Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Language:
French
Edition:
2000, December 6, no.1801

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
I AL I I IND
IM



----







Contre les a setaide
mauvais coups de MUN C PR la droitey
page 2 e c nr


Marie-Jeanne, cheche respe ou!
page

LOI DE FINANCES 2001
Claude Lise: "Cest un bon budget r
pge' j

France: Chirac
pnuifcut i-f e 4













C o t r c s m i- val"s


coups 4 C' drote


a droite nationale et ses allies proposer h la censure du Conseil constitutionnel, le dislocaux, emport6s par leurs vieux positif des articles 42 et 43 relatifs h la cooperation d6mons jacobins et r6actionnaires, r6gionale, qu'elle a pourtant vot6 au S6nat et h l'Asrenouvellent leur mauvais coup sembl6e nationale et qui pr6voit que les ex6cutifs contre le progres et l'6mancipation locaux siegent au sein d'organismes internationaux, des peuples de l'outre-mer en n6gocient des accords avec des Etats voisins, pasd6f6rant au Conseil Constitutionnel plusieurs sent des conventions avec eux ou conduisent des articles de la Loi d'Orientation pour l'outre-mer. d6l6gations officielles.
En contestant les articles ler et 62 du texte Comment comprendre que ces 6lus de droite, d6mocratiquement vot6 par le Parlement, ils s'atta- passionn6s de surenchere, apres s'tre 6vertuds A quent au droit h l'6volution statutaire des DFA et au condamner la timidit6 du texte, s'efforcent aussitbt droit a 1'autod6termination de leurs peuples. I1 son adoption, de supprimer la capacit6, pour les convient de rappeler que c'est le comportement Assembl6es des Antilles-Guyane, de proposer des n6gatif et antiprogressiste de cette droite qui, en 6volutions statutaires, ainsi que le principe de la 1982 a priv6 les DOM d'une Assembl6e unique consultation des populations locales ? revendiqu6e par les forces de gauche et dot6e de Aussi, les parlementaires soussign6s, condampouvoirs autonomes pour une plus grande efficacit6 nent-ils cette attitude antid6mocratique et jacobine des politiques publiques locales. de la droite qui essaie de priver leurs compatriotes
Pendant toute la discussion parlementaire, la du droit de se prononcer librement sur leur avenir. droite a tent6 de d6naturer le texte et a pouss6 le Ils r6affirment que le droit des peuples des Antilles cynisme jusqu'a 1'exception d'irrecevabilit6, au et de la Guyane h choisir d6mocratiquement leur forrisque de faire tomber la totalit6 de la loi, dont le mule d'existence dans la R6publique et le cadre de volet 6conomique et social est tant attendu par les leurs relations avec l'Europe, est au-dessus des comacteurs 6conomiques, par nos compatriotes souhai- portements politiciens. tant voir s'am6liorer leur situation sociale ou encore Quoiqu'il advienne de cette saisine du Conseil par les jeunes d6sireux de trouver un emploi ou de constitutionnel, rien n'arretera leur combat politique cr6er leur activity. pour obtenir une revision de la Constitution et pour
Elle s'est attaqu6e avec d6magogie et double l'instauration d'une seule Assembl6e dot6e de poulangage a un projet de loi qui d6passe opposition voirs d'adaptation r6glementaire et 16gislative. Avec sterile entre d6veloppement 6conomique et dvolu- davantage de libert6s locales, davantage de droit a tion institutionnelle et qui propose un processus l'initiative, davantage de responsabilit6 et la gestion par d'6volution statutaire bas6 d'une part, sur la fin les 61us des affaires propres a leur territoire, sous le d'une vision unique pour tout L'outre-mer dict6e contr6le permanent du peuple, ils sont convaincus depuis Paris et d'autre part, sur la possibilit6 de de pouvoir impulser un meilleur d6veloppement et consulter les populations en vue de choisir libre- d'inscrire chacune de leur r6gion sur la voie du proment et d6mocratiquement leur statut. gres.
C'est, en v6rit6, le moment de s'interroger surles motivations r6elles de ceux qui refusent d'ad- Les signataires : CAMILLE DARSIERES, mettre que l'6volution statutaire implique un d6bat Depute de la Martinique, d6mocratique dans un cadre 16gal et transparent, en DOMINIQUE LARIFLA, Senateur de la
l'espece le Congres propos6 par le Gouvernement et Guadeloupe, CLAUDE LISE, S nateur de la accept6 par le Parlement. Martinique, CHRISTIANE TAUBIRAPar ailleurs, la droite, dans une d6marche DELANNON, Depute de la Guyane, Ce qctdris6e par la 16geret6, s'est offert le luxe de ANDY LIA, Dput6 de la Guadeloupe


2 Le ProgteSsiste Mercredi 6 d6cembre 2000































Serge Lekhimy 6 ta rencontre de la populaion, L -opdon foyalaise adhere pleinement auxides
entoure des camarades Pierre Su' ile et Louis Crusol. developpees par Serge Letchimy.


Date Lieu Heure Objet Rendez-vous

6/12 De Briant 16h00 D6part pres de C0! Victor Tisserand De Briant n'293 Epicerie Face March6 Nord
(Victor Tisserand + Dervain)
18h30 Rdunion C0! Victor Tisserand
...............................................................................................................
7/12 Rodate 16h30 Visite de Quartier D6part Plateau sportif
(Gisele Groma, Claude Joseph, Alice Emmanuel
...............................................................................................................
8/12 Zac 16h00 Visite de quartier Voir responsables
Chateauboeuf (Porino, Bernadette Marville)
18h30 Runion C0/SBemadette Marville, 61 rue des Amoureux ...............................................................................................................
11/12 Langellier 16h00 Visite de quartier D6part entr6e de Langellier
Bellevue 18h30 Rdunion sur parking des Alamandas face a l'entr6e du lotissement
(Mr et Mme Chanteur)

12/12 Tivoli 16h00 Visite de quartier Tivoli Centre
(Mr et Mme Charles Conconne)
18h30 Rdunion C0/Conconne 10 rue Henri Strebele
...............................................................................................................
13/12 Rive Droite 16h00 Visite du quartier D6part pres de l'6cole Marcel Placide
19h00 Rdunion C0/Mr Placide sur les 50 pas g6om6trique (Jean-Michel Jean-Baptiste)
...............................................................................................................
15/12 Ravine Vllaine 16h00 Visite de quartier All6e Bois d'Inde n'3
18h30 R6union /Mme Thodiard (Thodiart, Val6rius, Lombart)
...............................................................................................................
18/12 Morne Callevasse 16h00 Visite de quartier Pr&s C0/Famille Mij6r6
18h30 R6union C0/Famille Mij6r6 109 Cit6 Calebasse (Nestor Mij&6)
...............................................................................................................
19/12 Bellevue/Clairiere 16h00 Visite de deux quartiers (Max Gottin)
18h30 Rdunion (lieu A d6finir)
...............................................................................................................
20/12 Didier 16h00 Lotissement les Topiques Family Home
18h30 8 rue Lot. les Tropiques (Georgette Frelin)




Le Progressiste Mercredi 6 d6eypbre 2000 3












TRIBUNE



mlare-Jearle Ch eche






verse au quotidien par des centaines de Droits de 'Homme. Quelle honte J'en a y est, c'est parti! gens. Moi meme, je 1'emprunte r6guliere- arrive presque a comprendre ceux qui !Le blablabla du MIM ment, des visiteurs lui trouvent meme des disent" Moin pa ka fait politique, tout ga c6
est sous rotative. On allures de solarium, des amoureux, des vacabonagerie "
savait ce Parti vierge de lieux de confidences. Concernant le transport, C6saire ne
toute production intel- I paraitrait que les bateaux de croisie- s'est pas trouv6 fuyant, kayant ", faisant lectuelle (de toutes les fagons, peut-on re nous fuient pour des raisons d'ins6curi- valoir une quelconque immunit6 parle6tre un veritable intellectuel et suivre un t6. Et bien non, Monsieur le D6put6 Une mentaire face aux juges pour expliquer despote !), mais IA on atteint les limites. seule agression de touriste de croisi6re pourquoi, un boucher ou un patissier de la
Sous un titre de journal r6chauff6 au signal6e en deux mois aux services de commune 6taient brusquement devenu micro-ondes (La parole au peuple com- police, une seule, je le r6pete Les com- transporters. me si le people ne l'avait pas ) pagnies le disent elles-memes votre des- Apres avoir lu tout cela, ce week-end,
voilA r6alis6 par Marie-Jeanne et/ou tination est l'une des plus sfre de la CaraY- j'ai fait mon pelerinage a Rivi6re-Piloses ouailles un bilan de Fort-de-France. be. Ne r6petez comme un jacquot r6pete te, j'ai voulu voir la Ville de l'Autre Et Voilh qu'un piloting se lance dans cet exer- ", ce que votre cerveau entend et h6las ne j'ai 6t6 accueilli par un marigot puant, ne

lui, C'humilit6 suffisante de s'abstenir de peut pas g6rer. demandant qu'a d6border au moindre craSi les conditions de logement devien- chin, insalubre, veritable bouillon de culporter des avis sur un sujet qu'il ne nent de plus en plus difficiles, je ne sais ture et maternity de tous les aedes agepty connait pas : le bilan de Marie-Jeanne a pas oh, et je vous renvoie encore, Mon- de la creation. Apres 30 ann6es! Riviere-Pilote. sieur le D6put6, aux chiffres, ceux de Je n'ai pas vu d'6gout, ni de station
Enfin, passe Mais enfin Permettez 'IINSEE, par exemple, qui par le biais du d'6puration. J'ai vu une Place dite La tout de m6me, A une foyalaise, vivant et dernier recensement aous font un 6tat de Savann' qui n'a rien de notre Savane, ayant toujours v6cu, travaillant et ayant l'6volution des conditions du logement, et mais une dalle de b6ton autour d'une toujours travaill6 dans la Capitale la, je ne sais pas o vous prenez vos architecture digne de l'6poque de Brejnev. d'appr6cier ces 6crits qu'elle juge graves chiffres, mais en tout cas la tendance est J'ai ri et compris tout de suite le d6lire venant surtout d'un haut repr6sentant du completement A l'oppos6 de celle que m6galomaniaque de l'Autre. Appeler ga" peuple: un deputy. vous annoncez. Plas la Savann ". !
Il semblerait que -je cite la Capita- Vous savez, Monsieur le D6put6, le J'ai aussi vu beaucoup de graffitis, le de la Martinique est une vitrine qui faith concept de dignity que vous psalmodiez si conspuant des traitres ", un nomm6 peine a voir : voyons, Monsieur le souvent dans vos interventions creuses et Marie-Jeanne, et un nomm6 Veilleur, les Dtiput6! Peine h voir, oii, comment ? j'ai eu vides de tout fondement est pour vous une appelant A" s'en aller au plus vite beau chercher, user mes chaussures sur le notion inconnue. Comment un d6put6 Comme seul refuge, comme tout ceux
macadam foyalais, et j'ai eu plaisir a peut-il encore 6tre digne et credible en qui l'ont fait des ann6es durant, ils ont red6couvrir une tres jolie petite ville, avec 6crivant ces aneries qui ne reposent trouv6 Fort-de-France. de beaux magasins, de beaux monument...et ansmes ouvnir de que sur des a priori, du "ragot "de Mais qu'ils sachent qu'ils trouveront
ments... et dans mes souvenirs de macrelles, du milan ? aussi dans cette Ville, ceux qui n'ont de
voyages, j'ai revu, Pointe-a-Pitre, Cas- Comment un d6put6 qui a sieg6 (et lemons A recevoir de personne, ni d'aptries, Roseau, Bridgetown,etc... .et j'ai eu continue de singer) A c6t6 d'un super-flic, en prentis sorciers de la politique, ni de A &tre fi1re de ma vitrine. l'occurrence Chevenement, peut-il tre d6senkayeur toujours a la recherche de
Certes A 15 heures, elle peut paraitre encore au stade de ne pas discerner le r6le leur premiere kaye ", ni de blanc douvan jonch6e de detritus et d'ordures de tours d'un maire et celui d'un Etat dans le trai- blanc dye, symbole du lache et du traite, ni genres. Mais c'est la fate qui ? des tement de ce qu'il appelle ins6curit6 malade d'alzheimer de l'histoire politique poubelles, j'en ai compt des centaines, C est vrai que Monsieur le D6put6 a la de leur pays. certaines distances les unes des autres de 5 m6thode BALATA, s'octroyant comme Marie-Jeanne, "Chech6 resp6 ou "et metres. Que faire d'autre ? C'est vrai, il y un sh6rif le droit d'inviter la population a faites la demarche ce qui je le comprend, a la mtithode Balata, mais ga ne ressemble
tlaem ent pa au an, a u trss Grand pratiquer la Loi du Talion. Et tout cela au vous sera difficile, tellement la mati&re ar p aGn a r nom du Peuple Frangais Un Peuple fran- grise vous manque, de rentrer dans un
CUsaire.
Nais fier de ses r6volutionnaires, tellement vrai d6bat politique, un vrai d6bat fier de ses principes humanistes, de ses d'id6es.,
n'est pa& une zone interdite. Elle est tra4 Le Prog Thsi, Mercredi 6 d6cembre 2000













SMi]naire





e suis particulierement heu- d6finir et a concevoir localement des domaine dans lequel nous nous devons
reux de participer aujour- produits logements r6pondant h une de proposer des dispositifs alternatifs et
d'hui, aux c6t6s de M. le demande sp6cifique. On pourrait aussi innovants, rompant quelque peu avec
pr6fet, a l'ouverture de ce evoquer la mise en place du fonds de les r6ponses standardisdes : c'est le secs6minaire formation garantie, de meme que l'adoption du teur, complexe et sp6cifique, des logeaction consacr6 au loge- reglement d6partemental d'attribution ments de transit, d'insertion et d'urgen(RDA) ce
ment des personnes d6favoris6es....
n s Mais, il va de soi que, quels que Et je crois, a ce sujet, que la prochaiReumir 1'ensemble des acteurs
soient le caractere op6rationnel de ces ne ouverture de la residence sociale de locaux qui travaillent autour de la question outils et les bons r6sultats qu'ils ont pu Balata a Fort-de-France, pr6vue au predu logement est un d6fi. Une initiative
donner, les besoins sont tels que tout mier trimestre 2001, r6pond a un besoin
qu'iI fallait prendre et qui ne peut qu'ac. doit etre fait pour qu'ils soient rendus absolument crucial dans notre d6partecroitre encore 1'efficacit6 du partenariat encore plus efficaces et toujours plus meant
mis en ouvre par les institutions concerperformants. Cette residence sociale permettra
n6es.
C'est en particulier ce a quoi doit d'h6berger transitoirement, et ce dans Je veux d'ailleurs souligner la quality Icontribuer le travail collectif d'6valua- des logements meubl6s, des personnes
de la collaboration qui s'est instaur6e
tion qui va constituer le cour meme de en situation de priority sociale (une
entre I Etat et le Conseil g6ndral dans le .I ce seminaire. Par ailleurs, d'autres vingtaine en moyenne). Elle constituera
cadre du lancement du Plan departe-. .
outils doivent aussi etre cr6s et mis en aussi un lieu propice a une insertion glomental d'action pour le logement des place bale des manages en difficult&
personnes d6favoris6es (PDALPD)
Certains sont, il faut dire, d6ja en Il fallait pourtant aller plus loin que sign6 pour la pdriode de 1992 ai 1995
cours de collaboration. C'est notam- cette seule operation, et concevoir un
renouvele de 1996 A 1999 et prorog6
ment le cas du fichier centralis6 des dispositif structurant qui permette de
jusqu en septembre 2000.
demandes de logement. Outil tres atten- d6velopper, sur le territoire d6partemenA ce noyau dur pr6vu en faith par du, car il s'avere indispensable a l'affi- tal, des structures d'accueil, des strucles dispositions de la loi Besson de 1990
nement des progranimations. I sera des tures d'h6bergement et de logement,
relatives an logement des personnes
plus utiles aussi t l'61aboration de toutes visant l'insertion sociale et 6cod6favorisees, sont venus s'ajouter la
reponses plus qualitatives et mieux nonique tant des personnes que des Caisse d'allocations familiales, l'Agenadapt6es aux nouvelles configurations familles.
ce d'insertion, les bailleurs sociaux et
de la demande sociale. C'est le Groupement d'intrt public
differentes associations, qu'elles soient
Pour ce qui est rmaintenant de l'in- (GIP) que nos travaux, dans le cadre du
professionnelles (je pense notamment a
sertion des allocataires du RMI, je veux plan d6partemental, nous ont amen6 a
I'ALS et A M DAF) on qu'elles soientI rappeler a quel point je me suis battu proposer, et que l'on pourrait d6nompour d' autres, de nature caritative.
pour que les Agences d6partementales mer Logement et insertion .
Ce plan departemental a permnis la
d'insertion, a l'origine places sous Il s'agit d'un instrument de coop6ramise en place d'actions fortes et signifi- .
tutelle minist6rielle, soient transform6es tion qui permet une mutualisation des
catives, la mise en place d'outils qui ont
en 6tablissements publics locaux. moyens et une mobilisation des resfait, on peut le dire, la preuve de leur .t.
Une telle r6forme doit favoriser la sources pour faciliter la r6alisation des efficacity.
mise en ouvre de politiques d'insertion objectifs partag6s par les membres qui C'est, par example, le cas de mieux adapt6es a nos besoins et h nos le composent.
I'ADIL, qui remporte le succes que l'on
realities locales, et nous permettre de Ainsi, cet instrument permettra d'assait, tant aupres des socioprofessionnels
prendre une part plus efficace a la socier des institutions publiques et prique de la population en g6ndral.
n6cessaire lutte contre les exclusions. vees qui mettent en commun des
Je pense aussi an FSL an sein duquel..
e s a F Elle doit garantir, en l'occurrence, une moyens, et, pour ce faire, il pr6voit une
le Conseil general joue plemnement son.
.i sn meilleure articulation entre les actions representation des 6lus locaux, des
role grdce, en particulier, a 1'efficacite
l g d'insertion par le logement de l'ADI et bailleurs ainsi que du monde associade ses services sociaux.
les objectifs fix6s par le PDALPD. tif..
Je pense encore A la programmation
de logements locatifs tres sociaux, par- Mais, s'agissant precis6ment de la Il s'agit donc d'un projet structurant,
fate d6monstration de notre capacity a lutte contre les exclusions, il est un destiny a mettre en r6seau, A coordonLe Progressiste Mercredi 6 d6cenbre 2000 5











ner, a experimenter, a d6velopper et a recevrons, au mois de novembre pro- immeubles et de telles habitations.
essaimer pour mieux p6renniser. chain, ici en Martinique, deux repr6sen- J'attends personnellement beaucoup
Je dois indiquer qu'une demande tants de l'instance d'6valuation du loge- de ce dispositif qui devrait permettre de
d'agrdment est en cours de transmission ment dans les DOM, rattach6e au Com- r6duire sensiblement le nombre de logeaupres de M. le pr6fet de Rgion, et missariat au plan, et mise en place par le ments vacants, d6labr6s et insalubres, qu'un tour de table des partenaires pres- Secretariat d'Etat a l'Outre-mer. Ces pr6cis6ment pour cause d'indivision. sentis sera engag6 dans les semaines a deux personnalit6s rencontreront sur Mais il nous offrira aussi un excelvenir. place les professionnels du logement et lent moyen de mettre un frein a la
J'ajouterai qu'il faut bien se rendre devront, apres quoi, formuler des pro- degradation et A la disparition de notre compte qu'il s'agit le d'une premise en positions dans le cadre du programme patrimoine architectural. Martinique ; qu'il s'agit la d'une struc- annuel d'6valuation interministdrielle Mesdames, Messieurs, je voudrais, ture qui va, en fait, fortement contribuer des politiques publiques. pour conclure, insister sur le grand int6a red6finir les modalit6s de management I s'agit, IA encore, d'une opportunity ret que pr6sente l'organisation de ce collectif et de portage de projets. a saisir pour faire remonter nos proposi- s6minaire. Il va, n'en doutons pas, renCela dit, en plus des actions realis6es tions et pour faire en sorte que les solu- forcer la volont6 de tous les partenaires dans le cadre du PDALPD, d'autres tions proposes soient 16s mieux adap engages dans l'important secteur du
avanc6es ont 6t obtenues dans le sec- t6es aux besoins de nos compatriotes. logement d'aller vers plus de concertateur du logement. Je pense ici singulie- Enfin, je ne voudrais pas tenmner tion, plus de cohesion pour se donner rement au dossier de l'Allocation loge- sans vous dire a quel point il me parait les meilleures chances de garantir A nos ment. Apres une longue bataille, on peut essentiel que l'une des pistes retenue compatriotes, et de mani6re 6quitable, dire que les DOM se dirigent vers 'uni- pour le prochain plan soit celle de 1'in- ce droit essentiel qu'est le droit au logefication des baremes de allocation division. ment.
logement dans le secteur locatif a l'hori- J'ai d'ailleurs tenu a d6poser un Vos analyses et r6flexions constituezon de juillet 2001. amendment relatif a cette question lors ront, j'en suis sfir, de pr6cieuses aides a la
Cette disposition favorisera l'acces de l'examen du projet de loi d'orienta- d6cision. Une aide pr6cieuse A l'am6lioet le maintien aux logements des popu- tion, en premise lecture au Senat. ration des politiques locales du logelations les plus humbles, notamment en Le gouvernement a, en fait, choisi, a ment qui, soit dit en passant, et comme
cas de rehabilitation de ces logements. ce sujet, de mettre en place un groupe pour d'autres domaines, ne pourront faiJ'en profite pour saluer ici l'action de travail qui se penche actuellement re l'6conomie d'une clarification des tout a fait dynamique conduite dans ce sur 1'aspect juridique du dispositif pro- comp6tences entre l'1tat et les diff6domaine par association HLM pos6, dispositif qui intdresse 6galement rentes collectivit6s locales.
Outre-mer que je n'ai d'ailleurs pas les d6partements ni6tropolitains et la Je souhaite donc a toutes et a tous de
h6sit6 A soutenir en tant que parlemen- Corse en particulier. fructueux 6changes et de bons travaux
taire. Par ailleurs, comme vous le savez, Il s'agit, en tout cas pour nous, d'ob- durant ce s6minaire. Je souhaite en partila loi d'orientation pour l'outre-mer pr6- tenir que les regles d'administrations de culier, qu'ils soient porteurs des voit certaines dispositions permettant 1'indivision soient assouplies. Afin meilleurs retomb6es pour la Martinique. une meilleure approche de la program- notamment que, sous le contr6le du Qu'ils soient surtout un grand moment
mation pluriannuelle de la LBU. Ces juge, soit encouragee et favoris6e l'ini- de la n6cessaire r6flexion autour des
dispositions vont faire l'objet de discus- tiative des personnes priv6es en situa- solutions a apporter aux difficulties que sions prochainement au S6nat et a l'As- tion d'indivision ; et qu'ainsi soient rencontrent les plus d6munis. sembl6e nationale. facilities les travaux d'am6lioration, de Je vous remercie. I
Je dois vous dire aussi que nous rehabilitation et de restauration de tels Claude Lise le 26 octobre 2000


Pour vous abonner Tarifs
Nom : ............................................ Destinations 1 an 6 mois 3 mois
P renom : .......................................................................................... M artinique : A bonnem ent sim ple 200 F 110 F 60 F
A d re sse : ......................................................................................... A bonnem ent de soutien 300 F 150 F
.......... .... ......... ....... .... ..... ..... .. ................................. G u ad elou p e et G u yan e 24 0 F 13 0 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagne de votre rbgle- Caraibe 390 F 205 F 110 F
ment (cheque a l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Trenelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130 F
T61.: 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. : 05 96 72 68 56


6 Le Progrssiste Mercredi 6 d6cembre 2000











SOUTIEN FISCAL


ivstism Nt outre-mer

ors de l'examen au la loi pour les programmes d'investisse- dispositif d'aide fiscale vers les petites Sdnat, le mardi 28 ment outre-mer, financ6s par montage entreprises des d6partement d'outrenovembre 2000, de la extemalis6 par des contribuables assu- mer, pour lesquelles le financement aid6
premise partie du pro- jettis a l'imp6t sur le revenue, et dont le fiscalement est le plus n6cessaire en raijet de loi de Finances montant total est inf6rieur a 2 MF. son de leurs difficult6s d'acces au cr6dit
2001 au S6nat, Claude En effet, le taux de r6trocession de bancaire.
Lise a d6pos6 un amendement A article 60%, pr6vu dans le projet de loi risque Or, comme le souligne l'argumentai12, soutenu par Mme Berge-Lavigne et de p6naliser le flux d'investissement en re pr6sentant cet amendement : < Selon les termes de cet amendement, d'6viter les effets p6nalisants du taux de il est propos6 de ramener de 60 a 50% le 60% qui pourrait compromettre l'effort taux de r6trocession minimum exig6 par souhait6 par tous de reorientation du



QUESTIONS ECRITES DE NOS PARLEMENTAIRES

La A 'abese d.,s J es O


u moment oti 16 de ces territoires par rapport a la cemer les mesures addquates pour ratreprend la discus- m6tropole. traper a terme le PIB moyen des regions
sion en deuxieme En effet, si le taux de croissance en frangaises. 0
lecture de la loi m6tropole se maintient a un niveau Rodolphe Dsir6
d'orientation et avoisinant les 3% depuis plusieurs S6nateur de la Martinique
annees et entraine une nette am6liorafaile government a tion de tous les parametres de l'6conofait connaitre son intention de mettre en mie, il n'en est pas de meme dans les place un nouveau dispositif d'exon6ra- d6partements d'outre-mer o6 la crois- Le Progressiste
tions fiscales tendant a favoriser l'inves- sance 6conomique stagne et oi le ch6- Ancien R6servoir Trinelle
tissement dans les DOM, M. le S6nateur mage atteint 28% de la population acti- 97200 Fort-de-France
Rodolphe D6sir6 constate qu'il a requ ve martiniquaise. Ta.: 05 96 7188 01
des r6ponses peu satisfaisantes A ses C'est la raison pour laquelle M. Fax. 05967268 56
questions concemnant le coft 61ev6 des Rodolphe D6sir6 fait remarquer par Parti.ppm@wanadoo.fr
ailleurs que le PIB de la Martinique, et Fondateur
taux d'intrt dans les d6partements plus g6n6ralement des Antilles-Guyane, Aim6 Cesaire
d'outre-mer qui d6passent de 2 a 3 repr6sente seulement un peu plus de la Editeur
points ceux pratiqu6s en m6tropole, et la moiti6 du PIB de la Corse, et la moiti6 Parti Progressiste Martiniquais n6cessit6 de concevoir des outils finan- du PIB moyen des r6gions m6tropoli- Commission Paritaire:
ciers mieux a mme de garantir le d6ve- taines. N"72886
loppement des entreprises (fonds de I demande par consequent a M. le Directeur de publication
garantie, cr6dits de capital-risque). Premier Ministre s'il ne serait pas judi- Patrick Fkiriag
I craint, malgr6 les importants dis- cieux de proc6der a une evaluation pr6cise Conception-raalisation
positifs mis en place, que la rapidit6 du des v6ritables parametres qui expliquent ACP 58 56 58
d6veloppement 6conomique ne soit pas la faiblesse du PIB des d6partements Imprimeur
suffisante pour rattraper le retard cumu- frangais d'Am6rique, de fagon a mieux DWsormeaux 50 30 30


Le Progressiste Mercredi 6 d6ccmbre 2000 7











TRIBUNE



La fierte d etre f mie


et ",- rts iquas,__se

dans des lieux qui seront renus secrets : un centre experience de lectures de rues A Godissard, 'Union des Femnmes d'h6bergement et de rdinsertion sociale (CHRS) inauguration du rond-point Lumina Sophie
(UFM) tent son pour femmes en d6tresse. pour le cent cinquantenaire
Au cours de ces trois ann6es, l'UFM a rendu conference de 500 participants sur l'histoire deuxieme congress ce
dimanche 26 november visible et audible la question des droits des des femmes esclaves au Campus, Trinity. L .quipe d- fernmes, par ses actions militantes quant aux pro- conference-d6bat sur les relations
.ne yablemes de la vie quotidienne des femmes : le 6cole/parents avec le sociologue Frangois Dubet
geante, elue il y a trois
logement, le transport, l'ain6nagement urbain, la (500 participants), violence conjugale, le harcellement sexuel et confdrence-ddbat avec la chanteuse Bemamer ce bilan en quelques images et quelques moral, la contraception et l'avortement et aussi dette Dumora de l'Universit6 Bordeaux III sur chiffres.
En 1 ,U atuopar ses interventions soutenues sur l'enseigne- les adolescentes,
cEn i9ce dans lenceite dpsr lle wk-d ment et ses contends sexistes, l'histoire des s6minaire avec Guylene Doniol, chercheude lpit civil. roisans pludse trleM tieent femmes, l'image ddvalorisde de la femme dans se au CNRS, sur la pr6carite au travail et ses la publicity, la pauvret6 et la d6tresse. consequences sur la sant6 des femmes, une plate-forme multiservices sur la place centra. Sur tous ces sujets, 'UFM ne s'est pas s6minaire sur l'amdnagement urbain, la vie
le de Langellier-Bellevue, 6tablit son siege en
content6e de simplement d6noncer avec force, quotidienne et l'ins6curit6 pour les femmes avec plein centre-ville 17, rue Lamartine et ouvre mais a aussi pos6 des actes: des specialists du Qu6bec et de l'Europe,










Se doter de moyens suppl6mentaires
pour mieux appr6hender l'6pid6miologie de la Dengue et &tre mieux armed
pour la combattre.
Tel 6tait le but d'une rencontre entre
L6on ZAMI, ler vice-pr6sident du
Conseil G6n6ral, Pr6sident de l'Agence
Nationale pour la D6moustication
(ADEGE) et une d616gation de lInstitut de
Recherche pour le D6veloppement
(IRD, exORSTOM), conduite par
Roger BAMBUCK, d616gu6 DOM de
lInstitut de Recherches pour le D6ve- misation de la lutte contre la dengue maliser, par une convention de collaboloppement. dans les d6partements frangais d'Am6- ration, les travaux de recherches envisaAu cours de cette rencontre qui s'est rique Cette expertise consistera en la g6s entre le Centre de D6moustication d6roul6e en pr6sence de responsables de r6union d'un groupe de sommit6s inter- et l'Unit6 016 de VIRD. Ces travaux porla Direction G6n6rale Adjointe charg6e nationalement reconnues qui, apres teront sur la thematique g6nerale <<
des Affaires Sanitaires et Sociales du quatre a six mois de travaux, remettra caract6risation et contr6le d'insectes
Conseil G6n6ral et de M. BARETO, un rapport cons6quent dressant l'6tat des nuisants .
repr6sentant de 1'IRD en Martinique, il connaissances sur la probl6matique de Autant de mesures qui appeleront a
s'agissait de d6finir les modalit6s d'un la dengue, et pr6conisant des moyens d'autres reunions a d'autres recommanpartenariat entre lIRD et le Conseil d'actions operationnels. Ensemble des dations dans le prolongement de la renG6ndral. propositions formul6es constituera un contre international sur la d6mousticaAussi a t-il 6t6 d6cid6 la r6alisation pr6cieux outil d'aide t la d6cision. tion organis6e par le Conseil G6naral en
d'une Expertise Coll6giale sur << 'opti- I1 a 6t6 6galement question de for- mars demier.15


8 Le Progredi&











mise en place et d6marrage d'un service de Nous ne parlons mme pas des activities tra- sables de la justice et de meme avec la direction du transport scolaire pour Langellier-Bellevue ditionnelles de l'association (rencontres cultu- travail, de l'emploi et de la formation profession- ouverture d'une assistance juridique avec relles, sorties,initiatives r6cr6atives et convi- nelle. Nous d6plorons le fait de n'avoir pu encore permanence d'avocates etjuristes, viales). Nous pourrions aussi citer les engage- obtenir un changement d'attitude dans l'accueil
mise en place d'une prise en charge psy- ments de notre pr6sidente dans la r6alisation d'un des femmes victimes dans les gendarmeries mais chologique de femmes en difficult avec des pro- CD-Rom sur l'histoire mondiale des femmes et nous nous attachons A interpeller le pr6fet et A fessionnelles, la mise a disposition des centres de formation obtenir des rendez-vous de travail avec la direc- soutien materiel aux femmes dans le besoin d'une valise p6dagogique pour la formation tion de la gendarmerie.
par la collecte de biens de premiere n6cessit6 scientifique et technologique des femmes ou Parce qu'il nous faut continuer, nous faisons
aliments, petits mobiliers, fournitures scolaires, encore les jeux athl6tiques de rue i Dillon. appel h l'adh6sion des fenmes et a la multiplica- h6bergement provisoire de femmes battues et Comme on le voit, nos activities ne se sont tion des comit6s en commune, comme ces temps ouverture prochaine d'un CHRS, pas cantonn6es au seul domaine du tres grave derniers A Trinit6, Riviere Sal6e ou Schoelcher. Ii
suivi de dossiers de logement de plusieurs problem de la violence contre les femmes, com- nous faut beaucoup plus d'abonn6s hommes et femmes en HLM, me voudraient le faire croire des d6tracteurs et femmes A notre bimestriel Lumina. I nous faut
accompagnements de femmes dans des malheureusement des d6tractrices. Rendus mal i plus de militantes pour que notre association joue
d6marches juridiques et administratives (justice, l'aise par notre action cherchant A rendre visible son r6le positif de groupe de pression. police, DDASS, CAF, mairie, etc.), le scandale des in6galit6s et injustices frappant D6sormais, la femme est entr6e dans la cit6
creation de 17 emplois A temps complet ou encore trop de femmes, quelques aigris qui par des hommes cette declaration optimiste faite en partiel (directrice du CHRS, ddveloppeuse ailleurs ont souvent bien des choses A se repro- janvier 1945 par notre compatriote Paulette Nardal
urbain, adultes-relais, coordonnatrice d'interven- cher dans leur conduite priv6e avec leurs parte- a propos du droit de vote obtenu par les femmes, tion de quartier, 6ducatrices sp6cialis6es, accom- naires, essaient de mddire. nous voyons qu'en l'an 2000 elle n'est pas encopagnatrices, femmes de manage et six emplois Mais, nous tenons le bon bout, des femmes re realisde, malgr6 la loi sur la parity que nous
jeunes) dont le reclassement A l'UFM d'une et des hommes, de plus en plus nombreux avons soutenue de toutes nos forces. Les 56
employee de la clinique Pasteur ce qui constitue la saluent notre combat, nous t6moignent de leur ann6es de lutte de 'UFM ont contribu6 A l'avancontribution de notre association h la lutte exem- solidarity et, en participant A nos initiatives, en c6e, nos trois ann6es A la direction nous ont renforc6 plaire de ces 53 licenci6s. Il faut y ajouter le garantissent le succes. En outre, nous devenons dans l'idde que seul le militantisme permet de paiement de vacations de psychologues et d'ex- un partenaire de plus en plus incontournable gagner. Pour realiser l'entr6e des femmes dans la perts- comptables, aupres de plusieurs institutions. Nous avons cit6 des hommes, nous reprenons a notre compte
realisation dans le cadre de la marche mon- obtenu une grande 6coute de certaines mairies, cette recommandation de Simone de Beauvoir diale 2000 des femmes de plusieurs marches i la des conseils g6ndral et regional, de la prefecture, de on ne mendie pas un juste droit, on se bat pour Martinique (Ajoupa, Sainte-Anne, Fort-de-France) la CAF, de la DDE, de la DDASS et de la lui A son dixieme congress, l'UFM c6lebre la et d'une chaine humaine le 17 octobre, tout ceci DISSES. fiert6 d'ftre femme et martiniquaise. N
avec notamment des groupes musicaux f6minins Nous avons des rapports nettement am6lio- George Arnaud
A pied, des sportives martiniquaises cham- r6s avec la police, nous avons la perspective de Pr6sidente de 'Union des
pionnes de France et des femmes artistes. s6ances de travail imminentes avec des respon- Femmes de la Martinique
organisation A la demande des familles des
victimes d'une marche silencieuse A la suite de
l'assassinat de trois femmes en moins d'un mois,
poursuite avec encore plus d'6clat chaque
ann6e des manifestations du 8 mars, journ6e
international de lutte des femmes,
c616bration des 56 ans de la creation de
l'UFM en hommage aux fondatrices (Jane Lro)
et aux militantes de la premiere heure (Yvette
Mauvois, Solange Fitt-Duval) et en collaboration
avec une association dirig6e par une femme
(Coup de senne),
participation A Trinidad i la conference des
organisations f6ministes de la Caraibe,
contacts, suivis et 6changes d'expdrience
avec des 6quipes f6ministes d'Amdrique du
Nord et d'Europe impliqu6es dans les projets
femmes et projet de ville femmes et animation de quartiers femme et insecurit6 dans la
ville gestion de maisons de femmes ceci a
donn6 lieu parfois A des visites instructives it
Francfort, i Liege, A Bruxelles ou A la maison
des femnes Louise Labb6 en r6gion parisienne,
refonte du systeme de communication : le
birnestriel Lumina et brochures. Retrouvez SERGE LETCH MY dans Van Leve, tours les dimanches, de 8 h a 9 h




Le Progressiste Mercredi 6 d6cembre 2000 9












CLAUDE LORS DU VOTE DU PROJET DE LOI DE FINANCES



Cest bon


Lors du. vote du pro jet de frliciter du parti pris, depuis un peu plus de Constitutionnel de censurer les dispositions
lol de Finances 2001, deux ans, par le Premier ministre Lionel concernant la cooperation r6gionale qu'ils
note camarade Claude JOSPIN, d'appr6hender et de traiter autre- ont pourtant votes et m~me amendes !
Lise a explique .ouruo ment les problmes de nos DOM. Et alors qu'ici m~me, on les a entendu
c-'est un bon p u q D'en finir notamment avec deux erreurs reprocher au Gouvemement la timidity du
budget. majeures : texte sur le plan institutionnel (ils r6cidivent
l'une consistant a croire que le mal ce matin !), qu'on les a entendu d6clarer, a d6veloppement et le mal &tre ne relevent l'instar du Pr6sident de la R6publique, que que de traitements a base de mesures 6cono- le statut d6partemental a fait son temps et miques et sociales. qu'en matiere d'6volutions institutionnelles,
1'autre a considdrer que ce qui est bon il faut cesser de tergiverser, ils n'ont eu pour un DOM est forc6ment bon pour les aucun crapule a signer un texte dont je me trois autres. permets de vous lire seulement une phrase
C'est ce qui fait toute l'originalit6 de la caract6ristique. Faisant allusion a l'article loi d'orientation qui vient d'tre vote par le premier ob il est dit que la loi : "Accorde monsieur le Pr6si- Parlement. Elle associe en effet et cela est aux assembles locales des D.EA. la capadns, Moners sans pr6c6dent un important volet 6cono- citi de proposer des evolutions statutaires"
de Mon.sie mique et social et un important volet institu- et qu'elle pose dans ce cadre "le principe de le Ministre,
Cheers col- tionnel. Un volet institutionnel dont l'im- la consultation des populations sur les evoportance doit s'6valuer avant tout au regard lutions qui seraient envisagees", ces col1 'gues, des perspectives d'6volutions statutaires dif- legues soutiennent le propos suivant, je cite :

Aul moment d'aborder examenn du f6rencides des DOM disormais ouvertes et, "Ces dispositions constituent non un amBudget de l'Outre-mer, il est bien difficile surtout, des garanties d6mocratiques nagement limited des competences des de ne pas avoir presents a 'esprit les 6vne- offertes, dans ce cadre, aux peuples concern6s. regions et des dpartements d'outre-mer ments douloureux et inqui6tants que vient Vous comprendrez par consequent, que mais aboutissent a opirer une differenciaje me sois applique a dnoncer le comporte- tion excessive de ceux-ci par rapport aux de onnaitre poa r G a partment de tous ceux qui se sont livr6s a une collectivites metropolitaines."
Jouresaiispr ma patcete ocion serie de batailles d'arriere-garde pour retar- Cela se passe de commentaires, est-on pour exprimer ma sympathie a tous mes.
amis guyanais et leur dire combien je so- der l'application du texte, pour tenter de le tent6 de dire, et c'est peut-6tre, apres tout, ce hate que soit aul plus vite retrouv6, chez ddnaturer en l'amputant de parties essen- qui explique le silence complice des allis eux, le chemnin du dialogue et soigneuse- tielles, voire pour essayer de le faire rejeter independantistes de la declaration de Bassedans sa totality, en soutenant, par exemple, a Terre !
m're e elaviout nce puael'Assembl6e Nationale 'exception d'irrece- Mais cela n'est certainement pas sans
lenrenae de la violen temps, vabilit6. consequences dans nos departements. Car
Mais je ne peux pas, en meme temps,
m'emp~cher de souligner a quel point existed, .Vous comprendrez evidemment que je qui ne voit qu'il y a ka de quoi ajouter a un dans nos DOM, un terreau favorable A la puisse actuellement porter un jugement sentiment d'impatience, voire d'exasp6rasurvenue de tells 6vdnements. veritablement sans complaisance sur ceux tion d6ja bien perceptible, un sentiment cetUn terreau form6 par lintrication de qui ont cm devoir aller encore plus loin, en te fois de revolte !
introduisant un recours au Conseil Constitu- Qui ne pergoit, de surcroit, que la mise
trois facteurs fondamentaux : l'inadaptation.
tionnel. en cause tres claire du principe de la consuldes institutions, le mal ddveloppement des tonl
territories et le mal &tre des homes. Ils ont, ce faisant, d6libr6ment pris le tation des populations sur toute eventuelle
La tentation a toujours 6t grande, ici, risque de faire censurer, non seulement les 6volution statutaire est de nature a semer articles incriminds du volet institutionnel, une l6gitime inquietude dans l'esprit de nos pu faces resposable dpolitis suvoier mais 6ventuellement aussi certains articles compatriotes des DOM qui, dans leur fcee e satisfaire depliatios sdu volet 6cononique qui ont deja et6 immense majority, sont, on le sait, extremee econtestes, ici meme. ment attaches a ce principe.
La tentation a toujours 6te grande, face a
des station en cosnt aggravati, e a Mais surtout, ils ont, avec une confon- Monsieur le Ministre,
dante d6sinvolture, d6velopp6, a l'appui de Si je me suis permis cette longue digresne recourir qu a des treatments purement leur saisine, une argumentation allant carr6- sion, qui dans le contexte actuel avait, me symptomatiques.., ,
C'estdirep cn ment a contresens des positions qu'ils semble t-il, sa raison d'tre, c'est que, bien
avaient d6fendues au cours des d6bats. entendu, je ne compte pas me livrer a une convient je le crois sincerement de se
C'est ainsi qu'ils demandent au Conseil analyse d6taill6e de votre budget.


10 Le Progressiste Mercredi 6 d6cembre 2000













I s'agit manifestement d'un bon budget et atteindre un peu plus de 50 Milliards de dossiers qui m'apparaissent particuliereje me frlicite qu'il progresse de pres de 7 %. francs; ment pr6occupants.
Je me f6licite, plus encore, du choix qui a celui du DOCUP 2000-2006 dans I s'agit premierement de celui des
6t6 fait d'afficher tres nettement le d6velop- lequel l'Europe va engager plus de 21 Mil- transports interurbains. Vous connaissez pement 6conomique et l'emploi comme liards de francs ; l'acuit6 du problem pos6 par un grand
premiere priorit6 et que, dans ce cadre, aient celui de la loi d'orientation dont le seul nombre d'artisans transporteurs qui sont 6t6 inscrits pour tenir les engagements de volet concernant les exon6rations de demandeurs, vu leur age, d'une cessation la loi d'orientation les credits n6cessaires charges patronales repr6sentera un effort d'activit6. au financement de 10.000 Projets-Initiative- budg6taire de quelque 3,2 Milliards de Faire droit a leur demande 16gitime,
Jeunes, 3.000 d6parts en pr6retraite A 55 ans francs par an, c'est 6videmment faciliter en mme temps
contre embauche, 10.000 Allocations de celui, enfin, du nouveau dispositif de une reduction du nombre de v6hicules en
Retour A l'Activit6 et 1.200 primes a la cr6a- soutien fiscal A l'investissement qui devrait circulation et donc contribuer A rationaliser tion d'emplois. maintenir un effort budg6taire du m~me le systeme.
Le logement constitue, comme il se doit, ordre que le dispositif pr6c6dent mais qui, Mais cela n6cessite la mise en place le deuxieme poste de d6penses avec 950 grace A des avantages fiscaux mieux 6tudi6s d'un important volet social qu'il est absoluMF en credits de paiement (soit une hausse de et plus favorables aux entreprises locales, ment indispensable de faire figurer dans le 3,5 %) et 1,35 Milliards en Autorisations de devrait avoir un effet de levier plus efficace sur futur texte annonc6 h l'article 19 de la loi Programmes (soit une hausse de plus de 23 l'6conomie. d'orientation.
% ) Ce sont donc, il faut le souligner, des Le deuxieme dossier concerne les
Malheureusement, je dois, a ce sujet, masses financieres particulierement impor- recettes des collectivit6s locales des DOM. vous exprimer une tres grande inqui6tude. tantes qui vont pouvoir &tre mises au service Celles-ci apparaissent manifestement de Les credits de la L.B.U. rencontrent, en du d6veloppement des d6partements plus en plus insuffisantes au regard des effet, de s6rieux problems de consomma- d'Outre-Mer. Pour qu'elles portent tous les besoins h satisfaire et je dirais mme des tion dfs pour une bonne part A des causes fruits attendus, il reste 6videmment A sou- seules obligations l6gales A assumer. structurelles. haiter que tous les acteurs concern6s, tant Je me contenterai de citer deux
Une fois de plus, je tiens a d6noncer en prives que publics, fassent preuve en la exemples tir6s de la situation du Conseil la matiere la lourdeur des proc6dures, leur matiere du plus grand dynamisme. G6n6ral que je preside :
rigidit6 et leur inadaptation. Avant de terminer mon intervention, je avec une D.G.D. de 477 MF, il nous
Pour la Martinique, le ph6nomene est voudrais maintenant, Monsieur le Ministre, faut couvrir 800 MF de d6pense nette d'aide encore aggrav6 cette ann6e par une utilisa- rapidement attirer votre attention sur trois sociale ; tion tres stricte par la D.D.E. des Atlas avec une D.D.E.C. de 41 MF, il faut
Communaux des Risques comme docu- assumer les constructions et grosses r6paraments de r6f6rence pour la d6livrance des tions dans les colleges pour au moins 120
permis de construire. ME
Ainsi, au 15 novembre 2000, seulement I faudra bien, Monsieur le Ministre,
27 % de la L.B.U. 6taient consomm6s. qu'une telle situation fasse l'objet d'une
Une r6forme s'impose donc d'urgence evaluation s6rieuse afin que des solutions
concemant les m6canismes d6cisionnels appropri6es puissent, le plus rapidement
ainsi que les proc6dures de mise en ocuvre possible, tre mises en ouvre.
avec, notamment, la mise en place d'une Le troisi6me dossier concerne la filiere
veritable programmation pluriannuelle. banane.
S'agissant du FIDOM, je constate avec Je sais que vous avez obtenu de la Comsatisfaction qu'il augmente de 15 % en cr6- mission Europ6enne qu'elle fasse passer le
dits de paiement et de 55 % en Autorisations dossier de l'O.C.M. en priorit6 h l'ordre du
de Programmes ; les montants respectifs jour de ses travaux, afin de b6n6ficier de la
sont donc pour 2001 de 250 et 340 Millions p6riode de pr6sidence frangaise.
de Francs. Ces cr6dits vont financer les Mais cela ne suffit pas, vous le comprenez,
contrats de plan Etat-R6gion et, pour les A calmer les 16gitimes inqui6tudes des proDOM, la participation de l'1tat a la nouvel- fessionnels de ce secteur. Il importe donc
le g6n6ration de ces contrats sera port6e, ce qui que le Gouvemement maintienne une presest appreciable, a 5,6 Milliards de francs. sion constante sur ses partenaires europ6ens
Mais le budget du Secr6tariat d'Etat A pour 6viter l'effondrement d'une filiere dont
l'Outre-mer doit 6videmment s'appr6cier on connaft actuellement l'importance 6codans le contexte plus g6n6ral dans lequel il nomique dans nos d6partements antillais.
s'inscrit: Et puisque j'6voque l'Europe, une ques- celui de l'effort global de l'Etat en tion Monsieur le Ministre:
direction des DOM et des collectivit6s terri- Le Gouvemement a d6pos6 A la Comtoriales qui augmente de 9,6 % pour mission en d6cembre 1999 un m6moranLe Progressiste Mercredi 6 dbcembre 2000 11










FRANCE


Chrirac en diff icul t6


Pour notre camarade ci A se faire passer pour un p&e la vertu, Car, comme l'explique correctement
Louise-Alexandrine, il ne posture qu'il essaye d'adopter en ce pour un fois Laurent Fabius, l'61ectorat
fait aucun doute que moment sur les diff6rents dossiers qui populaire- celui qui vote A droite tradiChriac doit s'expliquer. int6ressent en ce moment les Frangais. tionnellement, et celui qui en 1981 avait
Chirac qui ne fait pas l'unani- vot6 A gauche pour basculer ensuite mit6 chez les principaux dirigeants de la dans 'abstentionnisme et le vote a droidroite frangaise ne sera guere d6fendu te- n'est pas encore tout A fait convaincu par les Pasqua, Madelin et Bayrou qui que la gauche frangaise est en train de ne sont pas pourtant des saints en matie- rompre de maniere radicale avec les re de financement ill6gal de partis poli- sirenes du libdralisme social h la Blair tiques Le taux de chumage est A la
Mme si une presse de connivence baisse, mais plus de deux millions de
cherche par tous les moyens A mettre en citoyens subissent encore les m6faits avant des affaires qui concerneraient d'un capitalisme d6brid6. des responsables de la gauche, i est La mise ne place de la CMU, le soun ancien ministre, maintenant presque impossible h la ci de prot6ger le pouvoir d'achat des
tres proche compa- droite d'atteindre son principal objectif plus d6favoris6s sont des signes 6vignon d'armes du discr6diter Lionel Jospin qui est le can- dents de la volont6 de la gauche plurielg n rdidat qui permettra la gauche de le d'agir en faveur des plus d6favoriss.
Pratsi Ienetttra a a gauce de ae dair ea favres lus forisls.
Pr~sdentChirc a gagner l'6lection ai La prdsidence de la Mais la pauvretd, l'injustice sociale, 6t6 mis sous les ver- R6publique en 2002. ,l'exclusion sont encore des ph6norous. Mme si les Verts, le PCF et le menes trop presents dans une France
On lui reproche d'avoir particip6 MDC entretiennent des querelles subal- tres riche.
illdgalement au financement du RPR, a ternes sur le soi disant h6g6monisme du Les deux ans qui viennent ne
une 6poque oib il existait une loi interdi- PS on sait, des A present que toutes les seront pas de trop pour mieux r6partir sant des pratiques qui 6taient courantes composantes de la gauche plurielle les fruits de la croissance en cessant de
de la part de tous les partis politiques seront derriere Jospin A l'occasion du surestimer les fameuses contraintes frangais. second tour de l'61ection. ext6rieures, en refusant de s'incliner
Malgr6 sont art consomme de botter La cr6dibilit6 du candidat de la devant les diktats des marches finanen touche chaque fois qu'un probleme gauche est donc tres forte. ciers K
grave le concede directement ou indi- Cela ne signifie pas pour autant que CLA
rectement, Chirac aura du mal cette fois les 61ections sont sfires d'&tre gagn6es. Samedi 2/12/200




Claude Lide au sujet du projet de loi de finance (suite)
dum. Depuis, il est dans l'attente de En conclusion, politique, nous le savons dans les DOM
mesures d'application de l'article 299-2 du Le budget que vous soumettez h notre mieux que beaucoup d'autres. trait relatif aux regions ultrap6riph6nques. examen, Monsieur le Ministre, est indiscu- C'est pourquoi, je pr6fere, en terminant,
A quelques jours du sommet de Nice et tablement un bon budget et je vais 6videm- saluer essentiellement la nouvelle demarche a un mois de la fin de la pr6sidence frangaise, ment le voter sans hesitation. qu'a choisi d'adopter l'actuel gouvernement pouvez-vous m'indiquer l'6tat d'avance- I s'inscrit par ailleurs, et fort heureuse- et qui, a c~t6 du ddveloppement des terriment de ce dossier? ment, dans un effort budg6taire global qui toires, se pr6occupe de r6pondre a la demanQuelles mesures sont envisages par la par son ampleur et quelles que soient les de de responsabilit6s et de dignity des Commission pour permettre la mise en insuffisances que l'on peut relever ici et ha femmes et des hommes. cuvre concrete des mesures d'application ne laisse pas beaucoup de prises aux cri- C'est cette demarche qui, avant tout, de l'article 299-2 qui a pour objet, je le rap- tiques de opposition, en dehors des cri- suscite une tres grande attente dans nos pelle, de mettre en place des dispositions tiques syst6matiques dont certains se font, Ddpartements d'Outre-mer, une demarche particulieres pour compenser les handicaps comme on le sait, une veritable sp6cialit6 qu'il s'agit de ne d6cevoir a aucun prix 1 structurels qui affectent le ddveloppement Mais l'ampleur d'un effort budg6taire Claude Lise
economique et social de nos regions ? ne suffit pas i garantir l'efficacit6 d'une


12 Le Progressiste Mercredi 6 d6cembre 2000




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E3G4OIYUN_O560UJ INGEST_TIME 2017-04-12T20:34:27Z PACKAGE AA00053606_00285
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES