Citation
Le Progressiste

Material Information

Title:
Le Progressiste organe du Parti progressiste martiniquais
Creator:
Parti progressiste martiniquais
Place of Publication:
[Fort-de-France]
Fort-de-France
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Edition:
2000, January 12, no.1766

Subjects

Subjects / Keywords:
Politics and government -- Periodicals -- Martinique
Genre:
serial ( sobekcm )
periodical ( marcgt )

Notes

General Note:
Description based on: No 1039 (25 avril 1984); title from caption.
General Note:
subtitles varies

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Latin American Collections
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
029299668 ( ALEPH )
14196110 ( OCLC )
87642378 ( LCCN )
Classification:
324.27298/206 ( ddc )
JL839 .A8 P767 ( lcc )

Full Text
I '
. ..... ....! ......... ... . ..
S *MM0 9 E
i YV~~~~~'ON PACQUIT-:"" :, i+, :""
ique Pour une ann6e
' latif
nmet de mobilisationet
la loi
laoi de clair voyance
tion
Dans ses vwux, le Secretaire General du Parti SProgressiste Martiniquais, Yvon Pacquit, rappelle que ,Ise, notreparti est dcidW a poursuivre son. ouvre decA Iee, .rassemblement pour l'avinement d'une autonomie qi n'a d'autres objectifs que le ddveloppement, Il'dmancipation de lafemme et de l'homme I
de~ U martiniquais. Ft redit, avec force, ce qu' affirmaitd~j I:
ais*nAimd C~aire "voikd 40 ans, que "ni l'autonomie, ni
nt I 'ind6pendance (...) ne vaudraient qu'on se batte pour I elles, si elles ne devaient nous apporter ni plus de j liberty, ni plus de dignit6, la finalit6 6tant (...) anne '6mancipation de l'homme et le statut politique I n'6tant qu'une m6diationet une modalit," I.
de Base-Tere :Tous les dimanches
Ia pagition de adans le cadre de l'6misM 4n .oggi10s."Du Tac au Tac"
i~hIrencontre avec une personnalit6 g uadeloupeens martiniqualse.
io9ns12 De 11 h 12 h30.
TI++:
.IA.




Pour une annee
de mobiflsation
et de cla rvne!
ann6e 2000, tant attendue, bl6es locales, reprenant les pricipalespropoconstitue d6sormais une r6alit6 sitions du rapporff iseTamyai fruit, lui
Si elle n'inaugure pas un sidcle meme, de la plus large consultation.
et un mill6naire nouveaux, elle Il faut donc maintenant que notre
cloture, a tout le moins, le XXe conscience des enjeux et notre force de prosibcle et le deuxibme mill6naire, position fassent que, rapidement, un train de
'dont il faudra tirer un bilan suffisamment mesures 6conomiques 6nergiques soit mis en
lucide. Il conVieara, bien entendu, de se place et qu'une avanc6e dans la responsabili-" t6 soit conquise.
r6jouir des prodigieuses avanc6es r6alis6es t soit conquise.
o r n A nous aussi de faire en sorte de nous par l'Humanit6, tout en restant bien
doter d'un cadre garantissant la transparence et conscient de l'incapacit6 dont elle a fait
le respect de la volont6 du people, et qui preuve a juguler ses vieux demons (parmi
S nous permette d'avancer plus encore, lesquels, la guerre, le racisme, la n6gation domain, sur "la voe de la responsabili.
demain, sur "la vole de la responsalt des droits de l'homme...)
des droits de l'homme...) C'est bien lh l'une des vocations du
Pour notre Martinique, l'an 2000 doit
Congres, tel qu'il figure parmi les proposid6boucher sur des choix important, enga- tions contenues dans le texte d'orientation.
geant notre avenir. Prenons d'abord acte que Le Parti Progressiste Martiniquais, pour
cela pourra se faire dans des conditions marsa part, maintiendra sa vigilance face a tous qu6es, entre autres, par la possibilit6 de disceux qui seraient tent6s de s'autosaisir pour cutr avec un gouvemement ayant conscienedes r nn6gocier, on ne sait quoi dans le dos, et sans
~~qu desr6ponses institutionnelles doivent
une claire information du peuple. portes a notre besoin de developpe-.
apprte aorebsonddNotre parti est aussi d6cid6 a poursuivre
ment tce qui r6pond a une longue revendica. son oeuvre de rassemblement pour l'avenetion de beaucoup de nos 61us et responsables
,..,.:.- : ,. "ment d'une autonomie qui n'ait d'autres
politiques. Un gouvernement pret, en fait, au .
.:. : .... :objectifs que le d6veloppement, l'6mancipa.Aialgue et a la concertation., .. e et alaconcertation."tion de la femme et de l'homme martinine loi dorientation pour les DOM quais. Tant il est vrai, comme le souligne si
,xa...prochainement soumise au Parlement. bien .
:J;; ..:.-..+ ..:;.:;,.: ,b en Aim6 06esaire, que mt l'autonomie, ni
f2. Eiores et d6ja, un texte relatif aux prin- pd (...) e t orientations du futur projet de loi est l'dpnane(.)nevurintq'ns .etrientaiondufutr.poje.d t batte pour elles, si elles ne devaient nous n!i cous d'examen au sein de nos assem- ...
-6-rs apporter ni plus de liberty, ni plus de dignity,
2 '" -Progressiste Mercredi 12 Janvier 2000
. .2 . . .. .., \ .




la finality etant (...) l'mancipation de l'homme et le statutpolitique n' tant qu'une mediation PROG I
et une modalit." REATIF AU DOCUMENT C tA
C'est donc en d6finitive, face a toutes les 10 D'O ENT ION
. L Coit6National du Parti Progressiste manoeuvres de diversion, a. une ann6e de mobi- Marn en sonsige de Tree c lisation et de clairvoyance que le PPM veut dx janvier20 pred acte de c qu a procedure die conce.taio avec les 61us etlecs appeler les Martiniquais. Pour qu'ensemble, foes vives des dartemets outreMen nous construisions une Martinique respon- laborer une l coolant aux ralts des territoire et aux besoins de. peuples. annon
sable, travaillant a son propre d6veloppement .o et a son plein 6panouissement culturel, en onot lo en preparation co e double regardant l'avenir avec confiance. avet:
- un volet tie mesures economiques et sociales; Yvon Pacquit un volet tenant assure possbilt4 dune e Secriaire General du PPM d ocratique.
niii
Secrtaire G ndal du PPMNote qu'en regard des effets de la' d gradation .
4conomique et du malaise social issu de
.. . . . . ..........:::iiiiii i i.... .. .
............
~ ~ ~ ~~ ~ ~ ~l'important ch~mage qui s~vit A la Martinique, les
% Camille Darsidres r6pond mesures &conomilques et sociales
h Lucette Michaux-Chevry quoiqu'ind~niables demeurent en I'6tat
Darsires Modre insuffisantes pour assurer un d~veloppemnent Camile Drsires 69 Madre;durable,
invite6 par Mine Lucette -. diveloppement explici- Considbre n6cessaires un effort financier SMichaux-Chevry ou tarnt, dc la part dies Trois, significatif et des mnesures sp~tifiques propres b or~ois~~ 8~ q'iisentncint arla relance dconomique au moins sur cing ans, ain viercierier~cii~. regie ~de venir en aide a tous les secteurs actifs en
vierderier6 Mdiao. r~gie scia spcia grndedifficultd, et de crder des activiths
Notre camarade Iui a poor la GuadeloQUpe, la Aconomiques nouvelles g~ndratrices d'emplois rbpondu ce qui suit. Guyane et la Marti- notamment pour nos ieunes, nos dipI6m~s et ,I .i. ... plus largement pour les personnel en situation
J'as'avatage acco niqe".de pr~caritb.
ser r6ception de I'invita- 2/ Le mime jour, les L e PPM s'attache A faire des propositions tioni de Madame militants du PPM vent constructives en ce sens. Michaux-Chevry splancher sur lsproposi- -. Prend acte de ce que concernant la n~cessaire orgaist~ aan~lion poities t ~avanc~e instionnelle, le projet a privu une dbba orani6 l 8 jn- ion poitivs e 6 ar-procedure d~rmocratique : la possibility die rdunir vier 2000, sur le thbme faire, contenues on la en Congrbs les deux assemnbl~es territoriales "D6claration finale dies premiere mouture die la pour arr~ter, sur la base d'une majority qualified, Trois Pr6sidents de Loi d'Orientation ; it des propositions institutionnelles garantissant les R~gio". oront pensr s~ieu~int~rsts du peuple mnartiniquais. ~
R~gin uron 6 pnsers~riu- Demande que les propositions du Congths, as Je nie pourrai y 6tre pour sement la notion d'un termne de d6bats d~mocratiques, silent souitises wne double reason : Congres, reumion ponc. A r~f~tendumn.~
"Dclrtin -I~dsdu ik Rappelle que la finalite recommnand~e par le~
1/peLeai Dclarton tweles deux actdelles PPM est Iautonomie rgire de gestion 'confiant
appelerit dvanage ssebl~e, qi aie 6aux 6lus locaux l'intdgralit& dies pouvoits
on d~veloppement qu'un une avanc6e institution- permettant die g~ter les affaires sp~ciftquemnent .
d ... locales, exclusion de cells relevant de lEtat.
debat~...... ..ele..oc atqu. an..
ci~vloppmentexp~ci~lion~ r~rendire~~ ,Le PPM appeile4 toutes les formations ae progrs dvelppeentexpici linn~ re~redoie- sassocier a la demarche d~rmocratique ainsit: ,tant de la part des lTrois, ment. Salutations, voire initide.
10. ... ....Y....cq it
"prog.s socia" de. sentiments distingus. Yvo Pacqui
SAgores, des Canaries, de Sign6 Camille Darsibres
Le Progressiste Mercredi 12 janvier 2000 ,
.. . . . . ... ........... . . .. . . . . . . . .... .... ... ... .. . . . . . . ..... i.. i i i. .!1 : 1 :
ii i i 7 1 i~ ii~i{Tii iiii]iT~i~iii ~ i li.............. .............. .........i........ i
................... e:~ a .......... : i i : : ii
ii~i:i:i:i : .: .. .. .. .. : :: : : ....: .. ..... : ....... .......: : i i . ...... ........... :::::::::
.. . :::::: :: ::::::::: ::: :: : :: : ::::::: ................. ..... ... ... ... .. .. .. .. .. U:i :: ::!: :: ::: : :: ::::::: .
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: i ::: ii:: i .. ............ .........i::::it .... ..
..ii il iii ... . .i..i ..............
i~i~i 7i~ 77 i7 i i~f {ii : : i~ :iii!:iii : i~iii~i~i. .:~ .. .. .. .... ... .. ...iii~ i i~ i iii:i:iiii:i::T :i
............................ .....
: :: :: : : : :: :: :: : ::::: :: : : :: :: : ::: :: : : :: : : : : : : :: :: : : :. ... . . . . . . . . i : T { : Ti i~ i i i i i
C -0 iii:~:ii::7i::::i:i ::ii::i:~ii:iiiiiiiiiiii! .......... : :!! ii iiiii! il ~ :::Tl::~i:! ~i~~i:~i
............. ....o.......




. .
,, I
.
I
. I .
. I
. 1: I I
":
.. I I I
I
I _.ddIWAWNhw_ I I . I , I
. . I I .
- I
. I I . .
...
, . I I I I
---------------------. .
.
. .
I I ..
. . 1 .. I . .
I I I I I . I I # I .
. .
. : . . .
I .
. . .
.
.
. . .
I . I
.I
. I I .
. I I I I. I I
.,.--.-. --i;,,, .; ...... ..., ., ,;., .,;.e ;-;-;2 .; -;-.. .;.g';-!-x- ;,-, I ,
;;.X:-;,I ,I;-.XI- ;-; ... -......,.,-.,.,-.,- -. ;.;.;?, ;-;
ii *K;. .... i:i i I I , .
;;;:WiX ,e $ i*i! ; ix.i. .iii & ,-iii: ;i ... ......... I'll- ... IOX ,ig"'" xj:;:- --.:- iiigx/, 1.
Ww:** :;** ,: ii;. ' ill'.,:-,:. ix. ;:* ii ,.i:ii;
VX 0 ... ... ': xj,
% "? .......... __ ,X-X-%IX -"-.I ...... 1 I I
I %.
I R I
11 ; ;-XV ;., I-211 'Aix-FIXII
... If. Aixy I .111, ... :.,.!
i .'.' .- I 11 I I I
E i::, ?" ., I 11 ; I
",',,'I'll, ;: '.
:,,iiiiii.'i,, , . .. ..
". ...
.1 p i: 'ii::ii.i :i: ..] .. 0 s o .U .0
-11. ".. ". W.?.:.. . .: awn .4'. '. ffl w.. .1i .
' I I. .::. .,M w , ., '0 ; .. X. l x,: %.Z :.Xx ...$..::?ii:
'...'...., sv o; 0.,"..ii. *
I i;. oelgm .. ...W., ?
i?.. ". 1. iiiiii; -%.- w X; I .1
. .1. ". .::::.. : 0 i -,m:Ki;,x,.X'g, ffi. 10 iii..
",/T -.: :111:1 .". 0 -:: /,;-:I-:-:-%.:.. I I
;. .. z.:k-k.,; .-...*I:i ,..Yl .I...'.. M .-W :::::: %401,0! pi, .1 ... . I
i;i-- :i;-, ......40 IM -0 _1!] i- . .. I 1. .'- I
. '- - 'I-:- Ii.-,-iii-.1". _0 :1. 'i , .
.-, .1. ::.*.;. If M 10 1110-11.
.,.::... 1. I.- ..., ,. ***''** ..X:: " ", . I
ii. fi"
,;.*X* .. I .. iii-i:;, ... ft t .."
. . --iQ IN I - J.-M
;!i.i *i I~ ... i I W iii --.
U11-1 ...,.-*I..-i-$?,.-i.:.:-:; iiiii-1; ;.:.;.;.:.:.:.:.!.. .:i .:.:.:.:4.;.:::::: -, .,.::::. :.:.::ii'-.. ?. i i
........'4....'., .j:,x:..i,...-%. ,x.,-..-.,T:x-% "
"...'... -.- X:i;$: iiiii, ,
.:.: :::.:.:. :.:,:.: '"., ,, ;.-.,:.:-.,.:,,.:...:.:.:.:- .-,::: ::.,.; "...
.. :,;::--:ii-.*Ki:?,/ii .".:"."...........".. ,.-... .,.,.,.4 I
'i :1, l::", , *,: ; ,.V."..:- I :-::ii,.. iiifi:,I' iifii: is .. ..........
-*%'i;,*x*x ...................X1 ... ... j if... Kii,,*iiii .
iiiiii ,,*,.**ii.i0m iiIirIiii.i:-- .:- _,. .
jii:-::xjPo .;:::::::::%:: ::%:::::::: ,i *- .$,.* ,A.m...x. : ... ......
--- ... ...... --X ".."'. .
.iliii. .. ;i i4:,;A .. K : ,W il: :_:. i:i;.. -4,-0 5 ... i- .. i .. i ,-, .i: i C . .
Iff i: iiiii!:: ....4 -. ., if VIN .
P. *. 1,14 1"I"I"..,
:1 , *** *",4""CI_. ..
, 1* ""', .:'i'lle '..
. 11 -,-, ,- Wo".00", .1 - ..
.. I.
XMIJ -F.. Mi-E I ..O.:.... -- iii i' 1 .
....,.." ".!.... ." ., l$",!.,.oil,: ...,
l.::;, .:::...,. :..............Vo ... .,..., l";.;..:. :"".>,.;.:".:. y..:.:.::::,* -,,
i:ii?/ii:;,I:.'.-;:;0.. IRNN i r,,;i .. i :': ",:, .I.:i:K.:.,i: :... ..i;
l.' ,. i.. i ?; :1. ;YO i- : .. i iii- K., .:*.
- -, ..I... .... ...", ___W :.:, ., -.:;,/:.*,: .Ill/..:..,............... 'i
-.I-.I.,_.,.'I_..IX .:... . . ...". 1= :,.i...... '., .on
11.1'....1 W. Y.I.I. '-'-* .. .... iiiiii:i
.....2 ....?. i::-xiii.i. --ii
I ,* .. iii.. i:il / :,il . .. i ii .,ii',i f,.?.-. . i i i *,, .'. i i .fi "ii au. s
--i: "-- -- .1 j'*:-. '. I, i'o.;.. . .
.. . .... . I I
11.1.1.11-11'. ".. .0 I ....... ::::::::
-' ... M ii N id - ..... .... i..iiiiii./. .... I
. - .. i:i*iI;: -i, -i,
No F III I J, "'i" k ***' 1:1 f f".i ..i Iii-i' '- i' ,. .. .-'.!-".i? .............. I .
;U.*, .. _1 .".1'. .1 i :..".-.....,..,.i:.. i : i ?...I i
iii.-*, ,_,-Ai ..... .. ... 0 1", W I I
'V ...: .. ...
.../,W,.'i: I.... 0,%'i *%xiiiii:i;,I .:iiii, iii'i*, :,;-o.,e$..i*. '- -.ii .... iiii- -,iiiiiiiii,"* jij ,, iiijii.*j!'. **-iiiii i ii: -iii liii.i --. ii .-il i .
, ,.:,. :- ::x o: :::* ,, .si:::*:.:.: '::'-.'., ......... .... ......
:.:.:.:.:.:.,.:.: .:.:$,::::.: :: ., .11ii .....%. jji. iii
iii-Iiii, ii. . .ii% -. iiii, ,-.iii, iiiiiiii.. :,
I., j,..'-.-.:.... 'X-V. .. *x .. ziiii! -;-_- ..... ..... ** *iiiii: iiiiii .: I i
, i iiii: -i"iP AW 0 --i.-i-a iili i;;iii;iii:i: . I
iii;: '_ I .:,; .. .. iii .Iiiiiiiii i. I I I
- * U ", Uff .ii*
:i .:-. .. i W.. ; K, '. '-ii.; I I .
11.1 -!-Kii. y-X7,AiI.Ti.:. I liik '.......RR .i0t, --iii ii_--,
- : *:!!! iiii,.: ..1.111.*Iiiii iiiiii lliii
,:,:.:... $.:.,:, :;,. Ii ..:-iiI _:
I. 11 *, :' i;X : x WIA*Itril a *
..., Vfm ,.--$..- N ...."...'.. ,....,:.;.;. ...;.;.;.........;,... si i i i:::': $:i*: .: .iiii:i .iiiiiii 4 .
,.iiiii; ... i::;-,*7V i:'.. "::*i--.--N:ii:i ....-... ,---------.v.---;,---;-;.... .o.........." ...,...,.:........ .............,. '.. ".,...... ., ... I ........... -..-,_-I.:.
V.-?, ., li -::: *.i.i::*:* .j:::.,. 'i ".$ : !:!:!".:
, iiiii -:** i* %:iiiiiiiiii.-ii.; ... .
.iiiiiiii lld !..'*"%-.'.. ,, l'-ii -, ', it*'* I
",**:: ""' : -X: : .: ..*.;.;.. .i i i*' ".'., .'." l;,..i '.. .' :!:::::::::::::::i I i
I .0,-_-.:.,..-.'..:x:--:- ,
.... ii*ii. 'i I
I -iii....
i*i*: Ko -,:. iiiii... "....i.........' ,-:., ..". il-::iiiiiii-,I-iijiiij, i- iiiiiiiiiiii jiiiili-, 'Iiii. .
. I
- "' IN."".... ""t.-I.
':if,:i.t "-o'.4..$.," ,," ...".."......."/......,......... ,.. .'-...... N %*!.e..*. i. i1i"i-IN *1 .. T ... .... V ii ii 1
.*:-:$..,.:x,:,0I 01 .0.1.' ._ . '.
: ::;;::::::: :::4. ::":% ::::::.::..: .:.::.:.:. l.:.:...:.:.:.:.:... :.:"..:- -* *iiii %ii; *li:.;,-:i. ii ii, .rii.,,.i ','-..f:iii .,. ;1 ?:-; .
I........ 4". ,,. ,?*. .i -,.? ., x.x.
7. I,:*.i-.. ::i.xi iiii?-. ',.., iii iii . i?,.i..*", l*. ii i' i
, i 4......
i . .. .
, "' "" -'i .., .
i::".: ... i...i;:i;,
i, i, W 1. I, *1 'I *. .., a, il -14.11*1 i.4' .
I - .. Al I .. .... sis --iiiiiiiii-ill I i,
I.ilili:i "' %*-' o f a a
'. ;, A .W. d ijidinn ollliliiii i -iii ; .. i '.. *. i. ii .
I':- .-: .. .- ....
.*i: A* I :. -- -.. .1 W.I.-I.I. .111'11,1, .... ... ..
.... .1 ill -,
... 11.1 ii, "M I* ,iii ", ii ii".i ii i'li". i ? i i I
.. -1 1. I I liiil- 01.iiii ::,:,
..", -11 0 ... ;.;.;.......-.,.I :i., ,.:.. i .:. ::::i :::.:.: ".
.... ...... ...iiin ;ia .... I ... I.. .'.-.-.-.:,-::X ,.: 4 ...... .. .. ili!t,,]: i--: . -. d- .:-.::::*-*-*-o .. ................... :iiii :i iiiiliiiliiiii I ....
.... .: w .1 ..", **i*:**X::i:% I .
ii.i..' i' l'. ? ll., ., : ... lo *.,.:.:.:.4::".:.:.,: .:...:.:.Y.'I ::::ii:,'i i i i ii..' ii i:% : :i :i .i:i: :.*:'.: : : :::i::.I i i.';i iiiii
. . ix. i .1 ... I-. *'*" I'iiii:::::i: %, .
. I .: '....
iiiiii Ii:.AX.::X X. t i**Xi0X% I 1 7
. AIMM., .._ : .
. ... I I .
T. ., .
- ,
.4 * . I".. x ..,kiiiim l .
.. .I .. . .. t .
. i, .:
%%i;%: .: .: 4. :1 I ". .. ""', e -Aj e .. .,.....* --.,iiiii
i* ; 4 V a e s ,iiiiii. ..Iiii
.:: WIN.
- ...q.
*i .R .E iii: .......... .1. "' *"'K 1 1 :i:i: i'. .:i,,':i:lii:::iii i ii ii. "ii- i -. ii.:.:,: ...
- :.: .' ":-,. :-:o -: ii::.!,: ,. I ..:.!. i::.:. ,, .i ;:.::i ::":.:.i.:. i:.:
;-.ii0..&.-.,*I.*I VI.-- l-i ,* i-l i'.ii:ii*?,:i::: -; : :*: -:i ,
., ........ .1'......,...."...".........,:
% iiF** i::, o.. ... :i. ,: iii.....:.".:".:.: .:.:.:.:.:.:.:.*.-!-.-,.,-. . ...... E tro is p e rso n n ali
"'.. .. Monsieur le Pr6sident, formule"e, par
:::-' :.$:::::.: ::. **:, ;. :%k::.$, .... I ... 11 ... .......... -i:::::j*,:j:Ij:I..:i :*::iii !:. *,Xzi!. a# --A ii;i C ii'M I.... iiiii *"Iiiil.i i iiii iii i ::::::::::::I .
.i:,:.-:.::% "" 11 *
. ., .,.
... . fa . .0
'. .* I*-,i::,:i
!::ii,.ii* $** %-' W f' &'g % ... f'..". -0 C ... _-_---.____iiii-ID . N ii! '
' -- Id
__ .. IiiP ., .., iiliii! Iii. ; iiffl : .0
- -W ... Id i"S"', .1". .:.*.:*..i::::.:.:.:::.::::: ., ...
._ __ __ ,: .-,. ,.,,%,.*.,.,,...... ....:i ii, .,.,V......I :......":..' : ,
.iji: i:::.,-:::i:i::::i,:j;
iiiii i .:...:.:.:.. .: .:.:.:::*:,:::;.:.:i:i,$:: :.:::::", ::: :: : .:;:;:;;:i:i. ...... ... .::::i:::::i: :.i::i:: ::i:$:..iif .
i- i', .-.:i:i .i ,iii'.-' o' .: , ..i:?Ei:.:i:ii: --,i" J ai I'honneur d'accus
.x,-. i..xiao -iii.i:.gii .........".:.:.:,. .:.:.:.;.:.:.:.:...:.:::::j ..,!Iii:jijiii:: *
Rd d des D. F. A., en faveur d'uni
_ . .
. .
""" .... -1'' !:.:. :,..,:.:.:.:...........i
ii*-.*ii i%
. . ,
'.. - *%- @ ... .. ........... It...' er reception de" . t IeI',:ii:ii:,i .....:...i:- :.-.-.----:-:-;
* '" ",
". . .:*ie iiiigiiiiii .... wii .
, .. .. ..
.1, - .. 6, .
.!]i; ...R M oy K,_ ,ii::.;,.:::.:.!.. il --..-:-.-.-:_-_. ....h i.1iiiiiiiiiiii''
.-I i ,,i.:. ,'...,.9 "1 ",:O V :iiii ii_. .:i: : ..........
.. 1-:10 .: 'iii : :iii:i:..,. ii:i o'*!" ..........,...,...:..:*:.'I I I I
. ...
.:.Y: ..:. :.:. :.: .:.-,.:.:.:.: ,. : :.:.:.:,:-:.:.-,.:. ;.;.;.;. i? :;!. .-: : :;:::: ,::::: i: *:i: ... ;:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.: .:.:.:.:.:.:.:. '. %i *. :::.::-: : i i ,ii i ii '. i ;i i i i .
;:-X-XXI'X , iiiiii: .......... ...... R %x .
:oiNK :0$:* :::-Z::00*.:go $ .............. ......... 1*1: %, t'. j , M_, -, ii '. L; ...;: votre correspon
Id. .. .. .. dance, en date du 3 janvier
" "' **-, C., .-".".,.,.""*." ?...,. ii,--,iiiiii ?iii ...;
-iii 4.1.9 .11, _. ". ";:.0:,* I tion du statut de ceux-ci
* 11"': NEW ...Auk ....1 a ., . . .: :- i: I
--ii .., iMR.1050550 ::::,.:
.,.ii. .,::x::i;7II;;.- ii.117.: .. ii:: '%iii ..iii i ii iii i iiii:iiii i.,-ii :iii : :i-.i-,:i ,*!. :i:i: -.,::::: i ;.,*i..* i i i : .
I..:::i:!: :i ..:i:i :i?!:.f .,..,.:iiii.,
ii:i ,::f $:%:.1 I :iw -,i ii: i.'.i-..Iiii : ij: i'. 'I 1. -.iiiii .. .
:: -.f $:i*K: .0Z +: ---.:' .. .Iiii:iii' iiiiiii:ii,
. 4 ,::.:,;:.:.:.:.:.: .: ,:.:.:.: .:.....: .:... :::: i:i; i...;. ... I
iiiii:i: 'k i: : : :it::i:i:si:i:.::::::'-*-':*'',-..::"-,.
. "' g *i-1.1 """"" 9% .
,. .,",ir .% RN.I.- .0 2000, par 'laquelle vous proposez, qu a
. I .. .., ,:::::;:ii, f I ...;....
..r..e..i,. ,i "i.14 *,; .
Q ... .. .: .. -r-I
- -.1 ... m 11, *** .. 41 I I. In .... .
.i - .1, ""'. h i 6 1 ... .1
P. .,..O.. ,:.. ...".................... :".:.:; ::.: .. F attire par ailleurs votre
.- -, ..... %. i.x .i ..
'*iiii .,P;-:i.R A.111' .4,..!Ii,...,"...,..*$ -...:!,..-,. "::.:.i.!:i :.: :.:i .:. :., :.:. .:. i fiii:: .
.:.:.:.:. *' .,..i::.:.:.:i ... .:.!::.:. .;-.:..!Ci. ::-7 1 ..
.. :, _i!j i 4 :i: 9
.:.;.;.:.;.,;. -. i.".i .' ii-,ii::,,. % iii ? i... : 3 '.j iiji.,ii?: *X:-%:::::: iiiiii'.
:::$:::%.:::::: :;5:: ; ,:.: .., ,iii: .jX f -.i:j:i:j:i:i;::,: ::? .:::::::::::.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:.:. :.:.:.:4:.:.:.:.:: .....;....,....-.-.. ,.,:,:-?."; :;:; :;:;!;W.; -;-;--;i:::.:i:.: ::i::i::i:: :.:i:i:.:!*:i iiiii
. ... _:::iiiiii*
_x+xo-x.:-:-:-;- 0.;ffb ; -;.;_ ,
.1 .X.i: :i
.:..."......,
.. .......
I .. ... ... ... .. I
- ...
. i:i, :i:iiii! .: .....
ii il ."I"I '. . .i I *.*:**.' e e ." :*:,"/ k -- *'* .. .
sii ear....':- ix ii1fid", %.? 11*11
o I i .... 1 .11 *iiiiiiiiiiiii
fial N., 0, I. 1, I I I III il: .. O.... .1.1i'..... I-I l'occasion de 1'examen par I'Assembl' le fait que le texte actuelleir
. ; . d
. . I
, ..
'.... ., .... II .: i
--iiiilr- 0 4.1 t . __ ;__ 11
- "", -* *.
',' : l...:.....::: .i.!:: :. i. .i. ,..,:v *00 101 V .
i '!:I iii,- ..'ii? -... .&-,Ii .......... :. I.I. -::.
'iii:. Kii:::j: ii ;,;..'. ,,* f . .....
. iiiiii., iii; :: :::!:::i:,:::::::?;. ? !.. :ii, .: ,.,, -.i 1 i
%:., ...%.,::::i;i: i*:*i*::i *ii* i:i:i.::i: ,i.i:,.:.i:.:.:.:: i:i::iiiii iiii i i i iiii i
i$ :i$i: ::**::::.-. :.:i f. :!:-'. ::.', i',.', ji iiii; iiiii: _I- II._I_..;K ............... ii ii ... I
, .. ...:
ililili:t:: W T : i: A ,:*i ,**,; -. i i-,. i i ..* ,i.,.".i i i l i i ;i i
...1 A .. % ..iiiiiiiiii .
** 11,01'"i ile! .. j ii:;!,V d' artementale du document
iiiiiii iiiw-:Rjijl..ii :- ::j*.0i, I. cadre pour- '. .. .. .e .. ii
-' ** ft" ;*. ::r:--iiii! :i ii i i ii i i l i i i
K. .. o......" ......... -..'X'.!..:.iiiii...,.:. : :-:iiiii:.ii
",. *** "' ** "" "'N I ep
ii 'Ii i i. ,:iii ....i:..-i f: ;ili:ii." i isii ,:*-;: i:iii:i :, -'**-*-*"-"*.*.*.:. ..:.:.:. .;.: .; "iii i i ii:. .", -',ii:i:iiii i : i ., i .: .::::::::: :: 1'e x a m e n d e s e-'lu s e t d e s fo x
. ................. :i: '. , :::::::.:::: ..::::::::::::::::::::
..., ......X... ..... .:
., _.. :, iM., .4ii .....:.:
_i*i j:X-X$, -:-;,: -'. w".K .....N ."...".-I iii ... .. .:.;.;........ I
. %;X*..i:i.jIX'-; ..... -x-%%x*x
W. .. P .I.- :j:j:::,...--.
. ..) ....gi
.. V "' *
w .. ... .
*:iiii. -W-. ... 1A.." - -.F.-. ....'. ... I ilk 11 lant "Principes et Orientation du #et de
, .. I 1.0'... . .
-e t ... i ...
.. ....w N .
. "0 110i .kiiiiii:i
, ,:"':"*:0_,..*Xi..
iiiiiiiwm Rliiiiiiilii Proi quatre dom contient la propo4 .*i: ,*ig: W M .I.It'...... -i*...
*i:iii .**.iii, .R!M..i -i-.-.ii ..i ::.:::i ii i.*" iii:ii i.
-. :". i: i.-i!i : .'i i ii *ii i :_-i!iiiiii*iii::7 ,.d_. .0
iM.-W. : ... .. .Iii:i:iiii ii!i
.i. iiii:i*iiiiii:ii ;:;:.:;:;*:*:i: :i ':i, :j:j:!: :*: j: .
i, .. i-.. &
-Iii*iii %, ----- --iiiiiiiiIi.-I ii;iii
-*KI Kj!-:-x-:-:-:-x-..x- x-!-:-x-:-%,ii-?.... ', :,.::::: :::i::::::::.::.i::%*iiiii ii iiiii. i :
I "' "", '- ...............
. .. ::i,::i:i: :iiiii:i:i:::ii:i%* iiii ii i i i
*. :, 11 ....... :i.i"p"..I"a ."i::..iii...? ..ii..., .:iNR:::, . iii i'..i..,4."i,. i ii '-.:. .:,:,..::. ::::::;:;:..:: ........
iii: .1 .. ... t ::.,::::::: :::::i::::::::::;::::: ::::::.:i: ; ii..,: 1
0 -- i i.
... 1.1 .", ,...Aii 4 .... .
-iii-, "', ". ":'Ut ft
."I.I.M .-I.,11 a u d ul-.41'... R.", :;:;:.:;..:;:;:;:;:;:;:;:;:;::-:.:
iiii..." -, ."ii f :i: l;'*i.: .:C* ,i:i:-,::ii ..::: :,:: ii:i*.- loi relatif aux D O W ., les conseillers ge" "
"xii* ii ,.M .. I?" l:* i i. iil. i ",*. '.iii
... I ----- --- .. ii*,'. l :iiiiiiiii ii '. ,.i:ii iii, ._,iiiii. ::::::iiiii .., .i e n p la c e d 'u n C o n g're" s d o n t I
. ::*::::: ::::::: .:::::!:::::: i: .*: i :i:i: : ::.:..:,.: .:::4.:.:.:.:.:.: .:.:.:.:.:.:.....,. iiii, i*.'--' i ii.' *,* i ii-' -. -....,...ii.,.,..,.:
.. a l; .; VA I I i ., $ii ,: iiii'ii*.* l : iii i i ii ,-i i i. - I




Mad ne de
fl **, ion *cr t'
rieI eanne
o n s i e u r que dans ces conditions, nous ne Responsable du groupePPMet le Pr6sident, voyions gubre l'intert de participer Democrate du Conseil Regional
Nous avons bien une rencontre dont le but ne peut 8tre
reu votre invitation que d'ent6riner votre declaration.
a la rencontre qui
r l A l'heure oii le gouvemement lance
aura hieu le samedi 8
janvier sur le theme : "Declaration de une consultation d6mocratique dans Basse-Terre du 1er d&cembre 1999", au notre payx, sur un document d'orienta-V Palais des Congrbs de Madiana. tion susceptible d'&tre largement am6Nous ignorons si les Pr6sidents des lior6 en vue d'une future loi, nous T:9671 01 R6gions de Guadeloupe et de Guyane croyons qu'il y a mieux a faire que de $ avaient requ mandat de leurs assem- cautionner une d6marche politicienne,
cautonne uner d~marche poitcene lernom.................
bl6es pour d6clarer en leur nom. g6n6ratrice de confusion dans la popuNous avons not6 que c'est sans lation et de division des forces vives de P r s tn aucun mandat et sans meme en avoir la Martinique. a iti inform la v6tre que vous avez sign, Veuillez agr6er, Monsieur le Pr6si- a Fri en tant que Pr6sident de la R6gion dent, expression de nos sentiments Martinique, c'est-h-dire au nom de d6mocratiques. : l'AssemblIe R6gionale, la dite d6clara- tion de Basse-Terre. Vous comprendrez Madeleine de Grandmaison,
amemdernents en ctefin de side1 11s souscrivent totalement aspirations et aux inlt~t$ts nicessaires pour que la aspirent & mnieux & la demarche qui mjeurs de notre future loi d'orientation mattriser leur destin et cnitIbcnutr en peplI soit r~ellement porteuse, souhaitent, dans de dmer ressort, le peuple A court et moyen terme, d61ais raisonnables uine pour valider tout d'uin r~el dynamisme evolution institutionnelle nouveau projet qul .conom.ique.etdewaies qui leur en donneles conditionnera son avenit... opportunities d'emplois. moyens sans rmteen avant de le sounettre autUIEiND its affirment par aileur cause leur appartenance.Parlement de Ia 1"r secretaire fMd~ral.d que le Conrs envisage & Ia R~publique et lers R~publique. In F&Iration Sociaiste clans les propositions acquis sciaux. Its Lies organisationsDO IQU gouverneentales ne demandent donecqute la soussign~es appellent LAlRlFLA dolt pas 6tre in. simple future lof d'orientation enfin toutes les lieu de concertation et de acte le principe die cette formations politiques qui..... Pr~ient de d~bat stir les grands 6volution et que le se reconnaissent dans Pour la Guadeloope sujets d'int~r&t ginral Congrbs soft 6galernent I'esprit et la lettre die Unie, Socia~lm qui conditionnentle.....le lieu Piil.giie cette dclaration et Rialitbs d~veloppement tie la d~bat et de Ia participer A DANIEL GIENIES, Guadloup, mas un formalisation du projet I'approfoodissement e.t & ddigu6 geadral duPa.
*v6titable lieu de instituitionnel et de l'ichisseent dui ........ Pgesit decision, society que les dispositif propose par le DUmocrtiqu1e (Is r6affirment 6galemrent Guadeloupeens gouvernement pour le Gaeope quie les Guadeloup6ens souhattent, rendre plus conforme aux
Le Progressiste Mercredi 12 janvier 2000 5




RENAUD DE GRANDMAISON
Renaud de Grandmaison Congres", il est loin d'etre majoritaire et calement opposees a celles de notre ind6Renoud de Grand maison
nous livre ses par consequent, il perdrait le leadership pendantiste maison. observations sur les politique qu'il consider que la pr6sidence gesticulations de Marie- de la R6gion lui a donn6. En effet, Conseil En demandant & Claude Lise de Jeanne. G6n6ral plus Conseil R6gional constitue mettre a l'ordre du jour de l'asl'espace d6mocratique le plus repr6sentatif de semblde pliniere du Conseil Gindla Martinique. ral la declaration de Basse-Terre, M. Alfred Marie-Jeanne
1l y a plus grave a mes yeux. I1 s'est rendu A compte que le gouvemement en l'inscri- n evoque-t-il pas la ncessit dse .ti P~ disposer d'un organe tlqel vant dans la loi d'orientation 6tait pret a disposer d'un organ tel que le prendre en compte les propositions d'6vo- Congre ? lution statutaire que ferait le Congrbs. R. de G. C'est bien la contradiction Du moment qu'une telle competence est dans laquelle il est enferm6. Il se r6unit avec les PrDu moment qu'unesidents de Guadeloupe et deest Comment expliques-tu /a reconnue par la loi cette instance, aucun avec les Pr6sidents de Gua
" dimarche de M. Alfred-Marie- gouvemrnement ne peut se d6rober 'a cette Guyane et il imagine pas qu'il puisse e diaced .AfrdMre reunir avec les conseillersgnraxd Jeanne concernant la declaration obligation. C'est-a-dire que dans quelques rni a osile 'u d euxnn pendantan de lonue anae. St l ment qu'l rcupre s thses du tant de dclencher le processus de l'auto- eux pendant de longues annes. Seul la
Parti Progressiste Martiniquais nomie. Or, il le dit, il ne le cache pas : son crainte de se retrouver minoritaire peut concernant l'autonomie ? objectif c'est l'ind6pendance. Le Congres repr6sente en quelque sorte la cl6 de l'au- ce a d'autres putt qu'aux Martiniquais Renaud De Grandmaison : A mon qu'il pretend repr6senter. I essaie done par tonomie. et si nous acc6dons a l'autonosens, il y a une double demarche d'Alfred une gesticulation conjointe avec Lucette mie, celle-ci va durer plus que Marie-JeanMarie-Jeanne qui est parfaitement compr6- Michaux-Chevry, d'empacher que la Loi ne et son rave d'etre celui qui obtiendra
hensible. La premiere parce qu'il s'est ren- d'Orientation mette en place les conditions du compte qu'avec le projet de loi d'orien- du d6clenchement du processes d'accesaucune chance de se r6aliser. C'est ce qui
tation qui contient des mesures extreme- sion & l'autonomie de fagon d~mocratique, explique la manoeuvre de diversion dite
meant int6ressantes et important sur le soit l'aboutissement des efforts du PPM d6claration de Basse-Terre unprovisee at
plan 6conomique et social d'une part et depuis quarante ans.
toute vitesse pour, par une grande gesticud'autre part l'id6e de r6unir l'assembl6e
nation, essayer de faire reculer le gouvemer6gionale et le Conseil G~n~ral en Congris Penses-tu que le people martin' ment sur la Loi d'Orientation.
pour faire des propositions sur l'avenir sta- quais soit en phase avec et l'un et tutaire, le PPM se dotait d'un moyen de On retrouve dans cette manoeuvre Lucette l'autre ?
Michaux-Chevry qui elle est d6partemenconcritiser son projet politique d'acces- .d rcsmet ecosqel
sion a l'autonomie. taliste et a done 6galement int6r~t a bloquer ce qui pourrait devenir l'antichambre peuple est en phase avec le PPM, qui, sous Par aieurs, dans cette instance appel6e "le l'autonomie, mais pour des reasons radi- la conduite d'Aim6 C6saire, a toujours eu
6 Le Progressiste Mercredi 12 janvier 2000




le souci de ne pas se couper des prdoccupa- Re. d........mn......... pi
tions quotidiennes du peuple et de ses aspi- Go semer le trouble plus dans vingt ans rations profondes. Personnes & la Marti- p au courier qua apporter une Le grand mrite du contribution b la projet d'orientation nique n'a jamais t6 plus repr6sentatif du d'fred Mar clarification d dbat ans ce domain peuple qu'Aim6 C6saire. Celui-ci ne s'est Jeanne politique; don plus mme en fasant Monsieur susceptible de abstraction des pas cru autoris & n gocier directement un .. ......... t a
pascr atois ~ ngocerdiecemntun le President, retarder voire bloquer imnportantes mesures quelconque statut d'autonomie. C'est par- ...i bien re 3.janvier et le double d'orentation que de pr~cisment de tique et sa clairvoyance politique que l'on de la ettre au .acc1ter. pr..oir un space de ne s'auto-investit pas n6gociateur. President du Conseil La situation politique rfexion et de G~ndral dont celui-ci actuelle de nos pays concertation, m'avait par ailleurs se caract6rise par la institutionnel dot6, N'est-il pas dangereux que le Prd- d~ji donn6 balkanisation des qui plus est, du sident de la Rgion prenne de connaissance. formations politiques ......... pouvoir de........
Le militant politique 9 formations se d clencher le telles initiatives au nom du Conseil anti coonialiste de rcaminant de processes dbs lors Regional et sans le mandat des longue date que je l'indipendance don't qu'une majority co sellers r~gionaux ? isuis ne peut que se le MI ; suffisante se d gage
coseler rgonuxrdjouir de et soutenir 4 formations en son sein.
R. de G. : C'est un fonctionnement anti- touted action tenant prionisant A mies yeux, la reunion
d~mcrtiuedex iveux Dabrd ~ au regroupement des ltautonomite; en Congrbs des d~mocratique A deux niveaux. D'abord, on forc iiiiiiiforces de progrbs et & 3 formations Assembl6es fait le president du Conseil R6gional jouer le aSIbrer Pvolution agrippies A a R~gionate et G nrale
.. dancipatrice du d.partementalisation est sans nul doute le r1e du President du MIM et on engage la atut de la dont jusq preve lieu le plus 1time et fonction du Pr6sident de l'assemblie Martinique. du contraire, le RPR le plus efficacy pour r6gionale elle meme dans une action qui Indpendamment du de Guadeloupe, advance dans la vole contenu de ta De ce fait1 personne de Pamancipation que est purement MIM. Ensuite, quand les pr6- declaration de asse nepeut se rlamr nous souhaitons tous sidents de Region annoncent qu'ils iront Terre qu content de dune reprsentativit Je ne participera don
.rsdn deL ~ulqe Ifit trks graves erreurs quelconque pou~r Stre, pas au forum informel voir le Prsident de la R6publique, il faut ament su a face au de Madiana qu
souligner qu'il ne sont mandates par per- situation rbelle des government, m'apparait comme sonne pour ndgocier quoi que ce soit. Soit ils Canies et Pintedocuteur valuable participant & une c'est un bluff de plus, soit c'est une impos- itie par les tros statute politicienne detine
ture. Presidents de Rgon Das ces condions gner a
me parait destine nous risquons d'en concertation sur un projet de loi, r~el,
. concrete immdiat.
qui1 luii nous donnera
une mtthode
reconnue et accept~e
par le gouvernemlent
~de ce que veuletit les ~~ Martiniqualses et
Martiniquals en
.de re2sponsabil.
Veulllez agrber,
Monsieur le Pr~sident-,
l'expression de mes
sentiments distinguish
',~. lO2F 1~#SGRANDMAISON Conseilier G4nral4
Le Progressiste Mercredi 1 2 janvier 2000 7




JEAN-MARC REMER
Non Alfrd Marie- eanne
Jean-Marc Remer, Ecrivain et prendre le contre pied du rapport Lise- blanche et ceil de verre... qu'on se le tienne Journaliste, president du Tamaya. pour dit. Parti Independantiste Outre cette clarification n6cessaire Enfin, concemant le fond du problbme, Liberal, premier delegue quant a la nature et aux motivations de cet- que les socio-professionnels ne se tromdu Comite National de Ia te alliance circonstancielle contre nature pent point. La question de l'dvolution de la Martinique, Membre de la (et dont on verra plus tard les divergences Martinique passe avant tout par l'61aboraMar i que, Membre de lI fondamentales) nous avons le devoir d'at- tion d'un projet 6conomique et social Society des Gens de Lettre, tirer attention de nos compatriotes sur le coherent, structure, chiffr6 et comprdhenMembre de la Societ*M des durcissement, depuis quelques mois, du sible par tous... et non par un management Poetes Franais, Prix ton d'Alfred Marie-Jeanne lequel n'arrive statutaire renforgant les pouvoirs de Clovis Hugues, nous a plus a masquer le macoutisme latent qui le quelques hommes politiques. remis la lettre suivante. hante. Nous le P. I. L., refusons et refuserons De larges extrait,. Nous en voulons pour preuve: de cautionner l'aventurisme de quelques 1/ Alfred Marie-Jeanne d6chire publi- m6galomanes en mal de gloire et demanquement le rapport Lise-Tamaya (Claude donc aux Martiniquais de se prononcer Lise 6tant, rappelons-le, un martiniquais). d'abord sur un projet... et non sur le pseudo 2/ dans une interview donn6e sur RFO charisme de quelques hommes de pouvoir. Martiniquais, Martiniquaises Guadeloupe, suite a la d6claration dite de L'ind6pendance de notre pays, comme Ne soyons pas dupes! Basse-Terre, Alfred Marie-Jeanne confond son salut 6conomique et social, est une La declaration de Basse-Terre est une pouvoir 16gislatif et ex6cutif, se reclamant question trop s&ieuse por la confier mise en scene m6diatique orchestr6e par des deux (ce que Lucette Michaux-Chevry Alfred Marie-Jeanne. trois personnalit6s, certes, mais hors man- rectifie aussit6t); N'installons pas une dictature chabinisdat politique et d6mocratique. 3/ Dans la commune de Rivibre-Pilote, te pour fuir un colonialisme d6clinant. Ce
Les raisons bassement personnelles et Alfred marie-Jeanne moleste publique- serait non seulement une faute de gofit... d6magogiques qui ont pouss6 ces trois ment un Martiniquais, appelant la popula- mais une faute intellectuelle et historique. comparses une telle O.P.A. sur la d6mo- tion & en faire autant (Alfred Marie-Jeanne Quant aux 80 "intellectuels" ayant cratie sent qui plus est divergentes, a s'arroge en sus des deux autres, le pouvoir appel" de leurs voeux Alfred Marie-Jeansavoir judiciaire); ne... nous ne sommes pas de ceux-l !
- pour Lucette Michaux-Chevry : 4/ Lors de sa conference du 8 janvier Dans l'espoir d'8tre entendu... A d6faut r~soudre ses probldmes judiciaires avec la dernier, Alfred Marie-Jeanne menace un d'etre 6cout6. 8 France (comme a eu le courage de le rap- Guadeloupden invite de le sortir de la Salle peer un Guadeloup6en invite samedi der- "manu military" (autre demonstration). JEAN-MARC REMER, crivain nier & cette farce de Madiana); Aussi l'approche d6mocratique d'Al- Journaliste, president du Parti
- polr Antoine Karam: se venger de fred Marie-Jeanne nous incite-t-elle & la Independantiste Liberal, premier l'affront subi lors d'un recent congrbs cari- plus grande prudence, car elle nous rappel- delegue du Comite National de la b6en oii il est apparu comme un simple le certaines dictatures passes ayant pris Martinique, Membre de la vaiet & la solde du gouvemement frangais ; naissance sous l'apparence d6mocratique. Societi des Gens de Lettre,
- poir Alfred Marie-Jeanne : com- A la Martinique, nous ne voulons ni d'un Membre de la Socite des Poetes battrd Khut prix la position de Claude Lise Hitler, ni d'un Duvalier & la barbichette Frangais, Prix Clovis Hugues,
No Cmrdecranjurnalismne de reunion organise A fortment & discrdliter
Loi-lxnrnea rvrne de Madiana par Mmne votre journaL
&trit an R datteur en complaisance et de Michaux-Chevry et Mr Les politiques sont venus ggconnivence qui utilise mnarie-Jeanne :"Les en masse ?
France-Antilles tours les moyens du board politiques, bien entendu, Combien de d.put.s
Monierpour tromnper les lecteurs. sont venus en masse". sur 4 ?
Jach~te tous Jes jours Ainsi, dants France- a trop vouloir courtiser -Combien de s~nateur .votte j ournal Antilles datdu lundi 1 les dirigeants du MIM qui sur 2? C'est & ce titre qu je janvier 1999, je lis sous la contr81ent la Region -Combien de maire sur ~viens par lapr~sente signature de J.-M. P. Martinique, certains 34 ? ecosile
tiY Vogressiste Meicredi 12 janvier 2000




ERNEST MOUTOUSSAMY, DEPUTE DE LA GUADELOUPE, MAIRE DE SAINT-FRAN OIS
,La dec aredt/on de BasseTerre une d 6marche
anti dmocrat que
Ernest Moutoussamy, Emmanuelli se heurta non seulement au croissance remarquables, plus leur d6pendepute de la Guadeloupe, Conseil constitutionnel, mais aussi a une dance 6conomique a l'6gard de la Mtroporte avec mesure et forte opposition politique dans le pays et pole s'accentue et plus l'instabilit6 socioprecision, des eclirages au Parlement. 6conomique s'aggrave. sur I'agitation mediatique Aujourd'hui, il semble se dessiner une 3) On note un positionnement instable convergence entre ces trois principaux dans la R6publique et au regard de l'Europe des tro de Basse erre courants politiques qui laisse A penser que et peu satisfaisant dans l'environnement l'on peut "crier et rdaliser de l'espoir". regional.
Cette convergence qui peut 6tre f6con- 4) On constate des comportements u cours des quatre der- de et permettre l'6mergence d'un projet d'entrepreneurs favorisant la recherche du nires d6cennies, trois guadeloup"en doit 6tre port6e par une doc- profit a court terme au d6triment du d6vecourants de pens6e poli- trine et desprincipes. loppement a long terme ; aussi les bntique ont anim& le paysa- II ne s'agit pas de confondre unit fices d6gagds grace a une rentabilit sup6ge politique de la Guade- nationale et uniformity ; il s'agit de rieure a celle de la Mtropole sont trop peu
loupe et se sont affront6s r6pondre de fagon 6clair6e et progressiste r6investis dans les entreprises.
sur la schne m6diatique: aux profondes aspirations de responsabilit6 Pour sortir de cette situation, sans "chef
1/ le courant d6partementaliste faisant qu'expriment la population et notamment de file", en 6vitant toute operation politidu d6partement un statut sacr6, intouchable la jeunesse. cienne de domination ou de "leadership", parce qu'identifi6 comme le sanctuaire de Sur cette p6driode, je ferai quatre obser- il convient de d6battre d6mocratiquement notre appartenance a la Nation franqaise; vations majeures : pour red6finir la nature des liens unissant
2/ le courant ind6pendantiste adossant 1) Aucune instance ne s'est r6ellement la Guadeloupe et la R6publique.
la revendication de l'ind6pendance, non preoccup6e de d6finir une strat6gie de Pour ce faire, le gouvernement propose pas a un projet d'ind6pendance, mais a un d veloppement propre a chacun des DOM. un cadre: message populiste fond6 sur 1'identit6 cul- La Datar a ignore les DOM, n'ayant par la a) chaque collectivit6 d6finit son projet turelle et le nationalism; maitrise des cr6dits d'am6nagement du ter- (inutile donc de s'acoquiner a d'autres);
3/ le courant autonomiste inscrivant la ritoire les concemant. Le Commissariat b) le projet est 6labor6 dans le respect Guadeloupe dans la R~publique mais avec G6nral au Plan ne disposait pas de des rkgles de la d6mocratie representative; une formule de responsabilit6 progressiste moyens suffisants. Enfin, le minist~re de c) la population doit exprimer son libre et adapted aux rdalit~s du pays. l'Outre-Mer, accapar6 par les t&ches de consentement au projet.
La tentative de synthise voulue par la gestion et les urgences politiques, n'a pu Aussi, dans le respect de l'application gauche en 1982 avec le projet de loi remplir ce r61e. de ces principes, la formle de travail (le 2) Plus les DOM affichent des taux de Congrbs) propose par le projet de loi
gn6taux sur 45? particip6 & cette salutations les meilleures. "un cal mort" C'est
-Combien de conseiller manifestation.' Emmanuel Louise- honteux pour Marier~gionaux sur 41 ? Ce qui a frapp6 tout le Alexandrine Jeanne. Dangereux pour J.-M. R a bien sor une monde b la Martinique, N4B.: Je remnarque que in la d~mocracie
r~pose r~cle ptU~c'est le pu d'inft~rat M4 R n'a rien dit, mals martiniqualse4. rhponee rcise pou manifest& par les dien sur les mnaces Pourquoi tant de chcned csqusios politiques pour cette prof~rdes & lPencontre complaisance ? Pourqua~l (sans padler du GRS, du reunton dea Madiana, d'un citoyen ordinaire par refuser de donner A vos MOD~EMAS, dea Combat Pourquol cette volont6 dea Mr marie-Jeanne quit en lecteurs oine image Ouvrir, dut Palma, at dea "d~sinformer"~ chez J.-M. public, pour lustifler son conpl~te dur Pr~sident dea tous lea autres p.?ton firs menar~ant, a tenu la Reglon ? groupuscales qui levu predag~r mes & rappeler qu'll n'est pas offidlellement n'ont pas




DECLARATION D'ERNEST par le Congres. fruits de la croissance (augmentation des
2MOUTOUSSAMY (SUITE) ETAGE DU DIEVELOPPEMENT, dotations d'Etat, reversement aux comde la gestion et de l'administration de la munes de la TVA perque sur les d6penses Nouvelle collectivit6 (Projet de soci6t6). de fonctionnement). d'orientation, am6lior6e dans son dispositif B Le projet est soumis a la population Mise en place d'un systhme de depart et dans son fonctionnement me parait 8tre un (r6f6rendum consultatif); anticip6 la retraite dans le priv6 en faveur creuset convenable. C Le projet est transmis au Gouvemrne- de l'embauche de b6n6ficiaire du RMI.
ment qui met en place le processus de r6vi- Globalisation dans une seule envelopANALYSE DE LA DEMARCHE DE sion constitutionnelle en 61aborant un pro- pe de tous les credits d'Etat transf6r6s sans BASSE-TERRE jet de loi de revision constitutionnelle. pr6-affectation, avec possibility de libre
Cette d6marche est scabreuse, antid6- C Le projet adopt par le Parlement gestion (Base de calcul, moyenne des trois mocratique et bassement politicienne. est mis en application dans le pays. dernibres annees, indice d'dvolution de
Alors que le gouvemrnement a d6clar6 cette dotation dans le budget de l'Etat).
qu'il est pr& ~t examiner une evolution des Dans l'imm6diat, le projet de loi Cr6ation d'un centre d'affaires a Paris institutions au cas par cas pour chaque d'orientation me parait m6riter une orien- charge de rechercher des investissements, d6partement), il est surprenant et paradoxal tation plus vigoureuse et plus precise, avec de rapprocher les entreprises de l'Outrede constater que c'est le moment choisi par le complement suivant: Mer de celles de la M6tropole (partenariat les Pr6sidents de R6gion (Guadeloupe, a l'exportation), de promouvoir les producMartinique et Guyane) pour presenter un I UN DISPOSITIF LEGISLATIF ET tions de l'Outre-Mer auprbs de la grande texte commun. DE MESURES SPECIFIQUES distribution...
Alors qu'il a 6 propos6 ea Mme Lucet- Mesures fiscales et sociales en faveur de Mise en place d'un Commissaire au te Michaux-Chevry (pr6sidente de la l'6conomie marchande, de toutes les entre- d6veloppement avec pour mission de rep6R6gion Guadeloupe), le 24 octobre 1998, prises et de l'investissement productif. rer et de porter les projets de d6veloppede s'associer a une d6marche parlementai- modification du code des marches ment, de rechercher des investisseurs ext6re commune pour ouvrir la r6flexion sur publics pour ouvrir l'acchs de la comman- rieurs. l'avenir statutaire de la Guadeloupe pro- de publique aux petites entreprises. position qu'elle a rejet6e au motif qu'il Une fiscalit6 incitative en faveur des EVOLUTION DES INSTITUTIONS: faut "un chef de file" il est navrant de particuliers creationn d'un fonds d'investis- Le Congres ne serait investi que de la constater qu'elle a pr6f&6 agir seule (pouvoir sement); mission de faire merger une proposition personnel) en s'acoquinant a deux col- -Amel61ioration du PIB, objectif : 80% d'6volution institutionnelle, assise sur un Igues. du PIB m6tropolitain; projet de soci6t6.
Alors que la politique de protection Dispositif d'insertion originale afin de Pr6voir un article pour consulter la sociale de la France est la premiere du compenser les limites de l'emploi mar- population (r6f6rendum consultatif). monde, il est scandaleux de voir les Pr6si- chand (sortie du RMI, des CEC, des dents de R6gion, se r6f6rer a la politique emplois jeunes); ERNEST MOUTOUSSAMY sociale des Canaries, de Madbre... qui est Mesures en faveur des collectivit6s Depute de la Guadeloupe, tres en dega de la situation actuelle de la locales par une meilleure r6partition des Maire de Saint-Frangois Guadeloupe.
Alors que la Constitution pr6voit (art.
89) une procedure particuli~re pour la rivi- CndolaA e o e it des sion constitutionnelle, il est disolant de Nous avons appris le Un concourse pour le d ix6 au 10 subir l'ignorance et la d~magocie des Pr6- d'.s de Monsieur recruitment janvier 2000. sidents de R6gion en la matiare. Mathurin Gottinephre d'inspecteurs La culture des
De toute evidence, cette declaration de notre camarade stagiaires aura lieu inscriptions est fix e politicienne est une tentative de coup Max GottinF et 6oux les 19 et 20 avril 2000. au 20 ianvier 2000. d'Etat contre la d6mocratie, elle est sterile de Madame Andr.e Pour.y participer, Pour tout et condamn~e a l'avortement. G q a est ncessaire d'tre renseignements contribu6 par ses Ag de 35 ans au plus compl~mentaires, HYPOTHESE DE TRAVAIL &crits a la redaction au pr janvier 2000 et sadresser A Ia:
A/ Le Congrbs dont il faut affiner la de note journal, d'tre titulaire dun direction rgionate composition a une seule mission: laborer un Le Progressiste leur diplme sanctionnant de la Concurrence, projet. adresse ses sinchres un second cycle Consommation et de
Ce projet comprendrait deux stages condolbances ainsi d'Etude suptleures la Repression des principaux. quh toute leur on dun diplome Fraudes 1P 702
1 ETAGE INSTITUTIONNEL : une amille quivaent. Immeuble SIMAR seule assemble 61ue au scrutin partage Le nombre demplois Clny, 4727I dose de proportionnelle et dose de scrutin SCEs fgg Schaelcher t&L 6008 majoritaire) avec des comptences d~finies ultteutement 82 Poste 40
10 Le Progressiste Mercredi 12 janvier 2000




QUESTION ECRITE DE CLAUDE LISE A JEAN-JACQUES QUEYRANNE
En date du 20 novembre, parution de deux articles de lois de p6s par une urbanisation diffuse et les Claude Lise a pose une finances, de neuf d6crets (dont quatre espaces naturels. question ecrite a Jean- d6crets en Conseil d'Etat), de sept arr&s Le d6cret relatif aux modalit6s des ces-uetwo ecXe& en
interminist6riels ou minist6riels et de plus sions de terrains et au droit de pr6emption, Jacques Queyranne sur
Japcque Q era s de soixante arret6s pr6fectoraux. sur lequel le Conseil d'Etat a donn6 son I'appliCaton de la Ioi des A ce jour, l'article de la loi de finance avis le 28 septembre 1999, est actuelle50 pas geometriques. II en relatif au plafond de la taxe sp6ciale ment soumis la signature des ministres a regu reponse le 30 d'6quipement est intervenu (article de la concerns. L'article 47 du projet de loi de decembre dernier loi no98-1267 du 30 d6cmbre 1998) ainsi finances pour 2000, actuellement soumis
que le d6cret en Conseil d'Etat relatif aux au Parlement, conceme la mise en place du La question trois commissions d6partementales de circuit financier d'attribution de l'aide
Monsieur Claude Lise attire l'attention verification des titres de la Guadeloupe, de exceptionnelle de l'Etat.
de M. le Secr6taire d'Etat &t l'Outre-Mer la Martinique et de la Guyane (d6cret Le d6cret relatif Ai la fixation de la sur la situation que connaissent aujour- no98-836 du 14 septembre 1998) et le superficie plafond des terrains qui seront d'hui de nombreuses familles martini- d6cret en Conseil d'Etat sur le fonctionne- c6d6s en application de l'article L89-5 du quaises occupant les terrains situds sur la ment des agences pour la mise en valeur code du domaine de l'Etat sera soumis A zone dite des "cinquante pas gdomd- des espaces urbains de la zone des cin- l'avis des conseils g6n6raux de la Guadetriques". En effet, depuis la promulgation quante pas g6om6triques en Guadeloupe et loupe et de la Martinique dans un d61ai trbs de la loi no96-1241 du 30 d6cembre 1996, en Martinique (d6cret no98-1081 du 30 bref. seuls deux d6crets d'application ont 6t6 novembre 1998). Les projets de d6cret en Conseil d'Etat et publi6s A ce jour : celui du 14 septembre Sont 6galement intervenus : d'arrit6 interminist6riel concemant l'aide 1998 pour la mise en place de la commit au niveau central l'arret6 interminstdriel exceptionnelle de l'Etat devraient faire sion de verification des titres : celui du de nomination des magistrats composant l'objet d'un accord entre les ministries 30novembre 1998 pour la mise en place de les trois commissions pr6cit6es (arret6 du concemant dans les prochaines semaines et l'agence des cinquante pas g6omtriques. 31 d6cembre 1998. modifi6 le 8 mars le projet de d6cret sera alors soumis t Il insiste sur l'urgence de la publication du 1999), l'arret6 interminist6riel relatif aux l'avis des conseils g6ndraux de la Guadedemier indiquant les modalitds de fixation indemnit6s de vacation &i allouer A ces loupe et de la Martinique. du prix des terrains et de celui pr6voyant la magistrats (en date du 25 novembre 1998), Les procedures de designation par mise en place d'une aide financibre de l'arret6 minist6riel du 16 avril 1999 d6si- d6cret des presidents du conseil d'adminisl'Etat venant pond6rer le prix de vente gnant le contr61eur d'Etat des deux tration de chacune des deux agences sont final aux families, prix de vente fix6 par le agences et l'arret6 interministdriel du 26 en cours 6galement. directeur des services fiscaux. Eu 6gard a mai 1999 fixant les rigles du contr61e 6co- Il restera & designer, lorsque ces la situation de la loi, il insiste sur le fait que nomique et financier sur les deux agences; conseils d'administration auront fait tout doit 8tre mis en oeuvre afin que celles- au niveau local, les trois arr&6s pr6- connaitre leur avis, les noms des directeurs ci ne soient pas exclues, d'une manibre ou fectoraux fixant les modalit6s d'informa- (d6crets simple) et des agents comptables d'une autre de la proc6dure de r6gularisa- tion du public sur les titres d6pos6s aux de ces agences (arrat6s minist6riels). tion des occupants sans titre. Par cons6- secr6tariats des commissions de v6rifica- Au niveau local, il reste Ai prendre les quent, il lui demande si une parution pro- tion des titres, les arr&s des pr6fets de la arrit6s pr6fectoraux de ddlimitation des chaine des d6crets pr6cis6s est pr6vue. Guadeloupe et de la Martinique d6signant espaces naturels et autres pour sept comles personnalit6s qualifies qui sidgeront munes de la Martinique et les trente-deux La riponse "au sein du conseil d'administration des arret6s de meme nature concemant la GuaL'application de la loi n96-1241 du 30 agences et dix-neuf arrets du pr6fet de la deloupe. Ces demiers n6cessitent au pr6ad~cembre 1996 relative i l'amdnagement, Martinique d61imitant, au sein de la zone lable que le sch6ma d'am6nagement r6giola protection et la mise en valour de la zone des cinquante pas g6om6triques, pour nal actuellement en phase d'61aboration en dite des cinquante pas gdomdtriques dans ichaque commune ayant un littoral mariti- Guadeloupe ait fait l'objet d'un d6cret en Same les espaces urbains, les espaces occu- Conseil d'Etat.
les Dpartements d'Outre-Mer n6cessite la r es re
Le Progressiste-Mercredi 12 janvier 2000




Une nouve .,onne
Christian Louise- rielle. Alexandrine .es elections qui auront lieu en Mais le President de la Rpublique est explique 2001 et en .2002 seront assez dans l'embarras, c'est le moins que l'on .nous explique:
po.quoi les l n diff6rentes de celles des ann6es puisse dire. On voit mal comment il pourPourquol les blectrons
d80 et 90. Le plus important est rait reprendre l'initiative et mettre en ordre de- 2001 ef 2002.
de 1 2002 que les electeurs seront dispen- de marche une droite frangaise particuliisont differentesde ses des discours xenophobes rement divisde. celles de 1980 et et racistes de l'extreme droite frangaise Aux dies des instituts de sondage, qui, 990. Et pourquoi qui, apres l'implosion du Front National comme on le sait, se trompent assez soula gauche dolt aura une influence r6duite dans le champ vent, si le scrutin pour les 61ections la conserver mediatique et donc dans le champ poli- presidence de la Rdpublique, 6tait organisa vigilance. tique. s6e en ce mois de janvier 2000, Lionel JosLa tentative de Pasqua et De Villiers pin l'emporterait largement. pour r6cup6rer les 61ecteurs de Le Pen et Le candidat Chirac ne pourra pas de M6gret en cr6ant a la droite du RPR un rejouer le coup de la fracture sociale et se RPF ayant vocation de d6fendre une France positionner comme le meilleur d6fenseur menace par la mondialisation- semble des pauvres et des d6munis contre les etre vou6e.a l'dchec. m6faits d'un capitalisme dcbrid6 gdndrant Les ideologues qui conseillent Pasqua ch6mage, pauvret6, in6galit6 et exclusion. s'imaginaient pouvoir faire vivre un grand Les succes 6conomiques de la France, rassemblement de tous les "souverai- l'inversion de plus en plus probable de la nistes". Mais comme toujours, le mariage courbe du ch6mage, la cr6dibilitd du goude l'eau et du feu a 6t6 impossible. Les vernement quand il dit vouloir lutter contre republicans de gauche, tris fortement la pauvret6, respecter l'indpendance de la influences par les analyses de Jean-Pierre justice, moraliser la vie publique sont des Chevenement, ne sont pas ddcidds a faire atouts que Lionel Jospinsaura utiliser au un bout de chemin avec l'extrjme droite mieux dans la p6riode qui vient. nationaliste. C'est dire que le seul crdneau pour la En annongant, des ce mois de janvier droite est de mobiliser toutes les officines 2000, qu'il est candidat la pr6sidence de qui ont un intirit quelconque A une d6faite la R6publique, Charles Pasqua essaie vai- de Jospin pour "dicouvrir" des scandales nement de masquer l'6chec de son alliance plus ou moins graves touchant des avec De Villiers, ce dernier se positionnant hommes et femmes dans l'entourage de beaucoup plus r6solument A droite, voire a Lionel Jospin, de la gauche. I'extreme droite Mais sur le terrain des scandales, il sera L'6chec visible de la tentative de Pas- trbs difficile d'atteindre le Premier qua devrait, en bonne logique politique, Ministre qui est incontestablement un profiter & Jacques Chirac qui, de plus en modble d'int6grit6. plus, apparait comme le seul candidat cr6- En cette p6riode difficile, les citoyens dible de la droite. Pasqua sera pratique- frangais ont besoin de dirigeants politiques ment oblige de le soutenir pour assayer de sur le modble Lionel Jospin. Ai contrer l'ascension r6guli~re de Lionel Jospin, le candidat naturel de la gauche plu- C. L.-A.
NPour vous abonner Tarifs
Nom: ... .. Destinations 1 an 6 mois 3 mois
Prnom : ....................................... Martinique Abonnement simple 200 F 110 F 60 F
Adresse ................. Abonnement de soutien 300 F 150 F
Guadeloupe et Guyane 240 F 130 F 70 F Remplissez ce bulletin et retournez-le accompagne de votre r gle- Caraibe 390 F 205 F 110 F ment (chbque & I'ordre du PPM) au Reunion 430 F 230 F 120 F
Parti Progressiste Martiniquais Ancien Reservoir France 320 F 170 F 90 F
Tr~nelle 97200 Fort-de-France USA 445 F 235 F 130 F Tel. : 05 96 71 88 01 Europe et autres pays 575 F 300 F 160 F Fax. : 05 96 7268 56
12 Le Progressiste Mercredi 12 janvier 2000




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EUMLKX03Q_2CVJB7 INGEST_TIME 2017-05-11T18:39:30Z PACKAGE AA00053606_00254
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES