Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2000, April 19, no.1778
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 Avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitles varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
I I
SPATRICK FLERIAG bI
i"B~f d y bwe
Conpgres,I
Autonomieet I dlo sal" I discemement I i
Lxca I Si les ddpartements frangais d'Am- I
EDOUARD DE LEPINE rique ont un fable potentel de croissanCosm reason ce en tant que march, les nombreuses
P reason compdtences qui font la fiertd de notre I
systime d' education pourront se renforcer, I k s' employer voire me'me se ddployer dans m a le cadre de la cooperation regionale ou
PrtoRico: bndficier du dynamisme et des besoins
.4 avn I en main d')
I d'hui le march du travail en Europe.
II I
Don n les I Par Patrick Flsriag I
mpa.nces I
locales
,=we7L - -** -- --- - ..
Ltr ouverte
..... ...... ... Tous les dimanches
au maareir0 ans le cadre de l'8mission t d,.....t "Du Tac au Tac" L 2.De 11 h1b 30.




B& d y w do sal
drainer des capitaux et contribuer A l'inte World Wide Web, p61e d'attrac- gration sociale, culturelle et professionnelle tion d'Intemrnet, est incontestable- des individus? Le parc NTIC, projet en outre ment le sujet le plus abord6 en ce porter par la Semaff, qui devrait voir le jour moment. Antillais, Frangais, Dillon, va-t-il tenir toutes ses promesses ?
Amiricains, excellents dans l'art Pour l'heure, trop de facteurs concourent au de pianoter sur les ordinateurs non-diveloppement de cette nouvelle 6conomie
pour collecter des infos grace aux moteurs de dans les d6partements de l'Outre-Mer. Si rien recherche, faire des emplettes sur les diff6- n'est fait dans une dynamique d'urgence, rents sites de commerce 61ectronique, changer Internet va accentuer les in6galitis. Aujourdes e.mails, rechercher un travail sur les sites d'hui, c'est essentiellement les foumrnisseurs d'emploi. Certains vont jusqu'a investir leurs hexagonaux d'accbs et d'infrastructures ainsi petites economies dans les "starts-up" parce que les operateurs t616coms qui tirent leurs qu'ils revent d'etre chefs d'entreprises. 6pingles du jeu. Cette situation peut changer. A Cependant, l'arbre ne doit pas cacher la fort. nous de ne plus 8tre victimes de nous-mames
les realitis dans ce champ d'activit6s sont par manque de r6activit6 et d'audace.
fondamentalement diff6rentes selon que l'on Le moment de tout mettre en oeuvre pour soit d'un c6t6 ou de l'autre de l'Atlantique. crier de nouvelles opportunities 6conomiques
L'.tat actuel du march de l'offre et de la dans ce secteur est venu et est attendu, d'autant
demande en Martinique ne permettra pas de que les plus fortes potentialit6s en matibre de creer dans l'imm6diat de nombreux emplois creation d'activit6s resident dans le secteur dans le domaine des nouvelles technologies. tertiaire. C'est pr6cis6ment l' que le politique Les raisons de cette situation sont simples et a une carte A jouer. Les entreprises, de France basiques. Trop peu de manages sont 6quip6s, et d'ailleurs, qui s'organisent A partir des flux en particulier A cause des cotts pratiqu6s par les d'information, ne sont pas gaid6es simpledistributeurs, les banques de donn6es et les ment par le hasard.
foumisseurs de continu sont quasiment La revolution ~conomique actuelle s'insinexistants, les disparit6s de formation trop crit dans le long terme. D'abord, lorsqu'une importantes. Cette situation met en exergue entreprise s'engage dans la voie des noul'inad~quation des moyens d'investissement velles technologies, elles amine ses partemobilis~s par rapport A la n~cessit6 de faire naires &t prendre la m~me direction dans une de ce secteur un axe de d~veloppement priori- organisation en r6seau des systhmes de comtaire qui combine production et services. munication, cr6ant des reactions en change Pourtant, les filibres 6conomiques tradition- dans un processus pergu par les experts comnelles (banane, sucre, ananas) bien que large- me irr~versibles. Ensuite, en dehors des ment subventionn~es, risquent & terme d'8tre investissements incontournables pour s'6quicompromises sous la forte pression des pays per, les besoins en techniciens, commerciaux dont le cofit du travail est tris faible. et cr~ateurs et autres qualifications peuvent
Les d~cideurs ont-ils suffisamment mesu- incontestablement augmenter le potentiel du
rd la capacity des nouvelles technologies & march. En ce qui concede nos regions,
2 Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000




l'environnement informatique et technolo- l'6conomie et le d6veloppement, il faudrait gique est loin de pouvoir favoriser l'6mergen- envisager les choses autrement. ce d'un pO1e strat6gique de d6veloppement, la Ceux qui sont a la tate des "affaires" du recherche et l'exportation des savoirs. pays, et qui ont par consequent une responsaSi les d6partements frangais d'Am6rique, bilit6 de "guidance", doivent d6montrer plus compte tenu de leurs caract6ristiques, ont un que jamais qu'ils sont en mesure de bien faible potentiel de croissance en tant que mar- g6rer l'existant et de pr6voir les rendements ch6, les nombreuses comp6tences qui font la des prochaines r6coltes. Sinon, ils devront fiert6 de notre systime d'6ducation pourront autrement afficher leurs limites et celles du se renforcer, s'employer voire meme se march6 : faire de la politique ne consiste pas d6ployer dans le cadre de la cooperation seulement & 6quiper les lyc6es (cr6s fort r6gionale ou b6n6ficier du dynamisme et des heureusement par Camille Darsieres) en besoins en main d'oeuvre que connait aujour- postes informatiques avec trompettes et fand'hui le march du travail en Europe. fares m6diatiques, ni mettre l'offre regionaChacun sait que les Martiniquais, de le de la formation professionnelle en ligne sur meme que les Guadeloup6ens et Guyanais, Internet. Ces actions ne sont pas d6pourvues doivent n6cessairement s'ouvrir aux march6s d'int6r~t. N6anmoins, il faudra aller vraiment ext6rieurs. Aucun de ces d6partements ne plus loin ou commencer par le d6but: un propeut objectivement absorber la population de jet pour la Martinique puisque nous avons les demandeurs d'emploi qui souffrent de plus capacit6s de d6velopper des activities poren plus de la precarisation de l'emploi. A ce teuses de valeur ajout6es. sujet, il est tout de meme surprenant de Claude Lise, encore un PPM, a amen6, constater que les responsables politiques ne (avec la contribution de nombreux acteurs de proposent pas clairement d'6tendre la mobili- l'espace socio-6conomique et politique des t6 des hommes vers les espaces communau- DOM) le gouvernement a prendre un train de taires pour all6ger les fichiers de l'ANPE et mesures economies a partir duquel des objecpermettre aux demandeurs d'emploi de ten- tifs de d6veloppement peuvent merger. ter un nouveau d6part dans l'intirat de leur Allons-y, crdons de nouveaux d6bouch6s 6panouissement social, personnel et profes- sans d6magogies en dehors de tout clivage. sionnel. C'est le minimum que le peuple est en droit
Dans la distribution des comp6tences, d'exiger.
c'est la collectivit6 r6gionale qui a la vocation Quoi qu'il en soit, si la "Net 6conomie" de cr6er un climat de confiance favorable h la n'est plus virtuelle au niveau des puissances croissance, d'encourager la prise de risque et qui dominent l'6conomie mondiale, le retard l'innovation, notamment par la formation. En pris par la Martinique et plus largement par somme, d'6tablir l'objet avant l'action. C'est les DOM, ~ emprunter les autoroutes de l'invrai des efforts ont 6t6 engages en Martinique formation pour crier des richesses est autant dans le secteur de l'ananas par exemple. Mais considerable que deplorable. Le temps passe, le r6sultat est disproportionn6 par rapport & profitons vite de la croissance des annies l'investissement. plus de cinq millions de 2000, car l'euphorie du march des nouvelles francs inject6s, deux cent cinquante licencie- technologies de l'information ne sera pas perments en perspective deux mois plus tard. manente : Biffddyk bwd dlo sal Pour les nouvelles technologies, de mame
que l'ensemble des secteurs qui concernent Patrick Flbriag
Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000 3




ERIC SAINT-ZEBY
Con rs, autono e et
discernenient
quais de par sa composition. 11 est ses responsabilit6s. L'autonomie ans le d6bat poli- le point de depart d'un processus n'est plus une impossibilit6, mais
tique actuel, que .
certainstique actuel, que d'6volution institutionnelle. Le une r6alit6 de l'ordre du possible c Congris naitra, vivra et disparai- si nous nous en donnons les de p6riode histooei- tra pour laisser place a une nou- moyens. rique, la complexit6 des situations velle situation institutionnelle
tp e des sgatn d6mocratiquement choisie. La Quels sont les moyens du n'empeache pas de de~gager deux 1
onem s question n'est plus d'aller ou non Congres ? consensus..
1) Le d6veloppement 6cono- vers l'autonomie, mais de com- C'est une victoire du PPM suimique et social de la Martinique ment y aller et dans quel but. te A l'amandement Letchimy que doit 8tre pens6 et r6alis6 dans le le gouvemement n'ait pas retenu
cadre franais et europen en Quel est I'interbt politique la coordination des politiques des cadre frangais et europ een en du Congres ? pexasmle ocaese tenant compte des contraintes de du Congrs deux assembles locales en la mondialisation; Pour la premiere fois, nous matibre de transport, de logement,
2) La question institutionnelle aurons la possibility de r6aliser un d'aminagement du territoire, de doit eftre pose et r6solue de projet d'6volution institutionnelle cooperation regional. II faut manibre d6mocratique, il n'est dans le cadre d'une loi de la arreter de confondre Congris et plus possible de rester dans le sta- R6publique Frangaise. Nous assemble unique. tu quo. n'avons pas eu cette possibilit6 I1 est donc clair que le gouverDans ce contexte, le projet de depuis la loi de D6partementalisa- nement reconnait que la mission loi d'orientation n6cessite toute tion. En effet, nous pourrons principale du Congrbs est la quesnotre attention. Pour nous, Pro- d6battre ensemble, confronter nos tion du statut, donc nous avons gressistes, notre volont6 d'aller points de vue, utiliser les comp6- obtenu gain de cause sur ce tervers l'autonomie nous conduit A tences de chaque 61u et de chaque rain. poser les m6thodes et les moyens assembl6e pour r6aliser un projet En revanche, nous n'avons pas que nous pouvons utiliser. A cet qui obtiendra le consentement de obtenu de d61ai de r6ponse dans le 6gard, la proposition du Congris la majority des 61us. temps de la part du gouvemecontenue dans la loi d'orientation Car, contrairement a ce que ment, ni l'obligation de d6poser mobilise les r6flexions. certains croient, le Congr~s aura a un texte de loi relatif aux votes
Il semble n6cessaire d'apporter faire son propre vote interne pour des deux assemblies. je crois que quelques 6claircissements face a voir si le projet r6alis6 en son sein face a une proc6dure d6mocrades prises de position qui nous a obtenu la majority des votes. tique inscrite dans une loi qui semblent hatives et superficielles. Les 61us pourront se rdunir autant aurait obtenu un vote largement de fois et aussi longtemps qu'ils majoritaire des deux assembl6es, le veulent. On verra alors la matu- aucun gouvemement ne pourra Qu'est-ce que le Congres ? rit6 politique de nos 61us a tra- passer outre cette volont6 poliLe Congrbs est avant tout un vailler efficacement. Le PPM a tique. II appartiendra a nos parleinstrument de travail politique deja montr6 l'efficacit6 de ses mentaires de poser ce problkme. repr6sentatif du peuple martini- 61us et il se montrera a la hauteur de Il est donc clair que l'avis du
4 Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000




Conseil d'Etat ne d6nature ni la d'autre pour r6soudre la question sement de trois votes. On ne nature, ni le r61e du Congrbs. Le du statut. pourra pas 8tre pris en d6faut de rapport politique que nous devons d6mocratie politique ou juridique. 6tablir avec le gouvemrnement sera Quelle est la capacity L'exercice du pouvoir local un projet vot6 'a une forte majorit6 politique du Congres a passe par la p6dagogie et le dans les deux assemblies. Ce pro- faire avancer les choses ? consensus, c'est-a-dire que ce qui jet et ce vote seront notre v6ri- La critique principale des d61a- se passera au sein du congr s sera table force politique et permet- teurs du Congris est ax6e sur le un test pour la population sur la tront d'acceder h l'6tape suivante vote s6par6 des deux assemblies capacity de nos l61us assumer qui sera la consultation de la pour avis au gouvernement suite leurs responsabilit6s non pas dans population. la position du Conseil d'Etat. leur int6ret propre, mais dans l'inAu lieu de se lamenter et t6r8t de la Martinique toute entire. Quels sont les modalites d'avoir un r6flexe d'assist6 poli- En conclusion, nous dirons de fonctionnement du tique, il convient d'etre offensif et qu'il appartient a nos parlemenCongres? de chercher le positif dans la taires de se battre pour faire valoir
Faut-il regretter comme cer- complexity. En tant que Progres- les positions du PPM et que ce tains que ce soit le prefet qui siste optimiste, je pense que ce projet aille le plus possible dans convoque le Congrs ? proc6d6 peut donner plus de force le sens de l'autonomie.
Nos 61us sont des Martiniquais politique a notre projet et a cette Le PPM n'a rien a faire dans le responsables et ils n'ont pas d6marche. En effet, il suffit d'an- camp de ceux qui pratiquent le besoin d'un pr6fet pour convo- ticiper ce qui se fera pour com- dinigrement au lieu de l'action, quer une assembl6e qui est leur prendre que ce systime va obliger des Basse-terriens honteux ou des 6manation et qui sera leur droit. les 61us a faire preuve de consen- ind6pendantistes masques. Le
Faut-il regretter comme cer- sus politique pour que le projet PPM, grace a ses 6lus, fera valoir tains que le Congris soit obliga- soit vot6 largement dans deux son projet d'autonomie au service toirement convoqud deux fois par assemblies politiquement diff6- des int6r8t fondamentaux du an ? Nos politiques sont adultes et rentes. En effet, si le projet d'6vo- peuple martiniquais. IN EricS Z
nous leur faisons confiance, ils lution statutaire obtient une E ait-Zuby convoqueront le Congrbs quand importante majority lors du vote ils le jugeront n6cessaire et autant interne du Congrbs; et que ce de fois qu'ils l'estimeront. m~me projet obtient une majority
Que certains disent que le 6crasante dans les deux assemCongrbs ne verra peut-8tre jamais blues & orientation politique diff6le jour, c'est avoir du m6pris pour rente qui pour le moment n'ont nos responsables politiques et pas vote de la mime fagon sur ce leur faire un procks d'intention vu sujet alors la Martiniquaise aura la volont6 manifested de part et gagn6 car ce projet sera l'aboutisPour vous abonner Tarifs
Nom : ...Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Prenom : ....................................Martinique : Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse : .................Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F
ment (cheque & I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancien Rbservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr~nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130 F
Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. : 05 96 72 68 56
Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000 5




EDOUARD DE LEPINE
Comparaison n 'es
ra son
es r6f6rences 't la que des dizaines de rapports d'ex- Envoy6 par le G6neral de Gaulle Corses, a la Nouvelle- perts pour convaincre le Pr6sident dans les DOM en septembre Calidonie, voire & la de la R6publique, le Premier 1958, pour convaincre de voter Guyane, n'ajoutent Ministre de la France, Alain Jup- OUI au r6f6rendum sur la constirient au d6bat sinon pd, le ministre de l'Education tution de la IVe R6publique, Maldes risques de confu- Nationale, Frangois Bayrou, et le raux, qui avait 6t6 accueilli triomsion et, peut-8tre, h6las des ministre d6lgu6 & l'Outre-Mer, phalement & la Martinique et & la regrets que je ne partage pas. Je Jean-Jacques de Peretti, de l'ur- Guadeloupe, avait.requ un accueil n'ai garde de sous-estimer la gence du d6mantilement du Rec- mitig6 en Guyane oi des manicontribution de ces diff6rents ter- torat des Antilles et de la Guyane festants l'avaient quelque peu ritoires a l'6volution de l'opinion pour r6soudre les problkmes de chahut6 (1). I1 d6cida de susfrangaise sur la n6cessaire adapta- l'enseignement dans ce d6parte- pendre et de mettre aux arrts de tion des rapports entre l'Etat et les ment. Je ne suis pas personnelle- rigueur le Pr6fet qui avait 6t6 collectivit6s d'Outre-Mer. J'ai ment convaincu qu'il s'agit l' incapable de privenir ce pendant longtemps partag6 la cer- d'une illustration des principes d6sordre. II le remplaga pour la titude que la France ne compre- d6mocratiques qui inspirent l'ac- c6r6monie du Monument aux nait que le langage de la violence et tion de la droite frangaise. Morts du lendemain par le secr6l'illusion que le discours politique Permettez-moi de rappeler h ce taire g6ndral de Pr6fecture. Celuidevait necessairement s'accom- sujet une anecdote qu'appricie- ci dut l'accompagner revtu de pagner d'actions spectaculaires ront, je l'espbre, les Gaullistes de l'uniforme officiel du Pr6fet qui pour 8tre entendu. Je ne m'6tonne cette assemblee. Je les renvoie, mesurait vingt bon centimetres de ni ne m'indigne de ce qu'en Nou- pour le detail, aux Antim~moires moins que lui. Le temps n'est velle-Cal6donie comme en de Malraux que je ddlecte avec plus, heureusement pour les prCorses, les bombes et les attentats gourmandise chaque fois qu'il y a fets, oh le prestige et l'autorit6 du aient fait plus que les motions de un "mouvement" en Guyane. Gndral de Gaulle permettaient defiance ou de fid6lit6 & la France
pour fare avancer la solution des
problimes qui s'y posaient.
Mais on ne peut pas & la fois
r6cuser la violence et en faire
l'apologie. On ne peut pas & la
fois miser sur le processus d6mocratique et passer son temps a
invoquer des exemples qui n'honorent pas forc6ment
M~me en Guyane, les manifestations de lyc~ens r6clamant, en
novembre 1996, des distributeurs
de capotes gratuites dans les 102 FM*0. lyc6es et les colleges ont fait plus
Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000




au chef de l'Etat ou a son repr6- Cette evidence n'en souligne Au dedans, pour le maintien au sentant de r6gler ainsi les pro- que mieux l'incoh6rence de ceux sein du Conseil R6gional du blames du maintien de l'ordre. qui invoquent les conditions Contrat de co-gestion des affaires
J'ai lu avec beaucoup d'int6r& le d'61laboration du Pacte de D6ve- regionales par la sainte alliance Document d'Orientation du Pacte loppement pour la Guyane pour des ind6pendantistes et des d6parde d6veloppement pour la Guya- refuser la procedure prevue dans tementalistes. ne qui semble inspirer la nouvelle le projet de loi d'orientation du Au dehors, pour la satisfaction alliance. J'observe que c'est au gouvemement. Oui, nous pou- pu6rile de r6aliser le vieux rve lendemain des manifestations des vons 6laborer nous-memes notre du MIM de "rigler de fagon dfilyc6ens de Cayenne et sous la projet de d6veloppement sans en nitive, la question capitale du leapr6sidence de Monsieur de P6rtti demander la permission aux gou- dership des forces populaires qu'a 6t6 mises en place, en f6vrier vemement ni sans attendre sa anticolonialistes" (2) en parais1997, sous la pr sidence du pr6fet b6n6diction. Non, nous ne pou- sant prendre l'initiative et la de Region, la commission mixte vons pas admettre qu'il nous pro- direction d'un mouvement comcompos6e, dans l'ordre, "des pose de le faire dans un cadre menc6 avant lui, et qui avance representants des socioprofes- 16gal. Sous entendu parce que aujourd'hui sans lui et malgr6 lui, sionnels, des 61us et des services nous avons ou que nous pouvons en d6pit de l'orchestration m6diade l'Etat". nous donner de toute manibre les tique organisee depuis trois mois
Fort heureusement pour la moyens de l'obliger a tenir comp- autour d'un projet vide, conqu d6mocratie, Lionel Jospin n'est te de nos observations ? pour contrer une d6marche qui ne pas Jupp6, Allgre n'est pas Bayrou On voit ou peut mener ce rai- ferme aucune porte, pas m me et Queyranne de Peretti. L'Etat, sonnement absurde, ce gurill6- celles de l'absurde, et dont la sous le gouvemement de Lionel risme de la phrase et de l'outrance caract6ristique essentielle est prJospin ne s'est pas m8l6 des tra- gratuite. A une incommensurable cis6ment de demeurer largement vaux des Etats g6n6raux issus de perte de temps et d'6nergie, pour ouverte a toutes les propositions. la Commission mixte de Mr de des raisons purement conjonctu- Le PPM a largement contribu6 Peretti. C'est en toute liberty que relles et politiciennes. ici meme, comme au Conseil ces Etats gndraux ont 6labor6 le G6ndral, a amdliorer le projet Pacte de D6veloppement pour la d'orientation. I1 continuera de Guyane qui a 6t6 ensuite approu- lefaire, avec la conviction que v6 par les deux assembl6es guya- On ne peut pas & la fois nous tenons avec ce projet les cl6s naises rdunies en Congris. Ce miser sur ie processes qui peuvent nous permettre d'oudocument qui constitue une base vrir sans complexe les portes du de discussion trbs acceptable ne vingt-et-unibme sibcle. contient aucune mesure impor- temps d invoquer des tante qui ne puisse trouver place exemples qui n'honorent pas (d1) Malrau Antimumoires, H 4, p124dans le dispositif de la loi d'orien- forc~ment. 136, La PliFade, OC TII tation du gouvemement. (2) La Parole au peuple, mai 1980
Pour vous abonner Tarifs Nom:. .................... ............Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Prenom :.................... ............Martinique: Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse : ................. .Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre rbgle- Caraibe 390 F 205 F 110 F rment (chbque A l'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F | Parti Progressiste Martiniquais Ancien R~servoir France 320 F 170 F 90 F !
Tr6nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130 F
Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F Fax. : 05 96 72 68 56
Le Progressiste Mercredi 19 avril 20007




PROJET DE LOI D'ORIENTATION
De nouve lles comp6tences ocales
d'exploitation des ressources natu- gement du territoire. e project de loi d'oienta- relles, biologiques ou non biolo- Le projet contient 6galement une
tion pr6voit des transferts giques, de la mer et de son sous-sol. disposition pr6voyant qu'au plus tard de comp6tences, actuelle- S'agissant des ressources du sous- aprbs dix ans la region procde A une
ment d6tenues par l'Etat, sol, la mise en oeuvre de cette reforme revision totale ou partielle du SAR
au profit des d6partements n6cessitera une modification du code
et des regions d'Outre- minier. L'exercice de cette nouvelle Energies renouvelables
Mer. Ces transferts r6pondent aux comp6tence par les regions devra se Dans le respect des orientations de la demandes des 6lus qui aspirent a plus faire sous reserve des engagements politique nationale de l'6nergie, les de responsabilit6s. Ainsi sera renfor- internationaux de la France et dans le regions se voient confier la responsac6e la capacit6 d'intervention des col- respect des droits de souverainet6 et bilit6 d'61aborer et de mettre en oeuvre lectivit6s locales dans les champs de de propri6t6 de l'Etat sur son domaine un programme de prospection et de l'am6nagement et du d6veloppement public maritime. valorisation des ressources locales en 6conomique et social. En matibre de peche, les nouvelles energies renouvelables: g6othermie, attributions confines aux regions 6nergie solaire, 6nergie 6olienne et de Transferts et devront s'exercer dans le respect de la la mer, etc. amenagements de r6glementation communautaire. La competences concernant responsabilit6 nouvelle des regions Amenagements de les Regions permettra, dans le cadre de la politique competences concernant commune des peches, de mieux les d6partements 1) Routes nationales appr6hender les situations particuActuellement, les regions financent libres existant outre-mer. Offices de l'eau
pres de 90 % des cofits aff6rents aux Sous reserve des comp6tences La mise en oeuvre d'une v6ritables routes nationales dans les DOM, alors communautaires, les comp6tences gestion de l'eau constitue un objectif que les infrastructures appartiennent a transf6r6es porteront en priorit6 sur la prioritaire de la politique conduite en l'Etat. repartition des quotas communau- matibre d'environnement outre-mer
Les regions finangant les routes taires de peche et l'attribution des (protection et valorisation des resnationales, il convient de leur donner licences de p~che, les autorisations de sources, irrigation, service aux popules moyens de le faire dans un cadre cultures marines, la d6termination des lations, assainissement, etc.). lgal. lieux et conditions de d6barquement, La mise en place d'un comit6 de
Le gouvemement propose d'offrir les rbgles relatives aux organisations bassin dans chaque d6partement aux regions d'outre-mer la possibility de producteurs. d'outre-mer a constitu6 une premiere d'obtenir la competence en mati~re de traduction de cette volont6. routes nationales. Le r6seau routier 3) Am~nagement regional Le projet de loi propose la creation national pourra etre transf6r6 dans le La loi du 2 aofit 1984 relative aux dans chaque DOM d'un Office de patrimoine des r6gions, qui en assure- comp6tences des regions d'outremer l'eau ayant statut d'un 6tablissement ront la construction, l'am6nagement, attribue A ces dernibres la responsabi- public local, rattach6 au d6partement. Lentretien et l'exploitation. lit6 en mati~re de planification r6gio- Cet Office jouera le r81e d'ex6cutif du
Ce transfert de cette comp6tence nale et d'am6nagement du territoire. comit6 de bassin.
s'accompagnera de compensations Elle pr6voit que les r6gions puissent Dans un premier temps, 'office de financibres de l'Etat aux r6gions. se doter pour ce faire d'un sch6ma l'eau aura pour attributions: d'am6nagement r6gional (SAR). l'6tude et le suivi des ressources 2) Exploitation des ressources Le projet de loi vise & int6grer, en eau, des milieux aquatiques et de naturelles de la mer pour la d6finition des SAR des r6gions leurs usages,
Le projet de loi pr6voit de transf6- d'outre-mer, la notion de d6veloppe- l'information, la formation, l'asrer de l'Etat aux r6gions les comp6- ment durable introduite dans la loi sistance technique et le conseil. A tences en matibre d'exploration et Voynet du 25 juin 1999 sur l'amgna8 Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000




DE JEUNES MARTINIQUAIS A PORTO RICO
D .partle 2.4 a.vr
Dans le cadre de la tique est de favoriser la connaissance des sites et 6tablissements culturels cooperation regionale de la culture des deux ^ies entre les de l'ile et participeront 't des cours menee dans le domaine 61ves martiniquais et portoricains. d'anglais et d'espagnol ainsi qu'd de I'ducation, un groupe 11 s'agit 6galement d'accentuer la des travaux pratiques. de vingt-cinq collegiens connaissance des 616ves de Marti- Rappelons que cette operation martiniquals partent a nique a la pratique des langues s'est concr6tis6e suite a la visite a Porto Rico le 24 avril 6trangbres sous la forme d'une Porto-Rico, en 1999, d'une d616gaprochain. immersion a l'anglais et a l'espagnol tion martiniquaise conduite par notre et des jeunes portoricains a la pra- camarade Claude Lise, s6nateur, tique du frangais. Pr6sident du Conseil G6n6ral, a l'inAu cours de leur s6jour, les vitation du Pr6sident du S6nat Mr jeunes martiniquais sont encadr6s de Charles Rodriguez. D'un commun ingt-cinq 61elves de 14 a trois professeurs (Mylbne Mesdouze accord, ils avaient propose de retenir 17 ans ont rendez-vous du college Lagrosillibre de Sainte- dans un premier temps, ce projet a l'a6roport du Lamen- Marie, Joseph Cari du college du dans le cadre des relations de coop6tin lundi 24 avril pour Lorrain et Jean-Pascal Nilor du col- ration entre le gouvemrnement de Pors'envoler pour San lbge des Terres-Sainville de Fort-de- to-Rico et le Conseil G6n6ral de la Juan. France). Martinique pour l'ann6e 1999L'objectif de ce s6jour linguis- Durant leur s6jour, ils visiteront 2000.1
ReCOUVretmeRt Poutre-moer, a arrat6 les leurs dettes sociales Pinitiative dupr~fet.
dispositions suivantes, A ant~rieures au l er
des dettes l'issue d'une reunion janvier 1999, A Sortie de la fiSCaleS et interminist~tielle tenue IPexception des dettes commission
*le 13 avril 2000. concernant les agriculture pache SOaiales dans Les mesures de cotisations salariales. La commission les DOM recouvrement force (avis Seuls des actes agriculture, Pache, A tiers d~tenteurs, conservatoires aquaculture, Le pr~fet de la Region saisies, etc.) diligentdes n~cessaires & Am~nagement rural et Martinique indique que pour recouvrer les interruption de la Environnement dlu le Gouvernement, creances fiscales et prescription des Conseil G6nrta s'est soucieux de tenir sociales de ces crdances seront alors, le rendu dans Ia commune comopte de Ia situation contribuables seront cas 6ch~ant, pratiqu~s, du Robert. Pr~sid~e par financibre des automatiquement le recouvrement des Guy Renard, elle a visit entrepreneurs et suspendues lorsque leur cotisations courantes se l'ADAM, I'Association travailleurs bonne foi est av~r~e et poursuivant selon les pour le D~veloppement ind~pendants des lorsqu'ils auront voies ordinaires. de l'Aquaculture A la d6partements d'outre* demnand6 un plan Unoe prescription et un Martinique At Ia Pointe mer et de veiller At d'apurement de leur suivi avec les Lynch. I'objectif de preparer les conditions dette. Cette mesure repr~sentants des cette visite est de d'une mise en oeuvre s'appliquera sur entrepreneurs des mener uine 6tude suir Ia efficace des dispositions demande des int~ress6s serices de l'Etat demande de subvention contenues dans le pour leurs impositions concerns par ce formul~e par I'ADAM projet de loi directes ant~rieures aui dispositif seront pour I'ann~e 2000. orientation pour 1ler janvier 2000 et pour r~gulibrement mends &
Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000 9




...' W ., .
Le foo t b oc
17B
e moins que l'on puisse
dire, c'est que du c0t6 de
la ligne, on est trs attentif .
au niveau de la relive de notre football, eu 6gard des structures, stages ou la
formation de pOles espoir. Ce qui fait
que les r6sultats sont assez interessants et le jeu d6velopp6 d'assez
bonne facture.
Preuve en est donnee, lors du
recent match Martinique-Trinidad (1 D
1) dans le cadre du touroi de Dupelin, Labourg, Neris et consorts, tique, la Lorraine, la Guyane, le Cara 1) ds mosle cadre 15du turns, oi de la ont tort de ne pas avoir fait le break a Maine, Basse-Normandie et la Bresl deso aaip rde a la domicile, doivent imp6rativement tagne.
selection aurait pu pr6tendre a chercher la qualification a Port Of Dans un groupe aussi relev6, mieux, avec un peu plus de rdalisme.
mieux, avec un peu plus de r alisme. Spain le 30 avril. c'est un club Martinique d6termin6 Elle a e n revanhe fait valoir un sens Quant au 14 ans, ils se sont envo- et motive qui espere rdaliser un bon tactique etune presence phy le 16s en direction de la region parisien- parcours et revenir avec une qualifiasscette grosse armada qui est unfae af ne le 13 avril demrnier pour une quin- cation pour la deuxibme phase de
cette grosse armada qui est une rf- zaine de jours afin de participer a la l'6preuve les 11 et 12 juin 2000.
rence dans la Caraibe, les Maingu6, coupe nationale de leur cat6gorie. Au titre des nouveaut6s 2000, il
1. P........R.unis a Claire Fontaine et profi- faut citer la creation d'une exclusion
. .... tant de la convention liant la Ligue temporaire de 10 minutes, une pro20TFo Franc ~de Football de Martinique au Paris c6dure devant permettre de ramener
Fox.: 05 iiii n 6& 56Saint-Germain, la selection de Mar- le calme sur les aires de jeux et laisser
pari.ppm@wanadoo.fr tinique devrait dispute, dans deux le maximum de chances aux joueurs
o~t: .... .........jours, un match de preparation de se montrer dans le cadre de cette
Aini Cisaire
contra la formation du PSG, une ren- epreuve nationale. Prti Progret .. .Martiniquas contre qui devra permettre a l'enca- Dix clubs sont represents dans
.. .. .. ... ... 4... : ::::.:X, :::.... :...... **' ... -......
Connission Pariie :N 72886 drement de peaufiner la preparation cette selection de Martinique forte
Directeur de la publication da r
Patrick FIriag pour 8tre fin pret le 20 avril. de seize joueurs, un groupe encadr C isation Dans le tirage au sort des groupes par Eric Macni, le chef de d6l6gation ACP- 56 s effects dbs le 6 janvier demier, la Jocelyn Germ6, le CTR assist6 de
Qu ada I 6 4 Martinique est tomb6e dans le groupe Jean-Marie Clavely pur la partie
im D, avec comme adversaire l'Atlan- technique. Joel Bristol
Pour vous abonner Tarifs
Nom: Destinations 1 an 6 mois 3 mois Prenom : ................................... Martinique : Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse : Abonnement de soutien 300 F 150 F Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
S ................... .... .... ....... ... ................... ...................... ........................ G a e o p ee.u an.4. 1 0 F 7
Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (chbque & I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F a Parti Progressiste Martiniquais Ancien Rbservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr6nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130 F
T6l. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
Fax. : 05 96 72 68 56
10 Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000




ECONOMIE
Cons ttution du groue
de travailsurIe soution
'investiss ement dans es
DOM
onformiment aux enga- qui devraient permettre de presenter actuel, prorog6 jusqu'au 31 gements pris par le Pre- au parlement dans les prochains d6cembre 2002 par la loi de Finance mier Ministre en f6vrier mois, un dispositif compl6mentaire pour 1999 ne sera pas modifi6 sans demier, lors de la trans- d'am61ioration de l'aide fiscale aux concertation pr6alable mais A vocaformation aux assem- investissements r6alis6s outre-mer. tion 't 8tre am61ior6 dans son foncbl6es territoriales des Participeront aux travaux du tionnement, afin de faciliter le DOM du projet d'orientation pour groupe MM. Bruno Blandin, Guy financement extemrne des entreprises l'outre-mer, annonce la constitution Dupon, Marcel Osenat et Germain locales, de favoriser l'emploi et de d'un groupe de travail anim6 par les Simoneau, repr6sentant les unions s'adapter aux evolutions 6conoconseillers fiscaux de son cabinet et patronales des DOM, Mr Christiant miques actuelles de l'outre-mer. de celui de Florence Parly, secr6taire Vemaudon pour les TOM ainsi que Cette evolution se fera effort budd'Etat aux budget, destiny faire des Mme Monique Barbut, MM. G6rard g6taire constant pour l'tat et sans propositions sur le soutien a l'inves- Belorgey, Bernard Castagnede, Eric rupture de continuity dans le souci tissement dans les entreprises exer- Lombard, Mme Nathalie Pignibres de rechercher davantage d'efficacigant leur activit6 en outre-mer. et M. Philippe Souchier, au titre de t6 dans l'affectation des fonds
Des responsables 6conomiques personnalit6s qualifies, publics. i locaux seront associ6s a ses travaux Le dispositif de d6fiscalisation
SRMadimarc alors en fin da No 6l spres od 250 em plo....l'Entreprise 0,10% du mnontant Un.Comit4 de Lutte contre.la suppression des 250.....solidaire.* d~pense. employs a 6te constitute jeudi 25 ma rs 2000. Ce comit6 .Le distributeur Les associations entenrd rassembler Pensembl'Ie de~s salaries permanents Madimarch. a mis en retenlues Ceuvre dans et saisonniers afin d'organiser la riposte contre les place depuis la solidarity, consequences de cette decision intique. d~cembre.19.9, un IPhumanitaire Ia... Car ce sont 250 salaries et au deld p lusieurs centaines systhme originate de culture, le sport et de members de la population laborleuse qui uirn collecte de fonds au l'4cologie comme le une aggravation intoldrable de leursa conditions de vie. profit de 14 Secours Catholiques, Nous refusons cette sof-disant logiq ue 6conomique qui associations locales. Promesse de Vie, SOS conuitA l mibre Er effe. rart des Materi, Action Sida Le gouvernement frang.aisles instances politiques caisses a ete dr.ss uni Martinique, Enfance & locales et 1PEurope, ont le pouvoir e t les moyens totem avec des urnes Partage. Les Filleus. d'6viter la trag~die sociale qui se prepare. au nom de ces d'Haiti, le.Comnite Car il ne s'agit rien d'autre que d'un deplacement de associations, et les contre lPEsclavage subventions de I'emploi productif v ers lPassistanat A la clients ayant rl&Moderne, I'Arbre A View d~tresse sociale. leurs courses peuvent I'Arsenal, le lugydara.,. En,semblo, oxprlmions avec fo rce notre refus do ainsi glisser leur ticket le Rbveil.Sportif,.
..cetto politique d~sas trouses I de calsse dans hune Kiwanis Clu~b Coeur de
11etecr temnps dlutrporimposer des urnes, Crdole, le Rotary Clutb d'autres chelir Lassociation recevra dui Frangois
Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000 i




Lettre ouverte au mare
du Carbet
* Ou bien cette infraction Directeur D6partemental de l'Emonumentale a 6t6 possible, par quipement.
ordre de l'autorit6 lgitime, en J'indiquais en substance, suite l'espbce vous, Monsieur le Maire, h une demande de permis de
* Ou bien, parce que, en raison construire pr6sent~e par un onsieur le Maire, de votre lgiret6 coupable, votre contribuable, qu'un tel permis ne
Jupiter rend fous ceux qu'il personnel administratif s'est cru pouvait etre accord, le terrain sur veut tuer. Le fait est qu'ils sont autoris6 &t commettre une telle lequel devait s'dlever la constructous devenus fous en notre Maiie "bavure". tion, appartenant At la Commune. du Carbet. En tout 6tat de cause, dans Nul doute, Monsieur le Maire,
Fous et au premier degr6, ceux l'une ou l'autre des hypotheses, que si j'avais accord6 un tel perdu personnel administratif d'en- vous 8tes coupable. mis, vous n'auriez pas manqu6 de cadrement, et parmi ce personnel, Et de fait, Monsieur le Make, d6poser plainte entre les mains du plus sp6cialement, ceux charges en votre quality de d~positaire de Procureur de la R~publique afin de la conservation des archives de l'autorit~ publique, ainsi que d'assouvir votre vengeance malla commune. votre personnel d'encadrement saine, comme d'ailleurs vous
Fous 6galement, et au second administratif, en sa quality de l'avez fait h plusieurs reprises, degr6, ceux du Conseil Municipal charge d'une mission de service mais toujours h6las, toujours et particulibrement ceux des public, vous avez tous autant que votre confusion. adjoints responsables de ce per- vous etes, port gravement attein- Auriez-vous perdu tout sens de sonnel. te au secret de la correspondance, l'honneur, de la probity et des
Fou enfin et au troisibme en r~v6lant son contenu, bonnes mceurs ?
degr6, au sein de ce Conseil C'est qu'en r~alit6, mercredi Mais c'est vrai, Jupiter rend Municipal, le premier d'entre 12 avril 2000, certains de nos fous ceux qu'il veut tuer. eux, vous Monsieur le Maire, qui concitoyens (d'ailleurs bien Vous avez, Monsieur le Maire, par votre laxisme lgendaire, cibl~s), ont requ dans leurs boites une occasion unique de retrouver avez permis ce ddrapage inadmis- aux lettres, deux documents extir- la raison et le sens des valeurs. sible consistant en la divulgation p~s des archives de la Mairie du Mais attention, .il vous faudra de documents, portant ainsi gra- Carbet. beaucoup de courage et de lucidivement atteinte au secret de la Le premier de ces documents, t6 : "Mettez un peu d'ordre au correspondance. est une lettre en date du 7 F6vrier sein de votre dquipe et de votre
Car en v6rit~, comment expli- 1995 adress~e par votre prdces- personnel administratif."
quer autrement que par la folie, seur, au Directeur D~partemental Et d~noncez publiquement, que des documents sp~cialement de l'Equipement. sans complaisance, le ou les conserves aux archives munici- Le deuxi&me, qui ne fait que auteurs de cette vilaine action, car pales, avec une telle facility, une confirmer les termes du premier, vote silence ou votre inaction, telle lgbret6 coupable, puissent est une correspondance du 14 signera vote participation a ce se retrouver comme par enchante- Octobre 1998 adress~e par un haut fait d'armes, et justifiera une ment, dans la boite aux lettres de avocat, A la commune du Carbet. l6gitime intervention judiciaire. certains de nos concitoyens, au Arr&tons-nous au premier Veuillez agr~er, Monsieur le demeurant bien cibl6s. document, celui 1 m~me que j'ai, Maire, mes salutations distinDe deux choses l'une, Mon- en ma quality de Maire de la gu6es. s
sieur le Maire, Commune du Carbet, adress6 au Alexandre Mouriesse
12 Le Progressiste Mercredi 19 avril 2000




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E4GIF8IV6_93OQQY INGEST_TIME 2017-05-08T18:35:48Z PACKAGE AA00053606_00265
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES