Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00604


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Hat i en Mar c h e, d i t ion du 26 Mars a u 01 A vril 2014 V ol XXVIII N 10 Loi de cration de lAcadmie Crole publie CHOLERA DENA TIONALISA TION Hati mieux dfendue lextrieur (BLOCAGE / p. 4) (HAITI CHERIE / p. 8) (V OIR / p. 14) Le Prsident Michel Martelly participant en fvrier dernier une session spciale de lOr ganisation des Etats Amricains (OEA), W ashington Port-au-Prince au lendemain du sisme de janvier 2010, trs peu de r econstruction date ELECTIONS : Pas un mot des municipales pourtant au coeur de la dmocratie citoyenneLOISIRS Caris nest pas vendr e RD : passeport r efus une DominicoHatienne invite tmoigner W ashington POLITIQUE Hati pige de toutes parts et dabord par elle-mmeP ort a u-P r ince, vendre d i 21 Mar s 2014 : L e Secrtariat Gnral de la Prsidence informe quune liste de onze (1 1) rsolutions non contraignantes prises par le Snat de la Rpublique ainsi que le texte de loi sur lAcadmie du crole hatien vot dans les deux Chambres ont t expdis aux Presses Nationales dHati, pour publication, au journal Le Moniteur Cette mesure rpond la volont du Chef du Pouvoir Excutif de mettre excution laccord inte r hatien de El Rancho sign, entre les di f frentes parties, les 14 et 19 Mars 2014. MIAMI, 22 M a rs H ati tait j usq u tout r cemment lun des pays les plus assists. Aujourdhui cette assistance prend une autre dimension pour devenir lun des pays pour lesquels on r clame j ustice. A l ors que le gouve rnemen t h atien se rvle toujours aussi impuissant. Ou presque. (LA MUNICI P ALITE / p. 7) MIAMI, 23 Mars Incroyable mais vrai. L agence locale H P N titr e : Le mair e de la cap itale, Jos e p h P ierre Richard Duplan, sengage reconstruire celle-ci. A cet ef fet, il a mis sur pied dix-neuf (19) plateformes communautaires (HAITI / p. 5) MIAMI, 20 M a rs Bas les p attes sur la p lag e d e Car is Il ny a pas de fume sans feu. Surtout un moment o nos autorits sont en veine de sites touristiques partout dans le pays. Plage natu r elle sur la Cte des Ar cadins, au nor d de la capitale, Port-au-Prince La Dominicaine-Hatienne Juliana Deguis empche de sembar quer pour W ashington par les autorits dominicainesMIAMI, 21 Mars Dans les annes 1970 une notion a vu le jour : la majorit silencieuse. Quand un pays se trouve prisonnier dune situation ou d un s y s tme q u i ne lui laisse a u cun e p orte d e sortie, il exis te une S anto Domingo, 24 M a rs La jeun e D omin icain e do r i g i n e hatienn e Julian a D egu i s P ierre, a t bloque diman che ( 2 3 mars) l aropo r t internation al Las A mer icas (Santo-Domingo, capitale de la Rpublique dominicaine), o

PAGE 2

Page 2 Mercredi 26 Mars 2014 V W ashington: La CIDH ouv r e une audition sur les Dominicains dascendance hatienneLe dossier de la dnationalisation des dominicains dorigine hatienne sera abord, le lundi 24 mars, la Cour Interamricaine des Droits Humains en son sige Cependant le prsident de la commission lectorale centrale (JCE) de la Rpublique Dominicaine, Roberto Rosario Mrquez, a indiqu que le gouvernement dominicain dexercer des pressions sur lEtat dominicain pour quil cde aux revendications des or ganisations internationales suite aux problmes causs par larrt 168-13 de la cour r ganisations internationales fassent pression sur notre pays avec des attitudes interventionnistes, en violation des normes diplomatiques, et viennent mettre notre souverainet nationale mandats et les normes en conformit avec notre Constitution de la Rpublique , a interamricaine des droits de lhomme (CIDH) rendre un verdict favorable aux personnes touches par larrt 168-13 de la Cour constitutionnelle dominicaine, dans le cadre de ses attributions et conformment aux articles de la convention amricaine A souligner que la 3e runion bilatrale hatiano-dominicaine qui devait se drouler en raison du fait que certains engagements pris lors de la deuxime runion par les autorits dominicaines nont pas t respects, notamment le dpt dun projet de loi Le lundi 17 mars, le prsident Danilo Medina stait runit avec le consultant juridique du pouvoir excutif, le ministre de lIntrieur et le prsident de la JCE autour du projet Hati et laide externe dans la prvention des risques et dsastr esLe Premier ministre, Laurent Lamothe, a lanc, le mercredi 19 mars, lhtel Royal Dif frentes personnalits nationale et internationale comme le ministre de la Justice et unies en Hati, Peter De Clerc ont galement rpondu prsent cet vnement qui a vu Laurent Lamothe lancer un appel lunit de tous les Hatiens pour protger les catastrophes naturelles, est une priorit du gouvernement, et constitue une condition Aussi a-t-il insist que la premire mission de cette table est de mettre jour le plan Le Gouvernement amricain dcerne le prix Femme de Courage Haiti 2014 Colette LespinasseLe vendredi 21 mars 2014, au cours dune crmonie qui sest droule au local de lAmbassade des Etats-Unis T abarre, lAmbassadeur amricain en Haiti, Madame actions entreprises par des femmes travers le monde qui jouent un rle prdominant Mme Colette Lespinasse pour son travail pendant les 25 dernires annes au nom des Madame Colette Lespinasse a ddi toute sa vie professionnelle au plaidoyer en faveur des immigrs et femmes hatiens et a beaucoup travaill pour rendre meilleures les Sadressant lassistance, lAmbassadeur Pamela White a indiqu: Colette Lespinasse est un modle pour une nouvelle gnration de jeunes femmes et de jeunes Jespr e vraiment que son exprience de travail dans le social avec les fermiers, les femmes, les rapatris, avec ceux qui vivent dans les quartiers dfavoriss et avec les communauts de la f r ontir e haitiano-dominicaine sera une sour ce dinspiration non seulement pour les femmes, mais pour le peuple dans leur pays.Mise au point adr esse lAmbassade AmricaineDe la part de Madame Dorvilie r Mardi dernie r le 18 mars 2014, je sortais peine dune audience du tribunal, lorsque vous mavez appele pour minviter une crmonie de remise de prix Madame Arrive lAmbassade ce jour du vendredi, je me prsentai la scurit et lui ai avec un visage riant que la salle de crmonie est remplie, quon ne recevait plus Je ne sais pas au juste ce quil y avait de vrai dans ce quil disait, puisquil me semble que lAmbassade qui invite devait connaitre lavance la capacit de la salle de crmonie! Et fut-il le cas, cette faon de le faire savoir linvite aprs que celle-ci eut prit la peine de se rendre comme convenu au lieu de linvitation, est on ne peut plus inconvenant! parce quils font la garde pour lAmbassade Amricaine! Mais cest bien la premire En tous cas, sil ne sagissait pas de son zle, et que ctait une instruction qui manait de lAmbassade elle-mme, alors apprenez respecter les gens! Sachez que je suis une personne trs occupe, et qui na pas de temps perdre! Anthr opologie L homme : un singe cuisinier? Hati en Mar chePort-au-Prince100 A venue Lamartinir e (Bois V T el.: 2245-1910, Fax 2221-1323Miami173 NW 94th Str eet, Miami, Florida 33150 T New Y r che@hughes.net URL : www .haitienmar che.com Library of Congr Printed by Southeast Offset (EN BREF / p. 14) (CUL TURE / p. 13) Quest-ce qui a fait de nous des tres humains et depuis quand ? Le feu et avec, la cuisson des aliments, rpond lanthropologue volutionniste amricain, Richard W rangham (1), dans son dernier ouvrage paru sous le titre Catching Fire. How Cooking Made Us Human (2) en sappuyant sur les derniers rsultats des recherches anthropologiques et biologiques. partir de quand les hommes ont commenc dominer le feu et lutiliser pour faire la cuisine ? Peu de chercheurs sy sont intresss, constate pr obablement la plus grande qui soit, lexception du langage pas, pour lui, jou un rle essentiel dans nos anctres taient dj des tres humains Un sicle plus tard, avec Claude Mme sil reconnaissait que cest la cuisson des aliments qui a dif frenci lhomme de lanimal, il nen a fait quune approche nutrition comme le gastrosophe franais, Jean Anthelme Brillat-Savarin, ont par la suite soutenu que la cuisson des aliments a aussi faonn de manire radicale la nature quils navaient dailleurs pas approfondies, nont pas t, selon W rangham, prises en Dans la deuxime moiti du sicle dernier quelques auteurs de diverses disciplines avaient agit la question, a fallu attendre 1998 pour que Michael Symons, lun dentre eux, ait eu lide de lier les rsultats de plusieurs disciplines daspects de la vie humaine, il est parvenu la conclusion quil existe un lien entre Pour moi notr e humanit sappuie sur le fait de fair e la cuisine. En 2001, lhistorien Felipe Fernandez Armesto a crit un livre sur lhistoire de la nourriture humaine dans un indicateur de lhumain dans lhistoi r e de lhumanit Mais ni lui ni les auteurs prcdents nont montr de quelle faon la cuisson agit sur les valeurs nutritives humains se sont adapts du point de vue de lvolution la nourriture cuite ni encore de quelle manire la cuisson a fait de il y en avait plthore, mais elles navaient que la cuisson nous aurait forms, voire transforms, mais les questions sur le pourquoi, le quand et le comment nont pas t L nergie la base de tout Cest ce trou thorique de Richard W rangham veut combler ici dans Je suis convaincu que lapparition de lHomo lun des plus grands passages dans lhistoi r e humaine r emonte la matrise du feu et la dcouverte de la cuisson Il observe dabord laustralopithque lanctre de lhomme, dont on suppose quil a exist il y a 5 constate que cet hominid avait un cerveau Mais celui de lespce qui, 2,5 millions dannes plus tard, la suivi, lhomo habilis, avait quant lui doubl de basant sur des dcouvertes archologiques rvlant lexistence doutils tranchants et des traces de coupe sur des os danimaux datant de cette priode, que lhomo habilis avait mang de la viande, donc avait dj pratiqu la chasse, la dif frence des australopithques qui se nourrissaient plus tard a sur gi un autre hominid, lhomo er ectus, le plus proche de nous millions dannes davant notre re, cette troisime espce, considre comme lanctre de lhomo sapiens (3), avait un cerveau encore plus grand et dj la stature Selon W rangham, ce deuxime changement volutionniste majeur augmentation du cerveau et stature debout nest pas d la seule consommation espce tait trop faible et ses dents trop petites pour venir bout de la viande crue volumineuse et des dents normes ainsi L hypothse de W rangham, cest la consommation daliments cuits qui est la base de ce changement physique, de ce passage de lhomo habilis lhomo er ectus L auteur se base sur les rsultats des chercheurs en nutrition pour montrer que les mets cuits ont une plus grande plus, ceux-ci sabsorbent plus facilement et en plus lner gie quils reclent est plus la matire, les molcules contenues dans les aliments, se digrent plus vite quand des armes plus intensifs et plus agrables, La thorie de Richard W rangham, cest que lhomo er ectus en mangeant des aliments cuits, a vu son appareil de recourant la cuisson, on passe moins de temps chercher de la nourriture et de ce fait on gagne du temps prcieux pour

PAGE 3

Page 2 Mercredi 26 Mars 2014 V W ashington: La CIDH ouv r e une audition sur les Dominicains dascendance hatienneLe dossier de la dnationalisation des dominicains dorigine hatienne sera abord, le lundi 24 mars, la Cour Interamricaine des Droits Humains en son sige Cependant le prsident de la commission lectorale centrale (JCE) de la Rpublique Dominicaine, Roberto Rosario Mrquez, a indiqu que le gouvernement dominicain dexercer des pressions sur lEtat dominicain pour quil cde aux revendications des or ganisations internationales suite aux problmes causs par larrt 168-13 de la cour r ganisations internationales fassent pression sur notre pays avec des attitudes interventionnistes, en violation des normes diplomatiques, et viennent mettre notre souverainet nationale mandats et les normes en conformit avec notre Constitution de la Rpublique , a interamricaine des droits de lhomme (CIDH) rendre un verdict favorable aux personnes touches par larrt 168-13 de la Cour constitutionnelle dominicaine, dans le cadre de ses attributions et conformment aux articles de la convention amricaine A souligner que la 3e runion bilatrale hatiano-dominicaine qui devait se drouler en raison du fait que certains engagements pris lors de la deuxime runion par les autorits dominicaines nont pas t respects, notamment le dpt dun projet de loi Le lundi 17 mars, le prsident Danilo Medina stait runit avec le consultant juridique du pouvoir excutif, le ministre de lIntrieur et le prsident de la JCE autour du projet Hati et laide externe dans la prvention des risques et dsastr esLe Premier ministre, Laurent Lamothe, a lanc, le mercredi 19 mars, lhtel Royal Dif frentes personnalits nationale et internationale comme le ministre de la Justice et unies en Hati, Peter De Clerc ont galement rpondu prsent cet vnement qui a vu Laurent Lamothe lancer un appel lunit de tous les Hatiens pour protger les catastrophes naturelles, est une priorit du gouvernement, et constitue une condition Aussi a-t-il insist que la premire mission de cette table est de mettre jour le plan Le Gouvernement amricain dcerne le prix Femme de Courage Haiti 2014 Colette LespinasseLe vendredi 21 mars 2014, au cours dune crmonie qui sest droule au local de lAmbassade des Etats-Unis T abarre, lAmbassadeur amricain en Haiti, Madame actions entreprises par des femmes travers le monde qui jouent un rle prdominant Mme Colette Lespinasse pour son travail pendant les 25 dernires annes au nom des Madame Colette Lespinasse a ddi toute sa vie professionnelle au plaidoyer en faveur des immigrs et femmes hatiens et a beaucoup travaill pour rendre meilleures les Sadressant lassistance, lAmbassadeur Pamela White a indiqu: Colette Lespinasse est un modle pour une nouvelle gnration de jeunes femmes et de jeunes Jespr e vraiment que son exprience de travail dans le social avec les fermiers, les femmes, les rapatris, avec ceux qui vivent dans les quartiers dfavoriss et avec les communauts de la f r ontir e haitiano-dominicaine sera une sour ce dinspiration non seulement pour les femmes, mais pour le peuple dans leur pays.Mise au point adr esse lAmbassade AmricaineDe la part de Madame Dorvilie r Mardi dernie r le 18 mars 2014, je sortais peine dune audience du tribunal, lorsque vous mavez appele pour minviter une crmonie de remise de prix Madame Arrive lAmbassade ce jour du vendredi, je me prsentai la scurit et lui ai avec un visage riant que la salle de crmonie est remplie, quon ne recevait plus Je ne sais pas au juste ce quil y avait de vrai dans ce quil disait, puisquil me semble que lAmbassade qui invite devait connaitre lavance la capacit de la salle de crmonie! Et fut-il le cas, cette faon de le faire savoir linvite aprs que celle-ci eut prit la peine de se rendre comme convenu au lieu de linvitation, est on ne peut plus inconvenant! parce quils font la garde pour lAmbassade Amricaine! Mais cest bien la premire En tous cas, sil ne sagissait pas de son zle, et que ctait une instruction qui manait de lAmbassade elle-mme, alors apprenez respecter les gens! Sachez que je suis une personne trs occupe, et qui na pas de temps perdre! Anthr opologie L homme : un singe cuisinier? Hati en Mar chePort-au-Prince100 A venue Lamartinir e (Bois V T el.: 2245-1910, Fax 2221-1323Miami173 NW 94th Str eet, Miami, Florida 33150 T New Y r che@hughes.net URL : www .haitienmar che.com Library of Congr Printed by Southeast Offset(EN BREF / p. 14) (CUL TURE / p. 13) Quest-ce qui a fait de nous des tres humains et depuis quand ? Le feu et avec, la cuisson des aliments, rpond lanthropologue volutionniste amricain, Richard W rangham (1), dans son dernier ouvrage paru sous le titre Catching Fire. How Cooking Made Us Human (2) en sappuyant sur les derniers rsultats des recherches anthropologiques et biologiques. partir de quand les hommes ont commenc dominer le feu et lutiliser pour faire la cuisine ? Peu de chercheurs sy sont intresss, constate pr obablement la plus grande qui soit, lexception du langage pas, pour lui, jou un rle essentiel dans nos anctres taient dj des tres humains Un sicle plus tard, avec Claude Mme sil reconnaissait que cest la cuisson des aliments qui a dif frenci lhomme de lanimal, il nen a fait quune approche nutrition comme le gastrosophe franais, Jean Anthelme Brillat-Savarin, ont par la suite soutenu que la cuisson des aliments a aussi faonn de manire radicale la nature quils navaient dailleurs pas approfondies, nont pas t, selon W rangham, prises en Dans la deuxime moiti du sicle dernier quelques auteurs de diverses disciplines avaient agit la question, a fallu attendre 1998 pour que Michael Symons, lun dentre eux, ait eu lide de lier les rsultats de plusieurs disciplines daspects de la vie humaine, il est parvenu la conclusion quil existe un lien entre Pour moi notr e humanit sappuie sur le fait de fair e la cuisine. En 2001, lhistorien Felipe Fernandez Armesto a crit un livre sur lhistoire de la nourriture humaine dans un indicateur de lhumain dans lhistoi r e de lhumanit Mais ni lui ni les auteurs prcdents nont montr de quelle faon la cuisson agit sur les valeurs nutritives humains se sont adapts du point de vue de lvolution la nourriture cuite ni encore de quelle manire la cuisson a fait de il y en avait plthore, mais elles navaient que la cuisson nous aurait forms, voire transforms, mais les questions sur le pourquoi, le quand et le comment nont pas t L nergie la base de tout Cest ce trou thorique de Richard W rangham veut combler ici dans Je suis convaincu que lapparition de lHomo lun des plus grands passages dans lhistoi r e humaine r emonte la matrise du feu et la dcouverte de la cuisson Il observe dabord laustralopithque lanctre de lhomme, dont on suppose quil a exist il y a 5 constate que cet hominid avait un cerveau Mais celui de lespce qui, 2,5 millions dannes plus tard, la suivi, lhomo habilis, avait quant lui doubl de basant sur des dcouvertes archologiques rvlant lexistence doutils tranchants et des traces de coupe sur des os danimaux datant de cette priode, que lhomo habilis avait mang de la viande, donc avait dj pratiqu la chasse, la dif frence des australopithques qui se nourrissaient plus tard a sur gi un autre hominid, lhomo er ectus, le plus proche de nous millions dannes davant notre re, cette troisime espce, considre comme lanctre de lhomo sapiens (3), avait un cerveau encore plus grand et dj la stature Selon W rangham, ce deuxime changement volutionniste majeur augmentation du cerveau et stature debout nest pas d la seule consommation espce tait trop faible et ses dents trop petites pour venir bout de la viande crue volumineuse et des dents normes ainsi L hypothse de W rangham, cest la consommation daliments cuits qui est la base de ce changement physique, de ce passage de lhomo habilis lhomo er ectus L auteur se base sur les rsultats des chercheurs en nutrition pour montrer que les mets cuits ont une plus grande plus, ceux-ci sabsorbent plus facilement et en plus lner gie quils reclent est plus la matire, les molcules contenues dans les aliments, se digrent plus vite quand des armes plus intensifs et plus agrables, La thorie de Richard W rangham, cest que lhomo er ectus en mangeant des aliments cuits, a vu son appareil de recourant la cuisson, on passe moins de temps chercher de la nourriture et de ce fait on gagne du temps prcieux pour Mercredi 26 Mars 2014 V Page 3 S OMMAIRESOMMAIREL Pr ochaines lections: un budget de 45 millions de dollarsL e Program me des a tio ns Uni es p our l e dv elo p p ement imp liqu dans l o r gan i s ation des lections dans le pays depuis 2006 (gestion des contributions r enf o r cement du proce e n mettan t e n p lace le p r ojet: a p p u i L e pro j e d enve r gure n ation al qui doit tre excu t a u cours de la p r i ode du 1er jan vier 2 013 au 31 dcembr e 2014 vise renforcer les capacits professionnelles du CEP comme or ganisme lectoral et appuyer lor ganisation des La directrice principale du en Sophie de a fait ce le 18 lors de la signature dun accor d de 5 cinq million s de uro s contr ibution de l Union Lequel projet ncessite 45 millions 000 dollars d e 10 millions 3 00 653 dollars amr icains sur u n mon tan t d e 1 4 L a p o u r s a par v e rs les millio n s h o n o r intgralemen t leur p r omesse e n v e rsant au respectivement 1 million de dollars US et 6 millions 945 A le Canada (5 millions 996 dollars et le M exiqu e ( 3 0 0 0 0 0 d ollars n ont p a s e n c ore f ait le montant na pas t rvl et aucun dcaissement na t Selon le budget a t labor au sein les recommandations des dif frentes parties les e s timations de population et cer taines amliorations a u x u p r emier jan vier a u 3 1 dcembre 2013 l e Pro gramme des ations U nies p o ur le dveloppement a utilis S o p h ie de C aen a prcis que le Programme des n s U n ies p our le dv eloppemen t ( U s e nga g e faire une [bonne] utilisation et une gestion transparente des : le Gouvernement lUnion le Les acteurs impliqus ont galement inform avoir particip au dveloppement des capacits du CEP en matire de technologie galit des sexes et harmonisation des rgulations et procdures internes avec le cadre lgal [la HPN, Sylvest r e Fils Dor cilus sest rjouie de la signature de laccord du inter -hatien devant aboutir lor ganisation des lections en chose prou v ant que t ous les secteurs veulen t des lection s d ans je crois que tout le monde veut les cette dclaration pour exprimer sa satisfaction de la signature de lAccord dEl sign le 14 mars dernier entre les dune rencontre avec les partis de ces derniers ont a ux aussi s o u hait l o r g a n i s ation d e s j outes lector ales qui selon a assur parfaitement la mdiation L ambassade des Etats Unis salue la signatur e de lAccord inter -hatien La spciale du Secrtaire gnral des atio n s U nies e n H M me S a n d r a Hon or et les a u t r e s politiques qui s e s t dr oul avec la mdiatio n de la C onf r ence Episco pale d Hati ( C sou s la p rsiden ce d u C ardin a l i n ternation ale compos e des ambassadeurs d u B r s d e l E s des Etats-Uni s dAmr i qu de la Fra n ce et d e Selon ces acteurs de la communaut l Accord d El h o cons titue un premier pas v e rs u n c o nsensus national devant servir au renfo rcement des ins titu tions d mo c r atique s et la b o nne g ouvernance ainsi qu la cration dun cadre plus propice au dveloppement Ils par lensemble des acteurs politiq ues hatiens fra n c h i r les tap e s ncessai r e s d e v a n t men e r la tenu en 201 d lections libr e s quitables e t Le p rsid ent Michel Martelly le snateu r Stev e n Irvenson Benoit (mandat par le prsident du Simon et des reprsentants des Partis politiques ont s ign le 14 mars d e r nier l accord t rou v lors du d ialogue La communaut internationale salue dAccord El RanchoL EVENEMENT ANAL YSE SOCIETE CIVILE : Hati mieux dfendue lextrieur BIEN COMMUN ELECTIONS DENA TIONALISA TION ANTHROPOLOGIE ACTUALITES RUBRIQUE INTERNA TIONALE AR TS & LOISIRS OUR ENGLISH SECTION POLITIQUE DEVELOPPEMENT

PAGE 4

Page 4 Mercredi 26 Mars 2014 Page 4UNE ANAL YSEPOLITIQUE : Hati pige de toutes parts et dabord par elle-mmeest plus utile comme on est et qui de droit pour dfendre Plus a change A l ors e s t ce p a r ce q ue la s itu ation e s t s a ns i ssue, mme en simaginant la pire de toutes, qui fait que la politique de terminer ses deux mandats, chacun a eu droit son tour d e p i s te mais pou r nous r etrou v e r a u j ourdhui e n c ore p lus dsarms que jamais auparavant parce que dans ce brouhahas tous sans exception ont perdu leur vir ginit, personne ne peut e n r emon t r e r personne, chacun e s t libre de f air e ce qu i l veut, de dire ce quil veut, de ragir comme il veut, et avec (BLOCAGE ... suite de la 1r e page) Dailleurs c e s t a u x Etats-Uni s que s t n e cette notion, que l on v o it aujourd hui e n c ore r app a r aitr e a v ec p l us o u Le Pr emier ministr e Laur ent Lamothe et des r eprsentants des bailleurs pour r enfor cer la capacit du pays fai r e face aux catast r ophes natur elles (photo J.J. Augustin) La Reprsentante du Secrtair e gnral de lONU en Hati, Sandra Honor, face la tche de gr er un r etrait or donn de la mission des casques bleus ou Minustahhatienne soit devenue cette machine folle que rien ne peut Ni Dieu, ni au diable dcideurs, politiques ou autres, ne croient dsormais plus Les pr s d e t r e n te a nnes q ui ont sui v i le r e n versement Election s dm o cratiques, finissant s o it d a n s u n massacr e ( 1987) s oit dans u n cou p d tat ( 199 1 ) s oit dans u n e occu pation militair e (2004 ) ; o p p o s ition bas e p o pulair e, s ocit civile, droits humains, c o ntes tation tudian te, m ouvemen t fministe, mme un prsident avoir russi la performance moins de bonheur que ce soit dans le monde arabe (printemps arabe), et plus rcemment en Ukraine (avant la scession de Mais vous me direz quen Hati nous avons dj tout E n e f f e t n ous les voyons tou s lu vre d epuis longtemps : or ganisations populaires, opposition sous toutes ses formes, ti-legliz, socit civ ile, droits humains, fminisme, Cependant aucun q u i puisse faire actuellement l a Comme une avalanche que rien ne semble pouvoir Le r emde pir e que le mal Il y a u n demi sicle (la dernire fois en 1957), rien d e I l e s t d o n c v i d ent que nou s ne mr iton s p as l e n ous per mettr a p a s d avoir une nouvelle a r me, p a r ce que Ni une occupation trangre formelle, parce que on Un pays lav, blanchi jusquaux os q u on a v ait t o ujours c o n s i d r c o mme le mal suprme, d u moins nos ains (une dictature de fer loccupation trangre plus sous contrle que le ferait un nouveau Papa Doc ou toute A lors v a t elle s e lev e r cette major it jusquici silencieuse, cette vague gante, cette houle pour comme dans le pome de Carl Brouard, nous laisser un pays lav, blanchi jusquaux os ? Naur a t on p a s des lections le 26 octobr e p r ochain ? M a is c e s t une d cis ion quil f audr a i t a t tendr e jusqu la veille des lections pour lannonce r tellement le pige est Hati en Mar che, 21 mars 2014 Aux USA et au Canada, coutez Melodie FM sur votre cellulaire : 605 475 6924 ou 832 999 1705 Le mdecin et homme daf faires haitien-amricain Rudolph Moise a t nomm par le prsident Michel Martell y Amb assadeu r de b o nne v olont p our la p romotion des L admin i s t r ation M a r telly a f ait c hoix du Dr R u d o lph M ois e, un p r o s pr e homme d a f f air e s de la F l oride, qui la Comprehensive Health Center Miami, avait rcemment d voil d es alternativ es e n fav e u r d e la p r o m o tion d u t ourisme, la redyn amisation de la prod uction agricole, la cratio n demplois, linjection de capitaux trangers dans lconomie q u atr e can did ats H atian o -Amr icains q ui par taient l a Hati nomme Dr Rudolph Mose ambassadeur de bonne volontc o n qute du ticket d mo c r ate lors des p r imair e s p our l a r e pr s entatio n du 1 7 e dis t r ict de F lor ide au Con g r s des Frantz Alcema (USA)

PAGE 5

Page 5 Page 5DE L ACTUALITECHOLERA-DENA TIONALISA TION Hati mieux dfendue lextrieur L Ambassadeur amricain Pamela White et la nouvelle Femme de Courage Hati, Colette Lespinasse ( gauche) et de prcdentes gagnantes du tit r e : (de la dr oite) Flor ence Elie, Pr otectrice du citoyen (201 1), Marie Y olaine Gilles du RNDDH (2012) et la dpute de Milot, Marie Jossie Etienne (2013) photo J.J. Augustin (HAITI ... suite de la 1r e page) Deux domaines en font foi : le cholra ainsi que le dossier d e s Domin icains d a s cenda n ce h atienne men acs Ce lundi 2 4 mars, la C IDH ( C o u r inter amr icain e d e s droits humains), avec son sige W ashington, a convoqu la soudain gnes dans leurs bonnes vieilles relations daf faires rputation dHati ? Mais il faut dire que lopposition au pouvoir en place ne fait pas mieux, cette question dimage du pays ne semblant des r encontr e s conduites du ct hatien par le p r emier min i s t r e le moment) par la raction internationale, et principalement rgionale via la Caricom, face larrogance des autorits de premier ministre Laurent Lamothe qui perdait ainsi sa caution Et sil fallait encore une preuve que ces rencontres servent dabord de prtexte aux autorits de Santo Domingo, La Rpublique dominicaine ne cdera jamais la Les mmes accusations fusent aussi contre la CIDH ( C our i n teramricaine des d r o its h umain s), u n e b ran c h e d e La CIDH a men une enqute sur le terrain, coutant le pays voisin et qui ont constitu jusquici le principal sujet d clar ations t out f ait r e spo nsa b les prtes au pr s i d e n t M ich e l M a r telly l ors d app a r itio n s soit dev ant la Commun a u t car abe, Qui est le plus soucieux de la rputation dHati ? Les rsultats de la sance de ce lundi 24 mars devant la Cour interamricaine des droits humains ( W ashington) q u e le prsident d omin icain Danilo Med ina tienne sa p r o messe de dposer devant le parlement un projet de lgislation pour c orri g e r l impair commis par le t r i b u n al c o n s titutionn el d e s on pays que par la Rpublique dominicaine qui e s t t r s soucieuse de son image de pays cultivant les investissements M ais a ussi les autorits hatienn e s qui s e v o ien t P a r ailleurs, ce sont des lus amr icains d o r igin e hatienne qui sadressent au Secrtaire dEtat amricain, John son poids diplomatique auprs des Nations Unies pour que lor ganisation internationale accepte ses responsabilits dans promo u v oir l Etat de droit, mais elle r e f u s e aux v ictimes d u n e dit la lettre adresse au Secrtaire dEtat Kerry par un groupe d lus amr icains d o r igine h atien ne, dont la s n atr ice d e Floride, Linda Dorcena Forry les maires et maires adjoints Hati en Mar che, 22 Mars 2014 Rp u b lique d o min icain e pour v e n i r rpondre dune disposition que de nombr e u x gouver nements tr ang e r s et o r g anis ations i n ternatio nales consi d rent disc riminatoire, voire raciste et contraire aux conventions internation ales et continen tales Q uatr e jours p lus tt ( le 2 0 mars cou l), il a f allu l inter vention de la Commun a u t Carabe (Caricom) pour empcher une r encon t r e e n t r e les p a r ties hatienn e et domin icaine dont i l est devenu vident que nos voisins tr e r envoyer aux calendes g r ecques la solution un problme qui nen e s t p a s u n p ens e n t ils, tan t qui l r e s ter ait cir consc r it a ux r elations Pris e e ntr e d e u x feux La Car ico m a nnonan t quelle ne participerait pas en tant qu obs e r vateur la 3e r encont r e binationale fixe au 20 mars, J a cmel (Sud -Est, Hati ) ce st l a commission h atienne d i r i g e p a r l e nullement entrer dans ces plans de Elus a m ricai nsh a t iens d noncent ONU auprs de ladministration Obama l extr ieur s emble jou e r u n rl e plu s franc que le n atio nal c est Le 1 1 mars, une nouvelle a c tio n tait intro dui te d e van t u n N atio n s U nies dont plus d une s o mmit internationale a mon tr q ue ce s o nt d es s o l d ats de la missio n onus ienne de maintien de la paix e n Hati (Minustah) qui ont introduit D couve r t e n o ctobre 2 0 1 0 le cho ler a a dj f ait contamins (prs dun dixime de Les plaignants rclament comp ens atio n s p our les par e n t s des victimes ainsi que pour ceux et Port a u-Pri n ce, 1 9 mars 2 0 14 (AHP) P lus ieurs dizaines d e p e rsonne s dont d e s membre s d e la f amille d e E nol d et Josu Florestal et des membres dor ganisations populaires et politiques ont manifest ce mercredi, 19 mars, au palais de justice de Port-au-Prince pour rclamer la libration des deux hommes incarcrs depuis plusieurs mois au Pnitencier Les Frres Florestal se tro u v aien t a u cabinet d u juge dinstruction Lamarre Blizaire dans le cadre de laf faire Frantzy Duverseau, cet tudiant qui avait t abattu en 2010 T outefois, pour les manifestants, les deux frres ont l e Les manifestants qui ont t empchs de pntrer dans le b urea u d u jug e ont exi g la l i b r a t i o n d es F lorestal, t out en lanant des slogans hostiles aux autorits, particulirement Mais, lintrieur aprs plusieurs heures daudition, Les Frr es Flor estal auditionns et r etourns en prisonle juge Bizaire a dcid de renvoyer les deux prvenus au Nahomie Florestal, soeur de Josu et dEnold, a alors exprim son indignation, puisque selon elle, ses deux frsres L un de l e u rs a v o c a ts, Me Sam uel M adisti n a dit sattendr e une o r d o nnance d e non-lieu, d non an t de l a Me Andr Michel qui avait galement t invit au cabinet dinstruction, a dnonc des manoeuvres visant le Me Michel a renouvel sa volont de continuer la lutte contre de plusieurs autres membres dor ganisations politiques et de d r oits h u mains a f ait s a voi r q u e c e s t l a r bitr air e, les vio lation s des droits humains et la corruption qui caractrisent le rgime

PAGE 6

Page 6 Mercredi 26 Mars 2014 V Le monde, lheur e Poutine L ex-Secrtai r e dEtat amricain Henry KissingerMIAMI, 18 Mars L annexion de la Crime par la cest comment prvenir que dautres rg i o ns d e la partie orientale de lUkraine, cest dire contiges la Russie, ne A enten d r e la major it russopho ne qui a vot massivement dimanche (environ 95%), le problme est aussi Il faudrait souligner aujourdhui que la politique des nations ne peut se dcider uniquement sur les rseaux sociaux T ous les derniers mouvements de contestation et de Q u e ce s o it le d nomm p rin temp s arab e ; actu ellemen t Hitler p ro voqua l a 2e Guerre m ondiale parce qui l que la fameuse globalisation nest pas en elle-mme u n lEurope occidentale (plus prcisment les pays de lUnion europenne), consacre par le mouvement qui le mois dernier a renvers le prsident lu du pays, nen vienne dcider un fusionnement culturel total du pays comme ciment de lunit nation ale, r ejetan t e n a rrir e plan et mme menaant l exis tence des autres entits culturelles (arts de vivre et langues) dont la Dailleurs l Eur ope occidentale e s t bien con nue pour ce genre de pratiques, que ce soit la France ou lEspagne qui aujourdhui encore peuvent utiliser jusqu la force pour q u e M oscou, mieux a r m d j conomiq uement, ne f a s se main b a sse sur ces a u t r e s p r ovinces s u r la fronti r e russo -uk r a inienne qui ont les yeux tourns en ce moment vers la Crime et son La r p o nse, c o mme o n vient d e voi r ne s t p a s s eulement p olitiq ue ni militair e n i conomiqu e mais g alement Et cela dans le cad re d un e g rande fdratio n q ue d e v rait d e v e n i r le nouvel Etat u krainien et non une n ation s ens u nique adepte du pouvoir personnel, disait un jour : la politique de la e s e r aitil pas q u e c e s t p a r ce q ue d mo c r atie e t tr e sym b oliq u e : u ne c o ncep tion d e la n ation c o mme u n W a shing t o n p e nsait v o i r cette i nstitu tio n s u prme, ce b alan cier lu n e com m e lautr e a v a i t t profon d m e nt m i ne par l e rgime dictatorial et ne rsisteront pas longtemps a u processus Parce que au niveau des nations ou comme on dit encore gostratgique, la politique ne se conoit pas en vase Cela jusqu ce quon eut invent ce quon dnomme ukrainiens et leurs supporters de lUnion europenne taient sans doute loin de penser que les vnements prendraient la rien aux rseaux sociaux, ni aux Femen ni aux Poussy Riot, ni Et quil soit un homme du 19e ou du 20e sicle perdu dans notre re de dialogue dmocratique la carte, de fais ce que veux T ra duisez, qu il ne tente le mme coup que Adolf H itler q ui a commenc s a carrir e coup d annexio n s d e les tudiants de Car acas les man i f e s tations s ans ds emp a r e r qui o nt a b outi la f u ite d u prsiden t lu e s t a dve nu d a ns les p a y s M ais jus tement l a ques t i on c est : p eut il y a v oir d mocratie e t s tab ilit par tir d e r ien, p u i sque ces dits r s eaux sociaux sont censs tre des lieux de dis cussion libr e de d ialo gue d mocratiqu e q uas iment a bsolu c o mme q u i dir ait W o o dstock l e clbre festival de la c h a n s o n c o ntestataire des Sixties ( a n nes 1 960), oui nous vivons le temps des peuples (en crole fk pp la pran lexemple hatien est parfait invitation cela ? F audr ait s avoir ce qu en pens e l exp r o f e sseur d e Harvard Political School et Secrtaire dEtat amricain Henry Kissinger est celui qui avait mis au point avec les Sovitiques le nouveau partage du monde, ce quon appelle qui a redessin la carte du monde aprs la dfaite de peut venir fouler les platebandes de lautre sans que ce dernier Quune europanisation de lUkraine saccompagne atlantique f ace la R ussie) pui sse n t v e n i r prendre position s o u s les fentres du Kremlin, tout comme en 1962 les missiles de Khrouchtchev placs Cuba et que Kennedy fora ce dernier La globalisation ainsi applique ne serait rien dautre q uun M ett e r nich l env e rs ( o u p l utt un Dr F olamour l e f ameu x s avant f ou q ui jon g l e avec la b o mbe comme un ballo n ) et qui jouerait un monde sans ordre prtabli mais cest pour e de t r avai l u n co t plus bas de ces p e u p l e s e s t e uropens Mar cus Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince S a v ez v o u s que Arcahaie qui etait p r e s ent le 1 7 fvrier 2014 dernier par le Ministre de la Justice comme un exemple de la baisse de la dtention prventive avec un taux de 0%, accuse la date du 14 mars 2014 un taux de 28% de Il serait pdagogiquement utile que lon comprenne comment cela a pu tre possible, tant donn que cette baisse a t prsente comme le rsultat dune politique cohrente Savez vous quil y a dix ans pareille poque les pri son s h aitienne s taien t c o m p ltemen t v i d es suite a u x vnements de fvrier 2004? Au vrai le 1er avril 2004 on ne comptait que 188 mars 2005, ce nombre allait tre augment de 1089%, soit un Et aujourdhui 17 mars 2014, il y a, dans les prisons hatiennes, 10 537 detenus dont 71%, soit quelque 7517 qui Il est utile de retenir que le taux dincarcration en 20 ans a augment de plus de 609% passant de 1500 dtenus A noter qu deux reprises les prisons ont t vides spectaculairement de leurs pensionnaires : en 2004 avec plus de 3000 dtenus vads ; Il est curieux dobserver quaprs chaque evasion, Alors posons-nous les bonnes questions: Combien cote lEtat haitien un dtenu? Quel est le cot moyen de maintien en dtention prventive ? Quel est le budget allou aux prisons? a-t-il pas tout un march, toute une industrie qui I l ne p eu t y avoir d e bonnes politi ques publiques s ans u n e socit civ ile q u i so r ganise p o ur accder u ne informatio n Merci de n o us aider pro mou v o ir la cultu re d e Justice: lindustrie de la dtention prventive pr olongeLe chancelier autrichien Klemens W enzel von Metternich (1773-1859)

PAGE 7

Mercredi 26 Mars 2014 V Page 7 ELECTIONS : Pas un mot des municipales pourtant au coeur de la dmocratie citoyenneCest le niveau auquel peut sexercer la dmocratie prendre en main non seulement son avenir (expression trop Dmocratie mme pas de faade de navoir pas respect laccord conclu en change de leur (LA MUNICI P ALITE ... suite de la 1r e page) permettra de discuter avec les membres de la communaut et Bien entendu, avec tout le respect quon vous doit monsieur le maire, il en faut plus pour reconstruire la capitale P a r ailleurs, le D ialo g u e stait o u v e r t sur t r ois thmatiques : la gouvernance, les lections et la ncessit dun Les deux p r emir e s o n t t par courue s (un gouvernement douverture devrait tre annonc instamment contre, absolument rien concernant un ventuel amendement Quest-ce que la municipalit ? avons en Hati une dmocratie qui se limite en une dmocratie qui ne respecte pas la rgularit des lections, l alter nance tan t la bas e d u s y s tme ? D mocr atie donc mme Revenons d o nc aux municipalits mais q ui n e peuvent jouer le rle mentionn plus haut que si le citoyen a la possibilit dintervenir dans les dcisions prises lchelle comprendront la ncessit de sacquitter de leurs obligations fait lunit nationale et qui nous fait dfaut aprs deux sicles d indpend a n ce n ational e : le sen timen t du b ien c o mmu n Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince La basilique Not r e Dame de Port-au-Prince dans le mme tat 4 ans aprs le sisme de janvier 2010hatienne qui a t frappe par u n s isme majeu r le 1 2 jan vier 2010 d tru isan t p lus prestigieux : Palais national, Basilique Cependant linitiative consistant Sauf que le maire en question na pas t lu ; de n ouvelles lections sont a n n onces p our propos annoncent probablement aussi que le maire actuellement en fonction est candidat d e D ialogu e i n ter -Hatien qui se s t ter min sur un important accord ouvrant la voie aux prochaines lections, que peu de monde eut renouvels la fois les deux tiers du Snat (20 s ig e s sur 30) et t o ute la chambr e s des dputs les mun icipales et territoriales s emb len t l e cad et des soucis de nos g r ands a r chitectes Pou r un a m e nde m e n t constitutionnel vote du budget de la Rpublique, pour verser 10 millions de gourdes chacun deux pour A char ge par le dput dassurer la M ais que dev ient le mair e, le cons eil municipal dans tout a ?Slect i o n d e s p r oje t s prioritai r es en dbat public mair e d ans t o ute son tendue et c onformmen t aux s e rvices q u e s a commun a u t et s e s Mais aussi et surtout qui confre au citoy en l u i mme s e s d roits d mocr atique s lors dlections libres et honntes ; mais aussi q ui tien ne d e s sances p ubliques r gulir e s pour lattribution du budget municipal aprs s lection d e s projets pri oritair e s e n d b a t public en mme temps fournissant au citoyen C e s t s e u lement ce prix q u e l e gouvernants, que le budget public sera utilis du mmorial de la traite des propose de les remplacer par les patronymes de Et si les rues Jules-Masurier Massieu-de-Clerval et Jean-Baptiste-Eyris p ortaient d sormais les noms de G a s par Y anga, de l Abb Grgoir e ou de l a la t r aite des oirs, qui souhaiter ait voir db a p tis e r les a r tr e s a f f ubles d e patron y mes de ngriers pour les remplacer par ceux de hros de la rsistance lesclavage ou C e t t e req u te con c ern e 48 rues s i tu es d ans l e s v i lle s de B ordea u x n t e s fondation a lanc une campagne visant sensibiliser les habitants sur ce quelle prsident, les personnalits qui donnent leur nom aux rues doivent avoir eu une vie exemplaire, dautant quen France la traite des et lesclavage sont considrs Meuse (Est), la dernire rue du Marchal-Ptain a t dbaptise en mars 2013, Esclavage : des rues franaises portent des noms de ngriers a t ressenti au nord-est de la cte des Cayes (sud dHati), vendredi soir (21 mars L picentre du sisme, qui est survenu vers 9 :1 1 du soir heure dHati, se trouve 16 km au nord-ouest de Petit T rou de soit donc 51 km au nordIl ny a aucun dommage ni victime rapport, cependant des secousses ont En comparaison, le trembleme n t de terre du 12 janvier 2010 avait une De rcents sismes de magnitude similaire ont t ressentis dans la rgion Un Sisme de 4.5 r essenti aux Cayes

PAGE 8

Page 8 Mercredi 26 Mars 2014 V (HAITI CHERIE ... suite de la 1r e page)LOISIRS : Caris nest pas vendr eEn d but de s emaine des manif e s tations o nt blo qu l a route nationale direction nord ou 1, protestant contre une intention prte au gouvernement de privatiser la plage publique de la Cte des Arcadins, ou plage de Caris, appele encore la Plage Prval, du nom du prsident Ren Prval dont La p remire p lage priv e qui apparu t en ces lieux construire un quai spcial pour y amarrer son yacht, le La seconde plage fut construite pour sa sur aine, Prv al, n mali n acce p ta cette r esponsab ilit mais en d u vrit a b l e bido n v i l le d e lux e q uta i t devenu entrete m ps t o u t e la cte (cela aurait t vu dailleurs comme une provocation car les partisans du nouveau rgime avaient tt fait de remplacer ceux d e lan cien ), R en Prv al e u t une ide gniale : con stru ire famous eurent bientt leur pied terre et adresse Caris, pour le manant, pour le sans feu ni lieu, ce paysage de carte postale qui a tant fait rver gratis ti cheri, le simple habitant des impts de dpecer ce beau morceau du domaine public de Aussi D u v alier par ti en f vr ier 1 9 86, u ne f o r t e p ression ( p ression d mo cratiq u e !) c o mmen a sex ercer n otamment s ur le g ouverneme n t lu en 1991 (Aris tide-Prv al) Le prsident lu Jean-Bertrand Aristide fut renvers par un coup dEtat militaire 7 mois seulement aprs son entre Ren Prval devient prsident son tour en fvrier Arcadins et permettre tous de jouir comme avant de ce bol Et le point de rencontre de tous les jeunes du pays en temps d e v acan ces et p o u r les f tes nationales p a r ticu lir emen t donc intrt, quelque bonnes que soient leurs intentions, de ne pas mlanger domaine p r iv, domaine public avec, e h oui, ce quil convient aussi dappeler dsormais le domaine dmocratique compr end qu elle peut s o u lever par s a b eaut bien d e s apptits donner bien des ides, faire saliver plus dun mais sorry elle nest pas vendre Comme on disait aussi en ce temps-l : ni en gros ni en dtail Car peut-on p riv atiser la Places d es Hros d e lindpendance ou le Champ de Mars ? Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince (DUROSIER / p. 12) Les tablissements hteliers Moulin Sur Mer sur la Cte des Ar cadins travaux de rnovation qui sont conduits sur la plage quelque en ef fet t entrepris dans dautres plages du pays, comme T outefois ce serait lune des plus graves erreurs du q u e plus qu une plage p ubliqu e fr q uente p a r d e s jeu nes qui viennent de trs loin, y compris de la diaspora, haut lieu de festivals en tout genre et de commmoration ( combien f e s tive) de dif f r e n tes f tes n ation ales du p ays eh b ien la P lage de Caris est aussi ce quil convient dappeler lun des plus vivants symboles de la dmocratie hatienne, et si lon peut dire un trsor de guerre Au commencement tait la cte dite des Arcadins, la Gonave juste en face de lautre ct de la baie de Port-auM ais la dictatur e (de Baby Doc D u v alier sentend) n e pouvait laisser nimporte qui jouir dun aussi beau spectacle La Qubcoise Sylvie D. hritir e de Guy Dur osier son pr e....Mar ch 10, 2014 la voir sur scne, entendre sa t onalit, un frtillemen t n atu rel vous seco ue le c o r p s Sylvie D e sgroseilliers, v ientelle me h anter jusque c h ezn o u s ? T out dabord, sa prestation durant un t Montral caf .au lait Guy Durosier dcouvert sur le tard, de sa mre qubcoise, est o m n i p rsen t, a u p a y s d e s on p atern el, l i rr s i s tible Guy Duro s ier dHati Justement, me voil en vacances en Hati et principalement Jacmel pour cinq j o u rs, d u 22 au 26 f vrier con cidant a v e c dcapite, froi sse, dpece, mas c u le comme u n vul g aire chif f o n le 12 janvier 2010 Recon str uite, prop r ette, illumine, famille, de mon pouse et de quelques-uns de ses parents, la table tait mise pour nous fait b on vivr e pour u ne prochaine qui vient habiter ma relaxation sous le soleil carna v al nou s allons l cou ler d u r ant cin q de sa vie, de sa famille, de son mari dorigine s o n talent, s a mr e lui par lait toujours d e en raf folait et rva toujours de rencontrer cet du ciel, de couleur caf au lait, lance, avec le profil c aractristique d e Guy Durosier et la cad e n ce rythmiqu e des c h a n teuse s d e masculin e tressaille, bien sr lenv ers tributaire dun talent hors catgorie, hritage du p a dre, Syl v ie e nvo te l Amr i que e t le soul, elle ef fectue en chantant un voyage d a ns l i n terprtation d e quelqu e s c h a nsons des f emmes qui ont mar qu leur po que, telles q ue: J o sph ine Baker M a h alia Jack s o n Billie Holid a y Clia C r uz, G ladys Kni ght Etta J ames, Aretha Fra n klin, T i n a T u rne r P atty Labelle, D o n na S ummer G lor ia G a yno r e t Mois de lHistoir e des Noirs Jaime ma couleur r e g i s t r e elle f ait p a sse r t oute la g amme d e l mo tion d e s principales chanteuses noires qui ont envot lAmrique et autres jours, du 28 fvrier au mardi 4 mars, au Club Indigo, (Ex-club Med), sur la Cte des Arcadins, pas trop loin des P o urquoi d o n c, cette f ille de la neige ter nelle, Sylvie (Du r osier) Desgr oseilliers

PAGE 9

Page 9

PAGE 10

Page 10 Mercredi 26 Mars 2014 V WHA TS UP LITTLE HAITI ? Mild earthquake in the southBy the Caribbean Journal sta f f coast of Les Cayes, Haiti on Friday evening, according to data C OLETTE LES P INASSE W oman of Courage for 2014Col e tte L e spinasse the form er coord i nat o r o f t h e Group of Refug e e s and R eturne es (GARR) rec e ived l a st Friday It is, according to White, a very good thing, proving that all amb assador mad e t h is statemen t to e xpress satisfactio n a t the signing of the agreemen,t signed at El Rancho on March UN Mission Head i n Hait i w elcom e s agr e ement sig ned by politica l a cto r s R e p resentative o f t h e Secretary General o f the United in Haiti and diplomats from donor countries saluted is likely to ease political tensions and facilitate the holding of crucial legislati v e and local electi ons in th e Car ib bean countr y The head of the stabilization mission in Haiti, Sandra Honor, and other representatives of the international executive and legislative branches and political parties, under the auspices of the Episcopal Conference of Haiti (CEH), led Thes e r epr e s entatives of the i n ternational community n atio nal c o n s e nsu s aimed at s t r e n gth e n ing t h e d emo c r atic ins titu tio n s and g o o d governance a n d the c r eation o f a These representatives encourage all Haitian political actors to take the necessa r y s teps leading to the h o lding in 2 0 1 4 from Brazil, Spain, the United States of America, France, the European Union, Canada, and the Special Representative of round) and that one third of the 9-member electoral council may be changed by relevant State institutions (The Executive, of the 30-member Senate assembly contrary to the existing The political actors also agreed on the need to bring the creation of a commission, comprised of representatives Rudolph M ose s a ppointe d G o o dwill Ambassador by P r e s i d e nt Mart ellyThe physician and Haitian American businessman The Martelly administration does not seem to be too Haitian woman in some parts of the countryside Colette Lespinasse, made by the US State Department : Femme de courage Hati (2014) Pr esident Michel Martelly and Dr Rudolph Mose A string of d i s a sters h a s m a d e i t har d for H a i t i ans to w e athe r the ongoing dr oughtEigh t m ont hs a f ter drop p i n g i n t o drou g ht, t h e Associated Pre s s r eport s H aiti i s in a s tate o f ex t r eme eart hquake o n Ja nua ry 12, 20 10 Haiti has su f fe re d from a also ended up doing harm: more than 7,000 Haitians died in a over Haiti, killing 54, driving thousands from their homes and T ogether this series of events has kept Haiti on the disaster can help communities ride out bumps like these, but I n c o ntr a s t Calif o r nian s h a v e been under droug h t conditions f o r thr ee y ears and, altho u gh t h e r e h ave been e f f ects on the r egion s agr icultur er e sou r ce man a g e r s About Colin Schultz T h e U n i t e d States welcomed t h e signing o f the inte r Hai tia n dialogu e Center in Miami, recently unveiled alternatives to ensure the promotion of to ur is m, r ev italizi ng agricu ltural pr odu ction, job creation, the injection of foreign capital in the national economy R u d olph Moise app eared in 2 0 1 0 among four HaitianAmbassador Pamela White for her role in the struggle for the r i ght s o f H aitians i n t h e Dominican Rep u b lic, a nd for her active The ceremon y attended by several heads of human by t h e State D e p a rtment t o recogniz e t he initia tiv es and a c tions of the United States reserve the right to recommend a female I n her s peech, Ambassa d o r White des c r ibed highlighted the contribution of the human rights activist in so they become more involved in their communities, in their For her part, Colette Lespinasse felt that the honor granted to me today by the Embassy of the United States, is a form of recognition of the importance of the issue of the rights of Haitian immigrants in the Dominican Republic, in a Judgment 168-13, that t he Dominican Constitutional C ou rt has adopted in order to remove the nationality of numerous Jossie Etienne, a Member of Parliament for Milot, and Chair of the Committee on Social Af fairs and W omen s Rights in Mercredi 26 Mars 2014 Page 11dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits ; commet du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; Maintient le du dfaut, dclare fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Stanley exclusifs de lpouse ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers sil Public entendu ; Maintient le dfaut octroy laudience ; Accueille la cause de la BPH pour tre juste et fonde ; Condamne le sieur Jean Jackson Marseille payer la Banque Populaire Haitienne la somme de deux millions deux cent trente mille six cent quarantesix gourdes reprsentant le montant des honoraires de lavocat poursuivant et les frais consentis pour la procdure ; condamne lassign aux frais et dpens de linstance ; commet lhuissier de Port-au-Prince en la troisime chambre commerciale ce jourdhui du 13 Fvrier 2014 en de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Arnaud octroy contre la dfenderesse laudience du Mardi vingt et un (21) Janvier deux mille quatorze (2014) deux (02) heures de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux mardi vingt-huit (28) Janvier deux mille quatorze (2014) ; An 211me de lIndpendance, Me Magnol Franois Pour le cabinet : Magnol Franois & Associs conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction de la demanderesse, la dame laudience du vendredi six Dcembre deux mille treize contre le sieur Christopher Sand poux pour injures graves et publiques ; faits prvus larticle 217 du Code Civil Hatien ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre eux, aux torts exclusifs Est de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont dont un extrait sera insr publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages intrts envers les tiers ; compense les dpens vu la qualit des parties ; commet ressort de Port-au-Prince, en audience civile, publique et ordinaire du vendredi dix-sept Janvier deux mille quatorze, en prsence du Substitut du Commissaire du Gouvernement LE GREFFIERLe Tribunal de Paix de Delmas, comptemment runi au local de ses sances ordinaires, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant : patents aux Nos : 003-001-524-2 ; 80952750, 80952752, 004-698-724-3, avec lection de Et : le sieur Francklin JEAN, demeurant et domicili Delmas 33 rue Catalpa, par dfaut et charge dappel, dit et dclare : Accueillir laction du requrant pour tre juste possession ; faire injonction au sieur Francklin JEAN de ne plus troubler la possession du requrant tant prsent qu lavenir ; Condamner le sieur Francklin Jean aux dommages intrts et aux frais de la procdure ; Rejeter la demande dexcution provisoire ; Commettre Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, Pour expdition conforme collationne : conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du demandeur Quesner du vendredi seize Dcembre deux mille treize contre la dame ne Myrtha PAUL ; admet publiques ; faits prvus larticle 217 du Code Civil Haitien ; prononce la dissolution des liens de lEtat Civil de la Commune de Delmas de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers, compense les dpens vu la de Port-au-Prince en audience civile, publique et ordinaire du vendredi vingt-quatre Janvier Pour ordre de publication : de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Canal GABRIEL en audience civile et publique en date du vingt-trois Aot deux mille douze en prsence de loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Markins GUERRIER la dfenderesse laudience du mardi sept (07) Janvier deux mille quatorze (2014) deux heures de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du Code dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de

PAGE 11

Mercredi 26 Mars 2014 Page 11 dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits ; commet du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; Maintient le du dfaut, dclare fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Stanley exclusifs de lpouse ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers sil Public entendu ; Maintient le dfaut octroy laudience ; Accueille la cause de la BPH pour tre juste et fonde ; Condamne le sieur Jean Jackson Marseille payer la Banque Populaire Haitienne la somme de deux millions deux cent trente mille six cent quarantesix gourdes reprsentant le montant des honoraires de lavocat poursuivant et les frais consentis pour la procdure ; condamne lassign aux frais et dpens de linstance ; commet lhuissier de Port-au-Prince en la troisime chambre commerciale ce jourdhui du 13 Fvrier 2014 en de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Arnaud octroy contre la dfenderesse laudience du Mardi vingt et un (21) Janvier deux mille quatorze (2014) deux (02) heures de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux mardi vingt-huit (28) Janvier deux mille quatorze (2014) ; An 211me de lIndpendance, Me Magnol Franois Pour le cabinet : Magnol Franois & Associs conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction de la demanderesse, la dame laudience du vendredi six Dcembre deux mille treize contre le sieur Christopher Sand poux pour injures graves et publiques ; faits prvus larticle 217 du Code Civil Hatien ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre eux, aux torts exclusifs Est de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont dont un extrait sera insr publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages intrts envers les tiers ; compense les dpens vu la qualit des parties ; commet ressort de Port-au-Prince, en audience civile, publique et ordinaire du vendredi dix-sept Janvier deux mille quatorze, en prsence du Substitut du Commissaire du Gouvernement LE GREFFIER Le Tribunal de Paix de Delmas, comptemment runi au local de ses sances ordinaires, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant : patents aux Nos : 003-001-524-2 ; 80952750, 80952752, 004-698-724-3, avec lection de Et : le sieur Francklin JEAN, demeurant et domicili Delmas 33 rue Catalpa, par dfaut et charge dappel, dit et dclare : Accueillir laction du requrant pour tre juste possession ; faire injonction au sieur Francklin JEAN de ne plus troubler la possession du requrant tant prsent qu lavenir ; Condamner le sieur Francklin Jean aux dommages intrts et aux frais de la procdure ; Rejeter la demande dexcution provisoire ; Commettre Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, Pour expdition conforme collationne : conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du demandeur Quesner du vendredi seize Dcembre deux mille treize contre la dame ne Myrtha PAUL ; admet publiques ; faits prvus larticle 217 du Code Civil Haitien ; prononce la dissolution des liens de lEtat Civil de la Commune de Delmas de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers, compense les dpens vu la de Port-au-Prince en audience civile, publique et ordinaire du vendredi vingt-quatre Janvier Pour ordre de publication : de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Canal GABRIEL en audience civile et publique en date du vingt-trois Aot deux mille douze en prsence de loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Markins GUERRIER la dfenderesse laudience du mardi sept (07) Janvier deux mille quatorze (2014) deux heures de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du Code dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de

PAGE 12

Page 12 Mercredi 26 Mars 2014 V (DUROSIER ... suite de la page 8)La Qubcoise Sylvie D. hritir e de Guy Dur osier son pr e.... En fait, depuis sa dcouverte Montral au cours que lauteur lavait interprte en priv et en anglais pour la justesse des mots, avait jug ncessaire de conseiller Guy mais hlas! Sylvie Desgroseilliers, a vait-elle chant sa vedette dun concert, son nom et sa voix habitaient vocalis e p a rfaite et ncessair e p o ur interprter d eux chans ons-phar es d e lhis toir e piq ue des ngres de lAmrique: le magistral hymne de s on pr e : N ous S t ran g e f rui t ces deux tubes, dune poque dif frente lune Strange fruit Stran g e f rui t p ome crit en 1 9 37 et c h ant par B illie Holiday en 1939 aprs maintes pressions sur cette dernire pour enlever la chanson de son Str a n ge f rui t o u F r uit trange d emeure u n e c h a nson d e protes tatio n r a ppelan t les corps des ngres pendus dans les arbres du Chansons du sicle Recording Industry of America en 1995 et par En 1939,elle fut trs apprcie par un certain public et dnonce par dautres au point que Mme Holiday fut mise la porte de La ville de Mobile en Alabama, rien que pour avoir essay de fr edonner luvr e. Cette c h anson cr ite par G u y Durosier et ddie Martin Luther King, suite de l lectr oniqu e, l ins tar de athalie Cole et son pre, ou de Cline Dion et Elvis NOUS, ce deuxime hymne national, ce serait une a pot h os e la c onc r tis atio n matr iel jusqu lexistence de ce monument littraire, lau raient consacr, lexemple de Strange Fruit, comme u n e p ice a r tis tiqu e f ais ant p a r tie de leur patrimoine culturel, tant le pome se dr o u le a v ec u ne j ustes se et u n e s ens i b ilit certaine motion nexige pas ncessairement mots s imples d une ampleur vio lente e t cadence, qui charrient tout : mort, jubilation, N OUS cet hymne notr e mmoir e d e est faite dune succession dimages arraches se droule naturellement dans notre tte e n Auj ourdhui, pui sse le ciel nous o f frir loccasion dentendre un jour Sylvie Durosier Dgroseilliers interprter ces deux nous fera trs chaud au cur et, apportera un s o n a ssa ssinat f ut u n c r i de r alliemen t des noi rs fra n c ophone s chanson sous la glace, de crainte de provoquer une explosion raciale dans toute lAmrique noire meurtrie par lassassinat Laisser tomber la poussir e, avait-elle dit Il y a tr op dmotivit dans lair Martin serait ravi de lentend r e, Par Max Dorismond Au Club Indigo Sur la r oute des Ar cadins (Hati) Le clb r e chanteur hatien Guy Du r osier lors dune mmorable rapparition en Hati (dbut annes 1970) aprs de nombr euses annes en exil sous le rgime DuvalierPar Amary Joseph NOELL apr s midi du s amedi 15 f vrier 2 014, la s alle U ne impos a n te fra nge d e la classe politique n atio nale r pondait Les leaders de partis qui ont concouru au dialogue taient tous l pour vivre le couronnement des ef forts de plus de deux semaines de travail : la signature des accords entre ctait lannonce formelle du report sine die de la signature de char g du contrle de lexcutif, le Prsident de lAssemble A notre point de vue, un dialogue politique ne peut Initi le 2 fvrier 1994, le dialogue mexicain avec r a p n e m t a s o c r a M t n a d n a m m o C s u o S u d ) e l a n o i t a aprs lassassinat du candidat la Prsidence du PRI(1), Luis Donaldo Colosio Murrieta le 23 mars 1994, il a t repris en succession de fermetures et douvertures entre 1995 et 1996, jusquau 1 1 janvier 1997 qui marqua son interruption totale A la tomb e de r i d eau d e cette g r and e premir e de leaders de partis politiques sasseyait pour deviser sur les questions nationales en mar ge de toute immixtion trangre, si nous mettons de ct, la visite-clair de courtoisie du L une d e s gra nde s cons quen ces du dialogue a t de dissiper les n u ages de d i s cor de qui samoncelaient dans le panorama national: interpellation sui vie de vote de la Rpublique par lExcutif, manifestations de rue de partis du dialogue, les coliers des institutions publiques taient en aux professeurs grvistes devenait de plus en plus inquitante et v iolen te l n e pouvait pr voi r l i ssue d e s v acar mes d e rue s et af frontements entre lves des coles prives et publiques nation na pas compt de mineurs victimes! Hati a gagn parce que, pour une fois et l a s e renc o ntraien t autou r dune t abl e d a ns u ne a tmos p h r e du premier Cardinal hatien, ils se sont penchs sur certains P a r contr e, n o u s tablissons une clair e dif f r ence Si Hati est gagnante, tout le monde lest! Fils dune d i n dp e n dance pou r une telle p ope! La nation devr a r e n d r e ne mrite gure dapplaudissements pour son obstination ne e s n e 0 1 r u s s m o n s i o r t A C / C S C u d n o i t n e t n i l r e i l b u p s a p l inconnus ont pu se faire entendre et dbattre de thmes de raliser les lections pour lesquelles il a t constitu est congdis s i les p o uvoirs concer ns le jug ent a p p r o pri d a pr s pour le chef de lExcutif sil avait eu ladresse dvacuer les e x i g e n ces d u Sn at et p r o cder la pub lication a u J ournal devait planer sur tout ego, bannir tout sentiment dor gueil et permettre notre premier Cardinal de se prsenter avec une C o mment a t -on pu r alis e r u n e telle merveille e t se dcider d attendre p our jou i r d es fruits! Cette forme d e d e s atisfaction et d e c o m p ltude mr it p a r M o nsieur t out ous gageons que t o ut r entr e r a dans l o r d r e dans peu d e d aucu n r eco u r s pour f air e s entir l Excutif qu en f ait, la non p u blicatio n de la totalit des membr e s d u C S /CA allait tr e u n n o us per met davan cer q ue le s uccs ou l chec dun tel processus ne peut se mesurer le lendemain de la clture ou de d u dialog ue a pr s la r alis atio n des lections p r vues pour dchec, si la nation hatienn e n arrive pas vivre dans le cours o u le m o yen ter me le vrai d ialogue n ational q ue les membr e s d e la Confdration des Haitiens pour la Rconciliation (CHAR) Pr ofesseur Amary joseph NOEL Coor donnateur Gnral de la Coo r dination Pr ovisoir e de la Socit Civile Hatienne (CONAPSCH) Et de la Confdration des Haitiens pour la Rconciliation(CHAR) Mail : pr ofamaryjosephnoel@hotmail.com 1 ) Partido R e vol uci onario I n s t i tuc ional = P a rti Rvolutionnai r e Institutionnel Dialogue Politique de El Rancho Succs ou chec?

PAGE 13

Mercredi 26 Mars 2014 V Page 13 Comme annonc la semaine dernire (voir Pr emier F o rum U r b a in N a tio n a l je v e ux poursuivre la p r s e n tatio n de la P A R TICIP AU 1e r DHAITI avec les recommandations de la session 1 qui avait pour thme : cr oissance urbaine [Nous, les participants au Forum Urbain National dHati, runis les 12 et 13 mars 2014 au Karibe Convention Center PtionV ille, r ecommandons aux dcideurs politiques actuels et futurs, nationaux et locaux : 2. De pr endr e en compte les travaux de ce Forum pour llaboration dune politique publique de la ville qui :] 2.13. garantit aux citoyens le droit la ville par la appr opries en matir e daccs au foncie r au logement, aux quipements publics et par ladoption de mesur es qui favorisent la participation des citoyens au pr ocessus de ; 2.14. inscrit la cr oissance urbaine dans le cadr e dun dveloppement socio-conomique solidaire et dans le sens du dveloppement durable ; 2.15. lance un appel pour un vaste engagement citoyen, permettant de r enouveler le sentiment dappartenance et de r esponsabilit vis--vis des villes ; 2.16 cre la fonction publique territoriale en dotant les municipalits dun corps pr ofessionnel mme de pr endr e en char ge les attributions qui lui r eviennent, notamment dans les domaines de la gestion des services publics et de leur territoi r e ; Je ne puis quapplaudir ce que lon souhaite que cette cr oissance urbaine sinscrive dans le cadr e dun dveloppement socio-conomique solidaire et dans le sens du dveloppement durable ; de mme que je suis absolument daccord avec l appel pour un vaste engagement citoyen et urbaine ; et que je suis aussi parfaiteme n t conscient de la ncessit dune fonction publique territoriale cest le droit la ville Jai eu beau chercher dans notre Constitution, celle adopte en 1987, dans les diverses dclarations des droits de lhomme, je nai jamais trouv mention dun quelconque 19 mars, soit donc une semaine aprs les sessions au Karibe groupes de travail, leur vision du dveloppement de leur dans le groupe auquel je participais, une jeune femme rclamer un droit la ville Jai donc bien prt attention au contenu de ce droit ; Au Karibe, on a parl daccs au foncie r de logement, dquipements publics, je trouve absolument ef frayant que, aussi bien le public du voir ses droits fondamentaux respects, eh bien il faut vivre Je me demande combien de temps il faudra pour que soit accept de tout ce principe fondamental, savoir que tous les Hatiens sont gaux et ont droit au mme traitement et aux mmes attentions de la part de ceux qui sont au pouvoir Bernar d Ethart (CUL TURE ... suite de la page 2)Le dr oit la villemoins de 20 % de lner gie dont nous disposons alors que cet or gane ne pse quentre 3 4% du poids total du corps, dner gie puisse avoir un ef fet positif sur le corps comme sur L homme : Un singe cuisinier? Dialogue politique : Un accord sign P-au-P 17 mars 2014 [AlterPresse] --Les acteurs 14 mars 2014, en prsence de nombreux mdias dont lagence Cet accord survient aprs plus dun mois de dialogue entre les partis politiques, lexcutif et le parlement, marqu L accord a t sign dabord par le chef de lEtat, Michel Joseph Martell y puis par le snateur Benoit, Chaqu e r e pr s e n tant de par ti et r e groupemen t Le p r s i d e n t d e la chambr e des dputs J acques tevenson T imo lon, se s t abs ent avan t la pha s e d e l a s i gnature d e l accor d i ssu du dialogue, t o ut en donnan t l a deuxime est que jaimerais quil y ait des lections libres, Ces lectio ns lg islatives et locales sont en retard Cap vers les lections Michel Martelly qui considre cet accord trouv comme un Le dialogue qui a dbouch sur la signature de cet accor d mon t r e que les chos e s sont en t r ain d e chang e r e n H ati, Martelly appelle les partis politiques qui ont boud ou laiss le dialogue, le rejoindre pour aller ensemble vers une bonne gouvernance, un renforcement des institutions et la I l sa g it d e F a n mi Lav alas, la Fusi on d e s sociau x dmocrates, de Kontra pp et du Mouvement patriotique de un grand pas sur le chemin de lentente et du vivre ensemble, a dit le dirigeant politique Evans Paul qui a pris la parole au Cet accord constitue un acte de responsab ilit politique, dengagement citoyen et de conscience patriotique, acteurs ont t apportes au document, comme la ralisation d u ne s e ule l e c t i on (po ur 2/3 d u s na t, l a chambre des d put s les municipalit s et collectivits territoriales) prvue pour le 26 octobre 2014 au plus tard, informe Evans Paul en mar ge D e s claus e s de l accord pr v oien t aussi des A partir d u vendredi 1 4 mars 2014 un dlai d e dix jours francs a t a d opt pour que s oien t a p pliques comme la formation du conseil lectoral provisoire (Cep) et L excutif doit publier toutes les lois votes par le dans le dlai imparti, sauf, les rsolutions qui ne sont pas de Rserves exprimes Cer tains acteurs ont expr im des r s e rve s s u r l a C es rserv es, constituant des d isp ositions particulires, Une c o mmissi o n d e sui v i qui bn f icier a d e laccompagnement de la Confrence piscopale dHati (Ceh) est mise sur pied pour veiller au respect de laccord, indique le cardinal Chibly Langlois, appelant tous les acteurs respecter le cardinal Langlois qui encourage une culture de dialogue n ationa l gntiquement aux aliments cuits depuis la dcouverte du tre considr ( suivr e) Huguette Hrard N.D.L.R.: 1) N en 1948, Richar d W ranghman est pr ofesseur dAnthr opologie biologique luniversit de Hawar d. Il est connu pour ses r echer ches des chimpanzs sauvages dAfrique. 2) Paru en 2009 aux tats-Unis 3) On suppose que lhomo sapiens a fait son apparition il y 12.000 ans avant not r e r e. L homme sest adapt Ce surplus dner gie a donn, indique W rangham, des avantages des aliments crus permettrait lhomme de vivre plus longtemps et de se reproduire labsorption de lner gie complmentaire apporte par la cuisson des aliments en sy adaptant tant et si bien que lhomme ne peut plus vivre dsormais sans manger des Pour asseoir son hypothse, Richard W rangham sest rfr aux rsultats dune exprimentati o n mene navaient mang que des crudits pendant personnes perdaient du poids et que les femmes, elles, navaient plus de rgles et en consquence ne pouvaient plus L homme sest ainsi adapt

PAGE 14

Page 14 Mercredi 26 Mars 2014 V A vis... (... suite de la page 1 1) (suite p. / 16) ( ... suite de la 1r e page) Juliana Deguis sapprtait prendre place bord du vol de Jet Blue destination de W ashington, la capitale amricaine, munie dun permis spcial dadmission aux Etats-Unis Juliana Deguis Pierre a t invite assister la sance spciale devant se drouler des d r oits humains c o ntr e d e s membr e s de la c o mmun a u t h atienne en Rpubliq ue domin icaine, et tout spcialement dune disposition du T ribunal constitutionnel dominicain qui enlve la Julian a D e g uis P ierre e s t la p r emir e p e rsonne q ui se s t entendue r pon dre q u elle ne s t Devant la consternation souleve par cette dcision, et notamment au niveau des RD : passeport r efus une DominicoHatienne invite tmoigner W ashingtonEn Br ef...(... suite de la page 2)Marie Dorothie Jean-Charles, LLM 8, Chemin des Dalles Port-au-Prince, Hati 31 19-5868 / 3213-5905 / Laur ent Lamothe r enouvel au poste de coprsident du P ACEGI Selon une note de presse de la Primature, le Prsident de la Rpublique Michel dsignant une nouvelle fois, co-prsident national du Conseil Consultatif Prsidentiel sur le Dveloppement Economique et lInvestissement CCPDEI/ P ACEGI aux cts Le Premier ministre, Laurent Lamothe avait dj occup ce poste de septembre 20 1 1 promouvoir et faciliter linvestissement comme mcanisme visant la cration Je me rjouis de pouvoir nouveau collabo r er aux cts du P r emier ministr e, S.E.M. Laur ent Lamothe dans le but de continuer atti r er les investissement en Hati et aider tracer ainsi la voie devant mener la Nation hatienne vers une p r osprit conomique durable Sant : Des mesur es pour lutter contr e lpidmie de chique Petite Rivi r e de lArtiboniteUne dlgation compose de lpouse du chef de lEtat, Sophia Saint-Rmy Martell y W adner Joseph et des en la semaine coule Mdo r sixime section communale de Petite Rivire de lArtibonite pour sinformer sur lvolution de lpidmie de tungose prsente dans Au cours de cette visite, la Premire dame Sophia Martelly et les autorits sanitaires ont envisag les moyens susceptibles dradiquer cette maladie cutane et pidmique Sophia Martelly a annonc que des intrants et mdicaments pouvant aider combattre aux malades et en gnral aux victimes de cette pidmie prsente depuis 2007 dans le Au cours de cette visite, des paires de chaussures, des sandales fermes ainsi que des Les autorits sanitaires ont install au moins deux centres de traitement de cette maladie, avec plus dune vingtaine dagents de sant aptes prodiguer des soins ncessaires aux personnes atteintes, selon le directeur sanitaire de lArtibonite, Dr Les professionnels de sant attachs la direction sanitaire de lArtibonite ont dj pris en char ge plus dune centaine de personnes infectes par la tungose, informe le titulaire pour inciter et informer les habitants des localits de Mdor aux torts de lpoux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y en audience civile, ordinaire et publique du jeudi dix-neuf Dcembre deux mille treize, Pour ordre de Publication : DISPOSITIF DE JUGEMENT Ministre Public entendu ; Maintient le dfaut octroy laudience ; Accueille la cause de la BPH pour tre juste et fonde ; Condamne le sieur Jean Jackson Marseille payer la Banque Populaire Haitienne la somme de deux millions deux cent trente mille six cent envers la BPH, Capital en intrts ; condamne lassign payer la somme de cinq cent les frais c onsen tis p our la procdu r e ; c o ndamne lassig n a u x frais et d pens d e lin stance ; Instance de P o r t au-Prince en la t roi s ime chambr e commer ciale ce j o u rdhui du 1 3 F vr ier HORIZONTAL 1. Pays dont me maire de sa capitale vient dtre dstitu 2. Protozoaires 3. Instruments de supplice 4. Salaire Pronom 5. Aluminium 6. Bois dalos 7. Enlve Pronom 8. Membres dun mouvement politique dextrme droite. VERTICAL 1. Deuxime ville dHati Embarcation fond plat 2. Os du haut du dos 3. Disposa en couches Prnom du chanteur dAvec le temps 4. Se conforma 5. Engin explosif Transforma 6. Bouche des oiseaux 7. Cyclone qui passa en Hati en 1966 Copain 8. Parfums. COLOMBIE AMIBIENS POTENCES #PAIE#SE AL#R###N CALAMBAC OTE#U#ME NEONAZIS Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeSURJALA A N R A G T A Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de AMERES EPURER en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sAlouchta Aloupka Armiansk Bakhtchyssarai Bilohirsk Chtcholkine Djankoi Eupatoria Feodossia Kertch Krasnoperekopsk Saky Sebastopol Simferopol Soudak Staryi Krym YaltaDEMODE DEMONE DEMONS SEMONS SEDONS SEDANS REDANSAMERES EPURER K U M H A X T X K L S A Q I L L S O U D A K P T K I V G M T L O P O T S A B E S M T M T X K A L O U P K A S F F K D O D L E Z R K R H O K D E K R V H Y U M A B E D S E X R V M M X U P V K R O R R D U O E Y D O A A I P E I O E D Y P E R J F B T L F H R Q R P A O Y K A S W O L O C H T C H O L K I N E P R L A U U D C Q R N F Y K G B I O Z Y C B Q H B E S R O Z B A K H T C H Y S S A R A I M K T X O A X B T K Z F S T R D I B V K A R M I A N S K S B K

PAGE 15

Mercredi 26 Mars 2014 Page 15ak Jan Mapou Lang Kreyl depi nan fondasyon-l, rete lang ki soude tan lakoloni te konprann enptans Kreyl la pou yo te kominike Sonntonaks, lt Napoleyon Bonapat te voye ak ekspedisyon lan Nan ane 1965, yon jenerasyon Ayisyen sou direksyon Kreyl la deklanche yon veritab mouvman liter pou defann Laprv, malgre arestasyon plizy manm Mouvman Kreyl yo, apre yon desantdelye nan Radyo Karayib, jou 6 avril 1969 la, kote Tonton makout yo te al depoze defans lang kreyl yo nan f-dimanch, jens epk la pa t sispann ekri nan lanng epi vin genyen pi plis inivsite sou lat kap f rechch sou Jounen jodi-a, nou franchi yon lt etap desizif ki se te gen okenn otorite nan peyi-a ki te panse bay lang kreyl ================================== 21 Mas 2014 6 39, Luna Gourgue ki se Sekret Ekzekitif Komite Akademi Kreyl Ayisyen-an depi Kanape oktb 2011) yo te dak pou yo kreye Akademi kreyl-la dapr volonte 23 avril 2015 Depite yo vote l tou alinanimite Michel Martelly 2 me 2013, prezidan Martelly voye yon lt objeksyon Se konsa: 1e an 2 jiye 2013 Depite yo vote tou kont objeksyon Kreyl la te vin LWA Prezidan Martelly sanble li di enben mesye si se pou devlopman evennman politik nan peyi-a ant gouvennman, lan, atik 2 e atik la mande pou gouvennman Martelly-a lugour26@ Bonjou tout moun, Nan non komite pou tabli Akademi Kreyol la m ap Luna Gourgue Sekret Egzekitif Komite Akademi Kreyl Ayisyen Tel: 509)4782 7377 /Biwo: 509) 2227 7955 Adrs : Kanapev, ri Cheriez #18 ------------------------------------------Men sa Melodie FM(Elsie Etheart) voye ban qune liste de onze rsolutions non contraignantes prises par le Snat de la Rpublique ainsi que le texte de loi sur l Acadmie du crole haitien vot dans les deux Chambres ont t expdis aux Presses Nationales dHaiti pour publication au jounal Cette mesure rpond la volont du chef du pouvoir executitif de mettre execution l accord inter-haitien de El komite-a pou Akademi Kreyl Ayisyen-an pa rete sou fy Jan Mapou ------------------------------------------To: luna gourgue Adeline Chancy Adelita Polynice Poutt sa an n kontinye batay ak plis detminasyon pou n mete ================================== Envoy depuis Yahoo Mail pour Android Felisitasyon! sekt piblik ak prive, sosyete sivil, tout popilasyon an pou yo Epi tou, nouvl sa a part menm jou ke gouvnman an kmanse yon kokennchenn kanpay alfabetizasyon ki ken Km anpil nan nou gen bon kontak ak milye akademik ak milye kiltirl yo, nou ka trase yon bl egzanp pou nou an kreyl sa yo ke nou pral montre popilasyon an ke kreyl Sa se yon bl rv ki gen Men, fk nou toujou sonje ke konstitisyon se papye, bayont se tout kote, nan tout nivo, nan tout sekt sosyete a---alekri km Ankouraje, Michel DeGraff MIT Linguistics & Philosophy **** Bravo! Konpliman tout moun! Andr Lapierre Pardo, PhD **** chay la! Charles ================================== Luna, Nan Kanada, noumenm manm Sosyete Koukouy ap di Abobobobo!! Sila yo ki pa nan vodoun, va di aaaamn! sa yo nan men nou pou nou kontinye bay lang kreyl pi plis pou peyi san chapo, tankou: Togiram ( Emile Celestin Megie), Deshommes, Luna Gourgue elatriye, bravo pou Bn nui!! Michel-Ange Hyppolite ( Kaptenn Koukourouj) ================================== 2014-03-21 21:22 GMT-04:00 net >: sila yo ki te goumen, pou sila k ap goumen ak pou sila yo k Se te yon plezi pou m te rankontre manm Komite sa An n kenbe la! Francois Nau francnau@bellsouth.net 404-247-8873 ================================== Responsab sekte kiltirel ak edikasyon menm jan ak tout lot sekte devlopman peyi a tankou komes, agrikilti ak tandot enrerese tout jenn yo ak konkou grandet yo pou yo bay lebra nan sevi ak kreyol la nan tou sa y ap ekri: sou tablo, nan tez, Kanta pou pale a, youn ankouraje lot pou reyinyon Kenbe la Joslin Sent from my iPad Joceline Trouillot ================================== Mesaj kontantman Travay nou fenk komanse!!!!! Konpliman pou nou!!!!!!!! Rodny Marie Rodny LAURENT ESTEUS Educatrice, traductrice, Professeure de Langues Consultante en Genre et Egalite des sexes www.radiomelodiehaiti.comMlodie MatinSur

PAGE 16

Page 16 Mercredi 26 Mars 2014 V BACK P AGEEn Br ef...(... suite de la page 14) Professeur Docteur en mdecine, specialis dans les maladies infectieuses, le Le Professeur Rayond Duperval consacre une bonne partie de sa vie transmettre son Encor e une campagne dalphabtisation Celle-ci se droulera dans une dizaine de communes, dont Massade (Centre), Cit L communautaire, rappelle Marie Carmelle Rose Anne Auguste, ministre cha r ge de la Rose-Anne Auguste promet de rencontrer des acteurs de di f frents domaines, tels la Incendie Jrmie aurait commenc dans une maison logeant un magasin de produits alimentaires V isite en Hati du Pr emier ministr e du V ietnam Premier Ministre, Laurent Lamothe, le Premier T an Dung, Raymond Duperval, Pr ofesseur mriteL R ymond Duperval avec le titre de Professeur mrite sera remis en septembre r ganise Le Dr Duperval, engag de nombreuses annes, se annes par sa grande L Duperval la cause du sida est palpable travers toutes ses actions et ses contre le sida, Dr Duperval lutte galement contre les Il Mlodie Matin sur 103.3 fm