Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2001, July 27, no.1823
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 Avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitle varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
3i N1 823 27 Juillet" 2001 5 F
" Journal mar tinhiquais d 'opinions Fondateur : Aim6 C~saire
"La chance cle Ia Martinique, c'est le travail des martin iquais"
S) Chirac, Ia Caraibe et nOus.: les. elus_ PM se
mobilisent ...
p4
* Festival : "merci
monsieur Cesai~re"
* Culturel Patrnune:,"
p5
*D Quel vei
pour les Regions
UlItra-pieripberkques ?
p3
*cnme
Communes du centre VaanesFort-de-France Le f eS tival FstisF a c pepiniere d'entreprises
Pour les 30 ans du Festival Culturel de Ape 0iusd etvl aCptl p6 Fort-de-France, un hommage solennel aaculiletrdeaMrinqds 6t6 rendu Aime CESAIRE, depute-maire Yoe ods isFotd-rne O~ Pratique :. He Plan d'Aide Shonoraire, par le maire Serge LETCHIMY caiaecluel cue uatc -au Retour ai l'Emploi et... pa Madame Murielle RENAR- iva pa adneamsqe.tlsmr PRE p 6 LI.EGRAND charges par la Commission-tnqas erueeglmn etmsd ,,,, ..Culturelle de. prononcer Irallocution d'ou- ce aacss lc ecptl ioi- Vacances-': Ia uualite des verture. yed.aIiriiu.Lefotd eseeeaux de baignade Nous avons retenu pour vous de larges slogmpanmprIaniondsp 2 Sextrait de cette allocution, qui si besoin sotrvt efesdaeu 'lrn L tait, montre toute Ia portee de Ia politique dsrasaxcpie uvne e2 culturelle initi e par Aime CESAIRE et ilelaniusYesrnss'ane
LePro ressistee




(Suite de la page 1)
MERCI MONSIEUR AIME CESAIRE 1K
par Murielle Renarlegrand*
" y a trente ans, naissait le Martiniquais. Festival Culturel de Fort-de- Car, nous en connaissons plus ~. France. d'un, qui bien qu'ntant n6s et ayant Trente ans. ..Cet ,ge que l'on dit le pouss6 l'ombre de nos camplus beau de la vie. pagnes les plus recul6es, ont t~t ~ ~ ~ ~ La Fleur de I' ge. ..L',ge oO l'on est fait d'6pouser une culture POKEassez vieux pour tirer des leons MON ou HALLOWEEN de bas de sa propre exp6rience et de ses 6tage.
erreurs, mais oQ l'on est assez Non, d6cid6ment, c'est bien grace ~ ~ ~ ~ ~ ~ 1~ jeune pour pouvoir accomplir l'im- m cette nourriture spirituelle, danst poSsible (. ) ce terreau intellectuel, que j'ai trouVous i'avez compris, Monsieur v6 ma veritable appartenance. p Aimed CESAIRE, & quel point la cul- Ce discours de N~gritude, si pre- ~ ~ py ture 6tait essentielle chacun, sent q mes oreilles durant mon Wtd K$Pabl Ce n'est pas un luxe, mais une enfane et mon adolescence, et qui absolue ndcessit6, a faonn6 tout mon tre. Ce n'est pas une chimere mais une Ainsi, les prjugs, st6reotypes, b urgence absolue. attitudes negatives n'eurent jamais Et ce, pour tout un peuple, surtout raison de moi, impregnee que pour v ses plrments les aPlUs j'6tais de a connaissance de moi-01 humbles, car l'on salt que"a cul- mpme. ture ce n'est pas ce qui reste Que l'on ne se m6prenne pas quand on a tout oubli, mais au Dans ma d6marche, il ny ajamais contraire, ce qui reste d connaitre eu ni militantisme flamboyant, ni 1 c ta quand on ne vous a rien enseign6", activisme tonitruant ; ce n'est ni s d q 'I Trente de Festival Culturel de Fort- mon r~le, ni ma nature.
de-FranceeMais seulement la simple le Trente d6jM.., conscience de soi-m me, Ia tran- q c1I" I1I' est ind6cent de parler de soi, quille assurance d'une verticality, p d p At na d pays mais permettez-moi un instant une proclame par notre pote fonda- n rn puen consid6ration toute personnelle, mental.d II y a trente ans, je naissais 6gale- ,Car, vous l'avez dit" : l ment, non pas sous les cieux si c6- je betirai de ciel, d'oiseaux, et qui ments de notre lie, au souffle tide de perroquets,rt des aliz6s, mais dans l'hiver dune de cloches, de foulards, ~1~~r $rtqe C 1 I1 maternit6 parisienne, situ~e pres de tambours, de fumees l de la Gare du Nord. geres, de tendresses furieuses, Ce pays qui n'6tait pas le mien, je de tons de cuivre, i r le quittais 27 ans plus tard, pour ma de nacre, de dimanches, 1 pappsiI C b n e'-- I- II chore MARTINIQUE, effectuant de bastringues, I~4 ainsi un retour au pays natal qui a de mots d'enfants, I toujours 6t6 ineluctable, de mots d'amour ~~A ~ A~iA~NA~A 'heure oQi les questions identi- d'amours de mitaines d'enfants 1 1 11'-~Il~ taires sont si pr6sentes, d'aucuns un monde notre monde ~~Jf~~~t-t~ r~$Q~ Q~~r-. pourraient perfidement me deman- mon monde aux 6paules rondes" 1 11 '~Li der" Qu'est-ce qui fait de ous une (les arms miracleuses Martiniqualse, vous, n6e si lAlLLLI 1 L IIIIl A loin, grandie si loin ? Pour avoir fait de nous des etres 1A A7hAAA1%AAVl Je r6pondrai alors MA CULTURE. enfin r6concili6s, en pai avec ezux- ~1 I~l 11 1I11 ~ A AA C'est elle qui par-del& les mers et m~mes, et par I& meme avec le ad istan.ce fa~onne un tre, le monde, determine. Pour avoir fait de moi et de tant Les automobilistes fanatiques C'est elle qui en d6pit des barri~res d'autres des tres Ia fois sculpt6s PUlS FOS de6 ces nses tur cyc oteqmals physiques et g6ographiques abolit du bois de Ia responsabilit6 et de Ia gres le coamnse de comisples fronti~res, tolerance, Vif succes pour le tour cycliste sanes et parepc manqu de dafiscmpni Et il importe peu que I'on soit n6 ou Bref, pour avoir fait de moi une de Ia Martinique 2001 rem porter neue de respect oenmu a ique I'on vive a Paris, Kingston, vraie Martiniquaise, par Jer~me Guisneuf de Ia Loire dents et pollue les abords des Londres, Ath~nes ou Fort- Atlantique, meme s'il n'y avait routes en y jetant les dechets deFrance, des Iors que I'on sait MERCI MONSIEUR AIME pas cette annee de selection de qu'ils auraient dO garder dans avec certitude qui I'on est. CESAIRE la Martinique. Une organisation leurs voitures. Car, j'en suis convaincue, ce n'est r6ussie, par une equipe manapas le fait d'etre n l a Martinique, Murielle Renar- Legrand Rgebe maindeajoepa.A RR pas plus que le fait d'y avoir v~cu est avocate au barreau Rbr aao qui fait d'un individu un authentique de Fort-de-France ______________________t. Pr_~' ressiste*_______




AVENIRPOUR NOS REGIONS
..... Q E LE R PO UO G .O S'p',, ...croire ces concepts, frapp~es
I-AS U E E R'L R E .... d'un handicap ...originel, d'une UP E soe de tare congnitale, qui eur . ..interdirait d'imaginer leur propre
par Yvon Pacquit* developpement, autrement que ...... .... ' .par Ia seule vote du mimetisme
Extraits de intervention integrer les atouts et autres Bien au contraire, car au fond, il impose.
d'Yvon Pacquit, representant contraintes propreS nos s'agit pour ces peuples d'obtenir
Serge LETCHIMY, Maire de la regions, ainsi qu'a' leur environ- leur pleine participation la vie Ces regions sont ainsi conduites ville de Fort-de-France et co- nement economique et geogra- democratique, et partant, d'expri- & nier leur originality propre et a president du seminaire sur phique immediat. mer de maniere audible leur exi- se lancer dans un 6ternel rattraIavenir des RUP dans I'Europe gence d'etre. page ; le rattrapage de partequl se dessine. Quelques pistes de reflexion A cet egard, I'Union Europenne naire.don e obetf et prioripour I'avenir. devra absolument se remettre en ts ne correspondent paS touCeth.me de rflexion est d'une question afin de mieux faire face jours, loinsen faut, n a leurs reabr0lante actuality au moment L'volution des relations poli- ce double defi lites6conomiquessociales et culmeme oc s'engage dans nos tiques et 6conomiques internatio- -une organisation politique, 6co-turelles et encore moms ;aleurs regions, des Antilles et de la nales paraft de plus enplus go.. nomique, et adminiStrative collant ryhe inere d'.v..ut ..n.et
Guyane, un large debat de natu- vernee par des tendances mieux I I' volution des relations de dveloppement.
re similaire, et au demeurant tout internationales;
aussi essentiel, car portant- vous une meilleure integration de ses Non, cela estabsolument faux!
le savez bien- sur l'examen au identites par plus de dmocratie,
fond du cadre statutaire qui regit, par une meilleure organisation des Les regions dites "ultra-priph6depuis pres d'un demi-siecle, nos regles democratiques en son sein. riques" ne sont pas des handicarelations institutionnelles avec la pes structurels permanents
France et l'Union Europeenne. II me paraft donc d'une extreme elles ont sans aucun doute de urgence, que soient invents de reels atouts, comme par Comment ne pas. remercier, nouveaux concepts, de nouveaux exemple, leur positionnement Messieurs Roger JAFFORY. et modules de developpement, car hautement strategique par rapHenri PASTEL notamment, assurement, le module actuel et port aux marches mergents de
d'avoir pu reunir autant d'interve- les concepts qui, mon sens le I
nants de premier plan, ainsi que sous-tendent, ont largement Centrale et Latine.
des sp'cialistes dont Ia com p- atteint leurs limites.
tence et la notoriety, il faut bien le Mais il faut tout Ia fois, de noudire, ne sont plus & d'montrer? II est egalement urgent que soit veaux concepts pour bien identilourdes, difficiles a inflChir et qui engaged, au plus haut niveau fier ces atouts et des mthodes Je ne reviendrai pas, soyez-en ont pour noms mondialisation, des instances europ~ennes, une nouvelles pourlesvaloriser. C'est
iiii rassUr~s, sur les bienfaits de l'ap- delocalisation de plus en plus large r~flexion, l'effet de proje- pourquoi, je propose, en substitui !i! .partenance de nos pays & l'en- poussee des structures produc- ter une vision strat~gique nouvel- tion au concept en vigueur d'ulS semble europeen. Ce constat, tives, d~r~glementation et finan- le de d~veloppement & long trapriphericite, un concept noud-ailleurs, est d~sormais assez ci~risation acc~l~r~es de I'6cono- terme. veau "Ia polycentricit pour utili...l. argement admis. mie internationale, pour ne se. ...... ser un n~ologisme de m~me
limitr.qu ..ce qlue traits... Comment peut-on, en effet, justi- consonance ...
De plus, les nombreuses analyses le lscrc~itqe eIa fier encore aujourd'hui, Ia pertir~rsectives r~alis~es, & cet effet, ;situation ainsi rt.nnedunmdl edvlp D'aucuns prefereront parler de
attetentlargment s.i.en.taitpement, celui en vigueur dans polycentrisme ou encore de polyencore besoin, des progres signifi- Par ailleurs et concomitamment, I'Union europeenne, bas6 sur centrisme maill6 ; c'est- -dire, un c : !: ;atifs enregistres dans nos regions l 'on assiSte partout dans le monde une structuration tr~s hierar-, module de developpement prere.... spectives, au cours de ces trois et notamment en Europe, d une chique du pouvoir politique, une nant appui, non pas sur un centre de;i lrni~reS decennies, notamment .forte. :emergence des identities reglementation trop lourde et trop unique, autour duquel gravitepour c.qui trait aux 6quipements regionales etlou nationales, :plus complexe pour etre reactive, et raient des satellites bourres de ; infrastructurels gourds. .que jamais decidees a faire recOn- un management strategique handicaps structurels, mais un
- naitre leur Personnalit6 propre et a extremement centralise, module reposant bel et bien sur S Toutefois, et c'est le fond de mon exercer leurs...... responsabilites..... C'est pourquoi, le concept de l'ul- plusieurs centres pertinemment
propos, chacun s'accorde 6gale,- ".. :.- traperiphericite en vigueur pour ou strategiquement positions : ;:;i:ment & reconnaitre que beau- Ce: mouvement general ne pour- les R.U.P.,. me parait devoir etre sur les cinq continents, I& oci se copret.ecre.far dan Ia r seo moi,... que s'amplifier v, ca so application trouvent precisement les regions perspective de creer les condi- dans les annees qui viennent et condamne les "ultra-periph6- dites ultra-p~ripheriques. :tions favorables .... un d~veloppe- ne devra pas tre per~u comme riques" .& une course perdue
me ; nt mieux maitris6 au niveau une menace de desagregation d'avance .ia course illimitee au La position strategique des ri! gl ionai ; un d~veloppement tout pour les communaut~s plus rattrapage, motives par des han- R.U.P, dants I'Union europeen: I a fois endog" ne et durable larges auxquelles appartiennent dicaps structurels permanents. ne devra a l' vidence 6tre fon'et-dir suscetibl de... mieu ces .identit~s. damentalement reconsidered.
sem e i ...ay Dans cette perspective nouvelle, i ; i les. R.U.P. pourraient etre traiIa.semaine de Sinara non pas cmed onaa
@:1X r4 L4I ci~rement rejet~s I 'ultrap~riph6............ re de I'Europe, et donc du
............ !, !i.......... !: :i*, monde, mais resolum ent com me
i des pa rte n aires mnaj e urs, res pon i': T~i ."i' i sables, porteurs de leur g~nie et i de leurs atouts propres, et prets iiil ....... 1ainsi & pleinement jouer leur rele .....dans le concert mondial d'aujouri d'hui qui prefigure d~j& largement
.es.contour d mode- e
...* Adjoint auMairedeFr-"" i~iiii ,, .. ." ' lli France, Secr~taire G~n~ral du
i I II I I I I IIIIIIHII I il IIII1 II IIII III I I I I :L e lP ro I r e s s is te1 IIIIIIe




CHIRAC LA CARAIBE ET NOUS:
les parlementaires PPM se mobili
L'opposition de Jacques Chirac a propos de Iedhesion directe de la Martinique, de i a Guadeloupe et de Ia Guyane I'Association des Etats de la Caraibe a suscite, de part et d'autre de I'echiquier politique de vives reactions. Au PPM, Claude Lise et Camille Darsieres ont pris I'initiative d'ecrire respectivement au President de a republque et au Premier Ministre afin de leur rappeler a la -fois les souhaits des elus locaux et les engagements pris separement bien sr- par les deux ttes de I'exe"cutif A ce propos. Le Progressiste a recueilli pour vous les principaux extraits des courriers de nos parlementaires
C'est pourquoi ces 6lus ont accueilli avec intemationale de la France. faire retirer de lordre dujour de la reunion 1~
1 soulagement les dispositions de la loi Lors des debats au Parlement en vue de plrnirre de I'Association des Etats de Ia ~ d'orientation pour l'outre-mer, du 13 la ratification de la Convention crant Caraibe des 12 et 13 juillet 2001, Ia decembre 2000, dont les articles 42 et 43 l'A.F.C. et de I'accord d'Association, demande d'adhsion en qualit de offrent la possibility la Guyane, la Monsieur le Premier Ministre JUPPE, en membres associs de la Guadeloupe, de Guadeloupe, a la Martinique d'dtre des janvier 1997, a fait connate la position Ia Guyane et de la Martinique. termtoires assoc~s A l'Association des des Pays-Bas, Etat Europen avant des Cete demande, introduite par le .: Etats de la Caraibe. temtoires dependants dans la Caraibe: Gouvemement, est pourtant tout & fait Ces articles, vot6s I'Assembl6e "Le royaume se contenterait de devenir conforme aux articles42 et43 du titre V de Nationale l'unanimit6, non contest6s en observateur, ce seraient les temtoires la loi d'orentation, dispositions qui n'ont leur principe au -S6nat, ont t0 promulgues dependants n~erandais qui deviendraient fait Iobjet d'aucune observation du apres examen du Conseil Constitutionnel membre associ (...) Evidemment, 'Etat Conseil Constitutionnel. qui a apportd, en tout et pour tout, deux Frangais peut se draper dans un anachr- La position du President de Ia R6publique correctifs 6tant ce filtre toute velleit6 de nique drapeau jacobin et considrer qu'iI apparatt particulirement surprenante critique d'anticonstitutionnalitd, et le confir- 6choit de maintenir ce qu'une grande orsqu'on se r~f~r aux propos qu'iI a tenu mant respectueux de la souverainet6 de ombre m'inspire a appeler les D.FA. de le 11 mars 2000, au Palais des Congrs I'Etat. II reste mettre en oeuvre que les papa. Mais den dans vos propos ou enco- de Madiana, en Martinique. Je cite: "(..) D.F.A. accident au statut de membre re moinsdans les actes du Gouvemement les Antilles et Ia Guyane doivent devenir associ6 de I'A.E.C. n'autorisent craindre un immobilisme des acteurs de plein exercice de Ia coopEn ce debut du XXle'me sie~cle, "euroLe rappel de intervention positive du gratuit, qui serait gros de protestation. De ration avec leurenvironnement regional. II peens" de par. leur actuel centre d'intdrbts
et par leur choix politique, cadbeens, voire Conseil Constitutionnel permet d'6viter de rancoeur et. de revolte. faut, dsormais que Ia Martinique, Ia americains de par la geographie et l'histoi- souligner combien, en droit interne ce sta- Convaincu que vous contribuerez 'inser- Guadeloupe, Ia Guyane soient les repr&re qui les ont places a un carrefour de civi- tut est parfaitement possible, d'autant que tion vraie des D.F.A. dans leur environne- sentants et les porte-parole de Ia France lisation, les Departements Francais le contr6le de tout derapage institutionnel ment, connaissant, par les debats & Ia et de I'Europe dans Ia zone caraibe. Leurs d'mrqecnttetdstriorsexiste. Chambre, Ia position claire et nette du gou- ex~cutifs ont vocation & si6ger ce titre ~trnges dns eurair r~ionle.Par ailleurs, Ia Convention meme qui cr~e vemement, j'attacherais du prix & ce que dans les principales organisations multilaExtravertis "europ~ens" de par les Traitas, r'Association des Etats de Ia Cara'ibe, rati- vous consentiez & dire votre position (...) t~rales r6gionales. Ces responsabilit~s etbin ubienar d d vequ'en e f retardare en, onoreldeb me .d...v......oppem.........nt.....et...........e....par........e....Pa.......ement...........conforte..............es.....bomes...... nouvelles et importantes doivent ette
d'un R.I.B. reconnu inf6rieur de plus de 50 miseS & toute tentative pour un temrtoire accmpagnees par les moyens sans les% au R.I.B. moyen europ~en, ils doivent -associ6, de sortir de ses prerogatives. (...) quels elles ne seraient qu'un trompe-I'oeil. assurer aux Etats Carafbes voisins les DerAme .. n '....... """ -vo -tinde--""ut v.tr. plac d'" s
avnae u Erp osni otde Ia R~publique franc.,aise et I'A.E.C. deft- le. concert diplomatique regional au nom A.C.P. dont le plus contraignant est Ia non nissant les modalites de a participation de des populations que vous representez ". reprocit6. Ia R~publique 'Association des Etats de La situation ainsi cr6ee est tr~s preoccuEtcpnatqeIlFac t'no a Caraibe, pr~vient dans son preambule: pante. Elle remet en cause, par une intererpen,"Le Gouvemement de Ia R~publique fran- p~ainpriuirmn etitv el
erpenavec une bonne volont6 qui p~ainpriuirmn etitv eI
n'est pas mise en doute, organisent les 9aise et 'Association des Etats de Ia Ioi d'orientation, Ia lisibilit6 et Ia portee de D.F.A., disposent pour eux, 13 Antilles et Cara'ibe, desireux de favonser dansl'espa- Ia politique engage depuis quelque 12 pays du continent americain ont cr ce cara'ibe une cooperation r~gionale qui temps dans les DOM et qui tend 'Association des Etats de Ia Carafbe (.. inlsla Guadeloupe, Ia Guyane et Ia repondre & une demande de plus en plus 25 Etats ont arreta une structure qui leur Martinique et prenne en compte Ia sp6cifi- forte de responsabilit6 locale mais aussi permet de se rencontrer, d'6changer, d'ar- cite de ces departements d'outre-mer, l aspiration des differents peuples concerrater, ensemble, des orientations Voire dans le respect des principes constitution- i, n~s de se voir mieux ins~r6s dans leur de mener des actions communes. Plus nels de Ia R~publique fran~aise et des environnement geographique. preoccupant encore 34 pays, dont 13 engagements intemationaux de Ia France" Claude Lise ecrit au Premier Ministre Le d~bat institutionnel actuellement en Antilles, le Guyana et le Surinam, regrou- Lmienouveaplslnmiqecours en Guadeloupe, en Guyane et en pant plus de 651 millions d'habitants, sont le gouvernement francais negocie avec La Ioi d'orientation pour 'Outre-Mer com- Martinique (dans le cadre de Ia reunion en au moment de crier une zone de Libre I'A.E.C. un nouvel accord qui (...) "definira porte des dispositions qui conferent aux congr~s de leurs 6lus d~partementaux et Echange des Am~riques, qui va de les termes, les conditions et les modalit~s ex~cutifs d~partementaux et r~gionaux r~gionaux) risque d'en etre profond~ment 'Alaska & Ia terre de feu. (...) Dans ce regissant Ia participation du membre asso- des DOM des competenCes nouvelles et affect. La position de Ia France dans le contexte, les D.F.A.(...) ne pourront etemel- ci6 et I'exercice de son droit & une voix importantes pour mener avec efficacity bassin caribeen, dej 6branl~e par Iraffaire lement dialoguer par procuration avec les d~lib~rative aux reunions du Conseil des des actions internationales dans leur envi- du retrait de Ia Banque de D~veloppement 25 de I'A.E.G. et les 34 de Ia zone de Libre ministres et des comit~s sp~ciaux" (...) ronnement regional, de Ia Carafbe risque, quant elle, d'etre Echange. Ils ne pourront se bomer & obser- Vous avez, lors de deplacements Ia Ces dispositions, qui reprennent l'essen- tr~s serieusement compromise. ver Iraide de Ia zone de Libre Echange des Martinique et Ia R6union, insist sur le tiel des dispositions du rapport Tout cela m'apparaft justifier amplement Amenques aux memes Antilles et aux fait que la France se doit de permettre aux LiseiTamaya dans ce domaine, ont fait un reexamen de Ia position officielle de Ia memes Guyane qui, par ailleurs, ben6fi- departements d'outre-mer de participer I'objet d'un tr~s large consensus de Ia France dans un domaine I'6vidence cient du statut d'A.C.R, conf~r6 par 'union aux actions culturelles, cologiques, 6co- classe politique et des organisations extremement sensible. C'est ce qui me europ6enne, leur mise & I'6cart de tout nomiques de leur aire r~gionale. II a 6t6 socio-professionnelles d'Outre-mer, conduit & solliciter votre intervention en ce contact direct avec leurs voisins n'a plus remarquable que vous ayiez dit combien Elles repondent egalement & une attente sens, sachant le r~el int6r~t que vous aucun sens et les elus des territoires fran- vous etre pret toute evolution politique manifestee depuis Iongtemps par de nom- accordez & tout ce qui conceme I'int6graais de cette aire regionale ne sauraient des DOM avec les reserves, que le breux pays voisins et par les responsables tion des DOM dans leur environnement s'en remettre exclusivement Ia M~tropole Parlement a partag~es, et que j'ai toujours de differentes organisations multilaterales regional et quel point vous mesurez l'imdans ce carrefour de civilisation historique- prsnees le maintien de ces d6parte- regionales (CARIcOM, AEC, OECS). portance des enjeux, en Ia mati~re, tant
men etg~orapiqumen no euopenments dans Ia Republique et dans On comprend donc I'emoi suscit6 par Ia pour Ia France que pour les d~partements
et, pour bien dire, singuliers. 'Europe, et le respect de Ia souverainet6 decision du President de Ia R~publique de d'Outre-mer (...)
Le.Pro res siste@.
JnilrnA m~lrtinin,~ie d'nn..;.,.. --- . .




FORT -DE-FRANCE BOUILLONNE Reperes
APRES LE FESTIVAL, LES YOLES RONDES AU PROGRAMME Pourlesvacances
Pour cette premiere edition du troisieme mill6naire, notre capitale se vetira de ses plus beaux AUALDE DE
atours car elle devra recevoir de maniere grandiose les concurrentes du Tour des Yoles pour les Qualite saison 2000 Edition 2001
tapes du depart et del'arrivee de l'6preuve 2001. Les 50 points contr6les en 2000
Vous me direz qu'elle le m6rite bien E R
notre ville car ses atouts sont
d'ailleurs bien exceptionnels une La Franaise A
baie et un mouillage a nuls autres Les TROIS-ILETS
pareils, un v6ritable boulevard en Mridien" Bakoua A front de mer et un magnifique parc, Bakoua milieu de plage A celui de la Savane que les foyalais Anse mitan A
se r6approprient peu peu avec
grand plaisir. Qui dit mieux! Anse I' ne A
Autant dire que la fete devrait etre ANSE D'ARLETS
belle. La m6t6o nous ayant meme Grande anse'gauche ponton A assur6 de sa complicit6 pour que le Bourg face glise B
mauvais temps ne nous ravisse pas
la vedette. Petite Anse face marigot B Le DIAMANT
Des dimanche, le nouveau maire de Cafard face accs A la capitale sera le porte-drapeau de Dizac face camping A la d66gation foyalaise qui donnera La Chery plage Novotel A
le d6part du prologue. C'est au cours
de ce prologue que le classement SAINTE LUCE
g6n6ral determinera le porteur du Anse mabouya milieu de plage A maillot rouge du grand d6part du len- corps de garde: face restaurant B demain. Gros raisin milieu de plage A
1 / RIVIERE PILOTE
Une seule question sur les Anse figuier: milieu de plage B Ivres Qui succ6dera Ia ter- Le MARIN
rible << Arme Fatale des Ets Pointe Borgnese" face cabanes A Rosette. Cap Macre "face au bar A En tout cas, les paris sont SAINTEANNE
ouverts. Club Med pros ponton A Fort-de-France sera encore sur Pointe Manin : face Touloulou A Ia sellette dimanche 5 aoet pour Caritan face h~tel A consacrer le vainqueur 2 001 de Grande anse Salines A cette manifestation grandiose
qui attire cheque anne davan- Salines:'milieu anse & prune ...C tage de public et de passion. Anse Trabaud :face acces A La Baie des Flamands Cap chevalier :milieu plage A accueillera donc le successeur VAUCLIN
d'Ets Rosette qui devra mener Macabou c~t6 droit de plage A un combat qu'on ne lui souhaite Mcbu:guh lg
pas ((fatal .
Et que vive le Tour des Yoles Pointe Faula: Face restaurant A Rondes 2001 TRINITE
C.CncneAnse I'Etang :"face aces A C. CoconneTartane 3: milieu de plage A
For~4-Frnc ~l~rnetj&re~. Tartane 2 : face Madras B de vus~ ~Lautre bord : face fontaine B Les raisiniers B
- leDimr~ce 2 j~I~e por ~ Anse cosmy : milieu de plage A prolgue coupd'evoi 11 SAINTE MARIE
hersAnse Azerot A le und 3juHet d~ar deIa LE PRECHEUR
prm~eeaea1 ~rsAnse C6ron A
- I ditarche5 o~tpou f~er SAINT PIERRE
levanqeu~La paillote droite mus6e A La guinguette A
~cARB ET
" BONNES VACANCES "w Anise TURIN':face mus6e B d e L ngi erB II ev .sH~tel Marouba B
ili'V6tiver" face restaurant EDF B Plus que jamais, les vacances 2001 sont merit6es, pour tous nos militants et sympathisants. Apr~s cette tongue SHECE
campagne 61ectorale pour laquelle vous vous Otes si g6n6reusement mobilis6s, votre balisier "l'Eveil de BCO~cE ;ii Langellier" tient encore & vous remercier pour votre fid61it6 et votre d6vouement, avant de vous souhaiter de Lido :milieu de plageB
"BONNES VACANCES", & vous et & votre famille. Plan d'eau B Nous avons toutefois du mal & imaginer cette p6riode sans vous. Ainsi, votre balisier pr6f6r6 vous invite & conti- Club nautique A nuer l partager d'agr~ables moments en sa compagnie. Madiana :face snack B Au programme: sorties Ia plage, animations diverses, visites de quartiers PLM "milieu plage B
Pour tout renseignement, contactez le 0696.22.43.09 ou 0696.35.99.85 EN RIViERE
Une ambiance chaleureuse vous sera r~serv~e. GRAND RIVIERE
Apres une annee scolaire reussie, les laureats du B.T.S et du baccalaureat residents & Langellier se verront Amont du stade B
r~compenses de leurs efforts dans le cadre d'une petite fate qui sera organisee & leur intention durant le mois FORT DE FRANCE
d'Ao~t. Pont ',ALMA B iIAutre point fort:'pour tous les jeunes de 12 ans et plus qui souhaiteraient d~couvrir Ia Dominique, I'ADIcEHL CSurN BOlikiH
organise un voyage au debut du mois d'Ao~t. Pour plus de renseignements, contactez Mine Augustin Ligy au FONDS SAuiNT DEI 0596.79.51.36. Amusez-vous bien et & bient~t.SatgnrmB
Le Pro ressistee




Politique I Economie Pawol karaib Pratique
Laurence Lebeau Le PARE (Plan d'Aide au
ENFIN
~Retour b, I'Emploi)
Acquise pour I'essentiel aux aux frangais.
theses du neo-liberalisme, la
classe mediatique frangaise a La classe mediatique sera bien mobilise' ses moralistes qui oblig6e de rendre compte des mission essentielle d'assurer I'isont charges de monter en d6bats d'id6es qui enfin seront epingle les turpitudes de la mends en France. demnisation aux salaries prives classe politique apportant ainsi Peut-on lutter plus s6rieusement d'emploi Elle finance 6galement sa modeste contribution a la contre le chomage en misant un disqualification de ceux qui ont peu moins sur ce qui ressemble tous les dispositits d'aide au decide de se consacrer a la un peu trop des tripatouillages chose publique. des statistiques du chomage et retour l'emploi dont le PARE.
de l'emploi ?
Un petit coup gauche on Quels sont ceux qui en France amuse la galerie en prenant des sont prets faire le n6cessaire au Le PARE est oprationnel ds le airs en mettant sur Ia niveau national et europ6en poured ais utrag's a le ule 01C'snndsoi
place publique les frasques de combattre la morgue des marRoland Dumas qui sera oblige de -ches financiers qui veulent impo- tif nouveau qui comprend: d6missionner ser leur fameuse "culture d'entreUn petit coup ,a droite "On distil- prise" a 'ensemble de I'espece le des informations sur les pra- humaine ? -une indemnisation C'est une tiques pas toujours r6gulieres de Qui en France est vraiment d6ciPasqua en matiere de finance- de a mettre le paquet pour doter allocation d'aide au retour I'emment 6lectoral. Exit les chances I'Europe d'une armee tout A fait ploi qui estvers6e sans d6gresside 'ancien ministre de l'lnt6rieur ind6pendante de celle des Etats-. de jouer un role de premier plan Unis, condition necessaire pour vito durant toute Ia dur6e des dans ila lute envisager une
qu itvuor4 LLET LE C4i Li tLi,.DF Europe p droits. Ce montant sera constant. q u 'il d i v o u lo ir ..... -i E u ro p e p o li mener contre A.4$O=,.,.. tique qui aura les "mondia- les moyens de listes". diffuser et de Un autre petit d'fendre des Un accompagnement personcoup a gauche\ valeurs diff6On d'taile e rentes des nou- nalis le PAP: permet de faire le pratiques pour n veaux maftrespt l e momns du monde ?cmptne curieuses du Sr qelsaspirations et vous guide dans f itIs d e forces compter Mitterrand qul ...'- pour g~n~rali- vos demarches en partenariat sera emprison- -, ser au niveau avec L 'A N P E n6. On dego0- j[ europeen un te des milliers 'syst~me de-".. de militants qui protection '. ne peuvent sociale strictequ'Otre Occeur~s par les pratiques ment Ogalitaire, une Ocole Une evolution .selon -vos d'un individu qu'ils classaient publique qui ne serait plus pour bsise dsadsacodecomme 6tant de gauche. l'essentiel un lieu de reproductionbeonetdadsacrds Un autre petit coup & droite on des inegalites sociales ? Ia formation et & Ia mobilit intensifie Ia campagne syst~ma- Quel doit Otre le r6le de I'Etat tique de demolition de Chirac qui dans une R~publique d~mocra-a tendance & effectuer de tr~s tique ?** gros r~glements en liquide sans Faut-il g~n~raliser "Ia culture toujours Otre en mesure de fournir d'entreprise" dans le monde Flash info des explications credibles sur entier ?
l'origine des fonds qu'il injecte Sur tous ces sujets, on verra trbs dans le circuit Oconomique. La vite que les clivages ne sont pas - --- Depuis le 1/0.1/20.01 tous ...les
femme et Ia fille du president de toujours ceux que l'on imagine. Ia republique sont convoquees Les milliardaires roses acquis aux salaries dont Ia fin de contrat est chez des juges. Des d~bats plus theses de Tony Blair et soutenus ''post~rieure au 31/12/2000 b~n6ou momns abscons pour savoir si sans vergogne par Ia classe oui ou non Chirac lui-m~me m~diatique seront obliges de se .ficient: devrait etre convoqu6 pour Otre decouvrir.
interrogO par des juges Tous ceux qui considerent qu'il C'O tait un tr)s groscoup. Un coup est possible de mener au niveau de I'6largissement de I'acc~s de trop. europ~en une politique Ocono-.lidmnsto mique et sociale ayant comme IidmsaonchoSmage apres 4 Tout' joue ce joue, mais ....... objectifs prioritaires Ia recherche mois d'activit6 salari~e dans les STOP a d~cidO Chirac. du plein emploi, I'Oradication de Ia Le 14 juillet, il attaque violemment pauvret6 et une protection sociale 18 derniers mois au lieu de 8 Ia politique 6conomique et sociale identique pour tous devront se de Jospin. rencontrer dans les urnes pour mois auparavant Mensonges purs et et simples, combattre efficacement ceux qui reduction du diff~rO d'indemniexag~rations, Chirac blessed rede- considerent que le moment est vient lui-meme, enfin venu reduire au maximum le sation passe & 7 jours au lieu de II tente vainement de faire croire pouvoir des Etats en matibre de 8 jours que sur I'essentiel ( privatisation, regulation pour le ceder aux 35 heures, securitY, soutien aux grandes entreprises et aux marches financiers, independan- grandes banques.Portu resinm t, ce de Ia Justice) iI existerait desPortu resinm t, differences visibles l'oeil nu contacter votre ASs EDIC. entre Ia politique conduite par 20 juillet 2001. C.L-A Jospin mais fortement inspired
par l'aile droite de Ia gauche plurielle et celle qu'il veut proposer




N Sport rlevif
LE FOOTBALL ANTILLO-GUY
PEP INIER DENT RE PRISEA"
I NAIS PRONE- L'OUVERTUR
Security, fiscalit6, creativity, questions semblent I6gitimes quant A I issue de la Coupe des chai d attractivite, tels sont les points aux strat6gies d'entreprises D..QM., oi) etaient reunis de i forts de la pofitique economique mettre en place s'agira-t-il de officielle, les presidents des Iii municipale qui devraient propul- reproduire l'identique les activit6s la et U AEUE, de ser la capitale dans sa pleine traditionnelles du centre ville ? iecdea haitien n dimension commerciale. Les goIts des consommateurs, ont V -en itous s o r t certes 6volu6, tant au niveau des acteur du-- hMpiiono Pour la premiere fois de son histoi- biens et services consomme's que pays rancophones qul he re, Fort-de-France est largement et des conditions d'achats Ija -concur- ,,est. _en- station et devrit ti re minutieusement pens6e Strat6gie rence des centres commerciaux de -ces-'rgJons durbas'vers Ie t 6conomique ". n'est pas n6gligeable). En terme Les conditions semblent en effet d'accueil,de'services propos6s, de it r6unies pour en faire une p6piniere comptitivit6, de cadre dchats un chapionnat des rgion d'entreprises. reste beaucoup a% faire. qu "eninutaG D'une part, la loi d'orientation qui Nos investisseurs locaux sont, a -8 M de y e propose de nombreuses mesures nous le supposons bien, suffis am- t t de capon de dait fiscales et sociales- favorise les ment prudents pour ne pas s'imagi- la phase finale de Ia coupe de creations d'emplois et d'activites. ner etre les seuls a voir dans "Fort- la Cara-ba, e pr.idn d Bien qu'elle fut, dans un contexte de France City" une opportunit6 haYtienne de football monr politico-conflictuel pourlesaffaires? A largement decri6e, il Qui -seront donc monsieur Frederic BLAMEBLE de mme les premiers ral de a ligue de s e r a i t t o u t d e m m el s p r n r a M a t n q e e a P e i e t tres int6ressant pour relancer l'inves- Marinie)et pu Pr;sidt RP son un entrepreneur de tissement dans am aussi
Ia co oa r 11 simuler application notre capitale ? qul se mont D de ces mesures a Devrons-nous la volt au nom de Ia FRAN P son activite, afin attendre I'eclo- dautrespays de la zone son d'evaluer son effica- sion des pre- resss et pourralant adhe a cit6 relle. i~res ntre-fagon plus pratique, du point eved cite reelle, mieres entre- r D'autre part, la prises pour enfin s droulemant, iI s'agirad C.AC.E.Mi tous les deux mois dans l'uned C.A.C.E.M nos d~cider aun plateaui sportif qui re'uniratlshi (Communaute creer la ntre? champions et vice-champions d'Agglomeration du Tout depend region. Cela se deroularait s Centre de la dans quelle cate- end, ces pays auraient trois jo Martinique) qui, rap- gorie on souhaite rancontrer et puis il y aurait pelons-le, regroupe se retrouver mert. Saint-Joseph, dans celle des A d c e ya t SChoelcher, Fort-de- investisseurs peirpi e ly f ordtri France et aussi le "innovateurs" quinrechmi.Maspuqaclae Lamentin, portera sa sauront tirer profitrais,(npedj esodmaag pierre & I'6difice. En effet, cette de cette nouvelle conjoncture pourenotbe20)iifurqafnncrSstructure pr~sidee par l'actuel se tailler Ia plus belle part du mar- mnl rjtsl oc6pu e ttd :Maire de Fort-de-France, a pour che, ou dans celia des investis-fatrosypsdmonspunttr SvocatiOn d'assurer Ia d6veloppe- seurs "suiveurs" qui tenteront apres apius ment 6conomique. Et c'est dans Ia coup de s'impliquer avec l'ultime1)iyacexdlEttqisotms Iaicadre de cette competence qu'elle possibility de recuperer las psto i ~atmn ud argo
devrait, terme, dans son volet quelques miettes de leurs pred6- pintrndar up~a "attractivit&', oeuvrer en faveur de cesseurs. acoraonIaRgnavctinpu Ia creation d'entreprises au sain de De nombreuses autres questions firdaacopatnitraioaean Ia communaut6, doivent ainsi se poser at nourrir IaIazngorphq; La villa da Fort-de-France s'attacha r~flexion de nos potentials investis- 3 ufi eIitgaindH~io rjt donc & combiner tous las atouts seurs locaux, toutes categories lefnsd iitr aI oprto pour mettra an place sa politique confondues.. pou...aian adate ore.Ml 6 conomique at social pour Ia L'informationeat l'organisation des porqaI Il acapraalt orI
..developpement du commerce. forces vives demaurent donc ca ian dufobl asctezni~ga Social, car l'indispansable repeu- tales, pour amorcer un "avanir en frit usrexa n olbrto plement da Ia caPitale contribuara confiance".i frnce afnq'naot actecm6 n6cessairement & Ia reprise de Ia tiinla.urs.set.cp~a d ~e demande effective (des consom- Colette Rossi lorIa otal aorI omto e mataurs at des antreprises). cdedsabtadsjuuspisn D~s lors, un certain nombre da !tauii~ od
0 6i
~Le Pro ressi steei




4 roues motrices de sries de la vile au tout terrain
- 2L 125 ch ou Turbo 177 ch
- ABS 4 Airbags
2699 F/mois. Prix de vente,: 175 900 F. Apport 55 900 F. Montant du credit 120 000 F 60 mensualit6s de 2699,75 F Hors ADI et PF. TEG 12,50% annual. TEG mensuel: 1,04%. CoOt total du cr6dit : 41185 F Hors ADI et PF. Sous r6serve d'acceptation par SOMAFI (r6serv6 aux particuliers) offre valable jusqu'au 31/07/01 ZAC de Riviire Roche Fort-de-France
TO1. 50 67 44 m Fax;. 50 67 05
T~I.50 7 44 Fax50 6 05LA FIABILITE JAPONAISE
Le ProH rsistee




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EMPRDZZ9D_N7KYAK INGEST_TIME 2017-04-06T21:28:02Z PACKAGE AA00053606_00301
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES