<%BANNER%>

Haïti en marche ( 10-23-2013 )

Digital Library of the Caribbean
MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00582

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00582


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

oui mais Pourquoi Washington sen sort quand Hati senfonce ( / p. 5) MIAMI, 18 Octobre Comme attendu les Etats-Unis sont sortis de leur crise politico-budgtaire tandis que Hati continue de senfoncer de plus belle dans la sienne. Le jeudi 17 octobre tous les services publics dits non essentiels de Washington recommenaient fonctionner as usual tandis que en Hati les services essentiels (llectricit et leau) font dfaut comme dhabitude. PORT-AU-PRINCE, 17 Octobre Gardons nous de ne pas opposer un front dsuni face la provocation des racistes de la Rpublique dominicaine voisine. Cest leur force principale : la dsunion presquimmanquable chez lhatien. Journe de lAlimentation sous la prsidence du chef du gouvernement Laurent Lamothe (photo J.J. Augustin) Une intervention publique du prsident dominicain Danilo Medina interrompue par une association de femmes dominicaines protestant contre la dcision enlevant la nationalit aux Dominicains dascendance hatienne PORT-AU-PRINCE, 16 Octobre Pourquoi frauduleuse Haitel ? Mort de Miami Le sige de la Haitel Ptionville transform en Dpartement de la Police nationale / p. 2) ( / p. 7) ( PORT-AU-PRINCE, 16 Octobre Le gouvernement est de lutter contre linscurit alimentaire. Cependant derrire Une hatien ( / p. 6) MIAMI, 17 Octobre La lutte contre la corruption ne cesse de crer des surprises. Dans un sens comme dans lautre. Ce sont dabord des arrestations coup de poing. Philippe Victor Chantelain, pour contrebande en douane et disparition de trois conteneurs lordre de Chatelain Cargo. Un bateau bord duquel se trouvaient au moins 15 migrants originaires dHati et de Jamaque a chavir dans la nuit de mardi mercredi (16 octobre) au large de Miami, faisant quatre morts, ont annonc les gardes-ctes. cette dcision soudaine se trouve un autre but presque aussi

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Hati en Marche Port-au-Prince Miami th ( ( / p. 6) Suite une runion de travail avec le Chancelier hatien Pierre Richard Casimir, le lundi 14 octobre 2013, le Premier Ministre de Trinit et Tobago, lHonorable Kamla PERSAD-BISSESSAR a consult le Secrtaire Gnral de la CARICOM, la Rpublique Dominicaine remettant en question la nationalit dominicaine des dominicains dascendance hatienne. De ces consultations est sorti un communiqu de la CARICOM qui se dit trs proccupe par cette dcision qui vise dchoir de leur nationalit des citoyens ns et vivant en Rpublique Dominicaine depuis 1929 au motif que leurs parents taient considrs comme tant en transit. dominicain va lencontre des dcisions de la Commission Interamricaine des Droits de lHomme qui a plusieurs fois appel la Rpublique Dominicaine adopter des mesures pour garantir le droit la nationalit et adapter ses lois sur limmigration en fonction des dispositions de la Convention amricaine relative aux Droits de lHomme. La Communaut caribenne est particulirement proccupe par les consquences humanitaires de cette dcision qui risque de plonger des dizaines de milliers de Le Secrtariat de lOrganisation rgionale appelle la Rpublique Dominicaine adopter dascendance hatienne rendus vulnrables par cette dcision. Le Chancelier hatien, Monsieur Pierre-Richard CASIMIR, a eu une sance de travail Paramaribo, Suriname, le mardi 15 octobre 2013, avec son Homologue de la Rpublique du Suriname, Monsieur Winston G. LACKIN. Au terme de cette sance de travail, le Ministre des Affaires Etrangres de la Rpublique du Suriname a publi un communiqu de presse appelant les autorits dominicaines se conformer aux principes consacrs dans la Charte des Nations Unies qui promeuvent le respect universel des droits de lhomme, compte tenu du fait que la sentence du Tribunal constitutionnel remet en question les droits civils et politiques de citoyens ns et vivant en Rpublique Dominicaine depuis prs de 85 ans. En sa qualit de prsident Pro Tempore de lUnion des Nations Sud-amricaines (UNASUR), la Rpublique du Suriname se propose dentrer en consultations avec les Etats membres de cette organisation rgionale en vue de contribuer la rsolution Le Centre danalyse et de recherche en droits de lhomme (CARDH) a saisi la Commission interamricaine des droits de lhomme contre la Rpublique dominicaine, par ltat dominicain, a annonc samedi le directeur excutif de cette organisation. sous-tendent toutes les organisations rgionales ainsi que la Charte des Nations Unies, soutient Me Gdon Jean du Centre danalyse et de recherches en droits de lhomme. Selon lavocat hatien, la dcison de la Rpublique dominicaine trouble la conscience universelle et proccupe toute la communaut internationale. Il sagit dune dcision de justice rendue par une Cour constitutionnelle. Il faudra une autre dcision prise par une juridiction subsidiaire ou suprieure Et cest lune des missions sacro-saintes qui est dvolue la Commission interamricaine des droits de lhomme, dnomme la Commission et la Cour interamricaine des droits de lhomme, dnomme la Cour. Le Centre danalyse et de recherche en droits de lhomme (CARDH) rappelle que cette dcision, de caractre raciste et hitlriste, visant plus de 200 000 Hatiens, va avoir des consquences dsastreuses dans le monde, comme le souligne, par exemple, le Haut commissariat des Nations Unies pour les droits de lhomme (HCDH). Le Consulat Gnral dHati Miami en collaboration avec The Haitian-American Nurses Association of Florida (HANA) a organis le samedi 12 Octobre une foire de Sant Shalom Community Church Miami. Accompagn des cadres de la section de Liaison Communautaire du Consulat, le Consul Gnral dHati Miami, M. Franois Guillaume II, au cours de son interlocution, a salu les efforts assidus des membres de cette nouvelle section qui, de jour en jour, multiplie de nouvelles rencontres avec les diffrentes composantes de la communaut. Au cours de cette journe de travail, plus de deux cent cinquante (250) personnes, consultation gratuite (prise de tension artrielle, Diabte, Cholestrol, prvention du Cancer du sein, HIV-Aids, entre autres). Cette grande foire de sant rentre dans le cadre dune dmarche visant tablir une politique de proximit avec la communaut. Le Consulat nest pas uniquement un lieu o lon vient prendre son passeport ou conomiques que lquipe Martelly-Lamothe apporte son peuple, partout o il se trouve a soulign le Consul Gnral. appropris nos compatriotes hatiens et de maintenir le contact ncessaire avec ces Le Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe, a prsid le mardi 15 octobre 2013, sur la gestion des fonds communaux, laquelle ont particip, entre autres, le ministre des Travaux publics, celui charg des Relations avec le Parlement, le prsident de la Chambre Basse et plusieurs snateurs et dputs. Le Gouvernement excute plus de 187 projets de dveloppement communal travers tout le pays, pour une enveloppe budgtaire de lordre de 1,4 milliard de gourdes, raison de 10 millions de gourdes par commune. Sur ces 187 projets en cours, 71 sont va doubler le nombre de projets en faveur de la population dans le cadre de la loi dveloppement des communes, lquipe gouvernementale intervient dans plusieurs domaines tels que : eau potable, construction de marchs publics, construction dinfrastructures scolaires et sanitaires. En vue dune meilleure coordination de ces programmes de dveloppement communal et dans un souci de transparence, des comits de pilotage et de suivi ont t crs impliquant la Primature, les ministres sectoriels et des parlementaires de faon assurer lavancement et la prennit des projets. Le Premier ministre a galement suggr la participation des prsidents des diffrents blocs parlementaires dans ces comits. Le prsident de la chambre des dputs, Jean Tholbert Alexis, a salu la ralisation des diffrents projets gouvernementaux dans la Circonscription de Croix-des-Bouquets/ Thomazeau. Le snateur du Sud-Est, Wencesclas Lambert, a, pour sa part soulign les initiatives du Gouvernement dans son dpartement, lesquelles portent sur les infrastructures routires, lectriques et la construction de marchs communaux. La modalit de dcaissement des fonds communaux reposera sur des critres garantissant la reddition de comptes. Il est prvu de constituer une base de donnes qui prend en considration le Plan stratgique du dveloppement dHati (PSDH) reprsentant jusquici le socle du cadre de croissance dHati, ainsi que les priorits relles pour le relvement et le dveloppement conomique du pays. Cette nouvelle base de donnes comprendra galement le Programme triennal dinvestissement, le Programme dinvestissement public et tous les projets cartographis ( au Centre national dinformation go-spatiale. Ces Des compagnies font faillite ou banqueroute longueur de journe. LEtat doit sassurer que pendant leur fonctionnement elles accomplissent leurs pouvoir ddommager leurs cranciers et ayant droits au cas o cela se produit. auteurs de cette faillite provoque de toutes pices, en un mot frauduleuse. Le cas de la Haitel se compliquerait que lon reproche lentreprise de Mr. Franck Cin de navoir pas acquitt correctement ses taxes et droits de douane et qui pis est, davoir utilis les licences de la compagnie nationale des tlcommunications (exTeleco) sans verser aucune contrepartie. Mais malgr tout, ceci est la version classique du cas de faillite. En Hati des fortunes entires se sont constitues avec comme instrument (comme investissement !) principal : la faillite. Le plus simple est de mettre le feu le cas o la justice peut se laisser amadouer, il reste la rputation (mala reputacion) qui, elle, ne sefface jamais. Alors mieux vaut sarranger pour placer soigneusement son entreprise sur la route des arsonistes ou incendiaires. Bien entendu tant que les complices Mais dans faillite frauduleuse il ny a pas seulement faillite. Frauduleuse veut dire provoque. Oui il y a faillite sur seulement dplacs. Ou dans le vocabulaire la mode, dlocaliss. Soit vers des paradis activits. Au dtriment des actionnaires ou des clients qui ont pay pour un service quils ne recevront pas. LEtat a donc pour devoir est encore possible pour compenser ces publique est mise en mouvement contre les Le PDG de Haitel, Frank Cin, continue de dfendre sa gestion du bec et des ongles Monsieur/Madame, Le Prsident et les mem bres du Conseil dAdministration de la Socit Immobilire et Financire (SIF) ont le plaisir de vous inviter au cocktail qui sera organis, lintention de la Presse Hatienne, dans le cadre des activits de lancement du NH Haiti El Rancho & Casino le Jeudi 24 Octobre 2013 de 7 heures 9 heures PM. En proposant un produit local de qualit suprieure, le NH Haiti El Rancho gardera lme et lhistorique de lhtel El Rancho. Dr. Reginald Boulos Prsident du Conseil Depuis environ quatre annes, les actionnaires de la SIF investissent dimportantes ressources humaines et mat rielles pour accroitre et renforcer lclat des infrastructures touristiques de notre pays.

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE peuvent aider rembourser ( / p. 5) ( / p. 13) P-au-P, 18 oct. 2013 [AlterPresse] --La Communaut conomique des Carabes (Caricom) exprime sa proccupation par rapport la sentence du tribunal constitutionnel dominicain, le 23 septembre 2013, prononant la dnationalisation de milliers de Dominicaines et de Dominicains, dont un grand nombre dascendance hatienne. La Caricom sinquite, particulirement, des consquences humanitaires pour ces personnes, brusquement apatrides et exposes toutes sortes de violations de leurs droits. Les implications pour des dizaines de milliers de personnes, plonges dans un vide constitutionnel, juridique et administratif par la loi, sont une source de profonde dtresse pour [celles et] ceux qui sont affects et de srieuses inquitudes pour notre communaut indique la Caricom dans une position rendue publique le vendredi 18 octobre 2013. Cette dcision de la Cour constitutionnelle dominicaine a t prise, en dpit de lappel de la Commission interamricaine des droits humains demandant la Rpublique Dominicaine dassurer le respect des droits de ces personnes, dplore la Caricom. Lorganisation rgionale appelle la Rpublique Dominicaine prendre des mesures, protgeant les droits et de Dominicaines et de Dominicains, en raison de leur soudaine vulnrabilit en lien avec la sentence du 23 septembre 2013. Par Stephen Ralph Henri P-au-P, 18 oct. 2013 [AlterPresse] --La Plateforme nationale des productrices et producteurs de caf dHati (Pnpch) se dit inquite que le gouvernement hatien entende payer, partir du mois de novembre 2013, la dette de Petrocaribe avec des denres, tandis que la production agricole nationale se dbat encore dans une impasse Cest une bonne chose denvisager de payer la dette, envers le Venezuela, par des denres. Mais, on se demande comment est-ce quils vont (pouvoir) commencer, en considrant ltat actuel de la production nationale dclare Jean Marc Louizaire, secrtaire gnral de la Pnpch., au cours dune confrence, le jeudi 17 octobre 2013. Dans les annes 1970, le pays exportait 600 mille sacs de caf. En 2013, lexportation est tombe six mille sacs, informe la Pnpch. A partir du mois de novembre 2013, devrait commencer lexportation des produits agricoles vers le Venezuela, a annonc agricole, en particulier le caf, et pour une implication des organisations de planteurs dans les dcisions lies lagriculture. En ce qui a trait au caf, la Plateforme appelle lexcutif dclarer le caf, produit national stratgique Une dcision, qui pourrait aider pallier 2 problmes : le reboisement des mornes zones de prdilection pour la culture du caf et le remembrement de lconomie nationale avec la cration de nouveaux emplois. Une autre demande de la Pnpch, cest dimpliquer les associations productrices de caf dans toutes les caf. Comment payer une dette partir du caf, lexcutif hatien. Les bananes, les haricots (noirs), le sirop de canne sucre et le caf sont parmi les denres privilgies pour rembourser une dette ptrolire suprieure un milliard de dollars amricains (US $ 1.00 = 44.00 gourdes). La Pnpch plaide pour une relance effective de la production des diffrentes Port-au-Prince, 15 octobre 2013(AHP)-Le prsident Michel Martelly et les prsidents des deux chambres Simon Dieuseul Desras et Jean Tholbert Alexis, se sont rencontrs lundi linitiative du Groupe oecumnique Religions pour la paix, aprs des mois de silence. Le Chef de lEtat et certains de ses proches ainsi que certains parlementaires ont plusieurs reprises tenu des propos jugs de cette priode. Le porte-parole de la prsidence Lucien Jurat, a salu linitiative manifeste par les deux parties en faveur du dialogue, soulignant quil sagit dun pas dans la bonne direction. Il a indiqu que la conjoncture politique et le dossier de la dure du mandat des snateurs sont au menu des discussions qui doivent se poursuivre. Le porte-parole a Le ministre de lAgriculture Thomas Jacques dans une campagne de sensibilisation pour une relance de la production agricole (photo J.J. Augustin) Contre le racisme, lunion fait la force p.1 Pourquoi Washington sen sort quand Hati senfonce p.1 Banane contre ptrole, oui mais p.1 Une des mamelles de lEtat hatien p.1 Haitel : pourquoi faillite frauduleuse ? p.1 4 migrants hatiens noys au large de Miami p.1 Hati fait du lobbying en faveur des Dominico-Hatiens p.2 Dnationalisation : Caricom inquite p.3 Martelly rencontre les prsidents des 2 chambres p.3 Josu Pierre-Louis dcor p.8 Grard Campfort p.8 Haiti arrests powerful businessman in corruption crackdown p.10 Le 3 e L mpa w soly la p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE Pourquoi Washington sen sort quand Hati senfonce banaliser la presse. Aujourdhui le Palais national ne lui laisse pas le choix : ou la totale vassalisation ou get lost, disparaissez constater une telle radicalisation du pouvoir vis vis du peuple dautant de races diffrentes ? Cest vident lors de la rception des grands de ce monde au palais national de Port-au-Prince o par tradition tout ce que le pays compte de reprsentants de tous les secteurs, se bouscule. De Baby Doc Ren Prval second mandat, la ( Quest-ce qui diffre ? Une conception du respect de nous et qui constitue lessence de ce quil convient dappeler la dmocratie. Contrairement celui entre le prsident Martelly prsident Barak Obama) et Rpublicains de la Chambre des Reprsentants, nopre pas en vase clos. Chaque jour la presse, les commentateurs politiques, et les sondages dopinions maintiennent une prise en direct de leffet produit sur le climat gnral du pays. Le principe du checks and balances. Lquilibre indispensable la survie dune communaut. Dune nation. Y compris et surtout le facteur conomique. Wall Street ; le Nasdaq ; lindex des valeurs ou comment ragit lconomie. Fini le temps o un De Gaule disait que la politique de la France ne se dcide pas la corbeille. aucune vie conomique en Hati. Et que cest un pays qui vit de sa crise. Plus la crise est interminable mieux a vaut pour ceux qui directement en vivent ainsi que ceux qui tirent les Cest une premire importante constatation. Ensuite la presse. Aux Etats-Unis cest une institution. Un vrai 4 e pouvoir. Ce nest pas parce que les journaux technologies de la communication (disparition du Los Angeles Times et de Newsweek qui ne sort plus quen ligne, liquidation dun Washington Post Amazon.com etc) que le prestige de la presse sen ressent ni le respect d lun des piliers du systme dmocratique, celui qui garantit la participation citoyenne san manti ni madou (traduisez en toute impartialit). En Hati, la politique semploie de plus en plus tradition a toujours t honore. Aujourdhui tout le monde dehors Ti mache a tr piti. Cest une main basse dune toute petite quipe, rpte-ton partout. Mais voudrait-on y remdier que cest dj trop tard. On aurait peur de se faire agresser par les nouveaux ayant droits. Comme le journaliste Rodrigue Lalanne les portes du compromis. Et du dialogue quil dit rechercher Il ny a pas de gnration spontane. En politique comme en toute chose. Le prdcesseur de lactuel prsident de la Chambre des reprsentants ( Washington), James Fowley, vient de steindre lge de 84 ans. Aussi la formule jn vote jn se rvle une ineptie. Et une des plus dangereuses pour la vie et lavenir dune nation. Politique sans racines. Do aucune possibilit lections, se renouveler au pouvoir Venons en justement aux sondages. On a essay. Des pouvait tromper personne. Tandis quaux Etats-Unis depuis llection de John Kennedy en 1960, les sondages sont un lment indisputable du baromtre politique parce que produits par des instituts qui pour rien au monde ne mettront en danger leur crdibilit. des mdias que les Rpublicains modrs ont commenc mettre la pression sur leurs collgues jusquau-boutistes du Tea Party pour lcher du lest. Encore un point qui ne joue pas en faveur dune rsolution de la crise en Hati parce que manquant dune soit dun ct ou de lautre. Sondages, presse, socit civile, secteur priv, haut clerg, rien na dsormais de prise face un pouvoir sans rfrence dans toute lHistoire du pays. Une seule certitude : on se rveille pauvre pour se rendormir toujours plus pauvre. O les seuls indices connus sont ceux de linscurit alimentaire, de la mortalit infantile et maternelle, de lesclavage domestique etc. Certes ce sont l des maux aussi vieux que lhistoire du pays. Mais avec aujourdhui de plus comme une acclration dans le mpris et le cynisme. Vous vous souvenez de ce tube compas des annes 1990 : I dont give a b.s. . Oui, anyen pa deranje (fais ce que veut). Eh peu mimporte est contre moi. Point barre. Bien entendu la presse de son ct aussi se radicalise. Rien ne se perd, rien ne se cre. Avec un autre danger : devenir la chose de lopposition. Ds lors le blocage se renforce jour aprs jour au lieu quon se dirige vers une sortie de crise. Mais cela ne concerne pas seulement la presse. Comme si les actuels tenants du pouvoir en Hati taient lien avec personne, avec aucune catgorie, aucun secteur, aucun tenant ni aboutissant, des ovni quoi, objets volants non sassurer des fondamentaux (tantt open for business, tantt coupes sombres dans lassistance externe, tantt jouant lEtat qui simpose etc). Mais eux seuls tout seuls, tout le reste balanc pardessus bord, une arche de No o il ny aurait que le prophte La commmoration de la mort du fondateur de la Patrie, Jean Jacques Dessalines, avec absence remarque des prsidents des deux chambres du Parlement Un aspect du laxisme : lexploitation anarchique des carrires de sable faisant des morts parmi les passants, le gouvernement vient den prononcer linterdiction mais ce nest pas la 1 re fois (photo Robenson Eugne) Le journaliste et prsentateur de la populaire mission radiophonique Ranmase sous menace dassassinat, comme La seule courbe des valeurs est celle du thermomtre ou mieux de laccordon politique, oui pour faire danser les idiots et nafs que nous sommes Tantt montant dun ct, tantt de lautre. Faites vos jeux. Mais tous ceux qui ne font pas partie de lorchestre, sabstenir. Hati en Marche 18 Octobre 2013

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( ( Or de tout temps il existe une tentation (trop) facile dans lopposition pour se servir du moindre prtexte comme une nouvelle arme contre le pouvoir en place. Comme aujourdhui le verdict de la Cour constitutionnelle de Santo Domingo, domine par les antiau prsident dominicain Medina) et immortalises dans les traits et conventions dont la Rpublique dominicaine est partie prenante. dominicaine un paria sur le plan la fois rgional et global. Et conclut la lettre du Premier ministre de Saint hatien lui aussi, et mine de rien, ne reste pas inactif. Et qui dit mieux, a choisi la meilleure stratgie. Ne pas affronter lagresseur en face. Car tout ce que peut faire un citoyen, le gouvernement ne le peut pas. Cest pourquoi la socit civile a t invente justement. Agir comme un coussin dair (en anglais un buffer zone, une zone intermdiaire) justement Le ministre des relations extrieures Pierre Richard Casimir ( droite) et lambassadeur dHati Santo Domingo, Dr Fritz Cinas (photo Georges Dup) Dizaines de migrants illgaux hatiens arrts la frontire par larme dominicaine, ainsi que deux passeurs dominicains hatianistes de la Force Nationale Progressiste, enlevant la nationalit aux Dominicains dascendance hatienne remontant jusqu 1929. La socit civile hatienne, aussi bien en Hati quen diaspora, est sur le pied de mobilisation perptuelle. Des manifestations sont prvues devant les consulats gnraux dominicains dans toutes les grandes villes o il existe une communaut hatienne. Aux Etats-Unis, au Canada, en Amrique du Sud, etc organisations (dominicaines) de dfense des liberts civiques mettent la pression sur le prsident Danilo Medina pour lui rappeler sa mission de protger ses propres citoyens. En loccurrence les Dominicains descendants dHatiens. Toutefois dans les mouvements de protestation en Hati il nest pas rare dentendre des politiques soit critiquer que le gouvernement hatien ne fait pas assez, soit quil continue conduire business as usual avec la rpublique voisine. Cependant nous considrons que cest non seulement une accusation trop facile (comme on dit en anglais un cheap dossier. La socit civile joue excellemment bien sa partition, y compris son versant partis politiques mais tant que ces derniers nessaient pas de tirer la couverture vers eux en de ladversaire tout ce qui peut nous brouiller entre nous au nous avons le droit de nous dfendre contre une provocation aussi ouverte. Comme le mentionnent les dirigeants de la Communaut Carabe ou Caricom. En effet, le gouvernement dans ce genre de situations o il serait dangereux de mettre recherchent les anti-hatianistes invtrs de lautre ct de la frontire Donc sur le plan local (ainsi quen diaspora) cest la socit civile. Mais linternational peut jouer aussi ce rle de surface de rparation et cest quoi sattelle le gouvernement hatien au niveau de la Caricom. Et avec succs. Dautant que la Rpublique dominicaine aspire aussi devenir membre de la Caricom (elle fait dj partie du Cariforum). Ainsi les prises de position se multiplient parmi les chefs dEtat et de gouvernement de la Communaut Carabe. Le lundi 14 octobre, le ministre hatien des affaires trangres, Pierre Richard Casimir, rencontrait le premier ministre de Trinidad et Tobago, lHonorable Kamla PersadBissessar. Cette rencontre sest droule principalement autour Dominicaine en date du 23 septembre 2013 et de ses ventuelles consquences, selon une note de la chancellerie hatienne Sensuit une dclaration du Chef du gouvernement nationalit des personnes nes en Rpublique Dominicaine depuis plus de 85 ans, cela constitue une discrimination et trouver une solution ce problme. De son ct, dans une lettre adresse au prsident dominicain Danilo Medina, le Premier ministre de Saint Vincent et les Grenadines, lHonorable Ralph E. Gonzales, dit sans ambages : le verdit de la Cour Constitutionnelle dominicaine est inacceptable dans aucune communaut civilise. Il constitue un affront toutes les normes internationales tablies et lessence de lhumanit. Outre quil viole les obligations internationales en matire des droits humains signes par votre pays (parlant Vincent et les Grenadines au prsident dominicain : La conscience mais aussi la raison vous dictent, mon estim frre, dagir rapidement pour corriger le mal historique ainsi commis contre vos compatriotes dascendance hatienne. Je nen attends pas moins de vous. Faut-il rappeler que la dcision des grands juges dominicains, particulirement dans son aspect rtroactif (remontant jusqu 1929 donc ne concernant pas seulement les immigrants illgaux hatiens daujourdhui) est interprt comme du racisme anti noir et que la Carabe est une communaut de nations en majorit de race noire. Le travail de lobbying entrepris par le gouvernement Cela ne signifie pas que la socit civile et la communaut nationale en gnral doivent baisser leur garde. Ni renoncer surveiller si les dirigeants hatiens maintiennent bien la barre dans la bonne direction. Et ne vont entre les deux pays. Paradoxalement Hati en Marche, 17 Octobre 2013 plein soutien au CTCEP dans lapplication du projet de loi De son ct, le snateur Jocelerme Privert (NIppes) qui a accompagn les prsidents des deux chambres, a fait savoir que le dialogue na pas encore repris proprement parler, mais que la rencontre de lundi marque le dbut de toute une srie dautres rencontres. Le dialogue portera entre autres sur la crise prelectorale et la dure du mandat des snateurs, a-t-il galement indiqu, soulignant que la constitution est trs claire sur un ensemble de dossiers qui posent aujourdhui problme.

PAGE 6

Page 6 GOUVERNANCE ( ( Mais pas si diffrent quant aux rsultats de laffaire pour kidnapping. Une fois leffet de surprise pass, rien ne va plus. Les prsums complices de Mr Brandt, dont des poids lourds de la police nationale, ont t mis hors de cause par une cour dappel. Faute de preuves. Dossier vide. A la vrit parce que Toute la presse en fait ses choux gras. La lutte contre la corruption est garantie de tenir lactualit pendant plusieurs jours. Cest le principal but vis. Dailleurs les responsables semploient intelligemment verser de lhuile sur le feu. Pour le secrtaire dEtat la scurit, la disparition de trois conteneurs est une grave menace la scurit nationale puisquon ne sait pas sils ne Alors que tout cela doit justifier les rcentes dclarations du Coordonnateur du dossier Hati au Dpartement dEtat amricain, Thomas C. Adams, devant une commission de la Chambre des Reprsentants et selon qui lactuel gouvernement hatien fait plus pour combattre la corruption que tous les gouvernements qui lont prcd et de tout temps. Bref de quoi vous faire pousser des ailes. y avait dans les trois conteneurs disparus. Les Cargos Chatelain transportent toutes sortes deffets laller et au retour. Mais jusqu prsent le principal intress, Philippe Victor Chatelain, na pas eu droit la parole. Quant savoir pourquoi les procs anti-corruption nont jamais abouti en Hati quoi quen dise Mr Thomas Adams pas besoin de chercher midi quatorze heures mais parce que la corruption est ce qui permet dans un pays o les salaires du personnel administratif sont si bas, darrondir les Et, toute hypocrisie mise part, cest pourquoi en haut lieu il est ncessaire de tenir le niveau des salaires aussi bas. Comprenne qui voudra Hati en Marche 19 Octobre 2013 contiennent pas des armes ou de la drogue (dixit). Mais sur le terrain cest dj le cirage total. Protestant contre larrestation de trois des leurs qui aurait t opre sans respect des formalits dusage, les employs des Douanes de Port-au-Prince sont entrs en grve bloquant toute activit. Comme pour accuser le coup, les autorits se sont temps quelles annoncent, pour faire bonne mesure, que de nombreuses autres arrestations vont suivre. Mais les employs exigent plus : la dmission du directeur gnral des Douanes quils accusent de complot. Mais dsormais on connat la musique. Seul Philippe Victor Chatelain qui risque de rester en tle pour quelque temps. Parce que jouant le rle symbolique, sans quoi toute cette opration aurait t inutile. linvestigation na jamais dmarr. Inaptitude de la justice hatienne ou complicit en haut lieu, allez savoir. Toutefois pour viter le scandale, tout le monde est toujours gard en prison. Eh bien, on a dj limpression que cest pareil dans laffaire Ti-Victor Chatelain. The show must go on. Cest plus du spectacle que toute autre chose puisque a semble pour le moment un impratif de Washington : la lutte contre la corruption Sinon comment expliquer une telle ngligence dans la procdure. Une fois encore : un nom assez connu pour crer lvnement, la maison Chatelain est sur le march depuis les annes 1960. Coup de thtre. Philippe Victor Chatelain apprhend. Hati a depuis toujours t le royaume des troubles politiques. Daprs la petite ainsi que la grande histoire, les Au point que chez nous le terme ngociant en est venu prendre un sens tout particulier. On incite la populace mettre le feu, en commenant par sa propre entreprise. Puis on prsente son bordereau au nouveau gouvernement. Au cas o la rvolution na pas triomph et que Angleterre ou autre. Nous connaissons tous laffaire Luders (dcembre 1897). Hati ayant tent de rsister, les forces trangres ne se retireront pas avant davoir souill le drapeau national le Virtuel ? de prison en 2008 aprs avoir siphonn 65 milliards de dollars, oui Bernard Madoff, lune des plus grandes escroqueries de lHistoire. On dit quune fois encore beaucoup dHatiens se sont laisss prendre. Mais au pays de lamour propre, rien marchande par lintermdiaire despions placs au sein de la Bourse de New York, pour pouvoir ensuite les liquider pice Ralis par Oliver Stone, et jou superbement par Michael Douglas, Wall Street est devenu tout de suite un croissance, les fameux raiders, mot anglais quon peut traduire par pilleurs ou prdateurs, qui ont marqu les premires annes de la Reaganomics ou rvolution conomique la Reagan et lentre en force dans lconomie no-librale ; en un mot, aux cris envotants de enrichissez-vous, tous les coups sont permis pour crer des milliardaires, quitte envoyer des milliers douvriers au chmage en dlocalisant leurs emplois rendement des capitaux investis. conomique depuis la grande Dpression de 1930. Mais videmment Mr Franck Cin proteste contre la mise aux enchres des actifs de la Haitel, expliquant que cest un complot des gouvernants actuels pour lcarter et semparer de sa place sur le march. Il pointe du doigt lactuel premier ministre Laurent Lamothe qui aurait exerc ses cts dans le business de la tlphonie en Afrique. Faut-il cependant rappeler que ce nest pas sous lactuelle administration qua t prononce la faillite de la Haitel et que le prsident Ren Prval est celui qui avait jet Mr Cin en prison o il restera plusieurs mois. En un mot, il faudra inscrire une dernire loi dans ce domaine du nouveau capitalisme cest : qui va la chasse, perd sa place Mlodie 103.3 3 FM, Port-au-Prince Port-au-Prince le 14 Octobre 2013. Depuis leur arrive en Hati au courant du mois de mai 1864, les Frres de lInstruction Chrtienne (FIC) ont fait de laccs des jeunes une ducation de qualit la pierre angulaire de leur mission. Durant cent cinquante ans les Frres ont men de nombreuses initiatives qui ont touch plusieurs villes travers le pays. Leur contribution positive au curriculum ducatif national leur a valu de devenir le symbole de lducation de qualit en Hati. Plusieurs activits marqueront cette anne commmorative : dimanche 20 octobre 2013 sur le campus de Saint Louis de Gonzague Delmas ; 3) Un championnat sportif inter-coles FIC; 4) Une foire tout public en avril 2014. Pour clbrer les premiers 150 ans des FIC en Hati, les Frres comptent sur lappui de la communaut hatienne pour cheminer vers une rnovation adapte de lducation hatienne. 1) Construction dune Facult des sciences de lducation au local Saint Louis de Gonzague la Rue du Centre ; 2) Adaptation du curriculum scolaire hatien aux nouvelles technologies multimdia. A loccasion de cette clbration des premiers 150 ans des FIC en Hati, les Frres invitent les professeurs, les lves, les anciens lves, les parents et amis participer aux activits qui seront lance ce dimanche 20 octobre et visiter et partager leurs souvenir en visitant le site dexcrments. Pandore Ce qui montre quil ne sagissait pas de cas isols mais de pratiques dlibres et prmdites de la part des grandes puissances de lpoque pour mettre sac les petits pays. Et comme premire rpublique noire indpendante, et fire de plus que tout autre. Aujourdhui on utilise certes des mthodes plus sophistiques. Un jour un entrepreneur dbarque avec une rputation de Rockefeller du tourisme international. Il ramasse un gros paquet. Puis quand les Hatiens qui lui ont remis leurs conomies sans aucune arrire-pense (hlas !) se prsentent au guichet, ils sont renvoys dune socit une autre sous une appellation de socit gigogne. Dites plutt la bote de Pandore. Ainsi vos conomies si durement rassembles disparaissent dans un gouffre sans fond. Que dire aujourdhui avec lInternet. La Toile. Quon nappelle pas pour rien aussi

PAGE 7

Page 7 ECONOMIE ( Venezuela en change des produits ptroliers dans le cadre du programme PetroCaribe. Le Premier ministre Laurent Lamothe, accompagn du ministre de lAgriculture, Thomas Jacques, a rencontr rcemment au Venezuela les responsables de la ZEP (Zone Economique PetroCaribe), un accord dont lun des points autorise les pays participants rembourser en produits naturels avait supplant le coton comme second produit dexportation parmi les denres commerciales hatiennes. Ceci dit, cela demande des investissements importants et beaucoup de discipline professionnelle. oblige dentreprendre des travaux dirrigation, dtablir dans les ports des entrepts dachats et des facilits dembarquement Une cultivatrice descendue en ville vendre ses bananes (photos J.J. Augustin) march qui tend vers le produit naturel, bio. La fameuse valeur ajoute. Hati depuis fort longtemps. Justement Anthony Georges-Pierre y consacre tout un chapitre parce que cest sous le gouvernement Estim quune querelle a clat entrainant le dpart dHati de la Standard une partie du paiement de la dette ptrolire contracte avec le Venezuela, le premier pays exportateur du continent. cette disposition aussi tt que possible. Mais Hati est-elle un pays producteur de bananes ? Hati a t lun des principaux producteurs de la Carabe. Mais il y a plus de 60 ans. Les Etats-Unis (sauf la Floride), le Canada et lEurope ne cultivent pas la banane. Mais en consomment beaucoup. Ils doivent donc limporter. Pour cela, les Amricains avaient cr une compagnie multinationale qui achetait la banane produite partout dans le reste du continent. Son nom : la Standard Fruit. Hati a t lun des principaux fournisseurs de la Standard Fruit. excellents pour la culture de la banane. Ainsi on lit dans louvrage de Anthony Georges-Pierre sur lpoque du prsident Dumarsais Estim (1946-1950) : Lexportation de la banane hatienne passait de 2.000 rgimes en 1930 1. 300.000 en 1936, et 3.000.000 rgimes en 1940 pour atteindre le chiffre record de 7.400.000 rgimes en 1947. Mais aussi consentir des crdits aux moyens et petits agriculteurs. Ce sont toutes les conditions pour tablir une culture de la banane dans le pays sur une chelle importante. Comme semble le vouloir le gouvernement actuel Mais avec dautres handicaps qui nexistaient pas dans les annes 1930. Dabord les ravages de lrosion. La banane pousse spcialement dans la plaine. Celle de lArcahaie, au nord de la capitale, Port-au-Prince, est considre comme exemplaire. Les flots dvalant sauvagement des montagnes dnudes entrainent la bonne terre vers la mer. Ensuite la banane hatienne a subi un autre ravage ces dernires dcennies. Un parasite nomm sigatoka (surtout la tue larbre avant que le fruit narrive maturit. Ce qui fait que Hati ne produit aujourdhui quun Ensuite la banane hatienne est rachitique compare celle venue dailleurs. Par exemple, de chez notre voisine la Rpublique dominicaine. Cependant la banane hatienne est produite sans additif chimique, ce qui peut augmenter sa qualit sur un le bras assez long. Ainsi la banane hatienne a perdu peu peu disparatre. Victime de lappt du gain irraisonn comme ce sera plus tard le cas avec le Vtiver. Et plus prs de nous, le Caf la mondialisation conomique qui envahit le pays de produits thoriquement meilleur march que ceux produits localement. Aujourdhui que la ZEP (Zone conomique PetroCaribe) fournit une occasion de refaire la banane au Venezuela) non seulement quil faudrait dimportants investissements dans ce secteur mais aussi toutes sortes de stimulants pour y intresser moyens et petits agriculteurs qui nont plus lexprience de cette culture disparue depuis dj trop longtemps. Mais aussi et surtout dimportants efforts dans est de se demander si nous y sommes prpars. Nous ne le croyons pas. Pas encore. Mlodie 103.3 FM Port-au-Prince Bien que la situation soit toujours aussi proccupante, la sous-alimentation en Hati a diminu de prs dun tiers depuis 1990. Avec un score de 23,3, lindice de la faim 2013 (GHI Global Hunger Index) dHati est actuellement de plus toujours considr comme alarmant Plus de 44 % de la population dHati souffre de malnutrition et plus de la moiti des mnages vit avec moins dun dollar par jour. engager une rforme agraire et annonc des plans pour accrotre la capacit du pays couvrir 60 70 % de ses besoins alimentaires dici 2017. Toutefois, jusquici, le Gouvernement a consenti peu dinvestissements dans la restauration de lenvironnement et et aider nourrir les communauts locales. Des politiques nfastes, telles que des droits de locaux de rivaliser avec les produits dimportation meilleur march. Dans le dpartement du Nord-Ouest, o Welthungerhilfe (Action contre la Faim) uvre depuis 1993, les moyens dexistence de plus de 90 % des habitants dpendent de lagriculture de subsistance. Welthungerhilfe a aid renforcer la rsilience des communauts linscurit alimentaire et nutritionnelle en sattaquant systmatiquement aux causes structurelles profondes de celle-ci et en utilisant intelligemment des instruments durgence, tels que des actions nourriture contre travail et argent contre travail Malgr les chocs et les tensions rcurrentes subis au cours de cette priode, 4 800 mnages ont durablement amlior leur scurit alimentaire. Laccroissement des revenus des mnages grce aux rendements agricoles, va de 50 200 rduits denviron 30 50 %. Entre 2000 et 2011, Welthungerhilfe a mis en place Ces interventions ont touch 37 000 mnages. Source IFPRI HPN P-au-P, 15 oct. 2013 [AlterPresse] --Le ministre de lagriculture, des ressources naturelles et du dveloppement rural (Marndr) a annonc la dcision de mettre en valeur la banane, loccasion de la clbration de la journe mondiale de lalimentation, le mercredi 16 octobre 2013, informe son titulaire, Thomas Jacques, lors dune confrence de presse le lundi 14 octobre. Au niveau mondial, la journe du 16 octobre a pour thme: des systmes alimentaires durables au service de la scurit alimentaire et de la nutrition Les autorits hatiennes de lagriculture comptent marquer ce moment en choisissant le sous-thme An n (continuons planter plus de bananiers pour combattre la faim). Laugmentation de la production de bananes peut permettre de crer plus demplois et aider combattre la faim dclare le ministre Thomas Jacques. Il sagit dencourager les planteurs de bananes augmenter leur production et les citoyennes et citoyens hatiens les consommer. du pays, a dclar le ministre, soulignant que cest une culture particulirement rentable. banane aux enfants (...) retournons la consommation des produits de chez nous a poursuivi le ministre. Au cours de la mi-octobre 2013 sont entreprises plusieurs activits, dont des visites dans les coles pour des sances de dgustation de Papita, un produit local driv des bananes. Ce mercredi 16 octobre, lors de la grande clbration, se tiendront lArcahaie (lun des grands centres de production de bananes, dans le dpartement de lOuest, une trentaine de km au nord de la capitale Port-au-Prince) une exposition et un buffet de produits, base de bananes. Le ministre annonce aussi la diffusion de messages audiovisuels sur les bananes et la mise en uvre de programmes, visant combattre les maladies qui peuvent attaquer les bananes. Le pays compte une dizaine de varits de bananes ( miske ou plantain, ou frans jedint ti malis -, ti zonzon vensan tyk, poban ou gsbt Quoi quil en soit, rien nest dit sur les ncessaires dispositions de protection de la production nationale (hatienne) de bananes face linvasion incontrle de bananes, sur divers marchs nationaux, en provenance de la Rpublique Dominicaine.

PAGE 8

Page 8 RELIGION & DIPLOMATIE Dimanche 13 octobre 2013. On est Alfortville, en banlieue parisienne. Au premier tage dun immeuble vtuste orn de grilles blanches de cette commune franaise un peu dlaisse, se trouve lglise de Dieu primitive cre il y a 30 ans par des immigrants hatiens de confession penctiste. Six heures du soir, la salle commence semplir. Pas un seul Altervillois ny est, tous des Haitiens venus de lInstitut suprieur libre des Hautes Etudes Juridiques la Croix Honneur et Mrite au Dr. Josu Pierre-Louis pour lensemble de ses oeuvres : acadmique et professionnelle. Dans son pangyrique, le rvrend Dr. Emmanuel Toussaint, originaire comme le rcipiendaire de Petit-Gove, tient indiquer que ces deux institutions ont, dans leur choix, pris en commissaire du gouvernement, commissaire du gouvernement, directeur gnral du ministre de la Justice, professeur et recteur duniversit, ministre de la Justice, prsident du Conseil Electoral Permanent (CEP), secrtaire gnral de la prsidence et actuellement chef de Mission prs le Benelux et prs lUnion Europenne. Le pasteur, qui dclame sur de longues minutes lpais curriculum vitae de limptrant, noublie et lmergeance dun capitalisme sauvage et sans rgulation cet gard, lactualit sest invite pour constitutionnel dominicain qui vient de bannir les Dominicains dascendance haitienne ou face lagression dont un mineur haitien de 14 ans a t victime, la semaine dernire, de la part dun violent garcon de 48 ans ? Autant de faits rvoltants fonctions, varies, quil a exerces malgr son jeune ge Sa religiosit aussi et surtout a t prise en compte par son Acadmie. Fils de pasteur, Pierre-Louis est aussi membre du Conseil Permanent de lglise mthodiste en Haiti. Lintervenant grne tous les chelons que ce fonctionnaire a gravis dans ladministration publique, dans la magistrature et dans lenseignement. Avocat, substitut du gauche le rvrend Dr. Emmanuel Toussaint; au centre: Dr. Josu Pierre-Louis (rcipiendaire), la dizaine de pasteurs installs sur la tribune, le tohu-bohu cr par les va-et-vient incessants, le bruit des conversations animes, des cris denfants, des siges en mouvement et des appareils lectroniques en test de fonctionalit font lentement place au silence. Cest alors que le rvrend Dr. Emmanuel Toussaint, thologue de son tat, se lve. Solennement il dcerne, au nom de lAcadmie des tudes de thologie biblique de Paris et ( / p. 13 ) ( ) pour assister, ce soir-l, une double crmonie : la remise dune distinction gnral. Lhomme quon veut honorer ce soir-l est Josu Pierre-Louis, lactuel Chef de Mission en Belgique. Et le pasteur Richard, qui a, son actif, 40 ans de service religieux et dont lengagement vanglique est connu aussi bien dans la communaut haitienne de Paris quen Haiti. rouge vif, quon attribue traditionnement aux docteurs en droit, Pierre-Louis est plac en face de lassemble sur un fauteuil. Les reprsentants des deux institutions lInstitut suprieur libre des Hautes Etudes Juridiques et lAcadmie des tudes de thologie biblique de Paris qui vont dcerner le prix, se mettent en place : Dr. toge de professeur et Dr. Emmanuel Toussaint arborant sa tunique de pasteur et de docteur en thologie, reconnaissable aux trois rangs dhermine couleur lilas aux extrmits de son habit dapparat. Une fois pas de mentionner les publications de ce dernier sur le droit et sur la politique avant dvoquer, avec un sourire dans la voix, sa passion pour le foot et son appartenance au Racing club hatien. Toussaint termine ses louanges en voquant, sur un ton qui se voulait volontiers potique, la gnrosit de coeur et la grandeur dme de ce serviteur si talentueux dont le travail social fait foi. Je ne vais pas me reposer sur Applaudissements nourris de lassistance. Puis cest au tour du rvrend Institut suprieur libre des Hautes Etudes Juridiques dvoquer la carrire prestigieuse de ce dernier. Comme la crmonie dlvation pour la socit de demain cest pour pasteur, loccasion dvoquer les dfis immenses auxquels on pour lui le chrtien ou lintellectuel daujourdhui est confront pour dfendre la dignit humaine, les liberts et les droits de lhomme, aprs la chute du communisme qui luttent pendant de nombreuses annes et ils sont trs bons. indispensables. Berthold Brecht La premire fois que jai rencontr Grard Campfort, annes 70. Il tait alors un jeune professeur de Philosophie au Collge Canado-Hatien. Il enseignait galement la littrature. Je me rappelle, je revenais de librairie avec mon kavalye polka dalors, Dany Laferrire qui lui tait un lve de Campfort au Canado. Moi, je ntais pas son lve; jtais seulement un curieux adolescent qui faisait ses premires armes avec la posie et autres choses de lesprit et qui dveloppait un amour pour les livres. Apres avoir donc fait le tour des librairies, Dany et moi nous tions passs le voir la rue des casernes o il habitait. Bien entendu, tout hatien dun certain ge connait bien lexpression et la pratique de passer voir daller faire un tour jamais annonc chez un ami. Histoire daller donner des audiences. Je me rappelle que Grard nous reut sous la galerie, Dany et moi, comme de vieux amis, non pas comme ses lves. parla de philosophie et des notes quil jugeait injustes reues surtout de posie et de potes quil aimait et quil frquentait. Grard parlait toujours de posie car, voyez-vous, la posie ctait sa passion. Ce nest pas un hasard qui me dirigea mes pas chez Campfort avec Dany. Cest que Grard Campfort, le plus jeune enseignant de philosophie dHati dalors, tait connu galement et surtout comme lun des plus brillants et des plus sympathiques professeurs de lpoque. Les jeunes qui sessayaient aux choses intellectuelles, en premier lieu les bacheliers, voulaient tous lui ressembler. Cest que, voyez-vous, Campfort te chaje ak bt sou et cest ce qui attirait vers lui tout un pan de la jeunesse de Port-au-Prince de la fin des annes 60 et du dbut des annes 70. Moi, Je suis ce groupe de jeunes qui mulaient Grard Campfort. Je ne lai pas revu aprs cette visite. Quand par la suite je menqurais de lui auprs de Dany, jappris quil tait parti ltranger pour tudier. Jai toujours gard un souvenir vivace de cet aprs-midi dt pass en compagnie Grard Campfort, lun des plus brillants esprits que la sve dHati nait jamais produit. La prochaine fois que je le revis, ctait Paris en t 1979. Ctait la Cit Universitaire en compagnie damis communs. Il tait alors en pleine rptition avec le groupe musical Shango form de jeunes artistes bnvoles et progressistes dont le but premier ctait de mettre leur art au service dun nouvel humanisme pour la terre natale. Ils prparaient la participation hatienne au festival de lHumanit Grard tait lanimateur principal de ce groupe en dpit de sa personnalit efface et faussement dtache. Il faut dire que ce trait tmoigne avant tout de son humilit car il tait une rfrence oblige pour les hatiens, jeunes tudiants pour la plupart, vivant Paris. Il ltait galement pour bon nombre dtudiants antillais et africains. Cest que certains hommes slvent au-dessus des autres, malgr eux. Grard tait lun de ces hommes la. Nous nous retrouvmes plus tard Miami, ca fait un peu plus de 30 ans. Il venait y vivre avec sa mre et sa sur qui lui vouaient une tendre adoration que lui il leur retournait Sitt install, il se joignit Rony Mondestin et moi et dautres jeunes pour former la Socit Hatienne de Cinma qui fut lun des premiers groupes culturels de cette communaut. Le but de ce groupe ctait danimer une vie culturelle dans cette communaut tout jeune et qui luttait prement pour stablir en Floride dpit de tous les obstacles, prjugs et discrimination auxquels elle faisait bute. Les jeunes de La Socit Hatienne tenions dmontrer que nous hatiens nous avions une histoire porter notre regard au soleil, au nom de Dessalines et des autres catalyse, la personne ressource qui soccupait de renforcer nos actions par ses solides apports intellectuels. Lune de ses interventions les plus remarquables, il la Cinma avait organise en hommage au 60e anniversaire de naissance de notre immortel Jacques Stephen Alexis. nous et dautres jeunes la Twoup Teyat Dayiti dont notre non moins immortel et vnr Flix Morisseau-Leroy fut un co-fondateur. Son rle la Twoup Teyat Dayiti, ctait de nous enseigner les lments dune bonne diction pendant que Ricot Mazarin nous apprenait les rudiments de technique de scne. Jajouterai que plus tard, Jan Mapou et notre cher Mt Zen vinrent assurer la relve. La collaboration de Grard avec moi tient du fait Le regrett Grard Campfort

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 23 Octobre 2013 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo Mauritania tops the ranking with a rate of 4 %. We still have hereditary slaves in Mauritania, children are born slaves, said the executive director of Walk Free, Nick Grono. He stressed that these children are forced to do chores or work Calculating the number of slaves is extremely because it is a hidden crime. It is a bit like measuring domestic Currently, there are over 30 million slaves in the world, reveals the organization. And nearly half the slaves in the world are found in India, adds Walk Free. The organization was founded last year by the Australian mining magnate Andrew former U.S. Secretary of State Hillary Clinton, former British Prime Minister Tony Blair and Microsoft co-founder Bill Gates. Source CBC On Thursday, while President Michel Martelly and Prime Minister Lamothe commemorated the 207th anniversary of the assassination of Emperor JeanJacques Dessalines, thousands of people demonstrated in the streets of Port-auHaitians protest in front of Dominicain consulate in New York Four people died and 11 others, Haitians and Jamaicans, survived a sinking boat carrying refugees to Miami. The small boat capsized with its occupants off the coast of Miami early Wednesday, October 16th, according to the U. S. Coast Guard. We counted four dead and 11 survivors who came from Haiti and Jamaica, said a Coast Guard spokesperson in Miami. A 15 year old girl is among the survivors. The boat sank about seven miles from Miami in the Atlantic Ocean at about 1:00 am Wednesday. An investigation has been launched into the accident, but the identities of the deceased have not been released. Several dozen people responded to the call of the Haitian Diaspora Association for Civic and Human Rights in alliance with other Haitian diaspora organizations to because they will be arrested, said Rene. Meanwhile, Customs workers are on strike to show solidarity for their colleagues. As a result of the strike, business owners are pulling their hair out because their merchandise cannot be cleared and released. Chatelains arrest, following the disappearance of three containers, was the most surprising of all. Few people know for sure what was in the missing containers. But the government commissioner on the case didnt dismiss the idea it could be related to drugs, or even weapons. Rumors are suggesting that it could be an attempt to destabilize the government. At least 90 people, including government functionaries, had already been detained or indicted for corruption over the past 12 months, and several dozen more cases have been 63 people have been indicted in the tuition-free education program fund embezzlement case, while 27 other cases have to do with different public corruption cases in the administration. The Director-general for the countrys anti-corruption of caution on the part of some alleged corrupt actors who are now afraid of being arrested, contrary to previous times. A spokesman for Prime Minister Laurent Lamothe, Kedler Augustin, said, Corruption has traditionally been common currency in the countrys public administration, but previous governments had failed to take necessary actions to tackle the scourge. The US State Department Special Coordinator for Haiti, Thomas C. Adams, acknowledged last week that the corruption than any of its predecessors. The comment, made during a House Committee on Foreign Affairs hearing in Washington, has upset government opponents who claim corruption has been practiced and condoned at the highest level of the administration of President Michel Martelly and Prime Minister Lamothe. The Prime Ministers spokesman called the accusations unfounded and only politically motivated. Lamothe recently mentioned the fact that, for the illicit enrichment and corruption. against the decision of the 1) The Trinidadian Prime Minister Kamla PersadBissessar, described as discriminatory the decision of the Constitutional Court to strip Dominican nationality of persons born in the Dominican Republic for over 85 years, especially the Dominicans of Haitian descent The head of the Trinidadian government made this statement during a working visit by Haitian Chancellor Pierre Richard Casimir in Port of Spain, Trinidad and Tobago, in a press release 2) In the Dominican Republic, there was a large march. The participants wanted to show their solidarity with those affected by the courts decision.During this event, organized at the Autonomous University of Santo Domingo (UASD) on October 10, a number of organizations, students, musicians, intellectuals, constitutional lawyers, political, la vie nest plus la mme! Prince against hunger and unemployment, demanding the resignation of President Martelly. The event was organized by the Patriotic Forces for the observance of the Constitution (FOPAK ), an ally the Fanmi Lavalas party. Setting off from Bel Air, the demonstrators walked through the city, chanting anti-government slogans and waving signs, passing through from La Saline, Cit Soleil, and Delmas before ending up at the Champ de Mars. The throwing of stones and bottles preceded the end of the event, while young protesters tried to force their way through roadblocks set up by the police on the Champ de Mars. The police dispersed the crowd with tear gas. Although gunshots were heard, no casualties were reported. Heads of political parties and parliament representatives from the oppositon parties participated in the event. Former President of the Lower House, Levaillant Louis Jeune, referring to President Martelly said, The people ask him to resign unconditionally, while accusing the government of endangering democracy. Turnep Delp, of the Patriotic Movement of the Democratic Opposition (MOPOD) a platform that includes the opposition RDNP, PLH, PROP, Ayisyen pou Ayiti, KID, Ansanm Nou Fo, INITE, Fusion and OPL, which opposes the government Tet kale called once more for the departure of the state if legislative, municipal and local elections were not held in 2013. Dr. Maryse Narcisse, Coordinator of the Executive Committee of Fanmi Lavalas while welcoming the memory of Jean Jacques Dessalines, said that the event took place within the framework of mobilization, consultation, rallys, determination and intelligence, to keep alive the project to build a society of social justice ... Port-au-Prince was not the only place where demonstrations against the government took place. Members of MOPOD parties also protested in several other cities, including Cap-Haitien and Marchand Dessalines in the Artibonite. FOPAK leaders have said they are determined to continue mobilizing until the departure of Martelly and Prime Minister Laurent Lamothe. social, and religious leaders publicly expressed their concern about the step back in guaranteeing the right to citizenship in the Dominican Republic and the possible consequences upon those affected. Constitutional Court, because of its violation of the Constitution and international human rights treaties, which the Dominican State has signed. They argued that it is unfair to remove the nationality of four generations of people who, for eight decades, were recorded as Dominicans, under the auspices of the Constitution and the laws. the highest proportion of According to a new global index published by the charity organization Walk Free, Haiti ranks second among the countries with the highest proportion of slaves. This modern form of slavery uses practices such as forced labor enslavement (with and the use of children in the army, learned Haiti Press Network. protest against the decision of the Constitutional Court of the Dominican Republic, which removed Dominican citizenship from over 250,000 Dominicans of Haitian descent. At Times Square (New York), a few yards from the Dominican consulate in Manhattan, compatriots protested without incident to challenge the decision of the highest court in the Dominican Republic that applies retroactively to any person born since 1929 in the Dominican Republic to immigrant parents or grandparents. PORT-AU-PRINCE, Haiti (HCNN) -A Haitian prosecutor said on Tuesday a well-known businessman and 3 customs functionaries have been arrested on contraband and corruption charges, taking to a record 94 the number of people jailed or indicted for corrupt practices over the past several months in the Caribbean country. Prosecutor Francisco Rene said entrepreneur Philippe Victor Chatelin was arrested on Tuesday in connection with a corruption and contraband case that involved several customs functionaries, including Varnel Pierre-Louis, who was arrested on Monday. The 2 others were taken into police custody on Friday. We have arrested one important businessman and 3 customs functionaries and we are looking for others involved with contraband and corruption, Rene told HCNN in an interview on Tuesday. to tell those who are involved with corruption to give it up,

PAGE 11

Page 11 AVIS DIVERS PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Jean Ronald MRILIEN contre son pouse ne Woodside Valencia ORETA, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience du mardi Vingt-six (26) Juin deux mille douze (2012) deux (02) heures Vingt-trois (23) minutes de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. Hector. Admet le divorce du sieur Jean Ronald MRILIEN et la femme ne Woodside Valencia ORETA pour INCOMPATIBILIT DE CARACTERES selon les vux de larticle 217 du Code Civil Haitien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux tout en ordonnant registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont extrait sera insr dans lun rdiger lacte de divorce des poux prcits ; Commet lhuissier Mikerlange PIERRE de dpens en raison de la qualit des parties. DONN DE NOUS, Me. Rubin SYLVESTRE, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du mardi trois (03) Juillet deux mille douze (2012) ; An 209 me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me. Mesner ELISM, Av. Substitut du Commissaire IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. sus dits. Pour copie conforme collationne : Pour ordre de publication : Me. Magnol franois. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, le Ministre Public consult ; accorde cong dfaut pur et simple au sieur Toussaint DUPITON dfendeur sur opposition contre le sieur Ren Jean Georges et son Avocat Me Rmy Landre ; le Renvoi hors des liens de lopposition ; laquelle est rendue aux termes de larticle 292 du C.P.C. DONN DE NOUS, Mathieu CHANLATTE, Juge au Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince laudience ordinaire, publique et civile du mardi quatre (4) Juin deux mille Treize (2013) en prsence de Me. Kherson Darius CHARLES, Substitut du Commissaire du Gouvernement reprsentant du Ministre Public et de Me. DELSOIN IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement seront lgalement requis. AINSI SIGN : Me. Mathieu CHANLATTE et Me. DELSOIN Jean-Rigaud. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action. Admet en consquence le divorce de la dame Emmanuela THLISMA davec son poux Sadrac ELIASSAINT pour abandon du toit marital. Prononce de lEtat Civil de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique en date du Treize Dcembre deux mille douze, en prsence de Me. Saint Aneau NORZ, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, Maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience prcite ; pour le SIMON davec son pouse ne Mimose PELISSIER. Prononce la dissolution des liens Section Sud de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale DONN DE NOUS, Raymond JEAN MICHEL, Juge en audience civile et publique du dix-sept Juillet deux mille Neuf, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut IL EST ORDONN ETC .. EN FOI DE QUOI ETC .. Me. Jean Chenier GOURDET, Av. (RD / p. 13) Le Tribunal de Paix de la Commune de Carrefour comptemment runi au local ordinaire de ses audiences a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de loyers le jugement suivant entre le sieur Sony Lo reprsent par la dame Rose Viala A. Lo et le sieur Jean Baptiste Willy dont le dispositif du dit jugement est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment et au vu de la loi jugeant publiquement et par dfaut au nom de la Rpublique et charge dappel. octroy laudience du mercredi Vingt-cinq (25) Septembre 2013 contre le cit Willy JEAN BAPTISTE pour faute de comparaitre conformment larticle 49 du code de Procdure Civile Luc D. Hector. Rsilie le bail liant les parties conformment larticle 84 alina 3 du dcret du 22 Aot 1995 sur lorganisation judiciaire. Ordonne le dguerpissement du cit Willy JEAN BAPTISTE de la maison du requrant situe Carrefour Bizoton 55 No. 42, impos au No : 4210001956-6 pour bail chu depuis le 30 Septembre 2012. Rserve le prjudices par lui causs conformment aux prescrits des articles 1168, 1169 du Code Civil. Condamne le cit Willy JEAN BAPTISTE aux frais et dpens de la procdure. Commet commandement vu quil est par dfaut. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Wilfrid MARCNAT, juge en audience civile ordinaire publique du mercredi Vingt-cinq (25) 2013 au Tribunal de Paix IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Pour ordre de publication : Me. Jean Renolt FLEURISMOND, Av. Dispositif du jugement rendu par le Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove en date du 19 Dcembre 2011. ENTRE 1) Le sieur Pierre Jocelyn CASTOR, demandeur dune part 2) La dame Pierre Jocelyn CASTOR ne Marie Flore PIERRE-CANEL, dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, le Tribunal au vu de la loi, maintient le dfaut requis et octroy laudience contre sieur Pierre Jocelyn CASTOR lpouse ne Marie Flore PIERRE-CANEL aux torts exclusifs de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre eux ; Ordonne du prsent jugement ; Dit quun extrait sera publi dans lun des colonnes dun quotidiens jugement ; compense les dpens, vu la qualit des parties. RENDU DE NOUS, Emmanuel TATAILLE, Doyen du Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove en audience publique civile de divorce de ce jour Vingt Dcembre deux mille Onze, en prsence de Me. Erick PIERRE PAUL Substitut du Commissaire du Me. Herold JOINVILLE, Av. Dispositif du jugement rendu par le Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove en date du 19 Dcembre 2011. ENTRE1) La dame Pierre Sendy POLYNICE, ne Marie Charlotte HAIS, demanderesse dune part 2) Le sieur Pierre Sendy POLYNICE, dfendeur dautre part. PAR CES MOTIFS, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, le Tribunal au vu de la loi, maintient dfaut requis et octroy laudience contre le dame Pierre Sendy POLYNICE ne Marie Charlotte HAIS vu que cette demande est juste et fonde ; Admet le divorce des poux Pierre Sendy POLYNICE lpouse ne Marie Charlotte HAIS aux torts exclusifs de lpoux ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant ce destins le dispositif du prsent jugement ; Dit quun extrait sera publi dans lun des les tiers sil y chet ; Commet le sieur Jean Fruisner MONICE, huissier de notre Tribunal RENDU DE NOUS, Emmanuel TATAILLE, Doyen du Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove en audience publique civile de divorce de ce jour dix-neuf Dcembre deux mille Onze, en prsence de Me. Eric PIERRE PAUL, Substitut du Commissaire du Me. Herold JOINVILLE, Av. Dispositif du jugement rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince en date du 20 Juin 2013. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr au vu de la loi sur les conclusions du Ministre Public ; Admet en consquence le divorce du sieur Wilfride PETIT-HOMME ne Marjorie MERVIL pour injures graves et publiques aux termes des articles 217 du code civil Hatien et aux torts de lpouse. Prononce la dissolution des transcrire dans les registres ce destins le dispositif du prsent dont un extrait sera publi tiers sil y chet. Compens les dpens. AINSI JUG ET PRONONC ETC IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Jean Jacques Charlton GUILOUETTE Le chef de la droite anti-haitianiste ou Force nationale progressiste (FNP), Vinicio Castillo, a appel le gouvernement dominicain contrer loffensive internationale calomnieuse mene par le chancelier hatien, Pierre Richard Casimir, indiquant que la Cour constitutionnelle dominicaine a dclar apatrides des centaines de milliers de dominicains dorigine hatienne. Il sagit dun mensonge gigantesque a dclar Vinicio Castillo, selon qui le fait de dclarer apatrides des centaines de milliers de personnes est un mal monstrueux. Richard Casimir sait trs bien que, selon larticle 11 de la

PAGE 12

Page 12 METRO-DADE COUNTY Penelope Townsley Sipviz Eleksyon, Konte Miami-DadeKontinye nan lt paj laAVI LEGALDapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vot yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfmasyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfmasyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w kouman pou nou rezoud pwoblm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a lt sa-a, sa gen dwa mennen Sipviz Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistm enskripsyon vot Eta-a. Si w genyen ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipviz Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363. Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Yap avize: Dnye adrs nan rejis:Andino, Julio A 6485 SW 120Th Ave Holliday, Jenay 6809 NW 5Th Ave Aranda, Andres 14909 SW 80Th St #101 Holman, Leslie A 726 NE 1St Ave Arauz, James 5651 SW 139Th Pl Huertas, Daniel O 10511 SW 108Th AVE #F-282 Artubel, Kevin 802 SW 9Th ST Iglesias, Gerardo A 10015 NW 46Th St APT 205 Baker, Jerry 10821 W Old Cutler Rd Iglesias, Marta B 307 NW 72Nd Ave APT 420 Baldwin, Earl G 1787 NW 59Th ST Irving JR, Gerald F 11375 NW 10Th Ave Basterrechea, Elinor O 2807 NW 11Th St Isagholian, Laura T 8567 SW 24Th St APT 335 Baylleres, Carmen G 11800 Quail Roost Dr #249 Jackson, Desmond M 7540 SW 107Th AVE #5306 Bentley, Javod A 2940 NW 98Th St Jacobs, Paul R 18145 SW 145Th Ave Bester, Byron 6750 NW 186Th St APT 507 Jessee, Nicholas G 14875 SW 212Th St Blanco, Sergio G 1380 NW 24Th Ave APT 103 Jones, Stephanie M 1900 Sans Souci Blvd APT # 108 Bohnstedt, Christina L 1455 N Treasure Dr APT 5B Joseph, Dieucardo 1045 NW 105Th St Bowen SR, Dax L 20101 NW 62Nd Ct Kato, Desmond M 5410 NW 13Th Ave Bowman, Brandon M 9500 SW 77Th St Lanci, David M 2020 NW 1St Ave Brenes, Carmen 2764 NW 4th TER Leon, Lubins 1220 NW 32Nd St Brezinsky, Norman 20441 NE 30Th Ave #412 Lewis, Tracey V 6091 NW 15Th Ave 2 Brown JR, Dwayne C 7305 NW 17Th Ct Little, Roshita L 3541 NW 210Th TER Brown, Marcieus D 3119 NE 4Th St Llanes, Carlos G 404 East Ridge Village Dr Butler, Maraissacha L 432 NW 13Th St Mack, George M 1601 NW 50Th ST Cain, Tayquaill D 11011 NE 9th Ct Martin, Tiffney C 551 NW 42Nd Ave 305 Chambers, Margaret L 2901 S Bayshore Dr APT 17D McCray, Kerry M 10920 NW 14Th Ave APT B-23 Crespo, Isaura 5635 W 14Th Ave Meade, Tammy L 501 NW 73Rd St Cuevas, Osvaldo 501 NW 42Nd Ave APT 214 Mendoza, Juan C 602 NW 11Th St De Leon, Quirobert D 8290 Lake Dr APT 435 Menendez, Nicole 2600 SE 12Th PL #205 De Leon, Robert 272 Fernwood RD Meneses, Bryan 4596 SW 139Th Ct APT B Del Moral, Silvia H 1790 SW 23Rd Ter Merino, Karina U 12200 SW 187Th Ter Denson JR, Denzel 850 NW 4th Ave 35 Milian, Victor A 2440 SW 4Th St Diaz JR, Beatriz 15564 SW 114Th St Mitchell, Anthony J 2735 NW 168Th Ter Diaz, Ana 14240 SW 9Th Ter Monteagudo, Carlos V 4580 E 1St Ave Diaz, Michael 8215 SW 152Nd Ave APT G418 Moore, Keith S 6541 SW 58Th Ave Diaz-Owen, Ines 154 SW 17Th Ave APT 407 Moss, Gail 3466 NW 180Th St Dice, Termaine Y 340 NE 18Th Ave APT 208 Nelson, Lee D 760 NW 202Nd St Eaton, Errol G 18721 NW 24Th Ave Pagan, Nicholas 1229 W 78Th St Edwards, Corey L 966 Biarritz DR APT 2 Pardo, Isis 9221 Nautilus Dr Etienne, Alex J 1867 NW 68Th TER Pelaez, Maria C 300 NW 42Nd Ave #105 Ferrera, Elvis G 4632 NW 15Th Ave Pena, Hanoy 4870 NW 4Th Ter Fields, Yarnell S 437 NE 29Th St APT 205 Pender, Andrew 1603 NW 7Th Ave Fish, Matthew 2767 SW 34Th Ave Perez, Mercedes A 1040 W 36Th Pl Fisteac, Guerda 400 NW 144Th St Petersen JR, Clayton W 9301 SW 178Th St Fleurestil, Fairrel 12025 NW 10Th Ave Phillips, Antonio S 2431 SW 14Th St Florat, Beatriz 20441 SW 92Nd Pl Pierre, Muller 20685 NE 10Th Path Florence, Arthur J 2454 NW 86Th St Placide, Dimitri T 8465 SW 156Th PL APT 501 Flowers-Anderson, Lavise 500 NE 21St Ter Portillo, Julio C 929 NW 29Th AVE Formosa, Brittany A 8710 SW 191St St Preski, Martha B 8825 N Bayshore Dr Franjul, Carlos A 447 SW 3rd Ave Redondo JR, Rafael E 6901 NW 179Th St APT 102 Frierson, Sithenus W 13850 NW 41St St Rhea, Erik G 373 NE 25Th Pl Gaiter SR, Derek S 26901 SW 119Th Ct Rivero, Fernando 750 NW 145Th Ter Garcia, Christine M 3100 Collins Ave APT 1103 Rivero, Juan P 35250 SW 177Th Ct LOT 70 Garcia-Martin, Olga 1629 NW 14Th ST #508 Roberts, Ancel A 12956 SW 214Th Ter Gibbs, Patricia A 4815 NW 17Th Ave Rodil, Joshua 1191 W 66Th St Gissendanner, Gabriel R 19001 NW 23Rd Ct Rodriguez, Javier 4753 NW 1St St Glickman, Betty 3300 NE 192Nd St #1704 Rodriguez, Maria E 9940 SW 48Th St Gonzalez, Elio 1940 NW 16Th Ter F-106 Rodriguez, Miguel A 9940 SW 48Th St Gordon, Greey 4421 NW 168Th Ter Rosado Alejandro 2840 NW 10Th Ave Green, Kelly 5216 NW 2Nd Ave Ross, Betty J 2140 NW 93Rd Ter Greenidge, Shawn S 10530 SW 160Th ST Rozier, William D 1186 NW 61St St Greggs, Terrance T 1695 NW 116Th ST Ruby, Jonathan A 11813 SW 107Th Ter Guada, Carlton L 5861 SW 63Rd Ct Ruiz, Nancy M 12451 SW 26Th St Halloran, Betty L 9931 SW 162Nd St Russell, Antjuan LM 1790 NW 90Th St Henderson SR, Charles 10415 NW 35Th Ct Sanchez, Regina 10000 NW 80Th CT APT 2131 Hernandez Leon, Leonela 800 NW 13Th AVE APT 204 Sanchez, Yenky 9917 W Okeechobee Rd #4204 Hester, Jacquavas T 1852 NW 49Th St Sanders, Errick L 19311 NW 39Th Ct Hill, Tanea L 170 NW 42Nd AVE 1 Sanz, Elizabeth A 12710 SW 27Th Ter Hillman, Auxtavius T 250 SW 14Th Ave APT 65 Scott, Carl L 16211 SW 104th Ave

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL DEVELOPPEMENT ? Le jeudi 26 septembre, la PROMODEV (Promotion le thme Le dveloppement de laquaculture et de la pche, une opportunit conomique pour Hati Personnellement, je nai pas de chance avec la PROMODEV : je nai encore jamais Pour le premier, qui sest tenu le 27 fvrier sur le thme : Une agriculture rsiliente face aux crises et aux chocs : le cas dHati je ntais pas au courant, je ne Thermil que jai pu entrer en contact avec son Secrtaire Gnral, Talot Bertrand, que jai reu ce qui ma permis dy consacrer quatre articles publis dans les numros 27, 28, 29 et 30 de Hati en Marche Pour le second, qui sest tenu le 2 juillet, javais reu une invitation spciales, je nai pourtant pu faire quune brve apparition car il tombait le jour de la runion du conseil de Direction de lINARA. Pourtant le sujet trait Valorisation des produits locaux, une alternative pour la scurit alimentaire en Hati mintressait au plus haut point et maintenant que jai reu le rapport, je compte bien mtendre prochainement sur le sujet. Et voil que cette fois-ci javais dj pris un Pour mexcuser de lui faire encore faux bond, jai consacr mon mission du 24 septembre annoncer lvnement et seulement en tant qu une opportunit conomique pour Hati mais aussi comme un excellent moyen darriver la scurit alimentaire. En effet, selon le rsum que jai reu, lexperte en nutrition Erline Mesadieu Coulanges, qui a particip au premier panel, la chair de poisson est une source incalculable dlments nutritifs. Riche en protines mais moins grasse que la viande, elle aide a combattre la malnutrition et prvient des maladies cardiovasculaires. Et la confrencire de conclure : il faudrait consommer du poisson au moins deux fois par semaine pour une bonne nutrition. Quen est-il dans la ralit ? Une note de la la consommation de poisson par habitant est de 4,5 kg/an, un chiffre nettement infrieur la moyenne mondiale qui est de 18 kg/an. Mais ce nest pas tout ; Hati consomme annuellement 17.000 tonnes de poissons, mais nen produit que 5.000 tonnes ; nous importons donc 12.000 tonnes, pour une valeur denviron 10 millions de dollars. Pourtant, nous vivons sur une ile avec une cte trs dcoupe, qui devrait nous donner un important front de mer. Je ne suis malheureusement pas encore arriv trouver le chiffre de la longueur de nos ctes ; la note de PROMODEV parle dun espace maritime de 32.000 km 2 ; sil sagit des plein droit, nous avons de quoi nous approvisionner. A quoi il faut ajouter 23.000 ha de plans deau, dont les trois les plus ha et ltang de Miragone, 1.130 ha. La question serait donc : pourquoi narrivons-nous besoins de la population ? Je pense quil y a plusieurs rponses qui font appel plusieurs facteurs. Pour commencer avec la poisson pour deux raisons. Dune part, lrosion des montagnes entraine vers la mer des sdiments qui polluent les rcifs o les poissons viennent chercher leur propre nourriture. Les poissons vont donc salimenter ailleurs, plus au large. Bien sr on a dvelopp les DCP (Dispositifs de Concentration de Dautre part, la destruction des mangroves qui sont, pour reprendre le mot de Manuelle Jean-Pierre Darismar, une sorte de maternit pour les poissons, diminue la reproduction des espces. Bien sr, un communiqu du bureau de communication de la Prsidence, en date du 11 juillet, informe ont t approuvs, le mercredi 10 Juillet 2013, par lExcutif interdisant lexploitation des Mangroves. Mais en attendant que le projet de loi devienne loi, et que la loi soit mie en application, nous risquons de perdre tout ce qui nous reste encore comme mangrove. au large ; mais ils nont ni les embarcations, ni les quipements Pour laquaculture, bien que le reprsentant du de 63 ans dans le pays, ce qui nous mne aux annes 50, il semblerait que la technique ne soit pas encore tout fait maitrise par les utilisateurs ; il y aura donc un gros effort de formation fournir car en plus de leffet sut lalimentation, laquaculture, quand elle est pratique dans des retenues collinaires a pour effet secondaire, mais hautement positif, de freiner le ruissellement des eaux pluviales, donc de recharger la nappe souterraine. Jespre quavec ces quelques lignes je vois ai mis en apptit ; mais quant moi jattends avec impatience de recevoir pas encore pench sur le prcdent, mais cela ne saurait tarder. Bernard Ethart tandis que les associations de producteurs de caf ne sont pas impliques dans les ngociations ? se demande la coordination de la Plateforme. Ce sont 25. 853 producteurs de caf, qui sont tenus en Jusqu date (17 octobre 2013), le premier ministre hatien Laurent Salvador Lamothe naurait pas rpondu une lettre paraphe par 20.000 dentre eux. A travers cette correspondance, les producteurs de caf en Hati voudraient offrir, ouvertement, leur contribution Ils demandent des tudes et recherches sur le potentiel cafires et une amlioration des infrastructures ncessaires au travail des producteurs, sans oublier une participation des institutions tatiques pour augmenter la qualit de la production cafire. de 2 jours Port-au-Prince, les mercredi 16 et jeudi 17 octobre 2013, autour du thme, (supporter les organisations de planteurs de caf, cest supporter la production nationale). Ce sminaire marquait aussi les premiers 5 ans dexistence (17 oct 2008-17 oct 2013) de la Plateforme nationale des productrices et producteurs de caf dHati. Kontinyasyon paj presedan an Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Yap avize: Dnye adrs nan rejis:Share, Allen 8949 NE 4th Avenue RD Virgin, Kasheef D 10461 SW 141st DR Smathers, Ed 4220 NW 169th TER Walkes, Richard E 18500 NE 1St Ct Snell, Gerrel N 1161 NW 7Th Ct Weber, Eileen B 9374 SW 212Th Ter Snow, Keenan M 1539 Flamingo CT Wells, Jabari X 2990 NW 51st Ter Solis Trejos, Catalina 2244 Glen Royal Pkwy West, Monte J 10634 SW 169Th Ter Steward, Marckell A 1231 NW 175th Ter Whisby, Deandrea N 1319 NW 62Nd Ln Stinle, Jean W 1035 NW 105Th St White, Edward D 26212 SW 141St Pl Suarez, Luis A 900 NE 195Th St #508 Whitehead, Marilyn D 3552 NW 194Th Ter Susana, Biannela 5480 W 24Th Ave APT 215 Williams JR, Willie J 18421 NW 24Th Ave Symonette, Ryan K 1300 NW 96Th St Williams SR, Reginald E 350 NW 4Th St APT 409 Thompkins, Tracy D 17501 NW 54Th Ave Williams, Jazz A 2184 NE 167Th St Thompson, John B 2230 NW 1St St #C Williams, Jerron 183 NE 68Th St Apt 1 Toliver, Vernon D 1350 Kasim St Wright, Marcus A 2015 NW 4Th CT Torres, Marange Mary 1820 W 53Rd St #315 Yacinthe, Roseline 142 NE 122Nd St Troutman, Eddie C 2135 NW 53Rd St APT B Yarbough, Teshon R 6108 NW 23Rd CT Varro, Susan L 8860 SW 160Th St Zimmerman, Ronald J 6217 SW 78Th St Veber, Dusty L 25500 SW 194Th Ave Zirillo, Marie R 6447 SW 32Nd StPenelope Townsley Sipviz Eleksyon, Konte Miami-Dade va poser la problmatique de la libert et de la responsabilit ainsi que celle de la vrit et de la justice, principes quon doit faire siens si on veut atteindre une socit plus quitable et plus fraternelle. Cette distinction est pour moi un encouragement poursuivre dans la voie que jai choisie : celle du droit, de la justice dans la gestion de la chose publique et de la spiritualit dclare un Pierre-Louis mu qui on vient de passer linsigne distinctive. Il ajoute que la valeur dun individu ne dpend pas de ses dons naturels mais de ce quil en den faire une nouvelle source dnergie intellectuelle et militante nos combats de toujours pour plus dhumanit Bref, il ne va pas se reposer sur ses lauriers. Lattributaire parle ensuite de sa foi profonde, celle qui lui a permis, de tenir bon sous les dcombres o il tait rest bloqu pendant deux jours lors du sisme du 12 janvier 2010. La premire partie de la crmonie une fois acheve, les hommes dglise vont participer llvation du fondateur de lglise de Dieu primitive Oliam Richard. Chants, prires, prdications marqueront cette longue soire. Interrog sur le choix dun lieu aussi sobre au lieu du cadre universitaire son choix : Je suis honor que cette distinction ait lieu dans cette enceinte religieuse qui est, pour moi, un lieu de liturgie et de communion de la foi chrtienne dans le respect desquelles jai grandi . HHVR ( ) ( RD 1 1) ( constitution de son pays (Hati), lenfant n dun pre ou dune mre de nationalit hatienne est aussi un hatien. Selon Vinicio Castillo, la Cour constitutionnelle dominicaine na pas dnationalis des citoyens dominicains. Ces gens-l navaient jamais la nationalit dominicaine, comme le chef de la droite dominicaine anti-haitianiste indiquant que la dcision de la Cour constitutionnelle est irrvocable. Il appelle le gouvernement dominicain jouer un rle beaucoup plus actif au niveau de la communaut internationale face loffensive dHati contre la Rpublique dominicaine. Il la dcision de la Cour Constitutionnelle et sattache la dfense de sa nationalit, lexception des ONG et des groupes locaux qui, selon Vinicio Castillo, reoivent de largent pour travailler en faveur dune fusion dHati et de la Rpublique dominicaine. Plusieurs personnalits et organisations internationales, dont Isaac, lUnicef et la CARICOM ont dnonc la dcision de la Cour constitutionnelle dominicaine et la liste continue de sagrandir. Le gouvernement de Guyana qui a exprim son inquitude suite la dcision dite aveugle de la Cour constitutionnelle dominicaine, parle de violation des droits humains et politiques des citoyens concerns par cette mesure. Il encourage la Rpublique Dominicaine prendre srieusement en considration cette dcision, compte tenu de la prcieuse contribution apporte par ces personnes au dveloppement de la Rpublique Dominicaine.

PAGE 14

Page 14 Solutions de la semaine pass eSANSABRI ON#OIRAT LAQUE#GA AC#L#COQ ROTIE#NU IN#GRADE UDINE#IR MARACANA Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD CULTES CUITES FUITES FAITES FARTES FARCES FARCIS SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeJACKPOTBIAISE CROIRE N E D Y E P SSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de BIAISE, CROIRE en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls R E I V T A L I S E R B P O R T U G A L C J E H X W D D E S S I U S G P T E F A U T R I C H E A R I R N V U G O Q D V R E B A E A L S A N Y R A I M N M D T A A B E O G N O C A A V L S I O N U A L E R R E T E L G N A B O I K R S U E D E B Y L C D I Y A U G U R U Y A M A N A P Z F A K I ATrouvez les 20 pays les plus avancs en matire de dveloppement durable dans le carr ci dessus. informations permettront au Gouvernement de senqurir de ltat davancement de [AlterPresse] --Des chques dajustement salarial pour les professeurs temps plein (Ueh) dans une note de presse. Cette initiative entre dans le cadre de lapplication de la rsolution du 18 avril 2013 du Conseil de luniversit (Cu), relative laugmentation du traitement des professeurs. Cette rsolution prvoit un ajustement salarial mensuel dans un intervalle de 60 120 mille gourdes (US $ 1.00 = 44.00 gourdes) pour les professeurs plein temps et de 800 mille gourdes lheure pour les professeurs vacataires. Aprs une sance de travail avec les doyens, le Rectorat de lUeh a achemin, pour les du Conseil de lUniversit (Cu) dtendre cette mesure tous les professeurs plein permettait pas, jusqu prsent, une application intgrale de la rsolution davril 2013, qui inclut galement les professeurs vacataires et les contractuels. 15 octobre 2013(AHP )Le prsident Michel Joseph Martelly fait face une nouvelle srie de pressions dans le cadre de dossiers brlants telles la dure du mandat des municipales et locales), sans le vote dune loi lectorale par les deux chambres du Parlement. mandat des lus de 2009, en janvier 2014. Ladite loi avait t vote dans le but de rgulariser le cycle des mandats des lus pour cause de dcalage, en courtant leur dure. Cette loi considre dsormais comme dphase, semble navoir t daucune utilit, ralises depuis environ deux ans, soit en novembre 2011. Ce qui na pas t fait. De plus, cette loi a dj t viole par le pass: selon elle, le Prsident de la Rpublique entr en fonction le 14 mai 2006, aurait d rester au pouvoir jusquau 7 fvrier 2011. Mais dans la ralit, le prsident Ren Prval est parti le 14 mai 2011, soit plus de 3 mois plus tard. Il faut aussi souligner que les articles de la loi traitant de la dure des mandats (231, 231.1 et 232) sont inscrits au chapitre de ses dispositions transitoires donc temporaires. Cest galement sous lgide de cette loi considre comme toujours en vigueur aujourdhui par lexcutif, que celui-ci voudrait voir raliser le premier tour des prochaines lections le 26 janvier 2014, sur la base dun pr-calendrier lectoral contest, rendu public par le prsident du Collge transitoire du conseil lectoral permanent (CTCEP). Un projet de loi lectorale prpare par le CTCEP envoy lexcutif a et gard prs de lEtat na toujours pas convoqu la chambre basse (actuellement en vacances), pour ragir de nouveau sur le document. Cest dans ce contexte de profond malaise o le prsident est accus de vouloir perptrer un coup dEtat lectoral que des organisations de la socit civile dont lISC, le CONHANE, la POHDH et des leaders religieux regroups au sein dun collectif se janvier 2014. Le Directeur excutif de lISC, Rosny Desroches, plaide en faveur du respect de la loi-mre du pays, selon laquelle la dure du mandat des snateurs est de 6 ans. Par consquent, les snateurs lus en 2009 doivent partir en janvier 2015, selon le professeur Desroches. Pour un autre membre du Collectif, Me Gervais Charles, les Parlements jouent un rle incontournable dans tout systme dmocratique. Cest pourquoi, il invite le chef de lEtat plutt travailler au renforcement du parlement hatien. Il estime que vouloir dissoudre le parlement, cest vouloir provoquer un bouleversement socio-politique sans pareil. De son ct, le pre Rigal Lucca de lEglise piscopale presse lExcutif de convoquer la chambre des dputs lextraordinaire pour plancher de nouveau sur le projet de loi lectorale. Le pre Attilus Desca a galement lanc un appel au chef nouvelle refonde sur la base dun nouveau contrat social qui donnerait aux masses populaires la part lgitime qui leur revient. Grard avait des options idologiques claires, mais ce qui le distingua de beaucoup cest quil refusa toujours de senfermer dans aucun carcan dogmatique. Et cest ce refus qui lui permit de souvrir aux choses et aux gens les plus diverses. Et cest cette ouverture desprit son congnre, lHomme. Lun des traits les plus remarquables de Grard ctait sa vaste culture, cette immense capacit quil possdait de nous entretenir de tant de choses avec profondeur et simplicit la fois. Il conversait de de football ; il nous causait de littrature avec la musique. Il commentait sur la peinture quil dissertait sur notre peinture nave. Il pouvait discourir sur Sibelius ou Stravinsky Dodof Legros ou Antalcidas Murat ou Guy Durosier ou Martha Jean-Claude. Et tout cela avec cette lgance marquante et cette discrtion qui nous charmait et nous patait tant. Ce qui caractrise lintellect de Grard, cest donc son charme, le charme discret de la connaissance pour parodier le titre espagnol. Cependant, il nest pas suffisant de dire que Grard Campfort fut un grand intellectuel. A vrai dire je pense quon ne lui fait lhonneur quil mrite quand on parle seulement de son grand savoir encyclopdique. Il fut beaucoup plus quun grand intello. Avant tout il fut un intellectuel organique, comme lentendait Antonio Gramsci. En effet Antonio Gramsci, ce grand intellectuel italien qui a vcu au dbut du sicle pass, nous expliquait que les classes dirigeantes ont toujours leur disposition une arme dhommes et de femmes dont le mtier ctait dorganiser, dadministrer, dexpliquer groupe de personnes, ce sont les intellectuels. Des intellectuels qui se distinguent des autres en raison de cette fonction particulire qui consiste maintenir et reproduire la socit telle quelle est. classes dirigeantes ont leurs intellectuels doivent avoir leurs intellectuels organiques dont le rle cest de renverser les ides acquises et dexprimer de nouvelles qui mnent ces classes dfavorises vers la sera lordre du nouvel humanisme, lordre des peuples. Grard Campfort fut de ces intellectuels organiques du peuple hatien. Car il ne faut surtout pas oublier que ce charmant homme avait fait un choix ; il avait fait le choix de mettre ses connaissances au service du progrs de son peuple. Ses diffrents crits et sa pratique sociale en tmoignent loquemment. formation de beaucoup dentre nous. Par exemple, il donnait bnvolement, Miami, dans cette communaut, pendant les premiers temps, dans les annes 80, des cours de philosophie et de littrature dont moi, jai jeunes en guidant, corrigeant et prfaant leur production littraire et artistique. Il croyait que ctait son devoir dduquer les jeunes et il le faisait avec plaisir et enthousiasme. Il participait aux grands dbats littraires et politiques dans les journaux et la radio sans grandiloquence, toujours avec la moments les plus chaleureux et passionnants, le gentilhomme en lui savait toujours garder le ton juste et viter les propos blessants, soucieux quil ft toujours de dbattre les ides sans jamais sattaquer lhomme. Cest ce qui lui valut dailleurs le respect et ladmiration de tous. Et puis, son rle la radio Avec Mt Zen and Claude Charles il formait un formidable trio dducateurs qui apportaient le savoir et le savoir-faire notre jeune communaut en utilisant la radio, le medium le plus efficace pour communiquer avec notre population. Ces trois messieurs ont jou un rle fondamental dans la formation et lducation de tous dans cette communaut. Ensemble ils ont amen la connaissance au niveau du peuple sans toutefois rduire la connaissance au niveau de la platitude. La mort de Grard constitue une grande perte pour beaucoup. Dabord pour sa famille, en premier lieu sa sur Vita, qui a toujours t le tmoin de ses bons et mauvais moments et pour qui il prouvait la lexprimait pas toujours. Vita, je partage ta douleur. Je sais quil te manquera ces moments que tu as passs son chevet ; mais laisse-le reposer en paix avec le sentiment du devoir accompli. A toi et toute la famille, je fais mes profondes condolances. Condolances aussi vous ses compagnons du spirituel et ses frres de un dernier hommage. Cest que vous voulez vous assurer que la chorale continue chanter se faire entendre. Un mapou est tomb et avec lui sen va une partie de lhistoire de cette communaut qu sa faon il contribua btir. Seulement rappelons-nous ces mots de Birago Diop : Ceux qui sont morts ne sont jamais partis Ils sont dans larbre qui frmit, Ils sont dans le bois qui gmit, Ils sont dans leau qui coule, Ils sont dans la case, ils sont dans la foule Gerard Metellus, 18 octobre 2013 Miami, FL )

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Jean-Michel Daudier se bon non li. Lafamiy rele MIKO. Kominote ayisyen-an dey kou anndan rele-l Soly Li ft 23 Me 1957 Okay Difon. Papa-l se Anthony Daudier. Manman se Roselord Latour Daudier-Louis. Jean-Michel tap viv Miami. Li mouri 14 oktb 2013 a 4 :06 di maten apre yon kriz kadyak nan lopital Adventura. Li te gen 56 ane. Janmichl nan listwa monte woooo ak tout fyte, tout diyite oun gwo ewo ak chante soly-la anba nyaj kache Lapriy te monte byen wo Pou lagras te desann byen ba. Nwa-e-wouj batba pran lekzil nan dyaspora Desalin nan Lakaye, koul lafrans li te rache Son js Ayisyen pitit Ginen pa p janm bliye Pou chak Ayisyen viv lib ak plis gangans. Pou pitit tig t al rekont li an Frans Ak chante lanmou, sou rit Afrika Nan Kamase Okay ak wosiyl nan bwa Janmichl fenk kare chante pou tout sanvwa Chante pou Ayiti ka rejwenn lespwa Jan Mapou (2008) = = = = = = = = = = = = = cur plein damertume la triste nouvelle de la mort de Joseph Jean-Michel Daudier. Jean-Michel, avec sa chanson L mpa w soly la sur radio Soleil histoire, a contribu normment aux vnements du 7 Fvrier 1986 par ses valeurs artistiques et son courage de militant. Joseph Jean Michel Daudier a t subitement enlev notre affection au matin du 14 octobre 2013 g de 56 ans. En cette pnible circonstance, nous prsentons nos sincres condolances A : Sa mre Roselord Louis ne Latour Daudier Sa compagne Sylvia Cooper Son frre Knol Daudier et son pouse ne Carline Victor Sa sur Myrlne Daudier Lagroue et son poux Eddy Lagroue Sa sur Sabrina Daudier Florent et son poux Ivan Florent Son frre Jean Marie Denis bien connu sous le nom de Jan Mapou et son pouse Rita Mehu Denis Sa sur Maryse Placide Bernier et famille Son frre Carlo Placide et son pouse ne Lyla Ottinot Sa sur Yolne Luc et Famille A sa tante Nativa Latour Supplice et famille Ses oncles Joseph et Victor Latour et famille A ses neveux et nices Pierre Henry Daudier et famille, Daphn Bernier Michel et famille, Taina Denis Pradel et famille, Nadia Denis Henry et famille, Nathalie Snque, Clarence Denis, Ragy Routier, Enrico, Tahir et Thalia Daudier, Elizabeth Bernier, David Bernier et famille, Eddy Bernier Jr. et famille, Carl Placide, Marie Alice Luc et famille, Freddrick et Dimitri Florent, Christelle et Arabelle Doll, Reginald Jean Baptiste et famille, Anglica Jean Baptiste ; E ses cousins et cousines ; Aux familles Daudier, Latour, Denis, Louis, Florent, Isaac, Bernier, Cooper, Cond, Victor, Mehu, Ottinot, Routier, Placide, Michel, Luc, Doll, Lagroue et tous les autres parents, 2975 N. Andrews Avenue Fort Lauderdale FL 33311 Tel ; (954) 563 1183 donations sur un compte dsign cet effet. Les recettes serviront perptuer les travaux et la mmoire de notre trs cher disparu, Jean Michel Daudier. Appeler le 305-757-9922 pour de plus amples informations. Que son me repose en paix Pou okazyon lanm Jean-Michel Daudier Pandan nyaj kouvri soly Lanp tt gridap limen lavy Fnwa kouvri yon koukouy andy Mapou sekwe li pdi fy Ki toujou klere chak swa Sou tout gwo pyebwa Li vole wo, li pdi vwa Yon sanba san fonty ki marye lanmou,lap Nan tout korid mal Li kapte douvanjou pou limy Tout piyanp tonbe Lonbraj souvni-l rete briye Se Lespri-l ki travse. Yvette Israel Leroy Wangs (10/14/13) = = = = = = = = = = Lanm, se ladyabls; lanm, se yon vye chen trt Zanmi-an annik, mete gita-l at, vire je-l dy Pandan yon ti lapli ki ta pe tonbe, kanpe, tonbe Vye chen, yo rele lanm-a, mde bld-a nan k Tout zwezo vole, yo tout, y ale poze nan zile Bagay sa-a, se ti jwt kole, gwo lago kache. Lanm, se gwo vl aloufa Granmanj, sanpitye pase-l, pa ganyen pase sa Toutrl vole, bagay yo ta pral woule, woule Zanmi nan Rikapwa, Bapedchoz, Okay; yo konnen sa Yon ti gita k ap jwe; 2, 3 zanmi fon pase, Serenad dy kmanse jouskase soly leve Lanm, se te; te fy asowosi Li anm kon fyl bf, se vre, men li lave san L lame globil ventrikil lavi f sezisman Nan lakou kay-Mase, zwazo pran vole patiray Jouskaske y maten, m-leve, Mwen pa w soly-la. Lanm avk dife lavi, se de konfyolo mekreyan Kabrit Tomazo, menm plim, plimay depaman Mwen pa w soly-la, se vre, m-pa kache di-l Men, mwen bliye se vye nyaj chche ki fmen-l Ske, manz soly al banbile nan Ginen. Daudier, vye fr, na tcheke, pi lwen. Schiller Marcelin 15 Oktb 2013. Miami, U.S.A. = = = = = = = = = = = = = Allo, lami Mapou, Nous ne savions pas que Michel Daudier tait ton frre. Veuille bien recevoir nos plus sincres condolances. Michel, avec son patriotisme, son courage et sa bravoure a beaucoup travaill pour une Hati meilleure pour tous. Que son me repose en paix. Framicalement, Nancy et Grard Frre ---------------------------------------------Anpil kouraj. Kenbe dyanm, pa moli. Mwen apEn li yon imel yon zanmi ki ban m nouvEl la. Se yon chemen ki dwOl, men nou tout gen pou fE l lE Bondye dakO. ev 22333 amis et allis affects par ce deuil. Lexposition se fera le Vendredi 25 Octobre 2013 de 6 h 9h PM l Eglise de St. Clment Catholic Church, Fort Lauderdale Florida. 2975 N. Andrews Avenue Fort Lauderdale FL 33311 Tel : (954) 563 1183 Lexposition sera suivie dune veille patriotique qui commencera aprs 9:00heures du soir a lAuditorium de lEglise St Clment Les funrailles de notre bien aim Joseph Jean Michel Daudier seront chantes le Samedi 26 Octobre 2013 11 h du matin lEglise St Clment Catholic Church sise : Militan Joseph Jean-Michel Daudier ot Tout Ayisyen konnen ki wl chante sa-a te jwe nan dechouke Jean-Claude Duvalier (Bebidk) an 1986. Se li te konpoze melodi mizik ak pawl chante L mpa w soly la L yo te fmen tout estasyon radyo nan peyi-a tonbe jwe mizik sa-a. L mpa w soly an siyn pwotestasyon kont aksyon gouvennman-an ki tap fmen bouch laprs. L Janklod tonbe, plis pase 25,000 mon pote Jean Michel sou do yo nan Gonayiv. Se te 25 fevriye 1986. L sa-a, pp-la tap retounen ak drapo ble-e-wouj la, f koul nwa-e-wouj tounen sann dife. Soun moman ni ou, ni mwen, ni tout Ayisyen nan peyi-a pa pjanm bliye. Militans Ti fr mwen Jean-Michel te mete lajwa nan k mwen e enspire-m ekri powm sa-a pou li 22 ane pita l li te sanble toiut chante li yo sou CD Tropical Paradise : 25 fevriye 1986 nan Gonayiv Ak youn sl vwa yo tap rele viv. Mon sou mon tap madanbrino; youn jenn atis kenbe oun soly toucho ki te nan lago-kache laviwonndede. reyon soly ladelivrans li te pote.

PAGE 16

Page 16 exigences constitutionnelles. t consentis. Un diplomate a indiqu mardi lAHP que la communaut internationale observe dun oeil attentif lvolution de la situation politique du pays. Pour lui si le processus lectoral et la crise des mandats ne sont pas bien grs, ils risquent davoir de graves consquences sur lavenir du pays et causer dnormes torts aux acteurs qui y sont impliqus. 14 octobre 2013, Par Rachel Belt PORT -AUPRINCE, Hati ( HCNN ) Le Premier ministre hatien a dclar lundi quil avait demand lOrganisation des Nations Unies de rejoindre Hati dans la mise en place dune commission de haut niveau charge de superviser les efforts et de faciliter la mise disposition de fonds visant aider radiquer le cholra qui aurait t introduit dans ce pays des Carabes par des casques bleus Npalais. Laurent Lamothe a dclar que lorganisation mondiale a une responsabilit morale quant la ncessit de fournir les moyens visant aider radiquer le cholra et soutenir les familles des victimes. Il a propos des mesures concrtes, susceptibles de faciliter la ralisation de ces objectifs. Nous voulons que les Nations unies allouent Haiti une part importante du Fonds mondial contre puissions porter la lutte contre le cholra un autre niveau et soutenir ceux qui sont touchs par les consquences de lpidmie, a dclar Lamothe lundi HCNN. Jai rencontr le chef de la mission de lONU en Hati et je lui ai dit que nous devons imprativement mettre en place un comit conjoint pour faire face la question cruciale du cholra, a-t-il dit Lamothe a rencontr vendredi (11 octobre) la Reprsentante Spciale du SecrtaireGnral et Chef de la mission de lONU en Haiti Sandra Honor, sur la cration de la commission mixte, la rdaction des termes de rfrence et la ncessit dallouer des montants particulirement les efforts de lutte contre le cholra.