Citation
Bulletin des lois et actes

Material Information

Title:
Bulletin des lois et actes reformatted from the original and including, Bulletin des lois ..
Uniform Title:
Laws, etc. (Bulletin des lois et actes)
Portion of title:
Bulletin des lois
Added title page title:
Bulletin des lois et actes du gouvernement
Added title page title:
Bulletin des décrets et actes du Comité executif militaire
Creator:
Haiti
Haiti -- Département de la justice
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
Impr. nationale
Publication Date:
Frequency:
Annual
Language:
French
Edition:
Ed. officielle

Subjects

Subjects / Keywords:
Session laws -- Haiti ( lcsh )
Droit -- Législation -- Haïti ( ram )
Genre:
legislation ( marcgt )
federal government publication ( marcgt )

Notes

Dates or Sequential Designation:
Print began: 1870.
Numbering Peculiarities:
None published 1887-1890; 1892-1915?
Numbering Peculiarities:
Numbering dropped with no. 22. (1891)?
Issuing Body:
1946 issued by the Comité exécutif militaire, which was in power at this time.
General Note:
At head of title, <1916-1957>: République d'Haïti; Département de la justice.
General Note:
Edition statement starts appearing in 1916.
General Note:
Bulletin for 1891, "publié avec la haute approbation de M. le secrétaire d'État de l'intérieur," was published in Paris by Ch. Dunod & P. Vicq.

Record Information

Source Institution:
Library of Congress Law
Holding Location:
Library of Congress Law
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
643540980 ( OCLC )
Classification:
KGS35 .A23 ( lcc )

Full Text
This copy of a rare volume in its collections,
digitized on-site under the
LLMC Extern-Scanner Program,
is made available courtesy of the
Library of Congress




!5 QQ




3Dt PeLxt4exmoerxt cl(-- lot
BULLETIN
DES ]LOIS ET ACTES
ANNLE 1918.
fi ID I r 10 rl--z C) F F 10 1 IH 1, T-1 Fl]px-im
PORT AIJ-PRINCE
QMPRIMERIE NATIONALE -,j)[RECTEUR, EDGARD CIIENET,




ae 10L a-Lx-,; 5tioce
BULLETIN
DES LOTS ET ACTES
ANNEE 1918.
F FWVION
P0 1IT-A I P i I INC' F'
tAPRIAERIE NATIONALE DlRECTEUR,'ED(_ CHENET.




BULLETIN DES LOIS ET AUTES
ANNtE 1918.
D'ETAT DE 1ANICRILURt
C011.11 UN IOU P-J'
Pr occlip MAIT SitLUltiOll C0111111CITittle (111i
est mf frav&e ce'i (III m,-,mqLic de provisions,
'1" .10 11 I'S -C
Ic G"nivel'ileir.ent s*&tail emprcss6 d'entrePrendre des .1i6gos clations nlipr i (1-,l government de Etats-L nis A I'Cfl'eL d I obtenir I'envoi en I fafli d(?s pi-oNisiolis ii&cessaires a l'alinientation de la speculation. Les I)OUrparlers ont lieu reusenient 11)311ti. C'eSl 'IillSi (ILCL111 C,"1b10(f['a1111l1e recti de notre Ugation A WnsliinAon 11011S Z11111011Ce (111C routes les niesures sont prises par le IMpartement (IT"tat pour activer Yexp6difion de JWOViSiMlS ("I FONII-C (ILI G0HVC1'11C111C1lt.
Port-au-Prince, le 3 Janvier 1918.
Por1-,qii-Princ(,, le 5 Janvier 1918.1
St:, cnirmai:, i)TA -vr m' D1"1,ARTFNf1-1'N-r iw LAGRICULTCHr.
vc I 11: 11, N
Anx 31mlisinds cmil/m/m/11-1- de la M'publique.
Monsieur le Magistraft.
IXS W'diOlIS (ILIC les hazards des 6v6nenients Wont pas obli*Cs il premiere une part active ii ]a (litierre ont un int6i-M inim6dint -A d6velopper leur commerce deportation pour '1CCIL161'iL' une situation plus ou moins priviI6(66c sur les places,
1,--s efy', )rts de I-10S ph1111CIII-S doivent (toile MI-C




4
oriclik'-s de [clic Sork, quo le h1vi tire to 111'Cillcur p"Irti possible des colljolletures proselltes.
A I'lleure nettlelle, 1111c consomilmlioll plus ""Frallde (to cortailles 11-111,6es est provo(J"lec 1):1". 10 coldlit In ill dial. 11 vil est qui s'6cotilent iipicleml-nt sur les Ili ii-ch's Iranl'-Ifors oci elles b6n6ficienl tie Ia c6le In plas avni-itweltse. ell CC ill,)ment, le rit-in est 1r&s rechcrch .
Or, notre torre I rapicale CS1 propre *I son
d6velo-I)pellicilt. 11 p,-)"v;s,2 d 1,13 les 1-, giolls lei phis arides, n'l ll:)S(ard des 11-Illiers el &I's Illic.s. Q.10(pics-lills (!, II-)s aoricii1teurs so sont avis&s &-s profits (pCils atiraient -'I ell enircprelldre parlicllli relllcllt h cillitil-C. ALlis jus(Ill'ici its oid suivi volontiers, cill cet Ogard, 1,, sseidcs pi-filiques cillpiriques.
choix scruptileux Il*eSt pas tolljotirs 178it du ternlill le plus propice all plein &panoui semcifl (Ili ricin ; le inside le plus rationnel cle to plizinter ii'cst pas loujours observe C'e soill, cependant, les conditi-ons indispensnble.: an pins grnjid rendeIllent de tolite plaillatioll.
11 collvient (toile, Monsieur le M(agistrat, (ple Volis illcitiez les plailletirs de votre C.Mll lilt] lie I cliltiver le ricill stir une tre's ht-ge 6chelle, et ,'1 3, appliques atitant (Itic possible la m6thode cultural la I)ILIS efficace.
Volts ICUI' CXl)li(lLIerez tous les advantages qui en r sullercillt I)OL11' ellX, S'ilS V -ICCOI-(101lt till SOill SJ)66,11. VOIIS letir fel-eZ ressortir qLl'tlll l)f,1Ce1l1CIl( 'IVx,-ltay.-uxe.st asstu,6 A cetle denr6c A Vext&rieur, princip:ilem,- nt flux Elals-Unis d'Anlei-lque qui. en desirent des millions de olives. D'autre part, celte culture dh-clopp6c an plus li,itit point, contribnera dans une tr&S (11(lit-lde propol-ticill A .111fillienUer les prevents (Ili fisc.
F11 c,: ttC OCCUIATI11CO, VOLIS ell Rppellerez il hacti-616 des Collsei Hers d'Algrictillure qui, par ],I nature menle de letirs Atributions, sont les agents les phis aptes .,'I concom-ir A ],I
([Ile VOLIS deVCZ IIICIICI' "I Cette fill.
Recevez, Monsieur le Ma"istral, Yassurance de ma parl'aite corisid ration.
Frwn: CHATE'LAIN.
1) 1)1 ,S FINANCI :-; ET m- COM-ME111CA-1.
L'auticle I de in Loi (it, v; Aofit 1913 ayant ino lifi,*- 1*zirficle




16 tie I'l 10i (111 1 AO lt N J"), ell (I 6,111t trois estaillpilles 'dc contr6le stir les timbres destin0s aux effects (to Commerce, et les tillibres cl- 6s pal. 1.1 Loi (111 It Aoflt 1903 tallt deNTIMS (to la Sorte Salls cillploi, to WImrielnelit ell N'lle de parer (-'I l'illsut'lisance des timbres ci-66,,; par In Loi (to 1880, nutorise, ell attendant ]a liolivelle 611lissioll des types (to 1880 w".111(jualit, Yelliploi des timbres NO,") ell liet.] et place de timbres 1880.
porl-ml-PrIfice, le -I -111illel
At, S1-,'C.Rl*JA11',1--. D'ETA'r i)E CA(;mcui:rcm-'.
Monsietl: le Secr6t,-Orc d'Etat,
.,011s -Ivolls 1*.ionneur (to vou, announce qw, h mission (Ilic volts nous avez confi6e, Wapres twe decision du Conseil des Sect-6taires d'Etat. vient (to pren(Ire Im par le (161)61 cijoint, des projects sur I'Ad ill i illustration des E.wx et forMs et les maladies des animanx.
NOUS -IN'011S rqit tOUS 110S C11'OFIS 1)01-11' (10111ler till trav.lil atissi cc-mplet qu--, possible; it so petit que vous v releviez encore 1).aucoup (1--, hicunes, m1is wms votilons esperer que vous prendrez ell s6rieuso con-sid6ration notre bonne volorit6 qui s'est tl'01) SOLIvent. lietit-t6c i des (iirticuit s inconcevai)ies dans I'Maboration de ces diffi rents projects. Le manque d'111i cadastre domanial ct le d l*aut do l*ol-'f mis.1tioll a(fricole I'l plus rudimentaire dans to pays n'orit p(as 6(6 parmi les 1110indres.
f.,es projects, tels qu'ils sont pr6senl s, pour .trc mis (,'I executioll, demandent In cr6alion imiukhate de tout till organisme 1101INT.11.1 'Rl Wpartenicilt do I'Agriculture. et crill-aillelit fol-c6lil,"111 In ref'onte C'mil),H-te du Code I-111-al acillellcillent ell N, igll c it r.
l"I question de'i F-111% ost 1,1111C des nmti rcs les plus impol.lantes, si l'ou vetit donner ;*i I'Agriculture till (16'eloppellicill rationnel. Irrigation mMhodique, c'cst-*i (tire la r6partitioll 1)1'01)01'tiO',IllCi]C &C I'C(M CSL Ftill dVS MOVC11S ill(liSIMIS"IbICS par lesquels I'Dat doit seconder effectivelliclit les efforts des cult I N"I tell I.S.
Or, jusq'Il"A present, "Iticull sysl llle dAydratilique ll"l exi"'16 ell 1-1:11ti. 'Nos diff rciltcs rivieles Ct Cours (],C;lll Il'olit jaillais (I'tille facoll S riellsv, 11 1"ludrait dollc. polls'-'ClOt de drailla(fe.




,flin d'emplover routes les caux aux besoins essenhels de I'A(frieuhure' 11 imported galement de r6parer Ies basins tie distribution et les eanaLIX d6j,I existailts et que notre.imprcvoyance a Iaiss timber en I'UhICS. LCt OCI ICS 1-k-UTCS fOlit d6fatit il conviendrait m6me de fmire jaillir I'eati des couclics profondes (ILI sol, en forant des I)Uits art6siens.
Les dispositions que notis avolls prescrites (-'I props des Marais et ties Etangs ont &t6 inspires par des considerations 11011 1110iIISS61-ieLlses.
Dans Lin but de saltibrit publique, notis avons prkonis,le dess6ehement de ces marais et 6tangs clui sont ordinairement de v6ritables fevers tie fi&vre 1).OlUd6enne. La mise en VC11eur tie ces terrains 'dess&Us viendrait ainsi auglilenter nos resources agricoles.
NOS for ts ont 6t6 de tolls temps fivr6es CA des (M.misellielits (16SAStt'CLIX, tant -ILI point de vue climatolO(Vi(ILle (111',ILI I)Oillt de N-LIC hydroaraphi(file. Le Code 1"()Iesti-]* propos-4 vicildra r6glementer, d'une mani&re definitive, ces d6hoisements irrationnels tout en procurant des advantages assez consid6rahlcs
FEW.
Le reboisenient el Yen(lazoinienient ties iliornes el montagnes lie petivent Mre SOLIIIIiS A LIIIO 1 16SIIlt[Oll SI)&ChlIe. L( GOLIvernement, par des Conseils, d -s encouragements, de" subventions, provoquera ]a reconstitution 111011odiclue de nos for ts. 11 accordera des plants aLIX Communes, Etablissements I)LIbIiCS et aux partietiliers, -11 V1,10 tie I'amolioration et de la consolidation du sol. Les plants et semis spftifflemenL alfect s au reboisement seront exempts tie toils imp6ts. 11 recomninndera 6galement certain arbres qui ont des propri&t s netlement ea ract6 rist i cities et qui s'adaptent facilement CA notre CIIIIIlt, tels (ILle I'F-LICd1VI)tIIS, pour les regions ma r ca (Tell Cl c,.uise tie son grand pOLIN'Oir(Y,1bS9I-j)tiOII ; FlCI.jOtl, le ch&nu et les bois pre'cieLIX C11 I'acacia p3ur les re'"101IS C111caires, et SLII-tOtlt IeS I-6Sill-tIX teIS (Ille I)iIIS, --,,'Ipi[IS, CtC, C"I CMISe de I'CLli'S IIINWCilletISCS propri6t&s am6liorantes.
Notis lie potivions tie pas accorded un soin wartiCLIliel' tt ht 10i SLII- ICS 111,11,1dieS deS animaux. 11 est temps, en effet, tie penser A d6velopper (Fune facon scientifique 1'61evage en I 1alti. Uam6horatiou de nos (14 rentes races Wammal.]X SCF;1 VitU ObtellLIC JVAI- IIH ChOiX I-,ItiOlIlICI des SLIjets et par des CI'OISCIIICIItS tVCC deS 111ilIMLIX (10 1',ICC 1)[11-C iIIIpO1-t6S (IC YEtranger. Nous avons donc pz,6vu a cet 6gard des primes qui tie s,!rotit jamais trop fortes et qui devront Otre -Iccord6es nux 6IeVCLII'S ni ritants : et en ni nie temp,;, le recensemei-tt des wilimaux de clinclu- -- gion, arm de prWger effiencement I'Mevalge el d'e nra N"-' r rapidell-l"'fit les 111,11'adies CoAn"fiell"e.s.




- 7
CeS Clitircissements 0aient nocessaires, MOIISiCLII le SCCI' taire d'Etat, potir que vmis puissiez mieux juger les dilki-ents litres (Ics projels que notis vmis sonnictlons ct prendrc les measures ult6rieures propres I letir mise en exftutlou.
NOLIS CI-OVOIIS -IN-Oil 06 ()llid S dWlS 110ti-e t1fiClIC 1,11, le
-sviii souci &-, innerr unc iluptasim, (.n*ecti\,e il notre (VvcIt)ppenient aorieole.
Vetlillez agleer, Mollsicur Ic secl-Haire d'Etot, nos I-csl)cc111cliscs Salutations.
Ciimitu:s DEIIOUX, Lt-c CHANCY.
Igloo
B&UBLIQUE D'HAI'll
PROCLAMATION
DARTIGUENAVE
PRtSIDENT DE LA Ri-PUBLIQUE
CON( ITOYE-NS,
L'ill,11111U.1-fitiOll de la gr.andc'route de Port-au-Prince-CapIlailien in --I prmtr6 I'avantage de visitor les int6ressantes ct Iaborieuses populations du Nord.
11 s'est ( nlin r6alis6, le d6sir qui in'animait depuk si 1xi -,f temps et dont des ch-constances Wordre divers iWav.dent I*.IIt JUS(Itf'I Ce jOLir, diff'rer I'accomplissenient.
Parti de la Capitale, le Saniedi .) Janvier, en ILlt0,.j'Ji, (1.1"Is l'intervalle de cinq jours, successivenient visit les villes ct hmrgi de I'Arcaliaie, de Saint-Mare, Dessalines, Gonaives, d'Emierv, de Plaisance, de Limbo, dLl Cap-Haitien, LIC QZI,11-tier-Mol'ill, de Limonade, du Tron, de Terrier-ROLIgC, dC F01-1Libert6, de OL1,111R111illthe Ct de 1,1 Gl-,'lIldc-llivi&re du Nord.
Les acclamations qui ont. partont SAL16 111011 Ct
I'aceticil enthousiaste dont j'ai M& g6n6ralement Fobjel, 16imignent suribondainnient que le Petiple se rend biell COMPte des efforts de in,)n Crotivernenien! pour lui procurer




I)aix. condition essentielle du travail, les facletirs 'collolliiqtle'; illdispensables 1 1 soil d6veloppellielit Ct h In frm-lificatioll Cle 110s riellesses nation'lles.
Parmi des fc-icleurs, il faut placer en premiere ligne Ics (flil.ldes voies de communication. Ce sont elles (ILli, I-elitllit lu s terres I'vi-tiles a nos niarell6s, permettent aux paysans d'y transporter letiri l)I'0dL11tS, letir assurent un placement avalliageux, et, abr getlnl les distances, plocurent aux a kglom I'Aions les plus Ooign&es les Imes Lies autres le bonlieur tie 1'raf-erniser dans une m2nie pens6e de, solidal-R6 social, avant
*1PPl'is ii se mieux connaitre.
Mais ce n'est pas settlement aux routes I)Ubli(IUes (ILI'entend se border I'activit6 fl-UctueLlse tie mon Gotivernement ; et son wivre strait ineompl tc, s'il oubliait, quV, sansdes institlitions de cr6dit le tl veloppement & travail, I'Llne tie ses constants pr6occupations, strait chose impossible, surtont dans le domain de I'Agriculture qui a besoin de IOLlt I)OLI1premire d6finitivement son essor. Aussi, OLI(IiC-t-il 'IVCC I-cCHellICIllellt les solutions qui s'inip3sent dans les graves conjonctures, rnanci&res et aLlh-e5, oil nutis nous troLlVOIIS.
D'Mlh-C IMI't, sans Hnstruction roi'LiUe ties saltitaires pr&ceptes de la Religion, 1'effort individual ii'eskil p'-Is condanille C1 & mcurer st6rile ? Instruction est, en effet, la lumi6re (Iiii cinp6clie le paysan d'61re exploi16 ptnr ties S136CII late LI I-S polifiques et de devenir ainsi le propre artisan de sa niis&re C0111111C l'i1lStl1llIlCl1t i11COIlSCiC111 (10 1-1 111ille ilatioll-de.
CONCITOYENS,
Ayez confiance dans 1,'t SOMCHLide (ILI GOLiverilement. Soil
ntion se porte sur routes les communes de la R61)ubliql.le, et aticune d'elles ne sera omise dans la r6partition de ses hiellft-tits.
GrAce --in contours efficacy et hilassable que la Gendarmerie 1)1' te 'III GOLIVC11lenlent, la grande route du Mirebalais sera hient6l achieve; et, avant longlemps, celle de hicinel et des Caves le seront 6galenienl. Je ne tarderai pas Il aller visitor les braves populations de ces re'gions et leurappoiler, ;'I cHes inssi, ki parole tie paix, d'union et tie fratei*1106.
V! N-L I I A IT I
VIVE LE TRAVAIL!
Donn6 au Palais National, 'I Port-au-Prince, le 11 Janvi.-r INS, '10 115e. de 1,111d6pelid'a lice.
DA HTIG ITFNA VI'll.




DA 111TI G E' N Y1
w.- i,\ ill"TUBLIQ1 E
Vu les articles 2"J ii 37, to et -I-) &A Col-, do C )mmerce ,
Vu: V Les Contr.ats de mioessiwi des giscm2nts (1,, cuivre de I'aile (i Monsietir
GARDiME, le ter. Aofit 1811 Ic c:ihier des charges (Im
N, est, fanncx 3-1 I'acte de Soci616 fiait au rapp-)rt (10, V!,',)NioNi) Omm, notaire. le 2 F6-rier 1905 P I'AriMo (III[Ol'iS',IIIL 1,1 S066tO 11101IN-111C I'011116C Cl SOLIS ht (16110111illatiOll dC ., OMPAGNIIE CA111-1-1,110NITE
en date du 31 Mars 1905:
Allendu que les conditions Stij)LII CS J)DI.11' 1', X&UhOll (le la (lite Concession Wont pas 616 ohscrv es;
Attendl-I (11-le I'autorisatian accord6e -I Ift Soci6t,6 anwiymc (1 1101111116C (( COMPAGNIE MINI fI'll F DF' CA wri [ION )) (-I 16 lccord6e SOLIS r scrve de r6vocatioii, en cas de violation des lois Ou do 11011 exkution des actes constitutits :
Attend (1-11c les lois et staitits les wit 6t,et IneX6CLIt6S :
Sm, le rapport du Secr tfairc d'Elat des Finances
Et dc Favisdu Conseii des Scer6taires (FE'lat.
Amif --n-- :
Art. ler L'autorisition (1011116e i'l ia SiCi6t6 nilol]N-111- d.nomm6e (( SOCIf,'1711' MINliNiE DE CAivriBONITE )) Cst I- V0(j'L11%0.
A rt. 2. 1,es concessions des gisements de cuivre situ dalls les r gions (lie CAMACHo PI-vi'ANA)), (( sm-1. I);-,cl la Section de (, 1,.ks [,()Nl.ks )), C()Illllltlllc de S,11111-Michul-de1,X11,11ave, sont fol-closes,
Art. 3.- Les Scer6taires WEtat des Fincances, des Travaux Publics ct de Nnl ricur sont char g6s do 1'exc',cution (ILI J)rk,- Cnt krrk6 qui Sera imprim, ct pllhlic.
Donn6 au Pahnis 'National, h Port-au-Princo, Ic- 12 Jxlvicl, 19K fill 115 mc. de YIndc,pcudance.




-- W,
Le Secretaire, dElal des Finances,
Dit. Ej)MOND HERAUX.
Lr Secr(laire d'E'lal (it's Travalix Publics,
Furim, CAIATELAIN.
LeSccrelain. dlhd de IVIWI-icur, 1). i.
A L, (;. S C 01 'T.
map
DEPAI)TEMENT DES FJNA-.' 'CES ET Dj' COMMERCE
CO)FRUNIOUE
Le D parlejnent, en ex cufiou till D6cret pant au a MoldI.cur)) (]it 26 Weenibre 1917. No. 102, hil'orme Nlessi urs les Vgocianls Consignalaires et Messieurs les NOgociants
0 6 L C-30
('ItCLII'S (file, dalls till btlt de 1) r6voya lice et de Sagesse el polli, I I
parer aux exigences de la situation exceptionnelle CITTe 1)111*
n
la Grande Guerre, les articles alimentaires de premi6re 116cessiI6 tels que arinc, Bcurre Manl>iv, Riz, Savoil, "Sucre., Uhll-ellgS S,'ILII-S, fla rengs-sa it III it re,11orue, Porc, BWLII'sal K6rosine, Huile. pour la cuisine qui sont liCtLiellement en slock en Haiti et (f-,ii arriverout dans nos ports tenant des EtatsLInis d'Am6rlque et des Pays Alh6s des Etals-Unis (I'Amfti(111C, 110 J)DUIT011t tl-e VC11JUS (11-11IS IeS et W I)61S, ii partir (fit 15 Janvier 1918, qu',au prix (I-- prevent majol-6 de di\ j)OLII- Cell[ (10 010).
E.11 oullre, le Wpartement inrorme Jes NLf0Ci,III.S 11111)01'1.1leUrs el Consig:iatairesque 101.1le IlIX C011ditiOlIS de vente ci-dessus stipul6es entrainera le rAnait de leur licence oil de lem, patented.
Le D apartment publiera all (( Moniteur )), Journal Officiel de J,-1 B61)LIbli(IlIC, Jes nonis de tous c-eti-x A qui la 'icence oil 1,L patented sera refir6e j)OLII- ilI0bSeI-%-,'II)PC (ICS COIlditions de vente ei-dessus indiqu6es.
Toute personnel qLII 1)1-6tera son nonj j tin filre qLICICOM111C aux N69ociants Consignataires Oil IMI)ONACIII'S dont ]a pa(onle oil Ll liCOIlCe 1-11.1ra 06 relir6e encotirra les ju mes p611,1108.




Les Consuls &Haiti .I I'Etranger scront atilorises 4. k refused Ia signature pout, tous doctimelils dotiallicl.'s A Fadresse dcs N61(yocia tits dont les noms Im-ailront. an MonilCLII'
Le Wpartement so )-6serve de conti-61( I la de ces articles en (1616puttil des Agents pour N-6rificr les IiVrCs cmilptables pr6vus par nos lois el d'adopter tons all1rcs illoVells qu'il jugera tittles pour s'assurer si les conditions de vente cidessus sont observe es.
Le D61),artement. se reserve d'acheter totit. oil parole (ILI stock 'Idilel Oil tOlit OLI IMI-tiC des C111-tiCle.; de premiere nccessit qui tirriveront (hins nos poris, ven.-ml des Etats-Unis &Anl rique et des Pays Alli6s des Etals-Unis &Ani rique, ell 11CCOI,(14.1111 line majoratioll qui Ile d6passcro pas dix poill. Cent 00 010) sill, le prix de revielit.
A Chawle Z,( lilt is (fit Wpartement indi(Ille"t, ICs
prix aumplels les artic](."; ci (Icssils d6sigll s devrolit 11.c vendus at] public. Ln
port,111-11rince, le 15 lanvier 1918.
I)ECIIE
DA 11TI G Ut-' N A V1
PRI'l-SIDENT D _',_ LA Bf-PLIA-1QUI"
Consid6rcant qUe, C11 raison de ],,I diminution d0s dMils dV (1011,Ille occ,.Isiol,116e pal, 1, -1 116 ss [ .
-1 ci-isc mondinle. et de 1, ce
oft se ti,,)ti\*c le Gotivernement de se procill-Cl- des "essOill-ccs I)OLII' alimenter les services publics il v .1 lie" (1,0.lblir Im notivenu droit de statistique sur les delll- CQ dons les Miditions de le supporter s4ans inconvOlliclit ;
Consid6l.,1111. (ple le llinis, pal. 1'extellsioll de S.1 prodliction el. la sill.616vation (10 soll prix, Se h-olive dmis ces Conditions
sill- h j)I'0j)3S:1ti0.1 (ILI S: er.'t,,tirc d'Etat des Finances el. (It, Commerce,
I.-,t de 1',,ivis du C )nscif des Sccr taircs (FEtal,
Article lei- -- Le inafs paiera A 1'e.xportcation un droit de t itistique de Viiiffl-cinq centimes or (mWric(tin 0,25 ) 1)(11' cell( livres.




- 1- -Articic Le pr sent 1)6,01*et scra 1)111)116 et eNk I.116 d 1.1
diligence des PCC161, airus d'Etat, chacull ell cc qui le cont -1 .C.
N"3 -I], *I Port-au-Prince, le 115 kinvicr 1),)Illlo all Palclis Natiow
1918, an I I.-)C. de I'l ild pc 11da nce.
DA I 1T] G VI
Par It, 1,1- Sidclll :
Lo Scciwlairc d'Efid des Finances cl da Commen-cl
Dr. Ei)mom) Hl--'R.\UX.
Lc Scc1,(',1airv dElal de la Justice el des Relalious ExMricures
E DUPUY.
erc -c dEtal dcs Travaux publicsel de I'Agriculturc,
Func)- CHArELAIN
1,-,, SecrHaire dElal de Unstructioupublique, chary par illf rim (ICS Porlelcuilles dc 171Wricur el des culles, Au(;. SCOTT.
ARRETI-14
1) A 11TI G U E Ni A VE
PRESIDENT DE ],A 1111'PUBLIQUE
Vu I'Arr t6 en date du 29 Septembre 1917 :
Cotjsld rant (Itfil N, n Hen de d0erminer hu s defenses (III (ICLIX.&II-le trimesire de I'Exercice '1917-1918 ;
SM' 1,1 1)1'01)OSitiOll (ILI SOCI-6t,)iI'e &Etatl des Finances et dLI Commerce,
I"It de FZIViS (ILI Conscil ties Seci-Maires d'Etat ET ARRf-TE C" QUI SUIT A 11 R I', 1,
Article ler.- Des credits sont ouverts aux El6partements mh'flst ricls pour le deuxi&mc trimestrc de I'Exercice 1917NIS, aw), I-t Ics k1ble"llix N, 111.1ex6s, illsquil COJIcm-l-ellce de




relations 1"1Xt6l'ieLllVA 12.120,00 23, 8,-) 8, 2 5
Fl-NANCES ET COMMIT.(
S wice Admillisir.dif VY). I 11, 65 12.600,1
Service de h Ban(pe 5 839,04 1.492,88
Service dn Receveur 'G'*"i r.il . ..... 5S.390,A8 1-1.928,80
Int6riem ...... ............. 9 1. 9 18,24 1
Travaux publics 63.477,00 150.517,50
Agriculture 12.561, 10 1,00
Anstice .......... 2:17 922,A7
I list ruCtion publique I CO : ) 15,88 12 571,18
C 1111 e S 10.3-0,00 1 6 25. 00
Art 11 scra pollrvll aux cl-Mils ci-dsSsus nlelltionn s
par les recettes ind qu es sous la rubrique (( Inip6ts divers ') et d6termln es all Bud(-fet des Voies et Moyens de FExercice 191 f-1915, Chapitre 15, Sochon 2 et Chapitre 17, Section 15' mclusivement.
Art. 4.- Le pr(.-sent ArrM6 sern et ex6cut It la d1li,"ence des S-cr6taires (IT'lat, chactin en cc qui le concerned.
Donn& au Palais National, ifi Port-au-Prince, le 15 Janv;cr 1918, ,,in 115e. de i1nd6pendance.
[ 7 f,' N _\ NY f"
Par le [11Y.Sidellt
Le, Secrclqirr d'Elat des Finances c/ du COM1110110"
DF. EMIOND HFRAUX.
L- Serr0airi, (I'll"fal dr!) Relalions Exh ricures el de /a 'histire,
I,' I) tT 1) t
Le Secretairc WElat Ie I'IjWrieur c/ des Calles, 1). 1.
At.c. SCOTT.
Lv Secrt;Iiiii-v d'Ehil des 7'rovanx publics rl de J'Agriculltirr,
] -(- m c. %- C I I I ATE L, I N.
L- Serr(;Iairr (0i'lot de I'liidrurlion publiqiw,
Al-c'. SCOT, I




A R 1, Er r u:
I'l-, Co.xSl.'Il, ('0111MUNAL DE.
Vii Farticle 5.), 160. afin6a de la loi du 6 Ootohr, VIM sm. jes (, )Ijscijs (,,)jjjijjqjjntix et le D6cret (lit 2f; D",cembre derCollsi&rallt (Ill'il est urgent, ell pr scncc de In Crise 'lli111CIltjil-C ICtilelle (-]- e 1),111' hi Gl',111dC GLICITe, de fixer le prix de certain articles de corsommation quotidienne en Vtie d"Issure'r In protection due "I In population de cette N'iIIC;
Anm"--m ci-: Qvi SUIT :
AH ler. -- Le prix de hi fivre de pain, de via ide et de suere est ainsi fix6 A partir de cc jour :
Io. livre de pain jUsclu"A notivel ordre .................. 50 cts.
2o devicande N, umipris un d6chet (Fos de 20 o/o 65) ............. ..' ................ 7 5
3o de SLICre ......... .....
Art 2. Jusqu'a notivel oi-Are il est formellement d6fell(Ill te confectioner des patisseries, la marine devant6tre exclusivement employee a lafabrication du pain.
Art. 3. Ces measures, 6dict6es en raison de la SitLlqtioll exceptionnelle que traverse le Monde, sont abscAtiment temporalres et Wauront pour dur&c que celle des circonstances qui les molivent.
' rt i. -- Tout coil treve'Liant aux pr6sentes dispDsitiolls Sera puni conform meiit aux lois.
Xrt. 5. -- Le present Arr t&, 11PIT's fIINIOit, 06 approtive par le Seci-Maire d'Etat de I'lIWl-iCLlI', sera imprini6, ptibIi6 et ex&W6 -A la dili'(fence du I.Li(fistrat Commun-il et de la Gendarmeric (Hialti.
Fait I'Hotel ("011111IL111cll, ICS JOIII-, 1110iS et '111 (ILie deSSIIS.
Le Jlagislral Communal,
Dr A (T(; LECIIA L'D.
N'll et approm-6
LeSecrHaire d'Etal (h, I'litleriri P. 1.
Ar(i SCOTT.




Le GoIlvernement cnonfo ilistalliment les Ma(fistrats C101-110 Zn, C5
immaux ct les SociMt* s nfricoles de la Ropubli(pie -'I elltretenir des jeunes gens A I., Fernie-Ecole de Thor. Les I'rds Wellno
trefieli s'61&vent :I Cin I i mLe g.,-)urdes par mois et se r6parfissent comme suit, 110111. chaque 6tildialit :
NOUrriture..- .... .... G 30
I I la n c I I i ssage 10
Divers 0 10
C-C's frais Son( dono relativelil-lit tr&s 111odiques. L'I dllr c des Mudes est de dotize lll()is. L'Cliscignellicill dollm' ell cet 6hiblissement est ii h I*oi,, pralique et tli oriqllc, sillfollf protique.
H N, N,;l de hlWr t (pe les ftildinlits soiell(
lios divers Wpallellielits Illiti&S ;I l'opplicatioll des 11IM110des CIIIIIII-ales les phis rationlielles, CXp&l-ilIIelI(&s. ils sermil dc v6ritables fitcleurs de progil-&s, dont 1'exemple stiscilern le d6vclopp. Iw nl agricole de letirs rt gions respOettN'Cs.
Port-au-Prince, le 15 hinvicr 1918.
c I I I I'
Plo,:SIDENT DI.. I'A
actuelle destranspods ct lc s Consid6rnnt que In crise L If r, I
N'Cs I)OIJ111-hatiolls koiloilliq ties (jul en sont la Collse(plelive menneent de ritiner 1'exportatiou (it, ljo,, filliport"Atioll et de 1.6difire ailisi le.i popill.Itions (III pluscruelle (161resse ,
Consid6rant (lite Ia inei-ince immineive de ces souffrallces socials, dont les suites lie petivent Mrc que dt saslreuses, impose au Gouvernement I'adoplion de insures de sative"I'llIde 11"Itionale
Consid6rant que, parmi ces measures unfenles, fi(furel-It, (111 prellli re ligne, celles (pli doivent nvoir poul. Offet oi




i, 10 Al' Glill Ill !ie, 1eLLr C
0 Xportation sur tons les ni-m-ch6,i ol i elles 1),- uvcnt Mre denialid6es ;
Colisid ralit que, chlis cc's C')nditiows. il v a fieti de S'uppri;nor UOutes cl (1.1 Con merce illt6rieLir,
'I'll (11-()it, poill' 10, 1)1'0"ILI CU"Ur et I- com merchant, de velldre icurs promise oil letirs ni'archandises (hans les lieux qu'i1s
cmiditio:is do prix qui s-.):iL les plus av.1nia,(', ,lsos el alix personnel (111i ICLII' C011VIennent
I les articles 5, 6, 20 dU Codellitral et 441 du Code Civil:
sill- In proposition du SccrOtaire (I'Etat des Finances eL du Commerce ;
Ft de Fzlvis du ('0,1scil des Secl-6taircs WFUlt
11OUNTI Ordl-0, CS( Iibl-C (IMIS ICS VilicS. ]),)urgs, campaigns et stir totit le territoire de la 116publique,
, 111w zi
fe co I nimerce de tOLItes denr6es oil merchandise d'origine ill(Iig&lle ; Ct tOlIS illdiVidUS, sans exception aticune, petivent exercer le droit devendre ou (Facheter ces denr6es ou m,-lr(.11:111dises.
Art. 2. 11 n'est por16 auctme atteilltC ZILIX drC)itS (ICS 1)1'()primaires ou fermiers (Finterdire'sur Icurs terres tout commerce aux cultivateurs qu'ils emploient.
Art. 3. -- Le pr6senL DM-el sera publi et ex6cut6 (-'I la diligence des Seci-Otaires d'Etat, chactin en ce qui le concerned.
D011116 -ILI Palais National, A Port-au-Prince, le 23 Janviel. 1918, an 115e me de F.Ind6pendance DAWFIGt T 11
por le Pn,.,- idew
I,(, sico"lain! (I Mal des Fillailcos 01 du Comm"'I've,
Dr, EIONIOND HEIIIAUX.
Seco'Iairc (I'llfal de la Justice c1des Relations ExleHenres.
E. I)CITY.
Publics el (It, L lyi-icil ill, 1.(,, Le S(,c1,Nai1,p (ITIal (It's I'l-oomu
FL-BC)' CHNTELAIN.
b, Secrt,loirt, d'Etal de Hnsiniction publique,
AUGI'STE SCOTT.
Le d'I'lat de Hnstruction publique el des Cuties,
Auc.us-i'.. s(,ori,.




- 1.7
Si -Cr&l"AIREBIE D'E'rvi, DES IREIAT[ox s EXT ,RIFXIIES.
A la nouvelle de ]a catastrophe qui a r6cemment d6soI6 In Republique de Guat6niala, le D6partenient des Relations Ext6ricures de la 116publique d'Hafti, s'Inspirant des sentiments de fraternal attachment, qui unissent les nations du Nouveau Continent, s'6tait fait le devoir d'adresser an Gouvernement et au Peuple de Guat6niala expression de la doulourcuse sympathies du Gouvernement et (ILI Peuple HaYtiens.
En r6ponse A cette COMMUnication, le Secr6taire d'E'lat des Relations Ext6rieures a recti le t&16graninie suivant
( Traduction )
De Guatemala : ix Au nom du Gouvernernent et. da Penple de Guat6mala, je remercie profond6ment Votre Excellence It des manifestations de sympathies que, au nom, du Gouvernev ment et du Peuple d'Haiti, Elie a bien voulu ni'adresser A 4 Voccasion du r&ent tremblement de terre survenu dans ce
p"INIS
(S) Luis 1'01,EDo HERRAWIT". ffi)listrf, des Relatioiis ExOrieures,
Port-au Prince, le 22 Janvier 1918.
1), 1. tT E NNA Vl
I'llf.-SIDENT DE 1,.k
Vu les articles 29 'a. 37, 10 et 1.5 (In Cocle de coni-merce
I
Vu to. Le Contrat de concession pour exploitation du gite de mineral de cuivre accord A Monsieur Louis Bazelais, le 10 Aoilt 1905 ;
Vu 2o. Le Contrat de concession pour exploitation du gisernent de fer accord A Monsieur Jean-Baptiste Dartigue, le 15 Novembre 1905
ViA 3o. Le Contrat de concession pour exploitation du




bisellient tie plond) .'I NIOnSieUr J eau-Ba pt isle DarhZ13
gue, le 15 Novembre 1905
Vu 4o Le Contrat de concession pour 1'exploitation dLI gisement de fer accord a Alonsicur le g6n&ral L. -Eug6ne Magloire, le 12 F6,rier 1907 ;
Vu 5o. Le Contrat de concession pour 1'exploitalion des minerals de ter dits d'alluvion, studs dans F arrondissement de Nippesaccord6ft Messieurs Emile Marseille et D gramond jeune, le 29 Ma s 1906 ;
Vu 6o. Les Contrats de concession des gites de carbon de terre silu6s dans les Arrondissements de Hr'inche et de NIirebIllais faites i Monsieur Rodolphe Gar&re les ler. Aofit 19 ) 1, 2) N o ve m 1) re I 9,ffi -,
N'ti 7o. Le Contrat de concession pour I'eploitation du carbon de terre dans la 66me section rural de la Commitlie des Cav es, iit 1'endroit appeal Camp-Perrin et a son affleurellient a fa vall6e de I'Asile, faite au GM6ral Justin Carri le 29 Juillet ,905 ;
N'Ll CSO. -- Le Contrat de concession pour exploitation du eharboii de terre de I'Arrondis:ement de Nippes faite C z "INIesSieurs Emile Marseille, D&gramond Jetme, le let-. Mars 1906;
VLI 9o.- Le Contrat de concession pour exploitation du gisement de manganese amord6 a Monsieur Alexandre Poujol, le 20 Hvrier 1907';
Vu 6galement les status et cashiers des charges -concer nant les dites concessions ;
Attend que les conditions stiptil6es pour 1'ex6cution des dites concessions Wont pas 6t6 observe es .:
Attend, d'autre part, (lite les Statuts concernant la Soci06 Ationvine d6nomm6e Compagnic Charbonniire ef Itini re d'HaIii ont W viol6s el inex&ut&s et qu'il N, a lieu de les 1-6Nro(ILICI- ;
SLIr le rapport du Secr6laire d'Etat des Financeset du Commerce et de Favis du Conseil des Sect-Maires d'Etat,
Amikm
Art. ter. ---- Est r6vo(lu6e, Fautorisation accord6e A la SoCiW anonvine d6nomm&e : i
Companies Charbotmih-e el Jh'iiiei-e.d'IIaiIi.
Art. 2. Les Concessions de gisements de cuivre dans la region appcl&e (( Chaine de Plaisance )) dans I'Arrondissement de, Borgne, de gisernents de fer situ6s dans I'Arrondissement des Uteaux, de gisements de fer dits d'alluvion siW
I




dal*ls I'Arrondissenient de Nippes, de gisements tie fej (I jt Commune tie Linionade, de gisenients de carbon de terre des Arrondissenients tie Hinche et de Afirebalais, de gisenientsde niangan se:situ6s"dans I*Arrondissenient des Utealix-, sont et. demellres forcloses.
Art. 3. Les Seer6taires d'Etat des Finances, des Tra- aux publics et de l'Int6rieur sont charges de I'ex6ctition du pr6. ent Ari,06 qui sera inipriin6 et. ptibli .
Donn6 ati Pala"s National, A Port-au-Prince, le 13 F6vrier 1918, an U5 ine. tie I'Ind6pendance.
Par le IY sideiit : DARTIGUENANT
Le SecrOaii-e d'Ethl des Tinances el tin Conunei-ce,
Dr. EDNIOND HtRAUX.
Le SeciYtaii-c dEiat des Travaii.r Publics,
FuR.m, CHATELAINE.
Le Seci-Naire d'Etat de I'Intei-ieni%
OSMIN CHAIM.
IIEPUBLIQUE UHAITI
hirl-ati-Priiwe, le -20 Novembre 011.
ShCRETAIRERIE D'ETAT DES
RELATIONs EXTI RIEURES
Monsieur le Ministre,
Le nuiu6ro du inois de Juin dernier du K Ubro Rosado qui vient de parvenir A ce D6partement ni'a permits de mestirer 1'6tendue. de la. catastrophe qui a si inopin6ment, si critellement d6soI6 ]a 116publiqfie du Salvador.
Le Government et le Peuple lialtiens, prol'ond6nient 6mus a la nouvelle de ce triste 6v cement, ne pouyaient manquer tie s'associer pour une large part A la profound affliction de la 116publique sceur ; aussi, est-ce de tout cceur que je prie Votre Excellence d'kre aupr s da Gouvernement et du Peupie du Salvador, l'interpr0e de nos sentiments tie doulou-




fedSC SVIIIJ),'106C, Ile (IOLItant J)"IS (ILIC nlal(fl- ]' tefldne d u 111"Illielir qui les frappe, ils n'aient conserv& la foree d'endti. rer comagetisenient ce moment d'6preuve.
Vetfillez agreed, Monsieur le Ministre, les assu i-ances d In I lUILIte COIISI(161-ati0n.
S ) E.DUPUY
Son Kvc. Mr. Ic Alimistre (1-s Behilions Lr,, rielires tie la Repnblique du S(Ifilador. Still S(111 (Wor
C 0 1) 1 f,' -TR A I ) U C'Ti 0 N
Ie 5 '1(111vier 1918.
MINISTf-JIE DES RELATIONS
Evr tm 'um.,.s
IMpublique du Salvador C. A.
No. 1166.
Monsieur le Ministre,
Yai en Fhonneur de recevoir la courtoise communication de Votre, Excellence en (late du 20 Novenibre dernier. Les g&n6rcuses IMIS6eS (ILli V sont exprim6es avee tant (1,61o(lUence et tin sentiment si elev6 de confi-aternit& A Foccasioll de l'affliction ofi nous a plong6s le tremblement de terre du 7 jUill 1917, ont product en nioi une impression de profondQ gratitude
Interpr6tant. les sentiments du Peuple et (in Gouvernement (in Salvador, j'ai I'lionneur el la satisfaction de faire savor .11 Votre Excellence que ses vives expressions de sympathle sont vraiment de nature Aadoucir l'arnertume de no6-e 6preuve et, en votis en donnant ici Fassurance, je prie Votre Excellence de transmettre nos I)ILIS -vifs remerciements A son Government, et ati Petiple Haitien.
Veuillez, Monsieur le Ministre, accepLer le t6moignarfe do ma consideration !a plus distingti6e. 0
(S) F. MARTINO SUAREZ .4 Son E.'re. Mr. le JI-inistre
ties Relalions ExMrieures
de la Wpublique (WaYli
Port-au- Prince.




21
DA RTI G 1-11' NAVE
PRI'l-SIDENT DE LA ]UPLYMAQUE
Consid6rant que, en raison de la dilllillUtion des droits de dOUane occasionn6e par ]a crise' mondiale et de la nftessit6 ok se ti-OU'Ve le Gotivernement de faire face aux d6penses des services publics, il y a HeU d'&tablir un nouveau droit de statistique SUI' les denr6es dans les conditions de IC SUpporter galls filconv&nient :
Consid6rant que le nizals ct le coton par extension de lem, production et Ia sm-616vation de leur prix, se trou'vent dalls ces conditions ;
SLII' la proposition du Scor6taire dT.tat. des Finances et dU ( I
commerce ,
Et de FdViS (ILI COIISCH (IOS S.ci-Oaires d'Etat,
IMCIAf-AT
Art. ler A partir dU 3 Mars prochain, et. pendant toute la (ILII'6e de la (ILWITO, IC in-iis paiera A 1'exportation Un droit de statiSti(ILIC de Cinquante centimes or am ricain par cent fires et le coton un droit de stfitistique de Un dollar or am6ricain par cent olives.
Art. 2 -- Le present D6cret abioge celui en (late du 15 Jmvvier dernier et sera I)L1bI16 C1 eX&M6 A la diligence des Secr6taires d'Etat, chactin en ce qui le concerned.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le 22 F6,rier 1918, an 115 me. de l'Ind6pendance.
DARTIGUENAN'll",
Par le Prf Silh rlt :
Le Seci-Ouire d'Etat des Fiuunccs el (lit Comincrce,
Dr. EDMOND HERAUX.
Lp Secotain, d'Elal des Relatious Ex1(;1'iCL11'CSet de la Justice,
F". DUPUY.




22
Ic SecrNaii-c d'Elal de Onteiieur et ties Culles.
OPSMIN CH VNI.
Le Secrelaii-e d'Etal des D-avaux publics el de I'Agriculture,
FURCY CHATELAINE.
Le SecrHaii'e d'Elat de I'Insli-action publique,
Avo. SCOTT.
ARRETE
DARTIGUENAVE
PH ,SIDENT DE L, RfPUBUQUE
N'LI les articles 29 A 37, 40 et 45 dLI Code de commerce
Vu to. Les his des 22 Aofit 1905 et 27 AoCit 1910, la prenii re sanctionnant le contract pass6, le 10 Septembre 1901, entre le Secr6taire d'Etat des Travaux publics et Monsieur Louis JOSEPHNICOLkS pour I'Mablissement et exploitation d'une Ligne de Chemin de fer reliant Port-au-Pri nee A MionVille avec faculty de continuer -'I Furey et, la deuxi rne, accordant au Concessionnaire la facuit6 de faire le trac6 du Chernin de fer par Lalue et Bourdon et de se server de la traction Mectrique ;
2o. -- La loi du 27 AoaL1910, sanctionnant le contract pass& le 29 Juin 1911, entre Monsieur Louis JOSEPij NICOLAS, pr6sident du Conseil d'Administration de la SociW haltienne de Force Motrice, potir arn6nager et exploiter la production de 1'6nergie 6lectrique par les chutes nattirelles et les cours d'eau dont 1'allure permit la creation des chutes artificielles dans le rayon de 25 lieties, measure franchise, flUtOUr de 1-16tion-Ville ;
3o. 1,-,i loi-contrat du 13 Septenil)re 1936 qui alecorde A Mr. EDNIOM) RoUMAIN le droit de raffiner du p6trole, de cotistruire snr le littoral ou it 1'.intftieur des reservoirs pour les 1),_'-troles brutes wa leurs products ;
4o, La loi du 12 Septembre 1912, sanctionivant le contrat pass6 A la date du 3 AoAt 1912, entre le Secr6tairc d'Etat




desTrfivaux Publics et Ia Conipagnie des Chemins de fer de la Plane du Cut de Sac. relatil' au clian(lenient de la tractioil. A vapeur des Tramways en traction Mectrique et a extension de ce r6seau ,
5o. Les cahiers des charges anticx6s aUx dites concessions
fio. Les actes de So%-IiiL!t& faits au -rapport de Me. LOUIS EvFNNL EDMOND 011101., notaire *t la residence de cette ville, les 10 Janvier 1907, 16 et 24 Mars 1911 et 12.1anvier 1917 7o. Les arr&t6s en date des 10 Janvier 1907, 21 Mars et 17 Avril 1911 et 13 F6vrier 1917, autor isant les Soci6t&s anonymes form6es A Port-au-Prince sous la denomination de Companies des Chemins de fer Ao P61ion-Ville Cornpagnie des Chemins de rei- Oectriques de 1361ion-Ville.)) Compag n i e Haltienne de Force Motrice et (( Compagnic h.aitienne de P&trole
Attqndu que les conditimis StfpllI6CS pOlIr l'CX6CUtiOll des dites concessions il'ont pas 06 Qi)sei-%,6es :
Attend que les authorisations accord6es aux dites Soci6t6s 1*011t W SOLls r6serve de r6vocation en cfas de violation des lois et de non execution &5 acles constitution's -,
Attend que les lois et status les concernant ont &t& viol s et iiieX6CUt6S dans leursdispositions les plus essentielles ,
Sur le rapport du SecrMai re (FE [at des Finances et du Combierce,
El de I'avis du ('onseil des Sect-6taircs d'Etat,
Art. ler. Sont r6voqU&es les autorisationsaccord6es aux Societ6s anonvines d6nomin&es : (( Compagnie des Chemins de fer de Ntion-Ville 4K Compamle de Chemins de fer 6lectrique de Ntion-Ville c Compagnie flaitienne de Force inotrice )), (( Compagnie Haltienne de Ntrole ))
Art. 2. Sont frapp6es de forclucion les concessions poin,
tablissement et 1'exploitation : Io W1.111C licf(IC de chemin do fer de Port-au-Prince Il Pkion-Ville ; 2o. 1botir Ila production de I'6nergie 6lectrique paroles chutes naturelles et les Colli's d*eau ; 30. Pour le rallinement du p6trole et la construction stir le littoral ou it Fint6ri eur de reservoirs ; et 4o. pour le changement de la traction ii vapetir des tramways en traction 61ectrique et pour ]'extension du r6scau des tramways.
Art. 3. Les Sect-6taires (YEtat des Finances, des 'rravaux PLIblics et de FInt6rieur sont. charges de I'eX&Ution du pr sent ari-W qui sera impriiO et ex&ut




;)4
Donn6 au Palais National, th Port-au-Prince, le 21 F6vrier 1918, an 1156me. de 11nd6pendance.
Par le Pr "Jdelll. DARTIGUENAVE.
Le Serr(,fiiii-e (I'Dal des Pinance's,
Dr. EDMOND 111 11AUX.
Le Sccr laire d'Etal des Ti-avaux Publics,
FITIACY CHATELAIN, Lc Scci-Oah-e d'Elat de I'liWi4em.,
0SINTIN CHAM.
ARRETE
DARTIGUE'NAVE Pffl SIDENT DE LA 1APPUBLIQUE
VLI Yarticle 97 de la Constitution
N'ti I'article 3 de la loi du 13 Septembre 1894 SLII' la nike a la retraite des Magistrats ;
Consid6rant que le citoyen LARRIEux FRANCOIS, Juge au Tribunal civil de Port-de-Paix, a demand& A ben6ficier des dispositions du dit article :
SLir le rapport du Secr6taire d'Etat de la Justice Et de Yavis du Conseil des Secr6taircs d'Etat,
A ARRftl ET ARRiI'E CE QUI SUIT
Art. ler. Est admis il la retailer le citoyen LARRIEUX FKANCOIS, Juge an Tribunal civil de Port-de-Paix ;
Art. 2 Une pension de cent rfourdes hii sera, ii partir de la date du pr6sznt ari-W, payee mensuellement selon le vceu de I'art. 10 de ]a loi du 14 Septernbre 1884 modifi6c par la loi du 28 Septembre 1898 ; Art. 3. Cette pension sera inscrite au Graiid Livre des pensions civiles tCI1LI "I la Secr6tairerie d'Etat des Finances,
I




pour extract en &tre d6livr& coifforni6ment A Farticle 26 de la. 10i sur-les pensions civiles.
Art. I Le pr sent ArrM6 scra piil)li6 et cx6eiit6 A la dili fence des Secr6taires d'Etat de In Justice et (les Finances, chacun en cc (Iiii le concern.
Donn6 au Palais National ii Port-au-Prince, Ic 12 F6-rieil 1918, an 115c. de I'Ind6pendance.
1) k I ATI G UEN A VI
Par IC P1.6sident :
Le Secretaire d'Elat de la Justice,
E. DUPUY.
Le Secl-Nairc d'Eial des Finaw-cs,
Dr.
ARR E r IT14
1) A RTI G UE N A V11"
PRI' .' IDENT DE LA MPUBLIQUF
VU les articles 29 A 37, 40 A 45 du Code de commerce ,
VLI le Contrat de concession de I'lle de ]a Tortue dLI 1-1 November 1890 et la. Loi de sanction dLI (lit contract en date du 29 Septembre 1892 ;
N'LI I'Ari-M& de Septembre 1893 antorisant ]a SociMO Anonyme former C'I Port-au-Prince sous la. denomination de
Companies de IT'Aploitation d? File de la TONLie ),, le 20 Jilin de la meme tinnee par acte au rapport de Me. Joseph Bellevue Carr& et son C0116(fLie, notaires A Port-au-Prince;
VLI la Loi du ler. September 1905 autorisant la cession -'I Michel Sylvain du Contrat du 1-1 Novembre 1890 ; ,
Atten(lu (fLIC Fautorisation aceord6c A la (( Compagnie de I'Exploitation de I'lle (le la Tortue )) a 6tO donn6e sous r0scrvc de revocation, en cas de violation des lois ou de non exftution des Statuts ;




26
Attend que les lois et les SUALItS concernant la dite So6W ont W viol6s et inex6cut6s :
Sur le i-appoi-t du Sect-6taire d'Etat des Finances,
Et de havis ILI Conseil des Secre'taires d'Etat, AR11fTE
Article lei,. L'autoi-isation donii e A la Soci6t6 Anonyme (16nommee (( Compagnie de I'Exploitation de I'lle de ]a TorWe )) est i,6voqii6e.
Ai-ticle 2.--- Sont frapp6s (IC fOrCILISiOn les Contrats des 14 Novenibre 1890 et ler. September 1905 concernant la Concession de I'lle de la Tortue.
Article 3.- Les Seei-6taires d'Etat des Finances, de Flnt j'ieur et de I'A(INCLIRI.Ire sont charges de 1'ex6ctition du pi-6sent Ai-rW qui sei-a imprime et ex&M6.
Donn6 au Palais National, A Port-au-Prince, le ler. Mai-s 1918, an 115e. de I'Ind6pendince.
DARTIGUENAVE. Par le Pr('I. Iden( :
Lc Seciwhiire d'Ehit des Fiumices,
DI'. 1"IDNIOND HERAUX.
Lc Scel-O(iiie d'Etal de I'InMi-ieur,
OSMIN CHAM.
Le SecrHaire d'Etat de I'Agricultiu-e,
Funcy CHATELAIN.
N o. I (_)3 1. Port-au-Prince, le -i Mans 1918.
LE' SECRI'l'TAIRP D'E-rA-r AUT DfP.A11TEMEN-r DE I.A JUSTICE
Circul-aire
Aux Commiss(di-es du Goliveinement pi- s le, ifibunaux civil de la Npublique.
Monsieur le Commissaire,
11 a W sigiic116 A mon Wpai-tement le fait de particuliei-5




de recourir fr6qLiermwnit A Feiiqu te dite suppl6tive Pour la recollStRICtiOn de IeLffs titres, et, en vue de la translation de IeLII'S propri6t6s. Ces abLIS sont facilit6s Wabord 1)',Ir des Juges de paix qui, dans un but de lucre, aCCLleillellt sans facon routes les requ6tes qui leUt' so-it addresses dans ce sens ; ellsuite, par des notaires peLl scrupuleux qui pre'tent leur minist re pour des actes translatils de propri&t& sous la foi de proc&s-verhaux Wenqu6tc aussi dotiteux au fond quIl-I'Ll Uliers en la forme
Mon D6partement, a depuis longtemps pris le park de classes routes ces enqu6tes sournises 1 1 son examen, estiniant A bon droit qUe la loi du 21 F6vrier 1825, ci-66e pour des circonstances exceptionnelles et pour parer A des cas exceptionnels, ii'ca plus application de nos jours.
Le titre de la dite loi, le d6cret de sanction du S6iiat ne laissent aLICun dOLIte A cet 6gard., On y lit en effet : Loi relalive aux formaliMs d reinplir pow, constater la perte des titres de cenx dont les projwiN6 sont sous la main inise de 1'Etat. el qui statue d finitivenient sur les rMainations des ciYances ant rieures (i la foundation de la Repliblique conlracMcs par les auriens propriNaires des biet is rMnis an domain.
Je vous enjoins, en cousequenc.e, d'inviter imp6rativement les Juges de paix A rejeter routes requ6tes qui leur seront pr6sciit es A fin d'enqu6te suppl6tive.
Agr6ez, Monsieur Ic Conimissaire, I'assurance de nia parI'Laite consideration.
E. DUPUY.
N o. t 0: t. Porkati-h-ince, le 18 Mars 1918.
LE SECR TAIHE WErAT Au DI PARTE.NmNT DE t,'AGmcui;rum-_.
CirctlLaire
Aux .11agistrats CoI111111111alix dc la Republique.
Monsieur le Magistrat,
Le Gouvernenient attache une importance tOLIte sp6ciale A vous voir donner, cette ann6e, qUelque soleniiit6 A la c6l6bration de ]a f te du ler. Atai dans votre Commune. Gest la Pte de I'Agi-iCUiture, de, HndUStrie et dU Travail.
Janiais, con-inie en ce moment, il ii'a 06 plus besoin d'exalter la bienfaisance du labeur de Ja terre, de glorifier 1'effort




28
Ot P6nergie consacres d6libOrement -,'I toute t I clic suseeplible d'accroffre la prosp6rit6 national et d'attester, par une ma"ifestation ]'it tell igente et noble, que les POLIVOil'S COIISMI16S accordent le plus grand ilit6l'M 'I Yactivit6 des havailletirs, surtout des cultiV,Iteitrs in6branlablement attaches ,I Fellseinencement de letir sol. Cest que le drainage des vivres alimentaires, I'exode do nos paysans qui, il est vrai, en discerilant t6t ou Uard Ieurs r6els ivantages, regagneront le fover natal, ]a moins-valtie (I'Lli)e de nos prilicipales denr6es stir'les places ext6rieures sont vents a(mr, ver le mal, ise financier et 6conomique (ILI PaVS.
11 ne s'en raut pa's moins d'une solicitude vicrilante, tOLlante enters h population rurale, l)')LIr Pal-er "I till JOLlrs agissc cl
Uchissement (ILI label.ll- deS champs et stisciter Faugillentation de notre prodLICtiOlI agricole. Cette solicitude tie peLlt Se t6moigner plus hautement (ILI'"I ]-.I (late 'ofi ]a gratitude d'tin people a accouttim6 de rendre till homage solennel ,I I a terre nourricierc, en proclamant que I'Agrictilture est la source prenii re de la fortune I)L1bli(Itie.
Je viens donc vous demander, Monsieur le Nfingistrat, do votis p n6trcr de ces considerations et de vous prepuller .1 ter dignement le ler. Mai. Le Gouvernement ne laissera pas l'organisation de celte f6te .'I la settle charge de votre Comimine 11 vous viendra en aide dans la measure de ses ressaurces disponibles I cette fin. Mais, en cefte conjuncture, volis tie devrez point perdre de vue la haute signification (I'Llile solennit6 destin6c, avant toul, A 'nous inciter ift travailler avec ardeur I la grandeur et A la prosp6rit& de la 116publique.
Recevez, Monsieur le Ma,(Fistrcat, I'assurance de ina parfalte consideration
Fuiw), ("HATELAIN
A B B
UT
k 11 TI G ENANY I
DE LA Ri"PUBLIQUE
Vit les articles 29 a 37, 40 ct .15 (111 Code de commerce
Stir le rapport (Ili 'Secr t-aire d'Elat des Finances et (ILI Commerce;




2
Et de 1'avis du Co:iscil des Seer6taires (I'l,"tat,
Art. ler.- Est autoris6c la Soci6t anonyme CO1IStitL16e NeNv-York sous la d6nonnination de t\ ji.-.Rl(-.ANFoiii .-iC.NBANm-,,r, Com,,onATION' par acte I)L1bIiC ell date du 18 F6,rier 1918
Art. 2.- I'st aj)j)1'OL1V6 I'acte constitutif de la (lite SociO6 pass& aLI rapport de Me. A. TfIf1060kE NVOLFE, 110tail-e PLIblic ('I N. Y. Country, No. '321, Ic 18 F6vrier 1918.
Art. 3.--- La pr6sente authorization I)OLIrra Ore r6voqu6e en cas de vioLition des lois ou de non extinction (III dit acte c onstitutiret (tos status approve s, sans pr6ju(iice (les (lommaclcs-intOrfts enters les tiers.
Art. Le Seci-6taire d'Etat des Finances est charge de
1'ex6cution (ILI present Art-06 qui sera imprin-I6 el ex6cut6.
Dom16 an Palais '-Natioual, i't Port-au-Prince, le 23 Mars 1918, an 1.156me. de I'Ind6pendance.
I'll- le pn"sidonl
Le Secretaire dEtat dvs Finances cl du Commerce,
DB. EDMOND I-IFBAUX.
%
A It B 11"A" 1414
DA IATIG UFNA VE
PRESIDENT DE LA 111"PUBIAQUE
IArr L6 en (late du 29 Septembre 1917 -,
Consid6rant (lifif N, a licti'de determiner les d6penseS (ILI troisi me triniestre (fe I'Exercice 1917-1918 ;
Sur la proposition du Sccr6taire d'Etat des Fin.'Inces et do Commerce.
Et de I'avis du Conseil des Secr6iaires (I'Etqt
A F"T AlUdAT CE QUI SUIT
Art. ler.- Des credits sont otiverts aux Wpartemen(s III; niWriels pour le troisi me trimester do FExercice 1917-1918,
1
appert les tableaux v annexes, jusqu I concurrence de




Relations LxtereTS G. 12.060,00 On 20.847,74
FINANCES ET COMMERCE.
Service Adininistratif .......... 187.924,65 7.216,50
Service de la Blanque .... 5.294,73 2.411,73
Service dui Beceveur G~n~ral 57 947,31 9 21.117,36
1nt~rieur......... .. .. 165.843,24 296.099,88
Iravauix publics .. 60.087.00 106.920,00
Agriculture 18 068,00 1.806,00)
Jlusticc. ~(24-522,47InIstrutctionl plIliqjUe 409.690,38 10.920,27
Cultes. -.... .... -.....- 10. 320.00 15.375,00
Art. 2.- 11 sera- potirvu aux cr6dits ci-dessus ni.entionn~s par les i ecettes iritliqiiees sous la rubrique INMP6TS DIVERS et ddterrniines au Budget des Voles eti *Moyens de l'Exercice 1914-1915', Chap. 15, Section 2 et Chap. t7. Se-ction 13, inchi. sivernent.
Art. 3.- Le present ftrrCNV sera public et ex&cu6 i 1a* diligence des Secritaires d'Eta, chiacun en ce qui le concernle.
Donn6 an Palais National, -'I Port-au-Prince, le 4 Avril 1918, an I 15&rne. deC llndependlance. ATGE N.
Par le P1.6silit
Le S'ec,'-Iaire (lEtat (les Finances el dia Commerce,
D)R. EDMOND HERAUX.
ILe ,Secri'tai'e (IEltat des Relations Exh~rienres el (de la Justice,
E. 1)VPUY.
Le Seci-tairc (iF/at des Traux Publics el de l'Agricalture,
FI'Rcy CHATELIN,
hec SecC)eCt(Ir ('lb1 de l'Inlrielli',
OsIiN CHAM.
Le Secr('Iaire ('ltat (le l'hIsiruiclion publique,
Ac1. SCOTT.




- ? ) I-
.S" 40M Port-aii-Prinve, le 5 Av6l 19ig.
L, SECRI TMRE D'EY T .\U D APARTMENTT DE ONTtRTEUR.
("A i rettlaire
Aux .11agish-als Communaux de la Wpublique
Monsietir le Magistrat,
Mon Wpartenient reconntaissant le bien-fon(16 des do16ances qiii Iiii sont i-Acenimmt pirvenues stir la difr6renee rom it-qu,- ,ke daw; la capacity &-,.i in 2-stires applique. es att d6bij Walcool et voiflant rem6dier il ce fAcheux Mat de chooses en exiaeant F(inification dLI gallonn, s'empresse de VOLIS rappeler A la strict observation de la T.oi (Ili 10 Aoftt 1877 qtii fixe .It, tableati (Iiii Iiii est aniicx -, cette niesure it 3 litres 75.
L-I 10i I)I-66t60 VOLIS foarnissant implement les 'llovenq d'assurer sa parfiaite execution, le D parteinent vons deni'mde
(1), tenir fermement ha main.
Persua& que vous saisirez la poi-16e de In pr6sente eircillaire, recevez, Monsieur le Magistrat, les assuralices parfait consideration.
()S'.NII' CHAM.
N o 1 42.5 -1 Po rkm- Pri nee' le ") AN'61 1(,ws.
LF SEC.111'-TA Ml-' D'ETAT AU IMIARTEMENT Di- 1, fvs'rwi--,.
DEPEA'AME
An Comtnissaiie dn Gouventenzent pr s Ic D-ibimal civil de cc i-essorl
Monsietir le Conimissaire,
Par sa d6p6clie (ILI 9 Novembre 1917, all No, 221, 111011 Wpartement, en voi.is invitatit CA ni,2ttre I'action ptibliqtie en nionvement centre le oLi les antem-i (L-- la catastrophe dli pont de rhor, s'exprimait ainsi :
((A la suite de la catastrophe stirventie le 4 du COLII'.,Atit, all pout de Thor, Fopinion PUblique est tinaniine ii r6clamer que




- ;42
les attleurs responsables de cet 6,6iiement soient livre's A la .Justice. Le Gouvernement partake pleinement ce sentiment, (hautant plus qu'il aconstfaminent avert !a Compagnie P.C.S. desdangers que faisait courier a la POPUlation I'6tat de son niatftiel rOUlant qUi ne r6pond pas aLIx engagements pris dans son cashier des char(yes. L'6v6nement est venu justifier cette provision, non sans jeter la stupUaction par I'Mendue des niallieurs caus6s.
- ........... ..... ............. -- .- ........ . ...... .......... ..... ..................
e Le D6partemept compete stir votre intelligence et votre sentiment (I'llUmanit& pour imprimer -I la procMUIT toute la C6161'R6 Ct tOlItC 111111),-Irtialit6 (111'exige la defense des int6rots en caLISC. ))
Depuis, par ses diGrentes commL]nications, il 11"A point cesse de se 1)1'60CCLIper de la march de cette affaire. A la (late du 10 'Novembre 1917, ayant W inforni--- par la 1*Limeur publique (11.1'Une pike trouv6e Stir la voic publique et appartenant au convoy dLI
Chemin de fer P. C. S. dont le d6r.,-iilleineiit caLlsa la catastrophe du 4 (111 courant avait 6t6 transport6e a la Gendarmerie, par letter au No 271, le D6parteinent votis mandate ce qui suit :
(( Je votis invite en consequence ,I r6clamer cette pike (III Bureau de la Gendarmerie, arm qti'elle soit reinise au Juge d'Instruction.
(( C'est Foccasion pour mon Wpartement de -vous deniander de ne n6gliger dans votre sphere d'action, aLICUne preuve, aticune circonstance, auction indices, si fables soient-ils, ])oilvant aider -'I Line complMe manifestation de la v6rit6 dans cette malhetiretise affaire. De m6nie qu'il esp&re qUe I'instruction, marchers avee le plus de c6l6i-R6 possible. C'es.t une satisfaction partictili6re que le Gou-*,ernement tient a donner A l'opinion publique si justernent, 6niue par cette catastroplie sans prkMent. ))
A la date du 121 Novembre 1917 et par d6l)eclie au No. 980, c'est le concourse (ILI Service technique, gracieusenient niis CI sa disposition par le Sect-6taire d'Etat des rravaux Publics, que mon D6partement offrait au Juge d'InstrUCtiOn pour les operations de son iiiiiiist&re qUi n6cessiteraient la presence ou des renseignements de tecliniciens.
Toutes ces communications attestent. le profound souci de mon D6partement, de voir le jour se faire compl6ten-lent et le plus rapidemeut possible sur cette affaire, sur la inarche de laquelle il ne cesse de vous r6clamer des rapports incessants ainSi (111'en t6moignent les d&p6ches des 17 Noven-ibre et 19 DeceDlbre 1917 aux Nos 332 et, 584.
,Mon D6partemeni a le regret de constater jusqu'A quel




ljoiiit son souci est partag6 et SCS illSti-LIC'iOlIS eX6CtIt&eS, J)Ilkque cinq longs inois se sont 6coul6s depuis YeIrroyable inallietir sans qu'une decision soi( intervell,11C. Dans cet intervalle, bien des torts sont coiisomin s. Eli vertu du principle (( le criminal fient le civil en Mat )) des victims presses par les circumstances, ont W accul6es -,'I la transaction. Par une ,-ingtili6re ironic des chooses, la inise en 111011NICIlient de Yavtion ptiblique aurait ainsi indirectement contribu6 A rtfillef de jLISteS reparations (ILle tout Tribunal prati(jUant le sciii-: nient d htimanit6 n'cfiL pas manqu6 k1','1ttI'ibLlCI' "I de pauvrcs et innocentes victims.
Cest cette terrible responsabiIR6 que nion Wparteilient Wentend point p(artager et (ItCH VC11t VOLIS faire toucher du doigt, 'Monsieur le Commissnire. qui I'incitc -I vous inviter line deriii6re fois A demandel- au Jtwc d'histruction et A In Chambre du counsel A se pronounce en toute M66(6 stir cette airaire.
Je Ile terininerai ptis cette letter, Monsieur le Conimissaire, s-ans votis entretenir (I'Line autre afraire qui pr6occupe noil moins A juste titre, l'opinion publi(Itie : je inention'le celle de B. RouSSEA U, ex-freflier du Tribunal civil de ce resort. Encore qu'illtrOdUite depuis lonulemps d6j,,i, I'ordrc Ae reprendre les I)OUI-SUiteS VOLIs a 616 donn6 p-ir d6p6che (Ili 330 hanvier '1917,aa No. 1)5:), soiL JALUS de quatorze mois. Le D6partement ,I le regret de constater, en d pit (10 ses d6p6clies nombretises, notaninient c2lles des 7 Novembre et 26 D6cenibre 1917, N,)', 248 et 615, que cetteaffaire semble atteindre une phase stationnaire.
S'agissant Waccusation de (100I.Ii-nement doilL les int&I-ess6s se Plaignent ift I'Etat, civilenient responsible, oil Ile S.mrait trop d6montrer la n6cessit& d'une instruction ral)ide. D'atltre part, l'opinion Imblique, J)ILIS CIlCIiIlC A [a malignit& qtl',-'t hi bienveillance, potirrait voir dans ces lenteurs inexpliquees trop de complaisance de I(a part des JL1(feS A juger leur ancient greffier.
Mon D6parteinent croit que deviant ces iniportantes raisons VOLIS ne mal"I(II-lerez pas de (lemandev all Juyc qui ell est c1mrg6 de terminus le phis 16t cette affaire.
N'CLlillez lll',ICCLI.SCI' r6CCj)tiO1l (IC In I)r6SeIItC C1 :ufr&r, M011sietIr le COIIlIIliSS',IirC, I'('ISS1II-.'tI)k:e de 111-1 parfait colisi(16ration.
1'. DUPUY




P, hTlN I I % NT 1) L' C 0 I N 11% 1 C FLe Wpartement porte a la connaissance des iiidLIStrieIS Ct de tOLItes autres personnel itit6ressoes (I'Lie, sifivaiit avis re .u dtl Consul G&.n6ral d'I'laYti A New-York, le AhEi, a 06 port6 pai- le Gotiveriiement des Etats-tluis (I'Am6rique stir la liste d'es' ailicles (10111 l'imporicalioll est prohiWe Call\ Etats-uilis.
Port-all-I 11-i lice, le 13 Avril 1918.
SECAIP'TAIRERIE WETAT DE UINTPR)EUR
Le Wpartemeiit de I'hit6rieur, en vertu de la loi dU 6 O -tobre 1885 sur les droits d'auteLII'S et do la Conveiition du 13 November 1903 relative, rappelle Caux auteurs d'ouvrages mentionn6s A I'article ler. de la dite loi, ([Lie, pour b6n6ticier du droit de propriM6 et du privilkfa qui [eL]I' est accord,_ de poursuivr_ le3 co-Mi-ef*aeLCUI-S ou debitants de leurs u?,,ivve.; et des autres privil&ges queleur confOrecette loi eil ses autres dispositions, ils doivent se contormer aLIX prescriptions de son article 2, leUr faisant obligation de dc poser a h S,!-_r6tairerie d'Etat de l'Int6rieur 5 exemplaires do leurs OLIvrages.
1,
Eii cowi6clue!iee, les inl6ress6s sont advise's qu a p-irtir d-cette date, uii registry destiri6 it recevoir les declarations des droits d'atiteurs est otivert au 1)6partenienti'les lun#i-,- mardi et 111,2rcreclide dix licures du matin a trois lieures ile !'apr s.midi.
En ce qUi a trait au autres villes de la R publique, les dMara; imis et le (16p6L I)I-6VU p(ar I'article 2 pr6oWse ferwit aux COIISeilS COIIIIIILIII.ILI\, C011form6ment A Fartiele 3 de la loi du 26 Octobre 1885.
Port-au-Prince, Ie 17 Avril 1913.




La SeOr6tairerie d'Etat de l'Illt6l'iCLII- ilIN'itC les Alagistrats communaux et commissions Comiminales de ],I 116publique A veiller a la strict eX ClltiOll (ILI Collilillilliqu du 0613al-toment des Finances el (III Commerce PlIbli(" .111 MONrrFri, (ILI 16 Janvier 1918et du I'Arl- [& de co Wimilcment 1mrn mix Ns 20, 21 et 26 du in6me Journ'll lixant les pi-jx de venle imixi11111111 des articles de preilli&I-C 116cessit6.
Ell COII, &ILWIICC, elle les invite gnlcinenlxt stir la demanded dU D6partement. des Finances et (fit Commerce. A 11.1i les commercants de leur ('101111111.1111C Tli anront enh-eint les disposis ti oils du susdit Ari-01( afin qw, cc 1) 0 ) ,j -tell, el 1, collform6nient -III 56me. alin6a de son atitoriser nos Consuls I IT"tranger, 't rel'user lelir sigimillre ii cette cat&(forie de commercants, potir lotit. leur 0 address. document don, inier I
Port-au-Prince, 25 Avvil IM8.
Moab.--N Port-m-Prince, Io -2.5 Avril PAN.
LESECREI'AllWr I)TTAT AU Df4.PA1V1'FMFNT OF 1ANTI"JUE111.
'
Anx Commissaires (111 60111yernemold pr s b'S tribill)(111.1.
civil de la 1?(',j)ub1iqnc.
.Nlonsietir le Commissaire,
Mon Wpartement a 6t6 avisl& que beolICOL11) d'6migrants haltiens d6barquent -,I C'Llba converts (Fhabils sordides et ell li.aillons ce (ILli Ile pet-It. que jeter le discr6dit sur notre Nation.
Pour obvier -A cc facheux 6t at. de chooses et empOcher (111"I I'avenir ces malhenreux Wapportent. hors du pays le spectacle de leur mis&re, je voLis invite A passer Fordre aux Juges, de paix de VOLI-C jUridicLion de ii'accorder le cei'lificat liabilitant au passport. qu'd ceux qui pourront faire preuve d'une tenue d6cente se composant au moins de deux. costumes, de chaussure* converiables et d'un chapeau en bon 6tat,




Ln votis itivitaxitt ii vciller it la stride observation de cc pr6sentes instructions votis renotivelle, Nfi-. le Commissaire, Yassurrance de ma pal 111ite consideration.
Osmv\ CHAM.
Porl-aii-Priiive, Ic 2 Mai '1918.
lk RREA11,
La Commission Communalt, de, Port-aii-Prinre.
Vu Inrticle 51, 3e. et 5e. alin6as (to la loi (Iti-6 Octobre 1881 sur les Conseils comi-minaux, I'ari-Ot.6 communal du 4 Wcembre 1882 kablissant des r&,_IlelllClItS de I)OliCC SLIr Itt VOirie urbane et celui du 2 Avril 1918 oil ses dispositions relatives aux falcons, encorbellements et sallies de routes soles ;
Attend que les masons, batiments et COJIStl'GC1iOIIS CY61161 rl
ralement quelcoinques a Mever pr s de la VOiO I)tll)!i([Lle doivent P tre dans I'alignement des mies et doivent presenter des-facades syni6triques, coliforines aLIX r&gles de ','art en vue de 1'embellissement de la ville;
-k R PfTE CE QUI SUIT:
Art. ler.-- Atictine mason oil biltisse g6n6ralement quelconque poignant la voic publique, -i exception des Mili.ces, tie doit Otre Oev e, reconstruite oil r6par e, sans qu'au pr6nlable leur plan soit sotimis ft I'approbation de I'Administi-nition communal qui, apr s I'avis du 131.1reati. Technique de ha ville, fera connaitre it Fint6ress6 ]a decision qui -ILtra 61:6 prise.
Les travaux entrepris contrairement ft cetle disposition Seront arrM6s et ne pourront 6tre ropris qu'apr s I'accomplissenient des fornifilit6s stis-indiqu6es.
Art. 2,- Les propriOlaires oil les ealvepre;iOuri (,*I im tilre quelconque de ces constructions qui contreviendront a Farticle pr6c6dent, seront possibles des pines 6dict6es par la loi en mati&re de voirie urbane lesquelles sont I'amende, et, en cas de r6cidive, 1'emprisonnement, tells que ces pines sont Mablies par le Code p6nal.
Art, 3., Le present arrdt6, apr s avoir W approve' par le




, 7
'wer6taire d'Etat de Hn,,6rieur, sera imprim6, I)Lll)li6 et, e%6CLI16 'A la diligence de la Gand-M-meric (111caliti et des agents de
% Z
J'Admi nist ration communal pr6pos6s A cet, efret.
Fait it Ja Maison communal, les jour, mois et, an que (ICSSLIS.
Le pr sidenl dc la. Commission,
Cit. A. ALPHONSE. Lrs mcnibi-cs de la Commission,
CLIll-NIENT MAGLOIRE, J. ZACHABIE TIMMAS. Vu et approve
Le Secr0aire dElal tic I'JnYrieur,
Osmi.N CHAM.
go
L 114 L P. T,,- 1; A L I Tf FnATEJUNITE'
AEPUBLIQUE' I-A-1AITI
C 1.4, V1 I A H
P A 11 G t 1 A I PBESIDLF N I' PL LA REPUBLIQUE,
CONCITOYENS,
Gest par 1,1111ioll 1,01-till"Ant letir coul-nao ifflasstable (ple les I NIX IIOLIS 011t COMILIIS 1111C h1trie. NOLIS 110111S S0111111CS fIC 11,-1 I'll 6:; -'1 (j6tI-tjjIe Cette
(cmple, 111 fiell de Soll"fel, (11)(2, tolls, Uoitiens, nolls z I IvIMIS Imur devoir ;Llcr de 1,1 c(m.""I'ver jokm"'cmunt. vt do h per.
7un ra t n cn ,,bneration. Au sf (I'Livoir a rc, ,itillir dts atmehor'z'itions do, lit aiinC'es dlndtpell(LI11CC, 11-AIS 11VO11S, C11 P1611C ILII11161-0 (111 SILde, mis Ic comble A nos malheurs par nos troubles, civils pern-1-4-nents, h 3r, i z-, dc -1 nillet IJ




11 "
38
Dans 1'61)otivante de ces heures inoubliables, oft les esprits r6llfthis, tremblant, (le voir le Pays toujours A fen et A sang, semblaient, avoir renonc6 A tout. espoir, comment. ifaccepterait-on pas ]a paix que les Etats-Unis sont venus apporter aux uns. et aux autres ? Qui, alors, aurait. pens6 a un geste (116roYsme, au milieLi de notre effondrement. moral et. lorsque tout ll'oklit (ple (16bris I'llillants ?
Ui Convention a mis Lin frein A nos sc nes de carna(le et. de (16solahon ; el tan(lis que les homes (le cmir, collfiants en 1' rc notivelle, s".1dolln-ment coura(leusement ,in labeur quoti(lien, la cooperation des Grands Pouvoirs (le I'Etat, indispensable A ha sativegarde du bien J)Ublic, notis a fail. d6faut de M cette conspiration qtforganisa le Corps Ugislatif, hostile aux r6lormes salutaircs entreprises, que nous, demons quand m6me poursuivre : il fut dissous.
De cette mesui-e n6cessaire, la XXIXerne. L gislature prit. naissance ; inall(fffl-6e, elle ne vit, mallicureusement, rien de plus urgent, de plus patriolique que de cr6er auteur d'elle I'atmospUre Wintriloues et Wanarchic si funeste dans le pass6: elle a de m6me v6cu.
CoNci'rOYENS,
Plus que jamais, en. presence (le la guerre sans pr6c6dent, qui d6sole F111.1111,'11146, Fassistancedes Etats-Unis, qui a fern16 ]a p6riode (le nos luttes intestines, est une condition essentielle pour restatirer nos Finances, fiaire advantage fructifier nos terres pro(luctives, d6velopper notre industries noissante, Instruction dans routes les couches socials, assainir elt embellir nos asscoir enlin le Pavs stir des bases dusormais
Gest en vue Wattein(lrc 't ces fims stipu.-icurcs que le Gonvernement en lappelle cit votre conscience et vous denwinde de donner CA ]a 116publique une Constitution en harmonic avec ]a Convention, protectrice et gardienne temporary de notre Ind6pendance.
Ce procframme r6alis(% I'6preuve actuelle apparaitra A ]a nouvelte cr6n6raticm comme un cuncinent historique Menfaisant, le point (I,-- cl part (I'Litic veritable reuai3samce natioiiale.
Il Wy a rien A eSI)61'el' (IC POlitiCiCIIS ([Lli ne parent. de souverainet& que pour eiix-m6mes et dans I'Lllli([IIC but de continuer a senriclur de ]a sueur (Jes travailleurs. Le souverain, 'estvous, Petiple, Cest ]a Nation. A cette minute il ne depend que de VOLIS Wavoir une destin6c lieureuse, cle pid,.arer A ha postftit6 des jours de bonhetq,




CON C I TOY E- N S,'
TOM froupelliclit Socil.11 (111i p,1S (hit, fatalcmulit d is pa ra i t re.
Nous sommes dipics Willi sort mcilleur.
Montrons que nous voulons viNre et grander: culti\,olls fa paix qui engendre le prmyr&s, Fordre (111i garantit h lihert6, le travail qUi aSSLll-C 'I FdrOrt I.I j01,IiSS'Ir1C0 16(fitilm &'S aNanZ5
tages de la vie.
Pour la (11oire de notre ch.-rc Patric, occupons-notts tous a bi saver, puis -'I la consetwer.
D,-)nn6 au Palais National, -,I lice, 10 S Mai 1918,
-tit 11';&me. de Yind6pendance.
I I ITI ( i UE N. V1
1 J1 I
T 1\\ \1 1.1
1) A 1-11-11
\'it le D6cret (111 22 Septembre 1916
Art. ler- Le peiiple &M convoqm', (hnssesenmices, le inercredi idolize Allin de cette '1111160 p-)III, \-oter L1 pn'-sente COIIStittitioll.
At'[. Ix scutitill S ,Ttt 0M CIt (IC W j)t 1ICUI-C::S (111 IlIkItIll
a cinq heures du soil'.
11 am-a lieu dans chaqw-, C01111111.111C.
Art. 3.- Cha(ItIC V01,'Illt j?0rter,1 SI-Ir Sol-. bulletin, pcur adoption Oui ; pour le reict : NON.
Art. 4.- LeBUITMI. sera cumpos du Mi'gistrat C017111PUn.,11 oil ([it president de la Commis,)iwi communale, president, et X1111 de Sus sllppl allls on dc scs 6cc-pl-6SICIC11t.
LC Sucrotairc ct deux ,,c 1,11 h tcli t", uollt choisis p -Jr le president.
Dans les Communes divis6cs ell deux oil plusictirs Sections de vote, In pr6sidence Wune oil des sections scra conr e au J mfe de Pzi I .- c-I !a N'ice-pr(sidence A im de ses suppl6ants. Le greiller relli,)HI-a l'olfice de sccl-Mnirc et les deux Sc I'll tate 11 I-S seront choisis par le president.
Art. A Ciliff 11- !IITS (ILI S01r, 1, pr6sii1cntd6cJare I%- scru-




- I()
tin clos.,Le bureati, seance tenant, procMe aLl (16POttillement des 'votes, proclamc le r&SLIltat obtenu et dressed tin proc6s-verbal.
Le proc s-verbal sera. inim-6cliatement envo3-6 aLl C0MI11iSsaire (III Goiivernement. du resort. pour 6tre acbeinii-I6 sans retard 2u Sccr-61aire d'Etat de Flnt6rieur et public au MONITE1-711.
Art, 6.- Le pr6seiit D6cret sera 2x&A6 A la diligence dLI Secr6taire d'Etat de l'bit6rieur.
Donri& aLI Palais National, -I Port-au-Prince, le 8 Mai 1918, an 115 nic. de Flnd6pendance.
DARTIGUENAVE
Par le llr6si(lent:
Lc SmYlaire d'Etal de HnMrienr el des Calles,
OSMIN CHAM.
Le Seci Iairc (I'Mal des Finances cl du Commerce,
Dr. EDMOND HLRAUX.
Lc Secrelaire d'Elat de l'Insirliction pliblique, clzarg6 pir iiWrim dn porielenille de la Juslice,
AUG. SCOTT.
Le SecrHairr d'Efaf des Travaux publics cl dc I'Agricullurc, chary p. i. du portclMillc (Ics Rclations E.Wricures,
FuRcv CHATELAINE.
hwt-aU-PH110 le 3 Mal 1918.
1-k COMMISSION CAOM-MU'NALE DE PORT-AU-PRINCE.
Vu les articles TI de la lol dti 21 OcLobre 1876, 50, Jc. alin6a et 51, 8e. alin6a de celle (ILI 6 Octobre 1881 stir les Conseils coninitinaux ;
Consid6rant qu'il y a Heil de modifier Fancien svst me de num6rotage des n1aisons et emplacements non batis de ].I ville ainst qUe le mode de designation des rues pour le remplacer par nn autre toiit-a-fait moderne tt plus propre par




consequent ti faciliter le fonchonnement des Services publics, tels que ceux de la Police, de hi Justice, des Postes et T616gra plies,, de FEclairage 6lectl-i([Lie, des voitures de 101-lage, etc, et a procurer aux visiteurs strangers un moyen commode (le Se 111-lider dans lel-IrS courses ell ville
A i i ux 1' T E, C 1, Q UI S 1- T
Art. ler.- Les rues transversales allant. de FEst A 1,01lest seront d6sign6es par (les chiffres, cells qui sont lon"itudinales, s'6tendantdti Nord 'III S1.1dpar des lettres alpliab&tiquesCelle nonvelle indication des rties Winterdit pas aux administr6s de continuer A les designer par leurs lJoills, soil pour lenrr, affairs personnelles, soil pour leurs relations coilliilerciales.
Art. 2. -- Toutes les masons et les emplacements non bills vont Otr%? nnm6rot6s par FA(Iministration communale el Wapr&s un plan adopt piir elle.
Clia(pic propri6taire sera telll-l (le rembotirser -,'I la commune, jours -il)i-&s ),-I pose de 1, pla(ILle num&dans tin (161ai de huit a
rot6e revenant a sa mason, le prix de cette plaque Ct les frais n6cessit6s pour sa pose.
Le niontant de la valetir ii verser -,'I cet effet ii'excklera' ell aucun cas, une gotirde et demie.
Art. 3.- Les propri6faires (IL)i refuscraient ou (Iiii diff6wenaient de payer cette valem-, stir la presentation d'LI[I bOrdereau d6livt-6 par le Reccvetir communal, scron.. d6nonc&s A la Justice de paix pour 01re condaniti6s -,'I soil rembon i-seme lit, SMIS l)r6.jI-ldiCe de hiniende pr6-LIC par l'article 390 ( 13'e. alin6a) dii Co(le p6nal.
Art. 4.--- Le present, arr t6, vipres avoir &t approm-6 par le Seer6taire d'Etat de I'llit6rieur, sera llllprilll pLIblle et ex ctlt& A la dili(felice des jtl-(fes de paix, de la lendarlilerie (I'llaiti et des Agents (le VA(Iiiiiiii-stration communal pi-Opo.-, .s CI cc( effet.
Fait.-'l la MZliS011 C01111111-Inale les.1our, mois et an que dessu.s.
Le P1. f"Sideld dr la Comnlissio:;,
CfT. A A1,11110N'411.
Lvs Inembl-cs dc fit Commissioll,
CLI*-.NlI-NT .1. ZACHAntE Ti-iomAs.
\'It el appl-oliv(" :
Iv Scen',laiie d'Eial de 1'hWi-ie1u-.




DEPAll'IT"MENT DE L'INT14RIEUBt
La Secr6tairerie &ECtif (to Fint6ricur donne aNris que le Mercredi 12 Juin prochain, jOUr du vote du PROJET 1)1 CONsTITUTIONjes Administrations et BureaLIX pUbliCS seront ferm6s dans totite I'MendUe do ]a WpUblique.
Port-au-Prince, IC Iff. h1in 1918
WSW~
A RIIETE
DARrIGUE.NAVE
PR f-S [DENT DE LA 1111"PUBLIQUE
Vu les articles-29 11 37, 40 ot 45 dL1 Code de Conimerce
Sur le rapport dL1 Seer6taire d'Etat des Finances et du Com11101-CC Ct de YZIN'k (ILI C011SCil dCs SecrOakes d'Etal;
A u I t 1' -t, I-,- :
Article ler.- ]-,'Is[ atiloris6o Lt. SoeiO6 anonyme former .'I Port-au-Prince ,;()its it-, (Unomination (10 la (( Coopf-tz-k-rivE pat, acte I)Lll-)IiC C11 (hte du T) Nhi 1918.
Art. 2.--- Est zipprouv(_'! F'LUL'tC C'MIStitUtit' dc ILI (lite
1)ass& au rapport de Mu .L- )::is lloa.- nru et son coll gue, notaires ii Port-au-Prince, le 20 'Mal 1918.
Article 3.--- La pr seiiLo aUtorisLition I)Diirt-a 6tro r voqu6e en cas de violation des lois et non ex6cutioii (lei Statuts aj)prouves, sans pre UdiCe (L-S (19111'11_1(feS-int t' tS CIIVCI.S ICS tiers.
Article .4.- Le d'Etc-it des Finances est cliarge do
I'exkution du present ari M& (Im scr,i imprim-' Ct Cx( CtW%
Douin6 au Palais N-ational, a Port-au-Prince, le Mai 1918, an 1156-tie del'Ind6pendance. DARTIGUENAVE.
Pal. le pj Sidollt :
Lr Serr laire &Elat (Ics Finances rt dn ComMeNIC,
Ojit. EPmeN,) HER t'N7.




AMIP'JE
1) A 11TI G UENAVE
P1111""SIDENI'DE LA 1111'PUBLIQUE
Vu les articles 29 cil 37, 10 et 15 du Cocle de Commerce
Sur le rapport du S-M-6taire d'Etat, des Finances Ct (ILI C0111inerce et de l'avis du Coinicil des Sect-Maires d'Etat
Anni'l-l-L :
Art.lcr.-- Est atitoris6c ]a Scci6t anonvine form6c it Portati-Pritice swis la denomination de (( USINES CENTRAI.ES DE UARTMONITE )) par acte public en (late du 28 Mai 1918.
Article 2.- Est approtiv6 hICtC COIlStitLItir (te la. (lite Socict6 j)aSS6 it',I (10 MO. LWIS HENRY 110"JAR-1,11 ct son coll6gue, notaires a Port-au-Prince, le 2S Mai IM
Article 3 La pr6sente witorisation pourra e'tre rOvoclu6c cii cas do violation .(Ics lois ct non cx6ciition des Statuts. approtiVessans I)ITILIdice des doniiwigcs-int (-Ots envers les tiers.
Article 4.- Le Seer6taire (FELat des Finances est clvirg& (le FeX6C11601.1 (ILI present ari-N6 (Ini scra imprim6 et c.x6cuW.
Donn& 'ILI Palais National, A Port-au-Princele 29 Ihi,1918, an 1156mc. de FInd pendal)(10.
1) A BITI G UENAVE
Par It,
L3 dEtat d,,,s I ala OIN 147"I'CO,
Dr. EDMOND 1111"RAUX.
amb
S!-CR1-"TAMFR1F, 1)1: TAT DF. CA(iWCULT1 7RE
COMAMUNIOUL
D'apr6s, les derni6res informations de notre Consul
au HAvt-c, le coton (Iiii en IN I ne dk .wtssait pas Quarwite Francs fait actne!!ernen! Fcs. 3.50, 50 A h 11,ourse (1-1 ffivre,




11 est tione de tOlItC 0j)j)-)NII11it& ([W, ii-)s pr,)-I1iCLeuri acewdent un soill sp ci".11 il. cette denr e.
110 rki 11-Pri lice, 10 6 juill 1918.
1, 1 B E RTi, E"ALITI FR ATE' Ii NITE,
BEPUDLIQ LYE D'HAITI.
111104I.A-AMAIJON
D A 111"I G UE N A VE
PAI'-ISIDENT DE IA RIl-PUBLIQUE
CON(xroN'i ..Ns,
Dans le caline le phis admirable et I'ordre le IALIS I)al-I'Lli", \-oils avez donn6 aii Pays kI CMIStitl-ltiOll SOLI,Iiise iI votre ratification par le Gonvernument de ].I 1116publique aiiinl (ILI d6sir sinc're (III bien-Mro de h collecti-vit6.
Je voils remercie solciill''11 2111(.Ilt.
C'et acle de lumic que vml' .I"-C!, hhrenicill nccomph, t6liloiglwde -votre sells 111,010nd deFo U11 !"? (11P,
jarnais unc ConslitimWe ou ki Chfinflne (F,-, 11"I Oo,
due a une si forte majorlt( Voits vo!, reiid-tv- cDnl -JtqUe, le present Iant charo," (I'mi comiati-in-lble, now-,
avons potir impOrieux devoir de prendre la r6sohition 6nerfllque de eonqu&ir un avenir de bonlieur et de dignity dans fa Concorde el dans I'l. paix
Wsormais, kl SCII]CIICC (10 1),0111101-11' ct de dignity est dans la CnIlstillition unic, A la Colivelitioll : ayolls le CSI)01;1Won recneillir bient6t la nr)isson.
11iiissent les Wnhfictions divines, giuder n(Arc Patric stir Ia voic de la prosp('rilo-el de I'l
Yive hi (-011 tittflion !
Vive Flndepend.-Lmce (Ftfla'Ji
Donn& au PahisNatiowd dePort-ati-Prilice, le 15 O'Llift HIS.
1'55 mv, dc 1"Ind61-nnif ,nice. U A BtTl G = "T ---" T




E K C, I I I'- 1A I N E i)'Ei,,vv u' DI'ITAWFEME' T DE LIN I LMEUIL
('A 0 11,11 FN I () 111
La "'ol"11,111tatioll popill-ail-c qui Cut liell le ilierci-edi 12 .11.611 courailt sill, le project de Coils[ itiltioll, ell eonfonllito (fit Wcl-ct de Soil Excellence le Pr6sident (I'llaiti, en date (tit (S Mai 1918.
A DONNL LES, RI::SULTATS SUIVANTS '.
9S.29-1 ()Ul
centre 769 NON.
Pol-t-au-Pi-ince, le 18 Juin, 1918-'
Fn.vn-,1 Nll'k:.
REPUBLIQUE D'HAFF1.
CONSTITUTION
DE LA RETUBLIQUE 1) 11AITI.
("11APITBE PRENHER.
'"I"IT11141 ],,,,
DIlTorritoire de In R('11111)[hple.
All. Jer- La 116publique (I'l laiti est title et indivisible, libi-el) solivel-aille et inWpendaille.
Son tcl-ritoile, N, compris leg iles Id.incentes. est iliviolaWe et lie pelit h-c pni- m r-li'l tv,1;1 )',I J)"ti. calivel.tion.
Art. 2.- Le territoire dc la 1WpUb1i(f L10 est divjs6 en Wpartements ; cheque D6,partement est SUbdiViSe en Arrondissements ; et chaquc at-rondisseinent en ('0111111 u Iles.
Le nombi-c et les limits de ces subdivisions swit d6terniin6s par la loi.




- 4 G
lh s M.,litivils (.( (-I(, lo-III-S (11.0its.
SECTION PREMIfTE.A's droils civits r/ poliliqncs.
Art. 3. Les r6gles relatives A la nntion,11116 sont d6termi116es par la 10i.
Art. 1- TOUt stranger qui se troupe sur le teri-Itoire dlla'iti JOLlit (IC ]a ni me protection accord6e aux Ha-Iffiens.
Art. 5.-- Le droit de proprtetO inimohili re est accord it I'Mran f- r r6sidanL en H t"iti et mix soci6t6s forni6es par des' Mrang -rs pour les besoins do 10111-i (1-111CUIT3, (10 leIll's entreprises agricoles, comm--rei"Iles, industrielles oil deilseignement.
Ce droit prendra fin dans une p6riode de cinq ann6es apr6s que F( Iranl(fer aUra cess& de r6sider dans le p-tys OU qu'auront ecss6 I es operations de ces comj)agnies.
Art. G. 'rout maitlen ,* te vln(it-et-un ans a I complies exerc-- les droits politiqLies, s'it r6unit Wailletirs les autres conditions dMermin6es par la Constittition et pCar la loi. Les krangcrs peuvent acquerir In nationalit6 haRienne en se conformant aux r&tfles 6tablies par ki loi. Les flaitiens par naturalisation ne sont admis ii I'exercic(, des droits Politiques qu'apr&s cinq ann6es de residence sur 10 territoire de ha 116publique.
Art. 7.- J.'exercice des droi!s I)Oliti(ILICS sera suspend par suite de condan-imation judiciaire, illtel-VelILIC conrorm6nient aLIX lois fllalti, important SLI.Spension des droits civil.
SSECTION DEUXt(,mr,
Al (11.0il public.
Art. 8.- Les Haitiens sont 6gau\ devftnt ]a hyi. Its sont egalement admissible anx employs civil et militaries, sans autre motif de preference que le m6rite personnel OU les services rendus au Pavs.
Art. 9.- La albeit& individUCIIe est garantie.
Nut ne peut 6tre d6tenu qUe SUr ha prevention d'un fait puni par la. loi et sur le mandate d'un fonctionnaire 16.cralement compMent. Pour qUe cc mandate puisse e2tre eX6CUt6, it faut :




47
I ) (Ill'it exprillie le lilotil' dc la d6tention Ot I'l disImsit,011 de 1,1 10i (11.1i PLIllit le fc-lit itill)[116.
2) (lu'il soil notili6 et clti'il oil soil laisse copie A la personnel d6tenne all moment de 1'exftution.
Hors le cas de flagrant (1611t, Farrestation est soumise Ctilx 0i'llies el conditions ci-desslis. Totite arrestation oil detention fnitc contrairement (A cette ispositioll, toute violence Oil I-HRIC1111 eillplovk" (1,11IS 1'ex6ellion d'LllI mandate sont des actes arbitraires centre lesquels les parties 16s6es petivent, sails alitol-isatioll pi-kilable, so potirvoir deviant les tribmiaux compRents, en p3tirstfivant soil les auteurs, soil les ex6culeurs.
Art. W.- NLI1 Ile j)CIlt MIT diStl','lit (ICS
ill(-feS (1110 I'l ('01 Stittition oil la loi Iiii assi(ine.
Art. 11.- Aticune \7 i Z
site domicilinire, atictine saisie de papiers lie petit avoi r lieti. qu'en vertil. de la loi ot dans les formes (ILI'CIIC ])ITSCI-it.
Art. 12. -- Ancune loi ne pout avoir (Yetfet r6troactir.
Art. 13.- Nulle poine lie petit 6tre 6tablie que par In loi, Ili -lpp1i(lLI6C que dans, les cas qu'elle determine.
Art. 1-1.- Le droit do propriM6 est garatiti.
Nill lie pent Otre priv (L' sa proj)rietc clic pam, causo (1-titilit6 pLlb1iqLIC, d,lIlS ICS C IS CA (to la manl6re 6tablie par la loi et movennant title juste et pr6ulahle indeninit6. La confiscation Zles biens en matifte politi(Itic lie petit tre kablie.
Art. 15.- La poine d-- mart est a1yolie oil mati re politique, eXCel)[6 pour c.anse do trahison.
La loi (16termine la peine (Iiii la replace,
Art. 16. Ch, cun a le droit d'exj)rimer ses opinions en routes mati res, d'6erii-ed'inlj),,-imor et de publier ses pelis6es. Les 6crits lie petivent 6tre soLimis A atictine censure pr6alable. Les 11)LIS de ce droit sont d6finis et r6j)riin s par la loi, sails (In'il puisse Ore port6 atteinle ii. la liberty& de la pressed.
Art. 17.- Tous les cults sont. galement libres.
ChaCt.1n. a le droit. de professor sa retilfion et d'exercer librement soil culte, pourva qu'il lie trouble pas l'ordre public,
Ai-t. 11 .- L'enseigneinent est lihre. %
La liberty de Fensewiienient s'exerce sous le contr6le et la surveillance de FEW, conform6nient A la. loi.
L'instruction piiinaire est obligatoire.
L'instruction publique est gratuity -I tolls les degr s.
Art. 19.- Le jurv est. Mahli eil mat*- re criminelle et pour d lit I)Oliti(ILie et 6 pressed.
Art. 20.- Les liiitiens oil[ le droit de s'nssembler paisible-




ment et sans ai'mes poill' s'Ocellj)el de tOtItCS (ILICStiOlIS, ell Se conforinant "ILIX lOiS (ItIl petivent r6gir 1'exerclee de cc droit,
-sans n6anmoins le sottillettre ,I atitorisation pr alable.
Cette disposition tie s'applique point aux rassemblements dans les liel-D, l)LIhliCS, lesquels restent enii&rement soumis MIX 1"is dc police.
Ait 21. Les lin'tiens ont le droit dc s'nssocier conform6Illent -,I la loi.
Art. 22.-- Le droit de petition est exci-c6 porsonnellement 1),11- 1111 Oll j)1LISiCtlI'S iI1diVidtIS,.jZ1III,'JS 'III lioni (1,1111 Corps.
LCS 1)61itiOlIS I)eLIN'Cllt 6[re addresses 'III POLIVOir L&gislatif ou ati Potivoir Ex ctitif*.
Art. 23.- Le secret (Jos letters confines ft la poste est inviola 1) 1 e.
La loi determine quels sont les figents responsables de cette Violation.
At,[. 24.- Le francais est ],I hinguo officielle. Sol! eiliploi est obligatoire en mati&I-C admillish'ative et judiciaire.
Art. 25, Nulle atitorisation pi-&alable n'est ii cessaire poul. exercer des poursuites centre les l'onctionnaires publics pour 1',aits do lour adm inistra ti oil, satif les exu-ptiolls 6tablies par la Constitution.
Art 26.- L-a loi tic pent aj-otiler Ili (11ro,4er (:I la COI1Sti[LItion. La letter do la C01"IStitiltiOll (1011 tOtliOL11-S 1)1'e\-"Iloir.
Tjrf RE Ill.
De In smivv'vailleW et des 1"mivoil-S :aux(flivIs ('11 eSt
Art. '27.- La sonverainct& nalionale reside dans l'universalit& des citoyels.
Art. 28.- L'exercice de cette souvci-a;nct6 est U16(yti& A trois pouvoirs: le Potivoir LLfislatif, le PoLivoir Ex6culif et IC P011VOir JUdiciaire.
lls formenL le Gotivernement de la 116publique, sequel, est essentiellement civil, d6mocratique et repr6sentatir.
Art. 29.-- (,haque Ponvoir est indt pendnntdes denx.Intres dall", Ses attributimis (Ill'il exerce s6pal' Illcnt.
Auctia d'etix tie I)eUt ICS Ili SOI'til- des lill-lites qui lui sont fixes.
Art. '30.- La re3pousabilit6 individtielle est formellement attacli e "I tOLItes les f*onctions publiques
La loi r (Yle le mo1c I suivre centre les fonctionnaires pti))lice poill. faits de teur "IdIll In istrat ion.




CHAPITREA 11RENIII-Alt
SECTION
Dn Ponvoir Lcgislafif
Art. 31.- Le Pollvoir 1,4islatif S'exerce par (ICIIX Assrili bjc Cs: line Challibre des d pllt s et till S Ilat, qui forillent 10 Corps 1,6*gislalif.
Art. 32.- Le noni'Dre des WpuWs scra fix oil raison (to la J)')j)LlkltiOlI surla base (I'mi (161put& par 1; hal)itailts.
En attendant que le d6noinbrement de ]a population soit I Zlit, le 1101111)1'e deS Wj)Llt6S eSt fiX6 "I 1.1-ellte-SiN, l'6j),'II'tiSeIltI'e les Arrondissements actuellement existants, soil: trois D%*.pIll6s I)OLII' I'Arrondissement de Port-au-Prince, deux pour chactill des Arrondissements du Cap.-Hailien, des Cayes, de Port-dePaix, des Gonaives, de Mr6niie, de Saint-Marc et de haemel et un 1)6put6 pour chactin des antres arrondissements. Le Wput6 est Ju A la niajorit6 des votes 6mis dans les A5sem1)16es primaries de la circonscription d'apr&s Ic mode et les conditions prescrits par ha loi.
Art. 33. Pour Mrc member de ]a Chambre des d6put s, il fa 111 :
1 Elre 'ug6 de vinat-cinq ans accomplis
Jollil. des droits civil et poliliques
:1 AN'Oil' V&Si(16, "Ill 1110ilIS LIIIC al'1116C d.IllS I'Arroildissenicnt a represented.
Art. 34.- Les mcnibres de ]a Chambre des Wpul6s sout Atis potir deux ans el sont ind6fininient rMigibles. Ils entrant oil function le premier lundi WAvril des ann6es padres.
Art. 35.--- En ca.,; de valance par suite de mort, (16illissioll, d6ch6ancc ou aUtrement Wun Wput&, it est pourvu i soil replacement, dans sa circonscriplion Ieclorale, pour le temps sculement qui reste A courier par une 61ection special sur la convocation illIlIlkliMC (ILI Pr6sident de ha 1116publique,
Celte 61ection a lien dans une p6riode de trente.jours apr&s Ia convocation de I'Asscmhl6e primaire, conform6nient A Farticle 107 de ]a pr6senle Constitution.
11 en sera de ni ine en cas de non Mection dans une oil plusielirs circoliscriptions.
SFITION 11.
DII
Arl. 36.- Le S6iat se compose de quinze SO-lateurs.




Letirs functions durent six ann6cs et commencent le premier lundi (FAvril des ann6es padres.
Ils sont indMiniment rMigibles.
Art. 37.- Les S6nlateurs, repr6sentent les D61mi-tements qui sont au nombre de cin(l, soit :
Quatre S6natetirs pour le Wpartement de I'Onest
Trois pour chacun des Wpartements du Nord, du SLId et de I'Artibonite.
Detix pour le Wpartement (in 'Nord-Onest.
Les S6naleurs sont 61tis par le sull'i-age, universe ct direct mix Assembl es primaries des divers Wpartements, selon le mode et les conditions prescrits I)ar la loi.
Scront Ous les candidates qui atiront ObtCIlU 10 I)ILIS grand nombre de voix dans les Wpartements.
A la prenii rc election, apr s, Fadoption. de la pr6sente Constitution, ces 6lectionsauront lieu de la mani&re suivailte:
Dans cheque Wpartement le c,,mdidat qui aura obtenu le Plus grand nombre de voix sera Ou s6nateur pour ce D6partoment potir tine p6riodc de six ans; le candidate qui aura obtenu en second lieu le plus grand nombre de voix sera 6lu pour tine p6riode de quatre, ans.
Dails chacun des D6partements du Norddu Sud et do I'Artibonitele c,,.indidat qui aura obtenu en troisi me lieu, le plus ,grand nombre de voix et (lans le D6partement do I*OUest, les candidates (lUi auront oblenti en troisi&me et quatri6me iieu le plus grand nonibre do voix, scront 6lus pour Line p6riode, de deUx ails.
Dmis It suite et dans les elections r guli&res, les c,,indidats avant, obtenu le plus gr,,.md nombre de voix dans les divers D_- apartments seront 61tis pour la p riode entifte de six ann6es.
Le S6nat so renOLIvelle par tiers tous les de,,i,: a!i i.
Art 38.- Pour tre 6lu S6nateurjI faUt
4) Etre IcY6 do tiente ails accomplish,
1) ) Jouir des droits civil et politiques.
3) Avoir r6si(16 au moins doux ans (],-ins le D parteiwiit A repr6senter.
Art. 30.- En cas de vacancy, par suite de mort, admission, d6ch6ancc OU autrement d'un S6natcur, il est pcurvu it son remplacenient dans son D6partement pour letemps seulenlent qui reste it courii- 1),,ir tine Mection sp6ciale sur ki convocation imi-n6diate du Pr6sident de ]a 116publique
Cette election a lieu dans tine p6riode de trente jours apr6s la convocation de I'Assembl6c I)i-iiiiaii-ccoiifoi-iii6iiient ift Farticle, 107 de, la pr6sente, Constitution.




ell ser"I de 1110111C ell Cas de ll,)Il 61ectioll dans un Olt ,phisieurs D61)"Irteineills.
I," CTI () N I 11.
A, I'Ass.-nibb"v Natiow"It'.
Art. 10.- Les (IOLIX C11,11WIres Se r llniss,-111 en N:itionalc dalls les C"Is pr %,Ils pal. 1.1 Constitution.
Les ponvoil's (10 I'ASSCIIII)I60 ."Itioll.11C soil[ billit6s ot lie prevent s'6tendre I d'antres objets (ILIC CNIX (111i 111i SOIlt SI)6Cialement attribu6s par la Consiittition.
Art. -II.- Le president (Ili S6nat pr(,sid, I'As.icinbli6e Nnfionale, le prOsident tic la (Amnibre des Conimunes ell est le vice-pr6sident, les secr6tai res (Ili S6nat et de Ia Chambre des Communes sont Ics seer6taires de I'Assemb] -'-e N'ationale.
Art. 12 -- Les attributions de I'Assembl6c Nfationale sont
I ) D'&Iirc le Pr6sident (11- la flw,- ptibli(pe et (I-- r0c.voir de Ini le segment constittitionnd;
2)De d6clarer la (vierre sur le r-ipp-)rt (ILI Pxuvoir Ex6clitif'; :1 ) D'approuver oil tic rejeter les trait s -(12 p.iix et atilres traits et conventions intern itionales
Art 43 Dans Ies ann6es (I'61e-tio:is pi%. sitI,2ntie11es reg,iIi&res. I'Assenfl)16e Nationale prockle .-'I I'61ection (Ili Pr6sident de la 116publique Ic second 11.111di d'AN'ril et lie pent se livrer ,I d'antres travaux rcstant ell perin in n ,es-uur Ics dilwinch2s ct jours f6l.i6s itls(ltl,(,t cc que Ic Pr6sident ait Mo 6111.
Art. 4 1.- L'61ection du Pl- SidCllt tic ],.I 111 1Mbli(fLie se fait all scrutiny secret et I la flin -it6 'Ibit)11.10.
Si, apr&s Ic premier tour de SCI-11till, 'ILICIIII (ICS C,111didflS ii'a obtenu Ic nombre des suffrapfes requis par I'61ection, il C-,1 proc6& -,I till second tour de Scrutin Si, I cc sLecond totir de Scrutill, ailcull Candidat 11'est 61ti, 1*61ectio:l sc concentre sur les trois candidates ([Ili ont obtenu le pItis.de suffi-ages
Si ,ipi,&s trois tours (1,-, scrutinauctin des trois n'a 6te 61ti, il N, ,I hallotage cntre les de-ix qui ont lepitis de voix, et celui qui obtienL ha majority des sulfralf s exprim6s est prochail]6 President de In 116publique.
En, cas d'6gqIit6 de suffrages des deux candidate sol-t (16cide de I'61ection.
Art. 45. Ell cas tic vaean c (1,-, I'ofli --I- de Pr6sident, IAs S I j o u rs
sembl6e Nationale est lenu dc se r6mlir dans Ic. d; x avec ou sans convocation (Ili Conseil des Secr6taires d'Etat.
Art. 46.- Les s6ances de I'Assembl e Nationale SOIlt I)LI




- )2
i)li(Illes. N&,jjjljjoijjs, elle petit se former en conijt6 secret Sul' la deniande de cinq menibres et d6cider ensuite a ]a niajoi-R6 absolute si la s ance doit tre reprise ell public.
A r t. 17 EII C,IS (I'Llr(fellCe,101-S(Il.le le COrpS 1,(-' gishatif n'est pas ell SCSSiOll, le POUVO'r EX&ClltiI* Petit COIIVO(jUel- I'ASSerll1)16e Nationale en sessioii extraordinaire.
11 communique ii I'Assembi6e Nationale, dans tin message &rit, les raisons de cette convocation.
Art 18. La presence dans J'Assembl e NAimmic do In 11111;orit de clincime (IL", deux ('hanibres est n0cessaire pour prendre des r6SOIUtiOlIS; IIIIdS 1,'l 111il'101-it6 petit 'IJOUrne.- de jour ii jour et forcer les menibres absents ii assisteratis6ances selon le mode et les pines (Itic petit prescrii-e- I'Assembl6c Nationale.
CHANTRE 11.
SECTION PflwEAITrJIjE
De I*Exercice (1a Polivoir
Art.,49.- Le si gc du Corps 1,6gislafif est Its& dans In Capitale de ]a Wpubfiqtie.
Ari.50 -Le Corps Ugislatif se r6unit de plein droitchaque ann6e, le premier hilldi WAVIII.
La session prend. date (I&s hA COFIStitUtiOll des I)LII'C,,i,,Ix des deux Chambres.
La session est. de trois mois En cas de n6cessiI6, elle petit Rre prolong6e.jusquit (Itiatre par le POLIVOir EX6'%--Lltil* OU le Corps 1,6gislatir.
Le President de kI 116pUbli(ILIC pellt -I.jOLII-lIel- les Chainbres. Mais Yajournement ne petit e'tre de plus Wun 11IMS, el paS'pIUS de, deLl.-, ajournements ne peuvent avoir fieti dans le cours Willie m6me session.
Art. 51.-Dans Yintervalle des sessionset. en UIS (FUrgence, le President dela 116pUblique petit COrIVO(jtlI-'I- 10 COI-I)S 1,6(fiShatif A 1'exti-caordinaire. 0
11 11.1i rend alors compete de cette 1110SUre par un message.
Dans le cas de convocation it Yexlraordinaire, le Corps 1,6'(SiShItif 11(- I)OUIT11 S'OCCUpOr d','ILICLIII aUtre ol jet 6tranger cqtix motors de cette convocation.
,Art 52.-Chaque Chambre vhifie Y61ection dc ses members etjuge sonverainement lescontestations qui s'616vent il cc stijet.
Art. 53.-Les men-thres de cheque Chambre prOtent indlviduellement le sernient do inaintenir les droits du people et. W tre fid&]e it ha Constitution.
Art. 51.- Les s6ances des deux Chambres coat publiques.




Chaque Chambre petit sc former en comit6 secret sill, la de. mande de, cinq members et &cider ensuite A In majoii(6 absolue si la stance doit Ore reprise ell ptihlic sur le m6mc, S LIJ e t.
Art. 55. Le Potivoir L6(;islatil' fcait des lois sur fous les objets d'itlt6i-O public
L'initicative apartment it cliaCLItIC des deux Chambres cainsi qu'au Potivoir Ex6cutif.
N anmoins la loi I)Lldg6tairexelie concertiant 1'assiette, la quotitO et le mode de perception des inip6ts et contributions, cclles ayant pour obJet de cr6er des recettes oil d'augmenter les d6penses dc FEtaL doivent Otre (Fabord votes par la chaillbre des Wptlt s.
Eii cas de dosaccord entre ICS dCLIX Chambres relativelilent
elia(ILIC C11,1111I)IT 110111111C J),II' iltl SOH, ell a ces lois 11
noillbre 6(ml, tille Commission interpal-lemelitaire qui 1.6solldra ell dernier res-ort le d6saccord.
Le Potivoir F"x6cutif a scul le droit de prendre Finitiative des lois concernant les d penises publiques; et atictine (Jos dcux ("hambres n'a IC dt-Oit (I'Mignienter tout ou partic des d6penses proposes par 10 POLIvoir Exftutil'.
Art. 56 Chaque Cliambre, par ses r ,glemenls, fixe sa disciplineet d terinine le mode suivant sequel elle exerce ses a Uri bu 1i oils.
Chaque Cliambre peut appli(ILler des pines disciplillaircs
ses members potir conduit r0pr6hensible, et petit expul I tin member par la majority des deux tiers de ses lucillbres.
Art. 57,-- Les members du Corps 1.6(fislatil', satif le cas de thi(yraM d6lit, de trahison ou fiaik ell-11)0'. tlllt Line peine aftlictiN'C OLI infamante, ne petivent 6ti*e poursuivis ni arrot6s (n mati rc de repression pendant la dur6c de ha session qti'avec F,'11.1torisation de la Cliambre I la([LICIIC ils appLartiennent.
Dans 'IIICLlll C,'IS, HS Ile I)eLIN'Cllt tre arr t6s pendant clti'ils IISSiStClIt 'I 1111C S6,IIICC de ICUI' Cliambre oil 101-S(ILI'ilS S'V I-eiident oil ell reviennent.
At-[ 5,S.-Atictme des dCLIX ('111,1111I)ITS Ile J)C1lt'J)I-CIldI-C de r6soltition, sans la presence de ]a majority a))SOILIC des membres; nt anmoins, tin noilibre Inf''ricur des members petit ajOUrner de jour A jour et forcer les members absents ift ii,(sister ,Iilx S6,qllccs selon leill-Ac et Ics pc i-llfs (ple petit crirc cheque Clianil we.
Art. 59. AUCLIII Icle du Corps Ugislalif Ile polit 611-c plis (lite par iiii nonihi-c de voix 6cfal oil supcricur A 1a majority des members presents, ewcW6 loi-squIl est aWrement pr6vu par la pr6sellte Conshtiltion.
Art. 60. Un project de loi ne petit Otre adopt par aucune




54
des deux (1111,1111bres qu apres avoir 06 \,ot6 article par article,
Art 61 Chaque Chanibre -I le droit (Famendei- et de diviser les articles et amen(lements proposes. Los amendellients vot6s par title Cham-bre lie petivent faire parties (]'till pi-o.jet de loi ('I\'Oil- 616 VOt6S ]),'It- Fautre Chambre; et al-IC1111
pro.jet de loi lie deviendra Ioi qti'apr s Cavoir w vw dans la inome forme par les deux Chambres. Tout proJet do ki pout
Ire retil'O do hi diSCIISSiOll Ullit (ILIC CC J)I-0.jCt ll'a Ims 06 d6firlitivelliclit \,W.
Art. 62. Toute Ioi vot6e par le' Corps 1,6gislatir est imm6diatement adress6c 'ILI PI-6Si(ICIII de I,-1 1161)111)li(file (Itli, avant do la l)l'OIIILII(fLICI ,I le (it-oit. d'y faire des objections oil tout, oki en parties.
Dans cc cas, il renvoic la loi ii ],,I Chambre oft elle a- 06 primitivement vot6e, avec ses ob sections Si la loi est amen(16c pareette Chambre elle est envoyee it Fautre Chaillbre avee ICS obJections Si I'l 10i ailisi amend6c est \,ot6e par la secolide Chaillbrcelle sera adressOc do IIOLIVe,-III ati PrAsident pour Ore promidgu6c.
Si les ObJections solit rejet6cs par 1,1 Chaillbre qui a prilllitivement vo16 ],,I loielle es' renvoy6c .:I Fatitre Chainbre avec les ObJections.
Si ha second Chambre vote 6,gfcalement le re.jet, ]a Ioi est CI1V03'6C 'ILI PI-6Sidellt (11.1i CSt (1,'IIIS ]'obligation de la 1)1'01]ILIIg it e I,.
Le reJet des ob sections est vot6 (1, its ]'title et I autre Chambre 'I ha ina.jorit6 des (ICLIX tiers de C11,UILIC Chambre; dans cc clas les votes de chaque Chanibre seront donn6s par oili eL par non et consigns en marge (ILI 1)I-OC S-VCI-bII il c616 dLl nom de cheque member de I'Assenfl)16e.
Si dans kine et I'autre Chanthre les deLIX tiers lie so r6u nissellt pas pour anleller C-- les o!)Jectiolls Sollt ICCCI)
1&s
\I-L 63 Le droit d'obJectioll dolt Mrc exerc dalls till d ,hi do 111.1it JOLII-S (IC 1,1 d-LItC (IC IA presentation de ],,I loi -.III President, c 1 1'exclusion des dimanches et des JOIll-S ment (ILI Corps Ugislatif', conforni6ment 'I I'article 50 de ],.I pr6sellte Constitution.
Art. 6 1. Si, dalls Ies (161,lis prescrits )),It- 1"Irlicle pl-f,,C6(lent le Pr6si(lent d,, h 1116plibli(ILIC IIC 1'.Ilt ILICIlne objection, h loi (Ioit 011-C pl-0111111""ll(c, I'l llmill-, (ple I't Scssioll (III Corps
11"lit pris fi l ;Ivallt I'CXI)il.zlti(,)Il des &, .hlls. I),IllS (-C as, 1,1 10i (ICII)CUI-e ZI
Art. 65 -- UPI project de loi I-e.106 J),Ir I'MIC CICS dCtIX Challibres lie petit Otre reprodilit dalls hl 1116111C session
Art. 66. I'VS Jois 0 11111-CS acles (111 Corps 1, gislatif, sollf




I-ell(Ills offiCiels pjjj ja N'OiC dU MOllitCUr )) CA illS61.6s (falls le bulletin imPrini6 et num6t-W aNrant I)OL11' liti-e BUIICtin des Lois. ))
Art. 67.--- La Ioi prend (late (ILI jour de son adoption (16finitiVe ])',It' IeS (ICLIX Cliambres, mais elle ne deviant obfigatoire qu'aj)r s I(a IM-0111111gatiOn (ILli ell CS1 Taite Coll fol-1116111cil t a la Ioi.
Art. 68.- Nut tic PeUt Oil personnel presenter des p6fitions an Corps Ugistatif.
Art 69-- Chaque member d1t Corps Ugislatif rqoit title indenmit& mensuctle de Cent cinqu(mle dollars A partir de sa prestation de sernient.
Art. 11a l'ouction de illembre (ILI cot ps 1,6glsfatir est incompatible avec toute antre. foliction I'Mribu6e 'par YEW.
CHAPITRE 111.
DU Pouvom Ex .cmm--.
SECTION PhEAHERE
Du hYsidmi de In IMImblique.
Art. 71 .--- La pUiSSa1lCC CX6CLItiN'C est exere6c par Un CitOyen qUi prend le titre de Pr6sident de ]a 116publique,
Art. President de la est 61ti p9ur quatre
fills.
11 entrera en functions le 15 ilhai, except 101'S(ILI'il CSt 61LI potir remplir une vacance; dans cc cas. it est 61tt pour to temps qui reste 't COLlrir et it entrera. en function invw-',diatement apr&s son Mection
Le President est inini6di.-ttement i-661igible. Un Pr6sident qui a W 1,66!u tic petit FUre pour tin troisi&nic mandate jLISCC (ILI1111 (161,'Ii de (ILIatre ans tie SOR 6COL116
LT 11 citoyen (ILli a 6t6 Ou trois fois Pr&sident n'est plus 61i(vible a cette function
Art. 6ti-C 61LI Pr6sident de la R6publiqueil I'aut
I ) Ftre n6 de p6re haitien et ti'avoit-jani-lis IT11011ce a Sa nationalist;
2 v'tre A"6 de quarante ans accomplis;
3 JOLtir (ICS (11'OitS CiViIS Ct I)Oliti(ILICS.
Art. 74. Avant Tentrer en ronction, le Pr6sident pr6te deviant I'Asssenibl6c Nationzile Ic serment suivant
ye jure devatit Dieu et deviant la Nation d'observcr et de




faire observer fidOement la Constitution et les lois du people 11,"'itiell, 10 respecter ses droits, de maintenir YInd6j)endance Nntionalc et Fint6grit& du territoire. ))
Art 75 --- Le Pr6sident de la 116publique nomme et r6voque les Secr6taires d'Etat,
11 est char(O de veiller fl 1'CX6CLIfiO'1 & S tl',Iit6S (10 la 1116publimle.
11 ftfit seller les lois du Sceau de la R6publique et les promuigue dans le (161ai prescrit par les articles 62, 63 et 64
1[ est charge de kaire ex6cuter la Con--titution et les 10is, ac-tes et(16crets dtiCorps Ugislafifetde IAsscmbl6c Nationale
11 rait tout r gllenicnt ct arr t6 ii c2ssaircs i c(-,t effet, ; sall" pouvoir jamais suspendre et. interpreter les lois, actes, ct &crets cux-ni mcs, ni se dispenser tic les executor.
11 Ile 1101111110 ZILIX eillplOiS et follChORS I)III)h(JUCS (It,'ell vertu do la Constitution oti do ],.I disj)osition expressed (I'Llne 10i ct aux Conditions (111'elle prescrit.
11 pourvoit Wapr6s ]a loi A ]a sfiret6 int6rictive et ext6rieu're de I'Etat.
11 fait tous traits ou conventions internationals, satif la sanction de I'Assembl&e Ngtionale.
11 a le droit de grtIce et. de commutation do peine relativement. aux condaninations contradictoires passes en force de chose jug6e, except le cas de mise en acclisation par les tribuilaux ou par la. Chambre des Wjmt6s, ainsi (lu'd est, pr6vu flux urticles 100 et 101 de ]a pr6sente Constitution
11 accorde tonte aninistie en niati rc politique scion les provisions de la loi.
11 commander et dirige les forces arm6cs de la 1161mblique et il coWrc les grades selon ].I loi
11 p,.ut, delli-Indor 1) ir 6crit, 1'avi-, du prin ip-fl lonctioniviii-e tie chactin desD6partements minist6ricis StIr tOLIt ObJet relatir
la conduit de leurs Wparlements respectils.
Art. Si le Pr6sidentse travel dtins hmpossibilit6 te-nporaire d'exercer ses fonctionsleConseil des Seci-6taires d'Etat est, charg& de Fautorit6ex6cutive tant que dure 1'emp&hement.
Art. 77.- En cas de vacancy de l'office de Pr& ident, le Conseil des Secr6taires d Etat est invest temporairement du Pouvoir ex6cutif.
11 convoquera imm6diatement. I'Assembi6e Nationale pour F&Iection du successor potir le temps du mandate pr6sidentiel qui reste A C0111-ir.
Si le Corps Ugislatif est en session, I'Asscnibl6e Nationale sera convoqu6e sans d6lai Si le Corps Ugislatif West pa s en scssionj'Assembl6e Nationale sera convoqu6e conform6lilent ,I ]'article 45,




57
Art 78.- Tons les a(Aes (III Pr6sident, except les d6crets portent nomination ou revocation des Sect-Maires d'Etat, sont contresign6s par le Secr tairc d'Etat en ce (ILIi le concerned
Art 71) --- Le Pr6sident ii'a dlautres ponvoirs (Itte ceux que Iui attribuent formellement la Constittilion et les lois particitli&ies votes en vertu de la Constitution.
Art. 8').- A POLIverturede clia(Itiosession, le Pr6sidentpar tin message, rend compete A cliactinc des deux Chambres s6Z-)
par6ment de son administration pendant I-ann e et pr6sente I'l situation g61161-ale de )a 116publique tant -*I PintftieLll- (111',h I ext6riellr.
Art. 81.--- Le Pr6sident de la ll'publique recoil du Tr6sor public Line indemnit6 a-muclie de Vingl-qualre mille dollars
Art. 82, Le Pr6ident reside au Palais National de la Cnpilale
Des SecrHaires dEtal.
Art 83 --- Les Sect-kaires d Etat sont ,in nombre de cinq.
Us sont i-Opartis entre les divers Wpartements minist6riels que r6clament les services de MUM.
Un arr6t6 fixera cette r6partition conform6ment a 1.1 loi.
'Art. 84.--- Pour 6tre nomm6 Sect-6taire d'Etat, il klUt
1 Etre il(Y6 de trente ans accomplis;
2 Jouir des droits civil et politiques.
Arl 85 --- Les Seci-Maii-es (IT"tat se l'orment en Conseil sous la pr6sidence du Pre-sident de la 116publique on de Fun. d'eux (1616guO par le Pr6sident.
Toutes les (161 i 1)61-"l ti oils du Conseil sont consiLfn6es sur tin registre; et les minutes de cheque stance sont signees par les I'ler"bres presents (In Conseil
Art. 86.--- Les Seci-Maires d'Etat ont leur eilti-&e it chacune des doux Chambres ainsi qu'A I'Assembl& 'Nationale, mais senlement I)Otll- diSCLIter les projects de loi proposes par le Potivoir Ex6ctitil' el souvenir ses ob sections on faire tones autres communications officielles
Art 87.--- Le,,, Seci-ftdres d'Etat sont responsables, cliactin en cc qui le concerned, tant dcs actes do leurs Wpqrtements que de l'inex6,-ttfion des lois 3, relatives.
Us correspondent directement avec les autorit6s qui ICUISold 'Slibol-dolln6es.
Arl 88 --- Chayie Secrftairc (IT'.tat i-ekoiL (ILI Tl' S, r pliblic Lute indeninit6 annuelle de Six millc dollars.




CAJAPITRE INT
DU POUVOIll JUDICIAIRE.
Art. 89.- Le Pouvoir JUdiciaire est excre6 JEW Lill Triblill,'Al ( 'e C,-Assation et des tribUnaux itir6rietirs dont le niode et I'Mendue de jurisdiction. scront 61ablis par la loi
Art 90 --- Les jUges de tous les tribunaLIX sont nonuji6s par le President de la 116publique.
nomme et r6voque les officers du Alinist6re public pr&s )e Tribunal de Cass(Mion et les autres trilmnaux, Ics juges de Paix et leurs suppl ailts.
Art. 91.--- NLll ne petit tl-C 110111111 ji.1111C Od officer dLlAIinist re I)L]I)IiC, s'il il' a trente aus accomplish pour le Tribumal de Cassation et vingt cinq ans accomplish pOUr les autres tri1) ti na u X.
Art 92 ---Le TribUnal de Cassation, ne connait pas du fond des alraires. Manmoins, en routes mati6resautres que cells, somuises ati jury, 101'S([Lie, sur tin second recours, meme stir tine exceptiontine m6me affaire se pr6sentera entre les 1116mes partiesle Tribunal de Cassation, adn-lettant le pourvoi, ne prononcera point de renvoi et stattiera sur le fond, sections r6unies.
Art. 93 Les juges du TI-illUnal de Cassation, ceux des tribunaux (J'Appel et de prenfi rc Instance, jouissent de Finaillovibilit6.
La loi r6glera les conditions dans lesquelles its cesseront (I e 0 m de letir
JOUir du privilege cle l'inanlDN'ibilit6, et le 0113
retraite par 1'(,.tge OU tOllt autre empOclienient ou par suite de 1,4 suppression d'Lill tribUM11.
Its ne peuvent passer d'un tribUnal A tin atilreou A Wautrds follcfionsni nic sup6rieuresque de lcur consentementformel, JU(IO sont incompatibles avee. Art 91 Les factions de 0
tOUtes autres ronctions ptiwiques salaries L'incompatibilit6 A raison de la parents OU de Falliance est r6gl6e par ]a loi.
Une loi r6glera 6galement les conditions exigibles pour lre
0 Z"3
jwle i tOLIS ICS deffiles.
Art. 95 -Les conlestations commercials sont W'er&s aux tl'i])Lllltt]X (IC prenii rc Instance ct de Nix, conrorm6nient
-m Code de commerce.
Ail. 96. -- Les audiences des tribunaux sont pUbliqUes, it moins que celle publicit6 ne soit clangereuse potir Fordre ptlblie Ct ICS 1)0111)CS 111CUtil-S, (ILIIIS Ce UIS, le tribLIM11 le (160,11T par jugenlelit.




Ell maLi&re de (161it politique et de pressed, le huis-clos ne peut Ore prononc6
Art. 97.- Tout arr6t ou judgment est mofiv6; il est prononc6 en audience publiqUO 0
Art 98.- Le (10 CaS.'JhOll protionce sur les conflits d*attributions, Wnpr&s IC Illode r6gI6 par hl 10i.
11 est competent (falls tous les cas de decisions rendues pCar Line cour martial pour cause Wincamp6tence et d'exc6s de 1) 0 Ll VO i 1'.
Art. 99 -Le Tribunal de Cassation, sections r6unies, (I&Cidera de la consfiltitionnaht6 des lois.
Les tribullaux doivellt rel'user Wappliquel. toule 10i 6&1011- C iI1COIlS1itlI1iOI1IlCIIC J)al- IC TH IM MlI (IC C'ISSatiOll
11" 11"Ippliquel-ont les '11-1-6t6s el d"m1millistratioll I)III)li(ILIC (111',11.1tailt (111*iIS SCI-0111 CO,11'01'111CS atlX IOiS.
CHAPITRE V.
DLS IIJUIkSUI'I*ES CANTixE 1,ES MENIBBES DE'S. POUVOIBS DE 1.1.1"rAT.
Art. 10J -- La Clitimbre des D.-Ipitt6s accuse le Pr6sident et le traduit deviant Ic S6nnL potir cause de haute trallison oil tout atilre crime oil (Wit con-imis dans Vexercice do ses roticlions.
Elle accuse 6(fatement
1 ) Les S-M-6taires &Ekat ell cas tie malversation, de traldsoil, d'abus ou (Fexc s de pouvoir oil de tout autre crime oil d0it commis (falls Pexereice de ICUI-S t*OI1CfiOIlS:
2) Ell cas de 1*3rfaiturc, Ics members du Tribunal de Cassa-tion, de Pune de ses sections ct (IC tout OffiCiCl' (ILI Millkt&IT I)UbIiC 1)1'&S le Tribunal de Cassation.
I.a mk ell 'accuSation ne pollrrl 6tre prmlollc e (111-it )a majorit6 des deux hers des Illembresde I'l Challibre. E'lle les tra(luiL eit. consequence devatit le S6nat &i(16 en Haute COLII' de Justice. A l'otiverture (le Paudience, cheque menhre de 1.1 I Iatlle C0111' (10 JUStiCC 1)1-61C IC Sel-Illellt dC.jlI,fCI' aVec Ilim pal.tialit&, et la 1ermet6 (Ini conviennent .-'I un homme probe et Iibre, suivant s:i conscience ct son intime conviction.
Q11,111(f IC PI Si(lellt de Ia R pllhlique CSL ell jugellient. IC pr .Si(lellt (III Tribillial (IC (,assatioll 1)1.6si(le.
Ut Haute Coll r (IC histice Ile poul-ra prolloncer &atitrc pChIC que la d6ch ancekt (I.-stitution et la privation du droit d'exercer toute function publique pen(lant im an all moins et cinq
au plus; mais lr. coii(famn6 peut tre tradn L ( t I s I w, i levall
fribill-i'lux-or(film ires c0111,01.111611lent A I'l 10i, s'iI v a Hell d'ap-




pliquer d'aulres peiiies on de Staftlel su r 1'exercice de I action civile.
Nuhiepeut &tre jug6 tii cmidaimi& qu'Ala majority des delix tiers des members dLl S611M.
Les limits prescribes I'l la. dur6e des session du Corps L& (lislatifiA Particle5f) de la pr6seiite Constitutioii iie peuveMservir a mettre fill auxpOUt'SUitcslorsqUe le S6iiat si&ge eii Haute Cour de Justice.
Art. 10I.- En cas de forfeiture, tOLIt jUgC Oll officer du Miiiist&re public est mis eii 6tat d1accusation par I'Mie des sec(imis du Tributial de Cass-itioii.
S'il s'agit du tribunal ciitier, ]a mise cii accusation cst pro!ionc&e par ic 'rriinmal de Cassation, sectimis r6unics.
Art. 102.- La loi r gl(! le mode de. prockler coiAre le Pi-6sideut de la R61)LIbliqueles SecrMaires d'Etat et les Juges daiis les cas de crimes ou Wits par cux commissoit datis 1'exercice de leurs fmictiotis, soit en dehors de cet exercise.
cfi.xprrRE NT
DES INSTITMONS COMMUNALES
Art. 103.- 11 est 6tabli un Conseil par Comimme.
Le pr6sidetit du Conseil commimal a le titre de Magistrat COMIDLinal. 0
Cette histitutioti est r6gl6e parla loi.
Uiic loi Mablira daiis les, Conummes ou les Arroudissenlellts des fmictioulm-dres civils qui repr6setiterwit directernelit le Pouvoir Ex6cutif.
Art 10-4.- Ies pruicipes suivatits doiveiit former les bases des itislitutimis communales;
1 L'Oectioii par les Assemble'es primaries, tons les deux tills, pour les Conseils COMIMItiaux ;
2 L'attribution aux Cotiseils comimmaux de tout cc qui est d'int6r6t commutial, sails pre'Judice de I'approbatimi de leurs actes dans les cas et suivaiit le ti-odeque ]a loi determine;
3 ) I a publicity des s6mices des Cotiseils daiis les limits 6tablies par ]a loi;
la. publicity des budgets et des competes;
5 )Uhitemrmitioti du Pouvoh-Ex&utif pour emp6cher que les Coiiscils ne sortetit de leurs attributions et iie I&seiit Fiiit&M Z01161-al.
, \rt. 105. --- Les Magisti-als ccimmmaux swit r6h-ibu s par




Art. 106.- Le Conseil Communal Ile pellt, (16pellsell par, 1110,s que le donzi nie des vnlenrs votes dans son budget.
CIIAPITRE N"ll,
DES ASSEMill.ftS PRIMARIES.
Art. 107.-- Les Asscaibl6es primaries s'asseniblent de pleili droit dalls clinque C 0111111"Ille le dix hallvier de cli"I(Itle 'Illll&e palre, Solon (Itl'il y a licni et suivant le modc tab i par la loi.
Elles ont potir o 1) jet (I 61ire aux 6poques lix- es par la Constitution, les d6ptit6s du pouple, les s6nateurs de la 116publique, les eonseillers communaux et de stattier sur les amendements propos6s a la Constitution.
Elles ne peuvent s'occuper d'ancun autre objet (ILIC CelUi clui leur est attribii6 par la pr6sente Constitution.
' 'llessont tentics do S- (IiSSOLI(Ii-e d&s que cot effet est, rei )Ii.
Art. 108 -La loi prescrit, les conditions requires pour exercer le droit de voter dans les assemblies primaries
TITRE INY
Des Fill'alices
Art. 109.-- Les imp6ts an profit, de I'Etat et des Communes ne prevent Otre etablis que par unie loi.
Auctine imposition A ],,I charge des CoiiinILli)es ne pent Ore 6tablie que de lour consentement forniel.
Art. 110. Les lois qui 6tablissent les imp6ts Wont de force qti- poin, un an.
Art I I lo.-- 11 ne pout 6tre Mabli do privil&(le en mati rc Wimp6t. Auctine exemption, auction augmentation oil dinlinution d'inip6ts ne petivent Otre Mablies que par Une loi
Art. 112.-Auctine pensionanctine gratilicationaucune subvention, auction allocation quelconcine, -I 1,, change (III tr6sor public, ne pout Ore accord0e (In'en vertu d'ti--Ie loi propose e par le Potivoir Ex6cutil'.
Art. 113.--- Le ctimul des functions salai-i6es par I'Etat est formellenient. hiLerdit, ex clW dans 1'enseignenion't secoadaire et sup6rieur.
Art. 114.--- Le budget de cheque Secr6taire d'Elat est divis6 en chaPitres et, doiL Nre vW par article.
Le virenient est interdict.
Le Secr6taire d'Etat des FinfLinces est tenu, sous sa responsabilit6 personnel, de ne, server cheque mois, -,I cheque D6partenient minist6riell, que le d0l.lZi ilie des valcurs vot6es
I




62
(I.-Ills soil budget, "I molls Willie (16cisioll (ILI Conseil des Secr ,klires d'Etat. pour cas extraordinaire'
Les competes g6n6raux des recettes et des d6penses do ha R ptibliqtie sont tenus par le Secr6taire &F.tat. ties Finances selon tilt mode de comptabiht6 -I Mablir par la Ioi
L'exercice ,i(iiiiiiiisti-,-itit'coi--,iiieiie.e le premier Octobre et finit, Ic 30 Septembre do I'ann6e suivante.
Art. 115..-- (J),mitio ann6e, le C,)t-ps firt-Me
I ) ix compete des recettes et (Ics,,I pOnses de Fann6l- 6couI e, oil des '111116es pl-k6dentes ;
2 ) Le budget g6n6ral do I'Etat c6ntenant hapercu et la por tiondes t'oIlCIsd6sign6sp,-)ur Faim6ca C113(lUe SMIO111 I re d'Etat. Toutefois, aticunc proposition, atictin amendment ne petit
Ire introdUit A YOCUISiOll (ILI btidget dans le but de r6duirc oil Waugmenter les appointments des tbrictionnaires publics.
']'out changement do cctte nature ne peut Ore effcctu6 que par une modification des lois
Art 116. -- Les compiles QF n6raux et, les hudgelts prescrits par Yarticic pr&6dellt doivellt tre S")Illllis au Corps 1,6(sishatil' par le Secr6tairc d'Etat des Financesati plus tarddalls les 1111.1it, jOL11-S do I'ouverture de la session 16gislative.
L'examen et, la liquidation des complies de I'Administration Oil6rale et do tout comptable enters le tr6sor public se feront selon le mode Mabli par la Ioi.
Art. 117.- An c(as oft le C-nim pour queIqLIc
raison que cc soit, Wai-i-Mc pas Ic budget p'),ar un ou pluSiCLII'S Wpartenlents minist6ricis avant, soil adjournment, le oil Ies bud(yets des Wpartcm2nts int6ress6s. en vigneur peildant. I'ann6c budg6taire en cours, scront maintenus pour Yful116e bl.ldg6lairc suivante.
TITRE V.
Div la F(we(, 'Publi(mv
Art. 118.- Une force arnw',c d6signOe sous Ic nom de Gen(hrinerie d'HaRi est Mablic pour maintenir Fordre, garalifir les droits du peUpIe et. exercer ]a polic.- dans les villas el les campaigns
Ellie esl la settle force arm6e de ]a R6PLIblique.
Art. 119.- Les r&g1ements en vi.ie (III maintain de la discipline dails la Gendarmeric et de ]a repression des d6lits commis par soil personnel scroll[ Mablis par le Pouvoir Ex6CLItif 11S flUront. force de Ioi.
Ces r&(11cments Mabliront Forganisation des cours martiaIcs de Gendarmerie, prescilront. leurs ponvoirs et d6t6j.,minc-




ront les Obligations de leurs members et Jes droits des individuh qui doivent 6tre jug s par efles. '
Les jugements des cours martiales de Gendarnierie lie. sollt stijets qu'a Ja revision par le Tribumal de Cassation, et, ,eLllement. sur les questions de jurisdiction et d'exc s de pouvoir.
TiTRE V1
i I it )I Is, CA tli I I I" v: I Its.
, rt. 12o.- Les couletirs nationals sont le Weu et le rouge places borizontalement.
Les artnes de la R61)uhlique sont : le palmiste SLII111011t6 (III b3nnettle la fibeiUora& d'1111 tropli6eavec la 16gende LTnion fail la fome
Art. Atictin scrinent lie pnit Nre inipos6 qu'en verta de la Constitution oil Wunc loi.
Art. 122.--- Les f6tvos natiomnles sont : Celles de Ffnd6penda ice, le ler. hinvier, el celle de I'Agriculture, le ler. Mai.
Les fe'tes 16(fales sont d2terniin6as par la loi.
Art. 123.--- Aticune lol, aticun ariM6 oil r&fflement d'administration publique West obligatoire (111apres avoll- W ptibfi6 dans la former d6tera-lin6e par la loi.
Art. 124.--- Toutcs les 61ections sr? front au SCRItill Secret.
I
Art. 125.--- L'&tat de si tfe lie peut C'tre d&lare (ILI ell UIS de p6ril iIIII'llillellt J)OLIY hl S&CLII'it& CXt6l'ieLlre ou intOricure.
Uncte du Pr6sidentde la 1116publique qui dMare I'Mat de siL-le doit tre sign6 par la majority des Sm-Mairci d'Etat presents 'I la Capitale.
11 en est rendu compete -'I FOLIverture des Chambres par le Ponvoir Ex6cutif.
Art. 126.--- Les effects de I'Mat de si ge sont r6gl s par Line loi spftiale.
Art. 127.--- La presoite Constitntion et tous les traits actuellement on vi'gueur on fi conclure dans la suite, et toutes les lois dftr6t6es conform6nient ift -,ctte Constitution ou :'t res traits COIlStitLient la toidu Pays et letir sup6rioi-R6 relative est d6termiii6e par l'ordre dans sequel ils sont mentionn6s
Totites fes dispositions de lois qui lie sont pas countries anx prescriptions de cetLc Constitution ou aux Trait6s actliellement en viguetir oil It conclure dans ]a suite, sont mailitenues jusclu I cc qu'elles aient 616 forniellenient fibrog&s ou tamend6es; mais cells (Ini y sont countries sont et doilietirent abrocy6es.




G4
D(, 141 IWX-isioll de 1:1 Colls(itutim)
Art. 128.- Les amendments -,'I la Constitution doivent tre adopts I)ar la majority& des sufrragcs de tons les 6lecteurs de la 116PLIblique. Chactine des denx branches (ILI I onvoir L& gislatif, ou le Pr6sident de ]a Wpubliqne, par la voic d'un. Message an Corps L&gislatif peut proposer des amendenlents 11 la f)1.6selllc Constitution.
Les amendments proposes ne seront. soumis A Ia ratification popular (lu'api-&s leuradoption par la majori[6 des deux tiers de cheque Ch-im!)re 1,6(fislative si6tleant s, j)ar61nent.
b 0
Ces aniendements seront alors publi6s ininikliatement au MONITEUR.
Durant les trois mois prhMant le vote, le texte des amendements proposes sera tillicH par cheque Magistrat cominunal dans les PI-iIICiI)aLIX IiCtIX Imblies de sa Commune, et. sera iniprin-I6 et. J)tll)li6 deux fois par mois dans les JOUrnaux.
A la prochaine reunion biennale des Assembl6es primaries, les aniendements proposes scront soumis an suffr.,gfe, aniendement par amendment, par oui ou par non, au scrutiny. secret, distinct, et -ceux des amendments qui atiront obtenu la nlajorit6 absolute des suffracfes dans tout. le territoire de la 116publique deviendront garlic int6lgrante de la Constitntion. &s ]a date de la 1.&tlllio.9 dn Corps L gislatif.
Atvricu,'l SP11"C I A L.
Tous les actes du Gouvernement des F.tatS-tTIIjS pendqlIt son occupation militaire en Haiti sont ratifies et valid&s
A. Aticun HaYtien ne pent ore passible de poursnites civiles ou criminelles pour aucun actc ex6eut& en vertu des orders de yoccupation ou sous son autorit6.
Les actes des cours nicartiales de FOccupation, sans tontefois porter atteinte au druit de grAce, Ile seront pas sLijets a r6visioll.
Les act-s du Pouvoir Exftutif, jusqu'A promulgation- de la pr6sente Constitution, sont 6girtlement ratifie's et valid6s.
TITRE V111.
Disposi(iolls 'Ill..Illsitoil-es.
Art, A.- La dur6e du mandate du ciloyen Pr6sident de hi




- 0.-)
flt publiquc au nionient de I'adoplion tic ]-I pr sentc Const-I tuition prendra fin le. 15 Mai mil ncuf cent vingt-deux.
Art. B. La dur6e du niandat des Conseillers communaux. ctstant ati niDi-nent do- I'act de la presented Constitution prendra fin en Mil DeUrcent vingt.
Art. C.--- Les prenii res 6(ections des members du Corps 1.6(lislatif, apr s I'adoption de ha pr6sente Constitution, auroni Hell le dix Janvier Willie ann c paire.
l"al-1116e scr.a fi\6c par Weret (III llr sidenl de 1.1 Ilepubli(ple pnbli .m nioins trois niois avant h r nnion des Asscnibl vs prinlaires.
La session du Corps L6gislatif Mu coniniencera -'I ]a (late constitutionnelle qui suit iminkliatement ces prenii res Meetions.
Art. D, Un Conseil d*Etat, institu6 d'apr&s les ni nics Principe-, que celui (in Weret (111 5 Avril 1916, se composant cl vinol-ct-wi m2m'w- s r6 ).arlis entre lei dWrents D&partcnients, exercera le Pouvoir Ugislatif jusqu'-'t la constitution du Corps Ugislatif, 6poque I laquelle le (".onscil d'Elat ceSssera d'existel'.
Art E.- L'inamovibilitO des juges est suspended pendant une p6riode de six mois 'I partir de ]a promulgation de la pr6sente Constitution.
At" NOM DE LA I'IfTFULI(WE.
1,e Pr6si(lent tie la 116publiqlIe ordonne que la constitution ci-(IeSSUS' sonnuse aii suffi-age poptilalre, i-a(lUc le 42 Juln C518, soit revOlle du Sceall de la It6publique, iniprim6e, ptiblije et exkut c.
Donn in Palais National, th Port-ati-Prince., le 19 hin 11N8, an 115kne. de I'Ind6pendance. DARTIGUENAVE.
Par le Pr6sident
Le Seci-eWdi-e d'Etat de NnMi-iew- el des Cidies,
OSNIIN CHAM.
Le Secre'laire d Elat.des Finances'el da Commerce,
Dr. EDMOND HLTIAUX.
Lr Secr(',1oirc (I'Mal des Travan.v publics et de I'Agriculture,
FvPw), CHATELAIN.




Le Secretaire d'Etat des Relations ExMrieives el de la Jusli(" C,
E. DUPUY.
Le SecrOaire d'Efat de I 'Instruc lion publipe,
AUGUSTE SCOTT.
A RIM E
DARTIG tT E NIT-. k VE'
IIp.f:SII)r-N1, DR 1,.\
Vu Article 75 de la Constitution;
Coinsid6rant que Ie'Cabinet est d6t iissioimtaire;.
QU'il Y a lieu de reconstitute le Conseil 6s Seci-6taires d'Etat ;
ARB ,TE CE Qui surr
Art. ler.- Le citoyen Louts BORNo est nomm6 Seer6taire "Etat des Relations Ext6rieures, des Finances et du Commerce;
Le citoyen DANTi s BELLEGARDE est nomm6 SecrMaire d'Etat de I'Agriculture et de l'Instruction publique; Le citoven. BARNAVEDARTIGUENAVE est nomm6 SecrMaire d'Etat de l'Int6rieur et des Cultes
Le citoven Louis Roy est nomm6 Seci-Maire d'Etat des Travaux Pul;ics;
Le citoyen ERNEST G. LAPORTr est nomm6 Secr6taire d'Etat de la Justice.
,krt. 2.-- Le present Ari-W scra huprim6 et public.
Donn6 au Palais National de Port-au-Prince, le 20 Juin 1918, an 115e. de Ffnd6pendance.
DARTIGUENAITE.




1)ARTI GU ENAVT F.
1I~ SIDIENT DE LA B E.PI'BIQI F
V1 1i Ia ticle 11 7 de Ia (onhtit ition
(Coisid~i'ant qlt'il N ai lieu (larreler les cre(Iits icessaires a~seivice public por' le (IerIier trimestre (de I'Exercice 1917Suir le r'appoirt (lit Seci'Cta ire (ILUat (les Finances et (III Commerce
El dec lavis dui Conseil (les Seer6taires d'Etat.
A ARIHl-l; ET AP.1TE CE QUI SUIT
Artl. ler.- Des crMdits soul ouverts aux D~partrnents. minist~riels poiir Ie (ernier 1rimestr'! dec I'Exercicc 1917-1918, a jwcrl les tablca ux Nanne x~s,, juslifl ifCI cnurence deI:
Relations Ext~rieures. 6. ..-G 12.060,00 Or. 2-1.97 1,67
FiNANCES F.T CONMMEIRCE
Service Administratlf. S17.92-1,65 .166,50O
Service deC Ia BanqIne 5.5.11 2.381,81
Service (hi Receveuir (kudral o 55.4 21, 13 23.818,17
11116 1ic CLI' ................~ 175.348,24 304.720,60
Travaux publics ..........61.489,00 111t.598,710
AgriCUltU'e......... 9.468,00 1 1806,00
Justice .................... ............. ...... . 2.42.122,47 1.500,00
Instruction publique 4 09.690 38 a 10.922 07
Cultes. ...... .. 10.320,00 a 15.375,00
Artl. 2.- I1 sera p)oirv'u a ux crd6dils ci-dessus nientionnd~s par. les recelles o1'Ii nai res duL la Ilepubli iue.
Art. 3.- Le I)1'seInl arrdlc' sera lptIIli6 et cxdctild A la diligence des Secrdlaires &Ellal, cliactin en ce qui le concerne.
D~onn& au Palais National, it Port-au Prince, Ic 28 Jijin 1918. an I 15&nc. (de lnd~pendance.
I)A1TIGUENAVE,




Le Secj Miire des 11"inances, dil Commerce et des ft' 'Iations E.Wficum,
LOL'Is BORNO.
Le Secre'laire d'Efal tic HnMfieur et des Culles,
B. DARTIGUENAVE.
Le Secre'laire dTtat de Unstruction pnblique et de IAgri-w culture,
DANTLS BELLEGARDE.
Le SecrMfire (I'Etal de la Justice,
E. G. LArlowm
Lp Seci-elaim d'Etat des Ti-avana-publics,
Louis ROY.
ARRETE
DARTIGUENAVE
PRf,-SIDENT DE j-x RfPUBLIQUE
Vu Article D de la Constitution
Nlu le D6cret du 5 Avril 1916 ;
De I'avis du Conseil des Seer6taires d'Etat
AiRRPTE:
Art ler.- Sont nomme's Conseillers d'Etat Ics citoyens F. D. Ugitime, Arthur Rameati, J. M Grandoit, Jules Bance, E,,mile Elie, St6pheti Archer, Pierre I-Itidicourt, Anntilysse Andi'6, Charles Boucliereau, VictorJn.-Louis, Charles Sarnbour, Enoch Wsert, Etienne Dorn6val, 1.6o Alexis. Estimc jenne, Denis St.-Aude, Suirad Villard, Dujoie Laroche, Arthur Fr.-m,ois, Hannibal Price, Alfred Atigwte Nemotirs.
Art. 2.- Le Conseil d'Etat est convoqu6 le lundi ler Juillet prochain.




C
Art. 3.- Le present Arrk6 sera public et ex6etit& A Ia diligence des Secr6tair es d'Etat, chactin en cc qui le concerned. Donn&. ati Palais Natiopal, ft Port-au-Prince, le 27 Juin 1918, an 115&me. de l'Ind6pendance. I
DARTIGUENAVE. flai- le Pr6sideiit :
Le Seci-Naire d'Elal des Relations EtVrieures, des Finauces el
(ill C0111111cl-ce,
Louis BORNO.
Le Sccraairc d'Elal de 1'hzt rieitr el des Calles,
11. DARTIGUENAVE.
Le Seci*Mdre d'Elat de I'histruction publique el de I'Ayvicil-L
DANTf:s BELLEGARDE.
Le SeciDaire d'Elai de la Justice,
E. G. LAPORTE. Le SmYlaire d'Etat des 7'1.(Iv(lllx publics.
Louis RON'.
map
POLI-au-Priiice, le 8 Juillet'1918. DARTIGUENAVE PR SIDEINT DE LA Ill'-11PUBLAQUE MESSAGE AU CONSEIL UETAT. Messieurs les Conscillers d'Elal,
JC Ille 1-6JOLliS vivement d'avoir 4 vous presenter, att vCeu de la Constitution, I'Expos6 G6n dral de !a Situation de la R6publique, qu'accompagne le pr sellt Message. Je rcmplis cc devoir qvcc boillicur el toute la :s ,Misfacliou




O
que j'eprouve de constater que les deux 6v&nements parlementaires qui*paraissaient de mature A provoquet. le liatifl-age de la Patrie n'onten rien influence la chiii-voyance du PeLlple, ni AranI6 sa contiance. Aussi, ni'est-H algr6able de rendre kin lionimage public au ])on sens dont it a 'fitit prCLIve, inarqli6 stirtout par le vote de la COnSlitUtiOll librement, solenneilement ratifi6e, le 12 Juin, CA title iniposante majority. Sj 1 cela J'ajotile la rorniation (ILI 11OLIveati Cabinet et I'organisation dii, Conseil d'Et.11, je vous attrai signa.16 les eireolistances rell)[11'(fLiables qui, ces derni res scinaines, out largement colltt'il)116 Ct I'311el-Mir IOS LIIIS, A r6coifforter bien d'auti-es.- Fell tire le meilletir al.l(fltre pOLIr les importatites r6fornics Lit entreprendre, afin d'entrer dans la voic des ani6liorations it V0111.11 .iusqti'ct ce jour.
Cependant it ii'est pas itidiff rent de noter ici que, dLI filit de la. gUerre ni-m cliale et (12 ILl. 1(.Ille SDLls-niarine nl !1160 av,, acharn2a-i--at par I'Eii,,)it-e d'Allem igao, notre SitMiti'm
el finance re, tr s 1) rilleuse atiparavant et d2ptlis Aofit 1914, s'est consid6rablenient aggrav6e par manque (I%,tonnages pour la sortie de nos denr6es, notaniment le eat6, factetir principal de nos Mianges -A I'Dran.g.-'r.- Collinle contre-coup, les importatimis ont cess6, on petit dire, coniplOement, entrainantla. crise alimentaire dont le Gotivernement s'efforce, atitant qu'iI le peut, d'att6ntier les douloureLIX effects Eli cela, Messieurs, notis avons pay6 tribute ii ,in ph%0nomOie 6conomiqUe qui a eti sa repercussion paralysante chez presque routes les Nations de notre 10!ii'spli re.
N."est-ce pas, ou jamais, Foocasion 1):mr notis (to deni,,mder avee till sentiment de recall 11"i iss"I lice, cc (Im advic6drait si,
-ill Illifiett. de telles C-11jolletures, notis 11',iviolls I"Issistalice hictiveillante ct vraiment inappr6ciable (lit Gotiverilelliclit des Etats-Unis ? A quells uxtr6mit s missi ne serions-notis pas in fail libl ement r6duits, sans la paix r6tablic par 1,1 Collvention Am6ricano-l-laitienne ut stabilis6e par la Gendarmerie aid6e de YOccupation !
Ne laissons point, MessiCLII'S, (to d6tester sinc6rement nos stupidest guerres eiviles, mais avec la r6sohition (to faire que, d6sormais cliaCLIn attended son nflcux-61re deS SCHIS fl'LlitS (ill travail dans Fordre ct cntour de loute ]-,I solicitude nk-cssairc. Ulioninju des champs 1'a heurcusenmit comprise dO j C.'I Nagkire la phis int6ress.-mtc victim du nos disorders pol tiques, it jouit aujourd'hiii de la quietude ct de h s. -, urit6 indispensable '1 1,1 IM-OdUCtlull.
11 faut en loftier to ciel !
A part ces quelques rMlexions atimpi-elles VOLIS Ile -111*tll-




- 'i 1
querez pas (Faccorder mie SCrUpIlleUSe attellti0l), VOUS trollVerez, Messieurs, Sur iiotre sitiiatioii int6rieure et oxWrieure, Samples renseigiiements dams les different Expos6s quo m orit addresses, a volre inteiition, Messieurs les Seci-6taires d'Elat, eii coiiformit6 du dernicr alin6a. do Yarticle 75 do la Constitution. I
11 West pas besoin d'a I'll i-mer que le Gouvernemeiit seiit tout le prix de votre pr6cieuse collaboration CA la tAche difficile qu'il s'est impose. 11 n'li6site pas noii plus A se persuader qu'A celte lieure de mea cidpa, de profound meditation, iious accomplimis, eii parfait commuiiioii d'aspiratimis. jiotre devoir de boiis citoveiis, pour iious maintenir d*abord et, a la reiiaissatice de la paix du mmide, orimter le pays vers mi avenir f6cond eii prosp6rit6s de routes sort..s.
Daiis ce ferme espoir, assur6mciit partary&, je forille les \Teux les Plus hel.11-CLIX [)Our vos travaux, et VOUS rellOUvelle vec plaisir, Messieurs les Cotiscillers d'Etat, expression de ma haute consid6ratioii.
DARTIGUENANTE,
Li P, -,-voi FGALITf, IT
R&UBLIQUE DTIA1TI
Poi tatt-Prince, le '12 hillet 1918, an 115-11c de I'lLid6pendance,
DARTIGUENAVE
Pt! SILENT DE LA WTUBLIQU5ME'SSAGE.
4
AU CONSEIL D'ETA"I'
Messieurs les Conscillars,
La R6l)11bli(jL1e (I'llaiti a sign a la Haye, avec toules !cs PL1iSSa11CCS (ILI mmide civilis6, des pzictes soleiinels qui sti1)'ulent des obligations r6ci p roq Lies, esseiitielles it la liberty ,
digii!16, U 1"I S('TI.1616, ("I VC\iS1C11CC 111 111C des liatiolls,




- 72
Le Government Allenifand, d6s le d6but de cc conflict, formidable qu'il a provoqu6 en Europe. ,I, ouvertement et con.ime syst6matiquement. viol6 ces fondamen tales obligations, 6gaiement scell6es do sa. signature.
Nous curious pu, d6s lors, prendre notre place centre I'Allemagne dans cotte lutte ofi elle inearnait. A la fois et le m6pris du Droit et le m6pris de I'Hnmanit6. Mais la R61)Llblique tt'Hafti, unie ih la R6pUbIi(ILie des Etats-Unis tl'Am rique par de multiples et PLIissants int6r6ts communes dont 1'6vidence Mate ,'I tous les yeLIX, devait conformer son action ,:.I celle tie sa grande Alli6e naturelle. Elle devait s associer, parce qLl'elle en comprenait d'ailleurs le btit 61ev6. ja tous les nobles efforts tie moderation et tie sagesse dont le GouverneDICIlt (ILI 1-11-6sident \VIISON donnait I'exemple inoublicable. Aussi, lorsqu'apj)arLIt, Mini ive, FinutiIR6 tie ces efforts, lorsque, deviant l'opink1treL6 de I'Allemagne A m6connaitre Sols ell"11gen-ictits les Plus f0l'lllek, it ne resta. plus ati people americam que la resource supreme du recours A ]a force, le Gouvernement luaitien n'Usita-t-il point ift se solidariser avee le Gouvernement de W"ashington et A adh6rer, comme lui, .-'I la. cause sacr6e, si h6rolquement d6fendLIC par la France, par I'Angleterre et les .ALItres Puissances do I'Entente.
It proposal la guerre; mais le Corps Ugislatif ne crut pas que le moment Mait venu de s'associer ih Facto d6cisif du Government. 11 oblige le pays A Line demarche qui procura au. Gouvern.ement, lmp6rial l'offensante initiative de remettre ses passports A notre Charg6 d'Affaires A Berlin.
Le Corps Ugislat'if disparut bient6t. Et ,I Ia place des lv)u-imes politiqUes qui siegeaient. it la Maiso-li N,.itionale, vous VOiCi. MCSSiCUrs, repr6sentants d'une volont6 popular manifcst6e plus liau cement, qu'on auction aLIt1'C circonstance de notre existence politique.
Le Gotivernement sc pr6sente deviant vous, avee une fertile confidence, pour vous demander, Liti nom des tnait6s viol6s par I'Alleimagne, au nom dU Droit. et de Mumanit6' all 110111 do tous les principles qui. sont la sauvegarde tie la liberty et tie la S6CLUR6 des peoples, aLi nom des int6r6ts le,; plus chers tie la Nation HaRienne, tie d6clarer la guerre A I'Allemagne.
N'zi\-ons qu'un scul c(Pur, qu'unc scule. volont6 en ha Patrie
D,. 1 1 G U E A V F".




L i I,- I I,%, r I,, EGAIATE F1 I ATE IAN lTi,
R I, 1 U B L I Q U E D'H A ITI
DECRII.J
1, E C ON, S E I L UETAT
1),IIIS I*CXCI-CiCe (111 POLIvoir Ugislatif, en vertu de i'article D de Ia C011SUILItiO1,;
Vu le rapport (ILI Pouvoir E\.&Lltif CIL (IZILC LILI 12 JLIi1ICt 191,8, expostuil. Ies motil's d'une dMaration &0 otiorro "I I'Allenlafne;
Vu article 42 de Ia Constitution;
Dftll ,TE
Art La gUeITC CSL d6dar6e a I'Empire d'Allemagne
Art. 2.--- Le POLIvoir EX&Lllil' est autoris6 zi prendre 1.0,711CS Ies insures d'urgence r6clam6es par 1'6tat de guerre.
Donn6 au Palais Ugislatir, (,.'I Port-au-Prince, Ic 12 Juiliet 1918, an 1156me. de I'Ind6pend(ance.
Le president,
LEGITIME.
Les seer0aires,
S. AnCHER, DENIS ST.-AUDE.
AU NOM DE LA 111 ,PUBLIQUE'
Le President do lit Uptiblititio ordoune (1110 10 Dki-et Ci-deS1,U-, 1,Oit ITvtAu du Sceatt de la 116publique, itnprim publi6 et cx6ctt16 par les Secj-6taires (11"tat, chac(in en cc qui le concerned.
D0111)(" all Palai Nalim talh JtlillCt 1 118) a.] 1151' nlv
lit, I'l Ild I'po 11daucc.
OARTIGUENAVE', Par le llrc, 1(1,0111 ..
Lc Secre'taire d'Etat de [Inkrietir et des Ctiltcs,
B. DARTIGUEN-ANT-.




74
Le SccrNaii-e dElal des Relalions Exl&iem-6, des Finances
cl (III colluncl-cel
Louls BORNO.
Le Scci-Mil'i-e dEtal des D-avalix Imblics,
Lot-is ROY.
Le Seci-Oaije d'Elal de la Juslic(-,
E. G. LAPORTE.
Le SecrNaim d'Elul deThisiniclion pliblique el de I'AgriculIm-e,
D. Nrf,.s DELLEGARDE.
.00
EG.mxrf, Fii.krERNlTfRETUBLIQUE UllAiri
PROCLA NATION
DARTIGUENAVE 1)11E*SIDENT DL LA REPUBLIQUL
CONCITOYENS,
Dans la lUtLe effi-,-)3,al)le qui ensanglante le monde, deux principles sont en presence.
Min c6t6x'est le principle de la force bRiLalesans entrailles ians crmscietricc. inacc-_isibl( ,,i c2s Intils scii[iw3ats et a ces purs ideals (ILli sont 1'1101111---Ltr et comme la raison d'Ure cles sociWs humaines.
Do I'atitre c6t6, c'est le Drait, le Droil saci-6, symbolisant pour ainsi dirc, routes les -randes conqu tcs morales cle fflumanit6.
Orjes pl-lits Petiples ii'ontdans la vle internationalequ'une seule force et qu'une seule garantie d'existeuce, le Droit. Amen6e par le d6veloppement inOtictable des faits A prendre parti dans le vaste confit, ]a R6j)llbli(jLlC dfflaffi 'ne potivail




h6siter LIIIC minute La formidable puissaace milil.aire qu I est I'Allemagnedress& deviant. les Nationss'cst, misc en r6bellion otiverte centre le Droit Notre place OLait (IJI110 III p3r111i IeS I)CLII)ICS (11.1i la combaRent, et qui la cim)-itt-nt. si li'-roftluement, assists par notre Puissante Alli6e liaturelle, la 116publique des'Etats-Unis, adinfirable de "I'Ci 11 (tell I., &Z'Ililc et dontle (Y nicniilitaire se manil"' Ste (10 0 j"I ell prodi(les devalcur.
CONCITON'LN-S,
La voic oil le Pavs s'est cugag est la voic (lit 1) )ahmir, et c'est atissi la voic (fe sCS I)ILIS Clairs et de ses plus halts ilit6r ts moraux el inatfticls.
JC 1IC VOLIS dil',Ii (111'Ull 11101, CClUi (111C s Al d'Etat. J'Zti (lit 111 ('011 c'
IN"ayons qU 1111 SCLII CW'_Ir et. SL!Llle voloiiI6 "a :1a Patric i
Donn6 au Palais National, ii Part-au-PrilICC, IC 13 JUillet 1918, an 115 inc. de FInd6pendance.
DAWNGUE'NAVE-.
Porktu-tlrlllcc IC 1'o' JUIllet 1918.
LE SECR TAME D.ETAT AU D9PARTEMEN"I'DES FINANCES E.T DU COMM-MICE
(31-clilah.c.
Aux Administrateurs des Finances de la R pitbliqzle.
Monsieur I'Administrate tit-,
Certain AdMilliStI.-IItCLII'S dcs Finances avant. donn6, de bonne fOi, Une interpi-Mation abusive de hariicle 2 de la lo (lit "' Wcembi-c 1915 abrogeant. l*alin6a de article 18 de la loi dC 191" I-ehltil' 111 dMit (IL' 111111,16011,JC CI'OiS I'l CCSSAilT dic XULIS CII Ic Sells'(111i doit Ore untendu restrictivcni :nt.
En eff-A, Farticte 2 la loi da .3 W.embre 1915 ne stipprim le droit de mutation qLI'CI1 Ce ([M COFICel'11-2 ICS tI'ZIl)SMiSSiOIIS 1mr d6c s ei? ligiv, directed ascendunte alt descendants. It laisse, IDIII* cotls6quent, subsisterles transmissions C-Ultres que cells Stil)01-(1011116CS al.1 d C S cn ligne directed asccndaiate ou descen-




- 76
dante. Rar example, Iti transmission par d6c6s en ligne col1(Wrale, la transmission par d6c s en vertu de legs, (Ionation, ICSI(MICIII. Je VOLIS rappelle les t.ermes de I article 18, 46ne. alinC-a :
(( Les h6ritiers ou Mg--itaires sont tenusdans les six inois du d6c s, si le (le cujus est mort en Haiti, dans les douze mois, s'iI est mort A Fkranger de faire au bureau de ]a Conservation des hypoth6cl ties d u lieu de Youverture de la succession ou A celui ae leur domicileune declaration d6taill&e des biens qui leur sont 6chus. (( Par h6ritiers on l6gataires )), ]a loi Wentend pas parler senlement des h6ritierst'en ligne, directed ascendance oil deseendante, mais de tons ceux. qui soit par les liens (ILL san(y, soit par I'effet de I-a volont6 exprim6c du donateur, sont ar'ppel6s i't recueillir un heritage quelconque. Et cest pour contr6ler la declaration faitc par les h6ritiers ou 16(lataires que le 7e alin6a du ni nic article exige des Ofciers de I'Etat civil, le relev6 des d6c&s survenus dans leur Commune.
Je n'ai pas besoin de vous dire que, contr6leur des actes de I*Enregistreinciit, votre responsibility peut-6tre mise en cause par la negligence des agents (lLliS0US VOS ordressont cliarg6s de ]a perception. pour cette branches de recettes.
Agr6ez, Monsieur I'Administrateur, les assurances de ni a consideration distingu6e, Louis BORNO.
No. '1138 Port-au-Prhice, le 1.3 Juillet 191
LE SEGRftAIRE DETAT AU DI PARTSQNIENT DES FINAN-CES ET DU COININIERCE
Cirettlaire
Aux Dii-eclears de I'Em-egisfi-enwid de la &publique
Monsieur le Directeur,
Uatl le but de fixer Lill point tr&s important dc la legislation concernant la branches du service confi6c A vos soins et d'6carter d6finitivement toute possibility d'erreur A ce compete, le Npartement croit opportun- contrairement aux interpr6lations de certain Directeurs de FEnregistrenient de vous pr6ciser le sens de Far iclc 2 de ki loi du 2 Dftembrc 1915,




niodiftant eii partic celle du 20 AoCit 191,31sur ffiiiregistreinelit.
Cet article ne supprime le droit do initiation qn'cn cc (Ini concern les transom issi oils par Wc s en ligne directed ascendante oil desceridante 11 Iaisse, par conshluentsubsister routes les traiismissions autres (Itiv cells stibordonn6es ati d6c s ell lignedirecte ascendaide oil descewhinte ---Par exempleja transmission par d6c&s en 1 qne collaMi-ale, la. transmission par d6c s en vertu de legsdonation oil teslainent, Reppelez-vous Jes lermes de I'article 18, I&tne, alin6a : (( Les h6ritiers oti 1 gataires seront tennis, daiis les six mois dii d&6s si le de enjus eat mort en Haiti, dans les douze mois, s'iI est mort A 1*6trallger, de faire ati hiii-eau de la conservation des hypoth&qUeS du lien de Fouverture de ]a sticcession ou A celui de letir doinicilenize declaration (It,lailMe des biens qui lew, sont (4.1111s )).
Par (( h6ritiers ou 16gataires )) la loi n'entend pas parler seiilement(les h ritiersen li(Me directed ascendance oit descendanle iiiais de tous ceux (Itfisoit par les liens du sangsoit par Yeffei de ]a %,oloiit& exprini6e du donatcur, sont appeals ii rectiefflir im heritage (ILICICOII(Iue.
Votis voudrez bien, dans I'int6re't (Ftine bonne perception des droits de mutation Mablis par ]a loi, vous conforiner daiis la. pratique A I'esprit de ce texte.
Le Department tient A votis dire forniellement qti'il vous tiendra pour personnelleinent i-esponsable de toute n6gligetice susceptible de compromettre les int6r6ts de I'Etat dans I'application des droits sur les transmissions par d6c s.
Recevez, Monsicur le Directeur, les assurances de ma consWration distinciti6e
Louis BORNO.
N I 10 port,111-111-ince, le 129 '111ill 11048.
LE SE CPtTAIRE DETAT At' DVPAR-rEMENT DES FIN.kNCES E-r DU COMMERCE
C I i
Aux Administralcurs des I"nances de /a fl pnbliqne.
Monsiew, I'Administratetir,
La transcription tie certain actes 6tant obligaLoire, mon Department, dans le but de renlMier it Vinobservai-ice de




ML- formafit vous invite A I)rescrire aux Receveurs de I'Elli egistrcment de votre eirconscription d'exiger toujours et ell tOUL Mat de cause le 1)aiement de cc droit au moment m6llie de Fenregistrement. Ils seront temis de faire op6vercux-ni mes, la transcription au bureau de la Conservation du cheflieu dont ils rel6vent et auquel .,Is transmettront les droits 1)orcus. En outre, vous voudrez bien rappeler tant aux receVeurs (lit p Mix directors de YEni-egistrement la prescription 5rilielle de Farti-le 28 de la Ioi sur 1, I'Enregistrement, article d*,npr&s lecluci les r pertoires des notaires doivent Otre v1s6s pnt, Ics (tits receivers et directeurs tous les six mois. C'est 41 un 616ment de contr6le qu'fls ne doivent point n6gliger P01-11' sativegarder les droils dLl fISC.
, Plecevez, Monsieur I'Administrateur, les assurances de ma Consideration distingu6e
Louls BORNNO.
Yk6p"Iblicrlae CUT-MaLiti.
SECRPTAIRER11, T)'ErAT DES RELATIONS EA-rl"RIEURES.
Le 16 Juillet 1918, Son Excellence Alonsicur Louis BoRNO, Secrkaire d'Etat des Relations Ext6rieures de hi Pt6publique Wflaltirccev.ait, en audience officlelle, Afonsiem-R. M. Char# d'AlTaires de S.M. Brit'al-111MUC t I'Ol-t-,-1Ll-PHl1CC.
Cette visited de Al. KOIJAN avait I)OL11' objet de ti-Cansmettre au Gouvernement Haffien les Nicitations ei fes vceux du Goovernement de S. Al. Britanni(JUe -I Voccasion de Fentr6e en guerre de ]a 116publique (I'HaYli aux c6t6s des Alli6s.
En remerc;ant vivement le Repr6sentant de Sa AlajeW de cette gracieuse demarche, Son Excellence Monsieur Louis 1301ANO le pria de faire savor au Cabinet de St.-JAMES C011-1hien la WTUBLIQUE D'IlAlT1 ell 6tait touch6e et fi re et hii demanda, eu outre, WaSSUrer son -Gouvernemont dL1 sinc&re d6sir de la 116publiqtie de coop rer cordialement ct dans toute la measure de ses forces au triomphe de la cause sacr6e du Droit et de ]a des Peuples.
Mardi 23 Juillet courant, S, Exe. AMonsieur le Pr6sident de




T
116pumique a re( tt, par 1'entremise de S. Exe. MonSiCLIV' MAITRICEDEJEAN (IC 1A BATH-,, EnvoN,6 Extraordinaire et Alinistre 13161lipotenti.aire de la 1110publi(Itle Frall(-aise, le 'Message suivant
e s5 -,;3 -x a oDU GOUVERNEMENT DE 1A REPUBLIQUE FRANCATSF
A S. 11ollsiour le P1.1'sideill dc la Replibliql1c (Ohlili.
Le 6onvernement tie la IWptibli(pe Fran,-.aise vient d'apprendre la noble (166-sion prise par le Gotivernement (I'lla,11i de d6clarer ]a guerre it I'Alleninane.
11 a lon '1 -1
Joni-,,; ut convainen (Ine les symp, thies do In N.
tion liallienne pour ]a canse de Ia Lihert& et de ]a WmoLTMiC dans le conflict qui devise le monde, nux
(-ot s de ]a France et de ses Alli s.
La France, qui depuis quatre ans, verse son sang pour (10'endre les droits de I'Ilumcani[6, est heureuse de von, velm. a cIle cette notivelle AM& et Ini address expression de ses Fe'licitations et I'assarance de sa U-aditionnelle. et prot,611de amifi .
A ]a rilceplion de cc .1lessage, Son Exc0lence le llr sideta de la U1111blique a, par t616-ramine, char-6, Monsicur le Ministre (I'llafli ii hiris (to transinellre lit Gonvernement ranois le Mv;sap, sim"1111
E- s -, 5 -x a 4e
IK' P111"SIDENT DE LA BEA u 1).u Qu 1: 1)
All Gonocrnement tie la RePublique Francaise.
llrofond6ment touch des sentiments exprim6s dans soll Message par le Gouvernement 4
(IC 1.1 R61)Ubli(ILie Francaise, le Pr6sident de la 116publi(Ine Wflafti a I'lionnetir de lui adres ser ses vil"s remerciellients.
11 Assure de I'ardent(l6sir(liti anime Ift Nation Malitienne, h6e A la France par la plus prolonde sympathies, Wapporter
I
sa sinc&re cool) 6rati on au triomphe de ]a Cause sacree que d6fendenL avec un h6roisme si admirable, la noble Natioll 'rancaise et ses valeureux Alli s.




DAUJIGUENAVE
PRESIDENT DF LA Bf-PUBLIQUE
L'sant do Yhfltiative que Jui accord I'article -15de h Cons. 11tution ;
Vu les Conventions internalionales de ]a Have, sanctionlides par le Pouvoir 1,6aislatif Haitien;
Consid6rant quo fia declaration de guerre it I'Empire Allemand,, vot6c par to Conscil d'Etat le 12 Juillet courant, a fitit apparflitre In n6cessit& urgent Wnnel6gislation national I -elative A YOM de guerre;
Consid6rant que si, CII 11.1 g1lerre d6lic les EL"Its
(to leurs obligations rM pro(I ties pour to tomps (to paix, la civilisation moderne no lour on impose pas moins des devoirs imp6rieux tant, enters les personnel inoffensive (lu'ft I'6gard (to la propriM6 priv6e ;
Sur la proposition des Secr6taires d'Etat de l'Int6rieur et des Relations Ext6rieures ;
De I'avis dn Conseil des Seer6taires d'Etal
A Piwiosf.Et le Conseil d'Etat a vot6 la loi suivante
Art. ler.- L'Mat de cfuerre avec une Puissance Mrang6'c entrance prohibition immktiate de toute correspondence, de, toute intelligence et de tout commerce avec 1'ennenii et ses ,illi6s. Tonlefois, le Gouvernement, reste libre d'autoriser tels rapports et tels changes qui lui paraissent tiles.
Art. 2.--- Sont consid6r6es comme niesures d'urgence que le Pouvoir Ex6cutif est autoi-M A prendre par le seul fait de I'Mat de (suerre
11 les insures relatives i expulsion, an s6jour, a la circulation et a l'internement de tons ressorlissants do 1'enneini ou de ses allies ou de tous autres strangers suspects;
2'1.es mestires relatives -,in s6questre Ou A Fusagepour utility publique de tout commerce ou industries, tie tojis int6iOts mobiliers on immobiliers, de tous hiens quelconques appartonant, aux. dits ressortissants on autres 6tranclers.
Art. :).- L'Mat de (luerre entrance le droit pour les agents




8
de haulorit6 publique Wexercer 'I 1' gard des 61.0yells ct des residents en g6n6ral routes -r questions de choscs oil services Wiles.
L'exereice de cc droit sera r6,ft par la loi.
Art. 4.- La pr6sente loi abroge routes lois oil dispositions d'- 10i ([Ili kli Sont coil tra i res.
Donn6 au Palais 1.6gislatif", -'I Port-au-Prince, le 22 Juillet 1918, an 115e. de 11nd6pendance.
:Le pro,,sideni,
I -F, G IT 11 1 E
S. A11CIIEV, OFNIS Sr.-AUDE.
AI' NOM M." 1A
Ix Presiflew de la Uplibli(ple Or(h)[11le (Ille la LOi Ci-tl('S.-;LIS SOil 1'0'1 111e 1111 Seeall Ile la ht pllbllllue, ilnpl-1111 e, pllblif'.e, el :I la dili-elice ties seel-Maires d'El'al Ile 1,1111 11VIII. (11 ties holalions K'W rivilre", va re (111i It, eollcellle.
Dmm aii Palais Nalional, h Port-all-PI-111cel le 23 Jitillel 1918, an I I 5e de 111ndt1pendapee.
DARTIGUENAVE4
Par le Pr sidenl
L(, Sm-Naire d'Etat de 1'hWricitr,
B. DARTIGUENAVE.
Le Secretaire dElat des Belations ExMi4eares,
Louis BORNO.
ism
h1l'SIDENT DF 1.\ 1-11"PUNLIQUE,
Vii article 75 de la Constibition, et le Wevet de d6claratiOll (IC gUerre 'I IAllemagne, en d'ate (Ili 12 Juillet 1918;
Vu la loi du 22 Juillet 1918, fixant certaines consequences de 1'6tat de guerre




c"
Sur le rappoiA du Scer6taire d'Etat de, flnl6rieur
De Yavis (in Conseil des Secr6taires d'Etat
A tmf T E
Art. ler.-- 11 est interdict A tout Allemand de r6sider hors thine ville.
Art. 2.- 11 est enjoint A tOLIt iiidividu de ntitionalW allemande se trotiv-int actuellemew sur le territoire de la R6publique, sans distinction d'dge ou de sexe, de, clans les quinze jours de la publication du present ArrM6, s'inscrire au bureaU de la Gendarmerie de sa residence.
Les miners ag6s de moins de seize ans seront inscrits A '.a diligence des personnel qui en ont la charge.
Art. 3.- 11 sera d fivi-6 A tout Allemand -10 de seize ans 'M 1110inS, One carte d'identit6 (ju il sera oblig6 d'exhiber A toute r6qLIiSiti(-)II (I'Lin -igent tie FaUtOrR6 civil ou militaire.
r t. 4.-- D&I'ense formelle est faite A tout individual des detiv sexes, de nationality allemande, de se d6placer de ]a ville oit il reside, A moins d' tre muni (Fun permits special du Buretm de ]a Gendarmerie du lieu.
Art. 5.- Sera interii6 dans les Casernes du Cap.-Haltien OU aU Fort National it Port-au-Prince, tout Allemand (Ini se sera livi-6 A ]a propacrande hostile, ou sera reconnu (hingereLIX on ne se sera pas inscrit an 11tireau de la Gendarmerie ou se sera d6plac6 sans permits.
Art. 6.- Tout Allemand de sexe masculine, non hitern6,
-1(16 de seize ans an moins, sera oblig6 de se presenter cheque jour au Bureau de la Gendarmerie de la ville ob il reside.
Art. 7,- Le present Ari-M6 sera imprim6, public et ex6cut6 A. la diligence (in Secr6taire d'Etat de Flnt6rieur.
Donn6 an Palais National, A Port-au-Prince, le 24 jtiillet 1918, tin 115e. de l'Ind6pendance.
DABTIGtTENAVE
Pat- Ic fli- sidew
Le SecrOaije d'Etat de HnMficur,
B. DARTIGUENAVE.




ARB[4111"E
i).,wrric, UENA VF'
11111 S11w.N'r iw ik 111"111-BLIQUE
N"'(1 I'article 7J tie h Collsti"Illion
V11 le Dt'.Cref (III V2 .1 11il IM 10 18 sill, I'l d("cht"Iti'm dt. ,ilw ri
Vu la loi (ill 22) .1aillet 1918 fixant certiinv. const"(plen-les CIO I'Mat de guel-re
Sill, le raPport des soer tires (IT'Lit tie I'l Justice, des Finances et (Ill Commerce
De Favis du Conseil des Secr&taires WElat
AnR ,'rv' :
Art. ler. -- Tout commerce est I)roliil)& en Haiti avec I'Allemagne et les Pays allies de I'Allemagne.
Art. 2.- Seront mises sous skluestre, sous le contr6le oil Npartement de ]a Justice, routes masons allemandes exel'( -ant tin commerce ou une industries quelconque (lUi SC ]',Ittache a un int6rk principal situ6 en Allenifl,111C, OLI dont les aclissements seraient hostiles.
0 Le skluestre sera designed' par le Secr6taire d'Efat de la
Justice et avec I'approbation du Conseil des Secr6laires d'Etat.
Art. 3.- La mise sous skluestre a pour cons6qUence ]a cessation des operations de la mason A laquelle elle s'applique.
Elle a un caract6re purement conservcitoire ; les seuls. actes de gestion du s6questre consistent a recevoir Iles sommes d6pendant de I'actif dont il a la garde et A acquitter le passif.
Toutefois, si l'int6r6t public on Fint6r6t des cr6anciers haitiens le r6clame, oil s'il s'agit de marchandises, ou. denr6es p6rissables, le D6partement tie ]a Justice petit autoriser le s6questre -,I continuer, en tout OU en parties, les operations de ]a mason dans, 1a strict measure n6cessaire a ],-I satisfaction. des int6r6ts sus-vis6s.
Art. 4. - Demeure suspend jusqu'it la fin des hostilit6s le pavement par I'Etat, en capital ou int6r ts, de tous titres quelconques, actions, obligations ou autres, existent actuelle-




illeni OU I)OLIVL1111 existed ult retirement aLl b6116IiCC Willi SUjel Allemand.
Art. Le present AriW. sera publi& et' ex6cut A la dilit-,fence ties Secr6taires (IT'lat de In histice, des Finances et. dit Commerce.
Donn& all Flalais National, A Port-an-Prince, le 21 Juillet 1913, an 115&me. de Jnd&pendance.
DARTIGUENAVE.
Parle N6,sidenl :
U Scm.'laire dl",Ial do la Juslice,
E. G. LAPORTE.
Le Secr('Wdrc (I'Dal des Finances el du Conmiri-ce,
Louis BORNO.
LOI
DARTIGILTENAVE
PRf-SIDENT DE Lk RITUBLIQUE
Usant(le initiative que lui accord I'article 55 de la Constitution ;
SUr le rapport dLi Seer6taire d'Etat all D6partement de ]a Justice ;
Ell de I'avis du Conseil des Secr6taires d'Etat
A PROPOSi:
Et le Conseil WEU-it a vot& la. loi suivailte
DES CONDIriONS Dr- NOMINATIONS.
Art. Polir 6tre juge de paix oil supplant, il fall[
Ore pourvil all moins dU dipl6me de bachelier en Droit, oil avoir exerc6 les functions de juge de paix oil de SUppl6ant A tin tribunal qUelconque durant deux ann6es, oil avoir pass6 trois ann6es consecutive en qUalit6 de greffier, oil con-Imis.;rerfier, soil -'I Lill TribUnal de prenii re instance, soiL A un Tribunal (10 paiX, Oll avoir 6t& commis du Parquet ; A d6faut de ces conditions, avoir subi un. examen. special dont le programme.sera fix par tin r&glenlent.




Art. 2.- Pour 'tre Jurge dans les tribunaux de premiere instance, il faut 1-61111il' I'MIC des conditions suivantes :
IQ Etre immi du (hpl6nie de licenci6 en. droit, ou avoir exerc6 pendant au moins cinq ans la profession Wavocat ;
2" Avoir rempli pendant aLl moins cinq ans les functions de juge ou de minist re public dans les Tribuncmix de premi re instance, ou dans tin 'rribUllal. sup6rieur.
Art. 3. Les Tribunau\ d'Appel ct le Tribunal de Cassa-tion seront forii-16 dans les m6mes conditions que les TribLlnaux de premiere instance.
N&ininoins les Dovens et ensuite les juges des Tribunaux de premi re instance devront 6tre choisis Par pr6f6rence 11. tous autres candidates pour occupier les functions de jnge aLl Tribunal d'Appel.
Le president et ensuite les juges des Tribunaux d'Appel seront nomm6s par pr6f6rence au Tribunal de Cassation, en cas de vacancy.
Art. 4.- Les functions de minist6re public pr s les Tribunaux de premi re instance et d'Appel, et pr s le Tribunal de Cassation sont respectivement assimil6cs aux functions de juges de ces Tribunaux et sont soumises aux m6mes conditions de nomination on de promotion.
Art. 5.- Les grelliers, commis-greffiers, hUiSSiUl'S Midienciers sont A la nomination du President de Ita 116publique, sur une liste de trois candidates fournie par le Tribunal de Cassationou par lesTribunauxde premi re instance et d'Appel au Department de la Justice, pour cheque poste.
Les Tribunaux, en Assembl6e g6n6rale suspendent, s'il y a lieu, les employs en faute. Cette suspension entrance de plein droit, pendant sa dur6e, la perte des appointments et, le cas 6cli6ant, le Tribunal requiert ]a revocation.
L'Assembl6e des juges de cheque Tribunal nomme et 1-6voque les huissiers exploitants.
En cas de partake, la voix du president est pr6pond6rante.
Art. 6.- Les ai-ertiers ot commis-gi-effiers de la
n 0 justice de
paix sont A ]a nomination du Pr6sident de la R6publique.
Lejuge de paix nornme et r6voque les huissiers exploitallts.
DE LA PRESTATION D11-Arl. 7.-- Lesju !jes et officiei-s dit Parquet S011( illVCS[jS (1( letirs functions en vertu de la Constitution du 12 Juin 191"'
Art. 8.- En conskluence, ils pr6teront avant leur entire en functions le segment suivant (( JejUre d'observer la Consk( titution, d*6tre fiMe a la Nation et au Gouvernement, de (t suivre dans 1'exereice de mes functions les lois de ma 1111trie, de respecter les droits de mes concitovens ct de prNel,




c un coijeours local cii favenr de tout cc qtii peut contribute
-.i la gloire et A la prosp6rit6 de ]a R6publique. ))
At-[. 9.- Pour la preini re fois, le segment ci-dessus prescrit est pr6t& en audience publique ; savor: au Tribunal de CLissalion par le president de cc Tribunal et le Commissaire d u Gotivernement entre les inains du Sect-6taire d'Etat de Ia Justice ; par les duties juges et officers du Parquet entrl les mains du president et stir ]a requisition du Alinist&re public.
AnxTribunanx de preim re instance pai-les Doyens de ces Tribimaux entre. les mains du Commissaire du Gouvernement d6l6gu& sp6cialement A cet elret, sequel pr0era ensuile segment entre les mains du Doven et re(JUerra ]a presentation de serment des autres juges et officers du Parquet entre les 111,611S du Povell.
At1x TribLim-ItIN de Paix, par les itiges de paix entre les mldiis du Doyen du Tribunal de premi&re instance dan*s le resort duquel ils exerceni leurs lonctions; paroles supplants entre les mains du juge de paix.
Arl. 10. L'or"re du tableau sei-a dress, par le Seer6taire d Etat de la Justice, et les presentations de segment auront liett s I i i Nra n I ce t o rd re.
L.a pr6sente loi abroge routes lois ou dispositions de loi (Iiii hii sont cotiti-aires et sera ex6cut6e :I ]a diligence du Seci-6taire d'Etat de la Justice.
Donn& au Palais Ugislatif, it Port-au-Prince, le 15 Juillet 1918, an tl5e. de 11nd6pendance.
Le pHsident,
LEGITIME.
Le,,;
S. ARCHEii, DENIS S-r.-AUDIE.
AU NOM DE LA RPTUBLIQUE.
Le PI-6,ident de la [Wpubli(ine ordmine que la Loi ei-dessiv, soii vevOue 4111 svemi fle 1.1 1% Pilbfiqiie, imprim(,e, jmbll e el exkut6e it la diligence dii Scvi-Oalrv d'Viai de la Jiisfice.
Donn6 aii Pahis National, -,'I Por(,m-llrinee le 18 Juillet 1918, an 115e.
1,11)(If-pelidance.
DAWFIGUENAVE.
Pov le Pr(,' ,mdenl
Le SrerNaire d'Elat de la histire,
E. G. LAPORTI-'#




[,E SECIIE'1AIIE 1)1Vf.\f DE LA ii STJCI',
A Messieuirs Ics Doycuts des 'I'ibiunalux civils.
Monsieur le Doven,
Aux termies de F'art. 10 du Code deC commerce, les Iivresjournaux et les lives d'inventaires des commercants doiveiit Otre visits et paraplis par un des jUges (IU Frribtinal de corniinerce on par lc jug-e (Ie pai datiDS ICS VilICS Oil il ny a paIs dIe Tribunal de commerce. Mais 1'art. 95 (Ic ia Constitution ayani M6,~i6 aux Tribunaux de Jfre. instance et de paix les contestalions comminerci ales, il a 06~ dounn avis lux coni-erc-aD s que, desormais, lent's Jivrcs journauIx et d'inventaircs dIoivent etre ViSes et Ipa'alyhes par vous.
Le D~partcinent, Mlonsieur le Doven, votis en informe afin quc vons puissiez assurer l'accoml)isscment de cette fornialit .
Veuillez agr~er, Monsieur le Doyen, assurancec de ma. consideration distingu~c.
E. 6y. LAPORTE.
SECu ,kTAIREIImE D'ETAT DL LA JUSTICE
Sout mises sous s~qnestre les maisons allemandes suivantes
G. Keitel &R Co ............. ..... .............Port-au-Prince
(0 B ieber & C o .......... ........... . .. ......
Oloffson,Lncas & Co ........... .......
llcinboI(I & Co ...... .. ......... -........- ....... Port-au-Prince
SI.-Marc, Mi1ragoitic, (onaives, Pctit-Go~ive, etc.
M\unchmnevcr & Co. Caves
H. Mitnclirneyet & co--...... ......
.Mnnchr-neyer Neven & Co .. .......
Polilmatin & Co. (Pharniacic Ceutraik) Poit-ati-Pi'ince.
Messieurs A. MAumus, Rerccvir (Tn -al des Dolianes el 0.




SCARPA, Dii-ectew- de la Banque Nationale (1c. la Mpublique &HaFfi sont nomm6s sequestres des dites inaisonsconiornl mcni it I'art. 2 de I'Arr0c! du 21 Itiillct 1918.
Porkm-Princc, le 27 Iiiillc( 1918.
Ic 10 Judlo 1918.
LE' CONSI-1111 Ui "T'Vr
.k U I k ,S I D EIN T D E LA R 1- 1) U B 1, 1 Q UE ,
Monsieur le I)r6sideilt,
Le Conseil d'Etat a I'lionneur de vous accuser reception (Iti Message accompagnant I'Expos de la Situation de la 116publique, dont le d6p6t a M6 fait dans sa stance du 8 Juillet courant.
Gest avec une 16 itime satisfaction que le Pays a vii la. reorganisation des Pouvoirs public. sur la base (Futie Constitution accepted et natifi e par le Peuple A Line tr&s forte iliajorit6.
La Situation sp6ciale qu*ont ci,6 e all Monde enter la guerre mondialeet ]a champagne sous-marine imm"nrees par le Gotivernement de I'Empire d'Allemagne, ont compliqu6 les conditions 6conomiques et finance res de ce Pays, que les secousses i-6volutionnaires avaient deJift rendues si mauvaises.Grace a l'intimit6 de nos relations avec le Gouvernement des EtatsUnis, la situation alimentaire de nos populations a pu rester A un certain 6quilibre L'ordre maintenti ift Fint6rieur : la s6curiI6 garantie A Fext6rieur : tells sont ift pe.u pr&s r su]116s, les bienfaits de la nouvelle orientation (Iti Pa),s, depuis la ("Oli.ventioll tie Septelilbre 1910"
Mak I'I c6t6 des hien[',li1S (111i 11OLIS SJI]t Venus (Ill (IL-1101-S, IC Conseil d'Etat se plait it rendre lionimage aux vcrtus civiques, an courage indomitable et A Fabn6gation -fjil&i-euse dont vous ave/ constamment fctit. ])FCLIve' Monsieur le Pr6sid%-Ilt' aux figures difficiles et quehpiefois pleines tie perils, que le Pavs
traverses.
C'est d.6sornlais A asseoir notre jeune D&nocratie stir ses v vitables bases, conqu rir pour notre Nmtjonalit la juste




89
place (11.1i 111i eSt ClUe dans le concert des Peuples que le Conseil d'Etat est d6ei(16 a consacrer ses efforts. i Etablir la Justice par des lois propices qui assm-ent Ja Paix sochile; d6'el0plIeI' ICS I'eSSOLII'CCS de l'AgI-iCUltIIITCII (-"DCOtIrapeant, ]a production, en obtenan( (Itic Momme des clamps ait ht liberty de disposer de sa personnel et de ses r colts; issuer des d6bouch6s 1-61111-In6rateurs aux products afiricoles; prot6ger le productetir centre totife tentative possible d'accaparement ruineLIX dC SCS products; d6velopper Hiistruction. Publique, en conf6rant Lin enseignement, rapid et pratique, qui mette le p3ysan. en &at da d6femse centre la concurrence de 1'61 inent immigranttel est, ce nous semble, le cadre dans sequel le Conseil d'Etat voit la manifestation procaine de I'Ell'ort National !
Votre Excellence petit computer, Mr. le Pr6sident, (Itie le concourse du Conseil d'Etat ne lui ferajamais d6faut et que le Conseil sera toujours d6sireux de s'Oever a la haUteur de la confidence du Pays.
Gest dans ces sentiments que le. Conseil d'Etat, Vous pric cl*agr6er, Monsieur le Pr6sidentl'expression la plus distingu e de sa liatite consideration.
Le pr silent,
LEGITIME.
LOI
LE' CONSE-11, DT41'.AT
Usant de Finitiative que lui'accorde I'article 55 de la Cons" t ittition:
Consid6rant (pi'aux lernies de Ytirtiele 1) de ]a C:mstittil.ioll, le Conseil d'Etat exerce le Pouvoir 1,&-fislatit',
A 1,IwIoSI*.
Et le Conseil' (I'Etat a vot6 (I'Lirgence la loi SUiV.-Ante
Art. ler.- Durant la Session 1_6gislative, routes les dispositions continues dans les lois g6n rales de hi 116publique, important dispenses, privil ges, prerogatives, pr6s6ance, irnimmil6s, etc. 6dicWs en fcaveur des Aleinbres du Corps 1,6gfislatil' sont Rpplicables atix Membres du Conseil d'Etat.




90
Art. 2.- La pr6sctite loi sera publi6e et cx&cIjt6e A la difi0el)cc du SecrMaire dTtitt (to 1106ricur.
Domi6 au Pdais Ugislatif, A Port-au-Prime, le 22 Rlillet 1918, an 115e, do I'hid6petidmice.
Le presideul,
LEGITIME
Les secrel(dres,
S. All C 11 E 11, DENIS S-r.-AUDE
IT
J NOM DE IA IWPUBLIQUE
Le Pi-6, ,ideut de ht fli6publique ordonne que la LA ci-dusSLIS du Conseil d'Elat soit revOtie du Sceatt de la k6publlquc, irnprim e, publi6e, et ex6cut6e,
Donn6 aii Palais National,11 Port-aAl-PlIncele 26 Juillet 19 18, an I I 56ne. tic llnd pendancc,
DARTIGUENAVE. Par le Prt"Sident :
Le SecrMdrc d'Elal de I'JiWrieur,
B. DARTIGUENANT.
ARRETE
LA COMMISSION COMML T NALE DE PORT-AU-1111INTCE.
Vu I'm-ticle 59, l7e. alhl6a do la loi du 6 Ociobre 1881 sur les Conscils commmiaux;
("misid&,mit (ILI'il Y a fieu de prendre des measures pour i'aciliter hi circukitimi daiis le cimefi re ext6rietir, dans les ii6cropoles qui seront ult6ricurement otivertes, et, 1) OLIr emp&lier le vol des objets 'et Li prohmalimi des tombeaux
AARI-tTt FT ARRf= CE QUI SUIT
Arl, ler.- Un Mai (Fun mois est dzecord c partir du 30
t
hiffict proch aiii, h tous ceLIX (IL11 mit des fosses au cimetitre ext6ricur po ur so presenter *l la Commutic cifin de s'ente-idre




avee I'Admin-istration sur les decisions a prendre relatives it des fosses abandonn6es qui entravent ]a circithition.
Art. 2.- A 1'expiration du d6lai, la Commune 1'era I'exhumation des rests pour 6tre d6pos6s dans l'ossuaire,
Art. 3.- Auctin ti avail tie petit kre exkW au cimeti6re si le pi-opri6taire tie d6tient pas Lin bUlletin d'autorisation dit Chef de ce service, contenant les nonis et pr6noms des otivriers qu'il emploicle. lieu de letir denieure, le travail A faire, ]a lis!e des niat6riatix et le nuni6ro de la patented (ILI professionnel.
Art. 41, Pour le contr6le, le bulletin sera laiss6 au Direc; teur du cirneLi re quiavant Wen I'aire remise ati propri6taire, porter, ati verso, cotte mention
T rav'ail C0111111C11C6 le .. .. .... ......
A c lie \-6 le ... .............. ..................
ViS6 et Si"116
Art. 5.- It est formAleni--nt J IUilffii, A part les otivriers employ6s, de se tenir toute la journ,&e iA I'entr,- e, A I'int6rieur et aux abords du cimeti re.
Art 6. Une police sera orprmis6a p3ur le cim.2tie re. Los acsents A tour de r6le, en front Yinspection lejour et la nuit. Is p3rteront Lin signe ([Lie reconnaltront. les employs de la Cornmune et la Gendarmerie.
Art.-J.-En cas de perte d'objets ott de bris denionuments, es employs et les agents de police attach6s att service des Cinietie'resserout. ei'vilcment et solidairenient responsible des dommages, et parties de IeUrS appointem-Onts, N, comprise la i-6vocation en cas de r6cidive, sera emplove' 'a payer les (16penses ii fai re, al)i-&s proc&s-verbal de contact dress& par le Juge de Paix et I'exp.ertise f,,,iite par Lin homme de, I'art, sur la r6cluisition d-- I'Administration C01111111.1nale.
Art. 8 C'eux qui tie se conf'ornicront pas aux articles 3 et5 du present ari-M -serout livr6s I lahistice I)OLir Ore punis Cmil'ol-1116111elit A la 10i.
Le present arr 16, apr s I'approbation du Secr' tairc (IT"tat (IC 1111t6riCtIr, SCI',l PL1bli6 eL exkW imm6diatement par les "IgentS (111i y seront pr6pos6s.
P',it 'a' I*H6teI conitIlLinal les jour, mo6 et an que dessus.
Le plYsidrill de /a Commission,
Cn. ALPHONSE'.




M 2
Les members,
Cff NIENT MAGLOIRL, J. ZACHABIE THOMAS.
VU ut aj)pI'OLJV :
Le Seci,0ahc d'Etat de VhzMriew-,
B. DAivrIGUENAVE.
U-- SECR TAIHE D'ETAT -w DtP A I I T I ENT DE L'INTLRwuR.
CAlrettlaire
Ilux Magistials Communaux de la Republique.
Monsieur l' Alagistrat,
Depins quelque temps, le D6partement. s'inquike de la. tendance fAcheuse (JUe marquent la plupart. des Conseils communaux de la 116publique A accroitre par la c-reation de tixes et d'imp6ts leurs revenues annuals. Tout en reconnaissant Futilit6 de ces measures, il ne peut s'emp6cher, n6anmoinsd'en contester l'opportunit6. AppeI6 par ses functions A donner sa protection aux populations, d6jAsi 6prouv6es, il est de son devoir de rappeler aux Municipalit6s Facuit6 de la crise 6conornique actuelle et. de !eUr demander la plus grande mod.6ration, la plus vigilante circonspection dans le choix des moyens (lu'elles estiment. n6cessaires 'a la bonne march de leur administration.
Par le manque d'organisation dii fravail, la difficult des commUnications, la raret6 du nurn6raire, la r6elle mis&re qui 1.6treintle contribuable est incapable de supporter aucune nouvelle charge. D'JA, il succombe sous cells qui I'accablent Ct SC VOR SOLIVC11t constraint pour 6chapperit la situation sans iSSLIC (jUi 111i CSI 1*'.titC C (IL[i IC (16SCSJ) TC, (IC S'CXi[Cl' CI (10 (ICmander d la. tert-c Urang*ie le pain quotidian.
En c6tte occurrence, le D6partementen attendant I'application des measures 6conomiques et administrative que prend le Gouvernem.-nt. en vue d'Une procaine am6lioration, recot-ninande avec instance aux Conseils coniniunaLIXSUfrisamment. arm6s par la loi pour SUbVenit' 'A letirs basins, de ne point cr6er de nouvelleschar."es, de ne point frapI)er de noti-




;eaux inip6ts aLIX(ILICiS, ell tOUIe conscicaceletivs adniinistr6s ne pourraient r6pondre.
11 les prie de prendre en consideration la p6nurie des an'dres, la situation g6n rale (In pfiys, 'I(--',.(-1i,av6e par 1'6tat de (Tuerre existent et sollirite -irdeninient leur coucours enteace Ct j)UiSS,'IIIt P0111' 'iidel' IC GlAtIVC111CIIIent 'M soulagenient de I-a nlis re publique.
C'est dans c.et espoir, Monsietir le Magistrat, (JUe cauliant en votre &quitO et en. votre patriotisnie avise' pour comprendre la hatite port6e de cette circulaire, je vous renouvelle I'assurance de ni-t parfalte consideration.
P). t),k,,rtCyUE.NAVE
SEC14TAIRME D'ETAT DES RELATIONS EXTf.RIEURES.
Pour fi-dre suite A ses pr6c6dentes conini"nications relatives it la notification de 1'existence de Fkat de guerre entre la Wpublique d'Halti et I'Enipire d'Alleniagne, le Wpartement des Relations Ext6rieurcs donne publicity aux notivelles pi ces stfivantes:
TELEGRAMME.
ItwN.
Son, Excellence Mr. Louis BoRNO
IfillislIT dos Relations ExMrieiires.
Port-au-Prince.
Tai eu I'lionneur de recevoir le t6l6gramnie de Votre a Excellence ni'fill'ormant de la declaration. de guerre de la
116puhlique Wflalffi a I'Allen-tagne. Je me 1'e'..Iicite de cette 1101INTIle adhesion it ]a cause (in Droit et de la Libert6 et je prie Votre Excellence (I'agr6er les assurances de ma Irt"S
haute consideration.
(Sign6:) HYNIANS.
Mini-vire A#W/wx Etraiig res.




i)'ETAT DES RELATIONs FXTPR1EUBES.
Port-au-Prince.
T11i 11101111CIll' d"'ICCLIS61' 1' Cej)tiffll till CAN Ogl'a III nle tie
N'oire Excellence niannon ant (Ine la 116publique (I'llafti a
d6elai-6 la gtierre it I'Allemagne douze Juillet.
Veuillez nlgr er assurances de ma tr s 11,quie consid6ration.
SerreMire d'Etal MIX ReltlliOng Ed'lerieures.
MINISTRO RELACIONEs EXTE11.10RES.
Port-au-Prince, Haiti.
A gradesco a Vuestra Excellencia participation tie haber
declarado la Republica de Hpiti ]a gLierra a Alemania.
Honduras declare cstado do sierraa con Aleniania el 19
0 de Julio.
(( Present a VLiestra Excellencia sentinfientos de alta consideracion.
(Sign&:) T. MALTANO VASQUEZ.
MI nishe de P1 clat ion es Extei iores.
REDUCTION.
'Pgueigalpa, 30 hillet 1918
,MINISTRF RELATIONs EXTPRlEURES.
Port-au-Prince, Haiti.
Je remercie Votre Excellence notification declaration de e guerre tie la R6publique d'Halti A I'Allemagne.
q Honduras a d6clai-6 I'Etat de guerre avec I'Alleniagne le
1 19 Juillet.




k( ic pr6sente it Votre Excellence sentiments tie hautc coiisid6ration.
(Sign6:) 'r. NMALIANO VASQUEZ.
Minisire des Belations Extirieures.
A celte communication du Gonvernement de Honduras, fe. Wpartement a r6pondu inmiklialement par le IM granlme suivant
Port-aij-Prince, le I er. AmIt 1918.
1
MINISTER, DEs RELATIONs Evri"Am:'uni-s TicUCRIALPA.
Government et Peuple hahiens saluent Gotivernement
ct Peuple Honduras a Yoccasion dMaralion de guerre -'I I'Allennigne et leur ndressent vcvux parents pour triomplie
cause Di oit et civilisation.
Siufn6: Louis BORNO.
.W10181re, HeIalimis Exh;rirures.
Maimnia, le ler. Aoilit 1918.
Exmo SPNOR SECRETARY DE ESTADO DE RELATIONS EXTERIORES Dr HAITI.
Port-au-Prince.
Complaceme acusar recibo vuestra Excelencia del mensaje que se sirviodirijimie el 28 del corriente communicando A mi Gobierno que el de. Vuestra Excelencia declare la guerra A Allemania el 13 del presented mes. Nicaragua celebra que la Republica de HaYti ha),a. hecho causa comun con los pueblos que luChan en este moment por la Libertad 3, el Dereclio. Soy de Vuestra Excelencia con muestras de distinguida consideracion v alto aprecio nitiv obsecuente y secruro servidor.
(Sign6: AHTURo ARANA.
.11inistro de Relaciones Exleriore.,s.




TI{ DICTION.
\lONSliw lI LE SECIIIElTAIIIE I) TAT m)Es RLLIATIoNS
11 ni'est agr~able &Faccuser reception Ai Votre Excellence l, essige qu&Elle a Ijien vonhli i'adresser Ie 98 dui courant fluistant connaitr ic 11mon1('oitvernuent. (11W celi de (IVot iL 1xeeltence a dkclair6 la gilerre i I'Allemagiie le 13 in moiseni cors Nicaragua se r~jouit dece CC II lai Rpb~lIli(IiI d~hfiti ,,it Iait ccusc commune avee les Peulples (l1.ii huttent eni cc moment pour la LihCr1 tc ce Dclroit. .Je suis, de Votre Excellence, avec t~moignagces dc consid&ration distingu&e et de haute estime, le trc~s humn~ble et d~voii6
(Sigii6: ) AwRTVio AFIANA.
.11IsI re dr.v R/1//jmjfl Ext#,ieteres.
SECBETAIBERIE: D'ETAT DEs PRELATIONs EXTi:BRiEiS.
A la notification qui 10i fut faite de la d~claratiori de guerre de la R~publiqnc d'HaYti A 'Ernipire d'Allemagne, le D~partcment d'Etat Am6ricain repondit comnie suit-n
(( I have the honor to express on the part of the Govern~ment of the United States to the Government. of Haiti, the Active sympathy which this action by the Haitian GovernSment evokes in the Government and people of (lhe United SStates. TIhey (deeply applreciate the association of the GoSvernment awl people or Haiti in this world war and arc jroid~ to see the flag ot another American Republic added to the standards of' those already raised in tlie common cause of world liberty.
rTPwA D) KT'I 0N.
SJ'ai 'hionneui' d'exprimer att Gouvernenient d'flalti, (le c. ]a part dui Gouvernement des Etats-Unis, ]a sympathie ac-




tj% e (ILIC CCUC (16CiSiOll (III GOLIN'0111CIlICIlt lklitiell rellColifiv dans le Gotivernement et le PeLlple des Etats-Unis. Ils appr6cient profotid6nient I,-I I)III-tiCil),'ItiOll (III GOLIvernei'llent et du Petiple dllalti A cette guerre moudiale et sont liers de voir le drapeati d'une autre 116ptiblique Ani6ricaille S'.1jouter aux drapeflux des atitres 116publi(Ines &Jii lev s q pour la C,'ILISC commune de la libert6 dLI monde.
COM-MUNIQU 1.4
1) E PA I I'll ",N I I NT 1) U C 0 N IN I I f I C I
Le Department des Relations Ext6rictires ,I W infornl& par la Ugation (I'Haiti A Washington que, suivant tine comIllLinication du Wpartement d'Eztat, tons Jos products (fflaiti I)OLUront Ore exports anx Etats-Unis.
SECRl-'.TAfBERlE D'[',r.kT DES 11FLATIONI; E.K-r RTFL'Rl;,S
1,11 110tilleation qui lour a M6 f iite do la declaration (to guerre de la R61)tii)liqtic (I'l laliti I I Empire (I'Allemagne, les Gotivernenients de la R61)tiblique Porttigaise et des Etats-Unis du Br6sil ont r pondu comme Stlit
l'i"bonne, 3 Aotil 1018,
Mo,,sir.vR LOUIS BORNO, SFCR "IAlnr D'ETAT DES RELATIONS E x i, f i i I F, Ul I E.S D'I IA I T1.
't Port-au-Prince
Yai I'liontletir de romercict-Votre E\cellence, pour la coillmunication qu'elle a bien voulti nie faire de la declaration de (fuerre de, la 116publique *I I'Allemagne et La prie d'agr6ev
0 Z-)
les assurances de ma IALIS hatite consideration,
Si(in6 ) LDIA.
SeciYlaire (I'Etal (les Affaires Etrang('res de la Republique Portagaise.




hio-de-lanviro, i AoM 19 18.
EXN10 SUN MINISTRO Do EXTERIOR DA REPUBLICA Dp. HA H V
Port-al.1-Prince.
Recebi com especial a.gr.a(lo o tWgramma que Vossa Excellencia se servia dirion-me para me communicar ter a reptlblica (le Hafti declarado guerra 'I Allemavlm cin 12 se JuIllo ultimo tomando assini detinitivamente posicao ao la(lo (las waves que se balem pela causa da liber(bule C para salva"Ila-irda (los sagra(los interesses da a agra(lecen(lo a Vossa l,xcellencia essa obsequious communicacao. Rogolse selillor n-inistro (peiret -IS SC(yLII-,-1IICt1S (le Illinhtl M.IIS alta COI]SI(161-acao.
( Sign& ) Nfi.o PECANSA.
Ministry Relaroes ExMriores do Biazil.
REDUCTION
llio-de-Jaiieiro, I AoAt 49I.S.
SON 1 1.XCCLLENCIF MONSIEUR LE MINISTIAE DEs RELATIONs EXTI RIEURES DE LA '1111131.1QUE D
R 1_ 'HAITI,
Po rt-a u-Pri n ce.
Tai recti avec unplaisirpal-tiCLIfier le t6l6aramnie que Votre Excellence a hien vollill Ill'Q(Iresser pour me faire savor que ]a 116publique dflalfti a d6chu-6 la guerre A I'Allemagne le 12 Juillet (lernier, pregnant ainsi (16iinitivement position I c6t& (les .atimis qui se battent ponr la cause de la Libert6 et pour la swivegarde des int6r0ts sacr6s de la Justice. En remercia-lit. Votre Excellence de cette agr6able communication,, je vous prie, Monsieur le Ministre, de vo-. .loir hien accepter les assurances de nia haute consideration.
Sian6 ) Nii.o PECANSA.
0
Ministre des Rclatio.?.s E.Wrie.urcs (In Brezil
A la notification de ]a dMaration de guerre de ]a '116publique d'H,-)Yti A I'Empire d'Allemagne, Son Excellence Mon-