Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00602


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

US: er Une rue du quartier historique de Jacmel qui attend en vain sa destination de grand centre touristique Prvenir un retour de Poutine ncessaire PORT-AU-PRINCE, 7 mars La diplomatie occidentale fonctionne coups de diabolisation. Et sa principale arme ce sont les mdias internationaux dont elle dtient le monopole. Ainsi dans la crise Ukraine-Crime-USA UERussie. Le secrtaire gnral adjoint des Nations unies, Pedro Merano Rojas, propose ladoption dun plan Marshall pour combattre lpidmie de cholera en Hati qui constitue, daprs lui, une menace importante pour les pays des Carabes et de lAmrique latine, a appris Hati Press Network, via The Guardian Pedro Medrano Rojas a fait cette dclaration au cours dune srie de visites dans des capitales europennes pour solliciter le soutien des donateurs dans le cadre des efforts visant Le 20 mars 2014 est la date retenue pour la troisime phase de la srie de ngociations entame depuis le mois de janvier dernier entre Haiti et la Rpublique dominicaine concernant les relations entre les deux pays. La Sant, le Les tats-Unis ont dcid de prolonger de 18 mois le programme Fdral de Statut de Protection Temporaire (Temporary Protected Status/TPS) pour les ressortissants hatien compter du 23 juillet prochain, rapporte Hati Press Network. Ce programme Fdral qui arrivait chance le 23 juillet 2014, est prolong jusquau 22 janvier 2016, a annonc, lundi, le Ministre de la Scurit Intrieure amricain dans un communiqu de presse. Les ressortissants hatiens ont un dlai de 60 jours (allant du 3 mars au 2 Mai 2014), pour se de dtails, consultez le lien : http://www.uscis.gov/news/temporary-protectedstatus-extended-haitians-0 PORT-AUPRINCE, 8 Mars On ne pourra nier que de nombreux projets sont accomplis sous lactuel gouvernement mais impossible de ne pas en garder aussi, et dans de nombreux cas, une impression dinachev. pourquoi. Est-ce le pouvoir qui voit trop grand ? Dans son besoin presque maladif de propagande. Ou parce appartient pas en propre (BID, Banque mondiale, UE, Japon, Taiwan, Petrocaribe sont les principaux partenaires, et particulirement ce dernier par la grce du dfunt prsident vnzulien Hugo PORT-AU-PRINCE, 6 Mars Je lis une phrase de lAmbassadeur sortant de lUnasur* en Hati, Mr Rodolfo Mattarollo, dans ses Conclusions et Recommandations, en guise de Rapport Final une prsence de 9 ans de vie et de travail en Hati : Avec la publication dans le journal officiel, Le Moniteur # 43 du jeudi 6 mars, des trois autres noms devant completer ( dix) la liste des nouveaux juges la Cour suprieure des comptes et du Contentieux administratif, le processus lectoral peut tre considr comme bel et bien relanc dans le pays.

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Dimanche aux environs de 10h00 p.m. un vhicule de marque Nissan qui se dirigeait grande vitesse vers le Sud, a heurt une bande de Rara sur la route nationale numro #2, au niveau de Croix-Hilaire, une localit de Petit-Gove faisant une victime (un jeune garon du nom de Doubenn) et 9 blesss dont 4 grivement, qui ont t transports durgence lHpital Notre-Dame de Petit-Gove. Le chauffeur a pris la fuite, craignant sans doute dtre victime de la fureur de la population. HL/ HatiLibre / Guyto Mathieu (Correspondant Petit-Gove) Le Dput Arnel Blizaire allgue que 27 fusils dassaut Galil de conception isralienne, auraient disparu parmi dautres armes que le gouvernement aurait stockes, Mais le dput na pas fourni de dtails sur lemplacement de ce dpt ni sur lorigine de ses informations. Depuis deux mois, le Dput Jacques Stevenson Thimolon, nouveau Prsident de la Chambre des dputs qui remplace Jean Tolbert Alexis, peine mobiliser les dputs. Depuis la sance plnire du 21 janvier 2014, destine linscription des partis politiques, la chambre basse a t dans limpossibilit de tenir une sance plnire effective, alors que des projets de loi, dont de nombreux sont prioritaires et urgents, Faute de quorum caus par un absentisme quasi gnralis des dputs (toute allgeance confondue), la chambre basse na pu raliser en 2 mois que 3 convocations, laissant mme inacheve la sance relative la formation des Commissions. Devant ce vide lgislatif, le Prsident Thimolon tente dexpliquer ces absences par le fait que durant cette 4e et dernire anne lgislative et anne lectorale, les dputs prfrent rester dans leurs circonscriptions auprs de leurs lecteurs ... Il semble en effet probable que les dputs soient davantage proccups par leur rlection, que par la ncessit de lgifrer pour lavancement du pays. Un comportement pour le moins irresponsable. Le Bureau de Communication de la Prsidence informe que le Prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly, accompagn du Ministre des Affaires Etrangres, M. Pierre Richard Casimir, devait laisser le pays, ce lundi 10 Mars, en direction de Saint Vincent et Grenadines pour participer la 25 me Runion Inter-sessionelle de la Confrence des Chefs dEtat et de Gouvernement de la Communaut Caribenne (CARICOM), les 10 et 11 Mars 2014. Le Chef de lEtat qui aura plusieurs runions bilatrales avec des dirigeants de la rgion, retourne en Hati le mardi 11 Mars 2014. Le Premier ministre, Laurent Lamothe, accompagn de lambassadeur de bonne volont pour Hati, M. Sean Penn, a rencontr le Prsident Nicolas Maduro, au Palais Mira Flores de Caracas, le dimanche 9 mars 2014, dans le cadre dune visite de solidarit et de soutien au gouvernement vnzulien. Le Prsident vnzulien et le chef du gouvernement hatien ont convenu de Rpublique bolivarienne du Venezuela sengage supporter la campagne nationale danalphabtisme et de favoriser linclusion sociale en Hati. Le Prsident Maduro sest dit impressionn par les progrs raliss en Hati en si PetroCaribe. Dans le souci de supporter lconomie hatienne, il promet dinjecter promouvoir la production de tablettes et autres accessoires lectroniques fabriqus en Hati. Le Prsident Maduro veut placer une commande importante de tablettes pour distribuer aux tudiants vnzuliens en vue, dit-il, de crer des emplois durables en faveur de la jeunesse hatienne dans le strict respect de leur dignit. La Direction Nationale de lEau Potable et de lAssainissement (DINEPA) a inaugur, le vendredi 28 Fvrier, un centre de traitement deau potable Grande Saline, dans le dpartement de lArtibonite, a constat Haiti Press Network. Le directeur de la DINEPA, Joseph Lionel Duvalsaint, a prsid cette crmonie dinauguration en prsence du prsident Michel Joseph Martelly, de lancien snateur et actuel conseiller du chef de lEtat, Youri Latortue, du dlgu dpartemental de lArtibonite, du maire de la commune et du directeur gnral de la mairie. dollars. Lingnieur Cindy Sipryen a, pour sa part, expliqu que cette station photovoltaque Artibonite par osmose inverse. PPM. mme coup, le cot du galon passera de dix (10) gourdes trois (3) gourdes. Le prsident de la Rpublique a remerci et flicit la DINEPA pour ces initiatives. Il a, entre autres, promis la population de changer les conditions de vie des plus jeunes de la commune. Quant au snateur Youri Latortue, il a promis la construction dun lyce, dun centre de Cette station qui est, en effet, la 34e de la DINEPA, desservira les 1200 1400 habitants de Grande Saline en raison de quatre cinq litres deau par personne par jour. Jacmel, 6 mars 2014 [AlterPresse] --Trois personnes (deux hommes et une femme) ont t blesses par balles, dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 mars, lors dun incident impliquant un agent de la police nationale dHati (Pnh) au carnaval de Marigot (dpartement du Sud-Est). Dieubenit Toussaint, lune des victimes, sortie grivement blesse et principale concerne dans cette affaire, a expliqu sa version des faits AlterPresse. Hati en Marche th ( ( Grce leur combat millnaire contre la phallocratie, le machisme et le sexisme, les femmes europennes et amricaines sont mieux loties que leurs surs africaines et arabes. La parit homme-femme est cependant loin dtre acquise dans nombre de pays occidentaux. Un seul pays au monde o lgalit entre lhomme et la femme existe, jusqu lexcs mme : cest la Sude. En Sude, ce nest pas seulement la parit, ou la mixit, qui tient le haut du pav. Ce quoi aspirent les femmes, cest la neutralit la plus absolue en matire de sexe. Au point quon en soit parvenu liminer les pronoms personnels il ( han ) et elle ( hon ) pour adopter le hen qui est, lui, neutre, dsignant la fois le masculin et le fminin. Dailleurs, dans certains jardins denfants, comme la maternelle Egalia de Stockholm, on ne dsigne plus les par amis Dans les manuels scolaires, les parents sont appels mappa et pamma et le pronom neutre hen est de rigueur. La rgle de grammaire en franais politiquement incorrecte qui veut que le masculin lemporte sur le fminin et de femmes ait le dessus, nexiste pas dans la socit sudoise, qui traque lingalit jusque dans la langue mme. Dans les catalogues de jouets, on montre volontiers avec des landaus roses. On ne badine pas avec lgalit des sexes en Sude. Ltat y veille scrupuleusement. Le gouvernement dpense en moyenne 2,5 millions deuros par an pour liminer les strotypes sexuels dans les coles et les jardins denfants aprs quune enqute, en 2006, eut rvl que les professeurs accordaient inconsciente plus dattention et de libert Dans son dernier numro, la revue Geo a consacr un trs long article intitul ( 1 ) sur lapplication stricte des notions dgalit et de libert en Sude, en particulier sur lgalit des sexes. Le journaliste a pris le cas dune cole, situe en plein Stockholm o les lves eux-mmes ont pris en main cette question de lapplication stricte de lgalit des sexes en liminant la Ces jeunes citoyens ont exig la fminines dans la chorale de lcole. Ils sont alls jusqu rclamer le droit de contrler les nouveaux ouvrages scolaires pour faire la chasse aux strotypes sexuels. Leur militantisme galitariste est tel quils ont mme exig la construction dune cabine et dune douche communes lintention des lves qui ne veulent pas tre catgoriss selon leur sexe. Lassociation sudoise de bowling a, quant elle, lintention de mettre ensemble les tournois des femmes et des hommes, ce qui nest pas pour plaire aux conservateurs. Dans un pays o tout le monde tutoie tout le monde, mme le chef du gouvernement, o lgalit est sacre, il nest pas tonnant que les femmes aient droit au chapitre. 60% des universitaires et presque la moiti des parlementaires sont des femmes. Aucun pays au monde na autant fait pour lgalit des sexes. La Sude est le pays o il y a le plus de rglements en ce qui concerne les parents, la garde des enfants et limposition spare des poux de telle sorte que les femmes sont indpendantes de leurs maris. En 2012, un reportage de a plac la Sude numro un au monde en ce qui concerne lgalit des sexes. La recherche de lgalit ne concerne pas seulement les hommes et princesse hritire Victoria, lors dun gala Stockholm, a distingu lhomosexuel de lanne Il ny a pas que les gays profiter de cette tradition sudoise de lgalit. Mme les hommes normaux sen rclament. Ainsi ce chef de train de chemin de fer de Stockholm qui, en juin dernier, a rclam, sur la base des lois anti-discriminations, le droit de porter des jupes au lieu des pantalons en t, quand il fait chaud. Ltat garant de libert Larticle paru dans Geo ne traitait pas seulement de lgalit des sexes mais de lgalit tout court. Lgalit la sudoise qui nexclut pas la libert. On considre la Sude comme un modle pour ses voisins europens. Il est le seul pays du VieuxContinent o cohabitent les notions dgalit et de libert. la diffrence des EtatsUnis, dont les citoyens considrent ltat comme un frein la libert, les Sudois, au contraire, voient dans leur tat le garant de leur libert. Lexplication viendrait de ce que leur dhistoire est exempte de toute violence et de rpression. Les rapports entre lEtat et les citoyens sont ainsi marqus du Selon le professeur sudois, Lars Trgrdh ( 2 ), que Geo a interview, la Sude avait t une socit de paysans libres, qui nont pas eu se battre pour leurs droits et leurs privilges. Ce groupe social a t reprsent dans les premiers parlements, plus tt que les autres pays dEurope. Ds le dbut de la construction de leur Etat, il y a eu une alliance entre les paysans sudois et la royaut, contre laquelle ni laristocratie de lpoque ni le clerg ni la tnue bourgeoisie nont pas pu faire grandchose. La rforme protestante avec Martin Luther ( 3 ) a fait de lEtat le chef de lglise, qui encouragea les gens simples apprendre lire et crire et dans le mme temps renfora lautonomie de lindividu qui ntait responsable que devant Dieu. relve Trgrdh. Le Sudois moderne est, selon lui, un Et ce, malgr cette tendance au nivellement allant jusqu la caricature. Dj en 1766, la Sude garantissait la libert de la presse et abolissait, ds policier national, alors quil tentait de se dgager dune

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE FPO-1G2124-13822-140210 1 SOURCE : www.brh.net/stats_financieres.html in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 3,475.3 26.6% 3 BNC 2,684.1 20.5% 4 CAPITAL BANK 872.7 6.7% 5 SOGEBEL 442.9 3.4% 6 SCOTIABANK 258.0 2.0% 7 CITIBANK 237.8 1.8% 8 BPH 195.5 1.5% 9 BUH 153.6 1.2% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 499.6 19.1% 3 BNC 436.4 16.7% 4 CAPITAL BANK 194.4 7.4% 5 SCOTIABANK 79.5 3.0% 6 SOGEBEL 55.3 2.1% 7 BUH 38.9 1.5% 8 BPH 31.1 1.2% 9 CITIBANK (1.5) -0.1% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 47,242.8 26.9% 3 BNC 42,562.7 24.2% 4 CAPITAL BANK 10,321.9 5.9% 5 SCOTIABANK 5,828.8 3.3% 6 CITIBANK 5,337.0 3.0% 7 SOGEBEL 4,229.8 2.4% 8 BUH 4,047.8 2.3% 9 BPH 2,715.1 1.5% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 38,659.8 26.5% 3 BNC 34,943.1 24.0% 4 CAPITAL BANK 8,746.9 6.0% 5 SCOTIABANK 4,709.1 3.2% 6 CITIBANK 4,192.3 2.9% 7 BUH 3,559.9 2.4% 8 SOGEBEL 2,799.8 1.9% 9 BPH 2,322.3 1.6% 2 SOGEBANK 563,104 27.6% 3 BNC 360,662 17.7% 4 BUH 96,828 4.7% 5 CAPITAL BANK 78,873 3.9% 6 BPH 25,643 1.3% 7 SCOTIABANK 22,251 1.1% 8 SOGEBEL 10,366 0.5% 9 CITIBANK 2,357 0.1% in Millions of Gourdes 2 SOGEBANK 19,055.5 30.1% 3 BNC 10,260.5 16.2% 4 CAPITAL BANK 4,747.4 7.5% 5 SOGEBEL 2,596.7 4.1% 6 SCOTIABANK 2,286.1 3.6% 7 BUH 1,434.1 2.3% 8 BPH 1,422.8 2.2% 9 CITIBANK 1,336.7 2.1% 2 CAPITAL BANK 0.69% 3 SOGEBANK 0.85% 4 BNC 2.11% 5 CITIBANK 2.14% 6 SOGEBEL 6.97% 7 SCOTIABANK 8.09% 8 BUH 14.98% 9 BPH 33.98% Non Performing Loans as a % of Loans 1 Ranking of The Financial Times/The Banker, August 2013.www .unibankhaiti.com des accords Le ministre des Affaires trangres, Pierre Richard Casimir, a sign, jeudi, deux accords de don valus un montant de 26,4 millions de dollars amricains, avec, respectivement, lambassadeur charg daffaires a.i. du Japon en Hati, M. Katsuyoshi Tamura et Mme Akiko Oda, reprsentante rsidente de lAgence japonaise de coopration internationale ( JICA) en Hati. La signature de ces deux accords sinscrit dans le cadre du renforcement des liens damiti et de coopration sagit de deux accords par change de notes. Le premier accord porte sur la rhabilitation et la modernisation de sign entre les deux gouvernements, le 4 octobre 2012. Le second concerne la mise en uvre du projet de rtablissement du systme dapprovisionnement en eau potable de la ville de Logne. Les deux projets totalisent un montant de 2, 696, 000, 000 (deux milliard six cent quatre-vingt-seize millions) de Yen japonais, soit environ 26,4 millions de dollars amricains. Par cet accord, le gouvernement hatien sengage acqurir la parcelle de terrain ncessaire la mise en uvre du projet et lamnager ; fournir les systmes dlectricit, de distribution et dvacuation deau ainsi que les autres systmes auxiliaires, ncessaires au projet ; assurer le dchargement et le ddouanement des produits au port de dbarquement et et des facilits douanires aux produits et leurs composantes ; accorder les facilits dentre et de sjours aux cooprants japonais ou des pays tiers, y compris ceux employs par la JICA ; assurer lentretien des tablissements construits ou rhabilits de manire convenable ; couvrir tous les frais qui ne sont pas pris en charge par ce don, tout en tenant compte des questions environnementales et sociales dans la mise en uvre du projet. Les deux gouvernements sengagent se consulter propos de tout problme qui pourrait surgir de cette entente bilatrale. Outre les plnipotentiaires des deux pays, la crmonie sest droule la salle de confrence de la Chancellerie hatienne, en prsence du directeur de la Direction nationale deau potable et de lAssainissement (DINEPA) et la directrice gnrale du ministre de la Sante publique et de la Population (MSPP). Daprs le titulaire du MAE, cette signature daccords tmoigne de lexcellence des relations damiti et de coopration qui existent entre la Rpublique dHati et le Japon. Cest une nouvelle preuve de lengagement solidaire du Japon aux cts du gouvernement hatien dans le cadre des efforts visant amliorer les conditions de vie de la population hatienne a dclar le ministre Pierre Richard Casimir, avant dexprimer ses profonds remerciements au gouvernement et au peuple japonais pour cette nouvelle marque de solidarit lendroit dHati et du peuple hatien. De leur ct, lambassadeur Tamura et Mme Oda, ont ritr la volont du gouvernement japonais dappuyer le peuple hatien en posant, de concert avec ltat hatien, des actions concrtes, susceptibles de contribuer au dveloppement des communauts. P-au-P, 06 mars 2014 [AlterPresse] --La population de lIle--Vache projette de renouer avec son mouvement revendicatif, le mardi 11 mars 2014, dans la perspective dobtenir la libration de Jean Matilns Lamy, incarcr au pnitencier national depuis le mercredi 25 fvrier dernier, rapporte AlterPresse. Jean Matilns Lamy, agent de la police nationale, tait trs actif dans le mouvement de protestation contre le projet gouvernemental Destination touristique Ile--Vache Une ptition circule sur Internet pour exiger sa libration. Depuis son incarcration, le 25 fvrier, et une manifestation sur lile, situe au Sud du pays, le mouvement tait tomb au point mort. Lors de la manifestation du 25 fvrier 2014, deux personnes auraient t blesses par balles et dautres arrtes par les agents de la brigade dintervention motorise (Bim). Entre-temps, le prsident de la commission justice et scurit du snat, Pierre Francky Exius, a renouvel sa convocation du ministre de la justice, Jean Renel Sanon, et du chef de la Police nationale dHati (Pnh), Godson Orlus, au sujet de ces vnements sur la petite le adjacente dHati. Le samedi 1 er mars 2014, la titulaire du tourisme, Stphanie Balmir Villedrouin, a sjourn lIle--Vache, une nouvelle fois, dans la perspective de rencontrer les dirigeants de plusieurs organisations, regroupes autour dune structure appele Centre hatien de recherche et de dveloppement (Chrd). Ces organisations comptent soumettre un cahier de charges et des recommandations aux acteurs gouvernementaux dans le cadre de lavancement du projet Destination touristique Ile--Vache a fait savoir un membre du bureau de communication du ministre du tourisme. Au cours de la rencontre du 1 er mars avec la ministre du tourisme, trois exigences ont t souleves par les dirigeants de (Kopi). Il sagit de la libration, sans condition, de Jean Matilns Lamy ; le retrait de larrt prsidentiel dclarant zone rserve et zone de dveloppement touristique le territoire de la commune de lIle--Vache ; et le retrait de tous les agents de la Brigade dintervention motoris (Bim), qui sment la terreur dans la population de lile indique un habitant de lile, interrog par AlterPresse. Projets raliss : un bilan relatif p.1 A quand la remise en branle de la machine lectorale ? p.1 1 re Le prsident Obama prolonge le TPS pour les sans papiers hatiens p.1 Prochaine rencontre Hati RD le 20 mars Jacmel (?) p.1 Prvenir un retour la Dictature p.1 Ukraine : faire soi-mme encore la force de Poutine p.1 Cuba : dcs de Melba Hernandez p.5 Il faut un plan Marshall pour le cholera en Hati p.1 20.000 poussins en contrebande de la Rp. Dom. p.6 Violences prs de Jimani : un Hatien tu p.6 Japon : dons dans les domaines sant et eau potable p.3 Le modle sudois p.2 Le PM honore p.12 Francophonie : Message de Abdou Diouf p.12 20 Jamaicans held on drug charges in Haiti p.10 Chaine de valeurs et valorisation p.13 Filozofe sou grangou p.15 Suivez nous via

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE Voire la position de la Russie par rapport lUkraine. Imaginer Moscou venant noyauter, par rseaux sociaux interposs (Facebook et compagnie), la population hatienne qui se retournerait alors contre les Etats-Unis. Cest exactement la mme chose. Qui plus est, une des plus importantes provinces ukrainiennes, la Crime, est 60 pour cent peuple Parce quil faut relever : 1) aucune voix en Russie na encore critiqu le prsident Poutine. Cest donc que ses dcisions sont partages par ses compatriotes. En tout cas quil a le soutien du plus grand nombre. Car pour reprendre la comparaison de tout lheure faisant jouer la proximit dHati ( Est-ce que le fait de tomber bras raccourcis sur le prsident Rien nest moins sr. Ctait il y a quelque temps le cas avec le prsident syrien Bachar Al-Assad. Jusqu son pouse qui en a eu pour ( Barak Obama ne lche pas le tlphone depuis le dbut de la crise ukrainienne de russophones, cest--dire de populations dorigine russe. Ds lors voici aussitt la crise qui se dplace de lUkraine, capitale Kiev, la Crime, province ukrainienne mais qui, en raction, se dclare prte rejoindre la Russie voisine. Les Occidentaux semblent avoir jou dans la main de Poutine. Vous dites quil faut respecter la volont du peuple ukrainien qui sest mobilis jusqu faire partir le gouvernement lu, eh bien vous devez aussi respecter celle du peuple de la Crime Ds le lendemain du changement de gouvernement Kiev, voici des milliers de pro-Russie qui gagnent tous les jours les rues de Simfropol, rclamant leur rattachement la Russie. A un vote positif du parlement de Crime, la douma (parlement russe) rpond : vous tes les bienvenus. Les Occidentaux dnoncent, menacent, votent des sanctions. Mais il est vident que celui qui peut rellement apporter une solution ce nest autre que Moscou. Poutine, oui, mais dabord Moscou. nest pas loin de commencer voir en lui un nouvel Alexandre Nevski, le tsar du 13 e sicle considr comme le plus grand hros de lhistoire des peuples russes. leadership du bonhomme pour aider rsoudre, sans trop de consquences irrparables, une crise qui ni le prsident Barak Obama, ni Poutine na cherch. Mais que les grandes chancelleries occidentales semblent ne faire aucune diffrence entre les royaumes dArabie (voire lHati dAristide) et les avant-postes de la Russie millnaire, rvle un certain esprit dcadent et de plus dangereux pour la stabilit internationale, comme lont crit ces derniers jours plusieurs experts. sont toujours prts rpter les mmes btises. Dans un camp comme dans lautre. Par contre, les tudiants de Caracas qui semblent vouloir tout miser sur la personne du prsident Nicolas Maduro, comme une rplique de la crise ukrainienne, nauront pas la tche facile. Non cause de la rponse gouvernementale, mais parce que le Venezuela a un rapport gopolitique troit avec le reste de lAmrique du sud (Unasur, Mercosur, Celap etc). avec les Etats-Unis, le Russe moyen voit lui aussi comme une menace ce passage de lUkraine, comme on dit avec armes et bagages, dans le camp de lUnion europenne. Ce nest pas seulement une question de politique et dconomie, ni mme seulement de puissance militaire, cest oublier que la Russie est une trs vieille civilisation qui se veut unique en elle-mme, la Russie qui a vaincu Napolon et plus tard lAllemagne nazie. Et qui se trouverait face aujourdhui ce quon appelle communment les rseaux sociaux, qui se veulent un nouvel instrument de civilisation. La grande presse occidentale (et diabolisante souhait) est cependant passe trop vite sur les croix gammes et crnes rass (symboles no-nazis) qui ont fait la fte Kiev au soir du changement de gouvernement. Numro 2) en tout focalisant sur Vladimir Poutine, alors mme quil dfend une cause nationale dans son pays, on le rend plus fort. Le Russe moyen son grade. Puis la situation sest mise se compliquer. Jusqu ce quil apparut que les premiers sembler et a dj fait plusieurs dizaines de milliers de morts, ce sont les groupes islamistes les plus radicaux. Dans le genre de ceux qui ont concoct les attentats du World Trade Center, 11 septembre 2001, et pas moins de 2.000 morts New York. On pourrait mme citer comme autre exemple Hati, avec la lutte qui aboutira au renversement de JeanBertrand Aristide le 29 fvrier 2004. Tout fut centralis sur limage de ce dernier. Au point quon entend certains de ses pires adversaires reconnatre aujourdhui que rien na chang. Particulirement les tudiants qui avaient prt main forte la contestation et qui considrent avoir t les dindons de la farce. Mais Hati est un pays politiquement rduire la propagation de la maladie dans le pays. Selon M. Medrano, il ne faut pas confondre ce plan avec le procs engag par certaines organisations contre lOnu sur la question et les efforts de lONU pour rpondre lpidmie. Nous ne pouvons pas lier les deux choses. Lune est une affaire juridique, avec un chemin diffrent, qui peut prendre des annes ... nous devons rpondre maintenant Le premier cas de lpidmie actuelle de cholra a t signal en Octobre 2010 ; lpidmie est, depuis, devenue lun des pires de lhistoire moderne. Il y avait 65 000 cas lan dernier, cette anne, les estimations varient de 40 000 80 000 Le secrtaire adjoint de lOnu regrette le fait que sur les 40 millions de dollars sollicits par lOnu cette anne pour lutter contre la maladie, seulement 6 millions de dollars du fonds dintervention durgence des Nations Unies centrale aient t engags. Lpidmie de cholera a clat en Hati en Octobre 2010. Plusieurs tudes ont introduite dans le pays par des casques bleues npalais bass dans le Plateau central en Hati.

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( Le prsident du Snat, Simon Dieuseul Desras, avait conditionn sa signature de laccord trouv lors du dialogue inter Hatien tenu Port-au-Prince, en fvrier dernier, la publication, par le prsident Michel Martelly, des noms des dix nouveaux juges soumis lExcutif par le Snat. transitoire du Conseil lectoral permanent (charg dorganiser les lections) par un Conseil lectoral provisoire (CEP). Aussi, ils ont souhait que la loi lectorale 2013 soit amende. Dans laccord, une fois sign par les trois catgories dacteurs intresss, un dlai de dix jours est donn aux De ces discussions sest dgag le processus lectoral, en retard de prs de trois ans. En ce qui concerne lorganisation dlections dans le pays cette anne, les acteurs politiques, lExcutif et le Parlement, dans laccord conclu, mais qui est en attente dtre P-au-P, 07 mars 2014 [AlterPresse] --Le prsident Joseph Michel Martelly a dcid de faire publier les noms des 3 personnalits avec les 7 autres choisies par le snat pour remplir la fonction de juges la Cour suprieure des comptes et du contentieux administratifs (Cscca). Positif a rpondu Lucien Jura, porte-parole de la prsidence, la question de savoir si le prsident Martelly a sign les documents pour la publication des trois derniers Ce sera dans Le Moniteur du jour (jeudi 06 mars 2014) a indiqu le porte-parole de la prsidence. Je ne fais quattendre Le Moniteur en ce moment a dclar le prsident du snat, Dieusseul Simon Desras, qui salue la dcision du prsident, contribuant la conclusion de laccord entre les partis politiques Jointes par AlterPresse, les Presses nationales, charges de limpression et de la publication du Moniteur, en prcisant que limpression peut prendre un certain retard. Selon la loi hatienne, les nouveaux juges ont un mandat de dix ans. Le chef de ltat hatien, Michel Joseph Martelly, dans ses prrogatives constitutionnelles comme garant de la bonne marche des institutions du pays (sic), avait cart trois noms de la liste des dix juges qui lui avait t achemine par le Snat. par le fait que ces trois juges, alors candidats au poste, auraient fourni de faux documents (ou semblant tels) dans leurs dossiers. Rappelons que des acteurs politiques, lExcutif et le Parlement hatien, en qute dune solution la crise politique qui tracasse le pays, ont discut pendant plusieurs jours, avec la mdiation de la sur des thmatiques qui, leur avis, sont capables de faciliter une solution aux problmes du pays. instances comptentes pour agir : changer le CTCEP en CEP et loi lectorale 2013 En outr, les [nouvelles] mesures relatives aux lections, selon les acteurs concerns, sont prises dans le but de faciliter le dnouement de la crise politique, cela en passant par des lections libres, honntes et dmocratiques. La publication des trois autres noms de juges la CSCCA constitue un motif de soulagement pour la classe politique hatienne et pour dautres secteurs, car, selon eux, cela devrait viter une autre crise au pays. Pour ces observateurs, la dcision du prsident Martelly de publier les trois autres noms, contribuera la mise en branle de lections puissent tre organises Au cas o les noms sont publis au complet, le prsident du snat Dieuseul Simon Desras promet de signer laccord trouv entre les diffrentes parties qui ont particip au dialogue inter-hatien. AlterPresse. Six snateurs avaient adopt une position demandant au prsident du snat de ne pas parapher laccord, vu le non respect par la prsidence de la rpublique de certaines rsolutions adoptes par le snat. Jai conclu une entente avec lhonorable prsident du snat, je me garderai dintervenir publiquement maintenant informe un de ces six snateurs. Le snateur Desras explique : jai parl avec ces [six] collgues et je leur ai expliqu le contexte et les ncessits pour la poursuite du dialogue avec la prsidence. Pour sa part, le porte-parole de la Confrence piscopale (catholique romaine) dHaiti (Ceh), M gr Patrick Aris, annonce la reprise du dialogue entre le snat et la prsidence. Le dialogue reprendra, aussitt les acteurs disponibles fait savoir le porte-parole de la CEH. Le parlement est dj prt, mais il faudra revoir lagenda du prsident de la rpublique et accommoder son emploi du temps, daprs M gr Aris. Initialement, laccord devait tre sign le vendredi 14 fvrier, puis le samedi 15 fvrier 2014. Mais la signature avait t renvoye sine die en raison de la non publication, par la prsidence de la rpublique, des noms de tous les dix conseillers la Cscca choisis par le snat. Des partis politiques, qui nont pas pris part au dialogue, notamment le Mouvement patriotique de lopposition dmocratique (Mopod) et ceux qui lavaient laiss en cours de route, tels Fanmi Lavalas et la Fusion des socio-dmocrates, continuent de boycotter le dialogue. Le Point.fr 10/03/14 Lune des deux seules femmes avoir accompagn Fidel Castro dans ses premiers faits darmes en 1953 est dcde dimanche La Havane. Hrone de la rvolution cubaine, Melba Hernndez, qui fut une des deux seules femmes ayant accompagn Fidel Castro dans ses premiers faits darmes en 1953, est dcde dimanche La Havane 92 ans, a annonc lundi la presse cubaine. Avec une profonde douleur, la direction du Parti (communiste) et de ltat informent notre peuple que lhrone de la Moncada Melba Hernndez Rodrguez est morte dans la nuit dhier dimanche 9 mars la suite de complications associes au diabte dont elle souffrait depuis de longues Granma Melba Hernndez, avocate de formation, avait t, avec Hayde Santamaria parmi les premires femmes se joindre au mouvement de Fidel Castro en lutte contre la dictature de Fulgencio Batista. Toutes deux furent les seules participer le 26 juillet 1953 lassaut contre la caserne Moncada Santiago de Cuba, dans lextrme sud-est de Cuba. Aprs lchec de cette premire action arme mene par Fidel Castro, elle avait t arrte, puis libre en fvrier 1954. Melba avait tenu un rle dterminant dans la compilation et ldition des notes prises par Fidel en prison, puis dans leur impression et distribution clandestine, rappelle Granma Elle avait particip au Mexique la prparation de lexpdition du Granma le yacht grce auquel Fidel Castro et 80 militants arms avaient regagn Cuba en dcembre 1956 pour entamer la lutte arme, quelle devait rejoindre par la suite. Aprs lavnement de la rvolution en janvier 1959, Melba Hernndez avait t parmi les fondateurs du Parti communiste de Cuba, dpute et ambassadrice au Vietnam notamment. Hrone du travail et Hrone de la Rpublique de Cuba, Melba Hernndez avait exprim le voeu dtre incinre Santiago de Cuba, aux cts des restes des autres assaillants de la caserne Moncada, selon Granma

PAGE 6

Page 6 DOSSIER DENATIONALISATION ( Tourisme et les migrations seront les thmes prioritaires qui seront abords lors de cette troisime rencontre qui se tiendra Jacmel, en Haiti, annonc le ministre la Prsidence de la Rpublique dominicaine, M. Gustavo Montalvo. Cette 3e runion qui devait avoir lieu pendant la deuxime semaine du mois de mars a t reporte, en accord avec les autorits hatiennes, au 20 mars, en raison dune visite du Vice prsident amricain Joe Biden en Rpublique Dominicaine, le 12 mars prochain, a inform M. Montalvo. Au cours de cette troisime ronde de ngociation, les autorits des deux pays se pencheront principalement sur les thmes comme la sant, le Tourisme et les migrations. Le ministre Montalvo se montre trs optimiste quant la poursuite de ce dialogue, dit-il, sans prcdent dans lhistoire des deux pays. Il sagit, pour le ministre la prsidence de la partie orientale de lIle, dun dialogue constructif sur les problmes ANONS REYINYON PIBLIKGOLDEN GLADES INTERCHANGE Etid Pwoj Devlopman ak Anviwnman (PD&E) Soti State Road (SR) 826/Palmetto Expressway direksyon ls rive I-95 direksyon n Miami-Dade County, Florida Nimewo Idantite Finans Pwoj a: 428358-1-22-01 Nimewo Sistm pou evalye desizyon sou transp (ETDM): 11300 Depatman Transp Eta Florid la (FDOT) Distri 6 nan tt ansanm ak konpayi Floridas Turnpike Enterprise (FTE), pral ganize yon reyinyon piblik pou pwoj ki make pi wo a, jedi 27 mas 2014, a 6:00 p.m. pou 8:00 p.m. nan lokal Betty T. Ferguson Recreational Complex ki nan: 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. Reyinyon sa a ap kmanse sou fm yon reyinyon lib a 6:00 p.m., ak yon prezantasyon fml k ap ft a 7:00 p.m, apre sa piblik la va gen chans pou f kmant. Reyinyon piblik sa a ap ft pou bay moun ki enterese okazyon pou yo bay lide yo konsnan kote yo pwopoze pou travay amelyorasyon yo ft, sou etid plan yo, epi sou ef sosyal, ef ekonomik ak ef anviwnmantal travay sa yo. Reyinyon sa a konfm ak Dekr Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) ak 11990 (Protection of Wetlands), li konfm ak pwoj lwa Sena Eta Florid Florida Senate Bill 1842, Access Management. Kopi dokiman pou pwoj sa a ap disponib pou moun tcheke depi 6 mas, 2014 jiska 7 avril, 2014 nan adrs sa yo: FDOT District Six 1000 NW 111 Avenue, Room 6251 Miami, FL 33172 Lendi a vandredi, 8:00 a.m. pou 5:00 p.m North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Lendi, jedi, vandredi ak samdi 10:00 a.m. pou 6:00 p.m., madi ak mkredi 1:00 p.m. pou 9:00 p.m. Sit entnt pwoj sa a : www.fdotmiamidade.com/goldengladesstudy deklarasyon ekri oubyen ki gen lt dosye yo vle soumt kab f sa nan reyinyon piblik la, oubyen yo kab voye dosye sa yo bay manadj Pwoj a nan FDOT, Mesye Dat Huynh, P.E., nan adrs ki nan fen paj la. Tout kesyon, dosye ke nou resevwa anvan 7 avril pral f pati de dosye reyinyon piblik la. marye oubyen ki pa marye. Dapre lwa ADA 1990 la pou moun ki gen andikap, nenpt moun ki bezwen aranjman espesyal oswa ki bezwen svis entprt (gratis) dwe kontakte Jeannine Gaslonde, E.I., omwen 7 jou anvan reyinyon an nan nimewo telefn (305) 470-5208, oubyen voye yon lt ba li nan adrs Moun pou kontakte: Mr. Dat Huynh, P.E., Project Manager, Florida Department of Transportation District Six, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 470-5217 (Telefone), (305) 640-7558 (Faks) oubyen nan imel sa a: REYINYON PIBLIK DAT: L: KOTE: Jedi 27 mas, 2014 6:00 p.m. 8 p.m. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Depatman Transp Eta Florid ANONS REYINYON PIBLIK GOLDEN GLADES INTERCHANGE Etid Pwoj Devlopman ak Anviwnman (PD&E) Soti State Road (SR) 826/Palmetto Expr essway direksyon ls ri ve I-95 direksyon n Miami-Dade County, Florida Financial Management Number: 428358-1-22-01 Efficient Transportation D ecision Making ETDM # 11300 Distri 6 Depatman Transp Eta Florid la (FDOT), nan tt ans anm ak Floridas Turnpike Enterprise (FTE), pral ganize yon reyinyon piblik pou pwoj ki make pi wo a. Reyinyon an ap ft mkredi 2 octb 2013 la, depi 6:00 p.m. pou 8:00 p.m. nan lokal konplks amizman Betty T. Ferguson Recreational Complex. Adrs la se 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. Reyinyon sa a pral kmanse an fm vizit lib a 6:00 p.m. epi ap gen yon prezantasyon fml a 7:00 p.m. apre sa nap ouv yon seyans kmant piblik.Nap ganize reyinyon piblik la pou nou bay moun ki enterese okazyon pou yo bay idei yo konsnan kote yo pwopoze pou yo f travay sa yo, sou plan yo, sou ef sosyal, ef ekonomik ak ef sou anviwnman an, nan gran kafou Golden Glades Interchange lan. Reyinyon sa pral ft dapr Dekr Prez idansyl Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) ak 11990 (Protection of Wetlands). Tout dokiman pwoj a ap disponib pou moun kapab li yo so ti 11 septanm 2013, rive 14 octb 2013 nan adrs sa yo: Distri 6 Depatman Transp Eta Florid (FDOT) 1000 NW 111 Avenue, chanm 6251 Miami, FL 33172 Lendi rive vandredi, 8:00 a.m. pou 5:00 p.m. Bibliyotk North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Lendi, jedi, vandredi ak samdi, 10:00 a.m. pou 6:00 p.m. Madi ak mkredi, 1:00 p.m. pou 9:00 p.m. Tout dokiman pwoj a ap di sponib sou sit entnt pwoj a, www.fdotmiamidade.com/goldengladesstudy epi yo ap disponib nan reyinyon piblik la tou. Moun ki ta vle fe komant sou pwoj sa a kapab pran lapawl jou reyinyon an oubyen yo gen dwa voye kesyion ou komant yo bay Manadj Pwoj FDOT, Mesye Dat Huynh, P.E.; svi avk en fmasyon moun pou n kontakte ki make pi ba a. Tout komant oubyen lt ke nou resevwa anvan 14 oct b 2013 ap f pati dosye reyinyon piblik la. Nou mande patisipasyon tout moun san diskriminasyon: moun tout ras, tout koul, tout peyi, tout laj, fi oswa gason, moun tout relijyon, andikape, moun ki marye oubyen ki pa marye. Dapre lwa ADA 1990 la pou moun ki gen andikap, nenpt moun ki bezwen aranjman espesy al oswa ki bezwen svis entprt (gra tis) dwe kontakte Mesye Nicholas Danu 7 jou anvan reyinyon an nan nimewo telefn ( 305) 470-5219, oubyen voye yon imel ba li nan: nicholas.danu@dot.state.fl.us Enfmasyon moun pou nou kontakte: Mesye Dat Huyn h, P.E., Manadj Pwoj Distri 6 FDOT, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 470-5217 (Telefn), (305) 640-7558 (Faks) oubyen pa imel nan: dat.huynh@dot.state.fl.us. REYINYON PIBLIK DAT: Mkredi 2 octb 2013 L: 6:00 p.m. KOTE: Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Depatman Transp Eta Florid N W 2 n d A v eN M i a m i A v eN W 1 7 t h A v eN W 1 8 3 r d S tN W 1 2 t h A v eN W 2 2 n d A v e N W 2 7 t h A v e N W 3 2 n d A v eN W 1 9 1 s t S tN W 1 9 9 t h S tN E 6 t h A v e Direksyion: Pran NW 27 Avenue north pou rive nan NW 199 Street. Vire a gauche nan direksyion ws epi epi kontinwe pou rive nan NW 32 Avenue. Vire a gauche epi Betty T. Ferguson Recreational Com p lex la a p sou men dwat ou. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens Florida 33169 Legend Project Study Area Meetin g Location PUBLIC HEARING NOTICE GOLDEN GLADES INTERCHANGE Project Development and Environment (PD&E) Study From State Road (SR) 826/Palmetto Expressway Eastbound to I-95 Northbound Miami-Dade County, Florida Financial Project Identifi cation Number: 428358-1-22-01 Efficient Transportation Deci sion Making (ETDM) Number: 11300 The Florida Department of Transportation (FDOT) District Six, in conjunction with Floridas Turnpike Enterprise (FTE), will conduct a public hearing for the above referenced project on Wednesday, October 2, 2013 from 6:00 p.m. to 8:00 p.m. at the Betty T. Ferguson Recreational Complex, 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. The public hearing will begin as an ope n house at 6:00 p.m. with a formal presentation at 7:00 p.m. followed by a public comment period. The public hearing is bei ng conducted to give interested persons an opportunity to express their views concerning the loca tion, conceptual design, social, economic, and environmental effects of the proposed improvements to the Golden Glades Interchange. This hearing is in accordance with Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) and 11990 (Protection of Wetlands). Draft project documents will be available for review from September 11, 2013 to October 14, 2013 at the following locations: FDOT District Six 1000 NW 111 Avenue, Room 6251 Miami, FL 33172 Monday through Friday, 8:00 a.m. to 5:00 p.m. North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Monday, Thursday, Friday and Saturday 10:00 a.m. to 6:00 p.m., Tuesday and Wednesday 1:00 p.m. to 9:00 p.m. Draft documents will also be available on the project s website, www.fdotmiamidade.co m/goldengladesstudy and on display at the public hearing. Persons wi shing to submit written statements or other exhibits, in place of or in addition to oral comments, may do so at the public hearing, or send them by mail to FDOT Project Manager, Mr. Dat Huynh, P.E., at the contact in formation listed below. All exhibits or stat ements postmarked on or before October 14, 2013 will become a part of the public hearing record. Public participation is solicit ed without regard to race, color, national orig in, age, sex, religion, disability or family status. Persons who require special a ccommodations under the Americans with Disabilities Act (ADA) of 1990 or translation services (free of charge) s hould contact Mr. Nicholas Danu seven (7) days prior to the hearing at (305) 470-5219 or via email at nic holas.danu@dot.state.fl.us. Contact information: Mr. Dat Huynh, P.E., Project Ma nager, Florida Department of Transportation District Six, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 4705217 (Telephone), (305) 640-7558 (Fax) or via email at da t.huynh@dot.state.fl.us. PUBLIC HEARING DATE: Wednesday, October 2, 2013 TIME: 6:00 p.m. PLACE: Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Florida Department of Transportation N W 2 n d A v eN M i a m i A v eN W 1 7 t h A v eN W 1 8 3 r d S tN W 1 2 t h A v eN W 2 2 n d A v e N W 2 7 t h A v e N W 3 2 n d A v eN W 1 9 1 s t S tN W 1 9 9 t h S tN E 6 t h A v e Directions: Take NW 27 Avenue north to NW 199 Street and turn left heading west. Make a U-turn at NW 32 Avenue; Betty T. Ferguson Recreational Complex will be on the right. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens Florida 33056 Legend Project Study Area Meeting Location EsplikasyonPran NW 27 Avni direksyon n rive NW 199 Street epi vire a goch ale nan direksyon lws. Kase tt tounen l w rive sou NW 32 Avenue; bilding Betty T. Ferguson Recreational Complex la ap sou b dwat ou. Sa siy sa yo vle di Zn etid pwoj a Lokal reyinyon an concernant les deux peuples. Il vise fournir des solutions relles et durables toujours sur la base, ajoute-t-il, du respect mutuel de la souverainet des deux pays. Suite larrt de la Cour constitutionnelle dominicain dnationalisant plusieurs centaines de dominicains dorigine hatienne, les autorits des deux pays ont entam une srie de ngociations en vue de trouver des solutions aux diffrents conflits entre les deux pays. La premire rencontre stait droule, le 7 janvier 2014, Ouanaminthe, une ville frontalire entre les deux pays,. Lors de la deuxime rencontre qui stait tenue le 3 fvrier, Jimani, en Rpublique Dominicaine, plusieurs accords ont t trouvs entre les deux pays. NB. Mais la question de dnationalisation des Dominicains dascendance hatienne reste entire. Le vendredi 28 fvrier 2014, les autorits du MARNDR ont t prvenues du possible arrivage illgal dun stock important de poussins dun jour en provenance de la RD, en infraction aux mesures sanitaires dcrtes par le Gouvernement hatien. Cette information a t partage avec lAdministration Gnrale des Douanes (AGD) et avec la Direction de la Quarantaine, qui se sont mises en mode alerte pour toute ventualit. Effectivement ce mme jour 9h 54, le Directeur Gnral de lAGD a inform le MARNDR de linterception par une des brigades anti-Contrebande de plus de 20 000 poussins transports par 4 vhicules pick up Morne Cabris, commune de la Croix-des-Bouquets, qui rentraient la capitale sur la route nationale no 3, reliant Mirebalais Port-au Prince. Aussitt prvenus, il a t demand au Directeur de la Quarantaine de dpcher sur les lieux des inspecteurs pour assister la brigade anti-contrebande, procder la saisie de la cargaison et sa destruction. Vers 14h, le Directeur Gnral de lAGD inform les autorits du MARNDR quun inspecteur vtrinaire tait sur les lieux et que, selon ce qui lui a t rapport, linspecteur discutait avec les membres de la brigades anti-contrebande pour les persuader de laisser passer la cargaison proprit de lentreprise de multi-service agricoles Ele-Hati, dirige par le Dr Jean Pierre Spencer qui tait galement sur les lieux. Le DG de lAGD a inform le MARNDR de son intention de procder larrestation de linspecteur du MARNDR et du propritaire de la cargaison estimant que leur complicit tait vidente. Sur instruction du Directeur Gnral du MARNDR le Directeur de la Quarantaine sest rendu en urgence sur les lieux pour lucider laffaire. A son arrive les douaniers avaient requis les services dun juge de paix et en plus de lentrepreneur Jean Pierre Spencer, ils avaient procd larrestation et de linspecteur dpch sur les lieux par le MARNDR. En accord avec les autorits du MARNDR, linspecteur a t libr le lendemain de son arrestation. Le MARNDR considre cependant quen cas de doute ou de suspicion de complicit dans une affaire illicite le fonctionnaire en service devra tre soumis une enqute administrative. Les vritables enjeux de ce dossier sont considrables, les consignes pour lutter contre la contrebande doivent tre strictement respectes, dans le respect des droits de tout un chacun. Un travailleur migrant hatien a t tu et au moins 27 autres blesss par balles et larme blanche au cours dune manifestantion organise Boca de Cachon (Jimani), le samedi 1 er mars 2014, a appris le GARR. Ces travailleurs migrants hatiens ont organis cette manifestation pour rclamer plus de 3 mois de salaires impays par les autorits dominicaines dans le cadre de la construction dun village visant reloger 560 familles menaces par des qui est le principal responsable des recrutements, n a fourni de contrat aucun dentre eux, a dplor le pre Lissaint Antoine, Directeur du Service Jsuite aux Migrants (SJM-Haiti) de Fonds-Parisien. Ce lundi 3 mars 2014, les responsables du projet ont dmarr avec le processus de paiement des travailleurs migrants hatiens tout en exigeant leur rapatriement. Se rfrant au Plan national de rgularisation des trangers, les responsables du Service Jsuite de Jimani ont d intervenir pour empcher toute ventuelle reconduite, a signal le prtre jsuite. Le GARR deplore cet evenement malheureux ayant cot la vie a ce ressortissant hatien de 28 ans. Il ritre sa position en ce qui concerne la faon dont les travailleurs migrants hatiens sont recruts pour aller travailler en Rpublique Dominicaine. Il est indispensable de mettre en place un systme de protection qui favorise le respect de la dignit humaine lors des recrutements. Hati contient une main-duvre importante pour la Rpublique Dominicaine quil faut prendre en compte dans les diffrentes ngociations. Il est urgent que le gouvernement droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille adopte par lAssemble gnrale dans sa rsolution recours judiciaires internationaux dans de telles circonstances. Le GARR exhorte les autorits hatiennes dexiger, de toute urgence, de lEtat dominicain, une enqute srieuse conformment a la loi. Il est inconcevable que de tels actes restent une fois de plus impunis. innondations causes par la monte des eaux du lac Enriquillo dans la localit de Boca de Cachon. Le migrant hatien tu dont le nom na pas t rvl, est succomb lhpital de Barahona, le dimanche 2 mars coul. Les travailleurs haitiens ont profit de cette occasion pour dnoncer les mauvais traitements et les perscutions dont ils sont souvent lobjet de la part du gnral Rafael de Luna Pichirilo. Ce gnral e

PAGE 7

Page 7 LUTTE CONTRE LIMPUNITE dpart du dictateur pour oser regarder en face une telle monstruosit. Parce que seule la vrit, dgage de tout intrt partisan (prcisons-le), peut nous aider commencer btir un monde diffrent. Et la vrit nest pas un vain mot. Elle doit Mais tout cela, conclut le rapport, ne serait que chteaux en Espagne si les Hatiens et Hatiennes ne prennent lengagement formel de construire une nouvelle Nation, solidement ancre dans la normative (lEtat de droit vritable) et dans le respect des droits humains dans son emble. ( re Les Mouvements de droits de lhomme de notre continent ne cherchent pas la vengeance mais la justice, et le les valeurs les plus sacres qui ont t foules au pied par les tortionnaires. DLO NOU AN MERITE SA LI L POU RANPLASE YOPOU APRANN PLIS ALE SOU: WWW.MIAMIDADE.GOV/WATERPou jis klke santim anplis pa jou, nap envesti nan yon sistm dlo potab ak egou dnye kri nan Konte Miami-Dade. Epi bdwo dlo w yo ap toujou rete youn nan sa ki pi ba nan Eta Florid. GEN STEN BAGAY KI VIN PI BON TANK Y AP VYEYI...F TIYO DLO YO SE PA YOUN LADAN YO Ainsi lors des audiences du cas Jean Claude Duvalier devant la Cour dappel, le plus important a t dentendre le tmoignage dune des anciennes victimes qui stait porte partie civile. Premier tmoignage dune victime de la dictature duvaliriste devant une cour de justice hatienne, prononce en audience orale et publique. La salle couta dans un silence total et certains vent de lhistoire. Il ne sagit pas de punir pour punir mais de prvenir la rptition des mmes horreurs. Et cest par la conscientisation, cest dire une ducation attentive, volontaire, collective et permanente. La condamnation seule ne garantit pas limpunit. Seule une mmoire collective sciemment entretenue qui puisse aider la population en gnral viter ces cruelles drives qui transforment lhomme en un monstre pour son frre ou pour qui il peroit comme ntant pas son frre. LAmbassadeur Mattarollo considre comme un signe que quelque chose a boug dans la conscience civique hatienne dans la commmoration lanne dernire, et pour la premire fois dans lHati post-Duvalier, du massacre du 26 avril 1963 quand le dictateur (Papa Doc) aurait voulu faire disparatre le pays entier aprs une tentative dattentat le prsum auteur de lattentat appartenait son propre clan, son ex-chef de la scurit, Clment Barbot. Que de fois na-t-on pas entendu le mme cri, pratiquement dans les mmes termes sous dautres pouvoirs post-Duvalier, quils viennent de la droite ou de la gauche, si cette terminologie a encore un sens. A prsent, que faut-il pour activer, puis conforter car ventuel du Minotaure (comme Picasso dsigne le rgime de la terreur dans sa clbre peinture Guernica) Voici quelques propositions de lAmbassadeur Et on pourrait terminer en citant, comme nous y invite Rodolfo Mattarollo, le premier paragraphe du Prambule de la Constitution hatienne du 29 mars 1987, adopte par la majorit nationale un an aprs la chute du rgime dictatorial et responsable de dizaines de milliers de morts et disparus : Pour garantir ses droits inalinables et imprescriptibles la vie, la libert et la poursuite du bonheur, conformment son acte dindpendance de 1804 et la dclaration universelle des droits de lhomme de 1948. Unasur / Union des nations sud-amricaines Mattarollo dans son rapport final : la cration dun leadership de la rforme judiciaire qui soit indpendant des pouvoirs politiques de lEtat ainsi que des groupes concentrs de pouvoir conomique ; une association hatienne dAvocats pour les droits humains ; un Institut hatien dtudes et de formation en droits humains et en droits des peuples, additionn dune Bibliothque et de centres communautaires partout dans le pays etc. atterrir, comme nous disons aujourdhui. Commenons par voir ce qui lui fait obstacle. Selon Rodolfo Mattarollo : labsence des garanties judiciaires, linexistence de lEtat de droit, les normes ingalits sociales, jointes au souvenir atroce de la rpression qui a svi pendant de longues priodes et au cours de plusieurs gnrations (devons-nous signaler pas seulement pendant la dictature trentenaire des Duvalier !), bref tout cela fait partie des lments historiques et sociaux (socio-conomiques) qui tantt entretiennent tantt dissimulent le phnomne de limpunit en Hati. Noublions pas le cri triomphal des Tontons Macoutes : Gade yon peyi mwen f sa m pi pito (un pays o jai le droit de faire ce que je veux !). Seul un long cauchemar de terreur et lisolement de tout un peuple, crit Mr. Mattarollo, peut expliquer cet asphyxiant et interminable silence. que le rgime infernal soit renvers pour que le mal suprme soit expurg du corps social. Et de lme nationale. Attendre jusqu 2013 27 annes aprs le Aux USA et au Canada, coutez sur votre cellulaire : ou

PAGE 8

Page 8 ACCOMPLISSEMENTS Chavez et de son successeur Nicolas Maduro) ? Ou le processus dappel doffres qui nest pas Ou dautres causes moins avouables, comme le copinage, le scratch my back, le jeu des commissions, petits luvre, elle reste largement inacheve. Le convention center est prisonnier dun ensemble htroclite de botes de nuit et autres bouisbouis qui lui enlve toute sa grandeur. Quant la promenade du bord de mer, elle aboutit inopinment dans une sorte de cul de sac qui lui enlve toute sa perspective. Faute davoir pu accomplir les expropriations ncessaires. Bref on cest partout dans le pays que la population a besoin daide. Aujourdhui plus que jamais avec notre gourde (monnaie locale) en chute libre. Plus que jamais : zry bourik. Rcapitulons un peu : aucun moment ces dernires annes on avait vu autant de projets en ralisation dans le pays. jamais les autres lments du plan de rnovation du quartier historique de Jacmel : rue pitonne style Nouvelle Orlans ou Key West (Floride) dont cette ville est cousine, htels 3 voire 5 toiles etc. abondamment le gouvernement. Et bon droit. Mais alors pourquoi ntre pas all jusquau bout ? Cest le cas de dire : mystre et boule de gomme Trop de ces innovations ressemblent aux feux de signalisation la capitale, Port-au-Prince. Ds larrive du nouveau gouvernement, tous ont t renouvels, revus et La route du Sud ou Nationale 2 a t rhabilite sur toute sa longueur, on fait comme autrefois (les annes 70) Port-auPrince Cayes en moins de 4 heures ; le Dpartement des Nippes a sa premire route nationale, effective jusqu Petite Rivire de Nippes, le reste en construction via Anse Veau et Petit Trou de Nippes, dpartement qui sera reli pour la premire fois au reste du pays par la route asphalte. Actuellement se ralise un nouvel axe Jacmel (SudEst) vers La Valle de Jacmel, une grande voie par del monts et vaux et qui emploie autant la main duvre locale que des quipements lourds. copains petits coquins etc ? En tout cas il est vident que lheure du bilan commence sonner. Et que trop de ces projets restent inaboutis. monte bwa. Et a nous fait une belle jambe. Plusieurs de ces projets et non des moindres. Pourquoi donc avoir soulev tant desprance ? De quoi pousser soimme le peuple vers certaines extrmits. Irresponsabilit, oui, des dirigeants. Le secrtaire dEtat aux travaux publics, transports et communications vient dannoncer que les travaux fait accompli, de lentre de Jacmel jusqu Marigot, do lon voit au loin Les Pdernales, sur la frontire avec la Rpublique dominicaine voisine. Mais en mme temps on narrive pas sexpliquer cette marotte (ou vritable crise) dun gouvernement qui laisse limpression de vouloir consumer dun seul coup toute la fortune nationale. Ah risquons nous pas avec tant de projets inachevs, voire quand le gouvernement accuse lui-mme de mauvaises estimations comme dans le cas de laroport des Cayes et partant laissant percevoir un certain manque de coordination se demander mme sil existe vritablement un agenda gnral, eh bien ne risque-t-on pas de se retrouver devant une autre catastrophe ? Un norme gaspillage faute dun vritable plan directeur ou tout simplement pour avoir mis, dans bien des cas, la charrue devant les bufs. Si ce nest pire grand chose. Une nouvelle Citadelle pour ladmiration des touristes, mais aprs 200 ans Mais une autre faiblesse du gouvernement pourrait en faire qu sa tte. Comme on le voit dans laffaire de lIle-Vache augments considrablement. Mais deux annes plus tard, rien ne marche, aucun ou presque ne fonctionne sinon une fois ou deux. exist. Ti zanmi (copinage) ? On ne sait. Les secrets sont rellement bien gards. Sinon le gouvernement aurait tt fait de dnoncer la rupture illgale de contrat et dexiger rparations. Un autre aspect important est que le gouvernement semble pris dans une sorte de course contre la montre qui, elle non plus, nest pas trs explicable. Alors mme quon attend encore le complet achvement de laroport international du Cap-Hatien, voici annoncs coup sur coup des projets pour dautres aroports internationaux un peu partout (Cayes, Ile--Vache etc) mais pour dclarer quelques mois plus tard quil faudrait doubler le budget ici et l. Chez nous cela quivaut le plus souvent auprs de la population de lIle--Vache pour raliser le Projet mme temps, voici que semble avoir commenc aussi la prospection dautres les adjacentes. Serait-ce, pour rpter La Fontaine, quun trsor est cach dedans Ce ne sont que notes de presse rapportant la visite tant du chef du gouvernement que des ministres La Tortue, puis La Gonave. Que se passe-tpour rendre laroport des Cayes (chef-lieu du Sud et 3 e ville du pays) international, sont susceptibles de coter le double de ce qui avait t prvu (US$ 40 millions au lieu de US$ 23) Idem pour laroport de Jacmel (Sud-Est), ville dj dote de plusieurs infrastructures touristiques. Le cot des expropriations ncessaires, dit-on aujourdhui, reviendrait plus que les quelque trois millions qui avaient t mis de ct pour la construction de la nouvelle piste. Jusqu laroport du Cap-Hatien (au Nord et 2 e ville du pays) qui, quoique agrandi, attend encore les ouvrages complmentaires pour llever la hauteur dun vritable aroport international. A plus forte raison un pays qui se veut une vocation touristique. Tout rcemment le prsident Michel Martelly inaugurait dintressantes innovations dans le quartier historique de Jacmel. Estimation : pas moins de dix millions de dollars. Un centre de convention international et un front de mer couleur locale, ralis par les artistes de la ville qui est reconnue ce sujet. Tout lensemble plac sous la mme dnomination : Ption-Bolivar. Le prsident Alexandre Ption, lun des hros de lindpendance dHati, donnera au Libertador de lAmrique du Sud, Simon Bolivar, les moyens daccomplir sa mission et le dernier assaut partira de Jacmel, juste en face de la cte sud-amricaine. Malgr limportance (et la beaut, et aussi le cot) de

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 12 Mars 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo from the Dominican Republic, in violation of sanitary measures imposed by the Haitian Government. Once the information was shared with the General Administration of Customs (GAC), the latter began immediately, in conjunction with the Directorate of Quarantine MARNDR, anti-smuggling squad mode alert to deal with the matter. Four pick-up trucks that transported to Port-au-Prince 20,000 day-old chicks were then intercepted in Morne-Cabris, in the town of Croix-des-Bouquets, on the National Highway No. 3, connecting Mirebalais to Port-au-Prince. The cargo, which belonged to the multi-service agricultural company Ele Haiti, was seized and destroyed, while two suspectsthe business owner, Jean Pierre Spencer, and a MARNDR inspector, suspected of conniving with smugglers, were arrested after a conclusion reached by the magistrate. In agreement with the authorities of MARNDR, the inspector was released the day after his arrest, said the Director General of the Ministry of Agriculture, Eng., Agr. Pierre-Guy Lafontant MARNDR, he says, consider that in case of doubt question shall be subject to an administrative investigation. be strictly observed, while everyones rights are respected. Haitis Carnival ended last week after three days of festivities in Gonaives, Artibonite on March 2, 3 and 4, 2014. The celebration, which was themed Tet Kole pou yon Ayiti pi djanm, ended with 2 deaths and 132 injured, according to a partial balance sheet reported by a police source. One victim died after being rushed to the hospital in a state of advanced Hospital sources said that most of the wounded were injured by knives, bottles and the like. Clashes occurred in the crowd, caused by excessive alcohol consumption among young people, despite a call for calm and respect the measures taken by the National Police of Haiti and judicial authorities, launched by Prime Minister Laurent Lamothe. Also according to our sources on the presidential bleachers, a cousin of the President of the Republic, Lesly Big Martelly, was the victim of an illness, and was transported by helicopter to the hospital in Canap Vert, where he later died. It should be noted that First Lady Sophia Martelly holds 11 beds, an emergency room with 5 beds, an operating room, 15 doctors, and 5 or 6 specialists in different medical The committee of citizens of North America made a call for a boycott of the Dominican Republic. On 23 September 2013, the Dominican Constitutional Court decided to denaturalize all Dominicans of foreign origin, born in the Dominican Republic since 1929. Officially, more than 200,000 Dominicans and Dominicans of Haitian parentage fall under the category of this sanction. We, the citizens of Canada, the United States and other countries of America, are raising our voices to condemn this decision, because we have a responsibility to defend the right to nationality for all the natives of our continent stressed the members of this group, called Action Committee against the 168-13 decision of the Dominican Republic. The coordination committee invites to boycott the Dominican Republic, so that the decision will be set aside. By boycotting, we are sending a clear message to the Dominican government ... that Quebecois and Canadians [among others] condemn the discriminatory decision, the statement said. Non-democratic and racist are the main adjectives used by the committee to discuss the Dominican position. Haitian and Dominican authorities met twice (early January and early February 2014) as part of a monthly dialogue, which has so far not allowed the announcement of a solution to the condition of statelessness currently facing thousands of Dominicans. There is talk of a third meeting to take place, this time in Jacmel, Haiti, in late March. But nothing is certain yet! Haitian authorities seized and destroyed last Friday in Malpasse a cargo of more than 20,000 chicks that crossed the border illegally. PORT-AU-PRINCE, HAITI Haitis new Roman audience of several thousand people there is a need to show compassion for others. Cardinal Chibly Langlois reminded Sundays crowd at a soccer stadium in downtown Port-au-Prince that many would go hungry or wouldnt be able to survive were it not for the kindness of others. Pope Francis named the 55-year-old bishop from cardinals. Many of them hail from the developing world, underlining the popes desire to show the church is eager to serve the poor. to hold legislative and local elections that are overdue. authorities say they hold strong evidence against some of them. Kenny Burton, 31, told HCNN. They found drug in the area where I was and they blamed it on us, said Burton who was investigative judge call them for questioning. Some have a chance to be release, but some others are very deeply involved in illegal activities, Amazan told HCNN. Some have a lawyer, but for those who dont have one we commit a lawyer through the Bar association, he said. The wife of one of the detainees, Samantha Scarlett, who spoke to HCNN from Jamaica, called on the Jamaican government to intervene to make sure the case of her husband, Michael Dennis, as well as those of other detained fellow I think the Jamaican government should do something because there are Jamaican citizens who are in a [Michael Dennis] to come back home and we have a 16-yearold daughter who is so affected by the situation, she told HCNN. Relatives of the detained Jamaicans seem very concerned when it comes to the the fairness of the judicial process in Haiti particularly when they know the Englishspeaking detainees do not have access to proper legal assistance in the French and Creole-speaking country. A cousin of Winston Richards, Marcia Blair, told an HCNN reporter to extend her love and best wishes to her jailed relative. Please tell him we say hi, we love him and his family misses him, Blair said affectionately. Some of the Jamaicans -such as Hugh Wright (53), Grandville Barkley (41), Dennis Allen (54), Papa Salt (70) -were arrested in connection with a case involving a quantity of marijuana and several guns recently discovered near the southern town of Aquin. himself as Pierre Altidor, said he was Haitian while he could hardly pronounce a Creole word. Other Jamaican inmates said that his name was instead Seal and that he was Jamaican. The 15 other Jamaican detainees are Junior Daily (32), Dean Dawson (27), Kenny Burton (31), Agustus Tuckre (53), Winston Richards (31), Roy Prince (55), Jason Smith (32), Michael Dennis (40), Linval Samuels (24), Garry Williams (30), Romaine Brown (18), Glenval Hall (37), Martin Trench (27), Othniel Williams (31), Richard Bryam (36). A judge released a few months ago three Jamaicans -Mark Reid, Fenton Johnson and Mark Pitt -along with two Cubans, Juan Rafael Hidalgo and Alexis Leyva Moreno -for lack of evidence after being held on drug charges for several months. Published on March 10, 2014 by Joseph Guyler Delva (author) At least 20 Jamaicans have been arrested and detained southern town of Les Cayes where they feel abandoned by their government and left without any legal support in the Caribbean country of Haiti, they say. The Jamaicans, who are scattered in different cells in the main prison in Les Cayes, denied any involvement in about the motive for their presence in Haiti, while Haitian local arrested on the 7th of July last year together with another Jamaican colleague. the past months and years in different coastguard and police operations, supported by the US Drug Enforcement Administration (DEA) agents, while 5 other persons were apprehended by the end of last year during a police crackdown near the town of Aquin. The Jamaicans remain in preventive custody while their cases are being studied by an investigative judge who has to issue a report in which he will order who should be released because of lack of evidence and who should be tried by the Haitian criminal courts. Winston Richards, detained since August 18, 2012, said he was arrested while he was sitting in a yard on the island of Ile-A-Vache where he was living for about 5 months. Weve been locked up here with no lawyer to assist us and we dont speak the Creole language and our [Jamaican] government is not saying anything about our situation here, Richards told HCNN. We are Caribbean people, we are just trying to move around, man, he said. A prosecutor in Les Cayes, Joubert Amazan, said Jamaicans who do not have a lawyer to assist them when the This operation was planned and executed after the Department of Agriculture (MARNDR) had been warned of the possible illegal arrival of a large stock of day-old chicks

PAGE 11

Page 11 AVIS DIVERS dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les ce jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, Juge en audience civile ordinaire et publique du Jeudi dix-huit Juillet deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Marleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR PUBLICATION : Me. Samson JEAN-BAPTISTE, Avocat PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre publique entendu, fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Louifane SALOMON davec son pouse ne Stphanie ORESTE pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux. Ordonne ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi vingt-six Dcembre deux mille Treize en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN ETC .. EN FOI DE QUOI ETC .. Le Cabinet Jean Baptiste et Associs informe le public en gnral que le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Le sieur Joseph Cantave Juillet propritaire, demeurant et domicili Ption-Ville, Jean Baptiste, Osvald J. Ducna, Romain Orange du Barreau de Port-au-Prince et Mes. patents, imposs au nos : 005-576-264-4, 1240831, 1219701, 003-879-862-6, 3307020634, 4103357, 003-407-931-9, 3307002645, 3827876, 006-185-292-0, 8307002309, 00225, 003661-413-4, avec lection de domicile en leur Cabinet sis Port-au-Prince, Avenue Magloire Ambroise no : 108 ltage ; La dame Marie Elise Flerjuste propritaire, demeurant et domicili Ption-Ville, en son domicile. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du demandeur, le sieur Joseph Cantave Juillet, en la forme ; Maintient le dfaut faute de comparaitre octroy laudience du vendredi dix Janvier deux mille quatorze, contre la dame ne Marie Elise Flerjuste ; admet le divorce dudit sieur Joseph Cantave Juillet davec son pouse pour injures graves et publiques ; fait prvus larticle 217 du code civil Hatien ; Prononce la dissolution des liens de lEtat Civil de la Commune de Ption-Ville, de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages intrts envers les tiers ; Compense les dpens vu la du prsent jugement. En foi de quoi Etc.. Il est ordonn etc Pour expdition conforme collationne. Canova JEAN BAPTISTE, Avocat PAR CES MOTIFS, et sur les conclusions du MP, accueille pour tre juste et fonde laction de la requrante ; maintient le dfaut octroy laudience prcite contre le dfendeur ; admet le divorce des poux Josu DUVAL, la femme ne Marie Carmel MATHURIN pour injures graves et publiques aux torts de lpoux. En consquence, prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet les dpens ; commet lhuissier Yves Molvert DSIR de ce sige pour la Donn de nous, Frantz ELMORIN Av/ juge en audience civile publique extraordinaire du vendredi Vingt-Trois Aot deux mille Treize, en prsence de Me. Franoise MORAILLES Av/ Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance Pour expdition conforme Collationne. Me. Edme DESPINOS, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde ladite action. ADMET en consquence le divorce de la dame NASSON ST-FLEUR ne GUERDA VITAL, davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux. PRONONCE la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits Epoux ; lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi trente Janvier deux mille quatorze, en prsence de Me. RONALD PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE-LOUIS. COLLATIONNE LE GREFFIER. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public, entendu maintient le dfaut octroy contre le dfendeur laudience prcite, pour LALANE, la femme ne Marie Jacques CAJUSTE pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux qui ont exist entre eux ; les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommagesintrts envers les tiers sil y chet ; compense les dpens ; commet lhuissier Canal GABRIEL de ce Tribunal pour AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Raymond JEAN MICHEL, Juge en audience civile, ordinaire et publique du dix Janvier deux mille quatorze, en prsence de Me. Paul Eronce VILLARD, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. EN FOI DE QUOI ETC AINSI SIGN ETC COLLATIONNE Me. Rmy LANDRE, Avocat PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur NAGESTE ERMILUS, davec son pouse ne Marie Mona BENECHE, pour injures graves et publiques, aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre lesdits poux ; les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers, jugement ; Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi douze Dcembre deux mille Treize, en prsence de Me. RONALD PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN tous huissier sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : JACQUES HERMON CONSTANT et JOSEPH PIERRE-LOUIS. POUR PUBLICATION : Me. Samson JEAN-BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Tite Frantz Archimde BEAUVOIR, davec son pouse ne Ruthe Elie PLACIDE, pour injures graves et publiques, aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits sur les registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr

PAGE 12

Page 12 JOURNE INTERNATIONALE DE LA FEMME trentaine de femmes, loccasion de la journe internationale de la femme, le dimanche 8 mars 2014, pour leur contribution lentreprise de reconstruction nationale. Ces femmes qui sont en majeur partie des Ministre de lconomie et des Finances (MEF), du Conseil National de Tlcommunication (CONATEL) et de lOffice de Management et des Ressources de cette crmonie tenue lhtel Ocean Views, en prsence de plusieurs centaines de femmes venues de partout. Elles ont reu des plaques dhonneur et des cadeaux du chef du gouvernement en la circonstance. Aussi, les militantes fministes Yolette Mengual et Barbara Guillaume, nont pas cach leurs motions quant limportance de ce geste symbolique qui traduit la volont de ladministration Martelly et du gouvernement Lamothe daccompagner les femmes dans leur noble lutte qui vise une amlioration consquente de leurs conditions de vie. Elles ont du programme national dassistance sociale Conscient de sa lourde responsabilit, le chef du gouvernement a reconnu que la lutte pour garantir lquit de genre doit passer par une plus large intgration socioconomique des femmes et exige un changement de paradigme et de mentalit. Le Premier ministre, travers sa politique inclusive qui promeut la justice sociale et loption prfrentielle pour les pauvres, a ritr lengagement sans cesse renouvel de son gouvernement de continuer rpondre aux proccupations des mres de famille en vue dune socit plus juste et solidaire. Bureau de communication de linitiative du Bureau pour lquit de genre de la Primature, le Premier ministre, S.E.M. Laurent Lamothe a honor une galement soulign une forte participation des femmes au sein du gouvernement Lamothe dpassant largement leurs attentes. Pour sa part, le Premier ministre Lamothe a fermement dnonc les ingalits sociales et la violence faite aux femmes. A-t-il rappel, la prise en charge de 119,000 mres de famille par son gouvernement travers le volet Ti manman cheri Mesdames, Cest avec une motion certaine et une reconnaissance profonde, que je vous adresse, pour la dernire fois en qualit de Secrtaire gnral de la Francophonie, ce message loccasion de la Journe internationale de la femme, parce que jai t, je reste et resterai un ardent dfenseur de la cause des femmes. Je vous ai dit, anne aprs anne, et je vous redis combien votre contribution au fonctionnement de nos institutions et de nos programmes, tant au sein de lOIF, de lAPF, de son Rseau des femmes parlementaires, de lAUF, de TV5Monde, de lUniversit Senghor, de lAIMF, que de la CONFEMEN ou de la CONFEJES, est essentielle. Vouloir le relever, nest pas, dans mon esprit, faire acte de discrimination positive, car cest vouloir souligner, un peu plus, le paradoxe et linjustice quil y a devoir lutter, encore en 2014, pour liminer les nombreuses discriminations dont sont victimes les femmes. Mais nous devons nous dire que, bien que le monde soit encore plein dinjustices et de souffrances, il est aussi plein de victoires. La dnonciation, linformation, la sensibilisation progressent de jour en jour. Grce au travail des organisations de la socit civile, singulirement des organisations de femmes de par le monde, grce limplication des mdias, grce, aussi, lengagement des hommes, la violence domestique, prcoces et forcs, lexcision ou la lapidation, les ingalits de tout ordre, sont de plus en plus portes la connaissance des opinions publiques. Cette parole libre, nous le savons, la voie de la prvention, de laction, de la lgislation ou de Confrence des femmes de Luxembourg, la Dclaration et le les deux ditions du Forum mondial des femmes francophones, nous avons, tape aprs tape, forg une vritable stratgie francophone en faveur des femmes qui sera encore renforce lors du prochain Sommet des chefs dtat et de gouvernement de Dakar puisquil aura pour thme : Femmes et jeunes en Francophonie : vecteurs de paix, acteurs de dveloppement Cette monte en puissance rend bien compte de notre volont daller toujours plus loin, tant dans notre espace qu millnaire pour le dveloppement, devienne une priorit des futurs Objectifs du dveloppement durable, parce quil faut le dire et le redire sans cesse : malgr les avances enregistres ces dernires dcennies dans le monde, malgr le fait avr que lamlioration de lgalit relle va de pair avec la croissance et le dveloppement, les femmes demeurent les premires touches par la pauvret, les femmes demeurent moins bien rmunres que les hommes, voire non rmunres, les femmes demeurent discrimines dans laccs aux ressources conomiques et productives, les femmes meurent en donnant la vie faute daccs des soins appropris, les femmes demeurent massivement confrontes la violence physique ou lducation et la formation professionnelle, les femmes demeurent sous-reprsentes dans les espaces de dcision politiques, conomiques, sociaux. Et pourtant, je reste profondment convaincu que lengagement militant et la volont politique, que les effets du temps et dune sensibilisation prcoce sur les mentalits nous permettront de lever un un tous les obstacles qui sont autant datteintes la dignit, aux droits, lintgrit physique et lpanouissement des femmes. On nexiste pas sans faire crivait Simone de de Beauvoir. Alors faisons toujours plus en faveur des femmes parce que nous nen ferons jamais trop lapplication effective des textes existants, tant au niveau national quinternational. Nous devons nous dire la Francophonie joue, vous jouez un rle actif dans la promotion et la protection des droits des femmes. Pour ma part, je me suis investi sans rserve pour que lgalit entre les femmes et les hommes soit un axe fort dans toutes nos actions, pour que la lutte contre les violences faites aux femmes et aux priorits et de celles de nos Etats et gouvernements. De notre implication dans la Confrence de Pkin la mise en place rcente du Rseau francophone pour lgalit femme-homme, en passant par la 1840, les privilges de la noblesse au profit des fonctionnaires du gouvernement. Cest dans ces annes-l que lnorme appareil des fonctionnaires a pris corps et qui, jusqu prsent, rglemente la vie des Sudois. 30% des salaris travaillent dans ladministration publique. Dj cette poque ils taient modernes, professionnels, bien pays, non corrompus. Une bureaucratie cordiale qui ne se considre pas comme une classe dominante mais uniquement au service de la socit. Un tat complice des citoyens et des citoyennes. A loccasion du 8 mars, Jour international de la femme, on a surtout parl de ce qui ne va pas : du sort de millions de femmes africaines, arabes et latino-amricaines qui subissent encore la domination masculine que celle-ci mane du clerg, de lEtat, des clans ou de la famille. Alors quen Sude, les femmes, elles, dj bien en avance, en sont grer des petits dtails techniques en ce qui concerne lgalit entre hommes et femmes. H. Hrard 1 2

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? La semaine dernire, jai parl du cinquime Le (voir HEM Vol. 28 # 07 du 05-11/03/2014) et puis hier, en feuilletant mes notes de lanne dernire, je suis tomb sur celles relatives au et auquel javais consacr trois articles (voir HEM Vol. 27 # 41, 42 et 43). chaine de valeur valorisation je nai pas fait le rapprochement tout de suite, mais, en relisant les notes, jai quand mme ralis que, en plus du cousinage smantique, il y avait quelque chose de commun aux deux dmarches. Cest Jean Andr Victor qui, dans ses remarques prliminaires, nous met sur la piste : Mettons cela en le numro hors -srie JUILLET 2012 du magazine SPORE une publication Le mot-cl cest la valeur ajoute au produit, en loccurrence le produit local rsultant du travail de lagriculteur, mais aussi de lartisan ou de lartiste. Et si on veut bien voir, la valorisation est plus large que le concept de chaine de valeur car, alors que ce dernier ne considre que laspect conomique des oprations qui ajoutent de la valeur un produit, la valorisation implique aussi, comme le dit Andr Victor, la place que lon donne au produit dans Jespre que vous avez compris que je ne suis prs qui mavait t faite de prononcer quelques mots en ouverture, javais signal que cette valorisation des produits locaux est la dmarche indispensable vers la cration de ces ples de croissance-dveloppement que nous avons prne dans le publi par la FONHDILAC ( en fvrier 2010. La semaine dernire, je suis revenu la charge. Rappelant que nous vivons dans une poque o il devient de plus en plus vident quil y a urgence crer des emplois et assurer des revenus la population, en particulier la population rurale, qui reprsente encore 60 % de la population totale, mais qui est aussi la plus touche par la pauvret et linscurit alimentaire, je disais que nest pas seulement mais un moyen de sortir la population rurale du marasme dans lequel elle croupit. en particulier celles des agronomes Jean Andr Victor et Arthur J. Bonicet et de conomiste Yanick Damour, ont indiqu les diffrents points sur la chaine de valeurs o des interventions sont ncessaires, jen avais parl dans les articles mentionns plus haut, mais je pense que je vais devoir y connaissances supplmentaires que jai pu acqurir entre temps. UNITED NATIONS United Nations Stabilization Mission In Haiti NATIONS UNIES Mission des Nations Unies Pour la Stabilisation en Hati dsirant participer cette demande de manifestation dintrts qui sera lance sur une courte priode Log Base. LOffre est un Contract pour lachat, la collecte lenlevement et lelimination approprie de recyclage de materiaux distincts de la MINUSTAH( Charlie Camp/MAC1, Delta Camp, Log -Base et Logyard ) Port-au-Prince, Haiti. Loffre est un contrat pour lachat, la collecte, lenlvement et llimination approprie et / ou de recyclage de matriaux distincts de la MINUSTAH (Charlie Camp/MAC1, Delta Camp, Log -Base et Logyard) Port -au-Prince, Hati sur une base au fur et mesure des besoins. La Mission cherche tablir un contrat non exclusif pour la cession par vente de matriaux distincts pour le recyclage de (Plastic 200,64 m3 x12 = 2,407.68 m3/an Aluminium 98,79 m3 x12 = 1,185.48 m3/an papier / cartons 380,17 m3 x12 = 4,562.04 m3/an et verre 28.29m3 x12 = 339,48 m3/an ) pour une priode initiale de un (1 ) an avec possibilit de prolongation pour deux (2 ) ans la priode un total de trois ( 3 ) ans ( 1 +1 +1) sous rserve de la prorogation du mandat de la MINUSTAH et de la performance satisfaisante de lentrepreneur Lentrepreneur est responsable de fournir toute la main-duvre ncessaire, les vhicules, les outils, les matriaux, les pices dtaches, transport, permis de transport et de surveillance, et de prendre toutes les dispositions ncessaires pour assurer le respect de ses obligations en vertu du contrat pendant toute sa dure. Lentrepreneur est entirement responsable du maintien de lensemble du personnel et veille ce que lensemble de son personnel, quipement, installations, matriel et fournitures sont en place la date de la mobilisation prcis dans le contrat Lentrepreneur doit prparer un plan de gestion environnementale dtaille pour la collecte / transport du matriel Distincts pour les recyclages achets de la MINUSTAH. Lentrepreneur doit avoir les capacits institutionnelles et de trois (3) ans dexprience dans la prestation de services similaires. de 17 Mars 2014, 10h00 (heure dHati) par tlcopieur ou par courriel ladresse indique ci-dessus. La dclaration dintrt doit contenir les informations suivantes Nom de la Compagnie Adresse Postale et Physique Tlphone et numro de fax Courriel Nom et titre de la personne contractuelle Brve explication du contexte et de lexprience de lentreprise, y compris des rfrences de clients. Lentrepreneur retenu signera une premire (1) anne de contrat avec une extension possible de deux annes supplmentaires dexprience et de comptence. Aucun engagement futur nest donn sur la taille et la rpartition de la prsence de la MINUSTAH en Hati. LONU se rserve de la mission et des besoins oprationnels pendant toute la dure du contrat. La MINUSTAH lintention de suivre le processus dappel doffres formel. Sil vous plat noter que cet avis ne constitue de ces conditions nimporte quel moment dans lEOI et / ou processus de sollicitation. Hati est habitue au train train quotidien (yon pa kita, yon pa nago), mais ce mois de fvrier est une exception la rgle (kita nago en esprit, Rf. http://jrjean-noel.blogspot. com/2014/01/haiti-lesprit-kitanago-le-dialogue.html ) Fvrier est, en gnral, le mois du carnaval. Quand on parle du carnaval, on parle de la plus grande manifestation culturelle du pays hatien. Cest en gnral la trve politique. Cette anne, la politique na pas chm. Elle a t prsente du dbut la rues des coliers, de Lavalas (avec moins de manifestants que dhabitude, est-ce la cause de la division au sein du parti ?), la lettre du MOPOD, les tournes du Prsident Martelly aux USA et en Europe, la dcision de la Cour dAppel de Portau-Prince en faveur du jugement probable de Duvalier pour crimes contre lhumanit etc. Est-ce un tournant pour le meilleur ou pour le pire ? Passons rapidement en revue les faits saillants du mois et analysons globalement la situation en vue de dboucher sur des conclusions appropries. Quel mois riche en vnements : Le Dialogue interhatien sans la signature du protocole sur le consensus minimal trouv cause de la publication partielle par le Pouvoir Excutif de la liste des noms des membres de la Cour Suprieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) ; le 2 e round du dialogue binational Hati-Rpublique dominicaine avec des pas dans la bonne direction selon les 2 parties (Rf. Le Nouvelliste du 3 Fvrier 2014), mais larrt 168-13, qui dnationalise les dominicains dascendance hatienne en majeure partie, transcende la simple question binationale hatiano-dominicaine (le pige viter par Hati) ; la visite du Prsident Martelly aux USA, ses retombes politiques et la satisfaction du Prsident de sa tourne ( voir les analyses des Journaux, Le Nouvelliste et Hati en Marche) ; la visite du premier Prsident du Panama en Hati, M. Ricardo Martinelli, conclue par des accords commerciaux entre les salles de classes ; lassassinat dun couple de militant de droits humains, M et Mme Daniel Dorsainvil, lhomonyme de lexPrval 2 ; le jugement probable de Duvalier selon une dcision de la Cour dAppel de Port-au-Prince, pour crimes contre lhumanit un tournant de la Justice hatienne ; la lettre ouverte du MOPOD au Prsident pour lui demander de dmissionner ; le fameux crivain hatien, Dany Lafrire, le nouvel acadmicien reu lElyse, par le Prsident franais, Franois Hollande ; la tourne du Prsident Martelly en Europe (France, Vatican et Belgique) ; la crmonie dlvation de Mgr Chibly Langlois la dignit cardinalice avec la participation du Prsident Martelly et le Prsident du Senat, Dieuseul Simon Desras, les deux protagonistes cls de la crise politique hatienne ; un cas de kidnapping et le dmantlement dun gang bien branch ; Lile Vache, futur ple de dveloppement touristique mais inquitude de la population locale et visite dexplications du Premier Ministre et de la ministre du Tourisme ; le Carnaval de Jacmel, de Carrefour, de Delmas, de Petionville, les premiers blesss ; les visites en Hati de Bill Gates, lex-patron de Microsoft qui croit quHati serait le seul pays pauvre de lAmrique latine en 2035, et de Tony Blair, lex-Premier Ministre Anglais en visite daffaires en Hati ; la manifestation de Lavalas, le 27 fvrier pour marquer le 10 e anniversaire du renversement du Prsident Aristide, le 29 fvrier 2004, et rclamer les lections gnrales dans le pays ; les prparatifs pour le carnaval national aux Gonaves du 2 au 4 Mars 2014 Passons lanalyse globale de la situation. A lire, entendre, regarder les mdias en ligne, les stations de radios, de TV et/ou des journalistes ou analystes pro ou anti Martelly, on a des perspectives totalement opposes de la situation globale du pays. Pour lopposition anti-Martelly, tout est noir et pour les pro-Martelly, tout est rose. Dans cette guerre larve pour ou contre, le manichisme hatien se manifeste dans toute son acuit. Jen connais qui ont fait le choix de consulter les sources dinformations correspondant leurs opinions politiques et qui sont prts en dcoudre avec tous ceux qui ne vont pas dans le mme sens queux. Les deux camps ont tendance sen prendre tous ceux-l qui voudraient garder un certain quilibre, les accusant de vendus, dachets, de tous les maux de la terre, et boycottent leurs crits prtextant que personne ne peut tre tout fait neutre. Il faut tre pour ou contre ou disparaitre. Alors que, dans les deux camps, on se dit pour Hati. Cest le droit de quelquun dtre pour ou contre quelque chose. Mais cest aussi le droit dun hatien dtre pour Hati et non pour lopposition ou ladministration en place. Une dclaration du nouveau cardinal qui pourrait Le premier round du dialogue inter-hatien sest droul de manire impeccable avec des envoles contradictoires de part et dautre. Dans les deux camps, les arguments srieux ont t avancs. Un consensus minimum a t trouv sur les points discuts. Malheureusement, le protocole nest jusqu prsent pas encore sign cause de labsence du Prsident Desras Martelly na publi quune liste partielle des membres de la CSCCA slectionns par le Senat. Pour certains, les Prsidents Martelly et Desras se sont entendus sur cette formule ; pour dautres, le Prsident Martelly avait promis de tout publier. En tout cas, le prtexte voqu par la prsidence, cest quil y a usage de faux au niveau des diplmes prsents. Ce que le Senat a ni en bloc. Il faut lire larticle de Hati en Marche ce sujet. De toute manire, il est ncessaire sinon indispensable de trouver une solution cette affaire. Cette signature diffre a favoris les critiques acerbes de la part de lopposition radicale qui a parl dchec des pourparlers et qui a mis de leau dans

PAGE 14

Page 14 HORIZONTAL 1. Ancienne monnaie allemande 2. Mammifre de la fort brsilienne Cuivre 3. Rpartie Antimoine 4. Empreint de sincrit 5. Adjectif possessif Actinium 6. Principe spirituel de lhomme 7. Ville ou se droula une bataille lors de la guerre de Crime (1854) 8. Au langage grossier. VERTICAL 1. Festival de musique electronique se tenant annuellement en Crime 2. Site de prochains Jeux Olympiques Drame lyrique au Japon 3. Singe des forts dAmazonie 4. En matire de Possessif 5. Haut-parleurs conus pour reproduire les frquences 8. Trs rouge de peau KREUTZER AI##W#CU ZONEE#SB A##SENTI NOS#T#AC T#AME##O INKERMAN POISSARD Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeCROSSES H B R A E O R Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de VIRILE LAMAGE en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sEthiopian Airlines Tianjin Airlines Alitalia Turkish Airlines AeroMxico CanJet Sun Air Eagle Airways Atlasjet Air West American Airlines Vnukovo Airlines Saudi Arabian Airlines VASP Philippine Airlines Ariana Afghan Airlines Indian Airlines Lufthansa Singapore Airlines Malev Hungarian Airlines Kuwait Airways Air New Zealand Continental Airlines Iraqi Airways Pan Am Yugoslav Airlines Aer Lingus Garuda Indonesia Pakistan InternationalMODULA MODULE MODELE MODERE MADERE MACERE LACEREVIRILE LAMAGE S S E N I L R I A N A I P O I H T E S A C L E E A I L A T I L A S T T C P T B U T I A U N N N K M S C D L A A O O U A L G T I R N F I I F I E A O D N T U L L L K N S I I A J T L L M W L C N N I L D F F Y I S E A C Q E H R R R K U R T A P A I O O L S Y N N S I T A I I T K V U I L P M A R R U T A I J E A F N A A U I N Z N A O R R E E H A W L I N I A S E E R N U E E E N I A A A F N R R N I R I A N R K D K I N Z A A B U G B I I I A L W S E I O I I O R T W I E I H L R N A A I R A E W P P S A V O A E R C A R E O T T A R I Y N O P A H N O D L N W N N I A E E I N L A S O C I G A A A O A R A A A O I G R A I I N R D I L N I I I S I I Y R I A R Y N W H N A T N X I I R R R U R A S F R I W P A U C E C E I E H S L L L L L S X R L R A T T K H S I J A M P Y I I I Q I U E I I W Y A I J K V R S D O V S N N N H N M D A N A S I O M Q W E A U R M R E E E L E E E V E Y R R N T K Q M L R E U S S S S I S H F Z S S U N A I R Z A T A A M Q Y Y U G O S L A V A I R L I N E S A G M les moulins de ceux qui ont abandonn le processus sous dentente. Naturellement, pour cette catgorie, lchec est imputable au Prsident Martelly ; pour lautre catgorie cest du lintransigeance du Prsident du Senat. La vrit est certainement au milieu et non imputable une personne ou une autre. En effet, le Prsident Martelly aurait pu tout publier pour viter cette non signature, le Prsident Desras aurait pu signer en attendant de trouver une solution lamiable sur les trois autres noms. Cest Hati qui aurait gagn. Do cette dclaration du nouveau Cardinal aprs la crmonie de son lvation la dignit cardinalice : actes Esprons que ces paroles du premier cardinal hatien et la rencontre avec le Pape des deux protagonistes les pousseront sentendre pour Hati au dtriment de leur clan respectif. Il est plus que probable quune entente entre ces deux protagonistes ne sera pas bien vue par le MOPOD et les partis qui ont abandonn le processus en cours de route. En effet, le MOPOD est pour la dmission du Chef de lEtat, mme si cette dmission devrait dsquilibrer les piliers sur lesquels reposent la dmocratie hatienne, le pouvoir excutif, le pouvoir judiciaire et le pouvoir lgislatif. Souvenez en : lorsquon attribuait au Prsident de la Rpublique la vellit de dclarer la caducit du Parlement, cest cet argument qui a t mis en exergue. Demeure-t-il valable quant la mise pied du pouvoir excutif ? Peut-tre, puisque, cot de la dmission du Prsident, le MOPOD parle dlections gnrales pour lanne 2014, trs certainement avec la mise en place dun gouvernement qui lui est favorable ( ?). Cest de bonne guerre. A noter que lors de la manifestation de Fanmi Lavalas du 27 fvrier 2014, les manifestants rclamrent aussi les lections gnrales sans prciser en quelle anne. Une entente entre les deux protagonistes pour signer le protocole ne rsoudrait donc pas le problme politique entendre le Snateur Exius ; le Prsident du Senat ne pourrait pas organiser les sances faute de quorum car il y aurait 5 Snateurs qui ne participeraient pas aux sances du Senat organises par M. Desras. Ainsi, mme si on arrivait une signature du protocole dentente minimale, rien ne garantirait sa mise en application car la plupart des actions doivent pralablement avoir laval du Parlement. Or, si le Senat est rendu in-oprationnel par les 5 radicaux, laccord ne pourra pas tre appliqu. Le MOPOD et les partis qui ont abandonn le processus imputeraient tout cela au pouvoir excutif et exigeraient sa dmission et les lections gnrales en 2014 ou en 2015 ( ?), la situation ukrainienne et Vnzulienne aidant. La bataille sera ramene nouveau au niveau des rues. Le moindre faux pas commis par le pouvoir excutif sera exploit fond, comme la restriction de la libert dexpression (le cas de Brothers Possy), les ngociations avec le Rpublique Dominicaine incluant larrt 168-13, une dclaration malencontreuse, larrestation dun militant de lopposition, des droits humains, le non relchement des frres Chrestal, la mort accidentelle ou non dun manifestant de lopposition, le manque de prparation de la campagne agricole de printemps, la vie chre, surtout la mort ventuelle dun ou de plusieurs coliers utiliss comme chair canon ou encore dun tudiant, le kidnapping, la corruption, la drogue, la surpopulation carcrale, le dossier Duvalier, le dossier Jean Dominique, la mauvaise gestion de la prochaine saison cyclonique. Rien ne sera nglig. Ladministration Martelly aura marcher sur du feu. Il lui faudrait beaucoup de dextrit pour ne pas se bruler. contre les drives ventuelles des camps Dans ce cas prcis, il faudrait doter la Commission de suivi prvue par le protocole de pouvoirs plus tendus comme de certains articles de la loi lectorale 2013 par rapport la nouvelle donne issue des pourparlers, la prparation des lments de lamendement constitutionnel, etc. Il demeure entendu que chacun des trois pouvoirs continuent de faire de leur mieux pour mettre en uvre ce qui les concerne eu gard au consensus minimal trouv pour lorganisation des lections. Pour permettre au Parlement de fonctionner, il faudrait, comme la suggr le Snateur Benoit, rduire le quorum. Mais l aussi cest une lame double tranchant, les 5 snateurs radicaux pourraient convoquer le Gouvernement douverture et le renvoyer durant la priode de prparation des lections, et ainsi mettre mal tout le processus, moins que le consensus minimal se prmunisse contre de telles ventuelles drives. Il lui faudrait aussi se prmunir contre dventuelles drives du pourvoir excutif. En tout cas, si Hati tait vraiment au centre des proccupations des protagonistes politiques, on naurait pas besoin davoir de scenarii, tout se ferait comme sur des roulettes, tel que prvu par le consensus minimum. Malheureusement, nous sommes en Hati, et lhatien, en gnral, se sent confortable que quand il est pour ou contre quelque chose. Si pour Jean Claude Duvalier, la Justice hatienne semble amorcer un tournant, quand sera-t-il pour la situation politique et le reste ? Pour le carnaval, la majorit des groupes nont pas oubli la situation dominicaine, pas mme Brothers Possy qui a choisi de polmiquer directement avec le Prsident Martelly en le faisant crye lane pase avec sa meringue : ALORAL et en rendant la situation chochonet cette anne. Ce qui lui sponsoris, il na pas le droit dy participer. Il est un fait, ce mois de fvrier marque un tournant en matire de dialogue inter-hatien et autres choses (les retombes de la visite de Washington, de celle de lEurope, des ngociations avec les dominicains sur le dialogue binational, etc.). Sera-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Pour une fois, je souhaiterais que nous abandonnions notre manichisme et choisir le meilleur pour Hati En sommes nous capables ? Aprs le carnaval aux Gonaves du 2 au Mars 2014, on verra foule de ftards. Lagent de police lui aurait tir une balle dans la cuisse, et tent de le tuer. A cette version des faits, linspecteur de police JeanRobert Nol, responsable du commissariat, a apport un dmenti formel. Dieubenit Toussaint se serait oppos la police, qui lui interdisait de franchir un barrage, selon linspecteur. Aprs stre violemment disput avec lagent de police, le jeune homme aurait tent de saisir larme du policier qui a ripost par des tirs, dont Dieubenit Toussaint est sorti victime. Lincident a provoqu une vive tension dans la commune de Marigot, situe une vingtaine de km lest de Jacmel. Le policier accus aurait essay de senfuir dans un vhicule pour chapper aux reprsailles de la foule. Cuba a accept la proposition de dialogue lance dbut fvrier par lUnion europenne (UE), ouvrant la voie une normalisation des relations entre lUE et le rgime communiste cubain, en froid depuis dix ans. Cuba accueille avec satisfaction cette proposition du 10 fvrier de la Haute reprsentante (de lUE unilatrales (des pays) de lUE avec Cuba, et accepte douvrir des ngociations sur ce sujet, a dclar le ministre cubain des Affaires trangres, Bruno Rodriguez, au cours dune confrence de presse. Le 10 fvrier, les 28 pays de lUE ont approuv louverture dun dialogue visant normaliser les rformes dans le domaine des droits de lhomme. Cuba agira de manire constructive et considre doivent continuer de constituer la rfrence de nos relations, a expliqu le chef de la diplomatie cubaine. Ces principes, selon le ministre, sont le caractre inconditionnel du dialogue, sans discrimination, le plein respect de la souverainet des Etats sur les plans institutionnel et juridique, et en conformit totale avec le principe de la non-ingrence dans les affaires intrieures des Etats. Interrog sur le message ainsi adress aux EtatsUnis, qui suivent depuis plus dun demi-sicle une politique de marginalisation de Cuba, le ministre a jug que cette dcision correcte de lUnion europenne dmontrait que les politiques unilatrales ne fonctionnent pas et nont plus lieu dtre notre poque. Les autorits brsiliennes et les reprsentants des Nations Unies vont procder, lundi, une valuation Haiti, a appris Haiti Press Network via EFE. Cette discussion aura lieu dans le cadre dune visite de la Reprsentante spciale du Secrtaire gnral

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Fizikman e politikman, se yon grangou ki mabyal, malouk e kawotik, ki ka makoutize chimerize kokoratize e menm zokikirize yon sitwayen. Se yon grangou ki ka bay larepiblik yon boulvsman dyare, sekwe asiz yon gouvnman, retire pouvwa nan men otorite leta, rebat tout yon kat politik, tankou yap f-l depi nou te ti katkat se yon grangou ki plen bouch ak dlo ki f granmoun kouche sou do ou byen ap jwe domino jn gason antre nan zenglendo jn fanm f jamdodo al kilikiki nan anbyans zokiki anbyans sodm e gom grangou twazym kategori pa yon grangou ki wz se youn grangou ki lakz tout lasentjounen yon latriye k ppz san krent e san panic nan vizaj la repiblik. yo san fwa ni lwa kadav k yo sou la t pandan lespri yo anl ap naje banbile mariwanaye marigwanaye nan lt reyalite. Yon kretyen vivan ki gen bouch li fann pou l manje, pa ta dwe twouve-l nan kategori grangou sa-a. Se yon grangou manchlong, vant kde, lestomak akdeyon, yon grangou ki brase tout angrenay mot trip, yon grangou klowks. grangou se grangou grangou pa janm gou nan bouch pv ak nan bouch rich nan bouch mon jenere ak mon ki chich. Kit se yon ti grangou ou byen yon grangou goudougoudou pp ayisyen tlman gen yon relasyon de pwoksimite ak grangou ke yo ale nan rara ak kanaval ak refren grangou pou yo chante grangou danse grangou akize grangou kestyone grangou denonse grangou yo menm kondane grangou sou beton an, nan tribinal grangou. yo f b-l refren politik ak grangou : prezidan prezidan L n grangou nou pa jwe prezidan prezidan l-n grangou nou pa jwe wi nou pa jwe wi nou na jwe l-n grangou nou pa jwe.. d fwa yo di : si manje pa desann nap pran beton sey si manje pa desann nap pran beton sey toutotan nou gen move dirijan dirijan ki vi-n nan leta slman pou souse zo nan leta pou manje manje leta gaspiye lajan leta f deblozay nan lajan leta toutotan se demepl sa yo kap pote bany leta byen wo sou beton an e nan zry otorite leta grangou ap youn vb deta pp souvren ap dedouble pou chante-l danse-l konjige-l jouskaske mouche leta levepye-l si-l jwenn tan pou leve pye-l reyalite grangou tlman tris nou oblije bay kk konsy gratis ak otorite leta, si yo mi-n biznis : mesye le prezidan ak mesyeda-m nan gouvnman menm si nou pa grangou menm si nou sispann grangou menm si nou envesti pouvwa nan tan grangou pou nou ak fanmi nou pa janm grangou youn jou msye-dam, jwt pou nou : pou nou teke fren grangou kap pedale nan zantray pp nou pou nou kaba grangou se pou n mete ld nan dezd lago kache kwelekwekwe ki nan administrasyon-n. selebride tout bon chwalmalentespri koripsyon kap pyafe devan dy nan administrasyon-n mache nan yon kadans transparans pa depanse pou rans rasyonalize tout depans siprime chk zonbi sispann avantaje ti zanmi ak lafanmi pa trete moun lide depaman km lennmi pa egzonere zt pou sere boulon lt nap depanse, men pa f kont l yo mande-n bay kont e pa rakonte kont ak mansonj. my gen wont mete yon brid nan pdiym nou galope twp pdiym nou tout, desann chwal p diym. si nou f tout sa, si nou desann chwal p diym nap gen kb pou n kwape grangou. Nou pa kw-m ? ========================== Gen mon ki kab mande ki plas tranch listwa peyi a genyen nan pwomosyon lang kreyol km lang matnl? Pou nou reponn, nou kab di, yonn nan asp ki genyen nan devlopman lavi nou, km pp epi ki ban nou anpil fyte, se Listwa peyi nou. Men, zanst nou yo pa ta fouti f tout kalite ki vin pote non : kreyl. Le nou sonje, zanst nou yo, esklav yo, soti nan divs tribi ; l nou sonje kolon esklavajis yo te separe tout mon ki te soti nan menm zn, yon fason pou yo te desolidarize yo, l nou sonje kolon esklavajis yo te gen abitid separe manman, papa epi piti, yon fason pou yo te anpeche yo kreye yon inite familyal ki dyanm ; premye zam zanst yo te devlope pou yo te rive kapote sistm esklavajis la, se yon sistm kominikasyon Sistm kominikasyon sa a, se te lang kreyl la, ki vin pote non kreyl Ayiti sou t Ayiti. Se ak lang kreyl la, zanst nou yo te svi pou yo te kreye solidarite ki te mennen yo nan mawonay; se ak menm mwayen kominikasyon sa a pp la te pase alatak avk anpwazonnm km zam batay epi yo te rive fe premye Okap, nan N peyi a. kreyl la, lang manman nou, ak listwa peyi a, an nou rantre an pwofond nan sistm mawonnay la, ki te yon fm batay, ki te vin debouche sou endepandans peyi Ayiti. Mawonnaj la se klkeswa sitiyasyon an kote yon esklav pran rak pou li bandonnen kote l ap travay tankou esklav la, kit se pou yon ti bout tan (mawonnaj mde lage), la pral mete mawon an sou wout pou li chwazi al viv nan a se youn nan fm rezistans ki pi nmal nou jwenn anvan soulvman jeneral la gaye. Nou jwenn reyaksyon sa a depi l kolon espayl yo debake nan zile a. Nan lareyalite, nou jwenn tras premye mawon yo depi nan epk kote kasik Anri (nan lane 1517 osnon 1519) te leve kanpe kont otorite espayl yo. Otorite espayl yo pral rekont libte kasik la ak tout patizan li te genyen yo. Nan menm epk sa a, alantou mwa desanm 1522, gen de (2) soulvman esklav ki ft nan de (2) sikreri, youn ki se pou gouvn Dyego Kolon, lt la ki pou Krsitobal Lebronn. Mouvman sa yo pa fouti pa gen rap avk rebelyon kasik Anri a. Se konsa premye esperyans rezistans kont lopresyon vin tabli nan kontinan an. Kolonizasyon espayl la ki pral gaye esklavaj ng nw a diran tout 16zyem syk la pral bay fenomn mawonnaj la yon devlopman ki f anpil bri. Nan lane 1546, te deja genyen yon kan 200-300 mawon nan mn Nan menm epk sa a, nou jwenn lt zn kote mawon ap ganize espas libte, tankou nan Lavega, kote lane 1588, gouvn Lope de Vega Ptokarewo bay yon chif 500 revlte ki kache nan mn Bawowokou, tradisyonlman, se zn ki pi repite nan zaf mawonnaj. Gen anpil chf mawon ki f non yo nan premye faz mawonnaj sa a. Nou ka pran egzanp sou non Dyego de Gouzmann, Dyego de Okanpo, Sebastyann Lenmba, Wann Krioyo, Wann Vakewo ki se yon rado chf tout bon ki batay pou yo jwenn, pou yo defann epi pou yo kenbe libte kominote gason ak fanm rebl sa yo. Mal kou miz, nan yon pakt pwen sou tritwa koloni Ispanyola a nan ls kou nan lws (). Nan premye faz entwodiksyon esklavaj Ng nw nan Amerik la menm, gen yon rado soulvman enptan ak yon pakt kan rebl ki kale nan lt tritwa nan zn Karayib la, ki plizoumwen kenbe. Sa ft kit se nan zile yo, kit se sou kontinan an. Nou jwenn ni amerendyen, ni afriken nan soulvman yo. Yo revlte anba kmandman yon lo dirijan gran val ki te deside f fas kare avk sistm kolonyal la, anba kout aksyon ewoyik yo. Nou jwenn dirijan sa yo nan tout kalite peyi : Ptoriko, Panama, Ondiras, Venezwela, Kolonbi, elt. Felipiyo, Bayamo, Migl, Benks, Bioyo, tout gason sa yo, se chf kan mawon ki goumen ak tout nanm yo pou liberasyon yo (). | Tks sa a, ki se yon tradiksyon Pierre Michel Chry, te part an franse nan jounal Le Nouvelliste nan dat: 26 jiy 2013 de lONU pour Hati et cheffe de la MINUSTAH, Sandra Honor, au Brsil, du 9 au 11 Mars, selon un communiqu du Ministre des Affaires trangres brsilien. Mme Honor sentretiendra, lundi, avec les ministres brsiliens des affaires trangres, Luiz Alberto Figueiredo, le ministre de la Dfense, Celso Amorim, ainsi que dautres autorits au Brsil, selon la note. La visite de la Reprsentante spciale est loccasion dchanger des informations sur le processus actuel communiqu. Notons que le Brsil, avec 1200 soldats dans la mission, est le pays ayant le plus grand nombre de troupes en Hati. Le 20 mars 2014 est la date retenue pour la troisime phase de la srie de ngociations entame depuis le mois de janvier dernier entre Hati et la Rpublique dominicaine concernant les relations entre les deux pays. La Sant, le Tourisme et les migrations seront les thmes prioritaires qui seront abords lors de cette troisime rencontre qui se tiendra Jacmel, en Hati, annonc le ministre la Prsidence de la Rpublique dominicaine, M. Gustavo Montalvo. Cette 3e runion qui devait avoir lieu pendant la deuxime semaine du mois de mars a t reporte, en accord avec les autorits hatiennes, au 20 mars, en raison dune visite du Vice prsident amricain Joe Biden en Rpublique Dominicaine, le 12 mars prochain, a inform M. Montalvo. Au cours de cette troisime ronde de ngociation, les autorits des deux pays se pencheront principalement sur les thmes comme la sant, le Tourisme et les migrations. Le ministre Montalvo se montre trs optimiste quant la poursuite de ce dialogue, dit-il, sans prcdent dans lhistoire des deux pays. Il sagit, pour le ministre la prsidence de la partie orientale de lIle, dun dialogue constructif sur les problmes concernant les deux peuples. Il vise fournir des solutions relles et durables toujours sur la base, ajoute-t-il, du respect mutuel de la souverainet des deux pays. Suite larrt de la Cour constitutionnelle dominicain dnationalisant plusieurs centaines de dominicains dorigine hatienne, les autorits des deux pays ont entam une srie de ngociations en vue de trouver des premire rencontre stait droule, le 7 janvier 2014, Ouanaminthe, une ville frontalire entre les deux pays,. Lors de la deuxime rencontre qui stait tenue le 3 fvrier, Jimani, en Rpublique Dominicaine, plusieurs accords ont t trouvs entre les deux pays. NB. Mais la question de dnationalisation des Dominicains dascendance hatienne reste entire. Le gouvernement rejette le document considr acceptable par des secteurs de droits humains lundi 10 mars 2014P-au-P, 10 mars 2014 [AlterPresse] --Au cours de lanne 2013, une situation de non respect des droits des citoyennes et des citoyens prvaut encore dans la socit hatienne, sous la prsidence de Joseph Michel Martelly, indique un rapport du Dpartement dtat amricain, paru le 27 fvrier 2014 et dont a pris connaissance lagence en ligne AlterPresse. En dpit du contrle des autorits sur les forces de scurit, le personnel charg de faire respecter les droits commettent, pourtant, des abus souligne le rapport du bureau de la dmocratie, des droits humains et du travail du Dpartement dtat amricain. Cette ralit occasionne une faiblesse de la ajouts une corruption chronique dans toutes les branches du gouvernement avance le document, faisant un survol de la situation globale en 2013, en Hati. Des fonctionnaires continuent de pratiquer la corruption en dpit des menaces de poursuites lgales. Faisant mention des arrestations arbitraires qui persistent, du respect des liberts civiles, du respect des droits politiques, incluant le droit des citoyennes et citoyens de changer de gouvernement, le document contient 7 sections, traitant de la libert et de lintgrit des personnes. Les lections, qui devraient avoir lieu depuis 2011, nont toujours pas t organises, relve le rapport du Dpartement dtat amricain.

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE Le manque de transparence dans les pratiques gouvernementales, les violences conjugales, le manque de ressources adquates et lgales pour promouvoir et renforcer les mcanismes de respect des droits des enfants, sont dautres manquements graves aux droits humains signals. Le gouvernement a, nanmoins, accompli des efforts en ce qui a trait lamlioration des conditions de travail, signale le rapport, voquant la reconnaissance de nouveaux syndicats par le ministre des affaires sociales et du travail (Mast). Le Dpartement dtat amricain souligne, en mme temps, labsence de cadre lgal pour rglementer certaines ralits, ou freiner des drives. Le gouvernement hatien na pas tard rejeter le rapport du Dpartement dtat. Karl Jean Louis, chef de cabinet du premier ministre Laurent Lamothe, a dclar ne correspondent pas la ralit. Il a promis une rponse formelle de lquipe gouvernementale. De son ct, Pierre Esprance, directeur excutif du Rseau national de dfense des droits humains (Rnddh), accueille favorablement le rapport considr acceptable car, dit-il AlterPresse, limplication du gouvernement amricain dans le dossier hatien lempche daller plus loin. Ce rapport est publi, alors que, le jeudi 6 fvrier 2014, le prsident Michel Martelly a t reu la Maison blanche par Barack Obama. A lissue dune rencontre avec le secrtaire dtat amricain John Kerry, celuici avait fait part de son respect pour la voie, sur laquelle Martelly aurait plac le pays caraiben. [srh kft rc apr 10/03/2014 17:00] que nous avons reus du bureau de presse du Dpartement dEtat (et auxquels nous avons donn lecture ce micro) nont pas mentionn Hati parmi les pays considrs comme prioritaires au plan des violations de lhomme par le Dpartement dEtat amricain pour lanne 2013. Il y aurait donc diffrentes versions du rapport du Dpartement dEtat.