Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00610


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

PORT-AU-PRINCE, 13 Mai Lattitude amricaine dans la conjoncture politique en Hati est venue apporter une nouvelle coloration lactualit toute entire oriente vers la PORT-AU-PRINCE, 14 Mai Les deux vnements ont eu lieu comme annonc le mercredi 14 mai, 3 e anniversaire de linvestiture de Michel Joseph Martelly la prsidence tenue des prochaines lections lgislatives, municipales et communales. dHati. Les partisans du chef de lEtat avaient promis de faire la fte devant le palais prsidentiel, et ceux de lopposition de / p. 5) / p. 4) MEYER, 17 Mai Le prsident dominicain Danilo Medina a dpos au parlement un projet de loi sur la naturalisation qui devrait, de lavis des autorits de Santo Domingo, rsoudre le problme de plus de 210.000 Dominicains dorigine hatienne menacs de perdre leur nationalit depuis lentre en vigueur, le 23 septembre 2013, dun arrt du Tribunal constitutionnel de ce pays ( / p. 6) ( / p. 7) ... Winner, un de production JACMEL, 18 Mai Clture du programme Winner, gouvernement des Etats-Unis. MIAMI (Reuters) Une pave dcouverte au large de la cte nord dHati pourrait tre celle de la Santa Maria, lune des trois caravelles bord desquels Christophe Colomb ( / p. 7) Une rplique de la Santa Maria faire plusieurs fois le tour de celui-ci dont laccs leur a t interdit par les forces de lordre chacune de leurs dmonstrations prcdentes. Eh bien, conclusion : aucun des deux camps na perform avec satisfaction. La fte na pas fait autant recette que les Martellystes voudraient laisser croire Et la manifestation a t disperse par la police avec trop de facilit. La majorit des partisans du prsident attendus ce jour-l se sont rvls tre des bambins en uniforme et avec leur sac dcolier sur le dos. Et cela jusque trs tard dans laprs-midi et que lheure avait sonn pour eux de rentrer la maison. Des bandes de rara et mme de compas (venant par exemple de la banlieue sud de Port-au-Prince) ont bien converg aussi vers le Champ de Mars, la grande place publique de la capitale, o avaient lieu les festivits, mais sans charrier grand monde Ministres et collaborateurs du mais sans lentrain auquel on se serait attendu. Et lui-mme le prsident Martelly a prononc un message si la fte avait t une improvisation totale. Surprenant de la part dun matre du show-business. Alors quen une anne supposment lectorale, on se serait attendu au contraire que le gouvernement mette toute la gomme, Commmoration 3 e anniversaire du pouvoir Tt Kale : Martelly, ministre Rose Anne Auguste et Laurent Lamothe (photo J.J. Augustin) Partisans du pouvoir au Champ de Mars le 14 mai Manifestants de lopposition qui seront empchs coups de gaz lacrymognes darriver eux aussi au Champ de Mars (photo Marcus/HENM)

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Selon des informations relayes dabord par les grands mdias amricains, la Mairesse lue de North Miami, Lucie Tondreau, serait sous investigation par la justice fdrale de proprits immobilires. Il sagirait dune large investigation concernant de nombreuses personnes. Les policiers fdraux se seraient rendus au domicile de la mairesse pour emporter des quipements numriques. Ils ont visit aussi son bureau. Lundi on a appris que Lucie Tondreau, qui assistait ailleurs dans le pays une confrence, sest mise la disposition de la justice. 10 ans demprisonnement. Lautre attend de connatre le verdict. La communaut hatienne-amricaine a tenu un rally vendredi au centre-ville de Miami, au pied du monument Torch of Friendship, pour exiger des autorits dominicaines lannulation de la sentence du Tribunal constitutionnel dominicain qui enlve la nationalit aux descendants dimmigrants hatiens mme vivant dans le pays depuis 1929 (plus de 210.000 personnes sont affectes). A cette manifestation ont apport leur collaboration le leader Jesse Jackson ainsi que la chanteuse Beyonce. Selon lagence Hati-Libre, le lundi 19 mai, devait souvrir en France, le procs de Amaral Duclona, 34 ans, accus de la mort dun chef dentreprise franco-hatien, Claude Bernard Lauture, en 2004 Port-au-Prince Rappelons qua cette poque Amaral Duclona tait le chef dune des bandes dactivistes arms, se rclamant dAristide, Cit Soleil. Le 6 janvier 2004, lhomme daffaires Claude Bernard Lauture, galement consul honoraire de France au CapHatien, tait tu alors quil stait engag sur une voie traversant le grand bidonville de Cit Soleil. Son corps a t retrouv le lendemain cribl de balles. Aprs la chute du gouvernement dAristide, le 29 fvrier 2004, Amaral Duclona a trouv refuge en Rpublique dominicaine, de lautre ct de la frontire. Il sera arrt et extrad en France par les autorits dominicaines. Plus de 1000 personnes ont t tues en Hati au cours de lanne 2013 (janvier-dcembre), dans divers actes de violence, dont 776 par balles et 136 larme blanche, selon un rapport publi vendredi par la branche hatienne de Action internationale pour les droits humains (AIDH). Lorganisation relve galement que 12 policiers ont t tus par balles au cours de la mme priode tandis que 159 personnes ont trouv la mort dans des accidents de la circulation. De son ct, le Rseau national de dfense des droits humains (RNDDH) a dnombr plus de 500 morts par balles, 78 prsums voleurs tus par lapidation et 18 policiers tus entre mai 2013 et mai 2014. Le RNDDH dplore par ailleurs une situation de scurit prcaire en Hati caractrise par des assassinats, des enlvements rvoltants et des viols. Les deux organisations qui ont produit des rapports spars, notent que les enlvements sont en baisse. Mais plusieurs citoyens continuent dtre victimes des enlvement et les ranons exiges reprsentent des sommes faramineuses, souligne le RNDDH. De son ct, AIDH-Hati a enregistr en 2013 au moins 122 cas de violences sur les femmes tandis que 25 enfants ont t galement victimes. Hati en Marche Port-au-Prince th ( / p. 14) ( Dfriser ses cheveux crpus, sclaircir ou se blanchir la peau, comme le font certaines femmes noires des Antilles et mme de lAfrique, nest pas chose anodine. Dans une confrence donne, Bruxelles, le 10 mai dernier, la Martiniquaise Juliette Smralda, docteur antillais et autres Afro-descendants (1) est lune des squelles psychologiques de lesclavage transatlantique. Elle rappelle que lUNESCO la dailleurs reconnu en 2011, dcrt Anne Internationale des Personnes dascendance africaine lissue du colloque qui a eu, cette anne-l, en sociologie, a donn une explication de ce que pouvait connoter cette pratique esthtique, en revisitant lhistoire africaine davant la colonisation et ce qui sest pass aprs, qui a d conduire cette dprciation de la beaut noire. La Noire est la seule femme au monde ne pas avoir de poupe, qui a sa couleur, ses traits, ses cheveux, bref qui lui ressemble, constate Smralda. blonde Barbie aux cheveux soigneux estime la sociologue. Cest cause de ce constat, et surtout de ses consquences sur la psych des femmes noires, quelle a particip il y a quelques annes la cration dune poupe noire, Issys lpoque, elle avait insist pour que cette poupe ait une chevelure noires puissent jouer avec elle en la coiffant et parvienne aimer ses propres cheveux. Elle avoue avoir t surprise, lors de cette exprience, des difficults quelle avait rencontres pour trouver un dessinateur lavait compltement meurtrie son corps rel la premire chose quelle fera, une fois adulte, cest de vouloir se dfaire de son corps, quelle refuse, rejette. En tentant dclaircir et de blanchir sa peau et en se dfaisant de la texture crpue de ses cheveux. part cette attaque directe sur le corps, il existe dautres stratgies destines chapper aux traits ngroides, ce que Smralda appelle le mtissage biologique pratiqu par des Noirs qui sassurent une descendance claire en prenant des partenaires blancs. Pour elle, cette pratique le dfrisage des cheveux crpus -, observe chez les peuples africains et AfroToronto (Canada) sous le titre vocateur de La route de lEsclave Que sest-il pass pour quune grande partie de son peuple sest mise se dfriser, refuser ses cheveux crpus ? Elle a interrog les coiffeurs de Martinique, rencontr des femmes qui se dfrisent. Ce nest pas beau Cest gras a fait mal en coiffant Ces rponses tonnantes montraient, conclut-elle, quil y a eu la base refus, rejet, dconnection et que le corps noir et les cheveux crpus avaient du mal exister et simposer Pour elle, cest la dfaite de lAfrique qui sinscrivait dans nos corps Elle lexplique dans son emblmatique ouvrage Peau noire, cheveux crpus paru en 2005 sur ce thme. Un livre quelle a mis 6 ans crire et qui avait du mal tre diffus, les diteurs blancs ny voyaient lintrt Cest un diteur afro-descendant de la Martinique qui la dit ds quelle le lui avait soumis. Entretemps, le livre a fait le tour du monde et il est maintenant en train dtre rdit. Le dernier ouvrage Du cheveu dfris au cheveu crpu publi en 2012, lattention des coles en Martinique, rassemble une srie de tmoignages de femmes accros au dfrisage qui, force de volont, ont fini par y renoncer et accepter leur propre esthtique. Et ainsi se rapproprier leur corps Un processus qui, selon la sociologue, prend du temps. Mais, ce que Smralda considre comme une forme dalination a une histoire. alle dans les bibliothques en Martinique et en France, lu pas mal douvrages et de comptes-rendus de voyages de lpoque pour savoir comment les anctres africains shabillaient, se coiffaient et quelle ide ils avaient de lesthtique. Cest ainsi quelle a dcouvert quavant la colonisation, il existait bel et bien une esthtique noire. La peau noire Une esthticienne qui na que lembarras du choix de la coiffure pour sa clientle

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE ( / p. 7) FPO-1G2124-13822-140210 1 SOURCE : www.brh.net/stats_financieres.html in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 3,475.3 26.6% 3 BNC 2,684.1 20.5% 4 CAPITAL BANK 872.7 6.7% 5 SOGEBEL 442.9 3.4% 6 SCOTIABANK 258.0 2.0% 7 CITIBANK 237.8 1.8% 8 BPH 195.5 1.5% 9 BUH 153.6 1.2% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 499.6 19.1% 3 BNC 436.4 16.7% 4 CAPITAL BANK 194.4 7.4% 5 SCOTIABANK 79.5 3.0% 6 SOGEBEL 55.3 2.1% 7 BUH 38.9 1.5% 8 BPH 31.1 1.2% 9 CITIBANK (1.5) -0.1% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 47,242.8 26.9% 3 BNC 42,562.7 24.2% 4 CAPITAL BANK 10,321.9 5.9% 5 SCOTIABANK 5,828.8 3.3% 6 CITIBANK 5,337.0 3.0% 7 SOGEBEL 4,229.8 2.4% 8 BUH 4,047.8 2.3% 9 BPH 2,715.1 1.5% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 38,659.8 26.5% 3 BNC 34,943.1 24.0% 4 CAPITAL BANK 8,746.9 6.0% 5 SCOTIABANK 4,709.1 3.2% 6 CITIBANK 4,192.3 2.9% 7 BUH 3,559.9 2.4% 8 SOGEBEL 2,799.8 1.9% 9 BPH 2,322.3 1.6% 2 SOGEBANK 563,104 27.6% 3 BNC 360,662 17.7% 4 BUH 96,828 4.7% 5 CAPITAL BANK 78,873 3.9% 6 BPH 25,643 1.3% 7 SCOTIABANK 22,251 1.1% 8 SOGEBEL 10,366 0.5% 9 CITIBANK 2,357 0.1% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 19,055.5 30.1% 3 BNC 10,260.5 16.2% 4 CAPITAL BANK 4,747.4 7.5% 5 SOGEBEL 2,596.7 4.1% 6 SCOTIABANK 2,286.1 3.6% 7 BUH 1,434.1 2.3% 8 BPH 1,422.8 2.2% 9 CITIBANK 1,336.7 2.1% 2 CAPITAL BANK 0.69% 3 SOGEBANK 0.85% 4 BNC 2.11% 5 CITIBANK 2.14% 6 SOGEBEL 6.97% 7 SCOTIABANK 8.09% 8 BUH 14.98% 9 BPH 33.98% Non Performing Loans as a % of Loans 1 Ranking of The Financial Times/The Banker, August 2013.www .unibankhaiti.com Port-au-Prince, le 13 mai 2014 (AHP) Lambassadeur des Etats-Unis Port-au-Prince, Anne Pamela White, a effectu une visite ce mardi au snat de la rpublique. La chef de la reprsentation diplomatique amricaine en Hati voulait rencontrer les pre-conscrits pour entre autres leur prsenter le nouveau responsable du dossier dHati au dpartement dEtat. Il sagit de M. Thomas Shannon qui est en visite dans le pays. Le dossier de la ralisation des prochaines comptitions lectorales tait au centre des discussions, a inform lun des snateurs ayant pris part la rencontre. amricains de cesser de simmiscer dans les affaires internes du pays. Cette rencontre est intervenue au lendemain dune note de lambassade des Etats-Unis Port-au-Prince faisant tat de dclarations trs commentes en Hati, du secrtaire dEtat John Kerry selon lesquelles, les autorits hatiennes sont en train de prendre des dispositions en vue de lorganisation dlections libres et honntes dans le pays tout en luttant contre la corruption. Des dclarations que banalise le snateur JeanBaptiste Bien-Aim. Je ne sais pas sil sagit de lHati dont rve M. Kerry quil a dcrit dans ces dclarations, mais il ne Il a neig Port-au-Prince, les cyclones font rage New York Les cyclones tropicaux atteignent leur intensit maximale de plus en plus loin de lEquateur et plus prs des sont dsormais susceptibles de ltre, selon une tude publie le mercredi 14 mai dans la revue Nature Au cours des trente dernires annes, le pic de ces temptes puissantes et destructrices a migr vers les ples, respectivement de 53 kilomtres par dcennie vers le nord et de 62 km par dcennie vers le sud, selon les auteurs. Cette et dans locan Indien austral mais na pas t observe dans locan Atlantique, souligne lAgence ocanique et atmosphrique amricaine (NOAA), qui a men cette tude. En sloignant peu peu de lEquateur, ces cyclones risquent donc de frapper plus frquemment dans des rgions et des villes ctires mal prpares affronter les vents forts et les inondations. A linverse, des rgions tropicales qui dpendent des prcipitations associes ces vnements pour alimenter leurs rserves en eau, pourraient davantage souffrir de pnurie. Et les pays caribens de longues scheresses. Les chercheurs ont utilis des donnes collectes par Samedi, 17 Mai 2014 HPN Le militant politique de lopposition Rony Thimothe grand animateur des sries de manifestations antigouvernementales a t interpell samedi par une patrouille de la police sur la route de laroport, a appris Haiti Press Network. Thimothe a t arrt alors quil se trouvait dans un vhicule. IL a t ensuite conduit au Parquet de Port-au-Prince o il devait tre entendu par le commissaire du gouvernement. Il y avait un mandat contre lui. Il a t prsent devant un juge, il sera ensuite incarcr Ption-ville, a indiqu HPN une source policire. 24 heures avant cette arrestation, le ministre de la justice avait publi une note de mise en garde contre les manifestations de lopposition juge violentes et menaantes. N.B. De quoi le prvenu sera-t-l accus? Il ne reste qu attendre voir. Lun des plus entreprenants militants de lopposition, Rony Thimote sagit pas du pays tel quon le connait aujourdhui, a-t-il dit. Le parlementaire soutient quen Hati, la situation socio-politique ne cesse de se dgrader chaque jour et lEtat de droit que les autorits hatiennes se targuent davoir install, est un vritable leurre. Dominicains-Hatiens : la naturalisation ne donne pas les mmes droits p1 14 Mai : La fte et la manif/Un match nul p.1 Le Dpartement dtat accus dingrence p.1 Winner, un projet couvrant toute la chane de production agricole p.1 Une pave au large dHati, peut-tre la Santa Maria p.1 Toussaint, le Napolon noir p.7 Le sort du cheveu crpu p.2 Scurit alimentaire : une bonne campagne de printemps p.8 La Tortue, le orpheline p.12 Le militant politique Rony Thimote en dtention p.3 Miami : la mairesse Lucie Tondreau sous investigation fdrale p.2 Ouverture en France du procs de Amaral Duclona p.2 En mmoire de Jean Robert Sabalat p.6 Criminal in South Florida arrested in Haiti p.10 Lanti-hatiianisme dominicain p.13 Refm nan Inivsite Leta Ayiti p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE 14 Mai : une plateforme vraiment commune. Le tierc gagnant. En un mot, ni dun ct, ni de lautre la passion ne passe. La journe du 14 mai sest termine sur un match nul. Le pouvoir par manque de pouvoir de conviction. Lopposition par manque de coordination. Aussi ni lun ni lautre ne semble prt pour des lections si tant est que ces dernires (2/3 du Snat, toute la chambre des dputs et toutes les municipales et locales) peuvent rellement avoir lieu en cette anne 2014. Ni lun ni lautre ne semble prt. Do lintense dbat, toute cette bagarre autour du conseil lectoral. Cest ( utilise les grands moyens. Btisse une opration beaucoup plus convaincante que ce quon a vu le 14 mai, 3 e anniversaire de Michel Martelly la prsidence. Or rsultat cest que cela peut faire douter que le pouvoir ait les moyens de remporter les prochaines lections. Les partisans du prsident Martelly arrivent quant eux des banlieues Sud de la capitale rangs en faisant le tour des quartiers populaires (Delmas, Bel-Air, Poste Marchand) Le prsident Martelly avoisine le prsident du snat, Dieuseul Simon Desras, lors de la commmoration du drapeau. Que se sont-ils dits (photo J.J. Augustin) Aux USA et au Canada, coutez Melodie FM sur votre cellulaire : 605 A prsent du ct de lopposition, la dmonstration na pas t plus convaincante. En effet, au premier ptard, tout le monde se planque. La manifestation a de toute vidence fait meilleure recette que la fte Martelly, et bien entendu avec beaucoup moins de moyens. Cest dailleurs la diffrence entre les deux camps. Le ct Martelly repose trop uniquement sur des stimuli matriels. Transferts dargent, panye solidarite, etc. Les lves qui ont lanc les rjouissances mercredi ont reu de la nourriture, de leau, des ballons Tandis que lautre camp na que le radicalisme politique, les slogans appelant la dmission du chef de lEtat et des lections anticipes. Mais galement la faim qui ronge les entrailles. Mais ce nest pas encore le ventre affam na pas doreilles. Le dclic nest pas encore peru. Bref lopposition na pas encore trouv la parade. Lopposition se cherche encore. Dailleurs elle est compose de deux camps qui se dchiraient lun lautre (Lavalas et des partis GNB comme OPL et Fusion) hier encore. Il manque lopposition le point culminant. La maitrise du conseil lectoral. Primo, dans un tel cas, les lections ne sauraient tre rellement indpendantes. Le pouvoir Martelly-Lamothe na apparemment aucune chance sans le contrle du conseil lectoral. Lopposition na aucune chance si le conseil est contrl par le pouvoir. Aussi la meilleure solution aussi bien pour lun que pour lautre, ce serait une formule pour ne pas tenir les lections Mais comme la communaut internationale insiste et que cest elle qui mne la danse, alors encore une fois : attention un troisime larron Un joueur inattendu qui foncerait sur le terrain et qui semparerait Qui celui-ci pourrait-il tre par exemple ? La suite au prochain numro Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince le 11 mai 2014, de Madame Marguerite Baguidy Bellegarde, loin de sa chre ville natale de Jrmie. Elle tait ge de 96 ans. Mme Bellegarde laisse une longue progniture de quatre enfants, Evelyne Bellegarde Bellegarde laisse plors neuf petits-enfants et huit arrire petits-enfants ainsi que plusieurs autres parents et allis. Les funrailles ont t chantes le vendredi 16 mai 2014 lglise St. Camillus, sise Silver Spring, Maryland. Que Marguerite Baguidy Bellegarde repose en paix!

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE Le PM Laurent Lamothe et lenvoy spcial du Dpartement dEtat amricain, Thomas A. Shannon La police charge comme chaque fois coups de gaz lacrymognes les manifestants anti-Martelly (photo Hati en Marche) ( Le Secrtaire dEtat amricain, John Kerry, crit au Congrs pour linformer que le processus en Hati est lanc pour lorganisation dlections libres et honntes et que laide peut tre dbloque. Alors que la majorit Snatoriale se trouve en pleine discussion avec le pouvoir excutif dont les accord avec le palais national et rien dautre. De l penser que la formule du prsident Martelly est dabord celle de la diplomatie amricaine, il ny a quun pas. Voici donc la conjoncture politique qui prend des couleurs nouvelles. Eventuellement celles aussi dun certain nationalisme. snateur Dieuseul Simon Desras, dnonant sans mcher ses mots lingrence dans les affaires internes dHati. Le snateur Desras a utilis comme rfrence loccupation amricaine de 1915-1934, avec linstallation la tte du pays dune quipe entirement dvoue la cause de loccupant. snateurs de lopposition contestent la formule de composition du conseil lectoral et proposent, comme meilleure garantie dindpendance de lorganisme lectoral, une autre formule comprenant 9 secteurs ou institutions contrairement au conseil lectoral install par lexcutif et form des trois pouvoirs de lEtat (excutif, judiciaire et lgislatif) et o les lments progouvernementaux dominent dans tous les trois. A partir de l, la bataille politico-lectorale met dsormais en premire ligne non plus lexcutif MartellyLamothe et le Snat mais la diplomatie amricaine face un groupe de snateurs, celui-ci adoss la majorit des partis et formations de lopposition, cest dire aussi bien les partis de masse comme Fanmi Lavalas que les classes moyennes : RDNP de Mirlande Manigat, la Fusion, lOPL et le MOPOD (Mouvement patriotique de lopposition dmocratique). Et probablement dautres dits de la base, tels diffrents syndicats et mouvements mcontents de la politique conomique qui na rien pu jusqu prsent pour diminuer le chmage et la hausse du cot de la vie. Loin de l. Le premier face face si lon peut dire a eu lieu le lundi (12 mai) loccasion de la clture de lanne lgislative travers le discours du prsident de lAssemble nationale, le Selon le raisonnement du prsident de lAssemble nationale, la manuvre du grand voisin a commenc avec la victoire combine par la communaut internationale de lactuel chef de lEtat Michel Joseph Martelly. Trois annes plus tard, la communaut internationale veut comme on dit dans le langage sportif transformer lessai en faisant main basse galement sur les rsultats des prochaines lgislatives et municipales. On se croirait donc en pleine occupation amricaine en 1915, lorsque loccupant manoeuvra pour dtourner le vote lire un Louis Borno, plus acquis la cause de loccupant. A suivre cette logique, le Dpartement dEtat amricain ne veut pas uniquement la tenue des lections cette anne, comme il le proclame, mais il veut et il tient que les lections soient organises selon la formule applique par le prsident Martelly sans gard pour les considrations des autres forces politiques du pays, mme si celles-ci sont plus reprsentatives de la majorit. La question nest pas : lections en 2014 ou pas ? Tous les intresss veulent des lections en 2014. Mais pour le Dpartement dEtat les lections doivent tre conduites en Nous considrons la stratgie amricaine comme risque. 1 Des lections sans un consensus avec les principales forces politiques obtiendront un taux de participation minime. Probablement moins quaux prsidentielles de 2011 o il tait dun peu plus de 20%. 2 Le systme politique qui en sortira sera donc toujours trs fragile. 3 Le pays tant plus que jamais rong par le chmage et une misre noire, linstabilit politique est bien partie pour durer encore trs longtemps. Alors que des lections srieuses, capables de crer un certain quilibre au niveau des forces politiques vraiment reprsentatives, seraient une bonne formule pour tenter dallger la pression. sil est ressenti comme un os forc au travers de la gorge du pays, il aura moins de chance dtre bien accueilli. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Pax Villa annonce le dcs de Mme Helene Faustin survenu le lundi 12 mai 2014. En cette pnible circonstance, Pax Villa et Hati en Marche prsentent leurs sympathies : A ses enfants : Louis Heribert Baudin et famille, Jacques Evans Baudin et famille, petits enfants : Jacques Donald et Daniel Moise et famille, Mirvenson Clerger, Melissa et Roland Clermont et famille, Suzette Duperval et famille, Raymonde Gabrius et famille, Vehia Gabrius Pierre et famille Aux familles : Faustin, Baudin, Myrthil, Beauplan, Sajous, Gustave, Chatelier, Moise, Clermont, Duperval, Gabrius, Pierre et tous les autres parents et allis affects par ce deuil. Les funrailles de Mme Helene Faustin ont t chantes le lundi 19 mai 2014 lEglise St Pierre de Ption Ville. Linhumation a eu lieu au Parc du Souvenir.

PAGE 6

Page 6 DROITS DE LHOMME pour des personnes nes dans le territoire national et inscrites irrgulirement par lEtat Dominicain dans le Registre civil dominicain. Au plus fort de la cabale souleve par la dcision de sa Cour constitutionnelle, les autorits dominicaines avaient prtendu que ce sont peine 24.000 personnes qui sont concernes, et non plus de 210.000 comme on le croit. Toujours est-il que le texte du projet de loi dpos au parlement, prsente deux catgories : Le premier groupe comprend des personnes nes en Rpublique dominicaine, qui ont toujours vcu dans notre pays, qui se sentent dominicains, qui dtiennent un document mis par lEtat dominicain qui leur permet davoir une vie normale et avec tout ce que cela comporte, sur la base dudit document. Pour ceux-l, la loi dispose que leurs documents soient restreints par des circonstances indpendantes de leur volont. Le second groupe, tout fait distinct, est constitu denfants dtrangers qui nont jamais eu de documents didentit ou des sans-papiers. Cette population doit se conformer au Plan de Rgularisation des Etrangers en condition irrgulire, actuellement en application, pour obtenir un statut migratoire qui leur permettra de rsider lgalement dans le pays. Dautre part, pour pouvoir se rclamer davoir pris naissance dans le pays, ils ont un dlai de 90 jours pour solliciter leur inscription dans le livre pour les trangers tabli dans la Loi Gnrale de Migration No.285-04. Aprs avoir complt le processus de rgularisation et obtenu le statut migratoire correspondant, en accord avec les catgories existantes dans lactuelle Loi de Migration, seulement ce moment-l les enfants dtrangers ns en Rpublique Dominicaine seront ligibles pour le processus ordinaire de naturalisation. Et cela mois aprs lobtention de leur statut rgulier. Cependant quils tombent dans le premier groupe des enfants dont la dominicanit est reconnue, ou dans le second qui doit dabord se conformer aux dispositions de la Loi Gnrale de Migration (ceux-l peut-tre dont les autorits dominicaines estiment le nombre pas plus de 24.000), toujours est-il que cest la nationalit de tous les citoyens dascendance hatienne qui est remise en cause puisque le statut des premiers doit aussi tre rgularis. de leur viter la possibilit que leurs droits soient restreints par des circonstances indpendantes de leur volont. Cest un projet de loi. Il doit tre vot par le parlement dominicain. Son nom est : projet de loi sur la naturalisation. Donc dans le premier groupe comme dans le second, il sagit de naturalisation. Or la naturalisation ne donne pas les mmes droits que le natif-natal ou le fait davoir pris naissance dans un pays rgi par la rgle constitutionnelle du jus soli qui vous fait automatiquement un citoyen de plein-droit. Ainsi les Dominicains dascendance hatienne ns avant lentre en vigueur de la nouvelle Constitution (proclame le 26 janvier 2010), ne sauraient (et ne devraient) tre concerns par la sentence 168-13. Secundo, la naturalisation naccorde pas automatiquement les mmes droits que le citoyen dorigine. Il est possible (et mme fort probable vu les restrictions contenues dj dans la proposition de loi du prsident Medina) que les naturaliss, quelque groupe quils appartiennent, se verront interdire laccs certains postes lectoraux. Voire mme administratifs. Et quelles que soient objectifs de cette manuvre ourdie, croit-on, par les secteurs ultra-conservateurs dominicains. Quant aux enfants du second groupe (les prsums 24.000 !), ils devraient peut-tre se consoler dun statut proche de la rsidence lgale. Celle-ci tant une simple courtoisie de la part du pays-hte, pouvant tre rvoque tout moment. Par exemple, en cas de crise ou conomique ou politique En tout et pour tout, cette manuvre aboutit crer troisime, ou pire. En mme temps que la Rpublique dominicaine continue bnficier des mmes potentialits de cette communaut dascendance hatienne Et plus celle-ci est instable, est ainsi dstabilise, plus elle est utilisable meilleur cot. Et en face, quest-ce que Hati pourrait offrir comme alternative ? Hati en Marche, 17 Mai 2014 (quivalent de la Cour suprme des Etats-Unis) abolissant la rgle du jus soli (droit du sol) selon laquelle tout individu n sur le territoire dun pays donn en devient automatiquement un citoyen de plein droit. La Rpublique dominicaine a adopt une autre Constitution en 2010, qui naccorde plus la nationalit aux enfants ns de parents ou illgaux ou de passage. La majorit des parents hatiens qui vivent depuis des dcennies dans la rpublique voisine sont des ouvriers migrants qui ont contribu la bonne performance conomique du pays, y ont fond une famille et vcu selon ses lois. Ce nest pas le changement de Constitution qui fait problme (cest un droit souverain de toute nation indpendante) que la dcision de la Cour constitutionnelle de faire remonter lapplication de sa sentence (baptise 168-13) jusqu lanne 1929. En effet la Constitution, amende en janvier 2010, remontait au 29 juin 1929. De ce fait, mettant en cause plusieurs gnrations de Dominicains ns de parents migrants hatiens. De plus, contrevenant au principe universel et dmocratique de la non-rtroactivit des lois. Du coup rejetant dans lapatridie plus de 210.000 Dominicains simplement cause de leur ascendance nationale ou raciale. Les institutions rgionales avaient tt fait de dnoncer une mesure inique, voire raciste. Dabord la Communaut carabe ou Caricom, qui aussitt rejette la demande dadhsion qui lui avait t prsente par la Rpublique dominicaine. Puis la Cour interamricaine des droits de lhomme (CIDH) qui dpcha une mission dinvestigation et releva les consquences de la mesure qui aboutit dores et dj priver les citoyens en question de droits aussi simples que celui de sinscrire dans une institution denseignement ou de voyager ltranger. Une Dominicaine ainsi dnationalise, Juliana Deguis, se vit interdire de laisser le pays pour aller tmoigner devant une session de la CIDH Washington. Aprs plusieurs mois de tergiversations, le coul au congrs de Santo Domingo un projet de loi sur de humain, mesur et responsable, protgeant les intrts nationaux (mais) dans le strict respect de la lgalit des rglements de la Rpublique, et qui tablit un rgime spcial Le dfunt prsident du conseil lectoral (1990) Jean Robert Sabalat \ P. 7) ( Douze ans dj depuis ton dpart et rien na vraiment chang sous le beau ciel dHati. Du moins, pas dans le sens o te poussaient ton inbranlable conviction et ton irrductible retrouver sa lgitime place dans le concert des nations. Loin sen faut, car au lieu de nous atteler cette noble tche, nous samoncellent lhorizon, annonant le mauvais temps. Dans le domaine social la situation nest pas plus reluisante. En regard de la pauvret qui senracine de plus en plus en Hati. Etat qui touche une large tranche de la population. Dans ces conditions, on ne peut que sinquiter et sattendre des consquences nfastes pour plus dun. Dautant plus que depuis le sisme du 12 janvier 2010 la situation sest encore aggrave avec des milliers de sans abris et une augmentation substantielle du prix des produits de premire ncessit. Ce qui donne lieu une tension sociale et une instabilit qui touchent mme les nantis. Les professionnels et les hommes daffaires de tout bord ne savent quels saints se vouer. Certains dentre eux envisagent mme de fermer boutique et daller voir ailleurs. Que dire alors des individus des classes moyennes et populaires, quand on sait que, partout de par le monde, limmigration est de plus en plus contrle. Dans quelques villes, des projets prsentent certes laspect dune amlioration dans le domaine public. Poudre aux yeux pour masquer la ralit. Illusion de progrs. Faute srieuse, nombre de ces initiatives narrivent pas terme en continuons nous enfoncer dans labme, perdre du temps dans de striles dbats sans grandeur qui noffrent que le nant en perspective, parce que dpourvus daspiration au progrs et au bien-tre de la collectivit. Comme quoi nous nous efforons ternir ce qui Rpublique Noire du monde Les lites hatiennes dont la vocation est de se colleter aux problmes de la socit et dy trouver des solutions ont tellement failli leur tche quelles se sont vues sont frapps danathme tant de lintrieur que de lextrieur. Pour te ramener tes premires expriences en politique, je te dirai que les sances se poursuivent et se droulent ttons au Parlement. Toujours dans le mme dsordre, la mme confusion et la mme dsinvolture. Comme au moment o tu exerais ton mandat de Snateur de louest. Cest dire que les intrts suprieurs de la nation ne sont toujours pas pris en compte par les lus que le peuple rtribue de son mince pcule. Peu de parlementaires se montrent la hauteur du devoir qui leur incombe. dpit de lappui de lExcutif qui en fait sa vitrine. Des analystes conomiques prvoient un impact ngatif de ces dinvestissements improductifs et inadapts une conjoncture de contraction budgtaire obligatoire. En ce sens les fonds de Petro-Caribe pourraient nous tre bon escient. Dans le post-sisme o nous vgtons, le vieil adage : A quel que chose, malheur est bon ne sest pas appliqu nos dboires. Au contraire, on pourrait dire : A malheur, malheur et demi Tant le pays souffre de ses laide qui nous est parvenue ont t les O.N.G et nos voisins dominicains. Par des options irresponsables et irralistes, les responsables de des travaux de reconstruction des firmes trangres, majoritairement, dominicaines. Il en est de mme pour les tudes et la construction hatiens et autres, dont des entrepreneurs locaux. Pour cause, les propositions de lois et les projets de lois en attente continuent de sommeiller, pour la plupart, dans les tiroirs au prjudice de la population. Cest en vrit la situation qui prvaut dans cette prestigieuse institution qui, pourtant, la nation de loutrance et de lincomptence de beaucoup de ses membres. Tes prestations cette assemble retenaient lattention et jen garde encore le souvenir dun engagement citoyen extrmement rare dans notre pays qui en a tant besoin. A cette dfaillance vient sajouter une situation trs proccupante. Celle de lorganisation des lections dans le pays. Problmatique que tu connais bien pour avoir t Prsident du C.E.P en 1990 et artisan dune des rares lections reconnues dmocratiques en Hati, si, en considrant les rserves mises, on accepte aussi celles de 2005. Depuis lors, mal nous en prend dans ce domaine. La politique a pos son grappin sur le systme pour le dvtir de son caractre honorable et souverain. Depuis lors, tout tourne la compromission et au marchandage. Depuis plus fort, non sans arrogance, jusqu nous imposer le choix de nos dirigeants. De sorte que, de nos jours, les nuages sombres comme lexige la loi. A croire que ce pays a t construit par des techniciens trangers et que nos professionnels nont jamais eu les qualits requises pour la conduite des travaux relevant de leur comptence. Mme les ouvrages que nos ouvriers immigrs ralisent avec talent dans diverses villes de la R.D, Risquant de la sorte de grossir le nombre dj lev de nos dsuvrs. Situation dailleurs paradoxale quand on connait le la frontire. Si on se rfre la dcision juridique :TC 168-13 de la Cour constitutionnelle dominicaine qui vient de consacrer

PAGE 7

Page 7 NOTRE HISTOIRE aux tats-Unis. Le fait que des Noirs aient particip la guerre dindpendance amricaine est un pan de lHistoire qui reste encore trop mconnu. De mme, de nouveaux documents 1791, vivait assez modestement sur la sucrerie, avec Suzanne, avait travers lAtlantique et dcouvert lAmrique en 1492, a annonc mardi une quipe dexplorateurs. Toutes les preuves archologiques, gographiques et de topographie sous-marine suggrent fortement que cette pave est le fameux navire amiral de Christophe Colomb, la Santa Maria, a dclar Barry Clifford, un enquteur marin du Massachusetts dans un communiqu. Je suis persuad quune fouille complte de lpave apportera la toute premire preuve archologique marine dtaille de la dcouverte de lAmrique par Christophe Colomb, a-t-il ajout. Barry Clifford, qui a dirig une expdition de reconnaissance sur le site, tiendra une confrence de presse vingt-trois plantations de caf, contrles par le systme du fermage. Ctait un homme hors du commun, mais il na pas toujours uvr en faveur de lpanouissement des populations. Ainsi, pour relancer la production aprs la rbellion, Toussaint mercredi matin lExplorer Club New York City. La Santa Maria, aprs tre arrive prs des Bahamas, stait heurte un rcif et avait d tre abandonne. Christophe Colomb avait demand ses hommes de construire un fort tout ct et tait reparti en Espagne avec ses deux autres caravelles, la Nina et la Pinta, pour raconter ce quil avait dcouvert. Barry Clifford et son quipe avaient localis lpave Mais, la dcouverte du camp de Christophe Colomb non loin de l Hati et les donnes du journal de bord de lexplorateur gnois sont venues semble-t-il prouver que le navire trs endommag gisant au fond de la mer tait bien la Santa Maria. Esclave affranchi devenu gouverneur de SaintDomingue, Toussaint Louverture fait partie de ces personnages ayant marqu lHistoire, mais dont il reste beaucoup dcouvrir. Dans une biographie intitule Toussaint Louverture. Le Napolon noir, lhistorien franais Jean-Louis donnrent naissance trois enfants, dont un prnomm Toussaint. Le pre de famille a mme eu un gendre, Janvier Dessaline, qui se serait battu aux cts des indpendantistes coupant court des spculations sur son attrait pour largent. de Saint-Domingue, Toussaint a fait main basse sur au moins (extrait de Jeune Afrique) ( ( Donnadieu insiste sur la jeunesse de ce combattant de la cause noire. Il est noir, ancien esclave et se fait appeler Toussaint Louverture. La cinquantaine passe, cet ambitieux autodidacte devient le principal leader de la rvolte des esclaves, accde au grade de gnral de la Rpublique et gouverneur vie de la colonie de Saint-Domingue en 1801. Arrt par Napolon meurt en 1803, loin du soleil des Carabes, enferm entre les quatre murs du fort de Joux, dans le Jura. Hros national en Hati, lhomme a souvent t lobjet de projections idologiques et tlologiques. un discours dpassionn. Se dessine ds lors un personnage bien plus complexe que celui camp dans ses hagiographies. Dans un portrait tout en nuances, mais o transparat toujours une grande admiration, Jean-Louis Donnadieu consacre plus de la moiti de son livre Toussaint Louverture, le Napolon noir la priode peu connue davant 1791. Trois ans butiner dans les archives, les registres paroissiaux et les documents de particuliers ont permis cet historien qui se dfend de toute spculation lorsquil manque de preuves de dextirper quelques scoops sur la vie de Toussaint. Un travail ardu, tant donn le caractre lacunaire des sources, les esclaves faisant lobjet de bien moins de recensements administratifs que les hommes libres et les Blancs. Loin dtre rserv aux seuls Louverturiens, le livre sadresse un vaste public intress par lHistoire de lesclavage. Natif du Dahomey (lactuel Bnin), pays dorigine des parents du leader de Saint-Domingue, Jean-Louis Donnadieu enseigne au lyce Ozenne de Toulouse. Agrg dhistoire-gographie, il consacre ses recherches lempire colonial franais. On savait depuis longtemps que Toussaint avait pous Suzanne. Mais, avant Suzanne, il y avait Ccile Celle-ci apparat dans les registres paroissiaux. Donnadieu a pu ainsi confirmer les thses de la chercheuse Dominique Rogers. Ccile et Toussaint Louverture ne va pas hsiter remettre les nouveaux libres au travail dans les champs et mme faire revenir les grands propritaires, allant jusqu utiliser la il na fait que reproduire le seul systme quil avait connu. Cependant, il avait conscience de la profonde injustice que subissaient les Noirs et les Multres et rclamait une plus grande reconnaissance de ses pairs. Toussaint Louverture a crit nommment au prsident des tats-Unis et Bonaparte. lpoque, le fait quun Noir accde un si haut rang dans les chancelleries, apparaissait comme totalement saugrenu. Toussaint a vcu soixante ans, mais les cinquante premires annes de sa vie sont restes longtemps inconnues. Jusquen 1977, on pensait ainsi quavant 1791, il ntait quun simple esclave, tel Spartacus. En ralit, il avait t affranchi une quinzaine dannes auparavant. (Jean Louis Donnadieu crit): pour ce livre, je me suis mis dans la peau dun homme n esclave dans une socit extrmement dure. Toussaint avait compris quil valait mieux se taire de sengager. Il observait beaucoup. Ses capacits de soigneur, ses racines africaines, mais aussi tout ce quil a pu entendre de la part des vtrans de la guerre dindpendance amricaine sont autant de jalons dans le parcours de Toussaint Louverture. Il avait aussi appris lire et crire mal et phontiquement, mais il savait, et en franais. Une vritable conqute pour son ascension sociale. De mme, en vertu de ses fonctions de cocher, puis en tant quhomme libre, il a frquent beaucoup de hauts dignitaires des colonies, comme Bayon de Libertat, le grant de la plantation du Comte de Brda laquelle Toussaint tait rattach, ou encore le Comte de No, neveu de Brda, revenu Saint-Domingue. Ce dernier, vritable archtype de laristocrate de lAncien Rgime, ainsi que Bayon de Libertat, ont probablement agi en faveur de laffranchissement de Toussaint, qui prend alors le nom de Toussaint Brda. Lancien esclave ne se donnera le nom de Louverture quen 1793, une fois chef dans la rbellion. Lettre lostracisme des ractionnaires de la Rpublique voisine envers les dominicains dorigine hatienne. A ce sujet troublant, vient sajouter la ralit encore plus choquante de notre dpendance en produits alimentaires et en biens de service vis--vis de la Rpublique dominicaine. Consquemment les transferts estims environ un milliard huit cent millions de dollars amricains ($1,800.000.000) qui nous parviennent de notre diaspora ne font que transiter par Hati en direction de lEst. Finalement, quoi peut-on sattendre des relations entre les deux pays qui, dsormais, mettent face face un suprieur et un subalterne ? Pour tout dire, lemprise de la Rpublique dominicaine sur notre territoire est telle que nous sommes en passe de devenir la plus grande province de ce pays. Cher ami, comme tu sais, nous avons men tous les combats, connu toutes les affres. Cependant, il conviendra la construction dun Etat fort, soucieux du bien-tre de ses citoyens et de la prservation de ses intrts vitaux. A lheure o mes forces commencent samenuiser, cest avec tristesse que jen fais lamer constat. Du lieu de grce o repose ton me, je te prie dintercder auprs du Tout-Puissant, de tous les saints et de toutes les forces cosmiques, en faveur de ce petit pays qui na que trop souffert. Ton indfectible ami Bob Plerin, le 9 mai 1914 la NOAA entre 1982 et 2012 pour dterminer lvolution des endroits o les cyclones ont atteint leur intensit maximale. Ils ont prfr sattacher lvolution de cet indicateur, jug plus robuste que dautres comme le point de dpart ou la dure des cyclones. Cette migration vers les ples est cohrente avec des tudes prcdentes, montrant une expansion de la rgion tropicale depuis 1980. Cette expansion des tropiques que aux pics dozone et la pollution atmosphrique, pourrait expliquer la migration des cyclones. Mais le lien entre les deux phnomnes doit encore tre prcis : Maintenant que nous voyons cette tendance comprendre ce qui peut se produire dans les annes et les dcennies venir souligne Gabriel Vecchi, chercheur au NOAA et coauteur de cette tude.

PAGE 8

Page 8 ECONOMIE & COOPERATION ( Vendredi 16 Mai. La grande salle de convention de lhtel Karibe, au Canap Vert, est pleine craquer. Associations paysannes de divers coins du pays. Cadres. Cooprants. Membres de la mission diplomatique Et 117 entreprises en sous-contractants. On assiste une dmonstration du dveloppement agricole tous les chelons. Gestion de leau. Que ce soit dans la rhabilitation de bassins versants ou dans la Plaine du Cul de sac, non loin de la capitale, le barrage en construction ou de conscientisation ainsi que de formation dans lutilisation de techniques susceptibles daugmenter le rendement sans perdre de la valeur ajoute (cela grce aussi la collaboration de chercheurs de lUniversit de Florida), mais le programme a aussi un volet commercialisation (marketing) dimportance Exposition de produits cultivs et traits par des associations membres du projet Winner ( \ p. 11) Les intervenants dfilent. Agriculteurs. Cadres. Personnel du projet. Tous impliqus directement. Peu de grands discours ralisations accomplies. Construction de digues et canaux. Terres remises lagriculture. Amlioration des cultures par lapport dexpriences concoctes sur place ou empruntes des cosystmes pareils. Serres pour lagriculture protge des intempries. Silos. Et formation. A tous les niveaux. Directement du producteur au consommateur Cest une bien belle exprience que nous a invit voir le directeur gnral du programme Winner, lagronome Jean Robert Estim. Pour lambassadeur des Etats-Unis, Pamela White, avant mme la production, cest de la dignit du paysan hatien quil sagit, lui qui se trouve au cur, le poto mitan (pilier), du systme. Feed the future, cest le nom de code du projet, ou prparons lavenir Avec pour cellule centrale : lassociation paysanne. Celles-ci sont fortement reprsentes dans la salle. Au micro aussi. Toutes disent leur satisfaction. Et quelles se sentent videntes, disent les orateurs dchiffrant leur petit discours en crole. En ajoutant que toute assistance supplmentaire, bien entendu, serait toujours la bienvenue. Bay piti pa chich, dit le proverbe. Selon Jean Robert Estim, le cot total du projet a t paysans. Ensuite, des subventions plus de 300 organisations. les murs en gabion sur la Rivire Grise et la Rivire Blanche, Savez-vous quil existe aussi des systmes dalerte Dailleurs le directeur gnral du programme, Jean Robert Estim, ne voit dautre issue notre tragdie nationale que dans la modernisation du monde rural hatien. Les chiffres quil cite sont accablants. En 1980 la production agricole reprsentait 50% du PIB, aujourdhui seulement 25%. Or 6 millions dHatiens vivent dans le monde rural. De quoi vivent-ils ? Nous importons pour US$800 millions de produits agricoles et produisons pour peine US$30 millions. Avec des techniques bien apprises, on peut tout renouveler, dit Jean Robert Estim, selon qui un hectare irrigu peut rapporter US$2.000 par an. Cest videmment mieux que ce que lon gagne la factory Faux donc de dire que lagriculture en Hati nest pas rentable. La tonne de riz importe qui cote 300 dollars reviendrait, produite en Hati, 170 dollars. Cependant le taux de crdit bancaire en Hati lagriculture est gal, tenez vous bien, zro pour cent. Winner, disons-nous, a dabord pour vis--vis les associations paysannes. Ce sont elles qui doivent assurer la succession. Et elles se disent prtes. Mais en plus dencourager le petit agriculteur travailler en associations, aussi bien au niveau de sa portion que dans lutilisation des moyens de production mcaniques appropris (soulignons-le), en plus de ce travail presque gale. Oui, avant de se terminer, Winner a aussi uvr tablir des contacts entre les associations paysannes et le march. Dailleurs la crmonie tait aussi illustre dune exposition de produits locaux, notamment lactif des cultivatrices-promotrices. Directement du producteur au consommateur Tout en disant flicitations, souhaitons cependant que le projet Winner naura pas le mme avenir que, par exemple, le caf Haitian Bleu qui, aprs avoir conquis le march international, a disparu mystrieusement. Forant des milliers de petits planteurs des association cafires natives aller offrir les mmes services chez le voisin dominicain. A cause de la rapacit de certains promoteurs pour la plupart improviss A cause bien entendu aussi de labsentisme de plus en plus renforc du gouvernement hatien qui aujourdhui encore nous paie de mots. Non seulement ninvestissant quune portion minimale du budget public dans la production agricole, mais nayant mme pas la dcence dappliquer les rglementations les plus ordinaires comme pour aider au partage, par exemple, de leau entre les portions individuelles, comme lont dnonc les paysans agriculteurs sur les vidos. Nous nosons mme pas dire que la dmarche de Feed the Future West/Winner nest pas tout fait la mme, se veut plus intgre et plus enracine, car Hati peut tre un pays tellement dcevant quand elle sy met. encouragements. Hati en Marche, 16 Mai 2014 Par Karenine Francesca Thosmy P-au-P, 19 mai 2014 [AlterPresse] --Les signes pluviomtriques, visibles depuis mars 2014, augurent dune bonne campagne agricole de printemps. Mais, des menaces, comme la tendance de dprciation 1 euro = 65.00 gourdes aujourdhui), psent encore sur la securit alimentaire en Hati, indique le dernier bulletin de la Coordination nationale de la scurit alimentaire (Cnsa) consult par lagence en ligne AlterPresse. Les pluies, commences en mars 2014, devraient ses Perspectives de la scurit alimentaire couvrant la priode davril septembre 2014 sappuyant sur les prvisions de la Carribean climate outlook forum (Caricof). Une bonne nouvelle pour la campagne de printemps, qui commence en mars-avril. La plus importante du pays, en termes de production agricole, la campagne de printemps fait suite, cette anne 2014, marque par une scheresse persistante et des pertes de rcoltes, de la disponibilit alimentaire des mnages pauvres pourra cyclone, bonne distribution des pluies) selon les perspectives qui se dessinent. Mais si la pluie est une bonne nouvelle, la situation de la scurit alimentaire nest pas labri de menaces. Dj, la rgion Nord (dpartements du Nord-Ouest, Nord et Nord-Est), le haut Artibonite, certaines communes de lOuest, le Sud-est et les Nippes (une partie du Sud-Ouest) connaissent un retard sur la saison pluvieuse. Combin au phnomne El Nino, en juin, ce retard pourrait perturber les rcoltes. Or, ces dpartements se trouvent dans une situation alimentaire, particulirement critique. Les mnages pauvres voient, pour le moment, leurs revenus chuter denviron 20 pourcent, pendant que plus de 80 pourcent des produits consomms doivent tre acquis haussire. Cette situation demeurera jusquau mois de juin (2014), retenant, du coup, les mnages pauvres en situation de crise (phase 3 de lIndice des prix la consommation / Ipc [1]) pendant le trimestre avril juin souligne la Cnsa. Daprs les donnes de lIpc, les mnages pauvres des montagnes et des plaines sches du Nord et du Haut Artibonite sont en phase de stress ou crise, relve la Cnsa. Prs de 182 mille personnes, vivant dans ces zone,s sont en situation de crise alimentaire. Malgr les remous, suscits par la situation de crise alimentaire dans le Nord-Ouest, aucun programme dassistance humanitaire nest, lheure, en phase dexcution ajoutet-elle.

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 21 Mai 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo vessels long-lost remains off the north coast of Haiti, more than 520 years after it ran aground. Barry Clifford, a top underwater explorer says he is certain that he has found the Holy Grail of shipwrecks his initial voyage to the New World. The ships remains were discovered near the coast of Cap-Haitien in northern Haiti, where the Spanish Crown explorer reported in his journal that it had ran aground on Christmas morning in 1492. Years earlier, Clifford photographed what he now believes to have been a 15th-Century wrought-iron lombard or cannon that has since disappeared. There are only seven lombards that have been found in the Western world, Clifford told the Miami Herald on Tuesday. We found the eighth, exactly the distance where Columbus said he lost the Santa Maria. The Santa Maria ship drifted into a reef and had to be abandoned. Columbus ordered sailors to build a fort nearby in Haiti before sailing the remaining two ships La Nia and share of skeptics, including another underwater explorer who also believed he had discovered the remains of the Santa Maria while snorkeling in 1987 off Haitis northern coast. There is a lot of water, a lot of history around Haiti, and there have been many, many shipwrecks along the coast of Haiti, said Daniel Koski-Karell, whose 1991 mission to out this time, the discovery would solve a more than 500-yearold riddle that has plagued historians and marine archaeologists, and been the subject of many failed explorations. It would also help in the rebranding a country struggling to rebuild four years after a devastating earthquake, and desperately trying to reshape its image in the world. It would be a tremendous discovery for Haiti, Haitian Prime Minister Laurent Lamothe told the Herald. Lamothe, like others in the government, arent breaking out the champagne just yet. with Haitian President Michel Martelly, is already envisioning a traveling exhibit of the wreckage that would be a positive statement from Haiti around the world. This ship that changed the course of human history that is much more valuable than gold, he said. This is an irreplaceable resource for the Haitian people. Clifford wont provide the precise coordinates of the wreckage, only that its on a reef in in less than 20 feet of water He is concerned, he said, that whats left will be looted and said has asked Martelly to help preserve the site until a excavation can be conducted to determine whether the materials are consistent with the late-15th-Century ship. likely the Santa Maria, a full excavation will be undertaken, under the auspices and full ownership of the Haitian government, Indiana Universitys Office of Underwater Science said Tuesday. The university plans to conduct a full investigation, possibly as early as this summer, to determine The evidence looks very compelling, said Charles Beeker, a leading maritime archaeologist and director of the universitys underwater science program, who recently joined Clifford on a reconnaissance expedition to the site. Clifford said more could be revealed after he revisits the site in June. By Jacqueline Charles | jcharles@MiamiHerald.com Thousands of Haitian and Caribbean music fans got to experience those sounds for themselves when Kassav made a rare South Florida appearance last Saturday at the 16th Annual Haitian Compas Festival at Sun Life Stadium in Miami as 13 musicians on stage, joined a line-up of mostly Haitian konpa bands that included homegrown Haiti rock stars, Tabou Combo, and newer generation konpa acts like T-Vice, Carimi, Djakout #1 and others as they celebrated Haitian Flag Day and heritage month. Also among the 13-bands line up were Barikad Crew, a rap Kreyl group, and Grammy-nominated roots band Boukman Eksperyans, which fuses local rhythms with rock and reggae. Kassav, whose fans span not just continents, but generations. We decided to invite them to perform because they are closer to our music, and Martinique, Guadeloupe and St. Martin are all part of our biggest market, festival organizer and music promoter Rodney Noel said of Kassav, whose members are not from Haiti but hail from the French islands of Martinique and Guadeloupe. Noel and fellow-festival organizer Jean-Michel Cerenord expected Kassavs inclusion to spice things up at the event, which attracted 16,000 fans last year, and has become one of the biggest showcases for Haitian music outside of the island. Also adding to this years attraction: a new venue. After 14 years in downtown Miami, the festival was moved to Sun Life Stadium, which offered more parking and more real estate to work with, Noel said. There are people who havent been for a few years and they said they [were] going to go this year. Thats something positive for us, he added. Suspect arrested in Haiti Thomas A. Shannon Wesnel Isaac [33], who is of Haitian origin and is one of the most wanted criminal Southeast Florida for the last seven years, was arrested last Thursday in Haiti by members of the U.S. Marshals Service Florida / Caribbean Regional Fugitive Task Force and repatriated to Fort Myers, Florida. Ambassador Shannon also reported on his recent meeting with members of the Haitian Senate who do not yet agree on the vote of the electoral law already passed in the lower house I am very pleased to speak with members of the Haitian Senate, this meeting was very important. Senators expressed their concern. Me, I stressed the need for the elections to take place this year and the commitment of the United States to support the process, said the U.S. diplomat. Shannon praised the leadership of Cardinal Chibly Langlois and President Martelly in the establishment and implementation of the El Rancho agreement. He says he asked the senators to show the same leadership for the advancement of the process. The other members of the international community and we (USA) believe that elections are possible and necessary this year in Haiti, the U.S. diplomat stressed. The Inter-American Commission on Human Rights (IACHR) alerted the authorities last Thursday about an increase in shipwrecks carrying migrants from the Caribbean including Haiti, Cuba, Dominican Republic and other countries in the region. According to the organization, last year to date 20 maritime incidents involving 320 people were registered. Out of these tragedies, 19 people died and 12 are still missing. We call on all the States to perform search and rescue tasks and intercept migrants at sea. We also call on them to implement appropriate measures to identify people who may be refugees or special measures to protect the most vulnerable groups such as children, said a statement from the agency, which is a principal and autonomous organ of the Organization of American States (OAS). The most recent of these incidents took place on May 1 st when a boat with 18 Haitian migrants moving in the direction of Puerto Rico, sank off the coast of Boca Chica. Six people died and 12 others were rescued by the navy of the Dominican Republic. This is to resolve the situation of all those men and women affected by the judgment of the Dominican 168-13 Constitutional Court who have lived all their lives with a Dominican legal identity. In many cases have gotten Dominican identity cards, or certificate of primary and secondary education. Some have voted or were married with this card, and can therefore continue to live their lives normally, states the document. The project proposes two methods to resolves their children of foreigners born in the Dominican Republic. The second by naturalization. The draft law on naturalization was presented to the President of the Chamber of Deputies Abel Martinez, the Executive Counsel, Cesar Pina Toribio and the Minister of Interior and Police minister Jose Ramon Fadul. According to the document, this project conforms Isaac, who has a lengthy criminal record, was for six months at the head of a list of 15 most wanted criminals. He is accused among other things of murder, kidnapping, robbery and attempted murder. This dangerous individual is also suspected of being an enforcer for the Haitian gang Zoe Pound. Ambassador Thomas Shannon, Jr. advisor to the U. S. Secretary of States, who recently completed a two-day mission in Haiti, said he was optimistic about the organization of elections this year. The United States has a budget of ten electoral contests, informed Shannon. with the judgment of the Constitutional Court of 168-13 on February 23, 2013, which set out the principles for Dominican nationality and ensured respect for human rights and international agreements signed by the country. This is an initiative based on the sovereign exercise of democratic organs of our state in the national interest and in full compliance with the judgments of our Constitutional Court and the Dominican legal system, said President Medina. The law states that children of illegal immigrants who are born in the country, but who are not in the register, must follow the plan to regulate foreigners. If they wish, they can later choose to have Dominican nationality by a naturalization mechanism under applicable laws. It should be noted that hundreds of thousands of Dominicans of Haitian descent were made stateless by the judgment of the Dominican 168-13 Constitutional Court. Several defense of national and international human rights organizations have called for the withdrawal of this judgment, which constitutes a violation of human rights. Maria A top American underwater explorer says he has found Christopher Columbuss long-lost Santa Maria ship off the northern coast of Haiti. But some are still waiting for more evidence before celebrating. More than five centuries after was wrecked in the Caribbean, archaeological

PAGE 11

Page 11 PETITES ANNONCES PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction en divorce intent par le sieur Jean Marie ELLIAS pour tre rgulire en la forme, maintient le dfaut accord laudience du vendredi quatorze Mars deux mille quatorze contre la dame Jean Marie Ellias, la femme ne Mesina FLEURIZIER pour dfaut de comparaitre et quant au fond admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux de la dame Mesina FLEURIZIER et du sieur Jean Marie ELLIAS pour injures graves et publiques tout en rejetant la cause dincompatibilit Civil de Carrefour aprs que toutes les formalits lgales auront t remplies. Compense les dpens en raison de la qualit des parties. Commet lhuissier du sige, Vilneret GABRIEL Ainsi jug et prononc par nous, Me. Widner THEANO, Juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce vendredi vingt et un Mars deux mille quatorze, en Le Tribunal Civil de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette dame Josette ISMA et son poux Armand LAGUERRE, dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse la susdite audience dclare fonde la dite action. ADMET en consquence le divorce la dame Josette ISMA davec son poux Armand LAGUERRE pour injures graves et publiques. PRONONCE la dissolution des Sud-Est de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Jean Marc AUGUSTIN AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du mercredi vingt (20) Juillet deux mille Onze (2011), en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut du Commissaire du Gouvernement Il est ordonn etc En foi de quoi etc .. Ainsi sign etc .. Pour expdition conforme collationnee : Pour publication, le Cabinet LAMOUR et Associs. Mathieu THODORE, Avocat. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre davec son pouse ne Marie Eltha JOSEPH pour injures graves et publiques. Prononce la lEtat Civil de la Commune de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres, a ce, destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant Ainsi jug et prononc par nous, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique en date du dix-huit Octobre deux mille Treize, en prsence de Me. Jean Louis Joseph ELYSE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Jean PRIM, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes JEAN BAPTISTE davec son pouse ne Aloune LACHAPELLE pour injures graves et de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts RENDU DE NOUS Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique, sance tenante, du mercredi dix-neuf Mars deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Wesley. Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec la participation Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, en seront lgalement requis. Pour expdition conforme Collationne : Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu sous la Prsidence de la Sheila Monsanto BAZILE assist du sieur Jean Serge DUVERT laudience du vendredi trente et un Janvier deux mille quatorze entre la dame Theolne LOUIS et son poux Andris Erassin, le jugement dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs avoir dlibr au vu de la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction de la demanderesse, la dame ne Tholne LOUIS en la forme, maintient le dfaut faute de comparaitre octroy laudience divorce de la dite dame ne Theolne LOUIS pour injures graves et publiques faits prvus de la Commune de Port-au-Prince section Sud-Est de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement sous peine de dommages intrts envers les tiers. Compense les dpens vu la qualit des parties commet lhuissier Clerbrun FAURE de ce sige pour la Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, en seront lgalement requis. Pour ordre de publication : Me. Kesner JACQUET, Av. Me. Louisjeune LOUIS, Av. Outre une pluviomtrie incertaine sur certaines zones, la tendance la dprciation de la monnaie locale (la gourde par rapport au dollar), les prochaines lections, le manque de disponibilit de semences, entre autres, pourraient avoir des consquences. Daprs les agriculteurs, la disponibilit en mainduvre tend la baisse, cause de la migration, de plus en plus grande, des jeunes vers le milieu urbain ou la Rpublique Dominicaine souligne la Cnsa. Entre-temps, la disponibilit des engrais chimiques est plutt rduite. Ce qui favorisera laugmentation de leurs prix, alors quils sont dj inaccessibles aux petits producteurs ayant de faibles moyens conomiques. En mme temps, les institutions qui distribuent des semences depuis les vingt dernires annes nont pas mobilis beaucoup de ressources pour la campagne actuelle. Le ministre de lAgriculture apportera quelques moindres, par rapport aux annes o les agriculteurs reoivent des dons de semences. Cette situation pourrait se traduire par une plus faible production par rapport 2009 et 2013 prvoit la Cnsa. Une plus faible production locale suppose une faible disponibilit alimentaire. Nanmoins, la Cnsa prcise que les produits imports garantissent la disponibilit alimentaire dans les marchs. La moyenne des importations, prvues entre juillet 2013 et juin 2014, est de 415 mille tonnes. Le prix de ces produits imports est plutt stable, tandis que celui des produits locaux est sujet des variations, daprs le bulletin. ( Un Institut amricain a list 17 catgories de substances chimiques pouvant favoriser lapparition du cancer du sein. Il donne galement aux femmes une srie de conseils pour limiter lexposition ces produits dans leur vie quotidienne. Si lhritage gntique peut avoir un rle dans le dveloppement du cancer du sein, la maladie peut galement tre due dautres facteurs, comme le vieillissement ou lexposition certaines substances chimiques. LInstitut amricain Silent Spring, spcialiste des problmes de sant fminins, a men une tude qui a permis didentifier 17 catgories de produits chimiques responsables de tumeurs mammaires chez des rongeurs, et auxquelles les femmes peuvent tre exposes de manire quotidienne. Selon lInstitut, seuls 5 10% des cancers du sein sont dus des gnes risques, et 80% des femmes touches sont les premires ltre dans leur famille. La plupart des cas ont des origines environnementales encore mal connues, mme sil a t prouv que lalcool, le tabac et certains traitements hormonaux constituent des facteurs de risques. 17 produits chimiques viter Les chercheurs se sont donc intresss 102 substances communes qui se sont dj avres cancrignes pour les rongeurs, et quils ont regroupes en 17 groupes. Parmi ces produits chimiques, on retrouve notamment les carburants et les rsidus de combustion, qui sont les principaux responsables des cancers des mamelles chez les rongeurs tudis. Ainsi, la fume qui schappe des cigarettes ou des aliments grills font partie des substances que les femmes devraient viter. Mais la liste est bien plus longue, cest pourquoi ltude dtaille plusieurs prcautions prendre pour rduire lexposition ces produits et mieux se protger contre ce cancer, qui touche une femme franaise sur neuf. Notre recherche offre une feuille des produits chimiques hautement prioritaires auxquels les femmes sont le plus communment exposes et montre galement comment mesurer cette exposition, explique le Dr Ruthann Rudel, co-auteur des travaux repris par lAFP. Ces informations guideront les efforts pour rduire le contact avec ces substances lies au cancer du sein et aideront les chercheurs tudier comment les femmes sont affectes, ajoute-t-il. Des conseils pour limiter lexposition aux produits cancrignes De manire gnrale, vitez le plus possible lexposition aux manations dessence. Les chercheurs expliquent quil vaut mieux teindre son moteur plutt que de le laisser tourner au ralenti ou encore privilgier les vhicules propres, la marche est dconseill de stocker de lessence chez soi et dutiliser des tondeuses gazon essence. vitez lexposition la fume de cigarette ou essayez darrter de fumer si cest le cas. Utilisez une hotte lorsque vous cuisinez. Limitez vtements un pressing utilisant du perchlorothylne ou dautres solvants, privilgiez le nettoyage humide plutt que le nettoyage sec. vitez les tapis, tissus et meubles traits pour rsister aux taches. Nachetez pas de meubles contenant de la mousse de polyurthane, ou bien assurez vous que la

PAGE 12

Page 12 SOCIETE La tortue : 7 8 ans, blottie au cou de sa maman porte un T-shirt avec ces emplois dans la grande terre que le pays pourrait faire passer le sous-emploi de 70 % presque 0. Les industries telles que la construction, le tourisme, lartisanat, lagriculture, la musique, etc. seraient panouies. Plusieurs propositions ont t faites par diffrents groupes travers les annes. En outre domaine public et dvelopper, avec le Promoteur ou Dveloppeur un plan daffaires qui met laccent sur le Un partenariat entre lEtat serait formalis pour que chaque habitant de lIle devienne des actionnaires du projet le monde puissent soumettre des propositions concernant le dveloppement des les en parcs de thme, et un comit choisira les meilleures propositions un architecte pour chaque le ou ans au Canada mais a voulu crer un quilibre entre sa terre natale et son pays dadoption. La plus grande partie de sa vie dadulte il la vcue au Canada. Est-il canadien ? Est-il hatien ? Cest beaucoup plus complexe quune question lle a lavantage dtre spare de la partie grande terre, ainsi lappareil de scurit ncessaire sera plus facile mettre en uvre. Mais il faudra que pour chaque dollar dpens par le touriste, un pourcentage acceptable reste dans le pays. Pour ce, mots rares exprimant lamour du pre pour sa comprend ce qui est crit sur son T-shirt. Sans hsitation elle rpond tout en gardant ses deux bras accrochs autour du cou de sa maman : Prenss papa m Alors jai pos peut-tre la question quil ne fallait pas : il est chanceux La rponse est stridente et ferme : Il est aux Bahamas tu lui parles souvent au tlphone ? NON. Jai t trop loin et je naurais pas d, parce que jai la sensation davoir remu un couteau dans une plaie. Dans cette le o les vire won endeuillent rgulirement toute une multitude de familles, les enfants trop souvent vivent de pres et/ou de mres virtuels. Je suis lle de la Tortue invit dun ami de la famille, un psychologue clinicien PHD, Dr. Abel P. Edmond qui chaque dimanche anime une clinique multidisciplinaire pour la population de lle o il a entrepris une srie dactivits en faveur particulirement des enfants et des jeunes. Dr. Abel P. Edmond vit depuis 40 LEtat apportera la table des terrains comme capitaux propres ou signera un bail emphytotique (99 ans) et gardera environ Les mesures de protection de Lle offrira aux touristes arrivant de partout dans le monde certaines activits quils Des Mini-Parcs industriels seront rpartis uniformment dans les 10 dpartements du pays en vue dassurer une rpartition quitable de la richesse, tant sur le plan Linvestissement initial est estim environ 7 milliards de dollars sur cinq ans, avec 6 milliard pour lle et 1 milliard pour la grande terre. Linvestissement dans la partie principale de lle pourra non seulement stimuler les industries qui sont ncessaires pour rpondre la demande de biens et services provoqus par le dveloppement touristique de lle mais aussi faciliter la formation des Hatiens dans Un concours international sera lanc simpliste de nationalit. Le cur, le corps de lhomme sattache des dtails du lieu o il vit sans sen rendre compte. Dune part, pelleter la neige qui parait fastidieux mais fait partie de la routine de le corps veut bien grelotter dhabit crent des moments de renouvellement et de divorce avec le train-train universits vous meublent lesprit et accaparent votre manire dtre et de penser. Dautre part, admirer de votre balcon deux baleines qui font surface et qui font des sorties acrobatiques dans une mer et on se dit pourquoi a-t-elle pris cette dcision ? Est-cequelle a pris cette dcision! Quest-ce que ce pays a offrir ces enfants qui comme dans un cercle vicieux se donnent la main et forment une chaine de renouvellement de la misre met imaginer son avenir et des voiliers ou des bateaux moteurs sans quai pour accoster et on imagine des se demande de quoi on a plus besoin dun enfant, dun pre ou dun quai. Autant de dtails qui nous faonnent, qui nous modlent, qui durcissent notre cur et paradoxalement nous rendent plus humains. Je suis lile de la Tortue sans dvoiler les vrais raisons de ma visite ma sur Maryse qui ma accompagn et Abel lui-mme qui nous a reus royalement. Un partenaire important tel que Disney World, Donald Trump ou lun des multinationaux de lindustrie touristique sera primordial pour la russite du projet. Il y a 15 ans, il parait que Disney World tait trs intress au dveloppement touristique de lle de la Tortue. Tortue est lle hatienne qui seulement une heure et demie de Miami et quatre heures de New York et du Canada. Les touristes cibls viendront principalement aussi dEurope, savoir de lAllemagne et de lItalie. Tout a jen ai rv sans avoir visit lle. En route vers Saint Louis du Nord jai ressenti la fois une sensation de grande satisfaction parce que finalement je vais dcouvrir cette le qui me hante ainsi quune angoisse profonde de peur que mes rves ne collent pas avec la ralit de lile. 4 h du matin, le lendemain de notre arrive Saint Louis, Abel tait l avec des gilets de sauvetage. Le temps de se rjouir de nos retrouvailles et nous subissons le premier choc du voyage : il ny a pas de quai et cest donc dos dhomme quon nous embarque lun aprs lautre sur le voilier. Ils sont 4 jeunes de 25 ans en moyenne, bien portants et forts. Au moins 15 voiliers arrivent de lle chaque jour avec des produits diverses qui sont vendus et retournent remplis de marchandises de la grande terre. Tous les embarquements et certaines mesures devront tre prises telles que : 90 % des emplois doivent tre occups par des 80 % de tous les biens et services proviendront LEtat doit intervenir avec beaucoup de tact auprs de la population de lle. Si les paysans sont en gnral trs longtemps ils sont orphelins de cet Etat. Un programme extensif dIngnierie Social doit prcder tous travaux dinfrastructure sur lle. Ltat devra dclarer lle territoire protg ou Depuis je ne sais plus combien danne je rve de la transformation de lle de la Tortue en une destination touristique qui servirait de levier pour le dveloppement conomique et social en Hati. Voici ce que jai crit il y a 6 ans dj : A) Le dveloppement touristique de lle constituera le moteur du dveloppement conomique et social en Hati, rivalisant avec les revenus dont jouissent les pays producteurs de ptrole. En effet, si bien fait, il pourrait crer de nombreux dbarquements se font dos dhomme. Sil existe une solidarit certaine entre les marins et pcheurs pour venir en aide un quipage en danger, la collaboration entre eux sarrte l. Imaginez ce quun minimum dentente ou de collaboration entre eux pourraient provoquer en termes de changements drastiques dans leur vie, particulirement en ce qui a trait la construction du quai ? La traverse ntait pas mauvaise quoique nous ayons pris des bains de vagues de mer de temps en temps. Jai scrut avec insistance la corpulence de ces jeunes, je leur ai parl,

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? www.radiomelodiehaiti.com Sur ( ( fonce et luisante tait considre comme le plus beau type de peau. Lart de la coiffure tait tellement important quil suscitait des rivalits et des comptitions entre les diffrentes tribus, indique-t-elle tout en projetant des images de diffrents modles Trois mois aprs la prsentation au public du # 30 (Janvier 2014) de RENCONTRE, Revue Hatienne de Socit et de Culture (voir HEM Vol. 28 # 06 du 26/02-04/03/2014), nous sommes retourns au CRESFED ( Centre de Recherche et de Formation conomique et Sociale pour le Dveloppement ), hatiano-dominicaines En effet, le CRESFED se propose de faire sortir une publication sur le thme et a demand quatre auteurs danalyser un aspect particulier de la question. Ces quatre commentaires de ce comit de lecture qui nous ont t prsents ce mercredi 7 mai. Cela a donn lieu des changes du plus grand intrt, ce qui ne devrait tonner personne, quand on connait la qualit des auteurs et des commentateurs. Je dois cependant dire quil y a quelque chose qui me turlupine, savoir que, dans toutes les discussions autour de la question des relations hatiano-dominicaines, il y a deux concepts, auxquels personne ne fait appel, qui sont pourtant, mon avis, essentiels pour une bonne comprhension de la pro blmatique Prenons le cas de cet anti-hatianisme dominicain dont on a tellement parl. Lambassadeur dominicain Ruben Silie, qui tait un des quatre auteurs, insiste beaucoup sur le rle qua jou Rafal Trujillo, celui du massacre de 1937, dans la propagation dune vritable idologie anti-hatienne. Mais Ruben a t svrement critiqu, en particulier par Sauveur Pierre Etienne, avec une petite pointe de moquerie, pour qui on peut faire remonter cet anti-hatianisme aux origines des deux socits qui se partagent lile. En fait tous deux ont raison, mais pour bien comprendre il faut analyser lvolution des deux formations sociales. On la dit au cours de la discussion, lile dHati, ou Quisqueya, si vous prfrez, a connu deux types de colonie : Devenus esclaves sur les plantations, ils taient dcrts par le code noir biens meubles donc des objets. La dshumanisation se poursuit. Et le temps quils consacraient autrefois la coiffure et la transmission des traditions leur tait ravi, ayant t obligs de trimer de laube au crpuscule. colonie dexploitation lOuest, colonie de peuplement lEst, qui ont donn deux situations trs diffrentes en terme de composition ethnique de la population. Dans la partie franaise, on a eu une supriorit numrique des esclaves de plantations qui ne se retrouve pas dans la partie espagnole. Dans la partie franaise, le colon imposera sa domination, non seulement par la violence, mais aussi par une construction idologique qui fait du noir un tre infrieur par rapport au blanc. Ceci existera certainement aussi dans la partie espagnole, mais de manire moins virulente, le danger tant moins grand. Il faut maintenant passer au deuxime moment, celui de la conqute de lindpendance. Dans la partie franaise lindpendance est conquise par une alliance entre les esclaves, croles ou bossales et les affranchis, multres et noirs. Elle se solde par le dpart des Franais et la rupture avec lancienne mtropole. Dans la partie espagnole, comme du reste dans lensemble de lAmrique Latine, ce sont les blancs croles qui ont fait lindpendance, et la rupture a mme dit quen Rpublique Dominicaine, on parle encore de la madre patria en parlant de lEspagne Le rsultat est que, dans les deux cas, la nouvelle classe dominante, celle qui a repris la place du colon europen, savoir les descendants des blancs croles en Rpublique Dominicaine, et les descendants des affranchis en R pu blique d Hati, aura le mme comportement que la classe dont elle a pris la place, je veux parler du rejet des descendants des esclaves sur la base de lidologie raciste imagine par le colon blanc. Mais encore une fois ce sera moins virulent en R publique Dominicaine ces descendants desclaves tant bien moins nombreux quen R publique d Hati. Et nous arrivons un troisime moment, celui de lapparition de lindustrie sucrire en Rpublique Dominicaine. En effet, alors que, en Hati, partir du dernier quart du 19 me les Noirs, il va dans le sens contraire. Pour les esclaves de maison, ctait encore un autre processus dalination qui, selon la sociologue, aurait eu lieu : force de voir les matresses, dont elles soccupaient et quelles soignaient, se poudrer le visage et de se munir dun parasol sicle, quelques personnes essayaient de relancer une indus trie sucrire qui avait pratiquement disparu avec la guerre de lindpendance, on peut citer les cas de Trancrde Auguste et de Brennor Propht, en R publique Dominicaine ce sont des capitaux trangers qui ont investi dans le secteur, lui donnant un poids quil navait encore jamais connu. Or qui dit industrie sucrire dit aussi besoin de main-duvre, de prfrence servile. On ne pouvait plus aller chercher des esclaves en Afrique, certes, mais on avait sous la main un petit bout dAfrique dont les habitants revendiquaient leur ascendance africaine, Hati. Cest donc l quon est all chercher les bras dont on avait besoin pour la fameuse zafra Et, les mmes causes produisant les mmes effets, la classe dominante, devant la monte de cette population de braceros dorigine africaine, reproduisit le mme comporte ment quavait eu le colon de Saint Domingue face aux esclaves venus dAfrique. Cest sur ce terreau que le Benefactor Trujillo a pu cultiver son idologie anti-hatienne. Si quelquun est intress savoir comment la classe dominante du ct hatien a ragi devant cette situation, je lui dirai simplement, elle nen avait rien cirer. Elle en tait reste au comportement raciste hrit de la classe dominante coloniale. Sur la plan conomique, il ne lui avait pas t pos sible de rtablir lesclavage, mais elle avait trouv une forme plan social, elle avait dj mis en dehors de la socit ces descendants dAfricains. Si maintenant, grce la zafra dominicaine, ils se retrouvaient en dehors physiquement, eh bien tant mi eux et si vous trouvez que jexagre, essayez de savoir quelle a t la raction suite au massacre de 1937, part cette pantalonnade quon a appel laffaire Calixte Bernard Ethart Cheveux crpus comme Miriam Makeba ou longues tresses la Beyonce ? public que ses propos risquaient de provoquer de la gne, du malaise et un petit inconfort psychologique Et de fait Huguette Hrard et Georges Philippe Duroseau N.D.L.R. : 1Parmi les Afro-descendants, Smralda indique que les Afro-allemandes sont les seules ne pas se dfriser mais pour dautres raisons ; leurs mres blanches ne savaient pas que faire de ces cheveux auxquels elles ne sont pas habitues. taient parqus pendant trois mois. Ils y faisaient leurs besoins sans possibilit de se laver, les sceaux deau de mer verse depuis le pont sur leurs corps salis nayant pas servi les nettoyer vritablement. Cest aussi par les cheveux quon les tirait des navires, ce qui constitua le dbut de leur traumatisme. Une fois arrivs destination, aprs avoir t lavs avec des jets deau puissants, ils sont exposs, nus comme des vers, sur le podium o ils vont tre valus comme marchandises, sans gard pour leur pudeur et leur dignit. Cest encore le corps qui tait viol lorsque les marchands desclaves les valuaient comme des animaux, en en inspectant leurs cheveux, leurs dents et mme leur anus. Ainsi ils ont perdu le contact avec leurs cheveux et leur culture restait qu se couper les cheveux. Les cheveux coups courts sont donc un hritage colonial. La perte du temps de la coiffure a quivalu la perte de leurs racines, selon Smralda. De plus, le peigne afro sculpt dans du bois dbne objet personnel et prcieux et le seul ne pas tre soumis au troc ntant plus avec eux, les esclaves utilisaient les vieux peignes aux dents serres des colons. Ce qui nallait pas sans douleur parce que cet accessoire savrait inappropri la nature des cheveux crpus. De plus, le dmlage des cheveux des Blancs se fait de la racine jusquau bout des mches et chez de coiffures, les unes aussi sophistiques que les autres, avec lesquelles nos anctres ornaient lge, le clan, loccupation. Lart de se coiffer avait aussi un aspect individualiste parce quil permettait au coiffeur de sexprimer. Les Africains mettaient lpoque normment de temps pour se coiffer. Ce temps culturel avait une fonction pdagogique car ctait au cours de ces longues sances de coiffure que les familles africaines transmettaient leurs enfants leurs traditions, leur gnalogie, leur culture et leur histoire, lcole nexistant pas encore. Quant aux hommes, ils taient galement coiffs mais avaient un got beaucoup plus baroque. Les cheveux crpus trs serrs, loin dtre dvaloriss lpoque, taient au contraire bien vus dautant plus quils avaient la fonction de protger les Africains du soleil. Les cheveux courts, un hritage colonial Quelque chose a cass cette tradition esthtique et a abouti au dnigrement des cheveux crpus. Cela a commenc dans les cales des bateaux o les esclaves africains leur peau aussi blanche que possible ctait la mode lpoque -, les femmes esclaves ont Autre consquence traumatisante amene par la perte du peigne afro : la discrimination entre enfants noirs et petits mtis. Lenfant tait la premire victime de la stigmatisation. Pendant la priode de lesclavage, les enfants au teint clair ont t favoriss. Mme par leurs mres qui ne manquaient pas de rappeler leurs petits la tte crpue leurs mauvais cheveux par rapport aux autres chevelures (celles des Blancs et des mtis) considres, elles, comme meilleures parce que le peigne aux dents A larrive des Noirs dans leur nouvelle terre, ceux-ci nont pas pu se dfendre contre la destructuration de soi. Les Blancs, qui dtenaient le pouvoir conomique et politique, pouvaient facilement imposer leur propre canon de beaut. Ce nest pas pour rien que les Africains sont le seul peuple au monde ne pas sappartenir selon la sociologue. dfrisage, ce quelle appelle lesthtique de dnaturation la confrencire avait averti le mousse na pas t traite laide de produits retardateurs de des enfants, dans des contenants bien scells, et utilisez-les dans des pices bien ares. Au travail, essayez de rduire lexposition aux produits cancrignes en utilisant des matires moins toxiques, en arant bien et en utilisant des quipements de protection personnels si votre fonction vous oblige tre aux produits chimiques contenus dans la poussire en retirant vos chaussures en rentrant chez vous, en utilisant un aspirateur ponges humides.

PAGE 14

Page 14 HORIZONTAL 1. Ville ou se tint le congrs aprs lequel le drapeau hatien fut cre 2. Partie dune ville qui dborde son enceinte 3. Relation amoureuse dnue de sentiments profonds Erbium 4. Manque Conjonction 5. Posseda Gris tirant sur le brun 6. Cl Rpandit 7. Sereine Magnsium 8. Stupfaite. VERTICAL 1. Vilaine 2. Se plaint Bassin (anglicisme) 3. Enivrement Note 4. Imbiber abondamment 5. Amphitryon 6. Or Brome 7. Attitude de comprhension entre chrtiens de confessions diffrentes 8. Polissage. ARCAHAIE FAUBOURG FLIRT#ER RATEE#NI E#EU#BIS UT#VERSA SURE##MG EBERLUEE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeDIVERGE I C C O U T P Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de LAMPES GOURDE en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sTanzanie Inde Bangalore Viet Nam La Reunion Thailande Comores Madagascar Maurice Congo Seychelles Mayotte Cambodge Sierra Leone Italie France Guyane Guadeloupe Martinique Saint Martin Saint Barthelemy Saint Vincent HaitiROBRES SOBRES SABRES SACRES SACHES SACHET CACHETLAMPES GOURDE Y B L L M J O E G I X U K F P M M A Y O T T E R P T S K H N T A E U E R O L A G N A B B N S U D L E N A Y U G X I L V R E R S I E R R A L E O N E I S Y I B O O H D W T M F T E E E C C R G F E T H A X D V I T L H E U N L L A R E U N I O N S E D Q O N I T R A M T N I A S L J U C L I B F U B Q C N M Z L P T A N Z A N I E T E U K M E D N I V Y K R F R A N C E A S D Q X K R T S R R I T I A H E U V B D M A D A G A S C A R E G D O B M A C O M O R E S S ( Paralllement, 49 personnes ont t condamnes par la justice pour des agressions sexuelles. Pour le reste, les organisations de dfense des droits humains dplorent les mauvaises conditions de dtention dans des prisons surpeuples. Massade (Hati), 16 mai 2014 [AlterPresse] --Mprisianne Dorville, 26 ans, et son conjoint, Matin Jean-Baptiste, 30 ans, ont t assassins par balles chez eux, dans une localit de la section de Savanne Grande, commune de Massade ( 17 km louest de Hinche, chef-lieu du dpartement du Plateau central), dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 mai, selon les informations recueillies par lagence en ligne AlterPresse. La jeune femme a t atteinte de trois balles, une labdomen et deux dans le dos, tandis que le mari a reu trois balles la tte. Le juge titulaire prs le tribunal de paix de Maissade, Carns Antoine, dit avoir relev des douilles de calibre .12, prs des cadavres. Cet acte odieux pourrait bien tre luvre de gangs arms qui oprent dans la zone, indique le juge, qui na pas pu dterminer le mobile du crime. Le magistrat appelle, une nouvelle fois, la direction gnrale de la police nationale dHati (Pnh) augmenter leffectif de ses agents Maissade. Seulement 8 policiers nationaux sont dploys dans la commune de Massade et ses localits : Savanne Grande, Madame Joie, Rantionobie. Si la Pnh ne renforce pas sa prsence Maissade, personne ne sera labri, craint Carns Antoine. Wesnel Isaac [33 ans] dorigine hatienne, le criminel le plus recherch du Sud-Est de la Floride depuis 7 ans, aprs plusieurs annes denqute, a t apprhend jeudi (15 mai) en Hati par des membres de la US Marshals Service Florida/Caribbean Regional Fugitive Task Force et rapatri Fort Myers aux tats-Unis. Isaac qui possde un lourd dossier judiciaire, tait depuis 6 mois en tte dune liste des 15 criminels les plus recherchs. il est accus entre autres dassassinat, denlvement, de vol et de tentative dassassinat. Cet individu dangereux est par ailleurs souponn dtre un excuteur pour le gang hatien Zoe Pound La Prsidente du Parti Hatien Tet Kale (PHTK), Mme Ann Valrie Timothe Milfort, a rencontr le Reprsentant Spcial Adjoint pour la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Hati (MINUSTAH), M. Carl Alexandre. La Prsidente du Parti tait accompagne lors de cette rencontre, qui sest tenue au local du PHTK,de deux membres du directoire : la Vice-prsidente, Mme. Yanick Mzile et du Conseiller, le Major David Basile. Les membres du directoire ont prsent le parti, sa vision et son mode de fonctionnement au ReprsentantSpcial Adjoint des Nations Unies. Lengagement du Parti Hatien Tet Kale auprs de lAdministration Martelly et la question des lections ont t les sujets principaux de cette rencontre qui sest droule dans une atmosphre trs cordiale. Le PHTK, comme beaucoup de partis politiques, se prpare pour les lections de 2014. Lactivit du parti le 11 mai dernier au Cap Hatien en est la preuve sest exprime la Prsidente du PHTK Mme Timothe Milfort. Le Reprsentant Spcial Adjoint pour la Mission des Nations Unies a promis de revisiter le PHTK dans un avenir proche. Port-au-Prince, le 14 mai 2014 (AHP) Lancien ministre de la culture sous le gouvernement Prval/Pierre-Louis, Olsen Jean Julien, a exprim mercredi ses inquitudes suite lannonce de la dcouverte, au large dHati, dune pave assimile aux restes de la Santa Maria, une des 3 caravelles de Christophe Colomb, disparue il y a 500 ans. Olsen Jean Julien a tenu souligner que les experts qui ont fait cette annonce sont ceux-l mmes qui taient accuss dimplication dans une tentative de vol de ressources sub-aquatiques dans la rgion de lIle --Vache, en 2006, alors que le We were saddened to learn yesterday about the death of the niece of his Excellency Archbishop Wenski. Angela was 42 years old and she is the only daughter of his sister Mary. I am sure you join me in expressing our heartfelt condolences and fraternal solidarity to the Archbishop and his sister at this very trying time. The funeral arrangements for Angela are as follow: COUNTY DEL LAGO CHAPEL located at 131 South Lake Side Dr. in Lakeworth, FL. to be presided by the Archbishop with prayers beginning at 7pm. Catholic Church located at 425 North M Street, in Lakeworth FL. to be presided by the Archbishop. Please pray for repose of the soul of Angela and the consolation of her family, every pain for He is ALL to ALL. le capitaine du voilier, Joanis, a 29 ans, est capitaine depuis lge de 19 ans et maitrise parfaitement le gouvernail. Plusieurs des voiliers que nous avions croiss transportaient du charbon et je craignais le pire. Mais le bassin versant donnant sur la grande terre est tout vert et les ont survcu des campagnes de dboisement travers le temps. Superbe nouvelle : quelquun qui aurait coup un manglier est automatiquement dport vers la grande terre, non pas par la police ou une autorit locale mais par la population ellemme. Vivre pendant 3 jours dans une maison de toute beaut construite par Abel une joie immense. La musique de tout genre est un lment essentiel de la maison. Le matin on est rveill au son de la musique de Chopin ou de Liszt, plus tard cest un tour de chant de Mercds Sosa, des grands de la musique Racine et Konpa et tant dautres artistes du monde. Mais la grande surprise a t quAbel ait pens emmener avec lui des enregistrements faits au Qubec par une chorale dont Maryse tait lun des membres. Ils sont nombreux les membres de la chorale qui participent a lenregistrement dun concert avec un des grands artistes qubcois, mais ils doivent tous couvrir leur frais de sjour, transport et autres pour y participer. Gnial Ma sur Maryse en tait ravis, moi aussi dailleurs. Abel nous a emmens faire un tour dans son petit bateau et nous avions contempl des vues de toute beaut. Un atout indniable de lle est le canal entre la grande terre et lle o passent des bancs de poisson chaque anne commenant en juillet avec des dorades, jusquaux bancs de thon en dcembre. Une autre part sajoute mon rve : les pcheurs amateurs du monde entier auraient pu tre hbergs dans des bungalows construits tout le long du bassin versant et effectuer chaque jour des sorties de pches miraculeuses. entier. Trois jours trs agrables cest vite pass et je suis parti convaincu que la transformation de lIle de la Tortue en une destination touristique est bien faisable et peut certainement contribuer au dveloppement conomique et social du pays quoique je naie pas visit lautre versant de lile. Mais je repars surtout avec le souvenir de la petite Yanick dans mon cur, Princesse de mon papa Avant que le Docteur Abel lait vu, je lui ai dit quelle na pas sinquiter parce que Docteur Abel trouvera certainement les causes de sa maladie et quelle sera gurie. Quel choc pour moi quand le Docteur Abel ma inform quelle souffrait dpilepsie et quil ny peut rien et que a prend un spcialiste. La seule note despoir est quil y a une probabilit quelle puisse sen dfaire pendant son adolescence. Une dame ge et aveugle qui avait suivi la conversation entre Yanick et moi lui a suggr dobtenir mon numro de tlphone pour quon puisse garder le contact. Sans grande surprise, quelques semaines plus tard, Yanick mappelle par tlphone et me dit Bonjour Papi

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou (Fritz Deshommes) Se tit yon liv pwofes Fritz Deshommes, Vis Rekt Rechch nan Inivsite Leta a, fk ekri. Li ta dwe soti semn sa a menm, nan okazyon Ft Drapo ak Inivsite a, 18 me. Nou gen anpil plezi pou n pibliye entwodiksyon liv sa a pi ba : ENTRODIKSYON L y ap pale sou Inivsite Leta d Ayiti, sitou nan dnye moman sa yo, yo gen plis tandans sonje etidyan k ap manifeste, pwofes k ap f grv, pwoblm alatt yo jwenn l y ap eseye f respekte kk prensip. Men, anpil enfmasyon pa sikile vre sou brase lide k ap ft anndan enstitisyon an sou yon seri kesyon ki konsne l dirkteman. Moun pa konnen, kantite tan, enji, lank ak saliv ki sou pi bon mwayen pou yo dirije l, nan brase lide sou plan kary ak griy sal pwofes yo. Pa egzanp, anpil moun pa konnen sa ki nan pwoj lwa Komisyon Refm nan prepare sou inivsite a. Se vre, depi nan mitan lane 2013 la, Konsy Inivsite a (CUEH/ KILA) ap travay di sou dokiman sa a. Plizy rankont din ak ekstwdin, anpil diskisyon, pou ajoute, retire, ranje, deja ft sou Pwoj Lwa a. tout richs yo genyen, rete slman nan mitan Konsy la. Yo poko rive nan nivo tout kominote Inivsit a. BRASE LIDE SOU REFM NAN INIVSITE LETA D AYITI 14 Dispozisyon Tranzitwa yo, ki di jan pou administrasyon santral Inivsite a fonksyone annatandan enstitisyon an genyen manman lwa li, bay kk oryantasyon (Atik 27 al pou 31) sou gwo lide ki ta dwe nan manman lwa sa a, epi sou jan pou yo adopte l : Fk se yon Komisyon espesyal ki rele Komisyon Refm ki pou travay sou pwoj lwa a. Fk nan mitan Komisyon an, genyen reprezantan Inivsite a, reprezantan Fk se lide Refm ki pou gide travay la, yon fason pou nou konstwi yon lt kalite Inivsite. Fk nannan pwoj a Fk pwoj a ranmase opinyon tout sekt ki gen enter nan yon Refm toutbon vre, e ladan yo nou pap bliye sekt ki pa f pati Inivsite a. Nou konnen Komisyon Refm nan, ki te monte nan mwa avril 2008 la, te voye je gade pwoblm fondamantal enstitisyon an, jan l ap mache, tout kalte relasyon l devlope ak sosyete a epi ak Leta. Komisyon an te travay tou sou preparasyon ki dwe ft pou ref chapant inivsite a, anvan li te ekri pwoj lwa a. Poutan li pa t gen tan f atik 29 dispozisyon tranzitwa a ateri. Atik la di : Komisyon Refm nan ap ranmase rekmandasyon tout sekt zaf Refm Inivsite a enterese, sitou Kominote Inivsit a. Ti liv sa a vle atire atansyon moun sou atik 29 la, ankouraje tout estrikti ki enterese nan lavi Inivsite a bay dizon yo, nan jan enstitisyon an ap fonksyone jodi a epi jan li dwe fonksyone pi devan. Epitou li vle chache reveye enter kit b kote Inivsit yo, kit b kote lt moun nan sosyete a, akz enptans kesyon sa yo. Ti liv sa a, ranmase yon seri tks nou ekri nan mitan brase lide anndan Konsy la. Tks sa yo, nou te voye yo bay Konsy la chak fwa yo te pare, yon fason pou yo te bay brase lide yo jart. Ladan yo nou pale sou anpil pwen ki konsne lwa ganik la, sitou sou zaf direksyon inivsite a, menmsi tout pa ekri nan menm sikonstans, menmsi chak poze yon pwoblm diferan. Pa egzanp, premye chapit la soti nan yon konferans nou te bay nan peyi Ajantin, pou yon gwoup etidyan k ap f doktora nan Fakilte Edikasyon, nan Inivsite Entre Rios, nan vil Parana. Tit li se : Demokrasi ak Refm nan Inivsite: Eksperyans peyi d Ayiti. Dezym Chapit la antre pi fon nan Pwoj Lwa ganik la. Li se yon reyaksyon apre yon reyinyon Konsy Inivsite a te f sou Lwa a. Li bay kk dizon sou kijan pou yo ta fme estrikti ki nan tt Inivsite a ak sou kijan pou diskisyon yo ta pi tonbe daplon. Li rele : Lwa ganik Inivsite a : Yon zouti pou yon bonjan Refm Pandan diskisyon sou manman lwa inivsite a ap pran ch, yon gwoup pwofes lanse yon modd grv pou yo mande ogmantasyon sal. Revandikasyon sa a ban nou okazyon eksplike kils ki ka f kisa anndan chapant ki nan tt inivsite a (CE/KE) ak Direksyon Fakilte yo, ki responsablite yo chak nan di sa k mache ak sa k mal mache nan sistm nan ak tout rezon ki f fk gen anpil chanjman nan jan yo chwazi alatt inivsite yo nan tout nivo ak nan kalite relasyon pou yonn ta genyen ak lt. Se tou sa nou w nan chapit twa (3) a : Avtisman grv pwofes yo : Anpil leson pou Lwa ganik la Chapit kat (4), senk (5), sis (6) ak st (7) rantre nan divs gwo kesyon ki makonnen yonn ak lt. Ki kondisyon pou yon moun vin pwofes nan UEH la ? Pou ou vin dirijan ? Ki jan ak sou ki baz pou yo peye pwofes yo ak tout moun k ap travay nan inivsite a ? Ki sa ki dwe ft pou UEH la rive kenbe pwofes konpetan li yo epi pou li ba yo bonjan kondisyon pou yo travay kmsadwa? Men tou li enptan pou nou sonje, menm si nou se yon enstitisyon endepandan, nou pa ka f tout sa ki nan lide nou. Epi gen yon kesyon anpil moun pa vle pale tank li part delika : ki jan pou nou konsidere yon pwofes ki gen doktora ? Ki jan pou nou bay grad sa a tout val li, pou n ankouraje plis pwofes rive jwenn li pandan n ap kenbe tt frt devan moun k ap mande pou tout sa k ap ft nan inivsite a se pwofes ki gen grad doktora ki pou f l: pwofes tan plen, chf depatman, visdwayen, dwayen, visrekt, rekt, manm komisyon pou anboche pwofes, elatriye ? San konte pwoj lwa Gouvnman an sou Ansyman Sipery gen menm lojik la. Nou montre kijan pwopozisyon sa a poze anpil pwoblm pou l ta ateri nan enter inivsite a ak peyi a. Nou pran egzanp tou sou ki jan lt peyi, tankou peyi Amerik Latin yo, rezoud kesyon sa a. Tout lide sa yo te al jwenn tout manm Konsy (CUEH/ KILA) yo. Diskisyon yo ap rapouswiv toujou. Pa egzanp : ske estrikti ki nan pi wo nivo nan Inivsite a, ki se Konsy Administrasyon an (nan pwoj lwa a), ta dwe gen ladan l slman manm Inivsite a ? Oubyen, ske nou pa ta dwe louvri l, pou nou mete ladan l tou divs estrikti ki nan Leta a ak sosyete sivil la ? divs branch nan enstitisyon an, patisipe nan direksyon li ? ske psonl k ap apiye travay akademik yo pa ta dwe gen yon patisipasyon tou? Ki relasyon ki dwe devlope ak Inivsite Piblik Rejyonal (UPR/IPR) gouvnman an ap miltipliye yo? Ki jan pou nou rive genyen yon veritab Sistm Ansyman Sipery Piblik ki ta kapab apiye sou gwo eksperyans UEH genyen ak kokenn potansyl Inivsite rejyonal yo? Ki jan pou nou anpeche pwp pitit Inivsite a, menm pami sa k pi bon yo, mete chenn nan pye l ? Ki jan pou n anpeche kriz sou kriz n ap sibi koulye a kontinye miltipliye? Ki jan pou nou rive f Pouvwa Leta yo enterese nan pi gwo Inivsite peyi a genyen (UEH), ki se Inivsite Leta a menm, kidonk ki se byen tout popilasyon an ? Ki jan pou nou rive f etidyan ak pwofes ki nan fakilte yo jodi a, konprann yo tout se manm yon sl enstitisyon yo dwe pwoteje, e ki dwe f yo santi yo fy ? Menm jan tou, ansyen etidyan Inivsite a, moun ki diplome anvan yo, anpil anpil dokt, enjeny, agwonm, sosyolg, jesyon, avoka, Inivsite a fm, ki jan pou yo bay kontribisyon yo pou f Inivsite a vanse ? pwofes yo ak anplwaye yo, pou n rive nan nivo akademik ak Ki jan pou dwa tout sekt andedan Inivsite a respekte (etidyan, pwofes, manm administrasyon) pandan n ap ankouraje konptman ki chita sou devwa ak responsablite pa rap ak enstitisyon an? Ki dispozisyon ki dwe pran pou nou rive genyen yon veritab kominote akademik djanm? Ki pi bon fason pou Inivsite a ganize pou tout manm li yo pa janm bliye devwa yo pa rap ak peyi a ? Pou UEH la ka pran plis inisyativ nan menm sans ak travay l ap f sou kesyon Akademi Kreyl la ? Antouka, se pa kesyon ki manke pou deba yo kontinye nan Fakilte yo ak nan sosyete a. Nou ka santi ti liv sa a pa ni prt ni pretann pou l ta rive manyen tout kesyon manman lwa UEH la ranmase. Omwen, l ap svi pou laji diskisyon yo. San di pett, l ap svi tou pou yon lt brase lide pi laj ki gen pou ft sou 2 pwoj lwa Pouvwa Egzekitif la voye nan Palman an, yonn sou ganizasyon, fonksynman ak modnizasyon Ansyman Sipery ak Rechch Fritz Deshommes Ak Michel-Ange Hyppolite Jounen an te kmanse lantman avk konpetisyon an pou yo te pran plezi yo, san gade dy!! Manje a, ki te tr bon, te rive tr ta. Tout Timon ayisyen yo, ki renmen pate, pa te gen chans jwenn pate ayisyen pou yo te pase grangou yo. Nou sten, nan sekt sa a, gen leson pou Komite ganizasyon an tire, yon fason pou sa pa rive ft ank, epi pou yo jere dosye manje a pi byen nan ane ki ap vini yo. Pati esp a te dewoule san pwoblm. Manm ekip volebl yo epi jw foutbl Bolide Ottawa yo te amize yo ra gagann. Foutbl la, ki te dwe ft sou teren lekl segond Batrice-DesLoges la, te dewoule anndan jimnaz la, paske bay pmisyon pou mon jwe boul sou teren yo. Pou animasyon jounen an, se te 10 sou 10. Didye Rony, tankou li abitiye f li, te simen bl mizik sou nou. Mizik yo te byen chwazi. Chwa mizik Didye Rony yo te alawot moman istorik la. Kanta pou animasyon an menm, se te wololy. Jan SenVil, Jafrik Ayiti, te ban nou yon sipb animasyon. Tankou nou tout konnen li, Jean St-Vil gen yon talan natirl pou li f animasyon. Se don pa li, Bondye ba li. konnen, kote se te atis ayisyen ak mon enptan nan lavi nasyonal peyi a ki te svi km tm pou satiyt lespri mon ki te la yo. Sou menm woulib sa a, nou dwe raple, nan premyepremye ft drapo ki te ganize nan rej yon Otawa-Gatino a, (2001) avk Gerard Sylvestre Serge Cham epi Michel-Ange Hyppolite (Kaptenn Koukourouj), se Jean Sen-Vil ki te f animasyon an. Bravo Jean! Kontinye simen lagete nan anbyans kominont nou yo. Si pandan pati nan pwogram lan, ki te dewoule tout jounen an, tankou yon piknik familyal, pa te gen anpil mon, kanta pou aktivite ki te ft nan Oditorym lekl Segond Btrice-DesLoges la, nan lasware, ak Pys teyat Krik Krak, se te yon lt anbyans. Sal la te pske gen 200 mon. Nan sa nou ta kab rele aktivite sou sn, pysteyat Krik-Krak la, anba plim Christina Georges epi Etidyan klib Ayisyen nan Inivsite Otawa a te jwe sipbman byen, sou direksyon Liautaud Philogne te yon veritab siks. Nou ap di BRAVO pou akt yo! Yo te alawot prezantansyon an. Pfmans yo, se te 10 sou 10. Aktivite sou sn yo te kmanse chapo pou komite ganizasyon an, ki pa te chita ap tann retadat. BRAVO!! Pierre Jacques Vil pou Kouray ou ak rijidite ou, km Kowdonat, pandan moman sa a. Yon dezym asp nan aktivite sou sn yo, sete onore mon ki pote kontribisyon yo nan devlopman kominote nou an. Pati sa a vin tounen yon makfabrik pou Komite drapo a. Mon Komite drapo a te onore ane sa a, se : pou sekt ekolye : Nhmi Chry ki nan lekl segond Louis Riel, Naodia St-Juste ki nan lekl sgond De La Salle epi Woodly Fd nan lekl Segond Louis Riel ki te reponn kesyon konkou konesans sou istwa Ayiti, komite a te voye nan tout lekl frankofn yo. pou sekt Inivsite, Komite Drapo te onore Vianito Lamarre manm Klib Etidyan Ayisyen nan Inivsite Otawa. pou sekt kiltirl la, Komite ganizasyon ft drapo a te chwazi Rony Jean-Louis nou tout konnen sou non Didye Rony nan emisyon Tropic FM sou CHUO FM 89,1 nan Inivsite Otowa Pou sekt pwofesyonl la, Komite a te chwazi : Sabine Daniel ak Pasteur Rosemond Jean responsab Legliz Eben Ezer Km ekip La Bonne Affaire la pa te gen chans onore Joseph Fnlon pou svis li rann kominote a nan domn biznis pandan mwa fevriye a, Komite a te mande Philippe Dieudonn sware Drapo a. Mon, ki te f travay mt seremoni pou sware a, se te : Cassandre Bea uport epi Bertrand Belzor Nan non Komite a, nou ap di yo msi! (Reptaj sa a, se yon kontribisyon Michel-Ange Hyppolite ( Kaptenn Koukourouj), ki se manm Samdi liter epi Kowdonat FESHOG.) Caricom SANTO DOMINGO, Dominican Republic (AP) Legislators on Friday unanimously approved a bill they say would allow thousands of people of Haitian descent born in the Dominican Republic the opportunity to obtain naturalized citizenship. The Dominican lower house originally was expected to create a committee to analyze the bill, but legislators noted there was an urgency to vote on the The proposal now goes to the Senate for debate.

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE gouvernement provisoire Boniface Alexandre/Grard Latortue expdiait les affaires courantes, avant llection de Ren Prval. Des experts trangers avaient t accuss davoir fait main basse sur des canons en bronze et des pices en or et meraude. Des informations faisaient mme savoir quun bateau battant pavillon amricain tait arriv au Panama, en avril 2006, avec son bord des canons en provenance des eaux hatiennes. compagnie amricaine, Sub Sea Research LLC, Greg Brooks. Olsen Jean Julien appelle les instances hatiennes concernes faire preuve de responsabilit, tout en dplorant que le gouvernement nait communiqu jusquici aucune information dans le dossier de la Santa Maria, dautant que lun des experts, des collgues hatiens dont il na pas cit les noms. Lancien ministre de la Culture souligne que de telles questions doivent faire lobjet de discussions entre les pays concerns. Il lance donc une mise en garde contre laccaparement dobjets patrimoniaux, rappelant que les chasseurs de trsors sont en action partout dans le monde. Plus de 6 mois aprs la fermeture de lInstitut National de Gestion et des Hautes Etudes Internationales(INAGHEI), suite aux mouvements de protestation entams par un groupe dtudiants pour rclamer le dpart des membres du dcanat et la rintgration La reprise des cours lINAGHEI fait suite aux rsolutions du 8 dcembre 2013 du Conseil de lUniversit formulant 3 points: le maintien momentan des sanctions prises lgard des 4 tudiants expulss, formation dun nouveau conseil dcanal (qui a pour mandat dune part, la reprise des activits acadmiques et administratives linstitut, dautre part, raliser des lections), et la formation dun comit darbitrage pour instruire laffaire des tudiants expulss. La rsolution de dcembre 2013 a t effective par un avis datant du 8 avril 2014 qui nomme un conseil provisoire de 5 membres ayant un mandat de 3 mois, avec sa tte le professeur Jean Claude Charles, Doyen, le professeur Louis Ren Barlatier, vice-doyen, secrtaire gnral, le docteur Jacques Blaise, Directeur la recherche. Les activits ont respectivement eu lieu le 14 avril dernier au niveau administratif, et le 28 avril 2014, au niveau acadmique, pour les tudiants en prparatoire et le 5 mai 2014 pour ceux qui sont en niveau. Les tudiants disent esprer quils arriveront combler les 6 mois perdus. Par ailleurs rcuprer au maximum le temps perdu et boucler le cycle acadmique. HPN Une cinquantaine denseignants de carrire et 40 venant des Directions dpartementales dducation ont t honors, vendredi, par le ministre de lducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), en prsence du prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly. Cette activit qui sinscrit dans le cadre des initiatives visant rendre un hommage bien mrit aux enseignants loccasion de la Journe nationale des enseignants, clbre le 17 mai de chaque anne, a t prside par le chef de ltat, Michel Joseph Martelly qui a rappel que lducation reste et demeure le pivot de son quinquennat. La crmonie sest droule lhtel Ritz Kinam II (Ption-Ville), en prsence des cadres du ministre de lducation nationale et des acteurs impliqus dans lducation, dont des reprsentants de la Plateforme des syndicats denseignants. La sur Marie Thrse Bonnet, originaire de Lascahobas, 84 ans, dont 64 ans consacrs lenseignement dans le pays, a t parmi les ducateurs honors par ltat hatien pour leur dvouement et leur sens de responsabilit dans le pays. Le professeur Victor Benot qui devait prendre lavion pour aller participer un colloque lUniversit de Toronto, avait t reu dans la matine, par le ministre Nesmy Manigat, au bureau central du MENFP, pour recevoir sa plaque dhonneur et mrite. HPN (Communiqu) Port-au-Prince, lundi 19 Mai 2014 : Le Prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly, a laiss le pays le lundi 19 Mai en direction de la Havane o il sentretiendra avec les plus hautes autorits cubaines autour du renforcement des liens de coopration et damiti entre Hati et Cuba. Le Chef de lEtat sera de retour au pays le mardi 20 Mai. Aprs Donoma, son premier long mtrage ralis avec budget drisoire de 150 euros, mais couronn en 2011 dun prix Louis-Delluc, le jeune cinaste franais dorigine hatienne Djinn Carrnard a prsent FLA, une comdie dramatique qui a ouvert jeudi la 53e Semaine de la critique Cannes, selon ce qua rapport lAFP. A seulement 33 ans, le ralisateur rcemment install Perpignan (sud de la France), o FLA (Faire lamour pour ltranger) a t tourn en grande partie, offre un long dense, lesthtique trs matrise.