Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00422
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: September 22, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00422
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text
















SPECIAL PORT-AU-PRINCE PATRIMOINE HISTORIQUE

Ce qui a rsist


P(ORT-.Xi-PRIN(CE IE l l :" i"iub ic
IiF
)OIlii il I\i[I uiii Pou[ I, I. Pi ii' ii l lk i IIq ic l
iolii L iii. p 1 Iic.i ic .I iL i iih. l'ui I j'Iiill% .ic
2111
(c SO l i IlldO\llm cll i kl[ I OUII[Itl-.
111IO , II$ I II'Ic Ih I c ,ll l'll A' 1c.l+ d+, llll 'S l. 'a
qI i l c[Il l ll.ii[ ll[I' l ii'.lILI ii IluOIS i
ail. duIlc Iciail n c L \ lic ii TllI, UOI nciclIIIKii1 1il
Li S Oii[l c. TILii '.w Il o LI dc li ll1 'l. tlii m ,"i ii il
.inlil,;lo lS I,; IIu l cl,; l \ lll,; nlui quli oii! ;i,;i ,_',_iI.sii n
cl. ih IOIx.i cinp cal [ I c Cc iiiiC- c Oui Ii i coiii cI- .
Ic,:. pIlh piocicl du (uII liaiiin dc N IaiI i BoiS \ _ina, .
iP.-TRINIOINE 1 1.. Ni

RECONSTRUCTION

Centre commercial:

(le quelle 'nimmnioire' -

parle-t-on?
P( )RT-.I'_i-PRIN( E 15 Sql)linllbil- PiloiiOn- J
l)O[I, duI II c'II' 'l[Ic' 1Ol ,III'l ,ll c[l o nl i
lill Ol. 1111 oii O II '10 ; l, il OU1 cII cii [,iiill
d l c [fa l[i io [iiC ii c. i c lciL oiii l hicllii.iclll.
()li Cill qu Ii U \ Opc ii 'ou dc 1 [\ C \ \ Il si ol1 o0,;
C1\ iiiiL[ii Cl i liiS la /o Uiii c i q i Oii C s[i-,I-dilil
[Oi [i .I bI L dc /II \ IlII D c la I R iC di (c i cI i lI III I .. ...L
BccUici ,mc dc1 pic I Ci dai il wic dui Boi aidic\%i Jca
Jicqulc Dc ,aiiic ia~iiciciiicinc.iii (iG. iiin Rl. i
iRE('ONSTRL('TION I). 8N

Michelle Obama Un president impopulaire

a-t-elle dit que la Maison peut-il patronner son successeur?
Il:ldhI, ,-. ,.+ & 4 n'UU.1


nlI4IIcII V% :t3L UIi tEIIIuVE '
L aiiiba i di FiiiiC, .i \\ iliiii.ioii c 1'i laiidc iiC
Bitiiii qlu,' \i\' c i aLi aN iioii BlaiiiCii, 1 iai li fc CoiiiiiiC
iap1oi ) c daii, Liii h' c pLiblic cii Fia iiCC iLii I qL)u dLi 'icid du iii
NiJIiCOla Saiilo/N
N Mici 3iiiii-saiiolo/N lc doiidaiu;c Coiiimpic i iic itiid
CouiCii ~ili lu' ic "(ai la ci lic' iiiibiiicii\ ~iliii ii J pi C!iC ili'iio-
i iic c ici aL.iiiKiii *'oiii lici ~Ciki icipoiN.blici dci ioii CouiCiiiii
ai iUi~iiCiii lic poic-pa.ioic ila ucp ucl cuiaiuiiiou dipioiiiaii~iici
Eiiiiiiiiiimud Lci iiii iii Liii Coiiiiiiiiiiiiii iiiaii
CESJ L'ENFER 1 1. .ii


PO()RT-.IAi-PRIN(CE 1,' Scpi.nblc Pic\,l
- Jlidc i n- c Liiiu COi|pl. '.,'2ii iii LaL fiI Is isi'Ibl'li.ti'iii
iinliqi i 1,: coiiiiUii, L: pi:Id'liii R,:cii: Pi,:\ i:'si sOliiiiii
ac iil I iiiCiii U n tll ii ii' Ip i d po|plinliu qilli q Siiciiiqiil'
_iii \c i.ila i. i di iiiiSSIlC 1\ i'.C iiIis[,iiCi 's ii l I i. II
CO llnIii : lll1 |lnllllll011 1 1


C Si II i iii'iiici iiioiiiiii'll u il il || 'cilluc' I li IiliIOII
Oi'i i SCC 'lllii Jiiild C( .li.i ii -I [ a. ii i
O i c i i cli ii' il I loii I i iii.liii d ci l [ii [ioLil qlL '
CChlll iid cii lIc 1 Ciilildii itl Li icli iiiii
A Ili qil'iioii idc T\ 5 li Jidl (Ci.lc.iiii cndi
iS'iCCESSION ,. 41


i I i' fI I ~il,


L' lecteur pourra-t-il

voter sans carte ? ,..%,,,,






I EN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


sur le plan typographique. Ni administratif,
peut-tre.
C'est l'OEA (Organisation des
Etats Amricains) qui assure la ralisation
des cartes d'identification national.

Beaucoup d'inquitudes
de la part de certain parties poli-
tiques ...
Cette situation soulve beaucoup
d'inquitudes au sein de certain parties
politiques qui vont aux lections du 28
novembre et qui, eux, sont soucieux de


1 -`-
La longue queue s 'tend dans toutes les rues autour du sige de l'organisme
distribuant la carte d. i national (CIN) Pacot (photo Hati en Marche)
environs. la plus grande participation populaire que


Environ 1,5 million ont d fuir
pour se rfugier dans un village de tentes
ici ou l.
Or l'lectorat de la capital joue
un rle dterminant depuis toujours.
D'ailleurs Port-au-Prince compete
environ 3 millions d'habitants sur une po-
pulation global de 9,9 millions.
Il n'y a qu' voir la queue qui
s'allonge dans toutes les rues avoisinant le
sige de l'ONI dans le quarter rsidentiel
de Pacot.
Contrairement aux critiques, ce
n'est pas l'institution qui ne fait pas son
boulot mais le nombre de demands qui
dpasse les moyens disponibles.
Maintenant qu'en est-il de ces
moyens-l ?
Nous ne savons pas combien de
cartes fabrique l'ONI par jour, les chiffres
sont sujets toutes sortes de commentaires
et speculation. Mais de bonne source, la
machine la plus performance sa dispo-
sition peut fabriquer au total 1.000 cartes
par jour.

Mathmatiquement im-
possible ...
Or on ne serait pas tonn que le
nombre de cartes perdues remplacer la
capital additionn celles qu'il faut four-
nir une nouvelle gnration ayant atteint
la majority et qui attend depuis la fin des
dernires lections, le tout fasse facilement
1 million au moins.
Avec une machine fabriquant 1
miller de cartes par jour, combien vous
faut-il de jours pour atteindre 1 million ?
Rponse : il faut 1.000 jours.
Or dans l'anne, il y a seulement
365 jours.
Et les lections doivent avoir lieu
dans 2 mois et demi.
Donc dans les conditions actuel-
les, impossible de doter de sa carte chaque
personnel qui voudrait se rendre aux urnes
le 28 novembre prochain.
Loin de l.
Sauf faire rentrer en Hati plu-
sieurs de ces machines.
Ou envoyer imprimer les cartes
l'tranger comme c'tait le cas partielle-
ment en 2006. Mais ce ne fut pas un succs


possible.
On entend diffrentes sugges-
tions.
Laisser la population utiliser
d'autres formes d'identification: carte
d'identit fiscal, passport, permis de
conduire etc.
Or il se passe que les listes lec-
torales depuis 2006 sont dresses partir
de la carte CIN.
Tout ceci entrant dans le context
des lections dmocratiques avec observa-
tion international la cl.
D'o la presence de l'OEA dans
le processus du dbut la fin.

Voter avec la fiche d'ins-
cription ...
La proposition la plus vraisem-
blable et la plus crdible serait d'autoriser
le citoyen voter avec la fiche qui lui est
remise aprs inscription si c'est un nouvel
lecteur ou aprs enregistrement de la perte
de sa carte au bureau de l'Office national
d'Identification (ONI).
Dans un tel cas, l'ONI devrait
changer son approche actuelle et au lieu
de la fabrication des cartes se concentrer
beaucoup plus dsormais sur l'inscription
et l'enregistrement.
Et tout cela accompagn d'une
champagne massive d'information et d'du-
cation pour expliquer aux gens le nouveau
modus et pourquoi ils doivent conserver
ce rcpiss aussi prcieusement que la
carte.
D'autant plus qu'il ne reste pas
deux mois et demi puisque les listes lec-
torales sont confectionnes plusieurs jours
avant la date des lections.
Nous pensions que ce sont l des
suggestions qui vont atterrir sur le bureau du
Conseil lectoral provisoire (CEP) hatien
dans le courant de la semaine.
Lors de son interview aux mdias
RFI, TV5 et Le Monde, le president Prval
a dit que l'international lui a garanti que les
lections peuvent se tenir le 28 novembre
prochain.
Jusqu'o l'international peut-il
faire cependant des miracles ?

Hati en Marche, 15 Septembre 2010


L'lecteur


pourra-t-il voter


sans carte ?


Page 2


PORT-AU-PRINCE, 15 Septem-
bre La question de la carte lectorale n'a
pas fini de revenir sur le tapis.
Pour une raison apparemment
simple et indpendante de la volont
de l'organisme charg de sa distribution,
l'ONI, Office National d'Identification : il
nous semble matriellement impossible de
remplacer le nombre de cartes d'identifi-
cation national (CIN) qui ont t perdues
ou ont disparu cause du tremblement de
terre du 12 janvier dernier qui a dtruit au
moins les trois quarts de la capital et ses


elections : Des candidates opposs au CEP rintgrent le pro-
cessus
P-au-P, 20 Septembre 2010[AlterPresse] --- La Plate- Forme des Patriotes Hatiens
(PLAPH) revient sur sa decision de boycotter les lections du 28 novembre, en an-
nonant la participation de ses candidates aux prochaines joutes lectorales, dans un
communiqu rendu public le lundi 20 septembre.
Il s'agit d'un changement de position en accord avec les candidates du regroupement
dsireux de rintgrer le processus lectoral, selon l'un des dirigeants de la PLAPH,
Himler Rbu.
Plusieurs dizaines de candidates de l'Alternative, de Rasanble (Rassembler), de Libera-
syon (Libration) et de l'Union des Citoyens Haitiens pour la Dmocratie, le Dvelop-
pement et l'Education (UCADDE), quatre formations politiques toujours opposes
l'organisation des lections par l'actuel Conseil electoral Provisoire (CEP), manifes-
tent galement leur dsir de rester dans la course lectorale avec ou sans l'accord de
leurs dirigeants.
Entre-temps, une semaine de l'ouverture de la champagne lectorale, le CEP pursuit
les operations devant aboutir la formation des bureaux de vote dans les dix dparte-
ments gographiques du pays.
Ces operations ont t rendues possibles grce aux nouveaux fonds don't dispose l'ins-
titution lectorale. Les Etats-Unis ont en effet honor leurs engagements en dcaissant
cinq (5) millions de dollars, la semaine dernire, confirm, dans la press, le directeur
gnral du CEP, Pierre Louis Aupont.
Quant au Canada, l'Union europenne et d'autres contributeurs internationaux, ils
devront dbloquer leur aide dans les prochains jours, selon Pierre Louis Aupont.
La gestion des fonds internationaux destins l'organisation des lections est confie
la representation du Programme des Nations-Unies pour le Dveloppement (PNUD) en
Haiti.
Le budget allou aux activits du premier tour des lections prsidentielles et lgislati-
ves s'lve 29 millions de dollars.
Le gouvernement hatien contribute hauteur de dix millions.

Recontruction : Dlai supplmentaire pour les dclarations de
proprit
HPN Le directeur de la Direction gnrale des impts (DGI), Robert Joseph, se dit
favorable une prolongation du dlai de 15 jours imparti aux propritaires du centre-
ville de Port-au-Prince concernss par le rcent Arrt relatif la reconstruction du
Port-au-Prince historique) pour dposer leurs titres de proprit.
Plusieurs propritaires ont dj apport leur document la DGI et le directeur gnral
Robert Joseph encourage les autres emboiter le pas. Toutefois, le responsible de la
Direction Gnrale des Impts a indiqu que d'autres dispositions doivent tre prises
pour active le processus. Avant d'acheminer les titres de proprit ou tous documents
justifiant les droits d'occupation la commission d'expertise charge d'analyser les
dossiers en vue d'une ventuelle expropriation, la DGI doit constituer une commission
interne pour classer les documents et rdiger un rapport pralable, a prcis Robert
Joseph.
Cette commission interne sera compose d'un reprsentant des services suivants : la
direction du domaine, la direction de l'enregistrement et de la conservation foncire et
la direction des affaires juridiques.
L'arrt prsidentiel dclarant d'utilit publique le centre-ville de Port-au-Prince publi
le 2 septembre dernier accord un dlai de 15 jours aux propritaires fonciers et aux
dtenteurs de bail au centre-ville clairement dlimit dans l'Arrt pour dposer
leurs documents au local provisoire de la Direction Gnrale des Impts pour les suites
ncessaires.
La commission d'expertise prvue par les dispositions de la Loi du 5 septembre 1979
sur l'expropriation pour cause d'utilit publique sera immdiatement active l'effet
de recueillir les informations et valuation ncessaires pour une indemnisation just et
quitable dans le strict respect des droits des propritaires exproprier, lit-on dans ledit
arrt.
L'espace concern du centre ville de Port-au-Prince est dlimit au Nord par la rue
des Csars jusqu'au port, au Sud par la rue Saint-Honor, l'Est par la rue Capois et
l'Ouest par la mer et la baie.

Les funrailles de Manuchka St Brice
Elles ont eu lieu le samedi 18 Septembre, dans une atmosphere empreinte de tristesse
et d'indignation.
La mre de la victim, Jospone Labranche, rentre tout spcialement de l'tranger
o elle rside, n'arrtait pas de protester contre cet assassinate crapuleux. Manuchka,
pouse du directeur dpartemental de l'Ouest de la Police national d'Hati, Ralph
Stanley Jean Brice, a t assassine une semaine auparavant alors qu'elle rentrait chez
elle au volant de sa voiture. Son mari tait chez lui deux pas de la scne du meurtre,
sa femme tait presque arrive chez elle quand les bandits l'ont abattue.
Jusqu' prsent aucune arrestation n'a t effectue. Les assassins courent toujours. De
mme d'ailleurs que ceux qui ont tu rcemment le dirigeant politique et ex-directeur
de F'ONA (assurance social) Dr Ronald Joseph.

Drogue : Hati pays de transit nouveau pingl dans le rap-
port du Dpartement d'Etat
Dans son rapport annuel rendu public samedi par le Dpartement d'Etat, la Maison
Blanche a index une vingtaine de pays dans le monde, don't treize appartenant notre
rgion, pour leur rle de "producteurs majeurs ou de plateformes de transit de stup-
fiants" destins principalement aux marchs amricain et europen.
Blmant notamment la Bolivie et le Venezuela pour n'avoir pas respect de manire
vidente" leurs engagements, le Prsident Barack Obama a nanmoins promise le main-
tien des programmes d'aide offers aux diffrents pays concerns.
Hati figure dans la deuxime catgorie, celle des territoires de transit, avec la Rpu-
blique Dominicaine voisine, la Jamaque, les Bahamas, le Costa Rica, l'Equateur, le
Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Panama et le Prou.

Mort de Patrick St Eloi
Le chanteur guadeloupen Patrick
Saint-Eloi, 52 ans, est mort
samedi Pointe--Pitre des suites
d'un cancer, a-t-on appris auprs
de sa famille. Patrick Saint-Eloi,
PSE, comme le surnommaient- 4 l
musicians et fans, avait appartenu Z @
au group de zouk Kassav avant
de se lancer en 2002 dans une
carrire solo de crooner crole.
pour Paris alors qu'il avait 17 ans, '
il y avait pris des cours de chant
et s'employait dans les clubs
(EN BREF / p. 14)


--j I.. 1-1. v Il





Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


L'ACTUALITE EN MARCH


Haiti-Reconstruction: Clinton

et Kouchner plaident pour la patience


De Christophe SCHMIDT (AFP)
NEW YORK (Nations unies) Un peu plus de huit
mois aprs le sisme en Hati, Paris et Washington ont mis en
garde lundi contre l'impatience qui se fait jour sur l'le face aux
lenteurs de la reconstruction.
"Ceux qui attendent des progrs immdiats sont irra-
listes, et rendent un mauvais service tous ceux qui travaillent
si dur", a estim la secrtaire d'Etat amricaine Hillary Clinton
lors d'une runion New York en marge de l'assemble gnrale
des Nations unies.
Mme Clinton a toutefois soulign que les Hatiens
"ont besoin que nos bonnes intentions se traduisent en progrs
concrets sur le terrain".
"Certains trouvent que cela va lentement, cette
reconstruction d'Hati, trs lentement", a jug de son ct le
ministry franais des Affaires trangres, Bemard Kouchner:
"Et certain s'tonnent qu'avec tant d'argent rcolt, il n'y ait
pas des progrs trs visible. C'est qu'ils n'ont pas la notion
de l'immensit du dsastre (...). Il y a eu beaucoup d'argent,
beaucoup de choses ont t faites, mais cela ne peut pas tre
immdiatement visible".
Les Etats-Unis sont de loin le premier donateur
Hati, avec un engagement d'1,15 milliard de dollars lors
de la conference organise en mars l'ONU. La France est
galement dans les premiers rangs, avec une promesse de 326
millions d'euros.
Les deux dirigeants taient runis avec le premier
ministry hatien Jean-Max Bellerive, qui a fait part ensuite de
ses "proccupations sur le rythme et l'importance de ce que
nous faisons aujourd'hui".
"L'impatience monte, il y a des rsultats
montrer tout de suite en Hati", a expliqu M. Bellerive
lors d'une runion de la Commission intrimaire pour la
reconstruction d'Hati (CIRH), coprside par l'ancien
president amricain Bill Clinton.
Le chef du gouvernement hatien a rclam
notamment qu'une solution soit offerte sous trois mois
au moins la moiti de ses compatriotes ayant perdu
leur logement, et qui survivent tant bien que mal dans
des abris provisoires.
125.000 families hatiennes ont t installes
dans des camps d'urgence au lendemain du sisme du
12janvier.
Jean-Max Bellerive a cependant soulign que

Colre dans

les camps de sinistrs

menacs d'expulsion
De Clarens RENOIS (AFP) Il y a 6 heures
PORT-AU-PRINCE Plus de huit mois
aprs le fort sisme qui ajet la rue 1,3 million de per-
sonnes, des milliers d'Hatiens risquent d'tre dplacs
de leur camp de sans-abri au moment mme o l'le des
Carabes est travers par des orages intermittent.
Les autorits tentent d'vacuer quelques-uns
des 1.300 camps de sans-abri les plus menacs par
les intempries, et certain propritaires des terrains
abritant ces camps de fortune menacent d'expulser les
sinistrs pour rcuprer l'usage de leurs terrains.
"Nous exigeons des abris plus srs et plus
durables que ces bches dchires qui ne rsistent plus
aux coups de vent et la pluie", lance Fefe, un Ha-
tien d'une quarantine d'annes, qui a manifest lundi
comme prs de 200 autres sinistrs devant les grilles
du palais prsidentiel en ruines.
"Nous sommes fatigus de vivre dans ces con-
ditions, isols dans un dsert, sans hpital, sans coles
pour nos enfants", dnonce Fefe, la tte d'un group
de sans-abri venus de plusieurs camps de dplacs.
"Je suis veuf et j'ai perdu mes deux enfants
dans le sisme, maisje continue de me battre pour moi
et pour ma mre", ajoute-t-il.
La colre est d'autant plus aigu que des
orages intermittent balayent Hati depuis le dbut
de la semaine et pour encore quelques jours, comme
c'est le cas depuis le dbut de la saison des pluies qui
a commenc en mai.
Lundi, une alerte orange a mme t mise
par les autorits pour prvenir la population que de
fortes pluies taient probables dans certaines zones
inondables.
Et mme s'ils ne devraient pas toucher fron-
talement Hati, deux puissants ouragans, Julia et Igor,
traversent actuellement l'ocan Atlantique en direction
du golfe du Mexique.
"Notre combat ne va pas s'arrter aujourd'hui.
Nous sommes dtermins descendre dans la rue tous
les jours pour dnoncer ces organizations non gouver-
nementales qui ne font rien ici", dit Elvire Constant,
39 ans, responsible d'un comit d'un camp de 2.500
families sinistres.
"Les ONG sont en Hati depuis plus de huit
mois, nous avons du mal voir ce qu'elles ont ralis",
dclare la jeune femme.
"Quand va-t-on sortir de cette situation ?",
demande-t-elle en pointant du doigt le village de ten-
tes de Caradeux o elle loge depuis plusieurs mois.
Comme beaucoup de camps, ce dernier a t mont


(MENACE / p. 11)


l'le avait chapp, grce l'intensit de l'aide international,
aux pidmies et une explosion de violence, et que 250 classes
avaient pu tre reconstruites temps pour la rentre scolaire.
Deux protocoles d'accord ont t signs lundi, l'un
concernant l'implantation d'une zone industrielle don't on
espre 10.000 emplois, et l'autre prvoyant le cofinancement,
par la France et les Etats-Unis, de l'essentiel des travaux de
construction de l'hpital de Port-au-Prince.
Les pays donateurs se sont engags verser quelque
5,5 milliards de dollars d'aide en 2010-2011, et prs du double
au total sur dix ans.
Cette some considerable ne suffira pas recons-
truire Hati, a insist Jean-Max Bellerive, qui a de nouveau
fait appel lundi aux investissements privs. Il a aussi voqu
des "financements innovants" sur le modle de ceux envisags
par l'ONU pour finance ses Objectifs du millnaire pour le
dveloppement, un ambitieux plan mondial de lutte contre la
pauvret.
Le coordonnateur humanitaire de l'ONU en Hati, Ni-
gel Fischer, avait estim enjuillet que l'urgence tait dsormais
de "traduire le plan de reconstruction prsent New York (en
mars) en un programme d'actions trs clair".
"Il faut tablir des objectifs atteignables. La pression
pour que les bailleurs versent l'aide augmentera alors", avait-il
plaid dans un entretien l'AFP.
Bernard Kouchner se rendra samedi et dimanche en
Hati pour passer en revue l'aide mise en oeuvre par la France
et "renouveler la solidarit" de Paris envers les Hatiens, a-t-on
indiqu dans sa dlgation.


. . . . .


.. ..... .... ....


A la UNIBANK. ce que nous considrons
comme note plus gronde russite.
c'est l Cornfiance que vous nous
accordez depuis le 19 julllel 1993.

A l'occasion de son 17me Anniversaore.
la UNIBANK adresse ses plus s~ncres
remerciements ses 850.000 clients
et renouvelle son engagement
toujours leur loumir le service
5 toiles qu'ils mriteni 1


,1 I UINIBANK


"Faisons route ensemble"

wfuniboankhaimi.e o


B


Page 3


TLEVENEMENT SOMMAIRE
Piiilmouiiic ce qui arsist ... p. 1

SOCIETY
Centre commercial : de quelle mmoire parle-t-on ...
o0l II cipiiIc 'pp' p. l

POLITIOli E
U1 |iip pIliilcII impopulaire peut-il patronner son suc-
Ci'Si 'Liii l 1

INSOLITE
Michelle Obama a-t-elle dit que la Maison Blanche est
lll i i'll' l p 1

MUSIOUEL[
Mort dk I c\-lK.i.V Patrick Saint Eloi p.2

ELECTIONS
L .lcIi l I poiiil-i-iL voter sans la carte lectorale ?
p 2-
L iil'nuiioiil c ii'iI de rester en marge p.5

(ACILU.LITES
Ricoiinliiic[ioii : Clinton (Hillary) et Kouchner recom-
liiilid'lni jlI\ Hatiens la patience p.3
( ol1i d,.a lcs camps de sinistrs p.3

LITRES
Franktienne. pilier d'Hati p.7
Opi k; iiiiniiidl Oli p. 15

LIBRE PENSER
Rcpci1 c 13

DEVELOPPENIENT
Retour Fonds Parisien p. 13
K^_____________________


I.. 1-1 v Il






UNE ANALYSE


Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


donc votre ca
Rp
Cec
son illustre n
Sau
la candidatui
cults.


Un president impopulaire peut-il patronner

(... suite de la lre page) so n su c c esseu r? en plus violentes au course des runions du haut
andidat ? INITE. C'estl que se livre, si l'on peut dire, la prei
lonse : Oui. et conditions de scurit assurs, sont devenus eux aussi un bataille des lections du 28 novembre 2010.
qui lie automatiquement le sort de Jude celui de enfer pire que ceux soi-disant trop vulnrables don't leurs oc- Mais qui, selon les mauvaises langues,
mentor. cupants avaient t 'dlocaliss', en croire ceux-ci ainsi que d'tre la seule bataille et la dernire ...
f s'il arrivait retourner les oracles en sa faveur, les reportages raliss 'en direct' (Radio Tele Ginen). C'est du moins le vu de l'opposition.
-e de Jude Clestin va au devant des pires diffi- Comme d'habitude, ce ne sont pas les instances En effet, cette disparition du gouve:
internationales, elles aussi responsables, qui sont critiques. l'actualit, tous les niveaux, facility une nowu


tat major de
nire grande

risque aussi


rnement de
velle perce


Le candidate Jude Clestin (assis) entour de cadres de la plateforme prsidentielle,
don't l'ex-ministre de la Sant, Jean Molire (MOP)


/I ,,,, i., i.. de sans-abris devant le palais prsidentiel (photo Hati en Marche)


L'quation est simple : ou la popularity du president
de la rpublique se redresse ... Ou le candidate du parti au pou-
voir (communment appel plateforme prsidentielle INITE)
rvle qu'il a d'autres tours dans son sac.
Pour commencer, Mr Prval devrait matrialiser les
promesses au moins les plus lmentaires dcoulant du sisme
qui a dvast le pays le 12 janvier dernier.
Or pour quelqu'un qui dbarque huit mois aprs
Port-au-Prince, la situation reste quasiment inchange.
Le plus d'un million qui a trouv refuge dans plus
d'un miller de camps de sinistrs rpartis dans la capital et
la zone mtropolitaine se trouvent soumis de plus aujourd'hui
aux menaces d'intempries (la saison cyclonique s'tend de
juin novembre) tandis que les tentes sont revenues haillons
et n'ont pas t remplaces, voire par des abris plus srs.
La grogne se change en colre et celle-ci dbouche
sur des manifestations ...

Ce qui t fait se dfait ...
Mme si ce ne sont pas les meutes de la faim d'avril
2008 et que ce sont quelques dizaines qui dfilent au son
d'instruments de musique locaux devant le palais national ou
ce qu'il en reste aprs avoir t dtruit lui aussi.
Mais comment renverser cette vague d'impopularit
croissante si rien n'est fait. Ou, pis, quand de plus ce qui t
fait se dfait. En effet, des camps, comme celui de Corail-
Cesselesse, qui avaient t inaugurs comme des modles du
genre, construits par les militaires amricains avec furniture
en lectricit et eau potable, services de sant, assainissement


Mais seulement le president de la rpublique. Normal. 'The
buck stops here' disait Truman. A partir d'ici, c'est ma res-
ponsabilit !

Un gouvernement aux abonns absents


Or le president Pr-
val ne s'est pas rendu dans
les camps de sinistrs depuis
longtemps, quand bien mme
ils sont la porte du palais, et
qu'il aurait d aller lui-mme
recueillir sur place leurs do-
lances.
Mais, pis encore, ni
le president ni aucun autre res-
ponsable ne semble aujourd'hui
s'en proccuper.
C'est que le gouver-
nement s'est mis soudain aux
abonns absents. Allez sa-
voir !
Le premier ministry
a disparu totalement de l'ac-
tualit national. Les seules
rapparitions de Mr Jean Max
Bellerive c'est toujours lors
d'une conference en terre
trangre. New York, Santo


de l'opposition, celle qui refuse d'aller aux lections sous le
mandate de Ren Prval.

L'opposition a le monopole des micros et
des camras ...
Alors qu'elle avait perdu des plumes avec le volte face


I


La reprsentante de Fanmi Lavalas i i ; brutalement cart du processus lectoral), agissant au nom
du president en exil Jean-BertrandAristide (photo Robenson Eugne)


Domingo ou Montral. La
Reconstruction est devenue
son unique souci.
Au point que le chef
de l'Etat et le chef du gouver-
nement peuvent s'absenter
tous les deux en mme temps
qu'on ne prend plus la peine
d'indiquer quel ministry est
en charge de l'Etat.

Difficults au
sein mme du parti au
pouvoir ...
Tandis que de son
ct, le president de la R-
publique ne se proccuperait
que de la candidature de son
poulain.
Tant s'en faut car
ladite candidature rencontre
ses premires difficults au
sein mme du parti au pou-
voir. Disputes et querelles (de
famille !) seraient revenues
monnaie courante et de plus


effectu par plusieurs de ses membres dcidant de participer
quant eux au prochain scrutiny, c'est l'absence mme du
gouvernement, son auto-effacement, qui permet aux parties et
regroupements anti-lections de prendre nouveau possession
des feux de la rampe.
Lors d'un congrs de trois jours, ils ont eu le mono-
pole des micros et des camras pour marteler leur message.
Leurs revendications restent les mmes : Pas d'lections jus-
qu'au dpart de Prval. Puis un 'gouvernement de transition'
qui organise des lections avec les mmes chances pour
tous.
En face personnel pour exprimer l'autre son de clo-
che Mutisme total.
Cette indiffrence s'explique-t-elle que le pouvoir n'a
aucune crainte d'une possibility de renversement, cela grce
la presence de la force militaire international ?
Mais celle-ci n'en reste pas moins oblige de tenir
compete des spcificits de la conjoncture. Tant va la cruche
l'eau ...
Voici donc le cadre offert par le president son pou-
lain. Celui d'une quasi disparition de l'Etat. Un pouvoir sans
pouvoir(s).
De son ct aussi, celui-ci a disparu de l'actualit
du jour o il avait prsent officiellement sa candidature en

(SUCCESSION / p. 5)


Pat Plus Bak.vy, I.m<.
NATIuRAL. Juiot


S1ien3 NE2nd Av.
,- Miami. F. 33100
- Toi 305-394-6118


Cswvn 9 5pm:W
Cake., PamtrC. Homs Omuwuu
w aeu ocosonm


Page 4


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL,
5 Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entnt pi enteresan www.
amerijet.com. Nouvo sit la founi
yon baz kominikasyon ki pmt l IIolW SL g
klyan anjwenn tout enfmasyon li .- r
bezwen sou transp pa avyon, sou
1,iiiini Ik li il ii/l\, I \ O1 Lpoil
lni tpo inic hiildti/ al, oi nn Iii . \ oni Iiii c fonks:\ oln idnniiUll i f ,ik kOlll;ibliie
NoL\ o it Li aLi\ kl\ an anW phis cnlonsA on c iIOti pi ipid soIu iachaliidi/ hI
ail, sou OLiacco iii i l `OiaInlo i ,Iiin SI lI kkil lkl ,I, d1cA lopc pou fe toii baitiut pi ifasil pou
kIli n ,In lii s imclniiidi/ lIp \o\c ki `lc c' fc pcsoiincl" d.ipic Pain Rollhiii. \ is-prc/iidin
Bi/iin Dc\ loplnii
\l\i .i'.j. olf il oUn |iocdlc cni) i. I oii kaOii li/, c lo c Iloiiinl oii \ o c poui
floinii 'iilfoiiil oUn ,in |i \ il po dlic khl ai aim ckonoiiii/c [aii ,l liiin NoLI \ lc ofln kl\ n
a l on Ol iosCd'_l)nc-Slol)-Shlo| ,I \ I i loi \ I l ll/\ o' iol\ li\ Ol OI chl\ a' \ on
bilo oS\\,"q i l;iiin on qilii iiclihlli/ |Io I Cl,`pol.'i\ oi 01, poiou c lnpoi .\ o01
N.in kI i \ 1111 vj ii i' M.* pIal iiiiliii loi \aailai i oi i 'o cnbiii ic h1 PKmclia
Robbins a0ii i l\a ki OiNiiiil ` c1 c ni. ) icilniilol jp cdc inoi bLi)\ konlxI\i an plihs
c 'l l.|\ii on ci o L\ P 11111 1i. pi i J 11 i I i.1 h-
A. l'ICi.I' ii i-dtoS'BT14cs 1Uo,,l oiil c soi loi, 1foin
I, \ \ oui. pIi bi1o ,il,, ,k
Koiil).i\ i ii bi/ iijii Foi-liudcidI Foil l ondi c li cii o0is toui ic a ,il
d'ciiiki \Oii Iniii Noihli Souii il, i C il .iiaii'll.i l iM\icO KIii\ ib Lc'iop Li/I l,

A l iicli' iLi lil/, alll\\l Bo'iiiw_ 'Y'-?l'"i ik Bociii ~i i'-n ii d2cpi piii-iis pl bai/ Il
ki Ic Nhliiii Jiiiniaiuiioinil Auilpoi
Poii |lis 'i l'oili.Ci \ oi \ i/i .Ainl'lc i| OL I oi ii lci'K' Ii \\ \\ \ ,liiil1ni c [i coin
Koniiu M lN.di (a hi-ii iin Richllid iiK. l'-iii' Iniiicin ioinll '>54-i i-~ 54


I.. 1-1. v Il





Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


I DE L'ACTUALITE I


ELECTIONS : L'international feint de rester en marge


PORT-AU-PRINCE, 16 Septembre L'international
advance sous diffrents masques.
Le Secrtaire gnral de l'Organisation des Etats
Amricains (OEA), Jose Miguel Insulza, passe quelques heures
dans la capital, et dclare avant de partir: Tout va bien, le
Conseil lectoral est sur la bonne voie !
Provoquant la colre des milieux d'opposition qui
avaient bien pris soin d'envoyer une dlgation lui exposer
leurs points de vue.
A savoir qu'ils n'ont pas confiance
dans l'organisme lectoral qu'ils consid-
rent pratiquement infod au president Ren
Prval.
Un secrtaire gnral ne prsente
pas d'excuses. Cependant depuis, les autres
instances semblent mettre des gants.
Edmond Mulet ne voit pas de
raison de douter de la capacity du CEP
raliser de bonnes lections le 28 novembre
prochain, mais, ajoute-t-il, nous suivons de
prs les decisions techniques et politiques
qui sont prises ...
L'ancien premier ministry franais
(parti socialist) Lionel Jospin, voyageant
la tte d'une dlgation qui a sjourn
plusieurs jours dans le pays, est plus direct.
Il voit des lections 'pluralistes' certes,
mais il a aussi tenu compete des critiques
nombreuses, en un mot balanc le pour et
le contre.


Pourtant, revenant de cette presentation l'ONU, Mr
Mulet n'y a fait presque aucune allusion lors de sa conference
de press de jeudi dernier (16 septembre).

Plutt messagers que tmoins impartiaux

Faut croire que les dclarations publiques des offi-
ciels internationaux, et contrairement l'ide que nous nous


Influence de l'argent de la
drogue ...
La dclaration qui a eu le plus
d'impact mane du dernier rapport prsent
au Conseil de scurit sur Hati et qui met
en garde contre l'influence de l'argent de la L'ex-premier ministry socialist franais Lionel Jospin visitant Hati (AFP)
drogue sur les prochaines lections.
D'autre part, on y lit aussi qu'une
grande quantit d'armes est toujours en circulation dans le pays en faisons, dpendent souvent beaucoup moins des personnel
tandis que les gangs profitent des camps de sinistrs du sisme qu'ils rencontrent en Hati que de la dernire source contacte
pour reprendre du service, avant leur arrive dans notre pays.
Ce sont l des mots trs forts. Ils sont donc davantage des messagers que les tmoins


Jospin prvoit des lections pluralistes,

mais note des inquitudes


(AFP) PORT-AU-PRINCE L'ancien Premier mi-
nistre franais Lionel Jospin, en mission enHati, a estim jeudi
que les lections prvues fin novembre dans le pays seraient
pluralistes, mais not que certain acteurs taient proccups
concernant l'organisme charg d'organiser le scrutiny.
"Nous avons constat que les lections auront lieu,
que de nombreux candidates se prparent participer, ce seront
donc des lections pluralistes", a dclar M. Jospin au course
d'une conference de press au sujet du scrutiny prvu le 28
novembre.
"Nous savons aussi que des forces politiques qui
contestent le processus ont dcid de ne pas y prendre part", a
ajout l'ex-Premier ministry.
M. Jospin conduit une mission sur le processus lec-
toral pour le "Club de Madrid", organisation indpendante
d'anciens presidents et d'anciens chefs de gouvernement de
plus de 50 pays, dvoue au enforcement des valeurs dmo-
cratiques.


Il a rencontr des responsables politiques hatiens, des
intellectuals, des hommes d'affaires et a t reu par le chef
de l'Etat Ren Prval.
"Beaucoup de candidates rencontrs ont marqu leurs
proccupations l'gard du droulement du processus lectoral,
de l'indpendance du Conseil lectoral provisoire (CEP) et de
sa capacity technique organiser ce processus", a indiqu M.
Jospin assurant avoir transmis ces proccupations aux autorits
et aux organizations charges de prparer les lections.
Au-del du processus lectoral, M. Jospin a discut
avec ses interlocuteurs de la governance et de la reconstruction
d'Hati frapp par un puissant sisme le 12 janvier.
"L'aide qui vous est apporte est certainement un
tmoignage de solidarit international. Elle est indispensable,
mais l'objectif est qu'Hati se gouverne pleinement lui-mme
et relve lui-mme le dfi de la reconstruction et de son dve-
loppement avec l'effort de tous", a-t-il lanc.


Un president impopulaire peut-il patronner


(... suite de la page 4)


c? Mais l'international dit tout
son successeur le contraire. Le pouvoir qui sera


aot dernier.
Est-ce une nouvelle stratgie de conqute du pouvoir ?
Oblig l'adversaire dvoiler d'abord ses atouts, abattre ses
cartes, puiser ses moyens ?

Des lections sans lecteurs (?)...
Mais il y a un hic, cet adversaire serait-il donc ga-
lement le people qui dit NON aussi aux lections mme si
c'est pour d'autres raisons et sans se rendre compete qu'il fait
peut-tre le jeu de certain stratges don't on dit qu'ils auraient
dj planifi des lections sans lecteurs, du moins avec une


responsible de la Reconstruction doit bnficier d'une forte
lgitimit populaire pour pouvoir tre efficient, a dclar le
Reprsentant special de l'ONU, Mr Edmond Mulet, au course
d'une conference de press la semaine dernire.
Alors Ren Prval Jude Clestin, une mission im-
possible ?
A moins que le president parvienne arrter cette
rosion gnralise de son image car cette fois il ne suffit pas
de jouer l'indiffrence, l'enjeu est trop vital !
Ou que le candidate du parti au pouvoir sorte de
l'ombre tutlaire et prenne son courage deux mains pour


participation aussi faible que possible, donc pouvant tre dvelopper sa propre stratgie.
manuvre et manipule volont. Que ne dit-on !


Marcus, 16 Septembre 2010


impartiaux pour lesquels nous les prenons.
Quoi qu'il en soit, le message lanc l'ONU a t
reu par qui de droit. La Police national d'Hati (PNH)
announce avoir fait le mnage dans ses rangs et renvoy 7
agents don'tt deux femmes) pour implication dans des actes
de banditisme.
Cependant le rapport de l'ONU fait spcifiquement
rfrence aux prochaines lections, savoir qu'elles pourraient
tre entaches par l'argent sale et les activits de gangs.
Ce n'est peut-tre pas un avertisse-
ment pour rien. Il n'y a pas si longtemps que
le president d'un pays centre-amricain fut
forc la dmission sous les accusations par
Washington que son lection avait bnfici du
soutien des cartels.
Jusqu' present, aucun cho n'a en-
core t enregistr sur le terrain en Hati.

Fausse alerte (!) ...
Le president de l'institution lectorale,
^ le trs controversy Gaillot Dorsainvil, peut-tre
redoutant d'tre abandonn seul dans la fosse
aux lions, announce qu'il n'a pas encore vu la
couleur des fonds promise pour les prochai-
nes lections par l'international (quelque 20
millions de dollars amricains) et que jusqu'
prsent c'est le trsor public qui dbourse.
Les secteurs anti-lections de redres-
ser aussitt l'oreille. Serait-ce que l'internatio-
nal ait chang son fusil d'paule et dcid de
ne pas y aller ...
Est-il possible que ce soit nous qui
avions raison ?
Fausse alerte. Le numro 1 de l'ONU
en Hati, Edmond Mulet, announce lors de sa
conference de press le jeudi coul que le Ca-
nada va commencer fournir sa quote-part.

Tous invits sans exception

Toujours est-il que l'on n'avait jamais encore vu l'in-
ternational montrer autant de rserve vis--vis de la conjoncture
lectorale en Hati.
Pour commencer, fini le temps o l'on identifiait
celui-ci ou celui-l comme le candidatet amricain' (ou bien
celui de l'Union europenne comme c'tait encore le cas lors
des prsidentielles de 2006).
Et pourquoi pas aussi le candidate du president Hugo
Chavez du Venezuela !
Pour une fois l'international arrive se faire neutre
(ou se faire passer pour).
On apprend que des rencontres ont lieu dans certai-
nes grandes ambassades, mais o tous sans exception sont
invits.
A la fois ceux qui vont aux lections et ceux qui
combattent la tenue des lections sous le president Prval,
(L'INTERNATIONAL / p. 7)


4wqTf po

TOLL FREE. i-88-55-383-28535
oa. 3 -~c*-rl-a s Ic'c
CL.3 15 -0; -8 a6 i2
C E L L. 3 0 25 5S -8 8 'l


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


Nom
Adre


Bs.


HaTu ___
Etats iUnIs
Canada
Europe
Amrique Latine


Gdes 260.00
SUS $ 40.oo00
US $ 42.00
US S 70.00o
US $ 70.00_


Gdes 520.00
US $ 78.00
us $ 80.00
US $135.00
US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec Ilvraison, le cot est 10 double.
Prire de spcifer si vous sites
un novel abonn
ou s'il slagit dun renouvellement


Nouveau

w


Renouvellement

El


Page 5


1


~iT;l~i~mRY~r~bc


1 Cot our Un


~sC~' ~LC -il

,U- rL






SANS ABRIS


Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


Comment possder sa propre maison sans effort !


PORT-AU-PRINCE, 16 Septembre On a beaucoup
entendu parler d'abris ces derniers jours, nous entendons abris
dfinitifs et non pas provisoires, logis, maisons, 'kay', 'ch
mt, ch mtrs', c'est--dire bien propre.
Bien que on n'ait encore rien vu. Sinon les petites
gurites en bois (plywood, pardon), comme celles qui abritaient
autrefois les sentinelles (du temps des Forces armes d'Hati),
pas plus grandes, qui ont apparu dans les
hauteurs de Croix des Prs et qu'on peut voir
aussi sur la route de Logane.
Cependant voil, c'est le thme la
mode : les abris, celui qui se retrouve dans la
bouche de tous les officiels.I
Et obligatoirement aussi dans celle
de certain candidates la prsidence. Faut-il
rappeler que le candidate du parti au pouvoir -
est l'ex-directeur gnral de la plus important
compagnie de construction du pays, le CNE.
Atout seigneur tout honneur, lorsque
TV5, RFI et Le Monde interrogent le president
Ren Prval (interview diffuse le week-end
dernier) sur la Reconstruction, le president
lance comme un scoop que dsormais on va
construire en hauteur et qu'une legislation
est l'tude. Port-au-Prince en surface est
submerge, donc on va fair comme Broo-
klyn ou ailleurs dans le monde, les Hatiens 1 "
pourront acheter des appartements au 3e ou
4e ou 71 tage. Et, attention, anti-sismique,
insisted firement le chef de l'Etat hatien. Prix -
moyen: 30.000 dollars US.
On peut en conclude que ce seront des
appartements pour la classes moyenne. Sauf
que rien n'a encore t dit de concrete concer- Le plan de Cara
nant le crdit immobilier. Car l'un ne va pas
sans l'autre, Brooklyn, Santo Domingo, Tokyo ou ailleurs.
Comme s'ils s'taient donns le mot, le premier mi-
nistre fait cho au president lors d'une conference mardi (14
septembre) Miami l'invitation du journal Miami Herald et
de la Banque Mondiale.
Parmi les ralisations du gouvernement avances par
Jean Max Bellerive, il mentionne des investissements de 150
millions de dollars US dans la construction de 5.000 nouveaux


appartements pour loger quelque 20.000 Hatiens dans la zone
du Fort National et de l'ancien aroport militaire ou Bowen
Field.
A quoi, le maire de Port-au-Prince, Jean Yves Jason
(aujourd'hui un membre du Comit de facilitation de l'am-
nagement du centre-ville de Port-au-Prince) confie aujournal
montralais La Presse que les dplacs sont aujourd'hui entire


qu'ils rclament.
Ce que les residents de longue date de la capital
n'arrivent pas croire. Les Port-au-Princiens pure laine don't la
rsidence a galement t dtruite par le sisme du 12 janvier
sont compltement abasourdis devant cette notion qu'on puisse
devenir propritaire de sa propre maison aussi facilement, alors
qu'il a toujours fallu les conomies de plusieurs gnrations


-cv '"-s-:


f!


cAr ri


deux peu aprs son installation voici quelque 4 mois (photo Robenson E
deux tentations : ils s'accrochent leurs tentes (qui leur per-
mettent de collector l'aide alimentaire distribue aux sinistrs
des camps) tout en souhaitant tre parmi les bnficiaires d'un
abri permanent.
C'est l un problme s'il faut dplacer les gens vers
des abris collectifs en cas de menaces cycloniques, dit le
Maire. Les sinistrs sont convaincus que s'ils restent dans
les camps, le gouvernement va finir par leur donner la maison


YAP AVIZEL Ke Asanblie Komisyone Konte Miami-UDae pral te yon Reyinyon Piblik Sou Bidje a nan jedi
23 septanm 2010, a 5:01 PM, pou diskite Bidje Ane Fiskal 2010-2011 la. Reyinyon sa-a pral fl nan
Sal Reyinyon Komisyon an ki chha nan dezym etaj Stephen P. Ciark Center. 111 NW Firs Street,
Miami, Florida, 33128.


Tout moun ki enterese gen dwa. vini nan l epi nan lokal ki espesifye la-a


Yon moun ki deside aie an apl pou nenpt desizyon ke nenpt komite, ajans oswa komisyon pran an
rap ak nenpt sij ki te konsidere nan reyinyon oswa odyans lan, pral bezwen yon anrejistreman deba sa
yo, Moun an kestyon an dwe asire ke yon anrejislrneman motamo ft de deba yo, enkli temwayaj ak prv
ke lap ililize km baz pou aie an apl la.

Konte Miami-Dade bay aks ak opolinite ekitab nan anplwa epi li pa f diskriminasyon sou moun enfim
nan program li yo oswa svis li yo. Pou materyl nan yon foma aksesib, yon entprt an langaj siy pou
moun soud oswa nenpt lt akomodasyon. tanpdr rele 305-375-3943.




HARVEY RUVIN. GREFYE

DIANE COLLINS. KOMI GREFYE





KING SERVICES ..
3420 NW 135 ST
OPA-LOCKA, FL 33054
786-487-0918
305-953-9884


Cement truck 1976
Diesel,
mechanic transmission,
run and drive.
Excellent condition.

$ 7,000.00

COMMU= 1DR U -M--


pour y arriver enfin un jour.
Mais voil, ce sera peut-tre l le
grand changement introduit par le sisme :
comment avoir sa propre maison sans avoir
besoin de travailler pour cela. Autrement dit,
- les derniers seront les premiers !
Et pourquoi nos dplacs perdraient-
ils espoir !
Car justement c'est le thme qui
0 march en ce moment, la nouvelle cause
dfendre aprs les viols et agressions sexuelles
don't on doit protger les femmes et les enfants,
prsent c'est la menace des intempries et
comment protger l'hatien contre les catas-
trophes naturelles qui semblent cibler ce pays
parmi tant d'autres.
Aussi la construction d'abris plus
dfinitifs est en train de devenir la priority
pour agencies internationales et organizations
non gouvernementales.
Au gouvernement on demand seule-
ment de fournir des terrains. Peut-il refuser a
ses citoyens. La terre de Dessalines, n'est-ce
pas !


On apprend ainsi que le Canada va
construire des maisons Jacmel ainsi qu'
'ugne/HENIM) Petit Goave.
Don du Canada, construit par des
companies canadiennes, s'il vous plait.
Cependant le project coterait trois fois moins cher
par unit s'il avait t confi des constructeurs hatiens, nous
glisse une mauvaise langue.
Ce qui par consquent aurait permis de construire
trois fois plus de logis.
Mais le Canada aussi a besoin de crer des emplois
pour les Canadiens, la cruise est partout, inflationn es gene-
ral'.
Donc cessez de croire que les gens ne peuvent pas
devenir propritaire de leur propre maison ... en se tournant
les pouces.

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Michelle Obama

a-t-elle dit que la Maison

Blanche est 'un enfer'?
(DIPLOMATIE... suite de la lre page)
Les mots attribus la premire dame des Etats-Unis
n'ontjamais t prononcs, a insist Emmanuel Lenain dans
ce communiqu vers lequel tant le bureau de Michelle Obama
que le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, ont
renvoy.
La premire dame n'a jamais dit cela, a renchri
l'une de ses porte-parole, Catherine McCormick, en rponse
une demand de l'AFP
Et toi, c'est comment ?
Dans Carla et les ambitieux qui paraissaitjeudi en
France, les auteurs Michal Darmon et Yves Derai prtent
Mmes Bruni et Obama le dialogue suivant, pendant un dner
priv concluant la visit officielle du president Sarkozy
Washington le 31 mars dernier: Et toi, c'est comment?,
demand Carla Bruni, apparemment propos de la vie la Mai-
son Blanche. Ne m'en parle pas, c'est l'enfer. Je ne support
pas!, rpond Mme Obama, selon le livre, dans lequel Carla
Bruni se raconte et parle de sa vie auprs de Nicolas Sarkozy
qu'elle a pous en fvrier 2008.
Les auteurs de Carla et les ambitieux maintiennent
que Michelle Obama a bien dit Carla Bruni que la Maison
Blanche tait l'enfer, comme ils le rapportent dans leur
livre sur l'pouse du president Nicolas Sarkozy, mais qu'elle
s'exprimait au second degr.
Nous maintenons toutes nos affirmations mais
en terms d'interprtation, on semble surinterprter ct
amricain. Il s'agissait d'un change entiree Mmes Obama et
Bruni-Sarkozy) qui se faisait sur le mode de la plaisanterie,
du second degr. C'tait un dner informel, dcontract, a
indiqu vendredi l'AFP Yves Derai, journalist et diteur
indpendant, coauteur du livre avec Michal Darmon, jour-
naliste politique France 2.
Je ne dvoilerai pas mes sources, bien entendu,
a-t-il ajout.





103.3 fMi


Page 6





Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


LETTRES


Franktienne: le pilier d'Hati


(La Presse), 18 Septembre 2010)
En mars dernier, le grand et noblisable Frank-
tienne a prsent sa pice Melovivi ou Le Pige au sige de
l'UNESCO, qui venait de le nommer artiste pour la paix. Un
texte aux accents prophtiques, crit deux mois avant le sisme
du 12janvier, que nous aurons l'immense privilge de dcouvrir
dans le cadre du Festival international de la littrature. D'ici l,


Franktienne


dcouvrez Franktienne, l'homme qui parle aux astres.
Franktienne, c'est l'artiste total, au parcours hors du
commun. Dany Laferrire dit de lui qu'il est une mtaphore
d'Hati, un ogre. N Jean-Pierre Basilic Dantor Franck Etienne
d'Argent, du viol de sa mre adolescent par un Amricain, sa
peau est blanche, ses yeux sont bleus, mais son visage est mor-
phologiquement noir. Il ne parle que le crole quand on l'inscrit
dans une cole de langue franaise, langue pour laquelle il aura
un coup de foudre violent, cette aristocrate orgueilleuse qu'il
maltraitera avec plaisir, jusqu' ce qu'il public en 1975 Dezafi,
le premier roman moderne crit en crole (et don't une nouvelle
mouture en franais, Les affres d'un dfi, vient de paratre chez
Vents d'ailleurs).
Mais il affirme tre devenu Franktienne en 1972,
la publication d'Ultravocal, premire manifestation crite du
movement spiraliste, une invention qui ne plagie rien d'autre
que la vie, la spirale en mouvement. La spirale est dans la
nature, elle est dans nos cyclones qui nous ravagent, dans les
zones sismiques qui nous ont ravags, dans le movement des
galaxies, dans la double hlice de l'ADN porteur de toute la
mmoire de l'individu et de la vie, explique-t-il au bout du fil.
La spirale, c'est une qute, celle d'essayer de trouver la totalit
du monde dans une oeuvre d'art.
Car bien qu'il soit atteint de la maladie d'crire
(une quarantine de titres publis, en franais et en crole),
Franktienne considre la littrature comme une province
ou un dpartement un peu sophistiqu de la cration. Il est
peintre -son principal revenue d'ailleurs, on le surnomme le
Picasso hatien- pote, chanteur, dramaturge, comdien,
professeur... Il est ce qu'il nomme un gnial mgalomane.
Franktienne ou Frankeinstein Dissident Subversif (...) j'aurai
connu tous les dsastres et toutes les joies, I am a survivor!,
crit-il dans L'anthologie secrte, publie chez Mmoire d'en-
crier en 2005, un excellent livre pour border cet artiste aux
contours titanesques.

Le pote est vivant!
A 74 ans, il est aussi un pilier d'Hati, qu'il n'ajamais


ELECTIONS:

L'international feint

de rester en marge
(INTERNATIONAL... suite de la page 5)
l'accusant d'exercer trop d'ascendant sur l'actuel Conseil
lectoral.
Y compris Fanmi Lavalas (cart brutalement du
processus) qui est aussi invit.

Prval la seule bte noire ...
Cependant en public les ambassadeurs jusqu'ici ne se
prononcent jamais sur les prochaines lections.
La consigne semble trs strict.
Laissons les Hatiens totalement libres de leur
choix !
Calcul intelligent d'ailleurs. La preuve, ds que la
menace ou plutt l'pouvantail international ne joue plus,
c'est alors le president de la Rpublique qui est la seule bte
noire.
Le voici en train de l'exprimenter ses dpens.
Toute la grogne, aussi bien de la rue que de l'oppo-
sition, n'a qu'une cible : Ren Prval.


Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


quitt avant 51 ans, frapp d'une interdiction de dpart par le
rgime Duvalier. Il n'a pas connu l'exil, mais l'exil intrieur,
oui. Je me gardais de frquenter certain milieux pour ne
pas me fragiliser et me mettre la porte de la dictature, et
cela m'a permis un ancrage plus profound dans le rel hatien,
cela m'a permis mme de comprendre certaines dimensions
mystrieuses; Hati comme terre de malheurs, de douleur,
mais en mme temps de jubilation, d'exaltation, de crativit
permanente.
Et puis le sisme du 12 janvier est arriv. La maison
de Franktienne, construite de ses mains, vritable bunker de
l'artiste et muse de ses oeuvres, a t touche. Un trauma-
tisme d'autant plus fort qu'il rptait depuis quelque temps sa
nouvelle pice, Melovivi ou Le Pige, huis clos entire deux
hommes prisonniers d'un space dvast aprs un dsastre. Il
ne voulait plus jouer cette pice, aprs cette journe terrible,
dmentielle, insupportable. La visit de Dany Laferrire
et Rodney Saint-Eloi a tout chang. Ils m'ont dit: Il faut
continue faire ce que tu sais
faire sans aucun complex, tu
ne peux pas rveiller les morts
ni redresser les maisons, mais
tu vas jouer ta pice. Je leur
dirai toujours merci. Et dans
la tourmente de ces jours, ..l.! |.
quand les Hatiens ont vu
Franktienne, ils ont clam:
Le pote est vivant!
Eloge du chaos, m-
pris de l'anarchie
Tout de mme, cette
prmonition dans le thme
de Melovivi, c'est affolant,
Franktienne en convient,
alors qu'il se considre athe.
J'avais une sorte de voyance,
de pressentiment que ma terre
et la plante taient menaces,
raconte-t-il. Et cela s'est avr
quand une voix m'a parl. Je
demand aux gens qui ne me
connaissent pas de me faire ce
crdit, parce que ceux qui me
connaissent savent que je ne
mens pas. Une voix m'a parl
l'aube, ce moment o le soleil
arrive sur terre avec toute son
nergie, porteuse de certaines
antennes qui vous permettent
de saisir les messages qui
passent, la musique intrieure I)iif j. iiiiiiiit 1
laquelle nous ne sommes pas
attentifs, relie la musique du ,tl ,I--i-It rt,.JlI
monde, du cosmos. La voix Jai'nl (.IiulidcL ,Nt
m'a dit: votre pays est me-
nac aussi bien que la plante, "" r plai crivez-nous une pice sur
l'cologie mondiale.
Bien qu'attach ma- I I i
ladivement sa terre, Fran- I wll1. 11 i d"
ktienne ne veut pas qu'on le
considre comme un fana- J 'r. ,'m
tique d'Hati, son pays natal
envers lequel il se montre trs
critique, surtout envers l'lite. it i Ii i,
S'il embrasse le chaos et le
mystre de son existence, de
son pays, il mprise l'anarchie


cause par la cupidit et la btise universelles. Je dis que nous
avons salop la plante, et pour employer le crole, salopt
la plante. Nous avons un comportement de prdateurs, nous
agissons comme des matres absolus alors que nous ne sommes
que des locataires de passage. Et le malheur, c'est que nous
sommes de mauvais locataires.
Franktienne se mfie de l'esprance, qui nous plonge
dans les bondieuseries, lui prfrant le dsespoir actif, qui
est un tremplin vers l'action, une possibility de transformation,
de mutation. S'il arrive que tu tombes, apprends chevaucher
ta chute, dit-il, se citant lui-mme. Que ta chute devienne ton
cheval pour continue le voyage.
Melovivi ou Le pige, de Franktienne, avec Fran-
ktienne et Gamel Innocent, les 23 et 24 septembre, 20h,
la Cinquime Salle de la PdA. Franktienne sera aussi du
spectacle collectif Hati debout, une mise en scne de Rodney
Saint-loi, le 26 septembre au Lion d'or.





COLLEGE

ES OLIVIERS


r.
tM
a'


ni tl *iiii rh ii iuu. icill e .iiii dlui ullll n ( illiair.



,1ri m pl' 'iiium1 iris u fr ui 'iJi %f -TirlII" 'ilgdi .
h 4 l vIIagr l", (()tivirot'..

Iiii- ; i, IJ i. l : r'oi llt.'sI r j.a i 'eil lli C t
l. 7/ i 4 i Miae tll I jI '. I fJloli- i lflir- .lCci'm ,

fl1 1i 1i 1 Ml c uiidJirI. l I ilf
i l in a Df i i rii |i'.

Mr iiii i i iriii ii i


YAP AVIZE ke konfmneman ak Reglemantasyon 2.01(a)(2) nan Reglemantasyon Pwosedi Asanble
Komisyon yo, yo pwograme yon reyinyon Komite an Antye pou mkredi 15 septanm 2010 a 2:00 PM epi
pou tend 20 septanm 2010 a 10:00 AM: depi sa ta neses, lap kontinye jou madi 21 septanm 2010 a
10 00 AM; mkredi 22 septanmn 2010 a 2:00 PM, epi jedi 23 septanm 2010 a 10:00 AM, Yap f reyinyon
sa yo konfmeman ak Seksyon 2-1795 nan Kd la pou revize ak diskile bidj pwopoze pou Ane Fiskal
2010-11 la dapre relasyon ak apwobasyon priyorit bidj Kom[syon Konte an ak objektiv rg yo. desizyon
yo, rezilta yo ak rekmandasyon yo Odit Komisyon an ak lit koze bidjet yo.
Tut1 moun ki enlerese gen dwa vini nan le epi nan lokal ki espesifye la-a. Pou enfbmasyon ajou epi
konfime si wi ou non Reyinyon Komite An Antye pwoygrame pwovizwaman pou 21, 22 ak 23 septanm la
pral ft, aie sou entnt la sou miamidade.gov oswa rele 3-1-1, oswa TTY 305.468.5402.
Yon moun ki deside aie an apl pou nenpt desizyon ke nenpt komilte, ajans, oswa komisyon pran an
rap ak nenpt sije ki te konsidere nan reyinyon oswa odyans lan, pral bezwen yon anrejistreman deba sa
yo. Moun an kestyon an dwe asire ke yon anrejisbeman motamo fet de dEba yo. enkli temrnwayaj ak prv
ke lap iilize km baz pou aie an apl la.
Konte Miami-Dade bay aks ak potinile ekitab nan anpiwa epi li pa f diskriminasyon sou moun enfim
nan program li yo oswa svis h yo, Pou materyl nan yon fma aksesib, yon entprt an angaj siy pou
mnoun soud oswa enlpt lot akomodasyon, tanpri ele 305-375-2035 oswa voye yon irel bay:
agendco@miamidade.gov.
HARVEY RUVIN, GREFYE
DIANE COLLINS, KOMI GREFYE


Page 7






SPECIAL PATRIMOINE


Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N? 35


(PATRIMOINE... suite de la lre page) Ce qui a rsist
Avenue Christophe, Sacr Cur, Lalue). C'est la deuxime gnration du patrimoine
Certaines de ces rsidences patrimoniales, en bois historique de la capital (1910-1940). Le rgne de la
sculpt avec dentelles et paratonnerre et parafoudre, girouette brique. Hlas qui n'a pas rsist au choc majeur du 12
indiquant encore la direction du vent, on les trouve donc janvier (7.0 de magnitude).
aujourd'hui un peu partout, dans n'importe quel quarter, mais Ces superbes chteaux, de style germanique,
dans un mme primtre. Ni trop au haut, ni trop au bas. ne se sont pas totalement effondrs comme nos mai-
On devine que beaucoup ont t dtruites par les sons en bton d'aujourd'hui, pas comme une masse,
incendies et qu'elles furent remplaces au fur et measure par mais morceau par morceau. Epargnant peut-tre plus
une autre catgorie tout aussi princire. de vies au moins.
V En ce moment I'ISPAN, Institut de -


sauvegarde du patrimoine national, procde
un recensement de ces residences valeur
historique.
On les trouve partout, mme dans
des endroits les plus inattendus. Et elles ont
mieux rsist. Donc une source d'inspiration
pour l'avenir.
(Marcus)


L'une des nombreuses anciennes rsidences don't le Bois Vema
a la spcialit. La plupart ont rsist stoquement au tremblement de terre
et ncessitent peu de rparations


(... suite de la lre page)
C'est la parties de la ville qui a t la plus dtruite
peut-tre par le sisme du 12 janvier. Aucun doute


000


Solitaire dans un ocan de ruines, au coin de (ce qui fut) 'Ecole des Soeurs
du Sacr Coeur cette maisonnette en bois, qui n 'a rien du confort bourgeois
de la belle poque, n 'a besoin pour toute rehabilitation que quelques planches
reclouer (photos Marcus/Hati en Marche)


l-dessus. Il i
Seul
ou BRH, cons


ne reste rien.
1 debout le grand btiment de la banque central
struit il y a dix ans peine par la plus grande firme
de construction franaise, Bouygue. Au moins
on en a eu pour notre argent. La BRH a tenu.
Phare. Citadelle.
Autour d'elle, une, deux, mais pas
plus de trois constructions dans lesquelles on
oserait mettre le nez.
Il est difficile de distinguer plusieurs
lieues la ronde cette 'mmoire hatienne' don't
'on' voudrait effacer toute trace.
Voyons voir. L'antique BNRH
(Banaue Nationale de la Rpubliaue d'Hati)


abritant par la suite la BNC (Banque national
de crdit). Trs endommage. Mais pas tant
pour la faire disparatre.
Quoi encore ? La Chapelle de Saint
Louis de Gonzague, la rue du Centre, majes-
tueuse. Anti-sismique avant la lettre dans son
corset mtallique.
Peut-tre aussi la mini-rplique de la
Chapelle Sixtine, l'une des rares survivances
du Bicentenaire des annes 50, baptise lors
Cit de l'Exposition.
Adieu l'Htel de Ville, la Chancel-
lerie, le btiment de la Poste, tous rduits
littralement en poussire.

Enseignes lumineuses de notre
enfance...
Comme c'est le sort qui attend tout le
centre commercial deux ou trois exceptions
prs. Et malgr toute notre bonne volont -
d'ailleurs nous y sommes alls pour a, pour
dire non nous aussi l'entreprise annonce
d'effacement de 'toute la mmoire hatienne',
mais nous n'avons rien vu, plus aucune trace
de ladite mmoire. Nous sommes venus, nous
avons vu, nous n'avons rien vu.
C'est qu'elle avait disparu depuis dj
trs longtemps. Voil. 'Men koze a.'
O sont les enseignes lumineuses de
notre enfance ? La Boulangerie Saint Marc.
Cette fille enroule sur son ballon et qui nous
clignait de l'oeil.
Lee effects spciaux avant l'heure du
logo de l'Imprimerie Henri Deschamps.
De quel patrimoine historique parle-t-
on quand toute trace n'existe plus depuis long-
temps du Magasin Oriental, de la Maison Paul
Auxilla, distributeur du matelas Beautyrest et
du savon Le Chat Ambr, de la Maison Nadal
(o l'on allait recevoir nos primes enbouteilles
de Mary Brisard et Dubo-Dubon-Dubonnet
gagnes auxjeux de l'antique Radio Hati la
Grand'Rue) ...

La voiture qui fit le plus rver les
HaItiens ...
De la Maison Berhman, qui introdui-
(RECONSTRUCTION / p. 12)


Page 8


RECONSTRUCTION

Centre commercial : de quelle

'mmoire' parle-t-on ?


I.. 1-1. v Il


Appel dOffxes International (A01)
BANQUET DE LA RPUBLIQUE DYHATI (BRH)

ri Dossier d1-.xcuton des Tuv-,iu-x de Consmiction
du Brinient Am nexe zi(j, [ de Iii Banque dc lza Rpublique d'Haiti (iRH)

1 rZOI(Y-01-ucum




Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


e,
& I .


el


. 4


fr/r


M -IR.-Mm


i.


M I


-v


,Jo q


-0:


Page 9


NVN-v 1 1


IE7 -


idp


\04


e IlSvt
.i

A'


P>






MIAMT-DADE COITNTY


Mercredi 22 Septembre 2010
I U T'ti en XrJno l \- YYIXV N0 '35


m 1 IA 1'I I i&R


AVI LEGAL
l[ipir l.Iw 'Ilunrid SF If(l1;' )ib yat iue" ci e r Ie ,i1I +I pI i[ lia. Nap *W'nt iL k liv't vu! rr , ,, r Il11, r 1 w i iALI neini lhIE Fl kr lni. nlnJ#i"e le 1w hj4el j W Yw Im Y ap ta knd nis kcmrir kit Silt 'S FL i:'kF I .on
Ktmet Miamii -De1. I .'n.:. ;'j p:Li kr ir.t mjou nipo xc&psyon AAvi M-a u "m ip b t e.vMia ]nt ,ILseauy K i w pu rcp.,in a Wila-,,ia gendw ca buL:,Cli 'i i:I. Fi.' Iri ..ri Je-,i. kc w paclijihepi 4OQ relia- v sw nan *oami ,:,,rLjrl', *i v t sa- Si w &ycnyenankcna ke )ypn ou kozc taa.lia pri kotakik Sipaci EUckswn
>w ,nri 2700 NW W7"' Avciue. Minili, Ford osa ree 30(5-49.8.63,
VRPmainr I Iknle adr- non rejirt:_ Vaji *>miizr: nir adriS ian rrj:_
i..-,F Ir. 1 r..Ii. J 1 _____" fi> t .. j J E g U ] m 5i__-''. Ii U 1,.L. l n I. 1J.,,,,J 111"-M%, %%1n 's II.<1\.'l i% s r l l I h I I..I .l11.i s'il 1"
Aco>.a Ale.i% R %2320 S >I[ tJh A,. NMh Miamoi FL 3.3167 Drin. Jamnc AD 02e NIS, lM W H Si &41 li.i1eti H+ 3 1 5S
A nimu'iml S Mari.r A_ _114) N EI ISI Si Al 4 Mi.Mni L .t.Il13N IIUiinwxxy, Wrtln _l Kll t 2 NW lIl h Si Miitll FI-L 33127
yLlil.iL" MSliI ; \1 i.' \ 2.1T i i 1 .l.uai H _L '31 1 .-LDuriL lri;i], ,,ia N W I. ,l 1 ,I tiw ;., l .,I k t:! FI ,_n i
' Nl.,l ui i-rh,,' 1 % % \ 2 I .\ I. 'lrll,. .l.l l l ';_i4i 2 .I.fIL Ll.iih'r 1l .I, 1iY1 i la' li .u M %1 i.M 11 i 1N. l iSi11
ieu.\L 'ilInn I '-a-i-_L Il _I_ 21 I I r ,n J "2l_..r__' u.i[ilui...i M .Nu N .u m I 1i.,_,N 12,14 ,'S' t I.i .i 'r i 1lul. f..TIu I"l I1hii_
\% li' Nr,.i r I.i.aa Il.l' I i IP i l m _i'll l1.1I I l I i' I.; I ,1hi r \ iilge 2 '2_% \I_'.1 1 %\ 2';r i .N i l. .lc.,!n i-I I io ,
\ i r.in u J .i l 'i n i l. 1i, I _. i'I i'i i''i,"|I h S M i ,i T. '. Lt' i ".- ,r' .. I I rl .n i i r ,' i i 4: ^ v T ii \1 "t M .,n i i 'l : i 'i 1
AllnIrri.A oC I '511 NW IStAfcA !tHlin Mjniir J FI 3ii4 ENRi.r 14 rl SI 1-iSTIIvIc Ae'M3 kll k\ lk1Th mi FL 3i33193
Allen. LDar ll A 1 2 IJ5 SW 1l21.i let f Mimi HFI 3318M Iiento)a'ni. C UKItSVNWM IlTi A le l Ifltl Mi Fai F. i 3S
\ lei''l "11it N i1. Inl Rc. 4l, l. I i,' %i l t% fill N% Ii.il*..i I 1 t r" -l'lLuiiL.Ii \ J. i 1 '- i I 2I.'] IM lmir I .ihl 1 I j.'>'
\ r',..i I ,.ii.LLy j -1 i' N I p l Ii .1 ..,., !-1 I '.I M 'I I- ,'N,,. i .Il,,,i' 'i l '1 N ,% 'ih S;I ai M u i _. "
.'Nr.hiI-,il E t h.-1 ,11,. I 2i '" 'JE lrllhn S. J"'1mb %I..i.. Il i1,? I-u> L'.'i.^L lnl: 2ira 1%'N R' d '*: -, t iLei.'r II. n.l :_l''l
crla' i I'lr,':,iu_' T 4 uIIr-,..l.i lji'j 2' H ,l,.lt.tt.ht .,I ''J IevutIj ut'l I.a' t'l .*(2 "i.\ JLa i 172NIi,,,ni,11 1i1-1-
,\rr .....N .i, i I 4_,__ NNN, '1 L\ h '%1i N lit, ..lJ1ii :1'_, lrIi ItIi IImu'.nl I' N'\ '11 4. lll N ,.i,, II. I 1'2_

tuu.'u-r'.c, 'sl.>_ I i i'<'i N,' i'' i. 't',. 1l,,h I I..l.ll I- -IJl.JiniL- IJ__I'._J_' I)'J' I i Ml\I i',n r,,',l. a I' l F I J*ui_
t,'l j>.'i, .1 A Ic l h li'l Il, 11' l I I I 'hl .ri ,L'h I. S i '~ IV. %1M i L l u.a'iIl. I '.lPli
Hil P.m .li, Il ;li\ II, 1 i,1. |] N1 '.% I.aci.I k"r-, .4i.tI''_____l .'1 M"IN 'i n', l .' -l_______ ___-
ILI il 11 .% lL___________I .J .ll, 1 l, ,.h 1 ge .' l C___________1 -l.. l l l r l.i'% Il, L 1 1 _________' % %% 1J 1 'si l i ..... 1 L 1 .'.4_________
il JAI Juinii N I ZILI -[,'l 111. \ i- i'muIl_ ,il'- I., 1o2C Itil' I!?.%'fi l raill N\ c -4W N ,.,1%lr.Nila s I L nilrl
ILar, ,, R.,'. J'.-l I. ,'ii15PL II'1,..i' I'L (.1<1M I li.a le .,'rci!L Nt ,o4 Ni ). ,. .. z Nir i. i il'
Ba isa, Mimtnul I.O +SW 4-'11; Aive ApI MiMi a L J31 -.l _i Fr-clund. .'Clistopher 1L- 153 J*NW 3Rd Av\le Horia Vt1) FL 330.4
Balisla.Na Ncd 355 Alhminbra Cir I15ONlian Mi FL 31 -t4 lFreine. J(Mph | 531W W 611Ave1 AvIAe Iil l.ah Il. 30j12-214 4
:" l ,.h.rn l .in- .i. Ri1 s l> ,lt 0-,I i 5ll i' i.,I i lihI- Il 'il lItl L' J -' 1i 1 J'n I 1 l i. i.,1'a. r i1 J I I ,_ Mii.a,1 I'1m '. 1 '
Bcllon. L.ixio [ [1750 NE 16Th Ac #206 Miami FL 33161 I i,-r. ElIcaMAA Aii AI mojit *i.uI,,,,.l. ui, ied ., al R Vr1c r701 lDuba
NI m1FL %RIFt l J %Il RM\N 'tF L
Ieit''iI s.-''.i..JHI I I i-ii .iM t. I.,a ji ...IlJS I tiI IR I1ili r iJ rpiani' .1 'i ii ra'I a 1 r.
Jl n|in i.' % ..ili, 1 1 l 1I \ 2N .] %,L\] i *J ,-1 1 1. lrl...l-nl_,j' l I+,._'. % \IL L- ]l .A ', il \1..i M., 1 Zr.,
Iecn1 iriir Nl N1Ia I LI '; tNt 21 .J A.- Nl1. I .i ., i i "al i.,,,, LI1 li "l a J Iq,1 .'I N 1- I. t.i l i T i',.J \1 i i -I li../1 1 li
Hcr'lll"--,,IS.r',ia il I 141,%'a I't i-11,4 I 'tniamiu ljdrt' Ih jjra.jillL a EriaitL ,j il' "'1\t I-I.ul.'l? T.,.> -iiirl, FI tfI- 'S
itu.r t,',i:i H.tJI-..r_ I Il'_1 | Ii(1. l '1.'ir. Nl,.,iuna 11 l -.I ,'' .. i r Nl. ,la l -1 12 I 211 F Ilth. 'i.i IlI ." 'I|l'_i
-iirJuu C 1.Il-rtY (.IS\N 2 .I %.- J Ni.uirlr l u 11 (.jrna i .-,.jr 'ai 'tNt -I 1 1. P*{ l i l m..l 1 '1
P 1 l ,, ll, j, i'.l -4 1'% M\ P.1 % Ji' n. ,nl-IL(i IR'IL ,i 1 Ci | m.r-'i J i:l.-.1 r h',I" ,\%11, q'.\l. ll .h j,, Fl ',1 .1 L
I i.ur .(.-r,.. il r ir.-I1.5,1' i l.1h 1iii ( iitn 11 :M :l5 CmI''L' Jnu. l_'C \r Ili-'l.n- i ,.c :lu I.,hir-. Il l' Li
Ijclcstl' KI-.a.| I ' N '' I li'I \ : g l M ii-, 1 ...I,.rLr1,n ,o.P L1" L r l l.nImitl 1_.,l' i Ni. roi'r.-.l i I h M ..a F i 'l..i
Mlil l ,- ',r ,.i ..L 'I l. 'r Rl I \ 1 c'i S1i -l - I l .h ra r. Ikr n N r. NI%.'-& ,.4"_1 \'iiai \ l I.,l l 1.12
i'II.. iu' t ni' I 21 N. 2 1,l .IL M i .1 II '1 (. allh uii.tl.i I. i.niI'i .' 1_Li I %'-N1 h MI \l I., i, l 1 1 l-| '
HIl.a.i h .L [Lr I)1,1 .'r i M L ,.'RJ I.i r M -,,inl. Ii \i. I 'il ''U Si.l '.. i n all *1,n&iitI Iri 1'i 1%:. r1|.l ,\' ,l,.,Ih h 1i1, lrl-'1
1 1,..l "11 ) l'o-,1- "4.i 1 1i 1 l i .1-1. il I I 'lr.81 -f, ,.'n, IL .1i,1 r1 I i 1 .K'li 4 ? 1 l %', ',l 0 ,IIr 1 1 '.- IL L 1__
Ilh4i -.. %i iL. 11i li 11\ t 1. Lh M i il 'II il1I' l,.*iu.' \Ii,',l'. n "l"r i '- .a-1'5 1 'i ilil 1. .i 1 5
i.iinlii.' ILi".Ir,_n_ I| PHi .41, %%"-i, 'f-IIl 'It11" ti R LK L N 1I M ,,u,t. C, 'rie'.qI' 1i, C_ ..1iu-a.l iljel ir, 'iIa',l n 1 ,I i c 1 i 1i rt h 1 e, -1 ,1 ri >
1Iir. 'l.k r 1r.i I lT lhi.ii "NN T 'i~sil li,7ili~i 1. I ,I I S' , h ,n/.i i Ill'!itir J [ '-U 1'tNt l 2 ll|hl 'jillci h Il 'iM, J C i, Jllj" J,'r'fll'. L''<4'4\i 'a-lu \.e- '..'.i nir Il 'l j(<
-I ...rl,. Il I uuama.I,,L I i 51 55' -^j.ll I- l. N. k'P.INUh,.,.il 'i-"' C,,<.,.i I.a,; I \1i: 't%'. i''IlhNi ,lummilL '1, : ~
Kl.jCi 1n. iiLl l 'i\ it a I i .'l \ 1ilN "ll, nln .r.-n-I. il>' i ai. a iL: llrlje 4 1ll.,1i e Ia.1 ". Il 1. N I i 1h N I 'l I, N I''1., 1
1H I:L..'. \nnLw, ,nn i ,______ '- lu I "\' I'"'1 1!", M1"< l:T l ,,i k nIi "1 i li "_______ \\.:,y\.'7"l.'i .'ii," I>') I____L__' |' nl'm ,',\ I "lh \ M ,,nu It ,11 *1 "________
. t. 1. ,, 1 iNi "'1 i I.L J l 1i l, i -B- ., l" 'trIl-. -I- 1 1 lLj. ir ., ( li l'L ~l .' li| lil. I l i NI ian ,,,[ FI 'i t Il
PIl, MII, Jk, I ^1 I il 1, ._Il'I .V li. I lill. .IL',,, Il 1 lr.; 1-r. l I). ,I ..Jl liI i I, ,, li. F 1 i
i-fir .r I.JLh NI I N11 .I' I .'l .i 1, N i run 1 il N t. l0 1 ,i'i.ar.a i. l, n.. ,I il lual. I 111, 1 N m i, ri I'.] i

H ,n,.ruW1e' ni 1 l rira 'lI l 1 M,-' ,il, J'J.'.'- -'(ii'rcr-I n L'., -_ -.- l'mrl.i L lln -' n I2' l', ri Of__lF
_Ki'"n. R>J.f .. 'hi1 r2 \NN .'lil >a\!' S... ,jI i n'' Il | ''1? l 'r.a n .1 aI N'j ." : ,"~~21lira S i'l N-ISR,Nl i,' I'1.1 Iii.h'nc t,1I IL I 2.. u N 2 h i 1 li..1mu. L 'tiea- i-
Mur. Irnrmijia |.1,. '.1 'r _______ ;(** i 2 !tV" i.-e.Jrai'tr R n 'ML Ntuuui-i. tI >'il~ '-1________(umile'' lijtJrc _______N ".* N 1 I< lu lt l Nijalma j-j V*' 1
Hr. 1.,i Ielilj 1 ."l I i i N' )1|'- hi -t"1.IIr lm. t I I 1 LL ,, til'/rL'u. \l.n i H .'i1" N V, Il\_ N Ilm.' aI Mi.. '- Ffl t iD -
Ilr.jrii N l.i. t2 .-Ll I Iil'J% N f1 ,Ia Is t [ lirun ll.m 1 i' II.i L'- in.. .u i. I 1 i \ \' L 1 hS ,".i, II "i 1
Hair t'.1- .i ,.lrrjn ,ii1 i i V .4 1 1, l 'tia I -Ii i \1,,i,1i. 1 L -, 1-lbH ik rm lijrT iJ %rir' s2 ; r.i .e 1", N. fi r.. I .l- 1.u11'
ijillin --------- 1- 1_____* la %i l % Y. ^ l \Ilu^ll l 1 1- .i j.f______ 1.. )..in 4_____.5 r 1 fi %, a^ "? ''', 1.iIT 1
Uulil k- Fr, l. ,,l 9 __. i t l\4 Ml ln SI ,r1uM, I. I IuI, f 2.1 1 ,,aV gl.r 1 i'ihi liii. I'i -1 I ih N.'..l.l.,1 it Iil. l( ,l
Bthh. CIlicrictTc 1-. l Il) r IiSt Mimim H 13.176 li.ai Olh(Mit 170 51N w'tt 9 Cr Miln- i FL J33147
lutll itiNco_ 14t17Ht} NW 2Nd SI M,amni HF 311421II i..lntiI W NE ,IJRd Tecr aXII 'Nll . 111. FL, 33138
iitloi, Aliua P MfISI 1 \.L. l11th Ci Miamli l.-13 143 14_ Ille. Wi.Ii l MMI 4 NI N%% 1 Ulrh Avie Mainlmi I. Ml 142
I ile.. I, '.l-t I i, L'n IIl llai u .h.1 I- a .r il'J' leimI,. til i..-..l.'il as ii.ilii Mi ll 11 a u Fi,, i I ', 1i
i it-n'l,.r '%1 u L,,IIa_ r I 2|.1i n Bi\F NI. trn.iu Il .' _12, Il5nn ,Ia 'i'1 \.lrira n.I luin i\ Jailli lt MII ',.,liu F, l ll 'ril !
q ,I,..JlH I'-hllu' s;i rlk liri.l |; i I i l,, IL n 11' 'H. iii td F.i r Ji I 'Ii ''i l..al, r[ .F'n' l Vd
l k"-,i.-I, Ili .,nm J I i .' S .\l '(Irl. \N a. 11 i i 11. I H 1 L. F l Mtis..J IflLiiJt1 '.1.%.%..-1RI_.__! JI iaii tNi1, .J Si I..ni 1-I I'.L
i ,1,irit N..ul,,, I iillit' i '''2..&2 'tiulnmu S-I ,tllnl tSi1 IIarrituidc.N.a..ni irr,4. o Pi.1r I 1. i,,4.r I.'i, i |1 I llbt\ 1 l'i?.ni iLN ,,I'o, 1 il l i1 lernL.,. ; I -IC ...r'i IKl illf. \ 1 1-tlih L i. H...... ri h ". i

I A.11 l PI ]ra__Il.ja__I_ 1u NN'.S *Jr% lh NI neiaiti j[ i 11Su' i,.-um Je *'JttiLl.- Ia' IliinV % lIi- 'il, F.Iuir 1, I *i'n.
Il ,lll, Irn.l,]- l l% 'e.lh %l N5,1 -iI, FL li liq II'll ;.u.LJde' li lblll" k ; IllqiM] '.%% I1Y 1 '1 c I.I,. ,TnIR 1
1l ,n nL-- l ", Ii '; % ti ll i h il \11 ,-f ils 11 lII r,i JLf11.,i l l Jn'ii lll [ 2 I .'dl[ CIL 1
~4 ni-, \.I. in. Nrue p4li i' l\ t Irih 1 I. cni 1 2-. I' 1 It -l 7 ,rrimijlk ii .l. t irdfh i2 J2-' 1% I 1l NlI n !, ll. 1 l .r
q I K.li l, .. t I t%16.2\, ,.Nl' i A-,i J u I'. tli.e,1a S u-hl FLLIrr i r. r li|Ii i 2 1' IIh ,l\i lr Nia 'la i '' I.., 2
~j t ril',. N.ar , .r,_i ikI h NI \" l-'i J' Il iban,, 'L _11 1 H,'1.'ri.nf l ,\1 -i_ I l n S l .-lJ" dih N h'tl.'ul u'n. iil '(142I 1
4 -nlbc I.. ..'.." H i i ,\% i H i ,k "l' i M,,Iu;r. FL '1 i i.r:ln.L n M.a. .i.-ru ll riN. 'I i .'iiM 1 uI nn-l I .-' \m M.iN l u iuu I HIMl
fh"2:s;'. i t5jiu Nselaiu r.aru l.ls II .rlmi.iuL. N iruj K< i.51.< ,N'tN 20 I a'luur.e.r,.j.lII ii t&
e 1 -.- -. _r - .
(n. i ai.'.',l i2NJ I_,'%.:1aI N l.tnl I-I_.i ,l1 F I-aIj- -,'uc.r, I i-L.l5_ .tN.._.la SI Qv 'tI.,i-, ri. 1:1>."
il rr.-ria Iia..Ni t II5IMINSN 'Illhl .%jJ I-' h,,u . l. rt11r Ilakiralp ,J J,, 1, I-., .. Mit,f LiS' ,l'd'Nn5S 1,Nn1u,Il I 'i1i
i I I.lr-r F I.a, ".r iII r M 1 > ta I L u l c'[lJ ia iir.' tI'r. i % 1 iHli H ei I .l l .L1,.iua, I \ i .ii NI ''' M ,i l '(i ti ,I
I .lrr. N .X,1 .1i N "_ 122;iNN lb N.e Il.uu -Ia",aJ Il '1L'.'' IUa, rl u.i taFl'M1M I l II N I. i III, Le 1'ti .1n, t L .:.-I,11
1I I.9 l ril ..,r t -1 124l .' l Ii I 1 ;z 'i i ,ili. 1i l i r.I i u' t anl,' ,n t.'ir ,In .'N-I' \ l I ,e llu,.ile ih a I l i ,Il
t I--re J.,ili ;I lI4 1 I.u.lljI L |.' i' t ,..1.1 Hr, r,1 I l i I l I-,r i.. i.u. ,-il,.'l I. lI1i t .i i ': lia.rit I i,.Lt-
i ..l.r.,n l [i H(rF i '" 'il 'i%'. z 'RI I.r Mu.ra mi 11 1 14'`_ I %c'hi..nr, ril' -Nr, \ .- h'l \|.", 1 111 N Ii11iNu._lLI i
(col linsI Xnie n 1554RI) N Miamin Ae Mahmr FL 3336 Ji-ckMmn, Dailcrn R 11 RW IS1rh 1ci Malini FL 33157
Cci g ,jll. 1, w. A A171IA N%% 14t Ih Ase M.rni liiranj -. 33 4169 J4' in.rnFdericni4k L 1t )' 41 l lt Miic;ir Irri i +127
d.u,. '". r.i jK I- lllii '\\ 1 <,H o ii ,, ii ur ;ul.ur Ltr n il L 1 *i>1,- e, i ci.u .II1, .. ; '.s 'l S i |ua l i n11..u h . i i
Cot 1 1ina.PLIlri kO) 511-77 NW 1i\e Ae1Mli Mimi FL 314.1 J -J. c Ifir 1re 1242 5% W iM Si Mi Miri FL. 3.147.
ctpw%'. F WIvitHlnl A_1_NIl__ I N UW l'h Cl Hlm le.in tlFI n- 111' ) Yretki". Hnyc C ____1 B tikll Iay 4 )r MmmFIkikilJi -l H 1 .1 0 1 1 _2
1 I../ '.> Iv A;ll'f n i AI iI'l 51 /'% ,lllr( Ima ra.',.. iifad J |j 3304 h k r., tn 1.,[.M ii C' 'i Fil-j -'\ ,i ,in .ri F i' J-11J,2 4
I iah1,ii. "--i.aniii tI F ii '__a_.I-'1.- \Nsl ,! \i i.,n, ,i ,r.. l ..Il 1 :i J- ,lai-aa 11. tat 1 i 1i *t.Li 'i l 1'1 M ,,1 I. a. ia S F L il-i
I l -ini i. lai' n. I. L S'A ,,! 'i 1 'i Si Ni,1 MN1 i hllt5171 :I. iiu-. l I..I III. i kilii ,r, i hlli. lN, anrna FIca.I "l i It iI
I .irhl- Rai -tn.'.r 2,h2l__ln' St'. IM \..- 'tI,.mIn I L Ii"I' I-hlai-ara ,.nl.iu.'.' i'_ilriN t':5' 1 |<, N iia a |u i'1 i f S
l}.,'Lk'i lh. J l \kit,.. ur,1 Ninlliu.sua t l 'l.'r -hi l li' I,,1 ,., t ar Ihta, \_lt_,ul.uIu" NE\\ utlr'Ni" 'l..nN.I't.rMi.ua rI _lip
l'n. i JkJ,,1 I. ii1' 1 lll '.;i M ,I,|L| i a 'iNia ia NI 'at l ila- ',l,i -rn."M i. N ia, ru ru N.LIIFsil s.l rll "1- II i hii niM('tuir ( n. r 'l F'i t "<-c
_1 I I .au'.--. J.ij. n 'lI J.,t J i, J '.1? r iraI'I1IaL u ._i_, J. iii rn N IL i l Irri i 't1 1 II i l Si II nir l,, se tL L l;1l I .i% l 1Lf
1 .l l .-I ll. ri. i n i I 'I 1 I' -l h i .. N . a .r.t.il- i l, ~I ., .LJ \itJLi i- L Il-Nr- l'1 ilill \ IViL N F1 ,.ai N l|, l,, I |1 NIIil.-m -te l r aa
IJi l' .... Ii.' i k I i el2' ; 1V6 '1, < I cl I u: l I la., [In. ,i l I hL. I..I.LN, r i Ii i1 ,. I1 l l a 111 I'. l % 1 .Ii N I Ii I l ,, j1.l'
I-Jl'IL -e.L L i .' 4 rQaiaLI r21.1[ l.,uIl: u l LLJ, 1 IL -L .'.L" 'lr i 1sa 7[2 x l i |1 F i N M ,mui il..j i
I 'l .lS i .L I-, -. ..r f sl;S' N I L u I.- i', L IL i'il I.ri- ne:l Iuijr .I,41a 2 l' I. J I2 ia ,,. .. ....iL-u '. F 1 lr a I 1 l,_I
I)-aL.I,',, -ira. "- ',i, .\'A I"1'N .\' : di u'i.'M i 1-1 t l"i, I,-,."ihlul -.ua iu"i"- i'i"i N N'Mit1.111 ,c FNMi1.11 ilit,. Iil .'1'v
lIi.i;i a iri i I I 'J'P1 * NI tJ,.ce h,''.N- .k i n .Iu i '1cr!' I-I. ,ilr Jii.irhe (.il,.' 1 iLr aifu a 'u I ir,. .kl.- i '"i l I i.'llh
11n ir _-,l- .ili.n% I________ ;' li1l^.n|L I. 'l ,,-< *.jil,'.*Nl-l ]1 .- l],l I_,t' .d ____,l,__ l'.^ ^; '1 "_______ I-' il % \' .' ,J \. i-\1 'lll l'ln i.'.i. ^ h i "l') '______
1 uai I .i.aia.uNi________' tiin \ i.. ^L i N Mr '".it'.i'ie .-Li I -1 '.n'______ k1u.1 .a B, '. .n.iujile. ""_____' irE \1N '.ifi'..1 j't. H'tirurru.a"..I i" l'V-i.i____
]II %l:Nalt.uli I II'iuisr l'. i l lNil illlt5 ,r Lsk.u I-I .,.aa-';I i.; a.-,". I,,r E', > liMa In i-r',l|, '...- s2i.u_-'ual,,,n .l ,. rif l iiu,"
_I)i,.'_ N%,.:lhl I I 2'- ililhN ill.., -ar, II i |nulall_ l ia. l. A inuliulL 1 i r.'ll N I lh I'rIa r l. 1 B I'...lJl' M__i'a
DaUnari Ir.ai". F .,,"- '1J iSI-II \1, ia.i, I-I 'Il I-ak.'l -Jinl l_'12 1 ',\l. |l i s 'T I \lu.,r.r fl I" ]i"
1 M i r.-ILi -: I 1 L- C

L',. ,l. Juiii ,'. r- -'ln' N 'i ii.1ij L li rai IL 1.'I I-' L.unLia.J iJ l I.. i J aai L .'i't. ti s .1,. Sh'a.r,, le .[J il. 1 l,'I
l i n nila, lr all' : E i rn h ,t l r l I i .. I iNi 'i "i N. l , 1 1 1 1i-1. I| ''uu' u_____'_u. u ul i.a r. 1uu'; I.i n lu ." I a 1, 11, 1 1-u I it,. '- ,cr u e .L] j, t d 'ul I 5 5 ,!
I,-rli',,,i ,.,-nlI 1122"'%11 l li'.N' ,"!h "Lte\1i,.1.r1 1'1,-,11 il |'r [i l. i.u.., R I'Nll,'N\b '*iris 1 i\\,u',ill ['14_________;.___i___
L>turw;,.u. .JNS saUt IJ>21 L l'.l0h ( r .liit. Ll I.il LL I-t*t Nir.L til l> \ INN N ., ,i Si N, 'l, i1a Il. 1 \\-
hoanliave man 1 Lt-sica .Soli-
MIANIAD( S4rpvzhB E

Page 10





Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


MIAMI-DADE COUNTY


M %11 lotI.

MIAI m=&m


N ~.,i' I ,Lit-ii.


w'< I I ~L( i\ 4 ~Id 4 % lu liaIL i. -I.; '
E I. Il r .. N i n il ie. ..i F II


Lesir Sr la
FJq:k->ooiB4)l. KoPltle MiiiiiiiD*k-


Hati : colre dans les camps de sinistrs menacs d'expulsion


(MENACES... suite de la page 3)
sur une proprit prive que son propritaire pourrait vouloir
rcuprer en procdant des expulsions.
En mission d'valuation des droits de l'homme en
Hati, un expert indpendant de l'ONU, le franais Michel
Forst, a visit certain des 1.300 camps de dplacs et a dplor


les conditions de vie des sinistrs.
"Je demand nouveau un moratoire sur les expul-
sions forces de dplacs des camps tablis sur des terrains
privs. Au moins tant qu'une stratgie national ne sera pas
mise en oeuvre par le gouvernement d'Hati", a plaid Michel
Forst.
Huit mois aprs le sisme, les avenues de la capi-


tale sont encore encombres de dbris qu'il faudrait 10 ans
pour enlever, selon des experts. Pour les Hatiens "rien n'est
reconstruit".
"Qui sait quand on va sortir d'ici pour retrouver une
vie normale, s'interroge, l'air dsol, Jolicoeur qui a trouv
refuge dans un centre sportif.


Page 11


1-.vI M -anr 1- tpa'z IUnc d*um nr~~ ---



I 1... i,.. ila 1 F I I IiVJ2 fi HI lvIii.1 u-qi I I \ IF IIL I .'i... 1 'I-
i;'ILI r. II I M'1i1 %Il p r i i Ei
L'*b5 1.1 rirqSn'I L 21L ". i, IeL Ji.9I. %i qlJi' I ;I*



htiui' N Yveiel [7624) \w 0 11 a l I MuiimuIFI V J l1Rirm~uri. Agigel M 1133011 W'- '!N 1 1IL 1k."Ii1iLier -I4
. *..r I 155 M .,riiil -j 'h i H*'1r'.'J.. AI
m. riCiL- i2N.1 % .c.I \1- 1 I I l'111 [ 1 1-8 -.r I JI E\ ri'h i likJ.I iii.ki I Il iI-J
NI KI 'l )F 1 i. 111 LI q. A L. 1 -r %I, rr., i I l ; lir R. ". 1 k 1. 1 .
LiI%.l61 Mr. i r. t.il % jL i 0 .1,%.rR.,1Ar<1. .I 4 1 I J ja kid Ili. FI '
%I M LC i r.1 r. I J1 2 1 m y 4 . lu 1 I1 i'q i j.
1 Ii 1 N Mill Il L - N3iiM ..l.i I l l 'ii.i ir kI ii 1-:'. 1 1I J i I



J."-Ir :.l Fi .1 FI- 1-terci N I -il L. --r, uI.- 'i 4 1 i; ai.. 1
,41,1% ril \. i 29 MI 1. 1%i 1 'S i 'h (i ['la.i L I i rri 'Y%% 1 7 l

L..' M VIL %1 %1-01. FI 34 l' ] iil'? % lii1i1 I. i1 r.L 1 1 ;I i
~IiI. i~'u J'ui.ur;.;il. ,;,,,'U,I', .~; ~.IJ ~II 1< *I,. ;',m IL; iY m I




,L 4j'e [ai 1 11- JIi 1 1 1. 1.16 i, .% 1 tr 11 61 MllIPI -.4 l q mm N . rj F 1. 1Il
M, \1 I L 41-1 N 2EIhiM IrI i.. 11 ".I, 1i i. ..'I iI

i -iii ,-,x 1 l iI )II'il r-
l 1, '. iP -ih\L Ir% %I d 1 i 14 1 1 >L 1 ;' i Ij1 hI 0 1, M'9. 11J 1- 1- 1 I1
`LI % 1.-a Ll JI 1" LIIl R-1 'i IIsiR I %I" n ,L i4jr ii\1 1 c .Iq.rla''02112.\l' %i L .lLjI:1.;[1 L)





21 l -2 1 1 L 'o %lihiii F li lt i
%I N m. i:i Ii~'~' SIIm~11 TM I F I 21,r 1-. %%: iZI % __2I 4 ['Il .1,.,,. M 1



NIA: .r1iw;4II1ii la H i, a x% .% IM Ii Il 1.qL% rl ii .u Ii l Ii,i I
I iU J-'iiiNI 0, 3 4 4% 1, d' IL x- \1 i1llalFc11\4 L e-t'; M .I
N 1. Il.. i e, N.> \i .11 a- l P -IL.-11 1. H IL II .it i.i 21't dI Ml 'i J. 1 .IdI q


~.I~h.II RI~iI.'' S ~ 1 wIrl fm'n ;*q;r.11f.1 111 r.. V.u I'iiiHi1'i' 1. 'Il .J

Mbnqi. nni t) I DJ SW I It%1IW PI Miami lF- 1- (3.1rnncirenm j IfiNWi rt cg lI IiNI6L LI3150 Z2Y14

M ui ,~,r R~ J NT2E 1 ,Il kd nr oL 11h.!M ; ., il 1-1il Pi. % 11i ~~lJ .I.iujI
K i [Pr I ii ..i r ii i- 'I le vi % iqi, vI
.I**1. Ii ii Ic. IU14*.).\ v I filP L 'do?
di fe ll. 41 N ..1. F d'I

1 - 1 le i. H1 1Jk LI.or roi i i 1 11 LIf.
ri W si rN '". j ler Mini F 1 1 l 2l-FiNF iii rI q xri
kl ui Il...1i91 11,V i,I %, X'.I \l. 11,,ii L I 1________________ t nkI I.r.oeiI Iii 1% li. i'II, i If 1. .1 E 1I 1111

iR l'p-I i %'l ifIp. %%r ltir. Nt ,i ,a f
R, u .% ili il j F i M'LJ c. J iF I l ii ,L lb .;f i I,,iu I I i
__92_____%,c_11__ri_ _1,.,,n. 11. 12 -i I Ir \ Fl _

u IJR.L. -.r I F.L I' -\-17U-] l' M N1,*Il i I [L. .,LI.I e H.11 i* it

'l, Mr . r d r. IIraI P V. i h re. il 1.i I- I I r f \.lF Jil. n ,l I. 11V1i Tmi '41I li.,,i, I:i '


NU**1 e.41 j.k , I >: ... 7'm M, iller i L 2 >.I Id'Ili Her .I,41n l 1 'i
0.-1-jr I uJ521 lA 52\Jir la %I' 1-.i 1 IH...1%.I E LI. i i '.iI.H i l)12




1 10- L J' >.IN N % \j I miOlt '.iir. I.. 11 1 ;0 0IILI.I Ve ..1'c> 4 1 '% 1 1 1H ,~I',LI iLiII
1-jt-LLk, JLIII.i L N;% ~12 11. l- i 1 Nl.iiimi.1L 12:-i6j*-A I. Iu2.;Il NU .c.'-bqq1 1 )I,Ic oh 11l )
Olwr I nl- m D 4M %4M 'rbu1.%1imil'if 1111. 1 jI l f 1 1-11*r Ih~I ,.. -i lU Mio'ii 1IL ..
Of ii~.AI nU A :' '''I ~ *~ ii 'W jkq. Irl Iii2ifi A I I`175 ,Nk ,4 ?t i SN Muillni 1kIj i H FI-3U11 f
P.a1i~nliint-Ir ~ [I~I>"Il 2?USl1 ic tylmii ti17.IL U,[P wakkim W.`%I-ire I 1 ',MNW Icif.h,I MieS'[XI bmIlL.8
r,,.l 1M i I

PA IL - -lI. 1 .x 1 i !.''i rII~.,i < d .L j -1 NU i 'iY1. i IIr 1 1 il.


C I l C' IL [Ai lle l
M I.., ",sri e if Mi .111 1 Fi*I iniik J 4 l l -.i1ii I Fi. 11 ,L''

A..;[yL' r. II \11 in-q11 ;142 I ln aI il j )i tl i
Flliran.M n ilm ~1 1 ilet LI - Fi-. M I 1%11 1 LI ilrll ll I a il le. ,






P iliIi. 1 1 1. %l \ 1,. il.n I. i. I m IL%` r 1 ri y'1114 I I t' i N 1.1' rll m li s ;. 1 L
1 d i1.I1 -1 I L i 1 nN I rl 1 % M .r NU 'i r%.i i. r . .rI,.l.,r i 1, .1 i ni,
l'I T1-I- 1i.lIl' %l i]iI l loi Il 'Il't h 1 I -u IL II. 1. 1- 1iL.'.;ii i'





'~JL'ihy ,j.i,.' 11e 2iI liii.: (-1% 411 L ;u1 f i t :kIi.kji rNi .LI ril I ~ '' F\I
M L j 1 111, 1 7 -q 1, JI 1 11 1 iiii. 1 nt-%I. -I









R 'r'.. rIW~i. Iri2'> \LU :T, Pi \'iiiiii I..ir.41 ILI I J4ihi.i N 'a% 1 il PL i i iii i I. 1
i**i*i* ~lL'ri. d.~ la,, \,IlY I j .h1fC r jI1~ J imi-E. i.; il iii i, ..F.I.100 ' j
R 2b*,utIii Lai 1i JIiFI 1 AuI\1L d 1 %r -i I


j .I gIicj o L i.i~iiD.< 11. r LIU 21ll Lr ~
nIl nie 11 6 1 ira P %i ii.inlr 11h~- -~-
~i~. ll~ ii~iir. I lifiii Nt 'rS ~i c i.L111111. 11 I.1
1 82 w 2. d Ox Itw a1`1-34141 i .1,1.210NW S M orri t
Hjrd5hLtn A.r I3X4N 22~ }>l..CII skI I Ili 3i4Ji W~nN, Ih'I, 2UIO~~NV i' 1J4ibXIiMiiimi H IfI;:7







I 'B -. b Ii 4-M 11 M. 'il1i I n, I ''i2 JeI.Ii K .I'iiI I,1'- ill.il il .'1
t.. '' .V,1 6 1 \ i Y.11wbY\1 t> ~ Iri,1 1 l 2--i I I \ .' \ IM. u,.J FIr ,,1. i
Ri. Nl.gtj l 'i2M %L k qNI* j.'.1 '.li.iu.i U 'fi L .i ii i ii I J IUii 'Jcfj h .. i 1 j i..unil. Il 1 I4
Viiiiii I.~.r~ !ii~ ~ iii 1~.1.: hh I iriii iii ,~i. kiili. i ii ii ~Y1] b ~ Miii~i r :: M~


k-,r. 1 '. I h


- M 1 % %N - 1 ? 1-11 Ni 1 1 1 4 1 q .
IJ % M cri di.mb A%, R It., hl L .4.' 1 '





LES PETITES ANNONCES


Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N? 35


Le Manolo Inn
DANS LES NIPPES
P Dc kRoiutre! de plage
S('humbr cool eourDrt zec
air caniili.oenl et Sh1ae de
bu gs ttu.d4 .vru I
par u nu Grand CChl
a Lt eSau du Brrili
- Le PaWi du Suder
Partlguranut. 4Amie
- La Peilte Fic lIe de P eli
lbruu diatan d du 17'
sicle...


Tlpbeous 5665361
401-7108 5154304
i.mmn.hinn4~in..cam

Ine~niet dlusponib5e
pour les dEncts


KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673
Publicits: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.

Info (954) 559-7729
Evens Hilaire
Consultant


VISION MORTGAGE BANK,
INC


EVENS HILAIRE
Loan Consultant
12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384



[HVaV!enMa=cde|


Centre commercial : de quelle 'mmoire' parle-t-on ?


(RECONSTRUCTION... suite de la page 8)
sit la voiture qui fit le plus rver les Hatiens, et ce n'est ni la
Cadillac ni la Rolls Royce, mais la Dynaflow.
La Compagnie hatienne de moteurs et la limousine
Mercedes offerte par l'aeul des Brandt Papa Doc aprs que
celui-ci lui eut fait faire un petit sjour dans ses prisons.
Le Sabot d'or, Cent mille articles, des noms qui de-
vaient rimer avec la fontaine lumineuse du Bicentenaire.
Ce centre commercial-l, qui constituait la 'mmoire',
le patrimoine, que l'on voudrait protger, hlas, nous arrivons
bien trop tard. Le sisme du 12 janvier a bon dos.
Sa disparition s'est faite cependant par tapes.
Ce fut d'abord la mort des grands btisseurs. Les
gants qui y ont contribu. Nous ne saurions remonterjusqu'au
19e sicle (bien que l'on pourrait, serait-ce le march de la
Croix des Bossales don't le nom indique bien ce qui s'y passait
avant l'Indpendance). A ce sujet, nous avons notre historian
de Port-au-Prince, n'oublions pas, Georges Corvington, 'Port-
au-Prince au course des ans'.

Une march arrire de plus d'un demi
sicle ...
Mais plus prs de nous, aux environs des annes 40,
le centre commercial avait connu un dveloppement parado-
xalement plus proche d'un certain modernisme que tout ce qui
puisse exister en Hati aujourd'hui.
Donc nous parlons d'une march arrire de plus d'un
demi sicle. Trop tard pour venir rechercher sous les dcombres


du sisme la moindre trace de ce patrimoine. Pur phantasme.
Tout est effac depuis belle lurette.
Sans oublier les incendies. Et surtout les 'dchouca-
ges' (pillages caractre faussement politique du dpart de
Baby Doc en fvrier 1986, jusqu'au lendemain du sisme du
12 janvier dernier).
Allez voir par vous-mmes. Si vous en avez le cou-
rage !
Donc les vieux, les barons, les premiers du nom
qui taient venus sans un nom, important leurs rves dans la
tombe, les fils se contentent de faire turner la boite, mais le
commerce rapidement cde la place la finance comme moyen
d'enrichissement car la fortune ne se compete plus en millions
mais en milliards.
Le centre commercial est envahi de succursales de
banques.

Le lutteur Di Paolo ...
Toutes les grandes enseignes dejadis, Versailles Bigo
Frres, Little Europe, Magasins Fouad Mourra, notre copain
Nassim, le Bazar La Poste, les frres Izmery, l'inventeur de
l'expression 'sur vos deux Vitiello', Maglio, Caprio, don'tt la
fille, sinon celle d'un autre de ces Italiens rois de la chaussure,
pousera le lutteur Di Paolo, c'est l'poque o l'on avait droit
plein de spectacles, aussi bien les cirques, les manivelles que
les rencontres sportives vraies ou parodies), comment oublier
La Belle Crole si natif-natal qu'elle inspira plein de chan-
sons populaires, nos increvables chaussures Bata, le magasin


L'Abeille pour nos premires cartables de l'anne scolaire,
le pre Acra auquel les femmes enceintes du people venaient
pour qu'il leur fasse une croix sur le venture, cela devant porter
chance leur progniture, tous ces tages de magasins des
deux cts de la Grand'Rue qui lors taient habits par leurs
propres propritaires et qui de leur balcon saluaient le cortge
carnavalesque (ah qu'elles sont jolies les filles de mon pays !)
ou le dfil militaire conduit cheval par le gnral-prsident
Paul E. Magloire, le chouchou du secteur commercial, tout a
t abattu depuis longtemps ...

Une capital 'pp'...
Pour faire place aux 'pp.'
Alors, votre fameuse 'mmoire', atterrissez, c'est plu-
tt celle d'une destruction systmatique, et depuis longtemps
consomme.
Messieurs-dames, assez rv, laissez faire les bulldo-
zers.


jours !

ment ?


Je dtruirai ce temple et je le rebtirai en trois

En effet, faut y croire. Mais peut-on faire autre-


Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


ATTENTION pour tous ceux
et celles qui aiment couter Mlodie
Nous avons une nouvelle adresse
vous permettant de chapter Mlodie
partir de votre ordinateur



_ 1 o d d e
103.3 fm


www.radiomelodiehaiti.com



[Hait en Marde|


Page 12


Ecoutez


Mlodie Matin
Avec Marcus





lode
--*3 fe


www. radiomelodiehaiti. com


L'ECOLE INTERNATIONAL DE PETION-VILLE
PRIMAIRE ET SECONDAIRE
LES INSCRIPTIONS POUR L'ANNEE 2010-2011 SONT OUVERTES

- Effectif rduit des classes (Maximum 17 lves par classes) Informatique, Sport, Art
- L'Anglais et l'Espagnol ds la lre anne fondamentale Formation personnelle et social
- Les btiments de l'cole ont t inspects par des experts nationaux et internationaux et ont reu le Code vert
- Les professeurs sont tous des normaliens universitaires comptents et expriments, soucieux du dveloppement
quilibr de la personnalit de votre enfant.

L'ECOLE INTERNATIONALE DE PETION-VILLE cherche promouvoir chez les lves qui lui sont confis
la discipline intellectuelle, le sens critique, l'engagement envers la socit et la protection de l'environnement.

INSCRIPTION ET EXAMENS D'ADMISSION
36 Rue Goulard, Place Boyer, Ption Ville Tl.: 509 3 445-3677 ou 2 257-1942
Courriel : eiphaiti@hotmail.com


--- m I.. 1-1. v Il


10 dpartements d'tudes
Licence en :
* Gestion d'Entreprise
* Conception et Excution de Projet
* Economic et Finance
* Sciences de l'Education
* Sciences Comptables
* Relations Internationales
* Gouvernance

Diplme en :
* Informatique de Gestion
* Relations Publiques
* Gestion de la Microfinance

Sminaire en
Planification et gestion de projects
+ Microsoft Projet et SPSS
Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3,
Port-au-Prince, Hati, W.I

Par courriel: c.f d.e. delmas@gmail. com
Par tlphones: (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575 \3444-2001


Rejot9tiez notj5
m





Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


LIBRE PENSER


Il s'en faut d'un rien pour que la raison s'gare
quand on a perdu ses repres. D. Muller

Chers amis, je suppose, que comme d'habitude, la
grande majority de mes lecteurs habituels partagera mon point
de vue. Il est normal, etje l'admets, que certain autres soient
en complete dsaccord avec moi. L, dans ce cas, j'espre qu'ils
ne seront pas beaucoup. Il est clair aussi que d'autres m'en
voudront. Sur ce point, j'ose esprer qu'ils seront trs peu. Il
n'est pas facile, pour quelqu'un, ayant vcu dans l'intimit de
la nature ou dans la largesse d'un petit lakou , la campa-
gne, ou dans des petites communauts isoles de nos mornes
merveilleux , de s'astreindre la rigidit des normes urbaines,
sans un accompagnement dans un processus d'urbanisation
force , sans une sorte de tutelle citoyenne . Vivre en so-
cit exige des contraintes. De faon permanent. Vivre dans
une socit oblige s'adapter des normes. Vivre en group
nous oblige nous donner des repres. Voil le problme. Voil
pourquoi, je crois que la construction de repres se trouve
la base de la grande majority des problmes qui se posent
dans la socit hatienne d'aujourd'hui. Absence de repres.
Choix de repres. Definition de repre.
Chres amies lectrices, chers amis lecteurs, pour
mieux clarifier mon point de vue, je vais essayer de vous pro-
poser quelques rflexions sur la notion de repre afin de voir si
on arrive se mettre d'accord sur une definition convaincante
de repre. Un repre, chers amis lecteurs, est, d'aprs le dic-


Repres

tionnaire, toute marque permettant quelqu'un de s'orienter.
Cette definition nous laisse un peu trop sur notre soif. L'lment
cl est le fait de s'orienter. C'est quoi s'orienter . Dans la
vie courante, dans un space de vie normal, s'orienter c'est
pouvoir dterminer en tout moment si le dplacement s'effectue
de gauche droite ou de droite gauche, de haut en bas ou de
bas en haut, de l'est l'ouest ou de l'ouest l'est. Afin de d-
terminer sans quivoque la position d'un objet tout moment,
il convient d'utiliser un repre. Dans un repre, l'individu est
donc capable de dterminer un lieu, d'tablir, sur une direction
donne un sens de parcours. Un repre permet d'indiquer s'il
y a movement d'un objet et d'valuer, dans le cas de dpla-
cement d'un objet, la distance parcourue. En mathmatiques,
un repre indique un ensemble de vecteurs qui constitute un
systme de rfrence. Ce systme de rfrence peut tre ortho-
gonal, si les axes sont perpendiculaires, ou orthonorm si, les
axes, en plus d'tre perpendiculaires, ils ont le mme vecteur
unit. On n'tablit un dplacement, une vitesse, que par rapport
un point de repre. Personne n'oblige utiliser un systme
orthogonal (on peut avoir des axes don't les angles sont diff-
rents de 90 degrs) ou un systme orthonorm. En ce qui nous
concern, dans un cadre de vie citoyen, le repre serait tout
le rfrentiel social qui nous servirait tablir ensemble,
notre code de fonctionnement. tablir notre mode de vie .
l'hatienne. la mode de chez nous. chaque group son
rfrentiel (a c'est de l'ethnocentrisme.)
Chers amis lecteurs, le mot repre (Ne pas confondre


avec repair . Il en serait ainsi si on parlait de bandits, car
repair sent le refuge ) implique toute une logique laquelle
il n'est pas facile de s'adapter. Si l'on n'est pas capable de
donner des repres tous ceux qui s'loignent de nos villages,
de tous ceux qui, ayant abandonn leur village, reproduisent
la priphrie de la capital ou des grandes villes, leurs m-
mes structures de fonctionnement, nous ne serons plus qu'un
immense lakou d'ici 10 ans. Se donner des repres est
la seule faon de pouvoir mieux fonctionner et, d'viter des
situations anormales :
Permettant des policies de transiter d'un ct
l'autre de la lgalit . moiti bandit, moiti
dfenseur de la loi.
Conduisant l'allgalit permettant desjeunes
filles, de classes dfavorises, de croire que les espa-
ces collectifs puissent tre utiliss des fins lucratives.
Sans revenues. Sans pudeur.
Chers amis lecteurs, l'absence de repres peut tre
dangereux. Pour l'individu. Pour la socit. Et si l'on continue
se leurrer, croire ou faire croire que l'on peut continue
vivre, ensemble, sans se donner de bons repres, on ne pourra
arriver nulle part ensemble.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Septembre 2010


Retour Fonds Parisien


Le samedi 12 juin, nous avions particip la foire que le dveloppement de l'cotourisme passe ncessairement
co-touristique et de production organise l'occasion de la par un important programme de formation.
journe mondiale de l'environnement, le 5 juin, sur le site du En effet, si on veut que ce secteur remplisse effica-
parc natural Quisqueya de Fonds Parisien. A cette occasion, cement sa function, il est indispensable, dans une optique de
Hati en Marche avait publi un reportage d'Elsie (voir Vol. dcentralisation, que la population soit en measure de grer


24, # 21 du 16-22/06/2010), reportage assez pessi-
miste, car, selon l'auteur, les efforts dploys par
les organisateurs aboutissaient finalement de fort
maigres rsultats.
Dans la mme dition, je lui apportais en i
quelque sorte une rponse ; ma position tant que dans
la situation que nous vivons aujourd'hui, particulire-
ment aprs le 12 janvier, tout doit tre mis en uvre
en vue de la cration d'emplois dans l'ensemble du
pays, de manire allger ce fardeau d'une population
misrable que doit supporter la zone mtropolitaine. b
Et, selon moi, mais je ne suis pas le seul
le penser, un des moyens d'arriver ce rsultat est le
dveloppement d'un cotourisme visant valoriser les
richesses naturelles, historiques, et agricoles de tous
ces sites qui abondent dans le pays, mais sont encore
largement sous-exploits. Aussi, dans ma rponse
Elsie, ai-je encourag les initiateurs de la foire
persvrer dans leurs efforts.
Je ne suis pas certain que mes conseils aient
eu la moindre influence, mais en tout cas les initiateurs
ont remis cela, et organisaient, les samedi 18 et diman-
che 19 deuxjournes cologiques, toujours sur le site
du parc natural Quisqueya de Fonds Parisien.
Quand on parle des initiateurs, il faut spcifier
qu'il s'agit d'abord
de la SODEPA (Socit d'Exploitation du Parc),
don't le PDG Geffrard Jean dploie depuis dix ans
des efforts pour la ralisation de son rve de crer
un parc Fonds Parisien ;
de la FONDTAH (Fondation pour le
Dveloppement du Tourisme Alternatif
en Hati), avec son infatigable coordon-
nateur, Jean Camille Bissereth ;
du PET (Programme Environnemental Transfron-
talier), avec son coordonateur Arnous Sverin.
Mais il faut signaler aussi la municipalit de Ganthier,
car Fonds Parisien est un quarter de la commune e Ganthier, le
project USAID/WINNER qui travaille sur les bassins versants
de la Plaine du Cul-de-Sac, et les diffrentes organizations et
associations locales, don't des reprsentants ont t invits
parler de leurs activits.
A notre arrive le premier jour, surprise : la salle de
conference Franois Sverin, qui n'tait pas l trois mois plus
tt. Pour Jean Camille, c'est un grand pas en avant car le parc
doit aussi devenir un centre de recherche/formation tant donn
i mn -. ,M.aM


Les dbats dureront deux jours


L 'ex-ministre de l'Agriculture Franois Sverin ne pouvantplus quitter
son fauteuil roulant mais l'esprit vif


les sites offers aux vi-
siteurs. C'est dans ce
sens que le PET a encou-
rag la formation d'une
organisation locale, le
CIELO (Comit d'Ini-
tiative Eco-touristique
Local).
Autant que je
sache, trois CIELO exis-
tent dj :
Source Zabet, un


site trs populaire, l'ouest du bourg de Ganthier, et
ramnag par le PET ;
Fonds Parisien;
et la Fort-des-Pins, o le PET a remis en tat les chalets
construits par la SHADA pour l'accueil des visiteurs.
Trois sessions de formation ont t organises
* : par la FONDTAH et la remise de certificates aux parti-
cipants a cltur la premire journe.
Pour la second journe, aprs une conference
de l'ingnieur Claude Prpetit sur les risques sismiques,
et la presentation du project WINNER par son directeur
adjoint, M. Mario Kerby, le moment fort fut l'hommage
Franois Sverin. En effet, indpendamment du fait
que le coordonateur du PET est le jeune frre de l'an-
cien Ministre de l'Agriculture, Camille Bissereth tenait
clbrer cet homme qui, selon lui, n'a cess de prendre
en toutes occasions la defense des paysans.
C'est ainsi que la salle de conference lui est
ddie et la photo du jour est certainement celle de
Franois, avec, ses pieds, les offrandes des paysans de
la zone, et entour des jeunes filles de l'agence ELAN
qui venaient de prsenter un dfil de mode.

Bernard Ethart


Une belle choucounette abritant la conference
(photos B.B.)


Page 13


r-772 NISE 2 me Av7enuie
TI: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TOUTES LiES OCCASIONS.
- Reception d c iemfnt pour Rel Sauth. F'PL, GAZ, CCABLEI T,
BELL MOBILITY nlc...tc...
- COfnnecuin telphoniqur chezr vous...


Ouverit
6 Jo rs


semaine:
8h30 am


7h30 pm




SlIl,,uiI eI u |In tLulm * *irciX l. Ln ii L w *ljhiri ni
Vu enl i I0t a ilrini. Ani Kcni. I h iuiiiirnin I haiin


I.. 1 1 v Il - - - -






LES JEUX


Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N0 35


S*11 tillE '111 U ilM lu

Allez de ORANGE CHERIE, en utilisant des mots du du vocabu-
laire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


Solutions de la
semaine passe:




PIETTRE
PIERRE
LIERRE


F


A
T
E
S
E


B R A E V V D L R
Q L P P cP T E
P A H R CQ K L B


o N A


Azarov Berisha Berlusconi Boc Cameron
Cvetkovic- Dombrovskis Fillon Kiviniemi
Leterme Merkel- Mirziyoyev Pahor
Papandreou Radicova Reinfeldt Reinfeldt
Socrates Stoltenberq Tusk


HORIZONTAL
1. Etat du sud du Mexique 2. Grignotes -
3. Amateur de musique -
4. Peuple au Nigeria Erbium -
5. Charmes 6. Pronom 3.1416 -
7. Goujon 8. Frquentais.

VERTICAL
1. Cries-
2. Salaison base d'abricots japonais -
3. Desoles -
4. Sige de la prochaine coupe du monde Oui -
5.Garait 6. Lettre grecque Article -
7.Bride Ondulation -
8. Plantations d'osiers.


1'


r SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

LV



R E


Solutions de la semaine passe
k CIPAYES


mon Rveil e mtusique

Au Pipirit chantant
journal crole avec Louini Fontal

Mlodie Matin avec Marcus
Informnaions. niterview. Anccdotes, Iuwnmou,


NcOChrunlqu s:
L'Ed i to rial de Marrus
AuQuOLiLdcn avec El ic
La Chronique Litrire avcc Dominique Batlnvillc
Lcs SpurtN avec Malri, bureau
Les Invits du Jour
Mlodic Matin chaquc samcdi cral nnimC
par Fquire Raphal


IOh-Midi


12:00- 12h30


12h310-2h00


2h00 3h00


3h-Sh pm



5h00


5h 30 pm



7h-8h3(I

8h30- 9hoo

9hO(I- I lhOa




9h09et au del


Le disque de l'Auditeur
animtinn James Prdvil

Le Midi
informations avec Laury Faustin

Lady Blues avec' Eisc
Jaz. Blues. Swing, Ragtimc

C'est si Bon en chansons...
Emission dc chaisons francaiscti

Le Bon Vieux Temps
Rctru-Compas
avec ri'c Daniel e Capltain Bill

LeJournal de 5 heures
avec Vitleue Hcelrnu

Mlodie & Company
DveloppementM durable
Mardi avec Bernird Ethearl

AmorySabor con Lucianj

Soir Informations

Notre Grand Concert
Lun. & Mer. : L'heure tlassique
Jeu. & Dim. : Ji.S a Ten
Judy Canmichacl reoit ses inmits

Cavallers, prenez vos dames
(Samedi) 50 un.s de succs p pulnires hatimin

m7fewe


t r oet sS. la a. 'fltrPtrw f
1w19Wr2 2' Cetrr.n %r.


Page 14


5hOt0- 6h30

6h3U-7h00


7h00-9h00


--j I.. 1-1. v Il


MM%%Mk


I


1%


E n B ref... (... suite de la page 2)
jusqu' sa rencontre avec Georges Dcimus et la foundation du group Venus One, don't
Saint-Eloi deviendra le leader. Il avait fait ses dbuts en 1982 dans le group Kassav,
d'abord comme choriste avant d'en devenir un des principaux chanteurs. Avec sa voix
et ses allures de crooner, le "crole lover" avait connu son premier succs en interpr-
tant "West-Indies". Patrick Saint-Eloi, qui apprciait la chanson franaise selon Patrice
Gonfler, unjournaliste guadeloupen longtemps spcialis dans les musiques croles,
s'est toujours attach ne chanter qu'en crole. Les deux chanes antillaises de France-
Tlvision, Tl-Guadeloupe et Tl-Martinique, ont interrompu leurs programmes
l'annonce de la mort samedi de Patrick Saint-Eloi en lui consacrant une mission en du-
plex et en direct de plus d'une heure alternant tmoignages, reportages sur les ractions
locales et rediffusion des enregistrements de ses principaux succs.

L'opposition met en place un Front Politique Unitaire" et dnonce
une fin de rgne en dbandade
Port-au-Prince, le 16 septembre 2010 (AHP) La Confrence des Forces Politique,
Sociales et Territoriales de l'opposition a mis sur pied jeudi (16 septembre), l'issue de
3 jours de discussions, une structure baptise Front Politique Unitaire en vue de lutter
efficacement contre le rgime en place.
Ce front se propose d'organiser prochainement sa premire assemble extraordinaire et
de renforcer la mobilisation permanent pour obtenir le soulagement des souffrances
des populations vivant sous les tentes depuis le sisme du 12 janvier 2010 et renforcer
le processus de dmocratisation, travers des lections libres, honntes et inclusives.

Une quarantine de filles de mauvaise vie apprhendes par la po-
lice
Port-au-Prince, le 14 septembre 2010 (AHP) Le commissaire principal de Port-au-
Prince, Michel-Ange Gdon, a confirm mardi l'arrestation dans la soire de lundi
d'une quarantine de jeunes femmes qui se livraient des exhibitions homosexuelles
sur la grande place publique du Champ-de-mars.
M. Gedon a fait savoir que la police a men cette operation de concert avec le parquet
de Port-au-Prince, la suite de nombreuses plaintes de passants et de residents de la
zone contre ces 'dames' qui opraient visire leve, sans se soucier des enfants qui
vivent avec leurs parents sous les tentes depuis le tremblement de terre du 12 janvier
2010.

Elections: tirage au sort pour designer les 30 000 membres de
Bureaux de vote (MBV)
Port-au-Prince, le 13 septembre 2010 (AHP) Le president du Conseil Electoral
Provisoire (CEP), Gaillot Dorsinvil, a indiqu lundi que le CEP met actuellement le cap
sur le tirage au sort pour designer les 30 000 Membres de Bureaux de Vote (MBV) dans
la perspective des prsidentielles et lgislatives du 28 novembre prochain.
Appelant les parties politiques prendre part cette operation, M. Dorsinvil a fait savoir
que l'organisation de ce scrutiny mobilisera 1483 centres de vote rpartis en 10 000
bureaux.
Le president du CEP a par ailleurs indiqu qu'en dpit des promesses de financement
des lections faites par la communaut international, les fonds y relatifs ne sont tou-
jours pas dbloqus.
"Si les Centres d'Opration et de Vrification (COV) sont aujourd'hui oprationnels,
c'est grce aux fonds du trsor public", a-t-il dit, prcisant que le gouvernement a dj
dcaiss une envelope de 7 millions de gourdes pour l'organisation du scrutiny. (1US$=
40 gourdes)
Il a aussi fait savoir que c'est aux parties, groupements et regroupements de parties qu'il
revient de faire une demand crite de financement.

200 coles construites par l'UNICEF
Le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) announce la construction de 200
coles afin d'aider la prochaine rentre des classes, a annonc la reprsentante de
l'organisation en Hati, Franoise Gruloos-Ackermans.
62 de ces btiments sont dj en construction et 100 d'entre eux seront disponibles
avant le 4 octobre prochain, date retenue pour la rentre scolaire. Faites de structures
semi-permanentes, ces constructions pourront servir pour une priode de dix ans. Elles
seront capable de protger les coliers contre la pluie, le soleil et le vent, assure Mme
Gruloos-Ackermans.
Des fournitures classiques ; 720.000 sacs dos avec du matriel didactique seront dis-
tribus aux enfants un peu partout en Hati.
Contrairement d'autres pays, en Hati tous les parents ont la volont d'envoyer leurs
enfants l'cole, mais il leur manque les moyens, constate Mme Ackermans. I
Un enfant sur deux n'allait pas l'cole en Hati avant le tremblement de terre du 12
(EN BREF / p. 16)


JOIRIAIN liM


i CHIERII
K P F LA V 0 C 1 D A(X
SS V 0 R B MI 0 IE 0
1Y V 1 N' 1 E 1 RY
D'SL Q0 E N
L E E C' L Z R F M
E R /- T V F L 1 K E A
F D H E' E 1 Y 'CE L C
N N S R T i i= D, S L qD V
1A 1 M K F E (K U H T 0
E P R E O 0 E L M N


-l


\





Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 35


Ti Gout pa Ti Gout itk.lihn _\/c.ii.p


BRAVO POU NOUVO JENERASYON
AYISYEN NAN MIYAMI
An n'f youn ti refleksyon sou pwogr k'ap ft nan Kominote
ayisyen-an malgre pwoblm ekonomik k'ap mete do yo at, malgre
divizyon, malgre enkonpreyansyon akjalouzi ki tounen po fig anba
pye moun ki gen bon volonte pou change imaj kominote-a. Si nou
brake youn pwojekt sou istwa kominote nou an, nou ka santi li pa
estatik. Li pa kanpe sou plas san f mouvman. Dapr, nan pwen anyen
sou t-a ki pa an mouvman. Se filozof grk Eraklit ki te di-1: tout
bagay change sofprensip chanjman k'ap change. Jenerasyon ayisyen
ki soti nan zon no tankou Nouyok, Noujze, Boston, Konektikt nan
ane 70-80 yo pou vin abite Miyami, tanbyenkemal te ankadre lava-
lanch malere-malerz ki t'ap kouri kite lanf Divalye yo e ki te pran
lojman nan zonLemon City. Zon sa-a ki vin pote non Little Haiti. Yo
ankadre yo, goumen pou yo ak sistm nan, organize yo, monte sant
kominot ak mezon daky pou resevwa yo, jwenn grinkat ak rezidans
ak lot svis sosyal pou yo. Yo f lekol pou yo...
Konsa, y'aprann pale Angle, y'aprann li ak ekri, yo jwenn asir-
ans sante, avoka reprezante yo, aktivis pran lari toutlasentjounen ap
made jistis pou yo kit se te pou respekte on yo kom moun osnon
komAyisyen entegral. Manifestasyon ft pasi-pala pou retire plichon
move non ak konpotman rasis zot. Plis pase 20 ane, edikat, militan,
aktivis travay pou mete youn kominote ayisyen-an kanpe sou de pye-1.
PandanstanAyisyen ki te la anvan tankouAyisyen ki fenk rive yo ap
entegre yo nan zon Florid la. Ti biznis ap pouse, legliz ak tanp ap leave
kou djondjon, timon pral lekol, manman ak papa ap degaje yo pou
popistach nan faktori, nanjaden, nan f taksi, nan travay domi-leve,
nan restoran osnon nan lopital....
Pandan tout tribilasyon adaptasyon sa yo kit se te ak gouvennman
lokal, federal osnon ak imigrasyon; ak anpil ensistans, rezistans e
detminasyon; Ayisyen nan Miyami pa janm bay legen, Yo kenbe,
Yo goumen pou ti pozisyon pa yo anba soly libte-a. Y'al lekol, yo
aprann Angle. Y'al lekol diswa, yo aprann gad malad, mekanisyen,
kuizinye; yo aprann konpit, yo aprann kondui taksi ak gwo tyok,
anfen yo degaje yo. Sa ki te gen youn ti edikasyon ki pi pouse
lakay, retounen sou ban lekol, yo aprann enfimy, sekret, teknisyen
laboratwa, pwofes lekol, louvri ti biznis pasi-pala,
Men sa ki pi enteresan e ki f tout fyte kominote ayisyen-an
nan Miyami se timon yo; ti moun ki sot lakay ki rantre vin jwenn
fanmiy yo isit nan Miyami ak timon ki ft isit nan Miyami e ki
derape nan lekol isit. Si timon lakay yo pran youn ti tan pou yo
adapte yo, aprann lanng Angle-a ak sistm ESL English as a second
language timon ki ft isit yo se vannen y'ap vannen lot kanmarad
yo nan lekol prim-segond osnon inivsite yo. Ti Ayisyen ap briye
toupatou. Outadi se komt nan syl. Mwayn yo se 10 sou 10. Nan
tout lekol si gen 3 bolid, 2 ladan yo seAyisyen. Ni manman ni papa,
yo tout fy pou pwogr pitit yo nan lekol. Epi le yo gradwe, menmsi
yo raz, yo pito al prete labank pou voye pitit yo nan kolj. Timon
yo tou, yo pa p prete lajan paske nan peyi isit gen youn degree ou
rive edikasyon pa gratis tankou lakay.. E le sistm nan pa ba yo d
finansye, paran yo pran kout ponya pou depane pitit yo..
Kidonk dezym ak twazymjenerasyon ayisyen nan Miyami ap
f lon prezidan. Ap f lon paran yo. Ap f lon kominote-a. Nan
ane 80 yo te gen youn sel grenn ti avoka nan Miyami, ki malerezman
mouri nan youn aksidan pandan li t'al pase youn ti vakans an Ayiti.
Jounenjodi-a sitlman gen avoka, nou pa ka konte. Kominote-a chaje
ak pwofesyonl: dokt, enfimy, espesyalis laboratwa, enjeny,
achitk, avoka, teknisyen konpit, sikolog, administrate; anfen tankou
yo di "you name it" etidyan ayisyen kanpe li di "here I am "....men
mren! Tout gwo enstitisyon yo, kit se nan Florid la osnon nan tout
peyi Etazini chaje akAyisyen konpetan, entelektyl byen prepare nan
tout domn rive menm jouk nan white house.
Nan domn politik, Ayisyen nan Miyami sitlman byen prepare
politikman yo tonbe f konpetisyon antre yo. Youn pa p lot. Tout
santi yo kapab, yo konpetan... Le gen pozisyon politik louvri, yo pa
tande y'ap fonseje fmen. Se poko anyen sa, tann pita n'a tande koze
le toutj enn sa yo touse ponyt yo pou yo rantre nan gage politik-la, se
le sa ou pral tande koze... Se pral politik lakay ekspote Ozetazini.
Nan domn teknoloji, sejens la k'ap mennen. Yo ka demonte
youn konpit pak-an- pak epi remonte-1 san pwoblm. Yo konn tout
non teknik sofw yo, yo konn tout mo teknik ki gen rapo ak konpit,
kijan pou yo manevre Fesbouk, Tuit, U-tube, Entnt... Elatriye.
Teknoloji-a chita nan de plan men yo. Kanta pou ansyenjenerasyon-
an, jounen jodi-a gen de aktivite nan lavi-a tankou kijan pou svi ak
youn credit card, youn debit card, younATMcard si ou pa kij an pou
svi ak yo, ou bloke. Vole gendwa souse tout ti ekonomi-w labank.
Si ou pa gen Sunpass, gen de zon sou Highway yo ou pa p' ka
pase... si ou bezwen rele youn biwo, ou pa konn kijan pou peze 1,
peze 2 telefon nan ap bb nan men-w ou pa p' janm reyisi jwenn
enfmasyon ou bezwen-an... Si ou pa w kidonk si ou pa konn ni li
ni ekri enben ou met tou f lareverans.. .W'ap viv nan youn monn
ki pa ekziste anko.
Antouka, tankou nou w kominote ayisyen-an pa pi mal pase sa.
Nou la. N'ap goudiye anba yo. Malgre ti deblozay, malgre rechiya,
rayisab, akjalouzi, kominote-a ap grand. Espwa ap boujonnen. Gran-
mon yo trase chemen pou timon yo; kounye-a sejens la, pitit nou,
neve nou, pitit-pitit nou, ti fr ak ti se nou, pitit zanmi nou, vwazen
nou ki koumanse monte sou teren-an byen bwod, ak bonjan Angle
ki pral reprezante nou e ki pare pou defann enter kominote nou.
Demen chita nan de plan men jens la je jens ayisyen nan
Miyami kale kon je krapo, lanng nan se pa yo, y'ap degaje yo. Nou
pa bezwen p. Y'ap f lon nou. Si nou pa gentan viv lontan pou nou
bat bravo lakontantman, foumi va pote nouvel pou nou.

Jan Mapou
mapoujan@bellsouth.net



YOUN ENTVYOU AVK DoKT DYERI JIL
AK MAKS MANIGA*
Nan Ti Gout pa Ti Gout ak Jan Mapou (9.09.09 : 15)
paj kreyol nou pibliye lan journal Hati en Marche mwen te ekri
youn atik: Pwovb yoruba/yowouba I . Men kouman mwen te
konmanse 1 :
Pami pp afriken Ewopeyen esklavajis yo te bwote Sen-
Domeng nan, nou te jwenn Yowouba yo ki te pale yowouba, yo rele
yo Nago tou ; yo kite anpil tradisyon ak koutim pou nou. Nou konnen


dans yowouba, rit misik yowouba, youn fanmi lwa yowouba nan
vodoun. Yo kite plizy pwovb pou nou, nou di yo an kreyol, men se
nan lanng yowouba yo soti.
Men se pa sa ase : tout Ayisyen ki te rive an Afrik, youn
jou osnon youn lot, ta kapab jwenn youn Afriken ki made li si se
Dawonmeyen li ye. Sa rive m de fwa : younjou mwen t ap vwayaje
soti Kinchasa pou ale Mbandaka (pwononse : mbanndaka) sou youn
bato ki t'ap remote flv Kongo a, yon Dawonmeyen ki te pasaje abo
a tou pwoche bo kote m, ki te piye sou youn balistrad ap gade dlo flv
la koule, li pale fongbe (youn lanng Dawonmen/Benen) avk mwen.
Mwen reponn li mwen pa konprann. Li ri epi li mande-m an franse
: Ou pa Dawonmeyen ? Mwen di non se Ayisyen mwen ye. Li
ri anko pandan l'ap eksplike-m jan anpil Ayisyen li rankontre sanble
ak mon nan peyi li.
Youn lot fwa, mwen te chita nan youn restoran Briksl,
capital Bljik, mwen t'ap dejne ; youn mesye afriken mache sou
mwen li made an franse si li kapab chita avk mwen. Ak plezi
mwen reponn li. Mwen poko fmen bouch mwen, li di: Ou pa
Dawonmeyen ? Mwen bay menm repons sou bato-a. Ou ta di se
menm teyat sou bato-a ki t'ap rejwe.
Nou w ki kantite moso afriken ki nan nou san nou pa menm
sispekte.
Mwen te voye montre Dokt Jerry Gilles/Dyeri Jil** li
paske mwen te santi mwen ta ka jwenn bon eksplikasyon lan men li.
Mwen te frape bon pye. Nou te pale :

MM
Dokt Jil (DJ), Mbote Nge kele ngolo ? Bonjou Kouman
ou ye ? Jodi-a mwen anlele wod pou mwen pase kk minit av w pou
made eksplikasyon sou rezon ki f Ayisyen pito rele zanst nou yo
Nago pase Yowouba.

DJ
Maks,
[...]
Mwen fk li yon moso nan atik ou te voye ban mwen pou
mwen gade epi pou mwen f w kk sijesyon. Mwen kontan atik la a,
sitou paske li kole ak eksperyans ou f ann Afrik menm.
Mwen gen 2 sijesyon. Mwen kw pito w rele Yowouba yo Nago paske
se sou non sa a nou sonje yo ann Ayiti. Ayisyen w eritaj yo pi kl
le se Nago nou di. Epitou teknikman, Nago pi kork. Nago soti lan
Anago ki se non yon pp sou kotAtlantik la, bo Nijerya. Yo te f pati
de Wayom Oyo a epi poutt sa, sou okipasyon Anglet, yo vin rele
tout sitwayen Wayom Oyo a, Yowouba. Se jis lan ane 1890 kon sa
non Yowouba pran pou tout diferan nanchon anndan Wayom Oyo a.
Men chak pp anndan Wayom nan te toujou gen non pa yo apa. Se
pou sa le n ap pale de eritaj nou sa pi bon pou n svi ak non pan pito.
Mwen kw ou dwe jis f moun konnen Nago ak Yowouba se sanse
menm af men pito se ak mo Nago a ou svi plis. Le moun Nijerya
ap f svis, yo konn di Awo Ash ki vle di selon gras mist yo. Men
ann Ayiti le n ap di sa nou di Awo Ash Nago. Nou met Nago lan
pawol la pou n sa f moun sonje se pawol Nago.
Pou menm rezon an tou, pito w rele Fongbe (fonb) Gedevi.
Lan epok ansyen yo te ann Afrik, lang moun Gedevi pale a te rele
Gedevi. Se annapr lang lan vin rele Fongbe. Pawol Ayisyen ki lan
lang Fonb se pawol Gedevi-Dahomen. Gen lot lang lan zon nan ki
sanble anpil ak lang Gedevi-Dahomen. Pa egzanp, gen lang Adya-
Dahomen epi gen lang Yewe-Dahomen. Gen enfliyans tout lang sa yo
lan j an moun pale Langay ann Ayiti. Gen chante annAyiti sou moun
Adya, moun Gedevi, moun Yewe. Men moun ann Ayiti pa pale de
Fongbe paske se pa kon sa ansyen yo te rele lang yo te pale a. Kom
tanzantan gen ti chanjman ki ft lan jan moun pale yon lang, kif se
ansyen lang Fongbe, pou n pi byen di, lang Gedevi-Dahomen ki te
enfliyans Ayisyen.
Kwak sa, mo Fongbe (Fonb) a enteresan. Fo oubyen Fon
vle di rasanble. Gbe (b)vle di langaj. Men gbe gen yon lot definisyon
anko. Gbe vle di refize. Se pou sa bb vle di moun ki refize oubyen
moun ki pa ka pale. Mo fo a part lan honf (fo se yon varyasyon
lan jan moun pwononse fo). Honfo se kote moun rasanble pou yo
svi espri yo (hon oubyen houn vle di espri). Kif la a, mo Fongbe a
ka svi pou montre enfliyans moun Gedevi-Dahomen sou nou, men
bonjan non lang ki te enfliyanse n nan se Gedevi.
M ap ajoute, Ayisyen divize enfliyans Afrik sou Ayiti an
de. Gen enfliyans Kongo epi gen enfliyans Rada. Lan eritaj Kongo a,
nou konte tout nanchon nan zon ansyen Wayom Kongo a. Pa egzanp,
lan eritaj Kongo gen: Kongo, Wangol, Lowango, Moundong, Benga.
Lan eritaj Rada, gen Adya, Yewe, Gedevi, Nago, Ibo, Mayi, Mede,
Foula, Sinigal, san kote plizy lot. Se sou kontwol wa Kadya Bosou,
Adya, Yewe, Gedevi, Mayi ki vin tounen teritwa Dahomen an. Anvan
sa, se ti zon Gedevi a slman ki te Dahomen. Avk envasyon Kadya
Bosou yo, Dahomen vin gen gwo vil tankouAlada (Rada), Dyenken,
Yemen, Velekete, Wida. Vil sa yo enpotan annAfrik e yo enpotan ann
Ayiti tou.
Sanble lan bay detay, mwen kite koze a.


MM


Dyeri, se bon koze w ap pale. Kontinye, tanpri !


Kwak se non ki ansyen yo nou sonje ann Ayiti, men se pa
lan tout okasyon. Pa egzanp, capital Kongo te rele Mbanza Kongo.
Non te vin change epi yo vin rele li Sao Salvador. Moun zon nan te
pwononze mo potig Sao kom Zawou. Se pou sa le n ap chante pou
ansyen yo ki te viv lan Mbanza Kongo, nou di: Lwa Zawou, Ki kote
ou ye, Lwa Zawou o, Lan Ginen, Plezi a bl, M rele Lwa Zawou.
M sispk mo bann lan Mbandaka vle di plizy. Ba oubyen
Bann an KiKongo vle di pliryl. Se pou sa annAyiti yon bann mango
vle di yon pil mango. Jan ou di a, chaje enfliyans Afriken sou nou,
san nou pa konprann sa.


Konsa, mo kreyol bann nan se youn mo kikongo.


Se vre !


Mwen koupe pawol ou. Tanpri, kontinye !


DJ
Youn lan rezon ki f moun Dahomen ka mache sou wou
kw ou se moun Dahomen tou, se paske se moun Dahomen ki te an
majority annAyiti lan komansman ane 1700 kon sa. Epok la Wayom
Kongo te sou kontwol Don Petwo. Misye te kont esklavaj pou sit-
wayen Kongo. Ata moun Kongo ki t al tonbe Brezil, le gouvnman
1 lan aprann sa, yo f Potig yo retounen moun yo. Se sak f moun
Dahomen gen gran enfliyans sou msAyisyen. Se ka sou demach ou,
sou js ou, sou pawol wou moun yo kallkile ou se moun Dahomen.
Pa egzanp ou ta ka di enyen pou wi. Pawol kon sa se pawol moun
Nago, moun lan zon Dahomen. Ann Ayiti tankou lan Brezil, nou rele
tout moun sa yo Rada.


MM

swafyo.


Dyeri, gremesi Sa ki vle konnen va jwenn ase pou pase


* Max Manigat se youn f1kloris ayisyen ki deja ekri plizy liv sou
koutim ak lizay pp nou an.
** Dyeri M. Jil, se youn barak lan af Vodoun. Li se dokt lamedsin
men li pwofonde anpil lan lizay lakay. Avk madanm li, Ivwoz S. Jil,
li deja ekri 2 liv. Dezym lan se Svis Ginen. Rasin, Rityl, Resp
lan Vodou , 2009, 401p., il.
Nou kapab kontakte li lan infoc~cbookmanlit.com
Edisyon Bookmanlit ganyen youn sit wb sou entnt www.
bookmanlit.com
**********************

OPA KANMARAD OPA!
AK RALBA/SERGE FRANOIS*

Mezanmi mren santi n sersere(?), bon jan van ap soufle,
gran jan van debake depi douvanjou. Louvri tande nou an paviyon
make pou nou ranmase koze sila-a ki vin alamod. Depi batan pot
Pon Bedt femen se jodi, Dlbopip ak fr bra-li Deni Chany te f
manda-yo tout lavi-yo san eleksyon, san Se Epe(?) mangouyan, pelop
pelop. Lo sila-a konblann te konnjanbe lanm, soti lotbdlo teri nan
lakou Dodomeya-a. Ala te youn tan, tan sila a!... Eleksyon koumanse
byien bon granm maten pou 1 fini katr tapan nan apremidi sonnen
l1 kloch legliz karyonnen, l1 kazn pase ld eleksyon kaba.
Pa te gen okenn pale anpil lan sa ; ld se ld, ki te mele
lagad ak sitoyen ki pa te gen tan depose bilten-yo nan panyen pse-a.
Aladwat bilten tonbe, alagoch bilten gaye. Majitra kominal dekrete
eleksyon kaba, sjan fourye-a di li dako, se menmman paryeman,
en pwen se tout. Pa gen f woklo! Pa gen rebelyion!
Men jounenjodi-a, bagay-yo rd net, kondi ti ayovi-a
san lanmidon wi.
Ala te youn tan!!! Tan Dlbopip ak Deni Chany ki te f manda-yo
lavidiran.
Nou pa ta vle kr ki jan mesye-yo dwe ap ri, gagann deplwaye nan
peyi san chapo!
Dlbopip te f timon p li, tankou granmon tou. E fout kouman?
Se wete ko-w bay misye pase pase-1 nan chimen-1.
Ou kr sete youn vanyan gason, pa te gen tankou 1 nan
istwa peyi Dodo Meya, jan granmon lontan te konn rapote. Wou
annik w l'ap vini, gen youn latranblad danbala ko likid ki pran
nanm wou. Poutan, Dlbopip pa te gen ni chaplt ni baton gayak.
Je-li ap vire lanv, landwat tankou de chabon dife, enpi l'ap manje
dan-1 san bouch-li p'ap moulen ni grenn pwa ni grenn mayi.
Ou kr sete youn tan sa! Tan Dlbopip la, tan Deni
Chany, tan Estenval.
Tout krityen sa-yo, bowom nan jan pa-yo, f vi-yo, tout lavi-yo,
prejidan nan jan pa-yo. Ki te mele ak medizan malpalan! Se gou-
vlman pa-yo, si w pa dako se bagay ki gade-w. Vouzan amilpye!
Prejidanjounenjodi, prejidan demen, prejidan tout tan.
Ala ri mesye yo dwe ap ri kont ko yo nan peyi san chapo! San
eleksyon tou yo te pase. Ak fs kouray yo san bri san kont
" Bf pou wa, savann pou wa." Lakataw f ta w, langinen pa
tande."
Noumenm krityen vivan de bra balanse, ske nou tande
se loray k'ap gwonde, se van k'ape soufle, move tan mare nan
Dodo Meya? Viv Dlbopip! Viv Deni Chany!
Aba Lsko! Tout moun an k, mezanmi pi fo toujou :Aba Lko!
Frenk! Viv lademokrasi ki fin rasi!

(Nan lakou Nouyok, jou ki te trz dawout nan lanne
2010 kote bagay-yo rd san lanmidon tankou sa te soti nan bouch
youn ti inosan san konprann.) Eske nou tande-m, frenk?

* Ralba/ Dr. Serge Franois se youn powt, sanba, odyans ki
pibliye plizy C.D. deja.

ooo

SA PP KREYOLOFN LA AP DI : BAY BRI
AK TONI DLSI/THONY DELCY*

Kk jou pase, mwen (M.M.) te voye made Toni youn
bt. Men repons li :

Bonjou P Maks,
Monch, gen kk jou depi m pa ba w bri, se paske m pa
vin nan entnt two souvan.
Bay bri se yon nouvo ekspresyon k ap itilize nan lang kreyol
la depi plis pase de lane konsa. Li gen de sans:
lo- Espektak, loby, dezagreman
Pa achte anyen kredi nan men Mariz, si w pa peye 1, 1
ap vin ba w bri lakay ou". Sa vle di Mariz ap vin di sa 1 pa ta dwe di
douvan lakay ou, 1 ap kraze, 1 ap brize e 1 ap f moun pou ou.
2o- Nouvel, apl telefon
Si m ta bliye pote 1 pou ou, w a ban m yon bri pou m
ka sonje." Sa vle di w a ban m yon kout fil.


Kenbe la!
Toni


* Toni DlsilThony Delcy diplome lan syans kominikasyon ; li te
etidye lenguistik kreyol, tou, lan Inivsite d'Ayiti.


Page 15


-UgM I PUI IHABCTM A m mam POUR TOUE VOI MC A Y Equlpements pour construction
Plics de volturc / Camion / Equlpemcnt mdlicl
TeL: 786-457-8830 Fix: 305-7560979 e-mail: adomipurchasing@aol.com P i m vieo O pur bat..rv


I.. 1-1 v Il





BACK PAGE


Mercredi 22 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N0 35


I 6Y


Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94" Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 /754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montral (514 337-1286)
email: melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes.net
URL: www.haitienmarche. com
Library of Congress # ISSN 1064 3896

ite b Sute*' ffe t :(35i 2377


En Bref...
(... suite de la page 14)


janvier 2010 dans un systme ducatif o les resources sont maigres.
La prochaine rentre fait suite une anne qui s'est acheve dans des
conditions trs difficiles. Plus de 4000 coles ont t dtruites par le
sisme dans un pays o les besoins en ducation sont scandaleuse-
ment immense.


Y ;~ Roecaf FuherAnd Faster wlh AmenleL

a''... a,..
,,..,.) -s .:.:_., .,,,--/


N


w


Nous ownmu
sp.eiChfs dant..
Pm4 ul p4dssa I
pnannulb. Proddb
saparr tas.. Sar
Doma mms n&auvNa
pni m m e AP wT


v
r1


-.

--_ -.w
... w-

ami'
SNEWI,
Dor to Door Service
.arla e a os aviIaubk


ruun w REMM TVD M UV F AMM, APPU

1800-92746059
ou n imsu n oS une-l se uti Cm


Runion extraor-
dinaire de la CIRHII
lundi New York
Une runion extraordinaire
de la Commission intri-
maire pour la reconstruction
d'Hati (CIRH) est organise
le lundi 20 septembre New
York sur diffrents aspects
du processus de recons-
truction post-sisme. Cette
sance de travail a t convo-
que par le Premier ministry
hatien, Jean-Max Bellerive,
et l'ancien Prsident amri-
cain, Bill Clinton, co-prsi-
dents de la CIRH. (Source:
radio Kiskeya)
Formation d'une
quarantine de
maons en techni-
ques de construction
parasismique
Prs d'une quarantine de
maons ont particip le
jeudi 16 septembre une
formation offerte par I'AIDG
(Appropriate infrastructure
development group) sur les
techniques de maonnerie
confine susceptible de
rendre les btiments plus
rsistants aux tremblements
de terre. Cette srie de for-
mations se fait gratuitement.
Plusieurs villes de provinces
comme Logane et Jacmel
ont t dj touches par ce
project. (Source : hpnhaiti.
com)


Page 16


S15 ZOU POU SWOmT

MEN YON ou oi
~GWO mA N K ".AN ATm SoU WAP ST
GWO "70 oc
;*" .- "- +" '... .......... "MARC, aONA1Vlm
AF PO0TE TOUT MRaMIE
MACHANDIZ CAPE HA
OU TPATOU-Lu mWOTEI KONNTNE, M AT
PEPE KAMYONMMMNN MCiN K-
sCiuRA
GONAIVES ST MARC
HAM AIT[
J.1 HA. J J HAUTE i, MIRAGOA,. I.
CAPE MmENJKATJ
HAITI
rJHAr RI.el( 51 >1 84s-t-70 or (51 845-8330 H

Fax 561 845-7592 or ( 56I 841-9398

1oll fre 1-8774845-8330 or 1-8774845-759

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Direcltions 145 t Exlt Mo. 74 < 45h lut>a ) EsIt t Cogrnam Av to North t cm Congrue Awr to MarUn Luther
1lng Jr Blvd go EaMl on -UAi U (vd m(nktn lM baumd tam) ths Rdl taiutyou stralght I bmto P frt f PSunl Dimh
As eoon as vou go oer 0I Wixlme Hwy. b lefo Oeuard Uhack B Makelot Ieft hamd 0uUt you wll s ou" M Wgn

Under New Management


Nou pa yno ouv Rdato MV MONARCH EXPRESS




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs