<%BANNER%>

Haïti en marche ( 07-31-2013 )

Digital Library of the Caribbean
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527

Material Information

Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: 07-31-2013
Frequency: weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00570

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527

Material Information

Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: 07-31-2013
Frequency: weekly
regular

Subjects

Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00570


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

rgne de Baby Doc Duvalier qui navait aucune participation son organisation. Lancement du Carnaval des Fleurs par le Chef de lEtat et les Ministres de la Culture et du Tourisme Travaux de protection du littoral dans la baie de Marigot, S-E (photo Marcus) Police nationale : Corps spcial de scurit (photo Hati en Marche) ( / p. 7) La sant de nos agents laisse dsirer ( / p. 5) ( / p. 4) vasculaire crbral Autopsie Montral ( / p. 2) MEYER, 27 Juillet Tout le long de la route Cayes Jacmel Marigot (SudEst) des chantiers la chaine. Tous excuts par des compagnies de construction dominicaines. Consolidation des berges, rnovation totale de la baie de Marigot et de la route attenante, mises mal par les dernires temptes, dont lanne dernire Isaac et Sandy, toutes dominicaines. Et le travail semble apparemment PORT-AUPRINCE, 24 Juillet Une fois a passe, deux fois a casse, dit le proverbe. Un policier a trouv la mort mardi victime dun malaise en accompagnant le prsident Michel Martelly dans une tourne pied dans la ville du CapHatien (Nord dHati). Un autre agent de police est dcd de la mme faon lan dernier. Lors le chef de lEtat, Me Andr Michel Le jeune avocat Andr Michel qui tait sous le coup dun mandat darrestation, a pu quitter son bureau discrtement ( / p. 3) Andr Michel sous menace vendredi en dbut de soire ( / p. 6) PORT-AU-PRINCE, 22 Juillet Peut-tre ne sen rend-il point compte mais en mme temps quil se flicite a bientt et dans tous les coins PORT-AU-PRINCE, 28 Juillet Le carnaval est sous le prsident Michel Martelly non seulement totalement politis mais laffaire du prince. Et plus encore que sous le La Presse, 27 Juillet Le Bureau du coroner du Qubec enqute sur la mort du juge Jean Serge Joseph, un citoyen canadien dorigine hatienne dcd Port-au-Prince le 13 juillet. Trois autres enqutes

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Le dcs Autopsie Montral Hati en Marche Miami th ( / p. 13) ont t dclenches en Hati pour faire la lumire sur la mort du magistrat, qui se penchait sur des allgations de corruption Michel Martelly. hier La Presse quune autopsie avait t pratique jeudi Montral sur le corps du magistrat. Des informations indiquant quil pourrait sagir dun dcs survenu dans des circonstances obscures ont convaincu le coroner de fouiller le dossier. la mort de suspecte. Un proche du juge La Presse que le magistrat de 58 ans avait subi dimportantes pressions politiques deux jours avant son dcs, au cours dune runion laquelle aurait notamment particip le prsident Martelly. Il tait visiblement trs paniqu et trs stress, ctait un homme boulevers, avoir rencontr le juge peu de temps aprs cette runion. La famille explique avoir demand une autopsie pour en avoir le coeur net. Il y a toutes sortes de soupons, cest une situation qui est encore trs chaude en Hati. On veut claircir laffaire pour que toute la famille ait une ide claire et nette sur La Presse un neveu du juge Joseph vivant Montral, qui a demand quon taise son nom. La direction de lhpital priv de Port-au-Prince o sest teint Jean Serge Joseph a dclar lors dune confrence de presse que le juge tait mort dun accident vasculaire crbral. Selon son La famille du juge, qui est n en Hati, mais a pass une grande partie de sa vie Montral, a fait rapatrier son corps au Qubec lundi dernier. Elle a ensuite demand au Bureau du coroner de pratiquer une autopsie. En Hati, la Chambre des dputs, le Snat et le Conseil suprieur du pouvoir judiciaire ont tous trois dclench des enqutes aprs la mort du juge. nen pas douter, cette mort est suspecte, a dit hier La Presse le dput Sadrac Dieudonn, qui prside lenqute dclenche par la Chambre des dputs. Le dossier que le juge traitait touchait la famille prsidentielle, et nous avons plusieurs sa mort, o il faisait tat des pressions politiques quil aurait subies. Daprs eux, ces pressions politiques peuvent tre lorigine de sa mort. Notre travail est de Lentourage du prsident nie que des pressions aient t exerces sur le magistrat et allgue que des opposants politiques. Le ministre des Affaires trangres du Canada na pas voulu dire sil demandera des explications sur la mort du Canadien et a refus de rpondre toute question touchant le dossier. Nos penses sont avec la famille du dfunt, sest born dire le Ministre. Laffaire a fait couler beaucoup dencre en Hati et a mme dclench des manifestations qui ont fait deux morts, selon des informations rapportes par les mdias locaux. Le plus important pour moi actuellement est dassurer la scurit de tout Montral. Jai demand ma grand-mre [la mre du juge] de quitter Hati, et elle se trouve actuellement aux tats-Unis. Selon le frre du dfunt, Pierre Joseph, le juge Jean Serge Joseph a quitt Hati pour Montral en 1972, alors quil tait encore adolescent. Il a fait des tudes de droit lUQAM avant de retourner dans son pays natal au milieu des annes 1990. Pour linstant, on ne sait rien, a dit M. Joseph La Presse On ne comprend pas ce qui sest pass. Il tait en bonne sant, mais on ne peut pas dire quil sest pass ceci ou quil sest pass cela. tre magistrat en Hati, a expose beaucoup de risque, a-t-il ajout. Et pas seulement en Hati: partout. *** 2 JUILLET 2013 > Le juge Jean Serge Joseph ordonne au premier ministre hatien Laurent Lamothe et plusieurs hauts fonctionnaires de comparatre en cour. Le magistrat est alors charg de faire la lumire sur des allgations de dtournement de fonds publics et de corruption visant lpouse et le fils du prsident Michel Martelly, Sophia et Olivier Martelly. 13 JUILLET 2013 > Le juge Jean Serge Joseph est reu en urgence dans un hpital priv de Port-au-Prince. Il y meurt quelques heures plus tard. 16 JUILLET 2013 > Le Conseil suprieur du pouvoir judiciaire hatien lance une enqute sur les allgations de pressions quaurait subies le juge avant sa mort. 19 JUILLET 2013 > Selon des mdias hatiens, des manifestations lies au dcs du juge Joseph font deux morts et sept blesss dans la commune de lEstre, prs des Gonaves, do est originaire le juge Joseph. 22 JUILLET 2013 > Le corps de Jean Serge Joseph est rapatri Montral par sa famille. 25 JUILLET 2013 > Le Bureau du coroner du Qubec pratique une autopsie sur le corps. Port-au-Prince Lavocat Samuel Madistin, proche de la famille du juge, relate lavoir crois avec un de ses collgues avoir t lobjet de menaces lors dun rendez-vous tenu le jour prcdent dans un bureau davocat de la capitale. La rencontre aurait entre autres regroup le premier ministre Laurent Lamothe, le prsident Michel Martelly et le ministre de la Justice, selon les propos du magistrat rapports par M. Madistin. Pour viter de possibles reprsailles, un collgue (qui maccompagnait) lui a conseill de quitter le pays, ce quil na pas voulu faire avant de lavocat en entrevue La Presse Le premier ministre est conduite par Michel Joseph Martelly, ne veillerait lorganisation des scrutins aggraver la situation de crise que connat dj le pays. LInternational crisis group conseille au chef de ltat hatien de ne pas se laisser aller la tentation de diriger le pays par dcrets en dclarant le parlement hatien dysfonctionnel en janvier 2014. Cest une ligne rouge pour les bailleurs et les diplomates et ils ont dit au prsident (Michel Martelly) de ne pas la traverser a dclar au cours dune confrence Mark Lewis Schneider, vice-prsident de lInternational crisis group. Ceci ne sera pas acceptable pour les bailleurs et provoquera du coup une celle dite politique a dit Mark Schneider, lors de cette confrence tenue au centre dtudes stratgiques et internationales Washington, le jeudi 25 juillet dernier. Si Michel Martelly adopte ce chemin que lui prodiguent ses conseillers, ce serait condamner sa prsidence, toujours daprs Schneider. Les lections en question devraient tre organises en novembre 2011. Elles doivent permettre de remplacer un tiers du snat (10 snateurs sur 30) et les lus locaux au nombre de 140. Selon la loi lectorale de 2008, un autre tiers du Snat devra partir dici le deuxime lundi du mois de janvier 2014, ce qui mettra le Parlement dans lincapacit de se runir en assemble nationale et de facto dysfonctionnel. AFP et AP | 27.07.2013 Six personnes retenues en otages depuis vendredi ont t tues samedi ainsi que celui qui les retenait, dans un quartier hispanique de Miami en Floride. Le suspect lorigine de la prise dotages a t tu par la police au moment de lassaut, tt samedi matin. Ses motivations ne sont pas encore connues, a prcis un porte-parole de la police du quartier. Lhomme avait pntr dans limmeuble vendredi soir, avant de parcourir des tages, dy tuer plusieurs habitants et de se barricader dans un appartement. Au moment de lassaut il retenait toujours deux personnes qui ont survcu. Parmi les ans, taient les propritaires de limmeuble o a eu lieu la fusillade. Ils taient dorigine colombienne. Madame Lucie Tondreau, mairesse de North Miami, est en visite en Hati. La mairesse sest rendue au Muse du Panthon National. En compagnie de Mme Yvanka Jolicoeur Brutus, mairesse de Ption Ville, Madame Tondreau, dorigine hatienne, est la premire femme venue dHati dtenir les rnes de la municipalit de North Miami. Elle a succd M. Andr Pierre, son compatriote dorigine. Miami, mercredi 24 Juillet 2013 : Le Consul Gnral dHati Miami, M. Francois Guillaume II, a rencontr le jeudi 18 Juillet coul au local de Miami-Dade College, les membres de la communaut hatienne autour de la nouvelle rforme propose, sur limmigration des Etats-Unis dAmrique. Accompagn dune dlgation de haut cadre du consulat, M. Franois Guillaume II, sest entretenu pendant des heures avec les leaders et activistes de diffrents secteurs vue dencourager ces derniers se mettre ensemble pour travailler sur une initiative Cette initiative citoyenne sera prsente par la suite au Congrs amricain, pour suites ncessaires face la reforme sur limmigration. Plus de douze millions (12.000.0000) dimmigrants vivent dans de conditions irrgulires dans ce pays, dont plus dune centaine de milliers dHatiens en fait partie. Il est dans lintrt de tous les Hatiens ensemble une initiative hatienne qui prend en compte la situation de nos compatriotes vivant dans le pays dans de conditions irrgulires, a martel M. Guillaume, qui compte dialoguer de cette mme initiative toutes les autres missions. Cette dcision louable est salue par tous les leaders et jeunes universitaires de la Floride participant cette importante runion, en autres Madame Marlene Bastien de Fanm Ayisyen nan Miami Madame Gepsie Metellus de Sant La, lavocat, Beatrice Cazeau de Haitian-American Leadership Organisation (HALO) M. Jean Robert Lafortune de Haitian-American Grassroot Coalition (HAGC) le Dr. Larry Pierre de Center for Haitian Studies (CHS) et The Students Organization Upward Bound, pour ne citer que ceux-l. Dune seule voix, ces leaders incontestables de la communaut hatienne de la Floride, y voient une opportunit norme, pour les Hatiens et les autorits des Etats-Unis de se rapprocher davantage travers une collaboration compatriotes. Dans loptique de faire de ces nobles discussions, une initiative caribenne, M. Francois Guillaume II, compte en partager notamment avec ses homologues du Corps Consulaire de la CARICOM. place publique de la capitale hatienne, les 28, 29 et 30 Juillet. Dix reines habilles par 10 de nos meilleurs stylistes locaux, 13 Groupes musicaux pour assurer lanimation sur le parcours. Lorganisation de cet vnement devant donner de lemploi plus de 1,500 personnes : maquilleurs, danseurs, couturiers, artisans, peintres, restaurateurs, chorgraphes, artistes... Budget total : 97 millions de gourdes. Une aubaine pour les petits commerants. Lagence HPN crit : Alors que le chantier au Champs de Mars avance grands pas, les petits commerces naissent une vitesse considrable dans une ambiance conviviale et de retrouvailles chaleureuses. Entre stands et place publique, sur tout le parcours, des hommes et des femmes sont l, offrant breuvages ou nourritures, tcha-tcha ou mouchoirs colors ou bijoux de fabrication locale : ce sont les petits commerants du carnaval. Plus de 50% des effectifs de la Police Nationale dHati (PNH) [prs de 5,000 policiers], ont t mobiliss pour assurer la scurit dans la rgion mtropolitaine. Lacteur chanteur cubano-amricain JenCarlos Canela, plus connu en Hati sous le nom a t accueilli Port-au-Prince, le vendredi 26 juillet, par Josette Darguste, la Ministre de la Culture, et Grgory Saba, le Prsident du comit du carnaval. ( ... suite de la 1re page)

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE P-au-P, 24 juil. 2013 [AlterPresse] --Aprs le refus de lOrganisation des Nations Unies (Onu) dagrer les demandes de plus de ( / p. 13) LOrganisation des Nations-Unies (ONU) a annonc lundi loctroi de 2.5 millions de dollars amricains, en vue dappuyer la rponse lpidmie du cholra pendant la saison cyclonique en Hati. Ces fonds proviennent du Fonds Central de Rponses aux urgences (CERF) avec 1.5 millions de dollars, et 1 million du Programme des Nations-Unies pour le dveloppement (PNUD). un moment o les cas de cholra sont en augmentation pendant la saison des pluies. Au mois de juin 2013, 4 137 cas de cholra et 49 dcs ont t rapports contre 2 681 cas et 21 dcs en avril 2013, pour un total de 29 865 cas et 271 dcs depuis le dbut de lanne en cours indique lONU. La Coordonnatrice de laction humanitaire a.i. en Hati, Sophie de Caen a indiqu quil est plus quurgent de renforcer les de milliers de personnes en danger face cette maladie Toutefois, lONU affirme que malgr ces pour la rponse au cholera en Hati reste insuffisant. Selon elle, seulement 5,7 millions de dollars ont t reus jusqu prsent sur les 34,5 millions que les organisations humanitaires avaient demand pour financer la lutte contre le cholra en 2013. HPN Andr Michel sous menace ( ... suite de la 1re page) alors que des patrouilles de la police avaient encercl son cabinet depuis le dbut de laprs midi. Il est en lieu sr. Il a laiss le bureau, a indiqu une personne qui se trouvait dirigeants politiques, des avocats, des parlementaires et des militants staient rendus en signe de solidarit au bureau du jeune avocat de lopposition. Andr Michel et Newton Saint-Juste sont deux jeunes avocats engags dans un procs contre des membres de la famille prsidentielle. HPN alors que des avocats hatiens lui ont fait deux sommations. dans une note rendue publique huit mille (8,000) victimes du cholra en Hati, leurs avocats entendent engager des poursuites devant des tribunaux nationaux de pays (en dehors dHati), apprend AlterPresse. Un tribunal newyorkais serait en perspective et la plainte est en cours de prparation, selon lun de ces avocats, Mario Joseph. Le choix du plusieurs autres juridictions (dans dautres pays) sont envisages, ajoute-t-il. Cest une bataille importante qui ne concerne le responsable du Bureau des avocats internationaux(Bai), dplorant que lOnu se cache derrire son immunit mais cautionne quand cela [des Nations Unies] qui ne veut pas crer un prcdent avec le cas dHati. Parce quils ont plusieurs missions de paix dans le monde. Si le dossier aboutissait, cela pourrait faire jurisprudence. Donc ils se battent pour ne pas crer de prcdent souligne lavocat. juillet 2013), les Nations Unies ont annonc un don de 2,5 millions de dollars amricains [ US $ 1.00 = 44.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourdhui], en support la lutte contre le cholra dans le pays. Un montant, que le bureau onusien des affaires humanitaires en Hati (Ocha) larrange limpunit. Le 8 mai 2013, un ultimatum de 60 jours a t donn lOnu pour ddommager les victimes du cholra en Hat. Dans une lettre, trois jours avant le terme de ce dlai, la secrtaire gnrale adjointe aux affaires lgales lOnu, Patricia OBrien, a dclar la plainte irrecevable. Les avocats ont, toutefois, dcid de lattitude retorse de lactuelle administration politique du prsident Joseph Michel Martelly et du premier ministre Laurent Salvador Lamothe. Il serait plus simple si le gouvernement hatien voulait dfendre les droits du peuple hatien Mais ils ne cherchent que des compromis pour rester au pouvoir. A ce niveau, cest le plus grand obstacle. explique Mario Joseph. En juin, Martelly a affirm quil ntait pas au courant des poursuites judiciaires Me Mario Joseph, du Bureau des Avocats Internationaux Un Carnaval sur des caisses vides p.1 Lautopsie du juge pratique Montral p.1 Andr Michel sous menace darrestation schappe p.1 Tempte dans un verre deau p.1 La sant de nos agents laisse dsirer p.1 Les drives dune campagne anti-Mariage Gay p.1 Diriger par dcrets : la ligne rouge p.2 Poursuite ventuelle contre lONU devant une juridiction internationale p.3 Opposants au carnaval le 28 juillet marquant le dbut de loccupation de 1915 p.7 The Mayor of North Miami visits Haiti p.10 Une agriculture rsiliente p.13 Yon biye pou Jan Mapou p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE La sant de nos agents laisse dsirer accompagne dune forte pousse de tension artrielle. On vous dit cest un membre du USGPN, ou Unit spciale de scurit du Palais National. Comme si cela voulait dire grand-chose. Comme quoi ces agents recevraient une formation qui les prdispose ce genre de tches physiquement trs Toujours est-il quon ne peut ne pas avoir des doutes concernant la bonne forme de ces derniers quand un second membre de la scurit prsidentielle nest pas capable de tenir la cadence. ( ... suite de la 1re page) son retour dune visite mdicale en Floride (et pour faire mentir les mchantes langues), dcida de parcourir pied plusieurs kilomtres, de laroport Toussaint Louverture jusquau palais prsidentiel. Un des membres de sa scurit personnelle piqua lui aussi une crise (cardiaque probablement) qui lui enleva la vie. Les autorits avaient-elles su tirer une leon de ce premier accident ou nen a-t-on rien fait. Business as usual ? Traduisez en crole : anyen pa deranje. Dans le premier cas comme dans le second, le dcs na pas t instantan. Il y avait donc peut-tre moyen dy remdier. Mais aujourdhui comme hier aucun service de premier secours naccompagnait le cortge prsidentiel. Il nest pas interdit un chef de lEtat dapprcier les longues tournes pied. Mais dans le cas o lui-mme connat bien son tat de sant, peut se payer un check-up mdical rgulier, quen est-il du simple agent de police ? Le policier mort mardi navait que 32 ans. Etait-il sportif ? Mme quand cest pas pareil courir sur une piste dgage et se dplacer au milieu dune foule en goguette, o lon est ballot comme une feuille ou plutt comme un tonneau sous un soleil de plomb. Le policier aurait t pris de convulsions, aurait vomi etc. Symptme classique dune crise cardiaque prsidentielle. Cest quoi au juste a ? Ce quon appelle aux Etats-Unis le Secret service. Celui-ci constitue une unit part entire, avec des responsabilits part, un entrainement part. Et une superforme hors du commun pour non seulement couvrir, pied et en courant, les dplacements du prsident amricain sur le plus grand nombre possible et imaginable de kilomtres mais pour affronter toutes les ventualits et dangers que peuvent encourir le chef de lEtat et sa famille. Et/ou les invits de marque. Deux caractristiques de ce corps : tre des champions de la course pied et du tir avec prcision. Des Hatiens ont reu cet entrainement lors des trois annes dexil du prsident Aristide Washington, DC. Parmi eux, lex-membre de la scurit prsidentielle Dany Toussaint. Le USGPN a-t-il une formation de Secret service ? Apparemment non. Le pouvoir a donc tort de le traiter comme si ctait le cas. Et quand nous disons tort, en cas daccident comme mardi dernier, le Palais national devrait avoir fort payer. Le prsident qui a son check-up mdical rgulier, en Floride ou Cuba (cest--dire quel que soit le prsident en exercice), ne peut pas traiter le simple citoyen comme sil avait les mmes privilges que lui. Ou alors cest aux avocats de traiter la question. Si cest l la seule faon de faire voluer les choses dans notre singulier petit pays prouvantes ? Ou est-ce une simple disposition administrative, bureaucratique (ou mme un pistonnage politique) qui leur mrite datterrir plutt dans la garnison du Palais national au lieu dtre expdi lautre bout du pays ? Probablement. On nen revient pas de voir lors dune rcente visite du premier ministre au quartier gnral du Swat Team, cette unit spciale de scurit suppose tre partout au monde les durs des durs, capables de recevoir des tonnes de pavs ou adoquins sur la tte sans broncher, eh bien combien parmi eux qui nont rien envier au gaulois Oblix. Oui, lors de la cration de la Police Nationale dHati, dans les annes 1995-2000, lentrainement semblait avoir t plus rigoureux. On pouvait apercevoir, sous le soleil de midi, les SIMO et autres units spciales remonter pied et au pas de charge lautoroute de Tabarre. Un autre lieu dentrainement rgulier ctait les pentes escarpes du morne LHpital, audessus de la capitale. Mais comme tout en Hati, cela na pas dur bien longtemps. Mme si les autorits nationales (et aujourdhui aussi internationales) voudraient nous persuader que les conditions de travail des agents se sont grandement amliores (alimentation, salaire, heures de service, scurit personnelle nombre effarant de policiers assassins, assurance etc ). Un membre de lUnit de scurit de la garde prsidentielle (USGPN), Jacques Junior Duffaud, est dcd ce mardi dans un hpital du CapHatien quelques heures aprs son admission avec des convulsions et un rythme respiratoire acclr, a-t-on appris auprs de lhpital Justinien du Cap-Hatien (Nord). Le policier g de 32 ans, qui faisait partie du corps de scurit du prsident Michel Martelly en tourne dans le nord, a t pris dun malaise alors quil suivait le cortge prsidentiel se dplaant pied. Nous avons reu le policier lundi 4H30 PM lhpital Justinien rfr par lhpital StPolicier mort pendant ( )

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( ... suite de la 1re page) ( ) satisfaisant. On retourne Jacmel, le chef-lieu du dpartement. haute main sur la construction de la grande promenade que doit devenir Congo-Plage, dans la baie de Jacmel, un ensemble qui Tertio, Hati est un march sr parce que de notre ct nos gouvernements se sont laisss prendre au jeu et ont abandonn toute vellit de production nationale. Au point que si les autorits hatiennes actuelles mettent laccent sur la qualit des produits imports du pays voisin, cest parce que les producteurs dominicains seraient construction. Et donc qui ngocie avec lEtat hatien. Partant, tout sarrte en mme temps. Et tout reprend idem. On va bien voir. Les ctes du Sud-Est tincelantes Travaux de renforcement des berges Ti-Mouillage, plage de renom (photos Marcus-Hati en Marche) devrait comprendre un centre de conventions, un grand htel de 100 chambres, places et fontaines publiques etc. Tout cela administr par une socit semi publique o des particuliers et autres intrts privs seront en coproprit avec lEtat. Il reste encore des sceptiques. Mais ceux directement intresss, tels les propritaires de la vnrable Rue du Commerce, se montrent assez optimistes. Nous ne parlons pas des travaux dans la baie de Marigot (route et berge) qui sont presque en phase dachvement. Par contre, ceux de Congo-Plage qui avaient dmarr tambour battant, ont marqu une halte de plusieurs semaines. Est-ce le conflit entre Hati et la Rpublique dominicaine ? Non, nous assure-t-on. Il sagissait dun problme de rajustement au niveau du cot. La plupart de ces contrats ont t signs sous le gouvernement prcdant larrive au pouvoir de Michel Martelly. Mais tout a t rgl et les chantiers vont prsent redmarrer. Pareil sur la Nationale Sud (Port-au-Prince Gressier en direction de Logane). Ce tronon, fortement endommag par le sisme de janvier 2010, est en rparations depuis plusieurs mois. Mais soudain, plus rien. Que des trous profonds, les dents des roches et la poussire. Et quelques engins lourds abandonns a et l. Mais tout cela nest rien ct de lindiscipline du En tout cas, rien voir avec la crise. Quelle crise ? Existe-t-il une crise entre Port-au-Prince et SantoDomingo ? On serait tent de le croire si lon sen tient la premire page des journaux dominicains. Le gouvernement hatien a gel limportation des ufs et poulets dominicains. Pour raisons sanitaires, maintient ce dernier. Plus rcemment des articles en polythylne ont t dgradation de lenvironnement. Outre que les dchets plastiques hatiens vont polluer aussi les plages des les voisines : Cuba, la Jamaque qui sen plaint incessamment. Et aussi la Rpublique dominicaine. Trois pays dont le tourisme est un secteur important de leur conomie. Comme Hati rve aujourdhui de redevenir. Les exportations du secteur plastic vers Hati sont estimes (chiffres de Santo Domingo) quelque US$78 millions lan. Les ufs, poulets et autres produits de basse-cour environ US$40 millions. Or le total des exportations dominicaines pour Hati slvent (toujours statistiques du pays voisin) prs de US$2 milliards. Donc la querelle actuelle ne reprsente pas plus quune goutte deau. Pourquoi alors tout ce bruit ? Voil. En conomie de march, cent millions de dollars cest pas rien. Ensuite le secteur de lalimentation est un complment indispensable lindustrie touristique. tellement srs de leur emprise sur le march hatien quils dit le grade le plus bas (en crole merilan). Mais alors que la querelle des ufs et du polythylne est ce quon retient, la question du ct hatien est dj passe une vitesse suprieure. Et cest surtout ce qui doit inquiter les dcideurs du pays voisin. Hati semble vouloir remettre en question tous les rapports commerciaux entre les deux pays. Nous prcisons bien : seul le commerce qui est en cause. Dautant plus que les associations hatiennes dudit On parle de traitement ingal fait par le pays voisin aux produits dorigine hatienne qui se voient refuser toute possibilit de commercialisation conformment aux rgles de lOrganisation mondiale du commerce (OMC) et font lobjet de pratiques commerciales dloyales comme limpossibilit dobtenir les certificats rglementaires, des pratiques de dumping. Et surtout la multiplication des marchs binationaux conducteur hatien. En tte les taptaps et, tenez-vous bien, les BB (immatriculation favorite, murmuret-on, des proches du pouvoir) qui nentendent pas rester en ligne, seule faon de franchir les obstacles. Le week-end dernier, trois jours pour aller visiter les plages du sud du pays. Embouteillages monstre. Pas moins de deux heures pour en sortir. Mais on nous assure que les travaux vont reprendre. Et il sagit, vous avez devin, toujours de compagnies dominicaines. Pour mieux comprendre,

PAGE 6

Page 6 LA CHAIRE & LA RUE ( ... suite de la 1re page) du pays, le pasteur qui sest prsent comme le leader du mouvement contre le mariage Gay, lors de la confrence de presse de lundi, emploie, malgr lui, un langage tout fait de nature faire des dgts. malheureux ont t tus dans un bidonville au bas de la capitale, de vendredi ? Sa rponse est plutt ambigu. Dun ct, invitant les autorits svir contre toute personne qui aurait commis des actes dagression contre des homosexuels De lautre, dfense de la famille et de la moralit. Le pasteur ne semble donc voir aucune relation entre ne dment-il pas tout ce qui est dit prcdemment : que ce sont aussi des tre humains, et qui sont libres de leur corps Qui plus est, son organisation, nous apprend-il, travaille llaboration dun document visant combattre non seulement linstitutionnalisation de lhomosexualit mais aussi dautres mauvaises pratiques telles la pdophilie, le phnomne restavk, mais encore, tenez-vous bien, le dtournement de fonds et la dilapidation des fonds publics ric Lembembe, militant pour les droits camerounaises diligenter rapidement une enqute et poursuivre les responsables de sa mort a aussitt ragi Marie Harf, porte-parole du dpartement dtat amricain. Neela Ghoshal, chercheur sur les droits des minorits sexuelles Human Rights Watch, a quant elle souhait que la police nait pas de repos tant que les coupables de cet horrible crime ne seront pas face la justice Le prsident Biya doit sortir de son silence au sujet des violentes homophobes au Cameroun et condamner publiquement cette attaque a-t-elle ajout. Le contexte camerounais nincite pas loptimisme. Le 26 juin dernier, le sige de lONG Alternatives Cameroun, qui prodiguait des soins aux malades du sida, a t incendi, Douala. Quelques jours plus tt, dans la nuit du 16 au 17 juin 2013, cest le cabinet de lavocat Michel Togu qui avait t elles son ordinateur portable et son passeport. Lintervention des pds blancs ne les sauvera pas. Rgulirement victime dactes dintimidation le pd Me Togu a prfr envoyer sa famille hors du pays en 2012. Choisis celui de tes enfants que nous allons transformer en pd comme toi a-t-il notamment reu, l, tu sauras ce que a fait de les dfendre. (...) Mme lintervention des pds blancs ne les sauvera pas. Tout comme sa consur Alice Nkom, il a rgulirement dpos des plaintes auprs de la police. Toutes sont restes sans suite. Si aucun suspect na t apprhend dans chacune de ces affaires, la justice camerounaise sest en revanche distingue dans lapplication de la loi contre lhomosexualit. amour pour un autre en lui envoyant un simple SMS. Les autorits camerounaises savent, parfois, tre intransigeantes. Par Mathieu Olivier Au Cameroun, lhomosexualit est passible de cinq ans de prison. Mais pour certains, se battre pour les droits des minorits sexuelles peut coter encore plus cher. Lundi 15 juillet, ric Lembembe, militant de la cause homosexuelle et journaliste, a t retrouv mort son domicile de Yaound. Il avait auparavant t tortur. Le cou et les pieds briss. Le visage et les mains brls par un fer repasser. Lundi 15 juillet, le militant pour les droits des homosexuels au Cameroun, ric Lembembe, a t retrouv mort son domicile de Yaound. Proche collaborateur de Human Rights Watch, qui a annonc son dcs, il tait reconnu au Cameroun pour son combat en faveur des minorits sexuelles et prsidait la Fondation camerounaise pour le Sida, organisation qui luttait contre le VIH et pour les droits LGBT. Nous condamnons cet acte terrible et encourageons les autorits Aux USA et au Canada, coutez Melodie FM sur votre cellulaire : ske w bay Kabwt Resiklaj ou an Sa l BezwenPou bay Kabwt Resiklaj ou an sa l bezwen, e pou byen konnen kisa ki ka resikle e ki pa ka resikle, rele 3-1-1 oswa ale sou www.miamidade.gov/publicworks. F konenans kabwt resiklaj Konte Miami-Dade ou an. Rezidan yo gen senk an depi yap bay kabwt resiklaj yo an sa l bezwen. Kouman yo f sa? Nan ba yo pliske 288,500 tn papye jounal, atik an plastik, an kristal, an asye ak an aliminym tout pou resikle. Men se pa tout bagay pou w mete nan kabwt resiklaj ou an. Pa mete sache plastik, anbalaj mous, oswa kawotchou jaden Men nou ka resvi ak bagay sa yo ank oswa mete yo nan kabwt fatra nmal yo. Nap selebre 5ym anivs resiklaj yon sl kabwt selon une note de presse gouvernementale. On les aurait pris pour deux homosexuels. Oyez plutt : le pasteur reconnat que les homosexuels ont comme tout autre individu le droit de vivre. Tout tre vivant a droit la vie. Y compris les animaux de la ferme que lon tue pour sen nourrir, pas pour le plaisir de tuer. Dire que certains ont aussi le droit de vivre sous-entend dj que cela pourrait tre aussi le contraire. Remettre en question le droit de vivre ou non de certains revient au mme : remettre en question leur droit de vivre Cest une question qui ne devrait mme pas se poser. Encore moins pour un homme dglise. Et qui de plus se prsente comme un messager de Dieu. Un prophte des temps nouveaux. Plus loin le pasteur se flicite que la Nous remercions tous ceux qui ont pris part notre marche. Il ny avait pas que des chrtiens, cela prouve que le pays croit encore en la moralit. Traduisez : si vous ntes pas avec moi, serait-ce en marchant mes cts, dans le mme troupeau (au sens biblique du mot, bien (du moins si lon en croit la version de la confrence de presse rapporte par des mdias locaux). En somme lhomosexualit mne tout. A toutes les formes de corruption, en un mot. Y compris le vol des fonds publics. Cest la mre de tous les vices, quoi Pour finir on ne sait plus quoi sopposent notre bon pasteur et son mouvement. Est-ce lhomosexualit proprement dite, ou linstitutionnalisation de lhomosexualit ou comme avait dit le communiqu annonant la manifestation : toute tentative de lgalisation du mariage homosexuel en Hati ? Probablement tout cela en mme temps. Do le danger. Tout cela part, comme dit La Fontaine, dun bon naturel. Mais voil, tellement naturel que cela en devient simpliste, manquant de rationnel, de discipline, et puisquon parle au nom de la foi et de la moralit, au nom de lEternel, eh bien on peut tout dire, qui maime me suive, comme dit lautre. Cest un langage qui sied peut-tre au temple, mais qui du moment quil gagne le sr), vous navez pas droit la moralit, vous tes immoral Bien entendu lhomosexuel cest limmoralit absolue. Cest le scandale suprme, toujours au sens biblique du terme. Aussi quil sestime heureux (lhomosexuel) que notre pasteur estime quil a aussi droit la vie Est-ce croire que notre rvrend entend ignorer les deux prsums homosexuels qui ont t tus suite la marche pav chaud de Port-au-Prince prend une toute autre dimension. Car si charg de passion, motion, choc (comme disait un chroniqueur sportif) que tout peut arriver. Mais alors tout, hlas. Ti foumi a banm nouvl. Cest aussi la Bible qui dit : le chemin de lenfer est souvent pav de bonnes intentions son initiative, voire dans son langage (on sait que le langage prophtique est souvent charg doutrances cest dans sa sont des humains, ils ont le droit de disposer librement de leur corps. Mais cest pour dnoncer aussitt ce que notre homme

PAGE 7

Page 7 CULTURE & TOURISME ( ... suite de la 1re page) ... suite de la page 4) Michel Martelly, ancienne vedette de musique hatien des deux dernires dcennies, veut transformer lvnement totalement sa manire. Dailleurs comme si cest la chose au monde quil connat le mieux, il faut notre prsident de la rpublique anne Disons simplement : par amour du spectacle. Si belle et enivrante la musique. Gad yon peyi kap dekole. Le pays qui chante et qui danse, comme dit lautre. Pour oublier sa misre. Un proverbe hatien dit quaprs la danse, le tambour nest plus aussi lger porter. rose et blanc, couleurs du rgime) et cette anne jusquaux petites marchandes de gazeuses et papita (crackers) qui doivent casquer pour pouvoir circuler au milieu de la foule. Et seul matre duvre : le Pouvoir. Le Palais national. Celui-ci est sr dune chose : une fois la fte termine, peu qui sinquitent des dpenses consenties. Et pourquoi il a fallu ajouter une rallonge de 15 millions de gourdes au budget initial Cependant on investit pour une rentabilit. Ce nest pas comme un match au stade de Maracana o lentre est payante. Cest une farce de parler ainsi. Il sagit uniquement damuser le peuple pour son bien propre. Le fait du prince. Electoralisme ? Mme pas. Qui parle dlections pour cette acteur cubain-amricain et hros de la srie El Diablo Non, notre prsident organise dabord SON carnaval. Ce quil aime le plus. Et o il croit exceller aussi plus que tous et plus que dans tout. A preuve, que lon dise que les caisses de lEtat sont lincapacit de payer ses dettes (dont la facture ptrolire pour deux carnavals plutt quun comme tout le monde. Depuis son arrive au palais national, nous avons droit au carnaval traditionnel mais clbr dans une autre ville que la capitale. Cela sous diffrents prtextes mais qui ne se sont point encore matrialiss : dcentralisation, rveil de la province, ressources touristiques etc. Et dsormais un second carnaval, fin juillet, dit tout le monde sait que la canicule de juillet nest pas la saison touristique par excellence. Mme Miami Beach qui fait relche. Dailleurs cette anne, on a peu recherch de pye bwa. Chaque Hatien, un arbre Nul doute quaprs lvnement, les derniers quelques grands arbres du Champ de Mars, haut lieu du spectacle, auront plutt perdu les quelques branches qui leur restaient. de lEtat payer ses factures, du moins esprons jusquau vote du prochain budget. A quelque niveau de lchelle sociale ou professionnelle que lon appartienne car tant une conomie sans production nationale, lEtat est la fois le patron et le commanditaire principal. Et la caisse publique toujours osciller entre Bien lEtat et Bien Papa En conclusion, seul un petit groupe qui senrichit. Car avec deux carnavals par an, et il semble quon ne se refuse rien en fait de confort et de rgal dans les stands dhonneur, eh bien nul doute quon entendra bientt chanter la gloire du prsident Martelly : 1 carnaval, 2 carnavaux la compagnie dlectricit dEtat, entrainant de longues heures de rationnement dans les rues dune capitale hante par assassins et kidnappeurs, que dailleurs la moiti des forces policires du pays doit tre rquisitionne pour le carnaval), rien ne peut dissuader le chef de lEtat. Il aura son carnaval. Le prsident a parl. Pour assis, contre debout. Adjug Mais la facture, qui la paiera ? Car cest la seule chose sur laquelle aucune magie ne peut oprer. Rassurez-vous, cela aussi notre homme sy connat. Ce nest pas tout de savoir organiser le carnaval, il faut aussi que celui-ci soit rentable. Pour cela, tout commercialiser. Les tribunes, les tableaux daffichage, les chars allgoriques, les casquettes (de prfrence HPN Plusieurs organisations sociales ont dnonc jeudi la dcision du gouvernement en place qui, disent elle, a choisi de clbrer les dommages causs par loccupation amricaine dans le pays en dsignant le 28 juillet, date correspondant au premier dbarquement des militaires amricains sur le sol hatien, pour organiser le carnaval des Le 28 juillet 1915 est une date importante et dterminante des vnements qui allaient se produire dans le pays entre le 20e et 21 sicle a indiqu Camille Charlmers, reprsentant du Pati Kan Pp la Selon M. Charlmers, le 28 juillet est une date douloureuse pour le pays. Cette occupation, responsable de la faillite de lconomie hatienne, allait donner lieu aux massacres de nombreux paysans, et aux pillages des ressources du pays, a-t-il ajout Le dirigeant du PAPDA a fait savoir que mme aprs le dpart des soldats amricains, loccupation se poursuit sur publiques, et le choix des dirigeants hatiens. fait que le gouvernement ait fait la sourde oreille la requte dun groupe dintellectuels hatiens auprs du Chef de ltat lui demandant de surseoir lorganisation du carnaval le 28 juillet vu limportance historique de cette date. Aujourdhui, nous avons un pouvoir qui ferme les yeux sur la misre du peuple, qui nentend pas le cri des paysans rclamant la souverainet alimentaire, les cris des femmes qui subissent toutes sortes de violences, donc ce nest pas tonnant quil ne prte pas attention cette requte des intellectuels hatiens en choisissant de prfrence de cracher sur lhistoire du pays sest indign Camille Charlmers. Celui-ci a invit les diffrentes organisations et secteurs organiss du pays faire du 28 juillet 2013 une journe date sur le fonctionnement actuel du pays. En ce sens, un ensemble dactivits socioculturelles et des confrences dbats seront organiss dans diffrentes rgions du pays. Pour sa part, le reprsentant du Mouvement dmocratique populaire (MODEP) Guy Numa, a dplor mpris total pour les dates historiques et lhistoire du pays en gnral. Selon Guy Numa, la socit hatienne doit plutt profiter de cette date pour relancer la lutte contre cette nouvelle forme doccupation que subit le pays avec la prsence de la Minustah qui ne cesse de commettre toutes sortes dexactions sur les hatiens. De son ct, Mme Marie Yvette Michaud a appel toutes les forces vives de la nation se mobiliser pour briser les chaines que les forces imprialistes veulent imposer dans nos esprits jusqu aujourdhui. Franois de Salles du Cap. Quand il t reu dans les soins durgence, il tait en trs mauvais tat, a indiqu HPN le Dr. Jean Jacques Coq. Le policier qui avait des convulsions, prsentait une respiration moyennement acclre. Il vomissait et avait la diarrhe, ont relev les services durgence de lhpital Justinien. Malgr les soins et les efforts de lquipe mdicale son chevet, le policier Jacques Junior Duffaud est dcd mardi matin. Nous avons constat un arrt cardio-respiratoire vers 4H25 du matin. Nous avons tent de le ranimer pendant HPN. Le mdecin a indiqu que seule une autopsie pourrait prciser les causes du dcs.

PAGE 8

Page 8 HUMANA rfntbnt rtrtttn ttfft tttrntn tttt tttnt tntt ntn ntntrtt ttt rntt nt nf rfnntbbf tntnnt tt tt nt n rrrrfnr tfbrrrrrrffHumana se yon plan pou Swen Kowdone ki siyen kontra avk Medicare, epi avk pwogram Florida Medicaid la. Plan sa a disponib pou moun ki gen kk nan maladi kwonnik yo. Pou gade si w kalifye pou yon Plan pou Maladi Kwonnik ki Mande Swen Espesyal, y ap verifye dyagnostik dokt bay pou maladi nan Eta Florid. Enfmayon sou avantaj ki ekri la yo se yon rezime kout, san yo pa eksplike tout bagay sou avantaj yo. Pou plis enfmasyon, kontakte ffff

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 31 Juillet 2013 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo 30. Three days of joy and celebration announced the release: The Organizing Committee advised that the Carnival of Flowers has 10 queens dressed by 10 of our best local Djakout, Ambyans, Septentrional, T-Micky, Team Lobey, Kreyol La, Barikad Crew, Rockfam, Carimi, Bookman Eksperyans, Ti landeng, and Ti pay are the bands selected to entertain throughout the course. The organization of this event provided employment to more than 1,500 people: makeup artists, dancers, designers, artisans, painters, caterers, choreographers, and artists. The budget of the Carnival of the Flowers: 97 million gourdes Lets not forget the vendors of the carnival. The HPN agency wrote an article about them: Day 2: While the Champs de Mars project is making great strides, small businesses are born at considerable speed in a warm and friendly atmosphere. Between the stands and the public park, and especially along the course, men and women are present, offering beverages or foods, cha-cha or colorful handkerchiefs or jewelry made locally; these are vendors of the carnival. Security: More than 50% of the workforce of the be mobilized on July 28, 29 and 30 to ensure security in the metropolitan area for the second edition of the Carnival Flowers, said Gary Desrosiers, the deputy spokesman of the PNH We will mobilize SWAT and CIMO through patrols, he said. But other police units are also there to ensure the safety of the population. We are asking for everyones cooperation to make this event a success. Cuban-American singer / actor JenCarlos Canela, known in Haiti as DIABLO, will participate in the 2013 Stephanie Balmir Villedrouin even organized a conference on this site. Garden of Les Cayes. These are not people who are really paid a salary, but those who adhere to our vision, said the one who wishes to grow his botanical garden by at least 20 hectares. As for the money, he doesnt worry, even though he obviously will need to purchase the land and build certain infrastructures on the site. We have no money. All that we have undertaken has been possible thanks to courage and determination. If you are planning a trip to the city of Les Cayes do not miss a visit to the site. You too will learn many things. Readers of the above article in the newspaper Le Nouvelliste marveled at this initiative. See two comments below: I think that Mr Cineas should set up a website or a A workshop took place Wednesday between the National Port Authority (APN) and the International Finance Corporation (IFC), about the feasibility of a proposed sea shuttle service. Representing Engineer Alix Celestin, Director General of the NPC, was Engineer Ginelle Noel, Unit Coordinator of Planning, and Engineer Delp Jean Carrel, Neves of IFC. Discussions took place regarding an alternative maritime transport, the investments required to overcome the enormous difficulties of connecting the south to the metropolitan area of Port-au-Prince and its northern suburbs. Crossing the capital by road to reach ones workplace in the area near the international airport or area schools is a real obstacle course for people forced to use a disorganized public transportation system. This situation results in loss of time and money, which negatively affects the global economy. An alternative to these bottlenecks is to use the sea to facilitate the movement of people at a lower cost and in a shorter time span. At the same time, this will help improve productivity, reduce wait time and create transportation conditions that better respect individual dignity. This project will affect residents of the south of Port-au-Prince (Carrefour, Mariani, Gressier, Leogane) who travel through the Downtown area, Delmas and Cit Soleil. Among other ideas, the workshop participants focused their discussions on: between the owners of the vehicles already providing transportation in these areas and the government in this project. 10,000 people. It was built in front of the National Palace. This is not a typical stand but rather a grandstand. Made of iron, as the old, traditional grandstands of Champs de Mars, it is strong like no other and can accommodate approximately 10,000 people. This is unheard of! edition of the Carnival of Flowers. DIABLO arrived in Port-auPrince on Friday, July 26, and was hosted by Josette Darguste, the Minister of Culture, and Gregory Saba, the Chairman of the Carnival of Flowers festivities for the Carnival of Flowers during the presentation of the queens, which took place Friday evening at the National Palace. Parade route: Sylvio Cator Stadium Grand Rue Rue Paul VI Champ de Mars Sylvio Cator Stadium. Carnival Time: from 5:00 pm until 2:00 am Six people were killed at an apartment complex in Hialeah, Florida, between Friday and Saturday, along with their murderer. The youngest victim was 17 and the oldest was 79. The suspect behind the hostage-taking, Pedro Alberto Vargas, 42, was shot and killed by police during the assault early Saturday morning. Vargas motives are not yet known, said a spokesman for the Hialeah Police Department. He lived in the building where the shooting occurred, and shared an apartment with his mother. First, he shot an elderly couple, the building managers, after they came to talk to him at his apartment. He continued his rampage on his balcony and killed a 33 year-old man who lived in an apartment complex across the street, as he was walking his 9 year-old son home. Vargas then went to her mother and the mothers boyfriend. He eventually barricaded himself in another apartment, where for hours he kept two more neighbors hostage and pleading for their lives. As negotiations were breaking down, police burst in the apartment at around 2 a.m. Saturday morning, rescued the hostages and shot and killed Vargas. The 7th edition of the Festival Haiti en Folie took place in Montreal Friday, July 26, at Quartier des Spectacles. Haiti en Folie will also take place August 2 through 4, 2013 The president of Haiti En Folie, actress Fabiene Colas stated on the Website: Haiti is here more than ever! Haiti, more alive than ever! Haiti en Folie is now the largest multi-arts festival, outside of Haiti, totally dedicated to Haitian culture. This major event attracts thousands of visitors and tourists every year. Haiti en Folie, the best of Haitian culture in a weekend in Montreal! Taste it alone, with family or among friends. BUT TASTE IT! A botanical garden in Haiti Its been around for ten years and its located in the town of Les Cayes in the area Bergeau. A young Haitian, William Cinea, took this imitative by traveling throughout the country in search of rare species to plant in his garden. Initially, the land did not belong to him. But Artists performing at Haiti En Folie (Montreal) Lucie Tondereau Mayor North of Miami is visiting Haiti. The Mayor went to the National Museum of the Pantheon, along with Ms. Yvanka Jolicoeur Brutus, Mayor of Petion from Haiti to take the reins of North Miami. She succeeded her compatriot Andre Pierre, who is also of Haitian origin. The second edition of the Carnival of Flowers began Sunday, July 28. The carnival was held at Champs de Mars and scheduled to last for three full days: July 28, 29 and 30. A statement from the Office of the President announced that the public and private sectors will be closed Monday, July 29 beginning at noon, and all day Tuesday, July at the Parc Lafontaine and at the Cabaret du Mile End. The Festival offers a rich schedule of shows, movies, crafts, cooking and outdoor dining, and more importantly, opportunities for coming together, discovering, entertaining, sharing and a general cultural mix. Detailed programming at www. haitienfolie.com the land owner agreed to sell the land and William Cinea is currently raising funds that will allow him to purchase it and reach some peace of mind. Today about 500 to 600 species of medicinal plants, ornamentals, fruit and forest trees are growing on the site, giving it the appearance of a real theme park for those visiting the South. About two years ago, the Minister of Tourism

PAGE 11

Page 11 ANNONCES DIVERSES PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions conforme du Ministre Public accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde, Maintient le dfaut octroy contre Admet en consquence le divorce de la dame ne Maricide JOSEPH davec son poux Yonel LOUIS pour injures graves et publiques aux torts de lpoux ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y RENDU DE NOUS, Me. Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile ordinaire et publique du mercredi dix-sept Avril deux mille Treize en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, RAYMOND. IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, Pour expdition conforme collationne PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde, Maintient le dfaut octroy contre la partie dfenderesse laudience susdite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Jocelyn Hyppolite GUERINE davec son pouse ne Maria Kersuzan DORZEMA pour injures graves et publiques aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil jugement ; Compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi dix-neuf Juin deux mille treize, en prsence de Me. Yanick ODNEY, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Homre RAYMOND, IL EST ORDONN .. EN FOI DE QUOI Pour le Cabinet : Herv Franois ALCINDOR, Av. Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant: ENTRE : La dame Monique CAMBRI, demanderesse en divorce dune part, et le sieur Pierre Lessoy MACOME, dfendeur en divorce dautre part ; PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public, le Tribunal accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde ; Maintient le dfaut octroy action ; Admet en consquence le divorce de la dame ne Monique CAMBRI davec Pierre Lessoy MACOME pour injures graves et publiques aux torts de lpoux ; Prononce la dissolution des liens Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts de ce jugement ; compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi six Fvrier deux mille treize, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Homre Il est ordonn En foi de quoi .. Pour le Cabinet : Me. Yves SAINT-PHAR, Avocat. Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, prsid par le juge Marleine Bernard DELVA, en prsence de Me. Joseph Elise JEAN-LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement dont teneur du dispositif suit : PAR CES MOTIFS : le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, Maintient le dfaut octroy contre la partie dfenderesse la susdite audience, pour BOEREAU ne Marie Antoinette NOEL davec son poux Elio BOEREAU pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre lesdits destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Vilneret AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, .. IL EST ORDONN EN FOI DE QUOI Pour ordre de Publication : Me. Renaud LAUTURE, Avocat. Le Tribunal de premire Instance de Port-au-Prince, prsid par le juge Jacques Hermon CONSTANT, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut du Commissaire du dment enregistr et dont teneur du dispositif suit : PAR CES MOTIFS : le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la partie dfenderesse la susdite audience, Josu DORVIL, davec son pouse ne Marie Sergeline DSIRE pour injures graves et publiques aux torts de lpouse, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre lesdits poux, ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, .. IL EST ORDONN .. EN FOI DE QUOI .. Pour ordre de Publication : Me. Renaud LAUTURE, Avocat. Dispositif du jugement de dfaut rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-auPrince entre le sieur Jean Richard LACOSSADE et son pouse la dame ne Nancy JEUDY.PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu ; maintient action. Admet en consquence le divorce du sieur Jean Richard LACOSSADE davec son pouse ne Nancy JEUDY pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution Est de Port-au-Prince de transcrire dans les registres ce destins le dispositif du prsent jugement (suite p 14) dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale

PAGE 12

Page 12 ACTUALITES EN MARCHE (plus de 50 du ct dominicain) et qui fonctionnent sens Economique du Secteur Priv hatien). Jusqu des campagnes de dnigrement menes contre certains produits hatiens. Par exemple dans le domaine des boissons. (Exemples lappui). On comprend pourquoi aprs en avoir agit la menace, la partie dominicaine a delle-mme renonc rechercher lavis de lOrganisation mondiale du commerce. Hati aurait davantage revendiquer devant cette dernire. De fait, le gouvernement hatien a introduit subrepticement un nouvel lment dans la discussion : les march informel qui reprsente aujourdhui prs de 40% du commerce global entre les deux pays (dixit lAmbassadeur dHati Fritz Cinas dans ses interventions dans les mdias de Santo Domingo). Lors du dernier sommet Petrocaribe Managua (Nicaragua), le prsident Michel Martelly et le Premier ministre public hatien environ US$ 300 millions annuellement. Et ils ont laiss comprendre que Hati cherche ponger cette perte. De quelle faon si ce nest en reprenant un meilleur contrle du commerce binational. Pour lambassadeur Cinas : Hati na rien contre les produits dominicains et les mesures prises ne Hati sous pression de ses bailleurs apparemment si avise conomiquement, se montre si peu pratique dans le diffrend actuel avec Hati. Dabord les produits incrimins (ufs et poulets, ainsi que le polythylne) ne psent, mathmatiquement, pas lourd ct dun chiffre daffaires global de US$2 milliards. De son ct, Hati est sous pression de ses bailleurs internationaux pour lutter contre lvasion des ressources Or il est dsormais universellement connu que au moins US$300 millions disparaissent du fait de la trop grande extension du commerce informel avec la rpublique voisine. Dautre part cela nest rien ct de la profondeur du contentieux entre Port-au-Prince et Santo Domingo si jamais on dcidait rellement de jouer cartes sur table : exploitation absolument sans contrepartie dune main duvre illgale soit, mais taillable et corvable, puis habilement renvoye au coin de lhumanitaire (en mme temps que constituant larme de chantage idale loccasion comme aujourdhui) mais mme limmigration lgale (cas des tudiants ainsi que des petits commerants hatiens) dont nos voisins changent les rgles volont et au gr de leurs intrts de lheure. Hati reste toujours impuissante. Un proverbe crole dit : ce sont les sots qui soublient La nullit des gouvernants hatiens successifs dans la gestion des rapports entre nos deux pays a fait tellement illusion chez nos voisins que cela semble leur avoir tourn la tte tout jamais. La partie hatienne fait bien dattendre quils se reprennent. Dautant que les rapports conomiques proprement plus haut) et quil ne sagit au fond que dune tempte dans un verre deau. United Nations Nations Unies 07 Aout 2013 du Recrutement/Section du Personnel (email: Il est fortement conseill dinclure le numro du poste vacant dans votre application. prslectionns. Les candidatures reues aprs la date limite ne Sous la supervision du Coordinateur de la section Droits de lHomme Gonaves, le fonctionnaire aura pour tche de: des droits internationaux et humanitaire dans la zone de la mission indique ; vue darrter ou de prvenir les violations des droits de lhomme, trouver des mesures correctives auprs les autorits de sorte que de telles violations ne se reproduisent lavenir; Aider en liaison avec les autorits nationales comptentes, la socit civile, les acteurs des Nations-Unies et les autres partenaires concerns contrler lvolution de la situation des droits de lhomme; Contrler les systmes juridiques et leur conformit avec les outils internationaux relatifs aux droits de lhomme, ainsi que la mise en uvre des recommandations des droits de lhomme par les Nations Unies; Participer llaboration dinitiatives visant renforcer la rponse la tendance systmatique ou mergente de violation des droits de lhomme et des abus; Participer aux enqutes sur les violations des droits de lhomme; Rdiger des rapports diverses, des runions ainsi que dautres informations conformment aux normes tablies; promouvoir et protger les droits de lhomme dans la mission; Contribuer lintgration des droits de lhomme dans la formulation et la mise en uvre de la mission de paix des Nations Unies et les activits des Agences onusienne dans le pays et au niveau local; Soutenir lintgration des droits de lhomme dans laction humanitaire en participant dans la prparation et lintervention des activits durgence y compris dans les tches du Cluster Protection; Travailler directement avec les composants de lopration de paix de lONU, dont la police et les militaires pour intgrer les considrations des droits de lhomme dans leurs activits respectives; Aider au renforcement des capacits, y compris ladaptation de la lgislation et des rformes de loi respectant les normes internationales des droits de lhomme et pour ltat de sacquitter des obligations de droit international des droits de lhomme; Participer la conception, la prestation et lvaluation des droits de lhomme des programmes de formation pour les fonctionnaires nationaux, des reprsentants de la socit civile, les droits de lhomme des organisations non gouvernementales (ONG) et dautres parties prenantes nationales; de lhomme dans la base de donnes conformment aux normes tablies; Contribuer lintgration des points de vue /considrations du Genre et des questions de Intgrer de la mthodologie dveloppe des Nations Unies dans les droits de lhomme, de surveillance des activits de droits humains et des rapports denqute; Sacquitter dautres tches connexes selon les besoin. professionnelle et de matrise du sujet, apporter lexcution de ses tches la conscience et le dlais impartie et dobtenir les rsultats escompts, agir pour des motifs professionnels plutt que de crise ; Ecouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; Poser les questions style et la prsentation au public auquel on sadresse, Partager linformation avec tous ceux quelle intresse et tenir chacun au courant Se tenir au fait de linnovation technologique, Comprendre les avantages et les inconvnients que prsente la bureautique ; Semployer activement appliquer la technologie aux tches qui sy prtent Etre dispos sinitier aux technologies nouvelles. Solliciter les apports, apprcier leur justice valeur les ides et la comptence de chacun et tre prt apprendre de lui ; Faire passer lintrt de lquipe avant son avantage personnel ; Accepter les propre ; Partager les russites de lquipe et assumer sa part de responsabilit dans ses checs. Diplme universitaire (Master ou quivalent) en droit, sciences politiques, relations internationales, sciences sociales ou toute autre discipline lie aux droits de lhomme. Un diplme exprience peut-tre accept en en lieu et place du diplme universitaire avanc : Au moins deux annes dexprience professionnelle progressive troitement lie au domaine des droits de lhomme. Exprience de travail avec normes internationales relatives aux droits de lhomme, les instruments et les mcanismes et les connaissances et lexpertise des questions de genre et des droits des femmes serait un atout. Matrise du franais et creole parl et crite; bon connaissance danglais. Un permis de conduire valide et de lexprience conduire un vhicule transmission manuelle est ncessaire correspondent aucun intrt conomique cach comme le proclament certains secteurs de Santo Domingo, mais le gouvernement a pour devoir de protger la sant des citoyens (entre parenthses, alors quun groupe de 409 touristes britanniques viennent de gagner une indemnisation de prs de 2 millions de dollars amricains pour avoir, en 2007, souffert dintoxications alimentaires pendant un sjour dans un htel de la Rpublique dominicaine. Substance incrimine : la salmonelle, qui, rappelez-vous, avait t mise galement en cause lors dune prcdente interdiction par Hati du salami, une varit de saucisses). Une information qui tombe mal pour nos voisins dans la querelle actuelle. ( ... suite de la page 5) Pa jete sibstans toksik. Ale depoze yo an tout sekirite nan yon Sant Koleksyon Pwodwi Chimik Menaje Depatman Travo Piblik ak Svis Sanitasyon Konte Miami-Dade.Ale sou www.miamidade.gov/publicworks oswa rele 3-1-1 pou lokal ak or.Pwogram sa-a pa asepte okenn fatra komsyal. Sant Koleksyon Pwodwi Chimik Menaje Depatman Travo Piblik ak Svis Sanitasyon Ale sou www.miamidade.gov/publicworks Pwogram sa-a pa asepte okenn fatra komsyal. Ale depoze yo an tout sekirite nan yon Sant Koleksyon Pwodwi Chimik Menaje Sant Koleksyon Pwodwi Chimik Menaje Depatman Travo Piblik ak Svis Sanitasyon KITE NOU OKIPE NOU DE PWODWI CHIMIK YO POU OUPwodwi chimik, penti alwil pou kay, pwodwi chimik pou pisin ak pestisid pa dwe jete nan bwat poubl.PestisidPwodwi Chimik pou PisinPenti Lwil

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL ENVIRONEMENT ? (2) Le cadre institutionnel du premier dveloppement en Hati organis par la PROMODEV le 27 fvrier 2013 Tabarre (voir HEM Vol. 27 # 27 du 24-30/07/2013) ayant t pos, il sagissait den aborder le contenu. Il y a cependant un petit problme. En effet, en nous a aimablement fait parvenir : face aux crises et aux chocs : le cas dHati jai pu constater que le texte sur lequel je voulais travailler en priorit ne fait Cest un texte que Jean Andr Victor a donn la PROMODEV Et il poursuit : Ce triangle de la rsilience fait songer au triangle du dveloppement durable avec ses trois interdit de penser quil existe une possibilit de superposition La capacit dadaptation fait appel au capital social ; la capacit de rsistance est lie aux protections naturelles et la capacit de rtro-alimentation positive dpend de Ceux qui lisent rgulirement cette chronique se souviendront peut-tre que nous avons dj rencontr ce que Edouarzin : Le document (il sagit du document intitul adopt par les Chefs dEtat et de Gouvernement) prne un meilleur quilibre entre les trois piliers du dveloppement durable (conomie, social et environnement) Le lecteur comprendra pourquoi, la semaine dernire, par le Forum conomique Mondial. En effet, telle quelle est reprise par Jean Andr Victor, et de la manire dont celui-ci fait le lien avec ce quil appelle le triangle du dveloppement durable, et surtout lintroduction des trois formes de capital (naturel, conomique et social), elle nous permet dutiliser, AXES A B C D E F PALIERS HUMAIN S OCIO CULTUREL E NVIRON NEMENTAL I NFRA STRUCTUREL E CONOMIQUE ET FINANCIER POLITIQUE I HUMAIN D ROITS INDIVIDUELS Socialisation ducation la gestion ducation la gestion ducation conomique ducation politique II SOCIAL ET CULTUREL Droits collectifs SYSTME SOCIAL Structuration de la gestion Structuration de la gestion Investisse ment dans la vie associative Rgulation de la vie associative II I ENVIRONNEMENTAL Participation la gestion Structures de gestion ENVIRONNE MENT NATUREL Amnagement durable Investisse ment durable Politique de protection I V INFRASTRUCTUREL Participation la gestion Structures de gestion Amnagement de protection ENVIRONNEMENT AMNAG Investisse ment dans les infrastructures Politique damnage ment du territoire V ECONOMIQUE ET FINANCIER Droits conomiques Structures de participation la vie conomique Exploitation durable des ressources naturelles Rpartition quitable des infrastructures LE SYSTME CONOMIQUE ET FINANCIER Dfinition des grands choix conomiques et financiers V I POLITIQUE Droits politiques Structures de participation la vie politique Gestion de lenvironne ment Gestion des infrastructures Gestion des ressources financires LA GOUVERNANCE t ajout en annexe du rapport. Je vais nanmoins poursuivre ma dmarche comme je lavais prvu car, dune part le texte, qui sintitule LA RSILIENCE DE LAGRICULTURE CHOCS PROVOQUS PAR LHOMME ET LES CATASTROPHES NATURELLES, est tout fait permettre de faire le lien avec Jean Andr Victor dit du concept de rsilience du Forum conomique Mondial (je lavais mentionne la semaine dernire) pour dire que la rsilience est le rsultat de trois formes de capacit : celle de comme nous lavons fait pour l conomie verte le cadre de rfrence de la FONHDILAC, qui lui compte six capitaux : capital humain, capital socio-culturel, capital environnemental, capital infra-structurel capital conomique et capital politique. Nous avons ici le cadre de rfrence qui se prsente comme un tableau avec 36 casiers obtenu en croisant les six capitaux dnomms axes, quand on les regarde comme ttes de colonnes verticales, paliers quand on considre les lignes horizontales. Nous tenterons de voir dans les papiers a venir comment ce cadre peut servir une meilleure comprhension de la problmatique de la sadapter des contextes changeants, celle de rsister des chocs soudains et celle de retrouver son quilibre aprs lavoir Jean Andr appelle le Ctait dans le premier papier de la srie consacre l conomie verte (voir HEM Vol. 26 # 52 du 16-22/01/2013) Je citais Paul Judex rsilience. Bernard Ethart ( ... suite de la page 2) ( ... suite de la page 3) le 22 juillet 2013. En effet, les organisations humanitaires ont rclam 34,5 millions de dollars amricains, en 2013, pour combattre Pour Mario Joseph, les 2,5 millions de dollars, annoncs par lOnu, sont bienvenus. Mais, en mme temps, il reste encore beaucoup faire fait-il remarquer. Ce type de financement nest quune partie des rclamations des victimes. Les Nations Unies devraient aider ltat hatien construire ses propres capacits sanitaires, prsenter des excuses au peuple hatien tant donn que la maladie a t introduite la faveur dune ngligence grave et des indemnits aux victimes (100 mille dollars pour chaque mort et la moiti pour chaque personne infecte), souhaitent les victimes du cholra en Hati. Lpidmie de cholra en Hati sest rpandue partir dune base de casques bleus dorigine npalaise et attachs la mission des Nations Unies pour la stabilisation en Hati Mais lorganisation mondiale na pas cess de nier sa responsabilit, tout en rejetant la faute sur les faiblesses des infrastructures sanitaires en Hati. Mme si Ban Ki-moon [le secrtaire gnral de lOnu] arrive une dcision politique, plusieurs personnes aux Nations Unies sont au courant des conditions sanitaires dans le camp npalais et ont leur position souligne encore Mario Joseph. Huit mille Hatiennes et Hatiens, dont des enfants, sont morts de la maladie depuis son apparition en octobre 2010 dans le pays. Des centaines de milliers dautres ont t admis dans un centre de traitement de cholra (Ctc). En 2013, la situation est de nouveau complique. Le nombre de dcs a doubl en juin par rapport au mois davril, passant de 21 49. [kft rc apr 24/07/2013 12:00] Poursuite internationale catgorique. Jamais de ma vie je nai eu le privilge de rencontrer le juge Jean Serge Joseph, jamais, a-t-il dclar hier. Me Madistin croit que le politicien ment. Le premier ministre plaide contre lvidence, dit-il. Tout le palais de justice sait que la rencontre a eu lieu. Le prsident et le ministre de la Justice ont aussi dmenti toute participation une telle rencontre. Une enqute pour dterminer sil y a eu des pressions politiques lencontre du juge Joseph a t ouverte quelques jours aprs sa mort par la commission disciplinaire du Conseil suprieur du pouvoir judiciaire, lquivalent du Conseil de la magistrature au Qubec. Ce qui nous proccupe, cest de voir dans quelle mesure lindpendance de la justice a t entache, raconte Jacques Ltang, btonnier du Barreau de Port-au-Prince. Il a reu La Presse hier en compagnie des autres membres de la commission. Une dizaine dintervenants lis au dossier auraient dj t entendus depuis dix jours dans le cadre de cette enqute. Il ne resterait que deux ou trois personnes rencontrer pour terminer lenqute. Les membres de cette commission promettent de prochaines semaines. Autopsie Montral Il y a eu des dclarations dans les deux la rencontre], explique Dilia Lemaire, avocate qui reprsente la socit civile auprs de la commission. chaque entretien, ajoute-t-elle, on dcouvre des lments nouveaux quon

PAGE 14

Page 14 Solutions de la semaine pass ePORTUGAL HUA#HALO I#POU#DI L#AGRION I#CRU#MT PRIE#LOA PAT#E#RI EWERTHON Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD TROMPE TROUPE CROUPE CROUTE CROTTE GROTTE GRATTE SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeDEJANTEGENEES BORNER E I A R C T FSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de GENEES, BORNER en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls D N A U D E U V D F S I V I L J O E N D I K E B M R K A S B J E Z D S L L W O S I H Z T E E A T P A V I E R D R H S Y C A R K N T A I V W M D N A A F O U C H E M M O T L A N T H E Z U M A D O N G E STrouvez 13 prsidents dAfrique du Sud dans le carr ci dessus. sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Canal GABRIEL AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile et ordinaire et publique du jeudi Vingt-cinq Avril deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance du IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Hugue P. BRUTUS, Avocat. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public, dfaut, dclare fonde ladite action. Admet en consquence le divorce du sieur Josner NELSON, davec son pouse Florence JEAN pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens Port-au-Prince, de transcrire le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. RENDU DE NOUS, Me. Lise PIERRE PIERRE, Juge en audience civile ordinaire et publique du trente Janvier deux mille trois, en prsence de Me. Rocky PIERRE, Substitut Commissaire IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, AINSI SIGN : Lise PIERRE PIERRE et Fritz VICTORIN. Me. Samson JEAN BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Aulbert JEAN et la femme ne Edna SAINTHIAS, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience du mardi neuf (9) Juillet deux mille treize (2013) deux (02) heures de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admet le divorce du sieur Aulbert JEAN et la femme ne Edna SAINTHIAS pour INCOMPATIBILIT DE CARACTERES et injures graves et publiques envers son Mari au vu de larticle 217 du Code Civil Hatien ; Prononce la Civil de Miragone de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux pr-cits ; commet lhuissier Mikerlange les dpens en raison de la qualit des parties. DONN DE NOUS, Me. Patrick LABBE, juge au Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du jeudi onze (11) Juillet deux mille treize (2013) ; An 210 me de lIndpendance, en prsence du Ministre public reprsent par Me. Herv JEAN-LOUIS, Av. Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution Pour expdition conforme collationne : AU NOM DE LA RPUBLIQUE. Le Tribunal de Paix de la Commune de la Croix-des-Bouquets comptemment runi au local ordinaire de ses sances sis la rue Stnio VINCENT et Place Beauvais a rendu en son Htel de Justice en audience publique et en ses attributions civiles possessoires le jugement suivant : ENTRE : le sieur Paul ANDR, Praticien en Droit, plaidant ses propres causes, propritaire, 4252306, 4252305, pour lexercice en cours, agissant pour ses propres comptes avec lection de domicile au Cabinet Guzman Mornay, sis au # 376, rue Stnio VINCENT, Croix-des-Bouquets ; demandeur dune part ; ET : le sieur Esnel ainsi connu, demeurant et domicili la Croix-des-Bouquets, Dolnay en face ruelle la Paix ; dfendeur dautre part ; PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment la loi, accueille du requrant pour tre juste et fonde. Se dclare comptent pour connaitre de cette affaire. Maintient le dfaut requis et octroy la barre contre le cit Esnel ainsi connu laudience susdite. Reconnait la possession du requrant. Dit et dclare que le cit a troubl avec violence la possession du requrant appert procs-verbal de constat du 15 Fvrier 2012 du Tribunal de la Croix-des Bouquets. Maintient la possession du requrant sur la portion de terre situe Dolnay de la contenance 162m2 de carreau de terre. En consquence ordonne le dlaissement des lieux occups indment par le cit Esnel ainsi connu. Ordonne galement la rintgration immdiate du requrant dans sa possession. Fait injonction formelle au cit de ne plus troubler lavenir la possession du requrant. Reserve le droit au requrant de rclamer des dommages-intrts au cit pour les prjudices matriels et moraux AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Annyl Civil, juge en audience civile et publique du vendredi premier Mars deux mille Treize, An 210 me de lIndpendance avec lassistance Pour expdition conforme Collationne : Me. Fredlan Belfort. Le Tribunal de Paix de la Commune de la Croix-des-Bouquets comptemment runi en son local ordinaire a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant : ENTRE : Les sieurs et dame Jean Gnio, Eloge Jean, Samuel et Alourdes, tous Camille, hritiers de feu Augustin Faustin dit Camille, propritaires, demeurant et domicilis Digneron Grande Place, aux numros : 01-10-99-1959-1200030, 01-10-99-1950-02-00009, 01-10-99-1942-09-00005 et 01-1099-1956-02-00077, ayant pour avocat, Me. Jean PRIM, du barreau de Port-au-Prince, conjointement numros : 003-517-5, 4051382, 4051387, 005-025-970-8, 005-000-087-2, 0004785-P et 08748, avec lection de domicile, en son Cabinet sis au # 53, Rue Montalais, ltage, demandeurs dun part ; et les sieurs Jrme ainsi connu et Ducarmel CON, partie dfenderesse, dautre part ; PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr au vu de la loi, jugeant par dfaut charge dappel et au nom de la Rpublique, accueille cette action pour tre juste et fonde. Reconnaitre la possession des demandeurs Jean Gnio, Eloge Jean, Samuel et Alourdes, tous CAMILLE, hritiers de feu Augustin Faustin dit CAMILLE et ordonner, aux cits les nomms Jrme immdiate des requrants dans sa portion de terre ; accorde lexcution provisoire nonobstant appel, dfense dexcuter ou pourvoir en cassation. Commet lhuissier Jean Duparle DORCUS pour la AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Me. Jean Dennis GEFFRARD, juge en audience civile et publique et extraordinaire du Mercredi douze (12) Juin deux mille Treize, assist Pour la publication PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la partie dfenderesse la sus-dite audience, du sieur Onal CAJUSTE davec son pouse ne Chrisla MAURANCY, pour incompatibilit de caractre, Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux, Ordonne le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Johnny AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile, ordinaire et publique sance tenante du mercredi treize Mars deux mille treize, en prsence de Me. Yanick ODNEY, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce, requis, de mettre le prsent jugement lorsquils en seront lgalement requis. Pour expdition conforme collationne.

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou YOUN BIYE POU JAN MAPOU RACHL JANTL/ RACHEL JEANTEL PA RESKONSAB AK MAKS MANIGA/ MAX MANIGAT M stoblije vin di de mo (Anilis Kad/Anilus Cadet) Jan Mapou, ti fr mwen, Mwen viv ase av w pou mwen konnen ou pa youn nonm lendiyasyon monte lan tt ou pou demantibile Rachl Jantl [1], youn tinedj ki gan pwoblm pou pale, ki part devan youn tribinal pour rakonte sa li konnen sou sikonstans lanm Trayvon Martin. Se pa youn sikolg, ni youn sosyolg, ni youn esp minist piblik la te prezante sazinay bon zanmi li. Li pa te renmen pozisyon kote yo te mete l la, men li te aksepte l poutt li te dnye mon ki te pale ak defen an. Ou manche rigwaz ou, ou vide danno sou Rachl pou bn volonte li, pou senserite li, pou inosans li. Jan yo di lakay an m : Ou kite bourik la pou bat makout la. Rachl Jantl, gan sikonstans ki f anpil lan nou Ayisyen pa kontan jan li te pale a. Nou kouri di se : Sitiyasyon sa-a, konptman Jantl reyaji sou chak grenn Ayisyen lakay tankou nan dyaspora-a. Adje Bondje Lan ki nou gan tan ye ? Si youn Ayisyen touye youn mon : se nou tout ki touye li ? Koze nou tout koupab la pa gan sans Divalye yo touye mon, zanfan alamaml, kou moulen gildiv manje kann. Ki reskonsablite psonnl ni ou ni mwen gan lan sa ? Rachl Jantl f sa pou li te f, jan pou li te f l la. Se vre minist piblik la ta dwe prepare temwen li anvan depozisyon an, men Rachl pa reskonsab desi-zyon youn jiri, chaje ak prejije, pran dapre lalwa Florid la ki anfav mon ki tire lt swadizan pou lejitim defans. Rachl Jantl ou di ki mele kon krab gan plizy pwoblm lasante. Ou rele li : Youn temwen ki te ka fmen bouch defans lan epi penmt jiri-a pran youn desizyon trapde anfav fanmiy Trayvon ou pa abitye ak sistm legal Eta Florid la. Ti Rachl pa ta ka fmen bouch avoka Don West la ki te sitlman anraje (o resp !) jij la, plizy fwa, bije mete ola. Jiri a pa t ap pran desizyon anfav fanmi Trayvon : lalwa Florid la ba li dwa pou li deside dapre prensip reasonable doubt la ki mete minist piblik la de pye lan youn grenn soulye. Tankou, yon lan avoka distrik la di : [Se de mon ki konnen sa ki te pase toutbon] : One is dead ; the other is a liar. (Yon mouri ; lt la se youn mant.) Rayi chen, men di dan li blanch : defans Zimmerman la t ap jwe pou li ganyen. Ou ekri : Jantl desann pantalt li nan tribinal la. Li pa renmt anyen. Sa se bouden! Li kapab pale youn angle rk ; vwa li kapab sonnen dezagreyab ; li kapab f yon, de js enpasyans : tou sa nou kapab mete sou kont eksperyans li manke epitou sou jan defans la avoka, pase de jou ap toumante. Mwen pa ta renmen lan plas li. Menmsi do Rachl Jantl laj li se youn gwo bout ti demwazl li pa ka pote chay desizyon not guilty jiri a pran an. Dapre lalwa Florid la, tou sa ki te pase anvan Trayvon bde goumen (si se li ki konmanse batay la) ak Zimmerman la pa konte : yo te di misye pa suiv Trayvon : li suiv li ; pa desann oto li : li desann. Kipizt, li pase youn bal lan kanon revlv li. Li te byen benyen, byen poudre pou l ale koresponn ak black teenager la paske those f punks always get away. Sizym amannman konstitisyon ameriken mande pou yo bay akize a youn impartial jury Kidonk, si senk dam blanch ak youn dam, ki dapre anpil rept ta sanble li ispanik, ap deside ka George Zimmerman ki youn blan ispanik : nou kapab mande si jiri sa a enpasyal. Sansib pa jwe! Ni minist piblik la, ni defans la te dak pou chwazi sis mon sa yo. L nou louvri je nou, eske nou pa apsi kat yo make ? Ki reskonsablite Rachl Jantl ganyen lan chwa jiri sa a ? reasonable doubt la se youn ma suife. Li pa menm gade kesyon ras la tankou youn labouyi cho pou li ta manje l sou kote : li pdi anpil okazyon pou li ta montre jan Zimmerman toujou kw misyon li se pou li netwaye lakou kominote l ap patwou-ye a. Ou ta vle pou yo bay Rachl Jantl youn entprt : li pa bezwen sa. Li konmanse lekl li isit depi lan jaden danfan. Li pale angle jan yo pale l lan kominote pa l la. Dkt ap f youn travay lan bouch li ki poko geri ; li ft ak youn defmasyon m kw yo school. Pa bay manmzl pote chay youn sistm malouk ki chaje ak plen, zatrap, pou kenbe African Americans. Menm District Attorney ki te anchaje ka sazinay Trayvon Martin an se li ki te plede ka youn dam African American ki te tire youn bal lan plafon lakay li pou te kaponnen mari osnon mouche li ki t ap vare sou li pou vin maspinen l. Sa jiri a deside : prizon pou 20 tan. Li fasil pou nou kraze Rachl Jantl anba pye nou. Tout bagay lan lavi tan-kou youn grenn zo gan plis pase de fas ; ifo nou vire yo devan, dey, anl, anba, sou kote pou nou w tout. Jan Mapou, sispann wont, sispann vekse, k w pa bezwen rache : Rachl Jantl pa reskonsab ameriken, Eugene Robinson, ki ekri lan Washington Post, jodi a : Trayvon Martin was fighting more than George Zimmerman that night. He was up against prejudices as old as American history, and he never had a chance. ( Jou swa sa a Trayvon Martin t ap goumen ak plis pase George Zimmerman. Li t ap batay avk prejije ki gan menm laj ak istwa ameriken ; konsa, li pa te janm ganyen youn chans. ) tradiksyon Pv Rachl Jantl pa ta ka regle koze l. Gran fr ou, Maks -------------------------------------Men sa Jan Mapou ekri lan Ti gout pa ti gout (Hati en Marche, fmen bouch defans lan epi nan tribinal la pou kalite pou di Jantl ===================== Max, Mwen kontan w Gran fr kap pase ti fr-l de kout matint pou mete ld nan dezd. Dapr kmant ou yo sou atik mwen te ekri sou Haiti en Marche # 26 (23-26 Jiye 2013) ou kontrarye jouk ou ttchat Zimmerman nan, mwen te soulve 3 pwen. Men se twazym nan ki sanble estomake-w. Ou pa dak ditou ak kritik mwen f sou Jantl, ti madmwazl ayisyen-ameriken ki te f temwayaj nan tribinal la km temwen Minist Piblik la. Se posib mwen ka ekzajere paske mwen te konsyans tout ng sou lat e ki menm fse prezidan peyi-a Barak Obama mete bouch nan koze-a. Si se Trayvon ki ti tire Zimmerman, san kache-w se death penalty, se sou chz elektrik yo tap kondane-l. Gen 2 bagay pou sonje. Jou Jantl te rantre tribinal la pou li temwaye-a, tout mon konnen Jantl se ti zanmi Trayvon ; Ti ngs -a Trayvon tankou mon nan N ta di. Tout mon te ranje k yo pou yo konnen kisa Trayvon te di l nan telefn nan, e kisa manmzl te reponnske telefn nan te rete louvri menmjan ak telefn Zimmerman nan blan yo di ki tap rele anmwe e ki menm anrejistre son bal ki pati-a ? Eske telefn Trayvon-nan te rete louvri tou ki ta penmt Jantl tande vwa mon kap mande sekou-a ak son ki se youn semi-otomatik, fk Zimmerman baskile-l anvan li tire, pa vre ? Kil li baskile revlv-a ? Si nou di tande Anmwe, bal tire kouman f nou pa tande l revlv-a baskile ? Jantl se dnye mon ki pale ak Trayvon. Se li ki te di Trayvon f atansyon paske mon sa-a kap suiv ou a se ka youn gason makom ; youn doub sis kole. Jantl di-l monch km ou pa konn si se youn il osnon youn l (tankou Langichat ta di) jete-w tande. ske se la-a kominikasyon-an koupe ? Poukirezon Jantl pa tdi-l m ap rete nan telefn nan ak ou jouk ou rive lakay ou ? Mwen pou rete kenbe-l konpayi. Sonje Jantl ak Trayvon te pase yon tralye tan ap pale Pou mwen Jantl se te youn temwen enptan pou Minist Piblik la ki reprezantan Leta Tankou mwen dja di si Minist Piblik la te prepare Jantl kmsadwa, mete-l chita, esplike-l sistm nan, f li konnen kouman ak kijan avoka defans lan Don West pral boukannen-l kon griyad babekyou, anverite li tap di sa pou ldi yo ak plis presizyon. Plis elegans. Plis resp pou tribinal la. Li ta itilize mo nan youn langaj tout mon ka konprann. Konsa, Minist Piblik la pa tap deraye, opwen pou li rive chanje estrateji, chanje direksyon emenm ap eskize tribinal la pou konptman Jantl. 2 blan Minist piblik. 2 blan avoka defans. 5 jiri blan, yonj panyl ak youn dal temwen blanSou tt yo, youn jij blan. Yo tout tap defann ras yo, zanmi yo Georgy yo, youn Georgy yo di ki bay tan li gratis pou veye lt blan ak pwopriyete yo nan youn katye kote ng ap bay pwoblm Se vre nou ta ka pa jwenn youn vdik KOUPAB menAyayay si Jantl te gen fanm nan fanm ni pou li te kontre ak defans lan apre yon bon preparasyon, anverite Don West ou kalifye de madre -a ta blije f bkat. De pwen enptan Max: Menmsi Jantl te elve nan anviwonnman Carol City, pou youn demwazl laj li ki ft nan peyi Etazini, ki lekl, ki nan High School, li pa aksetab pou li itilize slang sa yo nan tribinal la. Wi, tankou ou di, li pa st. Li konprann Angle fen-e-byen. E als pouki li pa t ranje bouch li ? Menmjan l li te part nan CNN ak rept Angle Morgan Piers-la apre vdik la? Se byen ta nou vin konnen Jantl gen pwoblm nan zo machw-l. Se Morgan Piers nan town meeting televize nan CNN nan ki te mete koze-a dey. Epoutan tout mon te konprann sa li te di. Li reponn tout kesyon Morgan yo ak piblik. Li pa tni bege. Ni tyake mo. Left Jantl gen youn pwoblm nan zo mach li, se pa youn eskiz pou li t ap enve, reponn avoka-yo mal epi itilize youn langaj ki bay enpresyon Traylon Martin te gen move frekantasyon Ou te tande sa yon nan jiri yo te di ?: Wi se konsa yo pale nan anviwonnman kote yap viv la. ; se Geto li te vle di wi nan plas mo anviwonnman-an! Mwen suiv pwose-a maten midi asw pandan mwen te an vakans Lababad. ske ou konnen gen yon nan komantat CNN yo ki te di : Byenke Jantl se pa youn mon n ap envite lakay nou, men nou dak li di laverite. Mwen vin tou wouj, tank mwen vekse. ske Jantl te di laverite, ryenke laverite? ske tout lt mon ki tap temwaye anfav Zimmerman yo, manman-l, papa-l, esp yo, vwazen yo, avoka yo ske yo te di laverite ? Tankou ou di pi gwo mant-a se Zimmerman. Ou pa manti, ni jij, ni avoka, ni jiri yo tout pran nan gonm manti Zimmerman yo.. Li kanpe sou bit lwa repete-l si Gouvennman-an te byen prepare Jantl, verite t ap pse. wwt, ki pa tm ki malad Tou sa se bobin. Jantl pase 2dtan ap pran kesyon nan CNN nan cho Morgan Piers la, li te nmal e li te konprann tout kesyon yo te poze-l. Limenm te soulve youn pwoblm lengwistik serye l li t ap chache montre diferans ant Nigga ak Nigger ; l li di di Nigga vle di Man nenpt ki gason klkeswa nasyonalite-l. Jantl te konn sa li tap pale paske km fanmi-l se Ayisyen ; nan lang kreyl la gen youn mo ak de son ki sanble Niga. Se : Ng-an m ki vle di Ng an mwen. Ou se PA-M Nigger limenm se mo angle tt chaje ng yo pa vle tande-a. Ekzanp : Ban-m nouvl a ou ng an m ? Se menmjan ak medam Jamayiken yo, yo rele ti zanmi yo : my old mann Max, Mwen respekte opinyon-w. Ane sa-a Lamerik pral selebre 50 anivs civil rights Martin Luther King te mouri pou li-a. Rv I have a dream nan pral gen 50 ane, 28 dawou 2013. Pou rv sa-a ki sou pouvwa, Kadav San Sky Trayvon Martin dwe tounen youn pongongon, youn ts pou sistm jidisy peyi ameriken-an. Si Jantl te madre, je kale, epi byen prepare Li ta f avoka defans lan Don deklare Zimmerman Not Guilty! Kenbe djanm: Ti fr-w: Jan Mapou Sosyete Koukouy Ayiti. Santo-6 17 BOUJI ANIVS BRANCH SOSYETE KOUKOUY AYITI Samdi 13 jiy 2013 la, se nan yon gwo koudjay kiltirl branch Sosyete Koukouy Ayiti-a limen 17m bouji li douvan yon ribanbl kouzen, kouzin, zanmi, ansyen zanmi, powt ak anpil lt atisplim. 13 jiy 1996, 13 jiy 2013 sa f branch Sosyete Koukouy Ayiti-a 17 rekt kafe byen rk. Rete yon ane slman pou l gen dwa grandt maj-l. Pou ft sa, mon te soti tout kote, jounalis, ekriven, chant, diz, esklam, dans, elatriye. Yo te vin selebre gwo dat sa ak kouzen Dede epi tout lt kouzen Koukouy Ayiti yo. Se te yon tyaka kiltirl wdpte. Pandan tout sware-a, piblik la te layite k-l nan yon dividal aktivite tankou: resital pwezi zwing ; asiste pys teyat (sitou pys Restavk ) ekriven Koralen an. Se Dede ki f mizansn nan. Se te manm Sosyete Koukouy Ayiti yo menm ki te rive jwe pys sa-a. Sal te chofe anpil l yo t ap gade jan akt ki t ap byen jwe wl yo. Akt yo se te: Jozlin Brev, Jodlen Brev ak Ilrik Jil ki te psonaj prensipal bl pys sa-a ki charye dy-l yon pakt leson.) Se te yon eksplozyon lakontantman pandan tout dewoulman teyat la. Pidouvan, Zantray Koukouy pitit Sosyete Koukouy ak de dans El klasiko ak Yanvalou te montre long talan yo sou sn nan. Se te tape nan ss. Yon lt kote, gwoup Tanbou-Liter, yon lt pitit Sosyete Koukouy, la jart, te mete tout zl dey pou simen animasyon ak tks, montaj tks, chante nan ft sa-a. Milin Az, Michl Senfeliks, Estln, Joz Jiny, Jasmin Ogisten ak Anivens Janbatis te simen pwezi epi lage yon anbyans manchlong nan mitan sal la. N ap f-w konnen, chak ane, se toujou nan anbyans sa-a branch Sosyete Koukouy Ayiti-a fete. yo nan twoke jek ak sire bouksentiwon. Gwo powt ayisyen Manno Ejn, ki fenk pibliye Zezon Papiyon, te pran lapawl pou eksplike jn yo nan ki kontks Sosyete Koukouy te pran nesans ak kalite anpechman yo te jwenn nan wout anvan yo rive la jounen jodi-a. Li kontan w anpil jn nan Tanbou-Liter yo k ap pran larelv. Jak Adl Janpy ki prezante ribrik paj kiltirl sou fenk pibliye ki rele Zetwal Anba Wb. Yon moso tks ki satouyt tout dnye moman sa yo. Nou ka site, Zwing, Jan Dseli Dede; Tribbab, Ilus PAPILLON; Devire san chavire, Yves Sergino Saint Jean; Sezon Papiyon, Manno Ejn, elatriye. Koukouy s on Asosiyasyon ekriven ki enterese nan devlpman literati Kreyl Ayisyen ak f pwomosyon kilti peyi-a. Sosyete Koukouy soti toudwat nan Mouvman Kreyl Ayisyen. ( Diksyon Kreyl Vilsen, Fquire Vilsaint ak Maude Heurtelou, Educa Vision, 2009, p.453 ) Apre arestasyon manm Mouvman Kreyl yo sou diktati sanfwanilwa Divalye-a, konbatan sa yo nou pra l site la yo: HenryClaude Daniel(Jan Tanbou ki mouri f dimanch ), Dokt Ernst Mirville, lengwis, gran defans lang kreyl, Emile Clestin Mgie (Togiram) Emile Jules (Py Legba), Jan Mapou, Marie Lucie Bayas (Idalina) te oblije sispann aktivite yo. Dapr sa nou li nan Pawl Kreyl (T-1) ki se revi liter Sosyete Koukouy, se gras ak travay rechch manm Sosyete Koukouy yo ki penmt nou vin gen modl pwezi tankou wongl, zwing, pwent, lomeyans, fantezi, imajis, pwezigram, elatriye. Nan ane 1984 Sosyete Koukouy vin gen yon branch nan peyi Kanada. Fondat branch sa-a se Manno Ejn, Jilyo Janpy ak Miklanj Ipolit. Nan ane 1981 yon branch koukouy pse Nouyk ak Jan Mapou, Daniel Tanbou, Kristf Joseph (Djo All), Deita, Yolande Thomas, Kiki Wainwright.An 1985 majorite manm Koukouy Miyami yo travse Miyami epi yo fonde Sosyete Koukouy Miyami. Fondat yo se : Jan Mapou, Kiki Wainwright, Yolande Thomas, elatriye. Dorcely Dede te manm koukouy Miyami. Nan ane 1996 kouzen Jan Dseli Dede rantre al tabli Ayiti. Li fonde branch Sosyete Koukouy Ayiti ak bourad kk lt kouzen. Fk nou f-w sonje tou, se travay kinalaganach Sosyete Koukouy Miyami ki pral konvenk Miami Dade County nan eta Florid rekont jounen 20 novanm 1994 km jounen Sosyete Koukouy. Sosyete Koukouy nan aplikasyon nouvo endijenis la kanpe djanm kont tout okipasyon ak dominasyon politik osnon kiltirl ki mete andanje dwa ekzistans ak libte pp yo sou lat. Sosyete Koukouy bay mas yo sou pwogr lang ak kilti kreyl la. Nan epk globalizasyon n ap viv jounen jodi-a, vizyon nou se louvri peyi-a tout laj sou rs monn lan nan lang pa nou. ( Pawl Kreyl, Revi Liter Sosyete Koukouy, P. 16, Vol 1, Nimewo 1, oktb 2009 .) Se moman pou nou voye yon gwo kout chapo pou Jan Mapou, Dede Dseli, Py Banbou, Manno Ejn, Jan Wob Plasid, Kiki Wainwright, Kaptenn Koukouwouj, Pascale Millien, Angelucci Manigat, Max Manigat, Gary Daniel ak tout lt kouzen k ap goumen pou lang ayisyen-an. Nou swete pou tout kouzen nan tout peyi sou lat kontinye klere nan f nwa paske pa gen pp k ap ka w limy si yo pa mete lang yo anval, si pa li pa ka tradwi panse l nan lang li pale-a, lang majorite-a. Sonje lang yon pp se siman ki kole tout mon k ap viv sou menm bout t-a ansanm. An n kontinye voye lang ak kilti kreyl la monte piwo toujou Ilus PAPILLON, powt-diz, Manm Sosyete Koukouy Ayiti ak Tanbou-Liter Sosyete Koukouy Ayiti. Santo-6

PAGE 16

Page 16 INOGIRASYON