Citation
Bulletin des lois et actes

Material Information

Title:
Bulletin des lois et actes reformatted from the original and including, Bulletin des lois ..
Uniform Title:
Laws, etc. (Bulletin des lois et actes)
Portion of title:
Bulletin des lois
Added title page title:
Bulletin des lois et actes du gouvernement
Added title page title:
Bulletin des décrets et actes du Comité executif militaire
Creator:
Haiti
Haiti -- Département de la justice
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
Impr. nationale
Publication Date:
Frequency:
Annual
Language:
French
Edition:
Ed. officielle

Subjects

Subjects / Keywords:
Session laws -- Haiti ( lcsh )
Droit -- Législation -- Haïti ( ram )
Genre:
legislation ( marcgt )
federal government publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Print began: 1870.
Numbering Peculiarities:
None published 1887-1890; 1892-1915?
Numbering Peculiarities:
Numbering dropped with no. 22. (1891)?
Issuing Body:
1946 issued by the Comité exécutif militaire, which was in power at this time.
General Note:
At head of title, <1916-1957>: République d'Haïti; Département de la justice.
General Note:
Edition statement starts appearing in 1916.
General Note:
Bulletin for 1891, "publié avec la haute approbation de M. le secrétaire d'État de l'intérieur," was published in Paris by Ch. Dunod & P. Vicq.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
643540980 ( OCLC )
Classification:
KGS35 .A23 ( lcc )

Full Text
This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the
Library of Congress




r t
Al
Class Book
le




Digitized by the Internet Archive
in 2010 with funding from
University of Toronto
http://www.archive.org/detaiIs/buIletindesloise14hait







DEPARTEMENT DE LA JUSTICE
BULLETIN
DES LOIS ET ACTES
ANNEE 1930
EDITION OFFICIELLE
PORT-AU-PRINCE IMPRIMERIE DE L'ETAT
1930







DEPARTEMENT DE LA JUSTICE
BULLETIN
DES LOIS ET ACTES
ANNEE 1930
EDITION OFFICIELLE
PORT-AU-PRINCE IMPRIMERIE DE L'ETAT
1930
2te




Copy 2 LAW
..........
..................
...... ...... .
. . . . . . . . .
. . . . . .
..........




el& /[;,p 1jr ;
I '00IF0
BULLETIN DES LOIS ET ACTES
ANNEE 1930
'F
LIBERATE EGALITE FRATERNITY
REPUBLIQUE D'HAITI
PROCLAMATION
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
CONCITOYENS,
Au 15 ;\,Aai prochain, mon manclat prendra fin; je descendrai du pouvoir.
Cest donc aujourd'hui la dernl&re occasion qui s'offre a i-noi de comm6morer avec vous, en mes haures functions, la date sacr e de notre Ind6pendance Nationale.
Notre clette enters les Initiatcurs de cette Ind6pendance, 0,46 ct Chavannes, Beauvais, Pinchinat, Marc Borno et leurs h6ro*iques fr&res d'armes-, notre clette enters le plus grand de ces Initiateurs, Toussaint Louverture. notre dette enters D2-salines, enters Phion, enters Christophe, notre dette enters tous ces vaillants de notre 6pop6c, ceu.x dont les noms nous sont families, et ceux, innombrables, qui resent les anonymes, notre dette enters eux tous est formidable. Nous n'avions rien; ils nous ont cr66 une Patrie A nous. Nous n'6tions rien; ils ont fait de nous un Peuple, un %/Iembre de ]a Grande Socijt6 des Etats.
Saluons-les bien bas, tombons a genoux deviant eux; oublions: qu'lls commirent des fatites; ne nous souvenons que de ceci: nous leur demons notre existence national, nous lear demons cl' tre des homes libres, fes citoyens d'une R6publique Ind6pendante.
CONCITOYENS.
Dans le m me amour des Ancftres, rravaillons tous, d'un rn me cocur, rectifier les erreurs du pass6, A preparer Yavenir, un avenir de paix, de concorde, de progr&s et de dignity.
ler Janvier 1930.




4 IBU1- I. IN DS ILOIS ET1 ACTES
A RRETE
BORNO
PE SIDElNT DE LA REPUBILIQUE V/u Yarticle 75, 9eme alin~a, dc la Constitution,
Vu la Ioi du 24 Septembre 1 860 sur le droit dc grace et dle commutation de peine,
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat de la Justice, At-r&e:
Article icr. La peine de qvinze jours d'emprisonnement prononc&e contre le sieur Luc Dorsinville et celle de 5 jours d'emprisonnemeni. prononc6c contre le sieur Cleodomir Juste, par jugement du Tribu~naI de I? ix de Ia Capitale (Section E~st) en date du 3 Janvier 1930 sont commu~cs en celle dle deux jours d'emprisonnement.
Article 2. Lc present arrft6 sera public et ex~cut6 la. diligence du Secr~tairc d'Etat de la Justice.
Doina au Palais National, ?i Port-au-Prince, le 6 Janvier 1930. an I 27&me de l'ln&3pendlance.
BORNO
Par Ic Pr~sident:
Le Secrttaire d'Etat de [a Jusice:
CHARLES RIBOUL,
0
ARRETE
BORNO
PIILSII)LX DE LA REUB 1LIQUE
Vu lartice 75, Wine alinca, de Ia Constitution,
Vu la loi du 24 Septembre 1 860 sur le droit de grace et de commutation de peine,
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat dle la Justice, Arr~te:
Article Icer. La peine des travaux force's 'a perpetuite prononce contre Ic sicur Auguste St-Fleur par jugement du Tribunal criminel de I'Ansc-ai-Veau, en date du 8 Juin 1925 est commu&e en celle de
6 ann6es de travau~x forc~s.




BULLETIN DES LOIS E'r ACTES
Article 2. Le present ArrR6 sera public et ex6cut6 la diligence du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au. Palais National, Port-au-Prince, le 5 Janvier 1930. an 127&me de l'Ind6pendance.
BORNO
Pat le Pr6sident:
Le Secr taire d'Etat de lu Justice:
CHARLES RIBOUL
0
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le Department de la Justice avise le public que le sieur Georges Sioen, n6 en HaYti et demeurant Port-au-Prince, a fait le 28 Novem)re 1929, au Parquet du Tribunal de I &re Instance de ce resort, 1.1 i6claration adoption prevue par Farticle 11, Rme alin6a de la lol du 22 Aofit 1907 sur la nationalit6.
Port- au.- Prince, le 27 Decembre 1929.
Le D6varternent de la Ju-tic-- avise le ptiblic que. d'apr&s Ics pieces qui lvi ont 6t6 communiqu.6e-, par le sieur Adrien W. Scoot, le dit sieur est n6 en HaYti cle m&rc d'origine africaine.
En consequence, if est haYtien d'origine conform6ment Farticlc 2, 3&me alin6a de la loi du 22 Ao6t 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 27 D6cembre 1929.
Sut le rapport du Commissaire du Gouvernement pr&s le Tribunal de I&re Instance de Port-au-Prince, en date du 17 D&einbre i929, au No. 225, et en vertu de Farticle 22 de la loi du 22 Aolat 1907 Sur la nationality, la Secr6tairerie d'Etat de la Justice avise le public que Jeanne Philom ne F16loYse Gaugaitte, Veuve du sieur Georges Edswin Duncombe, analais, dont elle avait acquis la nationality par Feffet de son rnariage, d6sireuse cle recouvrer sa qualit6 d'haitiennc, a fait le 17 D6cembre 19 29, conform6ment Yarticle I I de la dite loi* au Parquet du Tribunal de I &re Instance de Port-au-Prince, lieu de sa residence, la declaration qu'elle renounce A sa nationalit6 6tra-ng&re et qu'elle reprend son ancienne quality d'haYtienne.
Port- au.-Prince, le 27 DAcembre 1929.




BL LU TIN DES LOIS LT ACJ LS
AVIS
La Secr taircrle d'Etat de la JusLice crolt devoir rappeler aux int6-s quaux terines de I'article 3 de la loi du 23 Juillet 1924, I'Etat tint en demandant qu'en defendant, est repr6sent6 en justice par les Pr6fets.
En cons quence, tous exploits, lorsqu'll s'agit des domains ou des droits Doinaniaux, ou de I'administration publique, doivent kre donn6s FEtat en la personnel ou au. bureau du Pr6fet de I'Arrondisse, ment o6 si gc le Tribunal deviant sequel doit kre port6e la demanded.
En Cessation, lorsqu'll s'agira dc I'Etat, les moyens du pourvoi scront signifies i la personnel ou au bureau du Pr6fet de I'Arrondissernent ob si&ge le Tribunal qui a rendu le judgment.
Cc 7 Janvier 1930.
0
SECRETAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES
Washington, DC, January 1, 1930. His Excelency LOUIS BORNO, The President of Haiti
PORT-AU-PRINCF
I have pleasure in extending to Your E.x-celency and to the People of Haiti cordial greetings on the Anniversary of the Independence of the Republic of Haiti.
HERBERT HOOVER TRADU( 110.y
Son Excellence LOUIS BORNO.
Pr silent dllaitl'
PoRT-AU-PRINCE
J'ai le plaisir, en cc Jour anniversary de l'Ind6pendance de la R pu
I
oblique d'HaYti, d'envoyer a Votre Excellence et au Peuple Haitien mes f6licitations cordiales.
HERBt---I\.T HOOVER Port-au-Prince, 3 Janvier 1930. Son Excellence HFRBER-1 HOOVER.
Pr sident des Etats-Unis
WASHINGTON
J'offre avec plaisir i Votre Excellence mes vifs remerciements ainsi que mes vceux cordiaux pour le d6veloppement des relations amicales existent entre nos deux Peuples.
BORNO
President &Hu7ti




BULIATIN DES 1.01S FT ACFES 7
Montevideo, I de Enero de 1930, Excelentisinno senor Presidente de la Republica de Haiti
PORT-AU-PRINCE HAITI
Al conmemorar esa Republica un nuevo Aniversario de su Independencia me complazco en transmitir a Vucstra Excelencia el saludo cordial del Pueblo y Gobierno Uruguayos.
JUAN CAMPISTEGUY President de la Republica Oriental Del Uru.quaq
TRADUCTJOY:
Son Excellence Monsieur le Prkideni de la R6publique d'Haitt
PORT-AU-PRINCF HAITI
Au moment o la R6publique dTfaYti comm6more tin novel Anniversaire de son Ind6pendance, J'ai le plaisir de transmettre Votre Excellence le salut cordial du Peuple et du Gouvernement Uruguayens.
JUAN C-ANIPISTEGUY Presidert de la Wpublique Orientale de I'Uruyuj j
Port-au-Prince, 3 Janvier 1930. Son Excellence le Pr silent de la R publique A I'Uruguay
NIONTFVIDFO
Jc suis heureux d'offrir i Votre Excellence, avec mes vifs remerciements, les vceux cordiaux que je forme pour son bonheur et pour celul de son alorieux Peuple.
BORNO
Pr silent dHaiti
Habana, I de Enero ue 1930. Excelentisirt2o Senor Presidente de Haiti'
PORT-AU-PRINCE, HAITI
Al conmemorar hoy su Independencia la Republica de Haiti placeme enviaros en nombre del Gobierno y Pueblo Cubanos los votos mas efusivos por ]a prosperidad de la Nacion Haitiana y la ventura personal de Vuestra Excelencia.
GERALDO MACHADO
President de la Republica de Cuba
REDUCTION:
Son Excellence Monsieur le Pr6sident d'Haiti
PORT-AU-PRINCE, HAITI
En ce jour Anniversaire de l'Ind6pendance de la R6publique d'HaYti j'al le plaisir de vous envoyer au nom du Gouvernement et du Peuple .,Cubains les vceux les plus chaleureux pour la prosp6rit6 de la Nation HaYtIenne et le bonheur personnel de Votre Excellence.
GERALDO MACHADO
President de la R6publique de Cuba




IMA-1 TIN 1)[:S LOIS LT ACTES
Port-au-Prince, 3 Janvier 1930. S012 1:A_(T11C1?CC le Pf_ .Qdent de la Wpuhhque de Cuba
HABANA
Jc remercle vivenient Votre Excellence de son cordial message et sLils hcurCLIx de vous offrir mes vccux fervent pour votre bonlieur persoiinel ct la prosp rit6 de Cuba. BORNO
lWsident d'lltfiti
Montevideo I de Enero cle 1930. Exceler2tisin2o Sel2or Miolstro de Relaciones Exleriores
PORT-AU-PRINU, HAITI
Acepte Vuestra Excelencia mis saludos y votos, en el grandma de esa Nation Amiga. RUFINO DOMINGUEZ
FRADUCTION. Mintstro de Relaciones Exterior,-s del Urtiquay
Son Excellence Monsieur le iWinistre des Relations Ext t-ieures
POR-r-AU-PRINCL, HAITI Je prie Votre Excellence d'accepter mes salutations et mes voeux en cc jotir anniversaire de l'Ind6pendance de Sa Nation Amle.
RUFINO DOMINGUEZ
Ministry des Relations Extirfeures de VUruyuutt
Port-au-Prince, 3 Janvier 1930. Son Excellence RUFINO DOMINGUEZ Alintsire des Relations Exf rieures de I'Uruguay
MONTEVIDEO
Ji suis heureux d'exprimer Votre Excellence mes vifs remerciements pour les vceux qu'Elle a bien voulu me presenter l'occasion de Ja Fite Nationale de l'Ind6pendance d'HaYti.
A. C. SANSARICQ
Aftnistre des Relattons Ext6rii-Iti-es
ima, I de Enero de 1930. Excelenlisimo Senor Minisire de Relaciones ExterioresJe Haiti
PORT-AU-PRINCE, HAITI
En el Aniversario de hoy present A Vuestra Excelencia cordials felicitationes.
Pedro Jos RADA Y GAMIO TRADUCTION. 111'171'slro de Relaciones Exteriores del Peru
' on Excellence Monsieur le Mintstre des Relations Ext&ieures
PORT-AU-PRI1,ZCE, YJAITI
A Occasion de I'Anniversaire de l'Ind6pendance de ]a R6publique d'HziYtI qui se c&bre aujourd'hul, envoie Votre Excellence mes f6licitations tr s cordials.
Pedro Jos6 RADA Y GAMIO Minisire des Relaliom E.xt6rieures du Pemi




BULLFTIN DES LOIS ET ACTLS 9
Port-au-Prince, le 3 Janvier 1930. Son Excellence Pedro RADA Y GAM10 Ifirn'stre des Relatl'ons Ext rieures
LIMA. PEROU
Je prie Votre Excellence d'agr6er mes sinc res remerciernents pour le cordial message. qu'Elle m'a address Voccasion de I'anniversaire de Fln&pendance Nationale.
A. C. SANSARTCQ
Ah'nistre des Relail'ons Ext rieures
Santo Dominuo 3 Janvier 1930. Su Excelencia el Sffretario de Estado de Relaciones Exteriores
PORT_ U PRIN( F
Con motive del aniversarlo de la gloriosa Independencia de Vuestra patria tengo la honra de presentaros mis congratulacioncs y n-lis votos por la prosperidad de la Republica de Haiti y torque cada dia scan mas estrechas sus vinculaciones con la Republica Dorninicana.
Saluda i Vuestra Excelencia con la rnas distinouada consic1cracion.
Francisco .1. PEYNADC) Secretarl'o de Estado de Relutiones Extertores TRADUCTIO,\':
Son Excellence le Secr&aire d'Etat des Relations Ext6rieures
PORT- AU-PRINCE
A Yoccaslon de Vanniversaire de la gloricuse Ind6penclance de votre pays, i ai Yhonneur de vous presenter mes felicitations et mes vceux pour la prosp6rit6 de la R6publique d'HaYti et pour que se resserrent ,haque jour advantage les liens qui l'unissent la R6publique Dominicaine.
Je prie Votre Excellence d'agr6er 1'expression dc ma consideration la plus distincyu6e.
Francisco J. PFYNADC) Secritat're d'Etat des Relatt',orys Fxt ri'ezires
Port-au-Prince, 4 Janvjer 1930. Son Excellence le Secr&aire d'Etat des Relations Ext rieures
SANTO-DOMINGO
Je remercle vivement Votre Excellence des souhaits et des f6licitations qu'Elle a bien voulu.. me presenter a occasion dc Fanniversaire de l'Ind6pendance Nationale et la pric d'agr6er les vceux cordiaux que ye forme pour que se fortified de plus en plus la fraternellc amitie' existant entre nos deux Pays.
Avec 1'expression de ma tr&s haute consideration.
A. C. SANSARICQ
Alinistre des Relations Extirt'eures




A I 1A TIN DES LOIS IT A(, I FS
L01
BORNO
11R I Df 1A REPUBLIQUE
VL1 I'article 55 de la Constitution;
Vu I'Arrk6 dU 7 Janvier 1928, ouvrant un Credit extraordinaire pour cntr',,iutres fins, la <,
\,,'u Farticle -30 de la loi du 21 Janvier 1929, portent fixation des &p.enses de I'Exercice 1929-1930:
Consid6rant qLie le Cr6dit extraordinaire cl-dessus mentionn6 n'a pas 6t6 totalement 6puis6 dans le d6lai n6cessaire et qLi'll y a lieu d'assurer la complete r6alisation de l'objet pour lequl il a 6t6 pr6vu;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat des Travaux Publics et des Finances,
Et de Vavls du Conseil des Secr6taires d'Etat, A propose
Et le Conseil d'Etat a vot6 d'urgence la lol suivante:
Article ler. U&h6ance du Cr6dit de Cent Soixante Deux Mille Ci'tq Cents Gourdes (G. 1.62.500,00), allou6 au D6partement des Trivaux Publics pour << construction de Dispensaires ruraux>> conforni6ment A IArrR6 en date du 7 Janvier 1928, pris en vertu d'une decision du Conseil des Secr6taires d'Etat, est prorog6e pour tine nouVelle p6riode expirant le 30 Juin 1930, en cc qui concerned la balance non encore employ6c.
Art. 2..- La pr6sente loi abroge routes lois ou dispositions de loi qui lui sont countries et sera ex6cut6e la diligence des Secr6taires d'Etat des Travaux Publics et des Finances, chacun en cc qui le concerned.
Donn6 au Palais Ugislatif, Port-au-Prince, le 6 Janvier 1930,
-in I 27&rne de l'Ind6pendance.
Le Pr6sidetv: F. Robinson.
Les Secr(,taires: Enim. S. Tribi6, H. Pierre Antoine.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la R publique ordonne que la Lol ci-dessus solt rCV Uie du Sceau de la R6publique, imprim6c, publi6e et ex6cut6c.
Donn au Palais National, i Port-au-Prince, le 6 Janvier 1930, an 127&mc dc Vlnd pcndance. BORNO
Par le Pr6sident:
keSecretatre Xf,,'tat des Finances:
SA1,GAD0 Le Secr&aire d'Etat des Travaux Publics:
CHARLES DE DELVA




BULLETIN DFS LOIS ET ACTES
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
11 a ete portj par erreur Varm e 1925 au lieu de Vann e 19-14 a la suite tie la loz du 23 Juillet dont Varticle 3 concern la rept6ser2tation de VEtat en Justice par les Pr6fets. loi qui a fait l'obj'et d'un aViS munant du D partennent de la justice ct ir:s6rc' dans le pr&6dent No. du >. Cette erreur decul2t tre recttGe-on est pric' de lire le dit a0is de la lnlni re SU1'C(WtC:
La Secr6taircrie d'Etat cle la Justice croit devoir rappeler aux lnt6ress6s qu'aux terms de Farticle 3 de la loi du 23 Juillet 1924, I'Etat, tant en demandant qu.'en defendant. est repr6sent6 en Justice par les Pr6fets.
En consequence, tous exploits, lorsqu'il s'agit des domains ou des droits dow-aniaux, ou de Fadministration publique, doivent tre donn6s I'Etat en la personnel ou au bureau du Pr6fet de I'Arrondissement oii si&ge le tribunal deviant sequel dolt 6tre port6e la demanded.
En Cassation, lorsqu'il s'agira de YEtat, les moyens du pourvol seront signifies A la personnel ou au bureau du Pr6fet de I'Arrondissement o sl&ce le tribunal qui a rendu lejugement.
Ce I I Janvier 1930.
ARRETE
BORNO
PRESIDEXF DE LA REPUBLIQUE
Vu Article 75 de la Constitution;
Consid6rant qu'il imported, pout faciliter 1'ex6cution de la loi du 16 D6cembre 1929 sur le marine, de fixer la port6e exact de ses dispositions et les r&gles qui en assurent Yapplication bienfaisante, spQcialement aux nombreuses populations rurales en vue desquelles surtout elle a 6t6 conquer;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat de la Justice et des Cultes, Arr te:
Article I er. La loi du 20 Juillet 1929 et celle du 16 D6cembre 1929 relatives au marriage ne modifient en rien le droit pour tout ministry r6gulier, assernient6 ou non, de Fun des cults 6tablis enHaYti, cle proc6der, comme par le pass6 et suivant les r&gles prOpres de son culte, aux marriages purement religieux, ne produisant auculn effet civil.




I LFTIN DES LOIS LT A(*J ES
Ces lois ne modifierit 6galement en rien les attributions des officers de I'Etat civil: ils continueront A proc6der, dans les formes et conditions du Code Civil, aux marriages de tous ceux qui r6clameront Icurs
Article 2. ---- Le klinistre du culte, dOment asserment6, n'agit point ,,me officer de I'Etat civil, quand il proc de un marriage destine roduire des effects civil. 11 agit en vertu de son caract&re religieux reconnu et des pouvoirs sp6ciaux confer s par Ia lol et les r elements: et les cffcts civil sont attaches 2i Facte du marriage religieux, pourvu que cet acte se r6alise sous les conditions pr6vues par Ia loi et pr6cis6es par les presents r&glements.
Article 3. Les t6moins Yacte de mariaae solvent r6unir les conditions du novel article 38 du Code Civil et les conditions qui les habiliterit suivant les r&gles du Culte auquel apartment le ministry c6l6brant.
Article 4. --Pour que le marriage soit c6l6br6 publiquement, il suf fit de Ia pr sencc de cleux t6moins Facte religieux accompli par le Ministre du Cultc du domicile de Fun des conjoints ou par celui qui le remplice.
Article 5. -- Lc consentement des parents, dans le cas oii 11 s'impose, sera fourni au Ministre du Culte par 6crit ou verbalement, soit au morrient o6 Ics futures 6poux s'adressent lui pour les publications, soit lors dc Ia c6l6bration du marriage.
Article 6. Les projects de marriage scront d&mcnt publi6s soit par announces au COUrs d'un office rcligieux, solt par affichage ]a porte du prcsbyt&re ou de I'6difice du culte. Les publications ainsi fates contiendront les mentions indiqu6cs Farticle 63, sans autres for111,111t6s.
Artick 7, Par le present Arr t6, Ics 1-nintstres du culte. en cc qui est des martages religieux, et les Commisairei du Gouvernement, d'une
*&rc g'n(, ral,.-, sont pr6pos6s I'cffet d'accorder Ia dispense prevue ,i Farticle 154 du Code civil, sans prejudice de Ia faculty, pour les fvturs conJoints, dans tous Ics cas, dc rcquerir cette dispense directeiiient du Pr6sident de Ia R6publique.
Article 8.-L'annulation prononc& par les tribunaux ordinaires d'un marriage contract clevant un ministry du Culte n'op&re qu'a' 1'6card des sculs effects civil de cc, marriage, dont le caract re religieux ne pcut kre atteint par auwne decision civile.
-Article 9. La taxe de dix gourdes fix6e Farticle 6 de Ia loi du 16 D&cinbre 1929 sera vers6c l'officier de I'Etat civil centre reprise par lul de 1'expe*dition de Yacte de marriage transcript dans son registry.




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 13
Article 10. Au cas oi les conjoints sont indigents, la transcription et 1'exp6dition sur paper libre de Facte de marriage seront gratuites.
Le certificate d'indigence sera d6livr6 par le Juge de paix ou le magistrat communal dti lieu. Toutefois, lorsque le marriage sera c6l&r6 dans une chapelle rural ou dans une locality oii il n'y a pas de Juge de Paix, Fincligence sera valablement constat6e par le ministry du Culte sur la declaration de trois t6moins majeurs confirmant Vindigence des futures 6poux.
Article 11. Les ministries du Cultc catholique prftent le segment pr6vu Yarticle 5 dv. Concordat.
La formula du segment, pour les autres cults, sera d6termine'e, ainsi que les formalit6s de la presentation, par le Secr6taire dEtat des Cultes, d'accord avec le Chef reconnu de chacun de ces Cultes.
Donri.6 au Palais National Port-au-Prince, le 10 Janvier 1930, an 127&mc de l'Ind6pendance. -50RNO
Par le Pr6sident:
Le Secr taire d'Etat de la dus!lce: 1 c Secrc taire d'Etat des Cultes:
CHARLES RIBOUL A, C. SANSARICQ
----0--A R R. __ -I TE
BORNO
PRESIDENT DF LA REPUBLIQUE
Vu les articles 75 de la Constitution 31 et 32 cle la loi du 6 October 1881 sur Ics Consells Commtinaux et les dispositions additionnelles de la lol du 19 Aoat 19 13:
Consid6rant que les elections cornmunales nont pas eu lieu le 10 Janvier courant, clans Ics Communes cl-apr&s d6sign6es, ou ont 6t6 annukes par les bureaux de recensemcnt et qu'il imported, par cons6quent, de former des Commissions pour g6rer les int6rfts de ces Communes, Art-6te:
Article I er. Les lnt6rks des Communes cl-apr&s d6sign6es, seront respectivement ge're's, jusqu I aux prochaines elections, par les citoycns dont les noms suivent, savoir:
Port -act Prince: Joseph F. Geffrard. Pr silent, Edouard Baussan et FrMane Robin MeMbres :
Cap-Haitien: Courtilien Piquion, president. R6on Paret et Jules Bernardin. membres;




1 1-1 IN I)ES 1 015 1 T ACT!"S wr / Itolne (Wffr'l -)i Paracelse Pelissler et I'mmanuel Gulbcrt.
Daniel Nlonsanto et Fmile Maximilien, mem-e Guichard. n7en-ibrcs: K 1)uth'ers et Alcandi
ident. Nlarc Calixte et Fdotiard Alfred, members; Lonis Belot, prc .s['Jent. Cyrile Woolley et Albert
mus 1AMine, ptcstdent, Joichini Hommebon et Salomon MiraI C. Guillaume. pr sldtnt. lxonce Fleurisc., ct D. Valm
-h! m Lebon. pr sideo!, Joseph (_'3arcon et Dieudonn6 Diambols.
Oirills president, Pierrc Carnbronne et Fugenio Hyppolite.
Gand Go lce: Louls ovAllord. pr('sident, Gc6ron Chery er Duver7eau Duvivier. intmbres,
Article 2. Le present arr&6 sera pub116 et ex6cut6 i la diligence du Secr6talre d'Etat de l'Int6ricur.
Donn6 au Palais National, i Port-au-Prince, le 13 Janvier 1930,
-in I 27 me de l'In&pendance.
BORNO
Par le Pr silent:
Le Secr&aire d'Etat de Vbv rieur:
CHARLES DE DELVA
0
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le Department de ]a Justice avise le public que, cl'apr s les pieces qui lui ont &6 cominuniqu.6cs par le Commissaire du Gouvernement pr s le Tribunal de I&re Instance de Port-au-Prince, le sieur Pierre Daniel Brisson Humbert est n6 en HaYti et d'origine africaine.
En consequence, 11 est haitien conform6ment Farticle 2, 3&me alin a de la lol du 22 Ao6t 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 10 Janvier 1930.




BULLETIN DES LOIS ET ACITS 15
ARRETE
BORNO
PRESIDTA'T DE LA REPUBLIQUE
'C 1'e S 75 de la Constitution, 3 1 ct 32 de la loi du 6 October 1881 sur Ls Conseils communaux et les dispositions additionnelles de la loi du 19 Aofit 191 -,
Considerant quc Ics elections cornmunales n'ont pas eu lieu, Ic 10 Janvicr courant, clans Ics communes c;--apr&s d6sign6cs, ou ont &6 annul6es par les bureaux de reccnsement ei qu'll imports, par cons quent, de former dcs commissions pour g6rcr les int6rCts de ccs communes, Arr le:
Article 1. Les lnt6rks des communes cl-apr&s &sign6es scront respectivement gc'rc's, ji squ I aux proc-baines 6lections, par les citoyens, dont les noms suivcnt, savor:
St.-Lout's du Nord: Charles St.-G iard, Prc silent, Ducassc Sinion et Thlmoth c Chanoine. Members:
Pilate: Charit6 Jean, Pr silent, Louis Fils et Alciblade Phn, Alemhrcs,
Percbes: Marn-iontel Wnard, IWsident, Antoine Me'zirus NI'nard et Luc Antoine, Membres:
Jeun-Rabel: D6cius Jean, Pr sidef2t, Adrien C61estin et Alcius Gerrilgon, Membres; Grande-Riui re du Nord: Septimus Adrien, llr silent, 1-6oniclas Wr e et Antoine B61ony, Men2bres;
Dondon: Dubreton F-rancisque, ]Wsident, Colbert Antoine et, Gabriel Daniel, Men2bres;
Mirctoodne: Lejeune Florestal, IWsident. 1-6once Paul ct Joseph L ger, Membres; Bellad res: Ultick Loubeau, Prisident, Mexilas Valery ct i'viondcstin Joly, lklernbres;
Barad res: Jude Laporte, Pr6sident, Georges Ferrari et Borgella Montinard, Men2bres;
Coral: Cambronne Lafond, Prtsident, Joseph Berry et Emile Robert, Jklen2bres; Cavat'llon: Camille Lamarre, Prisident, Myrthil Mercier et Josu6 Scutt, Menabres; Pignon: Maxima Raymond jeune, Pr sidew. Dalge Santhonax et Napol6on Voyard, Membres.
Article 2. Lc present arr t6 sera public ct ex6cut6 la diligence du Secr6tairc d'Etat dc Flnt6rieur.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 16 Janvier 1930,
-in 127&mc de l'Ind6pendancc.
BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr&at're d'Etat de Vh2tjrieU1*:
CHARLES DE DELVA




Ih BUI LFTIN i)Fs ims i:'r AC I LS
ARRETE
BORNO
PRIMM-NI OF I'A REPUBI-IQUE
Vit I'article 2 de la lot du 10 f6vrier 1925 sur le drolt de proprift6 H111110bili re accord aux strangers et aux Socift6s 6trang4es ;
Vu les articles 29 i 37, 40, 45 CL 46 du Code de Commerce:
VU I'Acte de Constitution et les Statuts de la Texas Company Carl'bbean Limited, Soct&6 Anonyme organis6c sot s le regime des lois de I'EtaL de Delaware (Etats-Unis d'Am6rique)
Sur le rapport dit Secr6taire d'Etat du Commerce, Arrite:
Article I Hst auLoris6e A faire ses operations en Ha'Iti, conform ment aux dispositions des lots, arr t s et r elements en vigueur dans la R6publique, la Soci6t6 Anonyme d6nomm6e Texas Company Carl'bbean 1.1*wifed. Soctft6 Anonyme constitu6c en vertu des lois d e YEtit de Delaware (Etats-Unis d'Am6rique), ayant son principal bureau au No. 7 West Echth Street dans la ville de Wilmington, Conit6 de New-Castle, Etat de Delaware (E. U. d'A.), appert Acte au rapport de Me. Mustache Edouard K6nol et son confr&re, notaires i Port-au-Prince, en date du 26 Septembre 1929.
Article 2. Sont approuv6s, sous les reserves et dans les limited des lots et de la Constitution de la R6publique, I'Acte de constitution et les Statuts de la dite Socift6.
Article .1. Toute modification ou addition i I'Acte de constitution ou aux Statuts de la Socift6, devra, avant de recevoir application et de prodtjire aucurt effet en Hafti, kre sournise A I'approbation du President dHaYti et public conforri-16ment Farticle 45 du Code de Commerce.
Article 4. La pr6sente authorization pourra C,tre re'voquee en cas de violation des lois, arr tes, r&glements ott de I'Acte de constitution et des StatUts de ]a Soci&6, sans pr6judice des dommages-Int6rfts enters les tiers.
Article 5). Le present arrR6 sera publi6 et ex6cut6 j la diligence dit Sect-6talre d'Etat du Commerce.
Donn6 au Palais National a Port-au-Prince, le 15 Novembre 1929, an I 26 me de II nd6pendance.
Par le Pr6sident: BORNO
Le Secr&aire d'Etut du Commerce:
A. C SANSARICQ




BULLETIN\ DES LOIS LT ACTIS 17
CONVENTION(SUite)
CHAPITRE IV
Achat et vente, cession de cr6ances et change
Article 194. Sont d'ordre public international les dispositions relatives Fali6nation force pour cause d'utilit6 publique.
Article 195. 11 en est rnh-ne d- cclles qui d6teri-ninent les effects de la possession et de Yinscription entre deux acqu6reurs et cells qui se rff rent au rachat 16gal.
CHAPITRE V
Location
Article. 19 6. En mati&re de location de chooses, la lol territorial dolt s'appliquer aux measures prises pour r6server les droits des tiers et cells qui fixent les droits et les devours de Facheteur de l'immeuble IOU6.
Article 197.-Est d'ordre public international, en mati&re de lounges; de services, la r&gle qui emp&he dc s'engager pour toute la vie, ou pour plus d'un temps clftermin .
Article 198. Est 6galement territorial la legislation sur les accidents dti travail et la protection social du travailleur.
Article 199. Les lois et r& elements locaux concernant les transports par eau, par terre et par air seront attach s a la 16gislation territoriale.
CHAPITRF VI
Cens ou, renters
Article 200. La lol territoriale s'applique ]a determination de la nature et des categories de cens ou renics, leur caract&re rachetable, A la prescription et A Faction r6clle qui en r6sulte.
Article 20 1. -Pour le bail emphyt6otiquc, sont 6galement territoriales les dispositions qui en fixent les conditions et formalit6s, qui en impotent la reconnaissance au bout d'un certain nombre d'ann6cs et qui d6fendent la sot s-emphyt6ose.
Article 202. Dans la constitution des cens ou renters sur la proik6 d'autrui est d'ordre public international la r&gle qui interdict que le pavement cn fruits pulsse consisted en une parties de ce que prodult l'immeuble grev6.
Article 203. A le rn me caract&re, clans le contract d'en-lphytcose, la clause exigent Festimation de l'immeuble grev6.




I S F Ul I i TIN DLS I OIS LT AGI LS
CHAPITRE \111
article 204. )I'S qui exigent un objet licite, des formes
et un invc ,.talrc, quand 11 y a des immeubles, sont territOrIlles.
CHAPITRF VIII
Du Pr& I
Article 205. La lol local, s'applique la n6cessit6 d'Une conN'Crition expressed clint6r ts et de leur taux.
CHAPYFRF IX
D p6i
Article 206. Les dispositions relatives au d6po^t necessary et au s6questre sont territoriales.
CHAPITRE X
Contracts alktot'res
Article 207. Les effects de 1.1 capacity en mati&re d'actions n6es du contract de jeu sont d6termin6s par la lot personnel de Yint6ressL
Article 208. -- La lot locale d6finit les contracts al6atoires (de
suerte) et determine la measure suivant laquelle le jeu et le parl sont permits ou iriterdits.
Article 209. Est territorial la disposition qui d6clare nulle la rente viag&re sur la vie d'une personnel, morte la date de la signature du contract, ou dans une p6riode o elle se trouvait atteinte d'une inaladle incurable.
CHAPITRE XI
Transaction et Compromi-S
Article 2 10. Sont territories les dispositions qui interdisent de transiger ou de sournettre un compromise des mati&res d6termin6es.
Article 2 11. La port6e et les eflets du compromise et I-'.iutorit6 de la chose jugee attache i la transaction, dependent 6galement de la lol territorial.
CHAPrrRE XII
Du cautf'onlleMel2t
Article 2 12. -Est d'ordre public international la r&gle qui inter dit la caution d'kre plus oblige que le d6biteur principal.
ArLicle 2 13. Les dispositions relatives i la caution 16gale ou judicialre appartiennent la rn me categories.




BULLETIN DFS LOIS ET ACTI.S 19
CHAPITRE X111
Gage antichr se et hypoth que
Article 214. La disposition qui interdict au cr6ancier de s'approprier les chooses request en gage ou hypoth6qu6es est territorial.
Article 215. Sont 6galement territoriales les r&gles qui fixent les conditions essentielles du contract de gage et son execution est obligatoire quand la chose donn e en nantissement est transported clans un lieu o t les r&gles sont diff6rentes de cells exig6es lors de sa constitution.
Article 2 16. Sont 6galement territories les prescriptions en vertu. desquelles le gage doit rester en possession du cr6ancier ou cl'un tiers, celle qui exige, pour causer pr6judice A un tiers, qiie la date soit 6tablie par acte public et celle qui fixe !a procedure de son alienation.
Article 2 17. Les r -glements sp6ciaux des monts-cfe-pift et 6tablissements publics analogues suivront la loi du territoire pour routes les operations passes avec eux.
Article 2 18. Sont territories les dispositions qui fixent Fobjet, les conditions, les modalit6s, la port& et Finscription du contract d'hypoth&que.
Article 2 19. It en est de rn me de la prohibition, pour le cr6ancier d'acqu6rir la propri&6 de l'immeuble en cas d'antichr&se, i d6faut de payment de la dette.
CHAPITRE XIV
Quasi-cont rats
Article 220. La gestion des affairs d'autrui est r6gl6c par la loi du lieu oii elle s'effectue.
Article 22 1. La evolutionn de Find& est soumise A la loi personnelle commune des parties et, A son cfffaut, celle du lieu du payenient.
Article 222. Les autres quasi-conurats sont regis par la loi qui r gle Finstitution juriclique qui leur a donn6 naissance.
CHAPITRE XV
Concourse et priority de cr&mces
Article 223. Si les obligations concurrentes n'ont pas de caract&re r6el et sont soumises une loi commune, la dite loi r6glera leur priorit6.
Article 224. Pour les guaranties avec action r6elle, on appliquera la loi de la situation de la garantie.
Article 225. En dehors des cas pr6vus aux articles pr6c6dents, on devra appliques aux priorit6s entre cr6ances la loi du tribunal qui doit en &cider.




20 BULLETIN DES LOIS ET ACTES
Article 226. Sl la question est pos6e simultan6ment deviant plusleurs trlbUnaux d'Etat different, elle sera r6solue conform6ment a la lol de cclui qui a r6ellement sous sa jurisdiction les biens ou la somme I
sur lesquels le droit de priority dolt eflectivement s'exercer.
CHAPITRE XVI
Prescription
Article 227. La prescription acquisitive en mati&re de meubles ou d'immeubles est r6gie par la lol du lieu de leur situation.
Article 228. Si les blens meubles changent de situation en cours cle prescription, la prescription sera r gie par la loi du lieu o l ils se trouvent 1'6ch6ance du d6lai exigL
Article 229. La prescription extinctive des actions personnelles est r6gie par la lol laquelle est sournise l'obligation frapp6e d'extinction.
Article 230. La prescription extinctive des actions r6elles est r6gle par la loi du lieu ob est situ.6e la chose laquelle elle se r6f&re.
Article 2 3 1. S1, dans le cas pr6vu i Farticle pr6c6dent, 11 s'agit de biens mcubles qui ont change de situation pendant le d6lai de prescription, on appliquera la loi du liel-i o i ils se trouvent la fin du terme fix6 pour la prescription.
TAVRE TI
Droit Commercial International
TITRE I
Des Coinmerpnts et du commerce en g6ndral CHAPITRE I
Des comer ants
Article 232. La capacity pour exercer le commerce et interveiair clans les actes ct contract commercial esi r6gle par la lol personnel de cheque int6ress6.
Article 2 3 3, Les incapacit6s et capacit6s ( babl1ilation) sont sournises la rn me loi personnel.
Article 2 34 La loi du lieu o6 s'exerce le commerce doit s'appliqucr aux measures de publicity n6cessaire pour que les incapables, par l'interm6diaire dc lcurs repr6sentants, et les fernm, s marl6es, par elles-memes, puissent s'adonner i cc commerce.
Article 235. La lol dolt s'appliquer l'incompatibilit6 pour 1'exercice du commerce des forictionnaires publics, des agents commerclaux et des courtiers.




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 21
Article 236. -Toute incompatibilit6 pour le commerce resultant cle lois ou dispositions sp6ciales sur un rerritoire d6termin6, sera r6gie par le droit de ce territoire.
Article 2 3 7, La dite incompatibility, concernant les agents diplomatiques et consulaires, sera soumise la loi de YEtat qui les nomme. Le pays oii ils resident a 6galement le droit de leur interdire 1'exercice du commerce.
Article 238. Le contract social et, le cas 6ch6ant, la loi qui le r6git, s'applique Yinterdiction aux associ6s en nom collectif ou aux Comi-nanditaires d'effectuer des operations commercials ou une certain cat6gorie de ces operations pour leur compete ou pour le compete d'autrui.
CHAPITRE Ii
De la quaht6 de con2n2ercant et des actes de commerce
Article 239. Pour tous ses effects ayant un caract&re public, la quality de commercant est r6gle par la loi du lieu ou a e'te pass6 Yacte ou exerc6e Findustrie don 11 s'agit.
Article 240. La forme des contracts et actes commercial est soumise la loi territorial.
CHAPFFRE III
Du registry do commerce
Article 24 1. Sont territoriales les dispositions relatives Finscription stir le registry de commerce des commer(ants strangers et soci6t6s 6trang&res.
Article 242. Ont le m me caract re les r&gles qui d6terminent
1'effet de Finscription sur le dit registry des cr6ances et des droits des ticrs.
CHAPITRE I %T
Lieux et n2al'S012S de comwei-ce, cott'sation olficielle d'effels publics, titres au porter
Article 243. -Les dispositions relatives aux masons de bourse et tous locaux oii se fait la cotisation officielle des titres publics, et des tares au porter sont d'ordre public international.
CHAPITRE V
Dispositions g6nirules sur les contracts coinmerciaux
Article 244. Sappliqueront aux contracts commerclaux les r&gle3 g6n6rales 6tablies pour les contracts civils au chapitre 11, titre IV, livre I du present Code.




OUIA ITIN DES LOIS FT ACTES
Article 245. Les contracts par correspondence ne sont parfalts que par la r6aiisation des conditions prescribes cet effet par la 16gislation de tous les contractants.
Article 246. --- Sont d'ordre public international les dispositions I., wes aux contracts illicites et aux d6lais de grace, dc courtoisie et
tres analogues.
TITRE 11
Des Contrats Sp6ciaux du Commerce
CHAPITRE I
Des soct6t6s commercials
Article 247. Le caract&re commercial d'une soci6t6 collective ou en cornmandite sera r6gi par la loi laquelle est sournis Yacte de soci6t6 et, A son d6faut, par celle du lieu o elle a son siege social.
SI ces lois ne distinguent pas entre les soci6t6s commercials et civiles, on appliquera le drolt du pays o la question est sournise A la Justice.
Article 248. Le caract&re commercial d'une Soci&6 anonyme d6pend de la loi du Contrat social: son d6faut, de la loi du lieu o se r6unissent ses Assembl6es g6n6rales d'actionnaires, et, son d6faut, de celle oit si&ge normalement son Conseil ou son Comit6 cle Direction.
Si ces lois ne distinguent pas entre socift6s commercials et civiles, la soci6t6 aura l'un ou Fautre caract&re, suivant qu'elle est ou non inscrite sur le registry de commerce du pays oti la question doit kre jug6e. A d6faut dc restore du commerce, le droit local de ce dernier pays sera applique.
Article 249. Cc qui est relatif la constitution et au mode de forictionnement des Socift6s commercials la responsibility de leurs organs, est sujet au contr--,it social et le cas 6chAant, la loi qui le r6git.
Article 250. L'6mission d'actions et obligations dans un Etat contractant, les formes et guaranties de publicity et ]a responsabilit6 des grants de succursales vls- -vls des tiers sont sournises A la loi territoriale,
Article 25 1. Sont 6galement territoriales les lois qui impotent au-x soct un r6gime sp,,cial en raison de leurs operations.
Article 252. -Les Soci6t6s commercials d6ment constitu6es dans l'un des Etats contractants julront dans les autres Etats, de la me^me personality civil, sauf les restrictions apport6es par la Maislation territorial.
Article 253. Sont territories les dispositions qui se r6f&rent A la creation, au fonctionnement et aux privll&ges des banquet d'6mission et d'escompte des soci6t6s de magasins generaux de d6p6t et autres semblables.




BULL TIN DS Ix IS ET ACTED 2
CHAPITRE II
De la commission commercial
Article 254. -- Sont d'ordre public international les dispositions relatives i la forme de la vente urgente par le commissionnaire, pour conserver dans la mesure du possible la valeur des closes qui font l'objet de la commission.
Article 255. Les obligations du minandataire sont soumises a la Loi du domicile commercial du mandant.
CHAPITRE III
Du dep6t et du pr&t commercial
Article 256. Les responsabilitis non civiles du depositaire sont rdgies par la loi du lieu du dep6t.
Article 257. Le taux ou la liberty de l'intdrft commercial sont d'ordre public international.
Article 258. Sont territoriales les dispositions relatives au pret avec garantie d'effets susceptibles de cotisation, fait en bourse, avec l'intervention d'un agent membre d'une corporation, ou fonctionnaire officiel.
CHAPITRE IV
Du transport terrestre
Article 259. Dans le cas de transport international, il n'y a qu'un contrat regi par la loi qui lui correspond suivant sa nature.
Article 260. Les d6lais et formalities pour l'exercice d'actions nees de ce contrat et qui n'y sont pas privus, sont regis par la loi du lieu ou se sont produits les faits qui leur donnent naissance.
CHAPITRE V
Des contrats d'assuranrce
Article 261. Le contrat d'assurance contre l'incendie est regi par la loi du lieu oifi se trouve, au moment de signature du contrat la chose assuree.
Article 262.- Les autres contrats d'assurance suivent la regle gjndrale et sont rSgis par la loi personnelle commune des parties ou i son defaut par la loi du lieu du Contrat; mais les formalities externes pour prouver des faits ou omissions necessaires a l'exercice ou a la conservation des actions ou droits sont soumises i la loi du lieu oil se sont produits le fait ou l'omission qui les a fait naitre.




21 BL i I I FIN OLS OIS T A( 'I LS
CHAPITRE VI
I_)cl colIj-(11 tq Itqtt-c cle chaoye et des effels de commerce analoaues
Article 263. Les fornies du mirage. de Fenclossement, cle la caution, de Fintervention, de I'acceptation et du prot t d'une letter de change sont soumises a ]a loi du lieu ou se passe ChaCLin de ces actes.
Article 264. A d6faut de convention expressed ou tacite, les raports uri iques entre le tireur et le preneur sont r6gis par la loi du lieu o6 la letter est tlr e.
Article 265. Dans le m&me cas, Ics obligations et droits entre l'icceptant et le porter sont r6gis par la loi du lieu o Yacceptation est intervene.
Article 266. Dans la ni me hypoth&se, les effects juridiclues que 1'enclosseixient product entre endosseur et endossataire &Pendent de la lot du lieu ou ]a letter a &6 endoss6e.
Article 267. La plus ou moins grande 6tendue des obligations de cheque endosseur ne modifie pas les droits et devoirs du tireur et du premier enclosseur,
Article 268. L'aval, dans les ni nies conditions, est r6gi par la loi du lieu o il est donn6.
Article 209. Les effects juricliques cle Facceptation par intervention sont r6gis, i d6faut de convention, par la loi du lieu oii le tiers intervient,
Article 270. -Les Mars et formalit6s pour Facceptation, le paienient et le prot& sont sournis i la loi locale.
Article 27 1. Les r&gles du present chapitre sont applicables aux bons, obligations, billets et manclats ou ch&ques.
C 1-1 A P ITR 1] VI !
De lu ftilsihcation. Col. d 'tourncmetv ou perte d'effets de credit et tires au Porteur
Article 272. -- Les dispositions relatives la falsification, au vol ou iu d6tourrienient des valeurs et titres au porter, sont d'ordre public international,
Article 273. L'adoption des measures prescribes par ]a loi du lieu o6 le fait s'est product ne dispense pas les int6ress6s de prendre routes
-mtres measures fixes par la loi du lieu oa ces actes et effects sont cot6s et par ]a loi du lieu de leur pavement.




BILLETING DES LOIS ET AC-1-1-S
TITRE III
Du Commerce Maritime et A6rien
CHAPITRE I
Des nauires et a ro.nefs
Article 274. La nationality des navies est 6tablie par la patented de navigation et le certificate d'enregistrement, et a le pavilion comme signc distinctif apparent.
Article '275. La loi du pavilion r6git les formes de publicit6 requires pour le transfer de la proprift6 du navire.
Article 276.- 11 faut sournettre la loi de la situation la faculty de saisir et vendre aux ench&res un navire, qu'll soit ou non charge et exp6di6.
Article 277. Les droits des crbriciers apr&s la vente du navire et leur extinction sont r6gis par la loi du pavilion.
Article 278. L'hypoth&que maritime, les privileges et guaranties de caract&rc r6el, constitu6s conform6ment la loi du pavilion, ont des effects extraterritoriaux ni me clans les pays clont la legislation ne connait pas ou ne r&glemente pas cette hypoth que, ou ces privileges.
Arti-le 279. Sont sournis 6galement 2i la loi du pavilion les pouvoirs et obligations du capitaine et la responsabilit6 des propri6taires et amateurs potir leurs actes.
Article 280. La reconnaissance du navire, la demanded d'un pilot et la police sanitaire dependent de la lol territorial.
Article 2 8 1. Les obligations des officers et gens de mer et Yordre interne du navire sont sournis la loi du pavilion.
Article 282. Les pr6c6dentes dispositions de cc chapitre s'appliquent 6galement aux a6ronefs.
Article 283. Les r&gles sur la nationality des propriftaires de navies et a6ronefs et des amateurs, des officers et cle 1'6quipage sont d'ordre public international.
Article 284. Sont 6galement d'ordre public international les dispositions relatives la nationality des navies et a6ronefs pour le commerce fluvial, lacustre et de sabotage ou autres lieux d6termin6s du territoire des EtaLs contractants, de m me que pour la p cbe et les autres explo stations sous-marines clans la mer territorial.
CHAPITRE H
Des contracts spkiaux du commerce maritime et a6rien
Article 285. L'affr&tement, quand 11 n'est pas un contract d'adh6sion, sera r6gi par la loi du lieu de sortie des merchandise. Les actes d'ex6cution du contract s'effectueront conform6ment la loi du lieu olEi ils sont r6alis6s.




1,,, 1.1 -1 IN 1A S LOIS I T AC11
LCS J)OUVOIrs du capitaine pour Ic pr6t a la grosse lol du --ivillon.
contr- -rR la gross, sauf convention conI ub le prk est effectv6.
r Iner si 1avarle cst simple ou gross, Ct 12 Ic na\,ire et 1c chirgcmcnt contribuent
a :)I du villon est applique6.
Z 8 9. L'aborda,,c fortoit dans Ics caux territories ou
'I.1- national Cst SoUmis la lol du pavilion, s'il est common.
le 2W -- Dans Ic ni nie cas, si Ics pavilions different. la lol d U 'CU .'applique.
'I't, C 29 1. La n lot locale s'appliquc en tout cas Fabordag "ictueux dans 1,,,s .ux territoriales ou Yair national.
Arti, 'c 292. En cas d'abordage fortuit ou d6lictueux en haute
libre, la loi du pavilion s*appliquera si tous les navies ou incr ou air 1 It
a roncfs ont Ic niLric pavilion.
Article 293. En cas contraire, on appliqiwra la lol du pavilion du na\,1re ou de Fa6ronef aboard, st Yabordage est d6lictueux.
Article 294. En cas d'abordagc fortult en haute rner ou dans I'air critre navies et acronefs de pavillons diff6rents, chacan supportera ]a molti de la somme total du dornmage r6parti suivant la loi de l'un d'eux et Fautrc moiti6 r6partie sulvant la loi de Yautre.
TITRE IV
De la Prescription
Article 295. La prescription des actiolis n6es de contracts et actes de commerce sera conform aux r&gles 6tablies dans le present code poi r les actions civiles.
LIVRE III
Droit Nnal International
CHAPITRE I
Les lots p6nales
Article 296. Les lois p6nales obligent tous ceux qui resident sur le territoire, sans autres exceptions que cells qui sont 6tablies au present chapitre.
Article 297. N'est pas soumis aux lois p6nales de cheque Etat contractant Ic chef d'un autre Etat qui se trouverait sur son territoire.
Article 298. Jouissent de la rri me exemption les agents diplornatiques des Etats contractants dans chacun des autres, ainsi que leurs employs strangers et les members de leur famille, vivant en leur companies,




BULLIAIN DF',S LOIS ET AC-1-1-tS )7
Article 299. -Les lois p6nales d'un Etat ne sont pas non plus applicable aux d6lits commis dans le p6rim&tre des operations militaires quand il a autorise le passage, sur son territoire, de Yarm6e d'un autre Etat contractant, pourvu qu'ils n'aient pas de relation 16gale avec la dite arm6e.
Arificle 300. La rn me exemption s'applique aux d6lits commis dans les eaux territories ou dans Vair national, i bord de navies ou a6ronefs de guerre strangers.
Article 30 1. Il en est de rn me des d6lits commis dans les eaux territories ou I'air national sur des navies ou des a6ronefs marchands strangers, s'il n'ont aucune relation avec le pays et ses habitants et ne troublent pas leur tranquillity.
Article 302. Quand les 616ments dont se compose un d6lit sont accomplish dans des Etats contractants different, cheque Etat peut punir Yacte pass6 dans son pays, s'il constituc h lui scul un fait punishable.
Dans les cas contraires, la pr6f6rence sera donn6e au drolt de la souverainet6 du lieu oa le d6lit a 6t6 commis.
Article 303. S'll s'agit de d6lits connexes sur les territories de plus d'un Etat contractant, le d6lit commis sur leur territoire sera scul
]a loi p6nale de chacun d'eux.
Article 304. Auctin Etat contractant n'appliquera sur son territoire les lois p6nales des autres.
CHAPITRE 11
D611*ts commis dans un Etat stranger contractant
Article 305. Sont sournis a Yftranger aux lois p6nales de cheque Etat contractant ceux qui ont commis un d6lit centre sa s6curit6 interne ou extcrne ou co.ntre son credit public. quels que soient la nationalit6 et le domicile du d6linquant.
Article 306. Tout national d'un Etat contractant ou tout stranger y 6tant domicili6 qui comment Fftranger un d6lit centre l'ind6pendance de cet Etat est sournis A ses lois p6nales.
Article 307. Sont 6galement sournis aux lois p6nales de I'Etat contractant dans lecluel ils pcuvent EAre arrk6s et judge's, ceux qui commettent hors du territoire un d6lit comme la trite des blanches, que cet Etat contractant s'est engage A r6primer en vertu d'un accord international.
CHAPITRE III
Wits comints en dehors de tout territoire national
Article 308. La piraterie, la trite des n&gres et le commerce des enclaves, la trite des blanches, ]a destruction ou la d6t6rioration de




BULLFTIN DES LOIS ET ACTFS
c3blcs sous-marins ct les autres d6lits cle in rne caract&re centre Ic droft international, commis en haute mer, dans Fair libre et en territoircs non encore organts6s en Etats, sont chati6s par Yauteur de la capture conform6ment A ses propres lois p6nales.
Article 309. En cas d'abordage d6lictucux, en haute mer, ou
dant Fair, entrc navies et a6ronefs de pavilions different, la loi p6nale de la victim s'appliquera.
CHAPITRE IV
Questions di'verses
Article 3 10. -- Pour d6terminer la nature 16(yale de la r6it6ration ct de la r6cidive, on tiendra con-ipte de la sentence rendue dans un Etat
stranger contractant sauf si la legislation to-late s'y oppose.
Article 3 1 1. -- La peine de Finterdiction civil aura des cff ets dans les autres Etats, au moyen de Yaccomplissement pr6alable %des formalit6s de rcgistre ou dc publication exi#cs par la 16gislation de chacun d'e u x.
Article 3 12. !-a prescription clu d6lit cst sournise la lol de FEtat qui il appartlent d'en connaitre.
Article 3 13. La prescription de ]a peine est r6gic par la lol de FEtat qui Fa inflig6c.
J R E I V
Droit de Proc6dura Internationale TITRE I
Principes G6n6tabx
Article 3 14. La loi de cheque lEtat contractant d6tcrmine la competence dc ses tribunaux ainsi que leur organisation, les fori-nes de proc6dLirc et Fcx6cution des ji gemcnts et les recourse centre les decisions.
Article 3 15, Aucun Etat contraCLant n'organisera ni enLreticndra sur son territolre des tribunaux sp6claux pour les members des autres Etats contractants.
Article 3 16. La competence rationed loct* est sournise, en miti&re de relations internationals, la lol de YEtat clul 1'6tablit.
Article 317, Les comp6tences inLernationales rationed matett (e
et rationed persona, en inati re de relations internationals ne doivent pas &tre fond6es pour les Etats contractants sur la quality de nationaux o d'6trangers des personnel int6ress6es, et au pr6judice de celles-cl.




BULLETIN DFS LOIS LT ACTES
TITRE H
Compkence
CHAPITRE I
Des r gles gin6rales de comp6lence en mati re civile et commercial
Article 3 18. Le juge compkent en premier lieu, pour connaitre des litiges auxquels a donn6 naissance 1'exercice des actions civiles et commercials de toute nature, sera celui auquel les plaideurs se soumettent express6ment ou statement A condition que Ytin d'eux au moins solt un national de YEtat contracrant auquel le juge apartment ou qu'il y ait son domicile, sauf les dispositions countries du droit local.
La sournission ne sera pas possible pour les actions r6elles ou mites sur les biens immeubles si la loi de leur situation s'y oppose.
Article 3 19. Les parties ne pourront se sournettre qu'au juge invest d'une jurisdiction ordinaire et competent pour connaitre des affairs de rn me nature et du rn me degr .
Article 320. En aucun cas, les parties ne pourront se sournettre express6ment ou statement pour un recoLirs a un juge ou tribunal different de celut A qui est subordonn6e, suivant les lois locales, la juridiction qui a connu de Faffaire en premiere instance.
Article 3 2 1. On comprendra par sournission expressed, celle qm est faite par les int6ress6s en renoncani nettement et formellement leur propre tribunal et en d6signant d'une mani re tr s pr6cise le juge auquel ils se sournettent.
Article 322. La sotimission tacite sera consid6r6e faite, par le demandeur, du fait qu'll comparait deviant le juge, pour formuler la d6nonciation et, par le demand, du fait qu'll pratique, apr&s sa comparution, toute diligence qui ne soit pas pour proposer formellement le d6clinatoire. On ne consid6rera pas qu'll y a sournission tacite si la procedure est suivie par d6faut.
Article 323. En dchors des cas de sournission expressed ou tacite et sauf les dispositions conttaires du drolt local, le juge competent pour 1'exercice des actions personnelles sera celui du lieu d'ex6cution de l'obligation et, A son d6fatit, celui du domicile ou de la nationality des personnel appel6es en Justice et subsidialrement celui de leur r6sidence.
Article 324. Pour 1'exercice des actions r6elles mobili&res, le juge de la situation sera competent: si elle n'est pas connue du demandeur, ce sera celui du domicile et, son d6faut celui de la residence du demand.




10 J IkA I I TIN i)i-s w is i-I'r :v, n s
Article 325. Pour 1'exercicc des actions r6elles sur des immeubles ct pour celut des actions mites de bornage et dc partake de 1',ndivis, le 'VV,,C competent sera celui dc la situation des biens.
ArLicle 326. -- Si, dans les cas auxqucls se r6f&rent les deux articles pr&6dents, 11 y a des blens situ s dans plus d'un Etat contractant, l'on pourra s'adresscr aux juges de l'un d'eux, sauf le cas oii le d6fendrait pour les immcublcs, la lol dc la situation.
Article 327. Dans les procedures de succession testamentaire ou ab inteslai, le juge competent sera celul du lieu o le d6cM6 avait son dernier domicile.
Article 328. Dans Ics cas de concordat et dans ceux de faillite, quand la comparution du d6biteur est volontaire, le juge competent sera celui du domicile.
Article 329. En cas de concordat ou de faillite provoqu6s par les
cr6anciers le competent sera celul de Yun des lieux oil est pr6sent6e la r&lamatlon qui les motive, en donnant la pr6f6rence, quand il se trouvera parmi eux, celui du domicile du d6biteur, si celui-ci ou la majority des cr6anciers le r6clame.
Article 330. Pour les actes de juridiction volontaire, except aussi le cas de soumission et sous reserve des dispositions contraire., du drolt local, Ic juge competent sera celui du lieu o la personnel qui motive la demanded a ou a eu son domicile, ou d6faut, sa residence.
Article 3 3 1 Quant aux actes de jurisdiction volontaire en matl re de commerce et hors le cas de submission sauf les dispositions contraires du droit local, le juge du lieu ou l'obligation dolt s'ex6cuter oil son d6faut, celui du lieu du fait qui leur donne naissance, sera Compkent.
Article 332. Dans cheque Etat contractant, en cas de comp& tence de divers juges, la pr6f6rence sera r gie par leur drolt national.
CHAPITRE 11
Exceptl'on aux r qles g6n6rules de competence en rnatz' re civil et coin inerct*ule
Article 333. -Les juges et tribunaux de cheque Etat contractant scront incomp6tcnts pour connaitre des affalres civiles et commercials, dans lesquelles seralent appeals en Justice les autres Etats contractants ou leurs chefs en cas d'cxercice d'action personnel, sauf le cas de submission expressed ou dc dernandes reconventionnelles.
Article 334. Dans le m me cas et sous reserve de la rn me exception, ils scront incompetents pour 1exercice d'actions r6elles, si I'Etat contractant ou son chef ont agi dans I'affaire comme tels, et en leur




BULUTIN DES LOIS i-T ACTES 31
caract&rc public, et les dispositions du dernier paragraph de Farticle 318, solvent kre appliqu6cs dans cc cas.
Article 3 35. Sont exclus de 1'extradition les d6lits politiques et Ics actes connexes, suivant la qualification de FEtat requils.
Article 3 3 6. La r glc cle Farticle pr6c6dent sera applicable aux
proc6dt,res concernant les jugements universes, quel que soit le caract&re ave- sequel intervicndrait FEtat stranger contractant ou son chef pour connaitre des d6lits ct infractions qui y sont commis et pour les Juger.
Article 3 3 7. Les dispositions des articles pr6c6dents s'appliqueront a,-cnts diplomatiques strangers ct aux commandants de
n-vlrcs ot, aeronefs de guerre.
Article 338. Les consuls strangers ne pourront se pr6valoir de Flncon-ipftence des juges et tribunaux civil du pays o ils agissent, qiie pour leurs actes officials.
Article 339. En aucun cas les jt,,gcs ou tribunaux ne pourront adopter des voles d'ex6cution ou d'autre nature, susceptible de s'exercer Yint6rleur des 16gations ou des consulate et de leurs archives, ni en cc qui concerned la correspondence diplornatique ou consulaire, sauf le cas o i les agents diplornatiques ou consulaires y consentiraient.
CHAPITRE III
R gles y6n6rales de compj!ence en n2atl re p6nale
Article 340. Les juges et tribunaux d'un Etat contractant sont comp6tents pour connaitre des Wits et infractions qui y sont commis et les juger.
Article 34 1. Leur competence s'6tend A tous les autres d6lits et infractions auxquels doit s'appl1qiwr la loi p6nale de YEtat, conform6ment aux dispositions du present code.
Article 342. Elle compared aussi les d6lits ou infractions commis 1'6tranger par les forictionnaires nationaux qui jouissent du b6n6fice de Fimmunit6.
CHAPITRE IV
Exceptions aux r gles gen6rales de competence en mati re p6nale
Article 343. Ne sont pas sournis, en mati&re p6nale, la comp6tence des juges et tribunaux des Etats contractants, les personnel et les d6lits ou infractions qui ne sont pas vis6s par la loi p6nale de ces Etats.
TITRE III
De extradition
Article 344. Pour rendre effective la competence judiciaire internationale, en mati&re p6nale, chacun des Etats contractants acc&dera




32 1 I I IA IN i)FS LOIS FIT A(A LS
fiite par I'Lln des autres, de rcmise des individus condainn6s ou poursulvis pour d6lit, pourvu que cette clemande se conforine au pr sent Titre III ainsi qu'aux clauses des traits ou accords international qui donnent Ja liste des infractions p6nales autorisant 1'cxtradwon.
Article 145. ---- Les Etats contractants ne sont pas obliges de liver leurs nationaux, La nation qui se refusera livrer Yun de ses nationaux, devra Ic juger.
Article 46. Quand, avant ]a reception de la demanded d'extradition un inCUIP6 OU condamn6 a commis un d6lit dans le pays auquel est derriand6c son extradition, cette remise peut kre diff6r6e jusqu' ce qu'll soit Jug6 et alt subi sa peine.
Article 347. S1 plusleurs Etats contractants sollicitent Yextradition d'un d6linquant pour le rn me d6lit, il devra kre remis celui sur le territoire duquel ce d6lit a 6t6 commis.
Article 348. Si elle est clemandee pour des d6lits different, la pr f6rcnce sera donn6e FEtat contractant sur le territolre duquel aura ki con-inlis le d6lit le plus grave. suivant la 16gislation de YEtat requis.
Article 349. Si tous les falts imput6s ont la meme gravity, I'Etat contractant qui pre'sentera le premier ]a clemande extradition aura la pr6f6rence. Si les clemandes sont simultan6es, YEtat requis d6cidera, mais il donnera la pr6f6rence YEtat d'origine, ou. son d6faut, 2i celui du domicile du d6linquant, si l'un d'eux est parmi les sollicitants.
Article 350. Les pr6c6dentes r&gles sur la pr6f6rence ne seront pas applicablcs si I'Etat contractant est oblige vis- -vis d'un tiers, en vertu de tralt6s en vigueur ant6rieurs au pr sent Code, A Faccorder d'une mani&re different.
Article 35 1. Pour que 1'extradition soit accord6e, 11 est n6cessaire que le d6lit ait 6t6 commis sur le territoire cle FEtat qui ]a demanded ou que ses lois p6nales lul soient applicables conform6ment au -f '_'tre 11 du present Code.
Article 352. L'extradition s'6tend aux pr6venus ou condamn6s comme auteurs, accomplice ou rec6leurs du d6lit.
Article 353. 11 est n6cessaire que le d6lit qui motive Yextradition alt le caract&re cle d6lit clans la 16gislation de FEtat requerant et dans celle de YEtat requis.
Article 354. 11 sera 6galement exig6 que la peine pr6vue pour les faits incrimink sulvant leur qualification provisoire ou definitive par le juge ou tribunal competent de YEtat qui solicited extradition, ne soit pas inf6rieure un an d'emprisonnement et que soit autorise' ou




BULLETIN DES LOIS FT ACTES 33
pr6vu Yemprisonnement ou dkenti'On preventive du pr6venu, s'il n'y avait pas encore de jugement d6finitif. Cette decision doit condamner a la privation de la liberty.
Article 355. Sont exclus de 1'extradition les d6linquants politiques, suivant la qualification de I'Etat requis.
Article 356. L'extradition nc sera pas accord6e non plus, s'iI est prouv6 que la demanded est pr6sent6e, en fait dans le but de Juger et condamner Faccus6 pour un d6lit de caract&re politique, suivant la m me qualification.
Article 35 7. Ne sera pas consid6r6 d6lit politique, ni fait connexe, celui d'bomicide, d'assassinat du chef d'un Etat contractant ou de n'importe quelled personnel revftue d'autorit6.
Article 3 5 8. L'extradition ne sera pas accord6e, si la personnel r6clam6e a k6 d6j2i jug6e et mise en liberty. ou si elle a subi sa peine ou s'll y a une procedure en instance, sur le territoire de I'Etat requis, pour le rri me d6lit que celui qui a motiv6 la demanded.
Article 359. 11 ne pourra pas non plus kre acc6d6 la requRe si le d6lit ou la peine sont prescrits conform6ment aux lois de I'Etat requ6rant ou requis.
Article 360. La legislation d'un Etat requis post rieure au d6lit, ne pourra pas emp&her extradition.
Article 3 6 I.-Les consuls g6n6raux, consuls, vice-consuls ou agents consulaires peuvent demander qu'on arrfte et remette A bord d'un navire ou a6ronef de leur pays, les officers, marines ou equipages de leurs navies ou a6ronefs de guerre ou marchands, qui auraient d6sert6.
Article 362. Aux effects de Farticle pr6c6dent, ils pr6senteront i Fautorit6 locale competence en lui laissant en outre une copie authentique. les registries du navire, ou de Ya ronef le r6le de 1'6quipage ou tout atitre document official sur sequel est fondue la demanded.
Article 363. -- Dans les pays limitrophes, des r&gles sp6ciales pourront kre 6tablies pour extradition dans les regions ou localit6s de la front re.
Article 364. La demanded extradition dolt kre faite par Yinterm6diaire cle forictionnaires dfiment autoris6s A cette fin, par les lois de I'Etat requ6rant.
Article 365. A ]a clemande d6finitive extradition doivent kre joints:
Un jugernent de condarnnation ou un ordre d'emprisonnenient ou un document de rn me nature ou un actc obligeant Fint6ress6 comparaitre p riodiquernent deviant ]a justice repressive, accornpagn6 des formalit6s de procedure qui d6terminent les preuves au moins des indices rationnels de la culpability de la personnel dont il S'agit:
2.-B. des L. et A.




3, FIN 011 I ()IS FT ACTL,
a dlat I- et le's particu, r" it circonstances (Jul peuposltlons (Itil etablissent ]a qualification 16gile d6finissent ]a participation attribu6c FinTIL 1,
o() t,'extradition petit &trc demanded t6l6graphique111 11 t t- cc cas. les actes mcntionnes 'a ]'article pr6c6dent seront
p en (cs 11 ITtat requis ou sa l'-ation ou consulate g6n6ral dans le
1 iant. dans les dcux mois qui suivront la detention de
FI i Ci i d.'faut dc quol 11 sera mis en libcrt6.
Article 167. ---- Si FEtat requ6rant ne prcnd aucune disposition sur la personnel r clain& dans les trois mois qt I i stuvront Ic moment oi
elic a C'i:6 misc sa disposition. elle sera mise egalement en libert6.
Article 168. -- Le d6tenu pourra Otiliser, dans FEtat auquel est adrc s& ]a dernandc d'cxtradition. tous moyens 16gaux accords aux mitionaux pour rccov.vrcr ],I liberty, en se basant sur Ics dispositions du pr sent Code.
Article 169. .--- Lc d6tcnLt pourra egalement, partir de cc fait, utiliscr les rCCOUrs legaux n6cessalres clans FEtat clul demanded Fextradition centre Ics qualifications et les resolutions sur lesquelles elle cst fond6c.
Article 370, La rcmisc dolt kre faite avec tous objets qui se
trouvent au potivoir de la personnel r6clarn6e, clue cc silent le product du de'lit impute ou des pi&ccs qui pourront server pour la preuve cle cc d6fit. clans la i-nesure o6 cela sera possible conform6ment aux lois de ITtat clul Feffectue et cn respectant d6ment les droits des tiers.
Article 371. -La remise des objets lacluelle se r6f&re Yarticle precedent pourra Rre opcree, si I'Etat qui solicited 1'extradition la demand, rn me si le d6tenti meurt ou s'6vade avant qu'elle soit eff ectu6c.
Article 3 7 2. Les f rals dc d6tention et cle remi e seront A ]a charac de FEtat requ6rant, mais celui-ci n'aura rien 'a payer pour les services rendus par les fonctionnaires publics la solde du gouvernei-ncnt auquei Vextradition est demanded.
Article 373. Le montant des services rendus par des fonctionnalres publics ou officials qui nc pcrcoivent clue des droits et primes n I excedera pas ceux auxquels ils ont droit pour ces diligences ou services suivant les lois du pays ci ils resident.
Article 174. -Toute responsibility que pourra entrainer la d6tention preventive sera 2l la charge de YEtaL qui Faura sollicit6e.




BULLETIN DES LOIS )_'F ACTFS 35
Article 3 75. Le transit dc la personnel extrad6e et des surveillants par le territoire d'un Etat tiers contractant sera permits nloyennant 1'exhibition de 1'excmplaire original ou d'une copie authentique de Yacte accordant extradition.
Article 376. L'Etat qui obtient 1'extradition d'un accuse qui est ensuite absous, sera tenu de communique a celui qui Faura accord6c une copie authentique du Jugement.
Article 377. La personnel livre'e ne pourra tre d6tenue en prison ni jug6e par FEtat contractant auquel elle est remise pour un d6litdiff6rent de celui qui atirait motive 1'extradition et commis ant6rieurement a celui-ci, a moins que YEtau requis n'y consent, ou quc 1'extrad6 ne reste libre dans YEtat requ6rant trois mois apres avoir 6t6 jug6 et absous pour le d6lit qui a donn6 naissance A 1'extradition ov apr&s avoir subi la peine d'emprisonnement inflig6e.
Article 3 7 8. En aucu n cas, on ne prononcera ni ex6cutera la peine de mort pour le d6lit qui a 6t6 la cause de extradition.
Article 379. Quand on imputera la detention preventive, on co.niptera le temps pass6 2i partir de la ciftention do 1'extracJ6 dans YEtat auquel il a 6t6 r6clam6.
Article 380. Le d6tenu. sera mis en libert6, si YEtat requ6rant n'a pas pr6sent6 la demanded extradition dans tin d6lai reasonable, qvI sera le plus b-cf possible en tenant compete de la distance ct des facilities de communication postal entre Ics deux Pays, A partir de la prison pr6ventive.
Article 3 8 1. Dans le cas de ref us d'extrader, une second domande ne pourra ftre faite pour le m me d6lit.
TITRE IV
Du droit d'ester en justice et de ses modalit6s
Article 382. -Les nationaux de cheque Etat contractant .1ouiront dans chacun des autres, du 'D,--n6fice de Fassistance Judiciaire aux monies conditions que les nationaux.
Article 383. 11 ne sera fait aucurie difference entre les nationaux et lies strangers dans les Etats contraCLants relativernent-2i la caution pour comparaitre en justice.
Article 384. Les strangers appartcnant 2i un Etat contractant pourront exerccr dans les autres, I I action publ.quc on matl&rc p6nale aux m, mes conditions quo les nationaux.
Article 385. Ces 6tranaers ri'auront ras besoin non plus do fournir caution pour se quereller par action priv6e clans les cas oii elle ne strait pas exig6e des nationaux.




3() BUIATTIN DES LOIS LT ACI ES
Article 386. Aucun des Etats contractants n'imposera aux nationaux d'un autre les cautions judicio sisti et onus probandi dans les cas ou elles ne sont pas exig6es de leurs propres nationaux.
Article 387. Ne scront autoris6es ni les daisies pr6ventives ni la caution pour 6viter l'incarc6ration, ni les autres i-nesures de procedure d'un caract4e analogue, vis-i-vis des nationaux des Etats contractants du fait de leur scule quality d'6trangers.
TITRE V
Requ8tes et commissions rogatoires
Article 388. Toute diligence judiciaire qu'un Etat contractant a besoin de pratiquer dans un autre, sera effectu6e sur une requfte ou commission rogatoire transmise par la voie diplomatique. Cepenclant les Etats contractants pourront proposer ou accepter en matl&re civil ou criminelle une autre forme de transmission.
Article 389. 11 apartment au juge requ6rant cle d6cider de sa propre competence, de ]a 16galit6 et de Fopportunit6 de I'acte ou de ]a preuve, sans pr6'udice de la jurisdiction du juge requis.
Article 390. Le juge requis d6cidera sv.r sa propre compkence
rationed rywtericv pour Faction dont il est saisi.
Article 3 9 1. Celui qui recoit une requfte ou commission rogatoire doit se conformer quant son objet A la loi de son commettant et quant A la forme d'ex6cution sa propre lol.
Article 392. La reclufte sera r6dig6e clans la league de FEtat requ rant et sera accompagn6e d'une reduction clans la league de FE'tat requis, dfiment approtivee par un traducteur jure'.
Article 193. Les int6ress6s 1'ex&ution de recluftes et commisstons rogatoires, d'une nature priv6e- devront nommer des fond6s de pouvoirs, pregnant leur charge les fra-s de ces fond6s de pouvoirs et de la procedure.
TITRE VI
Exceptions qui ont un caract&re international
Article 394. La litispenclance en cas distance engag6c clans un autre Etat contractant pourra tre invoqu6e en mati&re civil, quand le judgment rendu clans l'un d'eux doit produire clans un autre des effects de la chose jug6e.
Article 395. En mati&re p6nale, exception de litispenclance ne pourra &re invoqu6c en cas distance pendant clans un autre Etat Contractant.
Article 396. I-'exception de chose jug6e qui se fonde sur la d6cision d'un autre Etat contractant ne pourra kre invoqu6e que lorsqu'il




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 37
aura 6t6 rendu un Jugement sur comparution des parties ou de leurs repr6sentants 16gaux, sans qu'ait 6t6 mise en question la competence du tribunal stranger en reason de dispositions du present Code.
Article 397. Dans tous les cas de rapports juricliques sounits au present Code des questions de competence pourront etre soulev6es par d6clinatoire fonc16 sur les r&gles de cette convention.
TITRE V11
De la Preuve
CHAPITRE I
Dispositions gjn6rales sur la p-reuve
Article 398. La Joi qui r6git le d6lit ou le rapport de droit, objet de Instance civil ou commercial, determine a qui income la preuve.
Article 399. Pour d6cider les moyens de preuve qui peuvent kre employs dans cheque cas, la loi du lieu o i a &6 r6alls6 Vacte ou le fait qu'il s'agit de prouver est compkente, exception de ceux qui ne sont pas autoris6s par la loi du lieu ou Finstance est engage.
Article 400. La forme dans laquelle dolt ftre pratiqu6e toute preuve est fix6e par la loi en vigueur dans le lieu oa elle est effectu6e.
Article 40 1. La preuve dolt kre appr6ci6e d'apr&s la loi du juge.
Article 402. Les actes passes dans cbacun des Etats contractants auront dans les autres les rn mes effects en justice que s'ils y avaient 6t6 passes, s'lls r6unissent les conditions suivantes:
1'. Que Faffaire ou. l'objet de Facte ou. contract soit liciie ct pernils Ixir les lois du pays ob il est pass6 et de cclul o le document est ernpio-- ;
2'. Que les parties aient I'aptitude et la capacity n6cessaircs paur s'obll,er conform ment a leur loi personnelle:
3'. Que lors de ]a r63action de Facte, on alt obser-,6 les form .,s et solennit s prescrites clans le pays o6 les actes ou contorts ont &6 pass s:
4'. Que I'acte soit kgalis et remplisse les autres conditions n&essaires son authenticit6 dans le lieu oil 11 est utills6.
Article 403. La force ex6cutoire d'un acte est sournise au drolt local.
Article 404. La capacity des t6moins et leur r6cusation dependent de la loi laquelle est mis le rapport de droit, objet de Finstance.
Article 405. La forme du segment sera conform A la loi du 11uac ou tribunal deviant leqt el il est pr t6 et son efficacit6 a celle qui r6git le fait sur lequ.el 11 porte.
Article 406. Les pr6somptions ri sultan d'un fait sont sournises
la loi du lieu o s'est r6alls6 I'acte qui les a fait nature.
Article 407. La preuve par indices est sournise la loi du Juge ou du tribiinal.




'38 BULITTIN DES LOIS ET ACTES
CHAPITRE 11
WgIes spkiules sur la preuce des lois &rany res
Article 408. Les juges et tribunaux de cheque Etat contractant appliqUeront d'office, quand it conviendra, Ics lois des autres, sans prejudice des modes de preuve auxquels se r6f&re ce chapitre.
Article 409. La parties qui clemande I'application du droit de l'un des Ftats contractants, dans l'un des autres, ou qui s'y refuse, pourra en 6tablir le texte, justifier la mise en vigueur et fixer son sens par une attestation de deux Avocats, en functions dans le Pays dont la 16gislation est en cause, attestation qui devra kre fournie cl iment l6galis6c.
Article 4 10. A d6faut de preuve ou si. le Juge ou le Tribunal 1'estime insuffisante pour n'importe quelle reason, its pourront dernander d'office, par voic diplomatique, avant de rendre leur decision, que FEtat dont la 16gislation est en cause, fournisse un rapport sur le texte, ]a mise en vigueur et l'interpr6tation du droit applicable.
Article 411. Chaque Etat contractant s'oblige fournir aux autres, clans le plus bref d6lai possible, Finformation a laquelle se r6f&re ]'article pr& -clent et qui devra 6maner de son Tribunal Supr rne, ou de Fune dc ses Chambres ou Sections, ou du Minist&rc Public, ou du Secretariat ou Minist&rc de la Justice.
TITRE VIII
Du pourvoi en cessation
Article 4 12. Dans tout Etat contractant o existed le pourvoi en cessation ou une autre institution semblable, it pourra ftre intcrpos6 pour violation, interpretation erron6c ou application include d'une loi d'un autre Etat contractant clans les rn mes conditions et cas que pour le droit national.
Article 4 13. Seront applicable au pourvoi en cessation Ics r&gles I I
6tablies clans le chapitre 11 du titre precedent, alors meme que le juge ou le tribunal inf6rieur en ont d6ja fait usage.
TITRE IX
De la faillite ou concordat
CHAPITRE I
Unitj de la faillite ou du Concordat
Article 4 14. Si, le d6biteur en hat de concordat ou de faillite poss&dl- un seul domicile civil ou commercial, it ne pourra y avoir qu'un seul judgment de procedure preventive de concordat, ou cle




BULLETIN DES LOIS FT ACTFS 39
faillite, ou de suspension de pavements, ou d'expectative, pour tous ses biens et routes ses obligations dans les Etats contractants.
Article 415. S1 une rn me personnel ou socift6 poss&de dans plus d'un Etat contractant divers -',tablissements de commerce retirement s6par6s 6conomiquement, 11 peut y avoir autant de procedures pr6ventives de faillite que d'6tablisseinents commercial.
CHAPITRE 11
Unicersalit de la faillite ou du Concordat et de leurs effects
Article 4 16. La declaration d'incapacit6 du d6biteur en faillite ou en Concordat, procluit clans les Etars contractants des effects extraterritoriaux, au moyen de Yaccomplissement pr6alable des formalit6s de registry ou publicity, exig6es par la 16gislation de cbacun deux.
Article 4 17. La declaration de faillite ou de concordat prononc6c dans un Etat contractant sera ex6cu.toire dans les autres dans les cas et suivant Ics formes 6tablies dans le present Code pour les decisions judiciaires, mais elle produira. du jour ou elle sera d6finitive et vis- -vis des personnel pour lesquelles elle sera rendue, les effets-de la chose jug6e.
Article 4 18. Les pouvoirs et functions des Syndics nomm6s dans un des Etats contractants, conform6ment aux dispositions du present Code auront un effet extra- territorial clans les :autres, sans n6cessit6 d'aucuric formalit6 locale.
Article 4 19. Ueff et r6troactif de la declaration de f aillite ou de Concordat et Yannulation de certain acues par suite de ces jugements, seront d6termin6s par la loi de ces proc dures et seront applicable au territoire des autres Etats contractants.
Article 420. Les actions r6elles et les droits de rn me caract&re resent sournis. nonobstant la declaration de faillite ou de concordat,
la loi de la situation des chooses qu'elles concerned et A la competence des juges du lieu o i elles se trouvent.
CHAPITRE III
Du concordat et de la rMabilitation
Article 42 1. L'accord entre les cr fanciers et le commercant en faillite ou en concordat aura des effects extra- territoriaux dans les autres Etats contractants, sauf le droit des cre'anciers par action r6elle qui ne Yauraient pas accepted.
Article 422.-La rehabilitation du failli. a 6galement un effet extra- territorial clans les autres Etats contractants, a partir du jour o est definitive ]a decision judicialre qui Yordonne, et conform6ment A ses terms.




10 BULLI TIN DES LOIS FT ACATS
T ITRE X
Execution de jugernents rendus par les tribunaux strangers CHAPITRE I
Matt* re civil
Article 421. Toute sentence civil ou contentieuse administrative pronounce dans un des Etats contractants aura force de loi et pourra kre ex6cut6e dans les autres Etats si elle r6unit les conditions suivantes:
I' Que le Tribunal ou le Juge qui Fa pronounce alt conip6tence pour connaitre I'aflaire et la juger confortn6ment aux r gles du present Code.
2'. Que les parties aient W cit .es peisonnellement ou par letir repr6sentant 1 gal pour le '111genient,
Que, h sentence ne soit pas contraire Vordre public ou au droit constitutionnel du pays ou elle dolt hre cx6cut6e.
4 Qu'elle soiz ex6ctivolre clans I'Etat oii elle aura W prononc6c.
S' Qu'elle solt traduite d'une rnani re autoris6e par un forictionnaire ou tin interP c.Ficiel de FEtat ob elle doit kre cxecut6e.
Quc le docurrient qui la renferme r6unisse les conditions n&essaires pour ftre consl&r cornme authentique clans I'Etat de provenance et cells qu'exige pour son authenticity. ]a kgislation de FEtat dans lecluel on desire faire ex6cuter ]a sentence.
Article 424. L'ex6cution doit kre demanded au juge ou tribunal comp tent pour faire ex6cuter la decision, apres avoir rempli au pr6alable les formalit6s requires par la 16gislation int6rieure.
Article 425. Contre la resolution judiciaire laquelle se r6f&re Article pr6c6dent seront admis tous les recourse que les lois de ces Etats accordent pour les sentences d6finitives pronounces dans un jugement d6claratif civil de la plus grande importance.
Article 426, Le juge ou le tribunal qui est demanded 1'ex6cution entendra, avant de Fordonner ou de la refused et dans un d6lai de vingt jours, la parties centre laquell.e elle est demanded ainsi que le Procureur ou Minist&re Public.
Article 427. La citation de la parties qui doit kre entendue sera faite par request ou commission rogatoire, suivant les dispositions du present Code si elle avait son domicile a 1'6tranger et si elle n'avait pas dans le pays la representation suffisaritc: ou dans la forme fixe'e par le droit local, si elle avait son domicile dans FEtat requis.
Article 428. Pass6 le d6lai fix6 par le juge ou le tribunal pour la comparution, Faffaire suivra son cours, que la personnel cit6e ait comparu ou non.
Article 429. Si 1'ex6cution est refuse, le document ex6cutoire sera retourn6 a celui qui Faura pr6sente.
Article 430. Quand on acc&dera A ex6cuter la sentence, cette execution sera conform aux formalit6s d6termin6es par la loi du ILige ou tribunal pour ses propres jugements.




BULLETIN DLS LOIS 1. F ACITS 41
Article 4 3 1. Les sentences d6finitives pronounces par tin Etat contractant dont les dispositions ne sont pas susceptible d'ex6cution, produiront dans les autres Etats les effects de la chose jug6e, s'ils r6unissent les conditions fix6es a cette fin par le present Code, sauf ceux qu.1 sont relatifs leur execution.
Article 432. La procedure et les effets d6teri-nin6s par les articles
pr6c6-dents s'appliqueront dans les Etats contractants aux sentences
pronounces dans Fun d'eux par des arbitres ou variables conciliateurs i condition que Faffaire qui les motive puisse ftre Fobjet d'un compromis suivant la legislation du pays o est demanded Yex6cution.
Article 4 3 3. La m me procedure s'appliquera 6galement aux sentences, civiles pronounces dans Fun des Etats contractants par un tribunal international, a 1'6gard de personnel ou int6r6ts priv6s.
CHAPITRE 11
Acte de jurisdiction uolor2taire
Article 434. Les dispositions clict&s clans les actes de jurisdiction volontaire en mati&re commercial par les juges ou tribunaux d'un Etat contractant ou par ses agents consulaires, seront ex6cut6es dans les autres suivant les formalit6s et selon la forme indlqu6e au chapitre pr6c6dent.
Article 435. Les decisions dict6es dans les actes de jurisdiction volontaire, cn matt&re civile, provenant d'un Etat contractant, seront advises par les autres si elles r6unissent les conditions exige'es par le present Code pour la validit6 des documents passes en pays stranger et qui 6manent d'un juge ou tribunal compkent et auront en consequence des effects extra- territoriaux.
CHAPITRF III
Mati re p6nale
Article 436. Au.cun Etat contractant n'ex6cutera les sentences pronounces dans Fun des autres en matl&re p6natc, en cc qui concerned les sanctions de cet ordre qu'elles impotent.
Article 437. Les dites sentences pourront totit4ois kre ex6cut6es en tout ce qui concerned la responsabilit6 et scs effects sur les biens du condamn6, si elles ont 6t6 pronounces par le 'u,,,- ou le tribunal comp6tent suivant le present Code et aprcs avoir entcndu l'int6ress6, et pou.rvu qtie silent replies les autres conditions de forme et de proc6dure 6tablies au chapitre ler. de ce Titre.
( 13 F6vrier 1 9 2 8.)




4 W-TI-I I-IN DI-S LOIS LT A(,-I IS
,DECLARATIONS ET RESERVES
Re, -t la D J yujior-,, Arqenttfle
t-a D 16gatlon Argntine fait inscrire les sulvantes reserves qu'elle fOrr11U1C SUr le Projet dc Convention du Droit International PrIv6
-IOU1111's I FkUdc de la Vic. Conf6rcncc Internationale AmerlLaIlM.
1, -- File cornprend qw la Codification du Droit International Priv doit Lre <> sp6cialement au suict des institutions qui pr6sentent, clans les Etats Am6ricains, des caract&res tondimentaux identiques ou analogues,
2 Elie maintient en vigueur les Traltes de Droit Civil International, Drolt Nnal International, Droit Commercial International et Droit de Ptoc6dure International, sanctioned's Montevideo en 1889. avec leurs Conventions et leurs Protocoles respectifs.
1. Elie n'accepte pas des principles qui modifient le syst&me de la >, sp6cialement en tout cc qui s I oppose au tLexte ct a 1'esprit de la 16gislation civil argentine.
4. .-Elie n'approuve pas les dispositions qui attaquent directement ou indirectement le principle soutenu par les 16gislations civil et commerciale de la Wpublique Argentine que <>
5 Elie n'accep.,te pas les principles qui admettent ou tendent A
sanctionner le divorce, ad-vinculum.
6. Elie accepted le syst&me de <> avec la r6serve d6riv6e de la lex ret' sit(P en mati&rc de biens immeubles.
7. Elie admet tout principle qui tend reconnaitre en faveur de
la fernme les mimes drolts civil dont jouissent les homes majeurs.
8. Elie ri'approuve pas les principles qui modificnt le syst&me du I Lis Solt', comme moyen d'obtenir la nationality.
9 Elie n'admet pas les principles qui solutionncnt les conflicts relatifs 21 la doublebe nationalist>> au pr juclice de I'application exclusIvc du jus Solt*.
I O E'llc n'accepte pas les formulas alli permettent Fintervention d'Agents Diplomatiques et Consulaires dans les jugements successoriux qui int6ressent des strangers, sauf dans les cas d6j'a prevus clans les pr6ceptes kablis clans la Wpublique Argentine et qui r6gissent cette intervention.




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 43
11. Dans le r6gli-ne de la Lettre de Change et Ch&ques en g6n6ral elle n'admet pas les dispositions qui modifient les crit&res accept s dans des Conf6rences Universelles, comme cells de la Haye de 1910 et 1912.
12. Elle fait une reserve expressed sur Yapplication de > en certaines questions relatives au Droit Maritime. sp6cialement en cc qui concerned le contract de fret et ses consequences juridtques, 6tant d'avis qu'elles doivent &re sournises i la lot et jv.ridiction du pays du port de destination.
Cc principle a 6t6 soutcnu avec succ s par le group argentin dc la <> dans sa 3 1 &me S6ance et fait partic actuellement des r&gles appel6es <>.
13. -.Ellc r6affirme, Yopinion de cc que Ics d6lits commis en a6roplanes, dans Yespace a6rien national, ou sur les bateaux marchands strangers, devront ftre jug6s et punis par Ics Autorit6s et les lots de YEtat oit Ils se comment.
14. Elle ratific la th&sc approuvoc par Yinstitut Am6ricain de Droit international, dans sa stance de Montevideo de 1927, dont le contend est le suivant: <>
15. Elle n'adinet pas Ics principes qui r6glemcntent les questions
International du travail et la situation juriclique des ouvriers pour les .-aisons d6j exposes, quand fut discut6 Farticle 198 du Projet de Convention de Drolt ','--ivil International, dans I'Assembl6e Internationale de Jurisconsultes de Rio de Janeiro en 1927.
La D616,,ation Argentine rappelled que, cornme elle Fa d6j manifesto YHonorable 3&me Commission, elle ratific la Vle. Conference Internationale Am6ricaine, 'Les votes 6mis et Fattitude prise par la D616gation Argentine tors dc ''Assembke Internationale de Jurisconsultes tenure a la Ville de Rio de Janeiro, aux mois d'Avril et Mal de 1927.
Dicluration de la djh nationn des Elats-Unis d',Am rique
Elle regretted beaucoup ne pas pouvoir approuver d&s a present Ic Code du Docteur Bustamante, car la Constitution des Etats-Unis d'Am6rique, les relations des Etats members de I'Union F6d6rale et les attributions et pouvoirs du Gouvernement F6d6ral le lui rendent difficile. Le Gouvernement des Etats-Unis d'Am6rique maintient fermement l'id6e de ne pas se d6sunir cle I'Am6rique Latine, et: pour cela, d'accord avec Yarticle sixi&me de la Convention qui permit cheque Gotivernement d'y adh6rer plus tard. 11 fera usage du privikge de cet




M11 I i TIN DES LOIS FT ACITS
article An qU'apr s avoir examine soigneusement le Code dans routes scs stipulations, 11 puisse y adh6rer pour le moins une grande parties. Poi)r ccs reasons. h Djl6gation des Etats-Unis d'Am6rique reserve son vote daris 1'espoir de pouvoir adh6rer, comme elle Fa dit, une partle OU Line partic considerable de scs stipulations.
Dkiaration de la d0jyation de I'Uruguay
La W6,,atlon de l'Uruguay fait des reserves, incliquant que l'opimon de cette D616aation est conform A celle soutenue lors de I'AssemWe de .JLirisconsultcs de Rio de Janciro, par le Dr. Pedro Varela, Professeur dc la Facult6 dc Drolt de son Pays. Elles les maintient et d("chre qt e I'Uruouay donne son approbation au Code en g6n6ral.
Rc serc,,, de hi 40 yalion de Paroguay
La D,,'16(jatlon du Paraguay d6clarc:
I N'laint,'mir -on adhesion aux Trait6s de Droit Civil International, Drolt Conlinci-cial international, Droit Nnal International et Drolt dc Proc durc I international, approuv6s IN'tontevideo, en 1888 et ainsi qLl',71LIX Conventions e[ Protocoles qui les accompagnent.
Ne p-is &--c d'accord avec la modification de la < t,, son dh6sion aa principle dc sa 1-6gislation: que les p :rwmc, jurld mvcnt cx-clus;v ,,mcnt leur existence i la Loi de
ITiat qU1 ICS -L,t( is,- et qi-le- par consequent, elles ne sont ni natio11 111 c ,, T, -i, rc, le,,rs, lo-ctions so-it signaHes par la Loi sp clale,
]on "es d,_,"rIv, s (11, dom1c,
icttre Ic s,-stcme de FG'nit de Successions, finilt& par la,
re"' sltw cii matih-es de b;,,,lis immobilic.s.
-- ["tre d'accord avec tout principle tenant teconnaitre la fen-ime les rn rncs droits civil accords i I'lionime mzi*eu-,.
6 Ne pas accepter les principles qui modifient le syst&me du Jus Oh' comic rnoyen d'obtcnir la nationalist'.
7 ____ I lutionnent le
Ne pas tre confornw, avec les pr6ceptes qui so,
rrob', m, de la . au d6t-r;mcnt de I'application c\cluslve dU JUS SO11.
Adh6rcr au. crlt re accept aux 'CoriNrences Universelles Sur le regime de la Lettrc dc Change et des Ch&clucs.
9, Fairc des r serves sur I'api-lication de la <> dans les questions relatives au Droit Maritime.
10. Ftre d'accord en cc qr.c les cle'lits commis en a6ronefs dans Fespace a6ricn national ou sur les bateaux m'archands strangers, doivent &tre jug6s par les Tribunaux dc I'Etat o6 ils se trolivent.




BULLETIN DES LOIS LT ACTES 45
Reserve de la d6l6gation du Br6st'l
L'amendement substitutif qu'elle proposal pour I'Article 53 ayant t6 rejet6, la D616gation du Br6sil refuse son approbation A I'Article 52 qui 6tablit la competence cle la lol du domicile conjugal pour r6gir la separation dc corps et le divorce, ainsi que, de meme, a Farticle 54.
D&Iarations fates par les d6l6gations de Colombie-et de Costa Rica Les D616gations de Colombic et de Costa Rica signcnt le Code cle Drolt International d'une niani rc alobale avec la reserve expressed cle tout cc quill pourrait &trc en contradiction avec la l6al-slation colombienne et celle de Costa Rica.
En cc qui concerned les personres Juxidiqucs, notre opinion est qu'elles solvent tre soumises A la loi locale pour tout cc qui se r6f&rc
leur concept ct a lcv.r reconnaissance comme cn dispose sagement Article 32 du Code, en contradiction (du moins apparent) avec d'atares dispositions du rn mc texte, con-iii-ne les articles 16 et 2 1.
Pour les 16! islations do ces D616gations, les personnel .' i "
peuvent avoir de nationallt6, ni selon les principcs sclentl ques ni en conformit6 avec les conveyances Ics Plus hates ct Ics plus stables dc I'Amerique.
11 c t 6t6 pr6f6rable que dans Ile Codic que nous gallons approuver, Fon efit ornis towo cc qui pourrait server a affirmed quc les personnel juridiques, ct specialemew Ics Associations de Capitaux, ont une nationalit6.
Ces DAI gallons qui ont cons-niti a accepter li transaction, consian6c dans ic septi&me artiClic, entr- les doctrines ctiropeennes cle la personnallt6 du Dro*c c cells es ,,Awiellcmcnt ann rlcaiiics du domicile ponr r6gir I'Etal. civil ct la capaclt6 des, p,-,rsonnes dans le drolt international priv6, d6clarent qu'elics acceprent cette transaction povr ne pas retarder Yapprobation du Code que routes les Nations de I'Am6rique attendant aujourd'hui co, me une des ccuvrc, Ics plus transce.-ndantales de cette Conf6rence, mais elles affirment emphatiquement que cette transaction dolt kre transitoire parce que Funlt6 Jurldique du Continent dolt se v6rifier auteur de la Iol du donilcile, la scule qui siuvegarde efficacenicnt la souveralnet6 cle Vind6pcndance des peoples de I'Am6rique. Peoples d'll-nmigration comme le sont ou devront YLrc routes ces R6publiques, elles ne peuvent voir sans une inqui6tude supr&mc que les migrants europ6ens apportent avec eux la prevention d'invoqv.e r en Am6rique leurs propres lois d'origine pour gouverner ici leur 6tat. civil de capacity pour faire des contracts.




11 TIN Of LOIS FT M TFS
Adri ttre cct' i)OsS1bi1It6 (qui consacre le principle d c la loi nationa c, r, rtle 1)ir le Code) c'est cr6er en Amerique Lin Etat
t6ricur ITAjt, ct nous ineLtre presque sous le regime des
tions qU I '_,uropc a irnpos6es pendant des sl&cles aux nations d I D n F, par elle cornme inf6ricures dans leurs; relations
111 te llcs
Les W16gations signatalres font des vt:eux pour clue tr s prompterncnt disparalssent des 16gislations am6ricaines routes les traces des th6orlt lus politiques que I uridlques) pr6conis6es par I'Europe pour ( 7 r ici la jurldiction stir leurs nationaux 6tablis dans les
terres li d,. I'Ani rtquc et clics espcrent que la legislation s'unifiera selon les ncipes qui Sounlettent 1'6trancer migrant au pouvoir sans restriction des lois locales. Avec Fespoir que peut-ftre bient6t la loi du dornicile sera celle qui r6gtira- en Amerique 1'6tat civil et la capacity des j-_)erFonncs, et dans la confidence qu'elle sera un des aspects les plus caractcristiques du Pan-Am ricanisme juricliquc que nous aspirins totis i crLr, Ics D616gations signataires potent le Code de Droit International Priv ct accept(ent la transaction doctrinaire dont 11 s'inspirc.
En se n,1 f6r,-.nt aux dispositions stir le divorce, la d6l6gation colombicnne fornwic sa r scrvo absolute en cc qui r git le divorce selon la lol du dornicilc conitigal, parce qu'elle consi&re que pour dc tels effects ct vu le caract re exception nellement transcenclantal et sacr6 du marriage (base de la Soci t et de IT.tat lui-m me), la Colombie ne peut accepter sur son territoire I'application de l6gislations 6trang&rcs.
Ccs IX16gations d6sirent, en outre, bien 6tablir leLr admiration endiot, -' iste pot r Yceuvre f6conde du Docteur Sanchez de Bustamante q ue r sente cc Code avec ses 500 articles concurs en clauses lapidaires qui pc -rarent blen server cornme moMe pour les 16gislateurs de tous Ics pays. D ,s aujourd'hul le Docteur Sanchez de Bustamante sera, non settlement tin des fils les. plus insignes de Cuba, mais aussi un des citoyens les plus excellent de la grande Patric Am6ricalne, qui peut avec justice se venter de produire des homes de science et des homes d'Etat aussi insignes que Fauteur du Code de Droit International Priv6 que nous avons ftudI6 et que la Vle. Conference Internationale Am6ricaine va approuver au nom de I'Am6rique cnti re,
WS1,YLT,3 de la L)Nyution du Salvador
Reserve I - Sp6cialement applicable aux articles 44, 146, 176, 212 et 233.
En cc qui se r6f&re aux incapacites: clue peuvent avoir les e'trangers conform6ment i leur loi personnel pour tester, faire des contracts,




BULLETIN DES I OIS 1-T AC-1 I-S 47
comparaitre en Justice, exercer Ic commerce ou Intervenir dans les actes et contracts commerclaux, reserve cst faite en cc que le Salvador ne reconnaitra pas les dites incapacity s dans les cas o les actcs ou contracts aient 6t6 conclus dans le Salvador sans contravention 2i la loi Salvadorienne et pour produirc des effects sur son tcrritoire National.
Rc'serve ll.--Applicable i Farticle 187, dernier paragraph.
En cas de cornmunaut6 de bien impose aux mari6s comme loi personnelle, par un Etat stranger, elle sera reConnuc au Salvador, sculement si par contract entrc les parties int6ress6es, elle est confirm6c et si sont remplies routes Ics formalit6s exig&s ou que puisse exiger Yavcnir la loi du Salvador, en cc qui concerned les biens situ6s en Salvador.
Reserve 111. -Applicable sp6cialement aux articles 327, 328 et 329,
Reserve en cc que ne sera pas admissible, pour cc qui concerned le Salvador, la Juridiction des Juges et des Tribunaux e'trangers, dans les jugements et les d6marches de succession et dans les concourse de cr6anciers et de faillite dans tous les cas o i ils affectent les bicns immeubles situ6s en Salvador.
R6serces de la D06gation de la Wpublique Dory-2inicuine
1. La D616gation de la R6publique Dominicalne desire maintenir Fautorlt6 de la Loi Nationale dans les questions qui se rapportent
1'6tat et A la capacity des Dominicains, partout o6 11 peuvent se trouver, raison pour laquelle elle ne peut accepter, sans r6servcs, les dispositions du Projet de Codification ou Yon donne pr6f6rctice ]a <> ou la >: le tout malgr6 le principle conclliateur 6nonc6 dans Yarticle 7 du project, dont est une application Article 5 3 du dit project.
2. -- Pour cc qui est de ]a nationalit&, Titre I du Livre 1, articles 9 et suivants, nous faisons une r6serve en cc qui concerned d'abord 1.1 nationalit6 des Socift6s et ensuitc, plus specialement le principle general dc notre Constitution politiqtw suivanr sequel 11 ne sera reconnu i aucun Dominicain d'autre national que la Dominicaine, durant le temps qu side sur le territoire dc la R6publique.
3. Quant au domicile des Socift s 6trang&res, quels que potent leurs status ct le lieu de leur r sidencc ou de leur principal 6tablissement, nous r6servons cc principle d'ordre public dans la R6publiqLIC Don-iinicalne-, toute personnel physique ou morale qui excrce des actes de la vie juriclique sur son territoire, atira pour domicile, le lieu ou elle a un 6tablissement, une IJ('ncc on un Repr6sentant quelconque.




F L1 I 1 -1 IN DFS LOIS FT ACTFS
Cc domicile est attributif de jurisdiction pour les tribunaux nationaux quant aux rAltions jurldlques qui se rapportent aux actes intervenes dans It, Palls, I,~ 'Jue Soit Ieur nature,
/Xclarulion de la DM' yalion de I'E(Waleur
t 1-1 Jn de ITquawur a I'lionneur de signer en enter la
Convention du Code de Droit International Priv6, en hommaue au Docteur Bustamante. Elle ne croit pas qu'il soit n6cessaire de pr6ciser quelque r6servc que ce soit, et sauvegarde sculement la faculty g6n6rale continue dans la m me Convention qui laisse aux Gouvernements la liberty de la ratifier.
Dklarution de la D616yation du Nicaragua
Pour les questions qui sont actuellement ou pourront e^tre a Favenir consid6r6es suiettes au Droit Canonique, le Nicaragua ne pourra appliques les dispositions dt Code de Droit International Prive' qui se trouveraient opposes A ce rri me Droit.
La D616gation du Nicaragua declare que, ainsi qu'elle Fa d6clari verbalement en diverse occasions pendant la discussion, quelques-unes des dispositions du Code approuv6, sont en d6saccord avec les dispositions expresses dc la 1-6gislation du Nicaragua ou avec des principles fondai-ncntaux de cette 16gislation; mais, comme un homage dfi A I'ceuvre insigne de l'Illustre Auteur de ce Code, elle pr6f&re, au lieu de pr6ciser les reserves du cas, faire cette declaration et laisser que les pouvoirs publics du Nicaragua formulent ces reserves ou r6forment dans la measure du possible la legislation national pour les cas d'inconipatibilit6.
D60aration de la D616yation du Chili
La D616g 'on du Chili est heurcuse de pr6senter ses plus chaleureuses felicitations i 1'6minent et savant jurisconsulte am6ricain, Mr. Antonio Sancbez de l3tistamante, pour le chef-d'ceuvre qu'il a r6alis6 en r6digeant un project de Code de Droit International Priv6, destiny i r6air les relations cntn les Etats d'Am6rique. Ce travail est une contribution pr&ieuse pour le development du panam6ricanisme
que tOLIS le3 pays du Nouveati Monde de'sirent voir fortifi6 Ct ul juppL Quand bien m me cette oeuvre grandiose de la Codification ne pourralt pas se r6allser a bref d6lai, parce qu'elle n6cessite la mure r6flexion des Etats qui vont y participer,'Ia D616gation du Chill




BULITTIN' DFS 1,01S LT ACTES 49
ne sera pas un obstacle o- que cette Conf6rence Pan An-i6ricaine approuve un Code de Droit International Priv6: mais elle r6servera son vote sur les questions et les points qu'elle estime convenablcs, sp6cialement, sur les points qui se r6f&rent sa politique traditionnelle et sa 16gislation national.
D 6c la ra tf'Ot2 de la D 16gation du Panama
En 6metrant son vote en faveur du Projet de Code de Drolt International Priv6 dans la stance c6l6br6e par cette Commission le 27 Janvier dernier, [a D616uation de la R publique du Panama manifesto qq'elle pr6senterait en temps opportune Ics reserves qu'elle pourrait croire n6cessaire, au besoln. Cette attitude de la D616gation du Panama ob6it certairis dotites qu'elle avait' sur la port6e et 1'6tendue de quelques-unes des dispositions continues clans le Projet sp6cialement en ce qui se rapport I'application de la lol national de l'6tranger r sidant clans le pays, ce qui aurait donn6 lieu un veritable conflict. pulque dans la R6publique du Panama, c'est le syst&me de la loi territorial qui domine depuis Finstant m me aii elle fut constitute comme Etat ind6pendant.
Cependant, la D616gation du Panama estime que routes les difficult6s qui pourralent surgir en cette delicate matl&re ont 6t6 pr6vues et seront sagement r6solues au moyen de Farticle septi me du project, d'apr&s lecluel chequeue Etat contractant appliquera comme lois per-, sonnelles celle du domicile ou celle de la nationality, selon le syst&me qu'aura adopt ou adopted A Favenir la 16gislation int6rieure>>. Comme tous les autres Etats qui signet et ratifient la dite Convention, le Panama restera donc en pleine liberty d'appliquer sa propre loi, qui est la territorial.
Les chooses ainsi comprises, la D616gation du Panama a le grand plaisir de d6clarer, comme elle le fait en. effet, qti'elle conc cfe son approbation au Projet de Code de Droit International Priv6, ou au Code Bustamante comme 11 devralt &tre appeal en hominage a son auteur, sans reserves d'atkcune sorte.
b6clarution de la DR nation du Guat6mala
Guat6mala a adopt dans sa legislation civil, le syst&me du do-1111cile, inals, rn mc s'll ri'en 6tait pas ainsi, cetLe D616gation troupe que les articles du code sont assez conciliareurs pour harmoniser parfaitemerit tout confit qui pourrait surgir entre les divers Etats suivant les diverse 6coles auxquelles ils sont affili6s.




jl 1\ t)kS L()IS !-T A( I I S
cons ,cLjence, la D'Icoation du Gtiat6mah, s'associe parfait
'I h iormule qw. wec tant de savor, de prudence, de g6nic, de crtrc sclentifiqtic, prMomliic dans Ic Projet du Code de Droit International Priv6 et d6stre exprcss6ment qu'll soit pris bonne note de son ak:ceptatton,
L.i Vic Cotif rcncc Internationale Am6ricainc d6cidc:
1, RccornnicMdcr au Conseil Dircctif de IUnion Pan-Arn ricalnc h convocation d'Line Conf6rence sp&ial .c Rcpr sentants de tolls ILes Gotivernements dc ]'Union aux lieu et date d6sign6s par celui-cl pour N, 6tudier dans toute son ampleur le probl&me dc la protection interAm6ricaine des Nlarques dc Fibrique.
If. Une fois la Conf6reace terming scs conclusions qu'elles solent des recommendations. des resolutions ou des conventions scront souni1scs FUnion Pan-Am6ricaine et par son entremise communiqu6cs imm6diatcinent I'cxamen des divers Gouvernements, sans aucune n6ccss*t6 dc r6f6rence ult6rieure, -a la VIfe Conf6rence Internationale Arn ricaine. (15 F6vrier 1928)
La Vle Conf6rcnce Internationale Am6ricaine d6cide:
I I.cs Gouverncrricrits dont les norns suivent, souscrivent la sorninc n6cessaire pour I'Mition compl te de mille deux cents cxemplaires du <> conipos6 par Don Rufino J. Cuervo somme ainsi repartee:
Lcs Goux crnemcnts dc I'Argcntine, cle la Colomble, du Cbili, de Cuba. dti 'Mexiquc et du. Mou contribucront avcc la somme de S3.000 or. chacun: ct les GOLIvernements de la Bolivie, du Costa Rica, de I'Equateur, du Salvador du 5uat6mala, de Honduras, du Nicaragua, du Panama, du Parag dc la R6publique Dominicaine,
dc I'Uruouay ct du V6n6zuela 'bueront avec la somme de $2.000
chacun, cc qui donne Ic total de $42.000.
2. I__'Un1on Pan-Arn ricainc sera charg6c de recucillir les sommcs i souscritcs et de commencer les d6marches n6cessaires aupr&s des particullers. des critrepriscs ou des 6tablissements de tout genre, pour h publication dc Y(tuvre, et elle donnera arnple faculty pour conclude toute sorte de contracts ou d'arrangemenis. pour effectuer les pavements a hirc Ics advances d'accord avec eux.
- Autoriscr I'UnIon Pan-Arn6ricalnc recevoir les contribuclue silentt faire spontan6ment les Socift s scientifiques ou htdc iract&re prlv des Etats-Unis d'Am6rique, du Br6sil ou d'i
14VA L E




BULLLTIN DES LOIS ET ACIES ;, 1
4. L'impression une fois termin6c, les exernplaires scront distribu6s cn proportion du montant des dIvcrses cotisations, sans prejudice d.- ce que le contract de publication assume la forme de subvention unc Imprimerle, et dans cc cas, celle-ci pourra mettre Fouvrage cn vente publique, pour son propre compete avec la sculc obligation de de remcttre a cheque Gouvernement contribuant un nombre llmit d'exemplaires indlqu6s sur le contract.
5. Recommander I'Union Pan-Am6ricalne de rcchcrcher Ics moycns d'assurer, Yavance, le mcilleur accueil aux linguists d'cxperience reconnue, qui s'efforcent dc continuer sous forme scientifique I'ceuvre philologique de Don Rufino J. Cuervo, jusqu'i cc qu'cllc solt termin,_'c. (15 F6vrier 1928)
Nserue de la Dklaration du Chili
La D616gation du Chili approve Ic textc integral de cctte R6solution comme un homage Cuervo, mals fait constater sa reserve quant aux difficult6s, qui i son avis, vont surgir, pour recucillir les cotisations des Gouvernements pour lesquelles sera n6cessaire Fautorisation de leurs Congr&s respectifs.
R serue de la d616yation de I'Argentine
La D",16gation de la R6publique Argentine fait sienne la r6scrve pr6c6dente, de la D616gation du Chili.
R6solutt*01
La VKme Conf6rence Internationale Am.6ricainc &cldc:
Approuver en g6n6ral les conclusions de la Commission Pan -Am6ricaine pour ia simplification et Funification des procedures consulaires qui se trouvent dans I'Acte final de la Commission:
Recommander aux Gouvernements des R6publiques Am6ricaincs de prendre les insures n6cessaires dans le but d'ex6cuter les resolutions de la Commission clans la measure que permettent les 16gislations int6rieures de cheque pays et Fint6rft national:
Recommander a I'Union Pan-Am6ricaine de convoquer dans le plus bref Mai possible unc Seconde R union de la Commission PanAm6ricainc pour la simplification et l'unification de procedure consulaire afin d6tudier la question d'uniformit6 des drolts consulaires, sournettant les r6sultats de ces travaux au Conseil Directif de I'Union Pan-Am6ricaine;




5 2 BULIA TIN DES LOIS FA- ACTES
Rccommander ]'Union Pan-Am6ricalne, aussit6t que termite ses travaux la Commission plus haut mentionn6e, de sovrnettre aux Gouvernell-lents, Membres de FUnion, les recommendations qui pourront kre formul6es par la Commission Sur l'u.niformit6 des droits consutaires.
15 F6vrier 19 2 8)
Rkoluliorl
La Vl mc Conf6rence Internationale Am6ricaine, vu que prochainement dolt se r6unir dans cette Ville la 11 me Conf6rence Internationale d'Emiaration ct d'Immigration et dans le but de ne donner ni des difficult, ril des limits au travail de la dite Conf6rence: mais qu'il cst n6cessalre et indispetv;able, en rn me Lemps de faire certalnes d6clarations de principles et certaines recommendations,
D,",cide: S'abstenir d'&udler dans son ampleur le probkme de I'Emi,arit',-)n: mais elle 6tablit les principles et declarations sulvants Sur le au point de vue des Nations Am6ricaines: I Oue h2s Conx mentions Sur FErnigration et l'Immigration, effectuks entre les nations du Continent Am6ricain et les Nations des autrcs ContinentS, cr un Etat Arn, ,ica*n des
nc pulsscrit jarnals Impos
measures tenant a soustraire FEmIgrant i ]a 16gislation et *uridiction du 'F)ays dins 1eqt:iel 11 s'Encorporc.
2 Que tOUte resolution concernant I-Emigration et Fln-imigration dolt s'li-ispirer de cc double principle:
cf, s drols civil en(re Na-ionaux ct Ftrangors
quaht d hoininc 11brc qui dolt kre reconnue tX.It ")Twgrant, Dowent
ct prot ,Ics 1, s drolts ct la dlgnlit,- de la personnel hurnaine, sans que
rt cc rcsl)ect ct cette prOLCCtiC)n r)uiss"Int JLTS[ifiCr un- offense i fa souveral-1 Oavs
3. Que les Etats Am6ricains se r-servent le droit d'examiner les avantagcs de Fentr6c du courant d'6migrants Sur leurs territories, provenant d'autres Continents, harmonisant leur mode de pro-6der avec leurs int6r&s 6conorrilques, politiques CL sociaux.
4. Que l'on dolt recornmander, pour en faire une 6tude sp6ciale, i la 116-ne Conf6rence Internationale d'Emigration et d'I mmig ration, la proposition suivante formuke par la D616gation du IMexiclue:
I. Pour ics effects de la protection des lois relatives, Fon dolt uniquement consid6rcr comi-ne Emiyrants les individUs qui sans avoir de capital personnel, sortent de leur pays pour traveller dans un autre, dans les industries, le Commerce ou I'Agriculture, ou les travaux




BULLETIN DES LOIS ET ACTES -3
intellectuals, sous la d6pendance d'un particulier ou d'une enterprise; ct comme Immigrants les individus qui, dans les m&mes conditions et avec le m6me but, arrivcnt dans un Pays qui n'est pas le leur.
11. Les Gouvernemcnts ne devroni pas autoriser ]a sortie d'un Emigrant, sans avoir au pr6alablc, et avec son intervention, 6tabli les suivants contracts:
a). Un contract de travail de transport qu; garantisse A ITmiarant son voyage jusqu'i Yendroit ob vont kre utilis6s ses services, dans de bones Conditions d'hyg nie, d'allinentation et de comfort convenable.
W. Un contract de travail qui garantisse au rn rne Emigrant Fernploi Cie ses scrvices dans les conditions stipul&s et surtout ie palernent de son return au lieu o 1 et sign6 le contract.
Les Gow.-,-nerients, en plus des garantics stipul es cloivent dieter les niesures de protection n1.,,,,, ,Fa,,ies cn faveur de VEmigrant, jusclu au port d entr e du Pays vers lecluel il 6111(je ct en laver de 11innilgrant depuis Ile port d*cntr& ptsqu'au lieu que
z
lixe son contract d1c travail.
HH. L'Emi(,rant dcvra jouir des m incs droits et oaranties 16gales qul- l'indig'-nc du Pays vcrs lcquel it cmigrl-, Fcxccption des droits politics que chaqu.e Nation coric&dc ses Nationaux, sans quc jamals its solt dict6- de niesures qui mcitent F6migrant en situation Hgale ou de fait inf6ricure A celle des nationaux.
Le 'Clouvernei-nent du Pays o t arrive FEmIgrant. dcvra accomplin par les rnoI-ens 6tablis par scs lols, les contracts de transport et dc travail mentionn6s dans le 11 mc paragraph, la demakidc de IT.ml9 ra ri t.
55 Q u c 11'on rcconin,andc, sans pr6juger, au Conseil Dirco-If dc
Ulnttm i a:i-Anicricaine cl'inclurC comme th&,iie de la prochallic Co. IHrcncc Interva,;onale Ann6ricallic ct '01c prcparcr cn attendant que
bre h Conf6rcncc, le mat6riel n ccssairc pour _11lev
S l cele 1, 1 rr .rc 6tude
de la question, Finiti,-tivc sulvante de la D216gatiok-1 du Salvador:
Aticun des E-Lats Am6ricains ne pem engraver F migration et l'immigration des aUtres Etats, ni Ia limiter un certain nombre de .-Ttoyeris cf'tin autre Etat Am6ricain.
7 176vrier 19 2 8
Dl,' declaration de la dO nation des Etats-Unis d'Am rique
La D616cation des 1' _tats-Unis d6sire manif ester, en cc qui concerned cetLe resolution, que le Gouvernement des Etats-Unis considered qve le contr6lc dc FIrnmigration est une affaire purement intericure, qui implique 1'excrcice d'un. droit souverain et que, en cc qui Concerne les Etats-Unis, 1'autorit6 de son Congr s, en question d'Immigration est exclusive.




P,11A FTIN DES LOIS LT M-TI S
Dkluraiion de la (10 ycztion de Cuba
1,C SOUSSIgn6 (Enrique Hernandez Cartaya, Cuba) desire faire S11VOir que, pour arriplifier la reserve formul6e au moment de signer Ic dict-men de la sous- Com mission d6sign6e pour concilier les diverse op. Ur le Lhcnie de ITmigration, expose qu'll n'accepte pas de
cc dic.-; iien les particularit6s continues dans les Nos. 1. 2 et 3 et a leur place 11 forniule cornme recominandation du Rapporteur, la second conclusion rfform6c de son rapport sur cc th me qui, la letter dit-, < Scconcle: Que, ccpendant, soient exprimes comme d6sirs de la prescrite Confirence Internationale Am ricainc que dans les prochains accords lon vise le perfectionnement de la protection des immigrants dans les orders juriclique et social, en s'Inspirant du prindpe de 1'6gal1t6 civil des nationaux ct strangers: que l'on arrive a ftablit les bases qui fortifient Forganisation des courants migrateurs, en tenant compete des diverse n6cessit6s nationals et de la souverainet des pays d'immiuration consid6r6e comme principle foridamental et que Fon s'efforce de determiner, par des moyens ad6quats, les points extr mes qui, de par leur nature, dolvent tre recommends, pour le moment, 2t la concertation de pacts bilat6raux. pour Fevolution du Droit International cle cet important ph nom ne.
DkIaration de la D Myatf'012 de la R6pubhque Dominicair2e
Avant d'6mettre son vote sur la r solution relative au th&me de (<,Ispects internationaux des probl&mes d'Immigrat1on>> la D616gation Dominicalne desire r6it6rer, pour qu'elles soient mentionn6es dans FActe, les observations formul6es pai elle au moment de trailer la rnLne question dans la Commission correspondent.
Malgrc I*opinion soutenue par cette Del6gation que, ces probkmes sous leurs aspects concrete, sont du domaine priv6 de la Wgislation dornestique, n'a pas trouv d'inconv6nient donncr son approbation la lecture des principles et d6clarations contends dans les Nos. 1, 2 et 3 de la resolution, pour avoir consid6i:6 que cette lecture n'avait pas pour but primordial de lirniter Yceuvre de la Conf6rence Internationale d'Emiaration et d'Immigrat' i se r6unira prochainement dans
cette Ville, mais pltit6t d'exposer les points de vue des nations am6ricaines r6unies en cette Sixl me Conf6rence, et ces points de vue co'jncident avec Fesprit et les dispositions positives de la 16gislation dorri. nicaine.




BULI I TIN f)L I 01,, FT A( Fts
LC principle consign6 dans le No. 1, proclaim la souverainet6 de YEtat qu.1 recolt immigration, la 16gislation et jurldiction duquel doit etre sujet Yinimigrant.
Le principle de 1'6galit6 des Droits Civils entre nationaux et 6tran,gers, inspire toutc la 16gislation dominicai-iie. Toutcfois je dois r6it6rer ici les r6setves fates A la Commission des affairs Economiques. Le 16gislateur dominicain, dans le but, non pas de r6duire ces Principes, i-nais d'en assurer I'application ati b6n6fice des dominicains r6sidant i Yftrang2r et de prendre qtwlques precautions cstim6es n6cessaires, a subordonn6 la jouissance ou 1'exercice de certain droits civics, pour Ics strangers, A la condition de ]a r6ciprocit6 16gislative oLi du b6n6fice d'un trait ou du fait que 1'6tranger ait ft6 autoris6 a fixer son domicile sur le territoire de la R6publique.
Le principc consign6 dans le paragraphs > dc la, disposition No. 2 non sculement est un point de vue actual dominicain, mais encore qui a 6t6 consacr6 dans notre Constitution comme un droit inhhent la personality humane et pour ce motif justifie pleinement notre plus absolute adh6sion.
Quant au principle consign6 dans le No. 3 je me permits de sugg6rer, une 16g&re modification dans le texte, pour rendre plus claires ses dispositions. Je propose qu'il solt r6dig6 ainsi:
<<3 Que les Etats Am6ricains se reservent le droit d'examiner les advantages de 1'entr6c du courant immigrateur en leurs territories, provenant d'autres territories, et de conformer leur mani&re de faire A leurs int6rhs 6conomiques, politiques et sociaux.
(15 F6vrier 1928)
CERTIFICO: que la present Convencion es traduccion del texto en espanol, de la Convencion y del Codigo de Derecho Internacional Privado, con las reserves hechas por los Estados Signatarios, aprobados en la Sexta Conferencia Internacional Americana en su session del 13 de febrero e inserts en el Acta Final de la Conferencia suscrita en idioma espanol por las delegaciones de los vcintiun Estados rcpresentados en la Conferencia y depositada en la Secretaria de Estado de la Republica de Cuba.
Subsecretario de Estado, Encargado del Despacio.
CertIfi6 conform:
Le Secr tuzre A m;ral du Consed &Ftat
EMV. LAMAUTE




1) F S I T A ( I
SECIZETAIRERIE D'ETAT DES KELA-I IONS EXTFRIEURES
1.:('HANG1 DE RATIVICAA IONS Le 4 D&cmbre 192N I CLI IiCV i la Legation du Danemark, a
.4ton Etats-Unis d'Arn6rique I'6change des ratifications du Trait6 d'Arbitrage sign6 le 5 Avril 1928 entre la R6publique d'HaYtl ct Ic lWvaume du Danemark.
LC Gouvernenient 1-la"Itren 6talt rcprL sent6 par Monsieur Raoul Lizairc, Charg6 d'Affaires par interim et le Gouvernement Danots par ,\1r. Constantin Brun, Fnvoy6 Extraordinalre et Ministre P16nipotentiaire.
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Vu les articles 4. 15, 25, et 26 de la loi du 5 F6vrier 1923 sur les pensions:
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Finances et de Vavis du Consell des Secr6taires d'Etat, ArrJte:
Article I er. -Est approuv6e la liquidation des pensions cl-apr s d6sign6es et s'61evant 2l la somme de Trot's cent cinyt cinq gourdes (ides, 325,00)
Gdes.
I Bertrand Jn-Francols Casimir, ancient Repr6sentant du fleuple 125,00
J R. Delatour. ancient professor 2i I'Ecole Nationale de Droit 100.00
I Cvrus Saint-Surin Benjamin Nod. ancient greffier du Tribunal de
Cas sa. t i on 1100,00
Article 2, Ces pensions scront inscrites au cyrand livre des pensions tCnLl la Secr6tairerle d'Etat des Finances, pour extract en kre d6livr aLIX pcrisionnaires, conform6ment aux prescriptions de h lol sur ]a mati&re.
Article I. I-c present arr&6 sera cx6cut6 la diligence du Secr6taire dTtat des Finances.
Donn au Palais National, Port-au-Prince, le 17 Janvier 1930, an 127&mc de I'tn&pcndance.
BORNO
Par le Pr6sident,
Ix Sect,'wirc d'Ewt dts h-ounces: F:. SALGADO




BULLETIN DLS LOIS I T A(, I L,"i 57
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le Department de la Justice avise le public que, d'apr&s ies pieces qui lui ont 6t6 communiqu6es par le Commissaire du Gouvernement pr&s le Tribunal de I&re Instance cle Port-au-Prince, le sieur Joseph Henry Gaston Bajeux est n6 en Ha'itli de m&re d'origine africaine.
En consequence, il est ha"itien d'origine conform6ment Farticle 2, I&me alin6a de la loi du 22 Aoat 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 20 Janvier 1930.
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
ERRATUM:
<> du 16 J anvier 19 3 0, No. 5, lire Farticle 63 du Code Civih>.
0
SECRETAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES
SERVICE 1A,1 PROTOCOL:
Port-au-Prince, 21 Janvier 1930. Son Excellence Pr6sident VASQUEZ
SANTO-DOMINGO
A Foccasion du premier anniversary de la signature du Trait6 qui
-1 mi fin au diff6rend des fronti&res, e suis heureux de renouveler Votre Excellence, avec expression cle ma cordiale sympathies, mes vceux fervent pour que se perp6tue la fraternelle amiti6 qui lie nos deux Peuples.
BORNO
Santo-Domingo 22 de Enero de 1930. Su Excelencia Presidente BORNO PORT-AU-PRINCE
Al reciprocal su cable de congratulations con motive primer Aniversario de la firma del Tratado Fronterizo me complace renovar de a V. E. mis sinceros votos cle simpatia y expresarle la confianza que tengo de que ese Tratado contribuira grandemente a la amistad fraternal a la felicidad y al bienestar de ambos Pueblos.
HORACIO VASQUEZ




BUI LFTIN DES LOIS f"F ACTES
I
Son Lxcellence Pr silent BORNO PORT-AU-PRIN(T
11"n r pons i votre cible de f6licitations address i l'occasion du i-Iler anniver'salre Cie la signature du Trait6 des Fronti&res, J'ai le
licir Cie renouveler i votre Excellence mes vceux sinc&res de sympathie CIC ILII exprimer ma confidence que ce trait contribuera dans une latgC MCSUre a Famiti6 fraternelle, au bonheur et au blen-ftre des deLix Peoples. HORACIO VASQUEZ
0
ARRETE
BORNO
11PI'SIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles 75 de la Constitution, 31 et 32 de la loi du 6 October 1881 sur les Conseils communaux et les dispositions additionnelles cle la lol du 19 Aofit 19 13:
Consid6rant qu'll y a lieu de modifier la Commission communal de Bella&re, I
Arr.1te:
Article I er. Le citoyen Edgard Andr6 est nomm6 Pr6sident de la Commission communal cle Bellad&re en replacement cle Mr. Ulrick Loubeau.
Article 2. Le present arrft6 sera public et ex6cut6 A la diligence du Secr6taire d'Etat de l'Int6rieur.
Donn6 au Palais National, Port- a.iA- Prince, le 23 Janvier 1930, an 127&me de l'Ind6pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr&aire d'Etat de I'Int rieur:
CHARLES Dt DELVA
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles 75 de la Constitution, 31 et 32 de ]a loi du 6 October 1881 sur les Conseils Communaux et les dispositions additionnelles de la loi clu 19 Aofit 1913;




BULLETIN DES 1,01S ET ACILS 59
Consid6rant que les elections communales n'ont pas eu lieu le 10 lanvier courant, dans les communes ci-apr&s d6sign6es, ou ont 6t6 annukes par les bureaux de recensement et qu'll imported, par cons6quent, de former des Commissions pour g6rer les int6rfts de ces communes,
Art-Cte:
Article ler. -Les int6rfts des communes ci-apr s d6sign6es seront respectivement g6r6s, jusqu'aux prochaines elections, par les citoyens dont les noms suivent; savor:
Saltrou: Dutton Jean-Baptiste, Prist'dent, Seclair Charles et Didier Francois, Members;
Grand Gosier: Philippe Jn-Louis, Prisident, J6r6rne Gilot et Luc Bretous, Men?bres;
Chardonni res: Joseph Moraille, Pr6st'denl. Georges Dufanal et Anselme Michel. Members:
Les Anglais: Justin Francois, Pr silent. L6onard Des"ardin et Claude Val, Men? bres;
Anse-d-Pitres: Gesner Sorel, Pr6sident, Sij un6 Regalard et Sobner Jean, !vlembres.
Article 2. Le present arr&t6 sera publi6 et ex6cut6 la diligence du Secr6taire d'Etat de lInt6rieur.
Donn6 au Palais National, Port- au- Prince, le 23 Janvier 1930, an 127&me de l'Ind6pendancc.
Par le Pr sident: BORNO
Le Secretaire d'Etat de I'Intirieur:
CHARLES DF DELVA
0
L 0 IF
LE CONSEIL UETAT
Vu les articles 55 et D de la Constitution-,
Vu le contract pass6 2i la date du 23 Mai 1929 entre Mr. L6once Borno, Secr6taire d'Etat des Travaux Publics, agissant pour et au norn de YEtat HaYtien en vertu d'une decision du Conseil des Secr6taires d'Etat en date du 22 Mai 1929, d'une part;
Et Monsieur Maurice Etienne Fils, Commercant. derneurant ct domicili6 2i Port-au-Prince, agissant en sa quality de Concession nai re, d'autre part;
A vot6 la loi suivante:
Article I er. -Est et derneure sanctionn6, pour sortir son plein et critier effet, avec la modification port6e a Farticle 15 et un article




00 BULLETIN DLS LOIS LT ACTES
additional qui prend le No. 22, le contract passe a la date du 23 Mai 1929 entre-Nionsieur lJonce Borno, Secr6taire d'Etat des Travaux Publics, agissant pour et au norn de YEtit Ha"itien, en vertu d'une decision dL1 Conseil des Secr6taires d'Etat en date du 22 Mai 1929, d'une part:
Et Monsieur Maurice Etienne Fils, Cornrner ant, derneurant et domicII16 Port-au-Prince, agissant en sa quality de Concessionnaire, d'autre part:
( Wour les particuliers:
<<] Gourde le Kilowatt-hcure pour la lumi&re.
<<0,75 centimes le E' 11 owatt -heure pour la force motrice et tous autres usages
<<61ectriq Lies.
< 4,75 centimes le Kilowatt-heure pour ]a lumi re.
4.40 centimes le Kilowatt-heure pour la force motrice.
< <)
<>
Article 2. La pr6sente lol laquelle est annexed copie du dit
Contract sera publi6e et ex6cut6e ]a diligence des Secr6taires d'Etat
des Travaux Publics et des Finances, chacuin en ce qui le concerned.
Donne au Palais 1-6gislatif, Port-au-Prince, le 20 Juillet 1929, 'in 126eme. de l'Ind6pendance.
Le Pr sl'dent:
A. C, SANSARICQ
Les Secrkaz*res:
F. ROBINSON, Dr. G. BEAUVOIR




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 61
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la R6publique ordonne que la Loi ci-dessus soit revftue du Sceau de la R6publique, imprim6e, publi6e et ex6cut6e.
Donn6 au Palais National, Port-au-Prince, le 15 Aofit 1929, an 126 me de l'Ind6pendance.
BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secretaire d'Etat des Travaux Publics:
LEONE BORNO
Le Secr&aire dEtat des Finances:
J. LANOUE
0
CONTRACT DE
CONCESSION POUR UNE USINE ELECTRIQUE A PETION-VILLE
Potr favoriser la production et la distribution de 1'6nergle 6lectrique et pour 6tablir un syst&me d'6clairage 6lectrique dans la ville de P6tionVille et sa banlieue.
11 a 6t6 convene ce qui suit, sous reserve de la sanction 16gislative.
Entre YEtat Haitien lament repr6sent6 par Monsieur L6onceBorno, Secr6taire d'Etat des Travaux Publics, en vertu d'une decision du Conseil des Secr6taires d'Etat en date du 22 Mai 1929, ci-apr&s d6nomm6 > d'une part;
Et Monsieur Maurice Etienne fils, commerqant, derneurant et domicili6 Port-au-Prince, ci-apr&s d6nomm6 >, d'autre part;
Article I er. -- Le Gouvernement accord au Concession naire, ses successeurs et ayants-cause, pour une p riode de trente cinq ann&s entl&res et cons6cutives, partir dc la date de la promulgation de la loi sanctionnant le present contract le droit d'6tablir une usine pour la production de 1'6nergie 6lectrique et le privil&ge exclusif de la vente de 1'6nergle 6lectrique dans la ville de P6tion-Ville et sa banlieue, aux charges et conditions suivantes:
Les limits dv. territoire envisage par Falin6a pr6c6dent seront clairement indiqu6es sur un plan que soumcttra le Concessionnaire
I'approbation du Secr6taire d'Etat des Travaux Publics, sur la recommendation de l'Ing6nieur en Chef de la Dilrection G6n6rale des Travaux Publics. Ces limits pourront tre 6tendues de temps autre par decision du Gouvernement sur la recommendation de l'Ing6nicur en Chef de la Direction G6n6rale des Travaux Publics.




(,2 1AA]ATIN DES LOIS FT ACIES
Article 2. -- En retoL;r des advantages qui lui sont accords, le concessionnairc s'engage i fournir gratuitement i YEtat Ha itien une quantity d6nergic 6lectrique 6gale a 150 kilowatts-heures par mois, a r6partir entre les edifices et Wtiments publics qui lui seront d6sign6s de terrips autre, et a donner a YErat le b6n6fice d'un tarif r6duit pour sa consonirriation d'6nergie flectrique au-dela de ]a dite quantity.
Article 3. Les travaux d'installation devront commencer, au PIUS tard tine ann6c apr&s ]a date de la promulgation de ]a dite loi de sanction et &rc achcv6s clans un Mai maximum de deux ann6es a partir de la dite date de promulgation de la loi de sanction, faute de quoi la concession devicridrait nulle de plein droit, sauf cas de force majeure clement constant ct reconnu par le D6partement des Travaux Publics.
Article 4. Le Gouvernement accord ]'exemption des droits dc douane importation pour tous mat6riaux et materiel deviant center clans la constrt ction et Vinstallation cle l'usine central ainsi clue les canalisations poser clans les ru-cs: mais les apparcils de construction, les mat6riaux, l'outillage, etc., ne format pas parties int6grante des dites constructions et installations leur achievement ne jouiront pas de cette exemption des drolts de douane.
Les derriandes de franchise scront addresses aux autorit6s douani&res par 1'entremise du D apartmentnt des Travaux Publics et scront accompagn6es des pieces justificatives requires. L'exemption des droits de douane prendra fin le jour de ]a mise en exploitation cle la concession, dfiment constat6e par l'Ing6nieur en Chef de ]a Direction Un6ralc des Travaux Publics. Les mat6riaux et matftlel ainsi imports en franchise ne scront ni venclus, ni c6d6s, ni lou6s par le concessionaire ni utilis6s par cc dernier pour des instaIlations privees, sans pavement au pr6alable des droits l'importation en vigueur au moment du pavement.
UEtat Haiticn se reserve 1'enti&rc liberty de sa politique et de son action en mati&re de taxation, pourvu cepenclant qu'aucu.ne taxe n'ait le caract re d'une confiscation. sp6ciale des droits et des int6rfts acouis par le concessionnaire en vertu. du pr sent contract, ou n'6tablisse des pr6f6rences 2i leur d6trimcnt.
Article 5. Pour cc clut a trait a 1'6clairage 6lectrique des rues, parcs et 6dificcs communaux de ]a ville de Ntion-Ville, ]a Commune est avtoris6e L, passer avec le concession nai re, ses ayants-cause ou leur repr6sentant 169al, un contract qui, apres examen ct rapport de lIng6nicur en Chef de la Direction G6n6rale des Travaux Publics et du Conscillcr Financier, sera sournis a ]'approbation du Gouvernement.




BUL! FTIN N S 1_01, F'I ACTFI, 63
En aucun cas la rcsponsabilit6 pecuniatre du Gouvernemcnt nc pourra ftre mise en cause pour la non execution des obligations contractuellcs convenes entre le Concessionnaire ct la Commune.
Article 6. Cate cntreprise kant consid6r6e d'utilit6 publique, le Government la garantit contrc toute interruption de fonctionncmentment, total ou particlle du fait illicit des autorit6s. De son c6t6, le concessionaire s'engage fournir sans interruption Ic courant 6lectriquc au moins entre le voucher ct le lever clu, solely, suivant un horaire sujet I'approbation dLI Secretairc d'Etat des Travaux Publics sur la recommendation cle l'Ing6nicur cn Chef dc la Direction G6n6rale des Travaux Publics et qui devra trc public de temps i autre, aux frals du concession naire.
Article 7. Lc courant employ sera le courant alternative triphas6 60 p6riodes. La tension aux bones des lamps incandescence devra &trc de 1 10 volts et celle des canalisations 6tablies clans les rues nc dcvra pas d6passer 2.300 volts.
Article 8. Le concessionnaire ou ses ayants-cause sont autoris6s 6tablir clans le territoire sp6cifi6 dans Varticle (I ) du pr sent Contrat les canalisations 6lectriques n6cessaircs A exploitation de son entreprise. En ce faisant, le Concessionnaire se conformera aux conditions qui seront prescribes cle temps en temps par l'Ing6nieur en Chef d- la Direction G6n6rale des Travatix Publics touchant routes les measures i prendre clans le but de garantir la security des personnel et des bicns tant au local de Yusine central que dans les masons particull&res et pour les canalisations 6tablies dans les rues et de prot ger les constructions centre tout danger d'incendic. Tomefols ces conditions et leurs modifications ult6rieures, s'iI y en a, ne dcvront pas kre countries aux clauses du present contract ni plus stricter que les r&glements courants de la <> des Etats-Unis cle I'Am6rique du Nord, en ce qui concerned les fits et appar,. ils. En outre, elles ne devront pas ftre au d6but plus rigoureuses que cells pr6vues par le cabier des charges promulgu6 le r6glementant la
Companies d'6clairage 6lectrique des villes de Port-au-Prince et du Cap-Ha"itien.
Toutes les installations poses dans les rues, clans les masons priv6es devront ftre approuvks par un repr6sentant qualifi6 A cet effet cle l'Ing6nieur en Chef cle la Direction G6n6rale des Travaux PublicS, avant qtie le courant 6lectrique pu.isse leur ftre fourni par le Concession n aire. Cette approbation ne d6liera cepenclant pas le concessionnaire des responsabilit6s resultant de d6fectuosit6s clans les installations pos6es par lui. Le Concessionnaire ne sera responsible




! UIAA TIN DES LOIS FT ACTES
(F,1UCUn accident. aux p ,rsonncs riI dommagcs aux propri6t6s r6sultint d'insiallation qui n'auront pas k6 fates par lui.
Article 9. --- Le Concessionnaire dcvra tout particuli recent veiller
)n syst&.me 61ectrique n'entrave en auction facon le bon fonct des installations t6l6phoniques et t6l6graphiques. Les
jue pourraient occasionner, si cela devenait n6cessaire, certaines modifications aux canalisations t6l6phoniques et t6l6graphiques existantes dans la ville de P6tion-Ville pour obvier aux inconv6nients causes par le courant alternatif utilis6 en execution de ce contract, seront
la charge du concession naire.
Article 10. Seront adress6s au D6partement des Travaux Publics pour ftre transinis la Direction G6n6rale des Travaux Publics:
I ) Un plan g6n ral de Fusine et de son r6seau de distribution incliquant:
a) Femplacement et Vagencement de Fusine;
b) le sch ,ma du r6seau de distribution, montrant les traiets et les sections des conducLeurs et leur mode d'isolernent; Vemplacement et la capacity des transformatcurs ct des cenLrales de distribution, s'il en exists.
2 ) Un m6moire exposant les dispositifs adopts. lesquels, au d6but, devront ftre bas6s sur le cashier des charges du .
I es dits plans et dispositifs devront kre approuv6s par le Secr6tairc d'Etat des Travaux Publics, sur la recommanclation de l'Ing6nieur en Chef cle la Direction G6-. ri ralc des Travaux Publics, avant que les travaux de construction pulssent kre entrepris par le concessionaire.
Pour obtenir Yautorlsation requise. le plan cle Fusine g6n6ratrice doit iicliquer au moins deux g6n6rateurs, ceci afin que le syst me enter ne se troupe pas interrompu si un accident se produlsait 2i un unique g6n6rateur.
Article I I Toutes les canalisations a6riennes et souterraines traversant les routes, rues et places publiques, de rn me clue routes modifications apport6es ces canallsations doivent, au pr6allable, ftre sournises Yapprobation de Ylng6nieui en Chef de ]a Direction G6n6rale des Travau.x Publics ou de son repr6sentant qualifi,6 cet effet.
Article 12. Le concessionaire s'engage accepter que la Direction G6n6rale des Travaux Publics inspected tous les travaux en cours d'ex6cution et v6rifie si les diff6rentes parties cle ses installations sont maintenues en bon 6tat, ceci, dans le but de s'assurer que tout est conforme aux conditions de Farticle (8) ci-clessus et, aux plans sournis par le concessionnaire et approuv6s selon les clauses du present Contrat.
Article 13. Les travaux d'installations 6lectriques clans les maisons particuli res sont exclusivement r6serv6s au concessionaire pendant une p6riode de Cinq ans a partir de la date de promulgation de la lol de sanction du present Contrat. A 1'expiration de cette p'riode, les travaux d'installations 6lectriques priv6es pourront kre ex6cut6s, soit par le Concessionnaire, soit par tout Ing6nieur ayant la comp6-




BULLETIN DES LOIS LT ACTES 65
tence voulue, agr66 par l'Ing6nieur en Chef de la Direction G6nerale des Travaux Publics et par le concession naire. Le fait que IIng6nieur ayant fait une installation a k6 agr66 par l'Ing6nieur en Chef engage aucunement la responsibility du Gouvernement au cas oii Finstallation seralt d6fectueuse et strait cause de clommag s.
Le prix demand pour les installations fates par le concessionaire ne devra pas d6passer le cofit r6el, c'est- -clire la main d'ceuvre directement employee pour installation, le prix du materiel fourni, Y comprise les droits de douane, le tout major de 10%.
11 est facultatif pour les particuliers de se procurer le materiel nkessaire A leurs installations priv6es: mais ce materiel devra ftre conform i un type approuv6 par un repr6sentant qualifi6 cet effet de la Direction G6n6rale des Travaux Publics. De plus, ce materiel devra ftre transport pled d'ceuvre par le particular pour compete duquel Finstallation est faite.
Article 14. Le Gouvernement se reserve le droit expr&s de faire routes installations ou modifications installations jug6es tiles dans les 6difices et bitiments occup6s par les services publics de I'Etat sans 6gard pour les dispositions du premier alin6a de Farticle pr6c6dent.
Article 15. -Pour les installations de plus de 10 lamps, le concessionnaire adopters le computer pour la vente du courant 6lectrique. 11 aura la faculty d'installer les computers pour les installations de moins de 10 lamps n'importe quel moment qu'il jugera opportune. Le tarif applique au moment de la mise en exploitation de Fentreprise ne d6passera pas les prix suivants:
Pour les parilculiets:
I gourde le kilowatt-heure pour la lumi re
0.75 centimes le k-ilowatt-heure pour la force motrice Pour I'Etat et la Commune:
0,75 centimes le kilowatt-heure pour la lumi re
0,40 centimes le kilowatt-heure pour la force motrice.
A 1'6poque de la mise en exploitation de Fentreprise pour les installations pourvues de computer, le cofit minimum de la consummation mensuelle d'6nergie 6lectrique sera: Gourdes 6,25. Pour les installations de moins de 10 lamps non pourvues de computer, il sera au maximum de G. 2,50 par mois par lampe de 25 watts.
Les relations contractuelles r6ciproques entre le conces:sionnaire et les abonn6s seront uniforms pour tous, clans leurs details, et conformes aux terms d'une police type qui devra ftre pr6sent6e par le concessionaire Fopprobation du Secr6taire d'Etat des Travaux Publics, et approuvee par ce dernier, sur la recommendation de l'Ing6nieur en Chef, avant d'&tre mise en vigueur.
3., -B. des L. et A.




(4) BULLETIN DES LOIS E'r ACIES
Article 16. A ]a requ te de ( 'a) le Concession nai re, (b) le Gouvernement ou ]a Commune represent s cet effet par le Secr6taire d'Etat des Travaux Publics, ou (c) ou group d'abonn6s consommant au moins 25, du courant total procluit par Yusine g6n6ratrice,
la revision du tarif pr6vu I'article pr6c6dent ou de Yhoraire prevu i Article (6) ou des deux A la fois peur ftre envisage tout moment, mais ceci pas moins de deux ann6cs apr&s ( I ) la mise en exploitation de Yusine, ou (2) qu'une revision du tarif ou de Yhoraire ou des deux A la fois aura 6t6 effectu6e oL ,cart6e. Au cours des negotiations engag6es clans cc but, le Gouvernernent, la Commune ou les abonn6s seront repr6sent6s par Flng6nieur en Chef de la Direction Un6rale des Travaux Publics ou par son repr6sentant qualifi6 2i cet effet.
Toute revision du tarif ou de Fhoraire ou des deux la fois, accepted par les parties ci-dessus ayant pris part aux d6lib6rations, entrera en vigueur selon les terms de Faccord et continuera 1' tre jusqu'i cc qu'elle ait 6t6 amend6c par un accord ult6rieur.
Au cas o des parties en cause ne pourraient arrived une entente concernant soit les prix, soit Fhoraire, soit Fun et Yautre de ces points, des prix ralsonnables et Lin horaire permettant au Concessionnaire de r6aliser un b6n6fice net de 10% par an, mais pas plus, sur une equitable evaluation de la mise de fonds approuv6e par l'Ing6nieur en Chef, scront fix6s de la mani&re qui pourra ftre prescribe par la lol ou, en Fabsence d'une loi, scront d6termin6s par le Tribunal de Preml&re Instance sous reserve du recourse en
Cassation. Le b6n6fice net pour les fins du present article, sera calcul6 en d6duisant des recettes brutes, les frais de fonctionnement et d'entretien, plus les int6rfts A 60/ par an de la mise de fonds du concessionnaire non amortize, les montants payes pour droits, taxes et contributions (non comprise l'imp6t sur le revenue) les frais et honoraires 16gaux, les primes d'assurances, les salaries, non comprise ceux pay6s des personnel non engages directement dans la direction ou l'adminitration de Fentreprise. Pour les fins du present article, la mise de fonds sera calcul6e par le conccssionnalre d'apres sa comptabilit6, et cc calcul sera sournis A l'Ing6nicur en Chef pour son examen et s'll y a lieu son approbation. Cette mise de fonds comprendra le coat de construction de Fusine g6n6ratrice et du syst&me de distribution, ainsi que le cofit cle leurs extensions, s'll y en a, lorsque et dans la measure ou elles seront ex6cut6es conform ment aux terms do present Contract, mais non comprise le cofit des replacements et r6cluit par les amortissements du capital.




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 67
Les prix ou Fhoraire fix6s par les Tribunaux ne pourront en aucun cas ftre inf6rieurs A ceux proposes par le Gouvernement ni sup6rieurs
ceux demands par le concessionaire en dernier lieu.
Le concessionaire s'engage tenir une com tabilit6 adequate permettant de determiner le b6n6fice net annual et la valour r6elle courant de Fentreprise; il s'engage, en outre, sournettre cette comptabilit6, sur demanded 6crite Finspection du Secr6taire d'Etat des Travaux Publics ou du Directeur G6nhal des Contributions.
Article 17.- Si dans une rn me rue ou sur une route et sur une longueur de 500 m&tres cons6cutifs, on garantit au concessionnaire selon les conditions stipu]6es dans la police type approuvee, tme installation 6quivalant 2 kilowatts de puissance, sauf cas de force majeure dfiment constant et reconnu par le D6partement des Travaux Publics, le concessionnaire est tenu de poser a ses frais, dans la dite rue ou route les canalisations n6cessaires pour fournir le courant 6lectrique requis.
Le cofit de installation n6cessaire pour transmettre le courant depuls la canalisation la plus proche pos6e dans une rue ou Sur une route jusqu'au point oi une nouvelle installation demanded doit &re pos6e, sera aux frais de Fabonn6, si le concessionaire 1'exige, ce coat deviant ftre calcul6 conform6ment aux prescriptions de Farticle 13 ci-dessus.
Article 18.-Si pour une reason quelconque, le cas de force majeure reconnue par le D6parternent des Travaux Publics except, Yusine cessait de forictionner pendant un temps d6passant trots mots cons6cutifs oi cent vingt jours dans une ann6e: ou si apres une p6riode de ncuf mois cons6cutifs a partir de la date laquelle une demanded locale d'6nergie 61ectrique aura 6t6 falte, le concessionnaire ou ses avants-cause n'a pas fourni le cotirant demand, conform6ment aux prescriptions de Farticle (1 17) du present Contrat; ou si le concessionnaire ou ses ayants-cause laissait passer plus de trois i-nois s7ans se conformer Line condition prescribe par Flng6nieur en Ch ,f de 1-i Direction Un6rale des Travaux Publics ou sans donner les facilit6s requires pour une inspection et une verification par la Direction G6n6rale des Travaux Publics, conform6ment aux articles 8 et 12 du pr6sent Contrat: ou si le concessionaire refusait de se conformer a Lin tarif ou un horaire fix6 conform6ment A Farticle (16) du present Contract, le Secr6taire d'Etat des Travaux Publics sera en droit d'annuler tous les privil ges accords par le present Contrat au concessionnaire ou ses ayants-cause, sans prejudice de la resolution du Contrat si le concessionaire ou ses ayants-cause manque cle satisfaire ses autres engagements.




BULI UNN DLS LOIS ET ACTFS
Article 1 9 -- Le present Contrat, les droits, franchises et privileges qu'il conc de, nc pourront kre vendus, conc6d6s ni transf6r6s directernent ou indircctement a des tiers ou des Compagnies sans Yautorisation pr6alable du Secr6tairc d'Etat des Travaux Publics lament autoris6 A cet effet par le Conseil des Secr6taires d'Etat.
En cas de vente ou de transfer se produisant pendant la dur6e de la pr6sente concession, YEtat ou 2i son d6faut la Commune, aura la pr6f6rence, A conditions 6gales sur tout autre acheteur 6ventuel,
Article 20. S1 A 1'expiration des Trente-cinq annexes que doit durcr la pr6sente concession, I'Etat ou la Commune d6sirait faire I'acquisition de Yusine, des batiments, des canalisations et de tout 1'ensemble de Yentreprise, ils auraient la pr6f6rence, A conditions 6gales stir tout autre acheteur.
Article 2 1, A 1'expiration du present Contrat de concession, au cas oii YEtat Ha-itlen aurait intention de renotiveler, la preference strait donn6e, A conditions 6gales, au present concessionaire ou A ses ayants-cause a condition que les obligations contractuelles pr6vues par le present Contrat aient 6t6 ponctuellement observes.
Fait en double et de bonne foi, A Port-au-Prince, le 23 Mai 1929.
SignL LEONCE BORNO
MAURICE ETIENNE Fils, commerqant Pour cople conform:
Le Secr&aire Giniral du Conseil dEtat:
EMM. LAMAUTE
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DF LA REPUBLIQUE
Vu la admission de Mr. Hannibal Price, Secr6taire d'Etat de I'Instruction Publique, de I'Agriculture et du Travail;
Vu les articles 75 et 78 de la Constitution, ArrOte:
Article I er. -- Le citoyen Elie Lescor est nomm6 Secr6taire d'Etat de l'Instruction Publique, de I'Agriculture et du Travail.
Article 2. Le present arrft6 sera public au. Moniteur.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 27 Janvier 1930, an 12 7&me de l'Ind6pendance.
BORNO




BULLETIN DLS LOIS LT ACTES 69
SECRETAIRERIE DETATDE LA JUSTICE
Le Department de la Justice avise le public que, d'apr&s les pl&ccs qui lui ont 6t6 conimuniqu6es par le sieur Maurice Victor A. Fabius, le dit sieur est n6 en fiditi de m&re d'origine africainc.
En consequence, il est haYtien d'origine conform6ment I'article 2, 3&me alin6a de la lol du 22 Aoat 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 22 Janvier 1930.
Le Department de la Justice avise le public que, d'apr s les pi&ccs qui lui ont 6t6 communiques par la demoiselle Maric-Rose Llura Nadal, la dite demoiselle est n6e en HaYti de in&rc d'origine africaine.
En consequence, elle cst haitienne d'origine conform6ment I'article 2, 3&me alin6a de la lol du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port- au Prince, le 23 Janvier 1930.
Lc Department de la Justice avise le public que, d'apr&s les pieces qui lul ont k6 communiqu6cs par la demoiselle Marie Lamercie Jos6phine Denise Castera, Ia. dite demoiselle est n6c en Ha'Yti de m re africaine.
En consequence, elle est ha'Iticnne d'origine conform6ment A I'articlc 2, 3&me alin6a de Ia lol du 22 Aofit 1907 sur Ia nationalit6.
Port-au-Prince, le 24 Janvier 1930.
0
L
BORNO
IIRI:SIT)E-\'T DE LA REPUBUQUE
Vu I'article 5 5 de Ia Constittition
Vu I'article 20 de Ia loi du 21 Juillet 1929 portent fixation des d6penses de I'Exercicc 1929-1930,
Consid6rant qu'll devient n6cessaire d'augmenter le credit allou6 par Ia loi du 16 Juillet 1928 aux families des M6decins boursiers de Ia foundation Rockefeller:




BULLLTIN DES 1,01S ET ACTLS
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat de l'Int6rieur et des Finances,
Et de 1'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat, A propose
Et le Conseil d'Etat a vot6 d'urgence la lol suivante:
Article ler. 11 est overt au D6partement de l'Int6rieur un cr6dit extraordinaire de Trente trots mille cinq cent deux Gourdes (G, 33.502,00) pour Yentretien des families des M6decins boursiers de la Foridation Rockefeller.
Article 2. Cc credit sera covert au moyen des disponibilit6s du Tr6sor Public.
Article 3. La pr6sente loi abroge routes lois ou dispositions de loi qui lui sont countries et sera ex6cut6e A la diligence des Secr6taires d'Etat de l'Int6ricur et des Finances cbacun en ce qui le concerned,
Donn6 au Palais L6gislatif, Port-au-Prince, le 27 Janvier 1930, an I 27eme de l'Ind6pendance.
Le President: Les Secr&aires:
F. ROBINSON EMM. S. TR1BIE, H. PIERRE ANTOINE
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la R6publique ordonne que la Loi ci-dessus sort revue du Sceau de la R6publique, impr-m6e, publi6e et ex6cut6e.
Donn6 an Palais National, a Port-au-Prince, le 29 Janvier 1930, an 127&me de l'Ind6pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secretaire d'Etat de l'Interieur: Le Secr&aire d'Etat des Finances:
CHARLES DE DELVA F. SALGADO
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le Department de la Justice avise le public que, cl'ap. s les pieces qui lui ont &6 communiques par le Commissaire du Gouvernement pr s le tribunal de Premi re Instance de Port-au-Prince, le sieur Antoine Alc6 Marcel Maguet est n6 en Haiti de m&re d'origine africaine.
En consequence, 11 est haitien d'origine conform6ment 2i I'article 2,
3 me alin6a cle la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 24 Janvier 1930.
Le Department de ]a Justice avise le public que d'apr&s les pieces qui lui ont 6t6 communiques par le sieur Rapha l Abel Ginseppe Larco, le dit sicur est n6 en Ha-iti de rn re d'origine africaine.
En consequence, il est haYtien d'origine conform6ment a Yarticle 2,
3 mc alin6a de la loi du 22 Aoat 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 27 Janvier 1930.




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 71
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu l'article 75, 9me alinea de la Constitution,
Vu la loi du 24 Septembre 1860 sur le droit de grace et de commutation de peine,
Sur le rapport du Secr&taire d'Etat de la Justice, Arrte:
Article l er. La peine de 10 ans de travaux forces prononcee contre les sieurs Andre Z6phirin et Christian Paul par jugement du Tribunal criminel de Saint-Marc en date du 6 Novembre 1928 est commute en celle d'une annie.
Article 2. Le present arrftd sera public et excut6 a la diligence du Secr6taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National, a Port-au-Prince, le 27 Janvier 1930, an 127eme de l'Indipendance.
BORNO
Par le Prisident:
Le Secritaire d'Etat de la Justice:
CHARLES RIBOUL
0
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le D6partement de la Justice avise le public que, d'apres les pieces qui lui ont 6td communiques par les sieurs Pierre Joseph Georges Coby et Marie Joseph Lucien Coby, les dits sieurs sont nds en Haiti de mere d'origine africaine.
En consequence, ils sont haYtiens d'origine conform6ment A l'article 2, 3eme alinea de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 29 Janvier 1930.
Le Ddparement de la Justice avise le public que les sieurs Michel A. Babun et Gelil Joseph Babun nds a Port-au-Prince et y demeurant, ont fait, le 31 Octobre 1929, au Parquet du Tribunal de Premibre Instance de ce ressort, la declaration d'option privue par l'article 4 de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 28 Janvier 1930.




72 BULLETIN DFS LOIS 1:1' ACJ ES
SECRETAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES
SERVICE DU PRO-FOCOLF
Balboa, 3 Febrero de 1930. President Republica Port -au- Prince
Congress Asociacion Medica Panamericana senate orgullo haberlo nombrado su Presidente Honorarlo.
VALENTINE SOLANO TRAIN'( I 10,Y:
Prkidern de la R publique Port-au-Prince
Le Congr&s de I'Association N16dicale Panam6ricaine se sent tier de vous avoir nomm6 son Pr6sident Honoraire.
VALENTINE SOLANO Port-au-Prince, 4 F6vrier 1930. VALENTINE SOLANO
President Conyr ,s Association AlMicale Panamericaine
BALBOA
Tr s sensible haute marque d'attention. Vous en remercie et fais v(vux pour succ&s Congr&s. BORNO
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT' DF LA REPUBLIQUE Vu Article 75, 9&me alin6a de la Constitution,
Vu la loi du 24 Septembre 1860 sur le droit de grice et de commutation de peine,
Vu I'article 2 de la dite lol,
Sur le rapport du Sccr6taire d'Etat de la Justice, ArrRe:
Article ler. La peine de trois ans de r6clusion pronounce centre le sieur D6cius Uon par judgment du Tribv.nal criminal de Rr6mie en date du 25 JUin 1929 est commu& en celle de six mois d'emprisonnement.
Article 2. Le present arr&t6 sera publi6 et ex6cut6 a la diligence du Secr6taire d'Etit de la Justice.
Donn6 au Palais National, Port-au-Prince, le 31 Janvier 1930, an I 27&nie de l'Ind6pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr(',taire (FEtat de la Justice: CHARLES RIBOUL




BULLETIN DLS LOIS FT ACTES 73
ARRETE
BORNO
PRI:SIDFNI' DE LA REPUBLIQUE
Vu Article 75 d e la Constitution.
Vu la lol du 6 Octobre 18 8 1 sur les Consells communaux:
Consid6rant qu'll y a lieu de pourvoir au replacement du citoyen F611x Duthiers, member de la Commission communal des Cayes, d6c6d6, Arr,^,te:
Article I er. Le citoyen Dupuy Th6ard est nomm6 Membre de la Commission communal des Cayes en replacement cle Mr. F61ix Duthiers, d6c6d6.
Article 2. Le present arr t6 sera public et ex6cut6 i la diligence du Secr6taire d'Etat de l'Int6rieur.
Donn6 at Palais National Port-au-Prince, le 6 Fcvrier 1930, an 127&me de l'In&pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr lcrlre d'Elat cle Vinic;vzour: CHARLI-S DIF DFLVA
0
SECRET IRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Sur le rapport du Comniissaire du Gouvernement pr&s le Tribunal de 1 re Instance du Cap-Haitien en date du 29 Janvier 1930, No. 93, et en vertu cle Yarticle 22 de la lol du 22 Aoat 1907 sur la nationalit6. la Secretairerie d'Etat de la Justice avise le public que Alicia Czaykowski, veuve du sieur Franz Ernst Albert Blass, Allemand, donL elle avait acquis la natlonalit6 par 1'effet de son marriage, d6sircuse de recouvrer sa qualit6 d'ha"itienne, a fait, le 28 Janvier 1930, conform6ment Varticle I I de la dite loi, au Parquet du Tribunal de I&re Instance du Cap-HaYtien, lieu de sa residence, la declaration qu'elle renounce sa nationality 6trang&re et qu'elle reprend son ancienne quallt6 d'haitienne. Port-au-Prince, le 4 F6vrier 1930.
Le D6Dartement de la Justice avise le public que, d'apr&s les pl&ces qui lui ont 6t6 communiques par le Commissaire du Gouvernernent pr&s le tribunal de Prerni&re Instance de Port-au-Prince, le sieur Emmanuel Swedenborg Th6odore Stephens est n6 en HaYti de m&re d'origine africaine.
En consequence, 11 est haitien d'origine conform6ment A Yarticle 2, 3e'me alin6a de la loi du 22 Aoat 1907 sur la nationalist .
Port- au Prince, le 5 F6vrier 1930.




7-4 B ULT IN DES LOIS ET ACTES
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Vu les articles 6 de ]a Constitution, 14 du Code Civil, 5 et 8 de ]a loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality:
Vu le rapport du Secr~taire d'Etat de la Justice, en date du 30 Janvier 1930, au No. 195;
Attendlu que le sieur Nicolas Sperdluto, dle nationality italienne, a devant le Juge de Paix de la Section Nord dle Port-au-Prince, fait ]a declaration et prft6 le serment pr~vus par la loi, ainsi que le constate un acte dress6 i cet effet Ic 9 Janvier 1930, enregistr6 le m~me jour; qu'il a, en outre, deux ann~es de residence en Ha~ti, Arr~te:
Article ler. Le sieur Nicolas Sperduto acquiert Ia quality d'haYitien, avec les droits, prerogatives et charges attaches A cette quality, conform~ment aux dispositions dle la Constitution et des lois dle la Rt~publique.
Article 2. Lie present Arr&t6 sera public et ex~cut6 2* la diligence du Secr~taire d'Etat dle la Justice.
Donn6 au Palais National, 2* Port-au-Prince, le 31 Janvier 1930, an 127&me de l'Jnd~pendance. BORNO
Par Ic Pr6sident:
Lc Secritaire d'Etat de la Justice:CHARLES RIBOUL
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu article 75 dle la Constitution;
VTu Ia loi du 6 Octobre 18 81 sur les Conseils communaux;
Considt~rant que les Membres de la Commission Communale de P ort-au-Prince ont donn6 leur admission, Arrke:
Article I er. Sont nomm~s, le Citoyen Arthur Lescouflair, Pr6sident de Ia Commission Communale de Port-au-Prince et les Citoyens Georges R6gnier et Henri Rouzier, Membres dle Ia dite Com'mission, pour g~rer jusqu'aux prochaines directions les int~rkts dle la Commune de Port-au-Prince.




BUJLLETIN DES LOIS FT ACTES 75
Article 2. Le present arrft6 sera public et ex~cut6 i la diligence du Secr~taire d'Etat de l'Int~rieur.
Donn6 au Palais National ai Port-au-Prince, le 7 F~vrier 1930, an I 27&me de l'Ind6pendance.
BORNO
Par le Pr~sident:
Le Secritaire d'Etat de t'[ntirieur:
CHARLES DE DELVA
-0
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le D~partement de la Justice avise le public que d'aipr~s les pieces qui lui ont 6t comrnuniqu6es par le sieur Charles C~sar Luc Coby, le dit sieur est n6 en Haiti de rn~re d'origine africaine.
En consequence, 11 est baYtien c'origine conform~ment article 2, 3&me alin~a de la loi du 22 Aofit 1 907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 7 F~vrier 1930.
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPU13LIQUE
Vu article 75, 9&me alin6a do la Constitution,
Vu la loi du 24 Septembre 1860 sur le droit de grice et de commutation de peine,
Sur le rapport du Secr~taire d'Etat de la Justice, Arr~te:
Article Iler. La peine de mort prononc&c contre le sicur Albert Mervilus Blanc par jugement du tribunal crirninel de Saint-Marc en date du 19 Novembre 19 23 est commune en celle de 15 ans de travaux forces.
Article 2. -Le present arrft6 sera public et ex~cut6 la diligence du Secr~taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National, Port-au-Prince, le 10 P~vrier 1930, an 127&me de l'Ind~pendance.
BORNO
Par le President:
Le Secritaire d'Etat de la Justice:
CHARLES RIBOUL




7t, bULLFTIN DFS !.'-)IS F-r A(.-,ri,.s
A'1"1x R E T E
BORNO
1IRLSIDIENF DE LA REPUBLIQUE Vu Yarticle 75, 9&mc alin6a de la Constitution,
Vu la loi du 24 Septembre 1860 stir le droit de gr5ce et de commutation de peine,
Sur le rapport du Secr taire d'Etat de la Justice, Arr&e:
Article I er. La peine des travaux f orc6s perp6tuit6 pronounce centre les sicurs Florvil Bl&me et Jonaus Dorc6 par judgment du Tribunal criminal de Port-au-Prince en date du 22 Novembre 1924 est cornmu6e en celle de 10 ann6es de travaux forces.
Article 2. Le present arr t6 sera publ16 et ex6cut6 la diligence dii Secr6taire d'Etat de la Justice.
Domic' au Palais National, A Port-au-Prince, le 12 F6vrier 1930, an 127&me de l'Ind6pendance. BORNO
Pir le Pr6sident:
Le Secr ,tatre d'Etat de la Justice: CHARLES RIBOUL
-0
CRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE 11
Le D6partemcrit cle la Justice avise le public que, a apr&s les pi ces qui lui ont 6t6 communiques par le Commissaire du Gouvernement pr&s le Tribunal de 1 rc Instance de Port au- Prince, le sieur Damas Francols Ntaxime Berne est nc en Hafti de rn re d'origine africaine.
consequence, il est haitien d'origine conformement A Farticle 2,
1 nie alin6a de la lol du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 17 F6vrier 1930.
__o
SECRETAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIEURES
SrRVICE DU PROTOCOLF:
Port-au-Prince, le 13 F6vrier 1930. A SA SAINTETE PIF X1. Pape
FTAT DU VATICAN
l3n cc jour anniversary de Son couronnement, je renouvelle A Votre Saintet mon filial attacbement et la prie de bien vouloir agr6er les vceux fervent clue je fornie pour Ia gloire de son r&gne.
BORNO
President d'Haitl'




BULLETIN FTS LOIS ET ACTES
Cittavaticano 14/2/30. Son Excellence BORNO
President de la Ripublique
PORT-AU-PRINCE
Ringraziando Vostra Eccellenza dei divoti auguri formiamo paterni voti per la prosperity sua e di codesta noble Republica.
Plus PP XI
REDUCTION: Son Excellence BORNO
Pr silent de la Ripublique
IJORT-AU-PRINCE
En remerciant Votre Excellence de ses souhaits fervent, Nous formulons des vceux paternels pour sa prosp6rit6 personnel et celle de sa noble R6publique. Plus XI
-0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu Yarr t6 du 20 Novembre 1929, convoquant le Conseil d'Etat en session extraordinaire;
Consid6rant que les divers projects de loi du Pouvoir Ex6cutif exigent des 6tudes approfondies que le Conseil d'Etat n'a plus le temps de faire avant Fouverture, prochaine, de la session ordinaire, et qu'll deviant par consequent inutile de prolonged la session extraordinaire;
De Yavis du Conseil des Secr6taires d'Etat, Arr te:
Article I er. La session extraordinaire du Conseil d'Etat, exercant la Puissance 1-6gislative, ouverte par arrR6 du 20 Novembre 1929, est ferm6e le Lundi 24 F6vr'.r 1930.
Article 2. Le present arrft sera OubI16 et ex6cut6 la diligence du Secr6taire d'Etat de l'Int6rieur.
Donn6 au Palais National, i Port-au-Prince, le 24 F6vrier 1930,
-in I 27&me de l'Ind6pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Svcr taire d'Etat de IV12t rietzr et des TMCULIX Publics:
CHARLES DE DELVA
Le Secr taire d'Etat des Finances et du Con2inerce: Le Secr&uire d'Etat de la Justice: F. SALGADO
CHARLES RIBOUL
Le Secretaire d'Etat des Relations Ext ricures et des Cultes:
A. C. SANSARICQ
Le Secr&aire d'Etut de l'1nS11-L1Ct1*0n Publique, de VA yric tilt ure et du Trafvd:
ELIE LESCOT




78 BULLET IN DES LOIS ET ACT ES
ARRETE
BORNO
PRFSIL\ F DE LA RFPUBLIQUE
Vu I article 75 de la Constitution;
Vu ['article 21 de la loi du 14 Ao~it 1928 sur l'alcool et le tabac: Considerant que les briques, comme articles non pri~vus au tarif A l'exportation, sont frappes d'un droit de statistique de $0,10 Or les cnt livres et qu'en vue de fivoriser ['exportation de ce produit 11 y a lieu de supprimer ce droit;
Sur le rapport du Secr~taire d'Etat des Finances et du Commerce, Arr~~e:
Article 1 er. A partir de la publication du present arr&6, est et demeure suspendue la perception des droits S l'exportation sur les briques.
Article 2. Le pri~sent arr&t6 sera publi6 et ex~cut6 A Ia diligence du Secr~taire d'Etat des Finances et du Commerce.
Donn6 au Palais National, i Port-au-Prince, le 19 F~vrier 1930, an l27&me de l'lnd~pendance. BORNO
Par ie Pr~sident:
Le 8c F. SALGADO
0
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le D~parternent de la Justice avise le public que le sieur Jacob Joseph Jaar, n6 a Port-au-Prince et y demneurant, a fait, le 1 8 Mai 1929, ait Parquet du Tribunal de I~re Instance de Port-au-Prince, la declaration d'option pr~vue par article 4 de la loi du 22 Aofit
1 907 sur la nationalit6.
Port-au-Prince, le 6 F~vrier 1930.
Le D~partement de la Justice avise le public que, d'apr~s les pi&ces qui lui ont iftc communiqu6es par le Commissaire du Gouvernement pr~s le Tribunal de lI~re Instance de Port-au-Prince, le sieur Louis Daguesseau Gu~rin est n6 en HaYti et d'origine africaine.
En consequence, i1 est haitien d'origine conform6ment S article 2 3&me alin~a de la loi du 22 Aofit 1 907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 1 8 F~vrier 1 930.




BULLIET IN DES LOIS LT A(TES 79
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles D de la Constitution et 3 du D~cret du 6 Avril 1 9 16; Consid~rant qu'iI y a lieu de pourvoir au remplacement, au Conseil d'Etat, de Messieurs L~opold Pinchinat, Emmanuel Cauvin, Joseph Lanoue et Charles Fombrun, Arr&e:
Article I er. -Sont nomm~s Conseillers d'Etat les citoyens Louis Dorsinville, Charles Bouchereau, Evrard Luger et Etienne Bourand.
Article 2. Le present arr&t6 sera publi6 et exicut6 i la diligence du Secr~taire d'Etat de l'Jnt~rieur.
Donn6 au Palais National, Ai Port -au- Prince, le 27 F~vrier 1930, an 127&me de l'Ind~pendance. BORNO
Par le Pr~sident:
Le Spcrt~aire d'Etat de I*Intericur: CHARLES DE DELVA
0
SECRETAIRERLE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le D~partement de la Justice avise le public que, d'apr&s les pi&ces qui lui ont 6t communiques par le Commissaire du Gouvernement pr~s le Tribunal de I &re Instance de Port-au-Prince, le sieur Louis Edgard Canez est n6 en HaYti et d'origine africaine.
En cons6quence, il est ha'Itien d'origine conform6ment a article 2 3&me alin~a de la loi du 22 Aofit 1 907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 22 f~vrier 1930.
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu la d6mission de Mr. Charles Riboul, Secr~taire d'Etat de ]a Justice,
Vu les articles 75 et 78 de Ia Constitution, Arceite:
Article l et. Le citoyeni Timoth6e Paret est nomm6 Secr~taire d'Etat de la Justice.
Article 2. Le present Arr&t6 sera public au >x
Donn6 au Palais National, Port-au-Prince, le 4 Mars 1 930, an I27&me de l'Ind~pendance. BORNO




SO I Ul I ITIN DES Lots ET ACTES
ARRETE
BORNO
p1 1-W)ENT DE LA REPUBLIQUE Vu Ics articles D de la Constitution et 3 du D6cret du 6 Avril 1916,
Consid6rant qu'il y a lieu de pourvoir au replacement, au Conseil d'Etat, de Timoth6e Paret, appeal 2i d'autres frictions, Arr6te:
Article 1 er. -Est nomm6 Conseiller d'Etat le citoyen Ag6nor D6brosse. '
Article 2. Le present Arr&6 sera pub116 et ex6cut6 la diligence du Secr6taire d'Etat de l'Int6rieur.
Donn6 au Palais National, 2i Port-au-Prince, le 4 Mars 1930, an 127&rrie Ide l'Ind6pendance.
BORNO
Par Ic Pr6sident:
Le Secrilaire d'Elat de llnt rieur:
CHARLES DE DELVA
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Vu I'article 75 de la Constitution;
Vu Varticle 21 de la loi du 21 Juilliet 1929 portent fixation des d6penses de I'Exercice 1929-1930,
Consid6rant que le forictionnement des Ecoles Industrielles I'Avenue Dessalines et au Bois Saint-Martin n6cessite 1'extension de la canalisation hydraulique clans ces deux quarters et qu'il y a lieu, d'urgence, de pourvoir cette n6cessit6.
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat des Travaux Publics et des Finances,
Et de Vavis do. Conseil des Secr6taires d'Etat, Arrhe:
Article I er. I I est overt au D6partement des Travaux Publics, un cr6dit extraordinaire de soixante dix mille Gourdes, pour 1'extension de la canalisation hydraulique dans les quarters de Saint-Martin et de I'Avenue de Dessalines.




13ULL-ETIN DES LOIS ET A(_rES SI
Article 2. Ce cri~dit scra couvert par les disponibilites du Tresor Public.
Article 3. Le present arrft6 sera publi6 et ex~cut6 a la diligence des Secr6taires d'Etat des Travaux Publics et des Finances, chacun en cc qui le concerne.
Donn6 au Palais National ai Port-au-Prince, lc 3 Mars 1930, an 127&me de l'Jnd~pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr~taire d'Etat de I11ntiieur et des Trauauxv Ptzbli~s:
CHARLES DE DELVA
Le Secre'taire d'Etat des Finan1Ces:
F. SALGADO
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENTF DL LA REPULBLIQUE
Vu les articles 4 et 15 de la loi du 5 F6vrier 1 92 3 sur les pensions; Sur le rapport du Secr6taire d'Etat des Finances et dle l'avis du Conseil des Secr~taires d'Etat,
Article I er. -Est approuv6e la liquidation des pensions ci-apr~s d~sign~es, s'6levant A la somme de (Gdes. 140.00) :
1' Dt~mosth~ne Petit, ancien cmploy6 anr Dlpartement du Commerce G. 50.00
2'. Xme. Vve. Orc~1ien Vincent, veuve d'un ancien Chef de Bureau i
l'Adininistration des Finances du Cap-Hafienl 50,00.
3'. Madamrn Thomas Anasias (-,asscus. ancienne Eirectric de 1*jcc I
dc filles de la Croix -des- Missions 40GOG
Article 2. Ces pensions seront inscrites au Grand Livre des
Pensions tenu la Secr6tairerie d'Etat des Finances pour extrait en &tre ddlivr6 aux pensionnaires conform~rnent aux prescriptions de la loi sur la rnati~re.
Article 3. Le present Arr&e6 scrap cxt~cut6 i la diligence du Secr&6 taire d'Etat des Finances.
Donn6 au Palais National, aPort-au-Prince, le 15 F~ivrier 1930. an 127&me de l'Ind~pendance BORNO
Par le PresidentLe Secrt~laire d'Etat des F.ina(nces:
F, SALCGAD'O-




82 BULLIA'111 DES LOIS ET ACTES
ARRETE
BORNO
PRI SIDLA F DE LA REPUBLIQUE Vu Article 75 de la Constitution;
Vu Article 21 de la loi du 21 Juillet 1929 portent fixation des d6penses de I'Exercice 1929-1930;
Consid6rant qu'il y a lieu de pourvoir au r&glement de d6penses impr6vues et urgentes, de la Commission haYtienne charge de la d6limitation des Fronti&res en execution du Trait6 du 2 1 Janvier 1929, entre la R6publique d'HaYtI, et la R6publique Dominicaine;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat de l'Int6rieur, des Relations Ext6rieures et des Finances,
Et de Yavis du Conseil des Secr6taires d'Etat, Art-ke:
Article ler. 11 est overt au D6partement de l'Int6rieur, au compete de ]a Commission de D61imitation des Fronti&res Ha'itianoDominicaines, un Cr6dit Extraordinaire de <>
Article 2. Le present Cr6dit sera covert au moyen des disponibilit6s du Tr6sor Public.
Article 3. Le present Arrft6 sera ex6cut6 la diligence des Secr6taires d'Etat de l'Int6ricur, des Relations Ext6rieures et des Finances.
Donn6 au Palais National, Port-au-Prince, le 6 Mars 1930, an 127 me de l'Ind6pendance.
BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr tuire d'Etat de I'Int rieur et des Travaux Publics:
CHARLES DF DELVA ke Secretaire d'Etat des Relations Extiri'eures et des Cultes:
A. C. SANSARICQ
Le Secr taire d'Etat des Finances et du Commerce:
F.SALGADO
i re d'Etat de l'Instruction Publique. de I *Ayric tilt Lire et du Travuil: ELIE LESCOT
Le Secri'tuire d'Etat de la Justice:
PARET




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 83
SECRETAIRERIE D'ETAT
DES RELATIONS EXTERIEURES
Reception des Membres de la Conummission Ambricaine
Le vendredi 25 F6vrier dernier, 5 2 heures de l'apris-midi, MM. William Cameron Forbes, Henri Pratcher Fletcher, James Kerney, William Allen White, Elie Vezina, President et Membres de la Commission Americaine, arrivaient A Port-au-Prince a bord du navire de guerre > de la marine des Etats-Unis.
Apr&s l'6change des saluts d'usage entre le < et le Fort National, Messieurs les Commissaires furent accueillis au ddbarcaddre par les membres de la Commission Communale qui leur souhaitbrent la bienvenue au nom de la Ville de Port-au-Prince.
Le m&me jour, a trois heures 55, les Membres de la Commission, accompagn6s de Son Excellence le Gendral John Russel, Haut Commissaire Amdricain en HaYiti, &taient regus en audience solennelle au Palais National.
Le Chef du Protocole et le Chef de la Maison Militaire de Son Excellence le President de la R6publique s'&taient rendus a leur risidence prive dans les voitures de la Presidence, pour les accompagner au Palais National.
Salues au seuil du Palais par les officiers de la Maison Militaire, Messieurs les Commissaires furent introduits dans le grand salon diplomatique ofi les attendait Son Excellence M. le President de la Republique entour6 de ses Ministres et de son Chef de Cabinet. Au champagne, le Chef de l'Etat porta un toast au President Hoover, et M. Forbes, Prisident de la Commission porta la sant6 du Pr6sident Borno.
Quelques instants auparavant, Messieurs les Membres de la Commission avaient 6te requs par M. Antoine C. Sansaricq, Secr6taire d'Etat des Relations Ext6rieures, en son Departement.
A leur arrivee et a leur depart les honneurs militaires leurs furent rendus au Palais National par un bataillon de la Garde et la musique executa l'hymne national haitien et l'hymne national americain.
A quatre heures cinquante, le Ministre des Relations Extrieures, accompagne du Chef du Protocole, retourna sa visite a la Commission. La visite faite au Chef de l'Etat est remise vingt minutes apris par le Chef de Cabinet et le Chef de la Maison Militaire de Son Excellence Monsieur le President de la R6publique.




4 I ULlI bI IN DES lOIS iT ACI FS
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIgUE \Vu les articles 3 4, 15 et 26 de la loi du 5 Fivrier 1923 sur les pensions:
Sur le rapport du Secritaire d'Etat des Finances et de l'avis du Consell des Secritaires d'Etat, Arr&te:
Article l er.- Est approuvie la liquidation des pensions ci-apris designes, s'6levant a la somme de Cent trente et utine gourdes vingtcinq centimes (Gdes. 131.25) :
l1 Mine. Charles C. Augustin, ancienne Directrice de l'ecole nationale de files de P tionville ... ... .. G. 100,00
o Mine. Vve. Aurdle Ferrari, veuve d'un ancien Juge de Paix i
l'A nse- -V eau .......... ... .... . 3 1,25
Article 2.- Ces pensions seront inscrites au Grand Livre des Pensions tenu a la Secr6tairerie d'Etat des Finances pour extrait en tre delivri aux pensionnaires, conformiment aux prescriptions de la loi sur la matibre.
Article 3. Le present Arr&t sera public et exdcut6 a la diligence du Secritaire d'Etat des Finances.
Donned au Palais National, a Port-au-Prince, le 3 Mars 1930, an
1 27eme de l'Indipendance.
BORNO
Par le President:
Le Secrdtaire d'Etat des Finances:
F. SALGADO
O
DEPARTEMENT DE L'INTERiEUR
COMMUNIQUE
Son Excellence le Prisident de la Republique a regu le dimanche 9 Mars a Midi de Mr le Haut Commissaire Am6ricain une note en anglais ainsi conque:
The President's Commission has suggested that the various elements composing the opposition to the present haitian Government should organize a group of delegates satisfactory to themselves and designate some neutral and non political candidate, satisfactory also to President Borno, who should then receive their votes and also




BULLETIN DES LOIS El ACTES 85
be elected regularly. The President thus chosen will call a popular election at the earliest possible date and present his resignation to the new legislature, so that it will elect the President for the regular term. This plan has the approval of President Hoover and has been accepted, in principle, by both of the haitian sides. Details have to be worked out. The Commission has no candidate to present"
La traduction fran~aise de cc texte est la suivante:
Ce plan a Vapprobation du President Hoover et a &t6 accept en principe, par les deux parties haitiennes.
Les details scront fixes. La Commission nai pas de candidat a pr~sentcr>>.
Son Excellence le Pr~sident d'HaYti tient, de son c6t6, i renouveler sa declaration qu'il n'est point candidat et qu'il n a aucun candidat 11 presenter.
Son mandat prenant fin Ic 1 5 Mal prochain, ii ne peut envisager le plan politique ci-dessus consign que dans la seule partie dont ii a le devoir constitutionnel d'assurer 1'ex~cution, c'est-a-dire l'61ection de son successeur par le Conseil d'Etat le 1 4 Avril prochain.
11 n'a donn6 son approbation au plan ci-dessus que sous la condition formelle que cc plan s'exkvutera conforrn6ment a la Constitution d'Haiti et au Trait6 de 1 9 15 qui lie le Gouvernement d'Haiti et le Gouvernemnent des Etats-Unis d'Amn6rique.
0
DEPARTEMENT DE LA JUSTICE
No. 224 Port-au-Prince, le 10 Mars 1930.
CIRCULAIRE
Atux Cornmissaires dui Gouvernernent pre's les Tribunaux de Hre Instance de la Reipublique
Monsieur le Commissaire,
Mon D~partemnent vient une nouvelle fois vous rappeler les dispositions de l'articlc 436 du Code d'Instruction Criminelle oii i1 est pr~vu que le Commissaire du Gouvernemnent ou son Substitut est tenu, une fois par mois, de visiter toutes les maisons de detention, contenant des accus6s ou des condamn6s dans la ville oii si~ge le Tribunal de I &re Instance.




BULLETIN DES LOIS ET ACTES
L'inobservance de ces prescriptions 16gales a eu de graves cons6quences qu'll imported d'6viter 2i Favenir. La visited r6guli&re des maisons de detention pcrmettra aux officers des Parquets de connaitre excitement Ic nombre des pr6venus qui attendant sort d'kre appeals iu Cabinet du Juge instructor, soit d' tre renvoy6s deviant la juridiction qui dcvra prononcer stir leur cas.
11 arrive assez solvent qtie des personnel arrk6es et envoy6es en d6p6t assent en prison, faute d'un contr6le r6gulier, des mois sans avoir rn me &6 interrog6es. La detention preventive, dans la plupart des cas, exc&de consid6rablement la peine laquelle elles auraient 6t6 condamn6es si elles avaient k6 promptement jug6es.
Par aillcurs, les frais d'entretien des pr6venus qui attendant le verdict de la Justice occasionnent YEtat d'assez lourdes d6penses. L'allocation budg6taire mensuelle 6tant pr vue pour tin nombre limit de d6tenus, le retard apport6 les faire passer en Jugement augmented sensiblcment les charges de I'Administration Publique.
En dehors de ces considerations, il est inhuman de ne pas s'int6rcsser au sort de ceux que parfois des circumstances ind6pendantes de leur volont6 placenta sous Faction repressive des lois. La liberty individuclIc est chose sacr6e. Votre visited a la prison vous mettra en measure dc v6rifier la cause des d6tentions et de pr6venir les emprisonnements irr6guliers et arbitraires.
Mon D6partement vous invite donc A prendre routes les measures n6cessaires pour 1'ex6cution, en cc qui vous concerned, des dispositions de Article 436 du C. 1. C. Vous voudrez bien inviter aussi les Juges dc paix de votre jurisdiction A y tenir la main.
Recevez, Monsieur le Cornmissaire, Yassurance de ma parfaite consid6ration.
PARET
0
SECRETAIRERIE D'ETAT
DES RELATIONS EXTERIEURES
SERVICE DU PROTOCOL:
Le lundi 10 Mars 1930 a &6 sign6 au D6partement des Relations Ext6ricures un Trait6 d'Amiti6 et de Commerce entrc la R6publique d'Ha'fti et I'Allemagne.
Le Government HaYtien 6tait repr6sent6 par Monsieur Antoine C. Sansaricq, Secr6taire d'Etat des Relations Ext6rieures et le Gouverneinent du Reich Allernand par Monsieur Edmund Helmcke, Cbarg6 d'Affaires d'Allemagne ad interim Port-au-Prince.




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 87
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles 6 de la Constitution, 14 du Code Civil, 5 et 8 de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality;
Vu le rapport du Secr&taire d'Etar de la Justice, en date du 13 Mars 1930 au No. 246;
Attendu que le sieur Harry Raymond Kinney, de nationality americaine, a devant le Juge de Paix de la Section Nord de Port-au-Prince, fait la declaration et pr&t le serment pr6vus par la loi, ainsi que le constate un acte dress a cet effet le 13 Janvier 1930, enregistr6 le 14 du mime mois; qu'il a, en outre, deux annies de residence en Ha'iti, Arr~te:
Article ler. Le sieur Harry Raymond Kinney acquiert la quality d'haYtien, avec les droits, prerogatives et charges attaches a cette qualit6, conformiment aux dispositions de la Constitution et des lois de la Ripublique.
Article 2. Le present arrtd sera public et ex6cutd a la diligence du Secr&taire d'Etat de la Justice.
Donni au Palais National a Port-au-Prince, le 14 Mars 1930. an 127&me de I'Ind6pendance.
BORNO
Par le Prisident:
Le Secrdtaire d'Etat de la Justice:
PARET
0
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le Dipartement de la Justice avise le public que, d'apris les pieces qui lui ont te communiques par le Commissaire du Gouvernement pris le Tribunal de premiere Instance de Port-au-Prince, le sieur Paul Emile Rodolphe Jean-Baptiste est n6 en HaYti et d'origine africaine.
En consequence, il est baYitien d'origine conform6ment a l'article 2. 3me alin6a de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 11 Mars 1930.
PARET




88 BULLETIN I)ES 1OIS LT ACTES
DEPARTMENT DE L'INTERIEUR
COMMUNIQUE
La note suivante de la Commission Am6ricaine pr6sid6e par I'honorable Mr. C. Forbes, a 6te remise au Gouvernement Haitien par la
1.gation des Etats-Unis d'Am6rique: 15 Mars 1930.
Ihe Commission is glad to announce that its plan made public on March 9 is now in a fair way to become effective.
The federated groups have formulated and sent in a signed statement of a program satisfactory to the Commission and to President Borno.
They have also suggested fixe names of candidates for the temporary presidency who would be acceptable to them.
President Borno has informed the Commission through General Russell that of these names that of Eugene Roy was satisfactory to him, thus making Mr. Roy a coalition candidate.
The plan provides briefly:
That the convention of electors representing the different patriotic groups and organizations be assembled and vote on march 20 for a candidate for the presidency. whose name will then be submitted to the Council of State who will vote on it April 14. Approved by both sides in due course he will then succeed to the President at the expiration of President Borno's term, having pledged himself to call elections for the legislative chambers at the earliest possible date. He will present his resignation to the chambers when they convene; the latter will then proceed to elect a president for the regular term.
The program also has the sanction and approval of President Hoover and the State Department in Washington.
The Commission feels that this is a happy solution of the problem and wishes to express its thanks to President Borno and the officers of the Government on one side, and to the representatives and delegates of the federated groups on the other, for the graciot.s conduct and conciliatory spirit without which this solution of the difficult Hlaitian situation would have been impossible.TRADUCTION:
Note de la Commission Amdricaine preside par Mr. FORBES.
remise au Gouvernement haitien par la Legation des Etats-Unis
d'Amriqtue.
15 Mars 1930.
La Commission est heureuse d'annoncer que son plan rendu public le 9 Mars est maintenant en bonne vole de devenir effectif. Les groupes f6ddrs ont formula et present un expose, signed, d'un programnme satisfaisant pour la Commission et pour e President Borno. Its ont aussi suggdrd cinq noms de candidats pour la pr6sidence temporaire qui seraient acceptables pour eux. Le President Borno a informed la Commission, par le G(neral Russel. que de ces noms celui d'Eugene Roy 6tait satisfaisant pour lui. faisant ainsi de Mr. Roy un candidat de coalition.




BULLETIN DES LOIS ET AcTi--Is 89
Le plan inclique brievement:
Que Yassembl6e d'61ecteurs repr6sentant les diff rents groups et organisations patriotiques se r6unit et vote, au 20 Mars, pour un candidate la pr6sidence dont le norn sera ensuite sournis au Conseil d'Etat qui voters sur ce norn le 14 Avril.
Approuv6 dfirrient des deux c6t6s. il succ6dera ensuite au Pr6sident. Expiration du terme du Pr6sident Borno, s'ftant engage lul-m nie i convoquer aux elections pour les Chambres Uoislatives i la date la plus procaine possible. 11 pr6sentera Sa mission aux Chambres quand elles se r6unlront; ces derni res proc&deront alors 1'61ection d'un Pr6sident pour le terme r gulier.
Le programme a aussi la sanction et approbation du Pr6sident Hoover et du D6partement d'Etat Washington.
La Commission estime que c'est une heureuse solution du proWme et desire exprimer ses remerciemcnts au Pr6sident Borno et aux members du Gouvernemnt d'une part, et aux repr6sentants et &1 gu6s des groups f6d6r6s. d*autre part, pour Attitude gracicuse et Yesprit conciliant sans lesquels cette solution de la difficile situation haYtienne aurait et6 impossible.
Port-au-Prince, le 19 Mars 1930.
Monsieur A. RIGA[,, w. Pr silentt du Comitj Fjd ratl'f Monsieur le President. En Ville
La Commission a Yavantage de vous informer, que selon accord r6alls6 avec la Secr6tairerie d'Etat de l'Int6rieur, elle mettra, le 20 courant, la grande salle des F tes de I'H6tel de Ville la disposition des D616gu6s des groupernents politiques.
Agreed, Monsieur le Pr6sident, nos salutations distingu6es.
Le Pr6si'dent: Dr. LESCOUFLAIR
Les t72embres: G. REGNIER, H. ROUZIER Poru-au-Prince, le 20 Mars 1930.
A Mr A. RIGAI, Pt( silentnt du Comi'tj FMiratlY Monsieur le Pr6sident,
Nou.s portions a votre reconnaissance, que d'apr&s les instructions du Government, nous ne pouvons plus mettrc A votre disposition la salle de l'H6tel de '\711le de Port-au-Prince, 6tant donn6 que le but de la reunion de demean est absolument contraire ce que le Gouvernement a convene avec la Commission du Pr6sident Hoover.
D'apr&s Yaccord du 15 Mars courant, I'Assembl6e des D616gu6s des groupements politiques est charge de <>, et non point, comme Yindique Invitation du Comit6 f6d6ratif, <>
Recevez, Monsieur le Pr6sident, nos salutations distingu6es.
Le President de la Con7mission Comtrunule: A. LESCOUFLAIR
I-es n7embres: G. REGNIER, H. ROUZIER




,A) BUI,11TIN DES LOIS LT ACTES
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le Department de la Justice avise le public que, d'apr&s les pikes qui lui ont 6t6 communiqu.6es par le Commissaire du Gouvernement pr s le Tribunal de Premi&re Instance de Port-au-Prince, le sieur James Wilberforce Gallimore est n6 en HaYti et d'origine africaine.
En consequence, il est haYtien d'origine conform6ment Yarticle 2, 3&i-ne alin6a de la lol du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 17 Mars 1930.
PARET
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu Article 75 de la Constitution;
Vu. I'article 21 de la lol du 21 Juillet 1929 portent fixation des d6penses de I'Exercice 1929-1930;
Consid6rant qu'v.n credit extraordinaire est n6cessaire pour acquitter les frais des fun6railles fates au Citoyen Nicolas Geffrard, I'auteur de I'Hymne national haYtien;
Sur le rapport des Secr6taires d'Etat de l'Int6rieur et des Finances,
Et de l'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat, Arr&e:
Article I er. Un credit de Deux Mille Gourdes (2,000,00) est overt au D6partement de l'Int6rieur pour acquitter les d6penses fates i l'occasion des fun6railles du citoyerf Nicolas Geffrard.
Article 2. Ce credit sera cotivert au moyen des disponibilit6s du Tr6sor Public.
Article 3. Le present Arrft6 sera ex6cut6 la diligence des Secr& tires d'Etat de l'Int6rieur et des Finances.
Donn6 au Palais National, Port-au-Prince, le 21 Mars 1930, an 127&me de l'Ind6pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr taire d'Etat de I'Int6rieur et des Travaux Publics: CHARLES DE DELVA
Le Secretaire d'Etat des Finances et du Commerce. F. SALGADO
Le SccrJtaire d'Etat des Relations Extjrl*eures et des Cultes: A. C. SANSARICQ Le Secre'taire d'Etat de la Justice: PARET
Le Secr tairc d'Etat de I'Instructio,2 Publique,
de I'Ayriculture et du Travail: ELIE LESCOT




BULLETIN DES LOIS ET ACTES 91
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles 6 de la Constitution, 14 du Code Civil, 5 et 8 de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality;
Vu le rapport du Secr&taire d'Etat de la Justice en date du 15 Mars 1930, au No. 252;
Attendu que la demoiselle Brice Yvonne Lemoy, de nationality frangaise, a, devant le Juge de Paix de la Section Nord de Port-auPrince, fait la d&6claration et prti le serment prevus par la loi, ainsi que le constate un acte dress a cet effet le 6 Mars 1930, enregistr6 le 7 du mime mois; qu'elle a, en outre, deux annies de residence en Haiti
Arr~te:
Article l er. La demoiselle Brice Marie Yvonne Lemoy acquiert la quality d'haitienne avec les droits, prerogatives et charges attaches a cette quality, conformiment aux dispositions de la Constitution et des lois de la R6publique.
Article 2. Le present arr&t sera public et ex&cut6 a la diligence du Secr&taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National, i Port-au-Prince, le 18 Mars 1930, an 1276me de l'Independance.
BORNO
Par le Prisident:
Le Secr6taire d'Etat de la Justice:
PARET
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu les articles 6 de la Constitution, 14 du Code Civil, 8 et 10 de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality;
Vu le rapport du Secr&taire d'Etat de la Justice, du 8 Mars 1930, au No. 242;
Attendu que la dame Marie Antoinette Vera Teuchler, spouse du citoyen allemand Kuno Beck a, devant le Juge de Paix du Cap-




BUA FTiI1\ DES LOIS 1 1F A( fiS
Fhlaticn, fait la declaration et pr&6 le serment pre'vus par la loi, ainsi clue le constate un acte dress6 a cet effet le 3 F~vrier 1 930, enregistr6 le meme jour, Arr- te:
Article I Cr. La dame Kuno Beck, n~e Marie Antoinette Vera I cuchler, acquiert la quality d'baYtienne, avec les droits, prerogatives et charges attaches i cette quality, conformuiment aux dispositions de la Constitution et des lois de la R6publique.
Article 2. Le present arr&t6 sera publi6 et exicut6 la diligence du Secr~taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National A Port-au-Prince, le 19 Mars 1930, an 127 me de I'Ind6pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secr~taire d'Etat de la Justice: PARET 0
DEPARTEMENT DE L'JNTERIEUR COMMUNIQUE
11 a &6 public, dans la presse d'opposition, que le Pr~sident de la RWpublique aurait sign un programme, accord ou autre engagement, relatif au plan Jlaboi et spontat6ment propose par la Commission du President HOOVER.
Le President dle la Ripublique d~clare formellement:
I'~) qu'il n'a jamais sign, ni qu'il ni'a jamais 6t6 pr~sent6 ai sa signature aucun acte clue ce soit, touchant le >:
2') qlu'il n'a jamais eu communication, ni 6crite ni verbale d'aucune note, d'aucun programme, plan ou document quelconque, en dehors des deux textes anglais traduits en fran~ais publics au Moniteur des I11 et 20 Mars 19 30.
0
ARRETE
BORNO
1IRSE 11N DL LA REPUBLIQUE
Vu les articles 75, 89 et E, 2&me alincia de la Constitution, Iler de ]a loi du 1 6 Mars 1 928,' sur l'Organisation du Tribunal de Cassation, 98, 99 et 100 de la loi du 23 Mars 1928 sur l'Organisation Judicaire:
Vu l'arr&c du 31 Mars 1928, portant nomination des Juges du Tribunal de Cassation;




BULLETIN DES LOIS ET ACTI S 93
Consid~rant que le mandat des Juges du Tribunal de Cassation faisant partie dle la 1~re s~rie expire le 31 Mars 1930.et quill importe de pourvoir pour une dur&e de dix ans aux trois sie'ges de cette I ? re serie;
Sur le rapport du Secr~taire d'Etat dle la Justice, Arr~te:
Article Iler. Sont nomrn6s Juges au Tribunal de Cassation de la RWpubliqte pour une p~riode de 10 ans Messieurs Loon Mont~s, Auguste Garoute et Christian Mitton.
Article 2. Une ampliation du present arrft6 sera remise 3 chacun des Magistrats sus-d~sign~s, par les soins du Secr~taire d'Etat de la Justice.
Article 3. Le present arr&t6 sera public et ex~cut6 3 la diligence du Secr~taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National, a Port- au- Prince, le 31 Mars 1930. an 127&me de l'Ind6pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Stecr~tiwre d'Etat de la Justice: -FAREFT
0
ARRETE
BORNO
PRESIDENT D E LA RFPUBLIQUE
Vu l'article 75, 9 me alin~a de ]a Constitution,
Vu~ la loi du 24 Septembre 1860 sur le droit de grice et de commutation dle peine,
Sur le rapport du Secr~taire d'Etat de la Justice, Arr~te:
Article I cr. La peine de quinze ans de travaux force's prononcee contre le sieur Elissaint Ch~ristal par jugement du Tribunal criminel des Cayes en date du 24 Juillet 1927, est commu6e en celle de deux an n~s.
Article 2. Le present Arr&t6 sera public et ex~cut6 3 la diligence du Secr~taire d'Etat de la Justice.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 22 Mars 1930, an 127&me de l'Ind~pendance. BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secrtetaire d'Etat de Itz Justice: PARET




()4 BULLETIN DES LOIS L'T ACTES
ARRETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vu article 75 de la Constitution-,
Vu ]a loi du 6 Octobre 1881 sur les Consells Communaux et celle additionnelle du 19 Aofit 1913:
Consid6rant qu'll y a lieu de pourvoir a la nomination d'une Commission pour remplacer le Conseil Communal de Bainet en parties d6missionnaire:
Sur le rapport du Secr6taire d'Etat de l'Int6rieur, Arr&e:
Article ler. -- Une Commission compose de Mrs. Carly Lapierre, [Wsident, Will Th6odat et Charles Favl&res, Membres, est institute pour g6rer les int6r&s de la Commune de Bainet jusqu'aux prochaines 6lections.
Article 2. Le present Arrft6 sera public et ex6cut6 la diligence du Secr6taire d'Etat de l'Int6rieur.
Donn6 au Palais National, Port-au-Prince, le 31 Mars 1930, an 127&me de l'Ind6pendance.
BORNO
Par le Pr6sident:
Le Secritaire d'Etut de VIntirieur:
CHARLES DE DELVA
SECRETAIRERIE D'ETAT DE LA JUSTICE
Le Department de la Justice avise le public que d'apr&s les pieces qui lui ont 6t6 communiqu6es par le sieur Thomas Blair Mac-Guffie, le dit sicur est n6 en HaYti de m&re d'origine africaine.
En consequence, 11 est haitien d'origine conform6ment Farticle 2,
3 me alin6a de la loi du 22 Aofit 1907 sur la nationality.
Port-au-Prince, le 27 Mars 1930.