Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00603


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Hati devrait marquer une pause Signature de lAccord, le vendredi 14 mars : pour lExcutif le Prsident Martelly et pour le Lgislatif, le vice-prsident du Snat, Steven Benoit sous le regard du Cardinal Chibly Langlois Les reprsentants mandats des partis politiques signent lAccord leur tour (photos J.J. Augustin) Premier tour : 26 Octobre 2014 Les armes des uns et des autres Bientt un nouveau gouvernement ne participera pas Le snateur arrache une dent de poing hatien mort de Le citoyen Daniel Thodore, dlgu du Mouvement revendicatif pour lavancement de Corail Soult (MORACS), a dnonc lundi dans plusieurs mdias le snateur du Sud-est, Wencesclas Lambert, qui lui a cass la mchoire et arrach coups de poing une dent. Le snateur a, de son ct, dclar que Miami, 17 Mars La partie hatienne est dcidment coince dans son calendrier des conversations dites bilatrales avec nos voisins Dominicains dun ct, et de lautre le retentissant toll international provoqu par une dcision de la Cour constitutionnelle dominicaine denlever la nationalit plus de 200.000 Dominicains cause de leur ascendance hatienne. Dsormais cela se passe de mots. Une simple MIAMI, 16 Mars Les prochaines lections sont parmi les plus importantes que nous ayons eues depuis le renversement de la dictature Duvalier et lentre en application de la Constitution de 1987. Llecteur sera appel lire deux tiers du Snat PORT-AU-PRINCE, 14 Mars Quid des partis qui avaient abandonn la table du Dialogue politique, dont les plus connus, Fanmi Lavalas et la Fusion des sociaux-dmocrates, ainsi que le MOPOD (Mouvement patriotique de lopposition dmocratique) qui a refus quant lui dy participer ds le La Communaut des Carabes (CARICOM) a averti, mercredi, la Rpublique dominicaine quil ne participera pas en tant quobservateur au prochain dialogue bilatral tant que le prsident Danilo Medina naura pas prsent le projet de loi pour rsoudre le problme de la nationalit des descendants hatiens. Le snateur du Sud-Est, Wenceslass Lambert, prsentera ses excuses aprs plusieurs jours et avec rticence Rencontre reporte, voir En Bref, Page 2

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Communiqu Port-au-Prince, lundi 17 mars 2014.La troisime runion de la commission mixte pour le dialogue binational qui devait avoir lieu dans la ville touristique de Jacmel, ce jeudi 20 mars, dans le cadre des discussions de haut niveau entre les autorits hatiennes et dominicaines, a t reporte au mardi 8 avril 2014. Le Gouvernement de la Rpublique continue de croire que cet espace dchanges entre daboutir au respect scrupuleux des accords signs au cours de ces pourparlers. Le Gouvernement hatien qui renouvelle sa volont duvrer pour le bien-tre de la population, appelle tous les secteurs de la vie nationale supporter les efforts de ltat Bureau de communication de la Primature La Fondation Lucienne Deschamps et le jury du prix littraire Henri Deschamps ont lanne 2014. Du 1 er avril au 1 er juin, les auteurs peuvent apporter leurs manuscrits au sige social de la fondation (#49, rue Chavannes, Ption-ville), a indiqu la prsidente du jury, Mme Kettly Mars. Le PDG de la Maison Deschamps-Frisch et secrtaire de la Fondation Lucienne Deschamps a rappel que le but du concours est dhonorer des auteurs et dencourager Plus nous voyons des laurats du prix Deschamps continuer produire et crer, plus nous sommes satisfaits et considrons que cest un pari gagnant a dclar M Peter Frisch. Par ailleurs, M. Frisch a flicit les membres du jury qui se sont adonns bnvolement ce concours en vue de doter le lectorat hatien et international duvres de valeur. Ldition 2014 est lance nous sommes prts, nous sommes bien disposs et avec beaucoup dnergie a fait savoir la prsidente du jury Mme Kettly Mars, rappelant que ldition de 2013 a t trs fructueuse, vu le nombre important de manuscrits (67) reus et la qualit de certains textes. Aussi, Mme Mars dit croire que la relve est assure. Nous sommes heureux de t-elle. Le prix littraire Henri Deschamps existe depuis 39 ans. Ce qui reprsente un record en Hati. Comme nouveaut pour ldition 2014, le gagnant du concours de 2013 intgrera le jury, a inform la prsidente du jury. Il sagit de M. Evens Wche qui avait remport le prix en 2013 pour son recueil de nouvelles Le Trou du Voyeur Evens Wche devient le 8 e membre du jury Deschamps pour lanne 2014. lcrivain Rodney St Eloi, galement membre du jury du prix Deschamps, participer au Salon du livre de Montral, a annonc la secrtaire gnrale du prix Mme Marie Laurence Jocelyn Lassgue. Le jury du prix littraire Henry Deschamps 2014 est compos de 8 membres qui sont la prsidente Kettly Mars, la secrtaire gnrale Marie Laurence Jocelyn Lassgue, Vilaire Chery (membre), Rodney Saint Eloi (membre), Evelyne Trouillot (membre), Gary Victor (membre), et Franoise Beaulieu Thybulle (membre) et Evens Wche. Le chef de lExcutif Michel Joseph Martelly, le snateur Steven Irvenson Benoit Hati en Marche Miami th ( ( (mandat par le prsident du Snat) et des reprsentants des Partis politiques ont sign, le vendredi 14 mars 2014, Ils taient plus dune trentaine de compatriotes rpondre prsent, ce vendredi 14 mars, linvitation du chef de mission, Josu Pierre-Louis, pour une rencontre lambassade dHati Brux elles. Une manire de remercier lensemble des artistes qui avaient particip laccueil du Prsident de la Rpublique, lors de son passage dans la capitale belge, du 24 au 26 fvrier dernier. Mais surtout denvisager la cration dun vrai mouvement culturel. Certains sont regroups autour de lassociation dnomme Communaut Catholique Hatienne de Bruxelles qui essaient autant que faire se peut de gard er la tradition des chants catholiques groupe mais ont simplement du talent. Il y en a dont les aptitudes artistiques nont t dcouvertes que lors de cette visite dtat. Ces talents parpills, Jonathan Julien, thologien, juriste et musicien, a er et les fdrer, ne serait-ce que le temps dune visite. Toujours est-il quils se sont surpasss ce soir-l, qui dans la dclama tion de textes, qui dans le chant, qui dans la danse. Cest tout ce beau monde dont un Josu Pierre-Louis, satisfait, a voulu saluer la performance. Dans son discours de bi envenue plutt improvis, le reprsent ant hatien leur a dabord fait part de la grande satisfaction du Chef de ltat, qui avait apprci les diffrentes tapes de cet accueil aussi artistique que chaleu reux. Depuis lentonnement des hymnes prsidentiel et national jusquau vi brant discours de la jeune Chlo Dou mont en passant par le spectacle artistique mme ; ce dernier a t concoct par Jon athan Julien, mu, en la circonstance, en chorgraphe tonnamment avis. titre de rcompense, lAmbassade a organis une tombola pour permettre une dizaine dentre eux de gag ner un prix. Dans le panier lots se trou vaient des ouvrages de Dany Laferrire, de lAcadmie franaise, et de Kettly Mars ; des cdroms de Cline Dion et du chan teur Stromae (le rappeur afro-belge grand gagnant des 29e Victoires de la musique, avec 3 rcompenses), des tickets pour un concert de Beethova Obas et des invita tions un dner avec le charg de mis sion. Une ambiance pleine dentrain, qui semblait avoir plu ces compatriotes heu reux de retrouver un peu de leurs racines et de se retrou ver autour de quelques petits mets croles. Aller bien plus loin Apparemment il ntait pas question que de remerciements formels ni dune simple fte de retrou vailles. Pierre-Louis a annon c tout de go quil entendait bien aller plus loin. Je vou drais poursuivre la collabora tion avec chacun de vous a-t-il laiss entendre. Celle-ci pourrait prendre la forme dun groupe culturel mettre sur pied. Jai pens quil serait bien de montrer avec vous un groupe artistique, qui pour rait se produire, lors des prochaines manifestations culturelles et autres a pro pos Pierre-Louis. Il nest pas exclu que le groupe aille, si les circonstances le per mettent, se produire en Hati. Les dtails de la cration du groupe doi vent tre discuts avec les principales ttes de pont de cette petite communaut dartistes, en loccurrence Jonathan Julien et Martine Larose, tous deux dtenteurs dune voix du tonnerre, sans oublier le tambourineur, Nickson Jouissaint, qui, avec ses mains magiques, sait faire parler merveille son instrument. Le troisime thme lordre du jour, ctait la Quinzaine culturelle ha tienne qui aura lieu au Grand-duch de Luxembourg dans moins de deux mois, du 3 au 18 mai prochain. Cette manifesta tion culturelle mise sur pied par le gou vernement luxembourgeois, de concert avec lAmbassade dHati auprs du Ben elux, devra runir des artistes dunivers varis peintres, photographes, mu siciens, crivains, cinastes, acteurs etc. , et des historiens et confrenciers de tous bords et de toutes tendances. Cette Quinzaine tant attendue devra se termi ner avec la clbration de la fte du drapeau lissue de laquelle Emmeline Michel en trera en scne en en assurant lanimation musicale, partir de 18 heures. Le Chef de mission na pas manqu den faire la pub Nous avons perdu une grande amie, Eline Mystal. Elle tait de tous les combats dans les annes 1980 quand srigeait la nouvelle communaut qui allait tre baptise Little-Haiti, Miami (Floride). Membre du staff de Florida International University (FIU) consacr accompagner la nouvelle communaut, en majorit originaire des classes paysannes en Hati, Eline ne mnagea jamais ses efforts dans cette tche multiple : alphabtisation, accompagnement social, prparation pour le march du travail. Rentre en Hati, elle mit ses talents dorganisatrice au service du ministre du commerce et de la promotion des produits nationaux lextrieur. Elle sera aussi une organisatrice assidue des foires en Hati et ltranger de Femmes en Production. dimanche 9 mars 2014 au Mercy Hospital, Miami. Elle laisse les enfants de deux mariages : Georges Sulmers jr. et Sedrick Gabriel Sylvain. Nos condolances mues ses enfants, sa sur Evelyne Mystal Lain et son poux Dr Sadel Lain, ses frres Elie Mystal, Dr Eddy Souffrant, sa filleule Florence Sylvain Gauvain, aux petits enfants, cousins et cousines, neveux et nices, aux familles Mystal, Sulmers, Sylvain, Lain, Souffrant, tous les parents, allis, amis et collaborateurs, principalement ceux de Promofoire, tous ceux et toutes celles qui lont connue et aime, et qui pourront une dernire fois, par leur prsence ou par la pense, communier une dernire fois avec notre chre disparue lors dune crmonie dadieu le samedi 22 mars, 1 h pm, au Parc du Souvenir, Portau-Prince. Le chef de la Mission dHati Bruxelles, Josu Pierre-Louis (gauche), posant avec lartiste Jonathan Julien

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE FPO-1G2124-13822-140210 1 SOURCE : www.brh.net/stats_financieres.html in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 3,475.3 26.6% 3 BNC 2,684.1 20.5% 4 CAPITAL BANK 872.7 6.7% 5 SOGEBEL 442.9 3.4% 6 SCOTIABANK 258.0 2.0% 7 CITIBANK 237.8 1.8% 8 BPH 195.5 1.5% 9 BUH 153.6 1.2% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 499.6 19.1% 3 BNC 436.4 16.7% 4 CAPITAL BANK 194.4 7.4% 5 SCOTIABANK 79.5 3.0% 6 SOGEBEL 55.3 2.1% 7 BUH 38.9 1.5% 8 BPH 31.1 1.2% 9 CITIBANK (1.5) -0.1% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 47,242.8 26.9% 3 BNC 42,562.7 24.2% 4 CAPITAL BANK 10,321.9 5.9% 5 SCOTIABANK 5,828.8 3.3% 6 CITIBANK 5,337.0 3.0% 7 SOGEBEL 4,229.8 2.4% 8 BUH 4,047.8 2.3% 9 BPH 2,715.1 1.5% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 38,659.8 26.5% 3 BNC 34,943.1 24.0% 4 CAPITAL BANK 8,746.9 6.0% 5 SCOTIABANK 4,709.1 3.2% 6 CITIBANK 4,192.3 2.9% 7 BUH 3,559.9 2.4% 8 SOGEBEL 2,799.8 1.9% 9 BPH 2,322.3 1.6% 2 SOGEBANK 563,104 27.6% 3 BNC 360,662 17.7% 4 BUH 96,828 4.7% 5 CAPITAL BANK 78,873 3.9% 6 BPH 25,643 1.3% 7 SCOTIABANK 22,251 1.1% 8 SOGEBEL 10,366 0.5% 9 CITIBANK 2,357 0.1% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 19,055.5 30.1% 3 BNC 10,260.5 16.2% 4 CAPITAL BANK 4,747.4 7.5% 5 SOGEBEL 2,596.7 4.1% 6 SCOTIABANK 2,286.1 3.6% 7 BUH 1,434.1 2.3% 8 BPH 1,422.8 2.2% 9 CITIBANK 1,336.7 2.1% 2 CAPITAL BANK 0.69% 3 SOGEBANK 0.85% 4 BNC 2.11% 5 CITIBANK 2.14% 6 SOGEBEL 6.97% 7 SCOTIABANK 8.09% 8 BUH 14.98% 9 BPH 33.98% Non Performing Loans as a % of Loans 1 Ranking of The Financial Times/The Banker, August 2013.www .unibankhaiti.com Ption-Ville, le 14 mars 2014 Vu la Constitution hatienne; Vu la Dclaration Universelle des droits de lhomme; Vu la loi lectorale du 27 Novembre 2013, publie le 10 Dcembre 2013; Vu la loi portant formation, fonctionnement et Pour la mise en uvre des dispositions de larticle 2. d, le Pouvoir Excutif saccorde un dlai ne dpassant pas dix (10) jours ouvrables compter de la date de la signature de laccord. En vue duvrer au respect des garanties judiciaires, les Partis Politiques saccordent sur lopportunit de demander au Conseil Suprieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), dans le ( cadre de son pouvoir gnral dinformation, de senqurir de ltat davancement du dossier des frres Florestal, conformment larticle 36 de la loi portant cration dudit Conseil. Aussi, les Parties demandent fermement que les pouvoirs comptents activent le processus de rsolution du problme de la dtention prventive prolonge. A cet effet, la Commission de Suivi du prsent accord crira au Ministre de la Justice et de la Scurit Publique et lui demandera dadopter telles mesures que de droit. Les Parties demandent lanalyse objective de la rsolution relative aux trois (3) Juges contests la Cour de Cassation. Vu le Protocole de Mdiation adopt lHtel Karibe Convention Center le 22 janvier 2014 et sign lhtel El Rancho le 24 janvier 2014 par la Mdiatrice et les trois Parties savoir : lExcutif, le Parlement, les Partis Politiques; Considrant quau regard de la situation politique du pays, la Confrence des vques dHati (CEH), dans sa note pour aider les acteurs politiques et ceux des Pouvoirs de ltat dialoguer; Considrant que cette proposition a t favorablement accueillie par le Prsident de la Rpublique ; Considrant quaprs consultation, les trois Parties susdites ont accept la mdiation de la Confrence des vques dHati. Considrant que le Conseil Suprieur du Pouvoir Judiciaire ( ), les structures organises de la Socit civile : le secteur syndical, la Fdration des Barreaux dHati, les associations de mdias, les Organisations de la socit civile ont t invits aux assises titre dobservateurs. Considrant que les Parties se sont concertes dans les assises des trois phases du dialogue politique et institutionnel lorganisation dlections crdibles et lamendement de la Constitution; Considrant que ce prsent accord est une contribution importante en vue du dialogue national prn par plus dun et prvu dans le protocole de mdiation ; Considrant quil y a lieu de clturer les assises du dialogue de EL RANCHO par un accord politique obtenu librement et de bonne foi; un accord au bas duquel sont apposes les signatures respectives du : Prsident de la Rpublique pour lExcutif Prsident du Snat de la Rpublique et du Prsident de la Chambre des Dputs, les deux pour le Parlement ; Mandataires des Partis politiques pour les Partis Politiques ; Mdiatrice; Les Parties saccordent sur la mise en place dun de crer les conditions ncessaires pour raliser des lections libres, honntes et dmocratiques. lExcutif intgrera dans lappareil gouvernemental Les Parties sengagent respecter le principe constitutionnel de la sparation des Pouvoirs. Elles saccordent sur : a. Le respect de lindpendance des pouvoirs. b. Le respect de lindpendance des Institutions c. Le respect de lindpendance des juridictions d. La rsolution sans dlai de la question de la publication de la liste des Membres de la Cour Suprieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) lus par le Snat de la Rpublique ; e. La publication de toutes les lois votes par le Parlement, une fois coul le dlai dexercice du droit dobjection du Prsident de la Rpublique ainsi que celle de toutes les rsolutions prises par le Grand Corps en application f. Le vote des projets de loi jugs prioritaires par lExcutif et dposs au Parlement. Le document sign le vendredi 14 mars 2014 sous le nom de Accord dEl Rancho (photo J.J. Augustin) LAccord dEl Rancho balise la voie vers des lections majeures / Les armes des uns et des autres p.1 Hati devrait marquer une pause dans les pourparlers avec la nation voisine p.1 LAccord dEl Rancho lissue du Dialogue interHatien p.3 Le snateur Wenceslass Lambert casse une dent un citoyen p.1 Le juge Jean Serge Joseph est mort de cause naturelle p.1 Artistes hatiens de Bruxelles p.2 La 3 e rencontre Hati-Rp.Dom. reporte p.2 La Caricom a annonc quelle ne viendra pas comme observateur p.1 Lamothe reprsente Hati linvestiture de la Prsidente du Chili p.16 Port-au-Prince, un enfer p.8 Michalle Jean awarded the Grand Croix of Legion dHonneur p.10 Premier Forum Urbain National p.13

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE le momentum parmi ses partisans jusquau jour des lections. Autre ventuel handicap mais qui a t prvu (et prvenu) par les signataires de lAccord : ce serait un refus par le Parlement de voter une srie dArticles quil est ncessaire Accord, cela rien quen refusant au grand corps la possibilit de runir le quorum ncessaire pour le vote de nimporte quel projet damendement. Mais malin malin et demi. Cest ce que vise contourner la disposition autorisant les trois parties signataires de lAccord (dont, rappelons-le, une majorit de partis ( dpart, prsent quun Accord a t sign par les trois parties concernes (lExcutif, le Lgislatif et les Partis politiques) 26 octobre 2014 pour le premier tour) mieux encore, les signataires de lAccord ont pris la prcaution dajouter ( La signature de lAccord est un bon point pour les leaders politiques, principalement le prsident Martelly et les snateurs Desras, Benoit et Rich (photo HCNN) La Chambre des dputs ne sest pas runie de manire effective depuis la sance inaugurale de Janvier (messieurs les dputs restent au chevet de leur circonscription respective prparant leur campagne la rlection !), tandis quau Snat le Clan des Siciliens, exactement six snateurs, de diffrentes dnominations mais au fond de la seule et mme mouvance, qui ont jou des pieds et des mains pour empcher le prsident du Snat, le snateur Dieuseul Simon Desras, de signer lAccord du 14 Mars, sattendent pouvoir continuer saboter dune manire ou dune autre toute application dudit bien que ces derniers continueront encore pendant un temps dnoncer laccord, histoire de maintenir leur lectorat bien en main, de ne pas laisser leurs troupes se dbander. Dans le cas o celles-ci existent rellement, bien entendu Il ne faut pas sattendre que cessent les manifestations de protestation mais, mine de rien, lobjectif de la mobilisation nest dsormais plus le mme : tout en accusant le pouvoir de ne pas avoir rellement la volont de tenir les lections, cest au contraire une faon de mener sa campagne, de maintenir est autoris passer outre. date prcise pour le premier tour des lections : le dimanche Cela nempchera pas de continuer crier au loup, crier sur les toits que Michel Martelly na pas rellement la volont dorganiser le scrutin cette anne. Alors que cela ne Marcus Hati en Marche, 15 Mars 2014 La famille du juge avait rclam une autopsie puisque la thse de lempoisonnement avait abondamment circul. Les rsultats de lautopsie ont t rendus publics, ce mardi, plus de six mois aprs sa mort. La cause probable du dcs est une hmorragie crbrale, a conclu le coroner Jean Brochu. Les analyses toxicologiques nont pas dcel la prsence de produits connus susceptibles de causer une hmorragie, indique le coroner dans son rapport. Le dcs du juge Joseph soulevait des doutes puisque ce dernier enqutait alors sur des allgations de corruption ciblant lentourage du prsident hatien Michel Martelly au moment de sa mort. Joint par La Presse, un neveu du juge a refus de commenter les conclusions du coroner qubcois avant de consulter le reste de sa famille. La veuve du juge a obtenu un visa pour venir vivre Montral aprs avoir tmoign en Hati concernant des pressions que son mari aurait subies l-bas peu de temps avant sa mort. Ce citoyen canadien dorigine hatienne est dcd Port-au-Prince le 13 juillet dernier. Son corps a ensuite t rapatri Montral o lautopsie a t pratique. politiques deux jours avant son dcs, au cours dune runion laquelle aurait notamment particip le prsident Martelly. Lentourage du prsident a ni que des pressions aient t exerces sur le magistrat. Lt dernier, la Chambre des dputs, le Snat et le Conseil suprieur du pouvoir judiciaire ont tous trois dclench des enqutes aprs le dcs du juge. lpoque, Aux USA et au Canada, coutez Melodie FM sur votre cellulaire : 605 une disposition pour le cas o le Parlement omettrait de voter les amendements permettant la tenue des lections. Ds lors quelle est la position des partis qui nont pas sign lAccord dEl Rancho, le vendredi 14 mars 2014 ? La dmocratie est Cela dpend uniquement deux. Cet accord politique rgle lorganisation des prochaines lections mais nen modifie en Ces partis ne gagnent rien en ayant tourn le dos au processus. Mais ils ne perdent rien non plus. Parce que, et il est bon quon le souligne, parce que la dmocratie est sauve Ce nest pas un accord pour carter certains de la course lectorale comme on la vu ces dernires annes (dont Fanmi Lavalas depuis le renversement de Jean-Bertrand Aristide en 2004 qui, nos jours, na t reprsent aucune comptition lectorale), au contraire aujourdhui tous conservent leurs chances intactes amendements rglementant la tenue des prochaines lections au cas o le Parlement ferait faux bond. Et non des moindres. Par exemple, un amendement devra reformater larticle de la lus. Article 10 : Renouvellement des mandats : La dure des mandats des prochains snateurs sera dtermine par la Constitution et par la loi lectorale amender. Une date prcise Article 12 : Dispositions spciales : Dans le cas o les amendements la loi lectorale prvus et proposs dans le cadre du dialogue ne sont pas vots par les deux branches du Parlement dans le dlai imparti larticle huit (8) du prsent accord, les Parties constatent avec le Conseil Electoral Provisoire (CEP) limpossibilit matrielle dappliquer les articles viss. En consquence, les Parties conviennent que ces dits articles entrent automatiquement en veilleuse et lorganisme lectoral Des informations indiquant quil pourrait sagir dun dcs survenu dans des circonstances obscures avaient convaincu le coroner douvrir une enqute en juillet dernier. la direction de lhpital de Port-au-Prince o sest teint le juge avait dclar que ce dernier est mort dun accident vasculaire crbral. Des manifestations lies au dcs du magistrat ont fait deux morts et sept blesss dans la commune de lEstre, prs des Gonaves, do est originaire le juge Joseph, selon des mdias locaux.

PAGE 5

DE LACTUALITE 26 Octobre 2014 Les armes des uns et des autres Le nouvel Accord est dabord luvre du prsident de la Confrence Episcopale dHati, le Cardinal Chibly Langlois (photo J.J. Augustin) Le prsident Martelly a fait assaut de courtoisie pour persuader la classe politique agrer aux dispositions de lAccord (photo Hati en Marche) ( (20 siges sur 30), toute la chambre des dputs et toutes prsidentielles et le dernier tiers du Snat. Ce sont donc l des lections dcisives pour les dix prochaines annes au moins. Aussi aucune organisation Celle-ci se divise en deux parties : celle ayant sign laccord du 14 Mars 2014, dont lOPL en la personne de son coordonnateur Sauveur Pierre Etienne, la KID de Evans Paul (K-Plim) etc Et lautre opposition, soit celle qui sest leve de table comme la Fusion, Fanmi Lavalas et autres, soit celle qui que le Dialogue ait montr que les pro-Martelly sont plus nombreux que lon pense et se recrutent dans diffrents secteurs ( !!!), outre les partis Tt Kale, Repons Peyizan etc, le Prsident a encore la possibilit de sadresser directement au moment opportun la Nation. Autrement dit, le Martelly humble et courtois envers ( politique qui se respecte ne peut se permettre de tourner le dos. Sous peine de disparition du cadran, voire de la mmoire des lecteurs. Cependant chacun ragira encore une fois sa faon : Fanmi Lavalas et MOPOD vont continuer de dnoncer, cest leur arme de choc. Mais derrire lappel la dmission du chef de lEtat, cest plutt le rappel lectoral que lon bat. Quant la Fusion des sociaux dmocrates qui est va adopter au final nayant pas, comme les deux autres organisations prcdemment cites, de troupes de choc. Mais entre en scne dune multitude de petits partis politiques qui ont particip au Dialogue et ont mme pu faire pencher la balance. Par exemple, leur opposition la formation dun gouvernement de consensus pour lui prfrer un gouvernement douverture qui a la facult de laisser en place le premier ministre, Laurent Salvador Lamothe. Le sort de celuiOn les appelle ordinairement partis proches du larithmtique de formation dun gouvernement, par contre ont-ils une force lectorale vritable ? Jusqu quel point le prsident Martelly peut-il compter sur ces partis-l (les mchantes langues diraient particules) pour augmenter son capital lectoral ? La question, pour le moins, reste pendante. Etant donn que les lections ne se gagnent pas seulement le jour du vote. Suivez mon regard. Michel Martelly semble plutt devoir jouer sa clbrit personnelle. Laura qui entoure aujourdhui sa personnalit de chef de lEtat hatien reu en moins dun mois par les plus grands de ce monde (Washington, Paris, Vatican, La Havane, Caracas etc). Mais aussi et surtout comme le pre dun Accord politique qui, pour la premire fois depuis deux dcennies (depuis les temps o le pays pouvait encore compter sur des personnalits modle comme un Pre Antoine Adrien ou un Dr. Louis Roy), ouvre des possibilits de dbloquer une interminable crise qui ne promet rien que plus de marasme et de misre matrielle. Jamais avare dune plaisanterie, Michel Martelly soulignait au cours dun intermde au Dialogue : les prsidents dHati arrivent au pouvoir au sommet de leur popularit et sen vont au plus bas, moi je suis le prsident dont limage sera plus resplendissante son dpart du pouvoir. Cependant mme en nayant pas de mouvement politique vraiment important propre sa personne nempche les diffrents secteurs (le gentil petit gars !) qui na cess de surprendre ces derniers temps, est susceptible de continuer son entreprise de charme jusquaux lections. Cela transpirera-t-il dans le prochain gouvernement ? LAccord dEl Rancho stipule un nouveau gouvernement dit douverture. En dehors du Premier ministre Laurent Lamothe composition de lquipe gouvernementale. Accord du 14 mars 2014, Article 1 : De la Gouvernance ; Conduite de laction gouvernementale : Les Parties saccordent sur la mise en place dun Gouvernement douverture capable dinspirer confiance et de crer les conditions ncessaires pour raliser des lections libres, honntes et dmocratiques. Dans un dlai ne dpassant pas dix (10) jours ouvrables dater de la signature de laccord, lExcutif intgrera dans lappareil gouvernemental des personnalits A quoi on devrait ajouter peut-tre l Article 2 : Sparation des Pouvoirs : Les Parties sengagent respecter le principe constitutionnel de la sparation des Pouvoirs. Elles saccordent sur : a) Le respect de lindpendance des pouvoirs ; b) Le respect de lindpendance des institutions ; c) Le respect de lindpendance des juridictions ; d) La rsolution sans dlai de la question de la publication de la liste des Membres de la Cour Suprieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) lus par le Snat de la rpublique (.). en uvre des dispositions de larticle 2, le Pouvoir Excutif saccorde un dlai ne dpassant pas dix (10) jours ouvrables compter de la date de la signature de laccord. Il est important de noter que le prsident du Snat, le snateur Simon Dieuseul Desras, a lutt du bec et des ongles, mais en vain, pour faire inscrire galement parmi les dispositions contenues dans lAccord la remise en question de trois juges de la Cour de Cassation, dont lactuel prsident du Conseil Suprieur du Pouvoir Judiciaire, le juge Arnel Alexis Joseph, sous laccusation entre autres dtre totalement aux ordres de lExcutif. De guerre lasse, le snateur Desras a insist pour que laccord sign. Article 14 : Droit de rserves : Les Parties signataires du prsent accord ont le droit de formuler des rserves sur une ou plusieurs clauses du prsent instrument. A prsent, quid de lopposition ? tait oppose radicalement au Dialogue, en tte le MOPOD, le RDNP de lex-candidate aux dernires prsidentielles, Myrlande Manigat. Etc. est jet. Objectif : lections. Au mieux, premier tour le 26 Octobre 2014. Mais les politiciens hatiens ont toujours de la peine partie de cette opposition, surtout celle dont les manifestations de rue constituent larme principale, va continuer jouer lcran de fume, ou marronnage, tenter de dissimuler son jeu. Alors mme que, parpille elle aussi aujourdhui en une multitude de dnominations et dorganisations dites de la base, outre le processus dclatement que traverse Fanmi Lavalas, la meilleure stratgie pour lopposition serait de rassembler ses forces en une ou deux grandes plateformes pour partir la conqute aussi bien des deux tiers du Snat, de la totalit de la Chambre des dputs et de toutes les territoriales, ces lections reprsentant de toute vidence un enjeu majeur dans lavenir politique du pays. Le plus lopposition se lui chapper. Et le contraire idem.

PAGE 6

Page 6 UN ACCORD POLITIQUE ENFIN TROUVE ( ( En outre, dans loptique dune saine distribution de la justice, les Parties saccordent sur la rgularisation du cadre institutionnel du Conseil Suprieur du Pouvoir Judiciaire. A ce titre, les Parties conviennent de la mise en place dune Commission tripartite de techniciens tirs du Parlement, de lExcutif et des Partis Politiques qui se penchera sur la rvision de la loi portant sur le fonctionnement du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) ainsi que sur la question de la dtention prventive prolonge et de lvaluation du personnel judiciaire national. Les Parties saccordent sur lorganisation dlections libres, transparentes, honntes et dmocratiques, ce, avant la plus tard pour la tenue du premier tour. Les Pouvoirs Excutif et Lgislatif ainsi que le Conseil Electoral Provisoire se chargeront de la mise en uvre de la prsente disposition. En vue dune dcentralisation effective caractrise par le transfert de pouvoir et de comptences du niveau de lAdministration centrale aux collectivits territoriales, les Parties au prsent instrument saccordent sur : a. Une mise jour du document intitul Le cadre de la politique nationale damnagement du territoire et lapplication des recommandations contenues dans ce document. b. Un projet de loi portant sur lamnagement du territoire et le dveloppement local dposer au Parlement. c. La tenue dlections locales et indirectes. A traiter au niveau de lorganisme lectoral. d. Le vote de la loi pour la mise en place et le fonctionnement des Collectivits Territoriales. e. La cration dun institut daccompagnement des Collectivits Territoriales en vue de la mise en place de lAdministration publique communale et de celle de la section communale. Les Pouvoirs Excutif et Lgislatif se chargent de la mise en uvre des points a, b, e de cet article. Lorganisme lectoral se charge de la mise en uvre du point (c). Le Pouvoir Lgislatif en Assemble spare se charge de la mise en uvre du point d. A cet effet, des pourparlers interinstitutionnels sont prvus. Sur la question de lindpendance et de la souverainet nationales les Parties au prsent instrument saccordent sur : a. Unies de Stabilisation dHati ( ) dans les cinq autres dpartements du pays; b. Laugmentation de leffectif de la Police Nationale dHati (PNH) ; c. internationale ; d. La restructuration des reprsentations diplomatiques ; e. Le repositionnement dHati sur la scne internationale ; f. pour sortir le pays de la dpendance internationale ; g. Le renforcement des Partis Politiques ; h. Le vote de la loi sur le fonctionnement des ONGs. Le Pouvoir Excutif se charge de la mise en uvre des points (a) (f) du prsent article. Le Pouvoir Lgislatif se charge de la mise en uvre du point (h) de larticle. Les Trois (3) Pouvoirs de lEtat ainsi que la Socit civile se chargent de la mise en uvre du point (g). Les Parties saccordent pour que le ( ) soit renomm Chacun des trois Pouvoirs de ltat, savoir lExcutif, le Lgislatif et le Judiciaire peut procder, aprs valuation au retrait dau maximum un de ses membres et pourvoir son remplacement, dix (10) jours aprs la signature du prsent accord. Les Pouvoirs Excutif, Lgislatif et Judiciaire se chargent de la mise en uvre de cet article 7. Les Parties saccordent sur lopportunit damender la loi lectorale. Une liste non exhaustive darticles considrs comme irritants est dj disponible. Les Pouvoirs Excutif, Lgislatif (La Chambre des Dputs et le Snat), le CEP ainsi que les Partis Politiques pourvoiront la mise en uvre de la prsente disposition dans un dlai ne dpassant pas dix (10) jours ouvrables aprs la signature du prsent accord. Les Parties saccordent sur la ncessit de: a. Introduire graduellement lurne lectronique dans les comptitions lectorales (possiblement dans les prochaines lections avec un cadre lgal appropri) ; b. Raliser des lections citoyennes et souveraines avec la participation bnvole de toute personne ayant atteint lge de la majorit ; c. Permettre graduellement aux Hatiens vivant ltranger Nationale (CIN), dment inscrits sur la liste lectorale et rpondant aux exigences de larticle 16 de la Constitution amende, de voter lors des prochaines lections (cadre lgal tablir). Les Pouvoirs Excutif et Lgislatif ainsi que le Conseil lectoral Provisoire (CEP) se chargent de la mise en uvre de cet article. Les Parties au prsent instrument (Excutif, Lgislatif, Partis Politiques) saccordent sur lorganisation dune seule lection avant la fin de lanne 2014 prfrablement le dimanche 26 octobre pour la tenue du premier tour, pour le renouvellement des 2/3 du Snat, de la Chambre des Dputs et pour les Collectivits Territoriales. Le Conseil lectoral Provisoire sera charg de mettre en uvre cet article. La dure des mandats des prochains snateurs sera dtermine par la Constitution et par la loi lectorale amender. Les Parties sengagent faire amender la Constitution lExcutif, du Parlement des Partis Politiques et de la Socit Civile. Dans le cas o les amendements la loi lectorale prvus et proposs dans le cadre du dialogue ne sont pas vots par les deux branches du Parlement dans le dlai imparti larticle huit (8) du prsent accord, les Parties constatent avec le Conseil Electoral Provisoire (CEP) limpossibilit matrielle dappliquer les articles viss. En consquence les Parties conviennent que ces dits articles entrent automatiquement en veilleuse et lorganisme lectoral est autoris y passer outre. En consquence les Parties conviennent que ces dits articles entrent automatiquement en veilleuse et lorganisme lectoral est autoris y passer outre. Conformment l Mdiation et au prsent instrument les Parties conviennent de mettre en place la Commission de suivi des accords. Cette Commission est supervise par la Mdiatrice. Elle rend compte directement celle-ci Elle est constitue de : Quatre (4) membres venant des partis politiques ; un (1) membre de lExcutif ; un (1) membre du Parlement ; un (1) membre des Observateurs indpendants. Les Parties signataires du prsent accord ont le droit de formuler des rserves sur une ou plusieurs clauses du prsent instrument. Des rserves ont t mises par lExcutif : 1. Sur larticle 2 alina (e) portant sur la publication des rsolutions votes au Parlement 2. Sur larticle 3 portant sur la question des frres Florestal. Des Rserves ont t mises par le Snat sur les articles suivants: 1. Article 1 sur le gouvernement douverture demandant dinscrire dans le prsent accord un gouvernement qui 2. Article 7 portant sur le Conseil Electoral Provisoire. Le Snat demande quon applique larticle 289 de la Constitution de 1987 amende portant sur la composition du Conseil Electoral Provisoire. 3. Article 9 le Snat est favorable aux votes de la diaspora mais met des rserves quant la possibilit dtablir un Des rserves ont t mises par le Parti RESPE sur la manire dont les Parties aux assises entendent constituer le que la manire de constituer lorganisme lectoral est contraire la Constitution en son article 289. Ainsi, RESPE conditionne sa signature par lui de cet accord moyennant linsertion et la prise en compte de ses rserves dans ledit accord. Toutes les Parties signataires et chacune delles sengagent respecter et appliquer en ce qui le concerne, le prsent accord en tout et dans toutes ses parties. Fait Port au Prince et sign de bonne foi, le 14 mars 2014 lhtel El Rancho. Suivent les signatures de: Joseph Michel Martelly, Prsident de la Rpublique Chibly Cardinal LANGLOIS, Evque des Cayes et Prsident de la CEH Desras Simon Dieuseul, Prsident du Snat de la Rpublique Steevenson Thimolon, Prsident de la Chambre des Dputs Mdiatrice. Elle rend compte directement celle-ci. Elle est constitue de : quatre (4) membres venant des partis politiques ; un (1) membre de lExcutif ; un (1) membre du Parlement ; un (1) membre des Observateurs indpendants. Or malgr que les dits Partis politiques aient dans cette Commission la part du lion, cest eux qui se sont opposs (bien sr en vain) la participation de la Socit civile dans le processus de suivi de lAccord. On ne sait trop pourquoi ? Considrent-ils la Socit civile comme pas suffisamment (ou pas vritablement) indpendante ? de croire que celle-ci serait totalement infode. Que ce soit aux cts du Pouvoir (que ce soit lun ou lautre, Excutif ou Lgislatif) ou des partis dopposition Car tout ce beau chapiteau mis en place serait peine perdue si la population ne dispose pas pour mieux lclairer La Presse, tout en ntant pas partie de lAccord, a donc un rle majeur. Marcus Hati en Marche, 16 Mars 2014 26 Octobre 2014 Socit Alors reste la socit civile. Estce que celle-ci doit rester les bras croiss pendant que lavenir du pays est ce point en jeu ? LAccord du 14 Mars 2014 lui fait peu de place. Article 13 : Commission de suivi des accords : () les Parties conviennent de mettre en place la Commission de suivi des accords. Cette commission est supervise par la ANONS REYINYON PIBLIKGOLDEN GLADES INTERCHANGE Etid Pwoj Devlopman ak Anviwnman (PD&E) Soti State Road (SR) 826/Palmetto Expressway direksyon ls rive I-95 direksyon n Miami-Dade County, Florida Nimewo Idantite Finans Pwoj a: 428358-1-22-01 Nimewo Sistm pou evalye desizyon sou transp (ETDM): 11300 Depatman Transp Eta Florid la (FDOT) Distri 6 nan tt ansanm ak konpayi Floridas Turnpike Enterprise (FTE), pral ganize yon reyinyon piblik pou pwoj ki make pi wo a, jedi 27 mas 2014, a 6:00 p.m. pou 8:00 p.m. nan lokal Betty T. Ferguson Recreational Complex ki nan: 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. Reyinyon sa a ap kmanse sou fm yon reyinyon lib a 6:00 p.m., ak yon prezantasyon fml k ap ft a 7:00 p.m, apre sa piblik la va gen chans pou f kmant. Reyinyon piblik sa a ap ft pou bay moun ki enterese okazyon pou yo bay lide yo konsnan kote yo pwopoze pou travay amelyorasyon yo ft, sou etid plan yo, epi sou ef sosyal, ef ekonomik ak ef anviwnmantal travay sa yo. Reyinyon sa a konfm ak Dekr Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) ak 11990 (Protection of Wetlands), li konfm ak pwoj lwa Sena Eta Florid Florida Senate Bill 1842, Access Management. Kopi dokiman pou pwoj sa a ap disponib pou moun tcheke depi 6 mas, 2014 jiska 7 avril, 2014 nan adrs sa yo: FDOT District Six 1000 NW 111 Avenue, Room 6251 Miami, FL 33172 Lendi a vandredi, 8:00 a.m. pou 5:00 p.m North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Lendi, jedi, vandredi ak samdi 10:00 a.m. pou 6:00 p.m., madi ak mkredi 1:00 p.m. pou 9:00 p.m. Sit entnt pwoj sa a : www.fdotmiamidade.com/goldengladesstudy deklarasyon ekri oubyen ki gen lt dosye yo vle soumt kab f sa nan reyinyon piblik la, oubyen yo kab voye dosye sa yo bay manadj Pwoj a nan FDOT, Mesye Dat Huynh, P.E., nan adrs ki nan fen paj la. Tout kesyon, dosye ke nou resevwa anvan 7 avril pral f pati de dosye reyinyon piblik la. marye oubyen ki pa marye. Dapre lwa ADA 1990 la pou moun ki gen andikap, nenpt moun ki bezwen aranjman espesyal oswa ki bezwen svis entprt (gratis) dwe kontakte Jeannine Gaslonde, E.I., omwen 7 jou anvan reyinyon an nan nimewo telefn (305) 470-5208, oubyen voye yon lt ba li nan adrs Moun pou kontakte: Mr. Dat Huynh, P.E., Project Manager, Florida Department of Transportation District Six, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 470-5217 (Telefone), (305) 640-7558 (Faks) oubyen nan imel sa a: REYINYON PIBLIK DAT: L: KOTE: Jedi 27 mas, 2014 6:00 p.m. 8 p.m. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Depatman Transp Eta Florid ANONS REYINYON PIBLIK GOLDEN GLADES INTERCHANGE Etid Pwoj Devlopman ak Anviwnman (PD&E) Soti State Road (SR) 826/Palmetto Expr essway direksyon ls ri ve I-95 direksyon n Miami-Dade County, Florida Financial Management Number: 428358-1-22-01 Efficient Transportation D ecision Making ETDM # 11300 Distri 6 Depatman Transp Eta Florid la (FDOT), nan tt ans anm ak Floridas Turnpike Enterprise (FTE), pral ganize yon reyinyon piblik pou pwoj ki make pi wo a. Reyinyon an ap ft mkredi 2 octb 2013 la, depi 6:00 p.m. pou 8:00 p.m. nan lokal konplks amizman Betty T. Ferguson Recreational Complex. Adrs la se 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. Reyinyon sa a pral kmanse an fm vizit lib a 6:00 p.m. epi ap gen yon prezantasyon fml a 7:00 p.m. apre sa nap ouv yon seyans kmant piblik.Nap ganize reyinyon piblik la pou nou bay moun ki enterese okazyon pou yo bay idei yo konsnan kote yo pwopoze pou yo f travay sa yo, sou plan yo, sou ef sosyal, ef ekonomik ak ef sou anviwnman an, nan gran kafou Golden Glades Interchange lan. Reyinyon sa pral ft dapr Dekr Prez idansyl Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) ak 11990 (Protection of Wetlands). Tout dokiman pwoj a ap disponib pou moun kapab li yo so ti 11 septanm 2013, rive 14 octb 2013 nan adrs sa yo: Distri 6 Depatman Transp Eta Florid (FDOT) 1000 NW 111 Avenue, chanm 6251 Miami, FL 33172 Lendi rive vandredi, 8:00 a.m. pou 5:00 p.m. Bibliyotk North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Lendi, jedi, vandredi ak samdi, 10:00 a.m. pou 6:00 p.m. Madi ak mkredi, 1:00 p.m. pou 9:00 p.m. Tout dokiman pwoj a ap di sponib sou sit entnt pwoj a, www.fdotmiamidade.com/goldengladesstudy epi yo ap disponib nan reyinyon piblik la tou. Moun ki ta vle fe komant sou pwoj sa a kapab pran lapawl jou reyinyon an oubyen yo gen dwa voye kesyion ou komant yo bay Manadj Pwoj FDOT, Mesye Dat Huynh, P.E.; svi avk en fmasyon moun pou n kontakte ki make pi ba a. Tout komant oubyen lt ke nou resevwa anvan 14 oct b 2013 ap f pati dosye reyinyon piblik la. Nou mande patisipasyon tout moun san diskriminasyon: moun tout ras, tout koul, tout peyi, tout laj, fi oswa gason, moun tout relijyon, andikape, moun ki marye oubyen ki pa marye. Dapre lwa ADA 1990 la pou moun ki gen andikap, nenpt moun ki bezwen aranjman espesy al oswa ki bezwen svis entprt (gra tis) dwe kontakte Mesye Nicholas Danu 7 jou anvan reyinyon an nan nimewo telefn ( 305) 470-5219, oubyen voye yon imel ba li nan: nicholas.danu@dot.state.fl.us Enfmasyon moun pou nou kontakte: Mesye Dat Huyn h, P.E., Manadj Pwoj Distri 6 FDOT, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 470-5217 (Telefn), (305) 640-7558 (Faks) oubyen pa imel nan: dat.huynh@dot.state.fl.us. REYINYON PIBLIK DAT: Mkredi 2 octb 2013 L: 6:00 p.m. KOTE: Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Depatman Transp Eta Florid N W 2 n d A v eN M i a m i A v eN W 1 7 t h A v eN W 1 8 3 r d S tN W 1 2 t h A v eN W 2 2 n d A v e N W 2 7 t h A v e N W 3 2 n d A v eN W 1 9 1 s t S tN W 1 9 9 t h S tN E 6 t h A v e Direksyion: Pran NW 27 Avenue north pou rive nan NW 199 Street. Vire a gauche nan direksyion ws epi epi kontinwe pou rive nan NW 32 Avenue. Vire a gauche epi Betty T. Ferguson Recreational Com p lex la a p sou men dwat ou. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens Florida 33169 Legend Project Study Area Meetin g Location PUBLIC HEARING NOTICE GOLDEN GLADES INTERCHANGE Project Development and Environment (PD&E) Study From State Road (SR) 826/Palmetto Expressway Eastbound to I-95 Northbound Miami-Dade County, Florida Financial Project Identifi cation Number: 428358-1-22-01 Efficient Transportation Deci sion Making (ETDM) Number: 11300 The Florida Department of Transportation (FDOT) District Six, in conjunction with Floridas Turnpike Enterprise (FTE), will conduct a public hearing for the above referenced project on Wednesday, October 2, 2013 from 6:00 p.m. to 8:00 p.m. at the Betty T. Ferguson Recreational Complex, 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. The public hearing will begin as an ope n house at 6:00 p.m. with a formal presentation at 7:00 p.m. followed by a public comment period. The public hearing is bei ng conducted to give interested persons an opportunity to express their views concerning the loca tion, conceptual design, social, economic, and environmental effects of the proposed improvements to the Golden Glades Interchange. This hearing is in accordance with Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) and 11990 (Protection of Wetlands). Draft project documents will be available for review from September 11, 2013 to October 14, 2013 at the following locations: FDOT District Six 1000 NW 111 Avenue, Room 6251 Miami, FL 33172 Monday through Friday, 8:00 a.m. to 5:00 p.m. North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Monday, Thursday, Friday and Saturday 10:00 a.m. to 6:00 p.m., Tuesday and Wednesday 1:00 p.m. to 9:00 p.m. Draft documents will also be available on the project s website, www.fdotmiamidade.co m/goldengladesstudy and on display at the public hearing. Persons wi shing to submit written statements or other exhibits, in place of or in addition to oral comments, may do so at the public hearing, or send them by mail to FDOT Project Manager, Mr. Dat Huynh, P.E., at the contact in formation listed below. All exhibits or stat ements postmarked on or before October 14, 2013 will become a part of the public hearing record. Public participation is solicit ed without regard to race, color, national orig in, age, sex, religion, disability or family status. Persons who require special a ccommodations under the Americans with Disabilities Act (ADA) of 1990 or translation services (free of charge) s hould contact Mr. Nicholas Danu seven (7) days prior to the hearing at (305) 470-5219 or via email at nic holas.danu@dot.state.fl.us. Contact information: Mr. Dat Huynh, P.E., Project Ma nager, Florida Department of Transportation District Six, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 4705217 (Telephone), (305) 640-7558 (Fax) or via email at da t.huynh@dot.state.fl.us. PUBLIC HEARING DATE: Wednesday, October 2, 2013 TIME: 6:00 p.m. PLACE: Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Florida Department of Transportation N W 2 n d A v eN M i a m i A v eN W 1 7 t h A v eN W 1 8 3 r d S tN W 1 2 t h A v eN W 2 2 n d A v e N W 2 7 t h A v e N W 3 2 n d A v eN W 1 9 1 s t S tN W 1 9 9 t h S tN E 6 t h A v e Directions: Take NW 27 Avenue north to NW 199 Street and turn left heading west. Make a U-turn at NW 32 Avenue; Betty T. Ferguson Recreational Complex will be on the right. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens Florida 33056 Legend Project Study Area Meeting Location EsplikasyonPran NW 27 Avni direksyon n rive NW 199 Street epi vire a goch ale nan direksyon lws. Kase tt tounen l w rive sou NW 32 Avenue; bilding Betty T. Ferguson Recreational Complex la ap sou b dwat ou. Sa siy sa yo vle di Zn etid pwoj a Lokal reyinyon an procdure trace et A cette ci-aprs dnomme Commission de suivi, compose de reprsentants de

PAGE 7

Page 7 DOSSIER DENATIONALISATION Hati devrait marquer une pause trangres se dclare proccup et souhaite que le prsident Danilo Medina respecte son prcdent engagement de soumettre au parlement de son pays une nouvelle lgislation qui corrige la sentence du Tribunal constitutionnel. Pour toute rponse, la faction ultranationaliste et anti-hatienne du gouvernement dominicain se met hurler la question principale de la dnationalisation des Dominicains dascendance hatienne, le temps que se calme la protestation internationale. De son ct, aprs chacune des deux rencontres ( position qui devrait tre celle dHati. Le 20 mars prochain, soit dans trois jours, doit avoir lieu un nouveau round de conversations entre les deux nations de lle (Quisqueya pour les Hatiens, et Hispaniola pour nos menace dapatridie pesant sur environ 210.000 personnes qui ont toujours dtenu la nationalit dominicaine, leur pays de naissance. Aux yeux de la Caricom principalement, ce serait un dni et une violation des droits de ces derniers de laisser passer la proposition dite de naturalisation du prsident dominicain. Mme position adopte par la chancellerie hatienne. Dans une note de presse, le ministre hatien des affaires ne cdera jamais la pression internationale parce que tant un Etat souverain. La rencontre du 20 mars Jacmel est donc de la plus haute importance pour nos voisins selon qui si quelque chose de bon est sorti de cette crise, cest que cest la premire fois que les deux rpubliques qui se partagent lle, ont pu aborder les problmes bilatraux qui leur tiennent le plus cur. Cette dclaration suffirait montrer que les conversations bilatrales constituent (entre autres) une manoeuvre utilise par nos voisins pour tenter de neutraliser maintenir la mme position que ses pairs de la Caricom. Et il se trouvait encore lundi dernier 10 mars Saint Vincent et e Runion Inter-sessionnelle de la Communaut) o la dcision a t prise de ne pas cautionner ce nouveau rendez vous entre les deux commissions ad hoc hatienne et dominicaine, le 20 mars, Jacmel. Il semble vident que la partie hatienne devrait marquer une pause. Serait-ce le temps de voir venir. Nest-ce pas. Hati en Marche, 17 Mars 2014 Une intervention de la Premire ministre de Trinidad et Tobago, Kamla Persad-Bisssessar, lors de la confrence de la CELAC La Havane, qui mcontentera les autorits gouvernementales dominicaines Aux USA et au Canada, coutez sur votre cellulaire : 605 ou voisins). Mais 4 jours plus tard, lundi prochain (24 mars), la Rpublique dominicaine doit comparaitre par devant la Cour Interamricaine des Droits Humains (CIDH), institution sur de lOEA (Organisation des Etats Amricains), Washington, autour de la sentence de sa cour suprme. Entretemps, voici la Caricom (Communaut des Etats de la Carabe) qui annonce quelle ne participera pas comme observateur la rencontre de Jacmel. A moins que le chef de lEtat dominicain, Danilo Medina, naccomplisse sa promesse de dposer un projet de lgislation qui vienne contrebalancer la dcision 168-13 en date du 23 septembre 2013 juge discriminatoire et pour certains, proprement raciste. Cependant le 27 fvrier dernier, anniversaire de lindpendance de la Rpublique dominicaine, Medina annonait plutt le dpt dune lgislation pour la naturalisation dtrangers sans papiers vivant dans le territoire voisin. Or il avait dj t entendu quune telle disposition ne correspond pas la prcdentes, la premire du ct hatien Ouanaminthe, la seconde Jimani, la partie hatienne aligne une srie daccords et de rsolutions signs mais que le public hatien oublie ds le lendemain. Mais cette fois la situation parat un peu plus corse pour nos ngociateurs autoproclams de toute vidence coincs entre la rencontre de Jacmel le 20 mars et seulement 4 jours plus tard la comparution de la Rpublique dominicaine devant la Cour interamricaine des Droits de lHomme, Washington. Mais aussi et surtout le dsavoeu du prsident dominicain aux engagements prcdemment pris envers la dlgation hatienne que conduit le premier ministre hatien Laurent Lamothe. chefs dEtat et de gouvernement de la Carabe (Caricom) qui considrent la sentence des grands juges dominicains comme une insulte tous les Afro-amricains-caribens. Mais le paradoxe ne sarrte pas l. Le premier ministre Laurent Lamothe na jamais prononc un mot sur la dcision judiciaire dominicaine lors mme que cest lui qui conduit la dlgation hatienne. Le prsident Martelly lui aussi nen a jamais pip mot en Hati. Par contre il semble La clbre danseuse et chorgraphe hatienne a ft ses 96 ans ce dimanche 16 mars lInstitut Hatiano-Amricain. Et cest en dansant que Dame Vivianne et la Compagnie de danse Viviane Gauthier ont commmor cet heureux anniversaire. A 19 ans, juste aprs ses tudes classiques, Vivianne navait quune obsession: la danse et voulait sy adonner, malgr la rticence de ses parents. Enseignante pendant quelques annes, elle ne tardera Lavinia Williams. danse Vivianne Gauthier. elle partit pour lEurope. En 2003, le 27 avril, elle et fter au Rex Thtre ses 60 ans de carrire et aujourdhui encore, du haut de ses 96 ans, elle continue danser, former et aider la formation, transmettre sa passion. Parcours Professionnel De 1938 1948, soit pendant 10 ans, elle sera enseignante chez les Surs de la Sagesse. Elle laissera lenseignement au profit de lentreprise dtat: la Loterie Nationale. Elle passera 21 ans au sein de cette entreprise mais continuera de consacrer danse. Elle remplacera plusieurs fois Lavinia, son professeur, chez les Soeurs de Sainte Trinit Request for Proposals For legal ads online, go to http://legalads.miamidade.gov DOMESTIC VIOLENCE CENTER OPERATIONS Miami-Dade County, through the Miami-Dade County Homeless Trust, and on behalf of the Domestic Violence Oversight Board, is requesting proposals from experienced, capable and qualied public or private non-prot service providers to accomplish the following unique functions: and their dependents which conform to the State of Florida, Department of Children and Families requirements for certied domestic violence centers. Services are to be provided 24 hours a day, 7 days a week; practice design features for the design of the domestic violence shelter. beginning 10:00 a.m. on Monday, March 24, 2014 at: Miami-Dade County Homeless Trust 111 NW 1ST Street, 27th Floor, Suite 310 Miami, Florida 33128 (305) 375-1490 A pre-proposal conference will be held on Monday, March 31, 2014 from 1:00 p.m. 5:00 pm at Attendance at the pre-proposal conference is strongly recommended. In order to maintain a fair and impartial competitive process, the County can only answer questions at the pre-proposal conference and must avoid private communication with prospective proposers during the proposal preparation and evaluation period. The due date for submission of proposals is 2:00 p.m. on Monday, April 14, 2014 at the Miami-Dade County is not liable for any cost incurred by the proposer in responding to Dade County, to waive technicalities or irregularities, and to accept proposals that are in the best interest of Miami-Dade County. Miami-Dade County provides equal access and equal opportunity in employment and services and does not discriminate on the basis of handicap. THIS RFP IS SUBJECT TO THE CONE OF SILENCE, COUNTY ORDINANCE 98-106. The contact person for purposes of this RFP is Hilda M. Fernandez, (305) 375-1490 or e-mail: HildaFernandez@miamidade.gov. Miami-Dade County provides equal access and opportunity in employment and services and does not discriminate on the basis of handicap. For materials in an alternative format, a sign language interpreter, or other accommodation, please contact the Homeless Trust at (305) 3751490 at least ve days in advance

PAGE 8

Page 8 SOUS-DEVELOPPEMENT ( PORT-AU-PRINCE, 12 Mars Lune des plus grandes catastrophes qui nous guettent ce nest pas la vulnrabilit sismique ni les ouragans, ni la crise politique rcurrente, ni mme les gangs criminels, mais cest la capitale de prs de 3 millions dhabitants et la foule qui y est lche sans aucune rgle ni prparation. Ici la rue est faite pour tout le monde, sauf pour les grade !), et dans certains cas vous menacent carrment. Avec le sentiment quils constituent aujourdhui au niveau des usagers de la route le groupe le plus nombreux et partant le plus fort puisque ce sont les rgles du jeu et que ce nest pas eux qui Dabord ils se moquent des rglementations les concernant. Combien qui respectent le port du casque. Voire dabord des coles publiques ? La marmaille est lche dans les rues comme une arme de petits monstres prts tout casser et tout cela dans un scandale assourdissant. Toute la ville se retourne tonne. Quest ce que a va donner dans quelques annes, se demandet-on ? Et surtout quoi sert lcole ? Autrefois pas seulement Mais cest la menace que cela fait peser sur toute la communaut et sur les comportements interrelationnels qui nous proccupe surtout. Chaque jour cest toujours plus dinstinct de brutalit et de violence qui est en train constamment de se reproduire, de cuire dans loeuf. Nous vivons sur un volcan qui peut clater nimporte quel moment. Et qui effectivement clate de temps autre sans que nous en comprenions toujours les vraies causes. Mais ne pensez pas que nous discriminions et que nous en avions personnellement aprs les taxi-motos, bien que leur comportement ainsi que leur nombre exagr traduisent dabord la dmission des autorits tatiques, mais cest pareil des coliers la capitale. Avez vous regard la sortie de certaines coles, et ministre de lducation. Au train o cela va, ce pays sera bientt impossible pour y vivre non seulement cause de toutes les menaces environnementales (pour ne pas dire environnement sale) mais cause dune menace encore plus vidente : celle dune population rduite ltat le plus animal et tout ce qui sensuit en fait de vandalisme et, bien sr aussi, de banditisme, dune vritable jungle, dun enfer qui nest pas les autres mais nous autres Et a le fameux rapport du Dpartement dEtat amricain, qui fait couler tant dencre et de salive, ny fait aucune allusion. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Une image de carte postale mais o est la protection des enfants ? Non seulement ils sont plus nombreux que ncessaire, au moins la moiti roule sans un seul passager tandis que lautre moiti transporte 3 personnes plus le conducteur sur un engin pas plus solide quune boite de sardines, mais dsormais pis encore cest le comportement de ces jeunes gens apparemment sans aucune formation approprie (ou sans formation tout court) envers les autres usagers de la route. En raison de leur surnombre (loffre dpassant de si loin la demande) et aussi quils se font une telle concurrence que cela les rend excits, nerveux, brutaux, de vrais psychopathes, en raison probablement aussi de leur manque vident (et pas tonnant) dducation, les voici qui sattaquent ouvertement aujourdhui tout le monde, aussi bien automobilistes que passants. Pour un oui ou un non, ils vous lancent des gros mots, des injures la ronde (les mamans en prennent pour leur humains. Dans tous les pays la circulation automobile rpond un principe fort simple. Le plus dangereux cde le pas au moins dangereux. Le poids lourd doit accorder la priorit la voiture de taille moyenne, et celle-ci la moto. La moto la bcane. Et ainsi de suite. Chez nous cest le contraire, cest le plus fort qui passe. Le puissant trailer (qui partout sauf en Hati doit viter le centreville et ne peut circuler que dans les voies priphriques), ici son conducteur na de regard pour personne et fonce tte baisse. De plus en faisant aboyer son avertisseur. Mme en pleine nuit. De plus aujourdhui, les vhicules de lEtat font pareil. Le pauvre piton ne sait plus o donner de la tte. Puisque le trottoir lui aussi est bond de vendeurs en tout genre. Ainsi que des voitures qui y sont parques, en panne ou pas. Mais le plus agressif aujourdhui on sait que ce nest pas le 10 roues, ni le chauffard qui a obtenu son permis de conduire on ne sait grce quelle combine, cest le taxi-moto. apprendre lire et crire mais ctait aussi un lieu o se faisait lducation du futur citoyen. Est-ce quon se proccupe aujourdhui de lducation du futur citoyen ? On dirait quon voudrait le former plutt pour aller affronter les jets de gaz lacrymognes des units spcialises de la Police comme encore tout rcemment. Mais ce nest videmment pas aux Swat de faire lducation de la jeunesse, cest aux enseignants. Que diantre Des enseignants forms et rtribus correctement pour faire leur travail, nous le comprenons. Mais pas pour transformer les salles de classe ni en cellules syndicales radicales. Ni en antichambre de partis politiques, progressistes ou pas. Mais en premier lieu, cela relve bien entendu de lEtat et de ses reprsentants. Quy a-t-il dans le curriculum pour assurer une ducation vritable du futur citoyen ? Depuis plusieurs annes on nentend parler que des arrirs de salaires des professeurs. Cest le seul barme pour juger du succs ou pas dun Thodore a rappel au snateur Lambert que ces mmes promesses nont jamais t honores alors quil les avait dj faites pendant la campagne lectorale en 2009. Vex, le snateur Lambert a ragi en frappant sauvagement le citoyen Daniel Thodore. Ce dernier a soulign que le snateur Lambert lui a aussi promis de le faire arrter. Daniel Thodore informe quil a dpos une plainte au commissariat de Marigot contre le snateur, mais les policiers lui ont fait savoir que le snateur jouit de limmunit. Aprs lincident, la victime sest rendue lhpital St Michel de sur les ondes de stations de radio de la capitale, le snateur auprs de la victime. HPN arrache une dent un DLO NOU AN MERITE SA LI L POU RANPLASE YOPOU APRANN PLIS ALE SOU: WWW.MIAMIDADE.GOV/WATERPou jis klke santim anplis pa jou, nap envesti nan yon sistm dlo potab ak egou dnye kri nan Konte Miami-Dade. Epi bdwo dlo w yo ap toujou rete youn nan sa ki pi ba nan Eta Florid.GEN STEN BAGAY KI VIN PI BON TANK Y AP VYEYI...F TIYO DLO YO SE PA YOUN LADAN YO Daniel Thodore lui a manqu de respect, donc il lui a donn deux coups de poing [mrit] au visage. Lincident sest produit le 9 Mars dernier lors dune runion entre le snateur et des membres du MORACS. Selon ce que rapporte M. Daniel Thodore, le snateur des promesses non tenues aux membres de lorganisation MORACS. En raction, M. Le citoyen Daniel Thodore a dpos mercredi une plainte au parquet du tribunal civil de Jacmel contre le snateur Wencesclas Lambert qui lui a violemment cass la mchoire et arrach deux dents lors dune runion dimanche Marigot (Sud-est). La victime stait fait accompagner de ses avocats, Mes Newton St Juste et Andr Michel. Ces derniers rclament justice et rparations pour leur client. Un groupe dtudiants de diffrentes facults de Jacmel et de Port-au-Prince, avait accompagn aussi la victime. Les tudiants ont dnonc les actes de brutalit dont a t victime leur camarade. Une dizaine de partisans du snateur se sont galement rendus devant les locaux du parquet de Jacmel, en vue de manifester leur solidarit au parlementaire. Le grand frre du snateur, et conseiller spcial du chef de lEtat, Joseph Lambert avait pralablement prsent des excuses la victime sur les ondes de stations de radio, et a invit son jeune frre faire de mme. Mais ce dernier a refus catgoriquement, arguant que cest lui que le citoyen Daniel Thodore doit des excuses pour lui avoir manqu de respect. Pour sa part, le prsident du Snat, Dieuseul Simon Deras, a dnonc le comportement de son collgue, informant cependant que le snat de la Rpublique doit dabord suivre la situation avant de prendre une dcision par rapport cet incident. Il rappelle que lincident est une responsabilit personnelle du snateur Wencesclas Lambert et qui nengage pas le snat hatien. HPN

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 19 Mars 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo including former French Prime Minister Lionel Jospin, lyricist Luc Plamondon, the writer Amin Maalouf and former host Bernard Pivot. This is an encouragement to move forward as a woman of action, expressed the Special UNESCO envoy. She shared that she is living this moment with a lot of emotion and humility. First Lady of the Republic, Mrs. Sophia Martelly, the National Family Planning Campaign on the theme Nap f planin pou lavi miy. According to a statement from the presidency, the ceremony took place in the presence of the Minister of Public Health and Population, Dr. Florence D. Guillaume, the Divisional Delegate of Southeast, Pierre Michel Lafontant, the Mayor of Cayes-Jacmel, Jean Pierre Roda, the Departmental Director of Health, Dr. Ted Lazarus and some parliamentarians and representatives of national and international institutions working in the sector. In her remarks for the occasion, the First Lady of the Republic stated that the program will establish the decisional balance between husbands and wives at home. Ak planin nan, mesye yo pap kouri l yo tande yon pitit tonbe, medam yo ap rete anfm, yap ka chwazi kil pou yo f pitit, yap gen plis Pierre-Etienne, the leader of the Peoples Struggle opposition party, told HCNN. The atmosphere of the discussions was good. President Martelly, opposition parties and others, we were, all, The agreement was signed by President Martelly, Senator Steven Benoit, who was mandated to sign on behalf of the president of the Senate now travelling to Europe, and Haitian Cardinal, Chibly Langlois. However, three political parties, including the Lavalas Family party of former President Jean-Bertrand Aristide, had withdrawn from the talks because they wanted the departure of the entire government. Aristides party is also engaged in a movement to try to force President Martelly from power. Many believe the agreement clinched between Martelly, moderate opposition parties, Parliament representatives and others, is likely to isolate political extremists who vow to pursue their wish to make a clean sweep of the countrys elected leadership and of current efforts to reinforce institutional development and stability. However, it is also understood that the historical agreement wont prevent those political hard-liners from persisting in their effort to reach the pursued tabula rasa. It is also clear that the agreement and those who signed it will soon be the target of attacks from such extremist groups. The lifeless body of a Haitian woman was found Thursday with a gunshot to the head in the province of Dajabon Dominican Republic in the north-western border of Haiti, according to the Dominican media. An investigation was opened, but no arrests have yet been made, said the police. The Dajabn state attorney ordered that the body of the immigrant be sent to the Institute of Forensic Sciences in Santiago for analysis of autopsy. According to authorities, other bodies of victims of violence have been found in the same area, which is often used Last Friday, the Mexican ChacellorJos Antonio Meade Kuribrea, was scheduled to visit Haiti and discuss with the Minister of Foreign Affairs, Pierre Richard Casimir, regional and bilateral issues. He was also scheduled to make a courtesy visit to President Michel Martelly and reiterate the invitation of President Enrique Pea Nieto to participate in the III Cumbre Mxico-CARICOM and the Summit of the Association of Caribbean States (ACS), to be held in Merida (Yucatan), on April 29th and the 30th. The former General Governor of Canada, Michalle JEAN, received last Thursday the insignia of the Grand Cross of the Legion of Honor. The Grand Cross means dignity. It is the highest French honor, awarded to only a few dozen individuals, of whom only a few have been women. Michalle JEAN currently UNESCO Special Envoy Legion of Honor at a ceremony at the Hotel de Salm in Paris. The Grand Chancellor of the Order, General Jean-Louis Georgelin, handed her the prestigious award in recognition of her defense of freedom and the oppressed, her strong link with France, and her outstanding contribution the Franco-Canadian friendship. In her speech for the occasion, Jean reiterated Haitian Cardinal Chibly Langlois First Lady Sophia Martelly Michalle Jean awarded Grand Croix of Legion dHonneur Published on March 16, 2014 by Joseph Guyler Delva (author) PORT-AU-PRINCE, Haiti (HCNN) -Haitian protagonists from different political sides clinched during the weekend a historical agreement to end a political impasse which had posed a threat to the holding of crucial elections and the Caribbean countrys stability. At the end of a series of talks among political actors, representatives of political parties, the Executive and Legislative branches signed on Friday an agreement to solve differences on the organization of credible legislative and local elections, on governance and constitutional issues. Haitian President Michel Martelly, who signed the document on behalf of the Executive branch, called the agreement a victory for democracy and highlighted the historical aspect of the political deal which is the result of intense negotiations which have involved only Haitian nationals. I am happy to sign this agreement which is historical in the sense that we had never seen rival political actors gather together, without any international involvement, to discuss Martelly told HCNN on Saturday. The Haitian leader was referring to the fact that usually held under the auspices of a foreign or international entity and such talks often came short of the expected results. My will is to lead on solving our differences through constructive dialogue and to take appropriate actions to build a better future for the Haitian people and particularly the poor, said Martelly. The parties agreed that President Martelly will open the government to opposition parties, that elections will take round) and that one third of the 9-member electoral council may be changed by relevant State institutions (The Executive, Parliament and the Judiciary) which had designated them. The parties concurred in entrusting Parliament with the task to amend, within the next ten working days, the current electoral law to allow the holding of a ballot to elect two thirds of the 30-member Senate assembly, contrary to the existing legislation which provides for the renewal of only one third. The political actors also agreed on the need to bring new amendments to the current constitution and announced the creation of a commission, comprised of representatives of the Executive and Legislative branches as well as leaders matter and other issues. The agreement is a positive achievement and it is occurred, without any intrusion of foreign powers, Sauveur her commitment to her native country, Haiti, and to the Francophonie. She clearly expressed her ambition to succeed Senegalese Abdou Diouf as the head of the International Organization of the Francophonie (OIF), at the next summit in November in Dakar. If you want an energy like mine, if you want someone like me, and what I have to offer, because I believe deeply in the Francophonie, I will answer the call, thats for sure, stated the Honorable Michalle Jean. The ceremony was attended by several guests, tan pou pran swen timoun yo, epitou yap ka planifye pou yo kontinye al lekl, pou yo aprann f yon aktivite kap pote lajan nan kay la menm jan ak gason an, she said. After the launching ceremony, the First Lady went to Jacmel where she inaugurated the Clinic Ary Bordes of Jacmel / PROFAMIL. This structure was put in place with the support of the Japanese government, will allow the Haitian State to achieve the set objective, namely: Empowering parents to exercise power and control over childbearing. Published on March 13, 2014 by Joseph Guyler Delva (author) LES CAYES, Haiti (HCNN) -A Haitian investigative judge promised on Thursday to issue, within the coming weeks, his report on the case of 9 of the 20 Jamaicans held in Haiti the case comes to an end. Judge Frantz Badette said he has already completed his inquiry into the cases involving Roy Prince, Richard Winston and Gary Williams, and promised to issue his report on those cases by the end of this month, while he continues to work on 6 other cases. I would like to say that we are working on the cases regarding the Jamaicans and I will issue my report on three of them in about two weeks, Badette told HCNN on Thursday, as he sat in his investigating room at the Judicial Palace in the southern town of Les Cayes. Badette is also investigating accusations of drug Williams, Dennis Michael, Romaine Brown and Glenval Hall. We are moving forward with these 6 other cases. We have a few more interrogations to carry out and I should conclude the investigation in less than a month, Badette told HCNN. The judges report will determine who should be released for lack of evidence and who should be tried. The investigating judge is forbidden by law to reveal the conclusion of the inquiry, but other judicial sources told HCNN that some of the Jamaican suspects, who were caught in possession of narcotics, will be sent before a criminal court to be tried. The remaining 11 cases were distributed to other judges or were submitted to judges whose term has, in the meantime, expired -which has caused scores of investigations to stall, according to several judicial sources. The Courts Dean, Judge Pierre Ezechiel Vaval, who has the administrative authority to assign cases to judges for investigation, said there were only four investigating judges in his jurisdiction, but now only two of them are available -Frantz Badette and Jean Odilon Seide. The two other judges, Faugas Jerome and Josias JeanPierre, whose 3-year term as investigating magistrates, has expired, were required by law to return all the cases previously renewal of their term by the president of the Republic, which is not binding.

PAGE 11

Page 11 AVIS DIVERS quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi vingt-six Dcembre deux mille Treize en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN ETC .. EN FOI DE QUOI ETC .. Le Cabinet Jean Baptiste et Associs informe le public en gnral que le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Le sieur Joseph Cantave Juillet propritaire, demeurant et domicili Ption-Ville, Jean Baptiste, Osvald J. Ducna, Romain Orange du Barreau de Port-au-Prince et Mes. 661-413-4, avec lection de domicile en leur Cabinet sis Port-au-Prince, Avenue Magloire Ambroise no : 108 ltage ; La dame Marie Elise Flerjuste propritaire, demeurant et domicili Ption-Ville, en son domicile. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du demandeur, le sieur Joseph Cantave Juillet, en la forme ; Maintient le dfaut faute de comparaitre octroy laudience du vendredi dix Janvier deux mille quatorze, contre la dame ne Marie Elise Flerjuste ; admet le divorce dudit sieur Joseph Cantave Juillet davec son pouse pour injures graves et publiques ; fait prvus larticle 217 du code civil Hatien ; Prononce la dissolution des liens de lEtat Civil de la Commune de Ption-Ville, de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages intrts envers les tiers ; Compense les dpens vu la du prsent jugement. En foi de quoi Etc.. Il est ordonn etc Pour expdition conforme collationne. Canova JEAN BAPTISTE, Avocat PAR CES MOTIFS, et sur les conclusions du MP, accueille pour tre juste et fonde laction de la requrante ; maintient le dfaut octroy laudience prcite contre le dfendeur ; admet le divorce des poux Josu DUVAL, la femme ne Marie Carmel MATHURIN pour injures graves et publiques aux torts de lpoux. En consquence, prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet les dpens ; commet lhuissier Yves Molvert DSIR de ce sige pour la Donn de nous, Frantz ELMORIN Av/ juge en audience civile publique extraordinaire du vendredi Vingt-Trois Aot deux mille Treize, en prsence de Me. Franoise MORAILLES Av/ Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance Pour expdition conforme Collationne. Me. Edme DESPINOS, Av. PAR CES MOTIFS, Le Tribunal, aprs examen le Ministre Public entendu, fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Cidrac Jean Franois davec son pouse ne Sandra ELIE, pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Johnny JEAN AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Marleine Bernard DELVA. Juge en audience civile ordinaire et publique en date du six Juin deux mille treize, en prsence de Me. Kendy JOSEPH, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, et avec IL EST ORDONN ETC .. EN FOI DE QUOI ETC COLLATIONNE Me. Yves SAINT PHAR PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et sur les conclusions conforme du Ministre Public, accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde, maintient le dclare fonde ladite action. Admet en consquence le divorce de la dame ne Marie Enide SAINTIL davec son poux Richard BERTRAND pour injures graves et publiques ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; Ordonne ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. ce jugement, compense les dpens. AINSI JUGE ET PRONONC PAR NOUS, Me. Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du mercredi quinze Janvier deux mille quatorze avec lassistance de Me. Celien ADAMCIS. Substitut du Commissaire du Gouvernement IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC COLLATIONNE Me. Jean Bonald G. FATAL, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction de la requrante accueille laction intente en divorce par la dame PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde ladite action. ADMET en consquence le divorce de la dame NASSON ST-FLEUR ne GUERDA VITAL, davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux. PRONONCE la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits Epoux ; lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi trente Janvier deux mille quatorze, en prsence de Me. RONALD PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE-LOUIS. COLLATIONNE LE GREFFIER. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public, entendu maintient le dfaut octroy contre le dfendeur laudience prcite, pour LALANE, la femme ne Marie Jacques CAJUSTE pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux qui ont exist entre eux ; les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommagesintrts envers les tiers sil y chet ; compense les dpens ; commet lhuissier Canal GABRIEL de ce Tribunal pour AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Raymond JEAN MICHEL, Juge en audience civile, ordinaire et publique du dix Janvier deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Eronce VILLARD, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. EN FOI DE QUOI ETC AINSI SIGN ETC COLLATIONNE Me. Rmy LANDRE, Avocat PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur NAGESTE ERMILUS, davec son pouse ne Marie Mona BENECHE, pour injures graves et publiques, aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre lesdits poux ; les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers, jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi douze Dcembre deux mille Treize, en prsence de Me. RONALD PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN tous huissier sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : JACQUES HERMON CONSTANT et JOSEPH PIERRE-LOUIS. POUR PUBLICATION : Me. Samson JEAN-BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Tite Frantz Archimde BEAUVOIR, davec son pouse ne Ruthe Elie PLACIDE, pour injures graves et publiques, aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits sur les registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les ce jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, Juge en audience civile ordinaire et publique du Jeudi dix-huit Juillet deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Marleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR PUBLICATION : Me. Samson JEAN-BAPTISTE, Avocat PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre publique entendu, fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Louifane SALOMON davec son pouse ne Stphanie ORESTE pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux. Ordonne ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des

PAGE 12

Page 12 MIAMI-DADE COUNTY AVI LEGALDapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vot yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfmasyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfmasyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w kouman pou nou rezoud pwoblm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a lt sa-a, sa gen dwa mennen Sipviz Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistm enskripsyon vot Eta-a. Si w genyen ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipviz Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363. Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Yap avize: Dnye adrs nan rejis:Abeyta, Zackari D 1421 SW 107Th Ave APT #172 Lakes, O'Neal 1787 NW 44Th St Adams JR, Johnny E 2061 NW 103Rd St Latimore, William L 3221 NW 212Th St Aguiar, Isela R 14766 SW 168Th Ter Lawrence, Taylor 3692 Percival Ave Alfaro, Joel 30061 SW 154Th Ave Lee, Mary E 530 NW 11Th St Alfonso, Jose R 10843 SW 245Th St Lee, Willie W 3851 Day Ave Allen, Geneisha L 3090 NW 77Th St Littell, Douglas R 20045 Ocean Curve Dr Altamirano, Frank 12900 NW 17Th Ave Lopez, Candido S 9801 NW 14Th Ave Altenor, Leo 1265 NW 123Rd St Lopez, Carlos 1421 SW 107Th Ave APT 121 Andrews, Corey L 13700 NE 6Th Ave Apt 112 Love JR, Anthony S 3845 SW 103Rd Ave APT C122 Asbell, Michael R 1020 N Krome Ave Malcom, Bruce 20721 NW 17th Ave #108 Bell, Mary A 7312 SW 134Th Pl Mantel, Helen 7917 West Dr #19 Bennie, Christina A 14551 NW 13th CT Martin, Bryan J 20625 NW 25Th Ave Betts, David B 1243 NW 61St St APT 3 Mc Arthur SR, Dennis J 920 NW 55Th Ter Bido, Jorge L 3314 NW 8Th Ave UNIT #4 Mc Cray, Yolanda A 11000 SW 218Th Ter Blandino, Juan M 1421 SW 107Th Ave #234A Mc Cutcheon, Ben 2730 NW 55Th St Blandino, Miguel A 1421 SW 107Th Ave #234 McCarty, Jordon 3095 NE 190Th ST APT 101 Bowman, Dexter D 860 NW 118Th St McMurtry, Kelvin J 2945 NW 46Th St APT 8 Briceno SR, Eduardo P 688 NE 85Th St APT #2C Mejia, Leann C 15207 SW 14Th St Brinson, Donald E 3213 NW 203Rd St Merritt, Debra 951 NW 83Rd St Brunson, Alan T 2021 NW 68Th St Miller, Terry L 2555 NE 207Th St Bryant, Shawntavia M 1815 NW 88Th TER Moody, Gregory P 1581 W 49Th St APT 172 Bryant, Walter F 408 NW 18Th Ave APT 4 Noguez, Eduardo E 2655 S Bayshore Dr APT 105 Cabrera, Maurice 145 NW 42Nd St Nunez, Debora A 440 NW 139Th St Caneiro, Rigoberto 940 W 81st Pl Padron, Mercedes 864 SW 7Th Ave Cariaggi, Karen A 12403 SW 250Th Ter Perez, Carlos M 2377 NW 28Th St Cartwright, Daniel P 19720 NW 12Th Ct Perpall, Marnita A 21725 SW 120Th Ave Charles, Eddie 1010 NW 144Th St Phillips, Travis 2134 NW 43Rd ST Clark, Quentin C 25120 SW 125Th Ct Porter, Donte B 830 NW 70Th St APT 1 Cochran, Mercedez L 1305 NW 6Th AVE Posey, Dontrell R 1301 NW 88Th St Codon, Louis A 6508 W 27Th Ct Pruitt, Derek W 2501 NW 157Th Street Rd Coello, Ruben 2375 SW 2Nd Ter Reese, Marcus T 22215 SW 115Th Ave Coleman, Theodore D 341 Ives Dairy Rd #I Reid JR, Tony M 821 NW 104Th St Collier, Steve A 2351 NW 208Th St Rizzolo, Jonathan C 2000 NE 180Th St Curgil, Tyquell S 14895 NE 18Th Ave APT 2G Roach, Jason A 19715 NW 5Th Ct Dallas, Keith 10730 SW 146th St Rodriguez, Jose G 644 NW 123Rd Path Delgado, Daniel 2625 SW 108Th Ct Rodriguez, Manuel E 30100 Old Dixie Hwy #23 Diaz, Barbara 15375 Lincoln Dr Rodriguez, Ramon 2610 W 65Th St Dominguez, Yoan R 4298 NW S Tamiami Canal Dr APT 13 Ross, Robert C 10271 SW 178Th St Drake, Sidney D 1421 SW 107Th Ave A229 Royal, Rodney S 13850 NW 41St St Ductan, Jean B 1167 NW 100Th Ter Saint-Paul, Ronald W 37 NW 47Th Ter APT F Echagarruga, Emanuel M 7933 West Dr APT 820 Sanchez, Alexandra N 435 NE 23Rd St APT 505 Escobar, Michael A 21405 SW 97Th Pl Santibanez, Samuel J 12460 SW 95Th Ter Escoto, Edison R 1331 Sharazad Blvd APT 4 Scott, Ashika T 173 NE 46Th St Espino, James 4749 NW 2Nd St Scott, Pearlie A 8500 NW 17Th Ave Everett, La Paris J 13935 NW 23Rd AVE Shapiro, Selma E 10775 SW 42Nd Ter Farmer, Quindell A 26128 SW 139Th Ave Shulman, Andrew J 11945 NE 19Th Dr APT 1 Ferguson JR, Robert D 15951 NW 17Th Ct Simms, Patrick N 3031 New York ST Ferguson, Robert D 15951 NW 17Th Ct Smith, Kendall 1271 NW 38Th St Figueredo, Alexander 24951 SW 207Th Ave Smith, Zacorre L 18550 NW 21St Ave Foster, Tavares J 14899 NE 18Th Ave Apt 5R Strong, Leroy 3730 NW 213Th St Garcia, Enna B 3240 SW 103Rd Ave Suarez, Nilson 1258 NW 6Th St APT 3 Gissendaner, Carl 20610 NW 33Rd Pl Sumler, Michael 3021 NW 165Th St Gloster, Iris L 10311 SW 150Th Ter Thomas, Doris F 651 NW 77Th St Gonzalez, Michael J 3615 NW 1St St Thornton, Curtis 1487 NW 40Th St Hall, Shonta R 11000 SW 200Th ST 306 Torres, Daniel L 1559 SW 107Th Ave Hanks, Gloria T 16903 NW 14Th Ave Tyler, Dominique N 17141 NW 10Th Ct Hernandez, Alexander G 7115 SW 154Th Ct Uribe, Diana P 6625 W 4Th Ave #209 Hernandez, Carlos D 25 SW 49Th Ave Valdes, Azary 11827 SW 11Th St Hernandez, Lucas R 5775 W 20th Ave #208 Valiente, Kevin F 1555 W 44Th Pl APT 312 Hernandez, Luis M 13404 SW 153Rd Ter UNIT 202 Ward, Tramine M 1732 NW 3Rd Ter #204 Herrera, Reina M 6511 SW 43Rd St Wilcox, Lawanda A 10261 SW 182Nd St APT 1 Hitler, Aven 1557 NW 62Nd Ter Wilkerson, Gloria A 1220 NW 100Th St Holmes, Bobby 1091 NW 7Th Ct APT 305 Williams JR, Wesley C 737 NW 53Rd St Houston, Tavares K 222 NW 22Nd St #108 Williams, Andre 4011 NW 191St St Howard, Travis E 1570 NW 55Th St Williams, Anna I 1970 NW 152Nd Ter Jackson SR, Nakeil A 1130 NW 62Nd St #10 Willis, Xavier T 10875 SW 216Th St APT 210 Jirardin, Rony 1500 NE 127Th St APT 309 Zullinger, Thomas A 1421 SW 107Th Ave APT 185 Keane, Peter M 1291 NE 160Th St For legal ads, go to http://legalads.miamidade.govPenelope Townsley Sipviz Eleksyon, Konte Miami-Dade

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? Du 10 au 17 mars, le CIAT organisait, sur le thme Construire la ville le premier Forum Urbain National. Le CIAT, cest le Comit Interministriel dAmnagement du Territoire, cr par arrt du Premier Ministre Michle Duvivier PierreLouis sur la base du DCRET-CADRE du gouvernement AlexandreLatortue. A loccasion de ce Forum, un vaste programme avait t labor avec visites de quartiers ramnags, confrences etc ; mais pour ma part je me suis intress participer aux Center les 12 et 13 mars. Avant dentrer dans le dtail des sessions, il faut rappeler le contexte dans le quel le forum sest droul. Sur la plan international, ce forum doit permette de prparer la participation dHati au Forum Urbain Mondial dont la 7 me dition se tiendra en avril 2014 Medellin et la confrence Habitat III prvue pour 2016. Sur le plan national, le Forum Urbain National a t prcd de deux forum rgionaux, un pour le grand nord un pour le grand sud dont les recommandations ont t prsentes respectivement par Fritz Jean, prsident de la Chambre de Commerce et dIndustrie du Nord-Est, et Norman Wiener, Dlgu Dpartemental dans la Grande Anse. de conseils municipaux, ingnieurs municipaux, fonctionnaires, universitaires etc, qui ont t invits discuter, en sances plnires, et au cours de trois sessions successives sur trois thmes : Session 1 : Croissance urbaine Session 2 : villes rsilientes Session 3 : enjeux mtropolitains Jai insist sur le fait que ces dbats se sont tenus en sances plnires car tous ceux qui ont eu animer des runions de travail savent quil nest pas facile de contrler des groupes aussi large ; aussi j ne peux me retenir denvoyer un coup de chapeau Rose-May Guignard qui sen est tire de manire admirable. adopter une dclaration prvue pour tre transmise au Premier Ministre. Cette dclaration compte une trentaine de dans un article. Jai donc choisi de publier, dans un premier temps, les considrations gnrales, les recommandations des sessions 1, 2 et 3 tant prsentes, et commentes, ultrieurement dans les politiques publiques, compte tenu de la mutation % de la population totale du pays aujourdhui) et des potentialits de dveloppement socio-conomique des villes ; 2. De prendre en compte les travaux de ce Forum pour llaboration dune politique publique de la ville qui : 2.1. Diffuse et assure leffectivit des lois durbanisme existantes, et permet leur actualisation par llaboration de lois cadres de lurbanisme, notamment pour donner une valeur lgale aux schmas damnagement ; 2.2. Met en place un programme dappui et de renforcement de la gestion urbaines et de la gestion des risques pour les ministres sectoriels concerns ainsi que pour les collectivits territoriales, en particulier les municipalits ; 2.3. Cre des autorits damnagement pour implmenter les plans damnagement rgionaux, et assurer la cohrence des investissements et des projets avec les plans rgionaux raliss ; 2.4. Soutient les programmes visant lamlioration de la connaissance du territoire et des dynamiques dmographiques ; 2.6. Dote les villes de documents durbanisme, notamment dun plan daffectation des sols (zonage), un plan de prvention des risques et des plans sectoriels. Ces documents devront tre ralistes, adapts aux besoins locaux et valids par arrt municipal ; foncire, en associant les acteurs cls : la DGI, les arpenteurs, les notaires ; 2.8. Concentre les efforts et les investissements dans la deviennent les moteurs pour le renouvellement urbain ; de trames viaires structurantes, la fourniture des services de base et la cration despaces publics ; 2.10. Structure et quipe les villes secondaires et cre au un maillage quilibr du territoire national ; 2.11. Renforce la participation du secteur priv dans le dveloppement et la gestion des infrastructures urbaines par la mise en place dun cadre rglementaire adapt en favorisant les partenariats publics-privs pour les grands investissements et projets urbains ; 2.12. Appuie le secteur priv dans les choix de localisation de du territoire ; Bernard Ethart UNITED NATIONS United Nations Stabilization Mission In Haiti NATIONS UNIES Mission des Nations Unies Pour la Stabilisation en Hati dsirant participer cette demande de manifestation dintrts qui sera lance sur une courte priode Log Base. LOffre est un Contract pour lachat, la collecte lenlevement et lelimination approprie de recyclage de materiaux distincts de la MINUSTAH( Charlie Camp/MAC1, Delta Camp, Log -Base et Logyard ) Port-au-Prince, Haiti. Loffre est un contrat pour lachat, la collecte, lenlvement et llimination approprie et / ou de recyclage de matriaux distincts de la MINUSTAH (Charlie Camp/MAC1, Delta Camp, Log -Base et Logyard) Port -au-Prince, Hati sur une base au fur et mesure des besoins. La Mission cherche tablir un contrat non exclusif pour la cession par vente de matriaux distincts pour le recyclage m3/an et verre 28.29m3 x12 = 339,48 m3/an ) pour une priode initiale de un (1 ) an avec possibilit de prolongation pour deux (2 ) ans la priode un total de trois ( 3 ) ans ( 1 +1 +1) sous rserve de la prorogation du mandat de la MINUSTAH et de la performance satisfaisante de lentrepreneur Lentrepreneur est responsable de fournir toute la main-duvre ncessaire, les vhicules, les outils, les matriaux, les pices dtaches, transport, permis de transport et de surveillance, et de prendre toutes les dispositions ncessaires pour assurer le respect de ses obligations en vertu du contrat pendant toute sa dure. Lentrepreneur est entirement responsable du maintien de lensemble du personnel et veille ce que lensemble de son personnel, quipement, installations, matriel et fournitures sont en place la date de la mobilisation prcis dans le contrat Lentrepreneur doit prparer un plan de gestion environnementale dtaille pour la collecte / transport du matriel Distincts pour les recyclages achets de la MINUSTAH. Lentrepreneur doit avoir les capacits institutionnelles et de trois (3) ans dexprience dans la prestation de services similaires. de 17 Mars 2014, 10h00 (heure dHati) par tlcopieur ou par courriel ladresse indique ci-dessus. La dclaration dintrt doit contenir les informations suivantes Nom de la Compagnie Adresse Postale et Physique Tlphone et numro de fax Courriel Nom et titre de la personne contractuelle Brve explication du contexte et de lexprience de lentreprise, y compris des rfrences de clients. Lentrepreneur retenu signera une premire (1) anne de contrat avec une extension possible de deux annes supplmentaires dexprience et de comptence. Aucun engagement futur nest donn sur la taille et la rpartition de la prsence de la MINUSTAH en Hati. LONU se rserve de la mission et des besoins oprationnels pendant toute la dure du contrat. La MINUSTAH lintention de suivre le processus dappel doffres formel. Sil vous plat noter que cet avis ne constitue de ces conditions nimporte quel moment dans lEOI et / ou processus de sollicitation. ( licit avant de convier vivement les artistes sy rendre. Ce Les lectrons libres qui nappartiennent au cune structure, pourraient, eux, faire le dplacement. Ds prsent, lAssociation des Hatiens des Pays-Bas, prside par la trs engage Vna Bazelais-Neuwielink, ainsi que les Hatiens du Luxembourg ont annonc leur participation cette grande fte de la culture hatienne. Obstin, Josu Pierre-Louis a toutefois essay de convaincre ses compatriotes de Bruxelles sassocier lvnement. Je compte sur votre prsence, nombreuse a-t-il insist lintention de ceux qui avaient prvu de faire cavalier seul. HHVR participera pas rencontre Ils devront prouver quils font quelque chose pour nous porter participer la Commission a dclar le Premier ministre de Saint -Vincent-et -Grenadines, galement prsident de la CARICOM, Ralph Gonsalves. Le prsident Ralph Gonsalves a fait ces dclarations lors dune confrence la confrence des chefs dEtat et de gouvernement de la communaut caribenne (CARICOM) qui sest droule dans son pays. dtat et de gouvernement de la CARICOM ont dbattu de la situation qui prvaut sur le dossier de larrt 168-13 de la Cour constitutionnelle dominicaine, rendant apatrides des milliers de dominicains dorigine hatienne. M. Gonsalves a dclar que la CARICOM attend avec impatience le projet de loi que le prsident Medina a promis de prsenter depuis le 27 Fvrier dernier. Ce projet de loi devrait rsoudre les graves consquences de larrt sur les droits de lhomme mais nous avons encore rien vu a-t-il fait savoir. Le prsident de la CARICOM a dit navoir constat aucun progrs dans ce domaine lors des prcdentes runions de la commission bilatrale hatiano-dominicaine. A noter que le prsident hatien Michel Joseph Martelly a pris gouvernement de la CARICOM. HPN er Nous, les participants au Forum Urbain National dHati, runis les 12 et 13 mars 2014 au Karibe Convention Center, Ption-Ville, reprsentants de ltat, des collectivits territoriales, des associations professionnelles, de la socit civile, du secteur priv et du secteur acadmique, recommandons aux dcideurs politiques actuels et futurs, nationaux et locaux : 1. De considrer la ville comme un secteur part entire Une intervenante au forum

PAGE 14

Page 14 Solutions de la semaine pass eKREUTZER AI##W#CU ZONEE#SB A##SENTI NOS#T#AC T#AME##O INKERMAN POISSARD Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD VIRILE VIRALE VIRAGE VISAGE LISAGE LIMAGE LAMAGE SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeABHORREDEMODE REDANS A J R U A S LSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de DEMODE, REDANS en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls K U M H A X T X K L S A Q I L L S O U D A K P T K I V G M T L O P O T S A B E S M T M T X K A L O U P K A S F F K D O D L E Z R K R H O K D E K R V H Y U M A B E D S E X R V M M X U P V K R O R R D U O E Y D O A A I P E I O E D Y P E R J F B T L F H R Q R P A O Y K A S W O L O C H T C H O L K I N E P R L A U U D C Q R N F Y K G B I O Z Y C B Q H B E S R O Z B A K H T C H Y S S A R A I M K T X O A X B T K Z F S T R D I B V K A R M I A N S K S B KTrouvez les 17 plus grandes villes de la Crime dans le carr ci-dessus Pierre Enold ELVARISTE pour tre rgulire en la forme, en se dclarant comptent, maintient le dfaut octroy laudience du vendredi vingt Dcembre deux mille treize contre la dame Pierre Enold ELVARISTE la femme ne Marie Lourdes BLAISE pour dfaut de comparaitre et quant au fond admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux du sieur Pierre Enold ELVARISTE et de la dame Marie Lourdes BLAISE pour injures graves et publiques ; Ordonne quun extrait du dispositif dudit jugement soit, la diligence du requrant transcrit sur les registres AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Widner THANO, juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce vendredi dix-sept Janvier deux mille quatorze, Pour ordre de Publication : Me. Jean Bazelais BEAUVOIR, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction en divorce intente par le sieur Pierre Enold ELVARISTE pour tre rgulire en la forme, maintient le dfaut accord laudience du vendredi vingt Dcembre deux mille treize contre la dame Pierre Enold ELVARISTE, la femme ne Marie Lourdes BLAISE pour dfaut de comparaitre et quant au fond admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux de la dame Marie Lourdes BLAISE et du sieur Pierre Enold ELVARISTE, pour injures graves et publiques ; Ordonne quextrait du dispositif dudit lEtat Civil de Delmas aprs que toutes les formalits lgales auront t remplies. Compense les AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Widner THEANO, Juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce vendredi dix sept Janvier deux mille quatorze, IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement lgalement requis. Pour expdition conforme collationne : Dispositif du jugement rendu par le Tribunal de Paix de Carrefour entre la dame Odena Denise FANFAN et le sieur Fritz Jean Louis : PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment et au vu de la loi, statuant publiquement et par dfaut au nom de la Rpublique et charge dappel ; maintient le dfaut requis et octroy laudience du mercredi 18 Dcembre 2013 contre le sieur Fritz Jean Louis conformment larticle 49 du C.P.C Luc D. Hector. Accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde. Dit et dclare cest illgalement et arbitrairement que le cit Fritz Jean Louis occupe la maison de la requrante situe Carrefour Cote-Plage 18 # 133, impose au # quinze mille gourdes de dommages intrts conformment aux prescrits des arts. 1168, 1169 du Code Civil ; Condamne galement le cit aux frais et dpens de la procdure. Commet lhuissier AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Wilfrid MARCENAT juge en audience civile et publique du au Tribunal de Paix de Carrefour, avec lassistance du sieur Willins IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC COLLATIONNE Me. Jean Renolt FLEURISMOND, Av. AU NOM DE LA RPUBLIQUE Etrait des minutes du greffe du Tribunal De Premire Instance de Port-au-Prince.Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement dont teneur suit : ENTRE : La dame Navius FEVRY ne Lucoise SALADIN, propritaire, demeurant aux Etats-Unis Rivire au no 26 ltage ; partie demanderesse dune part ; Steeve SINVILCARD pouse ne Esther PIERRE LOUIS faut octroy contre le dfendeur laudience du mardi Sept (07) Janvier deux mille quatorze (2014) quatre (04) heures de laprs-midi, ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du Code de procdure Civil Luc D. Hector. Admettre le divorce entre la dame Steeve SINVILCARD pouse ne Esther PIERRE LOUIS et Steeve SINVILCARD pour incompatibilit de caractres au vu de larticle 217 du Code Civil Haitien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant Nippes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des Epoux prcits ; Commet lhuissier tout en compensant les dpens en raison de la qualit des parties. DONN DE NOUS, Me. Rubins SYLVESTRE, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience Publique et en ses attributions civiles de divorce du Mardi quatorze (14) Janvier 2014 ; An 211me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me.Mesner ELISM Av. Substitut du Commissaire du Gouvernement IL EST ORDONN etc EN FOI DE QUOI ETC Pour ordre de Publication : Me. Magnol Franois. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction de la requrante accueille laction intente en divorce par la dame Elinor AMBROISE pouse ne Marie Antonia ERVILUS contre son poux Elinor AMBROISE, la forme maintient le dfaut octroy contre le dfendeur laudience du mardi vingt-neuf Novembre deux mille Onze (2011) trois (03) heures de laprs-midi ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admettre le divorce entre la dame Elinor AMBROISE pouse ne Marie Antonia ERVILUS et Elinor AMBROISE pour incompatibilit de caractres au vu de larticle 217 du Code Civil Haitien Prononce la dissolution des liens de Petite Rivire de Nippes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits. Commet droit tout en compensant les dpens en raison de la qualit des parties. DONN DE NOUS, Me. Robin SYLVESTRE, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publiques et en ses attributions civiles de divorce du vendredi neuf (9) Dcembre deux mille Onze (2011), An 208me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me. Mesner ELISME. Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Pour expdition : Pour ordre de Publication : Me. Magnol Franois PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient action ; admet en consquence le divorce de la dame Jol PASCAL ne Monarque JOSEPH, davec son poux pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux Prince de transcrire dans les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet, compense les dpens ; commet lhuissier Johnny JEAN de ce sige AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi six Fvrier deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement lgalement requis. EN FOI DE QUOI ETC AINSI SIGN : ETC .. COLLATIONNE. Me. Jean PRIM PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction en divorce intent par le sieur

PAGE 15

TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou dezym pati Mawonnaj la pral f santi pz li nan dnye kare 17tym syk la. Nan lane 1697 (nou nan yon nouvo peryd!), anba direksyon Padrejan, nan zn Sen Lwi Din, gen yon premye soulvman mawon ki pral ft. Soulvman sa a pral pote mak lesefrape pou enter depaman k ap ft nan mitan de pisans kolonyal k ap kontwole zile a. Apre sa, nan mitan tout 18tym syk la, avk endistri sik la ki t ap monte, esklavaj la pral gaye pi plis nan koloni an. Km konpayl, aktivite mawonnaj yo pral devlope sou tout tritwa a. Etan sa, gen lt fm rezistans k ap part nan mitan esklav yo. Anpil krazerak, anpwaznman, deboulonnay bann mawon pikd dife nan plantasyon yo pou tizonnay oswa pou vanjans. Gen anpil lt aksyon ki ft nan lide pou yo konteste sistm nan. Se yon seri chf ki kite tras yo ak non yo dy yo, tankou : Plimout (1730), Polid (1734), Ponpe (1747) ak anpil lt yo idantifye akl pou kalite represyon yo sibi. Fk nou konsidere miltiplikasyon tout kalite inisyativ pwotestasyon yon bann enkoni san gwo non, yon pakt lt yo pa ka jwenn pou yo fouke, k ap ranfse santiman k kase a anndan sistm nan. Jean Fouchard kon sa anvan soulvman jeneral 1791 la, san li pa konte pakt santn esklav ki kraze rak, ki pati al viv nan pati ls zile a, ki te sou kontwl peyi Lespay. Nan mitan tout kalite manifestasyon rezistans sa yo ki travse peryd anvan soulvman jeneral la, nan N peyi a, fk nou sonje sten mande nou yon atansyon espesyal. Konplo Makandal la ak reyaksyon Santyag yo. Santyag se te chf yon kan mawon ki te tabli nan Pwazon se te yon zam malouk nan men esklav yo nan esklavaj Sendomeng nan. Se depi 1738, y ap denonse pratik sa yo nan koloni an. Kk lane apre, an 1746, gen yon deklarasyon wa Lafrans la ki entdi esklav yo konpoze medikan oswa remd si yo pa vle sibi pinisyon ki ka dekonstonbre yo oswa jwenn ak lanm yo. Tou sa, se pou yo te ka jwenn bout ravaj pwazon t ap f nan koloni an. Franswa Makandal, ki soti nan peyi Ginen, mouri kankannen, tou vivan, nan pdi yon men nan yon aksidan travay, se te okipe bt. Dapre Jean Fouchard kapab se nan lane 1740 yo li sove, li pran rak. Depi l sa a, li rete mawon nt. Li pran yon bann tan (6-10 lane) pou li monte yon ganizasyon sekr sou fm rezo. Rezo a te plis chita nan zn N peyi a anvan li pran pye nan lt zn sou tritwa a. Si tlman aksyon viv nan koloni an anvan sa. Sa te bay mouche yon pakt pouvwa. Pwoj Makandal la te depase kad jwenn yon espas libte pou li menm ak patizan li yo. Makandal te vle, nan bay kolon yo pwazon, pou li desitire koloni an ak tout esklavaj la. Kanta pou Santyag, kan mawon li te kmande a te rive kenbe plis pase 100 lane nan Bawowouko sou fwonty a. Li rive rache rekonesans libte pou plis pase 100 patizan nan men otorite franse yo ansanm ak otorite espayl yo. Santyag soti viv nan kan an. Gen lt mawon ki te ft nan kan an. Te genyen youn ki bout nan rebelyon mn yo, kote kominote mawon yo te f kenken. Diran tout long peryd anvan koumansman revolisyon Sendomeng nan, mawonnaj la pa janm febli kit se nan Karayib la, kit se sou kontinan an. Nan anpil kote ki gen esklavaj, gen moun k ap ganize soulvman avk okipasyon yon pati nan tritwa kolonyal la pou yo chape anba dominasyon ak lopresyon. Avk soulvman jeneral mwa dawout 1791 la, ki derape mouvman revolisyon esklav Sendomeng yo, se yon peryd chanjman nan nannan ki koumanse nan koloni an. Mawonnaj la f yon gwo bondi nan kalite li. Tou dab, mawonnaj la ap tounen yon fenomn anndan mas pp la. Nan pwovens N a, kantite esklav ki bandonnen lane apre, yo bay 14.000 negs nan pawas Okap la amnisti. Se tankou rapl Sontonaks te f sou mezi pou yo pran kont mawon yo, li te f yo pou granmesi ( Fouchard ). Nan tout k peyi a, sou ld chf lokal yo, divs gwoup rezistans ap mobilize nan batay pou libte jeneral la mete sou dinamik konstriksyon nouvo kalite relasyon sosyal. Nan lis lid sa yo, nou ka site espesyalman : Manmzl, Alawou, Yasent, Womn La Pwofets, Ponpe, Lamou Derans, Laftin. Lid sa yo ak plizy lt ank, yo tout y ap patisipe, yon fason oswa yon lt fason, nan jwt sere kote rivalite nan mitan pisans kolonyalis esklavajis yo ap pouse akote kantite chirepit pou koze enter nan mitan divs fs politik ak fs milit k ap batay yo. Avk gany libte jeneral 1793 la, yon lt eleman pral bay mawonnay yon lt mak fabrik. Eleman sa a makonnen avk jeneralizasyon libte a. Kiltivat yo ap bandonnen bitasyon yo pou yo pou f danre voye vann dey. Pou yon bon val kiltivat, sitiyasyon sa a sti nan psistans sten ajisman ki sanble tk koupe ak sa ki t ap ft nan ansyen sosyete a. Mawon ay yo vin f bann ak nouvo revlte yo. Sa depan nan ki faz revolisyon an twouve l. Nnou ka jwenn yo km brigan, rebl, endepandantis radikal, chf bann oswa wazif pouvwa a nan men Tousen, ki se nan moman y ap goumen kont fs esklann, represyon, sasinay san pitye, mezi sentrebas nan divs kd espedisyon Lekl a, nouvo mawon yo, san pdi tan, apre deptasyon Tousen Louvti a, yo pral tounen pi gwo fs nan lit pou lendepandans nasyonal la. Nan lareyalite, peyi a ap viv yon sitiyasyon kote yon bon esklav la. Nan lojik pou li toujou rete makonnen ak monn modn epk la, nouvo oligachi k ap part la te vle kenbe sistm bitasyon an nan mikmak mouvman konstriksyon yon nouvo Leta. Nan peyi Lakolonbi, sou fasad Karayib li, tou pre vil Katajn, gen yon ti vilaj yo rele Sen Bazil de Palenke, se mawon ki kreye li depi nan fen 16zym syk la. Otorite espayl yo rekont li km tritwa libte nan lane 1713 apre yon syk rezistans. Jouk jounen jodi a, avk anpil detminasyon, desandan mawon sa yo kontinye ap kenbe lang yo, memwa istorik yo, tradisyon yo ak tout ms yo. Imateryl Limanite. (). Nan Sendomeng menm, sou zile Ispayola a, yo te rele tout kan mawon Manyl. Nan fen 18tym syk la, avk kantite mawon, k ap soti nan koloni franse a, ki pa janm sispann vin kache nan Bawowouko, non Doko a pral rete. Non sa a pral rete pou tout moun k ap viv nan youn nan manyl nan zn sa a. Avk ouvti soulvman jeneral 1791 la vin kreye, mete sou kantite boulvsman li pote, mo Doko a pral rete pou yo montre founo rezistans ki f baz yo kontinye ap svi avk doko pou gwoup konbatan. Konsa Manmzl, Laftin, Lamou Derans, te konn plante tant yo nan Doko Bawowouko a men yo te prezan tou nan zn ki tou pre chenn mn Masif Lasl yo. resevwa yon delegasyon chf bann Manmzl te mennen, ki te soti jouk nan yon Doko nan zn mn Saltwou, kote yo rele Blans jounen jodi a (). L nou monte pi wo nan N, nan Mn Kawo, genyen temwayaj sou yon Doko ki te genyen nan zn nan. Se nan Doko sa a, de fr ak twa pitit gason Dede Bazil mouri, nan yon batay chen manje chen. Yo te tonbe nan yon pyj ti dife boule twoup espedisyon franse yo te manniganse. Dede Bazil se li menm nou pral jwenn pi devan ak non (), gen youn nan f yo (F Ekraze) ki gen non Doko tou. (). Pa gen dout sou sa, se yon temwayaj sou reyalite sa a ki te egziste nan lag mouri san yo pa konnen kouman, gendwa se grangou ki touye l (). Pi devan, touswit apre sasinay yo f sou Lanpr a, nan koumansman lane 1807, Goman deklanche yon soulvman nan Lagrandans ki kenbe jouk nan lane 1820 (), li rele tout zn li kontwole a Gran Doko. Jounen jodi a, nan toponimi nasyonal la, nou jwenn non Doko a nan plizy zn nan peyi a. Yo jwenn li nan depatman N, nan depatman Lws, nan Latibonit, epi nan Sid. Enfmasyon ki disponib jounen jodi a pmt nou jwenn non Doko a jouk nan nivo Bitasyon nan nechl toponimi an. Yo jwenn Doko nan seksyon kominal sa yo : Bakapwouj (Jakml), Bl Fontn (Kwadbouk), Kazal, (Kabar), Blvi Chadony (Petyonvil), Krtboule (Mibal), Wotvldwg (Jeremi), Jamvi (Ktf), Savann Long (Wanament), Plenn Sels (Kniyon), Med (Tirivy Latibonit). San nou pa bliye chanjman ki ft nan tograf mo a ( Ernst Pedro Cassus 2004). Antouka, nou pa nan eritaj toponimi ansyen bitasyon kolonyal yo ank depi lontan. Apati fason moun yo viv nan lokalite sa yo, rete pou nou konnen ki fason yo svi ak mo Doko a pou yo montre yon dizn nan lokalite sa yo. La a, sa a mande yon envant ki pett t ap pmt nou dekouvri yon rado asp enteresan nan batay nou pou libte ak lendepandans nan kk nan lokalite sa yo. Si etid nan domn antwopoloji istorik sou kan Doko mawon Sendomeng yo ra anpil, se pa menm koze a pou fenomn mawonnaj la, kote yo fouye anpil epi ki mennen deba chaje pasyon. Gen rechch ki byen dokimante yo f sou tematik sa a, ot ayisyen kou etranje travay sou kesyon an, se ka Hannibal Price, Yvan Debbasch, Gabriel Debien, Esteban Deive, Etienne Charlier, Emmanuel C. Paul, Leslie F. Manigat epi espesyalman Jean fouchard, pou nou pa bay plis non. Gen anpil deba ki ft nan travay sa yo sou rap mawonnaj la avk revolisyon 1791-1804 la. Se san mank, fk gen yon rap nan mitan fm rezistans san bout sa a ki dire tout long peryd anvan revolisyon an ak dewoulman mouvman liberasyon anti esklavajis, anti kolonyalis la ki pral layite apre soulvman 1791 la. Se sten, nan objektif jwenn libte a, se de (2) fenomn kontestasyon, youn pral konplete lt pou yon bon pati. Men nan depltonnay yo, yochak gen egzijans pa yo, ki pa sanble. Frap yo pa ka rive pote menm kote si nou ap gade lit la nan pspektiv ratibwaze tout sistm dominasyon esklavajis kolonyalis la. Mawonnaj la, tankou anpil lt fm rezistans donnen anba vant esklavaj la. Nan diferan moman nou jwenn li, tankou jan nou deja di l la, kit se nan Sendomeng, kit se nan plizy lt kote sou kontinan an. Revolisyon ayisyen an, sou b pa li, demontre richs li, nan nivo mondyal avk anpil fs, akoz karakt patikilye li, li pou kont li tou sl sou lat. Jouk jounen jodi a, tras li toujou vivan nan listwa pp ki anba bt k ap goumen kont lesklavaj, kont kolonyalis epi kont rasis. | Tks sa a, ki se yon tradiksyon Pierre Michel Chry, te part an franse nan jounal Le Nouvelliste nan dat: 26 jiy 2013 =================================== Pou nou menm nan Inivsite Leta a, Guy Alexandre se yon edikat, yon entelektyl, yon sitwayen angaje. Guy jwe divs wl nan sistem edikasyon peyi a. Epi li se yon moun ki te kw ke edikasyon se yon kokennchenn zouti pou devlopman peyi d Ayiti. Nou konn Guy km yon pwofes, km manm sendika pwofes, km fondat lekl, km yon chch sou kesyon edikasyon. Nou jwenn Guy tou edikatif nou an ka pi kole ak reyalite peyi a, ak reyalite pwofes yo, reyalite elv yo, reyalite paran yo. Mwen vle pale de Refm Bna a. Menm l l vin anbasad oubyen nan lt pozisyon, Guy toujou rete yon edikat. Li pa janm sispann montre enter l pou edikasyon nan tout nivo. Li pa janm sispann pwofes. Li pa janm sispann kenbe lakr. Nan UEH la nou fy pou n di Guy te pwofes lakay nou, nan pwogram Metriz sou Istwa, Memwa ak Patrimwn. Epi fk nou sonje nan ki sikonstans Guy demisyone km Anbasad Ayiti nan SenDomeng : se l kk atouf ki te pre pouvwa a te kase di sa se twp at. Li pa t ezite f solidarite ak pwofes pary li nan UEH nan moman sa a. Sa vle di yon moun k ap nan bon konprann. Yon moun k ap chache laverite, yon moun k ap chache solisyon. sosyete a, sou pwoblm kominote a, sou pwoblm peyi a, sou pwoblm limanite. Yon moun k ap chache solisyon pou sa chanje. Sa vle di yon moun ki pa p di sa l panse. Menm si se pa opinyon tout moun. Men fl konfyans, li toujou pare pou l eksplike pozisyon l. Li konnen ou gen dwa pa dak av l. Li konn tande, li konn koute. Li kw nan boukante lide. Li konprann tout richs ki genyen nan pale yonn ak lt, nan chache sa k bon nan sa lt la ap di. Guy se yon entelektyl tout bon. Pa egzanp, si w bezwen konprann tout bon vre kesyon relasyon peyi d Ayiti ak peyi Sen Domeng, ou pa ka pa chache konnen sa Guy Alexandre panse. Paske li f anpil rechch sou koze sa a, li fouye l, li viv li psonlman, li pwp lide l sou kesyon an. Gen anpil lt egzanp nou ta ka bay sou Guy km entelektyl Nou ka sonje peryod 86-87, l pi f nan nou te di fk nou chanje Leta a. Guy se youn nan moun ki te fon anndan batay sa a. Klk sou peyizan, konferans sou demokrasi, brase lide sou Dwa Moun, deba sou Edikasyon, sou lasante, sou lajistis, se pa de lide k t ap bouyi nan peyi a. Anpil nan lide sa yo pra l chita anndan Konstitisyon 1987 la. Si nou sonje byen, l Asanble Konstityant lan te fenk mete Konstitisyon an dey te gen kk ezitasyon nan mitan nou. Guy ki te yon dirijan MAD (Mouvement dAction Democratique) se youn nan premye psonalite ki te lanse mobilizasyon pou n al vote Konstitisyon an. Se te yon moman enpotan. Se te youn nan okazyon kote nou ta pral reyalize sa Pwofes Marcel Gilbert te rele yon Unit Historique de Peuple Menm le Guy te anbasad, li pa t janm sispann yon sitwayen angaje. Yonn nan pi bel egzanp Guy ba nou km sitwayen angaje se nan dnye moman sa yo, nan deba sou desizyon tt chaje Lakou Konstitisyonl Dominiken te pran pou retire nasyonalite plis pase 200, 000 dominiken ki gen rasin yo nan toyo peyi d Ayiti pou pif nan yo. Depi bagay sa a soti, Guy pa menaje tt li. Ou tande l nan radyo, nan televizyon. Li ekri sou jounal. Li nan deba, nan klk nan konferans. Pou l pale, pou l eksplike, pou l bay dizon l, pou l pote limy sou kokenn chenn krim sa a klas dominan dominiken yo pa p mete sou konsyans yo. Guy tlman revolte devan zak malont sa a, li pa ezite konpare moun sa yo ak nazi nan epk Itl. Li rele yo : nazyonalis. Sou kesyon sa a, Guy f anpil pou ede sosyete a ak tout gouvnman an konprann sa k ap pase a epi adopte yon pozisyon kork. Nou jwenn Guy nan tout Karayib la, nan LOEA, nan UNASUR, nan tout kote pawl sa a dwe pale, ap ede gouvenman an f valwa enter peyi D Ayiti. Gen de l tou, li rantre nan deba a, li twoke kn li ak kk reprezantan dominiken ki te konprann yo te ka f n pran Nanna pou Sizn. Nou konnen, lavy Guy al kite nou, li te nan Rektora Inivsite Leta ak Pwofes Watson Denis ak tout yon ekip, ap ede n prepare yon klk n ap oganize nan fen mwa sa a sou menm kesyon santans Lakou Konstitisyonl la. Se pou sa, l n te tande nouvl la nou pa t vle kw. Nou pa t ka kw. Nou pa t pare pou n aksepte l. Guy k ale a raple n yon moman. Li raple n yon epk. Li raple n yon kalite moun. Li raple n jan n te met tt ansanm pou n te di men vizyon nou, men pwoj nou, men ki sa n vle f ak peyi a, peyi nou an. Li raple n sezon lespwa. Li raple n jan n manke genyen batay la. Li raple n jan n ret rout pou n f toujou. Li f n sonje tou nou gen egzanp, nou gen modl, nou gen referans, chak fwa n ap chache yon entelektyl konsekan, yon pwofes tout bon ak yon sitwayen ki konn devwa l pa rap a bout t sa a. Tankou Lynn, Madanm li, te di : Guy ban nou anpil. Guy montre nou anpil. Guy kite anpil pou nou. Ann di l mesi. Ann kite l repoze l. Li merite sa. Nan non Inivsite Leta a, msi anpil anpil anpil Anbasad, pwofes, ekriven, sitwayen, kolg, zanmi Guy Alexandre. 8 Mas 2014 ET 2me ) le sieur Jean Jude Rosier, demeurant et domicili Carrefour, Cote Plage 22 # 23 ; 3me ) le Commissaire du Gouvernement prs le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment au vu de la loi charge dappel et par dfaut le Ministre Public entendu, maintient le dfaut requis et octroy laudience prcite sur la forme, au fond, dit et dclare que le sieur Jean Jude Rosier occupe la maison de la requrante sans droit ni qualit. En consquence, ordonne son dguerpissement des lieux en accordant lexcution provisoire sans caution sur le chef du dguerpissement vu quil y a titre authentique ce, conformment au prescrit de larticle 276 du CPC, le condamner cent du jugement. DONN DE NOUS Me. Berge O. SURPRIS Juge en audience publique et civile du mardi quatre Fvrier deux mille quatorze An 211me de lIndpendance en prsence de Me. IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement lgalement requis. Me. Marco BRICE, Av. Dispositif du jugement rendu par le Tribunal de Paix de Carrefour entre le sieur Serge MAYAS et la dame Cline GEORGES. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment et au vu de la loi, statuant publiquement et par dfaut au nom de la Rpublique et charge dappel ; maintient le dfaut requis et octroy laudience du mercredi 18 Dcembre 2013 contre la dame Cline GEORGES conformment larticle 49 du C.P.C Luc D. HECTOR. Accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde. Dit et dclare cest illgalement et arbitrairement que la dame Cline GEORGES occupe la maison du requrant. Ordonne en consquence lexpulsion de la dame Cline GEOGES de la maison du requrant situe Carrefour, brochette 97 #17 conformment 1168, 1169 du Code Civil, Condamne galement la cite aux frais et dpens de la procdure. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Wilfrid MARCENAT Juge en audience civile et publique du mercredi 18 Dcembre deux mille treize au Tribunal de Paix de Carrefour, IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI .. ETC Pour expdition conforme Collationne. Me. Yves LOUISOR, Av.

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE laccord issu du dialogue inter-Hatien, qui sest tenu lHtel El Rancho. mars, par lExcutif et le Parlement, les partis politiques ont accept de signer sans trop qui y ont t apports. sign laccord aprs avoir pass en revue tout le document, article par article. Je salue la dtermination des acteurs impliqus dans le dialogue inter-Hatien qui ont accept de signer laccord qui facilitera une sortie de crise. Le dialogue nous a fait grandir. Il nous a fait travailler dans la paix et nous a fait sortir renforcs a tmoign le cardinal Langlois, qui a jou le rle de mdiateur pendant tout le processus du dialogue (un peu plus dun mois). Le prsident hatien Michel Joseph Martelly, lors de la signature de laccord, a, lui aussi, tmoign sa satisfaction. Laccord, a-t-il dit, permettra de rsoudre les problmes [politiques] du pays. Je flicite le mdiateur qui a su mener jusquau bout le dialogue car la situation ntait pas facile cause des diffrentes tendances politiques. Je flicite aussi le Parlement pour sa contribution dans le processus bien quil y ait eu des hauts et des bas a ragi le prsident Martelly, visiblement satisfait. dominicaine Le corps sans vie dune ressortissante hatienne a t retrouv jeudi avec une balle dans la tte dans la province de Dajabon, en Rpublique Dominicaine, au nord-ouest de la frontire avec Hati, a-t-on appris dans la presse dominicaine. ouverte, mais aucune arrestation na encore t faite, ont indiqu les forces de lordre. Le procureur de Dajabn a ordonn que le corps de limmigrante soit envoy lInstitut des sciences judiciaires Santiago, pour des analyses dautopsie. Selon les autorits, dautres corps de victimes de violences ont dj t retrouvs dans Le vendredi 14 Mars, le chancelier Jos Antonio Meade Kuribrea a effectu une visite en Hati, durant laquelle il devait aborder avec Mr Pierre Richard Casimir, ministre hatien des Affaires trangres, des questions dordre rgional et bilatral. Il devait aussi rendre une visite de courtoisie au Prsident Michel Martelly et ritrer linvitation du Prsident Enrique Pea Nieto participer au III Cumbre Mxico-CARICOM et au Sommet de lAssociation des tats des Carabes (AEC), qui se tiendra Merida, (Yucatan), les 29 et 30 avril prochains. Le Premier ministre, S.E.M. Laurent Lamothe, a assist, le mardi 11 mars, la crmonie dinvestiture de la nouvelle Prsidente du Chili, Mme Michelle Bachelet qui a eu lieu au sige du Parlement Valparaiso, la deuxime ville la plus importante du pays, situe environ 100 kilomtres de la capitale Santiago. peuple chilien qui a fait preuve dune grande maturit politique. Le Premier ministre Lamothe a tenu souligner ladmiration de Mme Bachelet pour Hati et dit souhaiter par la mme occasion que la coopration franche et sincre qui rappelant les nombreux accords qui lient les deux pays, notamment dans le secteur ducatif o le gouvernement chilien a dj attribu des bourses dtudes des tudiants hatiens et contribu la formation continue des agents de la Police Nationale dHati. Dautres accords, prcise le Premier ministre, prennent en compte le dveloppement du secteur minier qui permettra de rduire la dpendance du pays vis--vis de la communaut internationale. En plus de lexpertise chilienne, un laboratoire sud-africain spcialis est en train de procder une valuation des richesses minires dHati, a-til inform. Lex-Gouverneure gnrale du Canada, Michalle Jean, a reu, le jeudi 13 mars, les insignes de Grand-Croix de la Lgion dhonneur, a-t-on appris. Le grand-croix dsigne la dignit. Cest la plus haute dcoration franaise accorde des personnalits tries sur le volet. Michalle Jean, actuellement envoye spciale de lUNESCO en reue dans lOrdre national de la Lgion dhonneur, lors dune crmonie lhtel de Salm Paris. Le grand chancelier de lordre, le gnral JeanLouis Georgelin, lui a remis la prestigieuse dcoration en reconnaissance de sa dfense des liberts et des opprims, de son lien si fort avec la France et de sa contribution minente lamiti francocanadienne.