<%BANNER%>

DLOC



Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00527
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: 12-05-2012
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00536

Downloads

This item is only available as the following downloads:

( PDF )


Full Text

PAGE 1

Mercredi 28 novembre les Jrmiens ont gagn massivement les rues pour protester contre larrt des travaux de construction de la route de Jrmie. PORT-AU-PRINCE, 2 Dcembre La nouvelle vous tombe comme une masse sur la conscience : on a vol les quipements numriques de la bibliothque de Saint Louis Le prsum coupable Josu Pierre Louis Les Prsidents Martelly et Raul Castro passent les troupes en revue au Palais de la Rvolution La Havane (voir article p.14) PORT-AU-PRINCE, 27 Novembre Lancement lundi (26 novembre) du CAED ou Cadre de Coordination de lAide Externe au Dveloppement dHati. PORT-AU-PRINCE, 30 Novembre Laffaire qui agite la gent mdiatique hatienne est celle dun haut fonctionnaire accus de viol. ( Koukourouj de Saint Louis de Gonzague Jrmie se dchaine ( La premire route asphalte des Nippes arrive dj aux porte de la ville de Petite Rivire (photo HENM) ( PORT-AU-PRINCE, 29 Novembre Cest au tour du peuple de Jrmie (chef lieu de la Grande Anse, Sud) de sortir de ses gonds. dHati ( JACMEL, 1 er Grard Gourgue, lhomme par qui lHistoire aurait pu changer, le ralisateur hatien Arnold Antonin nous fait en effet revivre un moment capital de lHistoire de notre pays de la chute de la dictature Duvalier (7 fvrier 1986) nos jours. Cest un organisme gouvernemental qui doit assurer une symbiose aussi parfaite que possible des fonds de Josu Pierre-Louis, ancien ministre de la Justice et actuel principal reprsentant de lExcutif au Conseil lectoral de Gonzague. Prs dun (encart publi par la Prsidence) pp. 8, 9 et 10

PAGE 2

Page 2 Mercredi 05 Dcembre 2012 Your Roots. Our Channels.With ABO, you can watch:rrfn ntb rrnffnf bnfn bf Requires additional $10/mo International Basic package. All prices, packages and programming subject to change without notice. Local and state sales taxes may apply. Programming is available for single-family dwellings located in the continental United States. All DISH programming, and any other services that are provided, are subject to the terms and conditions of the promotional agreement and Residential Customer Agreement, which is available upon request. Hardware and programming sold separately. A second dish antenna may be required to view both International and American programming. All services marks and trademarks belong to their respective owners. 2012, DISH L.L.C. All rights reserved.1-866-267-7805 rwww.dishafricantv.comf ntbff r Pan-African Bouquet $19.99/mo.

PAGE 3

Mercredi 05 Dcembre 2012 Page 3 LACTUALITE EN MARCHE ont t promis par les pays donateurs et les institutions internationales pour aider Hati aprs le sisme, seulement un peu plus de la moiti de ce montant a t vers jusquici, a fait savoir le bureau de lmissaire spcial de lONU pour Hati. Nous avons vu plusieurs gouvernements en Hati et ils vivent des moments trs difficiles. Je crois que nous devrions donner une marge de manuvre au gouvernement dHati et lui offrir tout le soutien possible, mme si cela implique un certain gaspillage dargent a dclar M. Carter. M. Carter est sa 11e visite Hati dans le cadre dune campagne dune semaine lance par Habitat pour lhumanit visant construire une centaine de maisons avec laide de 600 volontaires de lorganisation. Correspondance Wedlyne Jacques Cap-Hatien, 30 nov. 2012 [AlterPresse] --Environ mille neuf cents (1900) personnes, majoritairement des colires et coliers, de quatre tablissements scolaires situs proximit de la cte, ont particip, le jeudi 29 novembre au Cap Hatien, un exercice de simulation de tsunami, a observ lagence en ligne AlterPresse. deux heures. Le circuit du bloc de la rue 18 jusqu la rue Espagnole prendre la fuite, aprs le signal dvacuation lanc aux participantes et participants. Lobjectif est de prparer la population, selon une Lex-prsident Jimmy Carter ( droite) en plein chantier de construction Logane (photo Thony Blizaire) Le prsident du CEP, Josu Pierre-Louis, accus de viol p.1 vandalise p.1 Jrmie se dchaine contre larrt de la construction de sa route p.1 Le 29 Novembre 1987 se joua le destin dHati p.1 Carter appelle les bailleurs honorer leurs promesses p.3 Exercice de simulation au Cap-Hatien p.3 Rsultats du priple europen du prsident Martelly (encart publi par la Prsidence) pp. 8, 9 et 10 La Cage aux Singes p.12 Position par rapport au CAED p.13 Lutter contre la pauvret p.13 Hati et Cuba signent de nombreux accords de

PAGE 4

Mercredi 05 Dcembre 2012 UNE ANALYSE Josu Pierre Louis ( gauche) lors ministre de la justice et son confrre Thierry Mayard-Paul (photo Georges Dup/HENM) Les lections sont trs en retard. Apparemment engager de vritables pourparlers pour essayer de ngocier une sortie de crise. Laffaire Josu Pierre Louis est susceptible de remettre au contraire de lhuile sur le feu, sauf si les acteurs politiques font preuve dabngation. deux approches. Dominique Strauss-Khan a gagn le procs devant la justice criminelle (sa victime aurait auparavant permis de sjour aux Etats-Unis) mais il sattendait perdre au civil, cest dire lors du procs en rparations, cause dune rputation de prdateur sexuel quon allait lui dcouvrir entre-temps. ( et un proche du prsident de la Rpublique, Michel Joseph Martelly, est accus de viol sur une jeune femme travaillant Linformation a clat travers un rapport distribu la presse par deux organismes de droits de la personne trace. Tout comme sil y avait un malentendu entre les deux elle-mme), pourquoi la jeune femme a-t-elle accept dtre ramene chez elle par le prsident du CEP. Et surtout de le laisser la conduire plutt chez lui ? Le rapport ne dit pas que Mr Pierre Louis avait un pistolet coll sa tempe. Ensuite dans les cas prcdents de viol qui ont fait lactualit, on na jamais manqu de mettre laccent sur le Cest dabord la porte-parole du RNDDH, Marie Yolaine Gilles, dclarant que lexamen a eu lieu mais que le mdecin qui doit le signer est absent. Ensuite on apprend sur certaines radios que lexamen mdical na rien rvl. pour tenir lactualit durant encore quelques jours. Dautant plus quelle est hautement politique. Me Josu Pierre Louis est le prsident dun Conseil lectoral nomm par le prsident Martelly et Co. (6 membres sur 9) mais fort contest au Snat de la Rpublique. Dautant plus que, selon les dclarations de Mr Ption comme dernier argument que en Hati il ny a pas de justice. Prenant mme en exemple lassassinat du journaliste Jean Dominique rest sans solution malgr que celui-ci jouissait dune grande popularit. Mais dun autre ct, les organisations de lutte contre les violences faites aux femmes ne peuvent pas simproviser en tribunal suprme comme cest surtout le cas depuis la condamnation perptuit du monsieur qui avait tu par jalousie sa petite amie, une vedette de la tlvision locale. Par contre, comme pour DSK qui tait pressenti pour tre le favori aux dernires prsidentielles franaises, le jugement moral et surtout politique peut ne pas attendre aussi longtemps. Hati en Marche, 30 Novembre 2012 Pour le moment, il nest pas juste de porter un que la justice naura pas dit son mot. rapprochement avec laffaire DSK : deux hauts fonctionnaires pleins davenir mais apparemment dvors par le dmon du midi, cela au moment mme o lon annonce que Dominique Strauss-Khan aurait trouv un arrangement avec sa (toujours) de dollars. Laffaire Josu Pierre-Louis ira-t-elle jusque l ? Cela dit non parce que mdias et organismes de droits de la personne se posent trop souvent en seul juge, pour ne pas dire en justicier, oubliant que ce nest pas l leur mission. On ne peut lutter pour le triomphe de la justice et en mme temps Mais il existe une diffrence fondamentale entre les Hatiennes et RNDDH/Rseau national de dfense des droits des Hatiens). Me Josu Pierre-Louis aurait propos la jeune femme de la ramener aprs le travail mais il laurait plutt conduite chez lui o il laurait battue. Puis viole. Lhistoire fait grand bruit. Sur ce Josu Pierre-Louis convoque une confrence de presse, en compagnie de son avocat, Me Reynold Georges, o il dment tout cela. La jeune femme est une amie intime, dit-il. Et cest lui la victime puisquelle lui aurait subtilis des informations trs sensibles de son tlphone portable pour le compte sans doute de ses adversaires politiques (do peut-tre le passage tabac auquel il laurait soumise, sil faut en croire la version faite par la prsume victime). Ds lors les observateurs se mettent relever certaines incohrences des deux cts. Josu Pierre-Louis dit avoir dpos une plainte au Parquet de la capitale aprs avoir constat le vol numrique mais plainte dont le RNDDH dit navoir trouv aucune Alors que en Hati cest le contraire. Comme on dit dans notre jargon juridique hrit du Code Napolon : le criminel tient le pas gagn devant la justice pnale, vous ne pouvez pas rechercher des rparations au civil. Et cest ce que, entendre les tmoignages la radio du pre de la jeune proches de Josu Pierre-Louis auraient tent de lui faire avaler. Acceptez une somme dargent pour Evidemment si cela pouvait se part de lex-ministre de la justice. Cependant aucune autorit ne peut empcher les deux parties de rsoudre le problme lamiable. Chez nous la majorit des cas se terminerait dailleurs toujours ainsi, selon les observateurs. Cest cependant ce que cherchent viter les deux organismes de dfense des veulent tracer un exemple. Et du plus haut que celui-ci viendrait, mieux a vaut. Dispositif dun jugement de divorce; Extrait des minutes du Greffe du Tribunal de Premire Instance de Petit Gove. Par ces motifs, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, le Tribunal, au vu de la loi, maintient le dfaut requis et octroy contre la partie accueille laction de la demanderesse, la dame Celinor CELESTIN lpouse ne Litamne comptent de transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement ; Dit quun extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous peine de AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS Emmanuel TATAILLE Doyen du Tribunal de Premire Instance de PetitGove, juge en audience civile ordinaire et pub PAUL, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du Il est ordonn, etc .. En foi de quoi, etc .. Pour Copie Conforme ;

PAGE 5

Mercredi 05 Dcembre 2012 Page 5 DE LACTUALITE Jrmie se dchaine ( La route fraichement construite du dpartement des Nippes longeant la cte Rizires entre Petite Rivire de Nippes et Anse Veau (photos Hati en Marche) Commencs depuis plus dune anne, ces travaux se sont arrts depuis au moins trois mois alors quils sont crier leur ras-le-bol. Le lendemain jeudi la tension est monte dun cran avec des pierres jetes contre les vhicules de la mission limportance relle des travaux ? Ou des fonds qui auraient t dilapids ? On rapportait en effet que des chefs de chantier quotidiennement allaient ( parvenus la deuxime partie du parcours. Partis des Cayes (Dpartement du Sud), on est entr dans la Grande Anse, en direction de Jrmie. Mais soudain rien ne va plus. La compagnie de construction, OAS, une compagnie brsilienne a dcid de mettre la cl sous la porte. Pour quelle raison ? Cependant on a constat que les travaux ont stopp falaise et Rivire Glace une passe qui a dj emport plus dun. La compagnie brsilienne a donc commenc embarquer les derniers quipements. Le contrat aurait t rsili. On ne sait la demande de quelle partie. Est-ce la compagnie OAS qui avait sous-estim la dimension des travaux et nest plus en mesure de dlivrer la marchandise ? Ministre des Travaux publics, transports et communications) qui devant larrt des travaux, ont dcid de couper court ? Selon notre correspondant Jrmie, le Ministre aurait fait savoir quune autre compagnie va reprendre les travaux dans peu de temps. Est-ce seulement pour calmer la tension ? Ils taient plusieurs milliers ce mercredi dans les rues de Jrmie pour onusienne. On commence craindre que le mouvement soit manipul. La Grande Anse a toujours t le dpartement le plus nglig au niveau des voies de communication terrestre lexception des Nippes dailleurs la porte ct. La seule route depuis des sicles est la voie maritime. Mais combien de marins, combien de capitaines qui sont partis joyeux pour des courses lointaines, dans ce morne horizon se sont vanouis. Pourtant le projet de la route de Jrmie avait cette Dailleurs la premire partie sest droule la satisfaction quasi gnrale. Cest la branche Cayes Camp Perrin, excute en grande partie par une compagnie hatienne semi publique, le CNE. Mais voil, le CNE (Conseil national des quipements) Un appel doffres a t lanc qui a t remport par canadienne. Les Canadiens ont une bonne rputation dans la construction des routes en Hati. Par exemple, la nationale Sud est leur uvre. Cest celle qui a le mieux rsist aux catastrophes naturelles dont nous sommes devenus des clients habituels. Ils ont donc un certain poids dans la balance. Mais la compagnie OAS a-t-elle sous-estim dormir en Rpublique dominicaine voisine. gouvernement hatien ne tarderont pas longtemps pour remplacer la compagnie brsilienne et permettre aux Jrmiens davoir eux aussi bientt leur route comme cest le cas pour les riverains de la nationale Nord, jusquaux Gonaves. Ou pour ceux du Dpartement du Centre. A la grande joie entre autres des plerins de Saut dEau Comme dsormais aussi un autre dpartement depuis des sicles lui aussi enclav comme la Grande Anse et qui Petite Rivire de Nippes (Miragoane-Petite Rivire), premire tape de cette dlivrance, tend son brillant ruban dasphalte nous faisant dcouvrir un panorama jusquici inconnu sur le golfe de la Gonave. Et cest une ralisation dune compagnie hatienne Tandis quon peine dresser un bilan des interventions sur la nationale Sud de la compagnie dominicaine COAMCO. sur la route de lAmiti (route de Jacmel). Des travaux qui pitinent ou toujours recommencs. Toujours recommencs, oui, caractristique principale des routes dHati. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince faire au cas o il y aurait un tremblement de terre, suivi de tsunami, au Cap-Hatien, region sous menace sismique, selon des experts. Lactivit sest aussi droule sous la pluie. Des agents dpartementaux de la police nationale dHati (Pnh) et de la mission (des casques bleus) des Nations Unies (Minustah) ont t mobiliss pour organiser la circulation, alors que des membres de la Croix Rouge, du comit communal de la Protection civile, les sapeurs pompiers notamment, ont apport leur contribution. Lexercice a t une russite, considre Grard Mtayer, responsable au sein du service maritime et de navigation dHati (Semanah). Mtayer annonce linstallation de deux-cent-quatrevingt-quinze (295) panneaux dans plusieurs communes, dont le Cap-Hatien, pour indiquer la population les zones les moins vulnrables aux raz-de-mare. Pralablement, soit quelques semaines avant, des sances de formation avaient t ralises avec des professeurs et lves des tablissements scolaires slectionns, le personnel de certaines institutions publiques (comme lAutorit portuaire nationale (Apn), les affaires sociales, entre autres), en vue de les sensibiliser sur les attitudes adopter en cas de tsunami. Ralise dans la deuxime ville du pays, le jeudi 29 novembre, cette toute premire activit de simulation, lie aux alas sismiques et aux tsunamis ; entre dans le cadre dun projet sur les procdures dalerte au tsunami du systme national de Gestion des risques et dsastres (Sngrd). humanitaire de la communaut europenne.

PAGE 6

Page 6 Mercredi 05 Dcembre 2012 Lune des rares glises pargnes par le sisme du 12 janvier 2010, la chapelle de Saint Louis de Gonzague ( ( sicle de mmoire (la bibliothque a t fonde en 1920) et lune des plus prestigieuses du pays. Comme le dit la note de protestation actuellement propose la signature du plus grand nombre, cest lune des plus grandes ressources documentaires du pays. novembre une heure indtermine. Nous avons peut-tre pch en refusant ou en ngligeant la promotion de lducation. Mais aujourdhui juste retour des choses, cest lobscurantisme qui nous tient prisonniers. Comme dans un camp de concentration. Chaque matin on ne sait lequel de nous sera la prochaine victime. Et nous nous y sommes rsigns. Par veulerie. Rcemment les Jacmliens se sont mis en chasse entendre. Nous proposerons pour commencer quun semblable rechercher les criminels. Mais nous en attendant, pouvons dcid de faire circuler une note de protestation collective au nom de la communaut intellectuelle. Je vous prie den prendre connaissance du contenu et de me prciser, si oui ou non, vous de ladite note. Cordialement, ------------------------------------Cest avec stupfaction que la communaut vers 1920, est aujourdhui lune des plus grandes ressources pour 171 documents traits. La base actuelle des donnes tait constitue dun peu plus de 9000 entrees. Plusieurs gnrations de chercheurs, tant hatiens qutrangers, y ont trouv de rares et importantes ressources pour dynamiser la Ce cambriolage constitue un crime contre lintellectualit et un coup dur pour limage du pays. Les quipements informatiques et les supports de plusieurs mois de patiente numrisation de documents fragiles et prcieux ont t 2012 une heure impossible dterminer. intellectuelle, dans son ensemble (chercheurs, enseignants, tudiants, universits, socits savantes, etc.), les anciens de lInstitution de Saint-Louis de Gonzague ainsi que le personnel et les usagers des diffrentes bibliothques du pays, protestent nergiquement et souhaitent que des enqutes srieuses permettent de rcuprer les biens vols et traduire les coupables devant la justice. Un lment important de notre patrimoine a t viol Avi Eleksyon EspesyalDapre Rezolisyon Nim. R-979-12 ak donans Nim. 12-97 Konte Miami-Dade adopte pa Asanble Komisyon Konte nan Konte Miami-Dade, Florid, 20 novanm 2012, yap avize tout elekt kalifye ki abite nan distrik pwopoze a ke ap genyen yon Eleksyon Espesyal kap ft jou 10 janvye 2013 la, pou jwenn apwobasyon oswa dezapwobasyon yo sou pwopozisyon sa a: ske se pou yo amande donans Nim. 90-53 ki gen rap ak Distrik Taks Espesyal pou Amelyorasyon Ekleraj Lari Coventry a pou ogmante entansite lanp ekleraj lari yo de 9,500 limy a vap sodym a 16,000 limy a vap sodym epi ogmante kantite enstalasyon ekleraj lari yo de 18 a 22, jan ki prevwa nan donans Konte Nim. 12-97? WI 10 NON 11 Yo va poste bilten vt bay tout vot enskri ki abite nan zn pwopoze a ki va elijib pou vote WI ou NON pou pwopozisyon a. Depatman Eleksyon Konte Miami-Dade ft pou resevwa tout bilten ranpli yo pa pita ke 7:00 p.m. nan jou eleksyon an. Eleksyon espesyal sa a ap ft an konfmite ak dispozisyon Kd Lalwa Konte Miami-Dade ak lt dispozisyon aplikab ki nan kd lwa jeneral yo ki relatif a eleksyon espesyal yo. Penelope Townsley Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid Dcidment tout conjure pour nous tremblement de terre du 12 janvier 2010 a dtruit tous les symboles de pierre. Mais cest lhomme qui nous aura fait le plus de mal. Rcemment des vandales nont-ils pas rduit en miettes les vases sacrs de la cathdrale du Cap-Hatien, dont certains remontent peut-tre lpoque coloniale. Il ny a pas si longtemps que les glises restaient ouvertes toute la nuit. Les la bibliothque, quelle restt ouverte que personne noserait sy aventurer. Par respect. est-il arriv ? Rcemment de faux lves dguiss en manifestants envahissaient une cole de la capitale et emportaient lap-tops et tlphones cellulaires sous le regard incrdule des coliers et professeurs. On rpondra : disparition de lautorit faire quelque chose. Empchons ceux-ci de ce dernier et pour le retourner sa place. Nous demandons que personne nachte ou naccepte aucun deal autour de ces prcieux documents, on ne ngocie pas un trsor national, et mme que chacun fasse un effort fait aussi, et par chacun de nous, pour que ces quipements ne laissent pas le territoire frontires de la rpublique soient alerts instamment. devraient aussi montrer la tlvision quoi ressemblent les quipements qui ont t emports. Ce nest pas dautorit de lEtat que nous manquons, cest de courage dabord pour barrer la route au nant qui nous avale. Au camp de concentration qui nous enferme (o lon senferme en baissant les bras) quatre tours. Un seul acte, un seul geste, une mme de lEtat. La misre. Linducation. Et autres tartes la crme. Alors que la vraie rponse, le vrai questionnement : cest notre totale capitulation. peut brusquement tout changer. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince entendu le tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui fait au dcaisss (ou promis on ne sait plus). Mais quen reste-t-il ? Jugez en vous-mmes. Rappelons que ce ne sont dsormais que des dons, puisquon ne peut plus nous faire de crdit tant Ainsi donc, face ce constat, force est de se demander si lannulation de la dette est une bonne chose. Du moins dans notre cas. La question est pose ouvertement par lactuelle quipe au pouvoir. Et leur conclusion : Hati doit recouvrer son crdit auprs des institutions de crdit. Le mot dordre cest : laide na jamais fait le investissements. Et pour commencer, sans possder sa de regagner. Redevenir un client crdible sur le march international des capitaux. Mais ce qui impose pour le pays et sa population de trois fois plus ? Noublions pas que cest pour navoir pu acquitter nos dettes que nous avons t placs sous la tutelle pour dbiteurs insolvables. Sortir de ce statut voudrait donc dire que nouveau nous allons dsormais devoir payer nos dettes. Ce quon appelle le service de la dette. Et qui bouffe une bonne partie du revenu national. Est-ce que le pays est conscient de cette nouvelle donne ? Nous ne le pensons pas. Cest aussi dans ce contexte quil faut placer la naissance du CAED dont lobjectif nest pas de contrler le Il ne peut y avoir deux plans de dveloppement. ( lassistance externe avec les priorits du plan de dveloppement national. A la vrit le gouvernement hatien na pratiquement paru dans la presse amricaine propos des plusieurs centaines de millions dcaisss pour la reconstruction dHati aprs le sisme de janvier 2010 et dont moins de 2 pour cent a atterri dans les mains de lEtat hatien. Mais on sait aussi que ces millions ont donn lieu une vritable gargote (terme crole pour gaspillage) et que la capitale hatienne est pratiquement dans le mme tat quau lendemain du sisme. Mais il nous faut remonter encore plus haut. Dans les annes 2008-2009, la communaut internationale a pris la dcision dannuler la dette externe dHati. Le pays, pensait-on, ntait plus en tat de payer ses dettes qui slevaient plus d milliard de dollars. Et comme ctait une vidence, on rsolut alors dannuler la dette dHati. Hati ne doit plus Cest bien beau mais comme tout dbiteur insolvable (qui plus est, plus question de nous faire du crdit. En conomie le dbiteur insolvable est comme un mineur. Il est plac sous tutelle. Autrement dit, pas question de placer des sommes importantes entre ses mains puisque insolvable Cependant cest aussi le moment que choisissent toutes sortes de catastrophes naturelles ouragans en 2008 et bien

PAGE 7

Mercredi 05 Dcembre 2012 Page 7 Linvestiture du prsident Jean-Bertrand Aristide le 7 fvrier 1991 Le prsident Martelly visitant la semaine dernire son homologue cubain Ral Castro (courtoisie) ( comptes rendus dans la presse locale, il tourne autour des lections du 29 novembre 1987. Ce scrutin qui sannonait comme les premires lections dmocratiques de lHistoire dHati, fut noy dans le sang par lArme dHati. Des lecteurs furent attaqus par des escadrons de la mort alors quils faisaient la queue lEcole Nationale Argentine militaire, le Gnral Henry Namphy. Ce fut une rare priode o la libert reconquise et la scurit se combinent. Mais pour trs peu de temps. Les deux institutions qui avaient reu le pays en hritage (lArme et lEglise catholique le sabre et le goupillon) commenaient vaciller. Les chefs militaires issus du Duvalirisme se mettaient des peaux de banane en mme temps que les jeunes LEglise tait divise entre le haut Clerg et les ti legliz ou version locale de la thologie de la libration. Ni les militaires un des membres du Conseil National de Gouvernement (CNG). Et probablement avec laccord du prsident en instance de dpart dans la nuit (nous sommes le 7 fvrier 1986) Jean-Claude Duvalier. Mais Me Gourgue va dmissionner peu aprs du CNG dont il ne partageait pas les mthodes. Ni peut-tre la philosophie. Cependant il ne fut nullement inquit aprs lannulation des lections du 29 novembre 1987. Les journalistes qui se trouvaient sur les lieux furent pourchasss et lun deux, un cameraman dominicain, Carlos Grulln, tu par balles. mit le Conseil lectoral qui les avait organis lindex. Celui-ci avait dj essuy la foudre des militaires et de leurs supporters Duvaliristes par lincendie du magasin de lun de ses membres, lhomme daffaires Emmanuel Ambroise, et celui aussi de limprimerie Le Natal de Robert Malval. Le sige dpartemental du Conseil lectoral, la Rue Mais cela ne russit pas dcourager les organisateurs des lections (CEP). Ni les partis politiques et candidats favorables leur tenue, dont les deux principaux taient Me Grard Gourgue et le pasteur Sylvio Claude. Il faut compter aussi Louis Djoie II et le professeur Leslie Manigat. Etc. Lpreuve de force se poursuivit jusquau jour des lections le dimanche 29 novembre 1987. La nuit prcdente fut une de terreur pour les habitants de la capitale. Toute la nuit des commandos sortis du palais national et sous les ordres du commandant de la Garde prsidentielle, le colonel Jean Claude Paul, envahiront les rues faisant retentir de sourdes explosions. Au lendemain les chefs militaires pensaient que nost mettre le nez dehors. Malgr tout le petit peuple sortit en masse pour se rendre aux bureaux de vote. En milieu de matine, les escadrons de la mort, dnomms sans manmans, gagnrent les rues leur tour. Des cadavres commencrent saligner un peu partout. dlecteurs furent tus larme blanche (coups de machette). Dans la foule les militaires en uniforme dbarqurent pour soi-disant rtablir lordre. Le Conseil lectoral, dclar hors la loi, fut forc de gagner le maquis. Ce fut la fin de ce qui devait tre les premires lections dmocratiques de lHistoire dHati. Mais il faut remonter bien plus haut. Duvalier embarqu le 7 fvrier 1986. Dbut de la bamboche dmocratique, pour reprendre un mot du chef du gouvernement Tout le reste en dcoule. Les coups dEtat militaires successifs. Et laccession future du pre ancien cur de Saint Jean de la capitale. Mais il faut continuer de remonter toujours plus haut. Aprs la chute de Daprs nous donc, ce nest pas le candidat Grard Gourgue qui faisait peur aux responsables amricains, ce sont les partis de gauche qui le supportaient, et dont Washington pensait quils se servaient de lui pour accder au pouvoir. Mais mieux encore, la gauche voulait-elle la prsidence de la Rpublique ? Plus certainement elle tait intresse remporter les lections parlementaires car avec la majorit dans les deux chambres lgislatives (et en vertu de la Constitution de prsidence : on a le Gouvernement. Le Pouvoir. Du moins cest la lecture quon en faisait en 1987. Plus tard les choses vont se gter davantage. Et aprs les militaires et lEglise, cest la gauche elle-mme qui va clater en mille morceaux. Mais ce nest pas encore le cas. Sous la pression de Washington probablement, le CNG doit relancer la machine lectorale. La gauche choisit comme position le boycott. Ti Loulou Djoie lui aussi refusa (courageusement) dy participer. Le seul candidat reprsentatif aux lections du 17 janvier 1988 sappelle Leslie Manigat, ex-professeur en ( Sirop au go t agrable base de : Fer Vitamines Amino AcidesB. No: EXP :Sulfate ferreux Vitamine B1 Vitamine B2 Vitamine B6 Vitamine B12 Vitamine C Lysine Acide Glutamique Acide Aspartique Acide folique Cyproheptadine 50 mg 5 mg 0.6 mg 15 mg 10 mcg 25 mg 10 mg 2 mg 2 mg 0.2 mg 2 mg Adultes : 1 petite cuillre de 5 ml 2 fois par jour avec les repas. Enfants : 1 petite cuillre de 5 ml 1 ou 2 fois par jour avec les repas Nourrissons : 1 petite cuillre de 5 ml 1 fois par jour.POSOLOGIE:Dficience en fer Anmie Etat de surmenageINDICATIONS:Chaque 5ml contient:4 oz Port-au-Prince, HAITI visiter fut, en 1986, le no.1 de la diplomatie amricaine, le Secrtaire dEtat George Shultz. ladministration Reagan. Cest--dire pas seulement Rpublicaine mais la plus conservatrice qui soit. Shultz tait accompagn dun assistant-Secrtaire dEtat nomm Elliot Abrams, jeune loup plus droite que les plus conservateurs. Or les jeunes membres dun certain parti politique chef Ren Thodore avait vcu une partie de son exil Moscou, nont rien trouv de mieux pendant une manifestation monstre organise par la gauche unitaire lors de la visite du Secrtaire dEtat amricain, que de brler le drapeau amricain. Ds lors pour Abrams, la menace communiste est claire en Hati. Et il faut lempcher daboutir par toutes les faons. Grard Gourgue tait le candidat prfr de la gauche hatienne et le plus susceptible de remporter les lections. Pour Washington, cela ne devait donc pas arriver. Ds lors le sort des lections du 29 novembre 1987 tait scell. Mais aussi celui, hlas, de la dmocratie hatienne. Nous verrons comment tout lheure. Cependant Me Gourgue tait-il vraiment le candidat de la gauche ? Grard Gourgue est-il un homme de gauche ? Probablement pas. Sinon Papa Doc ne

PAGE 8

Page 8 Mercredi 05 Dcembre 2012 EUROPE HAITI c o n o m i q u e s e t a u x e f f o r t s d e renforcement de l'Etat de droit. En effet, depuis l'accession du Prsident Martelly au pouvoir, plus de 250.000 personnes ont t reloges, 1,2 million d'enfants envoys l'cole gratuitement et un Ministre des droits de l'homme et de lutte contre l'extrme pauvret, cr. L'Europe peut tre fire de sa place dans l e m o n d e d e s o n c h a r i s m e d e s e s conomique d'Hati. Et j'ai exprim au Intervention historique du Prsident de la convictions, des flux de ressources, de son P r s i d e n t M a r t e l l y l a p p r c i a t i o n d e Rpublique au Parlement europen rle dans les pays mergents a indiqu le l'Union Europenne pour cet effort et son L'UE s'engage accompagner Hati Chef de l'Etat, tout en rappelant la encouragement continuer dans cette Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. jeunesse europenne la situation des pays direction, a poursuivi M. Herman van Michel Joseph Martelly, a rencontr, le Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. du Sud qui comptent en partie sur sa Rompuy. lundi 19 Novembre 2012, le Prsident du Michel Joseph Martelly, a prsent, le gnrosit pour crer une conomie plus C o n s e i l e u r o p e n M H e r m a n v a n m a r d i 2 0 N o v e m b r e a u P a r l e m e n t Le Chef de l'Etat et le Prsident du Conseil morale, un environnement plus sr et Rompuy, Bruxelles (Belgique), dans le europen, la situation actuelle du pays. Le eu ro p en on t ga lem en t pa rl de la c e r t a i n e m e n t p l u s d m o c r a t i q u e e t cadre de son voyage en Europe. Gouvernement hatien attend le soutien ncessit d'un climat politique stable en tolrant. de l'UE dans la dynamisation des changes vue de favoriser la mise en uvre rapide et Cette visite l'Union Europenne est la c o m m e r c i a u x e t d e s i n v e s t i s s e m e n t s Le Prsident de la Rpublique en a profit efficace de la coopration internationale premire d'un Chef d'Etat hatien a directs. pour souligner la dtermination d'Hati et de l'Union europenne. indiqu M. Van Rompuy qui en a profit briser les chanes du sous-dveloppement, pour confirmer le partenariat fiable et Ovationn lors de la session plnire Le retrait moyen terme de la Mission des afin de rduire sa vulnrabilit par rapport positif existant depuis des annes entre Strasbourg, le Chef de l'Etat s'est engag Nations Unies pour la Stabilisation en Hati aux catastrophes naturelles. Hati va se Hati et l'UE. p o u r s u i v r e s e s e f f o r t s e n v u e d e ( M in u s t a h ) a g a le m en t f a it l' o b j et lever parce que nous avons pris conscience d v e l o p p e r l e p a y s I l a g a l e m e n t d'changes entre le Prsident Martelly et de notre vulnrabilit. Il va se lever parce Le Prsident du Conseil europen a aussi remerci l'Union europenne pour les M. Van Rompuy. Celui-ci prne la mise en qu'obstinment nous travaillons sur la applaudi le travail considrable accompli travaux raliss en Hati et insist sur sa pl ac e d' un e st ra t gi e de r fo rm e de prvention qui n'est rien d'autre que la p a r l A d m i n i s t r a t i o n M a r t e l l y v o l o n t d e c r e r u n e p l a t e f o r m e l'ensemble du secteur de la scurit, gestion de l'espace physique de faon L a v a n c e m e n t d e s r f o r m e s permettant aux entreprises europennes notamment le renforcement de la Police rendre le pays moins vulnrable a-t-il l a m l i o r a t i o n d e l a c a p a c i t d e de participer dans la reconstruction du Na ti o na le et le s sy st m es de ju st ic e ajout. p l a n i f i c a t i o n s t r a t g i q u e d u pays. criminelle, pnitentiaire et de contrle des G o u v e r n e m e n t e t l a s s u r a n c e d u n e Convaincu du discours du Chef de l'Etat frontires. r e p r i s e d e l a c o o r d i n a t i o n d e l a i d e Hati volue. Mais, elle a encore besoin h a t i e n l e P r s i d e n t d u P a r l e m e n t internationale sont entre autres points d e r o u t e s d a r o p o r t s d h t e l s d e Une fois de plus, le Prsident de la europen, Martin Schulz, annonce que c l s q u i c a r a c t r i s e n t l a c t u e l l e compagnies de production d'lectricit, R p u b l i q u e a d m o n t r s a f e r m e l'institution qu'il prside, ne permettra pas administration. d'emplois et de dveloppement durable dtermination lutter pour garantir un l'UE de manquer ses engagements a fait savoir le Prsident de la Rpublique, mieux-tre au peuple hatien. internationaux, malgr ses problmes de Il s'agit l des bases essentielles pour un soulignant aussi le fait que le pays offre budget communautaire pour la priode n o u v e l l a n a u p r o c e s s u s d e depuis plus d'un an un environnement 2014-2020. r e c o n s t r u c t i o n e t d e r e d r e s s e m e n t propice l'investissement, aux rformes Photo du Prsident de la Rpublique la Tribune du Parlement Europen. Le Prsident de la Rpublique intervenant au sige du Parlement Europen Rencontre entre le Prsident Martelly et le Prsident de la Commission europenne, M. Durao Barroso Rencontre entre le Prsident Martelly et le Prsident du Conseil de lUE, Herman Van Rompuy Le chef de l'Etat posant avec le Prsident du Parlement Europen, M. Martin Schulz Le Prsident de la Commission Europenne promet au Prsident Martelly que l'UE continuera a accomplir ses promesses envers Hati Le Chef d'Etat met en valeur les avances faites par le gouvernement pour s'ouvrir au mondeV isite Officielle du Chef de ltat en Eur ope Hati: V ers le r enfor cement de laide la coopration de lU nion E ur openne lhorizon 2020 Au P arl eme nt e uro pe n, l e Pr si den t de la R pu bli que SE M Mi che l Jo sep h Ma rte lly a pl aid po ur u n pa rte nar iat fia ble et s oli de e ntr e l' Uni on E uro pe nne et H at i.

PAGE 9

Mercredi 05 Dcembre 2012 Page 9 HAITI EUROPE A G E N D AD U P R S I D E N T E N E U R O P E REPUBLIQ UE DHAIT IB ureau de C ommunication de la PrsidenceJEUDI 22 N O VEM BRE 20 1 2 Au dience avec S a S ain tet, le P ap e Benot XV I P alais Ap ostoliq u e (V atic an)1 1 : 0 0Au dience avec le S ecr taire d'E tat, S .E M T arc is io Ber tone P alais Ap ostoliq u e (V atic an)1 1 : 4 5R e n c o n t r e a v e c l e M J o s G r a z i a n o d a S i l v a S a l l e d e C h i n e d e l a F A O ( L a s i g n a t u r e d u l i v r e d o r e t u n c h a n g e d e c a d e a u x ) D i r e c t e u r G n r a l d e l a F A O 1 6 : 3 0In ter vi ew avec la R e p p u b l i c a C r i s t i n a N a d o t t i 1 8 : 3 0E n tret ien avec l'a g ence de pre ss e A N S A S t e f a n o P o l l i 1 8 : 5 0R encon tre avec la S alle S anta Lu ci a (R ome). V ia di S anta Lu ci a, 5 d i a s p o r a h a t i e n n e 2 0 : 0 0 M ER CREDI 2 1 N O VEM BRE 20 1 2 R encon tre avec le P alais R o yal P r i n c e s s e M a t h i l d e d e l a B e l g i q u e 0 9 : 3 0In ter vent ion devan t le ( M aison A CP) C o m i t d A m b a s s a d e u r s A C P 1 1 : 0 0A ctivi ts avec des mdias ( la M aison A CP): J our n al Le S oir : Vro n iqu e Kiesel R TBF: M ar yse Jacob R dactrice en ch ef E u rop e et in ter n ation al 1 2 : 0 0E n tret ien s avec la ch ane l' htel R A I L u c a G a l l a n o 1 8 : 3 0 M A RDI 20 N O VEM BRE 20 1 2 R e n c o n t r e a v e c l e M A n d r i s P i e b a l g s C o m m i s s a i r e a u D v e l o p p e m e n t d e l U n i o n e u r o p e n n e 0 9 : 0 0R e n c o n t r e a v e c l e M M i c h e l B a r n i e r C o m m i s s a i r e a u M a r c h I n t r i e u r e t a u x S e r v i c e s 0 9 : 3 0R e n c o n t r e a v e c l a e t a u x R p o n s e f a c e a u x C r i s e s M m e K r i s t a l i n a G e o r g i e v a C o m m i s s a i r e l A c t i o n h u m a n i t a i r e 1 0 : 0 0A r r i v e a u P a r l e m e n t + R e n c o n t r e b i l a t r a l e a v e c l e P r s i d e n t d u P a r l e m e n t S E M a r t i n S c h u l z ( d r a p e a u x e t s i g n a t u r e d u l i v r e d o r p r v u s a v a n t l a r e n c o n t r e ) 1 1 : 3 0In ter ven ti on solenn elle devan t la sessi on pln ire d u P ar lement europ e n (S u ivi e d'u n e conf re n ce de pre ss e con join te de 1 2 :3 0 1 3 :0 0 )1 2 : 0 0D j e u n e r a v e c l e P r s i d e n t d u P a r l e m e n t e t l e s P r s i d e n t s d e s g r o u p e s p o l i t i q u e s 1 3 : 1 5L a n c e m e n t d u g r o u p e p a r l e m e n t a i r e d a m i t i a v e c H a t i 1 4 : 4 5R encon tre avec des membre s de la (A n oter au ss i l a prsence de l'an ci enne Ambass adeur de l' Un ion europ e n n e en Hati M me Lu t F ab er t) c o m m u n a u t h a t i e n n e a u B e n e l u x 2 1 : 0 0 L UNDI 1 9 N O VEM BRE 20 1 2 R encon tre avec le S u ivi d'un VIP cor n er avec les mdias P r s i d e n t d u C o n s e i l e u r o p e n S E H e r m a n V a n R o m p u y 1 1 : 0 0D j e u n e r e n t r e p r e n e u r i a l e t i n a u g u r a t i o n d u V o l e t H a t i d u C B C 1 2 : 3 0R encon tre avec le S u ivi d'un VIP cor n er avec les mdias P r s i d e n t d e l a C o m m i s s i o n e u r o p e n n e 1 5 : 1 5In ter ven ti on en des commis si ons des affa ires tr angres et du commerc e (A FET), du comit de dveloppement (D E VE ) et de la dlg ation du PE l' A ss emb le par lementaire paritaire A CP-UE s a n c e s p c i a l e c o n j o i n t e 1 9 : 3 0 DIM A N CH E 1 8 N O VEM BRE 20 1 2 R encon tre avec le S ecr taire Gnral Ibroamr ic ain ( Htel In terco n ti nen tal)1 1 : 0 0E n tret ien s avec des mdias (E L M UNDO E duard o lvare z) (H tel Interco n ti n ental)1 2 : 0 0R encon tre avec la diaspora (H tel In terco n ti n ental)1 2 : 3 0V is it e l'A mbass ade1 4 : 0 0R encon tre avec des en trep rises espa gnoles ( Htel In terco nt in ental)1 9 : 0 0 S A M EDI 1 7 N O VEM BRE 20 1 2 R encon tre avec le Pr si den t de l' Ur ugua y S .E .M J os M u jic a Htel M elia S ancti P etri8 : 4 5P r e m i r e s e s s i o n p l n i r e I n t e r v e n t i o n d u P r s i d e n t d e l a R p u b l i q u e d a n s l e s o m m e t l a f i n d e l a s e s s i o n a p r s l e s M e m b r e s 1 0 : 0 0R encon tre avec le Pr si den t du P anama, S .E .M R ic ard o M ar ti n elli1 1 : 0 0 S ign atu re d e l a c c o r d d e p r o t e c t i o n d e s i n v e s t i s s e m e n t s a v e c l E s p a g n e 1 2 : 0 0 R encon tres avec les Pr si den ts de l'E quateur du Ch ili et du P or tu ga l D j e u n e r o f f e r t p a r l a V i c e p r s i d e n t e d e l E s p a g n e 1 4 : 0 0E nt reti ens avec des mdias (TVE Isa bel de Haro au P alais de Con ven ti ons)1 6 : 3 0D e u x i m e s e s s i o n p l n i r e e t c l t u r e 1 7 : 0 0 VENDREDI 1 6 N O VEM BRE 20 1 2 R encon tre avec le Pr si den t du Hondur as S .E .M P orfir io Lobo1 0 : 0 0E nt reti ens avec des mdias 1 EFE: Pila r V alero ( 1 3 :3 0 ). 2 R NE : Au rora M ore no ( 1 3 :5 0 ). 3 El P as: F er n ando Gu aldon i ( 1 4 :1 0 ). 4 Ca den a S E R : Hora 2 5 M ar al S ar r ats (1 6 :3 0 ) Htel Bar ros a P alace 1 3 : 3 0R encon tre avec le Pr si den t du Hondur as S .E .M P orfir io Lobo1 6 : 0 0C r m o n i e d i n a u g u r a t i o n d u s o m m e t 1 9 : 0 0D n e r o f f i c i e l o f f e r t p a r S M l e R o i J u a n C a r l o s a u P a r a d o r N a c i o n a l 2 1 : 0 0 EL E C H E F D E L T A T A U X X I I S O M M E T I B R O A M R I C A I N Salutations dusage entre le Prsident de la Rpublique et le Premier Ministre d'Andorra, M. Antoni Mart Petit son arrive l'aroport de Madrid, Espagne Le Prsident de la Rpublique, S.E.M Michel Joseph Martelly, et le Prsident du Brsil, Dilma Rousseff Le Prsident de la Rpublique, S.E.M Michel Joseph Martelly, et le le Prsident de lEquateur, S.E.M Rafael Correa Le Prsident saluant le Vice-prsident d'Espagne, Mme Soraya Saenz de Santamara Le Pre sident de la Re publique serrant la main du Secre taire Ge ne ral Ibe ro-Ame ricain, M. Enrique Iglesias Le Prsident de la Rpublique, SEM Michel Joseph Martelly, a effectu une visite en Europe, dont les retombes pour Hati, sont rassurantes. La protection de l'environnement, l'ducation et la dynamisation de la coopration internationale a t au centre des rencontres entre le Prsident de la Rpublique et ses homologues dominicain et hondurien. Le dveloppement agricole et l'institutionnalisation de la dmocratie en Hati, ont t sur le tapis lors de ses discussions avec la Prsidente du Brsil, Dilma Rousseff. Les changes au niveau de la Culture, du Tourisme et du Commerce, et l'largissement des cadres de coopration, ont t les points dvelopps avec le Panama et l'Equateur. Ce Sommet dont Hati a t nomme membre observateur, a aussi permis au Prsident de la Rpublique de discuter de l'intgration d'Hati l'organisation de l'vnement. La protection de l'environnement, l'ducation et la dynamisation de la coopration internationale au centre des rencontres entre le Prsident de la Rpublique et ses homologues dominicain et hondurien, lors du 22me Sommet Ibro-Amricain Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly, a rencontr ses homologues du Honduras, M. Porfirio Lobo, et de la Rpublique dominicaine, M. Danilo Medina, dans le cadre du XXII sommet Ibro-amricain des Chefs d'Etat et de Gouvernement, qui s'est droul les 16 et 17 Novembre 2012, dans la ville de Cadiz en Espagne. Avec le Prsident hondurien, les discussions ont port sur l'accs l'ducation et la protection de l'environnement. Le Honduras enverra d s l a s e m a i n e p r o c h a i n e d e s e x p e r t s d a n s l e d o m a i n e d e l'environnement. Ces derniers travailleront avec les Hatiens au niveau de la reforestation. Les deux Chefs d'Etat ont tudi la possibilit pour le Honduras d'octroyer galement des bourses d'tudes de jeunes Hatiens, l'cole Nationale des Sciences biologiques au Honduras. Au Prsident dominicain, le Chef de l'Etat hatien a demand une attention spciale du Gouvernement dominicain en faveur des Hatiens. Une requte accueillie par M. Danilo Medina qui, tout en dnonant l'existence d'un rseau de criminels oprant la frontire, a rassur que les mesures adquates vont tre prises. Dcision salue par le Prsident Michel Joseph Martelly qui promet tout le support des autorits hatiennes en ce sens. La cause des tudiants hatiens en Rpublique dominicaine, a t galement voque. Le Chef de l'Etat dominicain s'engage annuler les paiements illgaux exigs ces tudiants au passage de la frontire, en dpit de leur visa. La runion a aussi permis aux deux Chefs d'Etat de revenir sur la question de l'importation de la charcuterie dominicaine en Hati. Le Prsident Medina a remerci le Chef de l'Etat pour la rouverture du march, tout en soulignant les vrifications opres par l'Organisation Panamricaine de la Sant (OPS) et le Ministre dominicain de la Sant. L e s t r a v a u x d e r e c o n s t r u c t i o n d v e l o p p s p a r l a R p u b l i q u e Dominicaine, la possibilit d'une visite de la Premire Dame de la Rpublique Dominicaine en Hati, la participation en Hati, en 2013, du Prsident Medina au Sommet de l'Association des Etats de la Carabe (AEC), ont aussi t abords par les deux Chefs d'Etat qui ont convenu de raliser de nouveaux projets sur l'le. Dveloppement agricole et institutionnalisation de la dmocratie en Hati, au terme des discussions entre le Prsident de la Rpublique et son homologue brsilien, Dilma Rousseff Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly, a exprim sa proccupation au dveloppement agricole et l'institutionnalisation de la dmocratie en Hati, lors de sa rencontre avec son homologue brsilienne, Dilma Rousseff, dans le cadre du XXIIme sommet Ibroamricain des Chefs d'Etat et de Gouvernement qui s'est droul les 16 et 17 Novembre 2012, dans la ville de Cadiz en Espagne. Tout en remerciant la Prsidente du Brsil de son appui la stabilit du pays via le soutien brsilien la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d'Hati (MINUSTAH). Le Brsil promet en ce sens d'agir avec les Nations Unies pour planifier le retrait de la MINUSTAH, de manire protger les intrts d'Hati. En ce qui a trait la formation du Conseil Electoral, le Prsident de la Rpublique a rassur son homologue des efforts consentis par l'Excutif Hati occupe une place centrale s ur la s cne Ibr o-amricaineLe Prsident de la Rpublique lors de son discours au 22 Sommet Ibro-americain Prsident de la Rpublique S.E.M Michel Joseph Martelly et le Prsident de la Rpublique Dominicaine, S.E.M Danilo Medina Rencontre entre le Prsident Martelly et le Prsident du Honduras, M. Porfirio Lobo Le Prsident de la Rpublique, S.E.M Michel Joseph Martelly, et le Prsident du Panama, S.E.M Ricardo Martinelli Le Prsident alors de son arriv Cadix (Espage) salue les reprsentants de la ville Les forces arms espagnoles rendent hommage au Prsident Martelly, son arrive l'aroport de Cadix en vue de la ralisation des lections, selon les normes dmocratiques. Il a aussi insist sur la ncessit d'une coopration intensifie dans le domaine agricole, notamment par le soutien du Gouvernement brsilien au Min ist re de l'A gri cu ltu re, des Res so ur ces Nat ur ell es et du Dveloppement (MARNDR). Le Brsil, qui a rpondu favorablement, envisage dj la possibilit de travailler conjointement avec la Banque Interamricaine de Dveloppement (BID). Le Prsident de la Rpublique continue de travailler au renforcement des institutions hatiennes, la promotion de la dmocratie et au dveloppement des secteurs agricole et environnemental en Hati, et profite de son voyage pour redynamiser les diffrentes cooprations avec les pays amis. Le Prsident de la Rpublique opte pour des changes culturels, touristiques et commerciaux avec le Panama Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly, a rencontr son homologue panamen, M. Ricardo Alberto Martinelli, dans le cadre du XXIIme sommet Ibro-amricain des Chefs d'Etat et de Gouvernement qui se droule en Espagne. Les deux Chefs d'Etat ont discut du renforcement de la coopration, surtout dans les domaines culturel, touristique et du dveloppement des relations commerciales entre les deux pays. Ils ont aussi parl du problme des visas dont le processus est en branle ainsi que de la ncessit d'une prsence culturelle hatienne au Panama. Le Chef de l'Etat hatien a suggr l'envoie de missions commerciales panamennes en Hati. Une proposition accueillie chaleureusement par son homologue qui a galement souhait une rencontre entre les deux chambres de commerce. Par ailleurs, le Prsident Martelly a sollicit l'appui du Panama dont l'expertise s'est rvle efficiente dans l'tablissement de zones de libre-change. Ces changes d'expriences en ma ti r e de cr a ti on de zo ne s fr an ch es et d' at tr ac ti on de s investissements directs trangers, permettront Hati de mieux se positionner dans la rgion. Le Prsident Martelly a aussi invit son homologue au prochain Sommet de l'Association des Etats Caribens (AEC) qui se tiendra en Hati l'anne prochaine. Le Chef de l'Etat panamen promet de travailler sur la possibilit de promouvoir des i nvestissements entre Hati et le Panama. La possibilit d'un deuxime vol Panama-Port-au-Prince est aussi envisage pour faciliter les changes commerciaux entre les deux pays. La Rpublique d'Hati nomme l'unanimit membre observateur du SEGIB La Rpublique d'Hati a t nomme l'unanimit membre observateur du Secrtariat Gnral Ibro-Amricain, le samedi 17 Novembre 2012 par les vingt-deux pays participants au 22me Sommet Ibro-Amricain, Cadiz, en Espagne. Pour le Chef de l'Etat, cette nomination signifie qu'Hati revient sa position centrale dans le monde. Nous sommes ravis de retrouver cette visibilit internationale au sein des organisations internationales comme le SEGIB. Maintenant, et plus que jamais, Hati rcupre sa voix dans le monde. Pour notre pays, ce repositionnement international signifie que nous avons regagn la confiance internationale. Tout ce ci est le rsultat de la mise en uvre des politiques publiques en faveur de l'ducation, de l'emploi, des investissements et du dveloppement au profit du peuple hatien, a dclar le Prsident Martelly. Hati est reconnue pour sa trajectoire, sa participation majeure dans les or ga ni sa ti on s in te rn at io na le s po ur la pr om ot io n de la pa ix la coopration entre les nations, la libert des peuples et le respect des dro its de l'h omm e. Ha ti est l'u n des mem bre s fon dat eur s de l'Organisation des Nations Unies (ONU), de l'Organisation mondiale du Tourisme (OMT) et le prcurseur de l'Association des tats des Carabes (AEC). La R pu bl iq ue d' Ha t i et l' Eq ua te ur l ar gi ss en t le ur ca dr e de cooprationLe Prsident Rafael Correa invite Hati envoyer plus de cadres en formation en EquateurRen fo rce men t de la co op ra tio n da ns le do mai ne mil ita ire (formation des cadres)Ouverture prochaine d'une Ambassade de l'Equateur en Hati, ainsi que d'un Consulat hatien en EquateurRgularisation de la situation des migrants Hatiens en Equateur Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly, a plaid en faveur d'un largissement de la coopration hatiano-quatorienne, lors d'une rencontre avec son homologue quatorien, M. Rafael Correa, ce sommet. Tout en rappelant le rle dterminant jou par Hati dans l'histoire des peuples de l'Amrique Latine, le Chef de l'Etat a salu les travaux mens par l'Equateur en Hati. Il a soulign les avances ralises depuis la rcente visite du Prsident quatorien en Hati, en t dernier. Dans l'Artibonite, le contingent d'i ngnieurs quatoriens tr availle activement dans le dveloppement des infrastructures agricoles et routires. Et pour garantir une coopration en faveur des personnes handicapes, la mise en uvre d'un vaste programme de partenariat a t lance au dbut de l'automne dernier. Pour sa part, le Prsident Correa a annonc que la Chancellerie quatorienne table dj sur un nouveau type de coopration avec Hati qui sera rendu public dans les prochains jours. Il espre qu'Hati recrutera plus de cadres former en Equateur, surtout au niveau des Ministres de la Justice et de la Scurit Publique et de la Dfense. Deux domaines de coopration sont maintenant envisags et /ou renforcs : 1 ) T r a n s f e r t d e c o m p t e n c e s d a n s l e d o m a i n e d u b o n u s d e dveloppement humain ; 2) Echanges d'expriences en matire de dmocratisation et de rforme de l'Etat, notamment en ce qui a trait au renforcement des institutions. Notre coopration avec Hati doit tre efficace. Vous pouvez donc compter sur nous, a garanti M. Correa. Compte tenu de l'importance de la diaspora hatienne en Equateur, le chef de l'Etat en a profit pour solliciter l'ouverture d'une Ambassade quatorienne en Hati et d'un Consulat hatien en Equateur, en vue de raffermir les relations bilatrales. Vous pouvez le faire et nous vous offrirons le local du Centre historique de Quito a acquiesc le Chef de l'Etat quatorien. Les discussions ont aussi amen Hati appuyer la candidature de l'Equateur au Conseil Excutif de l'Organisation Mondiale du Travail (OMT) et statuer sur l'accomplissement des accords de l'UNASUR pour l'obtention du crdit de 200 millions de dollars. Le Prsident de la Rpublique favorable l'intgration d'Hati l'organisation du Sommet ibro-amricain Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly, a t reu, le dimanche 18 Novembre, par le Secrtariat Gnral du Sommet IbroAmricain autour de l'intgration part entire d'Hati l'organisation d u S o m m e t d e l v o l u t i o n p o l i t i q u e e t s o c i a l e d u c o n t e x t e environnemental et de la coopration avec Hati. Cette rencontre s'est tenue au lendemain de la nomination l'unanimit d'Hati, comme membre observateur du Secrtariat Gnral IbroAmricain par les vingt-deux pays participants au 22me Sommet IbroAmricain, Cadiz, en Espagne. La question de la protection de l'environnement, prsente dans cette rencontre avec le Secrtariat Gnral du Sommet, revient dans presque toutes les discussions du Chef de l'Etat avec ses interlocuteurs. Pour contrer la vulnrabilit d'Hati et planifier des rponses pour faire face aux catastrophes naturelles, le Prsident Martelly est en qute de s o l u t i o n s d u r a b l e s e t i m m d i a t e s a i n s i q u e d e s t r a t g i e s d e communication aptes la sensibilisation en matire de protection de l'environnement. Le Chef de l'Etat hatien en a profit pour faire une analyse des vnements qui se sont drouls dans le pays ces derniers mois. Il a lanc une invitation au comit excutif du Sommet visiter Hati. Proposition accueillie favorablement. Aussi une dlgation officielle est attendue Port-au-Prince en Fvrier 2013 en vue de constater les p r o g r s r a l i s s d a n s d i v e r s e s s p h r e s d e l A d m i n i s t r a t i o n Martelly/Lamothe. La runion s'est solde sur des engage ments de coopration entre Hati et le Secrtariat Gnral du Sommet Ibro-Amricain qui promet de mobiliser les pays et ses contacts en vue de renforcer l'aide et les investissements en Hati.L a R p u b l i q u e d H a t i n o m m e l u n a n i m i t m e m b r e o b s e r v a t e u r d u S E G I B D v e l o p p e m e n t a g r i c o l e e t i n s t i t u t i o n n a l i s a t i o n d e l a d m o c r a t i e e n H a t i a u t e r m e d e s d i s c u s s i o n s e n t r e l e P r s i d e n t d e l a R p u b l i q u e e t s o n h o m o l o g u e b r s i l i e n D i l m a R o u s s e f f L a p r o t e c t i o n d e l e n v i r o n n e m e n t l d u c a t i o n e t l a d y n a m i s a t i o n d e l a c o o p r a t i o n i n t e r n a t i o n a l e a u c e n t r e d e s r e n c o n t r e s e n t r e l e P r s i d e n t d e l a R p u b l i q u e e t s e s h o m o l o g u e s d o m i n i c a i n e t h o n d u r i e L e P r s i d e n t d e l a R p u b l i q u e o p t e p o u r d e s c h a n g e s c u l t u r e l s t o u r i s t i q u e s e t c o m m e r c i a u x a v e c l e P a n a m a

PAGE 10

Page 10 Mercredi 05 Dcembre 2012 Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. rapports de proximit entre l'Etat Michel Joseph Martelly, accompagn et l'Eglise. de sa femme et de ses quatre enfants, Le Pape Benoit XVI, qui a reu a visit le Saint-Sige, le jeudi 22 c h a l e u r e u s e m e n t l e P r s i d e n t Novembre 2012. Cette visite officielle M a r t e l l y p r o m e t d e t o u j o u r s au Vatican, la premire d'un Chef i n t e r c d e r e n f a v e u r d H a t i d'Etat hatien, a t l'occasion pour le travers ses prires et des missions, Prsident Martelly d'changer avec le comme il l'a fait au lendemain du Souverain Pontife. Au cours de son tremblement de terre de 2010. Le audience avec sa Saintet le Pape Vatican, rappelons-le, avait envoy Benoit XVI, au Palais Apostolique, le une mission de soutien pour aider Prsident a mis l'emphase sur la le peuple hatien traverser ce n c e s s i t d e r e n f o r c e r l e s l i e n s moment difficile de son histoire. d'amiti et de respect avec le Vatican. Aujourd'hui encore, le Pape Benoit Durant son sjour au Vatican, le XVI a soulign avoir recommand Prsident Martelly a aussi eu une a u N o n c e A p o s t o l i q u e S E M runion avec le Secrtaire d'Etat du Bernadito Aussa, d'accorder une Saint-Sige, Tarcisio Bertone. Parmi attention spciale Hati. les points abords : la rvision du De son ct, le Chef de l'Etat, aprs Concordat, les rapports de l'Etat avec avoir remerci le Pape Benoit XVI l'Eglise, la construction des glises p o u r l e s u p p o r t d e l E g l i s e c a t h o l i q u e s d t r u i t e s o u Catholique, l'a invit continuer endommages lors du sisme et la prier pour Hati. continuit dans l'tablissement des R e n c o n t r e d e t r a v a i l e n t r e l e P r s i d e n t M a r t e l l y e t l e D i r e c t e u r G n r a l d e l a F A O M J o s G r a z i a n o d a S i l v a V isite Officielle du Chef de ltat en Eur ope Le Chef d e lE tat Hatien reu officiellement au V atican Mme. Gladys Mexil Guiteau, Ambassadeur d'Haiti au Vatican SEM Carl-Henri Guiteau, Malaika-Michel Martelly, Michel-Olivier Marte lly, la Premire Dame Sophia Martelly le PrsidentSEM Michel Joseph Martelly, Sa SaintetPape Benoit XVI, Michel-Alexandre Martelly, Michel-Yani Martelly, Ministre Pierre Richard Casimi r, Charg d'Affaires en Italie, M. Carl Benny Raymond et M. Patrick Saint Hilaire, Ministre Conseiller en Allemagne Le Saint Pre reoit un cadeau du Prsident Le Pape Benoit XVI en conversation avec le Prsident Pape Benoit XVI accueil le Prsident au VaticanLe Souverain Pontife demande au Nonce Apostolique d'accorder une attention sp ciale HatiE n m a r g e d e s a v i s i t e a u V a t i c a n l e l A g r i c u l t u r e l e s d g t s I l n o u s f a u t P r s i d e n t d e l a R p u b l i q u e S E M 7 4 m i l l i o n s d e d o l l a r s a p r s l e M i c h e l J o s e p h M a r t e l l y a r e n c o n t r c y c l o n e S a n d y p o u r r e l e v e r c e l e j e u d i 2 2 N o v e m b r e l e D i r e c t e u r s e c t e u r N o u s a v o n s d e s G n r a l d e l O r g a n i s a t i o n d e s p r o g r a m m e s p r v u s O n a b e s o i n N a t i o n s U n i e s p o u r l A l i m e n t a t i o n d e m o b i l i s e r l a c o m m u n a u t ( F A O ) M J o s G r a z i a n o d a S i l v a A u i n t e r n a t i o n a l e a f i n d i n v e s t i r c o u r s d e c e t t e r e n c o n t r e l e d a v a n t a g e d a n s l e s z o n e s r u r a l e s P r s i d e n t a i n s i s t s u r l a n c e s s i t a a f f i r m M D a S i l v a d u n p l a n d u r g e n c e p o u r f a i r e f a c e S u r l e r e n f o r c e m e n t i n s t i t u t i o n n e l a u x d g t s c a u s s p a r l e s c y c l o n e s l e P r s i d e n t M a r t e l l y e t l e S a n d y e t I s a a c D i r e c t e u r d e c e t t e a g e n c e C e t t e d m a r c h e a t b i e n a c c u e i l l i e o n u s i e n n e s e s o n t a c c o r d s p o u r p a r M d a S i l v a q u i a i n f o r m q u e l a l e n v o i d e c a d r e s h a t i e n s e n F A O t r a v a i l l e e n v u e d e r p o n d r e d e f o r m a t i o n l a F A O f a o n d u r a b l e a u x d s a s t r e s n a t u r e l s L e C h e f d e l E t a t a r e m e r c i l a F A O P o u r l a s c u r i t a l i m e n t a i r e i l a p o u r s o n s o u t i e n H a t i e t s o n e x p r i m l a n c e s s i t d e l e v e r l e i m p l i c a t i o n d a n s l a s c u r i t n i v e a u d u C o n s e i l p o u r l a S c u r i t a l i m e n t a i r e H a t i d o i t r e l e v e r l e a l i m e n t a i r e a f i n q u e l E x c u t i f p u i s s e d f i e n m e t t a n t l e s c l a s s e s s e n a p p r o p r i e r p a y s a n n e s a u t r a v a i l e t e n L e r e s p o n s a b l e d e l a F A O a a u s s i m i s r p a r a n t l e s d g t s c a u s s p a r l e s l a c c e n t s u r l u r g e n c e d i n v e s t i r o u r a g a n s n o t a m m e n t a u n i v e a u d a v a n t a g e e n m i l i e u r u r a l : O n a d e s b t a i l s e t d e l a p r o d u c t i o n v a l u a v e c l e M i n i s t r e d e a g r i c o l e a t i l f a i t s a v o i r La F AO renouvelle son soutien la scurit alimentaire en Hati

PAGE 11

Mercredi 05 Dcembre 2012 Page 11 LES PETITES ANNONCES Gestion dEntreprise Conception et Excution de Projet Sciences de lEducation Sciences Comptables Relations Internationales Gouvernance Informatique de Gestion Relations Publiques Sminaire en Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3, Port-au-Prince, Hati, W.I. Par courriel: c.f.d.e.delmas@gmail.com Par tlphones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575 2513-3726 \ 3767-1575 \ 3444-2001 Numros d'URGENCE Direction Protection Civile (DPC), par Dpartement Ouest : 3631-5095 Centre : 3605-1747 Artibonite : 3731-7830 Nord : 3701-0666 Nord Est : 3605-1749 Nord Ouest : 3605-8453 Grande Anse : 3777-3970 Nippes : 3751-7390 Sud : 3719-5049 Sud Est : 3615-3991 Public, accueille laction de la requrante pour tre juste et fonde, maintient le dfaut fonde la dite action, admet en consquence le divorce du sieur Michel Ange PASCAL davec son pouse ne Olguine GAUTHIER pour injures graves et publiques aux torts de lpouse, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux, positif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y chet, commet lhuissier compense les dpens. Il appert dun jugement rendu en date du 7 Novembre 2012 que le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a admis le divorce dHarry PIERRE davec son pouse la femme ne Maryse CLENARD, et prononc la dissolution des liens matrimo niaux ayant exist entre eux : Par ces causes et motifs, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre Public, accueille laction du requrant pour tre juste et fonde ; maintient le fonde la dite action. Admet en consquence le divorce du sieur Harry PIERRE davec son pouse ne Maryse CLENARD pour injures graves et publiques aux torts exclusifs de lpouse ; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers de jugement ; compense les dpens. RENDU DE NOUS Jacques Hermon CONSTANT, juge en audience civile ordinaire et publique du mercredi sept Novembre deux mille douze, en prsence de Me Il est ordonn En foi de quoi Ronald Joseph GUITEAU, Av. Le Tribunal de Paix de la Commune de Carrefour, comptemment runi au lo cal ordinaire de ses audiences a rendu en audience civile et en ses attributions civiles le jugement suivant entre le sieur paul Alex et les sieur et dame Jean Noel Daniel et Lomne vu de la loi, statuant publiquement et par dfaut au nom de la Rpublique et charge dappel. Maintient le dfaut requis et octroy laudience du jeudi deux (02) Aot 2012 du requrant pour tre juste et fonde tant en la quau fond. Ordonne lexpulsion des nom ms Jean Noel Daniel et Lomne beaucejour du terrain du requrant situ Carrefour, Mahotire 79 Impasse Pluvier # 22 bis pour lavoir occup illgalement, conformment aux articles 1168, 1169 du Code civil. Condamne galement les cits aux frais et dpens prsent jugement ceci avec commandement vu quil est par dfaut. AINSI JUG ET PRONONC par nous, Wilfrid MARCENAT juge en audi ence, publique civile ordinaire du jeudi deux (02) Aot 2012 au tribunal de Paix de la Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre excution ce prsent seront lgalement requis. susdits. Pou Expdition Conforme Collationne Avocat stagiaire dclare fonde ladite action. ADMET en consquence le divorce du sieur Ernest PAIL de lpouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux ; sur les registres ce destins, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers de ce jugement ; compense les dpens. audience civile ordinaire et publique du jeudi cinq Juillet deux mille douze, en prsence de Me Joseph Elise JEAN LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce IL EST ORDONN tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. Pour Expdition Conforme

PAGE 12

Page 12 Mercredi 05 Dcembre 2012 lun deux tente de grimper lchelle pour attraper les bananes. la premire tentative, la douche surprend lensemble des singes et renvoie par terre lautre singe qui essayait de grimper. Aprs une deuxime tentative, les singes se rendent compte quil ne faut pas essayer de prendre les bananes du plafond et restent tranquilles dans la pice. Un mcanisme permet denlever lasperseur. Donc, il ny a plus de douche froide mais la conscience de son existence perdure chez les singes puisquils ne tentent plus de grimper. On remplace alors lun des singes de la salle par un nouveau singe nayant jamais vcu dexprience de ce genre. Ce dernier, logiquement, est agress de faon sauvage et est repouss de lchelle. Un deuxime singe est alors remplac par un nouveau qui remplit les mmes conditions que le premier. De la mme faon, le nouveau-venu tente dattraper les bananes. Avant mme quil narrive lchelle, il est agress par lensemble des autres singes, et mme par celui qui navait pas vcu lexprience de la douche froide. Le processus de substitution continue jusqu remplacement complet de lensemble des singes du dbut. Ceux qui, par consquent, avaient vcu lexprience de la douche glace, ne sont donc plus dans la salle. Cependant, si lun deux essaie de grimper sur lchelle, il est immdiatement puni par les autres singes. Aucun des singes ne sait en ralit pourquoi cela est interdit et aucun deux na subi lexprience de la douche froide. En aucun cas ils vont permettre un autre singe de grimper lchelle. Une culture acquise sest installe dans la chambre Cette exprience tente dexpliquer comment des situations anormales, ubuesques peuvent dinstaller rvolutionnaire pour remettre en cause lordre tabli. Chres amies lectrices, chers amis lecteurs, nous voil donc comme cet ensemble de singes enferms dans la chambre. Nous avons intrioris un ensemble de comportements qui nous handicapent le fonctionnement et qui nous empche davancer. Et, le pire, dun ct nous avons de fortes carences dans la cration de capital humain de qualit et de lautre, le taux de remplacement dmographique est trs lev (plus de 60% de notre population a moins de 25 ans). Pourquoi ce comportement ? Sagit-il dun hritage ? Sont-ce les squelles de lesclavage ? Est-ce donc la raison de ce dtachement de une nouvelle culture nationale qui nous pousse laisser de ct la lutte pour lhumanisation. Et cela se ressent mme au niveau de nos relations internationales. Nous nous loignons de cette culture qui crait chez nous une volont inbranlable dappui toute lutte pour la rcupration de la Dignit humaine On ne peut ne pas appuyer les processus tels que : la leve de lembargo contre un pays frre qui ne fait que renforcer les dysfonctions sociales, la dfense du patrimoine et la rcupration de la souverainet argentine, lacceptation de la Palestine comme Observateur au sein des Nations de la Navase). On ne peut jamais sabstenir dans les grands moments, car se ranger du ct des 139 autres qui ont dit Oui pour la Palestine au sein des Nations Unies tait lancer un signal clair que Hati voulait rcuprer sa capacit de dcider. Il nous faut lutter pour rcuprer cette identit collective sinon, nous risquons de continuer, jamais, dans cette cage aux singes Oscar Germain germanor2005@yahoo.fr Dcembre 2012 Il ny a rien de mal imiter, lessentiel est de savoir pourquoi on le fait. C. Fdine Chres amies lectrices et chers amis lecteurs, sans vouloir ni rentrer dans des dbats striles ni me montrer non plus provocateur, je voudrais rappeler que nous, les hominids, quoique nous fassions, nous ne saurons jamais comment faire pour fuir contre condition de grand singe On fait deux pas pour sen loigner et on revient au trot. Trop vite mme. On essaie de se montrer dou de raison durant un instant On prtend tre faonn limage de Dieu ? On prtend tre semparer de moi. Problme de foi ? Pas en Dieu sinon dans lhumanit de lhomme (que la femme nen prenne excuse, je me rfre lhomme et la femme). Je dois admettre qu chaque fois que je vois lun de ces cousins lointains (pas si lointains que a), je narrive pas viter de rechercher la ressemblance. Ils sourient. Ils partagent mme avec nous cette capacit de rire. De soi et de lautre. Sourire simiesque, certes mais profond et qui semble dire, lequel des deux est le port, sans le vouloir, penser la politique hatienne, nos comportements, ceux de nos hommes politiques tantt dans des scandales de corruption, dautres fois impliqus dans des agressions sexuelles, de la violence faite lautre ragissons face la violence. Nous semblons prendre plaisir crer ou re-crer des environnements violents). Le pire, je ne vois aucune volont collective de vouloir faire changer les choses mais plutt une sorte dinclination renforcer ces mauvaises pratiques sociales. Cest comme la cage aux singes Un groupe dindividus ayant acquis une faon de fonctionner, impose ce mode de fonctionnement lensemble de la communaut. Le pire, si quelquun prtend sloigner ou essayer de faire bouger les choses, voil lensemble qui lagresse. Chers amis lecteurs, je ne sais pas si vous serez du mme avis mais, daprs moi, le paradoxe des singes sapplique de faon admirable notre cher petit pays. Nous semblons fonctionner comme cet ensemble de singes enferms dans une chambre dans laquelle se trouve accroche au plafond accder. La pice est dote dun systme qui permet darroser avec de leau glace lensemble des singes restants ds que Mais Manigat ne resta pas plus de trois mois en poste que les militaires reprirent le pouvoir. Sorbonne. larme comme autrefois. ( de mare Ds lors il devint vident que la seule faon pour les forces progressistes de retenter leur chance ctait davoir un candidat capable de provoquer un ras de mare. Autrement dit une victoire incontestable. Irrfutable. Le 16 dcembre 1990 celui-ci ne remporta pas moins de 67 pour cent des suffrages exprims. Mais Washington et les forces conservatrices hatiennes ne se donnrent point pour battu. On rapporte que le chef de la dlgation amricaine assistant aux lections, lex-prsident Jimmy Carter, vint expliquer Aristide quil ferait un geste patriotique en concdant la victoire son rival le plus proche, lconomiste Autrement dit que si Aristide accdait au pouvoir, 1991, lex-tout-puissant ministre de lintrieur de Jean Claude Duvalier, Dr Roger Lafontant, tenta un coup dEtat. Le peuple envahit la pelouse du palais national et fora larme mettre aux arrts le putschiste. Mais Aristide ne durera pas plus de 7 mois au pouvoir. Il fut renvers par un coup dEtat militaire en septembre 1991. Sensuivit un exil de trois ans, mais oui, Washington fourgons dune force dintervention amricaine en septembre Depuis lHistoire dHati ne sera plus comme avant. Nous sommes en effet notre deuxime intervention trangre en une dcennie peine. Morale de lhistoire : la seule dmocratie hatienne Marcus Hati en Marche, 1 er Dcembre 2012 Sylvio Claude sera assassin par une foule dchaine aux Cayes lors du coup dtat militaire du 29 septembre 1991

PAGE 13

Mercredi 05 Dcembre 2012 Page 13 provoquer les cyclones qui nous honorent rgulirement de leur visite. Je ne parle mme pas de lirrigation dont 12.9% des parcelles sont irrigues, correspondant % de la SAU (surface agricole utile) totale selon Recensement Gnral de lAgriculture publi rcemment Mais il y a aussi laspect foncier. Depuis quelque temps, il est devenu courant de parler de linscurit foncire. Si on en croit les rsultats du Recensement Gnral de lAgriculture d j cit, 80 % des parcelles sont en proprit la majorit des cas, ces propritaires nont pas de vrais titres de proprit et sont la merci de la convoitise de coquins qui peuvent, quand ils ont les accointances ncessaires, la leur enlever ou les obliger entrer dans des procs interminables Passons au second facteur de production, le travail. Du fait de linexistence dun programme denseignement professionnel agricole srieux, le cultivateur hatien nest pas au courant des techniques qui pourraient rendre son activit plus rentable. Le paysan le sait et il en souffre. Je me souviendrai toujours de ce paysan de Saintard qui javais demand quel mtier il exerait et qui ma rpondu : culture, mais ce nest pas un mtier, car je ne lai pas appris Je reviens au Recensement Gnral de lAgriculture dans un tableau des principales entraves au dveloppement de des exploitants. Et maintenant le troisime facteur : le capital. Il nest pas ncessaire de faire de longs discours, le tableau des principales entraves au dveloppement de lexploitation d u Recensement Gnral de lAgriculture est assez explicite : dire, au moment de prparer son sol, dacheter des semences, de lengrais ou tout autre intrant, le paysan est oblig davoir recours aux usuriers dont les fameux lui bouffent le est arriv malgr tout, rcolter quelque chose. Pourtant il nest pas au bout de ses peines ; on pourrait mme dire que son calvaire ne fait que commencer. Les mauvaises conditions tion ; les mauvaises conditions demballage et de transport, en particulier sur notre beau rseau routier, vont encore en dtruire une partie. Encore heureux sil a une route pas trop loin de chez lui, autrement sa femme va devoir se taper des avant darriver au march. Et sil avait eu lide saugrenue de produire des denres dexportation, la chaine de coquins qui a nom exportateurs, spculateurs, bafonneurs et autres sousmarins, va prlever le plus clair du produit de la vente. 77 % des pauvres vivent en milieu rural je cite lagronome Thomas Jacques, Ministre de lAgriculture, des Ressources naturelles et du Dveloppement Rural. Alors, il y a de bons esprits qui estiment que lagriculture est une chose trop srieuse pour tre laisse la charge de ces misrables. Ils en appellent une autre classe dagriculteurs ayant les connaissances requises, disposant de capital, et si possible venant de lautre ct de leau cest Bernard Ethart En terminant mon deuxime papier sur le Colloque National sur la lutte contre la pauvret extrme, organis par le Ministre des droits humains et de la lutte contre la pauvret, je vous avais menac de vous exposer une dmarche un peu plus systmatique que jaurais voulu proposer latelier qui traitait du thme : Sortie de la pauvret et reconstitution du tissu co nomique / relance de la production nationale ( Lutter contre vais mettre ma menace excution. Le modrateur avait propos de partir des sources de la pauvret et il citait : Les ingalits sociales, La vulnrabilit : la famille ne peut jouer son La dcapitalisation gnrale, Je me suis demand si, au lieu de parler de dcapitalisation il ne serait pas plus correct de parler de limpossibilit de capitaliser et de voir tous les facteurs qui bloquent toute accumulation de capital. On pourrait le faire chaque fois les mcanismes qui rendent laccumulation impossible ; je parle, bien sur, du petit entrepreneur agricole, je pense que vous laviez compris. Prenons le premier facteur de production, la terre. Pour commencer, il faut considrer deux aspects, la terre en tant que terroir, et le foncier. Le terroir est cause de perte de rendement, soit parce que le cultivateur na pas les moyens de lamender par un apport en fertilisants, ou tout simplement de pratiquer la jachre qui permettrait au sol de se reposer et de se rgnrer naturellement. Mais il ne faut pas oublier la dgradation cause par lrosion et les dgts que peuvent Nous, organisations signataires de cette note, saluons avec intrt la dcision prise par le gouvernement hatien de Intrimaire pour la Reconstruction dHati) et de crer une nouvelle structure, entirement hatienne pour coordonner la gestion de laide externe. Selon les informations fournies par les autorits, cette nouvelle structure, le CAED (Cadre de Coordination de lAide Externe) est totalement hatienne, fonctionnera de manire autonome et assurera le leadership de la coordination de laide. Pour que cette mission soit effective, le CAED doit tre compos de reprsentants de secteurs cls de la socit hatienne et de fonctionnaires de lEtat ayant la capacit, la maturit et surtout un engagement certain envers Hati. Dans ce sens, nous avons des inquitudes par rapport aux secteurs proposs pour intgrer cette structure, car nous notons quencore une fois, des acteurs cls de la socit, telle la paysannerie, sont laisss de ct. Dans le cas de la socit selon ce qui est prvu dans le document prsentant le CAED, cest le prsident de la Rpublique qui va choisir ces personnes. Nous apprenons galement quil y a dsormais une socit civile internationale fonctionnant en Hati qui aura galement ses reprsentants au sein du CAED. Nous exigeons une rvision de la composition de cette structure et de la transparence dans le choix des personnes qui pass au moment de la cration de la CIRH o des gens qui navaient aucune lgitimit, ni qualit, ni mandat des secteurs prvus, avaient t choisis. Nous exigeons une valuation transparente et participative des 18 mois de la CIRH et les impacts de cette gestion sur les mcanismes de la coopration externe avec notre pays. Dun autre ct, pour viter que les mmes erreurs ne se reproduisent, nous croyons ncessaire un bilan critique de la t grs par cette structure de coordination de laide externe, les projets raliss, les mcanismes de prise de dcision, les au bon fonctionnement du CAED. Il est indispensable de faire un bilan courageux et intelligent des expriences de ces 15 dernires annes (PURE I, PURE II, DSNCRP, CIRH, ) et stratgiques du Peuple hatien.PURE / CCI/ DSNCRP / CIRH / CAED. Selon lorganigramme, les donateurs ont aussi la possibilit de siger au sein du CAED. Nous esprons que cette prsence ne constitue pas un obstacle qui empche linstitution de prendre des dcisions en toute autonomie, sans la pression des bailleurs pour favoriser tel ou tel projet ou tel ou tel groupe. Il est indispensable de prciser les mcanismes concrets darticulation entre les acteurs externes et les acteurs nationaux. Les fonds qui seront grs par le CAED doivent tre utiliss dabord par les structures de lEtat et de la socit des activits qui dynamisent un processus de dveloppement endogne et non faciliter la reproduction des modles extravertis, dj expriments en Hati, telles que les zones franches comme moteur de la croissance, qui nont donn que des rsultats ngatifs. Nous souhaitons que cette nouvelle structure contribue au renforcement de lEtat et non son affaiblissement. Pour renforcent la solidarit entre les employs de lEtat. La formule des units techniques qui consiste privilgier certains groupes de fonctionnaires au sein dun Ministre en leur donnant des avantages et des salaires que les autres nont pas, nest pas une stratgie maintenir. la mise en place de vrais mcanismes de communication et de participation, notamment au niveau des tables sectorielles hatienne la possibilit dtre informe sur ce qui se passe au Pour les organisations signataires Colette Lespinasse, GARR Antonal Mortim, POHDH Camille Chalmers, PAPDA Dispositif dun jugement de divorce; Extrait des minutes du Greffe du Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove. Par ces motifs, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, le Tribunal, au vu de la loi, maintient le dfaut requis et octroy contre la partie MOND vu que cette demande est juste et fonde ; Admet le divorce des poux Jean Garry Civil comptent de transcrire sur les registres ce destins, le dispositif du prsent juge ment ; Dit quun extrait sera publi dans lun des quotidiens sditant la Capitale sous AINSI JUG ET PRONONC PAR NOUS Emmanuel TATAILLE Doyen du Tribunal de Premire Instance de Petit-Gove, juge en audience civile ordinaire et pub PAUL, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec lassistance du Il est ordonn, etc .. En foi de quoi, etc Pour Copie Conforme ; Avi Solisitasyon gouvernement pour rsoudre les problmes fondamentaux

PAGE 14

Mercredi 05 Dcembre 2012 Solutions de la semaine pass eBEGONIAS OBASANJO IL#E##OU SOU#ACUL EUTES#RE RI##QG#R IEVGUENI ES##ELIE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD HERSAS HERSES VERSES VERTES VESTES VASTES FASTES SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeSUEDINEHABITS LUBIES R I P H O B ESolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BERNARDAllez de HABITS, LUBIES en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant quune lettre par ligne.Mots Mls J Z N R W R G D C H A D C E O W Y I H J X N U E H P I E I L A M O S R N S C O N G O N W U I D O G J L S A C A D O N L E T A H L O T E V Q O I L A J L R J U I A W B B A L M A G Q D D R M A Y R O M R I E P T A U G E R G S R T G R Z M N A T E N F O E I S I N U T M I A C H W N I G E R I A STrouvez 17 Pays dAfriques producteurs de ptrole dans le carr ci-dessus vtrinaire, entre les Ministres hatien et cubain de lAgriculture, avec pour objet de contribuer au dveloppement de la mdecine vtrinaire dans les deux pays par le partage de connaissances, loffre de services conseil et lassistance technique de la part de spcialistes et de techniciens cubains. Suivant les termes de cet Accord, Cuba mettra la disposition de la partie hatienne des conseillers, spcialistes et techniciens dans les domaines de la mdecine vtrinaire relevant de la comptence et de lintrt du Ministre de lAgriculture, des Ressources Naturelles et du Dveloppement Rural de la Rpublique dHati. 7) Un accord de coopration dune dure de deux ans, pour lutilisation de la mthode Signs entre le Ministre hatien des Affaires Etrangres et des Cultes, M. Pierre Richard Casimir, les Ministres cubains du Commerce Extrieur et de lInvestissement Etranger, M. Rodrigo Malmierca Daz, de la Sant Publique, Mme Marcia Cobas Ruiz, de Sidro-mcanique, M. Salvador Pardo Cruz, ces accords de coopration sont la manifestation de lamiti existant entre les deux peuples. Le Prsident de la Rpublique, S.E.M. Michel Joseph Martelly, veut que ces accords soient un pas de plus vers la redynamisation de la coopration hatiano-cubaine, travers leur vaste champ de programmes de dveloppement durable. (Communiqu Prsidence dHati) Louis le dpart de Josu Pierre Louis, actuel prsident du Conseil Electoral Permanent (CEP), install par le gouvernement et contest par les parlementaires. Le vice-prsident du Snat, Andrice Rich (OPL), se demande si un mauvais sort a t jet contre le juriste. Il rappelle que lex-ministre de la justice a t impliqu dans des scandales rptition dont larrestation dun dput en fonction et sa dsignation comme prsident du Conseil Electoral par le chef de ltat. Le snateur Rich se demande comment un ex-chef du Parquet et ministre de la Justice puisse se rendre coupable dun crime puni par la loi. Selon le snateur Rich, la dmission de M. Pierre Louis devrait tre un pralable lenqute des autorits judiciaires. aurait du offrir sa dmission ds le dbut du scandale. Le gouvernement devrait prendre na pas voulu faire de commentaires sur laffaire estimant quil reviendra aux autorits lobjet de consensus entre les parties. la semaine dernire alors quelle se trouvait lcole. Les ravisseurs ont contact les parents par tlphone, leur demandant dajouter 100 gourdes de recharge sur leur tlphone portable. Les parents de la victime, accompagns dune patrouille policire larrire plan, ont retrouv lenfant dpose dans un rond point Carrefour. Aucune arrestation na t effectue. Cependant le commissaire St Armand dit avoir des pistes qui le mneront directement aux ravisseurs. Il a fait savoir que ce dossier ne sera pas verrous. La deuxime rencontre entre les reprsentants de lExcutif et du Parlement autour de la formation du CEP appel organiser les prochaines lections, sest tenue vendredi (30 dcembre) sous larbitrage de la plateforme Religions pour la paix. Les deux parties se sont entendues autour dune proposition de protocole daccord dont les termes ne devraient pas tre dvoils avant que les principaux acteurs nen soient mis au courant, a rapport Monseigneur Pierre Andr Dumas, lun des facilitateurs des discussions. Monseigneur Dumas se rjouit toutefois de ce quil appelle la volont manifeste par les deux secteurs pour contribuer la rsolution de la crise prlectorale. Il a dit souhaiter que dici peu, laccord soit paraph et que les prochaines lections puissent avoir lieu. Interrogs lissue de la rencontre, le snateur Jean William Jeanty et le dput Dupner laccord trouv avec leurs interlocuteurs. Ces parlementaires ont fait savoir que des discussions doivent avoir lieu au pralable au niveau des assembles quils reprsentent avant toute dclaration autour de ce qui a t dit ce vendredi. Dimanche ce sont les trois pouvoirs qui sont entrs en conciliabules (excutif, lgislatif et judiciaire). La question tourne autour du maintien ou du renvoi des membres dj nomms par lexcutif et le judiciaire (CSPJ) pour faire partie de lorgane devant organiser les prochaines lections. A travers cette dmarche, les deux Chefs dEtat, Michel Martelly et Raul Castro, ont convenu dexcuter des programmes et projets avec la participation dorganismes des secteurs public et priv de chaque pays et, le cas chant, duniversits ou dautres tablissements denseignement suprieur, de centres de recherche et dorganisations non gouvernementales. traduit la dimension de la relation hatiano-cubaine. Il faut continuer travailler pour se relever et dpasser les situations quelles quelles soient a-t-il poursuivi, tout en faisant remarquer que son pays se relve dune perte de 86% de son commerce extrieur. Les sept autres conventions sont : 1) Un accord de coopration sur deux ans entre les Ministres de la Sant publique de la Rpublique dHati et de la Rpublique de Cuba portant sur le dploiement dune brigade de sept cent vingt-trois (723) mdecins cubains de diffrentes des Ressources Naturelles et du Dveloppement rural et le Ministre cubain du Commerce Extrieur et de lInvestissement Etranger, portant sur lassistance technique lUsine de Darbonne, pour la production et la ralisation de la rcolte sucrire. Cuba mettra la disposition de la partie hatienne jusqu trente (30) conseillers, spcialistes et techniciens, pour contribuer la rcolte sucrire et lentretien des infrastructures. 3) Un Mmorandum dentente concernant la coopration dans le domaine de la pche et de lAquaculture, dune dure de cinq ans, entre le Ministre de lAgriculture dHati et le Ministre de lIndustrie Alimentaire de Cuba, portant sur le dveloppement de la coopration dans les secteurs de la pche et de laquaculture et comprenant des volets de formation et dentrainement des techniciens Hatiens. dlevage, dune dure de cinq annes, entre les Ministres hatien et cubain de lAgriculture, portant sur lchange dinformations et de documentations formations, de sminaires et dateliers ; la coopration en matire de recherches ; la coopration en matire de service-conseils et daide technique. 5) Un Mmorandum dentente dune dure de cinq ans, sur la coopration en matire de mcanisation agricole, qui priorisera les travaux de rparation dquipements et le montage dateliers mcaniques, dans le secteur agricole et la construction ; la conception technique dingnierie de montage et dinstallation dunits de transformation agro-industrielle de fruits et de lgumes ; la rparation et la modernisation dquipements et de systmes dingnierie ; les systmes de rparation, le recyclage de matires premires et de rsidus solides ... Hati en Marche Port-au-Prince Miami th

PAGE 15

Mercredi 05 Dcembre 2012 Page 15 ( Un qui serait conduit par lassistance internationale. Et un autre par lEtat hatien. Cela aussi semble une vidence. Pour le gouvernement hatien cest un pari norme. Il doit convaincre ses partenaires que la tche est ralisable. Toute quaprs une longue preuve pour prouver Et cest dans une preuve semblable que nous nous engageons en ce moment. Cela demande au gouvernement hatien du srieux, de la comptence, de la transparence dans ses engagements considration politique mise part. Car plus que jamais, nous sommes tous concerns. Dans le mme bateau. Si lopration russit, ce sera tant mieux pour le pays. Si non, cest De toutes faons faut le faire. Aujourdhui ou demain. Nous avons connu le milliard de la dette, cela na pas march. Ensuite lannulation de la dette, cest dire plus de service de la dette qui avale une bonne partie de notre revenu annuel Mais nous ne vivons pas mieux lassistance post-sisme nous sont passs sous le nez. Cependant ne sort pas de linsolvabilit qui veut. A ltranger tout client insolvable ne retrouve son crdit corruption et surtout contre le gaspillage et le dtournement des fonds publics. Cela demande aux autres pouvoirs (en tte le lgislatif, de mettre de ct les intrts partisans). Cela demande au mieux un consensus national. Dautre part, nous sommes en dmocratie, pas en dictature. Rien ne peut tre forc. Il faut persuader. Mais aussi et dabord cela demande la population (et nous esprons, la population tous secteurs confondus) davaler une nouvelle mdecine de cheval. Il y aura beaucoup de grincements de dents. Mais curieusement ce nest pas la population mais ce sont certains lus qui donnent le signal de la grogne, qui sont les premiers qui se montrent drangs. Suivez mon regard. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince La rencontre du lundi 26 novembre avec les partenaires internationaux sous la direction du premier ministre Laurent Lamothe et le patronage du prsident de la Rpublique, Michel Martelly

PAGE 16

Page 16 Mercredi 05 Dcembre 2012 $75 American Express Reward Card 1-888-276-2980 www.dishfrench.com. joie de vivre French Bouquet $19.99/mo.