<%BANNER%>
DLOC
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00558


This item is only available as the following downloads:

( PDF )


Full Text

PAGE 1

( ( Le policier Jean Richard Cayo abattu bout portant dans son vhicule de service ( MIAMI, 30 Avril Que veut dire Dclaration de Ption-Ville ? Un nologisme apparu lors du dernier sommet des pays de lAEC (Association des Etats de la Carabe). 5 mai 2013 16h51 | La Presse canadienne |Portau-Prince lheure o Hati se prpare des lections lgislatives partielles et locales, lancien prsident hatien JeanBertrand Aristide tenterait de reconstruire son parti politique, selon un important htelier du pays. Richard Morse, directeur du populaire Htel Oloffson, PORT-AU-PRINCE, 5 Mai A nouveau la criminalit frappe trs fort dans la capitale. Pas une semaine sans un meurtre spectaculaire. Ou deux. Le religieux canadien abattu en une zone MEYER, 4 Mai Comment peuton tre poursuivi aux Etats-Unis pour trafic dun contrat du gouver nement amricain en Hati ? Cest le dilemme auquel nous invite le cas du dnomm Rodolphe Jaar, citoyen hatien, arrt en Rpublique dominicaine puis extrad aussitt Miami (Floride) pour comparaitre devant la justice fdrale sous laccusation davoir conspir pour faire entrer de la cocane aux Etats-Unis. Rodolphe Jaar, selon une dpche de PORTAU-PRINCE, 3 Mai Au Pakistan, le procureur enqutant sur lassassinat, en 2007, de la femme politique Benazir Bhutto, est assassin. Il avait ordonn larrestation de lex-homme fort du pays, le gnral Pervez Musharraf. Benazir ministre, a t ellemme deux fois chef du gouvernement. Nous parlons donc de lassassinat dun personnage rellement lourd. Le mme jour la presse hatienne annonce lassassinat dun agent de police : Jean Richard Ernst Cayo. Lagent 2 de la 18 e promotion de la Police nationale dHati tait affect au service de la Circulation. Tout comme le policier Walky Calixte tu en avril 2012. par des voleurs moto en sortant de la banque. Le policier Jean Richard Ernst Cayo (rfrence dossier assassinat Walky Calixte). Etc. ( Le 7e sommet Petrocaribe qui sest tenu ce week-end au Venezuela sest achev dimanche sur un hommage au dfunt prsident Hugo Chavez, un appui des dirigeants de la Carabe son successeur, Nicolas Maduro, et la signature dun protocole a dclar dimanche avoir

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Laventure a commenc ds le matin laroport de Montral. Le vol direct vers Port-au-Prince est lun des rares qui plus mouvant que jai limpression de connatre dj Hati, par sa littrature. Pour lui, qui soulignait que Dany Laferrire avait tropicalis Montral dans ses livres, cette rencontre concerne le devenir de la littrature qubcoise, qui a subi une mutation au contact des crivains hatiens notamment. Et sans consultation, tous les panlistes, de Michle Pierre-Louis, prsidente du centre culturel FOKAL o Hati en Marche Port-au-Prince th ( Le Prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly, a effectu une visite le jeudi 2 Mai Jacmel (Sud-est) en vue dvaluer ltat davancement des diffrents chantiers en cours dexcution. En effet, Jacmel, ville compltement en chantier sera bientt pourvue dun Convention Center, dun nouveau march communal et dun Complexe administratif, entre autres. La Interamricaine de Dveloppement, interrompue pendant plusieurs annes, a t ractive depuis quelques mois sur lintervention du Prsident de la Rpublique. de gabionnage Grande Rivire, dinfrastructure lentre de la ville et de ramnagement sur la plage Raymond-les-Bains et la Place de la Grande Colombie. Je constate que les travaux dinfrastructure avancent trs bien Jacmel, a dclar le Prsident Martelly qui a toutefois fait certaines recommandations relatives au respect des normes de construction. Au Wharf touristique de Jacmel o stait rassemble une foule immense, le Prsident de la Rpublique, en prsence de personnalits comme le Snateur Edwin Zenny, lex-Snateur Joseph Lambert, le Maire de Jacmel Hugues Paul, le Dlgu Dpartemental Pierre-Michel Lafontant, a fait tat des efforts dj accomplis par son Administration en deux ans pour amliorer les conditions de vie des Hatiens. Cependant, il a clairement expliqu que beaucoup de choses restent faire et quil faut redoubler defforts pour excuter de grands projets. Hati est un pays construire sur une priode de 25 ans. Pour y parvenir, chaque citoyen doit assumer pleinement ses Le Prsident de la Rpublique a, par ailleurs, procd linauguration de la Villa Nicole (Boutique-Htel, Plage) Kabic, Cayes-Jacmel. Il sagit dun important investissement dun membre du secteur priv hatien, M. Yves Wynn Franois. Le Prsident Martelly a invit les autres investisseurs hatiens suivre lexemple de celui-ci. 3 personnes ont t tues et 6 autres blesses grivement le week-end coul au cours daffrontements entre gangs rivaux Cit Soleil. Selon lagent excutif intrimaire de ce vaste bidonville, Jean Ronald Coby, dont les propos ont t rapports par lagence en ligne Hati Press Network, une vingtaine dindividus impliqus dans des actes de violence dans cette commune ont t apprhends ces derniers jours par les forces de lordre. LUnion europenne dispose dune enveloppe de 4 millions deuros comme contribution la ralisation des prochaines lections en Hati. Le chef de la dlgation de lUE dans le pays, Javier Nino Perez qui en a fait lannonce ce lundi (6 mai), a dit souhaiter que le scrutin se tienne dans de bonnes conditions et dans le plus bref dlai. Le Rseau national de dfense des droits humains (RNDDH) proteste contre la nomination de Alton Clnord comme membre de la commission municipale intrimaire de Desdunes. Rappelant que le dnomm Alton Clnord a t condamn aux travaux forcs pour dix ans pour association de malfaiteurs, le RNDDH dnonce des pressions politiques qui auraient t exerces contre les autorits judiciaires de Saint-Marc pour librer cet individu qui avait t arrt au moment o il sapprtait prter serment. 6 individus, dont des vads de prison, ont t arrts le week-end coul Ptionville, Kenskoff et Laboule au cours de plusieurs oprations policires. Selon le chef du parquet de Port-au-Prince, Me Lucmanne Dellile, deux de ces individus, Richardson Baptiste et Pedro Levensky, ont t surpris samedi soir en train de braquer des passants, Marckenson Bassinnette et Rony Saint-Eloi sont eux, accuss dans lenlvement et la squestration dune ressortissante trangre. Dputs et snateurs se sont runis ce lundi 6 mai en Assemble nationale. Ils doivent statuer sur 5 accords et conventions soumis par lExcutif. Les cinq Intruments 1Accord relatif aux garanties dinvestissements entre le Gouvernement des Etats _Unis dAmrique, dune part, et le Gouvernement dHaiti dautre part [...] 2La Convention de Vienne de 1971 sur les Subtances psychotropes[...] 3Accord entre le Royaume dEspagne et la Rpublique dHaiti sur la Promotion et la Protection rciproque des Investissements [...] des Etats-Unis Mexicains et le Gouvernement de la Rpublique dHati; 5-Protocole de Montral sur les Substances qui appauvrissent la Couche dOzone, lAmendement de Beijing. Trois prsums bandits accuss de viol ont t apprhends le week-end dernier Jacmel. Ils auraient commis 15 viols entre juin 2012 et mai 2013, selon le porte-parole de la police nationale du sud-est. Install depuis le 19 avril dernier, le Collge Transitoire du Conseil Electoral Permanent (CTCEP) a donn jeudi une confrence de presse au cours de laquelle il a annonc la formation dune commission de 6 membres qui doit travailler sur lavant lections en Hati. Selon le Prsident du CTCEP, Me Jean Marie Vianney Emmanuel Mnard, cette les rglements gnraux dans le cadre de lavant projet loi lectorale. Nous travaillons sur le document du budget lectoral, nous ne pouvons encore valuer le cot. Mais lEtat de concert avec les partenaires internationaux est prt pour lencouragement de la socit civile, de la socit professionnelle, des membres des propositions sur la prparation de la loi lectorale, du processus lectoral de A Z. Les 9 conseillers par la voix du Prsident de lorganisme lectoral, ont prvu un ensemble dautres mesures pour organiser les prochaines joutes lectorales dans la transparence, linnovation. Nous tudions la possibilit pour faciliter aux handicaps, aux femmes enceintes, aux malades, aux personnes ges de remplir leur devoir laquelle ces lections se tiendront. Nous tudions galement la possibilit pour chaque hatien, dtenteur de la carte ambassade ou dun consulat dHati dans le pays hte a-t-il ajout. Les conseillers lectoraux ont mis laccent sur le vote lectronique. Ce systme lectronique nous permettra de donner les rsultats du choix populaire plus rapides avec ses chiffres respectifs, sans plus sans moins a cru le Prsident du CTCEP. ...Ce vote lectronique, disions-nous, nest pas une panace. Il ne peut rsoudre se tiennent la plupart des activits, jusqu Pierre Nepveu et Louise Dupr, ont cit une source dinspiration: le regrett mile Ollivier, qui a tant aim Montral, et dont lesprit bien vivant semblait planer sur cette soire. Vous tes ici en frres et soeurs souds par la conviction que les livres peuvent changer le monde, a dit Rodney Saint-loi, pour qui ces rencontres sont lespoir de partager ce quil y a de meilleur en nous et en vous. Ctait salle comble la FOKAL pour cette ouverture. lextrieur, un march du livre, o lon pouvait voir cte cte les oeuvres de Gaston Miron et Davertige, mile Nelligan et Jacques Roumain, lise Turcotte et Marie Vieux Chauvet, Makenzy Orcel et Marie Hlne Poitras, India Desjardins et Gary Victor, Michel Vzina et Franktienne... rptait Dany Laferrire tout sourire, au bar-restaurant o la dlgation terminait cette longue premire journe autour dun bon rhum. Je crains de me rveiller demain en ayant limpression davoir rv tout a. Mais non: la littrature peut vraiment changer la ralit. permet 50 kilos de bagages par personne, si bien que tout le monde a accept la demande de Rodney Saint-loi dapporter une caisse de livres neufs, destins la Foire du livre qubcois Port-au-Prince. Ce qui nous a bien sr valu une petite fouille laroport Toussaint-Louverture... Il faut savoir que les livres qubcois sont pratiquement absents en Hati, considre comme un march franais dans le monde de ldition. Une aberration pour les Hatiens qui partagent les deux cultures, tels Rodney Saint-loi et Dany Laferrire. Cette vie double, ils souhaitaient Rodney Saint-loi deux ans organiser. On aime bien voir entre le Qubec et Hati un miroir invers: le noir, le blanc, le chaud, le froid, le soleil, la neige. Mais, comme le disait lcrivaine Louise Dupr lors de la soire douverture, il y a deux dangers lamiti: dire que nous sommes pareils ou ce point diffrents que la avoir dcouvert Hati dans le froid dune petite ville minire, Thetford Mines. Le pote et essayiste Pierre Nepveu ne cachait pas de son ct son motion dtre prsent. Cest dautant

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE Les dbuts du quinquennat de Michel Joseph Martelly nont pas t de tout dclare de son ct une professionnelle de la sant. Cette dernire qui semble accorder un minimum de crdit aux nouveaux dirigeants, dit toutefois avoir remarqu un certain effort qui se fait surtout en matire de rhabilitation des infrastructures routires. Face la calamit des plus pauvres qui sadresse le programe : Ede pp les autorits appellent la patience. Le changement annonc prendra forcment du temps pour tre concret, dit le prsident. Mais 24 mois aprs, ce discours semble dpass. La politique que lon mne nest sans doute pas trs glamour. Elle est lequel on a pris le pouvoir na pas t facile souligna un jour le prsident au micro dun journaliste. Nanmoins, malgr ces aveux, le prsident sest toujours montr incapable de cesser dtre pompeux. rencontr M. Aristide trois reprises ces deux dernires semaines. Ils ont discut de la possibilit que son pouse, Lunise Exum Morse, puisse briguer un sige de snatrice sous la bannire du parti de M. Aristide, lors repos pour le 56e prsident dHati qui a d affronter les dures ralits dun pays angoiss o le chmage, la chert de la vie, la misre noire rgnent en matre. Les dmarches entreprises par la nouvelle quipe dirigeante en vue de soulager la population nont pas encore abouti. Il y a de lespoir estiment certains. Interrogs par Haiti Press Network laube de cet anniversaire, de nombreuses personnes opinent ainsi : cest un sombre anniversaire que le prsident Martelly sapprte clbrer le 14 mai prochain. Cela, avancent-ils, en raison de toutes les promesses non tenues. Ils citent cependant le programme ( nature. Selon ses partisans, il concentre depuis ses efforts reconstruire lUniversit de la Fondation Aristide. M. Aristide devrait de lducation gratuite (PSUGO) qui permet se rendre lcole. Pour un universitaire qui a requis lanonymat, cest un chef dtat plutt publiciste, trs critiqu pour sa stratgie de propagande qui va prsenter lpilogue de ses deux ans dintronisation la magistrature suprme de ltat. Les promesses de campagne tardent encore se concrtiser pendant que la propagande est en hausse sur les ondes juge-t-il. Rcemment, le chef de lEtat a annonc avoir cr plus de 400.000 emplois. De nombreux citoyens restent sceptiques. Le nombre de chmeurs est en hausse et les mendiants sont de plus en plus nombreux. On savait que a nallait pas tre facile, mais trop de palabres pendant que les choses restent intactes Morse ont galement rencontr un leader du parti de Jean-Bertrand Aristide, Famille Lavalas. Selon M. Morse, lancien prsident effectue un retour sur la scne politique et tente de sassurer une quipe de qualit ses cts. Selon lui, lhomme estime que son parti devrait jouer un plus grand rle et unir le peuple hatien. Les propos de lhtelier ne sont que la dernire rumeur voulant que les ambitions politiques de M. Aristide soient sur le point de se concrtiser. Lex-prsident est de retour en Hati depuis mars 2011, et avait alors vertement critiqu les responsables des lections pour avoir exclu son parti du scrutin, mais stait ensuite vanoui dans la faire une apparition publique ce mardi, la premire depuis ses brves remarques aux cts du prsident Michel Martelly, en 2011. Lhomme doit se rendre au un tribunal pour rpondre aux questions dun juge concernant lassassinat dun journaliste. Hati devait tenir des lections lgislatives et des luttes intestines avaient empch la formation dun conseil lectoral jusquau mois dernier. Quel est donc le secret derrire laffaire Walky Calixte ? p.1 Criminalit : talon dAchille du pouvoir en place p.1 Le dossier Rodolphe Jaar soulve plein dinterrogations p.1 Aristide souhaiterait relancer son parti politique p.1 14 Mai : le pays attend le bilan de 2 annes de Martelly p.3 Dclaration de Ption-Ville cest quoi ? p.1 Petrocaribe veut devenir une zone conomique p.1 Rencontres qubco-hatiennes p.2 3 Mai : commmoration en Hati p.5 Evnements en cascade mais plus dinterrogations que de rponses p.10 Leta Peyi M p.12 Forum Agricole Govien p.13 Responsablite pwofesyonl anseyan p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE Revenons cette srie dassassinats. Dabord celui du premier policier Walky Calixte, apparemment par vengeance dput et de plus, porteur dune arme illgale). Puis la seconde agression laquelle un second agent, Marcelin Jevousaime, chappe par miracle aprs avoir reu leve dimmunit de deux parlementaires, quest-ce qui peut expliquer un tel acharnement, toute cette srie noire ? Deux policiers tombant coup sur coup, dont lun envoy dans laudel ? ( Le prsum responsable du meurtre de ce dernier est le garde du corps dun dput, Rodrigues Sjour. Le juge charg dinstruire le dossier a demand la leve de limmunit du dput Sjour, ainsi que dun confrre, le dput Bellange Jean-Baptiste. le garde du corps du dput Beausjour. Le mme jour, Walky Calixte tait tu. Et le premier suspect se trouve tre le bodyguard en question. Celui-ci disparat. Des appels placs sur le tlphone de son employeur, le dput Beausjour, auraient permis de retracer ses dernires activits. Les dputs peuvent-ils se servir de limmunit parlementaire pour empcher la justice de suivre son cours ? Vendredi matin le quartier de Carrefour Feuilles, o rsidait le policier Cayo, celui-l qui a t abattu jeudi, tait sens dessus dessous. Les manifestants voulaient se transporter devant le Parlement pour exiger la leve de limmunit des deux dputs, une question subsidiaire mais qui peu peu a pris le pas sur le dossier principal. devenue tellement bon march, drisoire, dvalorise en Hati que limportance de lenjeu ne compte gure. La vie ne vaut rien. Point. Mais faut-il le croire ? Serions-nous tombs si bas ? On ne sait pas. Peut-tre que oui, peut-tre non. Gardons nous de toute conclusion htive. Et que certaines utiliser pour nous enfoncer davantage. Mais un fait est certain : il y a quelque chose de troublant dans cette affaire Walky Calixte. Et surtout concernant la demande de leve dimmunit. Cependant aprs la premire tentative dassassinat (contre le policier Marcelin Jevousaime), la justice naurait-elle pas d prendre toutes les prcautions dusage ? Caserner les futurs tmoins charge, les enlever de la circulation. Et surtout transfrer le dossier du cirque mdiatique o il se cantonne jusquici, vers l o il doit se drouler trois balles. Puis cest le jeune policier Jean Richard Cayo, tu jeudi. Une photo de la victime montre le corps affaiss sur la banquette de la voiture, portant un gilet par balles. Ce qui suggre quil a t tu bout portant, la balle ayant pu traverser le gilet protecteur. On dit que le meurtre a t perptr par des individus moto. Vrai ou faux ? Un examen balistique simpose. Question : quand une femme politique de la dimension de Benazir Bhutto, deux fois premier ministre du Pakistan, est assassine et quon vient supprimer aussi le procureur qui a ordonn larrestation de lex-homme fort, le prsident-gnral Pervez Musharaff sous le rgime duquel a eu lieu lassassinat, on pense presquautomatiquement quil sagit dun crime politique. Mais quand il sagit dun jeune policier hatien La chambre des dputs a form une commission charge danalyser la demande du juge. Cependant lassassinat le jeudi coul du policier Jean Richard Cayo ramne laffaire en premire page. Non seulement lui et Walky Calixte faisaient partie de la mme garnison : le service de la Circulation des vhicules, mais Cayo devait tmoigner ces prochains jours dans laffaire Calixte. Qui plus est, un autre policier avait chapp de peu un attentat en mars dernier. Lui aussi tait convoqu au cabinet dinstruction. Marcelin Jevousaime, grivement bless, a t soign Cuba. Evidemment la concidence est plus que frappante. Deux policiers victimes (le second mort) et les deux alors quils allaient tre auditionns dans le mme dossier, celui dun policier tu lanne dernire. Et le juge enquteur rclamant la leve de limmunit de deux parlementaires. Cest au cours dun contrle du trafic automobile que le policier Walky Calixte a eu maille partir avec Quest-ce qui fait tellement peur ? Quel est lenjeu dune telle opration ? A premire vue rien de comparable avec lassassinat dun Jean Lopold Dominique, journaliste. Les responsables de ce meurtre, matriels ou/et intellectuels, courent toujours. Un cas compliqu sil en est, la preuve en est que cette semaine encore un ex-prsident, Jean-Bertrand Aristide, est invit au cabinet du juge dinstruction treize ans plus tard toujours en qute dun supplment Il ny a pas longtemps, un exgouverneur de la banque centrale, qui dtenu Miami, pour dtournement de fonds publics (affaire Patrick Joseph), a t assassin Port-au-Prince. On pourrait citer dautres (drogue, blanchiment, rseau de kidnappeurs, etc). Mais ici, il ny a aucune rvlation de ce genre (ni secret politique, ni cartel) alors quest-ce qui peut expliquer cette vendetta ? Reste alors une dernire explication : que la vie humaine soit tu, suivi dune demande de LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Dispositif du jugement de dfaut rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, en date du 11 Avril deux mille Treize. ENTRE 1) la dame Yonele Suffrin ne Ilermise Dorclus, demeurant et domicili patents et imposs aux Nos : 003-149-662-3, 10488, 73497, 003-178-538-7, 113257, avec lection de domicile au cabinet des dits avocats et juriste sis en cette ville au No. 6 bis de la Rue Dr. Price Mars, Route de Frre Ption-Ville, demanderesse en divorce, dune part ; ET 2) Le sieur Yonele Suffrin, propritaire, demeurant et domicili Port-auPrince, dfendeur, dautre part. PAR CES MOTIFS. Le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde la dite action ; admet en consquence le divorce de la dame Yonele Suffrin ne Ilermise Dorclus davec son poux pour injures graves et publiques aux torts de lpoux ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; ordonne ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y jugement ; compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile et publique ordinaire et publique du jeudi onze Avril deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph Elyse Jean Louis, Substitut Commissaire de ce ressort et avec lassistance Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement ex seront lgalement requis. susdit. Ainsi sign : Marleine Bernard DELVA et Joseph Pierre-Louis. Pour expdition conforme Collationne (S) Joseph Pierre-Louis. Pour extrait conforme : Fritz Joseph, Av.

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( lagence Reuters, plaide non coupable. Or le mme Rodolphe Jaar, apprend-on, est propritaire dentreprises bases en Floride dont la United Foam and Plastic (Miami Herald). Il est aussi le directeur gnral dun groupe qui longue et minutieuse) conduite par la DEA (police amricaine anti-drogue) sur le suspect ? Ce problme (sil a jamais exist) est suppos avoir t rsolu par Washington depuis la cration, au lendemain des attentats du 11 Septembre 2001, dun super ministre de lIntrieur qui englobe limmigration, la lutte anti-drogue et hatien, il y a l peut-tre matire investiguer les mthodes selon lesquelles sont attribus de pareils contrats. Mine de rien cette affaire soulve de nombreuses interrogations : Rodolphe Jaar en Hati le mettent hors de leur atteinte. amricain dans un partenariat avec lUSAID et le gouvernement Faut-il croire un manque de cohsion et dunit au sein de ladministration amricaine, ainsi lUSAID pourrait avoir agi en ignorant tout de linvestigation (probablement lan dernier est entr en partenariat avec le ministre hatien de lAgriculture et lAgence amricaine pour le dveloppement international/USAID. Le groupe Jaar doit fournir des quipements et de la main duvre pour un projet de rhabilitation dune rivire en Plaine du Cul de Sac dans le cadre du programme intitul WINNER administr conjointement par le gouvernement hatien et lagence amricaine. Ne vous parait-il pas trange quune aux Etats-Unis puisse travailler pour le gouvernement amricain en Hati ? Si les autorits dominicaines ont pu procder larrestation de Mr Jaar, cest pour en avoir reu mandat de Washington. Serait-ce que celles dHati naient point t averties par les Etats-Unis des soupons pesant sur lhomme daffaires ? Cela est possible. Dans le cas, par exemple, o les autorits judiciaires amricaines craindraient que les relations de contre le terrorisme, les relations extrieures etc. Il est toujours plus facile de jeter le blme sur le gouvernement hatien, mais Mr Jaar na pas sign uniquement avec le ministre hatien de lAgriculture. Tout le monde sait que le programme WINNER, qui gre le projet en question, est dabord laffaire du gouvernement amricain. Hati excute longueur de journe des demandes dextradition aux Etats-Unis de Y aurait-il eu des soupons sur Rodolphe Jaar mais qui sont rests longtemps ltat de soupons, pour brusquement se matrialiser juste au moment de son rcent sjour en Rpublique dominicaine ? Do tout ce qui a pu avoir lieu entretemps par erreur. Y compris le contrat sign avec lUSAID ? Oui, on est oblig de procder des tas de contorsions pour tenter dexpliquer cette Et lon comprend que laccus ait dcid de plaider non coupable devant la justice fdrale Miami, selon son avocat. Le dossier contient beaucoup de coins Parler sans crainte. Assurer la libert dexpression dans tous les mdias tel est le thme qui a t choisi cette anne par lUNESCO pour clbrer ce 3 mai 2013 la 20e 3 Mai Journe internationale de la libert de la presse dans le monde. A cette occasion, des institutions gouvernementales et des pour mettre leurs opinions concernant la libert de la presse en Hati. Dans un rapport publi le 30 Janvier 2013 par Reporters Sans Frontire, Hati est place en 49me position sur 179 pays dans le monde garantissant la libert de la presse. La libert de la presse est indispensable dans la construction dun Etat dmocratique. Consciente de cela, mon Administration svertue sans relche faciliter le travail des journalistes et garantir le bon fonctionnement des mdias. Je demeure persuad que la libert dexpression favorise une meilleure comprhension des ralits et aide mieux aborder certains dossiers dintrt capital pour la population a dclar le Prsident Martelly dans un communiqu. Le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe a, pour sa part, entrepris une srie de visites de courtoisie dans des mdias de la capitale. Pour le Chef du Gouvernement, lobjectif de cette tourne consistait saluer les progrs raliss dans le pays relatifs la libert dexpression. Par ailleurs, le Prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly a prsent ses plus vives flicitations aux travailleurs de la presse pour leur engagement informer et former la population hatienne. Dautre part, lAssociation Nationale des Mdias Hatiens (ANMH) a offert un cocktail au Karibe Convention Center, le vendredi 3 Mai, auquel de nombreux journalistes tant de lANMH que de lAMIH (Association des dans notre pays. Elle a soulign aussi de nombreuses critiques que lon fait aux journalistes, dont certains comportements publics pouvant faire honte la profession (les journalistes aloufa) ; elle a aussi parl des difficults financires auxquelles font face les mdia et chaque anne toujours plus. Les commanditaires veulent plus, tout en offrant moins. Le prsident de lAJH, Jacques Desrosier, a dress de son ct un bilan de journalistes ayant t agresss pendant lanne 2012. Et pour conclure, que la libert de la presse est plus stable cette anne contrairement lanne dernire en comparant les excs de langage, les tentatives dintimidation vis--vis de la presse hatienne Mdias Indpendants dHati) et de lAJH (Association des Journalistes Hatiens) ont rpondu. Tour tour ont pris la parole Marcus Garcia, prsident de lAMIH et patron de Mlodie FM et de Hati en Marche, qui sest attach dmontrer que la presse est menace dtre aujourdhui (si lon ne tient pas assez compte des nouvelles technologies) une espce en voie de disparition. Il a parl du public qui actuellement joue un rle plus important dans linterprtation de lactualit (via les rseaux sociaux) que la presse elle-mme. Ensuite Mme Liliane Pierre Paul (Lili pour sa large audience), prsidente de lANMH, a parl de la situation de la presse lheure actuelle

PAGE 6

Page 6 INSECURITE ( Pas une semaine non plus sans un point de presse prsid par le trs volubile commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, faisant le bilan des actions menes contre la tait arriv maintenir la scurit dans cette importante agglomration rsidentielle en banlieue de la capitale. Et cela en pratiquant une police de proximit. plaie : entendez par l, adresser aussi le problme en amont. A la racine. Il faut aussi dsarmer les gangs. ATTENTION Pour tous ceux et celles qui aiment Mlodie. Branchez vous partir de votre ordinateur sur Comment reoivent-ils leurs armes plus puissantes que celles des forces de lordre ? De lextrieur videmment. Il faut Lors de linvestigation (vite suspendue, notons-le) de laffaire Clifford Brandt, on a appris que le rseau dont il est le prsum chef recevait des armes Dans ce rseau figurent des responsables policiers ainsi que des propritaires de compagnies de scurit. Ou plutt les deux en mme temps. En effet on a permis, scandaleusement, cette fusion ouvrant plus grande la porte la corruption du personnel policier. Outre les relais bien entendu dans divers autres secteurs de la darmes reprsentant un pactole considrable. Et cest une investigation aussi vitale quil a t mis fin. Brusquement. Mystrieusement. Mais pas si tonnamment. Bref, on nous livre aux bandits et Ceci dit, la Minustah (casques bleus onusiens installs depuis prs de dix ans dans le pays) ne sest-elle pas octroye la mission de faire la police des frontires, terrestres et maritimes. Or les armes ont pour habitude de suivre le mme chemin que la drogue. Cest du donnant donnant. A quoi sert donc la Minustah ? En dehors de sa mission politique. Or une politique qui concerne trs peu le quotidien criminalit sous toutes ses formes. Cependant les protestations continuent de nous parvenir de plus belle. Et lobservation la plus importante ces jours derniers cest : la police est en tat dinfriorit face aux bandits. Que ce soit Jacmel (Sud-est) o lon nous raconte comment une patrouille policire a d battre en retraite. On alerte le sous-commissariat sur des bandits oprant quelque part dans le quartier de Meyer. Les policiers en arrivant font quelques coups de pistolet en guise de sommation. Les voyous rpondent en faisant aboyer des armes lourdes. La police aussitt de repartir sans demander son reste. Et elle ne revient pas. Ici Port-au-Prince alors que le commissaire du gouvernement Lucmane Delile nous dresse des bilans on ne peut plus prometteurs, les rsidents de Pernier, nord est de la capitale, sont soumis un rgime de nuits blanches. Les bandits chaque soir font pratiquement du porte porte. Ne voyant rien venir, on la sonne nouveau. Alors les policiers confessent : nous navons pas de gazoline. Une rsidente de Pernier nous explique : depuis lassassinat de linspecteur Ce dernier (quelles quaient t ses autres activits a poursuivi notre auditrice ; Eh bien aujourdhui ce nest pas la police, ce sont de notre population. Pour le moment la criminalit semble constituer le principal point faible du gouvernement. Le seul sur lequel il narrive pas marquer. Et la propagande (relaye par les points de presse de monsieur le commissaire du gouvernement) ne pourra rien y faire. Les bandits sen moquent comme ils rient de la police avec ses pistolets-capsule (cest--dire pour jouer). Autre question adresser en amont, ce sont leurs anciens flons que les Etats-Unis et le Canada continuent nous envoyer par charters entiers. Le problme des dports qui narrivent pas se succs (Deported) pour le rsoudre. Et avec les drones, les dports sont lun des tmoigner dans le dossier de Clifford Brandt, lhomme daffaires dtenu comme prsum chef dun important gang les gangsters qui pratiquent le porte porte. Le nouveau responsable de la police Pernier na apparemment ni de ses hommes. Ni suffisamment loreille de ses suprieurs pour se faire procurer les moyens ncessaires la lutte contre un banditisme qui semble narguer les forces de lordre. Mais nous attendons en vain que le commissaire du gouvernement mette vritablement le doigt sur la Pa jete sibstans toksik. Ale depoze yo an tout sekirite nan yon Sant Koleksyon Pwodwi Chimik Menaje Depatman Travo Piblik ak Svis Sanitasyon Konte Miami-Dade. o u u ww w w. mi i am m idad e. e. go go v/ v/ pu pu bl b ic c wo w rk k s oswa r r el e e 3311 1 po po u u lo lo ka ka l l ak a or e s Al S a n D e p at m A l e Pa j ete si bs tanst ok si k w w odwi c c h h i i m m i i k k , p p e e n n t t i i a a l l w w i i l l P P w w ka y, p w w o o d d w w i i c c h h i i m m i i k k p p o o u u p p o o u n ak p e e s t i si d d p p a a d d w w e e j j e e t e e p i s s i n n n a n n b b w w a a t t p p o o u b b l l . LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, a rendu en ses attributions civiles de divorce entre les poux Franois Arilien la femme ne Mercilia Nolsaint un jugement dont le dispositif est ainsi libell : Par ces causes et motifs, le Tribunal aprs examen et sur les conclusions conforme du Ministre Public maintient le dfaut octroy contre la partie dfenderesse la susdite divorce du sieur Franois Arilien davec son pouse ne Mercilia Nolsaint pour injures graves et publiques ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi huit Juin deux mille onze, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement ex main forte lorsquils en seront lgalement requis. susdits.

PAGE 7

Page 7 GOUVERNANCE Dclaration de Ption-Ville cest ainsi qua t titre Est-ce une faon de souligner la diffrence parce que ce sommet, sans prcdent, a runi les reprsentants de 25 nations, dont environ 8 chefs dEtat et de gouvernement. Et non des moindres. Les prsidents du Chili, du Mexique, plusieurs grands htels, anciens et nouveaux, Oasis, Best Western, El Rancho-Villa Crole, Karibe, pour ne citer que ceux-l. Mais attention ne pas tout mlanger. Quand 25 nations se runissent en Hati pour un sommet rgional, cest un vnement politique. Et non touristique. Par contre on peut dcider de faire de Ption-Ville, du Honduras, Guatemala, de la Rpublique dominicaine etc. Est-ce pour marquer lvnement dune pierre blanche quon a invent cette nouvelle terminologie : Dclarations de Ption-Ville ? Est-ce que le sommet a eu lieu Ption-Ville ? Non. Il sest droul au Karibe Convention Center, situ au Canap Vert. Le Canap Vert ne se trouve ni Ption-Ville ni Port-au-Prince. Mais mi chemin. Qui plus est, il semble que le premier texte ait t intitul Dclaration de Port-auPrince (du moins le document fut lu ainsi dans les mdias) puis le gouvernement a chang ensuite le titre pour Dclaration de Ption-Ville. Dans quel but ? Pour rendre hommage Ption-Ville, localit voisine qui a reu un coup de balai ce que tout le monde apprcie (Ption-Ville, ancienne banlieue rsidentielle a retrouv depuis quelques semaines un peu de sisme du 12 janvier 2010 ? Est-ce un comportement de nouveau riche ? PtionVille, le nouveau joyau quil faut mettre en valeur de toutes les faons possibles et imaginables, quitte oublier que la capitale dHati sappelle Port-au-Prince. Et que cest elle qui doit Est-ce une dernire pirouette de la campagne pour la relance du tourisme hatien ? Oui Ption-Ville, sige de ou dune autre, la capitale conomique dHati puisque depuis le sisme cest l que se concentre lactivit commerciale et Par contre Port-au-Prince reste et demeure la capitale Outre que ce nest pas en ayant honte de notre capitale parce quun tremblement de terre la laisse en ruines et aussi parce que les fonds de la Reconstruction ont t dilapids par des humanitaires sans beaucoup dhumanit que nous faisons uvre qui vaille. Cest au contraire en lui reconnaissant toute son importance symbolique non en la trahissant, en la poignardant dans le dos, que nous travaillions rebtir notre belle capitale (rfrence la Cit de lExposition et linauguration du Bicentenaire de la Ville de Port-au-Prince en 1950, lors lune Que nous arrive-t-il ? On est comme des enfants qui viennent dtrenner un nouveau jouet. Ni ce nest a la dcentralisation tant dcline sur les toits. Et qui nous a dj valu que le carnaval traditionnel de Port-au-Prince, vieux depuis la colonie de Saint Domingue, ait t interdit (nous insistons : interdit) depuis deux ans. Dlocalis vers dautres villes. Alors que les Capois, rgionalistes par nature (CapHatien, sige du carnaval national 2013) nont manifest aucun engouement spcial. Et puis voil que maintenant tout doucement, on samuse enlever notre capitale la dernire chose qui lui reste, son statut de capitale politique de la Rpublique dHati. Est-ce un complot ? Car dautres ont dj essay (lempereur Jean Jacques Dessalines, qui ne daignait pas se dranger, gouvernant depuis la ville portant son nom, prsident Pierrot, autre rgionaliste farouche, depuis sa bonne ville du Cap, Mais Port-au-Prince retrouvera sa place. Elle la retrouvera une fois encore. Car existe-il plus beau nom pour une ville que : Port-au-Prince. Vous pouvez avoir toutes les capitales touristique, conomique, commerciale, ou carnavalesque que vous voulez. Mais bas les pattes sur la capitale politique qui reste et demeure Port-au-Prince. Halte la banalisation. Et la Par consquent, il ny a pas de Dclaration de PtionVille que ce soit. Parce que cela nayant aucune lgitimit constitutionnelle. Cette dernire dit clairement que la capitale politique de la Rpublique dHati sappelle Port-au-Prince. Dclaration de Port-au-Prince. LHistoire se chargera dy apporter la correction ncessaire. Comme dit le crole : Tout jwt se jwt men kwcht pa ladan. dentente qui prvoit de transformer le programme PetroCaribe en une zone conomique. Aujourdhui plus que jamais, nous sommes avec Chavez, et avec le prsident Nicolas Maduro contre les assauts des ennemis, a dclar Daniel Ortega, prsident du Nicaragua, qui accueillera le 29 juin un sommet extraordinaire de PetroCaribe loccasion des huit ans de sa cration. De son ct, le prsident hatien Michel Martelly qui a particip au sommet, a rendu hommage au prsident Chavez:. En tant que prsident de la Caricom, jexprime la reconnaissance de la Carabe Hugo Chavez, a-t-il notamment dclar. La crmonie de clture du 7e sommet de PetroCaribe a eu lieu au sige de la Montagne, dans louest de Caracas, qui abrite la dpouille mortelle du dfunt chef dEtat et o les participants ont pris la parole, dont les prsidents du Honduras, Hati, Michel Martelly. Sexprimant lissue du sommet de Petrocaribe, Nicolas Maduro a dplor le manque de fasciste ont montr, dit-il, la mmoire de M. Chavez. Dans la dclaration du sommet, signe par les chefs dtat et de gouvernement, ministres et dlgus de Petrocaribe, Hugo Chavez est reconnu comme le fondateur et principal promoteur de ce mcanisme, par lequel le Venezuela, qui possde les plus grandes rserves de ptrole au monde, fournit des produits ptroliers aux pays voisins de la Carabe et dAmrique centrale Avi Piblik Anilasyon Eleksyon Espesyal Konte Miami-DadeYo anile Eleksyon Espesyal 14 me 2013 Konte Miami-Dade la. Vote Pi Bon pa disponib ank pou eleksyon sa-a, epi nan Jou Eleksyon an, pap gen vote pou eleksyon sila. Vot yo nan vil North Miami ak Sweetwater ka kontinye vizite lokal Vote Pi Bon ki anba la-a yo pou vote nan eleksyon minisipal yo an, kap kontinye jan ki te planifye: North Miami Public Library Elections Department Main Ofce 835 NE 132 Street 2700 NW 87 Avenue North Miami, FL 33161 Miami, FL 33172 Vot sila yo kapab ale vote tou nan biwo vt ki deziyen pou adrs kay yo nan Jou Eleksyon, 14 me 2013 de 7 a.m. a 7 p.m. Pou enfmasyon adisyonl, tanpri kontakte Depatman Eleksyon Konte Miami-Dade nan 305-499-VOTE (8683). pour entamer des discussions techniques et des runions des ministres des Finances en vue de progresser vers une zone conomique. Les participants au sommet approuvent la proposition du Venezuela de stimuler le renforcement de PetroCaribe par la formation dun organisme dnomm zone conomique PetroCaribe (ZEP) visant renforcer le cadre dclare le document. HPN Looking for a reliable and experienced handy man? Please call at: He will repair your acelectricity and plumbing ont galement convenu de renforcer le mcanisme en signant un protocole daccord Ecoutez Avec Marcus

PAGE 8

Page 8 NATCOM

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 EN LONG & EN LARGE Les vnements se sont succds un rythme acclr au cours de ce mois davril 2013. Ces cascades dvnements ont prolong ceux du mois de Mars 2013 avec des interrogations sans rponses pour la plupart. Do la conservation du titre du mois dernier : des vnements en cascades avec plus dinterrogations que de rponses, et le 5 e Sommet de lAEC en Hati, est-ce succs ? (2). Tous les points retenus pour ce mois mritent dtre analyss en profondeur. Malheureusement, la vie est une question de choix et de priorits ; donc, notre choix danalyse approfondie se porte sur le 5 e Sommet de lAEC en Hati, en particulier Ption-Ville. Larticle de ce mois davril 2013 sarticule donc autour de deux grands points (i) les faits saillants du mois qui seront passs en revue et (ii) le 5 e Sommet de lAssociation des Etats de la Carabe (AEC) qui sera analys en profondeur pour permettre au lecteur de mieux apprhender cette thmatique en vue dviter la confusion avec la CARICOM, et se termine par des conclusions appropries. 2013 La mort de Mgr Ligond comme celle de Margareth Thatcher a t diversement interprte. Ce sont des personnalits qui ont marqu leur temps. (i) Le monde entier se souvient de la Dame de Fer qui avec lEx-Prsident Reagan a donn une impulsion vigoureuse ce nouveau concept que lon appellera plus tard la mondialisation. On tait au dbut des annes 1980. Cette libralisation outrance va modeler le monde daujourdhui niveau dHati, (ii) cest la disparition de Mgr Ligond, le Premier Archevque de Port-au-Prince qui a laiss son empreinte indlbile sur lEglise Catholique. Cest lArchevque du fameux discours Nayez pas peur qui lui avait valu une inimiti sans borne de de Georges Corvington, le fameux et fabuleux historien de Portdisparues qui ont marqu leur temps de leur vivant auront-elles des impacts durables aprs leur disparition? Une certitude : En tout cas, aprs la mort de Chavez, cest llection de son dauphin et Vice-prsident, M. Maduro avec une marge trs faible (1.8%) par rapport son adversaire (Capriles). Le vote est totalement lectronique au Venezuela. Lopposition a accus le pouvoir de frauder. Ce qui a entrain des manifestations causant la mort de prs dune dizaine de personnes. Les USA nont pas accept le rsultat des lections, mais lAmrique Latine et la Carabe (LAC) ont reconnu le successeur de Chavez et ont fait bloc derrire lui en participant son investiture, y inclus le Prsident Hatien. Les USA sont-ils en perte de vitesse au niveau de la zone LAC ? De toute manire, Maduro ne pourra pas gouverner comme Chavez. Il est oblig de composer avec son adversaire qui reprsente lautre moiti du Venezuela. Et Hati dans tout cela ? ? Notre pays na pas su comme le Venezuela organiser dans les temps les lections. Jusqu prsent, malgr la mise en place au cours de ce mois dAvril de notre fameux Collge Transitoire du Conseil Electoral Permanent (CT-CEP) avec les reprsentants des trois (3) Pouvoirs, on nest pas certain que les lections auront lieu cette anne. Et la question du mois dernier demeure, veut-on vraiment des lections en Hati cette anne? En tout cas, si lon en croit lopposition qui accuse dj le Pouvoir en place de magouilles prlectorale avec la mainmise sur la prsidence du CT-CEP partir de llection de M. Menard la tte de lInstitution lectorale, le Prsident Martelly sera oblig de dmissionner en Janvier 2014, si les lections nauront pas lieu cette anne ou si elles ont lieu dans la magouille. Nest-ce pas M. Le Dput Danton LEGER ? Avec ou sans lections, le Pouvoir Excutif aura-t-il le dos au mur au dbut de 2014? La dmission en cascades des ministres de lconomie et ministre responsable des relations avec le Parlement qui a pouss le Parlement mettre au dehors de lenceinte parlementaire le Premier Ministre et son Gouvernement (imaginer linverse Gouvernement en apaisant les autres ministres pour leur faire comprendre quil ne va plus y avoir de chambardement en leur sein. Ce qui a apport une sorte de srnit chez les ministres restant. M. Laleau est pass au MEF tout en continuant soccuper du Commerce par intrim, tandis que Mme Darguste tout en restant la Culture soccupe de la Communication par intrim. Le dpart de Mme Marie Carmelle Jean-Marie du MEF a beaucoup perturb le march des changes, le dollar sest un peu plus apprci par rapport la gourde. Sen sortira-t-on sans grand dommage? Il est souligner que MCJM aura marqu indlbilement et unanimement son passage lEconomie et aux Finances. A mon ami, M. LALEAU, qui a aussi marqu son passage lIndustrie et au Commerce, de nous faire oublier MCJM. Est-ce possible? La semaine de la Finance du Group Croissance est sa 3 e dition. Elle a lieu comme dhabitude au Karibe Convention en Hati Voici lexplication de M. Pharel du choix thmatique : lEtat. Mais, il faut quil [Etat] ait plus de redevance et plus de invits et les participants ont discut sur des sujets lis au la bonne gouvernance, thique et gouvernance, lvolution de lconomie hatienne, laudit interne et sa contribution la bonne deux personnes honores cette anne sont Pierre Marie Boisson et Joseph Paillant, deux personnalits qui ont marqu le monde de la Finance cette anne. Voici la vision de M. Boisson de lvolution de lconomie nationale : Je nai jamais perdu lespoir de voir mon pays exporter et cela passera, selon moi, par une dprciation changement dans lattitude des pouvoirs publics qui sont jusquici sure, la gourde se dvalue par rapport au dollar, pour linstant, on le sent dans nos poches. Plus tard, on verra sil avait raison ou non. Et limpression globale, cest que ce monde continue dinnover, malgr les obstacles de toutes sortes. Cest un monde qui se prend trs au srieux et qui continue se renforcer malgr un environnement plutt dfavorable. Ils ont su tirer leur pingle du jeu en sappuyant sur un savoir-faire prouv et sur une maitrise des nouvelles technologies y relatives. Pourquoi tout le pays ne UNITED NATIONS NATIONS UNIES UNITED NATIONS STABILIZATION MISSION IN HAITI (MINUSTAH) REQUEST FOR EXPRESSION OF INTEREST SUBJECT: PROVISION OF GYM MANAGEMEN T EQUIPMENT MAINTENANCE AND CLEANING SERVICES CLOSING DATE TO SUBMIT EOI: 21 May 2013 SUBMISSION OF EOI BY FAX TO: Chief Procurement Officer MINUSTAH FAX NUMBERS: +50922296860 or +509 22296861 BY EMAIL: minustahprocurement@un.org ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------1.0 The United Nations Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) intends to establish a System Contract for the provision of Gym M anagement, Equipment Maintenance and Cleaning Services for a period of one (1) Year with the possibility to extend it for another two ( 2 ) consecutive years period (1+1) at the MINUSTAH Log Base and Delta Camp Gym Facilities at Port au Prince. 2.0 In th is regard, we would like to identify companies that would be interested to provide initial relevant information as to their ability to fulfil MINUSTAHs requirements If your company is capable of providing such services, then provide all relevant informat ion including complete company details and experience profile (current or previous experience in contracts for the provision of services of similar scope and magnitude), services amount, contracting governmental or commercial organization/entity). 3.0 MI NUSTAH will examine the outcome of this Request for Expression of Interest and will consider inviting those vendors who had expressed their interest by submitting all the required information, and/or retain the information in the MINUSTAH vendor roster for future solicitations, if any. 4.0 Companies interested to participate in the tender are requested to submit their Expression of Interest ( EOIMINUSTAH8791 ) ON OR BEFORE 21 May 2013, via fax or e mail address as indicated above. The EOI must include the following information: Name of the Company Postal and physical address Phone number Fax number E mail address Name and title of the contact person Brief explanation on the background and experience of the Company including clients references. 5. 0 This request for EOI does not constitute a solicitation. The full technical requirements and details will be provided with a formal solicitation document to be issued at a later stage, soon after the closing date for this EOI. MINUSTAH reserves the right in selecting the companies to participate in the bidding. Responding to this EOI does not guarantee that such company will be invited to participate in the Solicitation when issued; and the UN reserves the right to change or cancel the procurement at any time during the REOI process or the formal Solicitation process.

PAGE 11

Page 11 LES PETITES ANNONCES Gestion dEntreprise Conception et Excution de Projet Economie et Finance Sciences de lEducation Sciences Comptables Relations Internationales Gouvernance Informatique de Gestion Relations Publiques Sminaire en Contactez nous : \ \ Numros d'URGENCE Direction Protection Civile (DPC), par Dpartement Ouest : 3631-5095 Centre : 3605-1747 Artibonite : 3731-7830 Nord : 3701-0666 Nord Est : 3605-1749 Nord Ouest : 3605-8453 Grande Anse : 3777-3970 Nippes : 3751-7390 Sud : 3719-5049 Sud Est : 3615-3991 LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI PAR CES MOTIFS, Le Tribunal aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction de la requrante, accueille laction intente en divorce par le sieur Evens MARDY contre son pouse ne Bernadette CHARLIN, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience du mardi Six (06) Mars deux mille douze (2012) deux (02) heure vingt (20) minutes de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. Hector. Admettre le divorce du sieur Evens MARDY et la femme ne Bernadette CHARLIN pour abandon du toit conjugal envers son mari au vu de larticle 217 du code civil Hatien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux tout en ordonnant dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sdi tant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers et de rdiger lacte de Divorce des poux prcits ; commet lhuissier Letoy BLANFORT de ce sige pour raison de la qualit des parties. Donn de nous, Me. Rubin SYLVESTRE, juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du mardi treize (13) mars deux mille douze (2012) ; An 209me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me. Nestac FRANCOIS, Av. Subs. Commissaire du Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. sus dits. EXPEDITION CONFORME COLLATIONNE AU NOM DE LA LOI Vu la loi nempche. Parquet de Miragone, le 05 Juin 2012 Me. Nestac Franois, Av. Mag. Subs. Commissaire du Gouvernement LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Il est port la connaissance des intresss qu la date du Sept Mars deux mille Treize (7 Mars 2013), le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu une dcision entre les poux Wilner Cillin, la femme ne Angeline Joseph dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, le Ministre Public entendu, dclare fonde la dite action ; Admet en consquence le divorce du sieur Wilner Cillin davec son pouse ne Angeline Joseph pour injures graves et publiques aux torts de lpouse ; Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers de ce jugement ; compense les dpens. Pour ordre de Publication : Me. Jean C. Mars, pour le Cabinet LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI PAR CES MOTIFS: Le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action ; admet en consquence le divorce de la dame Dominique BOUCARD davec son poux Jean Joseph MERISME pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers cation de ce jugement. Ainsi jug et prononc par nous, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile et publique de ce jour dix Fvrier deux mille douze en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance Il est ordonn etc En foi de quoi etc Lormeau MAXAU OFFICIER DE LETAT CIVIL LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Dispositif du jugement de divorce des poux Lucien Bernardin Jr, la femme ne Yolande Fioyale, rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince le Treize Mars 2013. PAR CES MOTIFS. Le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dclare fonde la dite action ; admet en consquence le divorce du sieur Lucien Bernardin Jr davec son pouse ne Yolande Fioyale pour incompatibilit de caractre aux torts de lpouse ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre eux ; ordonne ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil jugement ; compense les dpens. Rendu de nous, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi Treize Mars deux mille Treize, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement main forte lorsquils en seront lgalement requis. Pour expdition conforme Pour extrait Me. Louisjeune LOUIS, Avocat

PAGE 12

Page 12 LBRE PENSER Chres amies lectrices et chers amis lecteurs, je suppose que si vous faites partie du groupe de mes lecteurs habituels vous tes senss savoir que de temps autre je traverse des moments de crise, non pas leuropenne, cest-dire faisant partie du lot de ceux qui ont toujours vcu au-dessus de leurs possibilits et qui dun coup, sans sen rendre compte, dcouvrent quils ne sont plus les mmes, que leur niveau de vie ne peut plus continuer dtre ce quil fut et que leurs avoirs, leurs conomies, staient rduits, quasiment du jour au lendemain, la moiti du tiers du quart ou au quart de la moiti se sont transforms en ce quils navaient jamais voulu tre : crise mais plutt de crise intrieure, de crise dimportance comme si, dun coup, tout ce que lon avait fait jusqu prsent, ne valait plus la peine dtre fait. On se dcourage. On na plus envie de faire les mmes choses, tantt on veut innover, tantt on se retrouve au bord du dcouragement le plus profond, voire du suicide mme, dautres fois cest la sensation dimmortalit qui tattrape et veut te faire comprendre que tu peux atteindre limmuabilit et que tu pourras donc te prenniser travers le temps et lespace. Chers amis lecteurs, toute cette belle introduction ne sert qu vous dire que je voulais arrter dcrire, prendre une pause, me renouveler, rvaluer mon discours, analyser limportance de ce que je dis, mais En rflchissant srieusement lide de cesser dcrire (je suppose que je me fais vieux car cette ide de sentir le poids de linutilit de mes actions revient trop souvent), lune de ces amies, de ce genre damis auxquels tu te sens li par quelque chose dtrange, dinexplicable, vint attirer mon attention sur lutilisation abusive qui est faite du mot Etat dans notre pays alors que la notion de Nation nintervenait que rarement. Cette simple intervention de cette belle amie mobligea une rvaluation de ma dcision. Jai cru que ctait donc bon non seulement den parler mais en plus de vous inciter, chres amies lectrices et chers amis lecteurs, prendre un sur les notions dEtat, la forme la plus labore de la vie commune dune socit humaine de Nation en tant que Communaut humaine ayant conscience dtre unie par une identit historique, culturelle linguistique ou religieuse dEtat-Nation, sans laisser de ct les Identits collectives les identits meurtrires les identits fragmentes de notre socit des CRABES se constituait en support de la structure, veut, je crois, inciter sa recration La Patri an Danje Elle insistait pour me faire comprendre que lon devait nouveau se retrouver au bord dune table, autour de nos bouteilles prfres (je nose plus maintenant en choisir une seule, ce serait de la publicit dloyale), dgustant des acras croustillants laissant couler dans nos garganes non pas de lakassan au sirop mais plutt ce spiritueux liquide qui nous sert de boisson nationale. Elle voulait que lon reprenne ces aprs-midis de dferlement dides contre la stupidit de nos hommes et femmes politiques qui narrivent pas comprendre que se trouver la tte dune institution de lEtat cest se mettre au service du pays. Le problme, actuellement, cest que certains dentre aux narrivent pas comprendre que leur pays cest Hati (mme sils dtiennent un autre passeport). Je crois que je vais raliser un petit travail de terrain, je vais demander chacun des individus se trouvant la tte de lune de nos Institutions (principalement Ministres, Secrtaires dEtat et Directeurs Gnraux) de me rpondre a la question suivante : Vous sentez-vous Hatien ou Hatienne ? Au fond, ne peut tre Hatien que celui qui se bat pour faire changer Hati (comme les Polonais qui choisirent le camp hatien lors de la guerre de lIndpendance). Jinsiste donc pour poser cette question chacun de nos Ministres, Secrtaires dEtat, Directrice Gnrale, Directeurs Gnraux. Je voudrais enregistrer leur rponse et rechercher ensuite sur les Rseaux sociaux, sur la toile en gnral sil y a eu cette mme dmonstration dallgeance envers une autre Nation. Je trouve, et jinsiste, que le vrai problme du pays est labsence dengagement de ceux qui acceptent un poste dengagement. Quil sagisse de lEdH, des FAdH ou de la PNH, assumer sa direction, en tre la Directrice Gnrale, le Directeur General, cest assumer sa condition dHatien ou dHatienne voulant travailler pour la transformation dHati, cest le dire voix haute cest le montrer travers ses actions quotidiennes, car sinon, la Nation hatienne peut accuser de trahison la Patrie. Nou we nan ki Leta nou ka kite Peyi a PORT-AU-PRINCE, MARDI 30 AVRIL 2013 : La Premire Dame de la Rpublique, Mme Sophia Martelly, a ouvert le mardi 30 Avril 2013, un atelier de travail ralis par la Commission Nationale de Lutte contre la Faim et la Malnutrition, au Ministre de la Sant Publique et de la Population, en vue de llaboration du Programme National de Promotion de la culture et lutilisation, en Hati, du Moringa, communment appel Benzolive. Lobjectif de cet atelier est de produire de concert avec les acteurs cls un document de rfrence pouvant servir de marche suivre, en vue de lutilisation et la culture du Moringa dans le cadre de la lutte contre la malnutrition et dautres problmatiques environnementales et conomiques. Plusieurs personnalits dont la Ministre de la diffrentes techniques et pratiques lies lutilisation de cette plante. Pour la Ministre de la Sant Publique et de la Population, Dr Florence D. Guillaume, il sagit dintervenir contre la malnutrition, grce des programmes pouvant du Moringa est, selon la Ministre charge de la promotion de la paysannerie, un atout majeur pour le paysan, non seulement au niveau nutritionnel et environnemental, mais aussi au niveau conomique. Ce produit permet en effet de gnrer des revenus agricoles, dvelopper des activits de transformation agroalimentaire et proposer de nouveaux marchs. Pour le Secrtaire dEtat la Production Animale Michel Chancy, membre organisateur de latelier, le Benzolive loccasion pour fliciter tous les partenaires tatiques et de la socit civile de leur implication dans llaboration de ce programme. La Premire Dame qui sest dit merveille par les avantages nutritionnels et retombes conomiques du Moringa, a assur les organisateurs prsents de son support et de celui du Prsident de la Rpublique. Elle a en outre fait appel une meilleure utilisation de nos ressources naturelles. Ce nest pas laffaire dun citoyen, dun secteur, ou dun gouvernement, Le Moringa Olifeira ou Benzolive est riche en lments nutritifs. Ses feuilles fraches renferment, par gramme, 7 fois plus de vitamine C que les oranges, 4 fois plus de calcium que le lait, 4 fois plus de vitamine A que la carotte, 3 fois plus de potassium que les bananes et 3 fois plus de fer que dans les pinards et plus de protines que les ufs de poule. Sant Publique et de la Population, Dr Florence D. Guillaume, les Ministres charges de la Paysannerie, Mme Mimose Flix, et de la Lutte contre la Pauvret Extrme, Mme Rose Anne Auguste, le Secrtaire dEtat la production animale, M. Michel Chancy, ont particip la crmonie de lancement de cet atelier. Ce fut loccasion pour diffrents acteurs concerns, mdecins, agronomes, reprsentants de mouvements de paysans, spcialistes internationaux, de prsenter travers des interventions thmatiques les LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Par ces motifs le Tribunal aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public accueille du requrant, maintient le dfaut octroy contre le dfendeur, la consquence le divorce de la dame Dorlissaint PAUL DIEUNET ne Nadge MER CIER, davec son poux, le sieur Dorlissaint PAUL DIEUNET, pour injures graves et publiques aux torts de lpoux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux dans ses registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet, commet lhuissier Jean Marc Augustin de ce sige pour Ainsi jug et prononc par nous, Jean Hermon CONSTANT, en audience civile, ordinaire et publique du mercredi vingt-deux Juillet deux mille onze en pr sence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut Commissaire du Gouvernement Il est ordonn etc .. En foi de quoi etc .. Lormeau MAXAU Commune de Pointe--Raquettes

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL DEVELOPPEMENT ? Cette semaine, le Forum Agricole Govien clbrait sa septime dition. Cela devient une sorte de tradition de fter le 1 er mai Vialet avec le FAG et jai dj eu loccasion den parler dans les colonnes de ce journal (voir Sortir de HEM, Vol. 23, # 27, du 29/07-04/08/09, HEM, Vol. 25, # 15 du 04. Nous sommes donc dix ans plus tard et il serait bon de faire un bilan. Plusieurs tudes ont t menes sur les systmes construits ou rhabilits par le PPI dans le cadre du projet PATRAI (Projet dAssistance Technique pour le Renforcement des Associations dIrrigants) conduit par le consortium lgal des associations dirrigants connait le mme sort que le projet de loi sur le transfert de gestion. Bon, ce nest pas tonnant ; il nexiste dans ce beau pays aucune loi rgissant les associations dune manire gnrale. Le pouvoir, quelque soient ceux qui le dtiennent, naime pas les associations, on a envie de dire : a peur des associations, allez savoir pourquoi. 10/05/2011, HEM Vol. 26 # 43 du 14-20/1/2012), cest du reste du second article que jextrais ce passage qui donne une ide de ce quest la FAG. qui runit des reprsentants des associations dirrigants de cette zone govienne et des personnalits invites faire une prsentation sur un thme choisi par les organisateurs. Il est une manation de la SOPEA (Socit des Petits Exploitants Agricoles), elle-mme rsultat du travail danimation du Programme de Rhabilitation des Petits Primtres Irrigus (PPI). Il faut cependant signaler que laudience sest un peu largie ; en effet si parmi les personnes qui ont particip ce forum, on avait des reprsentants des associations dIrrigants de Barette, de Deuxime Plaine, de Cavanack, de Basil Bas (2 e Plaine), de Arnoux, dautres types dassociations taient reprsentes telles l qui avait mis son local la disposition des organisateurs, la la 8 e l le le l l e le et le Cercle des Journalistes de Lirrigation nen est pas moins reste au centre des discussions, du moins durant la premire journe, en effet le thme central du cette anne tait : Il faut savoir que cette anne 2013 marque le dixime anniversaire de la signature dun contrat de gestion entre le MARNDR et quelques associations dirrigants en tait donc naturel que lon pense faire un bilan. Cest lingnieur Jean-Robert Jean-Nol qui traita du sujet, un choix dautant plus vident quil fut Coordonnateur du PPI (Projet de rhabilitation de petits primtres irrigus) et, ce titre, dirigea les travaux de rhabilitation dune demidouzaine de primtres dans la zone govienne, lesquels, lissue des travaux, signrent le gestion avec le Ministre de lAgriculture. qui suppose, dans le cas des systmes dirrigation, que ces systmes soient grs par les usagers du systme, organiss en association, par opposition la gestion directe par le MARNDR travers des syndics dirrigation. Le premier cas de gestion sociale remonte 1953, quand le gouvernement de Paul Magloire transmis la gestion du systme dAvezac, dans la plaine des Cayes, une association dirrigants. Mais cest aprs 1986, dans la foule du mouvement dmocratique que lide de transfrer la gestion des dun contrat de gestion entre le MARNDR et lAssociation dIrrigants de la plaine de lArcahaie. En 1989, le projet PPI dmarra et, en dehors des travaux de rhabilitation de quelque 26 primtres, sattacha donner au concept de gestion sociale un fondement thorique dans deux documents : et mais une telle entreprise dborde largement le cadre de ce papier. Pour ma part, grce de nombreuses visites de terrain dans la cadre du PATRAI, grce aussi plusieurs missions de radio avec des cadres du PATRAI ou des usagers des systmes, je peux me faire une petite ide de la faon dont les deux partenaires ont respect les engagements pris en signant le contrat de gestion. Du ct des irrigants, on peut noter des faiblesses au niveau des associations, ce qui nous avait incits laisser le projet PATRAI ; il y a aussi des faiblesses au niveau de lutilisation de linfrastructure ; les paysans ont souvent gard le systme de culture quils pratiquaient, comme sils navaient pas dirrigation. Mais, car il y a un mais, lautre partenaire, le MARNDR, porte une grande responsabilit dans cette situation. Je ne peux oublier comment, au cours des missions, mes interlocuteurs ont insist sur le fait que, une fois le contrat de gestion sign, le MARNDR a tout simplement oubli quil avait pris lengagement daccompagner les associations. Un autre point important est que jusqu prsent le transfert de la gestion des systmes aux associations na aucun fondement lgal. Un projet de loi sur le transfert de gestion attend depuis longtemps dtre prsent au Parlement. De mme les associations dirrigants fonctionnent dans la plus FONHDILAC-FONHADI dans la rgion govienne, et il serait intressant de les reprendre,

PAGE 14

Page 14 LES JEUX Solutions de la semaine pass eAMNISTIE BO##EONS RUSER#S# IBERE#PA CAPRILES OR#EN#CS TAS##OTA SKINHEAD Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD BEIGES BERGES BARGES MARGES MARRES MARRIS MARRIE SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeGESTAPOHAUTES CENSEE F O W I O T LSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de HAUTES, CENSEE en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls C H R I S B O S H C H R I S P A U L U R L E B R O N J A M E S L S H D A T H D T H S A N E V E T S Y G R O K S Q S P U L L I B Y E C N U A H C Q L O S A G U A P O P T O D W K E Q Q N E L L A Y A R H N H E O E D I D D P T F T P U N E A T R H V A L E I J I M L X P O N R N O T I W I R R O P W Y R O D C U A N H N E B R K E A K B E D N U D O W G G N O I N J U O V F B A R N L I I A A N C O O L B K O V R R I E L W R Y I K W H P E Y O F B Y V M L D N W G R I N I B J V Z L F E R I M E D U O T S E R A M A D Z K A A U T X N S Z O R Y I J T H O W C M J T A A E K N C A P B P Q B U I S X F S M I I S E N A C N U D M I T R O N A R T E S T O N Y P A R K E RTrouvez 25 joueurs connus de basketball de cette saison de la NBA dans le carr ci dessus. FICA et BALTIMORE ont dsist; VALENCIA a rsist Sacrs champion et vice champion de la saison 2012 du championnat national automatiquement pour la phase prliminaire de la Ligue des champions de la zone CONCACAF. Pour raisons budgtaires, le FICA avait dclar forfait dentre de jeu et le BALTIMORE 3 e du classement du championnat, lavait automatiquement remplac mais les Saint-Marcois allaient eux aussi dclar forfait peu avant la date buttoir de la comptition. A ce moment il ne restait que le VALENCIA qui nest pas le club le plus ais du pays mais qui est rest ferme derrire lide de reprsenter dignement le championnat national hatien. Pour collecter les 58.085 dollars US ncessaires au dplacement des Loganais, les dirigeants du club nont pas eu la partie facile avant de trouver laide de la SOGENER, du Groupe Jean Vorbe et du Ministre de la Jeunesse et des Sports et de lAction civique, ce qui a dailleurs oblig lquipe de Guston Jean-Louis arriver la Jamaque que quelques de Manuel Rodriguez Navarro les ont au contraire boost tre brillants dans cette phase de ligue des champions alors quon croyait que les Hatiens allaient se faire ridiculiser. Avec deux victoires 3-1 contre Bayamon FC, 4-3 contre Portmore United et un nul 0-0 contre Boys Town, le Valencia a fait un parcours sans faute pour terminer la tte de groupe de cette dition de la ligue des champions de la CONCACAF. Walson Augustin, butteur 3 fois, Amy Andr, Jean Robert Jean, Mardoche Samuel Pompe ont t les grands artisans de cette pope du club Loganais, mme sil ne faut pas nier la trs bonne performance dans les buts du portier ballon dOr en titre, Frantzy Montrevil. Bravo VALENCIA qui a reprsent avec brio le football hatien au pays de plu fait montre de son dynamisme, son savoir faire et son envie de faire du Valencia un club professionnel dans les annes venir. Flicitations aux entreprises de la place qui Un message clair est aussi lanc au secteur priv des affaires hatiens qui a sous les yeux une fois de plus la preuve que le football hatien comme le carnaval est une vitrine qui peut exposer avec quitude leurs produits. Lors dune confrence de presse donne lundi dernier, la fdration hatienne de football a livr le programme de prparation de la slection nationale senior pour la 12 e dition de la coupe dOr qui sera jou du 7 au 28 juillet prochain. Outre les deux matchs dun stage de prparation au Canada. football, Yves Jean-Bart. Daprs ce dernier, la ligue Hauchem de Montral dirige par Clsomme Lanus, sengage hberger lhtel Universel, un total de 34 personnes faisant partie de la dlgation hatienne qui doit arriver Montral le 19 juin. Les Grenadiers disputeront quatre tests matches, le 22 juin face Impact de Montral, voluant dans la MLS. Le 26 juin, ils affronteront une slection dAll stars de Montral. Deux autres rencontres sont inscrites au calendrier des Grenadiers les 30 juin et 4 juillet, face des adversaires qui restent dterminer. Le 6 juillet, les Grenadiers se rendront directement New York pour jouer deux jours plus tard leur premier match dans la Gold Cup face au Honduras. Sont inclus galement dans la clause du contrat : Trois repas de standard international par jour, une petite collation avant chaque match, un terrain pour sentraner. Ils mettront disposition des Grenadiers, un vestiaire, un autobus pour assurer le transport des joueurs, un muni autobus pour les achats relatifs aux besoins de la slection ainsi que doivent sen aller. Les dirigeants dHauchem interviendront aussi au cas o un joueur serait bless lit-on dans le contrat liant la Fdration hatienne de football et la ligue dHauchem de Montral. Le football espagnol est au moment o lon parle son apoge, ce qui fait que jouer contre une slection espagnole champion du monde et dEurope en titre, fait partie des privilges tant recherchs par toutes les quipes du monde. Cependant aprs LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de cette ville, a rendu en audience publique et en ses attributions de divorce, le jugement suivant : ENTRE) le sieur Jeudilus NOEL, propritaire, demeurant et domicili Delmas 6, ayant pour Avocat Me. Jean Michel Augustin du Barreau de Port-au-Prince et la dame Marie Ederle PIERRE dont le dispositif du dit jugement est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le dclare fonde la dite action ; admet en consquence le divorce du sieur Jeudilus NOEL davec son pouse Marie Ederle PIERRE pour incompatibilit de caractres et injures graves et publiques ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Jean Joseph Donald Cadet de ce Tribunal pour RENDU DE NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile, ordinaire et publique du mercredi vingt Fvrier deux mille Treize, en prsence de Me. Jean Claude DABREZIL, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Paix de Delmas, comptemment runi en son htel de Justice, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles, le jugement suivant : ENTRE 1) La dame Jean Claude Fnlon ne Climne Joseph, propritaire, demeurant et domicilie Delmas 59, ayant pour avocat Me. Jean Michel Augustin du Barreau de Port-au-Prince et la dame Louis Marie Threncia dont le dispositif du dit jugement est ainsi conu : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs avoir dlibr conformment la loi, charge dappel, maintient le dfaut octroy laudience du mardi (12) Mars deux mille Treize (2013), accueille laction de la dame Jean Claude Fnlon ne Climne JOSEPH, pour tre juste et fonde, ordonne en consquence, lexpulsion des lieux de la dame Louis Marie Threncia la maison de la dame Jean Claude Fnlon ne Climne Joseph situe Delmas 59 # 12, Commune de Delmas, accorde lexcution provisoire sans caution sur le chef de lexpulsion, nonobstant opposition, dfense dexcuter, appel ou pouvoir en Cassation, condamne la dame Louis Marie Threncia dix mille gourdes (10,000.00) de Ainsi jug et prononc par nous, Me Duny Dube, juge en Audience publique, Roselie CORIOLAN.

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT Kontribye nan Vansman Rejyon Kote Li Anseye; fasad Devlope Pwofesyonlman; epi fasad Demontre Se Yon Anseyan Total. Atik la ap enterese anpil anseyan, enspekt, direkt/direktris ak pwopriyet lekl, lid kominot, tout edikat ak tout moun ki nan koze edikasyon. Moso nan Domn 4 la gen rap dirk dirk ak pozisyon anseyan an km yon edikat pwofesyonl: yo rive rasanble ansanm tout wl li abitye jwe dey salklas li, plis sa li konn jwe nmalman andedan salklas la ak elv li yo (gade ). Se raman elv konn obsve kalite aktivite sayo; yon l konsa, fanmi elv yo ak gran piblik la konn obsve yo. Atousa, se pa ti enptan aktivite sa yo enptan ti kras pou presve epi amelyore kondisyon metye f lekl la. Anpil edikat ekzekite detay konsnan jesyon salklas ak ansyman, sitou nan detwa premye ane l yo fk kmanse anseye, men yon chak anseyan dwe chache kenbe pwotokl chak nan grenn sis fasad pwofesyonl sa yo. li, epi li rann li vin pi maton, pi pfeksyone, pi pfoman nan metye a. Anseyan an rive anrichi ak boure reptwa pratik f lekl li, nan chache konprann konsekans jan lap anseye a, epitou nan konsidere lt metd ak apwch pedagojik ki nouvo, ki deferan. an ap rive reyalize si leson an te abouti nan bivize li, oubyen non. Sansiblite pou li f tout elv ntale benyen nan aprann nan kapab ede anseyan an vin konnen si apwch li te itilize a te apropriye, oswa si yon lt apwch pa tap pi bon, pi itil. Dizondi, anseyan an ap bezwen konsidere degre patisipasyon elv yo nan klas la, ansanm ak rezilta ts ak ekzamen elv yo ap gen pou yo pran yo, anvan pou li ale f jijman krk. Anseyan-novis la gen tandans konsidere yon leson reyisi, si li te w tout elv te sanble yo okipe ap travay, epitou li-menm li te f anpil jef pou sa te rive. Ak eksperyans, anseyan an ap vin kapab rekont siks, febls ak fay fasil fasil. Nan sans sa-a, l anseyan an f jijman ki ekzat sou prezantasyon leson li, pi devan lap vin jwenn mwayen pou li korije fot ak er li te f anvan yo. Epi, sou menm woulib ansyman li toutan; li ede li santre ekzakteman sou asp nan ansyman li an ki bezwen plis plis tiyon, plis fs ak amelyorasyon. leson ki te pase byen ak leson ki te merite ti kout sizo, anseyan an ap rive amelyore pwochen leson lap genyen pou li anseye a. Epitou, km anseyan an kapab aplike bonkou pami prensip li te aprann nan kouche andedan la (nan seksyon ). Li ka bay prv osij metye f lekl la ak lt anseyan oswa edikat pary li. Mi Anseyan an pa konnen oswa li pa santi si wi oubyen non li te prezante yon leson byen, oswa si li te rapousib bi-vize pedagojik li, oswa li mal estime siks leson an. Anseyan an jeneralman gen yon enpresyon ekzat sou solidite leson an, epi li rive sezi nan ki degre bi-vize pedagojik li yo te abouti. Anseyan an f yon evalyasyon presi sou solidite leson an, li konnen degre aboutisman bi vize pedagojik li yo, epi tou li kapab bay kk ekzanp jeneral pou kore evalyasyon an. Anseyan an f yon presi sou solidite leson an, li konnen wot degre aboutisman bi-vize pedagojik li yo, li ka bay ekzanp presi ki soti nan leson an, epi li ka bay apepr ki pz chak ekzanp sa-yo. Anseyan an pa gen pys lide oswa sigjesyon sou kijan li ka amelyore yon leson li ta vle prezante yon lt fwa ank. Anseyan an ka bay kk ti sigjesyon jeneral sou kijan li ka amelyore yon leson. Anseyan an bay detwa grenn sigjesyon byen presi sou kijan li ka eseye prezante yon menm leson yon lt fwa ank. Anseyan an rale yon digdal kapasite nan djakout pedagojik li pou li montre divs apwch li ka pran pou li amelyore yon leson, epi li f konnen ki degre reyisit chak apwch yo. Nesesite pou anseyan an kenbe dosye ki ekzat sou elv yo, se yonn nan fasad ki konplike anpil nan metye f lekl la. Enfmasyon nan dosye a fasilite pi bon entraksyon ant elv yo ak anseyan an, epitou yo ede anseyan an vini ak desizyon ki mache daplon ak bezwen epi problm chak grenn elv genyen pou tt pa li nan klas la. L anseyan an ap prepare travay pou elv yo, espesyalman travay elv yo dwe f nan yon del klkonk, anseyan an dwe dokimante sou papye kils ki te remt moso oswa tout devwa yo. Nanpwen kalite abitid dwl elv (sitou sa ki nan klas segond) pa tolere anseyan an genyen konsa abitid pdi devwa oswa pa pran nt kil yon elv te remt devwa li. Tabli yon bon sistm regleman pou kolekte travay elv yo, se yon sistm kap ede ni elv ni anseyan. Egal, yap fasil fasil konnen ki travay ki deja nan men anseyan an, ak kils lt elv yo poko remt yo. Anseyan an dwe kenbe dosye sou ki pati nan kourikoulm nan elv yo deja aprann, epi ki lt pati yo poko aprann. Dokimantasyon sa-a kapab vini sou fm yon lis kapasite-akademik anseyan an ap tcheke tanzantan; yo ka sou fm yon seri nosyon pou elv yo metrize, oswa sou fm yon kaye, yon katab (yonn pou chak grenn elv) ki genyen tout travay elv yo. Yon sistm pou suiv ak siveye pwogr elv yo ft pou li tonbe dak ak jan anseyan an evalye travay elv yo ( ). Parekzanp, si anseyan an te evalye (teste) konpreyansyon elv yo sou yon nosyon klkonk, dosye a dwe mansyonen ki nouvo siks elv yo te reyalize l yo te metrize nosyon an, epi anseyan an dwe bay enfmasyon tou sou reyaksyon li-menm li te bay elv la ( ). Menm jan an tou, dosye sou pwogr elv yo ft pou li prezve enfmasyon pou paran ak fanmi yo ( ). Antouka, anseyan an dwe kenbe dosye sou lt aktivite ki pa nesesman aktivite-ansyman, men ki rete esansyl nan fonksynman nmal lekl la rdmare. Parekzanp, dokimantasyon sou ki elv ki absan anpil paske yo pase anpil tan malad, yap ede fanmi nan jaden, oswa paske yo te gen lt an te pastisipe. Dokimantasyon sou liv ak materyl anseyan an te prete: pou konbe tan li te prete yo, epi ki dat li dwe retounen yo bay mt yo. Pratik kenbe dosye ede anseyan an remt materyl li te prete san bri san kont, f li remt yo al, epitou f li sonje prete se prete. Gen lekl kote anseyan an konn gen lt kalite responsablite li bezwen kenbe dosye pou yo tout tou. Ki f la a, dosye se yon poto-mitan nan metye f lekl. Anseyan an bezwen kreye yon sistm kenbe dosye pou fasilite asp kouche tout koze sou papye kidonk kozman dokimantasyon metye ak pratik f lekl la mande a. Enfmasyon konsnan kapasite anseyan an pou li kenbe dosye ekzat chita presizeman nan kk dokiman tankou kaye kote li kenbe pwen li ba elv yo, papye pou detmine ki nosyon nan maty a elv dirk. Mi Fin Fini Anseyan an itilize yon sistm dezdone pou li kenbe dosye enfmasyon sou devwa elv yo. Anseyan an itilize yon sistm ki plen fay epi ki plizoumwen pasab pou li kenbe dosye sou enfmasyon sou devwa elv yo. Anseyan an itilize yon sistm totalkapitalman dosye enfmasyon sou devwa elv yo. Anseyan an itilize yon sistm totalkapitalman dosye enfmasyon sou devwa elv yo. Elv yo patisipe nan kenbe dosye yo. Anseyan an pa gen pys sistm pou li kenbe enfmasyon sou pwogr elv yo ap f nan aprantisaj la, oubyen li gen yon sistm ki andezd. Anseyan an gen anfm pou li kenbe dosye enfmasyon sou pwogr elv yo ap f nan aprantisaj la. Anseyan an gen yon pou li kenbe dosye enfmasyon sou pwogr elv yo ap f nan aprantisaj la. Anseyan an gen ntalkole pou li kenbe dosye enfmasyon sou pwogr elv yo ap f nan aprantisaj la. Epitou, elv yo bay epi entprete enfmasyon ki nan dosye yo. Anseyan an gen yon dosye an gagt pou li kenbe enfmasyon sou aktivite ki pa aktivite ansyman yo; konsa, er ak Anseyan an gen tw kdym pou li kenbe enfmasyon sou aktivite ki pa aktivite ansyman an, epi dosye a bezwen anpil atansyon ak prekosyon anseyan pou plis er ak pi plis. Anseyan an gen yon ntalkole pou li kenbe enfmasyon sou aktivite ki pa aktivite ansyman yo. Sistm anseyan an itilize pou li kenbe dosye enfmasyon sou aktivite ki pa aktivite ansyman yo se yon sistm solidman solid, elv yo ede kenbe li anfm anfm. Pwovb zanzt afriken nou yo deklare, Levasyon timoun se travay tout moun nan yon lakou, yon kanton, yon katye.Depi nan tan lontan lontan, edikat te deja rekont enptans patisipasyon fanmi nan zaf enstriksyon elv yo. L fanmi patisipe ak lekl la nan levasyon timoun yo, timoun yo aprann pi byen, epi konesans yo ogmante pi vit, pi kore. Menmsi tout paran ak fanmi pa patisipe nan menm degre enter nan zaf lekl pitit yo, pif paran ak fanmi, si se pa yo tout, vle pou pitit yo f pwogr lekl, epi reyisi nan lavi a. Epitou, l yo kapab patisipe, yo renmen pou lekl la valorize patisipasyon an. Relasyon ant paran ak anseyan an konn depann sou laj elv yo; pif anseyan nan klas elv Preskol ak Prermy Ane gen kontak ki pi sere ak paran yo pase anseyan klas nivo segond yo. Sanble paran ak fanmi elv ki piti yo sitlman santi yo dwe pwoteje pitit yo pi plis, kmsila yo ta part yo pi aktif, pi prezan nan kary lekl timoun sa yo. Kominikasyon ak paran mande pou anseyan an mete yo okouran sa kap pase nan klas la, san nou pa bliye regleman ak sistm li anplwye pou bay elv yo pwen. Kominikasyon sa-a enptan anpil, kanal anseyan an ka itilize pou li kominike ak paran yo. Anseyan an gen dwe itilize reyinyon paran ki ft anvan lekl louvri (si gen pratik sa-a nan lekl la), pou li eksplike paran yo bi-vize akademik li genyen pou ane lekl la. Gen anseyan ki konn menm seye f yon ti demonstrasyon ekzsis sou metd pedagojik nf ak paran yo, pou montre yo rezondt kk nouvo metd. Anseyan an kapab voye envite paran yo vini nan kk aktivite lap f nan klas li. Digdal paran ak fanmi ka sitlman kw nan ansyeyan an, yo konn tou di li yo lage timoun yo nan men li, kidonk pou li anseye timoun yo tankou se pwp pitit pa li. Ala kominike ak paran yo. Antouka, li pa ka evite konsve liy kominikasyon enptan sa-a. Nan kk kominote, gen paran ki konn pa vle patisipe nan aktivite lekl pitit yo, paske yo te f move eksperyans negatif l yo te lekl yo-menm, oswa paske yo ka poko janm ale lekl nan vi yo ditou. Modl gwo obstak konsa, anseyan an dwe devlope teknik ak taktik pou li kontrekare yo. Sou menm woulib la, li ta dwe eseye ransanble tout lekl la, tout kanton an pou ede li mete sou pye yon veritab kanpay. (Rele kanpay la: .) Anseyan an dwe enfme paran yo sou pwogr akademik ak devlpman sosyal elv yo. Jeneralman, chak etablisman lekl gen pwp sistm pa yo pou yo kominike ak paran yo; kidonk, anseyan an kapab ogmante enfmasyon sa-yo nan kontak li ak paran pwp elv pa li. Anseyan an dwe f atansyon pou li toujou kominike franchman, ontman ak paran yo sou travay elv yo, atout se pa yon bagay ki toujou fasil. Se yon gwo zak malont pou yon anseyan di yon paran pitit li ap boule byen lekl la, l reylman timoun nan pap remt pys rannman vre. Klkeswa bl entansyon ki taka nan tt anseyan an, li pa ta dwe komt modl betiz konsa. yo, ni anseyan an, ni lekl la pys svis ditou. L paran yo ap montre yo enterese nan pitit yo ki lekl nan men anseyan a, se plis vle yo vle Tout repons anseyan an ba yo ta dwe ft nan ladwati, nan bon konprann, epi san blf. Kominikasyon ak paran bay paran ak fanmi elv yo ni bon, ni move nouvl sou pitit yo, san li pa f tt paran yo cho. Anpil anseyan konn jwenn divs mwayen pou yo kominike ak paran yo menm nan nivo maty yap anseye a. Metd kominike sa-a depann anpil sou laj elv yo, sou maty a, epi sou kapasite entelektyl oswa akademik paran an. Kanmenm, li bay anpil posiblite pou paran ak anseyan an dyaloge. Parekzanp, anseyan klas prim yo kapab voye timoun yo ak liv pou paran yo li pou yo, oswa yo ka mande paran an pou li f kk aktivite (tankou tire kont, analize kont) ak timoun yo. Elv ki pi gran yo kapab f granmoun yo rakonte yo istwa lavi yo, istwa kanton an, konte rekt ak lajan, elatriye. Nanpwen pi bl bagay konsa, l anseyan an chache kominike ak paran y, pou f yo patisipe nan levasyon timoun yo ansanm ak lekl la. Nanpwen l elv yo pran plezi epi plonje byen fon tou nan eksperyans aprann nan konsa. Atik sa a chita sou nan yon liv pedagoji SDKA-Sant Devlpman Kreyl Ayisyen svi ak li chak ane pou f fmasyon anseyan toupatou nan Repiblik Ayiti nou an. Tankou tit ak plan chapit la pral montre nou pi devan an, Responsablite Pwofesyonl chak anseyan Dosye Ekzat; fasad Kominike ak Paran / Fanmi Elv; fasad

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE existe dans le processus ni celui de la fraude qui en gnral entache la lgitimit des dirigeants qui acceptent de jouer le jeu pervers des lections orientes dans le pays. une fois rsolues, ce choix pourrait tout simplement raccourcir considrablement le met nullement labri des fraudes massives. Il pourrait au contraire les potentialiser cest--dire les augmenter dans la matrise de la programmation et des logiciels utiliss pour faire fonctionner ces machines par des mains expertes et mal intentionnes au dtriment de lexpression relle de la volont populaire Extrait du texte du KONAKOM : loi sur les partis politiques-lections-vote lectronique P-au-P, 03 mai 2013[AlterPresse] --Le policier Jean-Richard Hertz Cayo a t tu par balles, le jeudi 02 mai 2013, dans le quartier de Savann Pistach, CarrefourFeuilles, (secteur sud-est de la capitale). La victime faisait partie de la mme patrouille que le dfunt agent Walky Calixte, lui-mme abattu le 17 avril 2012, une affaire qui est actuellement objet denqute judiciaire. Le jeudi 21 mars 2013, un autre membre de la mme patrouille, Jevousaime Marcelin, a t atteint de trois balles dans le cadre dun attentat non encore clairci. La victime serait actuellement Cuba pour recevoir les soins que ncessite son cas. Dans le dossier de lassassinat de Walky Calixte, 2 dputs sont inculps : Nzounaya Jean Baptiste et Rodriguez Sjour. Le 19 mars 2013, le cabinet du juge dinstruction Jean Wilner Morin a demand la leve de limmunit de ces deux parlementaires, ce qui nest jusqu prsent pas fait. 72 heures avant lassassinat de Jean Richard Hertz Cayo, le cabinet dinstruction, dirig par Jean Wilner Morin, a permis la commission parlementaire charge de recommander ou non la leve de limmunit des deux parlementaires en question de consulter le dossier de linstruction. Les assassins continuent de se battre pour liminer toute possibilit de dboucher sur un procs srieux dans le cadre de laffaire du policier Walky Calixte, estime Andr Michel, un des avocats de la famille Calixte. Les parents du policier, Walky Calixte, abattu en avril 2012, nont pas cess de rclamer lassistance du gouvernement, tout en dnonant les menaces dont ils sont continuellement lobjet. PORT-AU-PRINCE, LE MARDI 30 AVRIL 2013.Le Secrtariat Gnral de la Primature dnonce avec vhmence lagression perptre, le lundi 29 avril 2013, contre DEGRAFF, dans lenceinte du Palais lgislatif alors quil sy trouvait sur linvitation de la commission des Affaires sociales du Grand corps. ltat, le Secrtariat Gnral de la Primature appelle le Pouvoir lgislatif prendre toutes les dispositions pour garantir la scurit et le respect de lintgrit physique de chaque fonctionnaire ou membre du Gouvernement devant se rendre au Parlement, en vue de rpondre en toute quitude aux sollicitations constitutionnelles du Corps lgislatif. Le Secrtariat Gnral de la Primature, tout en appelant des mesures punitives contre les responsables de ce forfait, reste et demeure attach aux principes de ltat de droit, indispensables la bonne marche de toute socit dmocratique. BUREAU DE COMMUNICATION