Title: Commission Presidentielle de Commemoration du Bicentenaire de l'Independance d'Haiti
ALL VOLUMES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098990/00001
 Material Information
Title: Commission Presidentielle de Commemoration du Bicentenaire de l'Independance d'Haiti
Physical Description: Archival
Language: French
Creator: Houstoun, James
Publication Date: November 2004
Copyright Date: 2004
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098990
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Downloads

This item has the following downloads:

commission ( PDF )


Full Text








I





Commission Prsidentielle de Commmoration du
Bicentenaire de l'indpendance d'Hati




Le Manifeste
















Clbrer 2004 : un devoir de mmoire,
une occasion de nous ressaisir

A ceux qui longtemps aprs nous viendront, il paratra paradoxal qu'une commission pour la clbration
du bicentenaire de l'Indpendance national n'ait t forme que sept mois aprs le jour anniversaire de
l'vnement. Nos contemporains savent cependant que 2004 nous a surprise en situation de dbandade sur fond
d'une tragdie politique annonce trois ans auparavant. Le rgime d'alors, pourtant obsd par la ralisation d'une
commmoration auto-glorifiante, n'avait pas russi y entraner les forces vives du pays. Le pourrissement de la
crise politique tait tel et les confrontations si aigues qu'il tait impossible pour une quelconque autorit -
politique, morale ou citoyenne de rappeler la nation son devoir de mmoire, et de la rassembler dans des
manifestations qui, dfaut d'tre festives, inviteraient la rflexion commune sur notre situation de people.

Le ler janvier 2004 n'a donc t qu'une amre journe de dchirements, et la clbration un gchis
lamentable. On sait ce qu'il est advenu depuis. La crise a empir au point que, pour la contenir et stabiliser le pays,
des forces trangres sous l'gide de l'ONU ont t dpches en Hati. Il est particulirement douloureux de nous
trouver dans cette situation national dgradante, prcisment en cette anne du bicentenaire de l'Indpendance
national. Nombreux sont nos compatriotes qui, interprtant le parcours historique de notre people comme une
suite d'checs et le bilan des deux cents ans comme un dsastre, rejettent toute initiative de clbration. Tout aussi
nombreux sans doute sont les compatriotes et congnres qui, comme Aim Csaire, nous invitent nous
ressaisir et profiter de ce bicentenaire pour nous ressourcer.

De fait, depuis le 29 fvrier 2004, notre pays en qute d'apaisement, aux prises avec les difficults de tous
ordres et en situation d'urgence, n'a pas pu se donner le temps de se resituer par rapport son devoir de mmoire,
alors que dans plusieurs rgions du monde la Rvolution hatienne, par son caractre librateur universal, est
clbre comme l'un des faits les plus marquants des annales de l'histoire de l'humanit . Cinq mois aprs sa
formation, le gouvernement intrimaire reprend son compete le project de commmoration dans un souci de
rparation et de convocation d'un pays qu'il souhaite apaiser dans la communion du souvenir de nos anctres.
Cette convocation ne vise pas seulement honorer la mmoire des fondateurs de la patrie, repenser les
enseignements de nos luttes de liberation, mais encore inviter les hritiers d'aujourd'hui trouver une voix
fconde suivre pour tenter de nous mettre d'accord sur un project collectif de nation, prlude une prise en mains
effective et responsible de nos destines de people .

Le mandate de la Commission national pour la clbration du bicentenaire de l'Indpendance cre par arrt prsidentiel le 4
aot 2004 est de concevoir et d'organiser des manifestations appropries dbutant le 18 novembre et dbordant l'anne 2004.
La tche n'est pas facile dans un tel context. C'est un redoutable dfi d'organiser en si peu de temps des manifestations
dignes et de russir des initiatives conformes aux objectifs de rassemblement national aprs les catastrophes naturelles de
Fonds-Verrettes, de Mapou, puis des Gonaves et du Nord-Ouest. Les membres de cette commission., assurs de l'autonomie
organisationnelle. Comptant sur la comprehension et l'aide de leurs compatriotes, s'y engagent bnvolement et
gracieusement, acceptant civiquement d'assumer les ventuelles difficults et tracasseries de ce devoir patriotique.








B.- Conscientiser le pays tout entier au niveau municipal :
L'esprit et les artes essentielles d'un Manifeste pour une participation populaire representative une
commmoration original des deux cents ans du people hatien Notre commission, bien que charge
d'organiser les festivits pour clbrer le bicentenaire de l'indpendance d'Hati, a voulu, non fter vraiment l'vnement
historique de premiere grandeur, national, tricontinentale et finalement universelle, que fut la revolution hatienne
d'indpendance il lui faudrait d'autres moyens et plus de temps et puis l'heure n'est pas la fte mais commmorer dans un
esprit de ferveur citoyenne unitaire et de dynamique participative, les deux cents ans du rel vcu de notre people d'une autre
faon que celle qui a avort dans les conditions que l'on sait depuis le premier janvier 2004. Rattraper et corriger un temps
perdu ? Non. L'anne gophysique 2004 va achever sa revolution astrale. Mais le rassumer autrement, tous ensemble.
Oui. et travers tout le territoire national, avant que ne cesse le temps commmoratif don't le vol est encore suspend sur
l'itinraire de nos lieux de mmoire revisiter.

Il s'est trouv une unanimit au sein de notre commission, bien que ou parce que compose d'historiens
professionnels de renom, pour rejeter les seuls modles des commmorations coups de grandes receptions dispendieuses ou
de gerbes de fleurs dposer au pied de statues d'hommes clbres, mme si ce demie- exercise peut tre opportunment
inevitable, et mme s'il nous faudra de toute manire sacrifier, comme l'occasion s'y prte, l'inauguration des chrysanthmes
accompagne de discours d'exaltation patriotique pour faire vibrer les lieux de mmoire par une loquence documente. Mais
pour nous. L'essentiel doit tre centr ailleurs : retrouver l'occasion d'un souvenir rappeler avec fiert et avec dignit pour
la pieuse mmoire des disparus qui ont t nos anctres dans la foundation de notre patrie, une trajectoire collective d'hier
qui fut la gense, mais aussi d'aujourd'hui, qui est un aboutissement, et surtout mme de demain qui va dployer notre
projection d'aspirations, nos efforts de renouvellement et la part de ralisme de nos utopies qu'il nous est possible
d'apprivoiser.

Hier oui puisque nous sommes des historians, mais pas seulement hier car nous ne sommes pas des passistes encore
nostalgiques par example, de la vgtation luxuriante des rcits de notre 19me sicle que seule nous pouvons retrouver dans
la peinture hatienne d'aujourd'hui en illustration embellie par la fiction esthtique, comme notre paradise perdu.

Aujourd'hui oui. mais pas seulement aujourd'hui non plus, dans notre present dgrad qui nous fait injustement
tenir pour rien par example notre 19me sicle avec ses experiences de construction national, avec son combat magnifique
pour le principle de la dignit gale de toutes les races, et sa capacity d'assurer pendant quelque temps un certain bonheur
vivrier rural et une opulence slective urbaine certain fonde sur l'import-export et l'agiotage. Et surtout, c'est tout au long
du 19me sicle que se sont consolides les assises de l'originalit et de la richesse de notre culture de people. On ne
pourrait pas comprendre sans cela pourquoi le plus grand gnie littraire du 19me sicle. Victor Hugo, a pu crire qu'Hati
est une lumire. N'accablons pas sans reserves deux sicles d'histoire qui ne se laissent point enfermer dans un constat
d'chec rducteur et simpliste, plus vrai pour l'poque postrieure de la cruise de dprissement du systme au moment o
s'puisent, au 20me sicle, avec le double deficit puis l'chec des processus de la modernisation et de la dmocratisation, les
terms d'un premier contract social centenaire devenu obsolte.

Demain oui, mais pas seulement de ce demain que notre masochisme condamne tre la continuation du malheur
hatien selon on ne sait quel karma de maldiction conjurer, mais ce demain qui sera ce que nous en ferons, si nous sommes
vraiment capable d'une impulsion qui doit venir de nous en toute conscience de ce que nous permet la recherche lgitime
d'un Eden qui ne sera pas un paradise perdu retrouver. Haiti-Thomas, c'est fini, mais la difference ne sera pas ncessairement
l'enlisement dans l'inflicit sous-dveloppe d'un nouveau contract social lonin exorciser, car la lutte contre la pauvret
matrielle, intellectuelle et morale peut tre gagne par l'intelligence forme et informe, le travail honnte et les affaires
(business) correctes et propres. La quality peut entraner la quantit sur le chemin de la redemption pour tous.

Hier, aujourd'hui et demain donc, ces trois dimensions de l'volution historique don't la troisime pose, au-del de la
FONDATION hroque d'un Etat-nation dj glorieusement vcue et de la SURVIE douloureusement poursuivie comme
ralit national, l'impratif projecteur d'une REFONDATION de notre patrie qui interpelle notre present et doit forger notre
avenir. Nous, de la Commission du bicentenaire, nous sommes autant concerns glorifier 1791-1806, notre priode
fondatrice qu' jeter les bases renouveles ou nouvelles de la refondation ncessaire et urgente d'une patrie
hatienne qui cesse d'tre anachronique socialement, conomiquement et politiquement. Car Hati ne doit pas seulement tre








un conservatoire, mais aussi et surtout un laboratoire. L'histoire commemorative, volutive puis rgressive de nos deux cents
ans de vie national, va ainsi correspondre cette definition de l'histoire-problmes qu'il faut prconiser avec conviction et
constance : La vraie histoire de notre people, l'histoire scientifique et vivante hatienne, c'est l'histoire explicative, fonde
sur l'histoire- problmes. On ne peut pas la faire sans explorer les problmes rsolus et comment, les problmes non rsolus et
pourquoi, les problmes rests en suspens et devant quels obstacles, les problmes insuffisamment rsolus et jusqu',quel
point, et les problmes mal rsolus avec quels dgts pour le bien commun . Notre commmoration 2004 sera

donc pleinement historique, c'est dire programmatiquement prospective : une vision sur dix vingt ans de ralisations
restauratrices de la dignit national don't nous gardons l'idal en mmoire et que nous devons traduire en solutions nos
problmes. C'est la tche qui nous est assigne l'occasion de la commmoration du bicentenaire de notre indpendance
national. Mieux : c'est la tche mme de cette commmoration, qui, de ce tait, est anime par cet esprit gnral {en voir
l'illustration dans les grandes lignes du project de programme-calendrier des activits de la Commission du bicentenaire).

C.- Les sept (7) commandments d'une commmoration sobre, mais substantielle, digne et mmorable
Couvrir l'espace municipal travers le territoire national de semences prometteuses de
dveloppement durable

C'est pourquoi l'article premier de notre foi commemorative. c'est un forum municipal, pour chaque commune, au
niveau du regroupement de chacun des dix dpartements, soit dix forums intermunicipaux organiser dans chaque chef-lieu
de dpartement, et un forum de la diaspora, donc onze au total, autour de ce Manifeste de commmoration du bicentenaire.
Ce forum tourne d'abord autour du Manifeste lui-mme comme vhicule d'ides, de penses et de rflexions qui saisit le vif
du pass, mais aussi de l'exprience vcue des deux cents d'existence de notre people. Le Manifeste est un code dchiffrer
la lumire des ralits communales, un guide de lecture de cette ralit diversifie et complex. Connais toi toi-mme,
semblons nous dire chaque commune qui aura formuler sa propre rponse en une compilation de premiere main,
laquelle permettra plus tard, au fil des ans, un inventaire rendre oprationnel.

Le deuxime article de notre foi est le choix, mieux le parti-pris, de privilgier la recherche, dans chaque commune,
des dotations naturelles, des acquis historiques, des lieux symbols du combat pour un mieux-tre collectif, des
avantages et atouts de toutes sortes de la commune considre, aspect positif d'une presentation de celle-ci, loin des cahiers
de dolances traditionnels autrement invitables sauf si notre approche est positive, c'est dire si nous savons tre
constructifs. Un dbat concrete et illustr sur nos possibilits dans chaque commune ou syndicate de communes pour donner
substance a l'avenir de progrs qui attend notre people.

Le troisime article de notre foi commemorative, c'est la creation d'un FONDS 2004 pour la promotion municipal
et plus particulirement pour la restauration de l'environnement. Ce FONDS 2004, rattach une foundation du mme nom,
servira slectionner ou solliciter des projects de ralisation, dans les communes, d'euvres insignes pour l'panouissement
matriel, cultural et moral au niveau municipal. Le choix de telles euvres serait par concours, sauf en cas d'urgence
prioritaire vidente convenir. Il est accord, cependant, vu le dsastre cologique hatien actuel, que la prfrence dans
l'utilisation de ce Fonds travers la foundation du mme nom, sera accorde la restauration de l'environnement comme
patrimoine natural, privilgiant le reboisement qui dans cette perspective, sera la priority des priorits, avec naturellement
comme soubassement, toutes les measures d'accompagnement susceptibles de garantir l'efficacit
et la durability des rsultats escompts.

Le quatrime article de notre foi commemorative, ce sont les animations de participation populaire l'occasion de
ces forums avec les foires, la revivance des jeux populaires traditionnels ( y compris mts suiffs, tress rubans, raras.
tournois, la mayotte etc.), les causeries sous la tonnelle d'une university des savoirs et de la tradition orale, les concours
d'inventivit et de crativit pour stimuler l'ingniosit pratique et les trouvailles et dcouvertes de la dbrouillardise
hatienne recueillir, les activits sportives, la musique, le chant, le film, les projections de vidos et la danse par lesquels
s'exprime le got de vivre de notre people etc. Que dornavant, nos commmorations patriotiques soient collectivement une
occasion de ressourcement populaire. Nous devons la vie nos anctres et ceux qui leur ont succd et que nous
commmorons travers leur heritage. Par example, il nous faudrait 142 Maurice Sixto el Ti-Paris ou autres crateurs de leur








trempe travers les ges, en nous souvenant d'eux pour les redire partir de la mmoire collective accumulatrice. Pourquoi
ne pas s'engager la dcouverte de telles resources humaines relles mais encore ignores, alors que nos Troubadours du
pass se sont largement faits tout seuls ? Pourquoi ne pas en tenter un inventaire illustr ? La tradition orale est mettre
contribution comme cela se fait de plus en plus, mais encore Ltal d'chantillons. Le cinquime article de notre foi
commemorative est constitu par les crmonies d'anniversaire sous forme de discours, de conferences, de concours de
dissertations pour les lves du secondaire et des tudiants de nos universits et pour le grand public lettr, d'activits
gnratrices d'ceuvres littraires, artistiques et scientifiques impliquant la jeunesse et le monde des producteurs, de
manifestations du souvenir, des vidos historiques ou artistiques, de statues et monuments, de constructions don't
l'inauguration serait des poses de premiere pierre, des offrandes florales, des crmonies religieuses, laques, patriotiques, des
visits guides et vocations des lieux de mmoire (sites historiques, forts et forteresses, sites touristiques etc.) avec des
itinraires flchs pour la jeunesse, le grand public et la diaspora.. Le people hatien sait se souvenir surtout si on
l'y aide...

Le sixime article de notre foi commemorative est constitu par les euvres d'art et constructions matrielles, les
travaux publics et projects utiles et de ralisation prenne pour le dveloppement durable, inspirs par la commmoration 2004
du bicentenaire de l'indpendance national. Cet article de notre foi comprendra ainsi les recommendations et resolutions de
toutes natures de la Commission au-del du verbe visionnaire matrialiser par tapes si possible planifies l'horizon des
dix vingt prochaines annes, par example, dans l'amnagement de parcs naturels' dans la region de Vertires et de Sans-
Souci, de l'espace entire la Crte Pierrot et le palais des 365 portes, le paysage des lacs Azuei et Enriquillo, le site du pic
Macaya, ou sur les parchemins et papers de toutes les critures actuelles y comprise lectronique, dans la glaise, dans le bois,
dans le marbre, dans l'asphalte, dans le bton, le fer et les libres optiques des constructions et communications d'infrastructure
faites par definition pour perdurer. L'assainissement de l'espace urbain capois pour clbrer Vertires est un premier

example de ces ralisations matrielles qui iront jusqu'aux grands travaux publics pour dsenclaver le Nord-Ouest et la
Grande Anse par example ou une vritable reconception de .la conurbation port-au-princienne. Dans l'exercice des
mtiers d'intelligence, nous inscrivons au premier plan, le project de lancement d'une grande collection d'ouvrages du
bicentenaire comme les volumes de la correspondence intgrale de Toussaint Louverture (indite) et la traduction ( faire) du
livre Henry Christophe and Thomas Clarkson. A correspondence (Calitbmia, 1952) de Griggs. Earl Leslie and
Pralor. C. H. mais aussi des publications nouvelles sur des sujets d'intrt actuel, littraires, scientifiques et techniques
comme sur la problmatique de l'eau en Haiti, les problmes de l'lectricit etc. et, dans la mme foule, la rdition par les
Presses Nationales et autres ateliers de rditions expriments, d'ouvrages anciens marquants et puises de la bibliographie
haitienne ou sur Haiti. Nous y associons la ralisation de l'ide d'une srie de petits classiques de moins de cent pages
l'occasion du bicentenaire. A cet gard, notre premiere publication d'importance sera le livre illustr, intitul Une naissance
laborieuse : la premiere Rpublique noire dans un monde hostile 1804-1862 . sortir de l'exposition de gravures, tableaux,
illustrations et images en couleur et en trois langues de presentation (franais, anglais et espagnol) pour la plupart tirs de la
collection prive riche en pices rares du collectionneur Fritz Daguillard
Le septime et dernier article de notre foi commemorative sera de regrouper, coordonner et synchroniser des
commmorations parpilles ou individuelles, sous l'gide, le label et le patronyme de la Commission, pour en-faire un
ventail prestigieux de commmorations non finances par elle mais abrites sous son patronage large et symboliquement
tutlaire. La liste en est longue. Citons la foire co-touristique haitiano- dominicaine autour des lacs Azuei et Enriquillo, le
project de muse Vertires finance par le group COCA d'hatiens de Brooklyn, l'ide de creation d'un centre universitaire
Vertires comme antenne de l'Universit d'Etat dans le Nord. le comit d'initiative des originaires et amis de Fort Libert et
du Nord-Est pour la commmoration de l'acte de la proclamation officielle et publique de 1' indpendance national Fort
Dauphin (Fort-Libert) le 29 novembre 1803, le project d'un grand plerinage d'Hatiens du pays et de la diaspora vers trois
pays d'Afrique noire lis la traite ngrire et l'esclavage (Sngal. Bnin et Ghana), le pavilion hatien la foire du livre
Haiti 2004 avec la journe dubicentenaire de l'indpendance d'Hati le 5 dcembre 2004, Guadalajara (Mexique), le
congrs scientifique interantillais sur sant mental et crativit . l'inauguration du
buste de Toussaint Louverture Bordeaux aprs la nomination rcente d'une rue Toussaint Louverture dans la mme ville, le
Mga spectacle de l'artiste Wyclef Jean Port-au-Prince le 5 dcembre 2004. le project d'inspiration Eben-Ezer de relvement
des Gonaives avec la clef, une semaine commemorative dans l'espace urbain et rural Gonaivien du premier au sept janvier
2004, le salon international du livre Port-au-Prince la mi-janvier 2004. La route de l'esclave avec le concours de







l'UNESCO en janvier 2004 etc. ainsi que d'autres projects locaux, nationaux, rgionaux et internationaux de commmoration
dj dots de leur propre financement auxquels la commission reste heureuse de continue accorder sa reconnaissance
patronymique pour ne pas contribuer la dmobilisation du souvenir.

D.- CONCLUSION :
Un APPEL citoyen une nation solidaire

Nous ambitionnons de contribuer susciter un sursaut patriotique dans uncontexte de chaleur citoyenne
communicative qui est l'origine de notre engagementdans la commmoration du bicentenaire comme une
authentique manifestation d'unionnationale par-dessus les clivages sectoriels et les cloisons partisanes, cette union
national qui fait la force, comme le rappelle notre devise. Le cri unitaire de Dessalines, le Fondateur, est toujours
l dans sa pertinence : Vous ne faites aujourd'hui qu'un seul tout, qu'une seule famille...Mme sort vous est
rserv, mmes intrts doivent donc vous rendre jamais unis, indivisibles, insparables. Maintenez cette
prcieuse concorde cette heureuse harmonie parmi vous : c'est le gage de votre bonheur, de votre salut, de vos
succs, c'est le secret d'tre invincibles . Deux cents aprs, nous sommes plusieurs n'avoir pas oubli, et nous
voulons aider les autres, tous les autres, ne pas oublier.

L'originalit de la commmoration que nous avons choisie est, pour embrasser une vue d'ensemble de la
totalit d'une Hati intgrale, d'avoir install l'objectif de notre appareil de vise la hauteur du niveau municipal,
et d'avoir dgag la dominant de l'environnement comme approche-synthse du dveloppement global durable,
en pregnant occasion de ce que nous avons fait de plus formidable et mme de sublime et de surhumain de 1791
1804. Ne nous contentons pas d'avoir perform hier dans la grandeur, II faut retrouver le souffle des grands
anctres . Malgr les turpitudes de quelques-uns, et la tendance la banalisation du mal ne de leurs forfaits, il
n'est pas vrai qu'Hati ait dj perdu son gnie et son me. Le rappeler en 2004 prend valeur d'esprance.

Le president de la Commission Leslie F. Manigat


Le vice President Fritz Daguillard

Les membres Suzy Castor. Claude Moise, Michel Hector. Georges
Corvington, Michel Philippe Lerebours. Victor Benot




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs