Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00424
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: October 6, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00424
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text











H a ti e n M a rch e, d iti o d u 6 a 1c o b r I2 I o N


LIVRE DE RONY GILOT

Au royaume

des Duvalier !
Jlusqu'ji pIel eiii iie poi l e ditilii\ l ionili qui oui cn
,1 '~eii le s a.iifllif de lia c i p iiiliiii uiicic .iiiic'[ l iliiiiiii
ouIi [liiioi''n dil\ ini I'.iiiiit l dc I'istioiii dci l liin l o i '\l iio 'n '
Illllll.[ii oll: -.II n ,mL ,ilc L .i .I ii dcl cibi l i.i[ I llllll lcl dc.
I cic d ilii\ ilci ost' Rippc.lonii q cii i ful l Ipl ns lonii i 'II onii
Haiii apil-' J Il.i-Pii ik n Boo i
Toilllti llI.iii l I 0 ll\ .lil'lln .llt'c .lfflOhl o0l oll lK'll 00
in ii coplii \ bil.il d.iinI lo iloii,11 ili \ iol.iioii d cis d ioi[
dl I Iloiiiiii d's iiiillii | dc' Il 1oiiiiii cii |po l aI .dlla idlI~ di s
'-cols soiliild .s 10.ll.s Foul DiiiaiicdlI lI C ( ai-s.i .s Do.iilino
pii lloi iiinii l P.il.ai Na.ioiia.l t iiii 'oil i ii on .iallc d il loiiiil'
ouln lin Lui D,i iiill l .la llc iic c L dillIi.iii l ,c'c ilod P.la ci,
L niiioiii L iii t io d i I c's Ic.jp'S dil la soiiiidc pn~I oii dil Fo
MILES Di\:ALIERISTES p. '
Si- .l i


GOUVERNEURE GENERAL FIN DE MANDATE

Michalle Jean fait

ses adieux au Parlement
S (-i% q u el q u e % j o u r % (le 1. 1 l in (le %o n i r 1. 1
i e.n. iin. em rnceui erler '-KT.rkl clI em u lfairc a.di(cu i .1n \
; Driei iemnhinc, le' ml .irdi 28 ep m lre .ii .
DC: dI[ d ui,: l : [,:L s l i ~c IcI[ 'I II q ll IIull n I 111i
S f ildiii lc Hall d onllioiiiiii iln P.-id llc'niiiil NhM cl llc Jcna a ic:-
conlinui q L on q lu nce jn po%: dk k pie n.Iini ik de Li ine
aIII Iii u' ii i I'il ci:' Iii Oi c : inu ic Eic iic iq i s'ii ciln ,I Iii, lu
JJlnCjlllq'.l'l (: .11 1 .l[ Imo11.\ n'llK'll[ Enallnlqm lll: ieI: ..llI hl
cinq dlicotii di l TIoi .-i-ll i app|l l a lai bLiuiic
Le iimois L qii l l'oin Ipiiii idiic clK iiii1i1i 1 cc'~i [
qli I, \ i I lI ciiie i ii[Ii :c d c i i pa.1) i h% Ili iiiOLI\ m i,'I'ii[m
-Cs C inq tsll ii' ~ cii 1' 1. di-1-i ll c iii iiidil
Sdiniiciai, i iiC dc oii c p1 ci ii cciaii.iciiiciii de Li
: " i I I Ia o ni'll'. i hlcll iAcllc, Jaiin qulii a.I iindl c nii HiiiI
/i.,, .., i ,i,, t,,i,, I ,I, .,i /. ,, I, *, 1, 11 i.. i //,, .. dl llli dlU1[ di llc'I l l n11 m c. 111 IcI 1 -- Cll[c coc111111ll
,i, / ,, ..,,, ,, ,,/ ,,,, ,,i / !II('HIAELLE JEAN 1 p. 21

Le prochain vote sera-t-il

plus rgionaliste que national ?


I*- I I kAi '


Militaires dominicains

dans la Minustah :

Provocation!
ioir p). liii

DOSSIER

Y a-t-il jamais eu une

affaire Lescouflair ?

UNE CERTAIN

PRESS

IRRESPONSIBLE
i oiri' p. liii


CRISE POLITIQUE
Equateur :
une mutinerie
de policies comme
en 1991 en Hati
P()RT-ALii-PRIN( E ()ciobil Lc pIiiiiilii
o:qil. oiioii'l I ,a c hl |l|' bK llc E fl-i oi niiiiin iii lc. Hai-
ii[cii ii,~c i Il c i|ic l i ll I i.iia m-ilc cic' .ii d ii la 11i '0ui
liconi quli ,i11 dil[ib l I coup d c011 qui ,i\ a111 I' i oi'l
lI I .lii cii i Jlcan o nii-BE n i.iiiil Ani lcI lI ', i il. il .iiibin i
C('RISE POLITIQUiE ,p. 6


I *i Il, i III ~ i l~ 5/'. I. i I S I I. ilS f Il ~-


SP() R T-AUI-
PRINCE 2 (Ociobic
Les piochlaiiis ilc-
iioiin \oiln-:ll,:,s oliii:I
le Li-'ls i Li, Replubl-
i qlu di Poiln-ii-Piliic' "
IC 0oiiiiii b.'icoiilp dli-
ki1sl pi'l[-ciil \ Iiiii iiii
1:' \o iIOii Ni iiii :' :
cOIllJpIc.ldlc c% ql[U CclJ
En lontI c:i.S ce
scl;l |K t-l ll 1I c lS 1I
2x no ciibie piochain
NIis plns poiii idis i 1i-
" _011gO l COIll\ .IUlIl'e C'
SELECTIONS p. 4l

BLIQUE o MA


e


i/ ... . I, . ii, 1 .. /, '1 .
,/ .' ,i 1 1 -il l

Nashington s'empare
re plus des commander !
)MINATION D'UN HAUT
)RDONNATEUR SPECIAL
P()RT-ALi-PRINCE Ici (e)iobic A liii moii
dle:' iiiiploirll[i:'c li:-'il jii\ c iiic ii iciiinI du 2 i no\ iiibil
Iioclhaii quli I'tii\ c 'iii i'ac Ii SSci' lc ( ConiiI~ie So1S I l do-
iiiiin [oii iln Idu iinI Relblihiii les | ci: s nes d nciie.s eiinc :
Re:pilicaliin ei D~eiiii lioil iie ImiiiliciiiEi Et coiiini oun. \
:jllendKlj cenjiinc- -c dlci ilent |\i-i.n-d E t none nici HJ

Le dileiiiii iiiildeiil cii dilie coiicini lIe ilo Iei
Rccoiinsiitii ionii i lei ii di iiili tll1iie diii I II\ l' ia i n 21 i ili
iHAITI-liSA;|p. 5






I EN PLUS ...


EN BREF ...


1 Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV No 37


(... suite de la lre page)
Outre les deux prorogations qu'elle
a accordes au premier ministry Stephen
Harper, le passage de Michalle Jean Ride-
au Hall a aussi t marqu, pour plusieurs,
par sa chaleur et sa compassion.
Car Michalle Jean a touch tous
ceux qu'elle a ctoys au course de son man-
dat, au Canada et l'tranger, ont soulign


ment assum Mme Jean depuis 2005. Le
president du Snat a not que la dignit,
la chaleur et la compassion don't elle fait
preuve ont t prcieux pour les families de
nos militaires.
Appel commenter la decision
de Mme Jean d'accorder une prorogation
Stephen Harper en 2008 quand libraux et
no-dmocrates avaient form une coalition


En sa quality de Gouverneure gnrale du Canada, Michalle Jean a fait
tout ce qui est en son pouvoirpour amliorer les relations entire son pays d'adoption
et son pays natal, Hati, don't elle devient dsormais l'envoye spciale auprs de l'UNESCO


tour tour les presidents de la Chambre
des communes, Peter Milliken, et du Snat,
Nol Kinsella, de mme que le chef liberal,
Michael Ignatieff, et le ministry conservateur
Stockwell Day, qui taient presents la r-
ception organise en son honneur.
Parmi les tmoignages rendus, les
politicians ont cit les efforts dploys par
Michalle Jean pourvenir en aide son pays
d'origine, Hati, dans les jours qui ont suivi
le tremblement de terre qui a dvast le petit
pays des Antilles, enjanvier dernier.
Puis, il y a eu son engagement
envers les jeunes, les populations des pays
en voie de dveloppement, et les arts, ont
ajout les invits. Sans oublier l'un de ses
sjours dans le Grand Nord canadien, o
Michalle Jean avait mang un morceau de
coeur de phoque cru, en protestation contre
les campagnes menes contre la chasse au
phoque, a soulev M. Milliken.
M. Kinsella, capitaine honoraire de
la marine canadienne, a quant lui insist sur
le rle de commandant en chef qu'a gale-


appuye par le Bloc qubcois pour ren-
verser les conservateurs -, le leader liberal
a refus de revenir sur son jugement.
Elle est l'arbitre du systme con-
stitutionnel. Et moije ne questionne pas ses
decisions. (...) Je suis unjoueur,je n'ai pas le
droit de questionner l'arbitre. Je me soumets
au jugement de l'arbitre et c'est tout, s'est
content de rpondre Michael Ignatieff.
Mme Jean quittera officiellement
ses functions vendredi, alors que son suc-
cesseur, David Johnston, sera asserment au
Snat et fera son entre Rideau Hall.
Michalle Jean poursuivra quant
elle sa carrire comme envoye spciale
pour l'Organisation des Nations unies pour
l'ducation, la science et la culture (UNES-
CO) pour le pays qui l'a vue natre.
La gouverneure gnrale a fait
valoir, dans son discours d'adieu, qu'elle
souhaitait continue de travailler avec les
parlementaires canadiens afin d'amliorer
la situation en Hati.


Michalle Jean

Une empreinte indlbile

au sein de la communaut hatienne


Aprs cinq ans titre de gouverneure
gnrale du Canada, voil que Michaelle Jean
entame sa dernire semaine Ottawa. Celle qui
occupe le poste de reprsentante de la reine
quittera officiellement ses functions vendredi
et poursuivra sa carrire comme envoye sp-
ciale pour l'Organisation des Nations unies en
Hati (UNESCO), son pays d'origine.
Elle apporte beaucoup de fiert
chez les Hatiens et incarne la russite. Mi-
chelle Jean a t le vhicule d'une image
positive de la communaut hatienne, qui va
au-del mme de notre propre communaut ,
affirme Emmanuel Dubourg, dput de Viau.
Si le politician et l'ancienne journali-
ste partagent tous deux les mmes origins et
le mme amour pour Hati, M. Dubourg note
que la passion de la gouverneure gnrale pour
les communauts culturelles va bien au-del
de son mandate.
On retiendra que durant son pas-
sage, elle a t accessible toutes les com-
munauts culturelles, notamment celles
autochtones et on lui en a t extrmement
reconnaissant. Elle a t grandement ap-
prcie de part et d'autre du Canada et son
nouveau mandate titre d'envoye spciale
pour l'UNESCO est un poste taill sur measure
pour elle , soutient celui-ci.
Jean-Ernest Pierre, avocat et anima-
teur la radio CPAM, partage cet avis.
Michaelle Jean est et demeure une
grande dame. On l'a vu plusieurs occasions,
elle a occup le poste de reprsentante du


Canada avec brio. Elle a su presenter une autre
image des Hatiens, trop souvent associs aux
gangs de rue. Elle incarne l'espoir et la russite
pour nombre de jeunes , observe-t-il.
Allgeance politique et motions
fortes
Nomme par l'ancien premier minis-
tre liberal Paul Martin, Michalle Jean occupe
les functions de 27e gouverneure gnrale du
Canada depuis 2005.
Son parcours a t couronn de suc-
cs et de controversies, lui allguant tantt
certaines accointances souverainistes ou, plus
tard, lorsque son mari Jean-Daniel Lafond
accord en France une entrevue au magazine
L'Express , dans laquelle exprimait son
malaise face au nationalism qubcois.
Le passage de l'ancienne journalist
Rideau Hall aura notamment t marqu
par sa decision d'accorder au premier ministry
Stephen Harper la prorogation du Parlement,
la fin de l'anne 2008, privilege qu'elle a de
nouveau concd un an plus tard, prtextant
la fragilit du Parlement.
Ses nombreux voyages ont donn lieu
des moments forts en motion, notamment
lors du sisme Hati. Le dpart de Michalle
Jean sera marqu par un salut militaire, une
crmonie qui se droulera au Parlement.
Son successeur, David Johnston,
recteur de l'Universit de Waterloo, en Ontario,
doit entrer officiellement en poste vendredi
prochain.


Michalle Jean fait


ses adieux au Parlement


Page 2


Deux nouveaux parcs industries bientt en construction
Ces projects de parc industrial concernent la region du Cap-Hatien et la zone de Port-
au-Prince. A cela s'ajoute une augmentation de la capacity du Parc Sonapi.
Depuis plusieurs mois les tudes sont en course. Un rapport (KOIOS) a identifi une
vingtaine de sites pour en recommander 3, parmi lesquels 2 ont t retenus par le gou-
vernement hatien dans le Nord, entire Limonade et Trou du Nord. A ce stade, des tu-
des de faisabilit plus approfondies permettront de dterminer le lieu final du future Parc
Industriel du Nord. Son financement est assur, comme le prvoit l'accord de principle
sign par le Gouvernement hatien avec la Banque Interamricaine de Dveloppement
(BID), le Gouvernement amricain et la compagnie corenne HANSOLL.
Par cet accord, Hati s'engage construire un parc, don't le financement sera assur par
la BID et don't Hansoll sera le premier locataire. Les Etats-Unis, quant eux, contri-
bueront la production nergtique et la construction de 12.000 logements dans la
region.
Quant au Parc dans la zone de Port-au-Prince, il sera rig 10 kilomtres au nord de
la capital et devra s'tendre sur 220 hectares. Il vise gnrer des dizaines de milliers
d'emplois dans la zone de Coral Cesselesse o ont t relocaliss des milliers de victi-
mes du sisme du 12 janvier 2010. L'accord a t sign Washington, le 20 septembre
dernier, entire le Gouvernement hatien, la Socit Financire international (SFI, une
filiale de la Banque mondiale) qui s'engage en finance la construction, la BID qui
finance l'tude d'amnagement et le Gouvernement amricain. Cette fois c'est la com-
pagnie corenne SAE-A qui s'engage louer l'espace et crer prs de 10.000 emplois
terme. Les Etats-Unis promettent galement une contribution au niveau nergtique
ainsi que la construction de 10.000 logements dans les communauts environnantes.
Toujours dans la capital, le Parc SONAPI devrait pouvoir prochainement offrir une
plus grande capacity de production grce la rparation de 3 btiments.

6 Octobre : La Commission Intrimaire pour la Reconstruction
d'Hati tient sa troisime rencontre
Une rencontre annonce pour le mercredi 6 Octobre par tlconfrence.
De nouveaux projects seront approuvs "en vue de satisfaire les besoins du people ha-
tien". Avec aussi l'valuation de projects antrieurement approuvs.
Tous les membres hatiens et trangers de la CIRH ainsi que son directeur excutif,
Gabriel Verret, galement conseiller conomique du Prsident Ren Prval, prendront
part cette runion qui se droulera sous la direction du Premier ministry Jean-Max
Bellerive et de l'ex-Prsident amricain Bill Clinton, co-prsidents de la CIRH.
Selon un communique de press, les participants s'attacheront travailler en function
des "rponses immdiates et long terme" que le gouvernement hatien souhaite ap-
porter dans le cadre du processus de reconstruction post-sisme.
La tlconfrence permettra d'autre part de faire le point sur l'tat d'avancement des
projects dj approuvs et censs tre en course d'excution.
Lors de sa premiere grande runion plnire Port-au-Prince, enjuillet dernier, la
CIRH avait valid plusieurs projects multisectoriels dpassant largement un milliard de
dollars.

ELECTIONS : fin de la priode d'inscription des lecteurs
Les responsables de L'Office National d'Identification (ONI) devront acheminer dans
les prochains jours les nouvelles donnes ncessaires l'actualisation du registre lec-
toral.
Le mardi 28 septembre, la priode d'inscription des lecteurs a pris fin.
La grande affluence devant les bureaux de l'ONI n'a nullement diminu depuis le
lancement du processus. Le porte-parole de cet organisme, Jean Franois Alexis, assure
qu'environ 2 000 personnel sont enregistres quotidiennement au sige central de
l'office.
M. Alexis informed qu'environ 4 millions 496 000 lecteurs potentiels ont t enregis-
trs depuis 2005.
Les autorits lectorales devront attendre le traitement des donnes collectes par les
Centres d'Opration et de Vrification (COV) avant de finaliser le registre lectoral.
Les COV rpartis dans plusieurs rgions, offrent la possibility aux lecteurs dtenteurs
de leur CIN (carte d'identification national) de changer leur adresse sur le registre. Le
changement d'adresse permettra plus d'un million de dplacs de participer au scrutiny
dans un centre de vote proche de leur nouvelle residence. Le processus devrait permet-
tre galement d'purer le registre lectoral.
Selon les statistiques, l'lectorat fminin reprsente 49 % de la totalit du corps lecto-
ral, alors que les femmes reprsenteraient 52 % de la population.

Elections : Les candidates officiellement en champagne
Les affiches de plusieurs candidates la prsidence, au snat et la dputation sont
exposes en divers endroits de la capital hatienne ds le premier jour de l'ouverture
de la champagne lectorale, le 27 septembre.
La champagne s'tendra sur une priode de deux mois. Du 27 septembre au 26 novem-
bre, les candidates pourront utiliser des affiches, des bannires, des dpliants et d'autres
moyens de communication semblables pour atteindre avec la population. C'est la phase
non verbale de la champagne lectorale.
La champagne publicitaire travers les mdias et les meetings, la phase audio-visuelle,
sera autorise partir du 15 octobre jusqu'au 26 novembre, soit deux jours avant le
droulement du scrutiny.
Le Conseil lectoral prvoit des sanctions contre tout candidate ou parti qui refuserait de
se plier aux consignes. Toutefois des messages publicitaires de tendance lectoraliste
taient en rotation dans plusieurs mdias bien avant le lancement official de la campa-
gne.
La champagne lectorale est bel et bien lance et beaucoup d'affiches sont visible un
peu partout. Un visage est cependant plus visible que les autres sur les bilboards, c'est
celui de Jude Clestin, le candidate la prsidence du pouvoir en place.

(EN BREF / p. 14)


Nous a 1nnonons a\vec infiiiiiientll e peinel la mort lde

Mme Yolaine Brun,
nee Do ininque. suri enue le sainedl 2 octobre
apres une lollguile maladie couraiellSelmell su)pp)ortee


Haiti en lache l sene esenie ses si mipathlles a soni \euf.
Jacques Brii. a ses fils et filles. Nicolas. Beneilict
et Beatrice. a ses freres et Sieurs. particulielmellt
aux fam illes Dominiqiue et Bruii
La date les filunerailles sera announce ulterieurement


--j I.. 1-1. v 1 1





Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 37


L'ACTUALITE EN MARCH


Brsil/Coopration : Un project de barrage

hydrolectrique et 10 nouveaux accords


P-au-P., 30 sept. 2010 [AlterPresse] --- Le ministry
des affaires trangres du Brsil, Celso Amorim, a boucl le
jeudi 30 septembre une visit officielle entame la veille en
Haiti afin, entire autres, de resserrer les liens de cooperation
avec le pays Carabe.
Durant son passage, Mr. Amorim a remis le 29 sep-
tembre au president hatien, Ren Prval,
une tude finance par son pays pour la
construction d'une usine hydrolectrique
de 32 mgawatts dans le Plateau central
(Est).
La central cotera 190 millions
de dollars, desquels le Brsil a vers 40
millions, travers la Commission Int- "
rimaire pour la Reconstruction d'Hati
(CIRH), cre aprs le puissant tremble-
ment de terre qui a dvast le pays en '
janvier dernier.
Celso Amorim, qui est sa dix-
ime visit en Hati, a soulign, lors de la
crmonie organise au palais prsiden-
tiel, la ncessit de trouver la contrepartie
qui permettra la ralisation du project.
L'tude que le president Prval
avait sollicite, il y a trois ans, de son
homologue brsilien Luiz Incio Lula
da Silva, a cout environ 2 millions de Le c
dollars Le chancelier br,
dollars.
pour l'tablissemn
Prval a dclar que le project est de la ministry hati
extrmement important du point de vue Jean-Max Belleri
de la dcentralisation . Il sera soumis le
plus rapidement possible la Banque interamricaine
de dveloppement (BID), a-t-il annonc.

D'autre part, le chancelier brsilien a sign
le mme jour avec son homologue hatien, Marie-Mi-
chle Rey, un ensemble de dix accords, se rapportant
l'alimentation, la rehabilitation des personnel handi-
capes, la gestion des muses, la scurit, la justice et
le reboisement.
Marie-Michle Rey a estim que la mise en
euvre de ces initiatives, importantes pour le dvel-

Bilan et provisions

du ministre

des Finances (MEF)
Jeudi, 30 Septembre 2010, PN
En dpit de la catastrophe du 12 janvier, les
recettes publiques ont trs peu chut au course de l'anne
fiscal qui s'est achev ce jeudi 30 septembre. Le
Ministre de l'Economie et des Finances a prsent un
bilan des recettes de l'Etat.


Le ministry de l'Economie Ronald Baudin et le chancelier
franais Bernard Kouchner signant trois accords
d 'assistance financire, don't un support budgtaire
de 10 millions d'Euros (photo Hati en Marche)
La douane et la Direction Gnrale des Impts
(DGI) ont permis l'Etat hatien de limiter les dgts
financiers durant l'anne fiscal 2009-2010 o le pays
a t ravag par un violent tremblement de terre. Avant
le 12 janvier, le ministre prvoyait de rentrer 34.9
milliards de gourdes. En dpit des grosses pertes subies
par l'Etat et le secteur commercial, la douane et la DGI
ont pu rcolter 30.7 milliards de gourdes, soit 88% des
recettes prvues.
[Quant aux appuis budgtaires, le MEF at-
tendait 3.1 milliards de gourdes, il a reu 10.5 milliards.
Pour le financement des projects au niveau externe,
l'aide promise par les bailleurs tait de 47.4 milliards
de gourdes mais le ministre a reu 38.6 milliards de
gourdes.
Lors d'une presentation de l'tat des finances
du pays, le ministry Ronald Beaudin a indiqu que les
resources du fonds Ptro-Caribe ont t ajoutes cette
anne aux recettes de l'Etat. Cet argent s'lve 7.1
milliards de gourdes.
L'enveloppe global du budget n'a pas di-
minu de beaucoup, elle passe de 88.9 88.2 milliards
de gourdes.
M. Ronald Baudin a prsent le budget recti-
ficatif qui va tre public ce jeudi. Vu que les dputs ne
sont plus enfonction, le budget de l'exercice 2010-2011
ne peut pas tre achemin au parlement alors comme le
stipule la constitution, le ministre de l'conomie et des
finances doit reconduire le dernier budget adopt.
Le budget de l'anne sortante restera en vi-
gueurjusqu' la presentation du nouveau budget 2010-
2011 devant les deux chambres.
Fdrick Jean Pierre


oppement d'Haiti, permettra de renforcer les liens entire les
deux pays.
Celso Amorim a, pour sa part, rappel le profound
engagement de son pays vis--vis d'Haiti et exprim l'espoir
que les accords signs auront un impact direct sur la vie
de la population.


silien Celso Amorim remet au president hatien Ren Prval l'tude
ent d'une nouvelle usine hydrolectrique en Hati, cela en presence
enne des affaires trangres Marie Michle Rey, du premier ministry
ve et de l'ambassadeur du Brsil en Hati (photo R. Eugne/HENIM)


f'. ..,
L;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;i==
q.


A la UNIBANK, ce que nous considrons
comme notre plus grande russite,
c'est la Corfionce que vous nous
accordez depuis le 19 juillet 1993.

A l'occasion de son 17me Anniversaire.
la UNIBANK adresse ses plus sincres
remerciements ses 850,000 clients
et renouvelle son engagement
toujours leur fournir le service
5 toiles qu'ils mritent 1


1 UNIBANK
Illi "*****

"Falsons route ensemble"

www.unibankholli.com


E


Page 3


SOMMAIRE
L'E\ENERIENT S
ALI io\jiiC inlc is Duvalier p. l
ANNALYSE
Le p1iocihain \ oli sca -t-il plus rgionaliste que natio-
IaIl p 1 1
CRISE POLITIOLiE
EqtIuliii HaiIII ci.ilement un 30 septembre p.l
HAITI-CANADA
NliclIchIllc Jclain ,i ses adieux p.1
EDITORIAL
Militaires dominicains dans la Minustah ( ?) p.10
DESINFORMNATION
1 j-i--Il iiii.l eu une affaire Lescouflair ? p.10
HAITI-ULSA
Nomination d'un haut coordonnateur p.1
ELECTIONS
N kisc.a- Ednond Mulet fronce les sourcils p.6
A RT
Ditiidoiiiic ( dor est parti p.8
SANTE
Aiineiiicniilioii dt'Is mdicaments pour avortement p.ll
LIBRE PENSER
\ciS LIII dciiiociai' \ ritablep.12
EN1IRONNERIENT
L'talement urbain p.13
INTERNATIONAL
P' Ieidc lni lii brsiliennes: Dilma Roussef entte,
dk ii iiIiilnoiiiS aller au second tour p.15
LETTRES
Apualii II ak ekri keyl trapde p.15
<_______________________


I.. 1-1 v 1 1






UNE ANALYSE


Mercredi 06 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV No 37


Le prochain vote


sera-t-il plus regionaliste que national ?


(ELECTIONS... suite de la lre page)
d'ordre pratique que par choix dlibr.
En tout cas, les 19 candidates la prsidence ont envahi
les quatre coins du territoire. Leurs premires interventions
publiques se font loin de la capital qui n'en renvoie que quel-
que lointain cho par les ondes. La semaine dernire Gonaves
(Artibonite) affichait complete avec une srie de conferences
alignant 4 prsums poids lourds : Mirlande Manigat, Jacques


des prochaines lections et qu'ils tiennent quotidiennement
leurs manifestations.
Les candidates ont intrt ne pas se frotter eux.

Cibler le pays profound ...
D'o des proccupations d'ordre scuritaire qui ont
forc limiter pas plus d'un mois la priode des rassem-
blements publics ou nos fameux 'meetings' arross de soupe


tel retournement de la situation n'tait pas forcment prvisible
pour la majority des candidates ...
Sauf peut-tre celui du camp gouvernemental, l'ex-
directeur du CNE (firme national de construction de routes),
l'ingnieur Jude Clestin, qui compete tout naturellement sur
les travaux accomplish un peu partout travers le pays par
l'organisme sous son administration.
Un point d'avance donc en principle pour ce dernier.


Le ministry franais Bernard Kouchner visitant les nouveaux locaux de l'Institut Franais d'Hati,
le prcdant btiment a t dtruitpar le sisme du 12janvier (photo Thony Blizaire)


Vue panoramique du centre commercial de Port-au-Prince ravag par le sisme
et en course de demolition en attendant la Reconstruction annonce (photo Hati en Marche)


E. Alexis, Leslie Voltaire et Charles Henri Baker.
Le candidate de la plateforme prsidentielle INITE
semble avoir pris ses quarters lectoraux dans le Sud Est don't
il est originaire et qui est noy sous ses affiches, tandis que
les habitants de Hinche (Centre) mentionnent en particulier le
nom de Jean Henry Cant et que le pasteur C la\ ,liiiin Jeune
habite pratiquement le Sud (chef-lieu, les Cayes). Enfin c'est
aux Gonaves et Petite Rivire de l'Artibonite que l'ex-
premier ministry Jacques Edouard Alexis concentre jusqu'
present ses batteries ...
Tout le monde bouge. Quoique les rassemblements
publics ne sont autoriss que pendant le dernier mois de la
champagne (15 octobre au 26 novembre).
Alors qu' Port-au-Prince ne rgne qu'une seule ac-
tualit : les menaces d'ouragans et les consequences du sisme
du 12janvier 2010 don'tt 1,3 million de personnel jetes la rue
et qui ne voient encore aucune issue leur malheureux sort).
Bref le chaos !
Comment attaquer ce dernier, le chaos, l'innomma-
ble ? Par quel bout le prendre ?
Non seulement un lectorat devenu plus exigeant par
la force des choses (sa premiere question c'est naturellement
qu'allez-vous faire pour nous sortir de l ?), mais c'est aussi
la capital que se concentrent les groups hostiles la tenue


populaire et aussi d'un bon coup de tafia !
Cependant alors que les anti-lections pensaient
pouvoir ainsi bloquer le processus, les candidates les ont donc
pris revers en choisissant prioritairement pour cible le pays
profound.
Le pays tout entier se couvre d'affiches et de photos
depuis le lundi 27 septembre, ouverture officielle de la cam-
pagne lectorale.
Le prochain president de la rpublique sera-t-il lu
sur la base de son village natal plus que de son parcours pro-
fessionnel ou de ses relations en ville comme cela a toujours
t le cas ?
Exception la rgle, Wyclef Jean !

Un phnomne urbain et nouvelle gn-


ration ...
La vedette internati
manquant les 5 annes de r
la Constitution pour tre adi
un avant-got de raz-de-ma
sa candidature. La musique
et nouvelle gnration.
A un degr plus rel
candidate agr Michel Martel


onale de naissance hatienne mais
sidence permanent exiges par
nise dans la course, avait soulev
re la capital ds l'annonce de
Hip-hop est un phnomne urbain

atif, ce serait le cas galement du
lly, le populaire Sweet Micky, alias
aussi 'Prsident Compas' !
En tout cas, la candi-
dature de Wyclef avait peine
t rejete que l'enthousiasme
pour les lections a fait auto-
matiquement place la grogne
des associations de sinistrs du
sisme et d'employs licencis
par la privatization des entre-
prises d'Etat et qui arpentent
quotidiennement les avenues
d'une capital dj mcon-
naissable sous ses milliers de
tonnes de gravats. Bref, c'est
pas la joie.

Imagination et
parcimonie ...
Quoi qu'il en soit un


I :


11638 NE 2nd Ave.
Miami. FL 33160
Tel. 305-394-6118


D'autre part mener champagne travers un pays
aussi sous-dvelopp au plan infrastructures demand plus de
moyens que d'ordinaire.
Les candidates disposeront-ils d'une envelope suf-
fisante ?
Peut-tre un second advantage pour le candidate de la
plateforme prsidentielle, le parti au pouvoir disposant tradi-
tionnellement d'une sorte de 'trsor de guerre'.
Tous avantages qui videmment peuvent 'backfire',
c'est dire jouer contre le dauphin s'ils ne sont pas utiliss
avec imagination et une certain parcimonie car les adversaires
ne manqueront pas de les dnoncer comme des cas d'abus de
biens sociaux'. Comme cela a dj commenc ...

Problmes bien plus rels crs par le
sisme ...
Cependant que valent des lections sans une capital
don't l'influence a traditionnellement t si dterminante qu'elle
a t surnomme la 'Rpublique de Port-au-Prince' ?
Le president de la Rpublique, Ren Prval, semble
l'avoir bien comprise : on risque une participation trs restreinte,
a-t-il prdit. Et probablement cette fois, un second tour.
Port-au-Prince abritait pas moins de 3 millions d'ha-
bitants avant le sisme. Au moins le tiers de la population
total.
Donc les chiffres parent d'eux-mmes.
Mais de plus, s'il arrivait que le prochain chef de
l'Etat soit choisi sur un vote trop fortement imprgn de r-
gionalisme, l'lu ne risque-t-il pas de manquer d'une certain
vision national ?
A moins de considrer que tout a n'est qu'un simple
concours de circonstances mais qui ne tire aucune cons-
quence.
Et que ces lections ne reprsentent pas plus qu'une
autre une occasion de faire avancer la cause de la dcentra-
lisation.
Enfin que tout ce tracas qu'on se donne c'est seule-
ment pour viter que les lections ne soient bloques par les
problmes bien plus rels crs par le sisme du 12 janvier.
Une catastrophe qui au contraire devait pouvoir
changer le course de l'Histoire du tout au tout.

Hati en Marche, 2 Octobre 2010


'y, Inc.


Catering SpeciallsIs
Cakes. Paserl1, Ho4m d'Oeuwes
arwa&W occasions


Page 4


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL,
5 Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entnt pi enteresan www.
amerijet.com. Nouvo sit la founi
yon baz kominikasyon ki pmt aW"g,.
klyan anjwenn tout enfmasyon li e. ::. \ a *'.- i M i M.n
bezwen sou transp pa avyon, sou -_
Iniin ail a i, rI ~ i a/i\ .\ oo poiU
SJialiSpo mnichaii 1did/ ak i, iicl \ \i I on I,.iinii l foiks\ on dini. i nlli.i iif l k koIl abiliec
NoL\ o Sil[ bl \ Li kl\ an an pihs cii1omIIIon i Soti pi ripid sou Imacllandil/
a., soin tIc oiiiiii I ,onii klonoi I n S la k 11,kilc ak idc lopc pou te TLoii bal l. pi fasil poui
kl\ an an kil s milichandi/ lap \%oc kitl s ci"c pcsoncl dapic Pain Rollhin. % is-p)r/id.in
Bi/iin Dc\ lopiin,
Pli i V. 011. 1. 1 \1on piosi;'cdc c Pc ifl, I pOLi I,,o i l li/c llo C iiloin Noii c O poui
loitii CniloiiilI o n n |i \ il IoI cdc kl \ ai ai ckonoini/c ai)n i l LIIIn NOLI \ lc ofn kl\ ,n
an on pio CIdc n0-lo[%|n- l- o|) s, \ 1c d IIOLI I \hli/\ ol\ c \ oI O chl\ a,\ o
balo oS\\", oi kl01i ol qi mc Iii,'i,'iidli/ poli clkpoi.'si o01 Iii 'C poli c iipoI.' o01
NI %n iap \ ll i % ,Ciii|ic ll iilliodLii loi J\ aiiUIi OLi '\\ cbi-C h PJIiKncl
Rob lnii c hlollOitc n-l l 1n \I 1 k .i n'il iic a ii cl, 1o.lo jp nd> IIOL bai \ konpiil i n plis



oiiluip I iii bi/ c Ili Foii-liIdl d, il e I r Floii i c 'ih oii eoI [oui i to at c ,ai,
dilini ,.oiis n iin Noilli SOLlili i Ciiiii l .cia ii Cr-i.i l~ ic\iCO IK ,i\ ib Lciop. Li/I i k
M IddlI-Ejsti
A nini lici il/c alf\\ia Bocinii ?.-' "i ak Bo iiin "i '-? ti dcpi p|iiCnsipal bLi/ II
ki sC liiii ii Intii nii ioniil Aiipoit
PoLI plis CnlfoinaliS\ ion \ i/lic A.ncii|Cil Son i iil c nicucl Ii \\ \\\ ,iiin niici coinl
Kouiiik MlNIcdi C liisini Richaid A ncii c-ii Inniiiaiioniil 't54-~i1-554


Pat Plus Baker
NATURAL .JUSCE


ADOMEI PURCHA1NG AGENCY
TeL : 786-457-8830 Fax: 305-756-0979
e-mall : adomipurchasinlg@aol.com
Pour tous vos achats .
Equipements pour construction / Pices de voiture / Camion /
Equipment medical
Par avion ou par bateau.






DE L'ACTUALITE


Washington s'empare encore plus des commander !

NOMINATION D'UN HAUT COORDONNATEUR SPECIAL


(HAITI-USA... suite de la lre page)
qui a dtruit plus de 80% de la capital hatienne et 120% du
PIB.
Lors d'une mmorable rencontre au sige de l'ONU,
New York, le 31 mars, les bailleurs de fonds (nations et
institutions) ont promise prs de 10 milliards de dollars pour la
reconstruction d'Hati, mais don't un peu plus de 10% seulement
s'est jusqu'ici matrialis.
Notamment les Etats-Unis qui se sont engags verser


Page 5


Celui-ci aurait dj t install. Il s'appelle Thomas Les sondages sont catgoriques concernant la Chambre des
C. Adams. Reprsentants, tandis que si les Dmocrates conservent la
Selon un mmorandum du Dpartement d'Etat obtenu majority au Snat, ce sera sur le fil du rasoir.
par Associated Press, le coordonnateur special supervisera les Le Dpartement d'Etat met donc les bouches doubles
relations diplomatiques avec Hati et la stratgie de recons- non seulement pour obtenir le dblocage du 1,15 milliard mais
traction de ce pays. aussi pour installer son 'haut coordonnateur special' afin de
Selon d'autres sources, il est charge d'laborer une prendre encore plus solidement en main les rnes d'Hati.
stratgie de reconstruction en partenariat avec l'Agence am- Ce que les Hatiens, qui pratiquent volontiers l'auto-
ricaine pour le dveloppement international (USAID). drision, dnomment un 'Gouverneur'.


A travers les dcombres du centre commercial sous lesquels beaucoup ontperdu la vie
parce que le 12janvier 4h 53 c'tait l'heure de la sortie des bureaux (photo Hati en Marche)


L 'Hpital Gnral de Port-au-Prince don't la France et les Etats-Unis vont reconstruire
une nouvelle aile (Photo Robenson Eugne HENM)


1,15 milliard au fond de reconstruction mais n'ont pas encore
dbours un centime cet gard.

Querelles entire Dmocrates et Rpubli-
cains ...
On vient d'apprendre que, quelques jours de la fin
de l'exercice budgtaire 2010, l'argent est toujours bloqu
Washington.
En cause, les querelles entire administration Dmo-
crate et lgislateurs Rpublicains au fur et measure qu'appro-
chent les lections amricaines de mi-mandat le 2 novembre
prochain.
Le Dpartement d'Etat de Mme Hillary Clinton tente
le tout pour le tout pour librer le 1,15 milliard.
Rappelons que l'ex-prsident Bill Clinton est envoy
special de l'ONU pour Hati. Avec la bndiction du president
Barak Obama.
Et aussi que la propre cheffe de cabinet de la Secrtaire
d'Etat Hillary Clinton, Cheryl Mills, reprsente les Etats-Unis
dans la CIRH (commission de trente membres, moiti hatiens
moiti trangers, charge de piloter la Reconstruction).

Un 'haut coordonnateur spcial'...
Mais voici que le Dpartement d'Etat vient de nom-
mer aussi un 'haut coordonnateur special' pour Hati.


C'est ici qu'intervient un snateur Rpublicain, Tom
Cobur (Rpublicain de l'Oklahoma), qui bloque le passage
du 1,15 milliard devant la Commission snatoriale des Affaires
trangres parce qu'il considre inutile la nomination de ce
nouveau haut fonctionnaire qui vient faire double emploi avec
l'ambassadeur des Etats-Unis en Hati.

5 millions de dollars ...
De plus, c'est un gaspillage d'argent, estime le s-
nateur Cobur. La creation du poste coterait cinq millions
de dollars sur cinq ans, don't les salaires et frais d'un staff de
7 personnel.
L'objection du snateur parat fonde premiere
vue.
Cependant c'est mal connatre la lutte qui proba-
blement fait rage en ce moment entire les deux camps pour
s'approprier le destin de la petite Hati gmissant sous les
dcombres.
Comme c'est le cas depuis pratiquement la fin de la
dictature Duvalier en 1986. Mais une lutte don't Hati a t la
seule victim.

Une course contre la montre ...
Les lections parlementaires amricaines du 2 novem-
bre prochain peuvent redonner la majority aux Rpublicains.


Hati attend toujours l'aide amricaine

promise pour sa reconstruction


De Jonathan Katz Et Martha Mendoza-- (CP)
PORT-AU-PRINCE, Haiti Prs de neuf mois aprs
le sisme dvastateur du 12janvier, plus d'un million d'Hatiens
vivent toujours dans la rue entire les amas de dcombres. Et
ce jour, pas un seul dollar sur les 1,15 milliard (845 millions
d'euros) promise par les Etats-Unis pour l'aide la reconstruction
d'Hati n'a t vers.
Cette some avait t promise en mars par la secr-
taire d'Etat Hillary Clinton dans le but de finance cette anne
des projects de reconstruction. Mais moins d'une semaine de
la fin de l'exercice budgtaire 2010 aux Etats-Unis, l'argent est
toujours bloqu Washington. En cause: la bureaucratic et un
manque d'organisation et de sentiment d'urgence, a constat
l'Associated Press en interrogeant des responsables du d-
partement d'Etat, de la commission snatoriale aux relations
extrieures ou encore de la Maison Blanche.
En attendant, Port-au-Prince, capital hatienne d-
vaste, enregistre un nombre croissant de dcs et les rescaps


continent souffrir de conditions de vie trs dures. "Il y a
vraiment des vies qui sont enjeu", souligne John Simon, ex-
ambassadeur amricain auprs de l'Union africaine aujourd'hui
membre du Centre pour le dveloppement mondial, un cercle
de rflexion de Washington.
L'aide amricaine est d'autant plus important qu'Hati
n'a pas reu beaucoup d'argent des autres donateurs internatio-
naux. Sur les 8,75 milliards de dollars (6,43 milliards d'euros)
promise pour la reconstruction par une cinquantaine d'autres
pays et organizations, seulement 686 millions de dollars (504
millions d'euros) ont t effectivement verss jusqu'ici, soit
moins de 15% du total.
Le manque d'argent a failli interrompre les travaux
mens sur le terrain par CHF International, agence amri-
caine charge de dblayer les dcombres et construire des
abris temporaires. Seulement 2% des gravats ont t retirs
et 13.000 abris temporaires construits, soit moins de 10% que
(voir / p. 11)


N'oublions pas que des lections auront lieu gale-
ment en Hati le 28 novembre prochain pour lire un president
de la Rpublique, toute la chambre des Dputs et un tiers du
Snat.
Par contre si Mme Hillary Clinton n'arrive pas obte-
nir gain de cause, il sera encore plus difficile d'atteindre aussi
bien l'un que l'autre de ces deux objectifs avec un Congrs
domin par les Rpublicains.
Pendant ce temps la Reconstruction en Hati devient
chaque jour un peu plus problmatique. L'enthousiasme qui
a suivi les promesses de la conference du 31 mars s'tant
estomp. Tandis que les Hatiens se demandent aussi que
restera-t-il comme responsabilits exercer par leur prsi-
dent qui sortira des urnes le 28 novembre prochain quand les
Etats-Unis ne finissent pas de se saisir des commander de la
Reconstruction qui sera le principal programme des nouveaux
lus de la nation ?


Hati en Marche, ler Octobre 2010


-~ SI'2~OL 3W


CONTACT LUS
TOLL FREE 1-8 8 8-383-285 6
OR 305-62 -8 30
FAX .305 -3 20-8 332
CELL. 305-9,86-81 1


FICHE D'ABONNEMENT HAlTI EN MARCH
9


co pur imi


Halti
Etats Unis
Canada
Europe
Amrique Latine


Gdes 260.00
US $ 40.00
SUS $ 42.00
US $ 70.00
US $ 70.00o


1 .o.purUn n


Gdes 520.00
_US $ 78.00
SUS $ 80.00
SUS $135.00
-US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec livraison, le cot est le double.
Prire de spcifier si vous tes
un nouvel abonn
ou s'il s'agit d'un renouvellement


Nouveau
07


Renouvellement

1E 1


Mercredi 06 Octobre 2010
Haiti en Marche Vol XXIV No 37


Nom
Adresse


1





Page 6


(... suite de la lre page)
1991. Une mutinerie d'un commissariat de police.
Jeudi (ce jeudi tait galement un 30 septembre) des
policies ont entrepris un movement de protestations contre
le president Rafael Correa pour une affaire de primes que le
gouvernement a voulu supprimer.
Certains soldats se sont joints leur cause.
Voulant parlementer lui-mme avec les manifestants,
le president Correa a t agress et a d se rfugier dans un
hpital de Quito, la capital.
Dans la nuit de jeudi vendredi, l'arme a pris d'as-
saut l'hpital et libr le chef de l'Etat.
Deux policies ont perdu la vie au course des vne-
ments.
A Port-au-Prince galement cela avait commenc,
dans la soire du dimanche 29 septembre 1991, par un coup
de tte chez quelques policies.
Des commandos parties du principal commissariat
de Port-au-Prince, situ au ceur du quarter commercial dans
une ancienne Caftria, avaient commenc harceler les
quarters populaires habits par les partisans du gouvernement
Aristide.
Ceux-ci gagnrent les rues se dirigeant vers le palais
national et vers la residence prive du president situe en
banlieue de la capital, Tabarre.
Les policies utilisrent toute la nuit une stratgie
particulire aux commandos des forces spciales, mais aussi


aux gangs motorists de trafiquants de drogue : le 'hit and run',
frappez et disparaissez !
Cependant toute la nuit aussi, les chefs de l'arme
s'appliqurent rassurer le gouvernement ainsi que la po-
pulation en soutenant qu'il ne s'agissait que d'une mutinerie
isole. Et que des ngociations taient en course afin d'y trouver
une solution.
A la vrit, ce qui se passait c'est que les chefs de
l'arme et de la police attendaient un signal.
Celui-ci est arriv le lendemain !
D'un seul coup, finie la comdie, les forces militaires
sont entries en action. Aristide tait fait prisonnier, conduit
au Quarter Gnral des Forces Armes, puis l'aroport et
embarqu pour l'exil.
A Quito galement, jeudi, les mutins avaient eu le
temps de s'emparer de l'aroport.
Mais le signal n'est pas venu jeudi.
Il semble que dans ce pays d'Amrique central,
comme c'tait le cas pour Hati, l'arme et la police ne sont
pas spares.
Ce sont les forces armes qui ont libr le president
Correa et rtabli l'ordre dmocratique.
Par contre l'anne dernire, le 28 juin 2009, le prsi-
dent hondurien Manuel Zelaya n'eut pas cette chance.
Il fut arrt par les militaires et expuls aussitt.
Comme la semaine dernire, les nations sud-am-
ricaines s'taient mobilises aussitt en faveur du chef de


l'Etat renvers. Le Brsil allant jusqu' accepter que Manuel
Zelaya rentre clandestinement au pays et trouve refuge dans
son ambassade Tegucigalpa.
L'OEA (Organisation des Etats Amricains) multiplia
les missions de conciliation.
Rien n'y fit. Zelaya ne fut pas rtabli.
Qu'est-ce qui rapproche ces trois putschs ?
Trois presidents populaires, don't la premiere reaction
est de faire appel leurs nombreux partisans.
Mais ce ne sont pas ces derniers, quoique nombreux,
qui ont fait la decision chaque fois. Mais un certain signal
qui doit venir de quelque part. Suivez mon regard !
D'ailleurs, ces petits pays d'Amrique central ont de
commun encore avec Hati mme ceux qui comme l'Equa-
teur se situent aujourd'hui gauche de l'chiquier politique,
avec le vnzulien Hugo Chavez (celui-ci, rappelons-le,
avait chapp de justesse aussi son renversement) et Evo
Morales de Bolivie (donc autre commun dnominateur c'est
l'tiquette politique), que leurs chefs militaires ont tous reu
leur formation l'Ecole des Amriques, o se forment aussi
les Marines amricains.
Quant l'Equateur, ce n'est peut-tre pas fini. Souve-
nons-nous en effet qu'en Hati il y avait eu plusieurs tentatives
de mutineries (fausses) avant le 30 septembre 1991 !

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Hati Elections : Message de la Minustah


l'occasion du lancement de la campagne
2010, M. Edmond Mulet Reprsentant special du
gnral des Nations Unies et chef de la Minustah a
nom des Nations Unies, un message l'intention
acteurs participant au processus lectoral, parlant d
ments, des responsabilits et du rle de chacun.
Message intgral de M. Mulet :
Al'occasion du lancement de la champagne
je tiens, au nom des Nations Unies, renouveler i
gement apporter l'appui scuritaire et logistique i
la russite des lections du 28 novembre. Je saisi



MIAMI-DA
-M

AVI ENTANSYON ITII
INIFM POU TOUC
KALKILE SOU VJ
Konte Miami-Dade, Florid ("Konte" an)
197.3632(3)(a). Lwa Florid yo, entansyon
touche taks ki pa kalkile sou val lokatif ke
Distrik Svis Ponpye ak Sekou Miami-Dadi
sekou apati Ane Fiskal kap komanse 1 okt
Konte an sispann ll. Konte an va konsidere
utilize method inifom pou touche taks kalki
197.3632, Lwa Florid yo, nan yon reyiny(
novanm 2010 la, nan sal Asanble Komis
Stephen P Clark Center. ki chita nan 111 N
Rezolisyon sa-a va dekiare rezon pou yo
yon deskripsyon legal de Iizye pwopriyete
rejis nan biwo "Clerk of :he Board Division
1st Street Suite 17-202, Miami, Florid 331
patisipe.
Sizoka nenpt moun ta deside aie an apl
an rap ak nenpt sij ki te nan consider;
reyinyon piblik ki pwopoze pi wo la-a, yo ger
deba sa yo, moun an kestyon an dwe asir
de reyinyon piblik la, enkli lemwayaj ak pr
apl la. Dapre Lwa Ameriken sou Erifimile
akomodasyon espesyal oswa yon entpr
ft pou kontakte Grefye Konte an nan biwc
Office" la nan 305-375-2035 omwens sen

DATE 4 ym jou mwe
Done Pa:


KONTE MIAMI-DA


sur le processus lectoral
e lectorale portunit pour lancer un appel respectueux au people hatien, faire conna
Secrtaire aux candidates, au Conseil Electoral Provisoire, au gouverne- de savoir
dlivr, au ment et aux media pour que la champagne se droule dans une engagemei
de tous les ambiance sereine et pour que ces lections soient libres, justes la reconstr
les engage- et transparentes et rpondent aux srieux dfis auxquels est C
confronte la nation hatienne. ont pour d
Seul un gouvernement porteur du consensus national, paix social
dot d'une vision base sur le bien commun et dtermin
lectorale, s'attaquer aux causes vritables des problmes actuels, peut
notre enga- faire face ces dfis: le dfi urgent de relocaliser les centaines
ncessaires de milliers de families qui vivent toujours dans les camps de
is cette op- dplacs, et le dfi, plus long terme, de jeter les bases de la
refondation d'un tat de droit,
o la scurit et l'emploi sont
assurs pour tous, o la justice
DE est accessible tous et o la
citoyennet devient ralit. Un
tel gouvernement ne peut tirer
sa lgitimit que du people
LIZE YON METD hatien. Cette lgitimit passe
par les urnes.
HE TAKS KI PA Les lections du 28
novembre offrent l'opportuni-
ALE LOKATIF t unique de dfinir le chemin
suivre durant les cinq pro-
isiba ap avize, dapre seksyon chaines annes. En ces temps
difficiles, alors que les acquis
i pou i utilize yon metd inifm pou politiques, conomiques et
yap enpoze sou tout zOn jeyografik sociaux des dernires annes Edmon
e la, pou kouvri fr svis ponpye ak semblent menacs, il imported
que les Hatiens se mobilisent
)b 2011 la epi kap kontinye jiskaske pour lire des femmes et des leurs part
Sadopsyon yon rezolisyon ki chwazi homes d'Etat la hauteur de rappeler la
la situation. center le cl
le sa-a jan sa otorize nan seksyon Le CEP a la respon- u
on piblik kap ft a 9:30 a.m. jou 4 sabilit d'organiser des lec- du u
yo y (Commission Chabers), tions libres de toutes interf-aucun pas
rences partisanes, et don't les droit d'exc
.W. 1st Street. Miami, Florid 33128. rsultats seront crdibles aux droit d
W tl'obligatio
f prelvman an epitou Il va genyen yeux de la nation. J'appelle sera respe
les Conseillers lectoraux, nation au r
yo ki sje a prelvman sa-a, ki nan ainsi que le Directeur gnral naton au
I", Stephen P Clark Center, 111 NW et les fonctionnaires du CEP dates, leur
126. Tout moun enerese envite vini assume leurs obligations, pagne, la d
faire preuve de transparence et routes, san
d'ouverture et intensifier les jes an
en grande
consultations avec les parties cte et a
pou nenpt desizyon Konte an pran politiques et les candidates sur terrain pe
terrain pel
asyon rezolisyon ki an kestyon nan les aspects techniques du pro- intemation
cessus lectoral. Ils ont aussi
n dwa pral bezwenyon anrejistreman le devoir de dmontrer ceux que mrite
L
re ke yon anrejistreman motamo ft qui doutent de leur capacity sacr da
v ke lap itilize km baz pou aie an oura leur de bonnes tions parlequel
organizer de bones elections paorterontq
(ADA), nenpt moun ki ta bezwen qu'ils ont tort. poerom t a
rt pou patisipe nan reyinyon sa-a velles ca'missionde nou- prene
velles cartes d'identit natio- pla qualitged
SMiami-Dade Agenda Coordinator nales et l'enregistrement des qpndalitc
pendra pni
ik jou anvan dat reyinyon an. lecteurs est, cet gard, un siront et qi
enjeu majeur. J'encourage lgitimes
d o b 2010. l'Office National d'Identi- massive l
d oktob 2010. fiction et le CEP faire en masvenel
d'ventuel
sorte que tous les lecteurs est l'arme
qui le veulent puissent exercer E
leur droit dmocratique le 28 et une bon
novembre prochain.
L'lecteur a le droit
DE. FLORID de connatre les ides, les prio-
rits et la vision des candidates,
qui eux ont le devoir de les


aitre et d'en dbattre. L'lecteur a galement le droit
lui sont les candidates qui s'apprtent prendre un
nt srieux sur des questions aussi importantes que
auction, l'emploi, la scurit et la justice.
eux qui aspirent aux plus hautes functions du pays
evoir de le faire dans le calme, le respect mutuel, la
le de modrer les dbats lectoraux et d'emncher


d Mulet Reprsentant special du Secrtaire gnral
des Nations Unies et chefde la Minustah
sans de recourir la violence. Je tiens galement
responsabilit qui choit aux candidates vaincus d'ac-
hoix du people hatien avec respect et srnit.
ne responsabilit particulire income aux candidates
pouvoir. Ceux-ci doivent se garder d'abuser de leur
ilgi aux resources de l'Etat, qui ne sauraient en
tre utilises des fins partisanes. Le people a le
ercer son vote en toute libert. Le gouvernement a
n de garantir que la volont souveraine des lecteurs
cte. Le devoir de tous est de mettre l'intrt de la
dessus des intrts personnel ou partisans.
'es informations crdibles et vrifies sur les candi-
)lateforme politique et le financement de leur cam-
Liffusion des dbats et le droulement serein de ces
s violence verbale et sans diffamation, dpendront
parties de l'engagement professionnel de la press
udiovisuelle. La vigilance des journalists sur le
it amplifier le rle des observateurs nationaux et
naux et constitute un lment cl d'lections crdibles
le people hatien.
es lections revtent un caractre special presque
ns l'histoire d'un tat dmocratique. C'est l'acte
la population s'unit pour se doter de dirigeants qui
e consensus national. C'est aussi l'acte ultime qui
i nation de demander des competes ceux qui ont le
e la gouverner. Je souhaite rappeler aux Hatiens que
le la reconstruction et de la refondation du pays d-
ncipalement de la quality des dirigeants qu'ils choi-
ue le future d'Hati dpendra largement d'lections
Je souhaite aussi leur rappeler qu'une participation
ors du scrutiny demeure la meilleure garantie contre
les tentatives de manipulation lectorale. Le vote
secrte du people.
nfin, je souhaite bonne chance tous les candidates
ne champagne lectorale toutes et tous.
M.EdmondMulet
HL /MINUSTAH


Mercredi 06 Octobre 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N 37


Equateur : une mutinerie


de policies comme en 1991 en Hati





Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 37


LIVRE DE RONY GILOT


Au royaume des Duvalier !


(... suite de la lere page)
Dimanche, est l pour nous rappeler que l'une des limpides
vrits sur le Duvalirisme est qu'il fut avant tout une dictature
muscle et sanglante.
Pourtant son histoire demeure obscure, mal connue,
comme si tout a t fait depuis 1986 pour qu'une chape de
plomb reste et demeure sur cette priode.
Mais peu peu, il faut reconnatre que le couvercle
est en train de sauter.
D'abord avec le livre empreint d'objectivit journa-
listique de Jean Florival [1], qui nous a livr beaucoup de clefs
sur ce qu'il a vcu de l'intrieur d'un pouvoir don't il semble
r. --'-


Le dictateur et fier de l'tre, Franois 'Papa Doc'Duvalier


t amende pour octroyer au president vie le privilege de
designer son successeur (article 100), un successeur qui lui
aussi exercera la prsidence vie (article 104).
Dans son discours du 22 Janvier 1971, Franois
Duvalier avait dsign son fils Jean-Claude pour lui succder,
puis le choix avait t ratifi par un rfrendum organis sur
les chapeaux de roue le 31 Janvier 1971.
En moins de dix jours donc, avec une clrit dicte
par le sentiment de la fin imminent du tyran, et avec une cons-
cience toute pharaonique du faste populaire et de l'immortalit,
il avait fix le canevas de son trpas, de son inhumation et de
la transmission de son heritage politique.


morte. Madame Franois Duvalier est revenue au pays, rouge
de colre. Elle se met la tache patient de confectionner une
chemise mortuaire Roger qui ne tardera pas la revtir. Le
16 Janvier 1973, elle lui fera des funrailles politiques de pre-
mire classes. Roger Lafontant aura pass tout just deux mois
la tte du ministre de l'intrieur, de la defense national et
de la scurit publique .
Observateur attentif de la vie politique hatienne,
Rony Gilot conclut son livre par cette meditation en forme de
mise en garde tout un chacun qui s'investit dans la politique
en pays hatien : car dans le monde de la politique hatienne,
il ne suffit pas d'tre performant au profit du pays et du people,


Quant la stratgie de
Franois Duvalier pour prenniser
son pouvoir, point n'est besoin
de s'tendre sur les ruses de ce
Machiavel des temps modernes.
Pour commencer, il a grug tout
le monde en promettant le pouvoir
l'un comme l'autre mais en
sachant pertinemment que c'est
son fils qu'il le lguera le moment
venu.
Ace propos, les dauphins
dsigns par Duvalier pre furent
nombreux et tombrent ainsi un
un de leur pidestal. L'autel dresse
le portrait de certain d'entre eux.
Le cas de Grard Daumec, pote
de son tat, qui crivait les dis-
cours de Papa Doc. Il se croyait
tellement puissant au point de
se voir dj president, il voulait
tre calife la place du calife.
Abandonn, avec les hommes de
main de Papa Doc constamment
ses trousses, il se suicide en
disparaissant dans l'anonymat le
plus complete.
Un systme o la dis-
simulation, le ruse, le double


connaitre presque tous les resorts.
A cet gard, il faut signaler aussi l'ouvrage de Rony
Gilot Jean-Claude Duvalier ou l'ingnuit captive comme
l'un des meilleurs crits sur le duvalirisme en Hati. Avec M.
Gilot, et c'est le moins qu'on puisse dire, on sort peu peu
du domaine des inepties, des lucubrations, des invectives
outrancires, des dbats striles, des louanges flatteurs pour
une analyse plus sereine, sans trahison ni embellissement. C'est
d'autant plus mritoire que certain de ses collgues, anciens
ministres comme lui, se sont carrmentjets aujourd'hui dans
l'hagiographie pure et simple. Par example, un livre comme
Duvalier titan ou tyran ? d'Anthony Georges-Pierre [2],
reflte davantage la nostalgic de son auteur qu'il n'est un t-
moignage historique sur la gestion des Duvalier pre et fils.
Dans l'ouvrage de M. Gilot, c'est le contraire qui tient
le lecteur en haleine. Ds le premier chapitre, ce dernier sera
conquis par le style sobre, puis par la quality de la narration qui
s'enchane, s'emboite et restitue dans une cohrence parfaite les
processus de decisions politiques arrts parle Gouvernement
de Jean-Claude Duvalier etc. De telles plonges historiques
nous permettent de mieux saisir le jeu des principaux acteurs
politiques, et les influences des uns et des autres sur le jeune
president qui cherchait ses marques. La rgence compose de
sa mre, Simone Ovide Duvalier, de Luc Dsir, Luckner Cam-
bronne, Zacharie Delva et d'autres encore, on en apprend sur les
rivalits entire les modernes et les vieux dinosaurs duvaliristes
blanchis sur le harnois qui se considraient comme les vrais
gardens de l'hritage duvaliriste . Les pages consacres
ces deux tendances au sein du pouvoir Jean Claudiste, sont
les plus intressantes du livre, les plus russies aussi du point
de vue de l'analyse des enjeux politiques.
Sans aucune fioriture, sans enflure syntaxique souvent
familire ce genre d'exercice, l'ancien secrtaire gnral du
CONAJEC se montre limpide, concis, prcis sur les vne-
ments qui ont marqu le pouvoir duvaliriste.
On apprend que Duvalier pre a chapp neuf tenta-
tives d'invasion. Gilot nous aide faire le tri dans les mandres
d'un processus des decisions politiques o les affaires politi-
ques les plus graves ctoyaient les banalits et faiblesses de la
vie prive. Ainsi, on apprend que Duvalier pre n'tablissait
aucune difference entire sa prtendue revolution et les affaires
de ceur. L'actuel ambassadeur d'Hati Santo Domingo, M.
Fritz Cinas, en aurait fait l'amre experience. Fianc une fille
Magloire, le dictateur a empch la clbration du marriage en
empchant tout bonnement la fiance de prendre l'avion pour
rejoindre son future poux Mexico o il tait accrdit.
Cet ouvrage est un document prcieux tant par sa
clart que par les nombreuses rvlations qu'il content. Tout
y passe, on apprend beaucoup sur la psychologie de Papa doc,
don't l'un de ses traits les plus redoutables est qu'il fut un dis-
simulateur hors pair, cherchant toujours convaincre l'autre
du contraire pour mieux le prendre au dpourvu, le frapper au
moment o il s'y attendait le moins. Ils sont nombreux, aussi
bien adversaires que compagnons de combat de Duvalier pre,
tre tombs dans le pige de ce diable d'homme qui passait
son temps pier tout le monde autour de lui, nuit et jour.
Rony Gilot rappelle avec une ironie mordante le
cas de Clovis Dsinor avec lequel Duvalier aurait pass un
contract pour lui remettre le pouvoir. Les deux crocodiles se
connaissaient bien et se jaugeaient. Alors qu'un jour Dsinor
entire dans le bureau de Duvalier en titubant, ce dernier lui
dit : mon cher Clovis tu peux marcher normalement, nous ne
sommes que deux ici . Au fur et measure les relations entire
les deux hommes sont revenues excrables et Clovis finira par
comprendre que son 'compre' ne lchera pas le pouvoir.
Le livre s'ouvre sur la mort de Franois Duvalier
et sur les prparatifs pour les funrailles, la succession tant
assure par son fils. Tout a t prpar depuis longtemps, et de
main de matre, affirme Gilot : La constitution de 1964 avait


language, la trahison, l'espionnage, la manipulation tenaient
lieu de strategies politiques. Ainsi, mme la date de la mort du
dictateur qui reste une nigme si l'on en croit l'auteur : de
l'avis gnral, la mort de Franois Duvalier n'est pas survenue
le jour officiellement consign : le choix de la date sent plein
nez le calcul idologique et la manipulation. On pense qu'il
avait trpass bien avant, que sa mort avait t tenue secrte
jusqu'au 21, afin que le fils puisse tre intronis un 22, date
ftiche des Duvalier .
I Au demeurant, Franois Duvalier avait dj un sens
aigu de la communication politique, cinquante ans avant que
celle-ci devienne part entire une des matires enseignes
en sciences politiques.
Les principaux ministres de Jean-Claude Duvalier, de
par leur appartenance social, traduisent une alchimie dnotant
la complexity des clans qui s'affrontaient dans l'entourage du
jeune president. Se dessinent ici et l des portraits qui jettent


une lumire crue sur le fonc-
tionnement du pouvoir Jean
Claudien avec ses rivalits,
ses ombres, ses effarantes
contradictions. L'affaire des
faux timbres qui a valu Serge
Fourcand, un temps minence
grise du president vie, sa
disgrace politique, n'tait ni
plus ni moins qu'une peau de
banane glisse par un coll-
gue, en l'occurrence Henri P.
Bayard.
Henri P. Bayard tait
mont au crneau pour fra-
casser sur la roche tarpienne
la tte d'un empcheur de
conqurir la prminence po-
litique. Serge Fourcand avait
trop de bagout intellectual
pour Bayard.
Dans les galleries de
portraits dresss par l'auteur
se distinguent aussi ceux
d'Edouard 'Dadou' Berrouet,
de Luckner Cambronne, de
Claude Raymond, d'Edouard
Francisque, d'Herv Boyer,
don't il faut prendre connais-
sance si l'on veut comprendre
le fonctionnement d'une dicta-
ture la sauce hatienne ...
Mais il y a un portrait
qui dpasse tous les autres
c'est celui de Roger Lafontant,
don't on pourrait dire avec
Dante : quel destiny .
L'innarrable 'Doc-
teur Roger Lafontant' don't les
intrigues, les assauts rpts en
flagorneries auprs du jeune
president ne visaient qu'un
seul objectif: le nommer
en lieu et place de Luckner
Cambronne, ministry de l'in-
trieur.
C'est chose faite, le 6
Novembre 1972, par un arrt
de Jean-Claude Duvalier.
Mais aprs seulement
deux mois de service, Lafon-
tant tombe comme une feuille


k 1-' ,
Le fils pour lequel on a presque diminu l'ge
de la majority pour qu 'ilpuisse devenir son tour president vie,
Jean-Claude Duvalier
il faut surtout savoir o l'on pose le pas pour ne pas infecter
les autres par la plante de ses pieds. Rien ne sert de monter
au pinacle, au znith du pouvoir, il se trouvera toujours un
envieux pour tirer sur les cordons de votre fragile ascension
et vous amener au point de dpart, et parfois plus bas encore,
si ce n'est dans la tombe .


[1] Jean Florival la face cache de Papa Doc
[2] Anthony Georges Pierre


Brice Damas


COLLEGE


LES OLIVIERS


Diian f'iniiim co1s1 itiion i' .l iil' Ie lic 'ldlll inil dI lialilficl
olicritelr ilesoluiilinil Inolit peupleI dats la voiC du palougi's.
jeatl Claulidt Ncl 'iun ci tJalarauidaii Nc'Ilitni Lilavois
ouir l plaisil d'annonlri cil-Cr l'ouiii dc r Icii crnl'isiI le Colli'ge Ics Oliviers.
Lcs iisctiptfionis poHi;r lal'i IItc ul academiiicu
2010- 2011 d 'iuroisl Ir 23 c ai 20)10 poIu ri li' cl(rtiis
dc i' 2<-'ml-, 7Ic i'(a m iriii i ion mi>i'nil ',
de 911i I.1Ji a i fuIre local
sis a la i' I LinnL ia DlimaiN 73. friagnriiiii %ill.

Bo.itPotl13 5 eli/The..)21i06i.i:uj.a..riii i.iij.ijc


Page 7


I.. 1- v 1 - -


1


71-%'4,*W-






NOTRE ART


Mercredi 06 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV No 37


PEINTURE: Dieudonn Cdor nous a quitt


Un vritable icne de la peinture hatienne s'en est
all, tout comme Gerson Alexis, tout comme Wilson Bigaud,
Louisianne St Fleurant et tant d'autres qui auront marqu la
peinture hatienne, don't le talent a t reconnu des maitres
dans le monde entier et don't les oeuvres ornent les galleries
travers le monde.
Dieudonn Cdor est n l'Anse Veau en 1925
et quatre ans plus tard, il laissait sa ville natale pour rentrer
Port-au-Prince en compagnie de sa mre. En 1940 il tait
forc d'interrompre ses tudes classiques pour entrer l'cole
professionnelle J.B. Damier o il tudie l'bnisterie.
En 1947 il dbute au Centre d'Art o il travaille avec Rigaud
Benoit. En 1949, il est dsign comme chef d'atelier des artistes
populaires au Centre d'Art.
Dans un article rdig par Dominique Batraville et public dans
le quotidien Le Nouvelliste, on lit que l'anne 1950 reprsente
un tournant important dans la vie du peintre : I1 abandonne le
courant primitif du Centre d'Art pour chercher son propre mode
expressif. A ce titre, il fonde Le foyer des Arts Plastiques
avec ses amis artistes : Lucien Price, Max Pinchinat, Nhmy
Jean, Alexandre Jeanty, Daniel Lafontant. De 1952 1956, ce

CONCOURS ORGANISE PAR LA BANQUE
D'HAITI AUTOUR DE LA RECON
DU CENTRE COMMERCIAL DE PO

CONCOURSE NATIONAL DE MUSIQUE



FO020



A. Fiche d'Inscription
fvc( v K 6


Code
Prnom
Non
AdresseMail
Tlphone
Fonctian
Identification


Prnom
Nom
Adresse Mail
Tlphone
Type
Sexe


sage au verbe pos dirige le Foyer des Arts Plastiques.
A partir de 1953, Cdor est devenu un abonn des
prix artistiques. Il gagne alors le premier prix l'exposition
L'homme Hatien au travail organis par le Dpartement
du Travail. En 1955, il remporte le 3me prix de la Biennale
de Cuba.
Une autre date-cl pour comprendre mme partiel-
lement l'volution de cet artiste, c'est l'anne 1956 o il
fonde la Galerie Brochette avec Roland Dorcelv, Luckner
Lazarre.
En 1957, cet homme affable est nomm directeur du
Muse des Beaux-Arts de Port-au-Prince. Son temperament
de feu surgit alors: il accepted puis dmissionne 24 heures plus
tard.
La mme anne il reoit une lettre de flicitations du vice-
prsident amricain Richard Nixon. Il expose peu de temps
aprs au Mexique et l'Institut Franais d'Hati.
En 1967, Dieudonn Cdor est choisi avec Nhmy
Jean pour raliser les peintures murales de l'Aroport Inter-
national de Port-au-Prince.
Il a aussi t professeur d'art. Sollicit par de
nombreux colleges de
DE LA REPUBLIQUE la capital, il accepted
d'inculquer aux jeunes
STRUCTION les notions de forme, de
RT-AU-PRINCE peinture et surtout de
couleur.


Tite de la musiqL
Dure
Auteur Paroles
Auleu' Mijiique
Genre


ue


r Compas C
O3Jazz D

eR.Ip i1
D Troubadour c

1 Autres C


Gfoupe a
ArtisteSolo O
MO F Il


Code
Prnom
Nom
Adirese Mail
TIphone
Fonction
Identification


Prnom
Nom
Adresse Mail
Tlphone
Type


Titoe de la musique
Duiree


Auteur Paroles
Auteur Musique
Genre


eCompas
fJazz
aj Racine
-Zi Raca
)3 Rap
Troitacour
; Vodr-i jiz
0 Autres


Groupe o
Artiste Solo o
Mo F a


Parlons en de
ces couleurs Cdor en
a deux qui lui sont par-
ticulirement propres et
que aucun peintre ce
jour n'est arriv imiter.
Il s'agit du bleu de Cdor
et surtout de son jaune
tellement special que
l'on reste longtemps en
admiration devant cette
teinte, la dominant dans
plusieurs de ces euvres.
Ce peintre avait
aussi un profound respect
de la femme, surtout
celle d'un certain ge au
corps dform avec ses
seins arrondis et un peu
tombants, ce venture trop
rond et qui a d donner
naissance une ribam-
belle d'enfants.
Le cinaste Ar-
nold Antonin a consa-
cr un film Dieudonn
Cdor et ses 'femmes
mnopauses'.
Par contre C-
dor ne laisse pas beau-
coup de peintures his-
toriques. On peut men-
tionner sa 'Crmonie du
Bois Caman', datant des
annes 1940, et repro-
duisant une crmonie
petro avec les esclaves
assoiffs de sang levant
les bras au ciel autour du
houngan vtu de rouge
et toujours ce jaune trs
special figurant le sol
sur lequel est dpos la
gamelle pleine que vient
renifler le chien !
Cdor tait
malade depuis quelque
temps. Il aura pass les
derniers mois de sa vie
alit.
La dernire fois que nous
l'avons vu c'tait peu


aprs le tremblement de terre du 12 Janvier. Il avait fait
l'effort de venir participer une crmonie spciale pour
honorer Francine Murat, le pilier du Centre d'Art, dcde
peu auparavant
Dieudonn Cdor avait mme pris la parole, racon-
tant Francine l'assistance et le rle du Centre d'Art dans le
dveloppement de la peinture hatienne.
Encore un icne parti. Mais Cdor restera present
dans les galleries du monde entier et dans la mmoire collective
hatienne.
E.E.


Nu de Dieudonn Cdor


Intrieur'de Dieudonn Cdor


CONCOURS NATIONAL DE MUSIQUE


Dure de la musique
Trois minutes maximum
Thmes border :
1. Civisme/Sivism
2. Education/Edikasyon
3. Propret/Pwbpte
4. Rves de demain/Rv pou demen
Dlais de livraison
Les textes ainsi que la musique devront tre
livrs du 15 octobre au 15 novembre 201
Supports
Enregistrements professionnels sur CD
Texte dactylographi en police de caractre
(times new roman ou arial) de taille 12.
Sur le CD:
Nom du group,
de l'artiste ou du manager,
Numros de tlphone
Adresses lectroniques des personnel contact.
^ ^ ^^ ^^ ........... ',^ ^^ ^^ ^^ ^^ ^^ ^^ ^^


20P2O.0


'rimes
Premier Prix
USD $5,000.00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Enregistrement d'un cd des compositions
originales et Indites de l'artiste
Second Prix
USD$2,500.00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Troisime Prix
-USD$1,250.00
Ralisation du video-clip de la composition
musical prime
Les finalists :
Participeront au concert tous au concert de
la remise de prix


Page 8


~Lmr+~nd~Em~Rm~iB~f~rn~uii.


Ir;ra~t~c~trnuia~omW~nmr


INCIIIdu qrOpe otide l'a tist


Livraison et Informations
Banquet de la Rpublique d'Hati
Rue du Quai
1 Tlphones
29-98-20-15
29-98-20-16
www.potoprens202O.ht




Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 37


.' *,N


w" 4~ *


CL


N,,


rA.iI li'


1


CrIi- ~Iw
- 9 o;1~~i11111111111I
cuo~id


me
9Y..


Page 9


loI


1

F
i(


=s,\\e~
rp~1


\OD


i(
r


owt


ENI~






SUR LE VIF


Mercredi 06 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV No 37


Militaires dominicains dans la Minustah : Provocation !


PORT-AU-PRINCE, 30 Septembre -En crole, c'est
ce que nous appelons 'Met abse sou klou' ou envenimer une
situation dj fort prcaire.
Une information parue dans la press dominicaine
voudrait que des militaires du pays voisin pourraient tre
envoys en Hati dans le cadre de la mission onusienne de
maintien de la paix communment appele Minustah.
Des voix se sont leves des deux cts de la frontire
pour tenter de dconseiller cette initiative qui aurait pour auteur
l'ex-prsident Hipolito Mejia (PRD / Parti rvolutionnaire
dominicain).
Des personnalits comme le cardinal archevque de
Santo Domingo considrent qu'une telle disposition relverait
de la pure provocation, tant les relations historiques entire les
deux peuples ont toujours t marques au bord de la suspi-
cion.
D'une part cause d'une occupation hatienne du
territoire voisin pendant plus d'une vingtaine d'annes au 19e
sicle ...
D'autre part du massacre de plusieurs milliers d'Ha-
tiens par le dictateur dominicain Trujillo en 1937.
La mfiance a donc toujours t de mise.
L'anne dernire, en 2009, un citoyen dominicain
faisait sauter d'un coup de machette la tte d'un ressortissant
hatien en pleine rue dans la capital dominicaine.
Les autorits dominicaines ont plac une unit mili-
taire spciale (CESFRONT) la frontire entire les deux pays
et don't le bilan auprs des communauts hatiennes n'a pas t
positif.
Cependant, miracle, le sisme qui a frapp Hati le
12 janvier dernier a provoqu unvif movement de compassion
chez nos voisins.
Le president Leonel Femandez est le premier dirigeant
tranger avoir vol notre secours.
Depuis le 12 janvier aussi, la press lie aux secteurs
conservateurs et anti-hatiens est un peu moins virulente contre
la presence massive d'Hatiens illgaux de l'autre ct de la


frontire. On parle d'1 million au moins.
Pourquoi soulever alors ce nouveau sujet de pol-
mique avant qu'il ne devienne une nouvelle pomme de dis-
corde ?
Est-ce un excs d'optimisme vu les meilleures rela-
tions existant aujourd'hui entire les dirigeants dominicains et
hatiens ?
Les presidents Prval et Fernandez ont inaugur r-
cemment les travaux de construction d'un campus universitaire
offert par la Rpublique dominicaine Hati ...
Les firmes dominicaines sont en premiere ligne pour
les contracts de reconstruction de notre pays aprs le tremble-
ment de terre qui a dtruit 80% de la capital hatienne et 120%
du PIB.
Ou au contraire est-ce l l'ceuvre de secteurs qui
voudraient glisser une peau de banane sous les roues de ce
semblant d'harmonie ?
L'anti-hatianisme est une arme qui fait recette depuis
plusieurs dcennies dans les milieux politiques dominicains.
Qu'est-ce que la presence de militaires dominicains
apporterait de plus la force international stationne en Hati
ou Minustah qui comprend des contingents venus des quatre
coins du monde ?
Ce serait le signe que les relations entire les deux
peuples se sont tellement amliores qu'on aurait dpass
aujourd'hui la vielle mfiance historique ?
C'est l un point de vue de politician et certainement
pas d'historien.
Joaquin Balaguer lui-mme, le pre de la dominica-
nit, le dconseillait lorsque l'ONU en 1994 runissait des
troupes pour envoyer en Hati o svissait un rgime militaire
putschiste.
Comme dit le crole, 'se met abse sou klou , autre-
ment dit pourquoi vouloir compliquer une situation depuis
toujours complex, alors mme qu'elle traverse une rare petite
claircie.
Cette semaine encore, dans l'enclave touristique de


Punta Cana (nord est de l'le), un entrepreneur dominicain a
tu un ouvrier hatien qui rclamait sa paie.
L-dessus des Hatiens sont arrives qui ont tu de leur
ct un Dominicain.
D'autre part, la Minustah elle-mme se trouve dans
une situation delicate avec la mort par pendaison de ce jeune
employ hatien dans une de ses bases au Cap-Hatien (nord
d'Hati).
Jusqu' present aucun claircissement n'a t apport.
Pas plus de la part des autorits hatiennes que des internatio-
naux.
On apprend aussi que ce jeune homme travaillait
pour un salaire de misre, trs au-dessous du salaire minimum
hatien qui est de 200 gourdes parjour (environ 5 dollars am-
ricains).
Or renseignements pris, les employs d'un contingent
sont soumis aux conditions fixes par ce contingent lui-mme
qui ne sont pas forcment les conditions appliques par la
mission de l'ONU.
Donc l'ex-prsident Mejia peut se tromper quand,
pour accrditer sa proposition, il advance que une fois que le
militaire dominicain entrerait dans les rangs de la mission
onusienne, il ne dpendrait plus de l'arme dominicaine mais
des Nations Unies.
Les contingents trangers ont leur propre politique
dans certain domaines.
Mais tous sans distinction bnficient de la mme
immunity qui est brandie par les chefs de la Minustah pour
refuser l'audition d'un membre de leur base au Cap-Hatien
par le juge d'instruction hatien.
Supposons qu'au course d'une chauffoure, des sol-
dats dominicains tirent sur des hatiens !
A-t-on vraiment besoin de cela ? 'Se met abse pa
klou'.

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


DOSSIER


Y a-t-il jamais eu une affaire Lescouflair ?

UNE CERTAIN PRESS IRRESPONSIBLE


PORT-AU-PRINCE, 29 Septembre Petit petit
on a appris qu'il n'y a pas eu de garon de 16 ans avoir t
viol. Selon le pre, le ministry aurait embrass son fils, un
geste plutt surprenant que l'enfant aurait rapport son pre.


Et encore nous ne le savons que par oui-dire.
Ensuite le viol que Evans Lescouflair aurait perptr
sur un homme de 35 ans. Le ministry l'aurait menac de son
arme. Et mme tir en l'air. Une scne plus proche de la bouf-


fonnerie.
Alors que le ministry
de la Jeunesse, des Sports
et de l'Action civique, l'un


des responsables les plus actifs de l'actuel gouvernement, se
trouvait au Sngal pour le dpart de plus d'une centaine de
boursiers hatiens pour ce pays, une quintette de snateurs de
l'opposition ont lanc la nouvelle qui a aussitt fait le tour des
sales de rdaction de Port-au-Prince.
Finalement le quotidien Le Nouvelliste a fait le point
dans un article paru lundi sous le titre 'Affaire Lescouflair : y
(LESCOUFLAIR/ p. 12)


M INIS I LE DE LA SANTF PUBLIQU. EET UF; LA I'CI'lU )N
110PITAL DE L'UNIVERSITE I FAT D'HAITJ
Rue Nlgm. Guilloux
IPort-i Il -I'rincc. i -ila \%'.

Pon-au-Pritcc, Ic 5 Aout 2010


No..............,


CERTIFICATE


Je soussign (e), Docteur SAINT-BAPTISTE Jorden's, Mdecin de Service des
Cliniques Externes et Consultations Gnorales de l'Hpital de Universit dEFtat d'HaiIi.
ccnifie que M. DOR Wilio, g (c) de 35 ans, a t cunini (c li au dit Service le 5 Aout
2010.

[Piagn.' ic provisoire Agression physique et sexuelle
Viol ct traumatiSme depuis le 2 Janvier 2010
selon le patient.

Diagnosilici Jefiniirci Idem

Condition associe Douleur la dFicaiioii acomraInee de
sang.

Etat actuel et priode d'incapacit Etai actuel non satisfaisant
Qu ilize (5)jours


.'p ,foi de quoi, ce certificate lui e:i delivrI pour scrvir el .alwr c u

PD, SAINT. FIAI
Sicifde Scrv S WC.
-~. I
A~


Dureie t dni &Finacir
EHl


Page 10


AVI ELEKSYON
Asanble Stiflkasyon Vt Konte MiamI-Dade lan pral reyinl nan Blwo Slpvlz Eleksyon an kl
chita nan 2700 N.W. 87m Avenue, Miami, Florlda. Asanble Stifikasyon Vt lan ap reyini nan dat
kap swiv yo an preparasyon pou dirige Eleksyon Jeneral la ki pral fei 2 novanm 2010.
DAT/LE AKTIVITE
Mlekredi 13 oktoS 2010 1 Tes lojik ak presizryn sistnim mrnyen ekran ah sisrm eskane
10:00 a.m. optik lan ki pral svi pou vote pi bon yo, biwo vbt yo ak
bilten vt sou papye yo
Madi 26 oktb 2010 1, Enspeksyon an Plblik bilten vbt pa korespondans yo
8:00 10:00 a.m. 2. Ts lojik ak presizyon sistm eskan optik anvan depouyman
ki svi pou bilten vt sou papye yo
Mkredi 27 oktbb 2010 1. Ouvti ak pwosesis bilten vt pa korespondans yo
8:00 a.m. 2. Diplikata bilten vt yo (depi Il neses)
Stifikasyon: 10:00 a.m. 3. Stifikasyon bilten vt pa korespondans ki sipozeman pa
valid yo
Jedi 28 oktb 2010 jiska 1. Ouvti ak pwosesis bilten vt pa korespondans yo (depi li
lendi 10 novanm 2010 de neses)
8:00 a,m. jlska finisyon 2, Diplikata bilten vt yo (dep i 1 neses)
Yo va pwograme 3. Setifikasyon bilten vbt pa korespondans ki sipozeman pa valid
Stifikasvon depi i ineses yo (depi li nels)
Madi 2 novanm 2010 1. Ouvti ak pwosesis bilten vt pa korespondans yo (depi II
neses)
2. Diplikata bilten vt yo (depi li neses)
Setifik asyon- 3. Setiik asyon bilten vot pa korespondans ki sipozeman pa valid
4:00 p.m. jiska finisyon yo
4. Pwosesis bilten vt pwovizwa yo
5. Etale rezilta yo sou tablo
6. Stifikasyon Rezilta ki Pa Qfivyo
Jedi 4 novanm 2010 1. Pwosesis bitten vt pwovizwa yo, si sa neses
Stifikasyon: 2. Ts lojik ak presizyon sou sistm eskan optik apre
4:00 p.m. jiska finisyon depouyman ki te svi pou bilten v6t pa korespondans yo ak
bilten vt pwovizwa yo
Samdi 6 novanm 2010 1. Stifikasyon Rezilta ki Pa Of5l yo, enkli bilten vt pwcvlzwa
yc pou remt bay D;vizyon ElekIyon
Vandredi 12 novanm 2010 1. Ts lojik ak presizvon sistim eskian optik arivan depou man
4:00 p.m. ki te svi pou bilten vt pa korespondans moun ki lot bd dlo
yo
2. Srii~asyon bilten vt pa korespondans moun ki lot b lo yo
ki va konte pou blwo federal yo slman
3. Ts lojik ak presizyon sou sistm eskan optik apre
depouyman bilten vt pa korespondans moun ki lot bb dlo yo
Dimanch 14 novanm 2010 1. Stifikasyon Rezilta Ofisyi yo pou remt bay Divizyon
Mid Eleksyon
Lendi 15 novanm 2010 1. Pwosesis odit deklanche Seleksyon Konkou/Kestyon at Biwo
10:00 a.m. Vot pou Odit Eta a
Madi 16 novanm 2010 jiska 1. Kontinvasyon pwosesis odic Jiska finisyon
dimanch 21 novanm 2010
de B:30 a.m. jiska finisyon
Tout reyinyon sa yo ap ouv a piblik la. Pou yon entprt ki pale an siy pou moun soud oswa ankenn
lt aranijran tanpri rele 305-499-8405 omwens senk jou davans, Dapre Seksyon 286.0105, Lwa
Florid yo, yon moun ki aie an apl pou nenpt desizyon Asanble Stifikasyon an te pran sou yon sij
disk Ie nan yon reylnyon, pral bezwen yon anrejistreman pwosein an, ki vie di se pou moun sa a asire
li ke anrejistreman pwosedi yo ft motamo.
SLester Sola
MIAMIADE Sipvis Eleksyon
S1 Konte Miami-Dade


APPRI N' I
13. PIERJLE- rP
fil J(

K)GL





Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 37


LES PETITES ANNONCES


Le Manolo Inn
DANS LES NIPPES
* Des kilomtres de plage
* Chambres tout conform avec
air condilionn et Salle de

* C ,tlien dti rroirprprte
par un Grad Chef
* Le Saul du Barril
* Le Palis de Sindr
Dartiguenave i Anse I
Veau
* La Petite Eglise de Petil
Trou datant de du 17"
sicle...


LIBERTE EGALITE FRAER-
NITE
Rpublique d'Hati

Avis de divorce

Il est port la connaissance des intresss qu'
la date du vingt sept aot deux mille dix (27 Aot 2010),
le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu
une decision entire les poux Junior Andr Bastien, la
femme ne Edline Cothire, don't le dispositif est ainsi
libell :
Par ces motifs, le Tribunal, aprs examen et sur les
conclusions du Ministre Public maintient le dfaut octroy
contre le dfendeur la susdite audience, pour le profit du
dfaut, dclare fond la dite action, admet en consequence
le divorce de la dame Junior Andr Bastien ne Edline
Cothire d'avec son poux Junior Andr Bastien pour
injures graves et Publiques, prononce la dissolution des
liens matrimoniaux existant entire les dits poux, ordonne
l'officier de l'Etat civil de Delmas de transcrire dans ses
registres ce destins le dispositif du present jugement don't
un extrait sera insr dans l'un des quotidiens s'ditant la
capital sous peine de dommages intrts envers les tiers
s'il y chet, comment l'huissier Jean Claude Beauvais de
ce tribunal pour la signification de ce jugement, compense
les dpens.

Pour ordre de publication :
M. Jean C. Mars
Pour le Cabinet


Hati : Augmentation de
P-au-P, 30 sept. 2010 [AlterPresse] --- L'utilisation
de substances abortives par les femmes, a augment dans le
pays, alors que les soins obsttricaux laissent dsirer, selon les
observations ralises par l'organisation fministe Solidarit
des Femmes Hatiennes (SOFA).
Suite une mini-enqute ralise au dbut du mois
de septembre, la SOFA a relev une important utilisation
du Cytotec, un mdicament utilis gnralement dans le trai-
tement de l'ulcre et don't les effects secondaires provoquent
l'avortement.
Les femmes emploient ce mdicament souvent m-
lang avec des boissons dites nergisantes ( Toro , Raga-
man , Mgawatt ), indique AlterPresse la coordonnatrice
gnrale de la SOFA, Dr Lise-Marie Dejean.
L'avortement, considr comme un crime par la loi
(article 262 du code pnal), est en gnral une activity clan-
destine, soutient-elle.
En Hati, ces femmes meurent parce qu'elles su-
bissent la violence de l'Etat qui refuse de modifier la loi sur
l'avortement , dnonce-t-elle.
Dans tous les pays o la mortality maternelle a dimi-
nu de moiti, les autorits ont pris des measures pour duquer
les femmes et lgaliser l'avortement, pursuit la responsible
de la SOFA.
Lise-Marie Dejean indique, par ailleurs, que les
risques de grossesses non dsires ont augment en raison
notamment des violence sexuelles enregistres dans les camps
de dplacs aprs le sisme.
Dans beaucoup de cas, les grossesses non dsires
poussent les femmes se faire avorter dans de mauvaises
conditions d'hygine ; en consequence, elles meurent , d-
plore la SOFA dans une declaration l'occasion de la journe
international pour la dpnalisation de l'avortement, le 28


Tlphones: 566-5361
401-7108 / 514-0304
leumnoloiniao mac.rom

Internet disponible
pour les clients


l'utilisation des mdicaments abortifs, selon la SOFA


septembre 2010.
L'organisation exhorte les pouvoir excutif et lgis-
latif prendre les measures adquates pour tablir et voter une
loi en faveur des droits sexuels et reproductifs des femmes et
de la dpnalisation de l'avortement.


Une premiere initiative avait t prise en ce sens en
1999 au course de la 46e legislature, mais elle n'a pu aboutir, le
parlement ayant t dissout. De plus, les pressions de l'Eglise
ont gel l'initiative, dclare Dejean.


Hati attend toujours l'aide amricaine

promise pour sa reconstruction


(... suite de la page 5)
le nombre prvu.
Le 24 mars, le president Barack Obama avait demand
au Congrs 2,8 milliards de dollars (2,05 milliards d'euros)
d'aide d'urgence pour Hati. Les Etats-Unis ont dj dpens 1,1
milliard de dollars (808 millions d'euros) pour l'aide humani-
taire post-sisme. Reste que le coeur de l'enveloppe demande
par Barack Obama taient les 1,15 milliard de dollars pour la
reconstruction.
Six mois aprs, le texte de loi qui doit autoriser la
distribution de cette aide est bloqu au Congrs par le snateur
rpublicain de l'Oklahoma Tom Coburn, a dcouvert l'AP. "Il
bloque le texte parce que celui-ci prvoit inutilement un haut
coordinateur pour Hati", explique la porte-parole de l'lu,
Becky Bernhardt.
Le project propose effectivement la designation d'un
nouveau coordinateur charge d'laborer une stratgie de re-
construction en partenariat avec l'Agence amricaine pour le
dveloppement (USAID). La creation du poste coterait cinq
millions de dollars (3,6 millions d'euros) sur cinq ans, en in-
cluant les salaires et frais d'une quipe de sept personnel.
Faute d'approbation du texte, le dpartement d'Etat


tente de dbloquer des fonds en contournant autant que pos-
sible le Congrs. Il a envoy aux parlementaires un "plan de
dpenses" le 20 septembre et a donn aux lus 15 jours pour
l'examiner. S'ils ne le font pas, l'argent pourra tre dbloqu
malgr tout pour des projects qui auront t approuvs.
"Nous devons nous assurer que les besoins des Ha-
tiens ne sont pas sacrifis cause d'obstacles procduraux et
bureaucratiques", a dclar l'AP le president de la commission
snatoriale aux relations extrieures, John Kerry. Presque neuf
mois aprs le sisme, "des retards supplmentaires (...) ne
sont pas acceptables, ajoute-t-il. Le dpartement d'Etat pense
commencer verser les fonds pour la reconstruction dans les
semaines et mois venir.
A Hati, beaucoup se sentent abandonns. Mishna
Grgoire, 22 ans, raconte avoir t heureuse de la tenue de la
conference des donateurs, en mars, pour aider son pays. Mais
six mois plus tard, elle vit toujours dans un campement d'abris
tendus de bches avec 5.000 autres personnel Ptionville,
dans la banlieue de Port-au-Prince. "Je pensais qu'ils allaient
faire quelque chose de srieux", dit-elle. "Mais rien n'a t
fait." AP


Page 11


Ecoutez

Mlodie Matin
Avec Marcus



w. lodie
dm10i3.3 cJm



www. radiomelodiehaiti. com


L'ECOLE INTERNATIONAL DE PETION-VILLE
PRIMAIRE ET SECONDAIRE
LES INSCRIPTIONS POUR L'ANNEE 2010-2011 SONT OUVERTES

- Effectif rduit des classes (Maximum 17 lves par classes) Informatique, Sport, Art
- L'Anglais et l'Espagnol ds la 1re anne fondamentale Formation personnelle et social
- Les btiments de l'cole ont t inspects par des experts nationaux et internationaux et ont reu le Code vert
- Les professeurs sont tous des normaliens universitaires comptents et expriments, soucieux du dveloppement
quilibr de la personnalit de votre enfant.

L'ECOLE INTERNATIONALE DE PETION-VILLE cherche promouvoir chez les lves qui lui sont confis
la discipline intellectuelle, le sens critique, l'engagement envers la socit et la protection de l'environnement.

INSCRIPTION ET EXAMENS D'ADMISSION
36 Rue Goulard, Place Boyer, Ption Ville Tl.: 509 3 445-3677 ou 2 257-1942
Courriel : eiphaiti@hotmail.com


LIBERTE EGALITE FRAER-
NITE
Rpublique d'Hati

Avis de divorce

Il est port la connaissance des intresss qu'
la date du vingt quatre juillet deux mille neuf (24 Juillet
2009), le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince
a rendu une decision entire les poux Jn Pierre Richard
Mompoint, la femme ne Joan Desgrottes, don't le dis-
positif est ainsi libell :
Par ces motifs, le Tribunal, aprs examen et sur les
conclusions du Ministre Public maintient le dfaut octroy
contre le dfendeur la susdite audience, pour le profit du
dfaut, dclare fond la dite action, admet en consequence
le divorce de la dame Joan Desgrottes d'avec son poux
Jn Pierre Richard Mompoint pour injures graves et Pu-
bliques, aux torts de l'poux, prononce la dissolution des
liens matrimoniaux existant entire les dits poux, ordonne
l'officier de l'Etat civil de la Section Est de Port-au-Prince
de transcrire dans ses registres ce destins le dispositif du
present jugement don't un extrait sera insr dans l'un des
quotidiens s'ditant la capital sous peine de dommages
intrts envers les tiers s'il y chet, comment l'huissier Jean
Claude Beauvais de ce tribunal pour la signification de ce
jugement, compense les dpens.

Pour ordre de publication :
M. Jean C. Mars, pour le Cabinet


I.. 1-1 v 1 1- -


10 dpartements d'tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Excution de Projet
Economic et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
Gouvernance

Diplme en :
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Sminaire en
Planification et gestion de projects
+ Microsoft Projet et SPSS
Contactez nous:
Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3,
Port-au-Prince, Hati, WI.

Par courriel: c.f d.e. delmas@gmail. com
Par tlphones: (509) 2246-1425 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575 \3444-2001

LIBERTE EGALITE FRAER-
NITE
Rpublique d'Hati

Avis de divorce

Il est port la connaissance des intresss qu' la
date du trois septembre deux mille dix (3 Septembre 2010),
le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince a rendu
une decision entire les poux Jean Pradel Plonquet, la
femme ne Yzabelle Nau Pichonneau, don't le dispositif
est ainsi libell :
Par ces motifs, le Tribunal, aprs examen et sur les
conclusions du Ministre Public maintient le dfaut octroy
contre le dfendeur la susdite audience, pour le profit du
dfaut, dclare fond la dite action, admet en consequence
le divorce de la dame Jean Pradel Plonquet ne Yzabelle
Nau Pichonneau d'avec son poux Jean Pradel Plonquet
pour injures graves et Publiques, prononce la dissolution
des liens matrimoniaux existant entire les dits poux, or-
donne l'officier de l'Etat civil de la Section Est de Port-
au-Prince de transcrire dans ses registres ce destins le
dispositif du present jugement don't un extrait sera insr
dans l'un des quotidiens s'ditant la capital sous peine
de dommages intrts envers les tiers s'il y chet, comment
l'huissier Jean Claude Beauvais de ce tribunal pour la
signification de ce jugement, compense les dpens.

Pour ordre de publication :
M. Jean C. Mars
Pour le Cabinet






LIBRE PENSER


Mercredi 06 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV No 37


Vers une dmocratie vritable


D'abord, les cyclones rptition; puis, le terrible
tremblement de terre et ses inquitantes et frquentes rpli-
ques ; et maintenant, par dessus le march, cette inattendue
et meurtrire tornade... Nous n'avions vraiment pas besoin
de cela. Mais il semble bien que le rchauffement climatique
ait des effects surprenants, et que notre Mre tous, la plante
Terre, soit finalement en train de se rvolter contre les mauvais
traitements que nous n'arrtons pas de lui faire subir. Le pire,
c'est notre total impuissance face aux colres de la Nature.
Face sa gigantesque puissance, nos petites querelles de nains
au cerveau hypertrophi semblent bien drisoires.

Ily a quelques annes, je me rendais Papaye, prs
de Hinche, avec un ami. Lorsque notre voiture laissa derrire
elle les dernires maisons de Port-au-Prince, mon ami eut un
petit rire amer et dit : Maintenant, nous quittons la civilisa-
tion...
Il n'avait pas tort. Pour qui a vu les grandes capitals
occidentales, Port-au-Prince peut paratre terriblement sous-
dvelopp, mme avant le dernier cataclysme. Mais compar
ce que nous nous plaisons, je me demand bien pourquoi,
appeler l'arrire-pays, c'est le jour et la nuit. Notre capital,
qui concentre, il faut le rappeler, le tiers de notre population,
centralise tout le pouvoir politique, la majeure parties du pouvoir
conomique, et la plus grande parties des activits intellectuelles
et artistiques.
C'est une tte sans corps. Ou plus exactement, une
grosse tte sur un corps anmi.
Cette hypercentralisation est la consequence la plus
visible de la concentration du pouvoir politique et conomique
dans la plus grande de nos villes. Et elle n'est pas sans rap-


port avec le trait le plus vident de notre systme politique :
l'autoritarisme.
Notre systme politique, en ce dbut du XXIe sicle,
est encore fodal, ou plus exactement patriarcal. Il resemble
une maison o le pre command la mre, celle-ci aux
enfants, et ces derniers au chien. Evidemment, continue la
blague, le pre bat la mre, la mre bat les enfants, et les enfants
battent le chien. Une blague, oui, mais amre, et qui n'est pas
sans rapport avec la ralit...
Le pre, que d'ailleurs, et ce n'est pas par hasard, nous
appelons couramment Papa, c'est, on l'aura devin, notre Pr-
sident de la Rpublique. Il tient entire ses mains tous les leviers
du Pouvoir (avec un grand P). Il nomme et rvoque tous les
emplois publics, et ce n'est pas rien, si l'on pense que l'Etat,
chez nous, est le premier employer. La tradition prsidentia-
liste est si forte chez nous qu'il dirige de fait l'administration,
et en fait pratiquement ce qu'il veut. Il y a bien un Premier
ministry et des ministres, mais toujours la tradition- ils font
plutt figure de sous-ordres face l'omnipotence du Papa. Il y
a bien des lections priodiques, mais entire les priodes lec-
torales, le Papa est pratiquement matre et seigneur de la terre
d'Hati, comme disait Franois Duvalier, qui s'y connaissait.
Un ami a dit devant moi que chez nous, l'on lisait un roi pour
un certain nombre d'annes actuellement cinq et qu'on le
chassait lorsqu'il avait, pour une raison ou pourune autre, cess
de plaire. La comparison est un peu pousse, mais qui peut
dire qu'elle n'est pas, dans une certain measure, valuable ?
L'autoritarisme qui nous a fait tant de mal depuis
l'Indpendance s'incarne dans la function de president de la
rpublique et dans le quasi-monopole du pouvoir d'Etat par
celui-ci. Si nous voulons instaurer une dmocratie vritable


en Hati, il faut, d'abord et avant tout, se dbarrasser de cette
survivance d'un pass rvolu, et la remplacer par quelque chose
d'autre, quelque chose de nouveau qui permettra la dmo-
cratie de prendre racine chez nous, et la nation de prendre
un nouveau dpart, sans Papa ni sous-papas.
Il faut nous dbarrasser de la concentration et de
la centralisation du pouvoir Port-au-Prince, et mettre, la
place de ce monopole, des pouvoirs rgionaux qui rappro-
cheront les gouvernants des gouverns, et redonneront vie,
dans le future, des provinces exsangues. On pourrait, pour
cela, dpartementaliser notre pays, c'est--dire remplacer le
gouvernement port-au-princien par des structures de pouvoir
dpartementales, avec bien sr une coordination central pour
les tches accomplir au niveau de la nation tout entire, et pour
la ncessaire harmonisation des politiques dpartementales. Il
faudrait aussi penser accorder un statut special, dfinir,
Port-au-Prince, qui regroupe le tiers de notre population et la
plus grande parties de nos structures conomiques.
Je n'entrerai pas ici dans les dtails. D'autres, qui ont
des comptences que je n'ai pas, le front. Ce que je veux dire
ici, c'est qu'il faut liminer le monopole du pouvoir par le gou-
vernement port-au-princien, et le remplacer par des structures
de pouvoir dpartementales et, pourquoi pas, locales.
Une dmocratie vritable se construit localement, de
bas en haut. Il faut partir de la base. Aprs tout, construit-on
une maison en commenant par la toiture ?

Andr Charlier
,l.i,...hi,, i.., ; ml i 3 .... i-


PNH / Lynchage de Guilloteau Hubert, agent 4


Mauvais quart d'heure de deux dtenus au commis-
sariat de Cayes-Jacmel
Samedi dernier, deux jeunes hommes, Calixte Mar-
nier, 2lans de Cayes-Jacmel et Marckenzie Cayimite, 20 ans,
originaire de Logne, ont pass un mauvais quart d'heures au
commissariat de Cayes-Jacmel. Ils ont t mis en garde vue,
deux jours aprs le lynchage de Guilloteau Hubert, l'agent 4
affect ce commissariat.
Menotts, les mains derrire le dos, ces deux jeunes
ont dclar, devant les agents de la PNH venus en back-up
leurs confrres, qu'ils sont maltraits. Si les policies me
laissent le temps de respirer, s'ils ne me frappent pas, je par-
lerai , s'empresse de dire Marckenzie, unjeune voyou arrt
pour avoir escroqu dix mille gourdes unjeune homme dans
la commune, le 23 septembre, jour de la tragdie.
Marckenzie accuse le jeune Marier en vue d'entrer
dans les bonnes grces des policies. Marier tait dans le
coup. Il a particip au lynchage du policies. Je l'ai vu donner
un coup de bton au policies , dit-il d'une voix raille.
Lorsqu'il est seul seul avec nous, Marckenzie tient
un autre language : Je ne peux pas dire que Marier tait dans
le coup. Il regardait comme moi ce qui se passait. Il avait l'air
d'tre quelqu'un qui voulait prendre part a , avoue-t-il.
Mais l'homme insisted qu'il crachera le morceau aux policies
s'il ne reoit plus de coups.
Une fois devant les policies, il affiche l'air de quel-


qu'un qui fabule. Demande-lui, le journalist, qui a donn le
coup de machette au policies ? advance un agent de la PNH.
Marckenzie rpond sur un ton apeur : Celui qui a donn
le coup de machette, c'est Bchette. Si on trouve Bchette, il
donnera toutes les autres personnel.
Menotts et battus
Voyez-vous, ce type dit n'importe quoi. Moi, je
suis un interprte. Je parle l'espagnol et je travaille avec les
mdecins cubains. Ce samedi, j'ai t relch tt. J'tais dans
une maison de la zone. J'ai vu des policies cerns la maison ;
ils m'ont dit de sortir, sinon, ils vont m'excuter sur place, je
suis sorti. On m'a menott. Et parce qu'il me voit menotter,
il s'empresse de m'accuser , dit Marnier, les mains derrire
le dos.
L'interprte ainsi que Marckenzie dclarent avoir reu
beaucoup de coups dans le cadre de cette affaire au course de
laquelle l'agent quatre a t brl par des pneus enflamms
par la population qui l'a accus d'avoir abattu de sang froid,
Johny Joseph, unjeune qu'il avait arrt.
La mthode du pneu enflamm, rendue la mode
aprs le dpart de Jean-Claude Duvalier en 1986, rveille des
souvenirs douloureux au sein de la population hatienne. La
tension est monte d'un cran dans cette commune situe non
loin de Jacmel. Les vagues d'arrestations indiscrimines
ayant suivi le meurtre du policies a contribu accentuer la
tension Cayes-Jacmel , a signal Feguito Janvier, le maire


Y a-t-il jamais eu une affaire Lescouflair ?


(LESCOUFLAIR... suite de la page 10)
a-t-il anguille sous roche ?'
A lire cet article, il n'y aurait rien du tout ou pas grand
chose sous la roche.
L'article dmonte point par point la thse du prsum
viol commis sur un homme de 35 ans. Bien que ce soit la
justice de se prononcer, apparemment il n'y a pas de corps du
dlit ni de pice conviction. Ou alors rien de convaincant.
Selon Le Nouvelliste, le certificate medical qui devait
tablir le viol a plutt l'air d'un document forg de toutes
pieces.
Ensuite la prsume victim n'est autre qu'un ancien
employ du ministre de la Jeunesse et des Sports qui aurait
t rvoqu ... pour dtournement de fonds.
Ensuite le viol aurait eu lieu le 2 janvier 2010. Mais
le certificate medical devant l'attester, porte la date du 5 Aot
2010.
La victim a mis beaucoup de temps se dcider.
Mais finalement, qu'en savons-nous ?
Seulement que le terme de pdophilie don't la press
a largement fait usage et utilis comme bannire pour diffuser
cette information est tout fait hors context et tmoigne d'une
lgret impensable.
Pdophilie signifie abus sexuel commis sur un enfant
ou un mineur.
Au fond c'est la press le principal responsible du
scandal.
Les snateurs de l'opposition utilisent une arme dans
laquelle les politicians hatiens sont passs matres depuis long-
temps et la seule qu'ils matrisent vraiment : la diffamation,
le 'character assassination', l'attaque vicieuse et inattendue.
Il s'agit de dtruire l'image d'un adversaire. Et tous les coups
sont permis.
Sans souci des dgts collatraux. Comme de rendre
public le nom de ce jeune homme. S'il avait attend aussi
longtemps pour formuler sa plainte, quel que soit le bien fond
ou non de celle-ci, c'est qu'il avait peur du qu'en dira-t-on !
La justice doit-elle rester indiffrente ce genre de


mpris total de la vie prive ?
A moins que le plaignant ait t de mche avec les
snateurs en question. Dans ce cas, il s'agirait de complot. Et
donc d'un dlit politique.


press.


de cette commune, AlterPresse.
Le lieu o s'est droul la tragdie sent encore le
souffle de la violence. L'odeur de brl persiste dans les locaux
du commissariat. Carcasse de motocyclette et pneus calcins
jonchent encore devant local du commissariat o est stationn
un camion des sapeurs pompiers venu faire le grand mnage.
Claude Bernard Serant


LE COIN DE MIAMI

PAR EVENS HILAIRE
donhillary68@yahoo.com

Dfil des candidates la prsidence dans le Sud de
la Floride
La communaut hatienne de Miami ne manifeste
encore aucun intrt pour les lections du 28
Novembre prochain

A environ un mois et quelques jours des lections
prsidentielles et lgislatives en Hati, les compatriotes vivant
dans le Sud de la Floride ne manifestent encore aucun intrt
pour ces joutes fixes au 28 Novembre prochain.
Pour certain, le dplacement des sinistrs du trem-
blement de terre du 12 Janvier dernier est beaucoup important
que ces competitions qui, selon eux, n'aboutiront rien de
concrete pour la masse souffrante. C'est la position en particu-
lier des fidles supporters du president en exil Jean-Bertrand
(LE COIN DE MIAMI / p. 13)


Voire de mler un enfant cette affaire !
Mais nous reprenons : le vrai coupable c'est la

La voici qui s'empare de l'information lance par les


snateurs, comme on lance un os un chien.
Et c'est elle la press qui fait le sale job. Ajoutant du
poivre et du sel. Inventant toutes sortes de terms qui frap-
pent, qui font scandal. Pdophilie. Sodomisation. Etc. On
se demand si nos confrres comprennent un traitre mot la
langue qu'ils utilisent.
De toutes faons il n'y a pour eux rien redouter.
Mais, justement, c'est la libert de la press qui est telle qu'elle
tue la press. Car c'est le b a ba du mtier qu'on doive essayer
autant que possible de connatre l'autre son de cloche. Voire
mener une petite investigation pour savoir ce qu'il en est au
just quand une soi-disant rvlation parat aussi grave, aussi
blessante, capable de faire tant de dgts. Et quand la source
est politicienne, donc automatiquement sujette caution.
Rien de tout cela. Au contraire, notre press prend
la place de la justice et condamne sans aucune autre forme
de procs.
Pitinant allgrement au passage les droits des gens.
Que ce soit ceux du dfendeur trait comme un condamn avant
la chose juge ou du plaignant don't on tale au grand jour le
secret de sa vie prive.
Bref une press toute puissante. Aveugle et m-
chante.
Mais comment peut-on se prtendre une press libre
quand on peut se laisser utiliser aussi btement ?
Avec une telle press, comment savoir exactement o
est la vrit, qui a tort qui a raison ?

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Le candidate Yves Cristallin (photo Hati en Marche)


Page 12





Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 37


I AMENAGEMENT DU TERRITOIRE


L'talement urbain


Le vendredi 1er octobre, la FONHADI organisait, au
parc historique de la canne--sucre, un colloque sur la prob-
lmatique du mitage sur les terres agricoles. La FONHADI,
c'est la Fondation Hatienne pour l'Irrigation, un regroupement
n, il y a une dizaine d'annes, de l'volution du Groupe de
Rflexion sur l'Irrigation (GRI) qui s'est runi pendant de longs
mois au Ministre de l'Agriculture.
En ralit, la FONHADI n'tait pas seule organiser
le colloque ; deux autres institutions taient parties prenantes :
I'ONG franaise Vtrinaires Sans Frontires et la Coordina-


ers de systmes d'irrigation, quoi bon mme investor dans membres d'associations d'irrigants qui ont activement particip
la construction de systmes d'irrigation, puisque au bout du un dbat de haut niveau.
compete, au lieu de crales ou de products maraichers, c'est Au dpart, nous avons eu trois presentations :
du bton qu'on va y planter ? Une synthse des rsultats de l'enqute sur la
Mais avec cette interrogation on n'a pas fait le tour plaine de Logane et la zone ctire du Sud-
de la question. Car une attitude de resignation mettrait au Est;
chmage une bonne parties de notre population en ge de Une presentation de l'tat de la scurit alimen-
travailler n'oublions pas que 60 % environ de notre popula- taire aprs le tremblement de terre par Harmel
tion vit encore en milieu rural, mais qu'ils se dpcheront de Cazeau de la CNSA;
venir grossir la masse des habitants de bidonville si jamais Quelques rflexions de l'architecte-urbaniste


r"::


Extension incontrle de la ville en direction de Cayes-Jacmel


Une vue de l'assistance au colloque


tion Rgionale des Organisations du Sud-Est (CROSE), les
trois participant la mise en euvre d'un Projet d'appui aux
Irrigants et aux Services aux irrigants au Cambodge, en Hati
et au Mali (AS SIRI).
Les acteurs tant identifies, voyons de quoi il en re-
tourne avec ce thme de mitage sur les terres agricoles. Comme
dj signal, cela fait plusieurs annes que la FONHADI,
et avant elle le GRI, s'est attache fournir une assistance
technique tant aux technicians qu'aux usagers des systmes
d'irrigation, soit sous forme de sminaires, soit en participant,
avec la FONHDILAC, au Programme d'Assistance Technique
pour le enforcement des Associations d'Irrigants (PATRAI).
Or depuis plusieurs annes galement on peut con-
stater que les planes agricoles situes enbordure des villes font
l'objet d'ne speculation foncire, de plus en plus de citadins
dsirant installer leur residence en dehors de la ville. Au dpart
de cette volution, qui n'est pas propre Hati, onvoit des ilots
de construction au milieu de la plaine, faisant des trous dans la
verdure, comme dans un tissu qui serait attaqu par les mites ;
d'o l'expression de mitage sur les terres agricoles .
Cependant, il faut se rendre l'vidence que les zones
construites deviennent de plus en plus tendues et que le tissu
de construction y est trs dense ; de sorte que, plutt que de
parler de mitage, de nombreux observateurs prfrent parler
d'talement urbain, un talement qui peut faire disparaitre
totalement une plaine irrigue, comme c'est le cas Saint
Marc.
Face cette situation, on peut se demander quoi
bon s'efforcer de donner une assistance techniques aux usag-


l'agriculture devenait totalement impossible.
Et ce n'est pas tout. Mme dans l'tat o elle est,
l'agriculture hatienne produit encore 47 % des aliments que
nous consommons. Qu'adviendra-t-il de notre balance com-
merciale, dj ultra-dficitaire, sijamais nous devions importer
encore plus de nourriture parce que nos terres agricoles sont
couvertes de bton ?
Ce sont tous ces questionnements qui ont incit les
membres de la FONHADI accorder une priority la rflex-
ion sur cette problmatique. Il y a un peu plus de deux ans, un
consortium, compos de FONHADI, FONHDILAC, CROSE
et GREF (Groupe de Recherche en Etudes Foncires), avait
lanc l'ide d'un vaste project qui commencerait avec des
enqutes de terrain, suivies de colloques et devant aboutir
une champagne de plaidoyer en faveur de l'agriculture ; nous
n'avons malheureusement pas pu reinir les fonds ncessaires
cet ambitieux project; le GREF a seulement pu piloter, en
2009, une tude portant sur la problmatique de l'talement
urbain dans la plaine de Logane et dans la frange ctire
Jacmel/Cayes-Jacmel. En ce sens, le colloque du 1er octobre
est aussi dans la logique de ce project, l'tude du GREF tant
un des documents devant alimenter les dbats.
Au dmarrage du colloque, les organisateurs taient
un peu tendus ; nombre de gros calibres, qui avaient t in-
vits, se sont dsists, certain la dernire minute, ou n'ont
tout simplement pas rpondu l'invitation, et certain se sont
demand si on n'aurait pas fait mieux de renvoyer l'affaire.
Heureusement que nous avons tenu bon, car finalement nous
avons eu un group d'une bonne trentaine de technicians et de


LE COIN DE MIAMI


Paul-Emile Simon recueillies par Marie-Lyssa
Milien de la Direction des Infrastructures du
MARNDR.
Les dbats qui ont suivi ont about un certain nombre
de resolutions :
Etablir le cadastre de la Rpublique;
Dvelopper un plan d'amnagement du terri-
toire ;
Dlimiter les zones vocation agricole;
Remettre en vigueur la loi de 1975 sur la mise
en valeur des terres agricoles ;
Elaborer des politiques publiques pour limiter/
stopper le mitage sur les terres agricoles;
Mettre en valeur les primtres irrigus ;
Vulgariser, adapter et appliquer le cadre lgal
(pour les systmes d'irrigation) ;
Renforcer/acclrer le transfer de comptences
et de moyens aux collectivits locales ;
Reconstituer une force coercitive rurale ;
Sensibiliser, travers la distribution du film
Hati, champs de bton , tous les acteurs
impliqus dans les transactions foncires ;
Faire une note de press prsentant les extrants
de l'atelier.
Personnellement j'aurais souhait, en ces temps
de champagne lectorale, qu'une note soit adresse tus les
candidates, et pas seulement les candidates la prsidence, leur
demandant de prendre position et d'indiquer les measures qu'ils
competent prendre en vue de limiter/stopper le mitage sur les
terres agricoles.
Bernard Ethart


(... suite de la page 12)
Aristide, don't bon nombre auraient appuy la candidature de
la star hatiano-amricaine Wiclef Jean cause de son cha-
risme. Ces derniers se sont replis aprs le rejet du chanteur
de la course.
En dpit de leur mpris pour les lections du 28
Novembre prochain, les partisans de l'ex-prsident Aristide
croient que l'actuel locataire du Palais National doit partir,
comme prvu par la Constitution, le 7 Fvrier 2011. Ensuite,
il faudrait des lections honntes et crdibles avec un Conseil
electoral inspirant confiance tous les citoyens du Pays. Par
contre d'autres membres de la communaut hatienne de Miami
se disent en faveur des lections pour en finir avec le rgne
de Ren Prval. Pour eux, il faut l'mergence d'une nouvelle
classes de citoyens honntes dans le Pays.
Entre temps, les aspirants la prsidence continent
visiter le 'Xe Dpartement'. Derniers en date, Charles Henry
Baker (du parti Resp) et Yves Christallin (Lavni) venus lier
connaissance avec la communaut hatienne et faire connaitre
leur programme.
L'ancien ministry des Affaires Sociales, Yves Chris-
tallin, ag de 40 ans, se dclare capable de diriger le pays.
S'il est lu president, le 28 Novembre 2010, la modernisation
du systme ducatif sera l'une de ses priorits. Le candidate
de l'organisation Lavni, qui se rclame de Fanmi Lavalas, a
indiqu qu'il travaillera assidument aprs son installation pour
faciliter le retour au pays de l'ancien president.
De son ct, le candidate de Resp, Charles Henry
Baker, qui avait dj particip aux lections prsidentielles
de 2006, dit que le parti qu'il reprsente a dj pris les dispo-


sitions ncessaires en
vue d'viter des irrgu-
larits le 28 Novembre
prochain. L'industriel
Charles Henry Baker,
qui rpondait aux ques-
tions de Ed Lozama
sur le 1580 AM (Ra-
dio Planet), promet de
reconstituer la BNDI
et l'Arme d'Hati. Se-
lon lui, le pays devrait
avoir une arme mo-
derne. L'agriculture
sera aussi la priority de
son gouvernement. Il a
aussi plaid en faveur
de la dcentralisation.
Charles Henry Baker
a annonc qu'il lancera
sa champagne lectorale
le 16 Octobre prochain
dans sa base la Croix-
des-Bouquets.

EVENS HILAIRE


Page 13


4772 Pi E 2 ore Avrenuae
TlI: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Reception de pavement pour Bel South, FIL, GAZ, CABLE TV,
BELL. MORILITY ete...elc...
- Connection tlphonique chez vous...

Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 amr


7h30 pm


(C'dli4ilrt a 'rrlec.
SiIuhc ,l.c SuitlalIct
Prlits pour la cuisine 's i)unsp Raini I: .uiilquc.
*' dcaux iiukl. rl i hi r A, rntniii -al
s lbkau "Vi Vi l('illiiirlh. Artiltncn iI lk urunrmalisl. lr.nll
Mtinm,.ig n Pruduits de beaut





LES JEUX


Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXIV No 37


10h-Midi


12:00- 12h30


12h30-2h00


2h00-3h00


3h-5h pm


5h00


5h 30 pm



7h-8h30

8h30- 9hoo

9h00- 10h30



9h00 et au del


M* *1* i il 1 IL'1f il

Allez de MOUSME PRIVEE, en utilisant des mots du du
vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


V Z N
VZN
H AM
LBK
OZ R
NVM
D F Z
DFZ
ROU
EAS
S RE
N 0OT


0T
I L
U A
M E
I K
C S
R I
DM
V U
S G


Trouvez les 18 sites prcdents des jeux du Commonwealth, appeals autrefos
Jeux de l'Empire Britannque, dans le carr c-dessus


03Y 3 f'm



Bon Rveil en musique

Au Pipirlt chantant
journal crole avec Louini Fontal

Mlodie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,


Le disque de l'Auditeur
animation James Prdvil

LeMidi
informations avec Laury Fau.sin

Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtimc

C'est si Bon en chansons...
Emission de chansons franchises

Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doc Daniel etCaptain Bill

Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou

Mlodie & Company
Dveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheiart
Amory Sabor con Luciani

Soir Informations

Notre Grand Concert
Lun. & Mer.: Lheure classique
Jeu. & Dim.: Jazz at Ten
Judy Carmichael reoit ses invits
Cavaliers, prenez vos dames
(Samedi) 50 ans de succs populaires hatiens


-7-4 Ioi Rue Purt m i Prifick-, 1 lili
1 L: (501)[j 2221-8596 ' 222 22 -1 1 , 222 1-02,01 (504) 2221-1323
ilielli(lictili fi 111111naiLcom t M A %N NN N.h.tIiullllial clie.c(jfll
1 i 1) va i 1. 4 1 t cg 1 il g 1 t 1 N 1 h 4- 38,J6
'v-v- Nv v%, q-1-1 e 1 ci i e -Un -11-1 17- i t i le cb n -1


mlo lu ls


p ~ -


Page 14


Solutions de la semaine passe

G U E R R R O
GUERRERO
E M P I E TE S
M EL OMA NE
IB O I ER
SORTS A
SE A PI
C H E V I L L E
VISI T AI S


E n B ref... (...suite de la page 2)
Assassinat d'un employ de l'OIM ou Office International des Mi-
grations
L'Organisation Internationale pour la Migration a annonc l'assassinat par balles, le
vendredi 1- octobre, de l'ingnieur Pierre-Richard Denis qui travaillait au camp de
Corail-Cesselesse. Pierre-Richard Denis tait mari et pre de deux enfants.
L'assassinat a t perptr alors que l'employ de l'OIM se rendait au camp o il tra-
vaillait auprs des personnel dplaces. Son corps a t dcouvert sur la route tout prs
de son lieu de travail. Le directeur gnral de l'OIM, l'ex-ambassadeur amricain en
Hati, William Lacy Swing, s'est dit choqu par ce meurtre. "C'est un acte mprisable
l'encontre d'un collgue talentueux et efficace don't le travail tait entirement ddi
l'aide aux personnel victims du tremblement de terre du 12 janvier dernier", a dclar
M. Swing.

education : Formation distance gratuite pour 600 jeunes
[AlterPresse] --- 600 tudiants et tudiantes hatiens vont recevoir, gratuitement, une
formation distance dans le cadre d'un programme inaugur, le lundi 27 septembre,
l'Htel Karibe, Ption-ville (est de Port-au-Prince, la capitale, par le ministre hatien
de l'ducation national et de la formation professionnelle (MENFP).
Ils ont t slectionns aprs un concours organis par la Facult des Sciences de l'Uni-
versit d'tat d'Hati (UEH).
La formation, qui porte sur la gestion, l'informatique, le gnie civil, et l'amnagement,
sera dispense par le Conservatoire Nationale des Arts et Mtiers (CNAM) et sanction-
ne par un diplme de ce mme tablissement.

Les pluies qui continent s'abattre sur le pays, ont dj fait au
moins douze morts
Quatre membres d'une mme famille ont t tus dans un boulement de terrain dans
la localit de Baron, prs du Cap-Hatien, a appris Haiti Press Network. Les pluies
enregistres dans le nord ont provoqu un boulement qui a tu les quatre enfants du
responsible de la section communale de cette petite localit. Les victims se trouvaient
dans leur maison qui a t emporte par l'boulement d aux fortes pluies.
Dans le dpartement du sud, 6 personnel ont trouv la mort dans les intempries qui
frappent le pays. Deux autres sont mortes dans le dpartement des Nippes.
Selon des responsables de la Protection civil, des dgts considrables sont enregistrs
au niveau de l'habitat o une cinquantaine de maisons ont t dtruites ou endomma-
ges, des plantations ravages et des tronons de route coups.
La temperature s'est amliore depuis dimanche.

La Police hatienne cible une dizaine de points du pays qu'elle consi-
dre comme des zones rouges en priode lectorale
(AHP) Les forces de l'ordre ont dclar jeudi (30 septembre) avoir identifi 10 en-
droits qu'elles considrent comme zones rouges en raison des perturbations qui y
sont gnralement enregistres en priode lectorale.
Mme s'il s'est refus les citer nommment, le porte-parole de la Police Nationale
d'Hati (PNH), Frantz Leurbourg, a donn la garantie que toutes les dispositions ont t
adoptes en vue de scuriser les populations de ces zones avant, pendant et aprs les
lections annonces pour le 28 novembre prochain.
Nous sommes prts scuriser les lecteurs, les candidates et les bureaux de vote se
trouvant aussi bien dans les zones dites rouges que dans les autres rgions du pays, a
indiqu Frantz Leurebourg, ajoutant que les unit de maintien d'ordre sont galement
quipes pour faire face aux ventuelles agitations et des movements de foule.
Le commissaire Leurebourg a indiqu que la Direction Centrale de la Police Routire
(DCPR) est galement trs implique dans la mise en place des plans de scurit de la
PNH tant pour la priode lectorale que pour la rentre des classes. La reprise officielle
des activits scolaires est prvue pour ce lundi 4 octobre.

Hati-Franve : Des patrons franais veulent investor en Hati
A la fin d'un sjour de prospection en Hati, un group d'hommes d'affaires franais,
membres du MEDEF (Mouvement des entreprises de France), ont annonc (mercredi
29 septembre) leur intention d'investir dans le pays o "les gens sont dignes, rsistants
et ont envie de travailler", a dclar le vice president de l'organisation.
C'est la premiere mission d'un group d'homes d'affaires franais dans le pays aprs
le tremblement de terre du 12 janvier. Les membres du MEDEF ont eu l'occasion de
rencontrer le Premier ministry Jean-Max Bellerive, des membres du gouvernement et
surtout les membres et organizations du secteur priv hatien.
"Trop peu d'entreprises franaise taient prsentes en Hati avant le sisme. Cette visit
nous a permis d'engager des discussions avec des partenaires hatiens et de conclure
des affaires pour plus de 10 millions d'euros; la majority des membres de la dlgation
(EN BREF / p. 16)


5h00 6h30


6h30-7h00


7h00-9h00


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

DE

R I L

OO


Solutions de la semaine passe
DEELIVRE


Analyses
Nos Chroniques :
L"Editorial de Marcus
AuQuotidien avec Elsie
LaChronique Littraire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invits du Jour
Mlodie Matin chaque samedi est anim
par Fquire Raphal


--j I.. 1-1. v 1 1


:


Solutions de la
semaine passe:
0 RANGE
O RA N T E
C R A N T E

CHARTER
CHERTE
C HE R T E
C H E R I E


PIRIIIV EM


"'- "








iI L;I


~iTl~io~dCe

c *ed~~ ~ct eot lititR~c4~7c~ /





Mercredi 06 Octobre 2010
Hati en Marche Vol XXTV N 37


Ti Gout pa Ti Gout itk.lnJ-, l\/lpiit,


SE KREYOL NOU YE!
ak Michel-Ange Hyppolite

Pou mwen menm l nou pran desizyon ekri an kreyl
nou f anmenm tan youn chwa ideyolojik. Chwa-a se bay
mounnki pa nanjiwon lanng franse a lapawl. L nou sonje se
80% mounn nan peyi a ki pa gen aks 100% ak lanng franse a
nan nivo ki pou ta pmt yo jui epi pwofite tout bl konesans
ki ap sikile nan literati Ayiti a nan lanng franse a, nou kw
nou dwe pran tan pou nou reflechi, epi aji. Nou dwe chche
konnen tou pou ki mounn nou ap ekri. Eske nou ap ekri pou
Ayisyen? ske nou ap ekri pou fyte nou? Eske nou ap ekri
pou nou change lavi nan peyi nou oubyen ank nou vie ekri
pou tout mounn sou lat (ki pale franse?) Desizyon sa yo se
gwo desizyonyo ye. Se gwo goumenyo ye,savle di, goumen
nou ap f ak pwp tt, paske nou pase nan youn moul ki fme
nou youn fason. Vwala, briskeman gen youn kouran lide ki
made nou pou nou kesyonnen moul ki ban nou fm lan. Se
kesyonnman sa a Jean Price Mars te ap esye reponn nan mesaj
li te voye nan Ainsi parla l'oncle lan. Tout mounn ap palede
de katafal lide nasyonal ki ap sikile nan Ainsi parla L'oncle
pou youn edikasyon ki dwe reflete val ak idantite pa nou, men
jouk jounenjodi a, sistm edikasyon nou an pa vrman reflete
kouran lide ki ap sikile nanAinsi parla l'oncle.
Pwoblm lan te poze alanv depi an lagan. Se kon-
sekans lanv landrt sa a nou kontinye ap peye, paske jouk
jounenjodi a nou poko kapab genyen youn nasyon. Gen youn
peyi ki rele Ayiti, men poko gen youn nasyon ki rele Ayiti.
Poukisa? Se paske apre endepandans lan, nou te deside al suiv
modl edikasyon Lafrans lan epi kole li sou Ayiti, tan pou nou
ta pran modl edikasyon mounn nwa pary nou yo pou nou
adapte yo ak reyalite lavi pa nou. Nan suiv Lafrans, nou vin
rive nan youn moman nan ekzitans lavi pp nou, kote nou ap
travay pou Lafrans san nou pa rann nou kont. Se sten, mesye
yo ta pe eseye suiv sa ki pou bon, sa ki te pi avanse nan epbk
yo ta pe viv la, men gen youn priz eksperyans yo pa te mete
ladan pou li ta kab vin Ayisyen. Nan al lage tt nou nan men
sistm edikasyon Lafrans, nan eseye kenbe tout pou yo anyen
pou zt la, nou vin kreye de peyi.. Youn peyi ki ap suiv lewp
dapr modl Lafrans ak youn peyi anndan ki rete Afriken nan
tout branch nan k li. Eritay kiltirl nou se youn fs li ye nan
kreyasyon sa mwen w nan lespri mwen tankou inite nasyon
nou an. Li difisil pou nou rete youn nasyon endepandan kant
nou rete kole soude ak kk val fondamantal ki pa val pa nou.
Se sa ki esplike le retour nan sous mesye ameriken nwa yo ap
pouse ak nosyon afrosantrik la.
Nou gen youn peyi ki divize an de. Nou gen youn
kriz nan domn edikasyon, ki lage nou nan youn vire anwon
ki pa piti. Ekri an kreyl pou ki mounn ? Pou pp la! Men
pp la poko konn li. Menm pp sa-a, yo tman lave tt li ak
tout kalite konplks kont pwp tt li,depi li fin konn li, li riske
boude tout sa ki ekri an kreyl.
Nan domn lanng, genyoun ti pa toupiti ki ft,jounen
jodi a, mounn ki grand Ayiti, pase lekl Ayiti pakab di yo paka
li kreyl, sepandan dilm lan ske chanpant fonksyonnman
peyi a anpche yo svi ak lanng kreyl la sou papye nan kad
lavi chakjou yo.
Ekzanp gen youn jenn ki vin isit ki li ekri kreyl.
Younjou li te deside ekri zanmi li. Nan ki lanng li te ekri za-
nmi an: Franse. Poukisa? Paske lanng lan pa itilize nan divs
espas nasyonal nou, ki pou ta valorize li nan youn pwen, pou
timounn lan ta w li natirl pou li ta monte sou diant a epi
ekri youn mesaj an kreyl pou zanmi li, menm jan li natirl
pou mwen ekri tout zanmi Ayisyen mwen yo an kreyl la. F6k
gen sakrifis ki ft. Tout tan sakrifis sa yo pa ft nou fenk kare
ap vire anwo sou plas san nou pajanm avanse.
F bl literati pale kantamwa pou youn ti minority,
pou dey ka pale demwen pandan mwen anndan an, se youn
mantalite ki merite refleksyon.
Sakrifis ki pou ft la, se kreye plis zouti kreyl. Plis
nou kreye mete la, se plis ap gen materyl disponib pou edi-
kasyon an kreyl. Depi nou fin pase etap sa a, si tout mounn di
se an kreyl yo ap pwodui pou literati nou, nou ap oblije fse
mache ayisyen, anndan kou dey peyi a pou yo bay dokiman
sa yo plas ki revyen yo.
Moriso-lewa nou tout ap glorifye a te sakrifye tt li.
Nan epk li a entlektyl pary li yo te pase li nan betiz. Pa te
gen mounn ki pou te li sa li ekri. Sa ki te ka li yo te boude li.
Li pa te bay legen. Li te pote kwa a ak kouray vwala jounen
jodi a se eritay li kite dy ki ap gide nou pou nou kontinye
sakle, netwaye, agrandi wout li te kmanse kreye pou nou an.
Chans pou li, depi nanvivan li, li te gentan w rezilta travay li
yo. Wi Moriso-lewa te ekri an franse .Men an nou gade kantite
zv li ekri an franse, epi ki kantite li ekri an kreyl. An nou
suiv tou pou nou w ki zv ki bay Moriso-Lewa selebrite nan
literati Ayiti a? Dapr sa konstate, se zv kreyl li yo ki te ba
li tout val li.
Nan peyi etranj e mwen di nou dwe ekri nan twa lanng
osnon de lanng depandan souki t nou ap viv nan dyaspora la.
Men anndan Ayiti, kote nou sipoze sl chf la, se an kreyl sl
grenn nou ta dwe ekri. Si nou vrman gen entansyon kreye youn
nasyon. nou dwe fse pp nou an retire mantalite kolonize ki
nan san li an. Se l sa a nou va kmanse genyen vr batay la,
sa vle di : batay pou nou libere tt nou anba esklavaj mental
la.
Michel-Ange Hyppolite (Kaptenn Koukourouj)
Manm Sosyete Koukouy Kanada
michelangehyppolite@rogers. com

APRANN LI AK EKR
KREYL TRAPDE
Nan 3 senmenn se pral Jounen Entnasyonal Kreyl.
Nou pa gen okenn entansyon rantre nan twp gwo detay syanti-


fik sou lanng kreyol-la. Nou senpman vle remsye youn kliyan
ki te nan Libreri Mapou, youn entelektyl, youn pwofesyonl
ki made nou kisa li ka f pou li metrize tograf lanng krey1l
la. Nmalman m'te tou pwofite f youn ti reklam pou tt mwen
;mwen di li, ak Metd Mapou, nan 3- d'tan l'ap konn li e
ekri kreyl san pwoblm. Kanmarad-la gade-m, li grate tt li,
li rale youn chz li chita.
-Ou vle di-m nan 3- d'tan m'ap anfm?
- Garanti, mwen reponn. E si ou ban-m tou atansyon-w km
youn mon ki deja gen baz kreyl, li gendwa pran 2- dtan.
Zanmi-an kmante li di: monch sa mwen pa ka
konprann ak Ayisyen fr m'yo, l yo rantre Ozetazini yo f gwo
jef, gade TV maten midi swa, fse li journal, al lekl diswa
pou yo aprann lanng Angle-a. L y'ale nan peyi panyl yo f
menm bagay la; men yo refize f young ti jef pou yo aprann
lanng pa yo ak lanng peyi yo; lanng idantite yo.
Konsa, nou pale sou enptans lanng km enstriman
kominikasyon nan Miyami. Li di-m Kreyl se youn lanng de
metye, awi, youn lanng biznis mwen reponn. Ayisyen jwenn
travay, bon travay paske yo pale Angle ak Kreyl. Gen ens-
titisyon nan Miyami ki p'ap anplwaye ou si ou pa bilenng:
Angle-Panyl osnon Angle-Kreyl e l ou pale Angle-Panyl-
Kreyl w'ap souse youn zo anvan youn o1t mon ki pale youn
sl lanng.
Kreyl s'oun lanng krk mwen di zanmi-an. Youn
lanng granmon. Li genvokabil li, li gen gram li, sentaks
li...Li solid nan tout k-1. Tou sa youn o1t lanng ganyen, li
genyen-1 tou. Li senplifye tout fm konplike o1t lanng yo. Se
sa k' f li pi fasil pou aprann. L n'ap ekri-1 lenguis yo made
pou n'boule ak "son". Sa ou tande, se sa ou ekri. Tout son
pwononse e ekri menmjan toutan. Son "a" pa ekzanp toujou
"a" li pajanm pwononse "e" tankou an Angle si ou pran youn
mo tankou "data" ou ekri d-a-t-a epi ou pwononse d-e-t-a
... Nan Kreyl pa gen lt kazwl, lt bb osnon lt marasa
osnon dan doukla... Pa ekzanp an Franse si w'ap ekri "oeuf".
Konbinezyon 3 vwayl ak konsn "f' la ba-w youn son dw6
epi l w'ap eple-1 gen youn kesyon de "o-e dans l'eau jouk
kounye-a anpil mon ki pase lekl pajanm konnen sa sa vle
di. Si w'ap ekri youn mo tankou psychologie (an Franse) ou
gen psy cho lo gie; an Angle psy cho lo gy "y" sa-a yo
pwononse "way" ki tounen "ay" ak son "e"...Nan ti Y6y6l
nou an, mo sa-a ekri tou senp nt: Si-ko-lo-ji.
S'oun ti ekzanp byen senp mwen bay zanmi-an pou
montre li kijan Kreyl la luil. Kijan li fasil. Etranje aprann
ni an trapde. Epi nan bouch etranje yo Kreyl dyl loulou.
Jounen Jodi-a, pa kouri f kmant osnon f vye refleksyon
devan etranje paske dyakout yo chaje ak bon pwovizyon


Dilma Rousseff est arrive largement en tte au
premier tour de l'lection prsidentielle de dimanche au
Brsil, mais devra passer par un second tour pour devenir
la premiere femme diriger le pays.
Adoube par le president sortant Luis Inacio Lula da
Silva. Rousseff a recueilli 46.9% des suffrages.


La candidate du parti gouvernemental, Dilma Roussef
gagnante du ler tour
Elle semble avoir subi une dsaffection de dernire
minute, victim d'un scandal de corruption qui a terni la
fin de sa champagne et de ses positions sur certain sujets de
socit.
Jusqu' laveille du scrutiny, les sondages voyait encore
cette ancienne rebelle marxiste de 62 ans gagner ds le premier
tour. Pour ce faire, elle devait rallier 50% des voix plus une.
La candidate du Parti des travailleurs (PT) au pouvoir
n'y est pas parvenue et affrontera au second tour, le 31 octobre,
sonprincipal rival, l'ancien gouverneur de Sao Paulo Jos Serra,
qui recueille 32,6% des voix.
Le recul de Rousseff profit pour l'essentiel la
candidate des Verts Marina Silva, qui a capt 19,3% des votes
et se voit ainsi en measure de jouer un rle majeur en vue du
second tour. Elle a nanmoins affirm qu'elle ne donnerait pas
de consignes.
Rousseff, qui entend poursuivre la politique
mene par Lula, mlange de pragmatisme conomique et
d'interventionnisme social, sera la grande favorite du second
tour. Mais elle se voit prive du mandate fort que lui aurait donn
une victoire ds dimanche, notamment pour mener bien la
rforme fiscal qu'elle a promise.
Devant ses partisans, elle a tent de tirer un bilan posi-
tif du premier tour, affirmant que les semaines de champagne
venir lui permettraient de mieux dtailler ses propositions."
"Nous sommes des guerriers, nous sommes habitus
aux dfis", a-t-elle lanc, flanque de son colistier et des cadres
du PT.
Devance par Serra dans les premiers mois de la
champagne, elle a pris les devants et gard une trs large advance
la faveur du soutien sans faille de Lula qui l'a lui-mme


Kreyl. Mon ki te nan Mt Lawouze pysteyat ki te jwe nan
Miami-Dade County Auditorium 22 dawou pase, te kontan
tande Achevk Miyami-an Toma Wenski, ki te pran lapawl
pou bay benediksyon an Kreyl, pale youn kreyl swa, pa
vre? L m'ap f klas Kreyl apre 2 seyans, tout elv yo li,
ekri san pwoblm.
Kanmarad la ki t'ap f refleksyon yo ak mwen-an deklare:
-Sa ki pi vekse-m se l mwen w youn ofisyl, youn entelek-
tyl, kanpe ap voye tenten an kreyl, move pwononsyayon,
mo Angle ak Franse brase ansanm pou renmt youn tyaka ki
bay repiyans. L y'ap pale Franse yo pranprekosyon. Yo pran
pwofesyonl pou prepare diskou pou yo.
-Ou pa manti... Chak grenn mo byen kontwole, fouye nan
gwo diksyon Larousse osnon le petit Robert pou bouch la pa
chape pou "eu" pa tounen "e", pou "u" pa tou "i", pou okenn
ji sitwon pa glise nan fant dan yo... Men depi yo travse nan
lanng nasyonal la, nan lanng kreyl la se gagt sou gagt... Tout
pounm se do! Depi nan salitasyon-an yo desann kanson yo:
"M' a di bonjou avk nou tout ki f deplasman-an jounen
jodi-an..."
olye "M'di tout mon ki f deplasman-an jounen jodi-a
bonjou"
Kidonk, youn mon ki respekte tt li dwe kontwole
sa l'ap di klkeswa nan lanng l'ap pale-a e si li pa konn pale
lanng lan, li dwe pran youn ti tan pou li aprann li. Si w'ap
pale Franse, pa pale Franse mawon tankou youn kandida te
di li pral f l li rive prezidan. Si w'ap pale Angle pale-1 kl,
pale-1 byen.
Si w'ap pale Kreyl pale-1 youn Kreyl byen banda.
Respekte fm gramatikal yo. Pa konfonn ekspresyon krey6l
ak pwovb kreyl,, retire tout "KE" koupe "lake" tout "ke"
pwofes MaxManigatte di nou an 1991 l nou t'ap pibliye
P\\ /iguiii".
Kreyl se premye lanng nou ... Mete bl ti aksan
mon nan N si nou soti nan N. Mete ti "pe"-n alz si nou
se mon nan Sid. L youn Ayisyen kanpe l'ap kritike lanng
peyi li, se peyi-a menm l'ap denigre; se kilti li l'ap drive anba
pye. Nou se kreyl nou pa dwe wont di li. Mwen pa dwe
neglije f jef pou nou aprann li ak ekri lanng nan. Ane sa-
a, pou jounen entnasyonal kreyl la Sosyete Koukouy pral
rezve 2 tan "Gratis" pou aprann tout mon nan Miyami ki
vle aprann li ak ekri Kreyl. Nou garanti-w depi ou konn pale
kreyl, w'ap ekri-1, w'ap li-1 sanpwoblm. Rezve plans nou
nan 305-757-9922
Jan Mapou
mapoujan(bellsouth.net


dsigne.
Elle a ainsi bnfici de l'immense popularity de
celui qui prside le Brsil depuis huit ans, ainsi que d'une
croissance conomique forte dans ce pays, huitime puissance
mondiale.
DFAITE IMPROBABLE
Mais de rcentes allegations de corruption visant une
de ses anciennes collaboratrices, ainsi que les interrogations
des chrtiens vanglistes sur ses positions sur l'avortement ou
d'autres sujets socitaux, ont mis un frein sa champagne.
Elles semblent avoir instill un doute suffisant pour
la river du plbiscite annonc.
Depuis un mois, les sondages crditait Dilma Rous-
seff de plus de 50% des intentions de vote et son score final du
premier tour pourrait raviver les critiques sur son manque de
charisme et sa maigre experience au niveau excutif.
Dans un Brsil o la religion est trs prgnante et qui
assisted une monte en puissance des chrtiens vanglistes,
elle a sans doute pti de positions plutt librales qui ont d-
tourn les croyants fervents de sa candidature.
L'ancienne directrice de cabinet de Lula a rencontr
les dignitaires religieux la semaine dernire pour raffirmer son
respect des lois, mais des videos trs consultes sur Internet ont
trahi sa prfrence pour la dpnalisation de l'avortement.
Arriv comme attend en deuxime position, Jos
Serra, 68 ans, un des hommes politiques les plus expriments
du Brsil, dispose dsormais de quatre semaines pour renverser
la vapeur.
"Je suis ravi, mais je ne suis pas surprise a-t-il lanc
ses partisans runis Sao Paulo. "Maintenant, nous allons
nous battre et nous irons chercher la victoire."
Les analysts estiment nanmoins que seul un scan-
dale majeur impliquant directement Dilma Rousseff pourrait
la priver de la prsidence.
Comme il l'a fait depuis le lancement de la champagne
la tlvision, Lula devrait profiter des prochaines semaines pour
dfendre son bilan notamment les 20 millions de personnel
sorties de la pauvret depuis 2003 et inviter les lecteurs
choisir la meilleure candidate ses yeux, Dilma Rousseff.
"C'est un climate lectoral qui favorite le parti sortant.
Les Brsiliens sont gnralement trs contents de leur gouver-
nement", note le politologue Luiz Priva.
Huit annes de libralisme conomique et de pro-
grammes sociaux ont mis le Brsil sur la voie d'une crois-
sance rapide et ont favoris l'mergence d'une vaste classes
moyenne.
Rousseff entend se concentrer sur les infrastructures
trs perfectibles du pays qui accueillera en 2014 la Coupe du
monde de football et en 2016 les Jeux olympiques Rio de
Janeiro.
Ses proches collaborateurs tentent quant eux de dis-
siper les craintes du monde conomique et financier qui voyait
en elle une prsidente plus gauche que Lula.
Le prochain president dbutera son mandate le ler
janvier.


Page 15


Au Brsil, Dilma Rousseff

devra passer par un second tour


I.. 1-1 v 1 1





BACK PAGE


Mercredi 06 Octobre 2010
i Haiti en Marche Vol XXIV No 37


m/X/I/MAAIA Or t11..
~orl j~ ~ _hh ~ ~ -~-


MEN YON
GWO BATO K
AP POTE TOUT
MACHANDIZ
Ou TOUPATOU


Rele ( 561 ) 845-7590 or ( 561 ) 845-8331


1 5 JOU POU BWOTE
MACHANDIZ OU DIREK
AN AYvT SOU WAF ST
"[t S MARC GONAIVES B&
^ CAPE HArm
i L LI BWOTIE KONNTENE, BWAT
PEPE, KAMYON MACHINE EK-
SETERA


.,MIRAGOA NE
JHAITI
a________________


Fax ( 561 ) 845-7592 or ( 561 ) 842-9398

Toll free 1-877-845-8330 or 1-877-845-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Direction: 1.95 to Exit No. 74 ( 45h Street ) Eu--t to Congress Ave, to North on Congrems Ave te Martin Lutler
KIng Jr Blvd go East on MLK Blvd ( making right hand tum ) thft Rd takes you straight to the Port of Palm Bbh
As soon as you go over Old Dixie Hwy before Guard Shack Make lst Left hand turn you will ee our sign


Under New Management


No. p. yo aoeuve Bato MV MONARCH EXPRESS


i t


Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94' Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 /754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montral (514 337-1286)
email: melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes. net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896

PIri qqut tO st (0)


En Bref...


(... suite de la page 14)


Reech FurtterAnd Fa

a~irnmTmm


est dans une phase de prise de decision", a assur M. Hugues Mayer,
vice-prsident du MEDEF qui tait la tte du group d'entrepre-
neurs franais. L'entrepreneur franais, spcialis dans la confection
de couettes et d'oreillers, ainsi que dans la chimie lgre a indiqu
qu'Hati tait le pays o il
( avait le plus envie d'investir
r 1n J Hj aujourd'hui. "Nous allons
revenir dans deux trois
str with Af terinet semaines pour investor et
partager les risques avec les
entrepreneurs hatiens", ont
dclar Hugues Mayer et son
associ Paul Denis Samec.


'S.~


opkW"ii~ damu...
V C-go Ur*U. 3111
pro"iW plssabies El ff
poesonnulu. Produits
.xposW,. Ta<*~r dknsns*o.w
do niaikiui


-- D


I.-.


NEW
Door to Door Service
e M... .mlin u


POUR VOS RSERVTON DE CARGO, APPM

14t-00-927-6059
ouit >Y oumuun e-ma iL ulo u pji


Un policies hatien
excut par une foule
en colre
AP Un poste de police
d'une localit rurale d'Hati
a t incendi et un policies
a t tu par une foule en
colre. Un porte-parole de
la police hatienne, Frantz
Lerebours, a affirm que le
policies Guillotau Hubert a
tir, le jeudi 23 septembre,
sur un homme non identifi
qui venait de l'insulter, sem-
ble-t-il, dans la ville ctire
de Cayes-Jacmel, quelques
kilomtres de la ville de
Jacmel, dans le sud d'Hati.
Le police a ensuite mis
l'homme bless en dtention
au poste de police.
Des voisins en colre, arms
de machettes et de pierres,
ont alors attaqu le poste de
police. Ils s'en sont pris
deux policies, qu'ils ont atta-
chs des chaises avant de
tuer leur collgue Guillotau
Hubert coups de machette.
Ils ont ensuite mis le feu au
cadavre et au poste de police.
La police a arrt 20 person-
nes vendredi en lien avec
cette attaque.


Page 16


CAPE HAITIEN

HAITIE





s i available


L l m




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - Version 2.9.7 - mvs