Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00596


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Lvnement qui peut tout changer Coopration socio-artistique Choubwa Libte des Gonaves fait Le Prsident Martelly signe le Protocole dentente, ses cts le Cardinal dsign Chibly Langlois et le Dput Abel Descollines (photo J. J. Augustin) Le public nombreux et enthousiaste au Festival international de jazz de Port-au-Prince (photo Marcus-HENM) ( EL RANCHO, 24 Janvier Lun des plus beaux traits de notre temprament nous, Hatiens, est la possibilit dy croire toujours et toujours. Cest le principe mme de ce quon appelle le merveilleux hatien. Et quun autre a traduit : le peuple qui chante et danse sa misre. Eh bien, ceci dit sans ides prconues, ctait luvre vendredi lors de la rencontre convie par la CEH ( ( ( ( fuser cette opportu conomiques du de Petrocaribe O est pass ( PORT-AU-PRINCE, 27 Janvier Deux importantes organisations politiques navaient pas rpondu linvitation, le vendredi 24 janvier, de la Confrence piscopale catholique, ce sont Fanmi Lavalas, de lex-prsident Jean-Bertrand Aristide PORT-AU-PRINCE, 22 Janvier Ce nest pas tant la dette accumule envers Petrocaribe, ni les interfrences de la Banque mondiale qui devraient nous inviter la raison dans lutilisation des fonds provenant des revenus du ptrole laisss PORT-AU-PRINCE, 21 Janvier Les scandales se du parti Fanmi Lavalas de Jean-Bertrand Aristide, cest la Invit dans le cadre de la coopration de WallonieBruxelles International avec Hati, le groupe racine Choukbwa Libte tait, du 8 au 20 janvier dernier, en Lhomme daffaires des Cayes-Port Salut disparu depuis le 7 janvier PORT-AU-PRINCE, 23 Janvier Le Festival international de jazz de Port-au-Prince aura eu cette anne encore succs plus foule. Lire Cest un vnement unique dans la vie culturelle du pays. Ouvert chaque anne dans une ville dintrieur (cette

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Fanmi Lavalas a fai savoir le Lundi 27 Janvier quele rejoignait la Table du Dialogue. Le parti de lex-prsident Jean-Bertrand Aristide, Fanmi Lavalas a dcid de rejoindre les participants au Dialogue politique initi par la Confrence Episcopale dHati (CEH),. Cest Ansito Flix qui a anonc la nouvelle. Rappelons que 24 heures auparavant, Ansyro Flix avait dclar que les conditions ntaient pas encore runies pour la tenue du dialogue vu que des perscutions se poursuivaient contre des opposants. Cest le Docteur Maryse Narcisse, qui est la coordonnatrice de Fanmi Lavalas, qui a Quant au MOPOD, il a rpondu dimanche par la ngative en continuant rclamer la dmission du prsident Martelly, cela lissue dune retraite de 3 jours Cte des Arcadins (Nord). Avant de se dcider participer directement au dialogue, Fanmi Lavalas avait transmis aux initiateurs du dialogue un document juridique de ses avocats sur ltat de la situation. Le principal mdiateur entre les parties (les pouvoirs excutif et lgislatif) et les partis politiques, est le Cardinal hatien Chibly Langlois, prsident de la Confrence des vques catholiques dHati. La Konvansyon Inite Demokratik (KID) se retire du Mopod, cest ce qua annonc Evans Paul (K-plim), leader de ce mouvement, lundi matin. Evans Paul estime que le dialogue est la seule voie pour trouver une solution viable aux problmes du pays. Opinion qui ne serait pas partage par le directoire du Mopod, qui a adress une lettre au processus de dialogue initi par la Confrence piscopale dHati (CEH), alors que le mouvement patriotique de lopposition dmocratique (Mopod) sest dclar, quant lui, oppos ce dialogue tel que propos, vu quil est exclusif et ne prend pas en compte les problmes rels du pays. Durant le week-end, le Mopod sest runi sur la Cte des Arcadins avec ses membres de dialogue lanc. Une rsolution a t adopte et les partis membres ont t presss reprsentants de la KID. Evans Paul estime que la KID ne peut pas tre la fois pour le dialogue et sinscrire en mme temps dans une dmarche anti-dialogue. La rsolution du Mopod rclame en effet la dmission du chef de ltat, Michel Martelly et dit que le regroupement (MOPOD) transform en parti politique ira aux lections lorsque le contexte sera favorable lorganisation dlections honntes, crdibles et dmocratique. Les relations sont bonnes entre Hati et les Etats-Unis. Je pourrais rencontrer le prsident Obama entre le 7 ou le 8 fvrier a rpondu le prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly un journaliste de Haiti Press Network lors dune confrence de presse donne jeudi lHabitation Jouissant dans la deuxime Ville du pays, CapHatien. Faisant rfrence sa premire rencontre avec le prsident amricain Barack Obama le 10 janvier dernier Soweto (Afrique du Sud), au cours des crmonies dhommages rendus Nelson Mandela (Madiba), le locataire du Palais national sest flicit de la que le vice-prsident amricain, Joe Bidden a fourni de bons rapports sur les progrs raliss en Hati, a dit Martelly se flicitant de son amiti avec le vice-prsident de la premire puissance mondiale. Au cours des funrailles de Nelson Mandela en Afrique du Sud, nous avons rencontr le prsident amricain, et avons eu un entretien de 4 5 minutes avec lui. Nous nous sommes entretenus comme deux presidents au je vais participer un vnement Washington, je crois que le prsident Obama sera prsent aussi, a dit le prsident Martelly Parlant des progrs que les Etats-Unis ont Danger Imminent par le Dpartement amricain de la Dfense. Ce nest pas un cadeau quon nous fait, a insist Martelly. Cest le fruit du travail et de la volont politique, a conclu le prsident hatien. Le prsident Michel Martelly, ainsi que plusieurs personnalits politiques, ont particip, dans laprs-midi du vendredi 24 janvier 2014, au lancement dun Dialogue national, entre le pouvoir en place, le parlement et les partis politiques, linitiative de la Confrence piscopale (catholique) dHati (Ceh), dans un htel de Ptionville. La crmonie sest droule sous le thme An n chita pale tande ansanm (sasseoir pour parler et couter ensemble), avec en sous-thme Dyalg se premye pa sou wout chanjman an (le dialogue est le premier pas vers le changement). Des membres de la socit civile, comme Rosny Desroches et Edouard Paultre, y assistent galement. Le dialogue politique durera aussi longtemps que ce sera ncessaire. Cependant la Confrence Episcopale se rserve le droit de se retirer si des preuves de mauvaise foi vidente devaient se faire sentir parmi les protagonistes. Le but de ce dialogue est darriver combler le foss existant dans la classe politique importantes devront tre rgles. La Konvansyon Inite Demokratik (KID) se retire du Mopod, cest ce qua annonc Evans Paul (K-plim), leader de ce mouvement, lundi matin. Evans Paul estime que le dialogue est la seule voie pour trouver une solution viable aux problmes du pays. Opinion qui ne serait pas partage par le directoire du Mopod, qui a adress une lettre au processus de dialogue initi par la Confrence piscopale dHati (CEH), alors que le mouvement patriotique de lopposition dmocratique (Mopod) sest dclar, quant lui, oppos ce dialogue tel que propos, vu quil est exclusif et ne prend pas en compte les problmes rels du pays. Durant le week-end, le Mopod sest runi sur la Cte des Arcadins avec ses membres de dialogue lanc. Une rsolution a t adopte et les partis membres ont t presss reprsentants de la KID. Evans Paul estime que la KID ne peut pas tre la fois pour le dialogue et sinscrire en mme temps dans une dmarche anti-dialogue. La rsolution du Mopod rclame en effet la dmission du chef de ltat, Michel Martelly et dit que le regroupement (MOPOD) transform en parti politique ira aux lections lorsque le contexte sera favorable lorganisation dlections honntes, crdibles et dmocratique. Coopration socio-artistique Choubwa Libte des Gonaves fait Hati en Marche Port-au-Prince Miami th ( ( rsidence la Maison de la cration une institution culturelle du Nord de Bruxelles. A lissue de ce sjour artistique, les musiciens ont ralis, le 18 janvier coulisses. Soudain, la scne sclaire. Les quatre tambourineurs Riscot Cedieu, Tiay Brav, Sadrak Merzier et Jean Rigaud Aimable prennent place derrire leurs ( Le groupe Choukbwa-Libte en scne Bruxelles dernier, une vritable performance en prsentant un spectacle haut en couleurs, qui a fait leffet dune bombe Bruxelles. Il faisait froid sous le ciel bruxellois ce dimanche soir mais lintrieur de la Maison de la cration o se produisait le groupe, les spectateurs ont d enlever leur veste aprs quelques temps. Lorchestre rpandait, avec ses roulements dchans de tambours et ses danses frntiques, une chaleur suffocante dans la salle pleine craquer. Pendant deux heures, Choukbwa Libte a tenu sous le joug de sa musique effrne les spectateurs, les uns venus par nostalgie les autres par curiosit. Le musicien belge, Michael Wolteche, qui en a assur la direction artistique et qui fait groupe, avait averti que le spectacle aura deux caractristiques : il sera authentique et chaud. Et pour cause Pour ce qui est de lauthenticit, on nen fait pas mieux. On tait en prsence dune chorgraphie assez originale dont les collgues belges (1) ont conserv la touche folklorique tout en la rendant accessible au public tranger. Sans rien changer la musique, nous avons mis en vidence quelques rythmes, quelques transformations, quelques contrastes, et aussi chacune des individualits qui constituent ensemble la force du groupe expliquent-ils. Au dbut, rien ne se passe sur scne. Puis un musicien samne et, dans un silence plein de suspense, accorde les huit tambours couchs sur la scne, lun ct de lautre. Aprs six interminables minutes, deux formes dansantes sont projetes sur lcran de la scne sur une musique lhonneur de Dambalah Wdo : ce sont les deux danseuses attitres du groupe, Edle Joseph et Maloune Prvaly qui, langoureuses et lascives, sexcutent. On entend ensuite des chants collectifs agrments de la tonalit chuinte du tchatcha sans les chanteurs rests en instruments fait main. Arrivent dans la foule les deux danseuses en costume traditionnel vivement color, suivies du chanteur principal, Sambaton Dorvil. spectacle peut commencer. Un rpertoire riche, contenant prs dune vingtaine de morceaux au total, attendait le public. Le rgne du tambour Tout ce qui fait lart musical vaudou tait l : rythmes, chants, danse. Des rythmes rappelant lart musical africain classique dont les groupes racine se prvalent et qui se donnent dailleurs pour but den conserver intacte la tradition. Des chants slevant comme des complaintes, parfois inaudibles cause de la sonorit dominante des tambours. Avec Choukbwa Libte cest le rgne du tambour, comme on a pu dj le vivre avec des groupes musicaux de la mme veine, tels que Boukman Exprience Boukan Guine et Racine Mapou de feu Azor. Quant aux paroles elles-mmes qui schappaient du chur, elles exprimaient toute la dtresse du monde paysan. Avec le morceau yo pase nou anba pye yo on est en plein dans la critique sociale. Sur un ton plaintif, les musiciens dnoncent les conditions de vie du peuple qui croupit sous le poids de la misre, lexploitation dont il est victime. Mais ils chantent aussi, comme par un besoin de thrapie, des hauts faits de nos anctres, les Boukman, Toussaint Louverture, Dessalines qui nous ont donn la libert Lvocation des contributions des Hatiens la libration des peuples de Bolivie, du Prou, du Venezuela et des Etats-Unis, quils rappellent dans un chant, semble participer de cette mme thrapie. Au fur et mesure que les rythmes se dchanent, lassistance semble tre de plus en plus conquise, acquise lardeur et limptuosit des musiciens. Au point qu un certain moment de la dure, elle Le prsident Michel Martelly a quitt le pays dimanche

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE ( Au nom des partis politiques, signature du Protocole dentente par la secrtaire gnrale de la Fusion des socio-dmocrates, Edmonde Supplice Beauzile (photo J.J. Augustin) La Confrence des Evques dHati ( est une structure ecclsiastique canonique dote de la personnalit juridique. Elle est au service de la pastorale densemble de lEglise catholique en Hati. Sa mission pastorale lappelle souvent jouer un rle en faveur de la paix publique dans le pays. Dans ce contexte, face la situation politique actuelle, elle a offert sa contribution gratuite et gnreuse dans une note pastorale date du 27 septembre 2013, pour aider les acteurs politiques et ceux des pouvoirs tatiques dialoguer. Les entre les partis politiques et lexcutif, dautre part. Dialogue interinstitutionnel. Dialogue entre le pouvoir excutif et le parlement. iii. L indpendance de la Mdiatrice suppose quelle ne dpend daucune Partie en prsence, et ce daucune iv. La de la Mdiatrice dsigne son absence de prfrence tant lgard des Parties qu lgard de v. L de la Mdiatrice est ce principe qui loblige, quel que soit son avis intime sur une question, maintenir strictement sans parti pris lquilibre du processus par lequel les Parties apporteront leur rponse cette question. vi. Lexpression agenda concert dsigne les thmatiques retenues par les Parties et sur lesquelles devront se drouler les changes. Les Parties sengagent, avec laide de la Mdiatrice, se concerter en vue de parvenir un pacte politique sur la gouvernance dmocratique, lorganisation dlections crdibles, la question de lamendement constitutionnel, la consolidation des Institutions dmocratiques base sur le Parties consultes ayant accept cette offre, la CEH fait cette mission ad hoc de mdiation avec une reprsentation dvques dlgus, assists dun Conseil Episcopal de Mdiation ( qui sont dsigns ici comme une seule instance : la Mdiatrice. Ce Conseil a aussi sa disposition une quipe dexperts indpendants. La Mdiatrice organise le dialogue avec les acteurs suivants : le pouvoir excutif, le pouvoir lgislatif, les partis politiques. Ils sont dsigns ci-aprs : les Parties. Les observateurs indpendants de ce dialogue viennent des secteurs et institutions suivants: le pouvoir judiciaire, les confessions religieuses et religions, les structures organises de la socit civile dont lUniversit, le secteur paysan, syndicat, patronat, la Fdration des Barreaux dHati, les organisations des droits humains, des femmes, les associations de mdias (ANMH / AMI), les organismes structurs de la socit civile. La mdiatrice a pour objectif principal de conduire les Parties conclure un accord politique sur les points de lagenda jeter des bases pour un dialogue national. Cet objectif principal i) Runir les principaux acteurs autour de la table du ii) iii) Amener les Parties parvenir un consensus. volont et de bonne foi dans ce dialogue, la Mdiatrice tablit avec et entre les Parties ce prsent protocole. Ainsi, Considrant la situation laquelle le pays est confront aujourdhui chronicit de linstabilit politique, Considrant les enjeux lis aux acquis dmocratiques, la sparation des pouvoirs exigeant des mesures exceptionnelles et un grand dpassement de la part des gouvernants et des Considrant que les acteurs reconnaissent la ncessit de trouver ensemble des solutions hatiennes appropries aux Considrant que les Parties, pour sortir le pays de cette situation anormale dsirent rgler leurs diffrends par mener bien ce processus, mdiation Aux termes du prsent protocole : i. La mdiation dsigne lintervention dun tiers, indpendant, neutre et impartial, dnomm la Mdiatrice, pour faciliter un dialogue inter-hatien, entre les acteurs politiques en vue daboutir une ii. Le consiste en un change entre consensus politique et de trouver des solutions pratiques Dialogue politique. Cela sentend du niveau du dialogue Objectif Dialogue : lvnement qui peut tout changer p.1 Que gagne-t-on refuser cette opportunit ? p.1 Protocole de Mdiation p.3 O est pass Evinx Daniel ? p.1 Lavenir de Petrocaribe p.1 Davos : PM Lamothe anime un panel sur les investissements en Hati p.6 Pourquoi pas les annes 2010 celles du jazz hatien ? p.1 Choubwa-Libte Bruxelles p.1 Rsister la vague trujilliste : rle pas assez actif de la socit civile p7 Fanmi Lavalas rejoint le Dialogue p.2 Martelly La Havane p.2 Canada offers $20 millions to relocate 16.000 families p.10 Les grands principes de lagro-cologie p.13 Les minraux p.12 Vizit dokt nan peyi lakay p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE Lvnement qui peut tout changer lEglise que cette tentative de mdiation dont elle a accept de prendre la paternit, ne sera pas perdue. Puis ce fut comme porte-parole des partis politiques, lex-snatrice et secrtaire gnrale de la Fusion des sociodmocrates, Madame Edmonde Supplice Beauzile. Discours-bilan des nombreux soubresauts qui ont propos aucune alternative vritable. Mais en ajoutant que cest l plutt de sa part un appel se joindre au mouvement. Tandis que le prsident Martelly est accus par la porte-parole des partis politiques davoir voulu diriger le pays ( (Confrence Episcopale dHati), cest dire la hirarchie catholique, dans un grand htel de Ptionville (El Rancho), dans le but de rechercher, avec la classe politique toutes tiquettes confondues, un consensus autour dun projet de Dialogue Politique, dont la CEH propose dassurer la Lavant-premire le vendredi 24 janvier a runi la mme table les pouvoirs excutif et lgislatif et plus dune cinquantaine de leaders politiques de toutes tendances marqu lanne politique 2013 : non organisation des lections en suspens depuis 2011, interminables querelles entre les pouvoirs excutif et lgislatif. Loratrice ne fait de cadeau personne. Aux parlementaires, elle reproche de mettre trop souvent les intrts partisans avant lintrt national. (On remarque justement labsence dans la salle du prsident de lAssemble nationale, le snateur Simon Dieuseul Desras, et cette absence ne semble pas jouer en sa faveur. Du moins sur le moment ). Le snateur Desras est membre de Fanmi Lavalas, le parti de lex-prsident Jean-Bertrand Aristide, qui na pas rpondu linvitation de la CEH, tout comme un autre mouvement form de partis et dorganisations de lopposition la plus radicale ou MOPOD. Mme Beauzile noublie pas de mentionner en passant ceux-l qui ne veulent aucun dialogue mais nont encore ( ( Et pourtant, cest lautre visage de Janus de nous Hatiens. Comme Sisyphe sur son rocher. Aucun respect humain qui nous fasse rpugner reprendre le mme effort, le mme parcours. Mais on aurait souhait : pas dans les mmes sentiers battus et rebattus. En tout cas, quand on est le dos au mur, il ne reste plus qu regarder vers lavant. Comme la Scarlett de Autant en emporte le vent pour qui : Demain est toujours un nouveau jour. Et celui-ci se prsente ce vendredi 24 janvier avec lassurance tranquille du premier cardinal hatien nomm par le Vatican. Le jeune vque hatien (55 ans), Mgr Chibly Langlois, que le Pape Franois vient dlever la pourpre cardinalice. Comme dans le thtre classique, un seul vnement accompli semble conditionner tout le reste. Merci le Pape lire lacte de convocation. Une vritable mise en demeure au nom des gnrations futures. La crmonie se terminera en entonnant des chants religieux. Dabord catholique. Puis oecumnique. Mais lhymne national sera chant en deux couplets plutt quun. Et dans son message, le prsident Michel Martelly fera appel dabord au Bois Caman, o lesclave et futur citoyen hatien jura de vivre libre ou mourir, et au congrs de lArcahaie (18 mai 1803) qui crera le drapeau noir et rouge, le rouge pour lautre composante de la population, le multre. Dessalines et Ption Le premier intervenant a t, comme il se doit, le Cardinal dsign, Mgr Chibly Langlois, qui dit lespoir de international. Mais un dialogue inter-hatien. Yes we can Quant au prsident Michel Martelly, il a refait la surprise du 2 janvier 2014. Comme on le dit du vin beaujolais, cest le Martelly nouveau Oyez plutt : Je (continue) privilgier la voie de la concertation avec nos chefs de partis politiques. Les partis politiques sont des lments cls de notre systme politique. Ainsi les lus devraient provenir des partis politiques par le jeu dlections claires et honntes. Mais cest pour prciser avec encore plus dvidence : Des chances lectorales arrivent cette anne. Nous mdiation. Cela sous lil de tous les autres secteurs et entits du pays gnralement quelconques, servant dobservateurs. Et dans un schma proactif, ou chacun peut intervenir, mais dans un cadre disciplin prtabli et avec respect lun de lautre. Dcennies perdues Mais comment ne pas, malgr tout, penser tant de dcennies perdues en gurilla politique futile et improductive qui a mis notre nation aujourdhui pratiquement au ban de la modernit et du dveloppement. Cette initiative peut-elle tre une baguette magique qui va tout changer ? Ou serait-ce une nouvelle fois uniquement de beaux discours ? Epi, epi anyen. Des mots, rien que des mots en dehors des lois. Exemples aussi le chef de lEtat de la rcente publication de la loi sur les partis politiques, ainsi que du respect du mandat du deuxime tiers du Snat, ces derniers restant en fonction en attendant la rlection du premier tiers. Pour terminer en disant que son message ne se veut pas un verdict de tribunal mais plutt commencer paver la voie du Dialogue. Le snateur Steven Benoit a pris la parole au nom du pouvoir lgislatif pour principalement insister sur linvitation aux organisations qui ne lont pas encore fait, principalement Fanmi Lavalas et MOPOD, rejoindre le processus. Une nime tentative, dit-il, de reprendre en main notre destin. Et sans paternalisme ( respect du principe de la sparation des pouvoirs. Les Parties reconnaissent que doit tre exclu du dialogue tout esprit de domination et de mfiance. Elles sengagent collaborer sans rserve avec la Mdiatrice en vue de la poursuite des objectifs exposs et entendus dans le Lobjectif principal de la Mdiatrice est darriver un accord politique sur les points de lagenda urgents du pays et de jeter des bases pour un dialogue national. Cet objectif principal se dcline dans les objectifs i) Runir les principaux acteurs ii) Sassurer du bon droulement des iii) Parvenir un consensus entre les Parties prenantes. engagement des Parties Les Parties acceptent dlibrment le leadership de la Mdiatrice et attestent de leur bonne volont entamer un processus de dialogue franc. Chaque Partie consent ne soit en aucune faon la cause de lchec du dialogue. Les Parties conviennent de nexercer leur rapport de force sous aucune forme que ce soit, la table de mdiation et hors table, pendant toute la dure du processus du dialogue. Dure Les Parties librement y participer de faon active et sengage prendre concerte et consensuelle la crise actuelle. prsent protocole. Chaque Partie reconnat que la russite du dialogue dpend de sa bonne volont et sengage travailler ce quelle Le Prsident Martelly discutant avec le no.2 du Snat, Steven Benoit (photo J.J. Augustin)

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( Le Cardinal dsign Mgr Chibly Langlois et deux membres de la classe politique (photo Hati en Marche) ( et le MOPOD (Mouvement patriotique de lopposition dmocratique), ce dernier un assemblage de partis politiques et dorganisations de la base connu surtout pour sa capacit mobiliser plusieurs milliers lors des manifestations antigouvernementales. Et le pays dans tout a ? Va-t-on se retrouver entre deux blocs de granit : dont lun serait constitu par les pouvoirs en place (excutif et lgislatif) de concert avec une certaine lite politique locale par les diffrents acteurs politiques, dont le prsident de la Rpublique Joseph Michel Martelly et les mandataires de plus dune trentaine de partis politiques prsents. Cependant deux avaient brill par leur absence. Fanmi Lavalas et MOPOD. Ces deux-l cultivent le mme lectorat, celui quon Mais cest le ton et les ambitions que se donne le nouveau projet qui font surtout la diffrence. Il sagit dun aggiornamento ou rnovation de fond en comble du process politique hatien. Liens dinterdpendance et connexions dont le rsultat peut permettre une ralit politique plus quilibre et mme de favoriser le progrs national. Autour de la Confrence piscopale dHati comme mdiatrice, les pouvoirs excutif et lgislatif acceptent de se mettre au mme niveau que le moindre parti politique pour meilleure collaboration entre acteurs politiques, la fois au pouvoir et dans lopposition, dont la traduction doit tre des lections rgles par un organisme rellement indpendant, un calendrier lectoral respect et tabli selon la rgle du consensus, des relations politiques plus saines et dans le respect de lun pour lautre, et le tout dans le but de sortir le pays des ornires de limmobilisme conomique et social. Cest le canevas pour les entretiens qui ont dmarr ce lundi 27 janvier lhtel El Rancho, Ptionville, consign dans le Protocole de Mdiation, qui a t paraph vendredi ne voit rien, nest pas des plus souhaitables. Non, on ne nous fera pas nouveau ce coup-l. Populisme dun ct. Bourgeois de lautre. Qui sont les bourgeois daujourdhui ? Il faut les uns comme les autres. Il faut empcher que le mouvement sous le patronage de la hirarchie catholique ne devienne justement un patronage, et ne soit lui-mme patronis den-haut par certains cercles conservateurs et litistes. Mais il faut tout autant rsister au leadership populiste qui na pas moins sa part de responsabilit dans nos malheurs actuels. A moins que, et ce sera probablement la solution tt ou tard, ne se dveloppe un CENTRE. Car la dmocratie ne progresse pas dans lextrmisme. Quil soit de la base relle Lundi on apprenait que Fanmi Lavalas a dcid de rejoindre la table du Dialogue. Marcus Hati en Marche, 27 Janvier 2014 appelle de nos jours la base. Fanmi Lavalas se flicite de rester le parti le plus qutre capable de mettre le plus de gens dans la rue. Comme en mai dernier lors de linvitation lexprsident Aristide pour se prsenter au cabinet dinstruction dans le cadre du dossier dinstruction de lassassinat du journaliste Jean Dominique, survenu le 3 fvrier 2000. MOPOD nessaie pas de rivaliser avec Lavalas. Au contraire, au niveau de la base, ils sinterpntrent. Lors de certaines manifestations on ne peut distinguer leurs troupes les unes des autres. Mais le Mouvement patriotique de lopposition dmocratique ferait, si lon veut, plus cadres dans son leadership (parmi ses dirigeants on trouve des mdecins et des agronomes) et surtout salimente dans les eaux du syndicalisme militant dans un pays o un emploi est comme un cadeau du ciel. Cest par consquent au nom de leur enracinement suppos plus populaire que ces deux organisations se sont montres hsitantes devant linitiative en cours. ( (les Serge Gilles, Sauveur Pierre Etienne, Evans Paul et autres, sous le manteau de la hirarchie catholique) et lautre avec Fanmi Lavalas et MOPOD se positionnant au nom des masses populaires ? Alors mme que le pays rel tient normalement autant au patriotisme qui vient dtre lance vu que pour nous librer dun blocage qui affecte autant notre quotidiennet (pouvoir dachat local rduit zro, l o nos protecteurs internationaux ne voient que rsultats mirobolants parce que favorisant probablement la dpendance de lconomie nationale) que notre souverainet de nation qui ne doit son indpendance qu elle-mme, oui pour sortir de ce blocage dont tout le monde sans exception est en train de vivre aujourdhui latroce ralit, il nous faut, comme disait lautre, tenter une perce louverturienne (du gnral Toussaint Louverture qui avait le don de surprendre ladversaire), oui il faut sortir de la lthargie, de limmobilisme et lattitude radicale mais qui tourne en rond, comme le chien qui se mange la queue, des organisations de masse au nom de la doctrine du tout ou rien, mais o lon Aprs un sminaire ce dernier week-end, Mopod a dcid de se transformer en un parti politique part entire. Inutile de souligner que Fanmi Lavalas se flicite de rester le plus important parti politique du pays en nombre dlecteurs potentiels. Or tous les deux ont boud la rencontre du vendredi 24 janvier. Sans donner de raisons vraiment claires. Un leader du MOPOD, lagronome Jean Andr Victor, avait fait tat dun problme de communication. Tandis que pour Fanmi Lavalas, la rponse linvitation de la CEH devait dabord tre discute aux plus hautes instances du parti. Ceci dun ct De lautre, ils sont plus dune cinquantaine de dirigeants politiques avoir pris part ces assises (voir article ci-contre) tenues lhtel El Rancho, Ptionville, dont ceux des partis politiques les plus connus mme plus traditionnels et physiquement blanchis sous le harnois : Fusion, OPL, KID etc. de nos lections. Or celles-ci accusent chaque fois un taux de participation encore plus bas : 23% en 2011 (quand Michel Martelly lui-mme a t lu) compar au taux record de plus de 60% aux lections gnrales de 1990 (quand Lavalas-FNCD coalition ne tarda point clater. Avant mme linvestiture du prsident lu. Et faut-il rappeler que ce sont ces dchirements qui occasionneront en partie le terrible coup dtat militaire de septembre 1991. Selon le prsident Martelly, lamlioration du climat politique, comme gage de stabilit et progressivement de progrs gnral, doit immanquablement passer aussi par un plus grand fusionnement ou rationalisation des diffrentes tendances. Moins de partis = classe politique plus cohrente. Parce que, une des premires consquences de cet miettement quasi anarchique, cest quaujourdhui peine le quart des lus sont membres dun parti politique. Do le risque dun Avec consquence immdiate sur lalternance dmocratique. Ce ne sont pas seulement les lections qui peuvent garantir cette dernire si les partis ne sont pas en tat de se succder valablement au pouvoir. Pour le chef de lEtat, un tel dbat se doit de proposer citoyens socialiss et imprgns de la culture dmocratique. Poursuivant : cest seulement ce prix que nous retrouverons la stabilit politique. Des lections qui font honneur au citoyen qui ds lors retrouvera le chemin des urnes. Et qui rassurent aussi nos partenaires internationaux. Mais bien sr (et nous citons toujours Michel parviendrons un consensus. Que Dieu nous vienne en aide. Vive Hati ! Puis ce sera la signature du Protocole de Mdiation

PAGE 6

Page 6 COOPERATION REGIONALE latmosphre politique est particulirement volatile depuis les dernires prsidentielles qui ont amen Nicolas Maduro dans le fauteuil du dfunt prsident Hugo Chavez. Maduro a gagn les lections dune courte tte et son Ensuite, Hugo Chavez, qui a dirig le pays pendant 14 ans, navait jamais os augmenter le prix du gallon de gazoline. Or on estime que par cette sorte de subvention dguise, le gouvernement vnzulien renonce US$30 milliards chaque anne en manque gagner sur la gazoline, le diesel et autres formes de carburant. Cela reprsente une lourde perte surtout au moment Venezuela importe tous ses biens de consommation), forant utiliser la planche billets (cest dire imprimer de largent). En mme temps, tenez vous bien, que la mme compagnie qui nous vend son ptrole des tarifs aussi avantageux (comme la plupart des pays de la rgion), la PDVSA (compagnie nationale de ptrole du Venezuela) doit emprunter des millions de dollars la banque centrale du pays pour pallier aux diffrentes crises surgies ces derniers temps, dont une rcente carence chronique en produits de consommation de base. Comment penser que le Venezuela puisse continuer avec les mmes largesses envers les pays membres de laccord Petrocaribe ? Secundo, que pouvons-nous pour aider ce pays frre surmonter ses problmes ? Nous avons cru voir une approche de ce dernier point avec la proposition pour que des pays comme Hati puissent rembourser une partie de la dette ptrolire en produits naturels. Ptrole contre nourriture. Mais aprs un dmarrage foudroyant, on a limpression que les dirigeants hatiens ont dj perdu leur fougue ce sujet. Toujours est-il que la vritable question se rapporte lutilisation que nous faisons des fonds de Petrocaribe. Une conseillre de la Banque mondiale a soulev rcemment Port-au-Prince la colre du gouvernement hatien pour avoir recommand une utilisation plus judicieuse de ces fonds. Mais avec ou sans lagrment de la Banque mondiale, il savre prudent et mme ncessaire de faire usage de ces fonds avec sagesse parce que, quelles que soient les promesses du gouvernement vnzulien, il peut se retrouver un moment lui-mme en situation de banqueroute (comme cela est dj arriv un autre pays tout aussi riche, lArgentine) et oblig de renoncer ses largesses au nom de la solidarit continentale. Comme on dit, charit bien ordonne commence par soi-mme. Ensuite, et surtout, Petrocaribe est une initiative gouvernementale. Un autre gouvernement que celui des successeurs de Chavez, est peu susceptible de suivre le mme exemple. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince ( ( en partie notre disposition par le Venezuela, mais cause de la situation rgnant actuellement au Venezuela lui-mme. Aussi bizarrement que cela puisse paratre, le pays le plus riche en carburant de notre continent doit augmenter le prix du gallon la pompe en mme temps quil a mme connu ces derniers temps des problmes de coupure dlectricit. On a lhabitude de considrer le Venezuela comme le nouvel Eldorado, cest dire le pays le plus riche o tout est bon march, notamment les services publics. Cest ce que pense gnralement aussi le Vnzulien, comme citoyen du premier pays producteur dor noir du continent. Outre que grce cette gazoline, son pays est aussi le plus grand fournisseur daide au dveloppement dans les Amriques. Mais cette richesse nest pas sans limites. En effet le prsident Nicolas Maduro, prenant son courage deux mains, vient dannoncer limpensable, quil est temps daugmenter le prix de la gazoline la pompe. Mais, prudence oblige, Maduro na pas dit quand aura lieu laugmentation. Les prix du carburant ont t bloqus depuis 15 ans. Aussi est-ce un problme minemment politique. Les sondages montrent que le Vnzulien nest pas contre si cela doit amliorer ses conditions de vie. Mais si les nouveaux tarifs sont trop levs, il y aura des meutes. Dans un pays o Le Premier ministre hatien Laurent Lamothe lors dun panel sur les investissements au sommet conomique de Davos, en Suisse Davos comme la voie de ses compatriotes. Le Chef du Gouvernement a poursuivi sa politique proactive en multipliant des rencontres avec dautres grands ministre britannique et reprsentant des Nations Unies en de Tom shoes et Muhammad Yunus, Prix Nobel de la paix 2006. Ces discussions ont donn lieu, de part et dautres, de nombreuses propositions qui ont t favorablement accueillies par les interlocuteurs qui promettent denvoyer une dlgation en Hati en vue dexplorer les opportunits daffaires. Bureau de communication de la Primature hatienne. Ces entrepreneurs qui ont particip aux changes sur le potentiel dinvestissements dHati, ont partag avec lassistance leurs expriences et succs en Hati. Ils ont illustr par des exemples concrets les avantages quils sont rvls comme de vritables promoteurs dHati. Grce aux efforts de lquipe Martelly/Lamothe, Hati va beaucoup mieux et est dsormais propice aux affaires a dclar le Premier ministre qui sest impos Lamothe a anim Le Premier ministre, S.E.M. Laurent Lamothe a anim, ce vendredi 24 Janvier 2014, Davos, un panel dinvestissements de haut niveau sur les opportunits daffaires en Hati, dans le cadre de sa participation au Forum conomique mondial. Ctait loccasion pour le Chef du Gouvernement hatien de prsenter brivement et avec beaucoup de clart les progrs enregistrs dans le pays, quatre (4) ans, aprs le sisme du 12 Janvier 2010. Le Premier ministre Lamothe a soulign que le pays est rsolument engag dans sa phase de reconstruction et de cration demplois. Il a rappel, avec chiffres lappui, les ralisations de son Gouvernement dans les domaines macroconomique, agricole, nergtique, touristique, de scurit publique et dinfrastructures (routes, aroports, btiments publics). pour inviter les PDGs des compagnies qui ont assist sa prsentation venir investir en Hati et a salu par la mme occasion, lentre sur le march hatien, des gants du monde des affaires comme la Digicel, la Heineken, le Viettel, le Mariott et le Best western qui sont parmi les plus grands investisseurs trangers de lconomie (texte publi galement dans cette dition dHati en Marche). Lecture en a t donne publiquement. Cest alors que les conseillers du chef de lEtat solliciteront la correction dun des Considrants, dont la formulation mettrait en doute la capacit des acteurs nationaux, dont bien entendu aussi le chef du pouvoir excutif, solutionner les problmes du pays La remarque a t considre comme tout fait juste par lassemble et la correction immdiatement apporte. Mme si notre conclusion de la dmarche de la Confrence piscopale qui se veut non partisane, cependant sil faut donner un gagnant lvnement du 24 janvier cest le prsident Martelly. Il est comme sorti de la rencontre apparemment plus proche de son opposition que de ses propres collaborateurs. Cela veut dire beaucoup pour les dcisions politiques et gouvernementales venir. Dautant que si le Protocole de Mdiation sign ce vendredi 24 janvier devenait ralit travers le processus dit de Dialogue Politique (qui sera lanc ds ce lundi 27 janvier El Rancho), eh bien cest toute la cosmogonie politique hatienne qui serait touche : calendrier lectoral, formation du conseil lectoral, et plus tard nomination du Premier ministre et formation du Gouvernement. Si tant est que le matre mot aujourdhui cest consensus Touchons du bois Marcus Hati en Marche Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince

PAGE 7

Page 7 gr ? Mais pourquoi chercherait-il se cacher, navait-il pas Et puis, o peut-on se cacher des fois quil serait recherch ? Dautres lauraient tent avant lui. En vain. Pour dautres observateurs, lhomme daffaires avait t gard sous surveillance malgr sa remise en libert et malgr (et surtout) cause du renvoi du commissaire du gouvernement des Cayes, qui fut interprt comme une vengeance. Et vengeance de la part des plus hautes autorits de la Rpublique En attendant que Evinx Daniel ressurgisse un de ces jours, dune faon ou dune autre, cela nous fait donc trois scandales en moins de 15 jours. Et tous les trois touchant un prsident de la rpublique (Duvalier, Aristide et Martelly). Un vrai record. Pour une fois en Hati, il ne fait pas bon tre prsident Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince HERITAGE DE LA DICTATURE Ecoutez avec Marcus www.radiomelodiehaiti.com Cest aux enfants, petits enfants et arrire-petits enfants ns justement des immigrants de cette gnration-l, cest l que tout a recommenc, en effet cest eux que la Cour constitutionnelle dominicaine, aujourdhui aux mains A prsent que faire ? Il est vident que le pouvoir en place Port-au-Prince na pas cd au niveau des ngociations en cours, il serait donc PORT-AU-PRINCE, 27 Janvier Deux ouvriers agricoles hatiens lchement et odieusement assassins dans la province de Santiago (Villa Gonzalez), en Rpublique dominicaine, le dimanche 19 janvier dernier, cest sy attendre Enfants ns de parents hatiens dans un batey (communaut agricole) en Rpublique dominicaine Le dictateur dominicain et pre de lanti-hatianisme, Rafael Trujillo y Molina au palais national de Santo Domingo du journaliste et crivain espagnol, Jesus de Galindez, parce quil venait de publier un livre sur les horreurs de la dictature de Trujillo. Lassassinat galement de trois surs (les surs Mirabal) parce que lune dentre elles avait rsist aux avances du dictateur. La mgalomanie de Trujillo se manifestait aussi travers ses propos de la plus pure grossiret (comme aujourdhui ces deux messieurs mentionns plus haut). Tenez, rcemment encore cette lettre envoye en 1957 ladresse du candidat la prsidence Louis Djoie dans laquelle le tyran menaait ce dernier de publier un certain reu Par consquent les insultes du genre dlinquants, trujilliste. Faut-il souligner aussi que le matin mme de lassassinat des deux ouvriers agricoles hatiens, le dimanche 19 janvier dernier, larchevque de Santo Domingo, Mgr Nicolas de Jesus Lopez Rodriguez, lanait une violente diatribe contre la dcision de ladministration du prsident Danilo Medina de suspendre momentanment la dportation des sans papiers hatiens en attendant un processus de rgularisation du statut des trangers en Rpublique dominicaine. des principaux supports du rgime Trujillo (arriv au pouvoir par un coup dtat en 1930, celui-ci sera assassin en 1961). un message de la part des trujillistes revenus au pouvoir Santo Domingo Tout comme les insultes profres par ces derniers lendroit du pouvoir politique hatien. Pouvoir de dlinquants, trafiquants de drogue. Propos publis dans la presse place : Vincho Castillo, responsable de lAction thique et Felix, surintendant des Assurances et membre du comit politique du PLD, le parti au pouvoir. Dun ct, a pue plein nez lex-dictateur Rafael Leonidas Trujillo De lautre, cela devrait nous consoler parce que comme sy attendaient apparemment nos voisins, lhabitude ayant t prise sous mains gouvernements hatiens prcdents. Les assassinats ont toujours t le moyen de chantage prfr des dirigeants du pays voisin. Et plus horribles, plus nombreux, pour eux mieux a frappe. Les deux victimes du dimanche 19 janvier ont t retrouves dcapites et mutiles. Pnis coup et un morceau de bois enfonc dans lanus. Ce double meurtre est destin tre une reprsentation symbolique (comme aujourdhui cela nest plus possible dans le monde o nous vivons) du massacre de prs de 30.000 compatriotes, des migrants ouvriers agricoles eux aussi, qui fut orchestr par Trujillo en 1937 dans la zone frontalire hatiano-dominicaine (rivire Massacre). mal venu de len dissuader. La prochaine rencontre entre les deux commissions ad hoc aura lieu exactement dans une semaine, le lundi 3 fvrier, Jimani, ville frontalire avec Hati. Plus que jamais la prsence comme observateurs attentifs des grandes institutions rgionales et continentales est ncessaire (Caricom, ONU, Nations Unies etc). Mais cest la socit civile hatienne qui peut (et doit) jouer le rle primordial. Parce quelle a en mains des atouts que le gouvernement na pas : cest larme commerciale. En effet le vrai (et probablement le seul) point faible de Santo Domingo ce sont les rapports commerciaux et conomiques. parce que aujourdhui il ny a pas de march trop petit et Hati cest plus de 10 millions de bouches. Mais nous avons une socit civile peut-tre trop livresque. Partant litiste malgr elle. Comme dirait Sartre, que valent les ptitions quand les massacreurs sont dans la rue en plein jour ? Il faut donc mettre la main la pte et non pas se Et sil le faut, si jamais il hsiterait le faire (le gouvernement hatien) : bloquer, et cela en dbarquant sur les lieux mmes, certains projets accomplis en Hati par des membres du mme parti au pouvoir Santo Domingo. Et attention, il peut y avoir aujourdhui encore des disparitions genre Galindez Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince de lultra-droite anti-hatienne et trujilliste, vient denlever la nationalit dominicaine acquise selon le principe du jus solis en usage dans la rpublique voisine jusquen 2010. Laffaire Pour un peu ils nhsiteraient pas faire enlever leurs critiques jusquen Hati mme pour les excuter dans quelque chambre de torture dans le pays voisin et aprs les avoir abreuvs dinjures. A nouveau beaucoup dassassinats ou de disparitions restent souvent inexpliqus depuis quelques annes en Hati. Pensez y Il est bon de rappeler ces affreux souvenirs pour les plus jeunes dentre nous qui peuvent trouver tout cela ( proche du prsident Michel Joseph Martelly. Sans oublier la prsence, lors des crmonies de lIndpendance, le 1 er janvier dernier, aux Gonaves, de lexdictateur Jean Claude Duvalier aux cts du prsident Martelly un fait non moins scandaleux pour les anciennes victimes du rgime Duvalier et pour les associations de dfense des droits humains qui rclament le jugement de lex-prsident vie. Laffaire Evinx Daniel, lhomme daffaires dont la voiture a t dcouverte abandonne prs des Gonaves, donc lautre bout du pays (il est un rsident des Cayes / Sud), a la mtropole du Sud (propritaire dun htel, dun magasin etc) a t ml une affaire de drogue dcouverte en sa possession et dont il a dit quil voulait la transporter la police aprs lavoir Cependant le Parquet des Cayes ne lentendra point de cette oreille et Evinx Daniel a t maintenu en dtention. Laffaire serait peut-tre passe presque inaperue si le pouvoir central ne sen tait pas ml. Le ministre de la justice intervint en effet. Et non content de faire librer le prvenu, il dcida de renvoyer le commissaire du gouvernement. Puis, devant les protestations mles de stupeur de la part de certains secteurs de la socit civile, on parla de rechouquer le mme commissaire du gouvernement. Mais celui-ci refusa. Depuis, le chef lieu du Dpartement du Sud na pas de reprsentant en chef du pouvoir judiciaire. Les correspondants de presse font tat dune remonte aussitt des actes criminels. Jusquau nouveau coup de thtre. Le week-end dernier, le bruit se mit courir que Evinx Daniel a disparu. Evinx qui ? Comment, vous dit-on, lhomme daffaires des Cayes, laffaire de drogue rapporte inopinment la police, le commissaire du gouvernement rvoqu etc. Et certains dajouter : lami de Michel Martelly Cela parce que le prsident, nous dit-on, avait rsid lhtel de ce monsieur avant et aprs son lection. Et que ce dernier, probablement, ne manque pas de se prsenter comme un Martelly-ste rouge. Le rose prsidentiel O est pass Evinx Daniel ? Selon les correspondants de presse aux Cayes, rien na En effet, toutes les affaires du disparu avaient continu fonctionner normalement. Ce qui fait penser quil pourrait sagir dune disparition volontaire. Autodisparition. Le vhicule, un tout terrain de type camionnette, de couleur verte, immatricul JJ001740, (selon lagence locale Alterpresse), a t retrouv le 18 janvier prs dun centre commercial dans le quartier de Pont Gaudin, aux Gonaves. Il aurait t l depuis le 7 janvier. A lintrieur du vhicule, la police a dcouvert une somme de US$2.000. On a procd larrestation de trois personnes. Des perquisitions ont aussi t menes. Y compris dans la ville de Port-de-Paix (N.O). Cette dernire ville a t, il y a quelques annes, ouverte sur lextrieur. Malgr toutes ces dmarches, Evinx Daniel reste toujours introuvable. Disparu dans la nature. Mais comment ? De son plein

PAGE 8

Page 8 ARTS & SPECTACLES ( ( Pourquoi anne au Cap-Hatien), le festival, devenu danne en anne un vrai rendez vous de musiciens du monde entier et de ce quil se fait de plus remarquable et innovant dans ce domaine, se poursuit toute la semaine sur plusieurs scnes dans la capitale (Parc Historique de la Canne Sucre, lhtel El Rancho, lInstitut Franais dHati, le FOCAL, le restaurant Yanvalou, le restaurant Quartier Latin, Ptionville). Avec pas seulement des spectacles auxquels accourt jam sessions, des lectures etc. deux reprsentations chacun, des musiciens professionnels que nous naurions aucune chance de voir en Hati ntait lamour de Joel Widmaier (lui-mme musicien compositeur) pour le jazz, et aussi la coopration apporte plutt spontanment cette initiative par les grandes ambassades. Quils sappellent Jochen Ruckert dAllemagne, Pascale Mohy (Belgique), Julie Michels, une grande dame de la chanson canadienne, le Angel Parra Trio dEspagne, le franais Daniel Mille, et dautres encore dont au moins trois reprsentants de pays dAfrique. Et The Soul Rebels pour les Etats-Unis. Mais ce qui frappe encore plus, cest partir de cette anne une plus grande prsence de bands hatiens. La plupart vivant en diaspora. Du dj bien connu Rginald Policard ou Claude Carr, ou Mushi Widmaier de nouveaux visages (ou plutt de nouvelles voix comme Nadge Tippenhauer, Darline Desca, Michaelle Cartright etc) jusquau numro bouleversant dont FOKAL le chanteur James Germain, vritable bte de scne de niveau international, la palette si riche et pleine dmotion passant aisment du folklore populaire au grand classique, et trop, comment dirais-je, pour emprunter un titre populaire : sur une seule note, font trop dans limprovisation mais plus apparemment pour soulever les bravos, cest un style comme un autre, o on peut exceller, mais attention ne pas trop refaire les sentiers battus. Bref, nayons pas peur dexplorer comme le font par exemple ces amis qui nous viennent de Suisse (nous disons amis parce quils taient dj ici lanne dernire), cest le Daniel Schenkel Quartet, car depuis bien sr est pass par ainsi ouvrant de nouveaux horizons pour la musique de jazz qui depuis longtemps a cess dappartenir un seul pays, ni un seul monde pour devenir une expression chre au monde entier, tous les continents. Les annes 90 ont t celles de plusieurs rvlations en Afrique : le Cameroun do nous vient cette anne Sandra Nkake, le trio bninois Lionel Loueke. On sait que lAfrique du Sud post-Apartheid est aujourdhui une des mtropoles du jazz international. Pourquoi les annes 2010 ne seraient-elles pas celles du jazz dHati ? fusent. Succs plus foule. Ici deux volutions parallles sont esprer. Que le public hatien soit moins, disons, nationaliste. applaudir tout rompre. Ce nest l que le prtexte, comme dirait la Roxane de Cyrano, prsent brodez brodez Mais pas trop non plus. Certains de nos groupes jouent l un certain Miles Davis pour donner au jazz une nouvelle Oui, les annes 2010 pourraient tre celles du jazz hatien, car tout est runi : le Festival international de Portau-Prince (bravo Joel Widmaier, comment une passion que nous lui avons connue depuis son adolescence peut devenir un jour un hritage national et crer mme une espce de rvolution), merci aussi aux missions diplomatiques des 5 continents qui ont embrass le mouvement, un grand hourra pour le public de plus en plus nombreux (spcialement sous le ciel FOKAL qui nous cligne de lil participant aussi la fte), mais cest aux musiciens et groupes hatiens quil appartient videmment de transformer lessai comme on dit. Du terreau national, senvoler vers les horizons les plus lointains, grands du cirque. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince sest mise debout pour applaudir, chanter, balancer le corps de droite gauche. Lauthenticit ne rime pas toujours avec lesthtisation. Pour sen rendre compte, on navait qu observer la chorgraphie des danseuses. Elles ont certes le sens du rythme mais elles nont pas effectu un vrai travail mthodique sur chacun semblait danser pour soi, dans la plus pure tradition folklorique. On est plus dans la libert de mouvements que dans lart travaill. Cest lart ltat brut. Un ensemble cohrent tchatcha, le lambi et le cornet comme support qui se donnait voir et qui, malgr labsence dappui technique, nen a moins charm le public. Le point culminant du spectacle a t linterprtation dun rara bien typique. Tous les musiciens quittent alors la scne avec leurs instruments pour se mler au public. Enthousiastes, les spectateurs jouent le jeu en mettant de ct les coussins et chaises sur lesquels ils avaient pris place. Toute lassistance, les Belges compris, se balance, danse, gesticule, laisse chapper de temps autres de vibrants ayibobo les mains en lair en cadence. Un moment dintense communion o les barrires culturelles et sociales semblent seffacer et o mme certains en sont venus oublier leur conditionnement anti-vaudou pour se laisser gagner par la force des rythmes et lirrsistible ambiance chaleureuse que dgageait le groupe. Michael Wolteche, qui est derrire tout a cest lui qui avait, par un curieux hasard, dcouvert ce groupe il y a quelques annes et qui lui sert dimpresario -, jubilait littralement. Quant au directeur de la Maison de la Cration lui-mme, Jacques-Yves Le Docte, qui est apparent aux Djoie dHaiti, il na pas non plus cach sa satisfaction. Il avait promis au public un spectacle du tonnerre et la promesse a t tenue au-del de toutes limites. Malgr le retard de plus dune heure, qui ne semblait pas avoir gn outre-mesure les spectateurs puisque ceux-ci en redemandaient. Est-ce lintrt que suscite en gnral la vue de la vrit ? Celle dun culte qui, au-del des sicles et en dpit des interdits parfois violents, continue dtre vivace plus que jamais. cela Choubwa Libte apporte sa contribution en maintenant cette tradition tant sur le plan folklorique quartistique. Huguette Hrard 1) Michael Wolteche (direction artistique), Iris Christidi et Cline Devos (scnographie avec lapport de Camlia Zaoudi ), Clment Papin (cration, lumire et rgie gnrale) Le chanteur hatien James Germain (photos Marcus/HENM) Le Angel Parra Trio du Chili a eu un succs remarquable La nouvelle glise Notre Dame dHati dans le quartier hatien de Miami, Little-Haiti, sera baptise ce samedi 1 er Fvrier 2014

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 29 Janvier 2014 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo safety and infrastructure (roads, airports, public buildings). He took the opportunity to invite the CEOs of the companies that attended the presentation to come and invest in Haiti, and at the same time welcomed to the Haitian market the giants of the business world, such as Digicel, Heineken, Viettel, Mariott and Best Western, which are among the largest foreign investors in the Haitian economy. These entrepreneurs, who participated in the discussions on the investment potential of Haiti, shared with the audience their experiences and success in Haiti. They illustrated with concrete examples the advantages they enjoyed in Haiti and proved to be true promoters of our country. The Head of Government, continuing his proactive policy, has multiplied his meetings with other world leaders Moreno, President of the Inter-American Development Bank Nobel Peace Prize winner. These discussions have resulted in many proposals that have been welcomed by the stakeholders, who promised to send a delegation to Haiti in order to explore business opportunities. French president PARIS, France (AP) French President Francois a tabloid reported that the leader was having an affair with an A presidential aide, who spoke on condition of anonymity because he wasnt authorized to speak about The jazz vocal category was led by 24-yearold phenom Ccile McLorin Salvant, whose ebullient WomanChild was nominated along with Gregory Porters Liquid Spirit, which was the big-voiced singers Blue Note Records debut. The pair compete against Tierney Sutton, Lorraine Feather and Andy Bey, who at 73 released the spry The World According to Andy Bey. Salvant didnt win the Grammy Sunday night. The award for Best Jazz Vocal Album went to Gregory Porter for the honor. Recently, the Haitian public could attend Salvants second concert in Haiti, the homeland of her father Dr. Alix Salvant. El Rancho hotel was the site of the event, and a large crowd came to see the show. It was Salvants second time performing in Haiti. Previously, she performed at Kinam. She has been compared to Sarah Vaughn, Ella Fitzgerald and Billy Holliday by a critic of the New York Times. Salvant was designated the best female voice for the year 2013 by the Jazz Academy in Paris. She was also the winner of the 2010 Thelonius Monk International Jazz Vocals Competition. 9 Haitian migrants MIAMI The United States Coast Guard says it has repatriated nine Haitian migrants to their homeland after it has stopped a suspected migrant smuggling vessel east of Port Everglades, Florida. The crew aboard the Cormorant took into custody nine Haitian migrants and two suspected smugglers, the Coast Guard said, adding that the migrants were later transferred to the cutter Venturous for repatriation. The two suspected smugglers were brought ashore for further investigation by Homeland Security Investigations and Border Patrol. Last week, the Coast Guard repatriated 10 Haitian migrant survivors to Cap Cana, Dominican Republic, while Coast Guard rescue crews ended the search for two others in waters off Mona Island, Puerto Rico. The Coast Guard has warned Haitians about attempting to enter the United States Illegally, noting that many of them travel by boats that cannot last the journey. Drones to monitor Rufus Ewing, Prime of Minister Turk and Caicos Islands (TCI) has indicated that his government would study this year the possibility of introducing a drone program, with the assistance of the United Kingdom and the governments of the Bahamas, to help curb illegal immigration of Haitians to TCI. The Embassy of the Republic of Haiti in Mexico informs the Haitian community that as of February 1 st 2014, all consular transactions will now be paid through bank deposits in U.S. dollars on the following accounts: CIBANCO Cuenta en dlares #: 657425 and SCOTIABANK Cuenta en dlares #: 7266545. Anyone affected by this must present themselves at the Consular Section of the Embassy with the original bank receipt. No cash will be accepted. For more information contact the Embassy at +52-55-55572065 or +52-55-50802487 Last Wednesday, in connection with the dedication, by the president of the Republic, of the Jose Marti Square in Cap Haitien, Rafael Bernal Alemany, the Minister of Culture of Cuba, visited the Citadelle Henry accompanied by, among others: Michele Frisch, Director of the Muse du Panthon and the Ambassador of Cuba in Haiti, Ricardo Napoles. The International Organization for Migration (IOM) in Haiti received 20 million Canadian dollars ( USD 18 million) in new funding from the Canadian Ministry of Foreign Trade and Development (MAECD) to assist in the voluntary return and resettlement of some 16,000 displaced households living in 60 priority sites. Situated in the metropolitan area of Port-au-Prince, the selected camps are those with high environmental risk, or those located in schools, preventing the access of students to these institutions. The Canadian funding will allow IOM to help some 53,000 people to return to their home communities or in communities of their choice, or to relocate some camps to safer areas. IOM will offer support throughout the relocation process by providing a grant for a year to people willing to move, as well as services and appropriate support to meet the Canada is pleased to work with IOM, which has effective help to those in need, said Christian Paradis, Canadian Minister of International Development and Francophonie [...] This initiative will help thousands of Haitian families who desperately seek a permanent home, and greatly improve their safety and quality of life. IOM is very grateful to the Government of Canada for its generous contribution that will enable thousands of Haitian families to rebuild their lives after four years of hard life in the camps, said Gregoire Goodstein, the Head of Mission of the IOM Haiti. It should be remembered that IOM and Canada worked together with the Haitian authorities in 2012 to relocate 5,576 displaced families living in the infamous camp of Champ de Mars. Prime Minister meets with investors in Davos Last Friday, as part of his participation in the 44th World Economic Forum in Davos (Switzerland), Prime Minister Laurent Lamothe hosted a high-level investment panel on business opportunities in Haiti. This was an opportunity for committed to reconstruction and job creation, and quoted numbers to support the achievements of his government in the French President Franois Hollande has dropped First lady Valerie Trierweiler Haitian-american jazz singer, Cecile Salvant But she was nominated for the Grammy Award. It is music producer Fred Paul who announced the news in Haiti. This announcement came as Haiti was in the middle of the International Jazz Festival of Port-au-Prince. The 8th edition of the festival has proven to be something unforgettable, considering the quality of the artists who came to play for the Haitian public. And now the breaking news: 25 year old Ccile McLaurin Salvants latest album, WomanChild, was nominated for the 2014 Grammy Award for Best Jazz Vocal Album. The ceremony was held in Los Angeles Sunday, January 26. relationship with Valerie Trierweiler. agency Agence France Presse, Which Said That Holland told it in a phone conversation Saturday evening that I make it known That I have put an end to the relationship with Trierweiler. Holland, who has children with former presidential candidate Segolene Royal, told the news agency that he was speaking in a personal capacity and not as head of state. He and Trierweiler have lived together since 2007, and while theyre unmarried, Trierweiler occupied the so-called madame wing of the presidential palace, travelled abroad with Holland and functioned as the First Lady. Holland had dodged question about Trierweilers status since a January 14 news conference at which he refused Those issues surged to the front pages of the worlds newspapers after French tabloid Closer reported, with photographs, that 59-year-old Holland was having an affair with Julie Gayet, a 41-year-old actress. That caused Trierweiler to check into a hospital for a weeklong stay after the tabloids report about the affair, during which suspense continued to build over the next twist in the love triangle. Hollande promised at his news conference to clear up confusion over the identity of his First Lady before a scheduled February 11 state visit to the U.S. investigation into the assassination of two Haitians in the Dominican The support platform group for returnees and refugees (GARR) recommends a serious investigation into the double murder of two Haitian nationals, Yidet Kaseite and Yodet Kaseite, two brothers aged respectively 26 and 28 years, with the intent to identify and punish the perpetrators of this barbaric act, in a note sent to the online agency AlterPresse. GARRs platform calls for an end to impunity for the perpetrators of crimes against Haitian immigrants in the Dominican Republic, so that such acts do not recur. The GARR platform condemns, with the utmost vehemence, this double crime horrible result of laissez-faire Haitian leaders who pay no attention to the Haitian community in the Dominican Republic. The lifeless body, riddled with bullets and mutilated, both victims were found January 22, 2014, in the worst states, close to the river Las Laves in the municipality of Villa Gonzlez in Santiago in Dominican Republic, reports the Dominican online newspaper El Sol de Santiago, cited by GARR platform.

PAGE 11

Page 11 AVIS DIVERS Muradia AMBROISE davec son poux Jean Marc PIERRE pour injures graves et publiques registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi douze Dcembre deux mille treize en prsence de Me. Ronald PIERRE Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort Me. Jean PRIM, Av. Divorce des Epoux WOCK-DALL COLIN, la femme ne TAQUANYAL HOWARD PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers jugement. Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONOC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi 26 Dcembre deux mille treize, en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec IL EST ORDONN, EN FOI DE QUOI la minute de la prsente Ordonnance est signe du juge et du AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR LE CABINET COFFY PAR : Me. J.F. annibal COFFY, Avocat. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, TERTULIEN, ne Marie Sherly LOUIS, davec son poux, pour injures graves et publiques sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge, en audience civile ordinaire et publique du jeudi douze Dcembre deux mille treize, en prsence de Me. Ronald PIERRE Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR PUBLICATION : Me. Samson JEAN BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, davec son pouse ne Rosemanie PIERRE, pour injures graves et publiques, aux torts de les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi douze Dcembre deux mille treize, en prsence de Me Ronald PIERRE Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE LOUIS. POUR PUBLICATION : Me. Samson JEAN BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, aprs en avoir dlibr conformment la loi, maintient et du jeudi 24 Juin 2012. En consquence, dit et ordonne par le prsent jugement, le nomm Frantzcico PIERRE est maintenu dans la possession et la libre jouissance de la dite portion de la dite portion de terre sise sur lhabitation Basquin, dpendante de Chalon, premire section communale de Miragone, dclare non fond, lopposition faite par le cit lopration darpentage entame, ordonne en consquence la continuation de la dite opration darpentage nonobstant toute nouvelle opposition, reconnait la faute du cit et les prjudices matriels et moraux causs au requrant, le condamne quinze mille (15,000) gourdes, titre de dommages intrts pour les prjudices causs, le condamne en outre aux dpens liquids AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Robert JOURDAIN, Juge de Paix sige en audience civile et publique du jeudi 21 Juin 2012, An 209me de lIndpendance. IL EST MAND ET ORDONN tous huissiers et agents de la force publique sur ce requis, de mettre le prsent jugement excution, aux Commissaire du Gouvernement force publique dy prter main forte lorsquils en seront lgalement requis. EN FOI DE QUOI, la minute du prsent jugement est signe du juge de Paix Pour expdition conforme collationne : Renault LAPORTE PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action, admet en consquence le divorce de la dame Phara ALFRED lEtat Civil de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Vilneret AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Raymond JEAN MICHEL, juge en audience civile et publique en date du neuf Mai deux mille huit en prsence de Me. Jean IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Jean PRIM, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, entendu maintient le dfaut octroy contre le dfendeur laudience prcite, pour consquence le divorce de la dame Yanique ADESKA davec son poux Jean Baptiste CHARLM pour injures graves et publique, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Vilneret GABRIEL de ce sige pour la AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Raymond JEAN MICHEL, Juge en audience civile et publique en date du Vingtdeux Octobre deux mille quatre en prsence de de Joseph PIERRE LOUIS. IL EST ORDONN .. ETC EN FOI DE QUOI .. ETC Me. Samson JEAN BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, davec son pouse ne Claudette PYRAM, pour injures graves et publiques, aux torts de sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi douze Dcembre deux mille treize en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR PUBLICATION : Me. Samson JEAN BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, accueille laction du sieur Emmanuel NOEL introduit par acte dassignation du 8 Avril 2013 Ministre laudience du Vendredi 14 Juin deux mille treize contre la dame Emmanuel NOEL ne Katia JEAN CHARLES Admet en consquence le divorce du sieur Emmanuel NOEL davec son pouse ne Katia JEAN CHARLES pour injures graves et publiques aux torts publique du vendredi vingt et un Juin deux mille treize, An 210me de lIndpendance en IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. Pour la Publication : Joseph Briel LATICE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, et sur les conclusions conformes du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la partie dfenderesse la susdite sieur Renaud DEMARY davec son pouse ne Jocelyn Faquita BECK, pour injures graves destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens Compense les dpens.AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Nerva VILMONT, Doyen, juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi quatre Juillet deux mille Treize en prsence de Me. Mirlande DUPICHE PREVOST, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce Pour ordre de Publication : Me. Fritz-Nel SAINT-LOUIS, Avocat. Dispositif du jugement rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince En date du douze Dcembre deux mille treize. Entre : 1) La dame Jean Marc PIERRE ne Muradia AMBROISE, demanderesse Et 2) Le sieur Jean Marc PIERRE, dfendeur dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu,

PAGE 12

Page 12 LETTRES La posie est louverture et fermeture dune porte et ceux qui ont la chance de regarder dedans parviendraient deviner un mystre bti de mots. Telle fut lopinion de Carl Sandburg sur la posie. Plusieurs acceptions ont t lgues la posie. Pour la plupart, les potes sont des gens mystrieux et nigmatiques. Depuis le pote Horace, la posie a souvent t considre comme une peinture, une reprsentation agrable. Sa mission est donc dapporter le pittoresque. Pour Platon, linspiration se confondait troitement avec lenthousiasme potique, sorte de prsence divine possdant le pote. Platon pensait que les potes les plus parfaits ntaient pas le produit de lart des hommes, mais bel et bien loeuvre des dieux. dopposer la posie la philosophie. savoir, la posie est relative la passion, tandis que la philosophie est plutt propre la raison. Dans Les Yeux de la Nuit, la posie diaphane dlie Fleurant se veut une conciliation pistmologique et littraire entre les deux synthses. Le pote diaphaniste sculpte une tentative innovatrice, voire audacieuse, dans la de bien-tre collectif. Cette symbiose de posie et philosophie se veut un parloir, une authenticit dans la comptence littraire. Cette cohsion esthtique et thique, la fois, semble faonner une alliance dubitative entre lexicologie et phnomnologie. lie Fleurant, dans sa potique diaphane, tche de situer un effort de comprhension et de substitution dans une cration littraire et doctrinaire. savoir dune part la posie fait valoir le spirituelle et spculative. Tout de mme, il demeure indubitable, selon le potephilosophe Elie Fleurant, que la posie est lantre de la philosophie et que potes et philosophes sont tous deux amoureux de langage, et leur vision syncrtique se Lart potique de Fleurant est versatile et impromptu. Pour lacquisition du recueil, veuillez visiter :Amazon.com/ Barnesandnoble.com/Trafford.com Ou crivez : diapho33@ hotmail.com Catherine Marcelin est essayiste et critique littraire. moderne baptise diaphanisme. Une cole littraire, ou du moins une potique, dit-il, de raison, dharmonie sociale et littrature. Ce coup dessai du pote, loin dtre nophyte, embote un pas tangible dans la gense dune philosophie Les minraux jouent un rle crucial dans de nombreuses fonctions vitales. Une supplmentation avec une formule multiminrale revt donc une importance particulire pour la sant, condition quelle soit quilibre et que les minraux qui la composent aient une bonne biodisponibilit. En chimie, un minral est simplement un lment inorganique (non vivant) que lon trouve dans la nature. En lments nutritionnels indispensables aux processus de vie. Les minraux sont des lments naturels, dorigine ni animale dcouverte de limportance des minraux dans la nutrition a commenc au xixe sicle avec lanalyse chimique dlments dans des chantillons biologiques et la dmonstration que certains dentre eux taient essentiels pour la croissance de micro-organismes, comme le zinc pour lAspergillus niger 1 Des investigations 2 cliniques chez des femmes ayant une une chlorose (une forme danmie) et des expriences de privation de fer chez des chiens ont montr pour la premire lment trace (le fer) de lorganisme provoquaient une maladie 3 la lumire des connaissances et des pratiques mdicales de lpoque, ces dcouvertes taient rvolutionnaires. Des vtrinaires et des spcialistes des plantes ont montr que des sols et des plantes le slnium ou le zinc, et des dsquilibres dans certains lments traces, comme le manganse et le cuivre ou le zinc et le cuivre, pouvaient causer des maladies. Leurs dcouvertes des lments trace chez lhomme et leffet dexcs ou de vidence que le passage dune souche non virulente du slnium ou en vitamine E provoquait un changement dans la structure du gnome du virus, le rendant identique la souche virulente CVB3/03 en dehors dun nuclotide et quil tait devenu cardio-virulent chez des souris normales. Ainsi, lalimentation de lhte affecte le virus lui-mme 4 Un article annes, tablissant que liode tait indispensable au dveloppement du cerveau et montrant quune supplmentation de la mre avec de liode au cours de la grossesse prvenait le crtinisme. Lassociation entre le goitre et le crtinisme tait connue depuis le milieu du xixe sicle et la prvention du goitre par liode depuis le dbut du sicle dernier. En dpit de ces cause majeure de morbidit dans des rgions o les sols sont pauvres en iode 5 Des observations 6 sur les cent dernires annes soulignent le rle du zinc pour le cerveau. Les effets danimaux de laboratoire et chez lhomme ont t rvls. De rcentes recherches ont montr quenrichir lalimentation en zinc a un effet bnfique sur la cognition, lorsque cet enrichissement est fait en parallle avec une supplmentation avec dautres micronutriments. Les minraux indispensables de nombreux processus Les minraux sont ncessaires au bon fonctionnement de nombreux processus de lorganisme, incluant la contraction des muscles, le transport de loxygne, la conduction des impulsions nerveuses, lquilibre acide/base du sang, le maintien de lapport hydrique, la coagulation du sang, un fonctionnement immunitaire convenable ou un rythme cardiaque normal. De nombreux minraux sont utiliss comme blocs de construction pour des tissus tels les os, les dents ou les muscles. De plus, certains minraux sont dimportants composants ou activateurs de plusieurs enzymes et hormones. Les minraux ne fournissent pas de source dnergie calorique mais sont par contre essentiels pour le bon fonctionnement des enzymes mtaboliques qui, leur tour, sont indispensables aux voies mtaboliques de lnergie. En fait, les enzymes ne peuvent fonctionner en labsence de minraux. Certains minraux contrlent dimportants processus biologiques, notamment en facilitant la liaison de molcules des sites rcepteurs sur des membranes cellulaires, en altrant la structure ou la nature ionique des membranes pour empcher ou permettre que certaines molcules entrent ou sortent dune cellule et en induisant lexpression de gnes pour former des protines impliques dans les processus de la vie. Les minraux sont excrts de lorganisme dans la sueur, les selles ou les urines, et doivent tre remplacs quotidiennement. Un apport inadquat en minraux est associ un large ventail de maladies incluant lanmie, lhypertension, le diabte, le cancer, le dchaussement des dents ou lostoporose. La biodisponibilit des minraux est ingale La biodisponibilit du nutriment ou de lingrdient bioactif qui va tre absorbe par le systme gastro-intestinal pour tre utilise ou stocke dans lorganisme, ou le degr dutilisation dun nutriment au niveau cellulaire. Aprs tre passs travers la paroi intestinale, les ingrdients entrent dans la circulation sanguine et trouvent leur chemin vers leur organe ou systme organique cible o la sant. En gnral, la plupart des minraux sont faiblement absorbs et, de plus, certains composants de lalimentation peuvent inhiber leur absorption. La premire fonction du systme digestif est de dcomposer les aliments que nous absorbons en diffrents composants nutritionnels indispensables au maintien de la sant. Ce processus dbute dans la bouche o lamylase salivaire initie la dgradation des amidons. Il se poursuit dans lenvironnement acide de lestomac o lacide chlorhydrique et les enzymes gastriques commencent la dcomposition des protines (et dans un degr trs limit celle des hydrates de carbone). Aprs une priode dune quatre heures, selon la combinaison des aliments absorbs, laction pristaltique pousse le chyme hors de lestomac dans lintestin grle o la bile et les diffrentes enzymes pancratiques compltent le processus de digestion. Cest dans la portion absorbs. Les minraux pris sous forme de sels minraux sont absorbs dans leur forme ionique. Les minraux existant sous forme danions, ngativement chargs, tel le bore ou le slnium, sont gnralement absorbs librement et compltement par le systme gastro-intestinal. Les minraux existant sous forme de cations, chargs positivement, sont plus sous laction de lacide chlorhydrique et des enzymes gastriques dans lestomac. Une fois libre, le minral qui transporte une charge lectrique positive va sattacher luimme un transporteur fortement charg ngativement, crant ainsi une liaison trop forte pour tre brise dans lestomac, ou passer dans lintestin comme un ion minral sans attache, charg positivement. Lorsque le premier cas se produit, le minral fortement li son transporteur traverse lintestin sans que le processus de sa digestion ne se poursuive. En dautres mots, sous cette forme, un minral a peu dintrt pour lorganisme. Dun autre ct, un minral libre positivement charg ne peut tre assimil dans lintestin grle que si sa charge est rduite zro. Les villosits intestinales (des projections travers lesquelles se fait labsorption de la plupart des vitamines et des minraux) sont charges ngativement. Il se cre une attraction entre elles et lion minral charg positivement, le cation. Cette attraction est si forte que les cations mtalliques vont adhrer aux villosits intestinales sans tre absorbs dans la circulation sanguine. La charge positive du cation peut tre neutralise en lentourant dune protine de liaison aux villosits intestinales. Cest un processus lent : comme lintestin ne peut assimiler quune petite quantit en un temps donn, la plupart des minraux vont passer ce site partie des minraux ingrs nest ainsi jamais absorbe. Les formes chlates ont une meilleure biodisponibilit On appelle chlateur une substance forme de molcules qui se lient troitement des atomes de mtal (des minraux) et les force aller l o il va lui-mme. Les chlateurs aident les minraux dans leur voyage dans lorganisme. En fait, les chlates renforcent le passage des minraux travers la paroi intestinale dans le sang, les tissus et les cellules, accroissant ainsi la biodisponibilit minrale totale. Ils permettent de plus grandes quantits de minraux de pntrer dans la circulation sanguine. Le processus de chlation se produit aussi naturellement dans le systme gastro-intestinal avec laide dacides amins libres. Des sels minraux, tels le gluconate de potassium, le citrate de magnsium ou le citrate de molybdne, peuvent tre relis deux charges opposes. La portion minrale (potassium, magnsium ou molybdne) a une charge positive et le transporteur du minral une charge ngative. Le minral et son transporteur tiennent ensemble par lattraction de leurs charges opposes, une attraction qui conduit une charge lectrique nulle. Si cette attraction lectrochimique est assez forte pour maintenir ensemble les deux composants dans lenvironnement acide de lestomac, absorbe par les villosits intestinales. Cependant, ce nest pas toujours le cas.. Les charges du minral et de son transporteur sont relativement faibles, tout comme lest lattraction entre eux. Cette liaison sera donc facilement brise par les enzymes digestives : le minral positivement charg, une fois libr de son transporteur, suivra le processus de digestion prcdemment dcrit. Dans certains cas, ces types de composants minraux ne permettent qu une quantit trs limite du minral dtre absorbe. Existe-t-il un agent chlateur idal ? Un agent chlateur idal devrait :

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL DEVELOPPEMENT ? Comme annonc la semaine dernire HEM Vol. 28 # 01 du 22-28/01/2014), je vais tcher dexposer les grands principes de lagro-cologie. Pour ce faire je compte utiliser ce document que jai dj cit (voir HEM Vol. 27 # 52 du 15-21/01/2014) : publi par Pour commencer, cologie comme une agriculture : permettant de reproduire, voire damliorer, les potentialits productives de lcosystme cultiv ; largement autonome vis--vis des ressources non renouvelables ; ne contaminant pas lenvironnement et des hommes ; qui contribue la lutte contre le rchauffement climatique. Et tout de suite, viennent les quatre principes essentiels de fonctionnement, savoir : Lagro-cologie vise mobiliser au mieux les potentialits des cosystmes cultivs en matire de captation de ressources naturelles externes Lagro-cologie repose sur lutilisation des interrelations 3) Lagro-cologie attache autant dimportance la reproduction du potentiel productif de lcosystme cultiv et notamment la fertilit organique et minrale des sols et la biodiversit qu la production agricole immdiate. Lagro-cologie vite les possibles effets ngatifs en termes de contamination de lenvironnement et des hommes. Tout cela demande videmment que lon soit plus concret. Prenons par exemple la mobilisation des potentialits des cosystmes cultivs en matire de captation de ressources naturelles externes on peut citer lutilisation de lnergie solaire de prfrence celle produite partir des vise utiliser sa complexit. loppos, dans lagriculture issue de la rvolution verte, lcosystme tend tre un simple en liminant par exemple toutes les espces animales et vgtales autres que lespce cultive Le document insiste sur un autre avantage des pratiques agro-cologiques. L autonomisation des systmes de production par rapport aux intrants externes permet de diminuer les risques lis aux variations de lenvironnement socio-conomique : prix des produits agricoles (et donc revenu disponible pour lachat dintrants), prix et disponibilit des intrants, accs au crdit, politiques de subvention des intrants. On trouve l une diffrence fondamentale avec les pratiques de la rvolution verte qui rendent les agriculteurs trs dpendants de cet environnement socio-conomique, y compris pour lachat de semences dans le cas de semences hybrides ou OGM qui doivent tre rachetes chaque anne. Je terminerai en disant un mot du troisime grand principe : l importance accorde par lagro-cologie la reproduction du potentiel productif de lcosystme cultiv et notamment la fertilit organique et minrale des sols et la biodiversit, alors que dans lagriculture issue de la rvolution verte, lcosystme tend tre un simple support physique exemple toutes les espces animales et vgtales autres que lespce cultive, do toute une srie deffets ngatifs parmi lesquels on peut citer lutilisation intensive de fertilisants chimiques et de pesticides aboutit la destruction de la fertilit biologique Bernard Ethart carburants dorigine fossile. Cette technique est dj bien ressource naturelle, lazote, un gaz qui constitue 70 80 % de lair atmosphrique. Or lazote est un lment de base de la composition des protines. Actuellement on alimente majoritairement les cultures par un apport dengrais contenant des nitrates. Or certains vgtaux, les lgumineuses, ont la avec des micro-organismes au niveau de leurs racines. Il est donc possible denrichir les cultures en prenant avantage de cette source naturelle. Dautres ressources, comme les lments minraux accessibles. On peut cependant les faire remonter grce des arbres disposant dun enracinement en profondeur et de les mettre la disposition de lagriculture au moyen dassociations de cultures, limitant le recours aux engrais chimiques. Les associations de culture nous mnent un autre principe essentiel de fonctionnement de lagro-cologie : Lagro-cologie repose sur lutilisation des interrelations Le document de cite trois exemples : Lintgration entre les activits de production vgtale (fertilisation du sol grce des lgumineuses, haies et arbres protgeant les cultures du vent et de la chaleur excessive, etc.) Lintgration entre les activits de production vgtale et llevage (alimentation des animaux, utilisation des djections animales comme fertilisants) ; Lintgration entre les activits animales (utilisation de sous-produits animaux pour lalimentation dautres levages) Ces deux grands principes permettent de limiter le recours aux intrants externes tout en accroissant les volumes de production. Pour lagriculture cologique met ainsi au cur de sa dmarche lcosystme cultiv. Elle UNITED NATIONS United Nations Stabilization Mission In Haiti NATIONS UNIES Mission des Nations Unies Pour la Stabilisation en Hati For the Provision of Engineering Services, Supplies and Materials. The United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) is seeking Expressions of Interest (EOI) from SUPPLIES, MATERIALS & SERVICES: 1. 2. 3. Paint Companies interested in participating in the planned solicitation process should forward their written Expression of Interest (EOI) to MINUSTAH by closing date set forth in this EOI, specifying the commodities of interest. The Expression of interest may be submitted by Email, courier or facsimile clearly marked with the inscription Expression Of Interest (EOI) Provision of Engineering SUPPLIES, MATERIALS & SERVICES to MINUSTAH in Haiti to be received not later than The Chief Procurement Procurement Section United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) Logistic Base at Port-au-Prince Airport Boulevard Toussaint Louverture Clercine (A ct de la Direction Dpartementale de lOuest (DDO et Guy Malary) Port-au-Prince, Haiti E-mail: minustah-procurement@un.org The EOI must include the following information: including clients references. A formal bidding process will follow this request for expression of interest. Please note that this notice does not constitute a solicitation. It should also be noted that MINUSTAH reserves the right to change or cancel this EOI. Thank you. maintenir ensemble le minral et le chlateur pendant sa traverse de lestomac mais pas assez pour rendre lion dun chlate minral avec une charge lectrique nulle pour que lion minral encastr dedans puisse tre attir par les villosits dans la circulation sanguine. Les minraux chlats sont des minraux, tels le zinc, le magnsium ou le calcium, qui sont entours par des acides amins lis dans une forme stable au minral. Dans le processus naturel de digestion de lorganisme, les acides amins sont utiliss pour chlater naturellement les minraux et faciliter leur transport travers la paroi intestinale. La glycine ou le picolinate ? La premire question se poser est de savoir de quelle faon ces ligands affectent la biodisponibilit du minral. Parce que la glycine est mtabolise par lorganisme aprs son absorption et que le picolinate ne lest pas, la glycine devrait tre plus performante dans le mtabolisme. Le fait que, dans lorganisme, la glycine est utilise nutritionnellement et que le picolinate est trait comme un produit inutile est galement important. Les tudes du zinc ont montr que les picolinates naugmentent pas labsorption du zinc par rapport dautres formes, comme le citrate ou le sulfate. Les picolinates augmentent mme tellement lexcrtion des supplments de zinc et du zinc endogne quils en rduisent leur rtention par les tissus chez des animaux nourris avec du picolinate de zinc. La question du picolinate versus glycine est un exemple important, non seulement pour la biodisponibilit, mais aussi pour la fonctionnalit nutritionnelle. Lutilisation de picolinate comme agent chlateur avec le zinc donne un bon exemple entre un simple chlate et un chlate nutritionnellement fonctionnel. Cest la raison pour laquelle, pour le zinc, les picolinates constituent de bons agents chlateurs, parce quils rendent le zinc trs absorbable dans lorganisme, mais ils ne sont pas nutritionnellement fonctionnels parce quils favorisent lexcrtion (et non lutilisation) du zinc une fois quil est dans lorganisme. La glycine, par contre, a dimportantes fonctions mtaboliques dans lorganisme. La recherche soutient son utilisation comme un agent chlateur sans danger et nutritionnellement fonctionnel. La glycine aide prserver la masse musculaire. Cest un composant essentiel dans la synthse de la cratine, elle aide prvenir les lsions hpatiques dues labus dalcool et la formation dulcres. La glycine joue galement un rle important dans le systme nerveux central, le systme immunitaire, la production dnergie et le maintien en bonne sant de la prostate. Un grand nombre de minraux sont disponibles sous forme de picolinate. Cest notamment le cas du chrome qui a t largement tudi. Le picolinate de chrome est notamment utilis pour renforcer les performances des athltes. Le picolinate est une des formes de chrome avec piprine pure obtenu du fruit du poivre noir. Des tudes ont diffrents nutriments en renforant leur absorption. Cest entre autres le cas des minraux. Ainsi, labsorption du slnium, sous forme de slnomthionine, est augmente de 30 % par

PAGE 14

Page 14 HORIZONTAL 1. Pays battu par la France ce week-end pass au Championnat dEurope de handball 2. Once Mtal 3. Pays voisin de lUkraine 4. Nom dun livre de Stephen King Aluminium 5. Propre Accessoire utilis pour se protger notamment du froid 6. Inventez 7. Entend Greffe 8. Venue au monde Pronom. VERTICAL 1. Ancienne colonie britannique de peuplement europen 2. Quantit dazote du sang 3. Rseau de muses fond Londres 4. Oui 5. Douleurs musculaires 6. Prnom de trois reines dAngleterre 7. Monarque Oppos brut 8. Ancienne monnaie allemande, autrichienne. DANEMARK OZ##Y#OR MOLDAVIE IT#AL##U NET#GANT IMAGINEZ OIT#ENTE NEE#SE#R Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeACHYLIE D I R U M N L Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de BANNIR CORDES en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sAguilar Andrello Baldisseri Bassetti Capovilla Felix Kutwa Lacroix Langlois Muller Nichols Ouedraogo Parolin Poli Quevedo Solorzano Soo jung Stella TempestaBASIEZ CASIEZ CASIER CASSER CAUSER CAUSES CLUSESBANNIR CORDES S N C R N M J N K O D E D Z O Y T V F E L I X L U W V C E H M K E D H C Z O L M T I D V O D S A L H Z A J D C C W R N G B Y L O L T E M P E S T A M C N I L O R A P X N G V Z L C A E S I I N S N T I Q R E I O G E A V T N M H G S O O J U N G L M O Q T M U L L E R E G Q T C A P Y T E L O Y O D C A F Y O B A L D I S S E R I Q A V S R R C M F A L S A U O S F L A K O S K K E M O A E X Z G Y T P I S E X L G B P B I A P X A D A M B B O L L E R D N A D Y Le document modalits dorganisation de la mdiation et la dure du processus. Cette convention est incluse dans le prsent protocole sign par les Parties et par la Mdiatrice. Chaque Partie est consciente de ce que son retrait discrtionnaire du dialogue pourrait entraver la bonne marche de ce processus. Aussi, entend-elle sefforcer demeurer dans le processus, le protger jusqu latteinte des objectifs. Si labandon du dialogue par des Parties entrane lchec des pourparlers et limpossible ralisation des objectifs, La Mdiatrice se rserve le droit de renoncer, tout moment, sa mission, si, sans faute de sa part, il est impossible datteindre les rsultats escompts parce que font dfaut les conditions ncessaires au bon droulement du processus dchanges et pralablement convenues avec les Parties. La Mdiatrice agit comme intervenant indpendant, qui facilitent et permettent : Linformation et la comprhension des Parties sur leur La recherche de solutions rpondant aux attentes et sur la base de libre consentement la conclusion par les Parties dun accord devant donner effet aux solutions La Mdiatrice sengage mettre en place tous les moyens ncessaires au bon droulement du processus du dialogue et favoriser lmergence dune solution des Parties. et logistiques adquats pour conduire le dialogue. Au besoin elle consulte des experts indpendants pour laider prciser ou accomplir sa mission. La Mdiatrice choisit un lieu stable de runion de travail convenable toutes les Parties. Observateurs Les experts ninterviennent jamais dans les dbats ni dans les sances. Ils sont toujours consults hors sance. Sauf si la nature des choses exige quil en soit autrement. Dans ce cas, il faut aussi lapprobation des Parties. Les Observateurs Indpendants ninterviennent pas dans les dbats. Ils envoient directement la Mdiatrice pour Ordre du jour La Mdiatrice dtermine, en accord avec les Parties, un ordre du jour avant chaque rencontre. Au dbut de la sance, la Mdiatrice met lordre du jour en discussion, puis la soumet la validation des Parties en prsence. Prsidence des sances La Mdiatrice assure la prsidence des sances. A ce titre, elle : Convoque les Parties et organise les sances de Met les propositions en discussion en vue dun Veille au respect des clauses du prsent protocole et de tout autre accord sign entre les Parties en vue du bon droulement du processus de mdiation. La Mdiatrice peut, quand elle le juge utile et opportun, avoir des aparts avec lune ou lautre des Parties, lesquelles peuvent aussi, tout moment, demander est galement reconnu aux Parties. La Mdiatrice agit en tout temps, de faon indpendante et impartiale. La Mdiatrice, en outre, ne juge ni de la valeur ni de lopportunit des accords entre les Parties, mais elle cre les conditions dexpression de la volont des Parties par tout moyen appropri. La Mdiatrice nmet pas de jugement de valeur sur les propositions ou suggestions des Parties et sengage les mettre en dbat selon un ordre de priorit convenu ou dcid. Chaque Partie qui se fait reprsenter la table du dialogue, sengage : Parler selon la vrit sans dformer les faits et les Traiter son interlocuteur avec politesse et viter tout Ecouter attentivement la vision du problme, le point de vue, les besoins et les attentes de son interlocuteur, jusquau bout sans linterrompre. Chercher comprendre son interlocuteur, avant, sil Ne pas mpriser ou travestir lopinion ou la pense Nemployer aucun moyen de pressions politiques extrieures durant toute la priode de dialogue ce, mme en cas dabandon volontaire des pourparlers. Si la Mdiatrice constate que de faon dlibre une ou des Parties reprsentes la table du dialogue, se plaisent bafouer ces exigences, elle prendra de concert avec les autres Parties telles dcisions que de droit. La Mdiatrice et les Parties veilleront prserver La Mdiatrice peut, si elle le juge opportun, faire signer toute personne qui participe au processus de mdiation un Les Parties conviennent que le ou les accords conclus dans le processus de mdiation nexistent que lorsquils sont signs par chacune des Parties. Elles acceptent de considrer quil ny aura pas de convention entre elles tant que les accords par chacune delles. Tout ce qui est dit ou crit au cours du processus Mdiatrice et les Parties sengagent ne rien invoquer ou dvoiler la presse sans un accord formel sur la question et la matire. Pour la communication avec la presse, les Parties conviennent que cest la Mdiatrice de la faire. Cependant rapporte par la Mdiatrice. Celle-ci est autorise parler de ce qui a t et non de ce qui sera pour viter des anticipations qui bloquent ou discrditent le processus. La facult de communiquer avec la presse est reconnue aux Parties aussi dans La Mdiatrice et les Parties conviennent quil peut y Aucun journaliste nest autoris ce titre tre autour de la table du dialogue, que ce soit du ct de la Mdiatrice, des Parties ou des Observateurs Indpendants. Les Parties conviennent que les documents une fois la proprit intellectuelle de ces documents appartient aux concerns, cest--dire la Mdiatrice et aux Parties. Chaque Partie doit sassurer que seules les personnes dment mandates pour les reprsenter et pour conclure un accord, soient prsentes aux rencontres de mdiation. Les Parties tablissent une liste de trois personnes ayant qualit de mandataires. Lexcutif, le parlement et les regroupements de partis politiques ont droit trois (3) mandataires et trois (3) supplants. Les partis politiques auront droit un (1) mandataire et deux supplants. Au cours des assises, seuls les mandataires prennent la parole. Les prnoms, noms des mandataires et supplants sont communiqus la Mdiatrice quarante huit (48) heures Les Parties sengagent tenter dobtenir les rsultats attendus du dialogue dans le temps propos par la Mdiatrice en fonction de lagenda concert. Les Parties conviennent de mettre en place une Commission de suivi des accords qui auront t conclus au cours du dialogue. Cette Commission sera supervise par la Mdiatrice. Cette Commission de suivi rend compte directement linstance de supervision. Elle sera forme de la manire dont il sera convenu entre les Parties. Fait Port-au-Prince en autant dexemplaires originaux que de signataires, le 24 janvier 2014. Les Parties cest--dire lExcutif, le Parlement chaque parti politique ou regroupement de partis politiques ont sign le prsent protocole avec la Mdiatrice. Aprs signature, chaque Partie et la Mdiatrice reconnaissent avoir reu son exemplaire du prsent protocole. (

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Li toujou bon pou mon vwayaje. Se pa mwen ki di-l se powt franse Jean-Jacques Rousseau. Se sa nou te f senmenn pase-a. Nou te deplase nal f yon ti vwayaj Ayiti. Awi Mwen pa regrt. Mwen w mwen tande e mwen aprann tou. Pou koumanse, mwen debake Ptoprens nan Ayewop Entnasyonal Tousen Louvti lendi 20 janvye nan avyon Air France Li te 10dimaten. Nou ateri dous sou teren avyasyonan. Fk mwen di anpasan, ajans devwayaj entnasyonal yo tankou Cheap Tickets, Priceline, Travelo City elatriye, sanble yo pa konnen ayewop sa-a ki rele Toussaint Louverturela. Nan sistm konpit entnasyonal-la se Ayewop Mayi Gate yo ganyen. Sa vle di, l otorite Ayiti yo te chanje non Ayewop-a, yo pa te avti svis avyasyon yo pou yo ranplase non Mayi Gate -a ki te premye non batm ayewop sa-a ki te yon ayewop milit ki te nan zn Tabarre. Se te yon teren avyasyon pou milit ak sivil yo te rele Bowen Field. De 1950 rive nan ane 1960 li te svi km baz pou milit meriken ki te estasyone an Ayiti. An 1965, papa Dk reyalize rv li ki te bay peyi-a yon ayewop entnasyonal. (Nou sonje chante Sicota : Men Jt-la Men jt la !)Li te rele li Aeroport International Franois Duvalier L pp-la fse Jean-Claude Duvalier kite pouvwa-a an 1986, yo chanje non-an. Yo rele-l Aroport International de Port-au-Prince. Se an 2003 Presidan JeanBertrand Aristide chanje non an pou Aroport International Toussaint Louverture. Desann mwen desannn Ayewop-a, mwen te emveye. Ayewop-a pwp. Sal yo byen eklere. Gid yo ti gwoup mizisyen sou gita ak tanbou ap chante Ayiti cheri. Rive nan sal malt yo, tout mon jwenn malt yo san ttchaje. Dezym bonjan ekspresyon se l mwen soti dey ayewop-a. Pou mon ki te konn al Ayiti nan ane 2000 yo ka sonje kouman malere te konn ap goumen pou pote valiz mon epi 4-5 mon fanm kou gason, kanpe devan-w ap mande Move enpresyon sa-a pa la ank. Pa gen yon sl grenn pv ki kanpe nan lantouray la Antre Ayewop-a wololoy ak bl dan-l blan Men, malerezman, lakontantman pa te dire. Pou evite dekoupe. L nou rantre nan zn endistriyl la, sa nou w, sa nou santi se manman pitit mare vant. Lari yo defalke. Dan wch yo, outadi galt b larivy. Yo kanpe kan kangouwou pou resevwa machin ttbf yo. Machin nan tonbe galope kon bourik ety. L mwen mande ki kote mwen ye la-a, kouman wout la defonse konsa, chof-a reponn : se zn endistriyl, pou vin repare yo. L mwen di msye men pouki Mouche Leta pa repare wout yo epi voye bdwo-a ba yo pou yo ranbouse Leta? Li reponn pou ldi-m oo !. Met la, sanble ou kite Ayiti lontan. Se pa Leta nan kap koumande isit se mon sa yo wi Mfmen ti bk mwen, ranje ti dy-m sou kousen machin-nan, rasire-m senti-a byen tache pou mpa voltije tonbe. Balibwa chof, An nou galope Mwen te desann Petyonvilnan ViVie Mitchel. Vil Petyon-an ak Jalouzi miltikol sou tt mn yo chaje kouleba ak tout kalite mon kap brase nan lari-a. (Mwen tap mande tt mwen ske se fanmiy Desalin yo ki te debake vin w fanmiy Petyon yo si tlman mwen w mon). Vwati ttbf f mikalaw. Bisiklt, motosiklt ap chase-kwaze ak pyeton yo nan yon monte-desann foumi fou. Mwen pa w okenn aksidan. Tout mon k poze. Pa gen jouman. Pa gen kouri. Mwen pa tande okenn bal tireBon, sa ki bl, mwen pa w okenn cha debloke kafou-a. Pa gen siyal pou sikilasyon ttchaje sa-a kote se chofe ki pi odasye-a ki pike devan. Machann ap vann tout bagay depi sou dlo rive sou manje chenjanbe. Mwen sonje lontan, nan ane 60 yo, kozman telefn nan peyi Ayiti se te pou mon asoulye. Pa te gen ptab. E l yon mon dyaspora rele, se tankou nan knt l ap pale. Jounen jodi-a, se gwo chanjman. Prske tout Ayisyen gen machin-motosiklt-bisiklt, bourt Telefn ptab yo nan men yo, yap pale, yap tekste, yap voye zen monte. Ayisyen pito pale pase yo manje. L y ap pale ak fanmiy yo nan dyaspora Etazini-an espesyalman premye bagay yo mande se Minit Voye yon ti minit pou mwen Dapr sa nou tande sanble kozman minit sa-a se yon biznis. Gwo biznis. prete-m yon telefn. Yon fason pou mpa peye twp lajan nan woming Pandan nou sou wout nou pral nan Pak Kiskeya nan Fond Parisien, zanmi-an kanpe. Li rele yon jennonm ak yon mouchwa ble nan kou-l, ak yon ti valiz. Jennonm nan tap f lsanpa sou yon galri. Li di mete pou 5 Epi li ba li yon nimewo telefn. Apre 2 minit zanmi-an di-m ou bon wi -Sa ki bon-an mwen reponn? -Telefn nan. -Men ou te di-m se pou mwen chaje-l, mete minit sou li pou mka itilize-l. -Wi men ou mt rele-l nan telefn sa-a. Mwen sot mete $5.00 dola pap-padap pou ou. Pap-padap ? ala yon bl mo kreyl. Se Pp-la ki kreye-l. Kidonk trapde, yon vand minit anbilan chaje telefn mwen. Yo achte minit lan nan konpayi yo tankou DIGICEL yo svi-w. Sa kta di pp-la nan brase lavi-a ta rive vann yon bagay osi enptan TAN. Minit. Yon pwodui ou pa ka manyen ki reglemante LAVI sou lat beni. Kidonk pp achte minit yo angwo nan konpayi yo epi yo vann ni andetay nan lari-a. Yap brase! Fk yo viv! Anpalande Digicel Se rl. Tout kote mwen pase depi Petionville travse Fond Parisien, rantre Jacmel ak Marigot sou tout wout la se siyn DIGICE L. Mo sa-a ekri sou tout panno. Gwo bandwl nan lari, machann nan mache piblik, mayo, kaskt Tout mon anba parasl DIGICEL. Anverite si nou pa veye zo nou non konpayi sa-a, yon jou ap ranplase non Ayiti-a. Piblisite DIGICEL satire tout peyi-a. (twp sl konn retire gou manje). Jedi maten bon-bon, nou pran wout Jakml pou nal Marigot. Wout la swa nt men si yon mon soufri k, li pa rekmande. Yon wout anzigzag tankou yon koulv kap grenpe yon mn. Si machin ou pa gen bon fren, bon transmisyon Enben pa pran wout Jakml. Rive Marigo se te yon grap plezi pou n t al vizite vye fr batay nou Emile Celestin-Megie (Togiram). Togiram kite EtaziniJacksonville depi kk mwa. rs jou li yo. Li gen 91 ane. Sante Togi anfm. Li alt. Memwa sanfayans. Li avg depi kk ane ki lage-l nan yon sitiyasyon enkonftab. Km powt-ekriven-jounalis, li oblije abandone aktivite sa yo. Li retounen Marigo ak entansyon pou li ede jens la. Li bay Leta teren pou yo bati yon bibliyotk pou popilasyon-an. Gen kk ane de sa, li te inogire yon plas kote li te mete estati Tousen Louvti. Sanble edilite-a retire estati sa-a, yon js ki pa f-l plezi ditou. Jounen jodi-a li amenaje yon lt plas tout kole ak kay li b yon plaj kote Togiram di se la Desalin te rankontre madanm li Marie Claire Heureuse e se la, dapr listwa Desalin te anbrase bebe-a pou premye fwa. Kidonk se yon zn istorik. Yon plas istorik. Togiram antoure li ak zanmi, fanmi, jens Marigo-a ki nan katye-a. Yo tout konnen-l. Yo rele-l Mt Mji Nou te kontan w zanmi nou, fr nou ki ban-nou yon akolad pou p ap janm bliye`. Togiram se papa natirl lang kreyl ayisyenan. Manm fondat Sosyete Koukouy nan ane 60 yo an Ayiti, li pa janm febli nan defann lanng kreyl ayisyen-an, pi bon zouti pou edikasyon pp ayisyen-an. Togiram pa ka konprann poukirezon otorite ayisyen yo bloke Akademi Kreyl la ki Nan obsvasyon nou pandan ti vwayaj vizit dokt saa nou remake nan domn politik radyo, televizyon plis santre sou kozman konferans, episkopal, grv anseyan ayisyen yo, eleksyon pase pwoblm fr ak s nou yo nan repiblik dominiken yo. Yon sitiyasyon trajik kote otorite dominiken yo retire nasyonalite plis pase 200.000 Dominiken-Ayisyen ki ft nan peyi-dominikani e ki ap viv nan peyi-a depi 1929. Lemonn antye ap rele anmwe kont desizyon rasis sa-a. Caricom menm bloke patisipasyon Dominikani nan oganizasyon rejyonal sa-a pou desizyon ki retire tout dwa sivil e politik yon gwoup sitwayen ki ft nan peyi-a. Ayisyen nan tout Dyaspora-a espesyalman nan Miyami sou lidchip Pwofes Jean-Claude Exulien leve kanpe pou bykote pwodui Dominiken yo. Manifestasyon ap ft chak senmenn devan konsila dominikenan epi yo te patisipe nan parad ki te ft 20 Janvye nan Miyami pou Lid dwa Sivik la, Martin Luther King. Enben, an Ayiti, mwen pa tande okenn medya ap pale de koze sa-a sof kk bandwl nou w nan yon ri ki make NON aux Produits dominicains. OUI a la production Nationale Nou remake tou yon ekip jennjan abiye ak yon ti mayo jn ak pl ak bale ak bourt kap netwaye lari yo.. Nou pale ak machann yo, pou f edikasyon yo. Li ta bon pou Leta (edikasyon nasyonal) ekzije lekl yo, prive kou piblik, pou yo mete yon kou enstriksyon sivik ak anviwonnman pou f edikasyon timon yo depi sou ban lekl. Sinon, se lave men souye at. yon miray nan Petyonvil, mwen souri. Gen de miray yo ekri ak penti ABA MATELI epi yon mon bare ABA -a, li mete VIV MATELI.. Kon di Mt Iv Dejan ta di Yon peyi Mwen retounen Miyami ak doul nan tout zo rl do-m ki f-m a bwete jouk jounen jodi-ayon sitiyasyon ki ban-m zgr men ki ban-m lespwa demen ka miy Jan Mapou mapoujan@bellsouth.net ==================================== dyaspora-a, yon gwoup patriyt Ayisyen konsnen, monte depi 10 desanm 2013 (Jounen Entnasyonal Dwa Mon) yon ganizasyon ki rele Haitian League for Human Rights nan Miami, Florid. Bi prensipal ganizasyon sa-a se pou retire nasyonalite dominiken pou plis pase 250.000 Ayisyen kap viv sou teritwa dominiken-an depi ane 1929 rive jounen jodi-a. Dominiken ki gen orijin Ayisyen sa-a yo se mon ki Dominiken-Ayisyen sa yo pdi tout dwa sivik e politik yo. Nou kole vwa nou ak tout lt enstitisyon lokal, rejyonal, nasyonal e entnasyonal pou denonse ak tout fs dominiken-an pou yo retounen sou desizyon sa-a ak reparasyon peyi Dominikani. ganizasyon Haitian League for Human Rights dekrete lapmans nan yon seri manifestasyon manchlong devan Konsila Dominiken-an sou Brickel Av. nan Miyami pou yo ranvse desizyon rasis sila-a. Pou komite-a: Jean-Claude Exulien Sr. (Prezidan) Riteau Jean-Louis ( 1 e Vis-Prezidan) Jacques Mdard (2 vis-Prezidan) Roger Biambi (Sekret Jeneral) Hans Mardy(Asistan Secret) Grard Jeanty (Trezorye) Dr. Joel H. Poliard(Asistan Trezorye) GRESSIER. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi, maintient Yoleine ATTILUS et la rintgration du demandeur dans sa possession utile des lieux, condamne la dfenderesse a payer au demandeur la somme de VINGT MILLE GOURDES a titre de dommages-intrts pour les torts et tous autres ennuis occasionns au dtriment de DONN DE NOUS, Franklyn MONTINAT, Juge en audience ordinaire publique et civile du Mardi quatre Septembre deux mille Onze avec lassistance de la citoyenne Marie IL EST ORDONN, ETC EN FOI DE QUOI, ETC POUR COPIE CONFORME : Me. Magnol FRANCOIS, Av. Extrait des minutes du Greffe du Tribunal De Premire Instance de Jacmel AU NOM DE LA RPUBLIQUE Entre les hritiers de feu Duval CHARLES FILS, reprsents par le sieur Ovince Mathieu, propritaire, demeurant et domicili en la localit Cyvadier, Section Communale de selon le vu de la loi, le Tribunal jugeant en ses attributions civiles et dAppel maintient le dfaut sollicit laudience du Mercredi 1er Fvrier 2012 contre les appelants dclare lappel des hritiers de feu Moril NOEL reprsents par Paul Joseph NOEL irrecevable, condamne les appelants aux frais et dpens de la procdure. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Immacula JEANNIS, Av. juge en audience publique et ordinaire du Tribunal de Premire Instance de Jacmel, en prsence du Commissaire du Gouvernement, Me. Antoine JEAN FHAUD, remplissant le rle mercredi 10 Octobre 2012. IL EST ORDONN ETC .. EN FOI DE QUOI ETC .. POUR LE CABINET : Me. Sony LESSAINT, Avocat Me. Boileau DIEUVEUIL, Avocat Extrait des minutes du greffe du Tribunal De Premire Instance de Port-au-Prince AU NOM DE LA RPUBLIQUE Entre le sieur Macklin PETIT, propritaire, demeurant et domicili Port-au-Prince, PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le ministre Public entendu, maintient dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Macklin PETIT, davec son pouse ne Elta PIERRE pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution la Section Sud de Port-au-Prince, de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Canal AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique ce jeudi douze Dcembre deux mille treize, en prsence Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Sony LESSAINT, Avocat Me. Boileau DIEVEUIL, Avocat

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE pour La Havane (Cuba) o il participe, mardi et mercredi, au sommet des chefs dtat et de gouvernement de la Communaut des Etats Latino-Amricains et Caribens (CELAC), a annonc le bureau de la Prsidence. Au cours de ce voyage, le prsident est accompagn des ministres des Affaires trangres et des Cultes, Pierre Richard Casimir, de lAgriculture Thomas Jacques, et de lEconomie et des Finances, Wilson Laleau. Le sommet de la CELAC se tient la Havane autour du thme : Lutte contre la faim, la pauvret et les ingalits en Amrique Latine et dans les Carabes. Selon un communiqu de la prsidence dHati, M. Martelly aura plusieurs rencontres de travail avec des personnalits et des chefs dtat et de gouvernement pour discuter de dossiers dintrt commun. La dlgation hatienne sera de retour en Hati le mercredi 29 Janvier. dominicaine La deuxime runion des commissions nommes par les gouvernements dHati et de la Rpublique dominicaine pour discuter des questions communes aux deux pays se tiendra dans la ville de Jimani, en Rpublique Dominicaine, le lundi 3 fvrier prochain. Selon le ministre dominicain la Prsidence, Gustavo Montalvo, les prsidents Danilo Medina et Michel Martelly ne participeront pas ces runions. La premire qui sest droule le 7 janvier dernier Ouanaminthe, a t loccasion pour les deux pays de discuter notamment des questions migratoires, commerciales et de scurit frontalire. Au terme de cette premire rencontre, les deux pays ont publi une dclaration conjointe selon laquelle, la partie hatienne a entre autres sollicit la garantie que les droits fondamentaux des Dominicains dorigine hatienne soient sauvegards. La partie dominicaine a donn lassurance que des mesures concrtes seront prises pour protger les droits des Hatiens dans la Rpublique dominicaine. Le prsident dominicain Danilo Medina a, dans un arrt prsidentiel, ordonn rcemment la suspension des dportations dHatiens illgaux.