<%BANNER%>

Haïti en marche ( 09-18-2013 )

Digital Library of the Caribbean
MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00577

MISSING IMAGE

Material Information

Title:
Haïti en marche
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.
Language:
French
Publisher:
s.n.
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date:
Frequency:
weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre:
newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID:
UF00098809:00577


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Des manifestations Le Premier ministre hatien en PORT-AU-PRINCE, 10 Septembre On ne compte plus le nombre de manifestations qui se prparent dans les prochains jours. 11 Septembre, le MONOP de Delmas ; 12 Septembre, le MOPOD ; 29-30 Septembre le COD ; le GRAAS, Les tapes dun marathon diplomatique Du 11 au 13 septembre 2013, le Premier ministre hatien, Laurent Lamothe, a sjourn en Belgique avant de regagner la France. Une dlgation laccompagnait, compose, entre autres, de son conseiller, Nixon Myrthil, de lordonnateur national, Jean Edner Nelson, du coordonnateur gnral de lOffice de Management et des Ressources Humaines ( O.M.R.H ), Uder Antoine, et de deux snateurs, Jocelerme Privert et Wenceslas Lambert. Des rencontres de haut niveau ont maill ces deux jours. Ds le mercredi 11, le ministre belge des Affaires Etrangres, ( / p. 4) MEYER, 13 Septembre La Chambre des dputs a vot le projet de loi lectorale. Le document se trouve en ce moment devant le Snat. Sauf quil y a un hic. Les dputs proches du pouvoir excutif, PSP (Parlementaires pour la Stabilit et le Progrs), contestent le vote cause dun certain article 241 qui porte ( poker extraordinaire, voil qui rsume lactualit nationale. Cest ce qui rsonne dans la voix du prsident de la Chambre des dputs, Jean Tolbert Alexis, dans son nonc au triple Le Prsident de la Chambre des dputs, Jean Tolbert Alexis ( droite) recevant la visite de lambassadrice amricaine Pamela White, du responsable de la Minustah, Nigel Fisher et dautres diplomates trangers (photo Georges Dup/HENM) Le Prsident Martelly et ses deux super-conseillers et ex-snateurs Joseph Lambert ( droite) et Youri Latortue ( / p. 6) ( / p. 2) ( / p. 7) Les Premiers ministres hatien Laurent Lamothe et franais Jean Marc Ayrault Le tourisme pour quoi faire ? PORT-AU-PRINCE, 11 Septembre Le tourisme pour les dirigeants et les milieux conomiques hatiens ce sont le foncier et le capital. Plus rarement parlera-t-on des rsidents des lieux destins abriter les projets touristiques et que la publicit ( / p. 13) Une plage durant les vacances est aussi un terrain de jeu favori (photo Hati en Marche)

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Le Premier ministre hatien en visite Hati en Marche Miami th Southeast Offset ( / p. 3) Les quatre casques bleus uruguayens de la Minustah qui ont t condamns la prison en 2011 pour le viol dun jeune homme de Port Salut, Johnny Jean, ont t librs. Lun decision; toutefois il informe que les avocats ont dj entam le processus de rparations civiles pour la victime, nous apprend Hati Press Network. Le juge Ajandro Guido avait mis la sentence de deux ans et un mois de prison, cependant les accuss ne sont pas alls en prison, ayant pass moins de 3 mois en dtention prventive en 2012. Un des avocats de Johnny Jean, Me Fritz Dorziaire, a indiqu que son client se trouvait de rclamer des rparations civiles. Johny Jean qui avait accus 4 soldats uruguayens de lavoir viol, stait rendu en Uruguay en mai 2012 pour tmoigner devant un tribunal. Il tait reprsent par un avocat uruguayen choisi par Montevideo lors de laudition. Les avocats hatiens navaient pas t autoriss plaider devant une juridiction uruguayenne. Un nouveau scandale de viol impliquant un soldat de la Mission Onusienne en Hati a t signal Logane. Le soldat srilankais est accus davoir viol samedi une jeune HPN Laugmentation des tempratures dans les Carabes, cause par le changement climatique, a considrablement contribu laugmentation du niveau de cinq lacs en Hati et en Rpublique Dominicaine, affectant la production agricole et les conditions de vie de milliers de familles, selon ce que rvlent des spcialistes dominicains et amricains. Le volume du lac Enriquillo a tripl depuis 2004, tandis que celui du lac Azuei (en Hati) a doubl, a expliqu le chercheur Joseph E. Gonzalez. Le lac Azuei depuis a inond la seule voie menant de Port -au-Prince la frontire, ce qui affecte fortement le commerce bilatral. Ces chercheurs de lUniversit de New York et de lUniversit dominicaine, avec le soutien de la National Oceanic and Atmospheric des tats-Unis, ont commenc, en des lacs Enriquillo et Azuei. Joseph E. Gonzalez, professeur de gnie mcanique au City Collge de New York, a quune grande partie de leau douce, qui vient des montagnes entourant la zone, vient des prcipitations et de la couverture nuageuse provoques par le rchauffement de la mer. Bien que ltude visait dterminer les causes de la croissance de ces deux lacs et que les lacs Cabral en Rpublique Dominicaine, et Caman Miragone (Hati), et dautres plus petits, ont galement augment en niveau, a dclar, Associated Press, le chercheur amricain Daniel Comarazamy. En raison de la croissance continue des terres agricoles dans plusieurs villes des deux pays ont t inondes, causant des pertes conomiques assez importantes. et lUNESCO, 3 ans et demi aprs sa visite de mars 2010. La Directrice Gnrale sera accompagne de Michalle Jean, lEnvoye spciale de lUNESCO pour Hati. Au cours de sa visite, Irina Bokova doit sentretenir avec le Prsident Michel Martelly avec qui elle visitera le parc national de La Selle, premier site Hatien inscrit sur la liste des rserves de Biosphre de lUNESCO en 2012. Irina Bokova doit galement rencontrer le Premier Ministre, Laurent Lamothe ainsi que les Ministres des Affaires trangres, de lducation nationale, de la Culture, de lEnvironnement et les bailleurs et partenaires de laction de lUNESCO en Hati. Irina Bokova doit galement visiter le Parc national historique Citadelle, Ramiers Sans acteurs du monde culturel dHati. La Directrice fera le point des diverses initiatives menes depuis 3 ans avec lUNESCO pour soutenir les industries culturelles comme force dinclusion et de dveloppement : ateliers de formations auprs des artisans sur la qualit des produits et leur mise sur le march, inventaire du patrimoine bti de Jacmel avec lISPAN, formation sur le patrimoine immatriel avec le Bureau dEthnologie, refonte de la politique du droit dauteur et du livre. et de la culture pour la refondation dHati. La rserve de Biosphre de La Selle, nouvellement cre, ouvre par exemple des perspectives de renforcement des capacits gestion durable des ressources en eau. Elle reprsente un potentiel de coopration internationale important, notamment avec la Rpublique Dominicaine, du fait de sa position centrale dans le corridor cologique cariben Toutes ces initiatives reprsentent un grand potentiel de dveloppement, qui appellent de notre part un appui politique au plus haut niveau, et en engagement renouvel. Mme Irina Bokova, se rendra galement sur le Campus Henri Christophe de lUniversit dtat dHati Limonade, symbole du redressement et du dveloppement de la Rgion du Grand Nord par la relance de lenseignement suprieur. Elle y prononcera un pour le dveloppement en Hati. diffrentes units de linstitution policire au dbut du mois de septembre, a indiqu le porte-parole adjoint de la Police nationale (PNH), Garry Desrosiers. Les personnes interpelles font lobjet de plusieurs chefs daccusation, telles : population ces derniers jours, selon le porte-parole de linstitution policire, rassurant dune dizaine de braqueurs ont t mis sous les verrous durant les deux dernires semaines, a ajout le porte-parole. Les diffrentes units de la PNH sont mobilises pour contrecarrer les exactions des bandits, a laiss entendre M. Desrosiers. dun kilo de cocane. Par ailleurs, Garry Desrosiers a fait la lumire sur lincident qui sest produit mardi (10 septembre) o une policire aurait ouvert le feu lintrieur de la succursale dune banque commerciale aprs avoir subi un braquage par des bandits arms qui lui rclamaient le montant exact de la somme quelle venait de retirer lors de sa transaction. Il sagissait, selon les premires informations dun accident, a fait savoir Gary Desrosiers arguant que la policire naurait pas fait feu volontairement, lagent voulait seulement dposer son arme dans le casier destin cet effet, a expliqu linspecteur Garry Desrosiers. ( Didier Reynders (Mouvement rformateur) les a reus au Palais dEdmond, Bruxelles. Loccasion pour la dlgation hatienne de formuler sans dtour certaines demandes. Celles-ci portent notamment sur le renforcement de la coopration, jusquici indirecte hatiano-belge. La partie hatienne a plaid pour quHati fasse dsormais partie des pays prioritaires sur lesquels se concentre la coopration belge. instaurer une bonne gouvernance et un tat de droit. Immdiatement aprs, fendant les habituels bouchons bruxellois grce aux motards prioritaires mis par les autorits belges sa disposition, la dlgation a mis le cap sur Namur o elle devait rencontrer le ministre-prsident du gouvernement wallon et de la Fdration WallonieBruxelles, Rudy Demotte (Parti Socialiste). Aujourdhui, ils sont au nombre de dixhuit. Comme une main lave lautre, la Belgique sattend en contrepartie quHati la soutienne dans les instances internationales. Il a t aussi entendu quune rencontre tripartite HaitiBelgique-Caricom ait lieu bientt en Hati le chef de mission dHati prs le Benelux et lUnion europenne, Josu Pierre-Louis peine quitt le Palais dEdmond, cest directement au Conseil europen que la dlgation sest rendue pour rencontrer le prsident de cette institution, Hermann van Rompuy CD&V). Au menu des discussions : laide publique et la problmatique des ONG. La question de lorganisation des lections a t bien sr pose. Elles auront lieu sans faute a assur le Premier ministre hatien. Concernant laide internationale destine Hati, la dlgation a plaid pour quelle transite par le biais de ltat, en appui au budget de la Rpublique. Comme on devait sy attendre, les conditions avances sont notamment: la capacit des dirigeants hatiens combattre la corruption et Lamothe nest pas pass par quatre chemins pour demander le renforcement de laide indirecte quapporte Hati WallonieBruxelles-International, dautant plus que signature de lAccord-cadre tripartite HatiCommunaut franaise-Rgion wallonne touche deux domaines essentiels pour Hati : lducation et la culture. Ce qui intresse la partie hatienne, ce sont les programmes relatifs la formation professionnelle, lun des secteurs cls de la coopration Wallonie-BruxellesHati, ce volet incluant la formation et le perfectionnement technique et pdagogique Le Premier ministre Laurent Lamothe voyageant en compagnie des snateurs Jocelerme Privert ( gauche) et Wenceslas Lambert Reconduit par le chef du Gouvernement franais au palais Matignon

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE ( / p. 7) ( La Rpublique dHati occupe la Happiness Report (Rapport sur le bonheur) publi par lOrganisation des Nations Unies rvle le classement des pays, du plus heureux au moins heureux, en se basant sur 6 facteurs sont le PIB par habitant ; lesprance de vie en bonne sant ; labsence de corruption ; avoir quelquun sur qui compter ; la possibilit de faire ses choix de vie librement ; et la gnrosit de la socit. Hati arrive la 126me place, tandis que la Rpublique Dominicaine occupe la Le Premier ministre hatien en visite Cameroun arrive la 122me place dans ce classement des pays les plus heureux du monde. Toutefois, Hati a devanc des pays comme ; lEgypte (130me) ; la dernier. Le Top 10 des pays les plus heureux du monde sont : le Danemark, la Norvge, la Suisse, le PaysBas, la Sude, le Canada, la Finlande, lAutriche, lIslande, et lAustralie. HPN Le chanteur Jean Jean Roosevelt est sorti champion lors de la finale en chanson des jeux de la francophonie ce jeudi 12 septembre. Jean Jean Roosevelt remporte la premire mdaille dor pour Hati dans le cadre des Jeux de la Francophonie qui se droulent cette anne Nice, en France. Jean faisait face 4 candidats qui sont: Valrie (Autriche); Sae Lis (Liban); Holy Jah Doves (Rwanda); et BeniWende Marietou Ouedraogo (Burkina Faso). La finale de la chanson, qui a t retransmise en direct sur France O, sest droule lOpra de Nice. Le chanteur laurat aux Jeux de la Francophonie, Jean Jean Roosevelt des matres. cet gard, 12 centres de formation rpartis dans quatre grandes villes hatiennes (Port-au-Prince, Gonaves, CapHatien et Cayes) bnficient dj de ce Promotion de lducation et de la Formation ltranger (APEFE) avec le soutien de la WBI. Ce qui est apprciable dans cette coopration, cest la vision intgre de ses tenants qui tiennent compte des comptences du terrain ; titre dexemple le travail dappui la formation et au dveloppement dexpertises dans le domaine de la fermentation des produits hatiens. Ou encore la valorisation des mdecins-feuilles, entres autres. Le volet culturel nest pas nglig. prendre part au projet du comit Ewa qui, de concert avec la Fondation hatienne connaissance et libert (FOKAL), travaille la mise sur pied, lan prochain, dun spectacle Jeunes Talents qui devrait runir des chanteurs et des instrumentalistes hatiens. Laide culturelle de Wallonie-BruxellesInternationale couvre aussi bien des projets de rhabilitation des gingerbread et de formations tournes vers le cinma, le thtre, la musique et la littrature. Aprs le sisme, WBI a pu dgager une aide humanitaire et durgence qui sest leve 1.200.000 euros mais elle est passe principalement par les ONG. Dans laprs-midi, sans avoir eu le au Cercle de Wallonie pour rencontrer des hommes daffaires belges et luxembourgeois. Orchestre par le conseiller charg des Affaires conomiques et juridiques de rencontre na fait que des heureux. Dabord car les investissements, cest son domaine de prdilection. Il a trouv l loccasion de communiquer dabord sur ralisations de son gouvernement les conditions cadres et ensuite sur les nombreux projets quil envisage pour le pays et pour lesquels il attend des investisseurs. Cette rencontre sinscrirait, selon les participants, dans la suite du voyage dun groupe dentrepreneurs en Haiti, peu de temps aprs le passage du Prsident de la Rpublique, M. Michel Martelly, Bruxelles, en novembre 2012. On a parl dinvestissements comme on devait sy attendre. Et des projets ont t soumis a y a pris part. Dailleurs cest lAmbassade dHati qui est appele assurer le suivi des dcisions prises, des objectifs Ce qui donne une nouvelle dimension cette Mission Quant la rencontre qui a eu lieu, le jeudi 12 septembre, avec le secrtaire gnral excutif du Service europen pour laction extrieure, Pierre Vimont, elle a surtout port sur des sujets dordre politique : les Panique dans lquipe Martelly aprs un vote lgislatif p.1 Le coup de Tolbert p.1 Des manifestations dans la confusion p.1 Rduction annonce de laide du Canada p.1 Le tourisme, pour quoi faire ? p.1 Les casques bleus uruguayens violeurs dun jeune Hatien remis en libert p.2 La Police disperse un sit-in de protestation p.6 Jean Jean Roosevelt Prix Chanson aux Jeux Francophonie p.3 LEconomie sociale et solidaire p.13

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE entrer en application la nouvelle loi doit nouveau transiter par la Prsidence, seule autorise ordonner sa publication LExcutif dtient encore la possibilit de manifester son dsaccord sur tel point donn (comme menacent les dputs pro-Martelly) et provoquer une reprise de tout le processus du des leaders politiques, ceux de partis ayant pignon sur rue. Comme Serges Gilles (Fusion), Evans Paul (KID), Sauveur Pierre-Etienne (OPL) et dautres. Selon ces derniers, lintention du Prsident Martelly pour linstant en dire davantage. ( Vous me direz : normal puisquils ont t lus pour 6 ans. Cependant leur lection a eu lieu sous lempire de la Michel Martelly inaugure un centre de traitement de lgumes et fruits, production de base dans la commune montagneuse de Kenscof en continuant de mettre toutes sortes dobstructions la tenue pouvoir constater, le 14 janvier 2014, la caducit du Grand corps. Et de pouvoir diriger par Dcrets. promettent que si le chef de lEtat ne se prsente pas cette cest limpeachment, cest dire dresser sance tenante son constat de dmission de ses responsabilits constitutionnelles. Mais que devient entretemps le projet de loi lectorale, puisque sans cette dernire les lections ne peuvent toujours avoir lieu ? Chambre des dputs. Conclusion : la maison Martelly est-elle si divise ? Au point que celui-ci lancerait en quelque sorte des appels au secours. rpondre (comme on dit) cet appel historique ? Loin de l. Hati en Marche, 13 Septembre 2013 vote par devant les deux chambres du Parlement, lune aprs lautre. Selon les experts locaux, il ne resterait dj plus assez Mais alors que les deux camps semblent en train de un nouvel lment entre en scne, un deus ex machina et qui Alors quon sy attendait le moins, celui-ci prend son bton de plerin. Entamant un programme de visites prives ( ) tentative de rgulariser le calendrier lectoral, parce que dj les lections accusaient un grand retard. Les prochaines, par exemple, qui crent tant de problmes : snatoriales partielles (10 siges sur 30) et toutes les communales, taient dues en novembre 2011. lopposition ont fait jouer la Constitution amende, entre en vigueur en 2011, sous Rappelant que, selon la formule consacre, la Constitution abolit toutes les lois et dispositions de loi qui lui sont contraires. Donc Constitution amende (publie Mais ce ne sont pas tant les dputs de la majorit prsidentielle (PSP) qui font le plus de vacarme depuis le vote du projet de loi lectorale, que les conseillers de la Prsidence de la Rpublique. compromis (secret !) aurait t trouv entre les diffrentes factions la chambre basse. Par contre, les conseillers prsidentiels et ex-snateurs Joseph Lambert (Sud-est) et Youri Latortue (Artibonite), de lex-ministre de la Culture (et transfuge du Lavalas), Mario Dupuy, sont sur toutes les antennes accusant le prsident de la Chambre des dputs, Jean Tolbert Alexis, dmocratique pour avoir refus denregistrer la proposition de ses collgues opposs larticle 241. le prsident Martelly nattend que le dpart du second tiers du Snat de 30 membres (tout Le Prsident sentirait la ncessit de sortir de lisolement dans lequel lont plac une succession de dispositions et dvnements, et fait du prince. O la force menace (si ce nest dj le cas) de primer le droit tout bout de champ et en tout domaine. Des groupes de plus en plus nombreux, et en divers points du territoire national, gagnent les rues au nom de la protection des acquis dmocratiques arrachs aux rgimes dictatoriaux et sanguinaires (Duvalier et ses squelles). conseillers prsidentiels, tout en continuant mandat du deuxime tiers du Snat, semblent aussi commencer mettre un peu deau dans Parlement puisse continuer de fonctionner lieu avant la date fatidique. Mais il y a une dernire surprise, galement de taille, cest la raction du Premier ministre Laurent Lamothe, en tourne europenne) pendant tout ce temps. Mr Lamothe se flicite dans une interview la chaine France 24 du vote par la Chambre des dputs du projet de loi lectorale. Et que le processus vers les lections va bon train. Erreur, dclare un autre membre de la cuisine politique du chef de lEtat, le ministre charg des relations avec le Parlement, le sieur Ralph Thano, selon qui le chef du gouvernement (qui est au loin) est en retard de phase avec lactualit nationale. Mon nom est Grgory Paulmon, copropritaire avec mes surs dune proprit fond et btisse sise Delmas 33. Cette proprit, acquise depuis plus de 40 ans, communment dnomme Village ULDECA, stend sur approximativement neuf carreaux de terre sur lesquelles slvent une quarantaine de maisons. Ces biens sont le fruit des efforts de notre pre M. Pierre Celin Paulmon quil nous a lgu aprs plus de cinquante ans de dur labeur. Ces biens sont lobjet de maintes convoitises. Un certain connu Delmas comme matre spoliateur, associ de Monsieur le Maire de Delmas, qui se dit mandataire des hritiers Edouard, avec lassistance du Parquet reprsent par M e fait excuter un jugement par dfaut frapp dopposition De ce fait, de force, complicit du Parquet, de gens arms, prend possession dune grande partie de la proprit familiale, comme la dj fait Un autre cas encore plus bizarre est celui, dune dame du nom de Veuve Raoul Audoin ne Carmen Gordon qui se prsente lHabitation Predailler (Village ULDECA Delmas 33) cherchant une proprit sise LHabitation Fragnau Bien plus. Le soussign reoit une convocation du juge dinstruction pour la fallacieuse accusation de dlit de spoliation, fait qui relverait de la comptence du tribunal correctionnel, si dlit il y avait. Ce juge en mission, au cours de laudition tenue le Vendredi 6 avocat M e discrtionnaires, tout cela pour obtenir les originaux de mes titres de proprit. Force fut pour moi de les lui donner et prsent, ajoutant cyniquement quil ne va pas les transmettre mes adversaires. Il ressort que toutes les scnes dintimidation, grossirement joues par le juge dinstruction Lamarre et toutes les menaces profres ntaient que prtexte pour avoir copies de mes titres de proprit. Pour tous ces faits, jaccuse formellement le juge dinstruction Lamarre de vol et de tentative de kidnapping en me menaant de menvoyer au pnitencier du fait de mon refus de lui livrer des documents privs : les titres de proprit de la famille Paulmon. Dores et dj, la famille Paulmon tient pour PREMIER RESPONSABLE le juge quant tout acte de faux qui pourrait proprit de la famille.

PAGE 5

DE LACTUALITE ( ( des protestations dchaines des dputs de la majorit progouvernementale. Mais voil impossible nest pas Tolbert. Et Qui a tort, qui a raison ? Dans ce cas prcis, la question nest pas l, nous semble-t-il. Et vous allez comprendre. Le prsident Jean Tolbert Alexis et ses partisans ou au contraire la majorit PSP (Parlementaires pour la Stabilit et le Progrs) que lon dit proche du Palais National ? Les premiers senroulent dans la Constitution inscrire de la part des dputs proches de la Prsidence une motion contestant la poursuite du mandat du deuxime tiers Alors quon les souponnait de prparer froidement Snateur Simon Dieuseul Desras, Dput Jean Tolbert Alexis, et au bout Snateur Annick Franois Joseph (photo Georges Dup/HENM) lassassinat du systme dmocratique des trois pouvoirs (dj des foules gagnent quotidiennement les rues pour dnoncer le dmantlement de tous les acquis dmocratiques des vingt cinq dernires annes dites de transition dmocratique), voici Messieurs Lambert et Latortue qui sen font les premiers dfenseurs. Et appellent le peuple tmoin. O peuple papier cigarette, voici que tout lensemble leur a saut la gueule. A malin malin et demi Pour cela, il a fallu quelquun daussi rou, cest constitutionnelles, voire morales, mais qui dun grand coup de pied dans la marmite du bluff a fait sortir tous les diables biscornus de leur dguisement de bamboche faussement dmocratique Aprs le choc Tolbert Alexis, le rgime Martelly ne sera plus comme avant. Mais peut-on dire pour cela que la dmocratie est sauve ? Hati en Marche, 15 Septembre 2013 de thtre (ou mieux, coup de pied dans la fourmilire) survenu la Chambre des dputs, ils disent la fois nimporte quoi et son contraire, dparlent, et nont la bouche que le mot de dmocratie. Faisant presque peine voir. Les dernires Le prsident Jean Tolbert Alexis a mis un vote non dmocratique, critiquent-ils, pour avoir refus de laisser depuis on parle du dput de Croix des Bouquets Thomazeau comme du Terminator En effet, depuis de longs mois que lactualit reste suspendue un dnominateur commun, vritable pe de Damocls : lintention (vraie de ne pas tenir les lections devant renouveler le tiers du Snat, afin de laisser le second tiers parvenir prochain (2014) et faire basculer tout le systme parlementaire. Et pouvoir diriger le pays par Dcrets. Sans Mais soudain cest dans lautre sens que tout bascule. Rien qu constater la folle agitation des conseillers prsidentiels, la bande des 4 : ex-snateurs Joseph Lambert (Sud-est), Youri Latortue (Artibonite), lex-ministre Mario Dupuis et lactuel titulaire charg des relations avec le Parlement (mais qui ny a pas remis les pieds depuis longtemps aprs y Ralph Theano. Aujourdhui depuis le coup amende (2011), en vertu du principe : La Constitution annule toutes les lois ou Dcrets-lois qui lui sont contraires. rigent en principe (quasi universel) laquelle tous les lus avaient accept une rduction dune anne de leur mandat. Do (entre parenthses) ncessit pour un Conseil constitutionnel avec pour mission de trancher tout diffrend dans linterprtation de la Constitution et des lois. Mais, quoique contenu dans la Constitution amende, personne qui pense sa matrialisation. Et pour cause Toujours est-il que les toutpuissants matres penser du Prsident, selon toute apparence, nen reviennent apprentis sorciers Alors quils pensaient avoir bien serr tous les verrous, ne laissant Que faisais-je en prsence du Juge en mission commande ? Rpondais-je une invitation dans les rgles ? La rponse est videmment non. Le but de cette convocation tait tout simplement dextorquer, des informations relatives aux titres de proprit des Paulmon pour les passer et consorts. Tout ceci, pour non seulement me soutirer injustement des informations sous de loccasion en tant quavocat et porte-parole des et consorts, pour porter atteinte lhonneur de ma famille, en me disant que mon visage ressemblait celui dun faussaire et ceci en prsence de tmoins. Aprs avoir dnonc et rendu publique ces Lamarre trs certainement, voudra rcidiver en dcernant propritaire de bien immeuble, telle sera ma condamnation pour ces droits garantis par la Constitution de mon pays. Daprs et ses acolytes de tout acabit, la famille Paulmon aurait d se laisser drober sans ragir. Quid de mes droits ? Qui dcernera un quelconque mandat contre pour ses agissements ? Qui instruira laffaire -Paulmon pour vol de documents privs, tentative de kidnapping, squestration, injures graves, atteinte ma personne et celle de ma famille, menaces demprisonnement illgal? Dieu seul sait ce que me rservait le tout puissant une fois arriv au pnitencier Cette lettre est dpose sous forme de plainte chez plusieurs instances tatiques et non tatiques du pays ; jespre ainsi trouver dans mon pays lexpression dune justice plus suivantes sont dposes pour rfrence : 1. Copie du Mandat de Comparution mis par Lamarre 2. Copie du procs-verbal du Juge de Paix de Delmas constatant lintrusion du tout puissant Avril 2011 3. Copie dune Mise en Demeure lencontre de lui faisant injonction de vider les lieux 4. Copie dune invitation du Parquet de Port-au-Prince reste infructueuse Copie du Jugement par dfaut publi dans le Nouvelliste 6. Copie de lacte dopposition au jugement par dfaut par dfaut au Parquet en date du 6 et du 21 Juin 2012 que le jugement dopposition na pas encore t rendu. 9. Copie dun permis de construire mis par la mairie de Delmas sign de pour une proprit er, Rue Beauvais et Rue ULDECA. 10. Copie dun titre de proprit mis par larnaqueur de notorit publique et consorts se basant sur le jugement par dfaut frapp dopposition Pour un terrain situ au Village ULDECA, fait Je vous remercie tous de lattention accorde la prsente et vous adresse mes patriotiques salutations. Grgory Paulmon NB : Lopposition un jugement par dfaut, remet la cause au mme tat quavant.

PAGE 6

Page 6 LA TENSION MONTE ( Jacmel etc. nauraient) quun but : le dpart du pouvoir de Michel Martelly. Mais ce sont les prmisses de ce dpart qui droutent si lon prend la peine de les couter. Le MOPOD (Mouvement patriotique Opposition dmocratique) na quun mot la bouche : dmission. A Tout cela part dun bon naturel. Mais cest le ton accomplissait tous les vux du MOPOD, cela ne changerait en rien la dtermination de ce mouvement exprime haut et fort : Dmission. (Mouvement National Opposition Populaire), branche de Delmas, que la police a utilis des tirs blanc pour lloigner etc. nentendons pas indiquer par l quentre deux maux, il faut les mots dordre des manifestations qui se prparent pour ce Trop damalgame. Une perptuelle comptition au niveau des slogans et mots dordre. La peur constante de se faire battre de vitesse et par qui ? des camarades-adversaires ou frres-ennemis, frres dun jour adversaires de toujours. Et tout le monde se gavant de mots. Qui dit mieux lanne pour le renouvellement du premier tiers du Snat ; si le daccusation pour corruption prsume contre la Premire dame, Sophia Martelly, et si ne cessent les menaces contre les deux avocats qui ont introduit cette poursuite, Me Andr Michel, actuellement dans le maquis et Me Newton Saint Juste. Etc. Le temps des manifestations quotidiennes revenu Port-au-Prince et partout dans le pays ANONS REYINYON PIBLIKGOLDEN GLADES INTERCHANGE Etid Pwoj Devlopman ak Anviwnman (PD&E) Soti State Road (SR) 826/Palmetto Expressway direksyon ls rive I-95 direksyon n Miami-Dade County, Florida Financial Management Number: 428358-1-22-01 Distri 6 Depatman Transp Eta Florid la (FDOT), nan tt ansanm ak Floridas Turnpike Enterprise (FTE), pral ganize yon reyinyon piblik pou pwoj ki make pi wo a. Reyinyon an ap ft mkredi 2 octb 2013 la, depi 6:00 p.m. pou 8:00 p.m. nan lokal konplks amizman Betty T. Ferguson Recreational Complex. Adrs la se 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. Reyinyon sa a pral kmanse an fm vizit lib a 6:00 p.m. epi ap gen yon prezantasyon fml a 7:00 p.m. apre sa nap ouv yon seyans kmant piblik. Nap ganize reyinyon piblik la pou nou bay moun ki enterese okazyon pou yo bay idei yo konsnan kote yo pwopoze pou yo f travay sa yo, sou plan yo, sou ef sosyal, ef ekonomik ak ef sou anviwnman an, nan gran kafou Golden Glades Interchange lan. Reyinyon sa pral ft dapr Dekr Prezidansyl Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) ak 11990 (Protection of Wetlands). Tout dokiman pwoj a ap disponib pou moun kapab li yo soti 11 septanm 2013, rive 14 octb 2013 nan adrs sa yo: Distri 6 Depatman Transp Eta Florid (FDOT) 1000 NW 111 Avenue, chanm 6251 Miami, FL 33172 Lendi rive vandredi, 8:00 a.m. pou 5:00 p.m. Bibliyotk North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Lendi, jedi, vandredi ak samdi, 10:00 a.m. pou 6:00 p.m. Madi ak mkredi, 1:00 p.m. pou 9:00 p.m. Tout dokiman pwoj a ap disponib sou sit entnt pwoj a, www. fdotmiamidade.com/goldengladesstudy epi yo ap disponib nan reyinyon piblik la tou. Moun ki ta vle fe komant sou pwoj sa a kapab pran lapawl jou reyinyon an oubyen yo gen dwa voye kesyion ou komant yo bay Manadj Pwoj FDOT, Mesye Dat Huynh, P.E.; svi avk enfmasyon moun pou n kontakte ki make pi ba a. Tout komant oubyen lt ke nou resevwa anvan 14 octb 2013 ap f pati dosye reyinyon piblik la. Nou mande patisipasyon tout moun san diskriminasyon: moun tout ras, tout koul, tout peyi, marye oubyen ki pa marye. Dapre lwa ADA 1990 la pou moun ki gen andikap, nenpt moun ki bezwen aranjman espesyal oswa ki bezwen svis entprt (gratis) dwe kontakte Mesye Nicholas Danu 7 jou anvan reyinyon an nan nimewo telefn Enfmasyon moun pou nou kontakte: Mesye Dat Huynh, P.E., Manadj Pwoj Distri 6 FDOT, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 470-5217 (Telefn), (305) 640-7558 (Faks) oubyen pa imel nan: dat.huynh@ REYINYON PIBLIK DAT: L: KOTE: Mkredi 2 octb 2013 6:00 p.m. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Depatman Transp Eta Florid ANONS REYINYON PIBLIK GOLDEN GLADES INTERCHANGE Etid Pwoj Devlopman ak Anviwnman (PD&E) Soti State Road (SR) 826/Palmetto Expr essway direksyon ls ri ve I-95 direksyon n Miami-Dade County, Florida Financial Management Number: 428358-1-22-01 Efficient Transportation D ecision Making ETDM # 11300 Distri 6 Depatman Transp Eta Florid la (FDOT), nan tt ans anm ak Floridas Turnpike Enterprise (FTE), pral ganize yon reyinyon piblik pou pwoj ki make pi wo a. Reyinyon an ap ft mkredi 2 octb 2013 la, depi 6:00 p.m. pou 8:00 p.m. nan lokal konplks amizman Betty T. Ferguson Recreational Complex. Adrs la se 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. Reyinyon sa a pral kmanse an fm vizit lib a 6:00 p.m. epi ap gen yon prezantasyon fml a 7:00 p.m. apre sa nap ouv yon seyans kmant piblik.Nap ganize reyinyon piblik la pou nou bay moun ki enterese okazyon pou yo bay idei yo konsnan kote yo pwopoze pou yo f travay sa yo, sou plan yo, sou ef sosyal, ef ekonomik ak ef sou anviwnman an, nan gran kafou Golden Glades Interchange lan. Reyinyon sa pral ft dapr Dekr Prez idansyl Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) ak 11990 (Protection of Wetlands). Tout dokiman pwoj a ap disponib pou moun kapab li yo so ti 11 septanm 2013, rive 14 octb 2013 nan adrs sa yo: Distri 6 Depatman Transp Eta Florid (FDOT) 1000 NW 111 Avenue, chanm 6251 Miami, FL 33172 Lendi rive vandredi, 8:00 a.m. pou 5:00 p.m. Bibliyotk North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Lendi, jedi, vandredi ak samdi, 10:00 a.m. pou 6:00 p.m. Madi ak mkredi, 1:00 p.m. pou 9:00 p.m. Tout dokiman pwoj a ap di sponib sou sit entnt pwoj a, www.fdotmiamidade.com/goldengladesstudy epi yo ap disponib nan reyinyon piblik la tou. Moun ki ta vle fe komant sou pwoj sa a kapab pran lapawl jou reyinyon an oubyen yo gen dwa voye kesyion ou komant yo bay Manadj Pwoj FDOT, Mesye Dat Huynh, P.E.; svi avk en fmasyon moun pou n kontakte ki make pi ba a. Tout komant oubyen lt ke nou resevwa anvan 14 oct b 2013 ap f pati dosye reyinyon piblik la. Nou mande patisipasyon tout moun san diskriminasyon: moun tout ras, tout koul, tout peyi, tout laj, fi oswa gason, moun tout relijyon, andikape, moun ki marye oubyen ki pa marye. Dapre lwa ADA 1990 la pou moun ki gen andikap, nenpt moun ki bezwen aranjman espesy al oswa ki bezwen svis entprt (gra tis) dwe kontakte Mesye Nicholas Danu 7 jou anvan reyinyon an nan nimewo telefn ( 305) 470-5219, oubyen voye yon imel ba li nan: nicholas.danu@dot.state.fl.us Enfmasyon moun pou nou kontakte: Mesye Dat Huyn h, P.E., Manadj Pwoj Distri 6 FDOT, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 470-5217 (Telefn), (305) 640-7558 (Faks) oubyen pa imel nan: dat.huynh@dot.state.fl.us. REYINYON PIBLIK DAT: Mkredi 2 octb 2013 L: 6:00 p.m. KOTE: Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Depatman Transp Eta Florid N W 2 n d A v eN M i a m i A v eN W 1 7 t h A v eN W 1 8 3 r d S tN W 1 2 t h A v eN W 2 2 n d A v e N W 2 7 t h A v e N W 3 2 n d A v eN W 1 9 1 s t S tN W 1 9 9 t h S tN E 6 t h A v e Direksyion: Pran NW 27 Avenue north pou rive nan NW 199 Street. Vire a gauche nan direksyion ws epi epi kontinwe pou rive nan NW 32 Avenue. Vire a gauche epi Betty T. Ferguson Recreational Com p lex la a p sou men dwat ou. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens Florida 33169 Legend Project Study Area Meetin g Location PUBLIC HEARING NOTICE GOLDEN GLADES INTERCHANGE Project Development and Environment (PD&E) Study From State Road (SR) 826/Palmetto Expressway Eastbound to I-95 Northbound Miami-Dade County, Florida Financial Project Identifi cation Number: 428358-1-22-01 Efficient Transportation Deci sion Making (ETDM) Number: 11300 The Florida Department of Transportation (FDOT) District Six, in conjunction with Floridas Turnpike Enterprise (FTE), will conduct a public hearing for the above referenced project on Wednesday, October 2, 2013 from 6:00 p.m. to 8:00 p.m. at the Betty T. Ferguson Recreational Complex, 3000 NW 199 Street, Miami Gardens, FL 33056. The public hearing will begin as an ope n house at 6:00 p.m. with a formal presentation at 7:00 p.m. followed by a public comment period. The public hearing is bei ng conducted to give interested persons an opportunity to express their views concerning the loca tion, conceptual design, social, economic, and environmental effects of the proposed improvements to the Golden Glades Interchange. This hearing is in accordance with Federal Executive Orders 11988 (Floodplain Management) and 11990 (Protection of Wetlands). Draft project documents will be available for review from September 11, 2013 to October 14, 2013 at the following locations: FDOT District Six 1000 NW 111 Avenue, Room 6251 Miami, FL 33172 Monday through Friday, 8:00 a.m. to 5:00 p.m. North Dade Regional Library 2455 NW 183 Street Miami Gardens, FL 33056 Monday, Thursday, Friday and Saturday 10:00 a.m. to 6:00 p.m., Tuesday and Wednesday 1:00 p.m. to 9:00 p.m. Draft documents will also be available on the project s website, www.fdotmiamidade.co m/goldengladesstudy and on display at the public hearing. Persons wi shing to submit written statements or other exhibits, in place of or in addition to oral comments, may do so at the public hearing, or send them by mail to FDOT Project Manager, Mr. Dat Huynh, P.E., at the contact in formation listed below. All exhibits or stat ements postmarked on or before October 14, 2013 will become a part of the public hearing record. Public participation is solicit ed without regard to race, color, national orig in, age, sex, religion, disability or family status. Persons who require special a ccommodations under the Americans with Disabilities Act (ADA) of 1990 or translation services (free of charge) s hould contact Mr. Nicholas Danu seven (7) days prior to the hearing at (305) 470-5219 or via email at nic holas.danu@dot.state.fl.us. Contact information: Mr. Dat Huynh, P.E., Project Ma nager, Florida Department of Transportation District Six, 1000 NW 111 Avenue, Room 6251, Miami, Florida 33172, (305) 4705217 (Telephone), (305) 640-7558 (Fax) or via email at da t.huynh@dot.state.fl.us. PUBLIC HEARING DATE: Wednesday, October 2, 2013 TIME: 6:00 p.m. PLACE: Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens, FL 33056 Florida Department of Transportation N W 2 n d A v eN M i a m i A v eN W 1 7 t h A v eN W 1 8 3 r d S tN W 1 2 t h A v eN W 2 2 n d A v e N W 2 7 t h A v e N W 3 2 n d A v eN W 1 9 1 s t S tN W 1 9 9 t h S tN E 6 t h A v e Directions: Take NW 27 Avenue north to NW 199 Street and turn left heading west. Make a U-turn at NW 32 Avenue; Betty T. Ferguson Recreational Complex will be on the right. Betty T. Ferguson Recreational Complex 3000 NW 199 Street Miami Gardens Florida 33056 Legend Project Study Area Meeting Location Direksyion: Pran NW 27 Avenue north pou rive nan NW 199 Street. Vire a gauche nan direksyion ws epi epi kontinwe pou rive nan NW 32 Avenue. Vire a gauche epi Betty T. Ferguson Recreational Complex la ap sou men dwat ou. P-au-P, 12 sept. 2013 [AlterPresse] --Une unit de la compagnie dintervention et de maintien dordre (Cimo) de la Police nationale dHati (Pnh) a dispers, coups de septembre 2013, un sit-in de revendications de lopposition. A linitiative dun regroupement de lopposition, des dizaines de manifestants commenaient se runir avec de hauts responsables de ltat. Le juge Jean Serge Joseph (comme par hasard) instruisait un dossier de plainte contre Sophia Saint-Rmy et Olivier Martelly, respectivement corruption et usurpation de fonction A un moment donn ce jeudi, parvenus devant le ministre de la Justice, des policiers nationaux ont intim lordre aux manifestants de vider les lieux. Devant le refus des manifestants de se dplacer sur la base de leur droit constitutionnel protester lacrymognes pour les faire vacuer. Turneb Delp, lun des dirigeants du Mouvement des partis politiques de lopposition dmocratique (Mopod), du ministre de la Justice et de la scurit publique (Mjsp). Les manifestants rclamaient la libration des frres Florestal (Enold et Josu), incarcrs depuis plusieurs semaines, pour des raisons politiques, aux yeux de lopposition qui les considre comme des prisonniers politiques du gouvernement. Ils exigeaient galement lannulation du mandat damener et de linterdiction de dpart, dispositions annonces contre Me. Andr Michel, avocat des frres Florestal. Le sit-in de protestation avait galement pour objectif dexiger justice et rparations pour la mort du juge dinstruction Jean Serge Joseph, dcd le 13 juillet 2013 dans des circonstances non encore claircies, 2 jours aprs une runion a dnonc cette brutale intervention policire dans des dclarations la radio. Notification avait t faite rgulirement, dit Delp, la direction dpartementale de lOuest (Ddo) de la Pnh, par voie de huissier, en raison de labsence de la personne responsable devant donner laccus sit-in. Peu avant midi, la situation tait revenue au calme et la circulation rtablie progressivement devant le Mjsp, au centre-ville de la capitale. Les membres de lopposition projettent dautres dmonstrations de rue dans dautres villes du pays (Gonaves / Artibonite leur rprobation du mode de gestion politique de lactuelle administration Martelly-Lamothe. seulement une semaine pour forcer le pouvoir organiser les cder, en envoyant au parlement le projet de loi lectorale quil gardait par devers lui depuis dj deux mois, que les opposants sempressent de placer la barre encore et toujours Dmission ou rien Pour un tranger, il y a de quoi penser quils sont fous ces Hatiens Soulignons toutefois quil y en a qui continue jouer la carte lections. Le projet de loi lectorale a t vot la Chambre des dputs et il sera instamment devant le Snat. entirement la logique dans un tel pays A moins dpouser totalement cette dualit. Veux, veux pas Cest le cas alors du snateur Mose Jean Charles qui scrie lundi lors de la confrence de presse de la Coordination Dessalines : que Martelly norganise pas les lections pour provoquer la dissolution du Snat et diriger par dcrets, peu mimporte car seule compte pour lui, dit-il, la mobilisation de la population pour le renversement du prsident Martelly. On remarquera que peu se sont encore dcids suivre le deuxime snateur du Nord. Du moins la lettre. sorte davertissement on ne peut plus solennel Tandis qu Jacmel, le GRAAS (Groupement rvolutionnaire pour lavancement du Sud-Est) droule quasi quotidiennement ses banderoles dans les rues. Dnonant le y a quelques annes Jacmel avait llectricit 24 heures par du matin en semaine, et partir de 4 h pm le week-end. Mais selon un horaire rgulier. De quoi rendre le rsident de la capitale vert de rage. Conclusion : Malgr tout le charivari annonc, aucun qui ne soit parvenu au dsespoir des annes de la dictature militaire no-duvaliriste, lorsque les murs du pays taient banm t a blanch. Du MOPOD au MONOP, COD et autre Groupement des batailles ranges la Chambre des dputs, tant quon exposera des conditions, quil y aura un cahier des charges le dernier mot na pas encore t dit. Bref, comme dit le qubcois, il y a toujours moyen de moyenner. Or la dmocratie encore besoin dun tuteur Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Passons maintenant chez la COD ou Coordination Dessalines qui rassemble elle aussi une belle brochette dorganisations politiques et de la socit civile quand ce nest Lors dun point de presse, le coordonnateur, Me dmission de Michel Martelly et dpart de la Minustah, la mission militaire onusienne. Puis il numre lui aussi ses griefs. Le dpart de la force trangre qui ne nous a apport que des malheurs (Me Mario Joseph est lavocat des victimes de lpidmie de cholra arrive dans les bagages des casques bleus, npalais plus prcisment : plus de lapparition de lpidmie en octobre 2010). Et lavocat dexiger le dpart aussi du prsident Martelly. Explications : cest parce que lactuel gouvernement ne fait rien pour forcer lONU rendre justice ses victimes. Or ces deux objectifs semblent difficilement conciliables. Si le prsident de la Rpublique est forc brutalement la dmission cela ne peut que ractiver la crise politique toujours latente. Or la Minustah est le pays cause des violences cres par une situation similaire en 2004. Nous

PAGE 7

LIBERTE DEXPRESSION Une presse innombrable et active ( PORT-AU-PRINCE, 14 Septembre On a dabord cr un canular. Le Palais refusant son accs des journalistes 41 gradus des coles de formation de forces de lordre en Equateur. Plusieurs reporters et photographes se sont vus fermer la porte au nez au Palais national. Entre autres les correspondants trangers : Associated Press, Agence France Presse, Radio France Internationale (RFI), Efe etc. Qui plus est, pareil dans la rpartition de la publicit pour les institutions gouvernementales et publiques. Tout le monde est mis contribution tant quil sagit des annonces et messages de service public. Education, sant, cholera, prvention des dsastres, campagnes de ceci ou cela. Mais tout ce qui est payant est trust, pirat, combin des plus hautes autorits. Malgr la lutte contre la corruption supposment engage dans ladministration publique. Pendant diffrence. esprer faire pareil. Et probablement que la Prsidence a appris utiliser ce dernier aspect son avantage. e Sinon, par exemple, les mdias qui nont pas t des dispositions pour relayer leurs confrres. qui en sont la cause. Autrefois il en fallait bien moins pour que toute Prsidence. Comme ce fut le cas, eh oui, sous la dictature Duvalier. Aprs un nime dcret-loi censurant le thtre et la Tour de Guine. Mais aujourdhui nous avons une presse trop sectorise, compartimente, cartele, rpondant trop Mieux : pour un peu quon soit en dmocratie, les sollicites de sarranger pour couvrir lvnement sans que tout du Protocole. Mais rien de tout cela. Le Palais national a bti sa slection sur une toute autre base : les mdias proches de la Prsidence Le seul critre qui vaille ses yeux. Cela a fait bien entendu un toll. Explication du porte-parole de la Prsidence, notre confrre Lucien tait rellement sans prcdent. Aussi le protocole du Palais a-t-il suggr de slectionner un nombre moindre par les autres. Ce qui fut fait. Mais dans les milieux de presse, on entend un son tout autre. Lors de la rcente rception dun dignitaire tranger par le prsident Michel Martelly, une altercation serait survenue entre le correspondant dune agence internationale et la scurit prsidentielle rapproche. Le chef de cette dernire, un certain Monsieur Saint Rmy, aurait jur de se venger. Etc. Encore une fois le torchon brle entre la presse et la Prsidence. Qui pis est, sous le prtexte que lhabit ne fait pas le moine et que des petits malins savent se glisser dans les rangs des mdias uniquement pour se payer un bon repas, aujourdhui on interdit aussi aux journalistes couvrant un vnement officiel, laccs au buffet. Comme ce fut le cas, nous a-t-on rapport, lors de la clbration du 11 e Conseil des ministres de la Zone Petrocaribe au Royal Oasis, Ptionville. Alors que les reprsentants des mdias avaient t dment slectionns et accrdits. Si on ny prenait garde, on pourrait penser une vritable dcision, et venue den haut, pour banaliser la presse. La ridiculiser. Lostraciser. La ruiner. Sous toutes les formes. Mais, rsultat aussi, le Palais se transformerait en un bunker o seuls ne seraient admis que les adeptes fanatiques. rgne Quant au cas des correspondants trangers mis la porte pour une telle banalit, on ny comprend rien. Faut que le degr de jugeote soit tomb vraiment trs bas pour en arriver l. Marcus Garcia, Hati en Marche Association des Mdias Indpendants dHati (AMIH) lections venir, la dmocratie en marche, ltat de droit en rassurer que tous ces paramtres sont pris en considration. La rencontre la plus dterminante a t celle qua eue Laurent Lamothe avec Andris Pilbags, commissaire europen au dveloppement. Celle-ci a abouti une promesse des projets de dveloppement pour les annes venir. De cette somme, 420 millions seront tirs du 11 me FED (Fonds europen lducation, le dveloppement urbain, la scurit alimentaire, le renforcement de la bonne gouvernance incluant la rforme de ltat. Les 112 millions deuros restants constituent des reliquats dautres FED quHati avait loups. Ce montant devra exemplaire dans la gestion des fonds, une totale transparence. la confrence de presse quont accorde, jeudi, le Premier ministre et les snateurs au local de la Mission dHati Bruxelles, on sest born parler de lobjet de cette visite : faire un tat des lieux de la coopration et des conditions dinvestissements. Et les rsultats de cette mission. On na pas voulu trop sapesantir sur la question de la gestion, trs journaliste. la question des cadeaux quaurait faits le gouvernement des parlementaires, les snateurs, piqus au vif, se sont inscrits en faux contre ces allgations Pour le snateur Lambert, il y a une campagne systmatique de dnigrement orchestre contre le gouvernement au lieu dappuyer les efforts accomplis par les dirigeants en ce qui concerne lducation, lenvironnement, lagriculture, la scurit et le tourisme etc. Le 4 juin dernier, le parlement a convoqu le Premier Ministre, qui a rpondu toutes les questions qui lui ont t poses a renchri le snateur Privert. Histoire, pour les snateurs, de tmoigner de la libert dont jouit le parlement et de louverture dont le gouvernement, La confrence de presse une fois acheve, le chef du de lAvenue Louise o lattendaient des compatriotes et des Amis dHaiti quil tenait tout prix rencontrer autour dun cocktail avant son dpart. Ceux-ci taient venus en pour lentendre, dautres encore pour parler de leurs propres Le Premier ministre hatien projets. Avant de passer la parole Lamothe, le Chef de la Mission dHaiti, Josu Pierre-Louis, a tenu prsenter du Benelux tout en saluant ceux qui taient venus de Saint-Domingue. Aprs avoir fait le tour des projets raliss dans les domaines de lducation, du logement, de lenvironnement, de la sant, de lemploi, le Premier Ministre a voqu la mise sur pied des programmes dassistance sociale et de renforcement du service de la voirie etc. Pareil pour le tourisme quil veut encourager nouveaux aroports. Ce tableau positif et encourageant une fois bross, il a incit ses compatriotes simpliquer dans le dveloppement de leur pays. Ne serait-ce quen allant y passer des vacances. Vous tes 2,4 millions en dehors dHaiti. Imagez que la moiti dentre vous passent des vacances en Haiti Ca rapportera des millions, qui serviront la croissance a-t-il calcul. Haiti bouge Haiti avance a-t-il ajout. Comme pour les convaincre que les choses sont vraiment en train daller mieux en Hati, que le pays est sur de bons chantier avec un chef dtat bien dtermin bousculer les choses. Mais la plus belle nouvelle apporte, ctait celle de la baisse de linscurit. La vie nocturne a repris maintenant a fait savoir le Premier Ministre. De quoi enchanter plus dun. Toujours est-il que cette mission, bien ficele par lquipe de lAmbassade dHaiti Bruxelles, est de lavis du Premier Ministre et des observateurs, une russite dans la mesure o de srieuses et solides promesses ont t faites tant sur le plan de la coopration qu celui des investissements. HHVR 1) Lassistance mortelle de lHaitien Raoul Peck et Charity Business, les drives de lhumanitaire de la Francaise Sophie Bonnet.

PAGE 8

NATCOM

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo Haiti as part of the Francophonie Games taking place this year Valerie (Austria); Sae Lis (Lebanon); Holy Jah Doves (Rwanda) and Beni-Wende Marietou Ouedraogo (Burkina Faso). place at the Nice Opra. Prime Minister Laurent Salvador Lamothe, left Haiti Belgium. During his stay in Europe from September 10 th through the 14 th the head of the Haitian government was scheduled to meet with the French Prime Minister JeanMarc Ayrault, as well as the Belgian Ministers of Cooperation and Foreign Affairs. meetings have also been planned with the President of the European Council, Herman van Rompuy, the European Commissioner for Development, Andris Piebalgs, the Commissioner for International Cooperation, for Humanitarian Aid and Crisis Response, Kristalina Georgieva, and the Secretary General Group) Alhaji Muhammad Mumuni The EU will soon vote on a budget of 400 million euros for Haiti. Prime Minister Laurent Lamothe also used his visit to Belgium and France to discuss opportunities for European investment in Haiti with representatives of the Belgian Chamber of Commerce and business leaders from the French Enterprise Movement (MEDEF). According to a member of buildings. (HNP) Evel Fanfan, one of the lawyers for Franck Cin CEO of Haitel, considers this act as a provocation from the Haitian government; which, he said, has no legal provision to liquidate the assets of the Cine family. Despite recent statements from the Haitian authorities declaring that Haitel is now owned by the Haitian government because of fraudulent bankruptcy, Fanfan maintains that the state has no right to sell the companys property. Haitel is not for sale and will not be sold, he said. On the other hand, counsel for the company appealed to the legislative and judicial powers to make a clear statement on file. According to Evel Fanfan, a country where the right to private property is not guaranteed will not be open for business as sung by the current leadership. Haitels supporters believe that their case will prevail despite what they call arbitrary actions of the Haitian state. Fanfan is threatening to take the case before the Inter-American Court of Human Rights. Jonathan Katz, an award-winning American journalist, who lived in Haiti for several years while reporting for the Associated Press, published an article last week in ALJAZEERA America titled A glittering industrial park in Haiti falls short. In his article, Katz questioned whether the Haitis Caracol Industrial Park was living up to its backers promises. The article addressed many concerns regarding the industrial park, including the small number of jobs that have been created, the lack of tenants at the park, and the minimum wage paid to workers. Katz stated that the minimum wage factory owners have simply refused to pay higher wagesnot a single factory in Haiti complying with the new law. For reference, he points to the International Labor Organization (ILO). This information is the product of Better Work the branch, Better Work Haiti, is contracted by the US Department of Labor to monitor compliance to HOPE-HELP trade minimum wage law was not intended to be punitive. Instead, It then invites workers and management to adopt practices that test factory performance against international standards and sets the stage for enhanced competitiveness across the apparel export sector. This would permit machine operators and production team members to routinely reach and exceed 300 Gourdes per day. Enhanced performance of producers is expected to increase as well as the value of goods the manufacturer delivers. Nevertheless, BWH insisted that 100% of apparel producers in Haiti had failed to pay the minimum wage. According to CTMO-Hope, the report created confusion among workers and management and caused great apprehension among sourcing associates and buyers. Many even steered work away from Haiti, unwilling to risk either an error in a cost estimate or associating their brand and retail outlets with a labor controversy. The Ministry of Labor and Social Affairs (MAST), and CTMO-HOPE, (the labor, employers and government commission to implement the HOPE Act) recognized the methodology, produced with the participation of labor, management and government agencies, will go into effect at Executive Director of CTMO-HOPE. Rising temperatures in the Caribbean, caused by climate change, have greatly contributed to the increase in the agricultural production and the livelihoods of thousands of families, according to Dominican and American specialists. The volume of Lake Enriquillo has tripled since 2004, while Lake Azuei doubled, explained researcher Joseph E. Gonzalez. Lake Azuei flooded the only road from Port-au-Prince to the border, which strongly affects the bilateral trade. These researchers at New York University and Dominican University Intec, along with the support of the National Oceanic and Atmospheric Administration of the United States began a study in 2011 to determine the reasons for the rapid increase in the level of lakes Enriquillo and Azuei. Joseph E. Gonzalez, professor of mechanical engineering at the City College of New York, told the Associated Press that after two water, which comes from the mountains that surround area, come from rainfall and cloud cover caused by the warming of the sea Although the study was to determine the causes of the growth the research also revealed that Lakes Cabral in the Dominican Republic and Cayman in Miragone (Haiti), along with other smaller ones also increased their level, said Daniel Comarazamy to the Associated Press. Because the continued hundreds of hectares of farmland in several cities of the two Haitian singer Jean Jean Rosevelt Prime minister Laurent Lamothe touring Europe looking for foreign investments meets Haitian expatriates The singer Jean Jean Roosevelt emerged champion in France will be an opportunity for the head of the Haitian government discuss with senior French political authorities of the need to strengthen cooperation between the two countries, and Frances support for sustainable development. While in Europe, the Haitian Prime Minister called for aid money to Haiti itself paid directly to the government, not NGOs. The Prime Minister called on donors to make their aid directly to the government to rebuild the country devastated by the January 2010 earthquake. The French daily Le Monde summarized the interview the Head of the Haitian government gave Tuesday, September 10th on the television channel France 24. About 9 billion dollars in aid allocated by the through third parties: NGOs, UN agencies, among others, said Mr. Lamothe to TV channel France 24. There is only 1% is spent directly in budget support to the Haitian government, he said. We only received 4 billion, mainly through NGOs, said he added, hoping to motivate donor countries, to go through the Haitian government directly. The Prime Minister noted that there were still in Haiti, 2010. Having zero people [living in] tents within two years, is our goal, he said, noting that the time had come to go from emergency aide, to development aide. The reconstruction has begun, 300 kilometers of roads are being paved, [and] there are ten public buildings being rebuilt, he said The passengers were trying to enter Puerto Rico Alors quil purge une peine de prison, Andrea Paconoli se voit proposer une chappatoire: devenu respectable business man est envoy en Hati pour le compte du gou vernement amricain... Sans autre prambule; lauteur nous plonge ainsi au coeur dun monde haut en couleurs, o louvoient escrocs la petite semaine, homme daffaires peu scrupuleux, autoch tones dangereux, le tout sur le fond de complot politique lancinant. On sera sduit par ce roman qui mle habilement les genres. Ds les pre mires pages simmisce en effet en nous une en vie irrfrnable de satis faire notre curiosit qui des pages. citizens have been arrested. This brings to 923 the number of Haitians who were arrested in this situation this year. The Division of Naval foot long boat, with two outboard 40-horsepower engines, was being driven by the two Dominicans. On board whom were pregnant. The interception was made by the coastguard Bellatrix, which was on a routine patrol on the east coast of the Dominican Republic. For some time now, Puerto Rico has become the bridge to ease the travel of illegal Haitians by sea or on land from the Dominican Republic to the United States. Dominican and Puerto Rican authorities have expressed concern about the increasing number of Haitians who perform these perilous every day. the headquarters A Haitel building slated to become the headquarters of the Haitian National Police is bringing protests from the private company. Lawyers for the phone company Haitel denounced recent measures taken by the Haitian government to house the general administration of the police in Haitels former building on Darguin Street in Petion Ville, while the case is still pending in court Port -auPrince. According to Evel Fanfan, this is an arbitrary and illegal act to intimidate the family Franck Cin in their efforts to recover their company. The imposing yellow and blue building is being repainted in blue and white the colors of Haiti National Police

PAGE 11

Page 11 AVIS DIVERS PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant accueille laction intente en divorce par le sieur Ricardo GUILLAUME contre son pouse ne Adeline DMOSTHENE, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience du mardi dix-neuf (19) Juin deux HECTOR. Admettre le divorce du sieur Ricardo GUILLAUME et la femme ne Adeline DMOSTHENE pour INCOMPATIBILIT DE CARACTERES envers son mari au vu transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des Epoux prcits ; commet lhuissier tout en compensant les dpens en raison de la qualit des parties. DONN DE NOUS, Me. Patrick LABBE, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du jeudi Vingtme de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me. Nestac Franois, Av. Substitut du Commissaire du IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE : Me. Nestac Franois, Av. mag. Substitut du Commissaire du Gouvernement. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, dclare fonde la dite action ADMET en consquence le divorce du sieur Jean Molire CHARLES, davec son pouse ne Marie Gralda FLORESTAL pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. PRONONCE la dissolution des liens matrimoniaux Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi Vingt Juin deux mille Treize, en prsence de Me. Kendy JOSEPH Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec IL EST ORDONN tous huissier sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Marleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE LE GREFFIER. Le Tribunal de Premire Instance de Hinche, Comptemment runi au Palais de Justice de cette ville, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : ENTRE 1-) La dame Devse PHELE, ne Catherine DORCINE, propritaire cours avec lection de domicile en son Cabinet sis Hinche, au No : 66 de la Rue Jean Jacques Dessalines, partie demanderesse dune part ; ET 2-) Le sieur Devse PHELE, propritaire demeurant et domicili Hinche, partie dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions favorables du Ministre Public, donne dfaut contre le sieur Devse PHELE, et admet le divorce de Madame Devse PHELE, ne Catherine DORCINE davec son poux Devse PHELE pour INCOMPATIBILIT DE CARACTERES et leur maman ; Ordonne Devse PHELE de prendre en charge les soins des enfants pour la transcription du dispositif du prsent jugement dans les registres ce destins avec injonction de dlivrer aux ex-poux leur acte de divorce et commet lhuissier Arome AINSI JUG DE NOUS, Me. Vernet SIMON, Avocat, Doyen au Tribunal de Premire Instance de Hinche en audience publique et civile du Lundi 13 Mai 2013 en prsence de Me. Molon RICHARD, Avocat, Substitut du Commissaire du Gouvernement IL EST ORDONN tous huissier sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. EN FOI DE QUOI, la minute du prsent jugement est signe du juge et du POUR COPIE CONFORME COLLATIONNE : Me. Antoine TOUSSAINT, Avocat. Dispositif du jugement rendu par le Tribunal de Premire Instance De Port-au-Prince en date du dix-huit Juillet deux mille Treize ENTRE : 1) Le sieur Jol COSSOGU, demandeur dun part ET 2) La dame Jol COSSOGU, ne Dieula HILAIRE, dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, Le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, dclare fonde ladite action. Admet en consquence le divorce du sieur Jol COSSOGU, d avec son pouse ne Dieula HILAIRE pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans jugement ; compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi dix-huit Juillet deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph LYSE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et Me. Gilbert MYRTHIL, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, le Ministre Public entendu, dclare fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce de la dame Fritznel DESTIN, ne Nirva PIERRE davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; sur les registres le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des jugement ; compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi Onze Avril deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Pour la publication. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre ladite action ; Admet en consquence le divorce de la dame ne Marie Elne JOCELYN davec son poux Gabriel CADET pour injures graves et publiques ; Prononce la dissolution la Section Nord de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale RENDU DE NOUS, Jacques CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique, sance tenante, du mercredi quinze Mai deux mille Treize, en prsence de Me Yanick Odney, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance IL EST ORDONN ETC. EN FOI DE QUOI .. ETC. Pour la publication : Me. Achille P. JOSEPH PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, et sur les conclusions conformes du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience du sieur Alexandre PIERRE, davec son pouse ne Querenne MONDSIR pour injures graves et publiques ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans jugement. Compense les dpens. AINSI JUGE ET PRONONC PAR NOUS, Guerson LESPRANCE, juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi Vingthuit Mars deux mille Treize, en prsence de Me. Frino CADET, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. Pour expdition conforme collationne : Me. Jusner PETIT-FRERE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, sur les conclusions du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience prcite, pour le Franois davec son pouse ne Madeleine BRICEUS pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre de transcrire sur les registre, a ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait envers les tiers sil y chet sil y chet ; commet lhuissier Vilneret GABRIEL de ce sige,

PAGE 12

Page 12 MIAMI DADE COUNTY AVI LEGALDapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vot yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfmasyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfmasyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w kouman pou nou rezoud pwoblm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a lt sa-a, sa gen dwa mennen Sipviz Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistm enskripsyon vot Eta-a. Si w genyen ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipviz Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363. Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Yap avize: Dnye adrs nan rejis:Alexander, William R 18711 NW 24Th Ave Lopez, Regino M 757 West Ave Apt 205 Alvarado, Christopher D 19903 NW 67Th Ct Martinez, Osleyda 7101 SW 14Th St Ancrum, Denzel L 4601 NW 183Rd St Martinez, Pedro J 1252 W 78Th ST Baker, Jerry 10821 W Old Cutler Rd McLeod, Lloyd S 12140 SW 200Th St Baldwin, Earl G 1787 NW 59Th ST Melendez, Enrique R 14244 SW 148Th Pl Benton, Lemon C 17322 SW 99Th Ct Mendez, Magda G 110 SW 27Th Ave Bisono, Fernando 13450 SW 182Nd St Miranda, Michael A 17150 NW 42Nd Pl Blackmon, Laketha M 2942 NW 60Th St Mitchell, Reniyah T 1889 NW 65Th St Blackwell, Victor E 5715 NW 2Nd Ave Apt 702 Moore, Jack 9440 Caribbean Blvd Brookins, La'Britinisha D 241 NW 2Nd St Norris, Mycheaux T 2713 NW 200Th Ter Burney JR, Alfonso A 1146 NW 38Th St Ordonez, Jessica 204 NW 2Nd ST #4 Burroughs, Taris T 294 NE 57Th St Pelaez, Maria C 300 NW 42Nd Ave #105 Carrerou, Nilda M 9021 SW 95Th Ave Pena, Hanoy 4870 NW 4Th Ter Carvajal, Jesus R 5840 SW 16Th St Perkins, William C 20201 NE 29th Ct #D-101 Castillo, Rodolfo 746 NW 27Th Ct Pierre, Muller 20685 NE 10Th Path Cayemite, James A 383 NE 191St St Apt 203 Pierrelouis, James S 18111 NW 9Th Ct Cheverez, Rosina E 6075 SW 106Th St Pineda, Jose F 2370 NW 97Th St Colvin, Lorenzo 1060 NW 15Th St Quiroga, Alexander 13977 SW 280Th Ter Cooley, Eddie L 222 NW 22Nd St Apt 104 Rambo, Marcus 1231 NW 61St St Cruz, Luis 2343 NW 22Nd Ave Redford, Ariel D 2985 NW 54Th St De La Vega, Modesto L 10852 SW 88Th St Apt 407 Reynolds, Jasin L 2911 NW 165Th St Decade, Fred 1081 NW 195Th St Ridgeway JR, Jerry J 1100 Collins Ave Apt 203 Dunwoody, Deoniza 1211 NE 12Th Ave Apt 102C Rivera, Ivette 3637 SW 5th St Dupont, Omega D 17101 SW 100Th Ave Rodriguez, Ericelda 568 SW 112Th Ave Apt A Eaton, Errol G 18721 NW 24Th Ave Rosa, Juan R 17625 NW 87Th Ct Edmond, Randolph 2149 NW 68Th St Rosado Aviles, Victor D 14725 SW 86Th Ln Everett, Demiterus 20129 SW 123Rd Dr Rubi, Michel 11220 NW 87Th St Ferrera, Elvis G 4632 NW 15Th Ave Ruiz, Nancy M 12451 SW 26Th St Flowers-Anderson, Lavise 500 NE 21St Ter Santana, Luis A 30345 SW 154Th Ct Foster, Erika D 21025 NW 22Nd Ave Apt126 Santiesteban, Yadira 15356 SW 178Th Ter Frierson, Sithenus W 13850 NW 41St St Sanz, Elizabeth A 12710 SW 27Th Ter Gamez Mendez, Magda 110 SW 27th Ave Sardina, Armando J 2475 NW 16Th Street Rd Apt 404 Gibbs, Patricia A 4815 NW 17Th Ave Scott, Priscilla A 22305 SW 114Th Ct Gonzalez, Dana 14266 SW 154Th St Sherman, Carol L 1561 NE 118Th St Apt 2 Gonzalez, Marta 317 NW 109Th Ave Apt 7 Silvestro, German A 10505 SW 139th Ct Groff, Karin M 13905 SW 80Th St Smith, Antwan T 6410 NW 6Th Ave Gutierrez, Raymundo A 9452 SW 184Th Ter Smith, Ely 4805 SW 112Th Ave Head, Jonathan A 702 13Th St APT 308 Smith, Zachary R 8180 NW 23Rd Ave Apt A Hillman, Auxtavius T 250 SW 14Th Ave Apt 65 Steward, Marckell A 1231 NW 175th Ter Hodge JR, Anthony A 20811 NW Miami Pl Stewart, Wilson T 18960 SW 113Th Pl Iparraguirre, Mayra 3187 SW 27Th St Stice, Howard C 1920 Biarritz Dr Apt 3 Irving JR, Gerald F 11375 NW 10Th Ave Suarez Basanta, Rene 11250 SW 197Th St Apt 303 Jimenez, Jovani M 2225 SW 129Th Ct Tejedo, Carlos A 11925 SW 88Th Ct Johnson, Brandon J 3322 NW 182nd St Thomas, Kevin K 1114 NW 12Th Ave Apt1114 Johnson, Mar'Kelle J 12700 NW 18Th CT Urbinelli, Michael J 4378 W Flagler St Apt 1 Jones, Willie P 150 Alton Rd APT 1115 Veber, Dusty L 25500 SW 194Th Ave Josue, Vanessa 11351 NW 11Th Ave Apt A Wallace, Akins J 18130 NW 9th Ave Kato, Desmond M 5410 NW 13Th Ave Washington, Vencent L 1395 NW 51St St Keelan, Thomas P 1805 Sans Souci Blvd Apt424 Way, Anthony D 560 NW 7Th St Apt 314 Koehn, Travis J 101 NW 47Th Ter Weary, Levonne 14620 SW 104Th Pl Kyler, Byron J 17245 NW 18Th Ave Williams JR, Willie J 18421 NW 24Th Ave La Salle, Maureen 1805 Sans Souci Blvd Apt 134 Williams, Dale A 17662 SW 105Th Ave Lam, Hung 5720 SW 128th St Williams, Michael A 1536 NE 8Th St Apt 205 Lamothe, Jessica 1030 NW 15Th St Wilson, Derrick 515 NW 1St St Lancaster, Robert S 8505 SW 108Th St Yarbough, Teshon R 6108 NW 23Rd Ct Leggette, Panitra R 1840 NW 62Nd Ter Young, Douglas M 2155 NW 130Th St Leslie, Mikkyle B 17890 W Dixie Hwy Apt 614 Young, Jeffery A 2140 NW 53Rd St Apt C Lewis, Tracey V 6091 NW 15Th Ave Apt 9 Young, Lawrence V 1310 NW 12Th Ave Littleton, Violet 485 SW 4Th Ave Apt 8 Zimmerman, Ronald J 6217 SW 78Th StPenelope Townsley Sipviz Eleksyon, Konte Miami-Dade

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL ENVIRONEMENT ? Au dbut de cette anne, je me suis lanc dans une tentative de donner un contenu concret ce concept dconomie verte dont il a tellement t question pendant et autour de la Confrence des Nations Unies sur le Dveloppement Durable qui stait tenue lanne prcdente Rio de Janeiro. Tentative audacieuse qui ma cot la publication de douze papiers sur une priode de six mois. Rcemment je tombais sur une srie de notes concernant une conomie dite circulaire. Je nen ai pas encore parl mes lecteurs, mais ai fait une mission l-dessus yeux un document de lAgence Franaise de Dveloppement (AFD) avec pour titre : Lconomie sociale et solidaire, un atout pour la coopration dcentralise Je vous assure que je ne fais pas exprs. La ralit est que on peut trouver aujourdhui normment de publications sur lconomie, qui ne sont cependant pas le fait dconomistes bcbg, mais de citoyens qui tentent davoir une autre vision, on pourrait dire une vision alternative de ce secteur dont nous dpendons tous, et je dois dire que cest une bonne chose. En effet, pour paraphraser Clmenceau, lconomie est une chose trop importante pour quon la laisse aux conomistes ; jen veux pour preuve cette crise dans laquelle ils ont plong le monde avec certaines de leurs belles thories. Mais quest-ce donc que cette conomie sociale et solidaire ? Pour rpondre cette question, je vais utiliser un petit encadr qui se trouve au dbut du document de lAFD. Et pour commencer, lconomie sociale. Apparue au XIX me sicle, lconomie sociale se donne pour objectif de faire vivre des initiatives conomiques et sociales fondes sur des principes autres que la rentabilit et la rmunration du capital. Elle se caractrise par un certain nombre de principes fondateurs : libert dadhsion, primaut des personnes et du travail sur le capital dans la rpartition de ses surplus et revenus (non-rmunration du capital), indpendance lgard des pouvoirs publics, gestion interne dmocratique. Le texte cite plusieurs personnalits, penseurs, rformateurs, qui sont considres comme tant lorigine de ce mouvement : Robert Owen, fondateur du mouvement coopratif en Angleterre, Charles Fourier, penseur des phalanstres (ensemble de btiments usage communautaire), Philippe Buchez, sociologue, lorigine des associations ouvrires de production, Louis Blanc, crateur des ateliers sociaux, Pierre-Joseph Proudhon, inspirateur du mutuellisme et de lautogestion. Lconomie solidaire, elle, aurait puis ses racines dans lconomie sociale. Elle sest dveloppe, sur des rpondre aux besoins non satisfaits et aux limites des politiques traditionnelles en proposant de nouveaux modes de production et dalternatives conomiques solidaires : commerce quitable, insertion par lactivit conomique, circuits courts de distribution, etc. Mettant davantage laccent Au dbut des annes 2000, ces deux concepts se ont trois points communs : un projet conomique inscrit dans le march (modle conomique viable, rponse une demande, cration de richesses ), cration demplois durables, valorisation dun territoire ), une gouvernance participative. LAFD tant trs engage dans la coopration solidaire qui lintresse au premier chef, mais pour moi cest lconomie sociale que je voudrais explorer. La lecture de ces quelques lignes ma renvoy mes annes duniversit et auteurs cits plus haut. Ils ont vcu une poque marque par les bouleversements provoqus par lindustrialisation. Aujourdhui, notre socit est galement dans une priode de changement et nous pourrions apprendre deux, non pas des recettes toutes faites mettre en application, mais une mthodologie danalyse et de propositions de solutions aux problmes auxquels nous nous faisons face. Ceci dit, nous ne sommes pas dans la pure thorie. Au cours dune mission que jai faite rcemment sur les caisses populaires en Hati, jai pu apprendre quelles font face une connotations ngatives que cela suppose. Je mtais promis dapprofondir la question, aujourdhui je suis encore plus pas seuls dans ce combat pour un monde plus humain. Bernard Ethart Miami, 16 septembre 2013 ( ) ( / p 16 ) prsente (image dEpinal que lon croit indispensable) comme une le dserte. Le problme a t une fois pos en notre prsence. Les vivent sur place ? Le tourisme pour quoi faire ? dune autre exigence des promoteurs internationaux : on ne traite jamais avec des particuliers ou des familles mais avec des socits. Ce qui constitue chez nous un autre handicap majeur. Une autre question encore plus ironique a t de savoir : quest-ce qui garantit la concession quand celle-ci concerne le domaine public de lEtat ? monde !) et de gros investissements. Selon le promoteur prcdemment cit, seul un quilibre convivial, empathique, symbiotique, avec le milieu o le projet est implant qui constitue une vraie garantie davenir. Une protection durable. senorgueillit de la vue extraordinaire qui se dcouvre aux yeux de ses passagers lorsque le paquebot arrive en rade de Labadie. Ce qui ne correspond en rien avec lHati dboise et connaissait fort mieux que nous autres toutes les dispositions de la Constitution hatienne, savoir que celle-ci interdit toute interlocuteurs, un grand promoteur international, a poursuivi sans sourciller : voici comment nous faisons habituellement. (ce qui est plus rare) ; soit cest eux qui ont la priorit dans le choix de nos futurs employs ; soit on achte leur production : produits alimentaires, artisanat ou autre. la communaut. Les projets en question ne se sont jamais concrtiss. Et pour cause. Pas seulement pour ces raisons mais cause alination, quelle quelle soit, du domaine public de lEtat. De quoi nous lancer dans une interminable discussion sur ce qui est domaine public et domaine priv de lEtat. On ne nous la point appris lcole. Le tourisme ce nest donc pas une simple affaire de bien foncier (lle magique, lle du bout du Une cole lIle Vache Performance dune troupe polonaise lors du rcent festival des Arts populaires Jacmel, Sud-Est dHati (photo Hati en Marche)

PAGE 14

Page 14 LES JEUX HORIZONTAL 1. Indium Ferma une porte au moyen dune barre 4. Concrtion de loreille, assurant lquilibre 7. Chanson de U2 Instrument de musique 8. Elime Palmipde. VERTICAL 2. Particules lmentaires 7. Monnaie chinoise Exclamation Radon 8. Dont il existe des exemples connus. IN#BACLA SEPARAIT SUR##T#T OTOLITHE URCEOLES FORD#E#T ONE#LYRE USE#CANE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLE ranais Solutions de la semaine passeETHNIES D F S I I E E Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD CREDOS TRAVEE en utilis Mots Crois s AGILES AGITES ALITES ELITES ELUTES BLUTES BLUTERCREDOS TRAVEE S C R C N S Z A H F P A H C G H P A Z E R A I D J A N N E E S N I E I R G N H N A G S N E N G P Y N A S I I J D A Z M F P A S Z E V G E A U E R F I G Q S I U R G N W W F P E H N S N A Q R I A U S D I G E V R C I A S P I E V R A A M X U S R W N E I G E Z C S R A M G X H N N I Z A R S S U N S D I I E Q U Y I I P U I I E P E E I N E U N F J Y I V Z V Z Y H AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Jean Joseph LEBRUN, juge en audience civile et publique de ce jour dix-sept Avril deux mille six, en prsence de Me. Ronald JEAN, Substitut du Commissaire du Fritz VICTORIN. IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Yves SAINT PHARD, Avocat Le Tribunal de Paix de Delmas comptemment et publique le jugement suivant entre le sieur Benisse CENOBLE propritaire demeurant et domicili Delmas 31, Rue Jacques 1 er avec lection de domicile au Cabinet de Me. Reynold Et la dame Rose Andr FILS-AIM et consorts, dfenderesse dont les dispositifs sont ainsi conu. PAR CES MOTIFS : Le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment au vu de la loi, jugeant publiquement par dfaut et charge dappel se dclare comptent pour connatre de juste et fonde ; dclare que cest par une tolrance que la dame Rose Andr FILS-AIM occupe les lieux ; ordonne en consquence lexpulsion de la dame Rose Andr FILS-AIM et consorts ainsi que la rintgration du sieur Bnisse CENOBLE ; rejette lexcution provisoire sollicite ; condamne la dame Rose Andr FILS-AIM VINGT MILLLE GOURDES (20,000Gdes) de dommages cette dcision. DONN DE NOUS, Me Anel Bill Robens DIMANCHE, juge en audience extraordinaire civile et publique du Mercredi 22 Mai 2013 avec lassistance de IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me Augustin Jean Michel IL est port la connaissance du public quun jugement en date du Vingt-sept Mai deux mille treize (2013) a t rendu par le Tribunal de Premire Instance de la Croix-des-Bouquets en faveur du sieur Michel Edmeuze ABSALON contre son pouse, Marie Michle CORIOLAN, dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, le Tribunal jugeant au vu de la loi et sur les conclusions du Ministre Public, aprs avoir dlibr conformment la loi, accueille le dfaut octroy laudience du 06 Mai 2013 ; Admet en consquence le divorce des poux Michel Edmeuze ABSALON, pouse ne Marie Michle CORIOLAN pour cause injures graves et publiques, ce, aux torts exclusifs Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant Croix des Bouquets pour la transcription du dispositif dudit jugement ; condamne lpouse aux frais et dpens de la procdure ; commet lhuissier Angelo MARTIAL AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Pierre Louis Pierre APSORDE juge laudience civile de divorce, ordinaire et publique du lundi vingt-sept Mai deux mille treize (2013), en prsence de Me. Rmy VALLON IL ES ORDONN tous huissiers, sur ce requis du Ministre Public prs les Tribunaux civils dy tenir lgalement requis. EN FOI DE QUOI la minute du prsent jugement POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE>> Cabinet LOLO et Associs, par: Me. Eddy Joseph Esprance NELSON Me. Nelfrand NELSON IL est port la connaissance du public quun Treize a t rendu par le Tribunal de Premire Instance de la Croix-des-Bouquets en faveur du sieur Jean Brunel PIERRE contre son pouse, Marie Andrcile DERIVAL, dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, le Tribunal jugeant au vu de la loi et sur les conclusions du Ministre Public, aprs avoir dlibr conformment la loi, accueille laction consquence le divorce des poux, Jean Brunel PIERRE, pouse ne Marie Andrcile DERIVAL pour cause injures graves et publiques, ce, aux torts exclusif de lpouse, dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre eux ; pour la transcription du dispositif dudit jugement ; condamne lpouse aux frais et dpens de la procdure ; du prsent jugement. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Pierre Louis Pierre APSORDE juge laudience civile de divorce, ordinaire et publique du lundi dix-sept Juin deux mille treize, en prsence de Me. Rmy VALLON faisant IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis du Ministre Public prs les Tribunaux civils dy tenir lgalement requis. EN FOI DE QUOI la minute de la prsente est POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE : Cabinet LOLO et Associs, par : Me. Eddy Joseph Esprance NELSON Me. Nelfrand NELSON PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, fonde, maintient le dfaut octroy contre la partie fonde la dite action, Admet en consquence le divorce de la dame ne Fernande FNLON davec son poux Jean Robert DESRAMEAUX pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux, Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale chet ; commet lhuissier Dukenson Patrick PREVOST compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique, sance tenante du mercredi Trois Juillet deux mille Treize en prsence de Me. Yanick ODNEY, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec sige. IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT et Homre RAYMOND. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE Me. Jean Eugne ELASCO, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la partie dfenderesse la dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Emerson JEAN davec son pouse ne Sabrina MAURICE pour injures graves et publiques ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits Sud de Port-au-Prince de le transcrire sur les registres ce destins dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale chet ; commet lhuissier Dukenson Patrick PREVOST compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publiques, sance tenante du mercredi trois Juillet deux mille treize, en prsence de Me. Yanick ODNEY, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC AINSI SIGNS : Jacques Hermon CONSTANT et Homre RAYMOND. POUR EXPDITION CONFORME COLLATIONNE Me. Jean Eugne ELASCO, Av.

PAGE 15

TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou NT ETIMOLOJIK DIKDOGD AK MAKS MANIGA/ MAX MANIGAT Miramar Zanmi, Kanmarad, Kouzen, Lan rechch m ap f pou ekri youn Supplment pou Mots croles du NordHati... mwen an, mwen vin tonbe sou youn mo Dokt Pradel Pompilus ( PP ) esplike konsa : DIK DG D ; DIK D G D : n. duc dOgodor surnom PPL-91 Ogodor mot dorigine africaine probable (Nigria). Rare. Je ne me souviens pas lavoir entendu durant mon adolescence et une partie de ma jeunesse au Cap. Il nous faudrait couter nos contes folkloriques avec plus dattention ; peut-tre ne serions-nous pas labri dune bonne surprise? Zt menm ki maton lan lang kreyl la eske zt konn tande mo sa a? Haitian-English Dictionary ki souse Lexique... Pwofes Pompilus la tradui li : : adj. conceited, arrogant, haughty; elegant (obs.); n. bragger, show-off Li di li obsolete kidonk yo pa svi ak li ank. Pwofes a pa te f remake sa. Mwen mande tt mwen poukisa PP ekri duc dOgodor ki ta vle di se youn nonm ki ta youn gwo bwa nan peyi kote li t ap viv la. Pou mwen mo a gan son youn mo men lamarin pa metye m... Mwen mande lamenft. Msi anpil! Kenbe djanm pa lage! Kouzen Maks ======================= Mwen bw pwa. Mwen ap ankouraj [ Jean-Robert ] Placide ki toujou ap f rechch sou orijin afriken mo kreyl yo pou li ta di kichy sou sa. Mwen pa rete non. Michel-Ange Hyppolite ( Kaptenn Koukourouj) ============================== Kouzen Franswa No/ Franois Nau Pa pdi tan, li manche Mwen pa yon espesyalis nan lang nou an ; men, m se osnon kontinye ap f ladan li. M se yon bon itilizat zouti lang Koukouy msi tou pou gwo travay li f ki louvri je m sou istwa lang nan. Kouzen Max M. menm, se pa pale, m apenn resevwa yon gwo zv li pibliye sou pwovb lakay yo. Als msi nou tout pou sa n ap f pou lakilti lakay. Tankou m te di nou, m pa f anpil, men pou m eseye ede kouzen Max m ap di l gen yon vilaj, yon bouk nan peyi Nijerya ki rele OGODOR Ta sanble Vilaj sa pote non yon chf kanson f luijanboje l te genyen, ki te rele OGODOR Kapab se pou rezon sa PP itilize tm duc dOgodor ki gen dwa pa gen anyen pou l te w ak duc peyi Ewp yo. Nan sids peyi Ayiti gen yon mo timoun itilize ki ta vle sanble ak Ogodor L 2 timon andey ap sot yon kote ansanm, l y ap separe yon ak lt pou y ale lakay yo, yo konn veye pou yon gentan bay lt la yon ti tap sou do epi l kouri ale. Nou te konn rele ti tap sa SOGODO Sila ki rive bay tap la anvan te konn konsidere li gen yon pouvwa sou lt la paske l pral dmi ak SOGODO a. Ann kontinye diskisyon sa. Francois Nau francnau@bellsouth.net ==================================== Repons mwen ap aprt senmenn kap vini-an. ==================== Menm jou 6.09.13 la Miche-Ange Hyppolite (Kaptenn) frape tou : Sou menm woulib SOGODO a, nan Ptoprens, sou Bl, kote mwen te grandi, nan menm kontks la, nou konn di sogo. Noumenm kon gen yon pawl ki di : sogo manigo demen na w. Mwen ap kontinye toujou pou mwen ajoute, Pauris JeanBaptiste gen yon ti liv ( wo-man/istwa-kout) li rele li : Sogo nan kwazman gran chemen. Se istwa de mon ki te grandi ansanm. Yonn vin pdi lt epi yo vin kontre yon dezym fwa nan lavi yo. Yon pati nan tit liv la, se te Sogo. Mwen pa te janm vrman w sans mo Sogo a. Jodi a, mwen konprann. Msi Kanmarad Nau Male Kaptenn ====================== Jou 6 sektanm lan toujou, Dokt Dyeri Jil vini ak moso pa li : On lasosyete, Mwen pa vrman konn koze a. Men pett mo a gen rap ak lavil Ndi Ogodo lan peyi Nijerya lan teritwa Ibo. Lan epk koms moun km esklav la, Ibo yo te gen repitasyon km moun ki te gen demokrasi lakay yo. Yo te konsidere yo km moun ki pa ret ak moun. Ann Ayiti nou di Ibo Granmoun lakay li. Se ka pou sa Pradel Pompilus di mo a vle di awogan. Lan yon lt sans, ka vle di yon mon Ibo ki sot lavil Ndi Ogodo Remake pou anpeche I ak O f kolizyon lan mo a. An Kreyl nou stoblije ajoute (d) km yon kalite demivwayl. ( Ndi d ogodo ). Se tout sa mwen ka di, Dyeri ==================================== Repons mwen ap aprt senmenn kap vini-an. ========================= 6.09.13 Kouzen Mens Dejwa/ Mns Djoie pa rete san pale : M pase, men m renmen ale vini k ap ft sou kesyon an nt. M pandye anba bouch m ap aprann. M te voye biye a bay Rozvel Jean Baptiste M ap tann. M espere li jwenn on bagay nan djakout li pou nou. Kenbe fm, Mens ================================= Kouzen Mens, Msi! N ap tann soukous Rozvl. Nou kontan ti sa nou ganyen an n ap separe l. Kenbe djanm, Maks ===================== Jounen 6 sektanm lan te chaje. A Chavn/ A. Chavenet ekri : Mwen bw pwa tou. Men mwen ta vle f Max remake, ta sanble se dezym sans adjektif a ki obsolete dapre EnglishHaitian Creole Nan imel li a, gen yon pwenvigil ki separe de sans yo. Kenbe la. A. Ne regarde pas la montagne. Grimpe ================================ M pa pdi tan pou mwen reponn : Alo A. Msi anpil! M kontan ou pale lan koze a. Sa w di a se vre. Tonton Liben ak mon k ap ekri pou li yo deklare mo a obsolete (vye ; yo pa svi av l ank) l li adj., men PP pa di sa. Zanmiman, P. Maks ========================= Kouzen J. Remon antre nan won tou : Kouzen Maks, Sanble se kouzen Nau ki ranpte lamayl la wi! Efektivman, ta gen yon ti vilaj nan leta Ebonyi, peyi Nijerya yo rele Ndi Ogodo Se posib moun nan zn sa a te ka gen repitasyon awogan depi nan tan Koms Esklav la paske istorikman Ibo yo sanble gen yon atachman sere sere avk dwa granmoun yo (chonje lag Byafra a). On lt b, nou ka konprann evolisyon gramatikal ki ta vin ft la kote Ndi Ogodo tounen dikdgd oswa sgd jan kk lt korespondan f remake a. Nap chonje gramatikalizasyon yon non pwp tankou Louis Jean Beaug (lwijanboje, lwijan) ki suiv yon chimen prske parall nan evolisyon gramatikal e semantik li, menm l li tw jn toujou pou l ajoute, siprime oswa boukante son. Remon ========================= 6.09.13 Jan Mapou lage detwa kb kuiv lan kwi a : Max Mwen bw pwa! Sl sa mwen konnnen se te yon mon fou nan Plato Santral ( Cerca -La Source ) yo te rele Zkt... Li te toujou abiye ak yon gwo palto sou li. Depi lalin nouvl foli-a pran-l. Si timon anmkde-l, li kalonnen yo ak kout wch... Mwen konn tou Slkt : svis pou tout lwa yo. Kenbe Jan Mapou, Prezidan ================================ Kouzen Mapou, Zandolit bay madanm ni sl laj men li. Bay piti pa di chich. Msi pou ti moso ou kase ban nou an. Kenbe djanm! M a x Biwo Santral Sosyete ================== Kouzen Jan-Wob Plasid/ Jean-Robert Placide f nou chita sou ti chz ba nou pou nou koute : Zanmi, Kouzen, Max monch, Kenbe la! Na pale. Zanmi mwen yo, Mwen pa konnen mo ( ) a ditou. Okontr, si yonn nan nou ki konnen mo sa a, nou ta ka bay yon fraz senp km egzanp, sa ta ede nou konprann si li koresponn ak sans Pompilus bay la oubyen ak sans Valdman bay yo. Mwen tap davans. Toutfwa, map pran yon ti tan pou mwen f dezoutwa kmant sou mo a. San mwen pa kontredi Pompilus piske nou Max yo, epi mwen te al fouye nan lang fon, apati Dictionnaire Fon-Franais, R.P.B. Segurola, mwen panse. Diksyon Valdman nan bay 2 fason : ak Anviwonnman fonetik la kapab esplike varyasyon (k) ak (g) a. Nan ka tankou oubyen mwen plis abitue pwononse Nan ka nou ka w ki gen menm anviwonn-man fonetik yo, mwen ta plis gen tandans pwononse tankou Nap f remake Valdman bay slman (digdal), li pa note (dikdal). Annou konsidere yon seri mo tankou : digdal, digdantan, digdgd. Nou ka remake, dal ak digdal gen menm sans, men digdal pote yon diplis. Egzanp : Machann lan di mwen yon dal betiz. Machann lan di mwen yon digdal betiz. ( Valdman Haitian Creole English Bilingual Dictionary Jodi a m f on dal bagay. ( Vernet ak ass., Ti diksyon kreyl, p. 101) Jodi a m f on digdal bagay. val mo a, ki ba li plis fs toujou. Si (dal) vle di anpil, (digdal) vle di anpil anpil, tankou yon bann ak yon pakt. Ranfs-man sa part tou nan dantan ak Si (dantan) se lontan, se tan pase, (digdantan) se lontan lontan, se yon tan pase ki depase limit. Nou panse, ( ) bati sou menm chapant lan, avk oubyen ki ta tr tr Premyman : L mwen derape ak lide (tw fy) Pompilus bay la, mwen jwenn nan lang fon : ( ) ak ( ) ki vle di : passer lheure, passer la mesure, trop, excessivement, lexcs ( Segurola ( d ) ( d ) ki vle di : tre ( Segurola ( g ) ki vle di : ( Segurola p. 190) ( do ) ki se prepozisyon (Segurola, p. 123) Mo ( ) a ta kapab rs demanbre yon fraz nan lang fon tankou : ( ) ( d ) ( g ) d Ki ta kapab aplike pou yon mon ki pran pz li tw sekwa, aristikorat, ki pran tt li pou sa li pa ye. Pou rasin ( g ) ki ta ka gen sans ( ), (cf. mon ki ap pran pz aristokrat, gwo klt, gwo palto, mon ki sekwa, arivis grandon), sans sa a part nan egzanp Valdman bay la: Ng sa a pran pz dikdgd li. ( Valdman Nap jwenn menm sans lan nan yon tks chante Max Beauvoir resevwa nan men houngan Lafrik Ginen. Tks la rele Wenouho ( Huenuxo ). Nap jwenn li sou sit : http://vodou.org/ ayiti_toma.htm Men pati ki enterese nou an : O Danwomen to (O Dawome peyi mwen) Alladal nou houadj Ayiti (Ng Rada, nou rive tonbe Ayiti) Ayiti nou l nikara tshi djangd ( oubyen zan gd ) (Ayiti, l nou kwaze ak sila yo ki ap ) Se doudoumen (Se manje nou ta manje yo) Dezymman : L mwen konsidere lide ( lgant ) ki se yon sans ansyen ( obsolte ) dapr Valdman mwen ta konekte li avk yon pawl vodoun : Atcha sou zan godo = atcha sou zan gd ki ta vle di : gason bwd mache (ak fyte). Nan espresyon sa a, fyte ta makonnen ak bwd. Pett, li ta ka koresponn ak sans ki nan yon lt egzanp Valdman bay : Valdman Men li Kmant mwen yo bout. Yo pa pawl magister dixit Yo ban mwen yon ti kout pye, epi mwen vin tonbe la. Msi. Jean-Robert Placide Kouzin, Kouzen, Jean-Robert monch, Wen ferenk louvri dinatr an m la enpi wen jwenn gazt a w la. Mrsi anpil! M ap kouri ay f kk vire ou konnen sanmdi se jou bese leve. Vr pita lr m a tounen m a lir sa ou voye la ak de je an m [janm] byen kale. N a pale. Ankouraje! Max _________ Rs atik la ap part senmenn kap vini-an.

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE Or quest-ce qui protge la montagne dominant le village de Labadie ? Cest un accord qui a t trouv avec le village pour garantir lquilibre cologique dans cette petite rgion du Nord du pays, dans ce tout petit bout dHati. La perle des Antilles Une vritable petite socit but non lucratif, un bon deal, entre le projet et le village et, comme on dit, sur une base gagnant-gagnant. Et qui fonctionne merveille. Dautre part, nous avons eu la chance dcouter aussi une fois les explications Le tourisme pour quoi faire ? du prsident dominicain (lors) Leonel Fernandez sur le formidable projet nomm Punta Cana. Punta Cana est un endroit autrefois consacr la culture de la canne, mais grce ses plages naturelles bordant la fois la Carabe et locan Atlantique, lorsque lindustrie sucrire dominicaine a perdu de son poids, Punta Cana sest reconverti dans le tourisme. lEtat dominicain derrire cette entreprise ce ne sont pas les millions mais ceci : comment transformer un projet totalement priv en un instrument social sans prcdent. ces derniers doivent avoir un mtier lorsquils laissent lentreprise. LEtat dominicain fait face (comme nous aussi en Hati) une dmographie galopante et avec une moyenne dge de moins de 30 ans. Il faut tout faire pour canaliser cette jeunesse et lloigner autant que possible des mauvaises tentations, dont la criminalit. Punta Cana, tout en tant un investissement totalement priv, a t ainsi utilis par lEtat dominicain quelque chose de tout fait extraordinaire. Rien de cela qui soit impossible Hati Marcus Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince ( ) Une vue de lIle Vache dont lactuel gouvernement veut faire une vitrine touristique; en insertion: un band europen au festival de jazz Jacmel