Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2001, September 28, no.1825
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 Avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitles varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
ii~i! iiii~' i! i! ' I 'I ' ; #; il iN0182528Septembrei i~ii~l;i~~if I j t OO1 -SFe O !
!j / a / , ,i i ,, ,i iii ii !i ,,,ii ! ,,. ii ,i ,i i s ,,. , ,, ,,. ,, ,, i~ ,i i, l l o i iii i !,iii ,,,,,, n r e !, , il i ,,,li il i, !ii~l~ i ,i!i!iiii !ii ii! ,i ''' '' '' i
............. i
rEEEU !E !|nto ~x mmmmmm nm uu!
... . . ....m....-
* FSom agI : 5claln ers- 58........ .........
*....ltiiliut [ .... ..
] p2
* La CFTU emisris.I "SEE (SI.......... em Francs j ji
.................. .... i~i~iii! !! j !o~ e! | lp2
MC: Lisiel.1..p ISSSUS eped aCamll
r gina, tgIei~ t nompoue e p




(Suite de la page- 1)de
des services de colet(pw & ~ CHANTIERS SUR TOUS LES FRONTS droits. de place visan Iot
DANSLA APIALEmisation des recettes
Avez-vous aper uIaFnie
Gueydon ? En attnatl e demarrage d'un gradpoe
visant a re'habiliterc le
charge' d',histoire et hrax/ ~ $ foyalais, Ia Cmiso
Environ nement plac- su I houlette d'llarisse l a, $7 conseille're muni.cipal p6M~t rr dans un premier tepbor~ hJ un grand toilettag. Cte~~~1 operation a aussipemsa ~~ ~~ destruction des immebe e ruine piede' de p falaise et dont Ia vileaprc- *
-e 'a Wtacuistio di Partout donc, telle uefu- ~ ~~
ye !Camnions, bulloest
dans un balai incessat
L'6equipe municipale a choisi duits vivriers, d'6pices et de Nous ne, saurions emnrde.~~~~
de commencer au plus t 6%t I a fleurs. sans -saluer l'implicainss
re'forme de l'organisation des faille d'un personnelmnc-tf~~ff~i
marched's de la Ville. 11 sera de momns en momns pal, acquis a une caueqiui I
Grand ouf de soulagement question d'y trouver sous- est chere :Fort-de-Fac. r
des foyalais !Le march' aux ve""tem e nts, et articles divers'
poissons a re ouvert ses qui, n'ont pas leur place -en i portes. Cette halle provisoire ces lieux. Co Conconne t t oi. i
march ..exisa. tiro do C aop tis nne r ....inox.servant. recueil.i .....vies ha iie c ;ie
Au cours daune anifestatio marc ad, grossistes,... repr&.. .... ........ ........ a a.C r .-,
Mair de a vlle prc d6lui m~me ~l'instllatin offiielle emend
d.une.op ration qu'ilaauavec d'exsons q i'al
......d"s ti en Ia ri a".ier D.srmis.pusdevete.e....rit& /
gi~ne d~plrab.es.qu.nous.sssminsstret
tionu aipt mn ae dansounipdupitsseva Is cibtu vu nspas rn in er espit..de comm ncerationutota fle urs. frflP. ....IisuerI'imlt~tnsan
avec ls proessionelsed
volaire Ad. es rpo ux Veeet e'arii :!-i i i Isvtnctda sonfe 4
..... ....poivson' a quioon n sieuns p... ... .......v. .
. .............por es ete ..asle mvi mie ctes lieuxe ats i venttowne n
:r~ecteragle Guran Marhedu6..
marchtjaexistactneut desot Ces o t i
maip Jean-MarieeClovalem~ne A/Ibo Simon fasittencore des siennes.
F Mireenalae,,iniarnusn'eiRsiaisdCaaleocarqi li.ofr
0motn asprotr e ris ueble rbnditle e
...T..mbectanit s enrMartiniquel
rr.I.0 *0-




ROPOSR0F
Nous avons requ de Camille darsieres une reponse. du Simone V membre du Cmite Premier Ministre a sa lettre relative aux difficultes des 'Nationld(Pnospeet De'partements Franigais d'Ame~rique (DFA) de devenir quelqusue dspoostosd 1"membres associe~s" de association des Etats de Ia carar- partidaslcdrdediuson bef(AEC). Une reponse ou Lionel Jospin s'enage a por utou duCngs suivre ses efforts afin que Ia lol votee par le Parlement, Pour une MartiniqueRginfutotareprmtrenplc approuvee par le consell cons titutionn el, et promulguee par Autonomne dans I1'ensebran -ueclctitdoedscmp le Prsident de Ia rpublique, cesse d'tre attaque sur le istcsufat pour perme terrain par ce m efme President Idatcpre copge e ua C'est la revendication du PPMdpi in d or oit
Monsieur le n a u x de ation en 1958.mt Depute', cher amni, Guyane et de Cette ide'e, longtemps repousi a lc n olcii~Atnm 's Martinique -ont de nombreuses formations pItius dr n olcii6qi asl Votre lettre, relati- deande' a fait son chemindans les it cI iu set ee a question bmneDficier, de tel point quaujoured'hui, dede ro ssens e de 'adhe'sion des cette possibili- bord que l'on soit, chacun.dmcaiumn e rb~e DFA s 'AEC a tdo. la question admet qu'il faut un changemdre Ia Minique toute mon a donc e't ins- tutionnel pour a Martinique. attention. crite 'a l'orde Pour certains le probl ..me seorum- i s a d Je connais et je du jour de la rait deux questions: le ch comprends les re' ucntio'n dee de statut et le projet de dv iden ~~~~en e'oomqe auvec der ~tqd b i !
preoccupations I'AEC qui se mn co oiqu e avqec omltcd'uatpulue E'ntrd des habitants et tenait les 12 etcooaiedsaoraqeedotteguvnmnt oiase, l des e'lus des 13jilt~P rrsolue la premiere.PrsdndeaRpblqeadca 13jilt' otPour le PPMV, c'est avanttotuerllmas20,aaMrtnqe DOM, qui souhai- Wd'Espagne affaire de respect de notre dni6 ui oprni u osrca tent que-leur col- (NDLR :Port voire tout simplement de digi6 e in n vlto tttied lectivit6 puisse of S p a i n', martiniquais constituent un p o teitir pcstq insurerr de fadon Trinidad).u t eit un t aiecet elion p du ra blIe e t Toutefois, suite partie d'un Etat ou d'ungadrvso eI CntttoI eft constructive dans a. Ia position, esemble, reconnaissant ladiesttatpshierayvirecu. son environne- prise par le des cultures. ment regional: Camille Darsie'res, DWpW de la Martinique President de IaUn AsmbeUiqedt C'est dans le souci Republique, j'ai Comment imaginer un processd(AsmleTrioil de rpondre cette demand que demand Mr Hubert Ve drine, changement alors que les esponsale Parlement, a une tres large Ministre des Affaires Etrange"res, bilits essentielles 'chappetaxL P rps u aMriiu majorit-, a vote les dispositions de de faire retirer cette question de elus martiniquais ? oit a Loi d'Orientatio*n pour l'Outre- l'ordre du jour de la runion. Pour matriser le developpem oA br Mer -accordant -des comp1utences nomique social et culturel de t de deuxtnels constatifs
- reoc ,,- --L _!,-1orol-.i-e-de-savIir -a. uelie .t- ouvernemeicsnni listixinnQ qx/ni
imprtnts ax r~idntsde J sis erua6 u l'isse- pasous d aevons aoucdre actuelsidentelement r novls
Consis, r$ionau et gjnrau.met.dun coprto harmo- lilai qui srianat les n c rcan l~~s L'Asem0, Trioale ait 6ue des(DM en mat;iS r d oo a-neueenr legDA et ler .vi du atre e, nouspecnna~eise I por as r gon doutemrputdv-pnabedeluvlopemn vodfnr e~t soutleni nos tivitIs ci onellr tnerritiuxsar ~de ... mebre.aso..souoberv-.coomiue.scia.e.cltue..J economquel s ten uCaul ntos a srun de, lsate s ..
nement coni onTiurid a(ire aioiueett portervalersaciturllespluiur comne en { sore ue
EacatinF decsdsoiinse fot nc e s, afinque les -, diaseoger etouasscneter avec toue e opsneutrior
d'urbanner eteltir sanile feuvert'coseile Territoriaxlesetn
Secr~tare d'tt6ltemra exrcedplinemn lsrspna 'u intaineTl le t (ou)lstr-vametrsonalsdeatl
anonc lors de Ia confarence sur sbieitds qui leur sont offerteslpar a casseriei ses relais loc ux peupelle.iiqe
:)i a ot rnle dans t Ian loi. de mareirtriseri Ia! poiiu mariiul e istsaynuonu mms de5%
Trel24ari ernier ue le u Je vospie dug~r, moieu le -or etc.l..vl1) et dieAsm leTrrtraeas
metdrbee o a 'nes caue maendtultre oes
Le r ien mtis des coisropa- Cietuporquentrans arde,.i nous A uire
Sinaay ko t' ryn .b iN.MEMORIAM
pplicalon deces ds ositonsp rdus nn dess siens. I
(ELE.. taaIour-e n- %Eii I iogre ittii devontaI
....... ..... ... .. st enue & B sse-, .. ......... . ... !H l:)iat 6 i~i ... .... ... ....ssociatife des quar-~S :
24 vriici~rni que lego- J v u p ie;dtiersr popuilaurees!detla;;ille n'est plus. ni=ni~~titavr~le mi epramiti U lxecStipnF tun msin eeuaqiti6
i i#0s hien TisntmsILY m~l~r!i E 'ate i I e~~a~i des; suiesgutngearmilde embred i ernre soc d )rni ~ saie asemice U iiisi en fix ylea i -,,.Lioel o Pn cuvr detoe prjeide ieva p e n ombr du sgesaiebut Iagade ... m nt urbl et onpa~l nvese chaquie Pmsdassetue pour. pr.....er icsrl ares onsles- ..ses nombreamS4 .... .. .C'est ros corido,1ananc...
. .. .. ... ...........sse....l..te..e...souriterdet ia gent...l .sse..g.. rkdeoamuteTetero'g
.......emps.dans. ,os m ..o.resi
~L Pores~s~~au 6aa~tI :
~ nrpr d urscoIgisd
sevc ub~se eate eot
t!le entce....an.... iia acl..e




d'etre entour6 danssoacinfiersetrargemttont Suite de la page 1 d'hommes et de femmsqis afos retu smlmnI ~~~~retrouvent dans cetenamntoi
BRI E T IE F Nsans faille. Pu eaI ocraine n
U N E FEliME'E T I T E Le, Progressiste: LemarvospnblsJemyuiatee.L
anesthe'siste au CHU a confie une missiondlct.taaln ai u omne.I de Fort-de-France, a Celle des Halles et ace.dscnrits asls6hne I'HOitl Pierre. Comment I'apprehendzvur otfutex esledaler
Zobda Quitman. ulis onvscr
Je. suis par ailteurs, Brunette Belfan D'lg e~I
une miitantede Ia reorganisation .des Hale, tdsIatp~csrqepu 'ie CGTM-ANTEo~) aiMa rches, n'est. pas, vou espo ascte chj esi a~
des fonctions de res- setu e sin tgre Le a-sr n td raiharIui
ponsabte. Mon c~ ettn 'itiedscptt rcdnee u asi
passe-temps favori hommhes rfeten tes rcags e esri e onsfitsdsmr
est le chant choral. mrhsrf~ettsmer ttsc~.I vi ~~u oc
J uscedecoutumes des peuptes tsrot:'mloaind 'xsat
Je ssch ef d' aC oae its tiennelnt, une place i prat
chy foeu d a C o ae da ns, le tissu 6'cono mi u e I e P o r ss s e : O n s m e
Citron". Depuis deux Cu eFr-eFac ~es-mrhsd otd-rne
ans,.j'6tudie, aussi Ia C u eFr-eFa
clarinette. tent une re'organisationpurcr
tains, de faire peau nuepu rnteBta nI'ttate d'autres. Je veux parte rici&dshoenuneomspa rement du 'Marche' de viadse uecr apaebtn
Brunette BelfanPa-otetecnttmtrquiy
L'6quipe municipale reunie Cran xretlu cii~dn autour de Serge Letchim releIatait.Dureondumt s au fl du 'temps des talentsfarauloseviersrnte caches. Ce Principe de "gouver- trior.Nu uosdn ne etir g par le principe"" : .i ii~~~i~~i i ~: !i~ i: des.......mener.. .. deu d/ marches .......:
missions.... ... con fl. ...ees en toute / ,:!!
repnsie effetie... Un pro- udn ~naci n,fie penspectte a...rtiuementetoure
ceuxoquisne'taientmque des ce-anls de e familiariseenosl
plsacatiionetotale dee ces hommese
mo.iatonauou d 'un casboevteeggmn u vnsdj atqeqe eispsmsinejemm ttac erai nis
~~~~~~~~HLe PrOviesoie auaPiss Os pnals em i te~ Pam.espronenusvu.Buet Bfaneuis mon Le plu durfi ue dien ouscte tesalnfi u cmecr l proos.s.e dcoericellnjuneaginjinervensdasimn abiuds ds arcansgeed qui.. a eu. au.cours. desensemaineshequartier etontparticipe. J ssoneddaieloploretce erognseo6,jbmni ~~dsaions ule ovsnrits? Iahso e cet e amhs d'ordonne..et.surouttd'enamer dansles mouvmentscdegpnoreti
~~~~~~~ji u e suis or vi renteB la ~ ~ue. a . .....
Cahein Cnone rnonredasIamaso amitalesz..pourrevous Brunette Belfan, rapidement,... jefa mt 'imptique dansourm ales c.sileemnciaedeI.socain ueiitante e rtout maoiemncpl oaas, dn 'nmto uqae...C'est .
etac....ea idublseroteu Mrhe es d9s ea 9e em us~ae ...
Le..Progressiste .Brunette..m.engager auxa csteps deaSerge
Betfan, parlz-nousude vos!sLetchimy
IIm6ai uifiieded nonUU U b .....
pep ie tputn n oratfneonagsemt ari de mse elus hn~S e eS rlsp~nsfilsdsmr enpreenbutdse p usqe tia66m tiv par Ia or et te .. ................. *tlsm uset!s ,,,ce :IIii g ~ tdj a ,.; n s~ i,
j.ai 5 an.J susd or eja sriu quidgae ss i, ma..l.r......
deux enfant et une filesadoptiveles nombresessactivitsequeojmas
qui ad~j~ aitcdlmoiunetmmie.eumejuai it ou.gaIincarnitnIaretr
J'eerena pofsson 'ifimirecyeettearoseq'idmritmvaien
i Cans riin rag3e
L' qipemuniipae r~nie! Cetais exrcet lera~ivitdan




A !! it ialil i ti
DES CHOIX O
POLITIQU ES' "Hi EST ENCORDE NR"
LOU RDS D E Alors que la vague de surprise se dissipe au fur.e, eue aosqels t sUi
CONS EQU ENCES distillent un discours guerrier, le Secre taire g nral du PPM nous fait part cette semalne de son analyse des evenements du 11 septembre a e o
Dans un texte clair et direct, Dans la derni vidre Iivraison du par les exc. nsuppor.ables e Ia Johnny Hajjar militant et candidat Progressiste, numro 1824, publiculurelle du PPM aux dernieres elections le 14 septembre 2001, alors que
cantonales sur le centre-vile, venalent d'etre perp tr's les vio-occidental sur les autre peuples
nuivre s opinion-su les lents attentats aux USA, dans un L rside une des causes proevenements qui ont marque le ,intitul6 de fondes d'une sa qipl
mnde le 11 septembre dernier,. ariljRprs rn ntatmn de fond dea
mondele 1 sepembr derier. tre'e", j'ai fustig6' indifferencee pour
Dramatique, horrible, 6pouvantable le moins coupable, des Etats etconceration, du dialogue, de Ia
Les qualificatifs sont insuffisants organismes internationaux face
en nombre et pas assez expressifs aux multiples exactions et autresde pour caracteriser les attentats du crimes contre I'humanit6 commis en muettes, s'6i~ent aujourmardi 11 septembre 2001 qui ont de par le monde, et notamnment au dhipu xgrqesin rai
touch les Etats Proche-Orient. s/es d'urgence des.repr.sa. ..es Unis. Des milliers Y tais loin d'imaginer, au moment litaires muscles tre
de personnes, ou jecrivais ces lignes, que cet. risme international.
hom mes, fem mes indolente indiff rence de l'opinion
enfants, d'origines internationale p t tre a ce point Bien sr qu'il faut combattre le tertres diverses ne ebranl6e. rorisme!
sont plus. Ce qu'il Et de quelle manie're Wvon pacquit Secretaire generld P
y a de plus cho- BemRien, ecore une quil rfaut, quant, c'est que Des attentats, d'une rare brutalite ecruefines at manire concert6e au plan ....
ces victimes sont diriges contre les USA, certes, en jusifer oe qr ns i organiser Ia n6cesJohnny Hajjar toutes innocentes. premire analyse, mais en ralit etant et tant de vic- saire 6radication de toutes les
Leur seule erreur est d'avoir eteau visant le monde occidental, ber-et absolument forme intgisme, mauvais endroit au mauvais ceau du lib6ralisme contemporain, etrangeres aux causes profondes
moment. Alors on se demande et ses attributs les plus symbo- de cette explosive situationitracius cnmqerlgess
pourquoi de tels attentats aveugles
? Et qui en sont les responsablese d raiti pur e fir, vilUn nom sort du lot: Ossama Bin il ...
Laden, riche extrmiste musulman. ter.de.c.der cette fausse urgen11 possede le profil ideal, c est un ce & vouloir fait. Seulement il n'est pas le seul; largeles gouvernements americains ont
aussi.... un art de responsabilit6d pno aeian t cietl
par des choix :tr~s int~ress S en enor sou rcoid'n xcp
oitique 6trang~re tinelechre.mtie
sderniers, en offrant leur soutien...
ainsi. qu...u...e aide fi.. ..e u Evitons neanmoins de nous enga-.. .......
Taiascnr e oi6tiques, o~nt ger ~dans un processus aveugle au sane an gru pri squ de pr ovoquer un mbrase-i donn6Ia pissane ~ n grope d ~** r4nmnt gneral que persOne ne muulan xtremistes. souhaite et qui pourait assur6ent En... ne soutnant pas le comman- aboutir ds milliers d'autres vic dan Mssud mlman ......r.. tie incnts tant bien come gu re c ntre les int6gristes, :ils ) pris,.par.ai.leus,.que...o..ne.sau otdne povi a Taian et rait durablement vaincre le terroris- ..
stucurs terrristes bien organi- me par Ia violence, fet-elle militaisis e lse pu ffccsrement pr~sent$e comme une op6-....
gce eusramificationS interna- raind ure aamn Iii tionles.m 6e & grands renforts de d6cla raEn ...soute...ant de fa~on injustifi6e, & in ~daius
tosls ieu et........ de... fao irin... .. Car combattre le terrorisme, sous ......
fcielegouvernement isale iusduepuissance eoo tionale: ..
qu ..continu aujourd.hu..d.imp.anter.mique.po.itique etmliareacer. tOutes ses formes, presuppose egades colonies ..juives enlein milieu. tains regard dominatrice :puisSan'.. La reprobation "de tels actes dot lement que chaqueEttsege
detritoires palestiniens, ils ali- ce politiquel militaire et iecono- par consequent, tre claire et sans concr6tement faire reculer toutes .
mententet renforcent uset met mique qu incarnent respectvement aucune ambgu ..... le atteinte Ia. personne humaine....... ...
anti-am~ricain de haine qui prvaut Ia asnBanh ig de ia e farrs pecerpatut, Ia diverchez................... les.Arab. Pr~sidclc e e....... Ia Republique, le Namoins; coment 6viter Ia sit6des peuples e e utrs
On al'imression que certains poli-I Petgne oemilitaire IaPlus question que nombre d'Observtiqes.ansdivrs.ouvrneent protegge au monde et: leWrld tusepon:Falait-il e n arriver AinSi p ourrat-nsuleog
aujourd'hui le mrcis ean gante puissance. Fali-le arriver a de telles extre- tselacpaindes, diffeles ivil Afgans Et ux, lors demit~s pour que la conscience mo~n- rences sur Ia domination, et enfnn se sentirtristes, pein~~~s, maisjamais Le monde occidental, au sens dale consente a s'ouvrir sur ces ar rope albr6srtue
ri espo n s 'es. lrge, 's tov foren bran- dures r6alit~s, quilt pour beaucoup les formes d'asservissement.
Nous, citoyens du monde, devons I6 dans sescertitudes, id';oO l'ampli- d'autres peuples constituent maltierun ..e.... de ce 6v#nements tud ld l'onde psychologique :et heureusement lelot quotidien. Ne combattons psIavoecpr
6lection dan no asrspectifs encore aujourd'hui, d~fient l'imagi- surout que c e ce ebrai une p:ensee cherel. .Aim C saire,
pour/ 'itrt public.IIfu mainte- D a science-fiction ont pu penser Sent come les consuences "H etecoedrer" natpoir a ........................ffaiblir ces organisa- certain, incr~duies face 1 un ;-directes ou indirectes, irmmediates ;:
tin errsevieles faire dis- lit6 a ussi crUelle, mais pourtant oulitans e corp de pens e paratre mai surtouti il faut faire incontournable. ouii : d etmes ;phil6OohiquesI
Johnny Hajraaysn ar it ornrune jus- int#grismes pltqerlgex
~tification, nn~me somm~a)ire un(6 te 6conomiques, etautre formes de degr..d.horreur et d'abomiain faaise e..crb.. .....est....vrai,..
. . .... i degre d h ...........L.e P r...r.......t.e




Politique Pawol karaib Pratique
PARENTHESES LaurenceL
L'EURO EN QUESTION
Depuis le carnage effectue par En cette periode trouble i i faut
des terroristes aux Etats-Unis esperer que I'Europe (a' part Comment tre certi que les le mardi 11 septembre 2001, la I'Angleterre qui adopte systemati- pr nu eron paers de vie politique en France est quement les positions des Etats- Leuconversioner?
comme entre parentheses. Unis) cesse de se comporter ment vigilants au strict resPect des comme un veritable nain politique regles de conversion et d'arrondis. Presque tous les candidats et se donne les moyens pour for- Des contrles seront ee6s par I'6lection pour la presidence de la cer les Etats-Unis un peu plus Ia DireCtion de la repression des .................fraudes et leS observatoires d~parR6publique ont range leur mate- de coh6rence en matiere de poli- tementauxdel'eurosureillerontIa riel de propagande en attendant tique internationale. bonne application des textes. De que les citoyens reprennent leurs mme les assOciations de esprits apres cette demonstration On ne peut pas a fois soutenir, consommateurs serontdunegrande la puissance du fanatisme qui financer, armerles Etats les plus diane Par airledule inaugure une nouvelle tape de obscurantistes qui sont les prin- affichae de prix peretau lhistoire sanglante de I'humanite. cipaux soutiens des pires int- petit pendant la p~riode transitOi Cette nouvelle forme de {(guerre)) grismes et se poser comme les re aux nouveaux prixneurs. a t 'occasion de verifier s'il en seUls capables de lutter efficacetait besoin la nature du person- ment contre les plus purs produits Dans quelle monnaie Ia declara" tion ,de revenus de I'anee 2001?
nel politiqUe frangais ; de la politique exterieure des LesIaations derenus Etats-Un'is. pr
! tats-nis.tant SUr i'ann~e 2001 devront tre II aceu qifaites iobligatoirement en euros,. 11 y a ceux qui,
comme Madelin, Surtout, il faut sou- que leS employs aient t pay~s se precipitent haiter que 'en- en euroouen Fancau cours de I ~lannie 2001.: ii
pour se mettre au semble des pays
service des diri- occidentaux
geants actuels acceptent de lutter Quelques conseils de Ia des Etats-Unis qui contre le grand Prefecture aimeraient bien banditisme qui, Des precautions doivent -tre faire croire au, manifestement, prises orsd paiement en euro: Ne jamais u tiliser un cheqi er en
'fi.....
monde que l'on7 benefice de la euros pour effectuer un rglement serait engage "mansu6tude pour en francs et reciproquement. Pour dans une lutte ne pas dire plus de 6viter les risques de confusion Ia finale entre le ceux qui au FMI, & mention "& r~diger exclusivement Bien et le Mal.I a .B a nq u e en euros" est inscrite sur les ..nouMondiale, .dans les banques En cas .de paiement par carte Ceux qui ont une claire consgien- Centrales, dans .les grandes bancaire v6rifier I'unit6 de compte ce de Ia domination exercee par banques .nationales ne font pas "euro ou francS" et le montant qui les Etats-Unis sur' I'Europe et toujours ce qu'il faut pour com- Sera debit6, donc sur Ia France, font le maxi- battre Ia circulation massive de En Cas de difficult~s contacter Ia commission de r6glements des
mum pour se faire accepter l'argent sale qui peut-etre utilis6 litiges relatifs l'euro Ia DRCCRF comme des partenaires dignes de pour le financement d'attentats espace La Caye Cluny BP 97233 ce nom pour mener cette lutte spectaculaires, Schoelcher ThI : 0596 59 55.14 necessaire contre les organisa- COMUIQE teurs des attentats du 11 sep- Les crimes du 11 septembre 2001 OMNQE tembre, devraient porter un coup terrible .L'universit6 Populaire de .Ia aux cyniques et aux hypocrites Martinique informe de Ila reprise Ils craignent avec raison que, pro- qui dirigent le monde et qui s'ima- des cours le lundi I octObre & fitant de I'6motion generale, les ginent pourvoir compter sur Ia 'coe application des Terres Americains en profitent pour se toute puissance de Ia classe sainville Place Abbe Gr~goire comp~ern puplu come es mdiaiqu pou caherauxFort de France. comprte unpeupluscome ls mdiaiquepou caherauxInscriptions et reinscriptions jusvrais gendarmes du monde qui citoyens les veritables enjeux qu'au 28 septembre inclus. n'ont pas consulter I'ONU, politiques, 6conomiques et' Renseignements T61 :73 64 88 I'Europe, pour agir comme bon ... .religieux de ce nouveau siecle
leur semble sur Ia scone interna- qui doit miser sur Ia puissance de Ouverture d'un nouveau DESS tionale, Ia Raison pour contrer Ia mont6e pa l'nvest6At,,sGuae inquietante des obscurantismes deS entreprises et des collectivites Enfin, il y a les prudents. Ceux qui les plus divers, locales" se taisent. qui attendent. Dipl~me professionnel destine aux Le 23 09 01 CL-A 6tudiants de second cycle et aux Le silence assourdissant de cadres des institutions privies et publiques. IIla pour objet de former Chevenement a permis & tout un des responsables, de Ia gestion chacun de voirlIa difference abys- LE CO RIRdes entreprises privies et des. sale entre cet habile pOliticien et DE E TERare el'diitrto dscl Charles de Gaulle qui serait lectivit6s locales & m~me de d~fiLe' Porsitatedvsnir et de conduire Ia politique de paratt-il son module. pinin u e rilsgestion et de d~veloppement des pul dasssclne.collectivit~s. Peut-on imaginer le g~n~ral <(fer- Elle srnpuieaco-DATE LIMITE DE DEPOT DOSmant sa gueule>> propos d'un panesl as han eSiERS : LE 20OCToBRE 2001 v~nement de dimension plan6- flotr ros ucomna-Dossiers disponibles au : taire ? re PrcureprmiarSecretariat du DESS bureau 19 fax n'~ie aUAG- Facult6 de droit et d' conoi mie de Ia Martinique T6I 72 73 76
* L Pr resite




lAc uai ut
fltrdesparents d'urt disparti du worId Trade Cenr)
!i;, !iiii~ii~iifr kii!i iiiiiii!ii, i i !ii ,!ii i i i!! !! ~ ~ i : i
AI 0, dent Bsh
r~ ~ Greg est t'une des nombreuses victimes de I'attaque, madi dernier, du World Trade Center.
v&ns et inform's de vos actions de ces derniers jours etde resolution des deux chambresclpa
IAvous donnant les plains pouvoirs pour re'pondre aux~ ataues terrorists.
A plamart de notre fis nous ne sommes pas re'confcorte's par la mniere dcwit vous entendez repondi
U con ~t'aire elle s'ajoute 'a notre pine, nous avons 1irfpressieri que nbtre gouvernetnent utihiselamenored ~, .$ ~poutr justifier de nouvelles souffrances pour d'autres enifants et d'autr~sprns af
-e ~s Ia prmLefosqine personne occupant votre fonccion s'est'vu confier les pe'nea po
.,a&61aenee a Ie regretter.
epas 1'heure de gestes yains sous le pr~te denue&fre. ,~i
C" etpas le moment d'agir comma des bruites. ~ ~ ~ ~ ~ ~4Nusvous demndons instamment de re'fl'chir atix moyens par lesqtjels votre government peu't Ct~~g~ solutions pacifiQluea at rationnelles au terrorism' des solutions cqui ne nous rabais rit pas au niV
Lettre de Phillys at Orlando R~ODRIGUEZ, parents de Greg RODRIGUEZ
COLLOQUE SUR L'EVOLUTION INSTITUTION NELLE
DE LA MARTINIQUE
ORGANISE PAR LE CONSEIL GENERAL, MERCREDI 3 OCTOBRE 2001 A L'ATRIUM
Au moment ou le Congres des elus departementaux et regionaux a entame ses travaux sur I'evolution ntiu tionnelle de la Martinique, le Conseil General invite la population martiniqualse a s 'informer sur les enjuxd de~bat en cours et a echanger avec des universitaires et des representants des milieux socio-economiqen participant au coiloque qu'iI organise a I'Atrium, le mercredi 3 octobre 2001, de 8h A 17h30, sur le theme
11 L'EVOLUTION INSTITUTION NELLE DE LA MARTINIQUE : CONDITIONS ET PERSPECTIVES,
MATIN
ALLOCUTION D'OUJVERTURE DE M. LEi PRES.,IDNi1T DUjr~~~qi CONSE I NEAL
Theme : Le point de vue de.................s .......oc...opr....fe..ssionnels sur I'aven..........ir' du d '' :' .........oppement 600nom............ique de Ia Martinique par M.!;iii~i~~i!i i!i~i~~i
Ma:!ceI OSENAT, Pr !isident de I'APEM.(association Pour Ia Promotion de I'Economie Martiniqualse)! i , I D E B A T~iiiiii II! 'il iiiiii! !i~i !;i!iii ~~iii l~'~i!i'iii!i~~ iii~ii~~' Th~me: Le m~cnisme contituionnls frn~ai en ati~e d'6oluton satutare :probimeset cotraites ar M
Antoine DELBLND, Professeu agr;g6 de Doit public ; 'Universiti Betagne Occidntale Consttutionnalist D E B A T!i~~ !~ii ~~ !i~iiii i'! iiii~ii! ii~~il! ;:ii~ Theme : Evolution statutaire de Ia Martinique et droit communautaire europ i~i~ien par M. Emmanuel JOS, Professeur deii Droit public iii~i~i~~ I'UA.G. (Martinique) Europ!!i ;; i~ii~iiianiste! D E B A Tiii~ii, i~ i!~ii!i iiiii ii; i~~i!iTi ;i! APRES-M IDI ;, 17i,, i ~i: : Theme : Perspectives et consiiquences d'un nouveau statut pour le di veloppement 6conomique de Ia Martinique par ~ Charel MADISSIProfeseur d Scieces ~cnomiqes i IU.A.G (Guadloupe Ecoomist Theme Quell fiscait6 por Ia artiniue de emain par Ferd LOUIS, Pr.sdent e I'Orre desexpert comp table de Ia Guadeloupe, Commissaire aux Comptes ii i~i~~ii~i D E B A Ti i i~ iiii'i~iiii ,i iii? Th~me : Les conditions de Ia dimocrati locale, I'orie d'un changement stautaire par M. Justin DANIEL, Maitre d conference Sience poltiqus ~ IU.A~. (Mrtiniue)i Poltist D EB A T ~ i ii!,,,iil Une Comunicaion su "Ia cnsultaion de popultions"est 6glementprivue SYNTHESE DESiTRAVAUX ET CLOTURE PA M. LE PRESIDENT DU COUNSEL GENERA
R i i~i L '...
.9 .....
*A MS OS S., ,
U-.. I.....Pr.rn.t..




* a a, aWga 00 *
*a4 *S.a a a a
9 a a a a a a, a a ~ a *a a a A, *g
*** a a,,a *, a
* 9, ga a a, *a *,g
a ~ 5 *. liS *~
9 5 a a **a 9
L Pro ressistee




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E1Z6ASZQS_77AL4Z INGEST_TIME 2017-04-12T20:40:51Z PACKAGE AA00053606_00303
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES