Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2000, July 12, no.1787
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
Iw
e ied 1 2
s ** M MAA -NA
Pig B
a c a n e la Marte e C es t -etav ldesA
S. It4 Na I ETRA
AT E IAIME CESAIRE
ACWUALnt~SII Le Conseil General I Le comb at eteniace I cuiturelest En i FondsdAide aux I co mbat I eunes o bda nt
page I o m fI
iliili } ~t I Enplein Festival de la Ville de I COMME SI VOUS Y ETIF.Z En penXXIXe Fsia-el il Discussions au I Fort-de-France, Aim6 Cesaire explique I S!a comment le Sermac a I
crdd le besoin de cultu- i
:re dans population
ANAL I1 foyalaise, et comment, I 20 cnes I par tous les moyens, il I sup :nntaires I fautpr~erver cet ins- -I
iae1 trument qui a, faith
o merger ce beSoin.
R~rnum : un.- ,
scutn nuil 4i Retrouvez, Tous les dimanches
page12 i'6mission "Du Tac au Tac" L QFMi
---- e1 2h3




AIME CESAIRE
combat cultur est
un-ombt fond amentai
f e I. besoin cuIture.
gnes a l'Institution culturelle ont etc
e XXIXe Festival cultu- atteints totalement ou partiellement ? rel de la ville de Fort- Aime Ctesaire : Les objectifs culturels de-France, "Poto ne sont jamais atteints totalement (...). La mitan", n'aura pas, pour culture n'est d'ailleurs jamais termin e. raisons budg6taires, J'ajoute d'ailleurs que les circonstances toute l'ampleur que lui historiques, la crise, les difficultis finansouhaiteraient Aim6 Cesaire et l'6dilit6 du ciOres, tout celafait qu'il est clair que nous chef-lieu. C'est, du moins, ce qu'ils disent. n'avons pu faire tout ce que nous voulions Mais les productions t l'affiche sont d'un faire. Rassurez-vous, c'est comme qa dans eclectisme qui montre amplement que les le monde entier. Passez dans toutes les vaches maigres deFoyal ont encore bien villes de France, on vous dira la mnme des enrichissements a transmettre, chose. En cas de crise, qu'est-ce qui prend ...En novembre der- le premier coup ? C' est nier, Lydie Bettis, respon-. la culture, c'est le
..Sable :du *Sermac,. qui. a. social.
fait et est. sur. le point de Allez voir les ..r .aliser .d' normes- artistes en France, la proese pour maintenir, difficultyd qu' ils ont d
tr~s haut, l' change que organiser un festival
doivent assurer des mani- (...i).. Nous nous .festations de: ce. genre, 2~ ~dbrouillons grdce au avait interroge C~saire. g: i atniuia !."Lydie Bettis : Pen- ss~eD toi
seZ-vous que les objec- osysne stommes tifs que vous avez assi-, pas enti~rement satis2 Le Progro~ssiste Mercredi 12.juiIIet 2000 .- .' ,*




faits. Mais en tout cas, ce qui a etg fait est cr66... considerable. C'est de montrer qu'il y a Et Cesaire insiste sur la prouesse une politique culturelle possible. C'est de qu'est le Sermac auquel personne ne montrer que le culturel existe et que nous croyait ; il insiste sur la necessit6 que le avons reussi un grand pari. Nous avons Sermac perdure et continue A entretenir le cree chez le Martiniquais le besoin cultu- besoin culturel "sans quoi, il n'y a pas rel. Le jour oa' la population de Fort-de- d'avenir pour la Martinique... Tous les France saura qu' il n'y a pas un festival, matins, je fais un acte de foi (,..),je crois en croyez-moi, ce sera trs mal pris. Elle res- l'avenir du Sermac..."
sentira un manque, un vide... C'est cenor- Un acte de foi que partagent assurme! ment nos lecteurs qui, depuis -1972, attenCrier le besoin de la culture il y a dent chaque ann6e avec une 6norme des gens qui ont besoin de lire, qui ont patiente le festival de la Ville de Fort-debesoin de voir de la peinture, de la sculptu- France, si riche d'6changes et de cr6ativit6, re ; qui ont besoin surtout, parce que nous aujourd'hui en effet, insusceptible de disavons commence par ld, de voir du thedare. paraitre. .
Camille Darsies
Ce besoin ld, c'est le Sermac qui l'a
'exqualifications attetdues par ~erxemple. E~ ra'n~e la du-te de santtions s1ntpvues it
l'entreprise. De plus, le syste'me L1 xp~rence onvrant droit 'a Feiployeitr tne verse pas uin
prnfesIo nele de formation professionnele ne ................n......valtin e 5t si Funetion le u t1F v0F n
reconnge et validee permet que trdes partiellestent la 4mnnse p d ie pernanent et u t5vailler Ileaucoup dGadultes ont tin faible validation d'acquis tod'6iaboueion et de pr2c4re, Fo 30ne quF7Fici niveau de formation initiale utais professionnels.De ce fait, de 4~livrance des diplo~mes. eq uvalente et des fonctins ot progresse en acqu6rant dan nonubren adultes renonce-t tde utrepertorenaionaldes ideniqies. Par ailleurs, le o10Ft lent vie professionnelle des s'engager dana tin parcours notifications prfssiomefles et '4ra dr~,,ter inie doit &re
us-amerch"utfe eI'onarePM aeu p nesieI crus eRtiunion p430unlporsnin F 230esFpo2r
urProgresisote..., ..,a n de-oiosedo, Ancpincpervoiir-t d --.- ,indev320 Ftr 17f0ud Fo90 Fe
obsales Tes n cele tro 920Fr-enaisance USAexrcrc 44~~x:~ Ot5 F 235 F 130d F s
suetLanuTip1t de t0re pour 8 0 aqisto duropeuet uires pay 57t Fp 300e F 160 F i .
etdp~e Fdlvd a. :ta o5 on ti26e 56fnltpoesonlc r4e f~sIa~s~aa~sp >o
professionnl deLe'Pndigresousassciatirnrodin synjicltettr2000 3




AIDE AUX JEUNES
Le Conseil G6 n a met en place
Des fonds d'aide aux jeunes
Les Fonds d'aide aux tu6 par la loi d'orientation de lutte ne r6mun6ration (en dehors des temps jeunes entrent en contre les exclusions du 29 juillet 1998. de stage ou de contrat de travail), quand fonctionnement. Un Les aides du FAJ sont accordees 'a il rencontre des difficult6s particulires. programme ambitleux de titre subsidiaire, il ne peut pas y avoir de Aucune dur6e minimnale de r6sidensoutien a notre i'eunesse, substitution par rapport aux autres dis- ce dans le d6partement n'estexig6e. soargeent 'a' ond pa les positifs et aides existants. Ls deux principaux finanirsd largement abond6 par l, Un reglement fixe les modalit6s de FAJ sont l'Etat et le Conseil Gn6ral. Conseil G6neral qui l'a fonctionnement du Fonds Departemen- Les communes, la CAF, la Region dote d'un budget tal d'Aide aux Jeunes cr66 la Marti- sont les financiers potentiels du FM. de 800 000 F. Bien nique par convention sign6e le 24
connafre les modalites D6cembre 1999 par le Prefet de Region et La nature des aides pour bien l'utiiser. le Pr6sident du Conseil G6n6ral. Ce dernier apporte un budget de 800 000 F Les aides servies par le FM sont de dans l'op6ration. trois sortes: Le reglement s'applique aux Fonds 1) des secours temporaires pour Locaux d'Aide aux Jeunes (FLAJ) qui faire face ai des besoins urgents; assurent sur des zones g6ographiques 2) des aides financieres pour aider d6flnies les missions d6volues au Fonds a la r6alisation d'un projet d'insertion et D6partemental. qui font l'objet d'un engagement de la part du b6n6ficiaire ; l'entr6e dans le
Le champ d'apph'kation programme TRACE constitue un projet d'insertion qui fait l'objet d'un engagegeographique ment de la part du jeune concern6; Le Fonds d'Aide aux Jeunes couvre 3) des actions d'accompagnement r66s en 1989 a titre tout le territoire du D6partement de la du jeune dans sa d6marche ou son projet facultatif et rendus Martinique. d'insertion, notamment pour lui perobligatoires en Les b6n6ficiaires sont les jeunes, mettre de b6n6flcier des diff6rentes
S1992, les Fonds fran~ais ou rangers en situation de mesures d'aide a l'insertion sociale ou
d'ieaxJue s6jour r6gulier, ages de 18 at 25 ans et professionnelle.
d'Ade uxJeues qui en raison de difficuflt6s particuli~res ne Ces actions d' accompagnement peu- FMJ- sont desti- peuvent acc6der at une formation, a un vent etre un suivi individualis6 ou l'inn6s aux jeunes de 18 a 25 ans qui emploi, ou sont en attente d'une inser- t6gration du jeune dans des projets colconnaissent de graves difficult6s d'in- tion professionneile. lectifs. sertion et qui ont besoin d'une aide L'acc~s au FMJ est ouvert a ces Cette troisi~me forme d'aide est parfinanci~re assortie ou non d'un accom- jeunes d~s l'age de 16 ans s'ils b6n6fl- ticuli~rement adapt6e au public prioripagnement social. cient du programme TRACE. take du programme TRACE. Elle peut
Les FMJ sont mobilis6's dans le cadre Les aides financi~res du FMJ inter- intervenir en renfort mais 6galement en de la mise en oeuvre du programme Tra- viennent pendant les p6riodes au cours amont de TRACE. Bile peut concerner jet d'Acc~s a l'Emploi TRACE insti- desquelles le jeune ne b6n6fiCie d'aucu- des prestations psychosociales destin6es
Pour vous abonner Tarlfs SNoma:....:.....:......................................... ........ ............. Destinations 1 an 6 mols 3 mois
SPrenom : .. ............. ............................... .................. Martinique :Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
SAdresse : .i................................................................... Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F 'Remplissez ce bul~letin et retournez-le accompagn6 de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (cheque & I'ordre du PPM) au ...Reunion 430 F 230 F 120F F
i Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
ITr6nelle 97200 Fort-de-France USA 445SF 235SF 130 FIT61. :05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
L.' Fax. :05 96 7268 56-. _.
Le Prgesse Mercredi 1 2 juillet 2000 ./1
Prgrssst




a lever les obstacles rencontr6s par les mations 6ventelement ncessaires;
jeunes ainsi que les actions de mobilisa- organiser les r6unions des comits; tion, socialisation, valorisation, ou de rapporter les dossiers en stance; mise au travail, inscrites au sein des par- notifier les d6cisions des comit6s cours des jeunes eux-memes. Les b~n6ficiaires sont les aux int6ress6s;
Les actions d'accompagnement rele- u mettre en oeuvre les dispositifs de vant des missions des autres services leunes, franfais outrangers suivi du FAJ c'est-h-dire transmission publics sont exclues du champ du FAJ. en situation de selour r6gulier, mensuelle 'a la Direction de la
Le jeune btn6ficiant d'une aide du Recherche, de l'tvaluation, des Erodes
Le eun b~~fiian d'ne idedu ages de 18 a* 25 ans et qui en
FAJ fait l'objet d'un suivi par un rgf6- et des Statistiques (DREES) des fiches rent qualifi6 relevant d'un organisme raison de difficults statistiques individuelles, communicacomp6tent en mati6re d'insertion socia- particuli~res ne peuvent tion a la DDASS et a la DISSES des le ou professionnelle. Les op6rateurs du 616ments statistiques permettant l'6labo programme TRACE sont pris en compte acc6der a* une formation, a un ration du tableau de bord de suivi en qualit6 de r6f6rent pour le FAJ. emploi ou sont en attente semestriel du FAJ;
Les aides financieres sont accord6es g6rer la proc6dure d'urgence pr6g6n6ralement sous forme de subven- d'une insertion vue par le fonds; tion. Toutefois, des pr~ts peuvent 8tre ptablir un bilan annuel d'a consentis lorsque l'acces a l'autonomie
financiere est garanti. Le gestionnaire financier et
comptable
Le montant des aides
Lefmi n tandes aidesLe gestionnaire financier et comptable est charg6 d'ex6cuter les decisions
Le montant de l'aide est fonction du Le comit6 d'attribution est copr6sid6 d'attribution d'aides arret6es. A ce titre projet d'insertion et est attribu6e pour par le Pr6fet de la R6gion Martinique et sa mission est de: une dur6e limit6e a trois mois. L'aide par le Pr6sident du Conseil G6n6ral, ou recevoir les dotations du Fonds peut etre renouvel~e aprs un r6examen de leurs repr6sentants. D6partemental; la situation du b6neficiaire. En cas d'empechement, chacun des assurer le paiement des aides d6ciLe montant moyen de l'aide finan- copr6sidents peut d6signer un suppl6ant d6es parole comit6 d'attribution; ciere accord6e est de 3000F par tri- parmi les autres meibres de la com- -recouvrer les prts; mestre. mission. suivre le recouvrement des prets;
Pour les jeunes les plus 6loignes de Le comit6 d'attribution est compo- assurer une gestion previsionnelle l'insertion, le versement de l'aide peut se:
s'effectuer sur une dur6e plus longue. du Pr6fet ou de son repr6sentant;
Le fonctionnement du FMJ repose du Pr6sident du Conseil G6n~ral sur: ou de son repr~sentant ;
- des comit6s locaux d'attribution des repr~sentants des communes des aides ; participant au financement du Fonds ;
- des secretariats des comit~s ; d'un repr6sentant des Permanences*- des gestionnaires financiers et d'Accueil d'Information et d'Orientacomptables. tion et de la Mission Locale g~ographiquement comp~tente ;
Les comites d'attribution -d'un repr~sentants des structures* g~ographiquement comp~tentes en
Les d6cisions d'attribution des aides mati~re d'insertion sociale ou profesfinanci~res sont prises par un comit6 sionnelle des jeunes. local d'attribution. Chaque comit6 se r6unit en principe j
Deux comit6s locaux d'attribution au moins une fois par mois.
sont cr66s : *Le secr6tariat des comit~s d'attribu- le premier, competent dans la zone tion, assur6 par la Mission Locale de la g~ographique couvrant la moiti6 Nord Cabesterre pour le Zone Sud, et par la de a Martinique; -Mission Locale du Nord Caraibe pour
- le second, comp6tent dans la zone la zone Nord, assure les missions suig~ographique couvrant la moiti6 Sud de vantes : la Martinique. recevoir des demandes d'aides; ;
Cette organisation pouna etre modifi~e faire une pr6-instruction des dosen fonction de l'6volution du dispositif. siers, collecter les compl6ments d'inforLe Progressiste -Mercredi 12 juillet 2000 5




de la tr6sorerie; s'appuiera essentiellement sur l'analyse de Les prets sont rembours6s par pr1
- rendre compte mensuellement au la situation du jeune pr6sent6e par le vements bancaire ou postal ou par vercomit6 de l'utilisation des sommes r6f6rent, ainsi que sur le projet d'inser- sements en especes op6res aupr s du encaiss6es r6parties par type d'aide tion. gestionnaire financier du Fonds. (secours temporaires, aides financieres Quand il s'agira de secours tempo- Les modalit6s de remboursement pour la r6alisation d'un projet, actions raire, le crit~re d6terminant sera l'urgen- (dur6e, ech6ancier, type) font l'objet d'accompagnement social); ce des besoins. Dans ce cas, le jeune d'un engagement signed du jeune b6n6fl- 6tablir un bilan annuel d'activit6s. pourra &re orient vers un r6f6rent sus- ciaire.
Cette fonction de gestionnaire finan- ceptible de l'aider 'a 6laborer un projet Au cas ou le jeune ne tient pas l'encier et comptable est assur6e par la Mis- d'insertion "a plus longue ech6ance. gagement pris, l'aide peut tre suspension Locale de la Cabesterre pour la L'aide financiere sera versee par le due. La d6cision de suspension est prise zone Sud et le Mission Locale du Nord gestionnaire financier et comptable. par le comit6 d'attribution, le jeune peut Caraibe pour la zone Nord. Le versement se fera par virement etre entendu, un nouvel engagement
I1 est tenu une comptabilit6 s6par~e bancaire ou postal, cheque bancaire ou peut etre n6goci6 avec lui.
pour le FAJ. postal, especes. Une convention d6filnissant l'action L'aide financiere sera vers6e au jeu- (dur6e, modalit6s de mise en oeuvre, Comment alcceder alu FAJ? ne lui-meme ou a la structure ref6rente. objectifs), les modalit6s de financement, S'agissant des jeunes de moins de et les crit~res d'6valuation est pass6e Le FAJ peut etre saisi par le jeune lui 18 ans inscrits en programme TRACE, entre l'Etat, le D6partement et l'organismeme ou par son r6f6rent. l'aide financiere peut leur tre versee me charge de 'accompagnement social.
La demande d'intervention du FAJ, directement mais leurs parents ou l'au- Les jeunes qui se trouvent dans une formul6e sur un imprim6 type, doit etre torit6 16gale doivent en tre inform6s situation d'extr~me pr6carit peuvent motiv6e. Le versement des aides financieres b6n6ficier des aides du FM accord6es
Quand il ne s'agit pas d'un secours peut etre fractionn6 et echelonne sur selon la proc6dure d'urgence.
temporaire, La demande doit etre une dur6e au plus gale 'a trois mois. Cette proc6dure reserve a des situaaccompagn6e du projet d'insertion ou La r6mun6ration des actions d'ac- tions particulieres doit etre mise en du projet d'accompagnement et de l'en- compagnement sera vers6e au prestatai- ceuvre de fagon extremement s61ective. gagement du jeune. Cet engagement qui re mettant en oeuvre l'accompagnement La saisine du FAJ est effectue par le precise les diff6rentes 6tapes du projet social. jeune lui meme ou son r6frent. d'insertion doit permettre d'en 6valuer Les prets consentis par le Fonds sont La demande est adresser au secrla r6alisation. sans int6r&t. Ils peuvent etre rembours6s tariat du comit6 d'attribution g~ographiLorsque les actions d'accompagne- sur une dur6e maximum de deux ans. quement competent, ou au secretariat ment pour lesquelles une aide du FAJ du FAJ selon le cas. est sollicit6e interviennent en renfort de La demande d'aide est 6tudi~e par le TRACE, l'ensemble du projet doit etre secr6tariat saisi qui prend la decision pr~sent6, appropriate.
Les demandes sont a adresser: L'aide d6cid~e selon la proc6dure soit au secr6tariat du comit6 d'at- (1 Les pra.ts consentis d'urgence ne peut d~passer 1000 F. Ble tribution dans le ressort g6ographique est mise en paiement sans d61ai. duquel le jeune a sa r6sidence, en cas de par le Fonds sot sans int ,r~t. Le dossier est soumis at la plus proforte mobilit6 du jeune, le comit6 com- us peuvent tre rembours s chaine s6ance du comity d'attribution, p6tent sera celui du lieu de domicile du 'mxiu qui confirme et complete 6ventueiler ,~et u ueureu ment la decision d'urgence, notamment
- soit au secretariat du FLMJ quand deux ans.99 par l'orientation du jeune vers un r6f&un Fonds Local d'Aide aux Jeunes est rent susceptible de l'aider a 6laborer un instail6, projet d'insertion a plus longue 6ch6anLa d6cision du comit6 d'attribution ce.EI
IPour vous abonner Tarlfs
Noma:...................................... ................................ Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Pr1 6nom:.....................Martinique :Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
SAdresse:.........................Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F SRemplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (cheque & I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120F i Parti Progressiste Martiniquais -Ancien R~servoir France 320 F 170 F 90 F
!,Tr~nelle 97200 Fort-de-France USA 445SF 235SF 130 F IT6I. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
!, Fax. : 0596 72 6856
6 Le Progressiste Mercredi 1 2 juillet 2000




DANS LA PRESSE
Discussion; mu Unat
Notre confrere 6tait adopt6. est malgr6 tout vot6. R6novation, rapporte Ensuite, Claude Lise proposait pour Suspension de seance.
cansses olonnes n renforcer le caract~re d'6volution statu- Vient ensuite l'6clat de l'ancien dxas se adisctaire de la loi d'introduire d~s l'article ministre des Finances Michel Charasse: extraitpremier la phrase suivante "le (la "Combien d'entreprises sont en diffiqui a eu lieu au S6nat au loi) vise par ailleurs d d~finir une pro- cults parce que les collectivitWs locales sujet du Projet de Ioi ccdure d'evolution institutionnelle ou ne les ont pas payees et que les d'orientation. Un statutaire dans les d ~partements chambres des comptes tolrent un tel
eclairage qui permet de d'outre-mer oiu tel serait le souhait des laxisme! mieux comprendre populations". La droite se d6clarait Le code general des Impats prdvoit comment des d6favorable tandis que Jean-Jack Quey- qu' un recours gracieux peut toujours independantistes dans nos ranne soutenait l'amendement. I1 6tait d~boucher sur des d~lais de paiement, eaux se transforment, rejet6. une moderation ou une remise." I'Atlantique franchie, La droite jouait alors les progres- Ce 'a quoi Lise apporte une correcen de purs jacobins. sistes en proposant de porter de 1,3 a 1,5 tion en tant que pr6sident du Conseil Lares extraits. du SMIC la part exon6re des entre- G6n6ral" "Je ne peux pas laisser dire
g prises. L'article 40 de la Constitution que nos collectivit~s locales sont mal
s'appliquant, l'amendement est d~clar6 gerees et mettent de maniere dhberee irrecevable. I1 conduirait a faire passer les entreprises en difficulties. En v~rit, les d6penses de l'Etat de 2,7 "a 3,5 mil- celles-ci souffrent des handicaps strucliards de francs. turels qui ont 9t9 d~crits hier sur tous Venait ensuite un amendement de les bancs de cette Assemblee." Mme Michaux-Chevry sur les pertes de Amendement de Michaux-Chevry recettes des organismes sociaux. Amen- pour l'accompagnement des entrepnses dements retir6. inscrites au registre des m~tiers dans L'amendement Lise-Desir-Larifla l'apurement des dettes. Adopt6 malgr6 tendant a int6grer sans ambiguft6 les l'opposition de Queyranne s'interroartisans dans le dispositif d'exon6ration geant sur la capacit6 des chambres a journ6e du mercredi est adopt6 a l'unanimit6. consulaires a le faire et au fait que cela demier au S6nat s'an- Les deux amendements de LMC sur La relive de la comp6tence des services
non~ait sous hes plus peche et he BTP sont retir6s, fiscaux.
Umauvais auspices pou L'amendement pr6sent6 par LMC et he Un autre amendement du s6nateur la ajrit guvee- communiste r~unionnais Verges d~fen- de Basse-Terre remettant. en cause majrit guvee- du par ce demier inchuant hes 6nergies l'obligation de maintenir les investissementale. L'opposition renouvehables dans hes domaines d'exo- ments dans l'entreprise obtenus par hes entendait bloquer he projet de loi n6ration est adopt, b6n~fices de la loi est d6clar6 irreced'orientation, tandis que he secr6taire Celui de LMC sur ha double insuhari- vable. d'J~tat Jean-Jack Queyranne et la t6 en Guadehoupe disposait d'un avis L'amendement du gouvemement sur gauche voulait faire passer un certain favorable de ha commission des lois est hes transports de personnes ayant un' nombre d'amendements pour pouvoir combattu par Queyranne car il tendait at v6hicule pouvant transporter 9 perrevenir devant l'Assembl~e en deuxi r~tablir les communes concern6es dans sonnes au plus est adopt. me lecture, he droit commun et donc at ha suppres- L'amendement de Dominique LamiLa discussion se faisait apr~s ha jor sion de 'abattement de 50%. I1 est retire, fla pennettant une continuit6 entre hes n~e de mardi de d~bat g6n~ral, article Un amendement D~sir&,Lise-Larifla dispositifs emploi-jeunes et de cr6ation par article. Examinons les amende- sur h'arret du calcul des p6nalit~s de d'entreprise par des jeunes de 18 a 30 ments autres que ceux qui ne concer- read pour hes entreprises endett6es est ants est adopt6 at l'unanimit6. nent que la fonme du texte. Le premier adopt6.L'mne ntd gov eet amendement 6manait de Mine Derycke, Suit une discussion des amende- donnant aux d6partements la libert6 socialiste introduisant que la hoi d'orien- ments de ha droite refusant 'abandon d'usage de 10% du fonds d'investissetation a aussi pour but de promouvoir des dettes sociales pr6vu dans he projet, ment routier, supprim6 en 1984 est l'6galit6 entre hommes et femmes. I1 La gauche ainsi que Queyranne et adopt.
D6sir6 combattent l'amendement qui Un amendement sur hes emplois de
Le Progressiste Mercredi 12 juillet 2000 7




maison pr6sent6 par Michaux-Chevry Claude Lise r6pond "Certains pre- leur responsabilit6 juridique et financier." est retir6. sidents de regions n'ont pas voulu du Ce n'est pas le langage qu'elle tient et
L'amendement pour la mise 'a niveau partage des comp9tences etfont aujour- qui serait applicable t un refus de transdu RMI imm6diatement propos6 par les d'hui semblant de croire que la region fert de comp6tences de l'ttat vers les communistes est rejet6 au nom de l'ar- possde une competence particuliere en collectivit6s locales. Tr~s indpendanticle 40. matiere de cooperation. tiste en Guadeloupe, elle montre touSuit la discussion sur la suppression Deux assembles, deux executifs ont jours son jacobinisme 'a Paris. La droite ne de la prime d'6loignement pour les sur nos territoires la meme lMgitimitg et l'a pas heureusement suivie et l'amenfonctionnaires mut6s en outre-mer. des comp9tences enchevtr~es les pro- dement a 6t retir6. Par contre, l'amenLa droite, tout en ne se d6clarant pas blmes conomiques, l'9ducation... et la dement du transfert des routes d6partefavorable a cette mesure, s'inqui~te sur cooperation. Depuis des annees, ces mentales A la commune de Saint-Barles risques de d6gradation dans le servi- executifs rencontrent des responsables th6l6my est adopt6. Dominique Larifia ce public. Toutefois, un s6nateur des pays voisins et passent des accords d6fend ensuite l'amendement crant r6unionnais de droite, M. Othily, note avec eux, meme si ceux-ci n'ont pas de une taxe locale sur l'importation et la "Nous avons en Guadeloupe, a' la Marti- valeur internationale. L'an dernier, j'ai production d'alcool dans les DOM. Cetnique et a' la Reunion desfonctionnaires conclu un accord de transfert de tech- te taxe serait ensuite redistribu6e a dont la qualitgprofessionnelle vaut celle nologie, en matiere d'irrigation avec le chaque commune du d6partement des metropolitains Pourquoi, sans ins- Premier ministre de Sainte-Lucie. Com- concern6 au prorata de sa population. I1 taurer une prifrrence locale, ne pas ment celui-ci aurait-il pu en discuter justifie ainsi l'amendement" "La situaencourager les domiens a' travailler avec le President du Conseil Regional tion des communes outre-mer est trds chez eux ? qui n'a aucune espece de competence difficile. PrOs d'un tiers d' entre elles ont
La prime d'eloignement 9tait justi- en la matiere ?" vu leur budget passer sous la tutelle du fiee par les conditions de transport On voit bien 1i la mauvaise foi de la prefet. L'9troitesse de la base fiscale est entre les DOM et la m~tropole du droite qui adopte l'amendement en pour une large part responsable de cet temps oit, avec-mafamille, il nous a fal- s'acoquinant a Marie-Jeanne. etat de fait. II convient de prolonger le lu trois semaines de voyage lorsque I1 est certain que l'Assembl6e natio- travail de recensement du patrimoine mon pore, magistrat, a 9t9 nomme d nale r6tablira le texte. immobilier, en creant une nouvelle res Angoulme. Elle ne l'est plus." L'amendement Lise-D6sir-Larifla source susceptible d'amdliorer de
L'article 12 bis est adopt6 en l'Etat, instituant une instance de coordination maniere structurelle la situation des
L'amendement Lise-D6sir-Larifla des six ex6cutifs d6partementaux et finances locales outre-mer."
permettant aux Rmistes de plus de 50 regionaux des DFA de coop6ration dans L'amendement est adopt6 sauf que ans, au nombre de 22 000 dans les la zone est accept6. le taux de la taxe sera fix6 par la loi et DOM, de b6n6ficier de la pr6retraite est I1 est ajout6 unanimement, droite, non par d6cret. adopt6 contre l'avis du reporteur de la gauche et gouvemement, un article 24 Vient ensuite la discussion surla surcommission des lois. bis donnant pouvoir aux conseils rgio- r6mun6ration du personnel communal
Un amendement faisant altemer tous naux des DOM sur les concessions por- et territorial. M. Queyranne souligne les ans la pr~sidence du fonds r6gional tuaires et a~roportuaires. Par contre, que si, at la R6union, les collectivit6s se d'am6nagement foncier et urbain entre l'article 24 ter concemant l'obligation sont montr6es favorables at l'abandon de le pr6sident du Conseil G6n6ral et le pour le gouvemement de fournir tous cette sur-r6mun~ration en contre partie Pr6sident du Conseil Rtgional alors que les deux ans aux ex6cutifs locaux un d'embauches, ce n'est pas le cas dans le projet l'attribuait a ce demier est rapport sur les activit6s a6riennes, mari- les DFA. A la R6union, 13 des 24 cornadopt6, times et .de communication est suppri- munes ont passe un accord avec les synLe comble de l'aberration dans les me. dicats sur ce point. I1 poursuit "Il faut propositions de Mine Michaux-Chevry Autre aberration (peut-&tre due a la que les lus et les organisations syndiest atteint avec son amendement ten- chute de tension ?) la demande de cales mdnent une r~flexion sdrieuse dant at la suppression de l'article 22. Cet Michaux-Chevry de supprimer l'article sinon les communes connattront de article est celui qui met en place Ia sp6cifique at Saint-Barth616my et Saint- graves crises, avec le risque de voir coop6ration directe entre les Conseils Martin. Les populations concemn6es fleurir des formules parallkles comme G6n6raux des DOM et les autres J~tats appr~cieront la dedbudg~tisation des emplois ou le de la zone. Le d6fenseur de l'amendement Che- recours au travail pr~caire. J' en appelCet article qui regroupe les proposi- vry, M. Dreux, invoque: "On ne peut le donc dt la responsabilitd de chacun, tions de Lise-Tamaya et du President de subd~l~guer aux communes de Saint- mais je le dis clairement "on ne peut la R6publique d6plait a Michaux-Che- Martin et Saint-Barth~lmy des compS- demander d l'Etat, c'est-d-dire d l' envry car illa met a 6galit6 avec le D~par- tences normalement d~volue aux collec- semble de la collectivit national, de tement. Crime de l~se-majest6 pourtant tivit~s d~partementale ou rdgionale, prendre en charge la sur-r~mun~ration commis par M. Chirac dans son dis- Celles-ci seront amendes d prendre des des fonctionnaires territoriaux de cours de Madiana. decisions qui ne les exon~reront pas de l'Outre-mer. I1 n' est pas possible de fai8 Le Progressiste Meorcredi 1 2 juillet 2000




re peser sur la caisse nationale de retraite des agents des collectivits ter- P ritoriales une charge supplmentaire. Comme 1'a dit M. Le President de la a ve oi
Republique, ilfaut que toutes lesformations politiques se penchent sur cette question. Peut'etre faudra-t-il revenir de 0 6n
111f~olombenne _'omfne '
sur des avantages et cela n' ira pas sans e 4 s 2u f v d 'e consequences sur la fonction publique territoriale et hospitalie're. Agir autre- p ment serait faire preuve de myopie et e encourager les surenche'res." 0 c l b j/ e P
L'amendement pr6sent6 par le com- 6. I
muniste Verges autorisant les com- f d L p 6 -'V
munes de la R6union 't embaucher des 4r zutr s u agents territoiaux au meme taux qu'en M6tropole, c'est-a'-dire sans la prime de r 0. 1 % 40%, est adoptS. r s ( un an 7 tion'
Tous les amendements proposes par +,.ice des Prx -e p el,
la commission des lois sur Saint-Barth6l6my sont adopt6s avec 'accord du gouvemement. M~me au-dela' puisque p l e t d77/7 8 l I-s.la taxe sur les carburants permettant ai les c i pourio em d Saint-Barth616my de prendre en charge de villep& r enfats. L e i d produits, 4 le' e ses routes est fix6e a 1,50 F par litre di $5rt6 5uflSt (Iee I alors que Bruno Magras demandait 1F Larticle 38 sur la bi-dpartementalisation de la Reunion est ensuite censure a ( su avant que la seance soit lev6. e po ses tscrtios
Mardi 20, comme ii falait s'y onts(_07% e e #u ouvert A otpe d 100p0&t n e attendre, le S6nat a vot6 contre le les Pri des appareils auioiel (+12)'1 fbrcto de~ Pe'aou artisan
congres avant de voter la loi avec toutes ces modifications. mnge (+0.7%) et de e et mat is f uen *o Le iites ur ..
Maintenant, une commission inter-, assembl6e va se r6unir pour tenter de depx 16rgep 49 /7 parvenir ht un ou des compromis. Le Veet4Vumeto 1 Az te5A5WU texte reviendra ensuite devant 'Assem- C~~ld osdan bl~e oii les articles 38 et 39 seront vraisemblablement r6tablis. A moins que le gouvemement juge qu'il est pr~f~rable, ... ........
vu que le consensus r~unionnais est rompu, de placer la R6union en droit ... : commun avec les autres DOM et de .... remettre at un congr~s r6unionnais laW Ii tache de formuler des propositions en matibre institutionnelle.
D'autres amendements dlans le sec- ...: teur 6conomique seront certainement introduit par les d~put~s et le gouvernement dans le texte final.
'La droite et tout paificulierement la
droite locale, ne sort pas grandie de cette discussion. U!
Patrick Sautereau
Renovation du 24 juin 2000 .... .
Le Progressiste -Mercredi 1 2 juillet 2000: 9




POINT DE VUE
Plaidoyer pour is continuat6 oy a/aise
i C6saire d6clare qu'il salutaire. Ce qui a vu le jour ici, consiste en n'a pas de dauphin, Des 616ments d'accompagnement A un contexte cadre de biologie humaine ses adeptes a* leur tour la refondation d6cr6t6e, mais g6n e par qui ouvre les bouches, d61ie les peuvent d .clarer qu'il les chances 6lectorales et autres freins langues, d6sentrave les consciences et
a instaur6 une matrice g6n6raux intemes comme extemes ont les mouvements de personnes.
double ralenti l'actualisation de l'edifice PPM. Et tout cela pour que survive et se Le boulet des mentalit6s pseudo- renforce la personnalit6 martiniquaise. d'un cadre progressiste 'a l'int6rieur des16gitimistes exploitant la bienveillante Un chantier d'humanisation oules uns quels 6voluent ses administr6s. volont6 d6mocratique des refondateurs, comme les autres continueront a
Si les g6n6rations actuelles ne pour- a r6sist6 un temps a la restauration ceuvrer a sa place pour notre existence ront plus converger leurs regards sur le n6cessaire et voulue par la majorit6 des en tant que peuple a part entire. phare c6sairien, acteur incontestable du militants. La d6monstration de cette imporprogres qui a scand6 leurs avancees Mais, que voulez-vous ? C'est dans tante activit6 oppos6e a l'garement de "Un pas, un autre pas et tenir gagn l'ordre des choses. Tant qu'il y aura des certains a d6ja edulcor6 ses dtracteurs chaque pas"- il sera ind6niable de hommes "les changements memes les les plus acharn6s. Point n'est besoin devoir s'alimenter de son esprit dont plus souhaitds, auront leur part de de s'appesantir sur ce sujet. certains ont pu conserver l'essentialit6. melancolie". Le rassemblement au sein du PPM
Un garde s'impose aupres de son Cette melancolie s'est observ6e a devient imp6ratif pour la refondation. legs afin d'affronter les assauts inss- l'ceil nu dans certaines attitudes dom- I ne s'agit point d'une refondation a tants de ceux qui s'enttent a vouloir mageables pour la progression, mais l'aide de pieces in6dites. Mais d'une envahir sa citadelle. tout de me"me d6terminatifs de la d6mo- remise en place et d'un ordre strat6Son absence aux commandes de la cratie interne pratiqu6e au PPM. gique ractualis". Une remobilisation ville n'occultera ni l'omnipr6sence de Dans la cit6 foyalaise, le temps de la autour d'un mot d'ordre "l'autonoson ceuvre, ni celle de ses pulsions, ni raison et de la lucidit6 doit pr6valoir I1 mie pour l' mancipation de l'homme celle de ses injonctions. faut un relais a la continuit6 progressiste et de la Nation martiniquaise".
L'ceuvre doit etre poursuivie avec la pour la capitale et sa banlieue. Mot d'ordre auquel toute la classe meme temenite. Si le leader ne se d~signe pas de dau- politique locale reconnait aujourd'hui
"La prcdsence de l'absent" devra &re phin, c'est qu'il entend 6vacuer toute la primaut6.
entretenue. Mais qui sera le gardien du id~e de couronne a transmettre. Parcourant le siege du parti, chacun c~sairisme d6mocratique et humnanitaire ? I1 n'a jamais eu de vell~it6 monar- pourra lite quelques fragments de texte Qui palliera l'absence redoutde du lea- chiste. N'a jamais perdu la m6moire de la doctrine rest6s placards sur les der foyalais ? L'6tablissement d'un vide d'un pass6 commun. Et ce faisant, l'im- murs et demeur6s imperturbables. Le successoral, coupant court a toute pr6- personnalit6 de sa force de service en a Secr~taire g~n6ral actuel du PPM, lors tention de 16gitimit6 individuelle ou fait celui qui essaime a tour de bras, d'une question de la presse au cours de attentive. g6n~rant ainsi une matrice universelle manifestations du 22 mai 2000 se proN6anmoins, persiste le PPM dont il de lutte pour l'avenir. nonqait d6ja avec force en faveur d'un est le p~re fondateur. Et c'est dor~na- Voila pourquoi la designation d'un double devoir: vant dans la direction de cette organisation successeur n'a pas sembl6 clairement devoir de m6moire a la substance politique que tous, nous devrons toumer concevable. colossale ; notre regard. Elle devra tenir lieu de Tout un chacun a re~u. devoir d'esp6rance ouvrant les laboratoire, a mission de produire la Tout un chacun a 6t6 peu ou prou portes de l'avenir. coll6gialit6 de remplacement. initi6. Voila un mot d'ordre de plus a reteDans ce laboratoire, a ce jour, un Mais tout un chacun sera-t-il fiddle, nir pour emprunter la continuity certain nombre de pas s'accomplissent voir loyal envers l'ensemble ? d'6volution propre a notre ville. Et d6ja" Tout un chacun restera-t-il scrupu- ainsi y relayer la g~niale activity c6sai- l'approche de l'unit6 sans failles ; leux de la ligne de comportement 61abo- rienne qui a traverse ce siecle.EI
- l'exorcisme des d6mons de la divi- r~e sur place et dedla finalit6 de cinquansion; te cinq ann~es de combat de l'homme
- une restructuration opiniaitre mais pour les hommes. Julien Pacquit
10 Le Progressiste Mercredi 12 juillet 2000




EDUCATION NATIONALE
Deux cents lence
SIa remtr
De nouvelles licences instance, composee a parity d'univer- DUT, sans ouverture vers la licence professionnelles sitaires et de repr6sentants du monde professionnelle, pas de licence profesviennent completer 6conomique et social. sionnelle conduisant dune impasse l'existant afin de La commission a examinj6 chaque un cul de sac." permettre a ceux qui projet et propose i l'habilitation ceux Ce diplome "doit permettre d tous ont acquis des qui lui paraissaient les plus innovants, les ayant droit d'obtenir, chacun d sa connaissances et tout en correspondant aux objectifs de vitesse et dans l'originalitg de son savoir-faire sur le la licence professionnelle cr6ee par parcours, une licence professionnelle terrain de les faire l'arr&6 du 17 novembre 1999. Classes digne tout a lafois du terme de licence valider par un dipl6me au niveau, II dans la nomenclature et du qualificatif professionnel". reconnu. interminist6rielle des niveaux de for- Ces nouvelles licences r6pondent.
mation, ce dipl6e relive de l'&lucation des besoins en termes de competence tout au long de ia vie. il est accessible et de connaissance du monde de l'enpar la formation initiaie 'a des 6tu- treprise. Des la prochaine rentre unidiants titulaires de DEUG, de DUT, de versitaire, ces licences seront instiBTS, de BTS A ou de DEUST. I est tuees dans toutes les academies (2 t 6galement ouvert en formation conti- 12 par acad~mie) et dans toutes les nue at des techniciens en. activit6 et universit6s (1 'a 6 par um'versit). eventuellement dans la cadre de la Les secteurs d'activit les plus validation des acquis professionnels. concern s par .cette nouvelle formaCette nouvelle licence, qui s'inscrit tion sont les m6tiers en emergence dans le cadre de la construction d'un (commerce 6lectronique et t~lserviespace europeen de i'enseignement ce, multimedia et reseau, nouveaux superieur, vise a. permettre aux 6tu- mat6riaux et nouveaux services-.5 la diants d'acquerir un niveau de qualifi- collectivit6 ou aux-personnes, etc.), les Le ministre de l'1~duca-, cation appropri6 en vue de leur inser- secteurs qui connaissent des d"ffcultion Nationale, Jack tion professionnelle. .t~s de recriitement (informatique, Lang, a annonc6, le Pour Jean-Luc M~lenchon, grande distribution, m6tiers de la 28 juin demier, l'ha- ministre d616gu6 5. l'Enseignement banque et de l'assurance, logistique et.
bilitation de 200 professionnel, un tel dispositif est un- transport), la production* agricole ou licences profession- "moment important, peut- tre crucial, industrielle et le secteur tertiaire et le nelles apr~s expertise par la Commis- de l'dvolution de notre systO~me edduca- "tiers secteur", etc.EI sion nationale install6e le 22 mars der- tif". Car ""il ne doit pas y avoir de BEP nier. Cinq cents projets pr~sent~s par sans BAG pro, pas de BAC pro sans les universit6s ont 6t6 propos6s a cette perspectives d'accds au BTS ou de Inifo Flash du ler juillet
--------------------------------- ---------S"Pour vous abonner Tarifs I
Noma....: .. Destinations 1lan 6 mois 3 ois ,Pr6nom....... .... ..:............... .. ........ ............. .. Martinique: Abonnement simple 200 F 110 F "60 F
SAdresse :...................................................... ......i.i ... .. i Abonnement de soutien 300 F 150 F
........................GuadelOupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
]Remplissez ce bulletin et retournez-le accomnpagn de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110F ,I ment ....(cb~que & l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F "
I Parti P.=_._~rgrssiste.._M.a ,_utiniqu--is Ancien Reservoir France 320 F 170 F .90 F ITr~nelle.- 97200 Fort-de.France USA 445 F 235 F 130 F,.. ...
T. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575F 300 F 160 F
!_ Fax. :05 9672 6856
.... Le Progressiste-. Mercredi 12 luillet 2000-1-1




FRANCE
Srndum.
sncrUt/n S1iInutile
Pour notre camarade seur de la, participation effective des cer les injustices faites aux femmes sur Christian Louise- citoyens a Ia vie de la R6publique, a le march6 du travail. Alexandrine, Jacq, ues prf*rorganiserrrun rf6rendum. On devrait s'attendre a ce qu'il Chirac joue Ia banaisation Le Pr6sident de La R6publique sait d6nonce durement les racistes qui s6vis du scrutin. Et il explique comme tout le monde que l'abstention sent un peu trop en France.
. 64naturelle" sera 6levee, que les parti- II est d6ja prt 'a se faire passer pour pourquoi. sans du non obtiendront quelques mil- chantre de l'Europe pour laquelle il souliers de voix, que ceux qui appellent a haite la redaction d'une constitution. l'abstention seront sans doute entendus, En d6finitive, la droite franaise ne que la r6forme sera approuv6e par une peut compter que sur des erreurs 6venminorit6 de citoyens. tuelles de la gauche plurielle pour se En persistant vouloir organiser un remettre en selle, etant entendu que le r6f~rendum, Jacques Chirac veut banali- gouvemement se donnera les moyens ser le scrutin au maximum. d'6venter tous les gags que les Pour lui, ce qui est important, c'est conseillers en communication de Chirac d'etre r66lu en 2002. Pour cinq ans? sont en train de concocter. Peu importe. On aura le temps de voir. La gauche a encore beaucoup faire insi, le dimanche 24 En effet, l9'lection pour la pr"siden- avant 2002.
septembre 2000,4les ce de la R6publique est soigneusement La lutte contre la pauvret6, la dfense 6lecteurs seront organis6e. ces ch6meurs agress6s par un patronat e Des professionnels de la politique plus en plus insolent, le rel~vement des convoqu~s aux (Monod) ont repris du service. Rien ne minima sociaux, la poursuite de la umes pour dire s'ils sera laiss6 au hasard. reduction des imp6ts pour maintenir la approuvent la Puisque la droite n'aura pas grand consommation des manages at un niveau reduction du mandat presidential de chose reprocher au gouvemement sur 6lev6 sont des chantiers sur lesquels, le sept a. cinq ans. le plan 6conomique (la croissance est de gouvemement de Lionel Jospin peut
On connate r~sultat ils diront oui. retour, le taux de ch~mage est en des- travailler, doit travailler.
Certains .responsables politiques sous de 10%, les imp6ts baisseront), il Puisque jusqu'au 24 septembre le fran~ais, craignant un taux d'abstention : s'agira pour le seul candidat credible de champ politique sera occup6 par des trop 6lev de la part d'un 6lectorat qui a. la droite de monter deux ou trois "coups discussions plus ou moins soporifiques d'autres chats a. fouetter, se contente- .md~diatiques" (on Se souvient de sa a propos d'un scrutin inutile, ce n'est raient- bien de r~unir le Congr~s fumeuse campagne pour r6duire la frac- que durant le mois d'octobre que le, (Assembl~e Nationale et S~nat r~unis) luare sociale lors la pr~c6dente 61ection grands d~bats de society, ceux qui perqui enregistrerait, pourrait-on dire, une pr~sidentielle), mettent a tout un chacun de faire la difr~forme approuv6e par la majorit des Ainsi, il va se poser en defenseur f~rence entre la gauche et la droite citoyens., d'une plus forte d6centralisation. I1 se auront v~ritablement lieu. Ul
Mais Jacques Chirac, grand d~fen- transformera en f6ministe pour d6non- C.-L.A.
I I SNom:.......................Destinations 1 an 6 mois 3 moils
SPr6nom :................................... .Martinique- Abonnement simple 200 F 110 F 60F
S A dresSe :.............................................. ...................... Abonnem ent de soutien 300 F 150 F__ _ _ __ _ _ _ _-__ _ _ I
IGuadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F IRem plissez ce bulletin et retournez-le accompagn de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F I 'I ment (cheque b, I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F '
S Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F I
Tr~nelle 97200 Fort-de-France USA "445SF 235SF 130 F
T6I. :05 96 71 88 01 Europe et autres pays 5.75 F 300 F 160 F.
I I Fax. :05 9672 6856
12 Le Progressiste Mercredi 12 juillet 2000




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E2COQ0S4R_6TUIF5 INGEST_TIME 2017-04-14T18:06:30Z PACKAGE AA00053606_00273
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES