<%BANNER%>

Haïti en marche ( May 29, 2013 )

Digital Library of the Caribbean
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527

Material Information

Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Creation Date: May 29, 2013
Publication Date: 07-10-2013

Subjects

Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00567

Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527

Material Information

Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Creation Date: May 29, 2013
Publication Date: 07-10-2013

Subjects

Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00567


This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

Le Premier ministre Lamothe et les prsidents des deux chambres du Parlement (Snateur Dieuseul Desras, gauche solution la crise des oeufs ( / p. 4) MIAMI, 6 Juillet Un tmoignage inou. Mise en cause de deux snateurs proches du prsident de la Rpublique dans une organisation criminelle exerant lchelle de tout le pays et depuis de nombreuses annes. Et dans tous les ( / p. 6) MIAMI, 2 Juillet Hati et la Rpublique Dominicaine vont-elles se battre pour le mme march ou vont-elles se battre tout simplement entre elles, thats the question ? ( / p. 3) ( / p. 7) ( Le style Martelly Dans des dclarations reprises par lagence Associated Press, le Secrtaire gnral de lONU, Ban Ki-moon a fait savoir des membres du Congrs amricain que lorganisation onusienne sengage aider Hati vaincre lpidmie de cholera MIAMI, 4 Juillet Le prsident Obama sest dclar inquiet par le renversement hors norme du prsident gyptien Mohamed Morsi. Le prsident lgitime, lu dans des lections libres et ( / p. 2) ( / p. 3) Le Prsident Martelly inaugure la nouveau btiment communal de Cerca-la-Source (Dpt. Centre) Manif en faveur du mouvement Gay et contre toutes les religiosits Lhomo hysteria moyens dliminer le cholera en Hati Coup dtat ou correction dmocratique sexuelle. Tmoignage reu et publi par une organisation ayant En effet, aprs le sommet de Petrocaribe qui sest tenu le week-end du 28 au 30 juin Managua (Nicaragua), PORT-AU-PRINCE, 6 Juillet Le prsident Michel Martelly ne cesse de rpter aprs chaque inauguration (qui sont autant dtapes de la prochaine campagne pour les lections snatoriales partielles et communales) que cest largent de lEtat MIAMI, 5 Juillet Les homos gagnent de plus en disposition de la justice californienne en faveur du mariage de gens du mme sexe. au coeur dune affaire de gang

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Coup dtat ou correction dmocratique Hati en Marche Miami th ( / p. 14) ( / p. 6) ( ... suite de la 1re page) de lAdministration gnrale des Douanes par des tierces dmocratiques, il y a un an, en Egypte, a t dpos mercredi (3 juillet) par larme. Une heure aprs, la Maison Blanche annonce que le prsident Barak Obama est very concerned par ces vnements. Mais seulement aprs-coup. Et cest ce qui fait toute la diffrence. Et lorsque nous disons coup, ladministration amricaine sest garde dutiliser le mot coup dtat pour lui prfrer un dmocratique qui nen finit pas de recommencer. Les vnements gyptiens vous font penser quoi ? Hati bien entendu. Cest la priode hatienne des annes 90. Le coup dtat militaire de 1991. Renversant aussi un prsident lu dans des lections libres et dmocratiques. Mais dont lexercice du pouvoir laissait aussi dsirer. Particulirement au grand voisin LEgypte nest pas dans larrireZenny envisagerait de dmissionner P-au-P, 08 juil. 2013 [AlterPresse] --Suite au tmoignage accusateur du prvenu Sherlson Sanon, le snateur du Sud-Est, Edwin (Edo) Zenny, accus dtre un chef de gang, envisagerait de se dmettre de ses fonctions une fois que la justice aura fait la lumire sur ce dossier. AlterPresse. Ma famille, spcialement ma mre, ma demand de dmissionner. Ce que jenvisage de faire, aprs tre blanchi par la justice de mon pays informe Edwin Zenny. Llu du Sud-Est rejette une nouvelle fois dun revers de main les accusations de Tout ce que ce monsieur que je ne connais pas a dit est 100% faux sinsurge le parlementaire, pour qui sa mre est plus importante quHati. Ma mre, comme moi, allons mourir un jour et le pays ne mourra pas. Cest pourquoi je veux que ma mre vive bien, sans avoir entendre tous ces mensonges mon sujet prcise le snateur Zenny. Zenny se dit dispos et disponible pour permettre la justice de faire la lumire sur ce dossier impliquant des proches du prsident Martelly, Le snateur Zenny dit navoir aucune objection si lassemble des snateurs dcide de rpondre une demande judiciaire de leve de [son] immunit Entre temps, les dputs Sorel Jacinthe et Levaillant Louis-Jeune ont adress une requte au juge dinstruction, Maximin Pierre, pour que ce dernier se dporte du dossier, en raison de son appartenance passe au cabinet de lavocat Ephsien Joassaint, avocat de lancien snateur Joseph Lambert, galement accus par le prvenu Sherlson Sanon. Le magistrat Maximin Pierre enqute sur Joseph Lambert, un des conseillers spciaux du prsident Joseph Michel Martelly, pour association de malfaiteurs et tentative dassassinat sur la personne des dputs Levaillant Louis-Jeune et Sorel Jacinthe. Dans la lettre de demande de dport, les plaignants qui disent ne douter nullement de la comptence et de la probit du magistrat lui rappellent cependant que le fait davoir t membre du cabinet de Me. Ephsien Joassaint, avocat de linculp Joseph Lambert, avant [son] entre dans la magistrature, savre dj compromettant pour ce dossier et peut constituer un obstacle la distribution dune saine et impartiale justice du programme dinvestissement de son gouvernement Intervenant lors du premier programme tlvis de vulgarisation des actions du milliards de dollars dans le cadre de PtroCaribe. Ces fonds ont permis la ralisation de 189 projets dans les domaines des infrastructures, de lagriculture, de lducation et de lassistance sociale. M. Lamothe rvle que 60% des fonds ont t allous au secteur des infrastructures, jug prioritaire par ladministration Martelly. Dans le cadre dun nouvel accord, les pays membres de la ZEP (zone conomique PtroCaribe) pourront rembourser leur dette par la fourniture de denres alimentaires au Venezuela. Le chef du gouvernement annonce que le Bureau de Montisation mettra en place une table sectorielle pour quHati puisse rembourser sa dette de plus dun milliard de dollars. Selon le Premier ministre Lamothe, ces fonds seront utiliss pour Nous avons la volont politique de transformer le pays a insist M. Lamothe qui a laiss entendre que le gouvernement recherche des fonds pour raliser de nombreux projets de dveloppement. Les gouvernements prcdents ont appliqu une politique ultra-librale estime Laurent Lamothe. Ils ont cass toutes les taxes, les tarifs douaniers et tous les produits ont envahi notre pays. Notre production nationale est tombe zro. Pour le Premier ministre hatien, la dette contracte auprs du Venezuela nest pas un handicap mais une aubaine. Pour lui, la logique de Caracas est simple : Ne payez pas cash, mais envoyeznous plutt de la nourriture Cet accord permettrait Hati de relancer son agriculture et donc de sortir de la misre. Tel est le discours du gouvernement. Mais arriver alimentaire touche deux compatriotes sur trois. 2013 AlterPresse Les 28 et 29 juin, le chef de lEtat, Michel Martelly et son premier ministre, Laurent Lamothe, ont particip au 8 e sommet PetroCaribe au Nicaragua. Les discussions ont port sur ltablissement dune zone conomique intgre. Les 21 pays de lAmrique latine et de la Carabe pourront changer des denres avec le Venezuela contre du ptrole. Un comit ad hoc a t form en la circonstance. Hati coordonne la commission traitant des questions sociales et culturelles. Les pays ont aussi convenu que Hati organisera le prochain conseil des ministres Petrocaribe au dbut de septembre 2013, a annonc Laurent Lamothe. Une tempte Chantal sapproche P-au-P, 08 juil. 2013 [AlterPresse] --Lle dHati est sous la menace dun systme cyclonique, en cette deuxime semaine de juillet 2013, selon les premiers signes davertissement du centre national des ouragans (National Hurricane Center, tats-Unis dAmrique), relatifs la trajectoire de Chantal, la premire tempte tropicale de la saison, forme dans la nuit du dimanche 7 au lundi 8 juillet 2013. Le centre national de mtorologie dHati (Cnm) continue suivre lvolution de la tempte qui se trouvait environ mille kilomtres de la Barbade au matin du lundi 8 juillet. Lle dHati devrait commencer ressentir les premires manifestations du cyclone Chantal partir du mardi 9 juillet, avertit le Cnm. Aprs le passage de la treizime onde tropicale sur la rpublique dHati, particulirement le dimanche 7 juillet, une masse dair plutt humide prsente sur la rgion caribenne et une pression atmosphrique instable dans certaines zones pourront provoquer des averses sur le pays. Environ une vingtaine de cyclones devraient marquer la saison 2013 (du 1er juin au 30 novembre). Des proches du prsident incarcrs La nouvelle de larrestation de proches, dont le chauffeur du prsident Michel Joseph Martelly, fait la une dans la capitale hatienne. Entre temps, le cabinet dinstruction Le prsident gyptien renvers par un coup dEtat militaire, Mohammed Morsi euphmisme : vnements. Les vnements qui se droulent en Egypte Pendant environ une semaine plusieurs centaines de milliers de citoyens gyptiens runis nouveau Place Tahrir, haut lieu de la chute en fvrier 2011 du dictateur-gnral Hosni Moubarak qui a dirig dune poigne de fer pendant trente ans cet immense pays de 84 millions dhabitants. La foule grossissant vue dil et ne mchant pas ses mots : Morsi dgage ! A la grande joie apparemment des grands mdias occidentaux. Puis, dans un scnario bti comme dans un film hollywoodien, le haut tat major militaire qui annonce urbi et orbi : les politiques ont 48 heures pour rsoudre leurs diffrends, sinon larme interviendra. Ce qui fut dit, fut fait. Le dlai coul, le prsident lgitimement lu est dpos. Sans plus de formalits. Et le de lopposition. Comme si ceux-ci ne sont pas aussi des politiques. Il est vrai que Mohamed Morsi appartient au courant islamiste. Et que ceux-ci ne sont pas en odeur de saintet dans les chancelleries occidentales. Qui plus est, un islamiste islamisant. Le bonhomme semblait prendre un malin plaisir accumuler des dcisions dont la plus de centres de pouvoir que possible. Bref, se prenant davantage pour un Pharaon que pour le prsident dun pays qui cherche sa voie vers la dmocratie. Eh oui, encore une transition cour (backyard) des Etats-Unis comme Hati. Et pourtant oui. Sans le US$1,3 milliard daide amricaine, le pays seffondrerait. Les Amricains ont de leur ct besoin de lEgypte pour garantir la protection des rives du Canal de Suez, tant entendu que Isral se charge du versant oppos. LEgypte est donc un verrou. Un gendarme. Et donc ne vaut que par son arme. Le prsident, lu ou pas, nest quun Exit Morsi. Au suivant. Comme lors des vnements dHati en septembre 1991, ce nest pas un coup dtat, Sire. Rappelez vous le mot du gnral Raoul Cdras : une correction dmocratique. Hati, lternel laboratoire, diront encore certains. Tout comme aujourdhui Obama, lors un seul mot du prsident George Bush pre aurait pu arrter la machine. Ce fameux 30 septembre 1991l, le prsident Bush senior se trouvait Miami pour une quelconque inauguration. Les putschistes hatiens, qui avaient lanc leur opration depuis la veille, ont marqu une pause. Comme des chiens en haleine. Pas un mot du prsident amricain, cest le mot dordre. Aristide a t embarqu le mme jour. Exit Lavalas On pourrait rcrire toute lhistoire du monde partir de ce fameux signal de la

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE au coeur dune affaire de gang Cholra: cas en augmentation ( / p. 6) P-au-P, 05 juillet 2013 [AlterPresse] --Le nombre de cas de cholra en Hati est pass de 3 mille 357 en mai 4 mille 713 en juin 2013, soit une augmentation considrable de 40% par rapport au mois prcdent, signale le Ministre de la sant publique et de la population (Mspp). Depuis son apparition dans le pays en octobre 2010, la maladie a fait 8 mille 136 morts. Le plus grand nombre de cas est recens dans les dpartements de lOuest, du Nord, du Sud-Est et de lArtibonite (nord), indique le bulletin du bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha). Cette recrudescence est due lavnement de la saison des pluies en mai et des difficults permanentes pour assurer un niveau acceptable des services dassainissement et de sensibilisation lhygine auprs des populations vulnrables poursuit-il. La faible prsence des structures de sant nationales dans plusieurs communes dont Delmas, Carrefour ou Logne demeure une proccupation. mme priode, 15 cas et 2 dcs ont t rpertoris dans lOuest Belot (Kenscoff). Ces gens seraient contamins suite la consommation deau provenant de sources non traites. La mise en route dactions de sensibilisation et de dcontamination des maisons sur les lieux de provenance des cas tardent encore cause dun manque dacteurs de sant, constate Ocha. AlterPresse. ( / p. 7) Hati: Clbration de la Fte des USA loccasion de la clbration du 4 juillet 2013, 237me anniversaire de lIndpendance des tats-Unis, lAmbassadeur amricain accrdit en Hati, Mme Pamela White a indiqu avoir constat de nombreux progrs en Hati, quoique la problmatique de la corruption fasse encore lactualit dans le pays. Un discours prononc en anglais, o la diplomate amricaine a dress un tat des lieux, la position dHati aujourdhui, et o la misre noire est dune vidence incontestable. Je sais que tout nest pas parfait en Hati. Je sais quil y a beaucoup de corruption en Hati. Je sais quHati a besoin daugmenter laccs aux soins de sant et une meilleure ducation. Je sais quil y a beaucoup de personnes qui connaissent linscurit alimentaire. Hati devra galement dvelopper les entreprises prives et permettre la cration de plus demplois. Oui, jadmets quil y a de srieux problmes qui doivent tre rsolus a dclar Pamela White. Cependant, elle dit toutefois reconnatre des progrs dans le pays ces derniers temps dans plusieurs domaines. Je sais, poursuitelle, que 325 000 mes vivent encore sous les tentes de fortune, mais je vois 1. 2 Port-au-Prince, le 4 juillet 2013 (AHP) Lun des avocats des dputs Levaillant Louis-Jeune et Sorel Jacinthe, Newton Saint-Juste, appelle les autorits prendre des mesures pour protger le citoyen Sherlson Sanon qui accuse plusieurs hauts fonctionnaires dassociation de malfaiteurs. Sherlson Sanon a t arrt dans le cadre de linstruction du dossier opposant les dputs Jacinthe et Louis-Jeune lancien snateur Joseph Lambert quils accusent de vouloir les assassiner. C`est au juge Maximin Pierre que Sherlson Sanon aurait avou avoir t utilis par la bande Lambert dans le cadre dactes criminels, a rapport Me Newton Saint-Juste. Il a en effet t entendu pendant de longues heures, le mercredi 3 juillet 2013, au Cabinet dinstruction o il a redit son de la drogue, le kidnapping et lassassinat pour le compte des nomms Joseph Lambert, Edwin Zenny et de deux hommes daffaires. ( ... suite de la 1re page) mme si elle continue de refuser de payer des compensations aux victimes qui reprochent aux casques bleus venus du Npal davoir introduit la maladie en Hati. Plus de 8.000 Hatiens sont morts du cholera et environ 657.000 ont t contamins. Ban Ki-moon rpondait une lettre signe de 19 membres du Congrs amricain (Dmocrates / Black Caucus) exprimant leurs proccupations devant le rejet par lONU des rclamations exprimes au nom de 5.000 victimes du cholera et leurs familles. Les Reprsentants amricains exigent que lONU prennent ses responsabilits dans le financement dun programme de lutte contre le cholera (Hispaniola Initiative) qui requiert US$2, 2 milliards pour Hati et 70 millions pour la Rpublique le cholera de toute lle. Selon Ban, lONU na pas autant de moyens, soulignant que lorganisation a dj consacr US$140 millions au traitement et la prvention du cholera depuis lapparition de lpidmie en Hati en (octobre) 2010. les moyens dliminer le cholera en Hati Thelisma, actuel commissaire du gouvernement de la Croix des Bouquets, fait galement partie du gang. Dans des dclarations quil a aussi faites au Rseau national de dfense des droits humains (RNDDH), il aurait galement avou avoir tu, sur instruction de lex-snateur A travers tout le pays, une diminution est observe dans le nombre dUnits de traitement du cholra (Utc) passant de 71 13 entre dcembre 2012 et juin 2013. Le nombre de Centres de traitement du cholra (Ctc) est, pour sa part, pass de 20 15. Un manque de financement par les partenaires des Organisations non gouvernementales (Ong) serait lorigine de la fermeture de la grande majorit des Ctc, daprs le bulletin. Entre les 14 et 24 juin, plus de 15 nouveaux cas de cholra ont t enregistrs dans la premire section de Marchand Dessalines (Artibonite). De nouvelles augmentations ont t enregistres dans les communes de Gonaves, Saint Michel, Verettes et Saint Marc, selon des donnes pidmiologiques de la Direction sanitaire de lArtibonite (Dsa), recueillies du 16 au 22 juin. Au cours de la Le Venezuela comme solution la crise des ufs dominico-hatienne p.1 Lhomo hysteria gagnera-t-elle Hati ? p.1 Une Hatienne en tte des Femen au Maroc p.7 Le style Martelly p.1 Egypte : encore une correction dmocratique p.1 LOnu na pas les moyens dliminer le cholera en Hati p.1 Cas en augmentation p.3 Le snateur Zenny prt dmissionner cause des rvlations dun tueur p.2 no-libralisme en Hati p.2 Elections : lavant-projet loi au niveau de la Prsidence p.5 Clbration en Hati du 4 Juillet p.3 Financing the future Marriot Hotel p.10 Normes et Normalit p.12 Yon Peyi ki pa Konnen Val Tt li p.13

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE comme solution la crise des oeufs Ds lors tout parat sexpliquer Hati semble penser au contraire lancer sa propre production dufs et poulets Aprs leur rencontre Managua, Medina a rapport que les dirigeants hatiens (le prsident Martelly et le premier gnral clandestine) qui fait marcher lagriculture dominicaine. Selon leurs propres dires, environ 80 pour cent de cette main duvre est constitue dHatiens. Rcemment encore les producteurs dufs et poulets dominicains agitaient comme consquence probable de lembargo hatien que cela rduirait au chmage au moins ( ... suite de la 1re page) le prsident dominicain Danilo Medina a annonc quil est en train de considrer un autre march pour les ufs et poulets dominicains qui actuellement sont frapps dinterdiction en Hati pour cause de grippe aviaire cependant non fonde selon les autorits de Santo Domino appuyes en cela par lOPS Martelly recevant en Hati son homologue vnzulien Nicolas Maduro (photo Thony Blizaire) Le prsident dominicain Danilo Medina revenant du rcent sommet Petrocaribe Managua (Nicaragua) (Organisation Panamricaine de la Sant). Selon le trait sign par le Venezuela (2 e producteur de brut dans le monde) et les pays membres de laccord Petrocaribe, ces dernier pourront rembourser une partie du cot des importations ptrolires en produits naturels. Mais Hati est aussi bien que la Rpublique dominicaine voisine, membre de Petrocaribe. de la mme disposition. Comme la annonc le prsident Michel Martelly son retour de Managua. Les deux prsidents dominicain et hatien ont aussi eu des entretiens lors de leur sjour dans la capitale nicaraguayenne autour de leur diffrend avicole (linterdiction des oeufs et poulets). Auquel cas, Medina a sembl suggrer quil a trouv un autre dbouch pour les produits dominicains. Mais le mme dbouch existe aussi pour Hati, alors mme que les producteurs dominicains ont accus le gouvernement hatien de faire le jeu de secteurs conomiques obscurs voulant semparer du march des ufs et poulets. 10.000 de ces Hatiens. Par consquent si Hati remettait sur pied sa production agricole, les ntres nauraient dsormais que lembarras du choix. Hati et la Rpublique dominicaine vont-elles se battre pour le mme march (le Venezuela) ou se battre entre elles pour un march des ufs et poulets dsormais tout fait illusoire ? Nos voisins sont plus avancs en technologie agricole (leurs bananes plus grosses, leurs poulets super pondeurs et surtout lagro-industrie : cacao, produits laitiers, charcuterie avec la valeur ajoute les rendant dores et dj exportables etc). Ainsi que dans la gestion de lenvironnement. Cest vident. Regardez le travail qui se fait, avec des compagnies dominicaines, dans les montagnes le long de la route de Jacmel (Route de lAmiti). Cependant cest jusqu prsent Hati qui leur fournit la force de travail. Le Dominicain, qui se considre le citoyen dun pays riche, rpugne ces tches-l. Par consquent au lieu de se faire la guerre, lets make a deal Un carrefour historique Il nest pas interdit que des capitaux et des entreprises de la Rpublique voisine dlocalisent chez nous alors que nous ne sommes pas encore prts tirer totalement partie de la situation que nous offre le Venezuela lun comme lautre. De toutes faons, cest la force dun trait comme celui sign le week-end dernier Managua. Toutes les parties sont obliges de montrer un comportement raisonnable. Cest un vritable coup de thtre dans les relations entre nos deux pays. Et peut-tre pour Hati un carrefour historique quon fasse Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince en large que cest loccasion ou jamais pour faire redmarrer la production agricole dHati puisque nous avons un investissement tout trouv : les centaines de millions de dollars issus de la vente locale du ptrole vnzulien. Un march en or et pratiquement pay lavance. Le premier ministre Lamothe a numr une liste de produits pouvant faire laffaire. Des ufs et poulets, dont les poulaillers peuvent tre installs dans tous les arrires-cours du pays, jusqu nos ignames qui poussent la diable dans la montagne. Cest en effet un tournant extraordinaire dans la vie conomique de notre pays. Gason pa kanpe, fanm mare ren ou twa ne. Traduisez : tout le monde au travail Bien entendu, vous me direz nos voisins dominicains ont quand mme lavantage. Vrai. Le pays voisin est en meilleur forestire (en 1923 les forts couvraient 60 pour cent dHati) alors que nos voisins, soumis aux mmes pressions climatiques (cyclones, inondations mais beaucoup moins de pauvret que nous), ont rcupr au contraire largement sur la dforestation. Faut-il rappeler que cest en montagne que se cultive le caf, qui a fait la fortune dHati pendant au moins un sicle et demi. deal Mais dun autre ct, cest la main duvre hatienne immigre (et en ministre Laurent Lamothe) ont chang leur fusil dpaule. Selon le prsident dominicain, ces derniers admettent dsormais que les ufs et poulets dominicains sont de bonne qualit mais cest pour avancer aussitt que Hati perd 300 millions dollars en taxes impayes cause du caractre informel du commerce avec la rpublique voisine. Mais quils ne savent pas comment viter cela ... Ils sont la recherche dune solution, etc. Cela a bien lair En effet, si lon met le tout en contexte, Hati semble penser au contraire lancer sa propre production dufs et poulets. Avec un march tout trouv : le Venezuela. De fait, son retour de Managua, le prsident Martelly explique en long et

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE Le style Martelly ( ... suite de la 1re page) Or toutes ces dernires annes on nous rptait que le budget dinvestissement est couvert jusqu 80% par lassistance internationale. Do lEtat hatien tire-t-il soudainement ces devises fortes ? Jusqu la rcente visite du prsident du Venezuela Nicolas Maduro. Saluant la coopration vnzulienne en des termes on ne peut plus chaleureux, Michel Martelly prcise (les mauvaises langues diraient : Martelly-Petrocaribe tant les hommages appuys de notre prsident son homologue vnzulien pourraient le laisser croire) ? Ne voit-on pas aussi le chef de lEtat de temps autre aux cts de lAmbassadeur amricain, Pamela White, lors dautres crmonies il est vrai surtout de pose de premire pierre Comme rcemment le projet Feed the future North, destin stimuler la croissance conomique dans des zones Cest la diffrence avec ce quil est donc convenu dappeler le style Martelly. Tout ce qui ne tue pas engraisse Tout ce qui nest pas interdit, par ici la bonne soupe. Cela jusqu la visite le mois dernier du prsident Nicolas Maduro. Ainsi cest donc Petrocaribe. Car nous en avons mme entendu qui, se mprenant sur les propos du prsident Martelly, taient prts se rebeller disent-ils, puisque lEtat a dj les moyens dentreprendre tant Le Prsident Martelly et le nouveau Directeur gnral de la Loterie de lEtat Hatien, Fritz Jean-Louis, lors de la rouverture de cette institution alors que 94% des investissements actuels de lEtat hatien proviennent de Petrocaribe. Ce systme de coopration permet de retarder le remboursement dune partie du cot du ptrole achet au Venezuela, comme une sorte de ligne de crdit automatique sur laquelle le gouvernement hatien peut de la population. Actuellement le gouvernement a choisi dinstaller dans tous les dpartements du pays de grands complexes administratifs. Un pas vers une certaine dconcentration de lappareil administratif. Par contre il serait mal venu que les fonds Petrocaribe servent directement des projets de nature lectoraliste. Ce nest probablement pas dans le deal. Ainsi commence percer ce quon pourrait appeler un style Martelly. Tout ce qui ne tue pas engraisse Ce nest pas lactuel pouvoir qui a sign laccord Hati-Petrocaribe. Cependant le prsident Ren Prval qui en est linitiateur (le dfunt prsident Hugo Chavez en avait fait comme un cadeau loccasion de linvestiture de son homologue hatien pour un second mandat, le 16 mai 2006), Prval navait jamais revendiqu les projets accomplis avec les agricoles prometteuses du Nord dHati. Diffrer aussi une partie du Mme si les Etats-Unis sont censs avoir tenu le pouvoir Martelly sur les fonts baptismaux (cest le moins quon puisse dire), Michel Martelly ne fait pas pour autant siens les projets entrepris par lAgence amricaine pour le dveloppement international (USAID) ? Pour la simple raison que les EtatsUnis gardent le choix et la direction de leurs propres initiatives, tandis que le Venezuela na pas de ces exigences-l. Pourquoi les Amricains naccepteraient-ils pas de diffrer une partie du paiement du riz de Miami, dont lEtat hatien se servirait aussi pour des projets caractre national ? Dautant plus que cest un riz subventionn. Les Etats-Unis veulent toujours garder lautonomie de leurs activits dans le pays. Allant mme jusqu essayer, sous la prsidence Prval, de contraindre lEtat hatien englober Petrocaribe dans lassistance internationale au mme titre que toute autre. Le prsident Martelly doit donc dits fonds, comme tant siens. routier national, dont le tronon vital Saint Marc Gonaves. Quest-ce qui empchait Prval den faire tat comme des ralisations propres de son pouvoir ? de projets son propre compte le pays peut vivre seulement des fonds Hati-Petrocaribe ny aurait pas aujourdhui de style Martelly Point du tout. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince au niveau de la prsidence P-au-P, 04 juil. 2013 [AlterPresse] --Lavantprojet de loi lectorale est au niveau du cabinet technique de la Prsidence et fait lobjet de discussions pour ensuite tre achemin au parlement hatien, dclare le porte-parole de la prsidence, Lucien Jura, AlterPresse au cours dune conversation tlphonique. La Prsidence dispose du document depuis le 1 er juillet dans la soire, selon Jura, qui na pas donn la date laquelle lExcutif compte le transmettre au parlement. Emmanuel Mnard, prsident du Collge transitoire du conseil lectoral permanent (Ctcep), refuse pour sa part de se prononcer sur le contenu de cet avant-projet loi. Actuellement le Conseil lectoral provisoire (sic) nest plus en charge de ce projet. Ce projet ne mappartient plus, nappartient plus au conseil lectoral, il faut laisser ce que la constitution a prvu suivre son cours () nous avons fait ce que de droit, nous lavons soumis lexcutif, selon les termes de la constitution, le travail que nous avions faire () a-til dclar. Pourtant, le rle du Ctcep ne sarrte pas l, puisquune fois la loi lectorale vote et promulgue, cette institution aura entre autres satteler ltablissement dun calendrier lectoral. Le processus electoral qui doit aboutir au renouvellement dun tiers des siges du Snat et de toutes les collectivits territoriales, sannonce dj des plus complexes. Le parlement hatien, spcialement le Snat, reste sceptique Compos de 30 membres, le snat hatien fonctionne actuellement avec 20 snateurs. Le mandat dun deuxime tiers arrive terme le deuxime lundi du mois de janvier 2014. Des parlementaires craignent une dclaration de caducit du parlement par la Prsidence en janvier 2014, si renouveler le tiers du snat. Pour contrer ce problme, 16 snateurs sur 18 prsents leur mandat au deuxime lundi de janvier 2015. La loi modifie est transmise la chambre des dputs. Si elle est vote dans les mmes termes, il restera lexcutif de la publier. Martelly na pas droit lerreur Des organisations de divers secteurs insistent sur la ncessit dorganiser les lections snatoriales et locales avant Prs dune dizaine dentre elles ont paraph une dclaration, le 1 er juillet, appelant tous les secteurs concerns par la tenue des prochains scrutins lectoraux sactiver. Elles appellent les pouvoirs excutif et lgislatif dcrter la permanence dans le but de voter et de promulguer la loi lectorale dans un dlai maximum de 3 semaines Plateforme des organisations de dfense des droits humains (Pohdh), lInitiative de la socit civile (Isc), le Rseau de dfense des droits humains(Rnddh) et le Conseil hatiens des acteurs non tatiques (Conhane). Ces elections sont aussi lun des souhaits de Washington. Un souhait exprim encore en juin dernier au prsident Michel Martelly lors dune conversation en tlconfrence avec le vice-prsident Joseph Biden.

PAGE 6

Page 6 HAITIAN CONNECTION ( ... suite de la 1re page) ( ... suite de la page 3) ( ... suite de la page 2) pignon sur rue : le RNDDH Rseau national de dfense des droits humains. Le tmoin en question, un jeune homme de 25 ans, se serait prsent de lui-mme au RNDDH. Il avoue avoir t un tueur engag par une organisation aux ordres des deux snateurs en question (lun en fonction et lautre en rserve de la Rpublique). Et quil a lui-mme commis de nombreux meurtres. Parmi ses victimes, des citoyens trangers. N Jacmel le 16 dcembre 1988, il a t introduit au mtier de gangster ds lge de 11 ans par lun des deux snateurs. Meurtres, accidents provoqus, Nom de code Andrebert Sanon, il reut comme premire mission dassassiner une dame nomme Cline Moulier venue tablir une organisation humanitaire dans la rgion et qui avait pris logement Cyvadier. Le pre de la dame, Fernand Moulier, fut assassin aussi le mme jour par un autre membre du gang. Sa mission accomplie, le jeune tueur fut envoy se cacher en Rpublique dominicaine voisine. Ce ne fut pas la seule fois, dit-il. A chaque fois quun gros coup venait dtre excut, lui et ses coquipiers partiraient rsider quelques semaines dans le pays voisin jusqu ce que les choses se tassent. Le gang, domicili dans le dpartement du Sud-Est (chef-lieu Jacmel) disposerait de planques un peu partout aussi la capitale et dans la zone mtropolitaine car son business Dans son tmoignage publi par le RNDDH, Andrebert Sanon (nom de code) ne se contente pas de paroles en lair mais dresse un compte rendu complet : noms et prnoms adresses prcises etc. Y compris les htels qui leur servaient de refuge en Rpublique dominicaine voisine. Ce qui ne devrait pas tre eux-mmes au-dessus de tout soupon. En marge du business de cocane, il faut compter aussi avec les rglements de compte personnels, lgocentrisme propre ces milieux, les histoires de sexe et dadultre, les Coup dtat ou correction dmocratique au coeur dune affaire de gang fantaisies les plus inimaginables, tout a se rglant par les mmes mthodes : meurtres, accidents provoqus, kidnappings. Et dont les derniers remontent seulement aux mois couls. Pour dboucher sur la politique. Et cest ce qui nous vaut ce tmoignage absolument inimaginable o le jeune professionnel du crime, regimbant excuter les dernires A lentendre, lun des deux snateurs, celui auquel il doit sa formation, aurait entrepris de se dbarrasser dune faon ou dune autre des membres du Parlement les plus farouchement opposs au prsident Michel Martelly dont il est un conseiller. Cela en plastiquant le vhicule de lun dentre eux, tout en sarrangeant pour faire porter les soupons sur un autre. Ou en plaant de la drogue dans la voiture de tel autre. Les fausses accusations sont faciles puisque le gang a le bras long et comprend parmi ses complices aussi bien des policiers que des hommes de loi. Jusquau secteur international qui ny chappe pas. Lorsquil fallait tricher aux lections (de 2010) pour un candidat de la rgion, Andrebert Sanon reut la mission de bourrer les urnes de faux bulletins. Et selon le tmoignage publi par le RNDDH, ce sont des membres de la mission des Nations Unies (Minustah) qui laccompagnrent au bureau de vote situ Meyer, une commune du Sud-Est. sur lInternet (et ceci nest quun rsum) avec len-tte de lorganisation hatienne des droits humains bien connue, RNDDH. oui mais Jusqu prsent aucune raction officielle nest intervenue. Au niveau national, ni international. On ne peut dclarer de but en blanc que tout cela est la vrit. Mais il nest pas permis non plus que des rvlations aussi normes puissent passer inaperues, comme une lettre la poste. Aussi une double investigation simpose. Dabord pour tablir si ce que rapporte ce jeune assassin (autoproclam) est vrai. Pourquoi choisit-il de parler aujourdhui ? Il est actuellement en prison. Est-ce quil dirait nimporte quoi pour obtenir un allgement de peine ? Une disposition qui nest pas reconnue dans le droit hatien. Fait-il plutt le jeu dun secteur politique ? Il dit cependant craindre tout moment dtre assassin. Quil soit en prison ou en libert. Lordre aurait t donn de labattre. Toutes affaires cessantes. Et si tout cela nest que pure invention, sil se rvle quil fait partie dun scnario vise lectoraliste, le devoir impose de tracer une leon car de telles allgations elles aussi constituent une moquerie et un outrage lesprit civique et au nom mme dHatien. Et surtout continuent dalimenter limpunit. Mais de lautre ct, linvestigation devrait tre dj en marche pour tablir les responsabilits (ou non) de ceux (noms et prnoms, numros didentit aussi bien ceux des victimes que des meurtriers et de ceux qui passent les ordres sanguinaires, adresses, titres, activits professionnelles dans le secteur public ou priv, rien ny manque). Jamais vu un dossier aussi touffu. Aussi complet Et linternational devrait aussi simpliquer. Non seulement parce quil y est mentionn, mais aussi comment peut-on tre en mission de stabilisation et ignorer de telles ralits ? Bref, une mine dor pour des investigateurs, pourvu quils soient srieux et honntes. Mais, vous dira-t-on, est-ce que tout cela nest pas au-dessus de nos forces ? Oui, au vu de laffaire Clifford Brandt, emprisonn comme chef dun rseau de kidnappeurs mais dont on na plus reparl depuis. Et on ne voit aucune volont pour len librer. Si ce nest quon en apprend de belles. Tous les jours. Hati en Marche, 6 Juillet 2013 Maison Blanche. Quil ne vienne pas, cest alors quil vient. Je taime mon non plus. George Bush pre, Hati 30 septembre 1991. Barak Obama, Egypte 3 Juillet 2013. Par contre, lorsque en Rpublique dominicaine, en 1978, larme voulut annuler les lections qui donnaient gagnant Antonio Guzman (PRD) aprs 12 annes de prsidence Balaguer (et de trujillisme sans Trujillo), Jimmy Carter prit les marche arrire. Depuis ils nont plus jamais recommenc. Carter a fait lhistoire. Cependant le renversement de lgyptien Mohamed Morsi peut en rappeler un autre. Une trs vieille histoire mais Joseph LAMBERT (aujourdhui conseiller du chef de lEtat), une trangre rpondant au nom de Cline Moulier, Cyvadier (Jacmel). La vie de lindividu est en danger a fait savoir Me Saint-Juste, aprs ses rvlations sur toutes ces importantes personnalits connues pour tre des proches du pouvoir. C`est un lment important dans lenqute et il faut absolument quil soit protg a dit lavocat qui a exprim revenue en boomerang et la pire tracasserie de lheure. Cest le renversement, par les mmes mthodes, en 1953, dun certain premier ministre iranien, un nationaliste nomm Mohammad Mossadegh, dmocratiquement lu, mais qui non seulement avait diminu les pouvoirs du Chah mais avait aussi nationalis le ptrole. Les Etats-Unis ont reconnu, sous la prsidence le souhait que les autorits prennent des dispositions pour que les personnes accuses dans le cadre de cette affaire, puissent rpondre des faits qui leur sont reprochs. Lavocat du snateur Edwin Zenny, Me Claudy Gassant, a dmenti les accusations de Sherlson Sanon. Mon client na aucune relation avec Sherlson Sanon quil ne connait mme pas dailleurs a lavocat, disant douter que lindividu soit all de son propre chef chez le notaire pour dire quil est un assassin. Claudy Gassant appelle la justice ouvrir une nouvelle enqute pour que toute la lumire soit faite autour de Dautres proches du pouvoir, dont le nomm Jojo Lorquet, ont t apprhends samedi (29 juin) pour leur appartenance prsume un rseau de faussaires, en complicit prsume avec le journaliste Ernest Laventure Edouard, dit Mlskt. Khomeiny et depuis le rgne des Mollah. Et vous connaissez la suite. Faut-il rappeler que les vnements de ce mercredi 3 juillet laissent aussi une Egypte divise et o les islamistes (le parti des Frres musulmans auquel appartient le prsident renvers) nont probablement pas dit leur dernier mot. Les corrections dmocratiques le plus souvent ne corrigent rien mais ne font quaggraver le mal. Nest-ce pas. Cest un petit rappel qui vaut ce quil vaut. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Clinton, leur rle aux cts de la Grande Bretagne, dans le coup dtat contre Mossadegh. Mais voil, ce sont les vnements qui serviront aussi de prtexte, trente ans plus tard, la rvolution islamiste, le renversement du Chah, Mohammed Reza Pahlavi, fidle alli des Etats-Unis, lentre en scne foudroyante de lAyatollah

PAGE 7

Page 7 HOMO HETERO TERTIO ( ... suite de la page 3) ( ... suite de la 1re page) Une Hatienne en tte des Femen Aprs la Tunisie, les Femen dbarquent au Maroc Un sportif amricain est puni pour avoir lanc un coquipier un mot plein de sous-entendu. Stars de la presse et du petit cran confessent librement aujourdhui leur orientation. mouvement lorsque en confrence de presse avec le chef de lEtat du Sngal, le 27 juin dernier, il dclare que tout le monde doit avoir les mmes droits, quelles que soient la race, la religion, le genre, lorientation sexuelle. Et si cela remontait au jour de la Cration. On sexplique. La Bible nous dit que Dieu cra dabord lhomme, Adam. Puis comme celui-ci semblait sennuyer, il lui donna une compagne, Eve. Mais soudain entre en scne un troisime larron, le nomm Cain. Comment Cain peut-il tre le frre dAbel puisque ce dernier est le premier homme. Et pourquoi Cain et Abel sont-ils devenus ennemis ? A quoi son hte, le prsident Macky Sall, sest empress de sexcuser poliment. Enfin un journal de Miami titre : Homo Hysteria. De fait cest une vritable hystrie. Lhomosexualit nest pas seulement, comme dit une expression, sortie du placard : elle a gagn lautoroute et roule la vitesse du son. Homo hysteria versus Homo phobia Jusqu Hati o le dbat est lanc. Des articles de presse mettant face face partisans et adversaires. Homo hysteria versus Homo phobia On peut nanmoins craindre que chez nous le dbat ne soit pas vraiment dmocratique mais pourrait tre influenc par la mme dpendance du pays sur les plans politique et conomique. Dailleurs ce nest pas vraiment une premire. Avant lapparition du VIH-Sida et dans les annes 1970, certains magazines paradis des homosexuels. En Hati comme ailleurs les adversaires Cain et Abel Dautre part, en Hati seuls les homos masculins qui se lancent dans la mle. Serions nous ce point phallocrates pour une faiblesse de leur part. Pourquoi se cacher derrire de vieux clichs (le Paradis terrestre, Sodome et Gomorrhe etc) et ne En un mot, quest-ce que les htros attendent pour sortir eux aussi du placard ? La consquence cest quon punit un footballeur amricain qui traite un autre dhomo et quon ne fait rien si quelquun vous traite dhomophobe Et quest-ce que Eve vient chercher dans lhistoire ? Le pch originel Une autre explication (bien entendu apocryphe) est que Cain et Abel soient les premiers homos. Le terme pch originel sexpliquerait alors mieux que le simple rapport entre un homme et une femme. Dieu les dcouvrit et piqua une colre. Alors il envoya Eve et chassa Cain du Paradis terrestre. Aujourdhui lhistoire serait donc en train de revenir son point de dpart. Pourtant, nous direz-vous, o est la place de Eve dans ce nouveau scnario ? Dautant quil est vident que celle-ci nacceptera pas de jouer cette fois-ci le rle de co-star, voire de simple appendice partir dune cte prleve sur Adam. Tant de choses ont chang. Par exemple encore, aprs avoir dcouvert Adam et Eve en pleine action (ceci dans la version classique), Dieu dit Eve : femme tu enfanteras dans la douleur. Ctait compter sans le pridurale font assaut de leur foi religieuse contre ce que les mauvaises langues appellent la vague rose. Mais notre avis, en dehors du Vatican, nest-ce pas Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Par Benjamin Roger Aprs la Tunisie, les Femen font leur apparition au Maroc. Dans la soire du jeudi 27 juin, la photo dune militante Free Femen dans les mains, a t poste sur la page Facebook Femen Maroc. Elle nest pas Marocaine mais cest la premire fois quune Femen se dnude au Maroc. Jeudi soir, la photo dune militante fministe seins nus a t poste sur la page Facebook Femen Maroc cre il y a quelques mois. La jeune femme, Elvire Duvelle Charles, dorigine hatienne, est une militante active qui a dj particip plusieurs actions du mouvement fministe radical. Elle apparat le corps barr du message Nous serons des millions du Maroc la Tunisie et brandit une pancarte Free Femen La photo a visiblement t prise Essaouira, petite ville ctire situe au nord dAgadir. En quelques heures, il a suscit des dizaines de commentaires plus ou moins favorables au geste de la fministe. Cette militante soutient, sans la nommer, la Femen tunisienne Amina Sbou, actuellement en dtention provisoire en Tunisie. La premire Femen maghrbine, qui avait dclench un scandale en mars en postant des photos delle seins nus sur la toile, est actuellement en attente de jugement pour avoir tagu le mot Femen sur le mur dun cimetire de Kairouan, dans le centre du pays. Le mois dernier, trois Femen europennes staient dnudes devant le Palais de justice de Tunis pour dnoncer le sort rserv leur consoeur tunisienne. Arrtes, elles ont t libres mercredi soir et ont regagn la France ds jeudi. millions de personnes qui ne sont plus sous les tentes. Certains voient Hati comme un pays o rgne lanalphabtisme, entretemps moi je vois plus dun million de nouveaux enfants qui ont t lcole lanne dernire. Plus de 80 % de jeunes de ce pays ont maintenant accs lducation pour la premire fois, depuis des dcennies. Reconnaissant le support dHati la bataille du 4 juillet 1776 contre les Anglais Savannah, la charge de la diplomatie amricaine en Hati souligne que la force de vivre Lambassadeur Pamela White a tenu ces dclarations lors dune crmonie festive organise en sa rsidence, mercredi soir (3 juillet), en prsence du Premier ministre Laurent Salvador Lamothe, du prsident de lAssemble nationale, Dieuseul Simon Desras, de membres du gouvernement et du corps diplomatique, de parlementaires, de membres du secteur priv des affaires et de la socit civile. Pour sa part, le chef du gouvernement Laurent Lamothe a, dans ses propos de circonstance, prononcs aussi en grande partie en anglais, remerci lAmbassadeur White pour lexcellente qualit des relations qui, prcise-t-il, existent entre Hati et son plus ancien partenaire dans le monde: les tats-Unis. Ma prsence ici ce soir manifeste la volont inbranlable du gouvernement hatien de travailler en troite collaboration avec les tats-Unis dAmrique pour assurer la consolidation de ltat de droit en Hati, reconstruire notre dveloppement, du progrs et de linclusion sociale a dit le chef de la Primature, avant de formuler ses vux de paix, de bonheur et de prosprit lendroit du prsident Barak Obama et du peuple amricain. De son ct, le prsident de lAssemble nationale, Dieuseul Simon Desras a mis laccent sur la prsence hatienne Savannah en 1776 comme, a-t-il soulign, elle sera encore en dautres lieux. Selon le parlementaire, ce fut, tout Sous un ciel clment et toil, lambassadeur Pamela et au rythme du Jazz, dont les notes ont t excutes avec maestria par des musiciens hatiens et trangers. Alix Laroche, HPN Hati: Clbration de la Fte

PAGE 8

Page 8 HUMANA rfntbnt rtrtttn ttfft tttrntn tttt tttnt tntt ntn ntntrtt ttt rntt nt nf rfnntbbf tntnnt tt tt nt n rrrrfnr tfbrrrrrrffHumana se yon plan pou Swen Kowdone ki siyen kontra avk Medicare, epi avk pwogram Florida Medicaid la. Plan sa a disponib pou moun ki gen kk nan maladi kwonnik yo. Pou gade si w kalifye pou yon Plan pou Maladi Kwonnik ki Mande Swen Espesyal, y ap verifye dyagnostik dokt bay pou maladi nan Eta Florid. Enfmayon sou avantaj ki ekri la yo se yon rezime kout, san yo pa eksplike tout bagay sou avantaj yo. Pou plis enfmasyon, kontakte ffff

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 10 Juillet 2013 WHATS UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo Financing the future Marriot Hotel The International Finance Corporation (IFC), a member of the World Bank Group, will provide funding of $ 26.5 million to Turgeau Developments Ltd for the construction of a Marriott Hotel in Port-au-Prince. This funding will be one of the few major foreign direct investments made in Haiti since the earthquake that rocked the country in 2010. The project will create jobs, provide opportunities for small and medium-sized enterprises, promote sustainable growth in the tourism sector and contribute to the reconstruction of essential business infrastructure destroyed by the disaster. The construction of this 175-room hotel will create about 300 jobs, and its subsequent operation more than 200 permanent jobs. The supplies from local businesses (construction materials, catering, transport and other services) also indirectly promote the creation of jobs. Digicel Limited, a longtime investor in Haiti, is the founder of Turgeau Developments Ltd, a company specially created to establish this project. The hotel, which offers a full range of services and care facilities, is scheduled to open in 2015. France and Haiti Ambassador Patrick Nicoloso, presented his credentials to President Michel Martelly. I will persevere, while developing cooperation fallen ill and more than 8,000 people have died from cholera since it was likely introduced to Haiti by U.N. troops from Nepal in 2010. More than 30,000 people have fallen ill and 440 have died in the neighboring Dominican Republic. Ban was responding to a May 30 letter from U.S. Rep. Maxine Waters, a California Democrat, and 18 other Congressional friends of the people of Haiti who expressed concern at the U.N.s rejection of the claims by 5,000 cholera victims and their families. The lawmakers urged the U.N. to take responsibility for introducing cholera into Haiti and take the lead in funding the Hispaniola Initiative, which requires $2.2 billion for Haiti and $70 million for the Dominican Republic over the next 10 years to improve access to clean water, develop sanitation infrastructure, and address the cholera epidemic. We are dismayed that the United Nations has committed only $23.5 million for this initiative, the members of Congress said. Ban sent separate letters to the 19 lawmakers outlining measures the United Nations has taken and supported, saying it has devoted more than $140 million to cholera treatment and prevention activities since 2010. (Source, Associated Press) The genomes of the cholera that the epidemic came from a single source The strain of cholera that made thousands of Haitians sick came from a single source and has not been introduced to the island several times in the past three years, as some have suggested, according to a new mBio study published in the open access online journal of the American Society for Microbiology. The results of this latest study are consistent with was introduced in Haiti by UN troops between July and October 2010, when the Nepalese soldiers arrived to help recovery efforts after the January 2010 earthquake. The genome sequences of strains of V. cholerae from Haiti reveal that they have not won a new genetic material since their introduction and that they have limited ability to acquire genes from other organisms through a process called transformation capacity. This new information can help public health authorities understand future outbreaks of cholera in Haiti and elsewhere, according to the authors. The Minister of Culture Josette Darguste presented on Wednesday (July, 3) the organizing committee of the Carnival of Flowers which will run from July 28 to 30 under the theme Yon Ayisyen yon Pye Bwa. The Haitian government will whose mandate will end on September 30 th 2013, according to a statement from the government. This joint public-private committee consists of 10 members. It will enjoy complete autonomy to establish its organization and operation as well as its work plan, according to the issued statement. The Ministers of Culture Josette Darguste and Tourism We can only hope this will take place after a meeting between the Minister of Tourism Stephanie Balmir Villedrouin, and a steering committee around the development of the natural site Basin Zim, located in the Central Department. between Haiti and France. But I will also give a new boost to business relations between our two countries. Patrick Nicoloso returned from Sudan where he was also ambassador to France. He replaces Didier Lebret in Haiti, currently spokesman for the Elysee Palace. Combat Cholera in Haiti UNITED NATIONS Secretary-General Ban Kimoon told members of the U.S. Congress Friday that the United Nations is committed to helping Haiti overcome a cholera epidemic even though it is refusing to pay compensation to victims who blame U.N. peacekeepers for starting the outbreak. Bassin Zim Nerlens Noel Stephanie B. Villedrouin are respectively president and vice-president of the committee. The head of the Culture Ministry announced there will be a tax deduction for members or businesses who want to financially support the carnival committee. HPN Former Minister of Haitians Living Abroad Appointed Less than three weeks after her resignation as minister of Haitians Living Abroad, Bernice Fidelia was appointed Minister Advisor at the Haitian Embassy in Washington D.C. Prior to her resignation as minister, Fidelia was the subject of an investigation by some Haitian senators regarding her nationality. These senators believed that Fidelia held U.S. citizenship when she was appointed minister and did not renounce it. This workshop was attended by representatives of the Ministry of Planning, Environment and the head of the including the Mayor of Hinche, Emmanuel Philip, Edouard Paultre Coordinator of the Civil Society Initiative (ISC) and Consultant for the European Union in the framework of this project, and the Delegate of the Department of the Centre Georges Garnier. Our strategy is to convert the beautiful natural Haitian sites, into tourist sites, said the Minister of Tourism. American based at embassy in Haiti dies in car accident The U.S. government said Monday that an employee at its embassy in Haiti has died following a car accident in the Caribbean nation. A statement written on behalf of the administrator of the U.S. Agency for International Development, Rajiv Shah, said that USAID Foreign Service on Saturday. Her death came after a car accident on June 26. She was 41. The statement, issued after an inquiry from The Associated Press, did not give a precise causes of death. Source: usatoday.com relayed by C3 Group revuedepressehaiti@ gmail.com Nerlens Noel, the young basketball player of Haitian origin who joined the Philadelphia Sixers during the 2013 NBA Draft expects to become one of the best players in the national North American basketball league. I still consider come back stronger than I was before my injury, said Noel who was retained in the sixth pick after having been announced as a No. 1 pick. Nerlens Noel who tore the anterior cruciate ligament in his knee in February, during an NCAA game against the University of Florida, announced his return to the game around mid-December. In his statements, the HaitianAmerican seemed to want to pay back teams that did not draft the National Basketball Association in the United States. Of course it will require a lot of work but I will make every effort to become a great champion, he told USA Today. Already its a dream come true playing in the major North American basketball league, so I intend to take full advantage to increase my potential to the maximum, he said. Abuse of Haitian Boys Fairfield University and others that supported a charity designed to help feed and educate boys in Haiti have reached a $ 12 million settlement with children who were sexually abused by a founder of the group. Attorney Mitchell Garabedian, who led the plaintiffs legal team, said Monday that the families of the 24 boys who have sued will share the money. Douglas Perlitz was sentenced to nearly 20 years in prison in 2011 for the assaults after acknowledging he engaged in illicit sexual conduct with boys who attended the Project Pierre Toussaint School in Cap-Haitien. Source: countytimes.com

PAGE 11

Page 11 ANNONCES DIVERSES PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre le dfendeur laudience prcite ; pour le NELSON davec Louis Beethoven MONTROSE pour injures graves et publiques. Prononce de lEtat Civil de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet. Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique en date du trois Mai deux mille douze, en prsence de Me. Saint-Aneau NORZ, Substitut du Commissaire du gouvernement de ce ressort avec IL EST ORDONN ETC .. EN FOI DE QUOI ETC .. Me. Bony WAGNAC Dispositif du jugement du Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, rendu en date du 6 Juin 2013. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs dlibration sur les conclusions du Ministre Public, accueille laction du sieur Cavanes GRAND-PIERRE, en la forme ; maintient le dfaut faute de comparatre octroy laudience du vendredi 16 Mai 2013 contre la dame Cavanes GRAND-PIERRE ne Riveline RAPHAEL ; Admet le divorce du demandeur davec son pouse pour incompatibilit de caractres prvues larticle 217 du Code Civil Hatien ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens scrivant la Capitale, sous peine de dommages-intrts envers les tiers ; compense les dpens vu la qualit des parties ; commet RENDU DE NOUS, Marleine Bernard DELVA, au Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, ce 6 Juin 2013, en prsence de Me Joseph Elyse, Substitut Commissaire IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. EN FOI DE QUOI, la minutes du prsent jugement est signe du Doyen et de Joseph Claudet LAMOUR, Avocat PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient dfaut, dclare fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Dieujuste publiques ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre lesdits poux ; sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers lexcution de ce jugement ; compense les dpens. RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi Vingt-neuf Mai deux mille Treize, en prsence de Me Sheila MONSANTO, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement main forte lorsquils en seront lgalement requis. susdits. AINSI SIGN : Jacques Hermon CONSTANT, juge et Homre RAYMOND, Pour expdition conforme collationne : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi et aprs avoir entendu le Ministre Public dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, accueille laction intente en divorce par le sieur Dukins LOUIS-JACQUES contre son pouse la dame Dukins LOUIS-JACQUES ne Ruth BERNAB en la forme et maintient le dfaut dj octroy contre la dfenderesse laudience du mardi 26 Fvrier deux mille Treize (2013) 01 heure 40 minutes de laprsmidi ; ce, pour navoir pas t rabattu. Aux termes de larticle 287 du Code de Procdure Civil Luc DHECTOR. Admet le divorce des poux sus-parls pour injures graves et publiques envers son mari au vu de larticle 217 du Code Civil Hatien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux sur les registres ce destin le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits. Commet lhuissier Mikerlange les dpens en raison de la qualit des parties. DONN DE NOUS, Me Rubin SYLVESTRE, AV. juge dInstruction prs le Tribunal de Premire Instance de Miragone en audiences publiques et civiles de divorce en date du Mardi 26 Fvrier 2013 2 heures de laprs-midi ; An 210 me de lIndpendance, en prsence de Me. Herv JEAN-LOUIS, Av. Substitut du Commissaire du Gouvernement prs le parquet du Tribunal de Premire Instance de Miragone, avec assistance de Emmanuel IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre ce prsent jugement lgalement requis. EN FOI DE QUOI, la minute du prsent jugement est signe du juge, et du Pour expdition conforme collationne : PAR CES MOTIFS, Le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre Public ; maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience prcite, pour le DHAITI davec son pouse ne Marie Solange GEORGES. Prononce la dissolution des la Section SUD de Port-au-Prince de transcrire sur les registres a ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrt envers les tiers sil y chet. Compense les dpens.DONN DE NOUS, Raymond JEAN MICHEL, Juge en audience civile et publique du sept Octobre deux mille CINQ, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Andr DOUG. IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Il est port la connaissance du public quun jugement en date du Vingt (20) Juin deux mille Treize (2013) a t rendu par le Tribunal de Premire Instance de la Croix-desBouquets en faveur de la dame Mac-Connell JEUDY, ne Marcelyne MILFLEUR contre son poux, Mac-Connell JEUDY, dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, sur les conclusions conformes du Ministre Public, le Tribunal maintient le dfaut requis et octroy la barre contre la partie dfenderesse, Admet le divorce des parties, Prononce en consquence la dissolution des liens matrimoniaux existant entre eux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux aux termes de lart. 217 du Code registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers dcision. Compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Sully L. GESMA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi Vingt (20) Juin deux mille Treize (2013), en prsence de Me. Nelson CILIUS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement forte lorsquils en seront lgalement requis. susdits. Pour expdition conforme collationne : CABINET LOLO ET ASSOCIS. Me. Eddy Joseph Esprance NELSON Me. Nelfrand NELSON Me, Harry JEAN BAPTISTE Dispositif du jugement de dfaut rendu entre : 1) le sieur Pierre Louis JEAN 053-173-8, demandeur dune part ; ET 2) la dame Jouloute Paulette DENIS, demeurant et domicilie Port-au-Prince, dfenderesse, dautre part ; PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr au vu de la loi, statuant publiquement et par dfaut, le Ministre Public entendu, maintient le dfaut requis et octroy laudience civile des loyers du Vendredi sept Juin deux mille Treize contre la dame Jouloute Paulette DENIS, faute de comparatre ; au fond, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; dclare rsilier le contrait le contrat de bail liant les parties, au motif que le bail de limmeuble fait pour une anne arrive terme depuis le premier (1 er ) Mai deux mille Treize (2013) ; Ordonne en consquence lexpulsion des lieux de la dame Jouloute Paulette DENIS, pour bail expir ; accorde sur ce chef lexcution provisoire sans caution du prsent jugement ; condamne la locataire VINGT MILLE causs conformment aux articles 13 de la loi du 14 Septembre 1974 sur les loyers, 1168, du prsent jugement. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Joseph Jeudilien FANFAN, juge laudience publique,, civile et ordinaire des loyers du Vendredi quatorze Juin deux mille Treize, en prsence de Me Claude MICHEL, Substitut du Commissaire du Gouvernement IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. susdit. AINSI SIGN : Joseph JEUDILIEN FANFAN et Lefvre ANTOINE. Pour publication : Me. Samson JEAN-BAPTISTE, Av. AU NOM DE LA RPUBLIQUE Dispositif du jugement de dfaut rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, en date du Vingt Juin deux mille Treize. ENTRE 1) le sieur Jn Paul PETIT-JEAN, demeurant et domicili aux Etats-Unis, imposs aux Nos : 003-149-662-3, 10488, 73497, 003-178-538-7, 004789, 113257, avec lection de domicile au cabinet des dits avocat et juriste sis en cette ville au No. 6 bis de la Rue Dr. Price Mars, Route de Frres Ption-Ville, demandeur en divorce, dune part ; ET 2) La dame Jn Paul PETIT-JEAN, ne Philomne BIJOTTE ANDR propritaire, demeurant et domicilie Port-au-Prince, dfenderesse, dautre part ; PAR CES MOTIFS. Le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, dclare fonde la dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Jn Paul PETIT JEAN davec son pouse ne Philomne Bijotte ANDR pour injures graves et publiques aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Vilneret GABRIEL de ce sige pour la AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi Vingt Juin deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph Elyse Jean Louis Substitut du Commissaire de ce ressort et avec lassistance IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. sus-dit. AINSI SIGN : Marleine Bernard DELVA et Joseph Pierre-Louis. Pour expdition conforme collationne : (S) Joseph Pierre Louis Pour extrait conforme : Fritz Joseph, Av. (suite p 14)

PAGE 12

Page 12 LIBRE PENSER Aux USA et au Canada, coutez Melodie FM sur votre cellulaire : 605 475 6924 / 832 999 1705 Dans toute socit, lalternance de bons et de mauvais moments, la rupture du consensus entre les diffrentes options idologiques ou sociales, peut parfois crer des moments de crise, de dsorientation. Cependant, ce ne sont gnralement que des tapes historiques, brves et qui gnralement cdent la place dautres tapes, de vie dmocratique, de bien-tre collectif. La brivet de ces moments dpend du degr de maturit sociale de ces communauts. Chez nous, depuis 208 ans, depuis donc les temps de lutte entre concombre et aubergine nous navons densevelissement des rves, des attentes, des espoirs de tout fonctionnement normal. Cette rflexion, chres amies lectrices et chers amis lecteurs, me servait dintroduction lune de mes chroniques intitule Normalit De cela, il y a plus de 6 ans. La normalit Peu de mots sous une apparence normale, renferment autant de contradictions, de non-sens, de non-dits, de cerner, qui se retrouve dans une grande varit de domaines de lesprit, de la vie : la psychologie, les mathmatiques, la physique, la chimie, la biologie, la mdecine, les sciences sociales, etc. Nous pouvons parler de normalit biologique, de normalit sociale, de normalit psychologique. Et mme en statistiques, surtout en statistiques, o tout ce qui nest pas majorit est susceptible davoir des comportements anormaux. Les minorits ont toujours le tort davoir mal fait quelque chose. Si tu cherches la normalit, va dans le troupeau dit le proverbe, vis dans le troupeau et rends-toi invisible, dirais-je. Jimagine que vous savez tous, chers lecteurs, ce quest la normalit, cependant, vu que, travers ces articles jessaie de rallier le plus de monde possible mes points de vue, obligation mest donc faite, ou impose, de me faire explicite dexpliquer ma vision de la faon la plus complte possible. En plus, je prfre exposer mes arguments de faon claire et nette car sinon, on pourrait bien sinterroger sur mon quilibre mental, sur ma normalit. Moun fou Tet Cho Jai horreur de ces tiquettes que lon te colle de faon gratuite en Hati. Gnralement, chres amies lectrices et chers amis lecteurs, lexploration du terme normalit conduit vers deux domaines dinterprtation, vers deux conceptions : Le domaine quantitatif : En ce sens, la normalit est la conformit au type le plus frquent. Il sagit donc dune notion quantitative et statistique. Ce qui est normal se retrouve en plus grand nombre. Donc, le plus grand nombre dindividus adopte un type de comportement, utilise un service dtermin, un certain produit, etc. Toute diffrence est anormalit. Voil Nous sommes imprvisibles. Nous ne disons pas la vrit, ou du moins pas toute la vrit. Cest normal chez nous, parce que nous avons un trop grand nombre dHatiens et dHatiennes avoir ce comportement. Le domaine qualitatif : En ce sens, la normalit est conformit une norme, une rgle, et dans ce cas, ce qui est normal est en adquation avec un rfrent dordre suprieur La normalit, du point de vue quantitatif, et au niveau social, nous conduit vers des abus, vers des drives (corruption gnocides), vers des msinterprtations. Puisque Cest courant ou bien puisque Tout le monde le fait personnelles, on peut aussi dcider sur la vie dautrui au nom de la scurit publique, de la sret de ltat, du Pouvoir absolu, etc. Ctait courant, durant mon adolescence, de trouver des jeunes de mon ge se donner comme modles les grands prdateurs des caisses de lEtat (Certains dentre nous se retrouvent aujourdhui occupant la place de ceux-l et ils reproduisent les mmes comportements. Pitit Tig se Tig ). Ctait la normalit. Notre mmoire collective est remplie de ces tres. Certains dentre eux sont toujours parmi nous. On a eu la dveine corde den avoir un certain nombre de ces Gouvernements dont le seul objectif tait de sapproprier les rves du peuple, ses espoirs, ses attentes. Pour eux, ctait normal. Et pour dautres, cela continue de ltre. La norme, jusqu aujourdhui, chez nous, est toujours la conduite abusive dans la gestion des biens de ltat. thiquement anormal, devrait-on penser Le dit-on ? Laccepte-t-on parce simplement on attend son tour ? La normalit, du point de vue qualitatif, la conformit la norme, la rgle, est cette sorte dactivit volontaire qui consiste en llaboration et ladoption de normes. Une norme pratique en rapport avec un produit, un service ou un processus de production. Les normes ont pour objectifs : Le dveloppement dun cadre dfini permettant doptimaliser les relations entre un client et un fournisseur ; La garantie dun quilibre entre les intrts socitaux et conomiques ainsi que le progrs technologique. Les normes constituent un systme de rfrence adapt pour la valorisation des biens et des services et peuvent tre de diffrents types. Elles peuvent permettre, par exemple, labors ou des services offerts doivent atteindre partir de standards tablis ; elles peuvent aussi catgoriser des comportements organisationnels. Lutilisation des normes prsente les avantages suivants : optimaliser les relations entre le client et son fournisseur ; conomiser sur les cots et le temps ; optimaliser la transparence en matire de qualit, de scurit, dimpact sur lenvironnement ; faciliter linnovation. Labsence de normes chez nous, et vous le comprendrez aisment, est justement ce qui nous empche de partir la conqute du monde, nous limitant des relations asymtriques fortement dfavorables pour nous, avec nos voisins et avec le reste du monde, facilitant lentre des maladies, des rsidus, permettant des modalits comportementales franchement dfavorables pour la socit hatienne, et pouvant nous conduire lisolement le plus complet, lexclusion la plus rigoureuse de la socit globale. En ce sens, laccident Delmas qui a caus la chute dun lampadaire et qui aurait pu causer de srieux dgts est un lment prendre en considration, pour de maintenant ? Va-t-on exiger des responsabilits ? Est-on bon entendeur, salut Oscar Germain Juillet 2013 des membres de linstitution lectorale charge dorganiser les prochaines lections dans le pays. Il y a dj un vide, avec labsence dun tiers au Snat de la Rpublique et ds la deuxime semaine de janvier 2014 il y aura un autre tiers qui partira. Do la ncessit pour les acteurs concerns dorganiser les comptitions lectorales Joseph, prsident du consortium. Pour lui, si les lections ne sorganisent, au plus tard, crise politique grave Il y a aussi les collectivits territoriales raliser dans le pays, car le mandat des maires issus des dernires lections en 2006 est arriv terme depuis longtemps. L encore, il y a un vide combler a signal Jeantel. Ce dernier a indiqu que, tous les Partis membres du consortium sont prts participer aux lections tous les niveaux Pour que les comptitions lectorales aient lieu la hatiens souhaite lapplication de la loi lectorale 2008, dj en vigueur, et se positionne contre lide damendement de cette loi. HPN lections cette anne Une dizaine de Partis politiques, regroups au sein dun consortium, appellent le Collge transitoire du Conseil lectoral permanent (CTCEP) organiser les lections dans le lanne. Lors dune confrence de presse, vendredi, dans leur local Port-au-Prince, le Consortium national des Partis politiques hatiens a dnonc la lenteur Le Collge Transitoire du Conseil lectoral Permanent dHati (CTCEP) et lInstitut Fdral lectoral du Mexique (IFE) ont sign jeudi Mexico, un mmorandum daccord qui formalise et renforce la coopration de 18 ans entre Hati et le Mexique en matire lectorale. Le document a t paraph par Emmanuel Mnard, prsident du CTCEP, Leonardo Valdes Zurita et Edmundo Jacobo Molina respectivement prsident conseiller du conseil gnral et secrtaire excutif de lIFE, en marge dun atelier international dadministration lectorale organis par lIFE. Pour le prsident du CTCEP Emmanuel Mnard : cet accord tmoigne de notre volont de renforcer les acquis dmocratiques et de perptuer les idaux de nos anctres Le mmorandum daccord prvoit, entre autres, des ateliers de formation de gestion lectorale, des visites dexperts et dautres types dchanges selon les besoins du CTCEP. Pour sa part, le prsident de lIFE, Leonardo Valdes Zurita Mr. Valdes a insist sur la volont de lIFE de continuer travailler de manire conjointe avec le CTCEP dans le cadre dchanges dexpriences et de bonne pratique en matire lectorale. HPN Memorandum lectoral

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL ENVIRONNEMENT ? Si on en croit une certaine publicit, les vacances sont le moment idal pour la lecture et on invite ceux qui partent prendre, dans leurs bagages, le dernier Goncourt ou le dernier Renaudot quils nont pas encore eu le temps de lire. Jai donc pris avec moi le dernier Fritz Deshommes ; pour dire la mais cest aujourdhui que jai le temps den dire tout le bien que jen pense. Attention, ce nest pas vraiment un livre, mais plutt un petit recueil o sont runies des allocutions prononces loccasion de la crmonie douverture du colloque international Patrimoine, Tourisme Culturel et Dveloppement Durable : ou du sminaire pour la prsentation des premiers rsultats de ltude sur la rsilience et les processus crateurs chez les enfants et adolescents hatiens victimes de catastrophes naturelles pour ne citer que deux exemples. Mais quon ne sy trompe pas ; mme quand le texte est bref, on retrouve toujours le Fritz Deshommes de Hati : National et de Et si la Constitution de 1987 tait porteuse de refondation ? pour ne citer, encore une fois, que deux exemples. En parcourant les pages de ce petit volume, je suis revenu cette ide de souverainet intellectuelle qui me trottait javais assist au congrs organis Papaye pour clbrer le quarantime anniversaire du MPP (Mouvement Paysan Papaye). A cette occasion, une premire table ronde avait runi Michel Soukar, Michle Duvivier Pierre-Louis sur le thme de souverainet, souverainet nationale, souverainet alimentaire (voir HEM Vol. 27 # 10 du 27/0302/04/2013) et jen tais venu me dire que nous devrions parler aussi, et peut-tre mme avant tout, de souverainet intellectuelle. Mais quest-ce donc que la souverainet intellectuelle ? Je dois reconnaitre que je nai pas, ou tout au moins pas encore, la souve-rainet intellectuelle cest aspirer sortir de cette situation que dcrit Deshommes dans son introduc-tion : Ce pays qui importe de ltranger ses plans de dveloppement, son horizon 2030, ses perspectives davenir, ses politiques publiques Mais pour commencer, il faudrait comprendre ce qui nous a mis dans cette situation. On a pris lhabitude de parler de no-colonialisme pour parler dun systme o un pays, tout en ayant les attributs de la souverainet est sous la tutelle dune puissance, le plus souvent lancienne puissance coloniale, qui contrle son conomie et sa vie politique. Mais le no-colonialisme nest pas seulement conomique ou politique, il est aussi social. Pour expliciter mon propos, je vais faire appel un auteur dont jai fait la connaissance au cours de mes tudes, je veux parler de Gabriel Tarde. Cest un auteur des tous dbuts de la sociologie franaise, connu pour ses travaux sur le rle de limitation. Mais Tarde a aussi crit un petit bouquin sur la sociologie coloniale Pour lui la sociologie coloniale cest la ltude du contact des races ; je dirais ltude des relations entre les dominateurs, les colons, et les domins, les coloniss. Je ne crois pas quil soit ncessaire de rentrer dans le dtail de ces relations ; ce qui nous intresse ici, cest de perdurent, mais cette fois-ci entre les reprsentants de la puissance no-coloniale, ceux qui lui permettent de contrler la vie conomique et politique du nouvel tat souverain et les autres. Le rsultat est ce quon peut appeler une socit dualiste mme si certains gauchistes latino-amricains refusent ce concept. Dans un article dat du 22 janvier 2012 et publi a un accs privilgi aux biens, aux services, la richesse tandis que lautre est marginalise Le concept est trs intressant, mais je men tiens, jusqu nouvel ordre au dualisme que lon retrouve dans tous les aspects de la vie de la socit : la langue, la religion, les habitudes alimentaires etc. Mais ce qui est grave cest la valorisation diffrencie de ces lments fondamentaux de la vie sociale. Seul ce qui vient de la puissance no-coloniale a de la valeur, le reste est considr comme infrieur et est mme quelque fois tout simplement interdit. En Hati, il a fallu attendre la Constitution de 1987 pour que le crole ait le statut de langue nationale et que la religion vaudoue ait droit de cit comme nimporte quelle religion. Il y a plus grave. La catgorie sociale porteuse de ces non-valeurs est elle-mme dvalorise, rejete. Il est une formule relativement rcente qui traduit bien cette situation, cest celle de pays en dehors ; elle est souvent reprise et personnellement jaime bien, mme si, en ladoptant, je nchappe pas au travers que je suis en train de dnoncer : cette formule nous vient dun Franais A partir de l, on pourrait revenir Fritz Deshommes pour lui dire que le titre de sa dernire publication nest pas correct ; ce nest pas le pays qui signore, ou ki pa konnen val tt li, cest une partie du pays, ou de la socit ; malheureusement cest justement cette partie-l qui est aux commandes et qui donne le ton, et ce, depuis que le pays existe en tant qutat souverain. Question : comment sortir de ce mauvais pas ? Bernard Ethart Dans le cadre de la modernisation du systme de paiement, la Banque de la Rpublique dHati (BRH) a mis en place un systme de compensation lectronique qui permet depuis le 1er juillet 2013, la compensation en deux jours sur tout le territoire national, toutes les fois que les chques respectent les nouvelles normes de standardisation (chques standardiss). Les chques qui ne respectent pas les nouvelles normes de standardisation (chques non-standardiss) continueront tre compenss selon les dlais antrieurs, savoir cinq jours pour Port-au-Prince et dix jours pour les provinces. Cependant, ces derniers ne seront pas admis la compensation partir du 1er septembre 2013. A compter de cette date, ces chques devront tre ngocis la banque tire. Par consquent, la BRH encourage fortement le public rclamer au plus accrues du systme de paiement. Communiqu de la Banque dans Hati en Marche (Vol. 26 # 7 du 0713/03/2012), Ilionor Louis utilise le concept de fracture sociale dfinie comme le foss qui spare deux populations dont lune

PAGE 14

Page 14 personnes, nous apprend lagence Hati Press Network. Patrick Maitre, chauffeur du prsident Martelly, et Jojo Lorquet, lun de ses proches amis, sont dtenus la prison civile (Pnitencier national) de Port-au-Prince. Impliqus dans lmission et lutilisation de badges de la Douane, les deux hommes ont t arrts dordre du cabinet dinstruction. Dautres personnes sont actuellement recherches dans le cadre de cette mme affaire. Jojo Lorquet est accus dmission frauduleuse, conjointement avec le journaliste Ernest Laventure Edouard (dit Moloskt), de badges de lAdministration gnrale des Douanes (AGD), ainsi que de permis de port darmes. Le journaliste prsentateur de lmission radiophonique Les grands dossiers sur la radio RFM qui, ses dires, a t embauch par le chef de ltat pour coordonner les Douanes du pays, est actuellement en cavale. Mon client sest mis couvert, car il ne se sent pas en scurit vu la faon dont le Cabinet dinstruction gre le dossier. Nous venons de demander que le juge dinstruction soit dport du dossier a indiqu dans la presse lavocat Aricidas Auguste, dfenseur du journaliste. Ernest Laventure Edouard est activement recherch par la justice hatienne pour usurpation de titre, faux et usage de faux Le directeur gnral de lAdministration gnrale des Douanes (AGD), Jean Baptiste Fresnel, avait dpos une plainte au Parquet de Port-au-Prince contre Moloskt. Mon client se sent trahi et abandonn par ses [employeurs] dans cette affaire. Il avait tout le support de hauts dignitaires de ltat. Pourquoi, est-il livr la justice alors quon pouvait rgler le dossier autrement a opin Me Auguste, qui dit ignorer si son client est actuellement dans le pays ou pas. Je ne sais pas o il est pour linstant. Je lui parle uniquement au tlphone a dclar lavocat lmission Hati Dbat sur radio Scoop FM. Pierre Esprance, du Rseau national de dfense des droits humains (RNDDH), a, quant lui, dnonc ce quil appelle une dcision deux poids et deux mesures Il y a dautres proches du prsident de la Rpublique qui sont impliqus dans cette affaire. Mais il est interdit la justice de les approcher comme elle le fait pour les autres dj incarcrs a dnonc Pierre Esprance, qui appelle lapplication de la loi contre tous les concerns indistinctement. Des hommes daffaires du pays auraient en leur possession la carte dlivre par Ernest Laventure Edouard, a-t-on appris. Lucien Jura Le porte parole de la Prsidence hatienne, Lucien Jurat, informe que M. Jojo Lorquet et M. Ernst Edouard Laventure ne sont pas des fonctionnaires de la Prsidence hatienne. Le chauffeur du prsident Martelly, Patrick Matre, a t galement apprhend par le juge instructeur en charge de lenqute. M. Jura rapporte que le chef de lEtat a t tonn de limplication de son chauffeur dans cette affaire. Interrog sur lattitude du prsident hatien dans ce dossier, Lucien Jura a soutenu que cest la tolrance zro la Prsidence. Quelquun en contravention avec la loi se retrouvera seul face aux juges, a-t-il dit assurant que ce comportement sinscrit dans la logique du renforcement de lEtat de droit. En ce qui a trait M. Laventure dit Mlskt, il na jamais t un fonctionnaire du Palais National, explique le porte-parole de la Prsidence faisant valoir quil avait occup plutt le poste de membre du bureau de communication de lAdministration gnrale des douanes. privilges en douane et au port darmes. Il stait prsent plusieurs reprises dans les medias comme lenvoy du prsident Martelly auprs de la direction gnrale de la Douane. Un nomm Sherlson Sanon a rvl (dans un tmoignage publi par le RNDDHRseau national de dfense des droits humains) lexistence dun puissant gang Sud-Est. Lancien snateur Joseph Lambert, le snateur proche du pouvoir, Edo Zenny, le commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets, Leny Thelisma, seraient de Disant craindre dtre assassin tout moment, Sherlson Sanon est all tmoigner au HORIZONTAL 1. Etat du Brsil ou un match de foot sest termin par deux meutres ce samedi pass 2. Applaudissements 3. Apprit Cartilage 4. Aluminium Partie centrale dun cble 5. Religion Aluminium 6. Ancien nom de la Thalande Article 7. Pronom Convenu 8. Diriges. VERTICAL 1. Poseur de carreaux 2. Arrachement 3. Rongeur Indpendant de toute religion 4. Actinium Groupe musical haitien 5. Refute 6. Exclamation Docteur 7. Irrgularit 8. Jeu se joue avec de petits os qui ont une forme particulire. MARANHAO OVATIONS SUT#E#OS AL#R#AME ISLAM#AL SIAM##LE TOI##DIT ENCADRES Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeAMANITE R O T A T C I Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de MEDIUM DENSES en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sBiko Clegg Fassie First Fugard Ghandi Hani Madikisela Makeba Mandela Mbeki Oppenheimer Ramphele Sexwale Sisulu Sisulu Slovo Sobukwe Suzman Tambo Tsafendas TutuCALINS CALINE CALICE MALICE MILICE MILITE MIXITEMEDIUM DENSES Z S H M D U C U H Q O U X X U S F C W N O B M A T R J Z C T L F U L U S I S N O M B D B U M A K E B A D P I Z M Q P J T S R I F L P N R Z D P H C F O O E S E X W A L E S U Z M A N B N R I S B H C N H F M D S H U I K E B M G U K N A L E S I K I D A M O J R S B I K O I C W N Q V K U R A M P H E L E D E O G F C L E G G W G Z E N L R G U V R K O U Y U L U S I S Y X F T E V D R A G U F Y V R N Le Cabinet Jean BAPTISTE et Associs informe le public en gnral et tout ce que cela intresse que le Tribunal de Paix de la Croix-des Missions de Tabarre, compltement runi au local ordinaire de ses sances a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant. ENTRE : Le sieur Astrel DOLNE, propritaire, demeurant et domicili Delmas, Ruelle Oswald J. Ducna, Orange Romain du Barreau de Port-au-Prince, Rio Douilly et Paulo 1240831, 1219701, 003-879-862-9, 3307020634, 4103357, 003-407-931-9, 3307002645, 3827876, 003-661-413-4, 006-185-292-0, 8307002309, avec lection de domicile en leur Cabinet sis lavenu Magloire Ambroise # 108 ltage et au greffe du Tribunal de Premire Instance de la Croix-des-Bouquets, rue des casernes # 45, demandeur dune part. ET : Mme. Marie Nicole FLEURISSAINT, propritaire, demeurant et domicilie Soisson ; dfenderesse dautre part. PAR CES MOTIFS, le Tribunal jugeant au vu de la loi et a charge dappel maintient le dfaut requis et octroy laudience contre la cite Mme. FLEURISSAINT tout en accueillant favorablement laction introduite par la partie dfenderesse pour tre juste et fonde ; Ordonne Mme Marie Nicole FLEURISSAINT de cesser immdiatement tour trouble la possession du requrant sur la portion de terre ci-dessus dcrite ; Fait injonction la dite dame de ne plus troubler lavenir la possession du requrant ; commet rendu par dfaut ; condamne la cite VINGT-CINQ MILLE GOURDES (25,000. Gdes) de dommages-intrts pour les torts et prjudices causs au requrant. DONN DE NOUS, Mr. Jean Marie POUYO, juge en audience publique et civile IL EST ORDONN ETC EN FOI DE QUOI ETC Pour expdition conforme collationne : Me. Canova JEAN BAPTISTE, Av. Dispositif du jugement de dfaut rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, en date du Vingt-Sept Juin deux mille Treize. ENTRE 1) La dame Patrick BALMIR ne Rgine ALISMA, demeurant et constitus Mes. Fritz Joseph et Marie Ange Lebrun Etrenne, du Barreau de Port-au-Prince, 004789, 113257, avec lection de domicile au Cabinet des dits avocat et juriste sis en cette ville au No. 6 bis de la Rue Dr. Price Mars, Route de Frres Ption-Ville, demanderesse en divorce, dune part ; Et 2) Le sieur Patrick BALMIR, propritaire, demeurant et domicili Portau-Prince, dfendeur dautre part ; PAR CES MOTIFS : Le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde la dite action ; Admet en consquence le divorce de la dame Patrick BALMIR ne Rgine ALISMA davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; Ordonne ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y jugement ; compense les dpens. AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi Vingt-Sept Juin deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph Elyse Jean Louis, Substitut du Commissaire de ce ressort et avec IL EST ORDONN, tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. sus-dits. AINSI SIGN : Marleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. Pour expdition conforme collationne : (S) Joseph Pierre-Louis Pour extrait conforme, Fritz Joseph, Av. (... suite de la page 2)

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT Joseph Lambert a pass aux autres membres du gang KAKOS des instructions claires et prcises pour que je sois excut. Je mattends donc mourir nimporte quel moment lit-on dans une copie de son tmoignage. Arrt le 1 er juillet 2013 sur ordre du juge dinstruction Maximin Pierre, Sherlson Sanon, 25 ans, est actuellement crou la prison civile de Port-au-Prince. Il a t entendu au cabinet dinstruction le 3 juillet 2013 en prsence de ses avocats Mario Beauvoir et Alex Joseph. Lavocat de Sanon, Mario Beauvoir, a fait part AlterPresse de ses proccupations quant la protection de la vie de son client. Nous sommes au courant quon cherche lassassiner dans sa cellule mme. Aussi nous demandons aux autorits judiciaires de tout mettre en uvre pour protger notre client indique Me Mario Beauvoir. Se basant sur le secret de linstruction et du sens de lthique de lavocat, Me Beauvoir ne veut pas donner de dtails sur de nouvelles rvlations faites par le nomm Sherlson Sanon le 3 juillet au cabinet du juge Maximin Pierre. Messieurs Lambert et Zenny dnoncent une machination politique et disent ne connatre aucunement ce Sherlson Sanon. Contact ce sujet plusieurs reprises par AlterPresse, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Lucmane Delille, a laiss entendre quil ne pouvait donner dentrevue et quil tait au four et au moulin Le Premier Ministre hatien, Laurent Lamothe, indique quune commission ministrielle a engag des discussions avec les fournisseurs dnergie lEDH. Le gouvernement veut rengocier les termes de rfrences des contrats alors que les trois fournisseurs, E Power, Haytrac et Sogener, exigent le paiement de 60 millions de dollars de dette. Le Premier Ministre a rvl que les fournisseurs trainent galement une dette de 52 millions de dollars envers lEtat hatien. Les compagnies ont achet des carburants dans le cadre du programme Ptrocaribe, gr par le Bureau de Montisation. fait tat de rencontre entre la Primature, la direction de lEDH et les fournisseurs dnergie lectrique. La commission interministrielle mise en place par les le tarif du kilowatt heure est trop lev par rapport aux autres tarifs de la rgion. Il dplore galement les pertes dnergie estimes 65% de la production. En plus de ce problme hrit des gouvernements antrieurs, M. Lamothe attire lattention sur la ncessit de trouver des solutions long terme. Il y a beaucoup de problmes dans le secteur, constate M. Lamothe qui plaide pour une restructuration du secteur nergtique. Les ngociations entre le gouvernement et les fournisseurs ont t lances quelques jours aprs le dbranchement de lEDH par la compagnie E power. Quelques extraits dune note de presse diffuse par la compagnie: .E-Power ne doit absolument rien lEtat : ni un centime de gourde, ni un centime US. 2.E-Power na pas de dette et comme de fait, na jamais eu de dette envers aucune entit de lEtat hatien. 3.E-Power na jamais acquis de produits du Bureau de montisation du programme daide au dveloppement (BMPAD) et achte rgulirement tous ses produits de fournisseurs privs accrdits et capables de respecter () et la population hatienne depuis sa mise en service commerciale en fvrier 2011, E-Power a t contrainte darrter la production de lusine Michel Arthur Volel le 19 juin dernier en raison de retards de paiement de cinq (5) mois de production accumuls par lEDH. pour le 14 Juillet Laurent Prospere, Consul, Chef de Mission du Consulat de la Rpublique dHati Orlando, informe la communaut hatienne que le Prsident Martelly accompagn de son pouse et dune dlgation participeront au Congrs de la NAACP National Association for the Advancement of Colored People qui se tiendra Orlando le 15 Juillet 2013. Ds son arrive, le Dimanche 14 Juillet 2013, le Communaut du Centre de la Floride. Cette rencontre faites durant sa campagne lectorale de renforcer les liens et dassocier la diaspora au dveloppement de notre pays. (... suite de la page 14) Teknik ekriti oubyen teknik estetik ( procds ) ak fm pwezi pa menm. Men, se ansanm teknik estetik oralit osnon liter yo ak lt eleman, souvan tematik, ki detmine fm pwetik yo. Pawl estetik yo, oralit ou liter, konpoze avk teknik estetik tankou sa yo rele fm estilistik yo. Nan ka pawl liter yo, gen lt eleman tou tankou desen, siy senbolik, foto, imaj, koul ki ajoute ak fm estilistik yo pou rasanble epi montre estetik tks la. Tandiske, nan ka pawl oralit yo, se divs lt eleman tankou js, ton vwa ak pfmans vokal, siy senbolik tankou senbl ak koul sanba a pote sou li ki pwodui ef estetik la. Kidonk, se plizy transfmasyon estetik ak lt eleman kon sa yo ki konpoze chapant divs fm pwezi kreyl yo. Al, nan sij nap devlope la a, fm pwezi yo se selon teknik ekriti ak tematik nou jwenn nan chapant chak tks oubyen nan amati chak gwoup menm tks ki kapab konsidere tankou yon fm pwezi. Kon sa, nou rele fm pwezi, ganizasyon fml la, fason amati pwezi a ganize (ganizasyon materyl pwezi a), ak ganizasyon maty pwezi a (ganizasyon tematik). Angwo, nou kapab di gen plizy fm pwezi kreyl. Gen fm pwezi nou jwenn ki nan oralti a slman. Paregzanp, pwezi son tankou: plenn ( gmissements ), alsiyis, soupi, tchuipe (kuipe), rl estetik (esklamatif) Gen fm pwezi, se nan literati a yo ye slman. Paregzanp, fm ekwasyon pwetik ou fmil pwetik, Josaphat Large (1994) prezante nou nan P 7. Genyen fm kaligram nan tou. Georges Castera (2007) nan Bow! p. 35, pou sigjere nou imaj li vle prezante nou an, li dispoze mo ki nan tou drt nan fnwa Nou dwe f remake tou, gen yon pil ak yon pakt lt fm pwezi ki ka part ni nan oralti a, ni nan literati a. Nou kapab bay: Litani, Lomeyans, Lamantasyon, Pwent, Fantezi, Pwezi ritmik, Zwing. Kidonk, nou jwenn fm pwezi ni nan oralti ni nan literati kreyl la. Ositou, nou estime li enptan pou nou bay pwezi oral yo menm konsiderasyon ak pwezi ekri yo, kontrman ak Pradel Pompilus ak F. Raphal Berrou (1975), Christophe Charles (2000), Raymond Philoctte (2000), ak Paul Laraque ak Jack Hirschman (2001) ki pa mansyone egzistans pwezi oral la nan okenn antoloji yo. Se vre, gen antoloji tankou Lamadl (1992), ki genyen apepr kat chante nan mitan yon latriye tks pwezi ekri. Genyen tou Demanbre : Revue hatienne de littrature de critique et de thorie sociale ki genyen de chante popil nan paj 66,67 Nimewo 1 septanm 2012 la. Se yon ams ouvti lespri ki dwe kontinye. Finalman, genyen Mso chwazi pawl ki ekri an kreyl (J. C. Bajeux, 1999), ki genyen pi plis chante toujou. Dokiman sa yo, ki rive mete chante (ki se yon fm pwezi oral) sou menm pye ak pwezi. Sepandan, nosyon pwezi oral la ak egzanp lt fm pwezi oral yo pa jwenn okenn plas a ki nan tks analiz liter yo, nou konsevwa epi nou prezante ansanm fm pwezi kreyl yo an 2 pati : fm pwezi oral ak fm pwezi ekri. 1Ayiti se yon sosyete kreyl ki svi avk chante km mwayen kominikasyon. Nan svis lwa, houngan ak manbo yo pale avk chante pou yo mande yon bagay oubyen pou pale ak yon mon. Gds Fleran, (Mizik vodou an Ayiti, ki part nan Mozayik, p. 83) di nou se ak chante epi danse yo anonse sa kap ft nan chak moman. L lwa yo monte chwal yo, yo pale avk chante, (avk chante pwen), pou yo bay mesay. Kesner Castor (thique vaudou, 1998, p. 21) di nou yo chante pawl vodoun yo anvan yo di yo. Nan lavi pwofn Ayisyen an, gen mon psonlman ki pale ak lt mon nan chante pwen fasafas. Katrin Richmann (Chante pwen, ki part nan Mozayik, p. 90) rapte nou gen mon Miyami ki pale ak fanmi yo nan chante pwen sou kast yo voye bay yon paran espesyal. Gen dt mon nou konnen, nan korid lakou lakay, ki pale ak vwazinay yo nan voye chante pwent ak chante pwen. Manifestasyon popil yo nan lari a (oubyen nan kanaval) foulaye pawl revandikasyon yo avk chante, tout kalite chante. Ositou, nou pa sezi ditou l nou w majorite pfmans pwetik yo asosye ak chante, oubyen se chante. Sepandan, nou kapab jwenn tou anpil pfmans pwetik natirl ki pa gen chante. Men, gwosomodo, prensipal fm pwezi oral yo se fm chante yo ye, epi nou ta kapab prezante yo kon sa: pfmans pwetik ak son ak melodi (san pawl, san chante). Egzanp : pwezi son pfmans pwetik ak pawl san chante. Egzanp : pawl damou. pfmans pwetik ak pawl ak chante. Egzanp : chante pfmans pwetik ak pawl, ak chante, ak mizik. Egzanp : chante pwofn ak c hante sakre yo. Men kk egzanp pwezi oral nou jwenn nan espas oralitirl ki kapab pmt nou ogmante li plis toujou. pwezi son : plenn, alsiyis, soupi, tchuipe, rl estetik pawl pwezi : konplent, jouman, lomeyans, litani, lamantasyon, pawl ritmik tankou lapriy dj, pwezi oral ritmik : (se pwezi ki pran rit ak kadans yo sou rit popil yo), paregzanp, pwezi oral powt peyizan yo ki konpoze chante sou md chante lwa yo. (cf. Ren Victor, 2007), Lisette kite laplenn (ki te ft apati yon chante : ), pawl damou : bl pawl damou, (nan moman kase ti bwa nan zry fanm paske, gen fanm, se bl pawl ki f yo mache) pwezi chante : pawl chante, (pawl kriye doul pandan ou ap pale, oubyen pandan ou ap chante). Grenadye alaso, chante lag yo, chante manifestasyon yo pwezi oral istorik ( posie orale pique ) : chante Huenouho ou Wenouho (cf. Ayiti Toma, yon tks Max G. Beauvoir ekri, ki part sou sit : http://vodou.org/ayiti_ toma.htm mwen li li 30 novanm 2012.) chante : chante lwa yo (cf. Le grand recueuil sacr Max Beauvoir, 2008), chante peyizan yo, chante rasin yo ak lt chante pwofn yo (ki ft apati chante lwa yo, oubyen lt chante tankou nan ), chante flklorik, chante pwen, (tankou chante Ti Chenni konpoze a, ki part nan Mozayik (2007, nan p. 98), chante pwent, chante rara, chante konbit, (cf. liv Chante peyizan JanRabl,1987) ki te part nan mwa me), chante lanm, chante nan mn, chante laplenn, chante evanjelik, chante pwotestan, chante katolik chante lari : () 2Fm ekri a se yon dezym etap nan lavi Pwezi kreyl Ayiti a. Nan nivo sa a, Rodney Saint-loi (1999), nan mergence de la potique crole en Hati pa te mansyone fm pwezi oral ritmik yo. Tankou chante peyizan yo, chante rasin yo ak chante popil yo ki ft apati chante lwa yo. Li te te plis enterese ak fm pwezi ekri ritmik yo epi li te mansyone pwezi wongl pami lt fm pwezi Sosyete Koukouy devlope. Nan direksyon pou nou elaji konesans nou sou pwezi kreyl la, nap bay divs lt fm pwezi nou jwenn yo. pwezi ekri ritmik : (Py Banbou) pwezigram : (Jan Mapou) pwezi matematik : (Josaphat Large), ( cf. Paul Noug, surraliste belge, quations et formules potiques ,) pwezi anwoule (Manno ejn) pwezi fantezi (Mapou, Kiki, Janjan Dsir, Ti Wawa Goulo, ) pwezi wongl (Banbou, Raoul Denis, Robert Bauduy [ti Wongl], Manno Ejn) pwezi fragmante (cf. Henri-Robert Durandisse, Christophe Charles) pwezi lanv-landwat (Henri-Robert Durandisse) pwezi imitasyon klasik (ki ap imite fm pwezi etranje yo tankou klasik frans yo, klasik japon yo tankou Ayikou, Tanka, klasik mal yo, fm Oulipo yo) pwezi bawk (endont?) ki pa pran swen ak okenn fm ditou Nan Sosyete Koukouy, objektif nou ak tks sou fm pwezi kreyl yo, se pou raple literat ki ap f diskou sou pwezi kreyl, gen yon pwezi oral kreyl ki egziste. Apati kounye a, nou kw pwezi oral la (ki f pati oraliti a) dwe genyen menm konsiderasyon ak pwezi ekri a (ki nan literati a). Komite redaksyon Demanbre a pwomt pou bay oralti a plas li merite nan seksyon anndan revi a ki pote non demanbre a, nou espere li va mete plis pase de (2) tks, men tou li va analize pwezi oral yo, antre nan fon nannan yo pou li ba yo plas yo km ekspresyon atistik ki donnen sou t Ayiti. C. Maurice Bowra (1966) ekri Chants et posie des peuples primitifs Paul Zumthor (1983) ekri Introduction la posie orale C. Maurice Bowra (1966) ekri Chants et posie des peuples primitifs Paul Zumthor (1983) ekri Introduction la posie orale Apre piblikasyon rezilta rechch maj kon pwezi ayisyen. Nou rete kw, pa gen okennn eskiz pou neglije prezans pwezi oral kreyl ayisyen an. Nan tks sou fm pwezi kreyl yo, nap pale sou twa fm slman. Kantite espas ki disponib nan jounal la anpeche nou layite nt ale tout rechch nou f sou fm pwezi kreyl yo. Nou gen yon liv ki ap soti sou fm pwezi kreyl yo. Se ladan nou va jwenn tout detay yo. ================================= Je lavanjou, konsa nou ta kapab tradui roman Rassoul la nan lang kreyl ayisyen an. Liv sa fk pran lari nan Kanada. Anpil fanmi ayisyen ak kanadyen te ganize rankont lakay yo pou diskite sak nan nannan liv avk Rassoul. Fason sila pa gen sitwayen nan Kanada ki gen abitid f sa konsa. Bravo Rassoul. Tit liv la esplike tit liv la eksplik pou kont li kijan youn lekt ta dwe li youn woman avek lt je tou nef. Je lavanjou w pi kl pase je lan tenb: se youn sitasyon nan woman an. Dekisa liv la pale? Li pale sou lamitye, lanmou ak jalouzi, nan youn stil senp pou fasilite lekt yo. Li pale tou sou zaf tirani, sou lajistis, sou libte chak abitan peyi dAyiti dwe genyen sou zaf peyi l.Pouvwa politik la pa dwe mete baboukt pou li, anpeche l pale, arete l, touye l. Teknik ekriven an itilize pou l rakonte bl istwa ki travse Je lavanjou a se youn teknik tounf nan literati ayisyn nan. Li ekri woman an kmsi se ta youn teat nan ki pa itilize dyalg. Ou ta ka di se youn teat nan youn woman: teat la jwe youn gwo wl nan woman an, depi nan kmansman Youn lekt osnon youn kritik liter ta gen dwa di liv la se ta pito youn kont, youn lodyans, youn lekriti pou sinema. Anndan lekriti sa, gen plas pou penti, eskilti, achitekti, mizik, chanson, dans, mim Batay politik ki montre desizyon youn pp k-ap goumen san pran souf pou chita demokrasi, dwa fanm, dwa libte pou tout moun trib-bab nan peyi anst endyen yo ak revolisyon ng desandan lAfrik yo te mouri kite pou nou. Roman sila a pa prske gen pary li lan fason istwa a rakonte lan teknik ekriven an itilize, lan fs pwezi ki travse tout liv la, nan reprezantasyon tout kalite fm literati ak divs penti, mizik, dans k-ap bay nanm nou plis plezi. Pran tan nou pou li liv la, n ap anvi li li tout tan ak k kontan. Jean Batraville

PAGE 16

Page 16 NATCOM