<%BANNER%>

Haïti en marche ( May 29, 2013 )

Digital Library of the Caribbean
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527

Material Information

Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Creation Date: May 29, 2013
Publication Date: 07-24-2013

Subjects

Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00569

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527

Material Information

Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Creation Date: May 29, 2013
Publication Date: 07-24-2013

Subjects

Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00569


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Jacmel capitale mondiale des arts traditionnels Danseuses cubaines lors du Festival des arts traditionnels samedi dernier Jacmel La troupe polonaise excutant un classique du folklore vodou hatien Wongl o wale (photos Marcus / Hati en Marche) Manif pro-gouvernementale lors dune visite du PM Laurent Lamothe Cit Soleil ( Le photographe Thony Blizaire au milieu de 2 confrres dont ( gauche) J.J. Augustin Quest-ce qui fait courir ( JACMEL, 20 Juillet Curieusement la Rpublique domi nicaine est absente. Pourquoi navons-nous pas plus de relations culturelles avec le pays qui nous est pourtant le plus proche ? Go graphiquement, cest la mme le. Mais aus si conomiquement. Nos voisins ralisent un chiffre daffaires annuel de prs de US$2 milliards en ex portations vers notre pays. Autant dire que nous mangeons pra tiquement les mmes choses. Or dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. Nous y reviendrons. Mais lheure samedi soir sur le port touristique de Jacmel ntait pas aux ides noires. Ctait la fte des arts traditionnels avec des troupes nationales des EtatsUnis, de la Pologne, du Mexique et de Cuba. Et pour Hati les fabuleux Ballets Bacoulou. Tous se surpassant. Comme on devine le succs des danseuses cubaines on dirait descendues tout droit du Tropicana de La Havane, ou des mariachis mexicains dans des airs comme La Cucaracha, a t plus immdiat. Cependant la troupe polonaise a dune autre Hati MEYER, 20 Juillet Cette semaine on a constat quil peut exister une autre actualit que celle dprimante que nous ( Mort de Thony Blizaire ( ( ( JACMEL, 19 Juillet Un gouvernement qui bouge. Mais peut-tre un peu trop pour que la photo soit parfaite On ne peut quapplaudir les multiples initiatives du gouvernement. Si nombreuses quon se les remmore Et tout cela en si peu de temps. Cest le lancement de la construction dune vaste rserve stratgique de stockage de denres Marche de protestation contre un projet de loi qui viendrait lgaliser le mariage homosexuel en Hati (photo Thony Blizaire) P-au-P, 20 juillet 2013 [AlterPresse] --Deux ( Deux agressions lors dune marche anti-homosexuelle physiquement lors dune marche PORT-AU-PRINCE, 17 Juillet Les acteurs politiques sont en train, dun ct comme de lautre, de nous enfermer dans PORT-AU-PRINCE, 18 Juillet Les Etats-Unis (euxmmes) ont aujourdhui un problme dinstitution. On peut Lagitation reprend le pas sur les lections la mme enseigne un embrouillamini dont la seule citer trois exemples. Et du

PAGE 2

Page 2 Mercredi 24 Juillet 2013 EN BREF ... EN PLUS ... Forum conomique Hati en Marche Port-au-Prince Miami th Printed by La crise cause par la dcision du Gouvernement Hatien de renouveler linterdiction de 2008 dimporter des produits avicoles de la Rpublique Dominicaine (RD), a fait ressurgir les vrais problmes poss par les changes commerciaux qui se ralisent entre Hati et le pays voisin, changes considrs comme abusifs et prdateurs. Face cette crise, le FORUM apporte son soutien le plus complet la dcision adopte par le Gouvernement qui a pour responsabilit de protger la population hatienne contre tous les risques de contamination, en particulier ceux vhiculs par les marchandises en provenance de la Rpublique Dominicaine. Cette protection est dailleurs conforme aux rgles et principes du commerce international, en particulier ceux contenus dans lAccord sur les Mesures Sanitaires et Phytosanitaires (SPS) et lAccord sur les Obstacles Techniques au Commerce (OTC) de lOrganisation Mondiale du Commerce (OMC). Par consquent, le FORUM appuie sans rserve les ngociations en cours entre les deux parties en vue de la mise en place de mesures internes communes visant reprendre le commerce des produits avicoles sur des bases plus sres et plus quitables, en accord avec les dispositions des deux accords susmentionns, y compris dautres dispositifs internationaux tels que le Codex Alimentarius, etc. Cependant, le FORUM attire lattention sur le caractre ingal du commerce bilatral caractris, entre autres, par le traitement non rglementaire accord par la Rpublique Dominicaine aux produits dorigine hatienne qui ne sont pas commercialiss sur le march de ce pays conformment aux rgles de IOMC. Ces produits font, en effet, lobjet de pratiques commerciales dloyales telles que: forme de mesures SPS applicables aux marchandises haitiennes (Par exemple, rglementaires), en dsaccord avec les clauses insres dans les Accords de IOMC y relatifs; systmatique qui causent des prjudices graves aux secteurs nationaux de production et qui ont pour effet dentraver leur capacit dvelopper des filires capables de concurrencer les produits similaires imports du pays voisin. Des contremesures sous forme de droits anti-dumping devraient tre utilises par le Gouvernement sur la base des dispositions de lAccord sur aux branches nationales de production affectes de procder aux ajustements de structure ncessaires; Lapplication de licence automatique et/ou non automatique qui cre des entraves non ncessaires la commercialisation des produits haitiens sur le march dominicain, en contravention avec les dispositions de lAccord sur les Procdures de licences dImportation de lOMC. Des contremesures rglementaires devraient tre adoptes en faveur des producteurs hatiens dont les produits sont assujettis de telles mesures en cas de non conformit avec les dispositions de cet Accord. En plus des paramtres susmentionns, le FORUM ECONOMIQUE voire anarchique induite par les changes commerciaux enregistrs sur les marchs binationaux (qui sont au nombre de plus de 50 du cot Dominicain) et qui fonctionnent sens unique au profit des produits dominicains; limpossibilit, pour les postes douaniers tablis la frontire de taxer les marchandises originaires de la Rpublique Dominicaine, exacerbant ainsi les pertes de recettes qui se situeraient autour de 15 Milliards de Gourdes; menes contre certains produits hatiens Dans le but de rsoudre les problmes provoqus par les changes commerciaux entre Hati et la Republique Dominicaine, le FORUM ECONOMIQUE le gouvernement : marchandises qui passent rgulirement la frontire en renforgant les structures douanires dj tablies; sanitaires et phytosanitaires capables de contrler les marchandises qui prsentent des risques pour la sant des personnes, des animaux et des vgitaux conformment aux dispositions des accords commerciaux multilatraux de lOMC. structures lgales et institutionnelles aptes faciliter la gestion des changes commerciaux bilatraux et dclencher, au besoin, les contremesures ncessaires en cas dutilisation par la RD de pratiques commerciales dloyale (dumping, licence automatique/non automatique, etc.), conformment aux rgles insres dans les accords de IOMC y relatifs... frontire par des personnes ou des biens se fassent dans le plus strict respect de la Loi comme dans nos ports ou aroports et, par consquent, liminer la mesure instituant les Marchs Binationaux. Gouvernement Hatien uvrer en vue daboutir, par la ngociation, une entente avec la partie dominicaine qui contemplera la ralisation du commerce bilatral sur des bases axes sur le respect mutuel, la justice et surtout la rciprocit. Une telle entente doit tre aussi imprativement base sur lapplication stricte et le respect des rgles du commerce international administres par IOMC dont les deux pays sont Membres. Elle ne peut tre dailleurs mise en uvre tant que linstitution douanire hatienne ne sera pas entirement et profondment renforce. Pour ou contre le mariage homosexuel Une histoire indite dans la socit hatienne le continent europen et en Amrique du Nord, dont les Etats Unis, o 12 Etats sur 50 couler et les questions dtre souleves par diffrents groupes sociaux ou/et religieux lchelle de la plante tout comme en Hati o, lors dune manifestation le vendredi 19 juillet coul, les glises chrtiennes ont balay dun revers de main ce prtendu mariage comme une nouvelle stratgie pour dissoudre la famille chrtienne. Pour ces autorits religieuses, il sagit dun pch irrparable et pour lequel Dieu dtruisit Sodome et Gomorrhe. Les glises chrtiennes veulent tout prix stopper cette initiative qui doit aboutir une nouvelle proposition de loi. Selon la Bible citant en exemple les premiers chrtiens, Dieu cra lhomme et la femme, puis institua le mariage. Cest pourquoi lhomme quittera son pre et sa mre et sattachera sa femme et tous les deux deviendront une seule chair. Non pas homme homme ou femme femme (Gense 2v18 a 25). certains pays, ici en Hati les homosexuels nont pas tard multiplier les contacts, ventuelle proposition de lois ou texte de lois dans la lgislation hatienne accordant aux autorits religieuses en Hati les pleins pouvoirs pour clbrer le mariage gay. Par contre les glises chrtiennes aussi se battent pour faire chec toute ventuelle dmarche de ces secteurs. Pour cela des associations de chrtiens, de pasteurs et de groupes sociaux maritaux ont lanc une srie de confrences-dbats, des missions radio et tl et organis des homosexuel. Il ny a pas quHati qui ne veut pas lgaliser le mariage gay. Par exemple, la Zambie requiert la peine de mort pour toute personne qui pense sextrioriser comme gay. Milka JEAN-BAPTISTE DESIR Deux agressions lors dune marche anti-homosexuelle homosexuels, ont t agresss physiquement lors dune marche organise par des secteurs religieux le 19 juillet. manucure, a indiqu linspecteur Gary Desrosiers, porte-parole de linstitution policire, un journaliste dAlterPresse. Les deux hommes, pris pour des homosexuels, ont t vite rcuprs par une patrouille policire qui les a conduits un poste pour leur protection, avant dtre remis des proches, prcise Desrosiers. rforms, marcher dans les rues de la capitale le vendredi 19 juillet, pour dire non lhomosexualit et exiger que les responsables de ltat mettent lcart tout projet dadoption du mariage homosexuel dans le pays. commercialisation du petit mil hatien lors de la signature, le vendredi 19 juillet 2013, dun protocole daccord entre son institution et la Brasserie nationale (BRANA). Cette entente permettra des planteurs de petit mil (sorgho), membres du projet SMASH (Smallholders Alliance for Sorghum in Hati) de vendre leur production la BRANA, durant les 5 prochaines annes. Cette crale doit remplacer une partie du malt import pour la production de la malta-H, cette boisson nergtique fortement consomme par la population hatienne depuis 1978. Le responsable de lUSAID, Mark White, salue cette alliance qui favorisera, dit-il, un march local sur o les responsables de lentreprise BRANA pourront sapprovisionner grce ce partenariat, les connaissances des fermiers sur lutilisation des techniques agricoles moderne seront augmentes en mme temps que saccroit la production du petit mil tant au niveau de la qualit que de la qualit. Pour sa part la directrice gnrale de la BRANA, Jose Matthijsse, a remerci lUSAID pour cette enveloppe de 4 millions de dollars investis dans ce secteur qui, croit-elle, aura un impact favorable sur les conditions de vie des 18.000 familles de planteurs concernes. A la question savoir si lintroduction du petit mil dans la production de la malta-H pourrait changer le got de ce produit, la patronne de la Brana rpond par la ngative, sera quencore plus hatienne. Il ne serait pas inutile de rappeler que depuis dcembre 2011, cette entreprise fonde en 1973 par les Madsen, une famille hatienne dorigine danoise, est sous le contrle de Aujourdhui BRANA compte 1200 emplois directs. Jhovany Andre, jhovanyandre@yahoo.fr commission denqute HPN Le prsident de la chambre basse, Jean Tolbert Alexis, a inform mardi quune commission denqute a t forme au niveau de la chambre basse, en vue de travailler faire la lumire sur les circonstances de la mort du juge dinstruction Jean Serge Joseph tait en charge du dossier de corruption prsume des membres de la famille prsidentielle. Le juge dinstruction Jean Serge Joseph avait demand au prsident Michel Joseph Martelly dautoriser le Premier ministre, des ministres se prsenter comme tmoins devant le tribunal dans une action en justice pour corruption intente contre la Premire Certains avocats, notamment Me Samuel Madistin et Me Andr Michel, ont indiqu que le juge est dcd suite des pressions subies de la part du prsident Michel Martelly. Le ministre de la justice, M. Jean Renel Sanon et le doyen du tribunal de premire instance de Port-au-Prince, Me Raymond Jean Michel, ont rejet ces allgations. Le prsident de la chambre basse a jug important de faire la lumire sur les circonstances de la mort du juge instructeur en raison de la controverse souleve. dterminer si effectivement le prsident de la Rpublique et le Premier ministre Laurent Lamothe ont rencontr le juge peu avant son dcs. Le prsident de la chambre basse ncarte pas la possibilit pour que le prsident luimme soit entendu en raison quil ait t index dans ce dossier. La commission a la prrogative dauditionner nimporte qui dans le cadre de son travail; si quelquun na rien cacher, il doit venir donner sa version des faits aux La commission est compose des dputs reprsentant les 3 blocs la Chambre Basse N.B. Le prsident de la chambre basse na rien dit de limmunit prsidentielle, alors quil en est justement question au sujet de deux membres de la chambre, impliqus dans une affaire dassassinat dun policier lan dernier.

PAGE 3

Mercredi 24 Juillet 2013 Page 3 LACTUALITE EN MARCHE une marche cumnique contre le mariage gay Deux agressions lors dune marche anti-homosexuelle ( ( organise par des secteurs religieux le 19 juillet. mtier de manucure, a indiqu linspecteur Gary Desrosiers, porte-parole de linstitution policire, un journaliste dAlterPresse. Les deux hommes, pris pour des homosexuels, ont t vite rcuprs par une patrouille policire qui les a conduits un poste pour leur protection, avant dtre remis des proches, prcise Desrosiers. Plusieurs milliers de personnes de toutes tendances religieuses ont march vendredi Port-au-Prince pour sopposer toute tentative des autorits en place de voter une quelconque loi en faveur du mariage homosexuel en Hati. Port-au-Prince, le 17 juillet 2013 (AHP)La Unibank fte son vingtime anniversaire le 19 juillet 2013 et a fait mardi un don dun million de dollars US lEtat hatien pour alimenter le fonds spcial pour l`ducation. de projets caractre ducatif. Le prsident du conseil d`administration de la Unibank Carl Brown social de la banque en faveur de l`ducation. M. Brown rappelle loccasion que l`ducation est l`un des plus importants secteurs considrer dans tout processus de dveloppement. Depuis 20 ans, la Unibank a fait le choix d`tre une institution socialement responsable, s`engageant dans des domaines Brown.. Le reprsentant du Ministre de l`Education, Tlmaque Ecclsiaste, a remerci la Unibank pour ce don qui, dit-il, va contribuer l`excution du plan de refondation su systme ducatif. M. Ecclsiaste estime que ce don d`un million de dollars de la Unibank est une contribution considrable a la lutte pour l`amlioration de l`ducation. Il dit esprer qu`a l`instar de la Unibank, d`autres institutions se de 1 million de dollars au secteur ducatif Ils taient plus dun millier de personnes, des cultes rforms, marcher dans les rues de la capitale le vendredi 19 juillet, pour dire non lhomosexualit et exiger que les responsables de ltat mettent lcart tout projet dadoption du mariage homosexuel dans le pays. respect des bonnes murs son principal cheval de bataille. Par ailleurs, le prsident de la chambre des dputs, Jean Tholbert Alexis, a rassur quil ny a aucun projet de loi favorisant lunion conjugale de personnes de selon eux, dune dmarche homophobe susceptible daugmenter les violences et les stigmatisations contre les homosexuels. Dans un message adress au prsident de la Rpublique et aux parlementaires, lun des responsables du mouvement, le pasteur Gerald Forges, a fait savoir que le secteur vanglique, qui est trs puissant en Hati, sanctionnera lors des prochaines lections les hommes et femmes politiques qui adhrent aux dmarches visant lgaliser le mariage pour tous en Hati. Le mariage homosexuel reprsente une menace contre linstitution qui est la famille et la socit en gnral, a lanc le leader religieux. Cette marche avait runi plusieurs organisations religieuses (chrtiens, vodouisants et musulmans) qui ont march main dans mme sexe. Le dput Alexis a fait savoir que vu sa foi chrtienne, il ne supporterait sous aucune forme un tel projet. Dun autre ct, plusieurs organisations dfendant les droits des personnes LGBTI (lesbiennes gay bisexuels, transgenres et intersexe) ont dnonc cette marche anti-homosexuelle des leaders religieux. Il sagit, la main jeudi pour dnoncer les dmarches dun groupe dhomosexuels hatiens pour la reconnaissance de leur droit. Lancien commissaire du gouvernement Jean Renel Snatus, qui prenait part la manifestation, a fait savoir que cette pratique nentrait pas dans les murs hatiennes. Nous ne sommes pas daccord avec cette pratique, sil faut copier quelque chose sur ltranger, on doit copier les bonnes de Port-au-Prince, reconnu pour avoir fait du En majorit des adeptes de cultes rforms, manifestants dnonant un prsum projet-loi pour lgaliser le mariage Gay en Hati (photo Thony Blizaire) Jacmel capitale mondiale des arts traditionnels p.1 Quest-ce qui fait courir Laurent Salvador Lamothe ? p.1 Lagitation reprend le pas sur les lections p.1 Deux agressions lors dune marche anti-homosexuelle p.1 Le rveil dune autre Hati p.1 Forum Economique du Secteur Priv p.2 US et Hati logs la mme enseigne p.1 Affaire du juge dcd : une enqute annonce par la chambre des dputs p.2 Unibank fait un don de US$1 million au secteur ducatif p.3 The Economic Forum of the Private sector supports the Governments position with the Dominican Republic p.10 Messages p.12 Josu Pierre-Louis chef de mission au Benelux p.12 Une agriculture rsiliente p.13

PAGE 4

Page 4 Mercredi 24 Juillet 2013 UNE ANALYSE avec le prsident dominicain, Danilo Medina, pendant un Michel Martelly et le premier ministre Laurent Lamothe ont avanc le chiffre de US$300 millions lan. Le Forum, contrairement aux critiques habituels, ne se contente pas daligner des reproches. Il recommande aussi Economique du Secteur Priv ont pour nom : la Chambre de commerce et dindustrie dHati, lAssociation des agents maritimes, lAssociation touristique dHati, lAssociation des Industries dHati, la Chambre franco-hatienne de commerce et dindustrie, lAmerican Chamber of Commerce, lAssociation professionnelle des banques, le Centre pour la libre entreprise ( Cest la Unibank faisant, loccasion de son 20 e anniversaire, un don de US$1 million pour le secteur ducatif hatien, sous les applaudissements du rectorat de luniversit. Un exemple suivre. Ce sont les organisations cafires demandant au Visite la Brasserie nationale (BRANA) de Bill Clinton (photo Thony Blizaire) Nous parlons dun chiffre daffaires de US$40 millions au moins lan. La liste des griefs La note de presse de trois pages du Forum Economique du Secteur Priv allonge la liste des griefs. Et non des moindres. Tels le traitement ingal fait de leur ct par les dcideurs du pays voisin aux produits dorigine hatienne qui ne sont pas commercialiss sur le march de ce pays conformment aux rgles de lOrganisation mondiale du commerce (OMC), et font lobjet de pratiques commerciales rglementaires, des pratiques de dumping qui ont pour effet de forcer hors du march les secteurs nationaux de production, et surtout la multiplication des marchs binationaux (plus de 50 du ct dominicain) et qui fonctionnent sens unique au milliards de gourdes contre certains produits hatiens. On se souvient de laffaire de la boisson nergisante Toro. lordre de 15 milliards de gourdes. Lors dune rcente rencontre et que ce sont les mmes acteurs qui jouent leur musique et qui la dansent -, mme sil ne sagit que dallgations comment tre un commentateur public et indpendant au milieu de tant Mais au lieu de le dnoncer, tous ou presque ne font au contraire que lentonner. Est-ce une vaste conspiration pour Jeu de massacre Pendant ce temps, les autorits municipales (appuyes par la police) passent le plus clair de leur temps poursuivre les petites marchandes qui ont envahi toute la capitale et ses faubourgs et dtruire leurs tals. Mais qui devrait tre poursuivi dabord ? Sinon lEtat qui a livr ce pays aux importations mme des produits les plus ordinaires ou les moins ncessaires. Qui est plus responsable du dumping que lui ? Cest dabord cet Etat-l que le Forum Economique devrait reprocher davoir sabot la production nationale. Cest lEtat qui a mis sur le trottoir tout ce petit peuple de misreux. Cest le seul pays o lon peut admettre des billboards des plus gants pour faire la publicit du cube Maggy Et cest dans ce jeu de massacre quon parle de relancer le tourisme Bref il est heureux de voir dautres secteurs du pays sortir de leur silence et de leur torpeur (mme force) pour crier aussi leur existence, leur ras-le-bol, trop cest trop, et envoyer la classe politique toute entire (tous pouvoirs confondus et les autres et surtout ces derniers, lauto-proclam 5 e ou 6 e pouvoir naspirant qu remplacer tous les autres) se rhabiller. Oui, au petit coin, avec le bonnet dne. Hati en Marche, 20 Juillet 2013 au gouvernement des mesures prendre. entre autres, les structures douanires dj tablies. Mettre en place des structures lgales et institutionnelles et se tenir prts dclencher, au besoin, des contremesures (mais institutionnelles et non politiques ou partisanes) en cas dutilisation par nos voisins de pratiques dans les accords de lOMC. Mettre aussi en place des postes sanitaires, et phytosanitaires, permanents capables de contrler les marchandises qui prsentent ventuellement des risques. De ntre ct nous ajouterions, faire de mme concernant aussi toutes exportations de notre pays. Charit bien ordonne Et encore plus ce qui sort sans contrle Dailleurs il importe plus encore de contrler ce qui manque gagner (et de loin plus important que les pertes en sans contrle en territoire voisin. Tout le monde sait que le caf de Thiotte (Centre), proche de la frontire, est vendu directement par le paysan hatien aux spculateurs dominicains. Petrocaribe (du ptrole pour des produits en nature) pour une relance de cette branche historiquement importante de notre conomie. Importante aussi pour limage de notre pays. Cest aussi un accord entre la Brasserie Nationale (BRANA) et lUSAID (Agence Amricaine pour le Dveloppement International) pour encourager, dans la fabrication de la Malta, la culture du petit mil (sorgho), autre secteur important de la production nationale (mais lui aussi totalement nglig voire oubli). Cest aussi une lettre ouverte du Forum Economique du Secteur Priv, apportant son appui lEtat hatien dans son bras de fer avec la Rpublique dominicaine voisine. Le Forum comprend toutes les organisations du secteur des affaires les plus importantes du pays. Le gouvernement hatien a mis son veto aux importations dufs et pouvoir introduire la grippe aviaire en Hati. et la dmocratie. rappeler la dernire fois, quau sein de la classe politique, on ait manifest le moindre intrt ces questions ? Comme la disparition du caf Haitian Bleu qui, hier encore dans les annes 1990, faisait fureur dans le monde (Amrique du nord, Europe, Japon) puis pour disparatre brusquement sans laisser de traces entrainant dans la ruine plusieurs milliers de petits agriculteurs du pays. Oui, quelle est la dernire fois que ce genre de questions aient t publiquement souleves ? Puisque la politique plus la place. Et chaque jour, davantage. Aussi creuse que gratuite. Et dangereuse Quand on ne parle que dallgations dassassinat en toute impunit, ou de meurtre par empoisonnement et sans faire-part (pwenn f pa) et surtout que la justice ne bouge pas, semble avoir peur elle aussi de sengager sur un terrain aussi fangeux, Tout comme la tlvision mondiale fait la publicit du cacao dominicain comme le meilleur du monde, ne se privant mme pas dajouter : puisquil est cultiv en Hati. Les organisations qui composent le Forum joindront aux efforts du gouvernement. Inaugure le 19 juillet 1993, la UNIBANK sest rapidement dveloppe pour devenir, sans fusion ni acquisition, une Institution Leader sur le march financier. La UNIBANK a rvolutionn le march bancaire hatien et impos de nouveaux standards en matire dinnovation de produits, de qualit de services et de participation dans la communaut. des banques hatiennes offrir des services bancaires sur La Unibank est la seule banque prive qui ne fait pas de discrimination en matiere de rpartition de son budget publicitaire, qui ne fait pas de sottes considrations idologiques, mais qui fait la route avc tous les mdias. (

PAGE 5

Mercredi 24 Juillet 2013 Page 5 DE LACTUALITE Quest-ce qui fait courir ( pour lutter contre linscurit alimentaire et la spculation sur le march des produits agricoles. Financement : Petrocaribe. La veille, le premier ministre Laurent Lamothe est nous explique. Et cest bon savoir. Petrocaribe peut nous conduire vers un dbut de libration mais ne peut nous redonner automatiquement notre libert conomique. Celle-ci sous-entend la possibilit pour Hati de pouvoir emprunter sur le march international des capitaux. Et un pays qui est un clop international (cest--dire trangres de toutes sortes mme les moins ncessaires. Cest le mme chef du gouvernement hatien qui vertigineuse des prix locaux. Alors que jusquici on nous expliquait trs doctement que le gouvernement hatien na pas le droit Le chef du Gouvernement Laurent Lamothe quaccompagne Cit Soleil la Ministre dlgue en charge de la lutte contre la pauvret extrme, Rose-Anne Auguste Le Prsident Michel Martelly et la Premire dame au rcent sommet de la NAACP (Association nationale pour lavancement des gens de couleur) Orlando, Floride Concerned citizens Le mardi 16 juillet il tait la fte patronale de Saut-dEau o il a lanc la guerre la dgradation de lenvironnement. Devant lasschement continu de la fameuse chute dEau, patrimoine touristique et spirituel du pays, le chef du gouvernement a lanc un appel tous les secteurs conscients citoyens qui se sentent concerns). Le mme mardi, il prside le conseil du gouvernement en direct sur les ondes. Et ainsi de suite, on a limpression que Laurent Lamothe est partout la fois. Et vendredi, dernier jour ouvrable de la semaine, surprise Le premier ministre tient, en ses bureaux, une au prochain dpart du pays de la mission des casques bleus onusiens (Minustah). unies La note gouvernementale parle dlaboration dune stratgie de scurit nationale. Tout Etat souverain doit ncessairement se doter dune politique de scurit nationale. Les rflexions qui seront dgages de ces rencontres dmontreront amplement scurit pour la leve des restrictions de toutes sortes sur le pays et sa sortie du chapitre 7 de la Charte des Nations unies qui considre Hati comme une menace pour la paix et la scurit internationale, ce qui, au demeurant, constitue un du gouvernement hatien. dintervenir directement sur le march, engag que lest lEtat hatien auprs des institutions internationales pour laisser jouer librement la loi de loffre et de la demande. Hati a accept dentrer dans le libre-changisme et cela a son prix. En tout cas jusquici cela nous fait une belle jambe. Comme rsultat : nous ne produisons rien et nous importons tout. Moins de production nationale, cest moins demplois crs. Donc un pouvoir dachat nul. Donc inscurit alimentaire assure. Cercle vicieux, comme pas un. logique A quoi lactuel gouvernement rpond en alimentant lui-mme le march par des importations cibles. Puis cest lannonce de la construction dune importante rserve de stockage. Cela peu aprs le retour dun sommet de Petrocaribe permettant de rembourser une partie de la dette ptrolire en nature (produits agricoles ou agro-industriels, pour tre prcis). Ce qui normalement devrait prsager une relance de la production agricole nationale. dans notre pays. Ce qui nest pas vident. Lannonce que la construction du systme de stockage cest un tout. Et que lesdits silos doivent servir ventuellement Mais Hati nen reste pas moins handicape. Et on plac sous le chapitre 7 de la Charte des Nations unies, statut de ceux constituant une menace pour la scurit internationale) nest pas un client crdible. Laurent Lamothe sera-t-il un nouveau Charlemagne Ou simplement lhomme qui court. Qui prend trop de responsabilits sa charge pour tre vritablement capable datterrir. En un mot, est-ce trop beau pour tre vrai ? Eternelle descente aux enfers Notre petit doigt nous dit aussi que les Nations Unies peuvent avoir sur les bras aujourdhui de vraies menaces la Cependant Hati cessera-t-elle pour autant de constituer une menace, non pour la scurit internationale, mais pour elle-mme ? Alors quun dpart de la Minustah est fort possible dans les mois ou les annes venir, il nest pas sr quil ne acclrer cette descente aux enfers. Il nous faut encore davantage Et commencer par Hati en Marche, 19 Juillet 2013 On a presque envie de se frotter les yeux. Est-ce quon a bien lu ? Doctrine nolibrale Dj rcemment une note diffuse par les services de la Ministre en charge de la lutte contre la pauvret extrme soulignait que le premier ministre Laurent Salvador Lamothe sentend mal avec la doctrine nolibrale qui a t pratique par les gouvernements prcdents et qui, selon la note, a tu littralement la production nationale en ouvrant sans rserve et sans prcaution le pays aux importations

PAGE 6

Page 6 Mercredi 24 Juillet 2013 ACTUALITE POLITIQUE ( ( ( plus de dpendance. Il sagit du mme juge qui instruisait, en dernire instance, le dossier accusant la Premire dame, Sophia Martelly et son ain, Olivier Martelly, de dtournement de fonds et dusurpation de fonction. Rcemment le juge en question avait fait injonction au Prsident dordonner au Chef du gouvernement et certains ministres de rpondre une convocation pour informations dans le dossier Sophia et Olivier Martelly. Selon certains proches du juge dcd, celui-ci de son ct avait eu peu auparavant une rencontre avec le chef de lEtat assist du Premier ministre Laurent Lamothe et du ministre de la Justice. De l conclure que ce sont les pressions, voire les menaces, exerces contre le magistrat instructeur qui ont provoqu la crise cardio-vasculaire qui la emport, il ny a quun pas. Et qui a t aussitt franchi par les adversaires. Depuis lopinion est martele matin et soir par cette nouvelle crise politico-juridique depuis quelque temps les avocats occupent en effet tous les avant-postes de lactualit politique. Toute lattention est ainsi monopolise. Plus rien nexiste que la politique. Ni le social, ni lconomique. Et cela peut continuer ainsi pendant des semaines ou des mois. Handicapant toutes les autres activits dans tous les autres domaines. Le pays seul qui en souffre. Si on veut faire du mal Hati, et aux Hatiens, cest facile. La bataille politique, politico-politicienne, est notre sport national. Tant pis si lon perd notre participation la Gold Cup mme injustement, par la dcision suspecte dun arbitre Il nous reste comme consolation nos furieuses batailles politiques. Signe particulier : le brouillard. Lembrouillamini. La confusion totale. Et cela dun ct comme de lautre. dame nest pas une fonction gouvernementale. Ni administrative. Laccusation dusurpation de fonction porte contre Sophia Martelly vient du rle majeur quelle avait paru jouer dans les espaces daide sociale. Si importants dans un pays aussi pauvre et frapp par des crises humanitaires rptition. Quant Olivier Martelly, conseiller de son pre dans Lagitation reprend le pas sur les lections le secteur des infrastructures sportives, on sest laiss aller (jusquau chef de lEtat lui-mme) le prsenter comme le reprsentant par excellence de la jeunesse de demain. En Hati le pouvoir est susceptible. Il y en a eu quelques-uns pour rappeler le danger Mais le camp oppos (lagresseur) ne fournit pas plus de prcision non plus. Laccusation de dtournement de fonds et dusurpation de fonction, si elle sexplique par la lgret avec laquelle Sophia et Olivier Martelly se sont enfoncs dans cette affaire, si le pouvoir a pch (et continue de pcher) par aveuglement, des slogans et des consignes politiques, voire des insultes profres sur les ondes. Mais du ct du pouvoir, on ne semble pas non plus faire mieux. Un jour cest un avocat (le mme que celui de lex-dictateur Baby Doc) qui se prsente comme le choix de la Prsidence pour assurer la dfense de la Premire dame et Cet avocat, comme son habitude, se contente de quelques coups de gueule. Toujours au bord de la vulgarit. Mais aucune dclaration charpente pour repousser le camp adverse. Slogans contre slogans. Combat de gladiateurs mdiatiques. Les avocats de lopposition (car on ne tarde pas comprendre quil sagit davantage de manoeuvres politiques que dun dossier judiciaire vritable) multiplient les dclarations et surtout les provocations. Puis tombe la dcision du juge dappeler le chef de lEtat dpcher en son bureau le Premier ministre et certains ministres pour un supplment dinformation dans le dossier Sophia et Olivier Martelly. entend mme quil sagit de convocation du Premier ministre et des ministres pour complicit. Les mots nont plus de valeur dans un vritable contexte dagitation. Agitation politicomdiatique. Il est vrai que le pouvoir de son ct a le monopole de la propagande. Mais personne qui ne pense sarrter un instant pour faire le point. Nous clairer la lanterne. Est-ce que le juge est lgalement autoris adresser pareille demande un Chef de lEtat ? Est-ce que le Chef de lEtat de son ct est lgalement autoris adresser pareille requte au Chef du gouvernement ? Le gouvernement choisit de faire le gros dos. De jouer lindiffrence. Mais est-ce que son devoir ce nest pas au contraire dclairer lopinion (envers et contre son opposition), de disposer dexperts juridiques (et non de simples clowns) pour non seulement repousser les agresseurs mais aussi renseigner la population sur toute cette agitation qui ne cesse de soulever aussi linquitude gnrale. Il y va aussi de lintrt dun gouvernement de lutter contre la confusion. Sauf lentretenir lui aussi dessein. En dautres mots, le gouvernement rpond donc lui aussi par la politique. Cest kif kif. Puis, coup de thtre, dcs du juge instruisant le dossier. loges la mme enseigne. Accusations, dngations, re-accusations, redngations, la gagure, la vraie justice prise en otage. Dun ct comme de lautre. Ce nest ni de justice, ni mme de la politique proprement dite (comme la prochaine bataille lectorale) quil sagit. Mais dune nouvelle preuve pense mme plus aux lections. Les uns comme les autres. Et avec comme toujours, un seul perdant : notre Pays. Car on a vcu la mme situation plus dune trentaine de fois dj pendant les 30 dernires annes. Et on en voit les rsultats. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince noir Trayvon Martin tait dsarm et allait tout simplement voir son pre lorsquil a t agress par lhispano-amricain George Zimmerman, que la police contacte par ce gardien de scurit autoproclam lui ait dit de ne rien faire, tout ce qui a compt pour le jury de six femmes (5 blanches et une hispanique) cest que dans la bagarre qui sen est suivie entre les deux hommes, Trayvon Martin semble un moment avoir t dans une position avantageuse et George Zimmerman a tir le coup fatal. Physiquement parlant, pour sauver sa vie. Donc tombant dans le cadre de la lgitime dfense version Floride. Ce qui nous vaut dans la grande presse amricaine des titres aussi ambigus que : Zimmerman non coupable mais non innocent Ou encore les procs criminels ne sont pas des exercices dthique et de moralit. Alors quoi sert la loi si ce nest pas pour trancher dans la lutte entre la justice et lapparence, la limite entre le bien et le mal ? Deuxime choc pour lopinion : le meurtrier, une fois le verdict prononc, navait de cesse de rcuprer son arme, larme du crime, parce que, dixit son avocat, il en a plus besoin encore puisque il y a lextrieur tant de gens qui aujourdhui le hassent. Et le prsident des Etats-Unis dAmrique qui na rien dire que, en substance, la loi est parfois dure, mais cest la loi. Mr Obama ne peut que se plaindre que son projet de loi pour allonger le temps de screening pour les acheteurs darmes nait pas t vot. Un prsident qui parat bien impuissant. Mais il ny a pas que le prsident. Et cest l que le problme touche tout fait aux institutions elles-mmes. Lors de la session mercredi de la commission judiciaire de la Chambre des Reprsentants, les parlementaires ont fait ressortir que le programme des coutes baptis PRISM et rvl par lex-employ de la NSA (agence nationale de renseignements) est sorti des rails de la lgalit. Pour ces lus, la loi tablie en 1978 la suite du scandale du Watergate, ne devait autoriser la surveillance des communications que sil y a une suspicion avre contre une personne susceptible de se livrer des activits terroristes. Or le programme PRISM fait de chaque tre humain un terroriste. Quil soit un citoyen amricain. Ou un tranger dans son propre pays. La paranoa avec un grand P Au reprsentant du Dpartement de la Justice qui t effectivement tracs, le congressman dmocrate John Conyers a rpondu avec un certain agacement : Ce nest pas seulement dutilisation que nous parlons. La violation des liberts publiques est un tout et ne concerne pas seulement la mauvaise utilisation mais la collecte mme (des donnes). Mme dans le camp rpublicain que le programme inquite. Selon lun des promoteurs du Patriot Act, vot aprs les attentats du 11 septembre 2001, et qui prvoit la collecte informaticien de la CIA, Edward Snowden, et que des parlementaires amricains reconnaissent comme en dehors des lois protgeant les liberts publiques. Et toujours dans le cadre du procs de George Zimmerman, au moment o celui-ci, acquitt par le jury, peut rcuprer son pistolet 9 mm, larme mme du crime, le prsident Barak Obama dplorant quune loi pour rendre un peu moins facile lacquisition des armes feu continue tre mise en chec par les milieux conservateurs marchands darmes, la NRA On pourrait galement mentionner la pauvret de la gestion amricaine dans lactuelle crise politique en Egypte. Tout cela confine dans un problme plus gnral et non particulier chacun de ces cas. Lopinion amricaine narrive pas comprendre comment un meurtrier (avec ou sans prmditation) peut se tirer daffaire sans la moindre sanction. Cela par le simple jeu de ce quon appelle dans le droit anglo-saxon : technicalits. Ici une conception trs spciale lEtat de Floride de la lgitime dfense, qui change les rles et met laccusation en devoir de prouver que le meurtrier avait une raison dappuyer sur la gchette autre que pour sauver sa vie. La haine, par exemple, ou le racisme. Ainsi les jurs navaient pas se pencher sur le pourquoi mais sur le comment. Que ladolescent ske w bay Kabwt Resiklaj ou an Sa l BezwenPou bay Kabwt Resiklaj ou an sa l bezwen, e pou byen konnen kisa ki ka resikle e ki pa ka resikle, rele 3-1-1 oswa ale sou www.miamidade.gov/publicworks. F konenans kabwt resiklaj Konte Miami-Dade ou an. Rezidan yo gen senk an depi yap bay kabwt resiklaj yo an sa l bezwen. Kouman yo f sa? Nan ba yo pliske 288,500 tn papye jounal, atik an plastik, an kristal, an asye ak an aliminym tout pou resikle. Men se pa tout bagay pou w mete nan kabwt resiklaj ou an. Pa mete sache plastik, anbalaj mous, oswa kawotchou jaden Men nou ka resvi ak bagay sa yo ank oswa mete yo nan kabwt fatra nmal yo. Nap selebre 5ym anivs resiklaj yon sl kabwt mme coup. Le verdict non coupable reconnu en Floride George Zimmerman, le meurtrier dun adolescent noir, Trayvon Martin. Laffaire des coutes dnonces par un jeune

PAGE 7

Mercredi 24 Juillet 2013 Page 7 CULTURE & TOURISME ( ( Jacmel capitale mondiale des arts traditionnels su conqurir le cur du public dans une interprtation indite de Wangol o Wale, Kil wa vini wm ank Wale. Ce sont des arts populaires, prcisons-le, des spectacles se voulant plus prs du quotidien et du petit peuple Oui, disions-nous tantt, comment nos voisins dominicains dont la prsence est partout dans le pays, plus que jamais auparavant, et particulirement dans cette rgion du Sud-Est aujourdhui un chantier ciel ouvert et o les compagnies dominicaines dtiennent la part du lion, pourquoi cette absence totale de nos voisins dominicains dune telle fte de la culture populaire ? Pourtant, comme les Cubains qui ne nous marchandent A plus forte raison quand le 1 er Festival des arts traditionnels du monde en Hati est plac sous lgide des deux ministres les plus concerns en la matire : ceux de la Culture et du Tourisme. Bravos Mesdames Josette Darguste Artistes amricains, mexicains, polonais et cubains mlangs au public Les Ballets Bacoulou dans un tourbillon de rythmes et de couleurs Nymphe ou papillon, une danseuse des Ballets Bacoulou La clture avec les ministres de la Culture et du Tourisme et celle qui a orchestr tout ce spectacle, la danseuse et chorgraphe Yvrose Green mouchoir rouge (photos Elsie Ethart et Marcus / Hati en Marche) estime jusqu prsent car comment la samba brsilienne, la salsa cubaine, le tango argentin et le blues du Mississipi sontils devenus des modles internationaux sinon par la mme stratgie : sortir de sa gangue natale, native pour embrasser un monde plus vaste. Le reste cest le talent. Directement du producteur la plante entire. Sil faut choisir une mondialisation, eh bien vas pour celle-l. de la campagne, ou ce quil en reste quand celle-ci et la ville ne font plus quune ; ce quon appelle le folklore traditionnel et qui nest pas le ballet classique. Evident dans les prestations de la Pologne ainsi que de la vie campagnarde. Ce quil peut se passer de choses sous jamais leur participation, ne buvons-nous pas le mme caf, Oui, mais cest dans le pays voisin que de temps autre aussi on organise la chasse aux immigrants hatiens sous Or celui-ci est la matrice de la culture populaire hatienne, comme lont saisi nos invits polonais. ... logs la mme enseigne Aux USA et au Canada, coutez Melodie FM sur votre cellulaire : 605 475 6924 / 832 999 1705 gede garde toute sa sensualit mais celle-ci sublime pour sadresser moins au bas ventre et plus notre esprit et notre imagination. En mme temps quelle acquiert cette dimension plus universelle, la danse folklorique hatienne (mais jai failli dire la danse hatienne tout court) souvre aussi aux non Hatiens et Hatiennes. La troupe compte aussi aujourdhui des danseuses trangres. Cest un choix dune importance probablement sousde Festivals de Folklore et dArts Traditionnels et dont la coprsidente en Hati nest autre que Yvrose Green Jean-Pierre. Mais ces flicitations reviennent dabord Jacmel (capitale du Sud-Est) et son public ingalable. banc dessai incontournable. Si Jacmel le dit cest vrai. Sinon Le 1 er Festival des arts traditionnels transportera ses trteaux mercredi soir au Parc Historique de la Canne Sucre Tabarre, Port-au-Prince. Le mme caf le sombrero Pareil pour les Ballets Bacoulou. Sauf que la chorgraphe et ex-professionnelle de danse classique, Yvrose Green, qui en a pris la relve, a choisi de sortir la danse folklorique hatienne, si lon ose dire, de son folklorisme pour llever un peu plus au niveau de lart vritable. Le Dominicain le plus noir (de peau) a un passeport marqu Indio, on ny peut rien. Et les deux milliards de chiffres daffaires raliss dans les exportations avec notre pays, ny pourront rien changer Cest bte, mme daussi loin, la Pologne se fait plus proche. So far and yet so close. Occasion de rappeler que dj lors de notre guerre dindpendance en 1803, le bataillon polonais avait dsert les rangs de la force dintervention napolonienne pour passer avec armes et bagages aux cts des futurs Hatiens. Marcus, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince des mtadonnes (espionnage du tlphone et de linternet), la section 215 qui le permet, ne sera pas renouvele, le parlementaire dit quil sen porte garant. savouent dpasss par une certaine ralit. Et des plus graves : une justice qui facilite le meurtrier sur la victime (pour laquelle : les absents ont toujours torts). Et des renseignements qui pour protger la population, commence par la mettre implicitement en rsidence surveille Que les institutions amricaines, dpasses lintrieur par une sorte de no-matrialisme, de robotisme, de plus ne se reconnaissant aucune thique, narrivent plus simposer, et que cela stende sur le champ dopration lextrieur, handicapant la diplomatie, rien dtonnant. Un peu ce qui se passe, toutes proportions gardes, dans notre petite Hati. Mais la panne des institutions cest notre quotidien, notre lot presque depuis toujours. Aussi parlons-nous en connaissance de cause. Pour Amricain tant voqu en littrature comme lcran). Mais aussi pour nos adeptes des religions millnaristes (qui ont tant fait recette en Hati depuis le sisme de janvier 2010) Mais cest peut-tre seulement une consquence de la globalisation. Nos problmes eux aussi voyagent. Et dans les deux sens. Nos dfaillances en institutions vers nos grands voisins du nord. Et vice versa Ce qui ne nous arrange pas. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince

PAGE 8

Page 8 Mercredi 24 Juillet 2013 HUMANA rfntbnt rtrtttn ttfft tttrntn tttt tttnt tntt ntn ntntrtt ttt rntt nt nf rfnntbbf tntnnt tt tt nt n rrrrfnr tfbrrrrrrffHumana se yon plan pou Swen Kowdone ki siyen kontra avk Medicare, epi avk pwogram Florida Medicaid la. Plan sa a disponib pou moun ki gen kk nan maladi kwonnik yo. Pou gade si w kalifye pou yon Plan pou Maladi Kwonnik ki Mande Swen Espesyal, y ap verifye dyagnostik dokt bay pou maladi nan Eta Florid. Enfmayon sou avantaj ki ekri la yo se yon rezime kout, san yo pa eksplike tout bagay sou avantaj yo. Pou plis enfmasyon, kontakte ffff

PAGE 9

Mercredi 24 Juillet 2013 Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 24 Juillet 2013 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo Dominicans are concerned about the authorities on importation of Haiti Dominican polyethylene products. The Industries Association of the Dominican Republic (AIRD) called upon Dominican authorities to defend the manufacturing sector, especially the plastics industries, following a decision taken by Haitian authorities to ban the import of polyethylene bags, by-products and polystyrene products. It should be noted that the Haitian government had launched the following warning: Starting August 1 st 2013, all shipment of packages containing such polythene bags, by-products, and expanded polystyrene products, will be according to provisions of the Customs Code. This provision was adopted by the Council of Ministers, which was held on July 10. There was an order prohibiting the production, import, marketing and use, in any format whatsoever, of polyethylene bags, by-products, and expanded polystyrene (EPS or PS crystal or styrofoam) to include single food items, such as plates, cups, bottles, and bags. According to the president of the Dominican Association AIRD, Ligia Bonetti, last year the Haitian authorities had banned the import of sausages, and this year it was chickens and eggs, then polyethylene products, reports Listindiario newspaper. We believe that Haitis actions should be based on sound and internationally accepted reasons, said Ms. Bonetti. To date Dominican chickens and eggs cant get into Haiti, which is a loss for Dominicans chicken farmers. position. The crisis caused by the decision of the Haitian government to renew the 2008 ban on import of poultry products from the Dominican Republic brought back the real trade problems between Haiti and neighboring countries. These exchanges are considered abusive and predatory. also drew attention to the uneven nature of bilateral trade by the Dominican Republic of products of Haitian origin that are not marketed in the Dominican market, as the rules of the UMC require. These products are, in fact, the subject of unfair trade practices. FORUM encouraged the Haitian government to negotiate an agreement with the Dominican contingent that will permit the justice and especially reciprocity. Dominicans are requesting the exile of illegal Haitian residing in the country... the Dominican Republic, announced a protest for Wednesday, July 24, to denounce the massive immigration of undocumented Haitians. The protesters will also ask authorities to begin deportation measures against illegal Haitians, said the to the newspaper EFE. intended to support the president of the Dominican Electoral in which more than 22,000 children of illegal Haitians are demanding Dominican nationality. give evidence in court that they were born in the Dominican Extrait des minutes du greffe du Tribunal de Premire Instance PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient le dfaut octroy consquence le divorce du sieur Renold ROMUS, davec son pouse ne Gilda Civil de la section Sud de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet, commet lhuissier Clerbrun FAURE de ce Sheila MONSANTO BAZILE Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec IL EST ORDONN : EN FOI DE QUOI : Pour expdition conforme collationne : Me. Sony LESSAINT, Avocat Cynthia Jean-Louis, selected during a recent audition trip to Haiti, were also scheduled to participate in this event! training for Haitian comedians in Port-au-Prince, in the fall of 2013. The event was scheduled to take place at 8 p.m. on Sunday, July 21, at Place des Arts, Theatre Maisonneuve, Montreal, Quebec. has been launched well underway. The construction of stands began on Thursday at Champ de Mars. This years theme will be YON AYISYEN, YON PYE BWA The construction companies that signed a contract with the government to build these stands are hard at work. Many unemployed youth have complained about not getting hired. Its always like that, every year, they come from everywhere to work here, but unfortunately we cannot provide to hire them for a day, and tomorrow we will hire other people. Contacted by the newspaper Le Nouvelliste, the Ministry of Culture stated that, All of the 120 stands that are starting to go up on the Champs de Mars have already been sold to the private sector. The Minister of Tourism, Stephanie Balmir Carnival of Flowers. The Carnival of Flowers in 2013 has ticket to go to Haiti at the end of July. Reginald Boulos, head of the Real Estate and Finance Corporation (SIF) with 155 shareholders, is mounting the largest village with apartment complexes, a convention center, movie theaters, shopping areas and other amenities. Its a great dream thats already underway: Today, explained Reginald Boulos, in an interview with newspaper Le Nouvelliste, We signed an agreement by which the SIF but also eight houses, making it almost thirty-nine thousand square meters of land in addition to the thirty-four thousand square meters in El Rancho, to make it the largest single piece the metropolitan area. We are currently in talks to acquire an additional ten thousand square meters, or more than 22 acres of land. Why all this? The idea is to create an urban resort, an urban development in which we will have an apartment complex, mainly for families who are probably of retirement age and absolutely secure and closed off, with everything they might want for their daily lives. The Swiss Confederation will change strategy in Haiti. The head of Mission of the Swiss Embassy in Haiti unveiled on July 16 th 2013, the launch of the Initiative for the Preservation of Saut dEau, making Haiti now one of the priorities of the Swiss Confederation. strategy of cooperation with Haiti for the period 2014-2017. with the priorities of the Haitian government, according strengthen institutions for basic services and human rights, agricultural recovery, food aid following natural disasters, and the prevention and management of risks and natural disasters with a focus on furthering the reconstruction efforts. Republic, reports EFE. Haitians, among other things, of being involved in cases of robbery, assault, rape, fraud and practicing voodoo. In addition, the police chief of Central Cibao (north) raised his concern about the high number of Haitian nationals allegedly involved in several criminal acts in several regions of the Dominican Republic. During this demonstration, protesters intend to ask authorities to expel pro-Haitian NGOs. They blame these immigration and conveying false information. Haitis Participation in international fairs the Minister of Tourism held a planning meeting regarding participation of the Ministry of Tourism in international fairs. During one of these fairs, the Minister will sign an agreement with Air France. The Just for Laughs Festival, the National School of humor and the General Consulate of the Republic of Haiti in be led by Canadian Comedian Rachid Badouri in collaboration with Canadian-Haitian writer Dany Laferrire. Accompanied by Artists Adib Alkhalidey, Dorothy Rhau, Gabriel DAlmeida Freitas, Eddy King and Mike Ward, and Badouri, it promised to be an unforgettable evening of laughter and emotions. Haitian artists Jorj, John Samuel Andre, Christina Guerin, Daniel Marcelin and Demonstration against Haitian immigrants in the Dominican Republic

PAGE 11

Mercredi 24 Juillet 2013 Page 11 Extrait des minutes du Greffe du Tribunal de Premire Instance. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Roberto CONSTANT davec son pouse Civil de la Section Sud de Port-au-Prince, de transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet, commet lhuissier Clerbrun FAURE de ce AINSI JUG ET PRONONCE PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT juge en Me. Yanick ODNEY Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance de IL EST ORDONN : EN FOI DE QUOI : Me. Sony LESSAINT, Avocat Le Tribunal de Paix de la Commune de Carrefour comptemment runi en son local ordinaire a rendu en audience civile et publique et en ses attributions civiles le jugement suivant entre le sieur Dieujuste Temus reprsent par Dieujuste Yves, Petit-Frre Fresnel et la dame Maryse Michel dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr selon le vu de la loi, dit que laction du requrant, est juste et fonde. Dclare que la dame Maryse Michel occupe la maison du requrant, demandeur. Reconnait que la cite tait tenue de dlaisser les lieux dans le dlai qui lexpulsion de la dame Maryse Michel des lieux de la maison du demandeur situe Carrefour, sur le chef de lexpulsion nonobstant appel ou pourvoi en cassation condamne la cite cinq mille IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Pour expdition conforme collationne : Me. Berno MARCELIN, Avocat PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, Roselne REGISTE pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux Prince de transcrire sur les registres, a ce, destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Raymond JEAN MICHEL, Juge en audience PIERRE LOUIS. IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution AINSI SIGNS : Raymond JEAN MICHEL et Joseph PIERRE LOUIS.PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions, conformes du Ministre public, accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde, Maintient le dfaut ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Wilsone ROMAIN davec son pouse ne Maglate SOLITAIRE pour injures graves et publiques aux torts de lpouse, Prononce la dissolution Section Sud de Port-au-Prince de Transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Canal GABRIEL de ce Tribunal Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance du sieur Joseph PIERRE IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Mario CHERY, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, Ministre Public entendu, accueille laction de la requrante la dame ne Fabiola BARTHOLD introduit par acte dassignation du 2 Avril 2013 Ministre de lhuissier Antoine JEAN JOINEL, maintient le dfaut sollicit et octroy laudience la dame Jean Romre SOLON ne Fabiola BARTHOLD davec son poux Jean Romere SOLON pour injures graves et publiques ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre Prince pour le surplus des formalits lgales, compenser les dpens vu la qualit des parties commet IL EST ORDONN EN FOI DE QUOI Me. Mario CHRY, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions, conformes du Ministre Public, accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde, Maintient le dfaut ladite action ; Admet en consquence le divorce de la dame Martial Estim ne Marie Ghislaine JOACHIM davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, Prononce la de la Section Sud de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Canal GABRIEL de ce Tribunal IL EST ORDONN .. ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Mario CHRY, Av. Me. Jean Silas JEAN LEGER, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions, conformes du Ministre Public, accueille laction de la requrante pour tre juste et

PAGE 12

Page 12 Mercredi 24 Juillet 2013 LIBRE PENSER Messages Je suis ceux que je suis pays qui nest pas Hati Chres amies lectrices et chers amis lecteurs, lors dun rcent voyage ltranger, je suis tomb par hasard sur lun de ces messages muraux qui attirent forcment lattention : Je suis ceux que je suis lauteur a crit ce quil voulait rellement crire. Ne voulait-il bonne rponse, de deviner le trfonds de la pense de lauteur, je me suis laiss sduire par lide de ladapter au contexte options choisies par un esprit hatien, pensai-je. Ces dtours pour analyser lampleur de lutilisation de supports atypiques pour la transmission de messages : murs de rsidences prives, murs de btiments publics, btiments abandonns, vhicules de transport public tels que autobus, tramways, mtro, etc. dauteurs anonymes but incertain. Jai t aussi impact par Jai essay de dterminer, partir de leur contenu, les codes de fonctionnement du pays visit. Jai essay de comprendre rves, leurs besoins, leurs attentes. Jai donc lu tout ce qui se trouvait ma porte, quel quil fusse le support : toilettes, murs, portes, Universits, bars et restaurants. Jai pu apprcier que ces artistes-messagers occupaient tout ce qui offrait un espace et Chres amies lectrices et chers amis lecteurs, lenvironnement dans lequel jai eu vivre mon adolescence ses revendications. Cela explique par exemple pourquoi la est quelque chose qui minspire un certain respect (pour ne pas dire un profond respect). Jimagine que, dans mon cas, les paramtres dinhibition sont divers : la vhmence des tre parfois la base des discours inspirateurs, lhypocrisie, leadership, dautres fois la vacuit des messages, et il faut aussi le dire, le respect la proprit prive ou publique (le tag, le ce comportement diffrent ltranger ? Jimagine que mon appartenance cette gnration dHatiens qui a eu vivre la loin. Ou de travers, du coin de lil (que personne ne vienne maccuser de mavoir vu prs du lieu du crime), surtout lorsque la thmatique aborde dans ces messages est celle du changement politique ou de la consolidation de lesprit citoyen. ce que lon a fait de nous dun pont, situ dans une ville distant de plus de 6.000km un peu sur ces diffrentes notions. Un troupeau est un groupe danimaux vivant en communaut. Quand un groupe danimaux (ou par extension, dans un sens pjoratif, de cela implique que les membres de ce groupe tendent ragir ensemble (par exemple, en se dplaant tous dans la mme direction un moment donn), sans que cela soit le rsultat dune action coordonne. Au contraire, chaque individu adopte le comportement qui correspond celui de la majorit des soit parce que cest la rponse commune des contraintes extrieures. La vie dans le troupeau sert se protger des prdateurs car, en groupe, il y a une certaine dilution du En pensant au troupeau, je narrive pas le dissocier de la notion de prdateurs. Russ. Cyniques. Cruels. Intelligents. Les prdateurs, lorsquils chassent, ils utilisent des tactiques extrmement varies. Embuscades, piges, leurres: tous les moyens sont bons quand il sagit dassurer sa subsistance. actuellement). Celui qui est libre de pchs peut lancer la image de cette paire de menottes dont avait parl le PM lors de sa prise de possession. On aurait ainsi moins de prdateurs et, peut-tre, nous serions moins enclins nous laisser mener labattoir comme si de simple btail il sagissait. Oscar Germain germanor2005@yahoo.fr Juillet 2013 ( Ds son arrive, M. Pierre-Louis a compris que pour mieux servir une population, il faut la rencontrer, sympathiser avec elle, lcouter et prendre cur ses dolances a dclar de lancien Ministre de la Justice. Lintress sest conform cette description avantageuse en adoptant un style simple, direct et ouvert, aussi bien dans son discours que dans son attitude vis--vis des invits. Pas de collet mont, pas de langue de bois, pas lempathie habituelle des hommes de cette trempe. Le nouvel ambassadeur dsign a opt pour une approche fortement participative. Ce que Pierre-Louis voulait, et il la dit tout de go, ctait de connatre les obstacles que ces leaders rencontrent chef de Mission au Benelux, Josu Pierre-Louis une rencontre avec la communaut hatienne du Benelux o il venait dtre accrdit en tant que chef de Mission. Un mois aprs son arrive, le dsir de Josu Pierre-Louis a t exauc grce au dynamisme de lquipe runie autour de lui. Le 16 juillet dernier, une cinquante de compatriotes pour la lAmbassade dHati Bruxelles, malgr linsupportable canicule dun t aussi spontan que tardif, les nombreux dparts en vacances et en dpit du court dlai imparti aux organisateurs. Il faut dire que la responsable du Protocole, Mme Guerlyne Janvier, avait mis les bouches doubles pour que cette rencontre, quoique quelque peu spontane pour ne pas dire presquimprovise, soit rgle comme du papier musique. linvestissement. Cest dans ce contexte quil a exhort ses compatriotes contribuer lamlioration de limage appartenance politique. Pour lui cest le pays qui est en cause, qui a priorit Vous donnez certainement dj une bonne image mais vous pouvez personnels, dans le cadre de votre profession, au niveau de vos activits associatives ou dans vos contacts avec des reprsentants du secteur priv par exemple ou des autorits belges, nerlandaises et luxembourgeoises viser, cest que ces expatris en fassent plus, encore plus. Il a surtout encourag les compatriotes motiver dans leurs activits associatives et autres et voir comment, de concert avec eux, y apporter une solution. Souvent, cest laccs aux institutions hatiennes en gnral hermtiques et lentes organismes autonomes) qui pose problme. Pierre-Louis voulait aussi, et il le leur a exprim le plus simplement du monde, cest de les faire se que lAmbassade est un quil a besoin deux et de leur engagement. Pour Haiti. Un pays ne se affaires Pierre-Louis en a la politique du gouvernement en ce qui concerne les Hatiens de lextrieur et ses attentes vis--vis de ces derniers dans le cadre de la relance conomique par lencouragement ceux qui sont intresss ou qui le peuvent aller investir en Hati. Pour lui, lhumanitaire n e doit tre que provisoire, conjoncturel. Un pays ne se dveloppe quavec les affaires, pas avec la charit chrtienne douter, son thme de prdilection, mme si laspect culturel lui tient cur en sadressant directement Beethova Obas prsent dans la salle pour lui faire connatre son souhait de collaborer avec lui. Comme me la demand dailleurs le Prsident de la Rpublique Ensuite, le nouveau chef de lAmbassade a exhort ses compatriotes ce quils servent de pont les pays du Benelux, tout au moins du point de vue culturel, que ce soit les Haitiens devenus belges, luxembourgeois et nerlandais ou ceux ns au Benelux de parents hatiens. Cest sr que les artistes peintres, musiciens, crivains, crateurs de tous horizons font dj ce travail de pont en montrant la richesse de la culture hatienne, ils sont, de ce point de vue, les meilleurs ambassadeurs de notre culture a-t-il dclar. Mais ce travail de pont peut aussi se faire dans lautre sens, cest--dire que vous pouvez nous apprendre de la culture belge, nerlandaise, luxembourgeoise et europenne, pour une meilleure comprhension entre ces peuples et nous que depuis mai 2012, la double nationalit, et mme la pluri nationalit, est dsormais possible avant dindiquer les conditions requises pour le recouvrement de la nationalit hatienne. Lex-ministre de la justice, Josu Pierre-Louis, actuellement chef de la mission diplomatique hatienne au Benelux

PAGE 13

Mercredi 24 Juillet 2013 Page 13 Une agriculture rsiliente Il est un mot qui a fait son apparition dans le langage courant aprs janvier 2010, cest celui de rsilience. On (les blancs) na cess de vanter la capacit de rsilience dont ont fait montre les Hatiens aprs passage de Goudougoudou. Je voulaient dire, je ne connaissais pas le mot. Jai donc fait ce que ma mre ma appris faire en pareil cas, je suis all consulter le dictionnaire. Jy ai appris que, au dpart, on parlait de la capacit pour les mtaux de rsister des chocs ; donc, par extension Ce que je voudrais dire ces admirateurs, cest que, sils connaissaient lhistoire de ce eu subir, sa capacit de rsilience ne les tonnerait pas ; mais ceci est une autre histoire. Mais il nest pas quen Hati que le mot a fait fortune. Le terme rsilience est devenu la mode dans le monde du dveloppement, et ce pour une bonne raison : les contraintes et les chocs se multiplient et saggravent comme jamais. De la crise mondiale des prix alimentaires la scheresse dans la Corne de lAfrique en passant par louragan Sandy dans les Carabes et les inondations aux Fidji, les populations vulnrables essuient le cot de ces catastrophes qui ont un impact dvastateur sur lagriculture, auxquelles sajoutent les sombres perspectives dune hausse de 4C de la temprature. Ce passage est tir dun ditorial de Michael Hailu, Directeur du CTA (Centre Technique de Ccoopration Agricole Spore le passage ; en effet le CTA a organis, avec dautres institutions, en mars de cette anne, Bruxelles, ce quils appellent un sur le thme : U ne agriculture rsiliente face aux crises et aux chocs. Dans un document prparatoire, on a repris le concept de rsilience. Le concept de rsilience est ancr dans les sciences matrielles et lcologie, mais a aussi t appliqu dans diverses disciplines des sciences sociales et en psychologie. Concrtement, il sagit de la capacit des infrastructures physiques critiques absorber les chocs. Dans une perspective psychologique, il sagit dun processus dadaptation et dun ensemble de comptences, de capacits, de comportements et dactions face ladversit sur laquelle je voudrais marrter parce que nous allons la retrouver un peu plus loin. Le Forum conomique mondial (i) la capacit dadaptation des contextes changeants, (ii) la capacit de rsister des chocs soudains et (iii) la capacit de rtablir un quilibre souhait, quil sagisse dun retour la situation prcdente ou de linstauration dune situation nouvelle, tout en prservant la continuit des oprations. Si maintenant nous ramenons cela lagriculture, le document nous dit que : La rsilience, dans le contexte de rtablir face aux stress et aux chocs, et donc rebondir pour revenir son niveau de croissance pralable Mon propos cependant nest pas le briefing de Bruxelles mais un autre antrieur celui de Bruxelles, puisquil sest tenu Port-au-Prince, plus exactement Tabarre le 27 fvrier. Organise sous la coordination de la PROMODEV, cette activit avait t rendue possible grce au support du Centre Technique de Ccoopration Agricole et Rurale des Pays ACP-UE (CTA) en partenariat avec la Commission europenne, le Secrtariat ACP et Concord, le ministre de lAgriculture. Mais aussi des cadres dautres secteurs de la vie nationale, des reprsentants du milieu paysan et ceux dorganismes partenaires du MARNDR impliqus dans les interventions agricoles en Hati, notamment lUnion europenne (UE), lOrganisation des Nations unies pour lalimentation et lagriculture (FAO) et lInstitut interamricain pour la coopration agricole (IICA). Avant daller plus loin, il est ncessaire de dire un mot de linstitution qui est lorigine de cette activit. PROMODEV est une organisation but non lucratif regroupant des professionnels de diffrents domaines et 41 Organisations Communautaires de Base (OCB) qui solidarit pour le dveloppement durable en Hati Je dois Mlodie linvitation cette activit, je navais jamais entendu parler suis rattrap. Qute de solutions la crise de lagriculture hatienne dans un esprit inclusif et de dialogue. Cohrence entre le Ministre de lAgriculture, ses partenaires et les organisations de planteurs dans le souci de dgager une vision commune de lagriculture. Promouvoir et encourager la production locale et le renforcement des organisations de paysans et Analyse des systmes de rsilience et adaptation aux chocs et catastrophes naturelles. dveloppement en Hati qui avait pour thme : rsiliente face aux crises et aux chocs : le cas dHati. Dans un prochain papier nous en aborderons le contenu. Bernard Ethart Jacmel, 21 juillet 2013 ( Briser lisolement En exprimant le dsir dun change permanent avec la communaut hatienne, le nouveau Chef de Mission semble vouloir abattre lisolement dans lequel les ambassades Je veux changer cette pratique (disolement), vous intgrer dans les projets nationaux, vous rencontrer rgulirement, changer avec vous, vous informer sur ce qui se fait en Hati au niveau gouvernemental, notamment sous la forme de feuilles dinformations Cest dire quau-del des requtes consulaires habituelles, les leaders de la communaut peuvent aussi participer la vie de lambassade en apportant leurs expriences du terrain mais aussi et surtout en soumettant leurs projets, quels quils soient. Et si les propositions touchent linvestissement, cest tant mieux. En tout cas, la porte leur est ouverte Aidez-moi vendre le pays Leffet de ses propos a t immdiat. Lassistance, apparemment conquise, en tout cas convaincue, a pris les propos de Pierre-Louis au pied de la lettre. Lun aprs lautre, ces compatriotes ont parl de leur travail associatif, des contraintes auxquelles ils font face et aussi de leurs attentes Mais celle-ci peut prendre cette forme, comme dans le cas de ce boursier, par exemple, qui souhaite que lambassade prenne dsormais lhabitude de voler au secours des tudiants judicieuses du journaliste au volumineux carnet dadresses et bien connu de la place, Hegel Goutier, tombaient pic : il a cit quelques institutions belges que les tudiants haitiens en de leur reprsentation. Il y en avait aussi ceux qui avaient des projets dpassant le cadre humanitaire; ce qui va dans le sens de PierreLouis vu que ceux-ci entrent dans le cadre de son projet de propositions concrtes destines complter le rpertoire des Hatiens du Benelux mis sur pied par lAmbassade. Connatre le nombre rel des immigrs nest pas toujours facile car les ministres du Benelux, eux-mmes, nont pas toujours des chef de Mission ... PWOGRAMASYON OR YO GEN TOUT ENPTANSMwad jiy se Mwa Awozay Entelijan, kidonk se bon l pou konnen ki kantite dlo jaden lakou w yo vreman bezwen anvan ou pwograme awozwa w yo. Twp dlo ka andomaje gazon yo, e souvan se sa ki lakoz gazon yo echwe. Avk yon evalyasyon gratis sistm awozay Konte Miamidade la, ou ka aprann kouman pou transfme lakou lakay ou an yon modl efikasite dlo ak plante jaden avk entelijans. Gen ranbousman disponib tou pou travo modnizasyon.Pou aprann plis, ale sou www.miamidade.gov/waterconservation oswa rele 3-1-1. clos. Comme Beethova Obas tait prsent, ils voulaient tout de suite faire la fte. Ce dernier, sous les demandes pressantes et tonitruantes des fans, sest excut en interprtant la chanson culte le temps dune chanson, la vedette lAmbassadeur. Aprs ctait au tour de Jonathan Julien, thologien de son tat mais dot dune voix de tnor, qui, tout au dbut de la rencontre, avait entonn lhymne national, de prendre la relve en interprtant, guitare en bandoulire, des chansons folkloriques dans une atmosphre surchauffe tant au sens propre quau Les organisateurs ont eu tout le mal du monde mettre fin la soire car un carr de compatriotes nentendait pas quitter les lieux. Ntait-ce lintervention douce mais nergique de ladministrateur de lAmbassade, Smith Glaude, ils y passeraient la nuit. Apparemment, le Chef de Mission aimait ce contact direct avec ses compatriotes et ceux-ci avaient lair dapprcier cette proximit, inhabituelle, de leur reprsentant qui prenait soin de dire un mot chaque invit et de remercier chacun de sa prsence ce soir-l. Japprcie le travail que vous faites pour Haiti a-t-il aussi gliss chaque compatriote dont il a eu vent de ce quil fait comme action les commentaires des convives, cette premire grande sortie du nouveau reprsentant dHati Bruxelles a touch au but. HHVR chiffres exacts en raison de lexistence de sans-papiers, non comptabiliss, comme cest souvent le cas lorquon mne des tudes sur la migration. Il sagit, en tout tat de cause, de nerlandaises avec celles que des compatriotes auront trouves et celles dtenues par lAmbassade elle-mme. Chacun y allait de sa petite ide pour apporter sa contribution dune manire ou dune autre. Ces lans denthousiasme sont alls, sans nul doute, au-del des esprances de Pierre-Louis. Les invits se sont bien srieuse une fte bien bruyante, les dbats une fois Le Tribunal, aprs examen et le Ministre Public entendu donne dfaut faute de comparaitre contre la dfenderesse la dame Marie Mimose LAMBERT qui quoique rgulirement assigne, somme et appele laudience na pas comparu ni personne Marie Mimose LAMBERT ce, aux torts de lpouse ; Prononce la disssolution des liens de lEtat Civil Section Sud du Cap-Haitien de transcrire sur les registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont un trait sera publi dans un quotidien sditant dans le pays, compense les dpens en raison de la qualit des parties, commet lhuissier Edkarly au Tribunal de Premire Instance du Cap-Hatien en prsence de Me. Ruben THOBY, Av. Il est ordonn, sur ce requis tous huissiers de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis.

PAGE 14

Page 14 Mercredi 24 Juillet 2013 HORIZONTAL 1. Pays possedant la 11e plus grande zone dexclusivit maritime du monde 4. Demoiselle 5. Direct 6. Demande Esprit de la religion vaudou 7. Partie dchecs dclare nulle Exclaff 8. Footballeur brsilien que joua avec le Borussia Dortmund de 2001 2005. VERTICAL 1. Nouveau monarque europen 2. Conjonction Spectacle dEddie Murphy PORTUGAL HUA#HALO I#POU#DI L#AGRION I#CRU#MT PRIE#LOA PAT#E#RI EWERTHON Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLE pour former un mot franais Solutions de la semaine passeBOUCAUD D E T A N E J Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD TROMPE GRATTE en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois s Royaume Uni Russie Senegal HAVANE HAVAGE RAVAGE RAVALE RIVALE RITALE RITALSTROMPE GRATTE E E N I U E I S S U R E Z B E I Q U E C R B B S U F R N C E B O E E C W D P D U K S U V N O J M R S O P R E P I R J R Z N N S U D N N Q O N I C D M E X O C C D V E B Y R E I N E M I O I R E I N I E D I E N M E D R O Y U M E U N I D B E E N O E R R E I S M V F C O S F N I K R U B I B E R I I E I B M du dfaut ; dclare fonde la dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Jean Robert INCOMPATIBILIT DE CARACTERE aux torts de lpouse, Prononce la dissolution des liens Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale, sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Jean Joseph Donald CADET de ce Tribunal pour la RENDU DE NOUS, Me. Jacques Hermon CONSTANT juge en audience civile, ordinaire IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Mario CHRY, Av. Me. Jean Silas JEAN LEGER, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions crites du Ministre consquence le divorce des parties. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Walky AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marie Rosie DGAND NICOLAS juge en Luckner SANON Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance de David IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Me. Ronald Joseph LAFONTANT. Il est port la connaissance des intresss qu la date du 12 Juin 2013, le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu une dcision entre les poux Jol PIERRE la femme ne Elda LACHAPELLE, dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; Maintient le dfaut la dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Jol PIERRE davec son pouse ne Elda LACHAPELLE pour injures graves et publiques aux torts exclusifs de lpouse ; Prononce Civil de la section Nord de Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire NORCUS, Substitut du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du sieur Homre RAYMOND, Il est ordonn etc. En foi de quoi etc. Pour ordre de publication : Me. Jean C. Mars, pour le Cabinet. (9Mai 2013), le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu une dcision entre les poux Yves CHRY, la femme ne Darline JEAN GILLES, dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen,, le Ministre Public entendu, maintient action, admet en consquence le divorce de la dame Yves CHRY ne Darline JEAN GILLES davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, Prononce la dissolution des liens Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts ce jugement ; compense les dpens.LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et avec lassistance du sieur Il est ordonn etc. En foi de quoi Etc. Pour ordre de publication : Me. Jean C. Mars Pour le Cabinet. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction de la requrante, accueille laction intente en divorce par la dame Josier MICHEL pouse ne Marie Nicole DUCE contre son poux Josier MICHEL, en la forme maintient le dfaut octroy contre le cinq (25) minutes de laprsmidi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR Admettre le divorce entre la dame Josier MICHEL pouse ne Marie Nicole DUCE et Josier MICHEL pour incompatibilit de caractre envers sa femme au vu de larticle 217 du code civil Haitien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux tout en dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits ; Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du mardi vingt-quatre me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution Pour expdition conforme collationne : (Antilles Nerlandais) domicili en Hati, avise le public en gnral, le secteur des Affaires en particulier et tous ceux que la question intresse, quil nest plus responsable des actions et des actes poss par sa femme. Madame Roselle Hyppolite SAINTIL ne Roselle HYPPOLITE en attendant quune action en divorce lui soit prononce pour incompatibilit de caractre. Fait Port-au-Prince, le 10 Juillet 2013. Guilbert SAINTIL. PAR CES MOTIFS ; le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction de la requrante, accueille laction intente en divorce par la dame Herby PASCAL ne Chela L. C ARELUS contre son poux Herby PASCAL, en la forme maintient le dfaut octroy contre le laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admettre le divorce de la dame Herby PASCAL ne Chela L. C ARELUS et le sieur Herby PASCAL pour INCOMPATIBILIT DE CARACTERE envers son mari au vu de larticle 217 du Code Civil Haitien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exists entre les dits poux tout le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution

PAGE 15

Mercredi 24 Juillet 2013 Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou United Nations Nations Unies vacant susmentionn. Les intresss doivent soumettre leur candidature (P11 ou CV lUnit du Recrutement/Section du Personnel (email: minustah-recruitment@un.org ). Il est fortement conseill dinclure le numro du poste vacant dans votre application. envoye seulement aux candidats prslectionns. Les candidatures reues aprs la date limite ne seront pas considres. Responsabilits Sous la supervision du Coordinateur de la section Droits de lHomme Gonaves, le fonctionnaire aura pour tche de: vue darrter ou de prvenir les violations des droits de lhomme, trouver des mesures correctives auprs les autorits de sorte que de telles violations ne se reproduisent lavenir; Aider en liaison avec les autorits nationales comptentes, la socit civile, les acteurs des Nations-Unies et les autres partenaires concerns contrler lvolution de la situation des droits de lhomme; Contrler les systmes juridiques et leur conformit avec les outils internationaux relatifs aux droits de lhomme, ainsi que la mise en uvre des recommandations des droits de lhomme par les Nations Unies; Participer llaboration dinitiatives visant renforcer la rponse la tendance systmatique ou mergente de violation des droits de lhomme et des abus; Participer aux enqutes sur les violations des droits de lhomme; Rdiger des rapports diverses, des runions ainsi que dautres informations conformment aux normes tablies; promouvoir et protger les droits de lhomme dans la mission; Contribuer lintgration des droits de lhomme dans la formulation et la mise en uvre de la mission de paix des Nations Unies et les activits des Agences onusienne dans le pays et au niveau local; Soutenir lintgration des droits de lhomme dans laction humanitaire en participant dans la prparation et lintervention des activits durgence y compris dans les tches du Cluster Protection; Travailler directement avec les composants de lopration de paix de lONU, dont la police et les militaires pour intgrer les considrations des droits de lhomme dans leurs activits respectives; Aider au renforcement des capacits, y compris ladaptation de la lgislation et des rformes de loi respectant les normes internationales des droits de lhomme et pour ltat de sacquitter des obligations de droit international des droits de lhomme; Participer la conception, la prestation et lvaluation des droits de lhomme des programmes de formation pour les fonctionnaires nationaux, des reprsentants de la socit civile, les droits de lhomme des organisations non gouvernementales (ONG) et dautres parties prenantes nationales; de lhomme dans la base de donnes conformment aux normes tablies; Contribuer lintgration des points de vue /considrations du Genre et des questions de Intgrer de la mthodologie dveloppe des Nations Unies dans les droits de lhomme, de surveillance des activits de droits humains et des rapports denqute; Sacquitter dautres tches connexes selon les besoin. Comptences professionnelle et de matrise du sujet, apporter lexcution de ses tches la conscience et le dlais impartie et dobtenir les rsultats escompts, agir pour des motifs professionnels plutt que de crise ; Ecouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; Poser les questions style et la prsentation au public auquel on sadresse, Partager linformation avec tous ceux quelle intresse et tenir chacun au courant Se tenir au fait de linnovation technologique, Comprendre les avantages et les inconvnients que prsente la bureautique ; Semployer activement appliquer la technologie aux tches qui sy prtent Etre dispos sinitier aux technologies nouvelles. Solliciter les apports, apprcier leur justice valeur les ides et la comptence de chacun et tre prt apprendre de lui ; Faire passer lintrt de lquipe avant son avantage personnel ; Accepter les propre ; Partager les russites de lquipe et assumer sa part de responsabilit dans ses checs. Diplme universitaire (Master ou quivalent) en droit, sciences politiques, relations internationales, sciences sociales ou toute autre discipline lie aux droits de lhomme. Un diplme exprience peut-tre accept en en lieu et place du diplme universitaire avanc Exprience : Au moins deux annes dexprience professionnelle progressive troitement lie au domaine des droits de lhomme. Exprience de travail avec normes internationales relatives aux droits de lhomme, les instruments et les mcanismes et les connaissances et lexpertise des questions de genre et des droits des femmes serait un atout. Un permis de conduire valide et de lexprience conduire un vhicule transmission manuelle est ncessaire Parmi les photographes de presse, il tait sans doute le meilleur. Sachant dgager la note sensible de chaque scne de la rue, Thony avait une particularit bien lui. Et cela se ressent dans ses photos. Et pourtant il tait malade, trs malade. Souffrant dune tumeur maligne du cerveau, il avait subi une premire lobotomie, grce au concours de son ami de toujours, le bureau de lAFP en Hati pendant de longues annes, dcd lui aussi voil dj quelques annes. Et sans doute rien na jamais plus t pareil pour Thony depuis la mort de Dominique. Pourtant nous ne lavons jamais entendu se plaindre. Aussitt pos le diagnostic concernant Thony, Levanti avait pu arranger pour lui un voyage de sant en France o il a t opr. Mais Thony ne sen tait pas sorti indemne. Et Et quand il ralisait que son interlocuteur ne comprenait pas, Thony demandait une feuille de papier, et sans complexe, il rdigeait ce quil voulait vous dire. La mort de Thony est un grand choc pour tous ceux qui lont ctoy. Cest quon stait habitu son tat. Il tait de toutes les manifestations, de tous les spectacles de rue et aussitt aprs, en vrai professionnel, il nous envoyait son document photographique notre adresse courriel. Car Thony tait aussi lun des photographes de Hati en Marche. Nos lecteurs le connaissent et le regretteront probablement beaucoup. Son dernier reportage remonte seulement au vendredi coul 19 juillet lors de la marche contre le mariage homosexuel convoqu par des organisations religieuses et des sectes rforms. Apres llimination suspecte des Grenadiers dans la 12e dition de la Gold Cup, une pluie abondante de ractions est tombe en Hati, notamment dans le secteur sportif hatien, dont celles de la Fdration Hatienne de Football (FHF) dont la premire raction a t dadresser une note de protestation, date du 16 juillet 2013, au prsident de la CONCACAF, linstance organisatrice de la comptition et de la gestion du football Monsieur le Prsident, Encore une fois Hati est OBLIGE de laisser une comptition importante sur de graves erreurs darbitrage, ce qui nous porte nous poser bien des questions. En novembre 2011, en liminatoires de la Coupe du monde BRESIL 2014, St JHONS, ANTIGUA, la slection dHati est massacre par un trio hondurien et est sortie de la Coupe du monde dans un match quelle dominait. CONCACAF mais sans rsultat. En fvrier dernier, Puebla, en liminatoires de la Coupe du monde U20, lquipe dHati est encore victime derreurs graves face aux USA en tant victime dun faux penalty la 1re minute de jeu. Ce lundi 15 Juillet, Houston et sous vos yeux, Monsieur le Prsident, contre El un penalty qui a caus llimination dHati alors que les images diffuses toute la nuit dans le monde entier montrent que si faute il y en avait, cest lattaquant adverse qui la commise en tirant par le maillot le milieu Jean Marc Alexandre. Au moment o la FIFA et la CONCACAF dploient de gros efforts pour rendre le JEU PROPRE, de telles injustices sont inacceptables et ne doivent pas rester impunies car elles dtruisent le jeu en coupant llan des joueurs et des animateurs de foot. Aux yeux du monde, et pour nos supporters, cest rvoltant et il importe de ainsi dtruits systmatiquement par ces arbitres qui se sont dchans contre Hati avec acharnement au point de susciter des interrogations quil faut claircir pour le bien du La rptition de tels scandales contre lquipe dHati nous porte nous demander si nous sommes devenus indsirables dans la rgion et nous vous demandons douvrir une enqute particulirement sur ce scandale de ce lundi 15 Juillet. Cest dautant plus important tant pour nous que pour limage et la crdibilit de la comptition et de la CONCACAF quau niveau mondial, Monsieur le Prsident, vous vous tes investi de la noble mission de lutter contre toute forme de discrimination par la FIFA; ce qui sest pass ce lundi soir nous porte penser que nous tions devenus lquipe abattre. La FHF demande quune investigation profonde soit ouverte depuis le choix de ces arbitres jusqu leur motivation ventuelle, particulirement les raisons qui les ont pousss inventer des fautes inexistantes ds lentame de la 2me mi-temps du match. Il y va de la crdibilit du jeu dans notre rgion et de cette lutte contre les drives Quavons nous fait pour tre chasss si injustement dune si belle comptition juin 2007, le premier prix dans la catgorie professionnelle dun concours de photographie, organis par le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP). Les photos, prsentes par Thony, avaient t prises, pour la plupart, Cit Soleil. Il faisait ressortir les problmes lis surtout lenvironnement, la pauvret et au proxntisme. Dominique pour la Libert de la Presse dcern cette anne-l par SOS Journalistes. Thony, tu nous manqueras beaucoup. Et surtout tu resteras un exemple pour beaucoup de jeunes et de moins jeunes. Ne jamais se laisser aller au dcouragement, quel que Elsie Ethart Avi PiblikReyinyon PiblikU.S. HUD 2013 Kontinym nan Priyorite pou Aplikasyon Swen Konsolide pou Svis SanzabriChak ane, Fondasyon Sanzabri Konte Miami-Dade (Miami-Dade County Homeless Trust) envite moun vin bay dizon yo sou priyorite pou svis sanzabri ki mennen a yon aplikasyon pou sibvansyon Konte a f nan Depatman Lojman ak Devlopman Iben Etazini. Avi sa-a se pou anonse reyinyon swivan yo: Dat: Mkredi 14 jiy 2013 Dat: Jedi 1e dawout 2013 L: 10:00 a.m. L: 9:30 a.m. Lokal: Chapman Center South Lokal: Camillus House Multi-Purpose Room 1603 N.W. 7th Avenue 28205 S.W. 125th Avenue Oditirym sou 2ym etaj Bilding B Homestead, Florida 33033 Miami, Florida 33136 Pou mande dokiman nan yon fma altnatif, svis yon entprt ki pale lang siy, oswa lt akomodasyon, rele Hilda M. Fernandez, Direkt Egzekitif Miami-Dade County Homeless Trust nan (305) 375-1490.

PAGE 16

Page 16 Mercredi 24 Juillet 2013 NATCOM