Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00615


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

NY : Daniel St. Hubert suspect dans lassassinat dun enfant de six ans La crise politique en htel 5 toiles ( HOTELS / p. 8) ( / p. 6) Dialoguer pour dialoguer ELECTORALE se rvle ll ment de blocage ( / p. 7) ( / p. 3) PORT-AU-PRINCE, 8 Juin On dirait que notre gouvernement sintresse aux grands htels internationaux plus que toute autre chose. En tout cas, il a de toute vidence fait plus pour la promotion de Dmolition sans explication Les Hatiens nouveau fuient en masse Dmolition de la quasi totalit du centre-ville de Port-au-Prince (photo Marcus/Hati en Marche) Aprs le sisme de 2010, nouveau des centaines de milliers jets la rue (photo Marcus/Hati en Marche) ( / p. 4) ( / p. 5) PORT-AU-PRINCE, 3 Juin La dmolition du quartier du Morne Tuff se poursuit tambour battant. De la rue de La Runion, longeant lancien Palais des Ministres et JACMEL, 7 Juin Chaque semaine ce sont des centaines de compatriotes qui sont rcuprs en mer par les Gardes Ctes amricains, plusieurs restant au fond des ocans. le Mausole Dessalines-Ption, jusqu la Grand Rue (dans une premire tape, lopration devant se poursuivre jusqu Pourtant aujourdhui cela ne fait pas les grands titres en Hati. Le suspect Daniel St-Hubert MEYER, 7 Juin La balle en ce moment est dans le camp du Snat. En effet aprs avoir coinc le pouvoir sur la formation du conseil lectoral provisoire (CEP) en dnonant ce ces derniers que pour la russite des Accords qui y sont signs. Et cela continue avec la semaine dernire un nouveau round de ngociations de PORT-AU-PRINCE, 4 Juin Les Hatiens semblent avoir compris. Ni les uns ni les autres, lexcutif ni le lgislatif, le pouvoir pas plus que lopposition nont gagner en abandonnant lorganisation des lections la communaut internationale. New York Un Hatien dorigine accus davoir, coups de couteau, assassin un enfant et bless grivement un autre. Lagression, survenue dans lascenseur dun HLM de Brooklyn (NY), a laiss pour mort un enfant de 6 ans, Joshua Avitto, tandis que son compagnon, g de 7 ans, est lhpital ayant reu plusieurs coups de couteau. intern Bellevue Hospital pour troubles psychiatriques. Hati classe au 8me rang des pays en faillite Htel Best Western, Ptionville

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... sous le thme Se la pouw la. Le prsident du comit, Grgory Sabbat, qui ntait Hatien. En dpit de lannonce du prsident Michel Martelly, faisant croire que les caisses de lEtat sont vides, le gouvernement hatien va quand mme trouver les moyens pour Toutefois, le comit semblait, auparavant, indcis quant la ralisation des festivits cette anne, puisque, selon le prsident du comit, cest sous la pression de la diaspora que les membres du comit ont dcid de communiquer la date de la tenue des festivits. Quant aux retombes conomiques dune telle activit pour les catgories les plus que peuvent raliser certains petits dtaillants. HPN Pour sinscrire, les candidates doivent dposer leur document pour linscription dans qui leur permettra, qui sait, de reprsenter Hati travers des concours de beaut internationaux prestigieux. 28 et 29 juillet 2014 reports suite lannonce de lorganisation du Carnaval des Fleurs La Section Consulaire de lAmbassade des Etats-Unis Port-au-Prince informe le public en gnral que, suite lannonce faite par le gouvernement hatien de la tenue initial. pour leur entrevue le vendredi 27 juin. Le jour de lentrevue, les demandeurs de visa devront se prsenter avec la page de impossible de vous prsenter la date de votre nouveau rendez-vous, veuillez nous contacter par courriel papniv@state.gov ne seront admis la section consulaire des dates autres que celles mentionnes cidessus. socit juste et non violente Acteur consciencieux et responsable du secteur priv hatien, le Groupe Jean Vorbe primordiale est duvrer inlassablement pour que notre pays prenne la route du dveloppement par la cration demplois, laccs universel lducation et la sant. de paix et de progrs une composante forte de sa philosophie qui sinscrit dans les pratiques de ses entits et mise en application dans toutes ses oprations, quelles soient dordre industriel, commercial, technique ou social. Par consquent, le Groupe Jean Vorbe ritre son engagement pour une socit stable et prospre qui constitue le fondement de son apport au dveloppement de notre pays, et ne saurait en aucun cas cautionner la violence. Jean Marie Vorbe, Philippe Vorbe, Rginald Vorbe Jr, Dimitri Vorbe Le Salon de la Protection de lEnfant Linstitut du Bien-tre Social et de Recherches (IBESR) a organis un salon de la protection de lenfant, du 5 au 6 juin, au Ritz Kinam, pour marquer la journe internationale de lenfant, le 8 juin, autour du thme Ayiti yon ekip kap f gl nan pwoteksyon timoun le mercredi 5 juin, par la Premire dame de la Rpublique, Sophia Martelly, au Karibe Convention Center. Le salon de la protection de lenfant constitue un espace ou vous avez lopportunit de rencontrer les acteurs potentiels qui travaillent dans le domaine de la protection de lenfant, selon la directrice gnrale de lIBESR, Arielle Jeanty Villedrouin. Selon la directrice, ce salon vise valoriser et promouvoir la crativit des enfants. La directrice a remerci ses diffrents partenaires, dont lUnicef, La CRS, Save the Children, World Vision, Plan Hati. de leurs enfants et dtre plus responsables envers ces derniers puisquils sont lavenir et lespoir du pays. Plusieurs institutions et organisations ont pris part ce salon o des brochures relatives la protection de lenfant ont t exposes. Lorganisation des signatures. Selon la directrice du dpartement de plaidoyer et de protection de prsent sa vision, ses diffrents travaux travers des brochures, particulirement sur la protection de lenfant. Selon le responsable national pour la protection de lenfant de Plan Hati, Carl Henry Petit-Frre, lorganisation travaille avec les enfants 3 Cubains et Hatiens aient des opportunits gales amricains et rsidents lgaux dorigine hatienne languir pendant des annes Mgr Thomas G. Wenski, Archevque de Miami, dplore cette situation cause par les Alain Mondsir : Nous pouvons matriser notre destin Hati en Marche Miami th Street, Miami, Florida 33150 Printed by Southeast Offset ( EN BREF / p. 16) ( / p. 12) Alain Mondsir, 39 ans, est lauteur du livre Matriser notre destin. Hati hier, aujourdhui et demain (1), paru en mai 2013. Son essai sera en vente-signature Livres en folie la plus grande foire du livre dHati, qui, cette anne, aura lieu au parc historique La canne--sucre les 19 et 20 juin prochain. Avocat de formation, plus grand chef dtat Hatien, car, jusqu preuve du contraire, cest celui qui a le plus uvr pour nous permettre de matriser notre destin. A son actif, il y a la rforme de lducation, de larme, le redressement des finances du pays grce notamment au progrs de lagriculture. Il ne faut pas oublier que cest sous Salomon quHati Alain Mondsir est dtenteur dun master en administration des entreprises et dun graduat en thologie catchtique et de 3 ans et demi, il vit actuellement au Luxembourg. Entretien autour de son ouvrage sur le pass, le prsent et lavenir dHaiti.... Tu penses que le fait quHati narrive pas, aprs plus de deux sicles dindpendance, dcoller, reste ende du progrs, de la modernit, du dveloppement est trouver dans lhistoire dHati. Le but de mon livre, cest de chercher les causes profondes de ce que jappelle lchec hatien notre chec. Pour dcouvrir les causes profondes dune situation, il est pertinent den faire une lecture diachronique, cest--dire la fois historique et gntique. Cette lecture ma amen la conclusion que la racine des malheurs dont souffre Hati se trouve dans trois cents ans dun systme colonial esclavagiste et dans deux cents ans de nocolonialisme. Cette situation est aggrave par la corruption, la violence et linstabilit politique. Dans ta critique des dirigeants passs, quelques ttes te paraissent moins mauvaises. Par exemple Salomon (18791888), que tu considres sans doute comme le plus grand chef dtat hatien Puis Stnio Vincent (1930-1941) cause de la dsoccupation mais beaucoup dun tat de fait, les marines voulaient de toute faon partir. Il y a Dumarsais Estim (1946-1950) aussi que tu vois comme un chef dtat progressiste Selon moi, Lysius Salomon est le lindpendance, les ultimes agios courant jusquau XX me sicle. Quant Vincent, il ne fait aucun doute quil a travaill la dsoccupation du territoire national. Y a-t-il eu des circonstances favorables ? Peut-tre. En tout cas il y a contribu, cest lessentiel. Mais je regrette toutefois son attitude de soumission face Trujillio, le tyran dominicain, lors du massacre des Hatiens au pays voisin. Cest pourquoi il na pas ma faveur. Pour Estim, je pense quil fait lunanimit, en tmoignent les dclarations logieuses de pas mal dHatiens qui ont connu sa prsidence. Ses uvres tmoignent aussi en sa faveur ; lune des plus emblmatiques est lexposition commmorant le bicentenaire de la ville de Port-au-Prince. Qui a fait mieux aprs Estim ? Toussaint Louverture a aussi ta faveur mais pourquoi pas Dessalines ? Merci pour cette question car cela me donne loccasion de ragir une actualit qui me met mal laise. Depuis un certain temps, jentends parler de Pitit Ption. Pitit Dessalines Quil soit clair pour tout un chacun : tous les Hatiens sont tre plac au-dessus de la mle car il est pre de la patrie hatienne, comme Georges Washington lest pour les USA. Cependant, chacun peut avoir ses prfrences. Parmi toutes les grandes ma prfrence pour Toussaint Louverture. En plus dtre un gnie militaire il ny a pas une grande nation europenne qui listes dattente interminables et demande aux responsables du Department of Homeland Security maitre duvre

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE Mlodie FM sur 103.3 fm gouvernement hatien a ragi ce mercredi suite la publication pour la Paix) de concert avec le magazine Foreign Policy, plaant Hati au 8e rang des pays en faillite. Le chef de cabinet du premier ministre Laurent Lamothe, M. Carl Jean-Louis semble vouloir se consoler en indiquant que ce rapport montre que le pays a progress par la 7e place. Carl Jean-Louis a galement cit des interventions qui ont t faites ces dernires annes en vue damliorer la situation gnrale du pays. Il a fait tat dun programme de planning familial mis en place par le ministre de la Sant publique et de la population pour faire face la pression dmographique, un des indicateurs pris en compte dans llaboration du rapport. Pour ce qui est des dplacs internes, M. Jean-Louis a dit que plus dun million de citoyens qui vivaient dans des camps de fortune aprs le tremblement de terre de janvier En termes de dveloppement conomique, plusieurs initiatives ont t prises en faveur du secteur priv des affaires, Le climat des affaires samliore et le pays continue indiqu Carl Jean-Louis. Sagissant de la qualit des services publics, il a galement indiqu que ladministration du prsident Michel Martelly a beaucoup travaill pour favoriser une amlioration dans ce domaine. Il a toutefois dit ignorer les indices utiliss par les auteurs du rapport pour mesurer la qualit des services publics en Hati. Enfin, Carl Jean-Louis, qui a dnonc des msinterprtations qui, selon lui, ont t faites de ce rapport, parle dune amlioration du climat scuritaire grce entre autres, aux investissements consentis dans la professionnalisation de la police nationale dHati. les rseaux sociaux : Radio Melodie Fm ou Twitter @ melodiehaiti Hati classe au 8me rang des pays en faillite: le gouver nement hatien explique LOEA tiendra sa 45e assemble gnrale en Hati La quarante-cinquime session ordinaire de lAssemble gnrale de lOrganisation des tats Amricains dcid, par acclamation, les reprsentants des tats membres lors de la dernire journe de la quarante-quatrime (44e) Assemble Asuncin (Paraguay), a annonc lOEA. Le ministre des Affaires trangres dHati, Duly Brutus, a rappel quHati avait dj accueilli lAssemble gnrale loccasion de la vingt-cinquime session ordinaire ajout, le gouvernement dHati sestime heureux de pouvoir ordinaire de lAssemble gnrale M. Brutus a galement les principes et les objectifs de la Charte de lOrganisation des tats Amricains Le chef de la diplomatie hatienne a dclar que laccueil tous les tats membres de notre organisation rgionale, ainsi quaux tats observateurs et aux organisations de la socit civile sera pour mon pays une nouvelle occasion dexprimer sa dtermination de continuer participer activement au renforcement de lOEA tte avec des pays en proie une instabilit politique ou une situation dinscurit chronique que sont entre autres lAfghanistan, le Ymen, le Tchad, les deux Soudans, le RD Congo et la Somalie. La pression dmographique, les mouvements massifs de rfugis internes, la chute du dveloppement conomique, lincapacit de lEtat se lgitimer, la dtrioration des services publics, les violations des droits humains, le non-respect du scuritaire sont autant dindicateurs qui ont t pris en compte dans llaboration de ce rapport. LEVENEMENT FAIT DU JOUR New York : Un originaire dHati suspect dans POLITICO-ELECTORAL CHRONIQUES Brsil : illusions perdues des immigrs hatiens p.5 HUMOUR LETTRES Alain Mondsir : nous pouvons maitriser notre destin p.2 Le march linguistique hatien par Hugues SaintACTUALITES DERNIERES LOEA tiendra sa 45 e Assemble gnrale en Hati en Hati classe au 8 e rang des pays en faillite p.3 OUR ENGLISH SECTION US Immigration : Bishop Wenski calls for Cubans and DEVELOPPEMENT PATRIMWAN

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE Dmolition sans explication building et donc qui ont tout perdu, les entendre. De plus les autorits nont rien fait pour les protger de la horde des chenapans qui ont pratiquement enfonc les portes et se sont jets sur leurs possessions. Des chenapans ? Ou plutt des centaines, voire des milliers de jeunes garons sortis on ne sait do, un sac dmoli sans que lEtat naura dbourser un sou. LEtat ou projets ( ?). ( ... suite de la 1re page) la mer), dans lautre sens tous les blocs compris entre la Rue des Casernes et la Rue Saint Honor mais, ce quon entend sur place, le projet doit comprendre aussi dautres quartiers du centre-ville parce que les rsidents aussi loin que jusquau March Salomon (Stade Sylvio Cator) auraient commenc Un nouveau sans logis (photo J.J. Augustin) Des blocs entiers de maisons disparaissent sans que les autorits daignent renseigner sur ce qui va les remplacer (photos Marcus/Hati en Marche) semble stre vanouie, avoir disparu comme par magie. Rares sont celles et ceux qui guettent les micros de la presse pour vider leur colre. Ce sont pour la plupart des fermiers ou des locataires qui dclarent navoir pas t avertis de lopration, ni par les pouvoirs publics ni par les propritaires de leur les prochaines lections. Comme les Duvalier qui mettaient le feu autrefois la capitale la veille dlections parlementaires dj fantoches, pour contraindre tout fait les gens ny point participer. cette immense lzarde (ce java) en plein milieu de la capitale, nous menace. Tout ce no mans land, ce lendemain de Goudougoudou (on pense aussi certaines images de la le plus grand abri de kidnappeurs et de criminels gnralement quelconques de la Carabe qui vont hanter les rues et les autres quartiers de la capitale hatienne aussi bien de jour que de nuit. dernier aspect Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince dcolier sur le dos et pour tout bien, qui une masse, qui un gros marteau en main, et tapant comme des forcens sur les murs, les toits, pour en extraire les matriaux de construction encore utilisables et qui sont vendus sur place. Et emports au Tout un petit peuple au travail. Combien sont-ils pays ? Rien. Ils ne reoivent aucun salaire. Ce sont des conditions de rtribution bien originales que voil. Chacun est responsable de sa propre force de travail. Plus tu bosses, plus tu recueilles de blocs usags et de bouts de ferraille, mieux tu gagnes en les mettant sur le march. A notre question, auriez-vous prfr tre employ par lEtat ? Non. Parce quils gagnent mieux ainsi, en travaillant leur compte, ils font plus que le salaire minimum national de 225 gourdes par jour. Oui mais nest-ce pas une forme dexploitation plutt brutale puisque le quart de Port-au-Prince peut tre ainsi ras, Michel Prsum rassure se prparer prsenter leurs titres de proprit et autres documents. de poussire mais ce sont des jeunes garons en majorit arms de masses, marteaux, pinces et ciseaux sacharnant sur des murailles vingt fois plus hautes que leur taille, quils abattent pour les triper de la ferraille, des blocs, des poutres, de tout ce qui peut avoir une valeur marchande. Les blocs et le bois prennent la direction des nouveaux bidonvilles en construction on ne sait o ; la ferraille tordue est vendue sur place et emmene dans des conteneurs parqus non loin de l. Il semble quelle peut atterrir jusquen Chine. Voil la scne qui fait rage depuis le week-end dernier dans un espace quivalant prs dun quart de la capitale hatienne dhabitants. Premire question : que deviennent ces derniers ? Personne ne sait. Cette population se sont fait payer. Aujourdhui le peuple hatien fait le mme travail pour pas un sou. Gratis ti chri. Est-ce normal ? Autre interrogation : que deviennent les gens qui vivaient en ces lieux ? O se sontils rfugis ? Ce ne sont pas des squatters ni des sdf mais des rsidents qui pour la plupart sont ns et ont toujours vcu dans ce quartier historiquement dnomm le Morne Tuff. Et qui a connu aussi son heure de gloire. On entend murmurer que cest peuttre l une manuvre pour vider la capitale et forcer ses rsidents, surtout les plus dmunis, aller se faire voir ailleurs. Encore dautres interrogations. Bientt des lections. Le Morne Tuff reprsente une tranche importante de llectorat de la capitale. Electorat qui donc partir de maintenant nexiste plus puisque nayant pas Quelles peuvent tre les consquences sur lissue du prochain scrutin ? Certains vont mme jusqu voir dans cette oprationdestruction une manuvre visant saboter La premire phase du processus dexpropriation au Centre-ville de Port-au-Prince est lance, a annonc, lundi, Michel Prsum qui a soulign quune valuation avait t faite suivant des critres tablis par ltat. publique, des comits avaient dj sillonn lespace depuis propritaires ont particip une sance publique organise par ltat en vue dexpliquer le bien fond de la dcision, comme le prescrit la loi. La plupart des propritaires devaient dposer leurs qui ont suivi le processus ont reu leur ddommagement, pour les autres leur argent est dpos sur un compte en consignation, jusqu ce quil puisse tablir leur qualit de propritaire. Mlodie Matin sur 103.3 fm

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE Les Hatiens nouveau fuient en masse Une population oisive et sans domicile laisse craindre un spectaculaire rebondissement de linscurit ( ... suite de la 1re page) ( / p. 8 ) Ni ailleurs. Parce qu lautre bout du monde, ils sont aujourdhui des dizaines de milliers qui fuient les bouleversements dans leurs pays respectifs (Afrique subsaharienne, Syrie, Afghanistan ) en qute de cieux plus tranquilles sur les ctes de lEurope mditerranenne. quelquun le fasse parents laisss en Hati. autoriss y rester. Les Hatiens quant eux sont rapatris dans leur pays. Jusqu ce quils trouvent une nouvelle occasion pour retenter leur chance. Est-ce conforme aux idaux des Etats-Unis de fermer la porte des enfants en bas ge ? Nest-il pas moralement La semaine dernire, on a encore rapport que des passagers ont t abandonns sur deux ilots dserts par les Guards. Parmi eux, des enfants. Les Cubains qui touchent le territoire amricain sont obligatoire de leur offrir un safe haven, un havre, une chance ? Vu que, pour commencer, les Etats-Unis ne nient pas quils aient un rle jouer dans cette tragdie. Cest Washington qui fournit la petite collation Cest aussi les Etats-Unis qui publient lannonce qui passe sur les mdias en Hati pour dcourager les voyages clandestins. Et le risque quils reprsentent. Faut bien que habitants de ces lieux vont aller ? Ces centaines de milliers devenus dun jour lautre des sans domicile, jets la rue ? Pour faire place aux projets futurs de construction dhtels de luxe et de bureaux climatiss. Nul doute que des parents aux Etats-Unis font actuellement comme matre Jean Jacques (traduisez tout ce quils peuvent) pour faire venir auprs deux leurs enfants abandonns dans cet enfer. Les Etats-Unis, en leur me et conscience, ont-ils le droit de faire la sourde oreille ? De laisser ces innocents finir sous les dents des requins du Passage de La Mona ? Hati en Marche, 7 Juin 2014 Vu la crise des emplois, ils pensent peut-tre que cest pour eux plus conomique davoir leurs rejetons avec eux sur place que de continuer envoyer de largent en Hati. Les expatris apportent, par leurs transferts (en espagnol remesas et en africain francophone, mandats), plus de deux milliards de dollars lan dans lconomie hatienne. Le gouvernement hatien quant lui, ne bouge pas. Ce nest pas son affaire. Responsabilit zro. La diffrence avec les prcdents, cest un gouvernement qui a le support total et dclar de Washington. Donc les dgts collatraux, cest celui-ci de sen charger En son me et conscience Justement que se passe-t-il lorsque ce gouvernement hatien (dautres auraient peut-tre hsit !) a entrepris de vider plus de la moiti du centre-ville de Port-au-Prince, dmolissant toutes les maisons, livrant plusieurs quartiers la casse, faisant place nette ? O pense-t-on que les A ct, le phnomne boatpeople hatien est une goutte deau dans locan. Mais un ocan qui rclame aussi son d. Pas une semaine sans son lot de cadavres de clandestins hatiens que des passeurs impitoyables forcent se jeter leau la moindre alerte. Les passeurs sont des dominicains Dautant que le Passage de La Mona quempruntent aujourdhui ces trafiquants dtres humains est lun des bras de mer les plus dangereux de la rgion Carabe. Dsormais les clandestins hatiens ne partent pas dHati comme marins qui sont des compatriotes, on part de la Rpublique dominicaine voisine, les passeurs sont des dominicains. A bord se trouvent aussi des Cubains et dautres nationalits. Objectif : Porto-Rico, justement spar de la Rpublique Dominicaine par ce redoutable Passage de La Mona. Puerto-Rico (ou Porto Rico) fait quasiment partie des EtatsUnis (Etat associ, dit la formule se sent prs du but. 27 mai 2014 Depuis le sisme de 2010, les Hatiens sont de plus en plus nombreux immigrer illgalement dans le sud aprs un priple travers lAmrique latine, lintgration Dans son foyer, au cur du quartier Santa Felicidade de Curitiba, le frre Aleiton Castro vient daccueillir un nouveau pensionnaire. Cest un immigr hatien, tout juste dbarqu dans la capitale du Paran, au sud du Brsil. Ouvert fuient leur pays, le refuge franciscain a, depuis, accueilli Ils arrivent ici aprs un long voyage et restent entre 15 jours et 2 mois. Cest un tremplin avant quils trouvent leur propre logement. Un lieu de passage o ils se prparent une nouvelle vie explique le frre Aleiton. La journe, les Hatiens travaillent dans lusine de tapis voisine. Mi-avril, la grande maison navait plus un seul lit de libre. Les habitants de Santa Felicidade se sont habitus croiser des rfugis hatiens qui dbarquent continuellement Petit Hati par le journal local. Ici, les migrants ne passent pas inaperus. Leur couleur de peau tranche dans une ville majorit blanche, dont la population est issue de limmigration europenne. Dans le sud du Brsil, les illusions perdues des immigrs hatiens Le rve brsilien derniers chiffres de lONG Caritas, se sont installs Curitiba, en qute dune vie meilleure. Cest ici, dans un monde si diffrent Lavigne vient datterrir. Lodysse, prouvante, la conduit travers toute lAmrique latine. Il est pass clandestinement par la Rpublique dominicaine, lEquateur et le Prou avant darriver Brasilia, dans lEtat dAcre, au milieu de lAmazonie. Un chemin illgalement dans le pays au cours des quatre dernires annes, selon la police fdrale. En comptant ceux qui ont gagn le Avant de partir, Julio Lavigne, avait bien t mis en pour les migrants, mais la perspective de trouver un travail et daider la famille reste au pays la emport. Hatiens reprsentent une main duvre bon march, docile et travailleuse qui ne se plaint pas, dautant quils ne matrisent en gnral pas la langue et peinent se dfendre. Ouvriers,

PAGE 6

Page 6 CONJONCTURE POLITIQUE Dialoguer pour dialoguer rapport aux autres diffrents secteurs du pays alors que larticle compte lorganisme lectoral. Le gouvernement sy oppose. Chacun se cachant derrire son bouclier. Accord El Mais entretemps, le travail de mdiation a repris. Avec Un moyen terme entre les deux formules brandies dun ct et de lautre. Mais laissons un peu les Hatiens se dptrer dans leur toile daraigne, leur situation kafkaenne car il y a une autre question tout aussi importante : quest-ce qui fait courir la communaut internationale dans ce dossier lectoral hatien ? Or cette dernire a les moyens de sa politique. Essentiellement les avantages quelle peut concder aux uns comme aux autres. Du simple visa aux contrats passs avec En tout cas linternational semble avoir su montrer cette fois avec assez de persuasion quil tient lorganisation ( ... suite de la 1re page) install par lexcutif sur la base de lAccord dit dEl Rancho Les snateurs proposent plutt un conseil lectoral argument : celui install par le pouvoir est non seulement le concours de plus dun. Le secteur priv hatien, une fois nest pas coutume. Probablement linternational lui aussi. Ce Et nous revoici cette semaine autour de la table des ngociations. Au menu : une formule pour ltablissement dun Conclusion : les politiques hatiens, si tant est quils travaillent pour le bien de leur pays, devraient tout compte fait considrer la conjoncture actuelle comme une bndiction. Non, il nest pas interdit de rver. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Le programme Gouvnman an lakay ou a transport samedi dernier ses trteaux dans le dpartement des Nippes Des jeunes lavant-scne pour la commmoration de la Semaine de lEnfance lactif de lInstitut du Bien-Etre Social et de Recherche (IBESR) La Premire dame, Sophia Martelly, est la marraine de la nouvelle promotion de secouristes Faut-il rappeler aussi que plus de la moiti du budget lectoral provient de son escarcelle. Ds lors les parties hatiennes se voient obliges de bouger galement. Et toutes indistinctement. Le train va partir. Il parat que nous sommes la limite du dlai pour attaquer le processus. Tous les passagers sont pris de monter bord. Ceux qui restent terre, rendez vous peut-tre dans dix ans Le prsident Michel Martelly et le premier ministre Laurent Lamothe laissent tomber leur belle assurance et rencontrent leurs adversaires mme les plus rudes des snateurs. Ces derniers mettent de ct leur attitude radicale, et sasseyent avec le pouvoir pour rechercher un moyen terme. Outre que les secteurs organiss de la socit civile et le secteur priv pour une fois, se mettent aussi de la partie poussant une entente de dernire heure. Celle-ci est porte. Les snateurs refusent lactuel conseil lectoral provisoire partie du systme dmocratique, or pas de dmocratie sans les lections. Mais voil, la dmocratie suppose que Washington lui aussi doive rendre compte pour ce qui se passe dans son back-yard. Ladministration dmocrate Obama ne voudrait pas tre confronte lors des prochaines prsidentielles amricaines (o Mme Hillary Clinton sera peut-tre candidate) par cette question de la part des Rpublicains : quavez-vous fait comme cela en Hati ? Mais il nest pas interdit de penser quil y a aussi des considrations (go) stratgiques derrire le comportement particulirement des Etats-Unis. Avec la transformation de cette partie de la rgion Carabe en une autoroute maritime majeure pour le commerce international et dont les Etats-Unis doivent pouvoir garantir une scurit maximum. Enfin avec le dpart annonc des casques bleus des Nations Unies en Hati garantie de scurit quun pouvoir stable, i.e. lu selon les rgles de la majorit. FOR OPERATION OF CERTAIN AVIATION FUELING FACILITIES AT MIAMI INTERNATIONAL AIRPORT ITB NO. MDAD-02-14 Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the above referenced, advertisement, which can be obtained by visiting the Miami-Dade Aviation Department (MDAD) Website at: http://www.miami-airport.com/business_advertisements.asp and then, selecting the respective solicitation. Copies of the ITB solicitation package can only be obtained through the MDAD, Contracts Administration Division, in person or via courier at 4200 NW 36th Street, Building 5A, 4th Floor, Miami, FL 33122 or through a mail request to P.O. Box 025504, Miami, FL 331025504. The cost for each solicitation package is $50.00 (non-refundable) check or money order payable to: Miami-Dade Aviation Department. This solicitation is subject to the Cone of Silence in accordance with section 2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code. Invitation to Bid suite lannonce de lorganisation du Carnaval des Fleurs lannonce faite par le gouvernement hatien de la tenue du 27 juin. Le jour de lentrevue, les demandeurs de visa devront initial. Si vous avez une urgence et quil vous est impossible de vous prsenter la date de votre nouveau rendez-vous, veuillez nature de lurgence. section consulaire des dates autres que celles mentionnes La Section Consulaire de lAmbassade des EtatsUnis Port-au-Prince informe le public en gnral que, suite ont t reports. Tous ceux qui avaient des rendez-vous juillet devront se prsenter aux dates ci-dessous, et leur rendez-vous initial. pour le 28 juillet sont pris de se prsenter pour leur entrevue le vendredi

PAGE 7

Page 7 CONJONCTURE POLITIQUE le Snat se rvle llment de blocage De la droite, les snateurs Edwin Zenny, Jean-Baptiste Bien-Aim, Pierre Francky Exius, Francisco De La Cruz et Mose Jean-Charles (photo Georges Dup) ( ... suite de la 1re page) dernier comme tant partial, et forc le chef de lEtat retourner la table des ngociations, voici que les snateurs nont pour toute proposition que ltalement de leurs divergences, leur absence dentente dans leur propre camp. La rencontre de deux jours de la semaine coule na qui attend peut-tre au tournant que tout le Parlement soit dire exercer une dictature par dfaut ( !!!), mais il y a surtout la communaut internationale qui dit en avoir marre de tous nos tours et dtours et avoir dcid que les lections hatiennes lectoral et une opposition parlementaire qui se bat pour len empcher mais lactualit cest aussi (et une vidence qui simpose depuis le nouvel chec des ngociations) : une comptition entre diffrents camps chez les snateurs euxmmes. Il y a ceux qui recherchent une entente avec lexcutif prte au camp prsidentiel, aprs la pitre performance des snateurs qui narrivent pas sentendre sur leur propre agenda, il devient vident que cest eux dsormais le principal lment de blocage. Cest eux qui ne cherchent qu gagner du temps. Cest eux qui jouent la pagaille comme meilleure garante de leurs intrts. Les lections de 1987 Quelle est la position du Snat ? Allez savoir. Au commencement tait le ralliement autour de la formation du nouveau conseil lectoral provisoire. Cette proposition a pour avantages de prsenter un organisme lectoral (en principe) plus reprsentatif de la communaut diffrent. Il va de soi que chacun des trois pouvoirs (excutif, A quoi les opposants cette formule ont relev que celle-ci avait t conue pour une conjoncture spciale : les Objection qui npuise pas toute la question, comme on devine. Cependant mercredi lors de la deuxime journe de rencontre lHtel Best Western (Ptionville), on en est venu aussi proposer que 5 membres du conseil lectoral dj install soient remplacs par des choix de la socit civile. Puis quatre, puis trois Etc. Bref le Snat sest retrouv dans la situation dtre en train de faire, en face du camp adverse, ce qui aurait d ltre avant mme de se prsenter la table des ngociations. En un mot, le Snat na pas fait son home work (son devoir de maison) et na fait qutaler ses propres divergences un moment aussi capital pour la suite des vnements, cest dire un processus lectoral quon a tant de mal mettre en place. Comme si le Snat voulait continuer uniquement gagner du temps, pendant que dans la rue des milliers de manifestants appellent au renversement du pouvoir en place Car au fond la situation nest pas (nest plus) tout fait entre un pouvoir qui veut garder le contrle du processus en vue dlections plus quilibres ; ensuite ceux qui veulent un conseil lectoral dominante socit civile o ils sont plus srs dtre favoriss. Hati en Marche, 7 Juin 2014 que cote. Mais jusquo ladite communaut internationale (Washington, Organisation des Etats amricains ou OEA, Union europenne etc) est-elle prte aller pour nous conduire Canossa ? Quoi quil en cote. Per fas et ne fas La roulette russe Le prsident Martelly dEl Rancho comme une dernire boue de sauvetage. Comme un prtexte pour montrer que ce nest pas lui qui bloque le processus. Mais se sent-il plus certain de remporter des lections au vu de la conjoncture conomique et sociale ? Faudrait tre aveugle et sourd. Or cest peut-tre sur cette lgre nuance, ce mince sillon au bord de la falaise, cette hsitation chez tous les acteurs, ce risque dun bond total dans linconnue dans une conjoncture tellement fragile, que jouent les snateurs. Bref, ils risquent beaucoup plus en dcidant sans nous quavec nous, pensent-ils Mais cest jouer la roulette russe avec tout un pays. pas abouti dabord, oui en premier lieu parce que les snateurs ne peuvent prsenter un front commun. Bien entendu cest lavantage du prsident Michel Martelly qui sarcboute sur ses positions en rptant quil ne peut tre toujours le seul donner des gages et Et en brandissant cette pe lAccord dEl Rancho qui permet de passer outre le vote du Parlement si celui-ci sobstine bloquer le processus dorganisation des lections. Partial et partiel En tout cas la pression normalement devrait changer de camp aprs lchec du nouveau round de la semaine coule et plutt que le prsident Martelly qui refuse dapporter des changements dans le conseil lectoral quil a install et quon lui reproche davoir fait de manire partiale et partielle (en effet cest un CEP 7 membres qui a t Constitution, 2 membres dsigns ont fait abstention attendant que oui quelle que soit la mauvaise foi Mais il y a aussi un camp du refus total. Rache manioc. Renvoi de lquipe en place et organisation de prsidentielles anticipes. Cela comme meilleure garantie de satisfaire ses objectifs politiques, avouables ou non Et comme on est en face dun les lections pour le renouvellement du premier tiers sont o le quorum (nombre de membres requis pour faire passer une disposition) est difficile atteindre, il est facile pour un camp de continuer constituer un lment de blocage. dictature par dfaut Cependant en face il ny a pas que le pouvoir MartellyLamothe (Laurent Lamothe, un premier ministre qui navait jamais exerc autant

PAGE 8

Page 8 INVESTISSEMENTS ( HOTELS ... suite de la 1re page) deux jours dans lun de ces nouveaux palaces, le Best Western ( Ptionville). Et comme toujours, la montagne na mme pas accouch dune souris. Excutif et Snat, on sest spar sans Mais on nest pas fch pour autant puisque ds quil Parce quun nouvel Accord sign entre des protagonistes qui se dchirent belles dents ds quils se sparent mais sont toutes dents dehors ds quils franchissent la porte du palace du jour, cest mieux quune page entire dans le New York Times pendant toute lanne. avec la destruction actuelle du centre-ville de la capitale sans que personne ne puisse dire pour le remplacer par quoi, on ne peut garantir non plus quun nouveau nom ne lui sera pas invent. De quoi rjouir le roi Henri Christophe qui lui jeta un mauvais sort en la surnommant Port-aux-Crimes aprs La crise politique en htel 5 toiles bon Promotion assure, oui grce aux divergences entre les politiques hatiens Bientt le Marriott mais nest-ce pas une dpendance gouvernent notre destine. Serait-ce au moins dans ce domaine de lhostellerie. Puis le Hilton, mais ce dernier est dj un habitu des Morale de lhistoire : les crises politiques hatiennes ne sont pas totalement gratuites Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Le Karibe na rien envier de ce ct, combien de traits concluant des sommets de la Caricom (association des ses murs Il est vrai que lon ne sappelle pas Karibe pour rien Au point que (autre initiative de lactuel gouvernement), tout comme on dit trait de Chicago ou bien de Vienne, lon ne dit plus que Accord ou Trait de Karibe capitale dHati sappelle toujours Port-au-Prince ? Quoique faut-il ajouter jusqu nouvel ordre, puisque Quel coup de pub plus extraordinaire que lAccord qui ont marqu le pic de lindustrie touristique hatienne, aujourdhui encore un dcor pour scnario la James Bond, bien entendu revu et revisit par les nouveaux locataires, Monsieur Albert Silvera, doit se retourner de joie dans sa tombe. Quant au Best Western, il doit brler en ce moment force chandelles et prier tous les saints de la liturgie catholique et vodou pour quaboutissent les conversations qui ont dbut la semaine coule dans ses salons que lon dit dcors des plus belles crations de lartisanat local. El Rancho Une nouvelle aile en construction au Karibe Htel Inauguration du Royal Oasis sagit de fouler les tapis moelleux dun toiles, nul ne rsiste, mme les adversaires les plus radicaux en temps ordinaire. Les snateurs accusent le prsident Michel Martelly et son quipe de tendances dictatoriales et jurent de les empcher darriver De son ct le pouvoir traite son opposition parlementaire de revanchards qui veulent bloquer toute tentative de changement. La bataille se situe pour le moment autour de la formation de lorganisme qui doit grer les prochaines lections (lgislatives partielles et toutes les municipales et locales) donc capitales pour lavenir politique. Mais ce quon aura retenu jusqu prsent cest le dfil avec large sourire de circonstance la ronde, la parade aussi incessante quinfructueuse, sous les lambris dors des htels grand chic o ont lieu ces rencontres, parce que chaque accord ou trait porte le nom de lun deux. James Bond Cest du show business et non le moindre) Royal Oasis, vous avez dj dit : Royal On garde en mmoire son inauguration grandiose en prsence du diplomatique. Ce gouvernement a un point son actif : l o les ngociations politiques tardent promotion des investissements hteliers ; cest chacun de ces derniers de jouer des pieds et des mains dans les couloirs des ministres et prochain spectacle. Car les rsultats tardent tant venir que pour le grand public, cest du show business. On aurait presque dit que cest cette heureuse perspective dune super-promotion (jai failli dire : superproduction) sans bourse dlie, qui fait ces petits et grands palais sortir de terre comme par magie. Les crises politiques ont du ( ... suite de la page 5) maons, serveurs, cuisiniers ou manutentionnaires, ils gagnent survivre, la plupart enchanent plusieurs boulots. Deux la semaine, un ou deux le week-end Pour survivre et expdier de largent la famille, je nai pas vraiment le choix. Les salaires sont trs faibles et il faut dj payer ses propres dpenses dplore-t-il. Le cot de la vie dans le sud du Brsil est lev. Sur 900 reais, jutilise 400 reais pour le logement, 400 reais pour le reste. Je nai plus que 100 reais pour aider mes parents mal-logement, mauvaise alimentation, pas de loisirs. On part travailler 6 heures du matin pour ne rentrer que vers minuit, cest une vie de chien sattriste Sony Sylvus, 27 ans. Les entreprises nont pas de scrupules snerve Reynaldo Roselva, 32 ans. Il a quitt son travail de maon : Je gagnais 500 reais par mois pour 11 heures par jour. Jtais puis Les prjugs ont la peau dure, que ce soit au travail ou dans la rue constate Mikael Elisias, 24 ans, arriv dbut Par exemple, les taxis nacceptent jamais de me prendre Les Curitibanos [habitants de Curitiba] ont peur de ltranger, estime Reynaldo Roselva, surtout quand il est noir Avec deux amis, nous allions faire des courses dans un supermarch un peu loign de chez nous. En y arrivant, nous nous sommes reposs un quart dheure avant dentrer. Un voisin a appel la police car il pensait que nous tions des un portugais approximatif raconte Dominique Benjamin, Un exemple parmi tant dautres port plainte auprs de la Commission des droits des rfugis et migrants du Paran, aprs avoir t insults par une recruteuse. Les habitants ne cherchent vraiment pas nous intgrer, ils ne sont pas amicaux juge Waston Desmaret, Je pense que la communaut hatienne va prendre beaucoup de temps pour se sentir bien socialement ajoute-t-il. Depuis quelques mois, plusieurs institutions ont pris conscience de la situation. LOrdre des avocats (OAB) du Paran et la Casa Latino-Americana (CASLA), une ONG une campagne pour la dfense des droits des migrants et des rfugis. en travaillant directement avec diffrents groupes locaux sur le droit, la sant ou lducation explique Nadia Floriani, avocate et assistante juridique dans les dmarches des migrants. Les Hatiens doivent se dbrouiller seuls aprs avoir obtenu leur visa, il ny a pas de suivi du gouvernement fdral, pas dappui lintgration regrette-t-elle. Le pre Agler Cherisier, Hatien de 32 ans venu au Brsil aider mes compatriotes. Thomas Diego Badia Les organisations religieuses aussi viennent au secours des migrants. La Pastoral do Migrante, dobdience catholique, est celle qui accompagne le plus souvent les Hatiens. Son petit local, coinc ct dune glise de Santa Nous les coutons, les orientons pour les formalits administratives, le travail, le logement explique le pre Agler Cherisier, un Hatien de 32 ans. Pour lui, lEglise remplace un Etat dpass par le phnomne. Il faut une prise de conscience au niveau national face la question migratoire et des politiques publiques appropries conclut Frre Aleiton Castro. Sinon, le risque est grand de marginaliser des immigrs dj isols Les Hatiens, eux, esprent en silence. Dans le sud du Brsil, les illusions perdues des immigrs hatiens

PAGE 9

BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo calls for Cubans and Haitians to have equal opportunities The shortcomings of the U.S. immigration system Hotel in Petion Ville, on May 26 and 27. According to him, the organization of this Conference was a test for the Republic of Session of the General Assembly of the OAS. Entertainment on Seaside Boulevard in Jacmel For the summer season, the Ministry of Tourism and promenade (Seaside Boulevard) in Jacmel. This will be accompanied by the creation of two refreshment kiosks and bar services. Traditional games, rides, and games for children, will increase the entertainment. Landscaping, signage, a sanitation program, and the establishment of a management unit will allow the Seaside Boulevard to awaken its coastal identity and enhance its proximity to the sea. Ouanaminthe Dieudonne Luma Etienne, Regional Director Northern Ministry of Tourism and Creative Industries, recently participated in the inaugural ceremony of the Chilton Hotel located in Ouanaminthe. During the ceremony, the Director congratulated the owners of the hotel, who took the initiative to implement this tourism infrastructure that will not only help change the image of the border, but also provide work for area residents to improve their living conditions. Strengthening the basic health care system in Haiti Prime Minister Laurent Lamothe was in Boston last Thursday. While accompanied by the Minister of Public Health, Florence Duperval Guillaume; the Minister of National Education, Nesmyh Manigat; and representatives of Zanmi Lasantz, he participated in a working lunch at Harvard University. On the agenda: analyzing sustainable solutions for the health problems facing Haiti, especially regarding the epidemics of cholera and chikungunya. Dr. Paul Farmer of Partners in Health (Zanmi Lasante) responded to the project, stating that the University Hospital of Mirebalais should definitely incorporate this national system of basic health care. For her part, the Minister Guillaume Duperval pleaded in favor of a transportation system capable of supporting the chain of distribution of drugs discourage unauthorized distributors. Agreement in 2015! scientific report. Pending the final synthesis, which will nonetheless clear, based on an analysis by Dominique Auverlot, Head of the Sustainable Development Department at the General Commission for Strategy and Foresight (France). Warming of the climate system, he has found, is main cause of the warming observed since the mid-twentieth century. We will be facing in the next few years probably more violent and more extreme weather events: more frequent heat waves and droughts, longer and whose repeated succession over several years will reinforce the negative consequences of more intense tropical cyclones, poor harvests. An interesting revelation of the report, says Dominique ecosystems. Part of this energy is mobilized in periodical oceanic movements such as El Nino, which are increasing in frequency. the twentieth anniversary of the Earth Summit in Rio, which the birth of the Convention United Nations Framework on Climate Change, ever global greenhouse gas emissions will not of more than one gigatonnes of CO2 per year. The conclusion is more certain: if we still want to have a chance of limiting, at the end of this century, an increase profoundly change our economies, our current investments Moreover, we must act very quickly ... We are far from this. rise in the Sunshine State The Florida Department of Health announced 24 cases of chikungunya, two viruses for which there is no vaccine and which are not typically found in North America. All Floridians infected had traveled to the Caribbean or South America, and officials believe they may have contracted the disease there. American epidemiologists fear that mosquitoes of Florida will acquire the ability to spread these diseases, which could lead to a possible outbreak, reports Reuters. Dengue is a potentially fatal disease. Like chikungunya, it can cause long-term problems. In all my life, this is the greatest threat that I have faced, said Walter Tabachnick, director of Medical Entomology Laboratory in Vero Beach, Florida. Sooner or later, our mosquitoes will be exposed to viruses and begin to let us know. This is an imminent threat, he warned. By the Caribbean Journal staff How much foreign direct investment did Caribbean countries receive last year? recently-released Foreign Direct Investment in Latin America and the Caribbean report from the United Nations Economic Commission for Latin America and the Caribbean. ECLAC released data on foreign direct investment So which country received the most foreign direct investment? On a per capita basis, St Kitts and Nevis easily led the And on a year-over-year basis, it was Grenada that saw the largest improvement in foreign investment, with a See the full data below, which only includes sovereign Caribbean countries, (except Barbados, for which the ECLAC data did not have reporting). in Child Stabbing Case A suspect has been arrested in the stabbing attack that left a 6-year-old boy dead and his 7-year-old friend critically wounded, a police inspector said. The arrest, of Daniel St. Hubert, was announced shortly after his name was revealed at a news conference at police headquarters. Mr. St. Hubert was arrested in Queens, the police said. Haitians left on barren islands off Puerto Rico SAN JUAN, Puerto Rico (AP) -Three groups of migrants from Haiti and Cuba have been abandoned by smugglers in recent days on two barren islands off Puerto Rico, on rugged Mona and Monita islands by smugglers transporting them from the Dominican Republic, U.S. Customs and Border Patrol spokesman Jeffrey Quinones said. Haitians, including one child, were found clinging to a rock off Mona Island after the smugglers forced them to jump into the water. The two uninhabited islands are in the Mona Passage that separates the Dominican Republic and the U.S. island territory of Puerto Rico. The migrants were taken into Border Patrol custody. Haitians are generally repatriated while Cubans who reach land in U.S. territory can stay in the country. Separately, the Royal Bahamas Defense Force reported it had detained 76 Haitian migrants Friday night in an overloaded vessel passing through the Exuma chain. The migrants were in good health and were taken to Nassau, where they were to be processed before being sent back to their country, the military said in a statement released Monday. Twice as many men in Haiti use contraceptive methods as women By: Rachel Belt PORT-AU-PRINCE, Haiti (HCNN) -More than twice as many men in Haiti use contraceptive methods as women and the Caribbean countrys female population widely prefer injections and pills to other contraceptives such as intrafrom Haitian health authorities. to a study conducted by Haitis health department that found vasectomy procedure. The Haitian government has put in place a program to encourage relevant members of the population to get involved with family planning, as the country tries to contain the it would trigger. Bishop Thomas G. Wenski, Archbishop of Miami, deplores this situation, caused by long waiting lists, and calls upon the leaders of Homeland Security the primary authors of the current immigration policy to create a Haitian program Archbishop of Miami, who refers to the dramatic consequences political situation due to the failure to hold parliamentary elections according to the legal calendar. Given these factors, Archbishop Wenski thinks it would be more logical to facilitate immigration to the United States for people who are able to join their family. These people should be able to come sooner than later (..) and it is certainly a safer option. Such a program would be based on the principle of parole and would consists of providing them a legal work permit, which would allow them to reunite with their families while waiting their turn to attain permanent U.S. resident status. Such action on the part of the administration reiterated the Archbishop of Miami certainly eliminates the perverse incentive for illegal entry that these long waiting lists have created. But the most important, Bishop Thomas G. Wenski argues, by helping to reunite families, rather than keeping them divided, this new approach would help these families to integrate more quickly and successfully into American society. family is simply the right thing to do, he said. congratulates the Dominican President In conjunction with the forty-fourth regular session of the General Assembly of the OAS, held in Asuncion, Paraguay, on the theme Assorted Development and social inclusion, the Secretary General of the Organization of American States, Jos Miguel Insulza, in the presence of Haitian Minister of Foreign Affairs, Duly Brutus, welcomed efforts by President denationalization. On the situation in the Dominican Republic, I wish to acknowledge the efforts made by President Danilo Medina Court, said Insulza. He added that It is essential that the Medina law passed by Parliament paves the way for all parties In his speech, the Chief of the Haitian diplomacy, who spoke on the issue of denationalization, stressed the achievements of the Martelly administration in social and that have a direct impact on the most vulnerable segments of the population. The Former Ambassador of Haiti to the OAS rejoiced over Haiti hosting the 4th Conference of States who are Parties to the Pact of San Jos, which took at the place at the Karibe

PAGE 11

PETITES ANNONCES EXTRAIT DES MINUTES DU GREFFE DU TRIBUNAL CIVIL DE PORT-AU-PRINCE. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs dlibration et sur les conclusions du Ministre Public, accueille laction de la demanderesse en la forme ; Maintient le dfaut faute de comparaitre laudience du cinq Avril deux mille treize contre son poux Jean Laguel CIVIL ; Admet le divorce de la demanderesse davec son poux pour injures graves lEtat Civil de la section Sud de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers ; Compenses les dpens vu la prsent jugement. Ainsi jug et prononc par nous, Widner THANO, Juge en audience civil ordinaire et publique du vendredi dix-neuf Avril deux mille treize, en prsence du Substitut du Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement lexcution, seront lgalement requis. Ainsi sign : Widner THANO et Fabiola Cherestal GEORGES. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE Me. Osner RICHARD, Av. Me. Marco BRICE, Av. DISPOSITIF DE JUGEMENT ENTRE : La dame Marie Carmelle SAINT-JEAN, ayant pour Avocat Me. Ren JASMIN, du Barreau de Port-au-Prince demanderesse Le sieur Jean Maurice LISSENE REDON dfendeur PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient ladite action. ADMET en consquence le divorce de la dame JEAN MAURICE LISSENE REDON ne Marie CARMELLE SAINT JEAN, davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux. PRONONCE la dissolution des liens matrimoniaux existant sur les registre a ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge, en audience civile, ordinaire et publique du jeudi Vingt-sept Juin deux mille treize, en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Marleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE Cabinet Jasmin : Me. Ren JASMIN, Av. AU NOM DE LA RPUBLIQUE Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville sis au Bicentenaire ancien local de lUSAID, a rendu en audience ordinaire, publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Et : 2) La dame Anne Lena Loiseau, demeurant et domicilie Bon Repos, Carrefour, dfenderesse en divorce dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction en divorce intent par le sieur Guito Florestal pour tre rgulire en la forme, maintient le dfaut accord Louiseau pour dfaut de comparaitre et quant au fond admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre le sieur Guito Florestal et la dame Anne Lena Loiseau, pour injures graves et publiques ; ordonne quun extrait du dispositif dudit jugement soit, Civil de la section Sud de Port-au-Prince aprs que toutes les formalits lgales auront t Ainsi jug et prononc par nous, Maguy Florestal Pierre-Louis juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi vingt-huit Fvrier deux mille huit, en prsence de Me. Belette Larose, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance Il est ordonn etc En foi de quoi Etc Pour expdition conforme collationne. Me. Patrick LOLO, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, et sur les conclusions du Ministre Public accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dfaut octroy action. Admet en consquence le divorce du sieur Marc-Orel FLORVIL, davec son pouse ne Farencia JEAN-BAPTISTE pour injures graves et publiques aux torts de lpouse de lpouse. PRONONCE la dissolution des liens matrimoniaux existant entre lesdits poux ; sur les registres a ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les lexcution de ce jugement ; Compense les dpens. RENDU DE NOUS Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du Mercredi sept Mai deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Wesley, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance du sieur Homre Il EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC .. AINSI SIGN ETC Pour le Cabinet : Herve Franois ALCINDOR, Av. Le Cabinet Jean Baptiste et associs informe le public en Gnral que le Tribunal de Paix de la Croix-des-Missions, commune de Tabarre comptemment runi en son local ordinaire de ses sances a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant entre : Le sieur Marseille Reginald propritaire, demeurant et domicili Port-au-Prince, Ducna, Romain Orange du Barreau de Port-au-Prince et Mes. Rio Douilly et Paulo Dsir Et : BORDEGE Clmat Mildet, propritaire, demeurant et domicili Tabarre ; Dfenderesse dfaillance dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment au vu de la loi, jugeant uniquement par dfaut et charge dappel, accueille favorablement laction du requrant pour tre juste et fonde, maintient le dfaut requis et octroy laudience contre les cits, ordonne en consquence de briser le cadenas qui est appos sur la barrire du terrain du requrant et de faire cesser immdiatement tout trouble la possession de ce dernier sur la portion de terre ci-dessus dcrite. Faite injonction aux sieurs DESROSIERS Lionel et BORDEGE Clmat Milder de ne plus troubler lavenir la possession du requrant. Accorde lexcution provisoire sans caution du jugement nonobstant toutes voies de recours. Condamne aux sieurs DESROSIERS Lionel et BORDEGE Clmat Milder VINGT CINQ MILLE GOURDES de dommages intrts. Sagissant dun jugement par dfaut la commise Ainsi jug etc Il est ordonn etc En foi de quoi etc Pour expdition conforme Collationne Me. Canova JEAN BAPTISTE, Av. Extrait des minutes du greffe du Tribunal de AU NOM DE LA RPUBLIQUE Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de divorce, le jugement suivant : 442D, auto route de Delmas, angle Delmas 52, partie demanderesse, dune part ; Et 2) La dame ne Marise THELISMA, propritaire, demeurant et domicilie Port-au-Prince, partie dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille du requrant pour tre juste et fonde, Maintient le dfaut fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Jackson REGIS davec son pouse ne Marise THELISMA pour injures graves et publiques ; prononce la dissolution la Commune de Delmas de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; Commet lhuissier Eberle Tondereau de RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi vingt-deux Janvier deux mille quatorze, en prsence de Me. Yanick ODNEY, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, en seront lgalement requis. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, maintient le dfaut requis et octroy la barre contre Jean Marie Faubert CHERY ; admet en consquence le divorce des parties, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre dame Elizabeth THELISMA davec son Jean Marie Faubert CHERY pour injures graves et publiques aux torts de lpouse de larticle aux termes 27 du code civil ; Ordonne le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Ainsi jug et prononc par nous, Sully L. GESMA, juge en audience civile et publique en date du onze Juillet deux mille treize en prsence de Me. Nelson CILIUS Substitut du Me. Jorel HYPPOLITE, Avocat. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la

PAGE 12

REFLEXIONS (... / p. 13) Alain Mondsir Nous pouvons matriser notre destin ( ... suite de la page 2) na pas reu une racle sur le champ de bataille de la part de Toussaint Louverture il est un brillant administrateur et un habile diplomate. Jadmire son intelligence politique. Premier des noirs, Louverture a ouvert le chemin de la libert, Dessalines la franchi. Rappelons que Dessalines tait le lieutenant de Toussaint Louverture, il ne faut pas les sparer, il faut les aimer ensemble. Tu dcris LHati daujourdhui comme catastrophique ? Pourtant on parle dun peu davancement par rapport avant. jours), je lappelle le temps des incertitudes Bien malin est celui qui peut prvoir de quoi demain sera fait. Je refuse toutefois de voir des catastrophes partout. Je crois en lhomme et en la femme hatienne. Nous sommes un grand peuple, nous avons fait lhistoire, nous pouvons matriser notre destin. Nous avons fait des conqutes au niveau dmocratique, la libert dexpression est sans doute la plus importante. Est-ce quil y a aussi des progrs au niveau socio-conomique ? Les milliers de jeunes qui sont au chmage ne peuvent pas le dire. Les mres qui narrivent pas donner un repas chaud par jour leurs enfants ne peuvent pas parler davancement tangible, ni les paysans qui doivent abandonner leur village parce quils sont livrs leur triste sort. Corruption et violence, deux maux que tu vois comme cause de notre retard. Do la deuxime partie de ton livre dans laquelle tu proposes un plan de sortie de crise qui couvre quatre domaines : le cadre politico-juridique, la gestion du territoire et de la population, la politique un plan gouvernemental et qui demande aussi des sous... La lutte contre la corruption et la contrebande, deux cancers qui rongent lconomie hatienne, fera, coup sr, rentrer des milliards de gourdes dans les caisses de ltat. En outre, cela enverra un signal trs positif aux bailleurs de fonds qui prfrent aider Hati travers les ONG au lieu de passer directement par les autorits hatiennes sous prtexte que ltat hatien est corrompu. La crise que traverse Hati est aussi une crise morale. Dans ce pays, il y a une banalisation de la corruption. Quand dans une socit on ne peut, ou on ne veut, mme pas croire quil puisse y avoir des gens honntes, dsintresss alors lavenir est sombre, trs sombre. emprunt national, diaspora, exploitation des ressources en uvre dans ce plan denvergure ? En effet, ladministration publique hatienne est trs affaiblie, et cela pour diffrentes raisons : la primaut la militance sur la comptence, la fuite des cerveaux et autres. Il y a encore des fonctionnaires comptents et honntes, il faut faire appel toutes les comptences disponibles en Hati et ltranger. La dpolitisation de la fonction publique et la formation des hauts fonctionnaires sont deux priorits pour renforcer les institutions publiques. tu pour viter tout drapage au cas o ce plan serait retenu par un gouvernement ? Il y a des institutions de contrle qui existent dj comme la Cour Suprieure des Comptes et du Contentieux Administratif, lUCREF, lULCC. Il faudrait les renforcer et leur donner plus de moyens si ncessaire. Ces institutions doivent travailler en synergie avec la Justice et la Police. Do la ncessit davoir une Justice indpendante et une Police Parfois tu donnes limpression que rien na t fait jusqu prsent et que le pays devrait recommencer zro. Le pays a quelques bases mises en place et des actions qui russissent. Jai reconnu et salu les mrites de certains dirigeants dinstabilit politique ont quasiment tout dtruit. Hati est un tat en faillite. Le docteur Sauveur Pierre Etienne la bien montr dans son dernier livre, un livre excellent soit dit en passant. Ce qui est en jeu cest la matrise de notre destin. Nous sommes un pays totalement dpendant de laide externe. Une assistance souvent mortelle comme on la bien vu dans le documentaire de Raoul Peck. Face cette situation, il faut mettre en uvre un projet de refondation nationale. Dans le livre, tu parles peu de la socit civile, part les luttes contre lesclavage et les mouvements antiduvaliristes que tu situes aprs le passage du Pape Jean-Paul la rvolte grondait bien avant et un peu partout travers le couvait. Quant la presse indpendante, elle na pas vu le jour aprs larrive de Jean Paul II, mais elle existait bel et bien depuis le milieu des annes 1970, avec les jeunes loups du Petit Samedi Soir, Radio Hati Inter et les autres. Je pourrais parler aussi de Jeune Hati de Jacques Stephen Alexis et de nombreux femmes et hommes qui ont donn leur vie pour la dmocratie. Mais ce nest pas le but de ce livre. Si jai fait un survol de lhistoire dHati, cest pour mieux comprendre les causes profondes de la situation actuelle. Dans un survol, on ne peut pas tout dire, il faut faire des choix. Jai fait le choix de parler de la visite du Pape Jean-Paul II (St Jean-Paul II depuis peu), parce quelle se situait un tournant important de lhistoire. La presse indpendante tait musele et les journalistes exils. En absence de parti politique et de presse indpendante, je pense que la visite de Jean-Paul II, laction de lglise catholique et de Radio Soleil ont accompagn la lutte du peuple hatien ce moment important de lhistoire. Les propos du livre paraissent parfois moralistes. Tu Tout cela ne se fait pas par simple volont individuelle, il faut la contrainte, la contrainte par les lois. Je nai certainement pas oubli limportance des structures, encore moins limportance de ltat de droit. Dailleurs, ce nest pas seulement le cadre politico-juridique qui a t abord dans le livre. Il y a tout un sous-titre qui traite la question de la rforme de la Justice et de la Police. Nous devons aussi tre conscients que ce sont les femmes et les hommes qui font les institutions. On ne peut pas faire lconomie de la morale ou de lthique. Tant valent les hommes et les femmes, tant valent les institutions. Sur le plan personnel, je refuse que les choses changent pour quelles changent, mais il faut se donner les moyens. Nous avons le choix comme peuple de subir lhistoire ou de la transformer, il ny a pas de fatalit. A nous de choisir. Tu parles aussi de la tendance des dirigeants hatiens ne jamais se sentir responsables de quoi que ce soit. Cette attitude nest-elle pas rechercher dans la mentalit besacienne de lHatien pour qui la notion de responsabilit est faible ? Le fameux se paftmwen En tout cas, dans les familles, dans les coles, il est important dapprendre aux enfants ds leur tout jeune ge assumer les consquences de leurs actes. Je sais quil y a des coles qui le font trs bien. Est-ce que le message passe ? L o lducation faillit, ce sera, dans la vie, la justice de faire son travail. On ne peut pas construire un tat de droit dans limpunit. (Propos recueillis par H. Hrard) (1) Matriser notre destin. Hati hier, aujourdhui et demain. ditions Bohio, Tabarre, mai 2013. ISBN : 978-2-87978-132-7 Le march linguistique hatien ... Le concept de march linguistique a t introduit peut-tre pas aussi connu que dautres concepts bourdieusiens, comme le capital (culturel, social, symbolique), lhabitus, le champ, la reproduction, la violence symbolique, la distinctionmais il langue. Cest dans son livre inoubliable Ce que parler veut dire sous-titr Lconomie des changes linguistiques que Bourdieu a dvelopp ce concept apparu pour la premire fois dans un expos livre Questions de Sociologie Pour Bourdieu, il y a march linguistique toutes les fois que quelquun produit un discours lintention de rcepteurs capables de lvaluer, de lapprcier, et de lui donner un prix march chez Bourdieu ne doit pas tre pris dans son sens strictement conomique de lieu public o se ngocient des marchandises. Il peut renvoyer aussi bien, nous dit Bourdieu, la relation entre deux mnagres qui parlent dans la rue, qu lespace scolaire, ou la situation dinterview par laquelle on recrute les cadres. Ce qui est en question ds que deux locuteurs se parlent, cest la relation objective entre leurs comptences, non seulement leur comptence linguistique (leur maitrise plus ou moins accomplie du langage lgitime) mais aussi lensemble de leur comptence sociale, leur droit parler, qui dpend objectivement de leur sexe, leur ge, leur religion, leur statut conomique et leur statut social Tout au long de son texte dans Questions de sociologie, Bourdieu revient sur la notion de competence (comptence, en franais) lun des termes cls de la grammaire gnrative du linguiste amricain Noam Chomsky qui dsigne la facult propre au locuteur dune langue de crer et de comprendre des phrases, parmi lesquelles des phrases quil na jamais entendues auparavant. La competence (comptence) chomskyenne dsigne aussi la connaissance quun locuteur possde de ce qui constitue une phrase grammaticale ou agrammaticale dune langue donne. Par exemple, un locuteur crolophone hatien reconnaitra tout de suite que la phrase Li kouri lan lari an est une phrase Lan kouri an li lari (il est conventionnellement accept par la trs grande majorit des linguistes que lastrisque est utilis pour marquer des phrases agrammaticales dans une langue) est une phrase agrammaticale en kreyl, bien que tous les mots qui la composent soient des mots kreyl. Il faut prciser cependant que la comptence du locuteur au sens chomskyen du terme ne relve pas de ce que Bourdieu appelle le march linguistique car ce sont deux phnomnes diffrents. En effet, pour Chomsky, la comptence se rfre ce quil appelle the language faculty of the brain facult de langage inhrente au cerveau) [ma traduction]. Le clbre linguiste amricain dfend lide que the faculty of language can reasonably be regarded as a language organ in the sense in which scientists speak of the visual system, or immune system, or circulatory system, as organs of the body. Understood in this way, an organ is not something that can be removed from the body, leaving the rest intact. It is a subsystem of a more complex structure. (Chomsky (On peut raisonnablement considrer la facult de langage dun systme visuel, ou dun systme immunitaire, ou dun systme circulatoire, en tant quorganes du corps. Compris de cette faon, un organe nest pas quelque chose qui peut tre retranch du corps, laissant le reste intact. Cest un sous-systme dune structure plus complexe. [ma traduction] Plus loin, Chomsky dit que the language organ is like others in that its basic character is an expression of the genes organes en ce sens que son caractre de base est une expression des gnes) [ma traduction]. Le march linguistique, au sens o lentend Bourdieu, est un phnomne sociolinguistique qui ne peut tre compris dans le mme sens que cette facult de langage inhrente au cerveau dont nous venons de parler. Il faut comprendre march dans le sens de toute pratique symbolique ayant un caractre social. ( Bourdieu Toute situation linguistique fonctionne donc comme un march sur lequel le locuteur place ses produits et le produit quil produit pour ce march dpend de lanticipation quil a des prix que vont recevoir ses produits. Donc, le concept de march linguistique est une mtaphore qui dcrit la comptition qui se droule entre les langues au sein dune socit. Comptence et capital linguistique Cest seulement dans la mesure o fonctionne pour elle un march linguistique que la maitrise de la langue possde une valeur. une comptence sans march devient sans valeur ou, plus exactement, cesse dtre un capital linguistique pour devenir une simple comptence au sens des linguistes. Dans loptique de Bourdieu, la notion de comptence va de pair avec la notion de capital linguistique Le capital linguistique est une composante du capital culturel, cest--dire tout un ensemble dacquisitions sociales comme les diplmes, les codes culturels, les faons de parler, les accents Pour lauteur de La Distinction (1979) parler de capital fonction de communication, peut ne pas tre du tout remplie sans que sa fonction relle, sociale, cesse dtre remplie pour autant ; les situations de rapports de force linguistiques sont les situations dans lesquelles a parle sans communiquer, la limite tant la messeCe sont des cas o le locuteur autoris a tellement dautorit, o il a si videmment pour lui linstitution, les lois du march, tout lespace social, quil peut parler pour ne rien dire, a parle. La situation sociolinguistique hatienne nous fournit une en effet que lune des caractristiques de la situation hatienne consiste en lexistence dune forte ingalit institutionnelle entre les deux langues dans la socit hatienne. Malgr la promotion relativement du franais et les locuteurs du kreyl ne sont pas gaux sur le march linguistique hatien. La langue franaise qui est parle et crite des degrs divers par un faible pourcentage de la population hatienne le plan social, prestigieuse, apprcie, tandis que le kreyl qui est la gnralement minor, dprci et dpourvu de tout prestige social malgr les avances importantes quil a accomplies au cours de ces trente dernires annes. Les deux langues qui se trouvent sur le march linguistique hatien, le franais et le kreyl, ne sont donc pas gales au dpart (cest-dire sur le plan historique). Ayant pris naissance dans des plantations et dans des conditions de contacts linguistiques dfavorables (maitres europens parlant une langue qui connote pouvoir, autorit et domination totale face des esclaves africains parlant une langue qui connote subordination et esclavage), le kreyl semblait condamn ds le dpart ntre quun produit infrieur. De plus, les rapports de force qui sous-tendent leur usage font que producteurs (cest--dire les locuteurs) et produits (cest--dire les langues utilises) ne sont pas mis sur le mme pied. Face au kreyl, langue domine socialement, langue ressentie comme telle par la majorit des locuteurs natifs, se dresse dominante, et perue traditionnellement comme la langue quil fallait inattendues). Sur le march linguistique hatien, la capacit plus ou moins maitrise parler franais confre de la valeur cette langue qui sociolinguistiques tirer quand on est locuteur du franais en Hati. Par exemple, on peut avoir un certain accs certains milieux sociaux, leurs dpens Certains parents dorigine populaire ou paysanne se et recevoir dans cette langue une formation intellectuelle, un savoir, des connaissances qui permettront de transformer la structure sociale hatienne et amliorer la qualit de vie de lhomme hatien. Sur le march linguistique hatien, la comptence parler franais reprsente un capital symbolique dans la terminologie de Bourdieu. Dans cette obsession parler franais sur le march

PAGE 13

HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? Retour sur les OMD (2) ( ... suite de la page 12) La semaine dernire, aprs avoir ramen le nombre des objectifs six savoir : 1. radiquer lextrme pauvret et la faim, 2. assurer lducation primaire pour tous, 3. amliorer le systme de sant, 4. promouvoir lgalit des sexes et lautonomisation des femmes, 5. assurer un environnement durable, 6. mettre en place un partenariat mondial pour le dveloppement, jai promis que dans un prochain article, je mtendrai un peu tout fait dactualit. En effet, si nous passons en revue les cinq autres, les deuxime, ducation et troisime, sant sont si vidents quil ny a pas besoin de stendre longuement. Pour le quatrime, lgalit des sexes et lautonomisation des femmes jtais un peu critique, javais mme envie de demander quand on allait mettre les droits des homosexuels au rang dobjectif du millnaire. Et puis je me suis souvenu dAiQaida et de Boko Aram, et je me suis ravis, prsentant mes excuses ces dames. Le cinquime, lenvironnement, est aussi vident que les deuxime et troisime. Quand au sixime, le partenariat mondial, il reste un vu pieux et je ne vois pas la ncessit den parler. Il reste donc le premier : radiquer lextrme pauvret et la faim Dj il y a quatre ans (voir Les OMD (2) pour moi le plus important, mais aujourdhui il est en plus de grande actualit. Rappelons rapidement les trois cibles de cet objectif : de la population dont le revenu est infrieur un dollar par jour. Assurer le et la possibilit pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail dcent et productif. de la population qui souffre de la faim lagriculture familiale Jy ai consacr une srie darticles jai insist sur lintrt de lagriculture familiale associe aux pratiques agro-cologiques dans la poursuite des trois cibles emploi et la scurit alimentaire. Je vais me permettre de reprendre des passages dun des articles de cette srie qui a pour titre : Pourquoi le choix HEM Dans un document intitul Rpondre aux dfis publi par une coordination nationale dONG franaises de solidarit internationale, cre en humanitaires durgence et daide au dveloppement nous trouvons ceci : Les approches de lagro-cologie qui intgrent la question de lemploi, visent privilgier lutilisation de travail et des systmes agricoles intensifs en main-duvre, plutt que sa substitution par dautres moyens de production. Alors que, pour lentrepreneur capitaliste, le travail salari constitue un cot de production, il nen fera usage le substituer par des machines, chaque fois que cela permet destruction demplois agricoles du fait de la mise en uvre de ces techniques nest souvent pas compense par la cration demplois dans dautres secteurs dactivits. Elle se traduit ainsi par un accroissement du chmage et du sous-emploi. Il en rsulte des impacts sociaux ngatifs, la population exclue ses besoins sociaux fondamentaux Autant pour la cration demplois. Passons la scurit alimentaire. Sur ce point, fait appel Olivier de Schutter, Rapporteur des Nations Unies pour lalimentation. Concernant la qualit nutritive de lalimentation, Olivier de Schutter rappelle que le passage de systmes de culture nombreux pays du Sud. La diversification des activits lie lagro-cologie permet bien souvent de fournir une alimentation plus diversifie et quilibre aux familles paysannes et communauts locales. Olivier de Schutter prcise que la diversit de lalimentation, rendue possible par laccroissement de la diversit dans les champs, est particulirement importante pour les femmes et les enfants Pour terminer en parlant de laccroissement des revenus, je me souviens davoir accompagn le Ministre de lAgriculture dalors, Joanas Gu qui rpondait une invitation de la commission agricole du Snat. Ctait lpoque de la discussion autour du projet de loi du dput Steven Benoit sur le salaire minimum. Joanas Gu rappelait aux snateurs quun hectare de terre irrigue crait trois emplois permanents et sept emplois temporaires, mais surtout que le salaire pour de payer leurs ouvriers. Autrement dit, si nos dirigeants taient srieux dans leur dsir datteindre les Objectifs du Millnaire, et tout dans lagriculture, particulirement dans la construction et lentretien de systmes dirrigation, plutt que dengloutir des millions dans un secteur touristique tourn vers lextrieur du capital. du Bon Dieu pour des canards sauvages ? Bernard Ethart ... fonctionnement, idologie, avenir linguistique hatien, la fonction de communication de la langue se trouve compltement foule aux pieds. Quand on parle franais, on peut parler pour ne rien dire sur le march linguistique hatien parce Comme le dit si bien Bourdieu dans son analyse gnrale, le locuteur autoris a tellement dautorit, o il a si videmment pour lui linstitution, les lois du march, tout lespace social, quil peut parler pour ne rien dire On na qu relire pour sen convaincre Jean-Claude ou la majorit des textes crits par les hommes du pouvoir au cours des cinquante dernires annes. gagner sur le march linguistique hatien en se servant du capital linguistique franais rside dans le grade dintellectuel que lon acquiert. Je rappelle ce propos la pice de thtre clbre Plen Tt de Piram, lun des deux personnages de la pice, cette description des intellectuels hatiens : Nou menm entlektyl ng svo gran Konoso Nou konn pouse moun f tenten Nou pale bwd, simen bl fraz, detaye analiz lojik, vide diskou gramatikal zewo fot. Men, fout, tonn boule mwen Sa slman nou pwp. Pawl kraponnay Mache zepl kwochi lan tout lari ak yon valiz chaje ak dokiman kanni ; yon vs kwoke sou do nou tout lasent jounen. Tikrik-tikrak : Je demande la parole, je voudrais, jestime queet ctera. Nou pap leve ni lou, ni lej. Nou p ap f anyen. Pawl anpil. Pawl van. Nou menm entlektyl ak politisyen lavil ki responsab depi tan binbo tout dezagreman lby tchouboum lan peyi Dayiti. ( Vous autres intellectuels, ngres au niveau de grand connaisseur Vous savez pousser les gens faire des btises Vous parlez avec pdanterie, vous servez de belles phrases, vous dtaillez des analyses logiques, vous rpandez des discours de grammaire sans aucune faute. Mais, que le tonnerre me tombe dessus Cest votre caractristique essentielle Parole pour faire peur Les paules penches travers toutes les rues, une valise charge de documents dfraichis, une veste suspendue votre dos toute la sainte et bonne journe. Pour un rien : Je demande la parole, je voudrais, jestime queet ctera. Vous ne soulevez aucune charge, ni lourde, ni lgre. Vous ne faites rien. Parole en abondance, cest vous les responsables, depuis les commencements immmoriaux, de tous les dsordres, de de Michle Montas, dans Conjonction revue franco-hatienne, PortEn revanche, tel quil est compris en Hati, (mais ce nest pas mon interprtation) tre unilingue kreyl sur le march linguistique hatien semble ne reprsenter presque rien du tout. Ce type de locuteur il sexprime ne possde pas de capital linguistique, donc ne possde pas de valeur sur le march. Il est important ici de prciser ma pense par rapport ce que je viens de dire. Dire que la langue kreyl ne possde pas de valeur sur le march linguistique hatien doit se domins, qui structure lanalyse du monde social hatien. Il est vident que la langue kreyl, de par sa qualit doutil de fonctionnement de tous ou presque de tous les rapports sociaux en Hati, possde une valeur incontournable. Ce nest pas par hasard que le kreyl est la langue premire de tous les locuteurs hatiens ns et levs en Hati. Il est douteux quun locuteur non crolophone et totalement livr lui-mme puisse fonctionner dune manire rgulire dans les interactions complexes de la vie quotidienne Port-au-Prince ou dans dautres villes hatiennes. Les rapports de force objectifs qui sexercent sur le march linguistique hatien sont donc des rapports de domination linguistique. Bien que le locuteur unilingue kreyl ne soit pas plac locuteur bilingue franais-crole, il peut arriver que cela se produise un jour. Dans ce cas, le locuteur unilingue kreyl nest pas oblig de communiquer en franais puisque le bilingue franais-kreyl peut communiquer aussi en kreyl. Cependant, dans ces types de situation linguistique, les effets de domination se manifestent clairement et ce sont les valeurs dominantes qui triomphent. Linscurit linguistique du locuteur crolophone unilingue atteint son paroxysme et se traduit par des ralisations phonologiques et syntaxiques qui peuvent provoquer lhilarit de la part de ceux qui sont prsents et qui ne se rendent pas compte des enjeux se droulant devant leurs yeux. Rappelons que la notion dinscurit linguistique est utilise principalement en sociolinguistique pour caractriser des attitudes linguistiques prsentes chez certains locuteurs qui ont conserv des sentiments ngatifs lgard de leur langue native ou certains aspects de cette langue. Ils manquent dassurance par rapport la valeur de la varit linguistique dans laquelle ils sexpriment. En consquence, des formes utilises par les locuteurs de la varit prestigieuse. La consquence de ce comportement linguistique conduit au phnomne que les linguistes ont dsign sous le nom dhypercorrection. clbre roman La famille des Pitite-Caille publi pour la premire fois quand il fait parler certains de ses personnages. Par exemple, le dnomm Boutengre dans une de ses rpliques lizer Pitite-Caille, dit ce dernier : J sais c qu j dis. Mon opinion, cest qu quand in homme fait la polutique, li dou marr rein li. Ine fois dans l feu, li dou combatt jisquau dnier catouche En mettant de ct lorthographe adopte dans ce texte car lorthographe nest pas du tout lobjet de notre tude aujourdhui, remarquons que Lhrisson fait dire Boutengre polutique au lieu de politique parce que ce dernier croit que la voyelle antrieure phontique international (API) mais note par la lettre u est le son correct dans cette position alors quil nen est absolument rien. En effet, comme on le sait, dans le mot politique cest lautre voyelle de labialit, reprsente la ralisation acceptable. Ainsi, Boutengre utilise par lizer Pitite-Caille et par des locuteurs de la varit prestigieuse. Cest un clair exemple dhypercorrection. Remarquons que quand Lhrisson fait dire Boutengre in homme, dun phnomne dvolution phontique remarquable. En effet, nous savons que depuis de longues dcennies, la voyelle franaise qui est note dans lorthographe traditionnelle franaise un est en train de disparaitre de la prononciation courante en France hexagonale au in De nos jours, les locuteurs franais hexagonaux ne font presque plus de diffrence entre brin et brun. la prononciation de la voyelle qui est note in est due une frquence in a une lopposition entre ces deux voyelles a un rendement trs faible. Lune de ces deux voyelles a alors tendance disparaitre. Est-ce que cest le mme phnomne qui se produit en kreyl ? Selon Bourdieu, Pour que les effets de capital et de domination linguistique sexercent, il faut que le march linguistique soit soumis la mme loi de formation des prix des productions linguistiques Dans la situation hatienne, le march linguistique sociolinguistique complexe o tous les locuteurs parlent kreyl mme (speech community) comme a group of people who are in habitual contact with one another, who share a language variety and social conventions, or sociolinguistic norms, about language use (Van Herk les uns avec les autres, qui partagent une varit linguistique et des conventions sociales ou des normes sociolinguistiques propos de lusage linguistique)[ma traduction], il serait possible de conclure quil pourrait exister deux communauts linguistiques dont lune (la franco-crolophone) est mesure une norme qui est celle du franais hatien standard (FHS), tandis que lautre (la crolophone) ne fait pas face dans les mmes termes une norme, cest--dire une attitude essentiellement sociale qui distingue un usage correct dun usage considr incorrect, ou relch. Sur le march linguistique hatien, le locuteur unilingue crole est domin par le locuteur franco-crole qui impose la valeur de son produit linguistique, la langue franaise, par lequel sexerce la domination symbolique. Il ny a pas non plus de libre-change linguistique puisque le locuteur unilingue crole est traditionnellement repouss dans ses milieux pour parler sa langue minore. La norme du franais hatien standard (FHS) sur le march linguistique hatien est contrle traditionnellement par les institutions scolaires, ltat, le capital culturel (diplmes, connaissances acquises, codes culturels, faons de parler, bonnes manires ), rehausse et que la langue kreyl ne jouit pas de ces pouvoirs. En fait, on pourrait se demander en quoi consiste exactement cette attitude essentiellement sociale qui distingue un usage correct dun usage considr incorrect ou relch. Certains locuteurs hatiens tendent croire que la notion d incorrection ou de correction nest pas applicable dans la communication kreyl et quon peut dire ce quon veut car, daprs ces locuteurs, il nexiste pas de rgles normatives ou une grammaire prescriptive en kreyl. Leurs interrogations nous interpellent : Comment sait-on que tel mot ou tel usage dun mot est correct ils, existeraient des variations socioculturelles ou sociolinguistiques relatives au degr dducation du locuteur ou sa capacit franciser son expression kreyl. On revient ainsi au pouvoir de pntration de la domination de la langue franaise au cur du fonctionnement de lidentit crole. En comparaison, toute intrusion de la langue kreyl crolisme terme qui connote une valeur fortement pjorative dans le contexte hatien. Donc, pour Bourdieu qui tudie le march linguistique franais, cause des relations de pouvoir qui le travaillent, ce march linguistique ne fonctionne pas comme un march libre puisquil est domin par les rgles de llite qui impose sa propre varit, le franais parisien de la couche cultive des milieux bourgeois et intellectuels, sur les varits moins prestigieuses parles par les autres groupes sociaux. En Hati, le march linguistique hatien semble tre contrl par les locuteurs franco-croles qui tendent privilgier la langue franaise dans certaines situations gnratrices de prestige. Parler franais constitue en Hati lun des piliers de la distinction le fameux concept introduit par Pierre Bourdieu dans le livre du stratgie de diffrenciation qui est au cur de la vie sociale. Certains locuteurs franco-croles en Hati cultivent lart de la distinction sociale en voulant tout prix communiquer en franais, ou exhiber leur comptence en franais, comportement qui tait ainsi port au cur du jeu social.

PAGE 14

LES JEUX Solutions de la semaine pass eGODZILLA ICI#BAIL NAVRANTE ORO#K#AS BIRMANIE INCA#USU LAERTE#S ISSET#IE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD SILLON BILLON BILLOT BILLET BALLET BALLES BACLES SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passePERIODEMATOIR FELONS D E O S S P ISolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de MATOIR, FELONS en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls X C O A O V I X M U C R O P D M L K T V N F I I L P K Z P B E H E X O C F X J R R E T R E N V K U L N P I I S S E M G G J E Y A D C P S L B E N Z E M A N O A K Y B G M E O Q U C P U Z I C L L Q O B H A S H I A U M Y L J E S B E O L Z Y L B P V X D E R O S S I R L R C D I I E A A P I A T Y T I N I E S T A H L S W N D T J F S G M O S C P U D V H B A A O O I S Z C I O A I L N E X A V I T N C V O V O D P L B L S A R I N Z L M D O E Y R R C T T V V U V J Y I E M A O A R U B I A K F D A J M X R D N P W W V L M A R B M I E B S K S E O O X A S H I V E H Z E O M B B T Z B G F U N K P U C E I C A A S R E T E I Q F Z Y I H N M A S K L R L H Z B X R B U R A N K D G M O R E U G A I V P T W B J O X D V V E E J K E I S B M W N S U V P N P B I P H L D E M Z A A G G M L M T K Y U G C B O S J U V D V N D ITrouvez les 50 Meilleurs Joueurs de Foot au monde dans le carr ci-dessus (... suite de la page 11) forme et au fond, favorable laction de la requrante, accueille laction intente en divorce par la dame Dominique Nemours CALONGE pouse ne Marie Ange JEAN FRANCOIS contre son poux Dominique Nemours CALONGE, en la forme maintient le dfaut octroy du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admet le divorce entre la dame Dominique Nemours CALONGE Epouse ne Marie Ange JEAN FRANCOIS et Dominique Nemours du Code Civil Hatien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits ; commet lhuissier Morale JEAN PIERRE de dpens en raison de la qualit des parties. Donn de nous, Me. Rubin SYLVESTRE, Juge du Tribunal de Premire Instance Public reprsent par Me. Mesner ELISM Av. Subs. du Commissaire du Gouvernement de Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution Pour ordre de publication : Me. WIlter LEGER. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Jocelyn PIERRE CHARLES contre son pouse ne Nerlande DSIR, en la forme maintient le dfaut octroy du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admettre le divorce du sieur Jocelyn PIERRE CHARLES et la femme ne Nerlande DSIR, pour INCOMPATIBILIT DE CARCTERES Civil de la Commune de Petite Rivire de Nippes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des parties. Donn de nous, Me. Nolcius Jean Roger, juge du Tribunal de Premire Instance reprsent par Me. Mesner ELISM, Av. Subs. Commissaire du Gouvernement de ce ressort, Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, requis. POUR LE CABINET : Me. Wilter LEGER Le Tribunal jugeant charge dappel et au nom de la Rpublique, publiquement Attendu que par exploit de lhuissier PHANEL VELNY du Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, le sieur CALIXTE DOMINIQUE cita la dame CLOTIDE Attendu que le moment o larpenteur entrain dinstrumenter la dame CLOTIDE MOMPOINT a fait opposition ladite opration darpentage. Attendu que toutes les formalits lgales pour procder lopration darpentage larpentage. Attendu que labsence de la dame CLOTIDE MOMPOINT la barre prouve quelle na pas dintrt. Dit que lopposition faite par cette dernire est chicanire, fantaisiste, sans fondement. Attendu que toute partie qui succombe en justice supporte les dpens. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment au vu de la loi accueille laction du requrant. Maintient le dfaut requis la barre. Ordonne la poursuite de lopration darpentage. Condamne la cite vingt mille gourdes de dommages intrts et aux frais et dpens de linstance. Commet lhuissier Marc REGISTIL de ce sige pour la Ainsi jug et prononc par nous, Me. GIMMY WILLIAMS SAINTIL, Juge en audience civile et publique du vendredi trente et un Janvier deux mille quatorze, assist de Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. Pour expdition conforme collationne : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; Maintient le dfaut fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Marc Yves Philidor davec son pouse ne Rose Andre Mertil pour injures graves et publiques aux torts exclusifs de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux ; les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. lexcution de ce jugement. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en laudience civile ordinaire et publique du Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, du mercredi seize Avril deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Wesley, Substitut du Commissaire du Gouvernement, reprsentant du Ministre Public et avec la participation du sieur Homre IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. susdits.POUR EXPDITON CONFORME COLLATIONNE Jugement rendu par le Tribunal de Paix de la Commune de Carrefour entre le sieur Jean Joseph PIERRECIN et le sieur Doudou Franois dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment au vu de la loi, statuant publiquement charge dappel, accueille laction du sieur Jean Joseph PIERRECIN pour tre fonde tant en la forme quau fond ; Maintient le dfaut requis et C.P.C annot par Luc D. HECTOR ; ordonne lexpulsion du sieur Doudou Franois et ses Ainsi jug et prononc par nous, Jean Cnord JOSEPH, juge supplant au Tribunal de paix de la Commune de Carrefour en audience civile, publique du mardi Vingt-cinq Mars Il est ordonn etc En foi de quoi etc Pour ordre de publication : Me. Marie Roberns Dalley, Av.

PAGE 15

TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou KOUKOUY MAX MANIGAT KENTE ANK AK JAN MAPOU Kote Maks Maniga pran kouray pou l ap pibliye liv Miramar, Florid; li Cap-Hatien. Excursions dans le temps. Voix capoises de la diaspora ill .) Tm I, li fk mete dey : CapNi CAP I ni CAP II se yon gwoup Kapwaz ak Kapwa ki mete ansanm sou direksyon li pou raple souvni yo. CAP II Achitkti : Les vieilles maisons du Cap ( Renaud Hyppolite ) ; Biyografi : Un forgeur dhommes. ( Marius Lvy ). ( Sur Martine Lvy ) ; Imigrasyon : Nos cousins de la Carabe anglophone ( Philippe Jean-Franois ) ; Istwa mouvman ouvriye Okap : Curs-Unis de Artisans ( Alex Bastien ) ; Istwa Vil la : Si le Cap mtait cont ( Renaud Hyppolite ) ; ( Renaud Hyppolite ) ; Le Cap dans la tourmente ( Philippe Jean-Franois ) ; Le Rassemblement Fignoliste du Nord ( Cary Hector ) ; Collge Regina Assumpta : Histoire/Mmoire ( Sylvie Obas Michel ) ; Parade des noms et surnoms dans la socit capoise. ( Alix Piquion ) ; Lengwistik : Parlons Bolite / comiv. ( Rginal Souffrant & Gerson Alexis ) ; Le parler Bolite ( Gerson Alexis ) ; Bolit dans Patamouch un cocktail culturel. ( Rginal Souffrant ) ; Literati : Le mouvement intellectuel du Nord de ( Luc G. Prophte ) ; Lodyans : Le lgendaire Joe Cannel du Cap ( Wilfrid Suprna ) ; Andr Capois-la-Mort ( Wilfrid Suprna ) ; Bout kwen Okap, une culture ( Wilfrid Suprna ) ; Magazen Altyeri : Le magasin Altieri du Cap-Hatien. ( Grard A. Frre ) ; Mo kreyl nan N : Origines, Histoire et Souvenirs de mots croles de ma jeunesse capoise. ( Supplment Mots croles du Nord dHati ) ( Max Manigat ) Souvni : Chronique de mes annes capoises ( Marie-Lourdes Djoie Charles ) ; Un Capois venu dItalie ( Silvio Faschi Jr ). Kanta pou Mo Kreyl nan N-a menmmenm, mwen bat bravo pou Maks. Se travay fouyapt. Travay grandt. Se deja yon kontribisyon nan michan travay idantifye orijin mo kreyl yo, Akademi Lang Kreyl Ayisyen-an pral antreprann. Maks pran mo yo lwen, li mennen yo pre. Li ban nou tout goute nan moso doukounou-an o eskize-m Mwen bliye si mse mon Okay Difon ; se pou m di bonbon makwe osnon akasan nan fy Ayayay Sosyete Koukouy rele : Abobo pou Kouzen Max Nou santi nou ozanj l nou w jan mon Okap yo ap dlote souvni vil yo a. Yo separe avk nou ; yo ban nou ekzanp. Mon nan tout kwen peyi nou a manche plim nou pou pa kite istwa vil nou nwaye nan basen bliye. Na jwenn toulede liv yo : Cap-Hatien. Excursions dans le temps. Voix capoises de la diaspora ill Cap-Hatien. Excursions dans le nd (shipping & Handling) ================================= Ti anons sa-a, se pou f tout mon konnen zanmi nou, kolaborat nou, atis ekriven Kiki Wainwright ap patisipe ane Parc historique de la Canne--Sucre nan Ptoprens. Kiki pral siyen dnye woman li a Une Vierge Singulire Liv sa-a kouwone kary atistik e liter Kiki Wainwright. Nou swete ot-a bon siks Ak: Emmanuel Eugne nou ta f yon lsy sou dnye evelmanki make istwa lanng-nou an, pou nou sa konprann sityasyon-li jodijou epi, apre sa nou nasyonalite, nan eseye pran kk ekzanp kl ki kapab ede-nou vanse kontre ansanm yon demen pi miy pou devni lanng lan ak pou peyi a. Paske, pale de lanng se pale de moun, se dab w Ayiti km moun anvan tout bagay Konsa nou va anmezi konprann pou kisa se sou devni lanng lan devlopman Ayiti chita. Dab, se : anonse epi li pibliye Lwa sou ganizasyon ak fonsyonnman yon akademi pou lanng (kreyl) ayisyen an, ak misyon pou ede, pou ankouraje ak pou fasilite tout enstitisyon peyi a (piblik tankou prive), itilize lanng Kreyl la sou tout fm (nan pale apui favorab. Akademi (kreyl) ayisyen an. ayisyen an te ganize yon gwo woumble entnasyonal, sou kk pwopozisyon valab sou lavni Akademi kreyl ayisyen an. Komite inisyativ sa a genyen ladan yon reprezantan divs ganizasyon, inivsite, minist, fakilte tankou : Minist edikasyon nasyonal ak fmasyon pwofesyonl, Jounal Bon Nouvl, Inivsite Leta Ayiti, Sekretarya Leta pou Alfabetizasyon, Fakilte lenguistik aplike, Konferans nasyonal vodouyizan ayisyen ak Sosyete animasyon ak kominikasyon sosyal. Franse. Epi, ki rekont kreyl la km sl lanng ki simante tout ayisyen ansanm. Men, anplis, ki bay Leta ayisyen obligasyon ba-li. Rezilta travay te vini devlope yon syans sou kreyl la pou te kapab penmt lanng lan antre nan lekl. ki se non minis Edikasyon Nasyonal sou prezidans Jean-Claude Duvalier, lanng lekl la te antre pou premye fwa nan lekl. Men tout pwogr sa yo pa ta kapab posib san konkou plizy ekriven, chch, relijye ak anseyan te pote nan jan payo. Se gras ak travay san pran souf moun sa yo, pwopozisyon yo pote, kontribisyon zv-yo ki te fasilite evolisyon ak devlopman istorik lanng nasyonal la. San nou pa genyen entansyon site tou sa ki ft, nou pa kapab bliye : ayisyen an nan zv yo, sitou sila yo (XIXyme XXym syk), ki te koumanse ape ayisyanize ekriti yo, nan ajoute kk dyalg kreyl nan zv yo, jouk nan jwe ak nan chanje fm franse a menm. Lanng nasyonal Nan yon pwennvi sosyolenguistik, yon lanng se non slman yon mwayen tout sekt anndan yon sosyete bay tt-yo pou yo kapab boukante epi pou yo mete ansanm tout lide, tout santiman, tout panse k ape devlope nan mitan-yo. Men tou, sou yon plan psonl oubyen kolektif, li se pi gwo fakt idantite-yo. Nan sans sa a, yon lanng genyen yon fonksyon ki anmenmtan fondamantal ak fondalnatal. Mo nasyonal la genyen rap ak sosyete, ak nasyon, ak pp. Dab yon nasyon se gwoup mon kape viv ansanm sou yon menm teritwa epi ki pran konsyans yo genyen menm idantite. Sa ki vle di yo genyen ansanm yon bann eleman yo pataje sou plan sosyal, istorik, kiltirl, relijye ak lenguistik. Plis toujou, mo nasyon an repoze sou yon sistm val tout manm yo pataje ansanm km yon kontra sosyal. Sa ki mande pou tout sosyete a konsyan yo genyen yon lyen rasyal ki marande yo tout ansanm. Nan sans yon nasyon ki genyen yon menm rasin epi yon menm desten istorik l ape rapousuiv. Km sitwayen, tout manm yo reprezante yon puisans politik, yon souvernte ansanm. E prensip ki f tout fs souvernte a, se sou lide nasyon an li anchouke. yon lanng, oswa se yon gouvnman ki ba-li yon estati patikilye. Men, an rg jeneral, yon lanng nasyonal se lanng yon nasyon oubyen yon peyi konsidre km natif natal. Mo natif natal la genyen rap ak yon lyen rasyal, yon lye kote yon kdlonbrit antere, yon rasin anchouke. Oswa kote yon bagay kale, nan sans ki f pati, ki reprezante yon epk, yon milye, yon zn, yon vil, yon peyi, yon teritwa. Oubyen, se tou sa yon nasyon genyen, li rekont ki pa-li, ki rele-li chmt-chmtrs. Paske li enterese tout moun ki ladan, li reprezante oswa li idantifye enter tout kominote a. Ekz : Yon ft nasyonal Yon lanng nasyonal se kinan ki simante tout yon nasyon ansanm oubyen yon peyi ak tt-li. Tr souvan, li kapab se yon lanng natirl. Setadi, se yon lanng, nan letan, ki pran tan pou fme nan abitid, nan vivasyon mon yo ki pale-li a apati Li se lanng ki simante yon inite nasyonal, ki soude ansanm tout manm yon nasyon. Li se eleman fondalnatal yon idantite nasyonal. Kidonk, yon nasyonalite. Kidonk, yon lanng li nasyonal se l chak sitwayen ladan genyen posiblite antre nan nenpt ki biwo piblik nan klkilanswa administrasyon Leta tankou prive, pou li pale ak sa yo ye a. Nan sans sa a nou kapab pale de nasyonalite politik, de nasyonalite kiltirl, de nasyonalite sosyal. kondisyon pou f pati Leta a, nan sans inite yon popilasyon nasyonal, kote tout manm yo ape viv an amoni, nan yon solidarite yonn ak lt osnon pou lt. Alske, nasyonalite kiltirl la se tou sa divs gwoup sosyal oubyen divs regwoupman nan yon popilasyon ki abite sou yon menm teritwa genyen ansanm oswa ki pataje plizy pwen ankomen, oubyen konbinezon yon bann eleman ansanm, tankou : lanng, relijyon, lakilti, listwa. Sou plan sosyal, nasyonalite a se yon idantite kolektif tout manm yo bay tt yo pou yo fme nasyon yo pataje ansanm nan. Si nou pran ankonsiderasyon teyori David Miller ki pwopoze, nan liv-li a On Nationality, 5 kondisyon pou defini yon kominote km yon nasyonalite : ansanm Menm si li se yon fenomn ki marande yon kominote, oubyen tout mon ki f pati yon menm nasyon, nasyonalite a se idantite chak manm ladan, chak dividi psonlman bay tt-yo. Pou Miller se mwayen kominikasyon nan yon kominote ki simante santiman nasyonal. Men tout karakt sa yo kapab evolye nan letan. Nationalite a se yonn nan kondisyon yon sitwaynte, ki se dwa ak yon byennsite, juisans nan sa nou rele libte a. Paske yon kominote ki pataje yon menm nasyonalite, li pataje menm jan an tou menm kwayans lan yo, menm istwa a, menm karakt nasyonal la, menm teritwa a ak yon yon kilti ki rele-li chmtNasyonalite a se yon santiman pataje. Li se volonte yon kominote genyen, yon st rezistans natirl ki pran fs nan nonplis pou yo rekont-li nan lanng kolonizat a. Nasyonalite yon lanng se l lanng sa a kapab enpoze ttli nan peyi a, kote lakay lelit la genyen yon volonte ni politik ni entelektyl pou valorize lanng lan sou plan politik, sosyal, jiridik, ekonomik, liter, elatriye. Se l pandan oralite a ape fme imajin liter a, epi liter a limenm ape anrichi imajin sosyal la. Sa ki vle di, lanng nasyonal la dwe patisipe nan bati enstitisyon yo, nan bay nasyon an fm. Men tou, nan modifye tt-li, pandan l?ape lese nasyon an transfme-li tou, jouskaske li va anmezi pran lt fm oubyen ofri lt altnatif ki kapab modifye sosyete a nan ajisman-li, nan devnite-li. Paske, apa mit ak lejann ki nan kilti a, lanng nasyonal la ape chawaye tou lt kilti etranje, lt val li kwaze sou woutli, nan evolisyon-li. Sa ki enptan, se pa slman konstui yon sosyete pou lafm, nan yon jwt tokay, boukantay, kaminizay, yon lanng ki jui nasyonalite-li patisipe tou nan sa l ape pte vini ak nan sa l ape chawaye bwote ale. 1. R. Ivekovic, Les paradigmes postcoloniaux par la langue, in MarieClaude Smouts, La situation postcoloniale, Paris, Les Presses de Sciences Po 2007, pp. 352-357 ; Resisting Absolute Translation. For Politics of Culture in Culture & Politics : Summer Research University in Chilhac, 2-8 September 2007, Taipei-Chilhac, pp. 21-26 ; 2. Rsister la traduction absolue comme le rhinocros /Resisting absolute translation like the rhinoceros Livraison n 8, t 2007 (sans numrotation de pages) ; 3. Rue Descartes Langue coloniale, langue globale, langue locale n 58, 2007, pp. 26-36 ; 4. Sous la dir. R. Ivekovic Traduire la violence de la plbe/ Translating violence (articles par Rita Kothari, Anna Nadotti, Dongchao Min, Joyce Liu, Jon Solomon, Sandro Mezzadra), www.eipcp.net http://translate.eipcp. net/transver..., novembre 2007 ; 5. Bruno Cany, Une Europe des mondes multiples Cahiers critiques de philosophie n 5, 2007, p. 2007, pp. 107-125. ESSAIS GENEVIVE CLANCY Esthtique de la violence IV La dpliure des vives-voix TRADUCTION ANDREA BELLANTONE ... 6. H. Engdall in Florence Noiville, Horace Engdall, le faiseur de Nobel Le Monde 21 dcembre 2007, p. 10. 7. Naoki Saka, Quella traduzione del mondo nelle parole della sovranit entretien par Giuliana Benvenuti e Paolo Capuzzo, il manifesto 26-2-2008, p. 12. 8. Rada Ivekovic, Traduire les frontires. Langue maternelle et langue nationale , REVUE Asylon(s), N, mai 2008, Institutionnalisation de la xnophobie en France, url de rfrence: http://www.reseau-terra.eu/article749. html R. Konstantinovic. Le meilleur critique en est Radomir Konstantinovic nationalismes renaissant avec la partition venir. Pour une apprciation, voir http://www.ciph.org/recherche.php?i... 9. Le statut de langue nationale Universit dOttawawww.salic.uottawa. ca/?q=bi_canadien_nationale, ripostelaique.com/Langue-nationale-languemonde/polvalorisation.htm 12. Langue nationale et langues nationales Horizon ... horizon.documentation. ird.fr/exl-doc/pleins_textes/...4/.../26976.pdf pou li jwenn repons epi resevwa (aloral tankou alekri) svis nan lanng nasyonal la. Sa sipoze yon aksyon politik. Sa ki vle di, Leta dwe non slman angajeli pou, ni limenm ni tout svis k ape bay nan peyi a, itilize lanng lan, men tou asire pwoteksyonli, konsidere-li km yon patrimwn nasyonal. Nasyonalite Nasyonalite-a se yon konsp ki kapab pran divs fm, men pi souvan ki marande kiltirlman, politikman yon gwoup mon oswa yon nasyon epi ki bay yo tout ansanm dwa ak mwayen kote yo tout genyen volonte pou yo ekziste pou

PAGE 16

BACK PAGE En Bref... (... suite de la page 2) de lactuelle politique dimmigration des tats-Unis de crer un programme hatien Hati continue de lutter sur plusieurs fronts constate lArchevque de Miami qui et une situation politique chaotique en raison de lchec organiser des lections parlementaires selon le calendrier lgal. Compte tenu de ces facteurs, larchevque Wenski pense quil serait plus logique de faciliter lmigration aux tats-Unis de ces personnes habilites se runir avec les membres de leur famille. Ces gens-l devraient pouvoir venir plus tt que plus tard, (..) et cest certainement une option plus sre. Un tel programme se baserait sur le principe de la libration conditionnelle et consisterait leur fournir un permis de travail lgal, ce qui leur permettrait de retrouver leur famille, pendant quils attendraient leur tour jusqu lobtention du statut de rsident permanent des tats-Unis. Une telle action de la part de ladministration soutient lArchevque de Miami liminerait certainement lincitation perverse lentre illgale que ces listes dattente interminables ont cre. Mais le plus important argumente Mgr Thomas G. Wenski en aidant runir les familles plutt que de les garder divises, cette nouvelle approche aiderait ces familles sintgrer plus rapidement et avec succs dans la socit amricaine. Un tout simplement la bonne chose faire, a conclu Mgr Thomas Wenski. lOEA flicite le prsident dominicain En marge de la quarante-quatrime (44 e ) session ordinaire de lAssemble gnrale de lOEA qui sest tenue Asuncion, au Paraguay, autour du thme : Dveloppement assorti dinclusion sociale le Secrtaire gnral de lOrganisation des tats amricains Jos Miguel Insulza, a, en prsence du Ministre hatien des Affaires trangres, Duly Brutus, salu les efforts dploys par le prsident dominicain Danilo Sur la situation en Rpublique Dominicaine, je tiens souligner les efforts dploys de la sentence de la Cour constitutionnelle, a dit Monsieur Insulza, ajoutant quil est essentiel que la loi Medina vote par le parlement ouvre la voie toutes les parties concernes trouver une place digne dans la socit dominicaine Dans son allocution, le Chef de la diplomatie hatienne qui se rserve dintervenir sur le dossier de la dnationalisation, a pour sa part mis laccent sur les ralisations de ladministration Martelly, dans les domaines social et conomique, grce, dit-il, la mise en uvre de programmes sociaux impact direct sur les couches les plus vulnrables de la population lOEA. un cours de formation offert par la socit hatienne daide aux aveugles formation offert par la socit hatienne daide aux aveugles (SHAA). coordonnatrice de projet de formation la SHAA, qui informe que la formation a surtout port sur les arts culinaires, lartisanat et linformatique adaptes aux malvoyants. Cest un projet ralis grce aux supports du projet HOPE et de lUSAID, a-t-elle dit, appelant tous les handicaps visuels prendre part ce genre dinitiatives entreprises pour mieux favoriser leur intgration dans la socit. Bedjohane Sulface Franois a aussi indiqu que les portes de la SHAA sont galement ouvertes pour les citoyens souffrant dautres formes dinvalidit dont les handicaps moteurs. autonome. Sans ducation et sans formation, linclusion des handicaps restera un vain mot, ontune petite entreprise pour mieux asseoir leur autonomie. Animation sur le boulevard du bord de mer Jacmel Pour la saison estivale, le Ministre du Tourisme et des Industries Cratives, travers sa direction rgionale du Sud-est et son bureau technique, entend crer une opration danimation de la promenade pitonne (nouveau boulevard du bord de mer Jacmel) qui sera accompagne de la cration de deux kiosques de rafrachissement et de services de bar. Des jeux traditionnels, manges de gym et jeux pour enfants, renforceront lanimation. Lamnagement paysager, le programme dassainissement et la mise en place dune unit de gestion, permettront au boulevard du bord de mer (Avenue Ption-Bolivar) de rveiller son identit littorale et valoriser ses perspectives vers la mer.