Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00420
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: September 8, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00420
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text













Hati en M rh dtn u 0 8 a 1 SI .t b 0 -Vl X -N 3 I3I o e


HIER & AUJOURD'HUI

Moloch Tropical ou le film politique en Hati
P(O)RT-A _i-PRINC(E 1 'S liiib l L. ci- L Iihoiniii sii k ii. s tlial Luiiiinli i L ao i .iali uiiin d.nin.i S.lonb dil. ik.niik ajilii[ 1 i-I [ i'\t' il'lII No-
iill li [I ,iioii RaoLil Pc.c[ Iplu CoiiUi COiiiu iii n I attiI [d filii iiiniiil i Molocli TiopicTl[ l[oli Tiop[lilc llqui n a |Iii ci'oilc cc pioilcl nii HiIiim c i
I hl 1l1oiill cl d [iiicl a lii Cl Ciii-1i ii1.a1il d c[ ii. iiiqll liikillI
a'\ C.c I c \-[lpciSlciii ci p)ic(11 ,cJ ii-B iI iIIa iiiiii i
NouL ii',1\ ois I),l nc iicoilc \ ui k f lhiii I1n ii iun11oii
('INMENI_ ,p, 1
% l--.


I .\ .1,


VIOLENCE ET DROGUE

La scurit demeure

fragile en Hati

l'approche des lections
NE \\ YOR i NJiiOII$ iiiie. i Lai $lii ll dii IIiii
li,-2ilc cii Haiii ia l'al|lioclic dc.c lccloiin$ i nii ciiiiicll cl I l-
i,2 lail\ c$ ili _.x iio\ ciiibic qliii iil iIc'l i''cli'c afl'f'c'c' I| i iii
iioiiiic cllll oiliillIl l' ci ci illlllliO cl li li l ili'c'cll
qlii I.c iilfloi'cc oiili'21 uiiiidli iii i||loil dc l'(ONli
C c iioli\ ,li i)lppoii .lii Hiiii ioicli | 1111 iii iiiibln -
1iiiic'l dc Il-ii l dc iiij11iiiiidc lii' q aic "' '.i' pi .oiiiic lc
1 I|III\ Ia ici oiili'_ii' lii' lei L21i11.s2 oIui liiliiiicIc' lc Lii e iiipi i e
$ii1 bc'iu oiipli) 1 I I iiii i l ol \ I\ lii oic i|ielquii 1
iiiillion dcl iclii,21
"Li ii.Iiilioii dl lai 'L-iil I ii HII i' llc il-
lciiniii ,cil ic iii .i li 1 i .-ilc." "L, Scc iiilc ilii$ le ci iii|l)
dlc I|i'oiiie ile place e l Ii |piiiicLilici Ii \l ililiii',bililc dle
liiiil l d il. i 'lll'llll$i cl 'il iin u e dcl. \ iolcii c -e\iieulle- -
diliiiiLl iii iiio ilud'iiilqiii[ icii e lx |iiiieLiliei diliit le$ eI' i |iip
qlii ioii\ieni le, /onii. iiiliiioiiiicl ll dcl bidoii\ ill._ coiiiiiic
Ii C (iic S ool il c i Nlaiil .Ill" uIionillc lI ilociiiii ic '
"La Ipciioiled cllollc Iaolii iil alloiIlci il d iioli\ eiLi\
ii qlie'i Ipoi Ii l 1.a billcll L i ii- lhi iiii i ii Oii u l'(o)Nli ii
HaJIIl .I i a IO IIIe l Oilioiiibi Ic loi.llll il'alll'i c.ll c iiclillollI II'll
Iliiiie/lici dilii lekI /onl Eii m l c e llca Iil iiliiioiiiiclliiiiciii
lo/liclo Ipai lI ciiic" iiidilicii lI ilppoi
"E oililic il c \i iii 111 iiqi iili' qli Ii ela iii|i I- c oii
lI. clcc Ioii .I \ ceiii i $llii lioli k lc c lioi ii lc"21llil\ e$ $oi'ill
alfllcclcc I|\i dle- Jiiaiiiccic iiii Iio\ c1ii1i il'acel\ iine ill,'ci.,llc
Seoiii|1i1 lI iiali e il ioiii qlii coiiliiiLi e il'cic Lii1 ifalc/ii
dilc.1bilaiin .iiin HaiiI" i'c\liqiieqi. la iuiiL.li
"Lc iii.iili c iioiiic cii l HJIII i in iii pioblmiii
qlii <'il ii'c'li I|ip iiiaii. \ I a ll. |'i ioL1$ le- c olloi ill ,2oii\ ci-
lic cll ' cI l a c I ' l l iilllllll cl i u ii IIII'lllllcIll I)O i c o I iillliii c
lIe' iiiiiiiiciiioiii le l'Eati ci Ii la.,bilil Ipoliiiqiii" e\|lilliie lI
"Lc lflic oEiiic iLi li1ii(ic l, I HJiliI \ei'i le
E i.i-liiiii c il ai u iiii1)oiLiiii ,1 a iiiblc-I-i l l iiiiii,211lc ilc d lciil
I|ii\ icl coii.qlllilciic il'llii allllOlli c I I'EuII Ilaiblic pai lI
Sciiiie" Soiili2'ii I'( )Nli
"L'ilaiii dl I ilioiil qtlii coiiiiiiLictl d lioi\ii o11
clicniiii ildniii l'ilpliic il dc l'EaI a .ui ien iicff. lcoi oiof _i l 1ii dle
lilOlllitlOl illllia tllii lc ll ctlc le. ilc lld L i a. i el c l poiial-
blis idc lai Hi-iic" e tiiic l'( )Nl i
"Le-s iiiellid lt ll_ iii11 le-s kiilini :_<|iii'- |oUi obie11ii les uIIIoliS o1iliiiiiti,211 elll
dilpui_ lc iciiiblcliiiciii dlc cii.c" iclcl\ c c.noilc lc illppoil
Siil l |l n hl1ii iiii1iiiii cl le '2oii\ei.iii iiie.iii hlii.ii ll
RAPPORT ONli p. .


I... I.I ... ",


Elections : Qui a la lgitimit comme

candidate du parti prsidentiel ?


P(O)RT-.Ali-PRINJ(E 4 Scpcliiibi -C (- st la
\ cilklc, il Quii -1 (hi c i w-c qlii doi 1iicii I aciilil, LUsi
\ i d ll ili c f dcl I E lai i \ ilihffclc i ,I i cailiild a l Ic il-
idk iicc ()i lk pilc k incl c pi [p1ca iiiIKlsid Ia (oii1tiiiiiiioIn
-..k y


1


pI

Ij Ii /, 1,


Elections : Qui paiera
P(O)RT-AIli-PRIN(CE 5 Scpl)iibic' L' . cii-
ildlaiI li p IlSIidcil lc c ooiii aiii Iioiibic dcI l' qiioiqlli'
icpic'l iil''l iil Ii Iplih i dl iioiS 'iidIii c'cS polilil icU 1 lI
poi\o oii OL INITE L1\ ll ~ ;.i l I oll|o iioni
IIl l doiic diliililc d c\ I I 1 1 in'llllci'I l'l I ,ii-
Ii.cchoc I ll i llli l 1 '11 nci III Oll\ un c1u 11' BIl'f Ic doliubl


Ilc I'ii iiiic u idii 'i l IN i 111 i c icil 'il [I i I | l' ci ii,m.i al
.iiiciJc il 1 k oiic i ii11i ilI[ i mi0 lc i lc ii IIKcl k c'ii 0Ilc i
liila. dc iclai 0ioii ll io .iiu i .lit i b.ii[dii ll. oill c III
ilFGITIINIITF ,' .41


i pour la champagne ?

AIllc l' lll lll l 1I' ,_ipllolllj,_ ilv. I $$OiiiC:-
iiilii, ll'l'l' c'l hiiAiiiiiiO TEl|.
SL.\ NOTE ,p. 51


I ..






I EN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


Washington : L'ombre de l'Iran

sur les conversations

isralo-palestiniennes


PORT-AU-PRINCE, 2 Septembre
- Le president Obama runit Washington
les principaux acteurs de la cruise du Proche-
Orient : le president palestinien Mahmoud
Abbas et le Premier ministry isralien
Benyamin Netanyahou. Et d'autres leaders
de la rgion.
Objectif : ngocier un accord pour
la reprise des ngociations entire Isral et les
Palestiniens.
Prcisons : un accord pour entamer
des ngociations en vue d'un accord !
Le president Obama accomplit
comme un plerinage puisque la mme


Le president Obama recevant les ngociateurs
la Maison blanche (photo Reuters)
dmarche est reprise par chaque president temrl
amricain en exercise. Cela depuis les embi
annes 50 l'Etat d'Isral a pris naissance
aprs la second Guerre mondiale. Mais raier
surtout depuis la guerre des Six jours en avan
1967 quand les Israliens se sont empars ptrc
d'autres territoires de la rgion, chassant
les Palestiniens davantage des terres qu'ils chan
occupaient. occi(
Cependant jamais peut-tre la poss
situation n'avait t aussi complique faites
qu'aujourd'hui. par 1,


Le president iranien Ahmadinejad (photo ONU)

Non seulement des deux cts il y les fi
a des extrmistes qui s'opposent au proces- d'un
sus de paix ... mais il y a aussi de nouveaux
acteurs sur le mme chiquier. Notamment lestii
aujourd'hui l'Iran, don't le gouvernement ne comic
reconnat pas l'Etat d'Isral et qui se dclare cts
prt faire monter la tension si son intrt totaled
national l'exige. les 1
Pourquoi la rencontre de Washing- pour
ton a l'air d'une sorte de tentative de la ex-te
dernire chance.
Revenons aux dernires informa- du H
tions. Il y a deux semaines alors qu'une
nouvelle srie de sanctions contre l'Iran que s
tait annonce par les grandes puissances ton,
occidentales afin de forcer le pays des mol- prsi
lahs renoncer ses prtentions nuclaires
(nuclaire civil, insisted Thran), premier oubl
coup de thtre, celui-ci announce officielle- qu'il
ment le 21 aot le lancement de sa central du ci
nuclaire. vn
Puis, second coup de thtre, au
milieu du concert de protestations (qui gran
tait attendu, le president Mahmoud Ah- pale,
madinejad prsente la tlvision et lors san,
d'une grande parade militaire le dernier n parcel
des armements iraniens : un avion 'drone', trow
c'est--dire sans pilote, capable d'attein-
dre, dit-il, les pays voisins. Isral, sous


ndu.
Isral qui rue dans les brancards.
d'une fois, l'Etat hbreu a mis fin aux
ctifs nuclaires de ses voisins arabes.
des bombardements cibls accomplish
on aviation, considre comme la plus
ormante de la rgion.
Cependant l'Iran occupe une po-
n gostratgique qui pourrait crer une
ille totalement incontrlable dans toute
gion, car aujourd'hui la cruise du Proche
nt ne concern pas seulement Isral et
alestiniens. Mais aussi l'Afghanistan et
k, deux bastions du terrorism militant,
situs dans le mme giron.
Outre la Syrie et le Liban, il
faut computer aussi avec des
movements arms comme le
Hezbollah qui a dj donn du
fil retordre l'arme isra-
lienne il n'y a pas longtemps.
Enfin le Golfe par o
transit le ptrole qui alimente
les plus grandes conomies de
la plante, et que la neutrali-
sation de l'Irak (grce un
certain president George W.
Bush) met totalement porte
de main de Thran.
Donc un conflict Isral
Iran, sur fond de menace nu-
claire (et des deux cts, car
on est presque persuad que
Isral possde depuis long-
>s l'arme nuclaire), peut provoquer un
rasement de toute la region.
Les Etats-Unis et leurs allis se-
nt forcs d'intervenir personnellement,
it toute chose pour protger la route du
)le.
On a remarqu que les grandes
icelleries (ainsi que la grande press)
ientales ont fait le moins de bruit que
ible autour des dernires annonces
s presque sur le ton de la provocation
e chef de l'Etat iranien.
C'est que Washing-
ton, depuis l'arrive de Barak
Obama la Maison blanche,
semble vouloir procder avec
plus de prudence, essayer de
ne pas se laisser prcder par
les vnements. Garder son
sang froid.
Et le meilleur moyen
d'viter d'tre toujours en
train de jeter de l'alcool sur
le feu, c'est revenir au com-
mencement. A la blessure
qui s'est infecte au fil des
dcennies pour nous con-
duire aujourd'hui au bord
d'une nouvelle catastrophe
de dimension ventuellement
plantaire. C'est renouer le
dialogue entire Isral et les
Palestiniens. Du moins, es-
sayer.
Mais en mme
temps, jamais il n'avait paru
aussi impossible de recoudre
ils qui se sont distendus pendant plus
demi-sicle.
Ce n'est plus Isral face aux Pa-
niens. C'est la dsunion dans un camp
me dans l'autre. Avec aussi des deux
s les voix modres domines presque
ement par les extrmes. Hamas chez
Palestiniens ; le movement pour la
suite des implantations juives dans les
erritoires palestiniens de l'autre.
En dbut de semaine, les militants
[amas ont assassin 4 colons juifs.
Une provocation vidente alors
s'ouvrent les conversations de Washing-
et qui a t aussitt condamne par le
dent Obama.
Mais celui-ci lui-mme ne peut
ier qu'au moins deux reprises lors-
a voulu relancer le processus, c'est
t d'Isral qu'il se produisait quelque
cement forant tout renvoyer.
Et cette fois encore, il n'y a pas
d chose esprer des entretiens isralo-
;tiniens de Washington sinon quelque
ce-photo entire les deux protagonistes
e que ce n'est pas vraiment l que se
ve aujourd'hui le cur du problme.

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Election : Attention l'argent de la drogue!
2 Septembre 2010 HPN Dans un rapport sur Hati rendu public New-York, la Mi-
nustahjuge la situation encore fragile dans le pays l'approche des lections lgislati-
ves et de la prsidentielle qui auront lieu le 28 novembre.
"En outre, il existe un risque que la champagne lectorale (prsidentielle et lgislatives)
venir, surtout les lections lgislatives, soient affectes par des financements prove-
nant d'activits illgales, y compris le traffic de drogue qui continue d'tre un facteur
dstabilisant en Hati", explique la Minustah.
La Mission de l'ONU a not une circulation croissante d'armes feu dans le pays et
une augmentation du traffic de la drogue en Hati.
Dans ce nouveau rapport sur Hati, l'ONu souligne galement le retour des gangs dans
les camps d'hbergement et aux abords des bidonvilles. "Les gangs ont augment leur
emprise sur beaucoup des 1.300 camps o vivent encore quelque 1,3 million de rfu-
gis", lit-on dans le rapport de l'ONU.
"La situation de la scurit en Hati reste gnralement calme mais fragile". "La scu-
rit dans les camps de personnel dplaces, en particulier la vulnrabilit des femmes
et des enfants et l'tendue des violence sexuelles demeure un motif d'inquitude",
ajoute le document.
"La priode lectorale pourrait apporter de nouveaux risques pour la stabilit. La Mi-
nustah a not un nombre croissant d'armes en circulation, en particulier dans les zones
de la capital traditionnellement touches par le crime", indique le rapport.

Rencontre Baker-Prval : le candidate ne sort pas rassur
Le candidate la prsidence du parti Resp, Charles Henry Backer, a rencontr le pr-
sident de la rpublique le dimanche 5 aout. Les deux hommes ont discut des lections
et de la reconstruction du pays. Avec ou sans le CEP, l'industriel se dit prt aller aux
lections.
J'ai rclam au president le dpart de l'actuel Conseil lectoral provisoire, qui jouit
de trs peu de crdibilit, et qui n'a plus la confiance de la population , a dclar M.
Backer, faisant le rsum de sa rencontre avec le chef de l'Etat la press ce lundi.
Le candidate a confi qu'il a fait part aussi au chef de l'Etat de la ncessit d'accorder
de nouveaux logements aux dplacs qui vivent encore dans des centres d'hberge-
ment.
Backer affirme ne voir aucun problme pour un candidate de rencontrer le president de
la rpublique, dans la measure o les aspirants la magistrature suprme soient infor-
ms de certain dossiers, ce qui entire dans le processus de la continuit de l'Etat.
Il s'agissait pour moi d'exposer mes proccupations au president, il lui revient main-
tenant de changer ses strategies ou de suivre mes conseils, a conclut M. Backer qui se
dit prt participer aux prochaines lections, avec ou sans l'actuel Conseil lectoral.

Jacques Edouard Alexis renseigne sur sa visit en Rpublique domi-
nicaine
Le candidate du parti Mobilisation pour le Progrs d'Hati (MPH), Jacques Edouard
Alexis, a dress vendredi un bilan positif d'une visit de 3 jours qu'il vient d'effectuer
en Rpublique Dominicaine l'invitation du president Lonel Fernndez.
L'ex-premier ministry hatien affirme avoir rencontr des personnalits de plusieurs
secteurs de la vie national dominicaine tant publiques que prives. Il s'est entretenu
notamment avec le chef de l'Etat, des membres du gouvernement et du parlement, des
leaders de l'opposition, des universitaires et d'autres membres de la socit civil.
Jacques Edouard Alexis a indiqu que, dans ses diffrentes rencontres avec ses inter-
locuteurs dominicains, il a abord des questions relatives la situation actuelle d'Hati,
estimant qu'il est important que les Hatiens apprennent mieux connaitre leurs voi-
sins de l'Est.
D'ailleurs, a-t-il dit, la reconstruction d'Hati va se faire avec une forte implication
d'entreprises dominicaines qui seront associes des entreprises hatiennes.
Il a redit avoir profit de sa visit en Rpublique Dominicaine pour remercier le gou-
vernement et le people dominicains pour la solidarit qu'ils ont manifeste vis--vis
d'Hati aprs le sisme meurtrier du 12 janvier.
Jacques Edouard Alexis a fait remarquer qu'avant mme de dposer ses pices au
Conseil Electoral Provisoire dans la perspective des prochaines prsidentielles, il avait
entam une srie de visits en terre trangre qui l'ont dj conduit aux Etats Unis, en
France, au Japon entire autres. Ma prochaine destination devrait tre Cuba, a-t-il dit,
prvoyant aussi de se rendre au Canada d'o il affirme avoir reu des invitations.
"Nous sommes un pays souverainet limite qui, en 10 ans, a connu deux occupa-
tions. Nous devons de ce fait nous entretenir avec les dirigeants du monde, a dit le
candidate du MPH qui affirme son intention d'accorder une attention particulire aux
relations internationales. Il en a profit pour rappeler qu'il est pour un retrait progressif
de la MINUSTAH qui ne peut rester dfinitivement en Hati. (AHP)

Le cot des lections
Cet aspect financier des lections a t investigu par Jacqueline Charles, journalist
au Miami Herald.
Location de vhicules: $200-$250 parjour (videmment sans les frais d'essence)
Cot pour conception et enregistrement d'un Jingle : $4,000. Le prix de la diffusion
sur les ondes n'est pas inclus.
. Cot pour production d'un film publicitaire pour TV: $4,000, diffusion non com-
prise.
. Cot de location d'un hlicoptre : $750 l'heure, mais pour un minimum de deux
heures et trente minutes.
Cot pour les T-shirts publicitaires: $32.50/douzaine
Cot de publication d'une announce dans unjournal: $1,000 la page couleur ; $ 450 la
demie page noir et blanc.
. Cot d'un spot radio : $ 3.000 pour la diffusion pendant les heures de grande coute
(le journal ne spcifie pas combien de diffusions par jour pour ce prix !)

Les visits de Prval et ses invitations aux candidates sont largement
commentes dans le Miami Herald
Le president Ren Prval a rendu visit la famille Leslie et Myrlande Manigat, qui
ne se sont pas beaucoup tendus sur le contenu de cette visit. Pareil pour le candidate
Yvon Neptune qui a t reu par le president en son bureau au palais national. Si le
president veut discuter du contenu de la rencontre, libre lui de le faire. Mais ce n'est
pas moi de le divulguer , a dit l'ex-premier ministry Yvon Neptune.
Selon Robert Fatton, politologue l'Universit de Virginie, ces visits sont une sorte
de spectacle l'attention de la communaut international. Prval, dit-il, veut montrer
qu'il est le president de tous les Hatiens et qu'il ne va pas interfrer dans les affaires
du Conseil lectoral provisoire (CEP). Fatton pense aussi que Prval n'a pas une vue
trs claire de qui devrait tre son dauphin. Si j'tais Jude Clestin, je me poserais la
question savoir ce qu'I fabrique en invitant ou en visitant ces autres candidates. Au
moins l'un des candidates a dclar qu'il ne comptait pas rpondre l'invitation. Il
s'agit de Jean-Henry Cant, avocat et notaire. Ren Prval devra prendre une position
plus claire bientt. Probablement, il laisse les candidates s'exposer pour lui permettre de
voir qui sera le favor du people et il endossera celui-l.
L'ancien Premier ministry Jacques-Edouard Alexis, candidate la prsidence de Mobi-
(EN BREF / p. 14)


Page 2


--j I.. 1-1. v Il






L'ACTUALITE EN MARCH


L'Unasur donnera O10M$ Hati
AFP L'Unasur (Union des pays d'Amrique du Sud) apportera
une aide de 100 millions de dollars Hati frapp par un violent
sisme enjanvier, a annonc hier le president quatorien Rafael
Correa en visit officielle Port-au-Prince.
hM. Correa a galement annonc l'ouverture en Hati
d'un secrtariat technique et politique pour la mise en oeuvre
du plan d'action de l'Unasur en Hati lors d'une conference
de press conjointe avec le president hatien Ren Prval.
"Les 100 millions de dollars seront verss avant la
fin de l'anne et nous nous engageons apporter 200 mil-
lions de dollars plus long terme dans le cadre des projects
de reconstruction d'Hati", a assur le president quatorien.
President en exercise de l'Union des pays de l'Amrique du
Ssud, M. Correa tait arriv lundi soir Port-au-Prince et s'est
rendu en hlicoptre dans le nord d'Hati o sont mis en oeuvre


Les Prsidents Ren Prval et Rafael Correa (Equateur)
inaugurant un bureau de UNASUR Port-au-Prince,
photo Thony Blizaire)


des projects financs par l'Unasur et mens par des ingnieurs
militaires des pays membres.


Le Gouvernement des Etats-Unis signe

un accord avec l'Autorit Aroportuaire

National (AAN) pour une assistance technique

dans la modernisation des infrastructures


Une dlgation de l'Agence Amricaine pour le Com-
merce et le Dveloppement (USTDA), a rcemment effectu
une visit en Haiti au course de laquelle l'Ambassadeur des
Etats-Unis, Monsieur Kenneth H. Merten, a sign un accord de
subvention de plus de $US 800.000 avec le Directeur Gnral
de l'Autorit Aroportuaire Nationale (AAN), Monsieur
Lionel Isaac. Cet accord, subventionn par l'Agence
Amricaine pour le Commerce et le Dveloppement
(USTDA), financera l'assistance technique pour sept
projects prioritaires de modernisation des infrastructures
l'Aroport International Toussaint Louverture, la plus
grande porte d'entre pour la plupart des voyageurs
et transporteurs internationaux qui arrivent en Haiti
chaque anne.
L'Ambassadeur des Etats-Unis en Haiti,
Monsieur Kenneth Merten et le Directeur Gnral de
l'Autorit Aroportuaire Nationale (AAN), Monsieur
Lionel Isaac.
L'assistance technique incluse dans cet accord
supporters l'AAN dans le dveloppement de concep-
tions prliminaires d'ingnieries, des budgets de projects,
et des chronologies d'excution pour les sept projects,
lesquels exigent une prompted excution en vue de
promouvoir la scurit et l'efficacit des operations
l'aroport. Les sept projects, pour lesquels cet accord
d'assistance technique sera prpar, sont la construction
d'une piste de droulement parallle, le enforcement
du systme de scurit l'aroport, la construction
d'une tour de contrle de traffic arien, la construction
d'une nouvelle installation de production d'lectricit,
la construction d'une station d'puration et de traitement
des eaux uses, la rehabilitation des rseaux routiers
externe et interne l'aroport, et la construction d'un
nouveau btiment l'arogare international.
L'Ambassadeur Merten a dclar, Cette
subvention dmontre combien les Etats-Unis investis-
sent dans l'infrastructure en Haiti pour l'aider mieux
se reconstruire. L'Aroport Toussaint Louverture est
la porte d'entre d'Hati au monde, et les progrs en
matire de scurit et d'efficacit aideront stimuler la
croissance conomique et augmenter la prosprit.
L'AAN a bnfici de la subvention de
l'Agence Amricaine pour le Commerce et le D-
veloppement dans deux projects antrieurs don't une
assistance technique au project de modernisation de
l'Aroport International de Port-au-Prince en 2005 et
le project de formation pour la scurit l'aroport. En
tant que bnficiaire, l'AAN slectionnera l'entreprise
amricaine pour l'excution des projects travers un
processus d'appel d'offre comptitif qui sera publi
sur internet travers le site Fdral des Opportunits
d'Affaires (www.fbo.gov).
Au course de leur visit de trois jours, les re-
prsentants de l'Agence Amricaine pour le Commerce
et le Dveloppement (USTDA) ont rencontr des mem-
bres du secteur priv et public en vue d'entreprendre les
tapes appropries pour l'excution de potentiels pro-
jets d'investissements futurs tre subventionns par
l'USTDA en Haiti. L'quipe de L'USTDA a identifi
d'ventuelles opportunits dans les secteurs de l'nergie
et des infrastructures y compris des technologies de
l'information et de la communication, de l'aviation,
de l'eau, des travaux publics, des ports de mer et des
projects de surveillance et de contrle sismique.
A propos de l'Agence Amricaine pour le
Commerce et le Dveloppement: la mission de l'US-
TDA est de promouvoir la croissance conomique
dans les pays en voie de dveloppement et revenue
moyen, en aidant simultanment des entreprises am-
ricaines exporter leurs products et leurs services. En
plus, l'USTDA soutient les objectifs de la politique
amricaine lis aux activits de dveloppement et de
capacity de construction. L'Agence Amricaine pour
le Commerce et le Dveloppement subventionne des
sponsors trangers pour la planification de projects qui
soutiennent le dveloppement d'infrastructures moder-
nes et un systme de commerce ouvert. Les caractris-
tiques de l'assistance au dveloppement de l'USTDA


ont toujours impliqu les partenariats de construction entire les
entreprises amricaines et les sponsors trangers de projects en
vue de proposer des solutions concrtes du secteur priv aux
dfis de dveloppement. www.ustda.gov
(ACCORD / p. 13)


... . .. .... ....

. . .


coriir no-le pfl gcrrde reLS>ite,



Ac I*eacisr ce sor i 7ei1, ,\rwe ere,
0 I'NimANK clit e l 1A e incoIe s



$ o"eoe ji a' ilsn.m n- I


UNIBANK


"Flou5zm froute MulrWbard


N1il
-a----


Page 3


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


L'EVENEMENT SOMMAIRE
1 I. -I II. ou I U le film politique en Hati p. 1
AN.A LSE
i.i.ii .1 !c-l i'ikc, come candidate du parti prsidentiel ?
p.1
EDITORIAL
i i'-! !'.'i. i.' !.'' .! .I ....i.m pagne ? p.1
CONMMNICA1 T ION
i L .-.I. L_ m ,u 7
IMPORTANT AVERTISSEMENT
1, i.,,[, ,1.p' .-L' l'ONU met en garde contre l'argent de la

MONDE
T ir,-'! ..i 1Ti.in plane sur les conversations la Maison

ACTUALITES
R'.i cL -i!i".ic lu president Prval avec les candidates p.2
Jacques Edouard Alexis satisfait de sa visit Santo Do-
p.i lc c.lc_ i ?
L ' L-,,.ll .IL '!L ' l P,, 1 I
Ic. '_ l'h I"' ".i! i:n',i.i i.,!p, *i: er les activits des collectivi-

ECONONIIE
i i 11. ,_',i iik ..-I,.-!-ci i i 1' !,,,,m millions p. 3
1I c ri.ii .- il,;i dans la modernisation des infrastructures
1 .u.'! T" .-lI.' i'-au-P p.3
ARTS& LETTRES
)D. I .i!clic.!c. I,. ,.! i ausap.8
L i i, l'c iicL p!. il .I'.-'l. de Montral joue pour Hati p.8
Vant -ivati woman The Cavalry of Marguerite p. 15
EDUiC\TION
I.i,, i-. i! ,crs reus partout p. 10

La dengue en expansion p. 10
LIBRE PENSER
Des ons sans le people pI !
Des elections sans le people p. 13


I.. 1-1 v Il






UNE ANALYSE


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


Elections


: Qui a la lgitimit comme candidate


du parti prsidentiel ?


(LEGITIMITE... suite de la lre page)
avant l'entre en scne du torero. Les armes se regardent,
se toisent. Messieurs, vous de tirer les premiers. Mais non,
messieurs, c'est vous. C'est la drle de guerre !
A commencer par le camp prsidentiel INITE.
Qui est le vrai candidate de la soi-disant plateforme pr-
sidentielle ? Soi-disant parce que, selon certain observateurs,


Le snateur-candidat la prsidence Jean HectorAnacacis


le president Ren Prval n'aurait pas tout fait le contrle de
son petit monde.
Aprs avoir lui-mme dsign son ex-Premier minis-
tre Jacques Edouard Alexis comme candidate aux prsidentielles
du 28 novembre prochain, le chef de l'Etat a t bouscul
(quoique d'autres disent, s'est laiss bousculer) par les sna-
teurs membres de INITE, les mmes qui avaient complot,
ouvertement ou subrepticement, le renvoi du Premier ministry
Alexis en avril 2008.

Des candidates officieux ...
Mais le candidate official du group prsidentiel, l'ex-
directeur gnral du Centre national des quipements (CNE),
service autonome gouvernemental, l'ingnieur Jude Clestin,
reste toujours dans l'ombre et semble le prfrer. Un homme de
l'ombre ? Personne ne l'a revu publiquement depuis l'inscrip-
tion de sa candidature au sige du Conseil lectoral provisoire
(CEP) Ption-ville, le 6 aot dernier. Ni vu ni connu.
Laissant le champ libre ceux que l'opinion considre
comme des candidates officieux du mme parti prsidentiel.
En tte, videmment, celui qui a failli reporter le
titre, l'ex-Premier ministry Jacques Edouard Alexis.
Celui-ci est reu la semaine dernire par le president
de la Rpublique dominicaine voisine, Leonel Femandez, hon-
neur rserv gnralement (de Trujillo nos jours) au dauphin
du chef de l'Etat du pays voisin.
L'universitaire Jacques Edouard Alexis, qui a t chef
du gouvernement deux reprises, tait tout son aise pour


c son hte des problmes qui affectent l'Etat hatien
u'il faudrait faire pour commencer l'en sortir.


Alexis toujours en contact avec Prval

Cependant une fois rentr au pays, il tient rappeler
Rlors d'une conference de press
qu'il n'est pas le candidate de
la plateforme prsidentielle
INITE mais qu'il est cepen-
dant prt s'entretenir avec le
president Prval en tout temps
et en tout lieu.
Alexis se dmarque
de INITE (ou plutt c'est celle-
ci qui le fait) mais il reste en
contact avec Prval.
S'; Cependant l'ancien
premier ministry n'est pas
seul dans son cas. Au moins
deux autres des 19 candidates
retenus pour participer aux
prsidentielles sont aussi des
ex du group prsidentiel.
Ce sont le ministry ac-
tuellement dmissionnaire des
Affaires sociales et du travail,
Yves Cristallin (son rempla-
ant est Grald Germain qui
a dj occup ce poste), et le
Snateur de l'Ouest, membre
et galement un furieux adversaire de l'ex-premier
Alexis, Jean Hector Anacacis.

La voix de son matre'...
Ce dernier est de tous les candidates celui qui jusqu'
montre le plus agressif. S'en pregnant mme au chef
qu'il accuse de n'avoir rien entrepris pendant ses deux
lors mme que jusqu' rcemment tous considraient
Ir Anacacis comme 'la voix de son matre'. En effet,
ateurs guettaient ses moindres dclarations, estimant
le porte-parole officieux du pouvoir en place (qui
e porte-parole).
Le snateur Anacacis estime donc probablement
flou et que la position de candidate official du parti
el lui revenait de droit.
D'o le reproche fait au president Prval (mais sans
e justifier) d'avoir soulev plus d'ambitions autour
il n'a t capable de maitriser.

Vritable base de lancement...
1 reste le ministry dmissionnaire des Affaires sociales
tallin, lui aussi un transfuge du camp prsidentiel.
Lui ne semble pas avoir perdu son temps depuis le
vageur du 12 janvier (plus de 250.000 morts et 1,5
; sans abris).
Aprs avoir pass le cap de l'inscription de sa can-
c'est la premire fois qu'on aura vu un ministry en
e porter candidate sans avoir dmissionn l'avance),


Cristallin mine de rien ne perd pas son temps.
On le retrouve au niveau des communauts de base,
vritable base de lancement des prochaines lections, auprs
desquelles il semble avoir t trs actif comme ministry des
Affaires sociales dans l'assistance aux plus dmunis et aux
sans abris vivant dans le plus du miller de camps de dplacs
dans la zone mtropolitaine de Port-au-Prince.

iH 'll irJ2"b


Le pasteur candidate Chavannes Jeune (photos Georges Dup)

Et o se recrutera probablement une bonne parties de
l'lectorat du 28 novembre prochain ...

Une question de lgitimit au sein du parti
prsidentiel ?
Sur le terrain, c'est--dire au sein de cet lectorat po-
tentiel mais pas encore sr, les noms les plus cits sont Alexis,
Cristallin et INITE.
Nous prcisons INITE, et non Jude Clestin !
Il existe donc encore l'heure actuelle un grand flou
savoir qui a la lgitimit comme candidate du parti prsidentiel ?
Que les barons du parti le veuillent ou non.
Une question laquelle l'actualit dans les prochains
jours devra rpondre. Ce qui fait le piquant de cette champagne
(qui n'a pas encore commenc, bien que on l'ait avanc d'un
mois du 27 septembre au 26 novembre, deux jours avant les
lections).
Le reste de la cohorte des 19 candidates la prsidence
retenus (ils taient 34 au dpart ; 15 ont t carts, don't notre
Wyclef Jean, pour ne pas avoir rsid suffisamment au pays)
a boug encore moins.

(ELECTIONS / P. 5)


Lancement d'un atelier de 2 jours

en vue d'harmoniser les actions

des collectivits territoriales


Port-au-Prince, le 2 septembre
2010 (AHP) Le Ministre de l'Intrieur
et des Collectivits Territoriales (MICT)
a lanc jeudi un atelier de de travail deux
jours en vue d'harmoniser les actions avec
les collectivits territoriales.
Durant ces deux journes, des
magistrats de diffrentes communes du
pays et des partenaires internationaux du
MICT s'entretiendront sur un document
prpar par le ministre pour harmoniser
les actions des collectivits en vue de leur
dveloppement.
Intervenant l'ouverture de cet
atelier, le ministry de l'Intrieur et des
Collectivites territoriales Paul Antoine
Bien-aim a rappel que les collectivits
territoriales ont un grand rle jouer dans


11638 NE Znd Ae.
Miart. FL 33160
Tael, 305-394-6118


le dveloppement du pays.
Ce development, ne pourra se
faire que grce l'harmonisation et la
conjugaison de leurs activits et grce aussi
au support financier, human et matriel de la
communaut international.
La population hatienne et en par-
ticulier les victims du sisme du 12 janvier,
ont droit des services de base de qualit, a
dit Paul Antoine Bien-aim qui croit qu'il y
a lieu d'implmenter une nouvelle vision en
matire d'amnagement du territoire.
Pour sa part, le directeur adjoint du
Fonds d'Assistance Economique et Sociale
(FAES), David Odnel qui participait au lan-
cement des travaux, a ritr l'engagement
de son institution appuyer les municipalits
(COLLECTIVITE / p. 10)


Cmetfng Spsduilts
Cake. PstllosHOign d'oeuw
for a# occIane


Page 4


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL,
5 Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entnt pi enteresan www.
amerijet.com. Nouvo sit la founi
yon baz kominikasyon ki pmt IwIolWL g
klyan anjwenn tout enfmasyon li .'* ,.- -
bezwen sou transp pa avyon, sou
1,11iiili il, ai r i(/1\. I \ O1 Lpoil
niJiispo iiinchliidi / al, i ncl'il \ I I c on I,.iii ic fon,\ on jdinunllil iSlalf k koluibl]iie
NomL\ o 1i a Li[, kIl\% n aln lis llOclno ,isA O n i IOti pi ipid soIu iIIachaiidi/ hI
il, soLI accoiiiiO i l li in koii,,.n) i n SII l i 1,11,kilc k .dc& lopc| Ipou e ioii baut pi ifasil pouI
kl n ,nI klii sII mlchladil/ ld p o\c kitl c cl'C p coiicl" d.ipic Paini Rolliiis. \ is--)rc/iiiii
Bi/iin Dc\ loplmii
\l\i .i'.j. olf il oUn i)iocdl S.lci i. piloii kaiii a li/c hlo loiiSi \ oii c poui
floinii 'iilfoiiia on ,in |i \ il poLi cdc khl i, ai ckonoiiii/ ain i k II iiin NOLI \ lc ofn khl ,n
a ion Oliocd l-p.)n.c-SIo|l-Shol ki 1 dl IO \ I1 ofl h Iii/\ p oh \ Oc o h\ ,i\ on
bilo o\\,i l ;iii! on) qliii c i' I i liidli/ PIOLI Cklpo.i \ ol' Il, c pIou c'lnpoi[,I. o01
N.in kI i \ 1111 vj ii i' M.* pIal iiiiliii loi \aailai i oi i 'o cnbiii ic h1 PKmclia
Robbiniias 0liiic al\ kl i cici cSc ii. inin liilo1 jap cdc inoi Li)a\ konlx\li n plihs
cl>; .|iii1N on citi o P111iu piii I \oiJ11,11I i .1 i -HS
A. IC 1'J,] iI liid1fftJBllU on,,l ,oiil04 c soi, loLi 1foin
I, 1\ \ ou. pI|i b io ,il,. ,k
KIIonli i ,ii bai/. ii ii Foi -liidcidlI il Flondi c li cii o0is toui ic a ,ik
id li S\Ouii i iniii Noihli SouLii., Ciilil .iiaiiX i.,i .NI,\iCO K I,\ ib L ,iop Li/I ak
!Il ddIIi-Ej-s
A 111' illc ii lh/, ,ilif\\,i Bo iiin,_ "'-i a k Bocinii' "i i'-? ii dCc pi cniipii pl bi/ hi
ki ,,l S hl iiii iiiiai'r iioihil Auilpoi
Poli |lis l l loi.i) l\ oi l \ i/li[ .Ainci c i|li [ SoLi i ii lli[ 'll Ii \\ \\ \\ ,iiianicl ci coin
Koiulk N li,.d i ii(hir iln R ichaid iiK. r-iii Iniiiii. ioiljl '>5-[ i l-'; 54


I -


Pu" Plus makery, lcml
NAURMAL JUICK S


I.. 1-1. v Il





Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


I DE L'ACTUALITE I


Elections


Qui paiera pour la champagne ?


(LA NOTE... suite de la lre page)
Quand une fdration ou plateforme ou alliance ou
regroupement envoie un seul candidate, on met toutes les po-
tentialits, tous les moyens du bord derrire ce seul et unique
candidate.
Par contre quand la plateforme ou movement se
subdivise en plusieurs branches qui veulent toutes concourir
spcialement aux prsidentielles, alors les possibilits dj
limites doivent encore se dpartager en autant de candidates.


La 'bamboche dmocratique'...


nistre sortant des Affaires sociales et du travail, Yves Cristallin ;
l'ex-ministre des Hatiens vivant l'tranger, Leslie Voltaire,
et le snateur de l'Ouest, Jean Hector Anacacis.

Electorat aux abonns absents ...
Tous avaient dj fait leur niche au sein du rassemble-
ment qui s'est mis en place autour du president Ren Prval.
Initiative essentiellement lectoraliste. La preuve, elle
a clat ds qu'arrivent les lections.
Chacun important un morceau de l'ensemble, nous


Mise en garde contre l'argent sale ...
Aujourd'hui le mme effort doit se multiplier au
moins par quatre.
Outre la mise en garde des autorits internationales
contre l'argent sale.
O trouver les resources ? Le ministry de l'Economie
vient de dclarer qu'il ne faut absolument pas computer sur le
trsor public.
Il n'empche que le budget lectoral lui-mme ne peut


Membres du bureau politique du candidate Leslie Voltaire : don't droite l'ex-secrtaire d'Etat
l',, r -..... .i, ,, Mario Dupuy (photos Hati en Marche)


Le budget pour les prochaines lections est fix 27 devinons.
millions de dollars amricains, don't l'international apportera Or avec un morceau, chacun doit reconstruire le
20 millions, tout.


Il s'agit l du budget official. Les candidates doivent
se dbrouiller pour trouver leurs propres resources, c'est un
moment de grandes largesses. La 'bamboche dmocratique.'
Leurs propres resources mais qui doivent tre des
resources propres. Un dernier rapport de l'ONU paru la
semaine coule met en garde : les lections du 28 novembre
sont menaces par l'argent de la drogue.
Tous sont concerns par cette question de ressour-
ces.
A commencer par la plateforme prsidentielle INITE
qui a un candidate official, l'ancien dirigeant du CNE (Centre
national des quipements), organisme semi-public, Jude C-
lestin ...
Et plusieurs candidates non officials, mais se consid-
rant (ou considrs par leurs partisans) comme aussi lgitimes.
Ce sont l'ex-Premier ministry Jacques Edouard Alexis ; le mi-


O trouver ces moyens-l pour mener une champagne
digne de ce nom quand chaque candidate doit disposer des
mmes resources, humaines et matrielles, commettre les
mmes dpenses ?
Et aussi faramineuses que possible, spcialement en
une anne o l'lectorat ne manifeste aucun enthousiasme. Et
c'est un autre aspect essential.
Il faut beaucoup de dplacements travers le pays
pour aller appter, sduire l'lecteur, crer beaucoup d'v-
nements, bref la 'bamboula bamboche' !
Autrefois quand dmarrait la caravane Lavalas, tout
le monde y prenait place, montait bord, aussi bien le candidate
prsidentiel que les aspirants snateurs et dputs.
Idem la Caravane de l'Espoir qui avait men la lutte
contre le Lavalas. Mais qui n'a pas tenu plus d'une lection
(celle de 2006). Peut-tre cause de la dpense !


Qui a la lgitimit comme candidate

du parti prsidentiel ?


(... suite de la page 4)
Les autres font du surplace ...
Quant aux pro-Lavalas (serait-ce au niveau du dis-
cours, lectorat oblige), on mentionne surtout le notaire Jean-
Henry Cant et l'ex-ministre Leslie Voltaire, ils font eux aussi
du surplace. Quelques dclarations timides sur des agencies de
press ...
Seul changement, les manifestations organises par
la frange reste officiellement fidle au president exil Jean-
Bertrand Aristide semblent avoir mis un moderato leur appel
la dmission du president Ren Prval, outre le replacement
des membres du conseil lectoral.
Y a-t-il eu un coup de sifflet appelant un rassemble-
ment gnral en vue de dfinir une stratgie plus unitaire devant
arrter cette atomisation total du Lavalas, au point d'aboutir
aujourd'hui des manifestations ne runissant pas plus d'une
vingtaine de personnel ?

Sans le support d'une base ...
Comme vient de faire une parties de l'opposition
(opposition politique plus opposition aux lections) dcidant
justement de rompre avec cette position radical. En effet, le
regroupement COREH (Collectif Renouveau Hatien) a dcid


de sortir de la plateforme Alternative (opposition officielle
comprenant les parties OPL, Fusion et Alyans) pour aller aux
urnes mais en prcisant qu'ils n'ont pas encore fait leur choix
parmi les candidates la prsidence.
Qui dit mieux !
En tout cas, c'est une bonne nouvelle pour les deux candidates
censs reprsenter nommment l'opposition au pouvoir en
place. Ce sont l'homme d'affaires Charles Henry Baker et
la constitutionnaliste Myrlande Manigat. Car sans le support
d'une base, leur champagne serait condamne pitiner plus
encore que les autres.
Or justement ce sont eux les premiers candidates qui auront
t visits par le president Prval. Aprs sa visit aux poux
Leslie et Myrlande Manigat, il devait recevoir ce dimanche 5
septembre Mr. Baker.
D'o cette interrogation dans l'opinion: quoi joue encore
Prval ?
En tout cas difficile pour lui de leur faire croire tous que
c'est pour eux et pour chacun qu'il est en train de 'rafraichir le
fauteuil' ('foty la tr cho', pour reprendre une expression de
l'ex-gnral president Prosper Avril) comme le pauvre Wyclef
qui, dans sa dernire chanson, dit comment il a pu y croire !

Hati en Marche, 4 Septembre 2010


ne pas en ressentir le contrecoup et que d'autres ajouts seront
probablement ncessaires.
Le Miami Herald relve dans un article les difficults
rencontres dj par les candidates, don't ceux du parti au pou-
voir, pour trouver des vhicules en location.
Le president Obama avait lanc sa champagne en
empruntant le vieux train de Abraham Lincoln. Chez nous ce
sont des flottes de puissantes 4 par 4 qui se lancent travers
les routes souvent dfonces du pays.
Or, remarque le Herald, avec le plus d'un miller de
ONG qui se sont prcipites en Hati aprs le sisme du 12
janvier, on ne trouve plus louer mme un vieux tacot.
Un certain snateur (bien en cour) aurait dit au journal
qu'il vaut mieux acheter que louer, ce serait une solution plus
conomique.
Vous avez l une ide des dpenses qu'occasionne la
champagne lectorale 2010.
Et dans chaque camp, multiplies par trois ou quatre,
tant donn l'clatement subi.
Conclusion : Bon apptit, messieurs !
Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


" le!JFy1r
'-~ jIf~.


TOLL FRREE. 1 -88 -38-a 5 5
0oPl. 3Z 5 -C Ir,-a .c'
F. %N 3 13 la
CEELL.- 3 : - 25 5 -86 8i


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


Nom
Adre


Bs.


EaTU ___Un

Canada
Europe
Amrique Latine


Gdes 260.00
SUS $ 40.oo00
US $ 42.00
US S 70.00o
US $ 70.00_


Gdes 520.00
US $ 78.00
us $ 80.00
US $135.00
US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec Ilvraison, le cot est 10 double.
Prire de spcMifer si vous sites
un novel abonn
ou s'il slagit dun renouvellement


Nouveau

w


Renouvellement

El


Page 5


L 'ex-PM Yvon Neptune inscrivant sa candidature


I.. 1-1. v Il 1


1


~iT;l~i~mRY~r~bc


1 Cot our Un





HIER & AUJOURD'HUI


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


Moloch Tropical ou le film politique en Hati


(CINEMA... suite de la lre page)
nous prononcer ce sujet.
Cela nous rappelle cependant la dernire fois qu'une
production cinmatographique a pris un chef d'Etat hatien
directement pour cible. C'tait il y a environ 40 ans. Le film
s'appelait Les Comdiens et le president hatien en exercise
n'tait autre que Papa Doc.
Eh bien, des 'Comdiens' 'Moloch Tropical'


Papa Doc tenta de le dissuader par tous les moyens,
y compris en utilisant des prisonniers politiques. Ce sont les
frres Baptiste, des gurilleros capturs lors d'une invasion par
la frontire. Duvalier aurait promise de les pargner si Greene
renonait publier son livre.
Les frres Baptiste prirent. Le livre part.
Mais le coup fatal sera la sortie du film 'Les Com-
diens', avec deux grandes stars de l'poque, Richard Burton


Alors devant le monde entier, il posa avec eux au
balcon du palais. Coucou !
Evidemment 'Les Comdiens' ne fut jamais projet
en Hati. Sinon plus de vingt ans plus tard, la chute de la
dictature, le 7 fvrier 1986.
Rideau.
Aujourd'hui, que d'eau a coul. En effet, malgr tous
ces articles dans la press trangre dcrivant le film 'Moloch


l/IwilIl"
Richard Burton et Elizabeth Taylor dans le film 'Les Comdiens 'sur la dictature de Franois
'Papa Doc 'Duvalier'


Le cinaste hatien Raoul Peck (oeil dans la camra) pendant le tournage de Moloch Tropical
la Citadelle Christophe


aujourd'hui c'est peut-tre la meilleure faon de juger de
l'volution politique en Hati.
Aujourd'hui un chanteur mcontent du rejet de sa
candidature la prsidence fait une chanson qui fait rigoler tout
le monde, y compris le president don't il essaie de se moquer.
Autrefois le simple fait d'intituler un film 'Le Pr-
sident a-t-il le Sida ?' vous aurait conduit tout droit dans les
bayahondes derrire l'ex-Fort Dimanche o se faisait chaque
nuit l'excution des prisonniers politiques.
Les temps, quoi qu'on dise, ont donc bien chang !
'Apre on tan, se yon lt.' Force est de l'admettre.
Lorsque part 'Les Comdiens' dans les sales de
cinma du monde, Franois 'Papa Doc' Duvalier entra dans
une rage folle.
Le film est tir, comme on sait, du roman du mme
nom du grand crivain anglais Graham Greene.
D'abord Duvalier fit tout pour empcher Greene de
publier son roman.
Sa principal arme tait, comme on le sait, le chantage.
Graham Greene avait conu son livre lors d'un voyage
touristique en Hati o il put observer en premires loges les
premiers dbordements de violence des 'tontons macoutes',
la toute-puissante milice arme du rgime.


et Elizabeth Taylor.
C'est la premire exposition publique et l'chelle
mondiale de l'horreur qui faisait rage en Hati.
Sans qu'on puisse comprendre trop pourquoi (puisque

le film ne pouvait avoir aucun accs en Hati),
Papa Doc ne lcha pas prise.
Il intent un procs pour diffama-
tion.
Tenez-vous bien, qu'il finit par ga-
gner. Car il ne lsinait pas sur les frais pays
aux avocats, les meilleurs avocats du monde.
Comme compensation, il gagna ce
qu'on appelle le franc symbolique.
Donc une affaire de pure vanit. C'est
a le vrai dictateur. Il se doit de prouver lui-
mme d'abord qu'il est le chef total-capital.
L'Etat c'est moi !
Mais le vieil homme n'tait toujours
pas satisfait. Jusqu' ce qu'il eut fait venir en
Hati, comme ses invits au Palais national de
Port-au-Prince, les deux principaux interprtes
du film : Elizabeth Taylor et Richard Burton.


Tropical' comme une violent charge contre le rgime Lava-
las de Jean Bertrand Aristide, personnel ne semble trop s'en
mouvoir.
Sinon ceux qui, comme nous, apprcions les uvres
(CINEMA/ p. 7)


ANONS POU PREMYE REYINYON POU RALONJE GRATIGNY PARKWAY
NAN DIREKSYON LS RIVE SOU 1-95
ETID POU DEVLOPMAN PWOJ AK ANVIWNMAN ZN NAN


Biwo ki okipe af grari wout nan Miami The Miami-Dade Expressway Authority" (MDX) ap
bganize yon premye rankont piblik pou anonse popilasyon an etid yo pral f sou yon pwoje
pou ralonje Gratigny Parkway nan direksyon s rive sou 1-95 Etid sa a pral evalye ki lt
mwayen ki genyen pou amelyore depltasman moun nan zn nan, redui blokis, ep; mete plis
sekirire pou chofe machine ak moun ki rete nan zn nan k ap pase nan wout sa a. Tanpri Vin
chita pale av nou:
Mkredi 15 septanm 2010
6 diswa pou 8 diswa
Miami Dade College North Campus
MJ Taylor Lounge, Room 4207 (Bildin 4, dezym etaj)
11380 NW27th Avenue
Miami, FL 33167

Premye reyinyon piblik sa a va bay moun ki rete nan zn nan, moun k[ gen pwopriyete nan
zn nan ak tout moun ki enterese, chans pou yo Jwenn ranisynian sou pwoje a epi pou yo
di sa yota vie ki ft nan pwoj sa a pandan faz sa a. Paiisipasyon ou ak lide ou gen pou bay
yo enptan anpil.

Tout kote MDX IrevinWon 1 yo onn ok ok fglemnl Lwoa ki pwoteje dwa moun ondikape (Amerikons
with Disabilties Acr Y op boy moun fIt d ak sevis yo bezwen l yo made sa omwen 5 jou anvan dot
reyinyon on. 5i ou souId, telefone konpayi ki rele ":forida Peloy Service' la non nimewo sa yo (800)
g5 5-8777 TDDJ a u byen (800195 -8 7701 V pou o u b ed w. Sri w bezwen plis ranseyman oswo moun
pou ede w, kontakte Motmwazl Dophne Antoine, Ofisye infmiioiyori Piblik Ou kab kontakte Ji pa
releff non nmewo saa i305) 551.8 i00 oswa pO imel: 924o'aslr.'rndiIwy.cuii, Oswa ekri Miyra ODiaz,
,Monacdj Pion rfik,;yon n an MD non adrs o 3 ?90 N W. 2 I St StreSI. Miorn, Flordo 33 F42.


Les deux personnages principaux jous par Zinedine Soualem et Sonia Rolland


"Moloch tropical":

une fiction sur les drives

du pouvoir
AFP Jean de Dieu dirige Hati d'une main de fer, sourd aux critiques
du people. Mais un beau jour, le pays se rvolte: le film "Moloch tropical",
co-produit par Arte, est directement inspir des annes noires de l'le et analyse
les drives du pouvoir. Initialement prvu pour le grand cran, le film (1H46)
ralis par Raoul Peck ("L'cole du pouvoir", "L'affaire Villemin", "Lumumba")
a finalement t co-produit par la chane franco-allemande, qui le diffusera
le 10 septembre 20H45. Jean de Dieu (Zindine Soualem), president "lu
dmocratiquement", vit depuis des annes reclus dans son palais-forteresse
nich au sommet d'une montagne. Entour d'une multitude de gardes du corps
et de collaborateurs plus ou moins fidles, il ne sort jamais de sa rsidence.
Un jour il organise une grande soire commemorative, o devraient
tre presents les dignitaires et chefs d'Etats trangers, mais le people se rvolte,
extnu par la dtrioration de ses conditions de vie. Jean de Dieu, qui se
prend pour "le Christ Rdempteur", ne comprend pas: "depuis quand le peu-
ple sait ce qu'il veut ?". Il envoie sa milice rprimer les rvolts dans le sang.
Raoul Peck s'est trs largement inspir de Jean-Bertrand Aristide, president
de Hati plusieurs reprises, entire 1991 et 2004. "Mais pas exclusivement.
Il ne manque malheureusement pas de modles tout aussi parlant, en Europe
comme en Amrique pour ce genre de comportement", estime M. Peck dans
une interview l'AFP.
La personnalit de Jean de Dieu est particulirement complex, loin
de la caricature de vil dictateur. "C'est un tre human, surtout pas un monstre.
C'est nous! ", estime M. Peck. Pour le ralisateur, "c'est la function qui ouvre la
porte ces drives, c'est l'entourage qui peu peu tolre et encourage la folie".
A souligner les belles prestations d'une palette d'acteurs, commencer par celle
de Zindine Soualem, plutt habitu aux seconds rles ("Bienvenue chez les
Ch'tis", "Les poupes russes"), mais aussi de Mireille Metellus, bras droit de
Jean de Dieu, percutante dans son rle de dame de fer vnale.
Convaincante aussi Sonia Rolland, qui joue la touchante "Michalle",
(FICTION / p. 10)


Page 6





Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


: le language des murs de Port-au-Prince


PORT-AU-PRINCE, 3 Septembre- Ren Prval a-t-il
russi sa politique de reconciliation ?
S'il y a des terms qu'on n'est pas susceptible d'en-
tendre pendant la champagne lectorale cette anne, ce sont cat
ceux de Lavalas et de GNB (ou anti-Lavalas).
Pas plus que ceux de putschistes, de duvaliristes ou FR
mme de tontons macoutes. le i
Pour la bonne raison que plusieurs candidatures en-
globent aussi bien des Lavalas d'hier et mme
d'aujourd'hui que des anti-Lavalas ...
Mais, vous dira-t-on, aussi bien aussi
des duvaliristes que des ex-anti-duvaliristes
militants ou 'camoquins' (un mot inconnu
pour les nouvelles gnrations).
Voire aussi des partisans du rgime
militaire de 1991-1994, responsible de mil-
liers de violations des droits humans comme
tabli par des organizations internationales
renommes ainsi qu'un jugement rendu par
la justice hatienne.
C'est la grande nouveaut de ces
lections du 28 novembre 2010 qu'elles
semblent devoir balayer toutes les lignes de
division (disons politico-sociales) qui se sont
accumules au course du demi-sicle coul,
depuis l'avnement au pouvoir en 1957 du
future dictateur Franois 'Papa Doc' Duvalier,
don't le rgime, celui des 'tontons macoutes',
durera trente ans (dictature de pre en fils),
avec un bilan de 30.000 40.000 assassinats
politiques et le dpart pour l'exil de la presque
totalit des cadres du pays.

'Ayiti pa pou vann'...
La chute de la dictature en 1986 Les.',,,,, en
lana la course aux pithtes et labels (qui ne
concernait jusque-l que les groups carnavalesques). C'est gle
tout de suite l'entre en scne des slogans idologiques avec for
le retour d'exil de la gauche qui avait t extermine par la de
dictature et don't les leaders communistss et socialists) font
un come back remarqu. Lo:
Les 'A bas l'imprialisme', 'Ayiti pa pou vann' (le siti
pays n'est pas vendre) fleurissent sur tous les murs de la ville. coi
Avec encore plus de rage que survenant avec un quart de sicle 'GI
de retard par rapport aux autres nations sud-amricaines.
Mais dsormais l'homme de la rue Port-au-Prince
se met parler comme le journal Le Monde Diplomatique : On me
ne dit plus pro-amricain mais no-libral tandis que social- pos
dmocrate sert designer les nouveaux capitalistes dguiss.

Recul de l'idologisme ... d
Car l'ancien vocabulaire emprunt au marxisme n'est Vi(
plus de mise avec la disparition peu aprs de l'Union sovitique
et du Bloc de l'est. da:
En Hati, le rsultat ne se fait pas attendre. La barrire cel
idologique saute comme par magie. Les 'Yankee go home' Au
sont petit petit effacs des murs. con
Ce recul de l'idologisme dans les rapports favorite ins
le premier pas vers une certain communaut de vues : Com- j ol
munistes, socialists et bourgeois capitalistes (d'autres disent pai
dcapitaliss) peuvent rver de diriger ensemble comme c'est dl
le cas sous le premier gouvernement Aristide-Prval aprs la di
victoire lectorale massive du movement Lavalas en dcem- len
bre 1990.
Mais l'arme sent ses privilges menacs. Et surtout pai
sa primaut sur le pouvoir civil, tel que voulue dj par les auto- pita
rits amricaines de l'Occupation (1915-1934). Elle intervient 3 n
7 mois plus tard. Et met fin dans le sang cette experience de tan
gouvernement unitaire (ou unitarisant !). la
L'oligarchie conomique prend position aux cts du dai
rgime militaire qui dure trois longues et cruelles annes. mi'


violence humaine ne peut galer ... en violence !
La guerre des murs ... Mais que disons-nous, quoi de plus violent que
D'o une nouvelle terminologie venant enrichir le d'avoir tous les jours sous les yeux une ville dtruite plus de
alogue des graffiti. 80 pour cent par un sisme !
Putschistes (en crole, 'panzouis'), Frapistes (le Qui alors n'a pas envie de hurler ?
APH est une force paramilitaire qui a sem la terreur sous Il faudrait rflchir aussi cet aspect en mme temps
-gime militaire), etc. que nous protestons contre le sort fait aux murs de la capital
Sans oublier les 'attachs', 'san manman' et 'zen- disparaissant sous ces affreuses croutes qui n'ont rien des
graffiti rvolutionnaires si chers au pote
russe Maakovski ou au muraliste mexicain
Diego Rivera.

Est-ce une solution ? ...
SMais revenons aux lections don't


vahissent partout, jusqu 'aux monuments des anctres, ce qui est un

ndo' (les mmes gangs arms servant de bras criminal aux
ces armes ... qui seront elles-mmes finalement abolies
fait en 1995).
Mais la guerre des murs ne ralentit pas pour autant.
rs de la lutte mort entire Aristide (2e mandate) et son oppo-
on dsormais multiforme et gnralise, on s'invective
ips de 'chimres', 'kokorat', 'kidnap' d'un ct et de l'autre
NB-is' ou bourgeois assassins.
Bref, il s'agit de se balancer la figure le plus de


chancets que
ssible.

U n
rivatif la
olence ...
Cepen-
nt rarement
a va plus loin.
Issi tout bien
nsidr, ces
ultes doivent
ier quelque
rt un rle de
foulement, de
ivatif la vio-
ce.
Nous
lons d'une ca-
ale de prs de
millions d'habi-
t, don't plus de
moiti vivant
ns une total
sre qu'aucune


nous disons que les slogans d'hier ne passent
plus cette fois parce que ceux-l qui se les
dcochaient aussi allgrement se retrouvent
1 aujourd'hui cte cte.
1' Evidemment nous n'allons pas citer
de nom. Pas question de dtruire la belle har-
monie qui s'annonce !
Cependant est-ce la solution ?
Est-ce une volution marquant la
sortie d'une histoire de luttes ngatives et de
troubles ininterrompus o c'est l'ego des ac-
teurs qui l'emporte que l'intrt gnral ?
Ou plutt une plus grande confisca-
tion du pouvoir par la mme toute petite classes
(ou pire, caste) politique qui s'entend encore
mieux pour s'auto-reproduire volont.
Hier on a assist la mort de l'ido-
logie.
Aujourd'hui ce qui nous guette c'est
peut-tre la mort de la politique elle-mme en
comble tant que vouloir atteindre un but, quel qu'il
soit, plus rarement pour le bonheur du pays,
hlas.
Un tel alignement des ennemis d'hier peut tout
simplement signifier l'aboutissement du triomphe de l'oppor-
tunisme jusque sur l'individu lui-mme et ses sentiments les
plus chers.
Ce ne sont pas les meilleures prmisses pour prendre
la direction d'un pays au moment o celui-ci requiert les soins
les plus attentionns.
Hati en Marche, 3 Septembre 2010


IimlCOLLEGE


ICbLES OLIVIERS


Moloch Tropical


(CINEMA... suite de la page 6)
de Raoul Peck (pas tant son film sur la dicta-
ture Duvalier, 'L'homme sur les quais', qui lui
aussi n'a pu tre jou ici qu'au lendemain du
7 fvrier 1986, donc faisant dj vieux jeu et
un tantinet folklorique) que son 'Lumumba'
et aussi le film sur le gnocide du Rwanda,
'Sometimes in April', produit pour HBO.
Que s'est-il pass en 30 ans ?
D'abord le cinma a volu. 'Moloch
Tropical' n'est pas seulement un film sur un
dictateur. Il se doit aujourd'hui d'atteindre un
certain degr d'universel et mme d'ternit.
Il en est de 'Moloch' comme du Macbeth de
Shakespeare. Et c'est ce qui semble faire la
valeur du film de Peck, selon ce qu'on peut
lire dans la press.
Ensuite les dictateurs eux-mmes ne
sont plus ce qu'ils taient. Les Papa Doc et les
Trujillo d'aujourd'hui semblent plus proc-
cups de remplir leurs comptes en banque en
Suisse que de ce qu'on peut penser d'eux. Nos
dictateurs, si l'on peut dire, n'ont plus d'amour
propre. D'o l'tat dans lequel ils laissent aussi
leur pays. Honni soit qui mal y pense !
Mais il y a une troisime hypothse


la dictature aurait-elle t dfini-
tivement vaincue en Hati ? La
dictature en tant que force toute-
puissante. 'Kraze zo'. Depuis
1986, il y a eu plusieurs tentatives
de la restaurer, mais en vain.
Est-ce a la dmocra-
tie ?
On peut filmer ou chan-
ter ce qu'on veut sans encourir la
moindre menace de repression. Du
moins comme cela semble le cas
aujourd'hui.
Eh bien, pourvou que
a doure.
Mais au-del de la libert
d'expression mme total, la d-
mocratie doit aussi pouvoir faire
le bonheur du people.
Autrement celui-ci va
commencer se demander qu'est-
ce qu'il y gagne ?
Est-ce une illusion ?
Du pur cinma !
Mlodie 103. 3 FM,
Port-au-Prince


1)Ii iii i iui<' cr.' ri t i niiii qui %C ri 0 ii iii* tuJiInii unje CuI Ji l
(Ilit'l dtriIe lu moueIIII3IVI IIIf gHqddanl ei% I~ gli duli 1> giiJ C%.

jea,,ri AimtdcpgtitceiiiicC -Jakaaidari -Ntpv ii lv uic
idio lL. h pli.iua di iiiirl pl 'iuit L. r-1 l ido t dit .l. Il* IIicfi iL IIN tPriL.II % II uii a-,




2i1 rri~ir7i-fni I t1 i etsili .010 tri 11%


NIN a lu dit 9I1i l 1. 01 et)cliigiry73. I iotgiNui m 'I

i. iltlt 1mo-. a "d1. 1 1


Elections


Page 7






I SOLIDARITE SANS FRONTIERES


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


Hati-Canada-Littrature : Dany Laferrire docteur

honors causa de l'Universit de Rimouski


Montral, 02 sept. 2010 [AlterPresse] ---L'Universit
du Qubec Rimouski (UQAR) a dcern un doctorate honors
causa au romancier canado-haitien Dany Laferrire, considr
comme un matre penser .
Au course de la crmonie, qui s'est droule le diman-
che 30 aot dernier l'auditorium de l'UQAR, une assistance
compose du personnel de l'Universit, d'tudiants, de cadres
de la rgion et d'une dlgation hatienne, a rendu hommage
de manire unanime l'crivain.
La prsidente de l'Uqar, Sylvie Beauchamp, a expri-
m sa joie d'accueillir Rimouski l'crivain Dany Laferrire.
Comme lectrice, Dany Laferrire, a-t-elle dit, est son crivain
ftiche. Votre parcours inspire... Votre contribution mrite
d'tre retenue. C'est pour les tudiants en tudes littraires,
soutient-elle, une chance d'avoir un guide et un matre en la
personnel de l'auteur de L 'nigme du retour (Grasset, Boral,
2009). Modle d'inspiration et de courage, l'exemple du par-
cours de Dany Laferrire portera assurment les tudiants
s'approcher de leurs rves.
Le recteur de l'UQAR, Monsieur Michel Ringuet,
dans son discours de circonstances, a situ le context de
cette crmonie. En 2008, la candidature de Dany Laferrire
a t propose. Cette candidature a t accepte l'unanimit
pour la cration du nouveau baccalaurat en lettres et cration
littraire.


Dany Laferrire recevant son nouveau trophe


Dany Laferrire est un matre penser don't il faut
s'inspirer sur au moins trois plans.
Il incarne d'abord un certain idal du franais comme
langue-monde. D'une langue qui est partout chez elle, sans
domination brutale, de Port-au-Prince Paris, en passant par
Rimouski, et qui s'impose par la sduction. D'un franais
qui n'a rien d'empes ou d'aseptis, qui n'est pas celui que
prescrivent les immortels de l'Acadmie franaise, mais un
franais vibrant, vivant, plein de sve, celui qui se parle au caf
et dans la rue, en Hati, au Qubec, en France et dans toute la
francophonie. Un franais qui existe bel et bien, pris isolment
dans tel ou tel pays, mais qui se trouve fusionn, amalgam,
mtiss, uniquement sous la plume de Dany Laferrire, don't
c'est en quelque sorte la signature stylistique. Les crivains de
demain, que forme aujourd'hui l'UQAR, auront eux aussi cette
obligation d'inventer une langue part, de 'donner un sens plus
pur aux mots de la tribu', comme le dit Mallarm.
Si Dany Laferrire est un matre de langue, il est
aussi un matre d'irrvrence, autre qualit indispensable de
l'crivain. La littrature a ceci de particulier qu'elle est peut-
tre la seule forme de pense radicalement libre, capable de
penser contre son temps, par del les clichs, les strotypes et
les idologies. Elle est une forme de nomadisme qui chappe
la sdentarit des lieux communs, des ides toutes faites. Or,
comme l'crit Dany Laferrire, 'Les sdentaires aiment voir
le nomade rduit l'immobilit.'
L'uvre de Dany Laferrire est
un antidote la paresse intellectuelle,
l'engourdissement de la pense, un cer-
tain confort qui peut devenir une forme
d'indiffrence gnralise. Elle peut nous
prmunir contre une fausse fatalit, celle, pour
reprendre ses mots, des 'fameux coureurs des
bois' qui ne sont plus aujourd'hui 'que des
tlspectateurs captifs'. Son uvre recle une
forme de sagesse, parfois douloureuse, un art
de vivre qui fait de la littrature autre chose
qu'un jeu formel sans intrt, une vritable
cole de vie, l'image de la propritaire de
l'htel de Port-au-Prince o arrive le nar-
rateur :
SSa longue experience []de la
douleur Il devrait tre enseigne D dans une
poque Io l'on apprend tout Isauf faire
f face la tempte de la vie.
f fDany Laferrire a pris la parole pour
dire un grand merci ... Il a remerci cette
longue ligne de femmes, sa grand-mre, sa
mre, ses tantes, sa femme, et ses trois filles,
qui il doit tout. Cette ligne de femmes qui
m'ont tiss. Je leur dois ce sens du dtail, cette
capacity d'apprcier la vie, ce regard en pro-
fondeur. Cette dimension fminine constitute
la base de mon travail d'criture.
cette crmonie a t souligne la
presence d'une dlgation hatienne compose
de Fritz Deshommes, vice-recteur la recher-
che de l'Universit d'tat d'Hati (UEH), de
boursiers hatiens accueillis par l'Uqar, de
Sandra tienne, consultant (2e acte, Paris),
de Jean-Christophe Stefanovitch, president
de la Cooprative de Caf Noula, de Rodney
Saint-loi, diteur du dernier titre de Dany
Laferrire, Tout bouge autour de moi.

10 000 personnel

la soire

pour Hati
LA PRESSE On value 10
000 personnel l'auditoire qui assistant hier
soir l'vnement en plein air organis par
l'Orchestre Symphonique de Montral au
profit d'Hati et 60 000 $ le montant recueilli
cette fin. Cette some provenait de la vente
de 10 000 petits bracelets violets, 5 $ pice.
Divers dons s'y sont ajouts.
Ce que l'OSM considre comme
le dbut de sa 77e saison avait lieu non pas
la salle Wilfrid-Pelletier o le calendrier
s'ouvre mardi soir sous la direction de Jacques
Lacombe mais de l'autre ct de la rue Saint-
Urbain, sur un vaste terrain faisant face aux
chafaudages clairs de la future salle de
concert.
L'orchestre tait plac sous une im-
mense conque blanche. Tout ct, un grand
cran nous montrait Kent Nagano, l'orchestre
ou des groups de musicians. Une section du
terrain tait rserve 400 personnel assises
(membres du gouvernement, invits, mdias),
cependant que la foule, de l'autre ct de la
longue clture, tait sur des chaises pliantes
ou par terre.
Ignorant l'humidit accablante,
Kent Nagano avait gard la queue-de-pie des
grands soirs, alors que ses musicians taient
en chemise.
La soire, don't la dure prvue tait
(voir/ p. 10)


Page 8


Appel dOffxes International (A01)
BANQUET DE LA RPUBLIQUE DYHATI

ri Dossier d1-.xcuton des Tuv-,iu-x de Consmiction
du Brinient Am nexe zi(j, [ de Iii Banque dc lza Rpublique d'Haiti




Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


e,
& I .


el


. 4


fr/r


M -IR.-Mm


i.


M I


-v


,Jo q


-0:


Page 9


NVN-v 1 1


IE7 -


idp


\04


e IlSvt
.i

A'


P>






I SOLIDARITE SANS FRONTIERES


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


10 000 per<
(MONTREAL... suite de la page 8)
de deux heures, a commenc 19 h 15, avec
un quart d'heure de retard, et s'est droule sans
entracte pour se terminer un peu avant 21 h. La
pluie est venue par deux fois trouble la fte
19 h 45 et 20 h 25 mais les organisateurs
avaient tout prvu et, le temps de le dire, des
douzaines de capes blanches portant l'emblme
Air Canada furent distribues parmi la foule,
transformant le vaste terrain en quelque
campement du Ku Klux Klan.
C'est Lucien Bouchard, le president
du conseil d'administration de l'OSM, qui a
ouvert la soire en annonant le renouvelle-
ment du contract de Kent Nagano pour trois
ans computer de septembre 2011, date o
l'orchestre doit entrer dans la nouvelle salle. La
foule a chaleureusement applaudi la nouvelle,
mais sans l'enthousiasme dbordant auquel on
se serait attend.
Le programme musical s'ouvrait avec
Don Juan de Strauss et une suite de L'Oiseau
de feu de Stravinsky. L'amplification, sans
tre carrment mauvaise, n'tait absolument Lo
pas en accord avec la somptueuse sonorit

"Moloch tropical":

une fiction sur

les drives du pouvoir

(... suite de la page 6)
pouse dlaisse de Jean de Dieu. Le film revient galement
sur un pisode dlicat de l'histoire franco-hatienne, qui a
rcemment dfray la chronique: le paiement des 90 millions
francs-or impos par le roi Charles X (1824-1830) pour accor-
der l'indpendance Hati.
Jean-Bertrand Aristide avait rclam ces milliards
Jacques Chirac en vain et dans l'espoir de "dtourner l'attention
de son opinion publique locale qui commenait la menacer
srieusement", rappelle M. Peck. Mi-aot, un group d'intel-
lectuels et de responsables politiques avait appel la France
rembourser ces francs-or, quivalents plus de 17 milliards
d'euros, dans une lettre ouverte Nicolas Sarkozy. En juillet,
un comit militant pour le remboursement de cette some
avait truqu le site internet du Quai d'Orsay en annonant le
versement venir par la France de ces milliards Hati.


sonnes la soire pou


rs de la soire consacre Hati par l'Orchestre symphonique de Montral


r Hati
de l'OSM. Il est donc peu prs impossible
d'aborder le sujet de l'interprtation. Par con-
tre, les danseurs-acrobates du Cirque loize
ont tonn l'auditoire, et principalement les
deux qui volaient au-dessus de la foule ou de
l'orchestre.
Le reste du programme tait plus
populaire et trois personnalits hatiennes du
milieu cultural montralais y participaient.
Marie-Jose Lord a chant Summertime avec
toute sa voix et toute son me et Dany Laferri-
re a lu avec motion un rcit inspir du sisme
de janvier dernier don't il fut tmoin.
Luck Mervil animait la soire. On
prononce Luck comme chance en an-
glais, puisque lui-mme announce Rit-churd
Strauss. De toute faon, le beau garon de
Hati est un pitre animateur une trs, trs,
trs belle soire, promet-il et son talent de
chanteur-compositeur ne mrite mme pas
qu'on s'y arrte.
Finissons en beaut : Nagano et
l'OSM ouvrent ce soir mme, 19 h 30, la
Fte de la musique de Tremblant qu'organise
Angle Dubeau.


Hati-Education-C oopration


Les boursiers s'en vont


2 Septembre 2010, FJP/HPN Plusieurs boursiers
hatiens vont partir sous d'autres cieux afin d'y poursuivre
leurs tudes universitaires interrompues par le sisme du 12
janvier. La France, le Sngal sont parmi les pays accueillant
les tudiants hatiens.
Le gouvernement sngalais a offert des bourses
d'tudes compltes des tudiants hatiens, don't une premire
selection s'est effectue le 30 aot coul en presence de la
dlgation sngalaise conduite par Mamadou Lamine Ba, le
ministry sngalais en charge des affaires humanitaires.
Un premier group de 100 tudiants hatiens doivent
quitter Hati pour se rendre au Sngal, le 10 octobre prochain,
pour la session universitaire d'octobre, a-t-on appris.
Aprs le sisme dvastateur du 12 janvier, le Sngal
tait parmi les premiers pays manifester son envie d'aider


les Hatiens en offrant notamment ceux qui le souhaitent de
venir habiter sur une parties de son territoire.
Par ailleurs, plus de 250 boursiers hatiens doivent se
rendre en France pour poursuivre leurs tudes universitaires au
niveau Master et Doctorat. Au course d'une crmonie le 27
aot dernier l'amphithtre de l'Institution Sainte Rose de
Lima, les 250 tudiants hatiens qui bnficient d'une bourse
d'un an en France ont reu leur passport et leur visa, ainsi
que les billets d'avion pour leur dpart.
Au course de cette runion, Grard Turmo, conseiller
technique pour la francophonie et Alain Deppe, conseiller
technique pour l'enseignement suprieur, ont expliqu aux
tudiants les conditions de vie et d'tudes en France, les mo-
dalits d'inscription dans les universits franaises et celles du
voyage vers la France.


Lancement d'un atelier de 2 jours en vue d'harmoniser

les actions des collectivits territoriales


STUDY ABROAD PROGRAM
FONDESCH, Inc is proud to launch the "STUDY PROGRAM IN THE
USA" for High School, graduate and undergraduate students in
Haiti.

TOEFL & IELTS Test Preparation Programs
USMLE
GRE
ESL Intensive English
English + Dance & Spa
The Bridge English Program for Children
General English
Research and more...
Classes available in New York, Vancouver and Miami Beach

The courses are the ideal choice for advance students who would like to learn about North-
American business practices, business writing, speech and oral presentation.

FONDESCH, Inc. pledges to assist students from Haiti to obtain the Student Visa
(1-20) and enroll them in IAA's approved Language Centers in 50 states.
Apply now at: www.fondeschaiti.com
Call Toll Free







L'ECOLE INTERNATIONAL DE PETION-VI
PRIMAIRE ET SECONDAIRE
LES INSCRIPTIONS POUR L'ANNEE 2010-2011 SONT OUVERTES

- Effectif rduit des classes (Maximum 17 lves par classes) Informatique, Sport, Art
- L'Anglais et l'Espagnol ds la lre anne fondamentale Formation personnelle et social
- Les btiments de l'cole ont t inspects par des experts nationaux et internationaux et ont reu le Cod
- Les professeurs sont tous des normaliens universitaires comptents et expriments, soucieux du dve
quilibr de la personnalit de votre enfant.

L'ECOLE INTERNATIONALE DE PETION-VILLE cherche promouvoir chez les lves qui lui s
la discipline intellectuelle, le sens critique, l'engagement envers la socit et la protection de l'environnemen

INSCRIPTION ET EXAMENS D'ADMISSION
36 Rue Goulard, Place Boyer, Ption Ville Tl.: 509 3 445-3677 ou 2 25
Courriel : eiphaiti@hotmail.com


(... suite de la page 4)
de manire mettre en place des
mcanismes pouvant favoriser leur
dveloppement.
Le FAES appui egalement
les collectivits territoriales dans
l'laboration de leur plan de dvelop-
pement, a dit M. Odnel.
Plusieurs institutions interna-
tionales don't le PNUD, I'USAID/LO-
KAL, le PDLH, l'Union Europenne


et la Minustah participent cet atelier
de deux jours. Elles ont toutes ritr
leur engagement de continue ap-
puyer les collectivits territoriales.
Francine Roy du PDLH et
Lucas Gibor ont exprim le souhait
que cet atelier permette de trouver
les meilleurs canaux pour orienter
les actions des acteurs internationaux
en matire d'appui aux collectivits
territoriales.


La dengue, une maladie

tropical en expansion

Face l'pidmie de dengue qui svit en Asie du Sud-Est et dans les
Antilles, notamment en Martinique et en Guadeloupe, les autorits sanitaires
conseillent aux populations locales et aux tourists de se prmunir contre les
piqres de moustiques, vecteurs de transmission de la maladie.
Vritable enjeu de sant publique international, la dengue est de-
venue ces dernires dcennies la maladie tropical la plus rpandue aprs le
paludisme. Elle svit dans les rgions tropicales et subtropicales de la plante
avec une prdilection pour les zones urbaines et semi-urbaines, 2,5 milliards
de personnel tant exposes au risque d'infection.
La dengue svit depuis plusieurs mois dans les Antilles. Le pic pi-
dmiologique de 2001 a t dpass en Martinique, tout comme celui de 2007
en Guadeloupe. Au total, plus de 66.000 cas ont jusqu'ici t recenss sur ces
deux territoires depuis plusieurs mois. Au moins une douzaine
de dcs directement imputs la dengue ont t recenss dans
les deux dpartements ultra-marins.
Face cette situation, les autorits sanitaires con-
seillent aux habitants et aux tourists de se prmunir contre les
piqres de moustiques, qui transmettent le virus de la dengue.
Il n'existe en effet pas de traitement spcifique de la dengue,
ni de vaccin encore homologu. Il est donc conseill d'utiliser
des rpulsifs et des moustiquaires, et de porter des vtements
e vert couvrants et clairs. En cas de piqre par un moustique infect,
eloppement les symptmes apparaissent ordinairement dans les quatre
sept jours qui suivent. Il faut alors consulter immdiatement
un mdecin.
sont confis Maladie virale, la dengue est caractrise par une forte
it. fivre, des maux de tte important, un lger syndrome fbrile
avec ou sans ruption cutane, des complications hmorragiques
possibles. La dengue peut voluer en fivre hmorragique et
entraner un syndrome de choc et la mort. On dnombre quatre
57-1942 types ou srotypes de virus, ce qui signifie qu'une personnel peut


(DENGUE / p. 11)


Page 10


1 ....-vv .v - I





Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


LES PETITES ANNONCES


Le Manolo Inn
DANS LES NIPPES
SDes kRoiutre! de plage
SC'humbri ooaci courrB t
air coniinlfonn et Sh1ae de

par unmq Grand Chele
t Lr Saut du BnrriI
L Lc oPWm de Suder
PariIgurnu. e Ami
L au Petite itiIie de Peli
liruu dutni ke du 17?
sicle...


T6Mhpboeu: 5665361
401-71081 514-0304
i.mmnc.inn4in.c.cqm

Intenut dkupanibke
pour es celiets


KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673
Publicits: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.

Info (954) 559-7729
Evens Hilaire
Consultant


VISION MORTGAGE BANK,
INC


EVENS HILAIRE
Loan Consultant

12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384



[ OaRen Ma dpe |


Un lixir miracle contre l'obsit


Des chercheurs amricains viennent enfin de dcou-
vrir le remde qui fait maigrir. L'eau!
Les tudes les plus simples peuvent ne pas tre les
moins inintressantes. C'est aujourd'hui le cas avec cet ton-
nant travail prsent il y a quelques jours outre-Atlantique dans
le cadre du meeting annuel de la Socit amricaine de chimie
qui se tenait Boston; un travail don't The Economist vient de
se faire l'cho.
Je bois, j'ai moins faim
Cette recherche a t mene sous l'autorit du Pr
Brenda Davy (Virginia Tech). Cette spcialiste de dittique
est passionne par tout ce qui a trait au contrle de l'apptit,
la gestion du poids et la prevention de l'obsit au moyen
de rgles simples et peu coteuses; autant dire des recherches
essentielles dans un pays -les Etats-Unis- qui prend pro-
gressivement conscience du flau croissant, mdico-social et
conomique que constitute l'obsit.
Le Pr Davy est bien loin des proccupations sophisti-
ques de ses collgues, gnralement trs bien aliments par les
multinationales de l'industrie pharmaceutiques soucieuses de
trouver la molcule qui fera maigrir sans danger; molcule
miracle qui reste toujours dcouvrir aprs des dcennies
d'checs successifs. L'un de ses thmes favors de recherche
est de vrifier scientifiquement ce qu'il en est de ce serpent de
mer qui voudrait que boire (de l'eau) avant les repas est une
pratique qui aide perdre du poids. Elle tait sur ce point dj
arrive des conclusions intressantes en s'intressant des
personnel obses et au breakfast.
ABoston, elle a actualis les derniers rsultats qu'elle
a pu obtenir sur le long terme aprs un travail publi au dbut de
cette anne. Son tude a port sur 48 adults inactifs, gs de


55 75 ans. Tous souffraient de surpoids et taient volontaires
pour suivre un rgime hypocalorique assez drastique: 1.200
calories quotidiennes pour les femmes; 1.500 pour les hommes.
Les personnel consommaient auparavant respectivement 1.800
et 2.200 calories. Deux groups ont t constitus par tirage au
sort. Les membres du premier s'engageaient boire un demi-
litre d'eau avant chacun des trois repas quotidiens. Ceux du
second ne modifiaient en rien leurs habitudes et restaient sobres.
Une experience, au total, qui dura douze semaines.
A l'arrive, les premiers avaient perdus en moyenne
7kg et les seconds 5kg; et une difference pondrale qui, assure
le Pr Davy, demeure avec un an de recul et ce alors que les
48 volontaires ne sont plus astreints suivre de rgime. Com-
ment comprendre? Pour la spcialiste amricaine -qui rfute
les critiques mthodologiques qui lui sont faites- le fait de
remplir l'estomac d'un demi-litre d'eau avant chacun des trois
repas quotidiens est de nature rduire mcaniquement la
sensation de faim et donc la prise de nourriture et de calories.
Ceci pourrait aussi peut-tre rduire la sensation de soif et donc
la consommation de sodas sucrs. Mais l'affaire est peut-tre
plus complex, comme en tmoigne le maintien des differences
entire les deux groups sur le long terme. Mieux: les personnel
du premier group ont -volontairement- continue la pratique
de l'hydratation avant les repas et perdu en moyenne 700
grammes supplmentaires.
Qui pour sponsoriser l'eau?
Lors de la publication des premiers rsultats du Pr
Davy certain nutritionnistes avaient formul une srie de
critiques. Ils faisaient notamment observer que l'on mange
peut-tre moins quand on a de l'eau dans l'estomac, mais que
cette eau est rapidement limine et quelques heures plus tard,


la sensation de faim peut alors rapparatre. Ces nutritionnistes
rappelaient alors aux personnel qui veulent perdre du poids
de consommer au dbut du repas des aliments riches en eau
(crudits ou une soupe) en postulant que cette eau est limine
moins rapidement que celle qui est bue. Mais un an plus tard,
ces critiques semblent avoir perdu bien de leur consistance.
Et force est bien de constater que nous sommes ici
dans une situation paradoxale. Alors que la moindre tude
concernant les bnfices supposs de tel ou tel mdicament
anorexigne est amplement mdiatise (avant qu'on en d-
couvre les limits et les effects secondaires), les rsultats de
l'quipe du Pr Davy ne semblent gure mobiliser l'attention;
ni celle des mdias, ni celle des autorits sanitaires. Pourquoi,
au vu des enjeux de sant publique (et, ici, de l'exceptionnel
rapport cot-efficacit) ne pas aller plus loin, travailler
d'autres chelles, mener de plus vastes tudes auprs de volon-
taires souffrant de surpoids? Et si le fait est prouv, pourquoi
ne pas diffuser largement un message publicitaire on ne peut
plus simple sur le thme boire de l'eau avant les repas aide
maigrir.
On ne trouvera bien videmment aucun sponsor phar-
maceutique pour finance de telles tudes. Mais des solutions
peuvent tre trouves: celle du Pr Davy a t soutenue par
l'Institute for Public Health and Water Research, une organi-
sation indpendante et but non-lucratif qui vise amliorer la
sant publique travers le monde via la consommation d'eaux
potables de qualit; une organisation elle-mme finance par
la Brita Products Company, spcialise dans la fabrication des
systmes de purification des eaux.
Jean-Yves Nau


La dengue, une maladie tropical en expansion
in V NdLTr V A' 1 -. 1M \


(DIuUEjLL... suine ue la page lu)
contractor quatre fois la dengue.
Selon les estimations actuelles de l'Organisation
mondiale de la sant (OMS), il pourrait y avoir chaque anne
dans le monde 50 millions de cas de dengue. La forme hmor-
ragique est la principal cause d'hospitalisation dans les pays
d'endmie. Chaque anne, 500.000 cas de dengue hmorragi-
que, don't une trs forte proportion d'enfants, ncessitent une
hospitalisation. La mort survient dans au moins 2,5% des cas.
Faute d'un traitement adapt, le taux de ltalit de la dengue
hmorragique peut dpasser 20%.
Dans les cas modrment graves, les symptmes
s'apaisent en totalit aprs la disparition de la fivre. Dans les
cas svres, l'tat du malade peut se dtriorer brusquement


aprs un pisode fbrile de quelques jours; la temperature
s'effondre, puis des signes de collapsus cardio-vasculaire ap-
paraissent et le malade peut rapidement tomber dans un tat
critique de choc et mourir dans les 12 24 heures. Ou au
contraire rcuprer rapidement, moyennant un traitement
medical adapt.
Les virus de la dengue sont transmis l'homme par la
piqre des femelles de moustiques infectes du genre Aedes.
Ce moustique acquiert en gnral le virus en se nourrissant du
sang d'une personnel infecte. Aprs une incubation de huit dix
jours, le moustique infectieux pourra toute sa vie transmettre
le virus aux sujets sensibles lorsqu'il les pique et se nourrit.
C'est principalement l'homme qui est porteur du virus. Il per-
met sa proliferation et sert de source de contamination pour


les moustiques qui ne sont pas encore infects.
L'expansion de la dengue est due notamment
l'augmentation des dplacements et des transports ariens,
au manque de contrle efficace des moustiques, ainsi qu'aux
bouleversements dmographiques et sociaux majeurs survenus
depuis la Seconde guerre mondiale. Elle est aussi impute une
croissance dmographique sans prcdent et une urbanisation
massive et dsordonne.
Il n'existe pas de traitement spcifique de la dengue,
ni de vaccin encore homologu. Si la mise au point d'un vac-
cin contre la forme bnigne ou grave progress, elle reste trs
complex. l'heure actuelle, la seule mthode pour prvenir
ou combattre la transmission du virus de la dengue consiste
dtruire le moustique vecteur. AP


Page 11


Ecoutez


Mlodie Matin
Avec Marcus







--' 0 13.3 f.


www. radiomelodiehaiti. com


I.. 1 v I - - - - - . -


10 dpartements d'tudes
Licence en :
* Gestion d'Entreprise
* Conception et Excution de Projet
* Economic et Finance
* Sciences de l'Education
* Sciences Comptables
* Relations Internationales
* Gouvernance

Diplme en :
* Informatique de Gestion
* Relations Publiques
* Gestion de la Microfinance

Sminaire en
Planification et gestion de projects
+ Microsoft Projet et SPSS
Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3,
Port-au-Prince, Hati, W.I

Par courriel: c.f d.e. delmas@gmail. com
Par tlphones: (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575 \3444-2001


Rejot9tiez nOU5


1






LIBRE PENSER


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


Seule la force impose une vrit, et la force n 'a rien
d'intellectuel, elle contraint avec ses armes, par la force, par
le chantage, par la peur, par le calcul des intrts, elle oblige
les esprits s'entendre provisoirement sur une doctrine.
Eric-Emmanuel Schmitt

Chers amis lecteurs, selon le point de vue, l'on peut
dire que notre petit pays a toujours t une proie facile. Il a
eu, parfois grce nous, la malchance de se voir soumis au
chantage de la part de nations plus puissantes. D'autres fois,
avec notre complicit, il a t pris en otage. Tortur. Humili.
Selon certain, notre comportement collectif en est la cause. On
n'oubliera jamais l'Affaire Luders par example. Ou bien,
coup sr, la Dette de l'Indpendance . Face l'envergure
de certain dploiements de force de destruction , les petits
pays n'ont parfois qu' courber l'chine. La diplomatic de la
force, la force des canons des puissances trangres nous a fait
beaucoup de tort. Heureusement les temps ont chang, malgr
les efforts de nostalgiques, rcalcitrants.
Enfin, chers amis lecteurs, en analysant le dossier
de la dette de l'Indpendance , je me suis rendu compete qu'il
faudrait, pour tre just, remplacer le mot dette par celui de
RANON . Et si nous nous mettons d'accord sur ce point,et,
au lieu d'tre une dette elle est butin , il faudra alors
s'engager, partir d'aujourd'hui, lancer la champagne pour la
restitution de cette ranon de roi paye la France sous la
pression de la menace. Et puisque l'usage de la force ne nous
sera pas permis (nous n'en avons pas suffisamment pour en
faire usage), il faudra faire preuve d'intelligence, de ruse, pour
ne pas mal finir ses derniers jours. Soit en exil. Soit vers le
pays sans chapeau . On ne sait jamais.


Chantage
Chres amies lectrices, chers amis lecteurs, avec le
retrait des Etats-Unis de l'Irak, nous nous rendons compete
que les guerres ne servent plus modifier les choses. Que les
interventions militaires ne servent qu' humilier l'adversaire,
pour un certain temps et que l'usage de la force peut arriver
produire l'effet contraire celui auquel on s'attend. En plein
21me sicle, le sicle des conflicts identitaires, il faut viter de
fournir des prtextes des individus capable, pour un rien,
de lancer des centaines de milliers d'individus vers la guerre
sainte , comme si une guerre pouvait avoir quelque chose de
saint , ou mme de sain . Comme disent les spcialistes,
il est plus dangereux maintenant de lutter contre les ides. Un
seul individu, ayant choisi de s'immoler, en vertu de promesses
d'une vie ternelle, voulant craser ses doutes en sur-affir-
mant sa foi , peut laisser dans une douleur ternellement
vivante des centaines de personnel.
Chers amis lecteurs, maintenant, l'ennemi d'Hati
n'est plus la grande puissance qui faisait chanter avec deux
ou trois navires de guerre dans la rade de Port-au-Prince. Non.
L'ennemi est l'intrieur. Il s'agit de nos propres faiblesses,
de nos propres inconsquences qui ont fini par provoquer
ce divorce de classes , exploit habilement par certain
faux-amis-du-peuple leur profit politique . Nous avons
maintenant un prtexte : la Reconstruction . Nous avons
une voie possible : la possibility de faire de l'ducation et de la
formation les piliers de notre reconstruction car, comme disait
Firmin, dans tous les pays, dans toutes les races, le progrs ne
s'effectue, ne devient tangible que lorsque les couches sociales
infrieures, qui forment toujours la majority, tendent monter
en intelligence, en puissance, en dignit et en bien-tre. L o
la politique, dite claire, ne consiste qu' perptrer l'inf-


riorit de ces couches, formant l'assise mme de la nation, en
exploitant leur ignorance, il n'y a point de progrs possible .
Peut-tre ainsi, le chantage, la diplomatic de l'allocation de
fonds (si tu fais ce que je dis je te donne ce que j'ai promise
...), ou bien celle de la force, aura disparue.
Et, chers amis lecteurs, c'est justement dans cette
conjoncture que nous devons faire montre d'intelligence afin
de crer le besoin de s'asseoir une mme table pour rgler
les diffrends. Aujourd'hui, Hati et la France en ont un. Assez
lourd. Celui de la dette de l'Indpendance. Le moment est peut-
tre venu de raliser les pressions ncessaires, pour rclamer,
pour exiger la restitution de la Dette . D'une mme voix.
Utilisant toutes les voies possibles. Ce fut le fruit d'un chantage.
D'un abus. Et l'heure est venue, de faire savoir nos amis
franais , que nous voulons tous rcuprer cette some
d'argent qui aujourd'hui, plus que jamais, nous est ncessaire
pour rduire le foss qui spare la France d'Hati et qui n'a
d'autre nom que misre .
Enfin chers amis lecteurs, je vous invite vous unir
moi pour rclamer, exiger et obtenir la restitution de la Ran-
on de l'Indpendance . Sans gran panpan , sans vacarme,
mais, san pran souf, Tt Kal , avec toute l'lgance
diplomatique qu'exige la situation et avec toute la fermet que
l'opinion publique peut procurer aux luttes bien menes. Le
prtexte, nous l'avons dj: la reconstruction du pays. Et si le
chantage devient ncessaire, nous pouvons toujours prsenter
un alibi: la misre de notre people.
Une cause just !
Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Septembre 2010


Reu par le president, Lonel Fernandez, le candidate la prsidence Jacques
Edouard Alexis expose sa vision du dveloppement d'Hati mais affirme

que c'est aux Hatiens qu'il revient au premier chef de dcider de leur future


Santo-Domingo, 2 septembre 2010- (AHP)- Le prsi-
dent Lonel Fernndez s'est runi mercredi Santo Domingo
avec le candidate la prsidence Jacques Edouard Alexis qui
lui a expos sa vision du dveloppement d'Hati et en a profit
pour rappeler que c'est aux Hatiens qu'il revient au premier
chef de dcider de leur avenir.
Aprs son tte--tte avec le chef d'tat
dominicain, Jacques douard Alexis a remerci le
gouvernement et le people dominicains de leur so-
lidarit, gnrosit et attention vis--vis du people
hatien terriblement frapp par un tremblement de
terre le 12 Janvier dernier
L'entretien avec M. Fernandez a gale-
ment port sur l'intention de M. Alexis, une fois
qu'il serait lu president d'Hati, d'engager des
companies dominicaines dans la reconstruction
d'Hati.
Le candidate la prsidence a soulign
que sa visit en Rpublique dominicaine avait
pour but d'tablir ou de renforcer ses relations
avec diffrentes personnalits dominicaines.
"L'avenir des 2 Etats qui se partagent
l'le, dpend de leur deux peuples et leurs pro-
blmes doivent tre rsolus ensemble", a estim Le


l'ancien premier ministre-candidat, ajoutant que les 2 peuples
doivent mieux se connaitre.
M. Alexis a galement propos au Prsident Fernan-
dez que des organizations de haut niveau des 2 pays s'associent
pour raliser la formation politique des gens qui vont travailler


candidate Jacques douardAlexis se dit ,. il",'i de son voyage
s le pays voisin, ses cts son pouse et le president du MPH,
Samir Mourra (photo Robenson Eugne)
ensemble, pour une meilleure comprehension des problmes
qui se prsenteront.
Tout en reconnaissant que le processus lectoral se
dveloppe dans un context particulirement difficile, il a
estim que c'est aux Hatiens qu'il revient au premier chef de
dcider de leur avenir.
En tant qu'Hatien et compete tenu de ma trajectoire
politique, je dois affronter la situation et contribuer aider
le people hatien s'en sortir , a affirm M. Alexis qui a t
premier ministry en deux occasions.



MAISON A LOUER
Maison louer situe Vertires
au Cap-Hatien
3 chambres, 2 toilettes, cour spacieuse
Endroit ideal

Un grand bureau,
Maison bien quipe,
Tlphone et Internet disponible
24 h par jour



Appelez le 305-305-4979


e-mail address:

rftts@hotmail.com


Page 12


Le chef de l'Etat dominicain, Leonel Fernandez


-IL


Of_'

ne,




Request for Volunteer Members
City of Miami Civilian Investigative Panel Nominating Committee

The Civilian Investigative Panel (CIP), an agency of the City of Miami providing
independent citizens' oversight of the Miami Police Department, seeks qualified
applicants to fill two vacancies for its Nominating Committee only. The Nominating
Committee interviews applicants for CIP membership and makes recommendations
regarding who should be appointed to the CIP. The Nominating Committee vacancies to
be filled are for City of Miami Commission Districts 1 and 3. Nominating Committee
Members must be either permanent residents of the named Districts, own real property,
work or maintain a business in the Districts, have a good reputation for integrity and
community service. Additionally, Nominating Committee Members shall not have a
record of a felony conviction; nor be a current or former City of Miami police officer.

Interested persons must submit a completed application and a biography or resume.
Applications may be downloaded at www.miamigov.com/cip, obtained from the CIP
office at 970 SW 1 St., Suite 305 or by calling 305-960-4950/fax 305-960-4959.
Completed applications are to be mailed/delivered to the attention of Carol Abia at the
above address. Recruitment will remain open until a sufficient number of applications
are received.

Adv. # 002651


m I.. 1-1. v Il





Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


28 NOVEMBRE 2010


DES ELECTIONS SANS LE PEOPLE ?


La candidature la prsidence d'Hati de la superstar
hatiano-amricaine Wyclef Jean avait soulev un certain en-
thousiasme, surtout parmi les jeunes don't il est l'idole. Pour
la premire fois, on avait l'impression que la champagne lec-
torale, moribonde jusque-l, n'intressait plus seulement les
politicians professionnels, mais avait dbord dans de large
couches de la population, et surtout parmi les jeunes, qui en
forment plus de la moiti.
Une fois la star hip-hop limine, d'aucuns prtendent
par une habile manoeuvre du president Ren Prval, l'en-
thousiasme est retomb. Faute de candidature populaire, les
lections prsidentielles du 28 novembre prochain n'intressent
plus qu'une minority. En gros, ceux qui, tort ou raison,
s'intressent la politique de notre pays.
Pourquoi Wyclef a-t-il t remis ses parents? En
Hati, les choses ne sont jamais ce qu'elles paraissent tre. La
raison donne par le Conseil Electoral Provisoire ne satisfait
que les nafs et ceux qui ont intrt y croire. Selon le CEP,
Wyclef n'a pas sjourn cinq ans en Hati. Il ne remplit donc
pas les conditions requises pour se porter candidate la magis-
trature suprme. Exit Wyclef Jean.
Mais personnel ne croit cette explication. Il y a une
autre raison, politique celle-l, l'limination de la star.
Wyclef tait, et est toujours, trop populaire. Il gnait
ceux qui veulent nous donner des "lections libres arranges".
Ceux qui, pour des raisons d'opportunit politique, veulent
qu'il y ait, le 28 novembre prochain, des lections sans le
people.
Le people, cette masse protiforme, capable du
meilleur comme du pire, ne fonctionne pas de la mme facon
que les professionnels de la politique. La politique fait appel
la logique, au raisonnement. Wyclef est trs populaire. Je
ne pourrai donc probablement pas le contrler. Il faut donc
l'liminer de la course la prsidence. Ceci, c'est le raison-
nement logique d'un politician. Le people, lui, voit les choses
autrement: Wyclef est un bon garon. Il chante bien. Il arbore
le drapeau de notre pays partout o il va. Il dfend Hati. Je
l'aime. Je voterai donc pour lui. C'est la logique du coeur. Et,
comme chacun sait, le coeur a ses raisons que la raison ne con-
nat point. C'est cette logique du coeur, qui n'a rien voir avec
la logique cartsienne, qui a fait d'Aristide un leader populaire.
Ou plutt, c'est la manipulation systmatique de cette logique
des sentiments qui a fait le charisme de Titid. Mais elle a aussi
provoqu chez les politicians de profession une sainte terreur de
quiconque a une large popularity. Car un leader charismatique,


l..i. l. ,,i ,, l I, ,

parce qu'iljoue sur un autre registre que le leur, le regis
sentiments, peut rduire tous leurs savants calculs
Aprs avoir subi Aristide volens nolens, les profess
de la politique ne veulent pas
avoir subir Wyclef Jean. Qui a
de plus, de leur point de vue, le
dfaut d'tre jeune, c'est--dire
d'avoir du temps devant lui.


Les poiiticiens ont hor-
reur de l'imprvu. Ils veulent
tout prvoir, tout contrler. C'est
pourquoi ils sont trs l'aise


VIOLENCE ET DROGUE

La scurit demeure fragile en Hati

l'approche des lections


(RAPPORT ONU... suite de la lre page)
estime qu'il reste 1,3 million de personnel dplaces, rparties
dans quelque 1.300 sites d'accueil Port-au-Prince, Jacmel
et Logne de mme que dans le dpartement d'Artibonite,
selon l'ONU.
Dans le cadre du processus lectoral, la Minustah et
le Conseil lectoral provisoire ont inspect la totalit des 1.483
centres de vote travers le pays et ont identifi de nouveaux
sites devant remplacer ceux qui ont t endommags lors du
sisme, pursuit la Minustah.
La parties militaire de la Minustah continue de
distribuer une aide critique aux rfugis tout en reportant
progressivement ses priorits sur trois secteurs: assurerr un
environnement sr et stable, prparer des rponses aux dsas-


tres naturels et un soutien aux
lections".
L'ONU souligne encore
que "les conditions de vie dans
les camps, y compris ceux qui
sont surpeupls" ont "contribu
des incidents scuritaires, y com-
pris des violence sexuelles".
"Les cas d'victions
forces et parfois violentes sont
devenus de plus en plus courants
au course des derniers mois, avec
les propritaires voulant rcup-
rer leur proprit".


Le Gouvernement des Etats-Unis

signe un accord avec l'Autorit

Aroportuaire Nationale (AAN)


(ACCORD... suite de la page 3)
accords par l'Union des nations sud-amricaines
(Unasur) pour contribuer la reconstruction d'Hati dvaste
par un violent trtemblement de terre le 12 janvier dernier.
En visit Port-au-Prince, M. Correa, president
en exercise de l'Union forme de l'Argentine, la Bolivie, le
Brsil, le Chili, la Colombie, l'Equateur, la Guyana, le Para-
guay, le Prou, le Surinam, l'Uruguay et le Venezuela, a sign
avec le chef de l'Etat hatien l'accord Unasur-Haiti, visant
la reconstruction de l'infrastructure urbaine et productive du
pays, rduire la vulnrabilit de la population et consolider les
capacits de rponse face aux inondations et aux ouragans.
75% de ce fonds qui sera vers directement aux auto-
rits hatiennes, serait dej disponible, a fait savoir le president
quatorien, faisant l'eeloge de la cooperation Sud/Sud.
Le programme Unasur-Haiti inclut un versement en
trois parties de 35 millions de dollars pour le secteur agricole
haitien, ainsi que 18 millions de dollars pour ractiver la pro-
duction dans diffrents secteurs et 4 millions de dollars pour les
operations du Ministre l'Intrieur et de la Protection Civile.
Le plan disposera aussi de 25 millions de dollars
pour reconstruire les infrastructures des institutions publiques
compltement dtruites ou srieusement endommages par le
sisme qui a dtruit une grande parties de la capital Port Prince
et d'autres rgions du pays.
En plus de contribuer la reconstruction d'Hati,


l'Unasur consacrera 13
millions de dollars pour
quiper les organismes
tatiques du pays.
L'accord pr-
voit galement le ren-
forcement de la gouvge-
nance travers tout le
pays, ainsi que la forti-
fication des institutions
dmocratiques dans le
cadre du processus de
reconstruction natio-
nale.
MM. Correa
et Prval ont procd,
aprs la signature de
l'accord, la consti-
tution du Secrtariat
Technique Unasur-
Haiti, don't l'objectif est
de favoriser une bonne
coordination de l'aide
et des actions que l'or-
ganisme sud-amricain
envisage pour Hati.


lorsque des lections n'attirent que 5%, ou mme 2%, des
lecteurs. Avec une trs faible participation populaire, tous les
coups bas, toutes les magouilles, sont possibles. Au contraire,
une forte participation noierait les basses manoeuvres sous
une avalanche, une lavalas de bulletins. Par consquent, mieux
valent des lections "libres" auxquelles le people ne participe
' .' pas, ou participe de faon minimal. Des lections en petit
S*,1 : comit, o l'on peut bourrer les urnes en toute quitude, l'abri
"*'1' des regards indiscrets de la masse qui, comme chacun sait, a la
i; i *; mauvaise habitude de vouloir s'occuper de ce qui la regarded,
lr au lieu de laisser les professionnels le faire sa place.
Que se passera-t-il donc fin novembre? Si rien ne
vient ranimer l'intrt populaire, et singulirement celui des
jeunes, nous aurons probablement des lections auxquelles le
people participera peu, avec toutes les consquences ngatives
que cela comporte.
Dmocratie veut dire pouvoir du people, il ne faudrait
pas l'oublier. Les lections priodiques en sont une composante
important. Si le people ne participe pas aux lections, o est
la dmocratie?
Eh oui, que cela fasse plaisir ou non, c'est comme a
que les choses sont y...
Andr Charlier


Post-scriptum Ce matin, j'ai entendu avec la surprise
que l'on devine, l'mission Ranmase, un certain Mt Kofi
dclarer que "peyi a raz". Et lorsque Victor Benot, le patriote
bien connu, est intervenu pour lui faire comprendre qu'il in-
, ,,. sultait tous les Hatiens et Hatiennes qui ont lutt, sont morts
ou ont souffert pour leur pays, l'nergumne, loin de kabeste,
a gratifi les auditeurs d'un long dveloppement pseudo-tho-
rique don't le leit-motiv tait... peyi a raz. De toute vidence, il
stre des ne se rendait pas compete qu'il insultait son pays, et s'insultait
nant, lui-mme. Hlas, le wete nanm duvaliriste a pouss de nom-
ionnels breuses racines... A.C.


E[


AVI PIBLIK

YO AVIZE ke Asanble Komisyon Konte Miami-Dade pral f yon Reyinyon
Piblik sou Bidj a nan lendi 13 septanm 2010, a 5:01 PM, pou diskite Bidj
Ane Fiskal 2010-2011 la. Reyinyon sa-a pral ft nan Sal Reyinyon Komisyon
an ki chita nan dezym etaj Stephen P. Clark Center, 111 N.W. First Street,
Miami, Florida, 33128.

Tout moun ki enterese gen dwa vini nan lI epi nan lokal ki espesifye la-a

Yon moun ki deside aie an apl pou nenpt desizyon ke nenpt komite, ajans,
oswa komisyon pran an rap ak nenpt sij ki te konsidere nan reyinyon oswa
odyans lan, pral bezwen yon anrejistreman deba sa yo. Moun an kestyon an
dwe asire ke yon anrejistreman motamo ft de deba yo, enkli temwayaj ak
prv ke lap itilize km baz pou aie an apl la.

Konte Miami-Dade bay aks ak optinite ekitab nan anplwa epi li pa f
diskriminasyon sou moun enfim nan program li yo oswa svis li yo. Pou
materyl nan yon fma aksesib, yon entprt an langaj siy pou moun soud
oswa nenpt lt akomodasyon, tanpri rele 305-375-2035 oswa voye yon imel
bay: agcendco(&.miamidade.gov.

HARVEY RUVIN, GREFYE

DIANE COLLINS, KOMI GREFYE


Page 13


R772 72-~ 3bt- n3 OvriDLJ
Tl: 305 757 4915

FADIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR 71UTI S LES OCCASIONS.
- ReCCpdln de pafrnirt Pour Bari Sou1 FPL GZ. CABLE TV.
BELL MOBILITI Tc.. tcy..
- C
Ouvert
6 Jours

par
semaine: I
8h3O am


7h30 pm


*'iua PCaIkmml
%.,NI* c %ACIlo. i.ks

.~.ne ~ii IIi.u rini *~TUhKfLiwn Irirrr km
*ci L'iiak -i' An.iia' I>~uiri.r Ihu


PUBLIC HEARING 1





Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


FIR JA 1 C-,

~~GE
Ss Y RS AU MJ1 P S 1 N T i


UEsM a u F j D i A n- iL LMf- P
Cv -N0 I D0l :0 QA;L


44 nu g qX, LH m 1 Y-thn, Z L m N Y ~
E rm D





y y _t I~r ) ats, VPAraa 1 rt v N~ Mma
Awr~gU& SIawr A ahBI 4J,)A eipw L

5: s1A, P ~ilwT, R Rn A HoR y xc Fta-nCItm
MUl'LA
AjkU- KA-eru KAy3n aann, -Arn 13d w, M mba
Aumg 4 -S>Itw t aitid-iJu
V,k33nmkacHwa


i


Allez de AQLRDE1 a FRANGE, en utilisant des mots du du vocabu-
laire franais, et ne changeant qu'une lettre par iigne-


HORIZONTAL
1. Vlcan entr en rupt il y a quelque jours -
2. Incontinence 3. Ternitoires de califes -
4. Soence Fiction Exclaffe -
5. Apparel ul!is par les sous-marins -Argon -
6. Conjonctoii Adverbe d'affirmation -
7 Esquisser 8. Crochets Pronom.

VERTICAL
1. Indifferent Contient du sodium -
2. Secrets 3. Zro Officier Nazi -
4. Amoindrisse la surface d'une voile -
5- Tours Moyen Ageuses -
56 Pays Indium 7 Sels d'acide nitrique -
8. Resider- Note.


I I-~ I ~ n:l ii i ii ~ i~ Irli~ i


F SCRABBLE
Arrangez les sept lettres c-dessous
pour former un mot franais

LP

CE L

UE


Solutions de la semaine passe


KOPECKS


7hOD-9h00 MIo4ie Madtn avcc Mrcus
Ir fornans, Ir1tentiew. Aned0cs, Humour,,
Arnaly3es

L'Edhnri1de Maoeus
Au Quotidih- avec Ehsi r
La Ctuqtic Ltrarve avec DLomniqua IBatravil
Lcs Sport(nuac Marit Bamnu
Les rnvits du Jour
M lodie Matin chq ue SiMiOi c = 1m
par Fkquiic Raphla

l0k-Midi Lte disqutte #Auditeur
unimmnn Jam Prdvil

12 :00-12hM Lm IaIlo
inforrmaoms avtc Laury F9u'tin

12h3O-2hoU Lady Bluebsavec Es
jazz, Blues, Swing, Rgtfime

2h0- 3h00. C'est s tBon en chansons..
EnissmQ idechans umls fanca

3h-5h pm Le Bon Vieux Temps
R4tw>-amp.
avec Uoc Daniel et Cptai Bill

Sh0O LeJournaI deSh hwes
avec Villette ncrltns

5h 30 pm Mlodie & Company
DvfWOppenauni duraie
Mardi avec Bernard &heurt
7h-gh30 AManOy Sab.r uon Luciani

oh3Q- 9ghoo Soir lU*tiormuwlon

9hS 10h30 Notr are anud Concert
l'un. & Mgr.. 1h-weu i Iique
Jeu. &DIm. :Jari wTen
Judy Camchmalreoit tss hsInt6s
9h00 CI UI1 dauiC CaVfIVrSr preneZ VOS dai S
S4amedi) 50 uni de Ucc popui nrehatim



C ede~Litc 1Zbt o>e~ e#sti 7ffagca f


E n B ref... (...suite de la page 2)
lisation pour le Progrs d'Hati (MPH), de retour d'une visit en Rpublique Domini-
caine, s'est dclar prt rencontrer Ren Prval dans le cadre du dialogue que le chef
de l'Etat a dcid d'engager avec les candidates sa succession.

Yves Cristallin remet sa dmission
Le ministry des Affaires sociales et du travail, Yves Cristallin, candidate la prsidence
sous la bannire de LAVNI (L'Avenir), a formellement remis sa dmission au chef
du gouvernement, Jean Max Bellerive, pour se consacrer entirement sa champagne
lectorale. Son successeur est un ex-ministre des Affaires sociales, Grald Germain.

Sisme : un Mmorial pour ne pas oublier
HPN Nou pap janm bliye (Nous n'oublierons jamais), tel est le thme sous lequel
se drouleront les activits du Comit National de Coordination du Mmorial du 12
janvier (CNCM) cr l'initiative de la Premire dame Elisabeth Prval. Le comit a
t lanc officiellement le 30 aot au centre de press du ministre de la Culture et de la
communication.
Parmi les divers objectifs que se fixe le comit, la ralisation d'activits comme un
registre des disparus dans lequel seront enregistrs les noms des plus de 200.000 morts
enregistrs lors de la catastrophe du 12 janvier, l'rection d'un mmorial national, d'un
monument Port-au-Prince, de la construction d'un jardin botanique Logne, selon
le peintre Philippe Dodard, coordonateur du (CNCM).
Selon Paul Emile Simon, architect et membre du comit, le Mmorial sera rig sur la
place Geffrard, emplacement de 300 mtres carrs qui relie la rue Pave et la rue Bonne
Foi. Selon M. Simon, le comit a fait choix de cet space parce qu'il se situe au centre
ville, la zone la plus touche par le sisme.

Liberation du policies Wenso Jules suite au toll gnral provoqu
par son arrestation et son emprisonnement l'instigation du com-
missaire du gouvernement de Port-au-Prince
(AHP) Le conseiller juridique de la Police Nationale d'Hati (PNH), Me Jean Eugne
Pierre Louis, a salu jeudi la liberation du policies Wenso Jules aprs une semaine
d'emprisonnement.
Cet agent de la PNH, affect au Service d'Immigration et d'Emigration, avait t entire
autres condamn trois mois de prison ferme et la perte de ses droits civils et polii-
ques aprs avoir interdit d'entre au bureau du directeur un garde du corps en civil du
commisaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Arycidas Auguste, avec une arme
feu.
Il aurait galement te rapport au chef du Parquet que le policies aurait demand: de
quel commissaire vous me parlez au garde du corps.
Ce suppos propos a t considr comme un outrage magistrat et le policies a fait
l'objet d'un procs clre considr comme expditif et qui a about sa condemnation
Me Jean Eugne Pierre-Louis qui avait port l'affaire par devant la cour d'Appel, a
affirm que le policies a t libr avec la loi en main, dnonant ce qu'il appelle des
comportements manifestement anti-policers de certain responsables de l'appareil judi-
ciaire hatien.
Les droits de Wenso Gilles ont t viols dans toutes leurs dimensions, a affirm Me
Pierre Louis qui en a profit pour saluer la collaboration des juges de la cour d'appel
qui venaient de reprendre sige le mme jour.
La course d'appel tait dysfonctionnelle depuis l'effondrement du palais de Justice de
Port-au-Prince suite au tremblement de terre du 12 janvier. Son nouveau local a t
inaugur mercredi l'Ecole de la Magistrature quelques heures avant la session au
course de laquelle l'affaire Wenso Jules a t entendue.

Funrailles mouvantes Miami d'un Haitien-amricain tu Port-
au-Prince
Miami, 05 sept 2010 [AlterPresse] --- De nombreuses personnalits, don't le directeur du
Service americain de l'immigration (UCIS), ont assist le samedi 4 septembre Miami
aux obsques de Gregoire Ronald Chery, un haitien-amricain assassin la semaine
dernire Port-au-Prince, rapporte AlterPresse.
Les funrailles, qui ont eu lieu l'glise catholique Saint James, ont t chantes par
Mgr Jean Pierre, de l'archidiocse de Miami.
N a Jrmie (Sud-ouest), en 1953, Ronald Chery, 57 ans, a fait ses tudes New-York.
Il a volu au sein de plusieurs groups musicaux en tant que batteur tels : Choupa
Choupa de New-York et Calma Vibration de Miami.
Il a intgr le Service d'immigration et de naturalisation des Etats-Unis en 1988. Il a t
assassin Plerin (priphrie est), le 27 aout dernier, aprs avoir ft la Saint Louis,
Jrmie.

(EN BREF / p. 16)


Page 14


I


aleim,:mluml L' P-1 iniiii la Ili Mil il Fil mll. l 71 iplil Mil i


~L
1


'1%mm


A I 1 IRj2r


Solutions de la
semaine passee:

N O MM E S

T 0 M B E S
L OI4EE S

L I MBE S
L Il E E S





Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 33


Ti Gout pa Ti Gout itk.ln-, _\/clp.ii.


Se pa bravo ak konpliman ase

Sosyete Koukouy merite
AK MAKES MANIGA/MAX MANIGAT
maxmanigat@laol.com
Dimanch pase 22 out 2010 te f Sosyete Koukouy 25-
an. Sa te f 219-an tou depi zanst afriken nou-yo lan koloni
franse Sen-Domneg la te konmanse mete dife lan chan kann,
kraze brize, masakre move Blan mechan ki t ap krabinen yo
depi 1503.
Jou swa 22 out sa-a, Sosyete Koukouy te prezante bay
youn piblik prs mil mon, lan oditorymMiami Dade County,
anba lavil Mayami, premye reprezantazyon "Mt Lawouze",
youn adaptasyon, an kreyl, woman flanm Jak Woumen/
Jacques Roumain an "Gouverneurs de la rose".
Depi 7- mwen ka, Dlfin madan Jaklen Gason, Nikl
madan mwen, Jaklen kavalye polka mwen ak mwenmenm nou
te chita byen alz ap tann pys-la konmanse. Tout preche Jan
Mapou ak Degoutan te f lan "Antn Koukouy"-la te donnen.
Depi 7- 10 bravo t'ap bat ; 5 minit apre sn-lan te klere pou
montre Delira Delivrans (Kouzin Lasirn DyamanlYolande
Thomas) ak mari-li, Byenneme (Kouzen Palmon/Kiki
Wainwright) chita yon men lan machwa, lot-la katchimbo-li
lan bouch-li, ap repase. Men se pa youn reptaj sou pys-la
mwen vle f.
Kite m' kouri di, slman, ni ot adaptasyon-an Pola Peyan/
Paula C. Pan ak Jan Mapou/Jean-Marie W. Denis, ni met
ansn-lan, ni asistan li-yo, ni akt-yo, ni rn chantrl-yo ak tout
rs wosiyl ki t'ap chante yo, ni tanbouye-yo, ni matant (m' fin
fou kouri pran lari pou wou), yo tout te merite kantite bravo
sal-la pa te neglije ba yo pandan tout espktak-la ak, pi plis
toujou, l Jan Mapou t'ap prezante yo bay piblik la, apre.
Anplis kantite kout telefn, imel, biye, lt konpliman
Sosyete-a fin resevwa, mwen panse li ta neses pou twa koze
konsekan ta diskite pou teyat ayisyen-an ta pwofite, seksyon
teyat Sosyete Koukouy-la ta kontinye f pwogr, pou akt-yo
tajwenn plis ankourajman pou yo monte pi wo, pou asistans-
lan, sitou asistans-lan ta fini pa aksepte bagay k'ap pale lan
radyo-a merite change paske li pa sanble lang pp ayisyen pale-a
: kreyl. An nou w :
1) Mizansn-nan modn fpaplis. Nou te remake pa
ganyen rido louvri-fmen. Se limy ki klere pou louvri rido,
ki etenn pou fmen rido. Li (kidonk mizansn-lan) mache ak
tan-li, tou : sa vle di apary ak gadjt pmt akt-yo deplase
sou sn-lan ak mikwo psonl-yo. Dek-a te change ak peze
youn bouton.
Pi estwodin toujou se jan anpil pati lan pys-la frape
lspri nou san anpil pale pa ft. Ann gade konmansman-an l
Delira Delivrans ap plenyen, plenyen-1 : "Nou tout ap mouri,
kretyen vivan, bt. T-a sk, pyebwa-yo ap fin depafini!". Pou
montre sitiyasyon malouk sa-a, met-ansn-lan te f youn ti
pitit ak koucht sou li travse sn-lan tou dousman, san di youn
mo. Nanpwen okennjwt limy osnon mizik ki ta ka pale pi f
pase ti lezanj sa-a ki pa te di krik epoutan ki te knen zry-nou
ak youn sl rl pou nou konnen lanmiz ap touye Fon Wouj.
Yon lan pi gwo las datou (sa nou di bannjw bezik ki
te la yo?) lan pys la sete "narat/narrateur" met ansn-lan
te kreye-a : matant. Si m' pa twonpe m se youn teknik ki te
konmanse depi lan tan trajedi grk-yo. Youn psonaj, ki kapab
pa lan istwa-a, k'ap rakonte pati ladan-1 san li pa kontrarye
devlopman-li men ki pike kiryozite piblik-la ak kk pawl
piman bouk. Sete wololoy!
Men youn ekzanp jenn met ansn-yo ta kapab suiv.
Kipizt, yo ta ka made Jan Mapou, si yo poko manm Sosyete
Koukouy, pou ba yo konsy,
2) Kreyl ki pale lan pys-la bay lapeti pou koute-1. Se pa
yanm-yanm kakachat tankou Moris Sikio t .i. i..... 'Sixto ta di.
Mwen te w anpil espik radyo, animat program televizyon,
pwofes k'ap anseye an kreyl, p, administrat, lan pys-la.
Ala bl sa ta bl si yo ta deside, apre yo fin asiste kalite teyat
sa-a, pou yo ta many f youn ef pou yo prepare sa yo pral
di-a anvan l-a rive pou yo di li! M'ap ajoute ganyen detwa
eksepsyon men yo pa anpil.
Yo te tande youn kreyl siwo myl san m di msi a
entl", san "si ke", san "kote ke", san youn bann ekspresyon
idyomatik franse ki egziste lan lang nou-an men nou meprize
pou nou ranmase pa/kin-abon pwochen, sanyo pa svi ak youn
dal mo franse tankou "prouesse" ki te f m espante maten-an
l m' te tande-1 lan program "Antn Koukouy"-la.
Pola ak Jan Mapou pa te rete konsa pou tout pawl ki
pale lan pys-la tonbe daplon. Non! Yo te chita ap souse pwent
kreyon-yo, ap chche mo ak fraz ki pa trayi lide Jak Woumen-
yo epi ki renmt veritab pale pp ayisyen-an, san madou.
Depi 25-an Sosyete Koukouy ap simen, li ta l pou li
reklte. Nou bat bt franse tt kale, nou vide angle a gwo
godt, nou abla panyl tankou radyo, menm alman anpil lan
nou aprann ; poukisa nou derefize etidye kreyl?
Sosyete Koukouy ap mete pys-la sou plak konpak (C.D.).
Mon ki vle amelyore kreyl-yo ta kapab jwenn-li pou tande
li plizy fwa.
3) Bon kou lan nou pa remake kouman tout pati lan pys-
la te tache len lan lot san difikilte. Se donezonyoun Travay tt
ansanm ki te made youn dal repetisyon ni akt-yo, ni dans-
yo, ni rn chantrl-yo, ni koral-la, ni tanbouye-yo.
Sa nou te w sou sn-lan an twa zd tan, jou swa 22 out
pase-a, se rezilta mwa mete sou mwa travay plis pase swasant
mon benevl, ki pa touche senk.
Bagay ki frape nan prezantasyon "Mt lawouze"-a sejan
li raple 21-22 out 1791 mwen te f sonje alapapt-la. Psonn
pa ka bliye reyinyon B\\ Kayiman"-an, youn rasanbleman
lid plantasyon kote zanst afriken nou-yo ki t'ap rann fyl-yo,
sye san, pou plen pch demepl Blan kolon franse-yo. Enben,
Bwa Kayiman se menm ekzanp tt ansanm, menm men anpil
chay pa lou tankou mvy Sosyete Koukouy te renmt nou
jou dimanch swa sa-a.

Kote sa ka mennen
Mwen te rele Jan Mapou, lendi 23, pou mwen te bay kon-
misyon Dlfin, Nikl ak Jaklen te ban mwen pou li. Medam-yo


te vle f misye konnen jan yo te ozanj. Kanta pou dizon atis
pent Jak J. Gason-an, li te kout men lou: "W'a di Mapou pou
mwen, pys-la merite 11 sou 10."
Mwenmenm, mwen te egzaminen ak li ki posiblite
ta genyen, ak konkou mon bn volonte ki zanmi Sosyete
Koukouy, pou nou ta pouse jenn akt-yo ki chaje ak talan. De
rn chantrl-yo sanble se medam ki te etidye chan, yo ta ka
bay pi jenn-yo bourad. Tanbouye-yo ta ka antrene pi jenn-yo
ki pou ranplase younjou. Met ansn-lan deja ganyen asistan,
sa pa tajennen si lot ta konmanse aprann. Dansz ak dans-yo
menm ka toujou pouse pou pi lwen.
Zanmi mwen Ton My te toujou regrt li pa te ft lan
youn peyi kote yo rspekte atis, kote yo mete van lan vwl-yo
pou yo vanse pi douvan. Chans pou manm Sosyete Koukouy-
yo se lan yony'ap viv. Ak lamenft, sa ki kapab, se pou nou
ankouraje yo. Younjou, pett, grenn, grenn nan yo va tounen
Ayiti Toma pou yo mete diplis teknik modn sou sa ki deja lan
nannan atistik pp nou-an.
Abobo!
Se pa bravo ak konpliman ase Sosyete Koukouy merite
: se gwo msi ak rekonesans pou tou sa li deja realize ak
tavoudra-nou pou li kontinye realize pi plis toujou. Abobo!

-H++-H++-H++

VANT SIYATI WOMAN THE CALVA-
RY OF MARGUERITE
Ot: Pierre-Antoine Jules
Prezantasyon: Jan Mapou
Bonswa tout mon.
Yo lage youn djob Simon Sireneyen nan men mwen
la-a, men anvan mwen prezante ekriven-an, mwen vle sale
e felisite Pradel Vilme pou kokennchenn reyalizasyon sa-a.
Se chak fwa Pradel kwaze ak nou li envite nou nan aktivite
Sant Harmony Club men tankou nou konnen pikan nan pye
pa ban nou tan pou n'retire pikan nan men. Chak fwa nou di
n'ap vini, nou toujou gen youn kontraryete. Sant katye sa-a
yo enptan, se tanp espirityl kote nou pataje lakonesans, kote
save ap poze pwoblm literati, pwoblm peyi, pwoblm lavi.
Epitou se kalite Sant kiltirl sa yo ki prepare jens-la pou de-
men. Nou made pou n'bat bravo pou Pradel ak tout ekip Sant
Harmony Club-la
Asw-a m'gen privilj pou m'prezante nou youn
Ayisyen konsekan, youn natif-natal, youn Ayisyen entegral.
Youn powt, youn mizisyen, youn ekriven. Non li se Pierre-
Antoine Jules. M'gen plis pase 1/4 syk depi mwen konnen
li. Li ak mwen, nou toujou mache men nan men sou chemen
lamitye. San pditan, m'ap di nou Pierre Antoine Jules s'oun
powt, youn bon wi, ki manyen lanng kreyl la ak youn fasilite,
youn gangans ki depase ansyenjenerasyon-an. Pwezi Pierre-
Antoine chita sou 2 plan.
Premye plan-an:
s'oun pwezi angaje, angaje
nan lit pou lavi, angaje nan
lit pou transfme mantalite
pp la, angaje nan batay lib-
erasyon peyi Ayiti. Dezym
plan-an, pwezi Pierre Antoine ....O mo
Jules kite dimansyon litany Fonda Depatra
chante tradisyonl la kote i ondLrft aen,
se "grenn mo tout voum se Ar.i, n,,-_. 32 i
do" pou l'tonbe nan youn lot
dimansyon ki se lachanson Ma, 1Seplbre
folklorik. Sa vie di melodi- Kra~r C t for uti
mizikal k'ap kadanse fraz Pwrfaning Arts
pwetik li yo ranmase mesaj .i5i e bm '
yo sou youn kadans ki chita et6-apm
sou rit eritaj afriken nou yo Nm UUIM 81SM
tankou ibo, petwo, yanvalou, Merredi. 15 Septembre
parigl, mayi, afro, kontre- McOonrld Cenr.
dans, kongo etsetera..... 11 fNtE th Ave
Pierre-Antoine ft 6 ,i
nan mwajiye. Li se mon Gwo laU! MJI-d vaw kOra, aaper
Mn, nandepatmanLatibonit. a4., 11r oie vyp hE: P, i-JL kLI
Lonton lontan yo te rele-1 "site ~& k'' ,',"". 3 1Ei ru i nfi' i IA
Poltron" poukisa? nou pa kon- Etid SFECC a gen p t, abieKi c
nen men ak letan non an change d r ""d a fr.,iin, O3ae o.'-;a
'L!,', ,| a o-,.m'ic.n M,3.a pou Gwo Mn. Li gen 415
Odisyon pbihk Sa yo ap f .po
kilomt kare.. Depi li te gen krcnw. )l -~Ee4v s e 4(Q<,
11-12 an Pierre-Antoine ap Fw-u,,i, F,(.Jt..,-.O,< m. 11990
chante nan koral lekol li. An V.Ci, Ri. A ir .,: Aii!,,,r ", ciX.
1968, li pran batm mizikal li i ha, rd co: .u 11 ,L;,jiik ,tr
nangwoup mizikalMelomane Fii'tl 'iwi rFtccra.t,,vi;
de Gros Morne. Yo f-1 kado fma-Owedaomrr
youn gita an 1974. Li aprann *M-amem-OUCnty Mrn
jwe-1 pou kont li. An 1978, li Public UbrLia
11 FiagCe' 1 SI Mismi
rantre Ozetazini epi enstale li noria department of
nan Miyami. Miyami tounen lanpo i Distrit Six
Ayiti aletranje. 10 cNW 111 Ave., Ptannig
Kidonk Pierre An- on"eu Mami
toine Jules pa slman youn *LeiCnyB iBr iLBry
powt, youn gitaris, li tonbe 40 NE e6st St., Mami
nan kategori sanba k'ap de- *N b ." B rch LRarY
19200W. CoJ.nlr C:ub Dn'.e
livre mesaj yo ak chante wo- Aventum
loloy byen prize nan galata
flkl peyi nou. Li te pati- P .ouJ..Ki iim--i ,rrwei -urrtk 1r
odo'. i an .a ,' i pa sa p
sipe nan premye albom youn gemant Off~io 34O w
gwoup mizikal angaje ki rele kilephone gats 66-33A-394j
Grenn Banbou, youn gwoup ,i.r.rr n, pwic -ni.i . Ci
mizikal nan Miyami ki t'ap f vL, ie oa1i ,-Ax-,url pajsi. ~ "u
repondonng ak atis endepan- _r, enfLmne omiha krl ,*n -narreh k
dan nan Nouyk nan moman Mu' k ijlkIm e' k,>r ,njt c Rc
jens peyi-a t'ap monte youn al 1 iPa Pahon
masuife represyon diktat Bnd County
an Ayiti yo. Grenn Banbou Miari-a-e Curonty
ki te gen ladann dr Bobo, ,a ,.-.,
(JB Aubas) Pierre-Antoine .
Jules, Didi Creve-coeur, Jan-


jan Morisset, pita nou vinjwenn Kiki Wainwright...
Nan Miami, li fonde twa gwoup mizikal enptan; twa
gwoup angaje nan lit liberasyon pep-la. An 1979, li fonde ak
k ek zanmi youn gwoup twoubadou ki rele Konbit Revoli-
syon, Pita, li fonde Sanba Lele an 1989. Gwoup mizikal
sa-a fme youn bannj enn atis militan nan kominote-a ak youn
seri chante revolisyon tankou "JISTIS" ki te tounen boulpik
Marleine Bastien nan moman ti solda yo t'ap masakre pp-la
opwen kochon te konn ap manje kadav sou pil fatra nan P-
toprens. Marie-Yves, Ingrid LLera kijounen Jodi-a gen pwp
albm mizikal pa-1. An 1995 li mete sou pye gwoup mizikal
Bagt Mayango youn non flklorik, senbl detminasyon ak
rezistans ki soti nan vokabil kanaval Gros Mornes.
Apre youn silans kppz ki lage anpil enkyetid sou
chantye atistik-la nan dyaspora-a, Pierre-Antoine Jules repart
fre kon ze kalanderik sou plato mizikal-la. Fwa sa-a, ak youn
presizyon enstrimantal byen kalkile, youn teknik original nan
youn vwa bariton san konpetisyon, Pierre-Antoine marye son,
amoni ak pwezi pou ofri nou 7 chanson folklorik pou f-n
sonje peyi lakay nan tan lontan. Jan sa te bl. Jan k tout mon
te kontan, se te bl ribanbl.
Nan youn melodi ki koule tankou luil, li rive
elimine tout ekipman mizikal tradisyonl yo, marye vwa-1
ak gital-1 pou ofri nou 7 bl tks, 7 tranch pwezi chaje
ak gangans ki f n'reve je louvri, ki lage nou nan youn
toubouyon souvni ak youn Ayiti cheri nou te batize La
Perle des Antilles
"Pierre-Antoine nan Haiti Nan Tan Lontan sele estanp
militans li tou sou CD sila-a. Powm tankou Chante Pou
Yo s'oun lomeyans pou malere-oprime k'ap pouse bourt
lavi-a; malere y'ap maspinen, pilonnen, malmennen, baston-
nen, toufonnen toutlasentjounen.
Jodi-a, powt-la defounen tou cho youn lot estil, youn lot jan,
youn lot fm. Li ofri nou young woman ki rele The Calvary of
Marguerite. Masuife sa-a Magrit ap grenpe-a se youn maryaj
pwezi ak mizik ki svi km soupap pou youn bl ti istwa ki
chita sou morality ak motivasyon.
S'oun istwa toutbon. Se istwa youn dam ki malgre tout ka-
lamite lavi-a malgre tout soufrans li andire akoz jalouzi ak
rayisab, rete tifas, pou l'goumenjouk nan dnye moman-1. Li
pajanm ni blaspheme, ni trayi konsyans relijye li epi li toujou
rete kw nan pisans ak konpasyon Granmt la.. Margrit mouri
nan kondisyon louch men li rete youn model, youn ewo pou
pitit li ak pou pou limanite.
Te gen plis pase 50 moun kit e reponn. Tout mon achte youn
liv ak dedikas ot-a. kiki Waiwright ak Ingrid LLera te 2 atis
envite. Kiki te dekachte kk konpozisyon tou nf ak pawl ki
te bay anpil refleksyon
N'apjwenn the Calvary of Marguerite (Pierre-Antoine Jules)
youn ti woman 101 paj en Angle Fasil-fasil nan Libreri Mapou
osnon sou internet pri li se $10.-- slman
Jan Mapou

I i NNO YI
i.D IATCOS CRIDO TANIT>1* ISSTD


RIVE UAII FA 2 UISYIWI PIBUK!
M-DADE, BROWARD AK PALM BEACH COUNfIES
nn Trnpoav Tri ap mc''iti'p y. mi 'i o3L%', r" pisik n.nr 4 kRte pou
vqCO erir.,' poiq rar.n cvurrni 1ii. I-mi ('CLi.i ( SF ECC S'loid)I. State Frnncial Managnenit Number 417031-1-22-01.
nan Mami-Dade, Bnward ak Palm Beach Coumea.


JeudO 16 Selcrrr- n Me ,s Rf,c.'.n r:o'nir.,nrr, r.,ir 0 NldaSy P ar Soal Canter
Fi-,'ii Pi1r, %W.:R11 i 1150 G. Hard arin Dr
150 Crawford BhMm. 330 5:30 p.m.
G-Bp.m ci-apm
6- aP r
Mtardi 21 Seple~enre
M'i Iu r.lt .rii:'.' 'iVi'l,'ri. i ';.-ln'ri .
Joeiiw, i Bjii' -^orxii i1
300 NE 2nd Ave.
3:30 5:30 paO et 6- 8 prm,
7on -0 n nnit Cn hIcmLus kcie SA.. ri r' '-I IkJ ; rlrm .ivrn i'i ck'
,rfi .f-or UeLm.1tiSlr-n O!IL..e &.ap i el le ..i a, an ei [e l remn ,iyai DIrj; .it,'
'n.3n1 x Of. lt I l m.v f nr.ari v p-bAlik tlinAJi i .; k ji A k ill'I rA.iiini y.v.i J
i l ii ikfl- owit' jO wa i I? .ibri" r ".i ': L)rl'r', i i fi n fni y,.

.'f a1k Painm aci', C'.,ur.t SiU r" O >,i, In Kr t rlIs F-.;I.Jndn E'-r 'ur
JL6paf
I bay tout tno u ent Icler kwy OC pou bay pweihw yo sou Icasvr.,n
wom k vI.s' ak kanofVlI eiyorsyn ma pwQopoze yo an B', aN.

Vjii.Ji W IJ'r- liPt Eianlt aLi nal trrns4 pieu Kor0k, b a p ka mw i II
jti LefiJ' fl iL 23 OChi pW Sarnidl 2 Oktb, tO 2010rain kote s yoaswe fu


* Hmllandale Beact Branch ry
00 S. FO Hlghway.
Hallandale Beach
* rwad Cour ty Main Lurry
101 S, Andrews Ave., Fort Lauddle
* Flonda Deparmnl o af
TransporUti'on Dasincl Four
3400 W, Commtw al GtRd., Png
& Er-i.rr'.nnerrlaI Mana.ernbnl Sioe
FCrlI L.dj nille
* POImponro Befah Brancn L)brary
I?I. 5E. Atianriti BI,:


P" BEU CO
- Deimy Besch Brandi
Lbrary
100 W. Atlantt Avo.,
Deakay Beach
*Lake Worth Public Ubfrqry
t5 "*,,nr M SI LI %t'N11
* Palm BiBea County
Owmwtul Camtsr
301 N Ove Ave,
Wet Painm Beach
. Jupiter Branch Ibrnry
7. 1'i Mr.1,i.1ir, i.F.l
Ju0mr


rErm,>a c+n oe'-r u c3i dtpes ror.J'o CflLbim Ual fin i is na,, Son Serbtru' F(FD)T rProery%.iI
Cmnnecin BMj F-or Laur'dale F- 1 O I. 1!ltf' 35. 7 77 '
u hcck.deouas; r r3 koi j pe-,' Dr. rrcun su I4. w, 5. MIr s >y urrKJn
kriwctr
hYCawW.dr rqpY I k3.~l!C1an ai' Arncau wth Dtsslmes Act oswa ki
?si ko n larte vl Czu Ki6nar. mrjjri s& e't T ; e r'ven rancOni iU
ClBai L 1u'ti Comrnuia1 ci rir.c htfi1-19q-9633
Ccrnmnunua. Ir.c 1-330-7444
ChamEoseesterAs5&1sial3s 30b-94-7504
Wn krnSF tn k kc P M Ua rc Simins. 30M 438-7547


Page 15


-UgM I PUI IHABCTM A m mam POUR TOUE VOI MC A Y Equlpements pour construction
Plics de volturc / Camlon / Equlpemcnt mdlcal
TeL: 786-457-8830 Fix: 305-75620979 e-mail: adomipurchasing@aol.com P i m vio OU pur bat..rv


I.. 1-1 v Il


I





BACK PAGE


Mercredi 8 Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 333


I 6Y


"Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94" Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 /754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montral (514 337-1286)
email: melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes.net
URL: www.haitienmarche. com
Library of Congress # ISSN 1064 3896

ite b Sute.' ffe t :(35i 2377


En Bref...
(... suite de la page 14)



Reucn FufheAnd Fa


r_
--, .] N _.."


w


LSI Nous omwnm
spic.Cfs dant..

Roubp M#rM, Imu
pn anulu. rude
saparr tas.. Sar
S a Snki
Dota usi n n&fauavsna


Deux Hatiens condamns en Floride pour avoir tent
d'introduire des sans paper dans le pays
Lajustice amricaine a condamn vendredi 14 ans de prison ferme
un ressortissant hatien, Jimmy Mtellus, capitaine d'un bateau ayant
provoqu, en 2009, la mort d'au moins neuf compatriotes qui tentaient
d'atteindre illgalement les
/ctes de la Floride.
.jzr rJ] .' Selon le quotidien Palm
Beach Post, le juge fdral
M l ffl wt Anieljet de district, Kenneth Mara,
a prononc son verdict
contre le condamn aprs
qu'il eut plaid coupable en
juin dernier de traffic d'tres
humans.
Un deuxime hatien impli-
,' Q.. qu dans la catastrophe mari-
time, Jean Morange Nelson,
33 ans, a t condamn 13
r ans de rclusion.


D-or fo Door Service
narrm iarros avaflauk.


ruun w REMMATMM UVdWl FM M, ALPP

1800-92746059
ou n imsu n om une-l se uti Cm


Les rescaps du naufrage
survenu en mai 2009 avaient
dnonc le capitaine de
l'embarcation qui leur avait
promise une traverse sre et
comfortable.
25 personnel se trouvaient
bord lorsque subitement
le bateau se retourna et
coula en face des ctes de la
Floride.
Les garde-ctes amricains
avaient pu recueillir neuf ca-
davres, don't ceux d'un bb
et d'une femme enceinte.
Chaque anne, des centaines
de compatriotes pousss
par l'inscurit conomique
cherchent migrer illgale-
ment aux Etats-Unis bord
de dangereuses embarcations
de fortune.
Lancement du Centre
de sauvetage de biens
culturels
Lundi, 06 Septembre 2010
20:39 CA/HPN
Le Centre de sauvetage
des biens culturels a lanc,
dans la matine du lundi 6
septembre, des operations de
sauvetage des euvres d'art
enfouies sous les dcombres
du Centre d'art don't les
locaux ont t dtruits dans
le tremblement de terre du 12
janvier.


Page 16


mci VIWAYAJE CHAIC
15 JOU POU SWOTE

MEN YON ou oi
~GWO mA N K ".AN ATm SoU WAP ST
GWO "70 oc
;*" "- +" '... .......... "MARC, aONA1Vlm
AF PO0TE TOUT MRaMIE
MAC~HAND CAPE HM
OU TIATOU.Lu WOTEI KONNTENE, M AT
LEPE KAMYON MAC N CK-
sCiuRA
GONAIVES ST MARC
HAM AIT[
J.1 HA, J J HAUTE i, MIRAGOA,. I.
CAPE MmENJKATJ
HAITI
rJHArT RI.el( 51 4- 8470 or (51 845-8330 H_ _

Fax 561 845-7592 or ( 56I 841-9398

1oll free 1.8774845-8330 or 1-8774845-759

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Direcltions 1L t Exlt No. 74 < h hlut ) EsIt tp Cop.grnm Av o tNorth ion Congrue Ar to eMartn Luther
l4ng Jr Blvd go Estol Mn UNLtmBlvd ak(ng lM b au amdtu) thb* Rdl taiuyou stralght Ibl t0 Port f PSun kDa i
As oon as you go oenr 0I WIxlll aHwy bl.efo Oeuard Uhack IMake lot I ft hms tuu you w"ll s "ar MWgn


Under New Management


Nou p yon ouve RdatA MV MONARCH EXPRESS




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs