Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2001, October 12, no.1826
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 Avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitles varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
3 l N 1826 12 Octobre 2001 5 F
IVI
"L a c han ce *e I a Ma rti n iq ue, c e st .le tra vail I-de s mari qas
* exclusion : Fort-isFrance s ois
App2
U A .. ... . ....
Editso: Deux monies se raprohent +
Portrait: Jean-marc Ampigny
... .p 4
! Statut:UIn co lloqUe pour .amorcer He ishat
Belletontaine : un lycee en gUestion, ue creche e n fonction
Mp5
Statut Darsisres al propos is Ii. collenue ISA:les c S ro- '
porsnonrfoni es iu mar' p
le Conseil general organisait le 3 O OM: le avatae
212OM.9 RWO avan ..Wges' zR
moctobre dernier I'Atrium un col- socaux pour esentreloque overt au plus grand nombre prices .q+cue I'6volution institutionnelle de Ia p7 !Martinique. De nombreux, martini!quais ont fait le deplacement, pour Exparessions:.. ticieraun debat tres ouvert sur. +cet avenir institutionnel, centre de p3 to~utes les discussions, Simone
Vatn aassist6 cette reunion, et
nous apporte quelques elements ? d....appreciation,.
[a Proeressiste *




EXCLUSION,
VOUS A VEZ DIT EXCLUSION
par Catherine Conconne
dans ces produits mite
puis... ce fut I'escal
En prendre, i faut.toujours en
prendre, en reprendrcri
fault I'oubtier cette douleur. Et
puis cela cou'te che.Aos
apres avoir engloutsaar,
economies et le frIt e
vente de tout et nimrtequi
et bien il faut encoreet
ver, des sous.
Et elle est encoreI, .Ieca
lade. L', iil f e,
de'pouiller, voisinsr ms
parents, passants.Caiifu
bien se le procurer,ce"rk,
cette maudite "roche" u et
maudite bouteille qu
element la voir au
vie.
Au nombre des chantiers qui concourant par s on 'cote' peu Des etu.des nousinom t
"5 m l q e nV i i::: r 30
attendant la nouvelle 6quipe banal sous des eux inv 3 personnes municipale figure en bonne ments, a generer timent place, le traitement de l'exclu- d'insecurite est apparu. tion d'errance dan v
; ~ ~ ~ ~ ~ ~ ,p slo ... vl pu "he For ;t e-Francea 0
sion. Quoi de plus evident pour Personne n'a echa s une Maire progressiste et forte visions pathetiques d'individus de sebattre aux ctsde des enseignements humanistes en guenilles, maigres, sales,. nombreuses associations
d'A imi6c C6saire qe ..aue de prnd re do rmnt n m me le some-nse a ujourdhu utourdu S ns ce mal rampant quir ce
fra p p e e sse n tie lle m e n t n otre san d w ich et, af r nt n so u v e n re o n er deI.sp ir..e
jeunes....... se,. ..........'exclusion eti sa menaces et injures,-dun jene gen.t.bens.r.vte
forme Ia plus dramatique, l'er- ...poPUlation conne.por.s que ce ; ma e gg a e
C'est vrai, comme sepat sou-; j ... ets concrets et louables:: ;: : et. i
vent & r6p6ter le Maie Serge Mais d'oi venait ce mal ? -; savent desormais qulle Le.:tcnhimy, en d'aumtres temps, : Pourn cope sue sout:ieni: p:as si anciens un errant tat D'un produit: maudit sortant de leur ville danSlercma ;Un personnage ;marginal ,qui d'on ne sait ou;, de l'enfer cer- pou Iasoidri6 avilhos abohNm cme tiement, s'infiltrant dn e fo m x r s i n d 'une quel- : breches acCueilla t s l i s e conque r6bellin enve s -un dans des.consciences endo.o..0. systeme qui ne lui plaisait pas ries, ramollies par Ia douleur, Ia::
Ce e s n a e e e a e t su ff a c dun "gw pwel...",ii .......patrimoine de notre humanit6 "d'unetion, diu d~espr ~~etfaisaient parties de nos pay-''" sa e r a n O e s u i n a d ro g u e l' l o l t l u
~surnomme6 par tous "Jesus- qua~ transformer en zombies : Brav i Claue L-ise ou
Chrst"qiaatfidearu de te hu in quijs p aor organiste 3 ctbr ... ...son univers....... On .. leu.mnies qu'alors vivaient c... . omme vous L:; l'ATL ne~nondequata i t o s c a lu&f e c i n u e t m o i, e q u u n b a j o r li ~ a t u d 'u n t h m q u i n~t &sympathie. ...n'ont pas eu Ia force d'affronter r ese n u eraien tons cas
"le. combat danmy,' aveC les ..........pr~ ton... ar
Masvi~qedepuis une, dolusd aveoette, force-, F tinaiepsde-saeu
'' ~Victo:r Mo ;ntlouis-B onnaire:, ] president de l~a Jeune Chambre : A Eooiuesetv sechement r :etirer la parolepaJen L' JcquesSyor animated des
Rdu 3: octobre.....l'Atrium. Ii avat
~Rsemble t-il cOnfondu d~bat etI
::::::::::::::::::::: expose, et s'$tait lanc6 dants unl
i: vib~rant discours de promotio de so ranston inet
)' ~ ~~i't'!! ":




UiN -COLLOQUE POUR AMORCER LE DEBAT CITOYEN iXRSIN
Simone Vaton a assisted au Colloque organise le 3 octobre dernier a Atrium autour du theme de I'evolution institutionnelle de la Martinique. Un colioque qui tombe "" pA c'; a E ne et ci lheure ou les travaux de la commission Ad Hoc du Congres avancent, et o% les martiniquais devront pour se prononcer disposer d'informations suffisantes sur le sujet.i ...
Le mercredi 3 octobre le Conseil des personnalites qualifies qui ne tre consUlt~e. Sur quelle bse et
General organisait I'Atrium un col- sont pas directement impliques dans dans quelles conditions ? tloque intitut&' 'LU'6votution institution- Ia vie potitique. -Le Professeur VERPEAUX aaod olonn 'cuainauied nelle de la Martinique conditions et De I'intervention du Professeur DEL- les diffdrents aspects de cette quesperspectives BLOND, faisant reference aux tion. II est prevu dans la Constitution o Dans son attocu- articles 72,73 et que des fractions de population peution d'ouverture le de la vent etre consultees sur des ques- ioaosd..rt President Claude Constitution tions les con;ernant. -La grande LISE a explique les frangaise, it res- question est de savoir s'il sera admis objectifs du col- sort trois possibi- que ces fractions de p pulation loque ... L'idee lites pour Ia constituent des peuples distinct du du..d...m.. d'organiser une Martinique people frangais p d sti.sl. telte journee d'in- une assem- Autre question d'importance, queltes d oa formation, bit'e Unique, seront les limited de la fraction de d 'changes et de avec maintien population consulter ? Quelte sera Qmx r 'rflexion s'est en des coilectivites la place faite aux Martiniquais vivant realite, tout natu- deja existanteS, hours du dparement? b p roltement imposee une Collectivit. L'ensemble des intervenants cha- Sa a I'heure oci le territoriale avec cun dans son domaine, a expos & t de'bat sur I'avenir des pouvoirs l'auditoire les diffdrentes possibility institutionnel dela locaux renforces juridiques qui peuvent se presenter. MARTINIQUE est (Cf Saint-Pierre Selonle Professeur JOS les rapports 1 entree dans une et Miquelon), de la Martinique avec I'Europe C D phase tout 6 fait -une Collectivit6 dependent essentiellement do son crucial. unique avec des statut. De fait, avec t'ins- competences Ators que souhaitent les Mariniquais talt I at ion du Igislatives ? Une evolution institutionnelle ou Congrs des 1us ......... ......Dans ole dernier une solutionn statutaire? a
departementaux et SimoneVaton cas la rvisiondo It faudra qu'il choisisse, mais en regionaux, le 12 juin la Constitution connaissance de cause. dernier, et le debut des travaux dela s'impose puisque le principe d'unicit- Ce coloque ne peut donctro qu'une Paq commission ad hoc, mise en place de la Republique est remis en ques- tape. Itlest grand tempsquoiod~bat n cuI dans le cadre de cette instance, la tion. sinstalle au niveau do I ensemble vbi proc6dure devolution institutionnelo, La loi d'Orientation prevoit qu'une des citoyens. t contenue dans la loi d'orientation fois que le project de changement ins- c d d pour IlOutre,-mer, est desormais titutionnel ost defini lerooulationdoit S.V e nclench~e........"i...
En. mati~re "d'6votUtion, institutionnet- cnityn iFnonod nmr
to, "iiiToutes los options sont 6videm- d iprshneot"Jm is o mon possibles, mais on doit tou- Lors u o rmshmis !jours, pour eviter toute confusion, qod ailsdhqe~s u ire clairemont dants quollo :hypoth& rrfnsop-ln~..nn to r .p..t.... so on so situe,.r aas so.D Lecoltoque organism par to Conseitlrcpu general "entend, precisement, partici- jamas... pe cot indispensable travail ; itl rot Masvilqu ot umnt-u ye,. ce faisant, du n~cessaire effort .......... ...' ..
daimation du d~bat Citoyen qui doit abiioattn d ahussml
It tradUit, tout simptoment, r~imn nrpi la volont6 ci e urs tetv u nsd
dos 61us do t 'ASsembl~e d~parte- depi qopus dpi o menta~lo do contribuer l donner auxanesntreeputo fga MiartiniqUais, aU del des positions onom asl'bcrnim rol partisanes,-I~gitimes au demourant-, i
los moyens dune analycse objective goxt lsbraoqoI er i et| approfondie des probl~mes."PpotrAteivau cri doco Pi!our cola, to Conseil g~n6ral a choisi fmo neme asdsvi dofieapt~ des universitaires et opqus.Ateniv axn doco
ATTi Ta S At" IUk uor'ulAmnqoasb atai
RPR fFA4R E'snd albn uot ai
uEg:rM: r4 huosdavo, o milin dopr sonssbset uqoiin
ditaur....f.no.au no dA.a ....
".%~ ~ ~ U la ~non~pu asi opu
i Ivoi e do sn..o..o..o
.... ." ... \ t....s"
Auor)~,tAmrqopy e




35.heures sont une mesure analyu uetcde tv dsonouvel J Aser .par branches -d'actitspr qiibelevosduvrtae tallies d'entreprises. Jecrsqu deeopmneoomue
~ ~~M W 1G N Y ~~~~~~~certains secteurs peuventyggeOnnedpulsetrrist en productivity', d'autresno.Ls lu oraitospofsoLe chef d'entreprise peut..influer sur petts ore'n son'a els u esqetosisiu exemple d6favoris s parcettemesu- tionnelles, cela ne vous semble son environnement. une entreprise .. ... .. .. sonenvironnement. une entreprie re. Comment vouleZ-vous que quel- pas important? QUe pensez-vous, s'inse~re dans un ensemble 6conomique, je suis convaincu quele qu'un don't I'activit6 se maintenait discussions actuelles avec deux employes et quL se retrou- d chef d Ventreprise a ue responsabi- e avec un trout de 8 ou 10 heures on a dOnn ce term d'ldentit6 une conoato fauss On ao voul 8ous
lite' de de'veloppeur au, sens..large
. .. ......... aans son emploi, du temps 'yrtru
voire politique du terme. II dolt contri-' das s .emp ou e c. O ye.. .. .... ? s n esneqlsr are croire que qui parlait d'identit6 buer 6tablir-un dialogue social utile oe e persenne-mumese .ai cee passeai
et meme indispensable. Le d6velop- temps-e dass ereou e son plusasimp les c ses ~~~~~~temps-I % dans-son c0 m i a iidspecuton pement, c'est aussi la prise en comp- revoir ses horaires d'ouerture different, j'a d te des aspects sociaux de la vie 6co- rsque de perdre .~ ~ ~ ~ ~rsu de. per" ....core"dsl.... .........
nomique.<: : Dans deux de mes societ6s, un decisions qul soient prices corresLe ProgressiSte,: On vous, entend .. .....
.. ........con seil lext6rieu au e6ue6ue pnet e rocptos Le.. Progress....ste Onvousentenaboutissant deux strat6gies bien Nous sommes rests relativement regulibrement monter au creneau
sur des sujets divers. Mais peu de df~ets iecexpreqenu 'vn martiniquas, voire mrs. me peu de Non I me semble dcid6ment que voulu prendre par un d6bat de cette mesure devrait pouvoir ..e ie politicienne. Evidement, chefs d'entreprises connaissent I.
JenMrcApgn preieau cas parca
chef d'etrepisesconnisset apreci e aucsprcs N ou s nou s sO mm es p arti san s d'un e 6vol uJean-Marc Ampigny les missions de la CGPME ?
avonsdn ooi irce que nouss Le Progressiste quelques mots A ces missions sont multiples. II s'agit tros d~elppe conoaiu vrai e s tel et.tel poitcs le
propos de vous peut-etre, pour de favoriser le dialogue social, de
commence? favoriser a culture dIentreprise, ce que les 35 heures favorisent encore choseS evoluent. Nous avons entacommencer? favriser la cultured'entreprise, ce le travail au noir. c est Iapc pe-mCn elxoe rdi n J'ai 37 ans, je suis ingnieur, issu de qui signifie pour moi une meilleure le... travl a noir. La rf o e
des copeso a l hfdete vers de cette l1ol La CMU, le Conge contribution dans le cadre de! IAPEM
I'ESTP (Ecole Sup6rieure desSolidarit6 sont 6galement des (AssoCiation pour a Promotion de
Travaux Publics). J'ai travaill6 prise de son environnement econo- sureso eraeti
quelques ann6es dans divers orga- mique, social, juridique d'influer measure de uieret d gt ei
nismes, tels la ville de Fort-de- sur les lois, les reglements, au tra- dctude au ca prcs. u refdeon etre pet props par es
France, des soci6t6s priv6es, ou vers d'une presence dans les orga- .... au doi par C
encore la R6gie des Eaux de la capi- nismes paritaires (Unedic, security e dt n no e tale, avant de crier ma premiere sociale ...), et enfin de porter. une en sion comqu e
society, EGEC, qui re'alise des pres- information reguliere et complete au eprises.
stations de service dans le domaine chef d'entreprise, au travers de Parailleurs, envuoi ... de l'eau. J'ai ensuite cr~e une secon- s6minaires ou de seances de travailpasnreontasurapodc
de society, SOMANET, qul existe, en commissions, tion... de valeu aj.u..e IIm sml toujours, et puis en 1994, j'ai cr66 qelapreac nesml Cara'fbes lng~nieurs Conseil Le Progressiste La CGPEM, au plus.lage.est.e.natur...fav rise Gaudriot et Associ~s (CIOGA), qUl iveu ational, se retire du ce d~veloppement. IIn1 'ai a
depuis 99 est un 6tablissement conseil administration de Ia d'assistanat, mais iI faut que pour
secondaire du cabinet Gaudriot, une s~curit4 sociale, parce que le gou- daaes aisoisins iusoetprqits entreprise c~t~e en bourse, sur le vernement ne laisserait pas dedaanag.d diin soen prises second march6, et puis apr6s en r~elles marges de manoeuvre et de ici. Que l'analyse des dossiers de Ia avoir 6t6 simple membre depuis decision 6 cette instance paritaire. COFAS (assurance garantissant les
1997, j'ai 6t6 61u en mai 2000 pr~si- Les choses en sont elles-I6 6gale- enrpie ulepret nesi
dent de Ia CGPME (Conf6d6ration ...ment en Martinique ? plus.. fat 6. ais.u.. sar~et
G~~rlede PtiesetMoenes Nous ne partageons pas idi en de; d6fiscalisation soient examin6s
Entreprises) en Martinique, prenant Martinique toutes les positions prises ii a e esne u n n
ainsi Ia suite de Daniel Robin. au niveau national, mais nous trou- Le Progressistel nossemble 1 ided eqls!as c
' Vons Il.gitime cette position adopt6e nous, qui evoluons dans le monde Le Progressiste Combien d'ad- en septembre, apr6s nombre politique, qu'une evolution institu-" ... h~rents composent aujourd'hui d'6changes infructueux avec le gou- tionnelle de Ia Martinique soit Entretien r~alis6 le 30Octobre 2001 par
votre organisation?9 vernement. Nous condamnons une indispensable afin d'exprimer de Franck SAINTE-ROSE-ROSEMOND
la CGPME compte: aujourd'hui envi- d6cision unilat~rale du gouverne- fa~on harmonieuse notre identity, ron 440 entreprises adh6rentes. Ce ment de ponctionner sans contrepar...... n'est pas un travail facile que de ties le budget de Ia s~curit6 sociale "" convaincre les chefs d'entreprise de pour financer l'application des 35" l'importance de notre travail. Et c'est heures. Lefocionmetn. s
vrai que ce sont des choses qui peu- alors plus paritaire, mais tripartite, et vent paraitre 6loignees de leurs pr6-. nouS conSid6rons qu'il s'agit d'un occupations, mais quline le sont pas.i interventionnisme 6 outrance du*,, aicoutume dedire qu'il faUt servir gouvernement qiperturbe I'exerci...avant de se servir, et sans voUloir ce paritaire. .. . 6tre trop critique vis 6 vis de nous m6me, nous devon coprendre Le Progressiste:Edeose ce qu'avantd'exiger, ii nous faudra ser- point que vous contestez, que vir. p .. ensez-vous du passage ...aux 35 ...L'adherent" "ideal". ... de Ia CGPME dolt -heures? ?*-* *-,*** pendre conscience d'un certain J'ai 6 ce sujet une position plus nombre de choses: nuanc6e que les dirigeants de Ia *
- -iI dolt prendre part au d6veloppe- CGPME en France. Eux disent "oui ment de son environnement socio- si je peux, plus si je.veux.. Je crois..
economique, notamment au travers pour ma part que les dispositifs mis ... des travaux des organisations inter- en oeuvre par le gouvernement parprofessionnelles ... tent so..uvent d'un bon sentiment, et
- ildolt savoir qu'il ya des probl6ma- "nous ne les contestons pas, tant*** tiques 6 partager, des exp6riences 6 qu'ils ne nuisent pas aux autres Smutualiser. aspects de Ia vie 6conomique. Les
iLlr I 3 *. 6 .




POme *5U
Le Ly~..Lycee du Nord Crie.
ou Lycee de Bellefontaie
Le Lyce'e... de ces Lyce'es aurait re'pondu aux Pour nous le probIe'me6atrgl avcM ieJneetdouen Lycee du Nord Cara~be... ou besoins du moment. Cependant et on nWen parlait plus. C'es lr, qeBleotiefi ated Lyce'e de Bellefontaine ? le deficit s'e'tait encore aggrav6' que bien malgre' nous Et nre NdCaabqellce Bellefontaine commune du Nord car la Region de I epoque nWen grand 6'tonnement, nous sm e mln6~Bleotiesr Caral'be... ou seulement commu- avait implants' que deux.... Mais, encore sollicite's,' parCEe u a be eu uNr aab.u ne PPM.I? depuis ?..Vaste question.. Ville de Saint-Pierre nedips 6tentoslc11Jlet20 Ces questions sont d'importance L'6pineux proble'me se pose et se pas de. terrain pouvant aceli orI oed apeir ir Iet surtout ge'nantes et embarras- repose 'a .chaque rentre'e. C'est le Lyce'e... Nous ne checosr.u vin 'i ~oi amn santes pour certains. Un. Lyce'e alors que le President CAPGRAS pas 'a comprendre ni commnn atsats doit etre implants seulement propose courageuseme-nt la pourquoi Saint-Pierreavipu cnrtln mtelmn. parce qu'il re'pond a un besoin construction de deux Lycees, remporter la decision piqe Etr~ ahced ure emerge. On ne construit pas un dont un dans la region Nord aujourd'hui la preuveesfat ouislsprlsiniestls Lyce'e pour faire bien, pour -soi- Caraibe. La proposition est quelenavait pas detran. osbesatvv eNr gner l'image d'un -pays, d'une acceptee par les 6'lus de la Bellefontaine comme toue( e aabvv elfnanvv region, voire d'une commu.ne. Region. II est bon de rappeler que autres communes de Ia ct s elce Ne. soyons pas trop cruels avec le lieu. d'implantation nWest ni pro- sollicite'e, donc fait 'aouea les autres, mais rappelons, tout de.. pos6e, voire actedecn MaseumntIraitm e meme que, sit~t arrive' I tt choisi. Tres diatue ~ un leetsrieettte de la Region, Camille DA- democrati- y est, ctefi tI lit ~o~ uv o SIEESs'est preoccup6 de quement, enfin nu or.Tosaspu ad otl connaitre la situation des 6et'ablis'. I 6dilit e I emporosI 4setm e201,auined




Actualit. Pawol karab* Pratique
' Lea ... .. causes rfne du mal"
Camille Darsieres revient au travers de cettetribune, 6galement publiee dans fra nce Antilles, sur les attentats
perp etres contre les Etats-Unis le 11 september dernier.
Des martiniquais, morale donapres les actes nerquelqe 6minemment people que ce condamnables qui soit, ne se ont sem6 Ia mort borne pasa aux Etats-Unis, se semer Ia mort sont oubli6s a se (Ia mort
dire "am6ricains". "propre" C'est FValladqui coorQu'ils recouvrent comme, jadis, done d6sormaisles ruins d'inleur jugeotte. Bien Ia "juste" formation du lundi au sige du Sr, porter Ia mort guerre ). Progressste Martiniquais.
des milliers de gens nie quiconque arnd.esis e a qui, individuelle- ne vient pas 50 pas g~om~triques la question meant, on ne de ses de Ia reparation des crimes centre
reproche rien, c'est entrailles. 7....umanit'.EllessontII.occasion
admettre cette res- siecles, les un d6bat fructueux ponsbilt ollcti-. Cmile~asii~es rabs "ontsant entre militants,: non militants, ponsabilite cti- C D arbp personnalit6s politiques et interveye quen le monde occupe.
civilis6 ne peut accepter. l'Espagne et le Portugal, y ancrant
d6finitivement leurs avances Lundileroctobre Mais ne dire que cela, c'est hypo- scientifiques. Le petit frangais n'apcrisie. Car c'est insuffisamment prend pas cela. C'est cach6, ga na 'aspect]uridique ou juridictonnel
dire. 11 fault interroger "quoi jamais existed. L'occident, qui nous ne1let
explique, -et non pas justifie-, que gave de principes humanitaires, se
des hommes, jeunes au demeu- moque du Sida de I'Afrique, de Ia Pierre Sudile
rant, se fassent bombe volante, famine de I'Afrique, du sous-deve- Conseiller g6n6ral PPM
choisissent -de foncer dans une loppement et de Ia misere de mil- L
mort d'une violence inou'le ? Quoi lions, de milliards d'hommes 'a' traa pu si profondement motiver ces vers la plan te..., tout en se reven- La question dla fous de dieu ", dont le momnsque diquant de Ia philosophie si ibelle-I ...'esclavage, .... ... l'on puisse retenir est qu'ils n'ont ment 6nonc6e": rien de ce qui est crime contre I'humanit6
manqu6 ni de determination ni de humain ne m'est stranger! Serge Chalons...
courage ? Quoi ? ... ....Medecin, "
.... ... Aors quipeutaf-Pdt de M6decin .du monde, Des voix commencent s'61ever, fronitent dexcms:celi deslctem~iiui
en France d~j soit-, mais aux puissants et celui des enrag6s ? R~f~rence "Livre ....
Etats-Unis meme, pour convier & Qui ne voit que le mnonde ade toUte "'DeIl'esclavage .aux reparations ... ,
l 'examen de conscience, voire urgence besoin, non :du pu6ril Editions Cartala .. l'autocritique, des d~cideurs, usant, autant que dangereuX slogan Lbarelxnr blinds derriere leur force materiel-, qu'on me le ram~ne, mort ou vif, Lundi. 15 octobre S le, du peu chr~tien langage de sh6- pour Ia plus grande gloire du "tu ne' rif du Far West. ... tueras point ". Mais de mots de La question palestinienne
. ~~~confession, de remnise en question, ....
...L'occident est, sans conteste, res- de r6conciliation pour, Ia tongue, Ibrahim Chafik ponsable du plus haut amoncelle- des mots de solidarity et de frater- Rpasnennt.. e lacmuut ment de cadavres et de mutilations nite. C'est pas demain Ia veille-,e ariiu accumul~s sur tous les continents: C'est donc qu'il se fait tard de s'yenMriqu Ia traite des N~gres, les conqu~tes.... mettre. .."Lundi 22 octobre coloniales par des m6thodes d'une entree po.tqu.d.prt
indicible barbarie, le cannibalisme Quel ind~crottable na'f ira croire Rnrepltqed at
odieux des fours cr~matoires de que l'Histoire situe les martiniquais Soyez plus que jamais nombreux blancs exterminant d'autres blancs parmi les puissants omniscients ? et mobilis~s pr~tenduS de race impure ", les . .. milliers de br016s vifs par le napalm Elle lies colle dans le camp de l'ex- Lundi 29 octobre
au Viet-nam, les tortures inspires ploitation, de Ila domination. Que, La qusind 'vlto ttti de Ia gestapo inflig~es en Alg~rie s'il faut vraiment, pour coder une raetin ase'lts:stttaun peuple en lutte pour se lib6rer mode facile, se d6finir par rapport a La Corse--- .. et, comble, tortures dont se vantent des victimes, ils se disent: :genra-- -La Martinique des dignitaires z6br6s de ia L6gion lement" "citoyens du monde noir ", La comparaison entreles du
d'Honneur, une puissance de feu fraction chroniquement souffrante
largu6e sur lIlrak en plus grand de i'Humanit6. Ou pour lheure, Thierry Michalon "
nombre en 3 mois que, en 3 ans, "palestiniens". Refercs: DoUnsar sur toute I'Europe de Ia 2 me ...guer- "Rfrne ouet: re mondiale, Ia mort qUotidienne- Des textes fournis par les intervement ass6n6e, de leurs tanks 22 Septembre 2001 onants seront disponibles au si~ge
canon et de leurs h6licopt~res Camille DARsIERES ..
missile, aux palestiniens aux mains Soyez.nombreux.. honore le nues, coupables de vouloir seule- intervenants de votre presence
ment r~cup~rer des territoires que N.DLR. -C'est l'occasion d'inviter les ..
, Organisation mondiale qu'est camarades relire le Discours sur le Soyez nombreux a maintenir I'O.N.U., avait condescendu leur colonialisme de C~saire, actuel plus, une dynamique au sein du parti ocroerqe.mi... Les debats commencent b l'heu-.
L'occident, qui donc n'a de le(;on dere19h0prte~etds ni
L.. rr..I




LOOM AVANTAGES SOCTAUXSulvf
POUR LES ENTRPRSES?
En faisant adopter la Lol NF 2000-1207 d'Orientation pour. I'Outre-Mer (dite LOOM), o~ le 13 decembre 2000, le gouvernement a accompli un effort considerable a destinto des Departements d'Outre- Mer.
De'sormais, tous les, acteurs eCOflO-1 accorded' pour les dettes scae miques disposent. de. nombreuses anterieures au 1 er janvier20 possibility's, pour Ifavoriser le deve- apres paiement integral deiapr loppemnent durable. sociale des cotisations qlpu e "tre e6chelonne' sur 24 mois et
Parmi les nombreux articles qui mesure permet de ne pas pIse composent la Lol (elle en contient ceux qui se sont acquitts nomae 75), certains, visent. la mise en ment de leurs, charges. ceuvre effective du volet devant
favoriser le d'veloppement ecno Dans un souci d quit e trie mique et l'emploi, A travers un trai- ment, Ia. Loi interdit I acc~ u cement du passif (article 5) combi- plans d'apurement aux entrpie ne avec un alle'gemrent des. et travailleurs independants u n charges patronales pour l'avenir fait l'objet de condamntin (articles 2 et 3). d allegement des cotisations mala- penales pour travail disiu, die, vieillesse et allocations fami- marchandage, pret illicitedemi Un large dispositif d'exonerations whales, d,'oeuvre au cours des cinqanpr ou de reductions des cotisations Pour les exploitants agricoles, Ia loi ce'dant Ia loi (une attestatonsu sociales (article 2 de Ia LOOM) est, tend le dispositif actuel d'exone'ra- l'honineur de non condamntio mis en place pour renforcer Ia corn- tion de cotisations sociales, aux doit accompagne'r Ia demaned
'titivit', des enterprises en abais- gans depotins due sursis.:et de plan d'apuremet) sant le -cotu taal~cmtrd superficie allant jus'qu a 40 hec-




Createurs et Chefs d'entreprise
CA
La Ville de Fort-de-France organize
avec ses-partenaires la premiere 6ditiond
"Fort-de-France a la rencontre de l'entrise
sur le the
"aides et. avantages a l'entreprise
le0 mardi 16O ocor 200 W0% 1no




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID ELILHK6C1_N3T1QO INGEST_TIME 2017-05-22T20:24:42Z PACKAGE AA00053606_00304
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES