Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2000, June 21, no.1785
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
e i '4D'.D 9 FjD II
^A V R,
ACT U A I TESYVON PACQUIT
................ :e s e t n" ........ ,,
A E PIR EcELMA.............
unejeune. ..... reeve, Lec oir'
Notre camarade YvonPaquit commente
ld~ision d'Aime Cesaire de ne pas s eEC SINT-ZEBYI resenter aux Le mxis me I prochaines ilece q ion tions municipales. -----" natiale I lrappelle 1'impor! iiiiiiiiiiiiiiii~ii ..I determination et~ la ~ I NORDiiiiiiiiiiiii~iiiiii I hauteur de vue qui 4 Anenjeen caractri'sent le fon- F dut mn ]dateur du PPM.
P : 1Oe "Yvon PacquitI iiiiiiiiiiiiii I page 2
Rendr ...... Cesaire Tous les dimanches
....e.. a ,u esa "4 :i, 1'6mission
iiii iCiit 'siiiii fr J 1 "Du Tac au12 Tac" 3
1 2 ii i iiii li!
page i iiiii ........i




Decision d'Aime Cesaire
L.X
X .mo -........m ok,: dMIN:kem A
s lmars prochain, avec la passion, la d6termina-'est le samedi 17 juin 2000 tion, le sens de l'int6ret general et la hauteur de
qu'Aim6 C6saire annonqait t vue qui le caracterisent.
la population de Fort-de-Fran- Certains s'attendaient sans"doute ce qu'en ce et 'a l'ensemble des Martini- pareille circonstance il fasse etat d'un choix quais qu'il avait choisi de ne quant a un successeur d~signe, quant a ce qu'il -pas se representer aux pro- est convenu d'appeler "un dauphin". Ceux-l chaines elections municipales, en sont pour leurs frais!
Les militants et sympathisants progressistes, C'est que C6saire, comme ii l'a lui-meme mais 6galement nombre de Martiniquais, indiqu6, n'a rien d'un monarque. C'est a dire 6taient imm6diatement partag6s entre deux qu'ii laisse au PPM, qu'il a fond6 voici plus de sentiments. 40 ans, le soin de d6signer librement, et selon Celui, d'abord, selon lequel c'est bien l6giti- les proc6dures d'investiture qui sont les mement qu'un homme, qui a consacr6 tant siennes, celui ou celle qui aura la responsabilid'ann6es, tant d'6nergie au d6veloppement de t6 de conduire la liste du Parti aux prochaines la ville de Fort-de-France et a la cause martini- municipales et de la presenter au suffrage des quaise peut prendre, aujourdhui, une telle Foyalais. d~cision. C6saire, nul n'en sera surpris, ne fait l que Celui aussi, tout autant perceptible, marqu6 confirmer ses in6branlables convictions de par le regret de voir survenir cette d6cision, d6mocrate. quand bien meme on savait Il peut, en tous cas, etre qu'ele nterienrai t~tou li~~i~ii!!!ilassur6 que le Parti Progressiste tard, puisque d6jat, aux der- Martiniquais saura se mobilinibres municipales, Aime ser, se rassembler et unir ses
-C~saire l'avait envisag6e, forces pour etre at la hauteur C'est 6videmment un 6ve- des enjeux et des d~fis qui nement politique consider s'annoncent. Qu'il aura a rable ; et c'est bien ainsi que coeur de sauvegarder et de fail'ont salu6 beaucoup de res-. re fructifier 1'henitage c~saiponsables et de commenta- nen. Qu'il saura faire en sorte, teurs,~ avec le soutien vigilant de son I1 est vrai que l'oeuvre presidentidt "d 'impulser l'aveaccomplie est immense. Une ~nir".Yo oeuvre que C6saire estYo Pacquit d'ailleurs bien d6cid6 a pour- Secr~taire general u PPM suivre, jusqu'au mois de ,.. ..
2 Le Progressiste Mercredi 21 luin 2000




Extrait
L d r~, d, tr~,is v ole s
M. I I
i quelqu'un s'avisait de ce sera, pour une Martinique marti- autres math6matiquement comme dire aux Martiniquais niquaise, la conqute de toutes ces les sentiments le sont dans la psynous en avons assez liberties que nous consid6rons d6sor- chologie de Spinoza.
d'tre administr6s par mais comme indispensables 'a la sur- Sans doute un etat autonome des gens qui n'ont aucun vie de notre peuple. peut-il devenir independant, mais un compte h nous rendre et Voila pourquoi, le discours que je d6partement peut aussi devenir ind6vous tiens aujourd'hui, si un jour pendant ; c'est meme le cas le plus qu'il faut, pour coiffer les diff6rentes vous vous vous en souvenez, je vou- fr6quent. Qu'est-ce que c'tait que administrations martiniquaises des drais que vous l'appeliez, 'a la chi- l'Algerie, il y a 12 ans ? C'6tait un hommes, choisis par le peuple marti- noise, le "Discours des trois voies", d6partement franqais. M~me pas un niquais, contr61s par le peuple mar- ou mieux encore, "Le discours des d6partement d'Outre-mer, mais un tiniquais, et ayant des comptes a cinq libert6s". department franqais. Et puis un rendre au peuple martiniquais. Ici L'autonomie est la r ~gle,jour, elle s'est revolt~e, elle encore, je crois que le peuple marti- ,'est la regle, pendant 10 ans, elle a perdu des muncou re, cetrliato Carlions d'hommes, elle a gagn6 son niquais serait d'accord. Car, enfin, qui est I'exception ind6pendance... En quoi son statut one telle formule serait one fonmule "
Alors comme il faut, malgr6 de d~partement franqais l'a-t-elle beaucoup plus d6mocratique que tout, discr6diter l'Autonomie h vos pr6serv6e de l'ind6pendance? celle que nous subissons ht l'heure yeux, nos adversaires, 'a bout d'argu- Au contraire, on peut m~me penser actuelle. ments, proclament "L'autonomie, qu'il l'y a precipit6. Car, ce qui
Eh bien, si les Martiniquais sont c'est l'ind6pendance". Ruse grossire pousse les peuples A l'indlpendance, d'accord sur tous ces points -et je Certes, l'Autonomie n'est pas l'in- c'est toujours le racisme, 1'assujetiscrois qu'ils le sont -, c'est dire tggration. Ce n'est pas la domina- sement, 'humiliation, la frustration, qu'ils sont d'accord sur l'autonomie, tion. Ce n'est pas l'ecrasement du toutes ces choses li6es a l'adminiset qu'il y a a% la Martinique, beau- plus petit par le plus grand ; ce n'est tration directe dont les m6faits culcoup d'autonomies qui s'ignorent. pas l'6crasement du plus faible par minent dans la d6partementalisation.
La voila donc cette autonomie le plus gros ; ce n'est pas la d4parte- Vous cherchez l'antichambre de tant d6cri6e, mentalisation. l'ind~pendance ?
Ce n'est pas un retour en arribre. Mais ce nest pas non plus la Eh bien, n'allez pas loin, c'est le Ce n'est pas un retour a la misbre, separation. Ce n'est pas la s6cession, r6gime d~partemental impos6 a des
Ce n'est pas un retour h l'esclava- Ce n'est pas le divorce. Ce n'est pas peuples qu'il ligote et paralyse.
ge. une rpture de liens. C'est pourquoi, ce soir, du haut
Ce n'est ni un pass~isme, ni un L'6tat autonome fait encore partie de cette tribune, je proclame a la mis~rabilisme. C'est un PLUS, et ce de la R~publique. Il en accepte les face du monde que, si dans 5 ans, le n'est pas un MOJINS. lois. I1 en garde la citoyennet6. Mais statut de la Martinique n'a pas 6voCe qui est acquis restera les liens qui l'unissent a elle sont des lu6 dans le sens que je viens d'indiacquis.Mais ce qui manque sera liens d'association, de cooperation et quer, c'en sera fait de la paix sociale, ajout6, de solidarit6. et, disons-le, de la paix raciale dans
On part toujours de ce qui existe. La cause estdonc entendue. ce pays et que c'est la situation Nous partirons donc du regime Alors, on cherche autre chose ; actuelle qui est de nature a nous actuel, mais il sera assaini, 0r~nov6, d'accord, nous dit-on, l'autonomie conduire a la plus impr~visible des compl6t6, n'est pas l'ind6pendance, soit aventures.
Et qui le compltera, ce seront Mais, c'est son antiChambre.
je le r~p~te des libert~s nouvelles Il y a dans l'autonomie une dynaqui viendront s'ajouter a celles que mique qui, in~vitablement, entraine nos p~res ont acquises. a l'ind~pendance.
Libert6 douaniere, Libert6 com- Rien de plus falacieux qu'un tel
merciale, Libert6 6conomique, argument, car les i'gimes politiques prononce le 24 fevrier 1978 Liberty culturelle, Libert6 politique, ne se d6duisent pas les uns des par Aime C~saire
Le Progressiste Mercredi 21 juin 2000 3




ENTRETIEN AVEC PIERRE CELMA
Un
Avez-vous le sentiment que les vet6 que d'admettre qu'il n'y avait pas militants da parti, les conseillers de meilleure instance que le Congrs municipaux, les dus, intervien- pour que les dius se rencontrent et prennent suffisamment dans la reac- nent des d6cisions fondamentales pour tinoitquNdans l'organisation le pays. Je suis un peu d u que le
don olitquecongres ait fait l'objet de tant de discusdu parti, dans la dynamisation des sions, aussi bien au Senat qu' i 1'Assemmilitants de base ? bl6e nationale et, qu'a ce jour, nous ne Ppuissions affirmer qu'il sera retenu dans la loi d'orientation. Je regrette surtout
un gros probleme. Si je devais prendre que notre compatriote, Alfred MARIEmon cas en guise d'illustration, je JEANNE, ait dechir6 publiquement le repondrais que l'lu est bouscul6, rapport LISE-TAMAYA. Ce geste, d od. 'bevemscolge d ~ regrettable, exprime tr~s clairement la d~borde. J'observe mes colleagues du 0.'
1 .nature, la personnalit6 de cet homme...
Conseil G n6ral, ils. n'ont jamais le 5. J'observe cependant, en tant que chef temps, ils courent. Nous sommes com- d'entreprise que ce que les auteurs de la me des robots et nous ne disposons pas d6claration de Basse-Terre appellent des du temps qu'il nous faudrait pour une "mesurettes", inspires du rapport meilleure repartition de nos. activit6s Pierre Celma LISE-TAMAYA et adopt6es dans la loi d'orientation, seront tr~s bnfiques
entre le parti, la famille et nos obliga- pour la Martinique. tions professionnelles. relations de complementarit6 qui doiSur l'action politique, je crois vrai- vent exister entre le conseiller g6n6ral et En ce moment, le projet de moderment que nous ne faisons pas assez. Les la commune. Par exemple, dans le cadre nisation des transpOrts interur61us du PPM n'interviennent pas suffi- de ma commission, je dois &tre en rap- bains faith la une de l'actualit. samment pour cr6er l'impact, pour port avec tous les maires. Il n'y a pas montrer que l'on travaille. Dieu sait longtemps, j'ai rencontr6 celui du Pr&- D'un c~t, le president de la Coin* pourtant comment nous travaillons pour cheur qui est lui-m~me conseiller g~n~ral, mission transport de hi region le pays alors que nombreux sont ceux Prochainement, je dois m'entretenir (membre du groupe BAtTIR dont qui trouvent le temps pour' critiquer, le avec celui du Robert. On va parler de le leader est le maire du Lamentin, plus souvent sans raison. port, de route, de college, de tout ce qui paenieeloprio)dcae
depend du d~partement et qui intdresse prear elo~aind~hr
* La loi sur le cumul des mandats aussi la ville. Autre exemple, je suis en ne pas adherer au concept du est-elle une solution quant gthi dis- relation avec les services techniques de Conseil g&dn~ral au niveau du ponbii~ e l'mplcaton es lus la Ville de Fort-de-France, concemant choix du trac et, de l'autre, Monponiili e l'mpliatin ds elus des questions relatives aux routes
sur le terrain ? d6partementales qui traversent son tern- sieur Alfred MARIE-JEANNE Cumuler des mandats implique que toire. Comme vous le constatez, il y a annonce son intention de proposer l'on soit de plus en plus occupy. Nous souvent des points de litiges ou des pro- un nouveau projet. Quel est votre n'avons pratiquement pas le temps de jets communs aux deux collectivit~s, sentiment sur cette affaire?9 nous occuper de nos 61ecteurs comme .Nu vn neftpi osine nous l'aurions souhait6. Tout en 6tant Concernntohisoind orentatinriauonseic~~a, ui alifene contre le cumul des mandats, j 'estime Cnenn alidoinain uCnelgnrl ui ali ar qu'il est souhaitable que le conseiller quelles sont vos satisfactions et vo quelque chose pour am61iorer le transg~n~ral soit aussi conseiller municipal. regrets? port a la Martinique. ni y a environ ~quatre ans, .nous avons demand6 aux
Ces deux fonctions sont cbmpl~tement .J'6tais un partisan du Congrbs, je le services techniques de notre assemble compatibleS, pr6cis~ment a cause des suis toujours. Peut-&tre est-ce de la nai, d'6tudier la situation et de faire remonS4Lte Progressiste Mercredi 21 juin 2000




ter des propositions qui constituent pour faire passer le site propre. Ce qui nale sont des Martiniquais qui se penaujourd'hui le projet present 'a la popu- nous a etonne et qui remet en cause les chent sur nos problemes et qui font des lation, aux maires de nos communes et objectifs que nous proposons de pour- propositions. Mais, en ce qui conceme aux professionnels du domaine. suivre. Le probl'me est que la Rgion la modemisation de notre systme de Le trace auquel vous venez de faire n'avait au d6part aucun projet tangible transport, je constate que le projet de la allusion a et6 conqu pour permettre -a lorsque nous avons discut6, notamment region n'existe pas. En face, nous avons l'usager de voyager d'un point l'autre du lors de la reunion qui s'est tenue "a la fait des etudes serieuses qui ont permis parcours dans un temps d6termin. Pour DDST. Deux conceptions s'opposent d'6laborer le concept qui a le m~rite cela, nous avons opt6 pour la mise en donc aujourd'hui. Le Conseil General d'exister. II me semble que nous avons place d'un site propre destin6 au tram- souhaite d6gager l'autoroute qui est la un bon projet, une base forte qui est way charg6 de transporter les usagers. completement engorgee par des embou- perfectible, amendable. Pourquoi ne pas Nous avons donc conqu un site qui part de teillages alors que la Region privilegie l'exploiter, puisqu'il est pertinent? De la Pointe Simon pour aller 't Maheau. son 6largissement deux fois trois plus, il a 6t6 present aux instances de Ce tramway emprunterait l'avenue voies. Objectif impossible sur ce trajet. Bruxelles... Maurice Bishop, traverserait la cit6 Le choix de notre partenaire me parait Dillon qui est pratiquement une ville, curieux et risque de nous ramener au de part ses 10 000 habitants -, se dii- point de d6part. En revanche, je relive gerait vers la Jambette et ensuite, utili- avec int6ret que notre trac6 permettra, nouvelle experience en (ant que serait un couloir entre la zone industriel- dans un deuxieme temps, d'am nager conseiller general au moment oi le les Mangles Acajou et la mangrove des p6les de connexion vers les diff6- l'on voque la ndcessit de passer jusqu' Maheau. rentes regions qui se trouvent tout au le relais aux nouvelles gnd raNous avons sollicite financierement long de la distance entre le Lamentin et lons? la r6gion qui a accept6 de miser sur cet- Fort-de-France.
te operation. Elle devrait investir autant On parle maintenant de "monorail". Votre question est trbs int6ressante de moyens que le Conseil General, C'est un systbme qui a fait ses preuves parce qu'il s'agit de lavenir du sinon plus. I1 faut savoir que le projet va dans certains pays. Je ne le crois pas Je m'etais promis, lorsque j'ai 6t6 61u couiter deux milliards qu'il est pris en adapt6 'a la topographie montagneuse de conseiller general, de me faire un devoir compte dans le DOCUP 2001-2006 et notre r6gion, sujette 'a des ph6nomenes de remettre 'a Cesar ce qui lui ap On m'a donned" un patrimoine, em
qu'il represente des enjeux importants, sismiques. De plus, le monorail est une majeurs en terme de developpement route suspendue qui va cofiter beaucoup devais d. e remettre dans de maique 6conomique et social. Nous avons pen- plus cher. bin e m tail a plh u s6 a tout. Des "taximen" ont meme at6 A bien faire mon travail. Aujourui, je cnai rien a me reprocher. N6anmoins,
associs ace projet par le biais de leurs Peut-on qualifier la reaction du j'aimerais r6aliser tous les objectifs queje syndicats. Nous avons, Dar exemp~le,
propose la mise en retraite anticip~e de Conseil RdgionaI, comme tant m'6tais fixes. Je crois que l'on peut toucertains chauffeurs qui ne voudraient intempestive au m~me litre que la jours mieux faire. Partant de cet 6tat plus travailler. d~claration de Basse-Terre ? d'esprit, j'aurais dfi envisager de contiCependant, le pr6sident de la region Non, je ne le crois pas. Elle est a n uepae uis, y ae sencor eatiucJaoua souhait6, ce qui me parait naturel, une m~e de bonnes intentions. Cependant, faire. Mouai6vi, jem senftgue Jmai, tuplus grande implication de sa collectivi- la r6action par la d6claration de Basse- jorsuai6viact dmin t6 par la creation d'un syndicat mixte Terre a 6t intempestive, justement par jeune camarade qui prendrait la relkvea coger e poje. Misbruque legese qi ad~cir~un ocuentr~ai- mon depart. Je me tate encore pour pour cgrrepretMasbrsu- egetquadchrundcmnrai- savoir si je dois revenir malgr6 ma ment, il nous fait connaitre son d~sac- s6 par deux charges de mission qui ont fatigue. En tout cas, j 'ai besoin de cord sur un certain nombre de questions consult des repr~sentants du paysage rps et nous soumet une autre d~marche. I1 social et 6conomique de nos regions, eps propose, en effet, d'utiliser l'autoroute Les hommes de l'assembl~e r~gioPour vous abonner Tarifs
Nom : ...................... ................... i........................... Destinations 1 an 6 mois 3 mois
SPrenom:" ................................................................. Martinique- Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
SAdresse..........................Abonnement de soutien 300 F 150 F
....................... .............................................. Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
SRemplissez ce bulletin et retournez-Ie accompagn8 de votre regie- Caraibe 390 F 205 F 110 F Sent (cheque l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F
S Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr~nelle 97200 Fort-do-France USA 445SF 23S F 130 F Tel. :05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
~~Fax. : 0596 7268 56
Le Progressiste Mercredi 21 luin 2000 5




Vous ne revenezpas ? est lancee. Je sais que le PPM ne font les associations, les Balisiers doiJe ne suis pas cat gorique dans ma manque pas de ressources... vent aujourd'hui s'int6resser a la vie d6cision pour des raisons politiques. Je quotidienne des populations. Et Puis, je pense que ce n'est pas le moment de me Que pensez-vous de la dynamique tiens a dire qu'ils n'ont pas puvoa prononcer d6finitivement sur cette ques- tion de donner du travail a tion. Ce qui me parait important est a e ds Balers? qu'un jeune candidat se mette au travail, Je crois que leurs actions sont comme je l'ai fait avant meme d'etre bonnes d'une maniere g6n6rale, mais ils Y a-t-il quelque chose qui vous 61u. J'6tais un gar.on qui s'occupait de se polarisent un peu trop sur les aspects de tienne a' cweur dont vous souhaitela vie politique. Ils ne jouent pas tout a riezparler? la vie de son quartier. Le jour ou' ma epalr.
fait leur role au moment oi l'opposition Je souhaite simplement m'adresser a esandaurea me hrher, j'i t u san est tr~s active pour gagner les pro- mes 6lecteurs. Ils m'ont toujours fait est venu me chercher, j'ai et6 e61u sans
problme .avec le parrainage de mon chaines 6ch6ances electorales. Nos confiance. Si je me presene aux cantoadversaires organisent des matches, des nales de 2001, je suis persuade que je ami Aime C e-saire. Pour l'instant, j'9attends que ceux qui sont candidats vien- concours de p tanques, de dominos, des pourrais compter sur eux. Mais si je ne debats au sein meme des quartiers... En reviens pas, je profite de cette occasion nent 'a moi afin que je les presete 'a la
population. Mais c'est le Comit6 National somme, des actions qui les rapprochent pour leur dire merci.
population.tin.Maisexc'estdeleeqComPtposNationali
qui tranchera, la procedure d'investiture de la population. A l'exemple de ce que Prop par Patrick Fleriag
de I'Assemblde natin ii i ..i femmes L.cc.. dsnt ........... e p o i
..es .......... et....... d...Consei...conom.q.e.de.tination.desjeunes etdes sera d cdve pp para
re e us etdIi scial.................. ..serontrendu publics mo. s .f.vo.s.s....a.ion....n.f
hs.i- social a.le Consl.. .dinvest i.s.men xcept.onne ......(assistantes maen le) Gr...ce. ........
desliensentrelemploi.es .....o.......d. faile s cet.m sr.000.na ..t. ...............
r.eu et.. In. cohsio ..ocinle ..
lui~appartiendra....:i d-r -int orma.ion Lors... de. Ia 3e confrence nnnull suppmen..taires pour.ont.....
......ss.hiabes...leue viit ii prisderpplrPisins( e;'tei cmp.doc.lA PEporlagrdetl
o.. ~g e n~e f rce d~l'eng. g. m ent.d .~....em em ent... .~a~ch...... g........... de.... ce....q....... rest........p...s...ib....lit.......d
prmuoroeErp e e aerde l'innovatio etds stbe..e.u.edntdumi)
l.e. lo atde~Inprotection .... technologies.. de.... inf.. rmation...Le.. premier.. axe.de..in.po..i.iqu...Des.trava..x.s..r.In.simplif
sociale e con eil st tcher ...1.a..n.n d.............. ..........des m s re....ai.ae............... . d o ......r e o
bS: fcie ds minima... soci. u ..o .ut.on.de
....::: :.. : :: ::.... .... ...:: : : e: p:::
d...'... . ..de. .. de.Ia.r.p rt iti. .......de d ec e:an t m.n
rea n d g t~:n~doublernent : ::::: : : : :: : ::::..: ::.:.: d s o e.d.q rtrouvent in .emploi .. :. .
erdant in cadre qui garantisse : Ia l'INRIA-. at on progrnmme da mi.liards:defran.s.. ero.t.engag.s.salar.. au.premier
fo. Ia phural.sme:at l'ouverture recherche.e..rop-.n de 25 dans cette rdformeet t.ime.t.e.2000
:: .... .... ...; ii .... ... .... .... .... ... ...... . .: :::.. . ..:::.. . . .::::.. . . .:::::.. . . . .:::
.... ... .. . ... .... ... . . . ......... ..... : : : : : : : : : : : :. ..... .. ............
e eenr o oguise apprcfredi 21 aun .tis..I....pu en.. .n...
a.e. .o.s e rnnee oec dconomique..... at....... sociale....... lea. j.t.tsldied ascdd e peec aetl aotcdd 'm liaetdn cdd
ndministratio....s. ..es miliao........ de...... ..nfrm tin LaPem e....afn iitrla..n.hsd..'vouin e r to
.esegnni. et ..... deI.rcer..mnstea.....b.cifd...d. m losea.av rbl n e
ainsi ~ ~ ......... ..ua. l..s.....a.rp..rpd .o.ead.ascndaevseainlirrIa tosgrnssctusdnciid
parl..en..ires Lea ... rapport. ..... ....a....ais. pour... ...qu pem an ..es. c.nciiatio dafai islin u ti fr e
CERC~~~~~~...... seront.. trn.i.a.rmir.ng..nm.r-rin....po.sonel t eI verpis eI fndand 99
6...... Le..P...g..e..i..te .. M ecrd 21 l..00




. . . . Rencontre autour du transport
La modernisation du transport interurbain est une etape indispensable qui interviendra favorablement sur tous les
domaines de notre developpement. Soyez donc nombreux
participer a la rencontre que le-PPM vous propose sur ce theme, le, lundi 26 juin au siege de Trenelle, a 19 h. Cette rencontre sera animee par Leon Zami, premier vice-president du Conseil General.
. ...... ......... .......... .. .......:.................... ...-._. ..... .... ................ .. ... .: : ..... ....
iiiiiiiiiiii ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~.... ......... ... .... ............ ............... n...n .....i!iii~~iii!i! i~i iii~iii !!s~ ....... ..... ..! ~ ~ : ~i~i!iiiiiiiii ...... .i~iiiii~iiiiii
..........................,..., .................. ...... ....
n el. 140 0.0 po..s..tes ...... ...... ..... m. n....... ......... plus.... ....en... c.s aux nifrne .......... p.pitars a... ....er. n
h e ..l ..... i ... ..............ii i lli N i i ~ ! i ii iilil i]i i l ii ii i iiiiiiii~i i .. .. ... .. ... ... .. .. ..... tl .. .. . .. .. ... ....] ... .. .. .. .. ..... .. .. .. . ..... .... .... .... .. .. .. ........ ;
............ ....... C d b e nnn 1 I .. g .
Po rvo sabonerataFrne de mis natne des ,. co sg ee I.rif s up~ inars i
.a...na............ d re de an a p...... par de la d. t p .......... .. 1.5 ...........a............... ..... d .....s c o is
Eli abeth Guigo a........ ....lare, en nos vosis et ..... .nou ntoade ca ar esqil ..s.b le n0 a
oarno edbtalAsem~apohr d 'annsto Madfendrntes :Aoaadensiml 2 0 0 Fe heuruxcotri6a0le A ti nee Abonnementoi de a d rd esie t p o r ssse utie 3aye 12 1 50 0 F n -98e
Guadenuelotupeor dtx anuyasneeti2401 15 30 F 7099F R e pi s s z c r e b et n e T t o r e e a c m a n e v t e r g e a rai e 3 9E n MFtn q e n o m r e5 F o n t dment dp(ch equ 'orreduP )auLR uno 430 F 230 F 120 F d Pnea rti P rs si te M art n i u a i -A n in d e s er o r s r afn e l 32 Fu se 170n de dis ose TahIent.:L05ins9r a1 88 bo goe eton te s pa yu s575om~~ rd 300eFdes 0en
notammen rappel..que.le.......uart..
qa.que na fiuri dans le ........ i. ser~ a g.n.ra Yvon.................. ....
bleesdeBecy"damosLe jamgrevnist On etprailemjunt0 gauche.. de...... 1972........ et- q....e. G eor es.a.is rs da I c .. adr.. da 200 ru .arti.l 26 de 0al d d i p s r d e e u
.om..o avail. ..an... ce..le programme.. reen ................ia..r.... .. .......... .. ..... ........... ...l.... o ...... omi... lee, .... .............




ERIC SAINT-ZEBY
Le narxisnie et I
q uesti/nn .to~ e
a fin du XXe siecle La logique de classe enoncee au cri de philosophie des Lumieres.
pour certains, a 6t6 cel- "Prol&aires de tous les pays, unissez- Marx considere comme essentielle le de la fin des certi- vous" les entraime 'a sous-estimer la force la consolidation des nations modemes tudes, eu egard 'a deux des identifications nationales et i .nettre facteur de la dynamique revolutionnaire ......... theories qui ont pd ntr navanstres dtrat gies purement inter- dans la phase bourgeoise de la Rvoluthoriesqr nationalistes de la classe ouvrire face tion. En effet, le seul module de formales consciences : celle aux solidarit6s transnationales du mon- tion nationale connu 'a l'poque est le de Francis Fukuyamo (1992) concer- de capitaliste. Cette approche conceme module occidental Etat-Langue-Nation. nant la fin de l'histoire et celle de la periode qui va de 1848 'a la Premiere Pourtant, 't la fin du XIXe sicle, Samuel Huntington (1997) concemant guerre mondiale. Par la suite, il se pro- prend corps en Europe de l'Est, un le conflit des civilisations. duira un changement dans la position du second module sous la forme LangueCes theses, ind6fendables, ont W probleme 'a l'int6rieur du marxisme et Nation-Etat dont ils ne conoivent pas d6menties par les evenements recents. dans la probl6matique nationale dans l'mergence. Cette complexit6 ne cadre En effet, elles evacuent un peu vite le son ensemble. pas avec l'interpretation unilindaire du r^1e des nations et des nationalismes Jusqu'en 1914, les problems natio- d6veloppement du capitalisme. dans la naissance des conflits et le ro1e naux dans les pays coloniaux ou semi- Celui-ci evolue vers l'imprialisme des Etats dans leur gestion, leur exploi- coloniaux ont et6 dissocies des d6bats sans que la pensee marxiste parvienne t tation ou leur limitation. marxistes sur la question nationale int6grer dans son analyse cette phase de
Dans notre contexte local, apres un europ6enne. d6veloppement. Son champ historique silence id6ologique post-d6centralisa- Dans ce contexte historique, on reste l'Europe, alors qu'apparaissent les tion, qui a dur6 plus d'une dizaine d'an- observe d'une part, l'mergence et les mouvements de liberation nationale des nees, le d6bat politique a repris et a et6 exigences de developpement d'un mou- "peuples sans histoire" (Hegel). amplified par les decisions du gouveme- vement ouvrier et d'autre part, la confi- Face aux exigences politiques de la ment de promulguer une loi d'orienta- guration historique et id6ologique d'une R6volution russe, Lenine, t la fin de tion avec une nouvelle m~thode ouvrant 6poque oi le fait national, ph~nom~ne 1912, aborde la question nationale cornla voie i la question du statut. Il nous recent surgi dans la seconde moitid du me un 616ment organique de la r~voluapparait important de revoir les XVIIIe sibcle, frappe et d~route par sa tion d~mocratique bourgeoise oPa la lutcon zepts qui guident notre action corn- nouxeaut6 la pens~e universaliste de la te pour la d~mocratie et celle contre me ceux de "people et de nation", non l'oppression nationale sont solidaires seulement pour se nourrir de leur pro- dans une strat~gie coh6rente. Dans le bl6matique, mais aussi pour com-! programme qu 'il dlabore, L~nine prendre la r6alit6 politique actuelle et assigne i la notion de droit at l'autod&apporter des solutions. Cette approche termination politique, un contenu positif m6thodologique permettra de donner un et concret, c'est-at-dire, le droit at la sens aux mots et non pas de laisser notre secession et at la constitution d'E~tats inconscient ou notre imaginaire gUider / ind~pendants. Mais il precise que le notre action politique. maintien des grandes unit6s et les tenOn ne peut pas parler d'une th6orie .~ .dances a l'assimilation correspondent d6finie, d'une doctrine arret6e du aux int~r~ts du prol6tariat. marxisme dans le domaine de la ques- Comme le constate H~lbne Carrbre tion nationale. d'Encausse,"ce que ckfend Lcdnine, c' est
Traditionnellement, on souligne que le principe de l'autodktermination cette question demeure une lacune dans nationale comme cld de la revolution en l'ceuvre de Marx et Engels. Celle-ci iiiiiiiiiiii Russie... Cependant si Ldnine s' intdresdemeure longuement indiff6rente au fait se aux nations parce qu'il y voit dans national dans le souci de mettre l'accent les circonstances historiques prdcises, sur les seuls modes de production comme une force explosive transitoire sans facteur determinant l'action collective. ....valeur intrins~que que l'on doit utiliser
8 Le Progressiste Mercredi 21 loin 2000




d la seule fin de la faire disparaftre ......... ...... .......
ensu ite "............. ...... ......
On ne peut passer sous silence la p ....iinonitv i i c6elbre d6finition de la nation de Staline h..... el de... la.. de .... "las nataon t c aue so linal de pdes
"la nation est une communaut de M airu obsedvee 1915)ois de .alii .... ....... l
l a n g u e d e t e r r i t o i r e d e v i e & con o m i q u e Ciii : e s j j d Vilc o i r r e a o f j:cu r k a n e d e p r m u v i
et de formation psychique qui se traduit par.....li re n f ta rb .i rne p e cin e d a n s u n e c o m m u n a ut d e c u ltu re (p a r u in c o n n u p e n t p o u r a v e c uin p r oei o d e te tt d but 1915) .de M artinique p iq giobale sn. crie"e 5e. IuI
Et i ajoute "ii suffit qu' un seul de ..ur tau nacit n aest pappot ........... ............. p ent ie
ro e S de... plusbl de Touefos~s lonie auprrais det jeue.......... ...r.L i e si ns b etv ,c's e..........P
nation cesse d' tre une nation" derni t ant un e t plus C t o .. .....&
psychique correspond t l'idte d'une ofe. ne6 n tsa s n ts p.ireP
p s y c h o lo g e n a to mna t e re p r na ti o 1 9 9 9 e Ia p r g re ssio M a sso R ivi,8e -S ai
tion superficielle et non scientifique de Cette........ progressionautresh sBile is rgnier. p scolg. ar un e se sblps6 sena a ph.! ..moig.... e a u............n
En proclamant p~remptoirement que encore plus nett des La meilleur.........i enstite etendu stir l tous les 16ments doivent &re obligatoi- chj!~i fesd 'afaie........a.e......st pln.d..tene ta
rem ent pr6sents pour donner une nation, sup rieures a 1.t5%. :: Ce... a p rtr n:r:it:lai eeprch in Staline donne t sa th dorie un caract~re ari cuiiiremicut piti fs V can es e S nt se siblisr e dogm atique restrictif, fig et arbitraire. s: : 'e piue taIafi arL" u m u tn d'info inerils far i iiiiiiii
L'exp6rience post-1917 m ontre que le ffrs o mecaix s n a x 'c up ton ti e probl mes lies iii~!!i la nation n'est pas seulem ent un enepi s t n aln rir 5% a ee30 c a bes l'stm tine mala~j i iiiiii
ensemble de crit~res abstraits et ext&- faorbl ds! iss tr e nch u uls s
l'eCisestjustnemenemene opoidse I an dernier. d iveloppee enii d ir e u n e c o n s c i e n c e d 'i d e n t it 6 n a t i o n a le e t eI a pi !ri o de:i:i! p a s c a e M a tin u:e: c e national sont aussi importants, confr- ei npsii~~i, a !n lis ls s nt u il LEdu aton aton l rant au concept d' autodetermination un h~iels di' affares seus p lecomie d lute cntr sens plus large. Car une com m unaut se ~ hi ssements it sur V asthm e les maladies,::,
d6termine non pas avec une liste de cii- ~ f.abiise. e oneiGi~ri a repiarirs a GS t~res objectifs (type Staline) mais par le ii l'aciit ece in cio e at prenie choix qu'elle .fait ele-m~me de son .. mmshes 'ffies pblqe uietim e u c roe devenir huistorique. repeni t a roreson I stm "asl e
L c r o u l e m e n t s o u d a i n e n 1 9 9 1 d e i! iiiii iiii
l'URSS et de la Yougoslavie, compos6es l'une et l'autre d'une multitude de
conscientes de leur identit6 ou encore I pr6serv6es institutionnellement dans ,i leurs traits ethniques par an pouvoir bolcheviqe soucieux de diviser et
d'encadrer les aspirations nationales, l'6mergence des mobilisations nationalistes, le retour des nations a remis en scene la probl6matique de la question
nationale.
Chaque poque historique secret
ses d6bats, ses id6es, ses modules. I 1. nous appartient de crier notre propre
voe t un moment oii l'absence de
que par notre vigilance, notre prudence et notre determiation au service des int6r~ts de notre peuple.
S Eric Saint-Zeby
Le ,Progressiste Mercredi 21 juin 2.000 9




NORD
.i ............. ... .. .....
e Nord Caraibe et le loi Voynet. Celle-ci permet de revendi- I1 resterait donc construire, d'ici Nord-Atlantique souf- quer d'une part un d6veloppement 2020, des 6quipements capables de frent de handicaps durable de l'ensemble du d6partement fournir 350 MW de plus, soit l'6quivastructurels indeniables. en int6grant la protection de l'environ- lent des deux centrales existantes, sans Un grand chantier reste nement, l'efficacit6 economique et le compter le renouvellement des
doit apporter progres social. D'autre part, elle associe groupes actuellement en service. ouvrir qui le citoyen a son elaboration suivant des
une reponse au probleme du d6veloppe- choix strat6giques qui peuvent etre mis Quels mayens ? Ou? ment 6conomique dans ces r6gions tout en ceuvre dans des sch6mas de services en permettant la realisation du bouclage collectifs (sant, enseignement, culture, Quand I Qui? Rep 63 000 volts Saint-Pierre Marigot. Un 6nergie .... ). Enfin, cette loi soutient les du schema directeur partenariat EDF-Europe-Etat-Collecti- territoires en difficult6, les zones en Quels moyens ? La maitrise de vites departementales et r6gionales pour reconversion, les departements d'outfe- l'6nergie permettrait d'6conomiser 8 d'velopper le Nord (la loi Voynet ouvre mer et les r6gions ultra-p6riph6riques MW. Les energies renouvelables laisla voie). franqaises. sent envisager 15 MW a moyen terme.
Dans ce cadre-la, voici une presenta- Le caract~re marginal de ces nergies Cinquante ans de travail, d'effort et
de lutte ont permis aux Martiniquais de tion du sch6ma directeur de l'alimenta- montre qu'il sera n"cessaire d'implanmettre en place, avec l'aide de l'I~tat, tion en 6nergie electrique de la Marti- ter des moyens lourds de type therdes infrastructures, des 6quipements, nique, mique de la taille de ceux deja exisEn 1999, EDF a present aux collec- tants.
dans des domaines divers de Ia socie~td,
tivit6s et aux partenaires 6conomiques Le Sch6ma d'am6nagement rgiomartiniquaise : l'habitat, Ia sant, l'en,
seignement, les r~seaux divers (eau, ce sch6ma, compose de deux el6ments nal (SAR) prevoit un doublement de la 61ectricit t~l~phone, sanitaire), pnncipaux la production, avec les puissance de la Centrale de Bellefondeux centrales de Bellefontaine et de taine et une extension de celle de Poin11 s'en est suivi une amelioration
sensible du niveau de vie. Pointe des Carrtires ; et le reseau transport te des Carrieres. Le sch6ma directeur avec le dispositif 63 000 volts qui ali- conqoit l'implantation de nouveaux lations demeurent tr s fortes, il est donc mente l'ensemble des postes de trans- groupes a Pointe des Carribres a partir de
urgnt e dnne dutrvai a hacn, e, formation qui, eux-mfimes alimentent le 2003.
dan l dgnt~,etdecobatrepa cla r~seau de distribution basse tension Ainsi, le choix op6r6 a l'6poque par m~me les fl~aux que sont aujourd'hui la 220/3K' a disposition des foyers et EDF d'implanter les deux centrales de drogue, l'alcoolisme et la violence qi entreprises, production sur la c~te Cara'lbe, a 12 en d6coulent. qi C6t6 production, les centrales de km de distance, divise la Martinique
Leshomeset es emes u Nrd Pointe des Carribres et de Bellefontaine en deux zones. L'une productrice et
Caribeetdu ordAtantque(scters totalisent une puissance install6e de 370 exportatrice a l'Ouest, l'autre, imporenclav6s 6conomiquement) sont plac6s m6gawatts (MW) de puissance de poin- tatrice a l'Est. Cette configuration
au ceu d ce prblmescruiax, ls te (c'est at dire la plus forte puissance induit trois contraintes de taille :la doivent rechercher et mettre en place appel~e sur le r~seau aux heures de s~curisation du r6seau qui risque l'efdes solutions adapt6es at leur situation pointe), soit une puissance install6e qui fondrement en cas de perte d'une ligne
paricui~rmet dffiiledas l care est un peu plus du double de la puissan- Bellefontaine-Lamentin ; la quality de desouertre poitqus djar~aises ce appel~e (17 3 MW X 2 = 346 MW). l'61ectricit6 dans le Nord oii les points de (d~entalsaton ouen ous (oi Les hypotheses de croissance prises consommation sont loin des centrales d'orientation), en compte pour la prochaine p~riode de de production ; et enfin, la s~curit6 de
Chacun doit cependant prendre 20 ans conduisent a une consommation l'alimentation de la meme zone, en cas
cosineq'lne saurait y avoir de 350 MW en 2020. de perte de l'antenne BellefontaineconcincequilSi l'on prend en compte le principe Saint-Pierre ou Trinit&-Marigot. dl'6volution, de manibre g~n6rale, voire
d'~oltin tattare sns n roet d'une puissance install6e qui soit le Cette triple contrainte, apparue gloal uila ou-ted.double de la puissance appel6e, il faudra depuis la fin des ann~es 1980 a trouv6
Ce projet global peut trouver sa cr6- avoir, comme moyen a la disposition de r6ponse dants la construction du trondiblit noammnt ansle adr dela l'6conomie et des usagers domestiques 9on de bouclage Saint-Pierre-Marigot, martiniquais, 350 MW X 2 = 700 MW.
10 Le Progressiste Mercredi 21 juin 2000




envisag6e sans succes dans le sch6ma L'implantation d'une unit6 de pro- du secteur, peut-Ztre par des barges, directeur de 1994 et reprogrammee en duction d'6nergie 6lectrique dans le depuis ce port vers diff6rentes destinamars 1999 par EDF dans les operations Nord Atlantique, a l'horizon 2005 (" tions. Ceci pour eviter le trafic par impratives et urgentes prevues a l'hori- Tfinmt, Cosmy, par exemple) permet de camions sur la route du littoral cara'be, zon 2005. La procedure de concertation creer une synergie de d6veloppement tout en recherchant l'int6gration des reglementaire mise en place entre 1994 sur la cote Atlantique, de Grand Riviere camionneurs qui ne sauraient tre laiset 1998, en vue de la construction de ce au Frangois. Une telle realisation ses-pour-compte. trongon n'a en effet pas trouve le apporte un certain nombre d'avantages. consensus necessaire. Pour preserver le Un des premiers est l'implantation d'un Le financement A mobiliser serait massif forestier du Nord et sauvegarder environnement industriel. celui prdvu pour l'implantation des les chances de faire aboutir le programme La possibilit6 de foumir, 'a prix groupes a la Centrale de Pointe des Carde d6veloppement touristique de cette concurrentiel, la vapeur qui est un 616- rires a partir de 2003. Le surcotit li au r6gion, les elus ayant souhait6 une ligne ment indispensable dans la production site de Trinit6 serait finance par le souterraine int6grale. agroalimentaire (la technique charbon Contrat de plan Etat/R6gion et par les
Sans pouvoir d6montrer sa non-fai- vapeur est bien maitrise aujourd'hui) Fonds europ6ens.
sabilit6, cette solution n'a pas encore 6t6 n'est pas A negliger Dans un d6partement o% la situation retenue, en reference a son coot plus La creation autour de l'usine, d'une se caract6ise, suivant l'expos6 des eleve. En novembre 1998, la Pr6fecture zone de services et de transformation motifs du projet de loi d'orientation mettait fin a cette procedure en preci- des produits agricoles en liaison avec un pour les DOM, "par des handicaps sant que ce projet doit etre place dans le projet d'irrigation toute saison des sur- structurels ind6niables, la r6alisation de cadre plus global de la presentation du faces de pluviometrie d6ficitaire et, par ce projet constituera, a n'en pas douter, sch6ma directeur 63 KV qui devra tre voie de cons6quence, la possibilit6 une r6ponse au ch6mage, ainsi qu'au present6 par EDF et de la preparation du d'une diversification dans l'agriculture, d6peuplement du Nord. contrat de plan Etat/r6gion. sont des atouts suppl6mentaires.
Le resultat est que chaque jour qui L'ouverture sur la mer creee par les Dans l'imm&Iiat, il s'agira de mener passe voit une det6rioration suppl6men- equipements d'alimentation en combus- un certain nombre d'actions. Les deux taire du reseau et du service aux usa- tible, la conduite d'une politique plus premises sont de faire reporter l'id6e gers. hardie en faveur de la canne a sucre de la construction des prochains
Devant cette situation, le Conseil qui trouverait un e16ment de valorisa- groupes pr6vus a la Pointe des Carrkwes general propose de reafffirmer la volont tion de la bagasse -, la creation d'une et de faire communiquer la programmade la collectivit6 de voir se realiser, en voie routiere appropriee Trinit-Ajou- tion pluriannuelle des investissements souterrain, le trongon de la ligne Saint- .pa-Bouillon pour le transport des pro- de production, avant le 31 d6cembre Pierre-Marigot. I1 suggere aussi de faire duits agricoles et les gains de producti- 2002, conform6ment A l'article 6 de la etudier, en concertation avec EDF et les vit6 dans la production d'6lectricit6 sont loi n'20006106 du 10 f6vrier 2000 rela61us du Conseil r6gional, l'implantation les autres avantages apportes par cette tive a la modemisation et au d6velopped'une centrale de production dans le implantation. ment du Service public de l'61ectricit6. Nord Atlantique. Le Conseil g~n~ral I1 s'agira 6galement de faire d6cider s'apprete 6galement, en concertation Pour ce qul concerne la realisation des etudes indispensables avec le Conseil regional, a demander au le Nord-Caraibe et de convaincre de l'opportunit6 de pr~fet, dans la perspective de la mise en l'abandon d'une politique de minimisation oeuvre du sch6ma des services collectifs Cette synergie justifie le deploie- du coot du KW install6, au profit d'une de l'6nergie et du contrat de plan ment d'une voie routi~re modeme strat~gie de developpement durable lEtatIR~gion, une reunion des acteurs Saint-Pierre-Marigot a deux fois trois int~grant la protection de 1'environnet6conomiques et politiques de la Rtgion voies, empruntant pour l'essentiel, le ment, l'efficacit6 &conomique et le progr~s pour 6tudier les propositions du Conseil trac6 actuel de la Route nationale tout social, ceci au sens du projet de loi g~n~ral, en supprimant ses m~andres, autant que d'orientation pour les DOM et de La loi
I1 s'agit d'un choix strat~gique a fai- possible, et, 6ventuellement, en 6vitant relative au developpement durable de re dans le cadre d'un sch6ma de ser- la travers6e des bourgs du Mome-Rou- Dominique VOYNET. vices collectifs de l'6nergie de la Marti- ge et d'Ajoupa-Bouillon ; mais surtout, Oui, le desenclavement des regions nique, car elle r6pond aux crit~res de la loi en pr~voyant les espaces appropri~s Nord Caralbe et Nord Atlantique, pa~se Voynet, et ce, mieux que toute autre pour le passage en souterrain de r~seaux obligatoirement par l'ouverture de solution. divers (eau, 61ectricit6, t616phone, t61l- grands travaux. Celui 1a en est un.
Ce choix doit intervenir dans le vision,...).
schema d'am~nagement du: territoire et Dans le prolongement de cet axe. .. .... ... bien entendu, avant d'entreprendre la routier, il est pr6vu la cr6ation d'un port construction de nouveaux groupes sur entre Saint-Pierre et Pr~cheur, pour faci- Madeleine de les sites de Pointe des Carri~res et de liter l'6vacuation des productions agri- GRAND)MAISoN/Leon Bellefontaine. coles du Nord et des mat~riaux pierreux ZAMI!/Victor DRAME
Le Progressiste- Mercredi 21 juin 2000 11




Hommage a Cesaire
I Adlme t 91RIBM, MN,
DECESVONous venons d'apprendre ...........R 1...
le deces-de Nanou, .affimft' 4e MMe 906. MEW soeur de notre camarade,
Jean-Claude Duverger. q I ,..
Le Parti Progressiste ,
Martiniquais prend part a sa douleur et 'a celle
de sa famille et leur adresse mm
s~ym~pime Cesaire repre- epopee. Comme toute e6poplled toute sa ympathiesente dans la 1itt~ra- Ce~saire comporte un h6ros'. C ~ s
et ses sincreso ture negro-africaine, la marque d'un courage exemplaire, condoleances. ce que Homre mais c'est aussi celui d'une action sourepresente dans la tenue et efficace, sans laquelle cet horlitterature grecque, mage n'aurait pas tout son sens.
grecque, Rendre AN Cesaire ce qui est t C~saire. Dante dans la litt6rature italienne, Sha- On ne le fera jamais assez. I1 a exerc6 et S.e.acle kespeare dans la litt6raure anglaise, exerce encore une influence consid..e 23 j.i.. Goethe dans la littdrature allemande et rable sur les intellectuels, les 6crivains i Le Reheieit 18 00., Hugo dans la litt6rature frangaise. et artistes noirs de la seconde moiti6 du
an Centre associif Face au latin, comme Ronsard et Du
++::++:+:...+: ... mm XXe sie'cle. 11 leur a enseign arepn
de ........Pot Bellay l'ont fait pour la defense et sabilit6 qui incombe 1aHomme de Culb................e 25 J~l11, l'illustration de la langue franqaise au ture. Qu'ils soient reconnaissants ou
...........::::::::::: i~ i ) i~ ii ii! i .......... .......... ............
f',+'ii lms d,: Euzhan ~XVIe siecle, avec Senghor et Damas, il ingrats son 6gard, dociles ou rebelles
suriiiii iii i zn i... i s 'est fait une fois pour toutes le d6fen- envers lui, ils sont tous et toutes Ses ils et
Ve.n.s.a.. d 1x ition seur dela ngritude, filles. Et quoi qu'on puisse penser de
de Re ........L is. La negritude, qu'est-ce a dire ? C'est lui, fiddle a son peuple, a sa race et a sa .uurd.e'oeu..e ............ la revendication de l'identit6 negre. mission, l'homme reste au coeur de son
i~ ii i ii i i i i iii ii ...... .... ..... .... . . . .. . ..i l i
M..n.........i C'est un combat pour la dignit6 de oeuvre. Chacun de ses actes manifesto
d.E ie Pennont, l'Homme. Ce combat est celui de 50 l'homme. Sa pr6occupation premiere et Le temp sd.'Airn:, ann6es, sans treve, sur tous les fronts. supreme, reste la dignit6 de l'homme. us!iiiiui!di Jea n Pierr A l'instar d'Ulysse, la traverse Christian LAPOUSSINIERE r- co cs.e. du sisce es u iap it6 du CCER i',' iiiii'iiil~iii',iiiiiiii~i',i~i',',i,!P !i ........ ............ "' :"
........ ............... ............................+++ aN a......... ... ..............
proection des deuxi ii i~i~iiiiiiiiii}~ii!)!~~ )iii a'samurdutresrinus vcnus otre~rfi
i lms d!+ii Euzhaii n l cyi~i~i)i!i+++++)++) ++++++a rirbte tla- caer eueim trcnas
)iil i ii imuni~ icial endsons-eajudhi Sihomma a potrhommge, arose vosint,
bei27,jdini~t, 'esseonaiseur de ouvs pacri neous enus doies foi, deunsrParlaesiese edesvnt eendesinraes
.......................e.................................. chim i o m ag d s o te du verbeauPsance
pr Lfigurateurisdu ILeseradreconnaissance au/ forgeron




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EVUMZE470_VUEJX1 INGEST_TIME 2017-04-14T18:00:51Z PACKAGE AA00053606_00271
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES