<%BANNER%>

DLOC



Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: 01-30-2013
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00544

Downloads

This item is only available as the following downloads:

( PDF )


Full Text

PAGE 1

Crmonie de prsentation du cabinet ministriel remani par le Premier ministre Laurent Lamothe Le prsident Michel Martelly au sommet de la Communaut des Etats dAmrique latine et de la Carabe avec lUnion europenne ou CELAC-UE (photo de courtoisie) PORTAU-PRINCE, 23 Janvier On remarquera dabord que ce remaniement ministriel na attir aucun commentaire de la part de la communaut internationale. Pour la bonne raison quaucun ministre intressant cette dernire nest concern. Ni lconomie, ni les affaires trangres, ni la justice, ni la sant, ni lducation. ( / p. 4) PORT-AU-PRINCE, 25 Janvier La nouvelle ministre de la communication non seulement na pas t prpare pour la fonction laquelle elle est appele mais ds son discours dinstallation elle a mis les pieds dans les plats. En effet dentre de mission en trois i nigmatiques : informer, influencer et intgrer. quoi ? Qui ? Mme Godefroy commence par remercier le Prsident et le Premier ministre en moi pour diriger ce Ministre ( / p. 8) Florence Cassez ( / p. 4) PORT-AU-PRINCE, 25 Janvier La France vient dobtenir la libration et le rapatriement immdiat de Florence Cassez qui a t reue Paris comme une hrone, particulirement dans les milieux de lestablishment (prsidence de la Rpublique, milieux politiques, presse etc). La Franaise vient de tirer 7 annes de dtention PORT-AU-PRINCE, 24 Janvier Les nouvelles concernant le Venezuela ont diminu de manire drastique. Pourtant le sujet principal na pas chang : le prsident Hugo Chavez reste toujours hospitalis La Havane depuis sa 4 me opration pour un cancer et son tat inspire toujours des fait mieux. Mais le Venezuela fait moins la Une parce que ce nest Le Bureau de communication de la Primature informe le public en gnral et la presse en particulier, que par arrt du Premier ministre, S.E.M. Laurent Salvador LAMOTHE, approuv par le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph MARTELLY, il a t procd PORTAU-PRINCE, 22 Janvier Il ny a pas que lExcutif et le Parlement qui retardent la formation du conseil lectoral devant organiser les prochaines lections, celles-ci dj en retard de plus dune anne. Il faut compter aussi avec la au Mexique o elle avait t

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... P-au-P, 28 janv. 2013 [AlterPresse] --Marie Danielle Bernadin, qui avait accus de viol le prsident du Conseil lectoral (croupion) Me Josu Pierre-Louis, a abandonn sa plainte, selon les informations communiques la presse. Dans un document sign le 27 janvier 2013, en prsence de deux avocats de Josu Pierre-Louis, Mes Reynold Georges et Fritzto Canton, Marie Danielle Bernadin dclare renoncer en toute libert et sans contrainte aucune toute action et poursuite engages contre son prsum agresseur. Ceci aurait eu lieu au cabinet de Me Reynold Georges. Les organisations de femmes et de droits humains qui lont accompagn dans son accusation, nont pas encore ragi sur le retrait de la plainte de Marie Danielle Bernadin. Age de 25 ans, Marie Danielle Bernadin avait port plainte au parquet de Port-auPrince contre Josu Pierre-Louis suite un viol prsum perptr le 26 novembre 2012 sur sa personne. Elle a reu un accompagnement rapproch de la Solidarit des femmes hatiennes (Sofa) et du Rseau National de dfense des droits humains (Rnddh). Selon des sources crdibles, depuis la confrontation avorte du 23 janvier 2013 au cabinet du juge instructeur Merlan Belabre, Mlle Bernadin aurait dcid dabandonner sa plainte, vue lampleur des pressions exerces sur elle. avorte) a t trs dure pour elle. Elle a t totalement dmoralise aprs les menaces et pressions de toutes sortes subies au tribunal. Elle sest retrouve toute seule mener cette bataille. Mme ses parents lont lche en fuyant le pays par peur de reprsailles aurait appris AlterPresse dun proche de Marie Danielle Bernadin. Marie Danielle Bernadin a t Consultante au Ministre de lIntrieur et des Collectivits Territoriales et dtache comme assistante auprs de Josu Pierre-Louis. N.B. Il nest pas dit si elle reste son emploi au Conseil electoral. 22 janvier 2013 (AHP) 7 nouveaux ministres dont 3 femmes ont t nomms mardi au gouvernement. Aucune ouverture ne semble avoir t faite aux autres secteurs politiques, puisque la plupart des nouveaux et nouvelles venues sont rputs trs proches de lquipe en place Rgine Godefroy, ancienne directrice des postes dHati est nomme Ministre de la communication. Elle remplace le journaliste bien connu Ady Jean Gardy. Le journaliste Guyler C. Delva qui fut secrtaire dEtat la Communication, a du coup, perdu son poste. Bernice Phidlia, une ancienne habitue du Groupe Sweet Micky Miami, est nomme au Ministre des Hatiens vivant ltranger, en remplacement du sociologue Daniel Supplice, une des toutes premires personnalits ayant endoss et dfendu la candidature de Michel Martelly. Josette Darguste, ancienne directrice gnrale au Ministre du Tourisme, est nomme Ministre de la Culture. Elle remplace Mario Dupuy. Charles Jean-Jacques, ancien administrateur de lOFATMA est nomm au Ministre des Affaires sociales en remplacement de Jospha Raymond Gauthier. Jean-Franois Thomas remplace Jean Vilmond Hilaire lEnvironnement Lex-Major des Fadh, David Bazile, est nomm au Ministre de lintrieur et remplace Ronsard Saint-Cyr. Magalie Racine, pouse de lancien secrtaire dEtat lIntrieur, Georges Racine, qui avait d abandonner son poste pour nationalit trangre prsume, est dsigne la Jeunesse et aux sports. Elle remplace Jean Roosvelt Ren. Un accident de la circulation a fait 25 morts et une vingtaine de blesss sur la route nationale numro I, non loin de Villard, localit de la premire section communale de Dessalines, vendredi (25 janvier). Les victimes venaient de Bainet (Sud-Est) pour se rendre Anse--Foleur (NordOuest). Laccident est survenu aux environs de cinq heures de laprs-midi, quand le chauffeur dun camion de transport en commun a perdu le contrle du vhicule qui sest renvers dans un canal au bord de la route. Selon des tmoins, la cause serait lexcs de vitesse. Mais cest aussi labsence de toute police de la route. un vnement majeur auquel le Prsident Martelly et le Premier Ministre Lamothe Hati en Marche th La diplomatie hatienne a atteint en 2012 sa vitesse de croisire dont le point culminant a t la Confrence des chefs des missions diplomatiques et consulaires Port-au-Prince, du 19 au 21 dcembre dernier. A ce Sommet o le Prsident de la Rpublique et le Premier Ministre ont exprim le voeu quil soit annuel, les lignes de force de la diplomatie des affaires ont t affines, nouveaux ordres de mission qui ont t reprsentant permanent, chaque consul gnral pour que 2013 soit lanne de la rcolte des grains sems, des jalons poss. Cette anne 2013 dbute fort heureusement sous dexcellents auspices. Comme vous le savez, la Rpublique dHaiti a t lue le 8 novembre 2012, par lAssemble gnrale des Nations Unies, comme membre du Conseil Economique et Social (ECOSOC), par une majorit crasante de 186 voix sur 192 votants. De ce fait, notre pays sige au Conseil depuis le 1er janvier pour une priode de trois annes expirant le 31 dcembre 2015. Toujours depuis le 1er janvier, Haiti prside la Confrence des Chefs dEtat et de Gouvernement de la CARICOM. Cest la premire fois, depuis notre admission cette organisation rgionale, quun tel honneur choit a notre pays. A ce titre, Haiti accueillera du 18 au 19 fvrier 2013 lensemble des dignitaires de la Carabe dans le cadre de ladite Confrence. Ce qui sera, nen pas douter, accordent limportance quil mrite et qui mobilise tous les efforts et toutes les nergies de la Chancellerie. Le Prsident de la Rpublique va participer dici quelques jours au Chili au Sommet de la Communaut des Etats de lAmrique Latine et de la Caraibe (CELAC), le nouvel organisme rgional amricain qui regroupe les pays de lhmisphre occidental, lexception des Etats-Unis et du Canada. Le Premier Ministre sera cette semaine au Forum Economique Mondial de Davos, en des ans, un poids et un pouvoir dcisifs sur la scne conomique mondiale. Par ailleurs, Haiti va accueillir le Sommet de lAssociation des Etats de la Caraibe (AEC), une autre structure dintgration rgionale dans laquelle notre pays joue un rle actif et dterminant. Et, ce ne sont la que quelquesuns des grands rendez-vous diplomatiques, et non des moindres, auxquels notre pays est convi en ce dbut danne. La diplomatie hatienne comporte un certain nombre de constantes et de variables. Constance dans les relations avec nos partenaires traditionnels de coopration du Nord et avec les pays du Sud. Ceux-ci sont, pour la plupart, danciens pays en difficult ( / p. 11) ( / p. 14) Le ministre des Affaires trangres dHati, Pierre Richard Casimir (photo Georges Dup/HENM) de Monsieur Michel COLON Nous prsentons nos plus vives condolances son pouse Madame Laura Wainright COLON ; A SES ENFANTS : Kathleen COLON, Florence COLON, Yves COLON et sa femme ne Melissa Moonves ; A Yves et Elvire Souvenir et enfants; Debbie and Jean Robert Souvenir et enfants; A Lesly Alvarez; A ses petits enfants: Stphane et Myldred Hyppolite; Mia et Arthur Calixte; Sandrine Pothel; Yoldy et Colette Woolley; Reginald et Saskia Issa; Jonathan Edouard; Jacques et Paula Jenkins Colon; Ian Colon A ses arrire petits enfants; A son beau frre Charles Wainright et famille; ses cousins et cousines Eddy Ligond et sa femme Colette Colon Ligond. Condolances ses neveux et nices Elsie Colon Ethart, Jean Edouard Colon, Marie Rene Laforest, Elizabeth Lemoine, Mireille Colon, Philippe Colon, Joanne Colon Aux familles COLON, LEMOINE, WAINRIGHT, MOONVES, SOUVENIR, ALVAREZ, HYPPOLITE, CALIXTE, POTHEL, WOOLLEY, ISSA, EDOUARD, LIGONDE, ETHEART, LAFOREST, LEMOINE, ANDRE, THYS, MOISE, LEON. Les funrailles du regrett Michel COLON ont t chantes Fort Lauderdale lEglise Our Lady Queen of Heaven, le samedi 26 Janvier 2013. Une Messe de Requiem sera chante lEglise Saint Louis Roi de France, Port-au-Prince, le Vendredi 1er Fvrier, 6h30 AM. Tous ceux qui lont connu et aim pourront lui rendre un dernier hommage, soit en venant la Messe, soit en sassociant par la prire ses proches. En 2012, Hati a nou des relations avec de nouveaux pays dont le Koweit et lArabie Saoudite, le Montenegro ou encore le Timor oriental et lIndonsie. Dans une interview accorde Haiti Press Network, le ministre des Affaires trangres, Pierre Richard Casimir qui a survcu au remaniement ministriel, a rassur les anciens partenaires dHati: Notre diplomatie est responsable et pragmatique rpte le ministre Casimir. EN 2013, la diplomatie hatienne devrait rcolter les retombes des initiatives de lanne dernire dans le cadre de la diplomatie daffaires, a indiqu le chancelier hatien dans cette interview HPN.

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE P-au-P, 25 janv. 2013 [AlterPresse] ---Le dossier de lex-dictateur Jean Claude Duvalier a t report huitaine, soit au jeudi 31 janvier, en raison de la mort du juge de la cour dappel Enock Voltaire, qui a succomb une maladie. Absent de la sance, mais reprsent par une batterie davocats, lex-tyran fait lobjet de plus dune vingtaine de plaintes notamment pour crimes contre lhumanit. Reynold George ritre que son client Jean Claude Duvalier sest montr un vritable dmocrate parce quil sest prsent aux sances daudition, contrairement dautres personnes qui font le marronnage, faisant rfrence lexprsident jean Bertrand Aristide, qui a t auditionn dans sa rsidence Tabarre (priphrie nord-est). Ce mercredi 23 janvier 2013, un arrt a t dpos au greffe de la cour dappel faisant mention que lon ne peut pas entendre Jean Claude Duvalier pour crime, parce que la cour de cassation a dj tranch en sa faveur sur ce point avance son avocat Reynold George. Reynold Georges ajoute quil faudra des faits Comme chaque anne pareille poque, la UNIBANK vient dposer aux pieds de ses clients en particulier et de tous les hatiens en gnral, ses vux de Bonheur, de Sant et de Prosprit. Nous venons aussi les remercier de la confiance quils nous ont donne depuis notre fondation il y a vingt ans et nous promettons que notre gestion sera toujours saine, prudente et transparente. A nos centaines de milliers de clients et ceux qui ne le sont pas encore, nous renouvelons notre invitation : FAISONS ROUTE ENSEMBLE www.unibankhaiti.com M eill e urs V ux2 0 1 3UB01_CRF_12121901_11239-11 palpables et non des commrages prtextant que les incidents datent de plusieurs annes et quen consquence les victimes ou des procs verbaux de constats, Les gens ont peur que Jean Claude Duvalier se rende aux lections sest encore enhardi lavocat. Depuis quelques mois, tous les biens de Duvalier lui ont t restitus, des fonds de pensions lui ont t accords, mme un passeport diplomatique lui a t octroy. Cest un manque de respect pour la justice et pour la population, sinquite Danielle Magloire du Collectif contre limpunit, prsente la cour dappel. Elle tait en compagnie de Marie Yolne Gilles du Rseau national de dfense des droits humains (RnddH). Connaissant ltat de la justice dans le pays, Danielle Magloire se dit dtermine mener la bataille, en puisant tous les recours prvus par la loi, voire mme le recours international, tant que les victimes nauront pas obtenu justice. HPN Le directeur de limmigration en Rpublique Dominicaine, Jos Ricardo Taveras, a indiqu mercredi que prs dun millier de ressortissants hatiens vont obtenir des cartes pour travailler en Rpublique Dominicaine. Selon M. Taveras, la rgularisation du systme du travail aux rsidents trangers est devenue depuis quelque temps une proccupation pour la direction gnrale de limmigration. Le titulaire de limmigration a expliqu quun millier de travailleurs avaient t enregistrs temporairement, dont 900 dossiers sont en ce moment ltude. Linstitution va se pencher pendant une priode de 15 20 jours sur le dossier de 900 travailleurs hatiens provenant du lieu de travail o ils sont le plus concentrs, a-t-il dclar. M. Taveras a galement soulign quau cours de ce processus de rgularisation, le personnel de limmigration va se rendre sur les lieux de travail pour pouvoir livrer les documents aux travailleurs hatiens sans ce que ces derniers nauront pas besoin de se dplacer. Toutefois, il dplore que les retards enregistrs dans la livraison des passeports par les autorits hatiennes rendent le processus plus lent. Le directeur dominicain de limmigration dit esprer que bientt la Rpublique Dominicaine arrivera rsoudre le problme de documentation aux travailleurs trangers. La famille prsidentielle (Lpouse et le correctionnel dans les prochains jours. Ils ont t Louis St Juste, lors dune confrence de presse. Le 16 aot, Me Newton St Juste, du barreau de Port-au-Prince, avait demand au commissaire du gouvernement prs le tribunal civil de Port-au-Prince de mettre laction publique en mouvement contre Lavocat les accuse de grer plusieurs dizaines de millions de dollars pour la ralisation de programmes sociaux et sportifs lchelle nationale, sans prciser quel titre ils manipulent ces fonds publics appartenant chacun en particulier et tous en gnral Un dlai de trois jours francs, qui prendra pour comparatre au tribunal correctionnel, a indiqu Me Newton St Juste. Conscient des enjeux que reprsente le dossier, compte tenu de la position des concerns, Newton Louis St Juste a appel les juges devant siger lors du processus faire preuve de professionnalisme dans le traitement du dossier et de ne pas plier sous les pressions des autorits de lexcutif. De laffaire Florence Cassez laffaire Amaral p.1 Qui gagne les lections : les lecteurs ou le conseil lectoral ? p.1 Un remaniement ministriel pour rien p.1 Cabinet ministriel remani p.1 Le pouvoir rejette les critiques p.6 Retour au temps maudit du ministre de linformation et de la propagande p.1 Comment le Venezuela rsiste la dstabilisation et pas nous p.1 Le chancelier Casimir fait le point p.2 1, 5 millions dHatiens soigns par les mdecins cubains 11 Un accident de la route fait 25 morts p.2 RD : documents pour 1 millier dHatiens p.3 Premiers touristes dbarquent p.8 Un vol spcial Miami-Cap Hatien p.12 Sophia et Olivier Martelly attendus au correctionnel p.3 Baby Doc : rendez-vous le 31 janvier devant la cour dappel p.3 Anglophonisation p.12 Double crmonie Ganthier p.13 Vizit touristik an Ayiti ak H.A.L.O. p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE ( / p. 5) administratif nous ramne quelque peu au rgne de Papa Doc. Oui, quest-ce que ce dcidment curieux remaniement peut rapporter au pouvoir Martelly-Lamothe ? On ne voit pas. Ni sur le plan politique (le gouvernement ne devient pas plus fort pour cela). Ni sur le plan lectoral. Comme la soulign le Et que plus que jamais il lui faut au contraire the right man (ou woman) in the right place. Les seuls se rjouir semblent tre les associations fminines (ou fministes) parce que le cabinet ministriel ( ( Donc le pouvoir Martelly-Lamothe sest arrang pour avoir les mains libres de ce ct. Mais les commentaires au niveau national ne sont pas non plus des plus abondants. Sinon cest business as usual. Jeu de chaise musicale. Je te tiens tu me tiens par la barbichette. Que veut donc ladministration Martelly-Lamothe ? Encore plus renversant est le cas du ministre de la Culture, Jean Mario Dupuy, auquel le prsident Martelly communiqu le renvoyant du gouvernement. Une premire conclusion en dduire : cest le peu de considration pour les valeurs de la part de nos dirigeants. Cest du nimporte qui, nimporte o ; en mme temps que les cadres ne sont pas utiliss en fonction de leur comptence mais comme des pions utilisables volont. Wetanm, metanm. A ce train-l les ministres et directions gnrales ne sont que des boites o caser des partisans. Ce nest pas ainsi que lon va attirer dans ladministration publique les meilleurs du pays et de la diaspora lors mme quon reconnat que cest indispensable pour la reconstruction laquelle nous aspirons tous. Ctait depuis toujours le cas, oui, mais avec un certain dcorum au sommet pour ne pas heurter le sens de dignit que lhatien garde encore au fond de soi. Cette faon sans faon de traiter le personnel politicoremani compte aujourdhui environ 44% de femmes. Mais cest l ce quon appelle un intrt corporatiste Par consquent il faut sattendre un autre changement de cabinet (ou mme de gouvernement) avant longtemps. Oui, car le gouvernement a de bonnes chances de se faire laminer aux prochaines lections snatoriales partielles et communales. Puisque ce remaniement ministriel montre quil ne pense aucune disposition en ce sens. A ce moment-l ce sera probablement un changement pour de bon Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince prsident du snat, Dieuseul Simon Desras, un modr, tout ce que le gouvernement fait l, cest sloigner davantage des proccupations du moment. Cest un autre tmoignage dabsence de vision. Ni sur le plan administratif puisque lon dplace ou renvoie des collaborateurs en train de performer dans le domaine qui tait jusque-l le leur. Alors quon ne change pas une quipe qui gagne Voire quand on na aucune rserve sur le banc de touche. Voire lorsquon sapproche dlections pour lesquelles le pouvoir ne semble prt aucun niveau. Les Martelly-stes samusent Apre nou se nou. Quest ce que le pouvoir en tire prcisment ? Sur le plan politique, rien. Des lections doivent avoir lieu cette anne, or la plupart des promus sont dillustres inconnus au niveau de lopinion et de la rue qui ne peuvent faire bouger une pancarte. Au contraire on pourrait dire que le pouvoir y perd. Certains des nouveaux ministres ont laiss un poste o ils commenaient projeter une image positive. Tout comme certains de ceux qui sont renvoys Une Rgine Godefroy avait presque convaincu de sa volont de redresser le service postal hatien. Alors quelle na aucune exprience en communication dont elle devient dun jour lautre la titulaire. Josette Darguste doit tre la premire surprise dtre catapulte la tte de la Culture alors quelle a son actif une longue et riche carrire dans le tourisme et au moment mme o celui-ci devient une priorit nationale. Un gestionnaire dexprience, Charles Jean Jacques, a rnov de fond en comble lOFATMA mais pour se retrouver sans avertissement en charge du ministre des Affaires sociales. un remaniement du Cabinet ministriel comme suit: a) Le Citoyen Laurent Salvador LAMOTHE est nomm Le Citoyen David BAZILE est nomm Ministre de lIntrieur et des Collectivits Territoriales ; Le Citoyen Pierre Richard CASIMIR est nomm Ministre LALEAU est nomm Ministre du Commerce et de lIndustrie ; La Citoyenne Stphanie Balmir VILLEDROUIN est nomme Ministre du Tourisme; Le Citoyen Vanneur PIERRE est nomm Ministre de lducation nationale et de la Formation professionnelle ; La Citoyenne Florence Duperval GUILLAUME est nomme Ministre de la Sant Publique et de la Population ; Le Citoyen Charles JEAN-JACQUES, est nomm Ministre des Affaires Sociales et du Travail ; La Citoyenne Josette DARGUSTE, est nomme Ministre de la Culture ; La Citoyenne Rgine GODEFROY, est nomme Ministre de la communication ; La Citoyenne Yanick MZILE est nomme Ministre la Condition Fminine et aux Droits des Femmes ; Le Citoyen Jean Rodolphe JOAZILE, est nomm Ministre de la Dfense ; La Citoyenne Magalie RACINE, est nomme Ministre de la Jeunesse des Sports et de lAction Civique ; Le Citoyen Jean Franois THOMAS, est nomm Ministre de lEnvironnement ; La Citoyenne Bernice FIDELIA, est nomme, Ministre des Hatiens vivant ltranger ; Le Citoyen Ralph THANO nomme Ministre dlgu auprs du Premier Ministre charg des relations avec le Parlement ; La Citoyenne Marie Carmelle Rose Anne AUGUSTE est nomme Ministre dlgu auprs du Premier Ministre charg des droits de lHomme et de la lutte contre la pauvret extrme ; La Citoyenne Marie Mimose FLIX est nomme Ministre des Affaires trangres et des Cultes ; Le Citoyen Jean Renel SANON est nomm Ministre de la Justice et de la Scurit Publique; La Citoyenne Marie Carmelle JEAN MARIE est nomme Ministre de lconomie et des Finances ; Le Citoyen Thomas JACQUES est nomm Ministre de lAgriculture des ressources naturelles et du Dveloppement Rural ; Le Citoyen Jacques ROUSSEAU est nomm Ministre des Travaux Public, Transports, nergie et Communications ; Le Citoyen Wilson Le prsident Martelly, les chefs dEtat et de gouvernement de la Caricom et le prsident Sebastian Pineira du Chili au sommet CELAC-UE (photo de courtoisie)

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( ( qui est dune importance capitale pour tenir la population informe du plan national de dveloppement conomique et social du Gouvernement. Et le reste lavenant. Les actions gouvernementales qui se multiplient travers le territoire national et lchelle Et notre Marie Jeanne de se lancer tte baisse dans cette nouvelle preuve. En chevalier sans peur et sans reproche. A vos ordres, mon gnral Car tout est l. Mme Godefroy, comme la relev aussi son prdcesseur Ady Jean Gardy qui a reu ce verdict avec toute la sagesse dun vieux professionnel blanchi sous Comme si les autres acteurs, en dehors de ceux du Gouvernement, nont pas leur place, voire sil ne faut pas les considrer comme des ennemis de la dignit hatienne. Sauver la dignit hatienne. Sauver Hati. Un nationalisme seyant plutt aux rgimes autoritaires. Purs et durs. Et surtout durs. internationale seront dsormais projetes lavant-scne pour viter une perception dactions isoles sans effets productifs. quelle appelle le droit linformation mais une information comme on le voit sens unique : donner publicit aux lois, arrts, dcrets, accords internationaux, traits, conventions, tout ce qui touche la vie nationale, exception faite des informations relevant de la scurit nationale Conclusion : nous voici revenus prs de cinquante ans en arrire, cest--dire mme avant ce quon a appel la libralisation sous Baby Doc Duvalier. En un mot avant la cration du Ministre de la Communication qui jusque-l sappelait, comme Rgine Godefroy nous le rappelle aujourdhui indirectement : Ministre de lInformation et de la Propagande. Car la Communication vue par notre nouvelle premire journaliste du pays cest linformation au service de la propagande gouvernementale. Et rien dautre. Et elle y va de toute son me. Nous dirons plutt sa dcharge : de toute sa candeur. Gouvernement sera porteuse de rsultats. sens unique que la Poste ou toute autre institution de nature purement administrative. Mcanique. La Communication est autrement plus complexe lAdministration et du Pouvoir. Or Rgine Godefroy semble penser quil y va seulement du Pouvoir. Pourquoi elle met totalement ct. Sa conception de sa mission date ouvertement du temps o le Pouvoir tait le seul dicter les rgles du jeu. Bref davant le temps de la libert de la Presse. Celleci aujourdhui lun des acquis les plus prcieux de la jeune dmocratie hatienne. Dailleurs dans son discours dinstallation elle nemploie aucun moment le mot de libert de linformation (prfrant le droit linformation). Ni mme le mot de Presse, prfrant ceux de mdias locaux et internationaux pour une gestion professionnelle transmission saine et rgulire des actions gouvernementales. Ajoutant encore (et tout cela dans un message d peine une page) : Appuyons nous tous sur une des principales visions du Prsident de la Rpublique qui est le renforcement institutionnel et sa volont manifeste de rallier tous les acteurs du Gouvernement dans un but commun : Sauver la dignit hatienne. Voici donc de retour, aprs environ un demi sicle dabsence, le Ministre de lInformation et de la Propagande, cest--dire charg uniquement de rpercuter lvangile gouvernemental aux quatre coins de la Rpublique et de la plante. Rgine Godefroy nhsite pas croire quelle peut Or si ctait le cas, si cette intgration avait en effet t totale, on ne serait pas l aujourdhui attirer votre attention sur cette grave menace. Et aussi lattention de notre jeune ministre qui semble navoir jamais entendu parler de ces choses-l. La jeunesse nexcuse pas tout quand on a autant daspiration. Souhaitons pour Rgine Godefroy, par ailleurs trs active et sympa, que dans son cas cest seulement ce quon appelle lardeur des nophytes, ceux qui se lancent tte baisse dans quelque aventure sans en connatre les tenants et encore moins les aboutissants Rgine Godefroy confond apparemment COMMUNICATIONS (au pluriel), dont relve la Poste o elle a donn le meilleur delle-mme, et COMMUNICATION (sans s) qui est un lment essentiel non seulement de la Dmocratie mais serait-ce de ce modernisme dont se rclame son Prsident En effet la dernire fois quun ministre avait utilis ce langage, ctait sous un Prsident vie Marcus Hati en Marche, 25 Janvier 2013 La ministre de la Communication, Rgine Godefroy, dans son discours inaugural ... dlgu auprs du Premier Ministre charg de promotion de la paysannerie ; Le Citoyen Ren JEAN-JUMEAU est nomm Ministre dlgu auprs du Premier ministre charg de la Scurit nergtique ; Le Citoyen Rginald DELVA est nomm Secrtaire dtat la Scurit publique ; Le Citoyen Philippe CINAS est nomm Secrtaire Dtat aux Travaux publics et Transports ; Le Citoyen Fresnel DORCIN, est nomm Secrtaire Dtat la Production vgtale; Le Citoyen Michel CHANCY est nomm Secrtaire Dtat la Production animale ; Le Citoyen Vernet JOSEPH est nomm Secrtaire Dtat la Relance agricole ; Le Citoyen Ronald DCEMBRE est nomm Secrtaire Le Citoyen Oswald THIMOLON est nomm Secrtaire Dtat lAlphabtisation ; La Citoyenne Marina GOURGUES est nomme Secrtaire Dtat la Formation professionnelle ; Le Citoyen Grald ORIOL est nomm Secrtaire Dtat lintgration des Personnes handicapes ; Le Citoyen Robert LABROUSSE est nomm Secrtaire Dtat la Coopration externe. le harnois pendant quil est ouvertement accus davoir chou amener le Ministre de la Communication jouer son rle avant-gardiste dans la promotion de la vision, des politiques, des programmes, des services, des initiatives et des actions du Gouvernement oui, disons-nous, Rgine Godefroy est toujours sur la lance du travail positif quon lui reconnat avoir accompli la tte du service postal national. Bref comme le nouveau logo quelle a elle-mme choisi pour symboliser ce dernier, elle se sent pousser des ailes Le problme est que le Ministre de la Communication nest pas aussi polaris, aussi rigide et

PAGE 6

Page 6 DILEMME ELECTORAL ( classe politique. Les lections ce nest pas seulement le conseil lectoral mais galement les lecteurs et les partis politiques. Pour le moment une lutte sourde se droule. Et sur deux plans. Dans la rue avec les mouvements populaires o Fanmi Lavalas semble avoir la primeur. Cela Port-au-Prince. Par contre dans dautres villes comme les Cayes ou Jrmie, o se droulent aussi des manifestations de temps autre, on Des partisans du prsident Martelly semblent se manifester mais pas encore de manire formelle, ni vraiment organise. Comme si ce niveau le pouvoir se cherche encore. A quand le parti rose et blanc, autrement dit Martelly-ste, dont on a dj annonc plusieurs fois la couleur ? Par contre lancienne opposition (entendez celle qui nest ni Lavalas ni le pouvoir en place) ne reste pas pour autant les bras croiss. Elle serait mme trs active mais un autre niveau : celui de la formation du conseil lectoral. Cest le cas de dire : les lections ce ne sont pas seulement les lecteurs, cest aussi linstitution charge de les organiser ou conseil lectoral. On a pass plusieurs mois discuter autour de la formule : conseil provisoire ou conseil permanent ? Finalement on a trouv une position mdiane, ce sera un Collge transitoire du Conseil Electoral Permanent (CTCEP). Qui forme le conseil lectoral de 9 membres ? Selon la formule actuellement retenue, ce sont les trois Pouvoirs. Et chacun agissant ou suppos agir en toute indpendance lun de lautre. Le Pouvoir excutif choisit 3 reprsentants et les deux autres Pouvoir lgislatif et judiciaire idem. Chaque pouvoir a trois siges dans le conseil lectoral. Le pouvoir en place, autrement dit le prsident Martelly, a trois membres au CEP dont il peut tre sr de leur loyaut. Par contre les autres acteurs politiques ont toute membres, 3 par le Lgislatif et 3 par le Judiciaire (ou CSPJ). Cest donc ce niveau que les partis politiques peuvent intervenir. Et nous ne pensons pas quils sen privent. Davantage encore lancienne opposition (appele galement ainsi du fait que ses leaders aient commenc leur carrire avant la chute de Duvalier en 1986 alors que le slogan du pouvoir actuel cest place aux jeunes !), oui disons-nous, la composition du conseil lectoral pour compenser le fait terrain, entendez dans la rue partage plutt entre Lavalas et les partisans (moins entreprenants depuis quelque temps) du prsident Martelly. Mme si quelques milliers de manifestants ne daustrit conomique avance, quand la population na pas le coeur couter les discours lectoraux, les agitateurs peuvent jouer un rle encore plus prpondrant. Donc davantage que du ct des manifestations de rue qui, en dehors des grands titres (et des embouteillages monstres), ne produisent aucun rsultat durable ni dimportance stratgique, cest probablement au niveau de la formation du prochain conseil lectoral que doit se drouler actuellement une lutte sans merci. Pour commencer avec le CSPJ (pouvoir judiciaire) qui sest trop vite empress de nommer ses trois reprsentants. Il se rvla quon avait trich. Le prsident de linstitution na pas respect la rgle du vote la majorit. Sa Machine arrire toute. Le CSPJ vote nouveau et nomme trois autres reprsentants. Mais voil que les trois premiers refusent de partir. Qui pis est, personne ne peut les y forcer. Plus que pour les acteurs politiques car plus cest compliqu plus a offre de possibilits de politicailler. Soudain il ne sagit pas seulement de ngocier le choix des futurs conseillers lectoraux, il faut aussi ngocier le dblocage au CSPJ. Et dun. Et celui qui aura le pouvoir de dbloquer la situation doit pouvoir en tirer parti. Bref personne ne le fera si ce nest son avantage. Une premire complexit en amne dautres. Illustration du proverbe hatien : dy mn genyen mn. Car maintenant il y a aussi le partage des postes, la hirarchie tablir au sein du futur conseil lectoral. Et le poste de prsident du CEP a toujours t convoit parce que pouvant donner celui qui le dtient un pouvoir quasi rgalien. Pensez au prsident du CEP qui avait organis les prsidentielles de novembre 2011 qui ont amen Michel Martelly au pouvoir. Et qui un moment a tenu dans ses mains tout lavenir du pays Ici la tension est son comble, cest un match au ouvre les hostilits en nommant sans crier gare son secrtaire gnral de la prsidence et ex-ministre de la justice, Josu Pierre-Louis, prsident dun conseil lectoral quoique inachev mais il faut faire vite. Mais mal lui en prit, voici le Prsident menac de perdre cette belle avance, Me Josu Pierre Louis stant laiss prendre dans une affaire de viol qui menace sa carrire de haut fonctionnaire de lEtat. Donc voici les paris soudain ouverts pour lancienne opposition tous les niveaux : celui du Pouvoir judiciaire dsignation des trois nouveaux reprsentants pour remplacer les trois premiers mal lus ; celui du Lgislatif o rien nest encore jou, dautant plus que les snateurs ont sollicit la coopration de la socit civile (organise) pour les guider dans leurs choix. Et jusque dans le pr carr du chef de lEtat (les 3 choix du pouvoir Excutif) que lancienne opposition essaie davancer ses pions via laffaire Josu Pierre Louis, celui-ci ayant peu de chance de sauver sa place dans le CEP. Pourquoi justement malgr tout le toll provoqu par laffaire de viol, Me Pierre Louis refuse de dmissionner. Et le prsident Martelly ne ly pousse pas non plus. Tout comme le palais national ne fait pas beaucoup pour obtenir le dpart des trois premiers reprsentants du CSPJ. Il faut temporiser parce que ce sont tous-l des lments ngocier donc pouvant permettre lun ou lautre davancer ses pions. Cest une guerre des nerfs seulement les lecteurs qui gagnent les lections. Mais ce nest pas forcment le conseil lectoral (tout court) non plus. Les lecteurs peuvent servir dinstrument et le conseil lectoral comme machine. Cela dpend de qui tient le volant. Comme justement aux dernires prsidentielles qui ont amen Michel Martelly la prsidence ctait linternational ( !). Il peut donc y avoir encore plein de surprises. Et de suspense dans lair ... Mais il est bon de savoir bien distinguer les diffrentes quipes qui saffrontent, nous les ternels spectateurs. Qui est qui ? Qui a quoi ? De qui de quoi pour quoi et surtout pour qui ? Marcus Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Le porte-parole de la prsidence, Lucien Jurat a rejet jeudi les dclarations de secteurs et personnalits qui questionnent la reforme opre mardi dans le cabinet ministriel et qui laissent entendre que son objectif etait de renforcer la prsence des proches de lquipe en place. Pour M. Jurat, cette lecture est tout fait injuste, soulignant que la rforme ministrielle est chaleureusement accueillie dans diffrents milieux. Il a expliqu que cette dcision fait suite une valuation du travail dj accompli et que son objectif est de permettre au gouvernement de travailler Lors de la crmonie dinstallation mercredi des 7 nouveaux ministres qui ont intgr le gouvernement, le premier ministre Laurent Lamothe a expliqu que ce remaniement sinscrit dans le cadre de la volont de l`quipe en place de travailler lamlioration des conditions de vie de la population. Il a appel les nouveaux ministres se mettre au travail le plus vite possible en vue de latteinte des objectifs nation et de faire une bonne gestion des ressources de l`Etat. auxquels le pays fait face. Plusieurs secteurs se sont cependant interrogs sur les retombes du repltrage de lquipe gouvernementale sur Le prsident de lassemble nationale Dieuseul Simon Desras fait remarquer que la machine gouvernementale na fait que changer de couleur, en conservant le mme moteur. Il ny a aucune ouverture vers dautres secteurs, estime le parlementaire qui dit croire que le clan Martelly sen est sorti renforc. Ce sont des changements qui ne permettent de voir aucune nouveaut dans les directives de lquipe au prsident Martelly et son premier ministre, taient dans lobligation de procder leur remplacement. Il a redit la volont du PSP de continuer soutenir le gouvernement dans ses initiatives visant, a-t-il dit, lamlioration des conditions de vie de la population. Le prsident du PRI (Parlementaires pour le Renforcement Institutionnel), le bloc minoritaire la chambre basse, Sadrack Dieudonn estime pour sa part que les changements oprs ne sont pas de nature apporter une amlioration dans les conditions de vie de la population, arguant que cest la prsence de la prsidence qui sest renforce dans le gouvernement. Il estime galement maladroit et peu intelligent que le ministre Ralph Thano cens charg de lharmonisation des relation sente lExcutif et le parlement ait t gard ce poste. qui avaient boycott la prsentation du bilan de Laurent Lamothe lors de la sance douverture de l`anne lgislative, de Kamikazes et dEnfants monoparentaux. Llu des Gonaves informe que les ponts sont Pour le dput des Verettes Vickens Drilus, le 2e remaniement du gouvernement de Laurent Lamothe dmontre que l`quipe ne parvient pas trouver la cohsion ncessaire Le parlementaire dit douter de la volont du gouvernement de travailler dans le sens des intrts de la population. A Jacmel, des hommes politiques ont galement fait savoir que la population ne devaient rien attendre du remaniement ministriel en terme damlioration de la situation globale du pays. Selon ces personnalits, les changements oprs visent plutt permettre de nouveaux membres du cercle de la prsidence de jouir des ressources de lEtat. pouvoir. Toutefois, il salue larrive de 4 nouvelles femmes dans lquipe gouvernementale mme sil reste sceptique quant aux possibilits que les rsultats escompts puissent tre trouvs. Le nouveau prsident du bloc majoritaire parlementaire pro-gouvernemental PSP (Parlementaires pour la Stabilit et le Progrs), Stevenson Jacques Thimolon a une autre lecture du remaniement ministriel quil a dit accueillir favorablement. Le parlementaire qui a tent de faire croire aux journalistes que ce sont les ministres qui ont dmissionn, a indiqu que le

PAGE 7

Page 7 HAITI CULTURE Mme la Ministre du Tourisme Mme la conseillre particulire du Prsident Mesdames et Messieurs les Directeurs Gnraux Employs, Cadres et Fonctionnaires Distingus invits Permettez dabord que je dise ma gratitude leurs Excellences le Prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly et le Premier Ministre, Laurent Salvador Lamothe pour mavoir renouveler leur le chantier national de lducation artistique et culturel enjeu de taille pour la rencontre vivante avec lArt, le patrimoine, le pluralisme culturel. Mesdames et messieurs, Je nai pas vous convaincre du rle que peut avoir lart et la culture dans la construction de la personnalit, dans louverture de limaginaire, dans la rconciliation avec le gout et le dsir dapprendre. Il existe dj beaucoup dactions, mais elles ne sont pas assez connues, pas assez lisibles par la population et ne touchent pas les jeunes. Or la culture est un droit pour chacun : droit de frquentation de bibliothque ,de muses ,de thtres, de cinma, de monuments de salles de concert ; circuit qui allie les enseignements ,la pratique artistique, la rencontre avec les uvres, les artistes et les Institutions pour dvelopper lesprit critique et faire dcouvrir au plus grand nombre les chefs duvre de lhistoire des Arts Il convient prioritairement de dvelopper une permanence la recherche du pluralisme culturel et du dialogue entre les cultures : lments qui permettront au Ministre de prsenter au public cet aspect de la vie de tous les jours qui concerne toutes les couches sociales. La culture champ du ministre de la Culture suppose une action transversale avec les ministres de lEducation nationale, de la jeunesse et des sports, du proximit ait tout le soutien quil faut car elle doit tre au cur de tout dveloppement. Il nous faut organiser de grandes manifestations en lhonneur des crateurs ,Artistes, Ecrivains ,Hommes de Lettres, Intellectuels pour les mettre en avant et faire en sorte que la Socit leur soit reconnaissante ;Salon de lEdition et du livre o lauteur est aussi mis en avant .On retrouve un peu partout des talages de peinture, accompagnons nos jeunes artistes et leur permettre de vivre de leur art et surtout penser crer une conomie de la culture. Il nous faut accompagner nos jeunes artistes et leur permettre de vivre de leur art et surtout penser la cration de lconomie de la culture. Sur la question des droits dauteur il ny a pas de solution situation du piratage et des dgts quil occasionne sur tous les plans. Economiquement le piratage a tu le march de la culture. Reprenons les textes juridiques qui disent le droit dans les divers domaines de la vie culturelle, du droit de la proprit littraire et artistique. Beaucoup defforts et dargent ont t mis pour notre Patrimoine matriel et immatriel mais uniquement dans un sens de conservation. Il demeure entendu que le Patrimoine na pas seulement un rle de conservation et de mmoire, il lui faut, dans les normes tablies, changer ce rle en tant que Patrimoine vivant pour que la Communaut en tire que les enfants, les coliers, les Universitaires les connaissent et se lapproprient ; nous allons travailler avec les entits concerns pour que ces espaces soient des lieux dexposition, de visite ; leur donner une nouvelle vie est essentielle. Il sagit de mettre le Patrimoine dans le despace pour que les talents puissent sexprimer et du coup assurer la plus vaste audience notre Patrimoine. Avec les Ministres du Tourisme et des Affaires Etrangres nous allons travailler la Diplomatie Culturelle qui nous permettra de faire connaitre notre Patrimoine, nos artistes, nos hommes et femmes de culture vers une meilleure ouverture desprit et une mise en symbiose avec les cultures du monde ce qui enrichira et rendra plus fort notre culture nationale Cl essentielle pour changer le regard des autres sur Nous Le Ministre dans sa politique de partenariat travaillera pour que les organismes et quipes composant les Rseaux Nationaux quil soutient, assument clairement leurs responsabilits culturelles, territoriales, sociales et professionnelles pour la meilleure utilisation des deniers publics. Nous allons sensibiliser les Ministres, services publics et autres sculptures, photos de notre patrimoine immatriel pour quon sente notre identit Nationale ; le Ministre de la culture et ses directions dconcentres devront devenir une vitrine de la culture et de lArt. Je compte sur la collaboration et lnergie de vous tous employs, Fonctionnaires, cadres et Grands Commis du Ministre et organismes dconcentrs pour tablir une politique de loisirs ducatifs. Pour mener bien la politique culturelle du Ministre jai besoin de Vous ; lheure est laction travaillons la rfection du sol mouvant pour assurer la prennit de notre culture. Que le Grand Architecte de lUnivers nous assiste dans nos actions et nos dmarches. Merci La ministre de la Culture, Josette Darguste La nouvelle ministre de la Culture pose avec son prdcesseur Jean Mario Dupuy ( gauche) et les autres cadres et directeurs gnraux formant la grande chaine du rseau culturel national

PAGE 8

Page 8 ACTUALITES MONDE Les missionnaires amricains dtenus au lendemain du sisme de janvier 2010 Amaral Duclona laissant la Rpublique dominicaine pour la France Les premiers touristes qubcois dbarquent la semaine dernire en Hati ( condamne 60 ans de prison pour complicit dans des actes denlvement commis par son amant mexicain. y a quelques annes. Un ressortissant franais emprisonn aux Cayes. Pour len arracher, le gouvernement franais utilisa les grands moyens. Pression diplomatique maximum. Campagne hatien perdit la tte. Un jugement fut organis en toute hte o le type relch put prendre le mme jour lavion pour Paris. Coupable ou non, allez savoir Toutefois un sondage paru dans un grand quotidien de Mexico montre que 7 Mexicains sur 10 considrent sa remise en libert comme un arrangement politique entre la France et le Mexique et que ce dnouement prouve uniquement quil ny a pas de justice au Mexique pour ceux nayant pas de relations de pouvoir ou de fortune. Deux prsidents franais successifs, Nicolas Sarkozy et son successeur Franois Hollande, nont pas mnag leurs efforts pour arracher Florence Cassez aux geles mexicaines. En effet cest devenu un point dhonneur pour la France : rapatrier ses ressortissants dtenus lextrieur. Ce nest le cas, par exemple, ni pour les Etats-Unis, ni pour le Canada. Une Canadienne emprisonne pour drogue, menaait encore rcemment de faire la grve de la faim dans la prison pour femmes Portau-Prince. Rappelons-nous les jeunes missionnaires amricains emprisonns en Hati au lendemain du sisme de janvier 2010, Le dossier fut monitor distance par la diplomatie amricaine avec les autorits hatiennes. De faon viter toute vidence de pression. Voire de triomphalisme comme la France. Lanne dernire un ministre de Sarkozy vint personnellement rcuprer deux jeunes Franaises qui avaient t dtenues en A chaque fois les rapatris sont reus avec tous les honneurs. A chaque fois on apprend quils ntaient pas vraiment coupables mais staient retrouvs au mauvais moment au mauvais endroit. Mais tel nest pas lavis des Mexicains qui dans leur majorit ne sont pas convaincus de linnocence de Florence Cassez comme le montre le sondage mentionn tantt. Cependant on nentend jamais tout ce tam-tam (tout ce cocorico !) quand un Franais sort dune prison amricaine. Ou canadienne. Pourtant cela arrive tout le temps. Serait-ce pour immigration illgale. Tout comme Florence Cassez est reue Paris comme une Jeanne DArc alors que si la Cour Suprme du Mexique a ordonn sa libration ayant des doutes sur certains procds utiliss pour btir lacte daccusation, cependant les grands juges mexicains ne lont pas innocente. Or jusqu trs rcemment on lisait dans la presse franaise quelle avait plus de chance dobtenir son rapatriement pour venir purger en France le reste de sa peine. La France a de meilleurs rsultats avec les Etats (Hati, Mexique, Rpublique Dominicaine etc). Par contre quand elle veut appliquer la mme recette avec les groupements terroristes, principalement les radicaux islamistes, cela peut tourner mal. Comme en Somalie ou ailleurs en Afrique sub-saharienne. Les oprations commandos pour librer les otages obtiennent de moins en moins de succs. Mais cela va encore plus loin. Paris aspire aussi juger et punir tous ceux qui attentent la vie dun citoyen franais dans le monde. Do laffaire Amaral Puissant chef de gang de Cit Soleil aprs le renversement-coup dtat en fvrier 2004 de Jean-Bertrand Aristide (dont il fut un supporter), Amaral Duclona a t accus de lassassinat dun consul honoraire de France en Hati. Il senfuit en Rpublique dominicaine voisine o il sera arrt en 2009. Paris sollicita et obtint son extradition. En janvier 2010, Amaral Duclona dbarqua dans une prison franaise. Mais curieusement l sarrtent les pressions pouvant tre exerces par le gouvernement franais. Comme quoi ce que la France peut obtenir ltranger (prcipiter le procs dun ressortissant franais), elle ne peut le faire chez elle. En effet ce jour le jugement dAmaral Duclona na toujours pas eu lieu. Son avocat a russi prouver que le dossier manque dlments essentiels pouvant accrditer la thse de lassassinat. Conclusion : les autorits franaises peuvent faire jouer la politique dans nos pays. Mais par contre en France, la justice reprend ses droits. En un mot, on a la dmocratie et la justice quon mrite Hati en Marche, 25 Janvier 2013 de diffamation contre Hati dans la presse de droite (Paris Match, Figaro etc) dpeignant des prisons hatiennes o lon meurt comme des mouches du Sida ou de malnutrition (le cholera ntait pas encore dans nos murs). Le gouvernement Cest donc une politique que la France dveloppe surtout vis--vis des pays du Sud. Voire ceux de ces pays qui sollicitent son assistance. Cest ainsi quon a connu un cas semblable en Hati il (Montral) Les touristes qubcois qui atterrissent en Hati ne passent pas inaperus. La preuve: larrive mercredi de voyageurs en prov enance de Montral a fait lobjet dun article sur le site du Hati Press Network, un journal local. Ces visiteurs de la Belle Provinceattendus de pied fermesont en fait les premiers visiter la perle des Antilles dans le cadre dun tout nouveau forfait offert par Air Transat et labor en collaboration avec le ministre du Tourisme hatien. Une premire!, peut-on lire dans le Hati Press Network. Les touristes ont fui Hati peu recommand par les capitales occidentales qui mettent en garde contre linscurit qui svit dans les rues du pays. Plus tt cette semaine, le transporteur en ligne trois articles sur le sujet, estime quils taient entre 15 et 25. Ce genre de sjour, qui dure une semaine et dont le dpart seffectue une fois par mois, permet aux touristes de visiter les rues de la capitale, Port-au-Prince, de rencontrer la population locale et daller sur les plages de la cte des Acardins. avait refus de rvler La Presse le nombre de voyageurs ayant dcid de soffrir ce tout-inclus nouveau genre. Le journal hatien, qui a publi

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 VENEZUELA pas tant la maladie de Chavez qui importe vraiment aux grands mdias occidentaux que lavenir politique du Venezuela. Nous parlons du deuxime producteur de ptrole du monde. gauche radicale dans le continent sud-amricain, est la bte noire des grandes chancelleries du monde capitaliste. Aussi la perspective de sa mort est vcue comme le scoop du sicle. Mais le chef de la rvolution bolivarienne est encore populaire auprs des masses. Il vient de remporter les dernires pour un troisime mandat aprs dj 14 ans de pouvoir. Il a dvelopp une politique sociale sans commune mesure. dstabilisation. Mais surtout lopposition vnzulienne seul but de semparer du pouvoir. Et cest l que les ambitions des grandes puissances se cassent le nez. Le Venezuela nest pas (nest plus) une rpublique bananire. Le principal rival (quoique malheureux) de Chavez aux dernires lections, le jeune leader Henrique Capriles, ne se laisse pas tirer facilement Et la classe politique vnzulienne, toutes tendances confondues, le comprend de la mme faon. Le complot international, comme on disait autrefois, ne passera pas. Le Venezuela ne se mettra pas en situation pour se voir plac sous haute surveillance dune mission militaire internationale ou occupation de fait. Comme cela est en train darriver dans le continent africain dun pays lautre. Hati nayant t quune sorte de rptition gnrale. Le laboratoire Tout comme dans le monde arabe. Mais le Venezuela est au cur dun continent sud-amricain qui nest pas seulement riche lui aussi en ressources naturelles mais aujourdhui en mesure de transformer les leons du pass en autant de voies davenir garantissant mieux le bonheur de leurs peuples. Ce que le Venezuela de Chavez ralise thtralement nest pas essentiellement diffrent des performances dun Lula du Brsil ou de celles des gouvernements dmocratiquement lus du Chili ou de lArgentine. Etc. Et voil toute la diffrence. Aussitt cette grande presse qui fait mieux que tous les bombardiers B-52 pendant la guerre du Vietnam, nest plus intresse. Comme le loup de la fable : Ils sont trop verts, dit-il, et sont bons pour des goujats. Le Venezuela nest pas la Tunisie, la Lybie, ni la Syrie qui scroulent comme des dominos, comme si cette immense et riche partie du monde navait aucun lien entre ses diverses composantes ou nations ou royaumes ou tribus, aucun ciment. La faute en est videmment aux divergences et multiplicits dethnies et de croyances religieuses. Par contre le Venezuela a la chance de faire partie dun continent aujourdhui politico-culturellement plus uni. Et unilingue. Aussi bien Hugo Chavez que ses adversaires se doivent den tenir compte. Sous peine dtre lchs aux monstres. Tt ou tard. Une autre faon de dire : lunion fait la force Mais quid dHati ? Certes nous ne parlons pas la mme langue : la seule nation comme langue nationale. Mais cela ne nous a pas empchs de faire lhistoire dans le Nouveau Monde. Premier peuple noir se dbarrasser des chaines de lesclavage lors solidement ancr de lAlaska la Terre Pourquoi alors aujourdhui encore et aprs huit ans sous haute surveillance, pourquoi aprs avoir subi les mmes tourments que nos frres sud-amricains (y compris nos voisins dominicains sous la botte de Trujillo), pourquoi continuons-nous avoir le mme comportement que si nous luttions avec les mmes dmons que tel nest pas le cas. Y a-t-il un destin gntique plus fort ??? pas tre impossible de le dtruire. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince ( www.radiomelodiehaiti.com Le commandant Hugo Chavez

PAGE 11

Page 11 LES PETITES ANNONCES Gestion dEntreprise Conception et Excution de Projet Economie et Finance Sciences de lEducation Sciences Comptables Relations Internationales Gouvernance Informatique de Gestion Relations Publiques Sminaire en Contactez nous : Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3, Port-au-Prince, Hati, W.I. Par courriel: c.f.d.e.delmas@gmail.com Par tlphones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575 2513-3726 \ 3767-1575 \ 3444-2001 Numros d'URGENCE Direction Protection Civile (DPC), par Dpartement Ouest : 3631-5095 Centre : 3605-1747 Artibonite : 3731-7830 Nord : 3701-0666 Nord Est : 3605-1749 Nord Ouest : 3605-8453 Grande Anse : 3777-3970 Nippes : 3751-7390 Sud : 3719-5049 Sud Est : 3615-3991 ( qui, lheure actuelle, ont acquis une position et une force dans les relations internationales dues leur statut soit dEtats mergents ou en voie de ltre. Haiti a tout intrt sinspirer de leurs expriences de dveloppement sans pour autant ignorer les pays qui restent et demeurent nos partenaires historiques bien des gards. Absolument pas. Nos partenaires du Nord entretiennent par ailleurs des relations soit de bon voisinage soit de coopration avec les pays du Sud dont nous parlons. A ce sujet, permettez-moi de citer le Prsident de la Rpublique dans son discours douverture de la Confrence des chefs de mission en dcembre dernier: Notre diplomatie, pragmatique et responsable, articule et cohrente, na pas pour objet de renverser des alliances. Elle vise plutt renforcer les rapports avec nos partenaires et sen crer dautres, dans le respect de notre identit, de notre histoire, une identit et une histoire forges dans les larmes, dans le sang et dans le dpassement. Le Chef de lEtat a alors exhort les diplomates hatiens oeuvrer inlassablement au renforcement de nos liens avec nos partenaires traditionnels de coopration du Nord, paralllement au raffermissement de nos rapports avec les pays du Sud auxquels nous sommes lis par une communaut de destin. Les rsultats dj engrangs et venir sont probants, vidents. En tmoigne cet gard le complexe de Caracol, les multiples visites dexploration dhommes et de femmes daffaires dans le pays, lactivisme dbordant du Centre de facilitation des investissements (CFI), les nouvelles dispositions du Ministre du Commerce et de lIndustrie pour allger le dlai de cration dune entreprise, dune socit. Il ne faut pas non plus oublier que laction diplomatique et conomique sinscrit dans la dure. En fait, la diplomatie des affaires, cest aussi et avant tout la promotion des intrts conomiques, commerciaux et culturels dHaiti. Cest la conclusion daccords bilatraux et multilatraux de coopration conomique, culturelle technique et touristique avec nos partenaires de la communaut internationale et Les rsultats actuels sont prometteurs en termes davenir, demplois, de croissance et de dveloppement. En ralit, un certain nombre dagents supplmentaires ont t dsigns dans la plupart et culturels, sans oublier les fonctionnaires du Service de lImmigration et de lmigration, dpendant du Ministre de lIntrieur, qui, dans quelques consulats hatiens, travaillent dans la section des passeports. De toute manire, leffectif des reprsentations hatiennes est, lheure actuelle, revu la baisse En une anne, la Rpublique dHaiti a tabli des relations diplomatiques avec une douzaines dEtats dont lArabie Saoudite, le Montenegro, la Serbie, lIndonsie, la Rpublique socialiste dmocratique du Sri Lanka, le Timor Oriental, le Tuvalu, les Iles Fidji, le Kosovo, la Georgie, lEtat du Koweit. Le processus est en cours en ce quil sagit du Botswana et de lEmirat du Qatar. Le coordonateur mdical de la mission cubaine en Hati, Dr Norberto Ramos, qui prsentait les objectifs pour lanne 2013, a indiqu que pour lanne 2012, les mdecins cubains ont effectu 8. 830 oprations et accouch 8.852 femmes. De plus, 3.070 patients ont t oprs par le biais du programme opration Miracle, et 371. 202 ont reu des soins pour un rtablissement complet. Au cours de lanne 2012, la brigade mdicale cubaine a aussi trait environ 324 cas de cholra. Dautres activits ont t organises par des groupes de mdecins pour lutter contre la propagation de lpidmie du cholera. En ce qui concerne lenseignement, plus de 50% des nouveaux mdecins hatiens ont t forms et diplms Cuba pour lanne 2012. La brigade mdicale cubaine est prsente et collabore avec 91 units de sant, dont 66 font partie du programme Cuba-Venezuela, y compris 23 hpitaux communautaires de rfrence, a-t-on nous appris. Pax Villa annonce le dcs de la trs regrette Veuve Delourdes Deller ne Jean-Louis survenue lHpital du Canap Vert, le vendredi 25 janvier 2013 8 :30 am. Pax Villa prsente ses sincres condolances : A ses enfants M. et Mme Jean Gilbert Deller, Madame ne Giliane Guichard, M. et Mme. Mario Deller, Madame ne Michelle Pierre Louis, Mme Carline Deller Rouzeau, M. et Mme. Jean Ricot Deller, Madame ne Nancy Alexandre, M.et Mme. Gregory Deller, Madame ne Gina Mayas; A ses frres et surs : Mme Bernadette Jean Louis et famille, Dr. Gabriel Jean-Louis et famille, Madame Veuve Margarita Jean Louis ne Outten, Madame Veuve Grard Jean Louis ne Maryse Racine et Famille, Mme Veuve Michel Jean-Louis ne Solanges Savaille et Famille ; A ses petits-enfants et arrires petits-enfants M et Mme. Stephane Toussaint, Madame ne Christine Deller, Carl Olivier, Reginald, Melissa et Marc-Anthony Deller, M et Mme. Georges Hage, Madame ne Caroline Rouzeau, Christian et Ren Frdric Rouzeau, Alain, Corinne, Gaetan et Gaelle Deller, Charles-Xavier et Kevin Toussaint, Alexandra, Carl-Frdric et Jean-Marc Antoine. A ses Beaux-frres et Belles-surs Mme. Vve Rameau Point-du-Jour, Mme. Isabelle Deller, M. et Mme Thophane Deller, M. Ernest Alabr,Mme. Marie-Rose Deller, M. et Mme. Francis Laviolette. Aux familles Jean-Louis, Deller, Guichard, Pierre-Louis, Rouzeau, Alexandre, Mayas, Hage, Toussaint, Antoine, Savaille, Racine, Point-du-Jour, Cherestal, Alabr, Laviolette, Blain, Rosemond, Bouzy, Germain, Bonhomme. Les Funrailles de Madame Delourdes Jean Louis Deller seront chantes le samedi 2 Fvrier 2013 11 :00 lEglise Saint Pierre de Petion Ville ou la dpouille mortelle sera expose ds 09 :30. l Eglise de l Immacule Conception de lHpital de l Universit dEtat dHati (Hpital Gnral)

PAGE 12

Page 12 LIBRE PENSER communication. La langue constitue vritablement les archives dun groupe humain, la synthse de son histoire telle quelle sest dpose peu a peu et sest incorpore son vocabulaire humain dans ce quelle a de plus intime, telle quelle sest lentement forme travers les ges et, par son existence mme, on peut dire quelle reprsente lauthentique image de lui-mme quun groupe projette dans le monde extrieur. La langue, cest aussi le climat humain et psychologique qui est le mieux adapt la sensibilit particulire dun peuple. Ce climat lui est absolument ncessaire, sinon pour maintenir son existence physique, du moins pour le dveloppement normal et complet de sa personnalit et de ses potentialits intellectuelles et morales. Si je vous dis tout cela chers amis lecteurs cest pour mieux vous faire comprendre mon inquitude. Dans notre Hati daujourdhui nous nous retrouvons, pour la premire fois, face un phnomne qui risque de saggraver si rien nest fait : langlophonisation du fonctionnement de lAdministration Publique. Les interactions entre les diffrents responsables de nos Institutions ne se ralisent quen anglais. Des Responsables dInstitutions Publiques hatiennes qui ne sexpriment, surtout lcrit, quen anglais Je les comprends mais je voudrais quils me comprennent. Respect de soi. Sens de la Responsabilit. Got pour le travail bien fait. Amour la Patrie. Citoyennet responsable. Nous ne pouvons avoir la tte dune Institution Hatienne, un individu (homme ou femme) qui ne sexprime quen anglais dans ses rapports avec les autres responsables. Cela na rien voir avec le passeport quil dtient. Il faut que son me soit hatienne mme si son enveloppe est amricaine, canadienne, espagnole, franaise ou autre. maintenant que le cabinet Ministriel vient de souffrir les msinterprtations communicationnelles ne favorisent lmergence dautres langues au dtriment de celles qui ont forg notre histoire. Soyons cohrents dans notre fonctionnement pour ne plus avoir chercher la main du blanc derrire chacun de nos dboires. Essayons, pour commencer, au niveau de la langue viter la dsorientation chez nos jeunes, appels diriger ce pays dans les prochaines annes. tablissons clairement la catgorisation permettant de diffrencier une langue de travail dune langue nationale ou dune langue de culture et faisons savoir nos jeunes et ceux qui se retrouvent dans notre Administration Publique que : pouvoir utiliser dans ce pays, dans lAdministration ny en a que deux : Le franais (langue prise au colonisateur) et le crole (langue vernaculaire, langue papa n ak manman kite pou nou ). Ces deux langues ont aussi un statut parallle : le franais est notre Langue de Travail (et non pas langlais), notre Langue de Culture ( travers laquelle rayonnent notre culture ltranger) et le crole notre Langue Nationale Voil donc pourquoi chers amis je me sens de plus en plus angoiss en observant la pntration de langlais dans nos structures les moins permables, nos Institutions Publiques, notre Administration Publique. Un nombre trop lev de nos reprsentants font de langlais leur Langue de Travail leur Langue de Culture Et leur langue motionnelle o se trouve-t-elle place ? Chers amis lecteurs, je comprends et jaimerais mme que lHatien, lHatienne daujourdhui, plus que jamais, arrive matriser tous les outils de communication possible. Et la langue trangre en est une : lespagnol en priorit. Langlais en second lieu et le franais. Le crole ne peut que se situer au-dessus. Pour des raisons psychologiques. Pour des raisons historiques. Pour des raisons motionnelles. Parlons clair. Parlons bien. Parlons cependant hatien Entre nous. Si nous voulons changer. Le blanc ny est pour rien dans cette histoire. Oscar Germain germanor2005@yahoo.fr Novembre 2013 Le premier instrument du gnie dun peuple, cest sa langue. Stendhal Chers amis lecteurs, chres amies lectrices, jai toujours assum, de faon implicite et comme moi une grande majorit dHatiens et dHatiennesque ce qui nous caractrisait comme Hatien/Hatienne, tait une communaut de langue une communaut de culture un Territoire particulier (le territoire physique duquel on narrive pas prendre soin et lmotionnel que lon reproduit partout o lon stablit), une communaut dintrts La langue surtout, par-dessus les autres critres, est ce qui lHatien. Le crole le crole hatien lhatien La faon de lutiliser, cre chez cette communaut dhommes et de femmes que nous sommes, une complicit assez complexe. Ayisyen natif-natal Cependant il y a un dtail fondamental ne pas omettre, il faut surtout avoir aussi la volont de ltre, par-dessus tout. On nat, on grandit, on vit, on meurt Hatien. Surtout si on veut ltre. Voil pourquoi le dbat sur la nationalit ne ma jamais intress. Est Hatien celui qui veut ltre et celui qui veut par consquent vivre Hati dans toute sa complexit, dans toute sa richesse, avec toutes ses particularits et qui veut faire de la terre dHati une terre parle par ce peuple, lexpression de son me, est ce qui doit permettre de vhiculer et de dmontrer ces particularits. Que lon soit bilingue, trilingue, multilingue, la base, le substrat dimportance reste et demeure la qualit de notre expression crole, de notre me crole Entre amis, au sein de la famille, pour vivre lessence de ce pays, il nous faut cette expression crole. On la dans le sang. Nos Anctres, qui ne furent pas Gaulois, eurent tisser au long de trois sicles doppression ce vecteur de communication qui leur a permis de crer une Nation, Hati. Notre Hati. Par consquent cest beaucoup plus quun outil de communication, cest une partie de notre tre. Jai lu quelque part un fragment de texte attribu au pre Chalbaud pour lequel, parmi les crations constitutives de la culture dun groupe humain doit tre mentionne en tout premier lieu, comme la plus importante, la langue La langue est, en soi, bien plus quun simple instrument de LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Il est port la connaissance des instances nationales et inter nationales de la cration en date du 6 Aot 2012 dune Organisation Philanthropique et de bienfaisance but non lucratif dnomme : Unit de Promotion des Valeurs pour le Dveloppement dHati (UPROVADH). Enregistr la direction du travail du Ministre Hatien des Affaires Sociales et du Travail au No. STC18068, lOrganisation Humanitaire a pour objectif de travailler la promotion des valeurs au Dveloppement du pays a dimension plurielle. Port-au-Prince, le 07 janvier 2013 Pour toutes informations : (509) 2228-5512/ 3769-9276/ 32268346 Fax : 866-212-5249 E-mail :haitiuprovadh@yahoo.fr Pour le comit Marie Marthe LESAR, Secrtaire Gnle. Woodjery Ronald DORCIUS, Coordonnateur Gnral Jean Gardy GABRIEL, Dlgu Le Bureau de Communication du Consulat Gnral dHati Miami prend plaisir informer le public en gnral et la presse en particulier quen support aux festivits carnavalesques qui se drouleront les 10,11 et 12 fvrier prochain au Cap-Haitien, la compagnie IBC AIR, en troite collaboration avec le Vice-consul, M. trajet direct de Fort-Lauderdale, Miami, West Palm Beach au Cap-Haitien depuis janvier 2010, vient en support durant la le transport et la participation en grand nombre de la diaspora ces festivits. Inform de la grande participation de nos compatriotes de la diaspora aux festivits carnavalesques, IBC AIR mettra au service de la communaut, un avion commercial de capacit de cent cinquante (150) siges pour la satisfaction de tout a chacun au cours de la priode suivante : Dpart dIBC AIR du 6, 7, 8, et 9 fvrier 2013, de laroport international de Miami laroport international du Cap-Hatien. Retour de laroport international du Cap-Haitien, du 13, 14, 15, et 16 fvrier 2013 laroport international de Miami. Dj, les intresss qui feront le dplacement au Cap-Haitien pour la priode susmentionne pour redcouvrir la splendeur de la deuxime ville du pays, son paysage exubrant, et son pass historique, sont pris dentrer en contact avec leurs agences de voyage ou contacter la section rservation de la IBC AIR au 954-834-1700 pour les suites ncessaires. Le Consul Gnral dHati Miami, M. Franois apporter un service de qualit et indispensable la communaut hatienne. Guy Franois, responsable la section Culturelle et touristique du Consulat, mettra en place un vol spcial de lAroport international de Miami vers celui du CapHatien. IBC AIR, une compagnie de transport arienne base en Floride faisant le

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? La route de Ganthier aujourdhui quasi inexistante (B.E.) Comme on la dit la semaine dernire (voir HEM Vol. 27 # 01 du 23-29/01/2013) la crmonie du 17 janvier Ganthier avait un double objectif : 1) Lancement de la deuxime phase du projet de construction de citernes de captage et de stockage deau de pluie dans la commune de Ganthier ; 2) Lancement du programme durgence post-dsastre (scheresse, cyclones Isaac et Sandy) pour le Dpartement de lOuest. Nous avons dj parl des citernes, voyons de quoi (2) irrigation 5.000 production vgtale et animale 12.500 Tout cela est bien beau, sur le papier, mais, `a part le fait que ce programme durgence est quelque peu tardif, je me demande si les montants annoncs pour le dpartement Cul-de-Sac. Lanne dernire, nous nous sommes rendus plusieurs fois Fonds Parisien pour clbrer une de ces grandes dates retenues par le Nations Unies (journe mondiale des zones plus dune heure avant que le camion, qui stait embourb dans ce nouveau lac, ne soit dplac. Je vous rappelle quil sagit dune route internationale qui relie thorique-ment les capitales des deux tats qui se partagent lile Il y aura donc pas al de chose faire avec ce la Rivire Blanche ne bouffe la totalit des 281.000 gourdes prvues pour la gestion physique des rivires ; et il faudrait faire la mme chose pour la Rivire Grise Ceci dit, jai une question. Il y a, depuis plusieurs humides, journe mondiale de leau, journe mondiale des rivires, etc) sur le Parc Naturel Quisqueya de Fonds Parisien. Mais la rencontre de dcembre avait due tre annule, la route tant coupe suite au passage de Sandy. Javais cru que cest le pont sur la Rivire Blanche qui avait t emport. Il nen est rien. Cest un minuscule cours deau, une sorte de rsurgence des eaux de cette Rivire Blanche, qui en saison pluvieuse scoule louest du bourg de Ganthier, mais qui, depuis quelque temps devient de plus en plus important au point que, grce Sandy, il sest taill une large galette emportant le petit pont qui lenjambait. il en est avec le programme durgence. Pour commencer, jai envie de rigoler (on ne se refait pas) quand jentends parler dun programme durgence mis en uvre deux mois au moins aprs le passage des cyclones dont on veut rparer les dgts ; mais on me dira quil a fallu prendre les dispositions administratives le papier distribu aux assistants donne des informations. La scheresse du printemps 2012 a considrablement rduit la production agricole au cours de la principale saison de production. Lagronome Lyonel Valbrun, Directeur Gnral du MARNDR 30 40 % de la rcolte. Elle fut suivie du cyclone Isaac, qui causa des dgts normes, puis de Sandy dont les dommages sont valus plus de quatre milliards de gourdes. En rsum, toujours selon les informations distribues, le Dpartement de lOuest compte parmi les dpartements les plus affects (SudEst, Sud, Nippes, Grande Anse). En consqunce, un programme durgence a t labor dont lobjectif est damliorer les condi-tions de vie des populations affectes travers la gnration demplois et de remettre en fonctionnement les infrastructures communautaires de production tout en assurant Une mitigation satisfaisante des risques pour la vie et les biens des populations, La protection des investissements agricoles, La cration de passerelles entre le programme durgence et de dveloppement durable. Les activits retenues sont : La gestion physique des rivires, La correction des ravins, La rhabilitation des pistes agricoles, La rhabilitation des infrastructures dirrigation, Le dveloppement des la production vgtale et animale. On signale que les travaux se feront en eux phases et que, pour la premire phase, un montant de 324 mille gourdes est sera inject dans le Dpartement de lOuest qui sera rparti comme suit : gestion physique des rivires 281.000 correction des ravins 20.000 pistes agricoles 5.000 annes, dans la Plaine du Cul-de-Sac, un fameux projet, dot de plusieurs millions de dollars, qui est dsign par le sigle WINNER. Je ne sais plus comment on dveloppe ce sigle, mais je suis certain que le W est pour watershed autrement dit bassin versant Que diantre a fait ce projet depuis ce temps et avec tout cet argent, si cette route internationale, par laquelle notre Ministre du Tourisme veut faire venir des visiteurs de Saint Domingue, est dans cet tat ? ? ? Bernard Ethart LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu un jugement suivant entre :Le sieur Kesner MAR CELIN, la partie demanderesse et la dame Sylvania DESTIN dont le dispositif dudit jugement est ainsi conu : PAR CES MOTIFS : le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, dclare fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Kesner MAR CELIN, davec son pouse ne Sylvania DESTIN pour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; ordonne sitif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet. Commet lhuissier AINSI JUG ET PRONONC par nous, Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi vingt-deux Novembre ( 2012) en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN-LOUIS, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce Il est ordonn En foi de quoi Ainsi sign .. Pour la Publication, Le Cabinet LAMOUR & ASSOCIS Mathieu THODORE, Av. LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Dispositif dun jugement rendu par le Tribunal de premire Instance de PetitGove Par ces motifs, aprs en avoir dlibr conformment a la loi et sur les conclu sions du Ministre Public, le Tribunal accueille laction entreprise par le Requrant Willy Germain, reprsent par le sieur Daniel Raphael pour tre rgulire en la forme ; main tient le dfaut octroy laudience publique civile du dix-sept janvier deux mille onze lencontre de lassigne Sylvain Mille voix et de ses Avocats pour faute de comparaitre ; au fond reconnait le requrant propritaire incommutable du terrain ci-dessus dsign ; ordonne en consquence lexpulsion des lieux de lassign sur la proprit du Requrant ; le condamne cent mille gourdes de dommages intrts et aux frais et dpens ; accorde lexcution provisoire sur le chef de lexpulsion des lieux vu quil y a titres authentiques. Rendu par nous, Emmanuel Tataille, Doyen en audience publique du trente janvier deux mille douze, en prsence de Monsieur Pierre Wilner Dornevil, Substitut du Il est ordonn, etc. En foi de quoi, etc. Pour copie conforme. Me Magnol FRANCOIS, Av. LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI PAR CES MOTIFS: le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre Public, maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse laudience prcite pour le JEAN-LOUIS davec son pouse ne Enise NORZELIN pour injures graves et publiques, prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux. Ordonne le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sdi tant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet Ainsi jug et prononc par nous, Raymond JEAN MICHEL juge en audience civile et publique en date du seize Mars deux mille onze en prsence de Me Jean Claude DABREZIL, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec lassistance du Il est ordonn.etc En foi de quoietc Me Lormeau MAXAU Ce petit cours desu a fait lobjet de nombreuses discussions lors des rencontres au Parc de Fonds Parisien ; nous le spuponnons en effet dtre une des causes de la monte du niveau des eau du lac Azui. Mais ce ne fut pas ma seule surprise en allant Ganthier ce jour-l. En effet, alors que cette route internationale est relativement bonne, une fois quon a laiss la Croix-des-Bouquets, jai t trs dsagrablement surpris de trouver un tronon couvert deau, entre le pont de la Rivire Blanche et le bourg de Ganthier. La cause en est trs simple. Le lit de la Rivire Blanche est tellement plein de sdiments quil se trouve pratiquement au niveau de la plaine de sorte que, la moindre pluie, les eaux spandent sur toutes les terres environnantes. Nous avons attendu

PAGE 14

Page 14 LES JEUX Solutions de la semaine pass ePROPHETE OISEUSE# IPATINGA TO#ETAUX ISSU##MI ET#X#GEO REM#FANM SEGMENTE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD ARPETE ARRETE ACRETE ECRETE ECRITE ECRITS ECRINS SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeBROCCIOPETAIS LIVRER R R H E E U TSolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de PETAIS, LIVRER en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls C E C E H B L D B E K F H N A I B N D F N V U M A S M Q T G G Q I A I R E G I N M A B U J A V B Q C B B H O K A M A B O A R A K N A H I Z V I I O S S R M U O T R A H K L R I R R U A Y N E K B N F H N E O G O A G Z E K N I E H G A C A K R B A H H B P M A V O H O S U T B I L N O I G B T Z A N T T O S O S U I E Z K R V S N A I A A D I L G O E V I I L U I O R K C N W K T B B U Y S S Q S K I N S H A S A N H A Z D T T T X I R I Y K S X P A I K G F A A D W J A E R E D T V H J C F D N N T T D K D I N I L A M R I S L A M A B A D P E T J Z Z N V K J G G D Q I T U R Q U I E R ZTrouvez 15 pays considrs comme les points les plus chauds de lactualit, ainsi que leur capitales, dans le carr ci-dessous 22 janvier 2-13 (AHP) Les dclarations du prsident Michel Martelly selon lesquelles il courterait les mandats des snateurs lus pour 6 ans en 2009, continuent de provoquer des remous au Parlement. Le prsident de lAssemble nationale, le snateur Dieuseul Simon Desras, a mis lections pour renouveler le mandat des snateurs lus pour 6 ans en 2009. Cest sur la base de dcisions transitoires adoptes en 2008 et qui prvoyaient que les parlementaires lus pour 6 ans partiraient en 2014, que Michel Martelly s`appuierait pour organiser des lections pour le renouvellement d`un tiers du Snat en mai 2014. Le dput Emmanuel Fritz-Gerald Bourjolly, quoique membre du bloc majoritaire proLe parlementaire rappelle que le chef de lEtat na aucune autorit pour courter les mandats de snateurs. Ce serait contre les principes dmocratiques, a-t-il dit, ajoutant que mme sil est membre de la majorit proche du gouvernement, il nentend pas marcher dans cette logique. Cest galement la position de son collgue Patrick Joseph. Le parlementaire estime que Michel Martelly confond une dcision transitoire avec la Constitution et pense que sa volont dcourter le mandat des snateurs prouve, une fois de plus, ses vellits dictatoriales. La Socit Financire Internationale (SFI) annoncera un projet de 1,96 million de dollars visant assurer des petits entrepreneurs hatiens contre les catastrophes naturelles, a appris lagence locale de nouvelles HPN. Groupe de la Banque mondiale lors dune confrence de presse. Selon la SFI, cette somme est destine aider des milliers de micro entrepreneurs faible revenu protger leurs moyens de subsistance contre les risques dordre mtorologique et les essentiellement des femmes la tte de microentreprises au cours des trois prochaines annes. Le partenariat entre la SFI et la compagnie Micro insurance Catastrophe Risk Organisation (MiCRO) permettra aux micro entrepreneurs hatiens de contracter pour la premire fois, un cot abordable, une assurance base sur un indice autre dassurance lun des taux les plus bas au monde. Du 19 Octobre 2010, date de lapparition du cholra en Hati jusquau 15 janvier 2013, 639 877 personnes ont t infectes par la maladie, a inform le coordonnateur du task force cholra, Dr Donald Franois, lors dune confrence de presse au Ministre de la Sant Publique et de la Population (MSPP). Pour le moment, nous avons 3 dpartements o les cas du cholra sont plus levs, dont le Bas Artibonite, en particulier Saint-Marc dans la localit de Goyavier o 28 personnes sont infectes et 4 autres en sont mortes, le Sud dans la zone des Cteaux (10 interns), le Sud-est au niveau du Versant-Est (12 infects et 3 interns) a indiqu Dr Donald Franois. Dans ces 3 dpartements, des cas sont rgulirement enregistrs, a prcis le mdecin, mme si la maladie est encore prsente dans tout le pays. Des fois, nous enregistrons un seul mort a-t-il prcis, rejetant les rumeurs qui font croire parfois quil y en a plus. Pour sa part, la directrice de promotion de la sant du MSPP, Dr Jocelyne Pierre Louis, a appel la population toujours respecter priode carnavalesque o beaucoup de personnes seront en contact. Je contribuerai, dans un premier temps, formuler le cadre de politique sociale devant permettre : a) La systmatisation des initiatives et programmes gouvernementaux en cours visant Jean-Charles Levy de Forecast Pictures, sera ralis par Jeta Amata (Nigeria) sur un scnario original de Kyra Pahlen. La production sera tourne en Hati, en Rpublique dominicaine et en France, nous apprend HPN. Les compagnies Wells & Jeta Entertainment, Forecast Pictures, KZP Productions et Triumphant Entertainment sont la sortie est prvue en 2014. Le long mtrage est centr sur lhistoire du rebelle Toussaint Louverture, un homme tenace et passionn, qui a mis en place les bases pour la fondation de la premire Rpublique indpendante noire du monde : Hati. Le Spartacus noir brillant stratge stait dress contre Le Monde.fr | 25.01.2013 Lessor dInternet tend laisser de ct les femmes, notamment dans les pays en dveloppement (PED), alors que leur intgration pourrait augmenter le PIB mondial de lordre de 13 18 milliards de dollars dici trois ans. Cest ce quune tude amricaine ralise par Intel, en collaboration avec le dpartement dEtat amricain et lagence ONU Femmes, a rvl jeudi 10 janvier. Alors que le monde compte prs de 2,4 milliards dinternautes aujourdhui, ils sont certes 1,4 milliard dans les pays en dveloppement, mais seulement 600 millions de femmes, pointe ltude qui sappuye sur des entretiens et des sondages mens en Egypte, en Inde, au Mexique et en Ouganda et sur une revue de la littrature existante. En moyenne, les femmes sont 23 % moins nombreuses que les hommes tre connectes la Toile dans les pays mergents. Un chiffre qui peut atteindre 40 % dans les rgions les plus pauvres comme lAfrique noire, souligne Shelly Esque, prsidente de la Fondation Intel. Les taux daccs Internet prsentent des ingalits impressionnantes selon les pays : seulement 4 % en Irak contre 45 % en Palestine. La situation est encore plus marque en Amrique centrale o Hati (7 %) et Antigua et Barbuda (82 %) font le grand cart. Dans de nombreuses rgions, le foss sparant les hommes et les femmes dans les ingalits entre les sexes ajoute Shelly Esque. En effet, le Web regorge doutils, de ressources et dopportunits dont les femmes non connectes sont prives. En tre priv pnalise non seulement les femmes, mais aussi leur famille, leur communaut et leur pays, lamlioration des conditions de vie des couches les plus lEmpereur franais Napolon Bonaparte dans un combat ingal. Pourtant David a gagn contre Goliath crit la scnariste Pahlen. Une histoire trs dynamique et fascinante : interventions du Vodou ; trahisons; amour ternel ; la question de couleur Le superviseur musical et compositeur, George Acogny (The Interpreter, Blood Diamond, Rabbit Proof Fence) composera la musique du film. Le producteur deffets sonores, Olaf Wendt (Star Trek Into Darkness, dir JJ Abrams Act of Valor, dir. Scott Waugh, Dracula, dir. Dario Argento, Dead of Night, dir. Kevin Munroe, Real Steel dir. Shawn Levy) produira les effets sonores estiment les auteurs de ltude. Nous avons sans cesse vu quinvestir pour le progrs des femmes est le moyen pour les progrs conomiques et sociaux lchelle mondiale rsume Mlanne Verveer, ambassadrice itinrante des EtatsUnis charge des problmes rencontrs par les femmes dans le monde. Deux facteurs critiques jouent sur laccs des femmes Internet ajoute Renee Wittemyer, directrice impact social chez Intel. La possibilit dy accder et le cot. lapprobation des proches ainsi que le niveau dducation sont galement dterminants. Les femmes connectes ont trois fois plus de chances que les femmes non connectes dtre soutenues par leur famille dans leur dmarche. A condition toutefois quelles en aient les capacits intellectuelles : dans lensemble des pays en dveloppement, un quart des femmes sont illettres, contre seulement 14 % des hommes. Pis, par ignorance, les femmes freinent elles-mmes leur accs au Web : ltude montre quelles sous-estiment le potentiel dInternet, ce qui les empche den ressentir le manque. De mme, 40 % des femmes qui nutilisent pas Internet lexpliquent par leur manque de familiarit avec cette technologie et le maniement des ordinateurs. Pourtant, des objectifs ambitieux peuvent tre atteints rapidement : ltude a calcul que le nombre de femmes connectes pouvait doubler en seulement trois ans. Pour ce faire, les enquteurs prconisent plusieurs niveaux daction.

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou Teknik ekriti oubyen teknik estetik ( procds ) ak fm pwezi pa menm. Men, se ansanm teknik estetik oralit osnon liter yo ak lt eleman, souvan tematik, ki detmine fm pwetik yo. Pawl estetik yo, oralit ou liter, konpoze avk teknik estetik tankou sa yo rele fm estilistik yo. Nan ka pawl liter yo, gen lt eleman tou tankou desen, siy senbolik, foto, imaj, koul ki ajoute ak fm estilistik yo pou rasanble epi montre estetik tks la. Tandiske, nan ka pawl oralit yo, se divs lt eleman tankou js, ton vwa ak pfmans vokal, siy senbolik tankou senbl ak koul sanba a pote sou li ki pwodui ef estetik la. Kidonk, se plizy transfmasyon estetik ak lt eleman kon sa yo ki konpoze chapant divs fm pwezi kreyl yo. Al, nan sij nap devlope la a, fm pwezi yo se selon teknik ekriti ak tematik nou jwenn nan chapant chak tks oubyen nan amati chak gwoup menm tks ki kapab konsidere tankou yon fm pwezi. Kon sa, nou rele fm pwezi, ganizasyon fml la, fason amati pwezi a ganize (ganizasyon materyl pwezi a), ak ganizasyon maty pwezi a (ganizasyon tematik). Angwo, nou kapab di gen plizy fm pwezi kreyl. Gen fm pwezi nou jwenn ki nan oralti a slman. Paregzanp, pwezi son tankou: plenn ( gmissements ), alsiyis, soupi, tchuipe (kuipe), rl estetik (esklamatif) Gen fm pwezi, se nan literati a yo ye slman. Paregzanp, fm ekwasyon pwetik ou fmil pwetik, Josaphat Large (1994) prezante nou nan P 7. Genyen fm kaligram nan tou. Georges Castera (2007) nan Bow! p. 35, pou sigjere nou imaj li vle prezante nou an, li dispoze mo ki nan tou drt nan fnwa Nou dwe f remake tou, gen yon pil ak yon pakt lt fm pwezi ki ka part ni nan oralti a, ni nan literati a. Nou kapab bay: Litani, Lomeyans, Lamantasyon, Pwent, Fantezi, Pwezi ritmik, Zwing. Kidonk, nou jwenn fm pwezi ni nan oralti ni nan literati kreyl la. Ositou, nou estime li enptan pou nou bay pwezi oral yo menm konsiderasyon ak pwezi ekri yo, kontrman ak Pradel Pompilus ak F. Raphal Berrou (1975), Christophe Charles (2000), Raymond Philoctte (2000), ak Paul Laraque ak Jack Hirschman (2001) ki pa mansyone egzistans pwezi oral la nan okenn antoloji yo. Se vre, gen antoloji tankou Lamadl (1992), ki genyen apepr kat chante nan mitan yon latriye tks pwezi ekri. Genyen tou Demanbre : Revue hatienne de littrature de critique et de thorie sociale ki genyen de chante popil nan paj 66,67 Nimewo 1 septanm 2012 la. Se yon ams ouvti lespri ki dwe kontinye. Finalman, genyen Mso chwazi pawl ki ekri an kreyl (J. C. Bajeux, 1999), ki genyen pi plis chante toujou. Dokiman sa yo, ki rive mete chante (ki se yon fm pwezi oral) sou menm pye ak pwezi. Sepandan, nosyon pwezi oral la ak egzanp lt fm pwezi oral yo pa jwenn okenn plas a ki nan tks analiz liter yo, nou konsevwa epi nou prezante ansanm fm pwezi kreyl yo an 2 pati : fm pwezi oral ak fm pwezi ekri. Ayiti se yon sosyete kreyl ki svi avk chante km mwayen kominikasyon. Nan svis lwa, houngan ak manbo yo pale avk chante pou yo mande yon bagay oubyen pou pale ak yon mon. Gds Fleran, (Mizik vodou an Ayiti, ki part nan Mozayik, p. 83) di nou se ak chante epi danse yo anonse sa kap ft nan chak moman. L lwa yo monte chwal yo, yo pale avk chante, (avk chante pwen), pou yo bay mesay. Kesner Castor (thique vaudou, 1998, p. 21) di nou yo chante pawl vodoun yo anvan yo di yo. Nan lavi pwofn Ayisyen an, gen mon psonlman ki pale ak lt mon nan chante pwen fasafas. Katrin Richmann (Chante pwen, ki part nan Mozayik, p. 90) rapte nou gen mon Miyami ki pale ak fanmi yo nan chante pwen sou kast yo voye bay yon paran espesyal. Gen dt mon nou konnen, nan korid lakou lakay, ki pale ak vwazinay yo nan voye chante pwent ak chante pwen. Manifestasyon popil yo nan lari a (oubyen nan kanaval) foulaye pawl revandikasyon yo avk chante, tout kalite chante. Ositou, nou pa sezi ditou l nou w majorite pfmans pwetik yo asosye ak chante, oubyen se chante. Sepandan, nou kapab jwenn tou anpil pfmans pwetik natirl ki pa gen chante. Men, gwosomodo, prensipal fm pwezi oral yo se fm chante yo ye, epi nou ta kapab prezante yo kon sa: pfmans pwetik ak son ak melodi (san pawl, san chante). Egzanp : pwezi son pfmans pwetik ak pawl san chante. Egzanp : pawl damou. pfmans pwetik ak pawl ak chante. Egzanp : chante pfmans pwetik ak pawl, ak chante, ak mizik. Egzanp : chante pwofn ak c hante sakre yo. Men kk egzanp pwezi oral nou jwenn nan espas oralitirl ki kapab pmt nou ogmante li plis toujou. pwezi son : plenn, alsiyis, soupi, tchuipe, rl estetik pawl pwezi : konplent, jouman, lomeyans, litani, lamantasyon, pawl ritmik tankou lapriy dj, pwezi oral ritmik : (se pwezi ki pran rit ak kadans yo sou rit popil yo), paregzanp, pwezi oral powt peyizan yo ki konpoze chante sou md chante lwa yo. (cf. Ren Victor, 2007), Lisette kite laplenn (ki te ft apati yon chante : Que ne suis-je la fougre ), pawl damou : bl pawl damou, (nan moman kase ti bwa nan zry fanm paske, gen fanm, se bl pawl ki f yo mache) pwezi chante : pawl chante, (pawl kriye doul pandan ou ap pale, oubyen pandan ou ap chante). Grenadye alaso, chante lag yo, chante manifestasyon yo pwezi oral istorik ( posie orale pique ) : chante Huenouho ou Wenouho (cf. Ayiti Toma, yon tks Max G. Beauvoir ekri, ki part sou sit : http://vodou.org/ayiti_ toma.htm mwen li li 30 novanm 2012.) chante : chante lwa yo (cf. Le grand recueuil sacr Max Beauvoir, 2008), chante peyizan yo, chante rasin yo ak lt chante pwofn yo (ki ft apati chante lwa yo, oubyen lt chante tankou nan Jazz des jeunes ), chante flklorik, chante pwen, (tankou chante Ti Chenni konpoze a, ki part nan Mozayik (2007, nan p. 98), chante pwent, chante rara, chante konbit, (cf. liv Chante peyizan JanRabl,1987) ki te part nan mwa me), chante lanm, chante nan mn, chante laplenn, chante evanjelik, chante pwotestan, chante katolik chante lari : () Fm ekri a se yon dezym etap nan lavi Pwezi kreyl Ayiti a. Nan nivo sa a, Rodney Saint-loi (1999), nan mergence de la potique crole en Hati pa te mansyone fm pwezi oral ritmik yo. Tankou chante peyizan yo, chante rasin yo ak chante popil yo ki ft apati chante lwa yo. Li te te plis enterese ak fm pwezi ekri ritmik yo epi li te mansyone pwezi wongl pami lt fm pwezi Sosyete Koukouy devlope. Nan direksyon pou nou elaji konesans nou sou pwezi kreyl la, nap bay divs lt fm pwezi nou jwenn yo. pwezi ekri ritmik : (Py Banbou) pwezigram : (Jan Mapou) pwezi matematik : (Josaphat Large), ( cf. Paul Noug, surraliste belge, quations et formules potiques ,) pwezi anwoule (Manno ejn) pwezi fantezi (Mapou, Kiki, Janjan Dsir, Ti Wawa Goulo, ) pwezi wongl (Banbou, Raoul Denis, Robert Bauduy [ti Wongl], Manno Ejn) pwezi fragmante (cf. Henri-Robert Durandisse, Christophe Charles) pwezi lanv-landwat (Henri-Robert Durandisse) pwezi imitasyon klasik (ki ap imite fm pwezi etranje yo tankou klasik frans yo, klasik japon yo tankou Ayikou, Tanka, klasik mal yo, fm Oulipo yo) pwezi bawk (endont?) ki pa pran swen ak okenn fm ditou Nan Sosyete Koukouy, objektif nou ak tks sou fm pwezi kreyl yo, se pou raple literat ki ap f diskou sou pwezi kreyl, gen yon pwezi oral kreyl ki egziste. Apati kounye a, nou kw pwezi oral la (ki f pati oraliti a) dwe genyen menm konsiderasyon ak pwezi ekri a (ki nan literati a). Komite redaksyon Demanbre a pwomt pou bay oralti a plas li merite nan seksyon anndan revi a ki pote non demanbre a, nou espere li va mete plis pase de (2) tks, men tou li va analize pwezi oral yo, antre nan fon nannan yo pou li ba yo plas yo km ekspresyon atistik ki donnen sou t Ayiti. C. Maurice Bowra (1966) ekri Chants et posie des peuples primitifs Paul Zumthor (1983) ekri Introduction la posie orale C. Maurice Bowra (1966) ekri Chants et posie des peuples primitifs Paul Zumthor (1983) ekri Introduction la posie orale Apre piblikasyon rezilta rechch maj kon pwezi ayisyen. Nou rete kw, pa gen okennn eskiz pou neglije prezans pwezi oral kreyl ayisyen an. Nan tks sou fm pwezi kreyl yo, nap pale sou twa fm slman. Kantite espas ki disponib nan jounal la anpeche nou layite nt ale tout rechch nou f sou fm pwezi kreyl yo. Nou gen yon liv ki ap soti sou fm pwezi kreyl yo. Se ladan nou va jwenn tout detay yo. ================================= Je lavanjou, konsa nou ta kapab tradui roman Rassoul la nan lang kreyl ayisyen an. Liv sa fk pran lari nan Kanada. Anpil fanmi ayisyen ak kanadyen te ganize rankont lakay yo pou diskite sak nan nannan liv avk Rassoul. Fason sila pa gen sitwayen nan Kanada ki gen abitid f sa konsa. Bravo Rassoul. Tit liv la esplike tit liv la eksplik pou kont li kijan youn lekt ta dwe li youn woman avek lt je tou nef. Je lavanjou w pi kl pase je lan tenb: se youn sitasyon nan woman an. Dekisa liv la pale? Li pale sou lamitye, lanmou ak jalouzi, nan youn stil senp pou fasilite lekt yo. Li pale tou sou zaf tirani, sou lajistis, sou libte chak abitan peyi dAyiti dwe genyen sou zaf peyi l.Pouvwa politik la pa dwe mete baboukt pou li, anpeche l pale, arete l, touye l. Teknik ekriven an itilize pou l rakonte bl istwa ki travse Je lavanjou a se youn teknik tounf nan literati ayisyn nan. Li ekri woman an kmsi se ta youn teat nan ki pa itilize dyalg. Ou ta ka di se youn teat nan youn woman: teat la jwe youn gwo wl nan woman an, depi nan kmansman Youn lekt osnon youn kritik liter ta gen dwa di liv la se ta pito youn kont, youn lodyans, youn lekriti pou sinema. Anndan lekriti sa, gen plas pou penti, eskilti, achitekti, mizik, chanson, dans, mim Batay politik ki montre desizyon youn pp k-ap goumen san pran souf pou chita demokrasi, dwa fanm, dwa libte pou tout moun trib-bab nan peyi anst endyen yo ak revolisyon ng desandan lAfrik yo te mouri kite pou nou. Roman sila a pa prske gen pary li lan fason istwa a rakonte lan teknik ekriven an itilize, lan fs pwezi ki travse tout liv la, nan reprezantasyon tout kalite fm literati ak divs penti, mizik, dans k-ap bay nanm nou plis plezi. Pran tan nou pou li liv la, n ap anvi li li tout tan ak k kontan. Jean Batraville ==================================== Youn lt fwa ank samdi 19 janvye 2013, ganizasyon H.A.L.O ki se (Haitian American Leadership Organizasyon) sot siyen non-l nan JW Marriott nan Miyami. Yo derape estil aktivite sa yo depi 2006 pou montre richs ak blte kilti ayisyen pandan yap ranmase lajan pou ede etidyan ayisyen yo ki pral nan kolj osnon inivsite. An 2007, tm nan se te konbit An 2008 bwa kayiman, 2009 se te Madigra Lakay, 2010 se te Istwa Ayiti e e 2011 se te Ayiti DantanNan 3 dnye ane yo Sosyete Koukouy te patisipe. E se Swit Miki ki te konn anime sware sa yo. H.A.L.O sou 8 gala li pou ane 2012-la. Tm nan ane sa-a, se te vizit touristik an Ayiti ki youn nesesite pou Ayiti dekole toutbonvre Awi se te bl mvy nan kilti ayisyen-an. Mon ki konn al sipte HALO toujou ap mande kijan ganizat yo f reprezante youn tranch kilti peyi-a nan tizuit espas saa. Si nou dekri dey kote kktl-la ye-a, nou ta di se 2 ale, de zl rektangil, youn espas kote 3-4 mon ka mache e ki ka kenbe 100 mon konsa. Enben, se nan espas sa-a met ansn yo depoze youn ayewop kote plis pase 300 envite al devan kontwa, resevwa tikt yo sa nou rele boarding pass la epi yal sikile nan sal datant lan kote gen youn ti deli kidonk youn food court kap svi ti amizgl ayisyen, ti griyo, bannann peze, youn ti louch diri ak tout lot bon kalite ti goute lakay. Sou kote gen boutik ak pwodui atizanal : bous, chenn, brasl, zanno, kolye gen boutik blt kote wap marye nimewo Youn ba chaje ak bwason Fk mwen di nou mwen te w Kremas Mapou sou tab la kote liyn mon te men long ap mande goute kremas majik sila-a jounal New Times dekrete se pi bon bwason Ayisyen nan Little Haiti Epi, drapo prske tout zile nan karayib-la bay enpresyon se sekson karayib la vwayaj yo ye. Nou pa ka bliye ti twoup twoubadou ak Papi Djo kap chante mizik twoubadou Ti Paris yo. 08 :30 PM youn bl ti vwa feminen anonse : Medammesye prepare nou pou nou monte ab. Avyon-an pral derape. Tout mon rale tik avyon yo, ( boarding pass) yo, mete yo anran epi sipriz. Youn boing 737 ap chofe pou lpran vl pou Ptoprens. Youn boying toutbonwi. fwote je-yo ; yo remake se nan rv ou ye wi. Gwo koze! Ptdantre nan sal resepsyon-an bay enpresyon se nan avyon-an menm wap monte. Rive anndan an menm, tout mon se wow! Wi fout Ki bagay Awi se te bl bagay. Bon bagay Tab yo byen dekore, kouv an Kristal kap miyan-miyan.. Kaptenn avyon-an byen abiye ak youn tralye dekorasyon devan-l, asistan-l kanpe anfas li, y ap swete pasaje yo bon vini epi Youn grap bl ti demwazl abiye an ots del (estiwads) outadi youn lame Klodint Foucha, tank yo bl, tank yo janti Souri olv yap kondui envite yo nan plas yo ki te deja sou boarding pass yo Ha mesyedam konpliman. Sware-a te wololoy. Nan sal-la pandan preparasyon pou dine ap ft, piblik-la tap vizite, sou gran ekran, kk bl sit touritik an Ayiti, foto atis-fotograf Rafayl Kastera te prepare. Sit tankou basin zim, Kascad pichon, bl plaj nan vil Aken, mache-an-f, Gwt Marijn Siatdl Lafery, Tap-Tap, Kanaval Anfen, Anfen tout bl kote sa yo te sou 2 gran ekran kote tout mon t ap viv bote ak richs peyi-a. Lt sipriz ki tounen youn ti piman zwezo nan prezantasyon-an, se youn ti bann kanaval ki part, ak kostim miltikol, mas, gwo tw ayisyen). Yo danse. Yo f laviwonndede nan tout sal la. Kanta pou dinen-an menm, manje-a te sitlman gou Anpil mon bliye si yo te an piblik Yo tonbe niche dwt yo.Nou di chapoba pou prezidan HALO-a Dokt Angelot Gousse ki deklare pdi youn brenn se youn bagay ki di men pdi youn brenn ayisyen se yon nan pi gwo dezas ki ka ganyen Epi medam yo anonse konvansyon anyl-la ane sa-a ap ft nan Little Haiti Cultural Center nan Ti Ayiti-a, 24-25 me pou mwa eritaj ayisyen-an.. Annapre, yo distribiye bousdetid bay 7 etidyan ayisyen ki ap briye nan lekl peyi Etazini. Chapoba pou Marie May Gousse ki anplis li se youn famasyen men tou se li ki poto mitan tm istorik sa yo Nou salwe remesye Dr. Josette Cantave, Dr Jenny Brice ak Marie Denise Gervais. Se medam sa yo ki depi 8 ane ap f mvy ak kilti ayisyen nan otl JW Marriott Medam yo mete-n sou sa, apre bl vwayaj imajin sa-a nap mande kisa ki nan ralf yo pou 2014? H.A.L.O byen ateri dimanch sou pis daterisaj Ayiti-a ak plis pase youn ekipaj 500 pasaje, Ayisyen kou etranje Minis touris Ayiti-a te pale de bl pwogram gouvennman-an ap travay sou yo pou devlope touris an Ayiti. Destinasyon pi byen nan sid Florid-la e tou patou kote Ayisyen ap viv epi kdone jef Ayisyen kap viv nan dyaspora-a pou yo patisipe nan kontriksyon peyi-a. Misyon sa-a verifye epi Kaptenn vwayaj sa-a ki se Dr Angelo Gousse ak tout asistan li yo ; Mt Beatrice Cazeau, Dr Herold Merisier, Dr Teddy Brezault, Josette Cantave, Teresa Arcay, Marie May-Gousse, Grard Phillippeau Yo tout merite youn kout chapo konpliman tou kanpe. Vizite H.A.L. O nan halo@halohaiti.org Jan Mapou

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE vulnrables. b) La mise en place du systme de protection sociale en sant lanc par le Prsident de la Rpublique le 28 Mai dernier dans le but de protger tous les Hatiens des risques lis la maladie. Selon la vision du chef de lEtat, chaque citoyen doit pouvoir recevoir des soins de qualit, quelque soit son statut social. A cet effet, le programme en cours dexprimentation touchera le dpartement du NordEst partir du 2 eme semestre de cette anne et stendra lensemble du territoire lhorizon 2017. c) Dans une perspective de cration demplois, l amlioration de la nutrition des familles Hatiennes passera par la mise en place de restaurants coopratifs dinitiative communautaire, dans le cadre dun partenariat avec le conseil National des Coopratives, travers les diffrentes zones rurales, urbaines et pri-urbaines du pays. Dans un deuxime temps, sera renforc le dialogue social, qui rendra fonctionnelles les structures partenariales avec les employeurs et les syndicats. Ce dialogue invitable, avec le secteur priv et le secteur des travailleurs, crera les conditions pour la dynamisation et le dveloppement du monde du travail. Les travailleurs, quils appartiennent au secteur formel ou informel, doivent tre protgs des risques lis aux accidents du Travail, la Maladie et la Vieillesse. Ce dialogue tant souhait aboutira, (C.A.O.S.S) en vue dune gestion plus rationnelle des deux entits que sont lOFATMA et lONA. 21 eme sicle. La mise en uvre de ces mesures implique une mobilisation immdiate du Ministre des Affaires Sociales et du Travail ainsi que ses oprateurs. Les 60 prochains jours seront dcisifs pour accoucher lagenda gouvernemental et dessiner la trame de la politique sociale des prochaines annes. Il faut aller vite mais faire preuve dentrepreneurship et sentourer de toutes les capacits techniques cet effet.