Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2000, May 13, no.1780
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 Avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitles varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
La ch nc la Ma ti iq etleta lde s M a
S M AA IA
II I
Pq.iumI1UE CLAUDE LISE
DR PIERRE ALIKER I OU S I 'ioujours privil gier I Congr+s :.les i 'int6rit general" I ralsons pour ne I
4I +I ..pa.s.. c ren
Dans 1' ditorial, notre camarade claude I
SLise explique, alors que le ddbat sur la Acman.rrs loi d'orientation Loi d'oentation: bas son plein, Camille Darsires I pourquoi il ne faut I A l'Assemblee I pas cider sur le I Nationale I Congris. I
,6 I 2
Claude Lise,
ii!:I :;il:!. IPnisident duI
Ac.rUALR.S Conseil GnralI S'informer et Agir: -"" """"" ""tou contre
leS ictesTous les dimanches
m.8Od dans le cadre de l'mission t "Du Tac au Tac"
4L I~ l De llha 12 h 30.




Congrs es rai son
de ne pas recu er
I1 ne s'agit nullement d'une troisibme assembl6e. ela fait des mois qu'on en parle. Et Parmi les missions qui lui 6taient assign6es pourtant, combien s'interrogent dans la proposition initiale, une seule subsiste encore sur ce qu'est exactement le dans l'actuel projet de loi : la mission institutionCongres, sur ce a quoi il peut bien nelle.
servir. C'est l'instance oii pourront &tre d6battues,
C'est que cette proposition du rapport dans chaque DOM, lorsque les 61us en constateLISE/TAMAYA, reprise dans le projet de loi ront le besoin, les questions institutionnelles.
d'orientation, s'est heurt6e, dbs le d6part, a un Il sera possible d'y discuter l'opportunit6 florilbge d'arguments sp6cieux! de r6clamer de nouveaux transferts de comp6Les attaques sont venues de tous les points de tences. Mais 6galement de la n6cessit6 de v6ril'6chiquier politique, mobilisant, dans une meme tables changements de statuts politiques.
strat6gie de d6sinformation et de d6stabilisation, Mais ce ne sera pas seulement un lieu de d6fenseurs traditionnels et inconditionnels du d6bat. Ce sera et c'est ce qui en fait toute l'imstatut d6partemental aussi bien que partisans du portance le lieu oit pourra s'enclencher un prochangement institutionnel le plus radical. cessus d'6volution statutaire.
Le Congrbs a 6t6 accus6, par les uns, d'etre Celui-ci comporte les diff6rentes phases
une porte dangereusement ouverte sur l'autono- suivantes :
mie (A la R6union, la Droite a carr6ment dit l'in- 10 le recueil, au sein du Congrbs, d'une
d6pendance !) par les autres, d'8tre une sorte de majorit6 sur un projet;
barribre 6rig6e en vue de goner l'acchs a toute 20 la prise en compte par le Gouvemement; voie d'6volution. 30 la consultation de la population concerLa v6rit6 est 6videm- n6e;
ment tout autre 40 en cas d'accord de
Le Congrbs n'est, celle-ci, la mise en oeuvre
d'abord, rien d'autre que la de la r6forme qui impliquer6union en assembl6e pl- ra, 6videmment, la modifinibre des 61us du Conseil cation appropriate de la
G6n6ral et du Conseil Constitution.
R6gional. Le Gouverne- Qui ne voit l'int6r&
ment a propos6 d'y asso- d'un tel dispositif?
cier, mais avec seulement Pour la premiere fois voix consultative, les parle- se trouve explicitement mentaires non membres de reconnu, a chaque DOM, le l'une ou l'autre assemble. droit de changer de statt
2 Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000




politique, ind6pendamment des autres DOM, et de la Gauche autonomiste a facilit6 la ta(che des de par la seule volont6 de sa population. 616ments les plus jacobins du Conseil :d'Etat.
Pour la premiere fois est d6finie une m6tho- Celui-ci n'a donn6 l'avis restrictif que l'on sait de d6mocratique et transparente d'6volution ins- (avis adopt6 d'ailleurs a une trbs faible majorit6) que titutionnelle, a laquelle est conf6r6 un caractbre parce qu'il a perqu un flottement dans les rangs lgal et qui devient, par cons6quent, opposable a de ceux dont on attendait des positions plus tout gouvemrnement. claires et plus d6terminees.
Bien entendu, rien n'a jamais empech6 et Au moment oi les d6bats s'ouvrent au Parrien n'empache toujours conseillers g6neraux et lement, il est important que chacun en soit pleiconseillers regionaux de se r6unir, quand ils le nement conscient. d6sirent, sans que cela soit express6ment pr6vu Il serait d6plorable de se laisser entramer par un texte l6gislatif. C'est l'argument r6gulibre- dans le jeu de ceux qui, pour des raisons diverses ment avanc6 par ceux qui ne savent que faire refus du changement, ou volont6 d'imposer pour discriditer le Congris et qui font semblant celui-ci par des voies non d6mocratiques -, veude croire que les d6lib6rations d'une telle reunion lent tout prix supprimer le Congrs emporteraient les memes effets que celles d'un Il serait lamentable d'adresser un signal de Congrbs s'appuyant sur une base 16gale. faiblesse au Conseil constitutionnel, dont on
Quel gouvemrnement oserait en effet traiter devine ce qu'il ferait une fois de plus!
par le m6pris une proposition effectu6e par une Le Gouvemrnement a fait, fort heureusement, instance reconnue par la loi, surtout s'il s'agit le choix de maintenir sa position. II faut absolument d'une proposition faisant l'objet d'un consensus le conforter dans cette voie suffisamment large ? I1 faut laisser, par ailleurs, chacun face &
Le Congrbs devrait donc rallier tous ceux ses responsabilit6s!
qui considbrent que le statut d6partemental a On verra bien qui, le moment venu prendra atteint ses limites et qu'il est tant de proposer au l'initiative d'une saisine du Conseil constitutionnel peuple martiniquais de faire le choix d'un autre et qui soutiendra une telle initiative! statut, plus A mame de lui permettre de maitriser son Le choix des progressistes martiniquais avenir plut~t que de le subir. apparait en tout cas tr~s clair. Il consiste A laisser &
Le texte actuel comporte, certes, des impr6- d'autres le r81e ridicule de gardiens sourcilleux cisions et des faiblesses & corriger. Mais ce qui de la Constitution frangaise. est important, c'est de sauver l'essentiel. I1 faut, Il consiste & refuser de reculer sur une dispour cela, que tous les vrais partisans d'un chan- position qui, quelque soient ses imperfections, gement fassent front commun. II faut, d~ji, bien nous offre une m6thode l6gale, d~mocratique et entendu, que la Gauche autonomiste ne se divise transparente d'6volution institutionnelle. pas sur des points de d6tails. Il consiste 6galement, dans le m~me temps,
II faut, surtout, qu'elle ne se laisse pas &t poursuivre l'61aboration d'un projet porteur influencer par la compagne men6e conjointement d'avenir pour la Martinique. D'un projet & la par les Basse-Terriens, apparent6s et alli6s sur la mesure des attentes de son peuple et, avant tout, pr6tendue inconstitutionnalit6 du Congrbs. de sa jeunesse.u Claude LISE
N'en doutons pas, le manque de coh6sion President du Conseil General
Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000 3




PIERRE ALIKER, VICE-PRESIDENT DU PPM
"ToujourS privil/gie
Vint6rit g.6n6ra
Nous poursuivons notre entretien d6but6 dans le precedent numero, avec Pierre Aliker qui precise les objectifs de la ville.
La creation du SICEM pour rigler le problme des ordures minagbres est l'exemple qui symbolise le niveau de responsabilitd des dlus martiniquais et pricisiment leur capacity & ddpasser les clivages politiques d~s lors qu'il s'agit d'un projet qui contribue au bien-tre de tous et du ddveloppement du pays. Docteur ALIKER, Pour le Dr Pierre Aliker, le traitement des ordures minagares dans ta quels sont les objectifs poursuivis commurbaffonsLamenhin, Saint-Joseph, Schaelcher, Fort-de-France est par la ville de Fort-de-France au I'exemple de ce qu'il faut faire. travers de ce grand projet qui intdgre une dimension partenariale positive des trois partenaires. Et Ce projet correspond A la n6cessiexemplaire ? c'est d'un seul mouvement que nous t6 de r6aliser non pas seulement le travaillons. Ce qui est assez remar- traitement, mais aussi la valorisation DrAliker: Nous avons propos6 que quable au sein du SICEM, c'est que des ordures m6nagbres. Notre projet Fort-de-France s'associe aux com- toutes nos d61ib6rations sont prises & repose 6galement sur deux piliers. I y munes, Lamentin, Schcelcher et l'unanimit6. Nous sommes absolu- a un pilier en amont, celui de la collecte s61ective qui a d6marr6 ces Saint-Joseph pour r6aliser le traite- ment convaincus de faire le travail jours-ci, et un pilier en aval qui est ment des ordures m6nagbres. Nous que nous faisons et d6cid6s &t le l'usine d'incindration. avons rencontr6 la r6action la plus mener t son terme. Comme vous l'avez vu, on a
4 Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000




commenc6 par s'attaquer 't la collec- L'usine d'incin6ration cofite voyons une extension de l'intercomte s61ective en mettant en place 348 millions de francs. Le SICEM munalit6 et la transformation des l'6quipement n6cessaire. Je vous apporte 36 millions de francs ,le quatre communes concern6es, en rappelle qu'il y a des bacs pour l'en- Conseil G6n6ral 25 millions, le communaut6 d'agglom6rations pour semble des mat6riaux. Pour le verre, Conseil R6gional 25 millions. La mener des projets dans des domaines le m6tal, le plastique et le carton. Le participation de l'Etat par le biais de divers tels que le transport, le comcamion charg6 de ramasser le contenu I'ADEME s'dl~ve a une 30,5 mil- merce et l'industrie. Je souhaite soude ces bacs fera des tourn6es sp6ci- lions de francs. L'Europe, le FEDER ligner la question du transport qui fiques. Car au bout de chaque tour- nous apporte le plus gros morceau peut 8tre r6gler par cette voie. n6e, il y aura un repreneur pour recy- avec 166 millions de francs. Ce qu'il cler le produit. Le repreneur recycle- faut surtout retenir c'est que tout le Avez-vous quelque chose a ajoutez? ra le produit sur place ou le mettra en monde a reconnu le bien fond6 du Tout ce que je souhaite, c'est condition pour en permette l'expoi- projet. qu'il n'y a pas de raison pour que a tation. Ce processus demande une change et que l'int6rt g6n6ral pr6d6marche importante car il faudra Quelles sont les prochaines tapes vale toujours. Pour reprendre la convaincre nos usagers pour les de ce projet ? phrase de Karl Marx : "Il ne faut amener A faire acte de responsabilit6. Les choses sont en cours. Les ter- pas que l'intir6t g6neral soit noyd Il y a dans ce geste "tri volontaire", rassements sont termin6s depuis un par les eaux glacees des intir~ts un acte volontaire, un acte respon- moment et on est en train de personnels."E sable, un acte citoyen. I1 faut qu'ils construire lusine l'heure qu'il est. aient conscience qu'ils participent. I1 Nous avons bon espoir que malgr6 le Propos receuillis par faut que le jour oii le systhme fonc- carme plavieux, le timing sera tenu. Patrick Fl6riag tionnera a plein, qu'ils puissent dire En mars 2002, tous les essais termiEn mars 2002, tous les essais termiavec fiert6 et orgueil : "Si ga marche, n6s, l'usine sera oprationnelle. c' est parce que nous y contribuons".
Nous avons bon espoir devant l'accueil qui est fait nos agents Quels sont les autres projets qui mobiles d'information que la partie pourraient merger de ce partenasera gagn6e. rat ?
L'intercommunalit6 est la voie de
Et puis, en aval nous avons l'usine l'avenir a mon sens. Pour le d'incin6ration qui va recevoir tout ce moment, le SICEM est focalis6 sur qui n'est pas recyclable et qui sera la r6ussite de ce projet. Mais nous recueilli en porte a porte comme
maintenant. Ces d6chets vont brfiler
et d6gager de la vapeur qui fera toumer
des altemateurs. Ces derniers produirons ensuite de l'61ectricit6 qui
pour un cinquibme sera consomm6e
par l'usine et les quatre cinquibme seront utilis6es par EDE Les calculsA ont montr6 que nous produirons a la
Martinique 4% de l'6nergie 61ectrique consomm6e sur l'ensemble du
d6partement. Ce qui n'est pas n6gligeable. C'est donc v6ritablement
une valorisation des ordures m6nageres.
Quels sont les moyens mis en O ouvre pour cette operation ?
L~e Progressiste Mercredi 1 3 mi 20005




CAMILLE DARSIERES A L'ASSEMBLEE NATIONALE
Les r a sons
de ma r6ticence
otre m6rite, monsieur de s6curit6 sociale d'un montant difficile, voire impossible, que les le Ministre, est d'avoir sans pr6c6dent, renflouant le budget d6put6s puissent apporter des corparfaitement perqu que de nombre d'acteurs 6conomiques; rections en temps utile.L'interdiction le retard de d6veloppe- des incitations au passage aux que la constitution fait au parlemenment de a'outre mer 35 heures, offrant aux femmes et aux taire de modifier un projet de loi par un ne se rattraperait pas hommes de l'outre- mer aussi, une amendement susceptible de crer par des rafistolages; que, di A des qualit6 de vie; une charge financi"re A l'Etat, a handicaps structurels permanents, ce l'encouragement des jeunes a la r6duit, beaucoup, notre capacit6 handicaps structtrels permanents, ce
retard appelle une th6rapeutique ni cr6ation d'entreprise par une incita- d'agir. Des exemples. au coup par coup, ni d6risoire, mais tion financibre, et par le suppression Vous avez-pris en compte le surglobale et trbs forte. de toute contribution sociale, durant endettement des entreprises, des traVous avez annonc6e la loi une ann6e; vailleurs ind6pendants et de particud"orientation, le 23 octobre 1998. Et trbs 61oign6 d'8tre rien. liers.La brfilante actualit6 & la Martivous vous rappellerez que, d~s le Mais ce que nous redoutions s'est nique vous en donne raison. Vous lendemain, le groupe Interdom, Pla- produit la r6daction de votre projet a avez compris que ce surendettement ce Beauvau, a sugg6r6 une mthode 6t6 solitaire ; votre concertation s'est n'6tait pas typique d'une mauvaise pour son el61aboration : la conception faite a partir de rapports 6crits, de gestion, mais qu'il pouvait tre le permanente entre M6d6tom et les correspondances, de transmission de r6sultat de circonstances sp6cifiques 61us; entre un de vos collaborateurs d61ib6rations, bref, une concertation diverses : par d6partements, d'une part, et, que je dirai sans d6bats, scripturale, des cyclones et des temptes d'autre part, les parlementaires et 1a oi l'intergroupe avait sugg6r6 une tropicales que, en d6pit des efforts Ex6cutifs de chaque DOM. Les 61us concertation orale avec 6changes et des parlementaires, les assureurs feraient remonter les dol6ances des discussions. refusent obstin6ment de prendre en populations, les analyseraient avec Votre proc6- charge ; avec, pour r6sultat, des cenvotre conseiller et les discuteraient dure a taines de petits avec lui, au bout de quoi, une pre- r e n d u agriculteurs, d'61eveurs, de mibre mouture serait adress6e aux marins-p~cheurs assaillis par les instances locales; puis, revue et cor- huissiers; rig6e, une seconde, & partir des Un taux d'int6rt insupportable, observations des assembl6es territo- d6passant parfois 4 points par rapriales. Bref, une manibre de "loi port au taux en cours en m6tropole, d6centralis6e", en quelque sorte 61a- qui accable tout acteur 6conomique, bor6e contradictoirement, partir du 6tant acquis qu'il est facile de trouterrain meme. ver cr6dit pour l'acquisition
Vous avez choisi une autre d'un Mercedes que pour s'oumthode, dont nous avons absolu- tiller d'un tracteur, pour lanment respect6 les rbgles. Elle n'a pas cer une petite entreprise ou 6t6 sans avantage, puisque votre pro- pour cr6er un cabinet d'avojet comporte des mesures trbs posi- cat; tives. Ainsi, quant & l'aspect 6cono- I'6troitesse du march6 mique: int6rieur qui livre nos pro- des exon6rations de cotisations
Comille DorsiMres
L e Progressiste Mercredi 13 mai 2000




ducteurs A une concurrence ext~rieu- ment de la dette; mais A l'Adminis- le gouvernement, en bout de concerre d'autant plus impitoyable qu'en- tration fiscales la libert6 souveraine tation, ait l'initiative, qu'aucune courag6e par l'excuse facile de la de refuser.D'odl mon amendement commission ne peut lui enlever, de mondialisation, compliqu~e de cette tendant, la aussi, A sortir le contri- prendre les mesures dont la discusloi de la jungle moderne qu'est la buable des fourches caudines du fisc, sion I'aurait cwnvaincu de la ncessiliberalisation des march6s. et a imposer A celui-ci aussi la dis- t6.
En verit6, le cri que poussent les cussion. Monsieur le Ministre, un spectre endett6s ne saurait &8tre banalis6. II Or, qu'est-il advenu de mes hante la Martinique : la g6nralisadonne le pouls d'une societ6 dont les contre-Propositions ? tion de la paup6risation. Plus aucune maux, trs reels et profonds, ne sont On peut 6videmment contester ma profession n'en est A l'abri. lors du pas pris en compte. II faudrait se fagon de voir, mnais d moins faut-il un d6bat sur le budget des DOM, en garder de s'6quiper de boules d6bat, jusques et y compris en cet novembre dernier, ont d6fil6 dans les "quies" et de refuser d'entendre. h6micycle. Que non: la commission rues de Fort-de-France, rassembl6es
Donc, votre projet envisage une des finances, estimant que mes pour bien marquer l'6tendue tentacuproc6dure de d6sendettement excel- amendements creaient une charge laire du mal, des agriculteurs et des lente en son principe. Mais, sans financibre a l'tat, les a frapp6s d'ir- m6decins, des avocats et des petits aucun doute, faut-il etre plus contrai- recevabilit6. commergants, des marins-picheurs gnant A l'endroit des administrations Autre exemple, cette fois relatif A et des chirurgiens dentistes... c'est, creancieres : la coop6ration r6gionale.Quant A pr6- bel et bien que chez nous, plus rien
- s'agissant des arrires de s6curi- sent, il est deux fonds d'1tat de n'est stir, hors de vivoter.
t6 sociale, qui pr6voit jusqu'a 50% coop6ration : l'un pour la R6union. Sauf pour ceux qui, depuis les d'effacement de la dette, c'est une Le projet annonce la cr6ation de trois origines, d6tiennent le foncier done bonne avanc6e. fonds d'1tat : un pour la Guyane, un le cr6dit ; le cr6dit, donc l'initiative
Mais votre texte dit que, pour le pour la R6union, un unique pour la de la cr6ation durable d'entreprises. solde, "tn plan d'apurement peut Guadeloupe et la Martinique. Ceux-la sont les moteurs ubiquitaires tre sign6...'.Cette r6daction autorise Mon amendement suggere qu'il y de notre 6conomie : tout A la fois la S6curit6 sociale cr6anciere a refuser en ait un pour la Martinique et un exploitants agricoles, done touchant d'apurer. Or, pr6cis6ment, c'est le autre pour la Guadeloupe. Non pas A l'import ; propri6taire de grandes face A face du pot de terre et du pot que le fond Guadeloupe-Martinique surfaces donc ayant intr&t dans de fer qu'il faut 6viter, pour quoi soit multipli6 par deux, mais divis6 l'import ; rassembleurs des producj'estime que le l6gislateur doit 8tre par deux. Quant bien meme : la teurs de nos produits d'exportation, impbratif, d'odl mon amendement : Commission des finances a d6clar6 pble-m8le, petits, moyens, gros agrinon pas "un plan d'apurement l'initiative anticonstitutionnelle. culteurs, mais dans le m~me temps, A PEUT 8tre sign6", mais "un plan Je pourrais poursuivre. prix libre, vendeurs A leurs associ6s, d'apurement EST sign6".Ainsi le Mais mon propos 6tait de souli- n6anmoins concurrents, articles phyprincipe m~me de l'apurement serait gner que la meilleure mthode eut 6t6 tosanitaires, engrais et emballages... acquis. d'6tablir un d6bat contradictoire Ils sont les maitres de notre 6cono- s'agissant des arri6r6s fiscaux, pr6alable, de faire toucher du doigt mie.
le projet, qui pr6voit jusqu'A l'effa- nos besoins en amont, A fin que, en Faut-il s'en prendre A eux ? Evacement total des arri6r6s d'imp6ts mesure d'6valuer le coot r6el des dis- cuons le probl~me. directs, offre au contribuable la pos- positions propos6es par les d6put6s, Il ne le faut pas, car, d6jA, ce sont sibilit6 de demander un 6chelonnePour vous abonner Tarifs Nom ................................Destinations 1 an 6 mois 3 mols
Pr6nom :....................... ............Martinique : Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse : ................... .Abonnement de soutien 300 F 150 F
............................................................................................................ G uadeloupe et G uyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (chbque A I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr6nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130 F Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
I I
Fax. : 05 96 72 68 56
Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000




d'authentiques martiniquais, une tion. Je ne sais le sort de mon amen- pour assurer la carribre de cadres composante de notre population, de dement qui tendait & exon6rer de mtropolitains en chasse de primes celle qui font que nous sommes plus cotisations sociales les emplois cr66s de toute nature. le pacte colonial a la qu'une population, mais un peuple. au dessous de 20, ou de 30 ou de 40 vie dure. ils sont de ces porteurs de capitaux salari6s. Mais votre projet, tel qu'il Isidore Renouard, rapporteur dont nous avons besoin et qu'il nous est, incite plut6t a se contenter de 10 pour avis de la commission de la faut savoir int6resser. Ce sont des salari6s, voire a ramener au dessous production et des 6changes pour les hommes d'imagination, de cr6ativi- de 11 le nombre de salari6s que DOM, signifiait de cette tribune t6, qui & l'occasion, savent mouiller compte aujourd'hui l'entreprise. meme le 26 octobre 1970 "On peut leur chemise, et leurs initiatives sont de Cr6er des activit6s nouvelles: aussi dire que les firmes m6tropolinature sur le tas, a provoquer un effet I1 a manqu6 au projet l'affirma- taines considbrent les iles comme un d'entraimement dans la bourgeoisie tion forte que, en meme temps qu'il march6 r6serv6 et tuent dans l'oeuf comprador... s'efforce a mettre en place l'actuel des concurrents 6ventuels."
Ce n'est pas de s'en prendre a dispositif le gouvemrnement, avec un Depuis la multiplication des eux qu'il s'agit. Par contre: groupe de r6flexion, travaille a une grandes surfaces oii 99% des pro- I1I faut les inciter, au besoin les loi d'incitation & l'investissement, de duits offerts au consommateurs contraindre a cr6er des emplois et nature & attirer des capitaux 6tran- viennent de m6tropole, d6montre & des activit6s nouvelles; gers, mais surtout, pour moi, a susci- suffire que le constat Renouard vaut
- il faut briser le systbme dont, ter l'6pargne locale. Celle notam- encore.
depuis plus de trois sicles, ils profitent ment de la bourgeoisie comprador De meme, le sort de l'article 21 quasi exclusivement. que j'6voquais qui aujourd'hui pour- de la loi du 25 juillet 1994 est signifiCr6er des emplois: suit sa fonction historique de servir catif. il a pos6 le principe d'une C'est la grande faille du projet de d'interm6diaire aux fournisseurs de Conf6rence paritaire du coot du fret loi d'orientation. II accorde des exo- m6tropole, mais intelligente et maritime et a6rien a fin de contr6ler n6rations de cotisation patronales, ce volontariste, attend d'tre mise en le fondement des prix en cours qui renflouera beaucoup de patrons 6tat de se reconvertir pour reconver- outre-mer et de se donner des en difficult6. Mais, le projet est frap- tir notre 6conomie vers un d6velop- moyens de lutter contre le dumping. p6 du meme pich6 originel, a la pement durable. Six ann6es plus tard, aucun d6cret longue morte, qui a frapp6 la loi Per- Or, nous somme dans l'ignorance n'a cr66 cette conf6rence, comme ben, de 1994 : aucune contrepartie des principes qui guident ce groupe s'il 6tait reproch6 & cet article 21 n'est exig6e des chefs d'entreprises, de r6flexion : va-t-on garantir la d'avoir 6t6 d'origine parlementaire. en termes de cr6ation d'emplois. Et dur6e de la loi d'incitation & l'inves- Comme si le lobby de l'import1 aussi, lorsque un parlementaire tissement, nul investisseur ne venant export avait trouv6 quelque protecpropose d'aller en ce sens, la hache qui ne soit assur6 d'un avantage se teur dans quelque ministbre. de la commission des finance est prolongeant dans le temps ? Va-t-on, La situation de l'outre-mer repobrandie, quand ce n'est pas celle lors de l'octroi de l'agr6ment des se sur une fiction. En chaire, le prod'une commission sectorielle qui n'a dossiers, associer l'ex6cutif r6gional fesseur Lampu6 enseigne magistrapu disposer du temps n6cessaire & dans la mesure ou c'est la R6gion lement que le pacte colonial est analyser en profondeur la proposi- qui est charg6 du SAR et de l'am6- "aujourd'hui unanimement condamnagement du territoire ? C'est l'at- n6" et affirme : "On a reconnu que la tente d'autant plus regrettable que, fin qui doit 8tre poursuivie outre-mer manifestement, cette loi & venir doit est le d6veloppement propre de Le Progressiste former un tout avec la loi actuelle chaque pays et que, par suite, les
Aci eserir Trenle 96 d'onentation. int6ret de ses habitants doivent y
parti ppm@wanadoo.fr Briser le systbme en place depuis avoir la primaut6."
Fondateur plus de trois sibcles. Si le professeur peut se contenter
Aimb C~saire Il n'y aura pas de d6veloppement de l'ind6fini "on" il me plairait fort
Parti Progreiste Martiniquais 6conomique durable qui ne renverse que cet "on" ait le visage de la
Commission Paritaire N 72886 la notion d'un outre-mer seulement Gauche plurielle ; que la Gauche
icaton Patri eriag conqu pour consommer les produits plurielle, en l'6tat de d61abrement od
Photograveur: Quadra -7536 6 de la m6tropole, pour garantir & la marinent les DOM, garantisse le mprimneur: Dsormeaux 503030 m6tropole le monopole du pavillon, d6veloppement propre de chaque
8 Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000




DOM et la primaut6 aux int6ret des z6ro, pour les exploitations au-des- sommes sur le plan touristique, en Domiens. sous d'une superficie i d6finir dont comp6tition, il est important
Cette loi d'orientation est de bon- les d6tenteurs n'ont pas d'entr6e d'avoir avec elles des contact perne inspiration. Elle a le m6rite dans les organismes bancaires; manents et par cons6quent de d'exister, alors tachons de l'am61io- extension des assurances contre d6crocher de l'tftat qu'il nous rer fortement. Elle peut supprimer les calamit6s naturelles refus6es reconnaisse la possibilit6, dans la les difficult6s d'aujourd'hui, mais d'8tre couvertes par le motif que limite 6videmment des comp6elle ne serait que cautbre sur jambe l'outre-mer serait zones a hauts tences d'un territoire qui n'a pas la de bois qui elle n'6radiquait les risques, position ia revoir depuis les souverainet6 nationale et ne la maux qui ont fait surgir ces difficult6s. demrnires temp~tes qui, tant6t frap- revendique pas, de rencontrer et demain, il faudrait recommencer parent Paris, le Sud et l'Est de la directement les territoires voisins, si celle n'6tait renforc6e par une loi Francs; de dialoguer avec eux, d'arrater des d'incitation i l'investissement com- r6vision de l'aspect frangais de conventions d'actions communes. portant cette fois un solide fil direc- la proc6dure de paiement des indem- Bref, l'organisation d'une insertion teur. nit6s compensatoires et engage- de l'outre-Mer dans sa sphere g6oInciter a investir. Certes. mais pas ments du gouvernement a n6gocier graphique. D'odA mon amendement n'importe comment. Pr6cision le la r6gionalisation pour l'Europe de tendant "t ce que chaque d6partepropos. S'il est vrai que l'avenir des cette indemnit6. ment d'outre-mer puisse, lui-m me DOM est dans le tourisme, alors Sans pr6judice de mettre en place etre membre associ6 des Associaencourageons r6solument et sans une commission technique ayant tions internationales de leur envir6serves toutes les professions qui y pour mission d'6tendre les partisans ronnement. Et que chaque DOM i sont rattach6es, c'est- t-dire pas seu- d'une 6conomie martiniquaise-Bio, peine d'&tre ridicule, soit repr6senlement l'h6tellerie et la restauration, d'en 6tudier les possibilit6s et le cofit t6 par un seul ex6cutif : l'ex6cutif mais toutes celles qui permettront de d'6ventuelle application. de la R6gion. d6velopper ce que l'on peut appeler Le tourisme doit 8tre identitaire C'est tout cela qui aurait pu le tourisme actifet le tourisme identi- Cela veut dire que toutes les acti- avoir 6t6 trait6 en profondeur dans taire. Actif, car il assurera au vit6s qui touchent "a la culture la loi d'orientation. Ne l'avoir pas consommateur a domicile qu'est d'outre-mer devront 8tre encoura- fait, n'est pas pech6 capital si d'une l'6tranger, de consommer notre pro- g6es et soutenue : part, le texte d'aujourd'hui retient duction locale qu'il faudra par les m6tiers d'artisanat d'art; des amendements qui aient une vue cons6quent d6velopper, sauf it conti- les m6tiers artistiques touchant panoramique et non pas parcellaire nuer d'8tre vecteurs des produits de A la musique, aux arts plastiques, au de notre d6veloppement. Et si, par l'Europe. Cela implique des mesures th68tre, A la litt6rature, sans omettre ailleurs, la loi d'incitation A l'invessingulibrement en faveur de nos les manifestations sportives et cultu- tissement vient y ajouter. agriculteurs, de nos 61eveurs, de nos relles. Reste dt savoir comment passer marins-pacheurs. Que ci nous limi- Avec ces mesures, il faudra bien des principes & l'application. A tions le raisonnement aux agricul- prendre quelques jour et qui tiennent savoir qui mettra en mouvement ce teurs, ils faudra leur assurer des ~ l'organisation inteme de notre 6co- qui sortira de nos d6bats. A savoir conditions d'exploitation qui n'en- nomie, vont de pair des dispositions qui mettra en mouvement ce qui tretiennent pas des d6ficits d'exploi- d'organisation ext6rieure, d'incita- sortira de nos d6bats. Comment les tation: tion & la coop6ration r6gionale. 61us locaux seront-ils en mesure
- prt d'avance sur r6colte & taux Entour6e d'iles avec lesquelles nous d'exercer leur contr6le ? C'est l'asPour vous abonner Trarifs,". Nom : Psn.. o..........Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Prenom : ........................................Martinique : Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse : ................... .Abonnement de soutien 300 F 150 F
........................................................................................................... G uadeloupe et G uyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (cheque A I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F Parti Progressiste Martiniquais Ancien R6servoir France 320 F 170 F 90 F
Tr6nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130F
T61. 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. :0596726856
le Plrogressiste Mercredi 13 mai 2000 9




pect institutionnel de la loi. I ne
s'agit pas pour moi de l'6vacuer, Retraites : consolider le systeme par repartition
d'autant que cette assembl6e sait ma Le Premier ministre a pre- garantir les retraites par r6gimes; une plus grande position trbs claire a ce propos : c'est sent6, le 21 mars 2000, r6partition. Ce systbme a souplesse pour mieux resdans les DOM, aux 61us du suffrage les orientations du Gou- permis depuis la Lib6ra- pecter les choix indiviuniversel qu'il devra t6t ou tard, vernement pour garantir tion de changer la vie des duels ; 'anticipation des
appartenir de g6rer toutes les affaires les r6gimes par r6parti- retrait6s la dur6e de la 6volutions d6mograpropres a leur territoire. Ce n'est pas tion. Par ailleurs, la place etraite a presque doubl6; phiques afin d'6quilibrer la revendication incantatoire du pou- des personnes agees cette 6volution aurait pu les charges entre les voir local pour la satisfaction de le dans la soci6t6 doit stre se traduire par une pau- g6n6rations aprds 2020. d6tenir. C'est une exigence et une repens6e et valoris6e. p6risation des retrait6s, Dans ce cadre, le Premier contrainte car un tel pouvoir, l'Auto- "Pour tous, la p6riode de or, au contraire, leur ministre a propos6 3 nomie pour le bien nommer, se veut retraite 6voque I'espoir niveau de vie moyen a orientations pour consolisous le contr61e permanent, coercitif d'un repos gagn6 et aujourd'hui rejoint celui der les r6gimes par r6pardu peuple qui a 61u. il est dans d'une libert6 conquise des actifs. tition: l'ordre naturel des choses, car il apres le temps consacr6 Cependant les r6gimes de pour r6soudre les pron'est d'action efficiente que pens6e au travail". Depuis un retraite vont connaitre des blames I'horizon 2020,: sur le terrain par des hommes de ter- demi-sidcle, le systame difficult6s financiares dues d6gager, par une n6gorain. frangais de retraite est aux 6volutions d6mogra- ciation r6gime par r6giVotre projet pr6voit de pousser fond6 sur la r6partition: phiques. Le montant des me, des solutions adaples deux assembl6e qui mijotent sur :les actifs cotisent pour retraites vers6es va donc t6es a chacun d'eux. Pour un mme territoire s rencontrer A ceux qui sont 'a la retraite croitre beaucoup plus vite la fonction publique, le d61ib6rer ensemble, sum l'avenir du en sachant que leur que celui des cotisations. Gouvernement propose territoire. Alors, toutes l6 tendances propre retraite sera finan- Meme si le contexte nou- aux fonctionnaires un s'exprimeront enfin, les bouches se c6e par la g6n6ration sui- veau d'une croissance for- pacte; d61ieront enfin. R1ien n'est plus proc vante. La r6partition est te, et la perspective d6sor- dans la perspective des metteur, ni plus porteur d'esp6rance. donc beaucoup plus mais cr6dible du plein d6s6quilibres de la p6rio-:
Seulement, voil il y a pour le qu'une technique d'assu- emploi, vont permettre de de 2020-2040, renforcer
Seulement, voild" : il y a pour le
mos deux manies de provoquer rance garantissant un repousser et de limiter le fonds de r6serve pour moins deux maniebres de provoquer I
Srevenu d6cent pour la der- I'apparition des d6ficits, les retraites. Au total la rencontre, I'in6vitable rencontre,
qui, tt ou tard, se fera. niare partie de la vie. "La cela ne suffira pas 6 celui-ci devrait d6passer I r6partition est le symbole r6gler les difficult6s. 000 milliards de francs 6 Je reserve de pr~ciser mon sentie i de la chalne de solidarity Aussi, pour assurer la I'horizon 2020; ment sur cet aspect complexe de la ment srt et aspse complexerder iqui relie entre elles les p6rennit6 du systame par pour organiser dans la, loi, dans le temps que l'on abordera
l'examen de l'article 39. g6n6rations. La r6partition r6partition et garantir les dur6e la concertation sur' est un des termes les plus retraites, le Gouverne- I'avenir des retraites, ins-: Pour l'heure, j'aborde le d6bat .
importants du pacte ment avance 5 principes: taurer un Conseil d'orien-: avec un esprit posiif critique peut- social de la Nation". Le une d6marche concert6e tation des retraites, consti-: &tre, mais assur~ment un esprit de GouVernement fait donc et progressive; le respect tu6 de repr6sentants des: proposition. clairement le choix de de la diversit6 et de I'iden- partenaires sociaux, de
Camille Darsibres
le 11 mai 2000 pr6server le pacte entre tit6 des r6gimes ; I'6quit6 parlementaires et de perles g6n6rations et de et la solidarit6 entre les sonnalit6s qualifi6es.
I I
Pour vous abonner Tarifs Nom :....Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Pr6nom ....Martinique : Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse : .................... .Abonnement de soutien 300 F 150 F
. Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre rbgle- Caraibe 390 F 205 F 110 F I
ment (chbque & I'ordre du PPM) au R6union 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancien R6servoir France 320F 170 F 90 F
Tr6nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130F T61. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F I | Fax. : 05 96 72 68 56
10 Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000




INFORMER ET AGIR
T us contre les sectes
les pr6sente comme un r6el danger
pour la population et en particulier
beaucoup de jeunes, pour les jeunes. sont confront6s au Le Centre Information Jeunesse, ph6nombne sectaire avec le concours d'un groupe de en Martinique. jeunes, et du r6seau de partenaires a Lorsqu'ils ne sont pas abor- donc d6cid6 de r6agir contre cette d6s dans les rues de Fort-de- situation, en organisant une cam..France pour &re invit6s & des pagne d'information intitul6e "Les reunions ou s6minaires, ils sont Sectes s'informer, Agir" en direction harcel6s au domicile de leurs des jeunes, des familles et des resparents par des porteurs de ponsables d'associations du domaibonnes paroles qui proposent le ne jeunesse. paradis. Cette op6ration men6e par le Ils constituent une cible par- C.I.J et financ6e par la Direction de la Jeunesse et des SportsetlVil
faite pour les adeptes des sectes la Jeunesse et des Sports et la le en raison de leur nature, des de Fort-de-France, dbutera par la contraintes et des difficult6s diffusion d'une affiche et d'un qu'ils rencontrent au quotidien d6pliant regroupant les informations (ch6mage, s6paration des concernant la nocivit6 des sectes. parents, vie affective instable, Ces outils p6dagogiques consticuriosit6... ). tuent une trace ecrite qui pourra tre Dans une situation econo- conserv6 par les jeunes.
Des rencontres th~mtqe
mique difficile marquee par Des rencontres th6matiques l'instabilit6 de l'emploi, la pre- autour de la probl6matique des .,carit" du salari6, la violence, sectes, anim6es par des spcialistes,
les maladies incurables, le phe- se tiendront dans les 6tablissements nomene sectaire trouve un ter- scolaires, les quartiers et les comrain favorable et touche toutes munes de la Martinique afin de senL'affchete soufien d cette opbrafion les couches. sibiliser sur le danger des sectes, et ser largement distribu6e aux D'autant que le peu d'informa- de favoriser la connaissance des jeunes de 12 c 26 ans, colIgiens, tion diffus6e par les m6dias du organismes ressources, impliqu6s iyceens, efudiants, jeunes non d6partement concemant les sectes, dans l'information et la prevention scolarisis et responsables
d'associations du secteur jeunesse.
Qu'est-ce membres. Ce groupe &cologiques, POUrq[uo0 Ofl-GileS Cqu'une secte ? obit & tine m~me th&rapeutiques, de besoin de nous ? C'est tin groupe doctrine qu'il considered d~veloppement Pour utiliser notre hidrarchis& dans lequel comme la v~rit& absolue. personnel, de voyage A travail au profit du~ goutel on retrouve tin gouroui La secte se pr~sente stir l'6tranger, de soutien et de la communauth d~tenarnt tous les diff6rentes formes : scolaire, de formation sans aucun revetuet am pouvoirs suir des adeptes. associations proposant professionnelle. Elle se mepris de toute Serviteurs du gourou, des programmes sportifs, pr~sente rarement sous 16gislation. ceux-ci sont chargs de culturels, humanitaires, son vrai nom.P I'argent afin de construire
recruter d'autres philosophiquese
Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000 11




SECTES SUITE
L'ADFI : I'histoire avait 6t6 oblig6e de donner A la du phenomene.
. Un groupe de familles secte, elle avait engag6 un La premiere session a d6marr6 le
martiniquaises aid6es par des procks contre le gourou. Nous merctredi 10 mai 2000, a 1 a amis, fonde l'Association pour la esp6rions r6cup6rer nos enfants. Pr6fecture (salle F61ix Ebou6) par d6fense des families et de Les objectifs de l'ADFI 6tudier une conf6rence d6bat conduite par l'individu (ADFI) le 29/10/84. les principes directeurs des Alain Vivien dans le cadre de sa visi- Elles ont b6n6fici6 des conseils sectes. Informer, prevenir, mettre te en Martinique. 6clairs de l'A.D.F.I de Paris. en garde. Regrouper et 6pauler
Compte tenu de la dimension Elle-m me cr66e en mars 1981. les familles d6sorient6es. Alerter d6partementale du projet, nous esp6- 11 fallait mettre en place une les pouvoirs publics, les corps rons b6n6ficier, du soutien des col- structure a m~me d'ester (a constitu6s, les m6dias. Aider les lectivit6s, et de l'Etat afin de pour- m~me dintenter des actions en adeptes d6sireux de sortir d'une suivre nos objectifs : la diffusion de justice).En effet, une adepte de secte, favoriser leur r6insertion. spots d'information sur les m6dias la secte qui tenait sous sa coupe Etudier et diffuser les moyens constituant le moyen privil6gi6 pour quatre jeunes martiniquaises, 16gaux de r6sistance a lemprise sensibiliser la population. enseignantes, avait suite aux des sectes. Rechercher et
En effet, l'audiovisuel demeure mauvais traitements dont elle approfondir les liaisons, sur les en Martinique, le seul support que avait 6t6 l'objet, pris la d6cision plans national et international les sectes n'ont pas utilis6 pour leur de s'enfuir. avec les organismes poursuivant propagande. Afin de r6cup6rer l'argent qu'elle les memes objectifs.
Les supports les sources documentaires com- nels; pl6mentaires. les associations de jeunes;
1. Le d6pliant d'information plmentaires. l e .. tlsFy
1. Le d6pliant d'information 2. L'afflche d'information les M.J.C et les Foyers Ruraux;
Document en trois volets regrou- Support au format 50cm x 30 cm, les structures d'accueil, d'inforpant les informations concemrnant: reprenant le slogan "les Sectes, s'in- mation et d'insertion pour les
* la nocivit6 des sectes d'une former, agir", inscrit sur le d6pliant. jeunes;
maniere g6n6rale; Ces outils p6dagogiques seront les clubs sportifs;
* le r6pertoire des partenaires diffus6s dans: les Mairies;
impliqu6s dans l'information sur les les 6tablissements scolaires les administrations (CAF, sectes au niveau local; colleges, lyc6es, lyc6es profession- CGSS... ).
Cornment ous M aux rgles tablies par le Sur e plan de la sant: elles vocabulaire, elle a qpp ent-elles ? gourou. provoquent un tendance & r~p~ter des Elles nous promettent de: On les distabilise & d6s~quilibre physique et citations apprises par
*guerir nos souffrances partir d'un r6gime psychologique qui cceur, elle est d~pourvue physiques et morales alimentaire strict, en leur entraine souvent des d'esprit critique elle est
* r~ussir matbriellement refusant les soins suicides ou des toujours convaincue de et intellectuellement m~dicaux tout en leur depressions graves. d~tenir la v~rit6.
*sauver le monde et imposant une mndecine Sur le plan mnatiriel: leurs Par rapport & son m~me d'8tre sauv6 parall&le qui peut &tre exigences financibres cornportemnent : la personne dangereuse. conduisent les personnes change de tenue Que se passe-t-il en On leur supprime leur A perdre leurs biens elle a un autre regime rgcdit6? esprit critique. personnels et accumuler alimentaire
* ILes adeptes sont *On leur interdit de des dettes. *elle ne s'intdresse plus coups de leur famille et comnmuniquer avec le ses amis et dit en avoir de leurs amis. monde ext~rieur sauf Cornment trouv6 d'autres
*On leur impose des pour recruter d'autres reconnaltre qu'un *elle assiste & de cultes, des meditations et adeptes. prch esdn une~ nombreuses reunions et des prikres. Pourquoi les sectes secte ? seminaires
*On les oblige A se $ont-elles Par rapport it son langage: la *elle a de gros besoins soumettre aux groupes et diangereuSeS ? personne utilise un autre d'argent
12 Le Progressiste Mercredi 13 mai 2000




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E90A5JVT2_E16TBB INGEST_TIME 2017-04-14T18:19:29Z PACKAGE AA00053606_00267
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES