Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00618


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Pauvret mais ingalit plus encore ( / p. 6) ( / p. 12) austrit pas comme les autres Leslie Manigat dcd le vendredi 27 juin coul Port-au-Prince lge de 83 ans Le prsident Martelly devant le Conseil interamricain de dfense lors dune visite la semaine dernire lOEA ( / p. 5) PORTAU-PRINCE, 27 Juin Lun des plus redoutables hommes politiques hatiens. Et pourtant il na jamais vol un sou de la caisse publique. Ni fait tuer ou maltraiter personne. Jai rencontr pour la premire fois Leslie Manigat alors que je ne devais pas. En effet journaliste en Hati sous Jean Claude Duvalier, 1970 et alors que le mouvement dit de la presse indpendante tait son paroxysme, javais dcid daller voir quoi ressemblait lopposition hatienne. Jai t reu par presque tout le monde. Lex-prsident Paul E. Magloire, lexbanquier Clmard Joseph Charles, les milieux socialocommunistes de JACMEL, 29 Juin Le Prsident Michel Martelly sest entretenu la semaine dernire au sige de lOrganisation des Etats amricains (OEA), Washington, avec le Secrtaire gnral, Jose Miguel Insulza. Point principal lordre du jour : les lections qui doivent tre organises cette anne en Hati. Premier tour restant fix au 26 octobre 2014 et le LOEA se prpare envoyer dans les prochains jours une premire mission exploratoire, ( / p. 2) PORT-AU-PRINCE, 25 Juin Rien que de mauvaises nouvelles sur le plan scurit. Des gangs occupent lentre sud de sorte la ville en otage. La police dominicaine dcouvre un rseau de kidnappeurs dont la tte est en Hati. Le Canada dclare ses citoyens : La situation en matire de scurit en Hati est dangereuse et trs imprvisible. Cela aprs que des bandits eurent fait prs de dix morts le week-end du 20 au 22 juin, arraisonnant des bus de transport en commun comme dans un western amricain. Cela outre les accidents sur les routes nationales qui font des hcatombes. MEYER, 28 Juin On avait limpression dentendre deux langages diffrents en beaucoup de points lors de la prsentation, le mercredi 25 juin coul, du rapport sur Laurent Lamothe prsentait son propre rapport et le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Dveloppement) un les OMD (Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement), Rapport 2013. Comme si le gouvernement du premier ministre Hati internationale du kidnapping ? PORT-AU-PRINCE, 24 Juin Comme dit la chanson, Plus rien ne mtonne ! Lactuel gouvernement ne cessera de surprendre par des dcisions qui semblent constamment se contredire. Comme sil ny avait pas un mais plusieurs gouvernements. En dehors du fait quon dit dj : ladministration Martelly et le gouvernement Lamothe. Quand la ministre de lEconomie annonce que plus un seul projet de construction ne sera mis en chantier, sauf ceux dj en cours qui seront poursuivis parce que lEtat nen a pas les moyens. Moins dun mois plus tard, le centre-ville est dtruit pour faire place la nouvelle cit administrative. Dans leffervescence du Mondial 2014, la revue sportive allemande 11 Freunde (1) ressuscite pour ses lecteurs un ancien prince, dchu, du football hatien, Serge Racine. Lauteur de larticle intitul Ruhige Kugel retrace avoir particip un championnat mondial de football. Ctait il y a 40 ans, Munich. Une histoire sulfureuse. Serge Racine fut un prince. Il navait pas de sceptre, il portait des chaussures en crampons. Son royaume, ctait la pelouse. Quand le prince rentrait dans un restaurant, le serveur lui rservait la meilleure table et le repas lui tait offert. Dans

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Le Secrtaire dEtat aux Finances, Ronald Dcembre, a procd, ce mercredi 25 juin, louverture dun bureau de dolances pour les expropris de Port-au-Prince, qui sera administr par le Comit Permanent dAcquisition Amiable (CPA) en vue daccompagner les expropris du Centre-ville, apprend Haiti Press network. Le CPA est gr par un conseil de 8 membres, comprenant 3 ingnieurs des Travaux publics Transports et Communications(TPTC), 2 avocats du Ministre de lEconomie et des Finances(MEF), le commissaire du gouvernement ou son substitut, du maire de Port-au-Prince ou de son reprsentant, du secrtaire dEtat de TPTC, ou son dlgu. Le comit est mis sur pied en vue de faciliter lindemnisation des occupants et des propritaires de la zone dclare dutilit publique, par arrt prsidentiel. Le CPA a t cr dans les annes 50, cependant il a t mis en application partir du dcret-loi de 1979. Le comit dispose dun dlai de 3 mois avec possibilit de renouvellement. Selon le Secrtaire dEtat aux Finances, Ronald Dcembre, la loi donne lEtat le droit de dclarer telle ou telle zone dutilit publique, dans le cadre dun projet dintrt public. Le Secrtaire Excutif du CPA, Eric Jasmin, a, pour sa part, dclar quactuellement, il ya 6 blocs qui sont concerns par le processus de dmolition do une 1re tape en cours, qui part de la Rue de la Runion, Rue de lEnterrement, Rue du Centre et dans lautre sens de la Rue Saint-Honor jusqu la rue des Casernes. glises et prisons de la zone, seront pargns temporairement. Les concerns qui ont des dolances doivent fournir au bureau du CPA: le titre de proprit et le plan darpentage. Cependant, pour les locataires dont les propritaires ont dj reu leur indemnit, ils devront eux-mmes trouver une solution lamiable, poursuit-il. Betty Dsir Lancien prsident (7 fvrier 1988 20 juin 1988), Leslie Franois Manigat, sest teint laube du vendredi 27 juin 2014. N le 16 aot 1930 Port-au-Prince, Leslie Manigat est mort lge de 83 ans et 10 mois. En 2010, lors dun colloque sur la refondation dHati, aprs le tremblement de terre du 12 janvier 2010, le professeur Leslie Manigat a t le confrencier principal, offrant une confrence magistrale pour montrer lapport des intellectuels depuis la fondation comme nation, se souvient le professeur Fritz Deshommes. Etudes classiques lInstitution Saint-Louis de Gonzague, dirige par les Frres de linstruction chrtienne (Fic), puis des tudes suprieures Paris, o il obtient un doctorat en Philosophie. En Hati, il a men une double et importante carrire administrative et universitaire. Exil en 1963 en France, aux Etats-Unis dAmrique et au Venezuela sous la dictature de Franois Duvalier (22 septembre 1957 21 avril 1971), il a t matre de confrences lUniversit Paris VIII (Vincennes) et matre de recherches associ au Centre dtudes des relations internationales. En 1970, il a pous Paris, en secondes noces, Myrlande Hyppolite constitutionnaliste, ancienne tudiante de lEcole normale suprieure (Ens) et docteure en sciences politiques qui sera la premire femme faire partie du Snat de la rpublique (en 1988). Leslie Manigat a t le fondateur et premier directeur, en 1958, de lEcole des hautes tudes internationales de lUniversit dEtat dHati (Ueh), devenue plus tard Inaghei. En 1971, il est professeur lUniversit Paris VIII (Vincennes), Paris I (PanthonSorbonne) en 1988 et lInstitut des Hautes tudes internationales de Genve en Suisse, la mme anne. Il fut ensuite appel enseigner dans plusieurs autres universits, dont la Johns Hopkins University Baltimore, aux tats-Unis dAmrique, lInstitut dtudes Politiques Paris, West Indies Universities Trinidad, Yale University (pour une brve priode) et lUniversit de Caracas au Venezuela (aujourdhui Universidad Central de Venezuela). La carrire politique de Leslie Manigat a commenc au cours des annes 1950. Il a dabord monnay ses services au ministre des Affaires trangres. En 1957, partageant lidologie de Franois Duvalier, il a appuy sa candidature. Une relation qui ne tardera pas tourner au vinaigre, au point quil sera lobjet de perscutions politiques. Il a t emprisonn pendant deux mois, en 1963. Aussitt relch, il gagne lexil et stablit aux tats-Unis dAmrique, en France et au Venezuela. Cest durant ces annes dexil quil a lopportunit de fonder, en 1979, le Rassemblement des dmocrates nationaux progressistes (Rdnp), parti politique quil allait diriger pendant 25 ans. A la chute de Jean-Claude Duvalier, le 7 fvrier 1986, il rentre au pays et se porte candidat la prsidentielle avorte du 29 novembre 1987, sous la bannire de son parti. Au scrutin du 17 janvier 1988, boycott par les principaux partis politiques [1], la suite du massacre lectoral du 29 novembre 1987, Leslie Franois Manigat devient prsident, issu dun scrutin controvers. Du 7 fvrier au 19 juin 1988, il dirige Hati avant dtre renvers par le lieutenantgnral Henry Namphy. A la prsidentielle du 16 dcembre 1990, le conseil lectoral provisoire de lpoque rejette la candidature de Leslie Manigat sur la base quil a t prsident en 1988. En fvrier 2006, aprs son chec la prsidentielle, gagne dans des conditions particulires par son rival Ren Garcia Prval, Leslie Manigat se retire de la politique active et cde le leadership du Rdnp sa femme Myrlande Hyppolite Manigat. Entre-temps, sous ladministration du prsident Boniface Alexandre et du premier ministre Grard Latortue, il a prsid, daot 2004 janvier 2005, la commission de clbration du bicentenaire de lIndpendance dHati (proclame le 1 er janvier 1804). Claude Mose, Georges Corvington, Fritz Daguillard, Michle Duvivier Pierre-Louis, Suzy Castor, Victor Benot, Michel Philippe-Lerebours et Michel Hector faisaient partie de cette commission, avec Leslie Manigat. (Alter Presse) Port-au-Prince est frapp par une vague de violence, particulirement dans les parages de laroport, Vous devriez tre trs prudents demande le gouvernement canadien ses ressortissants dans un travel update en date du 24 Juin. Le Ministre des affaires trangres du Canada demande dviter les voyages en Hati si ce nest pas absolument ncessaire. Hati en Marche Miami th ( / p. 14) ( les bars, on lui servait du rhum gratuitement et les femmes taient folles de lui Cest ainsi que Alex Raack commence sa story. Aujourdhui, Serge Racine a 63 ans tout en paraissant dix ans de moins mais il nen sduit pas moins les nanas. Il a un comportement de gentleman polisson. dur. minutes nous paraissaient, au fait, trop peu 11 Freunde Juste avant que le championnat mondial ne commence, lquipe haitienne senvole vers Munich et lit domicile dans lcole de sport Grnwald. Les joueurs La Canada a mis cet avis aprs quune douzaine de touristes canadiens aient t attaqus ces derniers temps caribens sont un objet de curiosit pour les autochtones non habitus voir autant dexotiques dun seul coup. Une attraction. Les joueurs posrent pour la presse en pantalons en cuir (costume traditionnel des Bavarois) bravaient les rues en se mettant la recherche de chopes de bire remplies La belle aventure Abordant les performances proprement sportives de Racine, le reporter se fait moins logieux. Pour lui, loriginal, loutsider navait aucune chance de briller sur le terrain munichois, les quipes contre lesquelles Hati se colletait taient bien trop fortes. Quand Hati joue contre lArgentine (1 :4), cest Racine qui lance le coup denvoi. Avec la Pologne (0 :7), il ne fait que remplacer un joueur la deuxime mi-temps. Juste avant le match contre lItalie (1 :3), il se blesse et ne peut que regarder comment son compagnon, Emmanuel Sanon, tire son but historique, le premier tromper la viligeance du lgendaire Dino Zoff. Le monde entier se souvient de ce gardien de but italien record dempcher, pendant 1.143 minutes (soit plus dune douzaine de matches), adversaire. Le Mondial de 1974 prend fin, lquipe est retourne en Hati. Mais Serge Racine reste Munich. La raison de cette brillent dans ses yeux sextasie le reporter avant de poursuivre lhistoire de la vie, pour le moins originale, du footballeur. Racine a 12 ans lorsque son pre dcide daller New York pour fuir la dictature. Avec son frre, Ernst, son an de deux ans, Serge fait ce quil savait faire de mieux quand il tait en Hati : jouer au foot. Il obtient une bourse pour tudier la discipline sportive et russit, en 1972, faire partie des cadres de lOlympia des Etats-Unis. Mais son frre le convainc de jouer pour Hati. Le jeune homme retourne Port-au-Prince. Duvalier-pre, entretemps Claude. Un playboy infatu de sa personne dpeint le journaliste sans concession. du dictateur stait fix, cest de faire participer son pays au championnat mondial poursuit Raack qui semble avoir t dans le secret des dieux. Le rve devient ralit 1974, en Allemagne. Serge Racine a 23 ans. Il est dj le prince de Port-au-Prince souligne encore Raack. Je recevais des lettres de fans de la France et de lItalie mais je ne pouvais pas rpondre tout le monde En 1974, le prince est encasern. Lquipe nationale dHaiti sentrane pendant trois mois dans une acadmie militaire. Ce nest pas de la tarte, lentranement est trs Le footballeur hatien Serge Racine (

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE www.radiomelodiehaiti.com Mlodie Matin sur Dans une dclaration conjointe, des partis et regroupements politiques de lopposition dont FANMI LAVALAS, INITE et FUSION dnoncent des manuvres dloyales de lexcutif en vue de renforcer sa main mise sur lappareil lectoral. Ces organisations continuent de rclamer la formation d`un CEP crdible et quilibr en vue de lorganisation des lections prvues cette anne. COMMUNIQU CONJOINT Les partis et regroupements de partis politiques de lopposition dmocratique et de la rsistance patriotique Face la crise politique cre par la mauvaise lgitimit de ladministration Martelly/Lamothe soutenue par une fraction de la communaut internationale ; Proccups par les manuvres du pouvoir dans le traitement du dossier lectoral, lesquelles menacent le bon fonctionnement des institutions dmocratiques et la stabilit politique du pays ; Convaincus de la ncessit pour les dmocrates hatiens dutiliser tous les moyens pacifiques afin de contrecarrer le projet antidmocratique du pouvoir en place ; Ont dcid dunir leur voix pour : dmocratie et de ltat de droit ; 2. Confirmer leur volont de participer des lections libres, honntes, dmocratiques et souveraines pour le renouvellement des lus tant au niveau national que local, comme moyen de garantir une stabilit politique durable dans le pays ; 3. Dnoncer les manuvres dloyales du pouvoir excutif qui cherche par tous les moyens renforcer sa main mise sur lappareil lectoral et la machine administrative ; 4. Rejeter la politique de violation systmatique de la constitution et des lois et ne pas accepter de telles violation comme un fait accompli indiscutable et irrversible ; 5. Dmasquer les menes du Conseil lectoral Provisoire illgal et inconstitutionnel de sept (7) membres qui, et le vote des amendements indispensables de la loi lectorale, tente de mettre en place un appareil lectoral au service du pouvoir ; 6. Dire la nation toute entire quils nentendent pas accepter et de fait nacceptent aucun ultimatum ni aucune date butoir de la part de ce soi-disant Conseil lectoral Provisoire ; 7. Rappeler que la loi lectorale du 27 novembre Partis inscrits prs de trois jours de la fermeture du registre dinscription des Partis, Groupements et Regroupements de partis politiques pour participer aux lections, dont le premier pas en mesure dindiquer le nombre dinscrits. Le vendredi 27 juin, une quipe de journalistes dHPN auprs de la Direction excutive du CEP sur le nombre de Partis politiques inscrits pour prendre part aux prochaines lections. Aprs plus dune trentaine de minutes dattente et des tentatives des rceptionnistes du CEP dtablir le contact, pour les journalistes avec les personnes en charge du dossier, cest un cadre du conseil requrant lanonymat qui a accept volontairement de fournir des prcisions sur lavancement du processus denregistrement des partis. Les chiffres avancs par les mdias ne sont pas fois termine, elle sera distribue aux mdias avec une note Il a t dcid, poursuit notre source, entre les conseillers lectoraux quaucun dentre eux ne doit intervenir dans la presse au cours de cette priode. linstar des mdias, cet employ de vieille date de Groupements et Regroupements de partis politiques se sont Le CEP, selon notre interlocuteur, a dcid de maintenir linscription de tous les Partis politiques faite sous le mandat du Collge transitoire du Conseil lectoral permanent. Ce qui, selon toute vraisemblance, peut expliquer le chiffre de plus de cent partis inscrits dans la perspective des 28 dcembre de lanne en cours. Sylvestre Fils Dorcilus 2013 comporte plusieurs dispositions qui ne permettent pas de lutiliser sans amendement pour lorganisation des lections pour les deux tiers du Snat, la Chambre des Dputs et lensemble des collectivits locales ; 8. Mettre en garde tous ceux, nationaux ou trangers qui veulent maintenir notre pays dans une instabilit politique permanente et croient pouvoir commettre labsurdit dorganiser des lections dans le pays sans la participation des partis politiques reprsentatifs de lopposition dmocratique et de la rsistance patriotique. Dcs de Leslie Manigat, un Hatien pas comme les autres p.1 Hati est-elle une internationale du kidnapping ? p.1 US et Canada recommandent prudence leurs ressortissants p.2 Rapport OMD 2013 : Pauvret mais plus encore ingalit p.1 Gouvernance : vous avez dit austrit p.1 Elections : lOEA revient la barre p.1 En marge du Mondial : Serge Racine p.1 France : Clbration de la semaine Amrique latine et Carabes p.7 Francophonie : la candidature de Michalle Jean appuye par le gouvernement qubcois p.7 Next meeting of Ministers of Culture in Haiti p.10 Lettre ouverte du Collectif 4 Dcembre au prsident Martelly p.12 La rhabilitation du petit mil p.13 Ajanda kominot pou Kominote ayisyen nan Florid p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE Il regagna la France cette fois pour enseigner et parfaire aussi sa science de lenseignement. Puis on le retrouve la tte des West Indies Universities (Trinidad) o beaucoup de cadres hatiens recevront aussi leur formation. Avec Hati pour objectif, ds le moment venu. Enfin pour stablir Caracas (Venezuela) o il comptera parmi ses lves des futurs leaders politiques vnzuliens et gnraux de larme. Dsormais assur dun solide background en contacts par Papa Doc (en 1969). Aprs avoir parcouru lAfrique (Empire centreafricain de Bokassa 1 er par stablir les uns au Qubec, les autres aux Bahamas (Pre Max Dominique) ou Porto-Rico (Jean Claude Bajeux) ou en France (Lannec Hurbon) Leur quartier gnral est Brooklyn au fameux centre des Haitian Fathers, puisque cest l o rside leur ancien directeur gnral, le Pre Antoine Adrien. ( Montral ainsi que par les ex-pres Djean, le pre Grard Jean-Juste Miami (Floride) Louis Djoie tait mort et superbe Lorsque je passai mes interviews en Hati, le rgime frona les sourcils (convocation par le ministre de lIntrieur Leslie Manigat en campagne lectorale ( / p. 5 ) Aux USA et au Canada, coutez Melodie FM sur votre cellulaire : 605 vous. Encore dans la cinquantaine, cest le seul et unique tous les meilleurs cadres universitaires du pays taient aussi lextrieur. mettre dans de bonnes dispositions. du Centre dtudes secondaires quil a fond avec dautres brillants pdagogues de lpoque : les professeurs Pompilus, Jean Claude, Rich. Il a cr (pour un certain prsident nouvellement lu nomm Franois Duvalier) un institut pour lenseignement des sciences politiques et diplomatiques (dans lesquelles lui-mme venait dachever un doctorat en Sorbonne), mais il navait aucune disposition ni pour tre un godillot (serviteur aveugle dun quelconque rgime) voire un tonton macoute. Aprs quelques semaines de prison en marge dune grve des tudiants (1960-1961), Leslie Manigat gagna lui Mais lui ne resta pas avec ses valises toujours non encore dfaites, comme on dit ironiquement des politiciens hatiens, attendant de pouvoir retourner dans son Hati chrie. le plus friand : communiste De fait, cette branche de lopposition venait daccomplir une sorte de plerinage Cuba dont aujourdhui peut-tre que cela ne dpassait pas le simple romantisme Toujours est-il que cette querelle tait destine (hlas !) tre transporte en Hati mme, au lendemain du renversement de la dictature Duvalier. 1986-1990. Priode domine par les Hatiens fraichement rentrs dexil. Ils nont aucune peine toujours avoir raison, dans limaginaire collectif, contre les survivances dun duvalirisme qui a rgn sans partage pendant environ trente ans en supprimant toutes les liberts publiques et laiss des dizaines de milliers de familles endeuilles. Cependant la rue est entirement domine par ceux-l mmes que Leslie Manigat rejette comme ses pires adversaires : les adeptes hatiens de la thologie de la libration (TKL ou Ti Kominote Legliz avec pour slogan : Legliz ne sou, nou se Legliz) et o ses anciens contradicteurs de la revue Sl route (les ex-prtres Bajeux et Hurbon) qui changent de bord. La bataille sengage frontalement aux lections de 1987, qui devaient tre les premires lections dmocratiques de toute lhistoire dHati, mais auxquelles lArme, craignant justement une victoire de cette gauche-l (et avec de sang. Le conseil lectoral organisant les lections, fut mis hors la loi et ses membres forcs de gagner le maquis. Beaucoup durent retourner en exil. De nouvelles lections furent convoques. Probablement sous la pression encore de Washington toujours soucieux de sauver la face. La plupart des grands candidats refusrent leur participation Mais, coup de thtre, pas le Professeur Manigat (avec un taux dabstention sans comparaison) et sous le strict contrle de la hirarchie militaire, les gnraux Henry Namphy, Williams Regala, Prosper Avril. internationaux et au sein de ce que la diaspora hatienne compte de cerveaux les mieux prpars, le temps est venu de regarder vers le pays natal. Lorsque nous rencontrmes le Professeur Leslie Manigat Montral, la faveur dune interview amnage par nos confrres Dr Yves Flavien et Professeur Claude Mose (du mensuel Collectif Hati), il tait fond dans cet tat desprit. Il venait de crer son parti, le RDNP ou Rassemblement des Dmocrates Nationaux Progressistes. Mais je dois avouer que je fus plus impressionn par le grand intellectuel que par lhomme politique. Peut-tre aussi par prudence. Je devais me garder de devra faire elle aussi ses valises (28 novembre 1980). Justement ma deuxime rencontre avec le Professeur Leslie Manigat ce fut en exil moi aussi, et lors dun dnomm Etats gnraux de lopposition, tenu Miami, avec mme une branche arme suppose entrainer des combattants pour aller renverser le rgime Duvalier par les armes. Je dois avouer que je ny croyais pas et que cette option dinvasion arme venue de lextrieur, comme dans les annes 1960, pour nous qui venions peine de laisser le pays, cela ne collait pas la conjoncture des annes 1980. Justement ce fut linvasion de Bernard Sansaricq lle de La Tortue o fut immol lun des ntres, le journaliste et homme de thtre Richard Brisson. Lchec de Sansaricq, comme il arrive toujours (et aujourdhui encore) dans la classe politique hatienne, au lieu clater davantage les divisions. Nous retrouvons Leslie Manigat face ceux-l qui vont devenir ses adversaires les plus rsolus par la suite et quil baptisera avec une ironie mordante : les petits pres de Sl. Sl dsigne une publication des Pres du Saint Esprit (Spiritains), depuis un Centre cr Brooklyn (New York) pour aider les plus dmunis des rfugis hatiens aux Etats-Unis. Les prtres en question ce sont les ex-dirigeants et enseignants du Petit Sminaire Collge Saint Martial exils Edouard Dadou Berrouet) mais sembla considrer que je ne comprenais pas la gravit de mon geste. Javoue que ctait en effet le cas. Lex-prsident-gnral Paul Magloire, qui a t un icne parce quon nous permettait, dans notre enfance turbulente, de marcher ct de son beau cheval noir aux genouillres blanches lorsquil faisait sa tourne dans le quartier commercial de Portau-Prince le jour de la fte de lArme, nous dut par sa faon de traiter tout le monde de haut. Ti Estim, Ti Fignol etc. Quant Clmard, il navait pas vol sa rputation de pate kw (nouveau riche) mais aussi cest le revers du self made man, ce qui nest pas rien dans un pays o les opportunits ne sont pas la chose du monde la mieux partage. Par contre Leslie extraordinaire. Normal, direzSl est anim par Adrien Nous ne saurions dire qui a ouvert le feu en premier mais voici lidologie qui entre de plein pied dans la lutte politique hatienne et elle ne va pas partir de si tt. Pour Sl, Leslie Manigat est un suppt de la droite. Et de rappeler que le jeune professeur frais moulu des universits parisiennes, avait appuy Duvalier aux prsidentielles de 1957 organises sous la frule des forces armes. Manigat rpondit dans une srie darticles-fleuves dans lhebdomadaire hatien en diaspora, Hati-Observateur, lpoque le plus grand tirage de journaux hatiens, dont aujourdhui nous ne nous rappelons que la fameuse pique : les petits pres de Sl. Sous cette phrase se cache lune des accusations dont notre professeur en Sorbonne est

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ... pas comme les autres ( ... suite de la page 4) Oui, tout fait comme celles qui portrent Franois Duvalier au pouvoir en 1957 et dont les rsultats furent dcids aussi par un Etat-major complice. Cependant le Professeur qui nest jamais court dune Traduisez : il faut savoir oser et surprendre (1791-1802) face aux reprsentants successifs de la France lIndpendance, ce qui constitue lhonneur suprme en Hati. Du moins jusqu il ny a pas encore si longtemps Nous voici en plein dans le Shakespeare de Romeo and Juliet, les Capulet et les Montaigu. Cependant Leslie Manigat, en exhibant ce genre de lettres de noblesse, a pu se faire plus de mal quil ne croyait. La vanit, cest l son moindre dfaut. de largent. Tout autre sabstenir. Ceux-l nont pas ouvert davantage la porte au gauche. La gauche na dailleurs rien eu faire (sinon quelques manifestations de rue comme toujours) pendant que les chefs militaires, avec lappui tacite du haut commerce, se prparaient renvoyer le Professeur ses cours de sciences remis ses parents ... Un prsident de 130 jours. mot nous sera dailleurs appris par le prsident fraichement catapult en exil et que je vais accueillir dans un brouhaha de presse dans un petit aroport de Miami o il dbarqua aprs une brve halte dans lEtat voisin dHati, la Rpublique dominicaine. Au cours de notre conversation, il savra que notre brillant Professeur en sciences politiques navait eu aucune vritable prise sur la hirarchie militaire dont il navait retenu que leur banalisation des problmes vritables du pays et dsigner la liquidation physique dun adversaire politique. Et quil avait t purement et simplement utilis par ces derniers le temps de laisser passer la crise des lections avortes Et que aussi, bref, nest pas Franois Duvalier qui veut Manigat ou la droite + Voici donc un spcimen bien spcial de la classe politique hatienne. Il vomit la gauche communiste et tout ce qui ressemble cette dernire de prs ou de loin. Or en mme temps il nest pas lhomme de la droite locale. Il nest pas comme un Marc Bazin, ex-haut fonctionnaire de la Banque mondiale, a pu ltre un moment. Parce que les reprsentants attitrs de la droite en Hati cest la vieille lite traditionnelle double des puissances politiques. Leslie Manigat ce nest pas la droite classique mais, disons : la droite +. Entendez par l nationaliste, vouant un vrai culte la patrie et dvoue vritablement refaire son renom, lui donner la meilleure image que possible dans le monde. Comme sa propre vie et sa carrire en font foi. Je najouterai pas progressiste, uniquement comme on na pas eu le temps de voir luvre le Professeur. Par consquent un spcimen qui nexiste plus en Hati depuis bien longtemps. Entendez, dans la classe politique. Le dernier des Mohicans. vanit (et cest l que parfois le bt blesse). En interview sur la chane francophone TV5 aprs son investiture le 7 fvrier 1988, et la question pourquoi voulez-vous tre prsident (?), il rpondit : parce quil voit grand pour son pays, ce quil appelle dans une autre de ses formules frappes en mdaillon une exigence dexcellence mais aussitt pour ajouter : cest un hritage familial. Oui, Hati est un vieux pays, au sens o nous ressassons perptuellement de vieux contes chimriques. Or dans cette phrase, Leslie Manigat rappelle quil est un descendant des Manigat, une grande famille, qui remonte la Guerre de lIndpendance (1804), mais qui charrie galement un hritage de querelles politiques sanglantes. Son grand-pre le Gnral Saint Surin Franois Manigat aurait t le bras arm du gouvernement du prsident Lysius Flicit Salomon (1879Dun ct comme de lautre. Et nest pas le plus vaniteux celui qui le dit de sa bouche. Leslie Manigat est mort ce vendredi 27 Juin, lge de 83 ans. manipules par la hirarchie militaire Le Professeur et politicien retrait conduit par son pouse Mirlande Manigat Mais y a-til l de quoi fouetter un chat ? En retour un esprit curieux, brillant et infatigable, absolument rare, une foi indestructible dans la grandeur (mme passe mais pourquoi dpasse ?) de son pays, et aucun rapport avec ce qui en est venu caractriser le politicien hatien daujourdhui : un got immodr pour la corruption et la violence gratuite. Queut t un vrai gouvernement Leslie Manigat, qui avait toutes les qualits pour exister dans un systme dlections rellement dmocratiques ? Sans perce louverturienne ncessaire Ce qui nous montre limmense foss entre l o nous sommes tombs et toutes les possibilits qui ont t gaspilles. pour devenir le matre incontest dans la colonie de SaintDomingue. Ladversaire ici ce sont dabord les petits pres de Sl (avec un certain JeanBertrand Aristide sur le banc de touche) jours Mais voil, les militaires hatiens avaient eux aussi tir la leon des circonstances qui avaient accompagn larrive de Papa Doc au pouvoir en 1957 Ds que le prsident lu Manigat commena dployer ses ailes (allant mme, coup de folie, jusqu limoger le commandant en chef des forces armes, le Gnral Henry Namphy, comme Duvalier lavait fait du Gnral Antonio Th. Kbreau), quil fut lui aussi dans le panthon qui a d alimenter les rves du jeune Leslie Manigat et dans la lutte mort contre le parti adverse, le Parti Libral de Jean Pierre Boyer Bazelais, qui lui et ses camarades seront poursuivis et assigs dans la ville de Miragone, jusqu ce que mort sensuivit. Lanctre Boyer-Bazelais a sign lui aussi lActe de

PAGE 6

Page 6 CRIMINALITE BINATIONALE une internationale du kidnapping ? rouges, jaunes ou vertes. Bref lentit chaotique ingouvernable. LAfghanistan de la Carabe Mais le plus renversant est cette dpche de Associated Press en provenance de Santo Domingo : La police dominicaine annonce que cest un rseau hatien qui a kidnapp un adolescent en Rpublique dominicaine. Eddy Junior Luna, 15 ans, a t enlev le 31 Mai, alors quil jouait avec des enfants de son ge devant sa maison la situation sest largement amliore. Et statistiques lappui Au point que les porte-parole de la police ont depuis ( (photo Marcus/HENM) dans la communaut de La Caleta, Boca Chica. Lenfant ne sera retrouv que trois semaines plus tard, cach sous un lit, les pieds et mains attachs, dans une maison en construction dans un coin perdu. Mais grosse surprise, y compris pour la police dominicaine, la tte du gang qui a commis le kidnapping se trouve en Hati. La police est arrive cette conclusion sur la foi des conversations tlphoniques au cours desquelles tait ngocie la ranon demande. Celle-ci a t dabord fixe 250.000 dollars amricains ; puis sera ramene 185.000 dollars. La police nest pas en mesure de dire si une ranon a t paye. Cependant 7 des prsums kidnappeurs ont t identifis comme des Hatiens, et 3 comme des DominicainsHatiens. Les autorits dominicaines disent craindre que les rseaux hatiens ne prennent quelques jours donn leur langue au chat. Impossible de savoir ce qui se passe du ct de Martissant, sud de la capitale, o malgr lenvoi des SWAT, SIMO et autres units spcialises, les gangs continuent de svir. Situation qui ce mercredi a srieusement perturb les examens officiels, candidats et surveillants devant traverser ce carrefour stratgique ont d pour nombre dentre eux rebrousser chemin. Tandis que les grandes ambassades multiplient leurs avertissements leurs ressortissants pour ne saventurer Port-au-Prince et dans la zone mtropolitaine que dans des endroits strictement slectionns, de garder toujours le contact avec leur ambassade et de suivre fidlement les informations diffuses sur le site du Dpartement dEtat. Nous revoici presque replongs dans latmosphre post-renversement du pouvoir Lavalas en 2004 o la capitale est brutalement sectionne en zones galement pied aussi profondment dans leur pays. Et de nous apprendre quon dcompte au moins 30 kidnappings par mois en Hati. Mme quon se demande si Hati nest pas devenue une sorte dinternationale du kidnapping. Lenfant enlev venait en effet darriver des EtatsUnis et il ny a aucune raison quil nait t pris en chasse depuis l-bas. Point besoin dtre un acadmicien pour comprendre que lune des forces des rseaux de kidnappeurs cest, bien entendu, limpunit totale dont ils semblent jouir en Hati. Laffaire Brandt, le jeune homme daffaires dtenu comme prsum chef dun de ces gangs, na jamais abouti devant le tribunal, trois ans aprs larrestation de ce dernier. Idem une autre affaire plus rcente impliquant un soi-disant contributeur la campagne lectorale du prsident Michel Martelly et surnomm Sonson Lafamilia. Etc. Cest le genre de dossier top secret. Motus et bouche cousue. On se croirait en plein Chicago dAl Capone. autorits ou de leur complicit, cest obligatoire. Mais la tolrance ne sarrte pas l car il faut voir comment la fameuse communaut internationale se dchainait contre les gouvernements prcdents pour bien moins que cela. Comme si notre actuel ministre de la justice a tant faire avec les manifestants politiques qui semblent lempcher de dormir et la police de poursuivre quotidiennement ces derniers coups de gaz lacrymognes, quon na pas le temps pour les kidnappeurs Attendez voir le prochain bulletin du gouvernement les journalistes et observateurs, des ennemis du changement melodiehaiti

PAGE 7

Page 7 ECONOMIE & POLITIQUES PUBLIQUES ( Pauvret mais ingalit plus encore La ministre en charge de la lutte contre la pauvret extrme Marie-Carmelle Rose Anne Auguste (photo J.J. Augustin) ( autre. Pourtant nous avons reu un document unique. Avec les insignes de la Rpublique dHati et du PNUD. la ministre en charge de la lutte contre lextrme pauvret, Marie Carmelle Rose-Anne Auguste, le gouvernement sest mis en devoir de combattre lextrme pauvret. Aussi celle-ci Cest cette dernire que semble utiliser le gouvernement hatien qui met surtout laccent sur ses programmes dassistance la consommation (Ede pp), bref miser davantage sur lassistance que sur la cration de revenus (en premier lieu les emplois). Politique du coup dpe dans leau. Car, peu aprs nous lisons : les ingalits, dj leves en 2001, ont progress des mnages est pass de 0,61 en 2001 0,66 en 2012. Ce qui fait dHati (tenez-vous bien) le pays le plus ingalitaire dAmrique latine et parmi les plus ingalitaires au monde. En 2012, la profondeur de la pauvret est toujours leve, soit 24,5% au niveau national (il ny a pas de quoi vivent avec des ressources reprsentant moins de 60% du seuil de pauvret, donc moins de 42 gourdes par jour, aujourdhui moins de 1 dollar amricain (le change actuel est de prs de 46 gourdes pour 1 dollar US). Ce nest pas pour dcourager les efforts dploys par le gouvernement mais cela cadre mieux avec le spectacle qui soffre dans les rues de la capitale que les cris de victoire de nos ministres. Et dire que, selon le document, la pauvret apparat encore plus rpandue et plus profonde en milieu rural. de croissance et la rduction de la pauvret Maintenant propos des programmes dassistance du gouvernement, qui sont rels. Hati a adopt un programme de transferts dj en usage en Amrique latine et dans les Carabes. Suite au lancement du programme Ti Manman Cheri le gouvernement a progressivement lanc dautres programmes dassistance sous la stratgie Ede Pp : ce sont Kore Etidyan, Kore Moun Andikape, Bon Dijans, Bon Solidarite, Panye Solidarite, Kantin mobil, Kore Peyizan, Kore Fanm. Tout en donnant acte au gouvernement, le document lextrme pauvret, les moyens dploys ne permettent pas encore de porter leurs fruits pour garantir (coutez bien) une inclusion systmatique des couches les plus vulnrables de la population. Car pour acclrer la mise en oeuvre des OMD et atteindre des rsultats concrets en termes de rduction de lextrme pauvret, le gouvernement doit inscrire sa politique de protection sociale dans la dure. Oui, plusieurs pays de la rgion Amrique latine et Carabes ont su rduire substantiellement lincidence de la pauvret en combinant une croissance forte et durable avec une politique visant la rduction des ingalits. Il faut viter en effet une dconnection entre les objectifs de croissance et la rduction de la pauvret dune part, mais aussi dautre part assurer une meilleure rpartition des richesses cres. Nous ajouterions charit bien ordonne commence par soi-mme entreprendre une lutte nergique et contrlable (non simplement du bout des lvres) contre la corruption dans les milieux gouvernementaux par o disparait, en commissions et autres prbendes et dessous de table surtout dans un contexte de Reconstruction, une grande partie des richesses cres. Quant la croissance qui est une condition sine qua non pour le rattrapage de la pauvret, extrme ou moyenne, sinon cest de la charit publique comme lorsquon accompagnait sa maman devant Saint-Antoine pour aller distribuer de la cassave et du caf aux pauvres aveugles, cest par l que le bt blesse pour nous en Hati. Et cela ne date pas, bien entendu, du pouvoir Martelly-Lamothe. Cet objectif, nous dit le document, ne sera atteint que si les contraintes structurelles dont souffre lconomie hatienne, savoir la faiblesse du capital humain et des infrastructures productives sont adresses avec une ferme mtropolitaine, celui-ci a t valu un taux record de 57%. En consquence, les jeunes Hatiens peuvent de moins en moins se permettre dattendre dobtenir un emploi correspondant leur niveau dducation ou leurs aspirations. Au contraire ils sont contraints de se mettre au travail, quelle que soit la qualit des emplois quon leur propose (pour les travailleurs dpendants) ou quils se crent eux-mmes besoins de leur famille (souvent pre, mre, frres et surs). Aussi, selon le document, sil y a une certaine baisse du taux de chmage, et mme de 23 points de pourcentage en ont d rviser leurs prtentions la baisse de faon drastique ou bien renoncer prolonger leurs tudes. Ce qui cependant pourrait, sur la dure, avoir des consquences conomiques et sociales ngatives (tel que dsintrt lenseignement, insatisfaction gnralise, frustrations, monte de la violence etc). Voil donc un rapport riche denseignements, Rapport 2013 OMD/Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement, Hati : un nouveau regard. Nous esprons que plus que tout le monde, nos dirigeants et futurs dirigeants en fassent leur livre de chevet. a t rduite de 31% en 2001 24% en 2013. Dans le document nous lisons en grosses lettres : Si lon peut observer une certaine rduction de la pauvret au cours des quinze dernires annes en Hati, celle-ci demeure nanmoins trs leve, rendant la cible 2015. En 2012, 24,7% de la population hatienne, soit 2,5 millions dhabitants, vit dans lextrme pauvret, avec moins de 1,25 dollar en parit du pouvoir dachat par jour. Lincidence de pauvret modre (qui semble ne jamais entrer dans les calculs du gouvernement !) nen est pas moins de 58.6%, soit 6,3 millions de personnes. ingalitaire Le document va plus loin pour nous dire de plus que cela dpend de lindicateur utilis, certains se basant sur le revenu, dautres sur la consommation. volont. Ceci passe par ltablissement dun environnement propice aux investissements privs, externes et internes, par la rvision du cadre lgal et rglementaire des affaires, la rduction des cots de transaction, par des programmes PME et (aussi) par des politiques visant faire reculer lconomie de productifs. 1% dtient 45% des richesses Sans jamais ngliger la lutte contre les ingalits. Oyez plutt : En Hati, 1% de la population la plus riche regroupe le mme niveau de richesse que 45% de la population la plus pauvre. Faut-il vous faire un dessin ? Le rapport contient aussi des considrations extrmement utiles concernant le chmage des jeunes. Dans la zone Le 16 fvrier 2011, le Snat de la Rpublique franaise avait adopt, lunanimit, une rsolution appelant linstauration dune journe de lAmrique latine et des Carabes, le 31 mai de chaque anne. Quelques mois aprs la clbration, en 2010, du Bicentenaire des Indpendances des pays dAmrique latine et des Carabes, le Snat franais soulignait ainsi limportance des valeurs partages, des liens tisss entre la France et cette rgion au cours des deux sicles passs. Depuis, chaque anne, les Ambassades de ces pays organisent des festivits pour marquer cet anniversaire. Ainsi dans ce cadre, un colloque intitul : Villes durables, villes intelligentes Regards DEurope et dAmrique Latine et Carabe a eu lieu le mercredi 28 Mai 2014 au palais du Luxembourg (Snat de la Rpublique Franaise). Cest le Snateur du Tarn et prsident du Groupe Parlementaire damiti France-Carabe, Monsieur Jean Marc Pastor, qui a ouvert ce colloque o il a fait lhistorique des relations entre la rgion latino-caribenne et la France. Trs mthodiquement, il a bross des portraits des principaux crivains, hommes dEtat et de Lettres, qui ont permis que les pays de lAmrique latine et des Carabes et la France entretiennent depuis plus de 4 sicles, des relations cordiales. Sil a voqu Bolivar et Miranda qui ont sjourn en France pendant la priode rvolutionnaire, ctait pour mieux faire comprendre le fondement des relations entre la France et le Continent. Cest pour mieux affermir ces relations et rencontres dans tous domaines visant nous rapprocher de ce continent trs proche de nous AMBASSADE dHATI EN FRANCE AU CUR DES CELEBRATIONS Le chanteur Hatien Roosevelt SAILLANT, alias BIC, a conquis le Muse du Quai Branly Paris. Ce fut un bel aprsmidi qui se terminait par une belle soire au soleil printanier, dans le dcor du Muse du Quai Branly Paris ouvert aux quatre vents, toute la mesure dun faste typiquement franais. La virtuosit de larchitecture franaise brillant de mille feux. Rencontre de toutes les civilisations au cur de Paris. Et au milieu de ces tableaux, ces miniatures, ces sculptures mayas et bien dautres peintures du monde voici Hati sur scne pour le plaisir des mlomanes assoiffs de bonne musique. Un artiste au talent certain, Roosevelt Saillant, alias BIC, a illumin la prestigieuse salle du thtre Levis Strauss du Muse, en chantant ses plus beaux textes dont la plupart sont taills dans le granit de la posie de lobservation dont Hati regorge. Les potes sont des vigiles aux mots incandescents qui se fracassent sur des murs et les brisent sec. Bonheur dentendre fredonner ce qui fait notre me de peuple en prsence des peuples frres latino-Amricains, hritiers de la Rvolution de 1804 dont nos hros ont plant le drapeau de la libert, fraternit et de solidarit partout. Le Panamricanisme a vu le jour en Hati et a eu ses lettres de noblesse grce au Prsident Alexandre Ption, et sa main tendue Simon Bolivar dans la conqute de la dignit du peuple vnzulien et de bien dautres encore. En Prsence de Mme Vanessa Matignon, ambassadeur dsign de la Rpublique dHati en France, des diplomates hatiens, des ambassadeurs et des diplomates du GRULAC (Groupe des ambassadeurs de lAmrique latine et des dont un djeuner au Snat franais, le 28 mai 2014, au cours duquel Docteur Evry Archer, Psychiatre, Psychologue

PAGE 8

Page 8 ELEKSYON TET DRET ( traduisez en vue daider mettre en place le processus lectoral. En vue aussi de convaincre les derniers hsitants saccorder sur lurgence de tenir les lections. Ou plutt dessayer une dernire fois. Avant de prendre la question en mains envers et contre tout. sur le terrain devrait cependant marquer un nouveau tournant de cette crise politico-lectorale jusquici insoluble aussi longtemps quelle est laisse au bon vouloir des acteurs locaux. Non que lOEA ait jamais apport une solution dfinitive, mais parce que ses mthodes sont carrment expditives. rsolu des adeptes de la politique du pire, aiment jouer lavenir de leur pays (notre pays) comme au loto (au titato) pour ne faire lextrieur qui ne font que renvoyer la crise toujours plus pas seuls en cause. Et que beaucoup laisse penser que les prsidentielles amricaines de 2016 se jouent dj en Hati. Avec chacun son blanc dans sa manche, comme disait le musicien Louis Armstrong, qui le pilote dans cette jungle o cest vous et moi, sil vous plait, qui restons les brebis gares En 2011 elle a tranch en faveur du candidat Michel Martelly sans aucune autre forme de procs. Selon un candidat rival, Charles Henry Baker, la mission dvaluation de lOEA sest contente de choisir un pourcentage minime de bulletins de vote. Puis a procd de pagaille qui rgne en maitre au long dune crise toujours recommence. Mais la perspective de lOEA intervenant directement ( \ P. 14) Michalle Jean (photo courtoisie OEA) Sinon en janvier prochain il ne restera comme Parlement que le dernier tiers du Snat de trente membres, puisque toute la de mandat. Outre les municipalits qui sont diriges depuis deux ans non par des lus, comme le veut la Constitution ainsi que le b a ba dmocratique, mais par de vritables fonctionnaires puisque nomms par le chef de lEtat. Cependant malgr cette menace de se retrouver avec une nation dirige par dcrets prsidentiels, donc une semi-dictature, la majorit des partis dopposition et non des moindres (Lavalas, OPL, Fusion, MOPOD et prochaines lections A moins que soit modifie la composition du conseil lectoral quils estiment insuffisamment balance pour garantir des lections rellement crdibles. De son ct, lExcutif leur tient tte en soutenant quil a jou sa partition. Aux autres de faire de mme. Mais comme si ctait aussi simple. En effet lopposition est divise en plusieurs options dont lune ne jure que par forcer la dmission le pouvoir actuel pour organiser des lections gnrales (cela veut dire prsidentielles comprises). Tandis quon souponne aussi au sein du pouvoir en place une branche radicale qui nattend que loccasion pour instaurer le gouvernement par dcrets. Et comme toujours en Hati, laisss seuls ce sont les radicaux qui lemportent parce tard. Et le pays avec au fond de labime, un abime toujours plus abyssal. Autrefois on pensait que ctait de lego-trip, de la sotte suffisance mais aujourdhui il est plus certain que le seule mobile cest la corruption, largent facile auquel seul dsormais donne accs lexercice du pouvoir politique parce que non poursuivi En partant du principe que notre pays se trouve dans un tat si dplorable, une niveau national ne peut len sortir Alors gouverner par dcrets ou autre, quest-ce que cela change en ralit, ce ne peut tre quun pisode parmi tant dautres de ce thtre guignolesque aux cent actes divers. La victoire dans ce match doit se remporter par KO ou elle ne sera pas De plus, KO symbolique puisquil existe une mission trangre de maintien de la paix. Nest-ce pas Mais il y a un hic. En laissant linternational trancher pour nous, attention aux surprises. En 2011 cest Michel Martelly qui fut sorti du chapeau. Au grand dam de beaucoup. Aujourdhui encore attention au si m te konnen (si javais su) Et noubliez pas quil nexiste aucun recours. Rappelez-vous La Fontaine : selon quon soit puissant ou misrable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir amricaines de 2016 Personne ne peut savoir avec exactitude quoi sattendre. Dautant plus que nous ne serions par dduction du genre quon dit en mathmatiques : supposons le problme Michalle Jean Depuis les lections du mois davril, Michalle Jean na plus dadversaire de taille dans son propre pays. Le Parti Qubcois, dfait cette occasion, tait en effet trs rserv propos de sa candidature au poste de secrtaire gnrale de lOrganisation internationale de la Francophonie (OIF). En cause : ses anciennes responsabilits de gouverneure gnrale du Canada, et donc de reprsentante de la reine dAngleterre. Le nouveau gouvernement qubcois, issu du Parti libral, la soutient totalement, comme lexplique Jeune Afrique la nouvelle ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, de passage Paris. Llection aura lieu en novembre prochain Dakar. Christine St-Pierre : Je suis venu prparer la visite de Franois Hollande, qui se rendra Qubec et Montral lautomne prochain. Je voulais aussi tablir des contacts avec certains ministres : jai rencontr [le ministre des Affaires trangres] Laurent Fabius, [la secrtaire dtat au Commerce extrieur] Fleur Pellerin et [la ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports] Najat Vallaud-Belkacem.

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 02 Juillet 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo Former President (February 7, 1988 June 20, 1988), Leslie Franois Manigat died at dawn Friday, June 27, 2014. Born August 16, 1930 in Port-au-Prince, Leslie Manigat died at the age of 83 years and 10 months. Meanwhile, under the administration of President Boniface Alexandre and Prime Minister Gerard Latortue, he chaired, from August 2004 to January 2005, the Committee for the Commemoration of the Bicentennial of Independence of Haiti (proclaimed on January 1, 1804). Claude Moses, George Corvington, Fritz Daguillard, Michle Duvivier Pierre-Louis, Suzy Castor, Victor Benoit, Michel-Philippe Lerebours Michel and Hector were part of this commission, with Manigat. (Alter Presse) On Monday, June 23, a large delegation of journalists and PR specialists in tourism arrived at Cap-Haitiens International Airport, to investigate the general surrounding and to produce reports on the areas tourism sites. The delegation was composed of: Greeted by Dieudonne Luma, the Regional Director Northern Ministry of Tourism and Creative Industries (MTIC), these media professionals discovered some voodoo activities in the evening on the occasion of the country festivals of Trou-du-Nord. On Tuesday, the delegation visited the historic downtown of Cap-Haitien, and the National Historic Park, including the Citadel and Sans Souci Palace. They promised to spread the word to their readers and to project Haitis image of quality. On Thursday, Joan Dithny Raton, the Departmental Director of Tourism for the South East, hosted the English delegation, which visited the Colline Enchatee (Marigot). During these visits, the delegation fell under the spell of the natural site Bassin Bleu, the historic center of Jacmel, and its craft stores. These professionals also enjoyed the Haitian cuisine offered by the owners of tourist facilities in the region (the Colline Enchante, Villa Nicole and the Htel Florita). (Haiti Libre) Last Thursday, Cheryl Mills, the Chief of Cabinet for Hillary Clinton, during a courtesy visit in the Northern part of the country, did not hide her amazement at the beauty of the tangible and intangible heritage of the area. Accompanied by Dieudonne Luma, Regional Director of the North for MTIC, Mills visited the National Historical Park, including the Citadel and Sans Souci Palace. Cherry Mills promised to be the spokesperson of the wonders found in the North and left delighted with her visit and what she had seen. (Haiti Libre) Last Wednesday, the Organization of American States (OAS) and the Government of Haiti, represented by President Michel Martelly, signed a Memorandum of Understanding for the organization of the 6th Meeting of Ministers of Cultures and dignitaries, in Haiti on August 12 and 13. The event took place at a ceremony at the OAS headquarters in Washington DC. (HL) Production and marketing of drugs in Haiti Last Thursday a meeting took place to establish the foundation for the creation of a national system of production and marketing of pharmaceutical drugs in Haiti. (HL) Last week, following the end of Phase I of the reconstruction of the State Hospital of the University of Haiti (HUEH), whose infrastructure was 60 % destroyed during the earthquake of January 2010, First Lady Sophia Martelly, and Dr. Florence Guillaume Duperval, the Minister of Health, along with the U.S. Ambassador Pamela Anne White, the French Ambassador Patrick Nicolosso, and other dignitaries visited the construction site of the new location of the HUEH. Phase I, which started in October 2013, is almost complete. It included the demolition of some buildings which had become dangerous, the construction of temporary structures, and the relocation of 17 health services to the former Military Hospital and the Ministry of Health, in order to continue to provide services to the population. The construction of the HUEH is taking place due to a grant from the French government $25 million, the U.S. Government $25 million, and the Haitian State $33 million dollars. Phase II includes construction of the Hub, including a Technical Platform and hospitalization, building logistics and road networks, which is scheduled for late September 2016. and residential quarters, which is scheduled to end in December 2016. The Ministry of Public Health and Population (MSPP), and the Ministry of the Interior and Territorial Communities (MICT) met with members of the Municipal Administration Councils (CASEC) and the mayors of various municipalities on Friday, June 27 at the Municipal Palace of Delmas. Through this initiative, the leaders agreed to tackle chikungunya by sensitizing the people of the most remote areas of the country. According to the First Lady of the Republic, Sophia Martelly, the health of a countrys citizens is of great importance to the development of that country. In this sense, the Martelly / Lamothe government is committed to putting in place all the necessary mechanisms to help bring an end to the spread of this viral disease. In this context, it invites mayors, CASEC and ASEC to come together to facilitate the implementation of a health policy. This, she said, will help protect people against epidemics that are life-threatening. For her part, the Minister of the MSPP, Dr. Florence Guillaume Duperval, urged people to put into practice the advice of the relevant health authorities, stressing that the against this epidemic, which affects everyone. On a side note, a minute of silence was observed in memory of the former president, Francois Lesly Manigat, who died last Friday at his home. By Jacqueline Charles The U.S. and Canadian governments are warning citizens planning to travel to Haiti about an uptick in violence in the Port-au-Prince metropolitan area especially near Portau-Princes international airport. You should exercise a high degree of caution due to high crime rates in various parts of the country and ongoing political tensions, the Canadian government said in its June 24 travel update that had a regional advisory for the Port-auPrince metropolitan neighborhoods of Martissant, Carrefour, Bel Air and Cit Soleil. Foreign Affairs, Trade and Development Canada advises against non-essential travel to the neighborhoods as the security situation is particularly unstable and dangerous. Canada updated its Haiti travel advisory after more than a dozen Canadian tourists were attacked this month by robbers as they left the Toussaint Louverture International Airport. Days earlier, the consular section of the U.S. Embassy in Port-au-Prince issued a similar warning, although the State Department has not updated its March Haiti travel advisory. The U.S. Embassy has noted a recent increase in the number of travelers who have been victims of robbery shortly after departing Toussaint Louverture International Airport in Port-au-Prince, the message to U.S. citizens in Haiti read. In most cases, victims report that they were followed by armed individuals on motorcycles shortly after leaving the airport and robbed of cash and other portable valuables. To minimize the risk of becoming a victim, we recommend that U.S. citizen travelers have their host/ organization meet them at the airport, minimize the amount of cash and valuables they carry, and do not resist handing over possessions if threatened. According to statistics kept by the U.N. Peacekeeping Mission in Haiti, there were 73 homicides so far in June compared to 54 in May; 66 in April and 45 in March. The 378 total for the year is still far less than what some Caribbean countries register, but it comes as a volatile Haiti prepares to enter its busy summer travel season. Haitians in the diaspora routinely visit the country in July and May for hometown festivals, and the now annual Carnival of Flowers at the end of July in Port-au-Prince. Gary Desrosiers, a spokesman for the Haitian National Police, said police are concerned about the situation, and we are working on rectifying it. He said while there isnt a general explanation for the trend, in some cases, travelers are being targeted by their own family members who join forces with bandits. Its similar to what we used to see with kidnappings, he said. Earlier this month, the government launched a new security operation that included increased police presence on the streets of Port-au-Prince and additional equipment following a surprise shake up in the Haitian National Police in which the highly respected police director of the Port-au-Prince region was abruptly replaced. In 2010, at a conference on rebuilding Haiti after the earthquake of January 12, 2010, Professor Leslie Manigat was the keynote speaker, providing a keynote to show the contribution of intellectuals since the founding of the Haitian nation to advance thinking as a people, as a country, as a nation, remembers Professor Fritz Deshommes. The loss of someone of the caliber of Leslie Manigat, great value inside the country, calling us to produce more, in order for us to rise as people, so that this country doesnt continues to follow the path it occupies today, because UN Mission for Stabilization in Haiti (Minustah), insisted Deshommes. He made his classical studies at the Saint-Louis de Gonzague Institute (ISLG), led by the Brothers of Christian Instruction (FIC), and did his graduate studies in Paris, where he obtained a doctorate in Philosophy. and academic career. of the School of Advanced International Studies of the State University of Haiti in 1958, (UEH), later INAGHEI. Exiled in 1963 to France, the United States of America and Venezuela under the dictatorship of Franois Duvalier (September 22, 1957 April 21, 1971), he was a lecturer at the University of Paris VIII (Vincennes) and a head researcher with the Centre for the Study of International Relations research. In 1970, he married his second wife, Myrlande Hyppolite, in Paris. A constitutionalist and former student at the Ecole Normale Suprieure (ENS), she earned a doctorate the Haitian Senate in 1988. In 1971 he was a professor at the University of Paris VIII (Vincennes), in Paris (Panthon-Sorbonne) in 1988, and at the Graduate Institute of International Studies in Geneva, Switzerland, the same year. He was then called to teach at several other universities, including Johns Hopkins University in Baltimore, MD, the Institut dEtudes Politiques in Paris, the West Indies in Trinidad Universities, Yale University (for a brief period) and the University of Caracas, Venezuela (now Universidad Central de Venezuela). Manigats political career started in the 1950s. He began by working at the Ministry of Foreign Affairs. In 1957, sharing the ideology of Franois Duvalier, he supported his candidacy. The relationship quickly turned sour, to the point that Manigat became the subject of political persecution. Under Franois Duvalier, he was imprisoned for two months in 1963. Immediately after being released, released he was exile, and settled in the United States of America, France and Venezuela. It was during these years of exile that he had the opportunity in 1979 to start the Rassemblement des dmocrates nationaux progressistes (RDNP), a political party that openly criticized the regime, and that he led for 25 years. After the fall of Jean-Claude Duvalier on February 7, 1986, Manigat returned to the country and was a candidate for the presidency in the failed presidential elections of November 29, 1987, under the banner of his party. The countrys next attempt to achieve democracy through the electoral process was on January 17, 1988, but was boycotted by the main political parties, following the electoral massacre of November 29, 1987. Nevertheless, Leslie Franois Manigat became president, following the controversial election. From February 7 to June 19, 1988, he led Haiti, before being overthrown by Lieutenant General Henry Namphy. In the presidential election of December 16, 1990, the Provisional Electoral Council then rejected the candidacy of Leslie Manigat on the basis that he was president in 1988. In February 2006, after his defeat in the presidential election, won under special circumstances by his rival Ren Garcia Prval, Leslie Manigat withdrew from active politics and handed over the leadership of RDNP to his wife Myrlande Hyppolite. Leslie Manigat First Lady Sophia Martelly visiting new hospital installations

PAGE 11

Page 11 PETITES ANNONCES Le Tribunal de Paix de la Commune de Carrefour, comptemment runi au local rgulier de ses audiences a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant entre le sieur Jean Ronald Moreau et les sieurs et dames Benita Laguerre, Berthony Labossire, Pierre Llne, Marijo Emable, Grard Brunod, Jean Wiln, Louis Marie Mirabeau, Archile Dieumne et consorts dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment et au vu de la loi statuant publiquement et par dfaut au nom de la Rpublique et charge dappel. Accueille laction du requrant pour tre juste et maintient le dfaut requis et octroy laudience du douze (12) Mars 2014 contre les cits : Benita Laguerre, Berthony Labossire, Pierre Llne, Marijo Emable, Grard Brunod, Jean Wiln, Louis Marie Mirabeau, Archile Dieumne et consorts, pour faute de comparaitre conformment larticle 49 du Code de Procdure Civile Luc D. HECTOR. Ordonne lexpulsion des cits sus-mentionns de la portion de terre du requrant situe Carrefour, Rivire Froide, zone Demichelle, conformment larticle 84-4 du dcret du 22 Aot 1995 sur lorganisation judiciaire. Condamne les cits solidairement dix mille (10,000) gourdes de dommages-intrts pour les prjudices causs au requrant, conformment aux prescrits des articles 1168, 1169 du Code Civil. Condamne galement les cits aux frais et dpens de la procdure. Commet lhuissier Monetoile Dlusca de ce commandement vu quil est par dfaut. Ainsi jug et prononc par nous, Me. Wilfrid Marcnat, juge en audience civile, publique ordinaire du mercredi douze (12) Mars 2014 au Tribunal de Paix de la Commune de Carrefour, avec lassistance du sieur Frantz Il est ordonn etc En foi de quoi Etc Pour ordre de publication : Me. STANIS Lafortune. Dispositif dun jugement rendu par le Tribunal Civil de Port-au-Prince en date du dix Janvier deux mille Treize PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, maintient le dfaut octroy fonde la dite action ; Admet en consquence le divorce de la dame ne Daphne MEDDLESAINT davec son poux le sieur Bikersein DORNEVIL, pour INCOMPATIBILIT DE CARACTERES. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux Civil de Port-au-Prince, section Sud de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil chet. Commet jugement. Compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique du seize Janvier deux mille treize, en prsence de Me. Saint-Anneau NORZ, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre Public prs les Tribunaux civils dy tenir la main, tous main forte lorsquils en seront lgalement requis. En foi de quoi, la minute du prsent jugement est Ainsi sign : Jacques Hermon CONSTANT, juge et Pour expdition conforme Collationne Me. Jean PRIM, Avocat Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en audience Publique en ses attributions civiles de divorce le jugement par dfaut entre le sieur Jean Joseph Philippe JEAN MARIE et de la dame Darline BOUSSIQUOT dont le dispositif est aussi libell. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs avoir dlibr au vu de la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du demandeur, le sieur Jean Joseph Philippe JEAN MARIE en la forme ; maintient le dfaut faute de comparaitre laudience du vendredi dix Janvier deux mille quatorze contre la dame ne Darline BOUSSIQUOT ; admet le divorce dudit sieur Jean Joseph Philippe JEAN MARIE davec son pouse pour abandon du toit conjugal et injures graves et publiques ; faits prvus larticle 217 du code civil Hatien ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist de lEtat Civil de la Commune de Port-au-Prince Section EST de transcrire sur les registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages intrts envers les tiers ; compense les dpens vu la qualit des parties ; commet prsent jugement. Tribunal de Premire Instance du ressort de Port-au-Prince, en audience civile, publique et ordinaire du vendredi trente et un Janvier deux mille quatorze, en prsence du Substitut du Commissaire du Gouvernement Me. Sheila Monsanto BAZILE Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prs les Tribunaux de Premire Instance dy tenir la main ; dy prter main forte lorsquils en seront lgalement requis. En foi de quoi la minute du prsent jugement est Pour expdition conforme collationne. Me. Louis LOUISJEUNE, Av. UNITED NATIONS United Nations Stabilization Mission In Haiti NATIONS UNIES Mission des Nations Unies Pour la Stabilisation en Hati EOI-MINUSTAH-PS/KP/14-001 15 JUILLET 2014 minustah-procurement@un.org o +509-222-968-60 or +509-222-968-61 Section des Achats, Base Logistique de la MINUSTAH, Boulevard Toussaint Louverture et Clercine, Port-au-Prince, Hati (A lattention de : Kakmo Pideu, email : kakmopideu@un.org). et intresses, dsirant participer cet Appel Manifestation dIntrets (AMI) qui sera lance sur une courte priode par la MINUSTAH dont le sige est Port-au-Prince, Hati. les Dpartements dHaiti. Port-au-Prince et dans les rgions dHati. 2. La MINUSTAH cherche tablir un contrat non exclusif pour une priode initiale dun (1) an avec loption dextension pour une priode supplmentaire de 12 (douze) mois, sous rserve de lextension du mandat de la Mission, la disponibilit des fonds et un rendement satisfaisant de lentrepreneur. 3. En consquence, lentrepreneur devra imprimer et installer deux cents (200) panneaux publicitaires Port-au-Prince x 10), et cinquante (50) panneaux de dimensions 12 x 24 pieds (12 x 24). 3.2. Panneaux installer Port-au-Prince et dans les dpartements/villes suivants : Port -Prince et les communes suivantes : Delmas ; Tabarre ; Ption-Ville ; Carrefour ; Kenscoff ; dans les villes des dpartements : Cap-Hatien, Fort-Libert, Gonaves, Hinche, Port-de-Paix, Jacmel, Jrmie, Les Cayes, Miragoane, Petit-Goave, Leogane, GrandGoave, Saint-Marc, Artibonite (lEstere) 3.3. Panneaux installer galement sur les routes nationales suivantes : Route Nationale #1, Route Nationale #2, Route Nationale # 3. 4. Lentrepreneur doit sassurer que son rseau de panneaux publicitaires dj installs couvre tout le pays, en particulier leurs points de linstallation. 5. La liste des dpartements/localits indiques aux points 3.2 et 3.3 est non exhaustive. Le Chef de du Bureau de Communication et de lInformation Publique de la MINUSTAH peut demander lentrepreneur dinstaller des 6. Lentrepreneur retenu signera un contrat initial de un (1) an, avec une extension possible de douze (12) mois supplmentaire en fonction des besoins oprationnels, de la performance satisfaisante de lentrepreneur et des 7. Les entreprises intresses sont tenues de sinscrire, au moins comme partenaire daffaires de niveau 1, sur la plateforme mondiale des affaires des Nations Unies (UNGM) dont ladresse lectronique est la suivante : http:// www.ungm.org par tlcopieur ou par courrier lectronique ladresse physique indique ci-dessus, our par courrier ladresse suivante: Procurement Section des Achats, Base Logistique de la MINUSTAH, Boulevard Toussaint Louverture et Clercine, Port-au-Prince, Haiti (Attention: Kakmo Pideu, email: kakmopideu@un.org). 9. La dclaration dintrt doit contenir les informations suivantes : 1. Nom de la Compagnie 2. Adresse Postale et Physique 3. Tlphone 4. Fax 5. Courriel 6. Nom et titre du point focal 7. Bref expos sur lexprience de lentreprise dans le domaine de loffre, y compris des rfrences de clients 8. Numro de compte UNGM de lentreprise 10. Aucun engagement futur nest donn sur la taille et la rpartition de la prsence de la MINUSTAH en Hati. LONU ou en partie, en fonction de la mission et des besoins oprationnels pendant toute la dure du contrat. 11. La MINUSTAH a lintention de suivre le processus dappel doffres formel. Veuillez noter que cet avis ne constitue pas une sollicitation nimporte laquelle de ces conditions nimporte quel moment dans lAvis Manifestation dIntrt et/ou le processus de sollicitation. 12. Nota Bene : LONU se rserve le droit denvoyer les documents dappel doffres aux fournisseurs qui ont t Nous vous annoncons le dcs de notre mre Jacqueline Fouch, ne Eyssallenne, le 27 juin 2014 19h15, lHopital Htel Dieu de Montral. Elle sest teinte sans souffrance, la suite dune courte maladie. Les funrailles auront lieu le dimanche 6 juillet 2014 partir de 13 heures, au Centre Funeraire Cte des Neiges, 4525 Chemin de la Cte-des-Neiges, Montral, H3V 1E7. lhopital Ste-Justine pour enfants de Montral. Patrice Fouch, Nadine Dominique et Jan Dominique. N.B. La dfunte avait pous en premires noces lagronome et futur journaliste Jean Dominique. Puis lhomme de thatre Franck Fouch.

PAGE 12

Page 12 GOUVERNANCE ( LEtat a donc dcouvert dun jour lautre une mine dor Le mme Etat nhsite pas investir la bagatelle de 2 millions de dollars amricains pour les droits de retransmission de la Coupe du monde de football. On ne saurait le lui reprocher devant le succs populaire remport par lvnement. Mais emboiter le pas immdiatement avec un carnaval cest beaucoup moins indispensable. carnaval Port-au-Prince avec le centre-ville dans ltat o il est (o on la mis). Mais cest tous les jours que surgissent de nouvelles dispositions que lon peut avoir du mal relier avec lensemble seulement le gouvernement. Il ny a pas longtemps des compatriotes devaient tre renvoys au chmage parce que linstitution o ils avaient trouv se caser ne pouvait les garder. Nous parlons de la Cour suprieure des comptes. Or cette semaine le prsident vient de crer un nouveau programme qui va exercer une nouvelle pression sur le trsor public. Il sagit de ce que nous appellerons la mise en chantier des leaders de demain. lundi par le chef de lEtat, comprend un nombre de jeunes cadres universitaires frais moulus dont un groupe sera choisi en Hati pour aller faire leur stage dans des postes diplomatiques hatiens ltranger et lautre groupe devant venir de la diaspora hatienne pour sintgrer lAdministration centrale. Rien signaler sinon quon aimerait connatre lopinion de la ministre de lEconomie qui sarrache les cheveux en vue de limiter les dpenses publiques. Mais cest le nouveau dada du pouvoir en place aujourdhui : la diaspora. A croire quon est fatigu de nous autres lintrieur. Comme si les problmes cest encore nous de nous les reprocher Cest aussi le principe des vases communicants Le premier ministre annonce la tenue de la prochaine dition de son programme portes ouvertes Gouvnman lakay ou en Floride. Est-ce tout fait constitutionnel ? Est-ce que lon ne prendrait pas trop la lettre le terme de 1 e Dpartement attribu jadis nos expatris ? En un mot, est-il normal, juridiquement, constitutionnellement, de tenir lextrieur du pays une activit gouvernementale aussi sui-generis, intrinsque, propre au pays, la Rpublique elle-mme ? Et nest-ce pas un mauvais prcdent ? La dernire fois ctait sous le prsident Aristide. Mais lui tait en exil Washington. Aujourdhui, allez-y, faites comme chez vous Comme dit Molire, au diable la raison et les raisonneurs. Outre que cela doit coter passablement plus cher que lorsque le cortge se dplace, disons, en quelque coin perdu dHati. Le pouvoir est sous pression pour faire des conomies (on annonce une augmentation prochaine des prix de la gazoline, en mme temps que la vignette automobile est directement lie lobligation de limpt sur le revenu etc) plus infortuns jusqu un repas sur deux, lui le pouvoir ne peut rien se refuser. Ni une nouvelle cit administrative, ni un second carnaval par an, ni un Champ-de-Mars dsormais plus place des Hros pour devenir celle des superstars du moment, adieu limmortalit pour lactualit, faut vivre avec son temps, nest-ce pas mais on connat aussi ce quil en cote de vivre prodigues eux-mmes mais toujours les autres qui casquent, qui paient les pots casss. Et si ctait pour des causes utiles, mais trop souvent pour la galerie, pour lesbroufe. F w. Son Excellence Monsieur Michel Joseph Martelly Prsident de la Rpublique dHati Port-au-Prince, Haiti Monsieur le Prsident, Le Collectif du 4 Dcembre 2013 et les organismes signataires de la prsente sont vivement proccups par la nouvelle loi dominicaine 169/14, portant sur un rgime spcial et la naturalisation. Cette nouvelle loi adopte par le congrs et promulgue par le gouvernement dominicain respectivement les 22 et 23 mai 2014, en ralit, napporte pas de rponses pertinentes aux graves violations de droits humains causes par la dcision raciste, inhumaine et dgradante du 23 septembre 2013 de la Cour Constitutionnelle dominicaine (Arrt TC 168/13). Cette proccupation du Collectif du 4 Dcembre et des organismes partis la prsente lettre, devient encore plus accrue lors du constat que le prsident de la Rpublique dHaiti, S.E.M. Michel Joseph Martelly, donne ouvertement dans les mdias dominicains un satisfecit son homologue dominicain par rapport la nouvelle loi dominicaine 169/14, tout en tenant des propos trs logieux lendroit du prsident et du gouvernement dominicains. Faut-il vous rappeler que cette nouvelle loi nest rien dautre quun mcanisme cynique dapplication de lArrt raciste TC 168/13 ? Cette nouvelle loi sinscrit dans la droite ligne de la politique nazie et remet en cause le fondement mme de la Charte des Nations Unies dans laquelle les tats membres non seulement proclament, au nom de toute lhumanit, leur foi dans le respect de la dignit humaine et des droits humains pour tous sans considration aucune (prambule de la Charte) mais encore sengagent agir tant conjointement que sparment en vue de favoriser leur jouissance pleine et effective pour tous (articles 55 et 56). Pour rappel.Dans ses deux premiers considrants, la loi dominicaine 169/14 consacre, sans quivoque, et ce de manire expresse, lArrt honteux du 23 septembre 2013, tout en prcisant que les dcisions de la Cour constitutionnelle, incluant lArrt TC 168/13, De plus, en instituant un rgime spcial cette loi fait un distinguo entre les personnes nes de parents trangers non-rsidents sur le territoire dominicain et qui sont inscrites de faon irrgulire dans le registre civil, dune part et celles nes de parents trangers nonrsidents sur le territoire dominicain mais qui ne sont pasinscrites dans le registre civil entre 1929 et 18 avril 2007, dautre part. -La premire catgorie de personnes, aux termes de cette nouvelle loi, devrait se voir restituer la nationalit dominicaine puisque la nationalit dominicaine dorigine doit leur tre reconnue automatiquement. Pourtant, toujours aux termes de cette mme loi, ces personnes seront mises sous lgide dun rgime spcial qui prte quivoque. Ce rgime est-il bas sur le Registre des trangers? Sur la nationalit dorigine ou par naturalisation..? Et ainsi donc commence la ritournelle des dilatoires. Fait corroborant : la premire dnationalise qui stait vue refuser le renouvellement de son passeport dominicain et empcher de quitter le territoire dominicain, Mme Juliana Deguis Pierre, ne peut, date, obtenir sa carte didentit dominicaine malgr les dmarches de ses avocats. Maintenant, elle doit se soumettre une procdure spciale selon le prsident de la Junte Centrale Dominicaine. -La deuxime catgorie, qui constitue la grande majorit, soit prs de 200,000 personnes touches par lArrt du 23 septembre 2013 nont pas de documents, notamment lacte de naissance, et ont un dlai de 90 jours pour remplir les formalits dapplication au Plan National de Rgularisation dtrangers (PNRE) en vue de produire une demande de naturalisation. Il ne fait aucun doute que les personnes de cette 2me catgorie ne pourront pas remplir les formalits dans ce dlai. Une ralit qui va certainement crer et consolider des milliers de cas dapatridie. Dailleurs, ltat dominicain refuse toujours de rgulariser leur situation. De plus, les autorits dominicaines insistent et ne cessent de dire quil ny aura aucune considration pour ceux qui nappliquent pas temps pour le PNRE. Ce ne sera donc que la pratique systmatique, lgitime de la xnophobie et du racisme profond, chelonne sur le temps. Cest pourquoi, le Haut-Commissariat aux Droits de lHomme de lONU, suite la promulgation de la loi 169/14, se montrait dj trs inquiet face cette nouvelle ralit trs proccupante qui annoncait dj des jours trs sombres. En effet, il sagit de milliers de gens empchs de jouir de leur droit la nationalit, tous des gens qui ont automatiquement droit la nationalit dominicaine, car non seulement ils sont ns sur le territoire dominicain (jus soli) mais ils y ont tiss leurs liens culturels, linguistiques et galement contribu lmancipation conomique de la Rpublique Dominicaine (Nationalit effective). Nous saluons toutes les organisations internationales des droits humains comme Amnesty International et Le Centre Robert F. Kennedy, qui ont svrement critiqu et dnonc inconditionnel des droits fondamentaux des personnes. Nous sommes consterns par le fait que le prsident de notre pays congratulait au cours de ce mois de juin son homologue dominicain Danilo Medina pour la promulgation de la loi 169-14 (ref. Le Nouvelliste no.39250 ). Malgr les contestations de cette nouvelle loi par la socit civile hatienne et des instances internationales, le prsident de la Rpublique dHati, en marge dune rencontre avec des investisseurs dominicains, vante la loi 169-14 dite Loi Medina et apporte son appui au processus lanc par son homologue dominicain. Opprobre suprme rpliquons-nous. Est-il ncessaire de rappeler que nous sommes concerns double titre par ce drame humain qui se droule en Rpublique dominicaine ? En premier lieu, titre de membre fondateur des Nations Unies, Hati a lobligation dagir conjointement ou sparment pour la dfense des droits humains; en second lieu, parce que la majorit des citoyens dominicains affects par larrt TC 168/13 est dascendance hatienne. Votre comportement dans ce dossier, Monsieur le Prsident de la Rpublique, suscite bien des interrogations : organismes respectueux des droits de lHomme ? de lignoble arrt TC 168-13 condamn par ces pays et organismes ? Sait-il que cette loi ne candidats lapatridie outrageante ? lArrt ? Est-il conscient que de par son appui la Loi Medina, Hati fait un manquement grave ses obligations internationales de dfense des droits humains fondamentaux ? avec la Rpublique dominicaine au dtriment de la dfense des droits humains fondamentaux des centaines de milliers de citoyens dominicains victimes de larrt xnophobe 168-13, dont la grande majorit est dascendance hatienne ? Prsident de la Rpublique peut-il encore prtendre dfendre les intrts de la nation hatienne, ltranger ? La voix dHati peut-elle encore tre entendue sur la scne internationale en matire de dfense des droits humains ? citoyen haitien, chaque citoyenne haitienne se questionner sur le sentiment dappartenance de ses dirigeants et sur lavenir dHaiti, notre pays. Face cette ralit doublement proccupante, le Collectif du 4 Dcembre et les organosmes signataires lancent un vibrant appel toute la socit civile hatienne, au Secteur Priv haitien, la socit civile internationale, aux institutions internationales et rgionales garantes du respect des droits humains, aux pays qui ont toujours soutenu la cause de la dignit humaine, tous les hommes et toutes les femmes en vue de continuer la lutte en faveur du respect des droits des milliers de dominicains viss par une politique rappelant celle du 3e Reich des Nazis sous couvert dune nouvelle dmarche migratoire. De notre ct, nous autres citoyens hatiens, nous devons galement prendre la dcision et les dispositions ncessaires en vue de promouvoir une croissance inclusive, un dveloppement social, susceptibles de crer des conditions de vie acceptables pour lensemble dHati nait subir une semblable avanie sur une terre trangre. Recevez, Monsieur le Prsident, nos meilleures salutations. Jean-Robert ARGANT, Coordonnateur Gnral Gedeon JEAN, CARDH Rosny DESROCHES, ISC Edouard PAULTRE, CONHANE Philippe JEAN THOMAS, GARR Pierre ESPERANCE, RNDDH Sylvie W. BAJEUX CEDH

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? (2) Dans mon dernier article consacr lAtelier sur le Dveloppement dun sorgho multi-usage (alimentation, fourrage, alcool) en Hati (voir HEM Vol. 28 # 22 du 18-24/06/2014), javais fait le rappel dune srie darticles que javais publis, il y a cinq ans, autour dune confrence organise par le CHIBAS sur la culture du jatropha, connu en Hati sous le nom de gro medsiyen (voir HEM Vol. 23 # 23 26). On tait alors en pleine polmique entre ceux qui estimaient quil y avait intrt se lancer dans la culture ceux qui pensaient quil valait mieux utiliser la terre pour la production alimentaire (voir HEM Vol. 23 # 26, du 22-28/07/2009). Aujourdhui, le CHIBAS revient la charge avec de chance dtre bien accueillie ; on na plus ce problme de comptition pour la terre entre la production alimentaire et la production de matire premire pour la fabrication de bio-carburant, car le petit mil quil sagit de dvelopper est, comme il est dit dans lannonce de latelier, usage multiple. Au cours de latelier nous avons eu la prsentation des rsultats dune tude sur Les conditions ex-ante du dveloppement du sorgho sucr en Hati on y prsente les avantages du sorgho sucr ; cest un peu comme on disait propos de je ne sais plus quel fruit : il ny a rien jeter : Les graines peuvent servir o Lalimentation humaine, o Lalimentation animale ; Les tiges ont une o Utilit agro-industrielle : Fabrication de sirop, Fabrication dalcool ; o Utilit bionergtique : Alcool utilisable dans les rchauds, Gel Alcool ; Les feuilles peuvent servir de o Fourrage pour alimentation animale. Attention, ne vous pressez pas de dire que la marie est trop belle. La culture du sorgho multi-usage peut certes prsenter de nombreux avantages, mais il faut tenir compte dun certain nombre de facteurs et ce sont justement ces facteurs que ltude sur les conditions ex-ante du dveloppement du Le but de ltude tait de connaitre les conditions qui favoriseraient ladoption du sorgho sucr multi-usages en Hati? Conditions agro-climatologiques? Conditions techniques? Conditions socio-culturelles? Je ne vais videmment pas pouvoir rentrer dans les dtails de cette tude, mais grce la gentillesse de Daphne Charles, qui en avait fait la prsentation, je suis en mesure de donner quelques lments. Par exemple : les Zones favorables lexpansion du sorgho: Cabaret/Arcahaie et St Michel: favorable une expansion en monoculture Avec St Marc, ces zones jouxtent une zone de transformation industrielle Pour les problmes doiseaux et de ccidomyie, il est recommand de caler les calendriers de la nouvelle varit sur les calendriers des varits actuelles et les zones Saint Marc, Saint Michel et Cabaret prsentent dj une production importante de sorgho pouvant favoriser ladoption. La dcouverte dune varit sucre dj existante Cabaret pourrait faciliter ladoption. Les zones Arcahae/Cabaret sont les plus marques par le manque dapprovisionnement et ncessitent de la matire premire complmentaire. facteurs limitant et les calculs technicoconomiques qui doivent tre approfondis Quant a sa valorisation dans les rchauds, nous Mais possible avec une augmentation de la production et une chute du prix sans rentrer en comptition avec les objectifs alimentaires Vous allez peut-tre vous demander ce quest la ccidomyie ; pas de problme, je ne le savais pas non plus ; mais entre-temps jai appris que cest un moucheron qui provoque des gales sur diffrentes plantes. Et puisque nous sommes dans les dfinitions, je vais revenir ce gel-alcool mentionn plus haut et que je ne connaissais pas. Cest un combustible utilis dans les petites cuisinires et les radiateurs. Il a lavantage dtre moins dangereux que lalcool liquide parce quil brle plus lentement mais surtout quil ne risque pas de projeter un liquide Un autre terme mavait donn des problmes durant diffrentes prsentations ; il sagit de ce brix qui revenait tout bout de champ chaque fois parlait de la possibilit de produire du sirop ou de lalcool partir des tiges de sorgho. est le contenu en sucre dune solution aqueuse. Un degr brix correspond 1 gramme de sucrose dans 100 grammes de la solution. Evidemment il est important que les tiges aient une Pour terminer, je reproduirai simplement le deuxime diapo de le prsentation qui nous donne le Contexte de ltude : 12 janvier 2010 Ncessit de relancer lagriculture hatienne Une solution: innovation Ncessit de mobiliser des processus dinnovation capable de rpondre aux enjeux du systme agricole. Opportunit du sorgho sucr multi-usage 1) Alimentation 2) Fourrage 3) Sirop ou alcool Je nai quun mot ajouter : la dmarche est intressante ; souhaitons quon ne sarrte pas en route. Bernard Ethart dcision imprvisible : il tombe amoureux dune journaliste allemande, Karin. Il emmnage chez elle. Mais la liaison ne dure pas longtemps, dvoile Raack. Le prince aurait cherch dautres nouvelles aventures. En 1975, il retourne Port-au-Prince. laroport, une Blanche aux cheveux dbne lui tombe dessus. Elle lui demande de laider retrouver son crin bijoux. En ngociant adroitement avec le bureau des objets trouvs, le footballeur fait retrouver la belle inconnue son trsor. Depuis elle ne la pas quitt dune semelle. La femme en question est une actrice hambourgeoise trs clbre, Birke Bruck, de 13 ans son ane, attractive, globe-trotter. Il avoue quil en a t tout de suite un peu amoureux Ensemble, ils se rendent Berlin. Racine fait soudainement partie du jet set berlinois et bavarde le soir au comptoir avec lacteur germano-suisse Mario Adorf (lun de Lhonneur perdu de Katharina Blum ) propos de Dieu et du championnat mondial de football. Maintenant il vit toujours Berlin. De 1975 1979, il a jou pour lquipe de Berlin (2) Il voulait ensuite intgrer lautre quipe berlinoise, Tennis Borussia Berlin (TeBe) (3) mais cela na pas march, lauteur nen explique pas la raison. Sa carrire internationale sest arrte ce moment-l. Depuis, il vivote en accomplissant des petits jobs dans le milieu footballistique berlinois et un temps, il a un peu boss lAmbassade dHati Berlin. On apprend que lamiti entre lactrice et lui a tenu. De temps autre, ils prennent ensemble un caf ct de la Bouleplatz Paul-Lincke-Ufer, sa place prfre, o il joue la ptanque. Depuis 15 ans, il sadonne ce jeu de boules. Sa passion, part le foot. Il connat tous les joueurs de boules du coin. Cest l quil a rencontr le reporter de larticle. Ce jour-l, il sest fait chic pour le photographe, il arborait une chemise de couleur blanche, comme autrefois dans les night-clubs, se rappelle Raack. Ses vieux compagnons de jeu lont mme taquin propos de cettetenue vestimentaire inhabituelle. Il sasseye sur un banc en bois pour raconter son histoire. De temps autre, il joue une partie de ptanque. Malgr les appareils poussireux, Racine est parvenu conserver intacte, sans une seule petite tche, sa chemise blanche comme neige et ce pendant trois heures. Une nigme pour le journaliste. descendu de son trne, pour tre parmi le peuple. Mais il sy plat bien hatien fait son petit bonhomme de chemin, entre le football amateur, la ptanque, la bire, sa progniture tendue des tous ges et les femmes, nombreuses... Huguette Hrard N.D.L.R. : 1) est une revue allemande par Philipp Kster et Reinaldo Coddou H. Le sige est Berlin 2) est cr en 3) Le Tennis Borussia Berlin est un club omnisports allemand fond en Sa section la plus importante est celle soccupant de football ( ... suite de la page 2) ( clinicien, dsign par lAmbassade dHati en France pour tre dcor par le Prsident du Snat, Monsieur Jean-Pierre BEL, est honor en tant que Personnalit de la communaut hatienne de France. Cette mme journe sest acheve par une rception offerte lElyse, aux environs de 18 heures, par le Prsident franais, Franois Hollande. A loccasion du 211eme anniversaire de la cration du national, LAmbassade de la Rpublique dHati en France a organis dans la soire du dimanche 18 mai 2014, un spectacle musical et de danse folklorique la maison de lUNESCO Paris, en prsence de plus de 250 personnalits, notamment lex-premire dame de la Rpublique Franaise, Madame Valrie Trierweiler, de plusieurs diplomates trangers en poste en France, des membres des Missions diplomatiques hatiennes, de nombreux compatriotes et amis dHati. Dans une brve allocution, lAmbassadeur dsigne de la Rpublique dHati en France, Madame Vanessa Matignon, a retrac lpope historique de la cration du drapeau hatien lArcahae le 18 mai 1803. Cette anne lambassade a pu runir une pliade dartistes hatiens talentueux ; Madame Cornelia Shutt, la diva TiCorn, qui a gay un auditoire conquis davance. Pendant plus de trente minutes,Ti corn a interprt ses plus grands succs. Beaucoup dans la salle ont repris en chur ces belles chansons en souvenir du bon vieux temps. Dans la mme veine, le talentueux chanteur dorigine hatienne, trs populaire sur TF1 (la premire chane en France), a rgal la salle de lUnesco en interprtant la Dessalinienne. Place au vaudou pour clturer le spectacle avec la danseuse Marie Ange et sa troupe DANTAN qui a initi le public la pratique du vaudou dans un jeu de danse trs subtil. Etant donn que la fte du Drapeau est celle aussi de lUniversit, Mademoiselle Nathalie Battraville, doctorante luniversit de Yale, en change universitaire en France pendant un an, est intervenue en faisant le lien entre socit et universit, notamment le rle de luniversit, des coles suprieures, dans la socit hatienne. Toujours linitiative du service culturel de lAmbassade dHati, un vibrant hommage a t rendu Jean Metellus, lundi 25 mai 2014, dans les locaux de lambassade dHati Paris, en prsence de sa veuve. Le 4 janvier 2014, disparaissait Bonneuil sur Marne Jean Metellus, crivain, mdecin, spcialiste du langage. Son premier recueil de posie Au pipirit chantant que les spcialistes en posie avaient salu comme une uvre majeure. Il est lauteur de romans, dont Jacmel au crpuscule (1981), La famille Vortex (1982), Une eau forte (1983) et dessais dont Hati une nation pathtique (1987) ; De lesclavage aux abolitions (1998). Le dfunt a laiss une uvre monumentale. Un style, un ton, une description quasi clinique de personnages typiques de notre pays. Jean Metellus fut aussi un grand mdecin spcialiste du langage. Pendant dix ans, il a organis un colloque mondial Paris runissant des spcialistes parmi les plus rputs du domaine. Son uvre a t traduite dans plusieurs langues. LAmbassadeur dsign, Mme Vanessa Matignon, a ouvert cet hommage en rappelant que le dfunt avait aussi exprim des ides fortes travers sa posie. Au cours de cette soire, Lionel Trouillot, Madame Kettly Mars, James Noel et Jol Desrosiers qui participaient au festival Potes des carabes organis par la Biennale des potes en Val-de-Marne, Maguet DELVA Attach de presse Responsable de la communication Ambassade dHati en France Tel: Mobile: Aux USA et au Canada, coutez sur votre cellulaire : ou

PAGE 14

Page 14 HORIZONTAL 1. Capitale du Turkmnistan 2. Conjonction 3. Communiqus 4. Foyer Irridium 5. Joyeux Cicatrice que porte une graine 6. Marchand de rue 7. Se rendra Chiffre romain pour 501 8. Dirigeable. VERTICAL 1. Joueur chilien qui marqua le premier tir au but contre le Bresil 2. Refuta Note 3. Limitation des possibilits dinteraction dun individu avec son environnement 5. Dtruit 6. Hurle 7. Equid Ensemble de jeux pratiqus par les trusques 8. Petit oiseau de la savane africaine. ACHGABAT R#A#N#NI ANNONCES NID#IR#S GAI#HILE U#CRIEUR IRA#L#DI ZEPPELIN Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeREARMER G J D E U E A Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de BANNIS RESTER en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sAcosta Barrantes Bolanos Borges Brenes Calvo Cambronero Campbell Cubero Diaz Duarte Francis Gamboa Gonzalez Granados Miller Mora Navas Pemberton Ruiz Tejeda Umana UrenaBANQUE MANQUE MANGUE MANGEE MANGER MARGER MURGERBANNIS RESTER G H X Z A E P K O H W D J A P S W U I M T B T G V U Z R A T R Z X T S W S O N A L O B L A U K P O R E N O R B M A C I S N A H M J Z T T C G M B C E O L B K A A R E N R A E J O J S J N L L E B P M A C Y S V A S O A E B K B Z I U R A F V P K C Z M J T T R B L L R A I N K B E E A Y Z E G R A N A D O S P P O Y V R L J N E N B B M O C G R F O M L C E A N E R U P J A W W Z A I D M D J E F N K A E U Z Z S M U Z I A Q S Y Z D Y Z L A U C R L V O S Q J J (... suite de la page 2) Michalle Jean ( ... suite de la page 8) Michaelle Jean ? tout comme le gouvernement du Canada. Et cest un sujet dont jai parl chacune de mes rencontres. Nous sommes conscients que cela suscite certaines interrogations. Mais nous pensons que cest une candidature Elle a t gouverneure gnrale du Canada. Elle est la reprsentante de lUnesco en Hati. Elle est chancelire de lUniversit dOttawa. Elle a t grand tmoin de la francophonie pour les Jeux olympiques de Londres. Et elle est originaire du Sud, parce quelle est aussi hatienne. Et puis, nous pensons que son lection pourrait envoyer un puissant message aux femmes de lespace francophone, pour faire en sorte que lgalit entre les hommes et les femmes fasse partie du paysage. Ce serait aussi un message pour la jeunesse, o elle est trs coute. Elle a fait plusieurs missions en Afrique. ils de cette candidature ? M. Diouf ne se prononce pas, du fait de son devoir de rserve. Mais je lui ai expliqu que nous tions conscients que nous devions expliquer notre position aux dirigeants africains. Notre candidature nest pas un rejet des candidatures africaines, mais elle peut tre un apport la Francophonie. M. Fabius a cout avec normment dintrt. Il ne la pas rejet, ni adoub. Mais je ne mattendais pas ce quil se prononce. En effet. Nous avons aussi rencontr M. Duhaime et il comprend totalement notre position. Il a manifest normment douverture et aucune rsistance en disant quil serait trs content dassurer la transition. fonctions ? Cest le secrtaire gnral qui dcide. Et le nouveau choisira son administrateur gnral. Nous avons dit Michalle Jean aussi que, dans notre esprit, il ne fait aucun doute que quelquun du Sud devra assurer ladministration. Cest trs transparent. Michalle Jean veuille reprsenter la Mme Jean est une Qubcoise, francophone et francophile. Elle a donn linstitution du gouvernorat du Canada beaucoup de panache. Je ne vous cache pas que cest une question que certaines personnes soulvent. Mais nous estimons quelle a agi en chef dtat, quelle a bien reprsent le Canada. Et je nai pas ressenti de rsistance. Il y a des pays qui la soutiennent mais Propos recueillis par Pierre Boisselet alors quils venaient de laisser laroport international Toussaint Louverture de Portau-Prince. Les victimes qui ont t dpouilles de tout ce quelles avaient de prcieux, ont racont avoir t suivies par des hommes moto qui les ont abords et dlests de leurs biens les plus prcieux. LAmbassade amricaine de son ct a not que rcemment les attaques contre les voyageurs ont augment dans les environs de laroport Toussaint Louverture. Pour minimiser les risques de devenir une victime, recommande cette note des EtatsUnis, il est recommand aux voyageurs davoir ceux qui les ont invits venir leur rencontre et de minimiser les quantits dargent cash et dobjets de valeur quelles transportent sur eux ou dans leurs valises et bagages. scurit pour la rgion mtropolitaine Le Conseil suprieur de la Police nationale (CSPN), prsid par le Premier ministre Laurent Lamothe, sest runi, le jeudi 26 juin, dans le cadre de ses rencontres rgulires, o il a pass en revue le plan de scurit mtropolitain (PSM) et constat une nette amlioration du climat de scurit. Dans le cadre de ce plan, la Police nationale a renforc sa prsence dans la banlieue Martissant. Elle a augment et mieux quip leffectif des agents cantonns au commissariat de lHabitation Leclerc, o des units spcialises sont actuellement dployes. La scurit dans laire de laroport international Toussaint Louverture a t galement aborde. Rcemment, un nouveau plan a t mis en uvre pour cette zone. Des mesures drastiques, dont linterdiction de la circulation de motocyclettes, ont t adoptes. Ce plan sest dj sold par des rsultats probants. Aucun cas de banditisme na t enregistr durant les six derniers jours de sa mise en application. La police continue dassurer la scurit des voyageurs, notamment durant la priode des ftes champtres et les festivits estivales. Par ailleurs, la direction dpartementale de lOuest de la Police a rappel quen ce mois de juin 55 personnes ont t tues, contrairement au chiffre de 67 morts par balle rapport par certains mdias. Parmi les 55 victimes, 19 sont des bandits tus dans des affrontements entre gangs rivaux arms. La Police nationale dHati continue de travailler pour combattre linscurit et anticiper tout acte de banditisme. Elle entend consolider les acquis obtenus dans la stratgie de maintien du climat de scurit et de stabilit. Grce ces efforts, Hati demeure lune des destinations les plus sres de la rgion. Des professeurs de luniversit Massachusetts Institute of Technology (MIT), sur demande du Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe, ont anim, le jeudi 26 juin, Ption-Ville, un sminaire de formation en leadership lintention des ministres, secrtaires dtat et hauts-cadres de ltat hatien. Durant trois jours, les membres du gouvernement Martelly-Lamothe ont particip lhtel El Rancho ce sminaire de formation, en vue de renforcer la capacit institutionnelle de la Rpublique. Le Parti Hatien Tt Kale dsign comme le parti du prsident Michel Martelly, sest largi pour devenir dsormais, le Rassemblement national Tt kale regroupant de nombreux partis et organisations sociales de base. Parmi les principaux partis politiques partageant la vision du pouvoir en place qui allis naturels comme le Konbit Ayiti de Joseph Lambert et l Ayiti An Aksyon, de lautre conseiller prsidentiel, Youri Latortue. Rappelons que la priode des inscriptions des partis politiques en vue des prochaines dans lopposition), sest coule depuis mercredi. Plus dune centaine de partis se seraient dj inscrits, daprs des sources au CEP, dont le rassemblement national ATTENTION A tous ceux et toutes celles qui aiment Mlodie. Branchez vous partir de votre ordinateur sur

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Se pa ni premye ni dnye fwa nap tande ganizasyon rasin nan kominote ayisyen nan Miyami-an sanble manm kominote-a pou yo prepare yon ajanda kominot. Gen 14 ane, ganizasyon SHAPE te eseye. Tou dnyman ganizasyon AEDAP ak dokt Flore Latortue te pote grenn sl pa-l tou nan yon konvasyon ki te ft nan otl Marriott. Dimanch 29 Jen 2014, se te gwo rasanbleman nan Little Haiti Cultural Center sou inisyativ Sant-la ki gen nan tt li Madam Gepsie Metellus. espesyalman divjans ant demokrat ak repibliken ayisyen. Te gen 4 wl modl ki leve prestij lidchip ayisyen-an-an se te : avoka, depite Philippe Brutus : premye majistra ayisyen nan vil North Miami : Josaphat Celestin : Majistra Philippe Derose premye AyisyenAmeriken eli nan yon pozisyon politik nan peyi Etazini Katriym nan se te Yolly Robenson premye fanm ayisyen depite pou eta Florid la. Prezantasyon-an te plis sou reyalizasyon ansyen jeyan politik sa yo men malerezman yo pa te rive jwenn yon antant sou direksyon politik la prale kit se onivo lokal, kit se nan eta Florid. Pou kesyon kisa ki dwe ft pou pa pdi momentum ane 90 yo pa gen okenn presizyon ki rive jwenn. Obsvasyon : Nou bat Bravo pou Sant la. Kominote-a tann 14 ane pou prske menm ekip la mete sou pye yon ajanda kominot. Se vre y pa jodi, se yon lt epk. Se yon lt nesesite. De 1980 a 2014 Kominote ayisyen-an piti kou l ye reyalize yon bann bon bagay. Men tou gen anpil er ki bezwen korije si nou vle kite yon kominote djanm pou nouvo jenerasyon-an. Sa nou remake gen anpil nouvo vizaj nan preparasyon ajanda kominot-a. Anpi bl ide modn tou nf ak jenn pwofesyonl ayisyen. Men eske yo rantre fon ase anndan nannan pwoblm kominote-a. Eske ekip moun ki tap prezante yo viv vi kominote-a chak jou bon Dye mete pou konn sa yo bezwen pou chanje vi yo yo epi transfme kominote-a. NOu remake nou pa te w poto mitan yo, mon ki te bati kominote sa-a ak sw yo, ak san yo. Lid kominot yo tankou.Jean Claude Exulien, Claude Charles, Roger Biambi, Dr Bobo, Past Jean, Veye Yo, Ringo Caillard, Dr. Poliard, Edeline Clermont, Maleine Bastien, Emeline Alexis, Jacques Despinosse, Andre Pierre, Claude Charles, Carmelot Monestime, Justin Manuel, P Bazen, ekip Past yo, P yo, pwofes yo, jounalis yo, dokt yo. Jounalis yo ki te ankadre kominote-a nan ane 80-90 yo. Reprezantan ganizasyon ki te aktif e wi pou mete tout pyonye sa yo ansanm nan yon menm sal osnon devan yon menm tab men nap mande ske oganizat Ajanda kominot-a ki sot reyalize yo travay pwofesyonl nan Little Haiti Cultural Center-a pa te envite yo osnon se yo ki chwazi pou yo pa reponn. Reyinyon-an gen anpil merit. Se yon lt pa annavan pou yon amelyorasyon pwoblm politik, kiltirl e sosyal nan kominote-an. Tankou nou te mansyone Kominote-a se pa Little Haiti senpman. Se Florid la. Yon jounen pa Ase pou poze powblm kominote sa-a ki 3m pi gran kominote nan Florid la. Pwoblm yo pws, yo konplike kon yo pa p fasil Men li bon pou nou chita pale yo olye pou nou chita de bra kwaze. Jan Mapou mapoujan@bellsouth.net =================================== Brase lide sou refm nan Inivsite Leta d Ayiti se yon liv ki sti nan mezon edisyon Editions Cahiers Universitaires anba plim Fritz Deshommes (FD), ki se Visrekt Inivsite Leta a, nan mwa me 2014. Liv la gen 163 paj. Akote paj remsiman ak prezantasyon, li sou sten asp nan deba k ap ft sou refm inivsite a anndan inivsite a menm. Kisa ki nan liv la ? Brase lide sou refm nan Inivsite Leta d Ayiti se yon liv ki bay pozisyon ot a sou sten asp nan deba k ap ft sou refm anndan inivsite Leta a. Pi f chapit yo se tks ot a ekri nan sten tounan nan deba yo. Pou gran piblik la, Inivsite Leta a se manifestasyon ak grv. Grv pwofes yo pou ogmantasyon sal nan mwa dawout-septanm 2013 la, akz kesyon li mennen, part tankou yon moman ki byen tonbe pou Visrekt a ta f gran piblik la konnen ki kalite braselide ki genyen nan deba k ap ft sou refm Inivsite Leta a anndan Inivsite a menmm. Premye chapit la Demokrasi ak Refm nan Inivsite : Eksperyans Peyi d Ayiti prezante yon (tks) konferans ot a te f pou yon gwoup etidyan nan nivo doktora nan peyi Ajantin, nan vil Parana. Tks sa a montre plas inivsite a nan batay pou konkt demokratik yo epi pou pwoteksyon gany yo sosyete a rive rache anndan peyi a. Dezym chapit la bonjan refm Konsy Inivsite a sou preparasyon manman lwa inivsite a. Twazym chapit la se yon lt kominikasyon ot a, km Visrekt, voye bay Konsy Inivsite a sou anons grv sten pwofes nan inivsite a te mete dey nan mwa dawout 2013. Li enptan pou nou souliyen yon pasaj nan chapit sa a, poutt li di : Grv kk pwofes Inivsite Leta a anonse a pmt nou lonje dwt sou kokenn sten regleman ak jan nou aplike yo (Paj 45). Katriym chapit la se yon analiz kote ot a pran pozisyon kont yon pwopozisyon Komisyon sou zaf plan kary ak griy sal pou pwofes ki mande se pwofes ki gen doktora slman ki pou vin pwofes tan plen nan inivsite a Chapit senk la ak tout chapit sis la pral kontinye devlopman agiman kont pwopozisyon an. Chapit senk la pral chita sou enptans Grad Akademik pwofes yo nan fmasyon etidyan yo, epi, chapit sis la pral rete sou ki baz pou yo peye pwofes yo. Chapit st la pral montre kouman peyi etranje yo poze pwoblm doktora a pou pwofes nan inivsite yo. Kisa pou nou di sou liv la ? a ki asepte svi ak yon lang tout popilasyon an ka konprann. Malgre estil la part nou senp pou kalite sij l ap trete a, sa pa anpeche nou inivsite Leta a : Konsy, Konsy Inivsite, Konsy Egzekitif, Manm Konsy, komisyon refm, komisyon espesyal, administrasyon santral, Konsy Administrasyon. Chapit twa a se yon chapit ki enptan anpil pou moun a, fonksynman Inivsite a pa depaman ak fonksynman pif regwoupman ganizasyon k ap miltipliye anndan sosyete a. ganizasyon yo ap f regwoupman pou yo ka vin pi f. Men, ki sa nou konstate ? Delege yo met ansanm, yo f yon nouvo ganizasyon, pi fb pase kote yo sti yo, epi regwoupman an tounen yon ekip moun ki san kontak, san rap avk ganizasyon yo reprezante yo. Jan delege kit nan jan yo pa f enfmasyon yo sikile (paj 48). sou brase lide osnon aktivite Konsy la pa rive jwenn rs kominote inivsite a kmsadwa (paj 57). Pwofes ak etidyan voye reprezantan nan Konsy Inivsite a, men sl moun k ap swiv sa k ap ft nan konsy la se delege yo ank. Nan kondisyon sa yo, se nmal pou pwofes yo pa konnen si chak fakilte gendwa deside svi ak resous ki disponib pou li nan fason li vle. Liv Fritz Deshommes nan soulve yon pakt kesyon ki twp pou kantite espas nou genyen nan jounal la. Youn nan kesyon yo se konnen sou ki baz pou yo peye pwofes ki gen doktora yo nan inivsite a. Si nou admt konesans se yon pwodiksyon sosyal, sa vle di, yon moun pa ka konnen pou kont li. Klkeswa konesans la, li chita anndan yon reyalite sosyal. Konesans k ap pran fm anndan yon sosyete ft pou yo pmt transfmasyon pozitif anndan sosyete sa a. Nou ka poze dwl pou klkeswa moun k ap anseye nan peyi a, men, nan lareyalite se yon kesyon espitemolojik fondamantal pou sosyete ayisyen an. Si pwofes ki gen doktora yo pa vle pou yo pran yo pou moun k ap chache repwodui tt yo nan lojik sosyete elitis kolonyalis la, fk yo ka f limy sou rap divs gwoup sosyal anndan sosyete a genyen an jeneral. Pou nou konprann enptans kesyon sa a, fk nou chache konprann konptman sten gwoup pwofesyonl anndan sosyete a l Annou pran premye egzanp la sou pwofesyonl ayisyen ki nan domn edikasyon, klkeswa nivo a. Kouman nou konprann konptman majorite pwofesyonl ayisyen ki nan domn edikasyon Lang manman yon timoun se pi gwo Nasyonal ? Nou ta gendwa konpare atitid edikat yo ak atitid moun k ap konstwi kay nan peyi a (enjeny, achitk, kontremt) l enfmasyon t ap sikile anndan peyi a sou tranblemant, anvan 12 janvye 2010. Nou ta gendwa miltipliye egzanp sa yo nan lt domn lakonesans. Yo montre nou, sou yon seri pwen, gwoup sosyal yo devlope yon rado a k ap pmt peyi a rezoud pwoblm li yo. Men, se sitou pi bon sou pwoblm peyi a se reskonsablite Ayisyen. Malerezman pou peyi a, sitiyasyon depandans la pa materyl slman, li entlektyl tou. Kinenpt konsiltan etranje a, li pa ka bay sa li pa genyen, si li pa an misyon pou li anfouraye Ayisyen. Jan pwovb la di a : e nbesil ki bay, st ki pa pran Majorite moun ki nan direksyon minist yo se moun ki pi byen fme yo nan peyi a, men se yo menm tou ki rale k Nan liv la, Deshommes mande sou ki baz pou yo kalkile sal pwofes ki gen doktora yo ? Yon pati nan repons la se ta pwodiksyon ki save anndan peyi a, si yo ka kalkile konbyen lajan ki depanse pou Val a se pri sosyete a dispoze peye save li yo pou yo travay pou yo, men gen lt ki ka pran plis pase yon jenerasyon pou li pote fwi. Si pwofesyonl gwo kalib yo pa dispoze asepte sten evidans sosyete a pral apresye jef gwo save li yo ? Yon pati nan lajan pou yo ta peye pwofes k ap f rechch yo ap sti nan kantite lajan sten ensitisyon dispoze mete dy aktivite rechch anndan peyi a. Kote Leta, bay fon, ganizasyon entnasyonal, ONG, asosyasyon patwon, asosyasyon pwofesyonl, asosyasyon sendikal ? ske reylman gen yon sl enstitisyon nan sekt sa yo k ap tann, ki enterese (dispoze), devlopman peyi a ak sosyete a? Nan dnye jou sa yo, se tout tan n ap tande reskonsab inivsite yo k ap di pa gen inivsite san rechch fk inivsite a f rechch Se tankou gen yon ideyoloji rechch k ap travse inivsite a. Men si nou retounen sou fason tout k sosyete a reyaji a rechch pou ki sa rechch sou ki sa rechch pou ki moun Si fonksyon nan Minist Edikasyon Nasyonal pa ka rekont nesesite pou ti Ayisyen aprann nan lang manman yo, ki rechch nan edikasyon k ap gen val pou minist a ? Ki rechch nan edikasyon ap ft anndan peyi a se yon kondisyon pou konesans ak konptman anndan peyi a ta sou ran, ap tann ki l rezilta rechch k ap ft anndan inivsite yo ap sti pou yo svi avk yo. Chch yo, sou b pa yo, bezwen reyaksyon moun k ap svi ak travay y ap f pou yo kontinye apwofondi konesans yo. L pa gen enstitisyon ak antrepriz anndan peyi a ki pou valide pwopozisyon chch yo, savan ayisyen yo sanble ak yon pakt atlt k ap antrene men ki pa ka f pwogr serye, paske pou chch yo anndan peyi a. gen yon pakt konesans tradisyonl, yon pakt solisyon moun nan peyi a ap envante, k ap tann demach metodolojik inivsit yo pou yo gaye yo. Aktivite sa yo pa ft anba dra okenn ganis fmasyon. Gen travay pou yo kreye travay bay tt yo, devlope lakonesans tou pi, kit li itil touswit, kit se demen l ap itil, kit li p ap janm svi. Inivsite yo ta gendwa kmanse mache avk jef sa yo k ap ft anba pay, dy do je. Pwolonjman jef izole sa yo ta gendwa vini sou fm envant, sou fm demach kritik, sou fm amelyorasyon, sou fm devlopman patenarya. Yon jou, inivsite ayisyen yo te ka jwenn pou yo separe ak inivsite etranje klkeswa travay la, ki ta ft nan objektif kreye ouvti pou majorite moun nan sosyete a, menase baz ideyoloji esklizyon elitis kolonyalis k ap minen sosyete a. Klas dominant yo ap dominen yon sosyete bloke, yo pa ka ofri moun k ap redi yo okenn posiblite pou yo amelyore kondisyon lavi yo ni posiblite mobilite sosyal. Nan kondisyon sa yo, klas dominant yo pa retounen anyen bay rs sosyete a pou privilj ak konsiderasyon y ap jwi anndan sosyete a. Ideyoloji obskirantis la se garanti sistm nan, kmkwa san bary lang franse a klas dominant yo san zam ideyolojik pou yo kontwole sosyete a. Yo fmen tt yo nan yon dyagonal kote yo w menas sou ran sosyal yo nan klkeswa inisyativ ouvti oswa entegrasyon anndan peyi a. Faktori soutretans yo voye imaj yon sosyete kote yo pa bay moun ki etidye enptans. Kon sa, si pwofes nan inivsite yo kontinye mete kesyon epistemolojik sa yo sou kote, grad doktora a, nan peyi a, ap rete yon senp kle ki pou ouv pt pou moun ki f gwo etid jwenn plas yo nan lelit sosyete esklizyon kolonyalis la Aktivite-a derape depi 8:00 dimaten rive jouk 7:00 nan Gepsie Metellus pase mikwo-a bay Sandy Dorsainvil, direkt Sant T Ayiti-a pou eksplike piblik la kijan aktivite jounen-an pral dewoule. Pou koumnanse te gen de manman sesyon. asistans lan an plizy gwoup. Chak patisipan nan gwoup yo idantifye pwoblm yo epi gade kisa ki ka f pou pote solisyon. Majjon-an ranmase tout rekmandasyon yo, gwoupe yo epi chwazi 4 nan sa ki Tankou mdi te gen 2 manman sesyon epi chak sesyon te divize an plizy gwoup travay. Te gen gwoup sou: 1. Edikasyon. ( majjon: Dr. Charlene Dsir ) 2. Timon, jenn mon, fanm ak fanmiy yo: (majjon: Mt Shirley Plantin Pierre) 3. Atizay, kilti Esp ak rekreyasyon ( Majjon: Eveline Pierre direkt Haitian Heritage Museum 5. Psonaj ak grandt yo (Majjon: Dr. Guerda Nicholas Daniel Calixte) 6. Kreye e pwoteje richs (Majjon: Schiller Jerome) Dezym sesyon-an te kmanse depi 11:00 AM rive pou 12:30PM Te gen ladann: 1. Politik : analize prezans ayisyen sou echikye politik ameriken-an. (majjon: Sabrina Salomon) 2. Medya (etadsante medya ayisyen-an nan dyaspora-a ak 3. Ekonomi ak kreyasyon travay ( majjon : Beatrice Louissaint, Joann Milord) 4. Krim, delenkans, sekirite (Lonie Hermantin) Apre yon kolason dan-mde-lang kote asistans pase yon bon 2 dtan ap manje alamizik, yo kontinye diskisyon sou pwoblm kritik yo ak majjon Gepsie Metellus, gwoup sa-a te diskite nesesite ak estrateji pou ogmante, ankouraje patisipasyon pwofesyonl yo ak oganizasyon kominot yo. Nan prezantasyon sa-a te gen : (Avoka) Summer Hutcheson III, (veteran) Mireille Louis-Charles(Green Family Foundation) Nan dezym panl-la ; yo te diskite sou estrateji ki dwe devlope pou ankouraje plis alyans ft ant enstitisyon yo pou Komisyon Ronald Bris, Marie Florence Bell, Maxo Sinal Nan twazym panl sou Pwoblm Kritik yo te gen jounalis Alex Sainsurin km majjon ki te prezantre Lonie Hermantin Grard Metellus ak majistra Lucie Tondreau. Panl sa-a te plis chita sou relasyon dyaspora-a ak Ayiti. Grard Mtellus f istwa dyaspora ayisyen-an ki diferan de dyaspora jwif yo. Li montre kouman politik espesyalman sou rejim kriminl Duvalye yo lakz gwo mouvman migrasyon ayisyen nan lt peyi sou lat. Entvansyon Lucie Tondreau-a te gen yon ti gou asowosi l wap tande kijan ni dyaspora-an, ni Ayisyen kap viv an Ayiti yo te resevwa li ak ekip Vwa Pa-m an Ayiti. Yo tap f demach pou Lachanm amande konstitisyon 87-la. Km konstitisyon-an anpeche Ayisyen nan dyaspora-a patisipe nan vi politik peyi yo. Majistra-a di Ayisyen dyaspora yo move dske si yo chanje konstitisyon ayisyen-an yap pdi pwoteksyon gouvennman meriken bay sitwayen li yo tankou l gen dezas, tranblemann dt, lag, kidnaping Kanta pou Ayiti menmmenm ni Grard Metellus ni Majistra Tondreau ni Lonie Hermantin dak Ayisyen gen yon dan kon Ayisyen nan dyaspora-a paske yo di nou trayi...Nou pran nasyonalite yon lt peyi Nou chich nou paske se nou ki konnen, nou f, l nou rantre Ayiti, se travay yo nal pranKidonk yo pa ka al chanje konstitisyon-an pou yal mete fwt pou kale dy yo. Anfen anpil koze pale ki te f anpil mon tris nan sal la paske l ou gade byen, nou tout se Ayisyen nan dyasopra nap bourike pou nou kore fanmi nou yo ak peyi-a. An Ayiti yap brase pou yo soti anba politisyen magouy ki pa w peyi, e ki ap travay pou pch yo. Tankou Lonie Hermantin di: Ayisyen dey ak Ayisyen anndan mt ap babye men yo gen yon bagay ankomen, se : lanmou pou peyi yo, Ayiti Dnye panl la, se li ki te pi chofe. Se te Grandt ayisyen nan kozman politik nan Miyami-an ki te sou tab la. Yo tap bay eksperyans yo nan administrasyon politik nan peyi Etazini, bon travay yo f, er yo komt epi konsy pou jenn lid kap monte yo. Se Jean Marc Villain ki te kaptenn Panl sa-a e ki te gwo pwoblm pou li te kenbe yo nan espas tan-an paske yo sitlman gen koze pou pale

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE (... suite de la page 14) Tt Kale. Des partis de lopposition comme lOPL, la Fusion des sociaux dmocrates et le le Consortium des partis politiques, rput galement proche du prsident de la maximum de partis de sinscrire. LE/HPN Garr, 25 Juin 2014 Le Ministre hatien des affaires trangres, Duly Brutus, a sign, le 25 juin 2014, la Convention interamricaine contre le Racisme, la Discrimination raciale et les formes connexes dintolrance et la Convention Interamricaine contre toutes les formes de discrimination, en prsence du Secrtaire gnral de lOrganisation des tats Amricains (OEA), Jos Miguel Insulza et le Prsident hatien, Michel J. Martelly. Le chancelier Brutus a exprim la plus grande satisfaction de son pays signer les deux conventions. Hati fut le premier pays avoir lutt contre le systme esclavagiste et colonialiste. a rappel le chef de la diplomatie hatienne. Le chancelier Brutus a declar quavec la signature de ces deux conventions, Hati se place lavant-garde de la lutte contre le racisme et la discrimination dans la rgion. En ce sens, il a rappel quHati a une longue histoire dans dautres luttes contre la sgrgation et la domination. Il a cit en exemple le rle historique jou par les Hatiens dans la lutte contre lesclavage et en faveur de lindpendance des peuples sa solidarit avec les autres peuples et a lutt contre le systme esclavagiste et colonialiste. Pour sa part, le Secrtaire gnral de lOEA, Jos Miguel Insulza, a rappel que les multiple ou aggrave et lintolrance. Elles protgent aussi tous les tres humains contre le racisme, la discrimination raciale et les actes dintolrance dans chacun des aspects de la vie publique et prive., a-t-il ajout. Le pays a t lu, mercredi, lunanimit, pour accueillir la 58e runion de la Commission de lOrganisation Mondiale du Tourisme pour les Amriques en 2015. Cette dcision a t prise lissue de sa participation ldition 57e de lvnement qui a eue lieu Carthagne (Colombie) cette anne. Les discussions se sont principalement droules, entre autres, autour des lois rgissant le secteur touristique, des stratgies damlioration de linter connectivit entre lEurope et lAmrique du Sud et des facilitations de voyage. La Ministre du Tourisme dHati, Mme Stphanie Balmir Villedrouin, a insist, dans son intervention, sur limage du pays ( lextrieur) et la politique de repositionnement dHati comme destination touristique. Mme Villedrouin a particip cette runion en tant que Premier Vice-prsident de la Commission pour les Amriques lOrganisation Mondiale du Tourisme (OMT). mission en Hati Dans le cadre de la politique du Ministre du Tourisme et des Industries Cratives (MTCI) visant promouvoir le destination Hati travers le monde, une dlgation dagences de voyages de la Martinique, conduite par Mme Karine Roy Camille, Directrice du tour oprateur Foyal Tours est arrive en Hati pour une Eductour de 4 jours. Durant leur sjour les reprsentants de ces agences dont entre autres : Slectour et SMRC, visiteront les attractions touristiques du dpartement de lOuest et de la destination Nord. leur arrive lAroport International Toussaint Louverture, la dlgation martiniquaise a t reue par Mme milie Jessy Menosm, la Secrtaire dtat du MTIC et Mme Maryse Noel la Directrice Gnrale du Ministre. Les deux reprsentants du Ministre et Pierre Chauvet, Responsable de lAgence Citadelle, ont galement particip un diner daccueil offert la dlgation lhtel Royal Oasis. Notez par ailleurs quune importante dlgation de journalistes europens, effectuent galement cette semaine une mission de presse en Hati, en vue de produire des reportages sur la destination. Jeudi (26 juin), Cheryl Mills, la Cheffe du Cabinet de Mme Clinton, lors dune visite de courtoisie dans la Destination Nord, na pas cach son merveillement face la beaut du patrimoine matriel et immatriel de la Destination. Accompagne de Mme Dieudonne Luma, Directrice Rgionale Nord du MTIC, Mme Mills a visit le Parc National Historique, notamment, la Citadelle Henry et le Palais Sans Souci. Mme Cherry Mills a promis de se faire la porte-parole des merveilles dcouvertes dans le Nord et repartie enchante de sa visite et de ce quelle avait vu.(Haiti Libre)