Citation
Floride

Material Information

Title:
Floride
Running title:
Carte géographique, statistique et historique de la Floride
Creator:
Buchon, J. A. C ( Jean Alexandre C. ), 1791-1846 ( compiler )
Beaupré, B. de ( engraver )
Fonderie et imprimerie de J. Carez ( publisher )
Florida History Map Collection
Place of Publication:
Paris
Publisher:
Fonderie et imprimerie de J. Carez
Manufacturer:
Gravé par B. de Beaupre, Rue de Vaugirard, no. 81
Publication Date:
Language:
French
Physical Description:
1 map : hand colored ; 29 x 24 cm, on sheet 53.8 x 69.5 cm
Scale:
4000000
Scale approximately 1:4,000,000 ; Echelle en milles ; Echelle en lieues de 24 au degree

Subjects

Subjects / Keywords:
Maps -- Florida ( lcsh )
Maps -- Cuba ( lcsh )
Florida ( fast )
Cuba ( fast )
Genre:
Maps ( aat )
Mapas ( qlsp )
Coordinates:
31.6666666666667 x -87, 22.8333333333333 x -87, 22.8333333333333 x -79, 31.6666666666667 x -79 ( Map Coverage )

Notes

Citation/Reference:
Espejo, Olga. West Indies and Florida to 1900, an annotated carto-bibliography, 159
Citation/Reference:
Phillips, 1176
General Note:
Copper engraving.
General Note:
Relief shown pictorially.
General Note:
Early territorial map of Florida as counties, Escambia and St. John's and clearly showing east and west Florida, with parts of Alabama and Georgia. The St. John's River is shown to run nearly the entire length of the peninsula, originating in Mayaco L. (Lake Okeechobee) and emptying into the Atlantic just north of St. Augustine. Also showing northern Cuba and portions of the Bahama islands.
General Note:
Eight columns of text in French on Florida economic, political, social, geographical, and historical descriptions and statistics. Included in the text is the listing of two governors, Andrew Jackson (1821) and William P. Duval (1822). Text surrounds the map on three sides covering a large portion of the sheet.
General Note:
"Longitude de Washington ; Longitude occidentale de Paris"--Top and bottom margins of map. Geographic coordinates converted to Greenwich.
General Note:
"(No. XLI.)"--Top right of sheet.
General Note:
Includes two scale bars.
General Note:
Map is a French edition derived from Carey and Lea's 1822 American atlas.
General Note:
From: Buchon's Atlas géographique, statistique, historique et chonologique des deux Amériques et des îles adjacentes, 1825.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
UF Map Library
Rights Management:
This item is presumed to be in the public domain. The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions may require permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
35379193 ( ALEPH )
1004513762 ( OCLC )
Classification:
G3930 1825 .B8 ( lcc )

Related Items

Related Item:
Atlas géographique, statistique, historique et chonologique des deux Amériques et des îles adjacentes.

Full Text










CARTE GEOGRAPHIQUE, STATISTIQUE ET HISTORIQUE DE LA FLORIDE.


SITUATION, LIMITESET ftTEliDUE.


La Floride est silude enre le 25o et le3I0 de latiude septenlrionale; et enlrele3o 33' oile 10o 30' de longitudeoccidentale de Washington. Elle eslt borne au nord par 'Alabama el la Giorgie, do laquelle elle est en parlie siparie par la rivir doeSte .ilarie; A hrest par I'Ocdan alanlique; at suidet A louest par le golfedu Mexique. Lenom de Floride fat d'abord dond A ltout le pays situd A 'est du Mississipi e herod an merd ainsi qu'iI suit parla rivikre do Ste. Marie dopuislamer jusqa7AL sa source; d ]it l'occidentjusquau confluent de la riviere Flint et do l'Appalachicola; ensuite en remontaut l'Appalachicolajusq'au parallile de 310 delatitude septentrionale; ensuite en ligne directe le long do ee parallbiejusqu'au Mis. sissipi. La rivitre PAppalachicola divisait cc pays en Floride orientale et occidentalo. La parlie situde entre le Mississipi et la rivire aux Perles est mainlenant renfermde dana I'dtat de Louisiane; la parlie situde enlre la rividre aux Porles 0t le Perdido, appartient aux dtals do Mississipi et d'Alabama; etla parlie orientale du Perdido est le pays maintenanl propremet appeld Floride. Sa moyenne longueur, do midi a nerd, est di 385 miles, et sa moycnme largeur do I0; la superficie est do 57,750 nuilles carrds, ou 36,960,000 acres.



ASPECT DU PAYS, SOL ET PRODUCTIONS.


La Floride esI gudnralemenl basse et sablonneuse: la 6to est uniformiment plae et mardcageuse; mais le loerren s'dbeve graduellement on avanqant dans l'intdrieur, oi une ehatne de montagnes pen ilevdes s'dtend du nerd an midi, presque dans toute la longuour de la pdninsule.
Lu sol est lris varid. Dans quelques parties, principalement sar los bords des rividres, it es tris fertile; dans d'antres, passable; e1 il exisle do larges itendues de torrein quiin'ont que fort peu do valeur.Toutefois le pays est encore imparfaitemeni connu et Pon n'y a fail quo Iris peu d'expdrionces d'agriculture. Beaucoup de lerreins qui a premier coup d'eail avaient parn pen. propres A. Is culture, pourrout sans doute dtre utilisds d'une maniure tris profitable. Los productions sent le bld, le riz, les pommoes de terre, lo colon, le chanvre, les olives, les oranges e autres fruits des iropiques; et on suppose que le cafd etla canne A sucre pourraient y rdussir. Les lieux inoulles couverts de pins produisent une cspbee d'herbe qui nourrit une immense quantitd dobestiaux. Les fornts fournissent de beaux cbnes, de la poix, du goudron et do la lhdrdbentine; et on ena tri6 de beaux merrains depuis prs d'un siicle. On prdpare sun la cte une grande quanliti de poissons



L 1 I IES.


La rivire St. Jean est la principale rividre de la FIoride. Sa source u'a pas 0l6 exatemcti ddterminde, mais on Ia place entre le 260 et le 270 de lalitude nord. Cello rividre coule dana une direction septentrionale , parallileiA la c6te atlantique, et traverse plusieurs lacs , particulioremeat le lao St. George, qui a 20 milles do long sun 15 de large, et contient plusieurs tlcs. A 20 miles de son embouchure, ctteriviire tourne 'est, e1.sej ette dans 'odian atlanlique, prs du 300 de latitude nerd, a 36 milles an sud de la rividre St. ario. Son cours entier est d'environ 300 miles, et elle esl navigable pour les vaisseaux qui peuvenl passer Is aarre A son cmbouchure, pendant I50 mlles,jusqtiau lac St. George. La burro a nenf plods d'eau A la marine basse; an dehors so trouve un bon mouillage pour los gros vaisseaux. Ls lerres sitdes.sur les herds de cello riviere sent tris frliles et on y a ,construit beaucoup d 'habitations.

L'4ppaachicola estune forte rivire formic par ls riviires Flint et Cahalaouchee, qui se rdunissent A l'extrimitd sudouest do la Gdorgie.Elle coule at midi, et se.jetle dans lo canal do St. George, pattie occideulale do la bate d'Appalachee.

L'Okelockonne prend sa source dans la parlie mdridionale de la Gdorgie, et coulant au midi, tombe daus la baite d'Appalachee, aua 29o 40' de latitude nerd, el an 8o de longitude onest.

La rividne d'Hillsborough se jette dans la hae d'Espiritu Santo, a 27o 40' do latitude nerd.
La rividre Perdido, qui spare la loride do rAlabama, eoule an midi, et forme une bale considdrable qui communique avec le golfe dui exique, at 100 I51 de longitude otest.

La rividre Conecu/i proud sa source en Gdorgie, e.apros avoin rqeu PEscambia venait de r'ouest, tombe dans un prolongement de la baIe do Pensacola, un pen A l'est du Perdido.


La riyidro S. Marc a sa source dans la C orgieet sejel!e dans la bate d'Appalachee; au 7o de longitude ouest.


BAIES.


La bate do Pensacola commence an golhb d Mexique, pros de la fronfidre occidentale dela Floride, eta 15 milles de long et 5 a 7 miles de large. Elle est compllement renfermde dans los terres, de manidre que los vaisseaux y sont h l'abri de tois los vents. Elle est asscz profonde pour les plus grands vaisseaux, labarre l'embouchure ayant qualre brasses d'eau T n fort dlevd sur l'ile de Rose et un autre sur le continent opposd, en dfendraient Ir6s bien 'entrde. Sur les bords des rivibres Conecuh et Almirante, quiso jeltent dansla bae, il existe, dit-on, une grande quanlitd de beaux ehnes. Celto bale PSI dine grande importance pour les tas-Unis, dant le senl havre commode ot sair pour lcs gros IsAtiments dans le golfe d Mexique.

La bae d' ppalachce est une grande tendue d'eau, qui comprend l'embouchure do la rividre St. Marc.

La baie d'Espiritu Santo, ou deHillsborough, est situde sur la c6te occidenlale do la pininsale, A l'embouchure de la rivitro Hillsberough.


CLIMAT.


Du mois d'oetobre an mois de min, le climat esl gdnralement trts doux et tris agrdahle; mais los moi*s de juillet, aoAot e1 septembre, sont extrtimement chauds et brtflants; durant cetto saison, los fievros r~guent dans beaucoup d'endrois.St. Augustin cependant, jouit presque toujours d'une excellente temperature, oftest souvent frdquentd par les malades.



DIVISIONS CIVILES ET POPULATION.


La Floride ayant di anncxde aux Mtals-Unis aprds le recensement ,on n'a pas fai le dinombrement de ses habitants et le pays n'a point d subdivisd en comtds. Elle forme ua des territoires des Mats-Unis etony a nommd un gouverneur.
On l'a divisie en district oriental of district occidental , run ayant SI. Augustin pour capitale et 'autre Pensacola. Le pays est tr~s pen peupI6, la population enile nest probablement pas de plus de 10,000 Ames; mais comme des dmigrations considdrables affluenit St. Augustin 1 tA Pensacola, l'accroissement sera probablement fort rapfde.



VILLES PEINCIPALES.


St.Jugusin est un port sur Is c6te orientale, vis-a-vis ]a passe qui se trouve A a pointe nord do Pile St e.Anastasie. CetteV ille est idgulidrement bAtie en forme de paralIdlogramme, los rues se coupanl t angles droits. Les maisons ont gindralement deux diages cI sont construites avec ure espece de pierre parlioulidre au pays. Sa situation est agrdable; l'eau deuce abondante;la tempdrature stche o1 salubre et convenant bion a des constitutions septentrionales. Les malades y viennent souvent profiler des bienfaits du climat. Le terrein d'alentonr est gdndralement sablonneux; cependant il produit du bled, des 6gumes, des oranges ol des limons d'une excellente qualitd. Le hAvre oSt bon; mais i y a une barre ason entrde, qui, lorsque la marde est basso, no laisse entror que los vaisseaux tirant six pieds deau; it y a ai dehors de la barre une rade qui offre tn ancrage pour les vaisseaux plus forts. La ville etol'enlre du port sent bien difendnes par une forte citadelle bAtie enlirement de pierres de faille of garnie de 60 canons. Derriire la ville, il y a un marais impindIrable qui l'entoure presque entitrement , mais atune trop grande distance pour corromprel'alniosphtre,ot sur le bord duquel sont dlevdes six redoules. Sa population est dvalude i 5,000 Ames.

Pensacola est un port do mer situd sur le 6d occidental ct f neuf ailles au-dessus du fort qui est l'entrde do la bae do Pensacola. Cello Vile est Malie sur une plaine sdehe et sablonneuse, 6levde de 18 o 20 piods au-des. sus du niveau de la mer, et on la regarde comme trbs salubre dans routes los saisons do Pannide. La population en 1819, se montait environ A 2,00 0 Ames, composde principalement d'Espagnols. Une grande pario des maisons et des daifices publics sont spacieux ef dhdgauts, mais paraissent tomber en ruines. Depuis ]a cession de la Floride aux EtatsUnis, des dmigrations nombreuses des diffdrent s parties de l'Union se son dirigdes vers cee ville, dans 1'espdrance que sa belle baie, eles autres avanlages naturels en feraienl no place inportantA do commerce. Latitude, 30025' nerd. Longitude 9o 50' ouiest.


- 1!!tde ae Waslh-teow.


0,


ill.I'll,


1; 60~do


27








26


'3,-nd p,~ 0. do BrA , ao, (or A, XoorfraoA tt? 5~ AI'ori,


I L ES.


I y a un nombre considdrable diles longues et dtroiltcs sunr la c6te orientale. La principale est l'ile Amdlic, longua do 13 miles e large do deux, siludeo sept lieues an nor de SI. Augustin, prs de Pembouchure do la riviere de SainteMarie.


GOUVERNEMENT.


Le gouvernement territorial de Ia Floride ful dtabli par no aete do congris , passd le 31 mars 1822. Le pouvoir exiculif est confid A un gouverneur nommd par leprdsident


0< , o


FLORIDE





lcle Le e 5ules. � lechellh eniieurs doe 25 aD'


1 80


7


Ywne~raf


U,


I ~ ~


~1 I
'Si


Bane Tertuor i-


-~


It10.




~


4
0'

fi
-;-.... I
. ..
.- . - -


c �r


30 oI 0


B


A i I













JAT L'A lvl-o


1110


vera1


(JL -cifde3atanfflt











I, O










...........



lo p, ...... . . . .. :
/ . - .














.............
>- , st



















1' .--... ......




. Ct/.BA40'2
8' 3. ..


Itmithd Oc~dI~aie le pa"


et le sdnat, et conservant son antoritd pendant 3 ans, A motes quil ne soit destitud plus t6t. I1 est d'office commandant en chef dela milice et sur-intendant des affaires des Indiens, et a le pouvoir d'accorder des pardons pour les offenses conmises ceontre lenterritoire, et de sursis pour celles commises contre les tats-Unis, jusqu'A ceque la ddcision do prdsident soil connue; il nomme A tousles emplois auxquels la lo n'a pas autrement pourvu; le president e le sinat, ont aussi la nominalion d'un seerdtairede leur lerritoire qui reste en place pendant 4 ans, A moths de destitution. Le pouvoir ldgislaiif rdside dans la personne du gouverneur, et ldans cello de 13 citoyens des ttats-Unis, qui ferment Ie eonseil , et sonl annuellement ddsignds par lo prdsident et le snat. Le conseil"


lIgislatif pout alldrer ou rappeler los lois en vigueur at commencement de ses fonctions et en erder de nouvelles; mais aucune loi ne peut dtre faite dans tn sens contraireA la constitution et aux toix des hat-Unis, ou ne pet-dtre dirigde centre les opinions religieuses on le mode du culte. Le pouvoir judiciaire est confid A deux cours supirieures , aux cours subalternes et aux justices de paix quo le conseil Idgislatif du territoire pout itablir de temps en temps.'Los appels d'abus ou les appels des ddcisions des cours supdrieures peuvent tre portds devani la eonr supreme des ttats-Unis. Les juges sent nommds parle prisident et le sinat, et exercent leurs fonctions pendant cinq ans. Le privildge de habeas corpus estdtendu aux habilants de cc pays.


ESQUISSE HISTORIQUE.
Le nonmde Floride n'dtait pas, dans I'origine, donnd setlementl A I petite dtendue do pays connue aujourd'hui sons celte ddnomination, mais it s'itendail Aune immense region qui fat diconverte par Cabot, en 1496. Le premier qui visita leterritoire actuel de la Floride paraltavoir diiPonce de Ldon qui y ddbarqua 1e jour de PAques, 1512,circonstance qui, dt-on, fit donner au pays le nom de Pascha Florida. Le lableau flatteur qu'iI traa de cetie rdgion, excita parmi les souverains de l'Europe Io ddsir de so I'approprier. Do IA s'dlevirent des prdtentions opposdes, fonddes d'abord sur la primauld de la ddcouverte e1 ensure sun la conquite etla possession. En 1520, Vasquez partit de S.Domingue, et visita la Floride; en 1523, do Verrazini, Florenlin, et en 152,


*
I


? I T .w


77 - ....



- .. . - = " 0 '

; .-,.. I-_/ , _


LE


!", fl-; MXWIA


FONDEBJ E liIPRIMEIIIE DEi J. CAREZ.


FLORIDE.


(N� XLI.)


FLOIIDE.


. 44, 11


meo=wm


.... � ..... .......... ........


de Geray, Espagnol ,firent aussi quelques progrks dans a ddcouverte de ce pays. Deux ans aprds, Pamphillo do Narvaez obint do Charles V la concession de toutes les terres depuis le cap Florida jusqu'i la rivitre Palmos, dans le golfe de Mexique. 11 mit A Ia voile en aril 1528,avee des forces considdrables , e1 ddbarqua A Apalache, mais il prouva une opposition formidable de la part des lndions, et pdrit enfin par tin naufrage, sur la c6te prts de la rivire Palmos; dix hommes seulement de son dquipage revinrent en Espagno. En 1539, Ferdinand de Solo explora la Floride, et aprs avoir visild beaucoup de contrdes dloigndcs e1 avoir passd par une sdrie d'aventures ronianesques, mourut, dit-on, pros des bords di lMississipi. En 1542, vers le milieu du XVIe si6cle, heancoup do protestants franqais persdeutds par le gouvernemenl, cherehrent un refuge dans la Floride; mais ils y dprouvirent encore de plus grands maux. Le monarque espagnol, qni prtendait A ila possession dupays, envoyaen 1561, une force considdrahlepourles enchasser. Les plus grandes barbaries furent exerdes sur cesmalheureux dmigrds; heaunoupfurenl pendus aux arbres avec une inscription porlant qu'ils etaient misa morl, non common Fran ais, mais comme hdrtiques. Les Fran qais on tirrent quelque temps aprs une ample vengeance. Dominique de Gourgues, Gascon, d'un eprit aventureux et ddhermind, rdunil tune troupe de ses concitoyens, of avec un renforl d'Indiens, atlaqua le fort dans lequel les Espagnols s'dtaient reirds; et l'ayant emporld d'assaut, fit pendre la garnison aux mimes arbres qui soutenaieni les squelettes de ses compatrioles, aveo une inscription portant qu'ilsdtaieut exdcuhs, non come Espagnols; mais comme coupe-gorges e mourtiriers, On dit que 900 veuves rdelamirent do Charles IX secours of proteclion dans cette circonstance.

Cependant les Espagnols, persdvdrant dans Iurs efforls pour s'dlablir en Floride, hAtirent a ville of11e fort de St. Augustin, en 1566, ela possddirent jusqu'en 1586,iipoquea laquelle la vilte fut prise o1 pilde par sir Francis Drake.Deux ans auparavant, les capilaines Barlow e1 Armidon avaienl pris possession, a nom do la reine d'Angleterre, du pays situd sur la c6te seplentrionale de la Floride. On sail ir6s pen de chose de plus concernant la Florido pendant prs d'un siilce. En 1682, 1. de La Salle visita la Floride occidenlale on Louisiane, ot avanua jusqu'au pays des Illinois. Pensacola fut bAtie environ em 1696, par los Franqais, qui dpronvdrent tant d'dchecs ddorageants, quo, suivant Baynal, ils I'auraient abandonnde , si le safran , par son parfuin et ses verlus midicinales , no les avail encouragdis A continuer leurs ravaux. Los itablissements espagnols souffrirent b'aucoup des invasions des officiers de marine anglais, aussi bien que des colonies voisines. En 1702, le colonel More, alors gonverneur de la Caroline, dirigea ine attaque infruclueuse centre St. Auguslin, avec une force do 500 hoimes do troupes rgulires fl de 700 Indiens, et fut obligd, aprs un sidgo de 3 roois, d'ahandonnor ses vaisseaux el ses proviions A la garnison. En 1701, le fort St.M arefut pris parlos Carolinions.Pendantiquolques andes la Floride ne fut trouble par aucuno invasion hostile, e1 sanert en prospritd et en population. Les avantages que le pays offrait pour uin dtablissement, attirrent l'atention da gndral Oglehorpe , qui avail dtabli une colonie en Cdorgie. It fit une allaque eontre St. Augustin, en 1710, avee 400 hommes de ronpes rdgulidres, 300 Indiens et 200 matelots, 01 quelqies volontaires de la Caroline; mas il fut reupar les Espagnols avec taut do formeld et d'intrpidihi, qu'il fut fored de se refirer aveo perte. L'annde prdcddento , le gdndral Oglethorpe avail fait un trai1d avec les Indiens, par lequel il fut dit que tonics los terres entre les rivitres de Savannah et St. Jean aveolesiles adjAcenles, et le pays situd entre colo dernire rivitre etla baie d'Appalachicola, appariendraienl A Ia nation des Crocks; eo Ah pot prds A cette mime ipoque, il construisit de Frederica a St. Jean sne suite de forts, dent quelques-uns sent encore utiles anjourd'hui.

En 172, les Espagnols firent Ableur our la conquile des possessions anglaises situdes dans le voisinage. Un corps considdrable parlit do la Havanne pour St. Augustin, el y ayant trouvd des renferts, oiuts ces forces dibarquirent h Pile Amelia. Oglethorpe, ependant. tcha deles romper surle ombre de ses troupes; et fitsi bien par ses artifices e ses stratagimes qu'il les obligea A se retirer. Pea d'dvinemenls se passrent depuis celle dpoque jusqu'A 1763,o un Iraitd do paix rdgla les pritentions opposdes do la France, de l'Espagne et de I'Angleterre. Par ce traitd, routo la province de la Floride fut cddde par l'Espagne A la Grande-Bretagne, en dehange do Pile de Cuba, que les Anglais avaient rdeemment conquise. Bienldt aprs a cession ,les Anglais divisirent le territoire en deux provinces appeldes Floride orientale et Floride occidentale,auxquelles la riviere Appalachicola servait de limite ; o1 ils appelrentlescolons dans ce pays par une proclamation, qi prometait des institutions libdrales. En consiquenco, beaucoup de personnes aisles dmigrrent


1822. William P. Duval.


do la Caroline, et, entre aulres colons, un corps do 1,500 Grecs , Italiens of Minorquains y arriva de la YIdditerrande, el s'dtablit surun lerrein A environ 68 mlles: au midi de St Augustin , oil us commenedrent la culture de indigo et do la canne h sucre.

Lorsque la guerre de ]a rdvolution amdricaine delata, il 'y et qu'un petit nombre des habitants de la Floride qui se montrAt favorable A la cause des colonies, mais le! plus grand nombre ceomposd principalement d'habitants de la Grande-Bretagne e1 d'Espagnols, se rangea du c6d royalisle. Des corsaires fnrent dquipds dans los porls de la Floride , au moen desquels le commerce des provinces mdridionales fat fortement entravd, et los officiers anglais excitrent par des prdsents, les sauvages h exercer toute sore de barbaries centre les Amdricains. D'n aulre cdtd, ces derniers no tardtrent pas A user de reprdsailles sur los vaisseaux anglais. En aotit 1775 , un vaisseau charge d'une grande quanlitd de poudre, ful capturd hla barre do St. Augusin, par quelques orsaires de la Caroline. Aia de tirer vengeance do celo action, un parti de chasseurs et d'Indiens fut envoyd en Giorgie, o'ils eommirent do grands ravages. Jnsqu'en1 779, los fronlitres do la Floride furent en proiean pillage. Celle anode, le gndral Prdvost quitta la Floride, et marchant en Giiergie avee un corps considdrable do roupes rdgulibres of irrigulitres, prit possession de Sanbury , o successivement de Savannah etd'Augusta ,et milt ainsi la Floride orientale A 'abri de loute incursion du c6d de la Gdorgie.Cependant, landisqu'il dtail engagd danscelteexpddilion ,il laissala province ouvenel du clc1 de la Louisiane, avantago dent los Espagnols s'empressdrent de profiler. En sephembre 1779, don B. do Calvez, jeune gdniral espagnol, entreprenant, et gouverneur de la Louisiane, investit la garnisen et litablissement do BAton rouge, cemmandds alors par le lioutenant-colonel Dickson, et les efora h so rendre. Au mois do mai 1731, don B. Galvez prit Pensacola, et bient6t aprts compldla la conqutite de toue Ila Floride occidentale, qui rests au pouvoir de l'Espagne jusqu'au traitd do paix de 1783, par lequel a Crande-Bretagne abandonna les deux provinces de la Floride.

Lorsquen1 803 Ia Louisiane fut ddde par la France aux 1ttats-Unis, on stipula dans le traitd qu'elle dait edddeave ]a mime dtendue qu'elle avail lorsqu'elle appartenait A l'Espagne , 0o telle q'elle avait dt1 livrde A Ia France par l'Espagne. Lcs termes do cetle cession donndrent nsiasauce A une rdelamation de la part des ltats-Unis, sur le pays occidenlal de la rivi6re Perdido; el, pour prdvenir l'occupalion de ce territoire par aucune autre puissance, le gouvernement de l'Union prit possession, en 1811, des principaux posies, A 1'exception du fort of de la vil de 11obile , qui so rendirent l'annde suivante. La Floride orientale, cependant, resta dans la possession non coniesIde des auloritds espagnoles il n'y cut quo quelques mouvements rdvolntionnaires de pea de durde, jusqu'au moment do la seconde guerre entre le Elals-Unis ella Grande-Bretagne. En 181, une expddition anglaise ayanl di dquipde h Pensacola centre los territoires amdrieains, le gdndral Jackson rsolut de prendre possession de cele place. En consdquence, il parlit de Mobile avec tn petit corps de troupes rdgulidres et de quelques volontaires At cheval, et emporta la ville aprts un simulacre de rdsislance do a part des Espagnols et des Anglais. Le fort do Barraneas fat bient6t aprils ddtrnit par les Anglais, e le gdndral Jackson, n'ayant aucune autorisation pour le reconstruire, dvacua Ia place of retourna A Mobile. Une somblable infraction aux devoirs de la neutralitd par le gouvernement espagnol, a tir su 00 e province une autre invasion en 1818. Commeloslndiens seminoles, aveclesquels los t tats-Unis dtaient en gnerre, et qui rdsidaient dans los limites do la Floride, faisaient do IA letus incursions sans non craindre des Espagnols, il devint ndeessaire de traverser la ligne torritoriale. Le gdndral Jackson s'empara ensuite du fort St. Marc cI de Pensacola Les troupes amdricaines resisrent dans cc poste jnsqt'en noveshre 1818, dpoque At laquelle ces positions furent rendues par le gouvernement des . tats-Unis i l'Espagne. Une udgociation long-temps greslde en suspens , pour la cession do oute la province anx lals-Unis, fat consommde par un traitd en 1819; et aprtis beauceoup do dlais fun-sles, le traild fst ratifi6 par I'Espagne en octobre 1820, et par les Ektats-Unis dans le mois de f6vrier de Ia mtme annde" La remise en fu faite ai gdndral Jackson, commissaire des ttats-Unis, on juillet 1821. Cello province forme aujourd'hui un des territoires des ltals-Unis.



GOUVERNEURS.


1821. Andrd Jackson.


Is~jol


0 IP


bl#


&




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EIBJM0QPI_A7DRZQ INGEST_TIME 2017-01-20T18:02:53Z PACKAGE AA00053083_00001
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES