Citation
Enquête parlementaire sur les emprunts du gouvernement Domingue à l'etranger (parl. investigation into floating of massive governemnt loan, composite title)

Material Information

Title:
Enquête parlementaire sur les emprunts du gouvernement Domingue à l'etranger (parl. investigation into floating of massive governemnt loan, composite title)
Publisher:
NY, Sears et Cole, 1877

Notes

General Note:
2b-L/E- 1877
General Note:
http://www.llmcdigital.org/default.aspx?redir=31770
General Note:
Haiti. A. Nat.. Commission d'enquête sur les emprunts …

Record Information

Source Institution:
Columbia Law Library
Holding Location:
Columbia Law Library
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LLMC31770
685362344 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
This volume was donated to LLMC to enrich its on-line offerings and
for purposes of long-term preservation by
Columbia University Law Library




A
71 PAI T I 1"AM
SUR LES
p',rui Vit mibmuracifl D 11
L'tTRANGER
3DIVISI(DINT
POGUMENTS OFFIGIELS DEPUIS LA REVOLUTION
Vol
TYPOGRAPNIE SEARS ET COLE, 51 ET-53 MAIDEN LANE
1077




SJ ANCE DU 9 MARS 1875.
Pr&idence du constiluant 1. 7Ubaud.
L'Assembl6e tant r6uni6 on, majority, ]a stance est d6clar6e
ouverte. I
Lecture est donn6o (In proc6s-verbal du 8 du courant, qui dexneure sarictiolin6 par le Corps.
Al. le president, s'advessant a M. lo Secr6taire d'Etat do I'llit6rieur, present dans FenceinO Iiii announce que I'Assombl6o est pr6fe 6couter les com munication qu'il peut avoir A In! faire au. noin Lie J'E.16cutif.
M. le, Secr&airo d'Etat, avant de prendre ensuite cong6 do I'A.-isombl6e, Ini antionce que I'Ex6cVtif a encore d'autres col-ftin!vnications importance lui faire eL qu'il d ,siru qu'elle lienne uno alitre stance daw Fapr s-mldi.
No.
Seance eX4.2-Cl rdinaire du 9 Jbirs 187. 4 hears do
Pr6sidence du constituanL J Tli(!baud
La rivijori[6 6tant r6unie, la stance est d6clar e ouverte
Messieurs les Secr6taires.d'E tat sont assis au bane des organs du Government.
. Nilonsieur le Secr6fairo d'Etat des Finances :, Nous prions I'Assombl6o de vouloir bien passer i liuis-clos afla qUe DOUS pUiSsious lui traumoUr-, les communications quo Dous avQns A luj faire.
L.kssernbl6e coniult6e accepted le huis-clos.
La silanc- publique un momenL suspended est reprise.
Lo Alinist6re prond coiig6 de L',kssembl6e.
Puis, rien n'6tant A Fordre du. jonr, la s6ance est lev6e.
(Sigii ): J. A. Dumbar, Nelson aiu6, Armand jeune, g6n6ral Cauvin, Clis. Dannel, Linstant Pradinesj Chainfieaul D61irosse, Monarl, A. Boissoani6re, 13iiiii, A. Brignolle, Gervais Jacob Aug. Samson, Etienne Audig6, Boucard, Deborde, F. Conzb, P' M F&Iui re, Pre. Ane. Sylvan, J. B. III. Guillet, Joseph Lucas, Ifilfort Ju. Francois, Pre. Denoyer, Debout aln6, 11. Nielai C. P. Clja.isagno Th. flar(:t, S band,
Lacrosse, D. Scuto, P. ('111 1116




.&e, IV. D browse, Maignan, H. Ga6lan. 11. St. Ct6nx, J.
Alcindor, 11. Josepb, N, Rameau Lary, F. Poiteviba, La,iialso Papin, Louis bupir..
Le prdsideni do I'Anembl&,
J. TH BAUD.
Les Secritalres,
L. tASTIEN, A. AND11t.
Pour copie tonforme,
ULysqE DECATREL.
No. 2. (bis)
Proch-verbal de ta-seance d huis clos' du 0 31ars 1875.
'Voitla correspondence &- ang6e entrela Commission d'enquAte, I'Archiviste-de la Chambcoetquelques ex-coastitualits de 1874.
SEANCE PUBLI UF DU 10 VIARS .1875.
Prdsidendc da Constituant J. Thebaud,
Lat's6ance est d6clar6o ouverte 4 dix hours du matin.
M. fe president : -Vordrb du jour arn6ne la lecture du d6crot qui sanctioned, le contrat-d'emprunt_.
Le. consti LuauL L. Bastiod donne lec',ure de la pi6co suivante:
SECRET:
Consid6rant, qne, par son GcroL h la date du 19 Fe'vrler 187 1 -, I'Assenibl6o Natiooale a auLoris6 : lo L-_ rachat do 1'emprunt White Hartbiann et Cie; 2o Un nouwl emprunt do douze millions de piasires.
Vu. I'arLicle 3 dudit d6eroL,
L'Assembl6e Nationale Consfituante, usant des pouvoirs que lui accordent les art. 83 ot 193 do la Constitution,
DECREE
Art. ter. Le conlrat d'emprunt pass6 h ]a date du 24 F6vriet '1875, entre lo Gouvernemont d'Ha*fti et ATIM. Emile Sievers et F&dolo Silvie, au nom. d'un'groupe do capiLalistes do Paris, est ot demdur'e sanuLioun6, sAulf le 40 pangapho du considorang




relatit a'u e6titrat ann6xe, dont Fexarnm est afi cbinM j I', -at do -rie
1116riour I'Ag ulture do F.Xssombl6e 6nslituantc
Art. 2. Le Sccr.Aairc d1lat des Fir ances est char,, de 1'ex6cMiba du [)Msent d( cret qui sera p bM et dffieh6_ aaus toule 1'6tendue do la 116publique,
Don116 etc.
Li rklactiou tie co d6cref; est mise en discussion.
Le constituent C. Nbrosse : Messieurs, hier dans une s6ance ex'raordinairo, I'Assemble'e a sanctionn6 le co.atral d'emprunt pass6 enLre Io, Gonvernement ot M.Al. Sieverset Silvio. Los or0a aoi I'Ex6cutif rions Ot parl6A'une convention arinexe (Im plus t, d, sera soumisf, r- aux WiWrations da Carps L gislatif. Nolr-, devoir, aujourd'hui, consiste, h rendro un (16cret qui sancLiodne ]a vote que Dons avons donn6 hier. Afais il Do noU3 es. IM p9isible do d-,-Iarer qua nout; renvoyons le paragra,61jo 4,_ (fUi (!St dau3 le corps du contract, h 1'examen du cowi t do Ffnl&iour. C;, sera un non-sens. Je devine cependant cc quo violent les r&Jamcurs de, Afl&-*-rot: ils d6sirenL simple, ment quo I'Assernbl. e s'abstienne de prendre accuse decision relative aux travaux publics h ex6caLor. Parlons dono fran cais et soyons lo ,iqu,,-s. Puisquo nous avons sanctioned le, contraL d'eml)runt, nous nous occuperoas plus Wrd do ]a canvenLion annoxe.Ce sont deux hoses esscatiellement distin6L(-,5 Nne do Pautro. Qu'il no soit pas question, Tllossieurs daas 10 (16cret, de cc paragraph 4 da conLrat annexe. Agissons avec
ostons ]it hauteur de notre mission, ada qua. nous meriLions, p:ir nos ames, I'appwbation des homnies sbrieux da pays at du monda elifier.
L'AsseinbI6- Wagira pas dMireinment, car il 6tait du devote de coux q ii nous proponent, en cc moraant, do renvoydr le paragrapho 4 de la vouveniion aunexe Vexamen du corrnit6'da Nnt.6rionr, de protester hier control la dernando do I'E\6cutif. 1"uisqu'ils ne Pont pits fait, leu'r proposition no saurait avoir au.ourd'hn.i sa raison tt'etre.
coast W. Jo prie mes coll6gues'dc so
I ant, A. Pro, Andre:
rappeler que, -hior, on s-' anc,3 4 huis-clos, je leur ai fait observer. que c-, paragraph 4 do ]a convention-annexe pout large-, meat pr6'xr "t i2oll df6lation, car jo Won saisis pas bien Ie3 termesi
S'iI an estaiusi, no coavient-iL pas que nous prenions nos.precaii tions, arin ([a Do pas en- iger In, pays dims tine malh6urOusc P, .ire C4,,itequestio-i, relmiw la conventioia-annexe, est v '




DFUY.TinIE PAD
ve, s6rieuse. Nous ne devoni pas, notis faire illusion. Notre Aet wir do citoyens nons com nando Wao-ir avee bon sens et r6flexion.toutes les fois qu')l s'agit do discuter le3 int6r6ts de IA nation. Notre di-Dit6 et notre honneur sont eb jou. Nous n'U,siterons pas -4 tout e'ssayor I pour,6clairer I'Assetnbl6o.
Je suls'un de ceux qui ont vot6 'do c(Pur le con[rat Wempriint, niais je le, cl ciare hantement..: j'aimerais alieux y renon,cer que d'accepter ]a con von tio n -annex,-. Jo pl oposa L I'Assembl e do voterTUrnendemffut suiNa.6t:
Sauf la convenLion-annexe, qui est T( serve coiftme il est dit
Paragraphe 4 du pr sent Trai[6.))
M. C. D6brosse L'AsrenjWe a vot6 hier le con Lrat Wera prunt. 11 n'csL pas question. do la convention-annexe. L'Asseinbl c est appel6e., on ce tnoment, g voter un. d6cret qui sanotionne sirnplement sa lkision Whiec. Yagitous done pa3 uno question qui ri'est pas A l'ordre du jou'r. Nous ne pou'vous 'pas non plus revenir sur ce clue nous avons dej fait. P.1us tard, lorsqu'il sagira de discuter la convention-annexe, c'est atolls
scra possible de repousser ce paragraph A qui ost dan
corps do contract d'emprutit quo nous avons sandionn6.
M, C. Dannel :-Nous ne ferns pas de discourse nous no ironss que deux mots sur. la question. L'Assernblee, it cst vrai, a donn6 hier sa sanction aucontrat d'empriint, niais notis
n les dEcult6s qui ont surgi, -Iursqu'it's'est api de r6diger le d6er(A que, nous disc:il.ons en. c6 Lviotnent.. ,Noul somines r6aiiis depuis cc n)aLin et nous no nous soaiw.i Paz, encore entendus sur la r6daction Ae cet a6lo. 11'epeadant il est ,de toute nkos,416 que nous rendions uft d6oreL qui sanctiorint, notro vote d'hier. Vous agirez Messieuts les vonstituauls, dans Fint6rk du pays. Alous ferez tin acto -noble eL 'graildiose, Volls Voterez I'amendem(,n't qui vous a propose par le
-eollp-ue Andr6..Yemployous pas do ces expression,, vagne's qui doil-11'ent mati&e 4 interpretation. Que Jes i-ormes do ite dkret so ent -clairs et pr6cis. Agissons clans I*inf6rk du people don, iious sommes les mandataires, car vous devez com, pto do -vors contluite h la nation, h I'histoire, au monde enter. Nous sarict)onnerons Ile, contract Wernpruilt avec r6rerve.
M. Lamur Oue IAssembl6c prenne uno Gcision, Nous vomterons la con vent. ion-a nnexe ou nou )a rejelePons. Noni di:iculons vainew-ent, arrivons all fait,
M. le pr silent Vous r,'Mes pas la queStion.
11. Th. Piiret,: Nous ferous notre dovoir. UA-,semble'e 110




:,E- PAUTIL
*eut, pas de Ia cotiveation-annexa. C'est Pexpr's3loa des seqtilinents du pays.
Al C. 1)6brosse Nuus discutons une, question. de r6dae1103. It ne s'agit pa-s Ia revenir sur un vote d6j)t acquis.
- 11. Ia o6n&al Cauvin Je ne compran(Is. rioa 4 celto atifn
Piosit& at A ce d6saGcord dans les opinions de3 oraLeurs qui viennent de se fairO entendre. Le principle de ]a conventioll'Unnexe a oW vo,6-par I'Assembl6e. Pourquoi ravenir sur une question. d6j vid6e ? Ia rn'6tonne qu'il- y ait encore des, dissiden ts dans I'Assenjbl,', ,, apr6s les paroles, pleines d a lucidit.6 du roll6gae t1liambeau Wbrosse. Rans Ia. convention -annexe ily a Oeux chooses a, consider : las grand travaux publics 6 Marniner et Ia somme fix4,r-. Gotte determination., sexa, prise, plos'lard,_par l.'Assemblee olle-mAaie
Al. Armand j9une A, mon avis, Ia convention annexe n'est sirnplernenL qu'une pi6co. attach6a A uno awre..- Je vote I'artiendernent du, coI16 no Aridr !, ap uY6 par Ia consLiLuant Dau.
p .
nel. Nous av'ons accept 1'emprunt, parce quo, noug pents.ons quo, C'est Une Inesure nocessAre, capable do nous tirer d'embarras I mais pour- lei chomins.dc for nou%. Wagons pas.suffisawment
de produibs.,
! Ne vous compromettez- pas,, messieurs 10'3 constituants-Rejetons cette coavention-annexe. IN'exposoas pas. nos cons. Nous .aimons notre Pavs. No Ia vendons pas.,
M. C, Wbrossot 11 n'est nulleMent question de pays compromis,. de cous 'a cooper. Nous dkons simplement quo dos deux controls prbsent6s Bar lo Gouvernemont, Ia contract d'emprunt ,.,eul a. 6 41 sanction n6- par, I'Asserubl6e.. No parlors done pas do Ia convention-annexe.
M. Paret :.-- Dans le contract d'emprunt onfait. mention do Ia convention-annexe. Nous n'en.voulons pas.
M. Ia g 'm6ral, Cauvin.: Je vais-nous proposer. une notivell redaction.
M. Paret;.-Nous n'envoWons pas.
M. Chs. Danned : -Jo demanded quo Ia pr silent motto
aux voix Famend eMent propose par le coll6gue Xndr
M. Linstant Pradine :,--- PenLonds cliacun dire quel'Assembl._ e- accoptera: sa inani&e du voir. Mais ,joarAponds qhe I'As-/
-eaibl6e fura son clevoir. Jo Ia deLn d A mes. C0116gucsqui s(3 prononcenteon, re Ia convoution-annexe : n'a--t-on 'pots L'oujours prorn!S Owns cl altlo pyo-rummi! rcjo1Ut1o::naiMd'aG--




IMICKILW, PARTIM 1.
eomplir- ces grands tra-vaux publics dont il est question aujoar-:-, d'hui? Pourqu'oi s'effra,,.,er d'un fait ausFi simplu?
Pai entendu un coUgue souvenir quo C'CSt VCDdre le' pl V, S7 quo de chercher h ex6cuter ces travaux d'utilito publique. --T Ce coll6guo fait. erreqr It s'est tromp sur I'(,1endue do cc clie-' min do'fer en qucsfion. 11 ne s'a,)it pas do relicr lla*fii a I 6-, tran-er. D'ailledrs, cc no scra pas vendrl- le pays quo cl'avoir' chez vousdes phases, des ponts ot des cliewins de f, r. Cc Eont" au contra7re, des moves certain pour assurer notre ind6pen-' dance natiouale.
Comme on Europe, I'agriculture fleurira, lorsquo nous curon partout des ponts soli, es et des moyens faciles do coa-im u, cations. Nous Wobliendrons des results satisfidsants dans nos campaigns que lorsque la propri616 et les farnilles seroLil; entour es do s6curi t6. Cc no se a pas avec des phrases quo I..'agricultu re sera relov6o dans noLre pays.' 11 faut so meRre, s6-. rieusement A 1'oeuvi-6.
uis 1843, on parle do chernins do for, do march6s cn for, dopl6ap reparation do nos routes publiques, do DonLs, a auiour-: d'hui quo IQ Gouvernernent vei-A r aljser ces pron I iesses, declare qu'on n'en veut pas. Est-ce s rieux ?
M. Armand jeune Jo r pondrai au coll gue Linsfant, quo
le pays no contract pas un emprunt pour s'annexer. Ce n'cst pas pour to plaisir d'aller en 'viWgiaLuro a St.-Domingiie en c,1iomin. do for quo nons irons dcperiser 3 ou. 4,000.000 (1c pia. Jres Donrions do Fexter.- ion Zi I'aoricullure. Travaillons pour. Ic bion-6 re, da pays. ,Atqissons [),.s daus tin but Winl&Ot r)ero.nnel. L'opprunt so hit pour nous tirer d'ernbarras. 1 1'4usons D
I pas dans Yinlention itile do nous donner des airs do
ar,.ss- Notre devoir est do propager daps to pays la religion et instruction publique.
Al, Ch. Dannel : Nous gallons dire nettement, cat6goriquement, les motif pour losquels uous no vo:ilons 'pas do ]a convention annexe. Nous conlractons tin croprunt. Nous dusiro ns que Fargent nous soit, compt6franchernew, loval meiit: mais nbus ridecepterons pas quo nous haissions 16,006,000 do francs pour ex6cuter certain travaux publics. Gest nous prendre pour d-es enfants. C'est, u n p!6gcqii'on notis tend, c'est un guet-hpens. Gette sonmo do 16.000,000 do frances jc,;, o dans I'A'gri-o ,,ulture, sera bien plus Wile..- AU point do vue 6conomique,, it ri'e'st, pas non plus n6,cessatrc que nous nou-s occupious, CA qq j I qmvntx do chemins do fer, car iious sommes pcrsijad6s




qua ces. chemins de fer no paieront m6me. pas leurs--frais. d*entralit' n Un petil, Ch- MiTi do fer Wici 5 Jacmet nous suffirli. ll patrons nos --lacis, dooblons nos'product ions de cacao, de.caf de cianne a sucre-, nous across rondu plus (Ia services an pay& Je suis, au!,an, qWun autro, a mant de ]a civilisaLionnaoderne, car Dons avons lis no faisonS. ici repeter
F (16ia krit et no t quo
tout ce quo nous avons deji proclaim tlans lesJourraux. Nous avons donn6 des preuves irr&agables do noLre amour du pays.
M. k.-Pre. Andr Lo coll6gue Linstant s'Monno do ce quo ehaque orateur qui se 16ve d clare qua I'Assembl6c voters avee lui. -- Ce, sont, des moyens oraloires qti'ii est, du droit do chaeun (Ia so server. It n'y pas lieu d'en 6tre surprise. Ce-qui me, surprencl, rnoi, Cost, cetLe persistence qua rnetteDt mes contradiaeurs h vouloir, maintenir, dans le &cret, Ia mot annexe.Jo tyaintiems quo coUe convention-annexe nous suscitera, plus tard, do, grades difficul't6s. PreiaOOS DOS Pt6cautions. 1\104s no voulloni pas qiic des fravaux publics nous scent imposes. 1\ous Ua vou!ons pas prendre de Vargent 4 20, 3-) pr. c/o d'irdividus qui exi-ent de Dons quo Dous loicir abanlonDiOOS, san's rffi ,.xion, plus (Ia 16.000.000 de francs de Iravanx 1)ublics. Alon intelligence so rOfL1.SO 4, cola. C,,-tte conven [ion -annexe m'effraip, AnRulons les effects do ce mot mathe'ureux.
M. Paret :- Jo d6clare, au Dom de I'Asqembl6cqua nous, no voulons pas do cette convenLion'annexe. NoiUs no voulons pa5 qua des iravaux plibliCS DOUS soiont, imposes par F Lranger. Le pays, Solon & s moves) d signora ces travanx par l'organe do ses. mandalaires. Nous protestons contra ce. contract. It no nous inspire aucune coariance.
Le consLituant C. DAbrosse L'Assemb 16e a d6jl -vo!6 m emprunt do 12,000,000 de piastre3. Cot emprunt contract 'e, it West du devoir d'aucun constit'ant (to jeter Finstilte 'a Ia. face du Gouvernement at de ecox qui se sont engigs h donner I'argent- Poiirquoi, hier, lorsquc I'Ex6ctitif, par Vorgane du general Septimus Ramean, vous a pr6sont6 to contract d'emprunt, Wavez-vous pas refuse de Ia sanctionner Z, Vous Wavez pas, OS6 le faire ell presence du. g6n6ral Septimus Rameau, et aujourd'hui, parce qu'il, West pas dans cate enceinte, xous tonJU07 contra lacouventiola-ann axe.
.Le coisLituant Dannal : G,- moyen oratoire no. porter pas I'Assombj6o 4 changer Wopinioai. I
Le consfituaiat Armand jaque L*Assembli5e a aocopW Ia




principle de ces travaux pnblics, Mai, elIV LC VeUt pas qu'ilg lui soienL impos6i clans une convelltion-anoexe. I Le d6cret est voL6 avee 1'an-ienclement propose par le coastituant Andr6,
Puis la s ance est. lev6e
(Sigii6) Dumbar, -Nelson ain6, Louis Dipin, Armand jeune, B. Mo*fse, g6n6ral Cauvin, Chs. Dannel, J. C'. Brun, Linstant Pradine, C. Nbrosse, Uonard. A. Boissonni ,re, Blain, Augustin Samson, Etienne Audig6, Bo-ward, Morde, Fraw ois Conz6,1 J. E. F6quike P6tion P. Andr6, Sylvain J. B. M. Gullet, J.-H. Lucas, Mel. A. NoM, Nord I;aic, Pierre Deno, er, Lachaise Papin, Debout aW6, P. Niclaise, P. Chassagne, Th. Paret, J. J. Lafosse, I Scutle, DaleStiD S6vkeW. Nbrosse, Th. Maignan, Alcindor,' A. Alauchil, E. Lamur, N. Rameau, Lary, P. Poitevien I; le president, J. Th6baud, les seer6taires, Lazarre Bastie.n et. A. Andr6.
INO. 4.
-DEXRET.
Considerant.
Vu I'article 3 dudit d6cret (Voir c'j-dessus, page 2.
Article ter. Le contra( d'emprunt passo a ]a date du 8 Afar.q couranL entre le Gouw.-riiernerit d'Haiti et Messieurs Emile Sievers ot F&M Silvio, att nom. d'un group do capitalists de Paris, est et demure sancti onn6, sauf ]a cov.ventioiz aiincir e qui est r6servese commeil-est dit au paragraph 4 du pr6!ient trait' .
Art. 2. Voir ci-dessus, page 2
Llj, i I DE LA I&UBLIQUE'.
Le Pjiksit)rN-r D'IIAITI ordonne que Te d6cret ei-dessais de IAssem-' bide Nationale L6,islative soft rev6tu du sceaticle ]a 116publique, imprioi6, pubh6 et ex6euto.
, Donn wi Palais national du Port-ati-Princo, le 10 Nfars !875, an 72e. de l'Ind6pendanco (MaIti- DOM UN G UE.
Pai, ie l1r6sident :
Le SecrOaire d'Klat, Vice- Prdside nt du CmIseH) S. RAMEAU.
Le Secreiaire. d'Fwf des Finowes, etc.
ILENT.




PROJECTT PROPOSE
EMPRUN T
Ll- F,
CINQUANTE MffLIO,-'%S
CON VVINTION.
Entra les soussi-n6s
Monsieur le g6h6ral de Division Septimus-Rameau ViceM.sident du Conseil des Secr6taires d'Etal, repr6sonlatit IeGouveriyement BaYtifen en verLu des pouvoirs qui lui ont W confer s d'une part;
Et Alonsieur F. Silvio (1) n6goeiant demcuranL h Paris, 6 Rue Rougeniont, agissant au Dom d'un group d6 capitalists de Paris, Wautro part
11 a t6 expos et convene cc qui suit
Le gouNernement do la Upublique d'llaiti, volant r aliser en Europe un Lmprunt public, dont les resources seroat employ es comme sait :
to A couvrii- ses, engagements avec le government FranPais pour le service do la double dette (jusqu'a et y coniprise 1'arll, o 1878 ).
20 1 rembourser Femprunt (2) de dix millions do francs contract 4 Port-au-Prince le 9 Septembre 1874,
3o A liquider complkernunt, In deLLo flotlante du trdsor.
4o A ex cuter les grand travaux d'utiliL6 publique stipu16s (3) dans la convention-annexe, approuv6s par le Conseil des Secraaires d'Eiat on sa s ance do et qui devront imimIliatement 6tre sournis 4 l'approbation de I'Assembl6e 16,gislaLive.
0) Les annotations ci-dessous soat do ]a main do S. Rameau et paraph6es par lui, ses coll6gues et E. Sievers.
2) La parties encaiss6e de J.'emprunt contracf6 les 9 7bre. et 22 Decembre dernier, avec la maisou White Hartmann et Co. (paraphd, S. R -Exc.-Gh. 11).
3) Avec des modifications, le Gt. ne s'entyageant que pour ce
Ni sera reconnu de strict n6cessW, en mati6re do travaux d'utui! li!ts publiclne, iriaximumqninze millions H.)




Consid6rant que I'Assembl6e na!iorPIe con3tituante exerce ]a puissance legislative d'apr&% Part. 19 do laConstifution, de la 116publique d'llwid vo,6e dans la s,,anco du 6 Aofit, 1874
It a t6 arrk6 entre les sus dites parties le, trai16 clui suit
Art. I er.
Monsieur F. Silvic on Res cessionnaires s'en"a(yent h folirnir au government d1laiti une somme de Cinquante millions do francs (4) oil' principal, aux conditions sLipul6es ci-apt6s Art. 2.
Cette somme sera remise an gouver'noment en square lerMe3 6gaUX de t rois mois en trois mois, (5) qui commenceront A courir trois mois apr6s la promul-a'ion do )a loi approu--ant la pr sonto convention. Ces versernonts s'effectuoront au choix du gouvernement. et 4 son ordre. soit on especes, solts, en traits. Dons to premier eas les frais do change, trans port et assurance des espkes resteront a la Char-e du (,Oilvernement d'Ilaifi, et dons le second cas, les tntiles seront
-1 90jours de vue, tir6espar legouvernernent d7laiti 'surles cessi-onnaires; los timbres frane'lis eL la commission Ie Banquo resent 6, IemonL 4 la charge du gouveriement haitien
Art. 3.
Afin de couvrir Monsieur F. Silvie ou ses cossionnalires du montant, des int r6ts et frais relatifs au pr6s.ent emprunt, it lour est attribu6 uno reman6rition do quinzR pour cent (6) par an sur la, somme prWode 50 millions de francs (7) et it res(e enfendu qu'au fur et i measure des ornortissements, art 5 ) Fint6rk no porltera plus que sur les sommes, restart duw comme it est mipu[6 au tableiu. explicatif d.u sorvice des infdrks, annex au present contract.
ArL. 4.
Monsieur F. Silvio on ses cessionnaires, pour se couvrir de la somwe pr6(6e, son t autoris6s h 6mettre en Europe des obligations au porLeur on-ageant to government Haitien jtlSqLl' concurrence de. ]a somme prWo en capital int&61S
(4) Qui pwirr9nt 6tro ports A 60 million, con.form6mqnt A la to!. UAx(;-.-CjI.
(5) A modifier on A rapprocher ces pavements ee,'(),n
(71 %M




Lri Char-6 d'Afraires d'IlaTti a Paris, on un onvoyf-15 special du Gouvevvernert pr s des cossionnaires aura 1,,o,,r mi slon do frap., per du tiabve du Gouvernome.91; le.3 diLes obligations, et les contr 'ver, co!nm3 c'es.' I'usa-o daris les emprunts d'Ztat.
esl 0
Le capital do ces obligations et le3 coupons d'int6r6ts qui seront anntlxes no pourrout repr6senter une somme sup6rioure 4 ]a WWD6 des annuil6s, int6r ts eL amortissealents pendant ceRe p6rioJe ae.trento a'ns, (1) que le Gotivernement aura verser aux contracLants comme il. est diL 4 I'art. 3.
Un dtat sera fou'rniau pr6alable soit au Char(T6 d'AfTairps du Pouvernement A Paris, soit au (161(11-n6 de ce denier. Le Goaver'nernent so reconnaR d6biteur direct do tou% les porT teurs d'obligaLioas sign6es par son envoy special, ou son Char, g6A'Affaires.
A4 far ot a measure da reimbursement des dites obligations par.les contraclants, elles seroot remises ditectemonlL aq Cb.ar-! g6 d'AtTaires d'Hafli a la d6charge do ceux ei.
Art, 5. Le remboursernent du capiLat do 50 millions (11) do franc$ devra 6tre efrecW6 par le Gouvernement d'IJaYLi en via.t-cinq(3),innees 'a raisou(4) cle deux millions de francs paran,
lo monlant du premier reinboursf.ment devra 6tra vers6 en Europe entre les mains dos contractarits on cessionnaire, le M Dketnbre 1880 ot le3 autres rembourson-Onts d ann(--,e on ann6o toujours 4 larnC-mo dale du3 [ Neembmjusqu'il I'ann6o. 1901, (5) epoclue h laquelle le GoavernemenL d*lJaTti se trouvera. enti6ro-! Ment lib&6, suivant lo tableau annex au present contra.t.
Le. Gouvernement HaRien s'eng ige 'a fitire les refuses neces, sairos en paper sur Paris ou Lonore's (6) pour couvrir avant 1'6 cli anco les sernestrei d'inVrks qui devrom avoir lieu les'30 Jain et 31 Neembre, do chaque ann e. 11 reste entendu qua les frais Wagio des diLes traftes sont a ]a charge. da Qouver-, i3ement d'HaTli.
Le Government no'soracrM*-t6 d6fi-nitivement des traits 04 Coliverture qu'apr&i lumr cornplo eno,.d-se:nent. Ces trite's don'., Deront lieu un d6cornptn d'hl&ks minirnum de 6 pour Qent Pan ind6peadaromeuL des. timbres obli-atoiros.
(1) 40 ans. S.. R.-Exc.-C.IL
(2). C0,006,000,
(3) Ea .40 oan,6.es S.R. Exr.-Q.1j
(4) Suivant 1'6tat annex, siZa6 ya les 'Partieg S-It'-ExC-'-C H-'
(6) Ou an espkej ea Haiti.




Poi.ir parEm Fo niontant des &&ance- sus rpenfionn6es det' ln ft6is et m mlbourseaients,, le Gouverntinent sera teau de reniett e- meotieflement 4 Mr. F. Silvie ou .4 ses cessionna.ires ]a
F i od nj L des 1 15 pour cent des. droits do routes les, douanes de a R pubJi'quo- conform6men t 4 Fart.. 40 do fa Constitution. Cos divers r rnbours6rnenls devront kre.fails en renlise Sur. I.Turope parLir d-u jou rde Faceeptation dela premiere tralte piw les coultroolanis qUi eD aviscront le Gouv.erijernent haflierl, directeuien-L par lo 1616graphe.
11- reste enfen0m, que to tarif ioluel &s droits de douane ne,
Y ourra subir. auctine rktuction'quelconque jusqu'h complete ukration (In dit eniprunt do cirquante m0lions,. (1) sauf arraDgemeals, speclaux.,
Art., 6. ll.est attribu6, par dftwnifion 4, Part. 3,-A-Mr. F. Silvi6 ou-a ses cessi-oonaires,. poi.ir frais de publicity, impre.3sians ties ObligatiODS, tiMbre et droi(S, UD6 CDMIDiSSiOn une fois payee, do deijx pour. cent (2) sur le capital empriint6.,
Art.. 7. Le Gouvernement s'obdge de Waffecter aucun autre, service to product des 45 pour, cent de-s droits de routes lea douames de ]a R publique donn6s en garantie dii present emprunL,. jusqtf cornpl e bberation,. cornme Rest stipuI6 dans. la lol approuvanL Fernprunt. (3)
Art. 8. Les obligaLionsde Pernprunt seront retirement exempfes de to-ule, esp .ce de taxe-, imp6L, frais d'earegistrement, etc. du Gouvernernent HaTlien.. t I
ArL 9- It sera allou6 pat, Do Gouverne-ment Wflalfti un pour cent sur le montant des somines remises par le Gouvernement Agent financier charge du service de 1'emprunt 4 Paris., Cette r6mun6ration compreii1ra les frais p6riodiques do publicity.
La nomination de cot agent esL laiss6e aux. soins, dei cessionnaires (4).
Art. 10. Monsieur F. Silvio est autoris6 A fransraettre tous les droits A lui conf,,-r6s par la present convention atL group do
(t) Saws s'6tre pr6alablement entendn avec-les concessionaires, le Government; pouvant faire une reduction d'imp6t, tout en tenant A son engagement, S. R.-Exc.-C. H.
(2) Un et demi (1 112) pour ceiit r6serr6. S. R.-Exe.-C. H.
(31) Cette somme porter int6r6t; an, faux de ]a caisse de dOp6t et consi-rouion in profit du Gow.ernementA cheque fois qu'elleserait versO6 par anticipation. S. R.-Exc.-G- H.
(4) Le Gouvernoment se r6servant de nommer un commissaire apkial Four le "'-Ont 610. "', R.- FIC.-C. U.




10'EUXLTENIF PARTIES.
'C"! ta lis!es q,61 -sera Icau Wex6ci.ifer strictemen'. les clauses et ;conditiozis du I)r6sent contract conformOment h Imir teneur.
Art. 11. Le pr6serit c'ontral. serit dr sO, en citiq exemplaires Cloat deux'pour le Gouvernernent Wflafii, deux ponr le con traefar&et un fipos6 ponr hniaulc'h !a Ugaiion de France en
Fait (ApassO 4 Port-au-11rince .1(,.
En cas de difflcuft -,- r(4prer I'arbitrago, etc.
SIE VERS- F. SIM711,Saul' ratifica I ion.
Outre I It-s anootations en rn 1, Gouvornerwm. so reserve d'une maui6re expressed des modifications au tableau de rerlibourseI'AeDtS ci-aunex6, d'accord av6fYautrepartie, sans rienchan I,or au f6nd qui osL lasornme emprunt6o et aux im(Wis stipul6s h K) ojo-quivzopourcent net.
Moyeanant cei reserves, le present traA6 deviant d6fluitif ot re cevra soa execution & la, date de c.e jour.
S. RAMEAU, LXCEUENT, BOC )i'MADIOU, C... 111"IITELOIL.




CONVENTION ANSLXH,
Lnlre ies soussign s
Vr. le gWral do division Septimus Ramcau, Tlcc-Msident ,du conseii dos Socr6Laires d'Etat, agistanL wmme fond.6 t]t pouvoirs du GouverneweaL tl'lla .Li
Mune parl
Et Mr. F. Silvie, ing6meur domeurant Paris, rue Rou-emont, d'aulre part,
11 a 6t6l, ar,W et convene cc qui suit
Art. I er. Lo louvernemnnt de la R publique d'Halai accord. a Mr. F, Silie 11)
i15. La construction do deux lignes do chemins do fer 4 une seul voie mesurant ensemble un j')arconrs do vingt lieues et partatit du Port-au-Prince, J'une daiis ]a direction, do St, Ma e, Pautre dans ]a dirt-ciioa de Miragodue, suivant lEs conditions d(3 1'6tude sounimise dans un cabioi- dos ctiarges approuv6 par le Gouveracment, 4 raison tic six cent mille francs la lieue,, gare et materiel roulan comprise.
2' La construction tie (11X ponts on for sur les principals fi-66res d'HaYti, offrata tales les condiLions do s curit'6, et, cc ca conformi16 dos plans eL devis approuv6s par le Gouvernement, pour la somrii- do cinq cent cinquame mille, piastres.
30, La construction d'un palais national sur le terrain oil s' levait l'ancion. pahiis, en so conformant alix traces et foundations exislantes, pour la somme do deux cent mille piastres, ameubleInent compris.
4'. La furniture et l'i ri stall 'Lion dos apparels compels pour le dragago dos ports du Port-au-1'rince ot da Cap, pour la sommo tie cent cinquanto mille piastres.
5'. La construction ot Finstallation tl six march6s en for pour les villas tie J& rnio, GLYeS, i JdC11101, Port-au-Prince, Gonaves et Cap pour la soi-arne do six cent mille piasres.,Les marches muperom la m6me 6teadue do terrain que la Place Valli6re.
Art. 2. Lepaiement do ces divers travaux s'61evant A la somme de francs '19,999,970 : (diX Deut millions neuf cent quatre vingt dix neuf mille neof con L soixante dix francs) 9'efrecLuera h Faide seuloment des forids fburDiS (1) par le troisi6me et le quatri6mo terme de 1'empruct. tie cinquanto millions, directement 4 Mr,




.Elat gdw;nral et exp;icat It em iembiourssement diz. capital
des 50 M1121ons, Intdrets comprise d reason de 15 'j. I'm
S 0.41.111 E S I V A Y E R
INT. FAYAW r SOq. TOTAL-5S; OESERVATION.
-IMOSHTISMIrT.
PAR SEMESTBE!,l INT, COMPRIS
torque le
1875 saDs rembt. r, s. 7,500.006i Fs. 7.5oo.ooo renibOUL-se-1876 7.500.00011 7.5oo.ooo ment C0111-1
187-2 7 '00 000, 7.5ooooo mencera a
1878 7.;200'000 7.5oo.ooo s'elyXtller,
ig i c -a-- d apr&s
1879 7.500.00W 7.5oo.ooo la bine. an18,90i F. 2,006.000 7.500.000 9.5oo.ooo tide, IV gOu1831 2.000.000 7.'200.000 9.200.0oo government 1882 2.000.000 6.900.000 8.900-000 aura jpai dL1 J 883 2.000.000 6 600.000 8.6oo ooo product ij-jt6, 1884 2.000.000 6.300.000 8.3oo.ooo gral do se, 1885 2.000.000 6.ooo.ooo 8.ooo.ooo douanes, Ce 18861 2,000,000 5.7oo.ooo 7,7oo.000 qui Iui Aura 1887 moo.000 5.400.000 Momoo permisde fai
188's, .000.ooo 5.loo.ooo 7.100.000 re des 6cono389: 1) mies, et il au.
-.000.000 4.8oo.ooo 6.8oo.000 ra 6-alemew 189W 2.000.000 4.5oo.ooo 6.5ooooo nrofiN, pen1891 i 2-000.000 4.2oo.ooo 6-200-000 71antaumoins 189-2 2.000.000 3.9pmoo 5.9omoo truis, ans deb
18931 2.000.000 3.600.000 5,6oo.ooo b6n,"ficas res. 18941 2-000.000 3,13oo.ooo 5.3oo.ooo :OrLantde1'e2, 18951 2.000.000 11.000.000 5.ooo.ooo lAoitation & 1896 2.000.000 2.7oo.ooo 4.7oo.ooo Ses Chemin 118971 de, for, qu,
1 2.000.000 2.4oo.ooo 4.4oo.oo6 serom alur 1898 2.000.000 2.100.000 4.loo.ooo en pleine ac 18991; 2,000.000 1.8oo.ooo 3.8oo.ooo tiiLd. 1900 2.000.000 1.5oo.ooa 3.5omoo Haura aus1901 2.000.000 1.2oo.ooo 3.2oo.ooo si lo -produi-, 1902 2.000.000 900.000 2.90o.ooo de bes mar190 2.000.000 6oo.ooo 2.6oo. ooo ch6s, etc. etc
1904 MOO.'000 3oo.ooo, 2.3oo.ooo
50.000.000 135,000.GOOI 183.000.0001
Ces- additiOns ne6 sont pFs fates sur le tabLiati manusoIt.




MUXIMME PAVTIF.
Sdvie, suivant automation du Seer6taireffEtat des Finance; ou de soa d6l gu6.
Art,. .3. Le Gouvernement n6mmera un d06gu6 charge de to reproSOD!er et, do, suivr,-, I'exfl cutiun do ces di-vers travaux, conjointewent avec MV. 1'. Silvie.
Art 4. Uexp edition da materiel g6n6ral des travaux doit 6tre faite au. nom. da Gouvernement. Les counaisientents et assurarict-;s doivent &ra remis 4 son char-A d'Affaires Paris.
En cai do perto Wan n3vire porteur'd'une patio (In ma, t,6riel, le. GoawruemenL d'IFffti restet'a seut char-6 de pol.Irsuivre le recouvrement des valeuts assures et lo monlatit one fois recover doit, kre appiiqu6 de nouveau an rompt remplacement du matdriCl Daufran.
L'assurance est h la chare de Mr. F. Silvio on de ses remp!aQanLs.
Art. 5, Pour nrovoquer la prompted ext-Icution des travaox en Halti, le Gou erncm rit prom(A'soa concourse absolu dalls routes les circonstances oii it strait rec i=6 par Air. F, Silvie ou ses remplac.mits.
Les M'al.6riaux et outils g6n&ralement quei-onques,-necessaire.i I'ex&ution do ces divers travaux seroat affratichis d e tous droits do douane.
Art. 6. Les divers tl',)V,.IIIK devront kre aclievos dans un d6lai (to trois marines, sauf cas de force maje ure, qui commenceront a'cdurir trois mois apr6s la sigaaturo du present contract.
Art. 7. Air. F. Silvie est au toris6, transmettre ses droits In Upr6scnL contract, soit particutikement, soit en totali[6, 4 une compagme on des entrepreneurs sp6ciaux offrant routes les garanties requires, lesquots serouL temus d*execuLcr bs clauses qui y sont stipul6es.
Art. 8. Ea cas de divero-ence sur FinterprRation des clauses et condiLioris ci-dossus sLipul6es, ]a coaLestation sera soumise
4 des arbitres nomm6s par les parties.
Dans 'e cai de parLage, les dits arbiters nommeront un tiers arbitre,'et leu-r d6cisiocn sera en dernier resort.
Les pr6sentes comwitions, arrWos an Port-au-Prince, out kd sigu&s on qoiatuple,.




E M P R U N T
DE CINQUANTE MILLIONS
C 0 .N'V EN T 10 N.
Entre les soassi,-n6s
Monsieur le g6u-ral de division Septimus Rameau, Vice-Pre'sident du consent des Seer6taires d'Etat, repr6sentant le 0 1 ouvorneinent HaTtien cri vortu. des pouvoirs qui lui sout conf6r6s,
D'une part,
Et Messieurs : Emile Sievers et F&6ol Silvie) a-issant au nom d'uu group de capitalists de Varis,
D'autre paN,
h a 6te conveflu c 0 qui suit
Le Government d'llafd, volant r6aliser en Europe un em. prunt public, dout les resol lrcc,; scront employees comme suit
lo A couvrir ses engagements avec le Gouvernement Francais pour le service de la double dette, jusqu'A -et y comprise 1'atln6e 18785
2o k rembourser la patio, encaiss6a de Fempru t contrac16 les 9 SepLembre et 22 D6cembre deniers avec la mason White Bart niann et Co.,
3o. A liquider compl6tement ]a dette flottante du tr6sor;
to A ex6cuter les grand travaux d'utilit6 publique sLipulds dans la convention-annexe, qui devront 6tre soummis a I'approbation do I'Assembl6e UgislaLive,
Le GouvernemeDt do la 116publique, se r6servant toutefois le droit d'y apporLir des modifiCAUODS, et up, s'eugageont que pour c-,Iux des. travaux qui lui paraltront do strict eill lurgonte utilite Publique,




U01S.ItNIE VARTIE. T.
It est n6anmoins entendu qu'un chiffre minimum de quinze millions de francs de.,ra 6tro affect a ces Lravaux d'ULiliLd publique.
Cans (16rant quo I'Assombl6o NaLionale Consfituante exerce, la puissance 16gislative d'apr6s Farticle 193 de ]a Constitution de to R6publique d'lla'fti, voL& dans la stance du 6 AoCit 1874, It a 616 arr6t,6 ontre les sus-dites parties le traiI6 qui suA : Art, ter. Mrs. Emile Sievers et F6r6ol Silvie ou lears cessionnaires s'en-a-ent h fournir an Gouvernement d'flaiti une somme de cinquante millions do francs en principal, aux co-iditions
-stipul6esci-apr6s; somme qui sera port6e soixante millions de francs parano convention spoiala cow.ontio de, part et d'autre.
Art. 2. CeLto somme sera remlso au Gouverneai-2nt, ou A son ordre, on quaLre terms 6,raux, do, trois mois en trois mois, apr63 ]a promulgation do la loi approuvanL la pr6sente convention rauf modifications consenLir, a savor, prolonged ou rapprocher Cos terms, suivant les bosoini (I!i Cju.vPrn,, ji_,rt. Ces versemeats s'effectucront en fla'ai, an choix da Gouvernernonf., soit on esp6ces, soit en traits. Dons le premier cas, les frais do t cnancre, transport et assurance des esp6co3 resteroat h la*charge du Government d'HaYti, et, dans to second cas, les traiLes seront h 90 jours de vue, tires par le GoLivernement &Ilafli sur les cessionnaires. Les Limbres francais a commission do banquet r stent 6galement h la charge du Gouvernernent haTlien. .
Art. 3. Ain do couvrir les pr6tours du montant des intft6ts et des frais relaffs au., present emprunt, it lear ost attribu6 une r muneration de quinze pour cent net par an sur la- somme pr6t6a do cinquAnto millions do fr-aacs on soixanto million,3. 11 est entendu qu'au fur et h measure des amorLissemenk (ar 5,) I'mt6r6t no porter plus que sur les somm)s restart dues, comme it est stApul6 au tableau explicatif du service des int6r6ts, almeX6 au present contraL
Art. 4, -MM. Emile Sievers et F6r6ol Silvie ou icurs cession.noires sont atiloris6s, pour se couvrir do la somme pr6t6e, i 'emettre on Europe des obligations au porteur, engyageanL to Couvernement HaYLien, jusqii' concurrence de la somme pr6t6e on capital int6r6ts et frais.
Mr. le Charg6 d'Affaires d'HaXti a Paris on un commissai.ro special da Gouvernement pr6s des cessionnaives aura pour mission de rapper du timbr.- du GouvernemenL les dites obligations !et h les conlresi-aer comme c'est d'usage dans les emprunts. d1tdt.'




TROISILME PARTIES. L
Le capital do co3 obligations of les coupons Wiut6rk qui y sont annex63 no pourront -ropr6senter unO sornme sup6rieure
la totalit6 des annuit6s, int6rks et amortissements, pendant cette p6riode de quaranLe ans, que le Gouvern-ement aura 4 verser'aqx contractants, comme il est dit h Farticle 3.
Un 6tat sera fourni au pr6alable soit an Charg6 d'Affaires da Government a Paris, soit an d6l6gu6 de ce hrllieV,
Le Gotivernement se reconnalt d6biteur direct do tons lea porters obligations signees parson commissaire special, oil par son Charg6 ul'Affaires.
An fur et m3sure du reimbursement des dites obligations par les contractants, elles seront remises directement an Cliargd d'Affaires d'Ha'j*ti, a la d6charge de coux-ci. ., Art. 5. Le reni1joursement du capital'do cinquanto millions de'
francs, devra 6tre effectu6 par le Gouvernenient Haftien en qua.7 Tante ann6es, suivant Fkat annex, sign6. par les parties.. .
Le montant du premier rembourson-ienL devra 6tre vers6 on: Earope-entre les mains des contractants on cessionnaires, le trente-et-uli d6rembre mil-huit cent quatre-vingt, et les autres remboursemenLs d'ann6eenann6e, jusqu'A Fann e mil-neuf cent quatorze, 6poque laquelle le Gouvernemont d*lla:fti se trouvera enti6rement lib6r6, suivanL le tableau annex an pr6senL contract.
Le Government flaitien s'engage 4 faira les remses nkessaires enpapiers sur Paris on surLondras on on esp6ces en Ha*t'ti,, pour couvrir, avant Vdch6ance, les somestres Wint6r&s qui dovront 6t a pay6s les trente Jain et trento d6combro. do chaquo ann6e. 11 est entendu que, on cas d'un retard n6cessitant Vesc.ompto des traits, les frais Wagio sont h ]a charge du Gouver-nement d'Halfti, ainsi quo ceux de conversions des esp6ce& I to Gativernoment ne sera cr6dit6 d6finitivement des*t aites en couverture qu'apr6s lour complete encaissement. Ces traits dans le cas oij elles arriveraient par anticipation, donneraient lieu 4 un d6compte d'int&k au profit du Gouvernement', an taux de la caisse des d6p6ts ot consi-aaLions, ind6pendamment des timbres obli-atoires.
Pour parfaire le montant des int6r6ts et remboursements, le Government d'HaYfi sera tenu de remettre mensuellement 4 M11. Emile Sievers et F6rM Silvio, on 4 leurs cessionnaireg, le product des quarante-cinq pour cent deg droits do routes le S* douanes de la 116publique percus'conform6ment a Yarti6le quatrante do la CORStittltiOD, jusqu'h concurrence des sommes dtfes.




TROSIJiME PARTIE. 1,
Cos veriements devront Otre faits on traits sur I'Eumpe, partir du jour de I'acceptation de la premiere trite par les contractants, qui en aviseront le government directementpar le t6l6graphe.
11 resto entendu quo le larif actual des droits de douane no pourra subir aucune reduction jusqu'A cornpike liberation du dit emprunt, sans s'en kre prdalablement entendu avec les concessionnafies (ou leurs ayant-droit) le government pou.vant par d'autres moyens offfirleffectivement les m6mes garanties.
Art. 6. 11 est attribu6, par-d6rogation A I'article trois, a MINf. Emile Sievers et Fbr6ol Silvie ou a leurs cessioDnaires, pour frais do publicity, impression des obligations, timbres et droits, une commission, une fois pay6e, de wi et demi pour cent stir le capital empr unt&.
Art. 7. le Gouvernement s'obli-o A Waffecter aucun autre service 16 product mensuel des quaraonte-einq pour cent des droits do routes les douanes de ]a Npublique, doan6s en garantie du present emprunt qu'spr6s avoir 6tabli et r6gl6 les rembo ursements dus, soit pour les int6rks, soit pour les annuit6s du dit emprunt jjusqu' complete liberation, comme il esL stipul6 dans la loi approuvant 1'emprunt. Los sommes verses par le Government de ce clief porteront int6rks au taux de la caisso des d6p6ts'et consignations au profit du Gouvernement 4 cliaque fois qu elles seront oversees par anticipation.
Art. 8 Les obligations de Femprunt sororit retirement exempts de toute esp6ce do taxes, imp6t, frais d'enrogistrement, etc, do la part du GouvernomenUfaYtion.
Art.. 9. 11 sera allau6 par le Gouvernement d'Ila'fti un pour cent sur le montant des sommes remises par le Gouvernement A I'agent findicier charge du service do Vemprunt A Paris. Cette r6mun6ration comprendra les frais p6riodiqfies de publicity. La nomiDation de -cot agent est laiss6e aux soins des cessionDaires, le Government se r6servant de nominee un commissaire sp6cial pour le contr6le.
Art. 10. MM. Emile Sievers et F&M Silvio sont autoris6s transmettre tous les droiti; A eux confdrdg par la pr6sente convention au group de capitaliste3 qui sera tortu. d'ex6cuter stritement les. clauses et conditioDs du present contract.
Art. i.l. Le pr6 ,ent contract sera dress en cinq exemplaires'




TROISTENIN )IMITIE.
dont deux poiir le Gouvernement de la R6publique d'Dalti, doux pour les contractants, et un d6pos6 pour minute la, Ugation do France en HaTti. En cas de diffieult6 les parties s'en r6f6reront A Yarbitrage sans aucun recourse ni appel.
Lo present contract deviant d6finitif et recevra son execution
4 dater de ce jour.
Fait et, pass6 au Port-au-Pr'ince, lo vin-t-patre F6vrier suilbuit-cent soixante quiBze.




CONVENTION ANNEXE
Entre les soussign6s:
Mr. le g6n6ral de division Septimus Rameau, Vice-Pr6sident du counsel des Scorkaires d'Etat, agissanL comme fond6 do pouvoirs du Gouvernement d'BaRi Ywne part,
Et MI. Emile Sievers, n6gocian t 4 Port-au-Prince, et F6r0l Silvio, ing6nicur, domeurant a Paris
Yautre part,
11 a 6L6 arr6t6 et convene cc qui suit
Le Gouvernemont de ]a 116publique d'HaAi accorde A MN.
,milo Sievers et F r6ol Silvie :
I IQ. La construction dun palais national Sur le terrain oii s'6lavait Pancien palais, en so conformant aux traces et foundations existantes,, pour la somme do trois cent mil-le piastres, ameublement comprise.
. 2' La construction do cinq ponts en for Sur les principles ri-66res d'Halfti, offrant routes les conditions de s6curit6, et cc, en conformi16 des plans ot devis approuv6s par le Gouvernement, pour la somme de trois cent mille piastres, 30. La construction et Finstallation de six march6s on fer pour les villas, de Rr6rnie, Cayes, Jacmel, Port-au-Prince, GonaYves et Cap, pour la somme de six cent mille piastres.
4*. La furniture et l'insLallation des apparcils complete pour le dragage des ports du Port-au-Prince et des Caves, Aa
0 your
Somme de cent cinquante mille piastres.
50. L'iustallation eL la fourniLure des apparels complete do trois phares avec feux (ournants et a 6clats, pour la pointe du Lamenting, A Port-au-Prince ; les r6cifs do ]a Folleaux Cayes ; et ]a pointe Baguette Jamel. Ces feux devront 61ro r6gloinentaires et do troisi6me classes, pour la somme do cent mille piastres.
6'. La construction do deux lines do chemins do fer uno Soul voie, mesurant ensemble _uD parcours de quiDze lieues et partant du Port-au-Prince, Fune dans la direction do St, Marc, Pautre dans la direction de Aliragoane, suivant-les conditions de F61ude soumise daDs un cabier de charges approuv6 par .le '. Gouvernemunt, a raison do six cent mille francs la lieue, gares et inat6riel roulant comprise.




Elat general ct exp'icatlf du remboursement du capital
des 5p million., Intdrdls compris d raison de 15 'an.
SOjMJ A 'ES. PAP YE l .
INT. PAYABLES SOMf. TOTALES AMORTISEMENT.
S AOV1SEMENT. PAl SEMESTRE INT, COMPRIS
1875 sans remnbt. F. 3.750,000. F. 3,750,000 1876 7,500.000. 7.500,000 "
1877 7,500.000. 7,500,000. "
1878 7,500,000 7,500,000.
1879 F. 7,5t0,000 7,500,000. "
1880 1,428,571.43 7,500,000. 8,928,571,43 1881 1.428,571.43 7,285,714,29 8,714,285,72 18821 1,428,571.43 7,071,428.58 8,500,000.01 1883' 1,428,571.43 6.857,142.87 8,285,714.30 1884: 1,428,571 43 6,642,857.16 8,071,428.59 1885 1.428,571.43 6,428,571 45 7,857,142,88 1886 1,428,571.42 6,214,285.74 7,642.857,17 1887 1,428.571,43 6,000,000. 6,428,571,43 1888 1,428,571.43 5.785,714.26 7,214,285.69 1889 1,428,571.43 5,571,428.o2 6.999.999,95 1890 1J.428,517-43 5.357.142,78 6,785,714,21 1891 1,428,571.43 5,142,857,04 6,571.428,47 1892 1,428,571,43 4,928,571.30 6.357,142.73 1893 1,428,571.43 -4,714,285.56 6,142,856.99 1894 1.428,571.43 4,499,999,82 5,928,571,25 1895 1,428,571.43 4,285,714.08 5,714,285.51 1896 15428,571.43 4,071,428,34 5,499.999.77 1897 1.428,571,43 3,857,142,60 5,285,714.03 1898 1,428.571.43 3,642.856.86 5,071,428.29 1899 1,4-28,571.43 3,428,571.12 4.857,142,55 1900 1,428,571.43 3,214,285.38 4,612,856.81 1901 1,428,571.43 2,999,999,67 -4,428,571,40 1902 1,428,571.43 2,785,713.96 4,214,285.39 1903 1,428,571.43 2,571,428-25 3,999,999.68
19041 1,428,57 1.43 2,357,142.54 3,785,713.97 1905 1,428,571.43 2.142,856 83 3,571,428.26 19061 1,428,571,43 1.928.571,1 3,357,' 142.55




SUITE DU TABLEAU
~soMiMES .J PA1YER.
AMOT1M~T.INr. PAYABLE SOM. TL)TALE AMOTIMEIT.PAR SEMVESTRE INT. COMPRIS
sans rembf.
1907 F 1.428,57 1,43 F~. 1,714,285.41 F. 3.1-42.856,84. 1908 1,4-,3,571.43 1,499.999.70 2.928,571,13: 1909'- 1 .428,1,71.4. 1.285713.99 2.714.285.42~ 1910 1.428,571,43 1,071,4128.28 2.499,999,71
1911 1.428,571,53 857,142.57 2.285,714.
1912 1.428,571 43 642.856.86 2.071,428,29, 1913, 1.418,571.43 428,571.15 1.857,142,58' 1914 1.4M8571,431 214,285,141 t.642.357 .14
50,000,000 168,749,993.79 218,749,993,83
Ces totaux Wexistent, pas sur les tableaux manuscrits.
OBSERVATION
Lorsque le remboursement cominencera, A s'effectuer, c'estA-dire apr~s la 5e. ann~e, le Gonvernernent aura joui dul produit int~gral do ses douanes. cc qui lui aura permis de faire des &~onomnics et il aura 6galement proffid, pendant uu moins trois ans, des b~n~fices ressortant do 1'exploitation do ses die-, mins de fer qui seront alors en pleine artivit6. 11 aura aussi le produit de ses marches etc.




All
s
Rable




All
s
Rable




All
s
Rable




All
s
Rable




All
s
Rable




All
s
Rable




All
s
Rable




All
s
Rable




TROISIPME PARTIE.J. 33.
government d7laTti entre les mains de Monsieur le char-6, d'Affaires 4 Paris, la somme de Onze cent mille francs n6cessaire an dit Gouvernement -pour couvrir ]Wh6anco do paroille somme, en Lraites pasi6ei 4 cori, ordre et accepWes par, Monsieur Desbros ses ain6 4 Paris.
En 6cliange do ce pavement, it iio!is sera remis sous les si natures collectives do Monsieur le cliar-6 d'affa;res et Mon11 0
sieur le Gki6ral Plameau, commissaire spEcial un bon de pareille somme 4 noLre ordre et engageant le Gouvernement tl'fla .fi. I 1 0
Cc bon sera payable 4 Paris et h un mois dWh6ance..
De notre c6(6, ous nous engageons 4 recevoir, en paiement du dit bon, 3667 titres de I'Emprunt qui doit kre 6mis pir nos soins : les diis titrcs lib6r6s ot concurs dans la. forme pr -vuo par nos conventions du 27 Avril dernier avec Messieurs Sievers et Silvie, pourvu qu'avaut F&Uaucc notre souscription h ces obliaaJoq ait pu kre publiquement oijverte.
Nous -vous p rions do vouloir bien notis accuser reception de la pr6sentc on reproduisant tons les terms.
Agr6ez, Messieurs, nos salutations distingu6es,
Les Administratours D616ga6s du
Credit G6a6ral FranCais,
Cn. BLANCHARD, E. dePORTORICIIE.
nort-ali-Prince, le It Mai 1875, an 72e do ll'Ind6pendance.
No 9
MICHEL DOXINGUE
Pr6s!dcnt d'HaTti.
A.u g njral 0. Rameau, Commissaire sp cial et DNjgu du 6016vernement,
G6n6ral,
Dans to but d'aplanir, de lever routes opposition fates all contratil'Emprunt sign6 entro Messieurs Emile Sievers, F6r ol Silvic et le Gouvernemont, je vous Domino commis-




34. PARTIE. 1.
saire 5p6cial et Wl6gu6 avec les pouvoirs les pl6s expr ,; et les plus 61endus aux fins do r6gler cette affaire, selon quo vous le croirez convenable.
En verLu de I'arLiclo 4 du susdit contract VOU3 remplirez, s'iI y a lieu, l'office do coniLnissaire spkial, on en mommerez un 4 votre choix.
Ag-r6ez, G&n6ral 16 Nmoignage de ma haute conflance,
Sign6 DOMINGUE,
Par le Pr6sident.
Lo Seer6taire d'Etat des Finances et des Relations Exte'rimresSign,6 'EXC ELLE-NT.
No.. I k VoTt-au-Prince, 11 llvfai 1875, an 72a. de
Fln(Mpendance.
No. 206 1,
11WIM, DomiNIUE
President d'1166
.du 9 ndral 0. Rameazt, Commissaire sp&ial.el (M.Mgz6 du Gouver'nement.
G6n6ral,
Dans le but d'aplanir routes les difficult surv nues 4 I'Ocrasion. de'Vemprunt While HarLmann et Alarcuard ADdr6, le Government, d6sireux de t6moigner a ces Messieurs ses bonnes intentions It, leur Ogard ot do maintenir avec eux ses r.apports sur le piod d'uno satisfaction mutuellebas6e sur la justice, et 1'6quit6,
Vous nomme son &16-u6 en Europe avec les pouvoir3 les plus expr6s ct les plus 6Lendus aux fins do r6gler cetLe question qui lui cause du m6conLentumept et strait do nature 'a trouble Fharmonie qui doit 0'-ner dafis ses relations avee ces Messipurs, si elle Warrivait 4 une solution amiable, que nous avons lieu d'esp6rer,
Poar cette raison, vous [es autoris6 k modiCier tout con-




trat, 4 prendre tout nouvol arrangement avac qui do d.ro.U, pour le bien et le succ s do votre d locate mission.
A-rdez, g6n6ral, le t6moignage de ma haute confiance,,,
0
DOMINGUE.
Par le Pr6sident.,
Le Seer6laire d'Etat des Finances el des Relations Extdrieures
EXCELLENYNo. 16. (bis). Paris, 2 Juin 1875.
U.ation d'HaTti 4 haris.A' Messieurs, las administrators du Credit Ge n ral Franca-iv Paris.
Messieurs,
Je in'empresse de vous informer que jo vions d'arniver 'a Paris en qualiL& do'commissaire special du Gouvernement de la Republique, pour r6glQi- d6aniLivernent routes les questions relatives aux op6raLions financi6res, en cours d*ex6cuLion, et quo je me Liens, d s present, A votre d sposkion pour terminer cells do ces, alfaires dont, vous 61es charges,
A-r6ez, Mess;eurs, Fassurance de ma consideration distingu6e.
Le commissaire. sp&ial., et dO gu du Gauvernement,,
0. RATMEAU.
No. 11. Paris, le 6 Juin 1875.
A Son 'Excellenc Al. le geich-al Rameau, commissaire spicial
du Gouverneineq-ttfleffienA Paris.
Monsieur le Conimissaire special,
Nous dvons I'lionrieur do porter 4 la reconnaissance de Votra Excellence qu'en vcrtu de conventions intervenes entro nous et la SociW anonyme du Cr6dit G6n6ral Francais, dont le si6ge Cst Paris, 104, rue do Richelieu., et faisant usage du droit, do substitution partielle que nous r6servo notre central avec,'




TIIOISlk3lE PARTIES T.
le iouvernement HaRien, ladate du 8 mars dernier, nou *3 avons transf6r6 audit 6tablissement fous nos traits relatifs au pavement des coupons et do I'amorLissem out de 1'empruht souscrit par nous, ainsi qu' la pereeplioh des resources sp6cialement affect6es A ces pavements.
En consequence, le Cr6dit G6n6ral Francais remplira 4 Pari's les forictions do Fagent dont Fariiele -9 'd notre traiL6 susdit nous reserve la. designation, et il percevra la, commission de i 010 stipul6e par le m rrio anicle pour la r6mun6ration des services dQnt il reste ainsi charge po- r Lowe la dur e do FemPrunt.
En oulre, Wit Cr6dit G6n6ral Fraucais exercera h HaYfi m mo tous les droits de perception qui nous sont aLtribue's par notre -trait6 avec votre Gouverneuient et qui sont sp6cialement d6finis par Particle 5 dudit traiL6. En consequence, le Credit G6n6ral Francais pourra acer6diter aupres du Gouverilement Hallien tel agent qu'il choisira, qui sera accept par ce Gouvernement, et qui aura le droit, notamment, do recevoir le montant des sommes dues ou d'exercer le privil6ge do perception direcLo des 45 0/0 du prod uit brut et mens uel des douanes jusqu'A concurrence des sommes pr vues par leparagraphe 7 du m6me arLicle de noLre trhiL6du 8 mars dernier,
Nous vous prions, Monsieur le commissaire spkial, de vouloir bion porter officiellement 4 la reconnaissance de. voLre Gouvernement la d.616-aLion que nous avons Phonnour de vous Dotifler ainsi.
Nous vous-prions 6fralement do vouloir bien faire connaltre h la Soci6W du Cr dit G6n6ral Francais quo DoLre noLificatioa vous est parvenue, et qu'elle est accepted lant par Votre Excellence, en verta des pouvoirs sp6ciaux qui lui ont 6t6 coiif6r6s, que par M. le Charg-6 d'affaires du Couvernement IlaYtien
4 Paris.
Dans un autre ordro d'iftes, et en consequence surtoutde pr c6donls bien connus, nous avons pris vis-h-vis du Cr6dit (16ii6ral FranQais l'on-agerneril. qu e, non-seuloi nent les LiLres U(iniGfs do FEmprunt, 4 d6livrer apr6s leur liberation compl6te, seraient signs par le Commissaire special du Gouverneinent HaTtien ot contro-signes pour contr6le par un agent de la 1,6,gation, mais encore que les titres provisoires remis aux souscripteurs, apr&;; la r6parli Lion,. seraien t rev6tus do la griffe du Commissaire special eL signs par url agent do la Ugation
6 ,aloment ot rov6tus du limbre.




TROISIEUE FARTIE. 1. 37.
Nous prions Votre Excellence de vouloir bion faire connaitre au Credit Wn6ral FranQais son acceptation do ces diverse dispositions, et ce, par une letter sp6ciale, dfstincto de celle relative 4 la d6l6calion.
Nous vous prions do vouloir bien agr6er, Monsicur le cornmissaire special, Fassurance des sentiments de baute. consid&atioa, avoc lesquels nous avons I'honneur d'6tre,
de Votre Excellence les tr6s(16vouf s servileurs.
F. SILVIE.
No. 12. Paris, le 8 i uin 18775
Ldg
nation fllalti i Paris.
A, Jfcssieurs les administrators du CiYdil Unit-al Franfais, d Pat-is.
Messieurs,
Par und letter en (late du 6 do cc mois, Messieurs Si evers et Silvie m'ont fait counaltre qu'usant du droit de substitutiod qui lour est conf6ro par leur conLraL d'emprunt (artich. 9.et 10) sign6 avec mon Gouvernement.le 8 mars dernier, it vous ont txansmis. tous les droits relaffs au pavement du coupon et de Famortissement dudit ernprunt, ainsi que le droiL do percevoir la commission do I olo. sLipul& par I'article 9.
Lo Credit G6n6ral Francais jouira, on outre, de la fa cult6 do faire percevoir Port-au-PriDee, par tel agent qu'il d6signera, les 45 olo stir les droits do douane, dans les conditions stipul6es par le trait.
J'ai Phonneur de vous donner acte, au. noin de mon Gouvernement, de cotte commuDication, quo jo m'empres.serai do porter a sa conuaissance par le plus prochain courier.
Aarkz Messieurs, I'assurance do ma consideration distin-u6e
Le ddlejud du Gouvernegrient,
0.. RAMEAU.




TROISIEMIE PARTIES. 1.
Xo 12.[bis]. Paris, le 8 Juin 1875.
Hessleurs les administrators At CrMit G n&al Francais Paris.
Messieurs,
Pai I'lionneur de vous inforrner q'ue je suis dispose frapper de ma griffe et a faire contresigner par un agent do la L6gation d1jaTti les LiLres provisoires de 1'6mprunt en cours d'ex6cution.
Ja vous romettrai, dans le plus bref d6lai possible, les titres Minitils dftment r6gularis s.
Agr6ez, Messieurs, Fassurance de ma consideration distingu6c.
Le dc'Mgud dit, Gouvernement.
0. RAME.W.
Copie certifMe conform
Les administrators d6l6gu6s du Credit GWral Francais.
CAL BLANCRAfiD, E. de Porto Rictle.
No. 13. Paris, le 18 Juin 1875.
Socidt6 Ationyme du Cr6dit Unftal Fgincais.
Capital: 3;000,000 frs.
104, rue, de RiGhelieu.
Alonsiour F. Silvic, Paris.
Monsieur,
Conforin6ment 4 vos; desires, nous venons vous expliquer d'uDe inani6re tr6s pr6cise Nconomie de notro' trait avec Messiours Marcuard, Aridr6 et Co., et le credit industrial et commercial relativement A la soulte 4 payer on esp6ces aux porteurs des titres do 1'emprunt 6mis les 5 et 6 mars dernier.
Les 40 frs. en. esp6ces qui seront pay6s aux dits porters qui front Ncharige des ancions tires centre les nouveaux, so composent10 De 20 frs en esp6ces qui leur sont attribu6s aux terms d i prospectus comme compensation 6quiLable du d6lai do remboursoment des anciennes obligationss avec les nouvelles (40 ans au lieu de 10 ans).




TROISIIINM PATITIE. 1. 39,
C'est nous qui prendrons h notre charge on totaliI6 ]a somme, n6cessaire pour payer ce reimbursement, sans avoir A on gomander compto au Gouvernement d'Hafli.
'20 Do 20 frs. pay6s par cheque obligation pour le'coupon du 15 aofit aff6rent aux obligations do Femprunt Marcuard, Andr6 et Go.
Pour le pavement de cc coupon, nons aurons compete* 4 Nre avec le Gouvernement d'HaYd et Messieurs Marcuard Andrt', et Go. Ce compete sera 6tabli honn ternent, loyalernent, el, s'il y avait quelques difficult6s en(re nous, diffi alf s qm ne t)eu-ventjamais porLer quo sur la garlic des 41,650 obligations qiii auront accept I'6change, nous prenons I'engageinent de le.; faire r6glor par une sentence arbitnale rendue par trois ar-bitres, nornmes pour le Goirvernernent d'BCfti par son ExcelJence Monsieur le g6n6rat 0. Rameau et par Messieurs Marcuai!d, Andr6 et Cg- et nous-m6mes.
Vous saveZ7 da reste, Monsieur, qnelle est notre mani6ra d'aair habituelle et combine nous tenons 4 ce que routes ies affairs ilue nous trailons soient faiies avec la plus indiscotable loyaut6. En cc cas-14, comme toujours, nous nons conformerons ri ourousement ce principle, qui est la r6ole de notre mason.
Agr ez,- Messieurs, nos salutations bien since'res.
Les adminiswatears d Mqu s du Cr dit G n ral Franrabq,
Ch. BLXNCIIXIID, E. de Porto Riche.
NTO. I Paris, le 19 Juin 1875,
Messieurs Sievers et F. Silvie
Nous avons I'honnear do vous. donner copie 6 apr&% de Im letter quo nous avons adress&e ce lour au g6n6rxl Rameati (d'accord avee.vous) Copie':
A Son Excellence
Monsieur le g6n6ral 0. Rameau, commissaire special et d61 -u6 du Gouvernement (I'llaai a Paris.
Monsieur le commissaire special,
lions ieur Gargissal, muni do vos pouvoirs, s6tant d6finilive-




40. TROISMAIE PARnE T.
ment entendu avee nous relativement 4 l'inferpr6tation des parties do nos conventions relatives Femprunt d'Hal'ti, qui Yous.ont paru nceecsiter des explications plP8 COIDPIMeS, nOUS avons Fhonneur de vous d6clarer eL do vous confirmed
10 Que FindemuiL6 on soulto de 20 frs. par obli'gaLions do Fernprunt Alarcuard Andr6, 6changde centre un titre do 1'emprunt nouveau, est eL reste 4 noLre charge, sans que ]a gornme ainsi d6wurn6o- puisse 6tre compete au GouvernemenL d'fh'ai ou h ses repr6sentants on deduction do ]a sorDme do cinquante millions do francs repr6sentant le net effectif de Femprunt, total.
. 20 One Dons avods pris FengagemCD t de paver a leurs kh& ances ot valor Sur le dit not product de Fe nprunt, les sommes suivantes destin6os A coijvrir les 6ch6aneos do traits reimses an Gouvernement, do flaYd on cornpLe du inkne emprunt,
Savor
Le 10 7bre. prochain 1.000 000 .Le 10 8bre. 1.000:000
Le 10 9bre. 1.000,000
Le 10 Xbre. 1.000,000
Ensemble 4.000,000 ind6pendantsdala Somme
de frs. 1.100,000 d6jh pay6e par nous ol dans les m6mus conditions, le 10 juin Ct.
11 est entendu que, A valor Sur le paierneotdu 10 72bre., nous verserons le 21 juin Ct. frs 363,000. 1
30 Que le d lai pendant t le(luel nous avons le droi t do prendre livraison. des titres de 1'emprunt est limit6 A six mols, a computer du ter. juilleL prochain, par consequent, partir du 31 d6cembre pro,. Iiain, le Gouvernoment de HaYti aura la facult6 de renter dans la libre disposition des LiLres dont nous Waurions pas pris livraison a cette date.
Ges points ainsi r6-16s, Monsieur Gardissal nous a promise, en votre nom, que leso4t.650 titres lib6r6s do Femprunt nouveau.. rev6tus de votre signature, seront d6pos6s aujourd'ljui memo au er6dit industrial et commercial, en execution do DOS CODventions, et que, pour le surplus, les titres provisoires seront 4 notre disposition absolute, partir de ce jour, i la L6-ation d'HaTti A Paris, revkus des m6mes' signatures et centre versement de frs. 120 premier versement appeI6




TROISI MF PARTM. 41.
pour un titre provisoire non lib6r6, at de 299 f. 50 pour ua titre retirement lib6r6.
Votre accuse do reception nous servira d'autorisation atipr6g de ]a Ugation d'Hafli 4 Paris pour la ddlivrance des titres dans les conditions ci-dessus.
Nous vous prions, Monsieur, do nous accuser reception do la pr6sente an nous confirmant qua routes nos conventions anWrioures sout modifi6es dans le sens do la letter ci-dessus.
Aar&z, Monsieur, nos civilit6s bion sinc6res,
Los administrators d6l6gu6s du Cr6dit Wn6ral Fran ais,
Ch. BLANCHED, E. DR POftTQ-jtjCffX,




-No. 15J Paris, le f 7 Juin 1875.
CIRCULARtE DU CHI,"IDIT INDUSTME1,
RELATIVE, AU 2e E.MPRUNT.'
SOCIETE GEHERALE
CREDIT INDUSTRIAL ET CO-MUMCIAL
rue de la CliaivssAeA'AnLin.
La S 610d Gen&dle de CrJdit Inditstriel et Commemial a fait Mission, les et G- inars dernier, de 11,650 obligations remboursables A 500 fr. Dc dix anri6es et reprdsenfarA tin emprunt contract avec le GotivernernetA d1la*rti par M11. Marcuard Nitdr6 et Go de Paris, et WhiLe Hartmann ot Go du HAvrect da Port -au-Prince,
Un notivel emprunt va 6tre 6mis par ]a, Soci6t6 Le CrMig Gbidral Francais, conform mcnt au prospo3Lus q I Lie ncras avons 1,1101111cur de vous address ',r sous cc pli, I I
Au sujet de cotienouvolle missio.u eL, Waccord avec les repr6sonlants du Gouvernement 11,filien, il csL intervene entre AIM. Marcuard, Andr6 ct Co et -White, Hartinatin et Go, concessionnaircs du premier emprunt des conventions auxiluelles noire adhesion notis t- paru coin iwmd6c par le souci do vos int6rks. Gos conventions vous offn,11L les aviintages, suivanis :
-t(lo Tout souscripleur de 1'emprunt 6mis par noire Soci6t6 aura la facult6 d'&hangor ses obli-ations conlre ua nombra coral oL irr6duclible WobligaLions du notivel emprunL.
2o Tout souscriptour qui no voudrait pas proilter du privi16ge d'klianger ses obligations scra rcrnbours on especes.
3o Tout souscripteur_ qui voudra, on plus d e I changee do, scs titres, parLiciper A la noovelle emission, aura drolt une sous-ription irr6,1uc:.iblo dans la limited des (iLres disponibles apr6s ceux absorbs par le droit d'echange.
Nous vous faisons connailre plus loin dans qn(illes conditions cotte conwrsion, cc remLourscnwnL eL cc dro!L de souscription dcvronL s'exorcer.
'Pour vous permettre d'apprecier les circonstances qui opt
amen la transaction intervene entre les com traclants des deux




TROISIEPME PARTIF. 431
'Qtnprunts, il nous parail essential do vous exposer les, faitA tels qu'ils se sont products.
La concession do -Pernprunt 4- MM. Marcuard, Andr6 ot Cie ,et White Harlmann et Cie a fait Fobjut de deac conLrats pass6-s h Port-au-Prince le (,I* septembre of, lo 22 d6cembre 1874, signs pir 11. le Viw-Pr sidcnt desS!_11(.r6taires d'Etat de la 116publiq-ue d1la'fti, muni des pleins- pou'oirs de son GonvernemonL et approuv6s par le Conscil dos Secr6taires d'Etat. Aurun doute ne pout sVower sur la parfAiLe- r gularitd do ces, con f ra ts.
Tvais' pou do Imirs avant l'6m;s;ion do cot ornprunt h Paris, le GOUVerDOMen't d'Ha*fii rocevait, h Port-au-Prince, des pppositiolls ayant pour o1jot un autre muprant qui, par son importance, par les r6sultats qu'il perinettrait d'obLenir, ot pac ]a (late assi'(rn,' e h son rooi bourse men t, entrant advantage dans ies convenances.
En C01196juence, le 19 f6wier, I'Assembl6e Nationale Ugislative d'lla'ai d6crotait un nouvol emprunt et le rachat do celui *c6domment conclu ; ot le 8 mars lo Gouveraoment signait IC nouveau contract d'einprun', qui 6tait raLiFM par I'Assem1316(1 Nalionale L OlislaLive dans sa stance du I t mars.
0
Cotto situation vous explique les motifs do Fentente iatervoDue entre les contractants des deux emprunts.
Vous reconnaitrez, nous 1'esp6rons, crwl cotto entente aboutit
donner pleine saLisfiction h vos int6i-6-ts.
Voici dans quells corldiLions s op6roront la convention, le reimbursement et ]a souscription privil6gi e.
((Toat souscripteur qui voudra user do son droit de conversiOn, rocevra,"on change du certificaL provisoire do Fornprunt knis jes 5 A 6 mars dernier, un titro provisoire irrMuctiblo '1U DOUVel emprunt, rev4u dc la signalare. du Commissairc sp cial et diiegui du Goavernement Hailien, rapportant, do m6me quo I'ancien, un rovenu de 40 francs'par an, of, remboursabla 6galulment 4 500,francs, avec cetLe seule difference, quo ce reuxbo'ursement aura lieu en 40 ans an lieu do 10 ans.
(( Comme compensation. equitable de cetie di&rence dans lb% dc lai do reimbursement, la personnel qui pr6sentera un-certifleat provisoire lWhange recevra en espkes une somina Z3
de O francs par cheque obligation 6chancr6e.
Do plus, it 1W sera imm6diatement pay6, par anticipation-7, le coupon do 20 francs dch6axit to. 15. aofit prochain..




-44. TROISIP-ME PARTIR, 1.
t(Les -porteurs des anciennes obligations ne pourront exercer leur droit d'6change qua jusqu'au 30 juin courant.
-K Tout souscripteur qui pr6f6rera 6tro rembours6, recevra le remboutsement des sornmes verses, plus un int6r& de 8,90 010 Fan (taux de 1'emprunt), calcul6 depuis la date de ses versements.
I (( Tout souscripteur qui voudra, en dehors do 1'6chango do ses, Aitres, jouir du droit'de souscription irreducible, devra.faire
Parvenir sa demanded jusqu'au 27 courant. Pass6 cc d6lai, I'irr6ducLibilU ne pourra lui 61re assure. I I L'6change des titres aura lieu sans frais 4 nos guichets, soit .par les porters eux-m6rnes, soit par 1'enf.remise do la Soci6t6 le Cr6dit G6n6ral Francais, 104, rue Richelieu, a Paris, charg6e de 1'6mission du novel emprunt.
Le reimbursement des obligations non converters ura 6galament lieu, sans frais, A nos guichets, a partirdu lendemain de ]a cl6ture de la souscription 4 1'emprurA nouveau.
En outre, nous nous mettons antic recent a votre disposi%ion pour 1'exereice'de voLre droit do souscription nouvello irr6ductible s'il vous convent de 1'exercer, vous pouvez. nous, adre3ser vos demands, que nous nous chargers de transmettro,'saus frais, au. Crddil GMdral Francais.
Vous trouverez, ci-inclus, deux bulletin s : Fun relatif h I'debange, l'autre relatif h ]a nouvelle sauscription privil6gi6e. Yous voudrez bien nous les retourner, s'A y a lieu, rev6tus da
-votre signature, suivant ce-que vous aurez r6solu.
Dans Fattente de votre decision, nous votis prions d*agrder, M., I'assurance do notre consid6ration.distingu6c.
Le President
Le inarquis G. D'AUDIFFAIC7
NOTA. Les souscripteurs do 1'emprunt des 5 at 6 mars dernier qui userout du droit.d'6change se trouveront daus les conditions suivantes
.1-our lea titres eutwremeut ItUdr45x
En change de cheque Wre, ils recivront : I
a to 40 francs en esp6ces, repr6sentant les 20 francs attribu6s comma compensation pour d6lai de reimbursement at les 20 francs du coupon d'aoM, pay6 par anticipation




TROISILAE PAME 1. 45.
a2o. Un nouveau titre enti6roment lib6r6, donL le premier coupon sernestriel de 20 francs sera payable to ter Jarivier prochain, c'est-h-dire un mois et demi avant 1'6ch6ance du 15 f6vrier, qui 6tait celle des auclens titres.
Pour lea t1trem IlWr6s do 250 f. seulenikent t
En change do leurs titreg libdr6s de 250 frs. et sur lesqwls il reste encore 4 verser 100 frs. en juin et 110 en juillet, en tout M frs., ils recevront :
..((to. 40 fr. en esp6ces, repr6sentant'les 20fr. attribu6s comme compensation pour le d6lai do reimbursement et les 20 frs. du coupon Wao t, pay6 par anticipation ; '
(( 2o. Un nouveau titre lib6r6 do 220 fr., dont le premier coupon semestriel de 20 fr. sera payable le ter.' janvier prochain et sur sequel il restera 4 verser, commo sur I'ancien, 210 fr. en deux payments, avec cet advantage que ces deux pavements, qui devaient 6tre effecLu6s en juin cL on juillet, auront lieu. 100 fr.-du ter. a u 10 september, 110 fr. du ter au 10 OeW rp.




Paris, IeA8 jUill 18715'
tO4 RUF DE RICHELIEU.
CHICITAIMI DU CREDIT GENERAL FHAAAIS
RELATIVE AU REUXIi ,NIE EVITUNT.
CREDIT GENERAL FRANCAIS,
SOCItTie ANOINY-NII;
An caplzal de 3,000,000 fr.
Monsieur,
Le Credit GtWral Francais s'est char-6 de 1'6mission de Fernprunt du GouverneffleaL Wflafti, cr66 pour unifier la dette de I'Etat ot compiler 1'ex6cution de -rands travatix d'utili[6 publique.
La iouscription publique aux 166,906 obligations do'cot emprunt aura lien an Crddit G n6wl Francuis et dans ses succursales, les 28, 29 ot 30 Juin courant.
Cot e mprunt 6tant desLin,11 4 unifier la doLLe HaAienne remplacera uotamment, par voie de convenLIon ou do rachat, Vernprunt Ha 'L4n, qui a 6L6 prk6detnmont drDis p9ur 16 compete de' Ja mason Marcuard, Aridr6 et Cie, par 1:1 SO(NET9 G8,N&AME-. DE CIRLDIT INDUSTRIEL ET COMMERCIAL, eL qui a &6 couvert plus de quaranto fois.
La circulaire que la SocieL6 G6n6rale do Cr6dit Industriel. et Commercial vient d'a4resser A ses clients, souscripteurs du prernl, r, emprunt, ot que nous vous envoyons sons cc pli tiLre do document, vous 6dificra sur 1*6conornie g6n6rale do
-cotte operation.
Par suite des droits stipul6s dans ceLLe circulaire an profit des souseripteurs du premier emprunt, la quantit6 de 166,906 obligations h 6moUre so trotivera peut-eRre r6duite dans des proportions considerable au moment do l'ouverture de la sous-cription publique.
Dang c s circonstances, nous avons voulu qtie les clients du Credit G6n6ral Fran ais, qui, plus d'une fois d6j n'ont pu prendre part, dans Aa measure de lour d6sir*, aux placements quo nous a*vons pro, puissent participer Jargement .4 FafPXcep ionne
0'6s' Z:)
faire, tout Ile donL nous disposons aujourd'hui, et ce,
dans da6 j tiques tout au moins a cells quo le




TROISIk.IIE PAR-.rir: T. 47,
6-4dit Mclu-striel et Coyn nercwl a stipul6os en faveur de xa propre client6lo.
Nous avons done dkit]6 'e, obtona quo routes les souscriptions do clients do notra mason, qui nous seraient transmises depuis cc jour jusqu'au 27 do cc mois, seraienL 6-alement privil6gi6es et prendraient rang, h titre irr6ducLibluh c6Ld de cells des souseripLeurs de 1'emprunL Marcuard, Andi,6 et Cie.
t( Si vous d6sirez profited do cc privil ge tl'hr6ductibilit vous voudrez bien nous dresser, 4 Parisl on h Fune do i)os succursales, votre.souscription, avac versemonL a I'appui, avant Je 27 de cc mois, veille du jour Wouverture de la souscril- tion publique.
Le prospectus et la notice ci-inclus vous donneront tontei leg explications d6sirables sur l'importante op ration 4 laquello nous, vous proposons do parLiciperLe revenue. des obligations do la dette unifi i, (I'llafti est deK plus avantaeux ; on Z) ne Lrouvc pas tons les jours des plave ments 4 pr6sde 10 010,
Comme r6aulariL6 mat6rielle et 1 ,,ale, ect emprunt d'Etat reMDlit au plus .11aut degr routes les conditions que nou3 Oo s en droit d'exi 'ger acvant-de lui accorded notre contours,
Comme garanties-et comme skuri(6, il r poud aux plus 1691times exigences.
Ces giirauties, cotte s6curit6 resident dans ]a valour du gage special qui vous est assure ; dans la siuiplicit6 de son mode, do r6alisation ; dans la ferLilit6 inervoilleuse du sol d'flafti dans ]a prosp6rM do son commerce ; dans Paugmentation-sai); 7)
cesse croissants des receLtes- de ses douanes ; dans 1'esprit de r6 9111,1616 et de bonne administration qui anime le Gouvernement.
A ces conditions, qui ont certainement eqgag6 la MAISON MARMJAan ANDR9 er Cie, et ]a SOCIE T (ANERALE DE CRLDIT INDUCTRIHI ET COMMERCIAL, 4 prker anL6riouremenL leur aPPui au Gouvernement d1la*ai, so joint aujutird'hui cettci nouv(!11(1 condition, qu.'au moyen de I'Oulprfflit actual, FEL-at lialtien lie va plus avoir qu'une dotte unique.
Nous sonimog done fondest 4 commander les obligations do la dette unifl6o d'Ilafti no,- clients, comme emprUnt d.TtaVz exeOPLionnol. ali point de vue du revenue, a pleiiienient satisfaisaiiL au point do vue des guaranties.
Dans Fattente de votre d6cision, nous V011", prions d'a&ri e r, e,, C. Le AY44don I,
h. Dphilrus.




PROSIIECT13S D'EMISRON DU DEUX[blE EMPRUNT
AVEC NOTICE A L'APUI
GOEVEPNEMENT-MIAM
EMISSION
OBLIGATIONN DE 500 F19ANCS
POUR L'UNIMCATION DE LA DETTE DF L' T AT
Ernprnnt concW et sanctionn6 par I'Xssernbl6o Nationale Mgislaitive d'HaRi
(Lois dos 19 fevrier et I t mars 1875).
BUT DE L'EMPRUNT
Un emprunt d'HaLfti, de 41,650 obligations, conc6de h MM. Marcuard, Andr6 et Cie do Paris, et White Hartmann et Cie de Port-au-Prince, a 6L6 6mis h Paris, les 5 et 6 mars dernier, par la Soci616 g6n6ralo de CR9D[T INDUSTRIAL ET COMMERmAL.
Pou de jour avant 1'6mission de cot emprunt, le Gouvernement haYLien ayant r6solu d'unifier sa dette, de la faire repr6senter des travaux d'ufflM publique, 1'emprunt qui fait Fobjet do la pr6s6nte mission a 6t6 dkid6 par le Gouvernement et. vot6 par I'Assemblde Nationale L6gislaiive.
En m6me temps qu'elle votait le novel emprunt dans sa 6ance du -19 f6vrier, qu'elle ratiflait le contraL de concession daDS sa stance de 11 mars, I'Assembl6e Nationale d6er6tait le rachat do Femprunt de 41,650 obligations ant6rieurement con ad6,
-Le product dii novel emprunt sera en' consequence affected. tO N solder compl6!ement et par anticipation lo reliquat de la double detLe d'HaAi enters la France, roliquat qui n'est plus aujourd'hui que d'eaviron tO millions
20 A racheter ou 4 converter -le recent emprunt de 41.,650 obligations (emprunt Marcuard Andi-6 et Cie et -\VhiLe Hartmann et, Cie), 6mis par la Soci6t6 G6n6ralo de CrMit industrial et commercial ;
31, A liquider compl6tement la detLe flottartLe d'HaRi so montant, 4 6 millions de francs environ




TROISf6in 4940 A executer n I n- e I sernble de travauix-, nofa rn ment de'qx"F fi "'cs do scheming dj fer, destin6es Alavor[, er labroducA90
0 1 V
cole et ih d6veloppar le mouvoment commercial et industries du pilysL'Etat, d1laui.n'ayant contract awyn auve em,' vnint,:n ayer t aucunc deW-en dehb".s de rellesmentlojln( ( I '; el-dessus, Sa delte lotale, tant inle6riezwe qu'exlerieure, sim donc -dsam c et unifija au moyen de CmPrant actael.
Prix Olarm-l-WODn
LES OBLIGATIONS DE LA DETrE UNIFUx 1),IIAIrl tm I S N
prix di, 4:30 francs
JOUISSANCE DU ter. JUIL ET 1875
Payable Comme Sl f, i t
Ed souscrivant.
A Ia r6parliLion. 70
Ru ter au 110 aoflt fk5: too
Du ter atilo soptembre 187-.' 00
Da ter au 10 octobre 1875. 110
Au moment do Ia r6patitioa ou. do PilClle "nce successive des I 'irrnes, les sou6eripleuni auront Ia fault& Tantici ,er SOU3 esconipte de 6 pour 100 I'an, les vers,iluents no,, Les souscriptairs qui lib6rcront eiiti6refflent leurs tires la r6partition n' auroa a -Pyer qu'une somme nestle de.,42,650 par olVigation
sera (161iVr6 qOX SOTR-ripteUrS, 4.1a r6parlition, des G-: tres provi-soires, 1. 6v6tll s r1u. timbre frdngais, da% lit signliture du Comillisswre special et M6gau6 du Gouvernernpot haifien et du conLr6le do Ia- L'6gatioa d'fliaiti 4 Paris. G 'S titres' 0 -coatre des obligaLions
l0rs de la liberation. -seront changes d6fluitives rev was. du m6me timbre, do Ia m6aio signature et du rn rna 6011 T6je.
Les Obliga,:mns ser t 'Ziu p6rteur. Aussit()t :Jpr s Ia I&-




l re de. la Souscription. routes les formalit6s seront replies Dr les Jaire admettra a la cote officielle de ]a Bourse de Kris
,( Tous coupons A 6ch6auce du mois de Juillet seront ace6pt6s en payeaient, saris commission Welaration faite. au timbre Is 4 j ai u J 875.)
Revenue.
Los Oblicrations rapport erit 40 francs, nots d, tout imp6t et
0
de toute revenue, payabli-s par iiioifi6 le ler janvier et le ler, juillet de cheque ann6e, Zi Paris, a la Ugation d'ila*;ii et au Credit GWral frauqais.
fo rn'prunt a pour garantie, ind6,pendarnment de taus lles reyerius g6n6raux do PEW ; une M( -ation sjp6ciale de 45 pour WO sur le pro(luit des Douanes, laut 1'exporialioa ql)'4 l'i at portion.
Cette garantio est sp6cialorrient stipul&o et corisentie d an 3 le contract d'Empruaf
Le Product des droits b Dowaries s'616ve, tant 4 1'entr6e quA la. sortie, A 27.000.000 francs
Les d6penses do I'Dat s'el6veat h 14.000.000 francsLa somme n6cessaire an si, rvico des jnl6r6ts et dij I'arnortissement do I'Erriprum actual est en movenile,
7.500,000 fr. par an.
. L'Euiprunt pour l'unification do ladetto d'HaiLi offre donc, les plus largest guaranties.
t< Aux termesdes conventions officiellement accopt6es par IU Gouvernonierit d'Ha'ai un Conimissaire sp cial accrMirt'6aupr s do ce Gouverneinent,, sera d6llegue pour recover, h lir fin do chaclue mok et jusq u concurrence du montant de Fan nuit6, les 45 P. 100 du product des receLtes des Douaues sp6ciale. rnenL afleWs au service de I'Ernprant.))
RE)MOURSEMENt
Les Ohiigaltions'sont renibomrsables an pair,,e'est-a-dire A 300 .francs, eq 40 aun ties, pac voie or, tir ages annual 'auron.lliet4




TA015.0-AIX PARTIV. 1.
obliqvernort, a flares, an si6ge de h Soci 6t6 LE 09DIT GKN9IL FRANQXIS, lo 15 d6cembre do chique aun6e.- Le premier
ira e atira lieu le 15 d6cembre prochain.
Les Obligations sorties seront payablo-s un mois apr6A la date des tirages.
fzLes Obligations do la Datte unifi6e d'HaYti constituent unplacernent a 9 114 p. 100 not si Foa no tient, pas compete do la pri-Tne do remboursoment, on 9 3,4 p. 100 si l'on tient compete de cette prirne.x
LA SUBSCRIPTION SKRA. OUVERTt
Les 2S, 29 et 30 Jain I Sera
.3 P.IRIS
A LA SOCIM DU CREDIT GWRAL FRANCAIS.
104, Rux DE RICHELIEU.
DANS LES D APARTMENTS:
Done chneune den Succurnales Ott Cr6dit 66w6rsd Franvulat
A LYON, 5, rue do ]'Mel-de-Viilo,
A MARSMLL6, 5, place do la Bourse;
A BORDEAUX, 29, cours de llnd peudance
Ainsi que chez tous lea Banpiers et correspondents do N Soc4k&
A Mani de payomerit des terms 6chas dans les d6lais fix6s, Un int6r6f 46gal i celui pToduit par le titre sera dd sur les "Ornmes rest es on souffrance, parlor du premier jour de 1'6chance do cheque terme. Les titr-ndes souseripteurs en retard pourront, on outre, quirize jo rs apres un avis insert an Journal Offwicl ot saus. autre rAise en dowoure, 46tre vendtis k )a Bourse do Paris.




TBOISIMM PARTIES
IMORT WgCATA E T DE NGUSCn1P3r1[0,
pulav if LtG3 ix;
ACCORDtAViX PORTIE IS DE L'EVPIIU4T E'A I I S
PAR LA SOCIFI'E GI]NERALE DE CREDIT- INDUSET C.Q.10MERCIAL.
'01r sulte des con- entions intervenes enfre M,'Lil. Marcuard, kndr'4 ei' Cie, White lir)rlrnonn k Cie et les concession naires du novel emprunt, d'accord avoc les repr senlants du Gon'vermment Wfla*ffi, il a 61(1 sijpubl
Que tout seusc6pteur do 1*anprunt rnis les 5 elb 6 rrars dermer T),ir la Soci6l,6 Geri rale de-ClIftlT INDUST11LIEL E1' COMAIERCIAL aurd Id Tacul-6 d'6chan,-er ., es obljoaLiODS centre un nombre e-gal Wobligations du nouvel* empront, ; que tout sonscripicur qui voitidra, en pIns de lWbange de ses tires, parfl6per h la -nouvelle t',mission, aura droit A une subscription irr6juelible &n:, a Enfild des ti(rcsdisporibles. Ea cbns quenco ,
Tout-ouscripfeur qui voudra user, do. soci drolt d'echane recevila. -ed rernt)laccment du certificates, !)rovisoir' do 1'emprunt 6mis les 5 &6 i:irs dernier, un fitre provisoire irr6duclih1a du nwwel emprunt, rcvLa do ]a s -nature du commissaire sp ciat ct, &1 gu&.Ctu. Government ha'aien, rapportani, do I m6me que Faucien, un rO.VenU de 40 francs pir an, e., refflhour-,able 6galerneut, 4 _1700 frarics, awo cette Kule diff6renco que ce rernhourseinent aura lieu en 40 an3 au lieu (to -10 nns.
Coinme compensation equitable (to ceLle difference dans lo di'dai di. rein bwirscm on t, la person nb qui rir6sentera Jin certificat proviso'..-e a F ehi;ngo rocevra en espkes Line somme, do 110 francs p,,jr cklque ob-fl-ah'OTn khangk .
De I!. lui sera imuit ,diaterncnt F ay6, par anticipation, i
le TOW1,01 d1C 20 proves kl,6ant 1#,:15 aofit, jwochain.
a L p.,)r[c-,irs des an6mnos obli-ations no pourront exercer lour d-oit, d'(_ ch:jnge quo jus lu'au 30 juin couraut.
T.-it -souscrip!eur qui. voudra, on dehors de, 1'6change, do seii ;ac5, jwi ir d4u. dro do souwriplion_ irr6ductible, devra fiiTeiXq11 '3111r: 1311. Maidojusflu'aa 27 courant. Pass6 ce d6'irreducLibiliW no% pourra lui We assur e.
G606ralo d- Cr6dit lndusfr lcl et Commercial, so phar-e, sam',ft:aisi) d'ojj6r'er-' f6ehan8e, des titres jet, do recq !*




TRWISILVE-PARTIE 3N
voir le s soustriptions privil6gi6es,. dans ses bureaux, 72, rue dL ia Victoirp.
NOTICE.
Le CrPit d9ndral Franqais a pour priTICipe de soumettre, 'a ses clients, lorsqu'il leur pr6sevte une affaire, tous les doOtlmerA8 qw peuvent leur permettre d'appr6cier cotte affaire par eux-mOmes.
En proposaaL Vemprunt d'IIaiti,',nous a-issons aujourd'hui vis4vis du public comme nous avons I'liabitudit, d'agir a'v. C nos clients. Nous lui souniettons tous les 616meoLs Wappreciation quo nous avous pu r6utjir, et les raisons qui a0res tin examen att6ntif,'nous oat d ci(16s nous charger de 6Lte Iaiss !on.
En mati6re d'emprunt, il en ost des nations commo des ind'vidus. Tout emprunteur auquel le produiL du-sol procure des revenue sup6rieurs A ses d6penses est r6puI6 solvable, et pr6sente, en effet, de slides garanLies ses prkeurs. I Telle est la -situation
k Comme la pluparL des Antilles, HaYli poss6do un sol d'uue fertility merveillen se. Ses products, tr s-abondants, sont.,utji-;. ve.^scllement, yecllerch6s autant pour lour sp6cialit-e qne pour lour Tqualit6 sup rieuro. Les principaux produiLs (I'Ija*fLi sont : 10 eaf6, les bois, de Ceinture, J&n bois d'(, b6nisteria, les cuirs, ]a etc. La culture du co,,on yprend un d6velopperuent
consid6mble.
Pour donner une Wo pr6cise do la pr6f6rence qu i I our est accord'ee, il suffit (Vindiquor ]a part qua ces produ4s, occupeat d,'ns l'approvisionnemenL general de la France. Voici ce quo DouS apprenuent a cef 6(y.ird les rolev6s officials des douanes fran ,aises pour les, trois derni6res ann6es..
La totalit.6 des caf ,s dt- toute sorte at do toute provenance erltr s an France s'est 61ev e
En 1874 En 1873 En 1812
-7
A kil. 64.872.016 73.894.755 41.465,070 Sur Ces quantit.6%
tWalas, las
pro-yenant d"Illayd




TAOI INE PAIM19. 1.
fievurein't jujur . . . 12.245 9716 15.787.496 9.130.2W
Soit oa moyoune plus d'un cinqui6mo.
La tofaliW do I'enWa des bois d'06nigtorie exotiques a atteint
En 1874 Im 1873, En, 187
A, kil. 9e329.3160 8.183.433 8.474,284 Proven., d'HaRi kil. 2.428.2,43 4.30.909 4 i 191.714
Soit en nioyenue environ la moitie.
La totaliW do Ventoe des bois do tointure West 6lev6e
En 487-4 En 1873 E n iM
A kil. 5t.067.566 C5.022.893 75,045.9-14, Proven. d'11m.f:, kil. 27.187.263 25.909.597 4 3.919.45t'
Soit plus do rnoiti6.
voici, au stijef do ces m(%mes arIficles, lei re'sullat3 donn6s p-nr les rLAciv6s des doullnes des quatre premiers inois de 1875, les souls qui ajont 16 publi s jtjsqu'A present
Boiq Pois
Caks. D'6b6niitorie de teinture.
exotiques.
Total des entr6es
en France 3-4-530.321 4.341.100 31.159.100
Proven. Affaiti kil. 8.276.15 1.409.800 18.061A00,
11 est evident quo, .5i notra, commerce, s'approvisiopne de pr6f6rence A Haiti, c'o.it qtfil a int r6t h le fa'ro. 11 est evident aussi quo, guides par lo, m6me int6rM, les n6gociants des autras nations no nous ]a,,s-;enL pas le monopoly ( Cs prodnits d'HaYLi et les.rechL=hent dans une proportion analogue. Uoii il resort que I'abondauce et la sup riorit6 de la proJuction du sol (I'llaid sent officiellerAent d6montr6es el ne saaraient 6Lre mises en doute.
Or Vaboudance,:Ia' !jpf' riori!A des products du sol ass&ent.el" suffisamment 1 avenir d'une Vation ? Nous le croyomi. Lei; pays iada-striels ou commerciaux sout expo30 '4 des crlze s; -9,




PATITIt,
des. ddDla.cements d'affaires qui prevent porter atteinw teur prosp6rit6. Un pays agricole, produi! ant des denr6es de, premi6re 116cessit q e Jeur qoalit6 sp6ciale impose a la consommatiou, n'est pas sornmis afix m6uv-, dangers. Voil pourquoi le -A d'llafti doit 6tro consid6ro cornme u no g;tranlie ifiebranlable, capable. do resister aux perip6tie-, de tou t genre, politi4ues o'i govern e men tales, que routes nafiua: sont. pius ou moin& susceptibles do subir.
Suite de la Notice sur le 2e. Rmpvnt.
SITUATION FIINANGIJ ME D-HAITI.,
En dehors do quelques taxes int rieures produiiant rn 'r6ndemcnt d'environ 2. 500.000 Irarics Jos revenues
public d'Ha*fti so component des droits de Pauanes pergus
Pentr e des merchandise e;trang6rcs et a ]a sortie des prouluiis -Indb nes. Dep(iis quolques ounces ces revenues sont on lr&-graud l)ro,,,,&s, et, par sifile des ain0iorations, introduites dans I administration pobliquo la iie fera tr s-probablement que s'acerAtre.
Nows pouvons ajouter quo c0fe progrc sion est due arassit A la stability government tale dODL, depuis plusieurs ann6es, les 11alfiens pouvent enfin appr6cier les hivrifaits. La Cons11tubon en vigueur, conform aux vceux geneiaux du. pays, repose sur des bases assez largest four assurer sa durce, et pour quo la Oresquo totality des haltiens so montrent, r6solus a la maintenir centre routes les tentative dont; Me. pourrait kre Fobjet. Le Goriv :rnernent so compose d'un Prve.ident, d'un S6(jal, d'uno Chambro de &putes. Ce Gouruernerit fonctionce reguli6rement. Le i)r( mier Pr&ident
Iu ein vortu. do eetto GoasUtution ost consliluti4onnellernent 'de cendu du pouvoir an tei m,_, de son manifit. Son successeur, nomm.os Fan denier pour u ne 1,6riode de huit ans, remplit a inissi,,,n avec uiw patriotique et intplligente nergie.
L03 restiltats oblenus dopuis quolques ann es sont irarnenses. La conflance dans I-a stab'lfit gouvernementale a donn6 4 touv h's resorts de I'Adm nistratiou wie impiflsion et une r6crularit6 COU-1pikenient favoribles. aux: iiit6rks de I'Etat A, au "Velopf)ement des Jairus, G,, qu'on a pti avpc raiwa reprocher fla-fti, cc sont, ses trop fr6quen!s changernents. C!('uverfl;6uaeRt. Si, cowum I exp6rifizico drY3 derniares aad'4es




datorise 4 la nwivelle C,)m itution-ftit disp,_Irzaitre
P(Itte UniqUe ellLravo -h h, prosp6rito d'Hxftl, it fam s'avenlra voircette, pro_-,) rit6 pre Itv'o lift-, 61.0,aduo lite, touted roP
porh6nsgardfts, cefle d'ancun aii re pays no sauraif, d jyasser.
En 6in4,ans, to Gouvernement h;fffien a amorii fout le'pipier4lioaivaio cree. parses it a pay6 A Ja France,
A comptb sur sa dioao; et it des Fran". pour aacie ines
indcinail6s, une somme qui deriassse 20 de francs'
it a 61fAement ind( lnnko all in-mo titni des Apa'ais eL des Am ricains otablis flaTIi.
Les chiffres fle Ce's )Zlyelnont, sont aut 110111,11iij,"i-s. Xt)u.; en devotes la- communication o,, I'a:,LeiLatiori ail Gliarg-_ d'affaires de France a HaRi.
La preuvo de la gulaviL6 da. I'whilinistnikiou. et de la surveiilallco efficace qul csL exer( 6o sur les revenues 3o J'Etat, la preuve aussi du (IoveloppemuniL des adait-.s, sont, officiellomeat fournies par to rapid(,, accroissaai3at des prolaiLs des .-Uouanes.
'Les, recettes des Doivines, qui p3ur I'exurcico 1871-187-2 ont eA6 do piastres 3.660.780 U-2. s, sont 61ev6es 4 P.4,273. 043 09 pour Pexcrcico 13 2-1873, et solic arrives, pour le prealier sernestre 1873-1874 (du ler ocio!)re 1873 au M in irs 1874), hP.2.586.252 81, ce (I-al nlpr s,-,nte pourl'exercice OoLier 1? .5.172.595 62, soil, a raisin de 5 f'r.33 c. la piastre, fr. 27.569. 541 65 c. (1).
(1) Nous iCavons piCnous procurer les relevt s ll, s recetles 16n6rales, c'est-A-dive (lei to arvoudis6eineius fWaliciers d'ilaiti, pour une 61)o(lue plus rkente.
. Mak voici, d'apr s to Monitear oTiciel d'Haiti du 25 Avril dernior, les iwettes de la lbuane do I'Arroadissem..tit de Port-aa-Prince (kepuls le ler octobre 1874 jusqu'au '01 inars 1875, cowpar6as Cells da Fann6e pv&-6dente
D tor octobre 1873 all 30 september 1874, les recettc3 do la bouane de Port-,au-ilrince avaiellt product
Droit d'importation. P. 995.863-45 Droits d'exporLation. P. 701,381.56
Ensemble pour Fanu e P. 1 697.256.01
Du I er ewLtobre 1874
An.31 d6ceinbre, lei rerettes so sont Oev6es
Droits d.importation P. 358,495-36 I)Iroits, ; Wgxportalioil P. It-1.851.58




Les dt poses tic lTf 'Iat, Wapr6s le dernier budget -'ne d6pas-' saj( pas 14.000. 000 fr ; it on r6sufte que, sans tenir compte,du rendernent des taxes int6rioures, les recettes des Douanes fournigsent 4 olles souls un exc6dant, sur les. d6pe nses qui go chiffre par
Recettes des Douanes . . . 27.569. !.5t fr. 65
Wpenses do FEW (maximum). 14.000.000
Diff6rence en faveur des recettes 13.569.451 65
UannuiL6 n6cessaire pour assurer le service do, Piot6r6t nt de Farnortissemumt da I- )r6senL EairpuuL 6tant on movenne' da 7.500.000 h- ; it resort des rolev6s de ces chiffires officials quo lo service do cet Emprunt ost garanti daus des proportions' surabondantes.
DESTINN.MON DE L'EMPRUNT..
'La destination du product do I'Einprunt est stipul6e dang' le trait 'mOnio de concession. Aux terms tie cc lrait6, it est convene entre les parties quo ]e present Ernprunt a pour but tie I ider toules les dettes, peu consid6rables da reste,
aa'ai d", cr er une delte uuique,,irepr6serit6o ar'un tiLro unique do procurer an Trz',sor hai en Ies resources nkesSail'os Fox&ution tie grants travaux d'utiiit6- publique.
Ea consequence, le product do cet Emprunt est, affew: F A ver ,or au Tr(-Or fl'aDgais une somine d'erivirou 10 millions restant dus b France pour solde de la double dette 'cODt"act6e enters elle par Tiaai, eL qu, so tomposait, d'unt, part. de PindemniL6 do 150 millions do francs, consented overs 1 France, et, d'autre part, d'un' prk do 30 millions I fait 4 Haiti, Par Pentromise do 1,L- France.
I Au rachat, ou a la conversion do I'Emprunt do 41,650 obil'Satious, coi:iced6 .t la waison Alarcuard, Andr6 et Cie, de Paris
-1!' 4 la mason White Hartmann et Cie, tie Port-] u-Pri, nee, Ot r ,eejijrneut ( jj)is on France par ]a Socic',' gM&ale de Cr&la 10dustriel a cornmercicl.
'17("Mt (It, ler tricricstre P. -173.345,88
D" Ifr jarivier an, 31 mars, les reCCUCS Se
SMIL 610k'e a
-Ilfoits Il'iflipitntion T. 298 61.97 T)roiLs d'exportation 1). 1 7




big.
A, rembonrser la dette floUante; s'elevant 4 environ 6 ripillions de francs : les sornmes format le montant do cetle
-dette flottante, ont 6t6 en parties, ernploy6es a la cr6ati6n do la monnaie de billon pour les usages de ]a. population.
4' A uno s6rie do -rands travaux d'utiliL6 publique; appe'6 d6velopper la prosp6rit6 agricole et commercial d'flafti Parrni ces travaux figureat, la construction do einq ponts sur les principles rivieres ; ]a construcLion eL l'insiallation de six march6s en-fer dans les. six villas, les plus, peupWs;. la, fou V .. niture.. des apparels pour le (Iragage, des ports ; Fetablissement -des 'pliares; enfin ]a consLruction. de deux li-nest de ,c.hernins de for destinies relief 4 Port-au-Prince, capital, d'HaTli, les parties,,Ies plus forties do File, colles qui -- pro d6 isent en' abondanc I les caff6s, les bois do tointure et A'6b6nisterie, le coton, le sucre, le rhurn, et aussi les 16,yumes, les vivres, les fourraget etc.
Tons ces travaux, et notamement les chemins de fer, en favorisant les MOVeDs de transporL, activeront la production arfrico1c, et les changess commercial.
REGUIJARIT ET (!ARATNTfES SPECIAL LES.
DE 1, EMPRUNT.
a cr6ation decet Emprunt a U6.entour6e de routes les formalit6s 16gales pouvant, en m6me tei ps qu assurer sa rkmlarito parfait, rendre ind6niable, son caract6ro d'Emprunt national 11 a eA6 d'abord d6cid6 en Conseil des Minislres, sue ]a proposi t ion du vice-pr6sident dii Conseil.
Ensuite le' d6cret du Pr6sident, aiitorisaqt I'Ernprunt. a W pr6senL6 I'Assembl6o national 16-islative, laluello ; al&ir&s d6lib6raLiooa vot I'Empruntdans sa seance (in 191*6vrier1875.
Puis ehfin, ]a convention con'tenant les conditionsdo I'Ein. prunt a 6,6 saDctionm6o par I'Assernbl e, nalionale kgislaTotal duf 2e trirniE stre 11. 626-985.74
Total pour les six,,mois- 1. 100. 332.62,
C qui represents pour Fanu6e P.2.200 665.24, uindis que 10 to-al de Fann6p prk dente arrivait seulenient AP, 1,697- O"O; soit une dhf renm en plus de P.503-409-14, C"est-h-dire"une all menfation de fraucs 2.6K.170.71 pour lu soul arrondissement de Port-au-Prince. _X




five le 10 mars 1875, on.vertu des pouvoirs qne lui accordent, ies articles 83 et 193 de la Constitution..
Sons le rappom do la r6gularit6, de. la l6galit6, cot Emprunt preseate donc toaLe garantie et en-age compl6tement to pays.
Nous avons dit que I'Emprunt actual a pour objet de liquider toules les autres' dettes d'HaYfi. Les 166.906 oblipLions qu on va eme[Lre composoront done, aux teraies m6mes dm trait( de concession, l'unique dette d'Haiti, I I I
D'apr63 ce m6me trait.6, le Gouvt.wnement affected 4 la ga.,! ranLio des obli-aiions 6mises tons les revemus de I'Etat, et sp6cialement 45 pour 100 du m-Want Jas rac3ttes des Douanez
I'enlr o 6 4 la sortie, receues dont it s'biterdit de i-dduire Is(arif j squ*d owrt&le IWration da prdsew :Emprunt.
La LotaliL6 do cls recet(es s'Mevmt, d'apr6s les relev6s officials, ainsi quo nous venoas do, to voir, h plus do 27 mNions, les 45 pour 100 affect63 an service do I'Emprant repr6sentent une somme.i.le plus de 11 mi'llious do francs, tan-, dis, quo le. s-,rvice annual de I'Einprant,,intelrk et amortissemeat comprise, n'exigo ea moveano qu'une somme da
1 -0.000 fralics.
Les garanties do I'Emprunt doivent.done paraltre: absolament, r issurantes, taaL au point do vue de lear r gularit6 qu'A celui de lour e
Ia co, version.' s0puh qua.: Lo gouvernernent so reconnalt d6biteur direct)) do t6i13 les P31-touri'd'obli-ations siryriop3 par son commissaira spki:d on par son, eharg6 d'affairesoi,
Conf6rm6menL h cetto stipulation, it sera A61ivr6 aux sousi cripLeurs, lori do L r6pariNon, ades titres provisoires rev6w& du timbre fi-an ais,, powtant. N simatum du -corlimissaire special et d6l6gu6i par to Gouvernement haitien,'et le contr6le do la L6cration d'HaiLi h ParisoXes, titles provisoir-s seront. a pres co MP16te Iibe"raU6n,'reiriblac6s par des titres d6Gnitifs 6-alemeat tirabr6s, sign s ot coritr6l6s de la m6no: marne re.
L'articlG 8dutrait6 e,,t ainsi con .u: (cLes Obligations, do IIEM miont exempted de toute esp6co do taxes,
. pruntseronE onti6m
Imp6ts, frais d'earegistremeaL, etc do la par*du Gouverne, Inent haitien.
Cc qui vent dire, quo les porter; do I'Ernprant no seront pas exposes a 'oir, combine cela esL amv dans d'autrc3 pays, IeUrS revenusrdduits par des itup6ts ou des revenues _partioli a.




lt-, IT'Ilai 1815.
No. .17 bis
-Mon Cher Monsieur',
Gest 'hier au soir: fort tard qu'cn 'rev'en, nt do Paris et lorsque je Do pauvais plus Yous r6 owdre,' j'ai re u- la letter% ar lacluelle vous ine demanded,' dans 16 but, de vonvaincre queliques iner6dules, do vous donner -dpproximativeinent.1e, chiffre des som.mes que j'ai reCues 'du G6uvernement Hai-lien pendant. les cinq ann es que j'ai passes an 11alti.- .: ". I I., Si cetto Iettra mVai L parve'bue 4 Po' rt-iiu-prinee, J'aurais, pti y aLisfairo do la fagon la plus 6xAcL6, la plus, omp-lkeAT a),ant point ici les documents' ('161 existent 4'.1a chan-'
cellerie de ce poste, et no liouvdnt, A s lorg,: que- recourir
ma memoir je ne pourrai, no voulantIr6mper personnel, que vous'dodner J.es; chiffros. au minimum, mais : qui. rem plirorit" je I'esp6re' le buL que vous, votis proposed.
Arrive Port-ati-Prince'au 'mois do JOin '1870, jej me suis tfoaNie 'en pr senco d'un arri&6 de plusicursann6es (de 186G 21 1870). J'ai (lone dfi, avant de- peD--Cr allX PaiMents 'venii, do ]a double Aette, rn'oecuper do jaire paver I eel arriere. C'6 t soulement,: satif (ju&Iqu6s h-com to, insignifiab Ls, vers 13 fin de 1872 que j'ai commenc6 a le re6evoir et d&8 ; les pr'ei-niers mois do 1872,: 'non seulement' 'T ele' -satisfailt integralement', Mai I one orefavais fdit 6jou ter au capital Fini6re4roportionnel aux dkrers' r6fards Oprouv& A. dater do Ce payernent, ceux .1 qui le suivirent se; firen L r66,uli6rement et en quatre ann6es environ jo recius, poiurcb-qui con6erDbl double dette et sans y comprendre lbs int6rMs- dbnt jo' vieh de parlor, Drio som I me ': d'au mz)ins '15 million's do 'francs'., Pendant le inkne, iWervalle. de temp's, J-ai f it on,, outro player, 4 -'i-ne' nationaux
Io de fortes. Andemnit s pour les dommages 'quIL- avaieA I t 6prou 6s pendant ]a dernl ro revolution, 1, : ''I I I I
26 D6s sommes considerable qui lour dues. par
lies'ancions GouverDemenLs.
Ces derni6res sommes s'616vent, si, eornme je' I'os'p&rv, rO m 6inoire est-'f]d&lej a 7 Cinq on: I six I millious, ati MOMS. (]lost doriic dif in-wimum',' une s6m' d '20 A 2 millioii 'qtie j'aii em'iko e'n' quatre lafirives:.
Alais ii DO faudrait pas juger, sur cette somme seuleinerit do ce quo peut faire Ic Gouvernernent d1jaiti Je n' [ais




71101SIFV4- 'PAnTfr. 1
pis Ie spul qui' rMamat', m6s -coll6gues d'A m6ikjd e'[ d'autres a rents 6!,rangers faisaient pour lellf's naLioniwx ceL que je fujk ais 'potil; les, miens' et ont je crois to salisfaits. En outre, la position s'est galement amMior6e (Ifpuis; I& rendement de touLes les dotianes d'flaiti a singulikement au,"ment6, et celui de ]a dotiane de Port-au-Prince a pris un essor 'inconnu jub(luallors et qui s'accroit d'une niani6re sei)sible et lelle qti'elle est auj O'urd'hui je suis intimement persujt16 qu'elle pourrait server les int6r&s et les annuit6s d'une somm- e 'plus forte'que celle qWelle emprun (e. Cest une opinioil consciencieuse I clue je I vous donne roon cher Monsieur.on, vous print Wagr er Passurwee dj mes' se.nti.riients les plus dis, tingu6s.
Sign6,,: Comte E. CIEAIOINT.
No L8
Mob!cher Sil'ie,
'oubfie7 pas, le vous, en., prie, qne nous., avons lo. 28 clf s.t-a-dire 'Iun ft, tine kh6ance de fts. 26G.666.65 50.005 plastreq,
J6 vous ecris ce pefit mot pour le, cas o4i, je ne yous, ienco ntrerais pas.
Tout a vous.
LAFORESTRIE.
TELEGRAMME EXPEDIEVOIE ST. THONIAS.,
No-(-48 bis')
S. 11ameauA H. Lazarre.
Port-au-Prince Alexander House, Londoa PourO. Rameau, Paris.
Von-,,, avezple-ins pouvoirs d'agir garantissez Jes &Uances de la double detteii server pqr le Credit G6n6ral Fran aiz conforu)6ment au trait. Pourquoi r6glor quatre millions en perte avec M. A. t CO ?- ': ' t 16galement dfi sions raison. yez cc qVi e! I li avec, c.onces
nableg si c',st absolumont' -6cessaire.
Tranchez toute di I ffitiuM. Pri6re 'A' Mr Lazair; ,,'de-:s,explJi-' uer sur les e : sions dont il a parI6
48 Juin:




NOTE, COMMU1;I,0UEE AUX JOURNAUX DE PARIS.
No. W (bis). Paris,,Ie 2,Juillet IM.
1,6-atioti d'HaIti
i Paris.
Un einprunt v'ient d'kro 6mis pour I'anitication de la dette HaYtieune.
An sujet de cette mission, des allkations erron6es so sont produites centre le Gonvernoment Haft.ion et contra la situation flnanci6re do I'Mat.
Le Commi:tsairc special, D6I6gu6 du Gouvernement de la 116publiqiie d'HaiLi, qui a j9ge convenable de garden le silence pendant la subscription, a le devoir do d6clarer aujourd'hui que les 6nonciaLions conteDues dans la Notice publi e par la Credit G6n6ral Francais, son t en tons pointS CODformes aux documents officials et ]a v6rit6. Les revenues des douanes, qui pour 1'exercice 1873-1871: so sont 61ev& & environ 27 milhoris de francs, 'sont en progr6s eL d6passent, ce chiffre pour la partie de 1'exercice actual d6;' &ouloc. Ces 6nonciatioas peuvent d'ailleur5, We en grande pat-Lie v6rifl es et contr6l6es par le; documents Matistiques public& par I'Administration des douanes franchises.
Ile Glogu6 du Gouvernement proLeste control tontesall6gations countries, ali gatious que leurs auteurs sont irnpuissants it jusLifter et qui ne pauvent 6tro inspires que par une intention malveillante...
0. RAMEILL
No. 7 Juillet 1875!
S. Tam au d 0. Rd ?n eau.
Pa yez d 6 ubie'dette enti6ra si cola inspire succ6s d6fiuitiL Signed titres. Question do dignit6 et d'honneur.
Pour- (out 16 reste, coL;forniez-vous a 1'64UM et aux usages consacr6s. Rachat-vot6 sans conditions, Chambres no peuvent exigor que mieux -possible. Mpondez.




63.
No, 19. (bis 11.) .13 jifflIet 1875.
S. Ramertu d 0. Rameau.
Contrariez pas traces Sievers. Gest son affaire avec Cr dit Un6ral.
No. 19. ter,
Liberty Egali[6, Fraternile.
REPUBLIQUE D'HAITI.
No. 798. PORT-AV-PRINCU, LE 21 AVRIL 18-15 AN 72 e DE L 'INDt-PkN, DANCE.
Le Secrdtaire d'Kidt
YiVe-:Pr6,ident du Conseil des sucWtaires d'Etut
X14
SecrOairi, d'Etat des Finances
Mon cher coll6gue,
Par le packet du 10 de. ce mois.. amsi Jo vous q n, donDais avis verbal, ja recus de Messieurs E.'Sievers et'Go. sur re c6pissc de rna main p'our compete du GouvemOrnent cent soi-' xante mille francs 160,000, IonL quatre-vingt mille ont t6 expc-,di6s au represenfant d'HaRi A Washingtoa avee d(, s; instructions pour le bjen du service Comme suit
V En un efret 90 jours fourai par ces Messicuri
' arJ. Roquet de Paris, DortantiNo. 1114 Irs. 30.000.
2' La un effet A 90 jours fourni par Ve Goabpult., sur Tbs. Br(,ckcnrid-e favour E Sievers passe par ces deniers l'ordre du GouverneI'lent No. 289 23.060.
-10 En un effet it 90 jours fourni par Ve. Ganhtult, de Porwin-Prince, sur Ve. Goubault di Pai is faveur E. Siuvf:rs ef, C). pas,,, ces deniers
4 1 orkire (Ju Gt- No. 2358 0000.




41, En un effet h 90 jours fourni par Purgold: et Go s-dr F.- Perquer et ses fils, favear E. Sievers, paqs6 par ces deniers 4 l'ordre da.GouverDemenL portanL No. 3412 20.000,
Ensemble quaLre vin"t mille francs ft's. 80,900",
Je rn'empre ,se done de vo-Lis remettre ld compl6ment (to la valour pr&U6e soit quatre-vinO mille francs, cornmoci-apr6s
10 Uri effet 90 jonrs de ces Messieurs sur 11- 1,
J. floqueA (16 Paris porlaut. _\o. It 16, frs, 4.0,000.
90 Un effet A 00jours do, do. do. J. Roquet de Paris porLanL No. 15 20,000.
- 60.000.
3e Un efret 90 jours fourni par H, et r, Biailchei d6'J6r mie s'nr Ve Goubault de Paris, faveur E. Sievers pass6 par ces derniers Fordre du Gouvernement No. 251. 20.000.
Ensemble quqtre-vingt mille francs frs. 80. 000.
Cette somme de cent soixautc mille francs avant 6t6 foornie par Messieurs E. Sievers et Co.' en verLa du c ntra sign:" it 24 D vrier, vous 6mettrez un effet lear ordre cornme pr6c6dernment sans auction stipulation a que valour A r gler )) et vous me ferez le plaisir do reL rer ma si guature que tienneut ces messier rs eL que vou ; me retournerWl.
AgF cz, Nonsieu .'to Seer6tairq d'Etat e. coll6gue, rnes,, affect I uelses t4alutaLions
S. RAMEAU.




6 5
SO. 19 ter ll '
U ga I it 61; Fralernit6.
REPUBLIQUE WHAITI.
NO-4093 PorL-au7-Prit'ice,' le 23 Jain 1875 A n 72c.
de lind6pendance..
Le Sccrdtairc. d'Etat
Vicc-Pr sidcnt da Conscil ties Secr tires d'Etar"
A it Secy-diaire d'Rtal des Pinamces et (fa Com)AcYce.
Serretaire d'rIaL et coll6gae,
Je vous remas. sous ce covert, vin.-t-sept toiipons, No. 1238 ab -No. .1264, Omis par la mason Eniil ., Sievevs, de ceLte
V lace, sur le direcleur du Cr6dil. G6n6rat Franc.uis Paris, s',6U, van t ensemble 4 un m million de frtmcs, Les Nos. 1238 ff's. '100.000
1239
1246 ro 000
1247 40.000
M8 36.000
1257 8.024
Ensemble frs. 336.024
Trois cent trente-six mille vinyt-qimtre ftancs seront par VOIIS expe(li6.,;' ;'i Mr. S. PrcsLou, repr6sentant (ILI (iouvernement WfIxiti 4 Walii n 1-1 on, avcc Fordre expr6s de remettre Celle valour h Famirat Dejoic, diez Alessimirs Kurillat-dtet Cie, New-York, pour lit poursuite des consh-uclious navalus, donL I'amiral a char-n.
V Ous joiudrez 4 1'exp6dition ci-dessiis, 6-, Lit Aire a Yadresse da repr6sentma Ju G(juvernoincut it Washington,
Le cou pon No. 1 56 1rS 10.000
6 1 2,000
En cnjble' fl '. 1'2.000




66. TIMIS6-111, PAIIIIE. 1.
Doa,-c mille francs pwiv 6!ro appliqu&i aij service de ]a 1,6gation et solder, pout- 4compto du d6parleineut de Vinstruelion Publique, q no peLiLc Mclure defourvitures par Alorisieur Camille Lynch it I'Ecolo sup&iouro de do moiselles des Cayes, s'61evant h truis cent; et (jill'blues, pia-Oros
Vous ell donnerez avis h votre coll6guo de I'liistruclion Pitbliquo comme Vous le ferez a VoIrc Ole, la ljuerl.O ell
co quilcontAmlo les a*ulres -remis_ urtji'er (1611;irl.enwn il sera n6cessaire de fournirun otat general, dont vous aurez Ja bonlt de ufenvoyer-copi6.--'
ftenvoyez imm&liatcment A la mason Emile Sievers, pour Ore vendus avec pnim6, au profit (Iti 6ouvernement. et movenDaDt commission : I 1- I
Lo IN 0. 1240' frs. 88,000
-1241 84. 0 0
.12 5 0 34,000
12,-)l 32.000
Ensenitile, frs..eM.000 Trois cent quaIeo mille francs, IZI)rodait tie, cutle op n'aliolr sera vers6 it Id tr( orerie',',( nor de et fera FobjeL d 'une ordonDance eur&do.
1,CS qUdt0l'ZC COUPODS ITStant SOU
N6 I -.I! 2 frs, 83.000
12 4 3' 75.000
12 4) M000
1219 35.000
1252 25.000
2j3', 18.809.34
1254 17.000
1 ');)5 12. uOO
1258 6.-333.34!
-1259
A260 '9.666:66
126t 5.3:33,3'
1262 !.000
1363 2.666.67
Ensctnble frs. 3,( 7. 976
Trois evnt quai witte sept wille, )Ieal' z)a 1'ranus, solde du million, seront passes, par vous ii I I ordre de la ami-




TROTSIPIME PARTIF. t
son r. Perquer A sei fils, valeur que cotte mason ennissera el, &,post ra, avet, ce qti'efle a dej en main.,;, l'orilre &I Gonverneatont,
No pet ; un inslapl-h la relfli, -do/. pa, -,er (I Is valeurs h m:eUre,
(in vente par la mason Etnile 'Sievers, Am qu'olte 1puisse profiler (to ce pavkot et pr vonez-la que noLro colirrier quitter deinain.
Ayr cz, rnon cher Seerkairo WE tat et coll -,ue, mes sa-lu-tations disLiiigti6os.
RX11EAU:,
No,'19. ;ter. 111.
Lihert6, Rgalii6., Fraternit&.
RfTUBLIQUE DHATTL
No 4977. PORT -AU- I'll IN Cr, Lr, 9 .PT FNinRF 1875, AN 71e, DP L'f ;DEPENDANCE-,
Le &cr taire d'Etat
Au d apartment es wners et, da Commerce
Au general 0. Rameau, DLYegat; Spkial du,'Couvernewent (I'MaW d Pari.
Monsieur le IM16-U6,
Fai Vitvanual-e de. vous. accuser- rkeption de votre depklio, du U aofiL dernior et de vous, r6ferer a q'ue jevous ai adresieg, le- 21 d u m6me rnois au No.; 49.25, poll r vous fai re. corinaitre avoe d6lait to chiffre exa(,L des' traits qui ont k 60iiR s par Messieurs Kadle Sievers eL Co, d'ordre (A' pour compLe dU.6ouverDement surle Cr6dit G6n ral:.Francais. Ges, traits: s '16vent ensemble frs. 2,431AUK, deux millions qualre cenL trente, eL un mille, soixante-Li-ois lranc-s cinquantv-cinq ceritimes,' et non a frs. 2.4691,932 qu'accuse, la note contention dans volre, pr&it e. La diGrence, de frs. 38,868,53, frenLe,
"ui' 'P ille, auiL c-ent soixanLe-llult francs cinquawo-trois ceni provident. de la trite an No. 1232, brdre Ph. Carr .et Co, de frs. 3,6,868,53, et de Celle au No. 1265, ordre Laforestrie fr6resd- Irs. 2000, qui figureat sur votre note- quand elles.,ont




M TIROIS11 -TI.-F PARTIES.
&6'armul6es, comme vous avez Ut l'apprendre depuis du Cr dit, 66n6ral Franq
Los effects aux Nos. 1,213, 1214, M5, 1216 1222, 1273, 1274, 12T5, 1277 .J28.-), t302, 1316, 1317 ot. 1318 qij( vous supposez etre on rotary] nexistem paq Cellui -,An No. 1301 cornpris par erretir sans doute parnii ces deniers se trove it sa place dans votre Dote Elle est de frs 469.93-2,08, et a 616 fournie an iconst)JaL de France en paiewet)L du terme de'juin do cette ann e de ]a double ddtii franvaise.
'Mo sieup le d6l6glj6, les assurances do ma consid6ration disLin-uk.
EXCELLENT.
No. 19 ter. IV,
E-aliL6, FralerniW.
REITBLIQUE D'HAITI.
No. 1403. Port-,au-Prince, le I octobre 187").
Le. SecHla ire (I'Alat
11'ioc-Pr sidenl du Consril des Sec?'Miires d'Elaf,
Au Seoritaire d'Elat des'Finance's.
Secrolaire WE ta I,
Jo vous donne avis que j'ai re do Messieurs Emile ievcrs et, Cie de : cotte. place la somme de frs 31,024.919
en traits d, 90 jouri sur J. Roquet' Paris, et en deux billets 4 ordre 51.024,99
lesquelles valeurs acquitteront la balance due par cette mason pour la vente des effels qui leur avait 6t6 confi6c. Ces traits se r6sument en dix, coupons, 1432 -a 1441, que j'ai PhonDour do vous reniettre sous ce convert, avec la recommandatioa suivante :
Passed 4 Fordre du representant du Gouvernement aux E. U-1




TROBIk'NIF VATITIE'
Mr. S. Prestou, les effe[q Nos. 1432 Irs. 1,5.000
1433 0.000
1437 ioo*00
1438 4 .000
Ensemble CentvincL mille francs fi.s. 120.000
0
eL donned pom- instructions A ce dernier Wailpliqller I, Messieurs Heuv(-Aman Haven el. Cie la Sollittle (it'. colt tfix-eplinillti trois cent., trento-frois franci, irtnic-ttois conhm,!i rn(jnlLnL du second torme (10 it ces Messieurs stir Id construct-ion du Panlh6on quIls oni. en. tilains d'apr s le., pikes dom vous tenez copie.
Towe dill'ovenve ou surpltis de valeur fi-orera, au, cr&dit du GotivernemeriL chez iio.tre representant., Les effects, suivants
No, 1434 frs... 25.00o
1431) 30..0()0
143() )0-000
1 -113 9 25.193, 39
10.0100
1441 25.213. 23
fr,-. 150.706. 62
seront exp(,di6s:par vous, par prochain packet, cliez F. Perquet eL Cie du Havre, pour leur produit 6trc- encaiss6l et (I&pos6 l'ordre du Gouvernement. QuInL A Fenvoi h faire pour Messieurs Henvelman haven et Cie,- il ek pressant et doiL s'effeetuer presqu'h Theure pour profiter-clu d6parL du bateau am6ricain5 sans doute, s ous prossion. I il I I
Agr6ez, Secrdaire, d'Etat et Coll gue, mes civilil6s bien empresses.
S. RAMENU




70, TTAOI, IEIIE PARTIE
4 0 *20
Rapport, address il Ifessirur.v Eni He Sirn-nv ef Silvir, Con
resvi winairpstlig-rcts de I'Emprunt tit! cinquante Millions, 7)(17.
le Cr(Wit GMeYat Franrais et la 'date (lit 12 Jaillet 1875.
Messieurs ,
Fid6le h ses fiabiLudes ot wix r6glei qu'il s'est inipos6es POUr cheque affaire dont il so eharg lo Credit G6neral Fran-' ,ais vient vous rendre eompte (to., r6sullats de I'knission Mite par ses soins les 28, 29 eL 30 Juin dernior,- des tiLre' do I'Emprunt (I'Halti dont vous 61es Jos contractank directs
A ou,3 trouvorez bien' que nous r surnions rapidement avant Waborder ce compete rendu, les circonstances diveriOs' qui ont caract,6ris6 les n6gocialions qui ont pr6c(.d6 et d6forTnin6 les accurLis intervenes entre vous eL nous, ainsi quo los conditions (In r6le que nous- avons rornpli jusqu'ici dons cette op ration finarici re.
1. Vous vous rappolez, Messieurs, les conditions dans lo'squelles nos rapports se sonL nou6s ; vous nous avez M6 pr6sent6s en votre qualit.6 d,,, contracLant3 directs do I'Emprnnt WHaTti 1875,: et, apr6s avoir reCu vos explications sur tons, les d6tails de cette op6raLion nous sonirnes bion Vito tovnb6s d'accord avec vous sur les bases g6n6rales d'uno convention qui aurait pour but de metLro Finterm6diaire (in Cr6dit C6n rat Fran ais a votro disposition pour le placement des Litres. quo
-vous 6tiez autoris6s 6m(,,tLre en repr senLadon des annuiL6.% affoct6os par le Gfouverneineut d'HaYti ail service do son EmprjnL
Cos conventions ont 6t6 formul6es par crit onLre nous la, date du 27.Avrildernier et'nous arr6Lions on m6me temps la forme definitive des titres dont le plaCeMeDt option Dons 'Lait r6serv6*
D'apr&s nos calculus et nos provisions, nous sessions dA proc6der imm6dialement h Nmis.3ion de ,es titres : vous savez qu,.Ile s6rie de difficult6s it-npr6vues, on dont 1'exisLence no nous avait pas 6L6 r v06es. ont entrav6 et retard la, miso en (euvre do nos moves d'acLion.
NoUS Dons wimme; tout d'abord trouv6s en presence des justes rMarnations de Messieurs Alarcuard, Andr6 ot Cie a 'gissant tant on leur no*in qu'en celui do Messiours White Hartmann ct Cie comme emeLteurs eL concessionaires d'un CMPrUDt plac6 en




T1101SILME FARTIE 1. 71.
France, et dont les titres leur 6taient reftis6s pur le Gouvernemota d'flafl.i. Ces Alossieurs voulaient arrived 4 la liquidation, do lour position par tous les moyens possibles, et, les titres provisoires erms par eux so trouvant aux ni this d'un grand ijonibro do. porlours Frauvais, il fallaiL ii tout, prix arrived a uno transaction qui.satisl CL it la fois cos porters ol.. les concessionnaires m6aie do HmprunL, si ron ne voulaiL perdre 4 jamais le 6-6dit du Gouy-,,riiouient dIlafLi on France ot eil Eui-oi)o.
C'O .t h co r6-lement que' nous avon's dfi consacrer do lon-s et
0 zn
P nibbles efforts, '- C'est pour Fobteuir quo nous notl-.i somilles llylpos6s do gourds sacrifices on on-ageaut. uii(- sommo consi-16rablo dans une'op6ration ou uous no devious 6tre et rester que do simples coin in mission na.i res.
Mallicureusoment notis n'660'ns point au bout do nos poine (it do nos d6cepLions: lo r6pletuonL que, nous avions si laboriewsomunL pi-6[jai-6 avcc.Messivurs Amlr-6, Marcuard cL Cie,, diverse foI-IIIaliL6s h rogularisor avata Foinission, n6cessitaient, lla raiillcation on l7u Lerven Lion d'uii agent auLoris6 du Gouverininient
1, ous. 6tioz rcsL s dans une orreur des pl us re--rettables en -I'oyunt, eL ell nous hiissant, croiro;quo cus pouvoirs so, LI-ou-. vaicilt h Paris. Lorsiluo lour ropr6senUiLion a 6L6 reclanictl pat, nous, ils so sont trouv6s, do votro aveu ai ino, absolunienL insuffisauts, ot il nous a fallu aLtendre farriv o d'un commis-, 80"o special, envoy par le GouvernernonL, d'lla'fLi on France. ,
Co Commissaire, Alonsicur le Gca ral 0. RanlOdLI, West arrive
Paris quo le 30 Mai. Nous Wavons pu 6tre inis on rapport avec lui quo dails les PrClui0l'S jOL11's dO Jilin'. '' :
Im cc moment. w6me,-oit rien ii'etdit teraiin6encore, nous III uvons pas lio'siw, vous lo savcz, incluro zi ]a disposition du (-'0UveI'DWIlOIIL dlla'ai', poor fairo fact! aux coga-elilents -que Vous 1116tiles avlez PrIs clivers lui, Ullo Somme (16 ull Irli 11011 cu"L illillo franc,; dorit rion no nous imposait, Pavance.', .
1,0,j)OUQ)dI'lL)I's jIV(20 -Moniieurle Gerj6ral Ranwan, qui avait inta& 'I" 6h-o inis an couranL (to ii !go. nations et. d'unc situation (1011L it ignorail, it son arriv&, jusill't aux premiers details, ces lJoul-01.1'ers, disons-nous, do nouvc1les lenteurs,
OL Co Do fut que vers to O j llill qu'il lions fut possible do Colliult2neel. a PUI)I.-' x1telKellarce loo-ur le plu"ment, do, I'EinPVUiiL d'flu*lLi.




72. TIIO;SIE3]F PARINI,.
- Lilies le tomps s'61ail, &oifl6, des circonslances faclieuses quo lour jjOriodici[6 pi-esque r guli6ro nous avait fdit prevoir tlepuis lon-Lenys, s'61aient present es, eL pour comble, les difficultes opposeesa:n (i(iiiiierin.,)mentl)arllonsieui-le G neral Itarneau a la (161ivranct,- des tires provisoires signos par I(Iij dillivult .s douL existence, fluelqne domporaires ilu'elle..; aient 06 Waillent-s-, avail, 06 revel6e an pnblic, lousces faitsi-6tinis j)ortaient d6s I*zdjord mi -rand pr judice h I'op6ration'dont le, CrMiL (;6-n6nd Francois sVait, cli:irgo.
2- Quoi qiCil cu soil., I'aflaire fut pr6scnl6e au publiQ par le Cx (IiL G016ral Iram -ai.; dans les conditions d7une jmbficitt Wjs6i. compl('[o (ILI,- possible,: les affiches furent r panduvi en abundance or). France, en Sui su et en Bel-ique : fouzi los journaox de la province, tons ceux tie Paris, PlAbUrellt 4 diverse reprises les annoncos ou avis ; des agetils furept envoyes de dilre ront-; c6Ic-;, en un mot, iout DjL fait dan., les terms les plus larges et lei plus compleLs, saw,, pr .omipadon, des d6pense-; Ii-6.9-consi(krables do1A le (4-614 66n6raf Fram.-iiis assumait ainsi ]a responsabilil6.
Enfin le Cr(' dit g6n6ral Francais pr senlaient I'afraire an; public avec le contours direct de la Soci6t,6 de Credit. Industriel- 6L ('01111DOI-Cial ainsi (JUC (10 MeSSiCIII-S MIMIT.-Ird Andro et. Co' dont le pAronago avait si ellicacemenL appuye 1'6m issioir Ow prorn ier Pinprina.
. Mai s, comme nous Favons dit plus haut, il fillait tont d'abord hitter control des circumstances parftufi res d on t 11011s avions lrop previi, le r6tour lorsqoe nous voulion,; r1rOC6der a l'6mission d s le mois de Mai ; a I'approche de F&116anco du coupon do Jijillef, les.fonds Ture, Egptien el; i t ruvien, la plupart des fom I s dTials Etrarj-,ers subirent uno :(16prkiation consid&ible eL qui devait avoir pour cons6quence n6cessaire W loigner une bonne parties. u public, do la Souscription d'un novel EmlirLIUL. 6h-anper.
D'aulre part, une catastrophe impossible it pr6voir frappait la France au inolileill, 11i6me oft lo CrMiL (76n nd Frano.alff lan(.iait sa pizblicit, des inon'dalionsPi-midabies atteignai enL, quaLorze d6parlernenls des ptus rich s eLdes pItti produeteurs.'- Les pet-Les locales 61aient consid6rdbles, le,; pr6oecupations so d6!onrnaient naturellement do notivemix placements, eL le concourse d'uno garlic do uotre client le, )a PlIts richo eL ]a plus fid Ao pota4tre, nous faitait absolument d6faw.




ThbiM 31E PiinTfl 1.
Dans dh ad[ e Ordre d'id6e9j nous avion a subir les attaIques passionfi6es d'uno partic de la pr esse, insplr6e par des onnemis phis on moins avou6s du Uouvernornont &Haiti. Brochures r6pandues a profusion, alfichas ot avis plaoard6s, partout, article.3 de journaux, publidit6 6norme, tout ctait, 'euiplov6 pour eht avor notre op6ratidri dt d6tourner nos SOusct ipteursjusqu -au seuil m6me de nos bureaux.-, Joignons 'Oncore Lous ces dv6nements countries, l7itripre4on defavorablo prodmite et haffflemeiiL exploit6o dans lo tmonde financiur par ]a feiitativedc n6ggociations d'uno somme important on bons du brl6sor ou valedrs da Gouvornw-nent LI'HaYti, faito notre insa itu compLoir d'Escompto do Paris au moment 16nie ou nous ouvrions notre subscription. Hu un. motj cirTOnstances de pl;8:co, catastPOphes impr6vucs) LoLit a seuibI6
Oonspii-er pour eftt avcr'le suce68 do nosolforts I ;
C'esL' daris les condikons quo nous ven6ns d'exposer ,que notro Cmission s'6s't failc OL 'cst a Fensemble de,, faiLS (jui IjNc6dent qu'iI faut aLtribue-' 10 pou d'imporLance relative Lies T6sultats obtenus.
En Er6siim6; nous avoris pla66 'cinquante mille t i L r
4 -Nous avons 6flurn6r6 plus hauL les causes aak(luellos QL insucc6s -relatif doit 6tro ath-ibu ; il. nous reste a cLudier Influence qu"olles ont cue nr les divers 616ments de. pla'c(.3ment, que noms avions le droit de complex dans. 110S prov1sions (juanti nous avoids aecepL6 do nous eliar-or ile I'Einpruut.
Ces Moments 61aient do. !rois caL6gorios bieD diSLIHICLOS P La clienL61e oriiiiiaire du' Credit G6n6ral Fran .ais, 2, Los Sousci-ipteurs on porL I urs de tilf;.s do.l'EMprurIt
Vldrd kndi-6 cL 'Civ, c'est a-dire les cliehLs de coLLo mason ainsi ('ju'e ceux du Ci-64it IudusLriol et Commercial,
3' Le public on p6n6ral.
1. La Clionl6le oindinaire du Cr6dit Gh6ral Ttal) .ais
Nous n'avions it nous adtosser 4 elle (loo par" la voic (le nolre journal ot de nolre correspondence ordinaire. Nous-dvions
"O'n L6c dans nos provisions pour N.000 titres, oliviron et elle "a largeatent r6poridu h noire appc--I, car seu:c elle figure
L
pour plus Ctos 11.0is quarts Clants I es r6sultats obtenus. Son ,concoLirs ei ,L t.6 plus iii1portatil, oncoro si, comme nons I'avolis (lit Ll( jh, nous n'avions kti priv s dQS souscrip Lions quo "W'S eussiolis COLIJ) sdr recucillies dans les &parternents irloildt',s on, clj(- c(,ux dc nos clicnis que ces Ll sasLrLs aLtei(Ilia
ICnLdiiucIcmcuLoa i[IdIrCC'XIIIUIIt)




74, TROISIkME MRTIE 1.
. 20 1061 Souscripteurs ou porters do tiLres.de I'Emprung
Marcuara ADdr6 ot Cie, les clients do coLto maisoa ainsi que ceiix du Cr6dit 'Industriel et Commercial : De ce',CW, nous avons 6prouv6 une promi6re et s6rieuse, d6ception ; on nous avaiL affirm que I'EmpruPt Marcuard Atadr6 avaiL 6L6 -souscrit plus de quarante fois, d'una ficon s6rieuse, et nous en avions conclu qfte des souscri[Aeurs, ayant; subi une reduction aussi considerable, s'empresseraiera do prorRor des hcuNs dWhango et do subscriptions nouvolles que nous lour offrions au prix do v6rifables sacrifices it Wen a rien W. Nous avions compt6 sur .80,000 6ebanges ou souscripLions :nouvelles (to ce c616 et nous en avons recuoitli, en tout 10750 placements.
--, Ce m compto iest dt! A des causes dont Dons avons pu nous rendre compete depuis : on premier lieu, la souscription de I'Emprunt Marcuard Andr6, avait 6t6 avant tout une souseripLion do speculation, WintervenatiL que pour rovendre les tiLres qui I-ai elaient attribu6s : nous n'en oulons pour preuvezque to petit nombro des files pris par les souscripteurs du premier emprunt malgr6 los guaranties d'irrhLuztibilit6 que-nous leur offi-ions. tD I
11 nous faut ajouter que'les igissements du Gouvernoment d'Hafti, Zusant de liver les Litres d o I'Emprunt.11lat-cuard Andr6, agissements dont, 4 tort oua raisonles contradarils ont fait poser touto, la responsabiliI6 sur cc Gouvernoment, avaienL jeL6 ungrand trouble dans 1'esprit des porters (to ,ceydficats provisoires dont la valour avaiL 6L6 par SUilo forLoment d6pi,666o, ct quo beaucoup (to ces porters, eraignauL uno venture pareillo, ont, pr6f&6 profited de.l'otlre de remboursement qui lour 61ait faite.
3* Io Public en Unftal
Noua nous adressions h lui par la voie de ]a publiciL6 quo nous avons faiLe,; nous Wavons point nous justifler -'I cet 6gard. Do Taveu des gens los plus -comp6tents, cette publiciL6 a 6L6 aussi larp, aussi puissanle, aussf haltilement organis e quo possible; ni soins, ni -Upenses n'onL L6 6pargn6s ot cependantCettC pLIbliCi[6 Wa presque rien product.
Nous Wavons pas a revoni,- stir 1( s causes do co r6sulLat insulliswit'; elles sont sommairemcnL eNpos es plus hauL.




TROIST .ATE P. IITW- 75.
CONCLUSIONS.
De Lout cc qui prWde, it resort h Nvidcnce'que (Out autre Iablisserneat(jo cr6.lit qui so strait eliarg6 do r6mission de I'empront d'Ila:fti auraiLsubi un 6chec 4 pen p r -s complete, 6chec qui eut puur longtomps, sinori pour toujours, cornproalls gravefneift to r6lit du Gouveroement d'Hafli sur les marches cur,)Peens,
1111ii olfot, aucune mason Waurait, pa employer d'une maDi6ro plus puissanto ni plus intelligence tous les moyens do Publicit6 n6cessaires A Nalission d'uno grande, affaire ; aucuno mason n'aurait pu pr. centerr au public Pemprunt d'HaYti sous (to Ine'Ifeurs auspices, patronn6 qu'il 6Lait 'a la fois par to Cr6dit G 6n6ral Francais et to Cr6dit IndusLriel et Commercial Ot la mason Marcuard Andr6 et Cie, tandis quo dans touto mission faiLo par un auLre kablissernent, it aurait eu en Moins immense clientele du Cr6dit G n6ral Francais qui a fourni a elle soule los trois quarLs de la souseripLion. Nous croy une certain
oils (Ione, Alesiieurs, pouvoir constater avoc
satisfaction quo tout cc qui pouvait We fait a W fait par n0os dans les meilleures condiLions possibles.
-MailltenanL cc qui a 6L6 fait suffit-il ?
Inconfestablementoui, suivant nous, si tout le mondo veut W)Us prker on contours pour suivre la ligno do conduit (lue nous gallons voas exposer.
Nous avons plaC6 a I'lieuro qu'iI est, cinquanto mille titres, co' qui repr6sento pour to Gouvernement d'11aTti une .,4omme do (Illioze'ruillions do francs environ.
Nous nous proposons, pour faire face an,,, exi-ences do la SILUaLiOn, de porter cetto somme 4 vin-t millions, CO Qui rePr6Sento t6,66r titro3 do plus, soit on tout, 66.66G titres.
Vous remarquerez, Allessicurs, quo le CrAt G6n6raI F ranqais prendraiL ainsi forme ot pour son compete 16.666 thros an delh do eeu, dont it a rencontr6 to placement, mais it est bien 'Weridu que cotte notivelle p euve do d6vouement qu'il. offro. au Government d'Ila-Li dont it assure lo service financier,' est absolument subordonn6c 4 la condition quo les repr6sen111ts do cc Gouvernement accompliront ponctuallernent tons I"s engagements pris enters, les contractants, et nous facili1cront"(011[cs op6raLion- d'khango de titles, installation d'un, agent pereepteur des droits do donaDe 'a Haiti.
esL entendu, on outro, quo to present rapport est stric-




'r110ISIi,'ME PAn'
10. TIP.
tom.enL confidentiel. at qu'il ne sera commnniqu6 'a personnel, sa divolgaLion pouvant onLraver nos efforts pour les, DlacemoilLs uli&ieurs, nous nous consid6rerions comma deIi6s do ljos ongagernents si cette divulgation so produisnit.
At, ontrairo do-, autres 6tablissements do crMil qifl, au ]andenaain d'une 6missiQq, ne Woectippi-it plus des titres qu*ils ont pr6n6s la veillo, at dont ils seraiont dil regle impuissanis 4 continuer le placement, le Cr6dit Gkkal Franoaus ;a falf, un devoir de suivre les affairs qn'il a commences -- Nous Wavons nullerponL dans les circonslances ae.tuelles Fintention do faillir A 'ces principles qui ont. fait jusqWh cc jonr noire force, vt hotre fortune.
Nou voulons continuer le placemn-,-t des obligations de I '(. rn Prt grace, A nofre clipnl6lp qui, pour no citer
wlt (NWti at,
qu'un example, a absorb(, Fann6e derni ro, an un mois, phis de 67.000 obligations du Cr6dit, Foncier, grAco ) la Bourse et la publicity dontnous pouvons* disposer anssi bien, pour no pap d ire mieux I quo I personnel, il West pas-douteux quo nous arriverQns 4 6ebuler la totaliL6 de ces tiLres' 11 nods suMra pourcela, Messieurs, Wavoir to tit voIrp concourse et tout le concurs de's repr6sen(ants (in ClonVernement d'HaTti.
Etablissons tput d'abord qu'avec 66.666 titrPs plac6c;, nous ponvons faire face, : 10 au remboursempnt complete do PemTirant Alarcuard, i ndr(,, 20 'a Loutes les 6ch6ances quo le Gonverflement .'HaYti a a payer jusqu'an M d6combre ot dont it no I us a donn6 la note, offirielle, par sa letfro du,
NOUS auronsonsuito 4 nous enten(Ire avec le GonvPrnpment Francais- aveo sequel nous avons d6j eu. do; pourparlers qu(I N7 I OUS connaissez, ot il est plus que probable (TWen '6[tondant quo cotte entente soit. faite, nous aurons plac6 "la quantP6 do jitres suffisanto pour r6aliser cotte entente an mieux do tons jes int6r6ts.
11 ost important de yous faire remarquer, Messieurs, quo sur Oes bases tous les engagements quo vous avez pris, vis-h-vis du Gquvernement d'Hani p; r voLre contrat ratifle par les Chambers, se trouvent remplis eL tr6s largementd6p ss6s.
En effet, aux term.e.s de ce contract. vous devez payer 12 mil. I ons at demi an J4illet at 2 millions at derni en Oclobreaujo'urd'hui, Fion que' par leremlioursement do Fernprunt Marcuard, nous auroos paye pour le compto du Goavornpment d'HaYti, epviron 14,500.0,00 frs.- Do plus, iious py9ps '4vaac6 an espkes plus do deux millions',




TIIOTSVI" M PA'RTTF. L 77..
Onant anx 12 millions et domi que vous devez an, Gouvernement d'Ha*fti on octobre procliain, 'av, c les (filenous avons encore A paver, avoc lca arrangement,,, h inlervenir avea le Goavernen ont F rancais, it West plus douLeux que cotte somme no soil, aussi tr s largem-ent, couverle. Vous 'Les doric parfaiLorngnt on r6gle ave-f to Gonvorooment,
Alia:(ti et noas nois cro-.,ons corn plkemoat on droit. do r6.Clamor totit to conconrs do sos r, pr,' sentarfts,, pour arrivor ai placement de la lolaliI6 de 1'empynnt.
Pae nos propreg forces et, dans noLre. client lo m6me, nous 4-levons faire ce plaeernml, penL-Ctro ponr fe- t.O4Tt,. au moina ,Pour la plus paNio.
Nous sornmes dMd(,,s .4 employer IOUs lloq 1mvens.
y
De plus nous demons rptrouvpr ivant blus otT nToins Ir)nL,temps les effects do la pulss,,tnto puhliciI6 qtie. nOITS aVOaS faito. Le Credit du Gouvern*emenf, do 11fiti a tn",s aflaqu," par ennemis per.-onnels surtout, mais torque lees atlaqwes anTQQt. CeSS6, faute d'aliments, lorsque toil-, les bruits fiklleuxqWon a fait courier seront oubli6s. it suffira do mont-rer aw public que ce Gouvernement si eritiqi16 a la volonb'i ot 4t, nnll-voir de tenir ses engagemonts,, it suffira de prouvor gon tionTIRW et sa loyaut6 0 pour recover son prestige r ,I; tai d(-fn-rl!,r-. io cr6dit auquet it a droit. et par su'Re arriv'er an placowwt do ces titres.
Ouant; h nous, Messieurs, la li '-no do condiitn. quo nousDoug proposons do snivre est tr&s simple ef, fr6; (Iroite. Le contract qui nous lie nous donne jusqa'au.31 d6cembre pour arrived au. placement de vos titros. Nous comptons 1'ex6cuter dans tout son c.ontenu. Gr6ce h la sousfriplJon, tolle qu'clle est, to present et Faveair imm6diat sout larcrement assures.,
L'avenir un peu plus Moign6 rous paralt; 6-alement so pr& senter dans d'excellenles conditions.
Nous voas prions soulement Wintervenir efficacomenL au1)1'6s de votre Gouvernemeat. pour que, (to son c6(6, it reTnPlisse vis- -,Yis do vous el; vis-4-vis des porteuri de fires dont. Pons somraes les repr6sentanLs, tous ses engagernents avec 14 m mo -lovaut6 et la m6nao r6-u1ar*t6Copie certifi6e conform,
Les admini,-trateurs d6l gu6s
du CrMiL Nn6rat Francais,
(111, BLANCHAnD Ill. DE PORTO' RICHE




78. TROBIL111, PARTIES. L
IN o. 2 1 Paris, le IG Juillet 187.5.
Mon clier Monsieur Silvio,
Parrnottez-nom d'itiouter lint-mi al)sf)lumont con
fidentielles au rapport sur I'emprual, d'HaAi quo nous venons, de vous dresser.
Nous Wavons pas besoin d'insister sur fa reserve aveG laquelle nous vous prions, do vous s6rvir do communicating tout 4 fait intimes, avec vo!ro prudence et votre tact habitues, vous verrez vous- m6me l'usa-- qu'iI convent d'en. faire.
Nous vouloai parlor de la mani6re d'6tro at Wagir d& Monsieur to g6n6rat 0 Ilarneau, commissaire spkial eL d6l6guc d Government d'HaYLi. Tout on rendant hornma-e sansaucune arri6ro-pens6o, et sans la moindre r6koacu 4 &t parfaile loyaut6, nous croons que IeS fI-i8SOMeDLs du -6,n6ral Rameau dans Louto cette afraire si diffik ilo ot, si delicate, out W de nature A compromottre grave nt les inl& ts da Gouverneraent (I'llaiti, inl6rks dont ZD to m6rdt avait la I hauto direction ave& les pouvoIrs les plus 6tendus.
HAtons-nous d'ajouter ot do, rocker quo nous -incriminonS' on rien les intentions du ;, n6ral, qui, nous on avons la conviction absolute, sont d'uno &iture oxtr6wo : mais it lui manquo absolument aus-i Fharj4ude et la conuaissance -des affairs finaaci6r, s on Europe.
D'oil it r6suhe que, se trouvaut en ftee do questions qu'il i more r.ompl6lomont, et craignaat erisi 'Lo, avoc Line extr6mo, tiinidit6, d'engager on quoi qat- co s-oiL sa rosponsabiliL6, MonO.C) .
sieur Io commissaire special du Gouveraemont d'HaTti, h6sito, consult routes les persoanes qu'il connalt; sans distinguer li-s amis des ennernis, ot finit toujours par remettre au londemain Ja decision qui auraiL dil 6tre prise ]a veille, laissant ainsi on suspense dos questions br6lantes dont la solution imU16diate edt W n6cessairo et indispensable.
Pernlottez-nous uno cornparaison. -- CV-,[ corner, si dans une bataillo engal,6o, un g6n6ral inexp6rimento, craigriant d'engager Lrop IOUL'dl,'M(nt S). responsibility, laisiait ses troupes Saus ordrc3, on butte aux attaques do Ponnemi.
Que s'est-il pass6, en elfot, dans touto nove affaire do Fernprunt d'flaiLi, dont nous venons do faire I'daiission, ou pluLk dont nous venoris d'accomplir le premier acte do Ninission. ?




Tf1O1SJi!',11E PRATIE. 1 79.
Arrive a Paris le 30 mai, Aloniieur Ie g6n6ral l1aincau est mis tout d'abord on rapport avoo .Ilr. lo Char-6 d'Affaires d1la'fti, avoc vous onsuiLe, Alonsiour, et enfin avee nous.
Ws quo Monsieur lo commissdro sp cial nous a.ou communiqu6 ses pouvoirs, nous no'Us sornm s rnis on L-nesure do' hire le n6cessaire pour arrived a lancer noLre mission, on vuo do laquelle tout avait W longuement oL Jaborieu'semen-t pr6par6 a Favaoce,
flour cola la promi6ro ot. la plus indispensable do routes, les, UOU41011S, c'6taiL fa signature des LiLros do Fornprunt, im-. pos6o qu'ello &ait par ce qui venait do se passer pour 1'emprunt, Alarcuard. I
Lo 8 Juin, Monsieur lo g6n6ril Itameau pronait vis- -vi s drf nous Yengagement former et sans auclinc Condition, de si-ne r
I zn
not, settlement les thros provisoires, mais encore les Litres- d&finifirs (Pike No. L)
Lo .0 jnin, le Cr6dit meLtail son bm et tirer ot sa sigm[ure sur 1'61)reuve imprim6o des tires quo zous lui sounlettiorls, (pike 2.)
A la suite de cola, ct tout 61ant bion Waccord ot bien convenu ainsi quo le constatenL les pikes ci-dessus, le 17, le CV6(lit IndUstriel lancait ses Prospectus CL ses circulaires., ot le. londemain nous onlarnions nous-in6mcs fouto notre publicil,6.
Ws ce moment, notis nous trouvions en face du public, eL sous peine de I'klirc le plus clalant, il Wy avait plus reculer.
Qu'arrivait-il cepenjant?
Lo IS Join, ou inomout oft noLre sOuscription 6tait comme,nc6e, Monsieur le g6n6val flarn-au nous d6p6chait son. secr laire,
-Mr. Simonis, assisL6 do Mr. Gardissal, avocat, lesquels so pi-6 sentient eri son. nom dars nos lmroaux pour nous demander (10 nou vellus condiLions, absolumont irr aiisablvs. Alonsieur le conimissaire spkial, ref isant do signer les titres do Fornprunt, si nous no fashions pas droit a sa Ouiande. Mr. Gardissal portant 1a parole au nom do son mandant, paraissait bion sOr do son fait, et d*apr6s les pieces quo lui avait; montrks le g6n6ral, if so crovait parhiitement en measure do nous imposer les coodiLions quiI exi-cmit, (Je Wai ras, cher Monsiour, a vous. rappolor ces. conditions, vous sav(.z aussi bien quo nous, combiOn Olles eussent 616 nuisibles au GouvernerneW J'I-la*fLi, si. ell(-'S cussent 6t6 r6alisables).
-Ahis, d(,s ilos premiers inuts, Fattitudo de Monsieur Gardis6id chaugea cotnph'-temciit. Monsieur le g6n6ral flarnew (AL.
0 Z:)




Tf.OISI ME PARTIVSimonis rn,,conv iont, dcvan nous) avait, oabW ou Wglig' dd montrer Mr. 6ardissal sa leftre du 8 Juin, contonant, Penga, cement former de signer les titres, et it avai omis 6galement de monitor Nprouve rev6tuo du m d tirep et, sicru6u du -6ii ral Rameau.
floureusemont, pour nous ot pour le Gouvernement d'Ha*fLi, Air Clardissal 6LaiL un parfait homme d'Affaives, intelligen.1 et 6norpique, It comprit, fi-mn6diat mont qu'en (froit ot on 6quit aucune discussion n'6[ait possible et nous nWru" adcune peirle a lui expliquer quo si, dans cc tnomcmt, to pu Aio' avait Ij moindre reconnaissance des difficull6s survenues pout, la s;j,'Iiature, des tires enLro to comalissaire du Gouverneiu _ut d'lla'Ai et, les masons 6missionnaires, apres ce qui *VeDait do so pasSer Pour Foropt'LlItt, MarCtIal-Cl, it fillait, s'at[ondre a un 60hee complete pour la souscripiion 6chec dont to cf-, dit du Gou vernetnent d'Ila'fti no so rol6vorait, jamais sur top; lnarch s ouropOons.
Tr6s OnOr6 do cetLe id6o, Mr. Marcuard so rondit aupr6g do Mr. to gai6rat l1ameau pour le d&ider a ex6cuLer se6 engagemenLs. Mais cc no fuL (ItCavee Paide tr&s nerpique do Mon'sienr Ch. No6l, Consul d'flaili, parlant avec tonLe FauLorit que lui donnait son exp6rienco et son honorabiliI6, ce, no fut qu*apr6s deux jours de n6go( nation quo' TAI. Gardissat put f tire comprendre Mr. to corn missaire sp cial qu'iI devait ramplir ses eno-aoemenLs.
llendanL routes ses negotiations, entour6 d'DaYtions, enne tni 5 do lour pays et oplTo's6s au'succ6s i1o Vemprunt, ie g6n6ral Rameau no'cessait do terHverser. Constant les uns, harceI6 par les autres, no .achan i, ih quoi s'arr6ter, ses h6siLalions out failli anienor la ruine financi6re et peut-kre jmlitlquo do la ll publiquo (I'llaiti. Nous pouvons ajouter qu'elles ont daDS, uno certain(,, MeSUI-C DUi an SUCC6S (to DOtre 6111iS li(lri, car tout le monde savait cc qb! se passait, chez to g6n6rat Rameau, et Dos plus cruel ennomis, les r6dacteurs du la ga: elte do Paris eL les auteurs dos libelles pupli( s conLre nous et, couture to Gunvernoment, d'flaiti, 6taient au courant do tons ces agisserneriLs.
C(3 n'e,-,t certes pas sans une vivo iuotion que vous vous, rappellerez, COMMU DOUS, cher Monsil.,ur, ces henres d'anpOiSCS Oft 11OUz, YOViOnS 01IS6111I)IO. 11011 SOUICRICDL une grande operation finance& inais encore le pr serjL eL Favenir d'un pays tout enLicr comprowis par la faute do sou repr6seii-




VWISIEME PARTiri..
Ileconnaissonsi cependant, quo vaincu. par Nvidence,. Mr. le ,- n6ral Rameau dut. onfln mettra un iermie
ZD I u ses .0si.taL.ions
at -se r6signer it signer-les titres.,
Alonsieur 1eCfiarg6 d'Affaires dtiGou 7erDemen'td, Ha*i'ti,,con,, vaincu, aussi bi6n 4uQ nous,,du mall,. qua pouvaient occasionner-Lo s.ees retards, s'empress4,,-avee,unesatisfaet.io;n..,hori'de guis6ej de nousinformer do cette d 6termi nation, co qut.,qou.s permiL detcontintler, notre mission commenceei
Depuis ceLte, 6poque, nous Wavoln s eu, q ue. p act
avec monsieur le-'gonk-al Rameau. Nous,,avons-snut.. cepend"I, que depuis, il avait che'reli6 4 n6gocier,,au qoinptoir d'esuompLe de Paris, des.-Iraitesdu Gouvernerneil t.d,,Ha fti, negocialtibfi q'di n avait pu aboutir', mais qui, faite .au mornent.m me, de.T-t
. Wen .aVait, pa i moins j a [6- uu 'grand.'troublo daus mission ; ,
Pesprit du public. ; Nous. avons su, t., que Mr. lo., on6raL llaraeauwvai depaizk, I'amission cherc U. n qew ,Iles traits rovkues,- de,.signaturaS Lons .:pas
. M Pll;V00S-:77,-N0US-,016T
A dire -(Ina ces aoissernents:,sont mauvais tr6s- inauvais' 6 p a ces :46--ociations tant,6os,,pail leyepr sentapt official Wunliotl" Verne!uent produisent un dkestable elfet at tend.ont,..,a eprl
Or, vous Wignorez
hotre devoir:sontabsolumerit d'aceord pourquv.nousflas*ioil-,; tous, nos. efforls,,afin (10 reliever eL do p I ac, or a ussi, haut-.quo possible le cr6U du Gouvernement dllaitL Maii pour 6ola, 'l est indispensable. quo nous soyons ,iatelligeinmenl seconds par les repr6seutanls do c6 ,ouvernmeut.
Nous croons quel 11.! le g6n6ral, ILaineau ne r6uni't .pqs les coitditio.ii's iAcessaires liournous.donner ce concours et nous, Vous prions d'agir aupr6s 'do v6tre Gouver n : oino I t' pour'obteiiir son cliangenient. 11 nous semble, (In reste, qu'anjoutd'hui ]a missio'll (,16 cojnu is'saire's I t d06-uO dd Gfjuv6r6bmeuL dlla'fli f)(lluL kro eonsitW e' 6oirinie, terminee6
Ilien DO strait peut-kre plus simple quo do rappeler Mr. lo, g6p6ral I'vauleau at d, confer la difealon. des lnt6r6ts du Gouverneillent 4 son cliar-6 d'Affah-es liabituol *: Mr. LaforesLrie.
n
Au contraire du (rC n6raj Ilatneanj Monsieur Laforestrie
n
IOSL tr6s rompu aux aff"Lives finanoi6res dTurope. 11 est oflicier de la L6gion d'honneur eL nous savons do source certaine -qu'il est n parti culiOren tent aiiu6 et, estim6 au Minist6re des all'aires 6txang rc de France, Entin il nous a donU6 une ProuV6 6CIMaIlLo de, 6uti eaurdituu lovauL6 4 Leuir ses enga-




R)ISIEME PARTIP f.
gem I nts, alors rh6me qu'enga -6 par uno promegso verbale, it nou refusait la -livraison des tilre.; sign s -par le g&6ral Ramcau, sans en avoirrequ I'autori8atioa 6crite'i quoiquIl comPrit, -'au sl -bibn quendus, la fauto lourde que monaqait do cbtnmettrc'Mr' le'e6minissaire special du Grouvern6ment d'Hafli. DAns nos affaims findneikes oif tout repose sur:1erCr6dit; vous ,'savez, chdr Monsieur, combine il est important do pouvoir computer avec s6cdfit6'sur l7ex6cation loyale- et rigourouse des en ageinents 'pris. Toutftend de cette s6curit6. 'gee .10' g6n6rat Ran4eau, nous n'auronsjamais cetLe s6carll;6 a oc Monsieur Laforestrie-, nous Vaurons tonjours.
111nou estc A:placer un -solde important, de votre emprunt. Nou-'v-puviendrons certainement dans les i.cundRions7les plus, brillanteq I si, nou sointnes seconds. A dirai 'plus,. arriver6n h, poier 16 Cr6dit da, Gouvernemen t d'Ha*fti :sur des basds tello que routes los fois que,- con rne les Grands Etats, it aura'besoin de recourir-a 'un omprunt.,, il! trouvera-le public fran ais p'ret "a repondro w son appel.:Afais le moment!estod6disif. 11 's'agit au*ourd'hui d'kablir cc credit et de to faire bon on 'mauvais.
Nous' pouvons, 16 faire bon. Gest 6vid6mment noLre int(;rk n6tre devoir Ot notro d6sir]6 plus vif.
N6us au Gouverneiiient de nous four'nir fousles
rnoyens:d atteindre lee but si-Oev6, si i ht.6 essant et, si d6sirable
-pour'Lous.
Tour c la':il esC indispensable qu'il soit repr6sentCpar d e F, homes, lionti6tesd"abord,,rnaisaussi,' inielligents, nergique3 ,'et 'liabitu6s- 4 Dos afraires fivanci6res do France.
_ o'iis volus-: prions Wagr6dr, Ilo isiedr,' n6s':salfilations bi6n
cs-j 'ad I nini tr ate u rs d616 66 s du GrOit G6n I e'ral-Franeais, C1.1 B11 'ANCIOIA D, E:.,. 'DE POTATO 'RIGHL.




TROISILME PARTIr. 1 83.,
-No. 2 1., (-Ijis
Cr dit Gk ral Fr,-incais
S4seiqk6 Axionyine
A Jfonsi ar Septivius Ranzeau!
Secrjlaire d'Elat? Viee Presidentda Conseil de la Rdp blique,,d'llaffi.
Monsieur le Vice- Pr6sident;
Nous avons', I'lionneur'd'introduire aupr&s do Yous Monsi.eur Mulizer (Emile, Armand,) officer de; la Ugion d'holineur, commaridant d'Etat-major, attach au Ministko de IwGuerre a I aris, qui a 6L&:d6signe' comme I'agent.et le repr6sentant de notre soci6t6,du Credit G6n6ral Fran .ais. .Monsieur Multzer se rendi Port-au-7Prince pour- percevoir conform menf au conLrat d'emprunt le montant des,45,olo A 1'entr6e et A la sortie sur tous les droiLs de douane de .1a 116pu oblique d'Haiti qui doit servi v a faire Jace a Fint6r> & Famortiswinent des obligations du nouvet emprunL tV 5, .,; I
Nous vous pri6ns; Monsieur le Yice-Prt*!sident, devouloir bien prendre 'onnaissande. de, la pike joinLe, 4 la pr6sente letter, qui constant les droils qui nolisont 6t& confer s par Monsieur le g m6ral. 0. 41ameaw, commissaire. spklal da. Gouverflem* d'lIaTti Paris.
Nous esp6rons qu'.un accueil fu.,vorabIe-seraX6serv6 a, notr.e Mandataire.
Vedillex agrk-r,. lfonsieur: le- Vice-Pr6sident, Fassurafice:!,de riotre haute consideration
Les administrateurs 1616-u6s, du Cr6dit G6n6ral Fkancais Ch. &ANCHARD, E, do Porto Riche
Paris) le 20.juille't'1875.
Vu' la 16-ation d'Ha"iti pour la l6galisation de la signature de NIM. Blailchard et de Porto Riche appos e ei-dessus.
Paris, le 26 uillet 1875.
Le Charge d'Affaires fllalfti, Ch. LAFORESTRIE.




TRO[SH 'ME, PARTIES.
TNQ, 22 Parin, le -24 Juillet 1875,
A Monsieur Ch. .aforesI?-ie,,Charg6 d'Affaires
du Government d'flaiti t Paris.
Monsieur le Charg6 d'AlTaires,
Nousavons I'hon'nour'de porterL votre reconnaissance quo le ('r6dit G6n6raj Fyancais ayant pris l'ougagernent, sur la dewaride de M. le' g6l i6ral 0. Rameau. commissaire special du Government pour Femprunt, do ne rien. paver sans son autorisation ; et que M, le g6n6rai 0. l1ameau. yant refuse forhiellQman't d'autoriser le, Cr6diL G n6ral, Fmn ,ais :accepLer les ttailes-pourifri. A,466,000 tir es par Al. Emile Sievers, 4 Oompto surTemprudt:,'Iorsqu'il est de toutb evidence quo'ld mont4nt de ces trait6g'n'a pu avoir. d'autre'atfectation, la plus grande. parties des dites traits 6taDt pas6e 4 Fordre du Ministrq des Yihiinces d'HaYti,' ce refus cause non-seulement: tin-,pP6judice iri 6parable au- cr6di t' de A.' E. Sievers par la protestation de sa signature, mais eticote engendre des frais consid6rables, et 6tahlit un scand le qui. peuL comoromettre compl6Lement le cr6dit du gotiverilement.
D'autre part, les lenteurs'4ue AL le gWral 0. Rameau met h, termiqen lo r6glomont des competes de Messieurs Marcuard Ahdr et Co, vont porter cos derniers, (I'apr6s les avis:que Dons
vons reous: It agir judiciairement pour arrived 4-co r6glemout.
Les frais ci-dessus, par lour gravity, pouvarit nous meLtre, dans' Ilimpossibilit6 do remplir ii notre tour nos -engagements vis-a-vis dii GouverDement, nous venons protester centre. ]a mani6ro Vagir du commissaire special (In Gouvernernent en jui laissant scul la rosponsabilit6 de ces 4cles.'
Veli'lleZ'; noLlS:VOUSpr'OnS' Monsieur le Gbar-6 d'Affaires, preudre note do notre prolestaLion et nous 64 accuser reception.
Recp,.vv7,, etc., etc.
F, SlLVIE. Par procuration
E. SIE'Vus JULES BOQUE'T,




TAOIS11-AIE PARTIES.
No 23. Paris, le 13 aofit 1875.
Aql, Cr&hl Gen6,al francais, rite dc Richelieu, 101,N)-i-Y.
Messieurs,
J'ai Pavaniage r6pondant votre demand avant pour but que je rounle'tte des: lettres (Fintroduction 4 LA1011iieur le commandant Multzer, (1616gu6, pr s do mon Gouvernewent pour la perception des 45 0/0, aux conditions stipu 16es an contract d'Emprunt, do vous envoyer a cot effet deav (116*11CS? Fune A Padresse do _11onsi-eur le SocMairo XELat des Finances, du Commerce et I des Rehtioris- ext6ri(mros, et Fautre A Aloijsieur le Vice-Pr6sident des Secretaires d'Etat.
Aw6ezi Alessiours, Fassurance de ma consid6raLiwi distinLe Commi'ssaire pedal,
djl qu du Gouvei ment d7hdtif
0. :RA.NIEAU.
No 24 Paris, le 3 Aoat 1875
(Copic)
Le drAt Gen6ral FraO is est autoris6 A vers.er A Messieurs AlarcbardAn(W kCie, I I a sotrime do' dooze tattillionsde francs (frs. 0.000.000 ).en'irnputant sur ce:tte Somme, cell6s que die' fait M.M. Alarcuar(l Andr6 eit'Cie. ont. rques d6s avant ce jour. LI Cr6dit G6n6ral Francais est, 'on ouilre, autoris6 re-. metLre 4 Alessieurs Marcuard Andr6 et Cie la somme de Dbux' I millions cinq cent vingt-huit mille neuf cent trente-einq francs cinquante-cinq centimes (frs 2.528.935.55 en, obligations lib,_sr es do I'Empr6nt d'Hafti ati edurs de quatre'cent vingtsix francs cinquante centimes (frs 426-50), les uello. somnies do irs 12.000,000, et de Frs 2,528.935.55. ensemble -14.528. 935 55, ferment le total du compete arr616 entre Messieurs Marcuard Andt-6 et Cie et moi pour le r6glement de leurs comptes avecle Gou%,ornernem d'HaYti, relativernouL A FErnprunt.
Le COmmissaire Extraordinaire, D616gu6 du Gouvernement flia'ai,
..0. RAMEAU.
Pour copie cerLiNe conform,
Les Administrateurs-D616gu6sdu, Credit C,6n6ral Franrals, C. BLANCHARD) E. de PORTO BICHR




86 'fI,01SIi-N[I' PAnTIE k
Collie.
Paris, le 4 Aofit 18 7 5
ku Credit G n6ral Franv.ais
Paris.
Messieurs,
Tai Favanlage do vous infc-riner quo j'ai. onti6rement; r6gl('- avec Alessieurs Alarcuard Andr6 et, Cie et quo --votre soci6t6 est autoris6o h verser aces Messicurs la somme do douzze millions dc francs en esl)&cs ( 12.000.000 ), plus la sonnne de Deux millions cinq cent vigt9t-huit viffle vcuf
cevt Irente-cinq cranes cinquante centintes ( 2.528.935.55 ) enobligations libor6os de FELuprunt d'IIa*ai, au cours do quatre cenL vin-t-six francs cinquanLe centitnes ( 426.50 ). Ensemble 14.5'28.935.55, format le total. du compete arrk6 entre Messieurs Marcuard, Andr6 et moi pour le r glemefit d6initif (to leurs compLes avoc lo Gouvernenent d'HaYLi relalivornent 6 lQur Emprunt. 11 est bien entendu qu'il sera h9puL6 sur cotte sot-nme total do 14.528.935.55, toutescolles que M.M. Alarcuard Andr6 ot Cie ont re ues &5%avant le OU'r du 3* courant, (late do mon contract 2VoC ces Messieurs. ',A(Tre e7, Afeosieurs, I'assurance de ilia co asid6ration distingu66, Le -i' 'onitnissaire ExtraordiDaire ot. D616gu6 du Gouvernelii 6nt flaitien,
0. Rameau
Les Ndministrateurs-D616-u6s du Cr6dit G6n6ral Francais,
Ch. Blanchard E du Porto Richo.
7
:No. 26.
COPIE.
Nous, Soussignes, reconnaissons avoir re(,u du CrAdit G6n6rat Frdn ais, tanL en espkes qu'en valeurs 4 notre satisfaction, le monWnt integral de la d6l6gation du Gobvernement d'Hafti do quatorze millions cinq 0 con t vingt-huit mille nouf cent trente-cinq francs cinquante-cinq centiales,




THOISIi.31E PARTir-, I
dont, quittance pour dupticata avec, I'acquit donn6 s,ur la d6l nation SLIs-indique'e.
Paris,- le 9 Aofit' 1875,
SiZP 6 : Nlai-cuard Andr6 et Cie
Pour copie cerlifl6o conform
Les Administrateurs 1)616-u6s du'Cr6dit C6n6raj -V6n ca is.
C. BLANCHARD, E. DF, Pomo Rpm
No. 27. Port-au-Prince, 23 Juin, 1875.
'Monsieur le Ministre
Nous avons I'llouneur de vous accuser rkeption ;de vos Ii-11'es do 'cc jour', no I s.chameant (If, V61](11.0 pour'le Oompto du 6 uvernement unesornmedefm304,000,en no8proprestfailes sur le Cre'dit'G6n ral Francais.'
, Le premieres a'N,ant 616, end ois6es a' noire 6rdre, par volls, Alonsleur, le Alinistr ,'nous no pouvons pas Jes Illettre ell vente) car il faudrait meUre deux' fois notre siomat, 6re sur ]a ni uie t aite.
Nous avons done I'lionneur do, vous remottre, smis e pli, le s premiftes,- seconds oL troisi6mes des m e. in e s f. 304.000 savor
No. 1240 F. 88.000 a Fo rd rc
1241 84,000, du
1244 661000
12bO 34,000 bum-neruent 11
1251 32.000
Vous print de iouloir bien nous les relourner efiefosse;ff en blow; et apr&'r6afis4ttion, 'no us vous dooner.on's note du'prodnW.
Veuillez aussi nous- faire avoir les traits do HAD(," valeur que Dous vous avions envoy6es Iiier et, qui se trouvont annul6s.
Venillez agr&v, Nonsio r to Mi6istre, expression nouvelle do notre reso id0-ation,
pectumie consi
EmiiE SEVERS.
No, )8, 2 Wit 1875,
le
NOU.s avons I'lionnour' de vous accu.wr r(!ceptiou de wtrer
J0111- itHil-Illittit, la dU COMPAC (ICS VaIeLll-s
riojj t%.(jjj ics Liu G0UTI'fj(?IfleDt : PiLrlif- d1l 1110i5




tl'avril d'Lfne 'pir[, et, d'antre part, des tiva( es de traits que, de son ordre a pour son compLe, nous avons faiLs sur le Cr6dit G n6ralFranrais et s'61evarit a lasomme do frs, 2,431 163 55; Somme (Too vous poriez 4 no[re credit et, dont Pourlant nous ne saurions kre des cr6ancicrs r ek N'ayant rien.fourni qui nous, WL propre, nous- n'eA fjouvons Ore cr ancievs quo do forme:representant, pour lit, cotnmodiL6. de vos kviLures, les divers porters des traits. Les vrais cr6anciers son' ce polltetirs;de qui noasavons WucU ces valotirs qui ont 1;6,succerivemetiL mises it lit disposition du tr sor public. A eux seuls il apparLienL done d'exercer le recourse' en restitution centre, jo Gouverneinent.
.;;TouIcfois,.,et ains! qno nous avons eu Phonaeur do vous Fantioncer. ceclui esL.conrIrm6 par Iles dorniers refus dc .1fonswur le d616-u6 dti. GouvemeniciA.14 ffi4vis d(. donner son. adh6sion, an Griltli.L Wn, Wid Frano ds [)our Faceptation de, ces. traits, voir, Uh I [Ile C(' 11(-; Liv ,-s i]A 'ordv., du GouYernement et endossees par lui au Ministre ties EtaIS7UDiS.. fera, que ces traits vont incessammonl; revenir accomp"I"necs; de prowt,
-Nous aimons done.4 croire, MOI SiOllr le MiDiStl' 1.66 ditas cette occurrence vous devez, avoir (16A f rj.-; lwaes les Mesm-cs propr,. s it sativegarder Ie3, figi I inics suseeptibilit6s, (In Gotivernentent, aiDSI (Ine 10s int .f6ls des-diff6rents porters do traiLes protest es. Su rtout en vuCdIll'VanGIIiV DOLI-C mLii9f)o des, graves atteinles aux(luelles elle. erait exposetj si ces creanciers, an fietj Jo venir h volls, V6riLable deb'Jeur, venaient 4 elle,
'4 I'avance, vous luiuvcz procure los moycn& de. s,
tisfaire a. de si jnstes rklamati ijs. Car vous rveonnaissez avec nous, Aloosicur le Ministre, quo notro,nwdson n'ayant agi, (Tans ce cas, que a'o rdre et pour le compto (in GoLivernement, no saurait enconru, aucu es risque qui se ratJ (Alent i la Lrotj) regrettable action du refus cl'accepLatlon do ces LraitesVons Wkes pos sans ignorer, Moilsictir le Alinistre, que Contrairement h nos provisions, Monsieur le (1616-u6 dti GouverP
nelneilL A Paris, a auloris6 les concessionaires do Fe mprarit a le faire et a.le lancer au public, pour le compete ol, au non' du Gouvernernent d'1106 !
La souscription a 6t6 ouverLo ainsi et fes versements faits Ja L gatioa (I'lliAL Uintervetaion de fr. le d6l6gu6 C" ceLle matiin- Dotts prive tolalement (1c. notre recourse cont"(3 ICC1.6ifit 6";1critt I'ranf. fis qui &.tit' (lans Ic con[I-at priftliLlf)




'FROISIkAE VAIITIEAresponsablo vis-a-vis do nous, et nous vis-a-vis du ouvernoment. Cette modificaCion' apport6e an. nontrat satis' notre concourse et 4 noLre insu, modification dont avis ne nous avait pas 6L6 doun6e m6me par vou', Mon' sieur 16 MinisLre. est la cause -du refus fait par leGr6 dit G6n6ral Frangais des traits fournies par nous, d'ord.re et pour'l coii:i' to dii. 6 1:7 government.
Evidemment, apr s cc changement op6r6, nous nta iohs plu' 'a tirer sur le Gr6dit G6n6rat Francais Iui avait, aw contraire, 4 recovoir do Monsieur IeA616gu6 -Ies 2. million '. francs avanc6s d6jh. N6anmoins, une d pkhe du:.22 Juillet, qui nods,;i 6L6 sommise, donne h entendre que les administrateurs da r6dit G6a6ral Frane.ais auraient offers, poor 6viLer les graves con,, sequences d'un: protect, de fairo accuoil- h nos traitOS, LSi Mr. le d6l gu6 consentait 4. en reconnaitre la-validit6 par e'erit, 'ek, s'engageait appliques h le.ur pavement, les ver's'ements :prove*nant do la souscrIpLion.
Monsieur lo d6l6gu6a refuse, refusquia dtl parattre d'a& tant plus inexplicable aux administrators du Cr6dit G666ral Fran ais:qu'uno parties de ces traits 6tait tir6e.4 FO'idro da, Government d'Ha:fti et endoss6o par lkij k son, Alinistre.., _aui Etats-Unis
mallioureusement s,C'est line 6ni-me dcjnt nous sommes le
Victinies a part le c6t6 moral, ( car le refus de. M., Ita meau po ; t I r rait donner lieu d des into rpr6 ta Lions blessaptes pour I nous). cot actd aura pour nous des consequences, pee uniaires. 11 tre. s-, lourdes et, en outre, qLioiqu'il arrive, nous-.y IiisseroPs une partic. de la' consid6ratiOD dons nous croyoas -pouvoilr iiqus flatter Wavoir joui juste titre, joquIci , ": ; I ri,
Nous nous somaies dessaisislon faveur du ksor public 64' product do'ces traits tires d'ordre et pour le, competed u 66u-vernement, nous no pouvons'done -pas enoffrir le T6mb6,u-z.-,, semOut aux porLeurs qui so pr6 euteroatarm6s d*un proL6,1T
Mais ces pwteurs ont le droit ae 'ous reclamer, .. une garan'tie, jusqu'a cc. quils.recoivdnt avis du pa ierne 6t' ii'11606an ee, des traits. ctuollement *on souffrance.,
Uest pourquoi, hous nobs permettOns de venir' encore'une fois appeler yotre attention sur cette mallieureuse posffion (Jui nous est faite.
Neuillez al:,r6er, etc'.
EMILE E




TROISIiME VART19.
No 29) Port-au-Prince, le 5 Aoilt 1875
,'Monsieur.' le Ministre'.
'Nous -avons eu I'lionaeur 'de vous 6crire le 2 courant,
,6t nous -venon- Iappelcr'4 vatre bienveillant souvenir fohjet de
notre letter.
:7
Aujourd'hui nous arrive de St Thomas la nouvelle que
Ja I trite de Frs :84.000 fournie par nous pour le compete
et a Vordre du GouvernemenL su-r le Cr6dit G6n6ral Franais et vendue par nos Agents de St Thomas, dont le produit a, 6t6 vers6 par nous au Tr6sor, a 6t6 protested 4 Paris.
Les banquiers de St Thomas nous r6clament la couverture
-de cette valour par return du courriereL nous venons vous prier de vouloir-bien me faire tenir, h ceteffet, par le courier
-du 10 courant, une trite de
. Frs 84.000 que nous puissions lour envoyer. A ce propos pormettez-nous de vous demander, Monsieur le Ministre, quels t6l6grammes vous avez regus de, Monsieur Le D616-gu6 da Gouvernement A Paris relativement cc refus d'ac,ceptation des traits de I'Emprunt ? La position p6nible qUi :nous est faite, ledoute injurieux quo le proc6d6 surprenant de -Monsieur le D61 gu6 jette sur notre signature jusqu'ici sans souillure, -nous' donne naus le pensions du moins, le
droit de vous 'demander cc renseignement.
En dated 26 Juillet un t6l6gramme de Paris dit
((Monsieur Rameau. persist dans. son refus, d'autoriser le
Cr6dit,06n6ral Francais happliquer Yos tirages A valor sur-lernOftint n'ayant aucun'es instructions.No s savons pourtant que plusieurs t6l6grammes oat W
I xoedi6s 4 Monsieur le ddl6gu6,
Le dernier dtait du 8 j uillet.'
Monsieur 16 d6l6gu6 ne pouvaitignorer le 26 les vues du
Government.
Nous sommes, assaillis par les demapdes des porters de ces
traitss'
Vous, nous rendriez un grand service en nous onvoyant une
pike on un document official qui nous permit de reassure les
porters sur le sort'de cos"traites.
fl est impossible quo le Gouvernement no sache pas si Mr.
0. Ram6u doit ou non persisted dans cc refus! A part la q ues-




TIAOISIAME PARTIES. 1.
tion, qui nous est personnel ot quo nous; reservons, nous croyGas pouvoir nous permettre de vous dire quo lo Gouvernement doit d(s explications 4 ce sujet. 11 se les doit A lui-m6me et aux nombreux porters de ces, traits tant ici qu'en Europe.
Veuillez agr6er, Monsieur le Ministre, expression nouvella de nos respect I euses considerations, B. SlEY ERS et Cie.
No 2 Lis I
T616gramm6 exp6did.,voie StIhomas
S. Rameau A. 0. Rameau
Port-au-Prince 3 t,. rue de Morny, Paris
Entente entre le Gouvernement et EmileSievers'; accepted pour, compete du Gouvernement routes, traits tires par eux jusquAu. 7 Juiltet 16, Aoilt, 187_L...'
No 29 bis 11
'T616gramma exp6di6 voie St. Thomas
S. Rameau A S. Preston, New-York:
Port-au-Prince P.O.Box 500.
Entente cordiale entra le Gouvernement et Emile Sievers
Traits seront exp6di6es Paris. T616graphiez 0. Rameau
Paris, 81, rue do Morny. 16. Aodt 1875.
No 30 2f Septembre t875.
Monsieur le Vice- Pr6 siden t-,
Monsieur, Le Commandant Mul tzer, repr6sen taut financier du Credit G n6ral Franqais, est arrive hier et d6sirenaturallement avoir I'honneur de vous 6tre pr6senL6 et de pr6seaterses homages h S. Exe. le Pr6sident. .
Pouvez-vous le recevoir domain et I qualle heure,?
Votre d6vou6 serviteurF. SIEVERS.-




le 27 Svptffiilire 18-15.
pur le Ministr e dm Fiwin ces de la Re'publiflue
Monsie ur le MinisIre,
A t tre (16, renseignement pour la Compagnie (in Gr6dit Un6ral Franqais, qui m'a exprim6 le d6sir de les recevair, j'ai I'lionneur de vous prier de vouloir bien rnettre a ma disposition le budgeL d6taiII6 de I'Etat pour les six dorni6res ann6es.
Je solicited, 6galement de votre bienveillance Penvoi p6riodique des 61als mensuels de routes les recettes des douanes de ]a Rk6publique, dant 45 o/o onL 6L6 affect6s par le Gouvernement au service de i'empru nt.
Je v s'prieenflp, Monsieur fe Ministre, de vouloir bien me Wre -connaitre quel jour vous vaus p roposez do verser entre mFs m ins lo. mon'ia,.-.t dessommes. dues pour les trois premiers mbis dusembstre courant.
J'ai Phonnour d'61r e, etc:
MULTZER.
No. 2-2. Port-iii-Prince, le lei- octobre 18TY
A Monsipur le .1finistre d es Finances de la Npublique d'Ha.iti:
Monsieur le Alinistre,
On m'assure que contrairement aux conditions du cantrat do 1'emprunt, le Gouvernement d'HaTti aural, 4 diverse reprises, conclu avee divei-ses masons do Port-au Prince des affairs par lesquelles il engageait de fait la folaIR6 de ses droits de douanes, tant h l'importation qu'h 1'exporLatiOD.
On me signaled, notamment, une affair contract6e dans le courant du mois d'aoat ave6 ]a mason White Hartmann et Go, A laque I He, pr6Lend-on, 10 Gonvernenlent aurait emprunt6 200,000 piastres, remboursables en bans de droits 4 1'exportatian avec 12 o/o de prime, soit 224,000 piastiTs, compensable en droits, de douane 4 1'exportatioa. Le GouvernemenL aurait 6galement accepL6 800.000 piastres on ordonnances et bons do FEW de tout gonrb, re us de la masonn WhiLe Hartmann eL Go, 4 20 o/o, (J.'egeam fa-, soi.t 60,000 piastres, pour lesquels il aurait dou-




n Ies bons i, omponsables flans Lous les ports do la M"pUblique, en droits Wimportation.
Je me crois, en coni6quence, Monsioar le IfWstre, dans la nkessiL6 do vons prier de vouloir bion. me donner des 6claicissements A ceL 6-ard. Cos operations, eii effet, en ali6nant ]a totality des droils h pereevoir par le Crouvernernont, inchment les garanties accoril6es aLIX sous6ripteues de Femprunt.
Je proLesLe done, d s aujourd'ui, au nom de la compagoie quejp represented, et h laquelle j'envoie copie de la preserIte letter, codlre ces a gissomenk. et j'ai I'llonnelir de vous demander 6galement,,, en ;on noin, la r(isiliatioa des trait s clut pourraient avoir 616 ill6galemerit contracts.
Lo contract d'emprunt, daw lequel 45 o/o de tow IOS droils do douane, tan A Ventri'e qu'h la softie, ont 6V- dffeeWi 'au service, de Pernprunt, a, regu une ji u blicit6 assez 6clatante pbuf quo personnel Wen ignore. Des partie's qui ont pu trailer r6cernment avec vous' devraient done savoiv que semblable trait se trouvait entach6 d1116-046, Pt C'est sans.doute A cette circonstance qu'il corivient, d'attribuer ]a T)rfT.ipitation que Pon apoorte so d6fdiee de ces titres.
Descourtiers, offrent d6s aujourd'hui, et pourjusqu'en javivier prochain, de passer des conLrats pour r6glement de droits Winlportation 30 olo de perte, eL Wexporlation 1 5 et 10 olo de pertO. 11 sembld done permits do t!e demander avec quelled resle Government se propose do payer I'annuit6 de 3-750.000 frs. du deuxi6me sernestre 1875, puisque les n6goi iations de bons, m'assure-t-on, se font non-seulement 4 Port-auPrince, mais dans les diff6ren(s ports de la Mpu6fiqlie. Pajoutorai quo le public s6rieux des affairs, dan le portefeuille duquel. se classes Fempruut d'Haiiti, strait tri.91 emontimpressionn6 Wit apprenait que le (jouverneme6t lui-mArne reconnaiL et admet ime perte sur ses egrets.
Pose esp6rer, Monsieur le Alinistre, que vous volidrez' biQtt Me mettre 4 m6me, soit de d6inent.ir Cos bruits, dont j'ai Ad M'6mouvoir, aupr 6s de.la Soci6L6 du Cr6ditG6n6ral Fran ais, 50it do me faire connallre', s'ils taien't fond6s, commentvous, Gomptez faire face au service de I'emprunt.. Je m6 ferAi J d &voir de donner CoPirnunication de votre r6ponse 'a' 14 CO'.'P'a"J'ai Phonneur d'6trej etc.
MULTZER.




TROISINE PAIVTIE f.
No. 32 bis Paris, le 5 octol.)ra 1875.
0, R.
GO)IMISSAIRE SPkIAL
D*L9QUA DiJ GOVERNMENTS D'HAITI
A Afessicurs les-administrateurs da Crddit Gdn6ral Francat's)
Paris, rus de Richelieu f04,
Messieurs,
Conforai&nent aux conditionsdo I nt d'flalfti, je vous,
announce que je suis prdt A revkir de ma signature les obligations d6flnitives dudit ernprunL 6miies par You3. Je vous prie, Messieurs, de m'accuser reception 'de catte letter et d'agr6er I'assurance de ma consideration distingu6e.
Le coinmissaire special, d6l6gu6 du Gouvernement HaYtien.
0., RAMENU.
No.,33. Port-au-Prince, le 7 oc t obre t875.
Monsieur le Afinistre des Finances de la Rdpubliqvc d7lafli.
,Monsieur le Ministre,
J'ai eu Fhonneur do vous signaler, sous la date du ter. o ctob7a Courant, les rumours inqudtantes qui ni'6taient parvenues au sujet des contracts passes par le Gouvernement avec des masons, do Port-au-Prince, et ayant pour offat, en ali6nant le droits do douane, d'infirmer les girantie3 accord6es aux souscripteurs de 1'emprunt.
J'af trends do nouveau, des Gonalvas et du Cap, qu'une maison ( le Port-au-Prince offre, dans ces localit6s, de passer des contracts important pour le r6glemout do Lous droits d'importation et deportation. Cos contracts ralatifs aux marchindisos on de.nr6es h recavoir ou h embirquer auK GoaaiM et an Cap rar lu3qu'en Janvicr prochain, s,)at conclus un escompte vAriW do 15 25 olo.




TROISTkAlk, PATIR' 1. 95 .
Je ne saurais trop vous r6p6ter, Monsieur le Ministre, en dehors do routes adLres considerations, quo Ie fait de Fescompte de la signature du Gouvernement, 4 de semblables, conditions, West pas de nature affirmed le cr6,lit du Gouvernement d'flaiti aupr6s du public s6rieux des affairss'
J'entends dire que le return de M. le Vice-Pr6sident du Conseil West annouc6 que pour le It, jour du depart du courier.
nglais. Cette coincidence est bien regrettable, puisque quinza jours me s6pareront ensuite du courier suivant, par sequel il me sera seulement possible d'annoncer a ma companies le r6sultat do I'audience qu'j1 s'empressera, j'ose 1'.esp6rer, de in'accorder son return.
J'ai Phonneur d'6tre, etc.
MULTZER.
No. 34. Port -au-Prince, le 9 octobre'I .
A Monsieur le. Ministry des Aiiances de la Npublique d'Halli.
Monsieur le Ministre,
11 parvient 4 ma reconnaissance q ue vous avez accept de la mason Goubaud et Lareade une somme important de fouilles d'appointements, bons etc. en change de laquelle il lui aurait 6t6 donn6 des bons compensables en droits deportation.
J'ai, en consequence, I 'honneur do protester, au norn de la S06616 quo je reprdsente, centre cette nouvelle alienation des droits de douanes, qui a pour effet comme les operations sia'6es dans mes letters du ter et du 7 octobre courant, Winfirmer les guaranties accord es aux souscripteurs do Fernprunt.
11 ne saurait vous 6chapper, Monsieur le Ministre, qu'en ali6nant les droits de douane, vous dispose d'une chose qui no vous apartment plus, puisque les 45 olo ont 6t6 affects 'au service do Femprunt.
J'ai Phonneur d'dtre, etc..
MULTZER.




Nrj. 35 Tort-au- P ri vice, le 12 octolire lf 75,
A H. le- -Vtcc-Pr6idehl du Conscil des Ministres.
Monsieur to Vice-Pr6sident,
Appronant quo vous 6'.ro rent,-6 dans la capital, j'ai Fhonneur do venir do nouveau solliciLer de vous- une audience Vinore si M. le Ministre des F:nances vous aura donnv connaissance des quatre d6pkkes que je lui ai addresses pendant voLro abs ence : la preml6re, potir Iui demander -le versement des mensualit6s 6ehues ; les Lrois autres, pour protester centre des contraLs ayant pour effet d'infirmer Jes guaranties donn6es aux souscrip eurs do 1'emprnnt. A titre de r6ponse 4 Ta preMi6ro letter, M. to Nfinistre m'a dit qu'iI 6tait n6cessaire d'attendre votre return, attend qu*iI n'avait pas les pouvoirs n6cessaires pour commencer les. versements en votre, absence, Dans une visited qu'il m'a faite uIt6rieuroment, it m'a engage
najouter foi 4 aucune des rameurs d6favorables qui me parvena ienL; mais it n'a d ment.i, ni de vive voix, n I par ecriti les faits sp6ciaux qui faisaient Pobjet de mes d6p6ches, 11 in'a, en outre, pri6 d'assarerle Credit Wneral Franrais qu'uno des principles pr6ocupations da Gouvernernont 6tait de, rempfir scrupulousement les engagemenLs cotitra- t6s. Jo dois ajouter quo S. Exe. le Pr6sident m'avait, ant6rieure 'ent, donn6 la m6me assurance.
La n6cessiL6 ou jo me troupe de renscigner tr6s-exacLement la companies ni'a done fait un devoir de lui LransmeLtro les assurances si neLtes du Yr6sident et du Ministre, et aussi la eopio, des quatre d6p6chos que j'avais addresses au Alinistre, arin qu'aucun des 616ments d'appr6ciation n'6chappAL au Cr6dit G n&a I Francuis. Je n'ai encore reou do ce dernier qu I une seule IeLtre, dont j"ai cru devoir donner communication a titre de renseignement officieux, M. to Miniswe des Finances, eL quo le me propose 6galemen, do placer sous vos yeux.
J'ai I'honncur Wkre, etc.
Al LLTZER.
Cette IeLtrp a et6 reinise au Vire-Pr6sident, 1(- 12 octobre, dix heurcs du matin. It y a #A r6pondii le 12 -4 midil pijr une letter d'audiunce, pour le I i, "a neul heiiros fA (1 'afic du luatiu,




TROISIPME PARTIES. 97.
-No. 36. Port-au-Prince, le IA odobre 1875.
A Al. le Vicc-Pr sldew da Cwjseil des Nbzistres.
Monsieur le Vice-Pr6sident,
Suivant le d6sir quo vous m'en avez exprimo, j'ai Fhonneur de vous dresser ci-joint un oxLrait de la IoLLre du Cr6ait G6n6ral Fran(. ais, dont jo vous ai ce, matin donn6 communicalioa.
Conform6ment A volre decision, j'informerai 6,alement la &66t6, par to prochain courrior, quo vous vou s proposoz do me verser, an november, le montant des somines dues cotto epoquo pour les mensualit6s 6chues.
I na pas dil 6chapper 4 votre clairvoyance, Monsieur lo VicePr6sdont, quo voLro decision me laissait sous uno impression do profonde tristesse, Co n'osf, pas on november, an effoL, (IU'il eft fallu verser, pour r6pondro par des faits (suivant votre expression) h la pol6mique s; viva entam6a centre vous par des journaux financiers de Paris. Les articles do journaux quo j'ai laiss6s enLro vos mains vous donneront la measure do PariirnosiL6 avec laquelle on y exploited conLre vous les contrats qui ont fait Pobjet do mes letters ant6rioures au Minisire des Finances, Ce West pas en november, dis-je, qu'd cilt fallu. verser, mais la fin. de cheque mois, dopuisle lerjuillet dernier.
' Le Cr6dit G6n6ral Frangais, qui a jusqu'ici rempli ab de14 do ses engagements, auralt pu aussi anrioncer in public qua 10 Gouvernelent d'Ha*fti LenaiL tout aussi exactemelit les siens
Le faiL malhourousenicuL, c'est qu'aucun vorsement n'a 61e eff-ectu6 jusqu'ici, a. que la Soci6t6 no pout opposer aucun ar"UnionL 4 coux apporL6s par les en'nemis du Gouvernement, da"s le but do tuor son crOdit. 11 ek 6t6 habile de pr6venir co danger. dont on no saurait so dissimuler la gravity, at dont les cou7s eq'uonces sont incalculables.
J'ai Phonnour d'6tro, etc.
MULTZER.
L'extrait do ta letter du Cr6dit Gchi6rat Fraw-ais on date du
Septernbre, onvoy6 on communication, commence A t( La Iluestion e6sclitiolle ') Ct so (Ormine 4 (( Yous connaissez d'ail-




TBOISILME PAR1,1F. 1.
Par-is, le 15 8bre. 1875.
Voie Southampton
DUPLICATA.
Monsieur le commandant Jlull;er,
XMgu du Cr&lil G6tftal Fraitrais aup)- ,s da
Goavernement d7hdli
A Port-au-Prince.
Cher Monsieur,
Nous vous confirmons nofro letter du 15 september et nous vous en remettons ci-joint le duplicala.
,, Nous attendons de vos nouvelles avec l'impationce quo N ous pouvez cornprendre : nous esp6rons quo votre voyage, st accidODL6 A ses debuts, so sera termin6 sans, nouvellei pe- I rip6ties ot nous sermons fort lieureux Ten recovoir la confirmaLion.
Nous profitons du prochain paquebot pour vous. meLtre au courant de la situation actuelle de I'afraire que vous reprosentez on IlaYfi eL pour vous transmettre, a cet, 6car(.I,-'nos impressions et, les insLructions nouvelles quo ces impressioBs peuvent nous dicter.
Nous regreLtons d'avoir h constater tout d'abord une absence j complete, do la part do M. le g6n6ral Rameau, (In respect dt', aux conventions ot du soin intelligernment entendu des int6r ts qui lui sont coni6s. Nous avons eu, a cet gard, avec lui les (tifficult6s les plus vives et il est bon quo vous soyez avant tout an courant de coLto situation.
Mr. le g6n ral RaTneau nous avait charges Wapposer sa griffe et, cello do Al. Simonis, semAaire do ]a Ugation, sur lei Litres provisoires de Femprunt 6mis par nos soins, ces tiLres 6Lant en outre rev tus, an moment, do leur d6livrance, da visa pour conlrdle d'un agent d6signe' par Dous ; ce visa avait pour but do couvrir notre propr'e resporsabilit6 vis-a-vis du Government Wfla'Ai.
Lorsque lo dernier pavement s'esteffectu6 sur ces titres provisoije.o, le GmOnL., il a f.111LI