Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00625


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Hati carrefour culturel du continent ( / p. 8) ( / p. 6) ( / p. 2) 26 octobre, quelle participation ? Mandat damener contre dchance dune lite et Clifford avant et aujourdhui CEP, ancien et nouveau prsident : Fritzo Canton et Max Mathurin (photo Georges Dup) inexplique Hati : sommet des ministres et hauts responsables de la culture des pays de lOEA (photo Hati en Marche) ( / p. 7) ( / p. 5) JACMEL, 16 Aot Clifford Brandt est nouveau en taule, mais les 300 autres vads courent toujours et parmi eux des malfrats autrement plus dangereux. Brandt pratiquerait le kidnapping en haut de gamme (et on na pas rapport de meurtres commis par son gang) tandis que ce sont de grands assassins reconnus comme tels qui courent nouveau les rues. ses propos en confrence de presse, au lendemain de lvnement, le lundi 11 aot, par le directeur gnral de la police nationale, Mr. Godson Aurlus, qui sest ainsi plaint : nous avons fait leffort gigantesque pour enfermer les pires lments, des meurtriers, des voleurs, des violeurs, des kidnappeurs etc, et les voici nouveau en libert. Le Premier ministre Laurent Lamothe a jur, surtout aprs la capture de Brandt, que pas un seul des vads le restera. Mais jusqu prsent qui sont-ils les 300 qui constituent cette pe de Damocls sur nos ttes ? lutile et le futile ( / p. 4) Lvad Clifford Brandt repris par larme dominicaine et remis la police nationale hatienne PORT-AU-PRINCE, 9 Aot Hati chrie Ce nest pas un mot en lair. Devinez un pays o lon avait appris mourir que de mort naturelle. Ni cancer, ni congestion crbrale, voire Sida ou cholera. Nous avons reu en hritage un pays sans aucun animal ni vgtal dangereux, sans vipre ni piranha, ni champignon vnneux. MEYER, 15 Aot Rien de plus hasardeux que ce suspense pr-lectoral. Aprs plusieurs mois de lutte toutes catgories (judo, karat, jiujitsu sauf la boxe ni mme la savate PORT-AU-PRINCE, 13 Aot Clifford Brandt, le jeune homme daffaires qui a t repris aprs stre vad le dimanche 10 aot dernier de la prison o il tait enferm PORT-AU-PRINCE, 15 Aot Pourquoi tous ces prsidentiel ? A quelle logique rpond cette anomalie ? Quelle soit

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Le mandat damener mis contre lancien prsident Jean-Bertrand Aristide, la semaine coule, est suspendu jusqu nouvel ordre, suite la rcusation du juge dinstruction en charge du dossier, Lamarre Blizaire. Au regard de larticle 429 du code dinstruction criminel, le juge dinstruction qui instruit le dossier peut tre rcus pour cause de suspicion lgitime a indiqu lavocat Jaccus Joseph, prenant le contre-pied de certains juristes qui laissaient croire qu on ne peut pas rcuser un juge dinstruction. Il a precise, cependant, que, si le juge dinstruction joue le rle de police judiciaire, rcus. Selon Me Joseph, le mandat damener mis contre lancien prsident Aristide ne peut pas tre excut, jusqu ce que la Cour de cassation se prononce sur les motifs de la rcusation. La Cour de cassation, qui na pas de dlai prcis pour se prononcer sur la rcusation, pourra dcider, en analysant les motifs, si le juge dinstruction Lamarre Blizaire doit ou non continuer instruire laffaire Aristide a fait savoir Jaccus Joseph. ce dernier pourra dcider de maintenir, volont, les actes dinstruction de son prdcesseur. Lun des avocats de Jean-Bertrand Aristide, Mario Joseph, a indiqu, Haiti Press Network, que depuis le jeudi 14 aot, les dfenseurs de lancien chef dtat hatien ont formellement fait la dclaration de rcusation au greffe du tribunal de Premire instance de Port-au-Prince. Maintenant, a-t-il ajout, nous travaillons sur le document dposer la Cour de cassation. HPN le 1er tour le 26 octobre prochain Le Conseil lectoral provisoire a fait savoir, lundi (11 aot), au chef de lEtat que les lections ne peuvent pas avoir lieu le 26 octobre de cette anne contrairement larrt prsidentiel convoquant le peuple dans ses comices cette date. Si le CEP a soulign quil nest encore en mesure dannoncer une date pour la tenue de ces comptitions, il a toutefois demand au prsident Michel Martelly de consulter les autres acteurs de la socit sur le dossier. Nous avons crit ce lundi au prsident Martelly pour lui faire savoir que les lections correspondance adresse au chef de lEtat, le CEP a dit que, vu labsence dun cadre lgal, linstitution lectorale est donc dans limpossibilit matrielle dorganiser les lections le 26 octobre. Les conseillers lectoraux ont demand au chef de lEtat de discuter avec les diffrents prendre une dcision qui permettra au CEP davoir un cadre lgal pour la tenue de ces Le Ministre Canadien du Dveloppement International, Christian Paradis, a rejet toute responsabilit du Canada dans lvasion qui est arrive en Hati le dimanche 10 Aot dans une prison classe scurit maximum qui a t construite par le Canada. Le ministre Paradis a jet les torts sur les autorits hatiennes pour lvasion de plus de 300 dtenus. Il a assur que la construction, dans la commune de Croix-des-Bouquets, a t ralise selon les codes en usage au Canada. Selon le ministre canadien, lvasion du 10 Aot est plutt la consquence de la La prison est dirige par les autorits hatiennes locales. Je pense que ce nest pas juste de jeter le blme sur le Canada. Ce nest pas la construction qui est en cause, cest peut-tre un problme dadministration qui mrite dtre corrig a dit le ministre Christian Paradis. Le ministre a aussi parl de surpopulation carcrale. Jai oui dire quil y avait probablement trop de dtenus dans le btiment. Cela mrite dtre contrl. La construction de la prison de Croix-des-Bouquets a cot 6 millions de dollars. Clifford Brandt est actuellement mis en dpt au Pnitencier national, o il fait lobjet dune attention spciale de la part des agents pnitentiaires pour viter que ne se reproduisent les mmes faits de dimanche dernier, a annonc mercredi, lors du 37 e conseil du gouvernement, le ministre de la Justice Jean Renel Sanon, tout en ritrant sa mise en garde lendroit de tous ceux qui saviseraient de receler un vad. Ils seront, dit-il, poursuivi par la justice. retour de Hati en Marche Miami th ( / p. 16) ( / p. 12) ( / p. 7) Malgr les cessez-le-feu sporadiques, le monde entier sait que ce sociologue isralienne et enseignant La peur. Voil ce qui expliquerait Je voudrais prciser ds le dpart que ce texte ne se veut nullement une attaque contre lauteur de larticle intitul Hati : retour de la querelle franais-crole paru dans lhebdomadaire Hati en Marche, dition du 13 au 19 aot 2014, volume XXVIII, #30, pages 1 et 7. Je me propose uniquement de faire une mise au point autour de larticle cit, dans la mesure o je dcle certaines contrevrits que je ne saurais laisser passer sans ragir. En effet, larticle commence ainsi : Hati reoit une pousse pour transformer en crole tout son systme denseignement. Cette pression vient actuellement des tats-Unis. Et par la voie de gradus et professeurs dascendance hatienne de la clbre universit MIT (Massachusetts Institute of Technology) Boston. Or, sil est vrai que depuis quelque temps, des linguistes hatiens et non hatiens, des ducateurs, des chercheurs et des dcideurs plaident pour lusage de la langue crole dans le systme ducatif hatien en tant que langue-instrument et langue objet denseignement, ces universitaires nont pas demand que le crole soit la seule langue la position guerrire dIsral, selon la sociologue. Une peur compltement ancre dans la socit. Peur de la Shoah, peur de lantismitisme, peur de lIslam, peur du terrorisme, peur de la solution Pourtant cest une image autre quIsral projette, celle de loccupant violent, fait remarquer lintervieweuse, Julia Amalia Meyer. La rpartie dIllouz, volontiers image, sinspire de la psychologie comportementale. Imaginez pre violent, brutal. Plus tard, vous allez utilise dans lenseignement en Hati. La connaissance de langues autres que la langue premire (L1) appele couramment langue maternelle est dune importance particulire dans nos socits modernes et sense puisse rclamer que le franais, rpublique, lautre tant le crole, soit exclu du systme ducatif hatien. Larticle du linguiste hatien Dr. Michel DeGraff, professeur de linguistique et de crolistique au MIT Boston : A Creole Solution for Haitis Woes (Une solution crole aux malheurs dHati) publi dans la page ditoriale du New York Times en date du samedi 2 aot 2014, dfend la thse que les lves hatiens doivent apprendre dans leur langue native, celle quils parlent la maison, cest-dire le kreyl. DeGraff insiste et il a parfaitement raison: Study after study highlights the importance of using native language to establish the foundations of literacy, numeracy and basic scientific knowledge, with which other academic domains, including the study of French, can be pursued. (De multiples recherches Des instructions ont t passes au commissaire du vous mfier de tous les hommes. Si, pendant un certain temps, trouvez dans un environnement paisible, votre mfiance va lcher du lest. Mais si vous vous trouvez dans un environnement plutt hostile, o tout peut se passer, a va devenir une obsession. Vous ne pourrez plus faire la diffrence entre le bien et le mal. Cest un traumatisme historique de la conscience de soi juive : les Israliens ne peuvent plus distinguer le vrai danger du danger imagin Cette peur, poursuit-elle, est cyniquement instrumentalise par des politiciens, comme le Trs connu pour la cration de la varit du riz, Madan GOUGOUSSE, Agronome Gustave Mnager fut Prsident du Conseil dAdministration du groupe AGROTECHNIQUE S.A, et a eu une longue carrire professionnelle, dans le secteur social, notamment lHopital Albert Schweitzer, dans le service public, comme Directeur Gnral fondateur de lOrganisme de Dveloppement du Nord, Directeur Gnral de la Centrale Sucrire de Darbonne, comme Ministre de lAgriculture, dans la coopration internationale, notamment comme expert et consultant lUSAID couvrant plusieurs pays, et dans le secteur priv comme fondateur de AGROSERVICE et AGROTECHNIQUE. Les funrailles de lAgronome Gustave Mnager seront chantes lEglise Paroissiale de Saint Marc le Samedi 16 Aout 2014 9:30 AM. Lexposition aura lieu lglise partir de 8:00 AM.

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE (Aristide) ne pouvait pas se prsenter au bureau du juge. Une trentaine de personnes, des proches et des anciens dignitaire du gouvernement de M. Aristide sont galement vises par une enqute judiciaire et font lobjet dune mesure dinterdiction de quitter le territoire. La semaine dernire, le juge Raymond Jean Michel, doyen du tribunal civil de Port-au-Prince, avait indiqu lAFP que M. Aristide faisait lobjet dune enqute judiciaire pour dtournement de Jean-Bertrand Aristide a dirig Hati deux reprises: il est arriv la tte du pays en 1991 pour cinq ans, mais son mandat a t interrompu ds la premire anne par un coup dtat militaire. Aprs trois annes dexil aux Etats-Unis, il a t rtabli en 1994. Il est ensuite revenu la tte du pays en 2001 mais a t contraint de dmissionner en 2004 avant de passer sept ans en exil en Afrique du sud. M. Aristide est revenu en Hati en mars 2011. Avocats dAristide se prsentant au bureau du juge dinstruction Lamarre Blizaire, mais celui-ci est dclar en cong de maladie aux Etats-Unis (photo J.J. Augustin) de la capture de Port-au-Prince, le mardi 12 aot 201 Le Gouvernement se flicite de la capture de Clifford Brandt ce mardi, dans la commune de Cornillon. Ce dernier stait vad, le dimanche 10 aot 2014, de la prison civile de la Croix-des-Bouquets. Lancien prsident hatien Jean-Bertrand Aristide, inculp par la justice pour corruption, blanchiment des avoirs, dun mandat darrestation, a appris mercredi lAFP de source judiciaire. Y a-t-il un mandat darrt mis contre M. Aristide ? M. Aristide, qui a t convoqu mercredi au cabinet du juge dinstruction, ne sest pas prsent au bureau du juge. Un des avocats de lex-prsident, Me Mario Joseph, a indiqu la presse quaucun mandat de comparution navait t dlivr au domicile de son client et que par consquent il Le Prsident de la Rpublique et moi, nous nous rjouissons que Clifford Brandt ait t captur. Nous tions flicitons les membres du CSPN et toutes les units de la Police nationale qui ont mis en place des stratgies sres en vue de parvenir ce rsultat. Jai pass des instructions formelles la Police nationale pour que la mobilisation se poursuive jusqu ce que tous les autres vads soient capturs et retourns derrire les barreaux a dclar le Premier ministre Laurent Lamothe. cet effet, la scurit dans les centres carcraux a a-t-il poursuivi. Jusqu date, plus dune centaine darrestation ont les suspects, les vads du centre carcral de la Croix-desBouquets. Le Gouvernement, rassure la population et continue la stabilit et un climat scuritaire dans le pays. Bureau de Communication de la Primature Le PM Laurent Lamothe ne tarit pas dloges pour la police nationale aprs la recapture de Clifford Brandt Une vasion toujours inexplique p.1 Clifford Brandt dchance dune lite et un avertissement p.1 Ils nous ont apport tous leurs virus p.1 26 Octobre, quelle participation ? p.1 Entre lutile et le futile p.1 Aristide fait lobjet dun mandat damener, vrai ou faux ? p.3 Hati abrite le sommet des responsables de la culture des pays du continent p.8 Nous, Israliens sommes devenus insensibles ! p.2 Mise au point autour de larticle Hati : retour de la querelle franais-crole p.2 Haiti : Caribbean Cultural Summit p.10 Gestion sociale de leau (3) p.13 Le Canal de Panama fte ses 100 ans p.13 Im pou Liberasyon mantal p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE daller intimider les opposants au rgime en place, surtout dans une atmosphre politico-lectorale plus lectrique que a, tu meurs, mais il est inadmissible que la population ne soit pas correctement renseigne sur les menaces qui psent sur sa tte. automatiques mais non conclusives de transfert du commissaire de police de la commune de Croix-des-Bouquets ainsi bien sr que du responsable en chef de la prison. Est-ce cette complicit qui fait que la mutinerie na provoqu que deux ou trois blesss mais aucun mort ? ( Les autorits nont mme pas communiqu cette information lmentaire. Savoir afficher leur identit et photos, sous toutes les latitudes, partout dans le pays, nest-ce pas curieux que cela nait point encore t fait ? Est-ce que les autorits pnitentiaires ne garderaient pas un relev complet, dtaill, et au Canada, coutez Melodie FM cellulaire : 605 ou La prison de Croix-des-Bouquets (au nord-est de la capitale), construite avec la coopration Canadienne (6 millions de dollars) Clifford Brandt a t ramen par hlicoptre avec trois autres vads repris par les Dominicains sur leur territoire (photo Hati en Marche) Faudrait alors croire que presque tous les gardiens y aient pris une part active ? Dans ce cas, pourquoi dautres dtenus aussi importants comme Woodly Ethard (dit Sonson la-familia), prsum chef du non moins terrible Gang Galil, nen ont point Avaient-ils reu dautres indications ? Ou dautres garanties ? Et quest-ce que cette prison quon avait proclam haute scurit et qui ne possde mme pas quelque chose daussi banal que des camras de surveillance, voire un systme lectronique permettant de bloquer toutes les issues la moindre alerte. Le gouvernement canadien, qui a collabor son installation, a perdu son argent. A moins quon se moque de nous Une semaine aprs lvnement, on en est pratiquement au mme point. En dehors de la capture de Clifford Brandt par larme dominicaine (et tout porte penser que celle-ci a t instruite en haut lieu, suivez mon regard ( !), du fait que cest le ministre dominicain de la dfense lui-mme, lamiral Sigfrido Pared Perez, qui a appel les mdias dominicains et amricains pour leur communiquer la nouvelle), le gouvernement hatien se contente jusqu date de communiqus rdigs sur un ton un tantinet victorieux mais lopposition de son ct aussi de nous payer de mots et de formules toutes faites au lieu dexiger vritablement de savoir ce quil en est. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince leur libert, sur des voisins quils peuvent souponner davoir renseign les autorits policires et judiciaires leur endroit. lopposition de semparer de lvnement comme un atout politique ( la grande joie apparemment du ministre de la justice qui aimerait garder lui aussi la question ce niveau on ne sait trop pourquoi les ipokrit yo sezi et autres balivernes), mais il y a eu aussi des interrogations tout fait fondes. Que sest-il pass entre la fuite de Clifford Brandt (prtendument orchestre) et la grande dbandade la faveur de laquelle prs de la moiti des pensionnaires de la prison civile de la Croix-des-Bouquets (nord-est de Port-au-Prince) ont mis les voiles ? Il est important pour commencer que cette tranche horaire entre la fuite de Brandt et quelque temps plus tard la grande vasion (mais combien de temps au juste ?), que ce dcalage soit reconstitu point par point pour pouvoir tablir les responsabilits. Et de l les relations entre qui et qui et pouvant conduire qui peut hberger qui ? Aujourdhui encore, qui sait. Les autorits ont refus publiquement la thse de lattaque de la prison par un commando arm pour celle dun du centre carcral ? Est-ce quelles maintiennent toujours les mmes conclusions ? Une semaine aprs lvasion, o en sont les investigations ? parfait de tous leurs pensionnaires ? Cest cependant grce ce genre dinformations fournies par Hati que Clifford Brandt et deux de ses compagnons de cavale (Jaroli Morinvil et Toussaint Richardson) ont pu tre rattraps par larme dominicaine et livrs Hati le mardi 12 aot. Mais cest peut-tre aussi une faiblesse dans la une trentaine aient t jusquici rattraps sur un total de 329, chiffre fourni par les autorits elles-mmes. Mais ce train-l, sait-on vraiment combien il y avait de dtenus la prison de Croix-des-Bouquets lorsquont clat les vnements du dimanche 10 Aot 2014 ? Ltablissement Tant de mystre demeure encore. Pourquoi Brandt qui avait plus de moyens (le coup aurait t mont spcialement pour lui permettre de senfuir) est nouveau derrire les barreaux tandis que presque tous les autres (la police fait tat dune trentaine de repris sur un total de 329) sont encore au large ? Sans tomber dans lexcs dune certaine opposition radicale selon laquelle ces voyous sont relchs dans le but Avi Piblik YAP ANONSE PIBLIK LA ke yon Reyinyon Komisyon Totalite Konsy Komisyon Konte MiamiDade la pwograme pou jedi 11 septanm 2014, a 9:30 a.m. Reyinyon Komisyon Totalite sa a ganize pou diskite nenpt chanjman ak rekmandasyo ki pwopoze nan Bidj Pwopoze pou Lane Fiskal 2014-2015 Majistra a. Reyinyon Komisyon Totalite an pwograme pou reyini nan Sal Komisyon an ki sitye nan Dezym Etaj Bilding Stephen P. Clark Center, 111 N.W. First Street, Miami, Florida 33128. Tout moun ki enterese gendwa part epi di sa yo panse nan l ak nan adrs ki endike a. Yon moun ki deside f apl kont klkeswa desizyon yon konsy, ajans oswa komisyon te pran, epi ki gen pou w ak nenpt zaf yo te prezante pandan reyinyon oswa odyans sa a, moun sa a ap bezwen yon pwos-vbal pwosedi yo. Moun sa yo gendwa bezwen mande pou yo f yon dokiman ki repran mo pou mo tout pwosedi yo, ikonpri temwayaj ak prv ki svi km fondman pou apl la. Konte Miami-Dade ofri tout moun menm aks ak menm chans epi li pa f diskriminasyon poutt moun andikape nan pwogram oswa svis li yo. Si w bezwen dokiman nan yon lt fma, oswa yon entprt langaj siy oswa nenpt ki lt aranjman, tanpri rele nan 305-375-2035 oswa voye yon iml nan adrs sa a agendco@miamidade.gov. HARVEY RUVIN, GREFYE CHRISTOPHER AGRIPPA, GREFYE ADJWEN

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE Clifford Brandt, son grand pre dont il porte le nom, et arrire O.J.), un sujet jamaco-britannique qui a atterri en Hati dans les annes 1910 et qui deviendra, historiquement, le premier millionnaire du pays, bref comment peut-on tomber si bas ? N soi-mme avec une cuillre dargent dans la bouche. En effet, le pre de Clifford Brandt a hrit de les deux jeunes Moscoso (frre et soeur), allongs sur le ventre et billonns. Aprs stre enfui dimanche de la prison civile de Croix-des-Bouquets (au nord-est de Port-au-Prince), cest ( depuis deux annes sous une accusation de diriger un gang de kidnappeurs, a t ramen mardi soir (12 aot) par hlicoptre, remis par les militaires dominicains la police hatienne aprs quil eut tent de senfuir dans la Rpublique dominicaine voisine. comme un second aveu de culpabilit de la part du jeune dlinquant avec un nom trop fameux Cependant une baisse de la fortune familiale peutdun individu ? Est-ce une faiblesse dans lducation, ou plutt dans la culture familiale ? Ou une baisse plus gnrale dans la conception des valeurs dans une certaine jeunesse dore du pays (de Ptionville !) laquelle appartient Clifford Brandt II ? Largent tout prix. Snobisme terre terre. Toujours capable den imposer aux autres. Denvoyer tout le monde promener quand a vous chante. Comme on sent dans ses yeux, furibards, que Clifford aurait aim faire, le mardi 12 aot, la DCPJ, lendroit de ces petits journalistes lui posant des questions souvent ironiques. Les Brandt nont-il pu russir lducation de leur progniture avec la mme adresse quils ont su amasser des millions ? Sinon, cest comme btir sur du sable. La leon vaut donc pas seulement pour eux. Marcus Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince domaine de la criminalit qui sest rvl particulirement juteux ces dernires annes en Hati, a t dbarqu sur une piste isole de laroport international de la capitale hatienne Attach comme une chvre, il a t bourr dans un pick-up de la police en direction de la DCPJ (quartier gnral de la police judiciaire) situe non loin de l. L il a t expos au regard des journalistes. Dun air abattu, la tte baisse et les yeux rougis, il a refus de rpondre toute question. Ce nest plus le jeune homme en habit de ville qui, il y a encore deux ans, menottes aux poignets, semblait stre gar dans ces mmes locaux de la police. Aujourdhui cest une loque sociale, un tre djet, en voie de commettre un sale coup comme vous naimeriez pas en rencontrer sur votre chemin. Pourchass par les militaires dominicains sur une piste montagneuse la frontire hatiano-dominicaine, avec des mocassins mal attachs, des culottes courtes et un Teeshirt dlav et sale, les cheveux coups ras (a-t-il essay de se grimer ?), cest un tout autre individu que le jeune concessionnaire des voitures Mazda de Port-au-Prince et hritier de lune des plus grandes fortunes du pays qui tait l, abattu mais avec un reste darrogance. Ntait sa situation, il aurait ragi tout autrement face ces camras indiscrtes et toutes les questions qui leur passent par la tte dont le bombardent les jeunes reporters. Comment peut se raliser une telle mtamorphose ? Le peuple a raison de dire que cest l un faux Brandt. son propre pre, Clifford Brandt, le premier du nom, de la concession de voitures et probablement dautres activits importantes. Car la fortune des Brandt a couvert tous les domaines les exportations de caf, la fabrication de pte de tomate, les voitures Mercedes. Plus tard, la premire banque commerciale hatienne prive ou Banque de lUnion Hatienne, la premire avec des succursales partout dans le pays. De plus chaque fois quil y a un beau coup faire, Brandt est l. Comme Oswald et les bons rnovation du dictateur Papa Doc quil rachetait au tiers de leur valeur en tant sr de se faire rembourser un jour ou lautre par ses amis en haut lieu. Mais avec la mort, au bout dune longue agonie (1994-1995), de Clifford Brandt, le grand pre et reprsentant de la seconde gnration, a commenc une certaine descente. Et aujourdhui descente aux enfers. Dabord les Brandt viennent loin derrire dans la galerie des plus fortuns du pays, ils ont quasiment perdu la Banque de lUnion qui tait le joyau de la dynastie. Clifford, signature aussi emblmatique alors que les affaires, surtout celles dans le respect des normes, ne prosprent plus aussi bien dans lHati des annes 2010 ? Ce ne sont plus les politiciens qui doivent vous faire la cour, comme autrefois son grand pre et son arrire pour avoir une carte du palais national comme on en a trouv une dans ses affaires au moment de son arrestation en octobre 2012, sous laccusation davoir squestr les deux enfants dun homme daffaires rival, les Moscoso, eux-mmes principaux actionnaires dune des nouvelles banques les plus puissantes, la Sogebank ? Est-ce un acte de vengeance ? On nous rappelle mardi soir la DCPJ comment, devant les supplications de son pre (Fritz Brandt est connu pour tre un papa gteau contrairement la tradition chez les Brandt), cest Clifford Brandt qui luimme avait conduit la police lendroit o taient squestrs Le jeune hritier de la dynastie Brandt aux mains des militaires dominicains qui lont apprhend dans les montagnes sparant les deux rpubliques Et au moment de son arrestation en octobre 2012

PAGE 6

Page 6 REPORT OFFICIEL 26 octobre, quelle participation ? renouvellement temps des deux chambres du Parlement, ce qui ouvrirait constitutionnellement la voie la formule tant redoute du chef de lEtat gouvernant par dcrets, elle aussi nest plus apparemment lordre du jour. En effet, seuls des Hatiens pourraient tre assez fous pour laisser froidement un pays avec dj tant de problmes basiques, et devant lirresponsabilit patente de la classe politique, sombrer dans une nouvelle crise aux dimensions inconnues parce que nayant encore jamais t exprimente. avec la nouvelle proposition consistant laisser les snateurs et dputs rester en place jusqu lentre en fonction de leurs successeurs. Quand ce nest eux-mmes car beaucoup rechercheront probablement leur rlection. Raison de plus pour ceux qui sont dans ce crneau (y compris parmi les fameux G-6 !) de sarranger pour que soient vots les amendements la loi lectorale. En y faisant entrer tous les lments de ce nouveau package : prolongation de mandat pour remdier au chaos annonc, et en mme temps candidat la rlection, cela devrait ncessiter quelques ajustements la loi lectorale. Voici qui devrait donc assurer un dblocage, du moins au Snat. Mais jusquici nous navons, malgr tout, pas encore touch au vrai fond de la question. Et il sagit, comme on dit dans le langage du football hatien, du 12 e homme, cest--dire le public. Jusquici on parle en abondance dacteurs politiques. Mais toujours les politiciens et futurs candidats, jamais les lecteurs. qui sont prts aller aux prochaines lections ? Et quels sont ceux soit qui refusent jusqu prsent leur accord, soit qui le conditionnent. Ces derniers sont ou plus populaires ou ont plus dexprience en la matire, en tout cas plus susceptibles de crer une ambiance lectorale. Directement ou indirectement. Par exemple, le seul fait de ramener les partisans Lavalas dans la rue avec la menace de mandat damener pesant sur la tte de leur leader, lexprsident Aristide, fait plus pour relancer latmosphre propre des lections que lon veut marquantes que des millions jets par les fentres de la propagande gouvernementale. En voil un calcul bien cynique, direz-vous. Et pourtant, il y a pire. En effet, on irait donc aux lections dans un peu plus dun mois dici, le 26 octobre, sans que rien nait t fait concernant llecteur. La participation lectorale, vous connaissez ? Dpenser plus de 50 millions de dollars amricains pour des urnes o se bousculent quelques faux jetons. O avons-nous donc la tte ? Il est vrai aussi que cest le cadet des soucis de candidats qui, pour bon nombre dentre eux, ne cherchent quune sorte de pension anticipe. Des lections, le 26 octobre 2014, ne seraient donc, quon le veuille ou non, quun travesti. Hati en Marche, 15 Aot 2014 car interdit tout contact trop direct !) entre les deux pouvoirs excutif et lgislatif, nous revoici au mme point. Les lections ne peuvent pas avoir lieu comme du conseil lectoral provisoire (CEP) transmise au chef de lEtat. Cependant nos deux adversaires nont pas gagn pour autant ni lun ni lautre. Lopposition na pas obtenu le dpart du CEP actuel (quelle souhaite en vertu de larticle 289 de la Constitution) ni que les lections soient conditionnes au dpart de Michel Martelly du pouvoir (comme le rclame son aile dure), elles devraient avoir lieu probablement lanne prochaine. En tout ou en partie, car 2015 est aussi lanne des prsidentielles. Le mandat du pouvoir actuel court constitutionnellement jusqu mai 2016. De son ct, le prsident Martelly semble devoir rengainer larticle 12 de lAccord dEl Rancho qui lautorise (ou plutt qui autorise le CEP mais dont dj lexcutif na plus la prsidence) contourner le blocage au Snat (six snateurs empchant le vote des amendements la loi lectorale du conseil lectoral, lexcutif na encore annonc aucune mesure dcisive. Au contraire, il passe son temps menacer les six snateurs en question qui nen ont cure, ayant une lecture de la situation quils croient plus prcise que celle rpandue par la propagande gouvernementale. ( Advertisement of Overall ACDBE Thee-Year Goal For Car Rental and Non-Car Rental Concession Contracts at MIA Department of Transportation 49 CFR Part 23ESTABLISHMENT OF OVERALL ACDBE THREE-YEAR GOAL FOR MDADS AIRPORT CONCESSION PROGRAM FOR FISCAL YEAR 2014 Through 2016The Miami-Dade Aviation Department (MDAD) is preparing to establish an overall goal for participation by Airport Concession Disadvantaged Business Enterprises (ACDBE) in MDAD airport concession contracts for Fiscal Year 2014 through 2016 (October 1, 2013 through September 30, 2016). MDAD invites comments from small, minorities and women, businesses, general contractor groups, community organizations, and other ofcials or organizations which may have information concerning the availability of disadvantaged and non-disadvantaged businesses, the effects of discrimination on opportunities for ACDBEs, and what might constitute a level playing eld for participation of ACDBEs in MDAD airport concession contracts. A level playing eld is dened, as the amount of participation ACDBE rms would have in MDAD airport concessions if there were no discrimination against them. MDAD is proposing an overall ACDBE three-year goal of 1.3% for car rental concession and 32.0% for noncar rental concession for participation by Airport Concession Disadvantaged Business Enterprises in MDAD airport concession contracts for scal year 2014 through 2016, based on information currently available. The rationale for this goal and supporting information will be available for public inspection for 30 days from the publication of this notice at MDADs Minority Affairs Ofce located at 4200 N.W. 36th Street, Building 5-A, 3rd Floor, Miami, Florida 33122, Monday through Friday from 8:00 A.M. until 5:00 P.M. MDAD and the U.S. Department of Transportation will accept comments on the overall ACDBE three-year goal for 45 days from the date of this advertisement. The ACDBE Program may be reviewed at MDADs Minority Affairs Ofce at the address above and a copy of the overall ACDBE three-year goal may be obtained by calling (305) 876-7221. Port-au-Prince, le 13 aot 2014 (AHP) Les avocats de lancien chef dEtat se sont rendus ce mercredi au cabinet du juge Lamarre Blizaire pour lui demander des explications sur des rumeurs relatives un mandat de comparution qui lui aurait t adress le jour mme, mais que M. Aristide naurait pas reu jusquici Ils lui auraient aussi adress une correspondance en ce sens. Le coordonnateur adjoint du comit de pilotage du politique linterdiction de dpart et les mandats de comparution mis contre des hauts cadres et anciens dirigeants de Fanmi Lavalas dont le fondateur de lorganisation plitique, le docteur Jean Bertrand Aristide. Lex parlementaire dnonce des manuvres de lexcutif qui viseraient faire main mise sur les prochaines comptions lectorales et rtablir la dictature. Il appelle les diffrents secteurs de la vie nationale se solidariser et conjuguer leurs forces en vue de barrer la route au rgime tt kale dans le cadre de la mise en uvre de ce plan. Il annonce, en ce sens, la reprise de la mobilisation anti gouvernementale dans les prochains jours. AHP Plusieurs centaines de partisans de lex-prsident JeanBertrand Aristide manifestent devant sa rsidence Tabarre pour apporter leur solidarit au chef du parti Lavalas poursuivi par la justice. Lavenue est bloque a constat HPN. Les manifestants sont rassembls lentre de la rsidence de M. Aristide qui fait lobjet dun mandat damener dlivr par le juge dinstruction Lamarre Blizaire. M. Aristide soustraction de deniers publics, blanchiment des avoirs, forfeiture. Il est, ainsi que pluieurs de ses anciens associs, sous le coup dune interdiction de dpart. HPN Les avocats dAristide, ici Me Mario Joseph, plaident la cause de leur client devant la presse (photo J.J. Augustin)

PAGE 7

Page 7 RECONSTRUCTION ( confond lutile et le futile ( Qui pis est, cela continue. Rcemment le prsident de la Rpublique posait la premire pierre dun stade olympique qui devrait slever en bordure de la capitale. Et la semaine dernire, le premier ministre inaugurait de grands projets de rnovation sur les ruines du Palais Sans Souci du roi Henry Christophe (qui a dirig de 1807 1820), Milot (nord dHati), pas de nouveaux projets, cependant ceux qui sont dj en cours se poursuivront. Non, ceux-l aussi se sont arrts. Ou plutt problmes de gestion ? Les fonds auraientils t engags au-del de leur capacit ? Jusqu des projets presque farfelus comme un viaduc (mini-autoroute) au carrefour de la route de laroport international de Port-auPrince et aussi Carrefour banlieue sud de la capitale. Le prsident Michel Martelly qui navait quun seul mot la bouche : Petrocaribe, sest arrt net. Petrocaribe est une ligne de crdit mise disposition de lEtat hatien en reportant un pourcentage du paiement de la facture ptrolire au Venezuela. Or selon la ministre de lEconomie, lheure est arrive pour commencer le remboursement de la dette dmolir pour reconstruire ? Les mauvaises langues disent quune juteuse commission est concde sur chaque projet. Dautant plus En majorit de la Rpublique dominicaine voisine. Et qui appartiendraient toutes au mme groupe ( !). Quattend-il alors (linternational) pour mettre la main la pte ? Pour les dpanner ? En mme temps cest rcompenser les graves erreurs Mais il nest pas juste que le pays doive toujours en payer le prix Hati en Marche, 15 Aot 2014 Petrocaribe, dette qui dpasse aujourdhui le milliard de dollars. Bien entendu il y a la reconstruction post-sisme (celui qui a dtruit les de la capitale hatienne le 12 janvier 2010) et engranger des ressources aussi rares et aussi utiles dans une accumulation de projets de plus en plus coteux, et de moins en moins essentiels comme propos des monuments du Champ de mars, quest ce que cette marotte de tout vouloir Laurent Lamothe toujours la barre du gouvernement mme clbrant son anniversaire (photo J.J. Augustin) soulignent limportance de lutilisation de la langue native pour tablir les fondements de lalphabtisation, la maitrise base. On pourra se servir de cette langue native pour continuer lapprentissage dautres disciplines, dont le franais.) [ma traduction]. Cest le kreyl qui est incontestablement la langue premire de tous les locuteurs hatiens, ns et levs en Hati. Il y a mme au moins 90% de la population hatienne qui ne parle et ne comprend que le kreyl, mme si environ 10% de cette population parle ou comprend le franais des degrs divers. Mais, le franais nest pas la langue premire, naturelle des locuteurs hatiens. Une chose est certaine : nous nassistons pas un retour de la querelle franais-crole en Hati, comme ce fut le cas dans les annes 1970, ainsi que nous le rappelle lauteur de larticle paru dans Hati en Marche, le mercredi 13 aot dernier. Car, entretemps, beaucoup de chemin a t parcouru. La longue exclusion de la langue crole de domaines formels gnrateurs de prestige (medias, glises, discours politiques) a t surmonte et le crole a remplac le franais dans la plupart des missions de radio, dans presque toutes les publicits, dans les campagnes politiques et les dbats au Parlement. Cest la marche de lHistoire qui a permis cette mergence de la langue crole dans la socit hatienne. Lexpansion de la population scolaire issue des masses durant les annes 1960-1970 prit des proportions normes au cours des annes 1980. La chute de la dictature de Jean-Claude Duvalier en 1986 contribua librer la parole et les revendications fusrent de toutes parts. La rforme ducative introduite par le ministre de lducation Joseph objectif fondamental de permettre laccs lducation de tous, quel que soit leur statut socioconomique, leur rsidence, rurale Locher Education in Haiti pg.177 in dirig par Arthur Spears & Carole Joseph, Lexington Books, 2010). promouvoir la langue crole en tant que langue denseignement au niveau national. Selon cette rforme, le crole devait tre utilis durant les quatre premires annes scolaires ; toutes les techniques dalphabtisation devaient tre enseignes en crole. Le franais devait tre enseign oralement, et seulement en tant quobjet denseignement qui serait introduit durant la premire anne scolaire. Ce nest que durant la troisime anne scolaire que les professeurs devaient commencer enseigner le franais crit. (cf. Yves Dejean Creole and Education in Haiti pg. 199 dans le livre prcdemment cit). Cette rforme avec toutes ses limites aurait pu constituer un excellent point de dpart pour une nouvelle conception du systme ducatif hatien qui tiendrait compte de la langue premire de tous les locuteurs hatiens ns et levs en Hati. Malheureusement, elle a t sabote par les classes dominantes hatiennes qui voulaient maintenir le statu quo. En fait, Hati nest pas le seul pays crolophone de la Carabe dont une certaine partie des intellectuels et des linguistes en gnral se bat pour utiliser la langue parle la maison en ducation formelle. Certaines de ces iles en sont encore dnier le statut de langue la varit populaire parle dans le pays. Un exemple est la Jamaque (malgr les progrs normes raliss sous limpulsion des linguistes jamacains) o le nom courant de cette varit demeure au lieu du traditionnel crole Il est bien connu cependant que Curaao est lun des pays crolophones (le crole en usage dans cette socit est le papiamento base de portugais et despagnol) qui a russi implanter avec succs la langue premire du pays dans son systme ducatif. (cf. Benjamin Hebblethwaite in: French and underdevelopment, Haitian Creole and development: Educational language policy problems and Journal of Pidgin and Creole Languages volume 27, #2, 2012, pages 255-302). Donc, la querelle franais-crole est aujourdhui bel et bien dpasse. Ce qui est en question maintenant, comme je lai soulign dans mon article, Le march linguistique hatien : fonctionnement, idologie, avenir cest la constitution dun capital linguistique crole capable de concurrencer le franais sur le terrain. Ce nest pas une tche impossible : en son temps, le philosophe franais Ren Descartes a russi le faire en crivant pendant quelque temps uniquement en franais et en mettant de ct le latin qui tait alors la langue dominante, prestigieuse dont se servaient les classes dominantes et cultives franaises. Alors, pourquoi pas les crivains hatiens ? Hugues Saint-Fort New York, 17 aot 2014 class dautre part patrimoine de lHumanit par lUNESCO (on pense donc que ces travaux ne peuvent avoir lieu sans une intervention quelconque de cette dernire !). Attention, chantier Dans le mme temps, Port-au-Prince, le Champ de Mars, emblmatique, sige des plus importants monuments aux Pres de la patrie, est prisonnier dune immense clture de tle rouge, aujourdhui synonyme de chantier ferm, jusqu nouvel ordre (?). De la mme faon, les grands travaux mens travers le pays sont suspendus. Tous les projets les plus importants (aroports internationaux, routes dpartementales etc) connaissent soudainement une halte. Mais le plus curieux cest que les autorits ne nous en disent un mot. Que se passe-t-il ? titulaire de lEconomie, ne sont pas Allez savoir Toutefois comme a affaire une quipe dhommes et de femmes qui aspire ouvertement se perptuer au pouvoir et non quelques oiseaux migrateurs. (Prends Allen). Ds lors on se serait attendu un nombre moins grand et soigneusement calcul de projets temps du mandat prsidentiel. Quelle meilleure propagande pour assurer une succession Mais le contraire est vrai aussi. Toute cette dmolition ne peut, en effet, que faire mauvais effet. Sauf si le pouvoir MartellyLamothe a des ressources caches. Et qui ne tarderont pas plus longtemps se rvler. Promesses de linternational, qui ne mnage pas son approbation lquipe en place ? Port-au-Prince, 13 aot 2014 La Socit Hatienne dHistoire, de Gographie et de Gologie (SHHGG), en partenariat avec la Fondation Roger Gaillard (FORG), annonce la nouvelle dition de son Prix dHistoire qui se tiendra chaque deux ans. La SHHGG renoue ainsi avec la tradition du Prix qui, lissue dun concours, a couronn plusieurs uvres indites de belle facture. LAppel candidatures 2015 est lanc, et les auteurs de nationalit hatienne sont chaleureusement invits y rpondre. Les dpts de manuscrits seront enregistrs en dcembre 2014, et la proclamation des rsultats se fera en avril 2015. Louvrage prim sera imprim en 1 000 exemplaires galement une enveloppe en gourdes quivalant mille dollars amricains (1 000 USD). Ds dcembre 2015, lauteur(e) lancera ce nouveau titre de la production historique. Le texte de lAppel candidatures, comme celui du Rglement du concours ainsi que les normes de prsentation des manuscrits, sont disponibles au sige de la Socit Hatienne dHistoire au numro 28 de la rue Chriez (tl. : 2947-2323). Ils sont galement accessibles en ligne ladresse

PAGE 8

Page 8 AFFIRMATION CULTURELLE & GLOBALISATION ( Le dernier sisme remontant prs dun sicle et demi, tait sorti totalement de notre mmoire. Les premires dnominations exotiques connues seront le beriberi et le kwashiorkor, deux maladies frappant les malnutrition svre. On est sous les pires annes du Papadoquisme, 1960. Aujourdhui que nous ne vivons pas une semaine sans quun autre virus ne dbarque triomphalement dans nos murs, cest comme si, oui, Hati est un paradis perdu, dont les agresseurs sont venus de tous les coins du monde. Au risque dtre accus de parti pris ou mme de reprocher nous, les authentiques habitants de lle, indiens nous, ngres transplants, quel reproche ? Ah oui, le vodou. Par contre le pire de nos maux, nest-ce pas la discrimination, le racisme ? A la base de notre misre matrielle et de tant dautres misres. Or cest lun des premiers cadeaux de nos visiteurs. Ils sont venus par la route sale, ces Carabes dune autre race, anthropophages leur faon (Anthony Phelps). La discrimination, le racisme cest ce qui donne aux conqurants espagnols le droit dexterminer les indiens dans leur qute du mtal prcieux. Et au colon franais celui de tuer proprement son esclave noir au travail, parce que la Traite est devenue tellement une activit ordinaire (pensez donc, bnie par le Pape !) que lesclave ne fait plus de prix. part dans le Guiness des Records. Ni ailleurs. Bien sr le mot Holocauste navait pas encore t invent. Ou plutt utilis Tout comme, dune certaine faon et mme dune faon certaine, cest le blanc qui nous a amen le sousdveloppement (mme un Rgis Debray, qui fut avec Che Guevara dans le maquis bolivien, qui a oubli de le noter dans son rapport de 2004 !). Comment ? En exigeant le paiement dune dette de lindpendance trop au-dessus des possibilits de la nouvelle petite nation indpendante (1804) et avec une population d peine 600 mille. Et dette qui ne sera totalement verse (et au prix defforts littralement sanglants !) que prs dun sicle et demi plus tard (1946). Mme loccupation de la partie de lEst (lactuelle Rpublique dominicaine) qui neut t ncessaire. Ce qui nous aurait pargn les suspicions rciproques qui marquent encore les relations avec le pays voisin. Vous me direz que cest partout pareil, nulle part le monde est parfait, et que le portrait idyllique que nous sommes en train de dessiner ne correspond aucune ralit. Mais, quoi, il nest pas interdit de rver. Peut-tre que ce sera le scnario dun futur conte de fe, genre Harry Potter dans la Perle des Antilles. Or pas de bon scnario sans un bon et un mchant. Et ltranger nous semble avoir jou le rle ngatif sur cette terre plus souvent qu son tour. Ce sont bien les Espagnols qui ont apport les maladies vnriennes qui feront une hcatombe chez les Indiens. Puis le Franais, le problme de couleurs (la question de couleur, comme disent les savants), qui fera des ravages ( Port-au-Prince, mardi 12 aot 2014 : Le Prsident de la Rpublique, Son Excellence Monsieur Michel Joseph Martelly, a particip, le mardi 12 aot 2014, au Karibe Convention Center, louverture de la sixime Runion Inter-amricaine des Ministres et Hauts Fonctionnaires chargs de la Culture des pays membres de lOEA. Cette dition qui se droule les 12 et 13 Aot 2014, sous le thme : Interdpendance culturelle dinclusion sociale. nos diffrentes expressions culturelles de telle sorte quelles soient vraiment un outil dpanouissement pour la rgion varie dont la rgion des Amriques est dpositaire, attend dtre mise en valeur. Et ceci dans le cadre dune coopration encourag une meilleure articulation des politiques culturelles collectivits territoriales et des communauts locales. Il a aussi mis laccent sur la synchronisation des politiques nationales du et hauts responsables chargs de la culture de lOEA prsents cette runion. hauts responsables chargs de la Culture de lOEA, de revisiter ensemble, dans le cadre de la coopration multilatrale et avec chaque Etat en particulier, des politiques culturelles dynamiques, appropries et harmonieuses en vue de supporter, de dvelopper lentrepreneuriat culturel au point de le faire devenir un vritable outil de dveloppement conomique et par la mme dinclusion sociale. Les Ministres de la Culture et Hauts de cette runion pour discuter de thmes tels que lentrepreneuriat culturel comme outil dinnovation et dinclusion sociale, le dveloppement local par la culture, le renforcement des relations intersectorielles, culturel touristique : le cas dHati. En prsence des Ministres de la Culture, Mme Monique Rocourt, des Affaires Etrangres, M. Duly Brutus, du Prsident de lAssemble nationale, M. Simon D. Desras, et de plus dune vingtaine de dlgations charges de la culture, le Chef de lEtat est Pour sa part, la Ministre de la culture, Mme Monique Rocourt, a salu les efforts du Prsident Martelly et de son gouvernement en faveur de la culture. Elle indique que sa mise en valeur permettra de rentabiliser les uvres des crateurs et cratrices, de chaque citoyen et citoyenne, et du pays en gnral. La construction de blocs rgionaux, ltablissement dchanges bilatraux, le dialogue, travers la culture particulirement, peuvent contribuer lquilibre dans les changes entre les nations, la cration et au renforcement des liens solides et durables entre les peuples a-t-elle conclu. tirer parti de cette runion pour btir des partenariats qui permettront de dvelopper des projets porteurs pour le pays. Au terme de ces deux jours de discussions, les Ministres et Hauts Fonctionnaires de la Culture de lhmisphre adopteront une dclaration conjointe appele la Dclaration de Porttravailler avec les ministres partenaires, intervenu pour exprimer ses proccupations et ses souhaits par rapport au droulement des activits. Le Prsident Martelly est, en effet, convaincu que de ces travaux natront des actions concrtes en terme de renforcement des politiques publiques. Celles-ci, tout en soutenant linnovation, viendront la rescousse des entreprises culturelles et des programmes programme intitul Programme de Coopration Culturelle et dchanges culturels aux jeunes entrepreneurs travaillant dans le domaine de la production, de la promotion et de la distribution de produits et services culturels. rgionale plus importante, respectueuse des priorits de chaque pays, dans la perspective du dveloppement des peuples et du bien tre sans cesse accru de chaque citoyen. Le Secrtaire gnral adjoint de lOEA, M. Albert Ramdin, a salu les efforts du Gouvernement hatien qui fait de cet vnement une russite. Tout en invitant les dlgations Diffrents aspects du sommet runissant en Hati les principaux responsables de la culture des pays de lOEA sous la direction de la ministre de la Culture Monique Rocourt et du ministre des Affaires trangres Duly Brutus

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 20 Aot 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo Several hundred supporters of former president Jean Bertrand Aristide protested outside his residence in Tabarre WHEN to bring solidarity to the head of the Lavalas party who was indicted in court recently. The street was blocked in both directions with barricades of burning tires. the biggest jailbreak in Haiti since a devastating earthquake shattered the National Penitentiary, sending more than 4,500 Authorities said the raid was a well-planned attack from within the prison aimed at freeing Brandt, the son of a well-heeled businessman who confessed to his role in the October 2012 abduction of the adult son and daughter of a business rival. Haitis government offered a $22,372, or 1 million gourde, reward for information leading to Brandts capture. Despite Brandts arrest, hundreds of other prisoners remain at large, many of them accused kidnappers, robbers and rapists. The commander of the army of the Dominican of Clifford Brandt after his escape from prison last Sunday in Croix-des-Bouquets, Dominican media reported. First Lieutenant Manuel Benitez A. Montero, Sergeant Major Cornelio Santana Ferreras and Sergeant Pedro Encarnacion A. Carrasco, were decorated by the army chief at a ceremony The three soldiers received an honorary award for their work in capturing escaped Haitians. Since the escape of more than 300 detainees from the prison of Croix-des-Bouquets last Sunday, Dominican authorities said they captured 11 escapees on their territory. The capture of Clifford Brandt has been the subject of controversy in Haiti regarding the role of the Haitian police taken credit for it. Clifford Brandt, the escapee from a civil prison in Croix-des-Bouquets, was captured on the Haitian-Dominican border, 48 hours after his escape. The news was quick to get around the island. However, this capture is controversial due to confusion in determining whom should be credited for it Dominican or Haitian authorities. In front of Aristide mansion at Tabarre Haitian Culture minister, Monique Rocourt Clifford Brandt captured by Dominican military The protesters gathered at the entrance of the residence of Aristide, who is the subject of a warrant issued by Judge Lamarre Belizaire. Aristide has been charged with drug and forfeiture. He may also be prohibited from leaving the country. The Canadian International Development Minister, Christian Paradis, refused to let the Canadian government be singled out in the wake of the escape that occurred in a Haitian maximum security prison built by Canada. Minister Paradis laid the blame on the Haitian authorities for the escape of 300 inmates. He assured that the construction of the heart of Croix-des-Bouquets had been made following the codes in Canada. According to the Canadian Minister, the escape of August 10 was rather the result of mismanagement by prison now run by the Haitian local authorities. I think it is not fair to lay the blame on Canada. Its not the building that is being challenged, it is perhaps a management issue that will have Meanwhile, Minister Paradis also spoke of overcrowding in Croix-des-Bouquets. I am told that there were probably too many prisoners in the building, he said. Haitian police have indicated that nearly 900 inmates were in prison at the time of the mutiny. Canada, as a member of the UN Mission for Stabilization in Haiti (MINUSTAH), participated in the said Minister Paradis. The Canadian government disbursed $ 6 million for the construction of Croix-des-Bouquets Prison in 2012. com has been taken into custody, Haitian Prime Minister Laurent Lamothe tweeted last Tuesday. Lamothe, who was in a special meeting with the Brandt was found near the Haitian border town of Republic. Dominican Defense Minister Sigfrido Pared Perez told a radio station that Dominican soldiers caught Brandt and two other prison escapees as they tried to cross into the country near Hondo Valle, a border town set in rugged mountains. The men were later turned over to Haitian police, he said. After the prison break, Dominican authorities sent reinforcements to patrol along the normally porous border. search for Brandt and 328 other inmates who had escaped from a $6 million prison on the outskirts of Haitis capital. It was Accompanied by the Mayor of Ile-a-Vache, the Minister proceeded to deliver checks for compensation to Construction of the port infrastructure will continue, with the arrival of the Estrella Company equipment whose ship docked Friday at Port Morgan. the Minister and the Secretary of State for Plant Production, Fresner Dorcin, met with the Movement of Planters for the Development of Ile-a-Vache (MPDI) about the construction of this project, which will involve 360 inhabitants of the affected localities at the rate of 60 people every two weeks, over a period of one month for each project. As part of the Arboriculture project, a cargo of 40,000 pineapple seedlings arrived on the island to replace the of the inhabitants). The Secretary of State Dorcin, with the Minister, also visited one of 38 nurseries out of 50 that must be implemented in the localities of the island. Haitian boat people States Coast Guard (USCG), located an overloaded sailboat in Bahamian waters. After arriving on the scene, the crew safely transferred hundreds of Haitian migrants, who had been on board. They received food, water and medical care. The migrants were handed over to the authorities of the Royal Migrants operation are unique in that they are both a law enforcement mission and a mission of saving lives at sea. In this case, the team of Paul Clark saved the lives of 100 Haitians who were engaged in a perilous journey, which could have had Chief of the 7th Coast Guard District. Since the beginning of 2014, 4,506 Haitian migrants have been intercepted in the Ministers of Culture from across the Latin America and Caribbean region have begun a major conference in Portau-Prince. The sixth Inter-American Meeting of Minister of Culture and Highest Appropriate Authorities began last Tuesday in Haitis capital, with a ceremony including Haiti President Michel Martelly. The two-day meeting also included representatives from regional agencies, the private sector, academia and civil society. This years conference is being held under the theme Addressing the attendees, Martelly said Haitis wealth of heritage constitutes a shared asset of the Haitian nation and it enables us to embrace, with strength and intelligence, the diversity of our artistic expressions and This heritage also represents a common foundation for exchanges and a fertile ground for promoting interculturality, We must take advantage of this meeting to harmonize our different cultural expressions so that they are truly a Haitis Culture Minister, Monique Rocourt, said the summit was certain to further motivate us to pool our resources and talents for the development of cultural industries and thus You are in a country where everyone is convinced she said. At the conclusion of the conference, the Ministers planned to adopt a joint statement called the Declaration of The Haitian government, including Prime Minister Laurent Lamothe, the Minister of Justice, Jean Renel Sanon, the Secretary of State for Public Security and the Director General of the HNP, quickly gathered to inform the public of the capture of the businessman, and alleged kidnapper, by Haitian police. at a press conference surrounded by cameras and microphones. he said, with pride. (The hypocrites are surprised. They thought they would be able to rattle on). As he relished in the success of the operation that allowed for the capture of the fugitives, the prime minister himself had indicated that the one million gourdes promised made the capture. Ironically, the Dominican forces on their end havent stopped taking credit for the operation. The Dominicans are the ones who captured Brandt and three other escapees, say Moreover, the Dominican army recently honored the soldiers who led the operation. One thing is certainon the Haitian side, no one has the neighboring Republic. Meanwhile, many people continue to ask who will get the famous million gourdes promised previously. Stphanie Balmir Villedrouin, the Minister of Tourism and Creative Industry (MTCI), conducted a tour on August 14 and 15 to oversee the progress of various projects underway in Ile-a-Vache. According to Mayor Fritz Caesar, the Baleraz region (one of the richest areas of fresh water on the island) will be the center of a major water supply system that will serve almost 5 localities whose population is estimated at about 7,000 people.

PAGE 11

Page 11 PETITES ANNONCES No. 90 de la rue Chareron Port-au-Prince ; demanderesse en divorce dune part ; Et : le sieur Ronald Bien-Aim, demeurant et domicili Rte Frre # 118, Ption-Ville ; dfendeur en divorce dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction en divorce intente par la dame Shedly SAINT-FLEUR pour tre rgulire en la forme, maintient le dfaut accord laudience du vendredi (20) Juin deux mille quatorze contre le sieur Ronald Bien-Aim pour dfaut de comparaitre et quant au fond admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre la dame Shedly Saint-Fleur et le sieur Ronald Bien-Aim pour injures graves et publiques ; Ordonne quun extrait du dispositit dudit jugement soit, la diligence de la requrante, transcrire sur les registres ce destins Ainsi jug et prononc par nous, Me. Widner THANO, juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce vendredi quatre (4) Juillet deux mille quatorze, en prsence Il est ordonn En foi de quoi Me. Patrick LOLO recherche effectues dans les registres a ce destins, il nexiste aucune mention dopposition, dAppel ou de pourvoi en cassation contre la dcision de ce Tribunal jugeant en ses attributions civiles de divorce, rendue par dfaut le mercredi sept Mai deux mille quatorze entre le sieur Wesbert Janvier et Fait Port-au-Prince, le 18 Mai 2014. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE LE GREFFIER Dispositif dun jugement rendu par le Tribunal Civil de Port-au-Prince en date du quatorze Fvrier deux mille Treize. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Moreau Moca davec son pouse ne Jeannide Etienne pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist Sud de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique du quatorze Fvrier deux mille Treize, en prsence de Me. Ronald Pierre, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Joseph Pierre Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; aux Ainsi sign : Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE LOUIS. Pour expdition conforme Collationne : Me. Jean PRIM, Av. PAR CES MOTIFS ; le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre Public la dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Jean Enest Sainvil davec son pouse ne Ismalle Jean pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; Commet AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Raymond JEAN MICHEL, juge en audience civile et publique du dix-sept Septembre deux mille dix, en prsence de Me. Brunet SALOMON, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Frdric GDON, Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; Ainsi sign : Raymond JEAN MICHEL et Frdric GDON.Pour expdition conforme collationne : Me. Mozart DORT, Av. AU NOM DE LA RPUBLIQUE au No. 001-252-987-5, Andr Ctoute. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi, dclare comptent pour trancher sur le diffrend opposant les parties ; accueille en la forme laction initie par le sieur Jean Herv contre le nomm Andr Ctoute, en vertu dun exploit de citation en date du 14 Mars 2014, Ministre de lhuissier Antoine Jean Joinel du Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince ; Maintient le dfaut octroy contre le cit, faute de comparaitre ; juge charge dappel ; Ordonne la rsiliation du bail liant les parties ; ordonne en consquence, le dguerpissement du cit Andr Ctoute de la maison sise Carrefour, Mahotire 79, Rue Charpentier nos. 17-46, pour paiement de plus de quarante cinq (45) mois de loyers ; Accorde donc, lexcution provisoire sans caution sur le chef du dguerpissement, nonobstant Appel et pourvoi en Cassation ; Rserve le droit du requrant se pourvoi en temps utile, par devant qui de droit, en dommages intrts, pour les prjudices subis. Condamne le cit en audience civile, ordinaire et publique du Mardi 1er Avril deux mille quatorze. Il est ordonn etc En foi de quoi etc .. Pour le Cabinet : Me Fabre Rmy, Avocat, Me. Boileau Dieuveuil, Avocat AU NOM DE LA RPUBLIQUE au No : 004-436-635-7, et la dame ne Bonnie Lynn Gates. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dfaut octroy contre Admet en consquence le divorce du sieur Anto Cnatus, davec son pouse ne Bonnie Lynn Gates pour injures graves et publiques et incompatibilit de caractre ; Prononce la dissolution des liens sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun Dispositif du jugement de dfaut rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-auPrince, en date du dix Juillet deux mille quatorze. Nos. 003-364-524-8, muni du rcpiss aux Nos. UU-064451, attestant le paiement de la taxe prevue par la loi pour laccomplissement de tels actes ; assist de Mes. Fritz Joseph et Marie Ange Lebrun 73497, 003-178-538-7, 004789, 113257, avec lection de domicile aux Nos. 18 de la Rue Montalais, Port-au-Prince, demandeur en divorce, dune part ; ET 2) la dame Carline SCUTT, demeurant et domicilie au # 6 Ashton Street Apt.2 Worcester, Mass 01605, USA, dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le admet en consquence le divorce du sieur Samuel Pierre, davec son pouse ne Carline SCUTT pour injures graves et publiques aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi dix Juillet deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald Pierre Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance du sieur Joseph Pierre Louis, Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; aux Ainsi sign : Marleine Bernard DELVA et Joseph Pierre Louis. Pour expdition conforme collationne : (S) Joseph PierreLouis Pour extrait conforme Fritz Joseph, Av. Le Tribunal de Premire de Port-au-Prince, a rendu en audience publique et en ses attributions Civiles, le jugement de divorce entre le sieur Pierre Casimir SIMPLICE et la dame ne Lonse Charles dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction requrant pour tre juste et fonde. Maintient le dfaut octroy contre la consquence le divorce du sieur Pierre Casimir SIMPLICE davec son pouse ne Lonse CHARLES pour incompatibilit de caractre ; PRONONCE la dissolution des liens matrimoniaux existant entre transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y de ce jugement ; compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en Audience Civile Ordinaire et publique du mercredi vingt-huit (28) Mai deux mille quatorze (2014), en prsence de Me. Wesley PAUL, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance du sieur Homre Il est ordonn etc En foi de quoi etc Ainsi sign etc .. Pour expdition conforme collationne Pour la publication, le Cabinet LAMOUR et Associs. Mathieu THODORE, Av. PAR CES MOTIS, le Tribunal statuant conformment la loi, aprs avis du Ministre Public, maintient le dfaut octroy laudience prcite contre la dame Ren LEONSCA ; Ordonne le partage de la succession de feu Glenn Nicklas LEONSCA entre les hritiers, propritaire fonds et btisses, sise lAve. Herne prolonge, impasse Bolivard, dsigne larpenteur Lefort Duclair pour les oprations de division. Commet le notaire Lesly Alphonse de la rsidence et de la vente de ce aux frais et dpens de la procdure. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Lamarre BELIZAIRE, en audience civile ordinaire et publique du vingt Juin deux mille treize en prsence de Me. Kersaint Darius CHARLES, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Yves-Andr IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre la prsente ordonnance lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Lamarre BLIZAIRE et Yves Andr JOSEPH. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE Pour ordre de Publication : Me. Osner RICHARD, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions conformes du Ministre fonde la dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Jean Wilson VIL davec son pouse ne Carline CAMILLE pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT juge en audience civile et publique du quatorze Mars deux mille Treize, en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Homre RAYMOND IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; POUR EXPDITION CONFORME Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runis au Palais de Justice de cette ville sis au bicentenaire ancien local de lUSAID, a rendu en audience ordinaire, publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Entre : la dame Shedly Saint Fleur, propritaire, demeurant et domicilie Port-au-Prince, aux N0s. 001-089-304-4, 4-250-111, 4-250-109 ; avec lection de domicile au Cabinet DELEN sis au ( / p. 14)

PAGE 12

Page 12 SOUS LECLAIRAGE DE LHISTOIRE ( Premier Ministre Netanyahu, qui font croire leur peuple que tout le monde veut dtruire Isral : le Hamas, lONU, Lennemi, le Palestinien, est dshumanis. Il nest quun terroriste. Il envoie ses enfants la guerre et construit, avec son argent, des tunnels dattaques au lieu de mettre sur pied des coles. Par contre, Isral est considr comme moralement suprieur parce que larme envoie des textos dalarme et jette des tracts avant dattaquer ses cibles constate Illouz qui semble dplorer Elle voque une socit isralienne enferme dans sa peur, qui a recours la force et qui ne prend pas conscience de la souffrance des Palestiniens. Elle va jusqu parler de caractre schizophrnique car Nous cultivons en permanence notre propre force mais malgr tout nous narrtons pas de nous considrer comme faibles et menacs. Il nest question que de scurit, aussi bien dans la socit quen politique. Pour elle, comme les Israeliens peroivent la Bande de Gaza comme la patrie des extrmistes du Hamas, du coup ils ont du mal prouver de la piti pour ceux-l qui les empchent de dormir. Cette attitude jusquau-boutiste vient, selon Illouz, de la militarisation excessive de la socit pourtant dmocratique, qui ds sa fondation, en 1948, sest appuye sur les principes de ltat de droit. Maintenant, larme contrle tout. Mme la socit civile est militarise : dans presque chaque famille, il y aurait un militaire. Beaucoup dIsraliens ont perdu ce quon regard sur leurs voisins a chang de fond en comble au cours des dernires annes. Dans chaque Palestinien, ils voient un terroriste, sans visage et sans nom Autrefois, se souvient-elle, les Palestiniens faisaient partie du quotidien des Israliens. Ils pouvaient se dplacer travers tout le pays. Mais aprs la construction du Mur de sparation (2), les rues dbouchant sur la Cisjordanie ont t bloques et les permis de travail, dlivrs avec beaucoup de parcimonie aux Palestiniens. Dans un court intervalle de temps, les Palestiniens avaient disparu de la socit isralienne. Les attentats-suicides du deuxime Intifada (soulvement des venus sceller ce processus de sparation des deux peuples en Terre Sainte. Dans le mme temps, le caractre des dirigeants israliens a chang. La droite messianique (3), autrefois phnomne marginal, devenait plus puissante. Les radicaux sont au parlement ; ils contrlent le budget de ltat, dterminent le discou.rs etc prcise-t-elle. La droite extrmiste tient le haut du pav alors quil y a moins dattaques terroristes quavant. Illouz explique ce paradoxe par le fait que des gnrations entires ne connaissent rien dautre que loccupation. Le nombre des colonies augmente et beaucoup seraient trs idologiques Les colonies sont systmatiquement encourages travers des exonrations dimpts, des loyers prix modrs et la construction dinfrastructures. Lducation et les cours sont devenus plus religieux et plus nationalistes. Dans les annes 60, on pouvait tre sioniste et socialiste. Maintenant ce nest plus possible La sociologue estime que les Juifs de la diaspora sont pour beaucoup dans cette monte en puissance des ides de droite radicale. Ils paient des thinktanks et des tablissements religieux qui propagent leurs ides nationalistes indique-t-elle La perception de ces Juifs est faonne par le souvenir de lholocauste. Ils vivent dans des nous, Israliens, qui voyons disparatre de plus en plus les composants dmocratiques de ce pays Si lrosion dmocratique se poursuit, Illouz prvoit par le quotidien isralien Haaretz, elle indique que 40% des Israliens ne pensent qu quitter leur pays. Statistiques que ltat cacherait. Je nai jamais vu de gens parler de leur pays en des termes si bizarres. Un habitant de Tel-Aviv non croyant a plus de choses en commun avec un Berlinois athe quavec son compatriote religieux La gauche isralienne ceux qui sont en faveur dune solution deux tats juge le changement de ton des politiques fort inquitant. Surtout quand elle constate que des rabbins et des dputs tiennent ouvertement des propos incendiaires contre les Palestiniens sans que cela ne gne. Cela vient de ce que des gnrations entires ont t leves de manire ultra-nationaliste. Il manque un leader qui mette laccent sur les valeurs morales pense Illouz. Isral a dbut comme une nation moderne, avec temps, des dispositifs anti-modernes ont t mis en place pour garantir le caractre juif de cette dmocratie. C est ainsi quon a accord beaucoup de pouvoir au rabbinat et lingalit entre la majorit juive et la minorit non juive sest institutionnalise. La juivit a pris en otage la dmocratie avec ses valeurs universelles. Dans les livres scolaires, on ne trouve principalement que la perspective juive et le Ministre isralien de lIntrieur veut se dbarrasser des immigrs par peur des mariages mixtes. O n parle entre-temps des droits de lhomme avec mpris rvle-t-elle, ahurie. La seule rponse que la sociologue isralienne la dmocratie. Un bloc uni contre les radicaux hbreux qui, maintenant, se gnent gure pour rpandre leurs vues et mme menacer ceux qui pensent diffremment deux. Ces lments racistes et fascistes [de lextrme-droite isralienne] sont aussi dangereux pour la scurit dIsral que ses ennemis extrieurs estime-t-elle non sans raison. Le fait quune grande partie des Israliens croient que leur tat peut contrler et rprimer les Palestiniens long terme est, selon elle, la consquence des 47 ans doccupation. Ils donnent limpression de ne plus devoir faire de compromis. Pourtant les Israliens, constate-t-elle, paient aussi un tribut lev la guerre et sans sen rendre compte. Nous ne savons refusons de voir le lien entre un standard de vie qui devient qui avale une part importante des impts. En psychologie, a sappelle la dissonance cognitive. Une grande partie des Israliens sont blass. Pas seulement vis--vis de la souffrance des autres mais aussi vis--vis de la leur Huguette Hrard 1) Der Spiegel No 32 du 4 aot 2014 2) Une rsolution de lassemble gnrale de lONU a adopt une rsolution le 21 octobre 2003 condamnant la barrire de sparation quIsral avait commenc construire en Cisjordanie. proprit pour ltat dIsral. Ils dfendent la politique de colonisation de la Cisjordanie et du Sina et lavnement du Grand Isral Avi Piblik YO ENFME OFISYLMAN PIBLIK LA ke yon Reyinyon Komisyon Totalite Konsy Komisyon Konte Miami-Dade la pwograme pou lendi 25 dawout 2014, a 9:30 a.m. Reyinyon Komisyon Totalite sa a ganize pou analize epi diskite Bidj Pwopoze pou Lane Fiskal 2014-2015 Majistra a, ansanm ak konklizyon, rezilta ak bidj pwopoze Komisyon Odit pou Konsy Komisyon Konte a ansanm ak tout depatman ak divizyon yo ki anba responsabilite dirk Konsy la. Reyinyon Komisyon Totalite an pwograme pral reyini nan Sal Komisyon an ki sitye nan Dezym Etaj Bilding Stephen P. Clark Center, 111 N.W. First Street, Miami, Florida 33128. Tout moun ki enterese gendwa part epi di sa yo panse nan moman ak nan adrs ki endike a. Yon moun ki deside f apl kont klkeswa desizyon an yon konsy, ajans oswa komisyon te pran epi ki gen pou w ak kenenpt zaf yo te prezante pandan reyinyon oswa odyans sa a, moun sa a ap bezwen yon pwos-vbal pwosedi yo. Moun sa yo gendwa bezwen mande pou yo f yon dokiman ki repran mo pou mo tout pwosedi yo, ikonpri temwayaj ak prv ki svi km fondman pou apl la. Konte Miami-Dade ofri tout moun menm aks ak mem chans epi li pa f diskriminasyon poutt moun andikape nan pwogram oswa svis li yo. Si w bezwen dokiman nan yon lt fma, oswa yon tradikt langaj siy oswa nenpt ki lt aranjman, tanpri rele nan 305-375-2035 oswa voye yon iml nan adrs sa a agendco@miamidade.gov. HARVEY RUVIN, SEKRET CHRISTOPHER AGRIPPA, SEKRET ADJWEN Mais le pire, cest quand on veut nous faire nous la victime, porter la responsabilit. LEglise bnit les armes de lenvahisseur (espagnols, franais, anglais) pendant plusieurs sicles, mais on continue proclamer que cest le vodou le responsable de tous les maux du peuple hatien. Tout comme pour le Sida. Avant de reconnatre son origine vritable, na-t-on pas stigmatis les Hatiens ? Maladie 4 H. Et H comme Hatiens. Et aujourdhui pour nos retrouvailles tant souhaites avec la terre de nos anctres, cest pas le grand Baobab mais le Chikungunya. Et pire encore, Ebola. Ainsi parla lOncle ! Hlas, ils doivent bien mal se retourner dans leur tombe nos africanistes des annes 1940 (Jean Price Mars, Ren Piquion, Roussan Camille et les autres). Nous aurons donc tout rat. Mme le coming home. Mais la faute qui ? Allez savoir. Cette chronique aura au moins la vertu de signaler que les Hatiens nont pas seuls tous les torts, contrairement une ide reue chez ltranger. Et de relativiser ainsi son ddain. Voil. Et que cela soit crit. Car seuls les crits restent. Au travail, nos jeunes historiens Hati en Marche, 9 Aot 2014 ( pires que tous les futurs virus qui nous tomberont dessus de partout. Mme la mangouste, lun des rares animaux nuisibles parce quelle mange les poules, qui aurait t introduite par les Amricains pour protger autrefois les plantations de bananes et de fruits de la United Fruit contre les oiseaux migrateurs.

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? Jimagine que ceux qui ont lu les deux articles que jai consacrs latelier de la FONHADI sur Le Cadre Lgal de lIrrigation en Hati ont d se poser la question : pourquoi diantre cette rticence donner aux usagers des systmes dirrigation le droit de grer eux-mmes cet installation dont ils ont tellement besoin pour faire marcher une entreprise qui Personnellement jai une rponse qui mest venue lesprit depuis le dbut des annes 80, lpoque o nous menions la bataille avec le gouvernement Duvalier autour de la loi sur les ONG. Fondamentalement les dirigeants hatiens sont opposs tout ce qui pourrait ressembler une organisation citoyenne. Savez-vous que jusqu date il nexiste pas de lgislation donnant un statut juridique aux associations ? Nos amis de lAssociation des Paysans de Vallue (APV) le savent bien. Quand ils ont voulu faire enregistrer leur association pour quelle ait la personnalit juridique, on leur a fait une grande faveur, et lAPV a obtenu un statut dONG. Pourquoi pensez-vous que tant de fondations ont vu le jour au cours des dernires annes ? Parce quil existe depuis longtemps une loi sur les fondations, tout simplement. Cette proposition de transfrer la gestion des systmes dirrigation des associations est bien trop dmocratique pour ceux qui prtendent nous gouverner, quelque soit le rgime, et ils ne peuvent sempcher de la bloquer. Comme je lai dit, ceci est une opinion toute personnelle qui nengage que moi ; quoiquil en soit les 40 reprsentants dassociations dirrigants, venus de 8 dpartements, qui ont particip latelier de la FONHADI, ont dcid dentreprendre une srie dactivits pour voir sils pourraient faire les choses. Ils ont donc adopt les rsolutions suivantes : 1. Le projet de loi serait transmis une nouvelle fois la Primature ; 2. Une ptition serait adresse lExcutif pour quil transmette le projet au Parlement ; 3. Au cas o on ne verrait rien venir, des sit in seraient organiss devant les bureaux de lAdministration Publique, particulirement du MARNDR ; 4. organise ; 5. Le plaidoyer auprs des partenaires se poursuivrait. A ma connaissance les rsolutions 1 et 2 ont dj mises en uvre ; on trouvera plus bas le texte de la ptition. Pour les rsolutions 3 et 4, je crois que la situation politique actuelle ne parle pas en faveur de manifestations publiques, mme pour une cause trs srieuse et en fait apolitique ; mais on peut se poser la question : quand la situation politique est-elle favorable ? Considrant que lagriculture contribue garantir le droit la nourriture, qui est un droit fondamental, et quelle contribue au dveloppement conomique et social du pays. Considrant quen 2014, le Produit Intrieur Brut (PIB) dHati est pass de 2 % 4 % et que cette augmentation est due pour une bonne part la contribution du secteur agricole ; Considrant que leau joue un rle essentiel dans le dveloppement du secteur agricole et contribue augmenter Considrant que la gestion de leau dirrigation sera mieux organise avec ses usagers sur les primtres irrigus. Considrant que les diffrentes recherches sur le cadre lgal de lirrigation en Hati montrent que le premier texte lgal relatif au secteur irrigu remonte au 26 aot 1913 ; que quarante ans aprs cette loi, lEtat Hatien a sign un la gestion du systme aux usagers, un contrat qui, jusqu prsent, est considr comme linstrument juridique le plus important dans le domaine de la politique de transfert de gestion des systmes dirrigation aux associations dusagers ; Considrant la cration, par le gouvernement hatien en date du 15 novembre 1990, du Service National dIrrigation et de Drainage (SNID) reconnaissant la formation des associations dusagers formellement constitues et lgalement reconnues ; commandit une tude sur le cadre lgal en Hati, tude qui a conduit un projet de loi sur le transfert de gestion des systmes dirrigation aux associations dirrigants ; que cependant depuis lors, soit 18 ans aprs, malgr les engagements pris par les autorits, ce projet nest pas encore parvenu au parlement Hatien ; Considrant que voter une telle loi cest garantir une bonne gestion des systmes dirrigation et permettre au MARNDR de rpondre lobligation de larticle 4 du dcret du 30 Septembre 1987 ; Sur cette base, nous les irrigants, regroups en associations, rparties dans les 9 dpartements gographiques du pays, nous exigeons ce qui suit : 1. Que le Gouvernement transmette au Parlement Hatien le projet de loi sur le transfert de gestion des primtres irrigus aux Associations dIrrigants; 2. Que le Parlement Hatien vote le projet de loi ; 3. Que lExcutif publie la loi vote dans le journal Pour le primtre irrigu de : Suivent les signatures : .. Bernard Ethart Miami le 18 aot 2014 REYINYON PIBLIK sou kestyon BIDJET yo ikonpri Taks yo ak Fr yo sou Bidj Pwopoze pou AF 2014-15 la.Konte Miami-Dade pral f yon reyinyon piblik nan zn w an pou diskite ajisteman ki pwopoze nan taks yo ak/oswa fr yo. Nan chak dat ak lokal ki liste anba la-a, Biwo Jesyon ak Bidj a pral f yon prezantasyon pou diskite Bidj Pwopoze pou AF 2013-14 la. Little Haiti Cultural Center 212 NE 59th Terrace Miami, FL 33137 Commission Chambers 9705 East Hibiscus Street Palmetto Bay, FL 33157 9445 Coral Way Miami, FL 33165 2455 NW 183rd Street Miami Gardens, FL 33056 Tout sesyon sa yo gratis epi yo ouv a piblik la. Pou plis enfmasyon, rele Anita Gibboney nan 305-375-5414. Pou mande svis entprt ki pale lang siy ak materyl nan fma ki pi aksesib, rele 305-375-5143 senk jou anvan dat reyinyon ou vle patisipe a. DAT ODYANS PIBLIK AVI KONSNAN DAT ODYANS PIBLIK KI GEN POU W AK AMANNMAN ENPTAN NAN PLAN DAKSYON POU LANE FISKAL 2010 JISKA 2014Komisyon Sante ak Svis Sosyal (HSSC) ap ganize yon odyans piblik jou mkredi 27 dawout 2014 a 12:00 Midi oswa pou pwochen reyinyon HSSC ki pwograme nmalman, si yo pa apwouve li. Pandan reyinyon Konsy Komisyon Konte (BCC) jou madi 16 septanm a 9:30 a.m. oswa pandan pwochen reyinyon BCC ki pwograme nmalman an, si li pa apwouve, yo pral pran yon desizyon nal sou zaf sa a. Y ap ganize toulede reyinyon andedan Chanm Konsy Konte a ki sitye nan dezym etaj Bilding Stephen P. Clark Center, 111 NW 1st Street, Miami, Florida 33128. Objektif odyans lan se pou bay piblik la optinite pou kmante Amannman Enptan ki pwopoze pou Plan Daksyon pou lane skal 2014 jiska 2014. Amannman ki pwopoze yo ap eseye re-kaptire ak re-alwe fon pwogram Sibvansyon an Blk Devlopman Kominot (Community Development Block Grant CDBG), ak Patenarya Envestisman HOME (HOME) yo. Piblik la envite pou patisipe epi f kmant. Piblik la gen dwa voye kmant yo alekri tou depi vandredi 8 dawout 2014 jiska samedi 6 septanm 2014 bay Madan Selena Williams, Division Director at Public Housing and Community Development (PHCD), 701 NW 1st Court, 14th Floor, Miami, Florida 33136 oswa pa iml nan phcdresidentservices@miamidade.gov. Rglemantasyon federal ki reji pwogram CDBG ak HOME yo mande pou yon jiridiksyon ki patisipan bay sitwayen yo ase tan alavans ak optinite pou f kmant sou klkeswa alokasyon lajan yo pwopoze. Amannman Enptan nan Plan Daksyon pou lane skal 2010 jiska 2014 enkli sa ki annapre a: Montan CDBG yo Re-kaptire ak Re-alwe: jiska $582,415.46 bay Svis Piblik, Devlopman Ekonomik ak aktivite Etablisman Piblik/Amelyorasyon Imobilizasyon. Montan HOME ki Re-kaptire ak Re-alwe: jiska $500.00 bay aktivite lojman. Dokiman osij Amannman Enptan ki Pwopoze ap disponib pou konsiltasyon sou Entnt nan http://www.miamidade.gov/housing/ ak nan Depatman Lojman Piblik ak Devlopman Kominot Miami-Dade (PHCD) ki sitye nan 701 NW 1st Court, 14th Floor, Miami, FL 33136. Konte pa f diskriminasyon baze sou ras, sks, koul, relijyon, eta sivil, orijin nasyonal, enmite, zanst, oryantasyon seksyl, laj, gwoss oswa estati familyal pou jwenn aks, admisyon, oswa anplwa nan pwogram lojman oswa aktivite. Si w bezwen yon entprt ki pale lang siy oswa dokiman nan fma altnatif pou evennman sa-a, rele 786-469-2203 omwen senk jou davans. Moun ki itilize TDD/TTY yo ka kontakte Svis Telekominikasyon Florid nan 800-955-8771. Panama a ft vendredi les 100 ans de son clbre canal, construction emblmatique du 20e sicle qui a boulevers le commerce mondial en reliant les ocans pour faire face la concurrence. Le 15 aot 1914, aprs plus de 30 ans de travaux et la Ils avaient russi l o les Franais, mens par lingnieur Ferdinand de Lesseps (pre du canal de Suez), avaient chou entre 1881 et 1904. sest droule vendredi, sous un soleil ardent, une crmonie prside par ladministrateur du canal, Jorge Quijano, en prsence de centaines demploys du canal et dinvits. Aujourdhui, cest un jour doprations comme les autres, car comme tous les jours, 35 navires en moyenne En ce jour, le monde clbre un sicle dingniosit. les ouvriers morts sur le chantier de construction. Il y a 100 ans, louverture de ce passage avait rvolutionn le commerce mondial, permettant dabord aux cte lautre, avant de devenir un maillon essentiel pour les changes entre lEurope, lAmrique latine et lAsie. Le canal est n comme une enclave coloniale et ainsi lanalyste Jos Isabel Blandon. Chaque anne, le long des rives o foisonne une jungle luxuriante, 14.000 bateaux entament une lente traverse qui dure en moyenne 10 heures, puis rejoignent 1.700 ports dans 160 pays. Le projet, dj accompli aux trois-quarts, accumule un retard de plus dun an : prvu pour clbrer dignement ce 100e 2016, ralenti notamment par une dispute avec le consortium charg des travaux, dirig par lespagnol Sacyr, qui rclamait Le petit pays dAmrique centrale, plac sur la carte du monde grce cette voie par o transite 5% du commerce maritime mondial, en a rcupr la gestion des Etats-Unis le 31 dcembre 1999. Retard dans llargissement Dsormais cest lui qui est charg de la prochaine tape : llargissement. Un chantier pharaonique, dmarr en 2007 et dun budget de plus de quatre milliards deuros, qui quipera le canal dun troisime jeu dcluses, permettant le passage de navires transportant 12.000 15.000 conteneurs, contre 5.000 actuellement, pour doubler le transit 600

PAGE 14

Page 14 LES JEUX Solutions de la semaine pass ePEU#BEC# IB#BACLA CAMEROUN PHILIPPE OIE#LIE# US#G#OIE L#GLAND# SEDUISEZ Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD CESURE CENURE CENTRE CONTRE MONTRE MONTEE MONTES SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeROTACEETESTER HANSES N U J I E E VSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de TESTER, HANSES, en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls E M U E S U M E H T T A T H G I N M T M S P T E E F Y P P A H R F I G A O O O E A J H B O U L E V A R D N N U T Y C I T U L E K C A J E C D I T B D O N Y Z C M T K N Z B Y A E T E I E N H A A E H A O O R I E J W N I C A I T P M M T A N Y O V H G O U V E D R H B R C S H D J S H T R T H G N P A E S S U A M E A I P F E E L N T O I B G D G O L A D M U O B S L I E E L I N O I O H L E A S N B N I N N T E G I U N D D E I R Y A U E W R N S H W N B S D G D N D D M L C D O I S T E E T O L T E L O A T F I O M A O B D K F M O O H E O L C A L O D L C O D A I N M O S N I N K A H G O M I K I W R N A M U H G N I E B W O A E A N A E G A C D R I B E H T R G N T J G L T H E F I S H E R K I N G A Y P I Y H C O O M S O T H T A E D J des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers, sil y chet. Compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique ce Mercredi Vingt-neuf Mai deux mille quatorze, en prsence de Me. Sheila Monsanto, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Raymond Homre, Il est ordonn etc .. En foi de quoi etc Me. Fabre RMY, Avocat Me. Boileau DIEUVEUIL, Avocat Dispositif du jugement de dfaut rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-auPrince, en date du dix Juillet deux mille quatorze. Nos. 003-373-515-8, muni du rcpiss aux nos. 063959-UU, attestant le paiement de la taxe prvue par la loi pour laccomplissement de tels actes, assists de Mes. Fritz Joseph et Marie Ange Lebrun 73497, 003-178-538-7, 004789, 113257, avec lection de domicile au Cabinet du dit avocat sis en cette ville aux Nos. 18 de la rue Montalais, Port-au-Prince, demandeur en divorce, dune part ; ET 2) la dame Samuel Bedard ne Angella MASSILLON, propritaire demeurant et domicilie Port-au-Prince, dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le admet en consquence le divorce du sieur Samuel Bedard, davec son pouse ne Angella MASSILLON pour injures graves et publiques aux torts de lpouse ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi dix Juillet deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald PIERRE Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, et avec lassistance du sieur Joseph Pierre-Louis, Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; aux Ainsi sign : Marlne Bernard DELVA et Joseph Pierre-Louis. Pour expdition conforme collationne : (S) Joseph Pierre-Louis Pour extrait conforme : Fritz Joseph, Av. Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de divorce, le jugement suivant : ENTRE 1la dame Patrick LANGLOIS ne Carline LAUTURE, propritaire, demeurant et A281355, avec lection de domicile en son Cabinet sis au no. 3 de la Rue dEnnery de cette ville, partie demanderesse, dune part ; ET 2le sieur Patrick LANGLOIS, propritaire, demeurant et domicili Port-au-Prince, partie dfenderesse, dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conforme du Ministre Public, accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde ; maintient le dfaut octroy Carline LAUTURE davec son poux Patrick LANGLOIS pour injures graves et publiques ; prononce de la Section Sud de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Jean Joseph Donald CADET pour DONN DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi Vingt-cinq Juin deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul WESLEY, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Homre RAYMOND, Il est ordonn, etc .. En foi de quoi, etc .. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE : Me. Jean Eugne ELASCO, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dfaut octroy contre la en consquence le divorce du sieur Richard Kern BERNARD davec son pouse ne Marie Victoire MERONE pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil lexcution de ce jugement. DONN DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi dix-huit Juin deux mille quatorze ; en prsence de Me. Paul Wesley, Substitut du Commissaire du Gouvernement reprsentant du Ministre Public et avec la participation du sieur Il est ordonn etc En foi de quoi etc Me. Guy ORISME, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le ADMET en consquence le divorce de la dame ne Rachelle FONTAINE davec son poux Jules Donald JOSEPH pour injures graves et publiques aux torts de lpoux ; PRONONCE la dissolution Section Sud de Port-au-Prince pour la transcription sur ses registres, ce destins, du dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; compense les dpens ; commet lhuissier Jean Marc AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience Civile et publique du mercredi dix-huit Juin deux mille quatorze en prsence de Me. Paul Wesley, RAYMOND. IL EST ORDONN etc .. etc.. EN FOI DE QUOI etc etc.. Me. Guy ORISM, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le ADMET en consquence le divorce de la dame LOUISSAINT LOUTE ne MARIE PAULETTE SANOZIER, davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux ; PRONONCE Civil de la Section SudEst de Port-au-Prince, de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; Commet lhuissier BERTELSON JOSEPH AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile, ordinaire du Jeudi trois (03) Juillet deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald PIERREIl est ordonn, etc .. En foi de quoi, etc Pour le Cabinet : Herv Franois Alcindor, Av. Extrait du jugement rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince. Entre : 1) la dame Max Stanley LAFORTUNE ne Anne Elnourde Chery, propritaire, 2) le sieur Max Stanley LAFORTUNE propritaire, demeurant et domicili Delmas, dfendeur dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le ADMET en consquence le divorce de la dame Max Stanley LAFORTUNE, ne Anne Elnourde CHERY, davec son poux pour injures graves et publiques, PRONONCE la dissolution des liens de la Section Sud Est de Port-au-Prince, de transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier CARLT EDZER REBECCA de AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, Juge, en audience civile ordinaire et publique du jeudi dix (10) Juillet deux mille quatorze, en prsence de Me. RONALD PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur JOSEPH Il est ordonn etc En foi de quoi etc Me. David LAFORTUNE, Av.

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Anvan pou nou nan chache konnen kisa denmen ap pote, mwen kw li ta bon, si nou ta vire tt nou gade dy, anpi founi je gade sou prezan nou. Konsa nou tap gen ase jvrin pou f faskare ak demen pou nou konnen kiys nou ye toutbon anpi konnen kisa demen va pote vrman. Yon moun ki konpoze chante li avan tou yon Powt, Yon Sanba. Menm si souvan nou inyore sa. Paske konpozisyon li yo, li pa enteprete yo lapoula, men li ekri yo sou yon sip. Kou di pawl la: pawl pale se van, pawl ekri se dokiman. Gen yon atis yo rele li chante tks li pandanstan li f liv ak yo, liv la rele Eske nou kapab di li pa Powt pou sa? Sinon ki l yon moun se Powt oubyen ak ki lint nou dwe gade pou w si yon moun se Powt? Lang se mwayen ki penmt yon moun panse, kominike ak zt la, pou boukante lapawoli oubyen lide, tankou: pale sou lavi, sou pwoblm, sou tout sa yo w ak sa yo santi nan vivasyon yo. Kidonk, l moun yon ap pale, pale li di kiys li ye? ki kote li soti? oubyen ki plas li okipe nan kouran sosyal la? Se menm jan yon Atis-plim(Powt, Ekriven...). Yon Ekriven se moun kap founi je gade pou li mete sou papye sa li w, sa li tande ak sa lap viv nan kotidyen li. Li se yon temwen! Nenpt moun ki ta renmen genyen yon enfmasyon sou yon evnman, sou yon peryd, annik ouvri v atis yo anpi ou pa fouti pa jwenn sa ou bezwen an. Paske yon atis se yon kast-vyj kap anrejistre pou lavi diran. Yon ekriven se yon atis-plim. Paske se menm itiner a yape rapousuiv, ki se kreyasyon ak pwodiksyon. Avk anpil savwaf kap dekriye sansibilite ak kout lank li, pou trase vv sou papye nan lide pou pote yon mesaj, yon nouvl ki gen pou svi chak moun suivan jan yo konprann kesyon an. Nou kapab di tou, yon atis-plim se yon ki la kap f pase fristrasyon, valeryann oubyen maltretans yon popilas, kape dekri sitiyasyon aktyl la pou eveye konsyans dividi ki konsne yo, ki responsab yo, mete li douvan yo tankou yon tablo, yon miwafasmajik pou yo gade san pdi yon yota. Konsa, sa mande anpil talan ak anpil ladrs mezire opwlym pou yon moun ekriven oubyen yon atis-plim. Mizik se yon fm atizay ki gen kominikasyon dirk ak nanm, kap dekri aktyalite a ojoulejou. E se limenm nou fredonnen pi fasil, nou konprann pi vit. Li gen pouvwa Se konsa nan mizik Nou se ayisyen an, atis la ap prezante nou Ayiti, mennen nou nan kalfou idantite, f nou konprann dimansyon ayisyanite nou. Yo toujou di chak epk pote pwp atizay li, pwp enspirasyon pa li, sitou l atis la marye ak sosyete li, peyi li pou eseye konstrui yon v atizay ki pou reponn ak egzijans sosyete a oubyen raple yo devwa yo oubyen denonse sa ki pa kork. Kidonk, yon pwodiksyon angaje. E se sa nou gen devan nou la a nan mizik sa a, yon enspirasyon ki anchouke nan reyalite ayisyen an. Mizik la se yon mizik gwoup Klass konpozit li se Jean-Hrard Richard alyas Richie, maestwo ak bat gwoup sila. E atis ki chante li a rele Eder Stanis alyas Pipo. soti nan albm ki gen 11 pys oubyen konpozisyon sou li ki te soti nan mitan mwa avril 2013 la nan yon estidyo nan vil Miami. Se yon mizik ki genyen yon sanbilite rdchch ladan li pou raple nou yon pase nou bliye ki kouche anndan nou. Sitou jan li koumanse ak woulman batri a ki f w sonje yon mach milit. E mach milit raple faz defans oubyen atak. Ak tanbou yo kap pote kontretan an pou chita emosyon an, pou lonnen okstrasyon an an douslin, Yon gita kape trenke, kape rousiye, kape sasiyt mizik la pou pote maj sansib la, nan yon rit ki f w anvi pran zanj, bas la nou pa bliye liy van an ki an chalkalis kap part tanzantan pou ogmante asib sansibilite a, pou pote graten sakre a. Saks la pral sizle tout nanm ki bezwen abite nan liniv mizikasyon, melodi oubyen mizikasyon ki nan vwa atis la kap pote mesaj la marye ak chamantiz Ezilifreda pou f moun koube anba yon kars ki pote chanalite, yon amoni byen mezire pou remonte zetwal atlantik. Son im pou revlte konsyans, son konpa mache pran yo! Kou di pawl la: Nan atizay se pa di pawl la ki konte men se jan w di li a, jan ou modle li a ki enptan. Paske, se sa ki pral kreye bltiz la, blteyis la pou kontanplasyon an. Se konsa, nan tks sa a malgre nou an prezans yon konpozisyon kap tradui oubyen rakonte nou yon pwoblm men sa pa anpeche nou danse oubyen eprouve lajwa pandan nap koute li. Paske jan amoni an ye a, li pote mak fabrik twopikal. Menm jan lt la ta di: Sitou mizik popil nou yo, ki se yon kreyasyon atizay ki la pou danse, ki la pou f moun voltije, paske se yon mizik ki pran nesan nan rasin memwa lafrik, kote chan an, mizik la, melodi an rete soude ak mouvman k dividi a anpi bouch dividi a oubyen mimaj la. Tks sa a di nou se pou nou pran konsyans de pase nou, ay nou, pou nou rete kole ak idantite nou, valere memwa zanst nou yo. Konsa, nou va jwenn ase fs pou n konstrui karakt nou ak materyalize rv zanst nou yo, pou nou kapab genyen yon peyi ki peyi toutbon vre, e ki rele nou chmt chmtrs. Otreman li poze yon pwoblm sosyokiltirl e politik. Als se yon mizik angaje! Ki enskri nan yon demach sosyete, ki gen yon pwoj sosyal, sa vle di ki kontanplasyon li pouse w aji, eveye konsyans sitwayen ou. Ann ale nan pawl mizik la. danggoye lat isit, nan zile Kiskeya, travse basen atlantik kote istwa nou te koumanse pran ch, anpi lank nou te koumanse ap trase vv pou bat chalbari dy zant. Konsa apr senk syk ap chache yon sitwaynnte, nou tache listwa t sila ak san nou, ak kouraj nou pou li te rele nou chmt chmtrs. Se vre nou pa moun isit, se vre se moun vini nou ye, se pou yo te kapab f biznis yo te mennen nou isit. Men nou se pitit soly, pitit lat kote nou pile, se vv ki donnen pou lavi nou pran ralonj. Wi, apr senk syk kalamite anba grif kolon, papa kape viv sou moso zile twopikal sa a, nou se rasin moun ki gen kouraj ak diyite, nou se pitit moun gran bitasyon, pitit kk kalite e nou fouti frape lestomak nou douvan tout lt nasyon. Nou pa ras moun san listwa, nou se pitit vanyan gason ak fanm vanyan. Se mete gason ak fanm sou nou pou nou konstrui peyi nou, pou nou remanbre peyi nou. Ann sispann rete tankou zonbi analfab douvan bawon samdi kap tann jistis. Nou se eritye yon bann gason-kanson, fanm ki gen jipon, ki pa mete pantalon ak wb pou bl twal, e yo te mete tt yo operildzam pou yo te ban nou bou t sa a, pou n pa t rete anba fyt kolon nan lesklavaj. Nou tlman pa pran konsyans de sa, nou lage mantal nou bay sila papa nou ak manman nou te chase nan bitasyon an pou movzfwa, pou chche, anpi se nan men yo nou lage demen nou wi! nan men sila ki te lenmi papa ak manman nou. Pa gen anyen nou vle f san nou pa mete zant sa yo ladan oubyen se yo ki gen kontwl lavi nou, vivasyon nou, pou ba nou dikte. Non! Moman rive pou revolisyon an ft, pou nou montre nou se pitit Desalin, kapwa, Kristf, Petyon elatriye. Se nou ki pou granmoun tt nou. E si nou konsyan de pase nou, medite sou li anyen pap mist pou nounou se ras moun bl mvy!!! E se priz konsyans sa a vs ki anba yo envite nou f: Nou sibi anpil psekisyon, anpil move moman anba kolon yo, anpil kalamite, anpil anvayisman, anpil mechanste sou tout fm. Men zanst nou yo toujou la pou pote nou sekou, ba nou fs ak ladrs. Konsa, atis la ap raple nou kote rasin nou anchouke, pou sa nou ye ak sa nou reprezante nan listwa, nou dwe mache tt-drt pou nou kapab di jenerasyon kap vini an kils yo ye. E nou dwe di yo sa ak deteminsyon anpi ak anpil fos l yo poze nou kesyon sou idantite yo, sou val yo km pitit Ayiti: di yo yo se ras moun ki donnen lanmou ak lalibte, yo se premye Repiblik nwa endepandan, f yo grandi anba ideyal papa nachon an. Nou dwe rakonte yo listwa peyi yo, pou yo kapab konnen tt yo pi byen anpi pou yo aji ankonsekans. E nan kat dnye vs sa yo, atis la envite paran yo pou pran responsabilite yo douvan lajens, montre yo devwa km sitwayen. tanpe jouk nan nannan zo. Sinon animal ap nan mal pi rd! Konsa, Ayiti ap toujou rete yon rv ki poko janm ape ponn si tout fwa nou pa vle pran konsyans pou konnen kib nou soti, kils nou ye, pran konsyans istwa nou ak bitay nou pare pou nou rive jouk isit. Nou fenk kare nan pita pi tris, nou fenk kare tou pran nan move siyal!!! Paske Ayiti se konsyans chak grenn ayisyen ki pou sove li. Ayiti se peyi zanst nou yo te ban nou e li dwe priyorite nou. Men, si se jan konpozit mizik Priyorite a dekri sosyete nou an se konsa li ye vrman, nou poko pr pou nou f yon biznaw! Paske se echk nou nap koutwaye, vle di, se l nou va rive w dab Ayiti km moun, se l sa nou va rive nan chimen chanjman. Devlopman yon peyi se pa nan bati gwo otl, bl ayewop.... men se nan devlopman moun nan devlopman sosyal, fme karakte moun. Mizik sa a ta dwe pase chak jou, tout tan, e tout moun ta dwe tande li, sitou ayisyen konsekan. Son im pou liberasyon mantal!!! Sepandan, malgre tout sa ki di ak rakonte nan tks li pa di nou kijan nap f li, mwayen pou nou itilize pou nou akouche li ank. Pett se menmjan oubyen paryman pou nou ta ref lot milwisankat la? Men se pa menm epk la. Anplis, monche Lanper a reft ank? Oubyen pou n ta pi mal pase jan nou ye jounen jodi a? Tt chaje! Fy listwa gen listwa pou rakonte mezanmi! Annatandan nou se Ayisyen ann montre sa ak fyte anpi diyite pou nou valere sa! Nou se ayisyen, li lese a de entrepretasyon, swa pou raple nou oubyen pou kmande nou ki sa nou ye. Men km li pa gen pwen eksklamasyon an dy li, li se yon rappl. Kontrman ak chante Boukman Eksperyans Ayiti se tout sa ki antoure nou, se tout sa ki temwen nou ojoulejou nou. E konsyans sa a dwe abite nan nou, sinon l nou panse nou rive oubyen nap vanse pou n di bagay yo nf poutan se nan move siyal ak boutlg nou pran. E l sa a nou pap ka di way si etranje ta torinn peyi a nan men nou. Ann mete peyi nou avan, f Ayiti cheri vini avan pou n pa sanble pitit dey. Sinon li va fmen pt sou nou, l sa a nou pral kriye nan lt lang pou n di: U dont want me san bliye l Ayiti tap di enmenes-moi a se noumenm ki pat vle mache ak li. E l sa rive pa mande moun penga kriye. Ayiti dwe priyorite nou paske nou se Ayisyen!!! Pawl la di: yon sl dwt pa manje kalalou. E pawl sa a soti dirktemen nan kilti nou, nan rasin nou, nan fenfon memwa nou. Paske se fs zanst nou yo te mete ansanm pou yo te kapab ponn milwisankat. Kidonk, divizyon se pwazon! Jounen jodi a nou bliye val inite sa a, inite fondalnatal sa a, val ki pote fyte nou an, nou pito divize! Als ann mete nou peyi nou, Ann sispann viv an grennsenk. Konsa, van mitan nou, pou nou gen yon nasyon toutbon! Fs nou se nan linyon li ye! Malgre yo mete anpil vye tewori nan tt nou, ki mal patche ak reyalite nou, nan objektif pou yo f n pa janm konnen linite ak pwogr. Ann di non! Non fout! My taktik nan batay se l ou kapab sonje tout sa ou te aprann pou w vide advs a at. Menm l bandi ap sapata akt a, akt a w se twp at, li f yon vizyon pou li tounen nan pase li, nan seri fmasyon li te pran pou rafwechi memwa li, anpi pou bay bandi a monnen pys pa li. Se konsa, depi nou sonje kote nou soti, kote rasin nou plante nou va pote laviktwa. E pa janm bliye sa nou ye ni sa nou reprezante, paske se sa ki sous delivrans nou, idantite yon moun se yon f cho ki

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE abandonne le pourvoi en Cassation fait au nom de ltat, une manire de faciliter la tenue du jugement de M. Brandt devant le tribunal criminel. Clifford a dj t auditionn par la DCPJ pour comprendre son vasion et lusage quil a fait des armes de ltat, vols a poursuivi le ministre Sanon. Lors dune rencontre entre les responsables de la Direction Gnrale des Impts (DGI), des entrepreneurs et des reprsentants de la socit civile, Mme Jean Marie a indiqu que les rencontres avec les contribuables sinscrivent dans le cadre des activits visant modernisation de lEtat, a fait valoir la ministre. de la charge collective, la ministre assure que le gouvernement veut tre inform des trouver ensemble des lments de solution avec la participation des dlgus et des membres des administrations communales, a-t-elle ajout. dveloppement des affaires, a-t-elle laiss entendre. Le plan stratgique de modernisation de la DGI inclut luniformisation de la procdure, structures de contrle interne, lamlioration de la qualit de service aux contribuables, la BE informed. BE involved. Biwo vt ou te pett chanjeSe devwa Konte Miami-Dade pou li ba w mwayen pou w voteepi se yon devwa nou pran tr seryzman. Se pou sa nou retrase biwo vt yo pou eleksyon 26 dawout ak 4 novanm yo. Chanjman sa a ft pou ede vot yo nan plizy fason, men sa gendwa afekte kote ou pral vote an. Kidonk, si w gen lentansyon al vote Jou Eleksyon an, se pou w konnen ki kote ou pral vote. Si w bezwen plis enfmasyon osij biwo vt ou an, ale nan www.iamelectionready.org oswa rele 3-1-1.