<%BANNER%>

DLOC



Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: 01-23-2013
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00543

Downloads

This item is only available as the following downloads:

( PDF )


Full Text

PAGE 1

Rptition gnrale de la bande Les Diables pour le carnaval de Jacmel le 3 fvrier (photo Hati en Marche) Le show du clbre clarinettiste Brandford Marsalis et son quartet le vendredi 18 janvier au port de Jacmel (photo Hati en Marche) PORT-AU-PRINCE, 15 Janvier Que dire aprs lanti-vnement du lundi 14 janvier 2013 devant lAssemble nationale au Parlement hatien ? ( / p. 4) Oui, anti-vnement parce que cest le contraire de ce quon tait en droit dattendre : dexcellents changes pour (JAZZ / p. 8) JACMEL, 18 Janvier Le festival de Jazz de Port-auPrince cest toujours la mme chose mais cest jamais pareil. Cest toujours la mme musique, le jazz tant une une seule note, mais cest chaque anne des groupes venant Un tronc darbre considr comme un symbole de lunion dplace des foules travers le pays (photo Robenson Eugne/HENM) ( / p. 5) JACMEL, 19 Janvier Des fermiers et leveurs dominicains exigent du gouvernement de Santo Domingo Les prsidents Medina et Martelly ( / p. 6) PORT-AU-PRINCE, 16 Janvier Nayant pu prononcer au Parlement le bilan de sa politique gouvernementale pour lanne 2012 et les perspectives 2013, cela cause dune fronde des dputs PORT-AU-PRINCE, 19 Janvier La dcision du Canada de geler son aide Hati sclaire. Ottawa est en train de re-directionner son aide de trouver une solution au

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Les ressortissants hatiens qui campaient devant le Ministre du Travail dans la capitale dominicaine depuis le 14 dcembre dernier, ont lev leur mouvement sans avoir obtenu aucune garantie. Ils sont 112 travailleurs hatiens qui ont travaill depuis au moins 10 ans pour une entreprise de noix de coco (Coquera Real) qui a dclar faillite. Les travailleurs hatiens ont t jets la rue sans aucune compensation. Le Ministre dominicain du travail fait la sourde oreille. La mission diplomatique hatienne en Rpublique dominicaine na manifest aucun intrt dans leur cause. De guerre lasse, les Hatiens ont lev leur sit in. Sans mme savoir sils ne seront pas dports vers Hati. duit 16 janvier 2013 (AHP) Le dput de Croix-des-Bouquets/Thomazeau, Jean Tholbert Alexis, du parti majoritaire, Parlementaires pour la stabilit et le progr (PSP), est devenu mercredi (16 janvier) le prsident de la chambre basse. La veille, lassemble des snateurs avait renouvel par consensus le mandat de son bureau. M. Alexis a t lu par 65 voix pour, 5 contre et 21 abstentions. Tout avait t dj dcid avant les lections. Le vice-prsident du bureau sortant, Stevenson Jacques Thimolon, membre du PSP avait indiqu que son bloc comptait se faire reprsenter tous les postes. Mardi, lassemble des snateurs avait dcid de reconduire le bureau sortant avec sa tte le snateur Simon Dieuseul Desras. Celui-ci a plaid en faveur dune meilleure collaboration entre lExcutif et le lgislatif. Le Reprsentant spcial du Secrtaire gnral des Nations Unies en Hati, Mariano Fernndez Amuntegui, invite le gouvernement hatien adopter toutes les mesures ncessaires pour raliser des lections lgislatives partielles, municipales et locales libres, inclusives et transparentes le plus tt possible en 2013. dsignation et linstallation des neuf membres sans dlai, de sorte que le CTCEP puisse faire son travail Tout en renouvelant le soutien de la MINUSTAH et de la communaut internationale dans lorganisation dlections libres, inclusives et transparentes en Hati, M. Fernndez souhaite que le CTCEP travaille en toute indpendance dune manire transparente et inclusive. Prs de 280 cas de cholra ont t enregistrs pour les deux premires semaines de La semaine dernire nous avons reu 28 cas dans une seule journe explique une Seulement pour les deux premires semaines du mois de Janvier, 275 cas ont t enregistrs contre 206 pour le mois de dcembre 2012. Pourtant, le CTC ne recevait que 72 cas pour le mois de septembre de lanne dernire. Les zones avoisinantes du centre-ville de Saint-Marc, les localits de la troisime et de la sixime section communale sont les plus touches. mdecin en charge du CTC. Deux individus qui tentaient de cambrioler une maison de transfert dargent et dchange de devises jeudi (17 janvier) Delmas 83 ont t lynchs par les habitants de la zone, a appris HPN de la Direction Dpartementale de lOuest de la Police Nationale dHati (DDO-PNH). Une dlgation issue de plusieurs organisations dominicaines engages dans la lutte pour le respect du droit au logement au niveau local et international, poursuit des changes depuis bientt une semaine avec des familles dplaces et des organisations partenaires hatiennes dont le Collectif pour la dfense du droit au logement. Le chef de la dlgation de lUnion europenne en Hati, Javier Nio Prez, a sign le mardi 15 janvier une convention octroyant 20 millions deuros au gouvernement pays menac par une famine, a-t-on appris mercredi. Selon un communiqu de la Dlgation de lUE, ces 20 millions deuros serviront trangre. Celle-ci doit pouser ouvertement les intrts du Canada sur les marchs extrieurs et non plus tre un simple instrument pour soulager la misre dans le monde. Le nouveau ministre canadien de la coopration internationale, Mr Julian Fantino, un ex-chef de la police dans lOntario, a annonc rcemment le gel de laide canadienne Hati. La nouvelle prit tout le monde par surprise. A commencer par les autorits hatiennes. Ensuite les ONG internationales, notamment celles bases au Qubec, un Premier objectif : rduire au compagnies minires canadiennes. Voil donc ce que le nouveau ministre canadien de la Coopration, Julian Fantino, a pour mission de faire comprendre Dautant plus que la Chambre des communes Ottawa a approuv une disposition tablissant quil faut consolider les rapports entre laide publique canadienne (vhicule par lACDI) et lindustrie dextraction canadienne (minerais et nergie). Evidemment la nouvelle ( ) Hati en Marche th membre de la fdration du Canada. On incrimina linexprience dun ministre fraichement install, les alas de la politique gouvernementale en Hati, dautres sempressent dy voir une condamnation de la corruption caractrisant nos milieux dcisionnels etc. Alors que la vrit est toute simple : le ministre Fantino applique le nouvel vangile des Conservateurs au pouvoir en troite collaboration, faciliter, peut-tre mme co-investir avec les compagnies minires ou les compagnies dextraction nergtique canadiennes dans le monde. Hati est lun des pays-cibles pour exprimenter cette nouvelle formule. Normal : Hati est le second plus important bnficiaire de laide du Canada aprs lAfghanistan. Et la formule est dj en application. Il y a environ un an, lACDI (agence canadienne pour le dveloppement international) a sign des contrats de projets avec des ONG telles que Plan Canada et World Vision pour collaborer avec des compagnies minires comme Barrick Gold et IAMGOLD dans des pays comme le Burkina Faso et le Prou. En dautres mots, laide publique canadienne investit des centaines de millions de dollars dans des projets dont la particularit est de se trouver dans les communauts o oprent des compagnies minires canadiennes. Cest une forte tentation pour les ONG car nous parlons dun vritable pactole mis leur disposition. conception de laide par les Conservateurs au pouvoir Ottawa (mme si laide na jamais t autre quun instrument de consolidation des intrts dun Etat lextrieur) ne passe pas sans rencontrer une certaine rticence. Pour commencer au Parlement canadien, dans les milieux plus libraux, o on accuse le ministre Fantino dignorance des vritables ralits et que tout ce que cette politique engendrera cest une fausse soumission des populations concernes. Outre laccusation que le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper est en train de tromper le peuple canadien en dnaturant laide (le Canada tait traditionnellement considr comme que dautres). En enlevant laide cette caution morale, on risque de changer le sentiment du peuple canadien son gard. pas sur la mme idologie. La dcision dOttawa revient supprimer laide publique pour celles dentre elles qui seraient critiques envers la politique des compagnies minires canadiennes ltranger. Or il sagit de laide publique, cest dire provenant du citoyen canadien, donc suppose tre utilise sans discrimination ni partisannerie. Une grande quantit dONG ont dj vu leurs budgets coups en raison de ces nouvelles dispositions dont le seul mrite du ministre Julian Fantino est de les que nul nen ignore Pas tonnant que Mr Fantino se soit rfr notre voisine la Rpublique ( / p. 3) ( / p. 16) Le Prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly, et la Premire Dame, Mme Sophia Martelly, se disent attrists par la mort de lAgent excutif intrimaireadjoint la Mairie de Delmas, Mme Marie-Andre Raymond Jeudy, alias Mantoute survenue en sa rsidence prive Port-au-Prince, dans la soire du vendredi 18 Janvier 2013. En cette pnible circonstance, le Couple prsidentiel, au nom du peuple hatien, salue le dpart de Mme Jeudy et adresse ses sincres sympathies aux parents et amis de la dfunte. Ancienne actrice de la Troupe Languichatte au sein de laquelle elle jouait le rle de Mantoute Marie-Andre Jeudy, qui prsentait le bulletin de la Mto depuis plusieurs dcennies pour le Centre National de Mtorologie, avait t nomme comme Maire-adjointe de Delmas par lAdministration Martelly/Lamothe en octobre 2012. Dans une note similaire, le Premier ministre Laurent Lamothe dit aussi sa consternation en apprenant le dcs inattendu de Madame Mto. acclrer latteinte des objectifs du Millnaire pour le Une compagnie minire canadienne Marie Andre Jeudy incarnant aussi Mantoute au thtre

PAGE 3

Page 3 LACTUALITE EN MARCHE Le ministre des affaires trangres de la Rpublique Dominicaine, Carlos Morales Troncoso, a annonc mardi la visite prochaine du prsident dominicain Danilo Medina en Hati. Lannonce a t faite aprs une rencontre entre le chef de lEtat dominicain et son ministre des affaires trangres au palais national de Santo Domingo. Le prsident dominicain sentretiendra entre autres avec les autorits hatiennes autour de la situation des hatiens Le secrtaire gnral des Nations-Unies Ban Ki-moon a nomm M. Carl Alexandre comme nouveau Reprsentant spcial adjoint pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Hati (MINUSTAH). Carl Alexandre doit entrer en fonction le 1 mars 2013. Il remplacera Kevin Kennedy qui occupait cette fonction depuis avril 2010, a appris Hati Press Network. M. Carl Alexandre, haut fonctionnaire de lAdministration des tats-Unis depuis 2001, devrait apporter son nouveau poste une riche exprience en matire de gestion et de leadership dans les domaines du dveloppement ( ) Comme chaque anne pareille poque, la UNIBANK vient dposer aux pieds de ses clients en particulier et de tous les hatiens en gnral, ses vux de Bonheur, de Sant et de Prosprit. Nous venons aussi les remercier de la confiance quils nous ont donne depuis notre fondation il y a vingt ans et nous promettons que notre gestion sera toujours saine, prudente et transparente. A nos centaines de milliers de clients et ceux qui ne le sont pas encore, nous renouvelons notre invitation : FAISONS ROUTE ENSEMBLE www.unibankhaiti.com M eill e urs V ux2 0 1 3UB01_CRF_12121901_11239-11 des compagnies canadiennes exploitent les mines dor chez nos voisins. Et lACDI y aurait dj investi plus de 300 millions de dollars. En Hati galement une compagnie qubcoise, Ste Genevive, a lautorisation (selon la presse canadienne) de prospecter jusqu 10 pour cent du territoire national. Est-ce que le processus navance pas Ou les Hatiens qui sont comme toujours trop hsitants ds quil sagit de toucher un cheveu du patrimoine national ? Ou au contraire des dirigeants, aujourdhui comme hier, pris dans dautres Mais au moins on voit maintenant o le ministre Julian Fantino voulait en venir. A quoi bon tout ce cirque Hati en Marche, 19 Janvier 2013 bloqus la frontire dominicaine. Le ministre Troncoso a inform, par ailleurs quil aura une rencontre la semaine prochaine avec le premier ministre hatien Laurent Lamothe au Chili, lors de la runion de la Communaut dtats latino-amricains et carabes (CELAC). Une runion de coordination devrait avoir lieu entre les autorits des 2 pays pour discuter de lagenda de la visite du prsident dominicain, a inform M Troncoso. par le porte-parole de lOrganisation des Nations-Unies (ONU) Martin Nesirky, qui a inform que le nouveau chef adjoint a occup jusqu cette date, la fonction de directeur du Bureau pour le dveloppement, lassistance et la formation judiciaires outre-mer du Dpartement de la justice des tats-Unis. De plus M. Alexandre avait travaill comme conseiller rsident en Hati de novembre 1994 juin 1997. Unies pour la stabilisation en Hati (MINUSTAH) comprend actuellement 7.300 soldats, 2.700 policiers, 450 civils trangers, et 1. 300 travailleurs hatiens. international et de ltat de droit a indiqu la note du bureau des Nations-Unies. Le Conseil national de la scurit alimentaire (CNSA) a ralis une enqute qui montre que le pays se trouve dans une situation dinscurit alimentaire touchant prs de 1,5 millions de personnes, a appris HPN. Selon cette enqute, les effets combins de la tempte Isaac, de louragan Sandy et une hausse des prix sur les marchs de consommation ont affect plus de 1,1 million de personnes en Hati. Deux enqutes conduites par le Conseil national de la scurit alimentaire (CNSA) et ses partenaires montrent que la situation dinscurit alimentaire a empir de faon trs proccupante avec des taux atteignant en moyenne 39 pour cent de la population rurale vivant dans les zones touches par la scheresse et 17 pour cent dans les zones touches par Sandy. Toujours selon le CNSA, dans les zones rurales des 109 communes les plus affectes par la scheresse, Isaac et/ou Sandy, 1.14 million de personnes vivent en inscurit alimentaire leve. Au total, nous avons environ 1.52 million de personnes vivant en inscurit alimentaire leve dans le pays, indique lenqute. Face cette situation, le CNSA recommande des interventions durgence dans les zones les plus affectes afin damliorer laccs la nourriture et pour appuyer une relance agricole. Le conseil national de la scurit alimentaire suggre aussi des interventions prioritaires pour amliorer laccs la nourriture. Lancement du festival de jazz Jacmel p.1 Dmocratie-Carnaval p.1 De laide contre de lor p.1 Le bilan que le Premier ministre na pas pu lire p.1 Medina vient-il aussi faire la leon Martelly ? p.1 Kita Nago p.15 Martelly accueilli triomphalement Lakou Souvnans p.7 Sto-Domingo : les Hatiens qui campaient devant le ministre du travail dlogs p.2 Augmentation de linscurit alimentaire p.3 Dpart de Marie Andre Jeudy (Mantoute) p.2 Double crmonie Ganthier p.6 Conversations sur la monoparentalit p.12

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE sapproche du podium. Parlementaires-bidons Cest ce niveau quest tombe notre exprience dmocratique. Cest tout. Oui, ils ont tout fait raison, nos dputs. Tout cela est totalement dmocratique. Si tant est les gouvernants parce que eux aussi en abusent de leur ct) oui les gouvernements nont qu sarranger pour avoir un groupe plus nombreux de dputs acquis leur cause et comme a ils peuvent ne pas rpondre aux convocations en question sans craindre pour leur survie. Bref le gouvernement aussi peut rpondre quil agit ( ou contre les exposs des deux chefs de lexcutif. Cest ce que nos lus sont pays pour faire. Et non dcider deux mmes de en une mauvaise rptition du prochain carnaval. En tout cas, que voulez-vous, puisque cest parat-il mme plus exister tant elle a t viole, violente et de faon bien pire : peut-on compter le nombre de coups dtat et de renversements par la force, mais de tentatives aussi de retour des manuvres dictatoriales par des gouvernements tablis, mme sous une forme plus ou moins voile. Autant dire que ce qui sest pass lundi cest presque business as usual. Sinon Sauf que la dgradation non seulement se poursuit Ou alors des gants de boxe. Oui, on y arrive. Patience Puisque au nom de la dmocratie, tout est permis. Dans dmocratie, il y a la parole. Cest lart de convaincre par la parole. Lart du discours. Cest Cicron. Mais voici que nous bannissons la parole pour le bruit des crcelles, vendredi saint et symbolisant plutt le silence, le silence absolu. Spulcral. Silence mesdames et messieurs, vous assistez la naissance dune nouvelle forme de dmocratie, une dmocratie non masqu. Oui une DEMONCRATIE Quelle importance de savoir ce que font nos dirigeants. Pourquoi feraient-ils dsormais le moindre effort pour rendre des comptes ? A la limite ils (les dirigeants) peuvent mme sentendre avec une poigne de parlementaires pour mettre les casseroles en action ds que le premier ministre ou le prsident internationale qui nous regarde. Echec donc dun ct comme de lautre dune politique btie uniquement sur la ncessit de devoir se piger constamment les uns les autres. Donc politique ngative. Donc gaspillage des (maigres) deniers publics. Voici donc ce quon appelle la dmocratie lhatienne. Cest dire embraye non pas en back. Mais vers le bas. Quand est-ce que le peuple hatien se dcidera arrter cette descente aux enfers. Oui, cette DEMONCRATIE ? Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince que la dmocratie cest fais ce que veux. Exhiber ses fesses, se mettre en spectacle, de quelque faon que ce soit. Le peuple ma lu, je fais ce qui me plait. Au nom du peuple. Et de la dmocratie. Mais en toute justice, on doit galement couter leurs revendications. ministre Laurent Lamothe a t convoqu au Parlement. Mais celui-ci a boud la convocation. Le gouvernement sait trop bien quoi sen tenir. La Constitution permet un groupe de 5 dputs (pas plus) de convoquer premier ministre ou ministre. Dans une atmosphre comme celle quon devine Le prsident Martelly dploie son charme auprs de la porte-parole de Fanmi Lavalas, Dr Maryse Narcisse (photo Georges Dup/HENM) ont tous t lus dmocratiquement Et ils lont vu, disent-ils, la tlvision, se passer ainsi dans dautres pays, des parlementaires se crper le chignon, se colleter comme des dbardeurs. Mais pourquoi cest ce quil y a de plus ngatif dans ces autres pays qui doit nont aucun des problmes qui font que nous ne devrions pas avoir du temps perdre ces simagres. Do la question : est-ce de cette dmocratie-l que nous avons besoin ? Est-ce pour cela que nous payons nos lus ? Parce que ce nest pas une uvre de bienfaisance mais une fonction extrmement bien rtribue surtout par ces temps de crise conomique aigue. Mais on a la dmocratie que lon mrite, que voulez-vous. Dailleurs depuis 1986 que nous sommes entrs supposment en dmocratie, ce nest pas le plus grave accroc fait une dmocratie qui ne devrait de manire totalement dmocratique en favorisant les dputs de son camp. La tension monte. Cest lescalade. Rcemment le mme groupe (minoritaire) qui a chahut lundi le premier ministre Lamothe, dbarquait en trombe la Primature (bureau du Premier ministre) pour rclamer une subvention budgtaire. Leur explication : les dputs proches Normal. Cest kif kif. Et lundi (14 janvier) sest jou un nouvel pisode de cette srie. Noire. Tout ce cinma (car cen est un et de obligs dagir ainsi par impuissance. Parce quils nont rien dautre foutre. Pardon, faire. bwa de lundi nont pas la majorit pour renvoyer le premier ministre. Et dun. De son ct, le premier ministre doit tre bien embt de navoir pu prononcer son le produit de nombreuses heures de travail. Et puis il y a la communaut LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI PAR CES MOTIFS: le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public maintient le dfaut octroy contre le dfendeur. Dclare fonde la dite action. Admet en consquence le divorce de la dame Lolita DSIR, davec son poux Wilner VAL MERA pour injures graves et publiques, prononce la dissolution des liens matrimoniaux Port-au-Prince de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; commet lhuissier Canal GABRIEL de Ainsi jug et prononc par nous, Raymond JEAN MICHEL, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi trente et un Mai deux mille douze, en prsence de Me. Brunet SALOMON, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec Me. Serges BORDENAVE, Av. LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Premire instance de Port-au-Prince comptemment runi a rendu en ses attributions civiles de divorce et par dfaut le jugement suivant : Par ces motifs, le Tribunal, aprs examen, le ministre public, a entendu le dfaut octroy contre la Admet en consquence le divorce du sieur Scoth Lee Jean Baptiste davec son pouse la dame Estha Salomon pour injures graves et publiques au torts de lpouse ; Prononce la lEtat Civil de la Section Est de Port-au-Prince de transcrire sur les registres a ce destins le dispositif du prsent jugement dont extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet ; Commet lhuissier Ainsi jug et prononc par nous Marleine Bernard Delva, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi vingt-sept dcembre deux mille onze, en prsence de Me Joseph Elyse Jean Louis, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et Pour expdition conforme Collationne Me Canova Jean Baptiste, av (et comme lanti-vnement de lundi le rvle sil en tait besoin) les dputs en abusent. Ds que quelques uns dentre eux ne sont pas contents : hop cest la convocation Les gouvernements quant eux (remarquez que nous ne voulons pas dfendre

PAGE 5

Page 5 DE LACTUALITE ( ministre Laurent Lamothe en a envoy une copie aux mdias. Ce fut aussi le principal topic lors du 10 e conseil gouvernemental le mercredi 16 janvier. cest la visite dune dlgation du Fonds montaire international pour nous apprendre que nous navons pas obtenu la une croissance de 7 %, nous navons pas fait plus de 2,5 3%. Conclusion : trop peu pour esprer devenir un pays mergent lhorizon 2030. Comme le proclame aussi la propagande beaucoup plus. affaires et de la comptitivit (Guichet unique, cration par le CFI Centre de facilitation des investissements du Guide nous des ralisations 2012 ou des perspectives pour 2013 ? On se pose la mme question avec en main ce bilan, limpression dun certain amalgame, est-ce un hasard ou un fait exprs ( ?), tant donn quaucun gouvernement ne pourrait raliser autant en une seule anne. Voire une anne marque par au moins deux catastrophes naturelles, la tempte Isaac et louragan Sandy qui ont saccag les plantations et rduit les rcoltes leur plus simple expression. Cest donc vous dire que beaucoup de titres et de soustitres dans ce rapport de plus de 90 pages sont plus propres la propagande. Jwenn ou Tout pour le peuple et qui tait dj un slogan de campagne pour le candidat la prsidence Michel Joseph Martelly. Dailleurs notre avis on pourrait rduire ce rapport seulement trois ttes de chapitre dont le contenu rsumerait tous les autres. Avec dentre de jeu lemphase sur lconomie. Car nous savons que dans une situation comme celle dHati lun des pays les plus pauvres (dautant que le gouvernement actuel prtend vouloir nous sortir de lassistanat pour entrer dans un vrai processus de dveloppement conomique) : rsoudre le problme conomique et, comme on dit, tout le reste viendra par surcroit Le social cest la simple redistribution des revenus et des recettes. Mme si cest loin dtre aussi simple Et la stabilit politique elle aussi est ce prix. Pas tonnant donc que laspect conomique les consquences des catastrophes naturelles, qui ont prvisions de croissance pour certains secteurs de lconomie. Particulirement dans le secteur agricole, la scheresse mars juillet 2012 et le passage du cyclone Isaac et de louragan Sandy ont caus des pertes considrables. Mais ct de dgts majeurs aux infrastructures agricoles, le gouvernement rapporte aussi des ralisations. Plusieurs km de routes construites ; infrastructures agricoles remises en tat dans plusieurs dpartements ; centaines de lampadaires solaires installs travers le pays ; 50 camps de dplacs du sisme ferms ; plusieurs centaines de maisons reconstruites ; largissement de la distribution deau potable (DINEPA) etc. En mme temps que sont mis en place (chose jusquici inexistante) des systmes dalerte aux perturbations climatiques. gouvernementale ... Autant vous dire que le bilan du premier ministre ne va pas beaucoup insister sur ce point-l Ensuite, comme chacun de nous le sait (et le ressent), conomique. connu une hausse de 7%, mais en mme temps accusant aussi un manque gagner de 3,5 milliards de gourdes par rapport Le rapport relve aussi une baisse dans les transferts reus de nos expatris cause de la crise conomique qui tape dur dans les pays htes. Cela nempche pas les dpenses dinvestissements 2010-2011. Do viennent les ressources qui financent ces sont nettement moins performantes que prvues, admet dinvestissements finances sur ressources Petrocaribe, le taux de dcaissement est de 62,5% soit 10 milliards dinfrastructures routires et dans le secteur de lnergie. A ce propos, changement de politique drastique vis--vis de lEDH (Electricit dHati) avec la subvention publique en baisse de 20%. Cependant il ny a pas que les clients srieux qui doivent combler la diffrence, mais les institutions publiques devront elles aussi dsormais honorer leur facture dlectricit. Le principal motif de satisfaction de ce bilan cest la politique montaire ou cadre macro-conomique. en cohrence avec lobjectif de soutenir la croissance et particulire au phnomne de dollarisation dans un contexte de dprciation graduelle, quoique lente, de la gourde. Bref, la mise en place des conditions ncessaires pour attirer les investissements privs crateurs demplois et conditions qui comprennent aussi une certaine dprciation de la monnaie nationale. Chaque dollar investi vaut alors Entendez par l le secteur priv des affaires (principalement lassemblage), le tourisme et lagriculture. Et le reste viendra par surcroit Le reste cest dire tous les autres chapitres tels Rduire les ingalits et combattre la pauvret extrme ; Amnager un autre cadre et une qualit monde. Est-ce quun certain excs de propagande peut alourdir le rapport et empcher le lecteur et lauditeur de distinguer les rsultats positifs du reste ? Mais la propagande cest le seul domaine o le Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Visite aux prsidents des deux chambres du Parlement (snateur Desras et dput Tolbert Alexis) par le prsident Martelly et le premier ministre Laurent Lamothe (photo Georges Dup/HENM) de la Rpublique dHati Bilan 2012 et perspectives 2013. Il numre 10 domaines dintervention mais que nous pourrions rsumer facilement en trois chapitres : conomique (Maintenir un cadre macroconomique stable ; Favoriser les secteurs qui crent la croissance et lemploi) ; social (Rpondre aux urgences ; Rduire les ingalits et combattre la pauvret extrme ) ; dcentralisation (Dcentraliser et rduire les disparits sociales ) ; dmocratie (Construire une socit dmocratique, plus inclusive) ; jeunesse ; amnager un autre cadre et une qualit de vie ; btir une nouvelle image et une nouvelle place dans le monde). Signalons que le gouvernement de son ct a choisi une autre formulation, dj utilise dans le budget 2011-2012 et cela snonce ainsi : la dimension territoriale (incluant lenvironnement) ; la dimension sociale (principalement sant et ducation) ; la dimension conomique (avec accent sur linvestissement) et la dimension institutionnelle (gouvernance et intrt public). Dabord me direz-vous : parlonset que Hati reste toujours parmi les pays o il faire des affaires. for business Y compris dans le tourisme, bien comme champignons aprs la pluie) ainsi que dans la production agricole (dans ce dernier secteur ont t consentis au bas mot des investissements de lordre de 41 millions 699 mille gourdes). Faut-il rappeler que lanne 2012 a vu linauguration du parc industriel de Caracol (N.E.) faisant augmenter les exportations en textile dHati vers le march nord amricain de 0.8%. (en termes de numraire, de revenus et damlioration des conditions pour le grand nombre) mais cest probablement le message principal que veut faire passer le bilan du premier ministre Laurent Lamothe pour lanne 2012 et les perspectives pour 2013 : en un mot, la mise en place est faite pour

PAGE 6

Page 6 HAITI REP. DOMINICAINE Santo Domingo : sit-in par des travailleurs hatiens rclamant leur compensation devant le ministre dominicain du Travail Mairie de Ganthier Lingnieur Loubeau de ASSODLO (photos B.E.) ( problme des travailleurs hatiens bloqus la frontire pour cause de papiers didentit non en rgle sinon inexistants (et documents devant tre fournis par ladministration hatienne), rappelant aux autorits dominicaines que ces Hatiens reprsentent 90 pour cent de la main doeuvre qui leur est ncessaire sinon cest la perte sche. Est-ce que les patrons dominicains sont plus sensibles nos problmes demplois que notre propre gouvernement ? La mme semaine le palais prsidentiel de Santo Le jeudi 17 janvier, la Direction Dpartementale Agricole de lOuest (DDA/O) invitait une double crmonie : 1) Lancement de la deuxime phase du projet de construction de citernes de captage et de stockage deau de pluie dans la commune de Ganthier ; 2) Lancement du programme durgence janvier 2013 pour le Dpartement de lOuest. Une crmonie de plus, direz-vous, mais cela valait quand mme le dplacement. La chose se passait au local de la mairie de Ganthier ; communique par Santo Domingo. Histoire de faire monter le suspense. On en tire la forte impression que les autorits hatiennes sont traites comme des mineurs ou poids plume. En dirigeants de seconde zone. Outre que cest une succession de rappels lordre qui tombent en mme temps sur Port-au-Prince. Washington des mairies de Tabarre et de Cit Soleil ; mais aussi des personnalits trangres : un reprsentant de lambassade du Brsil, car ce pays a jou un rle important dans la mise en uvre du programme de construction de citernes, et M. Alfredo Mena, de lIICA, qui a t lintermdiaire avec le Brsil. On a dabord parl des citernes. Personnellement, je dois dire que, pour qui connait laridit de la zone, un tel programme est une vritable bndiction. Arnoux Sverin, qui comme son frre ain, a toujours des chiffres citer, a voulu montrer limportance de leau, non seulement pour lhomme, informes de ces dispositions provenant du palais national de Santo Domingo. Alors quon nimagine pas un instant les dirigeants hatiens agissant dune faon semblable. Ce nest pas un hasard non plus que les gouvernants trangers (dernier en date le ministre canadien de la coopration Julian Fantino) nous donnent tout bout de champ la rpublique voisine comme lexemple suivre. La deuxime phase est plus ambitieuse. Grce un de construire 175 citernes, dont 15 pour des coles ; 70 maons seront forms et 600 utilisateurs recevront une formation en gestion de linstallation. Il faut ajouter que, comme pour la premire phase, les toitures devant recueillir leau de pluie seront amliores, voire refaites. Le programme touchera les localits de Thoman, Mare Roseau, Pays Pourri ; mais, encore une fois, ma connaissance de toute cette zone me permet de dire, et sans jeu de mot, que du nouveau chef dEtat dominicain, Danilo Medina, en annonant que cette visite donnera lieu la ractivation de la Commission mixte bilatrale, une institution destine faire avancer la solution maints problmes entre les deux pays (immigration, commerce frontalier, rapports conomiques et sociaux, projets binationaux etc). En mme temps un porte-parole de la prsidence dominicaine indique que lors de la rencontre entre les prsidents Danilo Medina et Michel Martelly en fvrier prochain, il sera procd limplication dun nouveau secteur dans la Commission mixte bilatrale : les hommes daffaires. Santo Domingo pense que cest l une initiative non seulement bonne pour lavancement des relations conomiques et commerciales entre les deux nations mais aussi pour aider la cration demplois si ncessaire en Hati. Cela pour freiner la migration sauvage hatienne en territoire voisin. warnings) ; Ottawa annonant un gel de laide etc. Mais encore plus indlicates sont ces dcisions ex cathedra manant de Santo Domingo et qui ont lair autant de dictats que de vritables indiscrtions. En effet la simple diplomatie nimpose-t-elle pas (quand on nest pas des pays en guerre) que toutes propositions lautre pays avant dtre rendues publiques. Or il presque certain que cest par la presse dominicaine, comme nous, que les autorits hatiennes sont mais aussi pour les animaux : un cheval boit 40 litres deau par jour, et pour les cultures : il faut 2.000 litres deau pour produire 1 kilo de riz. Il a aussi signal que lide de construire des citernes dans la zone ne date pas daujourdhui : la construction de la grande citerne de Cornillon remonte 1723. Comme dit dans linvitation, il sagit dune deuxime phase. En effet, dans une premire phase, grce un 70 citernes dune capacit de 17,8 m 3 soit environ 4.000 tait prsent pour donner les dtails techniques, qui a t en charge de la construction, partir dune technologie venue du Brsil et assez simple pour que les maons de la zone puis-sent se lapproprier ; 40 dentre eux ont du reste reu une formation en ce sens de mme que 400 utilisateurs on t forms une gestion rationnelle de la citerne. derniers. Do le peu dgards que nous devinons dans ce comportement en rupture avec la diplomatie mme la plus lmentaire. Sur un plan plus pratique, ce mme genre dindlicatesses sexerce dj aussi vis vis de la Nation. Ainsi les compagnies dominicaines qui sont (par la mme occasion) contrats de reconstruction, ne prennent pas la peine de renseigner sur leurs activits travers le pays. On voit construire ou dtruire ( !) sans la moindre information sur le sort du patrimoine national. O reconstruction, que de crimes en ton nom A quoi bon une commission bilatrale quand il sagit dun processus sens unique. mutisme consenti Et qui sait, confortable. Encore une fois ne voil-t-il pas une preuve que les autorits de la rpublique voisine semblent prendre plus cur les problmes de notre pays que nos propres dirigeants. Ou dcideurs. Jusqu dcider pour nous quels sont les hommes daffaires, les fonctionnaires ou cadres qui reprsenteront Hati au sein de la prochaine Commission mixte bilatrale Oui, pourquoi pas ? Car on sattend une cascade dannonces de ce genre avant la visite du prsident Medina un immeuble disons inattendu en cet endroit, construit ma-t-on dit, sous la prsidence de Boniface Alexandre ; car ce dernier est avec Martial Clestin, premier ministre de Leslie Manigat, au timon des affaires a valu Ganthier deux constructions : la mairie et le lyce. Mais, laissons l les tripotages historiques et venonsen notre sujet. Plusieurs personnalits avaient fait le dplacement ; le DG du MARNDR, lagronome Lyonel Valbrun, qui reprsentait le ministre retenu ailleurs, le Directeur Dpartemental Agricole de lOuest, lagronome Arnoux Severin ; des parlementaires de la zone : le dput de la circonscription Ganthier-Fonds Verrettes, celui de Cornillon, de lautre ct du lac Azui, celui de Kenscoff ; des reprsentants des collectivits territoriales : le maire de Ganthier, bien sur, mais aussi des reprsentants Pourtant, comme dit le qubcois, il y a moyen de moyenner. Nos voisins ont acquis le know how, nous nous leur fournissons non seulement la main doeuvre (comme euxmmes le reconnaissent) mais aussi le principal march pour lcoulement de leur production. Un rapport gagnant gagnant. Et chaque pouvoir encore plus que celui davant. Hati en Marche, 19 Janvier 2013 cest juste une goutte deau pour dans un paysage dessch et Amlioration de la qualit de vie de la population ; petit jardin familial, par exemple pour des cultures marachres ; Reconstitution dune certaine couverture vgtale sur les pentes qui pourra ventuellement freiner lapport de sdiments dans les parties basses. Nous reviendrons sur ce dernier point, car cette visite Ganthier, qui est normalement une simple promenade, nous a fait vivre un de ces petits cauchemars si frquents sur nos routes nationales. Bernard Ethart

PAGE 7

Page 7 LAKOU SOUVNANS Dimanche 13 janvier 2013.Cest une foule immense et en liesse, drapeaux en mains, au son du vaccin et des tambours qui a accueilli le prsident de la Rpublique S.E Michel Joseph MARTELLY et le ministre de Le prsident Martelly accueilli triomphalement dans les lakous Souvnans, Soukri et Badjo la culture, Jean Mario DUPUY lors de leur visite dans les lakous Souvnans, Soukri et Badjo. Fidle sa promesse de campagne, le chef de lEtat est revenu dans les lakous ce dimanche pour vrier ltat davancement des travaux dinfrastructure, de llectrication des btiments et des travaux de rnovation des pristyles. Comme son habitude, le prsident Martelly a galvanis la foule, de lakou Souvenance lakou Badjo en passant par lakou Soukri. Je remercie le ministre de la culture qui a tiss et gard les liens du gouvernement avec les lakous, ma prsence ici se veut le tmoignage que ces liens vont se raermir de plus en plus Le prsident Martelly a galement mis laccent sur les avances enregistres dans le programme de scolarisation universelle gratuite dans le dpartement, la construction dhpitaux, lamnagement de quatorze kilomtres (14 km) de route, la construction dcole professionnelle an dorir aux jeunes des Gonaves un mtier et assurer leur avenir. Signalant que le vodou est le rservoir de lhistoire dHati, le prsident de la Rpublique a renouvel son engagement daccompagner le secteur en posant des actions concrtes dans les lakous notamment linstallation de blocs sanitaires, linstallation de laiteries, la rparation des trnes et des gradins, lamnagement dun espace daccueil et dun kiosque. Des travaux qui ont dj commenc Souvnans et Soukri. Pour sa part, le ministre DUPUY qui est sa 3e visite dans les lakous, a ritr sa volont dencadrer les agriculteurs, daccompagner les coles de tambour en rmunrant les professeurs et de rparer linjustice sociale dont sont victimes les habitants des lakous en leur apportant dauthentiques documents didentit. Rappelons quune caravane compose de reprsentants de lONI, des archives nationales et du ministre de la justice, est dj sur place dans les lakous pour apporter aux habitants des extraits darchives et des cartes nationales didentication. Cest un signal clair du gouvernement, maintenant cest lEtat qui vient vers vouset non le contraire a fait remarquer le ministre de la culture. Signalons en outre que la visite du prsident Martelly et du ministre Dupuy tait loccasion pour la prsidence avec le soutien du FAES de distribuer des kits alimentaires plus de 4 mille familles dans les lakous, 2 mille Souvenance, 1000 Soukri et 1000 Badjo. Le Prsident Martelly accompagn du Ministre de la Culture Jean Mario DUPUY accueilli Souvnans Le Prsident Martelly accompagn du Ministre de la Culture Jean Mario DUPUY sadressant la foule Badjo Le Ministre de la Culture Jean Mario DUPUY sadressant la foule Badjo

PAGE 8

Page 8 HAITI JAZZ FESTIVAL Une future reine au carnaval de Jacmel le 3 fvrier prochain Le quartet allemand au lancement du festival de jazz Jacmel (photos Hati en Marche) ( JAZZ dhorizons divers, cette anne deux trs grands : le nouvelorlanais Branford Marsalis et le camerounais Richard Bona. Mais ce ne sont pas les plus clbres qui font toujours la surprise comme ce quatuor allemand (Timo Vollbrecht, saxophoniste) qui a introduit le public des sonorits bien nouvelles, du moins trs singulires. soit pour se rvler, soit pour jouer devant un public audel de leurs fans habituels, mais cest aussi cette anne il se carapace en esprant en conserver les vibrations au plus profond de sa mmoire, au jeune mordu qui ne tient plus que la rvlation dun vritable orchestre de jazz qui couvait derrire la faade de la fondation Dessaix-Baptiste Jacmel (Hugues Leroy Jazz Ensemble) plus connue pour sa fanfare dairs classiques. Car cette anne cest Jacmel qui a eu lhonneur de donner le coup denvoi au festival, mais tout lhonneur fut pour le festival dtre lanc dans une ville qui na rien voir avec ses sites habituels. Vendredi 18 janvier, la lune et les toiles semblent prendre place le plus tt pour accueillir nos invits nationaux et internationaux. Un public nombreux (pas si inopinment car le chef lieu du Sud-Est est redevenu le haut lieu de toutes les plus belles dcouvertes), du vieil Cest toujours la mme musique mais qui nous fait frissonner selon nos habitudes sortir de nos habitudes, selon nos aptitudes. Cest toujours pour lorganisation Jol Widmaer et Milena Sandler, toujours leur mme absence de toute autole nombre de sponsors de lvnement et des plus importants. Cest lambassade des Etats-Unis qui patronne la participation de Branford Marsalis (gagnant de 3 Grammys) et le choix de Jacmel pour lavant-premire du Festival. En conjonction avec Lambassade dAllemagne a fait venir un band de Berlin et la Suisse les techniciens du son qui nous ont pargn 18 janvier. Ctait la seule fausse note que lon craignait : la Cest le Festival de Jazz de Port-au-Prince qui depuis 7 ans connat le plus grand succs, mais qui dsormais doit prendre garde quil ne devienne : le festival de Jacmel Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince comptemment runi a rendu en ses attributions civiles de divorce et par dfaut le jugement suivant : Par ces motifs, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du ministre public, maintient dfaut, dclare fonde ladite action ; Admet en consquence le divorce de la Dame Webster Jean Pierre, la femme ne Rose Beana Moise davec son poux Webster Jean Pierre pour injures graves et publiques Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre transcrire sur les registres a ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insre dans lun des quotidiens sditant a la capitale sous peines de dommages intrts envers les tiers sil y echet ; Commet lhuissier Thelemaque Antoine Junior de ce Ainsi juge et prononce par nous Jacques Hermon Constant, juge en audience civile ordinaire et publique du mercredi neuf novembre deux mille onze, en prsence de Me Jean Claude Dabrezil, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort et Pour expdition conforme Collationne Me Canova Jean Baptiste, av

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 MIAMI DADE Revised Advertisement for BidsSatellite E APM System Replacement and O&M Services Project/Bid No. #MDAD-04-12 Six (6) separate packages: i. Package 1 the originals of all documents; the CSBE documents, the CBE documents, the SBE documents, the Parcel A documents, and the Parcel B documents which shall be separately sealed, appropriately labeled Original Bid Documents; two (2) CD/DVDs of the Parcel A documents and two (2) separate CD/DVD for Parcel B documents; ii. Package 2 two (2) copies of the CSBE documents; iii. Package 3 two (2) copies of the CBE documents; iv. Package 4 two (2) copies of the SBE documents; v. Package 5 seven (7) copies of Parcel A; vi. Package 6 seven (7) copies of Parcel B. No pricing information shall be provided in Parcel A by the Bidder inside an envelope labeled CSBE Envelope (Package 2) by the Bidder inside an envelope labeled CBE Envelope (Package 3) by the Bidder inside an envelope labeled SBE Envelope (Package 4) until 2:00 p.m., March 1, 2013 March 1, 2013 NO PRICING INFORMATION SHALL BE SUBMITTED IN PARCEL A GENERAL SCOPE OF WORK: PHASE I (PHASE IA AND PHASE IB) PHASE II Note that initial System operations and maintenance in Phase II will be limited to the South Lane completed during Phase IA until Phase IB is completed at which time the Contractor will be responsible for the operations and maintenance of the entire System. As such, Systems Operations and Maintenance Plans and O&M Bid prices should also reect this interim period of operations and maintenance accordingly. MINIMUM REQUIREMENTS: See Part 1 of the Instructions to Bidders under the section entitled BIDDERS IDENTIFICATION AND MINIMUM REQUIREMENTS for the minimum requirements. BID FORMS: continued on the next page

PAGE 11

Page 11 COUNTY Revised Advertisement for BidsSatellite E APM System Replacement and O&M Services Project #MDAD-04-12 BID DOCUMENTS: on and after January 16, 2013 http://www.miamiairport.com/bids.asp Also, the material issued in the original Bid Documents or by Addenda is considered to contain Sensitive Security Information (SSI) and should be treated accordingly. PRE-BID CONFERENCE: at 10:00 a.m. on January 29, 2013 A second Site Visit will be held starting at 10:00 a.m. on February 13, 2013. The point of contact for the second Site Visit is behind the MIA Concourse E, Hotel Lobby, 2nd Floor at the Information Booth. BID GUARANTY: BID IS SUBJECT TO THE FOLLOWING PROVISIONS AMONG OTHERS Bid responsiveness to the CBE, CSBE and SBE participation requirements will be evaluated against the percentage goals as expressed in item 5, 7 and 11 in this Advertisement Appendix 27 Appendix 27 continued from previous page continued on next page

PAGE 12

Page 12 LIBRE PENSER continued from previous page Revised Advertisement for BidsSatellite E APM System Replacement and O&M Services Project #MDAD-04-12 CLERKBCC@MIAMIDADE.GOV lallen-johnson@miami-airport.com www.miamidade.gov genre. Je me demande sil ne serait pas souhaitable quen plus de sexcuser publiquement, sur les ondes de ces stations pour transmettre leurs messages et faire usage de leur fausse modestie ou pour taler leur incomptence, il se fasse fouetter sur la place publique en guise de repentance (cest une Chers amis lecteurs, je dois vous dire que je me suis senti concern moi aussi par cette dclaration parce que, quoique ma mre et mon pre se soient unis dans les liens du mariage et que jaie pris naissance au sein dune famille traditionnelle, jai t lev non pas par ma mre (que jai perdu durant mon enfance) ni par mon pre (qui a eu non pas mabandonner mais plutt conserver sa libert travers des liaisons sentimentales et la construction dautres foyers, en systme de plaage), jai donc t lev par une tante et par une grandmre. Me voil donc un produit social destin me Loin de l. Je me considre un produit social mieux labor que le Ministre et, comme moi, un grand nombre de ces enfants ayant grandi en dehors dune famille traditionnelle. Jai voulu quand mme faire appel un Psychologue pour analyser si jaurais pu moi aussi avoir eu un comportement semblable celui de ces Dputs et si cette dite raction atypique qui a eu lieu au Parlement doit forcment tre considre comme ayant t cause par la provenance socioconomique des Dputs ou petit sjour ltranger pour aller visiter un psychologue. Vous savez, chers amis, jai grandi dans un environnement dans lequel avouer que lon allait visiter un psychologue ctait comme si on disait que lon tait sur le point dtre enferm dans un asile dalins. Ctait des histoires de blancs Quoique nayant blanchi que mes cheveux depuis lors, je dois vous dire que jai visit le psychologue. Jai tellement damis qui ont fait des tudes de psychologie, que je me suis habitu ne plus les voir comme dangereux. De plus, vu la prillosit sociale des dclarations du Ministre, jai voulu simplement rcuprer ma stabilit motionnelle. Et cela, le divan du psychanalyste, la quitude du cabinet du psychologue vous offre parfois cette sensation de bien-tre motionnelle rconfortant. Jai t donc visiter un ami psychologue pour lui faire part de mes inquitudes motionnelles. Ne voulant pas t formuls. Jespre quils serviront aussi notre Ministre, comme conseils gratuits tout en lui recommandant daller lui aussi se faire visiter pour se gurir de certaines blessures motionnelles non avoues. Qui taient ses parents ? quelle face ? Au sein de sa famille, y-a-t-il toujours eu de lentente ? Daprs mon psychologue (et il ne connat pas le type en question), il est drle dentendre, en plein XXIe sicle, des remarques dsobligeantes et dgradantes sur les familles monoparentales. Il est encore plus surprenant de les entendre, provenant dun responsable politique formant partie dun Cabinet Ministriel, ce qui lui prsuppose intelligence, culture ou simplement une bonne formation acadmique. Depuis plus de 50 ans, du point de vue social et psychologique on ne pose plus le point de dpart des discussions partir de la famille nuclaire. Et ce nest pas parce quil nen nexiste pas mais (famille nuclaire, famille largie, famille monoparentale, famille de parents spars, etc.). Vu que lon parlait dineptie et de Ministre, par association dides, jai pens au cas du Ministre canadien de la Coopration, ce qui ma pouss analyser ce qui se passait au niveau du tissu familial. Jai rencontr un relev qui ma sembl intressant. Je vous en fais part : Les donnes du recensement de 2011 au Canada Les controverses concernant la monoparentalit ne datent pas dhier. Il fut un temps o lever seule son enfant tait pour une femme le signe dune vie dissolue, que lexpression la mre non marie une qualit de femme que son immoralit prsume ne devait pas lui permettre dassumer... Fragments de G. Neyrand Chers amis lecteurs, le mot monoparentalit vient de faire irruption brutalement sur la scne politique en Hati (dans les autres pays, les couples de fait, les mres-clibataires, les familles deux pres ou deux mres, les enfants deux papas, ou deux mamans existent et coexistent dans la normalit la plus complte). Chez nous, celui par lequel le scandale vient darriver nest rien dautre quun Ministre tout-puissant (semble-t-il) et, en principe un facilitateur de relations entre deux Institutions dtat Il vient dutiliser cette notion en guise dinsulte. Un pays, comme le ntre, dans lequel plus de 60% des relations de couple seffectuent dans lallgalit sociale je comprends mal une telle provocation verbale de la part dun Ministre. Jaimerais savoir le nombre dHatiens et dHatiennes avoir grandi dans une famille nuclaire traditionnelle le pre, la mre, les enfants. Avec une explosion dmographique si leve, avec un taux de grossesse non dsire si fort, avec une irresponsabilit paternelle si ancre dans la socit hatienne, je doute fort que la famille monoparentale ne soit pas la forme la plus rpandue de famille en Hati. En plus (et cela dmontre encore plus linsensibilit ou lineptie du Ministre ayant fait cette dclaration), le sisme du 12 janvier 2010 a sem le deuil dans un nombre lev de familles hatiennes, augmentant soit le nombre de familles monoparentales, soit le nombre dorphelins, de veufs et de veuves dans ce pays. Il est donc malsain de la part dun

PAGE 13

Page 13 DIALOGUE DES CULTURES Cest laroport International Toussaint Louverture que le Ministre hatien de la culture Jean Mario DUPUY est all accueillir son homologue dominicain Jose Le Ministre Dupuy reoit la visite de son homologue dominicain deux ailes dun mme oiseau. Nous sommes condamns avancer ensemble, le chemin le plus court et le pont le plus solide est la culture a indiqu le ministre DUPUY qui, profitant de la prsidence un mot, ils tiennent toujours parole a dclar le ministre Rodriguez faisant rfrence la participation prochaine de la Rpublique Dominicaine dans le carnaval national au Cap-Hatien. En outre, Jose Antonio Rodriguez a prsent un livre intitul paroles dune Ile un recueil de textes dauteurs hatiens traduits en espagnol et dauteurs dominicains traduits en franais, qui sera publi en Hati livres en folie lt prochain et en Rpublique voisine dans la foire du livre dHati de la CARICOM, a mis laccent sur le fait que les deux nations surs (Hati et la Rpublique Dominicaine) doivent conjuguer leurs efforts pour affirmer la puissance de lIle dans la Carabe. Pour sa part, le ministre dominicain de la culture, Jose Antonio Rodriguez, a remerci son homologue hatien pour laccueil et exprim sa joie de voir que les prsidents hatien et dominicain partagent la mme vision et donne la mme importance la culture et lducation dans leur programme politique. Je suis un artiste et les artistes quand ils disent en Avril, avec la possibilit dune participation hatienne. Cest un message clair que nous voulons envoyer, a indiqu le ministre dominicain de la culture, Au-del de nos diffrences, nous voulons dmontrer que nous parlons le mme langage, celui de la culture. Et si lhistoire peut diviser, nous savons que la culture peut unir Rappelons que cest la premire visite dun ministre dominicain de la culture en Hati et que M. Jose Antonio RODRIGUEZ tait accompagn de son chef de cabinet, Dr Carlos SALCEDO et dun artiste dominicain trs connu et qui connait bien Hati, Jordan MARMOR. Cette visite est le fruit de plusieurs sances de travail entre le ministre hatien de la culture, Jean Mario DUPUY et lambassadeur dominicain accrdit Port-au-Prince, Ruben Sille VALDEZ. Antonio Rodriguez. Poigne de mains chaleureuse, changes entre les deux dlgations, les deux hommes ont organis une premire sance de travail qui leur a permis de dgager une surprenante mais agrable convergence de vue sur plusieurs domaines notamment lintroduction de la dimension conomique de la culture dans la vision politique de leur gouvernement respectif. Une sance de travail qui sest prolonge au local du Ministre de la culture avant que le Ministre DUPUY ninvite la dlgation visiter le muse du panthon national o se tient une exposition des uvres de Saint-Soleil. Les deux hommes ont ensuite, la salle de confrence du MUPANAH, donn un point de presse conjoint o ils ont annonc lexploration de plusieurs pistes de coopration, et la prparation dun accord-cadre de coopration culturelle entre les deux pays. Insistant sur la sensibilit du prsident de la Rpublique dHati, Joseph Michel Martelly pour la culture, le ministre DUPUY a signal la convergence de vision entre les deux peuples : Nous sommes les Le ministre dominicain de la Culture signe le livre-souvenirs aprs une visite au Muse du Panthon National (MUPANAH) en compagnie de son homologue hatien Jean Mario Dupuy Accolade fraternelle

PAGE 14

Page 14 LES JEUX ( ) LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de Paix de la Croix-des-Bouquets, comptemment runi au local ordinaire de ses sances sis la rue Stnio Vincent et Place Beauvais a rendu en son Htel de Justice en audience civile et publique et en ses attributions civiles possesseoires le jugement suivant : Entre : la dame Anne-Marie Graziella VALBRUNE, propritaire, demeurant et domicilie Ave Martin Luther King, Nazon # 16 A, PortPRIM et Elion St FLEUR, respectivement des Barreaux de Port-au-Prince 4051387 et 006-549-260-0, conjointement Mes. FedelreFELIX et Jean 000-087-2, 4052257 et 4052254, avec lection de domicile en leur Cabinet sis au # 53, rue Montalais, ltage, partie demanderesse, dune part. Et : la dame Jasmine Gaspard et le sieur Jean Hubert Brun, propri taire, demeurant et domicilis Santo 17, rue lUnion prolonge, dpendant de la commune de la Croix-des-Bouquets, partie dfenderesse, dautre part. Par ces Motifs : le Tribunal aprs en avoir dlibr au vu de la loi ; accueille favorablement lacte de la requrante, pour tre juste et fon de se dclare comptent pour connaitre de cette affaire. En consquence maintient le dfaut requis et octroy la barre contre les cits laudience susdite. Reconnait la possession de la requrante. Dit et dclare que les cits Jasmine Gaspard et Jean Hubert Brun ont troubl la possession de la requrante avec violence qui introduisent sur son fond Santo 17 prolong rue lUnion bois noir pour riger un dbut de construction de maisonnette et de clture appert procs-verbaux de constat en date des cinq et dix Sep tembre deux mille douze, ordonne aux cits le dlaissement des lieux de la proprit de la requrante plus haut localis. Ordonne la rintgration immdiate de la dame Anne-Marie Graziella Valbrune. Rtablit le statu quo ante maintient la possession de la requrante. Fait injonction formelle aux cits de ne plus y mettre les pieds et de ne plus troubler la possession de la requrante. Accorde lexcution provisoire sans caution sur le chef de dlaissement des lieux, nonobstant toutes les voies de recours, condamne en consquence les cits solidairement vingt mille cinq cent (22500) gdes pour les prjudices causs la requrante comme dommages-intrts aux aux frais et dpens de la procdure. Commet lhuissier Murat CINE de ce Ainsi jug et prononc par nous Me. Annyl CIVIL, juge en audience civile et publique du vendredi sept Dcembre deux mille douze, en sige En foi de quoi la minute du present jugement est signe du juge Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent force publique dy tenir la main forte lorsquils en seront lgalement requis. la publication. HORIZONTAL 3. Ville du Brsil 4. Pagode japonaise Presses 5. Produit Note 6. Conjonction Etude de la terre sa surface 7. Unit de radiation Organization hatienne sise Miami 8. Coup. VERTICAL 1. Capitale temporaire du royaume de France pendant la guerre de 100 ans 2. Contre-attaque 3. Tenta Magnsium 4. Peureux 5. Chiffre Fer 6. Cit gyptienne ou se trouve le temple de Khnoum Troisime lettre de lalphabet gorgien 7. Peau 8. Postulat. PROPHETE OISEUSE# IPATINGA TO#ETAUX ISSU##MI ET#X#GEO REM#FANM SEGMENTE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passePLECTRE B I C O C R O Solutions de la semaine passe:Solutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARD Allez de ARPETE ECRINS en utilisant des mots du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Crois sDeMille Disney Zanuck Hersholt Warner LeRoy Adler Chevalier Crosby Astaire Garland Hope Levine Stewart WayneHeston Douglas Peck Crawford Sinatra Hitchcock Goldwyn Davis Wallis Mirisch Skelton Ball Fonda Kelly Poitier Olivier Newman Taylor Stanwyck Quinn Eastwood Day Hepburn Lemmon Mitchum Bacall Redford Loren Connery Hoffman MacLaine Nicholson Streisand Pacino Ford Hackman Douglas Williams Hopkins Beatty Spielberg Scorsese DeNiro Freeman FosterMODULO MODULE MODALE MORALE MURALE DURALE DURALSARPETE ECRINS R R Y I R G A S T A I R E N I V E L F E E L R S M A I L L I W U D E N I R O L I L D E M I L L E O O N I C A P C N D T E C I N S Y F M U H C T I M H I D A I K P R I N O N M V O S L C F D H A D O U G L A S O I O F Y L R H F R S H Y P A L N T W F C N S A B I E O O I E T N A M E E R F H G B T T E V H F N P T W R R R Y B S O R C C R S A I D A B A R Q O O Q H L L R H W E E L H E T U E G A R L A N D S C D A N S I C R R R B G T W C Y O H O P E Y R R E S N A N B O Y K E U A C N O I N A O R I A S Y Z A M A G T K T A Y W E W C B R M N W A A C L D I S N E Y V T L S X I W I D N V A A V K C Y W N A T S B P M E K L U S K E L T O N O T S E H A E Y N P O C Y O R E L I M A C L A I N E R D O G K S I V A D Q U I N N K C E P X G H G dmontrent que la famille nuclaire conventionnelle est de moins en moins la norme Couples vivant en union libre, familles monoparentales, mariages entre personnes de mme sexe: toutes ces formes de cellule familiale sont en pleine expansion depuis les cinq dernires annes au pays. Le mariage conventionnel qui conclut depuis toujours les contes pour enfants, en revanche, recule. Le recensement de 2011 nous montre une diversit croissante des familles au Canada. Pour la toute premire fois, Statistique Canada a compil des donnes sur une autre forme trs actuelle de noyau familial: la famille recompose. La blonde de mon pre, le copain de maman, mon demi-frre, ma petite soeur par alliance font dsormais partie du vocabulaire dun enfant canadien sur 10. En effet, 10 % des jeunes de 14 ans et moins vivent sous un toit o lun des deux adultes nest pas son parent biologique (ou adoptif), ou encore avec des frres et soeurs qui ne sont pas issus du mme couple que lui. Les familles monoparentales sont galement de plus en plus frquentes, en croissance de 8 % par rapport 2006 pour lensemble du pays. Fait noter, mme si huit familles monoparentales sur 10 ont leur tte une femme, la proportion de pres levant seuls leurs enfants a bondi de 16,2 % depuis cinq ans. Si les Ministres du Canada actuellement ont le mme type de comportement que celui de la Coopration (je ne sais absolument rien sur la famille dont il est issu), si le Ministre hatien qui a fait les dclarations sur les Parlementaires hatiens a raison, je ne veux mme pas penser ce que peuvent tre les relations entre le Pouvoir Excutif et le Pouvoir Lgislatif au aprs avoir fait le tour des dclarations de ce maintenant fameux ministre (je lcris avec un m plus petit), je me suis demand sil na pas t trahi par la langue en voulant dire (chose non plus ni admissible ni admirable) de ces Parlementaires qui exprimaient leur droit ne pas suivre le chemin indiqu par le bon sens quils taient des SAN MANMAN des DZVR Jaurais alors compris quil nest jamais bon de chasser le naturel parce quil revient toujours au galop. Oscar Germain et son Psychologue germanor2005@yahoo.fr Janvier 2013 Canada dans une vingtaine dannes. Quant Hati, tout devrait tre perdu. Enfin chres amies lectrices et chers amis lecteurs, encore une fois, et

PAGE 15

Page 15 TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de 1re Instance de Port-au-Prince comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Entre 1) la dame Nehemie Jean ne Nicole Jeantilus, propritaire demeurant et impos aux nos respectifs : 003-103-937-9 705346 ; 275304 avec lection de domicile au cabinet de Me Goerges sis AVE Jean Paul II # 95 Turgeau. Et, le sieur Nehemie Jean, propritaire demeurant et domicili Ption-Ville, partie dfenderesse dont le dispositif est ainsi conu : Par ces Motifs, le Tribunal aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public accueille laction de la requrante maintient le dfaut octroy contre la action ; admet en consquence le divorce de la dame Nicole Jeantilus davec son poux Nehemie Jean pour abandon du toit conjugal, injures graves et publiques ; prononce la lEtat Civil de la commune de Ption-Ville de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement. Rendu de nous, Jacques Hermon Constant juge en audiences civiles et publiques du mercredi 4 Juillet 2012, en prsence de Me Jean Claude Dabrezil, substitut commissaire sige. Il est ordonn etc En foi de quoi etc. Me. Jean Michel Augustin, Av. LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le Tribunal de 1re Instance de Port-au-Prince comptemment runi au Palais de Justice de cette ville a rendu en audience publique et en ses attributions civiles de divorce le jugement suivant : Entre 1) la dame Goslord Richard ne Marthe Saragine Charles, propritaire aux nos respectifs : 003-103-937-9, 705346 ; 275304 avec election de domicile au cabinet de Me Reynold Georges sis AVE Jn Paul II # 95 Turgeau. Et, le sieur Gosloy Richard, propritaire demeurant et domicili Delmas 75, partie dfenderesse dont le dispositif est ainsi conu : Par Ces Motifs, le Tribunal aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Publique accueille laction de la requrante maintient le dfaut octroy contre dite action ; admet en consquence le divorce de la dame ne Marthe Saragine Charles davec son poux Gosloy Richard pour mauvais traitements, injures graves et publiques, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux, ordonne ce destins le dispositif du prsent jugement. Rendu de nous, Jacques Hermon Constant juge en audiences civiles et publiques du Mercredi 4 Juillet 2012, en prsence de Me. Jean Claude Dabrezil, substitut commis du sige. Il est ordonn etc. En foi de quoi etc. Me. Jean Michel Augustin, Av. LIBERTE EGALITE FRATERNITE REPUBLIQUE DHAITI Le cabinet Jean Baptiste et associes informe le publique en gnral que le tribunal de Premire instance de jacmel, comptemment runi au palais de justice de cette ville, a rendu en audience publique et en ses attributions civiles, le jugement suivant; Entre 1e) lhritire de Feu Jean Emile Pierre Louis savoir: Ambre Pierre Louis, propritaire, au no :01-018-444-7, ayant pour avocat Mes Canova Jean Baptiste, du Barreau de Portsuivant 005-576-264-4 ; 1240831,1219701 et 006-325-351-0 ; 2007014327 A 2081102, avec lection de domicile en leur cabinet sis a Port-au-Prince Avenue Magloire Ambroise no : 108 demanderesse dune part ; et 2e) Le sieur Max Pierre Louis et Christian Bernard Pierre Louis, propritaires, demeurant et domicilies aux Etats Unis dAmrique 11401 NW 30 St Sunrine Miami-Garden Florida 33323, dfendeur dautre part ; Par ces motifs et sur les non conformes du Ministre Public, le Tribunal main tient le dfaut octroy a la susdite audience ; accueille laction de la requrante parce que juste et fonde. Dit et dclare que la requrante est hritire de Feu Jean Emille Pierre Louis et quelle a droit a une quantit de la dite succession ; Ordonne en consquence le partage de la succession entre les hritiers, du de cujus ; Commet le Notaire Yves Jamont Duplant de la commune de Bainet pour les Operations de compte, liquidation et partage de la succession de Feu Jean Emille Pierre Louis a ltablissement des masse actives et passives a la formation et au tirage des lots ; Commet en outre larpenteur Berthony Jean des immeubles qui diront sils sont partageables en nature ou non, eu gard au droit des lotissement le plus avantageux et la valeur de chacun des los dtermines a tre vendus accorde lexcution provisoire sans caution du prsent jugement nonobstant toute les voies de recours ; condamne tout contestant aux dpens ; Commet lhuissier Antonio Cange de Ainsi jug et prononc par nous, Frantz Elmorin av, juge en audience publique civile extraordinaire du mercredi vingt-sept septembre deux mille douze en prsence du Me jouloute Clment Gto, av. Substitut/ commissaire du gouvernement de ce ressort, Pour expdition conforme collationne Pour le Cabinet Me Canova Jean Baptiste, av. Kones nan analiz politik lakay toujou di depi Ayiti estnyen, dyaspora-a gripe. Ak sistm kominikasyon rapid jounen fesbouk, Awi jounen jodi-a, tout radyo sou entnt klkeswa kote ou ye ou gendwa kapte yo. di an Angle. Nou sonje ?..Jounen jodi-a, se peze bouton epi baton! Koneksyon ft. Lemonn antye anba ponyt ou. Ala bl bagay Enben se konsa, depi youn nouvl sot lakay, kit se te nouvl Gendel menm konferans ap ft, konsy minis ann aksyon, enben se pa Ayiti senpman kap koute se lemonn antye. Dyaspora branche; yo joure, yo babye, yo bat bravo, yo menm ka poze kesyon tankou mon ki nan sal kote prezantasyon-an ap ft. An nou tounen sou Kita-Nago. Dimanch pase anwo, li te 1dimaten pandan map kondui pou mrantre lakay mwen ; mwen map kondui leswa, mwen toujou kapte emisyon pwotestan yo sou radyo ayisyen yo. Se youn plezi pou mwen pou mwen tande past yo kap preche an franse. Youn Franse ttchat. Franse mawon. Franse sirt. Komedi ntale. Jou swa sa-a mwen ri jouk mwen pipi. pou li rele anmwe paske dapr li, kozman Kita-Nago sa-a nan peyi Ayiti, se bwa kayiman ki tounen. Past-a di mezanmi mete jenou at peyi Venezwela, li di, ki te nan idolatri epi Bondye voye malediksyon sou li. Li di se sa nou f nap peye. Past-a f mikwo-a tranble l li di tranbleman dt ki pase Ayiti-a, se pinisyon Granmt-la sou peyi-a. Se konsekans Bwa Kayiman. Past-a di se paske zanst nou yo te f seremoni, touye kochon, bw san kochon ki f dyab te monte yo, yo te tonbe kraze youn sl grenn eklari. transmisyon paske depi tan sa-a nap f swadizan bak-la ; nou poko yo! Jan mwen ta renmen w lame Napoleyon Bonapat kap kraze rak G youn odit ki rele ki di.. Granmt de lunivers Mon fr, cest cette histoire de Bois Caiman qui est retounen ak tout vits dans l peyi. Se youn bann de devil, satan ratdo-kale ki vini ak youn gwo bwa, de cette grosseure, de cette lageurre Des individi qui na rien dans la tte k ap monte desann dans l peyi epuis mande tout mon vin adore. Se Mon vodou yo ki retounen Pou mdi-n laverite si mwen pa te pran prekosyon, mwen facebook emisyon radyo tankou Vision 2000 sou Kita-Nago. Men sa sa ye sa ? Ki kote mo sa yo soti. Ki kalite Kisa ki satouyt Past Miyami-an kif -l deraye konsa ? Mwen sonje Feliz Moriso Lewa ki te gen youn powm ki di Simon le Sireneyen Kayif la psiste-l si tlman Yo kondane nonm lan Li pat manje depi de jou Pou l-monte mn Olivye a Ak de branch bwa sou do-l L-tonbe l-leve Pilat tap gade sa ak lapenn Tout slda romen la yo la ap gade Se l a yon ng vin pase Simon Sireneyen Yon gwo ng Kou Paul Robeson Vin ap pase Li gade sa kou ng konn gade Pilat santi sa ki nan k ng sa a. Li f slda yo yon siy Yo tout tonbe sou Simon Yo bat li byen bat Epi yo di -l: pran kwa w pote-l Simon pran kwa a ak yon men Li pran-l nan men blan an Li kouri ak li Li tonbe chante (1983) toutbonvre se pwoft. Gende bagay yo w se pa tout mon ki w-l. Enben kwa sa-sa ki te lakwa Kris-la Simon te ranmase-l pou l te ede Jezi. Simon reprezante pp -la. Kwa-a se pa te kwa Jezi, se te kwa pp-la Jezi tap bwote pou retire-l nan peche epi trase lekzanp pou montre-n menmsi nou fatige, menmsi nou malad, l lakwa-a vin epi pote-l. Pote-l sou do-n, pote-l nan de plan men-n al depoze nan lantannman mon ki plase pou chanje vizaj peyi-a, chanje vi pp-la. Se youn mesaj pou raple nou devwa nou antanke sitwayen dimonn. nasyonal.. Kwa sa-a menmjan ak bwa Kita-Nago-a, mesye-dam yo pote-l pou lemonn antye konnen pou nou menm Ayisyen men anpil chaj pa lou Pou lemonn antye konprann miz nou se pou nou Chay peyi-a se chaj nou Ayisyen Se nou ki pou pote-l. E si nou pa ka pote-l, nap trennen-l. Mesaj-la Kita-Nago-a vle di nou se Ayisyen ; ponyt nou solid. Nou se gason kanson. Nou se fanm total-kapital. Nou gen pa pwoblm Nou dwe mache apye, pye at, mache 700 kilomt, pase de vilaj-an-vilaj, de vil-an-vil pou nal depoze mesaj-la devan Se mesaj fanm yo ki bezwen pwoteksyon ak ankadreman, Ti komsan yo nan lavi-a. Se mesaj desantralizasyon pou komin yo resevwa elektrisite blayi nan tout kwen ak rekwen peyi-a. Pou kriminl arete granmon kou timon, entelektyl, pwofesyonl, politisyen, past, objektif : sa pou nou f. Pp-la pare. Pp-la vle viv. Pp la mande materyo, pl, pikwa, siman gravwa ankadre ak pwofesyonl nou yo ; nou pare pou npote chaj la ak resp ak kouraj ak diyite. Zaf kabrit pa zaf Men mesaj KITA NAGO-a wi. Soun mesaj sosyal. Soun dispart. Se pa fou yo fou non tankou Past yo ap di. Se pa epav yo epav non. E se pa wanga yap f nonplis. L Harry Nicholas ki gen bwa kajou sa-a ki gen 3 mt de long pase nan tout vil yo rive jouk Wanament sou fonty dominiken-an ???..apye, chay peyi-a sou tt E se pa konsa-konsa dapr noumenm yo te chwazi non youn pa nago ; sa vle di nou kanpe sou bwenzenng nou ; nou pap Enben l ekip mesye-dam Kita-Nago a pou 209m anivs peyi-a kanpe, retire negasyon-an Yo mande nou pou nou Se NOU ki pou twouse ponyt nou. Pote chay-la fout Ni Kita Ni Nago se pa 2 lespri senp. Se lespri zanst nou ye ki ap akonpaye radikal nan peyi nou. VIV KITA-NAGO Jan Mapou mapoujan@bellsouth.net Li tonbe danse Li danse li chante Li kouri monte pi wo Li kite tout mon lwen dy Li retounen, li danse li chante Li f kwa a vire sou tt li Li voye kwa a anl Li atrap kwa a Li pase-l anba janm li Li voye-l anl Kwa a rete danse anl pou k-l Tout mon rele mirak Kwa desann ank Simon pran-l Li danse kont li Anvan-l renmt Jezi-l Depi l a kou yon kwa tw rd kou yon chay tw lou pou blan yo Yo rele ng vin pote-l. Epi nou danse, nou chante Bat tanbou, jwe vaksin Do-n laj. Moriso Lewa Dyakout 1,2,3

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE dpartements les plus vulnrables du Nord-Ouest, du Nord-Est, du Centre, de lArtibonite et du Sud. Une scheresse et dimportantes intempries ont ravag lagriculture hatienne en 2012 et une enqute du Conseil national hatien de la scurit alimentaire (CNSA) a montr quenviron 1,5 million dHatiens vivent en inscurit alimentaire leve. La situation dinscurit alimentaire sest dgrade de faon trs proccupante en Hati avec des taux atteignant en moyenne 39% de la population rurale vivant en inscurit alimentaire leve dans les zones touches par la scheresse et 17% dans les zones touches par des inondations en 2012, indique le rapport. Lors dune rcente visite Port-au-Prince, la commissaire europenne pour laide humanitaire Kristalina Georgieva avait indiqu que le travail humanitaire ntait pas pays. Malheureusement nous constatons une rduction drastique de laide humanitaire sur le terrain, mais lUE va continuer jouer son rle et espre que dautres partenaires le feront car il y a des besoins auxquels le gouvernement hatien seul ne pourra pas rpondre, avait-elle notamment soulign. Le secrtaire gnral des Nations-Unies Ban Ki-moon a nomm M. Carl Alexandre comme nouveau Reprsentant spcial adjoint pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Hati (MINUSTAH). Carl Alexandre entrera en fonction le 1 mars 2013. Il remplacera Kevin Kennedy qui occupait cette fonction depuis avril 2010. M. Carl Alexandre, haut fonctionnaire de lAdministration des tats-Unis depuis 2001, devrait apporter son nouveau poste une riche exprience en matire de gestion et de leadership dans les domaines du dveloppement international et de lEtat de droit a indiqu la note du bureau des Nations-Unies. La Banque Nationale de Crdit (BNC) a le plaisir dinviter la crmonie des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), communment appel Procrdit Cette crmonie aura lieu Massade au local de la Fdration des Associations des Femmes de Massade, le vendredi 25 janvier 2013, 10h00 am. La BNC compte sur votre prsence pour rehausser lclat de cette crmonie. Jean Philippe VIXAMAR Prsident Conseil dAdministration