Citation
Independance.

Material Information

Title:
Independance.
Uniform Title:
Indépendance (Port-au-Prince, Haiti)
Alternate Title:
Indépendance.
Place of Publication:
Port-au-Prince, Haïti
Port-au-Prince, Haiti
Publisher:
Imprimerie de "L'Action", 1954-
Publication Date:
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 46 cm., folded to 23 x 31 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Caribbean Area ( lcsh )
Haiti ( lcsh )
Port au Prince (Haiti) ( lcsh )
Newspapers ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )

Notes

General Note:
From The Bernard Diederich Collection, Special Collections & University Archives, Green Library, Florida International University

Record Information

Source Institution:
Florida International University
Holding Location:
Added automatically
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
FI14071601 ( FIU )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text




~__lere Année Ne 66

Sek



‘Quid des trois pro
pagandistes arrétés?

_ . Tout au début de Ia se
maine derniére, notre con
“frére «Le Nouvelliste”’ avait
@nnoncé, comme conséquen
te des vagues de rumeurs
‘emregistrées cee jours der-

miers,qu>ia Police avait.
varrété trois propagandistes,

Le Doyen laissait ~enten
dre que par ces trois propa
@andistes arrétés, la Police
‘me manquera certainement
@as de ‘*remonuter & la sour
ce de ces propagandes qui
“Ont cours ces jours ci’’.
Quid de ces trois propa
ndistes arrétés?

e loua

Un



| Communiqué de






Du cyclone Hazel, no-
tre pays yzardera un bien
long et désagréable sove-
nir, Et si louragen propre
ment dit qui recut le fa-
meux nom qui fait au-
jourd’hui partie de notre
vocabulaire causa d’!mmen
ses dégats sur tout son pas
sage les inondations qu’il
provoqua, par suite des
pluies torrentielles tom-
bant des jours durant, en
occasionnérent de plus im
menses encore, au point
que ces dégats demeurérent,
et l’on peut méme dire



ble damarche de
roo Deere

P Association des

_ Journaiistes _ Haitiens en
© ae démarche de l‘Association des Journa-
fistes ea faveur de toutela Presse Haitienne

Le Comité-Directeur de

avec toute l'attention qu’elle

A’ Association des Journalistes mérite.

Waitien: est h:ureuz d'annon
ser quil a entrepais auprés
edes autorités comattentes des
-@émarches pour faire lever la
‘tace dont est grev: le papier.
journal.

‘Association donne entre
mute, ci fessous, le texte de
fle’ lettre qu'ellea adresse
@& cette f 1, au Secrétaire d’'6
‘tat du Com nerce,

Les pourpar era sont en bon
me voice et les services compé
‘Rens recOanaissant |: bien-
fondé deta requéte du Comi
#6 Directeur de |’Association
Adss Jo .rmvistes,l ont accue:
de favorablem2at et i étudient

—_———

Un contrére
en deuil

. est avec p:ine que nous
tavons en-egistré la triste
mouve le du décés survenu
go F ance, samedi der
mner,a ’agede 74 ans, de
Medame Francos Le Pen
me 3; mére du tévérend Pé.
we Le Peanec. Administra
teur de ‘'La Phalanze',
Las obséques ont été
ehantéss hier rdi.

. ‘*Indépendarfte”’ présen
‘te aia famille de la défun
te, particul.érement @ son
époux; Vi. Frangos _e Pen

-Mmec et a

‘trSs simcéres condoléances.





j au

ses enfants, ses

Le Comité Directeur de
‘Association croit pouvoir
compter, en l'occurrence, puis
qui s'agit de l'intérét géné
ral de tous les journaux, sur
lappui le plus total de la Pres
se pour (aire aboitir ses dé
marchee..

Lucien MONTAS
Secrétaire-Cénéral de It Asso

ciition,
C:-joint le texte da la lettre

* au Secrétaire d'Etat du Com

merce et celui de la réponse
Migistre Fombrun:
Bh

Port-au Prince, le 7
1652

wir Marcel) Fombruo —
Secrétaire d'Etat dela Brési
deace et du Cornom rce —

En ses Bureaux:

Monsieur le Seerétaire d‘'E
tat,

kD)

J ai I'honneur en ma quali
té de Secrétaire-Général de
Association des Journalistes
Haitiens de soumettre 4 votre
haute attention une question
de la olue grande i aportaace
pour notce Corporation: celle
ju prixtrés ¢levé du paofer-
Journal,

Il eet & peine utile de sou
(Voir suite nage 2°



NCE

é

qu’Ns sont demeurés — jus-
qu’ici incalculables. i.

Qui ne se rappelle les
ravages des eaux en furie
envahissant pendant d-s
jours toufe la Plaire cu
Cul de Sac pour ne 2’arré
ter qu’aux portesd la ville
de Port au-Prince? Qui
peut avoir oublié déja la
dramatique histoire du per

sonnel de Damien enfermé

dans le batiment du méme
nom, privé de toute nourri
ture plusieurs fois vingt
quatre heures, dans ([’atten
te la plus cruelle. lequel
batiment se trouvant engio
bé entre mille et mille mai
sonnettes et cahutes empor
tées dams les eaux de la
Croix: des- Miss:'one? —
Toutes les riviéres de ces
régions de la Plaine du Cul

de Sac .semblaient avoir

pris le parti d'abandonner

Lettre de Paris



~“Antenor Firmin et

DAIRE
CER HAITIE



Uae diatrible de BERNARD DIDERICH a paru dans «Haiti-Sun? de dimanche dernier contre
Yest tout juste si le drdle n'a pas demindé la fermeture de notre orgace. |

— Daas notes prockiia numéro, nous mettroas sous les yeux de aos lecteurs
Haas ta Porss2 Uutiara of tl esaaee praadee das
L’éditeur de «Haiti-Sun> n’a qu’‘a attendre...

leurs lits pour ne plus y re
tourner.

Et rappellerons- nous le
drame déchirant de MA-
POU qui est reeté assez
longtemps un probléme de
vant la conscience des élé
ments pensants de la WNa-
tion, plus spécialement d:~
vant la concience de ceux
a qui revenait ‘'initiative
d’entreprendre le sauvetage
mécessaire, en l’eepéce les
dirigemts de.cette Nation et
ceux de Ja Croix Youge Hai
tienne?

Faut-il parler de toutes
ces ‘régioms dévastées du
Sud, si terriblement frap

pées par Hazel, ent'érement.

lavées par une conjugaison
sinistre des eaux de mer
et des riviéres extraordinai
rement grossies par des
pluies incessantes, aprés

(Voir suite page %)

}




Mercredi 8 Juin 1955

wee hah dae

l'a rticle du néo-zélandais échoué;
galoias aux dép2ns d’autheatiq ies journalistes haitiens.



eo ‘
,
enna neon ree
————
EA TT a
\

‘Est-ce notre destruction par inondation ? Enquéte

sociale

Une note de samedi der
nier de ‘‘La Phalange’® ay,
nonce que fa récolte eucrié
re touchant 4 sa fin en ter:
ritoire voisin, plusielrs cer,
taines d’ouviiers agricolee
ont regagn3 le pays. >

D’aprés notre confrére
catholique et national, une
enquéte sociale a été ow
verte par le Département
du J7ravaii en vue de com
troler les conditions de vig:
et le traitement de cee tra
vailleurs durant leur séjour

en République Dominicai

ne. |

C’est la une louabe ini
tiative du Département du
Travail,et es péronte
que les résultats
de VPenquéte eeroné
portés & la connaissance dw
public. =...

Louis Juseph Janvier:

Ce quileur était commuo

Mais qu'on aille au fond,
on verra que durant les vingt
cing années de Boyer les éié
ments qui torment ia nationa
lité haitienne & forcé de se dif
Férencier _intellectueilement
et économiquement par uo
moyen purement ertificiel,
c'est-a-dire par une sélection
purement © administrative,
étaient arrivés A un ¢etat de
dissociation menecante’ et
méme périlieuse pour l* déve
lopgement national. {I était
tem >s que le mouvement éga
lisateur vint entzeméler les
grouces sociologiques sinon
per le sang, du moins par le
temofrement moral résultant
d’une édacation soignée, aussi
bien chez les uns ‘que chrz
les autres. Li fallea créer por-
mi les noirs le sentiment de

leur valeur personnelle; leur

donner l’assurance qui®@ sont
ptoores & emercer a l'égal du
mulatre oudu blanc, un réle
social supérieur, Une telle
transformation, pour étre ab-
solument heurcuse, dcemande-
gait & étre accvmplie sous une
insoiration scientifique et rai
sonnée, Il serait nécessaire,
par un soin canstaat: d élever
le noir jusqu'ew mula:re et

I

Suite - Voir notre numéro piécédent

au blanc. en le faisant mopter
levelling upwards comme di-
sent les américains. S'il n’en
fut pas ainsi sous la mein bru
tale de Soulouque Ic gelité me
fi2 ces moins un pas considéra
bie entre noire et mu'a res
subissant ensemble e: sane dis
tinction de classe, la compres
sion olitique du régime im
périale» pages 366 367:

Sien reto.rnant le livre
de Firmin 8 la page 367 gui
etrouvait» aouverainement ar
bitraire ta déférence forcée que
l'on réciemait en faveur ces
grands digniteires de la cou
rcpne 4 partir de ta majesté
que tout le monde avait con
nu comme le bophomme coere
chi, #1 reconnairsait cepen
dant que ja contrainte que su
bisSsit le peuple haitien, (gra
ve attemte, iiest vrai, a ees
sentiments démocratiques et a
ses libertés: «Gt cela de bon,
obligation de timoigner dis
égards régiemeniaires envers
les ducs et les comtes & peau
noire) quejle imprimea c ez
beauceup de gens accoutumrs
@ mépriser syste matiquement
leurs grands parents, des habi
Ou les de déférence démons
trative, hautemint propres. a

effacer les tendances orguel®
leuses qui sont cars lee cla
ses dirigeantes, le cive fers
ment de disece ation nationale
page 368, Le ma} du gouver
nement de Souloucue ait
davoir «trop ebuee de le gity
CVedr culte wr. %

&

saggrave dans [‘Arti?
bonite, dit

**Le Nouvelliste’™

C’est en nous basant eur
les informaticna fournices.
par le Dr Louis Roy; Présie
dent de laCro x-Roige Hai
tienne, qui avait aurvelé,
les régions menacées par
les innondat:ons, aprée fe
vol effectué par le Capftaz
ne Burchett du Scrvice de
Géoderie de l'Armée Ae
méricaine, que nows avonge
eu a ecrire notre notes

‘Dans |’Artibonite la situa

tion ne serait pas si grave’.

Nous devons dire qu’&
bien iire la communication
transmise par le 3IPR &
notre cenfrére ‘‘La Phalan
ge’’ de samedi dernier, lee
informations obtenues dw,
Dr Lou's Roy ne noue pa
raissaient pas concerder en
tiérement avec le rapport
présenté par le Capitaine

«Indépendancer;_





“pa Pd



RA eee
et 7
' 4

ts de l’Asso









oe. 24e
ciatio

-Journalistes Haitiens

Art. ler—. Il a été fon sousle contréie du Comité. Il a l'art 3, deuxigme alinéa et questration de liberté, aure

@é& Port-au-Prince le 10 Fé conuoque & i’ordinaire et @ qu'ils justifieat par

weiter 1955. une Association dé |’extraordinaire. Comité et As
tomée: «ASSOCIATION DES sembite Générale. Iiveilled le

JOURNA LISTES
TIENS>,
, But

Art. 2—

‘et une estime réciproques te

‘Ge toutes les divergences pos
@ibles d'opinions et @’inté
‘wets;

20) de défendre les inté-
wéts de la corporation et ceux
de ses membres. un ce qui con
éeerme strictemen? leurs activi
~watés journalistiques.

30) de travailler au pres
“Qige de la Presse en donnant a
“eaile-ci, la place 4 laqueile
“ete a droit.

Composition |
Art. 3:— LL’ Assoc ation
‘eat constituée par | universalité
ales journalistes inscrits au Ta

beau de |’Aseociation et se di
“wise en: membres fondateurs,

- Maazembres adhérents, membres

"honoraires,
Les Journallstes sont tous

‘eux qui contribuent par la’

wore de la Presse & informer

‘Opinion Publique, soit com.

ame Directeur, Gérant, Admi
‘Mstrateur, Collaborateur atti
‘’tv8, Rédacteur. Propriétaire
‘@fun journal d’une revue ou

a@une Station de Radio.

_ Les membres fondateurs
“wont ceux quiont pris part &
Ya stance de fondation de |'As
‘wociation, le 10 Février 1955,
qui. ont signé l'acte
aeonetitutif. 3
: Les membres adhérents
‘pont ceux qui ont adhéré a
@ Association,

,_ Les menibres honoraires
“sont les journalistes retraités.

* Gui continuent a faire partie

VAssociation. mais a titre

S ‘purement honorifique.

Administration
L’ Association est adminis

rte par un Comité de Direc

‘Rion, composée comme suit:
lo) 1 Secrétaire Général
Zo) 2 Secréteires
33) | Administrateur

1 Trésorier
40) 12 Conseillers

Le Secrétaire Général re
"présente |'Association, a la po
ice des seances de |’Associa
@ion, et la direction effective,

HAI. stricce observance des statuts
et tous autres régl«ments, s'il
en est:

En cas d‘absence ov d'em

a6 Son but est: péchement du Secrétaire Gene
_ ‘Pentretenir entre les journa- ral, ie Comité Directeur desi
» Mjstes tant dela Capitale que gnera un des mewbres pour le
@ele Province, des rapports remplacer. | ;

sur une considération |

Au cas of} | un des mem
bres du Comité se _ rendrait

Maes constamment au-dessus coupable duce faute grave

dans l’exercice de ses fonc
tions, le Conseil serait auto
risé @ pourvoir & sop rempla
cemant par un’ vote pris a la
majorité des deux tiers. Si la
faute est d'une gravité excep
tionnelle, le Comité convoque-
ra kt Assemblée Générale qui se
prononcera sur les mesures &

adopter, La defense sera tou

jours valable.

Les Secretaires sont char
gés de recevoir et d‘expédier
la correspondance de |’ Associa
tion, de batir tous les procés
verbaux qu’ils devront régulié
rement soumettre a la sanc
tion de qui de droit; -

L. Admiristrateur gére con
jointement avec le Sécrétaire
Général et le Trésorier les fi
mances les biens meubles et im
meubles de |’ Association,

Le Trésorier est chargé
d'encaisser ies cotisations, de
recevoir les dons et de payer
pour compte: de |’Association.

Les conseillers assistent
les membres du Bureau de
leurs avis, suggestions et con-
seils, |

_ Art, 5 Les membres du
Comité sont élus par l’Assem
biée Générale, Ala majorité
absolue des voix, c'est a dire
la moitié des yotants plus un.
ineur mandat est de deux
ans et ils sont indéfiniment
ré€ligibles, ee
Art, 6 Le Comité se réu
nit obligatoirement tous les
15 jours, & un jour fixé de
la semaine. sans convocation
préalable. Le quorum man
quant = le Secrétaire Général
convoquera par la voie des
journaux et travaillera quel
que ecit le nombre de mem
bres présents!
Admission et
Radiation

Art 7. Tous ceux qui vou
dront étre adms dans |’Asso
ciation en quelité de membre
actif. devront adreaser au Ss
crétaire, une lettre dans Ja
queile ils établront qu’ils réu
nissent les conditions préyues

Alcool-Alcool

GUY SEJOURNE

Fournisseur suprés des Hépitaux et Pharmacies Poy,
sa haute pureté Scientifique.

Sxo \
Fournisseur suprés des industries pour son Haut ren

dement,
oxo

ournisseur auprés des

Liquoristes pour sa qualité

incomparable
Guy Séjourné et Maurice Vabre ) ?.au-Pce.

Plaintes et

ailleurs droit A une proteetion effect:
d’eu moins trois conics de ve et Energique de l’Associa
jcurnalisme actif et continu, tion, laquelle devra. sans dé-
preuves @ l’appui. | lai aucun, entreprendre toutes
Art 8- Le Secrétariat avi démarches utiles» prendre
sé de la demande, la commu toutes mesures commandées
niquera aw Secrétaire-Général par les circonstances, ep vue
avec toutes les picces au sou de faire cesser |'abus, d'obte
tien, | nir la libération du détenu:
La demande reconnue justi Ce devojr incombera a
fiée, le Secrétaire Général! in | Association; que celle ci soit
vitera le Secrétariat & inecri touchée du fait, par la com
re le nom du postulant au Ta mune renommée ou tout autre
bleau de l’Association et & moyen d'information, direct
l'aviser que sa demande a ét€ ou indirect. 3 Sue
agréée, pr Art. 16- Le Secrétaire Gé
Le Secrétariat a son tour, néral prendra les mesures d'ur
Avisera par écrit et @ telles gence qui s imposeront et con
fins utiles, le Trésorier. Le voquera sans délai le Comité
nom du nouvel inscrit sera af qui décidera des mesures défi
fiche dans le local et publié nitives &@ adopter, et le cas
dans la Presse. échéant ot lee choses affec
Cotisation et teraient des proportions in
suspension
rale devra étre convogquée
Art 9- es membres ac sur l'heure ét a l'extraordi
tife de l’Association verseront naire. .
Générale

éemains du Trésorier, une Assemblée
Art. 17. Pour participer a

cotieation mensuelle de deux
doliars Or. (2,00) , la tenue de l’Assemblée Géné
_ Art 10- Les membres qui, rale, il faut étre en régle avec
pendant 3 mois, n'auront pas |p Caisse, n’étre sous le coup
satisfeits aux exigences du pré q’aucune suspension ou radia
cédent article, seront suspen tion, | |
dus, sur avis du Trésorier au Art, 18- L’Assemblée Géné
Decréteire et conséquemment rale est constitute par le tiers
ne jou.rcnt d'aucun des pri des membres de |’Astociation.
vilégee attachés au titre de Sj ce quorum n'est pas cbte
membre actif, jusqua ce qu’ nuala Jére réunion, une se
ils se eorent mis en régle avec conde convocation sera faite,
la Caisse. Cette suspension Et si cette derniére demeure
sere affichée, pour que nul jnfructueuse, on travaillera
nen ignore. quelque soit le nombre de:
lkessources et membres présents.
dépenses _L’Assemblée Générale se
Art-1l- Les ressources réunit obligatoirement chaque
de \’Association sont conet; Semestre et toutes lesfois que
tuées par; ; le Secrétaire Général le juge
1) les cotisations mensuel- D€cessaire ou qu'une requéte
les des membres; écrite, motivée et signée de
2) .es dons éventuels. Jes six membres de |'Assemblée,
produ.ts de toutes fétes,ma /e réclamera. ae
nifestations et entreprises quel Révi: ion
conque qui pourront étreor Art.20 Les présents sta
ganisées au bénéfice de |’As tuts ne seront susceptibles
sociation. de révision qu'un an aprés
Art 12 Toutes les valeurs leur mise en vigueur, et ne
en espéces appartenant A pourrontétre, en tout état
l'Atsociation, seront dépo de cause que sur la proposi
sées en Banque & un compte tion €écrite et motivée de 5
sPécial et ne pourront étre ti membres de l’Association, dé
rées que sur la signature con Mongant les orticles & réviser,
jointe du Secrétaire Général, Toute modification, addi
de l'Administrateur et du tion. ou suppression devra
Trésorier, étre votée 4 ia majorité ab
Carte et Insigne solue des membres présents
Art; 13- Pour son identi t en Assemblée Générale.
fication journaljstique, cha
que membre de l’Association
receyia, libre de toute char
ge, une carte établissant sa
qualité de journaliste et de
membre de |’Association,
Art, 14. Tout membre de
\’Agsociation sera tenu par
ailleurs de se procurer, a titre
onéreux, l'insigne de l'Asso
ciation

SFOOGDIPGS



Le Numéro
— 0,50
Au Parloiz

7 réclamations

Art 15- Tout membre de
l'Assocjation qui, dans l'exer
cice de la profession ou a l'oc
casion de son exercise aura
été ou sera victime d'un abus
quelconque, voire d'une se-



quiétantes, [Assemblée Géné ‘-

asd

A SITUATION...
@alla Go ie lee Page Y
Burchett au comité de 8e
cours de la Croix Rouge Haj



tienne. Mais s’agissant de
choses constatées au cours
deux,

de vo!s effectués par
avions distincts et par deg,

observateurs différents, il |

est explicable que les no.
tesde ces derniers ne se
trouvent pas tout- a fait
concordantes.

Mais *‘Le Nouvelliste’’de
ceméme samedi dernier,,
lequel est un journal dw.
so r, a l’opposé de ‘f Le Pha,
lange’? qui est un journal
du matin, a annoncé dans.
une note déeaillée que Im
situation s’aggrave dang:
l‘Artibonite.

Et dans une manchette;,
le Doyen a précisé que les.
eaux grossissent dangerew
sement. — ;

Dansla note sus: dite

du Nouvelliste; on lit des

phrases comme celle-ci:
~€Les eaux du fleuve em

crue continuent & monte |
et les terres de ‘la Vallée —

de l’Artibonite sont sériew,
sement menacée d’inonde.
tion’’
MASS O98 GO FOCUS SSSHVSCVMAWOINSS4HA
Une inspection de lz,
partie basse de la plaine a,
révelé qu’un bréche a’est
produite au Bac d’Aguin.
A Vendroit ou travaille la,
Brown and Root, le village.
du méme nom est inondé,
et les maisons ont été éva;
cuées’’

Maison ne déplore hew
reusement jusqu’a présent-
aucune perte de vie shumai:
ne”, assure Le Nouvellistes

000

De son cété, ‘La Phalan,
ge’ des dimanche 4 et lune.
dif Juin écrit,
note parue sous le titre im.
pressionnant:’’Dans le Sud,
toutes les riviéres sont em,
crue’’ ce qui suit:

Des pluies torgentiellee:
tombent dans tout le Déc.
partement depuis jeudi et:
toutes les ‘riviéres sont em
crue.

; 900 ;

A lire de telles nouvelles,,
on est autorizé & croire ques
la situation s’aggrave réele-.
lement.

Et Vinterrogation nous:
vien naturellement:

Est-ce notre destructiom
par l’inondation? |

Les pluies ont cessé:
Depuis avant hier iundi

les pluies omt cessé et le

temps a repris tant soit pem
son aspect normal. § |.

Du cdté de PArtibonite
on annonce que les eauz:
baissent au fur et A mesue
re et ta Brown and Root e?:
les 7.P. font le nécessaire:

pour le reste.

Des neuvelles recues par
radio de VODVA donnent
le résumé suivant: Situae
tion pas critiques Améliorac.
tion probable. ,

Notre angoisse quant ®
notre destruction par [i-
nondat on ‘s’est calmée, et
il en sera certainement de:
méme pour tous' ;

‘Et il reste, naturelle.
ment, a répares les dégats.
causés par les pluies torrem
tislies.

—————=—

-Funébre

transféré a la Rue des Casernes,
~Bloc compris entre !es

Rues de l’Enterrement et Hammerteon Killic

on trouvera i *

SNe sad

Les jolies couronnes mortuaires
pour les tombes |
Toutes dimensions --jtous piis



eas
4

dans une



- plus intelligents et les
_ aptes a l’aider dane sa haut:





Mangez les pains LARCO Buvez les Boissons gaZeuSes LARCO

A. Firmin et L. J. Janvier...

ation créée par les dispositions
politiques des masses» page
368, Le: président Geffrard
auquel Firmin et Janvier dé-
cernérent blames et félicita
tions était d’aprés Firmin. ov-
vrone son livre 8 la page 373.
le protagoniste de ia politique
dite «€quilibre» entre la ouan
te Moire et la nuance mula
tre. «Géffrard dont. la» suan
ee n’était ni noire oi mulatre,
apais griffe & peau noiratre,
‘et dont les cheveux frisés
montraient seuls son degré de
croisement ethnologique. Pour
les mulatres qui souffraient
particuligrement de la présen
cede Soulouquve ou sommet
du pouvoir, aprés avoir subi
Guerrier, Pierrot et Riché; ce
fut uae immense sati:faction
que dele voir remplacer par
Geffrard qui n’était pas pésiti
vement mulatre. bLeur ému
lation alla au point de faire
_ du nouveau chef d'Etat un
mulatre, Tandis qu'il o' &eat
ni lun oj |'autre, mais un
griffe. Ainsi sa nuacce lui per
mettait de se se tenir a cali
fourchon sur les deux péles de
la politique haitienne, et il en
usait merveilleusement, En
tournant & la page 374 du hi
- ayre de Firmin nous lisons. «En
faisant appel aux hommes les
plue

tache ;9 Ceffrard s’ingé
niait a établir un juste milieu
entre les deux nuances: noire
et mu atre. Cette politique
absolument rationnelle et fon
- gigrement patriot:que etait
elle parfois appliquée avec un
empirisme malencontreux.

Dans Iss fonctions publi
ques; civiles ou ‘militaires,
- Geffrard distribuait les char-
ges et les emplois de facon
que noire er jaunss fussent
€galement placés et réguliére-
ment mélangés dans l’adminis
tration du pays depuis les por
tefeuilles ministériels jusqu’
aux postes sulbaternes.. Mé
me pour les légations représen
tant Haiti a I’étranger, ot I’é
lément muldtre semblait plus
qualifé. 4 eause qu'on

‘La cigarette Splendid

s’impose depuis plus de 25 ans

et d’ascension civilisatrice, f .
iime prit pas garde au re me ua vrai lutteur pour com ge—- ——

suitat qui devait en sortir. bler cette lacune de l’adminis

cette classe intermédiaire
et dans les pays en train
dese civiliser, se retrouve ‘
parmi les populations urbai trouva en face d'un tel con
nes; or Gefirangd ne s’était cert de \protestatiors dithy
préoccupé nulléent du dé prambiques en faveur du tra
voleppement dee branches lu
travail ou l’activité de cita
dins pourrait s’exercer au
‘trement que dans
commerce (aujourd’hui en traité de commerce entre la

pouvait y trouver plus its oo 2 lerp Fa sir de s |
aisément des citoyens ayant grande partie depuis 191 5, Pretentions — et de satisfaire
voyagé ayant fait leure études I’epanage de |’étranger) ou tous les appetites’ Déchantée
en Europe, (lee bourses d'étu ‘ans ile fonctionnarinme et irrités ceux qui attendaient
des avant Geffrard n’avaient done ie aa ee de lui la pennies des an
pas encore été instituées pour COMOD* Corater avec t& HOM eiens priviléges. sociaux, ceux
les pays d’Rurope. Seuls les mre. sceoleeent. das Jeunes qui avaient perdu les préro

1dtai: dignifié Je
fils de famille aisés pouvaient FO Oe etree) Cees Pe

Véducation scolaire. A gatives aussi absurdes qu‘hu
se rendre en Europe pour y ceux-ta il y avait & prépa muliantes, dont ils jouissaient
acquérirles eonpaissences éten rer une carriére. Les Arts avec une vanité ignare se
dues) le président choisissait ©? “WZTIERS demandaient cyoyaient diminués parla ré
waun ick e rs dont la prestan Bone See eo rermncw er ee gne de l’égalité page 379. As
eer aa a pivots’ couragés en meme temps : as
ce et I’Cducation lui paraise que ie propageait Pinsirae sez éclairé, moins brutalement
saient suffisantes pour couvrir tion publique: eux seuls despete que Soulougue, Gef
les lacunes de leur instruction 0Mt appeiés & absorber ou frard conserva en y mettant
page 375. «La démocratie hai ip hebg dela es ei ee eine des formes exquises le méme
tienne doit beaucuup a Geb chaque eAgea dua secalec régime savcualre au carac
frard pour» l ardeur qu’ dé de i’.tat en développant térait la monarchie écrou
ployait & répandre |’instruc en eux des aptitudes spécia lée. En un mot, pour mieux
tion publique. Ne se conten ‘°2 he abecyaniell’ exprimer, interpréter la pen
Once Pb ts , rentes. propos de n Bae .
tant a : attirer on le Gustrialisation d’Haiti, Fir “ Se eaae, ne avait
pays des professeurs de toute min n’y croyait pas sérieu “f°PUD icanisé» le régime au-
compétence. Hie ou nee semacle, masis Sait. pervein PEaeer: de - aie
meota considérablement les dé, malgré fa richesse de | Gmpercur Soulouque, Son
boursiers dans ies écoles de Tee aphret les pape esprit d'intrigue politique a
France. La encore i! n'y a rien 2° DOtre Climat qui Cevaiet fait dire que devenu chef
d eaigad ‘1 choy 2°48 inciter 4 nous donner d' Etat, ie général Ceffrard
@ maisain a le répéter i! chol piutot a Vagriculture qu'il © 8" '¢ général Uellrard, ne
sit autant de jeunes y avait urgence A protéger Pouvant pas conspirer contre

noirs quede jeunes de chez nous le dévelop- !ui-méme, il conspirait contre
mulatres, lorsque comme dans Pement des petites indus- seg propres ministres,«lesquels
le département du Nord, les ie ae Bet at one a.en croire Firmin étaient
boursiers noirs ne surpassaient i be Soint “Vimmenees P2! tui conduits comme des
pae en nombre les boursiers capitaux ni une machinerie Premiers connus. parce que
mu atres. Tournent mainte couteuse, mais assurant le Président Ceffrard’’ usait
pant a la page 377 le livre de !'emp:oi des bras de nos ci effectivement d’un pouvoir
Firmin pour y lire cette criti adins. 3 personnel. Rien que pour

que bien fondée, Repandre y trouver l’occasion de se
instruction publigue. c'est -

i x c
créer _ parlaune source, . gh gues ‘de
TC Sond pute eat Y eee = 3 e ‘ ne ér ‘e

d’cti devait surgir la classe in truisme; une vérité évidente

fate : page 378. Ce sera fa gloi tions.

ee een re impérissable d’Edmond Aussi bien, la liste des hai
at ay pants ae tae ep Paul. un des théoriciens du tiens exécutés de 1859 a 1867
eels classe dirigeante, en Parti Libéral Haitien, chef po en est-elle une bien longue et
énéral i anitie: go ae guide spirituel de bien attristante. Aprés cette
valles et les. ulations rura Firmin & qui se ville. ata semonce, Firmin, page 3/6 fé
lea’ toujours are a: wiepre : alte est in gue licita le gouvernement de Ge;
eee ~- donné ie jour préciea notre

maser Hes iden ce progres auteur de s étre evertué com

Oa ne peut faire de l'agri det s
alture dans les villes. c'est M2ts, Geffrard était accu

sé dl'avoir lui méme fo
menté diverses conspira



— SSS

ae

Dans tous les pays civilisés tration du Président Geffrard.
Mais le pionnier de l‘indus |
trialisatian’de motre pay se

©

vail agricole et du libre échen

ge qui venait de remporter ta -
ie petit plus grande victoire par le
France et | Angleterre, scus
les auspices de Michel Cheva
‘lier et de la Ligue de Man-
chester que la vox du giand
par sa économiste haitien Edmond

a

caresser toutes les

débarasser d’adversaires ge.

ALLIS-CHALMERS |
El Fabricante del Surtido Més Grande de
Equipos Industriales en el Mundo

frard d’avoir promulgué em
1864 le code rural ie mieux
adéquat a la police dee came
pegnes en Heiti ct il demam
derait 4 étre sincérement ape
pliqué avant qu'on s sppesan
tisse sur les critiques quit
souléve au premier abord. (f)
Janvier d'une maniére plus ré
servée loua, (page 287. Cons
titutions d Haiti), eon maitre
livre le président Geffrard
"*davoir créé la fonderie ne
tionaie de Port-au Prince, d‘a
voir envoyé des jeunes had
tiens en Europe, d'avor dom

né une nob:e, vigourcuse, FE

conde impuision
al loastruction Publi
que» en réorgansent |’Ecole
ge Wiédecine, de Portau-Prim
cts ie lycee de ia méme viiles —
en tondant une Ecole de
Droit dont le premier Direc
teur avait pournom Me Sx
Armand. une école de dessin,
une ¢cole de musique. en ow
Vrant partout des écoles d‘ en
Seignement primaire et dem
sergnement secondaire. Il fut
bien aidé dans cette oeuvre
g Oricuse pour sa mémoire et
celle de son prineipal Minis
tre de |’lastruction Pubiique,

J: B. Damier

Ludovic Morin LACOMBE
(6 autem). -Â¥



(I)«Il etait reproché au pré
sident Ceffrard (page 382).de .
distribuer des faveurs immérs
tées a une troupe d vspions
q iruinajent le trésor, en mé
metemps quils menacaient
la sécurité de chaque haitien»,







qualité incomparable, invariable, ses _ tabacs
sélectionnés, par son aréme et un gout ex-
quis | |
5 Agents ditributeurs:

Joseph Nadal et Co

TELEPHONES:
D'RECTIONS: 3489 et 2238

Russo Freres

Pour vos cadeaux de toutes sortes n‘ou-
bliez jamais de passer chez Russo Fréres
qui satisfait les godts les plus délicats.

Et, surtout,n’oubliez pas quec’est la ma
son qui a la spécialité des articles, tels que

_montres, bracelets-montres, pendules, lunet
te‘de toute Ie qualités, et un assortiment

de bijoux; aux prix imbattables. : wis

Paul, jeune et sags autre auto
rité que ses études. son bon
sens et soD patriotisme en fa
veur de |'établissement de J'in
dustrie en Haiti resta sacs
écho dans les sphéres gouver
nementales.

Pourtant au fond de tout
cela 8 écria Firmin, il y avait
un mal profond. Le Président
Geffrard,au lieu de faire sen
tir aux uns et aux autres, si-

pon par des déclarations so
lennelles; au moins par une
attitude correcte et sincére
que sa facon d'agir était dé-
terminée par le but patrioti
que de rendre les éléments na
tionaux moins dissemblabies
et plus compacts sembiait se
livrer & une politique de bas
cule, cd il pentrait que le dé-







Shatin.




Turbinas HidrGulicas
Proyectadas para

Funcionamiento Supremo

Kia experiencia adquirida en la construe-
@ién de algunas de las plantas hidro-
@iéctricas mds grandesdelmundg, permite
Allis-Chalmers ofrezca las normas de
cionamiento y eficiencia més elevadas. |

Allis-Chalmers fabrica toda clase de tur- ©

binas y acepta érdenes de turbinas de ~
eonstruccién especial para llenar los re-
isitos y obtener el mdximo rendimiento
cada instalacién. También propor-



_ @ona generadores y equipos accesorios. .
@ — CUANDO DE MAQUINARIA SE ves
TRATE, CONSOLTENOS: gee

~ ELECTRA, Distributeur





Est-ce notre...
\ alte Ge i, iim Regs *\
avoir 6té agitées pour ia cir
eonstance par des vents al
lant & une vitesse peut-étre

ett Em et

LeRhum BARBANC





0

(Buite de la fine Puge) .

ligner les difficultés qu‘€prou ration dela taxe & |'importa remplace M. Samuel

Journalistes Haitians» I'exoné

URT- le nom

STS mT = PLT POOPSOCROPOLE PS RUBLE ee cera RR eR a ES







seul suffit.



I

Nouvelles courantes

A la direction du Lycée nctre Directeur-Administra
Toussaint Louverture, c’est teur: Me Fradck Légendre,
M.Mesmin Gabriel qui 2) Ouverture co'ennelle des
De- operations du Tirage

iz is atteinte auparae Ve UD organede presse, vu les tion du papier journal vieux. |
; salsa a = Per limites de notre marché et les Les raisons que vous allé L’enseignement est-il une 3) emai d ee
Ce cher Pays d’Haiti se dures conditions dans lesquel, guez l'appui de votre dema® Carriere en Haiti? © 4) eprise aes opérations
welevait & peine des maux |es;| développe ses activit‘s de n'ont guére manqué de re ove du Tirage

causes un peu partout aur
son territoire par les. inon
~dations, et si difficilement
que chacun excédé par la
gmisére et les miséres de tou
tes sortes, en de compré
thsnsibles lamentations, se
demandait s'il verrait ja
mais ce relévement,
qu’on serait en droit, hue
mainement; de le réver?

Mais 6 matheur! 6 ma-

§édiction! ll semble mainte
mant qu il n’est plus ques
‘tion de pousser au - reléve
ment a peine ébauché, ni
amémede marquer ile pas,
en attendant des concours
qui a force de
ee faire attendre finiront
ar se situer dans nous
fm: savons quel hypothétique
cadre providentiel,.. II s’a
girait, au contraire, de pen
ser ade nouvelles catastro
phes avec leur cortége de
smaux amplifiés, aggravés
- gpar de nouvelles inonda-

‘ions,

C’est du moins la sen
@ation que nous éprouvons,
mon seulement en voyant
des pluies tomber comme
elies ont fait depuis déja
des jours, mais surtout én
fieant les nouvelles concer-
mant les inondations du
fieuve Artibonite et celles
annoncant que toutes !es

#iviéres du Sud sont en.

scrue. |
- Franchement, nous
Mm’avons pas pu nous empé
cher; a la lecture de ces
Mmouvelltes, de nous poser
i/imterrogat on qui sert de
titre a notre article: Est. ce
motre destruction par l’inon
dation?
En effet, il y a bien en
viron une quinzaine de
jours depuis que lea aver-
' $es nous venaient assez fré
_qQuemment du ciel. Maisa
partir de jeudi dernier, l’at
amssphére aie revétu son

am anteau gris et ne l’a gué

we deposé. Et ce n’est pas
seu ement assez fréquem-
ament que les averses nous
venaient du ciel, c’est pres
que chaque jour et méme
ehaque nuit qu’il pleuvait;

le plus souve..t 4 torrents,’

Nous avermions ou nous
wévaillions sous la pluie.

Moins de pluie; il faut
le dire, avec nos riv.éres
@ux eaux désordonnécs, tou
jours prétes & quitter leurs
hits, méme pour y revenir:
suffiraic pour nous mena
eer d’inondation.

La situation que nous

eonfrontons actuellement
cu fait de l’inondation di-
#ons la nouvelie situation
que nous conofrontons du
#a:t des nouvelles inonda
tions s‘explique bien.

Et ai une telle situation
end a se renouveler sou-
vent, motre angoisse ne se-
w#ait-elle pas justifiée qui
mous porte & poser cette in
‘terrogation: _ ;

_ Bat-ce notre destruction
Par lunondation? ,

se mere:





imprimerie
dew’ Action”
73 rue des’ Fronts-t orta

tel

Or si les prix qui ont cours
a l’étranger peuvent difficile
ment étre contrélés, une for
me d‘aide que pourrait @ no
tre sens envisager le Gouverne
ment pout encourager le dé-
veloppement de la Presse
Haitienne es la diffusion de
la culture eerait dexonérer les
journaus de la taxe.a | ‘impor
tation du papier-journ: |. D’au
tact plus que les livres et im

primés arrivent en Heiti li

bres de drojts: [il s:mblerait
dés lor:, Mr le Secrétaire d'E
tat, que la méme matiére qui
permet la confection du {jour
nal pdt par assimilation béné
ficier des mémes avantagas.

Dans |’espoir que notre re
quéte retiendra votre mail
leure attention puisqu elle est
dans I'Intérét méme de touty
la Presse Haitienne, je vous
vrie de recevoir, Mr le Secré
taire d'Etat, lfassurance de
ma plus haute conridération.

Lucien MONTAS
Secrétaire Général

== 9G = |

- Port-au-Prince, le 11 maj
WAODS Os fae 4 n |

Monsieur le Secrétaire—Cé

néral,

J'ai bien rscu votre lettr-
du 7mai en cours, sollicitant
au nem de «l‘Asesciation de

‘tenic mon attention:
Kn réponse,fije prends plai

sir a vous informer que cette
requéte a été transmise au Dé
‘partement des Finances, avec
les recommandations nécessai
res. : )
Recevez; Mr le Secrétaire-
Général, l'assurance de ma
con.idérstion distinguée py--

Marcel FOMBRUN
Secrétaire d'Btat

Mr Luci.n MONTAS

Se rétaire.Cénéral de I'As
sociation des Journalistes

Haitiens,
Port-au Prince,

=

Invitation |
200éme. Tirage
Lundi 13 juin 1955 a5

heures p.m. et Mardi 14

juin 1955 a 7 heures du ma
tin aura l:eu au lecal de la



_ Rue Bonne Foi, la célébra-

tion solennelie du 200éme.

Tirage de la Loterie de l’_

tat Haitien. Les opérations

se dérouleront en présence

d’un Comité — indépen
dant, présidé par deux No-
taires et composé de:
lo- 1 représentant du
Département des Finances
20-1 représentantde la
Préfecture
30- Lreprésentant du

. Commerce

LA LIBRAIRIE
_ Ste-Théres
Rue de Miracles, No | 3
ancienne maison Morpeau
en face Moentferrier Pierre
vous trouerez tout un a
sortiment de livres classiques

INDEPENDANCE
_ Bi-hebdoma aire
Direction ; Un Comite
~ Franck J. SERAPHIN
Gérant Responsable
Hené S. BENJAMIN
Rédacteur en Chef
Mme [hérése G. RETI?
Administratrice
tes manuscrits insérésov
ne seront "es ren ius.
ABONNEN EP :T
Port-au-Prince Gdea 3,0
*rovince «3300



an

4o- 2 représentants de la
Presse oe.

5o0- 5Sreprésentants du
Public

6o- du
Ciergé

7o 2 représentants de la
Province.- AY
Deux ge tilles dames de no
tre soc 6té recevroat respecti
vement ies h-ureuses boules
sortant des sphé-es du tam
bour éiectrique- Lea célébra
tion sera :adiod ftusée par !a
Station «Rad oCommerce-.

Le Public y- est cordiale

went invi!é

Port-au-Prince, le 2 Juio
1955.
Cabinet de
Me ,Victor S. Pierre-Loute

Avocat
433 rue des Fronts Forte

1 représentant

~ Chez Hermann Gautier —

Grand Rue 128, -Phone 2324

_~ gers pour fillettes, garcounetset adultes

Vv": trouverez : sac d’école en cuir souliers &cran

Souliers
hommes, _

Claston ; Fortune. Etonian
sandales

pow

Recordia oulier:

bottes pour gsrconnets, Fermeture éclair’ 44 36pouce.

Sockets Galatex, Chemises

étrangéres Arrow, Cravate.

Chaussettes, Mouchoirs, F ardessus; Ceintures, Ombre
les, Culottes 36 a 44. souliers Tennis et souliers d.-

bain,

Chapeaux de laine et de paillspar douzaine, talons et-e
melles en cacutchouc, lacets, boucles pour soulicr pas
douzaine et par grosee- Corsages,jupons Nylon et lames

iwimpex pour affiler gilett
né année»

es 2 lames suffisaw* pou;

signe. kt c’est 4 Cuba qu’il

truits A ba Cité Ouvriére de.

L’ Association des Journa
listes Haitiens aura son in Tj;age apportera un gros ce”
sera réalisé par l’artiste es deau de 750 gdee h ce a
pagnol Alfredo Garcia Gara étiennent leurs billets, iy
mendi, ee) 6) Ciéture des opérations

Le motif en est, d'aprés du Tirage, et les noms dee
les détails fournis par ‘“‘Le heureux placiers gagnent les
Nouvelliste’’: au centre le deux primes de | 000 Cdes et

palrniste de la liberté sur :
monte Hak Rolinek hig de 500 Gdes seront proclamées

gien, un parchemin éployé au micro. .
avec les régies A.J.H.etun — D-4 dispositions sont prises

stylo. | oe
' gyo. pour que toute la Frovince,

Recenmear ila été procé Par Vintermédiaire de nos
dé & la remice des clefs de Agents, participe également
quarante appartements cons a ce Great Event.

Le public est cordialement

Raboteau, aux Gonaives, par Mvité,

la Loterie d' Etat. Haitien.

La construction de cette Ci b!
téa ccd.e @ cotre Lostitution |
de Bieufaisance approximati
vement 105.000 gourdes,

000

Rappelons, en passant, que
le 200&me tirage de la Lote
rio de |’Etat Haitien qui aura

‘000
I} rsssort d'une mote pu
iée, la sen aine derniére, par
noire confrére «La Phalange»
qui ala primeur de telle in
tormations, que la Cité Magloi
re No2 achevée, comprendra
348 umtés dhabitation, trois .
écoies, un marche, un centre
civique, un stade, un theatre,

lieu mardi prochain 14 juidy ne galie de loisirs, une cha

va étre l'eccasion de manifes pelie et un centre commercial,
tations brillantes qui ne maD " C44 Je 6 décembre pra
queront point détre speetacu chain, précise notre confrére
lair s et populaires A la fois. catholique, & loceasion de
Les manifestations commerce j‘snniversaire de la prestation
ront ja veille, cest-a-diie le ge serment du Président de
lundi 13 juin. _ la République, qu'aura liew
Voici d ailleurs le program | ‘jnauguration officielle de le
me préparé a ei occasio"* Cité Magloire No 2,4 St Mar
ono tin, :
Programme des. mani-
festationsde la célé-
bration du 200eme ti des Cité: Ouviiéres comme se
rage ; situant, ientre
5 heurgs: Remise dee certi tes réalisations es pius nota
ficats aux placiers et distribu bles du gouvernement actuel
tion des cadeaux-souvenirs; dela République. |
Sketch de Raymond Dor ET ERI NEES IT OST OR TETEES,
sajnville. — Me trnst Coulange
7 heures. Réception- AVOCAT
8 heures 30 p.m. Cinéma. 108, rue du Centre
MAR JI 14- Tirage 7 h. a.m Tel: 2016 |
1) Substantie message de ? hres A.M.a 5 bres PM,

_ BLECTRICITE—ELECTRONIC
ies RUE DU FORT PER
EN STOCK:.
eo Diesel ‘Enfield’ refroidissement a air de
Groupes Electrogénes Diesel. 3 K.W.
a essence 500 - 1000 Watts

Moveurs A essencel a 2 132 H.P. Marque ‘{d’Enfiel
Génératrice Marque ‘Leland’ | &2 142 K.W. Monophe

66115 Volts ( 3
Moteurs Electriques marque ‘ALLISCHALMERS”
H.P. a 20 H.F. Triphasés.
moteurs Electriques ‘Wagner’ de 2 & 3 U.P. Monophasée
*Sdivers de 114 a 3]4 H.P. monophasés

Matérielélectrique en tous genres
jurvolteurs **Acmé’’ et ‘Stancor’, 350 a 750 watts com
plets avec indicateur. redresseuses au Sélénium.
Chargcurs pour Batteries pour 1 a 3 Batteries
Lampes redresseuses pour Chargeurs
pompes Centrifuges ‘ Ailis Chatmars’ 1 43 pouces
Machines a bras pour la fabrication des blocs de ciment —
Lustrerie électrique.
Accessoires pour radio et Electronic
Ataplificateurs de son a Haute Fidélité
Haut-paleurs ‘Jensen’, ‘University’, 6 a 15 pouces

“ou toutes informations, veuilleztélphoner au 33/3 av —
€crire a; ELECTRA, P.O, Box 642.
o. passe ELECTRA — Rue du Fort Per, Port-au-Prince

Â¥ 3 :
Nous svons, déja signalé
plus d'une f sie,’ construction



niet Sede eoclen en eT

5) Une boule, ala fin. dw —



Full Text






~__lere Année Ne 66

Sek



‘Quid des trois pro
pagandistes arrétés?

_ . Tout au début de Ia se
maine derniére, notre con
“frére «Le Nouvelliste”’ avait
@nnoncé, comme conséquen
te des vagues de rumeurs
‘emregistrées cee jours der-

miers,qu>ia Police avait.
varrété trois propagandistes,

Le Doyen laissait ~enten
dre que par ces trois propa
@andistes arrétés, la Police
‘me manquera certainement
@as de ‘*remonuter & la sour
ce de ces propagandes qui
“Ont cours ces jours ci’’.
Quid de ces trois propa
ndistes arrétés?

e loua

Un



| Communiqué de






Du cyclone Hazel, no-
tre pays yzardera un bien
long et désagréable sove-
nir, Et si louragen propre
ment dit qui recut le fa-
meux nom qui fait au-
jourd’hui partie de notre
vocabulaire causa d’!mmen
ses dégats sur tout son pas
sage les inondations qu’il
provoqua, par suite des
pluies torrentielles tom-
bant des jours durant, en
occasionnérent de plus im
menses encore, au point
que ces dégats demeurérent,
et l’on peut méme dire



ble damarche de
roo Deere

P Association des

_ Journaiistes _ Haitiens en
© ae démarche de l‘Association des Journa-
fistes ea faveur de toutela Presse Haitienne

Le Comité-Directeur de

avec toute l'attention qu’elle

A’ Association des Journalistes mérite.

Waitien: est h:ureuz d'annon
ser quil a entrepais auprés
edes autorités comattentes des
-@émarches pour faire lever la
‘tace dont est grev: le papier.
journal.

‘Association donne entre
mute, ci fessous, le texte de
fle’ lettre qu'ellea adresse
@& cette f 1, au Secrétaire d’'6
‘tat du Com nerce,

Les pourpar era sont en bon
me voice et les services compé
‘Rens recOanaissant |: bien-
fondé deta requéte du Comi
#6 Directeur de |’Association
Adss Jo .rmvistes,l ont accue:
de favorablem2at et i étudient

—_———

Un contrére
en deuil

. est avec p:ine que nous
tavons en-egistré la triste
mouve le du décés survenu
go F ance, samedi der
mner,a ’agede 74 ans, de
Medame Francos Le Pen
me 3; mére du tévérend Pé.
we Le Peanec. Administra
teur de ‘'La Phalanze',
Las obséques ont été
ehantéss hier rdi.

. ‘*Indépendarfte”’ présen
‘te aia famille de la défun
te, particul.érement @ son
époux; Vi. Frangos _e Pen

-Mmec et a

‘trSs simcéres condoléances.





j au

ses enfants, ses

Le Comité Directeur de
‘Association croit pouvoir
compter, en l'occurrence, puis
qui s'agit de l'intérét géné
ral de tous les journaux, sur
lappui le plus total de la Pres
se pour (aire aboitir ses dé
marchee..

Lucien MONTAS
Secrétaire-Cénéral de It Asso

ciition,
C:-joint le texte da la lettre

* au Secrétaire d'Etat du Com

merce et celui de la réponse
Migistre Fombrun:
Bh

Port-au Prince, le 7
1652

wir Marcel) Fombruo —
Secrétaire d'Etat dela Brési
deace et du Cornom rce —

En ses Bureaux:

Monsieur le Seerétaire d‘'E
tat,

kD)

J ai I'honneur en ma quali
té de Secrétaire-Général de
Association des Journalistes
Haitiens de soumettre 4 votre
haute attention une question
de la olue grande i aportaace
pour notce Corporation: celle
ju prixtrés ¢levé du paofer-
Journal,

Il eet & peine utile de sou
(Voir suite nage 2°



NCE

é

qu’Ns sont demeurés — jus-
qu’ici incalculables. i.

Qui ne se rappelle les
ravages des eaux en furie
envahissant pendant d-s
jours toufe la Plaire cu
Cul de Sac pour ne 2’arré
ter qu’aux portesd la ville
de Port au-Prince? Qui
peut avoir oublié déja la
dramatique histoire du per

sonnel de Damien enfermé

dans le batiment du méme
nom, privé de toute nourri
ture plusieurs fois vingt
quatre heures, dans ([’atten
te la plus cruelle. lequel
batiment se trouvant engio
bé entre mille et mille mai
sonnettes et cahutes empor
tées dams les eaux de la
Croix: des- Miss:'one? —
Toutes les riviéres de ces
régions de la Plaine du Cul

de Sac .semblaient avoir

pris le parti d'abandonner

Lettre de Paris



~“Antenor Firmin et

DAIRE
CER HAITIE



Uae diatrible de BERNARD DIDERICH a paru dans «Haiti-Sun? de dimanche dernier contre
Yest tout juste si le drdle n'a pas demindé la fermeture de notre orgace. |

— Daas notes prockiia numéro, nous mettroas sous les yeux de aos lecteurs
Haas ta Porss2 Uutiara of tl esaaee praadee das
L’éditeur de «Haiti-Sun> n’a qu’‘a attendre...

leurs lits pour ne plus y re
tourner.

Et rappellerons- nous le
drame déchirant de MA-
POU qui est reeté assez
longtemps un probléme de
vant la conscience des élé
ments pensants de la WNa-
tion, plus spécialement d:~
vant la concience de ceux
a qui revenait ‘'initiative
d’entreprendre le sauvetage
mécessaire, en l’eepéce les
dirigemts de.cette Nation et
ceux de Ja Croix Youge Hai
tienne?

Faut-il parler de toutes
ces ‘régioms dévastées du
Sud, si terriblement frap

pées par Hazel, ent'érement.

lavées par une conjugaison
sinistre des eaux de mer
et des riviéres extraordinai
rement grossies par des
pluies incessantes, aprés

(Voir suite page %)

}




Mercredi 8 Juin 1955

wee hah dae

l'a rticle du néo-zélandais échoué;
galoias aux dép2ns d’autheatiq ies journalistes haitiens.



eo ‘
,
enna neon ree
————
EA TT a
\

‘Est-ce notre destruction par inondation ? Enquéte

sociale

Une note de samedi der
nier de ‘‘La Phalange’® ay,
nonce que fa récolte eucrié
re touchant 4 sa fin en ter:
ritoire voisin, plusielrs cer,
taines d’ouviiers agricolee
ont regagn3 le pays. >

D’aprés notre confrére
catholique et national, une
enquéte sociale a été ow
verte par le Département
du J7ravaii en vue de com
troler les conditions de vig:
et le traitement de cee tra
vailleurs durant leur séjour

en République Dominicai

ne. |

C’est la une louabe ini
tiative du Département du
Travail,et es péronte
que les résultats
de VPenquéte eeroné
portés & la connaissance dw
public. =...

Louis Juseph Janvier:

Ce quileur était commuo

Mais qu'on aille au fond,
on verra que durant les vingt
cing années de Boyer les éié
ments qui torment ia nationa
lité haitienne & forcé de se dif
Férencier _intellectueilement
et économiquement par uo
moyen purement ertificiel,
c'est-a-dire par une sélection
purement © administrative,
étaient arrivés A un ¢etat de
dissociation menecante’ et
méme périlieuse pour l* déve
lopgement national. {I était
tem >s que le mouvement éga
lisateur vint entzeméler les
grouces sociologiques sinon
per le sang, du moins par le
temofrement moral résultant
d’une édacation soignée, aussi
bien chez les uns ‘que chrz
les autres. Li fallea créer por-
mi les noirs le sentiment de

leur valeur personnelle; leur

donner l’assurance qui®@ sont
ptoores & emercer a l'égal du
mulatre oudu blanc, un réle
social supérieur, Une telle
transformation, pour étre ab-
solument heurcuse, dcemande-
gait & étre accvmplie sous une
insoiration scientifique et rai
sonnée, Il serait nécessaire,
par un soin canstaat: d élever
le noir jusqu'ew mula:re et

I

Suite - Voir notre numéro piécédent

au blanc. en le faisant mopter
levelling upwards comme di-
sent les américains. S'il n’en
fut pas ainsi sous la mein bru
tale de Soulouque Ic gelité me
fi2 ces moins un pas considéra
bie entre noire et mu'a res
subissant ensemble e: sane dis
tinction de classe, la compres
sion olitique du régime im
périale» pages 366 367:

Sien reto.rnant le livre
de Firmin 8 la page 367 gui
etrouvait» aouverainement ar
bitraire ta déférence forcée que
l'on réciemait en faveur ces
grands digniteires de la cou
rcpne 4 partir de ta majesté
que tout le monde avait con
nu comme le bophomme coere
chi, #1 reconnairsait cepen
dant que ja contrainte que su
bisSsit le peuple haitien, (gra
ve attemte, iiest vrai, a ees
sentiments démocratiques et a
ses libertés: «Gt cela de bon,
obligation de timoigner dis
égards régiemeniaires envers
les ducs et les comtes & peau
noire) quejle imprimea c ez
beauceup de gens accoutumrs
@ mépriser syste matiquement
leurs grands parents, des habi
Ou les de déférence démons
trative, hautemint propres. a

effacer les tendances orguel®
leuses qui sont cars lee cla
ses dirigeantes, le cive fers
ment de disece ation nationale
page 368, Le ma} du gouver
nement de Souloucue ait
davoir «trop ebuee de le gity
CVedr culte wr. %

&

saggrave dans [‘Arti?
bonite, dit

**Le Nouvelliste’™

C’est en nous basant eur
les informaticna fournices.
par le Dr Louis Roy; Présie
dent de laCro x-Roige Hai
tienne, qui avait aurvelé,
les régions menacées par
les innondat:ons, aprée fe
vol effectué par le Capftaz
ne Burchett du Scrvice de
Géoderie de l'Armée Ae
méricaine, que nows avonge
eu a ecrire notre notes

‘Dans |’Artibonite la situa

tion ne serait pas si grave’.

Nous devons dire qu’&
bien iire la communication
transmise par le 3IPR &
notre cenfrére ‘‘La Phalan
ge’’ de samedi dernier, lee
informations obtenues dw,
Dr Lou's Roy ne noue pa
raissaient pas concerder en
tiérement avec le rapport
présenté par le Capitaine

«Indépendancer;_


“pa Pd



RA eee
et 7
' 4

ts de l’Asso









oe. 24e
ciatio

-Journalistes Haitiens

Art. ler—. Il a été fon sousle contréie du Comité. Il a l'art 3, deuxigme alinéa et questration de liberté, aure

@é& Port-au-Prince le 10 Fé conuoque & i’ordinaire et @ qu'ils justifieat par

weiter 1955. une Association dé |’extraordinaire. Comité et As
tomée: «ASSOCIATION DES sembite Générale. Iiveilled le

JOURNA LISTES
TIENS>,
, But

Art. 2—

‘et une estime réciproques te

‘Ge toutes les divergences pos
@ibles d'opinions et @’inté
‘wets;

20) de défendre les inté-
wéts de la corporation et ceux
de ses membres. un ce qui con
éeerme strictemen? leurs activi
~watés journalistiques.

30) de travailler au pres
“Qige de la Presse en donnant a
“eaile-ci, la place 4 laqueile
“ete a droit.

Composition |
Art. 3:— LL’ Assoc ation
‘eat constituée par | universalité
ales journalistes inscrits au Ta

beau de |’Aseociation et se di
“wise en: membres fondateurs,

- Maazembres adhérents, membres

"honoraires,
Les Journallstes sont tous

‘eux qui contribuent par la’

wore de la Presse & informer

‘Opinion Publique, soit com.

ame Directeur, Gérant, Admi
‘Mstrateur, Collaborateur atti
‘’tv8, Rédacteur. Propriétaire
‘@fun journal d’une revue ou

a@une Station de Radio.

_ Les membres fondateurs
“wont ceux quiont pris part &
Ya stance de fondation de |'As
‘wociation, le 10 Février 1955,
qui. ont signé l'acte
aeonetitutif. 3
: Les membres adhérents
‘pont ceux qui ont adhéré a
@ Association,

,_ Les menibres honoraires
“sont les journalistes retraités.

* Gui continuent a faire partie

VAssociation. mais a titre

S ‘purement honorifique.

Administration
L’ Association est adminis

rte par un Comité de Direc

‘Rion, composée comme suit:
lo) 1 Secrétaire Général
Zo) 2 Secréteires
33) | Administrateur

1 Trésorier
40) 12 Conseillers

Le Secrétaire Général re
"présente |'Association, a la po
ice des seances de |’Associa
@ion, et la direction effective,

HAI. stricce observance des statuts
et tous autres régl«ments, s'il
en est:

En cas d‘absence ov d'em

a6 Son but est: péchement du Secrétaire Gene
_ ‘Pentretenir entre les journa- ral, ie Comité Directeur desi
» Mjstes tant dela Capitale que gnera un des mewbres pour le
@ele Province, des rapports remplacer. | ;

sur une considération |

Au cas of} | un des mem
bres du Comité se _ rendrait

Maes constamment au-dessus coupable duce faute grave

dans l’exercice de ses fonc
tions, le Conseil serait auto
risé @ pourvoir & sop rempla
cemant par un’ vote pris a la
majorité des deux tiers. Si la
faute est d'une gravité excep
tionnelle, le Comité convoque-
ra kt Assemblée Générale qui se
prononcera sur les mesures &

adopter, La defense sera tou

jours valable.

Les Secretaires sont char
gés de recevoir et d‘expédier
la correspondance de |’ Associa
tion, de batir tous les procés
verbaux qu’ils devront régulié
rement soumettre a la sanc
tion de qui de droit; -

L. Admiristrateur gére con
jointement avec le Sécrétaire
Général et le Trésorier les fi
mances les biens meubles et im
meubles de |’ Association,

Le Trésorier est chargé
d'encaisser ies cotisations, de
recevoir les dons et de payer
pour compte: de |’Association.

Les conseillers assistent
les membres du Bureau de
leurs avis, suggestions et con-
seils, |

_ Art, 5 Les membres du
Comité sont élus par l’Assem
biée Générale, Ala majorité
absolue des voix, c'est a dire
la moitié des yotants plus un.
ineur mandat est de deux
ans et ils sont indéfiniment
ré€ligibles, ee
Art, 6 Le Comité se réu
nit obligatoirement tous les
15 jours, & un jour fixé de
la semaine. sans convocation
préalable. Le quorum man
quant = le Secrétaire Général
convoquera par la voie des
journaux et travaillera quel
que ecit le nombre de mem
bres présents!
Admission et
Radiation

Art 7. Tous ceux qui vou
dront étre adms dans |’Asso
ciation en quelité de membre
actif. devront adreaser au Ss
crétaire, une lettre dans Ja
queile ils établront qu’ils réu
nissent les conditions préyues

Alcool-Alcool

GUY SEJOURNE

Fournisseur suprés des Hépitaux et Pharmacies Poy,
sa haute pureté Scientifique.

Sxo \
Fournisseur suprés des industries pour son Haut ren

dement,
oxo

ournisseur auprés des

Liquoristes pour sa qualité

incomparable
Guy Séjourné et Maurice Vabre ) ?.au-Pce.

Plaintes et

ailleurs droit A une proteetion effect:
d’eu moins trois conics de ve et Energique de l’Associa
jcurnalisme actif et continu, tion, laquelle devra. sans dé-
preuves @ l’appui. | lai aucun, entreprendre toutes
Art 8- Le Secrétariat avi démarches utiles» prendre
sé de la demande, la commu toutes mesures commandées
niquera aw Secrétaire-Général par les circonstances, ep vue
avec toutes les picces au sou de faire cesser |'abus, d'obte
tien, | nir la libération du détenu:
La demande reconnue justi Ce devojr incombera a
fiée, le Secrétaire Général! in | Association; que celle ci soit
vitera le Secrétariat & inecri touchée du fait, par la com
re le nom du postulant au Ta mune renommée ou tout autre
bleau de l’Association et & moyen d'information, direct
l'aviser que sa demande a ét€ ou indirect. 3 Sue
agréée, pr Art. 16- Le Secrétaire Gé
Le Secrétariat a son tour, néral prendra les mesures d'ur
Avisera par écrit et @ telles gence qui s imposeront et con
fins utiles, le Trésorier. Le voquera sans délai le Comité
nom du nouvel inscrit sera af qui décidera des mesures défi
fiche dans le local et publié nitives &@ adopter, et le cas
dans la Presse. échéant ot lee choses affec
Cotisation et teraient des proportions in
suspension
rale devra étre convogquée
Art 9- es membres ac sur l'heure ét a l'extraordi
tife de l’Association verseront naire. .
Générale

éemains du Trésorier, une Assemblée
Art. 17. Pour participer a

cotieation mensuelle de deux
doliars Or. (2,00) , la tenue de l’Assemblée Géné
_ Art 10- Les membres qui, rale, il faut étre en régle avec
pendant 3 mois, n'auront pas |p Caisse, n’étre sous le coup
satisfeits aux exigences du pré q’aucune suspension ou radia
cédent article, seront suspen tion, | |
dus, sur avis du Trésorier au Art, 18- L’Assemblée Géné
Decréteire et conséquemment rale est constitute par le tiers
ne jou.rcnt d'aucun des pri des membres de |’Astociation.
vilégee attachés au titre de Sj ce quorum n'est pas cbte
membre actif, jusqua ce qu’ nuala Jére réunion, une se
ils se eorent mis en régle avec conde convocation sera faite,
la Caisse. Cette suspension Et si cette derniére demeure
sere affichée, pour que nul jnfructueuse, on travaillera
nen ignore. quelque soit le nombre de:
lkessources et membres présents.
dépenses _L’Assemblée Générale se
Art-1l- Les ressources réunit obligatoirement chaque
de \’Association sont conet; Semestre et toutes lesfois que
tuées par; ; le Secrétaire Général le juge
1) les cotisations mensuel- D€cessaire ou qu'une requéte
les des membres; écrite, motivée et signée de
2) .es dons éventuels. Jes six membres de |'Assemblée,
produ.ts de toutes fétes,ma /e réclamera. ae
nifestations et entreprises quel Révi: ion
conque qui pourront étreor Art.20 Les présents sta
ganisées au bénéfice de |’As tuts ne seront susceptibles
sociation. de révision qu'un an aprés
Art 12 Toutes les valeurs leur mise en vigueur, et ne
en espéces appartenant A pourrontétre, en tout état
l'Atsociation, seront dépo de cause que sur la proposi
sées en Banque & un compte tion €écrite et motivée de 5
sPécial et ne pourront étre ti membres de l’Association, dé
rées que sur la signature con Mongant les orticles & réviser,
jointe du Secrétaire Général, Toute modification, addi
de l'Administrateur et du tion. ou suppression devra
Trésorier, étre votée 4 ia majorité ab
Carte et Insigne solue des membres présents
Art; 13- Pour son identi t en Assemblée Générale.
fication journaljstique, cha
que membre de l’Association
receyia, libre de toute char
ge, une carte établissant sa
qualité de journaliste et de
membre de |’Association,
Art, 14. Tout membre de
\’Agsociation sera tenu par
ailleurs de se procurer, a titre
onéreux, l'insigne de l'Asso
ciation

SFOOGDIPGS



Le Numéro
— 0,50
Au Parloiz

7 réclamations

Art 15- Tout membre de
l'Assocjation qui, dans l'exer
cice de la profession ou a l'oc
casion de son exercise aura
été ou sera victime d'un abus
quelconque, voire d'une se-



quiétantes, [Assemblée Géné ‘-

asd

A SITUATION...
@alla Go ie lee Page Y
Burchett au comité de 8e
cours de la Croix Rouge Haj



tienne. Mais s’agissant de
choses constatées au cours
deux,

de vo!s effectués par
avions distincts et par deg,

observateurs différents, il |

est explicable que les no.
tesde ces derniers ne se
trouvent pas tout- a fait
concordantes.

Mais *‘Le Nouvelliste’’de
ceméme samedi dernier,,
lequel est un journal dw.
so r, a l’opposé de ‘f Le Pha,
lange’? qui est un journal
du matin, a annoncé dans.
une note déeaillée que Im
situation s’aggrave dang:
l‘Artibonite.

Et dans une manchette;,
le Doyen a précisé que les.
eaux grossissent dangerew
sement. — ;

Dansla note sus: dite

du Nouvelliste; on lit des

phrases comme celle-ci:
~€Les eaux du fleuve em

crue continuent & monte |
et les terres de ‘la Vallée —

de l’Artibonite sont sériew,
sement menacée d’inonde.
tion’’
MASS O98 GO FOCUS SSSHVSCVMAWOINSS4HA
Une inspection de lz,
partie basse de la plaine a,
révelé qu’un bréche a’est
produite au Bac d’Aguin.
A Vendroit ou travaille la,
Brown and Root, le village.
du méme nom est inondé,
et les maisons ont été éva;
cuées’’

Maison ne déplore hew
reusement jusqu’a présent-
aucune perte de vie shumai:
ne”, assure Le Nouvellistes

000

De son cété, ‘La Phalan,
ge’ des dimanche 4 et lune.
dif Juin écrit,
note parue sous le titre im.
pressionnant:’’Dans le Sud,
toutes les riviéres sont em,
crue’’ ce qui suit:

Des pluies torgentiellee:
tombent dans tout le Déc.
partement depuis jeudi et:
toutes les ‘riviéres sont em
crue.

; 900 ;

A lire de telles nouvelles,,
on est autorizé & croire ques
la situation s’aggrave réele-.
lement.

Et Vinterrogation nous:
vien naturellement:

Est-ce notre destructiom
par l’inondation? |

Les pluies ont cessé:
Depuis avant hier iundi

les pluies omt cessé et le

temps a repris tant soit pem
son aspect normal. § |.

Du cdté de PArtibonite
on annonce que les eauz:
baissent au fur et A mesue
re et ta Brown and Root e?:
les 7.P. font le nécessaire:

pour le reste.

Des neuvelles recues par
radio de VODVA donnent
le résumé suivant: Situae
tion pas critiques Améliorac.
tion probable. ,

Notre angoisse quant ®
notre destruction par [i-
nondat on ‘s’est calmée, et
il en sera certainement de:
méme pour tous' ;

‘Et il reste, naturelle.
ment, a répares les dégats.
causés par les pluies torrem
tislies.

—————=—

-Funébre

transféré a la Rue des Casernes,
~Bloc compris entre !es

Rues de l’Enterrement et Hammerteon Killic

on trouvera i *

SNe sad

Les jolies couronnes mortuaires
pour les tombes |
Toutes dimensions --jtous piis



eas
4

dans une
- plus intelligents et les
_ aptes a l’aider dane sa haut:





Mangez les pains LARCO Buvez les Boissons gaZeuSes LARCO

A. Firmin et L. J. Janvier...

ation créée par les dispositions
politiques des masses» page
368, Le: président Geffrard
auquel Firmin et Janvier dé-
cernérent blames et félicita
tions était d’aprés Firmin. ov-
vrone son livre 8 la page 373.
le protagoniste de ia politique
dite «€quilibre» entre la ouan
te Moire et la nuance mula
tre. «Géffrard dont. la» suan
ee n’était ni noire oi mulatre,
apais griffe & peau noiratre,
‘et dont les cheveux frisés
montraient seuls son degré de
croisement ethnologique. Pour
les mulatres qui souffraient
particuligrement de la présen
cede Soulouquve ou sommet
du pouvoir, aprés avoir subi
Guerrier, Pierrot et Riché; ce
fut uae immense sati:faction
que dele voir remplacer par
Geffrard qui n’était pas pésiti
vement mulatre. bLeur ému
lation alla au point de faire
_ du nouveau chef d'Etat un
mulatre, Tandis qu'il o' &eat
ni lun oj |'autre, mais un
griffe. Ainsi sa nuacce lui per
mettait de se se tenir a cali
fourchon sur les deux péles de
la politique haitienne, et il en
usait merveilleusement, En
tournant & la page 374 du hi
- ayre de Firmin nous lisons. «En
faisant appel aux hommes les
plue

tache ;9 Ceffrard s’ingé
niait a établir un juste milieu
entre les deux nuances: noire
et mu atre. Cette politique
absolument rationnelle et fon
- gigrement patriot:que etait
elle parfois appliquée avec un
empirisme malencontreux.

Dans Iss fonctions publi
ques; civiles ou ‘militaires,
- Geffrard distribuait les char-
ges et les emplois de facon
que noire er jaunss fussent
€galement placés et réguliére-
ment mélangés dans l’adminis
tration du pays depuis les por
tefeuilles ministériels jusqu’
aux postes sulbaternes.. Mé
me pour les légations représen
tant Haiti a I’étranger, ot I’é
lément muldtre semblait plus
qualifé. 4 eause qu'on

‘La cigarette Splendid

s’impose depuis plus de 25 ans

et d’ascension civilisatrice, f .
iime prit pas garde au re me ua vrai lutteur pour com ge—- ——

suitat qui devait en sortir. bler cette lacune de l’adminis

cette classe intermédiaire
et dans les pays en train
dese civiliser, se retrouve ‘
parmi les populations urbai trouva en face d'un tel con
nes; or Gefirangd ne s’était cert de \protestatiors dithy
préoccupé nulléent du dé prambiques en faveur du tra
voleppement dee branches lu
travail ou l’activité de cita
dins pourrait s’exercer au
‘trement que dans
commerce (aujourd’hui en traité de commerce entre la

pouvait y trouver plus its oo 2 lerp Fa sir de s |
aisément des citoyens ayant grande partie depuis 191 5, Pretentions — et de satisfaire
voyagé ayant fait leure études I’epanage de |’étranger) ou tous les appetites’ Déchantée
en Europe, (lee bourses d'étu ‘ans ile fonctionnarinme et irrités ceux qui attendaient
des avant Geffrard n’avaient done ie aa ee de lui la pennies des an
pas encore été instituées pour COMOD* Corater avec t& HOM eiens priviléges. sociaux, ceux
les pays d’Rurope. Seuls les mre. sceoleeent. das Jeunes qui avaient perdu les préro

1dtai: dignifié Je
fils de famille aisés pouvaient FO Oe etree) Cees Pe

Véducation scolaire. A gatives aussi absurdes qu‘hu
se rendre en Europe pour y ceux-ta il y avait & prépa muliantes, dont ils jouissaient
acquérirles eonpaissences éten rer une carriére. Les Arts avec une vanité ignare se
dues) le président choisissait ©? “WZTIERS demandaient cyoyaient diminués parla ré
waun ick e rs dont la prestan Bone See eo rermncw er ee gne de l’égalité page 379. As
eer aa a pivots’ couragés en meme temps : as
ce et I’Cducation lui paraise que ie propageait Pinsirae sez éclairé, moins brutalement
saient suffisantes pour couvrir tion publique: eux seuls despete que Soulougue, Gef
les lacunes de leur instruction 0Mt appeiés & absorber ou frard conserva en y mettant
page 375. «La démocratie hai ip hebg dela es ei ee eine des formes exquises le méme
tienne doit beaucuup a Geb chaque eAgea dua secalec régime savcualre au carac
frard pour» l ardeur qu’ dé de i’.tat en développant térait la monarchie écrou
ployait & répandre |’instruc en eux des aptitudes spécia lée. En un mot, pour mieux
tion publique. Ne se conten ‘°2 he abecyaniell’ exprimer, interpréter la pen
Once Pb ts , rentes. propos de n Bae .
tant a : attirer on le Gustrialisation d’Haiti, Fir “ Se eaae, ne avait
pays des professeurs de toute min n’y croyait pas sérieu “f°PUD icanisé» le régime au-
compétence. Hie ou nee semacle, masis Sait. pervein PEaeer: de - aie
meota considérablement les dé, malgré fa richesse de | Gmpercur Soulouque, Son
boursiers dans ies écoles de Tee aphret les pape esprit d'intrigue politique a
France. La encore i! n'y a rien 2° DOtre Climat qui Cevaiet fait dire que devenu chef
d eaigad ‘1 choy 2°48 inciter 4 nous donner d' Etat, ie général Ceffrard
@ maisain a le répéter i! chol piutot a Vagriculture qu'il © 8" '¢ général Uellrard, ne
sit autant de jeunes y avait urgence A protéger Pouvant pas conspirer contre

noirs quede jeunes de chez nous le dévelop- !ui-méme, il conspirait contre
mulatres, lorsque comme dans Pement des petites indus- seg propres ministres,«lesquels
le département du Nord, les ie ae Bet at one a.en croire Firmin étaient
boursiers noirs ne surpassaient i be Soint “Vimmenees P2! tui conduits comme des
pae en nombre les boursiers capitaux ni une machinerie Premiers connus. parce que
mu atres. Tournent mainte couteuse, mais assurant le Président Ceffrard’’ usait
pant a la page 377 le livre de !'emp:oi des bras de nos ci effectivement d’un pouvoir
Firmin pour y lire cette criti adins. 3 personnel. Rien que pour

que bien fondée, Repandre y trouver l’occasion de se
instruction publigue. c'est -

i x c
créer _ parlaune source, . gh gues ‘de
TC Sond pute eat Y eee = 3 e ‘ ne ér ‘e

d’cti devait surgir la classe in truisme; une vérité évidente

fate : page 378. Ce sera fa gloi tions.

ee een re impérissable d’Edmond Aussi bien, la liste des hai
at ay pants ae tae ep Paul. un des théoriciens du tiens exécutés de 1859 a 1867
eels classe dirigeante, en Parti Libéral Haitien, chef po en est-elle une bien longue et
énéral i anitie: go ae guide spirituel de bien attristante. Aprés cette
valles et les. ulations rura Firmin & qui se ville. ata semonce, Firmin, page 3/6 fé
lea’ toujours are a: wiepre : alte est in gue licita le gouvernement de Ge;
eee ~- donné ie jour préciea notre

maser Hes iden ce progres auteur de s étre evertué com

Oa ne peut faire de l'agri det s
alture dans les villes. c'est M2ts, Geffrard était accu

sé dl'avoir lui méme fo
menté diverses conspira



— SSS

ae

Dans tous les pays civilisés tration du Président Geffrard.
Mais le pionnier de l‘indus |
trialisatian’de motre pay se

©

vail agricole et du libre échen

ge qui venait de remporter ta -
ie petit plus grande victoire par le
France et | Angleterre, scus
les auspices de Michel Cheva
‘lier et de la Ligue de Man-
chester que la vox du giand
par sa économiste haitien Edmond

a

caresser toutes les

débarasser d’adversaires ge.

ALLIS-CHALMERS |
El Fabricante del Surtido Més Grande de
Equipos Industriales en el Mundo

frard d’avoir promulgué em
1864 le code rural ie mieux
adéquat a la police dee came
pegnes en Heiti ct il demam
derait 4 étre sincérement ape
pliqué avant qu'on s sppesan
tisse sur les critiques quit
souléve au premier abord. (f)
Janvier d'une maniére plus ré
servée loua, (page 287. Cons
titutions d Haiti), eon maitre
livre le président Geffrard
"*davoir créé la fonderie ne
tionaie de Port-au Prince, d‘a
voir envoyé des jeunes had
tiens en Europe, d'avor dom

né une nob:e, vigourcuse, FE

conde impuision
al loastruction Publi
que» en réorgansent |’Ecole
ge Wiédecine, de Portau-Prim
cts ie lycee de ia méme viiles —
en tondant une Ecole de
Droit dont le premier Direc
teur avait pournom Me Sx
Armand. une école de dessin,
une ¢cole de musique. en ow
Vrant partout des écoles d‘ en
Seignement primaire et dem
sergnement secondaire. Il fut
bien aidé dans cette oeuvre
g Oricuse pour sa mémoire et
celle de son prineipal Minis
tre de |’lastruction Pubiique,

J: B. Damier

Ludovic Morin LACOMBE
(6 autem). -Â¥



(I)«Il etait reproché au pré
sident Ceffrard (page 382).de .
distribuer des faveurs immérs
tées a une troupe d vspions
q iruinajent le trésor, en mé
metemps quils menacaient
la sécurité de chaque haitien»,







qualité incomparable, invariable, ses _ tabacs
sélectionnés, par son aréme et un gout ex-
quis | |
5 Agents ditributeurs:

Joseph Nadal et Co

TELEPHONES:
D'RECTIONS: 3489 et 2238

Russo Freres

Pour vos cadeaux de toutes sortes n‘ou-
bliez jamais de passer chez Russo Fréres
qui satisfait les godts les plus délicats.

Et, surtout,n’oubliez pas quec’est la ma
son qui a la spécialité des articles, tels que

_montres, bracelets-montres, pendules, lunet
te‘de toute Ie qualités, et un assortiment

de bijoux; aux prix imbattables. : wis

Paul, jeune et sags autre auto
rité que ses études. son bon
sens et soD patriotisme en fa
veur de |'établissement de J'in
dustrie en Haiti resta sacs
écho dans les sphéres gouver
nementales.

Pourtant au fond de tout
cela 8 écria Firmin, il y avait
un mal profond. Le Président
Geffrard,au lieu de faire sen
tir aux uns et aux autres, si-

pon par des déclarations so
lennelles; au moins par une
attitude correcte et sincére
que sa facon d'agir était dé-
terminée par le but patrioti
que de rendre les éléments na
tionaux moins dissemblabies
et plus compacts sembiait se
livrer & une politique de bas
cule, cd il pentrait que le dé-







Shatin.




Turbinas HidrGulicas
Proyectadas para

Funcionamiento Supremo

Kia experiencia adquirida en la construe-
@ién de algunas de las plantas hidro-
@iéctricas mds grandesdelmundg, permite
Allis-Chalmers ofrezca las normas de
cionamiento y eficiencia més elevadas. |

Allis-Chalmers fabrica toda clase de tur- ©

binas y acepta érdenes de turbinas de ~
eonstruccién especial para llenar los re-
isitos y obtener el mdximo rendimiento
cada instalacién. También propor-



_ @ona generadores y equipos accesorios. .
@ — CUANDO DE MAQUINARIA SE ves
TRATE, CONSOLTENOS: gee

~ ELECTRA, Distributeur


Est-ce notre...
\ alte Ge i, iim Regs *\
avoir 6té agitées pour ia cir
eonstance par des vents al
lant & une vitesse peut-étre

ett Em et

LeRhum BARBANC





0

(Buite de la fine Puge) .

ligner les difficultés qu‘€prou ration dela taxe & |'importa remplace M. Samuel

Journalistes Haitians» I'exoné

URT- le nom

STS mT = PLT POOPSOCROPOLE PS RUBLE ee cera RR eR a ES







seul suffit.



I

Nouvelles courantes

A la direction du Lycée nctre Directeur-Administra
Toussaint Louverture, c’est teur: Me Fradck Légendre,
M.Mesmin Gabriel qui 2) Ouverture co'ennelle des
De- operations du Tirage

iz is atteinte auparae Ve UD organede presse, vu les tion du papier journal vieux. |
; salsa a = Per limites de notre marché et les Les raisons que vous allé L’enseignement est-il une 3) emai d ee
Ce cher Pays d’Haiti se dures conditions dans lesquel, guez l'appui de votre dema® Carriere en Haiti? © 4) eprise aes opérations
welevait & peine des maux |es;| développe ses activit‘s de n'ont guére manqué de re ove du Tirage

causes un peu partout aur
son territoire par les. inon
~dations, et si difficilement
que chacun excédé par la
gmisére et les miséres de tou
tes sortes, en de compré
thsnsibles lamentations, se
demandait s'il verrait ja
mais ce relévement,
qu’on serait en droit, hue
mainement; de le réver?

Mais 6 matheur! 6 ma-

§édiction! ll semble mainte
mant qu il n’est plus ques
‘tion de pousser au - reléve
ment a peine ébauché, ni
amémede marquer ile pas,
en attendant des concours
qui a force de
ee faire attendre finiront
ar se situer dans nous
fm: savons quel hypothétique
cadre providentiel,.. II s’a
girait, au contraire, de pen
ser ade nouvelles catastro
phes avec leur cortége de
smaux amplifiés, aggravés
- gpar de nouvelles inonda-

‘ions,

C’est du moins la sen
@ation que nous éprouvons,
mon seulement en voyant
des pluies tomber comme
elies ont fait depuis déja
des jours, mais surtout én
fieant les nouvelles concer-
mant les inondations du
fieuve Artibonite et celles
annoncant que toutes !es

#iviéres du Sud sont en.

scrue. |
- Franchement, nous
Mm’avons pas pu nous empé
cher; a la lecture de ces
Mmouvelltes, de nous poser
i/imterrogat on qui sert de
titre a notre article: Est. ce
motre destruction par l’inon
dation?
En effet, il y a bien en
viron une quinzaine de
jours depuis que lea aver-
' $es nous venaient assez fré
_qQuemment du ciel. Maisa
partir de jeudi dernier, l’at
amssphére aie revétu son

am anteau gris et ne l’a gué

we deposé. Et ce n’est pas
seu ement assez fréquem-
ament que les averses nous
venaient du ciel, c’est pres
que chaque jour et méme
ehaque nuit qu’il pleuvait;

le plus souve..t 4 torrents,’

Nous avermions ou nous
wévaillions sous la pluie.

Moins de pluie; il faut
le dire, avec nos riv.éres
@ux eaux désordonnécs, tou
jours prétes & quitter leurs
hits, méme pour y revenir:
suffiraic pour nous mena
eer d’inondation.

La situation que nous

eonfrontons actuellement
cu fait de l’inondation di-
#ons la nouvelie situation
que nous conofrontons du
#a:t des nouvelles inonda
tions s‘explique bien.

Et ai une telle situation
end a se renouveler sou-
vent, motre angoisse ne se-
w#ait-elle pas justifiée qui
mous porte & poser cette in
‘terrogation: _ ;

_ Bat-ce notre destruction
Par lunondation? ,

se mere:





imprimerie
dew’ Action”
73 rue des’ Fronts-t orta

tel

Or si les prix qui ont cours
a l’étranger peuvent difficile
ment étre contrélés, une for
me d‘aide que pourrait @ no
tre sens envisager le Gouverne
ment pout encourager le dé-
veloppement de la Presse
Haitienne es la diffusion de
la culture eerait dexonérer les
journaus de la taxe.a | ‘impor
tation du papier-journ: |. D’au
tact plus que les livres et im

primés arrivent en Heiti li

bres de drojts: [il s:mblerait
dés lor:, Mr le Secrétaire d'E
tat, que la méme matiére qui
permet la confection du {jour
nal pdt par assimilation béné
ficier des mémes avantagas.

Dans |’espoir que notre re
quéte retiendra votre mail
leure attention puisqu elle est
dans I'Intérét méme de touty
la Presse Haitienne, je vous
vrie de recevoir, Mr le Secré
taire d'Etat, lfassurance de
ma plus haute conridération.

Lucien MONTAS
Secrétaire Général

== 9G = |

- Port-au-Prince, le 11 maj
WAODS Os fae 4 n |

Monsieur le Secrétaire—Cé

néral,

J'ai bien rscu votre lettr-
du 7mai en cours, sollicitant
au nem de «l‘Asesciation de

‘tenic mon attention:
Kn réponse,fije prends plai

sir a vous informer que cette
requéte a été transmise au Dé
‘partement des Finances, avec
les recommandations nécessai
res. : )
Recevez; Mr le Secrétaire-
Général, l'assurance de ma
con.idérstion distinguée py--

Marcel FOMBRUN
Secrétaire d'Btat

Mr Luci.n MONTAS

Se rétaire.Cénéral de I'As
sociation des Journalistes

Haitiens,
Port-au Prince,

=

Invitation |
200éme. Tirage
Lundi 13 juin 1955 a5

heures p.m. et Mardi 14

juin 1955 a 7 heures du ma
tin aura l:eu au lecal de la



_ Rue Bonne Foi, la célébra-

tion solennelie du 200éme.

Tirage de la Loterie de l’_

tat Haitien. Les opérations

se dérouleront en présence

d’un Comité — indépen
dant, présidé par deux No-
taires et composé de:
lo- 1 représentant du
Département des Finances
20-1 représentantde la
Préfecture
30- Lreprésentant du

. Commerce

LA LIBRAIRIE
_ Ste-Théres
Rue de Miracles, No | 3
ancienne maison Morpeau
en face Moentferrier Pierre
vous trouerez tout un a
sortiment de livres classiques

INDEPENDANCE
_ Bi-hebdoma aire
Direction ; Un Comite
~ Franck J. SERAPHIN
Gérant Responsable
Hené S. BENJAMIN
Rédacteur en Chef
Mme [hérése G. RETI?
Administratrice
tes manuscrits insérésov
ne seront "es ren ius.
ABONNEN EP :T
Port-au-Prince Gdea 3,0
*rovince «3300



an

4o- 2 représentants de la
Presse oe.

5o0- 5Sreprésentants du
Public

6o- du
Ciergé

7o 2 représentants de la
Province.- AY
Deux ge tilles dames de no
tre soc 6té recevroat respecti
vement ies h-ureuses boules
sortant des sphé-es du tam
bour éiectrique- Lea célébra
tion sera :adiod ftusée par !a
Station «Rad oCommerce-.

Le Public y- est cordiale

went invi!é

Port-au-Prince, le 2 Juio
1955.
Cabinet de
Me ,Victor S. Pierre-Loute

Avocat
433 rue des Fronts Forte

1 représentant

~ Chez Hermann Gautier —

Grand Rue 128, -Phone 2324

_~ gers pour fillettes, garcounetset adultes

Vv": trouverez : sac d’école en cuir souliers &cran

Souliers
hommes, _

Claston ; Fortune. Etonian
sandales

pow

Recordia oulier:

bottes pour gsrconnets, Fermeture éclair’ 44 36pouce.

Sockets Galatex, Chemises

étrangéres Arrow, Cravate.

Chaussettes, Mouchoirs, F ardessus; Ceintures, Ombre
les, Culottes 36 a 44. souliers Tennis et souliers d.-

bain,

Chapeaux de laine et de paillspar douzaine, talons et-e
melles en cacutchouc, lacets, boucles pour soulicr pas
douzaine et par grosee- Corsages,jupons Nylon et lames

iwimpex pour affiler gilett
né année»

es 2 lames suffisaw* pou;

signe. kt c’est 4 Cuba qu’il

truits A ba Cité Ouvriére de.

L’ Association des Journa
listes Haitiens aura son in Tj;age apportera un gros ce”
sera réalisé par l’artiste es deau de 750 gdee h ce a
pagnol Alfredo Garcia Gara étiennent leurs billets, iy
mendi, ee) 6) Ciéture des opérations

Le motif en est, d'aprés du Tirage, et les noms dee
les détails fournis par ‘“‘Le heureux placiers gagnent les
Nouvelliste’’: au centre le deux primes de | 000 Cdes et

palrniste de la liberté sur :
monte Hak Rolinek hig de 500 Gdes seront proclamées

gien, un parchemin éployé au micro. .
avec les régies A.J.H.etun — D-4 dispositions sont prises

stylo. | oe
' gyo. pour que toute la Frovince,

Recenmear ila été procé Par Vintermédiaire de nos
dé & la remice des clefs de Agents, participe également
quarante appartements cons a ce Great Event.

Le public est cordialement

Raboteau, aux Gonaives, par Mvité,

la Loterie d' Etat. Haitien.

La construction de cette Ci b!
téa ccd.e @ cotre Lostitution |
de Bieufaisance approximati
vement 105.000 gourdes,

000

Rappelons, en passant, que
le 200&me tirage de la Lote
rio de |’Etat Haitien qui aura

‘000
I} rsssort d'une mote pu
iée, la sen aine derniére, par
noire confrére «La Phalange»
qui ala primeur de telle in
tormations, que la Cité Magloi
re No2 achevée, comprendra
348 umtés dhabitation, trois .
écoies, un marche, un centre
civique, un stade, un theatre,

lieu mardi prochain 14 juidy ne galie de loisirs, une cha

va étre l'eccasion de manifes pelie et un centre commercial,
tations brillantes qui ne maD " C44 Je 6 décembre pra
queront point détre speetacu chain, précise notre confrére
lair s et populaires A la fois. catholique, & loceasion de
Les manifestations commerce j‘snniversaire de la prestation
ront ja veille, cest-a-diie le ge serment du Président de
lundi 13 juin. _ la République, qu'aura liew
Voici d ailleurs le program | ‘jnauguration officielle de le
me préparé a ei occasio"* Cité Magloire No 2,4 St Mar
ono tin, :
Programme des. mani-
festationsde la célé-
bration du 200eme ti des Cité: Ouviiéres comme se
rage ; situant, ientre
5 heurgs: Remise dee certi tes réalisations es pius nota
ficats aux placiers et distribu bles du gouvernement actuel
tion des cadeaux-souvenirs; dela République. |
Sketch de Raymond Dor ET ERI NEES IT OST OR TETEES,
sajnville. — Me trnst Coulange
7 heures. Réception- AVOCAT
8 heures 30 p.m. Cinéma. 108, rue du Centre
MAR JI 14- Tirage 7 h. a.m Tel: 2016 |
1) Substantie message de ? hres A.M.a 5 bres PM,

_ BLECTRICITE—ELECTRONIC
ies RUE DU FORT PER
EN STOCK:.
eo Diesel ‘Enfield’ refroidissement a air de
Groupes Electrogénes Diesel. 3 K.W.
a essence 500 - 1000 Watts

Moveurs A essencel a 2 132 H.P. Marque ‘{d’Enfiel
Génératrice Marque ‘Leland’ | &2 142 K.W. Monophe

66115 Volts ( 3
Moteurs Electriques marque ‘ALLISCHALMERS”
H.P. a 20 H.F. Triphasés.
moteurs Electriques ‘Wagner’ de 2 & 3 U.P. Monophasée
*Sdivers de 114 a 3]4 H.P. monophasés

Matérielélectrique en tous genres
jurvolteurs **Acmé’’ et ‘Stancor’, 350 a 750 watts com
plets avec indicateur. redresseuses au Sélénium.
Chargcurs pour Batteries pour 1 a 3 Batteries
Lampes redresseuses pour Chargeurs
pompes Centrifuges ‘ Ailis Chatmars’ 1 43 pouces
Machines a bras pour la fabrication des blocs de ciment —
Lustrerie électrique.
Accessoires pour radio et Electronic
Ataplificateurs de son a Haute Fidélité
Haut-paleurs ‘Jensen’, ‘University’, 6 a 15 pouces

“ou toutes informations, veuilleztélphoner au 33/3 av —
€crire a; ELECTRA, P.O, Box 642.
o. passe ELECTRA — Rue du Fort Per, Port-au-Prince

Â¥ 3 :
Nous svons, déja signalé
plus d'une f sie,’ construction



niet Sede eoclen en eT

5) Une boule, ala fin. dw —



xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID ESYHR67AJ_SQ2I3I INGEST_TIME 2016-07-14T21:00:25Z PACKAGE AA00024622_00001
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES