Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2000, November 22, no.1799
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text








S AA I R E



BUDGET DES DOMIS
Camille Darsieres: "Regarder T E E
sereinementFE l'avenir"IAUE
,ge I

TRIBUNE
Les 'Ya-ka" deI Ti-Jean L'Horizon II


LOGEMENT POUR
DEAVORISESI
Claude Lise: 'f"Metre enI commun les
moyens"II page
FRANCE IMichaux-Chevry, Chaulet, Petit, Turinay.*
Chirac joue I notre camarade Claude Lise d~nonce I
I a montre Ileur tromperie!
pge,, -L












uls ont Jet6 lesmsus


insi donc, et comme ii fal- cr6ation d'un deuxi'me d6partement 'a la
5 lait s'y attendre, c'est en R6union efit bien 6t6 1'annulation y compris du
tr~s grand nombre que les volet 6conomique et social de la loi ; c'est-h'representants de la droite dire de ensemble des mesures attendues parlmenaire- e proe a chez nous, avec impatience, par les chefs leurs vieux d6mons jaco- deterss e rias e giutus
bins et r6actionnaires ont d6cid6' de de'f6rer dentr~epriss, les altaisres agulteurs, plusieurs articles de la loi d'orientation pour lsc~erlsalctie uRIo
l'Outre-Mer devant le Conseil Constitutionnel. encore tous les jeunes d6sireux de trouver
Et si certains s'6taient pris i esp6rer un emploi ou de cr6er leur activit6... que les repr6sentants de la droite "domien- mesures d6sormais soumises, elles aussi, h ne" auraient, dans un refflexe de dignit6 et de la censure potentielle du Conseil Constituresponsabilit6', unanimement refus6 de se tionnel habilit6, c'est la r~gle, a se saisir de pr~ter 'a cette manoeuvre, c'est pour s'&tre l'int6gralit6 de la loi. laiss6 abuser par ceux chez qui la passion Tous ces "d~partementalistes" histopoliticienne prime l'int&r& general ; ceux riques, recemment touch6s par la grace autoque d6range la possibilit6 donne'e aux nomiste nous dit-on, seront bien en peine de peuples de se d6terminer librement ; ceux justifier devant leurs compatriotes qu'ils qui paniquent du simple fait que soit offi- invoquent la guillotine constitutionnelle ciellement reconnu le droit a 1'autod6termi- pour couper court a ce que le Parlement nation des peuples martiniquais, guadelou- franqais a tenu, lui, a consacrer par' la loi, peens et guyanais. avec un sens 6vident du progr6s et de l'hisEt tous ceux-la, au cours des diff6- toire :le droit pour les D6partements rentes lectures du projet de loi d'orientation, d'Outre-Mer d'6voluer vers des statuts difa. l'Assembl6e nationale comme au Se'nat, f6renci6s et obligation d'une consultation n'ont pas m6nag6' leurs efforts pour tenter de de leur population avant toute mise en d6naturer un texte qui s'attache non seule- oeuvre d'un changement de statut. ment a cr6er des conditions plus favorables a C'est que non contents de deff6rer le nos entreprises et plus propices a la cr6ation seul article 62 (ex-article 39) qui pr6voit une d'emplois, mais a ussi a prendre en compte proc6dure de'mocratique et transparente l'aspiration de nos compatriotes a mieux d'6volution institutionnelle garantissant maitriser leur avenir. dans ce domaine la maitrise locale de l'iniIls ne se sont rien refus6 je veux dire tiative (c'est le Congr~s) comme de la d6cision aucun argument de mauvaise foi, aucune finale les signataires du recours s'en prend6monstration d'incoh6rence, aucune tech- nent aussi a article I du projet de loi qui, nique Id'obstruction parlementaire... pas entre autres, pose explicitement c'est sans meme comble de cynisme et d' irresponsa- doute ce qui les derange le plus "le principe" bilit6 la passivity' complice face a des i-i meme "de la consultation des populations tiatives douteuses et de nature, surtout, a sur les ~olutions qui seraient envisag~es". "faire tomber" la totalit6 du projet de loi. 1l y a donc bien lieu de s'interroger
Car la consequence inevitable d'une comme j e n'Iai cess6 de le souligner, et adoption de l'exception d'irrecevabilit6 plai- recemment encore lors du dernier examen de'e par 1'UDF, Henri Plagnol, contre la du texte au S6nat -sur les motivations


2Le Progressiste -Mercredi 22 novembre 2000










r6elles de ceux qui, aujourd'hui, sont h 'ori- cilleux de la souverainet6 franqaise, uls s'ingine de cette saisine, et parmi lesquels figure dignent que les articles 42 et 43 de la loi per- gardons-nous bien de l'oublier Madame mettent i nos ex6cutifs becaux de si6ger au Michaux-Chevry, co-instigatrice et 6g6rie de sein d' organismes internationaux, de n6gola D6claration de Basse-Terre, mais 6gale- cier des accords avec nos voisins de la ment Messieurs Philippe Chaulet, Pierre Cara~be ou de conduire des d6l6gations offiPetit et Anicet Turinay. cielles... be pire, c'est qu'h cette incroyable
En r6alit6, les choses sont de plus en Iprofession de foi jacobine, ils ajoutent la plus claires Il6g~ret6 et 1'incons6quence en sobicitant la
Ce que cachait bien mal l'acharnement censure de mesures qu'en l'occurence ils mis par certains h d6noncer be Congr~s, ont vot6es seulement quelques jours avant.
c'6tait en fait la ferme volont6 de se d6barra- Mais au cynisme, t l'irresponsabilit6, ~ ser de ba totalit6 de la proc6dure pr6vue et de la l6g~ret6 et t lincon sequence, restait a se d6faire, du m~me coup, de "l'encombran- ajouter be ridicule et b'absurde. lbs n'ont pas te" garantie l~gale qu' aucune 6volution sta- manqu6 de be faire dans un passage propretutaire ne puisse survenir sans consultation ment 6diflant et, pour tout dire, scandaleux, du peuple. de leur argumentaire de saisine ai propos de
Le clivage apparait donc de plus en l'article 1.
plus nettement entre ceux et j'en suis -, Au moment mnme o6i, chez nous, b'opipour quiLu droit au changement de stute nion revendique plus de responsabilit6 locale, droit h l'autod6termination des peuples sont ou une bonne part de la classe politique se absolument indissociables et ceux qui, au prononce en faveur d'6volutions institutioncontraire, veulent s'arroger be droit de ne'go- nebles importantes, bes signataires de ba saicier dans be dos du peuple les 6volutions Isine osent clamer ceci :"Ces dispositions qu'en avant-garde autoproclam6e uis enten- aboutissent a' operer iune diffrrenciation dent lui imposer. excessive des regions et des d~partements
Les citoyens auront en tout cas de d'outre mer par rapport aux collectivitis
momns en momns de mab A distinguer bes pre- t ropolitaines..." miers des seconds. lbs h6siteront d6sormais, Les masques sont donc beb et bien tomsoyons-en shirs, Ai accor- b~s et bes Martiniquais
der du credit A ces chain- sont, A b'heure obt s'ach&pions de ba d~magogie ye be d6bat sur Ia 1oi
populiste. A ces passion- '7 d'orientation, i mnme de
n6s de ba surench~re qui, d6couvrir be vrai visage de
apr~s s'6tre 6vertu6 A chacun. De distinguer, en
d6noncer "la timidity" du particulier, ceux dont be
projet de boi d'orienta- discours A g6om6trie
tion sur be plan insti~tu- variable ne vise qu'A sertionnel, sont d6cid6s, vir les strat6gies de
sit6t son adoption, a conqu&te du pouvoir pour
l'amputer des disposi- be pouvoir, des v~ritables
tions par besquelles il militants de la responsabiaccroit be plus substan- i6et el6acpto
tiellement la responsabi- des peuples.
lit6 locale. \ClueLS
En d6fenseurs sour- Cad S


Le Progressiste -Mercredi 22 novembre 20003













L eS ((Ya an



de Ti-=Je '

ans la parution du de 1'6numdration. Te voiki 6changeant, Notre homme i nous, ii ne nous pro10 novembre der- 6tudes 6conomiques, etudes sociolo- met rien!
flier de Antilla, le giques, statistiques,... pour un vulgaire Notre homme At nous, ne pas grn poeser Et non, on ne t'attendait pas sur ce Notre homme i nous, a Wt l'6cole de
grasnd professe terrain. Quelle deception !On s'6tait plu l'humanisme !
Cruolnou hve A croire qu'avec toi au momns, on pour- Notre homme A nous, nie l'vidence, une partie de ses croustillants projets rait s'affronter sur des conceptions, des la certitude, le ya-ka pour la yulle, concepts..., de grace, ne le prends pas Notre homme i nous, ne voit la faciLa fin de l'article nous annonce dejA mal, sur de la r6flexion, voire m~me lit6 nulle part !
d'autres episodes et donc, en privil6- l'affrontement de conceptions d'6coles. Notre homme Ai nous, nWest pas gi6s, nous voici bouche b6e, comine des Et non Palisse >
enfants 6coutant un conte de Perrault, Toi aussi, au coeur de la troupe veule Notre homme t nous, ne nous traite
lisant la prose de Ti-Jean l'Horizon nar- Ai lassaut de Foyal, tu nous fais red6- pas comme du gazon rant Fort-de-France. couvrir la pratique de la promesse, du Car notre homme i nous :... Et IA, professeur, te voilA ob lYon r~ve bon march, du Pare Noel... histoi- puis surtout, je ne sentais pas chez lui t'attendait le momns, rabaiss6 au ras des re de capter l'attention, voire la VOiX cette raideur intdrieure qu'instaurent les caniveaux, emm&l6 dans des fils 6iec- d'un 6lecteur naiff, 4t6b&, d'une certitudes. C'6tait un bougre de questriques, des cordages de yachts, tr6bu- conscience endormie. tionnements. 11 y avait 1i une chance >.
chant sur des chaussures de joggeurs, Saches alors que notre homme A Patrick Chamoiseau, Texaco, Gallipour te lancer dans un listing digne de nous, n'est pas celui de la chanson oil mard, p. 37. . Comme si tout Foyal ne nous parle pas d'aventure > Oui, une chance, Oui, notre chance i nous, Serge
fant promis, tel un sauveur, nous donner entendre, nous voir faire, nous voir Letchimy I la clef, pour transformer Fort-de-France vivre et hi rassure-toi, il n' aura pas C.C.
en v6ritable pays de Cocagne. besoin de toi, pour
Et hi, le lecteur ferme les yeux, se
met i rever, se revoit dans un des nombreux charters-shopping i destination
de Miami, de Caracas, et d'ailleurs.LAGR ROTRED LAP NESI N:UERALT
Comme si l'urbanisme, une politique de L AERU~R EL ONESM N N tL~
vill, de chox pur ue caital se Au nom de ]a yulle, je tiens t remercier touIs ceu~x qui ont collabor6 a la conception de ce
vill, ds coixpourunecaptal se projet, la gare routiere de la Pointe Simon et de cc fait, prendre en comipte 1'amdnagemnent du concevait uniquement avec des bouts de site, et de son environnement, ce qui implique Fort-de-France dans une dynamnique calques, que lFont s'amusait coller, sociodeonomique porteuse d'emplois, dans une infrastructure modifiant 1'essentiel de ddcoller et recoller com-me des post-it 'arrivant et la rationalisation des transports, y compris la vie de l'autochtone dans un espace sur les plans d'une ville. de detente, transformant ainsi la facade maritime de notre yulle, r6solument tournde vers le
Te voila, voyant Fort-de-France, par modernisme. Fort-de-France du nouveau milidnaire, ddveloppemnent de nouveaux p6les
le ptitboutde a lrgnetetoi e gand structurants au service des d6velopp~ments 6eonomniques et social, a chacun d'entre vous lepetitsbout dela on ete, toi laeu gad ayant Ouvr6 pour ce projet des 1992, jusqu'a nos jours, nous vous en remercions.
profsser d'conmiel'6ucatur u ,J.C. Dervain peuple. Te voihi virtuose de l'addition,


Nom:Pour vous abonner DetntosTarifs a os3mi
Prenom: ................................................................. Martinique :Abonnement simple 200 F 1101F 60 F
Adresse: .................................................................... Abonnement de soutien 300 F 150 F
......... ........... ... Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
Romplissoz ce bulletin ot retournez-Io accompagnO do vot~ro gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F
mont (chbquo a l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancion Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Trdnelle 97200 Fort-do-France USA 445SF 235 F 130 F
T6l.: 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax.: 05 96 72 68 56


4 Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000













Serge Letchinuy mene


campg Je

jetrouvez chaque Serge Letchimy, candidat PPM t~te de
semaine le planning liste aux 6lections municipales, au de Serge Letchimy domicile familial Letchimy, i Tr6nelle
dans les quartiers, Grosse-Roche.
accompagn6s d'in- Invitation du Balisier Idal de Citron
formtios patiues et du Comit6 d'Organisation des renformaionspratques contres de Serge Letchimy. sur le d6roulement de la campagne 6lec- Nobizpsd osisrr u
torale les listes municipales avant le
Vendredi 24 novembre 2000, h19 h, 31 d~cembre de cette ann6e afin de pourencontre d'6coute et d'6change avec voir participer au prochain scrutin.0

"#onts iodutirpopuion et&- nir
cwoL e ses Opnianspur blir swpmjef/'
Date Lieu Heure Objet Rendez-vous

15/11 Trenelle 16h00 D6part pr~s du siege PPM Rue Lumumba (larisse Sebas-Franqois
Louison)
18hO RWunion C'/M\. Franqois Louison Bd Patrice Lumumba 21 D

17/11 Dillon 16h00 Visite de Quartier Dillon Centre
18h30 RWunion t l'espace libre devant le Pit Comit6 d'organisation de Dillon (Serge Brafine)

18/11 Jambette- 16h00 Visite de quartier D6part rue Monsieur Everglades
Beaus6jour (Maurice Beuze)
18h30 Reunion C0/Serge Douton Rue Monsieur Face Maison Beuze

21/11 Fonds d'Or 6h00 Visite de quartier
18h30 RWunion sur plateau sportif Depart plateau sportif (Claver, Montary,
Granvorka, Elizabeth, Bernard)

22/11 Sainte-Th6r~se 16h00 Visite de quartier D6part rue du g6n6ral Mangin
(Michalon Claude)
1 8h30 Reunion C0/Tonton Venance C'/Tonton Venance, rue Ti-Doudou (Pitoula)

24/11 fTrenelle 16h00 Visite du quartier Depart rue A. Dicanot
19h00 Reunion C'/flmhe Letchimy Rue Aur~1ie Dicanot Crois&~e Grosse Roche

27/11 Post-Colon I6h0 Visite de quartier D6part maison Etil6
18h30 RWunion Maison Etil6 (Jean-Claude Etil6)

28/11 Zac Chateaubceuf 15h30 Visite de quartier Rue des Amoureux
I8hO RWunion C0/IB. Marville Rue des Amoureux (Bernadette Marville)

29/11 Ermitage 16h00 Visite de quartier D6part pr~s du Palmier
IWhO RWunion de Quartier Espace Trabot (Colette Caufour)

30/11 Terres-Sainville 16h00 CIATS
1I8hO Chez Mardaill6 Vieux Chemin (Marie-Lise Nebon)


Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000 5













Passons-osi, cr1


Nous reproduisons, ci- tromper tout le monde en tous et cela avec une telle pr~cip itation
apres, la seconde partie temps>>. On peut dire que ces sages qu'il foule au pied les plus 6l6mende la tribune de notre paroles de feu Lincoln est la photo- taires r~gles de courtoisie. Si bien
camarade Auguste copie de votre itin6raire politique, un que c'est Ai Ia t616 que les pauvres
Lihaire. homme si astucieux, soit-il n' arrive- diables de Rivi~re Pilote apprenra jamais A dissimuler ind~finiment dront qu'ils nWont plus de maire sa vraie nature. Le naturel devant comme n'importe quel petit galopin paraitre, toutes les peintures ou ver- apprendrait, dans son transistor ou le nis seront unjiour lav6s et le dissimu- d6c~s d'un vieil oncle ou la r~ussite de lateur apparaitra nu comme sa m&re son dernier tierc6. Des gens qui 1'avait conqu. Et on d6couvre avec 6taient si fiers de leur maire, qui le Her Ai la rencontre stupeur que derriere ce visage d' an- portaient si haut dans leur cceur ont des gens qui, socia- ge se cachait le masque hideux d'un Wt abandonn6s sans regret ni 6tat lement, ne sont pas diable. Nous nous souvenons tous de d'ame, mais avec une indiff6rence, de votre monde, cette 6poque o6~ M. Marie-Jeahnne m6pris et d6sinvolture, tant il est vrai
s6par6s de vous clamait bien haut, i qui voulait l'en- que 1' ambition 6touffe les scrupules, d'une distance tendre, que les 6lections 6taient de ha ces malheureux ont requ sur la t~te,
d' une ann6e lumi~re, que leur direz- foutaise, que voter 6tait perdre son non pas une tuile de Marseille mais vous qui hes int6ressera ? Que vous temps, qu'un bulletin de vote n'6tait une brique de Trois-Ilets. diront-ils qui vous int6ressera ? Vous pas plus valorisant que du papier de Les naffs de Fort-de-France qui serez en face d'un de ces gens comme toilette. 11 affichait un tel m~pris pensaient que "ti chabin" venaient deux chiens de fafence pos6s sur un pour les institutions democratiques pour leur salut sauront desormais buffet comme enjohiveur. Envoyez que nous demandions s'il n'6tait pas A qu'il vient pour assouvir une ambiau diable tous hes yamns titres, hes ha veille d'emphoyer ha mani~re for- tion, car apr~s 30 ans de presence vaines gloires, hes gloriohes 6ph6- te, prendre sa mitraillette, pour A Rivi~re-Pilote, il faum~res, et prenez he temps de vivre, atteindre ses objectifs. Nous drait une loupe A
quoi 6tions A cent ieues de penser fort grossissement
Maire de Fort-de-France, vous que nous avions pour decouvrir
avez v6cu assez hongtemps sans ce farsAAle e.raia
titre et vous ne vous portiez pas si quin ou Pohichi- tions.
mal, que je sache. CUsaire avait 32 nelle. Voyant que P7Oh oui,
ans quand il devint maire, il a haiss6, ssprlssurne
au soir de ses jours. Ne pensez-vous se reeain pas d'6hos i
pasquesayr e penre avore d6cida, en d6sespoir de cause, he de d6chirer
ag, a aiec'stsecovrr e A faire comme tout he mond d'un geste
ridicule ? Laissez cette tdche au jeune et ce proc6d6 se r6vdla telle- th6dtral
Letchimy, quelle que soit sa cobora- metefcaee ucai u u n
tion pohitique. maintenant qu'ih est au zenith,
M'adessat a MAIE- il adore les grandes assemJEANNE, je hui demanderai del he cabedsdpts
m~dier n moentsurces aroeslConseil G6n6rah) et il pisse d'Abraham Lincoln, ancien pr6si- sles pites corlectivit s, dent des Etats-Unis. 1l a dit, et je he hie maie arexempe si cite tromper certaines personnes en tous jd' assaut celle de temps, mais on ne pourra jamais IjFort-de-France,

6 Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000










document sur lequel vous devriez discuter puisque votre point de vue nWest pas forc6ment celui de tout le Le c ucou fit
monde. Vous l'avez lac6r6 puisque UAA U
son contenu ne repondait pas Aivos fl D a rto ii
goats, imposant ce qui a 6t6 concoct6 ailleurs entre vous et vos amis. Cette Marie-Jeanne na pas Conseil RWgional qu'il pr6sente aujourd6chirure vous 6tait d' autant plus de memoire : nous en d'hui comme un authentique monument
facile qu' elle n' affectait en rien avons pour 1w 1 martiniquais. Retour de veste facile.
votre poche et encore momns votre On a r6cenment vu Alfred Marieventre. Jeanne se pavaner At Madiana lors du
deuxieme anniversaire du centre des 11 y a environ trois semaines, en
Frane, e miiste d l'Jt~reurcongres, remerciant les promoteurs pour Jea-PirreChe~neentn'6antleurs investissements et leur jugement.
On oublie qu'il y a deux ans, le pas d'accord avec la politique du 17 octobre 1997, Alfred Marie-Jeanne
gouvemnement sur la Gorse a d6mis- votait contre la subvention r6gionale
sionn6. Voiki ce que j 'appelle un permettant de financer le projet, pr6textant
homme vertical, comme vous aimez le l'extravangance de 1' op6ration. 11
dire, nous vous mettons au d~fi d'enaju eduption
faire autant, prenez garde qu'apr~savivuAfeMre-SRELTH YSU
avoir 6t6 refoul6 de Fort-de-France, Jeanne p rorr au ITERNE
vous ne soyez expuls6 de Rivi~re- ConeiTRginaNEon
Pilote. Les peuples ne pardonnent trant fi&rement son Posez vos questions Ai Serge
pas A1 ceux qui les trahissent Vous beubraaniqeLetchimy, candidat du PPM
serez dans l'6tat d'un chef de famil- ceu esncm~epeirvc-r-pour les municipales de le qui, apr~s avoir 6t6 6conduit par la sident Marie-Sainte.Fotd-rneisnarse jeune mnaitresse qu'il convoitait sera Ceux qui n'ont pas de m6moire Email:
r6pudi6 par l'6pouse qu'il avait d6jA. auraint pu croire qu' Alfred Marie-Jeanne sreeciy@viaf Pas du tout! internet du candidat!
que les autres, mais ayant plus de Afe ai-eneafi acm
respect pour sa population, il n'a pas pagne 6lectorale contre l'h~tel du- --eu l'ind6cence de se porter candidat. 11 a pouss6 un pion pour masquer son jeu. Laventure voit, lui, en Chalono un partenaire genant. Etre le seul maitre du jeu l'arrangerait mais il a besoin d'autrui. Quant A Francis Carole, il a pouss6 son cocorico pour faire savoir qu'il nWest plus un poussin 1
mais chaque brise qui passe lui arrache des plumes. Si les brises font un tel travail quand soufflera plus tard le Mistral ou le Sirocco, il ne lui restera pas grand'chose. J'ai d6jA vu un chien pel6 "chien f&", je n'ai pas A~
encore vu d'oiseau d~plum6, 1l est en passe de devenir le premier 6chan- o FM 10
tillon d'une esp~ce plut~t rare!
A. Lihaire
lRetrouvezSERGE LETCH IMY dans Van Leve tous les dimanches, de 8 h a 9 h 30

Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000 7











LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES










Pour notre camarade Caisse d'allocations familiales, l'Agen- reponses plus qualitatives et mieux
Claude Lise, re'unir ce d'insertion, les bailleurs sociaux et adaptdes aux nouvelles configurations
ensemble des acteurs diffdrentes associations, qu'elles soient de la demande sociale.
locaux qui travaillent professionnelles (je pense notamment i Pour ce qui est maintenant de I' inautour du logement est un l'ALS et I 'DAF) ou qu'elles soient, sertion des allocataires du RMI, je veux
defi at relever. pour d'autres, de nature caritative. rappeler -,' quel point je me suis battu
Larges extraits. Ce plan ddpartemental a permis la pour que les Agences ddpartementales
mise en place d'actions fortes et signifi- d'insertion, Ai l'origine places sous catives, la mise en place d'outils qui ont tutelle ministdrielle, soient transformers fait, on peut le dire, la preuve de leur en 6tablissements publics locaux. efficacity. Une telle rdforrne doit favoriser la
C'est, par example, le cas de mise en oeuvre de politiques d'insertion
l'ADIL, qui remporte le succ~s que l'on mieux adapt~es i nos besoins et i nos sait, tant aupr~s des socioprofessionnels r6alit~s locales, et nous permettre de que de la population en gdn6ral. prendre uine part plus efficace ai la
Je pense aussi au FSL au sein duquel ndcessaire lutte contre les exclusions. le Conseil gdn6ral joue pleinement son Elie doit garantir, en 1'occurence, uine r~le grace, en particulier, A l'efficacit6 mneilleure articulation entre les actions de ses services sociaux. d'insertion par le logement de l'ADI et
Je pense encore Ai Ia programmation les objectifs fixds par le PDALPD. e suis particuli~rement hen- de logements locatifs tr~s sociaux, par- Mais, s'agissant prdcisdment de la reu deparicier ujor- faite demonstration de notre capacity Ai lutte contre les exclusions, il est uin d'hui, aux c~t6s de M. le d finir et ai concevoir localement des domaine dans lequel nous nou1s devons prd et,~ 'ou ert re de e > rpondant t uine de p o o e e i p stf alternatifs et pr~etA louvrtue d a demande spdciflque. On pourrait aussi innovants, rompant quelque pen avec sdminaire "formationacton"conacr aulog- voquer la mnise en place du fonds de les rdponses standardisdes :c'est le secacton"conac6 a loe- garantie, de m~me que 1' adoption du teur, comnplexe et spdci tique, des logement des personnes d6favorisdes. Ir~glement ddpartemental d' attribution mnents de transit, d' insertion et d' UrgenR6unir ensemble des acteurs (RDA) ce.
locaux qui travaillent autour de la question a Mais, it va de soi que, quels que lEt je crois, ai ce sujet, que la prochaidu logement est uin ddfi. Une initiative soient le caract~re op~rationne~i de ces ne ou.vertUre de Ia residence sociale de qu'il fallait prendre et qui ne peut qu'ac- outils et les bons r6sultats qu'ils ont pu Balata ai Fort-de-Erance, pr6vue anl precroitre encore l'efficacit6 du partenariat donner, les besoins sont tels que tout mier trimestre 2001, rdpond 4 iun besoin mis en oeuvre par les institutions doit Wte fait pour qu'ils soient rendus absoIlument Crulcial dans notre d6parteconcern6es. encore plus efficaces et toujours plus menit.
Je veux d'ailleurs souligner la quality performants. Cette residence sociale permettra
de ]a collaboration qui s'est instaurde C 'est en particulier ce i quo0i doit d'hdberger transitoiremnent, et cc dans entre l'Etat et le Conseil g6ndral dans le contribuer le travail collectif d'6valua- des logements meubids, des personnes cadre du lancement du Plan d6parte- nation qui va constituer lc cocur m~me de ce en situation de priority sociale (uine mental d'action pour le logement des sdminaire. Par ailleurs, d'autres outils vingtaine en mnoycnne). Elile constitliera personnes ddfavorisdes (PDALPD) doivent aussi 6tre cr66s et mis en place. aauss i un lieu propicea iune insertion gltosign6 pour la pdriode de 1992 h 1995, Certains sont, il faut dire, ddfr en bale des manages en diffiiUlt6. renouvel6 de 1996 1999 et proroge cours de collaboration. C'cst notam- I1 f'allait pourtant aller plus loin que
jusqu'en septembre 2000. ment le cas dlu fichier centralise des cette scule op6ration, et concevoir uin
A ce "noyau dur", pr6vu en fait par demandes de logement. Outil tr~s atten- dispositif structurant qUi permiette de les dispositions de la loi Besson de 1990 du, car il s'av&re indispensable ai 'affi- ddvelopper, sur le territoire ddpartemnenrelatives an logement des personnes nement des programmations. 11 sera des tal, des structures d'accueil, des strucddfavorisdes, sont venus s'ajouter la plus utiles aussi i l'laboration de tures d'h6bcrgemcent et de logemrent,



8 Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000











toutes visant 'insertion sociale et 6co- pr6voit certaines dispositions permet- patrimoine architectural. nomnique tant des personnes que des tant une meilleure approche de la pro- Mesdames, Messieurs, je voudrais,
families. grammation pluriannuelle de la LBU. pour conclure, insister sur le grand int6C'est le Groupemnent d'int6ret public Ces dispositions vont faire l'objet de r~t que pr6sente l'organisation de ce (GIP) que nos travaux, dans le cadre du discussions prochainement au S6nat et At s6minaire. 11 va, n'en doutons pas, renplan d6partemental, nous ont amen6 Ai l'Assembl6e nationale. forcer la volont6 de tous les partenaires
proposer, et que l'on pourrait d6nom- Je dois vous dire aussi que nous engag6s dans l'important secteur du
mer . recevrons, au mois de novemnbre pro- logement d'aller vers plus de concerta1l s'agit d'un instrument de coop6ra- chain, ici en Martinique, deux repr6sen- tion, plus de coh6sion pour se donner tion qui permet une mutualisation des tants de l'instance d'6valuation du loge- les meilleures chances de garantir Ai nos moyens et une mobilisation des res- ment dans les DOM, rattach6e au Corn- compatriotes, et de mani~re 6quitable,
sources pour faciliter la r6alisation des missariat au plan, et mise en place par le ce droit essentiel qu'est le droit au logeobjectifs, partag6s par les memnbres qui Secretariat d'Etat i l'Outre-mer. Ces ment. le composent. deux personnalit~s rencontreront sur Vos analyses et r6flexions constitueAinsi, cet instrument permettra d' as- place les professionnels du logement et ront, jfen suis sfir, de pr6cieuses aides Ai la socier des institutions publiques et pdi- devront, apr~s quoi, formuler des pro- d6cision. Une aide pr6cieuse i l'amdliov6es qui mettent en commun des positions dans le cadre du programme ration des politiques locales du logemoyens, et, pour ce faire, il pr6voit une annuel d'6valuation intermninist6rielle ment qui, soit dit en passant, et coinme repr6sentation des 6lus locaux, des des politiques publiques. pour d'autres domaines, ne pourront faibailleurs ainsi que du monde associa- 11 s'agit, l encore, d'une opportunit6 re l'6conomie d'une clarification des
tif... h saisir pour faire remonter nos proposi- comp6tences entre l'Etat et les diff611 s'agit donc d'un projet structurant, tions et pour faire en sorte que les solu- rentes collectivit6s locales.
destin6 h mettre en r6seau, i coordon- tions propos6es soient les mieux adap- Je souhaite donc i toutes et Ai tous de
ner, i exp6rimenter, i d6velopper et a tdes aux besoins de nos compatriotes. fructueux changes et de bons travaux essaimer pour mieux p6renniser. Enfin, je ne voudrais pas term-iner durant ce s6minaire. Je souhaite en partiJe dois indiquer qu'une demande sans vous dire A quel point il me parait culier, qu'ils soient porteurs des
d'agr6ment est en cours de transmission essentiel que l'une des pistes retenue meilleurs retomb6es pour la Martinique. aupr~s de M. le pr6fet de RWgion, et pour le prochain plan soit celle de l'in- Qu'ils soient surtout un grand moment
qu'un tour de table des partenaires pres- division. de la n6cessaire r6flexion autour des
sentis sera engag6 dans les semaines a Fai d'ailleurs tenu a d6poser un solutions a apporter aux difflcult6s que
venir. amendement relatif a cette question lors rencontrent les plus d6munis.
J'ajouterai qu'il faut bien se rendre de l'examen du projet de loi d'orienta- Je vous remercie.E
compte qu'il s'agit fIA d'une premiere en tion, en premiere lecture au S6nat., Martinique ; qu'il s'agit fit d'une struc- Le gouvemnement a, en fait, choisi, aAllocution de Claude Lise ture qui va, en fait, fortement contribuer ce sujet, de mettre en place un groupe le 26 octobre 2000
A red6finir les modalit6s de manage- de travail qui se penche actuellement
ment collectif et de portage de projets. sur l'aspect juridique du dispositif proCela dit, en plus des actions r~ali- pos6, dispositif qui int6resse 6galement s6es dans le cadre du PDALPD, les d6partements m6tropolitains et la
d'autres avanc6es ont &t6 obtenues dans Corse en particulier. le secteur du logement. Je pense ici sin- 1l s'agit, en tout cas pour nous, d'ob- be Progressiste
guli~rement au dossier de l'Allocation tenir que les r~gles d'administrations de Ancien Reservoir Tr6nelle
logement. Apr~s une longue bataille, on l'indivision soient assouplies. Afin 97200 Fort-de-France
peut dire que les DOM se dirigent vers notarnment que, sous le contr~le du T6l.: 0596 71 8801
l'unification des bar~mes de 1' allocation juge, soit encourag6e et favoris6e l'ini- Fax. :05 9672 68 56
logement dans le secteur locatif A l'hori- tiative des personnes priv6es en situa- Partippm@w/anadoo~fr
zon de juillet 200 1. tion d'indivision ; et qu'ainsi soient Fondateur
Cette disposition favorisera 1'acc~s facilities les travaux d'amn6lioration, de Aim6 Ctsaire
et le maintien aux logements des popu- r6habilitation et de restauration de tels Editeur
lations les plus humbles, notamnment en immeubles et de telles habitations. Parti Progressiste Martiniquais
cas de r6habilitation de ces logements. J'attends personnellement beaucoup Commrission Paritaire:
J'en profite pour saluer ici l'action de ce dispositif qui devrait permettre de N072886
tout a fait dynamnique conduite dans ce r6duire sensiblement le nombre de loge- Directeur de publication
domaine par 1' association Outre-mer >, que je n'ai d'ailleurs pas pre'cis6ment pour cause d'indivision. Conception-rdalisation
h6sit6 a soutenir en tant que parlemen- Mais il nous offrira aussi un excel- ACP 58 56 58
taire. Par ailleurs, con-ue vous le savez, lent moyen de mettre un frein a la Imprirneur
la loi d'orientation pour l'outre-mer d6gradation et a la disparition de notre D&sormeaux 50 30 30


Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000 9











BUDGET DOM-2001


Cam ille Darsie"res: egrr



sereinement I'ave i-ir"

Pour notre camarade retard A hauteur de 25%. UDF de la Martinique, finiraient inhuCamille Darsieres budget, De m~me, ii est inqui6tant que, sous mds dans de grands cimeti~res de plans
loi d'orientation, lol de pr6sidence franqaise, l'Europe ne pren- sous la lune. Partons de secteurs acquis
soutien fiscal, devraient ne pas les mesures de r6vision de l'aide au ddveloppement : tourisme, agricultupermettre de regarder compensatoire indispensable Ai la survie re, artisanat, promotion culturelle, et
l'avenir avec plus des producteurs bananiers des Antilles : f6ddrons-les.
d'assurance. prise en compte de la difference Au touriste de tout genre, nous
des prix de vente entre les producteurs devons pouvoir proposer la creation de 'insistons pas sur pour le calcul de 1' aide ; notre artisanat, de nos artistes, de nos
-modification du fait g6n6rateur de musiciens, de nos plasticiens, de nos le mnque de 'aide, qui doit &tre l'exp6d~tion et non 6crivains. Tout hall de tout h~tel, de tout tranparnce des la consommation; restaurant, de tout lieu public, devrait
inscriptions sus- rapidity du paiement de l'aide; Wte une galerie d'exposition toumante
ceptibles d'aller ~t mise en place d'un syst~me efficace de tout ce que le Martiniquais est l'outre-mer mais d'aide i la suite de catastrophes natu- capable d'offrir. La gastronomic figurant aux chapitres des ministries relles. antillaise doit partir de notre production
techniques. Je m'en suis expliqu6, le 7 Ce sont les termes mrimes de la r6so- agricole, de notre p&che, de notre indusnovembre, Ai la Commission traitant de lution que la D6l6gation de l'Assembl~e trie agro-alimentaire et rdpondre at la 1'eneigemet su~riuret l 13 en nationale pour les Affaires europeennes qu~te du touriste de d6couvrir autre s~ace ur ensignmen prmaie. a adopt en fdvrier de cette annde. La chose que ce qu'il consomme chez lui.
seanc gprpe surDO ennegnmn pi aire. France doit s'en inspirer sans complexe : Une approche m-icro-6conomique avec
e bugtin prl opre uxOMen fsaug- d'une part, en effet, le dispositif trouve des firmnes privies ou nationales, dont mttion, plulao de sova utien fsalr son fondement dans le Trait lui-m~me, nous serions les relais de fabrication et trile em~e d ceva quil 'agra qui garantit l'6coulement de la produc- d'6coulement, chez nous comme dans d'utiliser au mieux sur le terrain. D'au- tion prot6gde par la pr6fdrence commu- notre environnement, devrait supplier Ai tant que deux dangers menacent de nautaire. D'autre part, l'effort demand notre capacity de production.
contrarier tous ces efforts : l'Europe, est nettement infdrieur Ai celui fait pour Et comment ne pas voir une forme sou prsidncefra~aie, eutr~dne d' autres productions aid6es : l'Europe, de compl6mentarit6 6conomique en la d'u-er% au titr Fdu poeIDM a en 1998, a vers6, par tonne, 1 935 F, cooperation dans notre aire r6gionale, l'oure-er u ttredu OSEDOM 11 pour la banane, mais pour les cdr6ales, lieu d'6changes organisms de notre faut que la France s'y oppose, et rappel- 3 553 F et pour le tabac, 18 924 E Si la clientele touristique, de nos creations le que le POSEIDOM n'a pas 6t6 d6cid6 I
At la 16g&e ; qu'il l'a 6t6 sur la base du presidence franqaise ne bouge pas, l'in- artistiques et littdraires, de nos connaisraportLigos dop6 hl'uaniit6par action frangaise signifiera que la ques- sances technologiques... ou de consomre apprlet Liio adotrasburg lu animit tion est sans int6r~t, et l'Etat ne sera pas mation de la production obtenue par enqu~te ayant 6tabli que les sept r6gions en mesure de compenser. association avec les firmes dont je
attibuairs snt,6coomiuemnten Donc, supposons rdgldes ces ques- viens de parler. Mais, lieu 6galement de dessous de la Rdgion europ6enne la plus tions, le triple remade : budget, loi coproduction martinico-saintelucienne, d~faori~e.ruxlless'et epres6- d' orientation, loi de soutien fiscal, martinico-barbadienne, trinidadienne..., ddfavoris6 Bruxellesc s'estexpresse- devraient permettre de regarder l'avenir suite A la passation de joint-venture dans
mentenggd usqua c qu l'otremer avec plus d' assurance. Mais dans quelle la Carai'be. Ces changes auraient la rattraupe. Le ie cniqule Rmye direction ? 1l faut rpondre, car les por- chance de prosprer si chaque territoire de l'Erope. Le president italen, Roma- teurs de capitaux, cr6ateurs d'activitds, franqais d'Am6rique 6tait repr6sent6 par noPdis, v oudan beient se rppelerqe donc d'emplois, ne se mobiliseront, les lui-m~me dans les organismes intemajaisue Roains tenaies entes atl'onneu travailleurs ne se motiveront, nos j eunes tionaux de la Caralbe. avec lesquelles il avaient t faire, inclut ne se mettront at esp6rer que s'ils voient .Que, d6sormais donc, chaque budget
la onatids, a bnnefoi EnYocu- une coherence At nos perspectives 6co- de l'outre-mer cr~e les conditions d'une la nes, la beo e i ntr l docu nomiques. 1l ne s'agit pas de dresser des dynamique At aller toujours plus loin. rence, cette rifgle io de orlntrditode plans, qui figeraient l'avenir, et, pour Par exemple, la terre 6tant notre matkwre prdalable, que l'outre-mer a rattrap6 le reprendre l'image d'un ancien d6put6 premiere exclusive, allons Ai la recherche systdmatique de sous-pro10 Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000











duits de notre agriculture. Ce n'est pas
perspective chim6rique si l'on veut se
souvenir des pr~c~dents dont est jonch6e notre histoire. La farine, dite C&r6-GU AO TM S N
banine, extraite de la banane, dans les
ann6es 40, celle timnidement fabriqu6e
au Momne des Esses, t partir de nos4 racines et tubercules, le carburant tir6 de
la canne et qui, durant la derni~re guerre,
a permis chez nous la circulation de
1' automobile. Que l'Etat et nos collectivit6s s'associent volontaristement pour
financer des 6tudes en ce sens, mais
6tudes Ai confier A des Antillais ayant
conscience antillaise, ou t des europ6ens, j'ose l'image, qui auront montr6
patte blanche. Car j 'ai en m6moire
Robert Lecourt qui choisit de quitter le
minist6re de l'outre-mer, en aofit 1961,
au motif tonitru6 qu'il 6tait emp~ch6 salulaire lucidit6. Que dil
d'agir par les lobbys m6tropolitains n~ homm Ctfl-asonflc W
consid6rant l'outre-mer comme chasse de peu de Cabort-asonvet ?n Ceith"M
gard6e. Car j'ai en m6moire, le rapport foi et, surd'Isidore Renouard, disant t cette Tn- tout, en pour aller vers le changebune, en 1970, que les litaines consid&rent les iles comme un i A la bonne heure I et ii
mccurents6 vetues Carn bef, las Guy Cabort-Masson, sit6t avait bien vu ce bon vieux
concrrets avenue>>. aren ref laDescartes qui indiquait que colonisation a laiss6 de profondes annonc6e 1'acceptation par l rvnine ap~iia
s6quelles, qui voudraient convaincre Claude Lise d'une mi-ssion la prevaentoe p'rripila
que, de notre sol, pas plus que de notre confide par le Premier lo lin ore 'rer
cerveau, il ne sortira jamais rien, que Mnsraitonsesu- El elle a bien raison, la sagesnous parasitons le monde, qu'il suffit Miisre availr oni s'en sou-rt
que nous nous mettions au pas du mon- encmi dasl ougeqe"iuxvt
de... Je suis de ceux qui croient au mes- colonnes d'Antilla un article souign que mi exvu sage d'espoir d'Aim6 CUsaire: itu.6"ansio icr- Un pas, un autre pas, et
<... et il est place pour bous au ren- dible !". 1l s'y 6tait laisse' Cabort d6noncera bient6t de dez-vous de la conqu~te et nous savons aller t un fbIt d'injures que la plsepuetan ocmaintenant que le soleil tourne autour d~cence ruinimale interdil de plsepuetancoede notre tate 6clairant la parcelle qu' a reprendre ici. RWponse lui fut sion, les tenants du populisfix6e notre volont6 seule et que toute ades e me le plus 6hont6 pour soule6toile chute de ciel en terre A notre corn- no niaaequ ebe rr sans r6ticence et sans
mandement sans limite ... >. nosan camraes qui semblee
Message qui, pour nos territoires 1'avoir convaindu de La dmcantes aut hentiquesoi
lointains et originaux, contient en germe n6cessit6 en pareil cas, de dI orlsatahsa ri
la revendication de l'Autonomnie, ce loujours r~fl6chir avant de a 1'aulod6lermination du
r6gime de responsabilit6 et d'initiative pre.ond6ie peuple martiniquais et i son
quiconie 17lu ocl, ousle ont~ledeEl c'esl ainsi que d'une combat pour la mise en
l'administr6, la gestion de toutes les rclxo et tfutes euvre d'6volutions statuaffaires propres Ai la collectivit6 autonome, rfeinlnee iutes arslbeetcnete.
dans le respect des attributions de l'Etat surgissent aujourd'hui les tie irmn osnis
de droit. quelques lignes suivantes,
Je voterai votre budget, Monsieur le toujours dans les colonnes
Ministre. Mais il nWest qu'un d6but. Per- d'Antilla, r~flexion frapp6e mettez que je vous convie A poursuivre du sceau d'une soudaine et
le combat.N
Camille Darsi~res
DWpWt de la Martinique

Le Progressiste -Mercredi 22 novembre 2000 1











Chirac joue Ia montre


Pou nore amaadede r6duction du d6ficit budg6taire 6tait besoin, qu'il peut compter
Pournotren Camarade de la France ? Sur les acteurs principaux du
Christan Lie aqe Quel est son opinion Sur la champ m6diatique pour organiser
Alexandrinne Jacue politique educative que veut des camnpagnes de d6sinformation
chiacg..m i donne le orchestrer Jack Lang ? d~s qu'il s'agira de g~ner Lionel
chuae. mis uela ne~ N'hyant Pient A dire de Jospin.
pourra pu u rs constructif sur le plan 6cono- A l'6vidence, la France est le
lontem s!mique et social, le Pr6sident de la pays en Europe qui pratique le
R6publique, candidat d6clar' 'a sa plus s6rieusement la qualit6 de la propre succession, donne le chan- viande offerte At la consommation ge. des m6nages.
1l organise un r~f6rendum Jacques Chirac, politicien
inutile Sur le quinquennat pour amateur de "coups" a pris d6lib66cid6men t, retarder le moment oii il devra r6ment le risque d' affaiblir s6rieucomme tous s'exprimer Sur les sujets impor- sement une branche d'activit6 qui
les politi- tants qui int6ressent les Franqais. connait d6j i de nombreuses difficiens de peu 11 se transformne en militant cult6s.
d'envergure, 6cologiste pour faire croire que le Le gouvemement est en train Jacques Chi- gouvemnement de Jospin serait de se donner les moyens pour tenrac fournit le maximum d'effort responsable des cons6quences ter de r6duire l'impact n6gatif des pour retarder le moment ott il sera des accidents provoqu6s par des d6clarations de Jacques Chirac A oblig6 de s'exprimer devant les amateurs irresponsables. propos de la sant6 des Franqais
citoyens pour leur dire s'il est en 11 affole inutilement les Fran- qui serait gravement menac6s. mesure de proposer un projet qais A propos des probk~mes li6s h Mais, r6duit A jouer la montre
altemnatif A celui que la gauche la consommation de viande de pour retarder l'heure ott il devra
plurielle est en train de mettre en bceuf sans se soucier des cons6- se pr6senter devant les Franqais place pour la France. quences de ses d6lcarations pour donner Sur les sujets impora-t-il une ide Sur ce qu' il intempestives, alarmistes, irres- tants, Jacques chirac ne pourra conviendrait de faire pour acc6l6rer ponsables selon Lionel Jospin. reculer 6temnellement le moment la baisse du taux de ch~mage ? En obligeant litteralement le ott il sera oblige d' avouer devant
Peut-il articuler une seule cri- gouvemnement A prendre des tout le monde :"I~soM, je n ai tique contre un gouvemement qui mesures pour interdire l'usage rien i? dire." N
a mis en place la CMU ? des farines animales, Jacques CLA
Que pense-t-il de la politique Chirac a donn6 la preuve s'il en


Pour vous abonner Tarifs
NOM :................................................................. Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Prenom :................................................................. Martinique: Abonnement simple 200 F 110OF 60 F
Adresse: .................................................................... Abonnement de soutien 300 F 150 F
.......I ..................... I....... .......... I...............I. .............................. Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
Pemplissez ce bulletin et retournez-le accompagno de votre Fegle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (chocque a 'ordre du PPMV) au Reunion 430 F 230 F 120 F
I Part Progressiste Martiniqualis Ancien Reservoir France 320 F 170 F 905F
Trdnelle -97200 Fort-de-France USA 445 F 235SF 130 F
T61. 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax.: :0596 7268 56

1 2 Le Progressiste Mercredi 22 novembre 2000




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EO7J27KHD_H29Y74 INGEST_TIME 2017-04-12T20:31:31Z PACKAGE AA00053606_00283
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES