Citation
Bulletin des lois et actes

Material Information

Title:
Bulletin des lois et actes reformatted from the original and including, Bulletin des lois ..
Uniform Title:
Laws, etc. (Bulletin des lois et actes)
Portion of title:
Bulletin des lois
Added title page title:
Bulletin des lois et actes du gouvernement
Added title page title:
Bulletin des décrets et actes du Comité executif militaire
Creator:
Haiti
Haiti -- Département de la justice
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
Impr. nationale
Publication Date:
Frequency:
Annual
Language:
French
Edition:
Ed. officielle

Subjects

Subjects / Keywords:
Session laws -- Haiti ( lcsh )
Droit -- Législation -- Haïti ( ram )
Genre:
legislation ( marcgt )
federal government publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Print began: 1870.
Numbering Peculiarities:
None published 1887-1890; 1892-1915?
Numbering Peculiarities:
Numbering dropped with no. 22. (1891)?
Issuing Body:
1946 issued by the Comité exécutif militaire, which was in power at this time.
General Note:
At head of title, <1916-1957>: République d'Haïti; Département de la justice.
General Note:
Edition statement starts appearing in 1916.
General Note:
Bulletin for 1891, "publié avec la haute approbation de M. le secrétaire d'État de l'intérieur," was published in Paris by Ch. Dunod & P. Vicq.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
643540980 ( OCLC )
Classification:
KGS35 .A23 ( lcc )

Full Text
This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the
Library of Congress




Class Book




Digitized by the Internet Archive
in 2010 with funding from
University of Toronto
http://www.archive.org/detaiIs/buIletindesloise17hait




BULLETIN
DES LOIS ET A-CTES
ANNEIE: 1927.
i --) i -r i c-3 r-.z c-3 Y;- F- i c i u- i, i, u,C, -LX Ir Cl E a.
PORT-AU-PRINCE
I NIPIZ III FAI I P,",,,krl'l()N"ALF,,DIP,.ECTETTR: VIPWILRVALCIN.
1928




U L L E T I N
DES EOIS ET ACTES
ANNLE 1927.
PORT-AU-PIMINTCR,
IMPPIDIERIE VIRGILE VALCEN'.







BULLETIN DES LOIS ET A TES
.zS,- INT 1NT IL= M 1D f2
UBEBTi V c'k 1, 1 T f, FRATERNIT9
REPt"l)'1A(_),1'E D'HAUT
PROCLAM ATION.
13 0 R IN 0
PMSIDENT DE LN REPUBLIQUr,
COINCITOYENS,
Ali seuil (t, l1annele nouvolle qui do.vaut nou", jo sulk
lictireux do saltier, au nom do la E("publiquo, les g-lorieux Capitaines et les Soldats vaillants qui notis conquirent ono Patric! Je suis houreux de leur offi-ir les setitiments profound (to vene'ration ot do
-wratitude do la Nation qu'ils ont crcloe
Its Pavai-nt croeo libro et indepOndanto en face do Vltrallger.
1 (1, zn
Afais tant de ruins mat(Irielles mv-,dotit (W accumul6es pendalit la lutte Et do si tristes compeltitioi)s so et so poursuivirent apres le triompbc!.. Malgro les effort ; dos grand ILations,- it 3, en eut dans tout to cours de notre hi, folve' Aa noble conqu'to des Pe'res se troiiva im jour compromise' H11- -,4 6h' irri' )iediablenient sans ha patmotique sla"eSso (Pli (10111ill"i
Et aiijourd'hui, it est possible (to ,e wir compto, 1.1 travers to lent d4gagenient des passions, (file I'wilvre 'piquo des Aneetres est sauvee, ot qu'elle s 011"tillisel In1-Ace 'a la paix sur des fondeniouts slides et d6finitifs.
Et c'est ma hautejoic dlassocier maintemant aux li'roYquos souvenirs de 1804, les tastes esp6rances qui so d6veloppent soits nos yeux ot que present les realisatiolls sllccessivo s du progralill-ne 10 mon Grotivernenmit.
Unissons-nous, Concitoyetis, dans ime 6iiergique profession de foi en Faveniret(lanshavolonte in6branlablede, montrer ,ill monde,et que ce jour soit proch-aiii !-111le IIA*f'l't vraiment libro et indepenclante, une democratic diurnt, ot, pro.cpelT.
Donne an Palais National, to ler. Janvier 1927, ,in 121c. de Phi-.




4
LOI
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE.
Vu I'artick 55 de la Constitution;
Considerant qu'iI iniporte do fixer l'interpr("Iltation do Fartiele 82 do la loi du 6 Octobre 1881 stir les COMIIIUDeS ct do prociser lit distinction qui devait hre faite, Wapr6s Farticlo 99 do la nio^me loi, eDtre les bions do I'Etat et coux des Communes;
Sur le rapport des Socretaires d'Etat do l'Int4rieur ot des Finances;
Et do I'avis du Conseil des Socretaires d'Etat
A PROPOSi,,
Et le Conseil d'Etat a vote lit loi suivante:
Article ler. Constituent le Doniaine Communal tous immeubles acquis lit Commune par les divers modes acquisition prev Lis au. Code 6i'vil.
Art. 2. L'article 82 do lit loi du 6 Octobre 18S1 doit cAre entendu en cc sons quo les Communes ont un droit conditionnel III Pusage de collies des portions du Domaine public ou du Domaine do I'Etat qui serOlItreconnues indispensable 'a lour etabl issementaucu fie proprielte RiDSi MiSC I't ].t disposition d'une Commune tic pouvant ehrc affernioc., vendue ou eclian o-6c par elle.
Cc droit prend fin d&s quo, le bion domania] affect(" i Pusa('.o. d'une Commune n'ost plus indispensable it Fe'tablissemoa et au fonctionnenient do I'Administration Communale.
Art. 3. Dans les trois mois apr&s lit publication do lit pr6sentle loi chaque Conseil Communal pre'sentera an Socretaire d'Etat de I'111toricur un rapport sur les bions du. Domain dont Fusacre est indisponsable 11 lit Commune.
Cc rapport donnera, on outre, tous les ronscionomonts concernant la consonance et les abornenionts do ces bions.
Art. 4. Le DeApartement de l'InteAricur transmottra le rapport III une Commission etablic dans la Commune ot les biens sont sitilAs. Cotte Commission scra composele du PreAfet, du Receveur des k--,'ontributions, do l'Ino-6.,iieur des Travaux Publics do la locality ou do representants de5sig-ric's par chactin de ces fonctionnaires.
Elle examincra le rapport, et apres onqu6to, s'il 3, -1 lion, emottra 8011 ztvis moth-6 qWelle traiismettra au Secre'taire d'Etitt (1, llliitericur pour 6tre souniis h lit decision du Conseil des Secretaires d'Etat.




Tout bien reconnu non iiecessaire "I tin service communal sera remis
I'Administration donianiale, de I'Etat.
Art. 5. Touto torre du Domaino de PEW qui aurait ("Ite donn "e bail par mic Conininne sera remiso au Service donianial de I'Etat.
Lo bail contintietu 'I couvir, I'Etat s'y trotivant puroment et siniplenietit stibstitil("I a la ('4011111111110.
Art. 6. Les Commissions creeles par ffti-ticle 4 onqu6toront rolativenient *I routes vents qui pourraient avoir et(% consonties par des Communes, do biens faisant partic du Domaine. national tols qu'ils sont indiquo's aux articles 2 et 3 do la loi du 11 Aolh 1W8 stir Ic Domain.
1"Etat aura la faculte, dans tin delai do 90 ans, A partir de la. ptiblication do la prosente loi, do reprondre possession de, tout bion ainsi aIi(1n6 movennant rembourseniontA Pachetour du prix do vento ot des fi-ais constant's daris Pacte do vente, ainsi que de la
valetir, d6niont expertise, de touto construction qui pourrait y avoir etc' OIcN-ec dopuis la date do la vento.
Les paienients ainsi offeetties par I'Etat scront reimburse's par ha Commune inte'ressele, mais do mani&re *t tie pas engraver les Services essentials do, cetto Commune.
Art, 7. La presonte loi abrog-e routes lois ou dispositions do loi qui Ini sont countries et sera exe'eutee a la dilio-cDce des Secre"taires d'Etat de I'Interieur ot des Finances, cliactin on cc qui le concerned.
Donne au Palais Le(4-islatif, it Port-au-Prince, lo 2'1 Decembre 1926, an 123o de Flnde'pondance.
Le Pr6idewt
Em. d. THOMAS.
Lm
EAMIANUM, DESTINY, Louis LiZAIRE.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Ie President de la Wpublique ordonne que la Loi ei-aessns soit revetue duSeeau de ]a Wpublique, impriiii6e, publi6e et ex6cut6e.
Doun6 au Palais National, Port-au-Prince, le 13 Janvier 1927, an 124e. de flnd6pendance.
BORNO.
Par le Pr6sident
.Pe seer tuipe (I'Dat de
FOMB RJT N
Le (I'Etal 1& Fhmcm
CIIARLIES ROMER.




A R RET E
13ORNO
Pitf-SIDENT DE LA nl PU PIQUE
Consid("llrant quo (Inns Pinte're't Xiino bonno administraiioll de la Collullulic do Port-.111-Prillco, il v a lieu do modifier ha Commission cbar(reo do ],I o-611TI, ARRI""TE:
Article ler. Monsieur Hermann Corvington, avocat replace, Monsiolli. Z"Ichario Thomas coming member do la Commission Communale do Port-an-Prince.
Art. 2. Le present Arn^lte sera public ot ox6cuto' a ]a diligence du Secretaire d'Etat (It, Pht 'ricur.
D011116 :III Pahlis National. il Port-all-Princel lo 13 Janvior 1927, an 124o (IG Il nd('penda nee B 0 RN 0
Par le M,,4(lent:
Lc (I'Atd e7e Flplei ieup
A 1111 E T E
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vii I'articlo 97 do, la C.onstitution. la loi (In 13 Septembre 1906 stir PEnsei o-nom,,nt (III Droit. la loi (111 1()' Juillet 1926 transferant au 1)(1parteniont, do la JtisticL le contr6lo de cot Enseignellient. I'Arr6to' du IT Septembro 1026 pris en vortu de la loi du 16 Juillet 1926;
Cowsid6rant qWil conviont par une r'glementation appropriee do pourvoir A un recruitment do, sujets capable desuivre avec succe's les cours do PEcole do (11.0it;
Qu'il imported en menie tomps cle prevenir par des moyeas pratiqueg




de contrlle les abtis auxqueh; peuvent donner lien les divers modes de recrutement des 6tudiants en (11.0it,
A R It ATE
Article ler. Sont dispenses do 1'examen pre u ell I'mi-ticle 10 (10, Farrke du 17 Septembre 1926 les candidates do Pun ou future sexe acres de plus de 25 ans qtii, non munis (Pun certificate de fin d'etudes ZI.)
secondaries classiques, soront, sur les 416ments (Pappreciation qu'ils auront fournis au DOpartement, ju(,,C'Is capable do stiivre avee succe's les cours de PEcole de droit.
A A
Art. 2. Les eApreuves orales, nlentionn(Aes en Particle 19 de I'Arre to du 17 Septembre 1926 seront prec(ldlos Tune elpreuve ecrite 41iminatoire portent sur routes les matieres onseig-nees pendant Pann4e. Les sujets de compositions seront choisis par la Commission do Contr^le.
Art. 3. Les etudiants seront soninis "I 1'eprotive Ocrite cinq jours avant la date fixeAe pour les o1preuves orales.
La dure"e de cette Apreuve n'excAdera pits quatre heures.
Les examinateurs opineront au moven des notes indiqu4s par Farticle 22 de Farr(he du 171 S pteinbro 192G.
Art. 4. La th se pr6vue on Farticle 23 d, Ilm-reW du 17 Septembre -1926 est supprimele.
Art. 5- Les e"tudiants des (Icoles libres de droit seropt soumis aux memes r&gles qui Appliquent 'a coux de I'Ecole Nationale do Droit, notamment en ce qui conceriie les conditions pr6alables admission et d'inscription, le nombro des Jpreuves 11 subir, les d4lais obliga. tires entre ebaque s4rie dleApreuves.
Art. 6. Lo present arr(^Itel abroge routes les dispositions do r glements qui lui sont countries et sera exelcut,05 A la dili(-enco du Socretaire d'Etat de la Jtistice.
-t-, Trince, le 10 Janvier 1927, Donne au Palais National a Poi iu an 124e do FInd O'pendtance.
BORNOPar le Pr6sident
Le SeerWtaire (I'Elat (le IqJwOire
E. BEAUVOIR.




4
8
A 11 RETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUri;
Vu hariiele 75 de la Constitution ;
Vu les articles 21 10 et 63 do ]a loi du 5 Aot^tt 1901 sur 1'expropriation pour cause d'utilito' publique ;
Vu VarreW motive' du Secretaire d'Etat do I'Agriculture on date du 18 D4eenibrc 19-26, determinant les propri6te's soumises, a expropriation dans la Cornimine do Hinche et iiidicluant 1'6pcqL1C POUr CU PI-eDdre POSSCSSiOll ;
Consid6rant que pour assurer la s6curit6A da b6tail qui se troupe la Station exp'riniokale d"levaue, et pour mettre fin flux servitudes qui re'sultent des enclaves existantes, il y a lieti do prendre possession d'urgence do ces terrains ;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat de l'Interieur et de I'Agriculture
ARRf,TE
Article ler. TI v a urgenee It prendre possession, conformenient Iq 1:1 loi, pour les imsoins do, h-t '-')tation' experimental d'41ev,,t(.,e do Hinche, des terrains non biifis SibleS a "SAVANE PAPAILLE" et desio-iles dans I'Arr(ke' minist,4riel du IS DOcernbre 1926.
Art. 2. Lo present ari-(^"te' sera publi(I et execute' ,'I ]a diligence des Seeretaires d'Etat do Hnterieurl de lAg-riculture, do In Justice et des Finatices, chaeun en ce qui le conceriie.
Donii ati Palais National Port lo G Jaiiv
L -att-Princo ier 1927,
an 124c. do, l'Indepewlance.
BORNO.
Par le Pr6sident
-Le Se(v etail-e,, d'Elat de Onlvi i,-wr
FOMBRUN.
Le Seo,- tab-e dEtat dc I'Agi icOhw&
-Au(.. SCOTT.
Le Secritae're d'-Elat (le /a Justice:
E. BEAUVOIR.
Le &cr taire d.Etat (7es Finances
CHARLE9 ROUZIER.




DECISION.
LE SECRETAME WEJAT DE LINSTRHTION PUBLIQUE,
Vu ]a loi du IS Octobre 1901,
Voulant rendre ltommag,-e i la momoiro do Mr. Loul,4 AR1,ET (1111' consacro do nombreuses ann'es A l'i1-1StrL1Cti01) (10 ]a jetinesse haltienne, notaninient ,'I la Direction du Lyce'e de Jerenile otl il slest particulierement. diStill("Llel
DfcmE
Article ler. L'('Tole do denii-temps do J 'nmic est d6nommo0, a partir do cetto date, Ecole "Lonis At-let".
I
Art 2. La present decision sera execut6c "I la diligence do l'Inspection scolaire do '161.611lic.
Fait 1 la Secre'taireric d'Etat Cie l'Instruction Publique, le 4 Janvier 1927.
Au( ,. SCOTT.
L01
BORNO
PRESIDENT DE LA RE JIUBLIQI'E,
Vu l'article 5,,- do ha Constitution ;
Vu les articles 11 ot III du Trait6 du 16 Septenibre t(,)f5 stipti]ant (In'tin Recevotir-Gen("Tal sont n01111110 POL111 recouvrer, rocevoir et appliques tous les droits do clotiane ; (Iti'mic le'gj nation approprice pourvoira, :_'i cc que le pavement do tous les droits (10 clouano soit fait au Receveur-Gl6n6ral ; et qu'll lui sont accord, totile, aido et protection 116COSSairOS '11 VeXeSCLlt,1011 (10S POUV011 -',, C011fc'I C'S ot dos devoirs delfinis par le dit Trait,6 ;
Vu ]a loi clu 4 Septembre 1905 ot le tarif No. 3 des -droits do Avharfa,,-c y annexe'
Vu le Contrat du 4 Septembre, 1906 pour la construction ot Pontrefien du wharf do Port-au-Prince sanctionno par la, loi du -16 September 1906;
Vu I'afticle 46 do Ia loi dotianiere, du 2C Juillot 192C
Considerailt que Ic Contrat do Concession rolatif au wharf de




lo
Port-au-Prince pre"mit le paiel-Ijent des droits do wharfacre A la Compagnic lialtionne du wharf en remuneration des travaux effectu4s ot pour assuror 1'entretien du wharf ot de ses dependances, lesquels sont et doincurent propriety do FEtat ;
Considerant que, les droits do wharfa(re sont des imports, ot -t cc titi-c, sont recouvrables exclusivement par le Gouvernement Considerant qu'une juste f1pplication du Tat-if dotianier requiert le plus de pre'CiSiOl)possible dans les recrlos adoptees
Stir le rapport (les Socr('qtaires d'Etat des Finances ot du Cornmorce, des Travaux Ptiblics ot do I'Int'rio"r,
Et do Favis du Consoil des S:ccr(.Aaires d'Etat,
A PROPOSHi
Et le Conseil d'Etat a vote' d'urgonce la loi suivante
Article ler. Le droit do wharfige stir la marine en sacs est porqu stir ]a base do ]a capacity' des sacs converts on unites de barils do deux cents livres
Article 2. Tout article, imposable on vertu de, Pancion Tarif atitrement que d'apre's son poids, et iniporte on d'antres recipients que ceux sp Ici (' ti'ss dans cc taril* est t.ixe parcillement stir ]a base de la capacity' relative des recipient's employes
Article 3. Les caisses do diniensioDs moindi es que doux- pieds patient la moitie (lit droit de 6tabli pour los caisses do doux A
trois pieds
Article 4. La livre illontionnee (.ians ie rarif des droits do wbarfa(ye ainsi que dans tous atltrc s Tarifs existants est Pancienne, livre fram,aise, dont 1'equivalence e t tixeo t Quolre cent quatrevi??gt ne?(f U -mwneq par la loi chi 4 Aoth 19,20 qui adopted le systellIe in'trique.
Article 6. L'Adininistration doaani're est settle, (I"alificc pour appliques to tarif des droits do wharfat-e et pour recovoir les dits droits.
Quiconque, par hii-mhio ou par aii(rui, pcr oit ou re ,oit ou. tortede porcevoirou de recevoir les droits do wharfage on violation de la pr6sente loi, sera passible d*tme aniende qui ne pourra ftre infe'rionve "t Oinq e ,nt.8 ni sup6rietire. a Deux mille (inq
Cents gotlr(les pout, elmque Infraction.
Article 6. La pr(Is-ento loi ahro gv. tones lois on dispositions de loi qui lui sont countries et sera owcut("Ie a la dili.,, mce des Secretairr,,s d'Etat des Finances GA (lit Commerce', des Travaux Publics et do IlInterietir, chactin on cc (111i le concerne.
Donne' au Palais LeIgislatif, ,t Port-au-Prince, le 12 Janvier 1927, an 124e'me, do l'Ind6pondatice
Ie PiwSi 7(,Wl Ein. J. TIIOMAS
Les Sccrjeuiros. Em. DIESMN, Ls. LIZAIRE




AU NOTII DE LA REPU13LIQUE
Le President do ]a 116publiqne ordonne que ]a loi ci-dessus soit reve'tue du Scean de In, R6publique, imprim6e, publi6e et ex6cut6e.
Donu6 au Palais National, A Port-au- Prince, le 13 Janvier 1927, au 1246me, do l'Ind6pendauce.
Par le Pr6sident
Le Secu,'Iaire d'-Elut des Finances ct (lit, Coinmerce:
CHARLES ELOUZIER.
Le Scc ,Oab c XJI,'tett des Trapi(wx Piiblic8 et de PhIte'),hur:
FOMBRUN.
ARN
B 0 R N 0
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Vu les articles D do ht Constitution ot 3 du DOcrot du 5 Avril 1916 relatifs ati Conscil d'Etat,
Considerant ou'il Y a hou de pourvoit, aii remplacetyient (To Moilsieur Hermaim Corvin(',,ton, appel, C't (Fatitres folictiolis.
Allizti'TE
Article ler. Le citoyen Eniniantiel Cativin est nominee Conseillor d'Etat. I
Aaficle 2. Lo present arrho' scra, public ot ox4cute'.
Donno ati Palais National, A Port-au-Prince, Io 13 Janvier 1927, an 124c'mo do I'Ind6pendance.
13 0 R "N 0
Par le Pr6sident
Le Seciitaire dDat de, Tin(nu-cs et dv Commerce
CIIARLEs ROMER.
Le Secre'tai'm d'Elat ie et ck,3 Tvvctt,-'F 0.1 1 B R UN .




(I At(d de la 'T118tioe
-F, BEAUVOIR.
t;re I'Astmection Pablique, A I'Agriculture
(1a T -, '':
A ""Tit, SCOYF,
L (T.ANt,(1e,3 Relation,. ExMrieures el (les 011tes:
CAMILIJ, LEON
DISCOURSE
J) 01?01?o,; Fombrun, SecrRaire XENt (les Travatix
l'in(vigwation (Itc nouveau local de IlEcole Ies S(ear8
Monsieur le President,
En pronant au nom du Gotivernement de lq RePublique, du -11. 1 local de IEcole des Socurs des GonaYves que nous inlntjl ii s mird'hui solennellement, j'eprouve uve joie bien sincere mercer totis ceux qui sont venus prondre part ,'I cette C 1,4 i I-eiir presence ici, en si c7rmnd nombre, est une pricieuse marq (,nconr,qj(,ment pour les fonctionnalres qui, par leur
(h"votioment a' la chose publique, sont arrives 'a 6difie 4'ltiiyient.
est une confirmation nouvelle des efforts incesDirection Generale des Travaux Publics pour re d'actionune collaboration active et efficacy ,ILI ],,I Republique, dans la r6alisation de son progn fes lines ne tendent qu'au bion-Are moral et
tivib" haftienne, (A l1embellissement m("Ithoclique I alys et .1 Famelior.ition continuelle de ses condi tious -C i S,
I -oure i-.ic bion douce satisfaction it renouveler, on cette occasioii, public tie ment, expression de la confidence du Gouvernement ''l hi Direction Generate des Travaux Publics ot 'a Ini donner, line loi,, oncore, ]a formelle assurance que mon D6partement slef foreora tonjours de seconder son action dans Vexelcution des plans pwsperit6do laRepublique.




13
Cc reve qui so realize anjourd'hui Willi local aj)pl 01)110 L Pilllportance croissants do PEcolo des S,)cnirs de, Go.1:11N,0.;, jo Pai
e' 0 0 Ills
caress durant les dOLIze ann 'es que j'ai pussees "I la t'te do I' Pectioll scolaire de cette ville.
Et jo me rappelled on ce moment avec fierce qu'A I'61)o(flu, d6jil
0
lointaine oil je faisais les d 'marches oil vme de parvenit, A ce but, le D05partement de PInstruction Publique 6tait (firio-6 Ila- 11hollullo qui porte actuellement la rosponsabi[46 (Ill Ponvoir. 110 t re
joic commune est-elle bien l6gitinie, car la, solonflitt" d"', c he ( I re, est le resultat, Wun clossein A la r6allsation (Inquol zlo lls Xa, valley ensemble dept-lis tr s lon.u,-temps.
Son Excellence Alonsiour le Pr ,sidont do ha I intheft tout particiflier A la jounesso des Ecol( .
Elle tient ifi co que soient mis i't sa' port6c
de'velopperout sa pensee, fortifieront sa con-C Il to,
pour qu elle tic soit pas priso an Gpourvu A I'Q p! j -,0ront deviant olle les proble'n-les nombroux et dhf ,11 ion
desquels depend non smilement le bonhour do la '11 '110 S"I
vie elle-me'n-lo. Cot intelr(4, lo President do la R" 1, pollo specialement 111 la jounesse des Ecoles do cotte Citi PIndePendance do notre Pati-ic. RovOtu do ]a ( i,' Wil t'iuoigne a coux qui ont le urand honneur de collaborer .nont avoc
lui, je suis bien place' pour m'en rendre compete, ut. ZI. ell
faire la declaration, une jo-Le toute particuli6re.
On no saurait, clans ]a fe'to do cc jour, Tic pa',- MIX (jui ont le merit d'avoir travaille' "I la construct cc local,
]a Commission Communale des Gonalves qm N, a CC) 11 11 (,, d a i i s h L measure do ses inoyens ainsi que les Peli(4-leuses (11 ilg-ellt oet etablissement. L'wtivrc des Cowrel(mnistes ell lla'iii est, incontestablernent, au-clossus tie tout o1ol".0. 1.1),ieli no pollt vraiment, galer si cc n'est I'05tenclue do ]a reconnaissance que, leur collsacre. ceux clont ils ont gmicI6 les premiers pas cc III c(Vill, i Is
ont fait fleuriv ces sentiments qui rendent 11ILimil, et impotent ifi sa. conscience le N'rai sells do szi dest in n 0, craignais do blosser la modestio, bien connuo, do la, XAVIER qui dirige avec tant do science, Wabu(' Iatl e t (1, 'Ur depuis pre's de frente fins, PEcolo des Swurs dc t nom, in,i oils on cc jonr to notweau local, je dirals quIelle o un de e,- li ont le plus do droft il la reconnaissance national 1J. I I 'ellnesse des Gona*Nes est redevable do tant do s(' s
Jo remercic, tine fois encore, ell fillissant, toll's lille
fa on quelconque, ont contribuo .1 116rection (k I
et ont ainsi aide' lo Gom-ernement do la Republi MC,
nouvolle pretwe que clans ]a politique, do-, rosultai (I'll
suit et qu'il. n'ah-mclonnora pas, il Wa jamais em i)ieu
etre moral et materioLde tous ot Pilltol-ct S11pC612Lff do la 1)atrie.




- 14
DISCOURS
plwnowe par 3b. -Foi,,215ran, Seu)*(tire (Z'Etat cles Travaux Pitblies ('t l'oeeasio2i (le PinuaUtwatioi (1a Pont A LimU.
-Monsieur le President,
Mesdames,*
T fesqieurs
A Voccasiou d'une solennik"', cornportant le m61me caractere quo celle qui nous rassenible aujourd'hui, an Linibel, fai eu Flionneur, nagu6re, a Port-au-Prince d'exprinier la satisfaction que j'Cprouvo routes, les, fois qii'il m'e'ehot do proce'dor C"i Finaupuration d'une oeuvre qui 4tait prevue au. prograniiiie du Gonvornen-iont.
Ce, programmo, O'labore' A la suite, do 114tude conscienciouse et refle"chie Wun plan (Vadministration publique, iiispire, par les enseignements dii passe' et par les grades possibility's de la relgeinelration national, envisage, vous le savez, ft travers le prisine de Pavenir, Yevolution d4finitive (ILI people haffien clans la iiiise h pied d'oeuvre des resources do routes; sorts et par le contours do tous les 614ments qui conditionnent le proo-res d'uiio Nation. Il met n4cessairenient en evidence Popportunite' d'iin appr4ciable esprit de coordination et do suite susceptible Wenibrasser touto une series de transformations successives.
L'avenir do Dotre Wpublique doineure, done'le constant objectif dii Gonvernement. Son chef prestigieux, Monsieur le President BORN70, s'est bien p4n4tro des conditions du salut national et il travaille r4solument ,'I Poeuvre r'paratrico 'a laquelle 11 convie tous ses concitoyens. C'est ainsi quo, sous Fenipire dCS Modifications survenues dans notre aqsiette politique, il Lui a 60 donn6 de consid'rer les r4sultats iniportants auxquels il nous sors perinis d'atteindre gralee A ht foi pers4verante qu'll apporto clans Paccomplissement du mandate dont 11 ost invest.
Dans, la niesure quo le permettent les resources do I'Etat, la part la plus large a W filito ,'I la r4fection, A la construction et 'a fentretien des rot-ites.Tout, le pays sera livr4 'a une exploitation renclue plus cominode et phis productive A tous 6gards, ainsi quIll ost loisible do lo constater chez iios voisins du Centre-Ame'rique qui ont r4solu le problem konomique cle la grande voicrie et des transports par torre. Dejit, plus de 1.400 kilonie'tres de routes carrossables et do second classes sont ouverte au traffic et favorisent iin commerce normal ot r6rulier entre les villas do lit Republique jusqu'a' la frontier qui nous spare de nos voisins de PEst. Nowbreux




sont les ponts constmits solon les exio-ences (to la technique moderne, stir les cours (Peati phis oti inoins collsid6i'ables (Iiii descendent de nos niontagnes et sillonnent nos planes.
Dans la cate' orie des rotates do prenii ro chisso so trotive, colle si ,-rande et si 1)(Ale, (Iiii, par les Goinavo-S, et. A travers les montagnes dn Ptfilborean ot de Plaisance, va do Port-au-Prince au CapHaftien. Aux periods des g-randes crues la Rivi re du Limbo pr4sentait un obstacle insurmountable, ot, stir ses donx rives, pendant des journe"es et des seniaincs, e'eltait ]a station fore6o des pieStons, des cavaliers ot des a utoniob iles. L'Arrondis-seniont du Cap so trotivait, pour ainsi (lire, isoh", des autres villas do la Relpiibli(juc.
D6s 114poque, ancienne do Ift creation do. la routo ellc-m me, In n6cessite' d'un Pont sm, cotte rivi&ro s'etait fait senior. Alais Pimportance extraordin.ilre do Pouvrace, les nombrouses difficult's quo I'art devait stirmontor, non's semblont 6tre les principles causes qui retardc",rent la roclisation. d'mi tel project. 11 Otait done reserve au Government actLiel de Pentroprondre ot do Pex6cuter, ot Cost avee une 16gitime torte qtio Son Excellence le President BORNO
bien voulu bonoror do sa hauto Pr6scneo Pinaumiration officielle du Pont-Christoplic.
Xlesdames, Alossioursi tin gontiment Wadmiration ot do gratitude voudrait que le nom do notre Aticraste Chof dEtat Hit attache*
cc magnifiquo otimicee qiii, a n'en Ims dotiter, est une des plus belles re'alisations do son programme. Daimiez, Alonsieur le President, souffrir, tin instant, (Itto jo sotil'vo to voile qui recouvre Votre patriotisine de's 1 n teresse' ot (Ine, mettant 1 mic bien rude 6prelive Votre hatite modestic, jo proclam3 totis li-int, lo droit que Vous aviez A tin tel hoiiiiiiago. Votis avez pourtnnt d'eflne' cot honneur. Vous avez inioux aim6 donner un notiveau to'nim(macre au etilte que Vous professes pour les Illustres Capitaines (Iiii pose'rent les premieres assists de, notre existence natiomile.
Reportant Votro pens6o vers hin Xetix, Vous avez Tonlu payer tin nouveau tribute (to reconnaissance A sa nicmoire. Vous inclinalit alors deviant cc he'ros, Vous avez deleido' que le pont du Limbel so nommerait Pont-Christoplie, sentant hien qWun tol homage est celui qui siod le mieux au souvenir da Grand Honime du Nord dont le cerveim n, coneti 1'(1,avro gigaritesqtio qu'ost la Citadelle Laferri6rc.
11 invest an-r6able Mr. h, Pr4sident, Mesdames, Mossictirs, Cie renouvolor ici los felicitations (In Got.wernoniont 'I la Direction Gen6rale des Travaux Ptiblies potir le conshint souci qti'elle continue Wapporter daris Pocconiplissoment (to la Oche multiple et vari4e qui lui incombe.J'adresso (hine nvtmere partictilere tous les conipliments quills iii-eli-itent tant il Hn(rolnieur on Chef, le distincrue' Capitaine Cooke, qu t Mossiours les Ing-6nicurs ain6ricains et liaiticas




16
qui ont on le contr6lo des travanx du Pont-Christoplie.
Enfin nous osons nous felicitor nous-mOmes do la marque si appreciable de g-r.ititude. des populations du Cap-HaYtien, du Limb6 ot des antres coinniunes avoisinantes accourues joyeusement et en si grand nonibre pour donner tant dleclat A la solennite" de ce jour.
Notre penseo va iinniediateniont, vers los distingue's represCDtauts de la Societe Capoise qui sont venus prendre part d la fe'te ot renouveler au Grouvenenient, clans la haute. personnel do Mon,-,ieur le President BORTNO, Phoi-ni-yiago do leurs syii-1pathios reconnaissance et do leur inalterable duAvoueaient- Nous attachons lo plus grand prix anx sentinien Cs O'levels qui nous ont ete oxpriim' *s et Dous onvoyons A nos coneitoyens du Nord la vive msuranco do toute la, solicitude du GOLIN-0111onient.
DISCOURS
jw'0)101w(I, pai, J11% Food)w)i Seeritaim d'Elat des Tlt-tvaux Publics ( Poccasion (Ic Viii(tagivatioiz tle VlIopital (le IT7101te.
Yonsiour le President,
Mesd anics,
Messieurs)
Le sonci constant, do Son Excellence le President, do la Republiquo do ne pas sortir du ca(lro d. son. prograiiinio so prelcise chaqne jour davantago. 11 v a (le cola queltlues jours, il posait la preiiiiere pierre du uouveau I I do P Ecole 'INation, le de AI'docine et avisait aux movens do faire ontreprendro les travaux du Palais do Justice. Le 3 janvier, il intaugurait, 'a Port-ati-Priuce, le nouvel Adifice du Quartior G(Ineral de la Genclarinerie cl'flafti. Hier, il assistant aii bapteiuo do Pont-Christopho ot A Celui du nouveau local do PEcole des Soeut s des Gona*fvos et voici qulaujourd'bui, il a desire* que sa presence rehauss,1t hi ce'relmonio do Pinauguration solennelle do cet 114ital. Et tout cola, Son Excellence Monsieur le PreAsident BORNO le fait sans le d6sir Won tirer auction vanity personnolle, n'ayant que le dessein forniel cl'C^tt-e utile 'a ]a collective et do travailler a une IWO qUi fasse battle do fierce le c6pur des vrais patriots, une HaYti (jui soit, en tOLIS points, diurne du re^ve des grand morts qui nous Font Iegtiee apr's Ini avoir consacr6 toute leur vie. Ces grand morts vivent perpe'tuelloment clans sa console. Toujours il fait lo gosto do s'effacer deviant leur souvenir. Toute une populatIon reconnaissante avait ardeamient voulu. que le I-)ont du Liinb"
1




17
pot-t"It son lioni. Disertenlont, it d6clilla ect 110111101ir Ot (to 1110111(1-1 que le premier Janvier do cetto anne'e, pat, 1.111 g-cste qu'il faliAnt bien que Yon porpeltue, it associa lotir pons6o A la F(Ae Nationale de, notre Indepenclance, it votilut m6le un pou (To ]our Anie A son oeuvre et ('16cida quo, le POU du LinibL'1 no -'appollorait pas PontBoRN-o, iiiais bion Pont-Christoplic, on souvenir du 116ros do, Flnde'penclance et du elief dont l'('nergiqLIC volonto' nous laissa ces monuments qui sont oncore. Lin oniervoillement pour tous ot une fierce' pour notre patriotisino.
Le President do hi 116publique soiio-o surtotit au bonlicur do, In grand iiiasso des humbles. VoilL'1 pout quoi it fait construire des Pouts, tracer des routes, qui faciliteront to d6voloppoinent dii travail et les rapports 1"conds entre les diver, ,es parties da jlax-" permettront lo ewitinuel nio-tivenient de,, activities lit'ile,,,) ciltrotie*ndront 1,-L fusion des Iii'lltalite'S, tOlItOS ChOS(Is S11111 ; lesquelles no so synthe'tiseront jaillais les 616111011ts (10 1,1"llne halftienne, restes trop longtonips elpars et dissoei s.
Lo President Bor.No peiiso anx analph-tbets ot h coux qui Sotiffrent. Voil"i pourquoi des Ccoles nouvelles, des h6pitaux ot des dispensaires s''rigent clans tones les coiiinuine de la, 1?' Ipublique pour entreten ir ]a san te' do coux q iii c,)nsti tucii t I t III I p"IN'Sall n o et former leur ecour ot leur esprit Car lors(lit'it.i p, :iplo est sain et que, sa pense'o West pas obstinelinetit close aux clarte's (To la, science, it est ml^r pour les grades destitieOs.
Dans cotte couvro p)ig-antosquo que c,)iii pro inettrai t la moindre, de'faillance, le Gotiverneinent a to contours de'vou" des Coope'ratours du Traite'. Lo Haut Persontiel do la Di i-ection GOiieralo des Travaux Publics et colui du service ,National A'Ilyc ri no Publique, mettent journellenient leurs efforts on coninniii avee coux du Pouvoir. Je suis personnellenient lioureux (to rappeler, ,!I cette c6lremonie inauguration la g-l-ande P"Irt (111i rovielit all Gelle'ral Russell dans ]a construction (to cet h6pital, et (,'est pourquoi jo Vous demanded, de, Passocier d,iiis- votre sotiveiiii- 'I Son E' eollenco Monsiour To President (PlIaYti.
Lorsque, les passiotis s,,, s,. rolit apais'i -; 1110,i(Illines petites questions (To persollnes auront la place aux itit(11-0ts
supericurs do la. Nation, et au moment 01'1 Pon C0111111encera A recueillir impartialonient les faits stir losquels I'llistoire et la poste'rit6 se, prononceront, ot A fixer les actes (to coux qui wit actuellenient la, responsibility' du Pouvoii-, fai la cortitudo. qw. To total des bienfaits r'alise's Par To Pro'sideiit B,,,)i-,No dans to,-; multiples; brallches de, Padministration Publiqiio, satitera totleni,,,iit aux youx do tous que, la reconnaissance do tout un pouplo kii ct(:, wiiera sa place parmi ceux dont. it ontretiont en nous si pieu client to souvenir et dans la vie do qui, il puise, cheque jour, do si pN3ciQux onseigti( ,raents.




18
L01
LE CONSEIL D'ETAT
Va les articles 55 et D do la Constitntion ;
Vu le Contrat on date da 25 Septenibre 192),G p:tss(" entre Mr. CllARLFs Fo-.NiP,,RLT.N, Socretaire ct'Etat do Vinterieur et .111'. 111*1 N EC DORSINVILLE, SecreLaire d'Etat do I'Agriculttirc ot du Travail,
gissant pour ot au nom do PEtat Haftien on vortu (Pune decision du Conseil des Seerkaires d'Etat, en date du lor Septembre 1926 d'une part ;
et (( Hftytian American Development Corparation, -)) Socie"tS Anonyme, ayant son si&ge social a Wilmington, ot Delaware, Etats-Unis d'.Aniolriquo repix"sent4e par Mr. OSWALI) Jonx BRAN.DT, derneurant fl. Port-au Prince, dAmentantorise' cot effet par d4cision en date du 23 Juillet lq2G du Conseil d' Administration de la dite Societe', Wautre part;
A vote' la loi snivante
Article ter. R4 ot denionre sanctionii(' pour sortir son phin 'et enter effotavoe les nio(I ificat lolls 11lix al-ticles 1 2), 4, -) GI S 9 101 11, 121 f_)l 145 15, 17 a(Witionnel. 18 a(Hitionnel, le inini6ro 17 du Contract devona N, le Contrat on date dti 25,So totilbre 11926 passe' entre,'Monsieur Charles Foinbrim, 'Secr6tai re (,411tat do VInt(Irieur ot Monsieur Henec Dorsinville, Secretaii-o d'Etat de I'Agi-ictilture et du Travail, agissant au nom et pour conij)to do PEtat l1aftien on vertu d*une decision da Consoll des Socretaires d'Etat oil. d-Ato du lor. September 191-16, d1une part ;
et "Haytian American Development Corporation", Soci6te AnoDyme, ayant son si6g-o social t Wilmington, Etat de 1)elawaro, EtatsUnisd'Amerique, representele ptar Mr. Oswald John Brandt, agissant 13
an nom et pour conipto do ht dite SocieLe, en vertu d1nne decision de son Conseil (I'Administration cu date du 23 Juillet 1926, d'autre part:
Article ler. L'Etat eonvient d1afferni-.r la Compagnie une quantity do terre do son Doinaine Wexco(Iant pas l1iiit inlHe (8,000 hectalc l dans los environs do Fort -Lib,, rt('.,, all ets oi,i I'Etat Y P03s (le cetto quantity do terro non doja' afferinklLo bail scra fait inovennant un formago annual do six- potir ennt (6 olo) do hi valour iiiarcliande des terres qui seront affernicles tolle que cette, valetir sera estim4e par le Secretaire d'Etat de 11interietir
A
sur le rapport de I'Administratiou Gen evale des CQntributions prea-




- 19
lablemont 11 la sigiiat"re (lu bail par to Secrebaire d'Etat de l'Interieur. fie prix (FRiferniave p.ar hectare ne potirra, eii auctin Cts.
-e inferior
^b A Or 3
"Los terres a proiid re Al bail par la Compao-iiio seroll t elloisies par c1le parmi les; terres uppartoti-mit A YEtat qui ne fotit actuellenient
jet Wauctm hail da-is la r(';,joii borti'o ati Nord par 110ce,tli Atlatitique, til par lit Frotiti&e entre ILCfti ot lit Re'publique Doniiiiicaiiie, 11 l'Otiest par lo clienfin public condtfisant de Jacques v stir lit o-rando routo (lit Oq)-Haftieil 1,1 au carrefour Cambromie, r-'
Otiailamitithe et ati Stid par to grand chemin coii(luisant du Cft,
p
HaYtien A Otianatninthe.
"Eii cas do revendication admire en ffti-eur des tiers ,t Feo-ard. de terres dwinees 'a bail 'a ]a Compagnic, it est entendu que PEtat ii'aura (J'autres obligations enters celle-ci que do hii restittier la parties du fernim.cre correspondent an tenips restart A courier de la Periode (16jA P:117604Ums les qi1,LtrO-Vi1P1t-diX jours qui suivront la satictioii dti pi-4sent Cmitrat, le airo d'Etat do I'Jnte'riour
Seerk -,tir le rapport du
Directeur GO'ne'ral (lit Service Teclmiqtic do, PA(lriculhire, d6sio*nera les terrains servatit actuellement conini pAlturages iiaturels dans to district spkifi(111 At Farticle I (lit pi-6-sent Contrat. Ces terrairis seront reserves potir server do paitl1rat"OS SOLUS (10S C011ditiO11S 1iX6CS par la ]oil'.
Article 111. Pewlant lit dunle (]it pr',seiit Contrat ot jusqu it, micurrenco des huit mille hectares, lit, CompaIguie anra la pr(461,011ce b .
sur toute autro demanded, pour prondre a ail toute autro terro de IlEtat actuellement afferni'o daiis ]a m6nie r6,,,Yioiia1ix terries ot conditions stipule's dans le present Cmitrat, a I expiratimi des balix existent.; et si les formior actuols ii'eii domandetit pas to renouvellemea dans le de'lni de quatre-viiiA-dix jotirs prevu par l'artiule 33 de In loi du 21 Aofit 1908.
"Cette preference s'ajouto A cello, aceor&'e p-ar Varticle It."
"Article, IV. Sous reserves des article's V, VI et XIII C'i-apre"sl la dureo de chaque bail sera de, tronte ans 21, partir do la (late de sa sio-tiature par le fonctionnaire competent de I'Etat.
Vhp que hail sora ronotivelable aux choix de, Lt Compagiiie, polir le temps qui rest(,. it cout-ir jusqu','t Nlelieatice du pnsetlt Coutrat
C;Pour cliaque bail roiiotiveI4, la Compft,(4tile p,,tiora it IIEU-tt im fernmue. ammel. do six pour cout ((; olo) do I.-I valour estimative do la terre .1 la date du renmivelleniont, (16ductimi fitite du cot"It (Nas coustruction- de toutes sorts ot de ; re'eoltes sit[- pied qui atiront etc plac(Ies, sur lit terre aw. frais de la C,),upavtiio.
e -alimtioii do, k wi-re pour k, retioux-ellemetit, des baux sera du tormineo :-)-ir It, P-'Parterw-ot do Fla riour sur dUL1.1 ruppOrts 80 pares, I'tin 11 Pik'At7
Pautre de I'Administration des Contribu6ons,




. ....... ..10
et au cas de diffhend, sotimise 'a' Parbitrage conforni'ment aux article3 XV ot XVI du present Contrat".
((Article V. Le paienierit &i f ,rmao-cannuel stipide" dans les articles I ot IV du present Contrat sera fait au bureau do I'Administration des Contributions du Cap-HaYtion, le premier pavement pour claque bail e"tailt exigible dix (to) jours apros qu'il aura 646 signe' par le foil ctionnai re colilphent ot les paiciiients subsequent seront exigibles, cheque anne"o, an plus tard, les mehiies mois et date que coux auxquels les baux ont "t" i I
0 e 810,11cs.
"Une penalite do, dix pour cent (to olo) par iiiois sera oncourtie pour tovit pavement en retard, ob quand les penalite's accumulees atteindront cent pour cent (100olo) du niontant originaireiiient (1115 tout bail do terre non en-clav'e pariiii les atitres terres de la Conipagnie pour sequel le pavement sera ainsi on retard sera de plein droit r'solu, au clioix do I'Etat, san,; prcjti,,1ic3 du paiejuent des feri-i-lacres ot des Penalite's oncoul-1103 (Itti scront recouvre'es conforinement A la loi du 6 Juin 1924 stir les Contributions".
("Article.Vl. Pendant les trois (3) ann6los qtii suivront la sig-tiftture .1
de cheque bail par les ropresentants comp"tcas des parties contractantes, conform6ment aux dispositions des articles 1, 11, 111 et IV UU present Conti-at la Compagnic dobarrassora do toute croissance d*arbres ou d'arbustes do surface, de'frichera ot planter un ininimuni de (800) plants par hectare de pitc, sisal oil hennequin oli autos plants -i fibre dure, stir un mininiurn (It dix potir cent (10 olo) de la surface total do chaque bail, solt ell re'unissant ces dix pour cent (10 olo) do Culture stir tino smilo extend iie, soit on repartissalit ce, Pourcentage do culture stir cheque 01tondue. aflerilik en reliant compte, CIO la (late de chaque bail
66Uinex6cution des obligations stipulees dans Cot article constituera une cause suffisanto pour I'Etat Fautorisant, s'il le jtivo title, a iiiettre fin au present Contrat".
"Article VIL Sans hiniter ses operations : i Pexploitation des pites ou autres plants a fibres clures, la Coiiipa(,,,,tiie atira le droit do so liver h routes et Wimporte quolles antres ontroprises ag- ri Coles in(Instrielles et commercials sans p-mvoir b6ne'licior potir ce entroprises dos dispositions de Fartiele. X1 (]it pr(l.,- ont Contrat
"Le present Contrat n1accorde atictin droit "I la Conipagnie ell ce qui concerned les exploitations iiiinieres ou forcitie'res. G pendant ]a Compagnic aura, le droit d*utiliscr pour les trax-1tix do ses etablisSements, tou ; sables, pierces et attires inate'rialix do cilistruction trouvo's sur ou dans les terrc atfe'rtnoos de FEL-at.
CrIl est entendu qti'cit cc, qui est des bois do valour tels que pins, I .
acajou, che^ne, campo'clic, ,a'fac) bois jaune et autres bois precieux qui peuvent so trouvor dissSinine's stir les dites terres, h coupe et ]a vente en qualit6i do bais precionx on pourront 6tre Jaites par la Companies, la moitie' au product de cette vente, revenant d I'Etat.




En ce qtii est dos arbustes on arbres autres que eotv ei-dessus indiques, la Compagnie ell aura lit libre dis-.csition.
"It est &-alenient coenclu. qno, la Compag-ide tie, pourra janiais d4boiser les terres affe rm6os do I'Et:itl eillover les J)iorl-os' Sables et autres niaterianx qui prevent s'y trotiver. si c(,,,, t, ,i-ro ; tie solvent hre de'friclie'os' planteOs Oil litillsoC"S pour Pinstall"Ition des Structures do ]a Compagnio.
-Inito (to ses witr
"Dans lit coil( oprisos, n'iniporto Lij,vAlo des ope'rations suivantes, entr'Calltros, pout hre faito
"(a) Plauter (3- comprise delfricha-e, dnainao-o, dr:i ,-:1o-O, nivellement, defoncoment oil pr(lpat-atioti des terres), ctiltiver, rlcolter, preparer pour to niarch(. et niettre, oil vente tOUS 11-tiCleS Oil III'.Lrubandises products par lit Conip,1911*0
(b) Elover et se'loctionner le b1ail, (A iii-Atro sur to march' le, be'tail et ses products
H Log-or sps forietiotinlirej ef, ejllplo
(d) DCV01opper. 0111111:1(vasiller ot tr.m.;'porter des approvisionneC)
intents (Yeati potir les b(,, oins doniostique industrials et
comin. orciaux (to lit Conipagnio
(e) Procluire ot distribtier Ia himi("vo. ot. la 1'oreo niotrice pour les bes6ins doniestiques. agricoles, iiidu4riols ot conittiorcianx ell rapport avec touto ou Winiport,-, laquelle Jos entrej)rism CIO la ConiW Colistrilire, reparer et Illailltellit' 10S 1-011teS, (-VtLlrOS, p01ltS, fabriques, ma(Irlisills, Illaismis d habitation, lo,,eiii.,nts ouvriors, cbemino (to fer industrials, wharfs, naviro-;, allogo, o.t routes autres structures, dans les conditions l)reVL1OS I)Ar ICS 110iS O'l I-Cgle',1101AS do I'Etat ;
Installer et fairo fmir-tiontior doc, lines, telo'pboniq ties (,'I In
moins que des lionos do I'Etat no. soi(nit dt.-;poniblos), pour coti'liflro les enterprises do lit Coniptwilie, jast,,iller ot fairo fonctiotiner totites linios pour la transinissio'n "de la force motrice nocossaire 61 la ni-tre.he des afrairos do lit Coinpa'g-aio oil so, coil Jo 1-111,Lttl t ilux lois ot ro'c"lements;
(h) Exploiter des C tnllow voitures (to rotilag-o. atitomA)lles) tombereaux, chemins do for industries ot totis atar(-.,s nim-Aw; (44 trz)nsport no'cessaires potir lit march, des eiih-eprises (to I a Coalagnic".
P n
"Article V11f. San,; pr(' jjj(Ijcjol- au-,, (Iroits (jes tiorces mi-ties, la Conipaonio aura droit
% n P0111- l(L C-01)(111ito de Ses enterprises agricole.s.
a Pusage utilo des caux do routes sources ,)it cotirantes trouvp'lels sur les terrains afferino's de FEtat oil travorsatit les dits torraiiis.
"Si pendant ]it dure'o dii pr(' sorit Contr:jt, I'Etat trOUVO opportune d'utiliser ces caux pour I'Awricalittire, uil Service hydratilique mum
nicipal. oil toute atjre fin WintAreh publi 4, un tel eillploi devra tenir




A
tompte (les necessit4s oxistantes do la Comcragnie. Toutes difficulties a cot 4gard entre. I'Etat et la CompatIrnieseront soutnises a*' Parbitraue ainsi qtilil est previi dans les articles XV ot XV11 ci-apres".
"Article 1X. Pendatit, ]a dur6e de cheque bail, et pas plus tard clue six (6) moisapres I'O'cholance do son terme on sa, r6siliation conformement aux dispositions du person Corttrat, la Conipagnie, t' sa discretion, et apr s paiemont do routes sommes qiVelle devrait 'a FEtat raisoti du present Contrat, aur--- le, droit dlenlever et de disposer de tons ses biens tels que constructions, cultures, fabriques, chemins do for in(Instriels, usines do forep. motrice, magasins et touted autres structures et installations, excepte les wharfs, quais, ponts canaux, juits arte'siens, W1110dUeS ell maVonneric on en fonte, et les ameliorations dans les ports;.
66Les structi-tres ot installations non enleve"es SUr chaque propriety apr&s six mois 'I partir de ].,I fin do son bail, deriendront de plein droit proprieW do PEtat.
"Pendant cette, period a0ditionnelle de six mois (6) qui petit Ure, necessary 'a la Compagnie pour enlever ses bici-ts des terres dont. les baux ont expire', la Conipao nie paiera i PEtat; le fermwo qui strait In
echu conform6ment, aux stores du bail expire*.
"Le delai pre'vu dans cot, article pour I'enl'vemont, dos biens cidessus indiques do la Compamiie no s'appliquera pas alix terres dont, les baux ont pris lin pnr Pexpi-ration du pre's, nt Cm)trat. Dans co dernier cas, I'Etat sera do plein droit proprie'taire des dits biens".
"Art. X. L'Etat s'011(ea(fe "I lie faire aucun act(,, special qui aurait
l"gard des inte'refts (I la G)inpt (,nie le d'une confiscation ou etablirait des preferences i son d 'triment.
"Neannioins, il est bien entowit, que tones los fois qvi'un individual ou une Coiupa,,mic d6sirant affernior des terrains de I'Etat pour exploitation des pites, sisal, bennequin ou atitres plants i fibres dures lui offrira pour dos terres autres que cellos dejA affermees par la Companion. des conditions plus avantaoreusos que cells; stipule'es dans le present Contrat, FF tat atira, la faculte de Ini accorded des terms plus hivora I)JOS sans que la I hytian American Development Corporation pnisso forninfor atienne ohjection.
'VEtat. so reserve, en otitro. Penti(' ro. liberf" do sa politique et de son action en ce qui concerned la construction, le fonctionnenient. le maintain, Ia reptaratioti, la Jimin,ition oti la cessation des travaux publics et tons scrvicec e
"Article X1. L'Etat corivient que los droits deportation sur la, pite, sisal ou bennequin on Ws autres fibres dures assimilables 'a' la pite oti lours d rive's I roduits par la Compatplie nv. seront In
Ptas angniente's pendmit hi durele de cc Contrat.
"L'Etat conviont, en ontre, que, poudant la dum"o du present Contract, tons iiilp(^ts sp(lciaux relatifs 'a In production, la preparation, la ii-iise, en vente sur le marcl. .O -A Yinterit-ur du Pays des pites, sisal,




20
liennequin on autres fibres vegetables dures assimilables "t la pite, ou leurs products drives, seront reimburse's zlt la Conipagnie, proportionnellement A In Quantit' des dits products qui scront exported d1lalti, dans un de'lai do doux ans ,!i p.trtir du paicniont des impoks sus mentionn&s.
"LlEtatse reserve Pentiere libert(II do son action on cc qui concerned, un 1160,1111c general applicable aux alcohols do touto mature.
6 1 Un. impot foncier d'application g6nelralo no sera pas intorpr(he' combine unc taxe, sur ]a production, la preparation pour 10, march ou la mise on vente do Ica pite, sisal ou honnequin et autres fibres v6g4tales dures ou lours delriveAsll.
"Article X11. LIEtat coiiNiont do pron(.1re, sans ret-arcl les illesures necessaires ','I la ch-termimation do la terre (lisponible pour affermage, dans la region docrito dans Particle I et notificra iiiityieAdiateinent d In Companies par e5crit, qUand il sera pre't 11 accorded les baux pr4vus dans les articles 1, 11 et 11f du present Conti-at.
"Dans Ics cc it vin(,t jours (120) qui suivront la reception do cette notification par la Compag-nic, celle-ci devra adviser delfinitivement IlEtat par ecrit de ses intentions 'a 1'61card de routes et do ebacune des parcelles de terre ainsi offertes. Los fonctionnaires coniphents; de I'Etat siff neront les baux au f ar et ii mosure, que la Gonip.agnie (16*sirera les contractor, chins les tronto (30) jours qui suivront la re, caption de In notification do la Conipagnic.
'J'asse Ia perio(lo mentionneAe, cl dessus do cont ving-t jours (120), la CompaIgnic perd son droit do pr6feirenco sur los pailcolles de torre qui Iiii auront (W offortes".
"ArticleX111. Ladur( ,e(lecoCoiitiat,,-;et- t(l,,soixttitcaiinecs(60) a partir do la date do sa sanction par le Cor[): 1, '(4-ishtif.
"Tout bail do terre dn Domaine do 1"Etat qui ne strait pas eticlavee dans une plus grade, portion affermeo pftr la Comp.wnic pout ccpendant ftre r6sili6 par cello-ci movennant mi proavis (lonno par (ecrit A I'Etat soixante (60) jours avant Po.,,:pix.,ition do 1'win62 on cours.
"A 1'expiration de cc deAlai, la (,onipacniio sora (McharMIC clivers I'Etat, de toute obli(pation derivant (In ball resilit", san ; prejudicier 'a Ia continuation du present Contrat on cc qui cone riie los autres baux qui pourraient eftre maintenus avec, l1l'tat, ot on cc qui eoncerne toute terre, acbetee ou. afferm4e par la Compao-nic des particuliers, societ4s ou corporations'
"Article XTV. Tous les droits ot C071f 3p-Ir le pr O.sen t
Contract slappliquoront Jgaloniont ot san distinctiwis 'I routes les exploitations de pite, sisal et hennequin ot aul-ros fi :%-; vegekales dures de la CompAgnic qu.'elles soictit Sir d -, torres afferme"es de I'Etat ou sur des terres achf,,,ules wi aff,)r:ii. es par la Conipagnie des particuliers, societ4s ou corj)onaflon,,
"Article XV.- Hors le cas dl4valuatioii r ,-101 ptr V:irJele I, tout diff6rend entre les parties contractantes au sujot do Fo-,Ocution du




24
present C011trat sera soulnis "I Varbitrage, un arbitre deviant 6tre
A
noninie par IlEtat ot un autre par ]a Conzipagnie.
'6Si ces deux arbitres ne peuvent so mottre d'accord sur les questions .1 d(cider ou. stir le eboix d'un tiors arbitre, PEtat et la Compagnie consentent q co (ju'il dowunkle ati Seer("taire (I'Etat des Etats-Unis d'Amerique de noinnior un tiers arbitre qui ne, sera ni haftien ni am6ricain.
"La. decision commune des (1(,tix arbitres sera definitive A sails appel et les parties au present, Contiat prennent Fonga -ei ent d'ex' cuter completement cotto decision ot, (le s'y conformer".
Article XVIL additionall ) Wen dans le, present Contrat ne pourra, 0^tre considered con-ime conf6rant ies droits et privileges exclusifs en favour do hl, CoiiijxLo-nic, except' le, droit de preference accord rar Particle 11 dans la r("grion fix6o par Farticle, 1".
Article XVIII. additionalel. La, Compagnic s'enoage k utiliser ZD
les set-vices Womplo N 's haYtions dans ses bit aux oil illeurs pourva que ces personne,z. dans son opinion, posse'dent Faptitude et les oualite's reqnises ponr cc genre do travail".
Article XIX (article 17 duC011trat devenu 19). Pour ]'execution du present Contrat, les parties (olisent domicile, IEtat A Port-auPrinc@ all De'p,,irteiiietitdel'liitei-ictii-etlaCoiiipa(liiieeii sesbnreaux au Cap-Haltien.
Art. 2. La presented loi 'i laquelle, est, annex' le dit Contrat sera exectitee, fi la dilig-ence des Sceretaires d'Etat do I'lliterieur, des Financesdol'Agriculture etdLiTi',tN,,tileli,,tcLiiicii cequileconcerne.
Donne' au Pahais Legislatif, a Port-fiti-Prince le 7 Janvier 1927, an 121Q. de l'Indelpendarice.
Ie
Em. d. THOMAS.
Les Secrel(tires
Louis LiZAIRE, Gal. JUSTIN- SAL IADO Wl 110C.
AU NOM DE LA REITBLIQUE.
Le President de la R6pubfique ordonne que la. Loi ei-lessrs soit r(v6tue du Sceau de la lRe'publique, imprim6e, publi6e et exhut6e.
Donn6 au PalaisNatiODal, a Port- au- 1'ri ace, le 1 ; JaLvier 1927, an I 24e. de llnd6pendance.
BORN().
Par le Pr s,'dent:
le Seeritaire ePEMI (7(, I*Int('Ticur
FOMBRUN.




25,
(lex P
CJlAR1A;,,1 ROUZIER.
Ze Secr&((irp J-Elat (le Tvc,,O
Aut, SCOTT.
(,ONTR.,,t.,r
01-: LA HAYTIAN A11HAUCAN DE1V,',',L0PAl1,'NT (,0111POHATION.
Etitre Ivs soussign6s
AfoiiSienr Charles Foinbrim, Socretaire d'Etat de 1"Itit("Iriem-, ef Monsienr 116twe Dorsiriville, Secr6taire d'Etat, do I'A,,-i iculowe e(-, (]-.I Travailao-issant pour etaii nom do FEtat, Ib6h")n, d6sim, FEtat, eii vertu d'une decision du Coiiseil des Seer6taires (PEtat.'ell dgate dii ler. epteinbre 1926, d'ime part ; ot 11,.tyt;(w Amelican Developwenl Ow'polwt;on
V T
Avaiit, Sort si'(Yo Social 'I Wilinirwton, E. A ci-apr& d_' 11011111100 la Conipamiie, repn'sentee par AlOnSi6 11V OSNN',kl,[) JOHN BRANDT, demourarit a Port-an-h-hice, d6niont atitorise' "i cot offet par d 'ciSion en date (lit 213 Juillet 1926, du Conseil d'Adiiiiiiistratioll do la (lite Comp)(rilie, d'alltre part
11 a ke colivelill Co (111i Suit
Article ler. 1,'Etat com-iotit Waffertner ft la, Compa.-rilie 11m, (Itittitite' do terrv de Soil domaltio Wexe6daiitpar If 11it, Ii1i11(, h(,ctares, (8000 beetares ) dait,, le,; erivirons do Fort-Lihort0, aLI CaS oil FEtaL
Me cotte quaiitito' de torre non ( e MI.
poss -l',i;t afferin'
Le bail Sent fitit movetin-mit un fernitiov aninw] de 1,ix pour
(6 010) de la valour In'tt'(1halide des torres (111i Sol-olit "Ifforimes, tolle (lite eetto valeur sora estillieo par le Secretaire d'Etat do 111tit,6rietir Sur la recommatidatimi de I'Adiniiiistratiori 00ri('rale des Coritribatioils prealabloinea Li ]a si,(,,tiature du bail par le, Seeretaire d'Etat
e
de Phitriour.
LoR terres :'I prondre tt blail par la Compap-nic seront choisies par elle parini les terres apparteintia *I PEtat qui ne font actuelloment Vobjet (Faticim bail dams, ht r(' gion borne au Nord par l'Oeean Atlantique, t'l. Mt par la frontier ciAre IlaYti et la Repti bliquo DominjcainQ, "t J'Out 6t, par la grande route conditisaot du grand
5 n




cheinin dit. et .III Sit(] par le
grand chernin conduisant (Ili Cap-HaYtlen il. Otianam i tithe
En cas do revendication a(Iiiiise en favom- des tiers A 1'0("ard des terres donnees -A bail tt la, Conipagnio, il est entendli que I'Etat naura d'autres obli(,-ations enters collo-ei que do hii restituer In partic du fermage, correspondent .Ili temps restart 'a courir do la period, deja payee*
Article 11,
Sans pre'judicier -'I Farticle, T11 du pr6setit Cmitrat, I'Etat accorde specialcment ','I la Compalgiiie la, prWreticesur toute antre deniande.
I
Pont, Faffermacre d'un maximum do 1.600 hectares ( mille six C elits hectares ) do lerre, losquels constitucront ime parties des 8.oOO ( linit mille) hectares mentioned's dans l'article I
Article Ill".
Pendant hi, duree (lit present Contrat, la Compagviiio aurn 1:1, preference, sur toute antre deniallde, pour prondro 1A hail touto
-whme, r'giolll
autre terre do I'Etat actuellenmit afferme'o dans la n ("n
aux terries ct conditions stipiil(",,,;, (],-III,; le prOsent coi-Itrat, .1 1'explration des baux existants ot si le,, fermiers actuels Well d Oman dell t pas le renotivellement datis le d('1ai de qtiatre-vitwt-dix jours pr("N'ti par Farticle 33 do ],I loi du 2t Aof"It 11,108.
Cette prererellco S'ajollte a celle accold(,q Pat. 1'article 11 Pour les terres de I'Etat lion act(iolloine)-It dolln6es- 'I hiii.
I Article. IN7.
Son, '*soi-v(. des articles V. V1 ot X fif la, dur'o do cliaque bail sera do trento atis, -I partir de Ia 1-1.1tte de sa sigilature par le fonctionnaire competent de 1'Etat.
Chaque bail sera retiouvelable -,III choix de. Ia Compagnie, pour une, period additionnelle, maximum (](, 2(-) aws ( trento ans), mais sans pouvoir d'passor le torme (Ili prison! Cmitrat.
Pour cheque bail rei-Ionvol', la, Conipa(--aio paiera AI I'Etat un fermacre annual do 6olo six p-mr cei-it do. I.L valour estimative do la terre A la date (lit renotivellement, (10(1tiction faite (Ili cofit des ( I
constructions do routes sorts ot des r6coltes sur pied qni aurotit -V lacks sur la, terre aux frais do la Conipao-nie. p A
L evaluation do la terre pour lo r(niotivellenient des baux sera determine par I'Administration des contributions s et le Servico, techniquee de I'Acriculturo, ot, all ca-, CIO differelld, sollinise :1
-V! du pr'sent
farbitracre conform6mont aux articles XV ot X. e




Article V.
Le pavement dii forniage annual stipule' dans les article.-, I et IV da present ConfLrat sora fait au Burean de I'Adininistration. des Contributions au Cap-HaYtion, le proinior pavement pour c1laque bail kant exi(,ible dix ( 10) jours apr&s qu'il aura W sicrne par fonctionnaire competent, ot los.( aicnients subs4quents seront exigibles) cheque :111114c, au plus tal I les n0nies mois et date que ceux alix(juels les hilix ont ke S10*1161.).
Une po'nalit(" do di\ pour cent ( P) olo ) par mois sora encoltrue potil. tout paielilent ell rotard, A (Itland les pelialito accuniulees
A
-ttteindront cent poill. cellt ( 100 olo ) du niont-int orit)-inairement dil tout bail pour loqucl le pavement sera ainsi on retard sera do ploin (11-0it resolu ati choix do I'Etat, sans pl'0JLldi(1T du paieniont des f3rniag-es ot des p6malit(': ; 011COLU'lles.
Article \'I.
Pendant le'i trois (,)') alill6os qui suivront la signature do cheque bail pal. les ropt-6solltallt"S collip6tents des parties contractantes, conforw6luclit, aux di'sposiholis des articles 1, 11, 111 ot IV Liti present Contr.it, la, Compa-nic (1 1'rlcfjcra, d6barrassora do touto croissance d'arbres M1 de surf,,tco. ot planter un mininium do buit
cents (800) plank par 1wotre do pito, sisal ou hennequin ou autres plants a fibre ditrc, till Inillillil-11D. (10 diX P0111- cent (10 olo) do la surface total de cliaqkio bail, soit on r6unissant ces dix pour cent (10ojo) do, culture sur ime futile oltendue, soit on repartissant cc pourcent,.we do culture sur cheque etenduc afrol'11160, on tenant compete, do la (late do chaque bail
L'inex6cution. des obligations -stiptil6os dans cet article constitacra, itne cause suffisanto pour PEtat, Ct sa discroltion, pour illettre lin. au present Contrat.
Article VT1.
S:-111" liwitol. "e.C; op(' r'16011S CI I'ONP10itation des pites mt atitro.,; plaittes A fibro duro, I'l Conip'l."flie :1111'a 10 (11.0it (1,11tiliser les terres all'01.111'es Coll f 01-111,111011 t ce Cmitrat, polli, tolites et Williporte. qUACS IAliti-CS elltlTpl'iS0', 'Igri( olc"' jlldtlstrielle" ot, Comillel-ciales.
Ui Compagnic aLlt',1 10 (,]I'Oit (I'Utlll, Cl' POUl' IOS trltvallX do Ses etablissenionts, tou,3 arbve 4, nrbitst2s, pierces, sables et autres iiiateriaux- de com-3auction q!tj ,;oront trouv('-, sitr oil dans les torres afferrrieE s pqr PXtat ; inals ce Contl-.It 11*t1CC-.01'C1O.L1Cun droit en. eequi
-'oitations mini(Nres ou forestiellas. CODC61-Ut: eKpDwiC, I a con d te Je ,k ,s en c re p 1, 1 u imported hzquelk dc, op4-




I
ratio ; suivantes, enti-'autres, petit Ohre faite stir les terres afferme'es en vertti des terms du present Contrat :
(a) Phantor (y comprise de'friclia(,v. drainao-e, (Ira(-t-e, nivello111011t, delfoncement ou preparation des torres), ctiltiver, re'oolter, preparer pour le march' et metro on vente tons articles ou marchandises products par la Comptign*e
(b) Elever et s4loctionner le N"Itail, et mettre sur to inarclie' le bltail et ses products ',
(e) Looor ses fonetionnaires ot oniplove's
(d) Developper. onmiawa.qiner et trai;sportow des approvisionneinents (Velati pom- les bei ,oins, doinostiqi.ies, ao-ricoles, industries et commerciatix de ht Compagnie
(e) Prodifiro et distributor la lumiere ot la force motrice polit. JOS hosoills ('101110stiq ties, a(rricoles, itidw;trivIs ot cominerciatix cii rapport avve touto on n import lafItiollo de ; enterprises do la ComP111"IMI:
M Constritire, rep.,trer ot maintonir do,,; routes, clo'tures, ponts, fabriqno magasins masons (I'liabitation, logements otivriers, clicinins de for industries, wharfs, navies, Ott totites viltres
structures, (1alls les Conditions revues pat. to.,, lois et ruglomeIA6 de I'Etnt ;
Installer vt exploiter (4-; li mes t6lelphoniq ties moins que do.- lio-nes de I'Etat no soient disponibles), potir condifire les entreprises do la Compag-nie, installer ot exploiter routes lig-lies pour ]a transmission do Ia force motrice ne"cessaire "I ]a mareho de, affairs do la Companion en so conformlant atix lois ot r6glements;
(h) Exploiter des camions, voittires do roulago. -wit-olnobiles, tonibereaux, chemitis do for indtistriols ot tous atitres 1110 v 0 It s d 0 transport n6cossaires pour ht march des ciAreprises do Ia Compao-niv.
Article VIII.
Sans pr'judicier ;mx droits (Jos t,101-COS D,'Irtios, la Compatnie aunt d roit, 11 P lisage litilf. des 0,111X (10 t,0UtC,-; SOUITOS OU VILIX com-antes trouvees sur le,,; terrains, nfform4. ; ou tniversant lo.,; torraius do I'Etat.
Si, Pendant I't (1111-6o d(I pr(Isent, Contrat, PEtat trompe opportim (I'LltiliSCI' CeS (','IIIX pour I'Agriculture, im -iervice hydrImilique nittnicipal. ott tA)uto antro tin Winter(h ptiblic, un tel employ devra tenir Compete des 116CO ;i it(ls (to la Colilgagnie. rotitos diffictites ,t cet eigard entre, FEW et ht Compagnie serontsomnises (I Parbitrage aillsi qu'il est prolvu dans les articlo4 XV et XV-1 ei-api-cs.
Article IX.
Pendant la duree de cheque bail" et pas plus tarclque six (6) mois apr6s son expiration, soit par C-'cbb.nee de son terme, soit par rc-si-




99
liation confornieniont aux dispositions du present Contrat, la, Colnpa, g- n I e -,I sa discretion, et apr s pavement de routes sommes (julelle, clevrait a' I'Etat Li raison du present Contrat, aura le droit dlenlever et do disposer de tous ses bions, tels qiw, constructions, cultures, fahriq ties, chemins do fer in(histrielsusines de forco motrice, tilaaftsiDs et toute autres structures et installationsns, except(" les wharfs, quais, POIAS, CftnaLIX Ct ICS 1111161i0ratiOlIS danS IUS POrLS.
Les dites structures ot installations resuint, sur chaque proprilet4 apr&s six mois A partir do la. tin do son bail, deviendront do plein droit proprie'te de I'Etat.
Pendant cette pe'riode addiGonnelle de six mois (6) qui pout eftre necessary 11 la Compagnic pour enlever ses biens des terres dout 11.s banx ont expire, la Conipagnio, paiera it I'Etat le fern]tigo qui ser-lit) C5
echu conforine'nient aux terms du bail exph-6.
Lu d Alai pre'vii dams cet article pour 1'enle'venient des biens cldessus indiqu's de la. Companies ne slapp] iq tiera pas auy terres dont les baux 011t J)rk fill par 1"OXpiV-LtiOl1 (III present Contrat. Daus ce dernior cas, I'Etat sera de plein droit proprieltaire des dits biens'.
Article, X.
L'Etat s'eno-age A ne faire auction acte, (Iiii aurait .1 FOSO-ard des
Ln n Z5
inte'rAs do ]a Compagnic le cavarl("re (]'title confiscation spociade ou 'tablirait des pr'f'rencL,,s a 1, ur J'triment, jar voic do Joi, d6cret,
ou r'(denient.
:I rre e e
Cependant I'Etat so reserve 1 entire liw,,rt do sa, p3litique et de son action oil ce (Iiii cAmicerne hi constrw-. io. lu fonctionnement. le Illaintiell, la repm-atioo, la, dimimition oil la cessation des travaux publics ct des facillt6s o.,t service &iut'r t gonoral.
zn
Articlo X1.
L'Etat conviont (lite, lus droit- (Vexportation sur ]a pite, sisal ou henne(jilin milesautres I it) res N-('giAfales (]it res oil 'Lett rs deri vols products pal. 1:1 Coil-Wa."Im, iw seront pas atignienteAs pendant la dure'e, de cc Contract. 15
L'Etat conviera, (Ai Ontro, que, pendant la, duree dii present Contract, tolisles(Iroits oil taxes stir la production, ]a pi%',,)2 ration pour le inarchA oil la miso en vente do ces products A Fint(,i ieur du Pays Pat' la Compagnic seront reulbourses lorsque ces prodaits seront export's (I'llaul.
Un iUlp^t fOnUiCr d'appliUMiOll geniralo ne sera pas interpre^t4 comme 'Line -taxe sur la production, la preparation pour le marckS oil la mise en vento do la, pite, sisal ou hennequin et autres fibres ,v4,7,e'tales dures ou letars d'riv'




3 0
Article XII.
LIEtat convent do prendre sans ret-ard les niestires necessaires It ]a de"termi nation (to la terre disponible pour affermage dans la region Z:$ zn
do'crite dans Varticle 1, et notifiera, imme'diatement A la Compa-me par ecrit, squalid it sera, prk ,'I accorded les baux -Dre'vus daDS JeS articles 1, 11 et III du present Contrat.
Dans les cont vin(IrL (120) jours qui suivi-mit ]a reception do cette notification par la, Compa gnio, cello-ei devra adviser cle5finitivenient IlEtat par e5crit de ses intentions ih 1'6(yard do routes et de chactine des parcelles de terre ainsl offertes. Les fonctionnaires competent do PEtat signeront les baux art fur a a measure que hi Compagnie d'sirera les contractor, dans les trento (30) jours qui suivroilt la recaption do la notification do la Compacmic.
Passe" la pe'riodo nientionnolp ci-dessus (to cent vilig-t (120) jours,
V
'f'rence, relativoinent ha torre sp'cialement offered lie aucune pro e
sera accordoic 11 Ia Compag-nic en N-crtu des tonics (to Particle It du present Conti-at.
Article XIII.
La dure_ do ce Contrat seni d c soixante anwl cs (60) "t pzi rt i r tic la date de sa sanction par le Owp, J 6,1:,ishxtif.
Tout bail do terro du Domai,_- dW Mtat yu nes(31-ait pa's
dans une plus (,ra!idc portion afte rmlc'e p ir !a Compagi iie peut ccpendant trc reslli4 par cella-ci movetmant un prelavis donne par 16crit it I'Etat soixantc (60) jours avanit. 1'oxpiration de Fannee on ei-mirs.
A Expiration do cc (161al, 1a, Compag-me, sera de ehar .-6110 ellVCrS 11 Etat, de toute obligation d 6 ri van t 0 it bal I r6si lie', sans prej lid iulet* 111 ]a continuation du pre scnt Contrat oil co qui concerlip los:mtres baUX, S'il oil est aucun, qui pourraient hre mctintentis avou, Mutt, et en cc qui concerned toute terre qui pout avoir 01to achaele ()it afferni(ic pat0 S.
la Conipagnie (to particullors, association; ()It so(!it(,
rticle NIV.
Tous les droits. j)rivi1('%,,os5 et exemption-4 c4mi'('r('s 1 :Lr to Pl'(.-w1)( Contract slapphquoron(, gilioniomt ot 'sans di, l I nO iiOlj A tOllLe"; exploitations (13 ")ite, sisal et honnequin ot iutr, s fibres veg,4L-tles dures de la Conipao-tti---, qu'elle-; soient condnites sur des torres affermees de IlEtat, S'11 en est auction oil sur do-, torres achet&s ou afferinees par ha COMP11011lic des pa 1-ticuliers, societes OU corporations.
Z5
Article XV.
Hors to cas (Pev fluation rj,,14 par Particte 1, toot diff6rend entre les Parties au stijet di 1ex'c, tiaD J u ,sent Contrat sera soulzis




I'a 1-hit va". 'o, un arbitre (lovmit kn, imimm' p.,u I'llit ot, itil al-Itro Par ]a, Compagnic.
1.)
Si ces deux arbitres iie, potivctit, so mottre d accord stir les questions th decider ou stir to choix Wun tiers arbitre, PEW et la Compagnie. consentent A cc qti'it soit demanded" au Secretaire dlEtat des Etats-Unis d'Amerique de nonin-ior un tiers arbitre.
La decision commune des detix arbitres sera, definitive et sans appelet les parties ign presew Contrat prenneiA I'owra"ement dle-X' cilt(-r eompl'.teniont oftft, dock-ion et (to s'Y colifol 11.
Al-hele XVIEn cas do roeoun A I'arbitragal chaqiw Imi-tio I)aiera les salaries ot les (14POII- Ql; ('11(!Olli'LleS Plour ht pi-6sontation io son point de vue, (I
Y comprise lo ,;aloiro et les d'ptn-ws, -'it on est aucun, de Parbitre (--hoisi par ollo.
"i la (lvqio-iiaCioii d'un dors arhitn, doviont ii le. salaire
Z- (essaire,
ot, 14-; depen,;ess'il en ost aw-1111, do co tion, :11'bitre serontstipportes par la patio. succombatito ilans la, proe(I(Itire do farbitracr3
n
An cas oft hi decision ai-bitrale n'eA pas exchisivement on favetir de I'mie on I'atitre dos patliec,. t, tribimal arbitral fera entre elles la ropartitimi (]it salairo ot d(- s'il en oA atictin. du tiers
arbitre.
Article -XVII.
Potir 1*(,x("(-iition du pr'sok, ('lootrat, les parties ("lisemit dorni it Mutt -I Port-ati-Priiiec: an Wpartomotit de Plnte'riotir, et la Compa-giiie on ses bure-fliix au Cap-llaltk n.
Fait en double oriwitiald Port-au-hiu(,, .t-o joitr25Soptembrc 1926.
FO-MBRUN, 11.1)011,' TNNALLE 0. BRA,N- DT.
Pour Copie, conforille :
le Secre'taire- Generul A Consell (IlEtat
Em. LAMAUTE.




L01
RORIO
PRESIDENT DE TA RtPUBLIQUE
N"n Piarticle 7.5 de ha Constitution ;
Va la loi dii 28 Mai 1,9241 relfttive ih hi d("limitation des Irilles, Bourgs, Quartiers et Sections rul-ftles :
Vu la loi du 18 Jnillet 1924 e5rigvant Trouin en Qwartior
Vu Parrefte du 3 Octobre 1925 fix-ant les linlites (In Qnaftier de Trouin ;
Conside'rant qu'il NI a lion, dans-, l'inte"re't. d'nne bonne adinillis, traction et d1un, conti-(^)Ie efficacy, do prelciset- la situation le'gale du Quarter de Trouin, dependent de la Coninitme de Lelorane
Sur le rapport du Secre'taire d'Etat do Phte'i-iotir,
Et de Vavis du Conseil des Seere'tain.- &I"tat, A PROPOSfEt le Conseil d'Etat a vote' d'ut-gence la Ioi -Aiivanto:
Article 19r. Le Quartier do .rrouin, dont lo ; limits mit elte fix4es par I'Arrete du 3 Octobi-e 192.5, relive do la Coninitine do Leogane.
Article 2. La presented loi abi-oge totites loii ou disposAiwis de loi qui lui sont countries et sora publi(I'le, etoxt"Ttitele, ; la dilio-ence du Secre"taii-e d'Etlat de l'Inte'rietv. n
Donne' au Palais Leo-islatif, A Port-aii-I)i-iiwe, le 24 Janvier 1927, ,qn 124eWe de l'Independanco.
le President :
Fin. J. TIIO.,NIAS.
J 00"? secritaires:
Em. DESTINY, Ls. LIZAIRE.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
L3 President de la Pw6publiqne ordonne que ]a loi ei-dessns soit re.0tue du Seean de ]a R6publique, imprim6e, publiee et exknt6p.
I -au-Prinee, le 24 Don.6 au Palais National a Port Janvier 1927, an
1246me de 1'Ind6jendance.,--.,--.-BORNO
Par le Pr6sident :
Le $eqjta re (I,'-Btat el(,
FQMIIRtN.




13 Jallvier 1027.
No. 182.
LE SECRE TAIRE D'E1'AT L)E LixA J L'S11 C E
Aux Dil eetew,.q We PEeole Xetlionelle We Dmit (7e? P01 1-col-pl ;?Ice el (leq Eeoles Libi-e. .1e, Dm;l 4cs 6'ona .*?,,(,,, flu Gfj)-ITOie2 des
Cayes et (le J66nie.
Monsieur le Directour,
L'Arrh(' dii 17 Soptemhro 1926 11 vant-, pourvii 'I line nolive110 r" ,crIenientation dos 111'11,tio'ITS SIIL- 10- ;(Jl lol los porto Pen-soi(molilent (111 Droit, votis votidrez bion, si co West d( jil fait, pronAre, cMs maintenant, tolls dispositions que vous jugeroz. litiles pour que, conformoment 'a Particle 3 du sus-dit Arr^t6, e la s6ric ellti re des Colli's soit parcourtic par tous les O'Ludiants.
Eli consequence, il doit 'tre netteiiieiit entendu que Otudiants qui so trouvent actuelloment oil donxi('-lint ot on troisi&me anne"es seront examines suivant Pancion prouramme miq ul viondra sla.ioliter 1'e'prenvc ecrite previie on article .w do (111 10 Jalivior 1927.
Recevez, 'Mon-ionr le Directour. Ia,-,-surance do nia parfait consideration.
E. BEAUVOIR.
SECRETAIREEHE D'ETAT DES 111"'LATIONS EXr rERIEURES
COMMUNI(XII-i
Eli response a la protestation (,III Gom-ovnemont, le Socre"taire d'Etat des Relations Ext6ricures do Panama 11 qiii lo Wpartement des Relations Extericures a ott. 'i ,I(] ime (I 'p^(,Iie tellgraphique confirinee, par iine letter en (late (111 ,0 D(' conibre 1'026, viont, d'informer celtii-ei que le Gonvortionient, hinaiw' en n, sotimis A I'Asseniblee National-c do, Panama un iwojot do loi Iliodifialit In 10i 13 de 1926, sequel except dc la prohibition kablic par I'article ler.




94
do In dito loi q los individuals orio-inaires des 1) "publiques faisant Parties do I'Union Panamericaine.
Le Ministry des Relations Exterioures de Panama fait ressortir que si ce project est vot('11 par le Corps Ulgislatif, la prohibition ne s' appliquora, pas aux 11aitions, auxqUOIS Vacce's du territoire do cette Republique no sera plus interdict.
DECRET
1, E C ONT,",PUL ])'I'-,TArV
X(Cowde
Vu I'article 42 de la Constitution
Considerant qvi'il y a. lieu do ratifier I'Aceor(I Antic-sce council le 22 Janviel' 1927 ontre, le Giouverneillolit I laytien et le Goll Verne client Fran ,ais prorog-eant poin- line nonvelle p'riode de trois mois partir du 29 Janvier 1927, to de'lai prevail. pour la ratification de la convention Commerciale Franco-HaYtionne dn 29 Juillet 1926,
DECREE:
Article ler. Est et donieure sanctionne. pour sortirson plein ot
I'Accord Annexe signe al Port-aii-Prince le 0!3 Janentier effot) 1113
vier 1 )-27, entre Mr. Camillo Leon, Socr6taire XEtat (les Relations Exte'rieures et Mr. Joseph Salles, Charo-O d'Affaires Cle Ia ReApublique, Franvaise, proroo-eant pour une. nouvelle pArio(le do trols mois, ,A partir du 29 Janvi er 19-27. le dela: pre'vil. pom, la ratification de, la, Convention Commerciale Franco HaYtienDC du 29 Juillet L926.
Article -2. Le present Deeret auquel est annoxle copie du dit Accord, sera public' ot execute 'a la dili(yence du Seer'taire d'Etat des Relations Exterieures.
Donne' au Palais Lelgislatif ii Port-au-Prince
11.5 5 le 26 Janvier 19271
an 124e'mc. de FIndependance.
le pj. Sidenl:
Les secro'hlires. Em- J. THOMAS.
JE51. I)ESTIN, Louis LIZAIRE.




- 35 I
AU N011 DE LA BEP [T BLIQUE
Le President de la R6publique ordonne que le Deeret ei-dessus soit revku du Scean de la B6publique, imprime', pubM et ex6ent6.
Donn6 an Palais National, it Port-au-Prince, le Q!.) Janvier 1927, an 194 n-ie. de l'Independance.
BORNO.
Par le Pr'sideut:
Le seol' tail'e (TEI(It Wes 12el(ttim's
CAMILLE LEON.
ACCORD ANNEXE Los soussig-ties :
Ple'nipotentiaires (lit President do la RePUbli(II-Io d'llafti et (Itt Pre'sidentdo Ia R6publique Francaise,
ALrissant on vortu do leurs plains pouvoirs troupe's en bonne et due forme.
Considerant que Pelchange des ratifications do la Convention Commereiale conclue le 29 Juillot 19265 entre 11-1Y6 ot la France Wa pit avoir lieu dans le delai pre'vu, lequel a eW proroge do trois mois par I'Accord da 4 Aol't de la m6me annele,
Sont convenes do cc qui suit :
Le de'lai prevu a I'ah. 6 de lit Convention Commerciale S*()Ine'e 'a Port-au-Prince le 29 Juillet 192-6 ost prorog6 pour une nouvolle poriode do trois inois, fi partir du 29 Janvier 1927.
En foi do quoi los Plet-lipotentiaires soassig-nei ont dressed' le prosent Accord Annexe qu'ils ont revetti do lours cachets.
Fait en double exemplaire, a Port-au-Prince, le 22 Janvier 1927.
("JAMILLE J. LEON, J. SALLE,1-4.
Pour Copie conforme :
Le (Itt Comseil el'Etrtt
Em. LA-MArm




Ij ..
06
BORNO
PRESIDENT DE' LA IEPUBLIQUE.
Vu I'article 55 do la ConstiLution ;
Vu la loi du 28 Juillot 1926 portent fixation des xoies et moyens de I'Exercice 1926-1927
Conside'rantqtio cortaines d6ponses nocessaires it I ontpas A4 previles au budget 27 ou ont, fait l'ob
1) jet do proNisions insuffisantes
Sur to rapport des Secreltaires d'Etat des Finances, du Commerce, de Instruction Publique, do IlInt6riour, des Travaux Publics, de I'Agriculture et du Trava],
Et d9 I'avis du Conseil des Socretairos dIEtat, A PROPOSI I
Et le Conseil d'Etat a vote' d1urgence la loi suivante
Article ler. 11 o-st ouvort, lati Dk'Tartement du Commerce, 'a I'article 19t du Budget do 1'exercice on cours, iin credit suppleinientaire de G. 5.850,00 pour Ntablissement d'une liffne directed de couriers entre Port-au -Prince ot Santo-DomiwoArt. 2. 11 est overt au D6partement (to I'Instruction publique, A Ilarticle 676, un er'dit suppIt"Inientaire de G. 5.625,00.
Art. .1. 11 est otwort au DO'partement de Hnteirionr, article 351, du Budo-ot un credit stipplliiio entire de Gr 9.000,00 destine' 'a pourvoir aux appointments do donx pi-einiers lieutenants de la Gendarinerie d1flalti ','I G. 500 par mois chactin.
Art. 4. 11 est ouvert au D,,piirtoniont dc Nnterieur
lo Un cr'dit extraordinaire de Gourdes 20-000,00 destine, A Ilacquisition pour la Gend-irmerie (I I faYti, instruments do musique et autres articles pour la iiiii-sique (lit Palais -,
2o. Un cr6dit extraordinaire (to Gotirdes 7.500,00 pour I'achat de 200 series do 4 exemplaires chactine, du Dictiounaire Adininistratif et Geouraphique de S. Rotizier.
Art. .5. Sont ouverts ait DO'partenient des Travaux publics, les redits extraordinaire suivants a) Ach6vement d'ecolc actuellenient en construction
a A G oiia*fvcs a jacillel ............. . .. .......... ................... C .
Ouanainintbe, I ]r 60 000100
b) Aclie'venient de camaux, rne Lotiverture, GonaYves 35-000,00
0 Constmetions et a niel Wrations dans la cour du Falais des Finances, ameliorations au local de I'AdministratiOD des Teleffrapbes et T0516phones et an depot de la Direction G6n4rale des Travaux 82-000700




d) Ach('vement Wh6piutw, -'t St.-Ahre ot Pt.-Go"Ilve 'x 9,600,00
e) Ameliorttion do 11116plud G'('ii6rt1 1hation, Portan-p rince .... .......... .... ...... ............. ...... .......... ...... .......... ................ __ ... ..... 190 500300
f) Re'pirations. d'un Odifice (lu "-iorvice (I'llygi, I I
S ain t-NI:ire . ........... .... .......... ......... ........... ..... .................. 2 .000100
g) C16ture des propri(' to's "IC(ttlises pir 10 Servico dllyggi iic pour Fltablissoment, Wtine station do qu-m-tintaine et d'un asile pour les :fli(lties ...... ........... ...... I .......... ............... .. 3.500500
h) Construction d'un p1mro it JI'ocho 1-apierro .. .................. 25,000,00
D Amelioration du Ioc:d (to I'Adininistr:ttion GICnerale d es P ostos ........ ...... ........... .... ......... __ ...... __ ..... ........... ...... ....... .......... ......... 12 .000100
j) AOT.Indissenient do I'(1cole des Swursi L0100,111110 37-000100
10 Construction d'un pont perniinent stir ht riviOrc
Juan de Vere '11 BelhiRres ... ............ ............ .. 60-00100
Art. 6. Sont onvorts an D'pirtement de 1'iko-rictilturc les credits extraor(limtires suivants
1,0 Ettblissomoiif it hL ILitte LALIfl dutle usillo
pour ht pix"'pirtifion de ht Pite (Constructioti, tielwt de niuchinc t do'curtiquor, forictionnoment do I'Usille) G. 100-000)00
b) Inst:t1hition (1,11110 1 Tsille a cttf6 Fond-des-N',
("IcIlevellient des co I IL,;tl, uc (I oils. nch'lt (to limelli lies) 10.000,00
c) Airt6lior-Itioiis de hi St.ition Centr. tlo d'Exp6rimenUttion de D:unien ....... ...... ... 30.000,010
d) Anielioratiotv diverse it I'Ecolo Centrilo Xkg-riculture do D -m ilicil ... ......... . ............ 15-0(0 08
e) A cN it ot entretien de hesti:tux.. ...... .... ....... ... ............. 25 000)00
f) Ame'liorations -I hi ,-,tation (to et
d'E levlig-o de U m bert ....... ........... ...... .................. 25-000300
Art.. 7. 11 ust otivert aU W jxirtement du Travail un credit extraordintiire do, Gourdos 10.()()(),()0. pour mie'liorations do ]a Alaison Centr:do (Ecole (les Arts ot, Mkiors).
Art. S. Les presents er'dits seront converts pir Ics disponibilite's du Tre'sor Publie.
Art. 9. hi presented loi sent cx(' cut c 11 I.t k1iligencodes 1Sccr(ct:11reS d'Et.tt des Fiminces, (III Colilillerce, do Hnstruction Publique, de Flnte'ricur, des 1'r,,mmix Publics, tip, I'Agriculture et du Trav-'61, chtictin on cc qui Io coneerne.
e
Donne' all Rihiis Ugishttif -'I Port-au-Prince,
n lo 28 Janvier D273
an 124c'mc do I'Inde'pendmice, le P1,CW(lent:
Ein. J. THOMAS.
les Secra(t ires:
Em. DKM1,k(, Ls. LIZAIRr,




38
AU NOM DE LA REPUBLIQUE.
Le l1r6sident de la, Republique ordonne que la Loi ci-dessus soit reOtue du Sceau de ]a Republique, imprini6e, publie'e et ex6cute'e. DOnDe' au Palais NatioDal, A Port- au- Prince, le 0'1 Janvier 1927, an 1246me. de I'ludependance.
BORNO.
Par le Pr6sident:
Ie Secr&alre tl'Etat des Thiances el da Commerce:
CHARLE-s ROMER.
Le Secr&aire d'Etat (le (hisIrmlion pabliqllel(le I,-Agri(wIttive et dil, T avail:
Au(.USTESCOTT.
Le Secr&aire (ZlEtat We l'bitei-i6w, et (Io T1otetux PuUie8:
FOMBRUX.
A Hz. I I E' T E
13ORNO
1311f.SIDENT DE JA MPUBLIQUE
Vu l1article 75, 96me ftfin(lla do la Constitution et. ]a loi du 26 September 1860 stir le droit do ot(le commutation de peine;
Sur le rapport dti Socre'taire d'Etat de lit Justice et do colui do I'Inte'rieur,
A r. R P'f E
Article ler. ha peine do, six mois Xemj)risonnonient prononcee centre le sieur Solon Lestn,,- e par jugement du Tribmial do simple police de la Section Sud do Port-au-[Irince on dcato da It Novembre 1926 est commu(Ile on celle de trois moi- do 1wison.
Art. 2. Le present Ar- t(l scra public et ox6ctite' ii Ia diligence des Secre'taires d' Etat de la .1 usfice et do l'Int6rieur. Z ,
Donne' au Nlais Nationall it Port-au-Prince, le 29 Janvier 1927, an 124eme. do FInde'penclance.
BORNO.
Par le Pr6sideDt
Ie A'- ecrjtaire XEW d (,, 1,t Justice
L BEAUVOIR.
Ae- SeciO(i;rc (1'-Etat (7c 1*fnMri6ur
FOMB11-UN.




09
- 0
AMIETE
13ORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQU9
Vu les articles t9), 13, 15) 26 do la loi (lit 5 F('vrier pensions ;
Sur le rapport, (]it ocroltaire d'Etat de'; Finances f!t de l'avis d1l Conseil des Secretahes d'Etat, ,
ARRhE
Article ler. E,t approtive'ela li(JUidttiOll (10S peiisions ci-apre's desigiie'es, sle'levant, A la somme do
sclvo;/
lo. L conte ancion Jti(ro.de Vfaic an Trou ............. "" G. 40.00
0. Stl plien 11-noit, ancient emssior i I'Administration
(1611161"ale de,; P ostes ................. ............. .. ....... . ............. .................. 100.00
fjo. 11,11(lamo Vve J. Jh. Chancy dont ic, mari f tit Directeur do I'E cole J. 13. D am ier.. ... ........... .... ........ .. ...... ... ..... 50.00
Article 2. Ces pensions serotit, inserites au Grand Livre des pensions tenti : la Secretairerie, d'Etat des Finances, pour extract e ^tro d'livre' aux pensionnaires, eonforai'metit aux prescriptions de la loi siir les ponsimis.
Article 3. Le present, arreh('1 sera ev"Icate' :h hi diligence da Secretaire d'-Etat des Finatices.
DOD116 'MI Ptl,,Iis Natiotial, A Port-auTrince, le 28 Janvier 1927, an l2leme. do Phdelpendance.
BORNO.
Par le Pr6sident
-Le Seci jta;lv (Mat .1es Finances
CIIABLEs ROMER.




40
DISCOURS
pronounce par Atousleur E. BEAUVOIR, Secr laire (11 :) I Dat de la
Justice, d la cO-Mionie de la pose de la preini re piei-re du
nouveau Palais de histice
Monsieur le President,
Messieurs)
Apr's tant do realisations iitiles dues III initiative intelligence d a Government, nous voici A la pose do la preiiii re pierce d'lln Palais de Justice.
L'actif ingenieur qiii dirige le 'Service recimique du Wpartement des Travaux Publics vient d'indiquer ce que sera Piniportant edifice dont il v,,t ^tre perniis t' cliacun. dans quolqiies niois, de voir se d6ployer les lio-nes stir cotto bello place, do l'Indelpendance.
11 ne ine roste done plus qii'a prociser la Ilautesignificttion do cc nouveau succ6s de Faction gotiverneiiientale.
Ce quo je pr'sento ici coinni( im nouveati succ'_',s ii'c;t (11i'llne Conti nation dii proo-r6s do, la politiqw- adopted, ,, pAr le, Pre'sident de la Re'Publique.
Cette politiqne fernio ot prolvo.vanto. qui trouve Lino aide si piiissante dans la miso en wnvro dti Trait,(I dc', 101). s;'c. t si'(Ynalole par les beureux r sultans (In'ello a d' JA prokluits. Point n'e-t be."'oin quej'indiqLie ces re',m;tiltats. A p irt lei victini: s do Porrour, chactin se sent oblicr6 de reconnaUre (vio, daw; totit,(-; le. bralicho,; de Fadministration, I activit6 du Gotivernellient''S'est illanifestee, IlVee slicces par des ani'liorations salutairo la er'ation Worganisliles indispensable et Fox6cution (Viin onsonible do grand travaux qui constituent pour c- p i.ys do vrais 610111 Ilts (10 force ot de prosp4rite.
11 nletait nulloniont dit (lite cc g, 61m,reiix mouvenient no dAt pas profited :IaJtistice.
Notre pays, obli(,O do, so roplier stir hii-n0iiie ot do wonder A fond les causes de ses 1-( Conts livilhoursi no pout n, pas senior que son salut est desorinais dans le r6tablissenvnt de la discipline, l'observance des re'o-los qu'il a dA so donner. Mais ces r_ gles ne seraient que de vines fornitiles, si elles 01taient priveo-z; de sanctions, et la prerniere de routes los sanctions so troupe dans line iiiag-istrature consciento bien organisee, repr6senteo par le.. phis dignes entollree exte'rieurement du prestige n6cossaire, a.ssez forte pour protege
A
le droit centre touts les atteintes, assez niaitresse Welle-menie pour resister a tons los entraitionients et roniplir avee ferniete le r le moralisateur qui centre dans Vesprit de son institution.




41
Le Go uvorn 0111011 t dans -,i Imite 11"'I pas per'lu (10, vue ces verite"Is. Et c'est pourutioi, ce'dant aux earainoments do ]a reaction n6cessaire, il a, mature l'instiffisanre des resources malgre les excitation.-, aCCL111111160S P111' ICS luttos do cli,tqLIC jOUr, CnViSftge et arre'te ce qui doit etr(, fait pottr ani'liorer les conditions de notre Justice.
Apre's avoir c-)nimenc3i d reliever les salaries, 11 ontreprond d'etablir les tribunaux (Luis de3 locatix- qui soront le plits possible en rapport avec lour dignity'.
L evenement d'aujourd'hiii, so.N ez-on persuades, est I'tin des premiers de totito une series d'ame'liorations revues aii prourmnie qui s'eyeetite. Z5
C"'est done le procrroNs qtii e.st dofinitiveni'mt en march Cowqui ont asstim' les resp-)w;aI)ilit(" -; (lit pouvoir s.uiront accomplir letir tAche jusqu'an bout avec la foi et ha volonte do r(' .izsir qui doivent lour assurer les bones forties de Pavenir
Ils le front satis phras, et san-, pr(Itention, sachtint bien (tire letir Cetivre sera une wtivre durable ati moins dans ces parties essentielles et que si, comme totites les hoses humaines, elle, pr'sontait ( i ques inconvenient, elle no haisserait p.i, iw )in la p,)rte otiverte A routes les ani"liorations.
Sans doute, il est dans la condition de; pouplo ; libreA que les efforts les phis loimbles y soient (Ml;,approuveS, (Itio los iiaontions les phis droites 3-soientealomni(les. Nous n'eti somai-s pis a apprendre comment on abLISC dO.S lil)Ort(l PD[11' 60IM-01' ICS ifit'r LS a reporter sur les lois ou sur Patitorite' publiqne Ift ro ,ponsabilit', des d4col)tions et les s've'rit6s Wun sort trop sotivent incle'niont
Exploiter aupres de caw qui sotit ou qui so croient in "',Cnilelyient parta(res Painertunio do lour situation, fare briller A leurs veux les plans si faciles A inifto-iner do systeme; pDlitiques reniIIIiant 11 totis les maux, totis ces artifices qui, depois le;, premieres elpoques do la civilis"Ition, ont servi ,'I 6(1,arer PopiniOn scront lar-ement employe'S.
Allais les honiniestawqUels la passion ou Vinulrft no Cach,Allt Poilit la v6rite' combAtront potir assure son trionipho. Et si Phistoire conserve son impartitilite', elle (lit-it quo NIonsiour Louis Bow,-o fut le premier de nos Chofs (I'Etat qui a eu le courawo (1, s"affranchir des presages do totitos sorts pour inatio-tirer V re des verities re'formes air i-niliou do re'sistanees conside'rablos et ift charge do cette ingratitude do,'cotimcante qui accuoillo los actes los plus o-6ne'rotix dil
Pouvoir vivant.




42
BORNO
I T
'PRESIDENT DE LA REPUB-TQUE.
Vu. Particle 55 do la Constitution *1
Vu, la loi du 4 Septembre 1905 ot c3lle du 26 Juillet 1926 sur les Dotianes ;
Conside'rant qu'il est equitable, dans application des pe'nalit's douanieres, do, tonir compete du character non fraiiduletix de certaines differences de poids ou de classification qui potivent existed entre les factures, les declarations et les constatations do ]a Donane
A PROPOSE 'I
Et le Conseil d'Etat a vot('1 d1ur(rence la loi suivante I-)
Article ler. L'article 47 de la loi (In 26 Juillet 1926 est niodifle voninie suit:
(( Le Recevour Gkllielral pourra remettro enti lenient on r4duire q les penalize's cnCOUrues pat- suite d'IIIIe differonco comctate'o entre,
le poids v'rifie' ot le, poids facturo' ou declare', ainsi que les pe'nalite's encourties par suite d'tine (I itfe'i-etico constat('11o entro la classification do la Dotiane suirant le Tarif et colle exprim6e sur la facture, consulaire ou dans la declaration, pourvii qti*il soit eltabli ii ]a satisfaction do I'Administration douaniero (pi'il n'y ,t en auculle
intention do fnander le fise.
La disposition do Falin.a pro'cedent no s'applique pas au d6fitut
do concordance qui so rapport a la valem, (Punc merchandise assujettie ii des droits ,.td valorem ; la ponalite', dans ce cas, est de
ricrueur
n
Art. 2. La presented loi abrogo routes lois ou dispositions de loi qui lui sont countries et sera em"eut6o ii ]a diligence du Secretaire d'Etat du Commerce.
Donne" au Palais Le(,isl itif, h Port-au-Prince, le 9 Fevrier 1927,
-124'me. de l'Ind'pendance.
n I e 0
Ie pr &Nent
Em. d. THOMAS.
Les Sec),Mti)w
KAI. DESTIS, Louis LiZAIRE.




43
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la R6publique ordonne que la loi ei-dessas soit reekne dn Sceau de la R6pnblique, imprim6e, publi6e et ex6ent6e. Donne' au flalais 'National, 'a Port-au-Prinee, le I I F6vrier 1927, an 1246me. de I'Ind6pendanee, BORNO.
Par le [resident
Le (7a
CIIARLE s ROUZIERv.
AL It R E T E
DORNO
PRESIDENT i)E LA PIEPUBLIQUE
Vu l'article 75 do la Constitution;
Vu. le 2o. aline'a do I'artiele ler. do la loi du 23 Deembre 1925, modifiant celle du 7 Soptembre 1897, concernant Facquisition par I'Etat do proprikes iminobilieres ;
Sur to rapport des Secretaires d'Etat do l'Int(Iriour, des Finances et dit Travail ;
Et do F-tivis du Conseil des Seer6btires d'Etat,
AHr.ETE
Article ler, Le Sl-cre'taire XRbit (to Nnt(Irieur est tititorise A acqu rir pour compto de I'Eh t llaitieii, de Mine. Vve. .10-isthom' magioire, Glawle In,-)vo1)11,1f1t la Somme de 31i'lle (1eax
Cent Cinplante lin terrain mesurant un hectare, (juptrevin(rt treize ares, cinquanto contiares. delpendant de I'liabitation anciennementdcnomince ((Source D011111mg-0)), situelo dalls la banlielle de Jeremic.
Le terrain on question chit 4orvir (' la construction d'une O'cola iDdustrielle.
Art. 2 L- present arr(he sorzi exocuLe' a la diligence des Seem'tair, -,:, d'Etat de flnt6rieur, des Finances et du Travail, cliacuri en ce qui le cmict-rile,




44
Donn(I", an Palais 'National a Port-au-Prince, le, 14 Fevrier 1927, an 124c'me. de Hndependance. BORNO.
Par le Pr6sident :
seor taire (I'Dat (10, I'T1116-Lw
FGAMBRUN.
Le Sec?-jtaire (I'Elat (les Finances
CHARLES ROUZIER.
Le Secrilaire d'Elat du Travail
AuG, SCOTT.
V1LLE DE PORT-AU-P-RINCE.
Le 27 Octobre 026.
LA COMMISSION COMMUNAL.
ARRETE
Vu la loi du 6 Octobre 1881 stir les Conseils Communaux, en son Article 59) aline'as 16 et 22;
Vu I'Arreh('3 Communal (In 20 Mai 1926 r'g-lementant la vente du lait 'a Port-,111-Prince;
Conside'rant que pour arrived It'l tine r'g-lemeiitation efficace en ]a matiere, il est reconnu plus pratique do crueler un nouveau march' oii ce, product sera de'bite daiis des conditions qui seront e'tablies ;
Conside'rant (In'il v a lien, par cons6quont, do rapporter le susdit ArreW ;
Arr'te ce qui suit Article ler. L'Arrhe' Communal du 20 Mai IU-26 re"(demen tail t la ,rente du lait est et demenre rapport.
Art. 2. Le present arre^te', apre's avoir e'te* approve' par la Secre-




- 4 5)
tairerie d'Etat do 11hiterieur, sera public' ;*i la, diligenep, do la Commissioti Communale.
Fait 'a la, Maison Commutiale, 'I Port-au-Prince. ce, 1170etobre 1926.
w." DELVA. Les
J. ZACUARIE ri[OMAS, CorBERT, av.
Vu et approve
Le Seei-chiire (I'Ehil (le
FOMBRUN. Pour copie, cortifi(lo conform :
Le Sceritairc da Conseil Comnamal
F. CUV1LLY.
A R R ETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
VU I'article 75, 9. me, aline'a do. la Con4ittition ei- la loi du 26 September ISW. ) stir lo droit de (pr(Itee ot de. commutation de, peine;
Sur le rapport du S, cr(Itairc d'Etat de la Justice c,.t do, colui de l'Interieur;
ARRPTE
Art. ler. La poitie de mort pronotiape cotitro, lo sicur fules Guerein per.ftio-emotif (lit Trihitnal Criminp] de I'Anse-AaVeau en (late du 28 Janvier 1927 est conimm"c en celle, des travaux forces A perpetuate.
Art 2. Lo pnesentarrete' sera public et execute A la diligence des Secretaires d'Etat de la JU.StiCe 13t (10, HDt erietir.




46
Donne' au Palais National, a' Port-au-Prince, le 8 Fe'vrier 19,21, an 1246me de 111nde"pendance.
BORNO.
Par le Pre'sident:
L2 &cretaire cI'Etal de 7a Ju,4ioe:
E. BEATTVOIR.
Le 8ceritaim (1,'Atat de 1'106 1ew
FO.M_13RLTT.
ARRETE
BORNO
PII SILENT DE LA R PUBLIQUE Vu Farrehe' du 23 Octobre 1926 convoquant ft Ilextraordinaire le Conseil d'Etat dans 1'exercice de la puissance legislative ;
Consid'rant que le Conseil d'Etat a vote' les lois principles qui ont motive' cetto convocation :
De'llavis du Conseil des Secr'taires (I'Etat,
ARRIP,TE *
Art. ler. La Session Extraordintire du Con3oil d'Et-it exor ant la puissance legislative, ouverte le 125 Octobre 1926, sera ferme'e le samedi 26 Fe'vrier 1927.
Art. 2. Lo present Arre'te' scra publi' et elteCLIte' A ht diligence du Secre"taire d'Etat do l'Inte'rietir.
Donne" au Palais National, h Port-au-Prince, le 24 Fevrier 1927, an 124e'me do l'Independance.
BORNO
Par le Pr6bident
Ie Secrotaire dlEtat de, I'Litel-itur et (les Traraiix Pttblic,3:
FOMBRUN.
Le Sec 'e.taire d'.Etat des _Yimnces et da Com)neree;
QfURLESROU, 74ER.




- 4 7
Le (I'-'Atat (le la Justice
E. BEAUVOIR.
le Secritaim (I"Etat (lew RxIcitions Epterieuivs et des Oultes : CAMILLE LEON.
Le Seer('ta;re (ZEt(tt (le I'histriletim publique) (le II.A gr ;(ult twe et du IPavail:
AUGUSTE SCOTT.
ARRETE
J30RNO
IIR SILENTT DE LA RE'PITBLiQUE
VulesarticlesD dola Constitution ot 3 du Decrot dii.5 Avril 1916 relatif au Conseil d'Etat ;
Conside'rant qu'il y a liett do pourvoir 'a la valance du siege de Monsieur Emmanuel Cauvin, au Conseil d'Etat, AimEPTE:
Article ler. Le citoyen EmILE MARCELIN est nomme Consciller d'Etat.
Article 2. Le present arrete sera public au Moniteur.
e ) 11 -au-Prince,
Donn au Palais National a Port le 28 F vrier 1927.
BORNO.
Par le Pre'sident
le &crela;re (IlEtat (les Finances et A Covinto-ec
CHARLEs ROUZIER.
Le &ere'tw't-e- d' Elat We I'lWiniew et des Zwvaux PuWes
FONIBRUN.




48
le seer&(711'e (IlEtat (7c ITnsb ?Ietion pallique, de I'AgriettIM11c, et du Travail :
AuGUSTE SCOTT.
Ie Seei jtail a (P-Etat (le3 Relal;ons J xterieztres el de3 Ctt7te3
CAMILLE J. LEON.
Le Secretaire d"Etat de /a Justice
E. BEAUVOIR.
ARRETCA
BORNO
PRII'SIDENT DE IA R IIUBLIQUE
Vii I'article 55 de !a Constitut'ton -,
Vu Particle 2 do la loi du 13 Juillet 1926
Considerant qulil y it lieu (Io pi-esci-ire le ch0^ma(,,-o des Services publics pendant les jours gras, AIR R T E
Article ler. Les Services Publies et les Ecoles ch6meront le Lundi 28 FC*vrier on cours et le.mardi ler. Mars, A partir de midi. Art. 2. Le present arrefte' sona publi'l A lit dili(ronce des Secretaires dIEtat de l'Int6rieur et do Hnstruction Publique.
Donne" au Palais National a Port-au-Prince, le 22 F4vrier 1927, an 124&me de 111ndependance.
BORNO.
Par le Pr.-siOent:
Le Seerjta re d -Raj (le "InVi ?cur
FOMBRUN.
Le, Aq.,ecre'.'a;?,e (I'Dal .Ie IlInstrue,','on PabliqaAua. SCOTT.




LO-1
BORNO
PRESIDENT DE LA HEITHALIQUE'
Irl, Particle -)5 de la Constitution ;
Vu la, loi du T Janvier 1927 sanctionnant lo contract en date da 25 September 1926 passe' ontre I'Etat HaYtion ot la (( Halftiali Anterican Development Corporation )) ;
Consid4rant que les pouvoirs publics ont pour devoir de promou voil., par toils 1110 vOns rationnels, la, production national ;
Considerant quo, pour pormettro 1.1 tolls conx qui, oil vuc do 1'exportation do Icurs pmdulk, s'adonnoront 't Ia, culture (to PtUrave ou des Pourcrovas ( Pite, Si,.;,i], llonnequin ) oil do, routes antres plantes textilesi de hitter av,-nta getisoment control lours concurrents sur los marches eltrawers it v a lieu (to lour accorded cortaines guaranties et cortailIS aVallta(i'0S
Sur le r.-tpport de ; Seer'tair-s d'Etat do do I'Agriculture, des Finances ot du Commerce ot do Pavis du Conseil des Se cretaires d'Etat,
A PROPOSED
Et le Conseil d'11"hit a vote d'ur(4,-once la loi snivante
Article ter. L*Ehat I I.-Otion forniolleniont p.ir ]a preselite.
10i, III tolls cellx imlividlis on socieU'lls, qui ont (L"j"t entrepris ou. qui, a Yavenir, s'wlonneront A Ift culture des A g-aves, Pourcroyas Pite, Sisal ou Ifennequin ou autre.s spokes v(:"g-eltalos :1 fibres (lures) on de routes autres planes textiles oil qui in., talleront des Usines oil machines pour la preparation des Fibres, (lite pendant title p'riode d'au moins trento ann6es cons'eutives, I(I partir (to la promulgation do la present(_. loi, auciin d roit deportation oil do statistique, auctine taxe t la sot-tie, ;()us quelque, denomination quo ce soit, tie sera appliques aux dites fibre.- oti autres products d(I*rive.' des plants stis-indiqueles, an dehi et en stis des droits ou taxes exi.stants actuellement.
Article 2. Pendant line period do trente anneles eotise'etitives, A partir do la, promulgation (to ht pr6sento loi, tous les droits oil taxes affectant la, production, Ia, preparation ou la nii-so on vento stir le march "t Pint'rieur dti pays des pites, sisal, h(,nnequin ou autres fibres vegetables diii-es assiniilablo t la piLe, oil leurs products Urives, A 1'exception de lours divers'extraits alcooliquos, seront, rembourses aux inte'resso's vises par cAto loi, lorsquo tes dits products




1-0
seront, exports d1lafti dans un delai do deux ans -,i partir du paiement des ii-ripo^ts sus-mentionne's.
Un impOt foncier, application g-6nerale, no sera pas interprehe comme une taxe stir la production, ]a preparation ou la mise en vente sur le -marche int(Iricur do la pite ou autres fibres ve".0,4tales ou leurs de'rives.
Article 3. La presented, loi abroge tones lois ou dispositions de loi qui lui sont contrairos ot sera exelcutele 'a la diligence des Secretaires d'Etat, do l'Inte'rieur, do I'Agriculture, des Finances et du Commerce, chactin on cc qui le concerned.
Donne" au Palais Le'crislatif, a Port-au-Prince, le2.5 Fevrier 1927, an 124 ine d@ FInd "pendance.
Le Pr silent
Em. JAINIEs; THONTAS. .1'C's Secre'laires
Em. DESUN, Emif: IWN1GrA'l'AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le Pr6si(lent de ]a ReSpublique ordonne que la Loi ei-dessus soit reve^tue du Sceau de la R61publique, imprim6e, publiele et exe'eut6e.
Donn6 au Palais National a I)ort-au-Prince, Ie i- Mars 1927, an 1246me de I'Ind6pendance.
BORNO.
Par le Pr6sident:
,Le Seci-Naire (TIEtal (le 11,IiWrieur:
FOMBRUN.
Le Scerelaire (I, Elat de I'Agi-icullurc
AUG. SCOTT.
Le SecrOaire (I'Mat (Ics Fiuances el (Iii Commerce
CHARLEs ROMER.




13ORNO
PRT SILENT DE LA REPUBLIQUE
Vu Particle 55 do ]a Constitution ;
Considerant que dans Pinte'ret d'une justice criininelle plus exact,
if convent do modifier cortaines di. positions du Codo Penal
Sur le rapport du Seer4taire d'Etat do fit Justice.
Et de Pavis du Conseil des Secretaires d'Etat,
A PROPOSE'
Et le Conseil d'Etat a vote la loi suivanto
Art. ler. Les articles 130, It-31, 132, 254, 255, 326 328) 329, 330) 313311 33'-),, 340) 408 et 410 (In Code NnIal actuollenient en vigueur zn
sont modifies.
,- Article 1100. Tout poreoptour, tout coininis a' une perception, d4positaire on comptable public qui aura d6tourne' on soustrait des deniers publics ou prices on effects actifs en tenant fieu on des pieces, titres, actes, effects inobiliers qui 4taient ontre ses inains en vortu do ses fonetions, sera puni des travaux forcJs it temps si les hoses d4tournees on soustraites sont d'uno valour an-dessus do 25-000crourdes.
Article 11) f Si les valeurs dftourn4es on soustraites ri'exc4dent pas 25.000 gourdes, la poine sera d1un eniprisonnenient d'nn an an inoins et do cinq ans an plus. ))
(( Art. 132. DaTis tons les cas do condanination pour faits de d4tournoment de Fespeke nientionnk dans los deux articles pr4m"Ident-;, le coupable sera priv(A do tout ou pattio des droits pr4vus on Particle 28 du present Code pendant trois atis an inoins et quinze ans an plus apr s que la poine oura 6te' purow ou I)rescrifil
(( Art. 251. Tout individt.i qui vohon tai reme it t aura fait des blessures on porte des coups ou coniniis toute autre violence on voies do hit Wil est result(" do co-, soi tes de violence tine nialadie, on ineapacit4 de travail do plus do N-ingt jours, sera puni d'un empriSOIlDeinent (I'Llil ',IN .11 tl'011 11111S.
(( Si les %,-iolenegs ci-dcs, is ont occasionn4 une, mutilation, 11.", )11) 0"1 Ift pri%-'Ition de Pusa,,-o d'un member, ]a
ceel p"') rc & ITI Will 0"1 Waliti-es infirwit4s perniatientes, le coupablt; piml lo la r6clusion.




52
tt Si les coups portes ou les blessures fates volontairement, mais sans intention do donner la mort, I'Ollt POL111-kint, OCCaSiOllne'e, le coupable sera puni des travaux forces h teirlps. ))
Art. 2,55. Lors(In'il v aura ou preni6ditation ou g-tiet-apens, la peine sera, si la, nwrt S'en est stlivio) cello Jes travaux force's 'a
e' 'tuit' ; si les violence ont occasion' title mutilation, une am4
putation, ou ]a privation do hisage Wtin inoinbre, la cecite, la perte d'un wil ou d'autres infirinit6s pernianentes, IL pelne sera celle des travaux force's ,'I tenips ; dalls le cas previi par le proinier paragrapbe do Varticle -254, la peinc, sera cello de la reclti, ion.
(( Art,. 32G. Le vol comings Var un oil plusictirs individLIS POrteurs, (17:irnles etote 71tenacc Xeii fitirb towrlc, sera punt des travaux forces il perp6tuite. ))
(( Art. 328. Scront punis des travaux force's i tenips les vols conintis ]a nuit, par doux ou plusieurs per iotttics oil avec I'llne de, Ces cisconstances sculeillont, nlais en nie nie, tonips dans tin lieti babite' ou servant a I'liabitation ou dails les 'difiCeS COns"ICI-OS 1.11IX cUltes legaleniont 6tablis oil I laYti oil stir les cheinins publics. ))
q Lorsque le vol aura (Ito' conartis le jour par tin soul individual sur les cliornins publics sans atictine des circonstances revues aux articles 326 et 0 27, il sora, puni d1tin eniprisotineniont, Wtin au, moins et de cinq ans au plus. ))
Art. 329. Seront pinils do Ll 1'eClMiOn
lo les, vols doinestiq Lies c'ost-,i-dire les vois coniiiiis par tin domestique oil iin honinio de, service "i gll -I to lorsqu'il, aura commis le vol enters des personnel qii'il no servant pas, mais qui se, trotivaient soit, dans la mason do ht personno (1wil servant, soit dans celle.ot'4 il Pacconipagnait, oil par iin otivi-lot, "Ipprenti Oil elliploye dans la nittison, I'ato'ier ou le. nia -asin do son patroit ou eniployour oti par iin i.idividu travaillant lizibittlellement dans la mason ou stir Habitation ol'i il al-11'.1 V010'.))
o2o) Les vols conirnis par tin aubero-i.4e, tin h(kelior, un voiturier, un bitellor oil iin do ours pr'pos(Is lorsilWils atirunt, vole tout ou pat-tic des hoses qui lour Ohiient confi(,(,.c .1 co titi.e.
o3o ) les vols connnis dans les atiberges ot h6telorics par des persoDnes qui y eltaien t, rc(P-tios ),
c< Neaninoin.-,, dans lo, eas j)r(',vtls plar cot tv; It- iorsque la valour des objets voies n'oxco'dora pas 5.mk) in poino sera colle
de 1'emprisonnonictit.
Art. 330. Les atitres vols non speciflo, (Itins Ia pro -ento section ainsi que les tentati\ (,,s de ces ine'nies d6llt,.,, lorsoue h valour des objets vol& exc6dera cent (rourdes, seront, punis Piin ewpi-isonnement do trois inois trois ans.
(( Est assimilk A ces de'lits et punic des rne^rnes pines, toute. tentative de vol de cette nature qui aura e'te wani fest6e par des actes




exterieurs et suivie d1un commencement d'ex'cution, si (Ale Wit eh(S suspended et Wa, manque" son of fet yie par des circonstances fortuites ind4pendantes do la volontel do l'atitetir. ,
A
((Les coupables des vols et tentative do vols previis au present article seront de plus intordits des Ovoits evils et. politiques prevus en Particle 28 (In present Code pendant tin all -Ait moins et cinq ans RUplus et envoy's ,'I temps sous la sit-voillance (1. la police de, I'Etat.
(( Les coilpables -, eront en ontre pendant totio, hi (Itiree do I'emprisonnemont employe's .1 des travatix publics (le la Commune-D (( Art. 3,11. Quiconque aura extorque par force, violence, ou COntrainte, la signature oil ]-.I remiso d1mi 'critXiin a t Wi n fitre, Will-le pieco (Illelcon(jile Contenant oil op(' rallt ohli.--ation, (I isposicion oil d6charge, sera ptini de-, travanx A forc('Is It tcnips..) d e, revelations
(( Q11iconque (-'I I'aide do Illollaco, ('cri(e oil vorhale
oil (Pirnputations d If fainatol ITS, Oxtonji,6 on tenti, d'extorquer soit la remiso des fonds oil valcur soit hl Si(I'll',1LI-Ire OU la remise des 6crits ('nimiolros 6-dossus, sora pimi (I'tin emprisonneirient d'un an it einq ans et (I'Llne arriende do -)00 g-owt-des 1 1.000 gourdes.
Article 33)2. 1,0S VOitUri01's, b,'ItOliers oil lelirs PI-4.posos qui auront alte're des liquids ou des niarcliandises diont le transport leur avait 't' confi ot (Iiii am-ont conimis cette nlte'r.ition par le melange do substances malfaisantes, seront, pimis d*mi oniprisonnement d'un a 1' -ois ans et d*iinc aniende do 100 i'l .500 (,-otirdesS'iI ny a pas oil melange do stihstatlve. ; nialfaisantes Vernprisonnoment svra do six mols a tin in ot hinionde de Cinquante A Cent gourdes. ))
Article 340. Quiconque aura dhotirm" oil dissip' all prejudice des propri("Itaires, possesseurs oil d6tontotirs des effects, deniers, merchandise, hillets, quittances oil tous autres e'erits contenant ou. oporantobligation oil docharge, (ILii it(,, Iiii atiraient eW rernis qu'& titro do lonao-o, do d6j)(1t, ile niandat, oil potir im travail sahiri6 oti noll salarie a la char (,e do les rondre oil repr6senter, oil (Ven faire, un usage oil tin employ d6tol-116116, senti, puni des points, porttles dans Particle .3,18.
Si PaNis de contiance previi et puni par le prece'clont paragraphe a 6te' commis par im officer public ou ininist6riol, ou par', un dolliestlyle, 1101111no do service -'I OIwres Px-exlere.corrimi:, otivrier companion OLI appronti aii pr6jti lice de son pah on oil do la perSolille Cliez (111i il eltait elnplov(" la pelile Sel-11, Celle, (Pull onprisonnement d'un in .1 cinq ans. Lo toW sans prejudice de ce qui est dit aux article,, 212, 2131 et 214 relativement aux sotistractions et enle'vement des denierss, on offas ou pious commis (lans les (I' p () t) s publics.
" Article 408. Tout vol Wobjets dont la valour n-exc4dera pas Cent gourdes et qui sera comings sansauctme des circouAauces pre'




4
vnes aux articles 9326. 327, 328, 329, du present code, est qualiH larcin ))
t( Article 410. 11 a r6cidive, dans tons les cas pr'vus par ]a pr& sente loi lorsqti'il a etc' rendu centre le contrevenant dans les douze mois precedents un premier judgment pour contravention do police.))
En matiere do simple police, hors les cas prevus anx articles 405 et 40Slorsqu'il existera des circonstances attenuantes on favetIr du contrevenant, le juge pourra le condamner th l'onprisonnement ou I'amende, reAduire, 1'emprisonnement au minimum Rinsi que Yamende, et m6me substitner hamende it 1'enprisonneinent. ))
,K Dans co dernier cas, I'amende sera de ving-t-cinq gourdes '' cinquante Gourdes.
(( Article 2. Le dernier alin4a do I-article "22 du Code r4nal est ainsi modifieA :
, lls ( les juges ) pourront aussi prononcer s4pareAment h1DC OU Pautre de ces pines et m0nie substittier I'amende h IenprisonnemeDt. Dans ce dernier cas, I'amende sera do cinquanto a' deLIX cents gourdes.))
Article 3. La presented loi abrot e tones lois ou dispositions de loi qui lui sopt countries ct sera eXCICLIt,010 it la diligence du Socre'taire d'Etat de la Justice.
Donne an. Palais Le'gislatif, A Port-ml-PrinCe, le 16 F'vrier 1927 an.124e'me de l'Indelpendance. Le Pr sideni :
Em. JAMEs THONIAS.
Les SecrHaires :
Em. DESTINY, Louis LIZAIRIM.
AU NO.11 DE Lk IIHQF ["A
Le President do la R6publique ordonne que la loi ci-dessus soil revftue du Sceau de la 116publique, imprituk, public et ex6ent6e. I Donn6 au Palais National, h Port-au-Prince, le 4 Mars 1927, an 1246ne. do VlDd6pendaDce. BORNTO
Par le Pr6sident,
Le SccMaire d'Etaf de la Jusb'cc
E. BEAUVOIR.




- a-5
ARRETE
BORNO
PR SILENT DE LA RETUBLIQUE
V, u I 'article 75 do la Constitution ;
N'u le 20'me alinea de I'article ter. de ]a loi du 23 Weembre 1925, modifiant celle, du 7 Septembre 1897, concernant Pacquisition par I'Etat de propri6te's inimobilie'res ;
Sur le rapport des Secretaires d'Etat do l'Intericur, des Finances et do I'Agriculture ;
Et de Pavis du Conseil des Secretairos d'Etat
ARRfTE:
Article ter. LP Secretaire-d'Etat do IlInterieur est autorise I acquerir, pour compete, (to I'Etat HaRion, de Monsieur (Aeorges Van Den Berghe, movennant la somme do donze mille cinq cents gourdes, une, proprielte' sise 'a l*,Lenskoff, section des Sonr alliess, Commune, de, Pe'tionville, ainsi que la, mason qui s' N, troupe et ses dependances. La propriety' en question measure un hectare sept ares vincrt six centiares ot doit server th Iletablissement dune fermeecole.
Article 2. Le present arret(", sera public et execute' a la, diligence
A
des Secre'taires d'Etat de l'Interieur, des Finances ot do I'Agriculture, chacun on cc qui to concern.
Donn(" au Ialais National ) a Port-au-Prince, le 14 Mars 1927, an 1246me. do l'Inde'pendance.
I 10 11 NIT 0.
Par le 1)r6sident :
le Seorj(aiiv tl'Etut tle Pbdei ietw
F, W113RUN.
Le &eraaire (I'Dat du Finances
CHARLES ROMERle SeorAt;rc &Etat (le 1,Agrictt7ter(,
Au(X. SCUM




50
ARRETE
BORNO
t3RES1DENT DE LA RtPUBLIQUE
Vu Varticle 7.1, W nie alinea, do. ]a Constitution et la loi du 26 September 1860 sur le drolt do grace et do commutation do peine ;
Stir le rapport des Secretaires d'Etat do la Justice et do Hnte'rieur,
ARRE'TE
Article. 1. La poine de doux annk.s de r6clusions prononcde centre le nomme' Chis Eng6ic parTtigenieiit dii Tribunal Criminel do St-Marc en date du 12 Juillet 1926 est coninivie'o on celle do six mois dlemprisonnement.
Article 2. Le present ari-Oh" sera public' et exelcuto A la diligence des Secietaires d'Etat do ht histice et de I'Inte'riutir.
Donne' au Palais National, 'I Port-au-h-ince, le 11 -Mars 19,27 an 1246me, do 111ndependance.
1301.No.
Par le Pr6sident
Le Sceritaire t.I'Etat cle laJa4ioe
E. BEAUVOIR.
Le Secr0m're (1.'Etal (h I'Aterieur
FOMBRUN
00
i r
A It It E I'Ej
13ORNO
PRI,SIDFNT DE LA RPPUBLIQUE
Vu Particle 75, 9&me alhi "a, do la Coristitution et la loi du 26 Septenibre 1860 sur 1'exercice, (In droiL do gmlee
Sur le rapport du Socrl'biire d'Etat do la, Justice et de celui de IlInte'rieur,
ARRfTE
Article I. Gnke pleine et entie're est accorde**e, les droits des




au, noII11114 Nlare 'le"1114" ptiste, (lit tiers, resel-VO-Ol si ancun.; sont, ),t
Samuel, condanine' "I mort par jugeinent du TribUDal Criminel de Saint-W),rc en date du 21 Novembre 1923.
Article 2. Le present aarko sera public' ot execut4 h la diligence des Secretaires d'Etat de la Justice et de l'Interieur.
Donne au Palais National, a Port-au-Prince, le 19 Mars 1927, an 124 m e do I'Lidelpendance.
BORNO.
Par le Pre'sident
Le Seele'laire (I'Etaf (le la Justice
E. BEAUVOIR.
L? Seci jlaire (I-Efal de VInterieto,
FOMBRUN.
A R R ETE
BORNO
Pit STUDENT DE LA R PUBDQM,',
Vu. Particle 75 do la Constitution ;
Vu le 2e'me. alim"a do l'article ler do la loi du 29 Decembre 19-25 niodifiant celle dii 7 Septembre 1897, concernant Vacquisition par I'Etat de propri elt(Is inirnobili6-es ;
Sur le rapport des Secreltaires d'Etat do I'Lite'rieur, des Finances et de I'Auriculture
Et de l'avis du Conseil des Socretaires d'Etat,
AHO.TE :
Article ler. Le Secretaire d'Ehat de l'Int'rictir est autorise A ac(Inerii-de Monsieur Louis Dejoie, pour compete do I'Etat 11aftien, moyentiant la sonime do quatre cents gourdes, im terrain sitne' 'a Los Palis, dans la section WA(ruah&lionde, commune de Hinche, inesurant un hectare vino-t-neuf ares.
Le dit terrain doit server -,11,11 construction d'une fernie-4cole.
Article 2. Le present arrete scra. publi4 et execute' t la diligence des Secre'taires d'Etat do I'Literienr, des Finances et do I'Agriculture, chaeun on cc, qui le, concern.




Donn au PaIals Xadonal, 'a llort .au-Prince, le 21 Mars 1927, -.W 124exne. de I'Ind6peDdance.
BORSO.
Par le Pr6sident:
Le Secr&a ire- 'd' Elat de I'AlcP;cur
FONIBRUN.
Le SecMaire d'Etal des Finances
CHARLES ROUZIER.
Le SecrRaire, (7'-Elal (7(,
ALT(,T. SCOTT.
SECRETAIRERIE VETAT DU COMMERCE
No. C. 331. Poi t-an- Prince, le 21 Mars 1927.
Aux Agents des bateaux faisant le service du Iramport
ties migrants.
Alonsiour,
L-- Departement vous rappelled que. le certificat deliver' on vertli de I'article 15 de la loi stir I'Enii(,rafion permet senlement aux bateaux qui en sont munis d'C,1tre affected's an transport d'e'migrants.
Cc certificate n'exempte, pas les Agents de ces bateaux des pines
A
revues 'a Particle 9 do ]a dite loi, s'ils se livrent e enies an. transport on expedition d'(!migrants sans Otre munis d'une licence d'agents d'emigrafion.
Z5 I'D
Recovez, Monsieur, Fassurance do ina hauto consideration.
CIIARLOs ROUZIER.




ARRETE
LE SECRETAIRE D'ETAT DE LA JUSTICE
Vu : lo. Particle 2, 3c'me alinea, do la loi du .5 AoAt 1901 sur 1'expropriation. forcele pour cause (Putilite' publique ;
-2o. ]a loi du 30 Decombre, 1925 autoristant I'achat des torraills pour la construction da Palais do Justice do Port-au-Prince;
00 Wrrohel cleson Excellence lo President do la Ilepublique on date d a 22 Fevrier et colui on (late -du 171 fuin 1926 fixant les emplacements sur lesquels sera e'dific' le Palais do fustice do Port-au'Prince -,
4o. Peuqueteadininistrativo constant quo routes lies flrmalites prescrites par Jos titros I et-11 do la dite, loi sur Vexpropriation. force'e ont Re' remplios.
Et agissant en vortu de Pantorisation. clu Conscil des Secre"taires d'Etat en (late du 13 Octobre 19,26,
ARRETE
Article ler. Les proprieties part iculio'res auxquelles 1'expropriation force'c est applicable on vuc do la construction du Palais do .Justice do Port-au-Prince sont cells appurtenant aux sicurs et daines : Dorce Dorsinville, De"riltis D. Zlphir, Deniourant D. Zephir, Pgul Emile, D. Zlphir, 1)(1risbrua Zolphir ot Arg-entine Jean, Nleuve D. Zelphir.
11 sera n6cessaire de prendre possession do ces propriety's 'a partir du 6 Avril 1927.
Fait a Port-au-Prince, a la Secre'taireric (PEtat de la Justice, le 17 'Nlars 1927, ,in 1216iiel do l'Inde'pendanece.
E. BEAUVOIR.
ARRETE
BO tx)NO
PR SIDEN'r -i)F. [A HOTBLIQUr
N Co.i.sl&',vant c1ii'll y ft lieu do mott re, A la disposition du Sorvice oat!Qual ld'ilygi ,-w publique uno portion do ht place du Champ




60
de Mars de Le~ogane mnesurant 1 hectare 13 ares 68 eentiares, limit~e Par la route conduisant Ai Port-au-Prince, suik ant plan et proc6s-Verbal d'arpentage en date (In 9 iMars courant;
Vu, le 26me. aline~a de IParticle .5 de la loi dui 21 Aotit 1908, re'gissant les biens du domnaine national;
Sur le rapport dui Secre'taire d'Etat de 1:Ilnt, erieur,
Et de I'avis dui Conseil (des Secre'aires d'Etat,
AIIlifETE:
Article icr. La portion de Ia place dui Champ de Miars de Le"ogaile mesfirant 1 hectare 13 ares 68 centiares, liinite~e par Ia route conduisant A Port-au-Prince suivant plan et proces-verbal d'arpentage en date du 9 Mars courant, est de'saf fectee et mnisc ii ]a disposition du Service National d'1tygie'ne publique pour 'rection d'un dispensaire.
Article 2. Le present arr&6te sera pnblie6 et executed" A la diligence du Secre~taire d'Etat de l'Jnte'riour.
Donned" au Palais National, a Port-au-Prince, Ic 31 Mars 1927, an 124e~ne de H'inde~pendance.
J3ORNO.
Par le President
L-, Secre'taire d'Elat (le 'intewai
FO-MBRUN.
A IIIETE
BORNO
PRESIDENT DE LA REPuBLIQUE
Vii lei; articles 29 a 37, 40 et 45 du Code de Commerce
Stir le rapport du Secre'taire d'Etat an Delpartciient dti Commnerce;
AIRR TE:
Article ler. Est autoris~e Ia Societe" anonyme haftiennc, Societe' Commrerciale de Jacniel (Jacinel Trading Coin pany), f ornne A Jacrnel pa'r -acte public en date du 17 Mlars 1927.
Ar-ticle 2. Est approuv6' sous les reserves et dans les liruites d es




- 61
Jois et, de la Constitution do la Ropublique, I'acto constitutif de la, dito socie'te' passe' -,in rapport do Monsicur Louis Brossard et, srn coMmie, notaires A Jacniel I e 17 2\lars 1927
Article 3. La present autorlsation donnelo pour sortir son plein effet sous les conditions fixeles par I'aticle 2, j)OL11T-t 'tro ro'VO(jUee ponr violation dos lois oii do hacte constitutif apl)rouve, sans pro judice des dommaues-int6rLIts onvors les tiers.
Donne an Palais National, 'i Port-au-I)rinc-, le let, Avril 1927, a n 12
Wnie. do l'Ind penancec.
BORNO
Par le 1re'bident
Le Seer0aire(I'A'14 (1a
CHARLES ROL'ZIER.
A R RE" T El]
LE SECRETAIRE D'ETV1' DE l_,,tNrlER1EUR
VU : lo. La loi du 30 I'Veonibre lq2,-)laccordant till credit extraordinaire ati DOpartement. do, I'Int(Irieur pour lo Servico Xational Wllvo-i6no Ptibliquo, on vue do I'acquisition do terrains deviant server 'I Yagrandissement do 1'110^pit il des Caves
Vu : 2o L'article 2, 3c. alim"a de h loi du .5 Aoftt 1904 sur Vexpropriation force5o pour ctanso Wutilit6 publique ,
Vu : 3o L'onque'to administrIative constant que routes les fornialite's prescribes par los titres I et 2 do cotte loi, ont Cite' replies,
Etacrissant on vertu do Vautorisation du Conscil des 3ccietair4 d I Etat,'n
ARREPTE
Article ler. La propri('46 partictiliN.re il laquello 1'exiropriation force'e est appliclable (,In vue de Vag-randissoment do 1"11()pilal des Cayes, est celle appartenaut Mon-sei(,-neur .11iles Mario Pichon.
11 sera ne'cossai ro do prond ro posses, ion do cette propriety, -I partir du 22 Avril courant.
Fait Port-aii-Prince 1 1, 0 le.
It C 'L a So-r Atairorio d'Etat do Nnte'vicur,
8 Avril 1927, an L'24 nic. do I'Lidependauce.
FOXIBRU.N.




A It RETE
BORNTO
PRf,'SIDENT DE 1A RfPUBLIQUE
Vu I'article 5) do ha Constitution
Vu I'arficle 2 do la 1(-)i du 1'-') Juillet 1,926 (hiterminant les jours ferries do Vann6c
Considerant qu'il Y a lien do donner aux fonctionnaires publics Occasion do participur iux c6r('inonies religieuses des Jeudi et Vendredi do IL ZSCII1,6110 SIilltOA
prETE
Article ler. Les 'Services publics chlmeront les Jeudi et Vendredi 14 et 15 Avril on couns.
Article 2. Lo present Arre^t(", qui no modified pas les dispositions existantes en cc qui ust des valances desTrIbunaux et des Ecoles, sera public' i'i la dilig-ence du Secretaire, d'Ehat de I Intericur.
I
Donne'au Palais National, "I Port-au-prineo le 8 Avril 1927, an hMe'nic do I'Independance.
BORNO.
Par, le Pre'sident:
Le &critaiee tl Elat (le
FOMBRU-N.
I NTAUGURNTION
D'111' 11 C ECOLP UNDUSTRIFLIA", DES GONAIVE,'
Le Dimmiche 13 kVI'jI L k6 IC SMIS la prt',- iclence de Mr.
Scottl SeCI'('tLiI'C (I'Etat du Travail et (Ic Mr Fombrun, Secre -e d'Etat des Tntvaux piblics, I'l,"cole, Industrielle des GonaYves. Et.iienc presents : 'MM Victov Tbonvas, Chef de) DIvj,,iojj au Departoment(III Travlil, Cirl Colvin, Directeur de I'Enseimienient Professionnol, Alfred Daiiphiii, I)refet; des Gonalves, Dr. Justin l"1fortne, President (10 la C011.111iS'SiQ11 C011111.1Unale, P.
1




."ft j6 3 -ft
Ecoles to Commandant local do ia Geildannel !(,I le Collectotir do la Dotiane ct do nombi-eux fonctionntiffes.
DO's 4 henres do Vapres-midl, une foi-de noml.)rctise, conipo-s6o do coilinien;ants, Womploye's do conjilleveo'd,-, dam""s, do jetilles files, de la jemiesso des Ecole, ,. env.thissalt lo local thmNint nouf du nou1, 'L constnlit III (.,t, sud do ]it pl, cc
vel etablissenient. L'I'difice es '0 0 It
de l'Inde'pendance. 11 compared deux corps do b,"itiment A fornio rectancriflaire : Vun anionago' pour les classes, I'mitro pour les ateliers. Sur la blanchenr de sit double fot nio la toitnre, vette,
comme une parttto, e- t coquettement posee. Cotto apres-luidi-IA, alix embrasm-es do la fa ade principdo, do petits di-apeaux blou ot rollZ-)ge pendillent parnii les branches verdies do cocoliei%
A quatre hours et demie, hi intisique de la Nlaison Centralo des Arts et A.fe'tiers.veniio pour la ch-constanco, ox(Icnto la ([Ili est OContelo debut. Et suit la t-oniise, pzu, I'Ing-elniotir d 'partemciital repre'sentant Ia Direction GOn6rale do.-, Tnavalix Publics, de s clefs do lit mason au Seeretaire XEtat des 'FllV-Zux PUblics. Alr. Fonibrun dit quelclues inots appropries, on los transmettant A Mr. Scott qui -i son totir, les confie au Directeur do I'Ensoilg-nement Professionnel.
C'est ensuito la be'n(Idiction (I ii local par le potv Hubert, cure do la paroisse. Alusique. Nis, discourse do N11% DImphin, Prefet et do Alr. Latortne, Pr6sident do la Commission Communale, qui, tolls denx, experiment Ia satisfaction de ht ville do poss(ldci. ect (Itablissement litile Wenseio-tienlent profo-s;sionllel 06 los j e llnes- ('ens sorts do I'Ecolo pi inmn-o iront appi-ondre, la technique des Arts et Alitiers Industries.
Solon fordre du progt amnw, Ir. Scott pl'ononco le beau
discours, s"11116 do, vif.; applandissements, (1110, now rept-oduisolls Cis. Et la s 'i-io en est close :tvec Colvin ('111i 111011tre, C^t,' de hitilite' pt-atique, la beaut,6 des, metiOl's 111,11111ols et la 116cessite (I'mie bonne pt-6panition techni(Itio de nos olivriers.
DISCOURS pmnonc jwi Jfe. Au(:.USTi,,, Scom,, S(crarlbe CrEtal
di Tvvail, 6 I'iII(fIfjIIv6on (le V Ecole Ilabt41-itIle (les Gonctives.
2 lesdaniesl NlesSielln;)
Cest avec satisf:iction ot ompi (Isselnent que jo nic snis rendit ici poill. pro'sidel. 'I I'iliatlgill-atioll do Cotto 6COIC industrielle. Je Collsiderel en offet, que, j'accomplis, en ce moment, un devoir tres a 4 lot-sque j'.ippofto 1'encourao-ement do
,gieablo de ma function, ma
presence aux or.oanisatenl I's de cotte ce'realonie solennisant les d'buts d'uno institution qui re.Aena coninio un t6moi(lnago nonvean et durable de Ia sollcitudedu Gouvei-nement do la Re'publique, overs la ville des Gonalves. Je wo re'jouis particulierement do cette eir-




64
distance qui in(,, perinet ell ni me temp.", (1, reiidro iin personnel horninage 'A la Cite' qti'atirelole, A janiais le prestige itialte",rable, de soil passe historique pour avoir vil. iialtre notre jetitio iiationalite "t la vie politique et social.
C'est aussi iin devoir potir inoi ('to feliciter I'Administration Communal des GonaYves (havoir contribute' au stice&s do Pinitiative gouvernementale par le corcours efficace qu'elle Itii a donne'. Ell Io faisant, elle s'est cortaiiienient impose"e A Ia gratitude de ses administre"s appei6s "i recuoillir, datis un avenir rapprocbe, les fruits de cette (Ire'nereuse collaboratimi.
L'oeuvre (ini s'inaugure aujourd'hiii, Messictirs, et qui est de"j'1 et sera renotiveleo stir (J'atitres points dii territolre, est de cells qui marquent titic etape decisive do I'ascotision de notre pa.ys vers le procure's materiel ot moral. Elle se recommended positivement, A Pattentioti et ti Ia s e e
ympatbic des vrais amis do Vid'al d'moerafique par Ic double objectif (jil'olle pursuit : procurer aux jetuies compatriots quo letir vocation attire vers les professions manuelles les bienfaits d'ime pr(11).iration scietit ifiquo appolele a remplacer les precedes empirique aux(juels ee,-, professions, ont ('46 Itisqti'ici souniises, et Ies armor efficacenicift ell N-tiodes bataillos futures pour la
Pte de leur place tui sole"I. par I'acquisitioi-i (I*tili ill"tier Iloilorable digiie d'assurer leur exismico do ellaque jour.
L'enscio-nement professiomicl avait dmic sa place touto niftrqii "o dans le lartye plan do r6im-atimi social con(Ii par Io Gotivemement actual, et doa il potirsuit Poxeeutioii aN-ee title constance et une perseverance iiie-apables (I'('ehapper ai-x iiwiiis clairvoyants, except ceux ItI que j'appellerai volotitiers Ies avocats de IlimpossiWe ell donna t a expression im sells bien different do cehii par sequel ht liturgies romaiiie a (dorifie' Ics in6rites spirittiels (I'mic saitito figure de son caletidrier.
Persuade's qu'ils sont daiis Ia bom-to voic qui conduit sAroment At notre rele'- remeiit social, la voie du salut natiomil par le travail re"O'elI zn .
nere au moven do.- niedletires in(Ithodes sciontifiques, Ceux-1h a qlll echoit le Iourd fardeatt de Ia cmidulto des destmeos do la Nation, ne s en ecarteront jamais, aSSLU("'s (Iii'ils smit do pouvoir computer en attendant le verdict equitable do I'llistoire, stir Ia sympathies et Ift reconnaissaiice du people, (Iti. vrai people, colui qui peine ot travaille, et, par cola setil. sait, comprotidro. Et il compron(I bion, ell eflet, ce people, que I'eiiseigiiement professimme1 perfectiollile, celui qui Va kre donne dans cotte mason, co ii'est pas sculcineiit la guerre ouvortenmit (hlclareo "i ha routitle et "i l'igtionuice ii1experlillent4c, mais c'est aussi la g-Lierre A Poisix etc' et all deswuvreniont qui ongenA
drent les pires deche'.1lices 1110111110s et, par voic de consequence les Vires decheances politiques ot socials.
Lft voil(I, syrpbolisee, eij grande partle par le gracieux edifice




- 65
offort ici A notre admiration par till vrai culle (to la lio-no droite et do la coquetterie architectural, la politique ardel-milent reclanlee depuis longtemps par les s-t(,-(,s (to la nation, cotte politiquo qui doit s'inspiror uniquement (to.; hosoins; ot w piratioiis- popillaires, pour les soulager ot les satisfiilro, cello qWon a appol6o ailleurs avee un. reel bonliour depression : la polifique des ve., tiltatsPolitique f6conde, sii on rnt, Afessiout.., out qui, si ioi, observe avoc attention Poriontation actitolle des aspirations Illondiales, jq n4entonds pas parlor des chancelleries ntais bion des pout.Gs allies de lour tranquillity ot do, lonr vrni bonlieur. ost desormais la scule, digne de retonir Pattention do.f, lioninio5 d'Etat do routes les liations qui veulent so preltmdre civillse's, on a vant la claire, conscience do ]a noblesse et(le la o-randour (Ios (Iostin6os qui le, attendant cl:ins havenir, par le, Travail evolliant sous la dolible v5gido dQ la Faix internationale et do la, paix social.
LOI
13 0 R 1 7 0
PRESIDENT DE LA P,-PU.I')LTOUE.
Vu. Particle ;1.5 do la Constittition ;
Vii ]'article 20 do la loi (]it 28 JuilItt 1926, fixant les d4pense-.4 de Vexercice 1926-1927 ;
Considerant que, pour repondre aux invitations qui ont olte' fates an Gouvertioniont do, la Relptihliquo ot daws to but do dolvolopper nos relations tantamicales quI 'eonomiq ties, 11 y a lion do participor A I'Exposition Industriolle ot A( -ricolc (to 'SUntiacvo (to los Caballeros, clans la Republique Dominicalne, (11C,-I la tl-OiSi llle CODMirence Commerciale Pan-Anic"ricaino et i la doiixi ino Conference PanAniericaine do Standardisation dovant 'tre tones ;I Washington, D. C. ;
Conside'rant qu'il Wy a pas do ct-6(lit otivert au Bucluot III ces fins et qu'il y a no'cessito d'NI polli'voir
Sur le rapport des Seel-kaires (I'll'itat des Finances, du Commerce et des Relations Exterieures ;
Et de Pavis du Conseil des oere tires d'Etat)
A IzotO, 1115
Et le Conseil d'Etat ,A vote' d'itrgeilee la loi suivante




-66
Article icr. 11 est otivert au De~partenient des Finances et diu Commerce les cre'di ts extraordinaires snivants pour:
lo. D6l14gation et parti ci patio ii i 'Exposition Industrielle et Agricole de Santiao-o de les Caballeros, dans la Re~publique Domninicaine................... ........ G. 5000.00
2o. DJl~gation .I la f~Thme. Conf'rence Comnmerciale Pani-Arn'ricaine et 'a hi 2&ine. Coniference Paii-Arn'ricaine de Standardisation devant htre tennes "I Washington, D. c ... ......~. ........I.. ...-..................................I.......G. 5.500.00
Article 2. Les Voics et Moven.s des presents credits seront tire's des disponibilite's dit Tre~sor P~ublic.
Article 3. La presenite loi sera exelcute~e ',I la diligence des Secre' taires d'Etat des Finances, du Commerce et des Relations Exte& ricures.
Donn 0 au Palais Lo'gislatif, Ai Port-au-Prince, Ic, 13 Avril 1q27,; an 1246ne. de l'Ind'pendance.
le Prl'&itn
Di. dA.MEs THOMAS.
Les Secrtah'e9
EAi. DESTIN, Ed. Chi. ANIG IT.
AU NOM DLI LA REPUBLIQUE
Le Pr6sident de la RWpubliqvue ordonne que la Loi ci-dessus soit rev~tu'e du Sceau de ]a R6ptiblique, imprirniee, puliee et ex~cut~e.
D~onn6 an Palais National, hi ort-au-Prince, le '18 Avril 1927, an I:4'me. de l'Jnd~peudaince.
BORNO.
Par le President
Le Sec'etaicv d' P90t (7(8 d'nn~ t (hi Cromiele:
CII iRLES IOtZIFB.
LA ecrjtaik, (I'LI(Lt (IeS I Rlabontiw2eai
CAMILL1E J. LEON.




A V, 11 ETE
BORNO
P1111"SIDENT DE LA 1:%fTUBLIQUE
Vu I'article 75 do la Constitution,
Vu lo 26no alin'a de Farticlo lor do la loi du 23 Decentbro 1925, modifiant cello du 7 Septembre 1897, concernant Ilacquisition par FEtat de propriet("s ininiobilieres,
Stir le. rapport des Seer(",, tai res d'Etat do l'Int"Iricur, des Finances et de I'Agriculture,
Et do Pavis du Conseil des Socre'taires d'Etat) ARRPITE :
Art. ter. Le Secre'taire, d'Etat de l'Inte'riour est autoriso' i acquerir pour compto do I'Etat haYtion et pour sorvir A Petablissonient do formes-6colos :
to Un terrain do III nic. 0. 1 ).,Tieq ties, sitti(" stir I'liabitation, Dube"doll, en la 4o'nio section rtirale do la Commune des GronaYves, 1116, surant soixante quatre arcs cinqtiantecontiares, movolinantla somme do deux cent einyiante uourde,,---,
2o Un terrain (to 'Mr. Dietivenil Antoine, sitti(I -A Ita Ilatte, 'Morisseau en la 36no section rural do la Coninitine, d'Aquin, inesurant soixante quatre. ares cinqu:mto contiarces., p0LIr la soninie, do quatre cents gourdes ;
3o Un terrain do, Monsieur Ardouin Byas, situe sur I'liabitation Thecullent, dito Blondeati, on la .50nio section rarale do la commune du Limbe, niesurant trente delix arcs, potir ]a soninio de deux cent cinquanto gotirdes.
Article 2 Lo present arrIte" qera public' et exolctit(13 A la, diligence des Socre'taires d'Etat do IlInterict-ir, des Finances ot do I'Agrictil ture, chaeun on co qui le concerned.
Donne ati Palais National, -t Port-au-Prince, le, 21 Avril 19,27, an 124e'nic. do I'Inde'pendance.
W I I NITQPar le Pr6sidelit
Le Secritaiie (I'Elat (to,
F O.ALI BRU N.
1:6 seo'jeaire (I'Elat eles
CHARLES IZOITZIEV.
Le seerela;re &Etat (10,
Auc. SCOTT,




ARRETE
13ORNO
PA SIDRNT i)r i,,k BEPUBLIQUE
Considerant qu'il r'sulto dos rapports re(,-w-, que de graves spoliations auraient M6 commises iiii prejudice de certain habitants de ]a Section rural des VaITOLIX ( 11,11)4,16011 S6gUr), COMIIIune de la Croix-des-I'lonyiek ,
Quiet, x7tie de v6.r1lior cos faits la formation WI-Ille COIUMiSSiOn peeiale Xinvestimation o ,,,t 116COSS111,re Vu les articles 75 do la Constittition, I et, 2 de la loi dti. III Decembre 1922 relative au\ Commissions cadastrales et aux Commissions Speciales,
A R R ETE'
Article 1. 11 est instituo iine Commission special charge5e Winvestiguer stir les spoliations dmit-I aitraio.nt, he' victims certaills habitants de la ',--',oetion rural (,, dos Varroux ( Habitation SOgur commune de ]a
Article 2. I-es citoyon.,; 161ix Massac, Arzace Ronitiin et Mare Brutus sont, nonum's members do eette Commission, qui est invested de totis les pouvoirs accord 's 1,-t v Farticle 2 de la loi 61u 11 De'cembre, 1922.
Article 3 La Commi-,;sion attra c;on sie(--e -i Port-au-Prince. Ne'anmoins elle pourra silver dan., fous les lioux de 1.1 sus-dite Section oil elle jilgent jl(, Cessairo de "o I ransportor.
Article I Le pr6sont arr't6 sora public et, execute .1 la dilicrence (ICS Secrtaircs de la Justice Ct, de 1,111trieur.
Donne au Palais National, -it Port-au-Prince, lo 23 AvrH 1927, an 124c'me de Plnd6pendatlce. BORNO.
Par le Pr6sident
Le Seci- &iiiw d'Elof de /a Juslice
E. BEAUVOIR.
Le (I'E W de
FOMIRUN.




BORNO
PRESIDENT DE LA RE, PUBLIQUE
Vu les articles 55 et 93 (to la, Constitution ;
Vu les articles U ot 41 (to la loi organique (lit 4 Septembre 1918 modified, par la. loi (lit 2 F6vrior 19.25 (Iiii fixe. 'to cadre aettiol et les appointonients (lit personnel des Tribimaux (10 CaSSatiOD, d'Appel ot de tere. Instance;
Vit la, loi du 28,Juillot 1921 rIt',loniontant. l'itiamovibilite des Juves; Considerant (In'.1 delfftllt (IL111 noinbro, suffisant d'affaires, le TribUDal do 10're, Inshmeo (YAquin ne fonctionno 1),ts d'une favon continue ot impose pir ewis('qw nt des charo-,- s itintiles au Tre'sor Public ; qti'il conviont (to to stipprinwr ot de, placer les communes qiii on rel vent soits la, jurisdiction (Jos Tribunaux do 10re Instance les plus proches -,
Consid6rant (livil N, a liou on ontre. Wani( lioror les conditions do fonctionnement des _rribtinaux do, tere Instance do Port-au-Prince, de I'Anse-ii-Veaii, (lit Cap-HaYtion ot des Ca os ;
Stir lo rapport du d'Etat do la, #,Justice,
Et do havis du Conseil des ',3ocr(!tairos d'Etatl
A PROPOSE)
Et le Conseil dEtat a vote (Furgonce, la loi suivante
Article ler. E4 of, doniotive stippriiii(I lo Tribunal (to 1&re Instance (I'Aquin. Em cons(ItItionco, lit jurisdiction (lit Tribunal do te're Instance (to J'Anso-"L-Vean s'(Itondra '('I la, C01111111-11le d'Aquin et ]a jurisdiction (lit Trihimal (to 1 ro, histan(te des Cayes s'ftendra, aux Communes de, Cavaillon et, de St.-Lonis (lit '-"ud.
Art. 2. Les affairs potir Fenr(Ilement desquelles les droits au. raient Cite delji'i por(,,its par le (,roffo (lit Tribimal do 10're Instance d'Aquin scront, enroll(les sans nonveaux frais au greffe du Tribunal do renvoi.
En co, qui est (to tout oni-61oniont qui devait, s'effeettior 'a Aquin et qui N no Vaurait pas ko avant lo preinier Mai 1927, il y sera proce e a, 1, ande (to I. it 1a, phi., dilil(d ) a p, -tio )-ot to, sur Xploit d'ajournenient, d6jA donn(", sans pr6judico d .0, co qui est (lit 'I Vart. 87 C. P. C., 761110.
Art, 3. Dan:s les diff6rent.s cas ineatiQ11LICs 1' Particle pr'c'dPqt,




- O -r
la partie lat plus diligonte no sera adiniso ai poursuivre lPaucaience qu'aprc's tin delai do (1uinzaine qui aura suivi un nouvel avenir contonant election do domicile an si&(go dU Tribunal do renvoi.
Rota tivenient A toutes lo.; proedures- actuelloment eno'aoees (dovant le Tribunal do l0"re Instance d'Aquin, los lelais (1o compartition porter's dans los exploits de'ja signilie's sont, Ai partir do la inise eon vio'uetr do. la. pre'sento loi augment~hiuo piein Uri [d e~s de~lais do distance.
Art. 4. 11 ost ajout" tin Jngo an personnel actuol do chacuin des Tribunaiix -To 1're Instance (10 Port-an-Prince ot. do l'Anse.,A-Veau, et un. coimis g-roffier ai cbacun des groffes des Tribunaux do 1&re. Instance do Port-au-Prince, dti Cap-IlaYtien ot dos Cayes.
Art. 5. Los archives dti Tribunal do tare. Instance d'Aquin seront vorseos ati greffe du Tribunal (d0 I'ro. Instance (des Cayes.
Art. 6. Los appointenients des nouiveaux Juges et comi-is-grof tiers, sont fixed's conici suit
1 Jugoe au Tribunal do 1 re. Instance (10 Port-au-IPrince G. 600,00 1 Jugo- an Tribunal do 10'rc, Instance (10 l'Anse-.11-Voau .."400,00
1 Co mmis-groftier au Tribunal do 1're. Instance do PortauI-P rince -.... ........ ............................. ............ .... .......... ................... 175,00
1 Cominis-groffier an Tribnal do 16ro. Instzince du Cap
1 Cominis-g-reftior an Tribunal do le'ro. Instanice des Cayos "125,00
Art. 7. It sent, pourvu an paieient des- appointonionts ci-dossus ani rnoyen dui credit allone' d lParticle 504 (hi Budget do l'exorcico on cours pour lo Tribunal do le're. Instance (l'Aquin.
Art. 8. La present loi ontrora en vigineur a' partir dui premlier Mai 1927. Ellc abroge toutes lois on dispositions do loi qui mui sont contra-tres ot sera exelcut~eo ait diliogence dos Secrtairos d'Etat do ht Justice ot des Finances, cbacuin en (0 qui lo concerns.
Donned' ani Palais Ldgislatif, a. Port-au-P~rince, lo 25 Avril 1927, an 1216iino do lud6pendance.
L( P,&~ident
Em.- JAMEs THOMAS.
Les Seect~ib,,&s:
ED. Tu. MANI AT, DIEUDO.KNI CHIARLES, adI hoc.
AU NOR DEF LX RIVPUL1QUE
Leo Pre'sident do Ia Ibipuibliquei ordlonno (111 Ia Lol ci-dessas soit --re-ifue di Soou do hc li6pnibliqtne, impri6e,pub~i el 01 xktit~o.




- 71
Donne' an llafiiis National, "I Poi-t-an-hinee, le 26 Aviil 10271, an 124e'lne de Hnd6pendance.
I 10 R'N 0.
Par le Msident
-Le Seei,(;1aire XEMI (/,-? N Jashol,
E. BEAtTV011-1.
Le Secretaire d'Ehit (Ies Finauces
CHARLES ROUZIER.
LOI
BORNO
PRI SILENT DE LA RIIPUBLIQUE
Vu Particle 55 do la Constitution,
Vu les dispositions do ]a loi du 14 fuillet 1926 relatives "I l'organisation et aux appointments du personnel du D6partement de ]a Justice
Vn ]a loi du 2.3 Juillet 1924 er'ant au DO'partement de la Justice un Service de Contentionx
Vu ]a loi du 211 Juillet 1.925 ei 'ant le Service de Contr^le
Vti Particle 20 do Lt loi du 28 Juillet 1920 portent fixation des d(Spenses do I'Exercice 1IJ-26-1927 ;
Conside"rant (pi'd y a licti de reformer le personnel du Departement do ha Justice do fiq-on L assm-cr 1'efficacitel du Contrlle des different services (Itii on rel(' vent ;
Stir le. rapport du Secr6tnir d'Etat do ht JLI.StiCe, et do havis, du Consoil des Socretaires dlEtat
A 11110110SE1
Et le Consed dlEtat a vote' Xurgence la loi suivante
Article ler. Le cadre et les appointments du personnel du D(opartem6nt do la Justice sont fixes comme suit 'I partir d u ler Mai




-72
b~eet on CL'Pacc ti De'partenienJ.
1 Chef do D ivision...... ........ ........... .................................... G. 600.00
1 Chef do Burean .....................- ................................. 500.00
Sercvice de la Coirrcspoiudance.
1 m p oeE m.................. ...................... ............ ... ........175.00.... 75 0
2 Dactylographies CI (G. 1 ................................ .. ........ ... 250.00
2 Hoquetons di ( '. 40 ...... .... .... .~. ... ................... .. 80.00
Sei'vb'ce de la Comptabili'e.
1 Comptable -. .............. ..... .... ............................ ......" ...... 350.00
1 Comptable-adjoint ............................... ...................................... 175.00
Scrv'e d7es A rrli~es.
1 Archivisto ...... ...-......-............-................... ..... .......".. .... 175.00
1 Em plov6 ... ...... ............................ ......... ....."........... ........ 125.00
Servicc (ill Con enticax.
1 Avocat-Conseil ....* ......... ... ........ ............... .... ... ......... ....... 25 0.0 0
Service central dle conrlrde des Trihunumai- el Par quets.
1 Chef do Servieco.- .... ..................... .... .................... ... ..... 5 00
1 Employee' -. .. ... ......... ............ .....I...... ................ ..... ......0... C 0,00
Art. 2. Le ci edit alloue6 'IL P'art. ()[dui Buidget do 1'exercice en cours, pour le, per~sonnel (10 la Secr("tairevic d'Etat do ha Justice sera disponible et pourra 'Otre ntilis(" a? partir Ii ter Mlai 1927 pour Ic paiemiont (1es appointeinents antoris6II par' I'articlo pi'i~cedent.
11 est en outre overt, anx mies fins, aii Delpai-teont do la Justice stir le (lit article 50t, uzi credit siippleiiientaire do Mile
.orl8(1.000,00) dont les voies et moyens seront tir's des disponibilite's du Tre'sor Public.
Art 3. La prelsente loi abroge totes Iois oni dispositions do loi qui y sont contraires et sera eXeCutee1 I'ilzz diligence des Sccre'taires d'Etat do la Justice et des Finances, rime un on cc qui le concerno.
Donned' au Palais LUgislatif, A' 1Port-au-Prince, le 27 Avril 1927, an 124crne. do 'Independlance.
Le Pry~sident
IEMMANUEL DESTJNjler. Secretaire. Les Sccrelciires
ED. Di. MANIGAT, DIEuDONNI' CA HAKLES dd 110C.




AU NOM DE LA REPUBLI(JUE
Le Pr6sidentt do la Wpublique ordonne que la Loi ei-dessus, solt rev6tue du Sceau do la Wpublique, huprim6e, publi6e ot oxe'eut'o.
Doun6 au Palais Natioual, A Port-au-Prince, le 27 Avril 1927, au 124e'me do FInd6pendance.
BORN70.
Par le Pr6sident:
Le Secritaire (I'Dat (Ze lu Justice
K BEAUVOIR.
Le Seuilaire tP-A'Iat (bs Fiwtwe
CHARLEs, ROUZIE11t.
DECRE"r
LE CONSEIL D'ETAT
Evercant les Ponvoirs dc I AssenzbMe Nalionale.
Vu Particle 42 de la Constitution "
Conside'rant, qu'il v a liou do ratifier I'Accom) A.,.--,XE conclu le 25 Avril 1927 entre le (1011%,e],110111011t Ifi-LYtion et le Gotivernenient, Francais proroo-cant, pour une notivelle p6riode de denx rnoiF, A partir da 29 Avril 1927, le d6lai previi pour ht ratification de la Convention Commercialo Franco-11-alftienne du 29 .111illet 1926;
D f-- CR f', T E :
Article ler. Est etdonicure sanctionnepour sortir son plein etentier effet, I'Amom) A-.-ExE Signe "i Port-a u-I)ri nee. le 25 Avril 19-27, entre Monsieur Camille J. Le'on, Seer6taire d'Etat des Rehations Exte'rieures, et 'Monsieur Joseph Salles, Char7,el d'Affaires de la Republique Fran aise, proroo-cant pour une nonvelle period de Deux mois, ,'I partir du 29 Avril 1927, le d6lai prevu pour la, ratification de la Convention Commerciale Franco-11aYtionne du 29 Juillet 19-26.
Art. 2. Le present-Delcret auquel est annexe' copie du dit Accord Annexe, sera public' et execute la diligence du Secretaire d'Etat des Relations Extericures.




4
Donne" au Palais Leo-islatif, 'i Port-au-Prince, I 07 zn le 27 Avr'l 10an 121C'me. de I'IndeSpendance.
Le A-isident
EmMA'.ATELDESTIN, ler. Secretaire.
les Seci- Iaiies
Tii. ,NIANIGAT, DIEUDONN CIIARLKS ad hoc,
AU NOM DE LA BEPUBUQUE
Le I'r6sident de la Republiqne ordonue que le Weret ei-(lessus soil .jevku dii Scean de la h6publique, imprim6, pubM et ex6ente'.
Donn6 au Palais National, h Port-au-11rince, le 28 AvnI 1921, an 124hne. de l'Independance.
BORNO
I'ar le 1're'sident
Le &ei-itaire (I-Etat Je8 Rclatiwv Ed6,ietwes:
CA'MILIEJ. LEON.
ACCORD ANNEXE
Les soussignes
Z71
Camillo J. 1,6011) Socre'taire d'Etat do,-, Relations Exterieures et Joseph Salles, Charue' d'Affaires d, la R'ptibliquo, Fran(,aise, P14nipotentiaires du President de la RIL"Tublique dlfalfti et du Pre'sidelit de la R 01publique Fraij -aise,
Agissant on vertu d, ours plains pouvoirs troupes en bonne et due fornie,
Conside'rant que I'tichange des ratifications do ht Convention Commerciale conclude le 29 Juillet 1,)2() entre lla*fti et la France n1a pu avoir lien dans le de'lai prevu, 1equel a e'te proroge par les Accords des 4 Aoft 1926 et 22 Janvier 1927,
Sont convenus ('o ce qui suit :
Le delai preVLI A FArt. 6 de la 0-tivention Conimerciale si(yn4e A Port-au-Prince le 29 Juillet 1926 est proro,,-e*' pour une p4riode de deux mois, 'a partir du 29 Avril 1927.
En foi de quoi les P14nipotentiaires soussignes ont dressed' le pre' sent Accord qu'ils out rovetu. do leurs cachots.




Valt eu double oxemplaire .1 Port-au-Prince, to 25 Avril 1927.
Si0*110 : CAMILLEJ. LE ON. sio'ne: J. SALLES.
Pour copic conform
Em. LAMAUTE,
(,let con (";l
L01
BOHNO
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Vii l'article, -)-5 de la Constitution -,
Vu l1article 20 do la loi du 2,8 Juillet 1926, tlxant les d Cpanses de I'Exercieo 1926-1927 ;
Conside'rant qu'en vortu du tarif donanier di, 26 Juillet 1926 les marehandises importe'es par les different services publics sont asstijetties an pavement des droits do douane 11 l'importation ;
Conside'rant que les cr(Adits prevus au Bud,,'et oil cours pour les defenses do ha Gondarnicrio, do la Direction Ge'neralo dos Travaux Publics, du Service Technique de I'Ag-riculture ot du Service National. cl'llygiono PUblique sont insuff-ismits pour los achats sur place, Oil a 1''ti-anger Tarticles necessaires .1 ces services
Consideran-t oil outre qu'il ost n6cossaire de pourvoir -A l'insuffisance do cre'ditbudg(Itaire ouveft au Departemont do l'Inte'rieur pour se-, d("ponses diverses, article
Slir le rapport des Socre'taires d'Etat do Hnteriour, des Travftux Publics, de I'Ag-riculture ot des Finances
Et do Favis du Conseil des Socre'taires d'Etat,
A 11110110 1;t)
Et lo Conseil dEtat a volo d'urg-once la loi suivante
Article ler. 11 est otivert, aux 1)(11partements de l'Interieur, de.q Travaux Publics ot de I'Acri-iculture les credits suppl6mentaires silivants,




A. Ain Dpartemeut de l1ntirieur
Article 272. DIpenses diverses du D6partement G. 1.750,00
Article 302. Mat6riel et fournitures ...... ............................ 152.691,17
Article 353. Entretien et operation, employes civils et de bureau, upiformes,munitions et exereices de tir, fourrage, renionte, transport de provisions et de troupes, cartes, fournitures de bureau, services de renseignements, location, reparations des casernes,6quipage, gazoline, krosine, _clairage,outils, fournitures pour le service medical, 6quipement et entretien des I L6pitaux de lia Gendarmerie et ddpenses diverses ndcessaires i' l'entr3tien et l'op6ration de la G endarm erie ..........-........................... ......... ... .. ............. . 2 4...... ............. 200.448,00
Art. 357. Musique de la Gendarmerie de Port-auP rince ....... .. ............... ...... ..... ............ ........ ... .. ....... 3.240,00
Art. 361. Entretien des Prisons de la R6publique 36.840,00
Art. 376. Garde-C6tes et Voiliers A moteur.................. 12.Coo00,00
B. Au D')partement de8 Travaux Publics.
Art. 441. Construction, reparations, entretien des
edifices publics .. ... ............. ...... ............................ ............... .... 17.470,00
Art. 442. Construction et entretien des rues,parcs
et d rains ................. ... ................ .......... .......... ................. 38.500.00
Art. 443. Entretien et amneliorations divers an Palais N ational .......... .................................... ........... ...... ................................ 2.000 ,00
Art.446. Amiliorations ports, rades,wharfs et quais 4.000,00
Art..447 Construction et entretien des routes publiques, sentiers et ponts ................... .. .. ............ ................. 12.O00,000
Art. 448. Reparation et entretien maisons d'6coles 4.000,00
Art. 461. Entretien et fonctionnement tiligraphes
et tel phones .. .... ............ ..... ....... ...... .... .............. ..... ... ... 18.000,00
Art. 462. Services IIydrauliques .................. .... 56.000,00
Art. 471 Materiel, fournitures, frais divers......... 16.000,00
C. ---- Au Departement d(e l'Agriculture.
A rt. 55L. Adm inistration ................ .. .............................. 8.000,00
Art. 556. Ferme Centrale d'experimentation ............. 5.700,00
Art. 557. Station expirimentale d'dlevage ............. 3.000,00
Art. 558. Station expirimentale cafeibre ........."........ 1.000,00
Art. 566. Sylviculture ........ ... ................ .............. 2.000,00
A rt. 576. E cole Centrale .................................................... 50.000,00
Art. 593, D6'eloppementdes ddbouch6s ................ 1.000.00




Article -2. Les voies et moves des pr,' scnts creMits scront tireS des disponibilites du Tresor Public.
Artt. 3. La present loi ,era, exelcut e "t 41 diligence, (Ios Secretaires d'Etat de FInte'ricur, des Travaux Ptiblics, do I'Agriculture et des Finances, ebacun en cc qui le concerned.
Donne' au Palais Logislatif, ft Port-au-Prince, le 29 Avril 1927, an 1246nic. do I'IndeSpendance. Le, M,&ident
Em.11ANUEL DESTINJer. Secrltaire.
T
Les Secre'lains
ED. TH. MANIGAT, Louis LIZAIRE, ad hoo,
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la R6publique ordonne que ]a Loi ei-dessus soit re'tue du Sceau de la R6publique, imprim6e, publi6e et exe'cut6e. Donne' au Palais National, h Port-au-Prince, le .9 Mai 1927, an 124e'me. de l'Ind6pendance.
B 0 RT70Par le President
le Seeritaire dllltat de 11 blePic ur a des Travaux PaWC8
FOIIBRLTI\T.
L.- SecrHabe d'Etat des Finances
CIIARLFS ROUZIER.
Le Seer-Raire (I'P.tat de 1'.4!p-?*cnItwo,,
Au(4. SCOTT.
Lj 0 1
13 0 R N 0
PRESIDENT DE LA RI PUBLIQUE
Yu Vartic!Q )5 (10, la Constittitioll




Vu la loi du 7 Mai 1924 reforniant le cadre des aides-de-camp du President d'Hafti ;
Vu la loi du 28 Juillet 1926 lixant les delponses do I'Exercice, 1926-1927 ;
Consid'rant que les obligation.-, speciales attache'es an service des Officers qiii component la 1\1aison INlilitaire du President do la Republique justifient une indefinite' de charge;
Stir le rapport du Secretaire d'Etat de l'Intericur,
Et do Pavis du Conse;l des Secr6taires (I'Etat,
A PROPOSf',
Et le Conseil d'Etat a vot4 d'urgence la loi suivante
Article ler. A partir de Iai 1927, Farticle 356 du Budcret 19261927, en ce qui est du salaire des aides-do canip du Pre'sident de la Republique, est moditie C01111110 Suit :
11 Aides-de-canip ( aspirants ) 'a G. 242,40 ................ G. 2.66G.40
10 Aidn-de-camp sovis-lioutotiants 'I G. '300 ...... -.- G. 3. 000 00
Indemnity's de charge pour 6 aides-de-camp h
G 75.00 par m ois .................. .. ..... ..... .. ........... ...... 450.CO
Article 2. 11 est overt au De'parteiiient de P Inte'rieur un Credit supple'nientaire de Deiix Nlille Doux Cent Cinquante Gourdes G. 2.250.00) pour cotivi-ir Patignientation de salaries port6e ali dit articles 356 du Budget en cours.
11 y sera pourvii par les d ispon ibi lite's du Tr'sor Public.
Article, .3. La presented loi abroge totites lois ou dispositions de loi qui lui sont countries et sera cxe'cut("e ,'I la diligence des Secre'taires d'Elat de l'Intericur et (Ios Finances.
Donne an Palais Ucrislatif, 'a Port-au-Prince,
zn le 4 Nitai 1927, nit
124e'me. de 111nd6pendance.
EmmANUM, DESTIN, ler SecrftairQ,
Les Secretaires:
ED. Tti. AIANIGAT, Louis LiZAI-.,,r, a(-I hoo.
AU NOM DE LA REPUBLIQUE
Le President de la Upublique ordonne que, la Loi ei-dessus soil srevMue du Sceau de la 116publique, imprim6epubli6e et ex6cut6e. '. I




Donne au Palais National, 'It Port-au-Prince, le, 5 Mai 1927, an 124'me. de l'Independance.
BORNO.
Par le Pr6sident
Le Seer taire (I'Dat (7c I'Atericter
FOMBRUN.
Le secritaire d,-Etat (les Fiwowc"?
CHARLES ROUIZIE11.
Port-au-Piince, 8 Avril 1927.
BORNO
PRESIDENT DE JA Rf,
,P 'PUBLIQUE
.AIESSAGI' AU CONSEIL Dl-,,TAT
Afessicurs los Conscillers d'Etat,
L'anneo administrIative qui victim do s'ocotiler (Octobre, 1925 'a September, 1926) resterta l'uijc des plus notables de notre, histoire, en cc qui est cles r6sultats praliq ties an poitit (to vue dos rapports international aussi bien qu'.1 celui do nos affairs inte'riCtAres.
Uest tui sentinient de vive satisfaction quo Pon eipronvo A constater les divers tenioignages (to cordial inte'rh dont notre pays fut 11objet dans Pordro des relations extericures. Tout pe'cialcnient, le, voya(re, du Prosident (to la 11'publique anx Etats-LTnis d'Aiiie'rique a fait nahrejant daiis le.-, milieux politi(Ines que, (hans les centresd'affairesdes s vnipathles, 1) rocicusesc] oil t les sites bienfiaisantes so manifestent depitis lors et so caracte'risent de plus oil plus dans le developpewent de notre tictivito econondqUe, dans l1afferniissemont do notre, stabilit(A politique.
La situation int6rietire, qn.wd on pense, it cc qu'elle e*tait soils le regime des revolutions continues, Wa j'ainais ke plus encourao'eante, plus belle do, proniesses hetiretises.
En de'pit des critiques passionnees, de'cidees 'a tout defigurer, lo programme gouvernonietiod, Messietirs, notre common programme
e travail, d'ordre, do pro.- p('rite* s'accomplit su'roment.
do la vie social, s'anijliorent cheque, jour davanta(re et (-'e- t 1(,, deAs ,poir des politicians professiomiels d"tre Wig& de 51ayuLj x entre oux leur radical impuissance 'a archer la march,




- so
progressive de la Nation, les succf*' Is croissants de 11 Administration publique.
En sournettant 'a votre haute Asson-iblee I'Expose general de, la situation, tel qu'il resulted des rapports de chacun des De"partements minist'riels, je ne peux manqiier, Messieurs, de vous f'liciter et do vous reniercier viveinent. Votre part est grande daiis Yceuvre sacred du rele'veinent national. Grande aussi sera enters vons la, reconnaissance do la Republique.
J'ai l'bonnetir de votis renouveler, Alessiouis les Conseillers d'Etat, expression do nia tres hautc consideration.
BORNO.
Mason fationalele 20 Avril 1927, an 1246me, de Hude'pendance
CONSEIL D'ETAT
Au PrAi(lent (le 1(t
Palais National.
Monsieur le President,
Le Conseil d'Etat a eu I'lionneur de recevoir le Alessage quo vous lui avez address le 9 Avril couraiit ot (jui accompa(rne FExpose' (,,e'neral de la situation do la 116publique pour I'Exercice 1925-1926.
Les different rapports des Delpartenients ministe'ricls attestent, les 's accomplish durant cotte p6riode qui restera (( 11une des
plus notables de notre histoiro en cc qui est des re'stiltats pratiques, au point do vue des rapports internationaUx aussi bien qu'a celui de nos affairs int(crieures. ))
Le d(eveloppeniont de plus en plas accentue' do notre activity econornique ot l'affermisseniont. do notre stabili to' politique sont des facteurs qui perniettent, on s'elevant, an dessus des critiques inte'ressees, dlenibrasser d1un conp Wced sthr, dans ses directives et dans ses re.ilisations, le proltranime gIOLIN-ortieniental qui est, column Vous I'avez soulicrne notre provrarnme d'action pour le bien public. C*est avec un reel plaisir que I'Assemble"c enreg-istre les t6moignages do parfaite cordiality' dont tiotre Pays a 0to l'objet de la part des Puissances krang'ores, et particuHronient les heureux effects do Votre vovalg-c aux Etats-Unis. Elle 6prouve anssi la plus vive satisfaction a considered Vceuvrc qui a e5te' accomplice dans l1administration publique. La situation tres rassurante qula cree5e une politique inspire'e par les sentiments les plus dignes, indique quo le Pays a troupe d'finitivenient sa voie et que rien de'sormais ne pout Farreher dans son elvoltition.




Ce qiie Vous avez realize, ("to cc chef, Vous potivez, Monsieur le President, le niontrer avee tin usto or(rucil. A Ilexemple de la plupart de ceux qui, dans les tonips actuels, ont, In redoutable mission de conditire les poilples, Vons livez comprise quo le pri cipq vital des societies huniaines, celui qui conditioned lour prosperity' ct, leur duree, c'est, Fordre !
Vaineinent, des adversaries cherchent-ils 'a creor des obstacles Vous on triomplierez toujours, parce quo vous poursuivez un but net et, precis : la, restauration national. Et clest. Votre gloire, Monsieur le President, Wavoir ainsi, avee des collaborateurs laroement minibus des besoins essentials do Ia -Nationi -e une ere p inawiii loine
d'encourageants results et do relconfortantes proniesses.
Au nionient, oi't coninioncent les travaux do In. pr'sente session, il nous est acrre'able de nianifester quo notro concours le plus de'voue' reste acquis ift ]a t.Iche 6mincinnient patriotique qui a exerce une si beureuse influence sur nos rapports avoe 1"trancrer et ame'liore" de fa on si notable les conditions do la 'vie national e.
Le Conseil d*Etat, saisit cotte occasion pour vom renouvelerg Monsieur le President, Passurance de sa tr(' ,,; liatite consideration.le Pl, silent :
Eit. JAMEs THOMAS.
I 01
PORNO
PRESIDENT DE LA R--'-PUBLIQUE
Vu Article 55 do la Constitution,
Vu les articles 19 ot suivants du Coh d'Instruction Criminelle, Conside'rant qu'il N, ta hou, d'assuror tin rneillcur fonctionnenient des Tribunaux correctionnels, par I adoption d1une Ir-ocedure plus rapid dans les cas do flagrant de'lit
Sur le rapport du cer6taire dIFtat de la Justice,
Et do Ilavis dit Conseil des ocrktires dl_11'tat
A PLOPOSPI
Et le Conseil dlEtat a votc'* la, loi suivante




82
Article ter. Dans les cas de flairrant delit lorsque le fait emportera une peine correctionnolle, les ao-ents do la police urbane ou rural remettront ininie"diatenient Pinculp('1 au Jti(,o de Paix avee iin rapport indiquant la nature, les circonstances (,to temps et do heii du deflit, ainsi que los Donis des to'nioins, les proves ou les iudices quills auront pu recuoillir.
Lo Juge do Paix expe'diera slans retard l'inculpo au Commissaire du Gouvernenient qui 1'interro,,cra, ot s'il 3, a lieu, le traduira sur le chanip it I'andience (.Ill Tribunal.
Le flagrant de'lit pour application do co texte s'entend selilement du d6lit qui so C01111110A adtlellellIont Oil qtii vient do so commettre.
Art. 2. Dans le (,,,is ot'l I'affaire no peut ftru jtv,6o le m6nie j,,ilr, un mandate do (161)(It pourra ,trc d6cerno par lo Conimissaire du Gotivernement qui scra tonti, sous poine do prise a partle do faire comparaltre Finvull)(1 ,'I ]a PIUS PrOCIN6110 alldiOlICO.
sera pourvu par les r ,(--Icnionts int(Iriours do ellaque Tribunal A une oro-anisatimi (Ill soxvice, (Jes audielices correetionnelles) de fa on que meme pol)(1:11a les vacallees des Trjhullaux It DO S'eCOUle pas plus do trois jours entre la (11ato des inandtits (to (1006t et cello de ]a comparution des pr(,vemr .
Art. 3. Les t('tnoins pouTent Mro ciuls d'houre a henro. Tls devront
Itre sous les points portles en I'article 137 du Code d'Instruction Criminelle.
Art. 4. Sill inculpe' lo (lemandejeTribun-al lui acco Me ra, pour propuer sa (1611fonso, un &Ilai qui Wexel"Idera pas quinzo jours. Dans tous les cas oil le Tribunal croira devoir renvo yor l'affaire 'a Fline des plus paochainesaii(lionces, il pourra, lo Nfinistere Publie entenclu, mettre Fincull)0 provisoiroment oil libort6, avoe oil sans caution.
Art. 5. 1,a pi,6, onte loi qui it'est point applicable aux de'lits do pressed, aux d6fit., politiques, ill MIX dont la, procedure e,,;t reo-16e Pat- des lois S1.)(1citiles, ahroov routes lols mi dispositions de loi qui Ini sont ccmtrairo ot sora evlcllt("L "I la dilio-once (Ill Secrptaire d'Etqt do Ja Justico
Donne' au Palais "t Port ati-Prince, le 6 Mai 1927, ,in
L-Wino do Flndelpen(lanco. Le PiYsidenl :
Emil, NUELDESTIN, ter Socre'tatre. Les Serie a :
Ed. Th. MANICAT, Louis LIZAIRE, Wl 110C.
AU NUAI DE LA REPUBLIQUE
Le President de ]a R6publique ordonne quo la Loi ei-deosus snit rev6tue, du 6ceau de !a Republique, imprime'e, publie'e et. exe'eut6e.




83
Donn6 an Palais National, "a Port-au- Prince, le 9 Alai 1927, an 1246me de l'Ind6pendance.
BORNN).
Par le Prtsident:
Ie Secretaire (I'Etat (le la Jm4led
E. BEAUVOIR.
ARIIETE
BORNO
PRf',SIDENT DE LA III'ATBLIQUE
Vu Particle 75 do la Constitti(ion,
Vu Io 2e'nio alinea de I'articlo lot- do la 10i dIR 20 DO'cembre 1925, modifiant cello du 7 Septembro eoneornant I'acquisition par
I'Etat de proprie"t's imniobilie'ITS *1
Sur lo rapport des Socre'Laires (I'Etat do I'Literieur, des Finances et do I'Auriculture
Et d(, I avis du Conseil des Secre'taires dEtat,
A RZ R E'T E :
Article ler. Le Seer4baire d'Etat do l'Inte'rieur e.. t autorise 'a acquorir pour compete de PEtat IfAtion, un. terrain de Monsieur Vitolus Jean Victor, situ("' pr s de I'ont-Beudet, dans la commune des la Croix-des-Boll(piets, nioyenmant la somme, do qualre cent cinquante flomWes.
Le terrain en question inestire einquante Imit ares, cinq centhares et doit server 't 1'e'tablissenient d'ime ferme-6cole.
Article 2. Le present arrehe' sera publi(. et oxkut6 'k ]a diligence des Secre'taires d*Etnt do l'Inte'rieur, des Finances et do I'Agriculture, chftctin en ce qui le concern.
Donn" au Palais National .1 Port le 7 Mai 1927, 0
e -auPrince,
124e'ine de VInde'pendance.
BORNO.
Par le Pr6sident
Le Seer, taired'Etat do Nnt rieur
FOMBRUNr.




- 84
Le Secretive dlEtat des finances
CHARLEs ROMER.
Le Secritaire dEtat de I'Agrimlhwe
AuG. SCOTT.
ARRETE
BORNO
PRUDENT DE LA R PUBLIQUE
Vu l1articlo 75 de la Constitution
Vu le 2'ine. alinea de l'articlo ler. de la loi dit 23 Decembre 1925 modifiant celle dii 7 Septembre 1897, concernant Facquisition par I'Etat de proprieltes immobilieres ;
Vu la loi du 6 Ao^t 1926 ouvrant au DeSpartoment de l'Interieur nn eredit extraordinaire do dix mille six cents gonrdes ( 10.600 pour acquisition do certaines'proprielte's destinies A la construction de nouveaux disponsaires et b6pitaux ;
Sur le rapport des Socretaires d'Etat do Hn te'rieur et des Fi chance ;
Et de Pavis du Conseil des Secretairor d'Etat,
AlUlf'JE:
Article ler. Le Secre"taire d'Etat do 1"Inte'rieur est atitorise' A acquerir pour compete do I'Etat I faytienen viie doservir 'a J'agrandissement de Ni^pital de 1'etit-Goz^ive
lo. Une propri(146 do -Madame LLICIlia .01-111il, veuve De'me"trilis Rene', sise en ha (lite ville, 'a hang-le do la Grand'Rue et de ]a rue StPierre, mesurant 13mIG 111 sur la Gi-and'Mie, 31m6S7 112 st-ir la rue St. Pierre, 10m237 112 et 31m 038 112 mix coke's opposes, moyennant ]a somme de dciix millc gotir(les ;
2o. Une proprielte' de Mesdames .11011itid Nle'an, Aurianie Fran ois et de Monsieur Terne'las Alfred, situee 6galoment 'a Petit-GoAve, GrandIR'ue Re'publicaine. inestirant, 11m05 de fa ade sur 30m 875 de profondour, pour ]a somme de cleax mille (ourles.
,.,At I
Article 2. Le present ar e e sera execute' 'a la diligence, des Seretaires d'Etat de Nnte'rieur et des Finances chaciin en ce qui le concern.




- 85
Donne au Palak National, i't Port-au-I)rince, le 7 Mai 19,27, an 124e'nie do 111ndependance.
BORNO.
Par le Pre'sident:
Le Seeritaire (T-Alal de I'Lite'Picue
FOMBRUN.
Le See7&tbw d'Elat (les Finance,
CHARLEs ROUZIER.
ARRETE
BORNO
PRf SILENT DE LA REPUBLiQUE
Vu les articles 29, --h 3T. 40 ot 45 du Code de, Commerce
Sur le rapport du Secr'taire d'Etat an Departement du Commerce
ARRETE
Article ler. Est autori-,,elc lit Soci(Itel Anonym(, halftienne denommee ((Societe dlEpargne et d'Assurance centre les maladies, aceidents et dece's forme'e q Port-au-Prince par acte public en date du 27 Avril 1927.
Art. 2. Est approiwe, sous les N"serves et dans les limits des lois et de la Constitution do ]a Re'pnblique, Pacto constitutif d6 ]a (lite Soci(Ate,', passo- u rapport do .Nlc. Leon Charles ot son co'lleolue notaires A Port-au-Prince, le 27 Avril 1927.
Art. 3. La presonte authorization donned pour sortir son plein effet sous les conditions fixeles par Particle 2, pourra ^tre re'voque'e pour violation des lois ou de Pacto constitutif approve, sans prejudice des dommao-cs-inte're4s enters les tiers.
Donne" au Palais National, a Port-au-Prince, le 9 Nlai 1927, ag 124 rne de l'Independance.
I BORNO.
Par le Pr6sident
Le Secretaire- dlBtat du Commerce
CIIARIEs ROUZIER.




- 86
DEWET
LE CONSEIL D'ETAT
-Exercant les Potivoirs de I'AsseinWe. Nationale
1b
Vu Particle 42 cle la Constitution
Considerant qulil y a lieu de ratifier I'Accord Modifleatif conclu. le 22 Janvier 1927 entre le Gonvorneniont HaYtien et le Gouvernement FranVais, relatif ii ]',article de la Convention Commerciale Fran co-Haitienne signee a Port-au-Prince le 29 J uillet 1926
I)ECRfTE
Article ler Est ot derneure sanctions, pour sortir son plein et enter effet, I'Accord Modificatif sicnj(" i Port-anTrince, le 22 Janvier 1927, entre Monsieur Camille .1. Uon, Secretaire d'Etat des Relations Exte'rieures, et Monsieur ilosoph Salles, ('Aharcre d'affaires de la Republique Fran -aise, relatif ,i I'Article 5 do ht Convention Commerciale conclude A Port an-l'i"nee, le 211) Juillet 1926.
Art. 2. Le present De'crot auquel est annexcle copie du dit Accord Modificatif, sera public et execute .1 la, diligence du Socretaire WE. tat des Relations Exterienres.
Donne' au Palais L'gislatif a I'm le 19 M, an
e -t-au-Pi-hico, 0 ai 1921
124 me de I'Independance.
15! Pr sidcnt:
_EwA1ANTTEL DEST1N, ter Secretaire les Secrc'tabe, :
Ei). Di. NIANIGAT, _,,N1Aiw ARTY, ad hoc.
AV NOM DE LA EEPUBLIQUE
Le President de la 116publique ordonne que le Weret ei-dessus soit revAtu du Sceau de la 116publique, imprim6, public et exe'eut6.
Donn6 au Palais Nationai, ii Port-au-Prince, le 14 Mal 1927, an 3246me. de l'Independance.
BORNO.
Par le Pr6sident
Le &craaire d'_Elat (les Relalions LwlePieures
CAMILLE J. LEON.
11




8
ACCORD MODIFICATIV
Los Soussigne's :
Plenipotentiairec da Pro'sident (to lit 110'publique dIfaiti et du President do ],it Republique Francaise,
Agissant en vertu (to lours plains pouvoirs troupe's en botine et due forme ;
Considerant quo, les Hautos Parties Contractantes ont reconnti lit ilecessitede modifier Part .5 (to la Convention Commerciale, FrancoHaTtienne du 29 Juillet 19-26, relatif aux cortificals Worigine ;
Sont convenes de remplacer le dit article par to texte suivant
((Art. 5. Pour Ptro adinis alix rc"("I I lie's (to favour stipulfIs par les articles 1, 2 et 3, los denroes, pro(litits ot inarchandises des detix Pays devront Ohre accompag-ne's (to certificates
((Les certificates d'origine sont (16.livru's en HaYti et en France par les Autorite's compeltentes et vise's par les Constils I lalf tiens et Franais des ports d'embarquennont.
((Le visit do ces certificits par les lonstils de deux Pays pourra 'tre sounlis lit perception d'une 111 Wxk dont le montant tie d6p.issora pas cinq francs It lit pai-46 de Mr.
(,Lo visa sera, tontefois, g-ratuit : lo pour les certificates accompagnant les expeditions dont, fit valour tie depasso ])as Cent francs "'I ]a parity" de l'or ; 2)o pour les colis postatix lie, pre.sentant, pas un caract6re commercial, c'est-ii-dire, pour conx contenant des articles destine's 'I hisaac du dostinatairo A non Z'I la vente.
((Les cortificak Worio'i tie seront (141ivro'- ;,soit sur to vii do h deCla
0
ration presont'o par le pro.lucteur on le fabricant (les prodtI*.ts OU par son mandataire, mentionnant yie los marcli'midises sont ble'll des products, (to sit fabriquo, on (to son indns4rie, soit; sur lit do'claration d'un nog-ociant, patented' prClsentant des failures authentiques relatives -'I la inareban(lise.
Los cortificats d'oiigino montionnerot)(-. re 10 nombre 16S marques, num6ros, poids 1) 1 A contend w le 110111 lit r4
sidence ot lo domicile (In productem, ou bri, t lorsque celui-ci on aura fait directement, la, demainle -, si los i rtificats dloriyine sont de'livro's stir la domandu (Yun mandataire, On y ajoutera, les
6f6rences; relatives 11 cehii-ci -1 ont d'livr4s
memes r s I s S e slit la
demand d'un no-wociant patented on indiquera, son noill sa residence st son domicile.
Les certificats Xori -ino d(Ilivre's on France, comporteront en ontro la mention par la dotiane (.lit port d'embarquoment que les inarchandises ne proviennent ni do transit ni d'ontreplt.
En foi do quoi les Ple'nipotentiaires sonssigne's ont dressed le present Accord (ju'ils ont revetu do leurs cachets.




S 8
Fait en dotible exemplaire (I"' Pork II-Prince, le 22
L Janvier 1927.
CAMILLE J. LFON. J. SALES.
Pour copie certifie'e conform
Le SecMaire GM ml dil Coilseil e-IDat
Em. LAAIAUTE.
DECIIET
E CONSEIL D'ETAT
Exe),cant les M)"Imil's de 17A.ssemWe Nationale
Vu Particle 42 de la Constitution
Consid4rant qu'il A. a lieu de ratifier la Convention relative 'a I'Esclavage SigDeC 'a Geneve, le 25 Septenibre 1926, et a laquelle le Gouvernernent fla-Rien donne son 01'esion Jans sa forme et tenenr;
DF-Cjjf,,TE
Article ler. Est et demetire sanctionnee, pour sortir son plein et enter effet, Ia Convention reltLth-e a I'Eschavage signic ii Gen&ve, le 25 Septembre 1,926.
Art. 2. Le present D6eret finquel est annexle copie cle la dite
sera public' et ex(Actite 'a la diligence du Seeretaire ConVention, "n,
d'Etat des Relations Exterieures.
Donne' au I'alais Lelcrislatif "I Port-au-Prince le 13 Mai 1927, an 124'me de l'Inde"pendance.
Le Pj- sidenl:
F-3 D I A -NU R LDESTINT ler. Secre'taire. Ies Secj e'laii-es
hD. TH. MANIGAT I AJARc ARTY, (Id 110c.
AU NOM DE LA RtPUBLIQUE
Le Pr&ident de la R6publique ordonne que le Weret ci-dessus soit ove Ru du Seeau de la R6publique, imprinA, publM et ex6cut6.




boun6 an Palais National, h Port-au-Prince, le 14 Mai 14 7, 124#ime de 111nd6p6ndance.
BORNO.
Par le Pr6sident
Ie Secr taire d'Etat deg Relatioits Exte'riewes
CA-MILLE J. U ON.
No. 8.9 bis - Port-aii- Prince, le IA Mai !9 -2;,
LE SECR ,TAIRE UETAT
AtT DEPARTMENT DE LA JUSTICE
Aux Comnt;ssvires dii Coavernement pr s les 7V;bwwm, tie lil;.
Instance (le la Republique.
Monsieur le Commissaire,
En vue d'assurer I'ef ficacite' du contr'le de mon D apartment stir les Tribunaux, je vous demanded de vous faire deliver, cheque samed i :
lo. La liste des affairs civiles, commercials, et correction nelles au stijet desquelles le depot des pi6c,2s a &6* ordonne, avec, en regard, les noms des parties ;
:).,. La, liste des dossiers remis aux Juges pour le delibe're, ainsi que la date de cette remise, et les nonis des parties ;
3o. La, liste des de'*c;sions rendues en routes niati.6res par votre Tribunal, pendant le cours do ha semaine, avpc, tolijours en regard, les nonis des parties ,
4o Un extt-ait certified par le doyeD du registry de pointe coins. tatant Phenre A laquelle les Juges et les Officiers du Parquet se, pr'sent(int ati Tribi-inal, cha(lue jour.
Ces documents qui me sont indispensable doivent me parvenir hebdomadairement, ainsi que les observations que, vous jugerez tiles de produire sur la march des travaux de votre tribunal et sur les irreutila rite's auxquelles il conviendra de remedies.
Vous ni'expedierez Ocralement, dans les huit premiers jours de
A
cheque niois, en n1enle temps que les (etats des decisions rendues en routes niaticrcs par les Justices de paix de votre juridictiou, la listo des individuals qui subissent la, detention preventive dans la prislou de votre ville, et celle des condamnes.




- go
Cos lists %-oils soront roinises par II.X(I ,till i, trttioll (10 I'l Prison qui los certifiera et in(] iquera le tiom d1i Magistrat aux orders do qui les prevents so trOUVClIt oil (I'p' t.
0 0 Elles seront acconipagnees In
des etats c6neeetiant les affairs de'fere'es ,t Phstruction, dresse's Sur les formes expedites par le Wpirtement.
J'attends do vons im rtipport precis siis les results des travalAx do cbaque session criminelle.
jo, vous invito ell olltrol -A rappolor 16 Creffier do, votre Tribunal A l'observance des dispositimis des articles 436 ot 4,37 (Ili Code dInstruction criminolle relatives all ciisior judiciaire.
Les instructions ci-dossus annulont tones cellos qui vous ont ke donnees pr6cedoniniont Sur le m0nie objet.
jo compete absoltiniont stir votre liatit soiici dii dovoir polir ell asstiror la complete execution, ot voiii rotiom-elle, Monsicur le Corniiiissaire, l1assurance do iiia parfait consi(I(Sration.
E. -B E A UVOIR.
No, 90 PO rt-all- Pri lice, le tf M ii 1927.
LE SECRE'rAIRE IYETArr
AU DEPARTMENT DE LA JUSTICIT]
C I X- (-- -Lx I i -V (-A it.), V(,)2mniymi;res dit Coueeine)wwl pik lv, T,;bm2(ttx (le M e
distance (I& la Repubb'que.
Alonsiour le, Conimissaire,
Par line loi ell date. (ill C Mai com-ant, la proe'diwo. dovant los Trihunaux correctiomiels vietit d"tre nmfifi(, o ('11 co (111i concerne lo -, cas de fla6-i-mit (I'lit (161hiis ill premier aliu'a de, Farticle 3L (Ili (--'0do Winsti-liction criminelle.
Ell sio-nalant le fait A votre attention, je tions "i bion pr4ciser le but de cotte legislation exceptiontielle.
Solis Ilempire (Ili Code, los cas do fla(4-ratit delit Ctaietit sounlis la procedure or(linaire, d'apr's laquelle le prveiiii arrft' lion comparaissait A Famlionce sur line citation mi stir l'ordonnance de renvoi du Juge d'Instruction.
Cc syst6ino dont hin des offers etait de surcharges les Cabinets instruction et do favor-.ser ainsi Pabus de la detentioil preventive assurait (,- ilemcnt 11impunite coux des d"linquants qui jouissaient




(to 1:1 liholl'(' pl.ovi. oil.o' Car cotto libei-te so prologeant ind6finiment, 6-juivalait to phis sotivent A l'abandon d, la poursilite.
C'est pour inetti-e fin th ces incofiV6nients (to attire A troublor Pordre social que to Conseil TEtat, stir la, proposition dit Gotivernenient, a vote' la loi dii 6 Mai.
Silivairit les terries ot Fesprit (to cotte loi, le pre'venn arre^te,* en 'tat de flagi-antclelit est conduit au Juge de Paix vee un rap citconstaticie' des agents de, la foi-ce p'tibliqtic. Le Juge de Vaix 11expe'dic sans retard ati conimissaire du Gotivernement qui, apres mi interrotratoire sonluiait-o, to traduit sur le chanip "' Paudience du Tribunal,
Dans cc us, la cause peut assez solvent ftre jug-6c to m0me jour. Mais on cas d'onipoclionlent, un nun(lit (to d 'Tot du Cominissaire du Gotivemieniont aostit*e la continuation (to la pom-suite, to detontl deviant compat-aitm .1 la pi-o(Amillo audicnul tlt- title C-itatioll 4 1)1-cf delai Ot SUiVIT an besoln les audiences subsequentes jusqu%.1 jti(,-eZ-1
ment d6finitif.
Cette pmcedui-e pt-atique ,t expeditive qui est "i pen pre's ht m&ine (Ille Celle ('11 usaue deviant les '111'stice"; de Paix, offm le P1,4cieux avantave de retinii- a cheque audiew-o sur les bancs dti Tribunal cot-i-ectionnel, les nombi-mix iii(tividus at'i-Otes on etat (to flao-i'ant delit.
Atictine wlligr, ne-_ tie doiie pliti posAible do la p.trt des Pat-qnets charo-6s do I)ot-awoir A la eonipartition do ecs individtis sous poine do pi-iso ft pot-tio, ancime lenteiii- lie sora impntable aux Juges qui, inis eii (to Ia tAcho "i ac(,ontplit-, lie se trouveront
plus dans le cts (to level, le faute d'affairo.
Votis rem-arquerez que la loi tie vouss impose pas l'obligation de tradiiiio himunquablviiient I't Paudionce du 'ri-ibutial to pre'venu. cot-duit ih voti-c Paiqtiot. Voii, ; lo feiw It lien ", Cest-il-dire lorsque to fait itieL-iinlno' o. ,t qualific' d6lit et I wsqu'll n'y a aticutle raison p,.lrticuli('qo (Iiii voti ; eomminde, d tns 1'inte'r(h du slicc(3s do la POLU-suite. do d6llfeli-& l'affaire A.'Finstruction.
votre 1111.1; ;1011 siv ce poili, est done, 1111111111lent d6licale, Elle, r' claine que voit niettiez A Ftwcoinplir aitant (to fet-tilete que (10 savosse., lie.,; eoiisid lutiow; alIXAovoit-s'sh-icts (to vott o
fonctimi no devi-ont auctmonlent itiflacneee votre action. Votis lie perdiez pas do, vue, qu'o n pi-incipej 1"Inetilpe doit 6tre livi-6 soil Jtico qui, SLlivant Pinspination clo s,-t coll,_"(1011CO, Iiii accot-deni ou lui refuscra, la, liboi-O -pi-ovi.solre Votis voils rappollorez 6guleillent qne ]a lib3i-te pz-ovisoit-o accoi-do,% le-z, officlens du Parqiiet Wont pas moins pom- devoir d'a(yir en soi-to (lite colui qui en atina be'116ficie soit quand m6tlio n V
J11(ye avcc c'166te.
Gest cotte r(' glo do conduite (pic voii impose la notivelle loi (111i, remarqiiez-le bien, eoncenic tous les delits do C11.0it comintill it 11ex.




I I
92
caption de ceux qw, conime les de"lits de pressed, sont soumis a, une legislation spekiale.
I Je ii'ai pas besoin de vous dire que mon D apartment s'attend 4 ce, que vous vous ex4cutiez pleinement dans le sens indique ci-dessus. A cette fin, je vous recommended de provoquer sans retard une modification des reglements int'rieurs de votre Tribunal dans lesquels, suivaDt le vceu du legislature doivent e^tre introduits des texts qui assurent pendant les vacancies la ontinuite du Service des audiences correctiODnelles.
, Recevez, Monsieur le Commissaire, Fassurance de ma parfai.te onside ration
E. BEAUVOIR.
DISCOURS
Pwnone pai 3fi-. FOMBRUN, Seeraaire d'Etal de Plnterieitr a.
Nnaugitration (Ye I'lPotel clu Mephone et des TeMgraphev
Monsieur le Pre"sident,
Messcioneurs
n I
Messieurs,
L'e'poque est de"ja" lointaine ol' Descartes souhaitait que, par une reconnaissance aussi parhaite que possible des corps qui notis environnent ct des diverse propriety's qui caracterisent chacun d'eux, nous puissions ics employer 1h tous les usages auxquels ils se preftent, et de cette fa ,on, doininer la Dature.
Pes lors IlDe profound entaille e"tait faite 'a la vieille theories d'apres laquelle la premiere place avait ete' r4s6rv4e aux e"tudes purement spe'eulatives. Mais le caract re utilitaire de la science appli'quee ne devait se manifested retirement et conque*rir dans' les esprits le rang efleve qn'il occupy incontestablement anjourd'hui, qii'A la suite d'une longr ,e s&ie-de vulgarisations des de"couvertes scientifiques, fruit de laborieuses et patienteg recherches des Sdvants qui se sont ingenues A mettre en relief toute importance de la teebijique dans la vie moderne. Cc ne fut d6nc qu'a la longueur du temps quilts accomplirent le travail opinii-Ittre, par quoi ils affranebirent la pens4e moderne des tb4ories se5culaires deTordre spe"culatif.
De son c6te, le grand public ne m4nagea point ses sympathies et ses marques encouragement 'a cc movement scientifique, et manifesta de bonne heure son admiration aux savants dont les d4couvertes ont, en quelque maniere, transformed" la vie dvins les soci6t4s.




- 93
Au. si6cle oh nous sommes, les procrr&s do la science tic slembarrassent plus du temps qu'ils mettaient jadis pour parvenir A 1'entendement des Cite"s ; car, cheque jour, et 'a cheque pas qu'il fait, le citoyen troupee, tine nouvelle application d'ordre technique, qui modified, les conditions de son existence, en les am'liorant, en les rendant'plus, faciles ou plus commodes.
Et clest en vain qu'un people pretendrait 'a tine place au banquet des Na tions civilisees, s'iI tie manisfestait sa fervetir pour les prog r&s de Pesprit h' 'main, s'iI n'affiriiiait Pimportance grandissante do la technique en train do re"rolutionner cheque jour davantacre, la face, des Alonde's, S'il ne s'efforVait d'introduire dans son sein quelquesunes des applications de ces belles decouvertes qui concreltisent le progress au XXe. si'cle. C'est que, pour les peoples combine pour les individuals, vivre, C. Cest'se perfectionner.
.Nlonsieur le President,
Messoicrneurs
Messieurs,
11 paraft de"nos jours, en effet, que les progrCIs de la Science et de Industries, expansion da Commerce international et Ilevolution des idees, ont multiplied dans la plus large proportion, les usages et la port4e de la parole humane.
Si IlImprimerie, deja vieille do pr s de einq cents atis, assure Irc conservation des cetivres de Pesprit ; si la ste"nographie dont les progress sont si remarquables depnis le XVIe sie'cle, a pu garden une place de tout premier ordre dans ]a vie des peoples, grace A son alliance avec, ]a dact ylographie, que dire du te"le"graphe et de Peleetricite, s*asociant aux rapids progr s de la'ste"nographie ? que dire de la teleoraphie et'de la telephone sans fil qui favorisent la transmission immediate de Ilecriture, ou de la pense'e humane, A Paide du'manipulateur ou du microplibne, ? Et Fadmiration n'est-elle pas port4e au comble lorsque nous conside"rons Pinstitution des concerts radibphoniques, Pune des applications les plus interessantes do la telephotiie's4ns fil, ou' le microphone reeneille soit la parole, soit le chant,'et les fait entendre 'a distance 'a I'aide du haut parlour ?
11 strait sans doute sueperflu d'insister ici stir les multiples consid"rations qui ont determine' le Gotiverneinent IA donner la plus la-rge 6xten'Sion possible au reseau telegraphique etabli dans le pays depuis 11anne6 1891, A en modei-ni, er Pinstallation et le fonctionnewent et, enfin-, 'a y annexed tin systenie complete do telephone automatique pou pernie-ttre la correspondence instantancle de la Capitale avee les pi-incipaux cuiltres de la Republique, et celle de ces centre outre eux.




9 4
N'anmoins, vous souffrirez que je dise, en cette solennite, toute importance du r6le que remplit daiis l'Univers civilise" ]a telegraphie, electrique. Grr"ice A eette merveilleuse de'converte, les relations socials et les rapports intertiationaii.x ont belnelficie' de si heureuses modifications, qu'll A' a lieu do la considered, A Juste titre, coninie marquant le point Je depart (]'title, &rG nouvelle et prosper pour 11humanite'.
Elie maintick en constant communication les Gouvernement-8 avec leurs Repr'seiitants, A I'Etranv er, ot apporte, oil temps opporttin, aux Ulgations. les avis oil les instructions de ceu'-IA, sans quoi elles seraient deniourees lowrtemps liesitmites oil perplexes.
A IITnt("Irieur' elle represetite line veritable force laissee 'a la disposition do I'Autorite central eti Ini donnant, on quelque maniere. l'illusion de sa, presence sur cheque point du territoire, par suite do la, rapiditI avoc 11,I(Iiielle lul parvietwetit les notivelles et les renseignenients qui inte'ressek la politique. Elie est un puissant anxiliaire do la Justice repressive, car elle enl've aux delinquaiits (julelle onserre dans smi reseau, touto chance do pouvoir so soilstraire aux dilio-ences de la police.
La tele"grapbie ellectrique est aussi un efficacy adjuvant de la civilisation De's Ic, jour ol'i elle f tit iii;lse ('I la porter de tous, elle est revenue mi ap6tre du progr's moral des Socielte's et im puissant agODt de ]a diffusion des lumi&res dans le inonde. Par son aide bienfaisante, elle contribute maintenir entre les citojens la paix social trop convent troublele par les mille conflicts qui naissent quotidiennenmit dii cboc des iiitelrks prive's, et plus saisi smite encore est son heurouse influence dans le domain du Commerce, et dans les relations entre les peoples ati point do vile iconomique.
11 est aise de coneevoir que ces consideratimis auxquelles se ratta' client -les attracts do la U'lleuraphie ellectrique, fmit parties intregrante de la polilique, science (in (Iouvertionient des Etats, et clest pourquoi les Pouvoirs publics, eii tons Days, favorisent, avec une entire sollicitude, ]'extension do cette e6cace application de ]a technique mcderne.
La Republique (I'HaYti, votis le savez, s'etait place dans le re'sean te"14graphique international de's I'anne'e 1887. en sitniant I Paris lin contract pour I'ininiersion d'im cAble de jonctimi 'a ]a licrile de FAflantique, leqiiel partant de Santiago do Cuba, atterrit an Mlle St.Nicolas.
A partir de I'(amie"e 1895, le reseatt te'lelo-raphique deja' inqtalle" dans le pays on vertu (]it contract de concession passe' avec ]a Compao-nie Fran ,:tise des T'llgrapbes sous-marins, deviant 11,t propriety de, I'Etat, par suite du rachat qui on fut fait. Do nonib, euses anie-'liorations furent succossivent, apporte"es A ce re'seauet le maintinrent on bon eftat de fonctionnement jusqu'a' ]a conclusion de Paccord du
I




95
24 AoAt 1916 stir les tole'g-raplics et les telephones, surventl Ontre Ia R'publiquo (111,66 ot Ics Etats-Unis (I'Ainerique.
11 West pas non phis n6cessaire que j'expose toute. ]a serie des transformations quo I'Etat -.I fait subir an reseati depuis cetto epoque, et qui Pcnt en quelque sorte reconstitute' et eltendu au cours de ces derrieres annoes dans des conditions satisfaisantes pour le, Gotivernernent et pour le public ; elest cc quo tout lo monde. constato 'A premiere vue. Et clest pre'eisenient parce. quo ces transformations consacrent la eertitticle des com muni cations rapids, et favorisentA cc point do vue, la prospe'rite' (III commerce et Ifl. facility dans le r .,Iement des affairs on (,-6ne'ral, que des reeettes do plus of) plus croissantes ont permits, eare antres ame'liorations, la. construction do 1'edifice que nous inati"'I'll'ons 'A cotte beilre.
,Notre sy.,46mo tel6phonique aettiel est automatique Inaugure' en Juin 1922, A o dolveloppa rapidenient, car le nonibre, des abonDe's qni, au doba 6tait do ui5, fit plus (Ine, doublet- en Octobre. suivant, pour s e -or on Soptembro 1920" 158, et on Septenibre. 1921 'a 403. La no'cossite' do Ia ct-61ation d, nouveaux posters te'l6graphiques, ]a presentation Cie nonibretises souseriptions a Iabonnoment te'llphonique, firent concovoil. la neecssit6 (1,11110 detention (III reseau te"46graphique et (]it systemic telephonique, comprenant, on preiiii6re. ligne, la construction d'un bittimentappropri6l, 11 leur de'veloppenient. De 11t Peconom*c des lois (111 30 Decombre 1925 et dn 4 Aofit 1926, qui permirent la constrLiction do Ye'difice, et I'acquisition du materiel necessary A insi les nonthretisc, ; demaudes d'abonnements jusqu'ici venues en resorVe, par de'haut do lines disponibles, ot routes cells qui so prOdLIiA'CDt (IMS la suite, seiont favorablement accueillies, car la Nouvelle Contrale pent satisfaire. au service do mille abonDe's, et elle possede I n materiel suffisant pour Ia constitution do 3000 lignes, sans qu'il devienno n6cessaire, Wen modifier ntillement la cotiformation Itterieure.
Cetto iijuvelo retaliation eonfirme, de la fa .on la plus eloquente l'opiniatret' (III(, met le Gotivernemont dans 11couvre do regeneration et de relorgani ation da PaYs, objet des plus vives pre"oectip"Itions do Son Excellence lo Pi-6 silent Borno, dont lo patriotisnic aviso' semble se fortifiet- des vicissittIdes inherentes Cit la vio politique, et des contingences adverse. Lo proo-rain-me qWiI s'est impose, Rs son avenement a la Premi(' re Alao-istrature do I'Etat, continue h s'accomplir do point en point, ait benelfice du bien-etr'3 materiel, intelleettiel et moral do I-A colleetivite. Jo crois exprinior les propres sentiments (to Son Exvellencc on distant ici hi, part largo qui doit c -c faite, darts Ford re (lc-; 1'(",l I iSIL6011S SUCCeSSiVOS (10 C prog,.ralnine, Ca la conformite (bi Nu(,,,s pso, ros ;istes et a ]a sinc&rc et loyale, c0llobovali )n onLru io,-, Giawls Potivoirs do I'Etat, ainsi qu'a' Paide, ainicale dti Gionveriw m31it des Etats-Unis, quo no-us vaut le Taite de 1915.




- 96
C'est done au nom du Pays enter que j'ai 11 honneur d'adresser les felicitations les plus chaleureuses au Conseil d'Etat qui, donnant ]a sanction 14gislative aux projects de credits nece!,saires en Foccurence, a particuli6rament contribute' au re'sultat heureux qn'il nous est permits s de constater a cette heure. Les memes felicitations sladressent A ]a Direction Gene'rale. des rravaux Publics, toujours inquiete. d'apporter clans I'accomplissenient de son r6le, un soin jalOUx du maintain de son bon renom et de travailler 'a realiser les esperances legitimes qui reposent sur son active participation it I'ceuvre Gouvernementale.
Le De"partemant des Travaux Publics et tout le Gouvernement remercient avec effusion les e' minentes personalities' de tous orders, qui se sont empresses de repondre A Pinvitation qui letir a ete faite de participer 'a cette solennit4, manifestant ainsi un nouveau temoignage de leur admiration du progress moderne. Nous leur somin es
A
re6onnaissants de leur precieuse presence que nous considers stirtout comme une marque encouragement a' pers4ve'rer daris ]a voie de V'volution d4finitive qui, a' Ilombre d'une paix bienfaisante et f4conde, sleffectne dans, Pordre, In discipline etle travail
8_ECRftAIRERIE D'ETAT DES RELATIONS EXTERIELTRES
REFUSE DE DJ.t(:ORATIO.
Le VeDdredi viDgt Alai courant, IA sept-heures et demie, du inatin Son Excellence Monsieur le President de la Republiqueentotire' des me'nibres de son Gouvernement, de son Chef de Cabinet et en presence d'autres bates personalities', a re u en audience Sa Grandeur Monseigneur Caruana, Internonce Apostolique du Saint Si6-e a Port-au-Prince, qui, assisted' de Monsieur le Chanoine Le Gouaze, Vicaire General del'Arcbidioce'se de Port-au -Prince, Ini a remis, en attendant les insignes de cette decoration, le Bref Pontifical par !equel Sa Saintete' Pic XI le nomme, 'a titre civil, Chevalier cle Grand'Croix de l'Ordre de Saint Gregoire le Grand.
Les discourse, suivants ont e5te pronounce A cette occasion
DISCOURS de Sa Grandeur Monseigizeur CARUAAIA
lilonsicur le President,
11. y a quelques jours, j'avais Pinsigne honneur de vous presenter les..lettres de cre-'ance par lesquelles le, Saint Nre nj'accreaite, ell