Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00426
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: October 20, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00426
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text













H a t*esar h d t o n d u 2 0I u 2 O c o b r e 2 1 0 o l X* I3 9


PENITENCIER NATIONAL

Tentative d'vasion

apparemment rate
PORT-ALi-PRINC E 1 O- ciobi Aloi qi lc piildiil
lde .i R p)iibliqui _c t iiot\iil .I MaiN ili d pOii Ii l.i cciiiolli de
col111111liol01. n1 dl I .1i.jiilul i 1I olioble. 1Sili dil loiiil. ilc
dile ilailoii I Eiiipl icl ;ii J.l ii-JI.cqicl Dca.iliiil_ lI biiii a coillil
qli liiic' iioi\ cl lc c.1 \.ioii _s dilioiilaii .I Pcliiiiclc .ci iiliioiill lI
phi_ land i i l I lll 1 1'1 | 1i i)IJII. lllll du I _
RE\ASION I. Ii


MORT D'UN COLLEUR
D'AFFICHES

Tu ne tueras point,

sauf...
PO(RT- Ai-PRIN( E 15 ()ciobli _ill pliii colltii l d .l-
lc hc._ c lcc ioiua.lci ci.t ictlc pai b Ille pI i ln iiiopi.ll illc i ii 1.iii
qui 1[ 1JJ puI poin % it olIn
lii I l Il Ii ll_ OLii Liiiol I 'ii
La iioi\t llI 11i ill i |i Ic l',l I i Lin' (C .is bi'ii lIl[ '
DcIpiII lIc iiciilm i q nl on Iclii dit q l.u c c l In d iii il pi 1i loi % conipiip
Li loi c mlcioi cilc 2 i l INi tluc cc la i Iiioiii lls Ic'ii _Ic i' c dc Iconii
Ij 1lli l0 1 Ik l ,ll O lllllX l l.'.I l lll' 111 1 I ll 1l l d l _l ll l l,11 1
\oil iiic. ica. ciioin ppicl1ic'i 1ni a nIi oiliiii iiinti ila.iiil
Liunil oionblc i.liic qulii ii'iiiiii c'i u l n i moi li loi id l ILj 1. iiiin l
Donc I.i loi dil phl. loit
La loi pIiopiciii ciii d cll iiK pioicl ciii:' t ii lc i.s ii iii l _
aILiiI cS
L: piopint'iaii c a diioii a. i:'spc' di .' piopnii :cc dicin i
li loi
OLI 1 IcLl\
Li loi ii iii i m1 iinul ic I 1 | I niioii (-IIlJ oin ioit jii|i'iic
Poit IIiiii dcs lc, dI b t dci 1.pI I liclclcl phl sec dc lI.i c lllip iilc
I1 1 isplimbeii i 1l 1c iiii1 l c i loitiicii dc i l oiic Ica. pill /oniics icsi-
lAFFIC'HES >.. 1

MORT DU PROFESSEUR
PHILBERT LOUIS

Victime de deux

irresponsabilits
P()RT-Ali-PRINC(E 1 1 )ciobic _ic iii t iiaiioi qlii
mcii aci. dil di.boni .lic i ii1 p1i c i _cc1 1 dil.i ail.i i '\ cI 'c\ ia 1. iiio
dil ci in iiiiiiiii il c 5 a nII loi il d i11 Liinc m i ii oii \ ciiilidii i X
ociobli i la Iql IIc ili pa li ipai il dans l ian's dui il i n iiili iNN()H
iil iioii ci d Noiiii.ia in.Is H.iiliniis i
Li iiiiiillci .iioiiil oiit phiioi l i11-11iiii ..' Iia lci d ,iii l
MNliiiilcici de I Ediln. iioii iiiioiil,.c A.l cii.c J.aii Pa II II aini 1c ll--
iic'iiii'i u icl du Di A.Ldaiiiiil
Pliiiiin'ts dili/anii s dili iilltii_. sl E i n iii iipioiulaii
dilisIposilll de s'c iii oill oii _i|os de i 'lliiib 'ls dei ill.\ liilils c _-sp1'-
ci.iIliS dilnii l i iiiiiiiii il dc I oiiic i IiDNI() ci (C INI(c)i
Soliiiliii ol iilii idli iic dcliolliioii
lin ii Iiic111 11io iiiic i 1 d. l il .ii 1i i liihili d ioii i oii lo 11
Sil Il ilos il b. i ih11,i dii ilii l i oi i iil' u qili i ouiilc abo diiiliiiiii' iii
il. Li i'lc'
IlI ipp.ll Plilb.il J.anii Loiis 5 anii pIofI ssiiUII dci
IVICTIMNE /'p. .lii


Is \^.,ht ,h t 1.'..i.I, "' "'l '" < f *'"nh i', ih, l ,I ..... '" I" . I h,, \.1,1, 1 l ,, i.,,1 1 ," I ..i, iii,i.,,,,
I,. .i. I,. I ,,i .. /I 1 I


MINUSTAH : Un renouvellement

coups de propaganda


PORT- Ii-
PRINCE I- )cio-
bic Le iiiioii\il-
lciii iil il n iii.iiial


'1oi0 Siips i,
IOaIIp'll'

Ic101 Ijid cli O ll.ci
l iinli 14 I ociobil
il I l>: |?lllli
dii Li, dc pcIchc dc
A._oc iiilcd Pics__
ucOlllllni I HIIlsllll
L1iiiii slllliic cll. ii ''
nill CIs d ._s.sip '
_S si.iilx.i11 uLIICIOII
oblih
iMINliSTAH :
p. 41


ImIi n.Iuu '.ll,



liiL a s I. fI


#; rl.km7il-dr
jus


ABELLARD, ALEXIS, ANACACIS

Les secrets du dbat tlvi
P ( RT-
AUi-PRINC E 1 ...
: ,iobil. L e.p 'q i
IdI l i ii oI 11115 111\ -
pliiss le.s lit s ii, -ii
dlidlI. A ,lII D.l_ AbE llaii Jciiiu _l c
Edotiaid Al.1\is ,
Jl.ii H 1ctol Aii.-

iiiipiciiioiii C oic
\l)le I 110_'5

laid
poll A11.111 Ab l-

conuiii .a Jac~Licqu
E Al\iMs El la pic-
s 'll E 1 .11 s'l .'le J' ,I ,, ,..,l,, I ,, ,,.l, ,' i , . ,I l i /" , f,. .I / ., ,. ,I ,, .i^ I i ii, -l
i D E B T S i *..... *I ,.. . i . I t i. , I t .. i i .... ,
1p. "5 ', -


is !


s s il,,,, s






I EN PLUS ...


EN BREF ...


1 Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV No 39


Floride : 5 candidates un Forum

sur les prsidentielles hatiennes


L'organisation Heart to Heart Cari-
bean Ministry organisait le week-end des 16
et 17 octobre, Tampa (Floride), un Forum
Hati Presidential Elections auquel cinq
des candidates la prsidence d'Hati ont pris
part: Josette Anne-Marie Bijoux, Grard
Marie Necker Blot, Eric Smarck Charles,
Gnard Joseph et Garaudy Laguerre.
Il s'agissait pour eux de se faire
connatre de l'assistance et d'exposer dans
les grandes lignes leur programme.
Assistance compose d'une majo-


de palmistes, d'oiseaux du paradise et autres
plants tropicales. Ce qu'on aimerait tre
tudiant dans un pareil cadre !
Signalons aussi dans l'as-
sistance la presence d'un important corps de
press, don't 6 journalists venus d'Hati.
Il n'y a pas eu de dbat
proprement dit et ceux qui s'attendaient
un change trs vif entire public et candidates
sont rests sur leur faim. Les organisateurs
avaient tout fait pour viter ce genre d'entre-
chocs et ont fait ressortir pour les journalists


rit d'tudiants et de membres d'organisa-
tions ayant pour nom : Evangel Interational
Mission, Club Crole, Nouvelle Gnration,
African Students Association, Women
League, Fanm Krel Inc, Haitian American


L'assistance nombreuse comprenant Hatien,
(photos Elsie Ethart/HENM)
Voters Unified of Florida pour ne citer que
quelques unes.
La rencontre s'est droule dans
une des nombreuses sales de conference
du Eckerd College, longeant la mer et dis-
simul dans une nature de rve au milieu


PORT-AU-PRINCE, 14 Octobre
- Au moins 1 quotidien sngalais relve que
des universitaires hatiens avaient dj fait le
voyage Dakar il y a quelque 40 ans.
C'tait fuyant le rgime dictatorial
naissant de Papa Doc au dbut des annes
1960. Le pays s'tait vid de ses meilleurs
cadres universitaires et professionnels. Par
dizaines puis centaines, embauchs par les
Nations Unies pour aider au dmarrage des
nations africaines nouvellement indpen-
dantes : Sngal, Cte d'Ivoire, les 2 Congo,
Guine, Dahomey devenu le Tchad etc.
S'ils ne restrent pas tous en Afri-
que, mais ils furent jamais perdus pour
Hati, allant s'tablir dans leur majority aux
Etats-Unis et au Canada.
C'tait la crme de la crme. Et
Hati ne s'en est jamais releve.
Voici qu'un nouvel exode vient de
commencer en direction de l'Afrique.
Car qu'on ne s'y trompe pas, les
163 tudiants parties ce mercredi pour le
Sngal en majority ne reviendront pas la
fin de leurs tudes.
Ils savent trop ce qu'ils laissent en
arrire. Un pays ravag par des dcennies
de gabegie et une capital dvaste. Et une
pe de Damocls qui s'appelle rpliques
sismiques.
Bien entendu, la separation est dou-


qui interrogeaient le sens de cette decision,
que c'tait un forum et nonun dbat .
La raison: viter les disputes, les paroles
muscles mais superficielles, viter de frois-
ser ... en some les organisateurs avaient
.... opt pour la srnit en
plus de l'information.
Dans ces con-
S f editions, les candidates ont
eu la parties belle, toute la
latitude face une assis-
tance compos de jeunes
avides de savoir, mais
pas trop imbus des choses
hatiennes actuelles.
On a pu ainsi
entendre le candidate Eric
b Charles promettre de
construire tout de suite
s et strangers
aprs son election: trois
aroports internationaux


dans le pays ...
Gnard Joseph a dpeint, quant
lui, un pays o la corruption a tal ses
tentacules partout . On croirait entendre le
dernier rapport de Transparency Internatio-
nal. Mais pas un mot des ONG qui reoi-
(FORUM / p. 12)


loureuse. Il y aura le temps de la nostalgic.
Surtout dans un pays auquel rien ne vous lie
sinon la couleur de la peau. Puis lentement
mais srement on s'y fait. D'ailleurs le
president sngalais n'hsite devant aucun
moyen. Prt recevoir des families entires,
a-t-il rpt.
La reunification des families dj
pratique par le Canada qui, de manire sour-
noise, s'applique aussi pomper toutes nos
resources humaines et n'en est jamais ras-
sasi puisque ayant dj engrang la vague
de nos migrants d'Afrique sur le chemin du
retour dans les annes 1960-70.
On part avec bien entendu toujours
l'intention de revenir. Mais ily a la vie. C'est
d'abord le chagrin d'tre loin de chez soi.
D'autant que le pays hte a le choix de vous
envoyer dans des sortes de colonies envoie
de peuplement, donc o les contacts sociaux
ne sont pas des plus faciles. Comme le Ca-
nada le pratique en ce moment. Beaucoup
des ntres arrivs l-haut ont eu envie de
revenir en armre.
Mais il suffit d'un simple coup
d'ceil en arrire pour les en dissuader. Autre-
fois c'tait l'enfer des Duvalier. Aujourd'hui
c'est l'enfer tout court.
Puis rapidement la vie reprend ses
droits. Les enfants s'y font partout. Tous les
(DIASPORA/ p. 3)


La pluie fait 12 morts en Hati
PORT-AU-PRINCE, Hati Des pluies incessantes ont inond des secteurs de la capi-
tale hatienne le weekend dernier, transformant les rues en rivires et faisant au moins
12 victims.
Les orages qui se sont abattus sur les montagnes qui entourent Port-au-Prince ont
dvers des cascades d'eau sur le centre-ville, cotant la vie au moins 10 personnel
samedi et dimanche. Une victim est tombe dans un gout rest ouvert, tandis que les
autres ont pri en tentant de traverser des rivires.
Deux enfants ont perdu la vie quand une coule de boue a frapp un camp abritant des
rfugis du tremblement de terre de janvier. Unjournaliste de l'Associated Press qui
s'est rendu sur les lieux a vu des douzaines de families essayant de rparer leurs abris
de fortune.
Les agencies humanitaires qui viennent en aide aux sinistrs de janvier se prparent
depuis des mois l'arrive des pluies. Des canaux et des fosss de drainage avaient t
creuss pour protger certain des camps les mieux grs.
Mme si l'le n'a pas t frappe directement par un ouragan cette saison, la pluie a fait
au moins 23 victims dans le sud d'Hati au course du dernier mois. Des alertes de crue-
clair sont en vigueur jusqu' mardi dans le sud du pays. (The Associated Press)

Emeute meurtrire dans la prison de Port-au-Prince
En Hati, trois dtenus sont morts lors d'une meute survenue dimanche au Pnitencier
national de Port-au-Prince, la plus grande prison du pays.
Les dtenus se seraient empars d'armes de gardens et de militaires. Un long change
de coups de feu aurait ensuite eu lieu.
Au moins un incendie a clat dans la prison.
Selon le porte-parole de la police de l'ONU, Jean-Franois Vzina, au moins 7 person-
nes, don't des Casques bleus et des membres du personnel pnitencier, ont brivement
t prises en otages par les dtenus. Elles souffrent de blessures mineures.
Les causes du soulvement sont pour l'instant inconnues. Des informations non con-
firmes par des sources officielles laissent entendre que les violence auraient dbut
lorsque deux dtenus auraient tent de s'vader.
En soire, le calme tait revenue dans la prison. Plusieurs policies taient toujours sur
place.
Le Pnitencier national de Port-au-Prince compete environ 1500 dtenus.

Commmoration de l'anniversaire de la mort de Dessalines
Marchand 17 Octobre 2010 HPN Le 204e anniversaire de l'assassinat de l'empereur
Jean Jacques Dessalines a t commmor le dimanche 17 octobre coul Marchand
Dessalines. Le president de la rpublique, Ren Prval, a prsent le bilan de son gou-
vernement, en invitant dans son discours de circonstance son successeur continue
sur la lance.
En presence du president de la Rpublique, des membres du gouvernement, des repr-
sentants d'institutions tatiques, et de milliers de compatriotes s'est tenue la comm-
moration du 204e anniversaire de l'assassinat du fondateur de la nation, l'empereur
Jean Jacques Dessalines. A l'occasion, la premiere capital d'Hati a t dcore aux
couleurs nationals. Plusieurs milliers de personnel taient runis sur la place publique,
et devant la paroisse Sainte Claire de Marchand, dans une ambiance domine essentiel-
lement par les lections.
Avant le discours official, le chef de l'Etat a assist une messe en mmoire de l'Em-
pereur sur le thme 'Construisons notre pays dans l'esprit de nos anctres'.
Le cur, Marc Eddy Dessalines, a attir l'attention sur le context difficile que connait
le pays, en invitant les Hatiens marcher sur la trace des anctres.
La messe a t suivie d'un grand rassemblement sur la place publique de Marchand
Dessalines. Le president de la rpublique qui a pris la parole l'occasion, a prsent
les diffrentes ralisations dans les domaines de la production agricole, des infrastruc-
tures, de la scurit au course des cinq annes de son mandate.
La production agricole, le nombre de routes, les recettes, la production nergtique
ont tous double au course des cinq dernires annes , soutient M. Prval qui a invit
son successeur continue sur sa lance en protgeant les acquis, et travailler au
maintien de la stability.

Elections : le group KORE appuie Myrlande Manigat
Lundi, 18 Octobre 2010, HPN La candidate la prsidence du RDNP aux lections
du 28 novembre, Mme Myrlande Manigat, en tte des sondages d'opinion, vient de
bnficier du soutien du group politique Kore (coordination pour la reconstruction
d'Hati) compos notamment d'anciens parlementaires et de dirigeants de parties.
L'annonce a t faite officiellement ce 18 octobre par le snateur Youry Latortue, mem-
bre du directoire du group. Ce dernier a indiqu que Mme Manigat, constitutionnaliste
et ex-premire dame de la rpublique, est le seul candidate qui incarne les revendica-
tions de KORE.
Le regroupement KORE est compos d'anciens et d'actuels parlementaires issues de
plusieurs parties politiques comme l'Artibonite en Action, PONT, etc... Le regroupe-
ment compete des candidates au snat et la dputation aux prochaines lections.

La champagne lectorale est ouverte
Le candidate la prsidence, Michel Martelly, a lanc officiellement vendredi sa cam-
pagne dans les environs du palais national d'Hati devant une foule de partisans et de
curieux. C'est au milieu des tentes dresses sur la grande place du Champs de Mars
que Martelly a fait sa premiere apparition publique.
Plusieurs centaines de personnel ont accompagn le candidate pour l'ouverture de sa
champagne. Parmi les membres de l'entourage du musicien on pouvait distinguer sa
femme, ses enfants et la star du group RAM, Richard Morse.
Deux bandes musicales pied, "rara", ont assur l'animation.

Le CONACED dcide d'appuyer 5 candidates
Au course d'une Confrence de press mercredi l'htel Le Plaza, Osner Fvry,
coordonnateur de la Coalition Nationale des Non Aligns (CONACED) a fait part de
sa decision de soutenir la candidature de cinq participants aux prochaines lections. Il
s'agit de Axan Abellard, Jacques Edouard Alexis, Jude Clestin, Jean-C (l\ lu iains Jeune
et Myrlande Manigat.
"Les profils de ces candidates rpondent aux principles et aux idaux de la Coalition", a
dclar le coordonnateur.

Naufrage d'un cargo destination d'Hati
Un cargo transportant des quipements et matriels mdicaux pour un village dans les
montagnes d'Hati a coul dans les eaux de Bahamas, c'est ce qu'a rapport un mission-
naire canadien.Les gardes amricaines ont secouru l'quipage de 10 personnel et un
chien.Deux canots de sauvetage ont t mobiliss pour les vacuer .
Le missionnaire Keith Toews, en Ontario, a dclar au Journal Key West Citizen,
que lui et sa famille allaient ouvrir une clinique Oriani, Hati. Il a expliqu que des
matriels mdicaux estims $ 21,000 et une SUV pour la clinique taient bord au
(EN BREF / p. 14)


Page 2


Trois des candidates assistant au forum de Tampa


DIASPORA


Une fois parties, difficile

de revenir ...


--j I.. 1-1. v Il





Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 39


L'ACTUALITE EN MARCH


Le Sngal fait fte pour accueillir

163 boursiers hatiens


Ouestafnews Un group de 163 tudiants hatiens
qui ont bnfici d'une bourse du gouvernement sngalais
pour poursuivre leurs tudes dans les universits sngalaises
sont arrivs ce mercredi 13 octobre 2010 Dakar bord d'un
vol special affrt par l'Etat sngalais, plus de quatre dcen-
nies aprs une premiere vague de retour qui avait vu d'autres
Hatiens s'tablir au Sngal.
Un accueil chaleureux a t rserv ses tudi-
ants hatiens, crit l"Agence de press s-
ngalaise (APS, officielle) sur son site web
consult par Ouestafnews.
Une crmonie tait prvue en
l'honneur des nouveaux arrivants enprsence
du president sngalais Abdoulaye Wade,
selon la mme source qui ne prcise pas si
ces tudiants vont s'tablir pour de bon au
Sngal o s'ils vont rentrer dans leur pays
natal aprs leur formation.
Au lendemain du tremblement de
terre qui avait frapp Hati, le 12 janvier *
2010, le president sngalais avait propos le 11
rapatriement en Afrique de tous les Hatiens
qui le souhaitaient, affirmant que c'tait leur
terre d'origine , une proposition qu'une
bonne parties de l'opinion international avait
alors jug irraliste , populiste ou
encore utopique pour un pays confront
d'normes difficults conomiques. Lors de la ce
Les tudiants hatiens ayant choisi du chefde l'Etat
de venir s'installer au Sngal esprent y
avoir plus de chance de poursuivre leurs tudes, leu pays
natal tant encore tout en ruines aprs le sisme qui a fait
entire 150.000 et 300.000 morts, selon les sources.
Ce n'est pas la premiere fois que des Hatiens
ou des Noirs d'origine africaine parpills dans les pays
dits de la diaspora tentent un retour en Afrique.
Au dbut des annes 60, l'initiative de son
premier president Lopold Sdar Senghor, le Sngal
nouvellement indpendant avait dj accueilli plu-
sieurs intellectuals et hommes de culture noirs don't des
Hatiens. Parmi ceux-ci figurent le clbre couple de
comdiens Lucien (aujourd'hui dcd) et Jacqueline
Lemoine ainsi que le pote et sculpteur Grard Chenet
qui ont choisi de s'installer dfinitivement au Sngal.
Ailleurs en Afrique de l'Ouest, le Bnin ainsi
que le Ghana accueillent depuis des dcennies de fortes


Une fois parties,

difficile de revenir ...
(DIASPORA... suite de la page 3)
climats leur vont bien cet ge. Vous voici entrains
dans le tourbillon du dodo mtro boulot. Mais la semaine
s'achve dans le grand chariot plein ras bord qu'on ra-
mne du supermarch. Bientt il y a la voiture et surtout
les traites de la maison payer. Voil Rideau !
Hati, on la garde chaudement dans son ceur,
certes. I shall return. Je reviendrai. Oui, l'ge de la
retraite.
Mais que puis-je faire si le pays, mon pays,
refuse mordicus de bouger. Pourquoi dois-je aimer un
pays qui ne m'aime pas, s'exclamait unjour mon dfunt
ami le pote Jean-Claude Charles. Souffrir d'aimer !
Une fois que vous tes parti, fini de vous
raconter des histoires, vous ne reviendrez que si Hati
se dcide faire le mme effort que le pays qui vous a
donn abri, car un abri sr c'est le premier besoin de
l'homme. Diogne rpondant Alexandre qui lui de-
mande qu'est-ce qui lui ferait le plus plaisir : Que vous
vous tiez de mon soleil Tchuip !
Nos cadres reviendront si on se dcide leur
faire de la place. Ils sont parties parce qu'il n'y avait pas
de place pour eux.
Le ministre des Hatiens vivant l'tranger
vient de lancer un programme cette fin avec le concours
d'institutions trangres. Peut-tre les mmes qui leur
avaient ouvert la voie pour s'en aller voil quelques
dizaines d'annes.
Mais ce ne sont pas des tourists qu'il nous
faut (ni des touristsa' bien entendu). Il faut refaire
Hati pour refaire la confiance du citoyen hatien dans
son pays. La confiance, ce lien perdu. Ou seulement
gar, esprons.
D'autant qu'aujourd'hui on peut vivre son pays
par procuration.
Grce l'Internet !
Hlas, qui dans notre cas charrie jusqu' pr-
sent plus de mal que de bien.
Mlodie 103.3 FM
en ligne : www.radiomelodiehaiti.com

ABONNEZ-VOUS !


I.lati en Ma.rh


communauts issues de la diaspora noire et composes essen-
tiellement de descendants d'anciens esclaves, qui ont dcid
d'effectuer le voyage retour en terre africaine, affirmant
souvent tre en qute de leurs vraies racines.
Quant au Liberia, la creation mme du pays est con-
sidre comme tant le rsultat d'une operation de retour
d'anciens esclaves noirs ou de leurs descendants venus des
Etats-Unis.


'rmonie en faveur des 163 boursiers hatiens sous la prsidence
sngalais Abdoulaye Wade et du ministry hatien Evans Lescouflair


.. ... .. .........


A la UNIBANK, ce que nous corsidrons
comme notre plus grande russite.
c'est ta Confiance que vous nous
accorded depuis le 19 jullel 1993.

A l'occasion de son 17me Anniversoare.
la UNIBANK adresse ses plus sincres
remeiemments ses 850.000 clients
et 'enouvelle son engagement
touJours leur loumir le service
5 toles qu'ils mriteni I


LII 1UNIUANK

"Faisonrouie ensembLe"


B


Page 3


0, SOMMAIREI
L'EVENEMENT SOMMAIRE
T. ui\ ci il c.\ s.iioii apparemment rate p. 1
MIN USTA H
Il_ iniioii\ ll'niiiii coups de propaganda p.1
ELECTIONS
Le, sjecicit du dbat tlvis p.1
Floilndc Foiuiim sur les prsidentielles hatiennes p.2
AC'TUALTIES
Moil d~l' pclil colleur d'affiches lectorales p.l
Coin[lciiioiiiioii de l'anniversaire de la mort de
Dessalines p.2
CATASTROPHES
L. pluie l.iil 12 morts ... p.2
EDITORIAL
Victime dc. de.iix irresponsabilits p.1
DIASPORA
l_iii lo i Iaiill difficile de revenir p.2
COOPERATION
Lc. Si ii-'.il fait fte pour l'arrive de 163 boursiers
alilIl'ilS p "
LETTRES
Rodnii\ Saiii-Eloi : L'espoir est une mtier p.8

iii i hopii.l eii containers pour Logane p.11
Un chanteur dominicain s'engage dans la reconstruc-
tioi di I HoSlpice Saint Franois de Sales p.11
LIBRE PENSER
ConiiadicllioiiS p.12
REFONDATION
Lol Kreynan Miyami p.15I
Jouiili cul[ iu., oulI Kreyl nanMiyami p.15
4...^


I.. 1-1 v Il


...... ... ...






UNE ANALYSE


Mercredi 20 Octobre 2010
i Halti en Marche Vol XXIV N0 39


MINUSTAH : Un renouvellement coups de propaganda


(MINUSTAH... suite de la lre page)
Seuls les Hatiens qui ne savent pas o tout cela nous
mne, bref aujourd'hui plus qu'avant on n'y voit goutte !
Il fut un temps o il fallait ngocier pendant plusieurs
jours pour obtenir le soutien de la Russie, qui exigeait une
contrepartie quelconque dans l'un des territoires de l'ex-em-
pire sovitique.
Ou celui de la Chine furieuse des relations trop pro-
nonces d'Hati avec Tawan, sa 'province' rebelle.
Aujourd'hui c'est comme si tout le
monde avait t satisfait ...
Ou bien que le cas d'Hati a dur trop
longtemps, la cause est entendue. Passons
autre chose !
Comme il faut des raisons ce renou-
vellement, oyez plutt: 'Face l'inscurit
grandissante dans le pays'.
Or il est parier que cette 'inscurit
grandissante' ne va pas disparaitre du jour au
lendemain.

Hati devrait tre un paradise
terrestre ...
Sans aller jusqu' croire avec un
nombre de plus en plus grand (nous souli-
gnons) de compatriotes que cette inscurit
est 'plante' artificiellement pour justifier la
reconduction de son mandate, mais toujours
est-il que depuis six ans que la Minustah (Mis-
sion des Nations Unies pour la stabilisation en
Hati) est sur place, et vu le taux some toute
lger d'inscurit en question, Hati devrait
tre depuis longtemps un paradise terrestre !
La deuxime cause donne, c'est
pour garantir des lections 'crdibles et lgi-
times' le mois prochain.
Tout pays est capable de tenir ses Deux men
lections, sauf Hati. aprs a
Nous avons en effet montr trop
souvent que nous sommes des petits inconscients.

Coup d'tat 'anticipatoire'...
Le Conseil de scurit demand aussi au secrtaire
gnral Ban Ki-moon de supervisor le transfer du pouvoir au
nouveau gouvernement l'anne prochaine.
Des fois qu'on se remette rver d'un coup d'tat
prventif ou disons mieux 'anticipatoire', comme lors de la
tentative de Roger Lafontant pour renverser l'lu Aristide avant
mme sa prestation de serment.
C'tait en 1991. Cela fait donc quelque temps que
nous mettons en place les conditions qui ont about notre
quasi-occupation actuelle.
Oui, nous avons pch, c'est notre faute, notre trs
grande faute. On est absolument impardonnable.
Ceci tant dit, pourquoi faut-il encore nous donner
un coup de main cet gard. Histoire de s'assurer que nous
continuous donner le bon example ?

Propagande macro ...
En mme temps que la Minustah multiple des petits
projects travers le pays (en pregnant soin de leur donner le maxi-
mum de publicity, la mission dispose de tous les instruments
de communication ncessaires : radio, tlvision, internet,


publications etc) ...
Ces mmes petits projects qu'on appelait 'petits projects
de la prsidence' mais aujourd'hui interdits celle-ci pour
cause de bonne governance !
En mme temps s'organise une sorte de propaganda
macro par l'ONU elle-mme avertissant que les prochaines
lections hatiennes risquent d'tre entaches par l'argent de la
drogue et par les violence, beaucoup d'armes circulant encore
dans le pays, les gangs qui ont refait surface dans les camps


nbres de l'organisation Mdecins sans Frontires abrits dans un blind t
voir chapp une tentative de prise d'otage la prison (photo Marcus/l

de sinistrs du sisme, etc.
Comment dmler le vrai du faux, comment ne pas au
moins penser qu'il y a une part d'exagration dans toute ceci,
quand cela prend l'allure d'une vritable champagne ...

Un dernier canard ...
A la veille du renouvellement du mandate, on lance
un dernier canard : plus de 800 millions de dollars amricains


Jeudi, 14 Octobre 2010 HPN La candidate la
prsidence Mirlande Manigat invite la population aller voter
en masse pour viter que le pays ne plonge dans un vide insti-
tutionnel et d'ventuelles magouilles qui pourraient entacher
les lections du 28 novembre.
Si la population va voter en masse, il ne sera pas
facile pour certain secteurs de manipuler les votes en leur
faveur, si elle reste chez elle, ils auront la parties facile a lanc
Mme Manigat.


auraient t injects de source inconnue dans la circulation
bancaire hatienne. L'information viendrait d'un official de
haut rang de l'ONU (bien entendu non identifi).
Evidemment un conomiste a tt fait de reliever que
cela n'a pas de sens puisqu'au mme moment le dollar vert
connat une remarquable appreciation sur le march local, c'est
le contraire qui aurait d se produire.
Mais voil, il y en a qui persistent croire qu'en Hati
on est tous des imbciles !

S. Quitte les inventer ...
Que l'on ait procd l'arrestation de
la plupart des petits cads qui s'taient enfuis de
la prison central au moment du sisme ...
Que l'on ait annonc la venue de
policires internationales dans le but prcis
de protger les femmes et les enfants dans les
I : camps...
Que l'on maintienne depuis six ans
prs de 10.000 soldats dans un pays qui n'a
pas t rellement en guerre depuis novembre
1803 (dernire bataille avant l'Indpendance
de 1804) et qu'on continue saluer le dpart
de chaque contingent pour Hati comme s'il se
rendait dans un pays dchir par toutes sortes
de conflicts civils ou ethniques (la RDC de la
Carabe) ...
Il n'empche que ce sont les mmes
arguments qui reviennent chaque renouvel-
lement de mandate : inscurit grandissante,
argent sale, tendances anarchiques, avec en
sus aujourd'hui femmes violes et enfants
maltraits dans les camps etc.
Quitte les inventer ces arguments.
Du moins en renforcer, orchestrer la per-
ception.
de l'ONU Mais il se trouve non seulement
IHEM) des Hatiens pour leur donner raison par leur
persistence revenir leurs mmes instincts
ataviques (comme le chien de la Bible qui revient toujours
son vomi, suivez mon regard), comme si c'tait plus fort
qu'eux, une affaire de chromosomes, comme disait un autre,
mais de plus, oui, aujourd'hui encore, il y en a aussi pourjouer
ouvertement les mouchards !

Hati en Marche, 17 Octobre 2010


la source de financement des campagnes des candidates. Elle
suggre la mise en place d'une instance autorise s'enqurir
sur l'origine de l'argent dpens par les candidates dans le cadre
de leur champagne.
L'ancienne Premire Dame de 1988 a aussi dnonc
les maneuvres de certain candidates qui commencent dj
acheter les votes des lecteurs, une pratique que la candidate
a jug contraire la dmocratie.
Wilner Jean-Louis


La can-
didate du RDNP
a ensuite expri-
m des doutes
sur les Centres
d'oprations
de vrifications
(COV). Elle ap-
prhende la cir-
culation de deux
listes lectorales
diffrentes le jour
du scrutiny.
D'un au-
tre ct, la secr-
taire gnrale du
Rassemblement
des dmocrates
nationaux pro-
gressistes (RDNP)
plaide pour la cr-
ation d'une loi sur


irF

La candidate Mirlande Manigat (HPN)


Pi Plus Bfkery, lnc.
NATURAL Juice ..lJ


1-1


Catert Specalts
Cakes, Patres, Hors d'Oeuves
for ail occasios


Page 4


Elections : Mirlande Manigat

appelle voter en masse


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL,
5 Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entnt pi enteresan www.
amerijet.com. Nouvo sit la founi
yon baz kominikasyon ki pmt r S iSATICMO I .
klyan anjwenn tout enfmasyon li 4D0 R.- II t
bezwen sou transp pa avyon, sou --_
1,11unilc a alk i i i/C\.\i on poU
linsipo ini.Cliidi/a k bc nc l C.i \ i on I,.i cle lonks\ on ladlimi .ii U tiif ak kolln;ibilie
NoLt\ o itL bi a \i kl\ an an plis cnilfoinaison 0 SClout pi lipid sou iachllandi/ Il
a.k son IadcOiini Ii kopai SI la, kaiil, c ak d&c\ lope )poi fe Toiiu bal. pi isil poui
kl\.an an kli s illachiandi/ lap o\c kil sc cf'c pesoncl dapic Pain Rollhin. \ is-pren/iidin
Bi/in. Dc\ lopliiin
1 1i ,i. olI \11n pilosed senIC p p likals Ponl ka nili/i lo lciiloini.ll, oii No c poui
foilli cni1iiloI,\ o iin 0 n pi \ il po i cdc kl\ Jin Jin ckoiioiiO/c i n lIk ji I|i Notl lC o 1n kl\ ,n
an 1 on ioscdc li)n-Slo -SIhopI j \ i dl iI \ liO Oi l II pli sol\ s\ on o chi\ I ,l\ ol
ha\lo o\\,i l;ii'! onl q iliii iiicliadlli/ o, OI, ckpoiS oi kO l I, )o I, c ipoi' Iai lI.\ ol
N.in J kp \ 1111 nn Fiio-K' LnCr pil iiilio i loi \i i j iii n n koff iic II o Pimc l K Clai
Robbiins ,oloiiic h l\ni ki ciliicl iiniin iilo, i p ap cdC linoi ia\ koiilp\ i a. plihs
01 CI III l i' stit iii i \C h0 1111 O.1 OL 1 11 a alS
'kSl.|llS3 on 'l p1L l ... -i --on -
A.Inl'1'IC liff1 ,\ on,,l konl C c sou ioulo foin 1
pi N1\ o0l. I|i blio il, k 'l I
IKoiil)|i i iii bi/m iliii Foii-liudclild, I Flond-i c IlI ,cii 0i ou o l[ s oit t ,i ,l ,
dI'liiai\O uii itiii Noilt Soiluth jk Celiiail AXniiillai Nmco IKaiailb Leiopi Lai/I al
ihdd I. -E,1is
A ill' iCi 'l illl/ alaII\\ BociiiiB '' '-?' "i ik Boe'ii 'i ,'- 'I 'i dcpi piiiSipal bai/ II
ki s o NhIallii Iniiiniiiioinal .Alpoii
Poii p|'llis i l \ Ola \ I/I .\lllc' ll|'l o i SO ii i cillei'K' I, \l \ \\ \\ ,111alinC Ci coin
Koiiulk M ledia C(in lsiii Ricliaid Ai.eliiiil Iniiiniaiioniil '54- 2 -5 ;54


S11638 NE 2ndAve
r Mianid.FL.3310O
S Tel. 305-394-6118


1





Mercredi 20 Octobre 2010
Haiti en Marche Vol XXIV No 39


DE L'ACTUALITE


ABELLARD, ALEXIS, ANACACIS

Les secrets du dbat tlvis !


(DEBATS... suite de la lre page)
Jean Hector Anacacis.
Le plus jeune des trois, Axan Abellard (Konbit
nasyonal), a dstabilis un temps ses deux adversaires, en
introduisant la question d'ge.
Messieurs, vous avez fait votre temps, et votre bilan
n'est pas reluisant. Il faut donc des visages nouveaux !


sionnel.
Ou encore, si c'tait un vrai face face, le meneur de
jeu aurait pu retourner la politesse Axan Abellard : et vous
monsieur le candidate, quelles sont exactement vos ralisa-
tions ?
Alors que celui-ci disait que en tant qu'homme d'af-
faires, il a cr des emplois, lui demander plus de prcisions.


thmes fort simples : la scurit pour donner confiance aux
investisseurs trangers, la lutte contre la corruption pour aug-
menter les recettes de l'Etat et partant les dpenses publiques,
enfin les compatriotes des camps de sinistrs auxquels il faut
conseiller la patience mais en prchant d'exemple.
Deux ou trois ides mais reprises selon un principle
bien tabli : Rptez, rptez, il en restera toujours quelque


Le candidate Jean HectorAnacacis avec des conseillers (photo Georges Dup/HENM)


Argument some toute banal mais du fait que les
deux autres ne s'y attendaient pas, a les a sortis de leur routine,
ils n'avaient pas de note sous la main pour y rpondre sur le
champ, alors que le tlspectateur, lui aussi surprise, attendait
la bouche ouverte.
Le snateur Anacacis (MODHEJA) s'en tira par une
pirouette fort habile. C'est son fort. Un homme de scne don't
les gestes valent mieux que les mots. Donc don't les mots ne
psent parfois pas trs lourd.

Par A plus B ...
Le professeur Jacques Edouard Alexis candidatet du
MPH) a le dfaut de sa profession. Tout doit tre analyst,
dcortiqu, expliqu, par A plus B.
L'homme est intressant. Mais le candidate n'a pas
encore assez le sens de la communication qui obit sa pro-
pre dynamique (les reprises calcules, les passerelles, pas de
longues digressions ni d'introspection, l'oreille aux aguets, le
mot prcis et le geste vif symbol d'action, bon pied bon oeil
etc).
Bien que apparemment surprise par la soudainet de
l'attaque, il russira se rattraper en prsentant son bilan ou
tat de service.
Il a fond une university prive qui se porte bien,
Quisqueya. C'est pas rien.
En tant que doyen de la facult d'agronomie, il a fait
de nombreux jeunes bnficier de bourses de spcialisation.

Le danger d'amalgame ...
Mais voil, tous ont plutt en tte sa gestion comme
premier ministry jusqu' avril 2008, quand il fut renvoy par
un vote du Snat au lendemain de trois jours de manifestations
baptiss meutes de la faim.
Mais plus curieusement, c'est comme si l'ex-premier
ministry tait jug aussi pour ce qui se passe en ce moment :
les plus d' million de nos compatriotes vivant en plein air ou
dans des camps de sinistrs depuis le sisme du 12 janvier.
Jacques Edouard Alexis n'a directement rien y voir. Mais
c'est l le danger d'amalgame si courant dpendamment du
genre mdiatique utilis. Tous les genres ne vont pas avec tout
le monde, ni en toutes circonstances.
Le dbat tel qu'il est men ici ne constitute qu'un genre
parmi d'autres.

Mettre les rieurs de son ct ...
Jacques Edouard Alexis aurait pu rpondre : mais
monsieur, je ne m'appelle pas Goudougoudou (surnom donn
au sisme du 12 janvier).
Et comme dit Molire, mettre les rieurs de son ct.
Mais ce n'est pas dans son fonctionnement profes-


L'ex-premier ministry Jacques Edouard Alexis, home de dossiers (photo Robenson Eugne HENM)


chose. En effet pas moyen d'carter le candidate de sa petite
platebande si bien dessine l'avance. Les points d'un ad-
versaire sont vite esquives pour retourner au mme scenario.
Justement scenario car nous avons affaire unvritable acteur.
Une bte de scne.

Droit dans l'oeil de la camra ...
Et de fait c'est Jean Hector Anacacis qui aura le mot
de la fin. Il est en effet le seul des trois candidates dominer
le medium tlvision. Il est le seul savoir qu'il doit regarder
la camra droit dans l'oeil pour dlivrer son speech final. Ce
sont les mmes propos dj rabchs, mais qui mettent enplein
dans le mille parce que rendus avec les gestes contrls qui
parent mieux que les mots.
L'ex-premier ministry Jacques Edouard Alexis,
homme de dossiers, doit tre meilleur en interview, mais il
n'a pas pris assez le temps de s'exercer au niveau mdia. Or
il faut en effet vivre avec son temps !
Quant au 'jeune' Axan Abellard, bizarre qu'il soit si
peu moderne quoi qu'il dise. A aucun moment il n'a su regarder
dans la camra.
Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Axan Abellard (HPN)


Mais quand ? combien ? o ? Salaires, conditions de
travail, tout y passe, ce sont les rgles du jeu.

Le mitraillage des sous-questions ...
Ou quand le mme candidate advance qu'il veut recrer
l'arme, en commenant par 1.000 hommes, de quelle arme
parle-t-on ? L'arme c'est au bas mot une force de terre, une
marine et une aviation. Avec mille hommes ?
Pourquoi alors ne se range-t-il pas aux propositions
de ses deux adversaires qui veulent crer une gendarmerie ou
une garde national en plus de la police civil et administrative
sinon que pourfaire different. Pourfaire 'jeune', remarquez un
argument qu'on ne peut utiliser qu'une seule fois.
Mais le genre mdiatique choisi ne permet pas le mi-
traillage des sous-questions qui aide porter le dbat beaucoup
plus loin, le faire rellement dcoller, dmarche beaucoup plus
clairante, mais facility plutt soit les petites phrases comme
celle relative l'ge moyen des candidates que Axan Abellard
va reprendre son profit au moins trois fois sinon davantage,
soit les grandes envoles oratoires qui sont le propre du sna-
teur Anacacis.

Rptez, il en restera toujours quelque
chose ...
Ce dernier a bti sa prestation autour de quelques


0OLL FREE".1 -8 88 -3$-2 8 35'
OR. 3 %. -3CI -- -%i Ci L

lZE L L 5?I ~ -E; 8 5 -5


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


Nom
Adre


se


HaTu ____
Etats UnIs
Canada
Europe
Amrique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
US $ 42.00
US S 70.00o
US $ 70.00_


Gdes 520.00
SUS $ 78.00
_US $ 80.00
US $135.00
US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec livraison, le cot est le double.
Prire de spcfler si vous sites
un novel abonn
ou s'il slagit d'un renouvellement


Nouveau

w


Renouvellement

El


Page 5


1


~iT;l~i~mRY~r~bc


1 Cot our Un


~.111%%C~
r r

.;ie. I





FORCE DE LOI


Mercredi 20 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV No 39


MORT D'UN COLLEUR D'AFFICHES


Tu ne tueras point, sauf...


(AFFICHES... suite de la lre page)
dentielles et commercials confondues, se couvraient de por-
traits des candidates, principalement ceux la prsidentielle (19
au total) vantant les mrites de leurs champions respectifs.

Ttes des plus htroclites ...
Le travail se fait la nuit. Une nue de petits bonshom-
mes, arms de colle et de photos, se rpand partout.
Le lendemain, la ville rayonne des
ttes les plus htroclites, certaines hilares,
d'autres aussi tristes que les villages de tentes
du Champ de mars, reproduites par ranges
de plusieurs dizaines la ligne, mauvaise
imitation de la Marilyn catgorie boites de
conserve de l'artiste pop art Andy Warhol,
mais l'chelle de tout un pays.
Ce dernier (toujours Andy Warhol,
le clbre peintre amricain) dit que tout
tre human a cinq minutes dans sa vie pour
tre clbre. Le tout est de pouvoir saisir son
moment.
Certaines de ces photos captivent en
effet plus que d'autres les grappes de jeunes
colires remontant l'avenue du Bois Verna.
Les candidates en question iront-ils .
au-del de ces 5 minutes durant lesquelles ils
trouvent grce aux yeux de ces adolescents
qui, malheureusement, n'ont pas toutes l'ge
du vote ou majority lectorale !

La champagne 'muette'...
Les seuls se tirer d'affaires ce sont Dbauche de p,
plus srement les agencies de fortune qui b-
nficient des contracts pour cette champagne dite 'muette', ou
tout simplement visuelle.
En effet, on ne sait trop pourquoi il faut attendre le
dernier mois, partir du 15 octobre, avant que la publicity
lectorale devienne audio et vido.
Jean Marc Laurent, 24 ans, c'est un de ces petits affi-
cheurs qui se faufilent la nuit dans les rues de la capital.
Il est tomb atteint d'une balle au venture tire par un
propritaire de magasin sur la devanture duquel il plaait les
photos d'un candidate.


Sauf en tat de lgitime defense ...
L'information est passe comme une lettre la
poste.
Y a-t-il eu une investigation ? Probablement pas. Le
propritaire, dit-on simplement, aurait pris le jeune homme
pour un voleur.
Mais la mme loi prcise que c'est seulement en tat
de lgitime defense qu'on peut faire usage de son flingue.


hotos de candidates dans tous les coins de la capital et du pays (photo Hati en Marche)


Voire tirer pour tuer.
Le commissaire
alert, le rapport du juge d
remis un juge d'instruci
d'abord le juge a accept
Au fond ce propr
que le petit colleur d'affi
meilleure connaissance de
Le terme 'nuln'e
bout de champ) date peut-c
plus de cent families en vi


du gouvernement devrait donc tre
le paix qui a t appel sur les lieux
tion pour faire toute la lumire. Si
de se dplacer pour si peu !
io se trouve dans la mme situation
ches : l'un comme l'autre n'a une
Sla loi.
st cens ignorer la loi' (brandi tout
tre d'une poque o il n'y avait pas
lle.
Mais l'un et l'autre
sont galit car l'un comme
l'autre n'est davantage pro-
tg par les responsables de
la cit, car si la loi tait appli-
que, ce genre de malentendu
n'existerait pas.

Faire rimer lec-
tions et polarisation ...
Le petit qui va en
classes le jour et colle des
photos de candidates la nuit,


probablement pour une bouche de pain car ce n'est pas la main
d'oeuvre qui manque, est sourd aux avis rpts mme plus
que d'habitude qu'il est interdit par la loi (et par la biensance)
de salir ainsi les murs de la ville. Il ne les a pas connus quand
ils taient propres !
Par contre les agencies qui leur confident cette tche
ingrate, o sont-elles, n'ont-elles pas aussi leur mot dire ?
Quant au magasinier la gchette facile, il ne peut pas


se contenter de s'en remettre aux mauvaises
habitudes d'un milieu o le statut de la victim
passe avant le respect de la loi.
Ni la paranoia il est vrai explicable
au moment d'une remonte de la courbe de la
criminalit.
Aussi les balles violent plus facile-
ment. Un malheur aussi. Rcemment un pre
abattait son propre fils envoulant dfendre des
voisins contre une tentative de kidnapping.
Ni pour autant s'abandonner un
certain courant mdiatique (et qui s'tait dj
illustr justement au moment de la fivre
lectorale de 2006) voulant faire croire que
banditisme et pauvret sont synonymes alors
que leur vritable intention c'est de faire rimer
plutt lections et polarisation.

Une socit a la justice qu'el-
le mrite ...
Tout cela sur fond d'absence total
d'application de la loi. Aussi ce qui reste, c'est
la loi de la jungle. C'est--dire celui qui a le
plus gros fusil.
A ce compte-l, ce peut tre aussi


certain jours le kidnappeur !
La rponse c'est exiger, et par tous les moyens pos-
sibles et imaginables, l'application des lois. Nos dirigeants
semblent attendre que la loi vienne eux sur command comme
du prt--porter mais n'estiment pas que leur tche c'est d'aller
la dbusquer sous les sicles d'ignorance, de mconnaissance,
de msinterprtation, de malentendu et aussi d'instrument
d'exploitation des uns par les autres o elle repose.
Par ailleurs n'est-ce pas l la vraie tche de la socit
civil, voire une socit civil organise. Mais une socit qui
soit elle-mme d'abord fermement convaincue que la loi est
(et doit tre) une pour tous.
La mme pour le petit colleur d'affiche, don't la mort
mrite d'tre investigue quelles qu'en soient les circonstances,
que pour le propritaire de magasin qui a droit au respect de
sa proprit, dans le cadre de la loi.
La mme aussi pour l'enseignant tu lors d'une ma-
nifestation en faveur de l'cole publique que pour la policire
qui a tir la cartouche de gaz lacrymogne et qui estime qu'elle
tait en danger.
Conclusion: si quelque chose est vrai, c'est qu'une
socit a la justice qu'elle mrite !

Hati en Marche, 15 Octobre 2010\


Michel Martelly


lance sa champagne


Samedi, 16 Octobre
2010 HPN Le candidate la
prsidence, Michel Martelly, a
lanc officiellement vendredi
sa champagne dans les environs
du palais national d'Hati de-
vant une foule de partisans et
de curieux. C'est au milieu des
tentes dresses sur la grande
place du Champs de Mars que
Martelly a fait sa premiere
apparition publique.
Plusieurs centaines
de personnel ont accompagn
le candidate pour l'ouverture
de sa champagne. Parmi les


membres de l'entourage du musicien on pouvait distinguer
sa femme, ses enfants et la star du group RAM, Richard
Morse.
Deux bandes musicales pied, "rara", ont assur
l'animation.
Les partisans de M. Martelly ont scand plusieurs
slogans comme "Bf lan manje fy yo" (Le beuf a mang
les feuilles) dans une allusion au parti Inite symbolis par
des feuilles et soutenu par le president Ren Prval. D'autres
personnel prsentes lors du rassemblement disent soutenir le
candidate Martelly en l'absence de Wyclef Jean cart de la
course lectorale.
D'autres candidates comme Leslie Voltaire ont ga-
lement lanc leur champagne vendredi Port-au-Prince. Jean
Henry Cant devait faire dmarrer la sienne samedi ainsi que
Charles-Henri Baker.


Page 6


M IAMI.DAD


AVI ENTANSYON ITILIZE YON METD
INIFOM POU TOUCHE TAKS KI PA
KALKILE SOU VALE LOKATIF
Konte Miami-Dade Florid Konte" an) isiba ap avize, dapre seksyon
197 3632(3)(a). Lwa Florid yo, entansyon pou li itilize yon metbd inilom pou
touche taks ki pa kalkile sou vale lokatif ke yap enpoze sou tout zon jeyografik
Distrik Svis Ponpye ak Sekou Miami-Dade la, pou kouvri frE svis ponpye ak
sekou apati Ane Fiskal kap kmanse 1 oktb 2011 la epi kap kontinye jiskaske
Konte an sispann li. Konte an va konsidere adopsyon yon rezolisyon ki chwazi
itilize meld inifom pou touche takes kalkile sa-a jan sa otorize nan seksyon
197 3632, Lwa Florid yo. nan yon reyinyon piblik kap ll a 9:30 a.m. jou 4
novanm 2010 la, nan sal Asanble Komisyon yo iCommission Chambers),
Siephen R Clark Center, ki chita nan 111 N.W. 1st Streel, Miami, Florid 33128.
Rezolisyon sa-a va deklare rezon pou yo f prel'man an epitou li va genyen
yon deskripsyon legal de lizy pwopriyete yo ki s le a prelvmari sa-a, ki rian
rejis nan biwo "Clerk of Ihe Board Division". Stephien R Clark Center, 111 NW
1st Street Suite 17-202, Miami, Florid 33126 Tout mount enterese envite vini
palisipe
Szoka nenpt moun ta decide ale an apel pou nenpot desizyon Konte an pran
an rap ak nenpOt sie ki te nan konsiderasyon rezolisyon ki an kestyon nan
reyinyon piblik ki pwopoze pi wo !a-a, yo gen dwa pral bezwen yon anrejistreman
deba sa yo. moun an kestyon an dwe asire ke yon anrejisireman motamo ft
de reyinyon piblik la, enkli temwayaj ak prv ke lap itilize kom baz pou aie an
apl la. Dapre Lwa Ameriken sou Enfimite (ADA), nenpt moun ki ta bezwen
akomodasyon espesyal oswa yon entprt pou patisipe nan reyinyon sa-a
ft pou kontakte Grelye Konte an ian biwo "Miami-Dade Agenda Coordinator
Office' la nan 305-375-2035 omnwens senk jou anvan dat reyinyon an.

DATE 4 ym jou mnwad oktob 2010
Done Pa:


KONTE MIAMI-DADE FLORID


ADOMI PURCHASING AGENCY

TeL : 786-457-8830 Fax: 305-756-0979
e-mail : adomipurchaslng@aol.com

Pour tous vos achats:
Equipements pour construction / Pices de voiture I Camion /
Equipment medical
Par avion ou par bateau.


0 m 1





Mercredi 20 Octobre 2010
Haiti en Marche Vol XXIV No 39


LOI SANS FORCE


(VICTIME... suite de la lre page)
mathmatiques dans plusieurs coles et lyces de la capital.
Se partager entire plusieurs tablissements est la seule faon
de gagner sa vie.
Il est aussi un membre actif du syndicate d'enseignants
UNNOH, don't le secrtaire gnral est le trs militant profes-
seur de philosophie nomm Josu Mrilien.
La mort de Philbert Louis n'est pas seulement un
malheur. C'est un scandal et c'est une stupidit due l'ir-
responsabilit des deux cts. Aussi bien de
certain organisateurs de manifestations que I
des responsables du pays.
Les premiers ne prennent aucune
precaution et foncent dans les rues comme des
taureaux dans une corrida.
Les dirigeants quant eux ne dirigent .
rien du tout et laissent la situation totalement se
dtriorer. Quasi volontairement, qui sait. In-
capables d'imposer la moindre measure, mme
de sagesse. C'est 'jan 1 pase 1 pase'. ..
Le dirigeant de l'UNNOH, le profes-
seur Josu Mrilien, en est un example parfait.
Il tait jusqu' present secrtaire gnral d'un
syndicate d'enseignant. Mais aujourd'hui on le
retrouve unjour la tte d'une manifestation
d'lves du Lyce Toussaint Louverture. Le
lendemain il conduit travers les rues une
manifestation de sinistrs du sisme. Etc.
Tout cela est dangereux parce que
ces manifestations sont organises trs pro-
bablement selon aucun principle. On ne lche
pas des enfants dans les rues, ni des masses de
gens sans leur donner la moindre indication, Des lves et
sans un service d'ordre indispensable toute
manifestation sur la voie publique.
D'ailleurs on ne dit pas aujourd'hui manifestation
mais sit in, alors que finalement ce n'est ni l'un ni l'autre. Car
contrairement un sit in qui se limited au dplacement sur les
trottoirs, la premiere chose que l'on fait c'est se disperser ou
mme s'allonger sur la voie publique pour bloquer la circula-
tion automobile, tandis que le ton est plus proche d'une meute
que d'une manifestation pacifique.
Que la Constitution qui garantit la libert de rassem-
blement n'oblige pas obtenir une autorisation des responsa-
bles de l'ordre pour tenir une manifestation, par contre il est n-
cessaire d'avertir la police de la tenue d'une manifestation.
Penser qu'il peut y avoir ventuellement une contre-
manifestation. La presence des forces de l'ordre ne se limited
donc pas seulement l'aspect rpressif.
De plus la repression pour la repression est aussi vain
que si l'on ne faisait rien du tout. Eh bien voil pourquoi ici
il n'y a aucun rsultat, parce que c'est ou bien la repression
aveugle, ou bien le 'laisser grennen'.
Mais parlons-en justement des forces de l'ordre !
Elles non plus ne rpondent aucun critre tabli.
ar moins d'tre sr qu'on a affaire des casseurs profes-
sionnels, on n'envoie pas les CRS ou des Swat Team faire face
directement des gamins qui font a plus par dsespoir ou par
dsoeuvrement que tout autre chose.
Cette presence excessive de casques, de boucliers,


de btons et de fusils gaz ne peut qu'exciter ces derniers,
les enhardir. Alors qu'ils sont totalement dsarms (retenez
ce dernier point).
La preuve, vendredi, quand la dtonation est par-
tie et que le jeune professeur s'est croul, il s'en est suivi
aucun change de tirs. Mme pas de pierres ou de cannettes
de bire.
Par consquent, c'tait pas des 'chimres', pas des


N ,


-~


enseignants manifestent dans les rues de la capital (photo Robenson Eu

bandits Les bandits, on sait o ils sont, entendre certaines
accusations lances pendant la champagne lectorale.
Le coup serait parti de l'arme d'une policire. Et le
projectile fatal : une bonbonne de gaz lacrymogne. Mais tire
bout portant.
L'UNNOH veut traduire la policire en justice. Pas
facile. Cette dernire dit que la victim avait essay de lui
arracher son arme. Elle tait la seule femme du peloton. Les
femmes ont pour reputation de tirer avant de rflchir. Les
chefs doivent savoir a.


Mais
les manifestants
galement. Il y
a beaucoup de
choses qu'il faut
savoir. D'abord
organiser une
manifestation
c'est une trs
grande respon-
sabilit car on se
rend responsible
de la vie de tous
les gens qui par-
ticipent cette
demonstration.


Voil pourquoi on ne dmarre pas dans les rues comme des
fous, comme des taureaux aveugles. Les gens vous font con-
fiance s'ils acceptent de vous suivre. Mais la confiance ce n'est
pas les mener tte baisse ventuellement l'abattoir. Leur vie
est entire vos mains. A moins que la vie n'ait aucune valeur.
Car on ne sait jamais comment cela peut se terminer. Un jour
a passe, un jour a casse.
Si le permis n'est pas forcment obligatoire, par con-
tre l'Etat a au moins pour responsabilit de contrler le statut
des associations qui appellent manifester. Et
S exiger que celles-ci se conforment certaines
rrgles minima. Pour la protection mme des
futurs manifestants. Et ce sujet quel est le
i statut d'un professeur Josu Mrilien qui
semble avoir pris une nouvelle tournure dans
sa carrire de militant puisque pouvant se
retrouver aujourd'hui la tte de n'importe
quelle sorte de manifestation. Un Robin des
Bois. Redresseur de torts tout terrain. Est-ce
bien sage ?
Autrement dit les manifestations
semblent traverser une certain drive. Du
moins certaines d'entre elles.
Mais ce sont pour commencer les
dirigeants qui donnent l'exemple de cette
drive. En adoptant une politique d'absence,
absence total, absolue. C'est la dmocratie
l'hatienne. Le respect des droits humans par
forfait. On laisse faire. On laisse la police se
dbrouiller. Mais la police n'a pas la gestion
politique, ni psychologique de la situation,
c'est aux autorits que cela revient. La police
gne/HENM) est vite dborde.
Un accident est vite arriv. Comme
vendredi. Le pauvre garon. Mari et pre de famille.
Mais l'irresponsabilit ne s'arrte pas l. Il y a aussi
tous ceux d'entre nous qui devraient pouvoir dire autant !
arrtez le massacre, nous allons vers une grande catastrophe,
mais qui au contraire se taisent, eux aussi. De peur que les
manifestations se retournent alors contre eux, il est vrai.
Mais il y avait un autre bless vendredi. Un brave
garon qui n'avait rien voir du tout avec la manifestation.
Ce pourrait tre vous !
Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


COLLEGE


LES OLIVIERS


Toll de protestations

aprs la mort violent

du professeur

Philbert Jean Louis


Port-au-Prince, le 11 octobre 2010 -
(AHP) La mort du professeur Philbert Jean
Louis, haut cadre de l'Union des Normaliens
hatiens (UNNOH) a provoqu une vague de
protestations au sein de la classes enseignante
et des organizations de la socit civil.
Le professeur Philbert Louis est d-
cd samedi des suites d'une grave blessure
la tte provoque par un projectile tir par la
police alors qu'il participait la veille une ma-
nifestation devant le Ministre de l'Education
National et de la Formation Professionnelle
(MENFP) pour exiger du gouvernement une
meilleure politique scolaire.
Le coordonnateur gnral de l'UN-
NOH, le professeur Josu Mrilien, a fustig
la policire ayant commis l'acte la qualifiant
de barbare et criminelle" pour avoir t la
vie un professeur qui exprimait de just
revendications.
S'en pregnant aux autorits gouver-
nementales, il a fait savoir que la dmocratie
qu'elles prnent, est une dmocratie qui tend
faire taire toux ceux qui ont une opinion
contraire et veulent protester contre l'injustice
social.
Mais nous n'allons pas nous lais-


ser vaincre par la peur et nous
laisser zombifier, a lanc Josu
Mrilien, ajoutant: s'ils ont
tu le professeur Philbert Jean
Louis pour tenter de nous ralen-
tir, ils n'y parviendront pas.
Il announce du coup
pour vendredi une journe
de protestation au course de
laquelle, une gerbe de fleurs
sera dpose sur les "lieux du
crime".
Il a par ailleurs d-
nonc l'attitude juge complice
du haut commandement de la
Police Nationale d'Hati pour
n'avoir pas condamne le crime
de vendredi dernier.
Le gouvernement n'a
non plus envoy aucun message
l'UNNOH qui vient de perdre
un membre actif qui participait
une manifestation pacifique.
Nous avons cependant
reu des messages de solidarity
de plusieurs rgions du monde
(PROTESTATIONS / p. 10)


-I


Du PS0 I if Ii ce i (P c% pilii t.IPli 0 If)ri-v l I IIPc 1f gP iIt i)ic i l I iifcd;t.
j-cftn Lauidc N4(pil unc ciJalauuiriutia N'ep IIICilt Lilavo is
<'Jig le j>hiisir dLI ItVLDi (lnci lia dit. ~tIciiuf IIj~LitI S(IiIL
k Coi-ig eles O3liviers.
Usif.er iliNIifigeurIplirlu it -lit-v
2010-. 2011 d du i t i 17. iL f-.7cimi i Huinc ijo ii pr d
(le 91 s13ha Lnul ci IviL. ~Ico-
%is ci Ida 1.111. iid aDelmipidis75. rfiiiela. v il.

effite N>1219 1316 Deimos Tlphon (509) 2 13080hl e ai.m


Page 7


MORT DU PROFESSEUR PHILBERT LOUIS


Victime de deux irresponsabilits


'S ~L~






LETTRES


Mercredi 20 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV No 39


"L'espoir est un mtier", dit Rodney Saint-Eloi


Par James Nol (MEDIAPART)
Aprs avoir public Tout bouge autour de moi de son
ami Dany Laferrire, l'crivain et diteur Rodney Saint-loi
signe maintenant son propre livre sur le sisme qui a ravag
son pays. Mais Hati Kenbe La! est plus qu'un tmoignage.
C'est un livre utile, un guide, un mode d'emploi, et, bien sr,
une euvre potique. Par Chantal Guy.
Install au Qubec depuis une dizaine d'annes, Rod-
ney Saint-loi travaille d'arrache-pied pour faire se rencontrer
les littratures hatienne et qubcoise par sa maison d'dition
Mmoire d'encrier, qu'il a fonde en 2003. Le 12 janvier, il
tait en Hati pour a, c'est--dire pour la littrature, au festival
Etonnants Voyageurs. Puis, l'horreur est arrive. Et l'horreur
est maintenant en moi, dit-il.
Sa passion pour son pays natal n'a d'gale que son
amour pour la littrature. Il est un merveilleux professeur
pour faire comprendre Hati et ses crivains, c'est d'ailleurs
ce qui a totalement charm Yasmina Khadra qui signe la
prface de Hati Kenbe La! qui veut dire en crole Hati,
redresse-toi!.


Mais toute passion est douloureuse, en particulier
pour l'exil. De retour au Qubec aprs avoir vu le pire, c'est
par les mots qu'il a voulu aider Hati. Il est de toutes les mani-
festations littraires sur le sujet, il a public chez lui le livre de
Dany Laferrire, son frre, il travaille un ouvrage collectif
sur la reconstruction d'Hati. Mais pour l'instant, il parle de son
livre, public chez Michel Lafon car
Mmoire d'encrier, il n'aurait pas
pu s'occuper de sa promotion dans
lequel on peut lire: Le vrai remde
la douleur, c'est d'avoir les mots
justes pour la secouer et la circon-
scrire. Sinon, elle rsiste longtemps
aprs et gangrne tout.
S'il l'a crit, c'est pour la
fois pour arrter la progression du
goudou-goudou le nom que les
Hatiens ont donn au sisme d'aprs
le bruit qu'il a fait et pour expliquer
aux lecteurs intresss par la tragdie


voir les Hatiens comme des extraterrestres qui seraient im-
muniss contre la douleur, dit-il. C'est un tre human. Un tre
riche qui a t appauvri. Je pense qu'il faut apprhender Hati
dans son intimit, et il n'y a pas meilleure manire que par sa
littrature. La proximity, a aide la tendresse et l'amour. J'ai
crit que c'est la tendresse et la beaut qui vont sauver Hati.


CONCOURS ORGANISE PAR LA BANQUE DE LA REPUBLIQUE
D'HAITI AUTOUR DE LA RECONSTRUCTION
DU CENTRE COMMERCIAL DE PORT-AU-PRINCE


CONCOURSE NAJONAL DE MUSIQUE



1q 2020



I Fiche d'inscription


code
PflnOm

hd&rrw Mil
TIphm*
~aettrcan


Nom
Adre ee Mail
.t!phr.e
Type


Code

Nom
Ado-e Mlail
rICpicos
dErwsntfr!i


Poenom
Nom
A.1reio c il
T~tiphone
Type


Ouree
-AuCur Pjrro[i,
Aukeur ME quh
Genre


flCcr j


a
o'''
<" Irubjdju D
n ~ niJ
;S oJ


Group i
Antiste Soto I
Mn F a


Titre de la musique
Dure________
Auteur Parole
Auteur Ms5que


Tfoauba&ouro
(uib.idcu: o


Group a
ma e 13


Le romancier et diteur Rodney Saint-Eloi


le fait que depuis 200 ans,
l'histoire d'Hati est en
fait une suite de sismes.
Il faut comprendre que
les problmes qu'il y a en
Hati depuis le 12 janvier
taient l avant, dit-il. Le
sisme a eu un ct gali-
taire dans cette socit
profondment divise et
injuste. Tout le monde
tait touch.
Cette suite de
sismes, c'est la colo-
nisation, l'esclavage,
l'occupation, les lites
dgotantes, les dic-
tatures, qui ont laiss de
profondes squelles dans
ce pays que l'on nommait
pourtant la Perle des An-
tilles. Je voulais crire
un livre utile, qui pour-
rait accompagner un cer-
tain nombre de questions
sur Hati, explique-t-il.
Trop souvent, les gens ont
des clichs sur ce pays.
Montrer ce grand got
de vivre, ne pas sombrer
dans le misrabilisme.
Ce peuple-l s'accroche
la vie. C'est un dfi
l'humanit.
Les dangers du
concept de rsilience
En effet, on a vu
la grande force de ce peu-
ple dans l'inimaginable.
Mais Rodney Saint-loi
s'indigne contre le con-
cept de rsilience qu'on a
rapidement appliqu aux
Hatiens. Il ne faut pas


Envoyer de l'argent n'est pas tout ce qui compte.
S'il voit une chose positive ce 12 janvier funeste,
c'est par la rponse trs sensible de la communaut internatio-
nale. Il dit sentir que cette mme communaut qui a souvent
nui Hati, avec de bonnes ou de mauvaises intentions, a
maintenant elle-mme un profound dsir de changement. On
sent presque un empressement, voire un dsir de changer le
paradigme de l'humanitaire. Les mdias rappellent tous les mois
le sisme, les gens s'attendent quelque chose. L'humanitaire,
c'est qu'on ne laisse pas mourir les gens, on fait dans la charit
social. Pour la premiere fois, on essaie d'introduire de l'humain
dans l'humanitaire. Une grande tendresse envelope Hati et
a, c'est nouveau.
Alors oui, il fonde beaucoup d'espoir dans ce tabula
rasa forc et tragique, qui a fait tomber autant de murs que
de prjugs, croit-il. Il ne faut pas que a repousse comme
avant.
D'un point de vue plus personnel, Rodney Saint-loi
doit de son ct apprendre vivre avec l'horreur qui est en
lui, se rconcilier avec ses morts. Sur place, aprs ces 35
seconds terrible, il n'avait que le parfum des lilas de son
enfance et un pome de Davertige pour tenir le coup. Ainsi que
la solidarity spontane qui s'est cre chez les sinistrs. C'est
seulement de retour Montral, seul dans son appartement,
qu'il a compris l'ampleur de la catastrophe, et de sa peine. Aussi
de l'exprience fondamentale qu'il venait de vivre. Montral
tait en fait un atterrissage. J'tais encore l-bas. On a vu tel-
lement de gens tre dpossds de leurs corps. Tant de morts.
Nous tions au plus simple de notre humanity: l'humilit. Un
simple lment parmi les lments. J'ai d rapprendre me
rapproprier mon corps, redevenir moi-mme.
Redevenir soi-mme pour continue avancer. Pour
moi, l'espoir, c'est un mtier. Sinon, on doit plier bagage. Il faut
inventer une utopie pour Hati. Peut-tre que la communaut
international se trompe en voulant reconstruire trs vite. Trop
vite. a prend du temps, aprs deux sicles de chaos. Quand
bien mme il y aurait neuf millions d'ONG en Hati, a ne
suffirait pas pour construire un pays. Ce sont les Hatiens qui
vont reconstruire le pays. La communaut international est
en train d'exprimenter un pays qui n'existe nulle part. Il faut
que les gens mettent dans leur tte le mot espoir. C'est pour-
quoi la littrature est important: elle met en tte l'imaginaire
du pays.
Chantal Guy


CONCOURS NATIONAL DE MUSIQUE


Dure de la musique
Trois minutes maximum
Thmes border :
1. Civisme/Sivism
2. Education/Edikasyon
3. Propret/Pwpte
4. Rves de demain/Rv pou demen
Dlais de livraison
Les textes ainsi que la musique devront tre
livrs du 15 octobre au 15 novembre 201
Supports
Enregistrements professionnels sur CD
Texte dactylographi en police de caractre
(Urnes new roman ou arlali de taille 12.
Sur le CD:
Nom du group,
de l'artiste ou du manager,
SNumros de tlphone
i* Adresses lectroniques des personnel contact.


2020


R ed u i





-..M l.ie
- 29-98-20-15
^^^^^^^^^^B29-98-20-16^^^^^^^^
www.po^toprens202O.ht^^


'rimes
Premier Prix
USD $5.000.00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Enregistrement d'un cd des compositions
originales et Indites de I'artiste
Second Prix
USD$2,500.00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Troisime Prix
USD$1,250,00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Les finalists :
Participeront au concert tous au concert de
la remise de prix


Page 8


INQMcit qrLlp>uee 'arit


Flersonne iiceiwatit le qmp


Pynm au qrpi)p cw de Y,rrm


GFni


t: ii




Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 39


e,
& I .


el


. 4


fr/r


M -IR.-Mm


i.


M I


-v


,Jo q


-0:


Page 9


NVN-v 1 1


IE7 -


idp


\04


e IlSvt
.i

A'


P>






L'EVENEMENT


SMercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 39


PENITENCIER NATIONAL


Tentative d'vasion apparemment rate
(EVASION... suite de la lre page) parer de membres de l'organisation Mdecins sans Frontires pouvant prsenter une pice d'identification.
Snotre arrive sur les lieux, une grande quantit en visit la prison. La tentative a tourn court. Nous avons Ce qui laisse penser qu'il pourrait y avo
le la mission onusienne (Minustah) et de la police vu en effet deux membres de cette organisation rfugis dans ques vads. Mais on ne peut le confirmer.
taient dployes en effet partout, tout autour de un blind de la Minustah au dehors. Tout comme une source a laiss croire que
tablissement donnant sur la Rue du Centre et la Cependant d'autres prisonniers auraient tent dans le a provoqu un mort : un prisonnier mort par touffi
:nterrement. mme temps d'allumer un incendie au haut du mur d'enceinte. Plus tard, on parla de 3 dtenus qui aura
n'a pas t facile d'obtenir des informations de Celui-ci a t matris par les sapeurs pompiers. la vie.


ir eu quel-

l'incident
ement.
ient perdu


Le Pnitencier national portant aussi les traces du sisme du 12janvier


Petit jeune rudement embarqu par la police pour n avoirpas pu montrer une pice d ';, i ,i. .,
(photos Marcus/HENM)


premiere main. Le fait est que tout s'est droul l'intrieur
du Pnitencier.
A l'extrieur, on a entendu dans la matine, vers les
9 heures, de nombreuses dtonations. Personne bien entendu
n'a os mettre le nez dehors. De plus dans un des quarters de
Port-au-Prince les plus dmolis par le sisme du 12 janvier
dernier.
Finalement on a pu rassembler quelques bribes d'in-
formations. Il s'agit d'une tentative d'vasion base d'une
tentative de prise d'otage. Des dtenus auraient voulu s'em-


D'autres dtenus auraient tent de s'enfuir en se
jetant du haut du mur. Mais eux non plus n'ont pu mettre leur
maneuvre execution.
Cependant la police dans le mme temps procdait
l'arrestation aux abords de la prison de nombreux jeunes ne


Seul un communique official qui peut apporter des
informations dfinitives.
Si encore les officials se dcident dire toute la
vrit.
Marcus, Port-au-Prince


Toll de protestations aprs la mort violent

du professeur Philbert Jean Louis


SEZON TAKS 2010 OUVE POU

REKOUVREMAN
Sezon taks 2010 lan ouv pou rekouvreman nan Konte Miami-Dade Enpo lokatif yo
evalyedepi 1 janvye pou is-.a 31 desanm epi yo cumanse rekouvreman apati I novanm,
Rab Sou Peman Pi Bon yo:
4 pousan rab si nou peye jiska 30 Novanm 2010
3 pousan rab si nou peye anvan 31 Desanm 2010
2 pousan rab si nou peye jiska 31 Janvye 2011
1 pou.-n rab si r.ou peyeliska 28 Fevrine 2011
Pa genyen ankenn rab si nou peye nan mwa Mas
Enpo lokalil yo ap konsidere folil oswa pa peye 1 Avril 2011
Kom 'eziia, si nou make pa peye enpo lokalif yo, nap genyen fr enters adisyonel ak
penaile epi tou nou gen dwa menm pdi Dwooriyele nou an,
Pou kapab tcheke konbyen kcb ou dwe/oswa f yon penan aie nan adrs enlnet sa-a
www. miamidade.gov
Si dat rab an tonbe yon Samdi Dimanch oswa yon jou konje nasyonal, se pou nou vini
an pson nan B;wo Pesepte an pwochen jou ouvrab lant
Nou kapab peye:
* Sou entni avk E-tchk oswa avk kat kredi nan; www miamidade go,'
* Pa laps yo baze rab sou talks aklyt yo dapr dal so laps lan.
* An psn nan biwo sa-a:
BiwoTax Collector
140 West Flagier Streel. Sal 101
Miami, FL 33130
Biwo an ouvi 8 00 a.m. jska 4:30 p.m. Lendi 'andredi (Nou pa ouvri nan jou konje
nasyonal yo)
F chk yo sou non:
Miami-Dade County Tax Coilector
140 West Flagier SIreet
Miami, FL 33130
:Penman yo rlt pou yo sti nan yon Bank Ameri en an 'aan Ameriken)
Pou plis enfmrasyon rele: 305-270-4916 oswa vizite www.miamidade.qov/oroplax/

Fernando Casamayor, Psepl
Ilonle Miami-Dade
IF*I. l .1 al ads line, Ig IIt I d.mI a d.gov


(PROTESTATIONS...
suite de la page 7)
mais pas des autorits hatiennes,
a dplor le syndicaliste.
Cependant, dans un
communique de press, le MEN-
FP affirme dplorer la mort du
professeur syndicaliste et pr-
sente ses sympathies a sa famille,
ses collgues, ses amis ainsi qu'a
ses camarades de l'UNNOH.
Le ministre qui dit
avoir appris la nouvelle avec
consternation, renouvelle son
appel au dialogue entire tous les
acteurs pour la sauvegarde des
intrts suprieurs de l'cole
hatienne et pour le bon fonction-
nement du systme ducatif.
Plusieurs autres or-
ganisations d'enseignants ont
galement dplor la perte du
professeur syndicaliste dans de
si tragiques conditions.
C'est le cas de la Fd-


ration Nationale des Travailleurs en Education (FENATEC),
l'UNNOH branche Lafond) et le Corps National des Ensei-
gnants Hatiens (CNEH).
Le responsible du CNEH, Paul Saint Preux, regrette
qu'un professeur ait t tu trangement devant le ministre
de l'Education.
Il appelle les responsables prendre toutes les dis-
positions pour que la famille du professeur Philbert obtienne
justice et rparation.
Les avocats des parents de la victim annoncent
qu'ils vont intenter une action en justice contre les auteurs
du meurtre
Mario Joseph et Patrick Florvilus affirment reconnai-
tre que la qute de justice est un long combat en Hati mais se
disent prts y faire face, ajoutant qu'aucun acte criminal de ce
genre ne peut tre produit sans des auteurs intellectuals.
Concernant la rentre scolaire effectue le 4 octobre,
le professeur Paul Saint Preux a dit dplorer que plusieurs
coles soient toujours dans l'impossibilit physique et mat-
rielle de fonctionner.
De nombreuses coles sont encore sous les tentes ou
sous les dcombres, d'autres ont perdu leurs laboratoires et leur
bibliothque, a-t-il dit, appelant le gouvernement assumer
ses responsabilits.


Les femmes d'Hati

sont contre la MINUSTAH


P-au-P., 16 oct. 2010
[AlterPresse] --- La dlgation
hatienne la 3e Marche Mon-
diale des Femmes (MMF), qui
se tient Bukavu (Congo), a fait
valoir que les femmes hatiennes
sont contre la Mission des Na-
tions Unies pour la Stabilisation
d'Hati (MINUSTAH).
Les femmes hatien-
nes se battent contre la presence
de la MINUSTAH dans notre
pays , a dclar Carole Jacob,
membre de la dlgation ha-
tienne, dans le cadre d'un dbat
organis le 14 octobre, selon un
rapport don't a pris connaissance
AlterPresse.
Elle faisait parties d'un
panel sur la paix et la dmilitari-
sation, qui a abord la situation
des femmes dans des zones


militarises, comme la Rpublique Dmocratique du Congo
(RDC), le Kurdistan et Hati.
S'adressant une assistance compose de 1000 fem-
mes provenant de 42 pays, Carole Jacob a affirm qu'en moins
de 100 ans Hati a connu trois occupations militaires.
La presence de ces armes trangres est justifie
selon les gouvernants nationaux et internationaux, par le fait
qu'Hati est ingouvernable et instable. En dpit de ces occu-
pations, la situation reste prcaire , a-t-elle indiqu.
Elle a soulign que la situation a empir suite au
sisme dvastateur du 12 janvier.
Le mme jour, le Conseil de scurit dcid de
proroger le mandate de la MINUSTAH jusqu'au 15 octobre
2011. Les Etats Membres du Conseil de Scurit ont dcid
de maintenir leur niveau global actuel les effectifs de la
Mission, qui comprend une composante militaire qui pourra
computer jusqu' 8.940 soldats de tous rangs et d'une compo-
sante policire pouvant atteindre 4.391 membres , selon la
resolution qui a t adopte.
Dploye en Haiti 3 mois aprs la chute de l'ex-
(MINUSTAH/ p. 12)


Page 10


A
de forces
national
l'immense
Rue de l'E
Il





Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 39


LES PETITES ANNONCES


Le Manolo Inn [1 ,


DANS LES NIPPES
* klia kII,re de plage
*Chambres ioai coudbrt miec
air condiIIIn* c etSalle de

pa ma Grd CLad
* Le Sont du 5arril
L LP Pubis de Sudre
Dmrdgue.mve Aue
Veau
* La Peills EgIIb. de Petil
Tmir datai E die 171
sicle...


T1phaum" 566-5361
401-7108 1 514-0304
kemanomLnnqiainmc.co

Internet dfrkponibie
pour les Clients


Ecoutez

Mlodie Matin
Avec Marcus


SANTE

Hati: un hpital en containers construit pour durer


(Mdecins sans frontires) Un hpital en dur vient
d'tre inaugur Logne, une ville particulirement touche
par le sisme de janvier dernier. Edifi en cinq mois, il est prvu
pour durer plusieurs annes.
La ville de Logne, la plus proche de l'picentre du
sisme qui a dvast Hati le 12 janvier dernier dispose dsor-
mais d'un hpital flambant neuf. Construit avec des containers
prfabriqus, il dispose d'une capacity d'accueil de 120 lits.
Les quipes MSF, qui dispensaient jusque l leurs soins sous
tentes, y ont transfr l'ensemble de leurs patients au mois de
septembre.
Nous devions terminer le plus vite possible pour
viter la saison des cyclones. Normalement, il faut au moins
une anne pour faire aboutir un tel projet, explique Guillaume
Queyras, responsible de la logistique MSF. Au final, le chan-
tier aura dur cinq mois.
Les containers offrent une surface de 1700 m2, 120


lits, deux blocs opratoires, un service de radiologie, sept sales
de consultation... Le btiment est autonome en eau et en ner-
gie. La structure pourra aussi tre adapte selon les besoins.
La construction aura cot 2 millions de dollars et
les frais de fonctionnement sont estims entire 7 et 8 millions
de dollars par an, ce qui comprend les salaires des 400 colla-
borateurs.
Le seul hpital de la region
Malgr les destruction provoques par le sisme,
le quotidien a rapidement regagn ses droits dans la region
de Logne. Depuis le mois de mars, les hospitalisations ne
sont plus directement lies au tremblement de terre. Une fois
les routes dblayes, le traffic a repris. Les accidents aussi.
Nous recevons trois ou quatre accidents par jour. Les gens
se dplacent beaucoup moto. Les blessures sont donc trs
graves. Quand un bus est impliqu, nous avons des dizaines
de blesss, explique Stphane Reynier de Montlaux, le chef


Le chanteur dominicain Juan Luis Guerra

s'engage dans la reconstruction

de l'Hpital Saint Franois de Salles
P-au-P., 14 oct. 2010 [AlterPresse] --- Le chanteur L'aide est fournie par la Fondation Juan Luis Guerra
dominicain Juan Luis Guerra a pris part le mercredi 13 octo- et Sur Futuro, une foundation dominicaine, en partenariat avec
bre une messe l'occasion du lancement du processus de la nonciature apostolique d'Hati.
reconstruction de l'Hpital Saint Franois de Sales, partir L'initiative est galement supporte par Catholic Re-
de fonds provenant d'un grand concert qui a eu lieu Santo lief Service (CRS), partenaire de l'hpital depuis deux ans.
Domingo en avril dernier. -
La crmonie a eu lieu
sur le site mme de l'ancien h-
pital, partiellement dtruit, qui m
se site au coeur du centre-ville,
fortement affect par le sisme du .
12 janvier dernier.

La messe a t conduite -
par l'vque administrateur de
Port-au-Prince, Mgr Joseph La-
fontant, et le nonce apostolique,
Mgr Bernardito Auza. Elle s'est
droule en presence de l'ambas-
sadeur dominicain en Hati, Rubn
Sili Valdez, et l'ambassadeur ha-
tien en Rpublique Dominicaine,
Fritz Cinas.
La crmonie religieuse
a galement t un hommage aux
victims du tremblement de terre, Le chanteur Juan Luis Guerra et des officials hatiens et dominicains
don't une centaine est dcde au sein de l'hpital. Les fonds qui seront engags, proviennent d'un grand
Juan Luis Guerra s'est dit trs heureux de prendre concert intitul Un chant d'espoir pour Hati , organis par
part l'initiative de reconstruction de l'Hpital Saint Franois Juan Luis Guerra Santo Domingo en avril dernier, 3 mois
de Sales. aprs le tremblement de terre qui a tu 300 000 personnel et
Le chanteur a, en mme temps, confi, AlterPresse, fait 1,5 million de sans abri, selon les statistiques officielles.
sa peine devant l'ampleur des destruction au centre-ville, Le concert, qui a rapport 2,5 millions de dollars, a
en particulier l'effondrement partiel de l'hpital. bnfici de la participation de plusieurs grands artistes du
Mais, a-t-il assur, nous ferons de notre mieux avec monde hispanophone, don't Enrique Iglesias, Miguel Bos,
cette aide et le Sgneur (Dieu) reconstruira Hati . Alejandro Sanz, Jonny Ventura et Maridalia Hernandez.


de la mission MSF Logne.
Toutefois, les accouchements et les ventuelles com-
plications constituent le ceur des activits de MSF. Ils repr-
sentent 80% des admissions d'urgence. L'hpital de Logne
prend aussi en charge les victims de violence sexuelles et
dispose d'un service de planning familial.
Avant le sisme et notre arrive ici, cela faisait
deux ans qu'il n'y avait plus aucune structure de sant dans la
region, indique Stphane Reynier de Montlaux.. Il existait une
clinique prive Logne. Malgr les besoins normes, elle
a fait faillite faute de clients. Ce qui n'est pas tonnant quand
on sait que 70% de la population hatienne vit avec moins de
deux dollars par jour et qu'une csarienne cote environ 125
dollars, rien que pour l'acte mdical.
Construit pour durer
La dure de vie de l'hpital est estime cinq ans
minimum. Dix ans si la structure est bien entretenue. MSF
espre que les autorits hatiennes reprendront les containers
ou construiront un nouvel hpital sur le mme site. Nous
avons eu des discussions informelles avec le gouvernement. Il
y a un intrt. Mais les ngociations ne font que commencer et
nous insisterons pour que les soins continent d'tre gratuits,
conclut Stphane Reynier de Montlaux.

AVI PIBLIK
Yo avize piblik lan de chanjman tanpor sa yo ki ft
nan adrs biwo vt sa yo ki ekri pi ba la a. Sipviz
Eleksyon an f chanjman sa yo dapre Seksyon 101.71
Lwa Florid.

CHANJMAN TANPOR NAN BIWO VT SA YO

Biwo VtNouvo Lokal
NIm.
Miami Beach Police Athletic
036/039 League
999 th Street
Ail Nations Presbyterian
065/117/166 Church
16951 NE 4th Avenue
Uleta Neighborhood Resource
116 Center
16880 NE 4th Court
New Way Fellowship Baptist
218 Church
16800 NW 22nd Avenue
256 Robert Sharpe Towers #2
115 NW 202d Terrace
55Mail of The Americas
7827 W. Flagler Street
Riverside Baptist Church
7451783 10775 SW 104th Street


MiAM. 1J kMMD


Lester Sola
Sipviz Eleksyon
Konte Miami-Dade


For legal ads 1online go**


Page 11


I





10 dpartements d'tudes
Licence en :
* Gestion d'Entreprise
* Conception et Excution de Projet
* Economic et Finance
* Sciences de l'Education
* Sciences Comptables
* Relations Internationales
* Gouvernance

Diplme en :
* Informatique de Gestion
* Relations Publiques
* Gestion de la Microfinance

Sminaire en
Planification et gestion de projects
+ Microsoft Projet et SPSS
Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3,
Port-au-Prince, Hati, WI.

Par courriel: c.f d.e. delmas@gmail. com
Par tlphones: (509) 2246-1425 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575 \3444-2001


I1 o3 fi e
0 3 3 fumi


www. radiomelodiehaiti. com


L'ECOLE INTERNATIONAL DE PETION-VILLE
PRIMAIRE ET SECONDAIRE
LES INSCRIPTIONS POUR L'ANNEE 2010-2011 SONT OUVERTES

- Effectif rduit des classes (Maximum 17 lves par classes) Informatique, Sport, Art
- L'Anglais et l'Espagnol ds la 1re anne fondamentale Formation personnelle et social
- Les btiments de l'cole ont t inspects par des experts nationaux et internationaux et ont reu le Code vert
- Les professeurs sont tous des normaliens universitaires comptents et expriments, soucieux du dveloppement
quilibr de la personnalit de votre enfant.

L'ECOLE INTERNATIONALE DE PETION-VILLE cherche promouvoir chez les lves qui lui sont confis
la discipline intellectuelle, le sens critique, l'engagement envers la socit et la protection de l'environnement.

INSCRIPTION ET EXAMENS D'ADMISSION
36 Rue Goulard, Place Boyer, Ption Ville Tl.: 509 3 445-3677 ou 2 257-1942
Courriel : eiphaiti@hotmail.com


I.. 1- v Il- -






LIBRE PENSER


Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 39


Nous ne vivons que de contradictions etpour des
contradictions, la vie est tragdie et lutte perptuelle sans
victoire et sans espoir de victoire; elle est contradiction.
Unamuno

Chers amis lecteurs, vous savez bien que je suis de
nature optimiste. Par consquent, je suis sr que, d'une part,
vous comprendrez le choix de cette citation dans sajuste pro-
portion, et, d'autre part qu'elle ne vous induira pas en erreur,
vous faisant comprendre que je prche la resignation chr-
tienne qui a fait tant de mal. Au Ngre. l'Hatien. 300 ans
de frustration, d'ignominie, de traitement indigne et honteux,
ne peuvent ne pas laisser de squelles. Profondes. Le dpart de
l'lle de Gore, la Porte du Non-Retour , marquait le dbut
du bouleversement motionnel de tout un people. Voil,
peut-tre, la source de nos contradictions. J'imagine que nous
ne saurons panser ces blessures psychologiques profondes
qu'en apprenant penser nos maux collectifs, en recher-
chant la voie de rcupration collective. Le salut individual,
dans notre cas, n'est que leurre.
Enfin chers amis lecteurs, l'Hatien, dans la com-
plexit de son tre, renferme tout un universe de contradictions
qui, au lieu d'tre assum et vcu comme une richesse n'est
que source de complexes , d'infriorit, et d'angoisse ,
identitaire. Les derniers dbats autour de la langue, de l'uti-
lisation du crole, notre grande conqute collective , face
au franais, butin de guerre comme disent certain, ne font
que nous empcher d'attaquer les vrais problmes auxquels
nous devons trouver solution. La journe de la lutte contre la
pauvret, un 17 Octobre, jour de l'assassinat de l'Empereur,

Les femmes d'Hati...
(MINUSTAH... suite de la page 10)
president Jean Bertrand Aristide en fvrier 2004, la mission a
t, dans un premier temps, renouvele chaque 6 mois, puis
tous les ans.
En Haiti, les movements sociaux ont renouvel
leur rejet de la MINUSTAH, qui, selon eux, a chou. Des
movements de protestation ont t organiss devant le mi-
nistre hatien des affaires trangres et prs du log base
(priphrie nord de la capital) o les organismes de l'ONU
sont bass.
Prsentant la vision de la MMF sur la paix et la
dmilitarisation, Michle Spieler, de la MMF en Suisse, s'est
exprime en faveur du retrait ngoci et progressif des
forces de l'ONU en RDC et en Hati.
La MMF soutient la souverainet des tats , a-t-


Contradictions
a caus un impact minime sur nos consciences, individuelle
et collective. L'rection d'un Hatien nouveau sur lequel b-
tir l'Hati du future n'intresse personnel. Ni la Communaut
International ne semble s'intresser cette faon de voir les
choses. Ni nous-mmes sommes intresss nous pencher
personnellement sur nos propres problmes. Grande con-
tradiction. ...Et vous, philanthropies de tous les pays, vous,
trangers aux prjugs, qui reconnaissez en nous le type de
1'auteur commun, rjouissez-vous en voyant les objets de votre
prdilection rpondre si pleinement vos vues bienfaisantes !
(La tragdie du Roi Christophe, A. Csaire)
Enfin, chres amies lectrices, chers amis lecteurs, ce
dbat forc sur la langue et son utilisation chez nous me font
penser aux communauts bilingues telles celles de l'Espagne.
La Catalogne par example. Le droit de s'exprimer dans la
langue dans laquelle on s'exprime le mieux. La capacity de
comprendre l'une ou l'autre des deux langues. Non seulement
deux outils linguistiques mais aussi deux royaumes psychi-
ques et culturels diffrents mais sur le mme pied d'galit. Il
ne s'agit pas d'une relation Colonisateur/Colonis. En octobre
2007, B.W. Clinton, lors d'une conference Barcelone, capital
de cette region catalane don't les lections la prsidence de
la Communaut Autonome aura lieu le mme 28 novembre de
chez nous, disait, sur un ton applaudi rageusement par les
assistants, que le monde de demain serait catalan ou taliban.
L'ide me sembla intressante. Lutter contre soi-mme et contre
les autres de faon ne jamais laisser grandir en soi l'embryon
du fondamentalisme que nous portions tous en nous tait alors
l'interprtation que je me faisais de cette phrase. La richesse
de la contradiction.


Enfin, chers amis lecteurs, ce voyage de nos jeunes
vers la terre de nos anctres qui taient parties sous la force
physique aveugle m'a pouss m'intresser encore plus
l'Afrique moderne avec laquelle il nous faudra apprendre
crer de nouvelles modalits de contact et d'change afin
de retourner en Afrique sous la force morale dtermine et
inflexible. Le discours du Prsident Sngalais me fait croire
que nous ne pouvons ne pas oser offrir au monde une nouvelle
faon de voir les choses. De nouvelles perceptions. De nou-
velles valeurs. Un calendrier, afin de nous crer ces nouvelles
modalits relationnelles avec le temps. Le calendrier, ce subter-
fuge utilis par les communauts humaines pour s'adapter
l'coulement du temps, devrait nous permettre une certain
synchronisation des objectifs . Second. Minute. Heure.
Jour. Semaine. Mois. Saison. Anne. Sicle. Artifices divers
qui ont permis d'aboutir une multiplicit de propositions qui
ont pris le nom de calendrier remain, calendrier rvolutionnaire
franais, calendrier chinois, calendrier sovitique, calendrier
musulman, etc. Maintenant, celui qui reoit nos jeunes, dans cet
lan de solidarity panafricaine, Veut consolider le calendrier
africain avec le 3 avril comme date de dpart chronologique.
Le jour 1, le 3 avril. Je me demand pourquoi ne pas utiliser un
calendrier hatien , pour nous fixer des repres communs,
avec pour date de dpart le 13 janvier . Jour 1. Jour de la
prise de conscience de notre vulnrabilit . Jour I de
la Renaissance .
Oscar Germain
germanor20055yahoo.fr
Octobre 2010


La MINUSTAH "proccupe" par des dclara-

tions relatives des distributions d'armes


Port-au-Prince, le 12 octobre 2010 -(AHP) La
Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Hati (MI-
NUSTAH) a exprim mardi, dans un communique de press,
sa preoccupation concernant des affirmations relatives la
distribution d'armes feu dans certaines communes du pays.
L'ancien premier ministry et candidate la prsidence
du Parti Mobilisation pour le Progrs d'Hati (MPH), Jacques
Edouard Alexis, avait rcemment indiqu que le gouvernement
en place tait en train de distribuer des armes feu ses par-
tisans en vue, a-t-dit, de garder le pouvoir.
Le reprsentant du secrtaire gnral des Nations
Unies en Hati, Edmond Mulet, a estim dans ce communique,
que ce sont des allegations revenant chaque election sans da-


elle martel.




ENVIRONMENTAL ENHANCEMENT AND EDUCATION
SERVICES COMMUNITY-BASED ORGANIZATION
FUNDING REQUEST FOR PROPOSALS NO. 2011
Miami-Dade County is soliciting proposals farn non-profit 501(c 3 organizations, for
the provision of environmental enhancement and educalton services for Miami-Dade
County 'esidenis. EiIgibility to apply for this funding is limited to 501(c) 3 not-for-
profil organizations.
Interested parties may obtain a copy of the Reques; for Proposais [No. 2011], which
will be available after 12:00 PM.. Thursday. October 15. 2010 by calling or visiting
the Miami-Dade County Office of Granis Coordination (OGC) 111 NW 1st Sireel.
19nd Floor, Miami, Florida 33128, (305) 375-4742 or by downloading ail files from
the Miami-Dade County OCC web site after registering as a potential proposer at
httg://www.miamidade.touv/OGC/rlpNo2Ol11 -emailLogin.asp.The deadline for
submission al proposals is 4:30 PM. (E.S.T.), Monday, November 15, 2011
at the Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners. 111
N.W. 1sl Street, 17th Floor, Suile 202, Miami. Flo ida 33128-1983.
A Pre-Proposal Conference will be held on the following date and time
Stephen P. Clark Cenler
111 NW 1si Street, Miami, Florida 33128
Conference Room 18-4, 1811 Floor
Tuesday, Oclober 26, 2010; 2:00 pin. 4:00 pin.
Allendance at the Pre-Proposal Conference is strongly recommended In order
to maintain a fair and impartial competitive process, the Counly can onty answer
questions at the Pre-Proposal Conference and must avoid private communication
wilh prospective proposers during the proposal preparation and evaluation period
Miami-Dade County is not liable for any cost incurred by the proposer in responding
to this RFP, and it reserves the right to modify or admernd [lih proposal deadlirin
schedule if it is deemed necessary and in ine besl irlerest of Miami-Dade County.
The Counly also reserves the right to accept or reject any or ail proposals, to waive
any minor technicalibes or irregularities, and to award the contracts in the best
interest of Miani-Dade County.
The contact person for ihis RFP is Mr. J. Stan Thompson, Conlracts and Grants
Administrator, Office of Grants Coordination, may be contacted at (305)
375-4742.
L or .1 I o ln I goIo t *:/Ieg.i amide.I*oI


vantage de prcisions, qui refont
de nouveau surface.
Cependant, dans le mme
temps, le chef civil de la Minustah
invite toute personnel qui serait en
possession de telles informations
les partager avec la Police Natio-
nale d'Hati (PNH), la Police des
Nations Unies (UNPOL) et avec la
Mission d'Observation Electorale


OEA/CARICOM, afin de leur permettre de faire la lumire sur
la provenance et la destination de ces armes.
La MINUSTAH invite les candidates appels prendre
part aux joutes du 28 novembre rflchir l'avenir d'Hati,
avec les Hatiens, et faire champagne sur leur vision du future,
leurs capacits, et sur des programmes efficaces pour redonner
espoir aux Hatiens.
Le dossier de distribution d'armes a rebondi ces der-
niers jours avec la lettre adresse la secrtaire d'Etat amri-
caine, Hillary Clinton, par une cinquantaine de parlementaires
amricains pour exprimer leur preoccupation sur la question
et sur la politique d'exclusion du CEP contre un ensemble de
formations politiques, don't l'organisation Fanmi Lavalas.
Ils ont mme suggr que le gouvernement amricain
ne finance pas de telles lections.
En tourne dans le Nord du pays, le candidate de la
plateforme Renmen Ayiti (Aimer Hati), Jean Henri Cant, a
demand lundi au commissaire du gouvernement de Port-au-
Prince de mettre l'action publique en movement contre les
auteurs et commanditaires de ces distributions d'armes.
Pour leur part, des proches de M. Alexis ont fait
savoir que l'ancien chef de gouvernement rest ferme sur ses
dclarations et serait mme prt rcidiver.


Floride : 5 candidates un Forum

sur les prsidentielles hatiennes


(FORUM... suite de la page 2)
vent le gros de l'argent destin
Hati sans avoir rendre des
comptes.
Pour le DrBlot, ce n'est
pas tonnant que le renouvelle-
ment du mandate de la MINUS-
TAH se soit effectu sans aucun
problme. Ces gens chaque
anne au mois d'octobre psent
le bouton de l'inscurit pour
rendre leur presence indispensa-
ble dans le pays.
Et la liste serait longue
si on devait faire le dcompte des
dclarations analogues.
Nous n'avons pas t
sans remarquer que tous les cinq
candidates se sont prononcs pour
un retour de l'Arme d'Hati,
mais sans parler des measures
qu'ils competent mettre en place
pour viter que cette arme ne
devienne nouveau un bourreau
pour la population.
Ils rclament aussi tous
les cinq le dpart de la MINUS-
TAH dans des dlais variables,
c'est selon.
Une conference de
press s'est droule aprs la
grande rencontre avec le public.
Les journalists venus d'Hati
pouvaient enfin faire face aux
candidates. Mais le temps imparti
tait tellement court, seulement
trente minutes qu'on n'a pas pu
apprendre davantage sur leur


programme d'autant que l'animateur (l'un des organisateurs
de la rencontre) faisait constamment allusion l'immense
fatigue des candidates ...
Signalons aussi la presence du Ministre des Hatiens
vivant l'tranger, l'infatigable Edwin Paraison qui, entire
deux avions, avait fait un saut Tampa. Sa presence a t trs
apprcie, le ministry ne ratant jamais une occasion de dvoiler,
d'expliquer les plans futurs de son ministre et d'inviter les
compatriotes de la diaspora venir mettre leurs con-
naissances au service de leur pays. C'est seulement ainsi que
notre pays arrivera se reliever .
Le ministry Paraison nous a parl d'un plan qui va
tre mis en action bientt et consistent recevoir au pays des
spcialistes de diverse disciplines qui passeront plusieurs mois
travailler dans le pays, grce un financement du PNUD
(Programme des Nations Unies pour le Dveloppement).
En conclusion, la Rencontre-Forum de Tampa a
permis des compatriotes de se rencontrer, d'en apprendre
davantage sur ceux voulant diriger le pays, d'changer des
ides, donc s'est rvle positive tous ces points de vue.
Certes il y a eu des lacunes, mais il faut considrer le fait que
c'tait une premiere pour les jeunes organisateurs qui ont
travaill dur, et n'ont mnag aucun effort pour faire de la
rencontre une russite.
La salle de conference tait pleine, la grande press
a rpondu l'appel. Ceux qui reprochaient la communaut
hatienne de Tampa de manquer de visibility, devront rviser
leur faon de penser. Il faudrait d'ailleurs souhaiter d'autres
rencontres du mme genre, dans d'autres communauts ha-
tiennes de la Diaspora.
Quand aux candidates, ceux n'ayant pas rpondu
l'appel, ils auraient peut-tre intrt ne pas bouder ce genre
d'initiatives tant donn que la communaut hatienne de
l'extrieur influence beaucoup les attitudes de la population
en Hati.
Elsie Ethart
Haiti en Marche, Tampa,
17 Octobre 2010


Page 12


---- -- -- .--- m I.. 1-1. v Il





Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 39


LA REFONDATION


La semaine dernire (voir HEM, Vol. 24, # 38, du
13-19/10/2010) j'avais termin en promettant de replacer la
consultation de Panama dans le cadre plus gnral du processus
de rflexion entam par la FAO sur le problme de la gestion
du foncier. En effet, comme je l'ai dj dit (voir HEM, Vol.
24, # 36, du 29/09-0510/2010), cette Consultation Rgionale
de l'Amrique Centrale et de la Carabe tait la huitime d'une
srie de dix runions don't les conclusions serviront de base
la formulation de Directives Volontaires sur la governance
responsible de la tenure des terres et autres resources na-
turelles.
Cette initiative doit tre vue comme un suivi de la
Conference Internationale sur la Rforme Agraire et le Dvel-
oppement Rural (CIRADR) organise par la FAO, en 2006,
Porto Alegre (Brsil), et laquelle j'avais eu la chance de
participer, suite la prise de conscience de la pression accrue
sur la terre sous l'effet de diffrents facteurs :
L'accroissement continue et dsquilibr de la popula-
tion;
L'urbanisation et le changement des modles de produc-
tion, distribution et consommation alimentaire ;
La mobilit accrue des biens, des capitaux et de la
main d'euvre l'intrieur des pays et au-del des
frontires ;
Le changement Climatique ;
L'accroissement de la demand de resources nerg-
tiques.
Aprs la rencontre de Panama, deux autres consulta-
tions rgionales devaient tre organises entire Septembre et
Octobre 2010 pour boucler ce cycle. Il tait prvu galement
d'avoir quatre consultations avec la socit civil. Trois ont t
dj ralises, la second Brasilia du 17 au 19 mai 2010.
Une fois le cycle des consultations boucl, une pre-
mire bauche de rsultats serait produite, qui ferait l'objet
d'une discussion avec le Comit de Scurit Alimentaire
(Octobre 2010), puis d'une consultation lectronique (Janvier
2011). A partir de l, une bauche du texte des Directives
Volontaires serait labore (Fvrier-Mars 2011), qui ferait
son tour l'objet d'une consultation lectronique (Avril 2011).
Le texte serait alors soumis aux 191 pays membres de la FAO
(Juin-Novembre 2011) pour discussion et finalisation et on
espre le voir adopt fin 2011.
Pour nous, cela voudrait dire que, durant la second
moiti de l'anne prochaine, le gouvernement aurait se
pencher sur cette proposition de Directives Volontaires, en
vue d'adoption. Cela tombe bien, dans la measure o, au niveau
du Ministre de la Planification et de la Coopration Externe
(MPCE), on est en train de travailler la mise en euvre des
quatre grands chantiers pour le relvement et le dveloppement
d'Hati prvus dans le PLAN D'ACTION POUR LE RELVEMENT
ET DE DVELOPPEMENT D'HATI (PARDH) prsent New
York le 31 mars.


Le processus

Je crois qu'il est bon, pour les lecteurs qui n'ont pas
eu accs au PARDH, de rappeler ce que sont ces quatre grands
chantiers ; ce sont :
1. La refondation territorial, qui passe par
l'identification, la planification et la gestion des nouveaux
ples de dveloppement, la stimulation du dveloppement
local, la reconstruction des zones affectes, la mise en
place des infrastructures ncessaires la croissance (routes,
nergie et communication), la gestion du foncier garantissant
la protection de la proprit et facilitant l'avancement des
grands projects.
2. La refondation conomique, qui avec lavalorisation
des secteurs cls, doit viser la modernisation du secteur
agricole dans ses composantes offrant un potential exportable
comme les fruits et tubercules, l'levage et la pche avec
comme objectif la scurit alimentaire, le dveloppement
d'un secteur de la construction professionnelle, dot de lois et
rglements antisismiques et anticycloniques et des structures
d'application et de contrle, la poursuite des activits de
l'industrie manufacturire l'organisation de dveloppement
touristique.
3. La refondation social, priorisantentoutpremierlieu
un systme ducatif garantissant l'accs l'cole tous les
enfants, offrant une education professionnelle et universitaire
en adquation avec l'exigence de modernisation de notre
conomie, un systme de sant une couverture maximum sur
tout le territoire, une protection social pour les salaries les
plus vulnrables.
4. La refondation institutionnelle, qui immdiatement
s'attaquera la remise en fonctionnement des institutions
tatiques en priorisant les functions les plus essentielles, la
redfinition de notre cadre lgal et rglementaire pour mieux
l'adapter nos besoins, la mise en place de la structure qui
aura le mandate de grer la reconstruction, l'tablissement
d'une culture de transparence et de reddition compete qui
rende la corruption impraticable sur notre territoire.
Comme on peut le constater, c'est dans la refonda-
tion territorial que l'on trouve la gestion du foncier garan-
tissant la protection de la proprit et facilitant l'avancement
des grands projects ; mais comme je l'ai fait remarquer, lors
d'une runion de travail au MPCE, l'amlioration de la ges-
tion du foncier passe aussi par une srie de rformes au niveau
lgislatif, rglementaire et administratif. En consequence, j'ai
propos que, aux sept programmes prvus dans le cadre de
la refondation institutionnelle, on ajoute un huitime, qui
toucherait la gestion du foncier.
Dj avant cette rencontre au MPCE, j'avais ad-
ress un rapport sur la rencontre de Panama au Ministre de
l'Agriculture, dans lequel j'avais tent d'identifier les prob-
lmes que l'on rencontrait au niveau des diffrents acteurs dans
le domaine du foncier :
Au niveau du gouvernement : Absence de vision :


Hati: dcentraliser pour mieux reconstruire


Oxfam comment le Plan national d'investissement
agricole de l'tat hatien
Hier matin, Oxfam dvoilait son dernier rapport
Planter maintenant, destin soutenir le Plan national
d'investissement agricole du gouvernement hatien
Boire, manger, s'abriter, assurer le lendemain. C'est
a, reconstruire l'agriculture. C'est ainsi que Michel Verret,
directeur des relations publiques d'Oxfam Qubec, a introduit
les objectifs du Plan national d'investissement agricole du
gouvernement hatien, public en mai dernier.
Dans son rapport, Oxfam comment le plan, et exhorte
la communaut international en complter le financement.
Des 772 millions de dollars amricains ncessaires sa mise
en place, 82 millions manquent encore.
L'organisation international reconnat que le docu-
ment, dtaill et raisonnable, rpond un besoin indispens-
able, mais prsente plusieurs limits, notamment la faible place
rserve au rle des femmes, et le peu d'importance accorde
la dcentralisation.

Le monstre Port-au-Prince
Pour Philippe Mathieu, directeur d'Oxfam Qubec
en Hati, la dcentralisation des institutions administrative
ou techniques est un pralable indispensable toute reliance
efficace. Aprs le sisme, 600 000 habitants de Port-au-Prince
se sont rfugis la champagne, mais on estime que 40 % sont
dj revenues en ville en raison du manque d'infrastructures
en rgion. M. Mathieu a rappel que plus de la moiti de la
population de l'le habite en zone rurale, et que de ce total, les
deux tiers vivent avec moins d'un dollar par jour.
Celui qui fut ministry de l'Agriculture de 2004 2006
a galement soulign que la capital avait connu un dveloppe-
ment disproportionn qu'il devenait indispensable de rguler.
Mme avant la catastrophe, Port-au-Prince attirait dj 75 000
migrants par an. Au fil du temps, nous avons bti un monstre
de trois millions d'habitants dans une cit construite pour en
accueillir 250 000.
De plus, Oxfam estime que le plan ne tient pas suf-
fisamment compete du rle des femmes dans l'agriculture locale.
Ces dernires sont responsables de la commercialization des
products locaux, de l'achat des intrants, et doivent galement


veiller l'quilibre alimentaire des mnages.
Enfin, le rapport met en lumire les paradoxes de
l'aide international qui, en privilgiant les secours alimentaires
de l'tranger, nuit aux producteurs locaux. Ainsi, au moment
du tremblement de terre, les prix des denres agricoles de
l'le ont fortement chut en raison de l'arrive massive d'aide
extrieure.
L'agriculture, qui reprsente 28 % du PIB, ne reoit
que 2,5 % de l'aide internationale, a rappel M. Mathieu.
Depuis 1995, l'aide alimentaire est passe de 20 90 millions,
alors que le soutien l'agriculture a chut de 20 15 millions.
Aujourd'hui, Hati imported 60 % de son alimentation.


De la cohrence
Pour l'organisme de
dispensable d'assurer
une meilleure cohrence
entire politique d'aide et
politiques commercials.
Ainsi, les Etats-Unis, qui
soutiennent l'agriculture
hatienne hauteur de 22
millions par an, ne peu-
vent, en vertu du Bum-
per Amendment, sou-


tenir les producteurs de
riz hatiens, considrs
comme faisant concur-
rence aux productions
des tats-Unis.
En subvention-
nant les exportations, le
gouvernement amri-
cain a fait d'Hati son
troisime plus grand
march international
pour le riz, aprs le Japon
et le Mexique.


cooperation, il apparat in-


Au niveau de l'administration publique (DGI, INARA,
ONACA) : Manque d'information/formation,
Corruption, Confusion dans les rles et comptences ;
Au niveau des Collectivits territoriales: Manque
d'information/formation, Corruption;
Au niveau de la Socit civil : Isolement, Manque
d'information/formation ;
Au niveau du Secteur priv (arpenteurs, notaires,
avocats) : Absence de civisme, Absence d'thique
professionnelle
Etje m'tais permis de proposer des lignes directrices
concernant les institutions mettre en place ou repenser, avec
leurs functions respective :
Cadastre : Etat des lieux, Doit tre rgulirement mis
jour pour prendre en compete les modifications ;
Observatoire foncier : Rend compete des modifications
de l'tat des lieux ;
Rforme Agraire : Intervention visant amliorer l'tat
des lieux dans le sens d'une rpartition plus quitable
de la resource ;
SCode Agraire : Rglementation des relations autour du
foncier
o Droits et devoirs des personnel
o Structure et functions des institutions
(DGI, ONACA, INARA, collectivits
territoriales) ;
STribunal Agraire : Sanction des infractions au code.
Vaste programme , pour reprendre la fameuse
boutade du Gnral, mais, si on veut reconstruire, il faut
passer par l.
Bernard Ethart


AVI PIBLIK
Yo avize piblik lan de chanjman pmanan sa yo ki ft
nan adrs biwo vt sa yo ki ekri pi ba la a. Sipviz
Eleksyon an f chanjman sa yo dapre Seksyon 101.71
Lwa Florid.

CHANJMAN PMANAN NAN BIWO VT SA YO

Bwo Vt Nouvo Lokal
Nim.
Miami Christian School
447 200 NW 109th Avenue

548 Miami-Dade County Auditorium
548 2901 West Flagler Street
Jose Marti Park Gymnasium
569/995 434 SW 3rd Avenue
Bank UTD Center At University
639 Miami
1245 Walsh Ave
67Miami-Dade County Auditorium
0 2901 West Flagler Street
Cypress Club of Kendale
703 14250 SW 62nd Street
Terra Environmental Research
729 Institute
11005 SW 84h Street
72 Ramblewood Condominium
782 13711 SW 66th Street


MIAMD
I'TltHH^


Lester Sola
Sipviz Eleksyon
Konte Miami-Dade


8772 NJE 2 Brrie Avrsenua T6l: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOTES LES OCCASIONS.
SRdreption de pavement pour BDe Souh., FPL. GAZ, CABLE T
BEIl- MORILITI ew...et...
SCornecrtion tIdphonaque chez vaus...


Ouvert
6 Jour
par
semaine:
8h3O am

7h30 pm




I'I'.uih; Itu' W t,<,1)',lc.<.qcmi.ri. Rai, . i L ai~li.lo .
*C fr.atmn * jtV kli Vi i i iM 'nec .i ,*inr.luil'i il t-juii


V,


miIn


Page 13


[aTU ens Marche I


I.. 1 v I - - - - -


For legal ads onfine, go to


-





Page 14


[F0TUS


II ENDR EI
X J Z Z E L u W z O H 1SP F W J J
V 0QE t M E R E J;Z N 1 m P G
CL G C- S 1)D A, W P F Y.!,l
CL .S'X D L/1 PF N $>P
i E N!P l\> I DWF i4&NP ZS
T NANS ~ G E yt).Do U.
LA AI si'rEeDI.1ju

igG EJ HM F j. r

.1 l K. N.A. -1 F -,A


m v L F. Li-ii~S S, i E :N C Y K
T L N A H R .1 -S R N .1D 1 Z P
Fl- OE HMiwc Ac -PisL -c ICrr
MwaCae -?Vse a Veau PC--2tro- de NiPPI-
Barici ir,- PP5!cl C 1 il ~iu- jororrle


Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 39

Solulons de la
semaine passed


Allez de FOUTUS a CENDRE, en utilisant des mots du du vocabu-
laire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne,


HORIZONTAL
1. Entre deux collins 2. Decrte -
3. Dvoile 4. Candidate la prsidence --
5 Candidat la prsidence -
6 Article- 7 Erturn- Insuffisant -
8 El irs.

VERTICAL
1 Etourdi -
2 People Aborigne du Cameroun -
3 Ruelles- 4, Infidlitt -
5 Monnaie chinoise Fatigu -
6 Legion du Christ Possde Micro ordinateur -
7 Infection de I'oreille -
8. Adverbe Preposition Habitudes,

Z '( O|1 Til l F ti ll li[ Tl][ 1T! l ll T/_( l T[ l ",1 ,iL]Tilll BIiT'TlTitl[[ iT ilrlI


ORIA G ISI
OT AGE
E T AG E
E TA 1 E S

E T E i Nms
STlE IT


S SCRABBLE
Arrange les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

E T

T I I1

T H


Solutions de la semaine passe
J MOELLONCE


7hOD-9h00 MIo4ie Madtn avcc Mrcus
Ir fornans, Ir1tentiew. Aned0cs, Humour,,
Arnaly3es

L'Edhnri1de Maoeus
Au Quotidih- avec Ehsi r
La Ctuqtic Ltrarve avec DLomniqua IBatravil
Lcs Sport(nuac Marit Bamnu
Les rnvits du Jour
M lodie Matin chaq ue SwiOi c = 1m
par Fkquiic Raphla

l0k-Midi Lte disqutte #Auditeur
unimmnn Jam Prdvil

12 :00-12hM Lm IaIlo
inforrmaoms avtc Laury F9u'tin

12h3O-2hoU Lady B LuESavec Es
jazz, Blues, Swing, Rgtfime

2h0- 3h00. C'est s tBon en chansons..
Enissdite dUchansms fls ftanc

3h-5h pm Le Bon Vieux Temps
R4tw>-amp.
avec Uoc Daniel et Cptai Bill

Sh0O LeJournaI deSh hwes
avec Villette ncrltns

5h 30 pm Mlodie & Company
DvfWOppenauni duraie
Mardi avec Bernard &heurt
7h-gh30 AMafOy Sab.r uon Luciani

oh3Q- 9ghoo Soir lU*tiormuwlon

9hS 10h30 Notr are anud Concert
l'un. & Mgr.. 1h-weu i Iique
Jeu. &DIm. :Jari wTen
Judy Camchmalreoit tss hsInt6s
9h00 CI UI1 dauiC CaVfIVrSr preneZ VOS dai S
S4amedi) 50 uni de Ucc popui nrehatim



C ede~Litc 1Zbt o>e~ e#sti 7ffagca f


E n B ref... (...suite de la page 2)
moment du naufrage.
Toews a dit qu'il avait prvu d'utiliser le vhicule comme une ambulance. Il a t
incapable de communiquer avec la compagnie hatienne de fret exploitant Le Mystic"
pour la demander de retrouver une parties de l'pave, a ajout le missionnaire.

Le Sngal accueille 163 boursiers hatiens
Les 163 tudiants hatiens ont t immdiatement conduits au pied du monument de la
Renaissance africaine, o les presidents sngalais et bissau-guinen sont venus les ac-
cueillir. Presents aussi le Premier ministry nigrien et une dlgation gouvernementale
guinenne. Tous insistent sur le symbol de ce retour en Afrique.
Cet vnement marque une chose trs important, estime ainsi Malam Bacai Sanha,
le president de Guine-Bissau. C'est la solidarity international. C'est la solidarity
africaine. C'est toute 1'Afrique qui est ici aujourd'hui
Pour le chef de l'Etat sngalais, Abdoulaye Wade, ce retour de jeunes Hatiens en
Afrique marque une victoire du continent et des peuples noirs : Vos anctres taient
parties sous la force physique aveugle. Vous tes revenues sous laforce morale, dtermi-
ns et inflexibles. L'Afrique a gagn finalement sur lesforces du mal plurisculaires .
Au nom du president de Hati, Ren Prval, le ministry de la Jeunesse, des Sports et de
l'Action civique, Evans Escouflair, a salu un geste de cooperation Sud-Sud.
La crmonie a galement connu un moment d'motion lorsque l'actrice sngalaise
d'origine hatienne Jacqueline Scott-Lemoine, ge de 87 ans a chant les deux hymnes
nationaux, qui sont pour elle, a-t-elle dit, le mme rve, le mme amour la mme
existence .
Je suisfier d'avoir travers l'Atlantique dans ce charter de la dignit a confi RFI
Mamadou Lamine Ba, le ministry sngalais charge des Affaires humanitaires, qui a ac-
compagn ces tudiants jusqu'au Sngal. Je leur souhaite de russir leurs tudes, de
revenir en Hati bien forms et de construire des points entire 1'Afrique et sa diaspora.

Des dputs sngalais en Hati du 25 au 30 octobre
Une mission de enforcement des capacits des lus et administrateurs locaux d'Hati
sjournera en Hati du 25 au 30 octobre sous la conduite d'El Hadji Malick Diop, d-
put l'Assemble national et maire de Tivaouane. Mise sur pied sous l'gide du Crdi
(Centre de Recherche en Dveloppement International), cette mission sera compose de
chercheurs et de fonctionnaires de l'administration sngalaise.

L'hpital St Franois de Sales pour enfants sera reconstruit,
grce la gnrosit d'un chanteur dominicain
Le chanteur dominicain Juan Luis Guerra a pris part le mercredi 13 octobre une messe
de lancement du processus de reconstruction de l'Hpital Saint Franois de Sales,
partir de fonds provenant d'un grand concert qui a eu lieu Santo Domingo en avril
dernier. La crmonie a eu lieu sur le site mme de l'ancien hpital, partiellement d-
truit, qui se situe au ceur du centre-ville, fortement affect par le sisme du 12 janvier
dernier. La messe a t conduite par l'vque administrateur de Port-au-Prince, Mgr
Joseph Lafontant, et le nonce apostolique, Mgr Bemardito Auza. Elle s'est droule en
presence de l'ambassadeur dominicain en Hati, Rubn Sili Valdez, et l'ambassadeur
hatien en Rpublique Dominicaine, Fritz Cinas. La crmonie religieuse a galement
t un hommage aux victims du tremblement de terre, don't une centaine est dcde
au sein de l'hpital. Juan Luis Guerra s'est dit trs heureux de prendre part l'ini-
tiative de reconstruction de l'Hpital Saint Franois de Sales. Le chanteur a, en mme
temps, confi, AlterPresse, sa peine devant l'ampleur des destruction au centre-
ville, en particulier l'effondrement partiel de l'hpital. Mais, a-t-il assur, nous ferons
de notre mieux avec cette aide et le Sgneur (Dieu) reconstruira Hati . L'aide est
fournie par la Fondation Juan Luis Guerra et Sur Futuro, une autre foundation domini-
caine, en partenariat avec la nonciature apostolique d'Hati. L'initiative est galement
supporte par Catholic Relief Service (CRS), partenaire de l'hpital depuis deux ans.
Les fonds qui seront engags, proviennent d'un grand concert intitul Un chant d'es-
poir pour Hati , organis par Juan Luis Guerra Santo Domingo en avril, 3 mois aprs
le tremblement de terre.

L'agent 3, Francine Desruisseaux, accuse d'avoir mortelle-
ment bless, lors d'une manifestation d'enseignants, le profes-
seur Philbert Jean Louis, serait en cavale
Le professeur syndicaliste qui devait dcder quelques heures pus tard avait reu
la tte une grenade de gaz lacrymogne tire bout portant par la policire affecte
l'Unit Dpartementale de Maintien d'Ordre (UDMO) devant les locaux du Ministre
(EN BREF / p. 16)


Il il;I il 11 1


I


'9% MW





Mercredi 20 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXTV N 39


Ti Gout pa Ti Gout clk.liil .\lupiil


Mwen ta renmen pataje refleksyon-m sou sa m 'panse apr
katastrfki sotpase an Ayiti 12janvye 2010 la.


REFLEKSYON

L lanati andyable, l 1' ap montre-n sa 1' peze
Nou tout kouri di: Sa n' f-w Bondye?
ske se sa n'ele demokrasi? Nou pa kw sa!
Lanati pa f pa psn, l w' tande-1 frape pye-1
Al eseye konprann sa ki sot rive an Ayiti-a

Si se konsa demokrasi-a mache, f travay li
Nou pa kw l'ap jwenn anpil fanatik sou lat beni
L se mal slman lijete sou tout mon
L se dezolasyon ak soufrans li simen toupatou
Nou ta di se reflechi li voye nou tout al reflechi

Si se konsa pou dyab montre puisans li
Nou pa janm bezwen konn ekzistans li b kote-n
Pi fo nan nou deja mizerab. Nou enpuisan devan mal-n
L n'ap lapriy, nou pa konn sa pou n'di ank
O gras mizrikd! F pa pitit ou yo non!...

L nou metjenou-n at, made Bondye pou n'w kl
Ki wout nou dwe pran pou n'evite chemen mal
Epi, pa bouke preche Lanmou ak Solidarite
Mande Bondye pou l'ban nou oun Leta ki responsab
Pou tout Sitwayen alawonnbad respekte Lalwa

Si tout Ayisyen te konn obeyi Lalwa Peyi yo
Gen anpil Katastrf yo ta ka evite. Sa se verite!
Nou tout dwe pran leson sou sa k' sot pase nan peyi-n
Nou tout dwe reflechi ansanm, pou n'pa bay mal rezon sou
nou
Si n'kmanse f sa, nou pa kw n' ajwenn bon rezilta ?

An nou chche konprann ansanm sa demokrasi vle di
Pou n' w sa pou n' f pou n' pa tonbe nan tchouboum
Nou gen l pa w nan ki sa nou ye la-a ?
Apre dezas ki sot pase lakay la, si nou menn Ayisyen nou pa
change
Nou p'ap janm jwenn remd. N' ap detwi peyi-n moso pa
moso

Li l pou n'konprann sa demokrasi vle di tout bon
Pa gen anyen ki ka regle nan rayisans ak inegalite
L a rive pou n'di dyab : Mete k-w sou kote alelouya !
Met k-w sou kote! Renn nan nan men-n! Nou vle vanse!
N'ap leve! youn ap bay lot lanmenjouk nou rive

Nou tout, nenpt ki b nou ye, ki gen chans ret kanpe toujou
An n' bay lakolad, an n' pa p fonse, an n' pwofite de chans
nou
De tout d noujwenn pou n' met Ayiti kanpe sou de pye 1
An n' f sman st fwa pou n' change konptman nou
Pou n' gen ou Gouvnman ki responsab ak sitwayen ki ont
L a rive pou n' rasanble tout fs ak konesans nou
Pou nou tout travay sou priyorite peyi-n tout bon
Jodi-a, se pou tout sitwayen ayisyen trouse manch yo
Pou yo patisipe nan gwo kokenn chenn kounbit
Ayiti bezwen pou 1' ref. Gen ijans, nou pa ka pdi tan.

Tati Edith
Edith J. B. Mofse
Fevriye 2010



EMILE-CELESTIN MEGIE
(TOGIRAM)
FETE 88-EM ANIVESE
NAN PEMBROKE PINES
MIYAMI

Samedi pase lafanmi Koukouy te reyini kay lafanmi
Emile Celestin-Megie (Togiram) nan Pembroke Pines pou
selebre 88m anivs Dwayen Lanng Kreyol Ayisyen-an. Meji
se yon nan ekip militan ki t'ap goumen e ki toujou ap goumen
pou Mouvman Kreyl Ayisyen nan ane 65 ak Py Banbou,
Jan Tanbou, Jan Mapou, Py Legba, Idalina ak tan dot ank.
Jounenjodi-a, Mouvman Kreyl se sl mouvman ki gen non
ak youn istwa e ki pi ansyen nan literati ayisyen-an. Ane sa-a
f Mouvman-an 45 ane. Men samdi 16 Oktb nou t'ap fete
Togiram ki gen 88 kafe sou tt li. Powt, ekriven, jounalis,
defans venndegede kilti ayisyen-an, Togiram ekri plizy liv
pwezi, woman, teyat, istwa kout, istwa long, redakt anchf
journal ONEC, ONAAC. Km jounalis, li te gen pwp journal
pa li "Gindl" ak youn kwonik nan "Le petit Samedi Soir"
ki te rele Kreyl ak Liberasyon kote li te konn pran pozisyon
solid nan lit liberasyon pp-la malgre menas ak ekzekisyon
jens-la nan epk la.
Samdi swa youn defile atis t'al salwe Togiram. Atis
tankou WangsEdelineMondestin, Yolande Thomas, Anthony
Bayas, Jan Mapou ak Degoutan di bl pwezi ak de ti mo pou
rekonfte-1. Remsiman pou Wangs ak s li ki te prepare
youn bl gato fm liv. Malerezman akoz vizyon Meji ki pa


bon, li pa te ka w liv yo, men ak men li, li pran "filing" yo.
Li vire yo, li tate yo, li karese yo epi li rale kouto li pandan
asistans lan ap chante Bon Ft nou pral koupe gato-a, li koupe
youn tranch gato li degiste ak plezi. De nan pitit li yo Jasmine
ak Sherley di papa yo bl mo ankourajman, pou ba-1 fs ak
kouraj pou 1' kontinye grenpe nechl lavi-a. Pou nou Emile
Celestin Megie, s'oun lejann, youn enspirasyon, youn ekzanp
Ayisyen konsekan. Jodi-a si vye zye yo pa penmt ou admire
blte ak richs lanati-a, nou konnen galata memwa-w chaje
kouleba ak esperyans nan lavi-a; w a spare ak nou pou nou
kontinye ansanm lit liberasyon lenguistik pp ayisyen-an. Nou
di-w youn o1t fwa ank kouzen Togi: Bon Ft!


Kiki Wainwright-Togiram- Wangs-Mapou
Youn vizit sipriz pou fete 88m anivs dwayen Lanng
Kreyl la: Emile Celestin Megie.
16 Oktb 2010


Emile C,. /. i- i,.g,,. (Togiram)
ap koupe gato pou selebre 88m anivs li nan Miyami



BABOUKT POU KREY)L

MATINT NAN LEK)L

Ak Pwofes Grard Frre

Jenerasyon k'ap viv kounye a yo siman pa konnen te
gonl, nanAyiti Toma, yo te konnjete malere nan prizon paske
yo pa te gen soulye. Se youn sjan lapolis yo te rele Twapa ki
te anchay ranmase yo nan lari Ptoprens, e li pa t' make f
travay sa-a kmsadwa dapre 1d li te resevwa. Men f6 m'di
tou, bann malere pyat yo, apre yo te fin mennen yo nan ps,
yo pa t' maltrete yo, e yo te lage apre dezoutwa obsvasyon.
Mon nan tanjodi ki tande pawl sa yo ka vle ri, epi
rive kw istwa konsa se bagay nan tan benmbo. Nou rekonnt
kalite 1d lapolis sa yo pa te chita sou okenn entansyon me-
chanste, epitou malere pyat yo pa te janm twouve yo viktim
okenn move tretman ni domaje fizikman osnon mantalman.
Men pa prese rele lamarye bl, paske nan sosyete ayisyen
kounye0a, gen youn koutim k'ap plante konplks enferyorite
nan svo timon : se zaf mt ak metrs lekl k' ap pini elv
paske yo pale kreyl, lanng matnl yo. An plis konplks
enferyorite-a, abitid sa-a ki se youn eritaj esklavaj kontraye
devlopman mental, entelektyl, e sosyal timon yo. Sa pa
vle di nou pa dwe ankouraje timon aprann epi pratike l6t
lanng yo ft pou konnen. M' pa di sa. Men, l ou anpeche
youn endividi svi ak pwp lanng matnl li, epi ou menase-1,
ou pini-1, l sa-a ou f-1 tounenyounbata sikolojik e lenguistik.
Abitid sa-a ap toujou kontinye vitam etnam nan lekl Ayiti
tout tan Leta pa mete bouch nan sa.
Se pou sa m pwopoze san tann pi lontan, Gouvn-
man ayisyen f vote youn lwa, osnon adopted youn dekr-lwa
ki entdi pratik sa-a e ki prevwa sanksyon penal pou koupab.

GrardAlphonse Frre, Ph.D.
Professor Emeritus
Saint Joseph 's University


JOUNEN ENTNASYONAL

KREYL NAN MIYAMI

Pou komemore Jounen Entnasyonal Kreyol ane sa-a
Sosyete Koukouy envite tout mon ki enterese nanyoun klas
ak konferans souKreylAyisyen-an samdi 30 oktob 2010 depi
3 nan apremidi rive jouk 7 diswa nan Lttle Haiti Cultural
Center. Rezve plas nou. Rele 305-757-9922. Klas kreyl
la se pou mon ki deja konn pale kreyl. Rezve plas nou.
Vini al. A 3 tapan depi klas la kmanse; pot ap fmen. Nou
p'ap satounendy. Seyounklas ki made anpil atansyon.
Depi Mt yo derape yo pa ka ni rete, ni kontrarye, ni retounen
dy.
Men Pwogram nan:
De 3 rive 430 APRANN LI AK EKRI Lanng
Kreyl ak Jan Mapou e Degoutan
De 5 rive 530 MO AFRIKEN ak MO VODOUN
nan lanng kreyl ayisyen-an ak Norluck Dorange
De 530 rive 6 Pwovb Afriken nan lanng Kreyl
Ayisyen-an ak Pwofes Max Manigat
De 6 rive 7 Kesyon ak Repons
7-8 resepsyon.
Antre Gratis. Rele pou rezvasyon. Plas yo limiute :
305-757-9922
Jounen Kreyol sa-a sou patwonaj Miami-Dade De-
partment of Cultural Affairs and the Board of County Com-
missioners and Libreri Mapou Bookstore and Translation
Services


CHANGANA CHANGANA
Ak Maks Maniga/Max Manigat

Etranje ki vin travay sou flkl6 ayisyen toujou twouve kones
- gan ki konnen, gan lot se blof pou ba yo bouden osnon
pou fse yo pran Nana pou Sizann. An nou di kanmenm yo
mete bon fwa ak kouraj lan travay yo menmsi anpil fwa yo
bite. Plis lan yo pa konnen kreyl epi sa lakz yo tande yon
bagay yo transkri jan yo kapab plis yo pran tradiksyon mon
k ap gide yo ba yo.
Jodi a mwen tonbe sou youn pwovb Awl Kou-
lannd/Harold Courlander mete lan youn lis li pibliye lan liv
li a "The Drum andthe Hoe..." (1960 : 335) :
"Changana changana."
"What is mine is mine. (Perhaps what I have isn as
good as someone else 's, but it belongs o me.)"
[Sa ki pou mwen pou mwen./ Pa m se pa m./Kin an
m se kin an m. [N] (Pett sa m ganyen an pa bon tankou pa zt,
men se pa m li ye.)/(Pett sa wen ganyen an pa bon kon kin a
zt, men se kin an m i ye.[N])]
Kite m kouri di mwen travay sou pwovb ayisyen
anpil. Mwen ekri de liv sou yo : yon bileng kreyl-franse, l6t
la krey6l slman. Toude se reyedisyon "Receuil de proverbes
croles" (1877) J. J. Oden/J. J. Audain an. Mwen prske fin
pare youn reyedisyon i .'i,. i .,. hatiens..." (1905) Edmon
Chen/Edmond Chenetyo. Mwen toujou tcheke Fayo : "3333
Proverbs in Haitian Creole..." (1979) pou mwen w si youn
pwovb m pa konnen ladan li poutt misye te liste sz kolek-
syon pwovb ayisyen lan bibliyografi liv li a.
Lan tout liv sa yo, se lan Fayo ase mwen jwenn
"Changana changana". Kote ot a pran li? Lan liv Koulannd
a. Egal "Pase pran m, m a pase chche w!" Sa pa ka regle koze
nou!
Abitid mwen, bon kou lkt mwen yo konnen, l m
ap patinen devan youn mo, se chche li lan de gwo diksyon
kreyl-angle yo : "Haitian-English Dictionary" 2`1' 4,) ak
"Haitian Creole-English Bilingual Dictionary" (2007). Anplis
mwen toujou gade lan de lot liv diksyon kreyl-angle poko
konnen : "Inventaire tymologiques des terms croles des
Carabes d'origine africaine" (1998) ak "Lexicrole (Identi-
fication des sources lexicales)" (2001). Anplis, km mwen te
tounen sot Kongo/Kinshasa ak youn diksyon kikongo, mwen
toujou pote kiryozite gade ladan 1 l m ap bat k m pou dechifre
youn mo ki ta ka sanble youn mo afriken. Enben, tout senk
diksyon sa yo pa konnen mo "changana" a.
Eske se t ava: "sangala osnon sangana"? Mwenjwenn
youn mo "sngla" lan kikongo ; yon lan tradiksyon franse 1
yo se : "chose ou attire quelconque" kidonk "nenpt ki kalite
bagay osnon af". Nou tou w se youn deny kout privye paske
anyen, anyen lan diksyon yo pa monte.
Se pou nou poze tt nou kesyon sa a : "Kote Kou-
lannd soti ak pawl sa a li rele youn pwovb?" Piske "chan-
gala" pa youn mo kreyl kouran eske se t ava youn mo langaj
paske misye te etidye Vodoun anpil? Kite m gade lan glos liv
Dyeri ak Ivwoz Jil la : "Svis Ginen. Rasin, Rityl, Resp lan
Vodou" (2009). "Changana" pa part.
Ann bay Jak J. Gason/Jacques J. Garon kn nan :
"Nan Ptoprens, wen te abitye tande de oungan di
"Tchangannan! Tchangannan!" lr yo te rankontre. Yon jan
pou yon f lot konnen : se menm noumenm nan. Apa sa,
wen pa okouran okenn pawl ki ta sonnen kon "changana,
changana."
Si J.J.G. pase, sa rd nt!
Mwen respekte travay tout fourad etranje k ap ride
nou sere anpil lan richs ki lan lizay ak koutim nou, men f6k
yo konnen tou : "Laka kanmarad pa lan mache !" Anvan w antre
li bon pou di : Onn!


ADOMI PURCHASING AGENCY
TeL: 786-457-8830 Fax: 305-756"-079 e-mail: adomipurchasing@aol.coi


POUR TOUI VOs MJvAir Equipements pour construction
Plces de volturc Camion / Equlpemcnt msdlicl
m Par vioe ou par batoa.


Page 15


I.. 1-1 v Il


~ ~ ~~~~~ _~~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~_





BACK PAGE


Mercredi 20 Octobre 2010
i Halti en Marche Vol XXIV N0 39


I 6Y


Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94th Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 /754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montral (514 337-1286)
email: melodiefm hotmail.com
haiti-en-marche hughes.net
URL: www.haitienmarche. com
Library of Congress # ISSN 1064 3896

ite b Sute.' ffe t :(35i 2377


En Bref...
(... suite de la page 14)


de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle (ENFP).
L'information a t confirme par un membre du Rseau National de
Defense des Droits Humains (RNDDH), Marie Yolne Gilles, citant le
Directeur Dpartemental de l'Ouest de la Police Nationale d'Hati.
Madame Gilles appelle l'Inspection Gnrale de la PNH faire la
.I lumire sur les circonstances


o'' JJ'_ tarji o SrJt dn>har D
1R_ Arw AmenjoL


N


v
r1


w


SNous onmr



Cspn ta. e ma
ao~s nfNi
DN CY TCIL


S-- w




SNEWI
Door to Door Service
.aa eros avalak.


DUR 908 R SliRVAIONB DB CAR00, P A..g

1 00 27 0
on nous my


de la mort du professeur
Philbert.
Action Contre la Faim
signal que les cas
de malnutrition sont
en augmenation en
Haiti...
Le rapport de Action Contre
la Faim cite des chiffres:
16% des enfants reus par
Action Contre la Faim souf-
frent de malnutrition, une
situation trs proccupante
neuf mois aprs le sisme.
Michalle Jean devient
Prsidente du Conseil
d'administration de
l'Institut qubcois des
hautes tudes interna-
tionales
C'est un institute d'tudes
suprieures qui fait parties de
l'Universit Laval. L'ancien-
ne Gouverneure vient d'tre
nomme Prsidente de son
Conseil d'administration.
Une dlgation ha-
tienne la 3e Marche
Mondiale des Femmes
Une dlgation de fem-
mes hatiennes participe
la clture de la 3e Action
International de la Mar-
che Mondiale des Femmes
(MMF), qui a dbut ce mer-
credi 13 octobre Bukavu en
Rpublique Dmocratique du
Congo et qui doit prendre fin
le 17 octobre 2010. La dl-
gation hatienne est compo-
se de Marie Frantz Joachim,
reprsentante de MMF pour
la Carabe, Carole Jacob,
de la Solidarit des femmes
hatiennes (SOFA), et Marie
Ange Noel, de Fanm Deside
Jacmel.


Page 16


tt//M/AAIA DPR P11Q


Ci VWAYAJE CHAIC
15 JOU POU SWOTE

MEN VON MAcnItz ou oi
*GWO m~~K*' AN AYm SOU WAF ST
GWO "AT7 K
".............MARC, GONAIVE
AP POTE TOUT
MACHANDIZ CAPE HAM
OU PAU WOTE KONNTNE, BWAT
PEPE KAMYON MACH N CEK
samuRA
GONAIVES ST MARC
HAIM "AIT[
CAPE HAITIEN J RAIOA J
HAITI
)JHArTn Rel. ( S11 ) 845-7l0 or ( s1 ) 845-8330

Fax ( 5681 845-7592 or ( 561 ) 842-9398

Toll free 14.8774845-8330 or 1-8774845-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Directions 1495 t Exi t o. 744 5 4 luth St> t et to Congrn Ave, to INorth ao Congrues Ave to Martin Luther
l4ng Jr Blvd go Eastol MIA Blvd ( (smkin rig lM baudg tar) ths Rdl takes you stralgimt I beo0 Part f oPaSum Daim
As seoon as youao ever Ol WxiUim Hwywy before Ouearid hack Make Ilt Lerft hanl t0u ye wll se our MWIgn


Under New Management


Noe pa yna more Bate MV MONARCH EXPRESS




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.7 - mvs