Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00630


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

( / p. 7) ( / p. 5) ( ( / p. 5) 5 dtenus se sont vads samedi de Le jihadisme, une cration Drogue Le PM Laurent Lamothe et le prsident Michel Martelly sauto-congratulent aprs une rcente tourne La Gonave Le prsident Michel Martelly lors dune prcdente apparition devant lAssemble Gnrale de lONU MIAMI, 21 Septembre Deux livres du mme auteur paraissant coup sur coup. Lun tout de lumire. Lautre comme la nuit la plus noire. Pourtant baignant dans la mme spiritualit. La vraie spiritualit, celle de la peinture de Ismal (Ismals Legacy, MIAMI, 19 Septembre Le Dpartement dEtat amricain a publi son rapport annuel sur les pays pingls comme principaux producteurs de drogue ou se prtant au MIAMI, 17 Septembre On est comme la croise de nombreux chemins. Dun ct le prsident Michel Martelly maintient son intention de reprendre le dialogue avec lopposition, jusquaux plus radicaux. De lautre il tire boulets rouges sur cette dernire, demandant au peuple de ne pas voter pour ceux quil qualifie pratiquement danticapitalistes et dincapables, alors que lui et le premier ministre Laurent Lamothe sont en train de transformer tout le pays en un vaste chantier. Le chef de lEtat est ouvertement en campagne, y compris pour les prsidentielles de 2015, o, le samedi 13 septembre, lors du Gouvnman an lakay ou, organise sur lle de la Gonave, il a dsign ( / p. 8) ( / p. 4) ( / p. 13) MIAMI, 15 Septembre Connaissez-vous le SPECTRE ? Cest le nom du mystrieux ennemi contre lequel lutte James de Russie etc). MIAMI, 20 Septembre Le prsident Michel Martelly se dclare sur le point de rencontrer lopposition mais sur le ton du je-taime-moi-non-plus. Cest-dire en disant tout pour dcourager cette dernire. Tout dabord quil na pas de temps perdre. Le prsident a annonc quil doit sabsenter le mardi ou mercredi de cette semaine pour se rendre lAssemble gnrale Or sans le savoir cest une importante information que vient de nous livrer le chef de lEtat. En effet nous avons une longue histoire de participation prsidentielle lAssemble veille dlections importantes et ayant pris du retard. Or le ton mme du prsident Martelly montre quil compte davantage sur ses Deux ont t rattraps dont 1 a t bless par balles. Lvasion a eu lieu dans la nuit de vendredi au samedi coul. Les consultations pour trouver une issue la crise politique qui secoue le pays depuis plusieurs mois, ont dmarr Le snateur Simon Dieuseul Desras et le dput Jacques Stevenson Thimolon sortant lundi du palais national (photo J.J. Augustin)

PAGE 2

Page 2 Les consultations pour trouver une issue la crise politique qui secoue le pays prsident Michel Martelly a rencontr des membres de la socit civile, notamment le responsable de lISC Rony Desroches et Edouard Paultre de la Conhane. Ensuite, Michel Martelly devrait discuter avec des membres du Parlement, notamment le prsident et le vice-prsident de lAssemble nationale, le prsident du CSPJ, et le coordonnateur de lOPL Sauveur Pierre Etienne. Les consultations se font huis clos. Le porte-parole de la prsidence Lucien Jura a annonc la tenue probable dun point de presse 2 heures par le prsident Martelly, Cependant aucun snateur du groupe des 6 de lopposition politique na t remarqu les discussions, est la preuve de sa mauvaise foi et de son refus darriver une solution a dclar Me Andr Michel du MOPOD. Vendredi Michel Martelly lui-mme avait annonc pour ce lundi le dbut du dialogue politique, qui devrait conduire au dblocage de la situation pr-lectorale. Les discussions seront suspendues mardi aprs midi, le chef de lEtat devant prendre le vendredi 26 septembre, une rencontre est prvue avec la communaut hatienne de qui se tiendra du 22 au 26 septembre. Lundi, Laurent Lamothe devait intervenir louverture de la session plnire de lAssemble Gnrale laquelle participeront, entre autres, Hillary Clinton, lancienne Ginni Rometty, Directrice Gnrale (CEO) et Prsidente du Groupe Mondial IBM. Durant son sjour, le chef du Gouvernement, rendra galement visite la communaut 5 dtenus, dont deux condamns perptuit, se sont vads samedi de la prison civile du Cap-Hatien. Deux ont t rattraps dont 1 a t bless par balles. Lvasion a eu lieu dans la nuit de vendredi au samedi coul. dtenus sont toujours en libert, dont lun a t condamn perptuit pour meurtre et un autre pour kidnapping. Les prisonniers ont utilis pour schapper une scie mtaux qui a t introduite dans la prison. toujours en cavale sont activement recherchs par la police. rsultats de lenqute ouverte suite lvasion. Brice, a rpondu ce jeudi aux questions de la commission justice et scurit du snat sur la recrudescence de linscurit dans plusieurs rgions du pays, notamment dans le centre-ville de Port-au-Prince et dans la ville des Cayes. Godson Aurelus a fait savoir que linstitution travaille remdier cette situation, annonant quun plan spcial a t labor pour la zone mtropolitaine en vue de juguler la situation. Le chef de la police a fait savoir que lopration ayant conduit lvasion spectaculaire de plus de 300 prisonniers de la prison civile de la Croix-des-Bouquets, ne visait qu librer lhomme daffaires et prsum chef de gang Clifford Brand. Ce dernier allait tre repris 48 heures plus tard par la police dominicaine. Pour Godson Orlus et linspecteur Jean-Brice, les autres dtenus ont t librs des en uvre de lopration et deux dentre eux auraient fait des aveux. drogue, lors de lopration. Levant Communiqu Port-au-Prince, le vendredi 19 septembre 2014.Le Gouvernement dHati exprime ses vives proccupations concernant la situation qui se dveloppe dans certains pays du Moyen Orient o des groupes terroristes ont uni leurs forces pour crer un groupe dnomm Etat Islamique dIrak et au Levant aussi connu comme ISIL ou ISIS. attaques menes par ISIL contre des civils, particulirement les communauts chrtiennes perscutes pour leur profession de foi diffrente de celle des terroristes. Hati tmoigne sa solidarit tous ceux qui souffrent des atrocits commises par ISIL et exprime sa disponibilit collaborer, suivant ses moyens et capacits, avec toutes les initiatives visant amliorer la scurit sur le plan rgional et international, accrotre suspectes, et faire chec au processus de recrutement des combattants trangers. Communiqu Port-au-Prince, le 16 Septembre 2014.Le Bureau de communication de la Primature informe le public en gnral et la presse en particulier que le ministre Hati en Marche Miami th ( / p. 14) ( Deux courants saffrontent : les Lun des plus clbres du camp des optimistes sappelle Hans Rossling, mdecin et statisticien sudois dont le champ de recherche concerne principalement le lien entre le dveloppement conomique, lagriculture, la pauvret et la sant des populations en Afrique, en Asie et en Amrique Latine. Dans les confrences succs quil prononce rgulirement, il ne cesse de claironner que le monde va mieux quavant. Se basant sur des donnes chiffres, ce thoricien fait parler les faits. La mortalit infantile baisse, presque partout. Le bientre augmente, de par le monde. Il relve une baisse du taux des naissances. Mme le seuil de la pauvret se serait rtrci. Daprs plus fortement quil y a 500 ans. Rosling sappuyant sur les statistiques de la Banque Mondiale : en 1980, deux milliards vivaient avec 1,25 dollar par jour et aujourdhui ils sont un milliard seulement. La formation aussi a marqu une nette tendance la hausse : 4 personnes sur 5 peuvent aujourdhui lire et crire. Plus denfants vont lcole plus quautrefois; chez les filles le taux de frquentation scolaire sest accrue au cours des dernires 20 ans. En 2012, 84% des enfants de par le monde ont t vaccins contre la rougeole avant leur deuxime anniversaire de naissance. Au cours des 20 dernires annes, le pourcentage des gens atteints de tuberculose a diminu en Chine. La sant samliore continuellement et partout, poursuit Rosling En ce qui concerne les 7 milliards dtres humains que compte notre plante, Rosling les rpartit en trois grands groupes. Tout en haut se regroupent un milliard dhabitants la classe dominante globale qui vivent en Occident (en Amrique en bas, se rassemblent deux milliards la classe globale pauvre quon retrouve en Afrique et dans les rgions rurales dAsie. Entre ces deux cas extrmes, il reste encore quatre autres milliards qui peuplent les pays mergents ; cette classe moyenne globale est pour montrer lvolution positive de la le foss entre les riches et les pauvres sest rtrci et nest plus ce quil tait en 1950. Celui pour qui le verre est moiti plein voit plein de raisons desprer que le monde va continuer aller mieux, comme il Der Spiegel (# 37 du 8 septembre 2014). La population mondiale sest quadruple en cent ans. Aussi linquitude suscite par la surpopulation, Rosling la juge infonde. Il narrte pas de rpter que celle-ci sest rduite sur tous les continents depuis un bon bout de temps. La preuve : le taux moyen des naissances au niveau mondial tait, dans les annes 70, de 4,5 enfants et maintenant il est 2,5. Mme dans les pays mergents, les femmes mettent 2 3 enfants en moins que les anciennes gnrations (2). Selon lui, si la population mondiale a augment depuis quelques temps, ce nest pas parce que beaucoup plus denfants sont ns mais parce que les gens sont en meilleure sant partout et vivent plus longtemps. Lesprance de vie moyenne de la population mondiale sest accrue parce que la sant, elle-mme, sest amliore (3). Pour ce qui est de la violence dans le monde, son approche nest pas loin de celle de lhistorien amricain Ian Morris qui soutient que le monde est devenu moins violent, particulirement depuis ces deux derniers cent ans ( War, What is it Good For 2013). Certes Rosling reconnat certes quil y a tous les jours des nouvelles alarmantes : la monte des groupes terroristes (lEtat islamique, Boko Haram et), les violences Gaza, le ne considre pas lexistence des bandes terroristes en Syrie ou en Irak comme une volution inquitante. Il en prend pour preuve lIndonsie. Avec ses presque 350 millions dhabitants, la plus grande nation islamique, est entretemps devenue une dmocratie stable. On nen parle dans les mdias, dplore-t-il. Mme les deux guerres mondiales, la grippe espagnole ou la rvolution culturelle de Mao ne sont que des dviations ngatives, des revers de fortune, sur une courbe ascendante. En ce qui concerne le changement climatique, Rosling na pas non plus lair den tre trop alarm. Le pire changement qui puisse arriver, cest quen Sude on ne pourra plus aller faire du ski, dit-il Der Spiegel Il a une rponse tout, mme en ce qui concerne laugmentation du niveau de la mer augmente : on naura qu construire plus en hauteur Et avec le rchauffement de la plante, on pourra planter des crales en Sibrie dit-il. Tout cela demande beaucoup dinvestissement certes, a peut devenir terrible mais ce nest pas Pour viter que le Bangladesh, situ trop en profondeur, ne disparaisse, il propose quon y rige des digues, comme cela sest fait en Hollande. Pour Rosling, le plus grand bienfaiteur en ce qui concerne le changement climatique est Georges W. Bush. Pourquoi ? Parce quil a conduit lconomie amricaine un crash en 2008. La conjoncture sest effondre et a entran dans sa chute une Dommage quil nexiste pas de mesures climatiques qui eurent un tel effet Il ne pense pas non plus quil y ait une limite de gens pouvant vivre sur notre plante. hommes politiques savent que nous serons 10 milliards en 2100. Et les cologistes viennent et disent que plus de 7 milliards, a ne va pas dit-il volontiers polmiste. Et alors, on ne va pas recourir un nouvel holocauste. Histoire de dire : il faut vivre avec, quoi Moins de teeshirts en coton et de smartphones Souvent les statisticiens sudois rcoltent des ractions offenses quand ils publient des rsultats positifs. Si nous montrons que la pauvret a rapidement baiss en Afrique, ceci fait vaciller la vision dlgu auprs du Premier ministre, charg de la scurit

PAGE 3

Page 3 lambassadeur dHati Demis Rgis a soutenu le plan de retrait renouvel lengagement du gouvernement organiser des lections dans les meilleurs dlais dans le pays. Sagissant du renouvellement du mandat de la part de ses vues et de sa propre valuation de la situation la Port-au-Prince. Il partage pleinement lanalyse du Secrtaire gnral quant aux gains incontestables effectus dans les axes prioritaires de la mission de stabilisation et quant la ncessit de consolider ces gains. De mme, en ce qui concerne notamment la Police nationale dHati, il est conscient des lacunes existantes, de linadquation des effectifs, de la carence autant de facteurs qui soulignent quel point dautres progrs sont ncessaires avant que la Police nationale ne soit en mesure objectifs, de la nature et des composantes de la mission, et ce, en fonction de la ralit sur le terrain. 1. la lumire de sa propre valuation des risques et des menaces la scurit interne et externe, et en plein accord avec les conclusions de lexamen de la stabilit recommandation faite au Conseil de scurit de prolonger dun tant entendu que cette prorogation sinscrit dans la perspective dun dsengagement progressif de la Mission saccompagnant dun transfert graduel de ses responsabilits aux autorits nationales hatiennes. 2. Dans le mme ordre dides, le Gouvernement hatien appuie la recommandation faite par le Secrtaire gnral aurait une prsence rduite sur le terrain, mais maintiendrait une composante militaire denvergure approprie, qui fournirait un appui pertinent aux institutions hatiennes uniquement lorsque des situations de maintien de lordre excderaient les capacits de ces dernires Vendredi, le Prsident Michel Martelly a ouvert Gouvernement, cela en prsence : de Me Jean Renel Sanon, Ministre de la Justice et de la Scurit publique, Me Anel Alexis Joseph, Prsident de la Cour de Cassation, de Marie Carmelle Rose Anne Auguste, Ministre Dlgue, Charge des droits de lhomme et de la Lutte Contre la Pauvret Extrme, des Commissaires du Gouvernement, Doyens, Prsidents des diffrents Tribunaux et Cours, des reprsentants dorganisations et dinstitutions impliques dans la chane la Socit civile. Le Chef de ltat a salu lorganisation de ces assises, qui visent au renforcement de ltat de Droit en Hati, quil a dclar tre lune des cinq priorits de son administration. du Gouvernement est une ncessit politique car ltat se doit dactualiser et de mieux coordonner ses politiques publiques sectorielles a dclar le Prsident Martelly, tout en soulignant que ces assises caractrisent un effort de systmatisation de laction du Ministre de la Justice, par rapport la chose pnale. La transformation et le dveloppement du phnomne criminel nous commandent de repenser et dadapter laction de lEtat en vue du renforcement du systme de scurit juridique et publique a ajout le Chef de ltat, rappelant que garantie des liberts et des droits fondamentaux des citoyens. Pour sa part, le Ministre Sanon a insist sur la construction de ltat dmocratique qui interpelle lhumanisme de nos hommes dtat un humanisme qui, selon lui, rend sensible la misre des uns, lanalphabtisme des pas seulement rviser le code pnal pour un temps, mais pour plusieurs dcennies venir a indiqu le Ministre, avant de ces travaux fera honneur tous ceux-l qui croient en un tat fort dans la dmocratie et la sensibilit humaniste [...] Port-au-Prince, le 16 septembre 2014 (AHP) Le Jocelerme Privert, a indiqu mardi que le temps matriel constitutionnel imparti au parlement pour adopter le projet de budget 2014-2015 na pas encore expir. refusant de parler dimpasse. A rappeler que lexamen du projet de budget a t suspendu au grand corps aprs lavortement de deux sances. Des snateurs avaient alors exig la prsence du ministre de la vue de fournir des prcisions sur le budget mis sa disposition dans le prsent budget et aussi sur la faon dont les fonds du prcdent budget ont t utiliss. Le prsident du Snat dordre p.1 Linternational semble plutt vouloir dcourager le dialogue p.1 Martelly ouvre les pourparlers au palais national p.1 Evasion la prison du Cap-Hatien p.1 Drogue et troubles politiques en Hati p.1 Le monde va-t-il mieux quavant ? p.2 Mdecins du monde lance un appel pour le droit lavortement dans le monde p.4 Ebola menace la scurit internationale p.12 Hati de lombre la lumire : 2 derniers ouvrages de Bernard Diederich p.1 Jazz Little-Haiti p.8 Lexamen de politique commerciale p.12 La politique de la terre, la seule, la vraie p.13

PAGE 4

Page 4 sil entend toujours se ranger aux cts du seul et mme acteur ? intervention trs opportune pour hausser le ton. Lintention de rouvrir le dialogue devient de plus en plus alatoire. Le fameux agenda risque de se faire attendre longtemps. pour garantir les intrts internationaux. Dabord. Lesquels ? Intrts de quelle nature ? Cest une autre histoire. Le pouvoir lui aussi joue de toute vidence sur les deux tableaux : ou des lections mais dans les conditions ou pas dlections et cest le prsident dirigeant par dcrets ( ouvertement Laurent Lamothe comme son successeur. Apre nou, se nou. Rien ici que de familier un homme qui, par sa nature dartiste, est souvent sujet ce genre de fantaisies et de changements dhumeur nbuleuse terroriste coupeurs de ttes va tout absorber. Cependant le pouvoir hatien actuel semble offrir des concessions quaucune opposition ne saurait jamais accepter. Reste savoir quoi Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Linternational encourage-t-il le prsident mettre ses menaces excution en contournant lopposition snatoriale ? Ou cherche-t-il plutt jouer sur les deux tableaux : cest--dire affaiblir lopposition snatoriale (et lopposition tout court) tout en forant le pouvoir rester dans les limites constitutionnelles. Que ce soit lun ou lautre, faut-il bien alors se demander si ce sont des lections pour nous Hatiens ou lgislatives partielles et municipales se font attendre depuis 2011) sans jamais avoir t rappel lordre. Tout au contraire. Et de prendre tmoin certaines dclarations de lambassadeur amricain en Hati, Pamela White, sur la Voix de lAmrique. Cependant suite de nombreuses escarmouches qui se sont droules sans que la situation ait boug dun cran (menace de lExcutif de passer outre le vote du snat en utilisant un Article 12 de lAccord dEl Rancho ; offre de snateurs proches du pouvoir de dmissionner en bloc, tout cela nenni), voici que commenait se dessiner un rapprochement petits pas entre les deux belligrants (excutif-snat) en vue dune reprise des ngociations ; et alors que le porte-parole de la Prsidence essaie de temporiser en annonant que les diffrents acteurs doivent dabord sentendre sur un agenda pour une telle rencontre, soudain cest le secteur international qui ouvre le feu boulets rouges sur le snat. Dans quel but ? Dissuasion. Comme on bombarde massivement des forces (ennemies) avant de descendre aussi sur le terrain. On na cependant pas limpression que la mthode fonctionne, voir les ractions souleves non seulement chez les snateurs mais aussi dans toute lopposition. Et non des moindres. Et puis, de quelle dmocratie peut parler linternational Par contre cest lentre en force de linternational ce moment prcis, qui invite de nombreuses interrogations. lOEA, des voix au Congrs etc tombent sur le snat hatien accus dtre lempchement (et le seul) la tenue des lections. en effet font obstacle au vote des amendements qui doivent rendre la loi lectorale applicable. Ils rejettent lorganisme lectoral en fonction pour un autre qui serait plus en conformit, selon eux, avec la Constitution (Article 289) alors que le pouvoir excutif pour sa part se prvaut des conclusions dun sommet politique organis en fvrier 2014, lAccord dEl Rancho. Aux pressions internationales mentionnes plus haut, les six snateurs rpondent avec indignation que le prsident Martelly a fait passer le temps pendant prs de trois ans (les en remplacement du parlement qui naura pas t rlu. De plus, quelle meilleure opportunit pour assurer la succession de son pouvoir. Dans la bonne tradition dictatoriale hatienne : Apre nou, se nou. toujours porte en faire trop, sur un pays doublement en faillite. Bonjour les dgts Its the economy, stupid ! arme de lopposition. La paralysie conomique totale qui frappe le pays, dans tous ses compartiments. Le pouvoir se perd dans les nuages dune propagande qui vole de plus en plus loin de toute ralit et dans ses rves de gloire. Les protecteurs internationaux nont pas les moyens dy faire face. Et sils les avaient, lEtat Islamique (EI), la nouvelle Mdecins du Monde lance un appel, sign par quelque 420 mdecins et personnels de sant du monde entier et Chaque anne travers le monde, plus de 20 millions de femmes interrompent leur grossesse dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinit laquelle elles sont le dcs de prs de 50.000 femmes, tandis que 8 millions Interdire lavortement ne produit aucun effet dissuasif sur le recours lIVG (interruption volontaire de grossesse), comme le rappelle rgulirement lOrganisation Ils demandent un accs universel la contraception Cet appel est publi alors que doit avoir lieu le 22 daction dcid il y a 20 ans au Caire, tournant dcisif dans A cette occasion, les signataires demandent tous les Etats de prendre les mesures ncessaires pour liminer les barrires qui empchent les femmes de dcider librement en 1973 (ndlr: qui staient accuss davoir pratiqu des IVG, alors illgales), voulons partout dans le monde que la contraception soit la porte de tous et que lavortement soit libre, la dcision appartenant crivent-ils. La liste des 421 signataires est consultable sur Les porteurs du manifeste, Mdecins du Monde seront reus jeudi matin par la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine et la Secrtaire dEtat aux Droits des femmes, Pascale Boistard, a-t-on prcis au ministre. par la premire dame, Sophia Martelly ( gauche) et la ministre de la Sant

PAGE 5

Page 5 Mais qui sait Soyons donc attentifs chaque mot qui tombera de la bouche prsidentielle, plus forte raison que, comme chaque remportes par le bon candidat mais par un obscur petit prtre des bidonvilles (qui commit dailleurs le pch de dclarer par surcroit : kapitalis se peche mtl). Sept mois plus tard, ce dernier, qui ntait autre que Jean-Bertrand Aristide, est dbarqu son tour, ou plutt ( ( rencontres dans la grande maison de verre qui enjambe le de snateurs de lopposition les voix lunisson se sont leves contre les snateurs, Puis du gnral-prsident Prosper Avril, en 1989, qui nobtiendra pas le mme succs que son prdcesseur. Sans oublier que cest au lendemain de son discours que Jean-Bertrand Aristide sera bascul par lArme du fauteuil prsidentiel. Etc. Quel sera le sort de Michel Martelly ? Tout dabord semaine ? la Mission onusienne en Hati au Conseil permanent de lOrganisation des Etats amricains (OEA) cest haro sur le baudet. Les snateurs en reoivent pour leur grade. Or derrire ces derniers cest toute lopposition au pouvoir Martelly, ou presque, qui se serre aujourdhui les coudes. Et ce sont les poids lourds de la classe politique hatienne. Outre un pays qui, tous les niveaux et toutes catgories sociales confondues, tire le diable par la queue, en un mot crie famine. Au propre Micky se met toujours percer sous Martelly Rentrant de lAssemble gnrale en 1987, le gnralCtait le signal. Quelques semaines plus tard, lArme noya dans le sang les premires lections dmocratiques de lHati de lre nouvelle, cest--dire post-Duvalier. Deux annes plus tard, le gnral-prsident Prosper Avril crut pouvoir rcidiver. Appel tenir les lections, il dclara que le fauteuil est trop chaud et quon devait le laisser se refroidir quelque peu. Mais celui que Papa Doc surnommait lintelligent Avril avait, malgr tout, mal capt le message. dclarant (verbatim) : Bourik chaje pa kanpe. Cest--dire les lections cote-que-cote. Le gnral Avril est dbarqu pour tre remplac par une juge la Cour de cassation, Ertha Pascal Trouillot. Cependant les lections de dcembre 1990 ne sont pas Visite du prsident Martelly la commission des affaires trangres de la Chambre des reprsentants Washington (photo Hati en Marche) ces pels et galeux do nous vient tout le mal Cest eux, et eux seuls, les six snateurs de lopposition, qui en refusant de voter les amendements la loi lectorale, empchent la tenue des lections pour le renouvellement des deux chambres du Parlement et les municipales. Par consquent Michel Martelly part gagnant. Et on comprend quil piaffe dimpatience. Oui, disions-nous, Hati a une longue histoire de participation de nos chefs de lEtat lAssemble gnrale des recevoir des mots dordre qui vont moduler le prochain politique avenir du pays Ce fut le cas, entre autres, du gnral-prsident prsidentielles de novembre 1987 embarqu pour lexil. Et la place on a failli avoir le terrible ex-chef des tontons macoutes, Dr Roger Lafontant. Celui-ci a t trucid dans sa cellule au Pnitencier national, pour avoir tent le coup dtat avant lheure. Le pays est confi pendant trois annes la pire soldatesque quelle navait connu depuis les dbuts de la dictature Duvalier (1960), pour tenter de le dbarrasser une fois pour toutes du virus Lavalas (parti le plus populaire de ces dernires annes) quon dirait pire que celui de Ebola puisquil continue encore, plus de 20 ans plus tard, enlever le sommeil loccupant du palais national. Oui, quel message nous ramnera Michel Martelly de son passage si attendu cette semaine les derniers jours dAristide. Il ne reste que dattendre. Comme en 1987, lopposition ne fait pas mine de devoir reculer. Mais comme en 1987 o rgnait encore la Guerre par le nouveau groupe arm multinational appel Etat islamique ou EI), Washington peut avoir nouveau tendance prfrer la mthode muscle aux liberts dmocratiques. Or la seule vraie force en Hati ce nest pas ladministration Martelly-Lamothe mais cest la force arme onusienne Sans omettre que prs de trente ans plus tard, les Assembles gnrales se succdent mais nous en sommes De vrais durs cuire les Hatiens Hati en Marche, 20 Septembre 2014 Martelly a rencontr des membres de la socit civile, notamment le responsable de lISC Rony Desroches et Edouard Paultre de la Conhane. Ensuite, Michel Martelly devrait discuter avec des membres du Parlement, notamment le prsident et le viceprsident de lAssemble nationale, le prsident du CSPJ, et le coordonnateur de lOPL Sauveur Pierre Etienne. Les consultations se font huis clos. Le porte-parole de la prsidence Lucien Jura a annonc la tenue probable dun premires discussions. Cependant aucun snateur du groupe des 6 de lopposition politique na t remarqu au Palais national. Ils Le fait par le prsident de choisir unilatralement de sa mauvaise foi et de son refus darriver une solution a dclar Me Andr Michel du MOPOD. Vendredi Michel Martelly lui-mme avait annonc pour ce lundi le dbut du dialogue politique, qui devrait conduire au dblocage de la situation pr-lectorale. Les discussions seront suspendues mardi aprs midi, le chef de lEtat devant prendre part lAssemble gnrale

PAGE 6

Page 6 ( Combattants de lorganisation dnomme E.I. ou Etat islamique LEtat Islamique (sigle EI), le mouvement terroristejihadiste qui sme aujourdhui la panique dans les chancelleries dailleurs fantme, fantomatique, puisque nappartenant ni dtermine : de jeunes Occidentaux tentant de laisser leur pays le ciment qui a pu tenir cette immense rgion du monde labri des grands bouleversements qui ont frapp le reste de isralo-palestinien etc). Qui est responsable de leffondrement du monde arabo-musulman ? Lavidit pour le ptrole de la part des grandes lequel se dissimulent les dirigeants de la nouvelle mouvance Et qui plus est, voici cette guerre (sale guerre sil en est, comme cest toujours le cas avec le terrorisme) transporte domicile, des jeunes occidentaux, mme pas tous de confession ultra-islamiste, qui se laissent convertir, donc constituant un danger lintrieur mme du pays natal. Par contre, lHistoire est l. Depuis toujours les puissances occidentales ont men le mme jeu. Renverser les Le jihadisme, Le prsident Obama jure de dtruire cette arme de lombre qui sest illustre avec une cruaut sans prcdent : la dcapitation (en direct sur Internet) de deux journalistes amricains et dun humanitaire britannique. Mais contrairement aux prcdents mouvements terroristes (y compris al Qaeda, etc), impossible jusqu prsent de dsigner les chefs de lEtat Islamique quon pourrait isoler et liquider. Les drones semblent donc sans objet. Dailleurs le nouvel ennemi est si fluide, insaisissable, que les officiels occidentaux eux-mmes le dsignent tantt comme EI, tantt EIIL (Etat islamique en Irak utilisent son acronyme arabe Daesh Mais une chose est certaine : lEtat islamique est un produit du chaos dans lequel a t plong le Moyen Orient depuis llimination dun Saddam Hussein. Evidemment la guerre dIrak a t lance en 2003 par lAmrique de George W. Bush pour amener la dmocratie dans ce pays. gouvernements locaux pour les remplacer par Cest ce systme qui ne fonctionne plus aussi bien. Les successeurs de Saddam (assassinat de diplomates amricains Benghazi) veulent en faire leur tte. La crature chappe son crateur. Leur autoritarisme fait ressurgir des ressentiments ethniques depuis longtemps refouls. Et relance les conflits locaux. Dune cruaut qui fait frmir un Occident coll, englu sur et qui ne sait pas quil a pu avoir fait cent fois pire lui aussi autrefois. Dailleurs rien ne dit que lEtat Islamique sintresse tellement aux Amricains qu rgler leurs comptes avec des ennemis hrditaires locaux. Sunnites versus amricaine de lIrak). Etc. Pour mieux comprendre, prenons un exemple plus prs de nous. Washington renverse Salvador Allende (1973) et appuie le gnral Pinochet. conomico-imprialiste de lopration, pour nous arrter serviteur de lOccident (utilisant les armes chimiques que lui conditions les plus humiliantes. Et dun Puis vient le tour de lEgypte. Le gnral-prsident par le prsident Obama comme un paquet de linge sale. avait apparemment un compte personnel rgler et qui sera tir dun gout avec une balle dans la tte. conomies occidentales ? du mur de Berlin et du pouvoir de pntration sans bornes des nouvelles technologies de linformation et de la communication mle de ces hommes forts (mais si utiles pour lquilibre rgional), cette nouvelle application de la thorie des dominos de lpithte plutt nave et passe-partout de printemps arabe. Alors quils sonnaient plutt lautomne, le tocsin riches de la plante. Dun jour lautre, la situation chappait au contrle troupes au sol et doit se contenter de bombardements ariens contre les forces de lEI, tandis que les drones semblent devenir Ou mme en Hati, cest le colonel Paul Magloire chassant le prsident Estim du pouvoir (1950) pour prendre sa place. Avec la bndiction de ladministration amricaine. Oui cest la mme chose mais qui cette fois et pour la premire fois ne marche pas. La recette classique bute sur lapparition dune troisime force : le terrorisme islamiste ou guerre sainte musulmane). Il y a l nature une grave interrogation pour lOccident et qui remet en question plusieurs sicles dune seule et mme stratgie : mettre un pouvoir soi aux commandes dun pays ou dun continent pour mieux en exploiter les richesses Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince ( du monde de beaucoup de gens Gapminder que Hans Rosling a mise en place. Les optimistes sont, constate-t-il, considrs comme des et les pessimistes comme des gens importants et intelligents Lun de ces pessimistes est lAnglais Stephen Emmot, 54 ans, (4). Selon ce dernier la situation dans laquelle cas durgence sans prcdent Le verre moiti vide. A laide de statistiques, il dessine des diagrammes dramatiques pour illustrer la surpche des mers, la monte de la consommation de charbon, la raret de leau, la surpopulation. Pour lui, lhomme ne peut plus rsoudre les problmes quil a crs et que le trou quil a creus est trop profond pour pouvoir en sortir. Dans son ouvrage Dix Milliards paru en 2003, il exprime sa proccupation en ce qui concerne la surpopulation mondiale. en coton, de laptops, de smartphones. Beaucoup, beaucoup moins (Spiegel). Mais il ne pense pas que a arrivera. Il ny a pas de solution pour lhumanit. Elle est condamne, perdue, sans recours. 1) Mdecin, thoricien, statisticien, Hans Rosling (64 ans) enseigne la Sant Internationale l Institut Karolinska et prsident de la Fondation Gapminder Trendalyzer (Source : Wikipedia) 2) Au Brsil le nombre des enfants par femme a baiss au cours des dernires 13 ans, passant de 4,3 1,9. Au Bangladesh, le taux est pass de 6,6 2,3, en Iran, de 7 1,8. 3) Lesprance de vie en Chine est 76 ans, en Inde, 65 ans et au Brsil, 75 ans. 4) Stephen J. Emmott (n le 3 juin 1960) est Professeur et directeur de dpartement dinformatique appliqu aux sciences Microsoft Research Cambridge au RoyaumeUni o il travaille depuis 2004. Il est aussi Professeur invit University College London Il y rassemble des preuves que les cosystmes globaux ne sont plus seulement capables de connatre un point de basculement catastrophique mais quils sont dj arrivs cette phase. Seul un dbile contesterait que nous beaucoup plante On aurait largement dpass la limite. Il rcuse lide des optimistes selon laquelle la race humaine trouvera magiquement une solution si elle est confronte sa propre disparition. Energies renouvelables, systmes de dsalinisation pour faire face la raret de leau, rvolution verte dans lagriculture, go ingnierie pour contrecarrer les effets du climat d lmission de gaz effet de serre, tout a ne mnera rien. Au contraire. Mais ces essais produisent autant de problmes quils nen rsolvent Il croit que seuls des changements radicaux de comportements pourraient Nous devons rduire notre consommation. Drastiquement. Moins de nourriture, moins dnergie, moins de tout cela, moins de voitures, dautos lectriques, de teeshirts Lors dune Confrence de Presse donne jeudi dans la Villedrouin, a estim que la deuxime ville du pays, le CapHatien, tait prte recevoir les touristes. Elle a fait cette dclaration en parlant des prparatifs concernant le vol inaugural de American Airlines laroport international du Cap-Hatien le 2 octobre prochain. La ministre du Tourisme et des Industries Cratives a effectu une visite des chantiers de laroport international du Cap-Hatien pour constater lavance des travaux de rhabilitation avant le vol inaugural de la compagnie amricaine. Cest un vol qui va apporter beaucoup dopportunits Villedrouin invitant les diffrents secteurs du dpartement du Le Cap-Hatien sera la porte du grand march touristique amricain grce larrive de American Airlines a soulign la ministre au cours dune rencontre tenue plus secteur touristique. Elle a invit les propritaires des institutions htelires prsents la runion se positionner pour soigner limage de la Destination et standardiser le produit touristique. La ministre a aussi annonc que 30 agents de la Police octobre, jour de latterrissage de la American Airlines sur la piste de laroport du Cap-Hatien. Ces agents sont dploys sur les sites fortes potentialits touristiques. Pour sa part, le secrtaire dEtat aux Travaux intervention, que les travaux de rhabilitation de laroport international du Cap-Hatien vont bon train. Les travaux sont au Airlines, le 02 octobre prochain, selon lIng. Philippe Cinas. HPN

PAGE 7

Page 7 Drogue et passage de cette dernire () affectant Cette anne un nombre de 22 pays catgories. Ceux qui ne remplissent pas leurs obligations en vertu des accords et ( Le dfunt Pablo Escobar qui aurait accompli plusieurs sjours en Hati dans les annes 1990 UNITED NATIONS NATIONS UNIES UNITED NATIONS STABILIZATION MISSION IN HAITI (MINUSTAH) REQUEST FOR EXPRESSION OF INTEREST (EOI) For the Provision of Engineering S ervices, Supplies and Materials The United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) is seeking Expressions of Interest (EOI) from qualified companies wishing to be considered for inclusion in tenders for purchase of various types of ENGINEERING SUPPLIES, MATERIALS & SERVICES: I. SERVICES 1. Provision of Sceptic Thank Cleaning and Disposal Services; 2. Rental of Portable Toilets with Daily Cleaning Services; 3. Building Maintenance Services; II. GOODS 1. Ready Mix Concrete; 2. Hollow Concrete Blocks; 3. Electrical Equipment and Cmponents and Supplies; 4. Hand Tools; 5. General Building Materials; 6. Spare Parts for Air Conditioners; 7. Generators; 8. Air Conditioners; 9. Electrical Cables and Accessories 10. Plumbing Materials; 11. Paint; 12. Asphalt; 13. Cement; 14. Domestic Kitchenware and kitchen Supplies ; Companies interested in participating in the planned solicitation process should forward their written Expression of Interest (EOI) to MINUSTAH by closing date set forth in this EOI, specifying the commodities of interest. The Expression of interest may be submitted by Email, courier or facsimile clearly marked with the inscription Expression Of Interest (EOI) Provision of Engineering SUPPLIES, MATERIALS & SERVICES to MINUSTAH in Haiti to be received not later than 14 October 2014 at 4:00 PM, Haiti: The Chief Procurement Officer Procurement Section United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) Logistic Base at Port-au-Prince Airport Boulevard Toussaint Louverture Clercine (A ct de la Direction Dpartementale de lOuest (DDO et Guy Malary) Port-au-Prince, Haiti E-mail: minustah-procurement@un.org The EOI must include the following information: Name of the Company Postal and physical address Phone number Fax number E-mail address Name and Title of the contact person Brief explanation on the background and experience of the company including clients references. A formal bidding process will follow this request for expression of interest. Please note that this notice does not constitute a solicitation. It should also be noted that MINUSTAH reserves the right to change or cancel this EOI. Thank you. des conventions internationaux contre le narcotrafic et que le prsident des Etatsostensiblement, peuvent tre sujets des sanctions. Le prsident amricain peut au nom de lintrt national, quand il dtermine quil y a un intrt vital continuer lassistance amricaine ce pays. Et il peut mme arriver que mme sans une telle exception, lassistance des Etatsnarcotiques, puisse se poursuivre. Hati fait partie des 22 pays considrs soit comme producteurs majeurs soit comme pays de transit de la drogue. Seulement trois de ces pays sont considrs comme ayant failli ostensiblement durant les 12 derniers mois pour navoir pas Ce sont la Bolivie, le Venezuela et la Birmanie. ont aussi des problmes politiques avec les appartenant laile ultra-socialiste de lAmrique latine. pour les programmes anti-narcotiques du Venezuela et de la Birmanie reste vital pour Hati nest pas productrice mais nous sommes reconnus comme un pays de transit. par un juge hatien proche du La presse hatienne commente beaucoup ce dernier rapport du Dpartement dEtat. En conclusion, les pouvoirs changent, mais la position dHati dans ce classement reste toujours la mme. Rcemment le gouvernement se glorifiait, avec la Police nationale dHati destruction dune grande quantit de cocane et de marijuana. pays, titre : DAristide Martelly, Hati reste sur la liste noire des Amricains. Alors quun juge dinstruction proche du pouvoir en place a ouvert une poursuite contre lex-prsident Jean-Bertrand Aristide pendant son second mandat (2001-2004), le journal cite plusieurs cas de collaborateurs de ce dernier qui aprs son renversement (en fvrier 2004) ont t emprisonns aux EtatsLucien, lex-chef de la scurit prsidentielle, Oriel Jean, lex-snateur et prsident de Le prsident Michel Martelly a aussi ses moutons noirs, ses cadavres dans son armoire, dont le fameux htelier de Port-Salut (Sud), Evinx Daniel, port disparu depuis janvier 2014. Dautre part, quand un incendie a ravag le march de Tabarre lanne dernire, la rumeur voulut que ce soit luvre de Donc cest le seul domaine o Hati na ni gagn mais ni perdu non plus, puisque lassistance amricaine Hati est dans Cependant lhistoire est plus complique quelle ne paraisse, que ce soit dans les rapports du Dpartement dEtat ou dans les commentaires de la presse du jour. Il existe un dernier aspect et non des moindres. Cest quand le mme intrt propres dispositions en la matire. Ainsi avez-vous jamais entendu Micky, ainsi que dun certain Guy Philippe, ancien commissaire de police reconverti en leader politique. Ce sont cependant des cas qui ont fait galement la une des mdias nationaux et internationaux. Il tait une fois un chef de la Garde prsidentielle nomm colonel Jean-Claude Paul. Ce dernier a t assassin (en mangeant, parat-il, une soupe servie par sa propre compagne aujourdhui galement dfunte) alors quun avis de recherche tait Le tout puissant colonel tait accus de couvrir le passage en Hati de chargements de cocane expdis par un chef de cartel colombien nomm Pablo Escobar. Cela se passait sur un terrain daviation improvis du ct de Thomazeau, au nord-est de Portau-Prince. Paul disparu (novembre 1988), la rumeur voulut que ce soit un major et commandant du commissariat de police du centre commercial de la capitale (lors surnomm Caftria), qui avait hrit de la piste datterrissage prive. Survint le violent coup dtat du 30 septembre 1991 renversant le prsident lu Jean-Bertrand Aristide. Or le ralisateur du putsch sur le terrain, le nouvel homme fort (comme le surnomma lors lhebdomadaire Hati en Marche) ntait autre que le major (autoproclam immdiatement colonel) Michel En mme temps quil exera une ( / p. 12 )

PAGE 8

Page 8 ( Artibonite School of Art), lcole de peinture de Ti-Rivire (Petite Rivire de lArtibonite, le dpartement le plus nourricier dHati) que nous fait dcouvrir Bernard Diederich, journaliste et historien dHati dans le gnral et le particulier, natif de De lautre ct, la fausse spiritualit ou tentative ( sicle dernier, le caf ayant fait celle du sicle prcdent, pour remonter au prsident Dumarsais Estim (1946-1950), qui a su faire le plus avec le moins, cest--dire les ralisations les plus importantes pour le plus grand nombre et en un laps de temps trs court avant son renversement par lternel chien de garde, lArme dHati. Mais dabord qui est cet Ismal que nous navions aussi librement que les hommes et les autres cratures, y compris les hommes tte danimal et vice versa. Mais qui nest pas pour autant un paradis terrestre. LArtibonite connut ses moments de troubles, et avant les tontons macoutes dguiss en prtres vodou, il y a bien eu la lutte de Charlemagne Pralte et Benoit Batraville contre loccupation amricaine (1915-1934). Cest aussi le sige de La Crte--Pierrot (1802), la bataille la plus hroque mene par larme des anciens esclaves de Saint Domingue contre la force expditionnaire envoye par Ismals Legacy, Artibonite School of Art, se procurer toutes affaires cessantes. Mais jallais oublier cette tte de croque-mort qui git tout ct. Comme dit le pote, Qui ricane dans le noir ? Palace, en sous-titre, o depuis son trne la sorcire de Macbeth, celui-ci tend son linceul sur une nation entire, avec un got particulier pour les bbs (dont il envie bien entendu linnocence) et les talents, parce quaucun ne lui avait t reconnu sinon celui dternel perscuteur si lon soubliait des fois quon oublierait que, comme disait le ale, tt la toujou la (cest seulement la queue du macaque qui est arrache, la tte demeure). En effet rappel qui survient son heure. Marcus Hati en Marche, 21 Septembre 2014 ISMAELS LEGACY Artibonite School of Art Bernard Diederich Photographs by Philippe Diederich FORT DIMANCHE The Devils Palace Bernard Diederich dasservissement du vodou, la religion ancestrale utilise comme un masque par le tyran pour mieux asseoir son pouvoir Cest lHati de Papa doc comme seul Diederich sait nous le remmorer, dans un pays o le devoir de mmoire est aussi important que loxygne, que la lumire du jour, sans quoi dailleurs tout nest quamre illusion et cest la mme descente vertigineuse dans le nant. succs Le Seigneur des Anneaux o le hros fait sortir des Les chevaliers en question sont videmment les milliers de victimes de la dictature enterres sans spulture qui prte son nom au dernier n de la srie de Diederich sur cette page la plus sombre de notre Histoire. Les deux ouvrages, paraissant en anglais, pousent aussi le mme jeu de coloration. Jusque dans lcriture, diffrente de lun lautre. Ismals Legacy nest pas seulement en habits de lumire, le style aussi est gracieux. Positif. Haiti is one of des eaux de lArtibonite, berceau de la richesse nationale au aucune autre occasion de connaitre ? Aucune relation bien sr avec les actuels vnements au Moyen Orient Ismal Saincilus, mort en 2000, n Petite-Rivire, le Chrtienne, Saint Marc, et secondaires Port-au-Prince, au inclut immanquablement avoir fait de la prison politique. Dcouvrit le Centre dArt fond par un mcne clbres talents de la peinture hatienne la plus fondamentale, les fameux Primitifs, dont un autre enfant de lArtibonite, le grand Hector Hyppolite. comme Hyppolite, son imagination ne pouvait sexercer entre quatre murs. Remonta sinstaller Ti-Rivire. Dans sa cour. O il partagea son talent non seulement avec ses enfants mais aussi nimporte qui manifeste un intrt la peinture. LEcole dArt de Ti-Rivire (Ti-Rivire School of ils sont plus de 90, a dcouvert lan dernier Bernard Diederich et tous talentueux. Ce petit livre est un document prcieux, serait-ce Dans le cadre de la Carte blanche Laurent Gaud au festival Les mots Doubs Soire Hati : lectures et rencontre avec Laurent Gaud et Lyonel Trouillot, accompagns du comdien Jean-Marc Bourg. Pour interroger les thmes de lengagement, du politique, de lempathie, du regard pos sur lautre, jai la chance de pouvoir tre entour de deux crivains que jadmire : lgyptien Alaa El Aswany et lhatien Lyonel Trouillot. tous deux, chacun leur manire, ont entrepris, livre aprs livre, de dire leur pays, dcouter le grondement de la rvolte qui monte des rues de leur ville, voire mme den tre les hraults. Laurent Gaud. Les Mots Lyonel Trouillot signe la Journe Hati (photo Liz) dation, en plein coeur de Little-Haiti (Petite-Hati), le quartier hatien de Miami. Lassistance, malheureusement trs clairseme, a eu loccasion Diederich. monde o les dieux courent Le concert du samedi 20 septembre au Little Haiti Cultural Center

PAGE 9

Page 9

PAGE 10

Page 10 Mercredi 24 Septembre 2014 get out of Haitian prison; 2 recaptured Among the inmates still at large is a man sentenced to life for murder, and another sentenced to life for kidnapping. that the prisoners used to break free. He says a guard is being investigated. On Aug. 10, 329 inmates broke out of a Haitian prison in Croix-des-Bouquets. Laurent Lamothe designated information and business services to companies operating in Latin America, announced Thursday (Sept.18) that the We are delighted to recognize the outstanding achievements of Prime Minister Lamothe [...] during the 20th investigation to the Commission for Justice and Public Safety of the Senate into the spectacular escape of 329 prisoners. Of the 329, only 80 detainees have been arrested by the police. to the central leadership of the judicial police. Other police received money, laptops, and motorcycles to facilitate the The police also confessed to the plot to free Clifford Brandt. of the prison guards. the Little Haiti Cultural Center, in the heart of Miamis Little place in January 2015 in the Haitian capital. An exhibit on Toto Bissainthe tracing photographs and video clips of her life, Haitian protesters gather in Martelly. the democratic process, the choice of the Haitian people and The Martelly regime has been accused of human rights violations and recently threatened to arrest former President Jean Bertrand Aristide and other members of his political party. As transit countries, Haiti and the Dominican It is above all to educate legislators about the need to endorse recent decades have multiplied. On the continent alone drug cartels from Peru, Mexico, Venezuela and Columbia use rival Laurent Lamothe Pamela White As part of an invitation from the Ambassador at Large for investment promotion, Rudolph Moise, and the Minister accompanied by a delegation of the Embassy of Haiti in inform them of priorities and policy advancements of Haiti socio-economic development and investment opportunities Committee of the Chamber of Deputies, and Senator Bill Michel Martelly, has helped create a paradigm shift for Haiti as a destination for investment, rather than just humanitarian aid. He initiated reforms and policies to make Haiti a safer and exemptions for 15 years and tax breaks for companies investing in Haiti, and increasing the police force by 30%. investments in Haiti, including Heineken, Digicel, Viettel, Toms Shoes, Marriott and Carnival Cruise Lines. All these investments have a direct impact in stimulating job creation, by President Obama last month. On the sidelines of his visit to Congress, the Minister programs integration adapted as part of the departments strategy. This trip is the second of its kind undertaken by Ambassador of Haiti in Washington, Paul Altidor. the opposition including the group of six senators. single election in 2015. holding of elections in Haiti. Pamela White dreams of seeing opposing politicians elections in order for the country to avoid an institutional vacuum. The diplomat encouraged friends of Haiti to get involved in order to push the most radical political leaders to change their position. boise avec des manguiers par 1/2 carreau minimum. Electricit (EDH) et eau (DINEPA) disponibles Routes asphalte Excellents titres muriellecsimon@yahoo.com

PAGE 11

Page 11 Le Tribunal Civil de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant ainsi conu : du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; Maintient le pouse Adenise VICTOR pour injures graves et publiques ; Prononce la dissolution des liens Delmas de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; Commet lhuissier Alexis Saint-Jules de ce Tribunal et publique du mercredi Vingt-cinq deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Wesley, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Homre Il est ordonn etc. En foi de quoi etc. Ainsi sign etc. Pour expdition conforme collationne : Mathieu THODORE, Avocat Extrait des minutes du greffe du Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove : Le Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville, a rendu, en audience publique et en ses attributions Civiles de divorce, le jugement suivant entre les parties. Public le Tribunal au vu de la loi maintient le dfaut requis et octroy laudience contre lEtat Civil comptent de transcrire dans les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans les colonnes de lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier compense les dpens vu la qualit des parties.Rendu de nous, Me. Emmanuel TATAILLE, Doyen du Tribunal de Premire Instance de Petit-Gone, en audience publique civile de divorce de ce jour dix Janvier deux Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. Il est port la connaissance du public quun jugement en date du vingt huit (28) au-Prince en faveur de la dame Joseph Avin Maxy, ne Marie Rose Valembrun contre son poux, le sieur Joseph Avin Maxy, dont le dispositif est ainsi conu : maintient le dfaut requis et octroy la barre contre la partie dfenderesse. Admet le divorce des parties. Prononce en consquence la dissolution des liens matrimoniaux existant entre eux pour injures graves et publics et abandon du toit conjugal au tort de lpoux aux termes les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts contre tiers sil Me. Sheila Monsanto Bazile, reprsentant du Ministre Public avec la participation de Me. Il est ordonn tous huissiers .. En foi de quoi Cabinet Mars Barthelemy et Associs Par : Me. Harry JEAN BAPTISTE, Av. du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde, Maintient fonde ladite action ; admet en consquence le divorce du sieur Daniel MERIL davec son aux torts de lpoux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre lesdits sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement rendu par le Tribunal dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages ordinaire et publique du mercredi deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Wesley, Il est ordonn etc En foi de quoi etc Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu le 27 Juin 2014 entre se luit comme suit : conclusions du Ministre Public, accueille laction du demandeur, le sieur Pierre Carly prvus l article 217 du Code Civil Hatien, prononce la dissolution des liens matrimoniaux ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers compenser les dpens vu la qualit des parties. ressort de Port-au-Prince en audience civile politique du vendredi 27 Juin 2014 en prsence Pour extrait conforme Il est port la connaissance du public quun jugement en date du Mardi 1re Juillet deux mille quatorze (2014) a t rendu par le Tribunal de Premire Instance de la Croix-des-Bouquets en faveur du sieur Ricardo JOSEPH contre son pouse, Manoucheka PIERRE dont le dispositif est ainsi conu : du Ministre Public ; aprs avoir dlibr conformment la loi, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dfaut octroy laudience du 03 Juin 2014 ; admet le divorce des poux Ricardo JOSEPH, la femme ne, Manoucheka PIERRE pour injures graves et publiques aux torts exclusifs de lpouse, prononce la dissolution des la Croix-des-Bouquets de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement aprs laccomplissement des formalits lgale ; compense les dpens, en raison juge laudience civile de divorce, ordinaire et publique du Mardi 1re Juillet deux mille Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. Cabinet LOLO et Associs Par : Me. Eddy Joseph Esprance NELSON Me. Wilfranc DORCHELAN maintient le dfaut octroy laudience contre le dfendeur laudience prcite, dclare pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant les dits poux. Port-au-Prince, le 28 Aot 2014 Pour le Cabinet : Me. Jean Claude CHARLES, Av. Ce fut du grand jazz et les artistes ont eu droit des applaudissements nourris. Le concert $ 40.00 lentre, tait organis pour ( Port-au-Prince, qui se tiendra en Janvier prochain dans la capitale hatienne. Dautre part, il tait plac dans le cadre dune Exposition Toto Bissainthe Ann Ale avec des documents et des tmoignages video de la vie de la clbre comdienne, chanteuse et auteure trop tt partie. mourrait le 4 Juin 1994 dun cancer du foie. Cette anne ramne le 20me anniversaire de sa disparition. Ayant vcu en exil la majeure partie de son existence, Toto Bissainthe a sjourn Paris, puis en Martinique et en dpart du dictateur Jean-Claude Duvalier en 1986.

PAGE 12

Page 12 ( rpression sans merci contre les partisans du prsident renvers, que la DEA (police amricaine anti-drogue) ne sinterpost pas dans ses activits du ct de Thomazeau Du moins pendant un certain temps. Le rgime putschiste dura trois annes. Si vous en doutez, coutez alors la suite. Les principaux auteurs du putsch du 30 septembre 1991, le gnral Raoul Cdras et le amricains. Ce dernier au Honduras. Voici que la DEA lana un mandat damener pour ce Idem plus tard le fameux Guy Philippe. Cet excommissaire de police a conduit la petite troupe compose entre qui a travers la frontire hatiano-dominicaine en 2003 dans le but de renverser le second gouvernement de Jean-Bertrand Aristide. Aristide dchu (29 fvrier 2004), Guy Philippe retourna ses activits. Entretemps il ouvrit aussi un parti politique, ayant got livresse du pouvoir lors de son entre glorieuse Port-au-Prince la tte de ses gurilleros, mais que les Marines amricains dbarqus la faveur des circonstances, avaient tt fait de mettre en fuite. village du Sud dHati, Pestel. Ctait la DEA, et dit-on, la recherche de Mr Guy Philippe. Celui-ci schappa. Le mme mange reprit quelque temps plus tard. Lex-commissaire russit toujours disparaitre. Jusqu ce jour, il dort sur ses deux oreilles. Encore un cas dexception au nom de lintrt Vous aurez relev en passant la concidence avec le cycle des troubles politiques qui agitent notre pays depuis la leur rle de premier plan dans le renversement dun pouvoir en place. Comme par hasard, ce fut le mme prsident, JeanBertrand Aristide. Mais comment savoir si la drogue navait pas galement jou un rle dans la chute du prsident Leslie Manigat en 1988 Ou mme dans le renversement de Jean-Claude Duvalier en 1986. Mme a contrario. En effet, le beau-frre cas du genre. nest-elle pas de se mettre en position pour tirer parti des ternels troubles politiques dans le pays ? A bon entendeur Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince se soit suicid jeudi 18 septembre, une rsolution unanime pour mobiliser contre la progression foudroyante de lpidmie dEbola en menace pour la paix et la scurit internationales Cest la premire fois que le Conseil son histoire quil se prononce sur une crise de sant publique. Il ne lavait fait auparavant qu deux reprises, en votant des textes sur le sida en 2000 et 2011. Dans sa rsolution, le Conseil de scurit dcide que la progression sans prcdent de lpidmie dEbola en Afrique reprsente une menace pour la paix et la scurit internationales Il appelle les Etats membres fournir une aide durgence aux pays affects par la maladie, en premier lieu la Guine, la Sierra Leone et le Liberia : hpitaux de de transport arien mdicalis. > Lire aussi : Ebola : o en est-on des promesses de dons et de soignants ? Il demande galement de lever les restrictions aux et aux compagnies ariennes et maritimes de maintenir leurs liaisons avec les pays affects. Plusieurs compagnies ariennes ont dcid de ne plus desservir les pays touchs et certains pays limitrophes ont ferm leurs frontires. Ces restrictions, souligne la rsolution, isolent encore davantage les pays touchs et entravent leurs efforts pour rpondre lpidmie Le secrtaire gnral de lOrganisation des nations cration en Afrique de louest dune mission de terrain charge de coordonner la rponse la progression dEbola. En avril de lanne suivante, 1994, une dclaration a t adopte portant le nom de la ville du pays hte de la runion, Marrakech, instituant du mme coup lOrganisation mondiale du commerce 1995, les accords multilatraux entrent en vigueur. Les accords de lOrganisation mondiale du commerce imposent aux membres des engagements quils doivent prendre et respecter. Lun dentre eux est lexamen de politique commerciale (EPC) auquel ils doivent se soumettre. Lexamen de politique commerciale est un exercice de transparence que les membres de lOMC se doivent daccomplir par devant linstitution suivant une frquence et en fonction de leur poids dans le tableau conomique et commercial mondial. Ainsi, les pays dvelopps doivent se soumettre cet exercice chaque deux (2) ans, ceux en dveloppement chaque six (6) Cette activit permet dapprcier et dvaluer collectivement, dune manire rgulire, toutes les gammes des politiques et pratiques commerciales des divers membres et leurs incidences sur le fonctionnement du systme commercial multilatral. Cependant, la prsentation et la soutenance de ce rapport par un membre nest toutefois pas destin servir de des accords ni pour des procdures de rglement des diffrends, ni imposer aux membres de nouveaux engagements en matire de politique. Le systme commercial multilatral (SCM) a, sa base, un ensemble de socles sur lequel il repose : non discrimination, traitement national, rciprocit, transparence. Cette dernire est trs importante pour tenir informs les membres des mesures nouvellement prises. La diffusion des informations est incontournable pour les membres. Cette transparence est assure de deux manires. Dun ct, par les concernant des mesures ponctuelles, et de lautre, par lexamen de politique commerciale qui constitue une dmarche beaucoup plus globale. Dans le rapport dun examen de politique commerciale, le gouvernement fait une prsentation de sa politique et de ses pratiques commerciales dans tous les domaines ayant rapport avec les engagements contracts envers lorganisation. Dans ce sens, les autres secteurs tatiques doivent simpliquer et contribuer en faisant un inventaire de toutes les mesures (celles) quils ont prises dans leur champ de comptence respectif, les acheminer la structure publique qui fait linterface avec linstitution de la rue de Lausanne, pour les suites utiles. Il est noter quil y a un organe dexamen des Port-au-Prince, le 18 septembre 2014 (AHP) Le commission justice et scurit du Snat, a notamment fond son argumentation sur les conclusions du rapport denqute de la DCPJ qui a notamment analys le rapport dautopsie du cadavre. Lautopsie a t pratique par un mdecin lgiste professionnel et indpendant et les agents de la DCPJ ont travaill sans tat dme, a dit le chef de la police. Pour ce qui est des traces retrouves sur le corps du dfunt et prsentes par sa famille comme des preuves de svices quil aurait subis, Godson Orlus a indiqu que le cadavre entrait en tat de putrfaction lorsquil a t retrouv. Interrog paralllement sur le mme dossier lors dune confrence de presse la DCPJ, le porte-parole adjoint avait t retrouv le 1er juillet dernier non loin de sa rsidence Thomassin. Selon linspecteur Desrosiers, le dossier a t dfr au Parquet de Portau-Prince pour les suites ncessaires. Il sest notamment gard de rvler le contenu du rapport mais souligne que le dossier est pour linstant au cabinet dinstruction. toujours dmenti la thse du suicide et appel la formation dune commission denqute indpendante pour faire la lumire sur la mort Osner Fvry junior

PAGE 13

Page 13 ( ( UNITED NATIONS NATIONS UNIES UNITED NATIONS STABILIZATION MISSION IN HAITI (MINUSTAH) REQUEST FOR EXPRESSION S OF INTEREST ( R EOI) SUBJECT: TRAVEL MANAGEMENT SERVICES CLOSIN G DATE TO SUBMIT EOI: 07 OCTOBER 2014 SUB MI SSION OF EOI BY FAX TO: OFFICER IN CHARGE, PROCUREMENT SECTION MINUSTAH PORT AU PRINCE, HAITI FAX NUMBERS: + 50922296860 & +509 22296861 BY E MAIL: minustah procurement@un.org 1.0 The United Nations Stabilization Miss ion in Haiti (MINUSTAH) intends to solicit proposals for the Provision of Travel Management Service s. To secure the required services, MINUSTAH will undertake a competitive bidding exercise shortly The selected service provider is expected to provide serv ices to MINUSTA H s Travel and Visa U nit operating from MINUSTAH Headquarters in PortauPrince, Haiti. The required Services shall include the provision of travel ticket quotation, issuance of travel tickets for all official travels, provision of flight in surance, excess baggage handling etc MINUSTAH processes about five thousand (5,000) internation al official travels per annum. 2.0 Companies, interested to participate in the tender are requested to submit their Expression of Interest (EOI) on or before 07 October 2014, via fax or e-mail to the address indicated above. The EOI must include the following information: Name of the Company Postal and physical address Phone & Fax numbers E-mail address Name and title of the contact person Brief explanation on the b ackground and experience of the Company including clients references. 3.0 This request for EOI does not constitute a solicitation. MINUSTAH reserves the right in selecting the companies to participate in the bidding. Responding to this EOI does not gu arantee that such company will be invited to tender. Il y a maintenant plus de dix ans, javais un Ministre de tutelle qui rptait tout venant que, si nous voulions moderniser notre agriculture, il nous faudrait une nouvelle classe dagriculteurs des agriculteurs qui soient des entrepreneurs, disposant de connaissances et de capitaux. Cela avait le don de me mettre en fureur car ces nouveaux entrepreneurs ne se recruteraient certainement chez ceux qui, en dpit de toutes les avanies, garantissent encore la population la moiti de ce quelle consomme, et, la socit, le quart de son produit intrieur brut. Jen ai un peu parl, il y a deux semaines, propos du livre de (voir (2) HEM Vol. 28 # 34 du 10-16/09/2014), et puis voil que jai retrouv un livre de que javais achet, quelques semaines plus tt : Je vous avouerai que, au moment o je faisais lacquisition de louvrage, ce nest pas l qui avait motiv ma dcision, mais plutt le personnage Louis Djoie Cela me ramenait un demi-sicle en arrire (ce qui Mdecine et de Pharmacie, je suivais avec passion cette fameuse campagne lectorale 1956-1957, au point que jai anne de pharmacie. Aujourdhui, cest lentrepreneur qui mintresse et je veux le voir sous langle de cette nouvelle classe dagriculteurs chre Babas. Pour commencer, je dois tre clair sur les raisons qui me font craindre lapparition de cette nouvelle classe dagriculteurs Comme je lai dit au dbut, compte tenu des conditions quelle doit remplir, savoir disposer de connaissances et de capitaux, il est vident quelle ne peut tre issue de la classe de ceux qui pratiquent actuellement lagriculture. Elle viendra donc de cette classe qui, depuis quHati existe en tant que rpublique indpendante, a instaur un systme qui, sur le plan social est caractris par une forme d apartheid la majorit de la population, celle qui justement pratique lagriculture tant rejete dans le pays en dehors et sur le plan conomique reste attache cette conomie 34 et 35). Quen est-il de notre Louis Djoie ? Eh bien oui, il venait bien de cette classe qui a caus tous nos malheurs. Georges Cond cite un passage de Dadou Berrouet, agronome lui-aussi (il fut Ministre de l agriculture), jacmlien comme madame Djoie, mais qui sur le plan politique tait de lautre bord ce qui ne lempche dtre trs logieux : Louis membres de lAristocratie port-au-princienne. Il pousa une captivante beaut de la caste bourgeoise de Jacmel. Louis Djoie pouvait briller au milieu des plus hautes sommits internationales, dans ses domaines de comptence. (p. 48) Cond insiste beaucoup sur la gnalogie de Djoie et le fait quil descendait du gnral Geffrard, hros de lectorale 1956-1957 ; les uns rappelant que cest Geffrard qui avait renvers Soulouque, les autres arguant que, puisque cest Geffrard qui avait sign le Concor-dat avec le Vatican, il On pourrait remonter plus haut. Cond reproduit en effet le texte dun discours que Djoie avait demand son dans lequel il parle de lHabitation Pointe-Sable qui a appartenu ma famille du temps de la colonie franaise (p. 163) Les adversaires de 56-57 ntaient pas au courant de ce dtail, autrement je peux encore imaginer les hauts cris quils auraient pousss. Cette appartenance une si haute ligne se traduisait videmment dans le comportement du personnage. Je cite un passage de Cond : Edmond Pierre qui frquenta lInstitut agronomique de Gembloux reconnaissait devoir sa vocation dagronome, en croisant au dtour dune rue des Cayes, lAgronome Djoie, gant, casque colonial pantalon et bottes dquitation, chevaucher un fringant animal de race espagnole, robe fauve, de grande conformation, mais il fut subjugu par laisance et llgance du cavalier qui matrisait sa monture. (pp. 117-118) Je vous avouerai quen lisant ce passage, je nai pas pu mempcher de penser au jeune agronome de Maurice Sixto. Cela me rappelle une blague qui courait lpoque smoking pour diner avec sa femme en tenue de soire. Eh bien vhicule. Mis au courant, Djoie les invita venir rveillonner avec lui. Ils arrivrent pour trouver lagronome dpartemental en smoking, son pouse en robe de soire (pp.99-100) Mais, pour revenir Maurice Sixto, notre lgant agronome a lui aussi eu des problmes de pirik kayik Je cite Cond : Au dbut de sa carrire, les relations de travail de Louis Djoie, agronome de terrain avec le monde paysan, furent plutt abruptes et jamais de tout repos : deux cultures, deux visions diffrentes ; dun ct, la rigueur, la ponctualit, la qute continuelle de linnovation, de lautre, une relative car le paysan tue le temps, il nest pas press. (p. 128) Mais Cond nous rassure : Les paysans laimaient bien car, vtrinaire, il rpondait toujours leur appel, en dpit parfois de longues distances couvrir cheval, de la gomorphologie de terrain et soignait souvent sollicit pour des bagatelles ou pour sceller lamiti par une tasse de caf leurs animaux. (p. 129) Voil donc une brve prsentation du personnage Louis Djoie ; il va nous falloir maintenant voir lentrepreneur. bientt donc. Bernard Ethart Miami, le 22 septembre 2014 politiques commerciales (OEPC) qui soccupe de lexamen des politiques commerciales des Etats membres. Les dbats au sein de cet organe se ralisent en fonction des rgles, disciplines et engagements dfinis dans les accords commerciaux multilatraux. Ils sont axs exclusivement sur la politique et les pratiques commerciales du pays membre. Avant la tenue de lexamen, Il importe de souligner dapporter certaines informations avant la prsentation. Etant donn que le systme commercial multilatral est inclusif, nimporte quel membre peut poser des questions. Cependant, elles doivent tre adresses cet organe pour transmission au membre. Les rponses du membre en examen doivent tre communiques aussi par crit deux semaines prcdant le dbut de la runion. Pour les questions poses lors de la premire journe de travail (sance ), les rponses doivent tre communiques par crit pour tre analyses pendant la deuxime journe. Celles restes en suspens sont transmises au plus tard, un mois aprs la tenue de lexamen. Il importe de noter, en gnral, que les examens de politique commerciale (EPC) se ralisent pendant deux jours. Tout compte fait, la prsentation de lexamen de politique commerciale est une vitrine offerte aux membres de lorganisation pour exposer leur pratiques et politiques commerciale tout en dmontrant son attachement au systme commercial multilatral gr par lorganisation mondiale du commerce, dont Il est membre. Smith NICOLAS 5 dtenus se sont vads dont lun a t condamn perptuit pour meurtre et un autre pour kidnapping. Les prisonniers ont utilis pour schapper une scie mtaux qui a t introduite dans la prison. de sa tentative de fuite. Les trois toujours en cavale sont activement recherchs par la police. de la police du Cap-Hatien. aux arrts en attendant les rsultats de lenqute ouverte suite lvasion.

PAGE 14

Page 14 HORIZONTAL 1. Prsident au pouvoir depuis 1986 contiennent des alcalode Dune couleur 4. Insectes sociaux 7. Bois Se prcipita 8. Einsteinium Lui appartiennent. VERTICAL 8. Coloreras des couleurs de larc-en-ciel. MUSEVENI ELUCIDER COCA#UNI ABEILLES NO#LUC#E IR#LEO#R SUCE#RUA ES#SIENS Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLE ranais Solutions de la semaine passeVOLTIGE K P H T E C USolutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD ENLIER OUTRES, en utilis Mots Crois sEtats Unis Chine Russie Inde Canada BRULER BRULES BRUTES BLUTES ELUTES ELITES ALITESENLIER OUTRES nergtique, M. Ren Jean-Jumeau a t dmis de ses fonctions. Cette dcision rsulte du manque de rsultats de la part du ministre dlgu la scurit nergtique en dpit des moyens mis sa disposition. Cette mesure tmoigne galement de la volont manifeste du Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly et du Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe de redynamiser le secteur nergtique en vue de rpondre aux besoins de la population. Le Bureau de communication de la Primature saisit cette occasion pour remercier lex-ministre Jean-Jumeau davoir accept de servir son pays au sein de lquipe gouvernementale. Bureau de Communication de la Primature Le snateur de la Grand-Anse, Andrice Rich, a averti lundi (15 septembre) que si les ngociations entre les deux pouvoirs (Excutif et Parlement) chouent, le pays sera ingouvernable, le deuxime lundi du mois de janvier 2015. Le parlementaire a fait cette dclaration, notamment cause du retard constat dans les ngociations entre les deux pouvoirs autour de la crise politico-lectorale. Andris Rich a une nouvelle fois appel les acteurs politiques, en particulier lExcutif et le Parlement, prendre leurs responsabilits face au peuple hatien. Le vice-prsident du Snat dit craindre que le deuxime lundi de janvier ne soit une date fatidique pour le pays. que les responsables trouvent une issue la crise. Le snateur de lOPL a attir par ailleurs lattention sur une situation de guerre de basse intensit qui se passe dans le pays, surtout dans la Grand-Anse, o des groupes arms bloquent des routes pour faire passer leurs revendications. Il estime quune telle action prouve que lEtat nest pas assez fort, et quHati est dj en pleine guerre civile. (Onu) en Hati, Sandra Honor, fait part de linquitude des tats membres du conseil de scurit de lOnu sur lactuelle situation politique dans le pays. Elle a appel les protagonistes politiques trouver une solution entre Hatiens, lors dune confrence de presse dans la matine du jeudi 18 septembre. Daprs la diplomate, les tats membres du conseil de scurit de lOnu sont inquiets par rapport au vide institutionnel qui pourrait tre vident partir de janvier 2015. dplorent galement les divers reports, lis au processus. Les Etats membres du conseil de scurit de lOnu ont exprim leur position lors de la prsentation, le jeudi 11 septembre 2014, du rapport sur la situation actuelle du pays, marque par un dsaccord entre lexcutif et les acteurs de lopposition notamment au snat. autorits nationales agir pour quune solution cette impasse soit trouve par le dialogue, pour aboutir un consensus mutuel capable de contribuer la stabilisation Le Conseil lectoral provisoire a procd, vendredi, linstallation des nouveaux responsables des Bureaux lectoraux dpartementaux. Les nouveaux membres des Bureaux lectoraux dpartementaux (BED), lexception de ceux du dpartement de la Grande Anse, ont prt serment et ont t installs leur poste, le vendredi 19 septembre. raison de trois membres par BED, les nouveaux responsables lectoraux des dpartements ont prt serment au Tribunal civil de leur juridiction respective, en prsence dun conseiller lectoral. Ils ont jur de respecter et faire respecter la loi en ce qui concerne le processus lectoral en particulier. Cependant dans les Dpartements du Sud et du Sud-Est, les reprsentants du Conseil lectoral provisoire ont t intronis sur fond de contestation. Les protestataires, une partie de la population et des responsables locaux de Partis politiques, dnoncent les irrgularits enregistres dans le choix des nouveaux membres des BED des dpartements en question. Dans la Grande Anse, la crmonie de prestation de serment des trois nouveaux membres du Bureau lectoral dpartemental na pas eu lieu du fait que le doyen du tribunal civil et le commissaire du gouvernement de cette juridiction, selon leur prcision, naient pas administratif La Cour suprieure des Comptes et du Contentieux administratif a procd jeudi llection dun nouveau bureau. Les dix juges ont particip cette crmonie qui a vu continuit au sein de cette boite. Il aura la charge de mener la barque de linstitution durant lexercice 2014-2015. Des membres de lopposition politique ont manifest, le vendredi 19 septembre, dans les rues de Petit-Gove pour rclamer la dmission de la commission communale de macadam pour manifester leur solidarit aux agents intrimaires de la commune de PetitGove. (police nationale) ont dispers la manifestation des membres de lopposition qui voulaient se rendre devant les locaux de la mairie. Les manifestants ont rpliqu en lanant des pierres et des bouteilles en direction des policiers. Des bonbonnes lacrymognes ont t galement lances au niveau du carrefour Andr Vicette, o des membres de la population essayaient de bloquer la route nationale. de dputs se sont rendus, le mardi 16 septembre, la rsidence de lex-prsident Jean Bertrand Aristide, Tabarre. Lobjectif consiste apporter leur solidarit au leader de Grald Gilles. la barrire principale de la rsidence de lancien prtre de Saint-Jean Bosco, lanant des prsident nentend pas emprunter la voie de la confrontation comme lont toujours voulu les apatrides. Pour linstant, indique-t-il, lex-prsident sest montr proccup de la Le temps nest pas la confrontation, mais la concertation en vue de sortir le pays de ce marasme socio-conomique a dit M. Gilles. dans le dveloppement conomique et social de leur pays. entre les deux pays. du Tourisme, Stphanie Balmir Villedrouin, a estim que la deuxime ville du pays, le Cap-Hatien, tait prte recevoir les touristes. Elle a fait cette dclaration en parlant des prparatifs concernant le vol inaugural de American Airlines laroport international du Cap-Hatien le 2 octobre prochain. La ministre du Tourisme et des Industries Cratives a effectu une visite des chantiers de laroport international du Cap-Hatien pour constater lavance

PAGE 15

Page 15 ak Jan Mapou Te gen yon ti sous kote yon pakt timon te konn ale chache dlo. Se la Lovana avk ti fr li Jonas, te toujou ale, men, te toujou pote yon dlo kl kou dlo kokoye. Men, l se fr a, ou ta di se yon dlo rivy vini, tlman li sal. Poutt sa, Jonas te toujou nan pinisyon. man ak papa dmi nan chanm, de timoun yo dmi nan lt pys pran chante, li leve nan kabann li. Pandan lap souke dlo nan bouch li, manman an leve tou, li jete vaz pipi a, souke dlo nan bouch li, epi li sanble dife ki pral svi pou koule kafe a. Li te Sant kafe a antre nan nen Lovana jistan li reveye li. Lovana baye, detire k li, apre sa, li souke Jonas. Papa a pran mancht koulin li avk djakout li, epi li apre sa, li pati nan mache. Jou sa a, se te tou pa Jonas pou li ale nan dlo. Se te yon aktivite li te renmen anpil anpil. Li pran de kalbas pou li pote dlo a, epi li dispart. Premye bagay li te f, li te pase pran de zanmi, e km mango te dey, yo keyi kk mango mi; apre sa, yo ale nan sous la. Rive yo rive, yo retire rad sou yo, epi yo lage k yo tchouboum nan sous dlo kay madan Brin mt dlo a plezi. Men, se plis enptinans timon yo li pa te ka sipte. Poutt sa, li toujou f dlo a vini sal anpil. Malerezman, ranpli... Enben, l granmon li rantre nan apremidi, yon lt km li toujou rive nan dlo a avk yon resp, lap montre li yon a vini pi bl... Lovana te pdi nan panse li, li rive nan rivy a trapde san li pa rann li kont. Li chita b dlo a. Li gade agoch, apre sa li pran chante : k li devan Lovana. Li di : pou ti vizit sa a. kl pou li. Lovana remsye li, epi yon di lt babay. Papa ak manman Lovana f li kado yon ti fenml kabrit pou rekonpanse li. Sa te f Lovana plezi anpil, menm si jalou. Menm l a yon lide jmen nan tt li... Lovana rive, li te rete kache anba kk pyemayi ki te penmt li chante ti chante a : verite, si se pa te jenou li ki te pran tranble, ti gason an pa ta l li tande bt la pale avk s a, li mouri nt Jonas menm Lovana kap ranpli kalbas yo nan yon dlo kl li pa te janm an epi li pati pandan bt la tounen dispart anba dlo a. Li rete kouche anba mayi a yon bon ti moman anvan li reprann k li. sa pa ka kontinye konsa. L Lovana te retounen nan sous la yon lt jou, li te reponn : Msanti yon move bagay ka rive-m. Si yon jou ou f Lovana lapenn tande Tezen pale konsa. f sa li pati, papa a pran mancht li, epi li ale nan sous la avk Jonas. L yo rive, ti gason an pran chante tankou s a : mancht. Menm l a nan mache a, Lovana santi yon bagay sou pe tranble je li te plen dlo : part tou blese. Li te menm manke yon moso nan ke li. Menm an, epi li anbrase li. Lamenm yo dispart anba dlo a. Nov.2012) ================================= sa f 14 ane byen konte depi Ayisyen nan Miyami ap selebre nan. Batay la koumanse depi lontan depi nan ane 70-80 yo boat people yo te debake nan zn Lemon City-a. Lemon City Se kilti sa-a, ki se maryaj penti, mizik, manje, teni gangans ak yon literati Madam Emeline Alexis majistra kote se li ki te lyezon ak kominote ayisyen-an. Emelin tout mon rele la Cousine son dam dinamik ki mete tout kilti pp-la. Se konsa, Li mande majistra-a pou li konsakre etnik ki pi solid nan Miyami. Apre anpil ensistans, majistra-a Haitian American Cultural Society -a nonmen dokt. Rosie Toussaint prezidan ganizasyon ki te fonde pou jere aktivite yo. tian Cultural Heritage Month (Le mois de l hritage culturel Emelin ak ekip ganizasyon kiltirl la ganize yon kokennchenn eks pozisyon penti nan Miami Entnasyonal pt kote ki te gen Welcome to Miami, Celebrating the Haitian Cultural Heritage Month Miyami apre Angle ak Panyl. Se konsa, tout anons nan pt Se ansyen Majis tra Miami-Dade Alex Penelas, Eme line Alexis Shultz Miami-Dade, ak tivis ak Dr. Rosie Toussaint ,prezidan direkt ganizasyon Haitian American Cultural Society. eritaj ayisyen-an sot tonbe nan syl tankou lamn osnon kodenn thanksgiv ing. Se demach ki te ft. Se nan batay nou l. Day, noumenm Ayisyen nou pa janm gan anyen gratis nan peyi Etazini san se pa bande nou bande ponyt nou pou nou goumen ak sistm konnen yo soti Ayiti. Gen yon jenn ti elv ayisyen nan Edison Senior High ki te touye tt li paske mennaj li te dekouvri se Ayiti li soti. Jounen jodi-a, nan peyi Etazini, grasa ft drapo nasyon, lt koul idantite ayisyen yo san krent. ayisyen-an. downtown Miyami ki loje katye jeneral Centrust Bank bl bagay!....M gen enpre kout San kachotri tout bl desizyon sa yo se te grasa entvansyon Madam Emeline Alexis. Malgre kout lang, malgre kout jounal ki te f kiltirl ayisyen-an te konn fete agranlijyn pa slman nan Little Haiti men mouvman te gaye toupatou nan Sant vil la, nan Design District, nan Little Haiti Cultural Center, nan Sid, yo. Emelin te menm kontakte Depite Kendrick Meek pou ganizasyon kiltirl nan kominote-a te patisipe. E noumenm olye nou pouse pi devan, nou pdi momenmtm nan. An bon yon direksyon politiko-kiltirl ki bay anpil enkyetid.A Jan Mapou

PAGE 16

Page 16 des travaux de rhabilitation avant le vol inaugural de la compagnie amricaine. a dit la ministre Stephanie Balmir Villedrouin invitant les diffrents secteurs du Le Cap-Hatien sera la porte du grand march touristique amricain grce larrive de American Airlines a soulign la ministre au cours dune rencontre tenue Elle a invit les propritaires des institutions htelires prsents la runion se positionner pour soigner limage de la Destination et standardiser le produit touristique. La ministre a aussi annonc que 30 agents de la Police Touristique (Politour) seront Airlines sur la piste de laroport du Cap-Hatien. Ces agents sont dploys sur les sites fortes potentialits touristiques. Pour sa part, le secrtaire dEtat aux Travaux Publics Transports et Communication accueillir le grand porteur de la American Airlines, le 02 octobre prochain, selon lIng. Ecoutez