Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00597


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Dr Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas et Mario Dupuis, aujourdhui un conseiller de la Prsidence (photo J.J. Augustin) ( JACMEL, 3 Fvrier Celui qui croyait au ciel et celui qui ny croyait pas (pome dAragon). Ceux qui nont pas cru bon de participer au Dialogue national, le colloque qui runit pour la 2 e semaine conscutive les acteurs de la classe politique sous les auspices de la Confrence piscopale catholique, ne semblent pas digrer que les projecteurs de lactualit se soient loigns deux. ( ( PORT-AU-PRINCE, 28 Janvier Nous sommes en train de subir cette semaine en Hati des vnements qui partout ailleurs seraient inacceptables. Au cours de la confrence de presse journalire, le porte-parole de la Maison Blanche Washington, D.C., Monsieur Jay Carney, a annonc aujourdhui que le Prsident Barack Obama rencontrera le Prsident hatien, Monsieur Michel Martelly, la Maison Blanche le jeudi 6 fvrier 2014. Port-au-Prince, le 30 janvier 2014(AHP)Lambassadeur dominicain en Hati a dmenti jeudi les dclarations selon lesquelles le prsident Danilo Medina aurait Manifestations de lycens conduits par le syndicaliste Prof. Josu Mrilien EL RANCHO, 31 Janvier Un sujet longuement dbattu pendant la premire semaine du Dialogue national, le colloque entre les acteurs politiques hatiens (o presque tous sont prsents, part le MOPOD mais celui-ci a t lch par au moins trois de ses organisations membres) et qui se droule sous les auspices de la Confrence piscopale dHati (CEH), la hirarchie catholique, lhtel El Rancho (Ptionville), ce Le Prsident Martelly (au bout droite) et les chefs dEtat et de gouvernement des pays dAmrique latine et des Carabes au Sommet de la CELAC, la Havane (Page 5) Inauguration de la nouvelle glise Notre Dame dHati, Little-Haiti, Miami (lire Page 15)

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Le Prsident hatien Michel Martelly sera reu ce jeudi 6 fvrier 2014 la Maison Blanche, Washington, par le Prsident Barack Obama, annonce une note de presse de lAmbassade des Etats-Unis Port-au-Prince. La deuxime manche des ngociations entre les autorits hatiennes et dominicaines les problmes opposant les deux Rpubliques, deviennent un vrai jeu dchecs, notamment aprs des dclarations prtes au prsident dominicain Danilo Medina au sommet de la CELAC. Le mandataire dominicain aurait dclar que pour dnationaliser une personne, il faut au pralable que cette personne dtienne la nationalit pour laquelle elle a t dchue. Le Groupe dAppui aux Rapatris et Refugis (GARR) a exprim son inquitude sur la faon dont se droulent les ngociations entre les autorits hatiennes et dominicaines suite la publication de larrt 168-3 du Tribunal constitutionnel dominicain, enlevant leur nationalit plusieurs centaines de milliers de Dominicains dorigine hatienne. LEtat hatien na pas ngocier sur cette sentence considre comme un gnocide civil, mais doit plutt rclamer avec fermet son annulation estiment les responsables du GARR. Dautre part, le GARR a invit le gouvernement hatien faire preuve de vigilance au sujet du plan de rgularisation propos par les autorits dominicaines lors de la premire rencontre, le 7 janvier dernier. La police dominicaine a utilis des gaz lacrymognes le samedi 1er fvrier pour disperser des groupes dHatiens et de Dominicains qui saffrontaient Santo Domingo, aprs le meurtre dun ressortissant hatien par un Dominicain qui a pris la fuite. Laffrontement est survenu quand un vendeur dominicain de bananes a tu un migrant hatien dune balle la tte en plein centre de Mercado Nuevo, un important centre commercial de la capitale desservi par lAvenue Duarte, a rapport le Listin Diario en ligne. La victime, un vendeur ambulant de bananes et de fruits, a t tu bout portant par le conducteur dune camionnette transportant des bananes et probablement vendeur ambulant lui aussi alors quune vive discussion avait oppos les deux hommes, a dclar le colonel Jacobo Mateo Moquete, porte-parole de la police dominicaine. Apparemment, la victime, un ressortissant hatien dont lidentit na pas t dvoile sur lheure, poussait un tricycle et le conducteur du camion a insist pour quil lui donne la prsance. Alors les deux hommes se sont disputs. Selon des tmoins, le conducteur sest adress en des termes insultants ltranger qui lui a rpondu : vous me parlez sur ce ton parce que je suis Hatien, ce que vous nauriez pas fait si jtais Dominicain. ce moment, le conducteur du minibus est descendu de la voiture et lui a tir une balle dans la tte, avant dabandonner le vhicule et de prendre la fuite. Le propritaire du vhicule, un commerant pour lequel travaillait le fugitif, a t arrt par la police pendant que les enquteurs tentaient de localiser le tueur. Hati Avec une contribution initiale de plus dun million et demie de dollars, lArgentine, travers lUNASUR, tend les activits du programme Pro Huerta et soutient une apiculture hatienne naissante. Ces deux objectifs sont des initiatives de la Rpublique Argentine, travers le Ministre des Affaires trangres, lInstitut National de Technologie Agricole et le Ministre du Dveloppement Social. LAmbassadeur Rodolfo Mattarollo et Madame Sophie De Caen, Reprsentants du Secrtariat Technique de lUNASUR et du Programme des Nations Unies pour le Dveloppement (PNUD) en Hati, respectivement, ont sign Port-au-Prince le document moyennant lequel UNASUR-Hati transfre les fonds ncessaires au PNUD pour lexcution des projets Elargissement de PRO HUERTA-Hati avec UNASUR et Renforcement de lApiculture en Hati. UNASUR Hati a choisi le PNUD comme agence dexcution des deux projets. Il convient de noter que les deux programmes constituent des projets de coopration triangulaire de nouveau type, en incorporant le PNUD comme agence dexcution. L largissement de Pro Huerta devrait comprendre 38 000 familles, 130 coles et personnes, avec la participation active de la population implique. UNASUR Hati fournira au total prs de trois millions de dollars pour la ralisation de renforcer la chane de valeur du secteur apicole hatien travers lappui aux coopratives de production. Les deux projets visent renforcer le secteur agricole hatien travers lappui aux coopratives de producteurs et des formes actives de lutte contre la pauvret dans le cadre dune coopration sud-sud Le gologue Claude Preptit poursuit sa campagne de sensibilisation autour des menaces sismiques qui guettent le pays. Ainsi, linitiative du gouvernement hatien, il a inform, vendredi, quil prsidera une srie de confrences dinformation et de dbat lattention des agents de la fonction publique, en vue de les amener adopter une culture du risque et de protection contre les tremblements de terre. Une tude de micro-zonage couvrant la zone mtropolitaine de Port-au-Prince, dans sismiques et de liquefaction, en vue de dterminer les espaces aptes la construction et quel type de construction. Les constructions cotent trop cher, on ne peut se permettre de reconstruire tous les 30 ans, a expliqu le gologue qui invite la population respecter les codes de construction, car, ajoute-il, Port-au-Prince est place sur une couche paisse M. Preptit a galement inform de la mise en place dune douzaine de stations sismologiques travers le pays devant fournir des informations en temps rel sur les mouvements sismiques, et dun acclromtre ainsi que dun centre de traitement des donnes. Ce dernier, tant log dans un btiment qui ne rpond pas aux normes antiHati en Marche th ( Yvon Toussaint, journaliste bien connu des lecteurs belges et francophones, sest teint le 4 dcembre dernier Ixelles (Bruxelles) lge de 80 ans des suites dun cancer. Aprs des dcennies passes au quotidien belge Le Soir (1) (lquivalent du pour un Ngre mais qui nen constituait pas moins ses yeux un hros idal pour une biographie romanesque Il commena son enqute dabord dans le milieu hatien de Bruxelles o lYvon Toussaint noir avait tudi la mdecine, lUniversit Libre de Bruxelles. Le journaliste et crivain Yvon Toussaint Monde franais), le grand reporter entama une carrire dcrivain dont le dernier ouvrage (2) parle justement dun politicien hatien, Yvon Toussaint. Le public hatien ne laurait pas dcouvert si lcrivain ntait parti sur les traces de son homonyme, le snateur hatien Yvon Toussaint, assassin le 1 er mars 1999 dune balle dans la tte. Intrigu par un article vieux de 8 ans, titr Lassassinat dYvon Toussaint, le Belge est parti en Hati en 2008 mener sa propre enqute et a ramen un livre passionnant et original. Sous le titre aussi direct quaccrocheur, LAssassinat dYvon Toussaint lauteur a livr un merveilleux rcit, empreint dhumour, malgr l aigreur de la ralit dcrite. Il a ralis un vrai travail dinvestigation, de reportage, dans un dialogue avec lui-mme et un tte--tte oppressant avec son autre. Cette forme dintrospection se fait la deuxime personne du singulier, do lusage dun inhabituel tu du dbut la est considr par la critique belge comme son plus beau livre Et pour cause Avec cette histoire qui est un miroir romanesque de la socit haitienne, le plaisir du texte est garanti. La dcouverte dHaiti Lauteur explique, ds les premires lignes de louvrage, comment lide lui est venue dcrire cette histoire. Alors quil tait mal en point physiquement et moralement, sa curiosit a repris du poil sest rveille. Il a trouv l une occasion inespre doublier sa maladie, ses lourdes oprations et les cicatrices quelles ont laisses. Le voil qui dcide de partir la recherche de la vrit sur la mort de son double haitien. Et du coup, sur la vie de celui dont le nom lui paraissait presquincongru Le journaliste sest rendu galement lAmbassade dHati, dans le cadre de cette investigation les cadres de cette reprsentation diplomatique sen souviennent encore comme si ctait hier. Il sest mme envol aux Etats-Unis rencontrer des membres de la famille du dfunt avant de dbarquer sur les lieux du crime, en Hati mme. Il y a rencontr des proches, amis, camarades politiques et mme des anciennes matresses du snateur. Il est all partout, en province, au Parlement, sur la tombe dYvon Toussaint. Il a aussi interrog des confrres journalistes et des intellectuels locaux. Du Nouvelliste il fait une description avantageuse : Le quotidien centenaire, aussi insubmersible quimpavide, qui a survcu aux mille pripties de la politique hatienne depuis plus dun sicle, ce qui nest pas une mince performance (p. 113). Le mystre est demeur entier. Ni lui ni personne dailleurs ne saura qui a tu son double noir. Mais il dcouvrira, la place, une culture qui lui tait jusquici tout fait inconnue et trangre. Toussaint en parle avec un tel luxe de dtails et surtout avec tant de justesse quon penserait quil navait fait que a de toute sa vie. Cest seulement en se surveillant sans cesse pour ne pas verser dans larrogance et le ddain quon sent quil venait tout juste de dcouvrir le monde haitien. En tout cas, il a su bien le rendre par crit. Il a rejoint dans lau-del son double avec lequel il navait, en fait, de commun que le nom. 1) Ancien rdacteur en chef et directeur de Le Soir de 1956 1990. 2) LAssassinat dYvon Toussaint Fayard, 2010, 372 p Il a publi entre autres : Les Barons Empain (1996), Le Manuscrit de la Giudecca (2001) et LAutre Corse (2004. sismiques, sera bientt relog, explique le gologue.

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE ( ( Les Prsidents Obama et Martelly lors des rcentes funrailles de Nelson Mandela en Afrique du Sud Le Premier ministre Lamothe salue le Prsident sud-africain Jacob Zuma Publi le 02 Fvrier 2014 Joseph Guyler Delva (author) Le prsident hatien Michel Martelly sera reu jeudi la Maison Blanche Washington par le prsident Barack Obama un moment o tout indique que les relations amricanohatiennes vont encore samliorer en 2014 au point que la ladministration Obama envisage maintenant de la premire fois depuis de nombreuses annes. Comme annonc, le Premier ministre a eu des rencontres de travail avec les personnalits suivantes : le prsident du Sngal, S.E.M. Macky SALL, le prsident de lAfrique du Sud, S.E.M. Jacob ZUMA, la prsidente de la Commission de lUnion Africaine, Madame Nkosazana DLAMINI-ZUMA, le ministre des Affaires trangres du BENIN, Monsieur Nassirou BAKO-ARIFARI et le ministre des Affaires trangres de la Turquie, Monsieur Ahmet DAVUTOGLU. La crmonie douverture de la 22 e session ordinaire de la Confrence de lUnion africaine sest tenue Addis-Abeba, les Ce sera la premire rencontre officielle entre les dirigeants des deux plus anciennes nations libres et indpendants de lhmisphre occidental, depuis leur entre en fonction. Hati a proclam son indpendance de la domination franaise le 1 er janvier 1804, pour devenir la premire rpublique noire indpendante du monde et la deuxime, aprs les tats-Unis ( 4 juillet,1776 ), dans lhmisphre occidental. En 2014, les relations de coopration bilatrale entre Washington et le gouvernement hatien vont subir un changement de cours qui permettra au gouvernement hatien de trouver plus despace pour jouer son rle lgitime de leadership dans projets conjoints. Laide des tats-Unis est, jusqu prsent, transite travers des ONG, principalement des tats-Unis qui videmment ne sont pas redevables lEtat hatien des oprations conduites sur le terrain ou qui nagissent pas ncessairement en accord avec les priorits du gouvernement hatien et les plans quil a lui-mme tablis. Un motif souvent voqu par ne pas fournir directement des fonds au projets, a t un manque de transparence, de reddition de compte et de capacit, 30 et 31 janvier 2014. Invite dhonneur, Hati a t reprsente par le Premier ministre, S.E.M. Laurent LAMOTHE, qui a prononc un discours historique sur les relations entre Hati et lAfrique. Il a mis en relief les liens indissociables qui lient son pays ce continent loign. Le chef du gouvernement a fait tat des rsultats obtenus dans le domaine de lagriculture et de la scurit alimentaire, thmes retenus par la confrence. Il a galement dress le tableau de la situation conomique et des efforts en cours pour, non seulement amliorer les conditions de vie de la population, mais aussi assurer la stabilit du pays. Le Premier ministre LAMOTHE a manifest lintrt dHati rejoindre lUnion Africaine en qualit de membre associ. Il sest flicit des initiatives prises par cette organisation pour ramener la paix au Centre Afrique et au Soudan du Sud. Pour la rencontre avec le prsident Macky SALL du Sngal, les changes ont port sur la situation des 163 boursiers hatiens, dont certains ont dj termin leur cycle dtudes avec succs et ont regagn le pays. Dautres sont en Obama accueille Martelly ce jeudi la Maison Blanche p.1 trangers p.1 Quand le dialogue politique dtourne les projecteurs des stars politiques du moment p.1 Dialogue national : quel gouvernement et quelles lections ? p.1 Utiliser les lves comme enfants soldats p.1 Inauguration de la nouvelle glise Notre Dame dHati Mission accomplie pour le PM Lamothe en Afrique p.3 Nouvelle rencontre Hati Rep. Dom. p.4 Yvon Toussaint et Yvon Toussaint p.2 Un concert honorant nos grands compositeurs dantan p.8 Unibank beats all records p.10 Deux approches contradictoires du cholera en Hati p.12 Pourquoi le choix de lagro-cologie ? p.13

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE fait similaire la table du Dialogue mais quil peut encore rejoindre. Rien ni personne ne peut len empcher que son seul amour propre. Un autre cas est celui du snateur Mose Jean Charles. dame, la constitutionnaliste Myrlande Manigat. Comme professionnelle du droit constitutionnel et non comme cheffe de parti car le RDNP en tant que membre du MOPOD, boycotte la confrence dEl Rancho. MOPOD pour Mouvement patriotique de lopposition dmocratique. ( Il sagit notamment du prsident de lAssemble nationale, le snateur Simon Dieuseul Desras, dont la place tait par consquent assure ces assises en tant que reprsentant du Lgislatif (les principaux acteurs du Dialogue sont lExcutif, le Lgislatif et les partis politiques). Le Prsident du Snat, Simon Dieuseul Desras, et deux membres du Congressional Black Caucus, Washington Le Snateur Mose Jean Charles port en triomphe lors dune manifestation anti-gouvernementale en novembre 2013 (photo Hati en Marche) Le snateur du Nord et trublion au sein de Fanmi Lavalas, ennemi jur de la coordonnatrice nationale de ce parti, Dr Maryse Narcisse, elle-mme prsente au Dialogue, sest fait le plus grand pourfendeur de linitiative de la Confrence piscopale quil a accuse la semaine dernire dtre un cheval de Troie de linternational pour dsamorcer la lutte populaire. Le snateur Jean Charles sest distingu pendant lanne coule en prenant la tte de manifestations monstre travers Port-au-Prince et dautres villes du pays. Le mouvement populaire sest un peu assagi depuis le dbut de lanne. Mais ceci dit, en mme temps que le processus de Dialogue sest impos comme lvnement politique majeur de ces derniers temps, il cre par la mme occasion un grand suspense dont on ne sait pas sil pourra le satisfaire. Les trois premiers points lagenda sont : la gouvernance, les lections et la Constitution. On semble avancer vers une certaine comprhension rciproque sur les deux premiers (ce qui ne veut pas dire dbats souvent houleux). Toutefois la premire semaine a t prometteuse (voir article ci-contre). On parle (3 e point lordre du jour) dun nouvel amendement la Constitution. a va ruer dans les brancards. La Confrence piscopale sollicitera une fois encore lclairage des experts en Constitution. Et pourquoi pas lex-Premire Mais le snateur Desras, pour des raisons personnelles, a fait faux bond. Son cas est dautant plus curieux que lorganisation dont il se dit proche, Fanmi Lavalas, aprs mre Qui plus est, les arguments voqus par le prsident de lAssemble nationale ont t analyss lors des entretiens qui se poursuivent cette semaine dans un grand htel de Ptionville (El Rancho) et sont susceptibles de trouver une solution. Il sagit principalement de la nomination des hauts fonctionnaires la Cour suprieure des comptes et du contentieux administratif. super contrleurs de ladministration gouvernementale parce que cest au Parlement que ces derniers sont appels rendre compte. De son ct, lExcutif met en avant que le Snat a choisi uniquement des gens lui (anciens parlementaires, des conseillers, bref des proches), menaant par l le caractre dindpendance exig de cette institution. Cependant le conseiller prsidentiel, lex-snateur Joseph Lambert, a assur quune solution serait trouve instamment ce contentieux entre la Prsidence et les snateurs, dont il faut souligner aussi que plusieurs dentre eux participent au Dialogue. Mais cest le ton qui fait la chanson et on peut facilement en dduire que le prsident du Snat, Simon Dieuseul Desras, napprcie pas quil ne soit plus, mme momentanment, sous les feux de lactualit comme il la t pendant toute lanne 2013 quand le centre de la lutte politique a t le Parlement, et plus spcialement le Snat. Alors que paradoxalement il aurait jou un rle tout Mais le Dialogue doit aussi avancer parce quil y a la crainte quil ne soit rattrap par lautre actualit. Dabord dachat rduit zro. Business qui ferment. Un Etat incapable dhonorer ses factures. Un tiers de la population en inscurit alimentaire (dernires statistiques du PAM Programme alimentaire mondial). Dautre part ce lundi 3 fvrier, les ngociateurs hatiens devaient rencontrer ceux de la Rpublique dominicaine Dominicains dascendance hatienne en vertu dune sentence de la Cour constitutionnelle dominicaine. Aprs une premire rencontre le 7 janvier dernier, on en vient douter que nos voisins soient prts tenir leurs promesses de solutionner au mieux le problme. Surtout aprs certaines dclarations du prsident Danilo Medina lors du sommet de la CELAC (Communaut des Etats dAmrique latine et des Carabes), La Havane. Il a (ou aurait) dclar en substance que lon ne peut enlever la nationalit des gens qui ne lont jamais eue. Le dossier risque donc de se compliquer. Et de polluer toute latmosphre politique. Ds lors nest-il pas tout indiqu plus que tout, impliquant la conscience nationale. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Les autorits hatiennes et dominicaines ont renou le dialogue ce 3 fvier: peu davances dans le dossier de la nouveau round de discussions qui sest tenu Jimani Les gouvernements dominicain et hatien devaient renouer le dialogue ce lundi 3 fvrier dans la ville dominicaine de Jimani aprs une premire rencontre le 7 janvier Ouanaminthe en Hati, suite au toll provoqu par la dcision de la cour constitutionnelle dominicaine de dnationaliser des centaines de milliers de Dominicains dascendance trangre, et hatienne en majorit. A lissue de la premire rencontre, les deux parties travailleurs trangers en Rpublique Dominicaine. On ne peut pas dire que beaucoup ait t fait pour le suivi du protocole dentente du 7 janvier, avant lchance de ce 3 fvrier. On sait seulement que les autorits hatiennes ne sont pas favorables au concept de naturalisation des citoyens rendus apatrides, parce incompatible avec la situation actuelle des concerns qui sont ns en Rpublique dominicaine o ils ont particip la vie politique sociale et conomique, pendant des dcennies Au contraire, les autorits dominicaines qui ne semblent plus faire lobjet des mmes pressions aujourdhui, auraient mme durci leur position. Selon des dclarations attribues la semaine dernire au prsident dominicain Danilo Medina, celui-ci aurait mme fait savoir, que les citoyens concerns par la sentence 168-13, navaient jamais eu la nationalit dominicaine et quils nauraient jamais pu, dans ce cas, la perdre. Lambassadeur dominicain en Hati, Ruben Sili, a dmenti que son prsident ait tenu de tels propos. En mme temps, le prsident Danilo Medina a dsign une dlgation qui doit se rendre Genve pour dfendre le pays devant la Commission interamricaine des droits humains, des graves accusations de mauvais traitements la dcison de la Cour constitutionnelle. dans lagenda des pourparlers de Jimani. La partie hatienne expliquant quil sagit dune question concernant la Rpublique dominicaine et ses citoyens.

PAGE 5

DE LACTUALITE Une sance du colloque Dialogue National runissant les principaux responsables de lExcutif, du Lgislatif et des partis politiques (photo J.J. Augustin) ( topic invitable ce sont bien sr les prochaines lections. La semaine commena cependant avec un autre sujet controverse : la formation dun prochain gouvernement. Deux camps se sont aussitt forms. Dont lun en faveur de la formation dans limmdiat dun nouveau gouvernement. beaucoup de faiblesses quil faut corriger. Par exemple, la commune de Port-au-Prince nest plus ce quelle tait, le centre-ville ayant t dtruit par le sisme et se trouvant depuis quasiment dsert. Etc. Nouvelle redistribution de la population. Nouvelle rpartition ( faire) des bureaux de vote. tenue de deux lections pendant la mme anne 2014. Et cette fois encore, les pro-Martelly font bloc ensemble. Tandis que les autres se prononcent pour une seule lection. Quelle diffrence entre deux lections ou une ? Vendredi la Confrence piscopale invitait des experts dun job dans le pouvoir. Les partisans du consensus, dont les partis OPL, Fusion, Fanmi Lavalas, LAVNI, KONTRA PEP (du snateur William Jeanty), sont davis quil faut attendre les lections pour former un nouveau gouvernement sur des bases lgitimes Cette premire question nayant pas t tout de suite puise, les dbats se sont tout normalement orients vers lorganisation des prochaines lections. Et l encore, mme ligne de partage. Un camp pour la qui a t dnomm : les premiers dbats inter-hatiens depuis des dcennies. Peut-tre depuis les lendemains immdiats de la chute de la dictature Duvalier le 7 fvrier 1986. A la clture vendredi, les diffrentes parties se sont adresses des coups de chapeau les uns plus chaleureux que les autres. Excutif, lgislatif, partis politiques ont promis de continuer sur la mme lance. Mme certains suggrant que cette initiative, et la tournure heureuse quelle semble avoir prise jusquici, ne doivent pas plaire tous. Voulant dire par l que cest une manifestation symbolique dindpendance nationale. Et que cest la raison pour laquelle nous devons russir. Marcus Hati en Marche, 31 Janvier 2014 en lections pour apporter leur mot. On apprend alors que, la vrit, toute une anne ne cela cote trs cher. Prs de 38 millions de dollars amricains. Avec un premier tour en octobre et le second en dcembre. Plus les rattrapages devenus presque invitables. De plus les lections ne concernent pas seulement lorganisme lectoral. Comment les partis politiques peuventmener deux campagnes la mme anne ? Or les lections doivent avoir lieu en cette anne 2014, selon garantie donne par le prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly. Mais surtout lun nempche pas lautre. Puisque cest faire dune pierre deux coups. En effet la mme lection, seulement le premier tiers dj en suspens mais aussi le second tiers du Snat qui toutes les municipales communales renouvellement aussi de la chambre des Dputs dont lchance arrive cette anne. Il ne resterait que les Et le tour est jou. Le groupe qui plaide pour deux lections a demand le week-end pour ce lundi 3 fvrier. Voici latmosphre dans laquelle sest droule cette premire semaine de ce Celui-ci a t baptis gouvernement douverture. de nouvelles ttes mais dans le mme agenda actuel. Avec probablement le Premier ministre Laurent Lamothe restant en fonction. Cette thse a t surtout dfendue par les organisations politiques que lon croit proches du pouvoir en place. Celles-ci sont peut-tre la majorit au colloque. Aussi certains de leurs leaders ont invoqu la rgle de la majorit. Mais ce nest pas dans le Protocole de Mdiation, lacte constitutif de la rencontre. Ici chaque voix a le mme poids. Lautre camp sest prononc pour un gouvernement de consensus. Aussitt les quelques contestataires qui ont refus de participer lvnement (comme un snateur du Nord, Mose Jean Charles) de scrier : Gouvernement douverture ou de consensus, tous ces gens sont la recherche Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly, est rentr au pays ce mercredi 29 Janvier, aprs avoir particip au deuxime Sommet des Chefs dEtat et de Gouvernement de la Communaut des Etats de lAmrique Latine et de la Carabe (CELAC) tenu Cuba les 28 et 29 Janvier 2014. La est une zone de paix Le Chef de lEtat, qui stait fait accompagner, entre autres, des ministres des Affaires Etrangres et des cultes, Pierre-Richard Casimir, du Commerce et de lIndustrie, Wilson Laleau, et de lAgriculture, des Ressources naturelles et du Dveloppement, Thomas Jacques, a particulirement mis lemphase sur les progrs considrables raliss par son pour inviter les investisseurs des 32 autres pays prsents contenir et radiquer le Cholra en Hati. Pour sa part, le Prsident Martelly, dans loptique venir explorer les multiples opportunits daffaires quoffre Hati. Le rve de transformer lAmrique Latine et la Carabe en un ple de croissance et de dveloppement avance grands pas vers sa concrtisation, depuis la cration de la Communaut des Etats de lAmrique latine et de la Carabe a dit le Chef de lEtat. En marge de ce sommet, le Prsident de la Rpublique sest entretenu, notamment avec le Secrtaire Gnral des Nations-Unies, Ban Ki Moon, qui la assur de lengagement fort et soutenu de lONU Les prsidents Martelly et vnzulien Nicolas Maduro (gauche) lors du sommet de la CELAC, La Havane

PAGE 6

Page 6 DROIT DE GREVE & MORALITE ( les lves comme leur bouclier. Or nous tombons ici non seulement dans limmoralit, mais dans la criminalit tout court. Car cela a un nom. Cest ce quon appelle : un bouclier humain. Le gangster pour se protger kidnappe des innocents quil utilise comme un bouclier humain. Mais pis encore, dautant que ces potaches dchains font pas mal de dgts aux infrastructures, attaquent des tablissements privs pour forcer leurs coliers se joindre aussi eux, bref sont pousss commettre des actes barbares, eh bien que font-ils dautre que ce que font ce quon appelle des enfants soldats. Oui ou non Or quil sagisse de bouclier humain ou denfants soldats, leurs utilisateurs sont passibles de lourdes peines aussi bien en vertu des lgislations nationales que internationales. Pourquoi Hati resterait-elle le seul pays au monde o lon peut utiliser impunment des coliers, des enfants pour atteindre son propre objectif, quel quil soit, sans que personne ne trouve redire. Sans soulever lindignation gnrale. La politique pourrit tellement notre existence que nous voyons tout par le petit bout de la lorgnette. Bref nous sommes, quelque part, aussi immoraux les uns que les autres. De plus en plus incapables dindignation. Des rsigns. Car, en vrit, on na pas besoin dtre un sale bourgeois conservateur pour raliser que ces enseignants qui, pour accomplir leurs desseins, ne trouvent aucun mal se rues sans vouloir porter ici une quelconque opinion sur la justesse de leurs revendications, cependant si des enseignants peuvent concevoir pareille immoralit, force est de sinterroger sur leurs qualits mmes denseignant. Rcapitulons : des enseignants sont mal pays, travaillent dans de mauvaises conditions, subiraient les pires mthodes dexploitation, normal quils se dfendent. Et faire la grve est un droit constitutionnel. Mais manipuler des enfants qui descendent dans les rues partout dans le pays pour foutre la pagaille en comptant sur celle-ci pour faire cder les responsables, cest autre chose. Cest un crime. Et permis seulement en Hati o limpunit est la rgle. Y compris, nest-ce pas, pour ceux qui la dnoncent tous les jours. Car les mandats de comparution ne sont pas faits pour les chiens. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince ( Depuis une semaine, des lves manifestent chaque jour dans les rues, saccageant tout, provoquant des bagarres avec ceux des tablissements privs et qui se soldent par de nombreux blesss. Pendant ce temps, tout le monde regarde, impuissant. Le gouvernement choisit de sen remettre aux responsables de lEducation, qui de leur ct sarrachent les cheveux. La police est sur les dents. Essayer de contenir les dbordements de ces gamins grandissant dans un milieu ingrat, mais sans commettre lerreur qui ferait tout basculer : en effet si une balle mortelle atteignait lun dentre eux. Et cest peut-tre le rve cynique de certains de leurs manipulateurs Nulle part au monde pareil scandale nest permis. Ni mme imaginable. Une telle immoralit. Car ce nest pas tant de ces enfants quil sagit mais de ceux qui les manipulent ainsi. Et qui le font ouvertement. En effet, les lves en question manifestent pour rclamer le retour en classe de leurs professeurs ; ces derniers sont en grve pour exiger de meilleures conditions de travail. Soit, mais quoi rime tout a sinon que les professeurs grvistes pour tre plus srs dobtenir satisfaction, pleine satisfaction, nont rien conu de plus diabolique que dutiliser des autorits la publication, lavance, de lagenda des prochaines rencontres. En termes de recommandations dans le cadre des ngociations, le GARR exhorte les autorits hatiennes placer en priorit les intrts dHati et non ceux dun petit groupe oligarchique. LEtat hatien doit rappeler aux autorits dominicaines quelles ont la responsabilit de protger le droit de tout citoyen vivant sur leur territoire, selon les membres de la plateforme. Aussi ces organisations recommandent aux responsables hatiens de doter de pices didentit tous les Hatiens en gnral et notamment ceux-l vivant illgalement Par ailleurs, le GARR a mis laccent sur la ncessit pour lEtat dattaquer les vrais problmes du pays qui poussent nos compatriotes se rendre de lautre ct de la frontire en qute dune vie meilleure. Wilner Jean Louis Le Groupe dAppui aux Rapatris et Refugis (GARR) a exprim son inquitude sur la faon dont se droulent les ngociations entre les autorits hatiennes et dominicaines suite la sortie de larrt 168-3 du Tribunal constitutionnel dominicain dnationalisant plusieurs centaines de milliers de Dominicains dorigine hatienne. LEtat hatien na pas ngocier sur cette sentence considre comme un gnocide civil, mais doit plutt rclamer avec fermet son annulation estiment les responsables du GARR. La plateforme du GARR dit prendre note de la mise en place dune commission mixte bilatrale haitianodeux pays. Toutefois, selon le Pre Yves Domond, membre du conseil dadministration de la plateforme, les autorits hatiennes ne doivent pas discuter sur le dossier de larrt constitutionnel enlevant la nationalit plusieurs centaines de milliers dominicains dorigine hatienne. Le Pre Edmond croit que ce dossier ne concerne pas seulement Haiti et la Rpublique dominicaine, mais aussi toute la communaut internationale. Haiti, comme tout autre pays, ne doit que rclamer purement et simplement lannulation de cette sentence raciste, illgale, criminelle, naziste a-t-il insist Dun autre ct, le GARR a invit le gouvernement hatien faire preuve de vigilance au sujet du plan de rgularisation propose par les autorits dominicaines lors de la premire rencontre, le 7 janvier dernier. Ce plan ne doit prendre en compte que les Hatiens vivant en situation irrgulire en Rpublique Dominicaine. Quant la nationalit des personnes frappes par larrt 168-3, il sagit dun droit inalinable et non ngociable ont indiqu les responsables de ce regroupement dorganismes de droits humains. Le prsident du Conseil dadministration de la plateforme, Phillipe Jean Thomas, a, pour sa part, dnonc labsence des autres secteurs de la socit civile dans ces ngociations. Le secteur priv ne peut lui seul reprsenter toute la socit civile, a fait savoir M. Thomas tout en exigeant le sol dominicain et frapps la Cour constitutionnelle dominicaine, nont jamais eu la nationalit dominicaine. Dans une interview accorde mardi la chaine amricaine CNN, Medina aurait indiqu quon ne peut avoir enlev la nationalit des gens qui ne lont jamais eue, allusion ces centaines de milliers de Dominicains dorigine trangre qui ont contribu au dveloppement de ce pays, Le diplomate dominicain a fait savoir que son prsident na jamais dit cela, mais quil aurait plutt fait savoir quil na aucune intention de dchoir des Dominicains de leur nationalit et dajouter que le gouvernement dominicain travaille trouver une solution au problme provoqu par la sentence du tribunal suprme. Selon cette liste les carnavalesque pendant ces 3 jours gras sont: T-Vice Djakout #1 Carimi Kreyl la Barikad Crew Rockfam Team Lobey T-Micky K-Zino Bel Plezi Compas au Fminin Le Compas Chachou Boys Simbi Extra Ambyans Boukman Eksperyans. A noter, quun seul groupe tendance Racines, participera ces festivits qui se droulent sur le thme tt kole pou Ayiti pi djyanm RAM, la bande Richard Morse qui sest retir du Contact par HPN, un membre du comit organisateur musicaux qui participeront aux festivits dans la cit de lindpendance, sortira ce soir. HPN

PAGE 7

Page 7 ECONOMIE : REVERS DUN CHOIX ( temps que le prsident Michel Martelly annonce des dbours qui cette anne se droulera aux Gonaves (centre du pays), alors que les enseignants du secteur public manifestent pour exiger le paiement de leurs arrirs de salaires). Ou encore que chaque week-end des mallettes remplies de dollars font route vers Miami, Floride. Etc. Dautres mettent plutt en cause (cest aussi lexplication prne par les gens du pouvoir) le nouveau budget de la Rpublique que lExcutif nest pas arriv faire voter au Parlement. Mais au fond nous sommes en train de payer (aussi) des investissements trangers. En plus du fait que la production nationale, qui est la principale source de richesses nationales, est depuis longtemps au plus bas. Toujours est-il que, depuis environ deux annes que nous sommes soumis ce nouveau rgime, o sont lesdits investisseurs ? Ils se font toujours attendre. Prenez le nouveau parc industriel construit Caracol (Nord Est), aux bons soins de ladministration amricaine et qui aurait une capacit de cration dau moins 30.000 emplois. Deux ans aprs son inauguration, Caracol nemploie pas tout fait 3.000 personnes. Une centrale lectrique de 10 MW a t construite, toujours la diligence des autorits amricaines. les 9 autres aux populations du dpartement (Nord Est) mais (Electricit dHati), nont pas les moyens pour y faire face. Normal, car jamais le pouvoir dachat de lHatien ntait tomb aussi bas depuis trs longtemps. Largent ne circule pas, vous dit-on partout. Aussi bien la petite dtaillante des rues que le proprio du grand magasin. Ce dernier en est rduit des liquidations coup sur coup pour arriver renouveler son stock mais dont il nest pas sr quil pourra lcouler si la situation gnrale ne samliore pas. Quon soit petite marchande, grand commerant ou industriel ou tout autre acteur du secteur priv, les affaires suivent toujours le mme principe : on investit, on encaisse, on redistribue en payant les salaires ainsi que ses redevances en a sa part, ainsi que lEtat en dernier lieu. Eh bien cest tout ce monde qui se retrouve mis aujourdhui en mme temps sur la paille. Ainsi que lEtat, car comment payer ses taxes quand on na pas rentr un rond. Largent ne circule pas. Les liquidits sont totalement assches. Certes on a connu des hauts et des bas car il faut aussi prendre en considration la drastique diminution du support budgtaire international (ce dernier, de son ct, traverse, comme on sait, sa plus grave crise conomique depuis les annes 1930) ainsi que, pratiquement pour les mmes causes, une baisse des transferts reus de nos compatriotes en diaspora. Mais il nempche que la crise actuelle du pouvoir dachat est sans prcdent depuis des dcennies et que ce sont toutes les catgories qui sont mises en ce moment en punition. Or cest un vritable serpent plusieurs ttes. Comment cela se passe-t-il ? LEtat dbloque des fonds soit sous forme de projets publics, soit de crdits au secteur priv. Ces fonds sont processed (travaills) travers le systme taxation. Mais quand le systme est bloqu (par exemple, lEtat privilgiant le fond de rserve en devises fortes aux dbours dans lconomie nationale), eh bien on risque une succession de consquences extrmement rapides, comme on dit : en progression gomtrique, cest dire o 9 et 9 ne font pas 18 mais 81. Mme la borlette (loterie informelle) qui y perd son latin. Cest peut-tre ce qui a dj commenc. Et seul le Dialogue national qui se droule en ce moment entre les acteurs politiques, qui en prvient lclatement. Hati en Marche, 1 er Fvrier 2014 MEYER, 1 er Fvrier Toutes les conditions sont runies pour attirer les investissements. Mais quand ceux-ci tardent venir, quarrive-t-il ? Lespace cr par tant defforts ntant pas rempli, cest la dstabilisation de lconomie nationale. Et cest apparemment ce que nous subissons aujourdhui. Les paramtres mis en place pour attirer les investissements trangers ne sont pas sans consquence sur lconomie gnrale. Selon le principe bien connu : rien ne se perd, rien ne se cre. Ils ont pour noms entre autres : matelas de devises solide estim 1.8 milliards de dollars amricains cela entre autres par une importante rduction sinon une suspension des dpenses publiques (on pense bien sr aux projets de reconstruction); et une gourde en dvaluation quasiment calcule. Nous vous expliquons plus loin. Tout cela doit servir appter linvestisseur tranger qui doit avoir au bord de la banqueroute (en mme temps que nous sommes paradoxalement sous un statut de pays en faillite ou PMA, cest--dire qui na pas droit des prts internationaux mais gourde par rapport au dollar amricain augmente dautant celle des fonds dinvestissements en devises trangres. En un mot, quand un ouvrier de factory est pay un salaire minimum de en dboursements pour lventuel investisseur. Actuellement il faut environ 44 gourdes 60 pour un dollar US. Et cela fait encore moins dargent pour son labeur journalier dans la poche de cet ouvrier-l. Les autorits hatiennes, et avant elles les reprsentants diplomatiques des Etats-Unis en Hati, ont applaudi ces dites performances de lconomie hatienne pour lanne coule. Mais en mme temps, voici que le pays traverse une crise aigue du pouvoir dachat et de la circulation de largent tout court. On a proprement limpression que largent a disparu du paysage hatien. Lopposition sen sert bien videmment pour attaquer les dirigeants qui sont accuss de gaspillage (cest dans le mme Martelly avait demand aux actuels conseillers de rester lintgrit du processus qui a abouti la dsignation des nouveaux membres. Ces correspondances font suite au vote le 3 septembre 2013, par le Snat des personnalits suivantes pour faire partie de la Cour des comptes sur environ une centaine de postulants: Nonie Henriette Mathieu, Saint Juste Momprevil, Jean Ariel Joseph, Fritz Robert Paul, Rogavil Boiguene, Arol Elie, Marie Neltha Fethire, Mehu Melius Garon, Marie France H. Mondsir et Pierre Volmar Demesyeux au poste de conseillers la CSC/CA. HPN Lancien snateur, Joseph Lambert, annonce que le dossier de la Cour suprieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) en souffrance depuis plusieurs mois au niveau de lexcutif, est proche de trouver un dnouement heureux. Les noms des conseillers de la Cour des comptes seront publis dici la semaine prochaine si nous devons croire les dclarations du conseiller spcial du prsident. Joseph toutefois apportes la liste pralablement soumise au chef de ltat pour publication. la liste sera ensuite publie comme prvu par la loi dans Le Moniteur, explique-t-il. Car, ajoute M. Lambert, il y a certaines La Banque de la Rpublique dHati (BRH) a publi son rapport banques au 30 septembre 2013. Selon les Chiffres comparatifs du secteur bancaire, la Unibank bat tous les records et arrive en premire position dans tous les paramtres pris en compte par la BRH: fonds propres, rentabilit, actifs, dpts totaux prts bruts, qualit du portefeuille de crdits et comptes de dpts. Dans tous ces points analyss, la Unibank est classe premire, suivie gnralement de la Sogebank et de la BNC sur un total de 9 banques. Lcart entre la Unibank et la Sogebank se creuse jusqu 20 points au niveau de la rentabilit et 16 points au niveau des comptes dpts. Dans la qualit du porte-feuille de crdit, outre la Unibank, la capital Bank aussi devance la Sogebank (3me). La Unibank qui est dans sa 20me anne, est la premire banque dHati, sans fusion ni acquisition comme aiment sen fliciter ses patrons. La banque la plus aime dHati est aussi la 13me banque caribenne. Bientt on connaitra et arrive en petites imperfections dans cette liste qui devront tre corriges. Selon les informations parvenues HPN, deux des juges dsigns dont nous nous gardons de citer les noms seront remplacs. Cette solution serait due la ngociation en cours entre les deux pouvoirs de ltat (Excutif et le Lgislatif). Le 23 octobre 2013, le chef de lEtat avait dit, dans une lettre, relever que les sept candidats choisis sur 101 postulants ont des liens directs et privilgis avec le Parlement Ces liens, avait-il fait remarquer, vont de la fonction dancien snateur, dancien dput, de prsident de commission et de prsident de lassemble, de secrtaire gnral jusqu celle de chef de campagne de snateur. Dans une autre correspondance date du 4 octobre 2013 adresse la prsidente de la CSC/CA, le prsident nont pas russis, soit de leur refus de retourner au pays. Le prsident du Sngal sest montr trs ouvert trouver des solutions appropries. Il a exprim le souhait que ceux qui ont un diplme soient orients vers les concours de ladministration publique hatienne. Les deux interlocuteurs ont galement abord la situation sociopolitique de leurs pays respectifs et ont convenu dtablir des partenariats dans les domaines de lagriculture et la pche. Un accord cadre de coopration sera bientt labor entre les deux tats. En ce qui concerne lentretien avec le ministre des Affaires trangres de la Turquie, les discussions se sont droules autour des possibilits dapprofondir la coopration entre ce pays et Hati et une offre de participation ltablissement dune ambassade Ankara qui est devenue une ville internationale en raison de la prsence de prs dune centaine de missions diplomatiques. M. Ahmet DAVUTOGL a inform le Premier ministre de loctroi dune dizaine de bourses dtudes Hati. Il a sollicit la participation dHati au programme de jeunes diplomates mis en place dans ce pays. Le ministre a annonc sa participation une runion de la Caricom et envisage la possibilit de visiter Hati. Il a fortement souhait lappui dHati pour la candidature de la Turquie un sige de membre non permanent au Conseil de scurit pour la priode Le Premier ministre a pris note des offres formules par les autorits turques et se propose de les acheminer au prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph MARTELLY. Lors de sa rencontre avec la commission de lUnion Africaine, le Premier ministre a ritr le souhait dHati dadhrer comme membre associ de lUnion Africaine. Il a permettre la ralisation de ce projet. La prsidente, trs ouverte cette perspective, sest flicite de la participation dHati la confrence de lorganisation et sest renseigne sur la situation dHati, 4 ans aprs le sisme du 12 janvier 2010. La runion entre le ministre bninois, M. Nassirou BAKO-ARIFARI et le Premier ministre, portait, au-del de la situation des tudiants hatiens, sur le dossier de ladhsion dHati lUnion Africaine. Le chancelier bninois partage laspiration lgitime dHati devenir membre associ de inviter le gouvernement hatien participer une confrence ministrielle sur les capacits productives des pays moins avancs (PMA) qui se tiendra Cotonou du 28 au 31 juillet 2014. Le Premier ministre sest entretenu avec le prsident de lAfrique du Sud. Il a voqu le renforcement de la coopration entre les deux Etats. Il a sollicit lassistance technique de ce pays pour la modernisation du secteur minier. dans le domaine social. Suivant le principe de la rciprocit, le prsident ZUMA a annonc ltablissement prochain dune ambassade en Hati. Le chef du gouvernement hatien a transmis une invitation du chef de lEtat S.E.M. Michel Joseph MARTELLY Bureau de communication de la Primature

PAGE 8

Page 8 ARTS & SPECTACLES Ptionville, 31 Janvier Un concert merveilleux que celui offert par la BRH (Banque de la Rpublique dHati), le vendredi 31 janvier coul, Anniversaire. Concert pour deux pianos avec deux artistes ayant pour noms Micheline Laudun Denis et Rebecca Dirksen. On tait comme dans une atmosphre hors du temps. Une voix off a annonc le programme. Biographie des deux artistes et une prsentation de chacune des pices au programme en cette inoubliable soire, lhtel OASIS. Au programme uniquement des pices de compositeurs hatiens, certaines indites, dcouvertes par le Dr Rebecca Dirksen Docteur en musicologie qui sest donne pour tche de fouiller dans les archives de la musique hatienne, mettant jour des compositions jusque l indites pour certaines et qui ont t joues pour la premire fois au cours de cette soire intitule Les Hritages oublis revisits. Occide Jeanty, Lina Mathon Blanchet, Werner Jaegerhuber, Serge Villedrouin, Ludovic Lamothe, Carmen Brouard tels sont les compositeurs que les deux pianistes ont interprt pour le plus grand bonheur du public. Pour commencer avec Souvenir des Zizipans, dOccide Jeanty dont larrangement pour deux pianos a t ralis par Emile Desamours, puis un Essai de Lina Mathon Blanchet (arrangement pour deux pianos par Rebecca Dirksen), puis la Petite Suite pour Piano de Werner Jaegerhuber et pour clre la premire partie : la Ballade sur la baie de Portau-Prince de Serge Villedrouin. Le public tait sous le charme et le Prsident de la Aprs la pause, arrivaient dautres grandes compositions : lIdyle Paysanne arrang par Micheline Laudun Rpublique, Michel Martelly, musicien lui aussi, battait la mesure de tout son corps, tellement pris par les sons qui roulaient sous les doigts des deux grandes pianistes. Hritages Oublis Revisits tait un prlude aux autres de la Rpublique dHati (BRH). Tous nos compliments au Conseil dAdministration de la Banque pour cette initiative. Elsie Ethart Occide Jeanty Rebecca Dirksen Ludovic Lamothe Lina Mathon Blanchet Denis ou des airs tels Marabou de mon Coeur, Choucoune et Eliana qui a reu une ovation debout de lassistance Cette dernire composition de Carmen Brouard venait la suite de Baron la Croix, interprt pour la premire fois et sorti en quelque sorte des oubliettes par Micheline Laudun Denis et Rebecca Dirksen, Micheline accomplissant ainsi le voeu de Madame Carmen Brouard qui avait voulu avant sa mort que Micheline soit celle qui prsentera cette oeuvre au public. Et pour terminer la soire : Danse Capoise Scnes de Carnaval de Ludovic Lamothe. Sous les hourras de lassistance, le Prsident de la rpublique a honor des artistes tels Emerante de Pradines, octognaire : ma tante adore a-t-il dit en la prsentant au public. Emerantes est la fille du compositeur-interprtetroubadour Candio, dont la mre du prsident Martelly trs peu de choses de mon grand pre, a soulign le prsident. Il faut que cela cesse. Il faut que nos compositeurs dantan puissent jouir dsormais de la notorit quils mritent. Il faut que les jeunes soient au courant de tous ces airs du temps jadis. Et comme un premier pas vers la ralisation de ce vaste projet, Michel Martelly a annonc la cration dun conservatoire de musique dont lune des tches sera de mener des recherches sur ces divers rpertoires en vue de perptuer le souvenir de nos musiciens dantan. Ce conservatoire aura sa tte Sybile Denis. Le concert Les Selon une rcente tude amricaine, le DDT, un insecticide interdit aux EtatsUnis depuis une quarantaine dannes, peut rester prsent dans lorganisme pendant une dizaine dannes et participer lapparition de la maladie dAlzheimer. Le DDT est un insecticide dont lutilisation est interdite depuis 1972 aux Etats-Unis. Mais il est loin davoir compltement disparu, selon une tude amricaine, parue dans le Journal of the American Medical Association. Ces travaux expliquent que le dichlorodiphnyldichlorothylne (DDE), le composant actif du DDT peut persister dans des chantillons de sang prlevs dans la population. Nous sommes encore exposs ces substances chimiques par le fait que nous pouvons consommer des fruits, lgumes et crales imports de pays qui utilisent encore cet insecticide et aussi parce quil persiste longtemps dans lenvironnement, explique le Dr Jason Richardson, principal (

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo powerful and I intend to use it to build the bridge that I strive to build between Haiti and Quebec, the two communities responsible for the Francophonie in America. They must avoid looking at each other with daggers. I also want to be a bridge between America and Africa. In Paris, where I will now meet with my peers, we discuss various topics: literature is made Jean Metellus was scheduled to be honored Sunday, Feb. 2, 2014, in Montreal. Metellus, born April 30, 1937 in Jacmel in the south of Haiti, was a Haitian poet, essayist playwright, novelist and neuro-linguist. He died on January 4 th 2014 in France, according to AlterPresse Maguy Metellus, Pierre Emmanuel, Gary Clang, Robert Berrouet Oriol, Jol Des Rosiers and Anthony Phelps, Discussions were held regarding the fate of 163 Haitian scholarship recipients who have already successfully completed their coursework and returned to their country courses they did not pass, or they are refusing to return home. solutions. He expressed hope that those who graduated will lean toward public administration in Haiti. The two men also discussed the socio-political situation in their respective developed between the two states. Discussions were held about the possibilities of further cooperation between the two countries and an offer to participate in the establishment of a Haitian Embassy in Turkey. Haiti was granted observer status at the African Union. Haiti was the special guest at the 22nd Ordinary Session of the Assembly of the African Union, and the Haitian Prime Minister represented the President of the Republic, Michel Martelly. With Benin Chancellor Nassirou Bako-Arifari, Prime Minister Laurent Lamothe discussed the status of Haitian students in the country of Benin, as well as the inclusion of Haiti in the African Union. The Benin Chancellor shared the legitimate aspirations of Haiti to become an associate member of the African Union and reiterated his countrys support. Hatian Prime Minister Lauren Lamothe met with South African President Jacob Zuma. Together, they discussed strengthening cooperation between the two nations. Lamothe also requested technical assistance in this country for the the expertise of South Africa on social issues. During the meeting, President Jacob Zuma announced the imminent establishment of a South African Embassy in Haiti. Laurent Lamothe forwarded an invitation from President Prime Minister Mr. Laurent Lamothe, through his participation in the 22nd Ordinary Session of the African Union, gave an historic speech in which he stressed the Republic of Haitis connection to Africa, which represents today a major force in the global economy. He also called for closer ties between the Haitian people and their African brothers. The participation of Haiti in the meeting of Heads a Haitian Prime Minister to address the Assembly of the African Union. It was an opportunity for Prime Minister Lamothe to seek the culmination of the process of revision of the constitution of the African Union to allow Haiti to join fully. The geographical distance does not represent an insurmountable handicap because of the undeniable links that characterize the Haitian people and the alma mater, stated Prime Minister Lamothe. The travel section of foxnews.com placed Haiti on its GO list, therefore a tourist destination in its own right. In an article published Tuesday on its website, the popular travelers guide notes, and we quote, This year we are delighted to alter the status of the country which switches from NOT TO GO to GO. Fox News sited the return of Haiti in the international tourism market. The Martelly-Lamothe Administration has placed tourism on its list of priorities for the recovery of the economy. Several tourism initiatives are underway, including an ambitious project to Ile Vache, in the south of the country. Several major international hotel chains are winking at Haiti. The Best Western Premier of Petion -Ville opened its doors in 2013, and according to the same article from Fox News, the Royal Oasis, under the management of the Occidental Hotel & Resorts, has also been added to the list. the Ministry of Defense of the United States removed Haiti from its list of countries at risk, proving that the country has made great progress in several areas, including security. Haitis National Police has recently created a special unit to protect and guide tourists. The State Department also acknowledged that hundreds of thousands of U.S. citizens safely visit Haiti each year. The writer of Haitian origin, Dany Laferrire, said, The symbolism of the [French] Academy is extremely Physician and writer Jean Metellus Haitian Prime minister Laurent Lamothe and Senegalese President Macky Sall On Thursday, February 6, 2014 President Michel Martelly will meet his U.S. counterpart Barack Obama at the White House. In addition, the President of the Republic will be received on Capitol Hill where he will address American senators and representatives. This meeting between the two heads of state coincides with the National Prayer Breakfast. President Martelly will also speak at Howard University, a prestigious African American university. In addition, President Martelly will meet with U.S. Secretary of State John Kerry, and take part in a dinner at the Smithsonian Museum, along with the highest political, diplomatic, media, and business world leaders. In recent months, President Martelly and U.S. Vice President Joseph Biden have repeatedly discussed the Haitian economy and efforts by those in power to ensure political stability, the strengthening of institutions, economic growth, as well as improving living conditions for the people of Haiti.. Haiti was guest of honor at the 22nd Ordinary Session of the Assembly of the African Union held in Addis Ababa (Ethiopia), on January 30 and 31. Prime Minister Laurent Lamothe, who represented the Republic, delivered an historic speech on relations between Haiti and Africa and highlighted the inextricable ties between Haiti and the African continent During his trip for this conference, Prime Minister Lamothe had numerous meetings and work sessions. among others, were scheduled to take part in the memorial ceremony. Fleeing the dictatorship of Franois Duvalier, Jean Metellus settled in France In addition to his novels and his famous book, Au works. The writer received several awards, including the Grand Prix de la Francophonie from the French Academy in 2010, the 2010 Benjamin Fondane International Award of French Poetry and the 2006 International Grand Prix of Poetry in French Senghor. Bank of the Republic of Haiti (BRH) has published sector, Unibank beat all records and ranked first in all assets, total deposits, gross loan portfolios, quality and credit account deposits. usually followed by Sogebank and BNC from a total of 9 banks. The difference between Unibank and Sogebank deposits. As for the quality of credit portfolios, in addition to Unibank, Capital Bank is also ahead of Sogebank (3rd). merger or acquisition as its administration likes to reiterate. The most beloved of Haitis banks is also the 13th in the Caribbean. The Secretary of State for Animal Production, Dr. Michel Chancy, and a group of entrepreneurs investing in the production of eggs, chickens, and chicken feed for chickens in the country, made an inventory of the situation of this sector current rate, informed Michel Chancy, adding that the current demand is between 30 and 40 million eggs per month. Secretary of State Chancy also informed that the Central Bank is funding a comprehensive study on the Haitian poultry industry to better guide banks on opportunities in the sector. The results of this study will soon be known, he concluded.

PAGE 11

Page 11 AVIS DIVERS Carrefour de transcrire dans les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages et intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Vilneret GABRIEL de DONN DE NOUS, Me Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile ordinaire et publique du mercredi quatre (04) Dcembre deux mille treize en prsence de Me Yanick ODNEY reprsentant du Ministre Public avec la participation du sieur Homre IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC .. Me. Marie Guerda PIERRE LOUIS, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur PEGUY-CLAUDE ALEXANDRE davec son pouse ne Murielle DLICE pour incompatibilit de Caractre. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux. Ordonne dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Compense les AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience Civil et publique en date du douze Dcembre deux mille douze, en prsence de Me. Saint-Aneau NORZ, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Lormeau MAXAU OFFICIER DETAT CIVIL PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde ladite action. Admet en consquence, le divorce de la dame Fritz SAINTIN ne Carline LEBLANC, davec son Epoux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits Epoux ; Ordonne ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Maleine Bernard DELVA, en audience civile, ordinaire et publique jeudi dix-huit Juillet deux mille treize, en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Maleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE : Me. Benito BELFORT, Av. PAR CES MOTIFS, dappel, maintient le dfaut requis et octroy laudience prcite contre le sieur Jean Evens NELSON et consorts savoir : Josu NELSON, Jeannot, Nounoune, accueille laction de la dame Batrice AUGUSTE en la forme dire et dclare que les cits soient expuls des lieux de la dame Batrice AUGUSTE de sa possession ; Fait dfense aux cits de ne plus troubler lavenir la possession de la requerante jusqu lchance du jugement en cong de location rendu en date du mardi Neuf (09) Ainsi jug et prononc par nous, Frantz GUILLOT, Juge de Paix titulaire de la commune de Carrefour en audience civile et publique du mercredi trente (30) Octobre deux Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre excution ce prsent lgalement requis. Pour expdition conforme Collationne. Le Tribunal, aprs avoir dlibr au voeu de la loi, statuant par dfaut au nom de la rpublique et charge dappel. Maintient le dfaut requis et octroy laudience du 26 Novembre 2013 contre le nomm Maya ST. LOUIS ; ordonne en consquence le dguerpissement Maya ST. LOUIS de la maison du requrant pour nonpaiement de ses redevances locatives ; condamne galement le cit aux frais et dpens de la procdure ; commet quil est par dfaut. Ainsi jug et prononc par nous, Jean Cenord Joseph, juge en audience civile et publique du mardi six Novembre deux mille treize, avec lassistance du sieur Chery Jean Il est ordonn etc En foi de quoi etc .. Me. Hesed Deinad JEAN BAPTISTE, AV. PAR CES MOTIFS, aprs avoir examen sur les conclusions du Ministre Public, fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Andr JEAN davec son pouse Gina LOUIS JEUNE, pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres ce destin le dispositif du prsent jugement, dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Vilneret GABRIEL pour AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jean Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique en date du treize Janvier deux mille douze en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC .. Fait Port-au-Prince, le 27 Septembre 2013. POUR COPIE CONFORME COLLATIONNE : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Michel ABENTZ JOSEPH davec son pouse ne Gessy JEAN PAUL pour abandon du toit marital. Prononce de lEtat Civil de Point--Raquettes de transcrire dans les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Compense les dpens. Commet AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique de ce jour VINGT-SEPT Janvier deux mille douze, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort IL EST ORDONN ETC .. EN FOI DE QUOI ETC .. LORMEAU MAXAU la loi, le Ministre Public entendu dans conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par la dame Eddy JUSTABLE ne Milca AUGUSTIN contre son poux Eddy JUSTABLE, en la forme maintient le dfaut octroy contre le dfendeur laudience du mardi douze (12) Mars deux mille treize (2013) trois (03) heures vingt (20) minutes de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admettre le divorce de la dame Eddy JUSTABLE ne Milca AUGUSTIN et son Mari Eddy JUSTABLE pour dissolution des liens matrimoniaux ayant exists entre les dits poux tout en ordonnant du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux DONN DE NOUS, Me. Rubin SYLVESTRE, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du vendredi 12 Avril deux mille Treize (2013) ; An 201me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me. Herv JEAN-LOUIS, Substitut du Commissaire IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. susdits. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE : Pour ordre de Publication : Me Magnol Franois. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Publique accueille laction en divorce intente par le sieur Garser NORELIEN pour tre rgulire en la forme, maintient le dfaut accord laudience du vendredi 13 Dcembre 2013, contre la dame Garser NORELIEN femme, ne Evena PAUL pour dfaut de comparaitre et quant au fond Admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux de la dame Evena PAUL et du sieur Garser NORELIEN pour injures graves et publiques ; ordonne quun extrait du dispositif du dit jugement soit, la diligence Sud de Port-au-Prince aprs que toutes les formalits lgales auront t remplies. Compense AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Widner THANO, juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce vendredi 27 Dcembre 2013, Pour expdition conforme collationne : Me. Rio DOUILLY, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen de la requte du demandeur et sur les conclusions du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste dclare fonde ladite action ; Admet le divorce du sieur Faustin SOUFFRANT davec son pouse ne Monette GRACIUS leurs torts rciproques pour injures graves et publiques, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre eux ; Dit que le sieur Faustin SOUFFRANT est et demeure divorc davec son pouse ne Monette GRACIUS ; Dit que

PAGE 12

Page 12 SANTE PUBLIQUE PORT-AU-PRINCE, 29 Janvier Deux visions du cholera en Hati exprimes ces derniers jours. Bulletin HCNN (Haitian Caribbean News Network). Hati continue de faire des progrs dans la lutte contre le cholera. Les autorits sanitaires hatiennes dclarent avoir ce dbut danne 2014, comparativement aux cas enregistrs personnes dans les zones risque cette anne. Cela prouve que les stratgies que nous avons mises en place donnent des rsultats dans la lutte contre le cholera sest flicite la directrice du Ministre de la Sant publique et de la population, Dr Guirlaine Raymond Charite. Elle invite cependant la population la prudence compte tenu des menaces qui planent sur certains dpartements considrs risques. A savoir lOuest, le Centre (o stait dclare lpidmie en octobre 2010), le Sud est et le Sud. Alors quon apprend (et cette information relve dun haut responsable de lONU) : Lpidmie de cholera en Hati risque dempirer et de gagner dautres pays si on ne runit pas des fonds supplmentaires pour la prvention. coordonnateur de la lutte contre le cholera en Hati et soussecrtaire gnral de lONU, prdit : une situation trs grave si on ninvestit pas massivement avant le dbut de la saison des pluies, en mai prochain, pour acheter des antibiotiques ou des Ainsi donc, l o les responsables sanitaires hatiens se flicitent dune baisse du nombre de cas (par exemple, pour la 3 e semaine de 2014 on a enregistr 119 cas et 3 dcs quand lan dernier pour la mme priode on comptait 1.460 cas et 12 dcs), le coordonnateur de lONU, quant lui, reconnat le plus faible depuis le dclenchement de lpidmie, mais la moindre complication dans les conditions physiques du milieu, eh bien, si nous ne faisons pas les investissements ncessaires maintenant, il y aura cette anne peut-tre 180.000 cas supplmentaires et jusqu 2.000 dcs. Voici donc deux points de vue diamtralement opposs, tout en partant des mmes prmisses. Du moins des mmes statistiques. Revenons du ct des responsables hatiens qui dadduction deau potable, les campagnes dducation et changer de comportements, ce qui permettra dviter la propagation de lpidmie de cholera dans le pays. Des actions sont galement prises de lautre ct de la frontire en vue de lradication du cholera sur toute lle. Mais cest le propre de nous autres Hatiens de toujours extrapoler sans avoir mis en place les conditions ncessaires pour latterrissage, en un mot de mettre le rve devant la ralit, encore quand ce nest pas aussi dans un but de propagande politique alors que pour le sous-secrtaire gnral de lONU, Pedro Medrano, les Nations Unies ont lanc un appel de fonds de 2,2 milliards de dollars sur dix ans en faveur dHati, dont il faut rassembler 400 millions de dollars sur deux ans pour matriser lpidmie et amliorer les infrastructures peut pas attendre 10 ans pour soccuper de tout le pays, lassainissement, les toilettes. Conclusion : Deux discours quasiment en contradiction. Ou au mieux cest la parabole du verre moiti plein, la version hatienne et du verre moiti vide, celle de lONU. Evidemment il faut rappeler en passant que lpidmie de cholera sest dclare en Hati la mi-octobre 2010, quelques mois seulement aprs le passage du sisme qui a tu prs de 300.000 personnes dans le pays, et que les conclusions du rapport dun groupe dexperts internationaux montrent que lclatement de lpidmie tait d la contamination, par une souche pathogne du vibrion cholerae dorigine sud-asiatique introduite en Hati par des casques bleus npalais de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Hati ou Minustah. Double raison pour que lONU considre le cas hatien comme une affaire personnelle, dautant quelle a refus jusqu prsent den admettre la responsabilit juridique. Selon lexpert onusien, un seul cas apparu dans un maladie dans 18 pays dAmrique latine et faire 10.000 morts. Aussi Pedro Medrano appelle-t-il un vritable Plan Marshall pour leau et lassainissement en Hati, un pays de 10 millions dhabitants parmi les plus pauvres du monde, accabl par une srie de catastrophes naturelles et linstabilit politique. Cest essentiel, estime Mr Medrano, et on ne peut pas attendre 10 ans pour soccuper de tout le pays. Il faut investir Voici donc des dclarations qui tranchent nettement responsables hatiens. Ntant pas des experts, nous ne saurions tirer quune seule conclusion : le cholera est chose trop grave pour linscrire parmi les rsultats positifs de la politique gouvernementale, quelle quelle soit. Surtout quand on est loin davoir soi-mme les moyens dy faire face Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Dernire ne des organisations continentales, la Communaut des Etats dAmrique latine et des Carabes (Celac) a entam mardi La Havane un sommet de deux jours qui doit consacrer lunit de ses 33 pays membres et enjoindre les Etats-Unis rviser leur politique lgard de Cuba. Aujourdhui, Cuba est la capitale de notre Amrique, soutien rgional aussi clair, selon lanalyste Arturo LopezLevy, de luniversit de Denver, aux Etats-Unis, qui estime que la massive prsence des chefs dEtats et de gouvernements Etats-Unis disolement de Cuba. Le grand absent: Hugo Chavez Le grand absent de ce 2me sommet reste lexprsident du Venezuela Hugo Chavez, dcd dun cancer en mars 2013, qui avait t le pre fondateur de la Celac en dcembre 2011, au titre des principes du hros historique de lindpendance de lAmrique latine, Simon Bolivar. Dsormais dirigs par une majorit de gouvernements progressistes, voire socialistes, -seuls la Colombie, le Paraguay et certains petits pays dAmrique centrale restent conservateurslAmrique latine va saffirmer diverse mais unie, lors de ce sommet qui va adopter mercredi une Dclaration de La Havane. Cette dclaration compte quelque 80 points parmi la lutte contre la pauvret et lanalphabtisme, la scurit alimentaire et le dveloppement agricole, la coopration technique et scientifique et lintgration conomique et En toile de fond, une prise de distance avec les Etatsces dernires annes. Et surtout, un soutien Cuba qui subit depuis plus dun demi-sicle un svre embargo conomique et commercial de Washington. Le message de la Celac va tre fort, clair et srement critique, mais il naura que peu deffet sur la direction amricaine qui reste, malheureusement, conduite par des intrts intrieurs, estime Michael Shifter, prsident du thinktank Inter American Dialogue. Il y a des annes que les pays dAmrique latine Unis font la sourde oreille, rappelle le politologue Patricio Navia, de lUniversit de New York. La Celac a t cre pour sopposer aux Etats-Unis, a lanc le prsident du Nicaragua, lancien gurillero Daniel Ortega son arrive La Havane o sest ouvert le sommet qui rassemble tous les pays du continent amricain, lexception des Etats-Unis et du Canada. En prsence du secrtaire gnral de lONU Ban Ki-moon, le sommet a t ouvert par le prsident cubain Raul Castro, qui a succd au pouvoir son frre Fidel en 2006, et continue dincarner la rsistance progressiste latinoamricaine la dclinante hgmonie amricaine sur le continent. La cration dun espace politique commun est primordial pour notre rgion (...) Nous avons eu de nombreux dangers pour la paix, mais nous avons t capables davancer dans la construction de la Celac, sest flicit Raul Castro, 82 ans, qui avait troqu pour loccasion son uniforme de gnral pour un sobre costume bleu nuit. Jamais depuis lavnement de la Rvolution Le Sommet de la CELAC La Havane, un franc succs dimage pour Cuba

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL DEVELOPPEMENT ? Le Plaidoyer pour la refondation de ltat dHati selon une vision hatienne que la FONHDILAC a sorti environ deux semaines aprs le tremblement de terre du 12 cette refondation la dcentralisation, la dconcentration et la dconcentration administrative et la cration demplois en dehors de la zone mtropolitaine. Si on ajoute ces trois domaines deux autres dans lesquels nous devons imprativement intervenir en urgence, savoir la scurit alimentaire et la protection de lenvironnement, nous avons les priorits qui doivent retenir lattention de nous tous, et pas seulement celle des dirigeants. Or, selon le document de que jai dj mentionn (voir par HEM Vol. 28 # 01 du 22-28/01/2014 et HEM Vol. 28 # 2 du 29/01-04/02/2014), il semblerait que lagro-cologie puisse tre dun grand secours. Commenons avec le problme environnemental qui est mon sujet favori. nous dit que Selon les spcialistes du changement climatique, un tiers de celui-ci est li plus ou moins directement lagriculture ellemme Nous nentrerons pas dans les dtails, mais je rappelle quun rcent rapport de la FAO : dont un des chapitres : insiste sur le fait que voir HEM Vol. 28 # 01). Maintenant affirme que Lagro-cologie contribue la lutte contre le changement climatique de trois faons : machines, chaque fois que cela permet une amlioration du agricoles du fait de la mise en uvre de ces techniques nest souvent pas compense par la cration demplois dans dautres secteurs dactivits. Elle se traduit ainsi par un accroissement du chmage et du sous-emploi. Il en rsulte des impacts sociaux ngatifs, la population exclue du travail tant prive de revenus Passons maintenant une autre priorit : la scurit alimentaire. On se souvient quelle est lie la disponibilit et laccessibilit dune alimentation de qualit. fait appel Olivier de Schutter, Rapporteur des Nations Unies pour lalimentation. Concernant la qualit nutritive de lalimentation, Olivier de Schutter rappelle que en micronutriments dans de nombreux pays du Sud. La quilibre aux familles paysannes et communauts locales. Olivier de Schutter prcise que la diversit de lalimentation, rendue possible par laccroissement de la diversit dans les champs, est particulirement importante pour les femmes et les enfants Je naurai pas la place pour traiter de cette autre priorit quest la dcentralisation, je vous demande dattendre la semaine prochaine. Bernard Ethart rduisant le recours des nergies fossiles notamment quand lagro-cologie vient se substituer des systmes de la rvolution verte. Ceci permet notamment damliorer lefficacit nergtique de lagriculture, cest--dire le rapport entre lnergie contenue dans les produits agricoles et lnergie dorigine externe (hors photosynthse) utilise pour leur fabrication ; fixation de carbone sous forme de matire organique dans le sol (matire organique du sol, racines) et en surface (vgtation prenne de type arbustive ou arbore). Ce type deffet est observable aussi bien dans les cas o lagro-cologie vient apporter une rponse la crise de gestion de la fertilit de certains cosystmes que dans les cas o il elle vient se substituer des systmes issus de la rvolution verte. Dans lun et lautre cas, les systmes prexistants sont souvent caractriss par un faible taux de matire organique des sols et par une absence de couverture arbore et arbustive ; crer des emplois, elle contribue souvent apporter une rponse la crise de lagriculture familiale et ainsi limiter le dfrichement de terres couvertes de forts ou de savanes, que ce soit localement ou suite au dplacement de populations dans des rgions de frontire agricole. Ce dernier paragraphe nous mne directement une demplois. rappelle que Les approches de lagro-cologie qui intgrent la question de lemploi, agricoles intensifs en main-duvre, plutt que sa substitution par dautres moyens de production. Alors que, pour lentrepreneur capitaliste, le travail salari constitue un UNITED NATIONS United Nations Stabilization Mission In Haiti NATIONS UNIES Mission des Nations Unies Pour la Stabilisation en Hati For the Provision of Engineering Services, Supplies and Materials. The United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) is seeking Expressions of Interest (EOI) from SUPPLIES, MATERIALS & SERVICES: 1. 2. 3. Companies interested in participating in the planned solicitation process should forward their written Expression of Interest (EOI) to MINUSTAH by closing date set forth in this EOI, specifying the commodities of interest. The Expression of interest may be submitted by Email, courier or facsimile clearly marked with the inscription Expression Of Interest (EOI) Provision of Engineering SUPPLIES, MATERIALS & SERVICES to MINUSTAH in Haiti to be received not later than The Chief Procurement Procurement Section United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) Logistic Base at Port-au-Prince Airport Boulevard Toussaint Louverture Clercine (A ct de la Direction Dpartementale de lOuest (DDO et Guy Malary) Port-au-Prince, Haiti E-mail: minustah-procurement@un.org The EOI must include the following information: including clients references. A formal bidding process will follow this request for expression of interest. Please note that this notice does not constitute a solicitation. It should also be noted that MINUSTAH reserves the right to change or cancel this EOI. Thank you. mais les organisations rgionales sont nombreuses en Amrique latine et la ralit, cest que la plupart de ces pays ont des ambitions conomiques qui sont trs diffrentes de celles de Cuba, selon Paul Webster Hare, ancien ambassadeur de Grande-Bretagne Cuba et professeur de relations internationales lUniversit de Boston, aux Etats-Unis. Lintrt viendra peut-tre de la modration de la rhtorique des Cubains contre les Etats-Unis, ce qui pourrait signaler un intrt de La Havane largir le dialogue avec Washington, estime-t-il. Ce sommet, lissue duquel le Costa-Rica prendra la prsidence annuelle de la Celac, est le premier de cette envergure organis par Raul Castro qui entend capitaliser une large reconnaissance diplomatique au rgime communiste, audel de ses allis traditionnels, Venezuela, Bolivie, Nicaragua Aucun des responsables rgionaux na encore prvu de rencontrer de dissidents cubains, malgr leurs appels. Selon lopposition, une centaine de dissidents ont dailleurs t interpells ou tenus loigns de La Havane pour les empcher de participer leur manire au sommet. Lombre du Pre de la Rvolution cubaine Fidel Castro planera sur ce sommet. Retir de la politique, Fidel quelques prsident amis, telles que lArgentine Cristina Kirchner ou la Brsilienne Dilma Rousseff. dun retrait progressif de la MINUSTAH, sest dit favorable lorientation des casques bleus vers un appui au dveloppement du pays. Le Secrtaire gnral a accueilli cette perspective favorablement pour la suite de lengagement de lONU en au Secrtaire Gnral sa ferme dtermination organiser les lections en 2014. La facilitation des changes et louverture des marchs tant des conditions favorables la croissance conomique, la cration demplois dcents et llimination de la pauvret, Hati accueille, en Mars prochain, la troisime runion du Groupe de travail pour les prfrences tarifaires. Par l, le pays entend contribuer au bon droulement des ngociations dans le domaine commercial au niveau de la CELAC.

PAGE 14

Page 14 LES JEUX Solutions de la semaine pass eDANEMARK OZ##Y#OR MOLDAVIE IT#AL##U NET#GANT IMAGINEZ OIT#ENTE NEE#SE#R Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD BANNIR BANNIS BANNES BANDES BONDES CONDES CORDES SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeDRUMLINGRADUE PLATES E M D U E I SSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de GRADUE, PLATES en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls G Q K M H G T C I R T G K U Q H K S C K L Y T S O B B D U Y P A N U O A P S N B G L D B F D E W T H L D H K E L A I M K D O E K D V L A W R E N C E J V L J R I I M U M T D C A T Z J L M X T N D Q B S O H P X J Q Y Q F A S S B E N D E R N B O B V H D M Q J A J L T I C S J C L I K D O U V L I T O G A T J G Q J F G B I L E O X K K S N R I V H N H R B P E F Z C Z F K V E X O T U E B X X O I Y B T Y P M Y K R P Q L B C R F S W G V M N L J R H L M D MTrouvez les noms des 20 acteurs nomms aux Oscars de cette anne dans le carr ci-dessus entre autres. Un haut fonctionnaire du Dpartement dtat amricain, Thomas C. Adams, a reconnu lanne dernire que le leadership hatien actuel, a fait plus defforts pour lutter contre la corruption que nimporte lequel de ses prdcesseurs. Un nombre record de prs de 100 personnes y compris les fonctionnaires du gouvernement ont t emprisonnes ou inculpes sur des accusations de corruption sous ladministration du prsident Martelly et du Premier ministre Laurent Lamothe. Ce pays des Carabes, qui a une longue tradition de pratiques de corruption, a gagn 12 points en 2 ans dans lindice de perception de la corruption de Transparency International, atteignant la 163e place en Des fonctionnaires du Dpartement dtat et de lUSAID ont galement reconnu -lors dune sance daudition du la commission des affaires trangres de la Chambre des Reprsentants, lan dernier -les mesures prises par le gouvernement hatien pour assurer la transparence en mettant en place un service en ligne reliant les diffrents ministres et permettant laccs du public informations. Toutefois, le coordonnateur spcial pour Hati au Dpartement dEtat Thomas Adams, avait galement soulign que beaucoup restait encore faire en Hati avant quelle ne puisse atteindre le niveau de transparence ncessaire pour faciliter loctroi gouvernement hatien. En fait, une coopration plus directe avec un certain nombre de ministres du gouvernement hatien, a dj commenc, dans le cadre de ce rapprochement. Ce rapprochement est si vident entre les responsables des deux administrations que les partis de lopposition hatienne et dautres critiques ont accus plusieurs reprises Washington davoir accord un soutien aveugle ladministration Martelly quils ont tort ou raison accus dactes rprhensibles. La premire cible de cette critique est lambassadeur des tats-Unis en Hati Pamela A. White, qui a plusieurs reprises t fustige par des adversaires du gouvernement Martelly-Lamothe qui lont accus davoir conduit les Etats-Unis cder aux (malicieuses) volonts du Prsident Martelly, ce qui na videmment pas t le cas. Des groupes proches de lancien ( ( prsident JeanBertrand Aristide a rcemment dfil vers lambassade amricaine pour exprimer leur opposition ce soutien prsum ladministration Martelly. Un groupe de dputs de lopposition avaient galement crit il y a quelques mois au prsident amricain Barack Obama pour dnoncer les liens suspects entre lambassadeur White et les autorits hatiennes, liens quils ont jugs trop troits. Mais le principal problme de ces groupes semble demeurer le fait que plus respectueuse envers le Prsident Martelly et les autorits gouvernementales par rapport un certain nombre dautres ambassadeurs de puissances trangres qui ont souvent et ouvertement tent de dicter et dimposer leur volont au gouvernement hatien et la population hatienne. Faut-il aussi noter quune longue srie de coups dEtat orchestrs et contrls distance partir de capitales trangres y compris Washington, demeure un fait indniable de lhistoire contemporaine hatienne? Le fait que ladministration Obama par lintermdiaire de lAmbassadeur White, a rejet les appels au soutien rpts lancs des groupes dopposition qui souhaitent renverser Martelly, est considr par les opposants au gouvernement comme une collusion entre les dirigeants des deux pays. Cependant, lAmbassadeur White pourrait finir par tre considre comme lun des ambassadeurs amricains les plus apprcis et les plus mmorables avoir t accrdits en Hati en raison de sa relle volont de travailler de faon respectueuse avec les acteurs hatiens concerns et de faire en sorte que laide des tats-Unis atterrisse communauts qui en ont le plus besoin. Nous avons vu de nombreux ambassadeurs des tats-Unis ici mais cest la premire fois que jen vois un qui montre tant de sincrit, a dclar Marlne Auguste, 47 ans, un professeur de sociologie dans la capitale haitienne Port -au-Prince. Quand elle parle de choses dans lesquelles Hati a besoin dtre aide, vous sentez quelle est sincre dans ce quelle dit et vous ne sentez pas lhypocrisie habituelle des diplomates, a expliqu Auguste qui dit avoir maintes reprises vu et entendu Mme White la tlvision et la radio. Et cest une bonne chose quHati puisse avoir un ambassadeur amricain auteur de ltude repris par lAFP. Or, cette prsence est dimportance car linsecticide pourrait tre impliqu dans lapparition de certaines maladies telles que la maladie dAlzheimer. Des niveaux plus levs de DDE Pour en arriver l, les chercheurs ont men une tude sur 86 personnes prsentant un Alzheimer et 79 autres en bonne sant. Grce des prlvements sanguins, ils ont valu le taux de DDE prsent chez chacun. Ils ont ainsi constat que le compos tait retrouv en quantit 4 fois suprieure chez les patients victimes dAlzheimer. Ltude montre galement que les patients prsentant la fameuse mutation gntique et ayant des niveaux sanguins levs de DDE avaient un Alzheimer plus prononc que les autres. En poussant leur tude, les chercheurs ont russi comprendre par quel procd le DDE provoque la dgnrescence neuronale. En effet, ils ont soumis des concentrations importantes de DDE des cultures de neurones quils ont ralises en laboratoire. Rsultat : un net accroissement dune substance cl participant la formation de protines btaamylodes (agrgat protique que lon retrouve dans la maladie dAlzheimer, entre autres). Le Dr Levey prcise galement que le DDE a tendance saccumuler dans les tissus. Ainsi, plus les personnes vieillissent et ingurgitent de DDT, plus le taux de DDE augmente. Cest ce qui expliquerait que lge est le plus grand facteur de risque dAlzheimer. Il un important risque environnemental pour Alzheimer, souligne le Dr Allan Levey, directeur du Centre de recherche sur la maladie dAlzheimer lUniversit Emor (Gorgie). Une combinaison de facteurs Le risque est dailleurs si lev que lampleur de leffet du DDT est comparable au facteur gntique [mutation] le plus courant prdisposant la maladie dAlzheimer, souligne le chercheur. Nanmoins, le Dr Richardson rappelle que le DDT nest pas le seul lment incriminer dans le cadre de la maladie. En effet, certains patients ne prsentaient aucune trace de DDE tandis que plusieurs participants en bonne sant avaient du pesticide en quantits assez estiment que cest la combinaison entre des facteurs gntiques et le DDT qui participe fortement lapparition de la maladie. Une prochaine tape importante serait deffectuer cette mme tude sur un plus grand nombre de sujets [et sur de longues priodes] pour Un avis partag par dautres spcialistes qui jugent que cette tude nest que prliminaire. Le twerking ou Check dada en Haiti, est ce style de danse exerc ces musicaux durant les festivits carnavalesques et dans presque tous les vido clips. Cette danse sexcute en secouant ses hanches dans un mouvement de va-et-vient intempestif. Les danseuses doivent trouver le moyen dagiter leurs fesses de faon frntique devant leur partenaire masculin. Durant les activits prcarnavalesques, depuis plusieurs annes, exhibant les parties intimes de leur corps, sont utilises par les Disc Jokey (DJ) pour crer lanimation. Cette pratique semble prendre de lampleur cette anne au point que les ministres de la Culture et la Condition fminine et aux droits des femmes ont sonn la sonnette dalarme. Mme Josette Darguste a invit les musiciens et les producteurs valoriser les femmes, au lieu de vhiculer des messages dgradants encourageant la violence contre ces dernires. La titulaire du MCDF a de son ct durant la priode du carnaval et a appel les hommes respecter le droit et la dignit des femmes. Ce style de danse ne fait pas partie de notre culture a soulign la ministre de la Culture, Mme Josette Darguste croyant de prfrence quil projette une mauvaise image du pays. Mme Darguste dit reconnaitre les conditions de vies vulnrables de certaines de que de cette activit. peuvent toujours gagner leur vie dans la danse tout en prservant leur dignit. HPN

PAGE 15

TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Yo toujou di yon lid se yon kreyat, yon misyon. Yo di tou gen plizy kalite lid. Yon kalite ki devan, etanda deplwaye ap gide lt mon; Yo gen yon misyon ki tounen yon pasyon. Gen tou ki dy kap chofe pou sa ki nan menm direksyon pa ni dekouraje, ni abandone. Nan Miyami, Little Haiti depi ane 80 yo nou gen yon seri lid ki pse nan plizy donmn. Nan domn sosyal, nou ka site non Father Jean Juste Ayisyen yo ki te debake nan Florid la. Nou gen, Cayard yo, Viter Juste, Marleine Bastien, Jepsie Metellus, Carline Paul, Roger Biambi, Lucie Tondreau, Soeur Pierre Marie Armand, defann dwa mon e se grasa ayo, ki penmt kominote-a vanse. Nan domn relijye-a, jounen jodi-a, nou ganyen yon Past ki kenbe labany devlopman kominote ayisyen-an depi kk ane. Li konsakre P nan ane 2001. 2 ane apre, li ranplase P defen Monsey Gerard Darbouze km Kire. Se li ki vini sa-a, li kenbe la tinfas. E li te detminen pou pwoj sa-a vin yon reyalite. Jodi-a, Premye fevriye se tout Ayisyen kap fete inogirasyon bl Legliz sila-a. Men kiys ki P Reginald Jean Mary ? Ki b li soti? kanpe, bat bravo pou plis pase 10 minit pou di p Reji msi pou konstriksyon Legliz Notre Dame d Haiti-a. Granmt la Reveran P Reginald Jean Mary ft Janrabl ki lokalize nan pati Ntws peyi Ayiti. Li f klas prim li yo nan Janrabl ann apre, li rantre P toprens. Se la li f klas segond li 2 ane. Se pandan lap travay km kontab, P Reginald al f volont nan yon pwogram alfabetizasyon kote li tap aprann mon li ak ekri. Se premye kontak sa-a ak p p Bondye-a ki reveye konsyans li sou nesesite pou li rantre Semin an 1989. Li rantre nan kongregasyon P Monften yo ( Monforts Fathers) li rantre nan peyi Etazini kote li asosye-l ak Acheveche Saint John Vianney College Espayl. Li kontinye etid tewolojik li yo nan Semin Regional Vincent de Paul. Nan Semin sa-a, li soti ak yon metriz marasa nan Tewoloji Sistematik ak Divinite. An 2001, li konsakre P nan Acheveche Miyami-an. Yo nonmen-l Kire Pawas NotreDame dHaiti. Nan ane 2004, li vin Past nan Notre-Dame dHaiti. Nan bi pou ede jens la, P Reginald Jean Mary tabli Pierre Toussaint Leadership & Learning Center ki se yon sant kote etidyan yo ka jwenn asistans ak aktivite apre lekl. Anplisdesa, gen klas mizik, klas kuizin pou jenn yo nan Little Haiti. P Reginald kreye tou yon pwogram ki rele Civic Angagement ki se yon pwogram patisipasyon jn yo nan yon seri aktivite sosyal pou jennjan nan Pawas la, pou reveye konsyans sivik yo. Km mon ki kw nan pouvwa edikasyon, P Rejinal kreye yon pwogram Alfabetizasyon pou aprann mon li ak ekri an kreyl. Konsa, yo ka travse pi vit nan Angle. P Rejinald resevwa plizy Awad ak meday; ladan yo nou ka site: Kle Vil Miami-an, TETA PHI BETA Sorority Award, Humanitarian de Florida Memorial University Award. pi dinamik nan jenerasyon nou an. Li se manm plizy komite direkt ganizasyon nan kominote-a. Notre Dame dHaiti tout mon di se salon kominote ayisyen -an, nan pwen mon ki pa konnen-l sou t-a ; bonkou mon dak se grasa atmosf bl anbyans P Rejinald Jean-Mary kreye anndan Pawas la. Rive li rive nan Notre-Dame nan, li part ak yon manman retrt espirityl ki rele Jericho ki tounen yon pelerinay anyl pou tout Ayisyen nan dyaspora-a. Aktivite espirityl sa-a rale plis pase 7.000 mon chak swa klkeswa denominasyon yo. An 2004, li lanse pwoj konstriksyon Legliz katolik Notre-Dame dHaiti-a Prensipal entansyon li se te bay Ayisyen katolik yo ki nan dyaspora a, espesyalman kominote ayisyen nan Sid Florid la yon monimam wololoy, yon tanp cheln kote nenptki Ayisyen ka lapriy Bondye ak diyite. ak travay di P Reginald ansanm ak kominoteAyisyen nan Inogirasyon f Samdi swa premye Fevriye devan plis pase pase yon santn p, Past, M, seminaris.Yon seremoni dyak soudayk sou direksyon Achevk Tomas Wenski ak yon bann lt Achecvk Ayisyen ki soti Ayiti. Gouvennman Ayisyen-an te delege Premye Minis lan Mr. Lamothe ak Konsil Ayisyen-an pou reprezante-l. Bravo e msi P Reginal Jean Mary. Bravo e Msi Achevk Thomas Wenski Travay nap gade la-a Travay sa-a ki ban nou kay sa-a Men kote espirityl travay sa-a Se anndan nannan k nou li ye St. Augustine Istwa legliz Notre Dame maknen bab pou bab ak te konsantre anpil nan eta N Etazini yo. Nou te jwenn yo Ayisyen dinamik ki devwe ak tout k li nan ede Ayisyen. Se s Pierre-Marie Armand ki te konn vizite Ayisyen toupatou kmansman 70 yo, plizy Ayisyen kite eta n yo pou tabli nan Florid espesyalman nan Miyami. Alex Stepick youn sosyolg ameriken ki f anpil rechch sou kominote ayisyen an nan Miyami ayisyen nan Sid Florid la nan kmansman 70 yo. Sa te kreye nesesite pou reponn bezwen espirityl ayisyen sa yo. Alex stepick rapte premye ms pou Ayisyen nan Miyami te ft nan legliz Corpus Christi ki nan vwazinaj Alapata; li te ft nan lang franse nan legliz. Charles Jackson ki te premye kire nwa nan Achidyosz Miyami. P Jackson te etidye nan Semin Matinik, se sa ki f li maton nan franse. Konsa Ayisyen nan epk te jwenn nan Miyami. Twa p pa t ase pou adrese nesesite legliz ayisyen yo. Nou vle di P Hamel, P Peloquin ak P Wenski. Tanzantan lt p te konn vin ede nan Miyami, Monseye Sansarik nan epk sa a lite pe. Nou lt p tankou p Saindoux ak p Dossous. Se nan menm epk la pe Gerard Darbouze ki tap travay nan Sid peyi Ayiti rantre. Se le sa a, tou p Hamel tounen Nouyk. nan Miyami apostola ayisyen nan Saint Mary debde. Nou ta pral femen an me, lekol la te tranfere nan Curley High School Wenski ki te toujou aktif nan ede Ayisyen panse se te yon benediksyon paske dyosez Miami vin transfere apostola ayisyen nan lekol ki te nan plas legliz Notre Dame nan. Nan de etaj lekol tout kalite biwo gaye. Sant Pierre Toussaint ede ak papye imigrasyon, biwo pou ede mon jwenn swen medikal. Mete yon lekl pou montre moun li ak pale angle plis pase mil moun chak jou pase pran svis nan sant Pierre Toussaint. Nan mwa out 1981, nan Kafeteria legliz yo te amenaje pou svis relijye premye ms la te chante nan plas sa a. SE KOMANSMAN OFISYEL Legliz Note Dame dHAITI. Legliz Notre Dame nan vini nan Miyami yon pwen Legliz Notre Dame l move nouvl rive, se la, tout moun kouri rasanble pou nou pran nouvl. Andedan premye legliz la gen yon penti sou mi an, yon penti ki yon ti bato kap peri epi moun yo ap mande lavyj sekou. Legliz se senbl tt ansanm Dr Ernst Julmeus ( Degoutan) yon bje pou te gide yo nan demach espirityl yo. Ayisyen te tabli nan seksyon Ntws Miyami an, se konsa katolik ayisyen yo anvayi Katedral Saint Mary. Acheveve Miyami nan ka sa a te oblije mande konkou yon P obla ki te Bouklin P Joseph Hamel ki te pale kreyl. Nou nan 1978 se l sa a premye ms nan lang kreyl te selebre. Te gen preske 400 Ayisyen nan legliz la jou sa a.Pi devan yo lt obla, P Marcel Peloquin ki te pase 27 an Okay kote li te fonde yon misyon katolik nan Chantal. P Wenski ki pa t gen lontan li te done, dinasyon-l te ft nan lane 1976, vini ede nan sasds ayisyen yo. Li te kmanse f la ms an kreyol nan Corpus Christi. P Wenski anpasan te f dejou ayiti kote li tal ranplase nan Ducis youn maton nan lang kreyl la. P Wenski nan epk te emveye w kouman ayisyen te kontan chante kreyl nan ms franse yo te mande acheve Miyami an si legliz la te ka fonksyone nan twa lang ki ta Angle, Espayl ak Kreyl. Achevk dak, konsa Wenski te gen pou selebre youn ms an kreyl chak senmenn nan Corpus Christi. Fk mwen raple nou tou, Ayisyen te anvayi plizy kote nan Florid la. Nou te jwenn yo nan Fort Lauderdale, Bel Glade, ak Pompano. P Wenski ak P Peloquin te degajt yo pou satisf bezwen espirityl katolik ayisyen yo. Yo te konn ale nan legliz Divine Mercy nan Fort Lauderdale ak legliz Saint Joseph nan Ponpano san konte nan Imokalee ak Bel Glades kote anpil Ayisyen te deja kmanse nan jaden. Legliz katolik, pou reponn bezwen anpil kreye sant Pierre Toussaint Nan lane 1979, l yon Mary Acheveche a louvri you Apostola ayisyen. Nan Apostola Ayisyen nou te jwenn yon relijye Diferant faz nan inogirasyon nouvo legliz Notre Dame dHati, nan Little Haiti, Miami, ak plizy p ak monsey ak alatt Achevk Miami, Monsey Thomas Wenski (photos Rigaud Dieudonn) Premye minis ayisyen Laurent Lamothe ak plizy otorite ameriken

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE En ce qui a trait au bidonville Jalousie qui focalise aujourdhui les dbats autour des risques sismiques, Claude Preptit fait remarquer que cest une zone risque et que lon devra attendre les rsultats de ltude pour savoir quelle mesures adopter son sujet, notamment pour reloger la population. Ce qui devra se faire au cas par cas. HPN P-au-P., 2 fevr. 2014 [AlterPresse] --Des Dominicains dorigine hatienne sont privs de laccs des services de ladministration publique suite lapplication de la sentence 168-13 de la cour constitutionnelle dominicaine, qui enlve la nationalit plus de Lavocat Antonio Pol Emil, dorigine hatienne, se trouve actuellement dans limpossibilit de faire renouveler son passeport. Un extrait dacte de naissance lui est exig, quil est incapable dobtenir pour le moment. Pol Emil, qui devait voyager Port-au-Prince la semaine dernire pour prendre part une rencontre haitiano-dominicaine, sest vu obliger de rester Santo-Domingo. Pol Emil est un des animateurs-fondateurs du Centro Cultural Dominico-Haitiano (CCDH), une des ONGs qui conseille les Dominicains dorigine hatienne. A ce titre il est, depuis plusieurs dcennies, engag dans la lutte pour le respect des droits des migrants hatiens et des descendants dHatiens. N dans un batey (communaut rurale dimmigrants) de la rgion de San Pedro de Macoris (est de la RD) de deux parents hatiens comme rsidents lgaux, il nest normalement et techniquement pas concern par le TC 168-13, soulignent des spcialistes consults par AlterPresse. Lagence apprend que les cercles damis de Antonio Pol Emil sont outrs par la situation faite leur compatriote dorigine hatienne. Ils seraient disposs faire clater un scandale autour de cette affaire considre en liaison avec la politique de dnationalisation de Dominicains dascendance hatienne.