PRIVATE ITEM
Digitization of this item is currently in progress.
Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00465
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: 07-20-2011
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subjects / Keywords: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869
System ID: UF00098809:00465

Downloads

This item is only available as the following downloads:

( PDF )


Full Text

PAGE 1

(AZOR / p. 8) Dcs du musicien et tambourineur Azor Azor Le prsident Michel Martelly son bureau (photo de courtoisie) Lpisode Bernard Gousse : un test pour la dmocratie hatienne Ltudiante assassine Santo Domingo par deux voleurs, Rooldine Lindor Assassinat dune tudiante hatienne Santo Domingo PORT-AU-PRINCE, 16 Juillet Le prsident Michel Martelly ne doit pas se laisser monter la tte comme victime dune quelconque perscution. Ni les parlementaires se croire tout puissants alors quils nont rien fait pour mriter un tel honneur. Ce sont tout simplement les alas de la politique. Au chef de lEtat de proposer comme Premier ministre un citoyen quil aura choisi comme reprsentatif de llectorat qui la port effectivement au pouvoir le 20 mars 2011 (cest l sa meilleure garantie et sa preuve de lgitimit) et non des resquilleurs qui se pressent aujourdhui Dimanche, 17 Juillet 2011 HPN Le clbre musicien hatien Azor, de son vrai nom Lnord Fortun, est dcd samedi Port-au-Prince aprs avoir particip aux festivits de la fte patronale de Saut deau. ( JACMEL / p. 7) Bienvenue sur la Cte dAzur hatienne JACMEL, 15 Juillet Il y a foule au restaurant LAmiti, htel-restaurant-plage, Kabic, un peu aprs Cayes-Jacmel, actuellement la Cte dAzur dHati. PORT-AU-PRINCE, 17 Juillet Dun ct on ralise que les jeunes qui vont poursuivre leurs tudes dans la Rpublique dominicaine voisine ne sont pas mieux protgs que les madan sara (marchandes au dtail), les immigrants clandestins ou les touristes occasionnels. Tous sont susceptibles dtre victimes dun acte de banditisme. Dun autre ct, il semble quil ne faudrait pas le prendre comme un prjug que lhatien puisse en tre plus souvent victime quun autre cause du diffrend migratoire entre nos deux pays (centaines de milliers de clandestins hatiens vivant chez nos voisins et dans des conditions quasi misrables). A cause aussi que les autorits hatiennes ne fassent pas assez cas de cette situation. Enfin, tertio, nous ne pouvons empcher des centaines de jeunes Hatiens daller poursuivre leurs tudes dans les universits et collges de Santo Domingo et de Santiago puisque nous ne pouvons pas y rpondre. Par exemple, cette Llectorat du 20 mars a-t-il son mot dire ? PORT-AU-PRINCE, 12 Juillet Le prsident Michel Martelly a dj prsent deux candidats au poste de premier ministre lhomme daffaires Daniel Rouzier La baie de Jacmel vue de la terrasse de lhtel Cap Lamandou Hatiens et trangers (fonctionnaires internationaux et touristes) sy dversent, avides de Aprs lchec du premier cause apparemment

PAGE 2

Page 2 Mercredi 20 Juillet 2011 EN PLUS ... Le Prsident Michel Martelly lance la semaine de la reconstruction dHati. A cette occasion, le prsident a annonc quil a recommand aux snateurs la cest le second membre du conseil qui le remplacera la tte de linstitution. camps de sinistrs du sisme travers le pays. Ce nest pas possible que des tres humains continuent vivre dans de pareilles conditions a lanc le prsident. Nous devons faire limpossible pour loger diffremment ces malheureux hbergs tant bien que mal sous des tentes. Et il a promis que dici un an, il ny aura plus de ces campements hideux dans le pays. Dbut des oprations de dplacement des personnes vivant dans les camps Cest vendredi que la mairie de Port-au-Prince a commenc dplacer les personnes vivant dans lenceinte du stade Sylvio Cator. Cela savrait indispensable, car la saison sportive commencera bientt et les compagnies affectes aux travaux de rparation du stade ont beaucoup de mal avec la prsence des gens sous les tentes. Le match Hatipossible. Mais ce dplacement ne sest pas pass facilement. Comme lordinaire, il y a eu beaucoup de cris et de protestations. Mais 400 personnes ont pu tre dplaces et la mairie de Port-au-Prince espre pouvoir continuer avec lopration. Yele Hati fait don dune ambulance lhpital de Saint Le mardi 19 juillet, le chanteur Wyclef Jean remettra au responsable de lhpital Saint Nicolas de Sait Marc, Docteur Yfto Mayette, une ambulance toute neuve. la rgion. Lambulance sera mise au service de toute la communaut de Saint Marc. Cest lInternatonal Fire Training Force, de Patrick Mcdermott, et la ville de Chicago qui ont fait ce don. Drouillard (priphrie de Cit Soleil), destin aux victimes de traumatismes et aux urgences. Construit sur un site de 4,5 hectares [terre cde par ltat hatien], cet hpital de 185 du projet est estim environ 4 millions de dollars. Ce centre hospitalier fonctionnera 24 heures sur 24 et offrira gratuitement les soins aux victimes et la population. Lhpital emploie environ 500 personnes, dont 95% sont dorigine hatienne. Il sagit dun hpital trs perfectionn qui donnera des soins gratuitement dclar le docteur Alex Larsen, Ministre sortant de la Sant Publique et de la Population (MSPP), qui assistait linauguration. Le Ministre remerci MSF au nom du Politique : Le salaire dun Snateur est de 10,000 US par mois (Haiti-Libre) Le Snateur de la Rpublique, Edwin Zenny [Sud-Est], lu sous la bannire de la plateforme INITE, a dnonc jeudi dernier, lors dune intervention faite Congo Plage de Jacmel, dans le cadre dune activit culturelle, ses collgues du Snat qui, daprs lui, font leur beurre sans se soucier de la situation misrable des compatriotes hatiens. dans la Mtropole du Sud-Est, pour annoncer ces informations. Il a indiqu que le salaire mensuel dun Snateur est de dix mille dollars amricains environ, sans compter plusieurs milliers de gourdes de crdit sur leur tlphone, des frais en carburant et dautres privilges. Le Snateur Zenny a indiqu que ces parlementaires pour la plupart, dfendent uniquement leurs intrts. Ils srigent en obstacle sur le chemin du Prsident Martelly et de son quipe parce quils ont peur de la russite de ce dernier. En raction aux dclarations de Zenny, son collgue Wencesclas Lambert, le deuxime Et sous les yeux de vos plus petits et plus petites. Dire quil y a dans ce pays un ministre de la culture et un ministre la condition fminine. Non il ne sagit pas pour nous de jouer les censeurs (cachez ce bonda que je ne saurais voir), ni de mettre ces artistes au chmage (parce que ces demoiselles font de lart, voyez-vous, de lart pour lard et Ecoutez Mlodie Matin sur 103.3 fm avec Marcus Une tl anti-fministe mais avec la complicit chez nous aussi la demande dpasse dj largement loffre), mais dans tous les pays on a le choix de la chane. Sil y a une diffrence cest quon na plus besoin aujourdhui de senfermer ces spectacles. On a les sites internet et les leur audience. De tenir les enfants, les mineurs (un mot qui ne semble plus exister aujourdhui) lcart. On ne se contente pas, comme font nos tls hatiennes, de racler les fonds de tiroir en repchant sur les mmes scnes exagrment suggestives (les mains des garons farfouillant jusqu lintrieur chaleur) pour les dballer sans la moindre rserve, plus exactement sans le moindre Tout y passe : changisme, homosexualit, sado-maso, le corps fminin comme de la viande de boucherie, dball dans une sorte de suspense de mauvais aloi, par petites touches mais sans aucune dlicatesse. Et les mmes images joues de cerveau. ou sur linternet si lon veut sabandonner ce genre de libert. Oui, libert parce que couvert, aux Etats-Unis par exemple, par le 5 e amendement de la constitution garantissant la libert individuelle. Mais la libert de lenfant et du mineur cest encore plus sacr et cest au contraire de ne pas le soumettre son insu ce genre de dshabillage, pas seulement du corps, mais aussi de tout ce quil y a en lui de beaut et dimagination, gage de richesse future aussi bien pour lui-mme (et pour elle-mme) que pour son pays. Pense-t-on aux consquences sur limagination crative qui a toujours t lune des plus grandes richesses de ce pays. certaine image de la condition fminine vhicule par tout a Et qui ne peut quapporter de leau au moulin des talibans. Car entre le voile et un bout de gigot gigotant qui ne vous fait pas bien grand. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince la jeune femme. En Afghanistan elle doit cacher son visage derrire le voile voile. En Arabie saoudite elle na pas le droit mme de prendre le volant. Ailleurs elle sexpose sur le capot des voitures comme elle est sortie du ventre de sa mre. plus rien se mettre. Littralement parlant. Le scandale nest plus ce quil tait. Au pays du Womens lib, de la libration de la femme, celle-ci soffre aujourdhui en Quand pour leur grandmre lacte libratoire par excellence avait t moulins ; Eh bien aujourdhui cest de laisser tout tomber. Comme si aprs avoir accompli un cercle parfait, la libration de la femme aujourdhui cest la libert mme de savilir si a vous chante. Ce nest pas un retour en arrire, cest un arrire qui re-tourne. Dans tous les sens. Un arrire ? Un derrire Cest du moins le langage que nos nouvelles gnrations apprennent ds quelles viennent au monde. La vido. Le rap. Les garons dirait des rvrends, mais des faux dvots. Et les filles qui feraient encore moins dbauch si elles ne portaient rien du tout. Mais nulle part au monde le scandale nest aussi fort quen Hati car partout on a le choix de la chane. Ici on vous balance nimporte quelle heure du jour et sur antenne libre tout ce que autrefois on devait senfermer dans les salles obscures pour voir et aprs avoir produit lattestation de votre majorit. Il est 7 h am, avant la rentre de lcole, midi ou 5 h pm, lheure de faire ses devoirs ou de prparer les examens, la tlvision grouille littralement de ces spectacles soi-disant musicaux mais o dinstruments tout faire. De plus en plus, et avant le temps dy penser, voici votre maison devenue en Jeune lve et dj pose de star (photo Robenson Eugne/HENM) PORT-AU-PRINCE, 14 Juillet A chaque fois il nous revient ce court pome de Prvert avec lequel on samusait dans notre adolescence: Dvtue Puis revtue A quoi rvais-tu Dvtue Nous pensons aujourdhui que plus que jamais cest un vritable dilemme pour Il est port la connaissance des intresss qu la date du deux Fvrier deux mille sept (2 Fevrier 2007), le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu une dcision entre les poux Jean Durosier, la femme ne Marie Dominique Franois, dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre du dfaut, dclare fonde la dite action, admet en consquence le divorce de la dame ne Marie Dominique Franois, davec son poux Jean Durosier, pour injures graves et Publiques, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux, ses registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers de ce jugement, compence le dpens. Pour ordre de Publication : Me Jean C Mars DECES Mort du syndicaliste Roger Lanauze femme ne Efane Marcena; ses frres Maxime Murat et Madame ne Odette Debelmar ; sa marraine Mme Denise Savain; ses cousins et cousines ainsi qu tous les autres

PAGE 3

Mercredi 20 Juillet 2011 Page 3 SOMMAIRE SOMMAIRE LACTUALITE EN MARCHE Le prsident Martelly lors de la prsentation du plan du Grand Port-au-Prince lundi la BRH (photo Hati en Marche) PORT-AU-PRINCE, 18 Fvrier Sous le titre de Prsentation sur la Reconstruction a eu lieu lundi (18 de premire pierre, ni une inauguration mais une mise en contexte de propositions pour la rhabilitation du centre-ville aussi bien nationales que trangres. Et en mme temps rpondre aux besoins en espace de logement, de production et commercialisation, dadministration publique et prive, et en services dune mtropole qui renfermera en 2020, selon les statisticiens, pas moins de 6 millions dhabitants. En 2050, on prvoit une population de 20 millions dHatiens dont 40% vivant en milieu urbain. Sont intervenus tour tour larchitecte-urbaniste Paul-Emile Simon (par vido) prsentant un plan gnral de ce qui est conu comme le grand Port-au-Prince, une capitale considrablement largie mais intgre. Sa vision concide aussi avec celle de la Fondation Prince Charles qui a t charge dune tude de niveau international. Ensuite est intervenu lingnieur Michel Prsum qui a abord une question majeure et incontournable : le drainage. Le vrai problme cest dabord labsence dune autorit publique pour faire appliquer les rglements administratifs et qui laisse les gens, dj sans une formation approprie, faire leur guise. Lingnieur Jean-Herold Prard a fait un plaidoyer pro domo, puisque le projet quil Centre de convention et de documentation, dont la pose de la premire pierre a dj eu suite dun appel doffres. center comme le premier pas dans la rhabilitation de Port-au-Prince qui a t dtruite aux par le sisme du 12 janvier 2010. centrale, Charles Castel, est intervenu, dressant un tableau de la situation conomique. Il nous faudrait un taux de croissance dau moins 9% pour sortir du trou, a-t-il dclar sans sourciller. Cest le prsident Joseph Michel Martelly qui a tir la conclusion dans un message concis et trs enlev. Le prsident sest pench sur laspect relogement des sans abris du sisme. Il devait inaugurer le lendemain (mardi 19 Juillet) un programme de crdit immobilier (Kay Pa M), gr par la utilisant des capitaux de lEtat, pour faire des prts un taux dintrt de 8% et payable en 10 ans aux petites bourses ainsi quaux fonctionnaires publics pour se doter dun logement. Daprs le plan directeur dvelopp par larchitecte Paul-Emile Simon, en conjonction avec les tudes des firmes trangres (Fondation Prince Charles, bureau durbanisme Duany-Plater-Zyberk, Experco comprendra quatre Ples Urbains Nouveaux : dominante industrielle, dimplantation de zones franches, de commerces ainsi que 76.000 nouveaux logements socioconomiques ; 2) le Ple Centre, de la Rue des Csars jusquaux abords de lAroport Toussaint Louverture, cette vaste zone sera voue aux petites industries, factories etc. La capacit daccueil en matire dhabitat de faible et moyen standing est de 240.000 logements environ ; 3) le Ple Est, la jonction de Tabarre, Pernier et Frres, dominante tertiaire, administratif et services, pourra accueillir en matire dhabitat 34.000 logements de moyen et bon standing ; 4) le Ple Urbain Nouveau Ouest, entre la RN 2 et la Route des Rails Carrefour, dominante tertiaire, de commerces et de services, pourra absorber un habitat de 50.000 logements de moyen standing. Ces Ples Urbains Nouveaux sont des secteurs urbains de forte concentration et forte densit, confrant chacun une fonction de centralit. Ces Ples vont se fdrer autour dun 5e, qui, lui, sera le Ple ancien du Centre ville historique. Celui-ci jouxtera le Ple Urbain Nouveau Centre. Il retrouve ainsi son rle historique dans une stratgie de dveloppement urbain renouvel. Cest le cur de la capitale, la vitrine du pays tout entier. HENM Le prsident Martelly lance une semaine de la Reconstruction Lisez Assassinat crapuleux dune tudiante hatienne Santo Domingo p.1 Dcs du musicien Azor p.1 hatienne p.1 Llectorat du 20 mars a-t-il aussi son mot dire ? p.1 Pour une amlioration du service htelier p.13 MURS Une tl anti-fministe p.2 Martelly ouvre une semaine de la reconstruction p.3 250 dollars pour laisser le camp du stade Sylvio Cator p.3 Jacqueline Scott raconte par Micheline Laudun Denis p.8 Spin Doctor p.12 Journe mondiale de la population p.13

PAGE 4

Page 4 Mercredi 20 Juillet 2011 UNE ANALYSE de toutes parts. En mme temps une personnalit moralement inattaquable. Aussi bien sur le plan pcuniaire que de celui du respect des droits humains. Et lopinion publique fera le reste. Surtout considrer que lpisode actuel entre normalement dans le cadre de la recherche dun meilleur quilibre dmocratique. On pourrait en dire autant des difficults que rencontre, par exemple, en ce moment le prsident Obama pour sentendre avec les parlementaires rpublicains sur une Un test pour la dmocratie hatienne incapable de slever au-dessus de son rle ordinaire de caisse de rsonnance. Un langage de guerre civile larve Mais ce sont aussi des snateurs directement concerns dans le dbat actuel et qui tiennent un langage de guerre civile larve. Comme quoi eux et le prsident Martelly sont en train de saffronter coups de blocs de population (cela sur le dos des plus dmunis videmment) quon soit capable rciproquement de se lancer. Il faut donc aux observateurs (rels) un peu plus deffort au niveau des principes, slever davantage au-dessus de la mle si lon veut faire uvre utile dans un moment aussi dlicat o tout le monde ressent la ncessit de ne pas laisser la barque capoter, mais en mme temps doit lutter pour ne pas laisser les audacieux pirates (de tout bord !) en prendre (ou reprendre) la direction. Tout est perdu, fors lhonneur, disaient les chevaliers mdivaux. Cest lorsque le pays nous semble le plus bas, que nous avons le plus besoin de retrouver notre prestige. Prenons Visite surprise du prsident Martelly au Parlement o on le voit saluer le snateur Jocelerme Privert (photo Georges Dup/HENM) Le PM sortant Jean Max Bellerive et le ministre de lEconomie Ronald Baudin devant la commission snatoriale enqutant sur lutilisation des fonds de Petrocaribe et les accomplissements de la Commission intrimaire pour la reconstruction (photo Georges Dup/HENM) exemple chez nos arrires grands parents dans les annes qui Nous naurons de chance dtre nous mmes que si nous ne rpudions aucune part de lhritage ancestral crivait Jean Price-Mars. Lpisode Bernard Gousse Rcemment la haut commissaire de lONU pour les recommandait la formation dune commission de vrit et rconciliation pour commencer rendre justice aux dizaines de milliers de victimes de la dictature Duvalier. Que peut-on attendre de constructif de cette conception de la politique comme un jeu de poker menteur avec les plus misrables comme monnaie dchange ? En mme temps quon doit mettre le prsident Martelly en garde contre lautoritarisme qui est le pige dans lequel on vous pousse pour mieux ensuite vous couper la tte, tant donn que en labsence de tout programme ou contenu ou alternative la situation catastrophique que nous vivons, la politique hatienne se rsume en tout et pour tout ce petit jeu de coups bas plus ou moins fatals, autant donc on ne peut Slever davantage au-dessus de la mle lvation du plafond de la dette extrieure. Et cela traine depuis des semaines. Sans quil y ait de reprsentants diplomatiques trangers pour venir y mettre le nez, comme on le voit malheureusement en Hati depuis plusieurs annes. Ceux-l brandissant dailleurs une arme laquelle personne ne croit plus. Le retard dans ltablissement dun nouveau gouvernement ralentirait les fonds pour la qui a not que 99% des fonds dj dcaisss pour ladite reconstruction (prs de 3,5 milliards de dollars) ont atterri dans les poches de compagnies et dorganisations trangres. crdit et de prestige congrue, cest--dire les miettes, mieux vaut alors prendre de crdit et de prestige pour se faire davantage respecter. Si nous devions avoir une seule ambition aujourdhui, que ce soit au moins celle-l Autre pige viter : les pcheurs en eaux troubles, le troisime larron. Ceux qui prchent le faux pour connatre eux seuls les marrons, bref le diviser pour rgner. On les trouve dans la classe politique, lopposition hatienne par tradition ne sachant rien faire dautre, toujours prte grimper dans le train en marche mais avec pour bagages que ses poches vides. On les trouve aussi, hlas, dans une certaine presse Le snateur des Nippes, Jocelerme Privert (HPN) (GOUSSE / p. 6) Gousse : Oui, on a d faire ce job, il fallait le faire, il ne faut pas regretter de lavoir fait Mardi, 12 Juillet 2011 15:42 JJ/HPN dfendu mardi des accusations de perscutions politiques portes contre lui par plusieurs parlementaires lorsquil tait ministre de la Justice en 2004-2006. Dans une interview la radio, il rappelle le contexte de terreur dans lequel il avait occup ce poste il y a sept ans. disent effrays par sa dsignation comme Premier ministre. Des perscutions politiques ne sont pas dans son agenda. Il dit vouloir rassembler au contraire les comptences autour de lui. La chasse aux sorcires contre tel ou tel groupe nest pas non plus au programme du prsident Martelly, le pays nen a pas besoin, a-t-il dclar sur les ondes dune station de radio de la capitale. Aux parlementaires, notamment lavalas, qui laccusent de perscutions politiques et de violation des droits de lhomme lorsquil tait ministre de la Justice, il leur rappelle dans quel contexte il avait accd ce poste en 2004. Un contexte de kidnapping, de meurtres, dopration population. Cette opration de temps aprs linstallation Des gens sont intervenus la radio exhortant les mres de famille ne pas envoyer leurs enfants lcole sans

PAGE 5

Mercredi 20 Juillet 2011 Page 5 DE LACTUALITE Un test pour la dmocratie hatienne prsidents des deux chambres du Parlement, Michel Martelly sest engag dans des ngociations beaucoup plus tendues avec ces derniers. Et aux dernires nouvelles cest un vritable jusquici mordicus. Cependant pour un prsident lu sous le signe du bourgeoisie des affaires. On a vu un second sortir du rgime intrimaire qui a gr brutalement la transition aprs la chute du pouvoir Aristide en 2004. Et surtout, tout cela laisse une impression de fonctionner en circuit ferm. Comme si le vote du 20 mars a plbiscit un petit groupe bien spcial, une sorte de camarilla, pour exercer le pouvoir en son nom. nest pas quelque slogan maladroit gribouill par la mme main Martelly mais dautres, si des fois ceux-l pouvaient en avoir pour que son vote soit pris en otage par des secteurs isols et De plus ce ne sont pas les personnes qui sont corrompues, cest le pouvoir qui les corrompt, comme dit le crole si pat gen sitir, pata gen vl. Et donc le vrai changement cest un changement du pouvoir lui-mme, du systme quon a connu jusquici et qui na toujours t quune question de personnes. Chacun son tour changement, et qui doit son accession au vote des dfavoriss, on na pas encore vu le prsident sadresser ceux qui lui ont donn directement le pouvoir. Le prsident Martelly a-t-il consult son lectorat autour de la formation du gouvernement ? Ou pour poser diffremment la question : le vote du -dire les secteurs qui ont provoqu le renversement dAristide en fvrier 2004 Ou pour donner le pouvoir lopposition lexprsident Ren Prval, comme on voit celle-ci commencer se trmousser aussi dans les coulisses des ngociations en cours ? Ou en faveur dune sorte de coalition plus ou moins Cest une question qui na pas encore t pose. Prsident Martelly, where do you stand ?, comme dit lamricain. Le vote du 20 mars est-il un vote peuple ou international ? Un vote Digicel ? Un vote Clinton ? Cest la question que personne na encore os aborder. Y compris le prsident Martelly lui-mme. Or la rponse cette question devrait conditionner la formation du prochain gouvernement. Toute la suite des vnements. Tout le reste. On a vu un premier ministre dsign issu de la sur les murs de la capitale qui puisse convaincre. Nous reprenons : le prsident Martelly a-t-il consult son lectorat pour savoir quel est son sentiment ce sujet ? Comment il verrait le prochain gouvernement. Le gouvernement du changement ? Or un changement qui penche dangereusement vers un retour aux mmes sources. Des sources depuis longtemps assches. Pour la bonne raison que, changement ou pas, en Hati on reste toujours prisonnier des mmes vieux schmas programme. Si cest une question de personnes, nul besoin naturellement daller bien loin. A commencer par lentourage immdiat. Les parents, les amis, les associs. Pouki pou wete trip mete pay, nous dit le proverbe. cest--dire ceux pour lesquels tout cela cest de la routine, avec toujours tout prts leurs discours faux semblants, leurs tours de passepasse et en un rien de temps nous voici nouveau tous runis pour chanter en chur : vive la manger-cratie, comme Alors que le changement ce ne sont pas les personnes parce que les personnes dites comptentes a peut se trouver dans tous les milieux, tous les secteurs, ils sont de toute appartenance ; cest ainsi que le peuple qui a vot Martelly le comprend probablement sinon ce nest pas lui qui aurait vot Llectorat du 20 mars a-t-il son mot dire ? Le secteur politique Lavalas runi en foule la Fondation Aristide loccasion de lanniversaire de lex-prsident le 15 juillet (photo Georges Dup/HENM) Le Premier ministre dsign Bernard Gousse a sollicit un nouveau report pour le dpt Ds quon dit gouvernement, fauteuils ministriels, directions gnrales, cest le rush. Chaque conseiller prsidentiel, chaque parlementaire, chaque chef de parti politique peut en sortir des douzaines de sa manche. Nous le faisons depuis ti konkonm tap goumen ak berejn. Mais le rsultat, on le connait : plus a change, plus cest la mme chose Et nous semblons tre partis pour une nouvelle dmonstration. Le seul changement vritable cest un nouveau systme, un nouveau modle, ou pour utiliser un mot la mode : un nouveau paradigme. Renoncer lapproche personnes pour une approche programme. Et un programme qui, dans le cas prsent, et pour rpondre au vote du 20 mars, prenne en compte les intrts de llectorat qui sest dplac ce jour-l. Est-ce quon tait runi ce mardi (12 juillet) jusque rduit aujourdhui sa plus simple expression ? Ou autour dun programme conu en commun, quitte tre revu et corrig, et qui puisse laisser esprer moyen terme une lgre amlioration en faveur du plus grand nombre. Cest le seul changement qui vaille la peine. Et qui soit digne du vote du 20 mars Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince confront son pass de top cop ou premier policier de la nation (en langage traditionnel, ministre de la justice) du rgime intrimaire qui a succd au renversement par la force les mdias. Ses victimes du moins lun dentre eux, le snateur Jocelerme Privert, a plaid tout aussi librement sa cause. Lopinion publique nationale en jugera. Mme si devant la commission vrit, tmoins et accuss jurent de dire la vrit, toute la vrit, rien que la vrit. Alors que ici, mme 7 ans plus tard, on constate que les plaies sont encore trop vives pour que le dbat puisse slever au-dessus des haines rciproques. Quoi quil en soit, les ex-dirigeants hatiens, aussi bien ceux dhier que daujourdhui, nont pas lhabitude de sexpliquer sur leur conduite passe, quelque outrageante (voire criminelle) que celle-ci puisse avoir t. Ils y sont dailleurs encourags par le petit jeu des intrts individuels rciproques. En attendant nouveau le grand sachem blanc Or tout le monde sait quon apprend de ses erreurs. Et cest de faire semblant de lignorer que la politique hatienne demeure un perptuel recommencement mais reculons. premire qui peut ouvrir la voie une nouvelle approche o la nation apprend faire face ses vieux dmons. Entendez oblig de confesser, sans rserve mais aussi sans contrainte par corps, les crimes innommables du rgime de son pre et quil a continu grer pendant quinze annes sans sembler sen tre aperu. Et les photos de son 60 e anniversaire (clbr en Hati au milieu de ses admirateurs et admiratrices) et qui circulent sur linternet, ne montrent pas quaujourdhui encore il en ait davantage conscience. Malgr son air fantomatique Comme quoi, chacun ses crimes. Les crimes comme leurs auteurs se valent. Dis moi quels sont mes crimes, je te rpondrai quels sont les tiens Peut-on construire une socit dmocratique sur ces bases ? Tant que notre socit nen aura pris conscience, on continuera avoir besoin dun grand sachem blanc pour nous imposer la solution. Comme il ny a pas longtemps. Et comme certains lattendent peut-tre encore en ce moment Hati en Marche, 16 Juillet 2011

PAGE 6

Page 6 Mercredi 20 Juillet 2011 ... suite de la 1re page) anne ils sont plus de 50.000 aux examens du baccalaurat 2 e partie. Luniversit hatienne ne peut en recevoir plus de 15.000. Le mardi 12 juillet coul, une tudiante hatienne, Rooldine Lindor, est assassine dans une localit tout prs de la capitale dominicaine par deux citoyens dominicains. appartement. Ce qui indique la ncessit dune organisation en territoire voisin pour guider ces centaines de jeunes qui autrement sont abandonns eux-mmes dans un pays qui est devenu lun des bastions du crime dans la Carabe. No. 1, cest un march trs juteux que nous offrons aux centres denseignement dominicains. Donc on ne peut nous refuser une structure daccompagnement pour nos enfants. Dailleurs lambassadeur dominicain en Hati, Mr Ruben Sili, le signale dans une note de presse pour exprimer son regret de lassassinat de ltudiante hatienne. Les autorits dominicaines et les reprsentants diplomatiques hatiens ont mdecin trs connu. Autre point signaler : selon des tudiants hatiens Santo Domingo, des voyous hatiens (ou hatiens dominicains) font partie galement de ces gangs. Cest souvent eux qui indiquent leurs comparses dominicains comment attirer leurs futures victimes hatiennes dans le pige. Il faut que cela soit du donnant-donnant Il est donc ncessaire (et mme indispensable aprs lassassinat de Rooldine) que nous Hatiens mettions en place Assassinat dune tudiante hatienne Santo Domingo Rooldine Lindor dont le corps a t rapatri pour les funrailles Assassine, dpouille et viole par deux voyous dans la capitale dominicaine, le corps de ltudiante hatienne a t ensuite abandonn dans une maison inhabite des structures qui puissent assurer une meilleure protection de nos tudiants en territoire voisin. Et ce nest pas laffaire uniquement des dirigeants mais de la socit hatienne dans son ensemble. Nous ne pouvons pas nous passer (pour le moment) denvoyer nos enfants chez le voisin. Mais lui aussi a dsormais investi dans ses centres denseignement en comptant sur les centaines ou milliers dtudiants hatiens qui continuent darriver. Cela doit tre du donnant-donnant Mais cest aux parents hatiens de mettre la pression pour obtenir quun meilleur accueil soit rserv nos garons et de location dappartements, bulletins rguliers dinformations, moniteurs et suivi, des associations tudiantes reconnues et accrdites auprs des autorits diplomatiques hatiennes etc. LEtat hatien, rpondant aux pressions de la socit civile (sans guillemets), devra rorganiser sa mission diplomatique en ce sens. Nous avons une grande mission diplomatique dans la capitale, Santo Domingo, et quatre importants consulats, dont lun Santiago qui est la deuxime ville la plus frquente par les tudiants hatiens. hatienne quelle se rinvente toute seule. Sans pression, il ny aura aucune amlioration. Et nos enfants continueront darriver. Sans protection. Cest aussi un autre dossier pour la fameuse Commission mixte bilatrale dont on ne parle (du moins chez nous) qu loccasion des visites des chefs dEtat hatiens en rpublique voisine. Alors que nos voisins quant eux ne semblent rien ngliger pour contrler nos moindres faits et gestes (le bureau dHati serait le plus important au ministre dominicain des relations extrieures, tandis que ce sont leurs meilleurs experts qui sigent la Commission mixte comme le sociologue Cabral, surnomm Chico etc), mais nous, on continue faire du kilomtre zro. Hati en Marche, 17 Juillet 2011 La jeune Hatienne de 20 ans, tudiante en technologie, a t dabord viole puis dpouille dune somme de 18.000 pesos quelle portait pour signer un contrat de location dun appartement. Elle a t probablement trompe par des gens se faisant passer pour des courtiers ou agents en location. Les deux malfrats ont t arrts. Lun serait un caporal des forces ariennes dominicaines. Pourquoi autant de jeunes Hatiens et Hatiennes vont faire des tudes suprieures dans la rpublique voisine ? A cause dun manque de capacits en Hati mme. Mais cest familles hatiennes. Un tudiant hatien arrive plus ou moins tenir avec 400 500 dollars amricains le mois. Cest trs peu, mais on se met plusieurs. L o en Floride il faudrait au moins le double ou le triple. Rooldine Lindor a commis lerreur dtre alle toute seule ce rendez-vous avec les supposs courtiers en quelque chose faire en ce sens, relve-t-il. Drogue et complicit des autorits policires et judiciaires Secundo, cest le corolaire du dveloppement intensif que connat le pays voisin. La criminalit y monte aussi en vers lAmrique du nord, un dernier rapport relve que plus de 90% des cas (dans la rgion) restent impunis. Ce qui implique, comme en Hati, une certaine complicit des autorits policires Faut-il relever la prsence dun jeune caporal parmi les deux prsums meurtriers de Rooldine Lindor Ce nest pas la seule victime ce jour. Lanne dernire des Hatiens revenant en voiture dune visite touristique Santo Domingo ont t dpouills par une fausse patrouille de la police routire. Ils en sont sortis terroriss. Un universitaire hatien, premier de sa promotion devant tous ses camarades dominicains et dautres nationalits, a t tu sur une autoroute. Cela en dehors des petits commerants hatiens qui se font ranonner aux postes frontires. que rien ne protge. Des voyous hatiens au sein des gangs Cependant gardonsnous de toute extrapolation car cest une criminalit que les premiers subir doivent probablement tre les Dominicains eux-mmes. En 2006, une tudiante dominicaine, par des voyous pour lui voler uniquement son tlphone cellulaire. Il est port la connaissance des intrresss qu la date du treize (13) Octobre deux mille dix (2010) le Tribunal de la premire Instance de Port-au-Prince, a rendu une dcision entre les poux Wilfrid AIS la femme ne Marie France JOSEPH ayant pour avocat Telisma Leny du barreau de port-au-prince, dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS : Le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille favorablement laction en divorce produit par la rquerante contre son poux, maintient le dfaut requis et octroy laudience du mercredi neuf Dcembre 2009 Admet, la lumire des pices verses dans le dossier, le divorce de la dame Wilfrid AIS ne Marie France JOSEPH pour injures graves et Publiques, aux torts de lpoux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant les dits poux. ses registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens sditant la capitale sous peine de dommages-intrets envers de ce jugement, Compens les dpens. Pour Ordre de Publication Me Telisma Leny

PAGE 7

Mercredi 20 Juillet 2011 Page 7 fouler la seule plage de sable de toute la rgion. Malgr une vue imprenable, la baie de Jacmel nest pas particulirement hospitalire. Soit rocheuse, soit traverse de courants sousmarins, fonctionnant comme des tourbillons, qui la rendent dangereuse la natation. De fait on rapporte souvent des noyades de jeunes gens qui ne sont pas de la rgion et qui sont victimes de la tristement clbre Ti mouillage, une plage apparemment bien sous tous rapports mais vritable mangeuse dhommes. Bienvenue sur la Cte dAzur hatienne la capitale que de la diaspora. Et aussi des organisations internationales. On cite le chiffre de 10.000 ongs depuis le sisme. Lune des plus belles villes dHati Ds lors lEtat a son rle jouer. Jusqu prsent il semploie garder la route en tat et collecter les taxes sur promis de jeter le pont sur la rivire Peredo qui lorsquelle est en crue empche le passage des gens comme de la production toute lanne les dbordements et inondations des nombreuses rivires bouillonnant dans la montagne. Il faut matriser aussi ces dernires pour amliorer la distribution deau potable. Il faut garantir la scurit publique sous toutes ses formes dans lune des rgions appeles donner au monde une autre image dHati. (JACMEL... suite de la 1re page) La plage de Cayes-Jacmel et en insertion un spectacle unique, Bassin Bleu Le centre commercial de Jacmel et ses maisons dpoque Si vous recherchez les plus jolies plages du pays, et de plus sans danger, dirigez-vous plutt jusqu la pointe de la presqule du Sud, aprs les Cayes. Cest Port-Salut qui a du sucre blanc. Par contre, Jacmel a un charme unique. La montagne. Il pleut et on voit moins ces jours-ci les mfaits du dboisement. La route de lAmiti (cadeau de la France par lintermdiaire dun ambassadeur de France rest cher au cur des Jacmliens mission onusienne de maintien de la paix ou Minustah. Tandis que des ongs internationales lont choisi galement pour une exprience de reboisement (pins et nmes). En mme temps dcourager la coupe des arbres. des Rails, qui permettra dviter le capharnam de la sortie de la capitale, Port-au-Prince, appele communment route de Carrefour. Ce qui met Jacmel seulement une heure de Port-au-Prince. Mais si vous empruntez lavion, vous y tes en moins dun quart dheure. Autre avantage, la route asphalte et en parfait tat qui longe toute la cte : Meyer, Cyvadier, Raymond-les-bains, Cayes-Jacmel, Kabic, Marigot, jusqu la rivire Peredo. bourgade montagneuse galement trs recherche. En tout cas, rien narrte les nouveaux arrivants, rsidents chasss de Portau-Prince et de Ptionville par les consquences du sisme, diaspora (comme on dnomme les compatriotes qui regagnent dans cette partie du pays (dpartement du Sud-est) qui puisse passer aujourdhui inaperu. Selon nos informateurs, les prix ont tripl en peu dannes. Mini renaissance du tourisme Nous ne pouvons ne pas signaler que la distribution dlectricit est meilleure galement. Si la consommation continue de dpasser la production, par contre elle se fait selon un horaire prcis. Le courant circule 16 heures par jour. De midi 4 heures du matin. Et rgulirement. Par consquent, on peut sarranger. Mais lt 2011 marque une nouvelle acclration de cette mini renaissance du tourisme hatien. Avec autant davantages (cration demplois, augmentation des revenus locaux, relance potentielle de lartisanat dont Jacmel est un haut lieu) que de menaces sur lenvironnement et sur la prvention des catastrophes naturelles. La ville de Jacmel, chef-lieu du dpartement, a t trs affecte par le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Le long de la plage de Kabic, les nouvelles Mais il faut aussi que les entrepreneurs hatiens (plus frileux que jamais) se dcident y participer. tlcommunications, y est dj parvenu. En attendant le service Hati en Marche, 15 Juillet 2011 marachre (fruits et lgumes). Historiquement Jacmel, lune des plus belles villes (et surtout originales) dHati et la premire avoir eu llectricit et le tlphone, a vcu de lexportation du caf. Mais cest une page depuis longtemps tourne, hlas. Ne reste que les anciennes rsidences cossues de la Rue lex-salle dexposition du grand connaisseur en peinture primitive hatienne, lamricain Selden Rodman, devenue aujourdhui lhtel logeant lAlliance franaise et qui na pas t pargn par le sisme. Etc. LEspagne semble intresse galement la rgion qui a t visite par la reine Sophia lanne dernire. Elle voudrait revenir, a-t-on appris lors de la visite du prsident Michel Martelly au roi dEspagne au dbut du mois. Au programme : la historiques, dont lEglise Saint Jacques et Saint Philippe, le march en fer, lancienne prison etc. semble plus que jamais lavenir de Jacmel. entrepreneurs hatiens trop frileux Mais encore faut-il que lEtat et la communaut nationale y prtent aussi la main. Est-ce que toutes ces nouvelles constructions (restaurants-plage, htels, motels, relais, simples habitations ou vritables villas etc) respectent le code anti-sismique ? Il est temps que la plage soit balise et protge contre les courants sousmarins si craints par les nageurs et baigneurs. Comme cela se fait dans toutes les stations estivales du monde. Quand chez nous cest lt Mlodie Matin sur 103.3 fm avec Marcus

PAGE 8

Page 8 Mercredi 20 Juillet 2011 ARTS & SPECTACLES Azor avait pris part jeudi aux festivits de la Mont Carmel (Saut-dEau), une par un chur fminin. Le groupe que dirigeait Azor depuis une quinzaine dannes, a produit de nombreux fte qui rassemble chaque anne des milliers de plerins dans une grotte miraculeuse. Le groupe Racine Mapou de Azor interprte la musique traditionnelle hatienne principal et la voix puissante dAzor appuye albums, particip des concerts internationaux et ralis des tournes succs ltranger (dont neuf voyages au Japon). Carl Lafontant. Dcs du musicien et tambourineur Azor (AZOR ... suite de la 1re page) Le musicien Azor qui a donn la musique vodou hatienne ses lettres de noblesse Jacqueline Scott Lemoine et sa cousine la pianiste Micheline Laudun Denis (photo de courtoisie) Le Premier Juillet 2009 est un grand jour dans la vie de Jacqueline Scott Lemoine. Cest le jour o le gouvernement franais a choisi de llever au rang de Commandeur de lOrdre Franais des Arts et des Lettres. Elle a dj eu de nombreuses autres dcorations, Jacqueline Scott Lemoine raconte par Micheline Laudun Denis dont la Lgion dHonneur. Mais cette fois cest trs spcial car seulement 469 personnalits Elle a voulu partager cet honneur avec sa cousine, la pianiste Micheline Laudun Denis, qui nous raconte Jacqueline Scott Lemoine est dcde Dakar (Sngal) le dimanche 10 Juillet dernier. Jai donc fait le voyage au Sngal. Cela se passait lambassade de France Dakar. Il y avait beaucoup de monde. Jacqueline a voulu que je joue des pices franaises et jai choisi dinterprter du Debussy. Mais en hommage au pays do elle tait originaire, Jacqueline ma demand de jouer aussi de la musique traditionnelle hatienne en accompagnement quand elle a dit des pomes de chez nous. Car son chez nous, elle en avait deux. Le Sngal, son pays dadoption, un pays qui lavait accueillie les bras ouverts et Daniel Sorano et Hati qui na pas voulu delle et qui la force la quitter pour avoir la vie sauve, avec son camarade de toujours, Lucien Lemoine. Car cette poque la dictature Duvalier nadmettait pas la moindre incartade de la SNAD (Socit Nationale dArt Dramatique), sils ne pouvaient pas parler, exprimer pleinement ce quils ressentaient, ils ne rataient jamais une occasion de glisser une critique, une pointe quand cela tait possible. Le directeur de la SNAD, et grand cher. Arrt par les barbouzes de Papa Doc Duvalier, il a t sauvagement battu et laiss pratiquement pour mort. Depuis Rsil ntait plus pareil.

PAGE 9

Mercredi 20 Juillet 2011 Page 9

PAGE 10

Page 10 Mercredi 20 Juillet 2011 HONNEUR & MERITE Et cest pour fuir ce rgime atroce, sanguinaire, que domicile Dakar, au Sngal, et y ont pass plus de quarante ans de leur vie. On ma dit que Jacqueline est revenue quatre fois au pays. Mais je ne men souviens pas. Par contre Lucien, lui, na jamais remis les pieds en Hati dit Micheline Laudun Denis. dailleurs lui donnait encore plus de prestige et faisait penser que ce rle avait t conu sur mesure. Et pourtant Jacquotte na pas toujours t forte, nous raconte Micheline. Cest au moment de sa pubert quelle a eu un problme glandulaire pass inaperu lpoque. Elle a commenc gagner du poids et cela ne sest jamais arrt, sa sa vie, elle tait si forte quelle ne pouvait plus se tenir debout ; Ils ont anim pendant douze ans une mission la terre. Tour tour se sont succds leur micro des potes, on les rencontrait dans les rues de Dakar, on les saluait avec Jacqueline Scott Lemoine raconte par Micheline Laudun Denis Jacqueline parlait toujours de faire venir sa mre au Sngal pour vivre auprs delle. Ayant perdu son pre, Adrien Scott, alors quelle tait trs jeune, elle tait trs de mon pre Flix. Cest dailleurs loncle Maurice Laudun qui a lev Jacqueline et lon raconte que toute petite, elle faisait comme lui et montait sur une table pour dclamer. Elle avait dj depuis cette poque une mmoire dlphant et ctait une actrice ne qui savait jouer instinctivement la comdie. Et sa mre qui disait tout le temps, on ne dracine pas un vieil arbre, je ne retrouver, alors quelle venait de fter son centime anniversaire au milieu de ses neveux et nices et dans la maison o nous nous Rarement des trangers ont t accueillis dans un pays avec une telle chaleur. Jacqueline pourtant na jamais appris le Wouolof mais elle en connaissait lessentiel. Sorano, accompagnant la troupe dans ses nombreux voyages travers lAfrique et Cest la fois triste et rvoltant que par la sauvagerie dun homme et de sa clique, lointain, sexiler pour toujours et que si elles sont devenus des personnalits reconnues du monde entier, elles sont demeures inconnues des jeunes de leur pays qui auraient tant eu besoin de tels modles. Que Hati conserve le souvenir de Jacqueline Scott et de Lucien Lemoine et de tant dautres encore. Micheline Laudun Denis dont le studio de travail est orn dune belle photo darrache pied sur une composition de Carmen livrer au public en novembre ou dcembre prochain, souhaite quon ne cesse jamais dcrire sur ces personnalits, pour que chaque dtre hatien Ce serait le rle dun Ministre des affaires culturelles de rclamer des copies de ces missions animes par Jacqueline et Lucien pendant douze ans la RadioTlvision du Sngal. cinma pourraient apprendre dire comme eux, rire et pleurer comme eux. Il fut une grande dame du nom de Jacqueline Scott et qui vivait Dakar Jacqueline Scott mrite sa place dans ce coin de terre quelle a tellement aim et quelle aurait tellement souhait voir diffrent de ce quil est devenu aujourdhui. Elsie Ethart, 16 Juillet 2011 ministre franais des Affaires trangres de lpoque, son grade de Commandeur de lOrdre franais des Arts et des Lettres. Lucien Lemoine tait l. Dailleurs il a toujours t l au cours de tous les moments importants de la vie de Jacqueline. Maris le 16 Juillet 1964 lambassade dHati Paris, avec le pote et homme politique martiniquais Aim Csaire comme Premier tmoin et un repas de noces fait de camembert et de vin rouge au bistrot du coin, ils auront pass leur vie saimer, de la rose de Jacques Roumain dans une mise en scne de Herv Denis, Les crocodiles ne pleurent plus, mise en scne par Serge Nail, Le malade Imaginaire de Molire, Monsieur Alioune Ndao, Sikasso ou la dernire citadelle de Kjibril, La Fresque sur lAfrique, etc. Partout Jacqueline Scott Lemoine tait ovationne. Mais cest surtout dans la Tragdie du Roi Christophe (la pice de Aim Csaire) o elle jouait le rle de la Reine, que Jacqueline a fait clater tout son talent. Son embonpoint (Agendakar) crit par Ae-Chat Lundi 04 Octobre 2010 Jacqueline Lemoine Damien Langry Photographie Comme promis, voici la suite notre rencontre avec Madame Jacqueline Lemoine. Si vous aviez rat la premire partie, rattrapezvous vite, ici. Discuter avec Madame Lemoine, cest comme parler avec sa grand mre un soir de pleine lune sous le ciel toil... on a pas envie que ca sarrte. Nous avons donc beaucoup parl : de ses impressions, ses souvenirs, son amour pour la langue franaise, son indignation que cette les jeunes, ses rapports avec internet, le rap... tout cela vous sera livr dans une troisime partie. Celle daujourdhui est surtout consacre Hati, son pays natal ... Hati Lon se demande quel regard elle a port sur Hati et son volution pendant tout le temps quelle a vcu au Sngal Oh! a je nai jamais quitt Hati Il y a une connivence, un rapport avec son pays natal quon ne perd jamais. Mme si on essayait, je crois quon narriverait pas. Tout me manquait Les montagnes me manquaient. Ici cest un plat pays, cest la savane, et moi je suis ne dans un pays de montagnes. Hati Les cours deau, les rivires de mon enfance, la familiarit des gens cest un peuple gentil, tellement familier tout a me manquait. Et puis, on a mis du temps avant de se faire connaitre ici, a na pas t facile les premiers temps. Il faut arriver se faire accepter par les gens sans les forcer. a a pris quand mme un certain nombre dannes. Dans ces cas l, le pays natal me manquait davantage. Jcoutais la musique! Mon neveu ma demand dernirement comment a se fait que je sois si longtemps partie sans avoir perdu les attaches avec Hati, mais ctait grce a Est-ce cette connivence avec son Hati natal qui arracha son Lucien son amour, le lendemain du terrible drame qui a secou Hati ? Hati a trembl, Lucien sest teint Toutes les penses se sont alors tournes vers notre Jacqueline, notre baobab dont la cime est ici et les racines en Hati, si attache sa terre natale, et jamais insparable de son Lucien... Oui jai reu beaucoup de tmoignages de sympathie, beaucoup de petites cartes. Cela a t trs rvlateur. Je crois que mon mari, l o il est, il doit tre heureux. Ctait quelquun de trs rserv, il ne simaginait pas quon lui tait attach ce point l. Moi-mme je le savais, mais pas ce point l Les gens laiment bien, jusqu comprendre mme des choses que je croyais tre la seule avoir saisi chez lui. Jai vu a sous la plume dun journaliste, un de ces tudiants, jtais surprise. Il a pas son lgance physique, mais morale a je pensais que jtais la seule le savoir. a ma fait chaud au cur. Llgance morale du pote ce qui fait quon repense ses uvres. Y a-t-il des projets en uvre pour les perptuer ? laiss un recueil quil a intitul lettre Ren Depestre qui a beaucoup de pomes. Je vais prendre les contacts pour faire diter a. Il a aussi laiss un roman qui est presque achev. Il doit manquer quelque chose comme deux chapitres. Je vais voir si je peux le terminer. Je vais essayer mais Lucien, son style tait particulier. Je pense que jarriverai mieux avec son livre de mmoires, parce que cest quand mme notre vie nous deux, je peux me permettre. Pour le roman je nen suis pas si sure mais je vais essayer. Pour en revenir Hati, au tremblement de terre, que pense lartiste du lide du prsident sngalais dinviter les hatiens venir vivre au Sngal ? Je crois quil la fait dans un grand lan de gnrosit. Je ne peux pas tre contre a mais je ne sais pas ce que ca va donner. Je connais les hatiens, ils sont heureux quon soccupe deux, mais ils sont plus heureux quon soccupe deux chez eux. De toute faon, jtais assez surprise de voir quil y en a pas mal qui ont rpondu, les tudiants par exemple. Sans doute ils se rendent compte que cest bien pour eux de se frotter un autre milieu estudiantin. Mais je ne mattendais pas ce quil y ait une population qui vienne stablir. a ce ne serait pas bon pour le Sngal non plus dtre envahi comme a par des gens quils ne connaissent pas, qui nont pas la mme manire de Interview Jacqueline Lemoine Hati si loin mais si proche... Jacqueline Scott interviewe chez elle Dakar

PAGE 11

Mercredi 20 Juillet 2011 Page 11 LES PETITES ANNONCES Prepared by J.C. Cantave! for Appointment 10 dpartements dtudes Licence en : Conception et Excution de Projet Economie et Finance Sciences de lEducation Sciences Comptables Relations Internationales Diplme en : Relations Publiques et de Dveloppement Economique Sminaire en Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3, Port-au-Prince, Hati, W.I. Par courriel: c.f.d.e.delmas@gmail.com Par tlphones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575 2513-3726 \ 3767-1575 \ 3444-2001 Numros d'URGENCE Direction Protection Civile (DPC), par Dpartement Ouest : 3631-5095 Centre : 3605-1747 Artibonite : 3731-7830 Nord : 3701-0666 Nord Est : 3605-1749 Nord Ouest : 3605-8453 Grande Anse : 3777-3970 Nippes : 3751-7390 Sud : 3719-5049 Sud Est : 3615-3991 Les autorits hatiennes auraient refus un vaccin contre le cholra De jeunes mdecins hatiens diplms Cuba prtent leurs services dans le cadre de la Fondation Aristide (photo Georges Dup/HENM) Pouvant tre disposes lextrieur, les chaussettes deviennent alors une sorte de premier rempart contre les moustiques. Des insectes responsables de la dissmination de plusieurs maladies et notamment le paludisme qui fait aujourdhui partie des 800.000 personnes sont dcdes de cette maladie parasitaire, dont 90% vivaient en Afrique et 92% taient des enfants de moins de cinq ans. technologie permettant de sauver des vies?, a-t-il dit lAFP. Paludisme : des chaussettes sales utilises comme piges moustiques Info rdaction, publie le 13 juillet 2011 La mauvaise odeur des chaussettes sales pourrait tre utilise comme pige moustiques dans la lutte contre le paludisme. Cest linvention pratique mettre en uvre qua exprimente une quipe de chercheurs en Tanzanie. Les chaussettes sales faisant office de piges moustique pour lutter contre la propagation de maladies jaune, cest la dcouverte originale quont fait des chercheurs en Tanzanie, rapporte par lAFP, ce mercredi. lquipe de chercheurs dirige par Dr Fredros Okumu de lInstitut de la sant Ifakara, a dcouvert que le moyen le plus la senteur des pieds. Pour tester la technique, les chercheurs ont alors demand des volontaires de donner des chaussettes quils portaient depuis au moins dix heures. Celles-ci ont ensuite t places lextrieur des habitations de zones rurales en Tanzanie. Daprs les rsultats des exprimentations, ce pige odorant attirent les moustiques quatre fois plus que ne le ferait un humain. Cit par lAFP, le Dr Fredros Okumu nous apprend que par la suite, entre 75 et 94% de ceux qui sont tombs dans pige, ils sentent quelque chose quils croient tre un humain, ils tentent de le piquer et plutt que de sucer du sang, ils se font tuer par un insecticide ou un agent biologique, ajoute ainsi le Dr Okumu. se veut complmentaire des moustiquaires et des insecticides. Jacmel, 12 juil. 2011 [AlterPresse] --Le Ministre de la Sant publique et de la Population (MSPP) met en oeuvre une vaste campagne de vaccination et de distribution de vitamines contre des maladies mortelles comme le tetanus, travers tout le Sud-Est, apprend AlterPresse. Lance le samedi 9 Juillet, cette campagne durera jusquau dimanche 17 Juillet, soit pendant toute la semaine de la Sant de lenfant. Le MSPP mobilise quatre cent quarante six (446) postes et quarante institutions pour raliser cette campagne, selon lun des cadres de la direction dpartementale de la Sant Les enfants de zro cinq ans, les femmes allaitantes et enceintes sont nos cibles, et il faut que chaque concern reoive au moins un des services offerts a t-elle dclar. Lun des objectifs de cette campagne est, selon lamlioration de la couverture vaccinale du Sud-Est, et la rsolution des problmes de malformations congnitales. Lundi, 11 Juillet 2011 16:15 JJ/HPN Les autorits hatiennes sont accuses davoir refus un vaccin contre le cholra, selon nerlandaise. Le ministre hatien de la Sant avait alors voqu linefficacit dun tel vaccin. Times quil avait propos un important don de vaccins de son entreprise, environ un mois aprs que lpidmie de cholra a t par les autorits sanitaires hatiennes, indiquet-il. Le don, poursuit-il, a t prvu pour freiner la propagation de la maladie par ce quon appelle le ring fencing ou vaccination Artibonite o la maladie a t diagnostique au journal britannique que les responsables hatiens taient sous une pression intense pour faire face aux crises multiples avec de maigres ressources aprs le sisme du 12 janvier 2010 qui a tu plus de 230.000 personnes. Aujourdhui, plus dun cherche comprendre le rejet de loffre de la compagnie lOrganisation mondiale de la Sant, a dclar la presse quil ntait au courant daucune offre spcifique de la firme Crucell, mais quil y avait une dcision gnrale adopte par le gouvernement hatien rejeter des propositions de vaccination du cholra. Jon Weigel de Partners in Health (Zanmi Lasante) par les inquitudes sur les tensions sociales que pourrait attiser la distribution de quantits limites et seulement certains Hatiens. Le Financial Times a rapport quun certain nombre dorganismes de bienfaisance se sont aussi opposs des dons de mdicaments et de vaccins, arguant que leur effet nest pas durable et quils rduiraient les risques de autorits hatiennes de la sant avaient alors adopt une position similaire, voquant deux doses par an avait lpoque expliqu ministre de la Sant publique. HPN a essay

PAGE 12

Page 12 Mercredi 20 Juillet 2011 Spin Doctor pas besoin et que lon pourrait quand mme vous vendre. P. Meyer Chers amis lecteurs, je suis certain que vous nallez pas tous partager mon point de vue mais joserai quand mme lexposer. Daprs moi, lun des grands handicaps de notre pays est justement ce qui aurait pu faire sa force : sa position stratgique par rapport au plus grand ple de dveloppement global, les Etats-Unis. Son impact sur la chronicit de nos maux nos structures administratives, politiques et conomiques. Une tutelle militaro-politico-conomique qui remplaa loccupation et a facilit une prsence virtuelle permanente que certains ont appel ingrence permanente (ouverte parfois mais sournoise le plus souvent) et que dautres ont vu comme une entre deux pays et deux faons diffrentes de concevoir les concepts dindividu et de socit Tout cela a cr un rseau complexe dinterrelations entre nos voisins hyperdvelopps et nous-mmes hyper-sous-dvelopps Sil ny avait que cela Le grand drame de notre pays nest pas seulement la gestion des relations avec son puissant voisin. Nous devons aussi tenir compte de celles qui existent entre notre pays et lensemble de ces autres partenaires qui constituent le Cercle des Pays Amis dHati Le CEPAH, incontournable, semble prendre un plaisir norme faire de notre petit pays lun des plus malheureux de la terre. Dieu, dans limmensit de sa Magnanimit, na jamais voulu nous protger de nos amis Pauvres de nous. Un professeur dhistoire, lpoque de mes tudes secondaires, disait que Hati tait un accident. Africains de par sa race disait-il, Franais de par sa culture Amricains de par sa position gographique lHatien ne peut ne pas tre un accident. Je me demande si, au vu de ce qui sest pass durant ces trente dernires annes, nous ne devrions pas considrer srieusement une nouvelle option, celle de laccident gntique Jespre que Dieu ne men voudra pas, et vous chers lecteurs encore moins, pour avoir la perversit de notre sort, nous ne pouvons nous empcher de croire que tout contribue faire de nous, Hatiens, des ternels inadapts, des tres dune trange dualit, qui arrivent vivre acceptant leur ct la crasse la plus pestilente. Nous ctoyons de faon trop dsinvolte la richesse et la pauvret extrme. Maintenir cette dualit, sociale, conomique et technologique avec autant de naturalit est trop malsain pour permettre de changer la mentalit du pays. Cette situation est trop cruelle pour ne pas la considrer fruit dune pathologie gntique propre lHatien. Chers amis, que nous soyons ou non le fruit dun accident historique, le fait est que ces dernires annes nous nexistons quaccidentellement car tout semblerait indiquer que nos efforts sorientent, de faon involontaire peut-tre, vers notre disparition. On a essay de faire changer le vent de de faon adquate. Maintenant, on se lance vers le changement contre vents et mares, avec les voiles plies. Nous voulons vivre une re nouvelle, nous lancer sur une nouvelle voie et on fait semblant doublier que cela exige une nouvelle dmarche, avec des faux-pas viter, avec des trbuchements contrler. Ne pas prendre en considration le temps ou ltape ncessairement rserv lapprentissage dans toute construction humaine est condamner leffort ralis lchec. On ne met pas la charrue avant les bufs dit le proverbe. Les socits humaines sont diverses et ce qui fonctionne chez lamricain peut ne jamais pouvoir fonctionner chez nous. Lun des exemples, les structures communicationnelles avec communication, cet enjeu stratgique, comme le fait lamricain peut nous rserver pas mal de dboires. Nous avons maintenant des spin doctors au lieu de conseillers locaux une espce qui semble entrer en dcadence. Les dernires lections viennent de montrer ce que peut faire le marketing politique habilement dguis. Je navais jamais pu imaginer quun simple marketing politique aurait pu bouleverser notre socit ce grs. Prendre un message, lui donner corps, ladapter un individu, faire de cet individu un candidat, limposer malgr ses faiblesses de tout type face de gros zotobrs intellectuels, est un mrite norme. Devra-t-on applaudir la prsence des nouveaux gourous parmi nous, nos Spin Doctors ? Je crois que pour mieux sadapter la ralit locale il faudrait messages, lesquels parfois vides de contenus rels, arrivent Contrls. Et, ainsi, un simple slogan habilement servi peut image On semble oublier que gnralement, dans ces cas, le vrai vainqueur est le spin doctor qui chaque victoire de son poulain multiplie son prestige et vide de contenu politique lenvironnement dans lequel il volue. Celui qui perd le plus, la longue, sil maintient cette relation, cest le personnage encadr qui devient de plus en plus un produit qui sloigne de sa condition dhomme politique (quil le veuille accepter ou non) et de sa responsabilit dtat prsence de ces gourous de la communication de ces spin doctors parmi nous, nous devons comprendre que, quelles quelles soient nos diffrences, disons, pour paraphraser Machiavel, que nous navons que deux options pour nous entendre : lune avec les lois, lautre avec la force. La premire est propre aux hommes, lautre nous est commune avec les btes. Soyons donc raisonnables Oscar Germain germanor2005@yahoo.fr Juillet 2011 sociologie vnale, dethnologie de bazar dont le but est de savoir de quoi vous navez vient donc de faire une entre fracassante dans le fonctionnement politique du pays. Appels robotiss. Messages agressivement Gousse : Oui, on a d faire ce job... leurs parents les emmenaient lcole. Je me souviens du rapt dun garon de six ans chez ses parents Port-au-Prince et dont le cadavre allait tre retrouv en dcomposition au Cap-Haitien. Une jeune tudiante de 20 ans a eu les yeux crevs, elle a t tue, son corps a t mutil puis jet sur un tas dimmondices aprs que sa mre eut vers la ranon exige. Un jeune garon de 16 ans a t kidnapp son cole, tortur alors que ses agresseurs le faisaient parler son pre au tlphone. Et de telles horreurs sont arrives tous mme aux plus pauvres comme des dtaillants, des ouvriers dusine quon dpouille, soutient le juriste. Mme linstitution policire ntait pas pargne, policiers taient morts. Plus de 28 agents taient assassins en la police a su faire face la situation en dpit du fait quelle a t elle-mme victime. Lex-ministre mentionne encore le cas de Jacques Roche, dont le 15 juillet ramne le triste anniversaire de la mort. Ses membres ont t fracturs, ses yeux ont t crevs. Sa mort fut atroce. Ctait a lambiance lpoque, lambiance dune opration terroriste contre la population hatienne. Il tait absolument ncessaire, si quelquun avait un poste de responsabilit dy faire face au dtriment mme de sa propre scurit plaide le Premier ministre dsign. Par ailleurs, aprs le dpart dAristide, Port-au-Prince tait divis en plusieurs quartiers de terreur. Des bandits laroport tait infranchissable cause des barricades de pneus Wime dominait le bas de Delmas, et Ravix Remissainte faisait aussi sa loi. Les noms de ces hommes taient synonymes deffroi, et lon a fait en sorte que ce ne soit plus le cas soutient lavocat. Ce ntait pas un mouvement anti-lavalas mais une faire ce job, il fallait le faire, il ne faut pas regretter de lavoir comme premier ministre par Michel Martelly. HPN Note de H en M : Ceci dit, on remarquera que dans fallu garder lex-premier ministre Yvon Neptune en prison pendant plus de deux ans, sans souci pour sa vie menace par la grve de la faim; ou lex-ministre de lintrieur Jocelerme Privert quand les accusations portes contre eux allaient se rvler sans substance (voir rapport de la Commission Jean Juste accus par la clameur publique dun secteur bien dtermin de responsabilit dans lassassinat du journaliste Jacques Roche. A moins que lex-ministre de la justice avait la preuve irrfutable que cest eux qui orchestraient ladite prventive! La dfense de notre premier ministre dsign, cest larbre cach par la fort! utiliser les mmes arguments que les ex-dirigeants allemands devant le tribunal de Nuremberg. Eux aussi navaient fait que leur devoir. Et il fallait quelquun pour le faire. Quelquun qui en a Nest-ce pas. Et cest, entendre le prsident Martelly, la raison utilisant cette ligne de dfense. En un mot, je le ferais encore si javais le faire! avoir auparavant inscrit leurs noms sous la plante de leurs lancien ministre de la Justice et de la Scurit publique. En dcembre 2005, des individus avaient kidnapp un bus rempli dcoliers. Des enfants taient enlevs alors que

PAGE 13

Mercredi 20 Juillet 2011 Page 13 Le lundi 11 juillet, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et lAssociation Nationale des Spcialistes en Population (ANASPOD) commmoraient la journe mondiale de la population, autour du thme : 7 milliards dans le monde, plus de 10 millions en Hati, communs Pour commencer, il faudrait se faire une ide des institutions organisatrices. Dabord le UNFPA. On sait que le dveloppement du sigle, FNUAP en franais, se lit : mais je nai pas encore pu trouver pourquoi le A De mme, je ne suis pas encore arriv savoir de quand date la cration de ce Fonds. Elle remonte ventuellement la Confrence Internationale sur la Population et le Dveloppement (CIPD), qui sest tenue au Caire en 1994 et qui fait partie de toute une srie de confrences qui ont suivi le Sommet de la Plante (Rio 1992) et devaient approfondir et dvelopper lAgenda 21 de Rio. Je cite : La Confrence mondiale sur les droits de lhomme, Le Sommet mondial pour le Dveloppement Social de Copenhague (1995), La Quatrime Confrence mondiale sur les femmes La Deuxime Confrence sur les tablissements humains Istanbul (Habitat II, ou Sommet des Le Sommet Mondial de lalimentation de Rome (1996), Le Sommet Plante Terre + 5 de New York (1997), Sommet du Millnaire (New York 2000), La Troisime confrence des Nations Unies sur les la Confrence mondiale contre le racisme la discrimination raciale, la xnophobie et lintolrance (Durban 2001), (Monterrey, 2002). On aura constat que mon numration sarrte a 2002 ; effectivement, la source que jai utilise date de 2006 ; ont suivi. Je crois, en effet, quil est important de savoir ce qui se passe en dehors de notre petit milieu triqu, car bien souvent nous nous cassons la tte sur un problme que nous croyons insoluble, alors que des pistes de solutions ont dj Lautre organisateur tait lAssociation Nationale des Spcialistes en Population et Dveloppement (ANASPOD). Ctait la premire fois que jen entendais parler, mais je suis pardonnable car cest seulement en mars de 2011, quelle a organis, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies (UNFPA), son premier congrs autour du thme : Catastrophes naturelles, Population et Dveloppement : vers Un disque compact, distribu aux participants, donne un rapport de ce congrs. Pour le moment nous nous contenterons de reproduire les huit points de programme, mais nous aurons certainement a revenir sur certains dentre eux, 1Catastrophes naturelles, Population et 2Caribenne de Population (ALAP), 3Hati/Catastrophes naturelles : Leons dexprience et de prvention, 4Hati et la Rpublique dominicaine, au-del de la frontire, 5Catastrophes naturelles et risques dpidmies, 6Education et dveloppement, 7Entre migrants et lments de la diaspora, 8LEtat civil et les lments constitutifs primaires de la citoyennet. On se serait attendu voir un troisime organisateur, le MSPP : Ministre de la Sant Publique et de la Population mais il a brill par son absence, de mme que la reprsentante intervenants. Ceci dit, la formulation du thme de la journe parle pays. On na pas besoin de grands discours pour savoir de 7 milliards, au niveau de la plante, 10 millions, au niveau dHati, alors quune bonne partie de la population actuelle connait linscurit alimentaire ? Jai trouv les organisateurs trangement optimistes. Un petit document distribue aux participants pose la question : Y a-t-il explosion dmographique en Hati ? avec le soustitre : Pour bousculer les ides reues. On y lit que, certes, la population continue de croitre, mais que lindice synthtique de fcondit a diminu au cours des deux dernires dcennies, passant de 6,3 enfants par femme, pendant la priode 19501980, 4,7 enfants par femme, en lan 2000, et 4,0 en lan 2006. Rsultat, le taux de croissance dmographique est pass de 1,6 %, pendant la priode 1950-1970, 1,4 %, pour la priode 1971-1982 ; il est remont 2,5 % pendant la priode 1982-2003, suite une baisse considrable de la mortalit alors que la fcondit tait encore leve ; mais il est retomb 1,6 % en 2009. Et les auteurs du papier de conclure : Contrairement aux ides reues et propages dans certains milieux, Hati, avec un taux daccroissement dmographique annuel de 1,6 % contre 1,4 % pour certains pays dAmrique Latine et des Carabes nest nullement dans une hypothse ou un scnario catastrophe millions de personnes, il faudra quelles trouvent se nourrir, se loger ; il faudra quelles trouvent un emploi pour leur permettre de subvenir leurs besoins, sans parler de tous les services (sant, ducation) quil faudra leur fournir, autant de choses qui ne sont actuellement pas garanties. Nous avons donc du pain sur la planche, mme si les responsables semblent avoir bien dautres proccupations. Journe mondiale de la population Le vendredi 15 juillet, Jacmel (Sud est), la Fondation Yele Haiti, cre en 2005 par les musiciens Wyclef Jean et Jerry Duplessis, a annonc le lancement dun programme pilote de formation aux mtiers du tourisme. fonde en 1980 et qui est devenue le leader dans le domaine du conseil et du service dans lhtellerie, de la restauration et des loisirs, ce programme doit toucher jusqu 120 personnes dj actives dans lindustrie touristique du pays. Lobjectif est damliorer la formation de personnes dj impliques dans des activits touristiques ou dsireuses dy trouver un emploi, ce qui permettra cette rgion (Jacmel) qui attire de nombreux visiteurs, damliorer son dveloppement conomique tout en multipliant travers le Sud-est la cration demplois. Le projet de Yele Haiti devrait dbuter en Septembre prochain Jacmel et durer six (6) mois. Derek Johnson, directeur gnral de Yele Haiti, explique que cet effort doit Jacmel : Pour une amlioration du service htelier et touristique permettre dduquer et de former des personnes qui souhaitent et sont prtes travailler, mais nont pas encore les comptences ncessaires, en plus damliorer celles de personnes travaillant dj dans le secteur. Selon Paris Jordan, du Trinidad, qui dans la demande en tourisme et loisirs au niveau international en 2009, et elle continue rgions concurrentes, en partie cause de la baisse dans la qualit des services. De son ct, trs enthousiaste, Mme Yanick Martin, directrice du bureau rgional de tourisme du Sud-Est, a dclar : Nous sommes trs heureux de cette collaboration pierre angulaire de lconomie de Jacmel. Nous avons une belle histoire, notre ville est riche en arts, musique et cuisine. Nous voulons partager notre culture avec le reste dus Ruth Occean, Cyvadier, Jacmel, 15 Juillet 2011 Prsentation la presse du programme de Yele Haiti pour la formation en htellerie (photo Ruth Occan) Le gouvernement hatien a commenc dmnager des familles qui staient installes dans le stationnement dun stade de Port-au-Prince depuis le sisme dvastateur de janvier 2010, a annonc un responsable. (AP) Le conseiller prsidentiel Pierre-Richard Duplan a indiqu que le gouvernement versait 250 $US chaque famille pour quelles quittent les lieux. Le gouvernement veut dgager lespace pour accueillir des vnements dans le stade. Parmi la trentaine de familles qui se prparaient quitter les lieux vendredi, certaines se sont plaintes quun autre terrain mis leur disposition par le gouvernement ntait pas prt, et quelles navaient nulle part o aller. Quelque 400 familles sont installes dans le stationnement du stade. M. Duplan a prcis quil faudrait plusieurs jours pour les dmnager. Le gouvernement hatien tente de vider plusieurs grands camps de sinistrs travers la capitale. Les autorits estiment quenviron 634 000 Hatiens vivent toujours sous des tentes dans un millier de camps, un an et demi aprs le sisme.

PAGE 14

Page 14 Mercredi 20 Juillet 2011 En Bref... (... suite de la page 2) Il dplore le fait, que ce dernier ne connat pas vritablement sa mission comme lgislateur. Le Snateur Lambert dit ne pas tre surpris de la raction dEdwin Zenny et remet en question les comptences du Snateur Zenny. Qui est Edo Zenny ? Moi je suis un mdecin et politologue a dclar Wenceslas dune voix nergique aux micros des journalistes. Yele Haiti lance Jacmel un programme de formation en industrie htelire Le vendredi 15 juillet, Jacmel, la Fondation Yele Haiti qui a t cre en 2005 par les musiciens Wyclef Jean et Jerry Duplessis, a lanc un programme pilote de domaine du conseil et du service dans lhtellerie, de la restauration et des loisirs. Ce programme va desservir jusqu 120 personnes dj actives dans lindustrie touristique du pays. Lobjectif est damliorer la formation des personnes dj actives dans lindustrie touristique ou dsireuse dy trouver un emploi, ce qui permettra cette rgion damliorer son dveloppement conomique tout en multipliant travers le Sud Est la cration demplois. Le programme devrait dbuter en Septembre 2011 Jacmel et durer six (6) mois. Ce programme pilote sera rpliqu dans dautres rgions dHati mais galement dans soulignant que pour tre comptitif, il faut dployer beaucoup defforts pour rpondre aux exigences des touristes. Associated Press PORT-AU-PRINCE, Hati La famille prsidentielle hatienne compte maintenant un nouveau musicien professionnel. venait de lancer son premier album. Sandro Martelly se fait appeler Ti-Micky, Micky. Avant de devenir prsident en mai dernier, Michel Martelly tait un musicien et chanteur professionnel considr comme un matre du kompa, un style musical hop. Sandro Martelly a lanc sa carrire musicale mercredi dans un htel de la capitale tudiante hatienne dans la capitale dominicaine Les Ministres des Affaires trangres (MAE) et des hatiens vivant a l tranger est de la ville de Santo Domingo, le mardi 12 Juillet 2011. Il est port la connaissance des intresss qu la date du vingt sept a rendu une dcision entre les poux Franois Ulysse, la femme ne Marlne Calixte dont le dispositif est ainsi libell : PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Minis tre Public, maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse la susdite audience, du sieur Franois Ulysse, davec son pouse ne Marlne Calixte, pour injures graves et Pubiques, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux, ses registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans lun des quotidiens de la capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers sil y ce jugement, compense les dpens. Pour ordre de publication : Me Jean C. Mars

PAGE 15

Mercredi 20 Juillet 2011 Page 15 ak Jan Mapou souvan AK MAX MANIGAT Pou Raymond Philoctte. Mwen nonmen non-w Defen Raymond Philoctte (RP) [1] nan tan li tap travay nan jounal Hati-Progrs, te konn pibliye tanzantan nt sou lanng nasyonal nou-an nan ribrik : Lang manman nou. Youn gwoup Monreyal : Action Jeunesse Marie-Victorin, Montral, te rasanble atik li-yo epi pibliye yo, san otorizasyon la langue crole. Dossier de presse : 1. Lexique, 2. Posies, 3. Proverbes (octobre 1988). (L&C) [2] Fk nou di kareman yo te mete non vanyan, RP, Mango remercier spcialement : Hati-Progrs, pour sa prcieuse collaboration / pou li remsye, Hati-Progrs, espesyalman pou bl koutmen li te ba yo ; p. 3 RP sete mounn Jeremi, anpil nan mo ra sa-yo li prezante avk tradiksyon franse-yo, ta kapab mo nan vokabil Jeremi. Anwetan oksily pe -a kankou nan : li pe vini pou lap vini, nou pa abitye avk plizy nan pale popilasyon vil sa-a. Dri pou lr [N] [3] bon zanmi ak kolg-mwen nan City College of New York, Dr. Franck Laraque, mounn Jeremi, aprann mwen kk mo li sonje, pa ekzanp: , mo nou pa konnen nan [N] [4] Youn zanmi jeremyn pwomt mwen rest : avk san , bouk kabrit mesye-dam lakay li-yo renmen sten. Nan [N] nou pa konnen manje sa-yo. Sa nou ta bezwen toutbon, se youn diksyon pawl espesyal yo svi nan chak zn nan peyi-a. Se sa mwen te seye f nan liv mwen-an : Mots croles du NordHati. Origines Histoire Souvenirs. (MCNH ) [5] Nan mo sa-yo, mwen chche montre kouman youn mo mounn nan [N] konprann youn mo ki soti nan youn lt pati nan peyi-a kankou Jeremi. Mwen svi anpil avk : Haitian-English Dictionary Pwofes Bryant C. Freeman (BCF) [6] -nan ; mwen kw se younn nan sa ki pi konpl yo. Pa Pwofes Albert Valmannan : Haitian Creole-English Dictionary, ki part nan lanne 20007-la, pi gwo epi pi konpl toujou men travay sa-a mwen te konmanse-l lontan anvan avk BCF. Tradiksyon BCF-yo montre koumam mo RP konnen-an gan plizy lt sans ki, byen souvan, pa annak avk pa-l la. Mo angle mwen pran nan Haitian-English Dictionaryla mwen mete yo an kreyl san mwen pa bay angle-a. Ekzanp : : eksp. ksplikasyon RP-yo an franse ; mwen tradui yo an kreyl. L map site ekzanp ki an kreyl nan atik-yo mwen mete yo ant giym. Men plis pase 70 mo ra mwen twouve nan atik RP te ekri nan Hati-Progrs nan seksyon : ABETESTA : mo laten : ab intestat, se youn mo yo svi av-l nan af jiridik. Youn mounn ki mouri san li pa bay non eritye. (L&C p. 29). Jules Faine (JF) [7] Haitian English Dictionary -Bryant C. Freeman (BCF ) pa vini av mo sa-a. Nou pa konnen-l nan [N]. Sanble se youn mo nan rejyon Jeremi-an. ALB ( pwon. alb ) rive, youn move sipriz. (L&C p. 10) JF BCF n. trik, bouden, twonpri, fwd, move plezantri, move blag. Bay : pase mounn nan tenten, ranse ; kwinnen. Gen tit : youn vol koni. Mwen kw eksplikasyon RP-la se li ki pi kouran. Mwen pa te janm tande : bay ak gen tit l m te piti. Anplis, sanble avk / Petit Albert an ATCHA 29) JF BCF pa antre mo sa-a nan diksyon li-a. Nou pa te konnen l mwen te piti Okap. Sanble se youn mo nan zn Jeremi. AZIREYA Sinonim : sanzave, sowe, vakabon. (L &C p. 49) JF Dapre BCF (p. 66) mo sa-a kapab pwononse : azireray tou ; li ganyen sans : youn awona, youn jenns. BANDAMAN : ki byen ft wd. (L&C p. 10) JF Se youn advb yo fme avk mo -a. adv. : Advb sa-a suiv rg fmasyon anpil advb kreyl : adjktif plis man Nou abitye avk : [N], elat. Mwen te li anba plim gran powt kreyl, Georges Castera, chichin sa-a : zanmiman BOGI : youn ti vwati youn chwal ap rale ; yo te enpte yo sot Ozetazini. V lanne 1940 yo li te dispart. (L&C p. 22) JF BCF (p. 107) anplis sa RP bay la vini avk : bogota ; Sans sa-yo pa la lontan. Mwen pa jwenn yo nan JF. F n dak km adjektif pa svi souvan. BLWIVL (pwon. blwivl)) : charanson andan gous koton. (L&C p. 18) JF (p. 111) kw li soti nan angle : ball weevil. mwen pa te janm ale nan kote medam travayz-yo tap triye koton, mwen pa te janm tande mo sa-a. BOUVAZ : medsin ; youn mo yo tande Gresye (depatman Lws). (L&C p. 19) JF pa bay mo sa-a km tradiksyon mo franse : purge-la. Epoutan, RP eksplike se youn medsin pou ti bebe. Mounn nan [N] pa svi avk mo sa-a kote mwente konn pase yo. CHAPCHAWON : rape youn bagay pou vole-l, piyaj ; se youn mo ki bata dispart. (L&C p. 17) Mo sa-a se nan JF (p. 379) RP jwenn-ni. BCF (p. 153) : n. f betiz, F : vole, piye. Dezym sans BCF bay la ta kapab sanble avk : [N]. Jacques J. Garon (JJG) [8] nan imel 8 desanm 2007 li-a ekri m : [N] : move zaf, move zak, pi souvan demele fanm ake gason nan ti andevo. Egal ego ake : de mounn kay mare pwent-a chal-a-yo [N]. ake ki vin tounen yon. CHATWOUJ : oursin (F) [9] (L&C p. 27) Se nan JF (p. 325) RP pran tradiksyon franse menmsi ot Dictionnaire franais-crole-la rele-l .. Eske se non-an Jeremi ? Nan [N] avk anpil lt pati nan peyi nou-an : se youn er JF f RP repete. ak se tava menm. Men se pa vre. angle-a : , Nan dlo lanm plaj Bailly avk Rival Okap, l mte piti, nou te toujou jwenn 2 kalite : youn blan, youn nwa chaje a pikan ; se veye pye-w l wap mache nan dlo-a. Se CHIBOUK : youn pip abitan an ajil kuit ; sinonim : (L&C p. 10) BCF pa antre : nan diksyon li-a. Nan [N], mwen pa te janm tande-l nan zn kote mwen te konn pase yo. Zand / JJG pa konnen-tou. ske se youn mo Jeremi ? Mwen jwenn-ni nan LAR [10] Turquie / youn pip Eske se tava youn eritaj koloni franse Sen-Domenng-na kite pou nou ? Zand / JJG kw nan [N] se bwa pip-la yo plis rele CHOURINEN : peze sou mounn. (L&C p. 18) tire avantaj ; f mounn travay san ou pa peye ; f mounn svi w pou gremesi. Se sans sa-a RP kenbe. BCF (p. 170) limenm pa vini avk jan JF ak RP konprann mounn, asasinen. Sa RP pote pou nou-an ta kapab soti Jeremi. Nan [N], l m te piti, yo pa te konnen DEBACHI : malere, malerz, pv (se mo mounn Plenn (L&C p. 20) gan move chans ; ki lan mal ; p dyab. BCF pa antre nan diksyon li-a. Nan [N], l m te piti, yo pa te konnen-l. DYK : (angle to joke : plezante) rans. (L&C p. 10) JF betiz, ki pa serye ; se li ki bay etimoloji angle -la. timounn dezd, espyg ; pou youn mounn ki komik, dwl Pou JJG mo : malfktr, mounn kap jete madyk (move devenn). Se pa mo nan N. Renmak JJG-an enteresan paske mache avk : maldyk, madichon. ak ESTEBAK : (Abriko, depatman Grandans). Seklay simity, lavy Jou Lm [2 novanm]. non pwp : Spechbach. Jean Conrad Baron Spechbach (1727milis katye Grandans an 1773. Youn rejyon nan Grandans-nan pote non-l. (L&C p. 19) Mo rejyonal sa-yo, ou pa fasil pou tande yo nan lt zn. pa nan BCF. Nou pa te konnen-l nan [N] l mte piti. FLENGT : lamegr. (L &C p. 51). mounn nan tenten, nan rizib [N] non, timounn ti k. Nan [N] se sitou ake yo svi ki pa ni jouman ni pase mounn nan rizib. FOULOUBA : bafre. (L&C p. 10) BCF vb, manje kou mounn afre. Mounn nan [N] konnen mo-a. GENGA : nan ekspresyon : gan kolasonn, gan grenn [o resp !], nannan. (L&C p. 27) Li ta kapab youn mo nan vokabil mounn Jeremi.. Li pa nan BCF. Nou pa te konnen-l nan [N]. GORE : boss sou youn chantye, fmann. (L&C p. 18) zb. Se vre, se youn rasin ki pa fasil pou dekchouke ; l yo di sa se pou f konprann se youn travay di, youn djb sky. : gwo bs mason ki ka esponsab kenpt chantye ; sa pa mo nan [N]. GODO : kalbas gran bouch, yo svi av-l andey pou yo kaye kt. (L&C p. 18) Li pa nan BCF. Se pa sans sa-a te ganyen nan tan lakoloni. Ducurjoly-a se konsa yo te rele lenj medam-yo te utiliser l yo te gan lalin-yo. : kalbas RP ap pale-a se kapab b Jeremi yo plis jwenn-ni. Nan [N], nou pa te konnen-l. GOUYANG-GOUYANG : dongoye. (L &C p. 37) RP tradui Lokisyon advbyal sa-a JF tmete-l an kreyl : piman kounan ; ape gondoye ; ape pyange. ( ) ( ) advb : bwete, mache bwete. B nan [N] se plis ou tande. GRETON : (Jeremi). Ptoprens yo di : L&C p. 19) Se nan diksyon JF-nan RP pran mo rillettes -la km sinonim JF (p. 399) tradui rillettes (F) griyon, riyan ; grillots, grillons, rillands ; grtons Grillots / anjven (Anjou) ; grtons / limenm se mo anjven : -an li di ki menm avk Li ajoute se mo Grandans. Nou pa konnen mo rejyonal : ak -yo nan [N]. INONNI : attard mental, granmounn entatad ( soti nan italen : i nonni : grann av granp, zanst-yo). (L&C p. 24). JF bwa joumou -an, mwen ta renmen fouye pou m jwenn ki chemen pase pou soti nan italyen rive nan vokabil Jeremi RP-la. Bouskad Jeannot Hilaire [11] pa antre mo sa-a nan Lexicrole. Pwofes Pierre Anglade [12] (p. 111) limenm vini Dezym-nan se youn ekspresyon ni a : li pa pote l byen, li pa santi l byen ki ta plis ale avk kreyl : li pa byen [nan tt]-la. adj, estipid, enbesil. JJG sonje mo ki p pale avk mounn ; djj ; egare IPE : (Dedin, Pon Lest) devore jan kayiman konn f. (L&C p. 19) Li pa nan BCF. Nou pa konnen mo sa-a nan [N]. Anpil mo rejyonal sa-yo pa sikile pi lwen pase kote yo bezwen yo-a. Mwen ta kw kote pa gan kayiman ou pap jwenn vb : ipe -a. JANBLAN : albins. (L&C p. 28) ; bay : pwal blon youn chwal ; youn gwo kribick ki sanble wonma Li pa pote sans albins-la pou : Nou konnen Jannant youn bouk nan depatman Nds, Mwen pa sonje mwen te tande pou albins nan [N] ; se plis yo te rele koul sa-a. JKMA : youn mounn ki abiye ak gangans ; youn gason ki damou men ki p deklare-l. (L&C p. 20) JF pa tradui okenn nan mo franse sa-yo : chic, coquet, dandy, distingu,lgant Mwen vle kw se youn mo Jeremi. Nou pa te konnen nan [N].

PAGE 16

Page 16 Mercredi 20 Juillet 2011 Hati en Marche Port-au-Prince Miami th email : melodiefm@hotmail.com haiti-en-marche@hughes.net URL : www.haitienmarche.com Printed by Southeast Offset En Bref... Aussitt alerte, lAmbassade dHati en Rpublique Dominicaine sest dpche sur les lieux et a maintenu une communication constante avec les autorits dominicaines pour faire la lumire sur les circonstances dans lesquelles ltudiante a perdu la vie. Les lments dinformations disponibles jusqu prsent portent croire quil sagit dune action lie au banditisme urbain. Les deux principaux accuss de ce crime odieux de nationalit dominicaine, Eddy Starlin Mendoza et Rafael Alberto Arias La mre de la victime, ayant fait le dplacement de Port au Prince a t pris en charge par la mission diplomatique. Elle a reu les sympathies du gouvernement par le titulaire mortelle, avec lappui logistique du Ministre de la Sant et lassistance de la Croix Rouge Hatienne, sera effectue par le Ministre des Affaires trangres et la mission diplomatique hatienne dans les prochaines heures. plaignants pour que la justice dominicaine se prononce sur ce cas. Les deux ministres plus directement concerns, constatent une croissance de la criminalit dans la capitale dominicaine et demandent aux ressortissants hatiens de prendre les mesures de scurit personnelle qui simposent. Particulirement, les tudiants vivant dans des zones risque. Dans le mme temps, par les canaux correspondants, ils feront parvenir leurs proccupations relatives la scurit des universitaires aux autorits dominicaines. sur ce cas, prsentent leurs sympathies aux parents et amis affects par ce deuil, en particulier les pre et mre de la victime Monsieur Joacilus Luc Lindor et Madame Rosemarie Jourdan Lindor, ainsi qu la communaut estudiantine hatienne en Rpublique Dominicaine. Interview Jacqueline Lemoine Hati si loin mais si proche... na pas t facile mais Lucien et moi on est des gens tenaces Demandez-lui son avis sur le fait quun homme de culture (Wyclef Jean) ait essay de briguer le fauteuil de prsident de la rpublique dHati, voyez la sindigner avec nergie. a ne men parlez mme pas Cest vraiment une plaisanterie de mauvais got. Les gens ne simaginent pas que diriger un pays ce nest pas faire pays, cest srieux parce quil faut tout faire. Ce malheureux petit chanteur peut avec quoi il va diriger le pays ? Avec quelles connaissances ? Quest ce quil pas, ils pensent quils peuvent tout faire. Cest comme nous en scne, on ne peut pas tout faire. Chacun a son emploi, et quand on joue contre emploi, il faut trois (3) fois plus dnergie. Cest mouvant de voir Moi, par exemple je suis tragdienne, mais quand jai jou la je navais rien de rien pour faire une soubrette de Molire, ni physiquement, ni dans ma tte. Il a donc fallu tout inventer et faire de cette soubrette une gouvernante africaine longtemps pour que ce ne soit pas outr non plus. Rien que pour a, ce nest pas facile alors vous voyez comment diriger un pays ? Moi je naurai mme pas aim tre lpouse dun prsident de la rpublique. Rien que a je naurai pas aim, pour tout lor du monde !!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs