Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00627


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Cadavres hatiens ( / p. 6) ( / p. 13) ( / p. 5) ( / p. 12) ( / p. 7) 20e anniversaire de Pre Jean Marie Vincent assassin sous le rgime militaire en 1994 Le prsident Martelly honore le Nonce apostolique ( / p. 4) ( / p. 8) Papa Doc dans une de ses photos utilises comme manuvre dintimidation PORT-AU-PRINCE, 30 Aot Pendant que les cadavres de boat people hatiens recommencent chouer sur le sable immacul des plages du nord de la Floride, le gouvernement hatien rpond par un concours de chansons. Thme : pa pran kannt (ne risquez pas votre vie en mer). Et de se fliciter du grand succs (sic) remport. comme dit un proverbe hatien. PORT-AU-PRINCE, 27 Aot On ne peut pas vivre la crise politique actuelle sans penser au refus de Papa Doc de tenir des lections. Ou plutt la moquerie quil en a fait. Franois Duvalier na pas seulement refus de tenir des lections, mais il a dvelopp toute une thorie pour JACMEL, 30 Aot La bataille politique fait toujours rage. Pour ou contre les lanne. Tout le monde est pour mais dans quelles conditions ? Le gouvernement menace dappliquer un certain article 12 dun certain Accord El Rancho (mars 2014) qui autorise passer outre la sanction snatoriale. Le Snat (du moins un sextet disposant dun pouvoir de blocage par le jeu du quorum) ne votera la loi lectorale si ce nest en vertu de larticle 289 de la Constitution en vigueur. Le conseil Le 28 aot 2014 ramne le 20 e anniversaire de lassassinat du Pre Jean Marie Vincent. La Fondation Jean Marie Vincent et autres organisations des droits humains PORT-AU-PRINCE, 28 Aot Le couperet est tomb. La ministre de lEconomie a annonc pour le mois prochain laugmentation des prix de lessence la pompe. Selon Marie papiers hatiens

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Port-au-Prince, lundi 1er Septembre 2014 (communiqu) : Le Prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly, a reu en audience au Palais National, ce lundi 1er Septembre, le Prsident du Snat de la Rpublique, M. Dieuseul Simon Desras, en vue de trouver un consensus sur lamendement de la loi lectorale. Cette rencontre, qui sest droule dans une ambiance trs cordiale, a t loccasion pour le Prsident Martelly et le Snateur Desras de dplorer labsence des snateurs runion. Avec le Prsident de lAssemble Nationale, le Chef de lEtat a galement pass en revue les consquences du non-vote par le Snat de la Rpublique de la loi lectorale, dj vote par la Chambre des Dputs. avec ses pairs, en vue de trouver une issue favorable cette situation. Le Prsident Martelly a, de son ct, ritr sa volont de discuter avec diffrents engagement adopter toute position pouvant dboucher sur lorganisation, dans les meilleurs dlais, dlections libres et inclusives pour renouveler le personnel politique. (Communiqu de la Prsidence) La reprsentante de lUNESCO pour Hati, Mme Michalle Jean, a annonc, lundi, suite une rencontre avec le Premier ministre Laurent Lamothe, sa candidature au poste de secrtaire gnrale de lOrganisation internationale de la Francophonie (OIF). Lancienne gouverneure du Canada sest flicite du soutien inconditionnel de lAdministration Martelly et du gouvernement Lamothe qui ont, depuis longtemps, dveloppement conomique. Elle a fait remarquer quHati jouit dune grande rputation auprs des pays africains, grce sa participation la construction de ces socits travers sa contribution lducation. Dj, fait-elle savoir, Hati dispose dune bonne stratgie pour appuyer cette candidature. Un task Force, mis en place par le Gouvernement et compos de lAdministration Gnrale des Douanes (AGD), de la Direction Gnrale des Impts (DGI), de la Police Nationale dHati (PNH), de lUnit Centrale de Renseignements Financiers (UCREF), lUnit de Lutte contre la Corruption (ULCC) et les 18 juridictions nationales de la justice, a, lors dune confrence bilan, le jeudi 28 aot, autour des actions entreprises actions de recouvrements lamiable ou forcs darrirs, la saisie de marchandises illicites en douane etc ont permis ltat daugmenter ses recettes de plus de 2 milliards de gourdes, doctobre 2012 juillet 2014 Les responsables de lentit ont galement signal quelle a permis lAGD ont t saisie, ainsi que prs de 800,000 ufs, 225,000 saucisses et salami, quelque 45,000 poussins et prs de 19 tonnes dabats de volailles avaries... Dans le cadres des actions de ce task force, 198 camions de marchandises ont t M. Andral Joseph, directeur gnral de la Direction gnrale des impts (DGI), a indiqu que pour combattre la pratique de collecter la TVA sans la reverser ltat retenue de la TCA est assimile au vol dans la lgislation hatienne, et que la liste des entreprises sadonnant ce genre de pratiques sera achemine lULCC pour les suites lgales. M. Fresnel Jean-Baptiste, Directeur Gnral de lAdministration Gnrale des Douanes (AGD), a rappel que les recettes prvues pour lexercice 2013-2014, qui se termine le 30 septembre 2014, taient de 24 milliards de gourdes, or jusqu prsent plus de 21 milliards de gourdes ont dj t collects, indiquant par ailleurs que les ventes dcoulant des saisies slvent 200 millions de gourdes, argent qui rejoint les coffres de ltat. du Cap-Hatien Cest lambassade dHati au Canada qui a arrang le transport. Les quipements viennent des Aroports de Montral sous forme de don laroport du Cap-Hatien qui recevra dbut octobre son premier vol quotidien de la American Airlines aller retour de Miami. Le lot comprend environ une centaine de comptoirs, des chariots pour le transport des bagages etc, ainsi que 500 siges. Tout ce matriel appartenait laroport Mirabel de espagnole et implant dans le Sud Est dHati avec laide du Ministre de lAgriculture. Le projet a dmarr en 2007 dans le Sud Est. Les zones les plus touches par le projet sont Marigot, Cayes-Jacmel et Jacmel. Dun cot de 2 millions 9 mille euros, le projet comprend: linstallation de comment faire des boulettes de poisson, des saucisses de poisson etc. Les Hatiens consomment des milliers de tonnes de poisson par an mais nen produisent que trs peu pour le march. Maintenant quils vont en pleine mer grce ces bateaux offerts par la coopration espagnole, les choses changent. ses besoins, voil lenjeu. Hati en Marche Miami th ( / p. 14) ( / p. 3) Le gouvernement PS-CDH de la Fdration Wallonie-Bruxelles (1) vient de crer le premier Ministre des Droits de la femme. Un poste indit. Cest une ancienne Secrtaire gnrale de lorganisation fministe fonde en 1922 Femmes prvoyantes socialistes Isabelle Simonis, qui en est la titulaire. Dans sa premire interview accorde, le 25 aot dernier, au quotidien francophone belge Le Soir lair dtre une cerise sur le gteau dans un pays dont lon a tendance croire que les femmes ont presque tout acquis en ce qui concerne leurs droits! femme cest moins bien Lhistorienne franaise Michelle Perrot aurait-elle raison quand visiblement pas beaucoup de chemin parcourir ? Car la demande de crer ce ministre a t celle de lensemble des mouvements fministes belges, a indiqu Simonis. Cest dire que la gent fminine nest pas tout fait sortie de lauberge. Ce que la ministre veut incarner au sein de ce gouvernement francophone, cest une espce de veille Cest--dire quelle sera trs attentive aux dcisions qui seront prises au niveau fdral par la coalition de centre-droit sortie des lections de mai dernier. Surtout que cette socialiste sait que ce genre de majorit (la droite) na jamais t trs positive pour lmancipation des femmes Elle prvoit quelle aura du boulot avec cette droite tant rpute gnralement quelque peu rticente en ce qui concerne les droits des femmes. Quant ses priorits, elles sont au nombre de trois. Dabord elle va entamer un large processus de consultation avec les associations fministes et les mouvements de femmes en sappuyant sur les ralits du terrain pour construire avec elles le plan quinquennal de la lgislature. Puis, elle fera en sorte que toutes les questions concernant le genre fassent lobjet dun dcret en Fdration Wallonie-Bruxelles. Elle rappelle que le Gender Mainstreaming (2) a dj t adopt au niveau fdral et quelle la initi au niveau de la Rgion wallonne mais le texte nexiste pas en Fdration (WallonieBruxelles). Elle va se battre sur ce terrainl, cest--dire que son travail consistera analyser toutes les dcisions prises par le gouvernement sous langle des genres Par exemple, voir si tel ou tel dcret, dans son application, vise une politique dgalit ou sil contient des dispositions pour les hommes que pour les femmes. Le fminisme classique qui, au dpart, ne dfendait exclusivement que les droits des femmes stend, depuis quelques temps, galement aux hommes. Le fminisme devient du point du genre davantage synonyme dgalitarisme que dopposition systmatique lhomme. Il nest pas question de droits Son plan contient cinq thmatiques, adaptes aux besoins de lheure, avec quelques revendications des fministes de la premire heure, comme par exemple les questions qui relvent du droit des femmes disposer de leur corps. Comme ce droit est srieusement remis en question dans certains pays, la ministre juge indispensable de sensibiliser encore plus quavant sur ce vieux sujet. Lgalit professionnelle avec la question de laccs aux professions prsence des femmes dans les milieux de dcision. Les violences entre partenaires feront aussi partie du menu. Mais pas seulement les violences physiques (3) prcise-t-elle. strotypes, qui est aussi, pour elle, fait partie des priorits. Pour ce qui est des mesures concrtes prendre, les fministes belges devraient attendre la rentre qui commence dbut septembre. Sous cette lgislature, lassemble parlementaire (francophone) est trs fminise ; les deux sexes sont presqu galit, avec 47% de femmes dputes. Au niveau gouvernemental (tout au moins celui de la Fdration Wallonie-Bruxelles, lun des cinq gouvernements belges rgionaux), on lest moins elle est lune des deux seules femmes qui y sige. L aussi, elle veut faire quelque chose. Mais nous devons toujours travailler sur la prsence des femmes dans les structures de dcision cette politique Quels sont les droits de la femme les plus menacs aujourdhui en Belgique ? A cette question, elle rpond que le problme ne se pose pas en termes de droits mais en termes Voyez la nuance Les femmes belges ont des droits et, compares leurs consurs africaines et arabes, tous les droits. Mais les ingalits apparaissent quand il sagit de les exercer. Par exemple, la crise conomique touche davantage les femmes que les hommes, relve la titulaire du Ministre des Droits des femmes. Elles risquent, demain. Ce qui lintresse, cest de faire en sorte que toutes les femmes dans les situations difficiles puissent avoir tout laccompagnement possible pour passer le cap Perrot na donc pas tort quand elle thoriquement les femmes pratique les trois quarts dentre elles se des mtiers (in La plus belle histoire des femmes 2011). poursuit cette historienne de lHistoire des femmes, dans la fonction publique comme dans les se partagent aussi du terrain conqurir dans lordre y sont peu reprsentes Le principe de la parit na donc pas tenu toutes ses promesses. On dit que dans un pays comme la Belgique comme dans tout lOccident dailleurs o tout ou presque est acquis, que cest un combat dsuet. Mais Simonis, elle, pense que les femmes ont besoin dune vision renouvele et modernise du Washington le 27 aot 2014 (AHP) Le Conseil

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE De notre envoy spcial, Samuel Chalom (lExpress). A Port-au-Prince, quatre ans aprs un sisme dvastateur, le prsident Michel Martelly tente de dmontrer sa volont daction. Mais la population ny croit plus. Et elle a Sur la place du Champ-de-Mars Port-au-Prince, coeur vibrant de la capitale hatienne, sous un soleil de plomb, les tals des vendeurs dartisanat et des artistes-peintres les voitures. Au loin, la statue du sauveur de la nation, Toussaint perdu de sa splendeur. Les travaux de rhabilitation du Champ-de-Mars lUnit de Construction de Logements et de Btiments Publics (ULCBP), lorganisme charg de la reconstruction de la place. Neuf mois plus tard, le chantier semble au point mort et le gouvernement est avare dinformations quant lavance hatien Radio Vision 2000 : Jai voulu visiter le chantier mais lautorisation ma t refuse. En journe, derrire les tles, aucun ouvrier ne sactive et de nombreux btiments restent dsesprment sans toit, alors que la place vibre en fminisme. Elle voit plein de combats mener. Par exemple, sensibiliser les plus jeunes mais aussi les hommes pour lgalit. Son fminisme, cest faire en sorte que les femmes et les hommes portent ensemble ces questions dgalit voluer lgalit. 1) gouvernement de la Communaut franaise ou gouvernement 2) On entend par gender mainstreaming dincorporer la perspective de lgalit entre les femmes et par les acteurs gnralement impliqus dans la mise en place 3) Selon la prsidente du Conseil des Selon les estimations des parquets et continue au son dune musique zouk crache depuis un vieux tap-tap (taxi hatien). Ecran de fume Parler de tle rouge, cest aussi une faon, pour les Hatiens, de dnoncer le caractre purement cosmtique du programme de reconstruction mis en place depuis llection de Michel Martelly en 2011 Une partie de la population explique le coup de peinture donn quelques maisons du bidonville de Jalousie Ption-Ville une banlieue huppe de Port-au-Prince, par la construction, en face, dun htel de luxe. Comme si lambition des dirigeants hatiens se bornait enjoliver la vue promise aux futurs touristes de passage.... Entre chantiers au point mort et tentatives de maquillage, laction du gouvernement Martelly ne serait-elle quun cran de fume? Quatre ans aprs la catastrophe du 12 janvier 2010 le sisme, qui a provoqu plus de 230 000 morts et que les Hatiens surnomment goudou-goudou, est toujours dans les de-Mars, la quasi-totalit des lieux publics demeure ferms pour travaux. Ces tles rouges que lon voit partout sont un artiste-peintre rencontr prs de lancien palais prsidentiel, entirement dtruit lors du tremblent de terre. Lennui, ajoutet-il, cest quil ne se passe rien. Rsultat, les Hatiens utilisent rien, commencer par ces chiches (avares en crole) du gouvernement qui ne donnent rien. Le projet de reconstruction du Champ de Mars prvoit notamment un espace de vente ddi aux artistes de la place mais Gary ny croit pas: Je nai pas besoin de lEtat pour vendre, le projet de nouvelle place ne changera rien. Ici, lEtat, cest chacun de nous! Jai voulu visiter les chantiers, je nai pas eu lautorisation Le centre ville de la capitale dont le gouvernement a achev la dmolition 4 ans ANALYSE Les lections pas faites pour les Hatiens (dixit Papa Doc) p.1 TRAGEDIE NATIONALE Cadavres hatiens reparaissent sur les plages de Floride p.1 Le dilemme des sans papiers hatiens en RD p.7 FINANCES PUBLIQUES Le problme est-il conomique ou politique ou les deux ? p.1 DEVOIR DE MEMOIRE 20 e anniversaire de lassassinat du Pre Jean Marie Vincent p.1 POLITIQUE Elections : Tout le monde bluffe p.1 Newton Saint Juste et Andr Michel agresss p.12 Martelly change de tactique et rencontre Desras ce lundi p.2 NOTRE EPOQUE Un ministre aux droits des femmes en Belgique p.2 CE QUILS DISENT Hati : derrire les tles rouges, limmobilisme p.3 OUR ENGLISH SECTION DEVELOPPEMENT PATRIMWAN Kk Konsy pou Eleksyon nan Miyami p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE car on se souvient aussi des longs retards mis par lexcutif pendant les deux annes prcdentes toutes les dmarches visant les lections, celles-ci ne datent-elles pas dj de trois annes ? Autre argument de la bande des 6 : pourquoi linternational navait-il pas protest lors comme il le fait aujourdhui Oui, nous disons, il faut aussi une motivation gnrale Ainsi donc nos querelleurs ressembleraient plutt des bateleurs de foire. Tout le monde joue la comdie. lorganisation des lections dont il est vraiment question que ne pas se faire jeter le blme sur soi pour leur non organisation. Tous, pouvoir comme opposition, veulent les lections avant ( lectoral en fonction vient dannuler la date du 26 octobre 2014 cinq mois (techniquement) pour lorganisation des lections. Le gouvernement met la pression pour la tenue des lections (lgislatives partielles et municipales mais de porte er septembre soit possible. Mais on le rpte pour ne pas se faire accuser du contraire. Y compris le groupe de 5 snateurs probonne foi ?) proposent de dmissionner en bloc pour forcer la fermeture du snat, alors quil restera encore 15 snateurs en fonction mandate une nouvelle fois pour venir prendre la question en Dabord rsolution non contraignante. Puis renvoyant les plaideurs dos dos puisque recommandant de respecter la Constitution ainsi que lAccord El Rancho La crise hatienne continue de sombrer dans la banalit et limpuissance et Hati de perdre toute maitrise de pour russir des lections, plus forte raison quand elles sont aussi vitales (2/3 du snat, toute la chambre des dputs et toutes les municipales, donc avec une ombre porte dau moins dix ans). Or non seulement cette prdisposition est absente dans le pays (des sondages crdibles lauraient montr) mais plus fanatiques. ce quil en sera lan prochain alors que 2015 est aussi lanne des prsidentielles. Hati la seule dmocratie sans lections Une monstruosit. Dautre part, grosse dune catastrophe conomique sans prcdent. Les rumeurs font tat de faux billets de banque de plus en plus largement en circulation. La dernire fois ctait sous le rgime du coup dtat militaire de 1991 (1991-1994) et avant lintervention des Marines pour rtablir lordre constitutionnel. Nest-ce pas politique dutiliser le fameux article 12 de lAccord El Rancho. Le conseil permanent de lOEA appelle dans une rsolution respecter la Constitution et lAccord El Rancho. communaut internationale, ne bronchent pas. Mais avec un bmol. Ils appellent revenir la table du dialogue (alors que certains dentre eux avaient refus le Dialogue dEl Rancho). En effet le bureau du Snat a crit au prsident Michel Martelly pour lui proposer de reprendre les ngociations. Lexcutif qui y voit une manuvre face sa menace dutiliser larticle 12 de lAccord El Rancho, tient bon et continue dagiter ce dernier, comme un pouvantail, tout en invitant les snateurs viter le pire en votant les amendements la loi lectorale pour librer la voie lorganisation des lections. Mais on a plutt le sentiment dun match de judo o il est davantage question de mesurer rciproquement la force de son adversaire que de lui porter le coup fatal. cette anne. Pour toutes sortes de raisons. Et pas seulement celles dpendantes de leur volont, de leur acharnement tour tour, SOUTIEN LORGANISATION ET LA TENUE DES LECTIONS EN HATI CONFORMMENT LACCORD DEL RANCHO (Dclaration adopte par le Conseil permanent la sance tenue le 27 aot 2014) LE CONSEIL PERMANENT DE LORGANISATION DES TATS AMRICAINS, PRENANT EN COMPTE la dclaration CP/DEC. 53 (1965/14) du Conseil permanent en date du 30 avril 2014 sur le processus lectoral en Hati et le soutien continu de lOrganisation des tats Amricains au dit processus par son appui technique et ses missions dobservation lectorale, AYANT LESPRIT les efforts du Gouvernement hatien et la signature de laccord dEl Rancho par les trois pouvoirs de ltat, savoir, lexcutif, le lgislatif et le judiciaire, et les reprsentants de la socit civile, ouvrant ainsi la voie lorganisation dlections priodiques, libres, justes et transparentes, RECONNAISSANT que les parties se sont mises daccord sur les bases politiques et constitutionnelles pour lorganisation de ces lections lors de la signature de laccord dEl Rancho le 19 mars 2014, CONSIDRANT: Quil importe que toutes les parties, savoir, lexcutif, le judiciaire et le lgislatif, respectent pleinement leurs engagements politiques ainsi que leurs obligations juridiques et constitutionnelles visant faciliter lorganisation rapide des lections ncessaires pour le renouvellement des mandats des autorits lgislatives et municipales; Les progrs raliss depuis la signature de laccord dEl Rancho en Hati, en particulier la mise en oeuvre des engagements par lexcutif et le judiciaire, ainsi que ltablissement dun Conseil lectoral qui est maintenant en place et oeuvre la tenue de ces lections, NOTANT: Que le projet de loi lectorale, outil essentiel lorganisation de ces lections, a t vot le 1er avril 2014 par la Chambre des dputs dHati et immdiatement transmis au Snat pour examen et approbation; Notant par ailleurs qu ce jour, aucune mesure na t prise par le Snat cet gard, DCLARE: 1. Son soutien continu au processus lectoral et la tenue sans dlai des lections qui auraient dj d avoir lieu. 2. Sa profonde proccupation face au manque de progrs dans le processus lectoral. 3. Quil invite instamment toutes les branches du Gouvernement et toutes les parties prenantes poursuivre le dialogue pour remplir, de toute urgence, leurs obligations dassurer la tenue dlections en 2014. 4. Sa solidarit avec les autorits et le peuple hatien dans leurs efforts pour le renforcement de ltat de droit par le renouvellement des institutions dmocratiques au moyen de la tenue dlections libres, justes et transparentes. 5. Quil demeure saisi des vnements survenant cet gard.

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE En outre, laccord Petrocaribe met la disposition de lEtat hatien une sorte de ligne de crdit alimente par le paiement diffr dune partie des revenus pays au Venezuela. Ce sont les fonds Petrocaribe. Petrocaribe nous a permis depuis 2006 de navoir relativement stables. La dernire augmentation des prix la donc faire face la nouvelle situation si nous ne voulons pas revenir lge des cavernes. Mais cest NON, pardon oui cest bien une question politique si lon en vient la question des fonds Petrocaribe. Parce que la faveur de ce dbat sur le vote du projet de budget par devant le Snat, on apprend bien des choses Que par exemple, 60% des recettes de lEtat nouveau ( Carmelle Jean Marie, cette hausse sera progressive. Cependant elle na pas hsit avancer, en guise de comparaison, que la gazoline pourrait passer la limite de 200 300 gourdes le gallon. Ce qui, tenez-vous bien, reprsenterait une augmentation de 50%. Cest trs grave 50% parce que tous les autres prix comme Ptionville et que, avant le contribuable ordinaire, cest le propritaire immobilier de cette ville qui aurait d immeuble multipli en trois annes par plus de dix. Il est vident que le gouvernement actuel a dpens plus quil ne possdait rellement. Il est vident que tous les projets non achevs sont condamns rester dans leur tat actuel. Il est vident que par des calculs trop courte vue (cest le moins quon puisse dire), le pouvoir Martelly-Lamothe nous a plong dans une chute grave qui ne tardera pas devenir rellement open for business, lon doive retourner bientt devant les institutions internationales pour ngocier une nouvelle annulation de notre dette Et un prix si fort que lEtat hatien ne peut pas le rpercuter tout de suite sur le consommateur hatien. Mais seulement au fur et mesure. Aussi il nous faut enlever totalement de notre esprit le rgime de ces dernires annes, a poursuivi la ministre de lEconomie, avec la gazoline un prix, disons, modr, cela grce la subvention de lEtat. Dsormais nous achterons la gazoline beaucoup plus cher. Elle revient si cher lachat que lEtat ne peut plus nous accorder de subvention. LEtat est au contraire oblig de rpercuter cette augmentation sur le prix de vente la pompe. Sinon plus de gazoline, nous naurons que les lucioles (koukouy) pour tout clairage. Et si ce ntait que lclairage car la gazoline cest nexiste. Cest le retour lhomme des cavernes. Ne riez pas. Cest grave. Cest une grave crise qui sannonce Et pourtant nous ne sommes pas dans les annes 1970 au moment de la crise du ptrole. Donc il y a une chose tout aussi importante que la ministre Marie Carmelle Jean Marie a omis de nous dire. Cest pourquoi nous sommes arrivs cette situation ? Pourquoi devons nous payer la gazoline tt ng dans la concurrence brutale avec dautres acteurs plus forts conomiquement ? Bref o est pass Petrocaribe ? Depuis 2006, et correspondant larrive au palais national pour un second mandat du prsident Ren Prval, le Venezuela a inclus Hati dans ce programme qui nous permet de recevoir la quantit de gazoline ncessaire nos besoins et pompe remonte dj plusieurs annes. Eh bien, de source bien informe, notre situation actuelle vient directement que le Venezuela fait face lui aussi aujourdhui des problmes conomiques et a besoin de tirer Le Venezuela a pour principal client les Etats-Unis. Mais aujourdhui un autre gros consommateur de ptrole sest mis de la partie : la Chine achte galement du ptrole vnzulien. Etant donn certaines incertitudes rgnant aujourdhui dans le monde arabe, le ptrole vnzulien Cependant le prsident Nicolas Maduro na pas totalement renonc aux accomplissements de son prdcesseur et mentor, feu Hugo Chavez. Petrocaribe est maintenu. Cependant de nouvelles conditions de livraison font que nous ne recevons plus de quoi satisfaire totalement notre march. Pourquoi lEtat hatien est oblig de retourner sur le march libre international, l o cest la loi de la jungle. La ministre de lEconomie a raison, cest un problme purement conomique. Cest prendre ou laisser. Nous devons payer la gazoline que nous consommons. Esprons encore que les rgles du jeu soient respectes. Cest--dire que le consommateur hatien ne soit trait comme le cochon internationaux baissent car cela arrive aussi. Pour cela il ne faut pas laisser le monopole de la question lEtat, il nous faut une socit civile plus sensible ces questions-l, la protection du consommateur. Ce nest pas encore tout fait le cas. La politique politicienne prend tout lespace. sont supposs emboiter le pas et ces 50% se reproduire sur toutes les dpenses gnralement quelconques puisque lnergie entre dans la fabrication de tout ce que nous utilisons et consommons, de la course en tap-tap aux patates sur le carr du march. La ministre Jean Marie a expliqu quil ny a pas dautre solution. Nous lui donnons acte. Devant la commission conomie des prcisions dans le dossier gazoline, elle sest rpandue dans de longues et importantes explications. Quelle ne fut pas la surprise de maints observateurs de noter que Mme Jean Marie a introduit un nouvel lment au dossier. Elle a parl abondamment de compagnies auxquelles nous achetons de la gazoline et quil nous faut payer cette dernire au prix du march libre international (ou spot market), cest--dire au prix fort tant donn que nous faisons face la concurrence dacteurs plus puissants conomiquement devraient servir au paiement de la dette publique Que notre dette envers Petrocaribe est de prs de 1 milliard et demi de dollars. Etc. Il resterait donc peine 40% du budget public pour production nationale, ducation etc). Or, faut-il rappeler que le gouvernement Prval a laiss en partant un fonds Petrocaribe lourd de plusieurs centaines de millions de dollars. Aujourdhui on a tout consomm et il nous faut au contraire commencer rembourser. Et tout cela sur le dos dun consommateur (chmeur plus de 70%) et qui na que la peau et les os. Alors quune bonne partie du pactole a t utilis (non vritablement la reconstruction) mais, par exemple, lembellissement dune banlieue Une affaire Cependant revenons cette assertion de la ministre Jean Marie, savoir que ce dossier gazoline est purement conomique, nen faisons pas (ditelle) une affaire politique Oui et non. Oui parce que certains faits objectifs comme le ralentissement des livraisons du Venezuela nous obligent rechercher dautres sources Et

PAGE 6

Page 6 TRAGEDIE NATIONALE Cadavres hatiens Grard Jean-Juste, directeur du Haitian Refugee Center de Miami, manoeuvra pour en tirer un retentissement immense cubain. Washington naime pas non plus ce genre de spectacle impropre son industrie touristique et son image quest cense immortaliser la Statue de la Libert. Le renversement de Duvalier (fvrier 1986) en fut une consquence entre autres. Tout comme dans lautre sens, le rechoukage dAristide en septembre 1994, aprs un exil politique de trois ans. La rapparition de nos cadavres sur les plages de Hillsboro Beach ne devrait pas constituer une bonne nouvelle Alors quune des pires tragdies ayant frapp notre peuple au sicle dernier est en train de se rejouer (les voyageurs clandestins hatiens prissant chaque semaine en mer et leurs corps ballonns rejets par les vagues sur les ctes des Bahamas et les plages proprettes de la Floride), le gouvernement ne trouve dautre raction : tiens, on va organiser un concours de ( Public Hearing Date Change For legal ads online, go to http://legalads.miamidade.gov NEW DATENOTICE OF PUBLIC HEARING DATE ON PROPOSED SUBSTANTIAL AMENDMENT TO THE FY 2010 THROUGH FY 2014 ACTION PLANSPreviously advertised for public hearing on August 27, 2014 at 12:00 P.M.The item will be considered for public hearing and nal action at the Board of County Commissioners (BCC) Meeting on Tuesday, September 16, 2014 at or after 9:30 a.m. or the next regularly scheduled BCC Meeting if not approved. The meeting will be held inside Board of County Commission Chambers located on the second level of the Stephen P. Clark Center, 111 NW 1st Street, Miami, Florida 33128. The public hearings date and time is subject to receipt of a waivers, and approvals in accordance with the Rules of Procedures of the Board of County Commissioners. The purpose of the hearing is to give the public an opportunity to comment on the proposed Substantial Amendments to the FY 2010 though FY 2014 Action Plans. The proposed amendments seek to recapture and reallocate Community Development Block Grant (CDBG), and HOME Investment Partnerships (HOME) program funds. The public is invited to attend and comment. The item was advertised in the Local and State section of the August 8, 2014 edition of the Miami Herald with a 30-day comment period. Comments may be submitted in writing from Friday, August 8, 2014 through Saturday, September 6, 2014 to the attention of Ms. Selena Williams, Division Director at Public Housing and Community Development (PHCD), 701 NW 1st Court, 14th Floor, Miami, Florida 33136 or via e-mail phcdresidentservices@miamidade.gov. Federal regulations governing the CDBG and HOME programs require that a participating jurisdiction provide citizens with reasonable notice of, and an opportunity to comment on, any proposed allocation of funds. The Substantial Amendments to the FY 2010 through FY 2014 Action Plans include the following: CDBG Recaptured and Reallocated Amount: up to $582,415.46 to Public Service, Economic Development, and Public Facilities/Capital Improvements activities. HOME Recaptured and Reallocated Amount: up to $500.00 to housing activities. The Proposed Substantial Amendments document will be available for review online at http://www.miamidade.gov/housing/ and at the Miami-Dade Department of Public Housing and Community Development (PHCD) located at 701 NW 1st Court, 14th Floor, Miami, FL 33136. The County does not discriminate based on race, sex, color, religion, marital status, national origin, disability, ancestry, sexual orientation, age, pregnancy or familial status in the access to, admissions to, or employment in housing programs or activities. If you need a sign language interpreter or materials in accessible format for this event, call 786-469-2155 at least ve days in advance. TDD/TTY users may contact the Florida Relay Service at 800-955-8771. pour le pouvoir en place en Hati. Il est vrai que pour leurs propres raisons, les Etats-Unis considrent dsormais beaucoup plus de leur devoir que celui du gouvernement hatien de grer ce cauchemar. Ce sont les services du gouvernement amricain qui font le travail de sensibilisation par voie mdiatique et autres, qui donnent aussi le tchotcho (un pcule pour les rapatris). Ce sont les responsables des gardes ctes amricains qui ne manquent jamais de souligner le tragique de ces situations. Or la vague ne fait apparemment que commencer monter. Ce sont plus de 200 qui sont arraisonns en 24 heures aux Bahamas. Tandis que 23 migrants hatiens sont ports actuellement disparus dans le Passage de la Mona entre Porto-Rico et la Rpublique dominicaine. Pendant quen Hati notre gouvernement organise un concours de chansons Manque de sensibilit par rapport une ralit qui nest pas vcue directement au pays natal ? Ou gnrations Tweeter et Facebook mais en version locale dans le got du jour mais le dcalage avec la ralit Est-ce que le pouvoir depuis Port-auPrince a la moindre ide de ce quest le phnomne dit du boat people, ces dizaines de compatriotes qui quotidiennement embarquent sur des vaisseaux impropres ce long parcours ou qui se jettent dans et dmarrant depuis des ports dans le pays voisin) pour les conduire jusqu la terre promise, en un mot le territoire des Etats-Unis dAmrique : Porto Rico ou la Floride ? Ces corps sans vie qui commencent rapparaitre chaque semaine sur les plages de Floride ou de Porto-Rico un vnement qui ne stait plus reproduit depuis longtemps marquent un nouveau tournant dans la dtresse conomique gnrale (et gnralise) en Hati et nous ramne une poque o dj le peuple tait 1970-1980 sous le rgne dictatorial et corrompu (dictature kleptomane titrait le New York Times) de Jean-Claude Duvalier. Un matin on apprit quune douzaine de par la mer sur une plage de la Floride. Et ctait Hillsboro Beach. Tristement clbre. Le Pre Santo-Domingo, le 29 aot 2014 (AHP) Une femme dominicaine dorigine hatienne est morte noye, une autre grivement blesse et 23 autres personnes sont portes disparues dans le naufrage dun petit bateau non loin de la plage Uvero Alto au large de PortoRico, a rapport vendredi la presse dominicaine. Les autorits portoricaines ont annonc la nouvelle, faisant savoir quil sagissait dun groupe de voyageurs clandestins. Le bureau de la Dfense Civile a indiqu que la victime, ge de 46 ans, rpond au nom de Charita Velazco. La plupart des voyageurs seraient dorigine hatienne. Les autorits portoricaines ont t alertes par des en vue de retrouver les corps des personnes portes disparues. Le cadavre a t transport la morgue de lhpital NotreDame dAltagracia, tandis que la blesse a t transporte un hpital public. Les voyages clandestins impliquant des Hatiens sont en hausse ces derniers temps. Une voyageuse clandestine sest noye le 26 aot dernier dans un naufrage qui a fait deux blesss. 17 autres Hillsboro Beach, au sud de la Floride ans et un adolescent selon Nestor Yglesias, porte-parole de limmigration amricaine. 23 personnes portes disparues Advertisement of Overall ACDBE Thee-Year Goal For Car Rental and Non-Car Rental Concession Contracts at MIA Department of Transportation 49 CFR Part 23ESTABLISHMENT OF OVERALL ACDBE THREE-YEAR GOAL FOR MDADS AIRPORT CONCESSION PROGRAM FOR FISCAL YEAR 2014 Through 2016The Miami-Dade Aviation Department (MDAD) is preparing to establish an overall goal for participation by Airport Concession Disadvantaged Business Enterprises (ACDBE) in MDAD airport concession contracts for Fiscal Year 2014 through 2016 (October 1, 2013 through September 30, 2016). MDAD invites comments from small, minorities and women, businesses, general contractor groups, community organizations, and other ofcials or organizations which may have information concerning the availability of disadvantaged and non-disadvantaged businesses, the effects of discrimination on opportunities for ACDBEs, and what might constitute a level playing eld for participation of ACDBEs in MDAD airport concession contracts. A level playing eld is dened, as the amount of participation ACDBE rms would have in MDAD airport concessions if there were no discrimination against them. MDAD is proposing an overall ACDBE three-year goal of 1.3% for car rental concession and 32.0% for noncar rental concession for participation by Airport Concession Disadvantaged Business Enterprises in MDAD airport concession contracts for scal year 2014 through 2016, based on information currently available. The rationale for this goal and supporting information will be available for public inspection for 30 days from the publication of this notice at MDADs Minority Affairs Ofce located at 4200 N.W. 36th Street, Building 5-A, 3rd Floor, Miami, Florida 33122, Monday through Friday from 8:00 A.M. until 5:00 P.M. MDAD and the U.S. Department of Transportation will accept comments on the overall ACDBE three-year goal for 45 days from the date of this advertisement. The ACDBE Program may be reviewed at MDADs Minority Affairs Ofce at the address above and a copy of the overall ACDBE three-year goal may be obtained by calling (305) 876-7221.

PAGE 7

Page 7 APATRIDIE ... MEYER, 29 Aot Sur un nombre de 115.000 immigrants hatiens qui ont appliqu pour lgaliser leur statut dans la Rpublique dominicaine voisine, seulement 80 qui recevront dans les prochains jours leur rsidence lgale et un permis de travail. 80 sur 115.000 cest donc que la formule invente pour lutter contre limmigration illgale entre les deux pays avant dtablir un contrle plus strict la frontire ne marche pas. Et ce ne sont pas seulement 115.000 mais, Gonzalez, peine la moiti de tous les soumissionnaires (des 115.000) ont prsent les pices requises. Ce qui nous montre, selon le vice-ministre, o est le problme : les trangers ne peuvent pas obtenir les documents. De quels documents sagit-il ? Limmigrant hatien en question est en majorit issu des campagnes hatiennes. Chass par la misre dans son pays natal, il va vendre sa force de travail dans le pays voisin en traversant la frontire sans aucune formalit. Et cela depuis plusieurs gnrations. Pendant longtemps ils vont et viennent (re-vont et re-viennent) sans aucune autre forme de procs, ordinairement ancestrale) dans le village natal en Hati. Mais plus la misre empire, plus leur nombre augmente. Ainsi lONU estime prs de 500.000 cette population hatienne dracine vivant en rpublique voisine dans une sorte de semi anonymat. Selon les autorits dominicaines, ce nombre serait plus lev. Puis voici soudain la Cour constitutionnelle dominicaine qui dcide dappliquer une nouvelle lgislation avec pour particularit quelle enlve dsormais la nationalit dominicaine accorde jusquici automatiquement aux descendants dimmigrants sans papiers. La nouvelle disposition date de 2004 mais on dcide, unilatralement (raison dEtat !), Du ct dominicain, rien navait prpar les concerns se retrouver un jour devant un tel dilemme. Depuis des dcennies ils constituent des troupes (pour ne pas dire des troupeaux) qui sont utiliss par les compagnies dominicaines (usines sucrires puis plus rcemment dans la construction) pour viter de payer le salaire minimum ainsi que des prestations lgales leur main duvre. vivant lEtranger, le bureau tabli Santo Domingo a reu dans dautres rgions forte migration hatienne (Barahona, Higuey, Santiago). Dans les conditions normales, ces documents-l de faire remonter son application jusqu 1929. Conclusion : ils sont plus de 300.000 enfants dimmigrants hatiens concerns par cette disposition. Sous forte pression internationale, le prsident dominicain Danilo Medina fait voter une loi qui permet une partie de ces derniers de recouvrer leur nationalit par un quasi processus de naturalisation. selon une estimation de lONU, le nombre de sans papiers hatiens dans la rpublique voisine slve prs dun demi million. Les immigrants voulant tablir leur statut lgal doivent prouver quils vivaient dans le pays avant le 19 Octobre 2011, ainsi que la preuve quils ont travaill et ont subvenu leurs besoins, ce qui ne gens qui font des petits jobs dans la construction et dans lagriculture et dans dautres secteurs informels. Rcapitulons : peine un tiers de tous les sans papiers hatiens (115.000 sur 500.000) qui se sont inscrits au programme de rgularisation. La majorit ne la pas fait (ou pas encore fait), pour une raison ou une autre. Sur les 115.000 inscrits, selon le vice-ministre de lIntrieur, Washington Gonzalez, seulement 275 ont prsent la documentation ncessaire dont un premier groupe de 80 qui recevront bientt leur permis de travail. Selon Washington Ce sont donc pratiquement des zombies. Ni vus ni connus. Ni dans le pays o ils vont gagner leur vie dans les conditions quon voit, et o les patrons sarrangent tout naturellement pour ne laisser aucune trace. Ni dans celui o ils sont ns, Hati qui pour commencer ne sest jamais soucie du sort de cette population rurale (les ruraux) qui le registre des naissances. Sous forte pression lui aussi de lopinion, le gouvernement hatien sest engag fournir les pices en question tous ses ressortissants ltranger, commencer par ceux en Rpublique dominicaine et en consentant un tarif spcial pour ces derniers. Pour 1.000 pesos, on a droit aux trois pices les plus ncessaires : acte de naissance (ou plutt un extrait des archives), passeport et la carte Selon le ministre en charge du programme, celui des Hatiens Avi Piblik LOJMAN PIBLIK AK DEVLOPMAN KOMINOT MIAMI-DADE LIS DATANT PRE-ANREJISTREMAN SOU ENTNT POU PWOGRAM LOJMAN PIBLIK LAN SEPTANM 2014Lojman Piblik ak Devlopman Kominot Miami-Dade (PHCD) pral aksepte anliy pre-aplikasyon depi 8 septanm jiska 19 septanm 2014, pou fanmi ak moun ki gen ti revni pou inite lojman divs dimansyon nan pwogram Lojman Piblik la. Tanpri sonje nouvo lis datnat sa a pa pou Seksyon 8 Pwogram Koupon pou Chwazi Lojman. Pre-aplikasyon sa a pral pran kk minit slman pou ranpli, sepandan, moun ki pa gen aks nan Entn ap jwenn asistans nan Applicant Leasing Center (ALC) PHCD an, 1401 NW 7 Street, Miami, FL 33125, pandan or biwo yo, lendi rive vandredi, 8:00 a.m. 5:00 p.m. Epitou, adrs sila yo ap disponib pou asistans: MDC South Dade Government Center 10710 SW 211 Street, 1st oor, Miami, FL 33138 8, 9, 10, 11, 12, 15, 16, 17 septanm 9:00 a.m. 4:00 p.m. Permitting and Inspection Center 11805 SW 26 Street (Coral Way), 2ym etaj, Miami, FL 33175 8, 10, 12, 15, 19 septanm 9:00 a.m. 4:00 p.m. Community Action & Human Services Department (Miami Gardens Service Center) 16405 NW 25 Avenue, Miami, FL 33054 8, 9, 10, 11, 15, 16, 17, 18 septanm 9:00 am 4:00 pm N ap konsidere tout pre-aplikasyon nou resevwa pandan peryd tan sa a ap tankou aplikasyon nou anrejistre anmenm tan. Pa gen okenn diferans si nou resevwa yon aplikasyon nan premyre oswa nan dnye jou a. Tout pre-aplikasyon yo pral pase pa yon pwosesis lotri ki enfmatize epi l ap resevwa yon nimewo klasman ki aleyatwa. Pre-aplikasyon an, ikonpri enstriksyon yo, limit nan revni, direktiv konsnan okipasyon yo ansanm ak adrs kote gen asistans ap disponib nan lang Angle, Panyl ak Kreyl nan wbsayt PHCD an: www.miamidade.gov/housing. Se chf kay la gen yon nimewo Sekirite sosyal pou anrejistre tt li sou Entnt; sepandan, nou p ap entdi kandida ki pa gen nimewo Sekirite sosyal aplike nan pwogram la. Si w gen kesyon, tanpri rele ALC nan 786-469-4300. Yo otorize yon sl aplikasyon pou chak kay. Kandida yo pral resevwa yon nimewo resi km konmasyon yo te voye aplikasyon an sou Entnt. Klkeswa pre-aplikasyon an ki pa t ranpli nt epi ak presizyon ap diskalifye. W ap resevwa yon notikasyon alekri ak yon konmasyon aplikasyon ou an. Si w bezwen asistans pou ranpli aplikasyon an oswa asistans poutt ou andikape oubyen ou gen pwoblm pou deplase, tanpri rele 786-469-2155; Malantandan ak moun ki svi ak TDD/TTY ta dwe rele 7-1-1.Konte Miami-Dade ak Lojman Piblik ak Devlopman Kominot Miami-Dade pa f diskriminasyon sou labaz ras, sks, koul, relijyon, sityasyon familyal, peyi kote yon moun soti, peyi zanst li, andikap, oryantasyon seksyl li, laj oswa si yon moun ansent, pou bay aks oswa admisyon nan pwogram oubyen nan aktivite lojman. Tandis que la dcision est prise daccorder aux autres une rsidence lgale et un permis de travail. Avant ddicter des mesures cadenassant la frontire. Ds lors tous ceux qui nauront pu lgaliser leur statut seront passibles de dportation. A entendre le viceministre dominicain cit plus haut, le problme vient de la 26 Aot 2014 Le Groupe dAppui aux Rapatris et Rfugis (GARR) vous prsente son rapport dobservation du droulement du immigrants hatiens) et du PNRE (Programme national de rgularisation des trangers en situation migratoire irrgulire en Rpublique Dominicaine). Ralis suite une mission tenue en Rpublique Dominicaine par une dlgation du GARR du 5 au 8 aot 2014, migrants-es hatiens dans le cadre du PIDIH et du PNRE initis respectivement par les autorits hatiennes et dominicaines. Des organisations de la socit civile dominicaine rencontres par la dlgation du GARR ont critiqu les autorits hatiennes qui, selon elles, ont dmarr le PIDIH sans avoir vraiment pris le temps dlaborer des mcanismes adquats, notamment un programme de sensibilisation et dinformations en vue de le rendre accessible tous les migrants-es hatiens. Concernant le PNRE, ces organisations se disent trs inquites par rapport aux nombreux documents exigs aux migrants-es hatiens par les autorits dominicaines. Selon elles, ce programme ressemble une manuvre du gouvernement Dans ce rapport, diverses recommandations sont formules. Au nombre de ces recommandations figurent la signature dun accord entre les autorits hatiennes et dominicaines en vue de faciliter et dorganiser de manire conjointe les deux programmes (PIDIH et le PNRE). Cet accord devrait permettre dtudier la question des deadline pour serait ncessaire. Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour tlcharger le rapport dobservation sur le droulement du PIDIH et du PNRE en Rpublique Dominicaine : sur-le-deroulement-du-pidihet-le-pnre-en-republiquedominicaine

PAGE 8

Page 8 SUSPENSE !!! fois pour toutes en se proclamant prsident vie. Le rgime avait sa propre philosophie : le peuple une sorte de gurilla), tous rsistent accomplir les dmarches devant lancer pour de bon le processus lectoral. Bien entendu parce que personne nentend perdre, tous veulent gagner. Dmocratie lhatienne ? Cela rappelle une boutade rapporte dans un des ouvrages de la srie consacre cette poque par le journalistenotre pays et de son peuple comme tout ce quil y a de plus insultant. Et aussi bien entendu de plus faux. Or si lhabillage idologique est en effet une grave aujourdhui encore raison Papa Doc. ( lors des crmonies lugubres organises par la dictature sous Papa Doc aucune disposition pour des lections. Ce nest pas dans notre culture. Un point cest tout. Et le rgime a tenu bon. Succdant son pre, jusqu son renversement en fvrier 1986 que Baby Doc a rsist aux pressions de Washington qui a commenc sous ladministration Carter (1976-1980) exiger des lections. Cest probablement lune des raisons de la chute des Duvalier aprs 29 ans dun pouvoir sans partage. Les Hatiens ne sont pas faits pour des lections. Ou les lections qui ne sont pas faites pour nous Hatiens situation actuelle o aprs trois annes de tergiversations nous narrivons toujours pas tenir les lgislatives et les municipales, alors que les prsidentielles arrivent lan prochain. historien Bernard Diederich. Ce dernier servait dinterprte un confrre du New York Times venu interviewer Franois Duvalier dans les premires annes de sa prsidence. A une question que le journaliste ne savait trop comment poser sans dranger son minent hte : Monsieur dictateur ? Papa Doc sourit et acquiesa : Oui, je suis bien un Dictateur ! Et ctait l en effet tout fait la conception du pouvoir hatien pour Duvalier. soi-disant modernes du pouvoir : lections, dmocratie, libert que nous navons pas encore fait grand chose pour rparer les pour les lections Et quand nous navons pas un dictateur, un chef, puisse dire si cest nous qui avons volu, ou parce que tout simplement des dictateurs de cet acabit ce nest plus la mode), alors on fait tout pour quintervienne un acteur extrieur pour, comme dans la fable, mettre les plaideurs, daccord, en croquant lun et lautre Mais on sen fout de devenir chaque jour une nation plus dpendante parce que ce qui nous importe cest que personne ne doive cder personne. Le futur du pays vient apparemment en second lieu, loin derrire. En tout cas On se considre chacun un chef. Do ncessit Duvalier Mais quest-ce qui nous fait continuer aujourdhui selon Duvalier, la messe ayant t dite depuis 30 ans. Le peuple hatien nest pas plus acquis lexigence des lections mais, contrairement Duvalier, cest le nouveau capable de nous rappeler lordre : Washington. Cependant au bout du compte, et trente ans aprs le renversement de Duvalier, nous navons point du tout volu. Aussi dpendants de Papa Doc qui ne voulait pas des lections que aujourdhui de Washington qui seul a le dernier mot pour nous convaincre de les tenir. Donc lections de faade. Et point susceptibles de Ni Duvalier. Ni sous dpendance. La vraie dmocratie hatienne par consquent attend encore de naitre. dexpression etc. Oui je suis un dictateur !, cest--dire un chef lakou, un papa lwa, un chef de pas un peuple mais une tribu dune main implacable, par un chef unique et dot de tous les pouvoirs sur ses subordonns, y compris le pouvoir de vie ou de mort. Et pouvoir que le chef tient de Dieu. Les lves doivent apprendre lEvangile selon Duvalier. Etc. Et cela continuera ainsi pendant prs de trente ans. Pendant prs de trente ans aussi lopposition, nous entendons tous les secteurs anti-duvaliristes, ne cessa de rejeter une telle conception de Avi Piblik Ajans Lojman Piblik Ak Devlopman Kominote Plan Ajans Lojman Piblik (PHA) PERYD KMANTMiami-Dade Ajans Lojman Piblik Ak Devlopman Kominote (PHCD) isiba pibliye Pwopozisyon Amandman Important Plan PHA liya pou Ane Fiskal 2014-2015, ki va disponib pou egzaminen pandan yon peryd kmant 45-jou koumanse 1 septanm 2014 rive 15 oktb 2014, sou sit entnt PHCD a www.miamidade.gov/housing ak nan biwo nou yo. Tanpri voye kmant alekrit w yo pandan peryd kmant a bay: PHCD, 701 N.W. 1st Ct, 16th Floor, Miami, Florida 33136, Attn: PHA Plan Comment; oswa voye kmant w yo pa imel nan: PHAPublicComment@miamidade.govODYANS PIBLIKReyinyon piblik la ap ft nan reyinyon Komite Sante ak Svis Sosyal (Health and Social Services Committee) la le 15 oktb 2014 a 12 p.m., nan Sal Komisyon yo, 111 NW 1th Street, Miami, Florida 33128.PHCD pa f diskriminasyon baze sou ras, sks, koul, relijyon, eta sivil, orijin nasyonal, enmite, desandans, oryantasyon seksyl, laj, gwoss oswa sitiyasyon famile-w pou ou jwenn aks a, admisyon a, et aplik nan pwogram lojman yo oswa aktivite lojman yo. Si w bezwen yon entprt ki pale an siy oswa dokiman nan fma aksesib pou evennman sa a, rele 786-469-2155 omwen senk jou davans. Moun ki svi ak TDD/TTY yo ka kontakte Florida Relay Service nan 800-955-8771.

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 03 Septembre 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo A Dominican woman of Haitian origin drowned, another was seriously injured and 20 more people have been missing from the wreck of a small boat near the Uvero Alto off Puerto Rico, reported the Dominican press last Friday. Puerto Rican authorities announced the news, and informed that this was a group of illegal migrants. 46, was named Charita Velazco. Most of the travelers were of Haitian origin. missing persons. The corpse was taken to the hospital morgue of Our Lady of Altagracia, while the injured was taken to a public hospital. Clandestine trips involving Haitians have increased lately. A passenger on a similar trip drowned on August 26, two more people were wounded and 17 others were arrested after reaching Hillsboro Beach, Florida. and a young adult, according to Nestor Yglesias, spokesman for the U.S. Immigration. That is the topic of a documentary on RFI (Radio France International) about a project funded by the Spanish Cooperation and located in the South of Haiti. The project, started in the Southeast in 2007, also receives the assistance from the Department of Agriculture. The communities most involved in the project are Marigot, Cayes Jacmel. The project has already cost the Spanish Cooperation two millions nine hundred euros, and includes: In those fisheries, some Spanish fishing experts are teaching Haitians how to turn their fish into fish families and improve their diets or sell to the public. boats for this and it has changed their work tremendously. sought after, such as tuna, whereas before they could spend days with their nets without catching anything. This project is changing the current situation: Haitians consume Now they are going to the open sea with these boats offered by the Spanish cooperation, and things are changing. What is very will help them stay in their own villages as they get older. Fishing, transforming fishing products and selling these products for enough to meet their needsthat is the goal. Santo Domingo.The Dominican Republic and Haiti coordinate efforts to include tools for changes in the customs systems of both countries in order to improve marketing processes, seek transparency and speed up the goods import and export processes. This was stated by Customs Agency (DGA) technical chief Jose Gabino Polanco, during the opening speech of the seminar International Customs Techniques: Harmonized System, Customs Valuation and the Revised Kyoto Convention, aimed at Dominican and Haitian customs technical staff. The binational seminar, held at the Regional Training Center Professor Juan Bosch, of the World Customs Organization (WCO), is sponsored by the European Union through its section of Commerce in the Dominican Republic. more than a dozen people believed to be from Haiti have come ashore in South Florida. Hillsboro Beach Police Maj. Jay Szesnat says nearby residents alerted them that the group of migrants, including some children, were on the beach early Monday. One woman was found dead in the surf, a second was taken to a hospital, and 17 were turned over to U.S. Customs and Border Protection. Another man was found in nearby Boca Raton and was taken into custody. The Miami Herald ( http://hrld.us/1lrR8kV ) reports that it was not clear how they got to shore because no boat was found. investigation. on Sunday. By the Caribbean Journal staff The private sectors of Haiti and the Dominican Republic are working to promote greater cooperation. Dominican Business leaders participating in the Quisqueya Business Initiative recently met with Dominican Republic President Danilo Medina to monitor the progress of that work. The Quisqueya initiative, named for the Taino name for the island, aims to promote and encourage binational investment projects. The initiative was strengthened during high-level bilateral talks that began earlier this year between Haiti and the Dominican Republic, cooperation that Dominican Minister production and for job creation. The recent talks addressed progress made in the identification of join investment projects, following a commitment made during recent bilateral talks in the Dominican town of Juan Dolio last month, with an emphasis on the areas of energy, housing, trade and infrastructure. Montalvo said that the two countries had signed agreements on trade, customs, health, tourism and the environment in the last eight months. All these measures will positively impact the business climate between the two countries, thats for sure, Montalvo said. make the cut SANTO DOMINGO, Dominican Republic The permits for migrants under a new program that has drawn more than 115,000 applicants. So far very few of the mostly Haitian migrants have of Thursday. Gonzalez says the government expects to issue the days. The remaining applicants are trying to come up with documentation to prove they meet the eligibility requirements. Migrants must have come to the Dominican Republic before October 2011 to qualify for legal residency. Migrants and advocates say the required documentation is hard to come up with and many applicants may not make the May 31, 2015 deadline. European Program for Cultural Initiatives Support (PESIC), recently closed a 3-days workshop of intensive training on live sound, with working professionals from the 10 departments of the country. This was to train trainers so that they can in turn share their knowledge in their area. PESIC took charge of This theory and practical training program, developed by Joel and Mushy Widmaier, aimed to strengthen the achievements Michalle Jean Jol Widmaier giving instructions to younger sound technicians same amount of professionals. Those sessions will teach artists how to develop a support structure in management, promotion, social media management, protection of copyright etc. The former Governor of Canada, Michalle Jean, will conduct her next mission trip in Haiti from August 29 to September 2. She will be accompanied by an expert from the Smithsonian Institution, on a search for the discovery of Haitis archaeological heritage. At a time when the Republic of Haiti wants to show the world the wealth of its cultural and natural heritage, in order to make an important impact on sustainable human and economic development, we need to preserve and enhance its extraordinary archaeological heritage said the UNESCO special Envoy for Haiti. Founded in 1836, the Smithsonian Institution is the largest network of museums and research centers in the world on heritage conservation. Under the motto growth and knowledge sharing, hundreds of researchers are working hard to meet four main objectives: unlocking the secrets of the universe; discovering and protecting biodiversity; showcasing the cultures of the world; and understanding the lives of people in the United States. Haiti is a hotbed of Taino civilization, and the Island of Quisqueya was also its birthplace, long before Europeans arrived in the Americas in the late fifteenth century. Dan Rogers, general curator of archeology, linked also with the team of Antonio Curet, a prominent expert on Taino culture at the Smithsonian Institution, who will be able to discuss with members of UNESCO the main existing collections, public authentication, protection and recovery of numerous artifacts and archaeological sites that are all potential and resources to keep. Haiti could be required in the near future to participate in major projects, including a major international Taino art exhibition curated by the Smithsonian. The country will also have to better in the South The Prime Minister, Laurent Salvador Lamothe, accompanied by Minister of Tourism, Stephanie Balmir Villedrouin, and the secretaries of State for Planning and Finance, respectively Presume Michel and Ronald December, met Friday with representatives of the Firm Estrella regarding the progress of the major projects being implemented in the South. According to the Minister of Tourism, the ambitious project of Ile--Vache is becoming a reality. The social infrastructure is already in place, stated Villedrouin, announcing that by November 2015, concrete works for major infrastructure projects such as roads and Airborne will be developed. The government, after compensating the land owners, is in the process of establishing a landing that would allow to receive heavy equipment to build the road and the airport for the island, she said. Demolition, she informs, will begin next week. Ile--Vache is attracting foreign investors, said Villedrouin. A large delegation of the hotel chain Blue Diamond, should stay on the island. and share with these 50 professionals who, for the most part, learned the trade, the basics of sound, on the job. It was a very rewarding experience for us as trainers, we could realize how this type of action is important, particularly for technicians in the provinces, who rarely, if ever, have access to this type of training. They arrived with little knowledge and left with a wealth of relevant information, said Joel Widmaier. For his part, the Ambassador of the European Union, Javier Nino Perez said Music professionals have a high demand for tools that enable them to continuously improve the quality of their work. I am thrilled at the completion of this training cycle that directly contributes to the professionalization of the entire music industry in Haiti. In 2015, still under the umbrella of PESIC, the Haiti Jazz Foundation will undertake a training workshop targeting the

PAGE 11

Page 11 PETITES ANNONCES et fonde ; maintient le dfaut octroy laudience du 06 Mai 2014 ; admet le divorce des poux Carl Mozart Laporte, la femme ne Claire Pyram Mathieu pour injures graves publiques aux torts exclusifs de lpoux ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits ; ordonne du prsent jugement aprs laccomplissement des formalits lgales ; compense les dpens, en raison Ainsi jug et prononc par nous, Me. PIERRE LOUIS Pierre Absorde juge laudience Civile de divorce, ordinaire et publique du mardi treize Mai deux mille quatorze en prsence de Me. Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; aux PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre en consquence le divorce du sieur Wesbert JANVIER davec son pouse ne Hermith Richard pour injures graves et publiques ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre lesdits ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge laudience Civile, ordinaire et publique du Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince de Mercredi Sept Mai deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Wesley, Substitut du Commissaire du Gouvernement, reprsentant IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; lgalement requis. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre, en consquence le divorce de la dame ne Marie Gladys PREVOT davec son poux Marc Andr PIERRE-NOEL pour abandon du toit marital aux torts de lpoux ; prononce la dissolution des liens Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un du prsent jugement ; Compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du Mercredi douze Fvrier deux mille quatorze, en prsence de Me. Yanick ODNEY, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Homre RAYMOND, Il est ordonn Etc En foi de quoi etc Pour la publication : Me. Achille P. JOSEPH PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction en divorce intente par le sieur Edmond Vingt-Trois(23) Mai deux mille quatorze contre la dame Chantale DOUZE pour dfaut de comparaitre et quant au fond admet et prononce la dissolution des liens conjugaux existant entre le sieur Edmond YACINTHE et la dame Chantale DOUZE, pour injures graves et publiques, ordonne quun extrait du dispositif dudit jugement soit, la diligence de la requrante, transcrit sur les registres ce destins AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Widner THEANO, juge en audience civile, ordinaire et publique du vendredi vingt (20) Juin deux mille quatorze, en prsence de Me. Inel Me. Jean PRIM, Av. le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, jugeant en ses attributions civiles sous rserves le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince admettre et prononcer le divorce des poux RNEL ARSEL JROME, la dame ne LOURDES ALICE GUERDY SAINTIL pour incompatibilits de dcision intervenir dans les registres ce destins, ce sera justice Aprs quoi le dit avocat requit dfaut contre la dfenderesse avec adjudication de ses conclusions. Le Ministre Public, reprsent laudience par Me. JOSEPH ELYSE JEAN LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, consult, conclut loctroi du dfaut requis son jugement ultrieurement. DROIT : le Tribunal maintiendra-t-il le dfaut octroy contre la dfenderesse la susdite audience ?adjugera-t-il les conclusions du demandeur ? Quid des dpens ? Rcpiss des contributions attestant le paiement de la taxe spciale sur le divorceProcs-verbaux de comparution en date des cinq Juin et vingt Juillet deux mille douzejugement permissif de citer en date du six Septembre deux mille douze Assignation en date du vingt deux Novembre deux mille douze Avenir en date du premier Fvrier deux mille treize. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi et aprs avoir entendu le Ministre Public dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Ulrick DORAFILS contre son pouse la dame Raymonde ABELARD en la forme et maintient le dfaut dj octroy contre la dfenderesse laudience du jeudi 03 Avril 2014 03heure 10 minutes de laprs-midi ; ce, pour navoir pas t rabattu. Aux termes de larticle 287 du code de procdure civil Luc DHECTOR. Admet le divorce des poux sus-parls pour incompatibilit de caractres et pour injures graves et publiques envers son poux au vu de larticle 217 du code civil Hatien. Prononce la dissolution la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits les registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des Donn de nous, Me. Nerva VILMONT, Juge-Doyen prs le Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publiques et civiles de divorce en date du jeudi 03 Avril 2014 03 heures 20 minutes de laprs-midi ; An 211me de lIndpendance, en prsence de Me. Mesner ELISME, Av. Substitut du Commissaire du Gouvernement prs le parquet du Tribunal de Premire Instance de Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; aux En foi de quoi la minute du prsent jugement est signe du juge le Commissaire du Le Tribunal de Premire Instance de la Croix-des-Bouquets, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant : Entre : le sieur Jean Claude Gelin, partie demanderesse dune part ; Et : les sieur et dames Emile Joseph, Luckner Pierrelus, Frantz Prima, Alandre Octeny, Alts Lubin, Chanel Dorsainvil, Gladson Jean Jacques, Mercilia Fenelus, Yolaine Matthieu, Wilfrid Marseille, Isabelle Guerrier Paul, Clercius Jules et consorts, partie dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public, accueille laction en dguerpissement initie par le requrant contre les assigns Emile Joseph, Luckner Pierrilus, frantz Prima, Alexandre Octeny, Alts Lubin, Chanel Dorsainvil, Gladson Jean Jacques, Mercilia Fenelus, Yolaine Matthieu, Wilfrid Marseille, Guerrier Paul, Clercius Jules et consorts, pour Jean Claude Gelin est le propritaire de ladite proprit ; Ordonne en consquence le dguerpissement des assigns ; Accorde lexcution provisoire sans caution sur le chef de dguerpissement de la prsente dcision nonobstant toutes les voies de recours vu quil y a titre authentique. Condamne les assigns prsent jugement. Ainsi jug et prononc par nous, Me. Bruno Leriche, juge au Tribunal de Premire Instance de la Croix-des-Bouquets, ce Jeudi quinze (15) Mai deux mille quatorze (2014), en prsence de Me. Il est ordonn .. En foi de quoi .. Pour le Cabinet : Me. Jean Olivens PAUL, Av. Me. Elion ST FLEUR, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment au vu de la loi maintient le dfaut requis et octroy contre le cit conformment larticle 49 du code de procdure civile ; Dit et dclare que le cit doit payer au requrant la somme de VINGT-CINQ MILLE GOURDES reprsentant le montant de CINQ annes de location de son terrain sis Carrefour, petit paradis, a raison de CINQ MILLE GOURDES LAN ; chue depuis le 10 Fvrier 2005 Rsilie le bail liant les parties au cas de non paiement. En consquence, ordonne le dguerpissement du cit le sieur Rosemond Bourgouin des lieux occupe conformment larticle 84-3 du dcret du 22 Aot 1995 sur lorganisation Ainsi jug et prononc par nous, Me. Wilfrid Marcenat Supplant juge de Paix de la Commune de Carrefour en audience civile et publique du mercredi Vingt-Trois Avril deux mille quatorze An Il est ordonn etc .. En foi de quoi etc .. Pour copie conforme collationne. Joseph RenMISERE, Av. Le Cabinet Charles et Associs porte la connaissance des intresss et du public en gnral que le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu en ses attributions civiles de divorce entre les poux la femme ne Marie Paula EMMANUEL et le sieur Andr Fred JEAN-BAPTISTE, le jugement dont le dispositif est ainsi rdig : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs avoir dlibr au vu de la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction de la demanderesse, la dame ne Marie Paula EMMANUEL en la forme ; maintient le dfaut faute de comparaitre octroy laudience du vendredi deux Mai deux mille quatorze contre le sieur Andr Fred JEAN-BAPTISTE ; Admet le divorce de la dite dame ne Marie Paula EMMANUEL davec son poux le sieur Andr Fred JEAN-BAPTISTE pour injures graves et publiques ; faits prvus larticle 217 du Code Civil Hatien ; prononce la dissolution lEtat Civil de la Commune de Port-au-Prince, Section Est de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la et publique du vendredi neuf deux mille quatorze en prsence de Me. Sheila Monsanto BAZILE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance du sieur Jean Serge Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; aux Gervais CHARLES, Av. Pierre Jonas JANVIER, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal jugeant au vu de la loi et sur les conclusions du Ministre

PAGE 12

Page 12 PERSECUTION POLITIQUE Odyans PiblikKonsy Konsiltatif pou Lojman Bon Mache nan Miami-Dade (Affordable Housing Advisory Board AHAB) ap ganize yon odyans piblik pandan yon reyinyon espesyal ki pwograme pou 4 septanm 2014, a 9:30 a.m. Reyinyon an ap dewoule nan Bilding Overtown Transit Village (OTV), 701 NW 1st Court, 14ym etaj, Miami, FL 33136. AHAB la ap konsidere si pou li aksepte yon amannman nan Plan Asistans Lojman Lokal Konte Miami-Dade (LHAP) la Asanble Komisyon Konte a te deja apwouve jou 2 jiy 2013. Pou rezime, AHAB pral konsidere yon modikasyon nan Seksyon II LHAP an pou li enkli Aktivite Lokasyon Lojman antanke youn nan estrateji Konte a pwopoze. Moun pou kontakte: Julie Edwards, Direkt-Adjwen, Lojman Piblik ak Devlopman Kominot Miami-Dade (PHCD), 786-469-2237. PHCD pa f diskriminasyon poutt ras, sks, koul, relijyon, sityasyon familial, orijin nasyonal, andikap, kote zanst yon moun soti, oryantasyon seksyl, laj, gwoss oswa estate sivil pou jwenn aks, oswa admisyon oswa anplwa nan pwogram oubyen aktivite lojman yo. Si w bezwen yon entprt langaj siy oswa dokiman ki nan yon fma aksesib pou evnman sa a, tanpri rele nan 786-469-2203 omwens senk (5) jou alavans. Moun ki malantandan oswa ki itilize TDD/TTY gendwa kontakte Svis Rel Eta Florid la nan 800-955-8771. Les avocats du barreau de Port-auPrince Andr Michel et Newton Louis St Juste ont t agresss, le lundi 25 aot dans la matine, Petit-Gove, par des hommes arms de bton et darmes feu, a appris Haiti Press Network. En visite de courtoisie, le lundi 25 aot, chez les parents et amis des personnes victimes, dont certaines tues par balles le 17 aot Petit-Gove (Ouest), les deux avocats, opposants au rgime en place, Andr Michel et Newton Louis St Juste, ont t agresss par une quinzaine dindividus arms. Le coordonnateur de la commission de mobilisation pour librer les prisonniers politiques au sein du MOPOD, Jean Pierre Richard Clissaint, qui accompagnait les deux juristes, a t victime, lui aussi, des actes dagression. Cest la population de Petit-Gove qui nous a sauv des agresseurs en nous cachant pendant plus de 40 minutes au Parquet de cette juridiction a expliqu HPN, Me Andr Michel. Il a aussi prcis que la police a d intervenir pour leur porter secours car les agresseurs voulaient leur faire un mauvais sort. Lavocat Andr Michel a point du doigt le dput de la circonscription de Petitla base des actes de violence [policire], dont plusieurs citoyens ont t victimes, dans la soire du 17 au 18 aot dernier Petit-Gove. patronale de Petit-Gove, un festival musical qui se droulait sur la Place publique, le 17 aot dans la soire, a t interrompu par des membres de la police, faisant des morts et des blesss par balles. Ces policiers ont dpartementale maintien dordre (Udmo) de la Police nationale, selon des tmoins. LInspection gnrale de la police a condamn les actions de ces agents et pris des mesures leur encontre. Port-au-Prince, le 28 aout 2014 (AHP) Lavocat et militant politique de lopposition, Me Andr Michel est renvoy par-devant le tribunal correctionnel par le juge dinstruction Lamarre Blisaire qui a ordonn son arrestation. Lamarre Blizaire a galement inculp, dans son ordonnance rendue mercredi dans le dossier de lassassinat de ltudiant Frantzy Duverseau en 2010, les militants politiques de lopposition Enold et Josu Florestal ainsi que le nomm Jeancot Honorat. Pour Me Andr Michel, il ne fait lombre dun doute quil sagit l de nouvelles perscutions politiques cause de son combat contre les membres de la famille prsidentielle quil accuse dimplication dans des actes de corruption. Nous sommes en prsence dun juge qui est entr par la petite porte dans la magistratureIl na pas eu le nombre dannes requises de militance comme avocat ni na t diplm de lcole de la magistrature, fait-il remarquer, accusant le magistrat de se laisser utiliser pour faire le sale boulot de lExcutif, a lanc Andr Michel garantie que cela naffectera en rien sa volont de combattre la corruption sous toutes ses formes et lutter pour lavnement dun Etat de droit fond sur une justice quitable. Lavocat a galement soulign quavec le Mouvement Patriotique de lopposition Dmocratique (MOPOD), il va la garantie quil naura aucun comportement revanchard lendroit de ceux qui le perscutent aujourdhui. Andr Michel a nanmoins fait remarquer quil na soulignant que ce ne serait pas la premire fois. Andr Michel est accus complicit prsume dans lassassinat de ltudiant Frantzy Duverseau, abattu par un policier alors quil sopposait son arrestation en octobre 2010. Les policiers avaient invoque la lgitime dfense. La scne stait seulement droule en prsence de lhomme de loi, avocat dEnold Florestal qui tait en litige avec le dfunt. Lordonnance du juge Blizaire stipule quil y a lieu de poursuivre les nomms Andr Michel, Enold Florestal, Josu Florestal et Jeanco Honorat, pour les faits dassassinat qui leur sont reprochs au prjudice de Frantzy Duverseau la rsidence de ses parents Bois-Verna. Le juge instructeur a ordonn quils soient pris de Les frres Florestal taient en dtention prventive Martelly du chef de lEtat pour corruption prsume. Ils ont pour avocat, Me Andr Michel. ( programme de rgularisation. Cependant les conditions remplir dans le pays voisin tant donn la condition salariale qui a toujours t celle de ces dizaines et centaines de compatriotes disparus littralement dans les champs de canne de ces multinationales dominicaines comme de vritables sont sans domicile fixe. Aprs toute une vie ainsi, voici aujourdhui leurs enfants menacs dune existence pire encore : A moins que les autorits dominicaines (comme le reconnat implicitement le vice-ministre dominicain de lIntrieur, Washington Gonzalez) nacceptent de trouver une solution de compromis concernant le problme des documents de travail dans le pays qui justement leur a toujours refus ces Le pays voisin trouve assez davantages chez nous pour ne pas nous refuser a. Si les dirigeants hatiens dcidaient, outre, ils ncessitent des agents intermdiaires qui doivent spcial. Malgr tout, le temps presse parce que les autorits dominicaines ont fix un dlai pour lenregistrement au Les avocats et militants de lopposition

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? sorti au mois de mars de cette anne. Je lavais commenc tout de suite, lors dun sjour Miami ; puis revenu en Hati, jai t pris par un tas de choses ; de retour chez le blanc, je my suis remis ; et voil, a y est. Je tenais beaucoup le lire car une vido de lauteur prsentant louvrage, alors paraitre, avait retenu mon attention. Il parlait lconomie hatienne comme dune conomie de rente La premire fois que jai entendu parler de cela, ctait dans la bouche dun ami hollandais, Geert van Vliet, un conomiste qui travaillait alors la reprsentation de la BIID en Hati. lpoque je ne saisissais pas trop bien son propos, mais javais comme une intuition que cela pourrait donner un fondement conomique ma faon dinterprter lvolution de la socit hatienne. Quand le livre de Fritz Jean est sorti, jai crit Geert pour lui en parler ; il ma rpondu en joignant la copie dune lettre o il parle encore dconomie de rente. Jen extrais un bref passage : forment une source inpuisable de mobilisation de la rente Autant pour van Vliet, voyons maintenant comment Fritz Jean prsente la chose. Pour lui, le systme a commenc fonctionner ds les dbuts de notre histoire de rpublique indpendante, et dans le secteur agricole. Je cite : par une distribution de faveurs et non de mrites ou Les avantages que procure le rapprochement du pouvoir dtat pour la commercialisation des (p. 39) La rente de situation qui se concrtise dans la commercialisation des produits du travail agricole La rente absolue provenant de la forme de (p. 42) Ce systme fonctionna tout au long du dix-neuvime productivit de lagriculture laquelle vint sajouter la chute des prix des principaux produits dexportation, a oblig les rentiers trouver une nouvelle formule. entrepreneurs du bord-de-mer vont se transformer en importateurs de biens de consommation agricoles et conserver (p. 110) Et nous voil partis pour le phnomne de la centralisation. oligarques des provinces fuient la campagne pour se rfugier et faveurs en regard du renforcement de la seule source (p. 178) quand il ne produit rien ; il faut donc bien quil y ait une source qui alimente le systme. Bien sr, il y a les caisses de ltat, mais elles non plus ne sont pas alimentes comme il le faudrait. Alors ? Geert van Vliet nous apporte la rponse : Lorigine Mais il navait pas pens une autre source : la diaspora. Je cite Fritz Jean : Et les ressources de cette diaspora se construit (.p 91) Pourtant la situation nest pas rose : le seul jeu conomique dimportance dans le pays devient dargent samenuisent avec la pntration de trop dacteurs et surtout les restrictions des institutions internationales avec des proccupations de plus en plus pointues sur la circulation (p. 189) Et voil le rsultat : La forme daccumulation spuise et la manifestation la plus concrte de cet puisement est son incapacit Cet tat ne peut pas assurer le fonctionnement de ses (p. 189) On comprend alors que lauteur nous ait dit, ds lintroduction, que paradigme (p. 28) bon entendeur Bernard Ethart Avi Piblik KONTE MIAMI-DADE, ETA FLORID AVI SOU YON ODYANS KONSNAN BIDJ PIBLIK LAYAP ENFME OFISYLMAN PIBLIK LA ke Asanble Komisyon Konte Miami-Dade la ap ganize yon Reyinyon sou Bidj Piblik la jou jedi 4 septanm 2014 a 5:01 p.m. Reyinyon sa a ganize pou analize epi diskite Bidj Konte a pou Lane Fiskal 2014-2015. Reyinyon ki pwograme a pral reyini nan Sal Komisyon an ki sitye nan Dezym Etaj Bilding Stephen P. Clark Center, 111 N.W. First Street, Miami, Florid 33128. Tout moun ki enterese gendwa part epi di sa yo panse nan moman ak nan adrs ki endike a. Yon moun ki deside f apl kont klkeswa desizyon yon konsy, ajans oswa komisyon te pran epi ki gen pou w ak nenpt zaf yo te prezante pandan reyinyon oswa odyans sa a, moun sa a ap bezwen yon pwos-vbal pwosedi yo. Moun sa yo gendwa bezwen mande pou yo f yon dokiman ki repran mo pou mo tout pwosedi yo, ikonpri temwayaj ak prv ki svi km fondman pou apl la. Konte Miami-Dade ofri tout moun menm aks ak mem chans epi li pa f diskriminasyon poutt moun andikape nan pwogram oswa svis li yo. Si w bezwen dokiman nan yon lt fma, oswa yon tradikt langaj siy oswa nenpt ki lt aranjman, tanpri rele nan 305-375-2035 oswa voye yon iml nan adrs sa a agendco@miamidade.gov. HARVEY RUVIN, SEKRET CHRISTOPHER AGRIPPA, SEKRET ADJWEN ( dplorent le fait que 20 ans aprs, la victime quils considrent comme un symbole de la justice sociale en Hati, na pas encore trouv justice. A loccasion de la commmoration du 20 e anniversaire de lassassinat du Pre Monfortain, Jean Marie Vincent, la Fondation Jean Marie Vincent, le Rseau national des droits humains (RNDDH), la Plateforme des Organisations Hatiennes de Droits Humains (POHDH) et dautres justice pour lancien Vicaire de la paroisse de Bassin Bleu. Esae Clervil, assistant de programme de formation au sein du RNDDH, dnonce le fait que la justice hatienne ne se soit prononc jusqu prsent sur le dossier. Lactuel prsident du CSPJ, Anel Joseph Alexis, qui, en 2005, conduisait laffaire au niveau de la Cour dAppel, avait dcid de classer le dossier sans suite, en dpit des contradictions enregistres dans les tmoignages des personnes inculpes, a dplor le RNDDH. La Fondation Jean Marie Vincent et les organisations des droits humains invitent les autorits judiciaires prendre leurs responsabilits afin que justice soit rendue au coinitiateur du mouvement paysan national, Tt kole ti peyizan ayisyen. Dun autre ct, Romestil Pierre Melisca a index le Groupe Bigio qui, dit-il, aid par certains membres du pouvoir en place sacharne pour saccaparer 22 carreaux de terre achets par le Pre Jean Marie Vincent, avant sa mort, au niveau de Ti Tanyen en vue de dvelopper un programme demeure jamais impuni, a dclar le Pre Frantz Grandoit, coordonnateur du Conseil de la Direction de la Fondation. Par cette commmoration, la fondation entend clbrer la vie dun chrtien et citoyen authentique mort pour la libert, interroger son pass et inviter dcouvrir ensemble ses engagements pour une nouvelle Hati. A FOKAL, du 28 aot au 13 septembre 2014, lexposition Jean-Marie ducateur et entrepreneur 20e anniversaire de social retracera le parcours du disparu en images et en textes. Et le 30 aot, la Fondation Jean-Marie Vincent propose FOKAL galement, une confrence sur son parcours dans les domaines de lducation, de lenvironnement, de lconomie et de la politique. Des activits sont prvues aussi New York et Miami (USA) dans le cadre de cette commmoration. Le Pre Jean Marie Vincent a t assassin, le 28 aot 1994 vers 8 heures du soir, devant la maison des Pres Montfortains, au No 4 de la rue Baussan Port-au-Prince, sous le rgime militaire putschiste du Gnral Raoul Cdras. Ses funrailles ont eu lieu le 2 septembre 1994. HPN dagriculture. Le groupe Bigio a procd la destruction, en juin 2013, de plantes estimes plus dun million de gourdes dans le cadre dun projet de jardin collectif engageant plus de 50 paysans, a rapport Melisca. Par ailleurs, la Fondation Jean-Marie Vincent a dcid de commmorer, ce mois daot 2014, le vingtime anniversaire de lassassinat du pre Jean-Marie Vincent par plusieurs manifestations Port-au-Prince et en province. Ceux et celles qui ont connu Jean Marie Vincent nacceptent pas quil soit relgu dans loubli, ni que le crime

PAGE 14

Page 14 Solutions de la semaine pass eMBONIMPA EUROPIUM U##VA#RU HESITAIS ##POINTA C#R#N#AN AMAIGRIT PAYSANNE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD POELES POETES PRETES CRETES CRENES CRANES CRANER SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeACHOLIEVELUMS MANIES L A G I E E VSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de VELUMS, MANIES, en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots MlsTrouvez les 22 artistes ou groupes musicaux ayant vendu le plus de disques ou CDs au monde dans le carr ci-dessus N C L I F F R I C H A R D J Y S B O B M A R L E Y K B N U B E A I S S O R O N I T I E L J N N V E R O K B R I T N E I T O I T E L Q U O C O J G U O I T H L R H V S B O I A C Q I N S C N E A C I M E L K R J G O G A O N P C T S E U L O S L L N T I B Y P C A P J L S T E U I E D L A M E M G R E B T S A L O E A N E A Z L U E Y M I O L E N M N H A T D U O S C A I O N I B O A B C H E A P L S D R N L J D E B N M I L P A E D E C E E A O A H K A S M E L Y H P C A M M Z H T T D N H M L T S R A E P S Y E N T I R B I A permanent de lOrganisation des Etats Amricains (OEA) a exprim mercredi (27 aot) sa profonde proccupation face au manque de progrs dans le processus lectoral en Hati. Dans une dclaration non-contraignante faite lissue dune runion, le Conseil invite toutes les branches du Gouvernement et toutes les parties prenantes en Hati poursuivre le dialogue pour remplir, de toute urgence, leurs obligations, conformment la Le Conseil exprime sa solidarit avec les autorits et le peuple hatien dans leurs efforts, a-t-il dit, pour le renforcement de ltat de droit par le renouvellement des institutions dmocratiques au moyen de la tenue dlections libres, justes et transparentes. Le Conseil permanent invite toutes les parties, savoir, lexcutif, le judiciaire et le lgislatif, a respecter pleinement leurs engagements politiques ainsi que leurs obligations juridiques et constitutionnelles visant faciliter lorganisation rapide des lections ncessaires pour le renouvellement des mandats des autorits lgislatives et municipales; Il souligne les progrs raliss, selon lui, depuis la signature de laccord dEl Rancho en Hati, en particulier la mise en uvre des engagements par lexcutif et le judiciaire, ainsi que ltablissement dun Conseil lectoral qui est maintenant en place et uvre la tenue de ces lections. Le projet de loi lectorale, outil essentiel lorganisation de ces lections, a t vot le 1er avril 2014 par la Chambre des dputs et immdiatement transmis au Snat pour examen et approbation, relve le Conseil permanent qui pointe du doigt le Snat, en Lopposition hatienne et le groupe des 6 snateurs (de lopposition) ne sont pas favorables au vote des amendements dans ltat actuel des choses. Ils rclament la formation dun CEP, selon lesprit de larticle 289 de la constitution qui prvoit la participation de 9 secteurs de la vie nationale et estime dphas laccord dEl Rancho. Pour eux, le CEP actuel auquel ont contribu seulement 3 secteurs (excutif, lgislatif et judiciaire) est largement contrl par le chef de lEtat, et ne peut de ce fait organiser des LOrganisation du Peuple en Lutte a tenu son 5eme congrs national, du 29 au 31 aot, dans le dpartement du Nord-est (Ouanaminthe). Son coordonnateur national, Sauveur Pierre Etienne a fait savoir que les dlgus de lOPL, cette occasion, doivent lire un nouveau comite excutif national, statuer sur LOrganisation du Peuple en Lutte (OPL) se dclare proccupe par la situation qui prvaut au Senat de la rpublique o les antagonismes restent vifs autour du dossier des amendements oprer la loi lectorale, exprimant des doutes sur la ralisation de Le Coordonnateur de lOPL Sauveur Pierre Etienne dit redouter une intervention trangre en Hati en janvier 2015, rappelant que lanne 2015 marquera le centenaire de lOccupation amricaine (1915-1934). M. Etienne a fait savoir que son parti travaille en vue dviter une telle situation et plaide en faveur d`un dialogue franc entre les diffrents acteurs impliqus dans la crise prlectorale. Le parti Fusion des Sociaux-dmocrates a organis son universit dt avec deux transmettre du savoir la jeune gnration sur les problmes politiques du pays selon lun des membres du parti, M. Ashley Laraque. Le thme de lUniversit dt de cette anne est limportance des collectivits territoriales A travers ce thme, la Fusion estime que la gouvernance municipale est beaucoup plus importante que la gouvernance centrale, vu que le succs des municipalits permettra une meilleure articulation avec le pouvoir central, ce qui permettra dviter toute crise majeure au pays, croit M Laraque. Plusieurs intervenants venus du parti, ou des techniciens de divers horizons politiques, ont partag avec les jeunes leurs connaissances en politique. Luniversit dt de la Plusieurs milliers de personnes accompagnes de plus de 6 bandes de rara et de 2 Gove totalement rnov par le gouvernement en place et pour exprimer leur soutien inconditionnel au dput Jacques Stevenson Thimolon et ladministration MartellyLamothe, a constat un collaborateur de HPN. une manifestation contre le Dput Thimolon et contre le gouvernement en place. La police a assur la scurit des deux groupes, mais un journaliste nomm Ephsiens a t agress par un partisan du dput Thimolon, a-t-on appris. Les manifestants proches de ce dernier, trs nombreux, ont scand des propos hostiles aux Lavassiens, aux membres de lopposition citant nommment les avocats Newton Saint-Juste et Andr Michel accuss davoir distribu de largent Petit-Gove. P-au-P., 27 aot 2014 [AlterPresse] --Des responsables de partis politiques dnoncent lagression publique, subie, le lundi 25 aot 2014, par Andr Michel et Newton Louis Saint Juste, deux avocats du barreau de la capitale, en plein exercice de leurs fonctions, au Parquet du tribunal de premire instance de Petit-Gove (Ouest, 68 km au sud de Port-au-Prince). Le Mouvement patriotique de lopposition dmocratique (Mopod) dit protester nergiquement contre cette action rprhensible des bandits arms de Petit-Gove, qui agissent apparemment en toute impunit et qui ont dj tout fait pour convertir cette partie du pays en une zone de non-droit, o le port et lusage illicites des armes feu demeurent monnaie courante Cette agression aurait t conduite par une quinzaine dindividus, munis darmes feu et de btons, qui agiraient au nom et sous la protection du dput de la circonscription, Jacques Stevenson Thimolon, prsident de la Chambre des dputs et partisan zl du rgime au pouvoir (du prsident Joseph Michel Martelly et du premier ministre Laurent Salvador Lamothe), relve lingnieur-agronome Jean Andr Victor, coordonnateur de Mopod. Rcemment, des lettres, contenant des cartouches, ont t adresses Roney Innocente Desgranges, la correspondante de Radio Kiskeya Petit-Gove, et Gibson Bazile, le directeur gnral de Radio Tlvision Plus, une station mettant dans cette ville, en guise de menaces de mort. Le nom du dput Jacques Stevenson Thimolon aurait t cit, encore une fois, dans cette affaire de menace contre la presse. Joint au tlphone par AlterPresse, le dput Thimolon rejette en bloc toutes les accusations portes contre lui. Il conseille aux personnes lses de porter cette affaire dagressions et de menaces pardevant la justice pour les suites ncessaires. PORT-AU-PRINCE, Haiti (HCNN) -Le juge dinstruction Lamarre Blizaire a rendu mercredi 27 aot son ordonnance dans le dossier de lassassinat, en octobre 2010, de ltudiant Frantzy Duverseau et a renvoy par-devant le tribunal criminel lavocat et activiste Andr Michel, ainsi que 3 autres inculps dont larrestation est ordonne par le magistrat instructeur, a-t-on appris de source judiciaire. Enold Florestal, Josu Florestal, Andr Michel et Jeanco Honorat sont inculps et poursuivis pour les faits dassassinat qui leur sont reprochs au prjudice de Frantzy Duverseau, lintrieur de la rsidence prive de ses parents. P-au-P, 29 aot 2014 [AlterPresse] --Les avocats de Andr Michel, avocat et opposant politique au pouvoir du prsident Michel Martelly, ont fait une dclaration dappel, au greffe du tribunal civil de Port-au-Prince, dans laprs midi du 28 aot 2014 contre lordonnance du juge Lamarre Blizaire linculpant et le poursuivant pour lassassinat de Frantzy Duverseau, selon les informations obtenues par AlterPresse. Samuel Madistin et Newton Louis Saint-Juste sont les avocats de Andr Michel dans le cadre de ce dossier, qui implique galement les frres Josu et Enold Florestal, retenus en prison depuis plusieurs annes et considrs comme des prisonniers politiques par lopposition dmocratique et populaire. Rcemment, Andr Michel et son avocat Newton Louis Saint-Juste ont t lobjet dagressions Petit Gove, 68 km au sud de Port-au-Prince. Une quinzaine dindividus, se rclamant proches du dput de la circonscription, Jacques Stevenson Thimolon, prsident de la Chambre des dputs et partisan zl du

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT Nan de (2) jou eleksyon nan Miyami peyi Etazini derape. Jwt se jwt, kwk an janm pa ladann. Depi kk mwa, Ayisyen-Ameriken kon mon fou ap chache enfmasyon pou yo konnen si kat yo bon pou yal depoze bilten pou kandida pa yo. Tt Ayisyen-Ameriken yo cho kon v lanp. Enfmasyon ap kwaze nan radyo, kout toya ap voye yon sou lt outadi se eleksyon Ayiti. Gen kandida pou tout kategori, pou senat, pou depite lokal. Gen tou kandida pou majistra nan vil Nord Miami kandida pou jijAkoz pwoblm ak gouvennman merikenan majistra an disponiblite annatandan lal prezante nan tribinal. Kidonk anpil pale anpil, Kandida malere ane pase-a yo ap kontre kn yo pou yo ranplase Lucie. Menmsi se pou yon ti bout tan. Kandida ap depanse kon mon fou Yo menm di gen kandida kap bay lajan pou piblik-la al vote pou yo. Anfen se la demokrasi. Ng bezwen rive, se nmal pou yo rantre nan batay. Politik pa jwet timon. Kandida ki pi popil-a, kandida pp-la renmen-an, kandida pp la f konfyans lan menmsi zt ap chifonnen-l enben se li pp la pral vote. Dwa pou tout mon ki ka vote al vote ; se youn dwa sakre nan peyi isit. Se yon obligasyon sivik e patriyotik. Se dwa manman lwa peyi-a bay tout mon. Militan goumen pou li. Ng pran prizon e menm mouri pou dwa sivik sa-a nan ane 60 yo. Lontan ni ng ni fanm pa te ka vote. Pwotestasyon, manifestasyon, revolisyon chanje vizaj peyi isit. Tout mon, fanm kou gason, blan kou ng klkilanswa koul-l, relijyon-l, lanng li, depi li se Meriken li gen dwa vote. Gouvenman peyi isit kit se te prezidan, senat, depite, komisyon monte ak pp la, pou pp la. Men, malgre yo edike popilasyon-an, anpil mon ret chita lakay yo, yo pa al vote. Yo tuipe kozman al kanpe nan liyn, lage bilten vot pou yon pwoms li te f osnon li f lekontr de sa li te di, li pral f. Tanbou 2 dada. Kouto fwonmasi. Yo pa manti non. Listwa maladi alzaym. Sof sa ki konsekan yo, kandida ki respekte tt yo respekte kominote yo, respekte peyi yo. Kidonk pou mon nou pral vote a asire-n kandida sa-a f prv li dja, se pitit pp la, ki travay ak pp la. Depi pp la estnye li gentan reponn prezan pou li sipte li, pou li kore li. Km yon kominote kap grandi nan mitan yon nich foumi kote se lajan gran patwon kap mkennen, li bon wi pou nou gen pyon pa nou. Ng pa nou. Pou kanpe pou kominote pa nou. Dapr lalwa peyi isit tout mon ka kandida. Men se pp la ki konnen kiys lap met sou pouvwa pou reprezante-l ak pou defann enter-l. Nenptki sitwayen ameriken, sa nou rele sitizenn nan, gendwa vote. Se swa ou ft Ozetazini osnon ou nasyonalize. Depi ou gen 18 ane ou plis ou ka vote. Pou vote, fde ou viv nan eta kote ou pral vote-a pou omwen 30 jou. Gende kote, li plis osnon li mwens pase 30 jou. Sa vle di si ou sot Nouyk ou vin abite Florid nan dnye 30 jou ki sot pase la yo, ou gendwa vote nan Florid ttkale depi ou se sitwayen ameriken. Mon ki pa ka vote se mon ki f krim, ki nan prizon osnon ki ankontravansyon ak lalwa ki f yon gen dosye Menmsi ou pa nan prizon ank, si ou pran osnon te pran prizon depi ou poko reyabilite, ou pa ka vote. F yon mon tyeke katvt-la nan konpit pou ou osnon rele biwo eleksyon pou asire-w ou ka vote. Ou pa ka vote si ou te nan lame epi ou te komt yon zak ki te f komandan-an mete-w dey nan lame osnon si ou pase nan kou masyal, yo rache zepolt yo, pran badj ou, yon revokasyon ki pa onorab. Lt rezon tou si tt la cho, youn tijan loko, li manke yon fy lalwa klase-w km yon mon enkonpetan mantalman, Ou pa ka f bon jijman, ou pa ka vote. Polling-Place Kote nou pral vote-a rele polls. Li gendwa youn legliz osnon youn lekl. Youn libreri piblik. Legliz osnon lekl osnon libreri kote yo mete machin pou vote-a rele Polling Nan Polling Place la gen mounn kap tyeke non-w ak adrs ou anvan yo kite-w al vote. Kidonk mache ak lisans ou, sou katvot-la. Ballot. Yap ba-w yon fy papye ki gen non kandida yo, prezidan senat, depite, gouvn, School Board. Yo rele-l Sa depann nan ki zn ou ye ap gen non lt kandida, jij... Tyeke byen. Byen bife ti boul ki devan non kandida-a. Pou kandida yo vote pou yon senpman. Pa vote pou ni de ni ballot la glise-l nan machin nan ; Ballot-la tounen youn Si ou pa plim-eank mande pou yo ede-w. Gen mon nan polling place la ki la bliye lint yo. Nou konprann! Vote bon. F devwa sivik nou, devwa sitwayen nou. Vote konsyans nou. Nan devan machin, se Nou ak konsyans nou. Vote pou mon nou konnen ki ka reprezante nou. Ki ka defann nou. Ki tipoul kay. Sonje nou gen yon kominote pou nou defann. Sonje gen de pozisyon ki mande tan ak konpetans anvan pou pse. Pa gade sou enter pesonl pan ou Nitou, yon kandida pa chita nan yon poziyon pou li defann enter pesonl yon lt mon osnon yon ti gwoup moun. Se vil, konte, kominote li reprezante-a pou li defann enter-l. An nou tout leve kanpe madi pwochen pou nou vote ak fyete kandida nou vle ki pou mennen bak kominote abyen ; pou byent tout mon, rich kou pv. Kekeswa ras li, relijyon li ak nasyonalite li. Lasnm Michael Brown nan Misouri dwe yon mesaj pou reveye konsyans ni politisyen ni Ameriken kap vote ppou mete lid sou pouvwa nan vil yo, nan kominote yo. Fk nou patisipe. Fk nou vote lid pa nou ki ka kore nou klkilanswa sikonstans lan. Haitian Caribbean Book Fair Saturday 6:00 PM 9:00 PM Little Haiti Cultural Center Auditorium Meet & Interact with Haitian & Caribbean Authors, Artists Haitian Caribbean Book Fair Sunday September 14, 2014 10:00 AM 6:00 PM STREET FAIR Little Haiti Cultural Center Ave 58 Terrace & 59 Aux USA et au Canada, coutez sur votre cellulaire : 605 475 6924 ou 832 999 1705 Santo-Domingo le 26 aout 2014 (AHP) La Rpublique dominicaine et Hati coordonnent leurs efforts pour introduire de nouveaux outils de changement dans les systmes de transparence et la rationalisation des importations et des exportations de marchandises. Cest ce qua dclar Jos Gabino Polanco, adjoint technique Directeur gnral des douanes (DGA), dans le discours douverture lundi santo-Domingo, du sminaire Techniques douanires internationale. a procd, le vendredi 29 aot, dans la localit de Mazi, dans la commune de Ganthier, la destruction denviron 4.5 tonnes de drogues saisies au cours des interventions menes durant les deux dernires annes. Lopration sest droule, en prsence du ministre de la Justice, Jean Renel Sanon, du directeur gnral de la Police nationale dHati, Godson Aurelus. Le stock dtruit tait constitu de 4 447 kilos de marijuana saisis, en majeur partie, dans la rgion Sud du pays et de 57 kilos de cocane, dont 24 kilos ont t tests positifs.

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE rgime au pouvoir, auraient tent dattaquer les deux avocats. Des partis politiques ont condamn lagression, subie par ces deux avocats du barreau de Port-au-Prince Petit-Gove. Trois morts (dont deux surs), plusieurs maisons endommages ce sont les consquences des pluies diluviennes qui se sont abattues au cours du week-end, du 22 au 24 aot, sur la ville de St-Marc. La mort des deux surs est due des inondations, et la troisime victime a t touche par la chute accidentelle dune enseigne commerciale, a appris HPN. Plusieurs quartiers de Saint Marc ont t inonds, aprs environ 2 heures daverse. Deux personnes sont portes disparues. Elles auraient t emportes par la Petite Rivire de Saint Marc, selon le maire de la ville. Le ministre de la Sant publique et de la Population (MSPP) a annonc, mardi, une journe dassainissement dans le cadre dune campagne de sensibilisation de la population dans la lutte contre les maladies vectorielles, i.e. transmises par un vecteur, comme le moustique. chikungunya etc peuvent devenir plus frquentes et se propager plus rapidement durant la saison pluvieuse, a expliqu Dr Georges Dubuche, Directeur gnral du MSPP. Les agents causant ces pathologies doivent ncessairement transiter par un moustique (vecteur) qui les transmet lhomme en le piquant. Cette activit vise donc, selon le docteur Dubuche, porter la population adopter un comportement plus responsable du point de vue hyginique pour viter ce type de maladies.