Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Frequency:
weekly
completely irregular
Language:
French
Edition:
2000, March 29, no.1776
Physical Description:
v. : ill., ports. ; 38-45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 Avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitles varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
S 0A ET
ju~kIIFRANCOIS VALLADE 'i
. da c a n c evage C' est sur les grands dOsier es leri
i~ii~ : i!i: tr A, A E ten ue I chmgI.asuit.l*dlnuncl
imecntre. I fiscalit, l'.ducation, le logement... que I
iii iiii~iiiiiiiiiiiiiiiii~iiiiiiiiiiiiI nous devons mobiliser nos energies et I S ................... M artiniquais. C'est d dessus qu'ils
lie intrpllation i nous interpellent etI toumee viers I souhaitent nous le g.n...t.on$'s e n tendre. I
I I
decnfsions iI
.r.en.aniement ......
i~ ~ ~ ~ ~~~~. .........iiiiiiii ...
t~~ a pls stTusle imnce
C'tV ds lg ans loe dre e ~iso
"Du Tacau Tac
...... %Co geedscrie ad2lnune
Del rlh3




Le s v iseU
ertains esprits voudraient une divergence de fond sur la strat6gie
faire croire que 1'actuelle suivre.
direction du PPM ne Cette divergence existe bel et bien serait pas pour l'autono- entre ceux qui se contentent de parler mie, mais pour l'appro- d'autonomie, d'une part ; et, d'autre fondissement de la d6cen- part, ceux qui travaillent pour la faire
tralisation. Je m'inscris en faux contre avancer.
cela, bien 6videmment. Les premiers semblent pr6coniser
J'ai d'ailleurs eu recemment l'oc- une alliance avec Pierre Petit ("Osons
casion de dire, dans un quotidien local, Oser") et le MIM. Cette d6marche est, que ce n'est pas le Secr6taire G6n6ral du mon sens, dangereuse car elle nous Premier et du plus grand parti de l'auto- r6duirait a servir de force d'appoint a
nomie en Martinique, qui ferait un quel- cette alliance contre nature.
conque reproche a un texte d'apologie Et puis, surtout, notre conception de l'autonomie. Je crois avoir tout dit a de l'autonomie ne saurait etre compare a ce propos. I1 y a donc une simple d6claration d'intention comun faux ddbat entrete-................me ce fut le casa
nu, par certains, pour Basse-Terre.
cacher un vrai ddbat. Pour le MIM,
Le faux d6bat 1' objectif essentiel
est celui qui porte sur est 1l'inddpendance, 1' objectif, c 'est-a-dire et l'autonomie ne sur l'autonomie ;il serait que secondaiest faux, car il n'y a re ou du moins, une
pas de divergence a 6tape.
ce niveau. Pour Lucette
Par contre, il y a Michaux- Chevry,
un vrai d6bat sur les l'autonomie n'est moyens de parvenir at qu'un pr6texte pour l'autonomie. Car, en i des consid6rations dehdrs des probl~mes : il :ipoliticiennes at
de personne, que l'on cuts us
peut regretter, il y a ...":: ::. ..... !Dans notre
2 Le Progressiste Mercredi 29 mars 2000




conception, nous sommes attach6s au calit6, de l'6ducation, du logement...
maintien de nos conquetes sociales et tout ce qui a trait a l'avenir de notre pays
d mocratiques, et nous soulignons la et de nos enfants.
n6cessit6 de d6finir, parallelement au C'est 6galement sur ces grands projet de statut, un projet de d6veloppe- dossiers que nous devons mobiliser nos ment durable dans le sens des int6rets energies et faire des propositions des Martiniquais tels que C6saire les a concretes aux Martiniquais. C'est I toujours d6finis, et tels que cela a 6t6 dessus qu'ils nous interpellent et soulonguement d6velopp6 lors de notre haitent nous entendre.
Congres de 1996 Quand on se souvient de ce qui
Alors, nous consid6rons la loi s'est passe a la demiere pl6niere du
d'orientation comme une opportunit6 a Conseil G6n6ral, a savoir, des socio-prosaisir pour faire 6voluer l'autonomie. fessionnels qui ont r6clame des mesures
Le vrai d6bat est donc engag6 et la urgentes en matiere 6conomique et
petite affaire pol6mique est close depuis sociale, c'est la preuve que des citoyens notre Comite national de mardi demier. souhaitent l'aboutissement de cette loi
I1 n'y a donc pas lieu de poursuivre dont ils demandent tout de suite l'applidans la presse une pol6mique qui n'a cation. C'est a ce travail qu'il. convient plus de sens et qui finalement n'interes- de s'atteler paralllement aux questions se ni les Martiniquais ni les Foyalais. statutaires, et non a des querelles perQuand on veut s'adresser aux mili- sonnelles absolument sans interet pour
tants et aux dirigeants du Parti, on assis- notre pays. m
te aux reunions hebdomadaires ou a Yvon Pacqu Secretaire General
celles du Comit6 national. C'est dans ces instances, celles du Parti, que de tels d6bats doivent &tre prioritairement organis~s.
Par ailleurs, nous devons prendre
en compte, dans cette n6cessaire r6flexion, les probl~mes du ch~mage, de la s6curit6, de la d6linquance, de la fisPour vous abonner Tarlfs
NoH m: ..................................................................... Destinations 1 an 6 mols 3 moIs
SPrenom :.................................................................. Martinique" Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
SAdresse:.........................Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F SRemplissez ce bulletin et retournez-le accompagn6 de votre r~gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F Sent (cheque & 'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F Tr6nelle 97200 Fort-de-France USA 445SF 23S F 130 F Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
~~~Fax. : 0596 72 6856 .
Le Progressiste Mercredi 29 mars 2000 3




CLAUDE LISE
IWN,
cr eon
Nou publion deolrge
extraits de l'aflocution prononcee par notreli' camarade Claude Lise i devant le Senat, pour Ia Iiii reconnaissance de ...... i'esclavage comme crime i!!!!, : i contre I'humanite. ii .. ,
..... ..........
..........
'est, vous le savez, dans le i
contexte de la comm~moration des 150 ans de i
l'abolition de l'esclavage,
qu'a pris naissance l'initiative prise par Mada-.
me Christiane TAUBIRA DELANNON, d6put6e de la Guyane, d'une Proposition de Loi "tendant d la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant................
que crime contre l'humanit". .............
e '... i:i .. .. . . ... ..... ...... ......
saluer car elle est venue manifestement combler une attente. p
Une attente qui, pour avoir 6t6 long- vie, comme beaucoup de mes compa- ce, la pr6occupation des colleagues temps contenue, n'en &tait pas moins triotes, devant la position prise le 18 qui se montrent soucieux de n'exclure, forte chez tous ceux qui, outre-mer, f~vrier 1999 par l'Assembl~e Nationale. de l'universelle reprobation, aucune des vivent avec, "fich en eux-mcmes, comme Une satisfaction partag6e d'ailleurs, formes qu'a pu prendre l'esclavage le dit Aim6 CESAIRE, le sentiment lan- bien au-delh des peuples directement depuis les temps les plus recul~s et sur cinant d' une intolerable "voie de fait" concem~s, par nombre de ceux qui sont les points les plus divers de la plan~te. du Destin d leur gard". pr~occup6s de saisir toutes les occa- Je partage aussi trbs nettement leur
Une initiative que je tiens t saluer sions de mobiliser les consciences opposition ht toute velit6 de faire 6galement parce qu'elle ne peut que contre tout ce qui peut constituer une admettre qu'il pourrait exister des syscontribuer ht rappeler qu'il existe un atteinte aux droits et ht la dignity de t~mes esclavagistes plus condanables devoir de m6moire qui s'impose ht cia- l'homme, que d'autres. cune et ht chacun comme antidote ht l'as- C'est dire aussi, je ne vous le cache Mais, hi vrai dire, mes chers colsoupissement des consciences devant pas, mon inqui~tude devant la position lbgues, y a-t-ll, dans le texte qui nous est toutes les fonnes de barbarie pr~sentes adopt~e par la commission des lois en soumis, des propositions qui puissent, ~ et ht venir, introduction au d6bat d'aujourd'hui, cet 6gard nous alarmer ?
C'est dire la satisfaction que j'ai Je m'empresse de vous rassurer: Je n'en vois pas !
Je partage, sans la moindre r6ticen Bien siir toutes les vari6t6s d'escla4 Le Progressiste Mercredi 29 mars 2000




vages et de traites ne sont pas mises est la base de la fragilit6 de la cohe- un choc premier, celui de la traite." en avant. Mais ce n'est pas parce sion sociale. Mais les sequelles de la politique qu'elles sont 6cart6es ou sous-estimees. C'est vrai dans le domaine psycho- esclavagiste de la France se retrouvent
C'est, tout simplement, parce que logique ou il alimente l'essentiel d'un egalement dans d'autres anciennes l'auteur de la proposition de loi et ceux mal tre qu'6voquait en ces termes colonies frangaises, au premier rang qui ont adopted le texte en premiere lec- Aime CESAIRE c'etait en 1956 mais desquelles se trouve, bien sir, Haiti; ture ont tenu compte du fait que 1'escla- c'est toujours assez juste : "Quand on ainsi que dans toute une partie du contivage en g6n6ral 6tait d6jh l'objet d'une considkre la psychologie de l'Antillais, nent africain qui a subi une terrible saicondamnation tres claire dans le Code telle qu'elle rdsulte d'un dracinement gnee, puisque c'est entre 15 et 30 mip6nal frangais (a l'article 212.11) ; ce brutal, suivi d' un processus de dper- lions d'hommes et de femmes en age de sur quoi Monsieur le Rapporteur insiste sonnalisation qui a dure trois siecles, procreer qui y ont 6t6 arrach6s pour tre lui meme! quand on recense les elements qui la d6port6s!
Ce qui nous est propose, en r6alit6, composent, cette hargne a l'egard du Mes chers collogues,
c'est de sortir d'une qualification gene- passe, cette sourde et inavoude rancune Tout, ce que je viens d'6voquer rale, c'est d'abandonner une vision par contre la terre-des-pares (cette Afrique devrait d6ja' suffire, me semble-t-il, trop abstraite qui ne peut qu '6mousser a qui l'on fait grief de n'avoir pas su mettre un terme aux interrogations qui la capacit6 d'indignation que l'on vou- proteger ou d'avoir livre ses enfants, se sont fait jour sur le bien fond6 de la drait, au contraire, voir s'exacerber dans mais qui en meme temps garde son goat demarche initi6e par Madame TAUBIchaque conscience. secret de paradis perdu) ; bref ce ballot- RA DELANNON.
Et, en l'occurrence, c'est de ne retenir tement entre un passe dont on ne veut Comment imaginer, en effet, que que ce qui concerne la France, que ce pas, et un present qu'on ne peut accepter l'on puisse, pour dispenser la France de dans quoi la France s'est trouvee direc- parce qu'il vous accepte mal, on se reconnaitre l'ampleur de ses responsatement impliquee pendant plusieurs hasarde d penser que dans la conscience bilit6s car dites vous bien que c'est siecles : d'une part la traite negriere antillaise retentit encore et durablement comme cela que ce sera interpr6t6 transatlantique et la traite dans l'Ocean
Indien; d'autre part, l'esclavage perp&- . . . .... ..
tr6, at partir du XVe'me sie'cle aux Ame- ................. ..
riques et aux Cara'lbes, dants l'Oc6an LE TITIS DE LA SEMAINE
tions africaines, am6rindiennes, mal- KAY}i gaches et indiennes. j 1 Il s'agit li d'une p~riode historique I I i i)APIEi~Z4N i K. LE C !ifil!ON ili
extramement importante, au cours. de i iiii *i~i~i ijt ii:,i:ii::t:tl:: laquelle la France a "gagnd" le rang de i ii l!iii !' ii N
consequences sont encore parfaitement :ii! i! visibles, sont encore d'une grande actuality.
C'est notamment le cas dants les
anciennes coloniesdont la France a fait des D partements d'Outre-M er. Leurs..................................
soci~t~s sont, en effet, encore profond&-iii ii: i ~~f,:ii
gnant qu'on a longtemps tout fait pour ii iii l ~iii i
....................... .. ........ ..... ....... .. .........
eie, ot en Expe oore es p-a i 2 m .
Leon Progressiste -mrnie s Mecrd 2 ar 00




comment donc imaginer que l'on puis- ethniques, du travail douze heures par pour employer un concept largement se continuer a mettre en avant le fait jour et sept jours sur sept, de la sous-ali- remis en question depuis. que l'esclavage a 6galement et6 prati- mentation ou encore des chatiments les C'est le fait, surtout, qu'elle ait donn6 que par d'autres, ailleurs ou 'a des plus vari6s et les plus impitoyables lieu pour sa propre l6gitimation, au epoques plus ou moins lointaines ? allant jusqu'aux mutilations appliquees d6ploiement h travers les siicles d'une
L'argument serait aux fugitifs. id6ologie raciste destinee r consacrer d'autant moins Un tel regime n'a que peu de rap- une essence inf6rieure de "l'Homme convaincat tqu'en iiiports, avouons-le, avec celui auquel noi" r~alit l'esclava- 6taient soumis les esclaves de la Grace ou Pani les promoteurs d'une telle ge dit modeme ...de la Rome antique, ou encore les vic- id6ologie, il n'est pas rare de trouver (c'est.comme.cela times de la traite arabo-musulmane. des penseurs et des philosophes occiqu'on le qualifiait a Ce qui caract6rise encore cette forme dentaux qui comptent parfois et c'est l'6poque !), pratiqu6 ii~ i! !Y;' !iI! d'esclavage, c'est la l6galisation de bien le comble parmi les plus par la France du l'horreur, l'inscription dans le droit de brillants de leur temps. Xibme au Xieme la d6shumanisation de l'homme. C'est On pense ici immanquablement a ce siecles, se dis- l'existence de ce fameux "Code Noir", jugement sans appel formul6 par tingue de la: :" [ ,, ,, 6labor6 par COLBERT en 1685, et qui Emmanuel KANT: "Les N gres majorit6 des va regir l'esclavage jusqu'a son aboli- d'Afrique, ecrit-il dans ses Observations autres pra- sur le sentiment du beau et du sublime, tiques escla- I1 consacre le statut de "bien n'ont requ de la nature'aucunsentiment vagistes par .......................... "meuble" de l'esclave qui se voit appli- qui s'dlve au dessus de la niaiserie.
diff6 r e n t s quer, en toute Monsieur HUME, poursuit-il, invite caract~res qui lui tout le monde a citer un seul conferent une v .ri- exemple par lequel un N gre table singularity et auraitprouvd ses talents (...). je tiens, pour ma Parmi les blancs, au contraipart, a y insister re, il est constant que certains s' dl- il y a d'abord ce que vent et acquierent une certaine considnous avons d6ja 6voqu6 son ration dans le monde, grtce d l'excelcaractbre durable et massif. Dans sa lence de leurs dons supdrieurs. Si essenseule dimension transatlantique, la tielle est la diffrence entre ces deux traite n6griere a certainement consti- ... ....... races humaines / Et elle semble aussi
tu6 le d6placement le plus consid6- grande quant aux facults de l'esprit rable de populations que 1'on alt ,,,i j:::logique, le droit relatif jque selon la couleur de la peau". jamais connu ; i i : aux biens mobiliers. On pense aussi aux 6lucubrations de
- autre caract~re distinctif, .. : i Les sanctions appli- "l'humaniste" Ernest RENAN 6voquant c'est l'extrame inhumanit6 des ,,: '} cables aux fugitifs sont jdans La Rdforme Intellectuelle et Moraconditins de ve r!ser:es aux6galement pr~vues par le jle une pr~tendue r6partition dstce
esclaves,.': !ii .. Code Noir et y sont selon les groupes humains, par d6cret de
Il 'aitd'n ys'm oi t d6crites avec une la nature. Et apr~s avoir fait du n~gre un l'on peut dire que la violence .....: ji:effroyable pr6cision. 6tre uniquement vou6 au travail de la sous toutes ses formes fait ..i:::: La aussi on est en pr6- terre, il conclut:'"Que chacun fasse ce partie du quotidien ; que le .... ::" sence de quelque chose pour quoi il estfait, et tout ira bien". recours aux m6thodes les il d'unique, .sans pr6c6- Des hommes d'Eglise ont 6galement plus cruelles est g~n6ralis& :i~ii pris pat a cetehenteprisedeadavgorisa
Qu'il s'agisse du marquage -":: -Mais ce qui don- tion et de negation de l'humanit6 des au fer rouge subi par les cap- ne a cet....esclavage...son. Noirs. Tel ce R6v~rend P~re Muller tifs des razzias op6r6es sur les ':'' caractbre veritable- ~'d6clarant: "L'humanitd ne peut pas, ne
ctsarcne, deler nts ... iiiii:--.....ment singulier, doit pas souffrir que l' incapacit, 1' insement dans.les cales desc 'est, il faut le curie, la paresse des peuples sauvages bateaux n~griers qualifi6s par : i ?souligner, sa laissent ind~finiment sans emploi les certains historiens de v6ritables ........... dimension raciale; jrichesses que Dieu leur a confides avec
"bibres mouvantes", de la s~para- :: c'est le fait que cette mission de les faire servir au bien de tion impos6e a l'arriv~e sans :i entreprise de d6shumanisation, offi- tous". qu'aucun compte ne soit .....i iiicielle et l~gale, ait vise, pour l'es-i Et il s'est m~me trouv~ des th6olotenu des liens familiaux ou 9 || !i sentiel, une "race" particulibre, giens pour poser la question de savoir si
6 Le Progressiste Mercredi 29 mars 2000




Dieu avait cre6 le Negre en meme Je ne peux, vous le comprenez, que de son temps! temps que les oiseaux ou les reptiles ou vous exhorter a ne pas vous enfermer, Montrons qu'elle est capable, sur un s'il l'avait conqu le sixieme jour avec mes chers collegues, dans un d6bat aca- sujet comportant une telle charge syml'Homme ; tous regrettant, 'a ce sujet, d6mique, et encore moins dans un poin- bolique, de comprendre le sens de la une d6plorable impr6cision de la Gene- tillisme juridique qui ne serait pas Ai la demande et l'acuite de l'attente de l'ense. hauteur de enjeux et qui, croyez le, ris- semble de nos compatriotes d'outreLe principe 'a l'ceuvre dans cette querait de temir l'image de notre Haute mer!
id6ologie raciste est, on le voit, finale- assembl6e. Nous ne ferons ainsi que nous mainment tr~s classique : il s'agit, pour Adoptons ce texte, sans le d6naturer, tenir dans le sillage trace par deux de reprendre la d6finition de Michel WIE- en laissant r6solument de cote toute fri- nos illustres prId-cesseurs l'Abb6 VIORKA de "caractriser un ensemble losit6 et toute fausse bonne conscience! Gr6goire et Victor Schcelcher. humain par des attributs naturels, eux- Donnons ainsi la preuve que notre Deux grands humanistes, deux memes associes a des caractristiques assemblee est attentive aux problmes grandes consciences qui, constamment intellectuelles et morales qui valent hant6s par l'Universel, n'oublirent pour chaque individu relevant de cet jamais la necessit6 de tenir compte du ensemble". particulier, profond6ment convaincus
Un tel principe ne pr6vaut absolu- que chaque bataille men6e pour la ment pas dans l'esclavage antique oit la d6fense des droits et de la dignit6 d'une condition servile est ind6pendante de On texte majeur cat-gorie particuliere d'etres tout facteur racial ou biologique et q s0. est, en r6alit6, toujours une bataille pour notamment de la couleur de la peau. Iimportance l'Homme... F L'esclave c'est alors, generalement, le symbolique de Claude Lise prisonnier de guerre, celui qui ne peut celte reconnaissance. acquitter de ses dettes ou celui que sur......... .......................
" b r a r ....... ....{i {iiii~iii .. .... .:: .! ..... ..: ............ ..!:.... .. .. ...
le plan culturel on consid6re comme un I ...............
"barbare".I
Ce principe ne pr6vaut pas non plus -N %% ................
facteur religieux. C'est l'infid~le qui est [iiiiii~{ii iii~iii! l {lil ii
..................i :>.{ :: :.,.:::..::..
r6duit en esclavage et la conversion ....... l'Jslam fait d'ailleurs partie des moyens permettant de recouvrer la libert6. .. ... .....
Mes chers colleagues .
Je crois donc sincrement qu'en i . .....
mettant l'accent sur les pratiques escla- ....vagistes ainsi perp~tr~es du XVbme au i* : : XXme sicles, le texte qui nous est.. soumis nous invite aussi et ce n'est pas .
son moindre m6rite mieux prendre
.....~....... .....iii i:~iii~i i
conscience de ce qui consti..e l'une des sources importantes oh le racisme, et en
particulier le racisme anti-noir puise son i!ii:iiiii i' iiiiii{ii~iii~'i~~iii venin malfaisant. I1 ...... .....
Les mesures qu'il propose et qui .. sont de nature ht mieux informer l'61 ve et ':;:,i:i~'>i ,,i. .. le citoyen sur ces probl.mes peuvent puissamment contribuer t lutter contre I ce qui est une dangereuse maladie deI l'esprit, malheureusement trop rdpandue et qui, n'ayons pas peur de regarder
la v6rit6 en face, loin de r6gresser a plut6t tendance a se d6velopper dans la
France.
En conclusion,
Le Progressiste -Mercredi 29 mars 2000 7




JEAN-JACQUES QUEYRANNE
t:.o~ urxll.e
Le ministre de I'Outre-Mer
a appuye le texte v6rit6. Lt est le prix d'un monde fiddle d'une codification juridique puisque le pr~sent6 par Christiane a ses valeurs de libert6, d'6galit6 et de fameux code noir promulgu6 en 1685 a Taubira Delannon. Larges fratemit6 qui fondent notre societ6. "fond6 en droit le non-droit h 'tat de extraits La proposition de loi de vos col- droit des esclaves noirs dont l'inexisten1egues : faire memoire aujourd'hui de ce juridique constitue la seule et unique
ette propositions de loi a et6 l'ignominie d'un syst~me qui a nie pen- d6finition 16gale."
d6posee par Madame le dant plus de deux siecles la dignit6 Le syst~me a pu perdurer car les deput6e Christiane Taubira humaine des noirs afin de prevenir des maitres des esclaves disposent pour faie Delannon et le gouverne- atteintes insidieuses ou spectaculaires, appliquer ce droit d'un appareil de ment a chaleureusement toujours susceptibles de resurgir, cor- repression redoutable constitu par la appuy6 cette initiative. Elle me, h6las, le bilan du XXe siecle 'a milice, la mar6chaussee et les chasseurs r6sulte clairement de la volont6 de poser d6montr6 jusqu'a l'horreur de "negres marrons". (...) Certes un acte charge de sens et de rendre un Exercer le devoir de memoire et quelques hommes d'6glise et certains hommage aux victimes de cet "attentat s'acquitter d'une dette envers des frres philosophes se sont indign s de la contre la dignit6 humaine" que fut l'es- humains, c'est a tout cela que nous condition faite 'a ces etres humains par clavage comme le qualifia le d6cret engage ce texte. d'autres etres humains. d'abolition du 27 avril 1848 mais aussi I1 faut oser regarder la realit6 cruelle Et on peut mentionner l'engagement une interpellation tourne vers les g6n6- des faits en face, ce que fut la traite des de Voltaire et de l'Abb6 Reynal et raprations futures noirs et la condition d'esclaves que peler les noms des membres de la
La rapporteure de la proposition de subirent des g6nerations ravalees au Societ6 des Amis des Noirs, fond6e par loi devant l'Assemble nationale, avec rang de b~tes. Ma coll~gue ministre de le joumaliste Brissot dont Mirabeau, La une grande 6rudition et une singuli~re la Justice, a 6voqu6 la r~alit6 de ce que Fayette, Condorcet ou l'Abb6 Gr6goire. force de conviction, a rappel comment flut l'esclavage "ces victimes razzides Mais, m~me la Revolution fran9aise, l'oubli de ce crime contre l'humanit6 dans la brousse, hordes d'esclaves nus porteuse des id~aux des lumibres, ne que flut l'esclavage a 6t m6thodique- et apeur~s, des tres de chair et de sang, parvient pas hi faire disparaitre d~flitiment organis6 politiquement, adminis- hommes, femmes et enfants, vendus vement l'ordre esclavagiste. Alors que trativement, 6conomiquement et juridi- comme une marchandise, leur terrible l'article premier de la D6claration des quement, traverse, entass~s, enchafnds, vision Droits de l'Homme et du Citoyen du
Cet oubli organism a t relay par d'horreur, pr~monitoire de l'univers 26aofit 1789 venait de proclamer que les victimes elles-m~mes comme si concentrationnaire qui marquera le les hommes naissent et demeurent libres elles avaient voulu oublier la nuit des XXe si~cle d' une tdtche inddlMbile." et 6gaux en droits, l'Assembl~e Constisouffrances. Comme l'a tr~s bien dit le philo- tuante, d~s 1791, a priv6 cette d~claraAujourd'hui, le temps est venu d'ef- sophe Luis Sala Molis, "La reduction tion de sa port6e universelle en refusant fectuer le travail inverse, celui de la en esclavage c'est la precipitation de .par d6cret aux hommes de couleurs tous m6moire. I1 correspond ht une exigence l'homme hors de l'humanit6, l'expul- droits de citoyens. Et si la Convention 6thique de la conscience mais 6gale- sion de chez les &res humains et la supprima en 1794 l'esclavage, celui-ci ment t une n6cessit6 collective. Je suis reclusion dans le monde des animaux, fut r~tabli dans les colonies par Bonaprofond~ment persuad6 qu'il n'y a pas des outils, des choses..." parte le 10 mai 1802. de possibility de construire un avenir Mais ce philosophe a aussi montr6 Aussi faut-il souligner que le peuple avec les peuples qui ont 6t6 opprli6s, que cet asservissement a 6t6 6rig6 en noir s'est d'abord lib6r6 lui-mame par la d~lrits dans leur chair et dans leur cture syst~me, entour6 de toutes sortes de jus- force de justes r~voltes et s6ditions. si on ne r6sout pas a assumer l'Histoire, tifications philosophiques et th6olo- Dans cette chaine des insurrections, on Ii n'y a pas de justice ni de paix sans giques. L'esclavage a mame fait l'objet rappellera l'action de Toussaint Louver8 Le Progressiste Mercredi 29 mars 2000




ture ou celle de Delgres en Guadeloupe, Pacte des Nations Unies relatifs aux partir du XVe siecle, aux Am~riques et cet officier frangais qui s'opposa au droits civils et politiques de 1966 et la aux Cara'bes, dans l'ocean indien et en r6tablissement de l'esclavage en pre- Convention des nations Unies relatives Europe, contre les populations afrinant la tate d'une arm6e insurrectionnel- aux droits de l'enfant. caines, amerindiennes, malgaches et le. L'esclavage fait ainsi l'objet d'une indiennes constituent un crime contre
Le combat abolitionniste aboutit condamnation dans tous les grands l'humanit6.
avec la r6volution de 1848 et l'impul- textes internationaux. En droit interne, il En l'adoptant, notre pays reconnaision d'un homme, le senateur Victor ne reqoit une qualification juridique que trait officiellement que l'esclavage praSchcelcher auquel la Republique a vou- dans le nouveau code p6nal qui, en son tiqu6 notamment dans nos colonies est lu rendre un hommage solennel il y a article 212-1, le classe parmi les crimes un crime contre l'humanit6. deux ans lors de la commemoration du contre 1'humanit6 apres l'article consa- Inscrire la condamnation de la traite cent cinquantenaire de l'abolition de cre au g6nocide. des noirs et de l'esclavage,' qui ont eu l'esclavage. (...) D'un strict point de vue juridique, le lieu 't tel moment de l'histoire, conduiPoser un acte symbolique et fon- concept de "crime contre 1' humanity" sant a la destruction de telles et telles dateur pour l'avenir c'est l'autre decoule du droit naturel et a et6 consa- populations qui vivraient tel endroit en volet de cette proposition de loi. cre en droit pour la premiere fois dans le tant que crime contre l'humanit, c'est
Le combat pour un bannissement statut du Tribunal Militaire de Nurem- reconnaitre que ces formes de negation effectif de l'esclavage s'est poursuivi au berg. de la dignit6 humaine ne sont pas simXXe siecle et la sortie de la premiere Mais, comme a pu le dire Pierre plement des infractions 'a la loi, mais un guerre mondiale, les parties signataires Truche, alors procureur general de la attentat contre tous les hommes. Et de de la Convention de Saint-Germain en Cour de Cassation, "La rMuction en plus, cet attentat n'a pas perdu toue Laye du 10 septembre 1919 durent esclavage de populations africaines actualit6.(...) r6it6rer leur volont6 d'assurer la sup- pour travailler dans les colonies Le gouvemement partage tout fait pression complete de l'esclavage. d'Amerique, reglement par le pouvoir les preoccupations qui ont prsid6 ?t
Les horreurs commises par le regime dans le code noir, dtait un crime contre 1 elaboration de ce texte. Une telle pronazi ont suscite la cons6cration par le l'humanitW." position de loi doit pouvoir recueillir droit international des d6clarations et Et Pierre Truche en donnait la d6fini- 1'adh6sion de tous. 0 pactes affirmant solennellement les tion suivante "Le crime contre l'huma- Jean-Jack Queyranne droits inali6nables attachees 'a la person- nit6 est la n6gation de l'humanit6 chez ne humaine. des membres d'un groupe d'hommes en .........................................
En 1946, la France, pour sa part, a application d'une doctrine. Ce n'est pas un c ien R s rye7 Tren~~i~e voulu faire pr~c~der sa Constitution crime commis d'ho thomme h homme, 97200f i)))) ))! ~ii~i i/ ji i~~i)t-de-Fra i~iiii~~i~i i~ii .tre humain sans distinction de race, de concert pour 6carter des hommes de la 0.96724854
droits inali6nables et sacr.s. La proposition de loi qui vous est Aim Cisaire
Elle a, par ailleurs, sign6 et ratifi6 soumise ne comporte pas d'innovation E~i) iii~i~iiii)i)uriii !ii))ii
diverses conventions intemationales qui Ijuridique, mais elle apporte une dimen- IriPoresteMriqas prohibent l'esclavage et les autres sion symbolique forte de lacondamna-CGnIiin aifrN726 formes d'asservissement il faut citer, ion e 'esclavage iii...................
outre la d6claration universelle des En adoptant l'artice premier, notre )!)iiiii !@iiiiii!ii}i)ii l Droits de l'Homme du 10 d~cembre pays reconnaitrait officiellement que la !ACPii i 585658 1948, la Convention europenne des traite ngrirene otrna tl e aisi qasue .....d.a753664 Droits de l'Homme et des Libert~s fon- Ila traite dants l'oc~an indien d'une part, ii! ii ) iiil damentales du 4 novembre 1950, le et l'esclavage d'autre part, perp~tr~s t iiii i[ii
Pour vous abonner Tarifs
Nom:...... Destinations 1 an 6mois 3 mois
Pr.nom.........................................Martinique Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
..Adresse..............Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F
} Remplissez ce bulletin et retournez-ie ompagn d recomme r dgle- arie -90 F .205 F 110xF Sent (cheque & I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F S Parti Progressiste Martiniquais Ancien R~servoir France 320 F 170 F 90 F
Tr~nelle 97200 Fort-de-France USA 445SF 235SF 130 F STel. :05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
!~Fax. : 0596 7268 56
Le Progressiste Mercredi 29 mars 2000 9




Robolphe Desire
de po /iti'u i s
courM
Notre camarade Rodolphe
Osire a accorded une pe, s'impose par une r6flexion sur notre tonomie, non pas maigrich interview a France- identit6 et en s'ouvrant sur l'exterieur une autonomie substantielle. En ralit6, Antilles. II y explique ses Notre presence est aussi un signe vers pour que le PPM retrouve sa veritable positions. ceux qui font l'effort de r6fl6chir pour Identite et son dynamisme, il aurait fallu
Present a Ia rencontre sortir nos populations du marasme dans que l'autre tendance soit d'accord sur
des signataires de la lequel ils se trouvent. trois points. d6claration de Basse-Terre D'abord, affirmer sans ambigut que notre revendication estl'uo mi
avec la communaut6 F.A : N'y aurait-il pas une cacodans le cadre de la R6publique. Ensuite,
antillaise vivant a Paris, le phonie au PPM? il faut que, concernant la loi d'orientasenateur de la Martinique R. D.: Le secretaire g6neral du PPM tion nous explique pourquoi il a d6cid6 que la recreation etait termine. con'el mtn Letim pte pe reste r6solument un Je suis peut-etre atteint de surdit6 et je veut dire que l'adhsion du PPM est lie autonomiste qui entend le ne suis pas dans une cour de recreation. La au r6le exclusif du congrs starter proclamer sans restriction politique n'est pas un jeu d'enfant et immediatement sur l'avenir institutionet en toute liberty, celui qui joue avec un sifflet se croit nel de la Martinique. Cela passe par la encore h la materelle. Ii y a des ten- consultation du peuple et la prise en dances au PPM compte pr6alable du gouvemement du I1 y a ceux qui, fort de leur exp6rien- choix du congres. Enfin, le PPM devrait ce, savent qu'il faut etre sans conces- avoir des discussions constructives, sion sur la revendication d'autonomie. N I- sans arrieres pensees et feels
Aimed Cesaire a dit recemment au presi- avec toutes les tendances politiques qui dentde a Reublque u i falait sont aujourd'hui d'accord pour unee 6vomener la decentralisation jusqu'h l'au- lution statutaire, dans le sens de la responsabilit6 et dans le cadre de la R~publique.
Appliquant ce dernier principe, c'est
l'une des raisons pour lesquelles je me
trouve h cette reunion.
FA4.: Etes-vous confiant dans
l'avenir ?
France-Antilles "Pourquoi &tesvous venu, avec Camille Dar- R. D. Je suis tr~s confiant. Les sires, t la reunion des signataires choses se d~bloquent, le vent se lbve. Le de BsseTerr, ii, i Paisgouvemement perqoit mieux les diff6 rences entre les Dom, par exemple les Rodoiphe Desire" Nous sommes problbmes politiques observes ht la int~ress~s par ceux qui r~clament Reunion et qui ne sont pas identiques aujourd'hui, l'autonomie ; ce que nous aux n6tres. L'heure de la responsabilit6 avons toujours revendiqu6. La respon- a sonn6 pour nos peuples. sabilisation des Martiniquais dans le
cadre de la R6publique et dans l'Euro- .Propos recuejillis par G.G.
10 Le Progressiste Mercredi 29 mars 2000




JULIEN PACQUIT
R
SS O En f1 lessons
pr~s les confessions de L'homme descendant d'esclaves symbolique de l'esclavage, pour ausla France en la person- d6port6s pouvaient pr6senter une si implorer le pardon de Dieu pour ne de ses representant requte l6gitime et recevable, l'oppo- les victimes noires g6n6res par le sdu crime contre l'hu- sant au pouvoir d'Etat qui dans le pas- clergy ayant pris une part active dans
manit6 a l'endroit des s6, s'6tait rendu coupable envers lui de le fonctionnement esclavagiste.
habitants de l'Afrique, crimes severement condamnables. Par exemple, le pere Foride, oles r6duisant 'a la d6portation et 'a l'es- Le S6nat ainsi, au moment oii la loi ginaire de Geneve, et officiant clavage. d'orientation s'e1abore, vient abonder l'poque dans la commune de SaintRemarquons les confessions du dans le sens irr6sistible de l'6mancipa- Esprit, press6 de rejoindre la rvoluS6nat fran9ais venu confirmer et tion domienne en marche vers son tion fran9aise en 1792 qui oublia de conduite a la consecration, celle du aboutissement. revendre ses quatre esclaves dont gouvernement, d'il y a environ un an. Operation possible par la voie de la h6ritera l'h6pital de R6amont (page Comme quoi, ii n'est jamais trop tard dignity a racheter, la responsabilit6 a 50, France-Antilles Magazine du 25 pour faire sa B.A. acquerir, la libert6 v6ritable a sa mesu- au 31 mars 2000).
Faut-il en croire que la France, voir re, la remont6e finale des cales de Des locaux de l'6glise en Martil'Europe, recele dans leur histoire un navires negniers et des champs de nique, par exemple ont 6t6 construits gisement de pech6s a absoudre sous cannes meurtrieres. avec les capitaux consid6rables colpeine d'une condamnation historique Apres la confession du pape regret- lect6s par des soci6t~s d'esclaves. et irreversible. tant le silence de l'6glise devant les Ceux-ci avaient requ dans des lieux
Mais qui a initie cette affaire ines- crimes dont ont 6t6 victimes les juifs. retires aux confins des habitations, p6re ? Apres s'&tre prostemre devant des lopins de terre. Ils les cultivaient en
Une d6put6e toute neuve enfant6e leurs lieux symboliques. partie pour leurs besoins personnels par la Guyane frangaise, s'est prise a Apres avoir accompli des actes de consommation et aussi pour la prolonger le cri de la negritude long- d'allegeance en tenitoires palesti- vente. temps pousse par Cesaire, Damas et niens, a l'Jslam. Mais comme il leur dtait interdit Senghor-. Aprs le libre arbitrage manifesto de poss6der de l'argent, le produit de
La revendication d'humanisation par des confessions a gogo. leurs ventes taient reverses a l'une en phase surann6e passait alors a la Quand verra-t-on un d616gu6 local des soci~tds d'esclaves et servaient a la phase juridictionnelle., de l'6glise se prostemer devant un lieu trdsorerie de l'6glise catholique comme l'explique l'article dans FranceAntilles magazine du 25 au 31 mars
N .: ... .. : ,:.. .:,..... :::, ... .2000 pages 50 et 51.
, : .: :" ..... ::Y aura-t-il parmi nous, futuirs res:.: :) " cap6s d~finitifs de ce drame humain, '::: .......... .....les ultimes roues de charrues, a
...:: ... : i 0* i!:i." emboiter r6solument le pas au grand
I mouvement qui se dessine par des
]:: ' '' ............. ::::::::::::::::I::confessions tous azim uts.
.................. --:-- ....... ... N.,Pourrons-nous esp6rer que,
d6sormais, les masques de bonnes
intentions d'une puissance nationale
et/ou de ceux d'un pouvoir religieux
sopoifique ne pourront couvrir la
N nocivit6 des genocides humains e
.........i 4fl' des obstructions de conscience. tt ..... .... 4... i h..... @ JV ulien Pacquit
K 02 I: ': 27/03/2000
..... ........................................Le Progressiste -M ercredi 29 m ars 2000 1 1




Renma nienhn tmn s
Huit nouveaux ministres vices publics. re de Fabius, ancien Premier Ministre arrivent au I1 est tout t fait 6videment que le de Franqois Mitterrand c'est pour bien gouvernement... plus t~t Premier Ministre a 6t6 oblige de bous- montrer qu'en mati~re de r6forme, l'imque prevu, culer son calendrier et de proc~der plus mobiliste n'est pas celui que l'on croit t6t que pr6vu t la mise en place d'un et qu'il est plus facile de faire beaucoup nouveau gouvernement dont la tache de choses "dans l'opposition" que lorsprincipale sera de tout mettre en oeuvre qu'on est au pouvoir. pour remporter les 61ections de 2001 et Les communistes, les verts, la omme c'est souvent les cas, de 2002. gauche du PS sont mieux repr6sent~s
quand la croissance 6cono- M~me si le remaniement est beau- dans la nouvelle 6quipe.
mique est plus forte que les coup plus important que pr6vu, Lionel Grande habilet& de Jospin ?
i pr6visions gouvememen- Jospin a insist6 pour indiquer que le cap Plut6t une volont6 farouche d'assotales, chaque acteur 6cono- tndeus199 seam tnc'est hi cier toutes les cmoatsde la gauche
mique a son point de vue dire que le choix de la croissance pour plurielle h un projet digne de la France:
quant h la m eilleure m ani~re d'utiliser la lut r c nr le c ma e e la r d ton er uv r e p e n e p oi a s u e
richesse nouvelle,.utrcnr ec~aee ardcin rtovrl li mlidn n
Ceu qu criet ax vrts d li~- des in~galit~s sociales seront les priori- dizaine d'ann6es dants une France plus
ralisme pr~cheront exclusivement pour t6s des pouvoirs publics au cours des prosp~re, plus juste, moins in~galitaila r6duction de l'endettement de l'tEtat deux prochaines ann6es, re.EN
et pour la baisse des pr~l~vements effec- L'exp6rience et le savoir-faire de ::: ,
tu6s sur les entreprises. Jack Lang contribueront sans doute a ehoueu miiiiii ii inist!resi~iii
A Gauche, on pr~f~rera augmenter faire oublier les relations malsaines qui La ntN ...........b.......................... iinistre iiiiiiiii de i~ii
les m inim a sociaux, r6duire les mondtsexi t i n ene g t.e C l 'a pproche non le Jack Langiii,iiiiiiiiiii i m iire de Pi dcati oniiiiiiii iiiiiii
pay6s par les manages les plus pauvres, tehocraqe esat Lpro e par le iiiii i~ii !
embaucher du personnel dans les .services publics qui en ont besoin et d 'une no v a iitesr entr ifv- -C t e iiin aca i ni stre de ~ii I a~i~ ~ ~~~~~~~~~~~~~~. ......... ..............................
m a i re g6n6rale, de m anire volonta- riser la recherche et l'app ication de C ultu.e et de.ia C o m i atio.
mmeta ese tout une f uaitiomn nationle de Fragis: i i~i: i Mitterrand c'
riste profiter de la conjoncture favorable m e ur s r e ae d t ion natinae M ihe l Sapin m lnlsre de
pour maintenir l'emploi existant, cr6er plus dsmocratique, plus effcace et plus otii stn Wst p el ai
de nouveaux emplois en esprant que modeme. On dit que Laurent abus a t d etac i
cela se traduira par une baisse du ch6- des id ges quant d la m eilleure m ani re d Ro er rard ans ch rze britg, prinipae sra e tut ette e cevre quinnisted au Rcheirche
m a g e d e r d u i r e l e p o i d s d e s c h a r g e s q u i anL s c M e ni c hon s i n i s t r m a c r a n cpo i a n c e e xc s v p s e n t su r le s e n tre p rise s e t le s ci lgn N e l e i g e m en t
aux technocrates qui s6vissent aux mnags i lp stra u n m Li e le ussi fes ionnel Jos
ministries de l'tEducation Nationale et efficace que Dominique Straus-Kahn ichel Duffouri sctir d'ta
des Finances, le gouvem em ent a provo- pour parfaire la politique de m o d emiato au Pat io i ne eont 6 fIa r
qu la col ire de tous ceux qui ne sont de la France. d aeprria n cul i tN e lle
pas prets hi payer trop cher les frais Si Lionel Jospin a accept6 de nom- GUY i ascoet, seci tai re............ d: ,Etat :, :
d'une n6cessaire modernisation des ser- mer i ce poste un homme de l'envergu- reconomi le oinai e
Pour vous abonner Tarlfs Noma :.... .......... ..... ...... ..Destinations 1 an 6 mois 3 mois
lamnom.........................................Martinique : Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
SAd rsse :. . .. . .. .. . .. . .. .Abonnement de soutien 300 F 150__ _ __F__ __ _ _ __ _ _-__ _
Guadeloupe e Guyane 240 F 130 F 70 F Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagn. de votre rgle- Caraibe 390 F 205 F 110 F
Sent (cheque & I'ordre du PPM) au Runion 430 F 230 F 120 F
Partj Progressnise Ms J- Ancien R servoir France 320 F 170 F 90 F
!Tr~nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235F 130 F T6I. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F
12 Le Pregressiste -iMercredi 29 mars 2000
ALace np~~eaagetr. ....




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E21T0DEQZ_0O04G6 INGEST_TIME 2017-04-14T18:25:25Z PACKAGE AA00053606_00263
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES