<%BANNER%>
DLOC
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: 04-24-2013
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00556


This item is only available as the following downloads:

( PDF )


Full Text

PAGE 1

Mgr Ligond peutil reposer tout fait in pace ? ( / p. 6) ( / p. 5) ( p. 10) MIAMI, 19 Avril Le Snat a refus de consi drer le dossier de deux ambassadeurs dsigns dHati. Il sagit de Vanessa Matignon Lamothe pour reprsenter notre pays auprs de lEtat franais et du professeur De nis Rgis comme ambassadeur aux Nations Unies. Pardel la gurilla politique devenue invitable entre lExcutif hatien et le Parlement, un argument voqu a t que Vanessa Matignon est de nationalit franaise. Avocate inscrite au barreau de Paris, Vanessa Papa Doc et Mgr Franois W. Ligond MIAMI, 17 Avril Cest la mode des dmissions. Il y a celle explique de la ministre des finances Marie Carmelle Jean Marie ; et celle non explicite de son ex-collgue de la communication Rgine Godefroy, qui, selon les propos du premier ministre Laurent Lamothe reste encore, comme on dit, en rserve de la Rpublique. Entendez du gouvernement Martelly-Lamothe. Il y a dautres dmissions, dont MIAMI, 16 Avril Mgr Franois Wolf Ligond est mort. Paix son me En effet, on nentend personne dire le contraire. Mme parmi ceux qui lont bien connu. Ou qui auraient mme p. 5) Le Prsident Martelly recevant le Prsident de la FIFA, Joseph Blatter (photo Thony Blizaire) Franois Nicolas Jean Claude Duvalier II, au bout gauche, quon dit tre aussi un conseiller du Prsident Michel Martelly ( / p. 4) en faveur de travailleurs hatiens MIAMI, 20 Avril Un million de dollars cest la compensation dcide par un tribunal Santo Domingo en faveur dune centaine de travailleurs hatiens quon estime avoir t abuss par leur patron dominicain. Plus que tout cest la valeur symbolique dune telle dcision qui mrite dtre releve. Cest la premire fois que les droits des ouvriers HPN Les prparatifs vont bon train tant au niveau accueil que scurit pour accueillir le 5e sommet de lAssociation des Etats de la Carabe (AEC), du 23 au 26 avril, au Karibe Convention Center, selon le Ministre des affaires trangres et par la solidarit rgionale des cultes (MAEC), Pierre Richard

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Rcemment, dans un texte publi par la rdaction du journal Le Nouvelliste, jai attir lattention sur le niveau des juridictions pnales hatiennes. Sans avoir fait dtudes en criminologie, mais par ma formation de base qui combine la puissance des outils que sont linformatique et la statistique et par mes activits professionnelles qui tournent autour des Systmes dinformation daide la dcision, il me semble vident, et de nombreux travaux de recherche en criminologie tendent prouver i (voir possibilit damliorer ladministration de la justice pnale et de maitriser les fluctuations du climat scuritaire par lintgration et larticulation entre elles, des donnes produites par les instances du systme de justice pnale, et par lutilisation de solutions de reporting et danalyse prdictive combines. Fort de cette conviction, aujourdhui, je relance le dbat autour de la problmatique de la production et de lexploitation des donnes pnales. Car il me semble improbable quon puisse penser administrer la justice et la scurit publique dun pays sans disposer la source de besoins des diverses juridictions pnales hatiennes, mais intgres, articules et harmonises pour une exploitation au niveau dcisionnel. Quon se le tienne pour dit, attirer lattention sur limportance, sinon lurgence, de limplmentation dun systme dinformation et de statistiques au niveau des tribunaux, des parquets, des commissariats et des prisons pour piloter la gouvernance judiciaire et la scurit publique, nest pas un thme redondant ou banal. Car aucune dcision judiciaire ne peut publique nest viable, si cette dcision ou ce dispositif nmane dun diagnostic portant juridictions. Il nest pas ici question de mettre en doute la motivation des quipes de travail du ministre de la justice et de scurit publique. Ces gens ont certainement de lexprience et de lintuition. Mais la lutte contre la criminalit ncessite un mlange dintuition et de connaissances qui rsultent de lutilisation des outils adquats et dune analyse rigoureuse de nombreux types de donnes. Une analyse automatique, complte, mthodique, objective donne des rsultats autrement plus performants que ceux des spcialistes humains. Les modles statistiques permettent de dceler des dimensions qui ne sont pas immdiatement apparentes. Le management de ladministration judiciaire et de la scurit publique a imprativement besoin dun Systme dInformation et de Statistiques Pnales Intgres pour dtranglement qui augmentent les dlais de traitements des dossiers juridictions et des magistrats pour dployer consquemment les ressources rgulires collectes par le systme, un indicateur moyen de dlai de traitement des dossiers lchelle nationale les contraintes et les allocations budgtaires des juridictions consquente base des tendances statistiques tudies sur le long terme Il est regrettable de constater que les managers, surtout dans le secteur de la justice pnale, et les hommes dtat hatien ne font pas assez appel aux outils que sont linformatique et la statistique pour performer et optimiser leur management et malheureusement, comme toujours, quand lutilisation des outils adquats et des mthodes danalyse prdictive dserte la pense managriale, cela ne peut conduire qu des prises de dcisions approximatives et souvent inconsquentes. Aujourdhui le constat est cinglant il ny a aucune organisation, aucune structuration des processus de collecte et dexploitation des donnes au niveau des juridictions pnales hatiennes. Comment apprhender un problme srieusement ? Comment poser un diagnostic objectif ? Comment proposer des solutions prennes si on nimplmente pas un cycle de production et dexploitation de donnes ? Pourtant les responsables au plus haut de niveau de ladministration publique et de lappareil tatique nont de cesse dinvoquer leur volont dintgrer les Nouvelles technologies de linformation et de la communication au service de la bonne gouvernance. Tant bien que mal, la PNH a pris la bonne habitude de nous communiquer les chiffres de ses oprations. On parle de plus en plus de loi sur la cybercriminalit. Dautres administrations, comme le bureau des Archives et la DGI, font la promotion du lancement de leur site doffre de services au public. Manifestement, cest encourager Mais au niveau de la justice on attend encore les signaux car lhorizon il ny a aucun chantier du processus dinformatisation du systme dadministration de la justice pnale. Les technologies au service Hati en Marche th ( / p. 16) Santo-Domingo Un ressortissant hatien nomm Ovilma David Thomas est dtenu en Rpublique dominicaine pour utilisation frauduleuse de cartes de crdit internationales. location au moyen de cartes de crdit ne lui appartenant pas. Selon les autorits judiciaires dominicaines, lHatien se prsenterait une entreprise de location de voitures (Rent a car) avec une carte de crdit dont il nest pas le propritaire et disparaitrait avec le vhicule. aura lieu ce 23 avril, selon ses avocats. Selon le document daccusation, au moment de son arrestation, David Tomas tait en diffrents tablissements bancaires, la fois nationaux (Rpublique dominicaine) et internationaux. Laccus possderait aussi 4 passeports. en Hati? LONDRES, 9 Avril NP ou National Petroleum Company, une chaine de stations de gazoline, est en train de considrer la possibilit de stablir en Hati. Le PDG, Ken Mohamed, qui sest lanc dans une vaste campagne de promotion pour largir la prsence internationale de sa compagnie, a parl aussi de ltablissement en Hati dune entreprise de production de gaz propane. Nous allons regarder les infrastructures dont ils disposent, valuer les possibilits existantes a dit Ken Mohamed au cours dune confrence de presse (propos parus dans le journal Guardian, de Londres). Il y a une forte demande pour le gaz propane en Hati, a-t-il poursuivi. Cest une bonne opportunit pour tendre nos activits dans les autres les de la Carabe. La National Petroleum Company possde des stations la Dominique et cherche pntrer aussi le march de Guyana, du Panama et du Surinam. Dans les 5 prochaines annes, nous projetons davoir une soixantaine de stations de gazoline en Hati, a prcis le PDG Ken Mohamed. HPN Les responsables de lorganisation fminine, Femmes en Dmocratie ont annonc mardi matin lors dun point de presse la tenue de la 8me dition de leur salon culturel Femmes, Crations et Production 2013 les 11 et 12 mai, au Karibe Convention Center, Ption-Ville. Innovation et Qualit tel est le thme retenu pour cette nouvelle dition qui runira les vtements et les accessoires de mode, lartisanat et lart, le cinma et la production, lagrobusiness, laroma-thrapie. La prsidente de Femme en Dmocratie, Nadge Beauvil, a annonc beaucoup de surprises et dinnovations, car a-t-elle dit nous voulons allez encore plus loin cette anne Selon Barbara S. Prezeau, rgisseur du Programme dappui au renforcement de la culture et de lart pour le dveloppement conomique et social (ARCADES), cadre dun projet visant permettre de renforcer les capacits dentreprises artisanales des marchs locaux et internationaux. Les activits prvues vont permettre ladaptation des produits aux tendances des marchs internationaux; lamlioration des systmes techniques, de production et de qualits des produits; et lamlioration des techniques de marketing et dexport [.] a-t-elle indiqu. Femmes, Crations et productions 2013 est aussi un espace de ventes directes et de commandes facilitant le tissage de liens daffaires entre une centaine dentreprises diriges par des femmes et associations de productrices avec des boutiques, des galeries dart et exportateurs locaux, des crateurs et cratrices internationaux, des acheteurs quitables internationaux, des boutiques et grossistes de la Carabe et autres marchs niches internationaux. A cette 8e dition de salon Femme, crations et productions, les femmes vont une leur peau dit Rose Mary Saliba, reprsentante de la Ministre de la culture, Josette Darguste. Pour le charg de programmation lUnion Europenne, Landro Medeo, cette initiative se veut dabord un hommage la richesse culturelle qui fait la renomme dHati en souhaitant quelle devienne un levier de dveloppement du pays. Ce projet [...] contribue valoriser la production des femmes et de diffrentes rgions du pays a-t-il ajout. Le budget prvu pour la ralisation de cette 8e dition Femmes, Crations et Productions est valu 10 millions de gourdes, selon la prsidente de Femmes en Dmocratie. Les initiatrices disposent dun site web pour toutes autres informations: www.femmesendemocratie.org Dmocratie partage avec ce dernier la mission de contribuer lmancipation conomique, sociale et politique des femmes et au respect et la sauvegarde de leurs droits. HPN HPN Linvitation au cabinet dinstruction faite par le juge Yvickel Dabrsil lexprsident hatien Jean Bertrand Aristide, pour le mercredi 24 avril, est reporte une date ultrieure. Par cette invitation, devait rpondre aux questions du magistrat instructeur Yvickel Dabrsil autour de lassassinat du journaliste et propritaire de radio Hati Inter, Jean Lopold Dominique, tu par balles par des inconnus arms dans la matine du 3 avril 2000, sur la cour de cette station, Delmas (Ouest). Le juge dinstruction a demand que le mandat dinvitation, quil a mis auparavant, soit rapatri. Il a avanc que la police ne sera pas en mesure dassurer la scurit au Parquet dans lventualit dune descente en foule des partisans dAristide [pour le supporter] a prcis lavocat Camille Leblanc, un journaliste dHPN. lannonce, la semaine dernire, de linvitation du leader des lavassiens au Cabinet dinstruction pour le mercredi 24 avril, des partisans et sympathisants du Parti politique, La Fanmi Lavalas, ont menac de gagner les rues de la capitale pour, disentils, aller supporter leur chef devant la justice. Joint au tlphone, Me Camille Leblanc, qui a reu le mandat dinvitation au nom linvitation na rien de ngatif. Il travaille de manire indpendante sur le dossier. Le juge est maitre de son instruction, il peut dcider le moment idal pour auditionner une personne de son choix a fait savoir Camille Leblanc, avouant quil nest pas lavocat constitu de lex-prsident Aristide dans cette affaire. Certes, jai reu le mandat en son nom, mais lancien

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE ducatif hatien PORT-AU-PRINCE, LE SAMEDI 20 AVRIL 2013.Le Gouvernement de la Rpublique dHati, travers le Ministre de lducation nationale et de la Formation Ce partenariat avec la MIT permettra au Ministre de lducation nationale et de la Formation professionnelle de valoriser le crole et dinculquer aux lves et tudiants Aroport Elections un nouveau ( / p. 4) Il sagit de laroport international du Cap-Haitien qui portera le nom de laroport Hugo Chavez a dclar M. Gary Bodeau, directeur de communication la Primature. M. Bodeau qui parlait HPN depuis les Etats-Unis a prcis que cette dcision a t prise en hommage au construction de cet aroport ont t fournis par le Venezuela Le Directeur de la communication la primature a galement indiqu quune place publique au Cap-Haitien portera le mme nom. Cette prcision a t apporte par M. Bodeau alors que le service crole de la Voix de lAmerique avait annonc [par erreur] que laroport de Port-au-Prince allait tre rebaptis aroport Hugo Chavez. HPN HPN Le Collge transitoire du Conseil lectoral permanent (CTCEP), charg dorganiser les prochaines competitions lectorales, a pris effet, le vendredi 19 avril, avec la prestation de serment et linstallation des neuf membres de cet organisme. Au cours de deux crmonies distinctes lune la Cour de cassation (route de Frres), lautre au sige de linstitution lectorale (Ption-Ville), dans le dpartement de lOuest , les se sont engags organiser les lections dans un dlai raisonnable. Nous prenons lengagement organiser dans le dlai qui nous est imparti, par notre mandat et la Constitution, organiser des lections honntes, crdibles pour renforcer le processus dmocratique dans le pays a dclar Lopold Berlanger, reprsentant du au CTCEP. Comme ses collgues qui intervenaient avant lui, Mr une ducation standardise grce aux nouveaux outils de la technologie et de la communication. Le Premier ministre, S.E.M. Laurent Salvador LAMOTHE qui intervenait au cours de la crmonie de signature du protocole daccord, le MERCREDI 17 AVRIL, a donn la garantie que cette initiative sera intgre dans les plans stratgiques et oprationnels de son Gouvernement. Le Chef du Gouvernement efforts dploys par lAdministration Martelly/Lamothe pour fournir une ducation de qualit la jeunesse hatienne, a ritr sa dtermination duvrer en faveur dun systme ducatif moderne au bnfice du peuple hatien. Bureau de communication de la Primature professionnelle (MENFP), a sign un protocole daccord avec luniversit Massachussets Institute of Technology (MIT) dans le cadre de lamlioration du systme ducatif hatien. Cet accord qui porte galement sur le renforcement des coles et universits, concerne lutilisation du crole dans lenseignement des sciences, de la technologie, de lingnierie et des mathmatiques dans les tablissements secondaires et suprieurs. De plus, le Gouvernement et la MIT ont convenu dtendre leur coopration notamment, dans la formation continue des cadres de lAdministration publique; lorganisation des sminaires de mise niveau pour 200 professeurs et loctroi de bourses de deuxime cycle aux tudiants et professionnels hatiens. Le Premier ministre Laurent Lamothe reu au Massachusetts Institute of Technology/MIT Sommet en Hati des Etats de la Carabe (AEC) p.1 Diplomatie chasse garde et Diaspora sabstenir p.1 Un tribunal dominicain tranche en faveur de travailleurs hatiens p.1 Quest-ce quun conseiller ? p.1 Mgr Ligond peut-il reposer tout fait in pace ? p.1 Maduro adoub par la solidarit rgionale p.10 Technologies de linformation au service justice pnale p.2 PM Lamothe et MIT dans un projet de modernisation de lducation p.3 Aristide: audition reporte p.2 Sto. Domingo : Hatien arrt pour vol massif de cartes de crdit p.2 Une nouvelle chaine de stations de gazoline voudrait stablir en Hati p.2 Le nouveau conseil lectoral en action p.3 PPMC p.12 Prix remis au Little Haiti Cultural Center et Concert Emeline Michel p.16 Lconomie verte p.13 Une Vierge singulire p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE moluments sans fournir aucun service pouvant tre valu ? Il y en a qui viennent chaque matin en poste mais pour rchauffer leur fauteuil. Le protger aussi contre un quelconque autre intrigant Il y en a qui ont commenc venir mais constatent que cest pour ne rien faire, alors ils soccupent ailleurs. Peut-tre dnomme musiciens palais. Ils jouent pour chaque pouvoir en place. Des professionnels de la srnade prsidentielle Voil donc quoi servent les conseillers. Ils servent bien entendu aussi, tant une fonction ( ( ... suite de la page 3) celle qui fait beaucoup de bruit dun conseiller proche de la Prsidence. Ce dernier sen va cause de la corruption qui rgne au palais et du sabotage dinfrastructures. A ce propos, selon un article de notre confrre Le Prsident Martelly heureux de rencontrer des collgues musiciens sous le regard vigilant de son conseiller-garde du corps Roro Nelson Or le Palais national croule littralement sous les conseillers. Aujourdhui comme hier. Nous ne saurons dire plus que hier, puisque les conseillers en gnral rpondent exactement la description faite par leur actuel collgue dmissionnaire. Ne sont-ce pas des gens qui peroivent des Raison pour laquelle ces derniers nen parlent presque pas. Prfrant sacharner sur les pauvres goutiers Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince un autre poste de conseiller dans une autre branche de la mme administration gouvernementale Conseiller doublement, triplement. Trois chques ? De quoi mettre en fuite nimporte quel ministre de lconomie ... Il y en a qui sont des conseillers vie La rgle du jeu justement cest jamais se montrer. On les Le reprsentant de lExcutif au CTCEP, Jean Marie Vianney Emmanuel Menard, a, lui aussi, mis lemphase sur la responsabilit citoyenne des membres de cet organisme qui doit organiser des lections lgislatives pour renouveler le tiers du Snat, et des municipales et locales, avant Jinvite tous les secteurs, la classe politique en particulier, jouer leur partition dans le processus qui doit aboutir lorganisation des lections a dit M. Menard. Et que les membres du CTCEP soient prts offrir au pays des lections libres Le Collge transitoire du Conseil lectoral permanent est le rsultat dun compromis politique lors duquel les pouvoirs Lgislatif et Excutif aprs de nombreuses tergiversations, ont paraph un accord le 24 dcembre 2012. Des reprsentants de divers secteurs : parlementaires, partis politiques, organisations de dfense des droits humains, la communaut internationale, Religion pour la paix (qui a serment et dinstallation des neuf membres du CTCEP. Le prsident Michel Joseph Martelly et le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe qui se trouvent, tous deux, l tranger se sont faits reprsenter par des membres respectifs de leur cabinet et des ministres. dans le pays. Nous acceptons tous dassumer pleinement cette responsabilit pour mener bon port une entreprise aussi difficile que celle dorganiser des lections libres, dmocratiques et crdibles dans notre pays a dit Pierre Simon Georges. Hati attend beaucoup de nous. La militance na pas t le critre de notre choix au CTCEP, mais plutt notre comptence, cest pour cela que nous devons raliser de bonnes lections a fait savoir Marie Carole Innocent Duclairvil. Cette reprsentante du CSPJ lorganisme lectoral a, elle aussi, soulign la lourde responsabilit qui repose sur ses pairs. Robertson Alfonse, du Nouvelliste, notre conseiller dmissionnaire dit avoir la preuve de gens qui peroivent un salaire au palais national sans fournir aucun travail, ainsi que dgoutiers qui samuseraient boucher les canalisations avant la saison des pluies (sic). Le conseiller en question sen est plaint qui de droit mais constate que rien na t fait. Ni probablement du ct des chques zombies. Aussi dgot (aucun rapport avec gout), il a remis sa dmission. Et laffaire fait grand bruit. Il faut en fliciter le conseiller en question. Comme dit le proverbe, on nest jamais trahi que par les siens Et justement la question, quoi sert un conseiller ? Le cas prsent montre quil ne sert rien puisque ses conseils ne sont pas suivis. nexigeant aucune qualification plus farouches partisans. Ceux-l quil est bon de toujours avoir sous la main en cas de coup dur. A la cour des anciens rois, on les appelait les mignons du roi. Aujourdhui le mot mignon serait pris contresens. La diffrence avec le prsident Michel Martelly est quil expose davantage ses conseillers que ses prdcesseurs. Il y en a mme qui parfois senhardissent. Pas trs mignon Ah oui, la mme stratgie permet aussi linternational de placer ses pions tous les niveaux de ladministration publique nationale. Les conseillers internationaux eux aussi se ramassent la pelle. Et eux aussi, ni vus ni connus. Quest-ce quun conseiller ? Quel est son agenda de travail ? Quel est son tat de service ? On ne les connat que pour les diners en ville o ils invitent fort souvent aussi des journalistes. que le CTCEP marque des lections dans notre pays. Le moment, a-t-il dit, est venu pour nous (les membres du CTCEP) de commencer changer les donnes, la faon dorganiser les lections en Hati. Les intrts de la nation de respecter les rgles du jeu dmocratique a insist M. Berlanger. Pierre Simon Georges, reprsentant du pouvoir Lgislatif au CTCEP, a appel ses collgues prendre toutes les mesures appropries pour raliser des lections transparentes Les familles Remarais, Thomas et Vital de Camp-Perrin confronts une situation Alors que des membres de ces 3 familles et allis qui vivent aux Etats-Unis, au Canada et ailleurs amorcent leur retour au pays pour participer leur faon la reconstruction, en y dveloppant des projets et crant des emplois, des individus sans titres ont dcid denvahir des proprits que les 3 familles sus-cites exploitent de bon droit et sereinement depuis environ une centaine dannes. Les proprits en question envahies par des intrus qui se croient au-dessus de toute loi, ont t acquises de faon lgale par leurs grand-pres, Andr Remarais et Alvares Vital, depuis environ une centaine dannes. Ces individus violents menacent les propritaires et leurs reprsentants de les estropier coups darmes si jamais ils osent mettre les pieds sur ces terrains. Sachant que le gouvernement actuel fait de la lutte pour la justice, contre lanarchie et la corruption, son cheval de bataille, en vue de la cration dun climat favorable aux investissements extrieurs et aux activits touristiques, do vient cette action crapuleuse sans prcdent? Ces familles ont galement construit des coles pour contribuer aux efforts de lEtat visant permettre un plus grand nombre denfants davoir accs lducation. Les Familles Remarais, Thomas et Vital voudraient donc attirer lattention des autorits concernes sur cette ralit qui constitue un handicap majeur leur retour au pays, et qui dans une plus large mesure, vise dcourager tous ceux qui souhaitent faire le mme mouvement. Quoique nous ayons entrepris des dmarches pour lapplication de dispositions lgales du doigt un cas dinfraction qui mrite une attention spciale pour montrer que les Hatiens qui reviennent dans leur pays et les trangers qui veulent s`y aventurer, peuvent investir en toute quitude et y vivre paisiblement, sans risque de se voir voler leurs biens.. Berthony Thomas, Alphonse Vital, Chavannes Thomas, Jean Max Vital Oswald Thomas, Valentin Remarais, Max Thomas, Joseph Costar Remarais Marie Berthe Narchet, Flaubert Remarais

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( ( Matignon ne Lamothe a pous un citoyen franais et est dtentrice dun passeport franais. Etant une franaise, elle ne serait donc point habilite reprsenter son pays dorigine, Hati. Et on y revient. On fait trois petits tours et nous du continent ? Pour qui ces snateurs dcident-ils, agissent-ils, exercent-ils leurs pleins pouvoirs ? Pour Hati ? Ou pour leur ego de vilain petit canard Et quelle guerre de lindpendance ont-ils gagne pour dcider quils sont les seuls pouvoir dsigner par-del la Michel Martelly assurant la prsidence tournante de la Communaut carabe (CARICOM) Parce que la division est chez nous la chose la plus partage. Du moins chez nos politiciens. Cest leur seul capital nayant rien de capital nous proposer. On disserte longuement sur les fonctions lectives qui pourraient tre attribues (ou non) nos compatriotes naturaliss, cela depuis lamendement constitutionnel et mme sont lune des plus grandes sources dalimentation, via les fonds dassurances et de dpts terme, de la croissance insolente qui caractrise la machine conomique de leur pays. On se plait dire que la diaspora hatienne est aussi le principal et parfois le seul soutien conomique du pays natal. Oui mais cest tout Merci, a vous fait une belle jambe. Un proverbe amricain dit : savoir mettre son cur l o est son intrt. Chez nous, jamais entendu parler. Pas tonnant que nous soyons le seul PMA (pays en faillite, pays sous tutelle) du continent amricain. avant, cependant tout cela cest des mots car sils ne sont mme pas autoriss la reprsentation diplomatique qui est la chose la plus vidente (si on veut avoir une diplomatie effective et sortant du simple fonctionnariat) et de plus nentrant pas dans la catgorie des positions lues qui engagent soi-disant davantage la lgitimit nationale (dites plutt nationaliste, ultra, mon il !), quoi donc peut servir la diaspora ? Est-ce quun pays peut har davantage ses intrts vritables, peut se har autant ? Peut caresser davantage son statut de plus misrable du Snat de la Rpublique. Tous les arguments voire tous les coups sont permis. Y compris ceux relevant des coteries et rivalits politiciennes. Mais de grce, pargnez-nous vos insultes. Car cest une insulte au vrai patriotisme (si tant est que celui-ci existe encore chez nous mais prfre se rfugier aujourdhui dans capitale) que lutilisation darguments aussi bas pour protger mais oui, tout le monde le sait vos propres ouailles. Oui, tous les coups sont permis. Car il y a dj lge qui ferme aujourdhui la porte de nos missions diplomatiques. Ainsi Victor Hugo, Lon Laleau, Paul Claudel auraient tous t rcuss. Pour navoir jamais t plus performants que dans leur grand ge Que nous reste-il ? Les seuls rejetons de notre si belle classe politique actuelle ? Casimir et le Directeur central de la police routire (DCPR), le commissaire Will Dimanche. Cest la premire fois quHati a la possibilit daccueillir un vnement de cette envergure avec autant de chefs dEtat en mme temps sur son territoire. Cela demande une grande mobilisation. Le ministre des affaires trangres mobilise tous ses services, notamment au niveau protocolaire, pour garantir le bon droulement de cette activit assure le chancelier hatien au cours dun point de presse vendredi (19 avril). Au niveau de la Police nationale, toutes les dispositions sont dj prises. Toutes les units spcialises sont dj en branle pour que ce sommet soit une russite pareille celui de la CARICOM, organis les 18 et 19 fvrier dernier garantit le directeur central de la Circulation et de la police que la PNH va doubler de vigilance car il y aura encore plus de participants. Selon le ministre Casimir, lvnement aura la participation denviron 500 personnalits trangres rparties en 25 Etats membres, 5 Etats membres associs, des invits spciaux et des journalistes, une trentaine de chefs dEtat des Affaires trangres et prs de 300 dlgus, dont des Ambassadeurs, des Ministres de diffrents portefeuilles, de haut fonctionnaires trangers. Ces dispositions sactiveront partir du 20 avril en assainissement des rues; libration des trottoirs des carcasses de vhicules. Des services de remorquage, accompagns de patrouilles motorises, sillonneront les parcours que tous les le commissaire Dimanche. Le Directeur central de la circulation et de police routire a annonc galement que les vehicules transportant Pendant le droulement du sommet de lAEC, des vhicules o seront hbergs les autorits trangres. de faire preuve de civilit et dhospitalit pour faire de ce sommet une russite. Hati est reconnue pour son hospitalit rappelle le ministre Pierre Richard Casimir. Cest une grande visibilit pour le pays de prouver sa capacit organiser un vnement de cette envergure, recevoir autant de Chefs dEtat en mme temps grce aussi nos chaines dhtels et assurer la scurit dautant de personnalits a expliqu le ministre des affaires trangres. La scurit de ces reprsentants des Etats de la carabe ne revient pas seulement la PNH mais chaque devons lassurer a soutenu M. Dimanche. Selon le chancelier hatien, Hati a dbloqu un budget de 40 millions de gourdes pour lorganisation de ce 5e sommet de lAEC o des chefs dEtats et de Gouvernement sentretiendront au cours des runions lis au tourisme durable, transport arien, dsastre naturel, la rgion. revoil Finalement la diaspora dont on se gargarise tant de son importance pour le pays, servirait quoi ? Simple vache lait. Sans mme revenir lamendement constitutionnel de mai 2011 (puisque cest le chic de ne devoir sentendre aujourdhui sur rien mme pas sur la Constitution) qui reconnait la autour de soi. La Jamaque a 3,5 millions dhabitants. Mais en ralit 7 millions. Parce que lautre moiti, les Jamacains naturaliss, ne vit que pour son pays dorigine, investit dans son pays, sinvestit pour son pays (sports, musique, tourisme, image et investissements en devises, en immobilier et en comptences). Notre voisine, la Rpublique dominicaine, idem. Les Dominicains naturaliss Constitution qui est citoyen et qui ne lest pas, qui est un apatride ou ennemi de la patrie quand les vrais ennemis de la Nation il nest point besoin daller aussi loin pour les reconnatre Hati est reconnu comme lun des pays les plus hospitaliers au monde. Sauf pour ses propres enfants (une trangre !), dapatride ds que paradoxalement ceux-ci proposent de mettre leurs comptences au service de leur patrie dorigine. Autre squelle de la dictature duvaliriste qui a forc au moins le quart du pays lexil. Ceci dit, cela ne diminue en rien limportance de lvaluation ncessaire toute nomination dans ladministration publique dont celle des chefs de nos missions diplomatiques, et qui est la mission mais considre plus comme un privilge ou un monopole que comme une mission et un devoir

PAGE 6

Page 6 OPEN FOR BUSINESS ( migrants hatiens dans la rpublique voisine se trouvent reconnus ce niveau. Mais symbolique aussi en Hati mme, o aucun tribunal du travail na jamais os trancher aussi nettement en faveur de simples salaris. Selon un bulletin du GARR (organisation hatienne appuyant la cause de nos expatris dans le pays voisin), la Cour tranche en faveur de travailleurs hatiens pendant dix ans, puis a ferm ses portes pour raison de trsorerie mais en jetant ses employs dans la rue sans la moindre compensation. Or soudain, incroyable mais vrai, voici ces ressortissants hatiens, en majorit des rsidents non Cest de manire extraordinaire ainsi que la question a t considre et traite par la justice du pays voisin. En un mot, les salaris hatiens ont reu un traitement qui leur est pratiquement interdit dans leur propre pays. Aujourdhui comme hier. Une runion de la pastorale Solidarit Frontalire, institution hatiano-dominicaine HPN Lquipe de relocalisation de lorganisme humanitaire, J/P Haitian Relief Organization, a relog un premier groupe de 60 mille habitants des camps du Ption Ville Club et de Cit Maxo vers des logements srs et durables dans les communauts avoisinantes avec lappui du gouvernement hatien, apprend-on dans un communiqu. Cet appui du Gouvernement hatien a permis la J/P HRO, instance pilote par lacteur amricain [Sean Penn] de soutenir les familles pour trouver un logement sr, leur permettant de rintgrer leurs quartiers. Aujourdhui, seules 13.770 personnes, ce qui quivaut 4.173 familles, demeurent encore dans le camp travers un programme labor en coordination avec la communaut. De plus, soutenue par des agents de la MINUSTAH, la Police Nationale dHati (PNH) a tabli un sous-commissariat dans le camp du Ption Ville Club et travaille prvenir la criminalit et certains risques, selon le communiqu. Lquipe dingnierie et de construction de J/P HRO, conjointement avec le Ministre des Travaux Publics, Transports et dAppel civil de San Cristobal a prononc son verdict dans laffaire opposant une centaine de travailleurs migrants hatiens lentreprise Coquera Real que dirigeait lhomme daffaires Alonso Luna. La sentence lue en faveur des ressortissants hatiens, le 2 avril 2013, en prsence de leurs avocats dominicains, les frres Carlos et Lucas Sanchez, ordonne que soit remise une compensation de 30 millions de pesos dominicains aux Hatiens qui ont travaill pendant une dizaine dannes dans cette entreprise de noix de coco. Parmi les organisations qui ont appuy la cause des Hatiens, on mentionne entre autres la fondation Zile avec pour coordonnateur lex-ministre des Hatiens vivant ltranger sous la prsidence de Ren Prval, Edwin Paraison. LEtat hatien a, comme toujours, brill par son absence. Cela ne devrait gure tonner vu que en Hati la notion open for business, si la mode, na jamais concern le travailleur, le Que ce soit sous la fameuse rvolution conomique de Jean Claude Baby Doc Duvalier (annes 1970) o les syndicats ouvriers taient carrment interdits, que sous lactuelle campagne du gouvernement Martelly-Lamothe o le mot de travailleur bas de la main duvre hatienne. Il a fallu le jugement dun tribunal dominicain pour venir nous rappeler quun pays nest vraiment open for business que lorsque tous les droits concernant le march des investissements, mais aussi bien les droits une fois pour toutes car linvestisseur srieux nentend pas se retrouver devant une situation inattendue (politique ou autre) qui viendrait mettre ses actifs en danger, alors seulement peut-on parler de stabilit et de durabilit. Le reste cest du mercenariat Tout fait comme la tant clbre rvolution conomique des annes Baby Doc Quen reste-il ? Les voisins dominicains quant eux prouvent quils sont capables de mettre leurs ressentiments personnels en arrire de la dfense de leurs intrts dans la durabilit. Et que le vritable dveloppement est une institution et non un accident. Do leur progrs continu. permanents, qui occupent pendant prs dun mois lentre du Ministre du travail, Santo Domingo, rclamant le respect de leurs droits. Et sans tre chargs par la police dominicaine, habituellement si prompte cela ? Explication. Ils auraient pu tre aussi des salaris dominicains. Cest pas une question de sans papiers hatiens, cest la loi du pays qui est en cause. salari mais seulement le porteur de capitaux. Le capital seul compte. Le travail. Pourquoi ? On se bouscule la chaine. Nest-ce pas le pays au plus fort taux de chmage du continent. Et le reste lavenant. Aussi qui let cru, oui que la leon nous viendrait de la rpublique voisine, un pays plus connu pour son exploitation outrance de la main duvre hatienne. Dans le cas en question, lentrepreneur les a utiliss Communications (MTPTC), travaille remettre en tat et moderniser des logements pour 97 familles, construire 29 maisons, restaurer trois coles, et mettre en place dans tout deau dans des kiosques utilisant lnergie solaire. Dici le mois de novembre 2013, cette quipe aura rnov des complexes qui logeront 280 familles supplmentaires. Par ailleurs, grce aux activits de dveloppement communautaire et des programmes dingnierie et de construction, J/P HRO soutient les habitants de Delmas 32 et de Delmas 40b dans la transformation de leurs quartiers. Les responsables du Programme de dveloppement communautaire collaborent avec renforcer les coles locales et de permettre la communaut daccder lducation. J/P HRO est lune des rares organisations humanitaires en Hati qui continue grer les camps en fournissant une varit de services essentiels a dclar Gary Philoctte, Directeur adjoint de J/P HRO dans un communiqu. Plus de trois ans aprs le tremblement de terre, nos quipes continuent protger les rsidents des camps et offrir de meilleures conditions de vie, laccs aux soins de sant dans deux cliniques communautaires, des soins durgence 24 heures par jour, et une ducation de qualit 430 enfants a-t-il ajout. encore dans ces camps. J/P HRO fournit des services de protection pour les rsidents vulnrables vivant

PAGE 7

Page 7 DICTATURE ( Mgr Ligond peut-il reposer tout fait in pace ? Clbre photo diffuse largement par le rgime Duvalier et qui tait probablement destine montrer la totale complicit entre le dictateur et larchevque de Port-au-Prince Le Prsident Martelly prsentant ses sympathies aux parents du dfunt Mgr Ligond (photo Thony Blizaire) des reproches personnels lui faire sur son comportement pass. En effet nest-ce pas le mme Mgr Ligond, archevque de Port-au-Prince pendant plus de deux dcennies du rgne tonton macoute parce que non seulement effet la mre de la future premire dame est Baby Doc. Le pouvoir de Mgr Ligond tait alors son pinacle. Nous ne savons combien de personnes il a tir de la prison (tout est possible !), mais Avi Piblik Yo avize piblik lan de chanjman tanpor ak pmanan sa yo ki ft nan adrs biwo vt sa yo ki ekri pi ba la a pou Eleksyon Espesyal 14 me 2013 Konte Miami-Dade la. Sipviz Eleksyon an f chanjman sa yo dapre Seksyon 101.71 Lwa Florid. CHANJMAN TANPOR NAN BIWO VT SA YO Biwo Vt Nimewo Nouvo Lokal016 Treasure Island Elementary School 7540 East Treasure Drive 036/039 Miami Beach Police Athletic League 999 11th Street 103 Aventura Community Recreation Center 3375 NE 188th Street 109 Aventura Community Recreation Center 3375 NE 188th Street 126 Fulford Elementary School 16140 NE 18th Avenue 152/178 North Miami Jaycees 12100 West Dixie Highway 153 Miami Union Academy 12600 NW 4th Avenue 352 Town of Miami Lakes Government Center 6601 Main Street 420 Coral Park Elementary School 1225 SW 97th Avenue 522/597 Miami Jackson Senior High School 1751 NW 36th Street 525/527 Maya Angelou Elementary School 1850 NW 32nd Street 529 Jose Diego Middle School 3100 NW 5th Avenue 601 Biltmore Hotel 1200 Anastasia Avenue 611/638 Coral Gables Congregational Church 3010 Desoto Boulevard 632 Palmetto Middle School 7351 SW 128th Street 721 Continental Park/Dice House 10001 SW 82nd Avenue 745/783 Riverside Baptist Church 10775 SW 104th Street 770 West Kendall Fire Station #57 8501 SW 127th Avenue 784 West Kendall Fire Station #57 8501 SW 127th Avenue 792 West Kendall Regional Library 10201 Hammocks Boulevard 819 Perrine-Peters UTD Methodist Church 18301 South Dixie Highway 919/939 Keys Gate Country Club 2300 Palm Drive 923/951 Community Plaza 777 West Palm DriveCHANJMAN PMANAN NAN BIWO VT SA YO Biwo Vt Nimewo Nouvo Lokal328 Milander Park 4700 Palm Avenue 331 Milander Park 4700 Palm Avenue Penelope Townsley Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid il ne contestait jamais les agissements les plus abominables du rgime mais il les lui pardonnait mme ouvertement dans ses sermons immanquablement logieux. Et aussi bien envers le pre, Papa pas tre toujours trs laise lors de certaines messes solennelles nationales la grande en tout cas ce nest pas de notorit publique. Or voici Mgr Franois Ligond qui vient de partir pour sa dernire demeure sans personne pour se souvenir de son pass darchevque dit tonton macoute. Cela au mme moment o un nouveau pape vient dtre lu, le Pape Franois, argentin, ancien archevque de Buenos Aires, et que plusieurs accusent de navoir rien fait pour sopposer aux crimes de la dictature militaire argentine dans les annes 1970. Aujourdhui encore, si le pape Pie XII, nest pas canonis, cest quon lui reproche de navoir pas dfendu assez les Juifs contre le nazisme. Pourquoi ce qui vaut pour le Pape, ne lest pas pour son archevque Port-auPrince En Hati, pas une voix pour rappeler le pass ultra-duvaliriste de Mgr Franois Wolf Ligond. Ce nest pas quil faille ignorer le pardon, cest quil ny a pas de pardon sans confession de ses fautes comme un archevque, de Port-au-Prince ou autre, doit tre le premier nous le rappeler. Dautre part, si mme les tmoins refusent de sexprimer, de dire la vrit telle quils lont vcue (mme les pierres parleront dit lEvangile), alors de quelle justice parlonsnous ? cathdrale de Port-au-Prince Cela en contradiction totale avec ses prdcesseurs, les archevques Franois Poirier et Rmy Augustin (premier vque hatien), qui ont t exils par Franois Duvalier justement parce quils avaient pris la dfense de religieux frapps par le rgime ; contraire. Ce jeu dlimination et comme ce sont toujours, comme dit le proverbe, les meilleurs qui sen vont lui a peut-tre servi au contraire consolider son pouvoir. Il ne bougera pas quand Papa Doc expulsera les Spiritains du Petit Sminaire Collge Saint Martial, en 1969. Ni dans aucun autre cas. Pas mme lpoque du mouvement (ou pour mieux dire du soulvement) des droits humains pendant les annes 1970. Au contraire, cest lui qui prononcera prestement lannulation du premier mariage religieux de Michle Bennett (sa nice en ( / p. 12)

PAGE 8

Page 8 NATCOM

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 VENEZUELA ELECTIONS MIAMI, 20 Avril O sont les observateurs internationaux ? Ceux pour commencer de lOrganisation des Etats Amricains (OEA) ? Nicolas Maduro, lhritier de Hugo Chavez, lemporte bien entendu de prs aujourdhui par la Chine. Et une autre manifestation de la solidit du nouveau Les problmes du sous-continent doivent tre rgls dans le cadre de celui-ci. Et sans intervention extrieure. internationaux. Ni Washington, ni lOEA ne font tat dobservations sur le terrain. Alors que lOEA ne peut ne pas avoir t reprsente comme cest sa mission. On doit donc conclure que cest en connaissance de cause que les gouvernements de lUNASUR ont dcid de reconnatre llection de Mr Maduro. Dailleurs la veille de linvestiture, ce dernier participait une runion des pays de lUnion. A laquelle son rival malheureux, Henrique Capriles, tait, parat-il, attendu aussi. La solidarit rgionale a A cette rencontre, on a jou probablement cartes sur table. Lhritier de Hugo Chavez na non seulement pas le charisme de son mentor, mais il nen a pas non plus toute la lgitimit, ayant t lu dans un mouchoir de poche. Nicolas Maduro ne pourra pas gouverner, comme Chavez, en autocrate, ignorant totalement lopposition. Sinon cest attirer sur son pouvoir toutes les difficults. Mais surtout sur le Venezuela, toutes les menaces. Car la solidarit rgionale a aussi son prix. Bien entendu. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Nicolas Maduro investi comme nouveau Prsident du Venezuela pour 6 ans Information: Informacin: Enfmasyon:3-1-1(305-468-5900) TDD: 305-468-5402www.miamidade.gov/transit RENOUVLE JODIYA!KLIYAN PASP DORE YO KI ANBA LAJ 65 AN:Pasp Dore pou kliyan ki anba laj 65 an yo ap ekspire 30 avril. Pa tann jiska dat limit la pou renouvle elijibilite w. Evite liy long yo epi asire w ke w kontinye itilize svis Transit yo.AN PSN: Renouvle kat ou nan lokal sa yo: South Dade Justice Center North Dade Justice Center Miami-Dade Permitting Information Center RENEW TODAY!G OLDEN P ASSPORT CUSTOM ERS UNDER AGE 65: Don't wait until April 30 to renew your eligibility. Do it today. Avoid long lines and wait times to ensure continued use of your Golden Passport to ride free on transit. South Dade Justice Center North Dade Justice Center Miami-Dade Permitting Information Center Du genre la France au Mali ou lOtan en Libye. Dont on voit trop bien les consquences. Ironiquement au moment o se joue la crise postlectorale au Venezuela (pas moins de 8 morts lors des premires manifestations), des attentats sont perptrs larrive du marathon annuel de Boston, le lundi 15 avril, transformant cette grande ville amricaine en une sorte de Bagdad, et plaant les Etats-Unis Personne nest labri. Pays du Nord ou du Sud. A chacun par consquent dassurer le plus sagement que possible sa protection. En Amrique du sud, cet instrument a un nom. Cest lUNASUR. Union des Nations Sud-Amricaines. Alors que Washington appuie sans hsiter la position du candidat de lopposition vnzulienne, Henrique Capriles Radonski, et que lOrganisation des Etats Amricains se appelant au dialogue, cest lUNASUR qui prend linitiative. Il est vrai que jusquici les contestations de rsultats dlections ne sont pas lapanage des candidats dopposition mais doivent, pour tre solides et crdibles, un cheveu prs (50.75% des voix) ; son rival Henrique Capriles conteste. Mais la commission lectorale maintient ses rsultats. Et Maduro est investi comme prvu moins dune semaine plus tard, le vendredi 19 avril, en prsence dune majorit de chefs dEtat du continent sud-amricain, dont le prsident hatien Michel Joseph Martelly. Tous les pays latino-amricains et caribens ont reconnu le nouveau prsident lu du Venezuela, et successeur de Hugo Chavez. Cependant les Etats-Unis de leur ct ont rclam le recompte des votes. Encore un pas en arrire pour la diplomatie amricaine qui avait dj brill par son absence lors des funrailles quasi plantaires du chef de la tendance socialiste radicale du Nouveau Monde, le Commandante Hugo Chavez, aprs 14 ans la tte du Venezuela, le deuxime producteur mondial dhydrocarbures. Et dont les Etats-Unis restent malgr tout le plus important client. Suivis Ecoutez sur le 103.3fm Mlodie Matin avec Marcus

PAGE 11

Page 11 LES PETITES ANNONCES Gestion dEntreprise Conception et Excution de Projet Economie et Finance Sciences de lEducation Sciences Comptables Relations Internationales Gouvernance Informatique de Gestion Relations Publiques Sminaire en Contactez nous : Par courriel: c.f.d.e.delmas@gmail.com \ 3555-1575 \ Numros d'URGENCE Direction Protection Civile (DPC), par Dpartement Ouest : 3631-5095 Centre : 3605-1747 Artibonite : 3731-7830 Nord : 3701-0666 Nord Est : 3605-1749 Nord Ouest : 3605-8453 Grande Anse : 3777-3970 Nippes : 3751-7390 Sud : 3719-5049 Sud Est : 3615-3991 LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Paix de la Commune de Gressier comptemment runi en son local ordinaire, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles le jugement suivant : entre le sieur Michel Philippe Lerebours reprsent par son mandataire le sieur Jean Shener Souverain et les nomms Louis Cdonat Carisma, Emmanuel Guillaume, Sainvil Jonas, Suzanne Desmornes, Yolne Henry et consorts dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi maintient le dfaut requis et octroy contre les cits qui nont pas comparu ni personne ordonne lexpulsion des lieux occups par les cits Louis Cdonat Carisma, Emmanuel Guillaume, Sainvil Jonas Suzane Desmornes, Yolne Henry et consort et fait dfense eux de ne plus troubler la possession du requrant. Commet lhuissier Pierre Jean Wilner procdure. Ainsi jug et prononc par nous, Me. Edouard Doirin juge de Paix supplant publique et civile du vendredi premier (1er) Fvrier deux mille treize An 210me de lIndpendance dix heures du matin Il est ordonn Etc En foi de quoi etc Ainsi sign : Me. Edouard Doirin, juge de Paix Supplant et Marie Elsie Ernest, Pour expdition conforme Collationne Me. Yves Louisor, Avocat LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Extrait des minutes du greffe du Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince. Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en date du 11 Avril 2013, en audience publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement entre les parties la Clercit Lovely LONIDAS et le sieur Pierre Jrme AUSTIN. Dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS : le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, dclare fonde ladite action. Admet en consquence le divorce du sieur Pierre Jrme Austin davec son pouse ne Clercit Lovely Lonidas pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist lesdits transcription du dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers sil jugement ; compense les dpens vu la qualit des parties. Ainsi jug et prononc par nous, Marlne Bernard DELVA juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi onze Avril deux mille Treize, en prsence de Me. Joseph lyse Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance Il est ordonn etc En foi de quoi etc Ainsi sign .. etc Fait Port-au-Prince, le 19 Avril 2013 Me. Jean Michel SANTHER, Avocat LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Extrait des minutes du greffe du Tribunal de premire instance de Petit-Gove. Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en date du 30 Janvier 2012, en audience publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant entre les parties. La dame Suzutte LAROSE et le sieur Frackel B. FEVRIER. Dont le dispositif est ainsi conu : PAR CES MOTIFS ; aprs examen et sur les conclusions conformes du Minis tre Public, le Tribunal au vu de la loi, maintient le dfaut requis octroy laudience de la demanderesse la dame Franckel B. FVRIER ne Suzette LAROSE vu que cette demande est juste et fonde. Admet le divorce des poux Franckel B. FVRIER lpouse ne Suzette LAROSE aux torts exclusifs de lpoux ; prononce la dissolution des liens transcrire de ses registres, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommagesintrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier Jean Fruisner MONICE de ce sige pour la Ainsi jug et prononc par nous, Emmanuel TATAILLE Doyen du Tribunal de premire instance de petit goave en audience civile ordinaire et publique du 30 janvier 2012 deux mille dix ,en prsence de Me Erick Pierre Paul Salomon substitut commissaire du Il est ordonn.etc En foi de quoietc Ainsi signetc Fait Port-au-Prince, le 19 avril 2013 LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Extrait des minutes du greffe du Tribunal Civil de Port-au-Prince AU NOM DE LA RPUBLIQUE Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville, a rendu en audience publique, ordinaire et en ses attribu tions civiles les jugements suivants : Entre 1) Le sieur Fresnel THEODORE, propritaire, demeurant et domicili Et 2) La dame ne Phara Josu propritaire, demeurant et domicilie Port-auPrince dfendeur dautre part ; PAR CES MOTIFS : Le Tribunal, aprs examen, sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action ; admet en consquence le divorce de Fresnel THODORE davec son pouse ne Phara JOSU pour injures graves et publiques, prononce la disso Civil de Pointe--Raquettes de transcrire sur les registres, ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Vilneret Ainsi jug et prononc par nous, Chavannes ETIENNE, juge en audience Civile, ordinaire, publique en date du quinze Mars deux mille douze en prsence de Me. Saint Aneau NORZ, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance Pour le Cabinet : Robenson PIERRE LOUIS, Av.

PAGE 12

Page 12 LIBRE PENSER Trouver nest rien, cest le plan qui manque. F. Dostoevski Chres amies lectrices et chers amis lecteurs, ne cherchez surtout pas, avant de commencer la lecture, dessayer chronique de cette semaine. Celui de la semaine dernire, OVCI, offrait directement la traduction : Objet Volant Capacit Intimidatoire. Ctait pour dcrire lavion, cet objet qui, chaque fois quil y a des bruits de sabre se retrouve de faon incomprhensible, sur le tarmac de lAroport Toussaint Louverture. LOiseau de Fer pour qui ose faire un pas crochu pour intimider ceux qui oseraient sortir du chemin qui a t trac par les faiseurs de Roi destructeurs de LOVCI a la grande vertu de transformer les plus durs, les plus rcalcitrants, les plus coriaces de nos dirigeants, en de simples mortels la merci de loncle quil sappelle SAM SARKO SOTO ou SOTI En ralit, larme, cette institution qui aurait mme pu se transformer en instrument potentiel de transformation du pays (corps de gnie, sant, protection de nos eaux territoriales, dfense de nos frontires, intervention en cas de dsastre, etc.) nexistant plus, ce genre de bruit, de sabre, ne se produit plus maintenant. Il a t malheureusement remplac, sans que lon se rende compte, par : Des runions dans les Ambassades dans lesquelles on retrouve des intrigants de tout poil, ou des runions dAmbassadeurs des Pays Amis dHati (PAH !) (Je que lamiti des pays riches nest jamais gratuite et que savoir se dbarrasser de ces amis devrait tre la grande priorit dHati). Les dclarations intempestives dEnvoys Spciaux, parfois spcialement dots pour la stupidit, dautres fortement dous pour la manipulation et dautres fois sincres dans leurs convictions et honntes intellectuellement ceux-l, gnralement ils dmissionnent tandis que les autres, tels des camlons, changent de peau, de mission, dinterlocuteurs. Les rumeurs radiophoniques qui ramassent et l Un drame pour ce pays de ces chroniques, je dois vous dire que le PPMC du titre veut dire tout simplement : Plus Petit Multiple Commun. Et, pour ceux qui ont abandonn les bancs de lcole depuis un certain temps, je me permets de faire un petit rappel. Deux ou plusieurs nombres entiers tant donns, on peut toujours trouver un nombre qui soit un multiple des nombres donns. Par exemple si lon prend les nombres 5, 6 et 15, le nombre 60 est un multiple des trois nombres donns. En ralit, la liste des multiples communs ces trois nombres donns est nadmet donc pas de plus grand lment (30, 60, 90, 120, 150, 180, ..) mais par contre il en existe un plus petit cest le Plus Petit Multiple Commun qui est le nombre 30 dans ce cas. En divisant le PPMC par chacun des nombres donns, on obtient un reste nul, la division tombe juste. Supposons maintenant chers amis lecteurs que lexercice propos soit celui de trouver le PPMC correspondant aux nombres 2, 4 et 5. On trouve dans ce cas la valeur 20. Supposons maintenant que lon veuille associer un problme socio-politique ces valeurs donnes : la distribution des joutes lectorales en fonction des annes. Cela veut dire que si le tiers du Snat est renouvel chaque 2 ans, que des lections municipales et de renouvellement de la Chambre des Dputs ont lieu chaque 4 ans et que les Prsidentielles se produisent chaque 5 ans vl pa vl on aurait alors : Chaque 4 ans (PPMC de 2 et de 4) une concidence dans le choix de Dputs, de Snateurs et de Membres des Collectivits Territoriales. Chaque 10 ans (PPMC de 2 et de 5) une concidence des Prsidentielles et des Snatoriales. Chaque 20 ans (PPMC de 2, 4, 5) une concidence des lections Snatoriales, Prsidentielles, Municipales, Chambre des Dputs. Voil donc chers amis ce que jai pu trouver et qui mincite uvrer pour un fonctionnement cohrent de la socit hatienne. Mais cela nest rien, il me faut maintenant le PLAN. Je ne lai pas malheureusement Oscar Germain ( Mgr Ligond peut-il reposer tout fait in pace ? De quel Etat de droit ? Au Chili, en Argentine, en Uruguay, les jugements des responsables datrocits sous la dictature se poursuivent. Or on ne voit pas que ces pays se portent moins bien que nous. Au contraire Autrement dit cest encore nous qui appelons les dictatures de nos vux puisque nous sommes tout prts passer lponge sur leurs horreurs. Bref nous ne valons pas la justice que nous souhaitons, lEtat de droit cest pas pour nous. Il ne sagit pas de sacharner sur un vieil homme, Mgr Ligond vient de mourir 85 ans. Mais en rappelant quil a t la caution religieuse de Papa Doc, au mme titre quun hougan comme Zacharie Delva ou autre, on ne fait que rtablir la vrit historique. Pourquoi sacharner sur Zacharie Delva, alors Or en agissant diffremment ce nest pas la vrit cest le mensonge que nous continuons dinscrire dans lhistoire de notre pays. Cest le mensonge que nous passons en hritage nos enfants. Peut-tre que Mgr Ligond a cr sincrement dans lapproche de Franois Duvalier concernant la religion catholique en Hati. Le monopole du clerg breton depuis la signature du premier Concordat sous le prsident quil dfendait les positions philosophico-religieuses susmentionnes. Le jeune Franois W. Ligond faisait lors des tudes en Europe quand il fut appel par Papa Doc pour devenir archevque de Port-au-Prince. Comme un Thomas Beckett, mais un Beckett qui acceptera plutt de faire le sale boulot de son roi. Voil, en un mot tout est dit. Evidemment aujourdhui on retient surtout que celui qui tait encore archevque de Port-au-Prince plus de trois ans sortie fracassante contre llection de Jean-Bertrand Aristide en dcembre 1990. Peu de temps aprs eut lieu une tentative de coup dtat par un (autre) puissant baron duvaliriste, lex-ministre de lintrieur, Dr Roger Lafontant. L-dessus une foule de jeunes partisans dAristide envahissait larchevch de Port-au-Prince pour faire un mauvais sort larchevque. Malheur Lancienne cathdrale de Port-au-Prince, celle dont les voutes retentissaient encore de lcho des discours de Toussaint Louverture (Guerre du Sud, 1799), a t dtruite Qui sait Avec le recul, peut-tre que Mgr Ligond avait ses raisons de croire quun prtre ne peut tre un prsident de la rpublique, disons, de tout repos. On ne sait Mais ce nest pas une raison pour oublier quil a t lui-mme, du moins au niveau du clerg catholique en Hati, le henchman ou excuteur des hautes (et basses) oeuvres du dictateur. Cest en acceptant la vrit (encore plus quand la personne nest plus de ce monde pour tre embt plus que ncessaire) que nous construisons un meilleur avenir pour nos enfants. Tout le reste nest quhypocrisie. Puisque nous nen pensons pas moins mais nosons pas dire ce que nous pensons. Hommes de peu de foi Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Geffrard (1860). Les perscutions contre la religion vodou. La morgue du clerg catholique franais par rapport leurs collgues nationaux. Etc. Aprs la vague dexpulsions dvques et de prtres dans les annes 1960, Papa Doc finit par trouver une entente avec le Vatican qui permit au prsident dHati davoir dsormais son mot dire dans la nomination des vques en Hati qui tait jusque-l la chasse garde de Rome. Inutile de dire que le haut clerg tait contre le candidat Franois Duvalier lors des lections de 1957. Celui-ci prit donc sa revanche personnelle en mme temps LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI PAR CES MOTIFS, le Tribunal sur les conclusions conforme du Ministre Public, maintient le dfaut requis et octroy la barre contre le sieur Elire JEAN SIMON admet n consquence le divorce des parties. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre Chrisla Franois davec son poux Elire Jean des Missions de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet, commet lhuissier AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS, Jean M. Monice, juge en audience civile et publique en date du quinze Mars deux mille douze, en prsence de Me Pierre Luckner SANON Substitut Commissaire du Gouvernement de ce Il est ordonn etc En foi de quoi .. etc Civil

PAGE 13

Page 13 HAITI, QUEL DEVELOPPEMENT ? La semaine dernire, une erreur sest glisse au moment de la mise en page du journal (voir HEM Vol. 27 # 13, du 17-23/04/2013) et le titre imprim est celui de la semaine prcdente. Le vrai titre tait Il sagissait dune mise en garde contre ces investisseurs qui nont rien dautre en tte que productivit de lagriculture, soit augmenter les surfaces cultives, mais tout les coups rduire les pertes. Quand on parle de productivit, les bons esprits se lancent immdiatement dans une critique de notre agriculture archaque et rclament, avec des trmolos pathtiques, une Ce sont sans doute les dgts causs par lagriculture industrielle sur lenvironnement qui ont conduit chercher un autre modle ou, pour employer un terme la mode, un autre paradigme, et ce nouveau modle cest lagrocologie Nous naurons pas la place pour trop nous tendre sur le sujet, mais je voudrais citer quelques passages dune interview de Jean` AXES A B C D E F PALIERS HUMAIN SOCIOCULTUREL ENVIRONNEMENTAL INFRASTRUCTUREL ECONOMIQUE ET FINANCIER POLITIQUE I HUMAIN DROITS INDIVIDUELS Formation des agriculteurs II SOCIAL ET CULTUREL SYSTME SOCIAL III ENVIRONNEMENTAL ENVIRONNEMENT NATUREL IV INFRASTRUCTUREL ENVIRONNEMENT AMNAG V ECONOMIQUE ET FINANCIER Emplois dans lagriculture SECTEUR AGRICOLE VI POLITIQUE GOUVERNANCE de tirer profit des opportunits que leur offre notre navet pour dvelopper des cultures qui rpondent leurs propres besoins, au dtriment dune agriculture nationale On peut videmment se poser la question de savoir ce quest une agriculture nationale. Je pense que la rponse serait : une agriculture qui nous permet de faire face aux grandes priorits auxquelles nous sommes confronts : La scurit alimentaire, La cration demplois, La protection de lenvironnement. Quand on sait que un des facteurs de la scurit alimentaire, est la disponibilit des aliments, et quon ajoute cela le fait que notre agriculture couvre tout juste la moiti des besoins du pays, on arrive tout de suite la conclusion logique quil y a urgence augmenter la production daliments. A partir de l, on permettra au non-agronome que je suis de faire appel une quation dun haut cadre du MARNDR selon laquelle la production est fonction de productivit x Pour le non initi cela veut dire que, si nous voulons augmenter la production, il nous faut soit augmenter la production. Mais quentendent-ils par modernisation ? La modernisation consisterait importer des modles Moderniser ce serait tablir de vastes entreprises agricoles consacres la culture dun seul produit, avec une forte mcanisation, et utilisant des intrants industriels : engrais et etc, et on cite les rsultats de cette rvolution verte tant en vogue il y a quelques annes. directeur scientifique Environnement de lInra (Institut National de la Recherche Agronomique), au lendemain du Salon de lagriculture Paris ( 06 mars 2013) : Lagro-cologie recouvre plusieurs sens. Ce terme est apparu au carrefour entre lagronomie et lcologie. Quelques dcennies plus tard, dans les annes soixante, en raction la rvolution verte, et lindustria-lisation de lagriculture, lagro-cologie a t latine, comme un mouvement social, une rvolution ncessaire des pratiques. Je tiens citer aussi ce passage pour les partisans de la monoculture de plantation La monoculture et lhyperspcialisation exacerbent en effet les problmes de ravageurs, les maladies Il faut rintroduire les rotations, la diversit des espces, y compris dans une mme parcelle ou dans un mme levage Et enfin cette phrase pour ceux qui pensent que refuser lagriculture industrielle cest revenir lagriculture archaque : Ce nest pas un retour vers le pass. Lobjectif est les pratiques mais aussi de mettre la porte des agriculteurs des technologies modernes. Cela fait maintenant quatre ans que jai consacr deux articles la modernisation de lagriculture (voir HEM Vol. 23 # 31 et 32) ; je ne crois pas avoir alors utilis la formule, mais depuis lors je ne cesse de rpter : la modernisation de lagriculture, ce ne sont pas les tracteurs ou les intrants chimiques, elle commence dans la tte de lagriculteur. Cela suppose un gros effort dans la formation des agriculteurs et je reprends mon cadre de rfrence qui indique la place de la formation et de lexercice de la profession dagriculteur. Avi Eleksyon EspesyalDapre Rezolisyon Konte Miami-Dade R-278-13, adopte jou 10 avril 2013 pa Asanble Komisyon Konte Miami-Dade, Florid, yo avize nou ke yon eleksyon espesyal ap ft le 14 me 2013, pou soumt devan vot kalifye Konte Miami-Dade yo, pou yo ka apwouve oswa dezapwouve pwopozisyon sa-a: Modnizasyon Sun Life Stadium ki Itilize pa Ekip Dolphins ak Hurricanes Rezolisyon 279-13 pwopoze itilize 7,500,000 dola pa ane, ajiste chak ane pou kwasans, ki soti nan taks adisyonl sou chanm touris ki pral enpoze pou modnize estad la sou kondisyon ke: evennman foutbl ameriken ak foutbl (soccer) enptan vin nan estad Tout vot kalifye ki abite nan Konte Miami-Dade va elijib pou vote POU Tout biwo vt ap ouv de 7 dimaten jiska 7 diswa jou eleksyon espesyal pou eleksyon espesyal yo ak tout lt rgleman ki gouvne Konstitisyon Otonm Penelope Townsley Sipvis Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Paix de la Commune de Carrefour, comptemment runi au local rgulier de ses audiences a rendu en audience publique et en ses attributions civiles des loyers le jugement entre le sieur Grard Dsir et les nomms Saturn Herold, Jacqueline Timolien, Pierre Marie Dieula, Yvus Verpr, Jean Ronald Florestal, Albert Cadlus, Augustin Salnave et Zamor Lollitha. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment et au vu de la loi ; statuant publiquement et par dfaut au nom de la Rpublique et charge dappel. Accueille laction de la demanderesse pour tre juste et fonde. Maintient le dfaut requis et octroy laudience du jeudi sept (7) Mars 2013 contre les nomms : Saturn Herold, Jacqueline Thimolien, Pierre Marie Dieula, Yvus Verpr, Jean Ronakd Florestal, Albert Cadus, Augustin Salnave, et Zamor Lollitha. Pour faute de comparaitre, conformment larticle 49 du code de Procdure Civile Luc D. Hector. Dit et dclare que cest illgalement que les cits occupent la maison du requrant sise Cote Plage 18, rue Paillant # 99. Ordonne en consquence lexpulsion des nomms Saturn Herold, Jacqueline Thimolien, Pierre Marie Dieula, Yvus Verpr, Jean Ronald Florestal, Albert Cadlus, Augustin Salnave, et Zamor Lollitha de la maison sus-mentionne confor mment larticle 84 du dcret du 22 Aot 1995 sur lorganisation judiciaire, alina 4. Condamne les cits aux frais et dpens de la procdure. Commet lhuissier Jean Franois commandement.. Ainsi jug et prononc par nous, Wilfrid MARCENAT juge en audience civile, publique, ordinaire du jeudi sept (07) Mars deux mille treize (2013) au Tribunal de Paix de Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre excution ce prsent en seront lgalement requis. susdits. Pour Expdition Conforme, Collationne LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI PAR CES MOTIFS: le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu le la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Lenord MASSON, davec son pouse ne Clercinise FLEURANT pour injures graves et publiques aux torts de lpouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; ordonne ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidients sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil jugement ; compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi quatre Avril deux mille treize, en prsence de Me Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort et Il est ordonn En foi de quoi Jean PRIM, Av. Seulement voil, ils sont quelque peu en retard de phase, car de plus en plus dtudes font la preuve que cette agriculture industrielle nest peut-tre pas ce quil y a de mieux. Certes la rvolution verte est arrive accroitre les rendements, mais au prix dune utilisation massive dintrants chimiques qui ont eu des consquences dsastreuses sur lenvironnement, commencer par le sol cultiv quils ont appauvri.

PAGE 14

Page 14 LES JEUX Solutions de la semaine pass eBARENTSZ EPICERIE APOTRE#L TU#ORNEE RI#PITRE IE#IVE## X#LEI#NE #HUSKIES Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD DECIDE DECADE DECALE DEDALE PEDALE PENALE VENALE SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeABBESSECIMENT MURAIS F E G U R T ASolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de CIMENT, MURAIS en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls M W O X X R G M Y C K B E I S S U R C T N N C E X V W E H O P L G R Y L I G T U L E A H O N T G Q A S O Y G F A E S S I U S M R U G T W K N Y Q E B J T R I X D X M E U I O R E E R I O V I D E T O C K R A M E N A D M P ETrouvez 11 pays qui nont jamais gagn la coupe du monde de foot mais qui se trouvent parmi les 20 meilleures equipes du monde (classement FIFA davril) dans le carr ci dessus. HPN Le prsident de la FIFA Joseph S. Blatter a conclu sa visite en Hati mardi (16 avril) en inaugurant le btiment Maison Jean Vorbe de la fdration hatienne de football dans le cadre du projet FIFA Goal au Ranch de la Croix des Bouquets, accompagn de la ministre des sports, de la jeunesse et de laction civique, Magalie Racine et du prsident de la FHF, Dr Yves Jean Bart. La maison Jean Vorbe a t ralise dans le cadre du projet de dveloppement de la FIFA pour Hati en prsence de lancienne gloire du football hatien M. Philippe Vorbe et de Dr Robert Germain. Le football doit aller de lavant mais cest vous les jeunes de jouer pour emmener la slection nationale en coupe du monde. Aujourdhui je suis ici pour aider le pays franchir une autre tape, mais les jeunes hatiens ont beaucoup faire pour raliser cet exploit, a dclar Joseph Sepp Blatter. Selon Dr Yves Jean Bart, la FIFA a aid la FHF peu aprs le sisme du 12 janvier pour encourager le football hatien. Et cest la raison pour laquelle, M. Blatter a effectu cette visite dans le pays. Il a indiqu que sans la FIFA, la FHF naurait pas pu avancer aussi rapidement dans ce projet. Au cours de son sjour dans le pays, M.Blatter a renouvell la solidarit de la FIFA avec le football hatien en lanant le projet FIFA Goal et annonc la formation dune commission stratgique avec le gouvernement hatien et la FHF pour relancer le football national. M. Blatter a laiss le pays bord de son jet priv et se rendra aussi pour une visite de courtoisie Cuba et Panama avant de retourner Zurich. Texte dEsther Versire Le Prsident de la FIFA, Sepp Blatter et la ministre de la Jeunesse et des Sports, LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI EXTRAIT DES MINUTES DU GREFFE DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE MIRAGOANE. PAR CES MOTIFS ; le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable laction du requrant, Accueille laction intente en divorce par le sieur Ronald DORMUS contre son pouse ne Yvelyne Linise SIMON, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience du mardi dix-neuf (19) Fvrier deux mille Treize (2013) une heure (01) de laprs-midi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de larticle 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admet le divorce du sieur Ronald DORMUS et la femme ne Yvelyne Linise SIMON pour incompatibilit de caractre envers son mari au vu de larticle 217 du code civil Hatien. Prononce la dissolution de lEtat Civil de la Commune de Petite-Rivire de Nippes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits ; commet lhuissier Mikerlange PIERRE de ce sige pour raison de la qualit des partiers. Donn de nous, Me. Rubin SYLVESTRE, juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du mardi vingt six (26) Fvrier deux mille Treize (2013) ; An 210me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me. Nestac Franois, Av. Substitut Commissaire du Il est ordonn .. etc En foi de quoi .etc Pour expdition conforme et collationne Pour ordre de publication Me. Magnol Franois. LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI EXTRAIT DES MINUTES DU GREFFE DE PREMIERE INSTANCE DE MIRAGOANE Par ces motifs, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au vu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favo rable laction de la requrante, accueille intente en divorce par le sieur Fritzner PIERRE contre son pouse ne Marie Nancy CAJUSTE, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience du mardi 19 Fvrier 2013 2h 25 de laprsmidi ; ce pour navoir pas t rabattu aux termes de lart 287 du Code dinstruction civile (Luc D. Hector). Admet le divorce du sieur Fritzner Pierre davec la femme ne Marie Nancy Cajuste pour incompatibilit de caractre aux vu de lart 217 code civil. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exists entre les dits poux tout en ordonnant registres a ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger lacte de divorce des poux prcits ; commet lhuissier Mikerlange compensant les dpens en raison de la qualit des parties. Donn de nous, Me. Rubin SYLVESTRE, juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du mardi 26 Fvrier 2013 ; An 210me de lIndpendance, en prsence du Ministre Public reprsent par Me. Nestac Franois, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec Il est ordonn .. etc En foi de quoi etc Pour ordre de publication : Me. Magnol Franois.

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Bonjour Kiki, You may not remember offering me a copy of your book, Une Vierge Singuliere. At that time, I had appreciate the gesture very much without knowing what a great gift you were offering me. Last week, I was forced to take a few days off to rest and I had the pleasure of reading it as a reward. It was delightful, refreshing and very pleasant to renew with Haiti during that period while reading such a sweet love story. The story is so candid, especially the characters, bewitched by their destiny and their drive to be part of the solution. At the last page, I missed them and felt that I need to know about their future as if they were real. This is a tribute to your talent! This note is a sincere think for a gift that has brought me so much joy and has taken me back to hidden memories. I must congratulate you for the subject, for the style and your mastering of the French language so many years after you left Haiti. We need many more novels like this one and I declare myself a committed fan. I am ordering a copy for friend, please autograph it and send me an invoice with the price. Please keep writing; your style is unique and you are making a unique contribution to our literature. With best regards and appreciation, receive my special thanks. Marketing Department www.educavision.com ==================================================== Dapre dokt Jean Mtellus ekriven frankofn Ayisyen : une langue est un simple telle ou telle tche ( p. 264). Sa part yon jan dwl pou Jean Mtellus rele lang nan, yon fason si senplis. Sa part ank pi etonan l nou konnen ot sa a ap pale de lang kreyl la ki te fme epi evolye nan yon kontks byen patikilye. Plizy entelektyl tankou Sartre Foucault Barthes Fanon elatriye pale sou koze lang epi se toujou pou demontre konpleksite zouti sa a ki depase senp kad kominikatif la a. Nan premye chapit Peau noire masques blancs yon liv klasik ki trete koze dekolonizasyon, ot a, Frantz Fanon di nou l ou chwazi itilize yon lang, ou adopte epi aksepte tout val ki mache ak lang sa a. Pale yon lang se idantifye tt ou ak sosyete ki pale lang sa a, ansanm ak tout avantaj epi enkonvenyan sa genyen. Si pa egzanp ou chwazi itilize franse, gen yon rezon pou sa epi gen konsekans pou sa tou. Se menm bagay pou kreyl la. Kontrman Jean Mtellus la, yon lang se pa yon senp mwayen kominikasyon paspatou nou kab mon, youn gwoup mon oswa tout yon pp. Mon pa itilize lang pou kominike slman, nou itilize lang pou bay entlokit nou ap kominike avk li a yon imaj sou ki kalite mon nou ye. Varyasyon lengwistik ki genyen nan tout lang se yonn nan fenomn ki pwouve gen yon rap byen sere ant lang ak idantite. Lang ou pale a ak fason ou pale li a se 2 eleman ki bay entlokit ou ap kominike av li a anpil enfmasyon sou idandite ou. Se poutt sa, depandan de imaj ou vle pwojte de tt ou, ou kab chwazi itilize yon lang nan plas yon lt, oswa yon rejis klkonk nan menm lang nan. An Ayiti, pa egzanp, gen ng ki chwazi pale kreyl fransize pou bay lenpresyon yo se ng save, gen lt ki pale kreyl rk, l sa yo idantifye yo km peyizan ; gen lt ki kontante yo pale franse slman, nan ka sa a, km yo pa kab di yo se Franse, paske yo pa te ft nan metwopl la, yo di yo se frankofn. Anrezime, nou kab di Nou w, dapre sa nou sot di la a, lang ak idantite se Kkt ak Figawo. Epi, l nou te ap pale oparavan sou koze kreyasyon eta-nasyon an, nou te di yon nasyon pa egziste san yon idantite kolektif kiltirl epi nou te endike wl primdyal lang nou pale a jwe nan konstriksyon idantite kiltirl sa a. L lengwis keyolis konsekan yo kanpe epi deklare Ayiti pa yon peyi frankofn, se yon peyi kreyolofn li ye, kisa sa vle di ? Pou ki rezon yo di sa? Ebyen yo di sa pou 2 rezon prensipal. Premye rezon an chita nan asp kominikatif la. Jan nou sot di li tal a, kreyl la se sl lang ki nan konstitisyon 1987 la ki di : Sl lang ki simante tout Ayisyen ansanm, se lang kreyl. Kreyl nan atik la pa aza. Li f referans ak desizyon zanst nou yo te pran pou konstui yon nasyon lib epi endepandan. Lang kreyl la se sl lang ki simante tout Ayisyen ansanm, paske se sl lang mas egzekisyon konba ki pmt yo soti anba jouk lesklavaj la. Kidonk Ayisyen soti nan yon eta esklav, li pase nan yon eta sitwayen lib an grann pati gras ak lang kreyl la. Yon lt eleman nan kilti nou ki tr enptan nan kreyasyon Eta-nasyon ayisyen an se eritaj Vodou a. Kit ou se katolik, ke ou se pwotestan, kit ou se vodouyizan ankacht, nou tout konnen sa svis Vodou Bwa Kayiman an reprezante pou tout Ayisyen alwonnbad. Nou konnen tou Vodou a te jwe yon wl alafwa relijye, sosyal epi kiltirl nan pwosesis kreyasyon Nasyon ayisyen nan. Klkeswa sa mon di, gen anpil asp nan Vodou a ki f pati lavi tout Ayisyen. Egzanp, gen anpil chanson fklorik tr popil tout Ayisyen renmen chante, se chanson vodou yo ye. Pami yo gen Fy Simbi andezo Papa Loko Latibonit Oungan pa janm geri maleng li Nan sans sa a, Vodou a se pa slman yon eritaj relijye li ye, se yon eritaj kiltirl tou. Nou kab remake chante fklorik ak pwovb nou sot mansyone la yo, se an kreyl yo ye. Si chante fklorik ak pwovb nou yo se an kreyl yo ye, kouman pou Ayiti ta f yon peyi frankofn? Jan nou sot ekplike li a, kreyl la ak Vodou a se 2 eleman kiltirl ki gen yon enptans fondamantal nan konstriksyon idantite Pp ayisyen an. Day, se pa san rezon, kolon blan nan tan lakoloni ak rasis malveyan nan tan modn nan, te toujou dyabolize relijyon ak kilti Vodou a epi rabese lang kreyl la. Li l, li tan pou Ayisyen sispann devalorize kilti peyizan an ki se esans pp ayisyen an. Vodou a se bagay dyab, se pa yon relijyon; kreyl la se pa yon lang oswa li pa kapab kominike lide l se nan bouch Ayisyen yo soti, sa pi grav, paske sa reprezante yon otodestriksyon kiltirl. Donk, nan moman an, pandan nou ap pale sou koze rekonstriksyon an, nou ta dwe konsidere pwoblm sa revalorizasyon ak pwomosyon kilti nasyonal la, epi patikilyman lang kreyl, ta dwe yon priyorite nan diskou sou pwoj rekonstriksyon Ayiti a nonslman pou rezon nou deja mansyone yo, men tou pou lt rezon ank nou pral diskite nan dnye pati atik la. Nan kad revalorizasyon ak pwomosyon kilti nasyonal la, ki genyen ladan lang kreyl la, Minist Lakilti ak Minist Edikasyon Nasyonal ta dwe gen yon wl fondamantal pou yo jwe nan pwosesis (re)konstriksyon an. Nou pa pe kontinye pale sou koze Vodou a. Nou ap kite sa nan men eksp nan zaf relijyon ak kilti. Men, km lengwis, nou kab pmt nou f kk rekmadasyon nan domn kreyl la. Jan nou te di li nan koumansman prezantasyon an, sanble se franse ak angle ki ap franse ak angle epi ta sanble se 2 lang sa yo ki itilize nan reyinyon ak konferans yo f sou koze (re) konstriksyon an. Km pp ayisyen an pa pale 2 lang etranje sa yo, li pa kab patisipe kmsadwa nan (re)konstriksyon pwp peyi li. Sa se yon bagay ki grave pi ki tris anpil. Si tout sekt nan popilasyon ayisyen an pa patisipe nan konsepsyon, reyalizasyon epi evalyasyon pwoj (re)konstriksyon an, li ap echwe menm jan ak tout lt pwoj devlopman yo te antreprann oparavan yo. Gen 2 fason prensipal pou entegre lang kreyl la nan pwoj (re)konstriksyon an. Premyman, yo ta dwe itilize kreyl la km mwayen privilejye pou kominikasyon ant diferan akt ki ap patisipe nan pwoj (re)konstriksyon an. Jan nou di li deja, kreyl la se lang manman majorite pp la, se sl li-menm li konprann. Donk pou yon bann rezon demokratik ak jiridik, yo ta dwe itilize lang sa a Ayiti ta dwe ekri dab nan lang manman pp la. Yo kab tradui yo apre an franse, paske se dezym Okenn dokiman Yonn nan agiman frankofn yo souvan itilize pou dekouraje pwodiksyon dokiman ekri an kreyl, se pwoblm mon analfabt yo. Agiman an chita sou yon lojik ki di si mwatye pp la pa konn li ak ekri, sa pa f okenn diferans si dokiman yo ekri an franse oswa an kreyl, paske klkeswa fason chita slman sou fonksyon kominikatif lang nan san konsidere fonksyon idantit a. Premye rezon f lang nan vanse pou pi devan. Ekri jwe yon wl fondamantal nan devlopman yon lang. Day yon lang ki pa ekri gen tandans dispart. Se grasa ekriven tankou Molire ak Shakespeare si franse ak angle vin tounen gwo lang entnasyonal yo itilize nan tout domn. Ekriven sa yo, ki pa te p f gwo travay konseptyl sa a, te patisipe nan devlopman lang sa yo. L ou ekri sa pmt jenerasyon ki ap lang nan. Anfen, nou dwe ekri an kreyl paske nou bezwen materyl ekri didaktik ak pedagojik pou lekl yo ak pwogram alfabetizasyon yo. Dezymman fason pou entegre lang kreyl la nan pwoj (re)konstriksyon an se konsidere li km yon patrimwn kiltirl, ki bewen pwomosyon ak revalorizasyon. Mande entelektyl yo pou yo ekri an kreyl, se yonn, men montre yo enter psonl yo nan ekriti kreyl se yon lt bagay. An jeneral pwofes, chch ak ekriven prefere ekri an angle oswa an franse, paske pa gen lajan nan piblikasyon kreyl epi se pa sa ki ap f kary pwofesyonl yo vanse pou pi douvan. Se sa ki f fk yon ng vrman pr pou sakrifye enter psonl li, si li vle pibliye dokiman valab an kreyl. plizy inisyativ Leta ayisyen kab pran pou ankouraje piblikasyon an kreyl. Gen anpil kreyolis ki te pwopoze lide kreyasyon yon akademi kreyl. Rektora Inivsite Leta a ap travay sou sa a. Se yon bl inisyativ ki merite ak tout sekt nan sosyete ayisyen an. Leta ta dwe mete an plas yon seri lt sou yon plan daksyon nasyonal pou yon politik liv kreyl; 2) kreyasyon yon mezon edisyon ak ekri bon jan dokiman valab an kreyl. Natirlman, tout bagay sa yo nou ap di la ta dwe rantre nan kad yon amenajman lengwistik nasyonal solid. Se gwo travay revalorizasyon lang kreyl la ak lt asp nan kilti nou, ki va mennen bon jan devlopman nou bezwen an. Itilizasyon yon lang pa janm san konsekans. Yon lang, kontrman ak sa anpil mon kw, se pa yon senp mwayen kominikasyon ou kab itilize nenpt kman oswa ou kab ranplase ak yon lt lang san konsekans. Anpil gran pans save ekri pou demontre lang se yon eleman idantit ki chaje ak val senbolik fondamantal. Klkelanswa sa yon pp vle reyalize, nan nenpt ki domn sosyal, se atrav lang nasyonal li slman li kab reyalize li. Nan sans sa a, lang se yon zouti ki jwe yon wl esansyl nan devlopman ekonomik, politik, kiltirl ak sosyal nan yon peyi. Gwo pwoj (re)konstriksyon enfrastrikti materyl ak imatery an Ayiti a ta dwe ft nan lang manman pp la ki se kreyl ayisyen. Sa pa vle di fk otorite yo ta mete franse ak angle sou kote nt. Yo kab toujou svi ak lang etranje sa yo nan kk sikonstans byen presi. Men nan okenn fason, yo pa dwe kite se lang etranje sa yo ki ap domine diskou sou koze (re)konstriksyon an nan peyi a. Nan kontks aktyl la, li ta bon pou otorite leta yo ak sosyete sivil la envesti nan yon sistm politik, jiridik, ekonomik ak edikatif ki byen anrasinen nan kilti pp ayisyen an, ki genyen ladan peyizan yo, san yo pa neglije egzijans tan modn nan. Pwoj (re)konstriksyon oswa (re)konsepsyon Ayiti a ta sipoze anvizaje yon politik nasyonal pou developman sosyal ak ekonomik milye riral ayisyen an ansanm ak yon kanpay nasyonal pou revalorize lang ak kilti peyizan yo. Nou ap raple yon nasyon se pa slman yon konstwiksyon politik li ye. Yon nasyon, se sitou yon antite kiltirl. Konsp nasyon an pa egziste san yon idantite kolektiv kiltirl e yonn nan eleman fondamantal ki fme idantite kolektiv kiltirl sa a se lang nou pale a. Pou leta ayisyen mete yon politik lengwistik an plas, li bezwen bon jan zouti, anpil resous envestisman. Toutotan otorite yo ak lelit peyi a pa konprann epi aksepte zaf edikasyon ak pwomosyon kilti ayisyen an se yon priyorite, yo ap toujou jwenn tout kalite ekskiz pou yo pa envesti kmsadwa nan sekt sa yo. Sa f lontan se bidj edikasyon peyi Ayiti ki pi piti nan Karayib la. Jounen jodi a, malgre tout bl pawl ak pwoms kk dirijan politik, olye pou bidj edikasyon an ta ogmante, se desann li ap desann. Sa demontre otorite an Ayiti poko janm pran konsyans enptans edikasyon mas pp nan devlopman yon nasyon. Epi, toutotan sa rete konsa, se nan lt peyi nou a tande koze devlpman sosyoekonomik. Soti nan sitwb Political Database of the Americas Angeles: University of California at Los Angeles, Center for Afro-American Studies. Lunivers rural hatien : Le pays en dehors Le pays en dehors. Paris : Le systme linguistique dYves Dejean conduit une impasse nan sitwb AlterPresse http://www.unesco.org/most/dp63extra.pdf Fardin. sitwb Lenseignement Suprieur Transnational: Un Levier Pour Le Dveloppement. Recommandations dOslo http://www.aedh.eu/Recommandations-d-Oslo-concernant.html Soti nan sitwb OIF http://www.francophonie.org/La-Francophonie-semobilise-pour.html PNUD, (2010). Soti nan sitwb PNUD http://www.ht.undp.org/public/cashforwork.php?PHPSESSID=60aa4264f2ffac4d949e88c32bb ea771 Price Mars, J. (1959). Paris: Prsence Africaine. University of Toronto Department of French

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE (... suite de la page 2) prsident Aristide na encore dsign aucun avocat sur ce dossier a prcis Camille Leblanc. Le juge Dabrsil, selon Me Leblanc, a pris la dcision de reporter laudition de Jean Bertrand Aristide cause de lorganisation la capitale hatienne, Port-au-Prince, du 5 e sommet de lAssociation des Etats de la Carabe (AEC) du 23 au 26 avril en cours. Miami, 20 Avril De jeunes compatriotes hatiens-amricains taient honors le samedi 20 avril au Little Haiti Cultural Center dans le cadre dun concours intitul Dis moi Dix Mots patronn par le Consulat Gnral de France et le Consulat Gnral dHati Miami, Floride. commmorer la Semaine de la Francophonie. Les prix ont t remis aux jeunes laurats par le Vice-consul et Attach culturel du Consulat Gnral dHati Miami, Mr. Guy Franois Junior, et par lAttache culturelle du Consulat de France, Mme Valrie Drake. Dans la soire a eu lieu un grand concert anim par Emeline Michel en tourne pour son nouvel opus Quintessence. La soire Big Night in Little Haiti a t honore de la prsence spciale des deux Consuls Gnraux dHati (Mr. Franois Guillaume II) et de France, Mr. Gal de Maisonneuve. Et bien sr dune foule de spectateurs et de fans dchains dEmeline. Les jeunes laurats du concours organis loccasion