Haïti en marche

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00589


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

HOMMAGE ( / p. 8) ( / p. 7) Nelson Mandela 18 Juillet 1918 5 Dcembre 2013 Le Premier ministre Laurent Lamothe inspecte les chantiers de reconstruction des deux lyces Ption et Toussaint Louverture (photo J.J. Augustin) ( / p. 6) PORT-AU-PRINCE, 5 Dcembre Cette semaine cest la confusion qui aura particulirement marqu lactualit. Dans toutes les avenues du pouvoir : prsidence, gouvernement, international autant que dans lopposition. Si le prsident Michel Martelly a pu faire se redresser quelques sourcils en rduisant les manifestants anti-gouvernementaux pas plus de 2 3000, une fois nest ( PETIT-GOAVE, 6 Dcembre Et revient la mme vieille preuve de forces entre le gouvernement hatien et les de lEtat hatien. La semaine dernire, lenvoye spciale de la PORT-AU-PRINCE, 7 Dcembre La sentence du Tribunal constitutionnel dominicain est unanimement condamne. La dlgation de la CIDH (Commission Interamricaine des PORT-AU-PRINCE, 8 Dcembre Combien de pouvoirs y a-t-il en Hati ? ( / p. 7) ( / p. 5) Dominicains dascendance hatienne venant dposer devant la Commission Interamricaine des Droits de lHomme Pancartes lors dune manifestation qui sera empche daboutir le vendredi 6 dcembre lAmbassade dominicaine en Hati dominico-dominicain La disparition de licne mondiale de la rconciliation selon les termes de Desmond Tutu a beau tre attendue vu quil tait vieux (95 ans) et trs malade mais il nempche que ( HOMMAGE / p. 8) lannonce de la disparition Droits de lHomme) lui a port le coup Constitution : excutif, lgislatif ( / p. 13) PORT-AUPRINCE, 7 Dcembre Hati a eu aussi son Nelson Mandela. Avant lheure. Plus de deux sicles auparavant. Et il sappelle Toussaint Louverture. En effet, comme Mandela, Toussaint Louverture a uvr pour une nation multiraciale. O blancs et noirs coexisteraient. Dans la libert. Mais notre Toussaint tait bien sr trop en avance. Deux sicles trop tt. Ou plutt la France qui tait en retard. La France de la Dclaration universelle des droits de lHomme de 1789 qui avait nourri lide dindpendance dans sa colonie de Saint Domingue mais pour se renier seulement quelques annes plus tard dans une caricature de monarchie militariste et colonialiste, sous la botte de Napolon Bonaparte, qui na rien trouv de plus press que de vouloir rtablir lesclavage Saint Domingue. Celui qui signait

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Le Bureau de Communication de la Prsidence a annonc que le Prsident de la Rpublique, Joseph Martelly, accompagn entre autres de la Premire Dame, Mme Sophia Martelly, du Ministre des Affaires Etrangres, M. Pierre Richard Casimir, et du Snateur de la GrandAnse, M. Andris Rich, ont laiss le pays le lundi 9 Dcembre en direction Prsident Sud-Africain et symbole de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela. Hati, en tant que Premire Rpublique Noire du monde, entend rendre un hommage appuy ce symbole de la lutte universelle pour lgalit des races humaines et la dmocratie. le vendredi 13 Dcembre. La Rpublique dominicaine a rejet samedi (6 dcembre) un rapport de la Commission Interamricaine des Droits de lHomme qui laccuse de discrimination en rapport avec une sentence du Tribunal constitutionnel dominicain qui enlverait la nationalit plusieurs milliers de personnes nes en Rpublique dominicaine de parents qui ont vcu illgalement dans le pays. La Cour Interamricaine des Droits Humains considre que le pays cariben dcidait la nationalit de manire arbitraire. Lactuel prsident de la CIDH, le mexicain Jose de Jesus Orozco, dit que lorganisation a reu des plaintes et tmoignages de prs de 4.000 personnes affectes par la nouvelle dcision stipulant que ceux et celles ns en Rpublique dominicaine depuis lanne 1929 de ressortissants trangers vivant illgalement dans le pays, ne sont plus autoriss obtenir automatiquement la nationalit dominicaine. Ladministration du prsident Danilo Medina a critiqu le rapport de la CIDH en laccusant dtre subjectif, partial et sens unique. Le gouvernement agit en accord avec la constitution, et en tant que tel, il respectera le verdict de la Cour constitutionnelle, dit le communiqu de ladministration Medina. Les organisations de dfense des droits humains estiment que au moins 200.000 personnes pourraient perdre leur nationalit, en majorit des descendants dHatiens. Mais le gouvernement dominicain insiste que environ 24.000 personnes seraient affectes. RAPPORT PRELIMINAIRE La Commission Interamricaine des Droits de lHomme dit que la Rpublique Dominicaine continue de violer le droit la nationalit et que la situation sest aggrave avec la sentence 168-3 du Tribunal Constitutionnel. La CIDH dit que comme consquence de cette sentence, un nombre indtermin mais Ces personnes se voient violer leur droit la personnalit juridique et se retrouvent soumises des conditions dextrme vulnrabilit, continue le Rapport Prliminaire de la CIDH. Cette situation affecte dune manire disproportionne les personnes dascendance une violation du droit lgalit et la non-discrimination. La Commission estime que la sentence du Tribunal Constitutionnel constitue une privation arbitraire de la nationalit. La sentence a un effet discriminatoire qui frappe principalement des personnes dascendance hatienne et affecte de manire disproportionne ces personnes qui sont dj sujettes de multiples formes de discrimination, en particulier sur la base de la couleur et de la pauvret. La CIDH exprime aussi sa proccupation que lintolrance et le discours raciste ne crent une atmosphre qui augmente la vulnrabilit pour les personnes dascendance hatienne. La Commission appelle les autorits dominicaines contribuer de manire dcisive la cration dun climat de tolrance et de respect, permettant toute personne dexprimer sa pense et ses opinions sans crainte dtre stigmatise, ou sanctionne pour cela. Ainsi des journalistes qui ont critiqu la sentence du Tribunal ont dtenu ce droit sous le rgime constitutionnel prcdent entre 1919 et 2010. La dlgation de la CIDH a analys les cas de 3.994 personnes et a rencontr le prsident Danilo Medina qui ils ont exprim leurs proccupations en linvitant rechercher une solution au cas des personnes affectes. Il faut restaurer la citoyennet des Dominicains dorigine trangre touchs par larrt 168-13 du tribunal suprme de ce pays, a dclar le HCR. La dcision de la cour constitutionnelle dominicaine rend apatrides des centaines de milliers de dominicains dorigine trangre particulirement hatienne. Le HCR a aussi rappel que les personnes touches par la dcision du tribunal ne sont pas des migrants mais ont de profondes racines en Rpublique Dominicaine o elles sont nes La manifestation a fait suite un rassemblement Lavalas au cours duquel des proMaryse Narcisse et des pro-Mose Jean-Charles se sont affronts coups de slogans. Plus tard des individus se rclamant du pouvoir Martelly sont intervenus et ont dispers par des jets de pierres la manifestation de lopposition.La police est ensuite intervenue coups de gaz lacrymognes pour disperser ceux des manifestants qui tentaient de se regrouper pour relancer la marche. Certains des responsables Lavalas prsents ont dnonc la fois le pouvoir et ses partisans, ainsi que la police. Le dput de Port-Salut, Sinal Bertrand, a dclar que des assaillants. Le snateur Francky Exius (Sud) a de son ct estim que la justice pourra, si elle le dsire, retrouver les auteurs de lagression dont les manifestants, dont lui-mme, ont t lobjet. Une organisation dnomme G-40 regroupant des partisans du prsident Martelly, avait annonc la veille, vendredi 6 dcembre, quelle nallait pas accepter le droulement de manifestations anti-gouvernementales dans la mtropole du Sud. Le snateur Mose Jean-Charles (Nord), opposant farouche au gouvernement Martelly/ domination commer Hati en Marche Port-au-Prince Miami th ( / p. 13) ( Lamothe, a chapp de justesse des pierres lances dans Au moment ou les relations haitiano-dominicaines occupent le haut du pave, nous jugeons opportun de reproduire ce texte publie pour la premire fois en 1984 dans Le Nouvelliste et repris dans notre ouvrage Vie Chre et Politique Economique en Hati Son titre originel Vaste offensive commerciale dominicaine en perspective recouvre tout un programme, avec ses volets licite et illicite, la contrebande et commerciale formelle faisant partie de la mme stratgie de pntration du march hatien dcide au plus haut niveau de lEtat. Trente ans plus tard, en 2013, la russite dominicaine est totale. Les exportations du pays voisin, devenu entretemps le 2 e partenaire commercial dHati, sont passes de 25 millions plus de 1,5 milliards de dollars. Les importations en provenance dHati stagnent 50 millions de dollars. Nest-il pas venu le temps de penser renverser la vapeur ? En attendant de concevoir et de mettre en uvre une politique conomique et commerciale consquente allant dans le sens de la valorisation des ressources et des produits nationaux, Hati pourrait dj lancer des signaux allant dans le sens dune exigence de rciprocit, notamment sur les boissons, alcoolises ou non, les cigarettes et tous ces produits locaux frapps de fait dinterdiction. Ne pourrait-on pas commencer par conditionner lentre sur le march hatien de rhum, bire, cigarettes en provenance des voisins a la libre circulation du rhum Barbancourt, la bire Prestige et autres produits hatiens qui actuellement connaissent toutes les misres du monde pour pntrer en territoire voisin ? Ne dit-on pas par ailleurs que lhorrible sentence de la Cour Constitutionnelle dominicaine contre des citoyens dominicains dorigine hatienne tiendrait ses origines occasionnelles dans une dispute commerciale faite dufs, de poulets et de salami ? Pour toutes ces raisons, ce texte datant de 1984 est riche en enseignements. ******** La Rpublique Dominicaine est en train de prparer une vaste offensive commercial en direction de son voisin occidental, Hati, en vue de rsoudre ses problmes dendettement et de stopper la dgringolade de sa monnaie nationale. Tant il est vrai que le march hatien est un march bien intressant et bien attrayant comme lindique le Dr. Eduardo Tejera, Directeur Excutif du CEDOPEX (Centre Dominicain pour la Promotion des Exportations. La stratgie qui va tre adopte en la circonstance comprend deux facettes. La premire est lgale et tiendrait apaiser les apprhensions hatiennes en ce qui a trait la contrebande. La deuxime lest un peu moins et se proccuperait de la mise en place des voies et moyens permettant laccroissement et la systmatisation du travers la frontire terrestre. En ce qui concerne la facette lgale, une commission dsigne personnellement par le Chef de lEtat, M. Salvador Jorge Blanco, et prside par le Ministre des Forces Armes a t charge, il y a dj deux mois, dlaborer une rglementation sur la faon dexporter en Hati, de manire favoriser louverture de la frontire terrestre par les autorits hatiennes. Lobjectif est de doubler carrment et court terme les ventes dominicaines en Hati qui se chiffrent actuellement quatre millions de dollars selon les statistiques officielles, mais qui atteignent en fait, prcise M. Tejero, vint-cinq (25) millions de dollars du fait des achats informels que font les citoyens hatiens de passage ici Le Directeur Excutif du CEDOPEX ne cache pas son intrt pour ce juteux march dexportation et dborde doptimisme. Car si de manire informelle et sans stimulant, il est maintenant de quelque vingt-cinq (25) millions de dollars, nous croyons quune fois que seront cres les conditions et mis en place les mcanismes, lon pourrait atteindre quarante (40) ou cinquante (50) millions de dollars Les Dominicains ne vendent pas cher notre peau A lheure o nous crivons ces lignes, la rglementation susmentionne doit dj avoir t soumise au Prsident Blanco qui, assure-t-on, accorde la question une importante primordiale au point de sen occuper personnellement. Rappelons que les autorits locales avaient motiv leur dcision de fermer la frontire par lampleur que prenait travers elle le un Accord de Coopration mutuelle sur la Contrebande, accord dj ngoci par les techniciens des deux gouvernements. Lautre facette de la stratgie de nos voisins est un peu moins lgale et galement moins officielle. Elle sest exprime rcemment travers des recommandations dun ancien haut fonctionnaire dominicain, agronome de son tat, qui, plaidant pour un plus grand intrt en faveur du secteur agricole, conseille: linstallation de marchs dans les zones frontalires, do on pourra couler vers Hati tous les excdents des produits de lagriculture et de llevage, comme le font les Etats-Unis avec la Rpublique Dominicaine et dautres pays travers le PL-480. En dautres termes, semble dire engageons-nous rsolument vers lautosuffisance alimentaire et nayons aucune crainte davoir une production excdentaire car le surplus pourra toujours tre dvers chez nos voisins de lOuest, Hati. Les Etats-Unis ne font pas autre chose avec nous et dautres. Seulement eux, ils ont le PL-480. Eh bien Nous, nous aurons la contrebande. A chacun selon ses moyens, quoi Les Dominicains ont dj commenc mettre en pratique ces judicieux

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE ( Le Conseil suprieur des salaires (CSS) a fait le point, par secteur dactivits. Les conseillers se sont montrs satisfaits de leur travail en dpit de nombreux dsaccords exprims par plusieurs secteurs de la socit. Le fait que les diffrents secteurs concerns ont exprim un certain dsaccord, cela prouve quaucun secteur particulier na t privilgi au dtriment dun autre, a expliqu lun des reprsentants du secteur priv, Reginald Boulos ajoutant quil sagit dune dcision mdiane. Selon M. Boulos, il ne suffit pas seulement daugmenter le salaire, mais le plus important cest de prendre des mesures pour diminuer le cot de la vie. Le salaire peut augmenter mais si les prix des produits continuent grimper, les gens seront toujours insatisfaits, a-t-il expliqu. M, Daniel Altin, lun des conseillers reprsentant le gouvernement, a fait savoir que le Conseil a procd, entre de lInstitut Hatien des Statistiques et dInformatique (IHSI) en vue de rationaliser le processus du salaire. Le CSS a cru opportun, des le dbut de ses travaux, dtablir un salaire minimum par secteur conomique, a indiqu M. Alcin qui prsentait la mthodologie applique par le Conseil. Cette orientation, a-t-il ajout, permet de prendre en compte les ralits et dynamiques sectorielles et dviter de porter prjudice aux secteurs conomiquement faibles et charges salariales relativement leves. Les conseillers ont procd une segmentation salaires. Il sagit du segment (A) qui comprend les entreprises relativement stables ; segment (B) regroupant les entreprises se tirant daffaires et le segment (C) qui renferme les entreprises fortement exposes aux facteurs concurrentiels et trs vulnrables. Le salaire minimum pour le premier segment est de 260 gourdes, le deuxime est de 240 gourdes tandis que le troisime segment qui comprend, entre autres, les industries dassemblage et autres industries manufacturires tournes vers lexportation, est de 225 gourdes. Notons que le salaire pour ladministration publique est de 300 gourdes alors que les gens de maisons doivent P-au-P, 03 dc. 2013 [AlterPresse] --Le ministre des affaires sociales et du travail (Mast) devrait intgrer diffrentes branches ouvrires dans son programme de subvention des plats chauds 20.00 gourdes (US $ 1.00 = 44.00 gourdes), envisag dans trois parcs industriels du pays, recommande lorganisation Batay ouvriye Selon la dirigeante de lorganisation syndicale, Yannick Etienne, les ouvrires et ouvriers de la Socit nationale des parcs industriels (Sonapi, Ouest), du Parc industriel de Caracol (Pic / Nord-Est) et de la Compagnie de dveloppement Industriel (Codevi, Ouanaminthe / Nord-Est) devraient pour lachat dun plat chaud journellement percevoir un salaire minimum journalier de 125 gourdes. M Altin a galement ragi aux dnonciations de plusieurs syndicalistes et du snateur Steven Benoit qui considrent la dcision du Conseil comme une violation de gourdes partir de 2012. dans les centres de restauration. Le Mast a annonc ce programme, le mercredi 27 novembre 2013. Cette mesure permettra aux ouvrires et ouvriers de faire une conomie de 30.00 55.00 gourdes par jour avance le titulaire du Mast, Charles Jean-Jacques. Confronts de faibles moyens conomiques, 80% des ouvrires et ouvriers ne peuvent pas se payer un repas par jour a expliqu le ministre Charles Jean-Jacques. P-au-P, 4 dc. 2013 [AlterPresse] --La dcision du 225 gourdes (Us $ 1.00 = 45.00 gourdes) vise dfendre les intrts des patrons aux dtriments des pauvres dans les usines de sous-traitance. Cest la position du Syndicat des travailleurs et enseignants de lUniversit dHati (Staia) aprs la dcision du Css. Cette dcision sera mise en application partir du 1 er janvier 2014. La mesure est contraire aux intrts et revendications des travailleuses et travailleurs de la sous-traitance et aux depuis lanne 2012, fustige Staia. Les tablissements industriels de rexportation doivent sassurer que les ouvrires et ouvriers, qui travaillent la pice, touchent un montant de 300.00 gourdes par journe de 8 heures de travail ( partir du lundi 1 er octobre 2012), avait rappel le gouvernement dans une note en date du 19 septembre 2012. Au cours des mois et semaines couls, plusieurs centaines douvriers staient mobiliss pour demander au Css permettre de trouver un peu de moyens pour vivre et reproduire leur force de travail, signale Staia. La dcision prise montre que le Css et lEtat nont aucune conscience et ne font aucune considration sur les la sous-traitance avance t-elle. Selon les analyses produites par plusieurs conomistes et le Ministre des affaires sociales, le salaire minimum ne peut tre plus bas que 500.00 gourdes, plaide lassociation syndicale. Il a expliqu que les trois cents gourdes dont il est question ce nest pas le salaire minimum; il sagit, dit-il, dun salaire de production qui le rendement la pice. Le reprsentant du secteur public a annonc, en ce sens, un ensemble de ngociations partir du mois de janvier 2014 entre les secteurs patronal et syndical sur les quotas de production selon les standards internationaux gnralement admis dans les industries pour dterminer le salaire de production. Mandela et Toussaint p.1 Licne mondiale de la Rconciliation p.1 La Rpublique dominicaine rejette le rapport de la CIDH p.13 La Commission Interamricaine condamne le verdict de la Cour constitutionnelle dominicaine p.2 Dabord un problme dominico-dominicain p.1 Qui a touch les millions de Sto Domingo p.7 Banque mondiale versus Gouvernement hatien p.1 Lquilibre instable p.1 La confusion est gnrale p.1 Aux origines de la domination commerciale dominicaine p.2 The Dominican Republic sucks p.12 Le salaire minimum 225 gdes est un scandale p.3 Indice de perception de la corruption p.5 Hati-France : pdagogie numrique p.6 US Congressmen write to the Dominican President p.10 Foire binationale Savanette p.12 L Pwezi-m Jwenn van p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE su que le Venezuela vient de complter un audit qui a conclu que la gestion par Hati de ces fonds est la plus transparente de tous les pays membres de laccord Petrocaribe. Ces rsultats ont t publis sur le site Internet du Ministre des Finances ( www.mef.gouv.ht ). Cependant toujours selon Mary Barton-Dock, depuis Grands magasins de lEtat etc. spciales. En quelque sorte cest un point commun entre le pouvoir Martelly et la dictature de Jean-Claude Duvalier, quils ( ( mais cest pour aboutir une critique de lutilisation des fonds issus de laccord Petrocaribe, ligne de crdit mise la disposition de lEtat hatien par lattribution dun dlai pour le remboursement dune partie des revenus de la vente en Hati La nouvelle reprsentante de la Banque mondiale en Hati, Mary Barton-Dock Le Premier ministre Lamothe parcourt le pays inaugurant ou lanant des projets en majorit raliss sur les fonds Petrocaribe (photo J.J. Augustin) du ptrole vnzulien. En vertu de cet accord, Hati paie au Venezuela seulement 40% de la facture ptrolire dans limmdiat, tandis que le reste est remboursable sur une priode de 25 ans durant laquelle le gouvernement (hatien) est libre de dpenser les fonds pour des projets locaux. Les dnomms fonds Petrocaribe, slevant pour Hati environ US$300 millions lan, constituent la principale source de revenus du gouvernement hatien. La nouvelle reprsentante de la Banque Mondiale, Mary Barton-Dock, lors dune confrence de presse, le mercredi 4 dcembre, a recommand que le gouvernement hatien fasse un usage plus sage des fonds Petrocaribe. Jusqu prsent, a-t-elle dit, la transparence concernant lusage de Petrocaribe est minimale. La reprsentante de la Banque mondiale recommande que les autorits sentourent dun systme darbitrage pour pour le pays. Ces propos ont soulev une vritable leve de boucliers au sein du gouvernement qui tait runi le mme jour autour du Premier ministre Laurent Lamothe dans un e conseil de gouvernement. Pour le conseiller spcial du PM, Salim Succar, Mme Barton-Dock nest pas au courant de ce que fait le gouvernement ce sujet. Elle na jamais sollicit aucun document concernant Petrocaribe, dit Mr Succar, car elle aurait le sisme de janvier 2010 qui a tu plus de 200.000 personnes et dtruit la plus grande partie de la capitale hatienne, la plupart des contrats de reconstruction accords par le gouvernement hatien lont t sans comptition ou processus dappels doffres, ce qui rsulte dans le gouvernement payant un cot plus lev pour les contrats. Dans le pass, dit-elle, le gouvernement hatien se ncessit dattirer des investisseurs. Mais Salim Succar proteste : tous les contrats passent, dit-il, par un processus dvaluation rigoureux. Selon des informations obtenues par Reuters, Hati doit aujourdhui Petrocaribe plus dUS$ 1 milliard avec un intrt sur la dette de seulement 1 pour cent. Quand Hati a rejoint Petrocaribe, elle sest vue attribuer de plus un temps de grce qui expire en 2014, dlai partir duquel elle commencera rembourser le principal de la dette. De son ct, la Banque mondiale a accord US$500 millions Hati depuis le sisme de 2010, rpartis en projets de sant, agriculture, ducation, prvention des dsastres naturels etc. Cette querelle inattendue nous fait revenir la priode des Duvalier (annes 1970) quand les mmes institutions internationales faisaient pression pour obtenir la budgtisation des principales vaches lait du rgime. A lpoque elles sappelaient la Rgie du Tabac, la Loterie de lEtat hatien, les autrement cest lembargo pur et simple de toute assistance internationale au pouvoir en place, comme sous la deuxime prsidence dAristide (2001-2004) qui de fait sera renvers par un mouvement insurrectionnel avec la complicit des grandes chancelleries. La raction nergique du Premier ministre Lamothe et de ses collaborateurs nous rappelle les conseillers dinosauriens de Baby Doc, les Dadou Berrouet, Paul Blanchet, toujours prts brandir le drapeau nationaliste dans ce genre de situations. Mais aujourdhui ce sont des arguments de gouvernance, de macro-conomie qui ont cours. Reste savoir si cest seulement le vocabulaire qui a volu. Mais mieux encore, le gouvernement pourrait se contenter de rfrer la reprsentante de la Banque mondiale au discours de lAmbassadeur des Etats-Unis, le mme mercredi 4 dcembre, recevant les membres de la AMCHAM (chambre de commerce amricaine en Hati). LAmbassadeur Pamela White ne voit que des accomplissements en lanne 2013. Thme du discours : Haiti is on the move. Lconomie sest dveloppe plus vite que criminalit est en baisse. Les cas de cholera ont diminu de 50%. Les exportations totales sont prvues pour augmenter de 17%. Donc qui dit mieux Pourquoi on comprend ltonnement du Premier ministre et de ses conseillers et collaborateurs. Barton-Dock ou lempcheur de danser en rond Hati en Marche, 6 Dcembre 2013 Plusieurs milliers douvrires et ouvriers, notamment celles et ceux travaillant au parc industriel mtropolitain plus connu sous le nom de Sonapi (qui compte 11,800 ouvrires et ou indirectement, de ce vaste programme daccompagnement social. Les effectifs de la Codevi et du Pic sont estims respectivement plus de 7,000 et 1,900 ouvrires et ouvriers. valu 96 millions 124 mille 80 gourdes, ce programme provient du budget du Mast. Ce programme nest pas encore bien install, en raison du fait que, certains endroits, les marchandes nont pas encore de structures adquates pour faire la cuisson de la nourriture estime, pour sa part, Yannick tienne de Batay Ouvriye Elle signale un manque dinfrastructures pour prparer la nourriture dans de meilleures conditions, comme ce serait le cas la Codevi qui ne possde pas de cafeteria pour les ouvriers. Dici le mois de janvier 2014, sera amnag un nouveau centre de restauration, pouvant permettre des marchandes de nourriture affectes au service la Sonapi de vendre des plats chauds aux ouvrires et ouvriers annonce le directeur gnral de la Sonapi, Bernard Schettini. Pour Yannick tienne, dautres domaines devraient tre pris en compte dans le cadre du programme daccompagnement du Mast, comme la sant, le transport, le logement et lducation. La dirigeante syndicale souhaite aussi que ce projet entre dans le budget national, de telle sorte quon puisse le prenniser.

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( et judiciaire. Mais pouvoirs effectifs, actuels. Eh bien, la lecture de lactualit on peut distinguer au moins quatre pouvoirs. Un pouvoir satisfait. Un pouvoir hyperactif. Un pouvoir embt. Et un 4 e le pouvoir de dstabilisation que constitue une opposition passant le plus clair de son temps en manifestations de rue que dans les traves du parlement. Car lopposition nest plus ce quelle tait mais dsormais elle aussi un pouvoir. Le pouvoir de dstabilisation perptuelle. Ce pouvoir se caractrise par la disparition des partis politiques et leur remplacement par les tnors du parlement. Alors quon est sous un rgime dlection du chef de lEtat au premier degr, cest--dire directement par le corps Deux snateurs choc, Simon D. Desras, gauche, et Steven Benoit (photo Georges Dup/HENM) LAmbassadeur amricain, Mme Pamela White efforts annoncs, Hati aurait mme recul compar lre Prval (prsident Ren Prval, 2006-2011) dans les annes avant le sisme de janvier 2010. Ou encore Transparency International qui nous fait faire une toute petite avance de 1 point dans la perception de la corruption dans ladministration publique. Le Premier ministre est partout pour essayer de colmater les brches. Apparemment chacun jouant son rle comme dans le thtre classique, cest--dire selon des rglements bien prcis. Qui le pouvoir satisfait peut-il bien tre ? Nous suggrons que cest Washington. La preuve en est le discours prsent mercredi (4 dcembre) par lAmbassadeur des EtatsUnis en Hati, Pamela White, sous le thme Haiti is on the move, Hati a dcoll Selon Mme White, tous les indicateurs indistinctement en chute libre (tombe de 8% 4.5). Au centre-ville de Port-au-Prince et dans les municipalits travers le pays, de nouveaux btiments, coles et hpitaux poussent comme des champignons aprs la pluie. Le kidnapping a diminu de 54%. Et, qui dit mieux, les nouveaux investisseurs font la queue, principalement amricains et reprsentant de grosses compagnies. Et last but not least, la chaine dhtels Best Western est de retour, la premire oser remettre les pieds en Hati depuis 15 ans ! Aussi pour la reprsentante de Washington, il ny a que des motifs de satisfaction. La preuve, elle na signal aucun dsagrment dans son discours de 3 pages. Pas un seul. Les problmes cest pour les autres. Dabord un Premier ministre constamment au four et au moulin. Mais qui de plus, doit faire face aux dolances des institutions internationales. Le mme mois (et curieusement en totale contradiction avec le satisfecit exprim par lAmbassadeur des Etats-Unis) cest Doing Business, un institut qui value les progrs susceptibles dattirer des investissements dans un pays mais selon qui, malgr tous les ( / p. 6) lectoral, eh bien les choses se passent comme dans un systme dlection au second degr, autrement dit parlementariste, o ce sont les parlementaires qui dcident. Nont-ils pas dj agit contre le prsident la menace de jugement pour crime de haute trahison ? En tout cas le prsident Martelly a perdu toutes les batailles quil a entreprises ce jour face au parlement. Au point quon peut se demander si ce nest pas une vaste comdie quon nous fait jouer. Un Prsident constamment harass. Un chef du gouvernement toujours aux abois. Un Parlement trop sollicit pour connatre quel est son vrai rle. Seul Washington qui se dit heureux. Tandis que les pour maintenir cet quilibre instable. Bien fou qui recherche le pouvoir dans un scnario pareil. Mais ne sommes-nous pas un peuple de fous ? Evidemment on pourrait ajouter aussi : et une presse qui samuse des histoires dpouvante comme celle-ci. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Et mercredi dernier (4 dcembre) nouveau coup de massue par la reprsentante de la Banque mondiale selon qui la transparence dans la gestion des fonds Petrocaribe est minimale. Laccord Petrocaribe, drivant dun dlai dans le remboursement des revenus de la vente du ptrole vnzulien, met US$300 millions lan la disposition du gouvernement hatien et constitue sa principale source de devises. Depuis toujours les institutions de crdit internationales se battent pour obtenir le contrle, par la budgtisation centrale, de toutes les ressources gouvernementales qui ne proviennent pas delles-mmes. Cest une constante de lhistoire dun pays tellement cousu de dettes quil en est venu entrer dans une catgorie part : le seul PMA du continent amricain. Le terme PMA, ou pays moins avanc tant, bien sr, un euphmisme. Voil donc ce quon entend par le pouvoir embt, qui ne sait o donner de la tte. Dans ce cas on peut ou faire le dos rond, comme la plupart des prdcesseurs de Mr Lamothe. Ou comme lui, jouer lhomme orchestre soulever les susceptibilits car Hati a un excutif deux ttes et le prsident a lui aussi ses embtements. Certes le prsident Michel Martelly ne peut que se fliciter du discours de lAmbassadeur amricain, Pamela White, mais cela ne lui fournit pas plus de moyens pour venir bout des manifestants qui le conspuent jour et nuit. Il aurait prfr des progrs plus visibles, concrets, moins loral. Le prsident ou le pouvoir sans vritable pouvoir et devant passer tout son temps dans une gurilla permanente avec, eh oui, le quatrime pouvoir. Avec 2013 de lorganisation Transparency International sur lindice de perception travers le monde, sur 175 pays tudis. Cest le mme score quHati avait obtenu en 2012. prsent ce mardi par la prsidente de la Fondation Hritage pour Hati, branche hatienne de Transparency internationale, Marilyn B. Allien. ayant les plus faibles indices de perception de la corruption travers le monde rappelant quil y a quelques annes, Hati tait toujours parmi les 3 5 pires lves de la classe.

PAGE 6

Page 6 ACTUALITES POLITIQUES ( ( pas coutume cest dans son opposition que les drapages ont t les plus extravagants. Et pour tre plus prcis, dans le camp Lavalas. Tant Lavalas, comme nous disions tantt, semble une Himalaya qui cache toute la voie aux autres, la seule solution est limplosion, que la montagne scroule sur elle-mme. Et comme cela arrive souvent en Hati, il se peut que ce soit ses propres forces qui ly conduisent. Comme dit lautre, Hati nest pas capable de grer le succs, les dernires manifestations de lopposition contrairement aux dclarations prsidentielles ayant dplac plus de monde quon pouvait esprer. Ds lors chacun veut sapproprier le succs lui tout seul. Tout pour un et rien pour les autres. Vous connaissez la fable : aprs la mort dAlexandre le Grand, ses gnraux avaient tous sans exception lambition lgende appelle : le partage du manteau dAlexandre. Rsultat : lHistoire na retenu que Alexandre le Grand et personne dautre. Et lempire sen est all en quenouille. Nous vous laissons deviner qui est Alexandre Par contre les gnraux en question sont nombreux et reconnaissables. Deux dentre eux se disputent lactualit en ce moment. Deux snateurs. Mose Jean Charles et Simon Dieuseul Desras. Tous deux prouvent par leur comportement plutt erratique que rien nest plus fragile que la force. Comme de la destruction, et lesprit suprieur nest jamais loin de la chute. Cest Mose Jean Charles qui apostrophe le fondateur de Lavalas, le mettant en demeure de se prononcer sur les drives dictatoriales du pouvoir en place. Bref de reconnatre le snateur du Nord comme le nouveau leader de ce que ce dernier appelle lui-mme la nouvelle rvolution. Bref de le dclarer son dauphin. Mais en politique chacun a son temps. Si cest le temps de Mose Jean Charles (tiens Mose, en voici un qui porte bien son nom, videmment en Hati Legba conviendrait mieux), mais ce nest pas forcment le temps aussi pour le grand Sachem. Voire pour lautre champion qui attend, chaussures mais qui risque de se rvler aussi un douloureux marathon. Egalement snateur, et aujourdhui prsident du Snat, sous la pression dune actualit politique dont le moins quon puisse dire est quelle fait proprement parler pousser des ailes, Simon Dieuseul Desras na pu sempcher de multiplier lui aussi les dclarations tapageuses, dmettre quelques couacs, intimant presque aux prsidents des deux nations de lle de se ladoption par le Tribunal constitutionnel du pays voisin dune dcision privant de leur nationalit dominicaine les descendants dHatiens ns de lautre ct de lle. Et ce depuis 1929. Alors quune dlgation de la Commission interamricaine des droits de lhomme mne une investigation trs dlicate cette semaine sur la question au pays voisin, quarrive-t-il au prsident du Snat hatien de paratre apparemment vouloir tout court-circuiter avec sa proposition de solution politique, dit-il. Et rien dautre. Si on ne connaissait le patriotisme du snateur Desras, on serait tent dy voir autre chose. Mais tous ne sont pas de cet avis. Et certainement pas le snateur Wenceslas Lambert, un farouche dfenseur du prsident Martelly, et qui aux cris pratiquement de putschiste et de traitre la patrie, a attaqu son collgue boulets rouges (rouges et roses !) propos dune lettre envoye par ce dernier au prsident du snat du Chili. Le snateur Desras et les snateurs de son entourage expliqueront que la mme lettre a t envoye aux parlementaires dautres pays sud-amricains contribuant des troupes la mission onusienne de maintien de la Paix (Minustah) pour les prier de recommander leur gouvernement que leurs soldats ne tirent pas sur le peuple dans le cas dune commotion politique majeure dans le pays. Pour le snateur Lambert, il sagit l dune invitation des troupes trangres appuyer un coup dEtat contre un pouvoir constitutionnel et lgitime (dixit). Donc comme on voit, les mmes mots peuvent avoir dire. En tout cas quand tout le monde a ce point tendance se prendre les pieds dans ses propres dclarations, cest latmosphre qui est trop surchauffe, ce point intense vous donner le tournis. Et soudain nul nen est pargn. Tenez le premier ministre Laurent Lamothe, conduisant mercredi soir un 23 e conseil de gouvernement qui tombe bras raccourcis sur la nouvelle reprsentante de la Banque mondiale. Alors que celle-ci avait cr bien faire en convoquant le matin une confrence de presse pour dire le plus grand bien quelle pense des progrs de ladministration en place. Mais mal lui en prit. Soit mal adapte la temprature encore chaude en Hati alors que son pays ce nest pas un pays cest lhiver, soit les questions-mitraillette de notre presse hatienne qui ont fait monter le thermomtre, la dame osa, comme lne de la fable, du bout des lvres, signaler que les projets raliss avec les fonds Petrocaribe pourraient tre choisis dune manire plus sage, eh bien ces mots, au conseil de gouvernement, un peu plus tard le mme jour, on cria haro sur le baudet, etc, vous connaissez la suite. Ce fut une constante cette semaine, toute la classe politique parat perdre la tte. Probablement un signe des temps. Disons, il faut faire vite. Ne me demandez pas pourquoi sous peine de me faire accuser moi aussi de drive putschiste. Non, je crois plutt quil faut faire vite parce que bientt cest Nol et Nol cest Paix sur la terre aux hommes de bonne volont. Et cest ce que tous nous recherchons, nestce pas. Mais une paix que chacun voudrait avoir la gloire de dicter lautre sa faon. Sans voir que, par bien des cts, nous tendons ressembler plutt ceux-l qui veulent priver de leur nationalit nos congnres au pays voisin. Mlodie 103. 3. FM, Port-au-Prince INDUSTRY REVIEW MEETING NOTICE AND INVITATIONThe Miami-Dade Aviation Department (MDAD) is holding a workshop for the purpose of discussing the Airline Liaison Ofce Consulting Services Request for Qualications (RFQ). MDAD requires the services of one (1) qualied rm to provide the services of a consultant to provide Airline Liaison Ofce services between the Airport and the airlines through the Miami Airport Affairs Committee (MAAC). Seventyeight (78) airlines are signatories to the Airline Use Agreement, which governs the use and describes the fee structure of dedicated and common-use space at the Airport. Of these signatory airlines, twelve (12) airlines comprise MAAC. MDAD is inviting input from participants of the workshop in an effort to ensure that the nal RFQ will attract proposals from qualied individuals. DATE: Wednesday, December 18, 2013 TIME: 10:00 A.M. WHERE: MIA Hotel (Miami International Airport) Concourse E, 7th Floor Conference Center WHO: Real Estate Management & Development Division PARKING: Parking tickets will be validated and designated parking is at the Dolphin or Flamingo Garages To RSVP, please call Margaret Moss at 305-869-1421 and/or email mmoss@miami-airport.com by no later than Thursday, December 12, 2013. Le ministre de lducation nationale et de la Formation professionnelle, M. Vanneur Pierre, a procd, jeudi, la signature dune Convention cadre de partenariat entre le ministre de lducation nationale dHati et le ministre de lducation de France. Cet accord, conclu pour une dure de trois ans renouvelables, porte sur trois champs : le dveloppement du numrique pdagogique dans lenseignement ; la coopration ducative et la prvention de lillettrisme laide du programme pour Russir) et le jumelage entre lAcadmie de la Martinique et la Direction dpartementale de lducation du Sud-Est. Selon le titulaire du MENFP, cette convention a t signe dans le souci de rapprocher les systmes ducatifs franais, notamment ceux de la zone Carabe, et hatien par des ralisations concrtes sur lutilisation des potentialits offertes par le numrique pour lenseignement. Les deux parties conviennent dengager un partenariat inscrit sur la dure pour le dveloppement du numrique pdagogique et un appui lapprentissage de la lecture grce notamment une adaptation du programme P.A.R.L.E.R Ce programme, informe-t-on, a t expriment avec succs avec des enfants crolophones en Martinique. Il sagit particulirement de la mise en uvre dun jumelage entre lAcadmie de la Martinique et la Direction dpartementale de lducation du Sud-Est. La mise en place de ce jumelage tel que prvu larticle 1 de lArrangement administratif du 3 mai 2012, a pour principal objectif dappuyer la Direction dpartementale de lducation du Sud-Est dans la mise en uvre du Plan oprationnel du MENFP. Daprs le ministre Vanneur Pierre, cette coopration franaise avec Hati cible les dix dpartements gographiques du pays. Cependant, on dmarre avec le Sud-Est qui offre une potentialit particulire, a-t-il fait savoir. Michel Manuel, directeur de cabinet de Mme Catherine Bertho Lavenir, Rectrice dAcadmie, Chancelire de lUniversit, Directrice des services de lducation nationale a, pour sa part, a indiqu que cette coopration est trs importante dans la mesure o elle TEND rapprocher davantage les deux pays qui se positionnent dans la mme zone gographique. Nous allons oprer ensemble. Nous sommes venus apporter une partie de lexprience que nous avons accumule. Mais cette exprience na de sens, que si et seulement si, elle sadapte aux souhaits et aux objectifs de nos partenaires. Nous sommes ici au service du ministre de lducation nationale et de la Formation professionnelle. En ce sens, cette convention que nous venons de signer ne peut tre quvolutive et adaptable a dclar Michel Manuel. La contribution de lAcadmie de la Martinique a pour but de dvelopper les usages du numrique pdagogique, faire voluer les pratiques pdagogiques et favoriser le dveloppement des comptences des cadres du MENFP pour quils puissent assurer, terme, le pilotage du projet global. Alix Laroche mme dcevoir plus dun, citant notamment lquipe de lUnit de Lutte Contre la Corruption (ULCC) dont lancien colonel des Leurs auteurs sont passibles de 3 15 ans de prison. Vote au Snat en mai dernier, elle attend dtre meilleur score au classement de Trancparency Internationale, a dit madame Allien. Sur le continent amricain, le Venezuela et le Paraguay sont encore parmi les pays les plus corrompus en Amrique latine alors que lUruguay (73 points) et le Chili (71 points) sont perus comme les meilleurs en matire de transparence dans la zone. Si les trois plus mauvais lves, lAfghanistan, la Core du Nord et la Somalie ont 8 points, en queue de peloton, cest--dire entre 10 et 19, se trouvent Hati, lIrak, la Syrie, la Libye, le Soudan et le Sud Soudan, le Tchad, la Guine quatoriale, la Guine-Bissau, le Turkmnistan, lOuzbkistan et le Ymen. Les deux meilleurs, Danemark et Nouvelle-Zlande, affichent 91 points, mais derrire eux tout en haut du classement, entre 80 et 89, on trouve ct du Danemark et de la Nouvelle-Zlande : le Luxembourg, le Canada, lAustralie, les Pays-Bas, la Suisse, Singapour, la Norvge, la Sude et la Finlande. Lorganisation Transparency International base Berlin estime que prs de 70 % des nations dans le monde sont considres comme ayant un problme srieux de vnalit parmi leurs fonctionnaires. Et aucun des 177 pays tudis en 2013 nobtient un score parfait. ex-FAdH Antoine Atouriste est le directeur gnral. Une quipe qui, reconnait-elle, fait un travail remarquable en dpit du fait que le projet de loi portant sur la prvention et la rpression de la corruption, dpos au parlement depuis 2005, nait toujours pas t vot. Cette loi incrimine 17 cas de corruption dont la concussion, lenrichissement illicite, le blanchiment des produits du crime, le dtournement et la soustraction de biens publics, les pots de vin, les surfacturations, le trafic le financement occulte des partis politiques.

PAGE 7

Page 7 DOSSIER DENATIONALISATION ( ( / p. 12) ( / p. 12) Dominicains dorigine hatienne assistent en foule aux travaux de la Commission Interamricaine des Droits de lHomme Santo Domingo Le prsident de la CIDH, le mexicain Jose de Jesus Orezco Henriquez Le prsident Danilo Medina recevant la dlgation de la CIDH mais la presse sabstenir de grce. Aprs une semaine dinvestigation dans le pays voisin, la Commission estime que celui-ci continue de violer le droit la nationalit et que la situation sest aggrave avec la sentence 168-3 du Tribunal Constitutionnel. La CIDH relve que comme consquence de cette constitutionnel prcdent jusqu 2010. Mme son de cloche du ct du Haut Commissariat des Nations Unies aux Rfugis (HCR) qui a appel jeudi (5 dcembre) les autorits dominicaines restaurer la citoyennet des Dominicains touchs par larrt du 23 septembre 2013. Le HCR rappelle que les personnes touches par la enqut sur le terrain pendant une semaine et analys les cas de 3.994 personnes. Avant de remonter Washington, sige de lOEA, les missaires de la CIDH ont rencontr le prsident dominicain Danilo Medina. La rencontre sest droule au palais de la prsidence mais portes closes. Autrement dit la presse na pas Dominicains sont privs arbitrairement de leur nationalit. Ces personnes se voient violer leur droit la personnalit juridique et se retrouvent soumises des conditions dextrme vulnrabilit, lit-on dans le rapport prliminaire de la dlgation de la CIDH, poursuivant : La sentence a un effet discriminatoire qui frappe principalement des personnes dascendance hatienne et affecte dune manire disproportionne ces personnes qui sont dj sujettes de multiples formes de discrimination, en particulier sur la base de la couleur et de la pauvret. La Commission Interamricaine des Droits de lHomme recommande que soit garanti le droit la nationalit des personnes qui ont dtenu ce droit sous le rgime dcision du Tribunal constitutionnel ne sont pas des migrants mais ont de profondes racines en Rpublique dominicaine o elles sont nes. A ce dossier il faudrait aussi verser la lettre de Congressmen amricains adresse au prsident dominicain Danilo Medina lui demandant de ne pas appliquer une dcision aussi arbitraire. lOrganisation des Etats Amricains (OEA) de manire urgente par les pays de la Caricom (Communaut de la Carabe), ulcrs de la sentence des grands juges dominicains, et le rsultat a t lenvoi toutes affaires cessantes dune dlgation de la Commission Interamricaine des Droits de lHomme qui a t invite. Le moment en effet est dlicat. Dans un rgime dmocratique o les trois pouvoirs sont indpendants lun de lautre, on demande lun des trois pouvoirs (lexcutif en loccurrence) de refuser dappliquer une dcision de lautre pouvoir, le judiciaire. Il y a, comme avait reconnu le prsident Medina au dbut de la crise, un aspect humanitaire vident. Mais il y a aussi un problme constitutionnel. Et que lEtat dominicain est seul devoir solutionner. Aussi conseillerons-nous que Hati partir de Advertisement of DBE Goal for Program Plan Annual Update Department of Transportation 49 CFR Part 26ESTABLISHMENT OF OVERALL THREE-YEAR DBE GOAL FOR MDAD FOR FISCAL YEAR 2014 to 2016The Miami-Dade Aviation Department (MDAD) is preparing to establish an overall three-year goal for participation by Disadvantaged Business Enterprises in MDAD projects for Fiscal Year 2014 to 2016 (October 1, 2013 through September 30, 2016). MDAD invites comments from small, minorities and women, businesses, general contractor groups, community organizations, and other ofcials or organizations which may have information concerning the availability of disadvantaged and non-disadvantaged businesses, the effects of discrimination on opportunities for DBEs, and what might constitute a level playing eld for participation of DBEs in MDAD projects. A level playing eld is dened as the amount of participation DBE rms would have in MDAD projects if there were no discrimination against them. MDAD is proposing an overall goal of 16.0% for participation by Disadvantaged Business Enterprises in MDAD projects for scal year 2014 to 2016, based on information currently available. The rationale for this goal and supporting information will be available for public inspection for 30 days from the publication of this notice at MDADs Minority Affairs Ofce located at 4200 N.W. 36th Street, Building 5-A, 3rd Floor, Miami, Florida 33122, Monday through Friday from 8:00 A.M. until 5:00 P.M. MDAD and the U.S. Department of Transportation will accept comments on the DBE goal for 45 days from the date of this advertisement. The DBE Program Plan may be reviewed at MDADs Minority Affairs Ofce at the address above and a copy of its Annual Update Report may be obtained by calling (305) 876-7221. For legal ads online, go to http://legalads.miamidade.gov PORT-AU-PRINCE, 4 Dcembre La question dun nombre x de millions quaurait distribus les autorits dominicaines en Hati, ne doit pas nous tonner en elle-mme car cest une ancienne pratique remontant au moins au dictateur Rafael Trujillo qui a exerc un pouvoir sans partage sur le pays voisin durant 30 ans jusqu son assassinat en 1961. Qui aurait reu cette fois les millions ? Y a-t-il eu vritablement cela ? Personne ne semble savoir au juste. Mais cela peut ne pas tarder. Parce que les Dominicains exigent toujours, voyez-vous, un reu. Par exemple, rcemment, cette journaliste tl qui a dvoil que les deux candidats au 2 e tour des dernires prsidentielles hatiennes avaient reu un coup de main de la part dun puissant snateur membre du parti au pouvoir Santo Domingo. Dmenti immdiat des deux personnalits politiques hatiennes en question. La journaliste a cit des numros de chque etc. En tout cas laffaire a t juge assez importante chez nos voisins pour mriter louverture dune instruction judiciaire. Parce que les Dominicains ont galement une mmoire dlphant. Vous avez peut-tre lu sur le Net ou entendu parler de cette lettre de Trujillo (date de 1957), en pleine anne lectorale en Hati, expdie par le dictateur dominicain un proche du candidat Louis Djoie, lun des principaux comptiteurs dans la course prsidentielle lpoque, le snateur Djoie, grand industriel pour rappeler celui-ci sa promesse que lune de ses premires dcisions comme membre du gouvernement Et qui plus est (nous citons) : Je veux que vous lui fassiez comprendre que sil hsitait me donner satisfaction, je rendrais public son dossier ainsi que le fac-simile du reu quil ma sign. Votre serviteur : Raphael Leonidas Trujillo y Molina. Entre parenthses, le pre du racisme anti-hatien en rpublique voisine le bourreau qui fera excuter plus de 20.000 paysans hatiens la frontire en 1937 est aussi en territoire voisin lors de loccupation hatienne de la partie de lEst qui commena le 9 fvrier 1822, sous le prsident JeanPierre Boyer et durera 22 ans jusqu la chute de ce dernier. Ce que dabord lon retient cest que presque tous les derniers prsidents dHati (spcialement dans la priode post-occupation amricaine 1915-1934) ont mang dans la gamelle dominicaine. collgial (provisoire) serait de provoquer lexcution de laccord et de nous permettre de ne pas subir les lourdes pertes dues la carence de main duvre. Plus haut, le dictateur se plaint : Par suite du refus du gouvernement Sylvain (gouvernement provisoire prcdent) dexcuter laccord que javais avec le gouvernement Magloire pour lenvoi de travailleurs en Rpublique Dominicaine, la moiti de la rcolte de canne est reste sur pied. Et Trujillo de menacer dans cette lettre Luc Fouch, ladresse de Max Bolt, beau frre de Louis Djoie : Dominant compltement dans le Conseil, M. Louis Djoie peut, sans difficult, faire excuter laccord. Mes besoins sont actuellement de 50.000 travailleurs.

PAGE 8

Page 8 HIER & AUJOURDHUI Toussaint Louverture Mandela sort de prison le 11 fvrier 1990 accompagn de sa 1 re pouse Winnie Mandela ( HOMMAGE ( ( ( HOMMAGE de Mandela a dclench de la consternation dans le monde entier. Gouvernements et peuples, de droite comme de gauche, ont fait part de leur tristesse la famille de lillustre dfunt, au gouvernement et au peuple sud-africains et lui ont rendu de vibrants hommages. cette occasion, beaucoup ont tmoign de ce quils doivent ce leader historique, celui qui a dmantel, au risque de sa vie, lapartheid dans son pays, lAfrique du Sud. Et ce nest pas le moindre de ses mrites car, mis part les cas du syndrome de Stockolm chaque peuple, avoir conduit larme indigne vers lindpendance avec bravoure et victorieusement, de mettre sur pied un rgime fort et peu respectueux des droits humains. Mais chez Mandela (1918-2013), adul par les Noirs, respect par les Blancs, cest autre chose. Il ne sest pas seulement lev contre lingalit. Il a fait mieux et cest la voire chaque individu, tend de par sa nature se rvolter contre ce qui lui fait tort, dune manire ou dune autre. Pensez Mahatma Ghandi (1869-1948) qui sest insurg, en recourant la non-violence, contre loccupation de son pays par les Anglais. Ou Dessalines et ses pairs qui se sont soulevs contre lesclavage, mais eux en utilisant la manire forte, la seule qui valait lpoque. Dans le cas de Ghandi, loeuvre a t inacheve car en atteignant lindpendance, il na pas pu viter la division de son pays, qui sest retrouv scind avec la cration du Pakistan par les Musulmans. Quant Dessalines, il na pas su sempcher, aprs raison pour laquelle il est vnr de par le monde surmontant une haine somme toute lgitime, tout au moins comprhensible, il a tendu la main aux anciens bourreaux aux Blancs, vitant ainsi la vengeance et son corollaire invitable : la guerre civile. En demandant De Klerk (dernier dirigeant blanc de lapartheid) de rejoindre son gouvernement comme vice-prsident lorsquil a t lu en 1994, Mandela a donn une leon magistrale de tolrance et de sagesse. Lune des preuves tangibles de la justesse de sa philosophie est le bilan socio-conomique catastrophique de son voisin Mugabe qui, aprs avoir libr le peuple de Zimbabwe du joug de la colonisation anglaise, opta pour la table rase anachronique en plein vingtime sicle comme modus operandi en lieu et place dune politique de rconciliation linstar du Madiba Mandela. En optant pour le pardon et la rconciliation au lieu de la vengeance, Mandela a plac lintrt du pays (les Blancs avaient, lpoque, un savoir-faire dont le pays aura besoin) au-dessus de ses pulsions ngatives. Il aurait pu aprs les 27 ans passs en prison pour ses ides de libert et dgalit se laisser aller la vengeance personnelle mais il a vu plus loin que le bout de son nez. Il avait en vue le pays et son avenir. Cest en toute intelligence quil a prfr runir son peuple en recourant lhumain et non lanimal qui sommeille en nous. Cest, de lavis quasi-gnral, une grande ralisation. Et peu de gens, dirigeants, militants de tout acabit, faiseurs dopinion de par le monde peuvent se targuer davoir atteint cette hauteur de vue, cette grandeur. Le triomphe de la culture sur la nature En effet, cest bien plus facile de triompher par les armes que de gagner en utilisant ce quil y a de bon, dlev et sa correspondance Du premier des noirs au premier des blancs ne se payait pas de mots. Toussaint Louverture voulait en effet la libert pour ses frres et surs, la libert et la dignit, mais dans la coopration avec les forces de progrs et lpoque ctait les colons qui avaient fait la prosprit de la colonie dans les dcennies prcdentes qui lui ont valu le label de la perle des Antilles. quelle fut de vendre la Louisiane aux Amricains dans des conditions trs dsavantageuses. Napolon devait lui-mme le reconnatre dans ses mmoires pendant son exil Sainte Hlne, une possession britannique. peuple noir ayant conquis sa libert par ses propres moyens mais dans des conditions conomiques prcaires et qui durent encore. Le rve de premire nation libre multiraciale ne renaitra pas avant deux sicles plus tard. Aprs la libration aprs 27 ans de prison du militant sud-africain Nelson Mandela. Faut-il encore souligner que celui que le monde entier commena, comme Toussaint Louverture, son parcours par la lutte arme. Comme Toussaint enferm au Fort de Joux et plaidant seul sa cause dans ses lettres Napolon mais qui ont abouti toutes probablement la poubelle, Nelson Mandela assura lui-mme sa dfense devant le tribunal sans pardon du systme raciste ou Apartheid. Pour tre condamn lui aussi la prison vie. Mandela sort nanmoins de prison 27 ans plus tard. Et cest pour devenir le premier prsident de la premire nation dmocratique et multiraciale : lAfrique du Sud. Blancs et noirs se bousculent pour dposer aprs son dcs jeudi (5 dcembre) lge de 95 ans. Quest-ce qui a chang ? a appel trop vite le Printemps arabe sest transform linstant daprs en un terrible cauchemar. Ou quand la mme France (et ce nest quun exemple entre mille) qui chante aussi bien sr les louanges de Mandela ne parle aujourdhui encore, et dans toutes ses composantes politiques, aussi bien droite qu gauche, que de la protection de lidentit franaise Et au milieu de manifestations soudaines du racisme le plus bas. Mais cest encore la mme France qui a Aprs stre rendu matre de la colonie par ses victoires militaires contre lEspagne et gnrale, appel aux mmes colons qui avaient fui le pays en guerre. La Constitution de 1802 devait consacrer cette nouvelle entit multiraciale sans prcdent. Lautonomie tout de suite. Plus tard, on verra. Mais la France ntait pas aussi en avance. Envoi dune force expditionnaire. Celle-ci sera, comme lon sait, battue par larme indigne sous la direction des lieutenants de Toussaint Louverture et culbute hors de lle. que Hati appelle avec justesse le Prcurseur. Prcurseur et par consquent sur plus de 2 sicles. Toussaint fut trahi par les gnraux de Napolon, et expdi en France, dtenu dans des conditions cruelles et humiliantes par des bourreaux bassement nen voulant qu son soi-disant trsor quil avait cach avant de laisser Saint Domingue. Et laiss mourir seul dans sa peau dans une cellule froide. La France avait perdu, force par exemple

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 11 Dcembre 2013 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo new seats every day from the United States. This is a boon on the eve of the upcoming festivities throughout the year, including the Christmas season and our National Carnival, which reserves many more surprises for its 2014 edition. For its part, Dave Barger, President and CEO of JetBlue said, We see great opportunities with our new service to Port-auPrince. We look forward to bringing competitive rates with our award-winning services in Haiti [...] With a third of our network serving the Caribbean and Latin America, we are very pleased to add this important destination to our network. Port-au-Prince becomes the 82nd destination for JetBlue and its 24th international destination. JetBlues schedule between New York (JFK) and Port-au-Prince (PAP ) from December 5, 2013: JetBlues schedule from Fort LauderdaleHollywood (FLL) and Port-au-Prince (PAP) from December 5, 2013: By Joseph Guyler Delva VERRETTES, Haiti (HCNN) -A 16-year-old Haitian boy, Widerson Gena, has accused Argentine UN soldiers in Haiti of having killed his dream to become an agronomist after and denied any support from the world organization, over 2 years later. On May 12, 2011, Gena, who was only 14, received 5 bullets when Argentine soldiers of the United-Nations kids and other teenagers who were demonstrating at the Jacques Stephen Alexis high school, in the town of Verrettes, 112 km north of Port-au-Prince. US Congressmen and women JetBlue Young Haitian boy shot by Argentine soldiers The UN High Commissioner for Refugees (UNHCR) on Thursday urged the Dominican Republic to restore citizenship to those affected by the judgment of the Constitutional Court to withdraw citizenship to children of illegal immigrants especially those of Haitian origin. The UNHCR said in a statement it was deeply concerned by the fact that two months after this decision, the status of the affected population has not been treated properly by the authorities. Dominican President Danilo Medina announced last week a national plan for the regularization of foreigners. The UNHCR stated that as a result of this measure, people who were regarded as Dominican citizens throughout their lives, must apply for naturalization. However, the UNHCR said, International legal standards require that the government automatically restore citizenship to all persons affected by the decision and that their acquired rights are respected. The agency stressed that those affected by the courts decision are not migrants and have deep roots in the Dominican Republic. In this regard, it urged the neighboring country to recognize this and act accordingly to solve this problem. 12 U.S. Congressmen have warned Dominican President Danilo Medina in a letter against the application of the decision of the Dominican Constitutional Court. eco-tourism in the region and foster stays in the heart of local communities, to share with hikers the lifestyle and customs of the local people as well opportunities to meet with them. Last Monday at the request of Prime Minister Laurent Lamothe, Andy Georges Ren, the General Director of the to the Minister of Foreign Affairs, Pierre Richard Casimir, the potential local and international investors. Haitian survivors of the sinking of the boat last week were returned home last Tuesday. During the boat trip, 30 Haitians died and 110 others were rescued by the U.S. Coast Guard. These migrants were brought home aboard a plane that also carried other Haitian migrants who had taken the same path to get to the Bahamas. The boat carrying these Haitians wrecked off Staniel Cay Monday, in the evening of November 25. The contemporary art fair Art Basel was in full swing last week in the heart of Miami. Three hundred four galleries from more than thirty countries, including Haiti, are exhibiting modern and contemporary works of high quality paintings, sculptures, installations, photographs, print, video and multimedia, as well as performances by artists, found Haiti Press Network. A large number of Haitian artists attended this years edition in Miami, including: Philippe Dodard, Jean -Claude Legagneur, Albert Desmangles, Alexandra Barbot Dominique Ambroise, Elizabeth Guerin, Alpi, Ernst Sylla, Fred Thomas, Fritz Millevoix Jacques Garcon, Kristo, Raphaelle Castera, Robert Sylvain, Sophia Lacroix, Asser Saint Val, Harold Claudio and Jason Fleurant. Galleries reported exceptionally strong sales at all levels. Visitors to the exhibition told HPN that the quality of Haitian works exhibited was exceptional. Many Haitian exhibitors achieved strong sales last Tuesday at the opening of the exhibition. Franois Guillaume II, the General Consul of Haiti in Miami, urged members of the Haitian diaspora, particularly in Florida, to take part in this great cultural event to celebrate diversity through art, music and culture. Art Basel, which ended on December 7th, consisted primarily of about 70,000 visitors, 4,000 artists, 70 representatives of museums from around the world, 2 billion potential transactions and 304 handpicked thousands of works of modern and contemporary art from the early twentieth century to today. to Haiti On Thursday, December 5, 2013, JetBlue Airways Louverture International Airport (PAP) will be serviced once a day from the John F. Kennedy International Airport in New York (JFK) and twice a day from the Fort Lauderdale Hollywood International Airport (FLL). Stphanie Balmir Villedrouin, the Minister of Tourism, who The decision, which could make some 240,000 Dominicans of Haitian decent stateless, is arbitrary and discriminatory, wrote U.S. lawmakers. The right to citizenship is the foundation of all other human rights. Without nationality, one does not have access to health care, education, employment and the exercise of certain political rights, wrote the congressmen. Although they also recognized the right of a sovereign country to have its laws regarding naturalization, these domestic laws must conform to international conventions against discrimination, they noted. Congressmen Joseph P. Kennedy, Frederica Wilson, Karen Bass Ami Bera Michael Capuano, Steve Cohen, John Conyers Jr., Danny K. Davis, Theodore E. Deutch Marcia L.Fudge, Joe Garcia, Alcee L. Hastings all signed the letter. As part of efforts by the Ministry of Tourism to evaluate tourism capacity and development in Haiti, especially in the South-East department, some workshops and day trips have been planned between a numbers of organizations. These groups include the Departmental Administration of Tourism, Spanish Cooperation, the Departmental Administration of Environment for the Southeast CASECS (Boards of communal sections) and Plante Urgence, a French association for International Solidarity that intervenes to empower people and protect their environment, plan to discuss a program to establish lodging, with the participation of stakeholders and local associations. These places of lodging, which will be located at Fort Og, tang Bossier and at the Parc la Visite, will be furnished and fully equipped to accommodate hikers in suitable conditions. The idea is to combine modern amenities, such as electricity, water and other sanitary conveniences with the characteristics of local traditional houses. The objective is to develop the tourism sector, and in particular Louverture International Airport, welcomed the airlines initiative to add Hait to its list of destinations. Congratulations to JetBlue for this company deployment at the dawn of the high season that opens and in which we put a lot of hope. Thank you for offering [to] the Diaspora, and to all potential visitors, The Argentine soldiers are the ones who shot at me Gena told HCNN in an interview. I cry sometimes because as a result of what happened an agronomist, Gena said with a trembling voice, as he sat in his wheelchair, in a hospital in the Southern Fond-desBlancs provincial district where he was transferred to receive continued care. The 16-year-old victim called on the UN to provide due compensation to his parents to allow them to take care of him, given that doctors say he will be paralyzed for the rest of his life. I want the UN to compensate for what they did to me Gena said. Several hundred students from the Verrettes high school, joined by teenagers from other schools, organized the demonstration that day to protest a decision by the Education department to appoint a new teacher in replacement of a Physics teacher they held in esteem. The teacher, Andre Pierre, accused by the local Education system leadership of inciting students to riot, was later arrested by Haitian police, which had the effect of adding the UN alert information service, which provides regular security updates, mentioned the unrest and said a joint patrol of Haitian and UN police and UN military were sent to restore order. No injuries reported, said the May 12, 2011 UN during which at least Gena and another younger school kid were shot. The victims father, Remy Gena, said his son is very that the schoolboy had always said his dream goal was to become an agronomist in rural Verrettes, in the Artibonite region which is considered as the rice basket of Haiti. The UN soldiers shot my son and they have refused so far to give any compensation or to support him in any way Gena (senior) told HCNN. I have spent all I have to support Widerson over the past two years and a half, but now I dont have anything left, he explained. Dr. Cherry, who is in charge of the Spinal Cord Injuries Unit at Bernard Mevs hospital, where Gena was examined, criticized the UNs inaction. In my opinion the UN and his family that they have failed to uphold. The UN has already conducted an internal investigation into the case, but no report has been made public.

PAGE 11

Page 11 AVIS DIVERS lorsquils en seront lgalement requis. EN FOI DE QUOI, la minute du prsent jugement est signe du juge et du Cabinet LOLO et Associs Par : Me. Eddy Joseph Esprance NELSON Me. Franck W. JEAN FRANCOIS AU NOM DE LA RPUBLIQUE Le Tribunal de Premire Instance de SaintMarc comptemment runi en son local ordinaire sis la Rue Savannah au # 128 A, a rendu le jugement qui suit : Entre 1) la dame Marie Hersulie JOSEPH, propritaire, demeurant et domicili constitus Mes. Patrick LOLO, Yvetta SIMON au Barreau de Port-au-Prince, partie demanderesse dune part ; Et 2) les sieurs et dames Ronel JROME, Wilfrid VALLON, Rosny ainsi connu, jean Wilfrid ainsi connu, Jean Philippe ainsi connu, Fernand ainsi connu, Beauvil Ernst, Keny ARISMA, Jean Ren ELANCIER Wislin SURPRIS, tous propritaire, demeurant et domicilis la Petite Rivire de Nippes de lArtibonite, partie dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS : La section terrienne du Tribunal de Premire Instance de Saint-Marc, aprs examen, dlibrant au vu de la loi, sur les conclusions conformes du Ministre Public, maintient le dfaut faute de conclure octroy et requis laudience du vendredi Vingt-huit Juin deux mille Treize contre les cits et leur avocat aux termes de la note 2 place au bas de larticle 287 du Code de Procdure Civile Luc D. Hector, Ordonne le dguerpissement des cits sur la proprit des hritiers de feu Auguste JOSEPH reprsents par la dame Marie Hersulie JOSEPH qui se trouve Dupuy (Nan cajou) commune de la Petite Rivire de lArtibonite, laquelle proprit accusant une et au Sud par la voie publique, lEst par les hritiers Montina SIMON et Exavier DELOUIS et lOuest les hritiers de Paul Emile DORSAINVIL (appert le procs-verbal de lArpenteur Kelly PIERRE de la rsidence de la Petite Rivire de lArtibonite) ; Condamne en consquence, les cits solidairement CENT CICQUANTE MILLE (150,000.00) Gourdes de dommages-intrts au vu des articles 1168 et 1169 du Code Civil Hatien annot par Menan PIERRE-LOUIS et aux frais et dpens de lInstance ; jugement ; est excutoire par provision nonobstant pourvoi en Cassation (article 10 du dcret du 30 Juillet 1986 portant cration de la section terrienne). AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Roland Alexandre AUGUSTIN, Juge en audience ordinaire et publique du jeudi Vingt-cinq Juillet deux mille treize deux heures de laprs-midi en prsence de Me. Frantz Formonvil, avocat Substitut Commissaire du Gouvernement prs la section terrienne du Tribunal de Premire Instance de Saint-Marc jouant le rle du Ministre Public et du citoyen Gracia Sterling, IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Patrick LOLO, Avocat. PAR CES MOTIFS, le Tribunal jugeant au vu de la loi et sur conclusions du Ministre Public, aprs avoir dlibr conformment la loi, accueille laction exerce par requrant Eliezer Celamy pour tre juste et fonde en fait et en droit ; Maintient le dfaut requis et octroy laudience du 07 Mai 2013 ; Reconnait le requrant Eliezer Celamy propritaire incommutable par titre de la proprit ci-dessus dsigne ; Dit que cest sans droit ni qualit que les sieurs Bayas CIRIL, Cleanta DEVIL et Joseph DERENANCOURT occupent la proprit du requrant sise Clercine 8 prolong, mesurant mille trentehuit mtres carrs qui sont borne au Nord par qui de droit au Sud et lOuest par les restes de la proprit ou hritier Delgrace Lira et lEst par la route de pntration et ordonne, en consquence leur dguerpissement des lieux par eux occups illgalement sans droit ni qualit ; Accorde lexcution provisoire sans caution du jugement sur le chef du dguerpissement nonobstant appel ou pouvoir en cassation ; Dit que les assigns sont en faute, les condamne en raison de cette faute CENT CINQUANTE MILLE GOURDES de dommages-intrts condamnes les assigns aux frais et dpens de la procdure ; Commet lhuissier Cham GASNER de ce sige AINSI JUG PAR NOUS, Me. PIERRE LOUIS Pierre APSORDE juge en audience publique, civile et ordinaire du Mardi dix-huit Juin deux mille treize en prsence IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement lorsquils en seront lgalement requis. susdits. Il est port la connaissance du public quun jugement en date du Vingt-sept (27) Juin deux mille treize (2013) a t rendu par le Tribunal de Premire Instance de la Croix-des-Bouquets en faveur du sieur Joseph Harris EGLAUS contre son pouse, Eclide SAINTIL dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, sur les conclusions conformes du Ministre Public, le Tribunal maintient le dfaut requis et octroy la barre contre la partie dfenderesse, Admet le divorce des parties. Prononce en consquence la dissolution des liens matrimoniaux existant entre eux pour injures graves et publiques aux torts de lpouse des-Bouquets de transcrire dans les registres ce destins le dispositif dudit jugement dont une extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; Commet PIERRE Vizama de ce sige AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Sully L. GESMA, Juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi Vingt-sept (27) Juin deux mille treize (2013), en prsence de Me. Nelson CILIUS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement La est une substance blanchtre et glatineuse scrte par certaines glandes des jeunes nourricires. Elle est destine lalimentation des larves au premier stade de leur dveloppement et constitue le rgime alimentaire exclusif des reines durant toute leur existence. galement nomme lait des abeilles elle contient de 50 % 65 % deau et de nombreuses autres substances, dont : des sucres (15 %), essentiellement du fructose et du glucose; des protines (de 18 % 13 %); des gras (de 3 % 6 %); des minraux (1,5 %); des vitamines, surtout celles du groupe B, notamment la B1 et la B5; des oligo-lments (minraux sous forme de traces). On attribue en partie la le fait que la reine, qui sen nourrit exclusivement, soit beaucoup plus grosse que les autres abeilles et quelle vive 5 ou 6 ans, tandis que la vie active des ouvrires ne dpasse gure les 45 jours. effets soi-disant miraculeux de leurs produits, une extrapolation douteuse. En effet, dautres insectes croissent trs rapidement sans gele royale et la longvit des insectes ne relve pas des mmes mcanismes que celle des humains 1 Pour plus de dtails, voyez la section Sur les tablettes. Normalement, la quantit de produite lalimentation de la reine. Pour obtenir les quantits souhaites, les apiculteurs enlvent la reine de la ruche. Ils incitent ainsi les ouvrires lever plusieurs larves destines produire des reines et donc produire plus de gele royale. Avant que ces techniques soient mises au point, la gele royale demeurait un produit rare et relativement peu connu. On dit que les souverains de la Chine antique attribuaient la gele royale le pouvoir dassurer la et la Ce nest cependant que depuis 70 ans 80 ans quelle est devenue rellement populaire auprs des Chinois. Elle est prsente dans plusieurs prparations destines au traitement des douleurs arthritiques, de lhypertension artrielle, du diabte, de lhpatitechronique, des troubles menstruels, de linfertilit et de la fatigue. En Mdecine traditionnelle chinoise, cette substance est considre comme un tonique en cas de carence du Yin. On trouve une tradition populaire similaire en Europe de lEst et en Russie o la est considre comme un adaptogne. Un adaptogne est une substance qui accrot, de aux divers stress qui latteignent. Tout en causant un minimum deffets indsirables, un adaptogne exercerait une action fonctions physiologiques. Au dbut du XX e sicle, les apiculteurs ont mis au point des techniques permettant la production de la une chelle industrielle. Cette production industrielle et le recours la lyophilisation (procd de schage froid) ont contribu populariser la gele royale un peu partout dans le monde. Au Japon, par exemple, on la consomme dans les genki des employs de bureau. La Chine est le plus gros producteur mondial de gele royale. leffet thrapeutique de la chez lhumain ont t publies. On dispose surtout dessais in vitro et sur des animaux. Le produit est toutefois utilis depuis longtemps de faon traditionnelle pour rduire la fatigue physique et intellectuelle et le stress, renforcer limmunit, soutenir les convalescents et traiter les troubles sexuels et menstruels Selon des donnes in vitro et sur des animaux, la contient des composs ayant une activit oestrognique 2-5 ce qui pourrait expliquer en partie son usage traditionnel pour les troubles menstruels chez la femme. Deux essais cliniques japonais datant des annes 1970 semblent indiquer que la gele royale peut avoir un effet positif sur l des femmes mnopauses, mais on ne dispose daucun dtail pour juger de leur qualit mthodologique 6-7 Deux tudes cliniques prliminaires plus rcentes, dont une sans placebo, sur une prparation renfermant de la gele royale, du pollen et de la vitamine C (Melbrosia) ont donn de bons rsultats au chapitre de la rduction de plusieurs symptmes de la mnopause 8,9 Cependant, comme il sagit savoir quel rle la gele royale a jou au cours de ces tudes. Un bon nombre dtudes sur les animaux et in vitro ont constat lactivit immunostimulante et immunomodulatrice de la gele royale 13,17 Ces actions sont communes aux substances adaptognes et ont t attribues certains acides gras et protines que la gele royale contient. Bien que le traitement de lhyperlipidmie ne fasse pas partie des indications traditionnelles de la certains chercheurs se sont penchs sur cette indication. Les srie dtudes menes en Europe dans les annes 1960 ont donn des rsultats positifs, mais leur qualit mthodologique laisse fortement dsirer 10 Deux essais plus rcents ont donn des rsultats intressants sur les taux de cholestrol, mais leur mthodologie est galement faible (pas de groupe placebo, notamment) 11,12 La gele royale est utilise pour combattre les Toutefois, au cours dune tude effectue auprs de 64 enfants, ce traitement, pris de 3 6 mois avant la saison du pollen, na et la gravit de la rhinite allergique (rhume des foins) 14 Un onguent base de et de vitamine B5 (Pedyhar), en complment des autres interventions habituelles, a favoris la gurison des plaies de 60 patients diabtiques souffrant d 15 Au cours dun essai prliminaire chez des humains, une dose unique de gele royale a dans le sang de sujets sains 16 Plusieurs chercheurs, principalement au Japon, explorent les effets de la sur les animaux 17 Quelques exemples : protection contre la toxicit de la ciplastine (un mdicament anticancer) 18,19 ; effet protecteur sur les fonctions cognitives de souris exposes une substance neurotoxique 20 buccale (mucosite) 21 ; effet antifatigue 22 et hypotenseur 23,24 ; effet stimulant sur la glande thyrode 25 ; traitement de la colite. 2

PAGE 12

Page 12 LIBRE PENSER The best thing about becoming a famous author will be that the Dominican Republic will not be able to claim me as one of their own. Thats right. I was born in the Dominican Republic to a Haitian mother. But last month the Dominican Republics Supreme Court stripped away the right to citizenship to Haitians born in the DR. This means I am no longer a Dominican. And neither are over a quarter million Haitians living in the DR. Crazy-ass Dominicans. They hate Haitians. The same way Americans blame Mexican immigrants, legal and illegal, Dominicans blame Haitians for all their woes. It sounds ridiculous but its true. The Dominican Republic is a country that lives and breathes racism. The irony though, is that if the average Dominican sat at a lunch counter in Montgomery, Alabama in 1966, they would have been shown the door, kicked out, arrested. If they whistled at a white woman, they would have been lynched. Thats right my former fellow Dominicans, all it takes is one drop. Wake up and smell the truth: you have black blood running through your racist veins. I was in the DR in August on a press junket and was forced to take a tour of the colonial city in Santo Domingo led by the worst and most racist historian I have ever met. At the Catedral de Santo Domingo this clown told us that Dominicans had no black blood but were a blend of Taino and Spanish heritage. He seemed to forget that after the Spanish were forced to import Africans as slaves to the island. According to the United Nations Refugee Agency the population of the Dominican Republic in the late 1700s was estimated to be: around 400,00 with a large proportion being of mixed background: it was calculated as Europeans (100,000), Africans (70,000), European/indigenous mestizos (100,000) African/indigenous mestizos (60,000), African/ European mulatos (70,000). Compared to the French forced labor plantation colony on the western side of the island, (Haiti) which had become the wealthiest in the New World, the Spanish colony of Santo Domingo remained poor and derelict. Our delusional historian also illuminated us with his own legend that Haiti was all messed up because Haitians were not Catholic and did not believe in God.I pity the Dominicans. Theyre so worried about not being black, they dont know how to be happy. Women are constantly preoccupied with straightening their hair. Dominicans align themselves with Spain as if being Spanish were a good thing. The Dominicans claim to fame is that they are not Haiti. But in all fairness the Dominicans have had their and help after the 2010 earthquake. And the Dominicans have had a big hand in rebuilding Port-au-Prince. Theyve also One would think that in the 21st Century we would have moved beyond these petty prejudices. This is not 1937. This is not the Trujillato. So what gives? Check out this short documentary on recent events in the DR that led to the Supreme Court decision. Im shredding my Dominican passport because really, Im ashamed to be part of a country that lies to itself, discriminates against its own people and violates human rights. (I know, it sounds a lot like the U.S. right?) The problem is that Dominicans from Haitian descent are now in limbo in the DR. This means they cant work or attend school because they dont have the proper documents. Many of them dont speak Creole or have never even set foot in Haiti before. In some cases there have been threats and violence against Haitians. I say, so long, Dominican Republic. Next time I go to the Caribbean, I wont go to the DR. I wont go to Santo Domingo where the crime rate is insanely high. I wont go to Puerto Plata or Sosua where European tourists go to have sex with prostitutes and children. I wont go to La Romana where the Fanjul family (notorious for their corrupt use of immigrant labor in the U.S.) own vast sugarcane plantations where thousands of Haitians live in shitty conditions in Bateyes outside the walls of the Casa de Campo luxurious housing development. And I wont visit Punta Cana and the fancy allinclusive resorts that have walled off the Dominican coast from those who cant afford it. Thats right. No DR for this old boy. No. Ill go back to Haiti instead. In Haiti, I will chill in the veranda of the Oloffson Hotel and sip an ice cold Prestige. I will visit Jacmel and Port Salut and Jeremie, and stay in one of the funky little hotels where my children can play with the local kids. I might catch a voudu ceremony in the Artibonite and ride a donkey up the mountain to the Citadel, Henri Christophes amazing fortress. I will enjoy the best food in the Caribbean: grillot, djon djon, cabrit grille, lambi with sauce ti malice. I will listen to Boukman Eksperyans and dance with a people who know how to hold their heads high, and who smile in the face of adversity; a people proud of their heritage and independence. A people proud to be Haitian. Kembe la. ATTENTION A tous ceux et toutes celles qui aiment Mlodie. Branchez vous partir de votre ordinateur sur ( ( maintenant, avec tout ce qui a dj t ralis dans la mobilisation de la conscience internationale, commence adopter une attitude moins directement implique, plus distance. Toujours aussi veillatifs, comme on dit, mais larme au pied. Prts apporter au contraire notre concours pour faciliter une sortie de cette crise qui peut encore se rvler Avec probablement un effet boule de neige chez nous. Aussi les comportements trop motionnels, genre manifestations qui font un amalgame entre les conflits politiques locaux et la dfense de nos descendants au pays voisin sont mme dconseiller. Tout comme les sorties, bien souvent intempestives, de certains parlementaires ou tnors politiques mais qui pensent On dit que Trujillo a aid le prsident Elie Lescot arriver au pouvoir. Pour plus tard se fcher avec ce dernier. Parce que nayant pu (ou voulu) excuter laccord sus mentionn. Ou autre. Le prdcesseur de Lescot, Stnio Vincent, est celui sous lequel le tyran dizaines de milliers de ces mmes paysans hatiens quil souhaitait incessamment pour ses plantations sucrires. Aprs le massacre, Santo Domingo a d verser comme compensations quelque US$750.000 (tout ce que vaut la vie de prs de 30.000 Hatiens !) mais qui disparurent dans les poches insatiables de lternelle corruption publique dans la Rpublique de Portau-Prince. On retient aussi dans la lettre de Trujillo, quil signa avec le prsident Paul Magloire (1950-1956) le mme accord quil souhaitait voir renouveler, aprs la chute de celui-ci, par le gouvernement provisoire (Collgial) sous la houlette de Louis Djoie. Il ny a peut-tre quavec le prsident Dumarsais Estim (1946-1950) que le dictateur rencontra quelque rsistance. Dailleurs il donna dabord leurs propres intrts lectoraux. En un mot, si la tendance actuelle se maintient et que les ultranationalistes naient point dalternative que de faire machine arrire, le problme redeviendra alors ce quil a toujours t : un problme dominico-dominicain. Et non hatiano-dominicain. Et Mr Bill Clinton ne semble pas comprendre grand chose, lui qui, dans une interview CNN en espagnol, aurait invit les deux pays rsoudre leurs diffrends. Comme la soulign plus haut le HCR : les personnes affectes par la sentence 168-13 ne sont pas des migrants mais des citoyens dominicains. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Roland, qui multipliait quotidiennement ses diatribes contre le numro un hatien sur la radio La Voz Dominicana. dominicain, qui dj faisait les yeux doux son chef dEtat major, le gnral Antonio Kbreau. Mais cela ne dura pas longtemps. Trujillo est assassin socialiste Juan Bosch, neut ensuite qu se rjouir du long rgne du prsident Joaquin Balaguer. Et les accords pour livraison annuelle de plusieurs dizaines de milliers de coupeurs de canne, devinrent une simple formalit. Assurant chaque anne en retour plusieurs millions de dollars qui vont grossir la cagnotte de la famille Duvalier, en tte Baby Doc et sa mre, Manman Simone, dans les banques suisses. Un jeune abb nomm Jean-Bertrand Aristide convoqua une grande procession jusqu la frontire pour y chanter les funrailles de la zafra. La zafra cest lopration consistant pour les autorits hatiennes rassembler des milliers de paysans (comme du btail) quon envoie dans la rpublique voisine couper la canne. On comprend donc que les dcideurs dominicains ne portent pas le nomm Aristide dans leur cur. Il fut renvers deux fois de la prsidence. Et les deux fois, grce leur aide. Ainsi Santo Domingo, il y a traditionnellement une cassette bien pourvue toujours disponible pour arroser des secteurs hatiens bien placs (milieux de pouvoir et opinion) chaque fois quil y a un ppin comme aujourdhui ce denlever la nationalit au moins 4 gnrations de descendants Une seule interrogation : toujours cherchez qui le Mais tt ou tard on devrait savoir, parce que Santo Domingo exige toujours un reu Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL DEVELOPPEMENT ? Je me suis donc rendu Savanette pour cette foire dont je parle depuis maintenant trois semaines (voir Hati en Marche # 44, 45, 46). Je ny tais pas pour louverture, des deux dlgations hatiennes et dominicaines arrivant sur le site de la foire. Parti de Port-au-Prince le dimanche vers onze Aujourdhui encore, tout le caf de Savanette sen va en Rpublique Dominicaine, de mme du reste que les avocats et le pois congo. Mais les relations ne se limitent pas au commerce, elles sont aussi sociales : les ftes patronales, des deux cts de la frontire, sont toujours bi-nationales, et institutionnelles : il existe un (CIDSAHOVA) o le Komite Devlopman Lokal (KDL) que coordonne notre Vernet Antoine des niveaux dentente et dharmonie plus levs (voir HEM Vol. 27 # 44 du 20-26/11/2013). Jen veux pour preuve les propos de Vernet Antoine lors de la confrence quil a prononc devant des lves P Ti Jean a t cur de Savanette. Ancien vice-dlgu, Vernet Antoine a construit un htel dans le bourg ; mais il est aussi grant de la caisse populaire SPLB ( Sere Pou l Bezwen ) ( conseils, si lon en croit le Listin Diario qui, dans un article publi le 07 mai 1984, fait tat de la prsence dans la rgion des Pedermales de nombreuses maisonnettes rcemment construites pour le stockage des marchandises destines tre vendues aux commerants hatiens. A ce propos, le gouverneur des Pedernales dclarait au journal : ces constructions ont t improvises par les commerants puissants de la zone qui ont investi des milliers de pesos pour rendre la zone adquate et peut tre plus clair Le raisonnement des Dominicains est trs simple : comme les ambitions conomiques de nos voisins (de lOuest, Hati) ne sarrtent qu devenir le Taiwan de la Carabe, travers lindustrie dexportation, et quil faudra bien que les revenus supplmentaires quils ne manqueront pas den tirer soient affects quelque chose a u moins leur nourriturefaisons en sorte que ce soit chez nous quils sen approvisionnent. Peu importe le moyen : le commerce rgulier ou la contrebande. Fritz Deshommes Le Nouvelliste du 13 juillet 1984 Extrait de Vie Chre et Politique Economique en Hati pp. 185-188. Port-auPrince, LImprimeur II, 1992. dominicaine il faut autant de temps pour parcourir les 24 kilomtres de Carrefour Fland Savanette que pour les quelques 80 kilomtres de Port-au-Prince Fland. Et encore le tronon est dj bien moins terrible que je ne lai connu lors de mes premires visites Savanette, mais ctait il y a quelques annes. Le lendemain, nous nous sommes retrouvs dans une ambiance rappelant le thme du second article que javais consacr la foire (voir HEM Vol. 27 # 45 du 27/11-03/12/2013). En effet, coup de fausses rumeurs et de dcisions intempestives, les pseudo-nationalistes hatiens et lextrme-droite dominicaine sont arrivs rendre le site de la foire pratiquement dsert. Entre temps des dmarches ont t entreprises auprs du gouvernement dominicain pour lamener lever linterdic-tion qui avait t faite aux citoyens dominicains de traverser la frontire. Apparemment des dmarches ont abouti, mais ayant du laisser le site aprs deux jours, je nai pas pu constater les effets de cette dcision. Pourtant on nest pas loin de lobjectif quavait formul Madame Jacqueline Bouin de Serulle, Prsidente de la Fondation Science et Art, une des organisatrices de la foire, lors de la confrence de presse du mercredi 13 novembre : Faire que dominicains et hatiens se connaissent davantage et consolider les liens entre les deux peuples. Il sagit des liens de fraternit, de solidarit et des relations de travail. Il faut que nous montrions nos deux pays que nous devons atteindre joue un rle important. Nous sommes donc loin de cette situation de quasibelligrance quon veut nous faire accroire, et Savanette nest pas un cas particulier. Nous avons reu une note de presse de lAssociation Nationale des Maires Frontaliers (ANMF) qui se croit oblige de tirer la sonnette dalarme pour demander aux responsables des gouvernements dominicain et hatien de Mais alors qui donc a intrt entretenir les mauvaises relations ? Il y a en premier lieu, bien sur, lextrme droite dominicaine, bloque dans son racisme congnital, et effraye par la monte de la population dorigine hatienne, en nombre certes, mais aussi en poids socio-conomique, voire politique. Mais ne vous y trompez pas ; ce nest pas de lantihatianisme car ils reoivent sans problme les reprsentants de la catgorie sociale correspondante venant dHati. Et puis, en face, il y a nos dirigeants, qui prfrent se lancer dans des gesticulations pseudo-nationalistes plutt que de traiter le problme sa racine : les conditions socio-conomiques qui poussent les marginaliss aller chercher hors de chez eux de meilleures conditions de vie. Arrtez de faire les guignols, messieurs ; faites quelque chose pour le pays en dehors et vous verrez que la situation changera ; car, encore une fois, le problme hatianodominicain est avant tout un problme hatiano-hatien. Bernard Ethart et coordonnateur du KDL (Komite Devlopman Lokal). Il nous a racont comment, tant gosse, il entendait des Dominicains frapper discrtement, le soir, chez son pre pour acheter du clairin quils ramenaient chez eux, en contrebande bien sur, tandis que son pre allait vendre son caf Cercado, un march situ juste aprs Hondo Valle, la ville dominicaine la plus proche de Savanette. Jean Camille Bissereth et Vernet Antoine rpondant aux questions dune lycenne La Rpublique dominicaine a rejet samedi (6 dcembre) un rapport de la Commission Interamricaine des Droits de lHomme qui laccuse de discrimination en rapport avec une sentence du Tribunal constitutionnel dominicain qui enlverait la nationalit plusieurs milliers de personnes nes en Rpublique dominicaine de parents qui ont vcu illgalement dans le pays. La Cour Interamricaine des Droits Humains considre que le pays cariben dcidait la nationalit de manire arbitraire. Lactuel prsident de la CIDH, le mexicain Jose de Jesus Orozco, dit que lorganisation a reu des plaintes et tmoignages de prs de 4.000 personnes affectes par la nouvelle dcision stipulant que ceux et celles ns en Rpublique dominicaine depuis lanne 1929 de ressortissants trangers vivant illgalement dans le pays, ne sont plus autoriss obtenir automatiquement la nationalit dominicaine. Ladministration du prsident Danilo Medina a descendants dHatiens. Mais le gouvernement dominicain insiste que environ 24.000 personnes seraient affectes. critiqu le rapport de la CIDH en laccusant dtre subjectif, partial et sens unique. Tribunal constitutionnel dominicain. Le gouvernement agit en accord avec la constitution, et en tant que tel, il respectera le verdict de la Cour constitutionnelle, dit le communiqu de ladministration Medina. Les organisations de dfense des droits humains estiment que au moins 200.000 personnes pourraient perdre leur nationalit, en majorit des Un vnement vivant, color et instructif (photos B.E.)

PAGE 14

Page 14 LES JEUX HORIZONTAL 1. Campagne 2. Pays au plus taux dhomicides par habitant 3. Article contract Pronom 4. Veau mort-n Brome 5. Irridium Pronom Conjonction 6. Voile qui reoit mal le vent et bat sans tre tendue 7. Brame 8. Flot. VERTICAL 1. Renverser 2. Brutalisera 3. Pronom Sigle dun centre de recherche en biologie molculaire situ Londres 4. Btises 5. Epouses dun souverain de lempire ottoman 6. Argon 7. Tambour dont le tuyau est en terre cuite 8. Einsteinium Voie. CROISADE HONDURAS AU#IL#R# VELOT#BR IR#TA#OU RALINGUE E#REE#K# RUISSEAU Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeHOURQUE I R T O E T A Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de TONDES PARLER en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sToronto Montreal Calgary Ottawa Edmonton Mississauga Winnipeg Vancouver Brampton Hamilton Quebec -Surrey Laval Halifax London Markham Vaughan Gatineau Longueuil Burnaby Saskatoon Kitchener WindsorFIOTES FIATES FIAMES LIAMES LIANES LIANTS LIANTETONDES PARLER M L W K W I N N I P E G K V Q R W I N D S O R M L J M A U N T O R O N T O W B X I W E X L L A V A L D T R R S A B D I A E A J I U F A P S T E A U R E M G M J E M K I T C H E N E R B A B K P E S O W A U V O V T H T R T Z S A V L G J A T U N G I O K A T S I N Y E U N O O U N P U H K F O J E K G O C M A E G K C A L G A R Y H M N E R A A C X B M F R R H A D A Z B U R N A B Y S T U T N E V M N O D N O L F I E S I S P B X S F B Z Q M J X Y S Z O B J M ( HOMMAGE de cultiv en nous. Mandela est le triomphe de la culture sur la nature , a comment un historien allemand. Son admiration vient de ce quil sest souvenu quaprs la Deuxime Guerre Mondiale, le monde occidental avait donn une chance aux Allemands en les intgrant dans la cration de lUnion Europenne dans les annes 50 ; et celle-ci, le peuple allemand lavait bien saisie car ce pays est entre-temps devenu lune des plus grandes dmocraties en Europe. Fidel Castro (1926-) est un hros en ce quil a fait tomber la dictature de Batista mais il na pas su malheureusement tablir un systme o les droits humains sont respects. Il en fut de mme pour Lnine (1870-1924) qui, en renversant le systme des Tsars et en crant lURSS, na pas t tendre avec ses opposants, les dissidents ou contrervolutionnaires. Quant Abraham Lincoln (1809-1865), il a certes beaucoup fait pout les Noirs amricains en cassant les chanes de lesclavage mais non seulement cela sest fait par les armes ce qui tait certes pour lpoque le langage le plus utilis mais encore ce quil visait avant tout, ctait lunion du Nord et du Sud et par ricochet, lunit de son pays, les tats-Unis dAmrique. Le nom de Napolon Bonaparte (1789-1821), considr comme un hros de son temps, reste indlbile. Quil ait t un gnie militaire, personne ne le conteste mais quat-il laiss en termes dhumanit, de dpassement de soi avec ses conqutes impriales ? Une des choses positives quon ne saurait ne pas lui reconnatre, cest son code civil qui, selon les historiens, a servi de base lgale contre larbitraire et pour la mise sur pied de ltat de droit moderne. La seule action apparente celle de Mandela ( reconnu lerreur quelle avait faite en 1802 et tent de se rhabiliter en faisant entrer Toussaint Louverture (Gnral franais, Gouverneur gnral de Saint Domingue) au Panthon aux cts des plus grands de son Histoire. un autre registre, est Charles de Gaulle (1890-1970), qui a su redonner son peuple une conscience nationale puis crer, en 1959, la Vime Rpublique avec tout ce que cela a apport en et sa contribution lamiti franco-allemande aprs 150 ans dune si profonde adversit entre les deux peuples que tout le monde la croyait longtemps irrversible et la considrait mme comme prdestine. Il ne sagit pas ici de comparaison mais de regarder ce que Mandela a apport, fait et atteint. Il est de loin celui qui aura utilis ce que les tres humains partagent le moins: la sagesse en politique. La seule qualit qui, avec la tolrance, de lhumanit en ce quelle est moins destructrice parce que plus respectueuse des droits de tout un chacun. Dans un article paru, hier, dans le journal allemand en ligne Der Spiegel sous le titre : La mort dune icne : deux leons tirer de la vie de Mandela le commentateur Roland Nelles souhaite que les Israliens et les Palestiniens prennent exemple sur Mandela, en acceptant de mettre de ct leur haine en sasseyant la table des ngociations. Il nen espre pas moins des belligrants du continent africain o, chaque anne, meurent des milliers de personnes par suite de la haine. La haine conclut-il. Cest cela que Nelson Mandela avait compris en choisissant la voie du dialogue. Huguette Hrard 1) Cas psychopathologique o la victime sefforce de sassimiler son exploiteur ou tortionnaire et mme sexalter pour ce dernier ce seulement la France qui ne lavait pas compris, Toussaint Louverture avait-il plus de chance du ct de ses propres partisans et administrs, anciens et nouveaux libres ? Prenons un exemple. Un autre de ses lieutenants, sous le nom de Roi Christophe, tentera une exprience un peu similaire. Troquant les franais pour des anglais. Le peuple sest rjoui sa mort Hati en Marche, 7 Dcembre 2013 Environ 3.327 mres dcoliers, dans la cit dAnacaona (Logane), vont recevoir deux chques dassistance ds la semaine prochaine. Cest la responsable du programme ti manman cheri, Esther Antoine, qui a fait cette annonce lors dune confrence le jeudi 28 novembre au Juventud Night Club. Cette rencontre a rassembl plusieurs centaines de femmes en provenance des 13 sections communales de Logane et qui seront les par le gouvernement pour les familles ayant des enfants lcole et qui vivent dans lextrme pauvret. Mme Esther Antoine a fait savoir que ces mres de familles recevront deux coupons des mains du directeur de ltablissement frquent par leurs enfants. La responsable du programme explique qu elles pourront rclamer aussi les frais dassistance prvus dans le cadre de ce programme. Le programme consiste transfrer mensuellement de largent par tlphone aux mres slectionnes, via le service Tchotcho mobile de la Digicel, condition que lenfant soit inscrit dans une cole et sy rende rgulirement. Les mres ayant un, deux ou trois enfants lcole, recevront 400, 600, 800 gourdes chaque mois. Gonaves sera le prochain sige du programme social ti manman chri. A cette occasion, toute une srie dactivits sont annonces. Jhovany Andr OU VLE EVITE REPARASYON KI KOUTE CH POUTT F TIYO AK PLONBRI KI BOUCHE? POU PLIS ENFMASYON ALE SOU WWW.MIAMIDADE.GOV/WATER quon aurait pu prendre en exemple, cest le combat de Martin Luther King (19291968) qui poursuivit un objectif similaire, savoir lgalit des Noirs et des Blancs et lintgration complte de la communaut noire dans la socit amricaine. Mais sa lutte a t stoppe par son assassinat par des adversaires racistes. L sarrte donc la comparaison. Un autre personnage quon aurait pu mettre ct de Mandela, mme si cest sur

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Ak Michel-Ange Hyppolite (Kaptenn Koukourouj) Andre Fouad ft Ptoprens nan lane 1972, men jounen jodi a, li ap viv nan peyi Etazini. Andre Fouad deja pibliye 5 reky powm, pami yo genyen twa ki ekri an kreyl : Bri lannwit ( 2000), Etensl mo m yo (2006) epi Souf Douvanjou (2010). Nan tks ki part sou SIDI *, Andr Fouad genyen (2008) epi ki pran lari ane sa a (2013). genyen 33 trak. Li dire 61 minit. Sou sidi (CD)sa a, nou jwenn vwa Durna Thlisma, Edouard Baptiste ak Jacques Adler Jean-Pierre km diz, ot a, Andre Fouad, te envite. Tout tks yo se tks Andre Fouad. Se sl tks Jacques Adler Jean-Pierre la, Vye zanmi, ki se yon omaj pou powet Marc Exavier. Sepandan, prezans Durna Thlisma, km diz, pa vrman esansyl sou sidi a. Tande sidi pwezi kreyl se yon plezi amat pwezi ap chche anl, men Andre Fouad mennen li tou pre yo nan Gen mon ki ta di powt kreyl yo pa toujou santi nesesite pou yo marye vwa yo oubyen vwa yon bon diz ak mizik pou yo laye jwisans mo nan zry mon ki damou pwezi, ansanm ak mon ki gen pasyon pou amoni bl pawl. Si powt kreyl yo, pou tout kalite rezon, poko pran abitid rantre tks yo sou sidi, Andr Fouad, limenm, svi ak pwezi sou sidi tankou yon boul pik ki ap titile rv pou ranpli ralf pleziyis ki mete loup pou yo chche bl plan pawl. Kalite ajisman sa a rantre dirk-dirk nan transfmasyon teknoloji a, ki ap kontinye nan sosyete 21-m syk la, kote oralti a jwenn divs kalite sip elektwonik pou pwolonje lavi li. Konsa, tan pou li ta dispart, ekriven kou Andre Fouad, Frantz Benjamin dramatij kou Jan Mapou (Sosyete Koukouy) ak anpil lt atisplim ank kontribye nan pwolonje lavi oralti a l yo mete zv yo sou sidi oubyen sou devede**. Men, atisplim sa yo dwe toujou sonje, pou yo mete tks yo sou papye anndan pch sidi yo. Se kalite ajisman sa a ki pral svi pou konekte oralti a ak lekriti. L yon mon achte liv pwezi li epi pran li powm yo pou kont li, plezi li jwenn ladan yo ka toujou anvayi lespri li, men, l se ot a, oubyen yon diz bl kalib ki ap li pwezi, sansasyon nou jwenn nan tks pwezi yo pran van, lespri nou san nou pou nou tande Andr Fouad, nan nou kab santi li kreye yon espas, kote li se sl mt atizay li. Li konnen fason pou li amonize vwa li pou chak detay, ki genyen nan pawl li ap li yo, rive ateri an dous sou rasin plezi nou. Melodi, ki nan vwa Andre Fouad, gen yon fason bary enji pozitif ki deklannche kontantman nou. Nan sans sa a, chak ot genyen fason pa li pou li simen poud cham sou pasay mon ki ap tande yo pandan yo ap li pwp zv pwezi yo. Se menm jan an tou, kesyon nou kab poze tt nou, ske Andre Fouad ka rive depoze melodi natirl ki nan vwa li a nan li tks lt ekriven klg li yo ? se yon sidi ki jwenn tout fs li nan fason ot a li tks yo. Nan tande powm yo, nou kab remake fs repetisyon mo oubyen liypwezi (v-pwezi) toupoutou nan powm yo. Anft, repetisyon longpleyinng se makfrabrik Andre Fouad, pafwa repetisyon yo byen chita, nan yon ale-vini, an senbyoz, ak bon jan teknik byen ekzse lakay powt la, ki mete anpil ladrs nan fason li rive li tks yo oubyen resite yo sou sidi a. Se nan yon v kleren Plas Bwaye Nyaj pa-m kimen Se nan yon v kleren Plas Bwaye Nyaj pa-m chanje piwt Se nan yon v kleren Plas Bwaye Zetwal mwen chanje katye Anvanm douvan jou-m Douvan jou-m kase lezo (Trak # 4) Ak repetisyon sa yo, ot a, ki se anmenm tan diz a, kapte atansyon nou. Li pwonmnen ak nou jouk li rive f douvanjou li kase lezo. Men, genyen moman tou, repetisyon yo ft senpman pou lonje tks la epi yo lage powm lan nan yon reyalite oral ki sou beki. Se sa nou konstate nan kmansman tks oubyen pawl ki nan trak # 10 la ak trak #21 an. Pou noumenm, yon sansasyon nou pa oblije bay lebra ak sasasyon lt mon. Nan pawl kreyl nimewo 3-a, Revi liter Sosyete Koukouy, kote Jean-Robert Placide, klase divs fm pwezi oral li rive resanse yo, pwezi Fouad yo, nan fason yo prezante a, pa rantre nan okenn pami kategori sa yo. Konsa, nivo oralti ki part nan tks Fouad li oubyen resite sou sidi se nan repetisyon liyn-pwetik yo li plis chita. Pafwa, gen repetisyon ki part tankou kyas ( Chiasme ). Kyas, se yon teknik repetisyon kote ot a ka reprann menm mo ki te part nan premye liyn pwezi a, men nan sans kontre, avk yon kwazman mo tankou yon kwazelewit. (Pawl Kreyl # 3, p. 161, 2013) Mo yo zongle-m mo yo senyen-m Mo yo senyen-m mo yo zongle-m (Trak #1) Pafwa, genyen lt ki part tankou anteperif (antppiphore ). Anteperif, se se repetisyon yon menm mo fraz; oubyen ank menm ( liyn-pwezi) louvri yon estwf epi li fmen estwf la. (Pawl Kreyl # 3, p. 166, 2013) Dlo vip-pip dlo Dlo pikpkt dlo Dlo jeretyen zen dlo Dlo se dlo sa (Trak # 2) Divs repetisyon sa yo rantre nan ajisman fantezis ot a, espesyalman l li nan sitiyasyon pfmans pwetik sou sn tankou yon laplas ki ap foulaye chante popil. nou relve divs lt teknik repetisyon Andre Fouad ka itilize nan powm li di sou sidi a. Sepandan, l repetisyon an ft senpman pou ajoute sou long tks la, tankou nou f remake li pi wo a, sa ralanti plezi mon ki ap suiv diskou pwetik la pandan vwa diz a, nan lakontantman li van. Nou pa pe janm sispann mande tout atis ak mizisyen ki svi ak koze wololoy pou yo kachte tks yo anndo po sidi yo. Alaverite, si tks yo te anndan pocht sidi a, travay analiz mon, ki chwazi rantre an pwofond nan pawl ekriven ki f powm oubyen chante yo, ta kab ale pi lwen. Kontrman ak premye sidi Andre Fouad la, kote, jeneralman, tks yo te tou kout, fwa sa a tks yo pi long. Travay Pierre Rigaud Chry nan fason li akonpaye Andre Fouad ak gita li sou sidi a, se yon boukt pasyon. Pierre Rigaud Chry gen yon fason pou li f amoni gita a mache ktakt ak ton vwa Andre Fouad, powt-diz ki konnen ki jan pou li chame lodyans li. Se tout konbinezon sa yo, ki vin benyen nan lansan plezi mon, ki ap tande pfmans ot a sosyal li yo pi lwen. Nan Pawl Kreyl # 3, p.114,2013, Henri-Robert Durandisse ekri : Dapr mwen, pou mon pran plezi [nan pwezi] f mon lan ka idantifye plizy asp ki nan pawl pwetik la epi f li pr pou li kite tt li ale san li pa konnen san li pa konnen kisa powt la ap mennen li dekouvri. F li kite pandan yon ti tan reyalite kotidyen li yo. Sa pmt powt la transpte li nan yon monn ideyal. Se konptman sa a menm, nou te adopte. Konsa, nou kab di, gen moman mo yo prezante yon fason ki kapte atansyon, san yo pa vrman mennen nou byen lwen nan tankou Jean-Euphle Milc ekri li sou pati anndan pcht sidi a : Anpil fwa, pretks la se lanmou, vil andegraba, peyi soly, lanvi, lespwa. Divs tm Jean-Euphle Milc siyale nan kmant li a part libelib nan rezv nou pran prekosyon siyale, nou dwe avwe, angajman sosyal Andre Fouad rete prezan nan anpil nan pawl nou pran Andre Fouad, kote li di : Ak bl moso lakansyl tout koul prentan yo dmi nan k-m. Fraz sa a se temwen nivo imajis nou rive apresye ak grant lijn pandan nou ap tande ak Powt-diz Andre Fouad. L pwezi m jwenn van, se yon sidi pwezi nou ap rekmande tout amat pwezi pou yo mete nan diskotk yo. Sidi =(cd an Angle) ; **Devede= (DVD an Angle) Michel-Ange Hyppolite ( Kaptenn Koukourouj) Manm Sosyete Koukouy Kanada. ==================================== Tankou anpil vizit Ayisyen kou etranje di: Libreri Mapou Book store se yon destinasyon kiltirl. Nan pwen pase nan Miyami san yon entelektyl ki respekte tt li pa vizite Libreri Mapou. Glodel Mezilas se yon nan yo. Nan mwa oktb 2011 li te pase w nou epi li te tou depoze dnye liv li-a ki rele Haiti mas alla del espejo, historia, cultura, subdesarrollo ki se yon dokimant byen fouye sou istwa, lakilti, mizik popil, literati endijenis, eritaj afriken nou yo ak konsekans ki pral devlope tire-rale k ap f sou relijyon katolik, islam, vodou elatriye. Nou swete Glodel bonvini nan Miyami. Nou aprann lap sou Carrefour yon emisyon tout Miami branche chak apremidi sou radyo Mega 1700AM ak direkt estasyon-an Alex Sainsurin. Na jwenn liv Glodel yon an Libreri Mapou 5919 NE 2 nd Av. Miami, Fl. 33137 Abonnez-vous Dr. Glodel Mezilas konseye nan anbasad Ayiti nan peyi Meksik an visit nan Miyami (foto mapou) ==================================== On December 10, 2013 the newly-formed will hold a protest before the Dominican Republic consulate located at 1038 Brickell Ave, Miami, FL 33131 from 1:00 PM to 4:00 PM to denounce the September 23, 2013 Dominican Constitutional Court ruling to retroactively rescind citizenship to any Dominican born of illegal parents during the period of 1929 to 2010. Between 250,000 to 300,000 Dominicans of Haitian ancestry will be affected by this ruling. Its impact has already resulted in the killings of many Haitians when an Dominican elderly couple was killed during a home robbery in the town of Neiba. Haitians were accused of committing the crime and the townspeople have taken justice in their own hands by assassinating Haitians in retaliation. No investigation was made by the Dominican police. How many Haitians were killed in Neiba and other cities? The ruling certainly sparked this violent reaction on the part of the Dominican citizenry. No Dominicans have been arrested while the police stand idly by and the army has engaged in the deportation of Haitians despite the assurance given by president Medina to CARICOM that no Haitian would be deported. We must all stand and put an end to this barbaric apartheid-like ruling of the Dominican Constitutional Court. Was the United States government informed beforehand of the ruling? If so, what did the U. S. do to prevent it from becoming law? If not, what has President Barack Obama done? The White House silence is troublesome. Consequently, we Haitians and Haitian-Americans called for the following: 1. 2. 3. For further information, please call Jean Claude Exulien at 786-523-9764, or email us at: revolisyon ayisyenan sou Amerik Latin nan 19m syk la. Jenn gason chaje ak fwego, Glodel rantre Miyyami pou li kontakte edit li, Educa Vision ki pral pibliye yon lt dokiman sou relijyon

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE sa direction. Lopposant politique Andr Michel (avocat et dirigeant de lorganisation Gwoup 77) tait du nombre des manifestants. Il a dnonc lintolrance du pouvoir et la violation du droit la manifestation garanti par la Constitution et les conventions signes par Hati. Lex-porte-parole de la prsidence sous Prval, Assad Volcy, a galement dnonc le comportement des partisans du pouvoir. Avant la manifestation, les Lavalas avaient tenu un rassemblement lhtel La Cayenne au cours duquel des divergences au sein du secteur sont de nouveau apparues publiquement. Des pro-Maryse Narcisse (cordonnatrice de Fanmi Lavalas) et des prosnateur Mose Jean Charles ont chang de vifs slogans pendant les interventions des uns et des autres. Le prsident du Snat, Simon Dieuseul Desras, appartenant au mme secteur politique, a souhait quune rencontre soit organise entre Mme Narcisse et P-au-P, 06 dc. 2013 [AlterPresse] --Des agents du Corps dintervention et de maintien de lordre (Cimo) ont form le vendredi 6 dcembre un rideau devant quelques (priphrie est) pour dlivrer, devant lambassade de la Rpublique Dominicaine, un message de condamnation de la rcente dcision de dnationalisation contre des milliers de Dominicains dascendance hatienne. Justice pour nos frres et surs et pour Hati pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les manifestants, bloqus au haut de Delmas (nordouest de Ption-ville). Thimote Rony, un des organisateurs de la marche, a interprt laction de la police comme le signe dune connivence entre lactuel gouvernement hatien et lestablishment dominicain. Les protestataires ont appel les citoyens hatiens et trangers cesser de voyager en Rpublique de pays raciste Les manifestants ont exprim galement leur rejet de ladministration en place en mettant le feu un cercueil blanc sur lequel taient inscrits des propos hostiles au prsident Michel Martelly.