Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00622


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

( / p. 7) Et si lon faisait comme si A la recherche dune troisime voie Michel Martelly et Laurent Lamothe ( gauche) arrivent Punta Cana pour rencontrer le chef de lEtat dominicain ( / p. 4) ( / p. 5) ( / p. 6) dveloppement humain Hati toujours parmi les plus mauvais lves ( Economistes la tte en bas Martelly Medina Hati comme couverture PORT-AU-PRINCE, 22 Juillet Certains conomistes, y compris chez nous, prtendent ne pas faire de politique. Entendez par l que leurs conclusions seraient totalement objectives, cest--dire sinspirant de donnes uniquement la prsidence, moi non plus PORT-AU-PRINCE, 26 Juillet Le mot a chapp au prsident Michel Martelly. Lors dun rassemblement populaire du programme de subventions gouvernementales Ede Pp, il JACMEL, 27 Juillet Et si lon organisait les lections comme si tout tait okay. Comme en 2010, malgr les rticences de lopposition craignant que le prsident Ren Prval (lors) ne facilite son non pas Vive Lamothe mais, toujours aussi bon enfant, quil na pas besoin de leur indiquer quel parti ils doivent prendre face un homme qui se dvoue tellement pour eux, sous dauphin. Comme en 2001 pour la deuxime accession la prsidence de Jean-Bertrand Aristide. Mais lors celui-ci MEYER, 26 Juillet Un pas en avant, un pas en arrire. On nen sort pas. No way out. Le pouvoir ne peut bouger. Ni lopposition. Linternational hsite. Le Conseil lectoral est au complet. 9 membres sur 9. Mais il semble en train de dfaire tout ce qui avait du pouvoir. Du moins quand cest un choix de lexcutif qui le prsidait. Ce nest plus le cas. Le processus lectoral est en voie de rvision. Le pouvoir est forc aussi de reconsidrer ses cartes. Vous pensez que lopposition est PORT-AU-PRINCE, 23 Juillet Peu de prcisions dans les mdias aprs la rencontre Martelly-Medina-Rompuy. Aucune note de la part de lUnion europenne qui avait pourtant convoqu la rencontre. ( / p. 7) P-au-P, 24 juil. 2014 [AlterPresse] --Hati occupe le 168 e rang sur une liste de 187 pays tablie selon lIndice de dveloppement humain (Idh), dans le dernier rapport du

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... FORT WORTH, Texas American Airlines pral lanse yon nouvo vl touljou k ap soti Miami International Airport (Ayewop Entnasyonal Miami) (MIA) pou ale Okap Ayisyen, Ayiti; sa pral vin ajoute yon nouvo destinasyon entnasyonal nan rezo global liy ayeryn nan kap pran ekspansyon. Kliyan yo ka f rezvasyon pou vwayaje nan nouvo destinasyon sa a apati 2 oktb 2014, depi gouvnman an apwouve l. Nou fy dske nap svi Ayiti depi pliske 40 lane e nou panse nouvo vl sa a enptan non slman pou kliyan nou yo, men lap yon kataliz enptan tou pou devlope kt n a ak louvri destinasyon istorik enptan sa a, sa a se deklarasyon Art Torno, ki se VisPrezidan Direkt Meksik, Karayib, ak Amerik Latin. Premye Minis Ayisyen an, Mesye Laurent S. Lamothe, te deklare: Nou kontan anpil dske American Airlines pran desizyon pou l lanse premye vl dirk soti Lzetazini pou ale Kap Ayisyen. Nouvo destinasyon sa a reprezante yon kokennchenn optinite pou yon enpak ekonomik enptan boujonnen nan peyi nou an, etandone lap konekte Miami dirkteman ak dezym vil peyi Dayiti a. Or Touljou pou Vl MIA OKAP (tout l yo se l lokal): AA 1632 Kite MIA a 9:50 a.m. dels Rive OKAP a 11:50 dels AA 1659 Kite OKAP a 2 p.m. dels Rive MIA a 3:59 p.m. dels Nouvo destinasyon sa a vin ajoute sou lt vl American ap f depi byen lontan a destinasyon Ptoprens, Ayiti, e li pral opere avk yon Boeing 737-800. Grasa gwo rezo American genyen ki soti Miami, kliyan l yo kap vwayaje soti Okap Ayisyen, ap gen aks kounye a pou yo ale nan pliske 100 destinasyon atrav Lzetazini, Lakarayib, Lewp, ak Amerik Latin. Enfmasyon sou American Airlines Group American Airlines Group (NASDAQ: AAL) se sosyete ptfy ki se pwopriyet American Airlines ak US Airways. Ansanm avk transpt rejyonal ki se pwopriyete esklizif ak sa ki endepandan kap opere sou American Eagle ak US Airways Express, liy ayeryn yo opere yon mwayn de prske 6.700 vl pa jou nan 339 destinasyon e nan 54 peyi apatide baz li yo nan Charlotte, Chicago, Dallas/Fort Worth, Los Angeles, Miami, New York, Philadelphia, Phoenix ak Washington, D.C. Pwogram American Airlines AAdvantage ak US Airways Dividend Miles yo pmt manm yo akimile mileyaj pou vwayaj, pou pak vakans konpl, pou lokasyon machin, pou rezvasyon nan lotl ak pou f acha touljou. American se yon manm fondat oneworld alliance, ki gen manm ak manm eli yo ki svi prske 1.000 destinasyon avk 14.250 vl pa jou nan 150 peyi. Konekte avk American sou Twitter @AmericanAir ak sou Facebook. com/AmericanAirlines epi swiv US Airways sou Twitter @USAirways. Mackendy Franois, alias Ti Kenken un chef de gang de renom qui faisait la pluie et le beau temps dans le quartier de Martissant, notamment GrandRavine, a parole adjoint de la Police nationale dHati, M. Garry Desrosiers. Le prsum meurtrier de Ti Kenken sappelle Tt kale ainsi connu. Dautres membres du mme gang sont galement impliqus dans cet assassinat. Linspecteur de police cite le nom dun certain Joseph Knold Junior, alias Junior Doy. Selon Garry Desrosiers, un mauvais partage dune somme dargent dorigine inconnue, serait la base de cet homicide. Mackendy Franois tait en train de fter majestueusement ses 29 ans dexistence sur cette terre, quand des soldats de son savoir le porte-parole adjoint de la PNH. Le nomm Ti Kenken tait un chef de gang recherch par la police. il tait poursuivi pour de nombreux actes malhonntes commis au sein de la socit. Il aurait excut jusqu des policiers, y compris un inspecteur de police de la Marine. HPN Nota Bene. Cependant lopinion reste sur sa faim et pense que les autorits nont pas tout dit sur cette trange excution. On ne sait pas non plus si la justice a lintention de poursuivre les auteurs de ce meurtre pour le moins (et curieusement) fort mdiatis. report du scrutin Le gouvernement est proccup et doute de la possibilit dorganiser les lections lgislatives et municipales le 26 octobre 2014. Pour la premire fois le ministre des communications, Rudy Hriveaux, a admis que les retards accumuls dans la mise en place de la machine lectorale peuvent tre incompressibles. Plus les semaines scoulent, plus il devient dlicat de respecter lchance du 26 octobre, a insist M. Hriveaux. La Prsidence et la Primature, ces dernires semaines, ont accus les snateurs de lopposition dtre responsables du blocage. le processus lectoral. Il se rjouit que les snateurs envisagent de plancher sur la loi lectorale cette semaine (mercredi 30 et jeudi 31 juillet). Cest une trs bonne dcision, dit-il soulignant la dtermination de lexcutif raliser des lections inclusives et honntes. Dans cet ordre dides, le ministre Hriveaux espre que les partis politiques qui avaient boud le processus dinscription, se raviseront. La possibilit dun report du scrutin a t voque par plusieurs acteurs politiques. Toutefois le porte parole du Premier Ministre avait assur que plusieurs tapes avaient dj t franchies dans le cadre de la mise en branle de la machine lectorale. De leur ct, les conseillers lectoraux, selon une note de presse du CEP, ont tenu une nouvelle date pour lorganisation du prochain scrutin. tiers du Snat. Hati dispose de gisements dor et de cuivre, Les experts de lentreprise publique sud africaine, Council of Geoscience, ont au cours des 6 derniers mois valu le potentiel minier dHati. La premire carte des gisements mtalliques en Hati a t soumise rcemment aux autorits hatiennes qui devront adopter de nouvelles dispositions pour moderniser le secteur minier. de lhomme par lhomme Hati en Marche Miami th ( / p. 16) ( / p. 13) Lune des principales propositions les lgislations en la matire pour mieux lutter contre ces phnomnes qui touchent quasiment tous les pays du monde. La majorit des intervenants reconnaissent la ncessit de renforcer les lois existantes et de coordonner les actions au niveau international. part la mise en place des lgislations, Silke Albert (ONUDC) propose en promouvant la mise en oeuvre de protocoles des Nations Unies sur le thme ainsi que la Convention des Nations Unies contre la criminalit transnationale organise. En Europe, on tablit une nuance entre ces deux pratiques criminelles (1), ce qui fait que le traitement juridique de ces dlits est ipso facto diffrent. La raison est que la traite des tres humains a un aspect contraignant puisque les criminels ont recours la violence pour imposer leurs forfaits tandis que le de migrants contient une composante acceptation de la part des victimes, mme si celle-ci est obtenue par duperie. Peu importe cette subtile nuance introduite entre ces deux crimes contre lhumanit puisque lun et lautre quun seul but : lexploitation des tres humains, relve non sans raison Myria Vassiliadou, coordinatrice de lUnion Europenne pour la lutte contre la traite des tres humains. Et ces pratiques criminelles cotent la vie une centaine de milliers de gens, comptet-elle. Les statistiques quelle prsente sont effarantes : 61% des victimes recrutes dans lUnion Europenne sont des citoyens Europens, en provenance des pays de lEst spcialement. 68% des victimes sont exploites sexuellement, 96% sont forc constitue 25 % de ces dlits graves. via rapt, crimes et fausses adoptions. Un commerce juteux : les criminels gagnent 52 milliards de dollars par an. Limpunit rgne dans cette entreprise dlictueuse, dplore-t-elle. Bien que des mcanismes existent pour des criminels sont malheureusement rares. A linstar des autres intervenants, Vassiliadou mise aussi sur une harmonisation du langage juridique tout en prnant une coordination entre toutes les institutions des pays concerns. Un renforcement des lois et une application stricte des lgislations sont souhaits pour implique de travailler sur plusieurs pays pour pouvoir y parvenir. Paralllement, victimes, en particulier la catgorie la plus de leur apporter secours et assistance. Le combat de lUnion Europenne contre ce la prvention certes mais aussi sur laide et le support aux victimes. Il y a des ONG dans les pays dorigine. Par exemple, la Fondation Samilia (2). prsente partout dans le monde, du Panama jusquen Moldavie. Sa reprsentante au colloque, Madame dans les Balkans : il sagit principalement de ces femmes qui se font exploiter sexuellement. 62% des victimes sont et 68% dentre elles sont des femmes, indique-t-elle. Elles nont pas dautres dplore-t-elle. Cest ainsi quun programme a t mis en place en Roumanie avec la compagnie dembaucher les victimes de la traite humaine, en vue dune rinsertion sociale. Il ny a pas que lexploitation sexuelle. Il y a le travail forc. Ce dernier humains dans le monde, dvoile Mme Bianchi. Elle suggre aux grandes entreprises de contrler tous les stades de leur chane dapprovisionnement et doffrir leurs employs un salaire comptitif. Avec des revenus dcents, les autochtones seraient plus enclins rester dans leur pays au lieu de saventurer ltranger ou tre sduits par des promesses fallacieuses. Lintervenante dvoile aussi lexploitation de jeunes footballeurs africains qui on fait des promesses de contrats dans les grands clubs en Europe. Des programmes pour sensibiliser les jeunes et leurs parents sur ces arnaques sont mis en place par cette fondation. Centrale, selon une tude labore das le cadre de Facilit intra-ACP pour les migrants et le dveloppement, prsente dailleurs la rencontre. Rodrigo Ballester (Commission europenne, DG Affaires intrieures) estime quant lui que la traite, surtout celle pratique dans la corne de lAfrique (thiopie, Djibouti, rythre) et la pninsule arabe (Ymen), est dans le collimateur de lUnion Europenne, qui veut se faire fort dattaquer vigoureusement et de lappliquer. Ballester fait aussi remarquer que linternet est le principal moyen par lequel on recrute les ventuelles victimes. dupes Linternet donne une autre ampleur au phnomne car les criminels peuvent Selon les experts sud africains, Hati possde

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE En grve de la faim depuis le 21 juillet, le dput de la circonscription de Delmas/Tabarre (Ouest), Arnel Blizaire, menace de passer une tape violente dans sa lutte, dans les prochains jours. Le dput Blizaire, qui sest toujours identifi comme un farouche opposant au rgime Martelly, a mis en garde plusieurs secteurs de la socit civile et de la classe politique, dont des parlementaires. la souffrance de la population. Sils attendent que je sors dici sans satisfaire mes revendications, je les attaquerai tous. Il y aura une autre forme dans ma lutte, peu importe le prix payer. HPN le reprsentant de Delmas/Tabarre la Chambre basse. Arnel Blizaire, qui se dit attrist par la souffrance de la population (le bas peuple) qui vit dans des quartiers populaires, croit quil faut une rvolution politique ces jours-ci pour changer les conditions de vie des gens. Je ne sais pas encore la forme que prendra ma lutte trs bientt mais ce que je sais, je vais attaquer plusieurs personnalits de la classe politique et de la socit civile. Je ne mourrai pas les bras croiss dans la bataille flicitations de la Minustah et La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Hati (Minustah) et le Core Group saluent, dans un communiqu conjoint, le 23 juillet, linstallation du Conseil lectoral provisoire, dsormais complet avec lintgration de quatre nouveaux membres. travers le communiqu, la cheffe civile de la Minustah et galement reprsentante spciale du secrtaire gnrale des Nations Unies en Hati, Sandra Honor, encourage linstitution lectorale organiser les lections avec, dit-elle, impartialit. Le Core Group, compos des ambassadeurs du Brsil, de lEspagne, des tats-Unis dAmrique, de la France, de lUnion Europenne, et le charg dAffaires a.i. du Canada, le reprsentant spcial de lOrganisation des tats Amricains, disent noter avec apprciation linstallation, lundi, de quatre nouveaux membres du CEP, suite larrt prsidentiel du 14 juillet compltant le CEP neuf conseillers. La Minustah et le Core Group notent aussi llection dun nouveau Bureau au sein du Conseil lectoral provisoire. Ces dveloppements constituent un nouveau pas vers lorganisation des lections de 2014. Les reprsentants de la communaut internationale, runis au sein du Core Group, reconnaissent la lourde tche qui incombe aux membres du CEP pour sacquitter de leurs responsabilits dune manire impartiale dans la gestion du processus lectoral et pour la mise en uvre du calendrier lectoral. A cet effet, prviennent-ils, il revient au CEP de veiller, en toute indpendance, la bonne excution des diverses activits prvues dans le calendrier lectoral en peuple hatien son droit lgitime de choisir ses lus au terme dlections libres, transparentes et inclusives. De telles lections reprsentent la seule alternative pour la stabilit politique qui permettra le dveloppement conomique du pays. Les membres du Core Group ritrent leur engagement dcembre (deuxime tour) 2014 en vue de renforcer la bonne gouvernance, les institutions dmocratiques et la stabilisation du pays. Didologie de gauche, le dput Arnel Blizaire a dcid dentamer une grve de la faim partielle dans la salle de sance de la Chambre des dputs, pour faire passer, a-t-il, ses revendications sous une autre forme. Car il a estim que les dcideurs nentendent jamais raison. Par son initiative, il revendique la transparence dans la gestion du fond dappui au Parlement fourni par lUSAID, la libration des prisonniers politiques et la dmission du prsident du Conseil suprieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) Anel Alexis Joseph, contre lequel le Snat avait pris une rsolution pour exiger le renvoi. HPN Lamothe candidat la prsidence, moi non plus p.1 Et si lon faisait comme si p.1 A la recherche dune troisime voie p.1 Martelly-Medina-Rompuy : Hati comme couverture p.1 Economistes la tte en bas p.1 IDH : Hati toujours parmi les plus mauvais lves p.1 Lexploitation de lhomme par lhomme p.2 American Airlines tablit une liaison avec le CapHatien p.2 Arnel Blizaire fait la grve de la faim p.3 Le bandit Ti Kenken abattu par des acolytes p.2 Vers une nouvelle vision des relations binationales (Hati-RD) p.7 U.S. Congress : more rigorous oversight of US aid p.10 Le mythe du paradis insulaire p.13 Pwogram d pou anseyan-debitan p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE daffaires reconverti en politicien, insiste quil nest pas candidat. Cest mon travail en tant que premier ministre, dclare-t-il. Je gouverne, je dirige. Je suis aujourdhui premier ministre et jy consacre tous mes efforts. Cependant, poursuit le Herald, la mthode de Le Premier ministre est en campagne, dit Sauveur Pierre Etienne, et cela ne peut que soulever la panique chez certains partis politiques et futurs candidats. Selon le snateur Steven Benoit, tout le monde sait quil ny aura pas dlections cette anne ; accusant Martelly et Lamothe de mensonge. ( ... suite de la 1re page) entendant par l que ce dernier convoite le poste de prsident de la Rpublique. Cest ainsi en tout cas que tous les comprirent. Notre prsident avait-il commis une gaffe ? Justement peu aprs, des folliculaires acquis la cause gouvernementale se mirent indiquer que le Premier ministre Lamothe nest pas et au 605 Selon Robert Faton, professeur en politique lUniversit de Virginie, et un expert pour les questions hatiennes, je pense quil y a un accord entre les deux (Martelly et Lamothe). Le type (Lamothe) a une formidable machine en PR (relations publiques). Il est sur tous les rseaux sociaux. Il est partout dans le pays, inaugurant droite et gauche. Aussi est-ce presquun plonasme de dire quil est en campagne. Selon Faton, le cas Lamothe constitue mme un agenda parfait ou comment faire pour mener bien une campagne la prsidence. The making of a president. Le lundi, il reoit le Secrtaire gnral de lONU avant daller distribuer de la nourriture aux plus dmunis et de participer une interview tlvise avec Ban Ki-moon. Mardi, il joue au tennis avec Ban et dautres diplomates en inaugurant un stade olympique. Vendredi, il est Miami au milieu des HatiensAmricains (il a vcu lui aussi en diaspora avant de devenir Premier ministre) et assiste une rception en son honneur o il refusera de rpondre aux questions de la presse. Il participe deux missions radio, mais toutes les deux avec des proches (Piment Bouc et lmission de Alex Saint Surin sur Radio Mega). Le samedi il prside son meeting gouvernemental (Gouvnman an lakay ou), North Miami, devant un auditoire dun millier dexpatris, pour y vanter la russite de sa politique aux cts du Prsident Michel Martelly. Le dimanche, il a lhonneur de lancer la premire comme nimporte quel candidat la prsidence des Etats-Unis. Bref pour Faton, le type utilise la position de Premier ministre pour tre la fois premier ministre et candidat. Mais nous ajouterions de notre ct quil y a une diffrence de taille. Lex-Secrtaire dEtat Hillary Clinton tarde aussi annoncer sa candidature parce quelle ne veut pas faire de lombre au prsident Barak Obama dans ses dmls avec lopposition Rpublicaine. Tandis quune candidature aussi prmature de la part de son Premier ministre renvoie de plus en plus le Prsident Martelly en fond de scne. Mais, force est dajouter, que cela ne semble nullement le dranger tre candidat la prsidence sans tre oblig de lavouer die des lgislatives Or, crit le Miami Herald, cette posture prsidentielle du premier ministre ajoute, selon des observateurs, aux communales dj en retard de trois annes. Le journal poursuit : Pour tre candidat la prsidence, Lamothe aura besoin dobtenir la dcharge du Snat quil na pas fait un mauvais usage des fonds publics. Or le Snat actuel, domin par lopposition, nest pas susceptible de lui fournir cette dcharge. Laissant penser aux opposants et mme certains allis du prsident Martelly que la cl de lopration est dans le dlai sine die des lgislatives. Martelly dirigera alors par dcrets. Et Lamothe naurait aucune peine obtenir lindispensable dcharge. Mais des opposants de leur ct pensent que ce scnario conduira au contraire au dpart anticip du prsident Martelly. trangers Plus loin nous lisons : Alors que la bataille politicolectorale fait rage entre Martelly et lopposition, des analystes voient lavenir dHati continuer sassombrir. De plus en plus, le premier tour programm en octobre prochain, parat impossible. Et quoique il pourrait tre reprogramm en dcembre, de plus en plus on parle de tenir une seule lection en automne 2015, cest--dire en mme temps que les prochaines prsidentielles. Pour Sauveur Pierre Etienne, secrtaire gnral de sa participation au boycott pour aller aux lections en octobre prochain. cest comme si soudain le focus ntait plus sur les lgislatives mais sur les lections prsidentielles. Ajoutant ce casse tte, poursuivent les observateurs, est le style de campagne la prsidence du Premier ministre Laurent Lamothe qui ne cesse de soulever des suspicions mme parmi les diplomates trangers au sujet de ses aspirations prsidentielles. Lex-Premier ministre Jacques Edouard Alexis, poursuit le Herald, vient mme dappeler un front commun pour arrter cette marche force de Lamothe la prsidence, ce qui a entrain la riposte immdiate des Lamoth-istes. candidat la prsidence ( !). Cela en mme temps que les mmes tirent boulets rouges sur tout ce qui bouge. Rcemment cest lex-Premier ministre de Ren Prval, lagronome Jacques Edouard Alexis, qui en recevait pour son grade. Tandis que, peut-tre parce que dans les cercles du pouvoir il est encore considr comme le plus populaire du pays, le parti Fanmi Lavalas est le paillasson des chantres de lactuel pouvoir. Mais voici que le Miami Herald, loccasion de la tenue Miami du programme gouvernemental hatien Gouvnman an lakay ou, se met de la partie, apportant son grain de sel. Rapprochant Lamothe de Mme Hillary Clinton. Alors que celle-ci fait le tour des Etats-Unis (et mme du monde entier) dans une posture de candidate linvestiture du parti Dmocrate, en vue des prsidentielles amricaines de 2016, elle maintient quelle na encore pris aucune dcision. Pour quelquun qui dit quil nest pas candidat la prsidence, crit le quotidien de Miami, Laurent Lamothe agit tout comme. Quil visite un lointain village en Hati en compagnie du Secrtaire gnral de lONU, Ban Ki-moon ou quil dirige un town meeting (Gouvnman an lakay ou) transpos Miami, Laurent Lamothe est partout o un candidat la prsidence a besoin de se trouver quoique la course la prsidence en Hati naura lieu que dans une anne et demi. Toutefois Laurent Lamothe, 41 ans, lhomme

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE Elections Et si lon faisait comme si gouvernementaux ont dj commenc sentredchirer. Dsordre chez les Grecs alors que la guerre na pas encore commenc. Bref, en voil suffisamment de facteurs qui permettraient de lancer le processus lectoral. Plus tard ne peut tre que trop tard. Et surtout, toujours plus compliqu. Puis le reste, comme dit la fable, viendra par surcroit. qui nous gouvernent. Les exemples du Moyen Orient et de lUkraine ne nous inspirent donc point. Pourquoi navoir rien tent dorganiser comme une alternative srieuse et viable depuis la msaventure de 2011 ? Veut-on nous laisser comme seule option les extravagances (supposment) bon enfant de Arnel Blizaire ( ... suite de la 1re page) avait toute la communaut internationale contre lui, et donc automatiquement aussi toute lopposition locale. On ne prte quaux riches. Son pouvoir narrivera pas comme on comprend jusquau bout de son mandat de 5 ans (2001-2004). Dans larne lectorale Mais aujourdhui un tel dnouement, motif de chaos, est moins craindre avec un pouvoir Martelly qui est plutt un chouchou, cest--dire un enfant gt (accent sur gt), de linternational. Il nempche quil nait pas su dgager lautorit ncessaire (comme un Prval !) face une opposition dun naturel rtif, pour le laisser se lancer tout seul dans larne lectorale. Alors si on faisait semblant Nous avons la logistique ready : cest dire un conseil lectoral 9 membres et les fonds ncessaires, le nerf de la guerre, comme disait Napolon cest--dire indispensable pour engager la bataille. On a un semblant de dispositions lgales avec lAccord dEl Rancho, qui a t sign, quon le veuille ou non, par les trois pouvoirs (excutif, lgislatif et judiciaire). En Hati, rien nest jamais parfait, sinon ce ne serait pas Hati. Dautre part, jusque la veille des lections il en restera toujours pour ne pas y croire car nous sommes en fait devenu le pays o lon ne croit plus rien. En mme temps, le pays des coups tordus, cest--dire o tout le monde a toujours peur de se faire rouler, y compris par ses plus proches, la paranoa comme une seconde nature, au point que les membres des mmes partis qui refusent de participer aux lections dans les circonstances actuelles, nhsiteront pas sinscrire aux mmes lections sous la bannire dune multitude de partis totalement improviss, des partis dun jour ou plutt dune lection, des chapeaux lgaux, Tout comme des parlementaires actuels aujourdhui rangs sous la bannire Lavalas mais qui ont t lus sous dautres pavillons de circonstance tant donn que Fanmi Lavalas a t interdit dlections pendant toute la dure du second mandat de Ren Prval (2006-2011). Un mystre qui nest pas encore clairci aujourdhui encore. Pour un coup tordu De ce ct, le clan Martelly innove. Cest en effet aprs llection de lactuel prsident quun parti se rclamera en son nom. Cest dabord Repons Peyizan. Puis comme ce nom fait un peu bizarre pour le pouvoir le plus citadin de tout laprs-Duvalier (1986), pour ne pas dire le plus faubourgeois (sans jeu de mots), en un mot ptionvillois (faubourg hupp de la capitale hatienne), alors la rponse cest la plate-forme Tt Kale (ou la boule zro, limage du prsident Martelly et de son premier ministre Laurent Lamothe). Cela a si bien march que les partis proAvoir tort, par dfaut Ny a-t-il vraiment pas moyen de travailler sur le canevas du CEP actuel quitte tablir par consensus un nouveau calendrier (premier et second tour compris) pour complter totalement le processus. Etant donn que nous savons trop dsormais ce quil nous en cote (aussi) de laisser totalement le processus aux mains de ltranger Au lieu de toujours pleurer sur les torts quon nous a faits (du genre lesclavage St. Domingue 17 e sicle, lOccupation amricaine etc) comme les hauts lieux dune prcieuse hagiographie mais qui sert surtout cacher nos tort, oui par dfaut. Et cest ce qui nous pend au nez nouveau. Au fond, de ne pouvoir dgager une position, une optique commune, du sur ltranger de notre faiblesse. Une rvaluation totale du processus Un, deux, trois, partez Cest au pied du mur quon jugera le maon. Cela suppose, comme sy est attel le conseil lectoral relanc, requinqu par larrive de ses 4 derniers membres et llection sa tte dun nouveau prsident plus expriment, une rvaluation totale du processus dinscription aussi bien des partis, des candidats et du reste. Une slection mticuleuse des responsables des bureaux lectoraux communaux et dpartementaux (BEC et BED) puisquil semble que les examens dadmission aient t truqus en faveur du pouvoir (si ctait vrai celui-ci prsident sortant du CEP ne sen est pas beaucoup dfendu. En un mot, rendre le plus dautonomie et dindpendance que possible la machine lectorale en jamais parfait et vous en trouverez toujours dnoncer, outre les professionnels du banc de touche, ceux-l qui ne se sont jamais une seule fois de leur vie risqus se jeter dans la mle. Cela tant fait, en avant toute Les lections ont lieu. Les protestations jaillissent comme un geyser. Et alors, pensez-vous que cela aurait pu tre autrement, quel que soit les prcautions que vous auriez pu prendre. Soyez pas nafs Cest tout simplement que personne ne doit tre perdant. Que la politique chez nous est avant tout un gagnepain. Pauvres de nous Alors cap pour le second tour, sans perdre de temps. Les protestations clatent, encore plus fort bien entendu. Et alors, comme en 2011, on fera appel lOEA. Et comme en 2011, entendre certains des candidats malheureux aux dernires prsidentielles, lOEA fait une slection au lieu dlections. Et nomme les gagnants plus quil ne rvise rellement les rsultats des courses. Cest le Raminagrobis de la fable qui mit les plaideurs daccord en croquant lun et lautre. Ou plutt en mettant ce dernier sous tutelle. Suivez mon regard Une alternative srieuse et viable ? Bien entendu, me direz-vous, cest rvoltant de nous inviter refaire les mmes erreurs. Oui mais nest-ce pas encore plus rvoltant de nous conduire vers une situation pire encore lorsque le Parlement sera caduc en janvier prochain et le pays livr totalement au chaos, serait-ce institutionnel. Mais qui pourra servir de prtexte nimporte quoi aux puissances

PAGE 6

Page 6 SUSPENSE A la recherche dune troisime voie Ainsi les politiques ne sont pas les seuls hsiter devant les lections. Llecteur lest tout autant. Quant linternational qui multiplie gestes (en effet mlangeant dans un mme lan profession de foi dmocratique et coups de chapeau au pouvoir en place), lui Surtout que lopposition est trop diverse dans son approche, pour en tirer ventuellement parti. De plus il ny a pas de ttes qui sen dgagent. Dailleurs serait-ce le cas que celles-ci niraient pas bien loin car cet miettement, cette banalisation absolue nest pas un effet du hasard mais la caractristique principale dun systme bti uniquement sur le chacun pour soi, lindividualisme forcen (mais qui ne concerne pas aujourdhui que la classe politique !) et satisfaite. Cest oublier quelle est multiple. Trop. Entre ceux qui apprcient les changements entrepris au conseil lectoral pour accepter de prendre le train en y apportant des correctifs au fur et mesure, un travail dpuration progressif et dj en cours ; ceux qui veulent au contraire continuer multiplier les obstacles (comme les partisans obstins de lapplication de larticle 289 de la Constitution pour la formation du Conseil ( ... suite de la 1re page) lectoral provisoire, autrement dit rejetant entirement celui des lections sous le pouvoir actuel dont le dpart immdiat est la seule chose qui puisse les satisfaire. Et chacun de ces trois groupes trouve de lcho dans le public. Autrement dit ce dernier lui non plus nest pas bien avanc puisque dans lincapacit aujourdhui de faire un choix, de voir clair dans la situation. lignorance totale des responsabilits de la res publica. Do le peu deffet provoqu par le rappel lordre (lgislatives et communales) sont un must, un sine qua non sinon la Nation tombera dans le chaos. A commencer par lattribution des pleins pouvoirs au chef de lEtat. Un qui est le dialogue si utile en pareil contexte. Le Prsident multiplie secteur du football national. Malgr tout, cette perspective, quelque menaante quelle puisse paratre, nest pas vraiment prise au srieux. Le pouvoir aujourdhui en Hati stant tellement dconsidr. Pouvoir pour rire et aussi pour pleurer Dans une telle situation, o tous les acteurs sont bloqus sur place, y compris linternational, la seule solution est une nouvelle carte. Une troisime voie. Un deux ex machina. Au sens propre. Pendant longtemps ctait la socit civile. Mais celleci sest tellement investie par le pass sans rsultat probant, Evidemment il nexiste plus, comme autrefois, le balancier invitable, nos fameuses FADH (Forces armes dHati) qui ne refuseraient jamais une occasion aussi inespre pour un coup dEtat. Mais pour se complaire plutt dans les massacres et violations des droits humains. peu cavalire dans nos affaires (la dernire fois en 2011, pour consacrer llection de Michel Martelly), quelle semble se faire un peu plus prudente aujourdhui. aussi parat hsiter, semble calculer jusquo on peut aller trop loin. Dun autre ct, tonn de la rsilience (mais tantt rsistance, tantt mauvaise foi) de lHatien, dans ce domaine aussi. LOrganisation des Etats amricains (OEA), aprs stre entendu avec le prsident Michel Martelly lors dune visite de ce dernier Washington, na pas encore donn suite lenvoi annonc dune commission exploratoire. lune de miel ? Mais le pouvoir est celui qui semble le plus perdre du terrain dans cette nouvelle conjoncture. conomiques qui font rage actuellement. Et touchant de plein fouet le citoyen, pardon llecteur dont le pouvoir dachat est parti en fume. Ce qui peut amener linternational, prenant acte de cet chec, diminuer le potentiel de crdit quil semblait faire jusquici lexcutif. dune certaine lune de miel ? Mais nallons pas trop vite en besogne. Bref, do viendra le nouveau deus ex machina ? Comme dans la lgende, nul ne peut encore le dire.

PAGE 7

Page 7 MARCHE COMMUN ( ... suite de la 1re page) Hati comme couverture ( ... suite de la 1re page) Lorsque de passage en Hati, le prsident du Conseil europen, Herman Van Rompuy, plaida pour une telle rencontre considrant lesprit de dialogue et lharmonisation des relations entre les deux pays comme essentiels pour le bonheur des deux peuples, on pensait par exemple des problmes plus urgents et plus dlicats comme celui des Dominicains dascendance Hati a renouvel son intrt pour le dveloppement dun commerce juste, mieux organis et mieux quilibr avec la Rpublique dominicaine et a salu la signature rcente dun protocole daccord pour le formaliser. Elle valorise galement les projets environnementaux frontaliers actuels et veillera leur durabilit. Mais pas un mot du dossier dnationalisation qui fait encore la une, soulve encore tant de passion, surtout aprs lintervention la semaine dernire du Secrtaire gnral de lONU, Ban Ki-moon, plaidant devant le Parlement dominicain en faveur des Dominicains dascendance hatienne. Contrairement ce quon a pu penser, lUnion europenne ntait pas dans ce genre de proccupation. Du moins, pas en premier lieu. De quoi sagit-il donc ? Poursuivons la lecture de la note du Bureau de Communication de la Prsidence dHati : LUnion europenne, par la prsence du Prsident du Conseil europen, Herman Van Rompuy, a t le tmoin privilgi des engagements pris par les Etats hatien et dominicain avec lesquels elle entretient une longue tradition de coopration. Mr Van Rompuy estime que Pourquoi alors tout ce mystre ? Il est vrai que ce dossier avait disparu (assez mystrieusement) depuis trois ans avec lentre en scne du pouvoir Martelly-Lamothe. Pourquoi ? Et pourquoi y revient-on aujourdhui ? Allez savoir. Et pourquoi se garde-t-on aujourdhui encore de mentionner nommment ACP-UE alors que de toute vidence cause des chimres des politiciens de Santo Domingo. Car il sagit bien de ACP ou Afrique-Carabecomme ceux-ci seraient tents de le croire dans leur comportement arrogant. Du moins une partie de la classe politique actuellement au pouvoir. Evidemment cest le genre de collaboration aussi quun pouvoir comme aujourdhui celui de Port-au-Prince ne saurait refuser, puisque Haiti is open for business. Sauf que Hati est menace plus que jamais de ntre pas plus quune simple couverture, et de rester, comme dit le franais : gros Jean comme devant, et comme dit le crole : bkk le dialogue doit tre permanent et encourage les prsidents Martelly et Medina maintenir le cap sur la bonne entente Puis sous ce dluge de coups de chapeaux, en un mot de beaux discours, on dcouvre une petite indication susceptible de nous clairer un tant soit peu sur le rel objectif de la rencontre : Le Chef de lEtat (hatien) est galement convaincu quune saine et fraternelle coopration avec les autres pays de la rgion, notamment avec notre voisin dominicain, constitue un gage de russite dans luvre de reconstruction de notre chre Hati. Et voil a y est. Une saine et fraternelle coopration avec les autres pays de la rgion ? Ce sont les accords ACP-UE. hatienne menacs de perdre leur nationalit dominicaine sous la pression des ultranationalistes allis aujourdhui au pouvoir Santo Domingo. Dautant plus que lUnion europenne, contrairement aux Nations Unies, lOrganisation des Etats Amricains et la Caricom (Communaut Carabe), navait jamais jusquici mis aucune opinion publiquement ce sujet. Or rien de tel ne transparait non plus dans les communiqus mis aprs la rencontre du mardi 22 juillet. Le mot migration lui-mme na pas droit plus dun seul mot : migration. Du moins dans la note de la Prsidence dHati. Les thmes dominants semblent avoir t : le commerce, lenvironnement, la migration, la rsilience face aux dsastres naturels, la scurit et la lutte contre le crime organis . Mais plus que tout : le commerce. ctait la principale raison derrire la visite du prsident du Conseil europen dans les deux dites rpubliques soeurs. On comprend que ce niveau Hati et sa voisine la Rpublique dominicaine soient insparables. Et quil faut essayer dviter autant que possible les questions qui font querelle, comme le dossier des Dominicains dorigine hatienne Et que la prsence dHati est aujourdhui dautant plus vitale que la Rpublique dominicaine sest fait refuser son admission dans la Communaut carabe (Caricom), celle-ci considrant comme du racisme la dcision denlever la nationalit aux descendants dHatiens qui ont tant trim pour le progrs conomique du pays voisin. La collaboration du gouvernement Martelly-Lamothe comme couverture est donc aujourdhui vitale pour essayer de recoller les morceaux casss dans lensemble rgional La runion trilatrale tenue entre lUnion europenne, la Rpublique Dominicaine et Hati, le mardi 22 Juillet 2014, Punta Cana, est un pas de gant vers une nouvelle vision des relations entre les deux nations qui se partagent lle de Quisqueya. La Fondation Zile (FZ) se rjouit de cette initiative soulignant la participation opportune, fonde sur le respect pour les entits nationales souveraines, des institutions de la communaut internationale et des organismes tels que lUnion Europenne, qui ont manifest leur intrt soutenir nos deux peuples dans la grande aventure de la collaboration transfrontalire et binationale. La FZ se flicite galement des efforts rcents des dirigeants de lle en vue de trouver des solutions appropries aux problmes de lagenda bilatral et de la vie insulaire. Lorganisation croit fermement quune coopration binationale dynamique est possible lorsquelle srige sur communaut internationale. Il devrait tre clair pour les parties concernes que le principal obstacle une gestion transparente des relations bilatrales est la permanence dans certaines sphres tatiques dun courant ouvertement anti-hatien ou anti-dominicain. Cette situation provoque une ambigut vidente dans la mise en uvre de politiques publiques justes, humaines et respectueuses des engagements internationaux des deux pays, comme cest le cas dans le champ de limmigration. Il ressort, toutefois, de cette runion tenue Punta fonctionnaires dominicains et hatiens de leur engagement, dans le cadre du dialogue bilatral, dinitier une nouvelle vision des relations entre nos deux peuples. Une nouvelle vision qui met en valeur les grandes opportunits commerciales, conomiques et entrepreneuriales pour les investisseurs dominicains et hatiens; qui reconnat les apports de la main duvre hatienne lconomie dominicaine; qui apprcie sa juste valeur les services hospitaliers et scolaires de la Rpublique dominicaine aux citoyens hatiens dans la zone frontalire. De mme, cette vision promeut lintgration, la multiplie les changes culturels et sportifs entre les habitants de lle et renforce la coopration solidaire en accord avec les possibilits de chaque pays. Par consquent, la FZ encourage les deux mandataires et leurs partis dappartenance, en raison des torts normes causs par les voix discordantes dans leur entourage politique, prendre les dispositions concrtes leur permettant de passer de la parole aux actes, vers la nouvelle vision des relations bilatrales. Fonde en 2005, la Fondation Zile est un organisme vou laccompagnement des processus transfrontaliers binationaux, avec lintention de contribuer en permanence la fraternit entre les deux peuples. Depuis sa cration elle favorise systmatiquement une nouvelle vision de la vie commune, sur le mme territoire insulaire, des Hatiens et des Dominicains. des relations binationales Programme des Nations Unies pour le dveloppement (Pnud). Le rapport 2014 du Pnud sur le dveloppement intitul Prenniser le progrs humain : rduire les vulnrabilits et renforcer la rsilience a t rendu public ce jeudi 24 juillet. Dans ce rapport, le Pnud dit avoir constat que des vulnrabilits inhrentes, les crises ne cesseront jamais de se produire avec des consquences potentiellement destructrices Il recommande des engagements mondiaux (et) une meilleure gouvernance internationale pour renforcer les capacits rpondre aux catastrophes et aider les populations se relever. Pour Hati, le rapport mentionne plusieurs reprises le tremblement de terre de 2010 pour tayer ses constats sur la vulnrabilit. A la suite de ce sisme un engagement international a t exprim mais laide a t trs critique et les progrs se sont montrs minces quatre ans plus tard. Le Pnud classe le pays dans son dernier rapport parmi les Etats dveloppement humain faible, avec un indice de 0,471 pour 2013. En comparaison, sa voisine, la Rpublique Dominicaine, est 102 e parmi les pays Idh lev avec un indice de 0,700. Hati na pas boug dans ce classement par rapport 2012, soit une bien mauvaise note. Les progrs sont mme ngligeables sur les 20 dernires annes car en 1990 lIdh tait de 0,413. Lesprance de vie la naissance en 2013 est de 63,1 annes. Sur 7,9 annes comme dure de scolarisation attendue, Ladministration actuelle a lanc depuis trois ans un programme de scolarisation universelle gratuite et denfants daller lcole. Mais la qualit de lducation, la dperdition scolaire et la condition enseignante nont jusquici pas t une proccupation. Selon le Pnud, les menaces au dveloppement humain proviennent de plusieurs sources, dont les risques sanitaires, lenvironnement et les catastrophes naturelles ou encore linscurit alimentaire. Ces trois sources sont familires Hati qui a connu en lespace de quatre ans (2010-2014), un violent sisme ayant a dj tu 8 mille personnes et des taux dinscurit alimentaire de plus en plus alarmants. Hati toujours parmi les plus mauvais lves sur 103.3 fm

PAGE 8

Page 8 DROITS HUMAINS ( ... suite de la 1re page) Economistes la tte en bas ( ( de nature conomique et en dehors de toute considration politique. Prenez un exemple dans la conjoncture actuelle en Hati : le gouvernement hsite entre appliquer une hausse des prix du carburant la pompe pour booster les recettes indispensables la constitution du nouveau budget de la Rpublique, ou au contraire continuer subventionner le carburant parce que dun ct conscient que la majorit ne peut supporter (au vrai sens du mot supporter) ce cot supplmentaire, outre la grogne politique que cela ne manquerait pas de provoquer. Certains conomistes considrent que de la part du gouvernement cela ressemble de la capitulation et que le fait conomique ne se discute pas. On se croirait en prsence des philosophes idalistes dont Karl Marx dit quils ont tout trs bien, 10 sur 10, sauf quils marchent sur la tte. Si de pareils conomistes pouvaient exister, y compris chez nous, mais une telle conomie, disons sens unique, pure et dure, nexiste pas. Sauf sous une dictature comme celle du Gnral librale en Amrique latine, cest--dire le premier lavoir mise en pratique. Normal. Cest une archi-brutale dictature militaire qui a laiss le bilan en violations des droits humains que lon sait. Quil change de peuple ! Mais regardez aujourdhui les pays de lUnion europenne. Ceux-l qui sont les plus frapps par la crise conomique. La France, par exemple. Ce nest pas davantage de taxation que recommande le dernier plan conomique HollandeVals, mais au contraire certaines mesures dallgement. La CGT et la CFDT (syndicats ouvriers) sont l aussi qui y veillent. Tout en maintenant le cap sur la croissance. Parce que le petit consommateur, soit par exemple en Hati le conducteur de transport en commun et ses passagers, ne participe pas moins la croissance. Il faut consommer pour alimenter lassiette A moins de vouloir abonner tout le pays au programme Ede Pp. Le rle des dirigeants, mme en temps de crise, cest et de lautre ct des possibilits pour une certaine satisfaction des besoins vitaux. Faute de quoi, ce sont des dirigeants qui ne sont pas leur place. Comme disait Staline : si le secrtaire gnral ne veut pas du peuple, alors quil change de peuple Imaginez un pre de famille qui passe ses nuits au bistrot (ou au carnaval !) et qui au lendemain demande encore loccasion des grandes festivits du Carnaval juillet 2014, le Premier ministre, Laurent Lamothe, souhaite aux carnavaliers ainsi qu tous ceux qui contribuent au rayonnement de cet vnement culturel et populaire, un joyeux carnaval. Au Champ-de-Mars slvent 142 stands dune capacit chacun de 120 personnes. Douze formations musicales (Anbyans, Barikad Crew, Carimi, Chal, Djakout #1, Koudjay, Kreyol La, K-Zino, Rockfam, Team Loby, T-Micky et T-Vice), 3 chars allgoriques, 9 reines et 15 bandes pied prenant part le cot de cet vnement slve 85 millions de gourdes, chaque stand tait lou au prix de 350,000 Gourdes. Par arrt prsidentiel en date du 17 Juillet 2014, ont t dclares fries et chmes pour les festivits du Carnaval

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 30 Juillet 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo On Thursday, July 24, 2014, the Ambassador of the United States in Haiti, Pamela White, and U.S. Ambassador to the Dominican Republic, James Brewster, visited the CODEVI industrial park with representatives of CODEVI. According to a statement from the U.S. embassy, the diplomats visited several factories manufacturing clothing and various other facilities within the park including health centers, a radio station and training centers. They also toured the binational market of Ouanaminthe. A presidential decree dated July 17, 2014, declared Monday July 28 and Tuesday, July 29, 2014, non-working legal holidays. For the third year in a row, Port-au-Prince prepared to welcome thousands of visitors to the Carnival of Flowers. Participants coming from all around the country and abroad were expected to contribute to the Haitian economy in one way or another, as a result of the event. However, Eddy Labossiere, president of the Association of Haitian Economists, questioned the carnivals contribution to the economy. He said carnivals in Haiti can As of now, there are no studies to show whether the carnival economist Kesner Pharel. According to Pharel, who heads the group Croissance an organization of economists the Haitian government must ensure that operating the country will not suffer because of Carnival of Flowers in Port-au-Prince. Organizing the carnival is a large budgetary expense according to both economists. However, a year without this cultural event could trigger grumbling within the population. More rigorous oversight of Friday, U.S. Representative Ed Royce (R-CA), Chairman of the Foreign Affairs Committee of the House, praised the House of Representatives for the unanimous vote of S. 1104, Assessing Progress in Haiti Act of 2014. This legislation provides greater oversight of U.S. taxpayer funding for post-earthquake and sustainable development in Haiti reconstruction, and provides greater transparency in contracts and subcontracts by the USAID. Congressman Royce said, The Assessing Progress in Haiti Act represents a product that provides strong oversight of U.S. aid to Haiti. At a time when much of the funding has yet to be spent, better and more frequent reporting from State and USAID is critical to provide better oversight of taxpayer funds. Todays legislation does just that. Last year, a bipartisan delegation of the Foreign Affairs Committee of the House of Representatives visited Haiti to investigate unrealistic goals, costly delays and poor monitoring that have hampered efforts to help the USAID following the 2010 earthquake in Haiti. They have all been government. After this trip to Haiti, Congressman Royce convened a hearing to examine the administration of the Haiti reconstruction funds by USAID. for a Dollars! Effective July 28, 2014, the U.S. Embassys rate of exchange for payment at the Embassy and at Sogebank for consular services will be set at HTG 48 to $1. According to the U.S. Embassy website, The Embassy is obliged to set an exchange rate slightly above ensure recovery of the true cost of providing consular services to customers. The exchange rate premium is akin to handling charges normally assessed by a commercial currency exchange and is designed to ensure that the Department of State is able to collect in full the dollar-denominated fees for consular services. Anestesias mother The little girl who attended the town hall meeting Gouvnman an Lakay ou last week in North Miami, and who asked the Prime Minister: Can someone remain in prison for 13 months without even seeing a judge?, got her wish As promised by the Government at the event on July 19, the case of Anestesias mother, incarcerated at the PetionVille prison for 13 months, was studied and she was released. She was scheduled to travel last weekend. The girl who asked the question and was therefore Nemcova, whose Happy Hearts foundation runs school projects in Haiti, is an Ambassador at large and a great friend of the country she has been visiting since 2007, during a visit with Haitian hip-hop superstar Wyclef Jean. Haiti is where I call home now, because that is where I have been living for about a year now and I am very proud to call home this place that I love so much, Nemcova told the Haitian-Caribbean News Network (HCNN). Nemcova spoke to HCNN on the sidelines of a reception held in honor of the United Nations SecretaryGeneral, Ban Ki Moon, who was visiting Haiti last week. As an Ambassador at large for Haiti, I will continue to spread the good news around the world that Haiti is open for business, that things are improving, Nemcova, who has been living in Haiti for about a year now, told HCNN. Please, dont hesitate to come and be part of the Haiti experience and I am sure it will positively impact you, she said In a recent interview with CBS, Nemcova also described progress -in security, education, foreign investments and the economic sector -she has witnessed in the Caribbean nation, which was devastated in 2010 by a terrible earthquake that left up to 300,000 people dead and 1.5 million more homeless. I can compare 2007, for instance, when the UN could not enter (the slum of) Cite Soleil because it was too dangerous, to now (in Cite Soleil), where Happy Hearts runs two schools and a computer lab, and we go in and out without any problem, she told CBS. Haiti is one of the safest countries in the Caribbean, weve seen 4.3% growth in the economy, 3 new hotels have been built in 2013, Marriott is opening in 2014, Heineken is investing, Toms Shoes is opening a shoe factory she said. The Ambassador, model and philanthropist, who revealed recently her love story with Haitian Prime Minister Laurent Lamothe, was however involved with Haiti before dating Lamothe, a businessman-turned-politician, following the election, in 2011, of Michel Martelly as president. Just seeing the change makes me so excited because I had seen how it was before compared to how it is now,Nemcova explained. Haitians deserve opportunities to be able to empower themselves and be on their own feet, she added. Carnival in Haiti CODEVI industrial park is located in the city of Ouanaminthe in Haitis Northeast department. The park, which was established in 2003, makes clothes for export including jeans, uniforms and knitwear. Haiti has deposits of gold and Over the last six months, experts from the South African public company, Council of Geoscience, have assessed Haiti was recently submitted to Haitian authorities, who will adopt new measures to modernize the mining sector. According to the South African experts, Haiti has minerals associated with nickel, silver, bauxite and platinum. Geologist Booz Walemba indicated that the momentum of exploration in Haiti should start producing gold and copper and other minerals in the coming years. Gold ore, copper and manganese are the most important, he insisted. The most important deposits are listed in several departments. The Northeast contains gold and silver, some regions in the Central Department contain copper, gold and zinc, and in the South mainly nickel and bauxite. He revealed that his company discovered spectral signatures that are conducive to mineralization in other parts of the country. These deposits are not visible but are buried deep, he has suggested. To make the map of metal deposits and occurrences, South African experts traveled to different regions of the country in March and April 2014. The South African company also developed a database on metal deposits. In honor of the Carnival of Flowers, that was scheduled to be celebrated in Port-au-Prince on July 27, 28 and 29, 2014, Prime Minister Laurent Lamothe, wished the ( ... / p. 12) see her mother. The Prime Minister kept his word. Many other irregularities were also brought up at this meeting organized at North Miami Senior High School. Problems related to the illegal seizure of property, goods still in customs after months, dishonest lawyers claiming almost $ 1,000 to address land issues. Hopefully those cases will also be resolved for not only members of the diaspora, but for everyone. calls Haiti home, promotes progress, education PORT-AU-PRINCE, Haiti (HCNN) World renowned Czech top model, Petra Nemcova, now calls Haiti home, a place that she is in love with and a country which has a people that deserve opportunities and the capability to empower themselves and be on their own feet, as the Caribbean Nemcova says. PORT-AU-PRINCE, Haiti The broad avenues in the Haitian governments promotional material are clean and unbroken, dotted with palm trees, parks and manicured expanses of grass. The new ministry buildings are sleek and modern but retain some of the neo-classical architecture of the former structures lost to natural disaster. This is the grand, dreamlike vision of central Port-auPrince that President Michel Martelly says will replace what was toppled when a 7.0-magnitude earthquake left much of Haitis capital in ruins on Jan. 12, 2010. Sketched plans look more like a wealthy Miami suburb than the gritty downtown of old that housed both state institutions and shabby tenements. another 10 years, says Harry Adam, executive director of the government agency that is responsible for the construction of public buildings and housing. But I think its realistic. We can do it. Demolitions began in June for construction of an administrative city covering 30 hectares (75 acres) downtown. But the plan hailed as a sign of post-quake rebirth creating a new wave of homelessness after many poor renters are ambitious, but the poor being carnival participants, and all those who contributed to the popular cultural event, a joyous carnival. According to Gregory Sabba, President of the organizing committee, 142 stands with a capacity of 120 people each were built for the event. Twelve musical groups (Anbyans, Barikad Crew, Carimi, Shawl, Djakout # 1 Koudjay, Kreyol La, K-Zino, RockFam, Team Lobey, Micky T and T-Vice), were scheduled to participate. Also anticipated in the parade were stated that the cost of this event was expected to be 85 million gourdes, 85 percent of which was funded by the private sector. Each stand was rented at a price of 350 thousand gourdes.

PAGE 11

Page 11 PETITES ANNONCES et publiques envers son poux au vu de larticle 217 du code civil Hatien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux tout en destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux de Droit tout en compensant les dpens en raison de la qualit des parties. Donn de nous, Me. Nerva VILMONT, Juge-Doyen prs le Tribunal de premire Instance de Miragone en audience publiques et civiles de divorce en date du jeudi 03 Avril 2014 2 heures de laprs-midi ; An 211me de lIndpendance, en prsence de Me. Mesner ELISM, Av. Substitut du Commissaire du Gouvernement prs le Parquet du Tribunal de Premire Instance de Miragone, Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; aux PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment au vu de la loi, jugeant publiquement et par dfaut au nom de la Rpublique et a charge dappel, maintient le dfaut requis et octroy laudience du mercredi 09 Avril 2014 contre le sieur Pierre Noel pour dfaut de comparaitre, conformment larticle 49 du Code Civil Luc D. HECTOR Dit que et dclare le sieur Pierre Noel cite a comparaitre doit faire place nette des lieux de la maison de la requrante situe Carrefour, Thor 10 # 66, rue Lavoie, impose locativement au no. 4825774 que le sieur Pierre Noel occupe illgalement sans droit ni qualit, ni aucun contrat de bail, ordonne lexpulsion du cit Pierre Noel de la maison de la requrante, conformment larticle 84 du dcret du 22 Aot 1995 sur lorganisation judiciaire alina 4. Condamne le cit Pierre Noel aux frais et dpens de la procdure. commandement vu quil est par dfaut. Ainsi jug et prononc par nous, Wilfrid MARCENAT Juge de Paix Supplant de la Commune de Carrefour en audience civile et publique ordinaire du mercredi neuf (9) Avril 2014 IL est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre excution ce prsent jugement, aux de la force publique dy prter la main forte lorsquils en seront lgalement requis. Pour expdition conforme Collationne PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, dite action admet en consquence le divorce entre les dits poux des parties, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre le sieur Roudy RYMPEL contre son pouse ne Alice ROSELIN sur les registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet Ainsi jug et prononc par nous, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique en date du quatre Juin deux mille treize en prsence de Me. Ronald PIERRE Substitut Me. Jean Pierre J. DESIR, Av. Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville sis au Bicentenaire ancien local de lUSAID, a rendu en audience ordinaire, publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Entre : la dame Reginald FRANOIS ne Katia BEAUPLANT, propritaire, demeurant et LOLO, demanderesse en divorce dune part ; Et : le sieur Reginald FRANOIS, demeurant et domicili Port-au-Prince, dfendeur dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction en divorce intente par la dame Katia BEAUPLANT pour tre rgulire en la forme, maintient le dfaut accord laudience du vendredi quatorze (14) Mars deux mille quatorze contre le sieur Reginald FRANOIS, pour dfaut de comparaitre et quant au fond admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre la dame Katia BEAUPLANT et le sieur Reginald FRANOIS, pour injures graves et publiques ; ordonne quun extrait du dispositif dudit jugement soit la diligence de la requrante, transcrit sur les formalits lgales auront t remplies. Compense les dpens en raison de la qualit des parties. Ainsi jug et prononc par nous, Me. Widner THEANO, juge en audience publique et civile en ses attributions de divorces, ce vendredi seize (16) Mai deux mille quatorze, en prsence de Me. Il est ordonn. .. En foi de quoi. Me. Patrick LOLO, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dfaut octroy contre la en consquence le divorce du sieur MARC ANTOINE MORENCY davec son pouse ne Marie Nataly EUGENE, pour injures graves et publiques, prononce la dissolution des liens matrimoniaux de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil de ce jugement. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge au Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, en audience civile, ordinaire et publique du mercredi seize Avril deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Wesley, Substitut du Commissaire du Gouvernement, reprsentant du Ministre Me. Mendel SAINT-FORT, Av. Le Tribunal Civil de Port-au-Prince a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Entre : le sieur Marc Elcius SINVILUS et la dame Sandra SIMPLICE en divorce ; PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; Maintient le dfaut octroy contre la en consquence le divorce du sieur Marc Elcius SINVILUS davec son pouse ne Sandra SIMPLICE pour injures graves et publiques, INCOMPATIBILIT DE CARACTERE aux torts de lpouse ; lEtat Civil de la section Sud de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Canal GABRIEL de ce RENDU DE NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile, ordinaire et publique en date du dix Avril deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire IL EST ORDONN Etc EN FOI DE QUOI Etc Pour expdition conforme Collationne Jorel LOPP, Avocat PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le consquence le divorce de la dame Louissaint NOEL, ne Elia JEAN BART, davec son poux, pour Sud de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts de ce jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi quinze Mai deux mille quatorze en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance du sieur Joseph IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; AINSI SIGN : Marleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. Pour publication : Me. Samson JEAN-BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le Admet en consquence le divorce du sieur EMMANUEL-REN CELESTIN davec son pouse ne MARIE-JEAN DANIELLE ANGUS pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce Civil de la Section Est de Port-au-Prince, de transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier JOHNNY JEAN de ce sige Ainsi jug et prononc par nous, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi douze juin deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald PIERRE, Il est ordonn etc En foi de quoi etc COLLATINNE Me. Jean Bonald Golinsky FATAL,Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dfaut octroy contre la en consquence le divorce du sieur Raymond GEORGES davec son pouse ne Guerda LAMOTHE pour INCOMPATIBILIT DE CARACTERE et injures graves et publiques et dabandon du toit conjugal ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre lesdits poux ; ordonne le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Eberle Tondereau de ce Rendu de nous, JACQUES Hermon CONSTANT, Juge laudience civile, ordinaire et publique du mercredi onze Juin deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul WESLEY Substitut du Commissaire du Gouvernement, reprsentant du Ministre Public et avec la participation du sieur Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution ; lgalement requis. Ainsi signs : Jacques Hermon CONSTANT et Homre RAYMOND. COLLATIONNE PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi et aprs avoir entendu le Ministre Public dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Marc MORISSEAU contre son pouse la dame Naomie LAGUERRE en la forme et maintient le dfaut dj octroy contre la dfenderesse laudience du jeudi 03 Avril 2014 01 heure 40 minutes de laprs-midi ; ce, pour navoir pas t rabattu. Aux termes de larticle 287 du code de procdure civil Luc DHECTOR. Admet le divorce des poux sus-parls pour abandon du toit conjugal ; incompatibilit de caractres et pour injures graves

PAGE 12

Page 12 SANTE ( (.. suite de la page 10) La proportion dadultes non assurs est passe, selon ltude, de 21% en septembre 16,3% en avril. Le nombre de personnes sans assurance-maladie aux Etats-Unis a baiss de 10,3 millions la faveur de la rcente rforme du systme de sant de Barack Obama, selon une sest flicite ladministration. Entre septembre 2013 et avril 2014, plus de 10 millions dadultes (18-64 ans) auparavant non assurs pour leurs soins mdicaux ont souscrit une couverture maladie, selon ltude de chercheurs de Harvard parue dans le New England Journal of Medicine et relaye par le dpartement de la Sant. La proportion dadultes non assurs est passe, selon ltude, de 21% en septembre 16,3% en avril, soit une baisse de 5,2 points en prenant en compte des facteurs conomiques. gurilla parlementaire est justement de faire passer du ct des assurs une proportion consquente de la cinquantaine de millions dhabitants qui ntaient pas assurs jusque-l. La loi est entre pleinement en vigueur au 1er janvier. Les ne sont pas assurs. En change, les foyers modestes peuvent assurance prive. La loi a aussi largi les critres de revenus pauvres (Medicaid). Jusqu prsent, seules des statistiques assurance prive ou publique via les portails crs par lEtat dassurer 10 millions dAmricains fdral et les Etats taient disponibles. Mais ces chiffres ne permettaient pas de dterminer combien, parmi ces nouveaux inscrits, taient auparavant non assurs; certains ne faisaient que se rinscrire. dans plusieurs mois, tudes et sondages sont les seuls moyens dvaluer limpact de la rforme. Les chercheurs de Harvard ont exploit des donnes recueillies par linstitut Gallup de 2012 juin 2014. Au total, 12 millions de personnes devraient tre nouvellement assures en 2014 grce la loi, et 19 millions en 2015, selon une estimation distincte du Bureau du budget du Congrs (CBO) datant davril. were given just minutes to vacate their dwellings before bulldozers arrived. of people left homeless by the demolitions, the city center has become dotted with new encampments of tarp shacks in recent weeks. Hills of rubble left by bulldozers have grown so large it almost looks like a fresh quake just hit. Bitter quake survivors, some who only recently were moved by aid groups from squalid tent camps to downtown apartments, are back to living beneath tarps or staying with friends. One of them is Jean-Louis Wilner, a 32-year-old father of a two-year-old boy. After a couple of years living in a tent rental apartment for a year and a small business selling cold drinks. Now Wilner wonders if hell make it through the hurricane season. Like others, he claims his possessions were either lost beneath rubble or stolen by thieves when he rushed items out into the street. This country doesnt respect human beings. Im worse off than after the earthquake. Its humiliating, Wilner says. Opposition politicians say they plan to mobilize the newly displaced families in street protests against Martellys government. They only give them a warning of a few minutes and then they start bulldozing? I consider that a crime. These families have nowhere to go and are now homeless again, said Sen. Moise Jean-Charles, a staunch opponent of Martelly. demolitions could have been better and contend that some the coming bulldozers. Public notary Jean-Henry Ceant, who is helping people with their claims, says owners of buildings with proof of their investments are being quickly compensated. But thats a tall order in Haiti, where the land registry is in shambles and its not always clear who owns what. Renters are also being compensated, but only the few who can prove they lived in their now-demolished homes for about a decade and paid their utility bills, the head of the agency overseeing the project said. If you can bring proof with receipts that you paid the electricity, you paid the water if you bring that and you have them for like 15, 10 years then well consider that were going to pay you, Adam said in English. For now, its hard to see the promised shiny, orderly city center arising amid the cracked streets, where steel reinforcing bars twist out of the rubble and are a prized commodity for scavengers. The hope is to consolidate all the government ministries on elegant boulevards and revive a business district that was already dying before the quake. Evidence of the reconstruction is evident in the skeleton frames of a few new ministry buildings. Most of the work has been funded so far through debt relief money and Venezuelas Petrocaribe fuel program. Authorities declined to expected to cost $150 million. Richard Morse, manager of the storied Hotel Oloffson, which Graham Greene immortalized in his novel The Comedians, asserts the governments vision of a new and worked as his special envoy to Washington before quitting early last year over what he says is outright corruption in the government. Theyre just trying to pour as much cement as possible in order to get as many kickbacks as possible. Theyre gingerbread hotel not far from the razed blocks. rebuilding program will transform downtown Port-au-Prince if the country has success drumming up the money year after year. We have to rebuild better, he said. But it will cost a lot. For some Port-au-Prince residents, the message of renewal is powerful. I would love for my city to have a different image. I want a Port-au-Prince like New York, Miami, Canada, off-duty policeman Evens Simon said as he gazed up at construction workers on scaffolding. Economistes la tte en bas sa femme de puiser dans la maigre disette familiale pour lui payer des cigarettes. Oui, cette soi-disant conomie qui se prtend apolitique, ou cest une fumisterie, autrement dit qui na jamais exist que, par exemple, dans des laboratoires de recherche sur la capacit de rsilience des peuples aux durets conomiques, une histoire de savant fou (il est vrai que lHistoire du peuple hatien peut inviter croire quil joue un tel rle de cobaye depuis toujours), ou alors seul un rgime totalitaire peut simaginer utiliser les gens sans aucunement se soucier du primum vivere, aujourdhui les premiers des droits humains ou reconnatre que les gens ont droit certaines ncessits invitables que lEtat a pour devoir de protger et dpargner dans ses prises de dcision. Quand nous disions tantt que les Hatiens ont peuttre une exprience et mme un hritage ou une Histoire davoir toujours t traits sans mnagement, cela nous fait penser lexprience coloniale et lconomie de lesclavage Saint Domingue quand, pour augmenter ses revenus, pour booster la croissance, le colon ne trouva rien de mieux que de laisser lesclave mourir au travail, mourir pour de bon, car il tait plus rentable dacheter de nouveaux esclaves. Et cest cela quon appellera la perle des Antilles De fait, au moment de lindpendance en 1804, on dit que plus de la moiti des habitants du pays taient des bossales, cest dire qui avaient pris naissance en Afrique. Une sorte de tour divoire Mais il y a plein dautres exemples. Prenons le plus marquant. Hitler. Il a engag larme allemande sur plusieurs fronts, aussi bien louest de lEurope qu lEst. Il appelle son ministre des Armements. Son architecte, Albert Speer. Dbrouillez vous pour multiplier par dix la production de tanks et de sous-marins. Speer est un technicien, il est brillant. Comme il fait remarquer son patron quil naura jamais assez de main doeuvre pour mener bien cette tche, Hitler le rassure. Mais non, tout ira bien. Puis Hitler appela Goering ou Himmler. Prenez les prisonniers juifs et envoyez les la besogne, quils crvent. Albert Speer a bien essay de plaider devant le tribunal de Nuremberg quil ne savait rien, quil nest quun technicien sans intrt dans la politique, il nen fut pas moins condamn la prison vie. Il y passa trente ans. a nexiste pas des techniciens dans quelque domaine que ce soit, voir dans celui qui gre de plus prs la vie des humains cest dire lconomie, qui fonctionneraient dans une sorte de tour divoire, loin de toute considration politique, celle-ci prise au sens de gestion quotidienne des problmes humains. Et qui sont aussi des droits humains. Sinon, de petits Albert Speer et celle du mardi 29 Juillet 2014, dans son intgralit. Venus dun peu partout, dans le pays ou de ltranger, les participants, dune manire ou dune autre, contribuent lconomie hatienne, au niveau, plus spcialement, du secteur informel, en croire le gouvernement. Cependant pour Eddy Labossiere, prsident de lAssociation des conomistes hatiens, le carnaval en Hati peu visible. Il nexiste jusqu prsent aucune tude pour de son ct, lconomiste Kesner Pharel. Selon le PDG du Group croissance, ltat hatien doit veiller au contraire ce que lensemble des activits du pays Lorganisation du carnaval est budgtivore, reconnaissent en clair les deux conomistes. Mais une anne sans la ralisation de cette grande manifestation culturelle peut aussi susciter la grogne au sein de la population. enfants : Mme Katia Perdriel, Mr et Mme Jean-Sebastien Perdriel ; son petit Dimanche ; ses surs et beaux frres : Vve Roger Perodin ne Michelle Perdriel et famille, Mr Roland Roche et Mme ne Daniele Perdriel et famille, Mr Richard Dixon et Mme ne Marie-Claude Perdriel et famille ; ses nombreux cousins et cousines ; sa dvoue : Marie-Lourdes Eldim Aux familles : Perdriel, Pinchinat, Perodin, Roche, Dixon, Chalmers, Nazaire, Jean-Louis, Hyppolite, Cesar, Baudux, Hyacinthe et tous les autres parents et allis affects par ce deuil. Les funrailles de Mme Elsie Perdriel ont t chantes le jeudi 10 juillet 2014 lEglise Sacr Cur de Turgeau 10h du matin. Lincinration a eu lieu Pax Villa Crematorium le mme jour.

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? La semaine dernire, Hati en Marche publiait sous le titre Le mythe du paradis insulaire un article de ses correspondants Huguette Hrard et Georges Philippe Duro seau (voir HEM # 27 du 23-29/07). En fait il sagissait du compte-rendu du 37 me Coopration Agricole (CTA) sur qui stait tenu le 11 organiss par la PROMODEV, je ninsisterai donc pas. Ce qui tait nouveau pour moi, cest que ce brief ing tait organis Hati fait partie Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte ; voil quau niveau international on dcide dorganiser sur toute une anne une srie de manifestations autour dun groupe dont nous faisons partie, et ici on nentend pas un mot l-dessus. Bien sr, nos dirigeants ont des choses autrement soccuper de tels dtails. Mais qui sont donc ces petits tats insulaires en dveloppement ? Le groupe des PEID compte 44 tats mem bres ou observateurs, qui se rpartissent comme suit: Zone Carabe : 16 membres et 3 observateurs ; Zone Afrique : 7 De ces 44 tats (ou territoires), 37 sont membres des Nations Unies; ils reprsentent prs de 28 % des pays en dveloppement et quelque 5 % de la population du globe. Les tats membres du groupe cooprent par le truchement de leurs missions auprs des Nations Unies Le groupe na pas un caractre formel ; il na ni secrtariat ni budget. Mon premier contact avec cette ralit remonte ma participation la confrence sur les Pays Moins Avancs (PMA) en 1990 Paris. Cest l que jai rencontr un chef tradi tionnel qui venait de Tuvalu, une petite ile perdue dans lOcan sommet de la plante, Rio de Janeiro. Je le signale parce que cest la premire fois que jai t confront avec la ralit de certaines iles qui risquent dtre tout simplement submerges si le niveau de la mer slve suite au rchauffement climatique. Cest cette ralit qui a conduit la constitution de ce groupe au fur et mesure des confrences de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC). Du reste lAgenda 21, qui est le programme daction adopt la confrence de Rio en 1992, reconnait que les petits tats insulaires en dveloppement reprsentent un cas spcial en ce qui concerne lenvironnement et le dveloppement. Leur petite taille, leurs ressources limites, leur dispersion gographique et leur loignement par rapport des grands marchs les dsavantagent sur le plan conomique et rendent ( Agenda 21, Section II, Chapitre 17, Section G). Il appelle donc la tenue dune confrence sur le dveloppement durable de ces tats. Ctait en 1992. En 1994, trs exactement du 25 avril to 6 mai sest tenue la Barbade une Confrence Globale des Nations Unies sur le Dveloppement Durable des PEID. de lAgenda 21 et les traduit dans un programme (Barbados oritaires : changement climatique et relvement du niveau des ocans, catastrophes naturelles, gestion des dchets, ressources c tires et marines ressources en eau douce ressources terriennes ressources nergtiques potentiel touristiques biodiversit institutions nationales et capacit administrative institutions rgionales et coopration technique transport et communication science et technologie dveloppement des ressources humaines 1992, 1994, nous tions en plein dans la priode du coup dtat qui renversa le prsident Aristide, je doute donc fort quHati ait particip ses assises, et si elle la fait, cest juste pour faire acte de prsence. Mais vingt annes se sont coules depuis et lhistoire ne sest pas arrte pour nous attendre. Cette anne 2014 a t dclare et au mois de septembre se tiendra, Apia, Samoa, la 3 me Confrence Internationale sur les PIED nous verrons bien si nous serons reprsents. Pour ma part, comme je connais maintenant le chemin, je continuerai naviguer pour collecter des informations. tendre leur entreprise au-del des frontires nationales. Ainsi des solutions que cet expert propose, cest de suivre largent Dans sa prsentation, le lendemain, sur la lutte Franois Minet du Ministre de la Justice en Belgique souligne deux aspects quil estime importants : la volont politique et la coordination sur le terrain de tous les acteurs (procureur, policiers, inspecteurs dhygine, mdecins etc.). principalement de lEurope de lEst, de lAsie et de lAfrique. Il mentionne aussi les cas dexploitation domestique, dtecte souvent dans le milieu diplomatique. Ces cas sont limmunit diplomatique pose problme. Sans compter complexes pour attirer et contrler les victimes. Les rseaux criminels sont souvent des micro-structures trs restreintes et bien organises. Il faut renforcer les rponses de la justice pnale et des capacits institutionnelles. Mais aussi la coopration rgionale et trans-rgionale. Par exemple par la mise sur pied dquipes communes denqute dont Andrea Hostynkova (Europol) fait tat. Les prsents par Claire Healy (Centre international pour le dveloppement des politiques migratoires) sont destins prendre avec des procdures uniformes. On propose aussi la coordination des institutions de plusieurs pays pour Pour ce qui est de lOrganisation Internationale de selon sa reprsentante, Monika Peruffo. Cette organisation a 480 bureaux travers le monde qui analysent les aspects est particulirement inquitant : 59 % de cette pratique criminelle se passe en Afrique et 84 %, dans les Carabes, estime que ce sont les lois dimmigration restrictives qui sont la racine de ce problme car les moyens dimmigrer lgalement samenuisent. Mme si 47 des 79 pays ACP ont faut constamment sadapter car les mthodes dexploitation des criminels changent en permanence. N.D.L.R. : 1) La traite des personnes (directive 2011/36/UE du 5 avril 2011 sur la prvention et la lutte contre la traite des tres humains et la protection de ses victimes). quiconque aide sciemment une personne non ressortissante (Directive 2002/90/ lentre, au transit et au sjour irrguliers). (.. suite de la page 2) Le jeudi 24 juillet 2014, lAmbassadeur des Etats-Unis en Haiti, Madame Pamela White, et lAmbassadeur des Etats-Unis en Rpublique Dominicaine, Monsieur James Brewster ont visit le parc industriel CODEVI en compagnie des reprsentants du CODEVI. Les ambassadeurs ont visit plusieurs usines de fabrication de vtements et diffrentes installations lintrieur du parc y compris des centres de sant, une station de radio et des centres de formation. Ils ont galement fait le tour du march binational de Ouanaminthe. LAmbassadeur White a flicit CODEVI qui compte onze annes russies de dveloppement conomique russies et a exprim lengament des Etats-Unis assurer que le CODEVI et ses employs continuent daider renforcer lconomie dHaiti. LAmbassadeur White a galement soulign limportance de la scurit dans la rgion. Selon lAmbassadeur, laccent sur de tels aspects essentiels, aide lutter contre la publicit ngative qui porte atteinte aux accomplissements raliss en Haiti et qui menace de saper lavenir. LAmbassadeur Brewster a dclar que le succs du CODEVI doit tre considr comme un excellent exemple pour les entreprises commerciales nationales. Il a indiqu la proximit dHati avec les Etats-Unis et la Rpublique Dominicaine, combine avec les mesures dincitation lexportation cres par les actes HOPE et HELP, avec la plthore de capital humain disponible, font de Ouanaminthe, Dajabon, et dautres villes frontalires lun des premiers emplacements stratgiques pour la fabrication et lexportation . Le parc industriel CODEVI sest install depuis 2003 dans la ville Ouanaminthe dans le dpartement du Nord-est dHaiti. Le parc fabrique des vtements destins lexportation dont des jeans, des uniformes et des tricots.

PAGE 14

Page 14 HORIZONTAL 1. Capitale de ltat brsilien de Bahia 2. Tribunal dAthnes qui sigeait sur la colline dArs 3. Bismuth Animal considr comme lanctre dun clan 4. Elev au-dessus du sol 5. Indium Erbium 52 semaines 6. Prposition Equid 7. Film de Bruce Willis et Morgan Freeman Conjonction 8. Malin. VERTICAL 1. Grosse poutre 2. Partisanes dun courant de pense thologique des dbuts du christianisme 7. Haitien execut quelques mois avant le Bois Caman Lac dAsie 8. Paye. Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLE pour former un mot franais Solutions de la semaine passeRAVIERE P L H L I E ASolutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD CREPIE ARABES en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois s ONGLEE ONGLES ANGLES ANALES AVALES AVARES AVERESCREPIE ARABESSALVADOR AREOPAGE BI#TOTEM LEVITE#U IN#ER#AN EN#ZEBRE RED##CAR ESPIEGLE (... suite de la page 2) dimportants gisements dor, de cuivre et de manganse ainsi que dautres minerais associs dont le nickel, largent, la bauxite et le platine. Le gologue Booz Walemba indique que Hati pourrait commencer produire de lor et du cuivre et dautres minerais au cours des prochaines annes. Les minerais dor, de cuivre et de manganse sont les plus importants, insiste t-il. Les gisements les plus importants sont rpertoris dans plusieurs dpartements. Le Nord Est renferme de lor et de largent, certaines rgions du Centre renferment du cuivre, de lor et du zinc et dans le Sud, essentiellement du nickel et de la bauxite. Lexpert rvle que son entreprise a dcouvert des signatures spectrales qui sont propices la minralisation dans dautres rgions du pays. Ces gisements ne sont pas visibles mais sont enfouis en profondeur, a-t-il laiss entendre. africains ont effectu des dplacements dans diffrentes rgions du pays en mars et avril 2014. Lentreprise sud-africaine a galement prpar une base de donns sur les gisements mtalliques. amricaine en Hati Vendredi, le Reprsentant amricain Ed Royce (R-CA), Prsident de la Commission des affaires trangres de la Chambre, a salu la Chambre des reprsentants pour le vote lunanimit du S. 1104, Loi de 2014 dvaluation des progrs accomplis en Hati. Cette reconstruction post-sisme et le dveloppement durable en Hati, et exige une plus grande transparence dans les contrats et la sous-traitance administrs par lUSAID. Le Prsident Royce a dclar : La loi dvaluation des progrs en Hati permettra une surveillance plus rigoureuse de laide amricaine en Hati. un moment o la plupart des fonds nont pas encore t dpens, de meilleurs et plus frquents rapports de ltat et de lUSAID sont essentiels pour assurer une meilleure surveillance de largent des contribuables. La lgislation daujourdhui fait juste cela. Rappelons que lanne dernire, une dlgation bipartite de la Commission des affaires trangres de la Chambre stait rendue en Hati pour enquter sur des objectifs irralistes, des retards coteux et la mauvaise surveillance qui ont entrav les efforts dassistance de lUSAID la suite du sisme de 2010 en Hati. Ces conclusions se un voyage en Hati, le Prsident Royce avait convoqu une audience pour examiner ladministration des fonds de reconstruction dHati de lUSAID. Jeudi, les membres de la Direction du projet 16/6 et le Programme des Nations Unies pour le Dveloppement (PNUD), aux cts notamment de Joseph Pierre Richard Duplan, le Maire de Port-au Prince, ont procd la crmonie de pose de premire pierre pour la construction dun complexe communautaire Canap-Vert, le cinquime aprs celui de Nrette, Jalousie, Morne Hercule et Morne Lazare (en construction), o le projet 16/6 intervient. Lobjectif de cette construction est de mettre la disposition des reprsentants des 4 plateformes communautaires concernes de la zone, un local pouvant leur permettre de communaut quils desservent tout en assurant un meilleur fonctionnement en tant plus autonome. Le complexe, qui abritera galement les Conseils dAdministration des Sections Communales (CASEC), une fois achev, sera entirement quip dordinateurs et de La construction du complexe communautaire de Canap-Vert, qui dbutera le 28 juillet, supervise par la Mairie qui en assurera la matrise duvre. basse Wendelle Coq Thlot au CSPJ avant de revenir aux questions portant sur les lections, Port-au-Prince, le 21 juillet 2014 (AHP) Le dput Arnel Blizaire a entam lundi (21 juillet) une grve de la faim la chambre basse. Vtu dun tailleur bleu noir, dune chemise bleue et dune cravate noire, le parlementaire sest prsent avec des effets personnels dont un sac dos visiblement bien rempli, des draps, un matelas, son oreiller et une arme feu la salle de sances o il est interdit daccs pendant deux mois, accus davoir agress physiquement le ministre charg des relations avec le parlement, Phelito Doran. Le parlementaire a banalis au passage la mesure disciplinaire dont il fait lobjet obtienne entre autres la libration des frres Florestal, considrs par lopposition comme des prisonniers dopinion, la dmission du prsident de la Cour de Cassation Arnel Alexis Joseph, un magistrat reput proche du chef de lEtat, dont il conteste la lgitimit. Il rclame galement que la lumire soit faite autour des fonds dbloqus en appui au parlement et dit souhaiter que son geste permette la majorit silencieuse de cesser de cautionner les violations de la constitution bureau de lorganisme lectoral Port-au-Prince, le 21 juillet 2014 (AHP) Un nouveau bureau a t mis en place ce lundi la tte du conseil lectoral provisoire pour la gestion des oprations lectorales lanne. Cest Max Mathurin, reprsentant du Parlement, qui assure dsormais la prsidence du conseil en remplacement de Me Fritzto Canton en poste depuis presque deux mois. Cest la premire fois, sous la prsidence Martelly que le conseil nest pas dirig par un reprsentant de lExcutif aprs Josu Pierre-Louis, Emmanuel Mnard et Fritzto Canton. Llection du nouveau bureau a eu lieu peu aprs linstallation de 4 nouveaux conseiller lectoraux : Max Mathurin, Yolette Mingual, nouvellement nomms, Me Nhmie Joseph qui avait refus de prter serment en mai parce que le Snat navait pas encore entrin sa nomination et Lopold Berlanger qui stait aussi abstenu de prter serment estimant que le CEP navait pas encore tous ses membres. Dsormais, les neuf membres du CEP sont leur poste et Chantal Raymond assure la vice-prsidence du conseil pendant quApplys Flix et Pierre Simon Georges jouent respectivement les rles de secrtaire gnral et trsorier du CEP. Lors de la crmonie dinstallation des nouveaux venus, le dsormais ex-prsident du CEP Fritzto Canton avait rappel quils ont un devoir dobligation, tout en indiquant que le conseil (quil a dirig depuis deux mois) nest pas un congrs dambassadeurs qui reoit des instructions. Fritzto Canton qui faisait ses dernires dclarations avant llection du nouveau bureau, a galement fait savoir que les dcisions dj prises au conseil ( 7 membres) seront values la lumire de la constitution et certaines seront maintenues mais dautres rvises, a-t-il dit, prcisant que tout sera fait dans le respect des normes et des collgues Max Mathurin, qui fut prsident du CEP qui a organis les lections gnrales de des parlementaires pro-gouvernementaux PSP, a donn la garantie quil va travailler lorganisation dlections libres, honntes, inclusives, transparentes et dmocratiques, estimant que les lections que le conseil quil a prsid entre octobre 2005 et dcembre 2007 ont t les meilleures jamais organises dans le pays. Max Mathurin a fait savoir quil nest pas revenu au CEP pour satisfaire ses propres Yolette Mingual galement critique et souponne dallgeance au pouvoir pour avoir t un fonctionnaire de la primature avant darriver ce poste a, elle aussi promis de travailler la ralisation dun scrutin libre, honnte et inclusif. Au CEP, je vais continuer le combat que je mne depuis 25 ans, en faveur de lmergence dune meilleure socit o les institutions dmocratiques jouent pleinement leur rle, a promis la militante fministe. Le premier ministre Laurent Lamothe salue linstallation des 4 nouveaux membres du conseil lectoral provisoire et ritre son engagement accompagner, dans la limite de ses attributions, le processus lectoral. Sexprimant au nom du premier ministre, le porte-parole de la Primature, Me Kedlaire Augustin, a dit souhaiter que linstallation du CEP permette de dbloquer rellement la situation, appelant les snateurs de lopposition plancher sur les amendements la loi lectorale. les lections seront raliss cette anne, sont tous en campagne. Le snateur de lopposition Mose Jean-Charles a fait savoir pour sa part que le dossier du CEP est dsormais relgu au second plan dans les dbats au niveau de son assemble. Il souligne quil est ncessaire de plancher dabord sur la nomination de madame

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT Atik sa a se Chapit I pami 10 lt chapit nan yon liv sou fmasyon anseyan ki dwe part anvan lontan. Si gen chans, plizy pami rs chapit yo ka soti nan ribrik tankou premye sa a. Anpil anseyan gentan f konesans ak materyl la, paske yo te patisipe nan seri semin fmasyon Sant Devlpman Kreyl Ayisyen-SDKA ap f toupatou nan peyi a depi jiy 1997 Esans liv la se kijan yo n etablisman lekl, oswa plizy lt lekl kapab maknen resous yo ansanm pou yo tabli yon pwogram d pou anseyan-debitan nan yon lekl oswa nan yon rejyon. Chapit I an ap lonje dwt sou pwoblm anseyan-debitan konn kontre epi kijan analiz pwoblm yo ka debouche sou solisyon atrav kanal yon PPAND (Pwogram d Pou Anseyan-Debitan). Yon PPAND ka ede rezoud anpil pwoblm lekl ap konfwonte. Pou nou ka vin konprann kisa yon PPAND ye, annou derape ak atik sa a k ap ede nou idantifye latriye pwoblm anseyan yo genyen anvan. -Twp Responsablite nan Kmansman -Atant ki pa kl -Mank Resous -Izlman -Kontradiksyon nan wl Anseyan-Debitan an -Diferans ant Reyalite ak Vizyon -Douz Bezwen ki Ekziste Potansylman -Konsekans Bezwen ki Malokipe Chak jou m t ap pase devan menm anseyan yo, m te p pale ak yo, epi yo-menm tou yo pa te janm rache yon mo ak mwen. Pafwa m konn kontre ak plizy nan yo k ap soti nan yon salklas m ap antre oswa nan direksyon an, se tankou yon gwo mi te bati ant mwen-menm ak anseyan-veteran yotlman yo pa te okipe m menm.-Nan pwochen ane k ap vini yo, nou pral genyen yon pakt anseyan k ap antre nan salklas toupatou nan peyi a pou yo ka kmanse kary edikat yo. Pif pami yo se ansyen bon elv ki te konn ap bay bon ranman nan tout klas prim oswa segond yo te f, oubyen nan Lekl Nmal oswa nan lt fakilte kote yo te etidye. Antouka, y ap pote anpil konesans akademik ak kk bon metd pedagojik nan djakout yo. Anpil nan yo ap debake nan lekl yo ak bonkou santiman pozitif ak konviksyon nan k yo pou ede f chanjman nan lavi timoun lekl. Malgre tout bl entansyon sa yo, anpil rechch (Schlechty ak Vance 1983) demontre kijan se slman kk grenn pami anseyan nouvo sa yo ki pral vrman rete f kary yo nan metye a. Sa ki pi rd, pami kk grenn sa yo k ap rete yo, paske yo pral f vye eksperyans negatif nan kmansman, anpil pral devlope move abitid k ap rann yo pa janm rive itilize tout potansyalite (pisans) yo km edikat. Kisa ki lakz anpil anseyan ki kmanse byen pwp, epi yo pa kontinye rete nan metye a? Gen moun ki deklare karebare se pa bon anseyan sa yo te deja vini tou pa bon ki f yo pa rive soutni pwotokl kenbe ansyman km metye. Gen lt moun yo-menm ki kw se mal ft preparasyon anseyan sa yo mal ft konsa ki lakz. Antouka, rechch demontre se nan etablisman lekl kote yo premye derape travay pif anseyan-debitan kontre jwenn sous yo nan fondamantal kilti pwofesyon an li-menm menm, epitou, nan nati lekl km yon lye travay. Annou voye Lt pwofesyon yo ogmante travay ak responsabilite tan ak eksperyans nan travay li. Nan metye f lekl, anseyandebitan an derape ak plis chay, plis responsabilite sou do li pase anseyan-veteran an; direksyon lekl la ap atann pou anseyandebitan an f travay la ak menm abilite anseyan-eksperimante a ap f li a. Anseyan ki deja sou plas jeneralman toujou jwenn pi bon kou, pi bon or, alske tout kou ki pa tlman enteresan konn al tonbe (Kurtz 1983). Tandans jeneral la, se bay nouvo anseyan tout travay ki pran anpil tan epi ki pi dezagreyab, or ki pi dwategch, klas ki pi plen elv depase mezi, elv (Romatowski, Dorminey ak Voorhees 1989). Etablisman lekl chaje ak digdal regleman ak pwotokl latriye atant fml ki ekziste yo, gen yon bann lt koutim ak an aprann. Sitiyasyon an vin pi konplike toujou l anseyandebitan an tonbe anba diferan gwoup moun tankou dirkt, lt anseyan, paran, ak elv andedan lekl la k ap atann diferan bagay ki kontradiktwa nan men li. Chak gwoup moun sa yo ap plase pwp demand pa yo sou do anseyan-debitan an. Gen yon fouyapt-edikat (Corcoran 1981) ki rele fenomn sa a . Men pawl yon anseyan-debitan te avanse: Mwen pa te janm konnen kisa ojis yo t ap atann de mwen. Pawl sa a vin soutni pwen plizy rechch ak ankdt deja demontre deja: kondisyon pa konnen an rete konplent ki pi gwo epi ki pi tchak anseyan-debitan an toujou genyen (Kurtz 1983). Pi souvan anseyan-debitan an toujou vin jwenn salklas ki manke resous ak materyl pou yo anseye. Nan anpil ka, se konn patans anseyan ki te konn travay ladan yo anvan: L yon anseyan demisyone oswa kite etablisman lekl, souvan lt anseyan ki rete yo konn al f desandelye nan klas li, kote y al pran tout mb solid, materyl valab, ekipman anfm, la, anseyan-debitan an antre nan yon vye salklas ki malokipe ak tout kalite vye restan tout bagay (Glickman 1984-85, p.38). Ef yon tl dappiyanp kapab f sou yon anseyan-debitan konn vrman nuizib epi fristran (agasan) tou. Konsa, l yon anseyan nan bon bezwen pou li ta jwenn materyl anfm pou li f travay li, souvan se l sa a menm li jwenn zouti ak ekipman ki pi mal la adispozisyon li. Anseyan-debitan an konn soufri anba izlman emosyonl l direksyon lekl la al lage li nan salklas ki izole poukont yo (Kurtz 1983). Pafwa, li konn soufri anba izlman pwofesyonl ak sosyal tou. Anseyan-veteran an pa toujou vle ofri konkou li bay anseyan-debitan an, menm l anseyan-debitan an konn Pouki rezon anseyanveteran an gen tandans evite ede anseyan-debitan an? Gen moun ki kw anseyan-debitan an dwe f eksperyans poukont li nan travse tout kalfou, nan monte tout mn rd ki ekziste nan metye-f-lekl la, menm jan sa te ye pou anseyan-veteran an l li te fk ap derape. Se tankou yon etap inisyasyon, yon esps batmdefe (Ryan 1979) pou anseyan-debitan an. Gen lt moun ki ta vle ofri anseyan-debitan an konkou yo, men ki pa ta renmen konkou y ap bay la pase pou yon fm enjerans (achte-kz). Anpil anseyan-veteran kw, karebare, zaf ede anseyan debitan an, se pa travay yo, se wl ak responsablite dirkt lekl. Anpil fwa tou, anseyan-debitan an konn lakz izlman konn konprann mande konkou tankou se rekont, se aksepte febls, echk ak mank konpetans lakay li. Vrman vre, anseyandebitan an konn ap eseye f tout sa li kapab pou li kache sitou pwoblm disiplin li konn kontre avk elv li yo (Newberry 1978). Menm si anpil moun k ap antre oswa retounen nan ansyman se moun laj ki fon nan ventn, trantn, ak karantn yo, gwo majorite anseyan-debitan se pito moun ki fre nan derapman ventn yo, epi ki fk tanmen lavi granmoun yo. Konsa, kk kontradiksyon ekziste ant wl yo km enseyan, epi wl yo km jn granmoun. Anseyan-debitan an kapab fk soti nan pwovens, yon seksyon kominal, oswa li fk demenaje vin rete nan vil kote l ap anseye a. Li dwe fk ap f eksperyans louvri yon ti kan labank, lwe yon kay, soulwe yon chanm, achte yon machin. Li andwa fk antre nan yon maryaj, nan yon plasaj ont, oswa li fk kmanse gen pitit. Si madanm oswa mari anseyan-debitan an pa nan ansyman li-menm tou, li ka pa ka reyalize rezondt boulvs ak sousi ki nan tt konjwen an, ni menm rive konprann pouki rezon konjwen li ap mete pakt enji ak jef dey,epi pase plis tan lekl la pase lakay li. Dezekilib ant wl anseyan ak wl jn granmoun li an konn vin f anseyan-debitan an santi li pa bay yonn nan wl yo ase tan. Psepsyon sa a konn rann anseyan-debitan an santi li chagren, dezakse, koupab, dekouraje menm (Gehrke 1982). chk-reyalite: se degrengolad epi disparisyon vizyon misyon ak vizyon revolisyon yon anseyan-etidyan te epouze pandan li te sou ban Lekl Nmal oswa anvan li te antre nan metye f lekl la devan reyalite brital ki ekziste andedan kalbas tt yo: yo f vizyon yo-menm k ap pase anpil tan chita ap ede elv yo metrize maty y ap anseye a. kidonk, li pa pran yo tlman lontan pou yo vin reyalize ansyman se pa slman anseye, men tou se disipline elv yo. Anplis toujou, anseyan-debitan, ki anvan te ptt kw yo ta pral aplike otonomi ak kreyativite pwofesyonl, kapab vin reyalize oryantasyon pedagojik yo pa korsponn ak ni kourikouloum, ni pwogram ansyman lekl kote y ap anseye (Broga 1972). Dezagreman sa a, ant vizyon pedagojik anseyandebitan an ak reyalite ki ekziste nan milye ansyman an, konn lakz anseyan-debitan an vin pdi tout rv ak ilizyon li. Kk lt etid (Corcoran 1981) demontre se yon lt fenomn ki konn paralize anseyan-debitan an jouk li rann li pa ka aplike konesans sou salklas li te aprann l li t ap aprann metye f lekl la. Paske ckk-reyalite gen anpil puisans pou li ka diminye kapasite rezistans anseyan-debitan an, li andwa epi pi ensiptab toujou. ap tann) Genyen plizy rechch (Boccia 1991, 1989; Veenman 1984; Johnson ak Ryan 1980) ki deja ft, espesyalman sou pwoblm ak bezwen anseyan-debitan. Menmsi tout rechch yo dekouvt ak rezilta yo tout konparab; epitou, yo tout sigjere pou anseyan-debitan an jwenn konkou nan mitan pwoblm ak bezwen li genyen. Annou voye je sou lis sa a. 1. Jere salklas la 2. Akeri konesans sou sistm etablisman lekl la 3. Chache jwenn resous ak materyl pou ansyman an 4. Planifye, ganize, epi jere ansyman an, san li pa bliye tout lt responsablite pwofesyonl yo 5. Bay elv ts ak ekzamen, epi evalye pwogr ak pwogresyon travay yo 6. Motive elv 8. Okipe bezwen, enter, abilite, ak pwoblm chak grenn elv genyen 9. Kominike ak tout konfr (klg), kidonk administrat, sipviz, ak lt anseyan 10. Kominike ak paran 11. Adapte ak wl epi milye ansyman an 12. Resevwa sip emosyonl Anpil pami douz bezwen presi sa yo pran rasin yo nan yonn yo. Ositou, anseyan-debitan an kapab genyen plis bezwen toujou, si li gen mankman ak fay nan konesans li, konpetans an genyen ft pou yo resevwa tretman ak swen, nmalman. Bezwen sa yo n ap pale la a, yo pa ta dwe slman sti nan lis bezwen anseyan Depatman Edikasyon Nasyonal (DEN) te sikile pou tout lekl nan peyi a. Yo kapab f pati lis DEN nan; yo kapab pa f pati lis li a nonplistou. Anseyan-debitan nan etablisman lekl ou kapab byen genyen yon seri bezwen vital ki kareman diferan ak bezwen gwo popilasyon anseyandebitan nan peyi a. Nan lareyalite, tout nouvo anseyan dwe ptt genyen yon latriye bezwen ki menm.nan sans sa a, yon gwoup anseyan-debitan nan yon menm etablisman kapab gen yon seri bezwen; konsa tou, pami yo n ap jwenn kk grenn ki gen pwp bezwen endividyl pa yo. Komite PEPAND lekl ou a dwe f yon ti sondaj pou li rive priyorize bezwen anseyan-debitan yo genyen, km gwoup epi km endividi. Epitou, manm Ekip Enstalasyon Anseyan-Debitan an (Chapit endividyl chak anseyan-debitan. an ki vin ajoute sou lt bezwen enptan ki yo-menm pa resevwa bon tretman, li ka vin tonbe anba lapli gwo problm makawon. Li ka menm vin soufri ensomni ak kochma, jouk l a tonbe anba maladi fatig, konplks enferyorite, ak depresyon (Ryan et al. 1980). Li ka vin tonbe nan plede pete kriye tout tan, f gwo kle, pdi sanfwa li pou nenpt ti krik, epi menm gen vomisman tanzantan (Ryan 1974). Eksperyans anseyan-debitan an konn rive f nan premye tan l ap anseye kapab sakaje amou-pwp li, diminye fs optimis (espwa) li, epitou lakz li vin devlope atitid negatif vizavi timoun. Li konn gen tandans vin kontan mwens, relaks mwens, f tt li mwens konfyans, vle kmande moun plis, chache jete plis blam sou lt moun; li km twouble---alske li pa te konsa ditou l li te derape nan metye a (Wright ak Tusaka 1968). Alafendfen menm, li konn vin santi li posede mwens konesans pedagojik pase nan epk li te derape anseye. Epitou, li konn vin w li tounen diktat, kmand, ak gadprizon nan fason li trete elv yo. Nan kk sondaj, anpil anseyan-debitan te avwe kouman yo te santi yo vin plis agresif, mwens svyab, mwens rezve, mwens sanble ak yon bon modl oswa bon ekzanp; yo vin plede ap rele plis nan tt elv, epi rann lekl plis annuiyan pou elv, akz eksperyans negatif yo-menm yo te f nan epk yo premye derape nan ansyman. Konsekans ki pi dezagreyab nan move eksperyans anseyan-debitan an konn f a, se zaf kite li vin alafendfen rive kite pwofesyon an nt la. Se pa pil ak pakt anpil anseyandebitan ap bandonen metye ansyman an, tlman yo konn jwenn degoutans ak dekourajman nan premye ane yo konn fk kmanse yo. Ki pi grav, se jeneralman anseyan-debitan ki pi pwomt yo ki konn rive wete k yo konsa nan premye ane dwl sa yo (Harris ak Collay 1990); kidonk, anpil nan sa ki yon seri metd pedagojik depaman, epi yo toujou pare pou yo f renka ak rezistans devan tout chanjman ak nouvote nan kourikouloum ak metd ansyman. Anpil nan pwoblm sa yo nou st soulve la yo ka pa ekziste nan etablisman lekl pa w la tankou yo ye nan bonkou lt lekl. Mzal, tout moun ki gen otorite pou yo devlope pwogram pou ede anseyan-debitan dwe chache konnen ki bezwen anseyan-debitan genyen dey a. Konsa, y a rive konpare sa ki dey a ak sa k ap pase nan pwp etablisman pa yo. Nan kout kat la, ni anseyan-debitan an ni etablisman lekl PPAND ye. _______________________________________ Glickman, C. (1990). Supervision of Instruction: A Developmental Approach. 2 nd ed. Boston: Allan ak Bacon Kurtz, W.H. (1983). Identifying Their Needs: How the Principal Can help Beginning Teachers. Nassp Bulletin 67, 459: 42-45. Lamour, Y. (1999). Divs Moso Nan Metye F Lekol. Sant Devlpman Kreyl Ayisyen-SDKA Cambridge, MA. Scheehy, G. 1976. Predictable crises of Adult Life. New York: Dutton.

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE (... suite de la page 14) notamment le vote des amendements la loi lectorale. Me Coq est arriv la Cour de Cassation de manire illgale avant dintgrer le CSPJ pour favoriser le contrle du CEP par lExcutif, croit savoir le parlementaire. Il a dailleurs assur que lenvironnement lectoral nest pas favorable la bonne tenue du scrutin, sachant que les candidats de lopposition ne pourront pas faire campagne en toute scurit, rappelant quil a t agress deux reprises en mai dernier. Toutefois, le coordonnateur de lOPL, Sauveur Pierre Etienne, a estim que les conditions sont runies, avec la prsence des 9 membres du CEP, pour que son organisation sinscrive en vue des prochaines lections. Il a promis que ce sera le razde-mare depuis les lections lgislatives et locales jusqu la prsidentielle. partir du lundi 28 juillet 2014, le taux de change pour le paiement de services pour un dollar (US$ 1.00). terrain dentente en vue de rsoudre la crise dans le chaos Port-au-Prince, le 22 juillet 2014 (AHP) Lexpert indpendant des Nations-Unies aux droits humains en Hati, Gustavo Galln, a prsent, ce mardi, le rapport de sa Lexpert indpendant a, loccasion, appel les diffrents acteurs concerns trouver un terrain dentente en vue de rsoudre la crise politique et viter que le pays ne plonge dans le chaos. Il estime que les diffrentes crises politiques qua connues le pays ont contribu de nombreuses violations des droits de lhomme. Il est donc ncessaire de trouver un accord de base sur les rgles du jeu lectoral entre les forces politiques a martel M. Galln. Au cours de cette visite, M. Galln a rencontr des autorits gouvernementales, des des nations unies, des journalistes et des membres de diffrents partis politiques. Cette visite dvaluation sur la situation des droits de lhomme tait bas sur 5 axes prioritaires dont les droits socio-conomiques et culturels de la population, la dtention prventive prolonge, la question lectorale, limpunit et les violations des droits humains provoques par des raisons politiques, les catastrophes naturelles et le cholra. M. Galln estime que la situation des droit de lhomme reste trs critique dans le pays, en dpit des avances ralises par les autorits comme : le lancement du plan daction triennal pour lacclration de la rduction de la pauvret et la prparation du plan national des droits de lhomme. Le parti Fanmi Lavalas a tenui (22 juillet -24 juillet) sa troisime dition de lUniversit dt dans les locaux de la Fondation Aristide pour la dmocratie. Plusieurs dizaines dtudiants ont rpondu cette invitation. La coordonnatrice nationale, Dr Maryse Narcisse, larchitecte Leslie Voltaire, lhomme daffaires Pascha Vorbe, lcrivain Claude Roumain, sont entre autres personnalits qui ont pris part cette activit. Cest autour du thme Investir dans lhumain par la dcolonisation mentale que cette formation politique a organis cette anne la session dUniversit dt. Selon la coordonnatrice nationale du Fanmi Lavalas, Dr Maryse Narcisse, investir dans lhumain revt une grande importance dans la lutte quentreprend le parti pour la dcolonisation mentale de lhomme hatien. Daprs la coordonnatrice nationale, cette bataille repose sur le respect des droits de la personne en vue de la sauvegarde du bien commun. tre enferm en prison pendant 13 mois, sans avoir vu un juge ? Tel que promis par le Premier ministre Laurent Lamothe, le 19 juillet 2014, North Miami, lors de la 9e sortie du programme Gouvnman an lakay ou le cas de la mre dAnestesia, incarcre la prison de Ption ville, depuis 13 mois, a t valu et elle a t libre. Elle devait se trouver cette semaine Miami (Floride).