Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2001, April 25, no.1817
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 Avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitles varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
LELTIM F dtu Aie.CSAR a e d eIa at n M e l ds
.... II .
EAKR~Fi dii
K0
... 4
.: ....~ / ,




SERGE LETCHIMY, MAIRE DE FORT-DE-FRANCE, A CHRISTIAN PAUL, SECRETAIRE D'ETAT
L'OUTRE-MER
Le v isag*ed Fort-o
Fr ance va changer
Je vous sais homme d' coute, homme de conviction,
humble mais volontaire, ouvert mais exigeant.
D'ailleurs, vous n'avez pas h6sit6 a vous engager pour
soutenir l'6mergence d'un espace d6mocratique, transparent
et l6gal, le Congres, qui devrait, si tout le monde joue le
onsieur le Secr6taire d'Etat, jeu de la d6mocratie, permettre au peuple martiniquais Monsieur le S6nateur et Pr6sident du Conseil G6n6ral d'aborder une nouvelle 6tape de son 6mancipation, faite
Claude Lise, de libert6 et de d6veloppement.
Monsieur le d6put6 Camille Darsieres, L'acces ,' ces nouvelles responsabilit6s nous autorisera Mesdames et Messieurs les Elus de Conseil Munici- a construire ensemble des libert6s locales et de nouvelles
pal, relations, d6complexees, modemisees, entre la France et
Mesdames et Messieurs, Chers Amis, la Martinique.
Fin Decembre 2000, nous avions eu le plaisir, Mon- Je le dis avec d'autant plus de sincerit6 queje n'ai cessieur le Secretaire d'1~tat, d'arpenter ensemble les quar- se d'affimner mon adh6sion personnelle a l'objet central tiers de Fort-de-France, de rencontrer lajeunesse, d'6voquer de cette loi qui favorise l'6volution institutionnelle "a la les problemes d'habitat et d'emploi, d'insertion et de carte" de nos d6partements d'outre-mer, autour de l'orgasecurit6, mais aussi d'echanger sur nos grands projets de nisation du Congres.
renouvellement urbain. Face a la crise d la democratie representative locale,
Vous connaissez d6sormais mieux et nos d6fis, et nos c'est avec une grande d6termination
handicaps, mais aussi nos richesses, nos potentialites, nos que je veux oeuvrer a l'affirmation de plus grandes
esperances. libert6s locales;
Vous voici de retour ... C'est un grand plaisir qui que je veux faciliter l'expression des 6nergies et des
accompagne votre presence parmi nous ce matin. intelligences ;
Je vous souhaite donc la bienvenue en pr6sence des queje veux affimer localement une prise en charge de
nouveaux 61us de l'6dilit6 foyalaise, des responsables de notre v~cu et de nos aspirations en matibre de d~veloppe1' administration communale et de nos partenaires. ment 6conomique et social de renouvellement urban et
Tous ensemble, les hommes et d'organisation territoriale d'afflrles femmes ici presents devant mation collective, par la culture, le
vous s' appr~tent at engager de s port, l'6ducation.
nombreiix chantiers, des chantiers Chacun reconnait d~sormais tout aussi passionnants et mobili- 1l'immensit6 de l'oeuvre d'Aim6 sateurs que complexes et d61icats. C~saire qui, aux heures difficiles
Apres des elections mumici- qui furent pour Fort-de-France
pales qui furent celles de la pas- celles de la dissidence et de la marsion politique et de l'engagement &>.ginalisation, sut 6viter a la Martimilitant, l'heure est venue des nique le chaos social et la drive r~ponses aux attentes, incontr616e des pouvoirs funestes
Nous nous y sommes engages dont regorge l'histoire.
autour de programmes et de pro- Aux combats d'hier qui concerjets, esp&r6s a Fort-de-France par naient l'6galit6 des droits et la une population que je qualifierais conqu~te d'une culture identitaire d'impatiente, d'attentive et d'exi- succ~dbrent les d~fis d' aujourd'hui geante .... qui incombent a de nouvelles g~n&,
2 Le Progressiste Mercredi 2.5 avril 2001




rations, qui impliquent de nouvelles responsabilit6s. Aussi, j'invite l'Etat et ses services 'a lever la barre de ses
Je sais comme vous que les d6fis de notre 6poque et de propres exigences, pour que notre partenariat trouve de notre societ6 nous imposent, n6cessairement, un nouveau nouvelles formes d6complex6es d'efficacit6. module de d6veloppement et d'organisation, pour facili- Cette sollicitation pr6vaut en premier lieu dans le ter l'initiative, et d6passer les regles classiques r6gies par domaine de la s6curit6, dont on connait l'acuit6 sur l'ag1' conomie administr6e. glom6ration foyalaise.
Notre mal d6veloppement est trop criant, notre jeunes- La mise en ceuvre rapide, op6rationnelle et performanse trop d6munie et certains, encore nombreux, trop te du Contrat Local de S6curit6 sign6 a Fort-de-France en exclus, pour se satisfaire ou de mesures compensatoires Novembre 2000 est une de mes priorit6s. ou d'artifices anesthesiantg. Dans un contexte g6opolitique, social et 6conomique
Laissez le cceur parler creole, au nom des 6nergies extremement p6rilleux, oit la drogue, le ch6mage et l'exenglouties, celle de cette jeunesse d6semparee, pour cla- clusion constituent des dangers pervers et permanents mer "annou ba yo an chans", (donnons leur une chance), pour les plus jeunes et les plus vuln6rables, je ne peux pour aller au-del de perspectives figees. que craindre et tre prudent sur la capacit6 de l'Etat
C'est un chantier essentiel auquel nous nous attelons assumer ses responsabilit6s en matiere de security des au sein de cette municipalit6: biens et des personnes.
Je n'ai cess6 de le dire, je le r6peterai, notre adminis- Au delL de la necessit6 d'une responsabilit6 globale tration est condamn6e 'a se transformer en entreprise com- permettant le d6cloisonnement des acteurs, la Police munale. Nationale souffre de moyens, et peut difficilement &re en
Une forte restructuration est necessaire, en liaison mesure d'assumer la mise en place d'une police de proxiavec les representants du personnel, des syndicats, avec mit6 de maniere efficace. un accompagnement s6rieux, social et humain et des Sachez que la municipalit6 de Fort-de-France mettra solutions concert6es. tout en oeuvre, dans le cadre des Conseils de Quartiers,
Nous devons profiter 't ce titre de tous les soutiens pour assumer ses responsabilit6s dans le domaine de la
Je le dis car la Loi d'Orientation pr6voit certes une lutte contre l'ins6curit6.
fornule innovante comme les Cong6s Solidarit6, mais Nous attendons donc de l'Etat qu'il assume ses resreserve cette solution aux seules entreprises et associa- ponsabilit6s l6gales. tions, alors que les collectivit6s locales en seraient les Les dysfonctionnements actuels s'expriment notamprincipales b6n6ficiaires. Sans doute devrons-nous ment 'a travers l'aberrante pr6sence d'une zone police et ensemble, travailler 'a cette perspective. d'une zone gendarmerie sur le meme territoire communal
Si j' 6voque le soutien que j'attends du gouvernement, foyalais, qui relevent d'autorit6s et de modes d'intervenc'est celui qu'il nous faut absolument pour mener nos tions diff6rents. grands projets de d~veloppement 6conomique et urbain, Cette situation montre qu'il faut promouvoir une orgapour crier de la richesse partag6e et soutenir de l'emploi soli- nisation souple et pragmatique de "cogestion" et de daire. "consultation" des 61us locaux d~partementaux et r6gioLe Grand Projet de Ville, le Contrat de Ville et le Pro- naux aux grandes questions de s6curit6.
gramme Renouvellement Urbain constituent un cadre Les 61us doivent b~n6ficier d'un "droit de regard et de global pertinent, proposition" pour determiner les orientations et les
Nous saurons coordonner nos efforts pour les rendre moyens de la politique de s~curit6 locale, car, la v6rit6 op6rationnels, quotidienne le d6montre, la population a tendance t faire
Mais, t Fort-de-France, il nous faut t la fois "cureter d'eux des responsables impuissants des faits divers les ravines" et "diffuser l'internet", il nous faut tout constat6s. autant "r6sorber l'insalubre" que "programmer du stan- Voila, Monsieur le Secr6taire d'E~tat, de belles persding" ; il nous faut "juguler l'exclusion" comme "pro- pectives de d~bats et de travail s'offrent i nous. mouvoir l'excellence" ; bref, il nous faut assumer le pas- Le visage de Fort-de-France va changer, vous pourrez s6 et s'orienter dans la modemnit6, au cours de votre s~jour en d~couvrir les pr~mices.
Loin de qu~mander quoi que ce soit, nous exigeons de Je vous remercie de votre attention et vous redis la nous mame un effort titanesque de travail et de comp6ten- bienvenue, ainsi qu' t vos collaborateurs, en terre martinice, une dynamique efficace de production, une exigence quaise.E de r~sultats. Serge Letchimy : Maire de Fort-de-France
Le Progressiste Mercredi 25 avril 2.0013




CLAUDE LISE A CHRISTIAN PAUL
FNe pas opposer unrefus
Cons t.i tu t .ion i eli e
A l'occasion de la 1' article 62. Qu'en particulier, il ne saurait milliers de benficiaires potentiels (artirencontre que le secretaire etre question d'opposer un refus de sans, commergants, patrons depetites et d'Etat a I'Outre mer a eue revision constitutionnelle 'a un projet, moyennes entreprises, restaurateurs avec les membres de la majoritairement soutenu par le Congrs et marins pecheurs, professions libCommission Permanente rales... pour ne citer que quelques secdu Conseil General, le approuv6 par les Martiniquais, qui se vendredi 20 avril dernier heurterait 'a l'obstacle de l'article 73. teursparticulirement cc vedrd 2 vrt enirOr force est de consta u, rea Ia Residence Nous publions ci-apres l'essentiel de departementale, Claude l'intervention de Claude LISE. gr6 les actions initiees rdcemment par
Lise a attir6 attention de "Monsieur le Ministre, les services de l'Etat, ce n'est toujours Christian PAUL sur la Monsieur le Prifet, pas le cas. J'ai personnellement pu 4#rn'en rendre compte lors dsdfdet. necessit6 dune mise en Mesdames et Messieurs les aeuvre rapide, du volet Conseillers Gineraux, Chers Col- reunions d'information que j'ai tenues economique et social de la lkgues, la demande de divers organismes et Loi d'orientation et que Mesdames, Messieurs, associations. l'on ne perde pas de vue, (...) [je formule] le vwu, qu'au soir Les citoyens martiniquais savent dans son application, de cette premiere journee de visite dans ddsormais, dans leur grande majorit l'objectif poursuivi qui est. notre ile, cette rencontre soit pour vous qu'il existe une loi comportant tout un de donner une impulsion l'occasion de mieux encore vous impre- ensemble de mesures qui devraient tre forte ge activist ufavorables ai l'emploi et d la lutte contre 4# n mqeet6Ie po gner des preoccupations des oflus de la economique et a lemploi lI- 'exclusion sociale. dans les D.O.M. Martinique et, pour la circonstance, des lecuinscae membres de notre toute nouvelle Corn- Mais uls n 'en ont, le plus souvent mission Permanente. qu 'une connaissance assez imp rdcise Parmi ces preoccupations figurent, quand il ne s'agit pas d'une rdelle notamment, Monsieur le Ministre, la mcnasac avi e ~rc miseen euve dela oi 'orintaion teurs de tous bords et de toutes motivapour 'Outr mertions l'a, en effet, jusqu 'ici largement Cete 14 qi arenont~~ ansson emport~e sur celle des informateurs elaboration, le soutien de l'Assemblde objectiffs.
ddpartementale, suscite vraiment beau- Il s 'avkre donc ndcessaire de mettre 'agissant de la coup d'attentes, et m~me d'impatiences, en oeuvre des moyens d'information d6marche et de la pro- chez nos compatriotes. d'envergure et, dans ce cadre, conforc6dure d'6volution Vous en avez probablement pris la moment gtla decision prise par sa Coininstitutionnelle ins- mesure en signant ce matin quelques mission Permanente, l'Assemblde
cites dans la loi, Projets Initiatives Jeunes. ddpartementale est prate participer t
Claude LISE, 6vo- II devient donc urgent que la totalitM tout partenariat aux c6tds de l'IEtat par quant un certain sentiment de d6fiance des mesures prdvues par cette loi puisse le biais, par exemple, de I'A.N.PE. entretenu t cet 6gard, a soulign6 qu'il rapidement entrer en application. I1 appara~t notamment, souhaitable 6tait n6cessaire que le Gouvemement Ft d'abord, pour cela, que l'infor- que des guichets d'informnation ddcenr~affmne la conception ayant pr6sid6 at mation la plus comphkte parvienne, tralisds y compris mobiles soient mis la mise en place de la proc6dure d~crite a comme il le faudrait, aux dizaines de en place pour toucher au mieux un
4 Le Progressiste Mercredi Z.5 avril ZOI1 ...... .




maximum de personnes. avouer que sur ce point -je veux parler blement amorcee une nouvelle manire
De meme il faudrait prevoir, me de l'aspect institutionnel de la loi l'on de concevoir les rapports entre l'Etat et semble-t-il, l'instauration de guichets n'est toujours pas arrive a vaincre un les Departements d'Outre-mer. uniques disposant de l'ensemble des certain sentiment de defiance *a l'6gard Qu'une page est voritablement tourn e informations concernant non seulement la de la demarche initiee par le Gouverne- et que le jacobinisme n 'impose plus sa loi d'orientation mais egalement le nou- ment. loi, comme il l'a fait tr~s longtemps et veau dispositif de difiscalisation ainsi Ce sentiment trouve, a* vrai dire, son jusqu '" l'absurde. Qu'il n'estplus quesque les diffirents types d'aides origine dans un malentendu soigneuse- tion de sous-estimer le poids des sp cipubliques existants. ment entretenu par ceux qui, en reality, cit6s, de relativiser les differences et de
Par ailleurs, je dois evoquer, Mon- ne partagent pas la d6marche et la pro- crier au p6ril devant toute demande de sieur le Ministre, un autre sujet d'in- cidure dicrites t l'article 62 de la ioi. derogation ou d'adaptation motiv e par quietude: celui que l'on ne perde peu t Ceux qui, a une procedure dimocra- des situations particuli res. peu de vue, dans l'application de la loi, tique et transparente, prferent une evo- Malheureusement, jusqu'ici, ces l'esprit qui a presidi a" son elaboration. lution impulsee par des minorities agis- signaux n 'apparaissent pas tris percepQu'en particulier, des interpr~ta- santes s'octroyant le droit de negocier tibles. Et comme la plupart de mes coltions, par trop restrictives, des services et de decider a la place du peuple. l gues, je pourrais 6voquer nombre de charges de sa mise en oeuvre n'aboutissent Ils entretiennent, on le sait, l'idge dossiers 'a propos desquels certaines ai remettre en cause l'un des objectifs que la proc6dure docrite t l'article 62 administrations de l'Etat semblent aller essentiels poursuivis par ce texte : celui ne saurait permettre que de trks ligeres veritablement 'a contre courant de la de donner une impulsion forte 'a l'acti- evolutions. Les seules pouvant encore nouvelle politique affichee. vitg economique et t l'emploi dans les etre obtenues dans le cadre de l'article Certaines semblent nume s'ingnier ct D.O.M. 73 de la Constitution'; un article dont multiplier, aI loisir les obstacles gtla
De redonner l'espoir, non seulement on connaft bien les limites. realisation de projets d'initiatives aux chomeurs, aux exclus, aux plus I apparaft donc necessaire que le locales considers ici comme tout izfait dimunis mais 6galement aux patrons de Gouvernement r6affirme clairement la fondamentaux. petites entreprises en difficulty ; et on conception qui a presid6 a% la mise en Monsieur le Ministre, sait combien ils sont nombreux et com- place de cette procedure et l'interpr6ta- Avant de terminer, et pour en bien le sauvetage de leurs entreprises tion, par consequent, qui doit faire quelque sorte introduire le d6bat qui va peutparticiper a' la relance de l'activitg autorit6 en la mati~re. Je dis bien, s'ouvrir tout t l'heure entre les et par consequent au maintien et n% la "r~affirme", car en rpalit, le point a membres de lI Commission permanente creation d'emplois!. d~jii 6t fait gt plusieurs reprises sur cet- et vous, je voudrais enfin 6voquer deux
L'inqui~tude dontje fais 6tat, trouve, te question, au cours des d~bats parle- questions qui pr~occupent particulikreje vous assure, sa justification dans les mentaires. ment notre collectivity d~partementale:" situations difficiles auxrquelles se trou- Il importe malgr6 tout qu'aucun Il s'agit d'abord de l'impact sur les vent confront~es tr~s concr~tement doute ne puisse subsister sur le fait que finances d~partementales de hi mise en beaucoup de personnes souhaitant d~s lors qu 'un projet, majoritairement oeuvre de hi Prestation Sp~cifique b~n~ficier des mesures les Concernant. soutenu par le Congr~s et approuv6 par D~pendance et de la prochaine prise en
(..)le peuple concerns, se heurterait ii charge de l'Allocation Personnalis~e
Cela dit, si hi Loi d'orientation s'at- l'obstacle de l'article 73- et ce serait le d'Autonomie (...)
tache gt apporter, dans les conditions cas, bien entendu, de toutprojetporteur Notre Conseil G~n~ral va donc d'aujourd'hui, des r~ponses au besoin de v~ritables changements il ne sau- devoir consentir un effort sans commude dgveloppement des D.O.M car on rait dtre question qu'on lui oppose le ne mesure avec celui qui est impose aux ne peut davantage en dff~rer la prise en refus de la revision constitutionnelle departements de l'hexagone qui n'ont compte elke s'efforce, en mbme temps, de n~cessaire, pas, eux, gt supporter le m~ne niveau de r~pondre aussi t la demnande, qui s'ex- Mais je me dois de vous le dire, d~penses sociales nile m~ne taux de prime de plus en plus fortement, de voir Monsieur le Ministre, cette seule chiarift- croissance annuelle de celles-ci. s'ouvrir, pour ces d~partements, hi voie de cation, si importante soit-elle, ne sau- C'est pourquoi, Monsieur le la responsabilit, rait suffire. Il est absolument indispen- Ministre, mes colleagues et moi-m~me
Ce n'estpas lii sa moindre originali- sable que des signaux tr~s forts vien- souhaitons pouvoir compter sur votre t6.! nent accr~diter l'd~e que s'est v~rita- soutien et vos interventions appuyes
Malheureusement, il faut bien
Le Progressiste Mercredi 25 avril 2.0015




auprs des ministOres concerns pour ESPACE CYBER JEUNES qu'un systme juste de compensation
financie're soit pdevu par lI Etat dans ce I
domaine. Un out i
Une autre question sur laquelle nous
voulons attirer votre attention, c 'est celle du transport interurbain de per-e sonnes pour lequel l'executif dopartemental est, un peu abusivement selon AM a t moi, qualifie d'autoritj organisatrice !.....
Nous sommes, bien entendu, en
attente des ordonnances qui devraient Un espace Cyber Jeunes a portance de ce type de structure et le permettre, enfin, la reorganisation du ete inaugure le vendredi maire de Fort-de-France a souhait6 transport a la Martinique et de 20 avril par le secretaire en voir crier d'autres dans la capitale. repondre, dans ce domaine, aux attentes d'Etat a l'Outre-Mer, Selon Patrick Flriag, la prochaine tant des usagers que des professionnels. Christian Paul. Situe a la implantation devrait bient t oir le
Mais cela suppose, etje veux insister cite Montgerald, cet
sur ce point, que soit mise en ceuvre, espace est le premier cree jour, peut-tre Godissard. Nous rapidement, la plus troite concertation a Fort-de-France presentons ci-apres, le principe.
En f6vrier 2001, ilntaiv
avec toutes les parties concernes.
Nous n'aurons de veritable solution Centre Rgional d'Information Jeuqu 'c ce prix. nesse et grace la volont6 et au parLa restructuration de la profession tenariat de la Ville de Fort-de-France suppose par ailleurs que soit remplie et la society HLM Ozanam, un espaune autre condition fondamentale : la ce jeunes a vu le jour h la Cit6 Montpossibilitj pour un grand nombre de gerald. transporteurs atteints par la limite Cet espace compose: d'age de cesser leur activity, et cela d'un point Information Jeunesse; dans des conditions acceptables. du bus Infos Jeunes
Le Conseil Gineral est d'ores et d'un Cyber Jeunes.
de~jipr~t ?tfinancer, dans un volet social Cet outil concemnera les quartiers son projet de modernisation du trans- suivants: port une indemnit de depart et sollicite
sur ce point le concours de l'Etat. -Montg~rald C'es porqui, oussouaitns,- Sainte-Th~r~se C'es pouquoi nos sohaitns,- La Joyau Ren~ville Monsieur le Ministre, pouvoir computer, a manifestation s'est -Toud l encore, sur votre intervention auprks d~roul~e en presence Voix de Ville des Minist~res concerns. du make de Fort-de- -chtab f
ll y aurait videmment bien d'otUtres France, Serge Letchi- -Mm-aeas sujets ii 6voquer Certains le seront -on-aeas
d'allerstou c l'eue a cursdumy, du d~put6 Camil- Pierre-Champ.
repas que nous allons prendre ensemble lDasredPr- Grace i cet outil p~dagogique au je pense par exemple au probl~me de fet de R~gion, des services de l'E~tat, ceudsqarislsjnseta la banane, i celui du logement social, du Conseiller g~n~ral du 7e canton, population trouveront des r~ponses ~ celui des S0pas g~omgtriques ou encore de la direction de la soci~t6 HLM- leurs preoccupations notanmment en au problkme du transport a~rien... Ozanam et de la population du quar- matibre: d'emploi, de formation, de
Mais je vais m 'arr~ter l et vous tier. loisirs, de sant6 ; sur l'Europe, les passer la parole, Monsieur Ministre, Mr Palcy, president du CRIJ, novletchlgis. car nous sommes tous impatients de Centre R~gional d'Information Jeu- Depugaeutrvideevous entendre Claud.Lise nesse, a expliqu les enjeux et l'im- ri te ocindsdmne u
6 L~e Progressiste Mercredi 2.5 avril 2001




6mergeront, ils prendront part au Le Point Information Jeunesse d6veloppement des projets initi6s comporte plusieurs volets d'actions Le Cyber Jeunes dans la cit6. incontournables: Le r6seau Cyber Jeunes a pour
- la constitution d'un fonds docu- v t e poer aux a vocation de proposer auxuagr
Le. point Information mentaire pratique local; des activit6s, et de les accompagner Jeunesse l'animation de l'information par dans leurs projets et d6marches d'inLe Point Information Jeunesse est des ateliers, des s6ances collectives ser s ats e ba s une structure destinee 'a favoriser la d'information, des rencontres autour srlon nssace vi ronnesur la connaissance de 1'envrne
socialisation des jeunes par l'infor- des preoccupations et des questions ment et la maitrise des outils multimation. qui concernent les jeunes et les medias afin
Le PIJ de Montg6rald est directe- familles: d'am6liorer l'acces des jeunes ment rattach6 'a l'action communale, L'information juridique des aux informations qui les in au r6seau departemental, regional, jeunes et singulirement dans des domaes national et europ6en. La pr6vention sida et MST tels que la recherche d'e
I1 repose sur une volont6 poli- -La pr6vention toxicomanie Formation, les loisirs...;
tique locale visant a favoriser l'acces La pr6vention alcoolisme de les sensibiliser, de les initier a l'information des jeunes d'autant -et de les former aux NTIC(nouplus que le manque d'information La diffusion d'informations par velles technologies de l'information dans une soci6t6 complexe comme les m6dias implant6s dans la com- et de la communication); la n6tre est un handicap parfois mune de favoriser l'expression et la lourd de consequences. citoyennet6 des jeunes no
I1 s'agit d'une structure interactive Le Bus Infospar la mise en place de fnotamment qui: I1 s'agit d'un espace itin6rant d'in- des themes qui concerent la vie
1) compl6tera reaction du Centre formation, dont le but est de: quotidienne, la politique..;
R6gional Information Jeunesse; mener des actions concernant de rendre les jeunes actifs et
2) participera a l'animation du linsertion professionnelle des jeunes autonomes sur le WCB par la mise quartier en d6veloppant des relations en difficult6, en oeuvre d'une m6thodologie et par de partenariat avec tous les orga- -assurer la promotion de la sant6 le biais d'activits qui sollicitent nismes habilit6s a apporter des dans les quartiers de Fort-de-France leurs potentialit6s artistiques (navir~ponses et des services aux jeunes. ettindansatones communes. 'ou Cet outil de proximit6 qui a vu le gaincrtinopulaindoLe Point Information Jeunesse a tl)
une vocation d'animation. I1 d6ve- jour en 1996, s'utilise a la demande: tis)
- des associations, d'accompagner les porters de loppera des relations de partenariat des municipalit6s, projets NTJC; avec diffrrentes structures, en matib- des services d~concentr~s de d'organiser des actions destin6es re d'insertion, d'6change d'exp6- l'Etat, a promouvoir leurs r6alisations et riences et de savoir-faire, et de mobi- du r6seau Information Jeunesse initiatives dans le domaine des lit6 des jeunes. local. NTIC.
Pour vous abonner Tarlfs
Nom :...................................................................... Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Prenom:.....................Martinique :Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse:.........................Abonnement de soutien 300 F 150 F
.................................................................... G uadeloupe et G uyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn de votre regle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (cheque a l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr~nelle 91200 Fort-de-France USA 445SF 235SF 130 F
Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. :05 96 7268 56
Le Progressiste Mercredi 2.5 avril 2001 7




HENRI MANGATALLE
Nlntatplus,
matin.iquais ayes momns
d'osten t .a.tion
olitiquement, i1 aujourd'hui deux ou trois choses que heures sans le guide qui devait nous n'6tait plus des nous evoquions r6cemment et sur conduire, nous avons fini par trouver n6tres depuis long- lesquelles nous nous propositions de le lieu et par prendre des photos.
temps. Depuis qu'il revenir "aussitot apres les elections". Henri se chargea du reste sans diffiavait choisi ou Entre autres, cette anecdote. cult6 et gratuitement. La photo ne accepter de tra- C'6tait au d6but des annees 1960, 'a servit jamais. Elle avait 6t6 prise au vailler dans le journal qui nous l'occasion du proces de 18 jeunes lever du jour. Elle etait trop sombre. paraissait l'6poque la quintessence anticolonialistes martiniquais pour- Elle donnait une impression inverse du colonialisme. I1 n'etait plus des suivis pour atteinte t l'int6grit6 du de celle que voulait produire l'avonotres, C'est d'ailleurs une fagon de territoire national. Me Georges Gra- cat. Nous nous sommes moques parler. Les n6tres c'6tait ce que tiant, qui d6fendait ces jeunes de plus tard de Gratiant, de son amateunous, la gauche, nos consid6rions 1'OJAM (Organisation de la Jeunesse risme. Henri n'en continua pas alors comme notre territoire exclu- Anticolonialiste de Martinique) moins de nous aider, avec une dissif, notre chasse gard6e, une propri- m'avait demand6 de faite une photo cr6tion exemplaire, sous une forme t6 priv e dans laquelle on n'entrait du lieu-dit Grand Fonds (Case-Pilo- ou sous une autre. que sur pr6sentation de la carte te) oit 6tait sens6 se trouver le PC ou La Martinique lui collait i la dfiment estampillee rouge ou rose une des "caches" des inculpes. peau. I1 aimait passionn6ment son noir auquel on ajoute depuis Gratiant voulait d6montrer qu'il pays. Mais il refusait de s'y laisser quelques temps le vert. ne s'agissait ni d'un maquis ni d'un enfermer. I1 n'6tait pas seulement
Mais, nul parrni ceux que je fr6- lieu inaccessible. Nous avions momns l'un de ceux qui s'int~ressaient le quente depuis un bon demi-si~cle ne de 24 h pour faire la photo, la d6ve- plus t la Carai1be. I1 est probablem'a jamais parui plus ouvert, ni plus lopper et l'exp6dier i Paris. I1 n'y ment l'un des Martiniquais de sa respectueux des convictions d' au- avait pas chaque carrefour de Fort- g6n~ration i avoir le mieux connu et, trui, ni plus disponible pour rendre de-France un studio pour vous d6ve- en tout cas, le plus fr6quent6 les service la cause". Nul n'6tait plus lopper vos pellicules en une heure? Antilles. J~tudiant i Paris, il 6tait un Martiniquais avec momns d'ostenta- I1 n'y avait qu'une ou deux liaisons passionn6 de l'histoire de Haiti, un tion. Nul n'6tait Martiniquais avec a6riennes hebdomadaires avec la fanatique des Jacobins Noirs de CL plus de distinction. Je me rappelle France. Apr~s une marche de deux R James. Mais il se tournait aussi
Pour vous abonner Tarlfs
Nom :............... ...............Destinations 1 an 6 mols 3 ols
Prenom :................................................................... Martinique :Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse:........................Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagne de votre r~gle- Caraib e 390 F 205 F 110 F ment (cheque l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr~nelle 91200 Fort-de-France USA 445SF 235 F 130 F
Tel. :05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. :05 96 7268 56
8 Le Progressiste Mercredi 25 avril 20)01




vers l'immense Am6rique Latine au d6but des ann6es 1970, quand seurs en meme temps que l'un des comme peu d'entre nous 'a l'6poque mes amis et moi, nous soutenions observateurs les plus fins et les plus le faisaient. il avait et6 avec Jacques inconditionnellement les grevistes, vigilants des mceurs d'un milieux Ad6laide, moi-meme et deux ou nous avons su garder l'un pour qu'il a tr~s largement contribu6 ifaitrois autres l'un des fondateurs du 1' autre l'estime, le respect et 1' amiti6 re 6voluer. U cercle Luis Carlos Prestes. Du nom qui marquaient nos relations "'' Edouard de L pine du prestigieux secr6taire g6n6ral du l'6poque ott nous revions de faire Parti communiste bresilien, "Le table rase du passe. Chevalier de l'Esp6rance" dont France-Antilles perd en lui un L Prog-e-s-s-l'6pop6e nous faisait rover, bien homme d'experience et de relations, pnje Wservoir Trenel avant l'heure du Ch6. Un demi- d'une grande simplicit6 et d'une 97200 siecle avant que les medias ne patience exemplaire. I1 a su non seu- TeL 05967188 remettent le Bresil au gouft du jour lement vaincre progressivement Fax. 0596726856 dans le sillage et les illusions de la l'hostilit6 ou les r6ticences, mais PartippmCwanadoo"d6mocratie participative" de Porto susciter l'int6rt et la consideration Fondatcur-Alie C sa Alegre de la famille politique laquelle
Me vient aussi 'a 1'esprit l'un des j'appartiens pour un quotidien devenu W,. Ma. .n.q....
Comm-ission Paritaire N0788
traits peut-etre encore moms connu proprement indispensable a ce pays. de cet amoureux de la nature en Au-delh de France-Antilles, c'est general et de la mer en particulier. il le m6tier de journaliste qui perd en ACP 5 a t6 le premier d6fenseur intransi- lui l'un de ses plus fervents d6fen- ur -Desormea geant de notre patrimoine martiniquais. Un ecologiste avant la lettre,
deux bonnes d6cennies avant que ne
d6ferle sur nos c6tes la petite marie
verte des professionnels de 1'6cologie. Chasseur imp6nitent et pecheur remarquable, il a 6t6 l'un des pre- miers t nous ouvrir les yeux sur la
degradation de nos fonds marins et ..... .. ,:: sur la n~cessit6 de prot6ger des espbces d'oiseaux qui 6taient, il y a
une vingtaine d' ann~es, en voie de
disparition.
Quelles qu'aient 6t6 nos divergences, et il y en a eu, y compris au [ F i
cceur d'un des plus durs conflits qui se soient produits dans son journal,
Pour vous abonner Tarlfs Nom :.......................... ............................................ Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Prenom :.................................................................. Martinique :Abonnement simple 200 F 110 F .60 F
Adresse: Abonnement de soutien 300 F 150 F ..................................................................... G uadeloupe et G uyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagne de votre regle- Cara'lbe 390 F 205 F 110 F ment (cheque a I'ordre du PPM) au R~union 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancien R~servoir France 320 F 170 F 90 F
Trenelle 97200 Fort-de-France USA 445SF 235 F 130 F Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F Fax. :05 96 7268 56
Le Progressiste Mercredi 25 avril 2001 9




ATLETISME
7e* edition dui Mesting
IAAF du Conseil/ G6neral
Pour cette septieme JOHNSON en 1999, de Ato BOL- Ato BOLDON edition, encore beaucoup DON et de Donovan BAILEY en Lawrence JOHNSON de stars. 2000, l'6dition de Van 2001 promet Hadi SOMAVALI d'tre exceptionnelle avec notam- Danny Mc CRAY ment la participation d'athletes de Melvin LISTER tr~s haut niveau fraichement decores Natasha DANVERS pros les Jeux des jeux olympiques de Sydney. Mark CREAR
Olympiques de Pas moins d'une dizaine de cham- Donovan BAILEY Sidney en pions olympiques, du monde et de la Denis MITCHELL
2000, le 7e Caraibe seront au d6part au Stade de Brany SURIN
Meeting JAAF Dillon. Charles AUSTIN
du Conseil La qualit6 du plateau a ete soi- Mark TW1N
G.nra, en partenariat avec la Ligue gneusement choisie par les diri- Jean GALFIONE geants de la Ligue et du Conseil Debbie FERGUSON Regionale d'Athletisme, revetira un
caract~re particuli~rement 6clatant. G6n6ral. Tara PERRY
Suite la venue de Micka l Seront notamment en Martinique Nicole RAMALARINA
- Maicel MALONE
Pour vous abonner Trarlfs
Nom:" Destinations 1 an 6 mois 3 nmols Prenom: ................................................................. Martinique :Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse:.........................Abonnement de soutien 300 F 150 F
.................................................................... G uadeloupe et G uyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagne de votre rO~gle- Cara'lbe 390 F 205 F .110 F ment (cheque l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F Parti Progressiste Martiniquais Ancien R~servoir France 320 F 170 F 90 F
Tr( nelle 97200 Fort-de-France USA 445SF 235 F 130 F
Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. : 0596 7268 56
Le Progressiste Mercredi 25 avril 2001




-Hamdam AL-BISHI Le Meeting IAAF du Conseil allou6s au monde sportif (ligues, Thomas ERIC G6n6ral men6 en partenariat avec la comit6s, associations, sport de haut Patricia GIRARD. Ligue R6gionale d'Athl6tisme est un niveau). 174 MF ont permis le finanDepuis 7 ans que ce partenariat a 6v6nement majeur de la vie sportive cement de 415 equipements sportifs W initi6, la Ligue R6gionale d'Ath- de la Martinique. I1 s'inscrit dans le sur les 708 que compte la Martil6tisme ne peut que s'en f6liciter et cadre d'une politique volontariste du nique. s'en r6jouir. D6partement dans le domaine spor- Malgr6 une conjoncture conoLa venue de ces m6daill6s sur le tif. mique difficile, le budget consacr6 sol de la Martinique a amen6 un 6lan Cette politique s'illustre notam- au sport repr6sente 0,75% en dans la pratique et le d6veloppement ment par une action forte en faveur moyenne du budget de la Collectivide cette discipline. de la jeunesse, des associations et t6 Departementale (pour m6moire
Du c6t du Conseil G6n6ral, c'est ligues des communes, des collges celui de 'Etat repr6sente 0,17%).
1exemplarit6 d'un partenariat sans et du sport de haut niveau. La r6novation de la Piscine du faille qui a permis au Meeting d'ac- L'engagement de 'Assemblee Carbet (2,6 MF), du Stade Desdieux qu6rir aujourd'hui ses lettres de D6partementale envers le mouve- (10MF) de 'Hippodrome de Carrnoblesse et d'&re un lieu de rendez- ment sportif est une r6alit6. re, des terrains annexes du Stade vous incontournable de l'ouverture Conscient de l'importance du sport Louis-Achille (3 MF) et de louverde la saison en plein air pour tous les pour l'panouissement des individus, ture du Parcours Sportif de l'Esp6athletes de haut niveau et l'opportu- les 6lus ont depuis 10 ans impuls6 nit6 pour les athletes martiniquais de une politique sprtive partenariale rac trisies ont se m esurer a eux efficace. C aract 6r q d am vlo n
Suite une ann6e 2000 marquee En 10 ans, 65.426.905 F ont W Conseil G6n6ral d'am6liorer le pattipar les Jeux Olympiques de Sidney
auxquels le Conseil G6n6ral a participe en envoyant 10 minimes 2 et
des jeunes cadets ler, pour les
recompenser de leurs resultats sportifs et par la mort d'Herman PANZO, ercha I Iemunes in grande figure du 100 m la Marti- 1 H
nique (vainqueur du Sprint d'Or ht 1h 01 ne.Fim oue ia Berlin, M~daille de Bronze au J.O. 1h0 Lnuu one 73 G~ osie il de Moscou au 4 X 100 m et finaliste 1h0 40 ae ne.1h5 10mPusn olympique) auquel les collectivit6s Hme a~n ont rendu un hommage par lrinaugu- 164 40mTisInr.7h5 0mIleFtms ration de la tribune B et par un 100 Fme 80 0mItr ome m plat international prestigieux 165 10mF msfiae110 1GmRgonlH me gagn6 par Brian LEWIS en 9'96.170 IOudnuefiae8h0 2mRgialH ms
En 2001, la Collectivit6 D6parte-Trpej~tFme1h0 20mIe.Fmns mentale aux c6t~s de la Ligue va HuerHme 84 0mItr oue essayer de presenter un 100 m et un 1710 0Gilmnsfae184 FndeICoptio 200m du m~me niveau.
Pour vus abonner Tarfs
Nomn: ................................................. Destinations 1 an 6 nols 3 m ois
Prenom : ............................................... M artinique Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse :.............................................Abonnement de soutien 300 F 150 F
.................................................................... Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagne de votre regle- Cara'lbe 390 F 205 F 110 F ment (cheque a I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F Parti Progressiste Martiniquas Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Trenelle 97200 Fort-de-France USA 445SF 235 F 130 F
Tel. 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. : 05 96 726856
Le Progressiste Mercredi 25 avril 200111




mome mis 'a la disposition du public orient6e en priorit6 vers la jeunesse aux athltes. Comme par exemple la sportif de la Martinique. Cette poli- martiniquaise (8000 scolaires invit6s prise en charge des billets d'avion tique est compl6t6e par un Plan d'E- gratuitement) trouve son aboutisse- pour certaines 6preuves des chaiquipement Quinquennal qui permet ment dans la qualit6 des r6sultats pionnats de France UNSS. aux Communes de mieux asseoir obtenus par les athletes Martini- Enfin,. dans le cadre du plan quinleurs engagements 'a l'6gard de la quais. Pour preuve, aux derniers quennal sportif, rappelons l'aide i la population sportive. Le Conseil Carifta Games qui se sont d6roul6s r6alisation de quatre pistes d'athl6tisG6n6ral a 6galement t6 present au en Martinique en 1999, notre d61- me, au Lorrain, au Lamentin, au cours de la d6cennie dans toutes les gation s'est class6e troisieme derriere Robert et 'a Case Pilote pour les prograndes manifestations sportives: la Jamalque, Trinidad & Tobago. chaines annees. Tour des Yoles, Tour Cycliste de la Les athltes martiniquais se sont La qualit6 du Meeting IAAF Martinique, Tournoi Antilles-Guya- donc illustr6s au niveau de ces jeux (International Amateur Athletic he de Rugby, de Basket-Ball, de Vol- avec 24 m6dailles dont8 d'or, 9 d'ar- Federation) du Conseil Gn6ral fait ley-Ball, de Tir, Semi-Marathon de gent et 7 de bronze. savoir aux athletes du Monde entier Fort-de-France, Championnat de 11 en a 6t6 de meme pour 2000 oi u qu'il y a en Martinique une qualit6 France d'Athltisme, Championnat la Martinique a 6t6 la premire ligue d'organisation optimale (Accueil, duMonde d'Optimist. le France au nombre de m6dailles cat&gorie d'h6tels, transfert, organiL'action de la Collectivit& D6par- avec 37 medailles et 40 athletes fina- sation sur le terrain, etc.). C'est donc tementale dans le domaine du sport listes aux Championnats de France. assurance pour la Martinique de consiste 6galement 'a doter les col- Concernant l'Athl6tisme, par lin- pouvoir b6n6ficier des 20 ou 30 l6ges en installations et en mat6riels term6diaire de la Commission Sport meilleurs mondiaux de chaque sp6sportifs. Elle passe aussi, en partena- de haut niveau, il faut noter que des cialit6. U riat avec le Rectorat et les Ligues aides personnalis6es sont accord6es concem6es, par la mise en place de
plans scolaires, voile, natation et
escrime 'a attention des collegiens.
Elle repose, en fait, sur la conviction i
que le sport est un facteur eminent " ::1 ;
d'6panouissement personnel, d'int6- A I
gration et de cohesion sociale. 5....
Au bout de 7 ann~es d'existence,
le Meeting IAAF du Conseil G6n6ral est une r6ussite exemplaire de la
politique sportive du Conseil G6n&ral men6e en partenariat avec la
Ligue R6gionale d'Athl6tisme de la : i
Cette action du D6partement .......
Pour vous abonner Tarifs Noma : ...................... .........i................. Destinations 1Ian 6 tools 3 mools
Prenom :--............................................. Martinique : Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse "Abonnement de soutien 300 F 150 F Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagne de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (cheque l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr( nelle 97200 Fort-de-France ,USA~ 445 F 235SF 130 F Tel. :05 96 71 880O1 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F Fax. : 0596 72 6856
1 2 Le Progressiste Mercredi 25 avril 2001 "995/12/03 34 2




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E3NT85IS9_K9I9JT INGEST_TIME 2017-04-06T21:47:16Z PACKAGE AA00053606_00299
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES


xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E1JUNVQEA_48VPGP INGEST_TIME 2017-04-11T18:38:10Z PACKAGE AA00053606_00299
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES