Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00427
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: October 27, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00427
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text













Hat*nsace,iio u2 octobsre uS2 Nve.mbe200. I Vol -oNI 4


Dernier bilan jusqu' lundi: 259 morts et 3342 malades

L'pidmie peut tre mate mais le cholra

ne disparaitra pas de la terre d'Hati


P()RT-Ali-PRINC E 24 (ciobil Le diolcil iei 11 Haiii
pOLi loi[tlIOlI A il IIi I'II l[l' qtl' l I0lIlIdI1i [' Otl LI tib'c ilolIo '


\oillj I iiiloiliiliioii. quoIque lIIssc. i 'ii ll; l lei Ii,'ns_ qil I
lc phi l Iail l'fi iioiiiin i lois dil oiiin die pi.. ils d ofii i ckl-


di l. Sai nk c iii i.( licn ilh (ns lIc. Ioai R\ ili M IIIi.ic3
C('HOLERA / l. 3


I ,, -.l~,/I,,, r,..,,,i, l' ., , I,,. ,., l ,l . l. l lll 1, l l


I I


Cholra : l'Etat hatien se rveille
PO(RT-AUl-PRIN(C E 24 (ciobi H.IIi i idk k d pi IInd.Il e n -i o os d i kli Os pIiopl os il on\ I L Ii hill coiii 1 I l)pid L- otlikl Li Siink piibliqlI 1i I iiill l ci lm s collcc-
Soii co l'-" dliu\ iiillIii L s pOULs | o lI pIbll hll\ iill i' lls co lihI oiiS.'iii l ll di l hol qui s e'si de 'lal' dints Ik |~l I 1. 1 s iiin ll iGOl i\ ERNE IENT-C'HOLER\ I. 41


Des milliers participant

au lancement de la champagne

du candidate de la plateforme

Inite
Poil-,ii-Pninc lk 2 i oiobi oc i 21ili AHPi Pliiil'tll
iiillllllil di p! 01 onn iiii oin pii11s i) ll cc il'. 'lii iill I. i I laC.
pIblibqii i d lI C (i i \-dci _-Boiiclqi._ i iinold di i capai wlc i ,i Ilanc-
iikiil di la 12 plic haC dI la C,1 llipa ill l C l an ldai a la Lic, id l ncI
dC l I lilloiliimi Iilli ilini k ioiiii lc p 1 ii dc iii oiianiii


.,. ,11. ,' 1.1.i . I'h 4. '' .. 1 . h / ,/ /

RclK Pic\ aI
Jiiild Cil.slln iii ci.l poui l'occasion accoilp.ii-,n. dil'ini
pli.adci d nitui icinl_ qtli sotiilnnitii ii i .c CnildidiLtii Oil quli _m
p1i._.nictn.it cOll c. calndidallsli i dipll ltl1o1 n 1oi ai Sci l l t isol s1 l,
nci. lc blaiiiiei. (c 'C _ti lc C.l d iik C iacI D l\ a i tiklndaiic, lIKoni i qui
_s. poi ic canildidj a la dpl>tlaltioll pO la I i -'1io di N I lulhalnd Dcs-
.llliiim i l l Abiboiic noidOlll D'.ilii ii.li.i i coIllmllc A/oi i llIndlic
IiIcil i Doni C(.lO I t i.L i i CiG //IllIII C(oli'll IKIoi pIai ii iidoss niii
SELECTIONS p. 5~


Le cholra sera-t-il maitris

temps pour la tenue des lections?
P(ORT-Ali-PRINCE 25 co-
bic Le. clcctioiin _ioii-cllc_ [otlIolIs
.ic iii lc 2. noi\ cilblc Ilochaint '
Dc$ c.lcc.ioniii lri1dnCliiuillc i
lc islali' c s Ill Io lOiilllllnnice ll O II .
d2x nlo[i d mi e ii iowl.tqiiicu Iq [cL
(hli [clrn tOllc (c la Icpubh i ,ic"
i ic' cpidclnlc d u 1 )holc1.a S
d.c lali cc o ldlic n ciiin qtll iillipllqic
IOtil I ini1,1nn dcL.t\ dI dclpailllllmcn
:2o iapli queLIc l Ih plis pILipll. du Ix _
soit I ii lboi c ci lc I (. Cniill c dc'nili
Coliiiii Kliii'ciiit appclc' Plaitc i ccnilll
Le dcrniii e bil:an il alll 25,
IIIOI1S e l t pi[ I Iltl $ ,il ,.2n. [Oi [1ll [
cliolcia j i 'q,,, 7 f. ,
iELE('TIONS-CHOLERA, 'I. 51 i..r..i. /


SEISMES : Est-ce qu'on nous dit

vraiment la vrit?
PORT-AUi-PRINCE 24 O(c-
tobi Haiil _t I LIII du dIl\ pa I._ le
plih \ iilhita.ibl _< .iai chi l ll.nii iiii 1. ,- -i i
Il IIll )It d tlll .1 llll '' Il tis 1Ol llll 1
lIalppc' pil l iO IL ist opllh doni I_ *
dcli\ I 'iiici'' $oiii l ci'iiic' dl 12
i,111I\ I l l I ii pIl' d%. '''' i i i .i ( ii i i
'l 1,I C'oiidI L .Iti Clioi\ Soi I -pIC ( d.
I nlll.id glll lI.'l\ e'li.l le tIl'llin lll I. phi_<
iitIillli'i $'$ billboald_ Soili Ie_ d nl enll
I ci$ $ tiol l iii i 'I qtly' Ictl i _k ic 'tll'ik_
Linlc doll/,anl dc noII I
EtlOtlliiaii\ .lci ac lcl lpid nll nl
dc. cholca.l qtll cin I IO$ iO li$ $.tll n .llc uic i "
ESEIS!IES ,'1. ,.....i1...I.. . i ., iii i





Page 2


I EN PLUS ...


- -, - - - -mI.-e- .v -


Haiti tente d'viter


une propagation du cholra


Port-au-Prince


Les autorits hatiennes et les or-
ganisations humanitaires ont intensifi leurs
efforts samedi pour viter une propagation
de l'pidmie de cholra jusqu' Port-au-
Prince, o s'entassent dans des camps insa-
lubres des centaines de milliers de survivants
du sisme survenu enjanvier.
La maladie, qui
s'est dclare dans le centre
du pays, a fait plus de 200
morts, 194 en Artibonite et
14 Plateau central, et les
experts s'attendent voir
ce bilan s'alourdir. Prs de
2.400 cas ont t recenss.
Toutes les vic-
times ont t signales
dans l'Artibonite et dans
le Plateau central, o une
prison est touche, et les
autorits s'emploient con-
tenir l'pidmie, la premiere
en un sicle en Hati, dans
ces deux rgions situes au
nord de la capital.
Les Nations unies
et les responsables hatiens
ont assur qu'aucun cas
confirm n'avait t recens
Port-au-Prince, o envi-
ron 1,3 million de rescaps
du sisme du 12 janvier
vivent dans des conditions
d'hygine dplorables dans
des camps de toile.
Les autorits ont
renforc les measures de
prevention et de surveil- Le cholra ti
lance dans ces camps. Des conditions
mdecins, des mdicaments et de l'eau pure
ont t achemins dans les zones contami-
nes.
"C'est un norme dfi et la perspec-
tive de voir (la maladie) atteindre Port-au-
Prince est effroyable", a dit Imogen Wall,
porte-parole des services humanitaires de
l'Onu, Reuters. "A l'vidence, empcher
la maladie de se propager dans la ville est
l'heure actuelle la priority absolue."
HPITAL DEBORDE
Le responsible d'une organisation
humanitaire amri-
caine a cependant
affirm que des per-
sonnes touches par le
cholra se trouvaient
dj Port-au-Prince,
o elles sont venues ---
chercher des soins en
provenance des zones
contamines.
"Je peux
personnellement con-
firmer cinq cas", a dit
Reuters Daniel Rouz-
ier, president du con-
seil d'administration
de l'organisation
Food for the Poor. "A
l'origine, (la maladie) Les malades sont is
ne se trouvait pas dans
le secteur des camps. Maintenant, elle y
est."
Des travailleurs humanitaires
presents Saint-Marc, situe au coeur de
la zone de dveloppement de l'pidmie
en Artibonite, ont rapport que le princi-
pal hpital de la ville tait dbord. De
nombreux patients perfuss sont allongs
l'extrieur, ont-ils ajout.
Des lections prsidentielle et lg-
islatives doivent avoir lieu le 28 novembre
en Hati, o 300.000 personnel ont t tues
par le tremblement de terre du 12 janvier,
et on ignore si l'pidmie pourrait menacer
la tenue de ces votes.

RGLES D'HYGINE
A Port-au-Prince, les camps de
rescaps s'tendent sur les places, dans les
rues, dans les parcs et mme sur un par-
cours de golf. Ceux qui y vivent craignent


d'attraper le cholra, qui se rpand via l'eau
et la nourriture contamines et don't la propa-
gation est favorise par les environnements
insalubres.
"Tout ce que l'on peut faire, c'est
prier Dieu car si on attrape cette maladie
dans ces camps, ce sera une vraie catas-
ir 4,


rouve un terrain favorable dans les mauvaises
conomiques (photo Robenson Eugne/HEWM)
trophe", s'inquite Helen Numa, 35 ans.
"Vous pouvez constater par vous-mme les
conditions dans lesquelles les gens vivent
ici, entasss comme des sardines."
Le cholra provoque une forte ds-
hydratation et peut tuer en quelques heures.
Il peut toutefois tre combattu facilement
avec des sels de rhydratation ou des m-
langes d'eau, de sucre et de sel.
Alex Larsen, le ministry de la
Sant, a invit la population se laver
rgulirement les mains avec du savon,
..
.,.


oles sous des tentes pour diminuer les risques
de contamination


ne pas manger de lgumes crus, bouillir
toute la nourriture et toute l'eau destine
la consommation et viter les baignades
dans les rivires.
Le fleuve Artibonite, qui irrigue le
centre du pays, semble vhiculer la bactrie
l'origine de la maladie.
Dans les camps, beaucoup soulig-
nent cependant qu'ils n'ont pas les moyens
de respecter ces rgles d'hygine.
Imogen Wall, de l'Onu, affirme
que les quipes internationales prsentes
en Hati disposent de stocks d'antibiotiques
suffisants pour traiter 100.000 cas de cholra
et de liquides intraveineux pour 30.000
personnel. Il faudra cependant les rap-
provisionner.
"Ce serait irresponsible de notre
part de ne pas nous prparer au pire sc-
nario: une pidmie dans tout le pays", a
dit Imogen Wall. (Reuters)


EN BREF ...


1 Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


Sisme : on n'est pas l'abri
25 Octobre 2010 AFP Le sisme qui a frapp Hati le 12 janvier 2010 a certes t
dvastateur mais n'a pas relch toutes les tensions accumules au fil des ans le long
d'une faille sismique bien connue, qui prsente toujours un danger important pour la
capital, Port-au-Prince, selon une tude amricaine.
Ce puissant tremblement de terre, d'une magnitude de 7 et don't l'picentre a t loca-
lis seulement 25 km de la capital, a fait plus de 250.000 morts.
Son origine a t attribue la faille Enriquillo-Plantain Garden (EPGF), bien identi-
fie mais don't le fonctionnement est encore mal compris, qui avait dj provoqu deux
sismes de magnitude similaire en 1751 et 1770.
Cette faille complex, longue de 270 km, court le long de l'troite pninsule occiden-
tale de l'le qu'Hati partage avec la Rpublique dominicaine, et deuxime plus grande
le des Antilles,.
Selon une quipe de gologues dirige par Carole Prentice, de l'US Geological Survey
(USGS) de Menlo Park, en Californie, le rle de la faille Enriquillo dans le sisme du
12 janvier est plus compliqu qu'il y parat.
Relevs terrestres, photos ariennes, observations satellites: les chercheurs ont examin
en dtail la surface de l'le au-dessus de cette faille, la recherche de traces laisses
par le sisme. Mais s'ils ont trouv de multiples preuves laisses par les secousses du
18e sicle (failles, soulvement de terrain, course d'eau dtourns...), aucune n'a pu tre
attribue au sisme du 12 janvier 2010.
Le sisme a pu tre caus par une autre faille proche, non identifie, ou alors par Enri-
quillo mais une plus grande profondeur.

pidmie : La Rpublique Dominicaine ferme sa frontire
Les autorits dominicaines ont dcid la fermeture temporaire de leur frontire avec
Hati afin de prvenir la propagation du cholera, computer de 8:00 du matin le lundi 25
octobre 2010.
Tous les points de passage de la frontire sont ferms : Ouanaminthe (dpartement du
Nord-Est), Belladre (dpartement du Centre), Malpasse (dpartement de l'Ouest) et
Anse Pitres (Sud-Est). Malgr cette fermeture, des dizaines d'hatiens ont russi lundi
matin pntrer dans la ville de Dajabon, en traversant la rivire.
Des militaires de la Minustah et des units de la police des Nations Unies ont t
dpchs aux postes frontires du ct hatien pour surveiller le bon droulement de
l'opration.
Des membres des forces armes dominicaines empchent l'entre des trangers, dans
le cadre d'une directive du Ministre de la sant publique. Toutes les personnel sont
rigoureusement contrles et doivent subir un examen medical de premier niveau. Puis
elles reoivent un paper de la sant publique, qui certified qu'ils n'ont pas de sympt-
mes du cholra avant de pouvoir pntrer en territoire dominicain.
Jusqu' present, seuls les vhicules de marchandises en provenance de la Rpublique
dominicaine vers Hati peuvent encore traverser la frontire. Haiti-Libre

Cholra en Hati : bilan 259 morts
AFP L'pidmie de cholra en Hati a fait 259 morts, selon le dernier bilan official
annonc Port-au-Prince, qui montre une baisse du taux d'infection des personnel
touches par la maladie, don't les autorits hatiennes affirment qu'elle est continue.
L'pidmie de cholra a fait ces derniers jours "259 morts" et conduit "3.342 hospi-
talisations", a indiqu lors d'une conference de press le directeur gnral du ministre
de la Sant publique, Gabriel Thimot.
Le prcdent bilan (dimanche) faisait tat de 253 morts et 3.115 hospitalisations.
Dr Gabriel Thimot a ajout que le gouvernement allait "lancer une grande mobilisa-
tion au niveau" des lus et des communauts locales, ainsi qu'"au niveau des tablisse-
ments scolaires", pour continue l'effort de lutte contre la maladie.
"Le gouvernement, aid de l'Organisation mondiale de la sant (OMS) et des Centre de
contrle des maladies amricains (CDC), va rencontrer les vendeurs d'eau en Hati", a-
t-il poursuivi, alors que la mauvaise quality de l'eau potable dans le pays est l'origine
de l'pidmie.

Le Point sur l'pidmie de Cholra
L'pidmie en chiffres:
. 259 dcs en tout, don't 14 dans le Plateau Central, la grande majority dans le Bas
Artibonite
. 3.342 hospitaliss (2.981 dans l'Artibonite)
Aucun cas jusqu' present n'a t diagnostiqu dans le Sud, le Sud Est, les Nippes, la
Grand Anse, le Nord Est et le Nord Ouest.
Dans le Nord, 4 cas ont t dpists. On pense qu'il s'agit de personnel infectes dans
le Bas Artibonite qui sont passes par le Limb pour venir chercher des soins dans le
Nord.
Dans l'Ouest, il y a des rumeurs circulant selon lesquelles 5 cas seraient apparus mais
ils n'ont pas t avalids par le comit de cruise mise en place, parce que n'tant pas
passs par le Laboratoire National, seul habilit poser le diagnostic, parce que quip
en consequence.
On relve une stabilisation de l'pidmie dans le Plateau Central.
Dans le Bas Artibonite, diminution des cas graves. A Grande Saline et Drouin, o ont
t constats les pics de l'pidmie, la tendance est la baisse.
Par ailleurs l'Arcahaie, l'hpital St Nicolas a reu 15 cas, don't 2 dcs. A Fonds
Baptiste, il y aurait eu des cas 'suspects.'
Entre-temps des spots-messages-conseils la population ont commenc tre diffuss.
Prpars par les responsables de la Sant Publique, ils sont diffuss sur les ondes en
Hati et l'extrieur. Il s'agit d'duquer la population pour viter la panique.
Enfin le premier centre special de traitement du cholra va tre install d'ici mercredi
27 Octobre St Marc par l'Organisation Mondiale de la Sant (OMS).

Les adoptions et l'pidmie de cholera
(Haiti Libre) La situation des enfants hatiens, don't la procedure d'adoption a t
engage avant le sisme, continue de faire l'objet de l'attention soutenue en France du
ministre des Affaires trangres et europennes.
Pour les 372 enfants don't le dossier est encore en course de procedure, un accord est
intervenu avec le Ministre hatien de l'Intrieur et des Collectivits Territoriales
(MICT), afin de permettre la dlivrance du passport dans un dlai de un deux mois
aprs le jugement au lieu des six, voire douze mois, constats avant le sisme. Cette
nouvelle procedure, mise en euvre depuis le 26 juillet, permet de dlivrer des visas
long sjour adoption au profit des enfants concerns. En outre, elle est assortie de
toutes les garanties juridiques, tant de la part des autorits hatiennes que franaises, et
ce afin d'viter d'ventuelles drives.
Ds l'annonce de l'pidmie de cholera en Hati, une vigilance particulire a t accor-
de aux crches dans lesquelles se trouvent de nombreux enfants et notamment pour
les 372 enfants encore en course de procedure d'adoption par des families franaises.
Aucune crche ne se trouve actuellement dans la zone infecte.
Les services de l'ambassade Port-au-Prince ont dcid nanmoins d'intensifier,
depuis le 22 octobre 2010, les visits systmatiques des tablissements. Une quipe
pluridisciplinaire (mdecin, gendarmes, volontaires internationaux) a pour mission de

(EN BREF / p. 14)


ILI





Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


L'ACTUALITE EN MARCH


L'pidmie peut tre mate mais le cholra

ne disparaitra pas de la terre d'Hati


(CHOLERA... suite de la lre page)
de la Culture et de la Communication.
Le dernier bilan de l'pidmie de cholra qui a t
reconnue officiellement en Hati quatre jours plus tt est de
253 morts et de 3.115 hospitaliss.
Dont le plus grand nombre dans le Bas Artibonite (239
dcds et 2.774 malades) et le Bas Plateau central (Mirebalais)
avec 14 dcs et 341 cas avrs.
L'pidmie a toujours pour point chaud les localits de
Grande Saline et Drouin, dans le delta du fleuve Artibonite.
La plupart des malades montent Saint Marc, la
principal ville du Bas Artibonite.
La veille samedi le nombre de dcs rapport tait de
201 et de patients hospitaliss : 2.394.
Les officials en dduisent que la tendance gnrale
est la baisse. Moins de dcs par jour. Et les malades qui
arrivent sont moins dshydrats.
Ainsi l'hpital Saint Nicolas de Saint Marc o ont
afflu le plus de malades, un (1) seul dcs a t enregistr
samedi.
A Mirelais (Plateau central), pas un seul dcs depuis
3 jours.
Les responsables en concluent que 'le message est
pass' et que la population commence tre avertie et mettre
les consignes en application.
Au Plateau central, la situation est plus facile maitri-
servu que c'est la prison de Mirebalais qui est le point focal :
ce ne sont pas moins de 60 dtenus qui avaient t contamins.
Quatre (4) d'entre eux sont parmi les 14 dcs rapports.
Les prisonniers en question, mis en rhydratation, ont
t sortis des cellules et installs sous des tentes.
Au total, il en resort que l'pidmie est pour l'instant
pratiquement circonscrite dans un primtre qui se limited au
Bas Artibonite et au Bas Plateau central, deux dpartements
gographiques arross par les eaux du fleuve Artibonite
qui auraient t contamines au bacille du cholra (on
ne sait pas encore trop comment !).
L-dessus on a tenu prciser que le cholra
n'a t relev dans aucun autre endroit du pays ou alors
ce serait quelques cas isols mais venant du mme p-
rimtre sus-mentionn.
Oyez plutt : Sud, Sud-Est, Grande Anse, Nip-
pes, Nord Est, Nord Ouest : rien signaler.
Quant au Nord, 4 cas seraient entrs dans le
dpartement o ils ont t pris en charge, ils seraient
venus du Bas Artibonite la recherche de traitement.
Venons en maintenant l'Ouest, o il n'y
pas que la capital. Ainsi Arcahaie (au nord), 15 cas
avaient t enregistrs vendredi. Ainsi que 2 dcs,
malheureusement il n'a pas t possible de dterminer
si c'est vraiment le cholra qui est en cause.
Idem Port-au-Prince o des sources de
l'ONU ont rapport la dcouverte de 5 malades. Mais
une certain confusion rgne ce sujet. Ou il n'y a pas
confirmation qu'il s'agit bien du cholra (le laboratoire
national n'a reu aucun chantillon), ou ce sont des gens
qui seraient arrivs du Bas Artibonite. Donc l'informa-
tion (malheureusement rpercute par toutes les grandes
agencies de press internationales) n'est finalement pas
vidente. Et c'est dommage un tel empressement de la
part de ces confrres trangers.
Les officials ont alors annonc que dsormais
ils peuvent consacrer leurs efforts mettre en place une
stratgie plus definitive pour faire face l'pidmie.
Ainsi une sorte de rencontre au sommet a eu
lieu samedi avec toutes les agencies nationals et inter-
nationales concernes et en presence du president de la
Rpublique Ren Prval qui a pass le week-end dans
les deux dpartements touchs par l'pidmie.
Il a t dcid qu'il y aura une seule stratgie
de rponse l'pidmie, un protocole unique de prise
en charge pour tout le pays, afin entire autres d'viter le
gaspillage des resources.
Le premier centre consacr exclusivement
au traitement du cholra sera install mercredi Saint
Marc.
Le prochain le sera Mirebalais.
Une attention spciale a t accorde la ges-
tion des cadavres de malades du cholra.
Les corps doivent tre dsinfects avant de
laisser l'hpital, placs dans des sacs en plastic, pas de
veille funbre pour viter toute contamination.
La maison o tait le malade doit tre gale-
ment dsinfecte au chlore.
Il a t galement dcid de sortir tous les cas
de cholra des hpitaux pour les isoler sous des tentes,
toujours pour contrler la propagation de l'pidmie.
Tous les cadavres n'ont pu tre identifies. Il se
rvle que la majority d'entre eux sont des agriculteurs
ou plus prcisment des travailleurs saisonniers qui
taient l pour la rcolte du riz et sont donc inconnus
dans la region.
Diffrentes questions ont fus lors du point
de press :
Peut-on manger les fruits de mer (poisson,
crustacs) ?
Rponse : la mer n'est pas affecte par le germe
du cholra. Et d'ailleurs on peut tout manger mais seu-
lement ce qui est cuit, et bien cuit, parce que le germe
ne rsiste point la chaleur.
Doit-on former les coles ?
Rponse : C'est une measure qui pourrait tre
prise s'il y avait une flambe, mais ce n'est pas le cas.
Cependant les directeurs et propritaires d'tablisse-
ments scolaires doivent s'quiper pour que les enfants
puissent se laver les mains souvent et selon les consignes
donnes.
Autre question :
Si on a t guri, peut-on nouveau attraper
le cholra ?


Les cadavres doivent tre dsinfects et mme la veille funbre est
dcourage cause des risques de contamination (photo HEM)

Rponse : Malheureusement oui.
Et alors tombe la lourde vrit : le cholra ne dispa-
raitra pas. On peut arriver vaincre l'pidmie actuelle mais
le germe restera dormant. Comme le sont en Hati la malaria,
la typhode ou la tuberculose.
Une seule solution, c'est multiplier les measures d'hy-
gine. Et les mettre rellement en application.
Une tche qui relve de chacun et de tous. A com-
mencer par l'Etat hatien qui doit garantir les conditions les
plus lmentaires.
On apprend ainsi que dans la localit de Grande Saline
(Bas Artibonite) o l'pidmie fait rage, il existe pour 27.000
habitant seulement 100 latrines.
Mais est-ce qu'on fait mieux Port-au-Prince
mme ?
Marcus, 24 Octobre


. . . . .


.. ..... .... ....


A la UNIBANK, ce que nous considrons
comme notre plus grande russite.
c'est ta Confiance que vous nous
accordez depuis le 19 jull1el 1993.

A l'occasion de son 17me Anniversoare,
la UNIBANK adresse ses plus sincres
remerciements ses 850.000 clients
et enouvelle son engagement
Stoujours leur foumir le service
5 toiles qu'ils mriteni I


Page 3


L'EVENEMENT SOMMAIRE
t hI..cl.,' *' morts ; l'pidmie peut tre contrle mais le
l !c!.' I c' .I ;paraitra pas d'Hati p.l
AN.ALN SE
i 1 .i I. il uclu semble se rveiller p.1
SPECIAL
I .1 liuiiiP1,1c .I bminicaine ferme sa frontire pp.2 & 10
Il.iii 1ia cii Ic.l c' 1cier une propagation p.2
1I i \.-i,.. iiiu ii.c cll semble endigue p.4
Sel' l, 1 i 'Ii ii cp idmie Port-au-Prince est inevitable
p.1 1
POLITIO'UE
Le cholra sera-t-il maitris temps pour la tenue des lec-
tion- p 1
ELECTIONS
I )c, ni 1l !L ..ipplaudissent le candidate de INITE p.1
I k, i...lic ..L' Fanmi Lavalas rejoignent le candidate Jean
SIcliii, c.iil p.5
Jacques Edouard Alexis en visit Montral p.8
l'S ELECTIONS
I ii,.ii., c. i! !i.i'c-t-il d'poque ? p.8
SEISNIES
I l-c .in ..!iu .i us dit vraiment la vrit ? p.1
I .11 Il C.l , 'i!c capable de provoquer un autre violent
sLi nil ., in
E(OLOGIE
c .i !l i. cIi, oui, mais pas les seuls p.7
c i .. .. L' plus menacs par le changement climatique

LBRE PENSER
t- ,,l l i i .' I[i 12 .
LETTRES
'.1.. -l.i luii l.. i ciiinen nan lanng kreyo1 p.15
GEOGRAPHIC
IicIi..l n.ciic ..ile la Carabe p.13
POPULATION
Les femmes dans la recherche de la paix p. 12
4..


I, | UNIiANK
.1 I. r N.II o? I

"aisons route ensemble"

wwwuniboankhaimi.e o


BS


I.. 1 v --- - - - - - -






UNE ANALYSE


Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


Cholra :
(GOUVERNEMENT-CHOLERA... suite de la lre page)
tivits territoriales assurent la direction des operations. Avec
une assistance des institutions internationales du secteur sant
(OPS/OMS, Unicef) et du Programme des Nations Unies pour
le Dveloppement (PNUD).


l'Etat hatien se rveille


le plus vite on fait, mieux a vaut. L-dessus chacun apprend
comment fabriquer soi-mme le srum oral (un gallon d'eau,
trois cuillres de sucre et une de sel, du jus de citron ...) qui
est le principal mdicament utilis. Mais faut-il dterminer
d'abord que c'est bien le cholra. Hpitaux et centres sont en
rseau avec le laboratoire national qui a retrouv, si l'on peut


Par contre de nombreux cas annoncs ailleurs se
seraient rvls faux, fausse alerte, tels au Cap-Hatien, aux
Gonaves mme (Haut Artibonite), ou dans l'le de La Gonave
(infection classique au poisson cuivr).
Car la pire menace ici c'est la rumeur, la mauvaise
information, cause de panique, tandis que le meilleur systme


Etat de dshydratation qui peut tre fatal si le malade n 'est pas rapidement pris en charge


Les cas de cholra isols et placs sous srum n 'ont pas besoin d'un traitement plus compliqu


Cependant c'est le president Ren Prval qui est au
principal poste de command dans cette bataille lourde de
menaces et de suspense.
Peu aprs la confirmation qu'il s'agit bien de cholra,
le chef de l'Etat runissait toute la nuit de jeudi vendredi en
la residence du premier ministry Bourdon les ministres et
chefs d'administration concerns.
Une stratgie est mise au point.
Le secteur priv est galement sollicit en la personnel
des deux associations de mdias locaux (ANMH et AMIH) et
de l'Association mdicale hatienne (actuel trs actif president
Dr. Claude Surna).

La mort est une question d'heures ...
A 8 heures a.m., le lendemain vendredi, a lieu une
premiere conference de press o la terrible nouvelle est rvle
au grand public. Sans fard mais appelant viter la panique
sans pour autant prendre la situation la lgre. On passe aussi
les premires consignes et announce les dispositions qui vont
tre mises en place.
Les officials de la Sant (aussi bien nationaux que
internationaux) dcrivent les symptmes de la maladie et en
terms aussi simples que possible comment on peut en limiter
les dgts.
Le cholra qui tue par dshydratation total et rapide
de sa victim et entraine la mort (une question d'heures) se
gurit cependant tout aussi rapidement et mme facilement :
en rhydratant le patient. Cela peut commencer chez soi avant
mme de prendre le chemin du centre de sant le plus proche car


dire, sa vocation l'occasion.

Un grand dfi ...
Mais l'essentiel c'est d'avoir sur place, dans les
communes comme dans les sections rurales les plus recules,
les resources ncessaires.
Un grand dfi pour un pays qui ne brille pas par son
esprit d'organisation.
Pourra-t-on le reliever ? Il y va de la crdibilit des
autorits hatiennes qui a dj t mise rude preuve aprs
le sisme du 12 janvier.
Quatre jours aprs le dclenchement official de l'pi-
dmie, voici le bilan communique dimanche: 253 morts (239
dans le Bas Artibonite, 14 dans le Bas Plateau central) et 3.115
cas avrs, don't 2.774 enregistrs dans le Bas Artibonite.

Des fausses alertes ...


de defense c'est la bonne information. Qui dit mieux : la com-
munication la plus large c'est--dire l'information par tous les
moyens les plus directs et efficaces, tels le mgaphone sur les
marchs populaires et dans les camps de sinistrs du sisme.
Ces derniers n'avaient pas encore t touchs jusqu'
samedi.
Bien entendu c'est l'une des consequences les plus
redoutes, tant donn que le cholra (maladie jusqu'ici incon-
nue en Hati) trouverait un terrain favorable dans la pauvret et
toutes les formes de promiscuit qui caractrisent les conditions
de vie dans ces villages de fortune surpeupls.

Venu de l'extrieur ...
Selon les officials de la Sant publique, le cholra
(qui faisait dj rage dans un pays comme Venise) a pu avoir
dbarqu en Hati en 1492 avec le grand navigateur Christophe
(GOUVERNEMENT-CHOLERA/ p. 6)


La vague mortelle de cholra


en Hati semble endigue


PORT-AU-PRINCE L'pidmie de cholra en Hati
semblait marquer le pas lundi alors que les autorits ont an-
nonc une baisse du taux d'infection de la maladie, qui a fait
259 morts ces derniers jours, et lanc une "grande mobilisation"


pour viter toute resurgence.
L'pidmie a fait "259 morts" et conduit "3.342
hospitalizations", a indiqu lundi lors d'une conference de
press le directeur gnral du ministre de la Sant publique,


(photo Thony Blizaire)


Pou" Plus B okey, Incte
NATU MAL JuicL N%:


11638 NE 2nd Ave.
Miami, FL 33160
Tel. 305-394-6118


CatWwng Speoiistm
Cakes. PISbIes. Hom doeuvres
fur al oCions


Page 4


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL,
5 Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entnt pi enteresan www.
amerijet.com. Nouvo sit la founi
yon baz kominikasyon ki pmt lutatW lLd Ig
klyan anjwenn tout enfmasyon li .D .-,, t I F
bezwen sou transp pa avyon, sou
1,iiiini Ik li ilr ii/l\, I\ O1 Lpoil
niains po inii hacl dit/ k b. nc Il \c on LIniii l fonks\ oon ,idnniu ltiiaif ik koUntibill[e
NonL\o itLi baLi\% kl\an n i plis cnfonumson i SiIOti pi lipid sou Imhllaniid/ hI
akI son Iacc oiiii I ii Oin loiil) a n SIu la ki1kilk ak dc' lopc pou I fe toii bioiu a pi fail pou
klijn an kii sl iaichlandi/ lap o\:c kit Scc dcf pcsonicl dapic Pain Rolliiin. \ is-pre/idin
Bi/iin De\ lopmian
l\i .i ,, olfii \ n iO piosd S.i p lik. S i iponli kai li/nl Ilo niiloiinaS oii oO c pou
foiuni nflloiiinmS on in il \ i ipoi cdc khl n an ikonoiiii/ [aiIn aIk liiani Non I l l ofn kl\ an
an ion |iocl d ~ )nc -Slop-Slhop i \ 1 d I I \ IOi l ol I i /\ oh c sol\ on 01 ch\ i ,l\ on
bilo oI" pi kl;iin on qil l i ,clldiili/ pol kil ,poilis\ o II 01 n Ipoli l)ou ,Ii. o01
s N.in i \ ii '. pil iiliii loi \i i ii i n'o '\c:biic bo[1i, a, P aIla
Robbiniis .iioic. ki ] ai c i c[ iii. ) iii nkii-'lo Ip d>C noLI [ L \i i konli\i an plis
cl>; .|iii1N on citi o P111iu piii I \oiJ11,11I i .1 i -HS
Al ICsi IBllll iI\ Inln, llal1OoIl i c olofoin1
P plis '\'OoS. OIl b io Sil Ik \ \
Koiil.i i i bi/ ihijIi Foi-l idcidal I n Flondi c i n cii on l -i -o ui ic a 5 5
dliciiiiiiouii iiii Noili SoLilii a C ciiil miiiiici IcM\io KI\iab Lciop L ,/i ak
PoiildIci -Ej-
A iiiil in c i Cl ciii i l alaf oi I k Bocinii- i i'-t 'i dcpi |iiiiMpl bai/ i
ki sic Nhiiii Jiiiniaiiioinil Apilpoi
PoLi |lii ci )loij.kii oU \ i/ici Aincllc-i|:l io0i ii cUicUc i a \\ '\ Jiiianicli coin
JKoiu kl, N lidia C li-iiln R ichaid Aii\ -iiic Iniiiic iioittl '>l-;i '-5 '54


I.. 1-1. v --





Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXTV N 40


DE L'ACTUALITE


Le cholra sera-t-il maitris


temps pour la tenue des lections?
(GOUVERNEMENT-CHOLERA... suite de la lre page) si possible avec du srum oral qui est facile prparer, mais Or la champagne pour le scrutiny du 28 novembre
L'pidmie semblait encore pouvoir tre continue surtout le conduire aussi vite que possible au centre de sant le vient d'entrer dans sa dernire phase comprenant nos fameux
ces deux rgions mais la menace sur le reste du pays est toujours plus proche), comment viter de propager le germe du cholra 'meetings' ou grands rassemblements populaires o les can-
relle. --- didats essaient de rencontrer directement la


Si sa progression n'est pas stoppe
net, pourra-t-on toujours avoir les lections
la date prvue du 28 novembre prochain.
La question a t pose brle
pourpoint lors de la conference de press ven-
dredi (22 octobre) au ministry de l'Intrieur,
Paul Antoine Bien Aim. Rponse : c'est
l'institution lectorale (CEP), qui est indpen-
dante, de prendre ventuellement position sur
ce dossier !
Mais d'un autre ct, son confrre
le ministry de la Sant, Dr Alex Larsen, ne
cache pas que l'hypothse de l'tablissement
d'un cordon sanitaire autour de la zone la plus
affecte (les dpartements de l'Artibonite et du
Plateau central) avait t voque.
Cependant les autorits internatio-
nales l'ont dcommand, expliquant que les
habitants en question pourraient se sentir aban-
donns, compliquant davantage la situation.


Une ligne de barricades suc-


cessives ...
On a choisi au contraire comme de dresser une ligne
de barricades successives contre la progression de l'pid-
mie.
Et l'un des moyens utiliss entire autres c'est une
grande champagne d'information pour sensibiliser la popula-
tion, l'instruire sur tous les aspects de la maladie : comment
on peut l'attraper (son origine serait les eaux contamines du
fleuve Artibonite et ds lors tout ce que nous en rcoltons),
comment ragir devant un cas de cholra (rhydrater le malade


Des tentes sont installes au dehors de l'hpital de Saint Marc pour isoler les cas de ch(
la place aux autres categories de patients (photo Robenson Eugne HENMA


qui se rpand aussi par les dplacements de populations et les
contacts humans etc. C'est une situation qui interpelle la
fois chacun de nous et la communaut dans son ensemble.
A propos de ce dernier aspect, les intervenants de
samedi ont soulign que les rassemblements publics seraient
dconseiller pendant la priode de cruise aigue. Bien entendu,
se sont-ils empresss de prciser, dans les zones affectes.

Deux des dpartements les plus peupls


aDlMiNtg population aux quatre coins du pays.
L'Artibonite et le Plateau central, o
svit actuellement le cholra, sont deux des
dpartements les plus peupls du pays.

At Dans peine 1 mois ...
Si l'pidmie n'est pas endigue
suffisamment dans les jours qui viennent,
sera-t-il recommand de tenir de grands ras-
semblements particulirement dans le Bas
Artibonite don'tt la principal ville, Saint Marc,
est dborde par l'afflux de malades) ou dans
le Bas Plateau ?
Et encore si on arrive circonscrire le
mal ces deux parties du pays, comme toute la
population l'espre en retenant son souffle.
Ds lors on ne parle plus seulement
ici des 'meetings' mais de la journe lectorale
elle-mme. En effet, le 28 novembre 2010
S ^ c'est dans peine 1 mois. Alors que certain
olra et laisser et non des moindres disent dj craindre une
0 forte abstention de la population.
Tout le pays n'est pas affect, certes (touchons du
bois ou en crole madee Gran Mt la padon'), mais peut-on
avoir des lections gnrales, et d'abord prsidentielles, dans
une parties du pays seulement ?
On ne saurait viter la question.
Et contrairement la rponse si adroite du ministry
de l'Intrieur, le CEP n'est pas du tout le seul concern !

Hati en Marche, 25 Octobre 2010


Des membres important du Directoire de Fanmi Lavalas apportent

leur soutien au candidate de Renmen Ayiti, Jean Henry Cant


Port-au-Prince, le 19 octobre 2010- (AHP) Des processus de selection que le pouvoir en place se prpare a
membres du directoire de Fanmi Lavalas ont annonc mardi organiser.
leur decision de soutenir la candidature du notaire Jean Henry Elle prsente le notaire Cant comme le candidate
Cant de "RenmenAyiti" (Aimer Hati) dans le cadre des pr- capable de travailler au retour de l'ancien president Aristide
sidentielles annonce pour le 28 novembre. en Hati.
Euvonie Auguste, membre du directoire de Fanmi De son ct, l'ex-dlgu dpartemental du Sud,
Lavalas, a indiqu que mme si l'organisation de l'ancien Jacques Matelier, affirme reconnaitre l'incapacit de l'actuel
president Jean Bertrand Aristide est physiquement exclu du Conseil Electoral Provisoire (CEP) organiser des lections
processus, ses membres, ses partisans ont fait le choix intel- libres, honntes, crdibles et dmocratiques; cependant il dit
ligent d'entrer dans le processus lectoral pour faire chec au croire qu'il est ncessaire de ne pas laisser le champ libre au


Des milliers participent au lancement

de la champagne Inite


(ELECTIONS... suite de la lre page)
aussi la candidature de Jude Celestin
Le candidate la prsidence a appel ses partisans
respecter les rgles dujeu dmocratique et lanc un appel la
paix et la non-violence.
Jude Clestin qui est l'objet de nombreuses attaques


Le candidate de la plateforme prsidentielle, Jude Clestin, lance
sa champagne au milieu de plusieurs grands noms de la musique
populaire hatienne


de ses concurrents qui l'accusent notamment de bnficier de
fonds du trsor public dans sa champagne, a fait savoir qu'il
ne cderait pas la provocation.
M. Clestin qui s'est dclar certain de reporter la
prsidentielles du 28 novembre, a fait savoir que les attaques
gratuites lances contre lui justifient cette certitude.


Plusieurs milliers lors de la premiere prestation publique
du candidate qui a le support du president Prval
(photo Robenson Eugne HENM)


pouvoir en place.
Il appelle les populations se tenir prtes dfendre
leurs votes come elles lont dej fait en 1990 (avec le candidate
Aristide) et en 2006 (avec Prval).
Un autre membre du directoire de Fanmi Lavalas,
Ren Civil, a dnonc ce qu'il appelle "une quipe de sans foi
ni loi" qui, dit-il, veut accaparer le pouvoir.
Il appelle la population leur donner une "leon
dmocratique".
Euvonie Auguste, Jacques Matelier et Ren Civil ont
(FANMI LAVALAS / p. 7)


- 0 % 1L'
TOLL FREE. I -i83-3 3-2 5
OPR. 3055-02C0a-30o
FALX ci 5 36 2 CO i
303-985-8811G b l "


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


Nom
Adre


sses


HaTu ____
Etats UnIs
Canada
Europe
Amrique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
US $ 42.00
US S 70.00_
US $ 70.00_


Gdes 520.00
SUS $ 78.00
_US $ 80.00
US $135.00
US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec livraison, le cot est le double.
Prire de spcifler s vous sites
un novel abonn
ou s'il slagit d'un renouvellement


Nouveau

w


Renouvellement

El


Page 5


I.. 1- v --- - - - -


1


~iT;l~i~mRY~r~bc


1 Cot our Un






CATASTROPHES NATURELLES


SMercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXTV N 40


Est-ce qu'on nous dit vraiment la vrit?
(SEISMES... suite de la lre page) brutales vrits du genre : le sisme qui a fait 300.000 morts Et les gens ici savent aussi tout a.
accumulait ce samedi 200 morts et plus de 2.700 hospitali- n'tait pas celui qu'on attendait mais un tout petit (une faille


ss. jusqu' present inconnue tandis que l'autre continue d'accu-


Signe particulier : tous ces cataclysmes trouvent l'un
aprs l'autre la population dans le mme tat d'imprparation,
qui pis est d'ignorance la plus total de ce qui lui arrive.
Pourtant des millions sont dpen-
ss depuis le 12 janvier, si l'on en croit les
bailleurs internationaux.
En tout sauf l'essentiel : apprendre
aux gens se protger. Selon le clbre pr-
cepte prt Mao : que de donner des poissons
tout le temps quelqu'un, il est plus utile de
lui apprendre pcher.
Sinon c'est le condamner rester
dans la misre.

L'ignorance et la terreur qui
est son corollaire ...
L'Hatien aujourd'hui est condamn
rester la merci des dsastres qui le frappent r
coup sur coup. Et le terrorisent parce qu'il n'y "
comprend rien. Et qu'on ne lui laisse aucune
chance de comprendre.
Sous la dpendance entire autres des 'At
agencies qui lui viennent automatiquement en
aide. La globalisation est un tout.
Mais ce serait trop beau. Vient un
autre lment tout aussi vital : l'ignorance et I
la terreur qui est son corollaire. Au pays des
zombies, ce n'est pas tellement difficile.
Comment expliquer en effet qu'on
vienne annoncer brle pourpoint une po- Jou
pulation aussi scientifiquement dpourvue,
sans aucun garde fou que ses traditions intimement lies des
pratiques superstitieuses qui ne peuvent rien pour lui en pareil
cas, comment peut-on lui assner aussi cavalirement d'aussi


Cholra :
(GOUVERNEMENT-CHOLERA... suite de la page 4)
Colomb. Mais il n'est pas une maladie endmique notre pays.
Dsormais il l'est. L'actuel germe, du type le plus pidmique,
est probablement venu de l'extrieur. Mais aucune explication
n'a encore t apporte.
Il a t repr comme ayant contamin les eaux du


muler de l'nergie et ptera tt ou tard un jour) ...
Les experts hatiens, connaissant la psychologie de
leur milieu, ont beau affirm qu'on n'ajamais vu deux sismes


-. --.
e national du lavage des mains organise rcemmentpar le Fonds de l
pour la Population (photo Hati en Marche)
aussi puissants se produire la mme anne ...
Tandis qu'au Chili il s'en produit un presque tous les
trois mois et jamais au-dessous de la magnitude 6.


Une fourmilire de 3 millions ...
Par contre ce qui ne manquera pas d'exacerber leur in-
quitude, de les dstabiliser chaque jour un peu plus, c'est cette
autre nouvelle de la mise au point d'une 'carte tellurique' pour
dterminer les endroits les plus vulnrables au
sisme dans la capital, une fourmilire de 3
millions vivant les uns sur les autres.
O iront ceux qui raliseront de ce
fait qu'ils vivent directement entire les m-
choires du monstre don't le bilan du massacre
sera forcment plus terrifiant la prochaine fois
puisqu'il trouvera les gens aussi dsarms
qu'avant le 12 janvier ?
Des millions sont dpenss. Mais
pour rien qui soit vraiment utile, ou du moins
durable. Puisque les enfants Jacmel ou
Logane continent de sejeter par les fentres
de leur cole pour un simple hlicoptre qui
passe.
Bien entendu nous ne plaidons pas
i pour dissimuler les vrits scientifiques la
population. Au contraire, il s'agit de lui fournir
les donnes de base pour pouvoir mieux les
apprhender. Sinon le rsultat c'est un amal-
game, un dangereux 'bouilli vid' qui ne peut
que l'enfoncer davantage dans la confusion.
La panique. La terreur. Pourquoi faire ? Sinon
qu'attend-on pour y remdier ? C'est une
vrit qui semble laisser ceux qui dcident
(y compris nos protecteurs internationaux)
'ON totalement indiffrents.
Quelle est donc leur raison ... et que
la raison ne connat pas ?

fMlodie 103.3 FM,. Port-au-Prince


l'Etat hatien se rveille


fleuve Artibonite, le plus in
prend naissance dans les n
caine voisine. Cependant
chez nos voisins.
Les intervenants
que Hati est actuellement


important course d'eau du pays. Et qui
lontagnes de la Rpublique domini-
aucune pidmie n'a t rapporte

la conference de press rappellent
un pays trs ouvert sur le monde.
Davantage encore
aprs le sisme du 12 janvier
dernier qui a vu entire autres
plus d'un miller d'organisa-
tions non gouvernementales
s'tablir dans nos murs.
Sans oublier une
arme trangre de plus de
10.000 membres embauchs
de tous les coins de la Terre
(Minustah).
A ce propos, le mi-
nistre Larsen est formel :
l'Etat hatien entend assurer la
coordination des operations et
prie toute entit qui voudrait
apporter son concours de s'y
soumettre. Le ministry a t
catgorique ce sujet.

Presence plus
que symbolique ...
Le president Prval
apparemment n'entend pas
se laisser marginaliser comme
dans le cas du sisme du 12
janvier 2010 qui a dtruit la
capital hatienne.
On n'a cess de lui
reprocher d'avoir ragi trop
tard. Sans prendre en compete
qu'il avait pass la nuit, selon
ses collaborateurs, prter
physiquement son concours
en diffrents endroits, don't le
Parlement o des snateurs
taient bloqus sous les d-
combres.
Mais la nation avait
besoin de sentir une presence


,Atthf.\ de malades montant des localits de Grande Saline
et de Drouin vers l'hpital Saint Nicolas, Saint Marc
(photo Thony Blizaire)
plus que symbolique : paternelle de la part du chef de l'Etat
en ce genre de circonstances exceptionnelles. Et Prval, qui
ne se croit pas dou pour ce genre de charisme, a rat l'occa-
sion.
Mais pire que a, il laissa l'international lui voler
pratiquement la vedette.
Le pays fut envahi d'un jour l'autre de plus d'un
miller d'ONG. Au dbut, leur aide a t inestimable. Mais en
mme temps leur presence chappait tout contrle.

Un immense camp de tentes sales ...
Mais surtout les grandes capitals se saisirent aussi
du cas d'Hati pour se faire valoir comme les champions de
l'humanitaire.
Des promesses de l'ordre de prs de 10 milliards
de dollars amricains furent faites pour la Reconstruction
d'Hati.
Neuf (9) mois aprs, la capital hatienne est encore
un immense camp de tentes sales et mal assorties habites par
des compatriotes qui semblent avoir encore moins d'espoir
qu'au lendemain du terrible tremblement de terre.
C'est Ren Prval, aux yeux de l'immense majority,
qui doit payer les pots casss.
Le president a pass ce week-end visiter les rgions
affectes par l'pidmie de cholra et il tient ce que l'on sache
que cette fois c'est bien lui qui est aux commander.

Hati en Marche, 24 Octobre 2010


Page 6


M IAMI.DAD


AVI ENTANSYON ITILIZE YON METD
INIFOM POU TOUCHE TAKES KI PA
KALKILE SOU VALE LOKATIF
Konte Miami-Dade Florid Konte" an) isiba ap avize, dapfe seksyon
197 3632(3)(a). Lwa Florid yo, entansyon pou li itilize yon metbd inifom pou
touche taks ki pa kalkile sou vale lokatif ke yap enpoze sou tout zon jeyografik
Distrik Svis Ponpye ak Sekou Miami-Dade la, pou kouvri frE svis ponpye ak
sekou apati Ane Fiskal kap kmanse 1 oktb 2011 la epi kap kontinye jiskaske
Konte an sispann li. Konte an va konsidere adopsyon yon rezolisyon ki chwazi
itilize meld inifom pou touche takes kalkile sa-a jan sa otorize nan seksyon
197 3632, Lwa Florid yo. nan yon reyinyon piblik kap ll a 9:30 a.m. jou 4
novanm 2010 la, nan sal Asanble Komisyon yo i'Commission Chambers),
Siephen P Clark Center, ki chita nan 111 N.W. 1st Streel, Miami, Florid 33128.
Rezolisyon sa-a va deklare rezon pou yo f prel'eman an epitou li va genyen
yon deskripsyon legal de lizy pwopriyete yo ki s le a prelvmari sa-a, ki nan
rejis nan biwo "Clerk of Ihe Board Division". Stepien R Clark Center, 111 NW
1st Street Suite 17-202, Miami, Florid 33126 Tout mount enterese envite vini
palisipe
Szoka nenpt moun ta decide ale an apel pou nenpot desizyon Konte an pran
an rap ak nenpOt sie ki te nan konsiderasyon rezolisyon ki an kestyon nan
reyinyon piblik ki pwopoze pi wo !a-a, yo gen dwa pral bezwen yon anrejistreman
deba sa yo. moun an kestyon an dwe asire ke yon anrejisireman motamo ft
de reyinyon piblik la, enkli temwayaj ak prv ke lap itilize kom baz pou aie an
apl la. Dapre Lwa Ameriken sou Enfimite (ADA), nenpt moun ki ta bezwen
akomodasyon espesyal oswa yon entprt pou patisipe nan reyinyon sa-a
ft pou kontakte Grelye Konte an ian biwo "Miamr-Dade Agenda Coordinator
Office' la nan 305-375-2035 omwens senk jou anvan dat reyinyon an.

DATE 4 ym jou mwad oktob 2010
Done Pa:


KONTE MIAM-DADE FLORID
KONTE MIAMI-IDADE FLORID


ADOMI PURCHAlNG AGENCY
TeL : 786-457-8830 Fax: 305-756-0979
e-muil : adomipurchasing@aol.com
Pour tous vos achat :
Equipements pour construction / Pices de voiture / Camion I
Equipment medical
Par avion ou par bateau.


0 m 1





Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


TOUT MOUN JWENN


Destructeurs, oui, mais pas les seuls !


PORT-AU-PRINCE, 20 Octobre Ce n'est ni un
sisme, ni un ouragan qui immobilise cette fois-ci la capital
hatienne mais une montagne de boue la sortie sud de Port-
au-Prince.
La destruction de l'environnement et la menace
cologique progressent de manire exponentielle, selon une
dynamique tout fait hors de notre porte,
bref nous chappent totalement.
En cause, la dforestation: moins de
2% de superficie forestire restante. Cons-
quence : l'aggravation de l'impact dvastateur
des catastrophes naturelles.
Hati est devenue extrmement vul-
nrable aux inondations et aux glissements de
terrain lors des prcipitations mme pas trs
importantes comme la semaine dernire.
Et une simple mare de boue un point
stratgique, comme le week-end dernier, peut
mettre tout le pays en moi.
Cependant tout en battant notre
coulpe, en acceptant nos torts, nous ne pou- o, .
vons nous empcher de constater que nous
sommes d'une certain faon l'image du ,
monde o nous vivons, des habitants de la
plante. Et non des moindres, ceux des pays
les plus avancs.
En effet, ce n'est pas nous qui avons
fait chouer l'an dernier le sommet de Copen-
hague sur le rchauffement de la plante.
Pas plus que celui de Johannesburg


en 2002.


Ni le sommet de la Terre Rio en


N


1992.
Les sommets se suivent et se ressemblent. Aucun
rsultat. Ou presque.
Ni nous qui menaons pareillement le prochain som-
met de Cancun, au Mexique, sur le climate.
Washington, faut-il le rappeler, n'ajamais accept de
signer le protocole de Kyoto sur les missions de gaz effet
de serre et les promesses faites par Barak Obama pendant la
champagne lectorale n'ont pas t tenues cet gard.
Le protocole de Kyoto, conclu en 1997, arrive terme
en 2012.
Cependant les deux plus grands pollueurs de la
plante, la Chine et les Etats-Unis, refusent fermement d'tre
lis aucune obligation international de reduction de leurs
missions toxiques.


Au point de forcer les autres pays battre en retraite
eux aussi quand leur opinion publique (tels ceux de la Commu-
naut europenne) est de loin plus exigeante qu'aux Etats-Unis,
l'un des rares pays o il n'existe pas un parti ni un movement
des Verts.
S'il est vrai que la destruction environnementale
en Hati taxe aussi les pays voisins : nos dchets voyagent


r -- .
euf mois plus tard, l'tat des rues dans la capital hatienne reste inchang
(photo Hati en Marche)
jusqu'aux plages de Montegobay et nos masses appauvries
envahissent les villes de la rpublique voisine, mais c'est
l'habitant de la plante Terre en gnral qui ne fait pas mieux,
ou mme pire.
Oyez plutt : Les scientifiques estiment que la Terre
perd 100 1000 fois plus d'espces que sa moyenne historique.
Pour certain d'entre eux, la plante se dirige vers sa sixime
grande phase d'extinction la plus important depuis que les
dinosaurs ont disparu il y a 65 millions d'annes.
Mais ce n'est pas fini : Les associations cologistes
considrent que l'chec actuel est imputable un manque de
volont politique et un financement insuffisant.
Ne se croirait-on pas en Hati ?
Faut-il pavoiser pour cela ? Nous ne sommes pas si


mal, dites-vous !
Eh bien, quelle fiert y a-t-il tre classs parmi les
plus rapaces de la plante !
D'autant qu'il y en a pas loin de nous avoir relev
le dfi. Cuba est donn en example. Mais aussi la Rpublique
dominicaine qui a su gagner au contraire sur la dforestation et
en en faisant de plus une entreprise rentable.
Outre que les forts et les zones hu-
mides qu'elles abritent (les forts) sont une
fortune en elle-mme, fournissant des services
cologiques essentiels aux communauts aussi
bien rurales comme soutien conomique que
S urbaines puisque protgeant ces dernires con-
tre les dangers naturels qui pendent au-dessus
de nos ttes aujourd'hui Port-au-Prince plus
que jamais puisqu'une simple monticule de
boue menace de nous mettre en chec. On
S ...... n'est pas moins tonn d'apprendre que les
averses du week-end coul ont suffi pour
qu'on dnombre une douzaine de morts, don't
dix la capital.
Chez les occidentaux aussi, il y a
% des exceptions la rgle. Les pays d'Europe
Sdu Nord (Suisse, Norvge, etc), ainsi que le
- Japon, ce dernier quoique trs industrialist et
non dans le monde occidental qui donc n'a
pas le monopole, tous reconnaissent le bien
Sfond de ces questions.
Toutefois nous n'avons pas tort de
S rappeler que le mal a commenc avec les co-
e lons de Saint Domingue et le commerce des
bois prcieux embarqus pour la mtropole.
Puisque cela n'a pas cess. Nous
lisons : Une autre difficult pour trouver un accord lors de ces
sommets vient de la division entire pays riches et pauvres sur
le partage des richesses tires de certaines resources naturelle.
Par example, deux mdicaments anti-cancer sont tirs de la
pervenche rose de Madagascar. Eh bien, les companies phar-
maceutiques cultivent ces plants et en tirent profit, mais trs
peu d'argent est revers au pays d'o elles proviennent.
L'ennui est que nous semblons avoir fait le choix de
nous ranger avec les plus rapaces mais sans rien faire pour
notre propre protection.
Ace seul niveau que nous sommes unique dans notre
genre. Donc finalement c'est nous les plus btes !

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Fanmi Lavalas apportent

leur soutien au candidate

de Renmen Ayiti,

Jean Henry Cant
(FANMI LAVALAS... suite de la page 5)
fait savoir qu'il y a des milliers et des milliers de membres de Fammi Lavalas qui
veulent faire la route avec le notaire Jean Henri Cant.
Una autre responsible de Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse, avait indi-
qu lundi que l'organisation du president en exil, Jean Bertrand Aristide, n'avait
pas de candidate dans le cadre de ce qu'elle continue de considrer comme une
"mascarade lectorale".
L'lectorat de Fanmi Lavalas ("organisation la plus populaire du pays")
est fragment depuis le dpart forc de M. Aristide et rcemment avec la mise
l'cart en 2 occasions du parti de la course electoral, sans raison convain-
cante.
Chaque plateforme, chaque parti et chaque candidate issu de la matrice
Lavalas essaie aujourd'hui d'en rcolter un morceau, l'ancien president Aristide,
en exil jusqu'en Afrique du Sud, ne s'tant pas prononc jusqu'ici sur le processus
lectoral en course.


Les pays

les plus menacs par

le changement climatique
Bangladesh et l'Inde sont les deux pays du monde les plus vulnrables
au changement climatique, d'aprs un indice public mercredi, et qui indique
galement que la region nordique est la moins susceptible d'tre impacte par
les effects de ce phnomne.
Le group de consultants britannique Maplecroft, qui a ralis cet in-
dice, a dclar dans un communique que son classement montrait que plusieurs
grandes conomies du future en Asie faisaient parties des pays qui seraient
confronts aux risques les plus important lis au changement climatique d'ici
les trente prochaines annes.
De grandes rgions de l'Afrique sont galement particulirement
menaces.
Le rapport de Maplecroft indique par ailleurs que la pauvret et la
localisation gographique (notamment du fait de ses rgions ctires de basse
altitude, sujettes aux inondations et aux cyclones), faisaient parties des principaux
facteurs de risque qui font du Bangladesh le pays le plus vulnerable aux effects
du changement climatique.
L'Inde, en second position, sera galement sensible au phnomne du
(CLIMAT/ p. 13)


COLLEGE


LES OLIVIERS


r)l.is J'i liii coi r qchtimi-, qr i s ric nl e nical o tli de airlif
rifilPif'tt ,i pr' l 0iit.'ii nrf)>rr pit'' l a cfige s 'li '>) i' t (l Jfh pjgj rt'cs,
JicIn Claudei Nc-piinic ci Jalu. iiraia N'j plutiul Lil vois
,jig le philisir 'I ii.nu.O it I'oIu rIii t f it liit r ctuIJliismiiti stoI I C oIlItgr les (OIivicrs.
I.cs in.siicr ilfiiu ns pour it tr'ei'i'" tuiv-dCi ti r.
201(.- .201 1 I lr'JI ('u4ni 2 13 0iii JOl( 1r ,ill" dt It r.' 2t'rif., 7rmr i ( Hi,.'ur oinrim .'cs ffti .-iifrri'nl(a(.'s.
de 91, 1.ih m m.n nc K flmal
l1 1av a DIil ,t i rI -iJi DL, II .I
is cilId ra iir.111 ri a Delmuivis 75. rifigniiiifi ville.

J.IJIJ>32lll llml [ ll] (59.I0hi]. IiLl.lIJ.III ll l


Page 7


'S ~L~





Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


Jacques-Edouard
(Ottawa, 21 Octobre) Interdit de sjour au Canada monde, y con
parce qu'il avait t erronment accus de crimes contre offert le bnf
l'humanit par Ottawa, l'ancien premier ministry hatien permet une
Jacques-Edouard Alexis, maintenant candidate l'lection pour des raiso:
prsidentielle de novembre, sera Montral ce week-end. Le
gouvernement canadien aurait finalement rgularis sa situ- .
ation en catimini au course de l't, a appris La Presse.
C'tait un malentendu. Cela a t rgl il y a deux
ou trois mois, a expliqu Michel Nemours, membre du comit
montralais d'appui la candidature de M. Alexis la prsiden-
tielle. Le gouvernement canadien a fait ses propres enqutes
et a fini par raliser qu'il y avait eu une erreur.
Le Canada accusait l'ex-premier ministry d'avoir t
complice de meurtres commis par les forces policires dans
un quarter difficile de Port-au-Prince en 1999. Mais aucune
accusation n'a jamais t porte contre M. Alexis et les re-
sponsables du massacre de Carrefour-Feuilles ont depuis
longtemps t jugs et emprisonns.
Au mois de mai, La Presse a rvl que M. Alexis ne
pouvait toujours pas entrer au Canada, six ans aprs avoir t Jacques Ed
interdit de sjour, alors qu'il voyage librement partout dans le le Canad


Alexis en visit Montral


ipris aux tats-Unis. Le Canada lui avait alors
ice d'une disposition particulire dans la loi qui
personne interdite de sjour de venir au Canada
ns d'intrt national ou des motifs humanitaires.


Lw-
'ouardAlexis a gagn son preuve de force avec
a qui a abandonn son accusation non fonde


M. Alexis avait refus et rclam plutt des excuses officielles
et une pleine rehabilitation.
En voyage official en Hati, au dbut du mois de mai,
le ministry canadien des Affaires trangres, Lawrence Can-
non, avait affirm qu'il rviserait le dossier si l'on portait son
attention des renseignements supplmentaires.
Le ministre des Affaires trangres s'est dissoci
du dossier, hier, et a renvoy la balle Immigration Canada,
qui a invoqu la protection des renseignements personnel
pour refuser de confirmer si la situation de M. Alexis avait
t rgularise.
M. Alexis sera muni, son arrive Montral ce soir,
d'un visa et d'une lettre du gouvernement canadien qui lui a t
remise par l'ambassadeur du Canada en Hati, a pour sa part
assur M. Nemours. Il ne rentrera pas grce une disposition
particulire, mais bien comme tous les citoyens qui entrent au
Canada, a soulign M. Nemours.
Le passage dans la mtropole de l'ex-premier ministry
(de 1999 2001 et de 2006 2008) s'inscrit dans le cadre de
sa champagne pour l'lection prsidentielle du 28 novembre. La
vaste majority de la diaspora hatienne au Canada se trouve
Montral.


CONCOURS ORGANISE PAR LA BANQUE DE LA REPUBLIQUE
D'HAITI AUTOUR DE LA RECONSTRUCTION
DU CENTRE COMMERCIAL DE PORT-AU-PRINCE


CONCOURSE NAIONAL [ E MUSIQUE



l020



.__ Fiche d'inscription


code
PflnOm

hd&rrw Mil
TIphm*
~aettrcan


Nom
Adre ee Mail
.t!phr.e
Type


Code

Nom
Ado-e Mlail
rICpicos
dErwsntfr!i


Poenom
Nom
A.1reio c il
T~tiphone
Type


Ouree
-AuCur Pjrro[i,
Aukeur ME quh
Genre


ELECTIONS


Obama se trompe


peut-tre d'poque ?

PORT-AU-PRINCE, 21 Octobre Rien ne va plus pour le president Obama.
Selon les derniers sondages, la dfaite des Dmocrates aux lections de mi-mandat
du 2 novembre prochain, soit donc dans un peu plus d'une semaine, est consomme.
Les Rpublicains sont assurs de prendre le contrle de la Chambre des Repr-
sentants. Et possiblement aussi du Snat ou si celui-ci reste majority Dmocrate, ce sera


flCcr j


a
o'''
<" Irubjdju D
n ~ niJ
;S oJ


Group i
Antiste Soto I
Mn F a


T11re de la musique


Dut


Auteur Parole
Auteur Mque


Tfoauba&ouro
(uib.idcu: o


Group a
ma e 13


Obama lors d'une rencontre historique avec le president vnzulien Hugo Chavez
l'occasion d'un sommet des Amriques
avec une difference de 2 ou 3 siges, pas plus.
Barak Obama va donc perdre son principal porte-parole au Congrs, la trs
lgante et incisive Nancy Pelosi.
Mais surtout dfaite encore plus amre pour le president du fait que sa principal
victoire legislative, la rforme du systme de sant, est devenue au contraire un 'liability'
(comme on dit en anglais), c'est--dire un problme pour les candidates Dmocrates qui,
cause du peu d'intrt manifest par l'opinion pour le project, essaient de s'en dmar-
quer.
Ils sont environ 30 millions de citoyens amricains appels bnficier de cette
rforme qui 'universalise' l'assurance-maladie (comme dans d'autres pays occidentaux,
tel le pays voisin le Canada), soit environ le 10e de la population amricaine ...
Mais les plus importantes dispositions de cette loi n'entreront en vigueur qu'en
2012. C'tait une concession faite aux adversaires de la rforme.
Cependant la principal preoccupation du people amricain pour aujourd'hui c'est
(OBAMA/ p. 10)


CONCOURS NATIONAL DE MUSIQUE


Dure de la musique
Trois minutes maximum
Thmes border :
1. Civisme/Sivism
2. Education/Edikasyon
3. Propret/Pwpte
4. Rves de demain/Rv pou demen
Dlais de livraison
Les textes ainsi que la musique devront tre
livrs du 15 octobre au 15 novembre 201
Supports
Enregistrements professionnels sur CD
Texte dactylographi en police de caractre
(Urnes new roman ou arlali de taille 12.
Sur le CD:
Nom du group,
de l'artiste ou du manager,
SNumros de tlphone
i* Adresses lectroniques des personnel contact.


2020


L-ivrisn etHi t*Inforaionsl^-
R ed u i


I ,
1 TB el ie

-29-98-20-15
-29-98-20-16
www.po^topres202O.ht^^^


'rimes
Premier Prix
USD $5.000.00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Enregistrement d'un cd des compositions
originales et Indites de I'artiste
Second Prix
USD$2,500.00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Troisime Prix
USD$1,250,00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Les finalists :
Participeront au concert tous au concert de
la remise de prix


Page 8


~I


INQMcit qrLlp>uee 'arit


Flersonne iiceiwatit le qmp


Pynm au qrpi)p cw de Y,rrm


t: ii




Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


e,
& I .


el


. 4


fr/r


M -IR.-Mm


i.


M I


-v


,Jo q


-0:


Page 9


NVN-v 1 1


IE7 -


idp


\04


e IlSvt
.i

A'


P>






SEISMES


Mercredi 27 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV N0 40


La faille d'Hati encore capable de provoquer un violent sisme


AFP Le sisme qui a frapp Hati le 12 janvier
2010 a certes t dvastateur mais n'a pas relch toutes les
tensions accumules au fil des ans le long d'une faille sismique
bien connue, qui prsente toujours un danger important pour la
capital, Port-au-Prince, selon une tude amricaine.
Ce puissant tremblement de terre, d'une magnitude
de 7 et don't l'picentre a t localis seulement 25 km de la
capital, a fait plus de 250.000 morts.
Son origine a t attribue la faille Enriquillo-
Plantain Garden (EPGF), bien identifie mais don't le fonc-
tionnement est encore mal compris, qui avait dj provoqu
deux sismes de magnitude similaire en 1751 et 1770.
Cette faille complex, longue de 270 km, court le
long de l'troite pninsule occidentale de l'le qu'Hati partage
avec la Rpublique dominicaine, et deuxime plus grande le
des Antilles,.
Selon une quipe de gologues dirige par Carole


Prentice, de l'US Geological Survey (USGS) de Menlo Park,
en Californie, le rle de la faille Enriquillo dans le sisme du
12 janvier est plus compliqu qu'il y parat.
Relevs terrestres, photos ariennes, observations
satellites: les chercheurs ont examin en dtail la surface de
l'le au-dessus de cette faille, la recherche de traces laisses
par le sisme. Mais s'ils ont trouv de multiples preuves lais-
ses par les secousses du 18e sicle (failles, soulvement de
terrain, course d'eau dtourns...), aucune n'a pu tre attribue
au sisme du 12 janvier 2010.
Ce cas de figure n'est pas unique dans l'histoire de la
sismologie, mais il est d'autant plus rare et surprenant que le
tremblement de terre tait puissant et proche de la surface.
Le sisme a pu tre caus par une autre faille proche,
non identifie, ou alors par Enriquillo mais une plus grande
profondeur.
Quelle que soient les explications, les observations


et les modlisations informatiques ralises par les gologues
pour tenter d'expliquer ce phnomne laissent penser que le
sisme du 12 janvier n'a pas suffi vacuer toutes les tensions
telluriques qui se sont accumules la surface de cette faille
depuis les prcdentes secousses, il y a 250 ans.
La faille Enriquillo-Plantain Garden "reste un grave
danger sismique pour Hati, en particulier pour la region de
Port-au-Prince", met en garde l'tude, publie par le journal
Nature Geoscience.
L'inquitude est particulirement vive concernant une
bande de 110 km qui passe just au sud de la capital, entire le
lac Miragoane, l'ouest, et Dumay l'est.
Ces sections de la faille sont capable de gnrer un
sisme qui pourrait crer dans cette zone urbanise des sec-
ousses encore plus violentes en surface que lors du 12 janvier,
avertissent les auteurs.


ELECTIONS : Obama se trompe peut-tre d'poque ?


(OBAMA... suite de la page 8)
le chmage qui plafonne 9.6% de la population active.
Et c'est un chiffre sans prcdent depuis 1980. Et qui
avait justement valu Jimmy Carter sa dfaite devant Ronald
Reagan aprs seulement un mandate.
Car la question se pose dsormais : Barak Obama
sera-t-il lui aussi le president d'un seul mandate !
C'est un rude coup alors que la rforme du systme de
sant a t son principal souci, la tche la russite de laquelle
il s'est le plus consacr et qui devrait donc constituer aussi son
principal cheval de bataille aux prsidentielles de 2012.
Non seulement les candidates Dmocrates ont peur
de l'inscrire leur blason, mais certain prennent carrment
position contre, en rappelant qu'ils avaient vot 'non' lors du
passage du project.
Une autre important caractristique des lections
qui auront lieu dans un peu plus d'une semaine, c'est la vague
Rpublicaine qui, selon les sondages, se prparer aller aux
urnes.
L'lectorat Rpublicain avait rarement t aussi
motiv. Aussi bien les partisans du Tea Party, cette mouvance
extrmement militant apparue droite de la droite conserva-
trice depuis l'arrive la Maison Blanche du premier president
afro-amricain ... que l'lectorat Rpublicain tout court qui
ne veut pas tre en reste. Le fait est que le Tea Party menace
de couper aussi l'herbe sous le pied au parti traditionnel.
Le president Barak Obama a tent de rveiller de son
ct l'lectorat Dmocrate en entreprenant une grande tourne


SEZON TAKS 2010 OUV

REKOUVREMAN


travers le pays, essayant de ranimer ses anciennes bases qui
lui avaient donn la victoire en novembre 2008. Mais appa-
remment sans grand succs.
Michele Obama, qui n'aime pas le Barum politique,
a mme t appele la rescousse.
Il est peut-tre trop tt pour conclure, mais pourquoi
l'lectorat Dmocrate reste-t-il aussi tide devant cette pousse
Rpublicaine irresistible et vengeresse ?
Pourquoi les Afro-amricains ne bougent-ils pas ?
O sont les immigrants sud-amricains, principalement les
Mexicains ? O est la diaspora hatienne qui s'tait tant don-
ne en 2008 ? O sont les jeunes qui ont t emballs par les
promesses du 'Yes we can' ?
Le president Obama n'a peut-tre pas t (du moins
jusqu'ici) assez la hauteur des espoirs placs en lui ? Espoirs
de ses propres lecteurs.
Mr. Obama s'est rvl avant tout un homme du mi-
lieu, un ngociateur. Prix Nobel de la Paix ... avant l'heure !,
ne l'oublions pas. Mais a-t-il bien soupes les pour et les contre


Les autorits dominicaines ont dcid la fermeture
temporaire de leur frontire avec Hati afin de prvenir la
propagation du cholera, comp-
ter de 8:00 du matin le lundi 25
octobre 2010.
Tous les points de pas-
Ssage de la frontire sont ferms
E POU : Ouanaminthe (dpartement
du Nord-Est), Belladre (d-
partement du Centre), Malpasse
(dpartement de l'Ouest) et Anse


Sezon taks 2010 lan ouv pou rekouvreman nan Konte Miami-Dade Enpo lokatif yo
evalyedepi 1 janvye pou. is.a 31 desanm epi yo .cumanse rekouvreman apaii I novanm,
Rab Sou Peman Pi Bon yo:
4 pousan rab si nou peye jiska 30 Novanm 2010
3 pousan rab si nou peye anvan 31 Desanm 2010
2 pousan rab si nou peye jiska 31 Janvye 2011
1 poausn rab si r.ou peyejiska 28 Fernve 2011
Pa genyen ankenn rab si nou peye nan mwa Mas
Enpo lokalil yo ap konsidere folil oswa pa peye 1 Avril 2011
KOm -ezii:a, si noU make pa peye enpo lokalif yo, nap genyen fr enters adisyonel ak
penailte epi tou nou gen dwa menm pdi Dwooriyele nou an,
Pou kapab tcheke konbyen kcb ou dwe/oswa f yon pe'nan aie nan adrs enlnet sa-a
www. miamidade.gaov
Si dat rab an tonbe yon Samdi Dimanch oswa yon jou konje nasyonal, se pou nou vini
an pson nan B'wo Pesepte an pwochen jou ouvrab lant
Nou kapab peye:


" Sou entni avk E-tchik oswa avk kat koedi naw ww miamidade go'j
" Pa laps yo baze rab sou raks akly[ yo dapr dal so laps lan
" An psn nan biwa sa-a:
DiwoTax Collectur
140 West Flagier Streel. Sai 101
Miami, FL 33130
Biwo an ouvri 8 00 a.m, iska 4:30 p.m. Lendi Vandredi (Not pa ouvri nan jou konje
nasyonal yo>
F chk yo soui non:
Miami-Dade County Tax Couecifgor
140 West Flagier Street
Miami, FL 33130
'PPrnn yo rt pou yo sti nan yan Bank Ameriher, an 'a'an Arreriken)
Pou plis entcimasyon rele: 305-270--49 16 oswa vizte www.miamidade.gaoyroapax,

Fernanda Casamayor, Psepl
brinle Miami-Dade
IF*I. l .1 al ads lin goIIoI I aId.mI a d.gov


a Pitres (Sud-Est). Malgre cette
fermeture, des dizaines d'hatiens
ont russi lundi matin pntrer
dans la ville de Dajabon, en tra-


? Et non davantage les contre que les pour !?
La politique a aussi ses raisons.
En politique international, les rsultats ne sont pas
vidents. L'Iran s'est davantage radicalis. Tandis que dans les
ngociations avec les Palestiniens, le gouvernement isralien
conomise du temps mais ne bouge pas sur l'essentiel.
A l'intrieur aussi le president est-il en train de payer
le prix de la mme politique de conciliation et de reconciliation
qu'il a voulu appliquer, attend que, lorsqu'un pays se trouve
devant une situation aussi grave que la cruise conomique ac-
tuelle, le tte-ensemble est la solution la plus sage.
Mais il y a un hic. C'est qu' l'extrieur (l'Iran, les
colons israliens et le Hamas palestinien ainsi que le terrorism
islamiste) comme l'intrieur (le Tea Party), le president
Obama fait face au fanatisme et un fanatisme qui se nourrit
de lui-mme !
Et que sa politique de Prix Nobel de la paix, sur le plan
praxis politique, n'est pas la plus approprie au moment !
Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


versant la rivire.
Des militaires de la Minustah et des units de la
police des Nations Unies ont t dpchs aux postes fron-
tires du ct hatien pour surveiller le bon droulement de
l'opration.
Des membres des forces armes dominicaines em-
pchent l'entre des trangers, dans le cadre d'une directive
du Ministre de la sant publique. Toutes les personnel sont
rigoureusement contrles et doivent subir un examen medical
de premier niveau. Puis elles reoivent un paper de la sant
publique, qui certified qu'ils n'ont pas de symptmes du cholra
avant de pouvoir pntrer en territoire dominicain.
Jusqu' present, seuls les vhicules de marchandises
en provenance de la Rpublique dominicaine vers Hati peuvent
encore traverser la frontire. Haiti-Libre


La vague mortelle de cholra

en Hati semble endigue


(CHOLERA
... suite de la page 4)
Gabriel Thimot.
Le prcdent bilan fai-
sait tat dimanche de 253 morts
et 3.115 hospitalisations.
Le cholra, radiqu
en Hati depuis plus de cent ans,
a fait son apparition il y a quel-
ques jours dans le nord du pays
en raison de la mauvaise quality
de l'eau potable. La crainte est
de le voir se dvelopper Port-
au-Prince, o des centaines de
milliers d'Hatiens s'entassent
dans des camps de fortune aprs
le sisme du 12 janvier qui a fait
plus de 250.000 morts.
La ministry hatienne
des Affaires trangres, Marie
Michle Rey, avait assur diman-
che (au sommet de la Francopho-


nie, Montreux) que la maladie semblait continuee jusqu'
nouvel ordre". Faisant tat d'une pidmie limite gographi-
quement, elle s'tait dclare "confiante".
"Il est trop tt" pour proclamer la fin de l'pidmie, a
toutefois dit lundi Daniel Epstein, porte-parole de l'Organisa-
tion panamricaine de la sant (OPS), manation de l'Organi-
sation mondiale de la sant (OMS).
"Le comportement de l'pidmie est trs diffic il.e voire
impossible, prdire", a-t-il remarqu.
Afin de confirmer l'avance contre la maladie, le
gouvernement hatien va "lancer une grande mobilisation
au niveau" des lus et des communauts locales, ainsi qu'"au
niveau des tablissements scolaires", a indiqu le directeur
gnral du Ministre de la Sant, Dr Gabriel Thimote.
Autre axe de travail: dterminer comment amliorer
la furniture d'eau potable, don't la mauvaise quality est
l'origine de l'pidmie.
"Le gouvernement, aid de l'O,,,,i' .. i mondiale
de la sant (OMS) et des Centre de contrle des maladies
amricains (CDC), va rencontrer les vendeurs d'eau en Haiti",
a poursuivi M. Thimote.


MaIW en Mardi e


Page 10


Cholra : La Rpublique Dominicaine

ferme sa frontire





Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


LES PETITES ANNONCES


Le Manolo Inn ..-
DANS LES NIPPES Mib


* klia kII,re de plage
*Chambres ioai coudbrt miec
air condiIIIn* c etSalle de

pa ma Grd CLad
* Le Sont du 5arril
L LP Pubis de Sudre
Dmrtue.me Aue
Veau
* La Peills EgIIb. de Petil
Tmi duimi ta die 171
sicle...


T1phaum" 566-5361
401-7108 1 514-0304
kemanomLnnqiainmc.co

Internet dfrkponibie
pour les Clients


Ecoutez

Mlodie Matin
Avec Marcus





3ww. 3om



www.radiomelodiehaiti.com


SANTE

Cholra : L'pidmie Port-au-Prince est inevitable


Aprs le sisme qui a ravag Hati le 12 janvier, l'le part, le taux de ltalit de la maladie est lev : samedi soir, il
carabe est aujourd'hui menace par le cholra en raison de y avait environ 3 000 cas et 300 dcs, soit un taux de ltalit
la mauvaise quality de l'eau potable. Apparue dans la region de 10 %. C'est assez lev, mais a peut baisser s'il y a une
de l'Artibonite, au nord de la capital, Port-au-Prince, dans meilleure prise en charge.
la semaine du 18 octobre, la maladie a fait,
selon un dernier bilan diffus lundi par les :
autorits sanitaires, 259 morts et 3 334 cas
avrs. L'pidmie serait cependant en recul,
avec seulement six nouveaux cas mortels I
enregistrs ces dernires 24 heures. .
Les organizations humanitaires
redoutent une propagation tout le pays, et
notamment aux immense "camps de toile"
installs dans la capital pour les dplacs du
tremblement de terre du 12 janvier. Guillaume
Le Duc, responsible de programmes de l'or-
ganisation d'urgence mdicale Alima, prsente
en Hati depuis janvier, a assist une runion
organise lundi midi au ministre de la sant
hatien afin de prparer et de coordonner la
rponse l'pidmie Port-au-Prince.
Pourquoi cette runion : les craintes
sont-elles relles aujourd'hui de voir l'pidmie
de cholra se propager Port-au-Prince ?
Port-au-Prince en tant que telle n'est .
pas encore touche par l'pidmie. Cinq cas i .
ont t confirms samedi, qui sont le fait de .
personnel originaires des rgions d'o est Seule une personnel est autorise accompagner un malade toujours pour
parties l'pidmie. C'est clair qu'il y aura une les risques de contamination (photo Thony Blizaire)
pidmie Port-au-Prince, au vu des con-
ditions de vie dans lesquelles vivent encore aujourd'hui les Quel tait l'ordre du jour de cette runion au mi-
gens, entasss dans les camps ; aussi parce qu'il n'y a pas eu nistre de la sant hatien et quelles actions prparez-vous
d'pidmie de cholra en Hati depuis plus de cent ans donc il actuellement ?
n'existe pas au sein de la population d'immunit la maladie Etant donn que le traitement d'une pidmie de cho-
; et finalement parce que le systme d'eau et d'assainissement lra dpend en grande measure de l'isolement des patients, nous
est trs mauvais, travaillons actuellement l'identification de sites o traiter les
Or, c'est une des maladies les plus contagieuses qui patients, o dployer les tentes don't nous disposons en coor-
soit. Le bacille se transmet par les selles, les vomissements. Un dination avec les autorits sanitaires locales. Le ministre de
patient contamin qui se dplace peut transmettre la maladie la sant, avec qui nous travaillons en partenariat, nous aide
une ville tout entire. C'est pourquoi on se trouve face un identifier des lieux. Dans un deuxime temps, nous effectuerons
taux d'attaque sur une population donne trs lev et qui le les commander mdicales. Nous essayons de nous coordonner
sera d'autant plus Port-au-Prince o la densit de population et de prparer les appeals aux dons, aux resources humaines
est important. Les camps de dplacs accueillent des centaines et le dveloppement de partenariats locaux et internationaux.
de milliers de personnel, entasss dans des abris de fortune. L'Etat hatien n'a pas beaucoup de moyens, mais les autorits
Les camps ici sont pire que des bidonvilles et l'accs est rendu locales font toute la coordination et grent la mobilisation
difficile par une topographie vallonne et le nombre de dbris communautaire et la diffusion de messages de sensibilisation.
qui n'ont pas t dblays. Et, en ce moment, c'est la saison Elles aident galement en terme de personnel medical, mais
des pluies. dans la measure du possible car la population a t dcime par
Toute la question aujourd'hui est de savoir quelle sera le sisme et notamment le personnel qualifi.
la rponse du gouvernement et des ONG, sachant qu'il faut Tout le monde est en train de se prparer, certaines
aller trs vite. Aujourd'hui, il est fait tat de cas suspects un ONG ont dj mont des centres de traitement. La Fdration
peu partout dans le pays, dans les dpartements du Sud gale- international des socits de la Croix-Rouge, Mdecins sans
ment. Il est difficile de faire des estimations et je ne voudrais frontires, Mdecins du monde et toutes les autres ONG m-
pas m'avancer, mais c'est une pidmie qui pourrait atteindre dicales sont en branle-bas de combat. Certaines sont dj sur
une fourchette trs haute, entire 50 000 et 100 000 cas. D'autre les lieux o s'est dclare l'pidmie. Les autorits sanitaires


et les personnel de sant sont compltement dpasss dans
l'Artibonite. Il existe dj cinq centres de traitement prts
fonctionner Port-au-Prince et, chaque jour, de nouveaux
sont mis en place.
Quels sont les problmes qui se
posent plus spcifiquement pour enrayer la
propagation de l'pidmie en Hati ?
Le premier problme est que la
population ici n'est pas habitue ce type
d'pidmie, comme le sont les populations
de pays comme le Congo par example. Il y a
donc une certain peur au sein de la popula-
tion, qui n'est pas prpare grer ce type de
situation. Mme pour nous, a ne faisait pas
parties des facteurs de risques que nous avions
valus aprs le sisme. Des messages de
sensibilisation sont donc diffuss sur toutes
les radios pour inviter les populations se
laver les mains, boire de l'eau potable et
venir dans les centres de traitement en cas de
dshydratation. Il y a une grosse mobilisation
des autorits et grce au sisme, les gens ont
appris computer sur la coordination.
Un des avantages de cette pidmie
est que le traitement est trs simple. Il s'agit de
rhydrater car le cholra entrane des diarrhes
et des vomissements : on donne des sels de
diminuer rhydratation orale sinon on procde une
rhydratation par perfusion, et dans de rares
cas, il faut passer au traitement antibiotique.
On dispose de stocks pour commencer rpondre l'pid-
mie mais le problme tient l'ampleur et la rapidit de la
propagation.
Par contre, la lutte contre l'pidmie repose en grande
parties sur l'hygine et la dsinfection au chlore de tous les
lieux, don't les latrines, par lesquels la personnel contamine
est passe. Les centres de traitement peuvent ainsi devenir
des foyers de contamination. Or, Hati, le systme sanitaire
avant le sisme tait dj en de des normes internationales
et des besoins. Avant cette pidmie, l'Etat tait dj sous
perfusion en terms humanitaires. C'est une catastrophe qui
s'abat dsormais, une catastrophe qui pourrait tre comparable
aux pidmies de cholra telles qu'en Angola, Luanda. a
peut durer longtemps.
Propos recueillis par Hlne Sallon




l 3 odie


Page 11


10 dpartements d'tudes
Licence en :
* Gestion d'Entreprise
* Conception et Excution de Projet
* Economic et Finance
* Sciences de l'Education
* Sciences Comptables
* Relations Internationales
* Gouvernance

Diplme en :
* Informatique de Gestion
* Relations Publiques
* Gestion de la Microfinance

Sminaire en
Planification et gestion de projects
+ Microsoft Projet et SPSS
Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3,
Port-au-Prince, Hati, WI.

Par courriel: c.f d.e. delmas@gmail. com
Par tlphones: (509) 2246-1425 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575 \3444-2001


L'ECOLE INTERNATIONAL DE PETION-VILLE
PRIMAIRE ET SECONDAIRE
LES INSCRIPTIONS POUR L'ANNEE 2010-2011 SONT OUVERTES

- Effectif rduit des classes (Maximum 17 lves par classes) Informatique, Sport, Art
- L'Anglais et l'Espagnol ds la 1re anne fondamentale Formation personnelle et social
- Les btiments de l'cole ont t inspects par des experts nationaux et internationaux et ont reu le Code vert
- Les professeurs sont tous des normaliens universitaires comptents et expriments, soucieux du dveloppement
quilibr de la personnalit de votre enfant.

L'ECOLE INTERNATIONALE DE PETION-VILLE cherche promouvoir chez les lves qui lui sont confis
la discipline intellectuelle, le sens critique, l'engagement envers la socit et la protection de l'environnement.

INSCRIPTION ET EXAMENS D'ADMISSION
36 Rue Goulard, Place Boyer, Ption Ville Tl.: 509 3 445-3677 ou 2 257-1942
Courriel : eiphaiti@hotmail.com


I.. 1- v --- -






LIBRE PENSER


Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


Quand tu veux construire un bateau, ne commence
pas par rassembler du bois, couper des planches et distribuer
du travail, mais rveille au sein des hommes le dsir de la mer
grande et large.
(Attribue A. de Saint-Exupry)

Chers amis lecteurs, s'il est un mot qui est la mode
chez nous actuellement, qui apparat sans arrt dans toutes
les discussions, qui se glisse dans toutes les conversations,
surtout partir du 13 janvier (question d'viter de parler de
cette date fatidique), ce mot est construction . On en parle.
On en reparle. Il est cit partout. tout moment. En tout lieu.
Cependant, comme il est coutume en Hati, chacun de nous
s'offre une definition personnelle du mot. Et, j'ose le dire
haut et fort, chacun de nous voit la construction d'Hati
sa manire. Nous croyons tous avoir la bonne recette. Chacun
croit savoir, j'imagine que les Prsidentiables aussi, la
meilleure faon de construire une Hati prospre, souveraine.
Le problme de fond est srement la pauvret de notre
conception de prosprit et la dpendance que nous cre
la notion de souverainet (blan an pap dak).
Chers amis lecteurs, d'aprs le dictionnaire, construire
c'est btir, lever un ouvrage avec de la pierre, du bois, du
mtal ou tout autre matriau, d'aprs un plan dtermin .
Construire c'est aussi assembler diffrentes parties pour
l'obtention d'un ensemble harmonis. C'est aussi laborer
un ensemble abstrait. Conception. Organisation. On construct
une maison. Un pont. Un navire. En gomtrie, on construct
une figure. On construit une thorie. Un systme. On construct
une phrase. On peut aussi construire une pice de thtre. Pour
bien construire, il faut d'abord bien planifier et ensuite bien
excuter, dans le respect des normes et en accord avec la raison.
Voil pourquoi, je me demand comment nos dirigeants
peuvent-ils se mettre construire sans se mettre d'accord sur
les finalits de la construction, sans tablir une pdagogie
de la confiance, seule capable de pousser les gens s'investir
dans le changement. Que construire. Comment construire.
O, Pourquoi et Pour qui construire. Construire Qui le fait.
Quelles sont les exigences imposes. Il nous faut de nouvelles
rgles pour viter la prcarit de nos constructions, incapables


Construire

de nous protger des alas de la ralit gophysique de notre
territoire. Il nous faut tablir ces codes de conduite afin
de pouvoir sanctionner (maintenant ou plus tard) ceux qui,
plongs dans une profonde inconscience social, utilisent les
mmes arguments d'incapacit de l'tat ou qui profitent des
faiblesses actuelles de l'tat pour construire en dehors des
normes du bon sens le plus lmentaire.
Enfin chres amies lectrices, chers amis lecteurs,
j'ai relu cette semaine un dossier de bonnes intentions qui
peut constituer matire rflexion. Je vous en ai extrait dif-
frents points. Il s'agit du dossier labor lors de la runion
du 25 janvier 2010 Montral. Le Gouvernement hatien et la
Communaut Internationales avaient fix alors les principles
moteurs pour construire un pays nouveau qui rponde
aux aspirations i i in i,. que le people haitien nourrit depuis
longtemps. Ces principles de base, fixs lors de cette rencontre
au sommet, devaient orienter la dmarche conjointe pour la
construction et le dveloppement d'Hati , entire les res-
ponsables hatiens et la Communaut Internationale . Ce
sont les suivants :
Principe d'Appropriation : Les Hatiens sont matres
de leur avenir.
Axes d'Intervention: Respecter la souverainet d'Hati
Veiller la participation du people hatien dans le pro-
cessus de construction S'aligner sur les priorits du
gouvernement d'Hati.
Principe de Coordination : Dmarche conjointe des
diffrents participants.
Axes d'Intervention : Leadership du gouvernement d'Hati
Coordination des Nations Unies Collaboration avec les
organizations nationals, internationales et rgionales des
Amriques, les institutions financires internationales de
mme qu'avec un large ventail de partenaires afin de venir
en aide au people hatien. Principe de Durabilit: Rester
solidaires d'Hati long terme.
Axes d'Intervention: Le dveloppement durable, soit la
durability environnementale, la resistance aux changements
climatiques, la reduction des risques en cas de catastrophe
naturelle et la planification d'urgence.
Principe d'Efficacit : Se montrer la hauteur des
attentes.


Axes d'Intervention: Veiller l'efficacit de l'aide et
l'tablissement de bonnes pratiques pour l'aide humanitaire
Mettre profit les leons apprises.
Principe d'Inclusivit : Tendre la main au people hai-
tien.
Axes d'Intervention : Favoriser et Faciliter la participation
des Hatiens dans la diversity des organismes non gouver-
nementaux, de la socit civil locale et international, de
la diaspora hatienne et du secteur priv.
Principe de Responsabilit: Rendre compete des actions
ralises.
Axes d'Intervention: Transparence et responsabilisation
dans les actions tablissement de mcanismes solides de
suivi et d'valuation

Des principles qu'il faudrait absolument vulgariser
auprs de la socit hatienne afin de la rendre complice
dans le processus de construction , qu'elle soit agis-
sante au lieu de rfractaire , qu'elle participe une
construction durable du pays au lieu d'assister en tant que
spectatrice, la transformation du pays. Une pdagogie de la
responsabilit est donc ncessaire en ce sens.
Enfin, chers amis lecteurs, paraphrasant E. Dongala,je
vous dirais, Hatiens mes frres , Hatiennes mes seurs ,
que nous devons nous efforcer pour que les gnrations futures
d'Hatiens et d'Hatiennes ne croient surtout pas que tous nos
malheurs ont toujours t cause des trangers. Non Nous ne
devons jamais oublier nos propres ambitions, nos faiblesses,
nos hypocrisies, nos tratrises. Voil pourquoi l'importance de
travailler ensemble maintenant pour construire une Hati
base sur l'quit. Et, de la mme faon que nous aurions voulu
donner aux hommes et aux femmes du pays le got et le dsir
de la mer grande et large pour les animer construire un grand
bateau, donnons-nous chacun de nous le dsir d'une Hati
la measure des rves des Hros de notre indpendance afin de
construire une Hati grandiose .

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Octobre 2010


L'UNFPA plbiscite les femmes dans la recherche de la paix


Le Fonds des Nations unies pour la population
(UNFPA) a public le 20 octobre son rapport sur l'tat de la
population mondiale, qui s'intresse la situation des femmes,
plus vulnrables dans les conflicts et les catastrophes naturel-
les. L'organisme onusien montre qu'elles tiennent une place
central dans les efforts de reconstruction et de dveloppement
des socits meurtries.
La publication du rapport 2010 du Fonds des Na-
tions unies pour la population (UNFPA) coincide avec les dix
ans de la resolution 1325 du Conseil de scurit des Nations
unies. Celle-ci appelle prendre des measures pour protger
les femmes victims de violence sexistes et prendre en
consideration leur rle majeur dans les processus de ngocia-
tion ou pacification.
Ce rapport s'appuie sur des tmoignages recueillis aux
quatre coins de la plante. Dans des pays qui s'efforcent de se
reliever d'une situation de conflict (Libria, Ouganda), qui sont
confronts l'occupation (Cisjordanie) ou au dracinement (les
Irakiens rfugis en Jordanie). L'tude s'intresse galement
la Bosnie-Herzgovine, toujours en remission aprs la
guerre, Hati, qui doit reconstruire tout un pays, ainsi qu'au
Timor oriental. Dans chacun de ces cas particuliers, les femmes
ont t ou sont des victims potentielles, mais sont aussi au


ceur du processus de changement.


Apport aux socits fragiles
Depuis une dizaine d'annes, les organizations inter-
nationales et les ONG ont travaill associer les femmes la
promotion de la paix, mettant en place diverse actions pour
que soit reconnu leur apport aux socits fragiles. Elles sont
dsormais mieux reprsentes dans les effectifs de police et
militaires, ou dans les missions internationales de maintien de
la paix, dans une dmarche soucieuse d'quit entire les sexes
, prcise la resolution 1325.
Pour example, le Nigeria a prvu d'envoyer une
unit d'officiers exclusivement fminine auprs de la mission
de paix au Liberia. L'Afrique du Sud quant elle, dtient un
record, avec 17 % d'effectifs fminins dans les missions de
paix auprs des Nations unies.
Par ailleurs, la legislation international s'est raffer-
mie vis--vis des crimes sexuels. Le viol et d'autres formes
de violence sexuelles peuvent constituer un crime de guerre,
un crime contre l'humanit ou un lment constitutif du crime
de genocide . Une avance en matire de droit des femmes,
dsormais codifie dans les status de la Cour pnale interna-
tionale (CPI). Et il parat que la presence de femmes dans les


missions de paix de l'ONU facility la communication avec les
victims de violence domestiques ou sexuelles, selon Kadi
Facondo, inspecteur gnral des forces de police et femme la
plus haut-grade en Sierra Leone.

Priority education et sant
Pour banaliser l'galit des sexes et la reconnaissance
des femmes, l'ONU estime que la priority doit tre donne
l'encadrement et l'ducation. Ainsi, les femmes officers de
police donnent des course d'autodfense aux jeunes filles
Monrovia, au Liberia.
En Afrique de l'Ouest, les femmes sont mme sou-
vent organises en vritables rseaux, comme le Rseau des
femmes du fleuve Mano, un movement fminin (Prix des
droits de l'homme des Nations unies en 2003) qui regroupe
des Guinennes, des Libriennes et des Sierra Lonaises. Mais
ces organizations de resistance n'empchent pas les violence,
comme celles survenues en Guine en septembre 2009, lors
des massacres du stade de Conakry o de nombreuses victims
de viols ont t recenses.
Gaza, des structures mdicales d'urgence ont t
mises en place sur des initiatives locales, pour les femmes en-
ceintes, trop souvent empches d'atteindre les hpitaux par les
check points ou les bombardements. Autre composante majeure
des pays, notamment africains, en situation d'instabilit : une
prvalence du VIH/Sida accrue. L encore, c'est l'ducation
et le conseil qui doivent primer. Au Liberia, les cellules du
planning familial diffusent des messages destins aux jeunes
et recommandant l'usage du prservatif et le dpistage.
Quand nous parlons de reconstruction, il faut y in-
clure la reconstruction social , estime un ministry hatien cit
dans le rapport. Les femmes et la jeunesse, les plus touches
par les consequences et les dommages d'un conflict ou d'une
catastrophe, seront les moteurs de tout redressement, ds lors
qu'on leur rend une place digne au sein de la socit et qu'on
met leur disposition les outils ncessaires l'exploitation de
leur potential, estime l'UNFPA.


ATTENTION pour tous ceux
et celles qui aiment couter Mlodie
Nous avons une nouvelle adresse
vous permettant de chapter Mlodie
partir de votre ordinateur



www.radiomelodiehaiti.com
iAi i3.3 fm


www.radiomelodiehaiti.com


Page 12


NDRTH1MIAMI


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) for public service activities will be received
beginning November 3, 2010, from not-for-profit Community Based
Organizations (CBOs) for FY 2010-2011 funding through the FEDERAL COMM.U. ITY
DEVELOPMENT B.OCK GR.4NrPROGR4M.. The deadline to submit proposals is Friday,
December 3, 2010, at 4 p.m. RFPs nmst ibe submitted onforms issued by the City
of North Miami, and will be available beginning November 3, 2010 at the City of
North Mziarni Community Planning & Development Department, 12400 N.E. 8tE
Avenue, Monday through Friday, between 8:15 a.m. and 5:00 p.m.

A WORKSHOP to provide technical assistance for proposal submission wiill be
conducted on Monday, November 15, 2010, 11:00 a.m. to 1:00 p.m. in the
North Miami Public Library, 835 N.E. 132^" Street, North Miami, Florida.

Total allocation available for CBOfunding is $100,000.

Community Planning & Development
City of North Miami


---- -- -- .--- m I.. 1-1. v --





Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


HIER & AUJOURD'HUI


Htrognit de la Carabe


Dans le premier article de cette srie consacre la
consultation de Panama, j'avais bien mentionn qu'il s'agissait
d'une consultation rgionale de l'Amrique Centrale et de la
Carabe, mais que, si tous les pays d'Amrique Centrale taient
reprsents, pour la Carabe, part Hati, seuls les pays de la
Carabe anglophone taient presents ; personnel pour Cuba ou
la Rpublique Dominicaine ; et je ne parle mme pas de Porto
Rico ou des Antilles Franaises ou Hollandaises.
Ce n'est pas la premiere fois quej'tais confront une
telle situation, qui dcoule de ce que j'appelle l'htrognit
du monde carabe d'aujourd'hui, laquelle est une consequence
de la faon don't se sont forms les tats formant cet archipel, et
je me suis dit qu'il pourrait tre intressant de voir les facteurs
qui ont contribu cette formation.
Le premier facteur est l'occupation colonial. Ds le
dbut du XVI"me sicle ces iles ont fait l'objet d'une comp-
tition entire les puissances maritimes de l'poque ; l'Espace et
le Portugal, bien sr, ds le dpart, mais rapidement la France
et l'Angleterre, et aussi la Hollande et mme le Danemark
ont pass leur temps se dispute la possession de ces iles qui
avaient la caractristique de se trouver sur la route de l'Europe,
la route que prenaient donc les gallons charges d'or venant du
Mexique ou d'Amrique du Sud.
Finalement la situation s'est un peu stabilise,
l'Espagne gardant Cuba, la parties Est de l'ile d'Hati et Porto
Rico ; la France, la parties Ouest de l'ile d'Hati, la Guadeloupe
et la Martinique ; l'Angleterre, la Jamaque, et la plupart des
iles de l'arc des Petites Antilles.
Le second grand facteur est la conqute de
l'indpendance, mais celle-ci se fera de manire diffrente,
dpendant de l'empire colonial don't faisaient parties ces iles
et des grands movements qui ont agit le monde l'une ou
l'autre poque.
Le premier de ces grands movements est la Rvolu-
tion Franaise. Je ne veux pas rentrer dans la polmique sur


le lien entire la Rvolution Franaise et la Rvolution de Saint
Domingue ; mais je pense qu'on peut au moins dire que la
premiere a servi de dtonateur la second ; en tout cas, au
dbut du XIXXme, la Colonie de Saint Domingue devenait la
Rpublique d'Hati ; par contre, les Antilles Franaises et la
Guyane Franaise, bien qu'elles aient connu les mmes luttes
que chez nous, sont restes, jusqu' aujourd'hui, dans le giron
de la France.
Le second grand movement est la monte de
l'imprialisme nord-amricain, qui a commenc par vouloir
restreindre la presence de l'Europe sur le continent amricain
avec sa fameuse Doctrine de Monroe , puis est pass vrai-
ment l'acte avec la guerre hispano-amricaine, l'issue de
laquelle Cuba deviendra indpendant, mais sous haute surveil-
lance nord-amricaine, et Porto Rico passera directement dans
le giron des Etats Unis.
La Rpublique Dominicaine est un cas particulier
qui ncessite un traitement special. En effet la parties Est de
l'ile d'Hati avait t cde par l'Espagne la France la
fin du XVIIIJmJ sicle; de sorte que les dirigeants hatiens
ont proclam l'indpendance pour toute l'ile. Cependant de
nombreux facteurs que nous ne pouvons analyser ici ont rendu
la cohabitation impossible ; de sorte que, vers le milieu du
XIXJmX sicle, les dominicains conquerrons leur indpendance
... contre Hati !
Le troisime grand movement est la monte des
indpendances, aprs la second Guerre Mondiale, qui va
toucher toutes les colonies des anciennes nations belligrantes,
aussi bien en Asie qu'en Afrique. En Amrique, il va toucher
les iles le l'arc des Petites Antilles, mais aussi deux territoires
situs sur le continent sud-amricain, la Guyane Britannique
qui deviendra Guyana et la Guyane Hollandaise qui deviendra
le Surinam.
Il faut bien comprendre que ce troisime movement
est trs different des deux premiers. Ici, il ne s'agit pas tout


just de un ou deux pays, ce movement touche de vastes
tendues en Afrique et en Asie. Le context est galement trs
different ; on commence parler de pays sous-dvelopps et on
commence parler de la ncessit d'une politique pour faire
sortir ces pays du sous-dveloppement ; mais on est aussi en
pleine guerre froide et on vit une competition entire les camps
capitalist et socialist pour largir leur influence sur
les nouveaux pays.
Les dirigeants des nouveaux tats de la Carabe, ne
resteront pas l'cart de tous les courants qui ont travers ce
qu'on s'est mis appeler le tiers monde ; c'est ainsi qu'ils
ont connu, avec des fortunes diverse, des experiences sociali-
stes. Mais il s'agissait essentiellement d'tats de la Carabe
anglophone ; alors que, pour les autres, la situation tait trs
diffrente.
Il n'est pas ncessaire de s'attarder aux Antilles
Franaise et Porto Rico qui sont bien contrls par leurs m-
tropoles respective ; il reste donc les trois tats indpendants :
la Rpublique Dominicaine, Cuba et Hati.
Pour notre voisin de l'Est, la tendance est de
s'identifier avec l'Amrique Latine, ou mme Ibro-Amer-
ica , un concept invent par les Espagnols pour marquer
la solidarity culturelle entire l'Espagne et ses anciennes
colonies d'Amrique, et qui exclut Hati.
Cuba, par contre, va rompre ce carcan avec sa rvo-
lution, et sans rentrer dans les dtails, on rappellera la Tri-
continentale qui voulait rapprocher tous les movements
socialists d'Amrique Latine, d'Afrique et d'Asie.
Quand Hati, c'est un cas encore plus particulier sur
lequel nous aurons revenir.
En tout cas on peut comprendre la rponse de cette
confrencire, qui avait parl de governance foncire dans la
Carabe, savoir que, pour elle, la Carabe comprend les pays
anglophones de la Carabe et d'Amrique du Sud.
Bernard Ethart


Les cosystmes, essentiels pour la reduction


Par Sandra BESSON

Le Programme des Nations Uniespour l'Environnement
(PNUE) a rappel 'occasion de la Journe Internationale
pour la Rduction des Catastrophes, le rle essential jou par
les cosystmes dans la reduction des risques.
Hati, l'un des pays de l'hmisphre occidental les
plus pauvres et les plus dgrads sur le plan environnemental,
est aussi une illustration du rle crucialjou par les cosystmes
pour rduire les risques de catastrophes.
Avant le sisme qui avait dvast le pays en Janvier
2010, la dgradation environnementale d'Hati tait dj un dfi
important pour le gouvernement, la population du pays tant
devenue plus vulnerable aux inondations, aux glissements de
terrain et l'rosion des sols.
Entre les mois d'Aot et Septembre 2008, quatre
temptes majeures avaient ravag Hati, provoquant des glisse-
ments de terrain et des averses violentes qui avaient laiss des
milliers de personnel sans foyer, tu prs de 800 individus et
dtruit prs de 60% des rcoltes du pays.
La Rpublique Dominicaine et l'le de Cuba, les
voisins les plus proches d'Hati, ont galement t affects par
ces temptes mais un degr bien infrieur qu'Hati. La d-
forestation a-t-elle jou un rle dans l'aggravation de l'impact
dvastateur de ces catastrophes Hati ?


Srisques de catastrol
C'est ce que se demand le Programme des Nations
Unies pour l'environnement (PNUE) dans un de ses derniers
communiqus.
Ainsi, avec moins de 2% de superficie forestire et des
taux levs de dforestation lis notamment la pauvret, Hati
est devenue extrmement vulnerable aux inondations et aux
glissements de terrain lors des prcipitations importantes.
Malheureusement, l'anne 2008 n'est pas un vne-
ment isol. En 2004, la tempte tropical Jeanne a tu prs de
3000 individus en consequence des glissements de terrain et
des inondations.
Cependant cette amplification des catastrophes par
la dgradation environnementale n'est pas seulement vraie
Hati. En effet, les inondations lies la dgradation des forts
sont rcurrentes dans des pays comme les Philippines, ou plus
rcemment le Mexique, qui constituent une bonne illustration
de la faon don't la dgradation environnementale peut con-
tribuer aux statistiques sur les catastrophes.
Au course des dix dernires annes, prs de 2,5 mil-
lions de personnel ont t affectes dans le monde par les
catastrophes naturelles, don't 97% ont t impactes par des
catastrophes associes au changement climatique ou la
mtorologie.
Une meilleure reconnaissance du rle vital des forts
et des zones humides dans la reduction du risque de catastro-


phes permettrait de rendre les populations urbaines et rurales
plus rsistantes aux inondations, aux glissements de terrain et
aux autres dangers naturels.
C'est d'ailleurs le thme d'un forum organis en
Suisse par le PNUE et le Partenariat pour l'Environnement
et la Rduction du Risque de Catastrophe, l'occasion de la
Journe Internationale pour la Rduction des Catastrophes, le
13 octobre.
Lors de ce forum a t voque la faon don't les forts
et les zones humides fournissent des services cologiques
essentiels aux communauts rurales et urbaines, tels que la
protection contre les dangers naturels ou le soutien des cono-
mies locales.
Pourtant, ces services rendus par les forts et les autres
cosystmes, continent d'tre sous-estims, et leur potential
n'est pas maximis.
Dans le monde, et notamment dans des pays tels que
la Chine, la Suisse ou le Japon, les communauts et les gou-
vernements reconnaissent de plus en plus la valeur des forts
pour la reduction du risque d'inondations, d'avalanches, de
chutes de pierres ou d'rosion des sols.
La Journe Internationale pour la Rduction des
Catastrophes, organise chaque anne le 13 Octobre, a pour
objectif de sensibiliser le public et les dirigeants l'impact des
catastrophes dans le monde.


Les pays les plus menacs par le changement climatique


(CLIMAT... suite de la page 7)
fait notamment des pressions exerces par sa population en
pleine croissance, de plus d'un milliard d'habitants.
Madagascar arrive en troisime position, suivie par le
Npal, le Mozambique, les Philippines, Hati, l'Afghanistan,
le Zimbabwe, et Myanmar. Le Vietnam, en treizime position,
et le Pakistan, en seizime position, font galement parties du
group des pays les plus exposs.
Comprendre la vulnrabilit climatique aidera les
companies rendre leurs investissements plus rsistants aux
changements inattendus crit Matthew Bunce, principal
analyst de Maplecroft, qui indique que de nombreux pays asi-
atiques attirent nanmoins des investissements important.
La Norvge est le dernier pays de cette liste de 171
nations, classe comme la moins vulnerable devant la Finlande,
l'Islande, l'Irlande, la Sude et le Danemark, tous ces pays
tant des nations riches du nord de l'Europe qui pourraient
mme tirer des bnfices du changement climatique, avec par
example des saisons de culture agricole plus longues.
Le classement prend en compete l'exposition aux
phnomnes extremes tels que les scheresses, les cyclones
et les glissements de terrain, mais galement la sensibility aux
impacts de la pauvret, de la croissance de la population, des
conflicts intrieurs et de la dpendance l'agriculture, ainsi que
la capacity des pays s'adapter.
Le Groupe Intergouvernemental d'experts des Na-
tions Unies sur l'Evolution du Climat (GIEC) a dclar qu'il
tait probable 90% au moins que l'accumulation des gaz
effet de serre, provenant principalement de la combustion des
carburants fossiles, soit responsible d'une grande parties du
rchauffement climatique enregistr au course de ces cinquante
dernires annes.


Parmi les conomies majeures, les Etats-Unis sont mieux aux impacts du changement climatique.
en 129me position, la Chine en 49me position et le Japon
la 87me place. La plu-
part des nations de l'Union 877 2,2 N E 2 ~i: e AveritLls
Europenne sont classes Tl: 305 757 4.915
parmi les pays les moins
vulnrables au changement FADKIKJ VA IETY STORE
climatique.


Le Mexique, qui
organise le sommet annuel
2010 des Nations Unies sur
le climate, du 29 novembre
au 10 dcembre, est la na-
tion de l'OCDE la plus
vulnerable.
Fiona Place, une
analyst environnementale
pour Maplecroft, a dclar
que ce classement pourrait
aider les companies faire
des provisions et identifier
les marchs sur lesquels
de nouvelles technologies
environnementales sont
ncessaires.
Elle a ajout
que le classement pourrait
galement tre utile lors des
ngociations des Nations
Unies qui pourraient alors
se concentrer sur l'aide
des pays en dveloppe-
ment pour qu'ils s'adaptent


LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- M&epslun de p enmpour BDl Sourh, FF4 GAZ. CARLE TV
BE~LL MOBILITY ,..cc
- Conneclurn iditphuaLgqn cheZ vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 am

7h3pm


* 'CirrdJiI & II.xpci
* ,Ihl1 ci %ailul ict
* < ...'M LII
* Iroe~ri


* <1V' (~i'.no'i'. M&min ffllL4qec.
Ami, FiraKCinN iamkxmn i
'1~d* tk thecjw*


Page 13






LES JEUX


Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 40


IZ: 1i1:-IL F W


L .LE 11i [ 1 |. l -


Solutions de la semaine passe

M VALLON
A E D ET

LE L
SL T AR E
I LES H
S E R P E U
s


Allez de CIREES LAUREE. en utilisant des mots du du
vocabulaire franais. et ne changeanl qu'une lettre par ligne


Sj MFp S HE E S F


K i L. L Y E GA A.NA T L C '2 ZS
Sy i fl w T i V R r u P z B
W ~A P, E.-7 t J A A 0 0 QL JS
U J SrF 2 G t A U1 Q E


E N E z U '2E A R C Mt A H

F A 71 G IN N Q T T i. N, v NT, y
FF L P W G A C0 D -Z7-T Lb17 CLT
K A X -- E E BHIlE LtJT H E CE B
r'I v' V X tr J' i V) : X; ; b~ QI F



est e spagno dansle e arr ci-dessus
'1ri 1iii PiMUMI nH 'IiI .1 IYm' ri[1l


SoriluNuF- de r'l
erriaine pa"es e
F0O U TUS
F0O U TUE
P O[UITIRE
C O0U TRE
CON TIRE
C E NTRE
CTEIN D R E


Ie




5011n RviECl etniuwiqu*o


00 AuPiplrit chantant
j journal croIleuve Lxuini iFentai

00 Mlodie Matin avec Marcias
Infoanmuolns. Interview. Anecd*cs, Ihumour1,
Analyme
NOSChronlqu.tsq
L'Ed i tuoria 1ldc Marrus
AUWuOLiLLcn avec Eluic
La Chronique Lktir4c eavec Dominique BIatuvillc
L.c SpuINr avec MNljr, Bureau
Les In viis du Jour
MIodic Matin claquc sameodi zi anim
pu Fquuirc Raphaiel

ii Le disque de l'Auditeur
unimmnn Jams f Pdvil

2b30 Le Mldi
iJ forrm t oms avec L=uy F9u'tin

1O0 Lady Blues avet -TJsic
Jaz2. Blue. Swing, Rhgtime

1O C'st si Bon en chansons...
Emssion dc chanuions francrausc-

In LI. on Vieux Temps
RctruCumpa.s
*vec ri)c fuDniel eCaliain Bill

LeJoumal de 3heurez
avec Villette Ilcrwilcilu


5h 30 pm Mlodie & Campa ry
D6'elippeereMt durable
Mairdi avec Benuird Etheain
7h-81Ii30 Amary Sabor Con Luciani

oh3Q- 911m Soir Informations

9M 1 I (h3O Note Grand Concert
j'm.&mgr. Mr, Lheiure lasique
Jeu.& DIm. :Jwai Ten
Judy CunkhIChu rcolt scs imoits
9hOtJcl au del Cavaliers, prenez vos dames
(Samedi) 50 un. de %uccq prxpuloires haifinr



c e4t ftc 6o z e f


Page 14


S SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessou
pour former un mot francais

C E

L F L
LFL

O U


Solutions de la semaine passe
'. HITTITE '


5hOt- 6h30


6h307hC


7bOD-9hi


IOh-Mid


12:00- I


12h3O-21


2hOI- h


3h-511 pm


5h00


--- - - m I.. 1-1. v --


119 1 2 2 2 1 M 5 q m 2 2 2 1 N A 6 2 12 1 N 5"N 2 2 2 1 .02 Pl 51ov A 2 1 1 12
f -MA d Me h UhViil a Y d MA AcUll M 1 M A MA iVUMId 1 t W A IMI
1 i 1 ) F 1 11 % 111 L' 1 k C 1 _ 1 'C ', ', , 14 1 f, 1 ,
v '%N,- 1 -1 -1 c 9 ( ]> & 1 i c ' 'i 1 -11 -3


E n B ref... (...suite de la page 2)
former les nourrices et leurs responsables aux rgles d'hygine et de prophylaxie pro-
pres viter la propagation de l'pidmie et de ragir immdiatement en cas de cas sus-
pect. Cette action, sous l'gide de l'Organisation mondiale de la sant (OMS) s'articule
de manire coordonne avec les autres oprateurs de sant publique et les organizations
non gouvernementales (ONG).

Tirs la frontire haitiano-dominicaine
Lundi aprs-midi, le Gouvernement dominicain a commenc renforcer les patrouilles
militaires le long de la frontire longue de 372 km avec Hati afin d'viter l'entre de
personnel pouvant tre infectes par le cholra. Quelques heures seulement aprs la fer-
meture de la frontire, les Casques bleus de l'ONU ont d utiliser les gaz lacrymognes
afin de disperser une foule nombreuse qui attendait pour traverser la frontire de la ville
de Dajabon, au Nord-Ouest d'Hati.
Le President Leonel Fernandez a annonc la decision de fermeture temporaire de la
frontire aprs une runion avec les ministres des Forces armes, Virgilio Perez, et de la
Sant publique, Bautista Rojas. Le gouvernement dominicain a galement prcis qu'il
disposait des resources ncessaires pour empcher la maladie d'entrer au pays. Cette
fermeture a commenc tre mise en place lundi matin vers 8:00 heure.
La mise en euvre d'une zone de quarantine sanitaire le long de la frontire, en collabo-
ration avec les autorits hatiennes a t annonce.
S: Haiti Libre

La champagne lectorale et l'pidmie de cholra
Le candidate Jude Clestn (INITE) a envoy dans les radios un spot annonant la ferme-
ture momentanment de sa champagne. Dans un spot remplaant tous les autres, Jude
Clestin propose aux autres candidates d'arrter la diffusion de leurs spots pour qu'il n'y
ait pas de confusion dans la population et laisser celle-ci toute la latitude ncessaire
pour couter uniquement les spots Conseils la population concernant l'pidmie de
cholra.
Le Dr Josette Bijoux, candidate la prsidence, qui tait l'Invite de Melodie FM
l'mission 'Special Elections 2010' a reconnu que le gouvernement avait pris la situa-
tion en main mais a souhait que chacun reste dans son propre domaine. Le Prsident
de la rpublique, ainsi que le ministry de la Sant publique, n'ont pas besoin de donner
des conseils sur la faon de fabriquer le srum oral la maison. Ils ne sont pas obli-
ges de le savoir et la moindre erreur dans cette fabrication peut occasionner de graves
dommages pour le malade. Aussi, prconise-t-elle plutt, que le gouvernement invite la
communaut international des envois massifs de srum oral qui seraient distribus
partout travers le pays.
Dr Josette Bijoux a aussi approuv l'appel aux candidates la prsdence leur demandant
de surseoir leur champagne dans un tel moment, car 'vous ne pouvez pas demander
une population risquant tout moment d'tre victim' de l'pidmie d'couter vos
messages publicitaires leur demandant de voter pour vous ...

Des parties qui taint opposs aux lections effectuent un virage
180 degrs
Et dcident maintenant de participer aux joutes du 28 Novembre prochain.
La quasi totalit des parties politiques et organizations sociopolitiques de l'opposition se
sont impliqus dans la champagne lectorale. Le president Ren Prval, qui avait pari
sur une implication inconditionnelle des leaders de l'opposition dans le processus lec-
toral, peut se rjouir d'avoir eu gain de cause.
A l'exception de certain membres des directoires de l'Alternative, Rasanbl, Uccade et
Liberation, l'opposition hatienne est plus que jamais en piste pour le 28 novembre.
L'ex snateur Gabriel Fortun, les regroupements des candidates, les candidates de l'Al-
ternative, le Plap, Margareth Fortun, Andr Michel et des leaders de Fanmi Lavalas
(pas le parti) ont tous rejoint le train lectoral. Pour justifier leur retirement, ces leaders
estiment qu'il faut maintenant lutter contre le president Prval l'intrieur du processus
lectoral. Matre Andr Michel dit avoir constat une forte mobilisation populaire et
entend accompagner le people en supportant un candidate la prsidence.
De son cot, l'ex snateur Gabriel Fortun prvoit que le people fera chouer le plan de
fraude du chef de l'Etat.
C'est au sein de Fanmi Lavalas que le retirement pour les lections aura fait le plus de
dgts. Ren Civil et Jacques Mathelier apportent leur appui Jean Henry Cant (Ren-
men Ayiti) occasionnant du coup une nouvelle friction avec la reprsentante national
Maryse Narcisse.
Il est remarquer que d'autres membres influents de Fanmi Lavalas, don't S Anne,
apportent leur appui au candidate Yves Christallin. D'autres factions du parti d'Aristide
ont rejoint Unit, Anacacis Jean Hector ou Yvon Neptune.
Alors que M. Christallin a dbut sa champagne Cit Soleil, le notaire Jean Henry
(EN BREF / p. 16)





Mercredi 27 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXTV NO 40


Ti Gout pa Ti Gout clk./iil .\/uilpl


KEK KONSEY POU

ELEKSYON OZETAZINI YO

Nan de (2) senmenn eleksyon nanpeyi Etazini derape.
Yo rele yo "Premye Mitan" (Mid-term). Jwt se jwt, kwk
anjanm pa ladann. Prezidan ak tout gwo zotobre nan admis-
nistrasyon Obama-a ;age k yon an lari-a ap f kanpayn pou
kandida democrat yo.. Nan epk "mitan" se epok pati ki pa
sou pouvwa-a ap f sa li kapab pou li mete kandida ki pou
mal bay prezidan-an traka mete bonjan baton nan wou li
pou li pa reyeli.

B kote pa nou, Ayisyen -Ameriken kon mon fou ap
chache enfmasyon pou yo konnen si kat yo bon pou y'al de-
poze bilten pou kandida pa yo-a. Ayisyen-Ameriken yo chofe.
Gen anpil ps ki vid. S'oun okazyonpouyo poze kandidati yo
osnon kore kandida pa yo. Gen kandida pou gouvn, pou
senate, pou despite nasyonal, pou despite local. Gen tou kandida
pou Board ofEducation... Kidonk anpil pale anpil, kandida
ap made lajan pasi-pala, kandida ki gen lajan yo ap depanse
kon mon fou pou yo jwenn vwa pou bat lot kandida, Kandida
monte nan radio ap voye monte; yon ap denonse lot... Anfen
se la demokrasi. Mon ki pi popil-a, mon pp-la renmen yo
enben se pou yo li pral vote.

Dwa pou vote se youn dwa sakre
Dwa pou tout mon ki ka vote al vote se youn dwa
sakre. Se youn obligasyon sivik e patriyotik. Se dwa manman
lwa peyi-a bay tout mon. Militan goumen pou li. Ng pran
prizon emenm mouri pou dwa sivik sa-a. Lontan ni ng, ni
fanm pa t'ka vote. Pwotestasyon, manifestasyon, revolisyon
change vizaj peyi isit. Tout mon, fanm kou gason, blan kou ng
klkilanswa koul-1, relijyon-1, lanng li depi ou se Meriken...
Ou gen dwa vote.

Gouvenman peyi isit kit se te prezidan, senate, despite
monte ak pp la, pou pp la. Men, nan eleksyon premye mitan
sa-a, malgre yo edike popilasyon-an, anpil mon toujou ret
chita lakay yo, yo pa al vote. Yo tuipe kozman al kanpe nan
liyn, lage bilten vt pou youn kandida ki, depi li finjwenn ps
leta li t'ap chache-a, bliye pwoms li te f; osnon li f lekontr
de sa li te di li pral f. Kidonk, pou mon sa yo ki refize vote
yo yo di politisyen se mant. Tanbou 2 dada. Yo pa manti
non. Listwa demontre majority nan kandida yo depi yo fin eli
yo, yo gen maladi alzaym. Sof sa ki konsekanyo, kandida ki
respekte tt yo, respekte pawl yo, respekte peyi yo. Kidonk
pou mon nou pral vote-a asire-n li f prv li dj, se pitit pp
la, ki travay ak pp la. Depi pp la estnyen li reponn prezan
pou li sipte li, pou li kore li. Dapr lalwa peyi isit tout mon
ka kandida. Men se pp-la ki konnen kiyes l'ap met sou pouvwa
pou reprezante-1 pou defann enter-1

Nan eleksyon k'ap vini la-a yo Kiys ki ka vote?
Nenptki sitwayen ameriken, sa nou rele sitizenn nan,
gendwa vote. Se swa ou ft Ozetazini osnon ou nasyonalize.
Depi ou gen 18 ane ou plis ou ka vote. Pou vote, fde ou viv
nan eta kote ou pralvote-a pou omwen 30jou. Gende kote, li
plis osnon li mwens pase 30jou. Sa vle di si ou sot Nouyk ou
vin abite Florid nan dnye 30 jou ki sot pase la yo, ou gendwa
vote nan Florid ttkale depi ou se sitwayen ameriken.

Kiys ki pa ka vote?
Mon ki pa ka vote se mon ki f krim, ki nan prizon
osnon ki ankontravansyon ak lalwa ki gen dosyefeloni. (gwo
zak) Si ou pran osnon te pran prison, depi ou poko reyabilite,
ou pa ka vote. F youn mon tyeke katvt-la nan konpit pou
ou osnon rele biwo eleksyon pou asire-w ou ka vote. Ou pa
ka vote si ou te nan lame epi ou te komt youn zak ki te f
komandan-an mete-w dey nan lame osnon si ou pase nan kou
masyal, yo race zepolt yo, pranbadj ou ...Youn revokasyon
ki pa onorab. Lot rezon tou si tt-la cho, youn tijan loko, li
make youn fy lalwa klase-w km youn mon enkonpetan
mantalman, Ou pa ka f bonjijman, ou pa ka vote.

Kote w-ap vote-a rele Polling-Place
Kote ou pral vote-a rele polls. Li gendwa youn legliz
osnon youn lekl osnon youn bibliyotk piblik. Legliz osnon
lekl osnon bibliyotk kote yo mete machine pou vote-a rele
Polling Place. Nan Polling Place la gen mon k'ap tyeke
non-w ak adrs ou anvan yo kite-w al vote. Kidonk mache ak
lisans ou, osnon youn Idantifikasyon ak foto. Siyen menmjan
ou siyen sou katvt-la. Ou pa bezwen gen katvt pou vote. Depi
w-ale nan zn yo mete pou vote-a ou san pwoblm.

Fy papye-a rele Ballot.
Y'ap ba-w youn fy papye men long chaje ak non
kandida yo, senate, despite, gouvn, manm School-board,
jij, komisyon, amandman.... Yo rele-1 Ballot. Tyeke byen.
Byen ranpli ti boul ki devan non kandida-a. Vote pou yon.


Pa vote pou 2 non nan menm kategori. L nou fin tyeke non
ki sou ballot la glise-1 nan machine nan ; Ballot-la tounen
youn secret ballot. Si ou pa plim-e-ank made pou yo ede-
w. Gen mon ki la nan polling place la ki la pou ede mon
ki pa fin tw konprann koze yo osnon mon ki bliye lint yo.
Nou konprann!

Menmsi ou pa la, ou ka vote
Si ou pa p'la pou eleksyon yo, si ou pral Ayiti osnon
nan nenpt ki lot peyi osnon lot vil Ozetazini, ou gendwa vote
ak youn dokiman ki rele absentee ballot. N'ap jwenn ni nan
Sant kominot ayisyenyo tankou Sant la, F.A.N.M. bibliyotk
ameriken yo, biwo laps yo...osnon ou gendwa resevwa li pa
laps. Louvri-1, ranpli-1. Nou pa bezwen met tenm sou li.
Lage-llaps. Tenm nan deja peye. Si nou bezwen mon ki pou
ede-n ranpli-1 paske vye je yo pa fin tw bon, nou konprann,
f timon nan kay la ede-n osnon rele yon nan katye general
kanpayn kandida pa-w la.

Vote Bon Early Voting
Nou gendwa vote bon. Depi lendi pase gen mon ki
koumanse vote. Pa gen liyn. Pa gen pale anpil, nou gendwa al
nanbibliyotk merikenyo pou nou lage vt-la. Mwenkonseye
pou nou f sa paske si nou tann dnye jou, kab gen lapli, nou
ka bloke nan trafik, kab gen ijans nan travay nou, nou pa kab
kite pou n'al vote; ka gen timon pou n'al chache lekl osnon
nan gadri... Si ta bare-w, gwo bon anvan w'al nan travay al
vote. Pa pran chans. Vote anvan. Bs travay la dapr lalwa pa
ka di-w pa al vote. Pi bon se granm maten. F devwa sivik
ou devwa sitwayen ou.

Vote mon ki kalifye. Vote konsyans nou
Vote konsyans nou. Tankou mwen di nou dj si k'ap
bay lajan agogo, gwo milyon, pran sa vit pa kite moso gato
sa-a pase. Men l nou rive nanpollingplace-la, devan machine
nan, se Nou ak konsyans Nou. Vote pou kandida nou konnen
ki ka reprezante nou. Ki ka defann nou. Ki ti kk gag nou.
Li l pou nou sispann made chody prete. Nou f listwa nan
North Miami. Epoukipa nan Miami! ! Jwt pou nou.

Jan Mapou
Janmapou@bellsouth.net


MASKILEN AK FEMINEN

NAN LANNG KREYOL

AYITI-A

Youn eklsisman

pou Jean-Marie Mondsir

(Otawa)

Mwen vle retounen sou asp feminen nan mo krey1l
nou-yo. Eske prensip feminen epi maskilen-anvrman ekziste
nan fondas kreyl Ayiti-a? Nan reflechi mwen yswa, mwen
remake atik ki genyen nan lanng kreyl Ayiti-a pa endike le
genre. Kit mo-a kmanse ak le oubyen la an franse nou
toujou di la oubyen lan nan lanng kreylAyiti-a. Sa vle di
af genre des mots noujwenn nan panyl, franse elatriye pa
ekziste nan kreylAyiti-a. Nan lanng kreyl-la se silab final-la
ki pral endike si pou nou di la oubyenlan. Se pa maski-
len oubyen feminen-an menmjan ak franse, pany l eksetera.

Kounye-a, ou pral made tt-ou kil pou ou di la, ki
l pou ou di lan.? Poutan, ou f li chak fwa ou ap pale. Se sa
ki f lenguis ki rele Chomski-a di: pou youn mounn natifnatal,
gram lanng-lan nan tt-li. Nou aplike rg-yo san noupa konnen.

Men rg-la: L youn mo fini ak youn son nazal
nou mete lan, nan oubyen an dy li. L mo-a fini
ak youn son ki soti nan gj ou mete la, a. Ekzanp
kreyl Ayiti-a. Ou pa di kreyl Ayiti-la. Se sl youn etranje
ki ap aprann kreyl ki kab di sa. Konsa, chanjman nou genyen
nan atik defini-yo, se pa le genre du mot ki ban nou yo.

Nou kab made kouman mwen f konn sa, se paske mwen
ta pe anseye youn maty ki rele kreyl nan kad kou krey1l
pou youn kredi Minist Edikasyon Ontaryo-a kreye. Mwen
dwe di nou, sa te pran mwen youn ti tan pou mwen te sonje
rg gram sa-a, poutan se tout lajounen mwen ap svi ak li.

Mounn ki responsab fakilte lenguistik Ayiti-a
genyen pou devwa pou yo ekri gram kreyl-la. Se youn
pwoj konsa Jafrikayti, Jude, Hogu, Kaptenn, Vedrin, ela-
triye te bay tt-yo pou young rankont anndan Ayiti ak etidyan
fakilte lenguistik-yo nan ane 2004, men pwoj gram sa-a (
nou pa kab di gram sa) te mouri depi nan planifikayon-li,
paske kanmarad REKA-yo te make nan serye-yo. Mwen
pa konnen rg ki anpeche mwen di: gram sa. Si mwen


te konnen li, mwen ta pataje li ak nou. Pett Pimich, Yvon
Lamour oubyen Plasid ki etidye lenguistik va ede nou ak sa.

Men youn lot kote ank koze le genre pa ekziste
pou nou nan kreyl Ayiti-a, kant li ekziste nan angle, franse,
panyl elatriye. Mwen vle pale sou koze pwonon psonl
kou: il, elle nan franse, oubyen he, she nan angle
ak el epi ella nan panyl. Nou pa gen varyasyon sa-yo
nan kreyl. Nou senpman di li epi sa rete la. Kit se mounn
( fi kou gason), kit se bt, se menm kout bwa-a. Mwen di
bt, paske nan angle, pou bt ak les objets yo di it.

Se tout remak sa-yo ki f, menm jan ak Pimich,
mwen kab ap poze tt mwen kesyon sou prezans konsp
feminen-an nan lang kreyl Ayiti-a. Nou konnen gason
se houngan fanm se manbo, pett, kondi Pimich, se pa
lide feminen-an ki motive chwa de mo sa-yo nan kreyl-
la. Mwen di li byen: pett, paske mwen poko konnen.

Doktors epi dokt, vwazen epi vwazin eksetera,
se pett paske franse-a detenn sou kreyl-la. Kounye-a, se
estandadizasyon lanng-lan ki pral di nou sa pou nou f: ske
nou dwe rete nan baz lanng afriken-yo pou gram nou, l sa
posib, oubyen akokiye nou ak franse-a? Mwen di li byen wi:
akokiye! Paske, gen anpil preposizyon franse ki pa vrman
kreyl epi nou tande yo souvan l mounn ap pale kreyl.
Genyen tou youn que (ke) nou jwenn nan pale ak nan ekri
kreyl Ayisyen-an, men ki pa neses nan lanng kreyl Ayiti-a.

Mwen di akokiye, paske mounn ki ap f radyo nan
milye Ayisyen-an gen tandans touye nou ki se pwonon
psonl dezym psn pliryl-la an kreyl. Rezon-an, se
paske nou sa-a voye yo nan Nous franse-a. Sa lakz
yo svi ak ou, menm l yo ta dwe di nou l yo ap pale.
Sepandan, si yo ap pale enkonsyamman, se nou yo ap di.
Nous mangerons = nou pral manje
Vous mangerez = nou pral manje.

Abitid lanng franse-a anpeche sten Ayisyen ki pase
lekl, espesyalman mounn ki nan radyo, svi ak no> pwonon
psonl dezym psn pliryl-la nan lanng kreyl Ayiti-a, paske
dapr yomenm se pa sayo ta dwe di. Kidonk Jean-Marie, travay
refleksyon-nou, analiz-nou ak rechch-nou fenk tanmen gason.


Michel-Ange Hyppolite (Kaptenn Koukourouj)
Manm Sosyete Koukouy Kanada nan Otawa
michelangehyppolite@rogers. com


JOUNEN ENTNASYONAL

KREYOL NAN MIYAMI

Pou komemore Jounen Entnasyonal Kreyol ane sa-a Sosyete
Koukouy envite tout mon ki enterese nan youn klas ak kon-
ferans sou KreyolAyisyen-an samdi 30 oktob 2010 depi 3 nan
apremidi rive jouk 7 diswa nan Little Haiti Cultural Center.
59 Ter ak NE 2nd Av. Tou kole ak Libreri Mapou. Rezve plas
nou. Rele 305-757-9922. Klas kreyl la se pou mon ki
deja konn pale kreyl. Rezve plas nou. Vini al. A 3 tapan
depi klas la kmanse; pot ap fmen. Nou p'ap sa tounen dy.
Se youn klas ki made anpil atansyon. Depi Mt yo derape
yo pa ka ni rete, ni kontrarye, ni retounen dy.
Men Pwogram nan:
De 3 rive 430 APRANN LI AK EKRI Lanng Kreyl ak
Jan Mapou e Degoutan
De 5 rive 530 MO AFRIKEN ak MO VODOUN nan lanng
kreyl ayisyen-an ak Norluck Dorange
De 530 rive 6:00 Pwovb Afriken nan lanng Kreyl Ayisyen-
an ak Pwofes Max Manigat
De 6 rive 7 Kesyon ak Repons
7-8 resepsyon.
Antre Gratis. Rele pou rezvasyon. Plas yo limited : 305-757-
9922
Jounen Kreyol sa-a sou patwonaj Miami-Dade Department of
Cultural Affairs and the Board ofCounty Commissioners and
Libreri Mapou Bookstore and Translation Services




Ecoutez Mlodie Matin

avec Marcus



ddlodie
II13.3 m


www.radiomelodiehaiti.com


ADOMI PURCHASING AGENCY
Tel.: 786-457-8830 FaxC 305-756"-079 e-mail: adomipurchasing@aol.coi


POUR TOUsI VO M IAi Equipements pour construction
Plcs de volturc I Camion / Equlpemcnt mndlicl
m Par vioe ou par batoea


Page 15


I.. 1-1 v --





BACK PAGE


Mercredi 27 Octobre 2010
i Halti en Marche Vol XXIV N0 40


I 6Y


Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94th Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 /754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montral (514 337-1286)
email: melodiefm hotmail.com
haiti-en-marche hughes.net
URL: www.haitienmarche. com
Library of Congress # ISSN 1064 3896

ite b Sute*' ffe t :(35i 2377


En Bref...
(... suite de la page 14)


Cant a donn le coup d'envoi de la sienne Tabarre non loin de la
Fondation Aristide en prononant un discours qui est une critique
virulente du Prsident Ren Prval qui il est demand de remettre la
cl (celle du pouvoir) en la glissant sous la porte.


Se FuterAnd Faster wilh Amenlet

a,.] ali_..
,,..,.L_ -s .:.:_., .,,,--/


N


v
r1


w


SNouslianmu
spi.iiCs ldati..

Prodlu p#rissabs, E
pnainnb, Produdb


DNm e mRmTv


-- w
.

amis

SNEWI
Door to Door Service
.aa e.os avaiIabuk


DUR 908 R SliRVAIONB DB CAR00, P A..EE
1-800-927-6059
one aswpa nous un e-mail:


Le notaire Jean Henry
Can ouvre sa campa-
gne avec une attaque
virulente contre le
President Prval
L'ouverture de la champagne
s'est faite Fleuriau, Tabarre
en presence d'une foule de
plusieurs milliers de person-
nes.
Ds le dpart Jean Henri
Cant (Renmen Hati) a
demand d'observer une mi-
nute de silence la mmoire
des dcds dans l'pidmie
de cholra don't le nombre ne
cesse de croitre. Les pics de
l'pidmie se trouvent dans
les zones du Bas Artibonite
et du Bas Plateau Central.
Puis Cant a parl de son
programme de gouverne-
ment, numrant tour tour
l'amlioration des conditions
de vie de la population,
l'encadrement des jeunes,
une meilleure prise en charge
de la condition fminine et
l'amlioration des conditions
de vie des femmes et des
paysans.
Puis, il est entr dans une
virulente critique du chef de
l'tat lui reprochant de ne
pas avoir pay des milliers
de gens des entreprises pu-
bliques, de vouloir imposer
un president pour pouvoir
occuper le poste de pre-
mier ministry et finalement
de prendre touts sortes de
dispositions pour arriver
briguer une troisime fois la
prsidence.
Depuis le lancement de la
champagne lectorale, il y
a eu deux grands rassem-
blements avec des milliers
de participants ; l'un d'eux
tait celui de Jude Clestin
(INITE) et l'autre celui du
candidate de Renmen Aiti,
Jean Henri Cant. (AHP)


Page 16


tt//M/AAIADR D1 PQ


mCi VWAYAJE CHAIC
S15 JOU POU WOTE

MEN VON MAcnItz ou oi
*GWO m~~K*' AN AYm SOU WAF ST
GWO "AT7 K
S ro........MARC, aONAIVE
MACHANDIZ CAPE HAM
OU AU WOTE KONNTNE, BWAT
PEPE KAMYON MACH N CEK
samuRA
GONAIVES ST MARC

CAPE HAmEN J KIRAOJ
HAITI
JHAIT/ Rel. ( 501 ) 845-7t0 or (1 ) 845-8330 __H

Fax ( 561 ) 845-7592 or ( 56 ) 8412-9398

Toll free 1-877-845-8330 or 1-877-845-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Directions 145 to Exit No. 74 ( 45th Stret ) EEst ta Congremm Ave, to North an Congres Ave to Martin Luther
Klng Jr Blvd go East on MI SBlvd ( aking rglM aud ta) ths Rdl takes you stralgMt toeI mP Prt f PaSm Daih
As soon mas -o go over O0 Wixlie Hwy before Ouad hack Make lsftLeft hm~a ttu you wll see oue W gn


Under New Management


Nou pa yao or e Bdat MV MONARCH EXPRESS




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.7 - mvs