Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00419
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami, Fla
Publication Date: September 1, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00419
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Full Text














H a t*e a r h d t o n dO l eIa 0 7 S e p e m r e I0 1 0 o l X V eI 2i


Sois belle, et ne tais

pas ton identity !
P(O)RT- -Ai-PR INC E 2s Aouii -N Mhi HIIii 2' 'I SIiocli
BEc'liii iiotlh fI l' ioiiiicLii BEjlii iiiil|?cccjblc \iII'2i qliL jnl ,ii
Lic l icil en c'ii dioii Nlii-ii.iiii I JIIIlJl. i I l.p 'iiol
C(e.i i.deiili loi qie leu I ciiiici' |ioiion i e1 I l don-
iMISS HAITI ,t). 51


ELECTIONS PRIMAIRES

Les Hatiens-

Amricains se font

voler la victoire
NII.NII FLORIDE 2,, ouii Le- Hiiiiii-.iini-
ni.iin ;' l'oint b.iiic lii lI'ii piopic' icliin Le c l, lCtionii
pIiillii pouii dl'i''ii'i le' dclii\ c.ldlidI.i qlii iio0111 lc I'
iio\ c'nibic |?ioelhiiii i i\ c'lcc iioii cle' iiii-iiiiileda l'\ aIIi Icliioni-
\ lc i i iii d '-liinl p |iic ll dc$ iIec1|on$.ible- I|oliiilqiie- liiii in'lll
i Sci cii, i -l R 'lpi 'n.iiiaii i, i 'Goii\c i\ nclle ii iel i e lc iolaiiicni lI
iiaidi 24 Jouii tcoiill
L i-.'2iiuiii din.I lc iiiip Dciiiociic Ipoii lc coiinii'
dcl N liiii-DIcl i Floi idc i c'i iinc .\'lio-.Aciii'iiin Fic'd'lcicn
\\ilIOl. I.Ni a111 iiL nc ii cl. oiiii iLicl d Nhliia n ci il .ll ioi L lc_
Imilieut\ iliiiiqtlue
Jilici ciiell ci -ljii iio ic L cIlIII c ell a c elehic +,j
Silcollc dajninit i$iau ll IOIi nmhl 110111 icn l C hcf C IColc
()i c i %ii iiiic \ icioi i loiLii idliqiu I poui Ii l i CoiiiL i-
ntiii ha iiciiiinn Eii flcFci FicIcliica \\illonii iccolct I', 5i"i
\ oiei iiidli qiie 2i ''" "i iiibiiic cll i oiiiii iii cj Ie l lha i ciini
e .OiIi ic lliihl IjI\ iilnll .
N 1,1ii \ oili 2 i i ii i i'1ii \ol ie .e noI i iii ic 4
cniicliclii Hjiiiic-.A iiui Ii ic iii
Rc:$ilhi.i Fi I iini ji \\ilon .2j,'ii .iii l i le;I
Iliiiilliie. l\ec c '". duI \oic \e~ ia'cc ilicif icnc lll |IlLh dlI
'i iiiiI \ oie 'p In iIl||oil i 0oii plh Ipioc hl i\' l I l iiild Ciii
hiiiin Riilolph Nloil.c
Poi lei ob lc iii( il haiiiicn il 1 \ ai |ii l d cI doliii
I coiiiiinaiiiii- l i iinii c a i' ln iiinec clhancc iiiiiq e cl ci'\oN
0oii I CoIIi.mii.iiu h I.l 1 Il II oin lll i duc I nlla.l ia l
\\ h li lll0o11
En lc.ffcIi 4 Hiiiic ii.n-.Aii c .iici nll ;.e ioi iie. ci l diin li
baiailllc I iiin coiicl I iiii L, Liil I csi pII I II comliiiiiliiiii
iLIS PRIMAIRES ,|). lIii


Wyclef est-il un manipul?

NIIANII AoLii \\Vclcf sc icK. dans Il.c 1
lxilc_' Dc I iilo-,,iboijc' _iUn \ iii _,jboii.2'-. Eun iiic.
ciiU i cilk' k calndidal i la i|ilcidcnccI dl H lii i cic llc
clhiian Ilii 'iciii foI dci Ipo ii1ioii Il ,il lilill ,iiolilld hiil
COl lll1' Mlll'K \I;JK ll oc' 11cI'll '
En dcil niii IKccii il i coiiillpo iiKic chliniioii
qlli cil di llTliff tllIc ii lc iic \ Ou tl lbc ci Il\\ l i i O I il
iiiOq iid pli 1iiccn iici R ciKn Pi\ il il ccldiic li I a\on
Ic'[lc llc '/ Ill I ll Iii l l l i 1ic o lion dc 1 l I l lildo[lcl i c' a, nl
doiniicl qilic c I ci aiiinci \ ciiili.dli ,'i otii I iii tiiiiiiioii
clc'cioi.ilc' iC EP .illbii t cc. iici .l i C i, lll iicdlltll
I)i \\\ clcl Jc',ln oiiIii dlic cclc ic oniiilc ,I\ cc lic
clii c fcc I Et[i c ni cc:1 laiiai a loi iic l a ic 'i ai iijiionajlc c i
ihiiici ii lion lc coiiici i il \nl i cilc i iiilci ,ioiiiic cin i il l
a'\au iciio'll i c ll I cl I i i iioii |l Ii IllO iicll'c 'il \n la
iclc o.ii billciit iii c jLi\ dci icicll |icl'idc'lUitcllc' I
fc c 121lIn1i\\ ll( LE% ,' |. 4/


Jude Clestin candidate de INITE


Que deviendra le CNE ?


N IA II N 5 l AOIl Juildc C clc.iiii l d iiiiiioiiiin
clii (C NE i ( cii ii iioiiIl dc l qiiipiliii) i I poii Ill IoiIci
ca, lidli aI la Il i cliincc
Jiiclle ( .le.iii 1n e 1i le lncliili dcl a 1 I)liile-loiiw
Iele$1 lUiiii elle: INITE i inil. i
LU C NE i c IIi iii c n i e ,lc loiioiiida ih '-lotl\ ic -i mc

Lc[ (l NE i ciii L in[c a0ipin Li c

mciii claieiiic lie qiiii-iiH
Icc dcx cl l.ii ill .$

hi 12 1 I I 21


\l a oiei quii1
qtl I 0l1 111 ,li llIII I I 0I

iijl ouii auiiin i poiicc
iie i i oi l icl -.
cafii





E-_oi-mc qc il
Oilc 1ii i l / ....,,,,ioii 1 .ii i l. .,, '
louioiii. eie .,lui cl.,


i'iiil iii'l i il' pp J iil'ciiiii ai I EI ai lansI IIoiil I\ci\ i '
De I (O)D\A'i ( )i.-iiiiiiiicl dcl \ 'loppl iiiiiil d lai
\j llc dc I .A iboiiil i 110. ii oiiip.iii&'_i1 1.1ieic'1\ e'& dlc
l Oia ll cii' culllllllllo lu \ ulIObLu ,clioii lqi UI lll dcla,
iiol I.iii en I eolii iioi incl' ai la llii.lllili q
i('NE ,' |>. (


I. Ild l






I EN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi ler Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 32


Nouvelles inquitudes

sur l'conomie amricaine

(reportage)


MIAMI, 26 Aot L'conomie est
nouveau le principal motif d'inquitude
au pays de l'oncle Sam.
Pourtant cela ne parat pas. Les
stores du plus grand complex commercial
de Miami, Aventura Mall, sont trs acha-
lands. Et les restaurants de South Beach
(Miami Beach), quarter touristique, ne
dsemplissent pas.
Contrairement la situation qui
rgnait au pic de la cruise conomique (2008-
2009), tous les immeubles, sur le Biscayne
Boulevard, avenue marchande par excel-
lence, qui taient vides sont aujourd'hui
occups. Les clbres enseignes s'alignent
des deux cts perte de vue.
Or les titres des journaux sont for-
mels. Le chmage est rest aussi raide. Les
valeurs boursires n'arrivent pas dcoller
une fois pour toutes.
L'conomie va mal. On craint un
possible retour en arrire, aux affres vcues
durant les deux annes coules. Bref, on
a peur.

Elections 2 novembre ...
N'oublions pas que des lections
importantes auront lieu le 2 novembre pro-
chain pour renouveler une bonne parties du
leadership politique amricain (Snateurs,
Reprsentants, Gouverneurs).
Selon le New York Times de sa-
medi (28 aot), Wall Street relve la tte.
Le monde des affaires ne cache pas son m-
contentement l'gard du president Barak
Obama, qui a fait voter par la majority d-
mocrate au Congrs des lgislations rgle-
mentant un secteur don't les mthodes pour
le moins laxistes sont considres comme
tant l'origine de la cruise conomique la
plus grave depuis la Grande Dpression des
annes 1930.
Les dividends et autres rem-
boursements que se versent largement les
presidents de conseil d'administration et
autres caciques au titre du 'bouclier fiscal'
(ce dernier terme plutt utilis en France)
sont aujourd'hui constamment pis.
Selon le journal, ces derniers ra-
gissent en ouvrant leurs coffres-forts aux
candidates rpublicains aux lections du 2
novembre prochain.

Discours politique rest
aussi aveugle ...
Tandis qu'ils reprochent au gou-
vernement de museler la croissance, celui-
ci rappelle que la cruise est parties de Wall
Street, les mmes qui jouent aujourd'hui
les victims.
Mais ce n'est pas de cette faon
qu'on trouvera une solution une cruise
conomique qui, contrairement au discours
politique rest aussi aveugle d'un ct
comme de l'autre, semble toucher les fon-
damentaux de l'conomie.
En effet, comment tout peut-il
avoir l'air de marcher alors que rien ne va
plus ?
D'abord parce que l'conomie
amricaine ne produit plus d'emplois.
Les emplois sont exports. D-
localiss, qu'on dit. Vers des pays o les
salaires sont les moins levs. En tte, la
Chine. La plus grande machine production
de toute la terre. Made in China. Made in
India. Rien n'est plus fabriqu aux USA.
La comparison est ose, mais
comme Hati, les Etats-Unis sont devenus
une conomie appuye exclusivement sur
l'importation. Un immense comptoir.
D'o les belles ranges de maga-
sins des deux cts du Biscayne. C'est une


belle faade et rien d'autre.

Pas assez de salaires ...
Les ventes ne bougent pas beau-
coup parce qu'il n'y a pas assez de salaires.
Le pouvoir d'achat fait du surplace.
Les Rpublicains attaquent l'ad-
ministration Obama, faisant semblant
d'oublier qu'il s'agit de la mme cruise qui
leur a fait perdre le pouvoir il n'y a pas
encore deux ans.
Le president Obama a financ la
reprise, la reliance est son maitre mot. Le
trsor public a aid de grandes banques et
entreprises ne pas disparaitre.
Le meilleur example est la General
Motors, le fleuron de l'industrie automo-
bile, qui a mme commenc rembourser
le gouvernement (cela en lui rachetant les
parts d'actions qu'elle lui avait concd en
change de l'assistance financire reue).

Obama adore jouer de
l'acclrateur ...
Alors que des partenaires euro-
pens comme l'Allemagne de la chance-
lire Angela Merkel maintiennent le pied
porte du frein (traduisez compression
budgtaire, jusqu' ne pas craindre un peu
d'austrit), Obama quant lui adore jouer
de l'acclrateur.
Or la solution ne vient pas.
Le crdit fourni aux banques n'est
pas redistribu. L'immobilier reste mort.
Or le proverbe dit : quand le btiment va,
tout va.
Donc rien ne va plus.
Quand on en vient computer sur
un programme de recensement de la popula-
tion pour crer quelques milliers d'emplois
forcment temporaires mais qui ont pu lais-
ser l'impression l'an dernier d'une baisse
du chmage, c'est presque le niveau d'une
conomie de rpublique bananire ...
C'est du 'cash for work', quoi !

Le meilleur des mondes !

Est-ce la fin d'un systme ? Celui
consistent exporter ou 'dlocaliser' tous
les emplois manuels les cols bleus (et ceux
qui ne sont pas exportables, les faire ex-
cuter par les immigrants de fraiche date ou
par des jeunes n'ayant pas encore de famille
charge) tandis que grce aux nouvelles
technologies, l'conomie ainsi modernise
fonctionnerait principalement avec des
cadres (ou cols blancs), la main d'oeuvre
- occidentale bien sr ferait un boum en
qualit, bref le meilleur des mondes.
Tandis que Chinois et Chinoises
(et leurs semblables ailleurs) turbinent
comme des fourmis (ou pire, comme dans
'La ferme des animaux' de Orwell) et que
les big boss de Wall Street (et les Liliane
Bettencourt, premire fortune d'Europe)
continent de ramasser des milliards la
pelle.
Est-ce la 'Reagan revolution',
systme qui est cens avoir eu raison entire
autres de la Russie communist, qui amorce
son 'backlash' ou choc en retour ?
Au fond les Dmocrates subissent
la cruise mais n'apportent aucune alternative,
tandis que les Rpublicains s'accrochent
de toutes leurs forces cela mme qui l'a
provoque.
Le reste, les histoires de mosque
trop prs du site de l'ex-World Trade Center,
ou d'Obama considr comme un musul-
man par un Amricain sur quatre, c'est pour
amuser la galerie.
Hati en Marche, 26Aot 2010


Le President quatorien Rafael Correa Port-au-Prince
Le chef d'tat de l'Equateur, Mr Rafael Correa, est arriv le lundi 30 aot Port-au-
Prince.
Le but de sa visit est de coordonner l'aide de Quito et de l'UNASUR, le president
Correa tant aussi president par interim de l'Union des nations sud-amricaines.
Radio Kiskeya rapporte que dans son programme radiophonique hebdomadaire, le
president Correa a dclar : "Quel orgueil ... aider les plus pauvres dans notre pauvret,
tre capable de se montrer solidaires dans la tragdie".
Le president quatorien passera en Hati toute la journe de mardi.
Pendant son sjour, il rencontrera le president Ren Prval et aussi les officers du
corps quatorien de gnie militaire qui sont en Hati depuis ces derniers mois.
L'UNASUR regroupe douze pays membres qui ont constitu un fonds d'aide la re-
construction d'Hati. Ce fonds dispose maintenant de 100 millions de dollars.

Une dlgation ACP attendue Port-au-Prince le 30 aot
Une dlgation de l'Assemble parlementaire paritaire "Afrique, Carabes et Pacifique
(ACP) / Union Europenne (UE)" a dbarqu Port-au-Prince le 30 aot pour une
visit devant durer jusqu'au mercredi ler septembre.
L'objectif de cette visit est dvaluer l'avancement du processus de reconstruction du
pays avec un accent special sur les projects financs par l'Union europenne.
Au programme est prvu une rencontre avec le Prsident Ren Prval, avec le Premier
ministry et avec les ministres en charge de la reconstruction, selon une note de press
de l'Union Europenne.
L'Assemble parlementaire paritaire (APP) a comme co-prsident M. Odirile Motlhale,
originaire du Botswana, tandis que le vice-prsident est James Nicholson un dpute
europen du Royaume uni.
A l'issue de leur visit une conference de press aura lieu au Caf de l'Europe, 17 Rue
Mangones Berthe, Ption-Ville,
Participeront galement la conference de press, les Vice-prsidents de l'APP Mi-
chle Rivasi (Dpute europenne, France, Groupe des Verts) et Bobbo Hamatoukour
(Cameroun) ainsi que la dpute europenne Mariya Nedelcheva (Bulgarie, Parti Popu-
laire Europen), pursuit la note.
Le lendemain (mercredi ler septembre), la dlgation visitera les projects de renforce-
ment du secteur ducatif et des infrastructures Mirebalais (rgion du Plateau central)
et de construction d'abris transitoires Port-au-Prince financs par l'Union europenne.

Aucun nom ne peut tre retranch ou ajout la liste des 19
candidates agres, dclare le CEP
La liste des 19 candidates retenus pour l'lection prsidentielle de
novembre est dfinitive, a dclar M. Wolff Laphargue, de la direction
des affaires juridiques du CEP, lors d'un point de press vendredi, o
des juristes du CEP ont tent d'expliquer l'expulsion de certain de
la course lectorale.
La liste publie par le CEP, le 20 aot dernier, est dfinitive, et
aucun recours ne peut tre entam contre la decision du CEP , selon
Me Wolff Lapharque, qui s'est rfr l'article 103 de la loi
lectorale, pour expliquer la decision du Conseil lectoral
provisoire.
Il a expliqu que le candidate Wyclef Jean a t cart pour la question de
non-rsidence dans le pays. Mr. Wyclef Jean n'a jamais rsid en Hati,
tous ses passeports mentionnent qu'il rside New York , a rvl
Me. Durand R. Jeanty.
Plusieurs des candidates carts de la course la prsidence ont
entam des poursuites contre la decision du CEP, tant en Hati que
devant des institutions judiciaires internationales.
Les problmes de titre de proprit, et de certificate de rsidence
sont les principles causes du rejet des
dossiers des candidates exclus de la course lectorale, selon Me.
Samuel Pierre, de la direction des affaires juridiques du CEP.

Insulza a discut lection et reconstruction
Vendredi, 27 Aot 2010, HPN Le secrtaire gnral de l'organisation des Etats am-
ricains, Joze Miguel Insulza, qui a visit Hati jeudi (26 aot), a rencontr diffrents
secteurs avec qui il a discut des prochaines lections et de l'avancement de la recons-
truction d'Hati.
Au sujet des lections, M. Inzulsa a rappel que l'OEA avait dvelopp de bonnes col-
laborations avec le Conseil lectoral et l'Office national d'identification (ONI) charg
de distribuer les cartes lectorales. Il a tenu rassurer que grce au soutien de l'OEA,
l'ONI sera en measure de distribuer toutes les cartes d'identification avant la tenue des
lections.
M. Insulza a souhait que tous les lecteurs prennent part aux prochaines lections,
tout en admettant que certain problmes existaient dans le processus, mais c'est aux
Hatiens de les rsoudre , a-t-il dclar.
Nous ne sommes pas proccups par la situation actuelle, et nous ne voyons aucun
signe de cruise post-lectorale en Hati , a encore dclar le chef de l'organisation
hmisphrique, avant de quitter Port-au-Prince vendredi.
Il a d'autre part souhait qu'il y ait de vrais dbats entire les candidates au course des
prochaines campagnes lectorales, sur des thmes trs important, comme la recons-
truction du pays.
Beaucoup d'efforts ont t raliss dans le processus de reconstruction, souligne M.
Insulza, qui recommande que tous les projects de reconstruction passent par la Commis-
sion intrimaire pour la reconstruction d'Hati, CIRH.

Les affrontements de Gazanj (Marchand Dessalines) auraient
fait prs d'une dizaine de morts
Saint-Marc, le 23 aot 2010 (AHP) La situation reste trs tendue Gazanj,
section communale de Marchand Dessalines (nord), o plusieurs personnel entiree 3 et
8) ont t tues jeudi dernier dans un conflict terrien.
L'ex-dput de Saint-Marc, Jean Pressoir Dor, appelle les autorits comptentes agir
de manire viter qu'il y ait d'autres victims.
Le conflict qui a clat Gazanj et qui a dbouch sur des affrontement et effusions de
sang, a caus la mort de prs de 10 personnel, a indiqu l'ex-parlementaire qui en im-
pute la responsabilit au non aboutissement de la rforme agraire orchestre par l'actuel
chef de l'Etat Ren Prval, sous sa premire prsidence la fin des annes 90.
Chaque group disposerait de ses propres moyens de defense, armes feu et autres,
a-t-il dit, ajoutant que les interventions des forces de l'ordre n'y changent rien.
Il dit craindre que de nouveaux affrontements fassent de nouvelles victims dans la
rgion.

Reconstruction : Les dollars du Kowet
Le gouvernement du Kowet announce le versement de 1 million de dollars pour sou-
(EN BREF / p. 14)


Page 2


ADOMI PURCHASING AGENCY

Tel. : 786-457-8830 Fax: 305-756-0979
e-mail : adomipurchasing@aol.com
Pour tous vos achats:
Equipements pour construction i Pices de voiture I Camion I
Equipment medical
Par avion ou par bateau.


--j I.. 1-1. v -





Mercredi ler Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 32


L'ACTUALITE EN MARCH


Port-au-Prince sera en chantier

ds septembre
Seules les btisses du centre commercial ayant une
Le Ministre des finances et des affaires conomiques valeur patrimoniale seront sauvegards. Actuellement une com-
Ronald Baudin a fait savoir qu'un arrt doit sortir de toute mission est en train de faire l'valuation de ces constructions
instance pour dclarer "zone d'utilit publique" le centre com- et designer celles ayant une valeur de patrimoine.
mercial de Port-au-Prince. Le plan de reconstruction de la capital a t labor
Les propritaires d'immeubles sont invits venir par la Fondation Prince Charles d'Angleterre et il sera excut
dposer copies de leurs titres de proprit. au fur et measure de l'avancement des travaux.


Economic : Un fonds priv

de 400 millions 1 milliard pour Haiti


Un group d'hommes d'affaires a prsent aujourd'hui
Santo-Domingo, un fonds d'investissement pour la recons-
truction d'Hati. Le fond dnomm Haiti Renewal and Opor-
tunity est parrain par la socit Private Equity Portland,
prside par le milliardaire jamacain Michael Lee-Chin, qui
vit au Canada.
L'initiative a t prsente en presence de Juan Temis-
tocles Montas, Ministre de l'conomie de la Rpublique Do-
minicaine, et du Premier ministry hatien, Jean Max Bellerive.
Selon les responsables, ce fonds ouvre des possibilits pour les
capitaux privs pour investor dans des projects rentables dans le


dveloppement d'Hati.
Le fonds dispose actuellement d'environ 400 millions
de dollars. Jean Max Bellerive dclar la press, qu'Hati,
en principle, peut appuyer cette initiative avec 50 millions de
dollars.
Le montant final de ce fonds pourrait atteindre environ
un milliard de dollars et tre utilis pour des projects prioritaires
de dveloppement dans les petites et moyennes entreprises, les
services financiers, l'nergie, l'agriculture, la manufacturation,
le logement, le tourism, l'immobilier et la tlphonie.
BF/ HaitiLibre


ti-Rp. Dom-conomie : Les Dominicains
Hati-Rp. Dom-Economie : Les Dominicains


encouragent Hati

s'ouvrir aux investis-

sements trangers

P-au-P, 27 aot 2010 [AlterPresse] --- Le
ministry dominicain de l'conomie, de la planification
et du dveloppement, Temistocles Montas, a soulign,
le jeudi 26 aot, Santo-Domingo, la ncessit pour
l'conomie de l'autre parties de l'le (Hati), de s'ouvrir
aux investissements privs, aprs la cration d'une
legislation approprie.
C'est ce qui resort d'un article publi par
l'agence en ligne dominicaine Espacinsular .
Le ministry dominicain a tenu ces propos lors
d'une runion de potentiels investisseurs dominicains
en Hati, qui a lieu dans la capital dominicaine, en
presence du premier ministry hatien, Jean Max Bel-
lerive, et de l'ambassadeur dominicain accrdit en
Hati, Ruben Silie.
Il a fait l'loge de cette politique conomique
qui, dclare-t-il, a permis son pays d'tre le plus grand
bnficiaire d'investissements trangers de la rgion
dans les annes 90.
La rencontre, qui s'est droule la salle de
conference du ministre dominicain de l'Economie,
avait pour objectif de faire connatre le Fonds pour les
Opportunits et la Rnovation d'Hati.
Elle a t convoque, la demand du gouver-
nement hatien et de la socit Portland Private Equity
qui parraine le fonds, rapporte Espacinsular .
Des reprsentants du secteur priv et du gou-
vernement dominicains ont pris part la rencontre
titre d'observateurs.
Le fonds, qui prvoit un investissement
long terme de plus d'un milliard de dollars amricains,
dispose, pour une premire tape, de 400 millions de
dollars pour finance des projects privs dans des secteurs
productifs, a indiqu le Premier ministry Bellerive cit
par Espacinsular .
La runion a rassembl des membres des sec-
teurs dominicains de la construction et de la finance.
Portland Private Equity est prsid par Mi-
chael Lee-Ching, un homme d'affaires canadien d'ori-
gine jamacaine, qui figure sur la liste des milliardaires
publie par Forbes. Il a consent des investissements
de plus de 260 millions de dollars dans la rgion par le
biais de sa socit AIC Global Holdings.




Mlodie Matin

Sur



Vlodie
1 3. Ifa


www.radiomelodiehaiti. com


. . . . .


.. ..... .... ....


A la UNIBANK. ce que nous considrons
comme note plus gronde russite.
c'est a Cornfiance que vous nous
accordez depuis le 19 julllel 1993.

A l'occasion de son 17me Anniversore.
la UNIBANK adresse ses plus s~ncres
remerciements ses 850.000 clients
et renouvelle son engagement
toujours leur loumir le service
5 toiles qu'ils mriteni 1


1 I rUNIiANK

"Faisons route ensemble"
wfuniboankhaimi.e o


B


Page 3


L'EVENEMENT SOMMAIRE
\W'i'iu-il i manipul ? p.1
EDITORIAL
QtiiuL I iidlia le CNE ? p.l
SOCTETE
Soi L bKl 1I. et ne te tais pas p.l
LtS-H.AITI DIASPORA
Le: HJailiNs--Amricains se font voler la victoire p.1
REPORTAGE
Nom\ clik iiinquiliimlus sur l'conomie amricaine
p.2
ACliUALITES
L'(OEA cliini le processus lectoral 'crdible'
i.i isqll'ici |I 2
Viisi diu pit.&siii de l'Equateur p.2
in d lc atiioii parlementaire des pays ACP p.2
REC'ONSTRtiC(TION
Pori-aii-Piimic. s.lia en chantier ds septembre p.3
Ls -- pijls iotiiili s p.8
SECURITY
La Fiaiilce' loilllc. des policies hatiens p. 10
LIBRE PENSER
Habiludi i 1| 12
Un pays appauvri par une dette colonial p. 12
CINE MA .
1 Iolch li opilal. une plonge dans la dictature p. 12
PATRIMOINE
Foirmaion de resources humaines sur place p.13
LETTRES
PIa1a11. on N Ici Lawouze nan Miyami p. 15


I.. 1-1. -






UNE ANALYSE


Mercredi ler Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 32


Wyclef est-il un manipul?
(WYCLEF... suite de la lre page) Non seulement le candidate exclu dclarait se plier d'expression ...
Sagesse exemplaire ...devant la loi, mais il annonait en mme temps son intention Oui, Wyclef a droit ce qu'il rclame. Mais ce n'est
Et mme aprs l'annonce du reject de sa candidature de se reprsenter dans cinq ans (il n'a mme pas encore 40 pas d'tre candidate la prsidence. C'est plutt le droit une
pour non respect de l'Article 135 de la Constitution qui exie ans) et cette fois qu'il satisfera toutes les obligations cons- total libert d'expression, envers et centre toute autorit, et
pour non respect de 'Artile 135 de la Constitution qui exige titutionnelles. don't il fait si bien usage. C'est le seul droit qu'on ne saurait
une residence permanent dans le pays pendant les 5 annes Pendant tout le week-end du 20 au 22 aot, ce n'tait lui refuser.
prcdant les elections, que le premier communique de la ve- partout que flicitations devant tant de grandeur d'me. On pourrait donc considrer que la question est en-
dette hip-hop a t d'une sagesse exemplaire. Tel qu'il est paru En quelque sorte, c'est le monde enter qui prenait tendue. Et c'est Wyclef lui-mme qui nous y invite puisque
dans tous les journaux et sites Internet sur la terre.
VW F i' -


Bande pieds, dans la bonne tradition locale, lors d'une ;1....... i., ,'.,, en l 'honneur du candidate
pressenti i,. !fJean


'i i, et son pouse Claudinette (photos Hati en Marche)


Un candidate agr, Yves Cristallin, don't on attend sa dmission
imminent du poste de ministry des r. i.-,. sociales et du travail


rendez-vous avec Hati pour Wyclef. Dans 5 ans, tenez-vous
le pour dit, il reviendra. Et cette fois, a ne se passera pas
comme a !

Nouveau volte-face ...
Mais ds le lundi 23 aot, monsieur change son fusil
d'paule.
Tous les mdias de la terre (dfinitivement le bon-
homme est, pour le meilleur et le pire, d'une popularity qui
dpasse toutes les frontires du monde connu) annoncent que
Wyclef n'accepte pas le rejet de sa candidature et qu'il a l'in-
tention de faire appel.
Ses avocats annoncent qu'ils vont saisir non seule-
ment la Cour de cassation et la Cour des comptes en Hati, mais
aussi la Commission interamricaine des droits de l'homme
(OEA).
On y reviendra dans un instant.

La rime n'est pas riche ...
Mais on en tait l quand, nouveau coup de guidon,
la voix bien connue de celui qui a vendu plusieurs millions
de Compact Disc de par le monde, l'ex-lead du group The
Fugees et trois fois gagnant du Grammy Award, dclenche une
chanson virulente contre celui qu'il prsentait encore trois jours
plus tt comme son hros.
Les paroles ne sont point extraordinaires, la musique
est quelconque, la rime n'est pas riche, bref c'est du Wyclef tel


qu'il est depuis qu'il a troqu
sa guitar pour un trois pi-
ces d'apprenti politician.
Mais tant pis. Chan-
son commente aussitt dans
toutes les langues, du finlan-
dais au swahili. Cependant
cette dernire culbute risque
de n'tre point aussi profi-
table notre grande vedette
international, parce que jus-
tement rduisant toute cette
lgende vivante du jeune
artiste qui voudrait consacrer
sa clbrit plantaire pour
sortir son pays de la misre
ni plus ni moins qu'un ca-
price de star.
Et encore, star com-
me on l'tait dans les annes
40, un enfant gt, du genre
Rudolph Valentino et Za Za
Gabor ...


Totale libert


Le candidate agr Leslie Voltaire ( gauche) accompagn
d'un ami et supporter l'architecte Jean-Jacques Coicou
(photos Georges Dup)
avant mme que ses avocats aient port le dossier en appel
par devant qui de droit, il avait lui-mme tranch ... dans une
chanson trs mordante. Bien qu'il affected d'ignorer la culture
franaise, notre clbre artiste tente en cela de faire comme le
grand Molire : mettre les rieurs de son ct !
Mais s'il continue changer ainsi d'avis chaque
minute, il risque alors de se faire cigale laquelle dit la fourmi :
vous chantiez, ma bonne commre, ne vous en dplaise, alors
dansez maintenant !

Sans rime ni alexandrin ...
Avec certes un peu moins de fantaisie, sans rime ni
alexandrin, mais avec la Constitution bien en mains, le Conseil
lectoral provisoire (CEP) se content de brandir ces deux
Articles : 191) 'Le Conseil Electoral Permanent est charg
d'organiser et de contrler en toute indpendance, toutes les
operations lectorales sur tout le Territoire de la Rpublique
jusqu' la proclamation des rsultats du scrutiny '
Et 197 : 'Le Conseil Electoral Permanent est le
Contentieux de toutes les contestations souleves l'occasion
soit des lections, soit de l'application ou de la violation de la
Loi Electorale, sous rserve de toute poursuite lgale entre-
prendre contre le ou les coupables par devant les Tribunaux
Comptents'.


Errare humanum est...
Voil.


(WYCLEF/ p. 6)
m


Pat Plus Bakery, Inc1.
NATURAL JUICE


I -


11638 NE Znd Ae.
M lar, r.FL 33160
Tel. 305-394-6118


Caerlng Spucialist
Cakes. IPies, Hon dOrOouwv
for a# occaiom


Page 4


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL,
5 Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entnt pi enteresan www.
amerijet.com. Nouvo sit la founi
yon baz kominikasyon ki pmt IrlolWMf U
klyan anjwenn tout enfmasyon li .t i
bezwen sou transp pa avyon, sou _
1,iiii aI l,j al i( /\. I o\ O11 poiU
liiisipo niicI l aliaili/ l, i lilil ch \ 011 I,.,iiiiic lfolnkl s\ on01 dilllllli.ifiil ik koi u bioll;ibl e
NoLI\ o it Li ai kl% an ) an plhis c 1IoIIIa oi IIOU pi ipid soIu iIIachadi/ Id h
.ik soLI icc OLiiiii i iii ko ii|l), i a in Sui l, klk, dic ak dc' lope 1)oi tie oi bLIt I.u pi iasil IpouI
kl\ ,n n ,ii s lic m cliaiidi/ 1iap %o.\c kil k c cf' pC .oncl" d.ipic Paiii Rolliiis. \ is--p)r/iidlin
Bi/iin Dc\ lopliiiiU
\l\i .i",,i olii \ 011 Iio cdcI C ip C Cil,,. Iol I,,la li/1i lo iicNoioi O1i \ O poui
floinii 'iifoiii oI, 011, Il \ il Ipoli d(I kl n a nl i ckonIoini/c in ,Il la ii, NoLI \ l o n kI, an
anl o11 |ioScdCI )cl,-Slol'-Shlo|. s \ 1l ii oI \ le ofIl Il il/\ l oh s\ O o ch0 \ a \ a ol
bhloo oi\ ,"i 'i k Oii qtlll S- iiijcIiii li/ l Iotl l, pol'io;.s o0I lil |)poi c iipolO,.\a o0l
N.in J kj1 \ ml i v iiK 'ni 'pal iiiliot i loi \aal lai ii i \\n ck'1 ii h P, ciiKlia
Robbiiis i|oiiic ONal;i ki iciiiic; e iiaii ikiiQloIi Ip cdC nlioi ai\ koiilp\ i u plis.
cilp.l ib' ol. ci nsph P,'11i1 c t i.pmcDj6'. \ -oJoiiOia 1, l+^.nli
AcII''l if1 ffku rorB1'c c,\onul Ikoti c sou iloL foin
Ii Ci\ oui. pIil blLo ,il, ,i|
Ko II|i\ i ,iii bi/m litii Foi-It-lidcidiI FlondIli c li h ,cii olii sooit to let i a ,ik
litiikiSOiuii itiii Noili Soiili j, Ciii lil .AiiKiiL. i ill,.\M O KJ \i\b Liop Li/i.l k
P i IcId .-E s t
\A iii illl' ii ll/, aili f\\ia Boc:iiiti ''--"- "i ki Boilnii- i '--q i'i dcpi |Iliiiislp l bai/ hi
ki s K oli aiiii lii eii at uiioiRil Aeiloii l
PoLi |lis niloilj.ll\ oi \ i/i n .Aiii |>'Hi'l SoLi Sil ill'iliK'l Iki \\ \\ \\ Jiiicic r i coinl
IKonlil, u l udli ([ hi-Siil Rilljid il iiI iiiu Inrnilioikil 'J54-; li-5 '54





Mercredi ler Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 32


I DE L'ACTUALITE I


Sois belle, et ne tais pas ton identity !
(MISS HAITI... suite de la lre page) Mais Sarodj Bertin est une Hatienne-Dominicaine A commencer bien sr par la langue mater
n troisime position parmi les candidates au titre de au mme titre qu'on est Hatienne-Amricaine. tout est fait pour dpartager les candidates qui n't;
ivers, le soir du concours, le lundi 23 aot coul, Sa participation ne passe pas inaperue. Les pronos- moins de 84, c'est une competition trs froce.
as, Miss Hati ne figurait pas parmi les 15 finalists. tiqueurs l'ont remarque, au point de la placer d'abord parmi
Nous ne sommes pas si nafs pour croire qu'il s'agit les favorites. Du fait aussi qu'Hati de son ct continue La double nationalit ...


nelle car
aient pas


simplement de beaut et d'intelligence. A en
croire Genevive de Fontenay, l'organisatrice
du concours Miss France, on demand beau-
coup plus que a aux filles, les pauvres !
Ou que l'organisateur de Miss Uni-
vers, le promoter de casinos, Donald Tmrmp,
est une espce d'Abb Pierre qui va couronner
une petite hatienne sortie des dcombres
quand il lorgne un contract pour ouvrir son
prochain tablissement Duba.

Cendrillon ...
Mais il arrive que Hati depuis le
sisme du 12 janvier fait la une dans le monde
entier. Cendrillon, c'est une histoire trs tou-
chante, non. On ne sait jamais.
Mais voil, Miss Hati peut ne pas
avoir t assez hatienne. C'est peut-tre l
son moindre dfaut.
Ceux qui l'ont approch auraient
remarqu que Sarodj ne parle franais que
assez peu et encore moins le crole.
La fille de la dfunte Mireille Duro-


Aussi on en revient la mme in-
terrogation souleve par la candidature la
prsidence d'un Wyclef Jean. Suffit-il d'avoir
la nationalit hatienne ? La culture national
n'a-t-elle plus rien y voir ?
Suffit-il de dclarer la diaspora notre
'11e Dpartement' pour tout rsoudre ?
Cela ne solutionne pas entirement la
question, pas plus que refuser aussi d'admettre
la double nationalit.
Nos futurs lgislateurs qui seront ap-
pels se pencher sur ce dossier y rflchiront
deux fois. Nous esprons.
La candidature de Sarodj Bertin a tel-
lement t prise en consideration (sans doute
en raison des qualits personnelles de la candi-
date) qu'elle a eu droit une capsule d'environ
cinq minutes pour exprimer son identit par
rapport au pays qu'elle reprsente.
Le rsultat n'a pas t trs remarqua-
ble. Cependant la responsabilit ce niveau
en income surtout aux responsables hatiens
dans ce domaine qui n'ont pas apport le


ed


Sarodj enfant (au milieu)


cher Bertin, advocate et militant politique assassine en 1995
dans des circonstances restes mystrieuses, a d laisser Hati
ds l'ge de 9 ans pour la mettre couvert.
Le pre Jean Bertin, est un ex-cadre l'Ambassade
d'Hati Santo Domingo, Rpublique dominicaine, o a grand
sa fille, baignant dans la culture du pays voisin.
Sarodj Bertin a t un exil politique malgr elle.

Tte bien faite et bien pleine ...
A 24 ans, cette jolie personnel tte bien faite et bien
pleine refait son apparition en Hati.
Au lendemain du tremblement de terre qui fait environ
250.000 morts et dtruit 120% du PIB, le pays a certes besoin
d'amliorer son image dans le monde pour aider remonter
le courant.
On improvise un concours Miss Hati dans l'unique
but de nous faire figure parmi les plus de 80 prtendantes au
titre de Miss Univers.


Miss Hati 2010


faire l'actualit.

Vive la difference ...
Cependant une nouvelle ralit s'impose. Toutes les
participants sont aussi belles et aussi brillantes. La difference
c'est l'identit. La candidate Miss Univers doit incarner le
plus que possible le pays qu'elle reprsente. Vive la diff-
rence !
Et c'est l que notre candidate a failli, du moins il
nous semble. Les bonnes intentions ne suffisent pas.
Il faut voir le dfil en costume national sur la chain
NBC retransmettant 'live' depuis le Mandalay Bay de Las
Vegas. Le simple fait de s'enrouler dans notre bicolore bleu et
rouge ne fait pas le poids ct du chatoiement des plumes de
paon qui habillent Miss Colombie ou des lgantes contorsions
de la desse Shiva (Miss Inde) ou simplement les couettes
de Miss Allemagne, mais quelque chose qui fasse vraiment
natif-natal ...


Reconstruction d'Hati: coordination

et cohrence essentielles


21 aot 2010 LE SOLEIL
(Port-au-Prince) La reconstruction d'Hati est sur la
bonne voie, croit fermement le directeur de la cooperation
l'ambassade du Canada, Dominique Rossetti.
Sans vouloir commenter telle initiative prive ou tel
project d'un organisme en particulier, il soutient que la Com-
mission intrimaire pour la reconstruction d'Hati (CIRH),
qui tenait une sance de travail en dbut de semaine Port-
au-Prince, reprsente une opportunity de cohrence, mme
si certaines voix trouvent que les ralisations tardent venir.
Reste savoir si Hati saisira l'occasion.
Sans cet effort de coordination, selon lui, le danger
de duplication est grand. Dans certain cas, la bonne volont


de faire du bien peut mme produire plus de mal en allant
l'encontre d'autres efforts concerts.
Au Qubec, par example, Luck Mervil veut faire btir
des centaines de maisons partir d'une organisation qu'il a mise
sur pied. Il n'est pas le seul avoir des projects, car, s'il y avait
350 ONG enregistres en Hati avant le sisme du 12 janvier
dernier, il y en aurait plus de 5000 sur le terrain l'heure actuelle
selon des estimations conservatrices. Le problme est de savoir
qui fait quoi et comment, car elles ne sont pas enregistres et
elles interviennent selon leur bon vouloir.
Tous ceux qui ont des projects devraient passer par la
commission avec ses mcanismes d'tude et d'approbation de
(RECONSTRUCTION / p. 6)


Jean Bertin, pre de Sarodj et diplomat,
don't la candidature la prsidence d'Hati a t
rejete pour ne pas avoir fourni
tous les documents ncessaires, selon institution
lectorale (photo Hati en Marche)
support ncessaire, sinon trs superficiellement.
Mais on dit grand merci Melle Bertin. L'essentiel
est de participer. Elle l'a fait avec beaucoup de grce. Il en
restera toujours quelque chose.
Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince











ji IilF
I"


COTAC .T L;S
TOLL FREE. 1 --3 3-25 3
OR. 305-'5 3', C,
F\X .3 0 5 -" -8 3 3 2
CELL. 305-535-5.51 i


FICHE D'ABONNEMENT A HAITI EN MARCH


Nom
Adre


Bs.


HaltU ___
Etats UnIs
Canada
Europe
Amrique Latine


Gdes 260.00
SUS $ 40.oo00
US $ 42.00
us S 70.00
US $ 70.00_


Gdes 520.00
US $ 78.00
us $ 80.00
US $135.00
US $135.00


Dans le cas d'un abonnement
avec livraison, le cot est e double.
Prire de spcifer si vous sites
un novel abonn
ou s'il slagit

Nouveau

w--


Renouvellement

w


naient ei
Miss Un
Las Vega


Page 5


I.. 1-1. v 1


1


~iT;l~i~mRY~r~bc


1 Cot pour Un






I ELECTIONS 28 NOVEMBRE 2010


Mercredi ler Septembre 2010
Hati en Marche Vol XXIV N 32


Jude Clestin candidate de INITE


Oue deviendra le CNE ?


(CNE... suite de la lre page)
Idem la TELECO (Tlcommunications d'Ha
devenue une simple vache lait sans souci de rentabili
plus que du service la clientle.
Rsultat : d'un jour l'autre, tous ces quip(
trs coteuxjets la casse, parfois pour seulement un
manquant ...


A
,...,ju


Jude Clestin abandonne la direction du CNE
pour se lancer dans la course la prsidence


Wyclef est-i


un manipul
(WYCLEF... suite de la page 4)
Maintenant libre vous de reliever que l'actu
n'est pas le Conseil Permanent voqu dans la Const
mais un Conseil Provisoire ...
Ou de dnoncer le fait que le Conseil soit le se
pour une Loi Electorale don't il est lui-mme l'auteur .
Ou comme Wyclef de recourir la Commiss
teramricaine des droits de l'homme contre un attribi
affirmatif de la souverainet national !
Nous vous souhaitons bien du plaisir car cela
fierait que des lections n'auraient jamais lieu en Hati
A la grande joie, parat-il, d'un certain nombi
Mais il n'empche qu'un pouvoir aussi absolu
ne pas faire tiquer. Mme pour le principle. Le CEP, ni
moins qu'un autre, ne saurait tre aussi infaillible. Pe
que parmi les 15 candidatures rejetes, qui sait !
Errare humanum est ...
Le problme, c'est que s'il y en a pour un, il
en avoir pour quinze.
Hati en Marche, 27Aoi


Car pour commencer, abandonns aux mains de gens
ti S.A.) sans qualification, sinon leur talent consomm manipuler
it, pas leurs patrons au sein du pouvoir.
Peut-on s'imaginer les engines et poids lourds tout
events blancs et tout reluisants (car ce sont surtout des femmes qui
boulon conduisent ceux du CNE, donc c'est brilliant comme des cas-
seroles propos qui n'a rien de sexiste, vous en conviendrez),
tous ces immense et superbes H
camions Mercedes ou Volvo,
rien que a, d'un jour l'autre
pourrissant dans une quelconque
arrire-cour, surtout bien dissimu-
ls tous les regards.
Puis disparaissant pi-
ce par pice car une machine
d'une telle dimension ne peut
pas s'changer tel quel chez les
brocanteurs du bas de la ville.
Finalement le prochain
gouvernement finit par mettre
aux enchres ... les dcombres.
Et pour quelques dizaines de
dollars.
Cela s'est toujours pass .
ainsi. Alors ? Quelle difference -
avec le CNE ?
La difference est que
celui-ci a cot plus cher que tous
ses prdcesseurs.
En 2008, le Parlement a
En 2008, le Parlement a Le candidate agr Jude Cle
vot (avec beaucoup de difficult)
197 millions de dollars tirs des
fonds de Petrocaribe, ligne de crdit mise la disposition
de l'Etat hatien dans le cadre des facilits offertes par notre
fournisseur en ptrole, le Venezuela.
Le CNE avait lors pour tche de dresser une ligne
de defense contre les dgts provoqus annuellement par les
ouragans, comme les 4 qui ont frapp le pays cette mme anne
2008.
Puis le 12 janvier 2010 est arriv. Un sisme majeur
1 qui fait environ 250.000 morts et dtruit plus de 80% de la
ville.
S ville. Soudain des pelles mcaniques et des camions gants
et flambant neufs font leur apparition dans la capital meurtrie.
A la file indienne. Spectacle inoubliable !
Le reste vous le connaissez. Mais depuis, pour avoir
iel CEP vcu nos cts cette sombre page d'Histoire, le cauchemar
,i..,,a.,le plus gigantesque qu'Hati ait jamais connu, cette compagnie


LILUUVII

;uljuge

sion in-
At aussi

ia signi-
i.
re.
ne peut
plus ni
;ut-tre


1 doit y

t 2010


nous est devenue encore plus chre que ce qu'elle a cot.

Le CNE ne peut (et ne doit) pas disparatre.
Or c'est le sort rserv toute entreprise publique ds
qu'il y a changement de gouvernement. Mme pas change-
ment de pouvoir, ou de rgime, mme sans revolutionn' entiree
guillemets), car dj au dpart de Ren Prval l'issue de son


Mstin entour d'autres dirigeants de la plateforme prsidentielle INITE
(photo Georges Dup)
premier mandate, en 2001, et malgr que c'tait pratiquement
le mme courant politique sous la prsidence Aristide, le CNE
avait t pratiquement jet aux orties.
Qu'est-ce qui peut protger aujourd'hui cette compa-
gnie contre le sort fatal qui l'attend ?
Aucune formule n'a jamais russi avec l'Etat ha-
tien.
Certains dissent qu'il faudrait privatiser le CNE.
D'autres rpondent que si tel tait le cas avant le 12
janvier, on aurait vu les montagnes de cadavres rester plus
longtemps dans les quarters les plus dshrits, la compagnie
tant occupe ailleurs En effect, qui sait. a aussi c'est un
aspect de notre pays depuis toujours insoluble.
Donc CNE, le dossier rest ouvert !

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Reconstruction d'Hati: coordination

et cohrence essentielles


(RECONSTRUCTION... suite de la page 5)

projects, explique M. Rossetti. Il faut qu'il y ait de la cohsion.
C'est ce qu'ont voulu les grands bailleurs de fonds.
Il rappelle que le Canada est prsent dans la coop-
ration en Hati depuis 40 ans. L'implication des Canadiens
et des Qubcois a toujours t vidente, prcise-t-il. Et on ne
compete plus les nombreuses interventions canadiennes avec
les ONG dans les mcanismes traditionnels.
Crises et cyclones
Toutefois, depuis les annes 2000, la situation a t


plus complex cause des crises politiques et du climate d'in-
scurit dans le pays. Les quatre cyclones de 2008 ont amen
le Canada classer Hati comme Etat fragile et en crise,
ce qui ncessitait d'abord un appui humanitaire pour assurer
la survive des gens. Quand nous rpondons des besoins
d'urgence, explique-t-il, nous ne pouvons pas nous engager
dans du dveloppement moyen et long terme. Il faut d'abord
grer la crise.
Et cet tat de cruise s'est poursuivi, voire amplifi,
avec le tremblement de terre du dbut de l'anne. En plus des
555 millions $ que le Canada a engags pour la priode 2006-
2011, le gouvernement canadien a ajout 400 millions $ pour
les deux prochaines annes.
Reconnaissant que certain aspects de l'aide hu-
manitaire peuvent avoir des effects pervers, notamment pour
l'achat des biens de premire ncessit dans le march local,
M. Rossetti rappelle la complexit de l'approvisionnement
pour l'aide d'urgence lorsqu'il faut computer sur des products
de qualit, en quantit suffisante pouvant tre stocks sans
problme de dprissement.
En plus, la monnaie locale, la gourde, au lieu de subir
une dvaluation la suite la cruise, a connu une survaluation,
ce qui compliquait la situation pour les achats locaux. Agro-
nome conomiste de formation, M. Rossetti note l'importance
d'analyser le problme dans sa globalit en soulignant que
certain intellectuals hatiens ont pu tenir des propos rducteurs
avec des expressions lapidaires pour dcrire une situation plus
complex qu'elle ne paraissait de prime abord.
Toutefois, il souligne qu'un programme est l'tude
pour l'achat de denres locales. De mme, il note la volont de
l'Etat hatien de mettre en place un plan d'ducation national
dans un pays qui compete un fort pourcentage d'analphabtes
et o l'ducation dans une proportion de 80 % ne dpend pas
du domaine public. Pour lui, il s'agit d'un signe de cohrence
en lien direct avec les efforts que l'aide international met en
place avec la CIRH.





1J3.3 fmr


Page 6


MIAM "i=JX


LEGAL ANNOUNCEMENT REGARDING
REQUEST FOR PROPOSALS FOR
AIRPORT PASSENGER TERMINAL SURVEY
FOR MIAMI INTERNATIONAL AIRPORT
RFP NO. MDAD-03-10
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

The Miami-Dade Aviation Department is announcing the availability of the above
referenced advertisement, which can be obtained by visiting the Miami-Dade Aviation
Department (MDAD) Website at
htip:/lwww. mia mi-airporl.combu si ness advertisements.asp
and then, selecting the respective solicitation.

Copies of the RFP solicitation package can orlv be obtained through the MDAD,
Contracts Administration Division, in person or via courier at 4200 NW 36'" Sireel.
Building SA, 4" Floor, Miami. FL 33122, or through a mail request to P.O. Box 025504,
Miami. FL 33102-5504. An electronic (Adobe) version of the RFP solicitation package
may be obtained via mail from the Contracling Offrcer at aisas7 miarni-aif rort coi .

This solicitalion is subject to the Cone of Silence in accordance with section 2-
11 .1 (t) of the Miami-Dade County Code.


I.. 1-1. v -





Mercredi 1er Septembre 2010 A T AF Page 7
Hatien March Vol XXIV N32 METRO-DADE



M MIff
AVIERTISEI1ENT FOR BIDS
l'Re).I1 1 TM M 11 D Ii uc-A 7'repiiia/ fl-Il I.S.11 iyoP "phnriif IIiialUiot /. f< eurnI'
PRO.IF< 140 N o, A 1 N fl12, \ 1 ~N 1 d V i-

Sealcd Ii fioi the rt ojecidr uincdabov wll k rcccicutd for and in baltilf of N i ii-I i t I.IJeL'CIrnt>, b tlP3icthe Offcoiro[Ill in tie lSiephtn rP C'lark- nCr. iil v [-si!. i \ ktSioei,
Mianmi. Florda.3 31, 1 i'x i I i 01> Pil\1I October 112.010 aras modiflcd bv addcndum, ai whkh ;iiiii .Il ids ill bCakcn to a roofm to bc desiglatac d lv Bids are Ln lec ubinitred iii inu i rnvopeN. l ns reixeif afltier t imie dte *eie1i nd datetre, ill nrial id bdt. [nLvelres A ni' riJ. .u u ,ur 'ni% the Scheduule ofmtenl A IVudoiii(si EI lie publicly
opened and Ithe namu.- frhu Bidders red aluud1 I 1r1 111111IL [IL11i%111 hvt Dhvpartilrnnt of Srnall iuiqem' Dc~clupment, hmddersi niu IL. arcIr LILFI J LP.r- clic Schl dule ol uiiit itlAldav.' itI'd icin frciitNcigliu
-1~ ~i hoUr ifler hid'ulminissiun. L;nctlopes 1 ) r I fUriy-cight u4I liotrr aller ih tbidbijsbion diJ and n rspIi' c hidsnill ntl Fic k-pcncd. 3 idKri arc in% itdo i prcru.nt ai ch upenilg. oI c (ounty rrcs ihe ribhi p.punc ur camxlnc bid Opnang ail au LN ;ENENER6LJILE N1rV0R1K UONIPRISES If;lIdiiiu.. oir i 1r i p Lrvwi 'i.i e irii y I s-sten in ilhose arcas ofihc Back term iinal, Irniials D IiiLi-ilh 1 irrcmmfl m IJL:ik Iing fil u ni d '.? Il i i ii:
priOclioin >,verrm as I ni f.ld icii ir..itt iEiiiit platis 'i, L .ii,-l iiir IiLk, l<,Eb.)i il ,ii d ,.'iJiiii'' /0 scTdi 5I.i1ir a uiid ilbblltfiOfl (fSiuOkt Ce fl a,b mf iCdted Il Iik prL.iL~L limit p1amu.
An iiportauu ukmenti of tle WXork is rlic dLIIIri.r1u k mle 4-1 rkI.lie M h o Ic Aiirpu>te ie u.ol*mei e scu i b c[ upiIie r FurI;ihu hm frrlite Alru ie. I hc pruuu.xi i kucaured ar MLani iien.ifiu.l Nirp,rL. .or 'iarmi-
[>aIe Aviation Deparmici Ilhlc Owncr.
RU,) 11 unmerrb aiiiaile on Aag"u't .u'i lii.frnr ruspeinu by indivuidiuKi bh rirmrur ont>, oin lisinLEi da>s
dur ng the hv ii I 1 ic i a.m to 40 p.m. t the \lianii I Dfdec Aviation Dcpartment, lt 42(m> NV Streci. 6iiildin 5A. 41 Flmor. rloao :o lxc -dcmined. lntcrcsctd parties arc to seiedule an apipoiniment
rt n:%a ut kx )cth l' i)<.i urn% ni, William Murp iC, lvl, 4y MIAI>) Prnjci \ifl.lk.2' l
sehedu le addiiunal I ime slc715 Ilot m o miit counsce LItivciv t% mmii :~iI *1 ri .il .Iip riciiu i ifavailab t t At ta preseni currenl., 1Ocrnneni issed, picture id~'iuir it. ii.iu ucii e [Irivcr'"s l lcersc, 'niued Siaires PaLsspon L documentation Stal :les are IieerIddamrcn iieitn earr or conLrar co nr perform i rork
oui, or oekued Alidnavritrl .rin''~ huu fIhc nr1ipiirnri and uchi aumioritdl enipilnvc agret~s. Itail nr aEccwdauriuc wiiii i I.'riJi.u ';iu!ts 1 9(.017 lu < 1
audoamruormo~reo(ul wh is, I~ Ir iiir. F1.'. 'ui. 'sla 1 I 2nd ~ 2. u. 2,iu malitnis he :n rini.er ion --ri inr. une in uhc Bd [)cumen as ibcing cxmpt finiuthe pruwiiun u r1FIrLt i iiiV I19.074 1 h arul
p 21(a}. Artiiel lr thI Siate Constitution. Indi 'n. intcrc-cd parties arc adOked thai orndividualls will Ic rnoii:ord whi re' oic;inp ph'ioli..pi~ Iautd'nr CeOP>Ing oiie ducuruuents 1, iil K' .ilk"wd

iTe BUd Dlocuments an lie purchased ai I-SqimirC Mmmi. 'Lk "e I liCle %rCel. Muamu, I lOfda I3l3 IcI (3 324-1234 1s lolloss:
1. A Nru*Ic rI.ird.oehc i.' mmil I tICn ('(2 ui Ir cach sei of lRid Ii )i,.i rntr
2 A Refundable Deposit r) S ISI.M1f or cucli sett cf Bld [Documcnts

'Ile nuon-refunfdable paytur. shall lc lhy an type lelheck, or client!> urdmr uni> *andi tcde pja>abk huxku'r.hil. au nuadepayalsbL mou \lrs iiinui -I).ue dtiauun )L p.urmurueru: ~ Ljcintere".tu ItIL!JL r %lhiI furnih n address, elephoei fiu d fax numihrs.u ansd email udrlss forr tLe pturpcIII 1.1 1 d uril2 Ille
hiddi n. pnuroesi, 'l bu1sinecss caird wil ah il ol hisi infrurinulixrin s i ii stulTkcc

Bnd I)a>ure, ii. iX iireliusd rit persourlor bor ail. Tu puirclus: a sel ou'thei fid i>.. .meun iii person. cacli pLurcliaser iiust pres1t a cor rreul
A. uupy orft g .riuul.it ivuel, pielulre l iJmiIilLJi,'I1 IL r.. )riv.cr\ Liu'enWe
B, cop> .; .,i erehi tce. < ngircerr. or contreI:lor qmuliler's liceruse issur.t b> t$ Foida Lepotn'Frn ruloufirresi LanJ Profisiuoul fur i.filic [or tue Uidder mtking thle purlutir!r
C. an origianl. [iui.iroe/cLl f iiiniuieuoei ullu. *.rl 1, it sigicd hby the licenses arethilCc. iginccr. or nontracI(r.
k.ri3icrniu.ii i Affdasitda ma>s bm btained 4ndulsnc by dowiioadin (1rom w swmiami-.irp .' %.bnr Iiim lnl 11 hIl nit IXiLuI <>n4 n ma also hcpurcXluadbyir mail liy sendirrg a cpl ofl
rcquuisihe ideuitjitcaron. license Ioriginal Coriansd fonIidciitum i It>AI Id.IIL. Contact urrmaiuon.xand chlccks along wuuh a FcdEx or L i'i rblling account numb -ou ih, lIi... lruLr.h. inJii iid abiuscv
Ail nid m ocucneuIts. mrc huJij auf copies made. hs AIlrl ir r neulnid t clic srmc locanron sshLru ftlicre I re purehascdu All l i a I tJc' i tinicl< rctuuni tlhe id I l.iin.l ssil hat Ir hcir deposit
returrlu. lihose Biddlers chat purchase Bd Document-ls, but ele iio 4lot piaricipaer in Ill ei]iJd: Pro s rLLire amrrquirdi o ricurn LI cofPiesr Illfie Bld Dcuinenii ta reuoui flicBlid Documents and copies madetIolo ire location4 oilfpurewiasc g iiiin hi 1, i s orkiig du) s all[r tire BLd Due Date mii bexcported ncoa LsLaw Enforeirent Inv..iciuL Xiiiih. 11id v ii
Ilc l:dcpusb. IuiliUnlMorC. BiJders th41 i.1! tL u'ettr Bid L)oCUmIns siaI h nol ie ,uiiu.ullss lu panpa ate L l [ ui O'luirri *iuideril l setidiiatioius n ii such lime thia tic rrn lu.. II keI.Ikt: ll'a, L
actions tuait ar1 21-e t.uI14r% 10 \lu.,iI.uI Count 'Ihie pw-cliahsr nie Ill eid I3curncnIs shal i c rctlLur:d r'MLL tita1. t hi Chas Jr e cntumd al igin l Ufiid I)Lu,nll',r pie anV c'i, anid noc reiaincd an> copies.
Ad I hids m aimu lie sulmiued as sei tort ii thei Bid Documents,1 ht oliyt rircens thc right lo rejeri an> or all l i d'. io saivc informalitIesad irra rrcuitirs, ofi or o re-advrertiw i I'i t iue Illi
Coulul>, h. ehoosinle to exercise isl riglt of reecEion. does s ssiihauut tie impositin ofan> ilabilii' agairit uhcflic (ounty by any and ail bidders.

PRE-RIO CONFF.RENCE: ThA Miomi-Daude Asiion Dcpiurimcnt s l oul a iare-F1d f- c ( iiii]nLrL .tFILi Sitetr.Il'jeLl.-'1i ,i SLp'riir nhr i il 2Oi i N . ri fi l inn ''iinsrerir romin 'F" lacacic on
the t ourdi I uar qi )Luildil 's m -kC NV l1 N h SW36h elttuorl:ie mi-L)acde Avualion DeparTmuit, for all nItr aitIru Petcd p.rr;e, Aucudanve b l Ie iicd Inspetutins '.sill 1 -v1-r..%.JJ I'J Ih- M .iri,.ltaj. uil siaii Dul)arinent I i s lie polic.> oil i.m iI 1.uJe (ouni) Larugunige, unterpreter services, mnier lui in accessihle l miai O4telir v pccial ccinnudaiLons, or iirp -Lr-iletd ADA concems, pclase contact the 0l)AKU i.il'ADAc Ct'AUA Uaoordinatioii Li [303> i :b 7
f 0%l Nill.l %I 1N %I il. BI tINESS ENTERIRISE PROGRAM
corlac easut rs la.
  • P;cukage I;FC. Ar 1 ,



    COMMUNITY WORKFORCE PROG&RA.N
    Fhle Uonmirrimi V ribkorce (oal Ifor tris Projeet is:
    PaekaeA 155B2: 11.2%,@
    package A15 5B3 112


    BID (0UARANTTY Laclr Bid mausetl.e acconipauicQd b a Bid ( Ul..iIL% (If10< I es jiian li prVcent Ce Su'i tIre louaI Bed iu anranruanr rcsuir d km rIre Instructionus to Bidjer-. No Bud sa> tic ssinldrasr
    a Ilr i c bhc iluOied vlosinLg Limeo tor tl p rceip ul o Bid,1; Ir j Krsd of oae-hudJred andi eighty 91 I dasi. Tire C('urun<1 r'LCeser tilt righZu W 7CI t 1u' .ur .11: l 13ids. tsaive infornialities and i rregnulatfies
    ta rejsiili hiids, or to re-advcrtisc i-,Ir ids5

    RID 1% SMR.lf< T TT HE 0 1FU FI 1i01%IidE rROVlI 1 The Mi 2 L lic Prosisiotis ni tt lhrcuue tu Ie qimtalubtu. for riut ormi> uand foiral: ernplr enoyi pnric i Patior. emspu-csd4>s apervcenlLge. ir (urttor' L .fL e uI. rkuL 'Or L in acit irh It ur Onrctrn ai'Ulrk
    ini thc cuis reu areaI. ai, iu. i.r ~.
    l I inetaks Goalui Iirmoi'ouais tkir I eniu.vIu
    I'anc..uu~ii for tcai Paricipation for
    Fn>im n trade in Mianniim-)tde tuion cani i'rade
    I nlil lrilritlLr notie I 6,9 %

    As used in this Notice, and in thRe Comnmniet restlang In ari i hg rur ui .ti u.l t1e ,1'11 te-oer ea" is '% 1 1 111 .t1 01c 01. 1-bnridas lIhew. goalsare applicable Io aIt L onractor's ConsSrtruian s.tLrk
    %v hcilier or not il is 1, dr.taI or FeddcmaII >ssiskcd) pirei rmo un in thi cos-ered area.
    3)lthe "EIqul Opptituiil` ,Clause-" ianld te "Staundard Feder-i I uai I nuplu>uneuum Oppurtmunils ('uurusurutionr ifairct Speeificatious" a sel lil-h iu tIre Coitrici aDocumenrs.
    huelr Contracur"~ ~.iiigpli~idL sjihtlulithe L\Ecuivc Ordur iid ii iL ulni i 4,1i in 17R Pari 6art (4JA- shali--c basd lm b ispllncuumuilo0 [t1hor the al ttpiiu. uu:iuii; Claus. specitie .iiirusr.[i action
    ohliviiiiuns wreied Ili,lie ssclesios t oirIhIlir 41ItFR (C'I..I ti l. anul its efottri uricet perforrs- Ii, tI ilairnd. ulin inril>rrd unte iuilu. ii eiu uuid truuniun. iuli lic substuiistia> ul iiiform I llerugt tic cuII liriuue a'nur:. adin cae h rdc.hLundr-lieidti c u. ntrach or silrl malic ; ud tailli
    C'IwrI LI cuplo> miC)MioriTi O nud ssomcn cscuty ur n i ii', -4p1I'iC1 rii riilcr .1I i nifl, 'rIiuv or ('mur cnmplu>e or tcaluic : lroun Cin ILI r 1i t .iur f IIIiiii projett in oiriojccit for ic soie urse
    o _me thin e icConirraetor's gositlsiIli be a vioiation atiie Contraci. thitie1I roiL.: .)rscrarund tIereul;tiorns in 41<(l i Hl'art i 0-1'o C piancesslih liesih thseI i eils meaisuired bainsthe total work rlours
    pcrhi;rmed.
    The Conrlracter shait provide wrin.er uoifflcation Io to c th irecsree4othr trtl ice oI'Fedeu'al ConfftracuI LIrIiuutc rr Proamg irhin teru lot working davi oi'assrd ol'aiu construction subconiract
    nti cxCcrs ol` 10.000 a amy r114rcr lle'itIli'I rr i-ri number oi'he Suhcritnraatr; cuiirnatted dollar amouni otiLe subcouniract; estiuiealed sIIrting in1 nund pion dates oi uhe datuecoruront; and n. ceeu t.pnluiil arca in vllrl Illie Cunutriuti k isnre

    .1) "li.uiui.l)aile t uiumi ias8 Clnacted an ordinafce gosvcrning .i ii Ii,'iu.11 'I ceriljed ('ournuuuurt> Snal' B3usiness i uluu pri'.. il. SF11 i Suul'c,. uuu.i..u,.r', Reiuircnieums I,'u ~.iuiiiu iii.;sil <'iti i.
    ordinance lare couulauined un Ir e Cointrai iLt IoLnreints
    5) Pursuauut Iu Mlianui-Datle Couins Code Section 2-11 it a "to-isen oSiSilnce' [s iirrposd upour RFPs. RI (,b or bidi salle adertiscuuuCnt aUnd temilutstri tu tinte tue Counu' 1.iilL:u
    issues a trisiren recommeildation Io trhe Board of ouni Conrtnissiouers or a Notiice 'u'CuttrcuAwavd Recomme.rdasiou. rrricheser coines irc lurdii. R P' .. I u o R r 1% ids ,otrwecn potentiai vendors. eriricc provider. bi&dde. Iob>its. tr consultant-, and mIe ire Cruuit Mriager'es Siaff. iA Cur oe oiSlence isc isiI impusu>d bevsiu>euiecn trhe IrI Clnu> CnrnimiS.ionSr S ri tco r rcfpCClis staffs and anri> uniher (ifnl Clunic C mmy's ruiii'.uL safi, TnCluding, bat
    nomt iihed su. Flue provisions.oF;'c.luiiuri.iXu Counrims 'o SeCuin 2-i I .Iit do not appli ta oral Lmnuuieatins ai, pre-'id .iucr.lC.. ral iireseians eflrer selection cnmmitices. oral
    eonrmunicatijour ~u;th trhe contractingg E <'4JrLI', as pliubushed h e tht I)epanment ni 5ma11 Biusinessl Dces'etuipr u l uic i icir usltr eek ('neir e lerirne P'riji Ihruid0tion Reponr.I', Id.ifiiiuliirii-iIL! tie
    pruere~uir'uenm procis~, ('onurac negaairionrs duu iiis an> dol>l nomriced puhulie Iu1CLtjl1c~. i'uI'l~I prCsiCnuiunl)S tirad t~ trhe Boanl rd ofUun, i. iriiri ~'i. 'irs durliiriu. ans dLuII nutiiEdJ polliei meeiIinl< uit
    commiunilcatuos mn 'n ii;nu at an> limec unless "pet i hi...ill p~rhihucd b> tic applicabhle Rr: IP. RV.rluid documnt. nt, i dLi Fs or proposrs mrust (ie mucop> tuf un> writcn communicationr of tire I3oard. whici' siotl le rnsdeis ailhull to ans nperscrru .:t'0ui a'e upoin re.jmuch
    In addition i other pernalties prosided b> law. sioilatio~n n' Miarnui-Daide Caunt> Codtc Sc~tion 2-11 lI. b> ain> liduicror proposr iialI rntier an': RF$ P srard, I~ t ) assard. or bid assard
    ridaibler. 'sR> person lriasing persnal kusiL'deerr of al siolaluuo i <(its O)rdinance suail report sueli suolaulan to due State? \murne'. aurid/or mayi (ilic comptaunt ssili tic ELhies Cmnmission. Uuidum oi r
    mra&poerh Boarordul reti-1uce. tI I-etl MNIiuuhIril.ui i t l'oiuiiO IUeuC ciari uicbci iuu.
    < I ie t. ouus> sti111 n 1m tic n.'purituk LFi dut n t moijilions or ahelrauionI nuad n li Bld l>,.uuiiuirs or mu thu Corrrri Iucumcuu otter Lhaui iliose ruade b> Addeutuu 'han3 Wo(rla Osiecr, An>i pur. i.iu.. ii parTial sets oi~docurmenis lsutilie ai 7> Pur-muaBnt mu, \li.ururli.utc , a Riddcr ~shal hmate oui lite, irrior io enntrarct assard a duis csccu.ted lInilfn C`ounts 'stijul.. il ssitIu th ~ire ii N IuuIt ide( ount'u
    L>epatnruuent niPracurement \1.ui.m i~im +ii DI''1. la lie mamntaiuired sdi tIre limulders rendors r.'ci'.uiti'ul fiei ic...t BidJelr hs rc~sp'omusibc l'or obtamiuig re Ii'sc'rRuiuu'iIJ .c.iIUic.i
    aijlUdasuts 1'> ~.k~i..iir.uJ;rtuuiii uiti, tue '~ t)P\hi v eI-ui ai s sssuiarrulmjidamde.osr or r.'ui





    RECONSTRUCTION


    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    La semaine dernire, dans la liste de
    nos six axes, le quatrime s'est perdu en route
    au course du processus de mise en colonnes
    (voir HEM, Vol. 24, # 31, du 25-31/08/2010).
    C'tait le quatrime, l'axe infrastructure. Mais
    ce n'est pas bien grave, car il s'est retrouv
    plus bas, dans la liste des domaines touchs,
    classs par axe.
    C'est amusant parce que l'axe infra-
    structurel est finalement le gros morceau de la
    liste des projects approuvs. Certes il n'a que
    12 projects, soit un de moins que l'axe human,
    mais avec un budget de US$ 762,6 millions,
    il reprsente 47,6 % du budget total, et avec
    US$ 450,3 millions, il reprsente 47,8 % du
    financement acquis.
    C'est donc avec cet axe que nous
    allons poursuivre notre analyse des projects
    approuvs, en commenant avec les projects
    routiers car, avec un budget de US$ 531,6
    millions, non seulement ce domaine reprsente
    33 % du budget de l'ensemble des projects ap-
    prouvs, mais surtout, avec US$ 439 millions,
    46 % du financement acquis.
    On peut donc affirmer sans craindre
    d'tre contredit que la construction de routes
    est considre comme une priorit par les
    bailleurs de fonds, mais cela correspondrait
    aussi une option du ct de nos dirigeants.
    Nous savons que le Prsident de la Rpub-


    Les projects routiers


    ~1vS 4;-w


    La carte d'Hati sillonne par les routes nationals les unes rnoves et les autres nouvelles


    lique a toujours plac l'extension du rseau
    routier parmi ses quatre priorits ; mais il faut
    aussi signaler le document HAITI DEMAIN
    publi par le CIAT (Comit Interministriel
    d'Amnagement du Territoire) en mars, au-
    trement avant la fameuse rencontre de New
    York du 31 mars.
    Ds le dbut, j'ai eu un problme
    avec ce Comit Interministriel. En effet, le
    dcret sur le gestion de l'environnement pris
    par le gouvernement intrimaire Alexandre-
    Latortue avait prvu un Conseil Intermin-
    istriel sur l'Amnagement du Territoire et
    l'Environnement (CIMATE), mais on sait que
    le gouvernement Alexis avait mis un point
    d'honneur ignorer le travail lgislatif du
    gouvernement prcdent.
    Sous le gouvernement de Michle
    Pierre-Louis, j'ai entendu parler d'un comit
    interministriel l'amnagement du territoire
    et des bassins versants, mais je n'en ai jamais
    vu le texte. Il semble toutefois que c'est de ce
    comit qu'il s'agit avec le CIAT. Quoiqu'il en
    soit, le document HAITI DEMAIN est d'un
    grand intrt pour tous ceux que la refondation
    du pays aprs le 12 janvier tient cur.
    Pour l'analyse que nous voulons faire
    aujourd'hui, nous nous arrterons au chapitre
    consacr au rseau routier. Premire remarque,
    il n'y est pas question de ce fameux mail-
    lage routier , cher Frantz Verella, et que
    les mauvaises langues ont voulu ridiculiser
    en parlant de marriage routier . Le CIAT
    innove en proposant la boucle de l'Artibonite
    (voir carte).
    Depuis Mirebalais elle emprunte
    une route de l'intrieur prvue jusqu ' la
    jonction de Saint Marc pour utiliser ensuite
    la route national 1 vers Gonaves et Cap
    Hatien. Elle reprend ensuite la route national
    3 vers Hinche et Mirebalais. Par ce disposi-
    tif la route ctire 1 est protge des poids
    lourds et trois parcours distincts permettent
    de relier Port-au-Prince Cap Hatien en
    quilibrant ainsi la circulation autour de la
    plaine agricole.
    Nous reviendrons peut-tre aux avan-
    tages et inconvnients de cette boucle ; notre
    propos d'aujourd'hui est de vois dans quelle
    measure les projects routiers approuvs par la
    CIRH en tiennent compete.
    Sept projects font parties du lot :
    Gonaves Ennery,
    Ennery Cap Hatien,
    Cap Hatien Hinche,
    Gonaves Port-de-Paix,
    Port-au-Prince Malpasse,
    Petite Rivire de Nippes Petit Trou
    de Nippes,
    Petit Trou de Nippes Carrefour
    Charles.
    Les trois premiers tronons : Go-
    naves Ennery, Ennery Cap Hatien, Cap
    Hatien Hinche, se trouvent sur la boucle,
    et si on tient compete du fait que la compagnie
    Estrella est en train de terminer le tronon Port-
    au-Prince Saint Marc et a entam le tronon
    Saint Marc Gonaves, que le tronon Port-au-
    Prince Mirebalais est pratiquement achev
    et que les travaux sur le tronon Mirebalais
    - Hinche ont commenc, on peut se dire que
    dans trente mois, qui est la dure prvue pour
    Cap Hatien Hinche, la plus longue des trois,
    la boucle sera boucle. D'autant que, et cela
    mrite d'tre retenu, le financement de ces trois
    projects est dj disponible 100 %.
    Mais les auteurs du HATI DE-
    MAIN n'ont pas imagin cette boucle pour
    le simple plaisir de faire un beau dessin sur la
    carte. L'objectif est une rpartition plus ratio-
    nnelle des functions urbaines sur le territoire.
    Toute une srie d'implantations est prvue :
    Aroport international au Cap Hatien,
    Aroport local Hinche,
    Port international aux Gonaves,
    Ports secondaires au Cap Hatien et Saint
    Marc,
    Zones industrielles au Cap hatien, aux
    Gonaves, Saint Marc Hinche et
    Mirebalais,
    Universits dans les zones Saint Michel de
    l'Attalaye Saint Raphal et Mirebalais
    La Chapelle.
    Le rseau routier ainsi imagin doit
    donc servir raliser cette dcentralisation et
    cette dconcentration don't le tremblement de
    terre nous a montr l'urgence, si c'tait encore
    ncessaire. Le premier pas est fait, nous vou-
    lons voir les prochaines tapes ; et nous avons
    dj deux remarques. Les travaux de l'aroport
    du Cap Hatien ont t lancs ; c'estbien ; mais
    pourquoi a-t-on choisi le site de Madras pour
    l'universit offerte par la Rpublique Domini-
    caine ? selon HAITI DEMAIN , elle aurait d
    tre implante dans la zone Saint Michel de
    l'Attalaye Saint Raphal.
    Bernard Ethart


    Page 8


    -- - - ---- --- m I.. 1-1. v -




    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    e,
    & I .


    el


    . 4


    fr/r


    M -IR.-Mm


    i.


    M I


    -v


    ,Jo q


    -0:


    Page 9


    NVN-v 1 1


    IE7 -


    idp


    \04


    e IlSvt
    .i

    A'


    P>






    SECURITY


    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    La France forme des policies hatiens en maintien de l'ordre


    Du 9 aot au 17 septembre, tous les agents de
    l'Unit dpartementale de Maintien de l'Ordre (UDMO)
    doivent suivre deux semaines de formation destine
    mettre jour leurs connaissances et renforcer leurs capaci-
    ts. Peu aprs, ce sera le tour des membres de la Compag-
    nie d'Intervention et de Maintien d'ordre (CIMO). Cette


    ais est pied d'uvre l'Acadmie hatienne de police. Leur
    mission est de mettre jour les connaissances de l'ensemble
    des agents de l'UDMO bass dans les 10 dpartements
    gographiques du pays ainsi que ceux de la CIMO qui sont
    pour leur part cantonns dans la capital hatienne. Dans cette
    tche, les gendarmes franais sont appuys par un group de


    meilleures techniques d'intervention .
    Plus de 400 agents des Units dpartementales de
    maintien de l'ordre, rpartis en trois groups, seront touchs.
    La formation, qui s'tend sur six semaines, raison de deux
    semaines par group, prend fin le 17 septembre. Aprs cette


    -


    Des spcialistes franais entrainent les nouvelles promotions de la police hatienne (photos Minustah)


    formation est assure par des gendarmes mobiles dpchs
    par la France qui fournira galement des quipements
    personnel aux agents ainsi que des quipements collectifs
    l'institution policire hatienne.
    Nous avons besoin de policies professionnels.
    Et le professionnalisme s'obtient par la formation. La Police
    national d'Hati (PNH) met beaucoup l'emphase sur la
    formation afin qu'on ait des agents qui soient la hauteur de
    n'importe quelle situation . Ainsi, l'inspecteur divisionnaire
    Paul Menard, de la Compagnie d'Intervention et de Maintien
    d'ordre (CIMO), justifie-t-il la formation dispense par des
    gendarmes franais aux agents de l'Unit dpartementale de
    Maintien de l'Ordre (UDMO).
    En effet, une quipe de 16 gendarmes mobiles fran-


    (US-PRIMAIRES... suite de la lre page)
    elle-mme qui s'est mobilise totalisant 20.000 bulletins de
    vote, suffisamment pour donner la victoire un de ses membres
    (s'ils n'taient pas 4 s'entredchirer) alors que la gagnante,
    Frederica Wilson, en a rcolt beaucoup moins.
    Jacques Despinosse, un ancien official la mairie de
    North Miami, ne dcolre pas. Il n'y a aucune raison que nous
    ne remportions pas ce sige de Reprsentant. Il tait entire nos
    mains. Nous l'avons gaspill.
    Est-ce le cas de dire que en Hati comme ailleurs, les
    Hatiens ne rsistent pas la folie du pouvoir, plutt que de
    faire front commun.
    En Hati, par example, ne sont-ils pas 34 avoir pr-
    sent leur candidature la prsidence de la Rpublique, don't
    19 ont t retenus par l'organisme lectoral. Mais la querelle,
    comme on sait, n'est pas pour autant termine.
    En Floride, pour le titre de candidate du Parti D-
    mocrate aux lections du 2 novembre devant designer un
    Reprsentant pour le comt de Miami-Dade au Congrs de
    Washington, 4 membres de la communaut hatienne se sont
    jets dans la course, se faisant une concurrence acharne. Ce
    sont le mdecin et avocat Rudolph Mose, Yolly Robertson
    ainsi, tenez-vous bien, que son ex-poux, l'ancien Reprsentant
    au congrs de Floride, l'avocat Philippe Brutus, et l'activiste,
    prsidente de l'organisation 'Fanm Ayisyen nan Miyami',
    Marleine Bastien.
    Le vote s'est rparti ainsi. Dr Mose arrive second
    aprs la gagnante, l'Afro-Amricaine Frederica Wilson ; Yolly
    Robertson vient la 4e place, puis Brutus et Bastien, 5e et 6e
    place respectivement.
    Les 20.000 votes matrialiss par la communaut
    hatienne se sont trop parpills. A eux quatre, les candidates
    de la communaut hatienne ont rcolt 19.500 votes, soit


    huit instructeurs hatiens appartenant la CIMO.
    La formation des agents de l'UDMO porte notamment
    sur des techniques d'opration d'arrt telles que barrage
    d'arrt fixe ferm et barrage de canalisation , d'opration
    de dgagement devant une foule comme vague de refoule-
    ment , charge et bond offensif. D'autres aspects comme
    gestion de tireurs isols au course d'une operation de maintien
    de l'ordre, celle de protestataires occupant des btiments ainsi
    que l'intervention professionnelle font galement parties du
    contenu de la formation.
    Pour Jean Franois Vezina, porte-parole de la police
    des Nations Unies (UNPol), le travail des gendarmes franais
    vise augmenter les capacits oprationnelles des agents
    de l'UDMO et de la CIMO et s'assurer qu'ils sont dots des


    3.000 de plus que la gagnante. Par consquent si les appeals
    l'unit avaient t entendus, c'est un Hatien-Amricain qui
    l'aurait emport.
    C'est trs frustrant , comment Gibsie Mtellus,
    directrice executive du Sant La (Haitian Neighborhood Cen-
    ter).
    Trop de membres de la communaut se dchirant pour
    la moindre opportunity qui se prsente.
    Une opportunity qui cette fois n'tait pas n'importe
    laquelle: 'Congressman' (ou 'woman'), c'est--dire Repr-
    sentant au Congrs de Washington, l'un des postes politiques
    les plus prestigieux et influents aux Etats-Unis.
    C'est donc une opportunity historique que vient de
    perdre la communaut hatienne de Miami-Dade (pour ne pas
    dire toute la diaspora aux Etats-Unis), au moment mme o
    notre pays traverse l'preuve la plus difficile de son histoire et
    que le Congrs amricain est appel se pencher constamment
    sur le cas d'Hati.
    Le 24 aot coul c'tait les primaires. Les lections
    proprement dites auront lieu le 2 Novembre. Cependant on
    prvoit que Frederica Wilson l'emportera facilement sur son
    adversaire, l'avocat Roderick Vereen, qui n'est affili aucun
    des 2 grands parties.
    Conclusion : du dbut la fin, la voie tait rellement
    ouverte pour un Hatien-Amricain de siger au Congrs de
    Washington.
    Ces opportunits-l ne se prsentent pas souvent.
    En effet, le mme sige a t maintenu longtemps par
    le Congressman afro-amricain Kendrik Meek (trs connu en
    Hati) et qui de son ct vient de gagner les primaires du parti
    Dmocrate pour les snatoriales du 2 novembre.

    Hati en Marche, 25 Aot 2010


    date dbutera celle des membres de la CIMO.
    L'inspecteur divisionnaire Paul Menard, qui est
    responsible du group des instructeurs hatiens de la CIMO,
    insisted sur l'aspect recyclage de la formation qui doit non seule-
    ment aider les UDMO devenir plus performants mais aussi
    permettre le nivelage de leur connaissance et l'uniformisation
    de leur formation. L'inspecteur Menard a par ailleurs rappel
    que la formation de base des agents hatiens de maintien de
    l'ordre est calque sur le modle franais .
    Le Capitaine Laurent Descieux qui dirige l'quipe
    d'instructeurs franais abonde dans le mme sens. Cette for-
    mation vise apporter l'ensemble du personnel engag dans
    le maintien de l'ordre des cadres d'ordre identiques pour que
    tout le monde parle le mme language , dit-il. Et le capitaine
    de poursuivre : on doit s'assurer qu'aprs cette formation
    la police hatienne soit suffisamment autonome, qu'elle soit
    en measure de prendre en charge toute seule la formation des
    futures agents de maintien de l'ordre et la mise jour des
    connaissances .
    Pour le Capitaine Descieux, il est capital que
    l'intervention policire soit professionnelle. Les agents
    doivent pouvoir faire respecter l'ordre, repousser une foule
    hostile ou calme tout en respectant les droits des manifestants
    , explique-t-il.
    Durant les deux semaines de formation, les policies
    sont hbergs l'Acadmie hatienne de police. Mais ils
    sont pris en charge par la France qui assure leur nourriture et
    le transport vers les diffrents dpartements o ils sont bass.
    En outre, la fin de la formation, chaque agent de l'UDMO
    et de la CIMO recevra un jeu complete d'quipements person-
    nels comprenant entire autres masque gaz, bton, casque et
    accessoires pour protection des paules et des jambes.
    Pour sa part, l'institution policire recevra des quipe-
    ments de protection collective comme boucliers et lance-gre-
    nade lacrymogne entire autres. Un container d'quipements
    doit arriver dans la capital hatienne d'ci la fin du mois
    d'aot.
    Paralllement au recyclage des agents de maintien
    de l'ordre, un autre group de 4 gendarmes franais dis-
    pensent une formation en conduite de vhicules de transport
    de troupes. Une trentaine d'agents de la Police national ap-
    partenant l'Unit dpartementales de maintien de l'ordre, la
    brigade motorise et la police administrative en bnficient.
    La composante MINUSTAH de l'Acadmie hatienne
    a dpch UNPol comme observateur, durant toute la dure
    de la formation. Selon Mario Counoyer, un des responsables
    de la composante MINUSTAH de l'Acadmie, il s'agit de
    s'assurer de la standardisation du contenu de cette formation
    par rapport celle dispense l'Acadmie ou par d'autres
    groups de formateurs. Ceci doit permettre, le cas chant, de
    faire les ajustements ncessaires.
    La formation des agents de la police national entire
    dans le cadre de la cooperation bilatrale entire la France et
    Hati. Elle fait suite au don de 110 vhicules octroys par la
    France.
    Rdaction: Faustin Caille

    ATTENTION pour tous ceux
    et celles qui aiment couter Mlodie
    Nous avons une nouvelle adresse
    vous permettant de chapter Mlodie
    partir de votre ordinateur


    www.radiomelodiehaiti.com


    Page 10


    ELECTIONS PRIMAIRES


    Les Hatiens-Amricains


    se font voler la victoire


    L'ECOLE INTERNATIONAL DE PETION-VILLE
    PRIMAIRE ET SECONDAIRE
    LES INSCRIPTIONS POUR L'ANNEE 2010-2011 SONT OUVERTES

    - Effectif rduit des classes (Maximum 17 lves par classes) Informatique, Sport, Art
    - L'Anglais et l'Espagnol ds la lre anne fondamentale Formation personnelle et social
    - Les btiments de l'cole ont t inspects par des experts nationaux et internationaux et ont reu le Code vert
    - Les professeurs sont tous des normaliens universitaires comptents et expriments, soucieux du dveloppement
    quilibr de la personnalit de votre enfant.

    L'ECOLE INTERNATIONALE DE PETION-VILLE cherche promouvoir chez les lves qui lui sont confis
    la discipline intellectuelle, le sens critique, l'engagement envers la socit et la protection de l'environnement.

    INSCRIPTION ET EXAMENS D'ADMISSION
    36 Rue Goulard, Place Boyer, Ption Ville Tl.: 509 3 445-3677 ou 2 257-1942
    Courriel : eiphaiti@hotmail.com


    odie
    193.3 fm


    1a




    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    LES PETITES ANNONCES


    Le Manolo Inn
    DANS LES NIPPES
    SDes kRoiutre! de plage
    SC'humbri ooaci courrB t
    air coniiioennl et Sh1ae de

    par unmq Grand Chele
    t Lr Saut du BnrriI
    L Lc oPWm de Suder
    PariIgurnu. e Ami
    L au Petite itiIie de Peli
    liruu dutni ke du 17?
    sicle...


    T6Mhpboeu: 5665361
    401-71081 514-0304
    i.mmnc.inn4in.c.cqm
    Intenut dkupanibke
    pour es celiets


    KJ ADVERTISING

    SERVICES
    P.O. BOX 600673
    Miami Florida, 33160-0673
    Publicits: Radio, Journaux et Tv.
    Aussi un service de traduction
    de Documents etc.
    Info (954) 559-7729
    Evens Hilaire
    Consultant

    VISION MORTGAGE BANK,
    INC

    EVENS HILAIRE
    Loan Consultant
    12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
    Phone: (305) 891-2225
    Fax (305) 891-2559
    Cell (786) 285-0384



    [ OaRen Ma dpe |


    Une brochure pour lutter contre la dengue
    Moustique tigre Aedes albopictus : Comment se pro- la solution rside principalement dans l'limination des gtes amples et couvrants, dormez sous moustiquaire et aspergez
    tger ? Comment viter sa proliferation ? Tandis que l'pidmie larvaires : vous toute la journe de products anti moustiques adapts .
    de dengue se pursuit dans les Antilles franaises, le ministre liminez les endroits o l'eau peut stagner ; N'hsitez pas consulter un professionnel de sant pour faire
    de la Sant a dit une brochure d'information. Objectif: sensi- change l'eau des plants ou remplacez l'eau des le bon choix.
    biliser les populations touches aux mthodes d'radication du vases par du sable humide ; Pour en savoir plus, tlchargez la brochure intitule
    moustique responsible de la transmission de la maladie. vrifiez le bon coulement des eaux de pluie ; Moustique tigre Aedes albopictus : Comment se protger ?
    Le moustique tigre Aedes albopictus pique volontiers couvrez les reservoirs d'eau avec un voile mousti- Comment viter sa proliferation ?
    pendant la journe. Sa piqre douloureuse peut transmettre la quaire.
    dengue mais aussi le chikungunya. Pour enrayer ces pidmies, Enfin, pour viter d'tre piqu, portez des vtements


    Le FAES se dresse un satisfecit


    cains , affirme le directeur du Faes, Harry Adam, lors d'une
    conference de press donne au local de l'institution d'appui
    au dveloppement.
    Les resources financires, alloues dans le cadre de
    ces projects, proviennent de la Banque interamricaine de dvel-
    oppement (Bid), du Fonds international pour le dveloppement
    agricole (Fida), de la Banque mondiale (Bm), de la cooperation
    allemande (Kfw) et du trsor public hatien.
    Tout en disant qu'il reste encore beaucoup accom-
    plir, le Faes se dclare fier des diffrents travaux effectus qui
    ont permis de parvenir "un record" de projects soutenus entire


    1,680 projects, valus 194 millions de dollars
    amricains, en 4 ans
    P-au-P, 26 aot 2010 [AlterPresse] --- La direction
    gnrale du Fonds d'assistance conomique et social (Faes)
    s'est dcern, ce jeudi 26 aot, un satisfecit pour les activits
    ralises par cette institution dconcentre hatienne, entire
    2006 et 2010.
    Mille six cent quatre vingt (1,680), tel est le nombre
    de projects que nous avons financs dans les dix (10) dparte-
    ments [gographiques] du pays, pour cette priode de quatre
    (4) ans, avec une envelope de 194 millions de dollars amri-


    2006 et 2010.
    Les 1,680 projects financs sur 4 ans sont rpartis sur
    dix (10) programmes orients dans l'ducation, la formation
    des autorits municipales, le dveloppement local, l'agriculture
    et la reconstruction d'infrastructures endommages dans le
    sisme du 12 janvier 2010.
    Cr dans les annes 1990, le Faes est un organisme
    public don't l'objectif principal consiste accompagner les
    communauts dfavorises en finanant leurs diffrents projects
    de dveloppement.


    Sant : Nouveau plan d'action pour rduire

    la mortalit materno-infantile
    P-au-P, 26 aot 2010 [AlterPresse] --- Rduire la soins obsttricaux nonatals d'urgence (Sonu), les resources de la voie suivre pour acclrer les measures pre
    mortalit infantile et amliorer la sant maternelle : ce sont, humaines, le dveloppement communautaire et l'accs finan- 2015.
    entire autres, quelques objectifs viss par un nouveau plan cier aux soins obsttricaux. Outre la reduction de la mortalit ir
    d'action que les autorits sanitaires hatiennes prsenteront Le nouveau plan d'action du ministre de la sant pub- l'amlioration de la sant maternelle, la reduction
    des reprsentants de bailleurs de fonds internationaux lique et de la population intervient au moment o une hausse vret, la garantie de l'ducation primaire pour tous:
    l'occasion du sommet sur les objectifs du millnaire pour du taux de la mortalit maternelle est enregistre en Hati. tion de l'galit des sexes, la lutte contre le Sida
    le dveloppement (Omd), prvu, New York, du 20 au 22 Depuis le 12janvier dernier, sur chaque cent mille maladies, la prservation de l'environnement ainsi (
    septembre 2010. naissances (100,000), on dplore six centtrente (630) dcs , en place d'un partenariat pour le dveloppement figi
    Ce plan d'action a t labor par des cadres du indique le pruvien Igor Bosc, reprsentant de l'Unfpa en les piliers des Omd.
    ministre de la sant publique et de la population (Mspp), Hati.
    de la branch national du Fonds des Nations-Unies pour la Le sommet sur les Omd reprsente une opportunity
    population (Unfpa) ainsi que par d'autres partenaires, l'issue pour Hati dans le cadre de la mobilisation de fonds en faveur
    d'un atelier de deux jours, qui a pris fin le jeudi 26 aout du programme de reduction de la mortalit materno-infantile 1 o d i
    Port-au-Prince. dans le pays, estime Bosc.
    Prpar cinq ans de l'chance des Omd (Objectifs Lors du sommet de New York, convoqu par le se- 3 f
    du millenaire pour le dveloppement), le document concern crtaire gnral de l'organisation des Nations Unies, Ban Ki-
    notamment la planification familiale, le dveloppement des Moon, des dirigeants de plusieurs pays dcideront ensemble


    endre d'ici

    ifantile et
    de la pau-
    , la promo-
    et d'autres
    que la mise
    rent parmi


    e
    m


    Page 11


    Ecoutez


    Mlodie Matin
    Avec Marcus






    gt1 i3.3 f.


    www. radiomelodiehaiti. com


    I.. 1 v - - - - - -


    10 dpartements d'tudes
    Licence en :
    * Gestion d'Entreprise
    * Conception et Excution de Projet
    * Economic et Finance
    * Sciences de l'Education
    * Sciences Comptables
    * Relations Internationales
    * Gouvernance
    Diplme en :
    * Informatique de Gestion
    * Relations Publiques
    * Gestion de la Microfinance

    Sminaire en
    Planification et gestion de projects
    + Microsoft Projet et SPSS
    Contactez nous :
    Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3,
    Port-au-Prince, Hati, W.I
    Par courriel: c.f d.e. delmas@gmail. com
    Par tlphones: (509) 2246-1425 \ 3555-1575
    2513-3726 \ 3767-1575 \3444-2001


    Rejot9tiez nOU5






    LIBRE PENSER


    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    ... Je m 'imaginai que les peuples qui, ayant t
    autrefois demi sauvages, et ne s'tant civiliss que peu
    peu, n 'ont fait leurs lois qu' measure de l'incommodit des
    crimes et des querelles les y a contraints, ne sauraient tre si
    bien polics que ceux qui, ds le commencement qu 'ils se sont
    assembls, ont observ les constitutions de quelque prudent
    lgislateur. Descartes, Discours de la mthode

    Chers amis lecteurs, j'imagine que le droulement de
    la situation en Hati vous est aussi objet de proccupation. Le
    dlabrement du paysage urbain et l'absence, apparent, d'effort
    de remdiation de la part des autorits du pays. L'croulement
    psychologique de bon nombre de nos concitoyens cause des
    pertes causes par la tragdie du 12 janvier. Certains d'entre
    nous avons perdu des tres qui nous taient chers. D'autres, ce
    sont les pertes conomiques qui risquent de les ensevelir pour
    le restant de leur vie. Et, un autre group d'individus, assez
    nombreux, n'ayant apparemment rien perdu, se sont retrouvs
    en situation de faillite mental . Faillite parfois passagre
    qui n'a dur que quelques semaines et, dans d'autres cas, cela
    fait plus de 7 mois que cela dure. Triste. Le constat est fait,
    mais le bilan reste tablir. L'ventail est large chers lecteurs
    et vu que chacun de nous fait de son mieux, d'un cot pour
    surmonter son deuil personnel et de l'autre ct pour accom-
    pagner d'autres amis dans le leur, que je prfre vous laisser
    le privilge de choisir vous-mme des cas illustratifs.
    Enfin, chres amies lectrices, chers amis lecteurs, j'ai
    pass ces dernires semaines observer certain camps de
    sinistrs apparemment dcents. J'en ai parl certain amis,
    de vieux camarades du CRABE , de ce group d'individus
    la verve abondante qui aurait pris plaisir matraquer la
    socit hatienne post-sisme. cause de son manque d'enga-
    gement qui lui empche de se rendre compete que le caractre
    de rebelle permanent du people hatien peut nous conduire
    tous vers une issue fatale . cause de sa passivit, qui
    lui permet d'assister, sans dire mot, la Lucifration de
    la plus haute representation politique du pays. cause de
    l'atrophie de son sens de la prvision, qui peut nous conduire
    tous vers des drives de difficile solution si elle mprise le
    poids rel de sonbulletin de vote. Penser que l'on peut toujours
    se dfaire d'un Prsident dmocratiquement lu , devenu
    nuisible pour les intrts de group, en plein 2 lme sicle, est
    faire preuve d'un crtinisme social aberrant.
    Chers amis lecteurs, pour reprendre le fil de notre
    chronique, je suis sr que vous vous rendez compete que l'on
    ne peut observer ces regroupements humans forcs ,
    placs de gr ou de force, sous le poids des circonstances,
    sur les places publiques, sur les course d'tablissements sco-
    laires, dans les marges de rivire (esprant qu'il n'y ait pas
    de crue), sans ressentir un certain poids sur l'estomac. Sans
    se sentir mme coupable, non pas cause d'un quelconque


    labitude (II
    crime commis mais plutt cause de l'impuissance pouvoir
    rsoudre la situation ou y apporter un simple soulagement.
    Je pensai alors, de faon nave, au concept de qualit de
    la vie , un concept qui peut paratre insultant pour grand
    nombre d'Hatiens actuellement, et qui, la fois, est utilis
    par d'autres, afin de rgler leurs affaires. Ils s'enrichissent de
    faon proportionnelle la dgradation des conditions de vie
    des autres. Ils prtendent offrir une amlioration de la qualit
    de la vie des personnel touches et, puisque leur nombre est
    tellement grand, quelqu'elle soit l'importance des resources
    destines cette fin, on peut toujours prtendre qu'elles sont
    insuffisantes, d'o toute amlioration, si minime qu'elle soit,
    est fortement chiffre . Les abuseurs sont parfois des
    autochtones, mais gnralement, ils proviennent de ces grandes
    et moyennes structures d'assistance, qui prtendent servir au
    dveloppement du pays. Malheureusement, au lieu de lib-
    rer, elles assujettissent les individus, les rendant encore plus
    esclaves. Les fonds obtenus servent parfois la construction
    d'abris temporaires que certain ont eu l'indcence d'ap-
    peler maisons . Sans lectricit. Pas une ampoule. Sans eau
    courante. Plutt stagnante. Sans douche. Sans ... Ou plutt
    des latrines. D'autres fois, c'est la potabilisation d'eau qui
    est rceptrice des fonds. D'autres fois c'est l'ducation, la
    construction d'coles, de bibliothques, de ... Malgr tout, le
    mme pimpimp . Une bonne valuation de l'intervention
    de ces acteurs du dveloppement pourrait peut-tre servir
    clarifier certain points et nous faire comprendre tous les
    Hatiens que la reconstruction commence par soi-mme et,
    qu'on le veuille ou non, il faudra que cela change.
    Chers amis, l'habitude est une second nature dit le
    proverbe. Si on l'a fait avant, pourquoi ne pas continue le
    faire. Pourquoi changer mme si cela n'a jamais fonctionn.
    Les structures d'esclavage ont cela de dangereux, elles crent
    chez nous des mcanismes rflexes d'accoutumance, d'accep-
    tation des ralits dviantes comme si elles taient normales.
    Rcemment, chres amies lectrices, chers amis lecteurs, je
    vous avais propos certaines rflexions sur l'habitude, cette
    second nature qui parfois nous tyrannise. C'tait le mois
    d'avril dernier. On parlait de l'habitude, de cette faon de se
    comporter, d'agir, de penser, qui se rpte souvent. Elle est
    la Coutume ou la Pratique acquise par la rptition
    frquente d'un mme acte. L'habitude est aussi, disait-on,
    Attitude , Routine , Entranement , Adaptation ,
    Manire d'tre , Tradition , Usage , Exprience .
    L'ouvrier, comme dit le proverbe, peut vendre ses outils mais
    il n'oublie jamais son mtier. Et, on le voit, on le peroit dans
    nos ractions. Les questions poses dans cette chronique don't
    nous parlons, habitude , taient diverse et les rflexions
    intressantes. Je vous en reproduis une parties :
    (C ,... amies lectrices, chers amis lecteurs, obser-
    ver parfois les hommes politiques du pays et d'ailleurs, je me


    sens toujours attir par le vcu personnel derrire lequel se
    cache l'individu. Je crois parfois que chacun de leurs actes est
    guid, non pas seulement par la raison (quand ils enfont
    usage, ce qui n 'est pas toujours vident), ou par le cur
    (encore moins vident), mais par les actions du pass . Heu-
    reusement, les ntres ne sontpas les seuls agir de cette faon.
    L 'Individu d'aujourd'hui cre ses repres fonctionnels avec
    des lments de son pass d'enfant, d'adolescent, de jeune.
    Et les liens sont forts. Et le maillage est quasiment invisible.
    L hommee politique, en tant qu 'individu soumis aux mmes lois
    que les autres, puise dans son pass ses reflexes d'aujourd'hui.
    Que faisaient nos dirigeants d'aujourd'hui, nos dcideurs de
    maintenant, cela fait 10, 15, 20, 30 ou 40 ans ?
    ... Chassez le natural, dit-on, et il revient au ga-
    lop.

    La mme question est se poser quant nos candidates
    agrs. La mme question est se poser quant aux candidates
    non agrs aussi. A bon entendeur, salut !

    Chers amis lecteurs, vu les drives mystico-popu-
    listes qui commencent se produire, il faudrait peut-tre que
    l'on se dcide, pour une fois, dans ce pays, laisser de ct les
    prjugs stupides afin de ne pas laisser biaiser le choix du
    PEUPLE qui, en aucun cas peut reprsenter une classes
    d'individus , quelle qu'elle soit, quelle qu'elle fusse l'injus-
    tice commise contre elle au long de l'histoire. Le prochain
    President d'Hati doit tre enfin le president de tous les
    Hatiens, du nord au sud, de l'est l'ouest, de Port-au-Prince
    et d'en-dehors (surtout d'en-dehors) et, pour cela, il doit
    pouvoir tre la fois chef de section (je suis de la vieille
    cole), dput, snateur, homme d'affaires, professeur, ouvrier,
    garon de cour , chmeur permanent , reprsenter toutes
    les forces vives de la nation et pouvoir active toutes les
    forces de la nation . Il est clair que seul un consensus peut
    permettre d'y aboutir. Peut-tre ainsi, que ce soit fas a fas
    ou bien J nan J , on finira par trouver une rponse non
    pas paysanne mais plutt inclusive , embrassant toute la
    socit hatienne, et conduite par un INDIVIDU qui aura
    nous placer coude coude , la main dans la main , pour
    creuser, fouiller, bcher, ne laissant nulle place o la main ne
    passe et repasse, afin de faire de ce pays celui don't au fond
    nous rvons tous.
    Tous Hatiens.
    Tous pour une Hati cratrice de bien-tre.
    Rv an mwen

    Oscar Germain
    germanor205@yahoo.fr
    Aot 2010


    Plonge dans la dictature avec le film "Moloch tropical"


    Les trois acteurs de Moloch tropical , sont venus
    dfendre au Festival du film francophone d'Angoulme une
    uvre intense.

    Charente-Maritime
    Festival du film d'Angoulme
    Quand un truc vous prend aux tripes, il ne vous lche
    pas. Avec Moloch tropical , on n'est pas loin de ce rsultat.
    Moloch pourrait tre le nom d'un chien qui vous agrippe la
    cheville et n'en dmord pas. Impossible de rester insensible
    devant cette fable de Raoul Peck, fortement inspire de la
    prsidence de l'Hatien, Jean-Bertrand Aristide, et pourtant si
    universelle.
    Un cheffaillon lu dmocratiquement se terre dans son
    chteau o l'on prpare une belle fte pour son rgne pendant
    qu'un dissident a droit au menu des tortures au fond d'une
    des geles de la forteresse. Le spectateur, comme au thtre,
    assisted aux 24 heures de dliquescence de cette dictature d-
    guise. La mcanique s'enraille, le dictateur draille, il y a du
    Shakespeare dans ce rle-l interprt par Zinedine Soualem,
    tout simplement bluffant. L'homme dchu, s'enivre et laisse la
    concupiscence l'envahir en harcelant ses servantes. Le tout sous
    le regard dchirant de sa femme qui, mme brise, reste droite.
    Sonia Rollandjoue cette femme de chef politique, ancre dans
    ses convictions avec pudeur et dignit.



    MAISON A LOUER
    Maison louer situe Vertires
    au Cap-Hatien
    3 chambres, 2 toilettes, cour spacieuse
    Endroit ideal

    Un grand bureau, Maison bien quipe,
    Tlphone et Internet disponible 24 h par jour



    Appelez le 305-305-4979
    e-mail address:

    rftts@hotmail.com


    Une vision largie
    Ce rle a t un vrai
    dfi, mais Raoul m'a confi un trs
    grand personnage fminin. Quand
    j'ai lu le scnario, je me suis dit,
    "mais il est fou, j'y arriverai
    jamais", elle tait tellement loin
    de moi. La solaire et ptillante
    actrice a d revtir les souffrances
    de cette femme amoureuse d'un
    homme qu'elle a crue idaliste et
    de convictions alors qu'il n'tait
    qu'une contrefaon. Le plus
    compliqu tait de montrer les
    souffrances qu'elle avait accumu-
    les ces dernires annes tout en
    restant efface et digne pendant
    cette longue journe o tout va
    mal.
    contre-courant, on re-
    trouve face elle, Zinedine Soua-
    lem. L'acteur a t flatt, tonn
    puis apeur par la proposition de
    Raoul Peck. Je n'tais pas con-
    vaincu d'tre credible en president


    4-l '1J"


    Les acteurs du film 'Moloch tropical Jimmy Jean-Louis, Sonia Rolland et Zinedine Soualem,
    prsents la remise des prix au festival d 'Angoulme (photo TADEUSZ KLUBA)


    hatien, raconte-t-il, assis dans les fauteuils en plastiques de
    l'Apart city. Je pensais ne pas tre physiquement crdible. Et
    pour qu'on y croit fallait que j'y crois
    Le comdien s'est document sur le pays, les immi-
    grations qui ont maill le people hatien et a fini par y croire.
    Bien lui en a pris, il habite le personnage de Jean-de-Dieu,
    dictateur sans l'admettre. C'tait un vrai plaisir de jouer ce
    despite si loin de soi. Bien que souvent reconnu dans des rles
    comiques, Zinedine Soualem peut se vanter d'une filmographie
    varie. Mais c'est vrai que c'est rare de se retrouver perch
    en haut d'une citadelle dans un pays lointain et compltement
    ignor des Nations Unies. Pour le comdien, ce n'est pas tous
    lesjours qu'arrive sur la table un tel personnage shakespearien.
    Une experience inoubliable .
    L'quipe de tournage s'est rellement retrouve per-
    che en haut d'une citadelle en ruine. Les technicians, pour
    une des scnes cls du film, ont d se mettre quinze pour
    monter un piano tout en haut.
    La dite scne le place face face avec un ancien
    ami devenu son ennemi car il est la voix qui parle contre son
    pouvoir la radio. Enferm dans une gele et tortur, l'homme
    jou par Jimmy Jean-Louis, aura le droit un dernier repas
    avant d'tre excut. Une mascarade puisqu'il est trop amoch


    pour en profiter. Les deux acteurs ont rejou la scne plus de
    trente fois onze minutes chaque fois se rappellent-ils. Le
    dissident y dresse le portrait du personnage principal du film
    tu n'es mme pas un tyran, tu es trop minable.
    Il va quand mme faire tuer son ami, son frre,
    raconte Zinedine Soualem. Ce dialogue entire les deux est
    une rflexion sur le pouvoir o l'on voit bien que l'on trahit.
    Regardez Sarkozy, il n'arrte pas de trahir lui. Les trois prota-
    gonistes de Moloch Tropical ne sont pas non plus ressortis
    indemnes de l'exprience.
    Je trouve a dur, confie Sonia Rolland. Le ton, cette
    faon qu'ont les pouvoirs de diviser les peuples, c'est trs loin
    des valeurs que j'ai apprises. On parle d'Hati dans le film, mais
    on peut y reconnatre d'autres hommes de pouvoir dans chaque
    scne et pas que ceux des pays pauvres.
    Zinedine Soualem est l'affiche de deux autres films
    pendant le festival. Jejoue un resistant dans "Ces amours-l",
    un Algrien dans "Le Nom des gens" et un president hatien
    dans "Moloch tropical", un vrai mlange Il vient de finir de
    turner dans le dernier Dany Boon et fait parties du prochain
    Klapisch avec qui il vit une grande histoire. Je joue dans
    presque tous ses films


    Page 12


    m I.. 1-1. v -





    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    PATRIMOINR


    Formation de resources pour aider rcuprer

    des collections endommages par le sisme du 12 janvier


    P-au-P, 24 aout 2010 [AlterPresse] --- Plus d'une
    trentaine de dlgus de 14 institutions possdant des biens
    culturels en Hati participent une formation sur la gestion des
    collections, qui a lieu Port-au-Prince, l'initiative du Centre
    de sauvetage des biens culturels.
    Cette formation est ralise en partenariat avec la
    Smithsonian Institute, le Centre international d'tudes pour la
    conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM),
    l'Institut canadien de conservation d'Ottawa et l'Institut central
    de conservation de Belgrade (en Serbie).
    La premire session de la formation, conduite par des
    instructeurs et instructrices hatiens et trangers, a dmarr
    le 23 aot. Parmi les thmes prvus au programme figurent :


    l'importance et la valeur du patrimoine cultural hatien, la
    gestion des risques de catastrophes, la mise en place d'espa-
    ces de stockage sains, ainsi que de solutions durables pour la
    conservation prventive.
    Le Centre de sauvetage des biens culturels espre,
    travers cette initiative, mettre en place une culture institution-
    nelle de la rehabilitation et de la conservation des collections
    en Hati, selon des documents consults par AlterPresse.
    Plus de 50 000 objets culturels (uvres d'art, arte-
    facts, archives historiques, livres et lments architecturaux)
    sont menacs, suite aux dgts provoqus, dans les lieux de
    culture, par le sisme du 12 janvier. Leur restauration prendra
    des annes et ncessitera des resources humaines formes,


    suivant les experts.
    Le Centre de sauvetage des biens culturels a t mis
    en place dans le cadre du Projet de sauvetage du patrimoine
    cultural hatien lanc, au course du mois de juin 2010, par le
    ministre hatien de la Culture et de la communication et la
    Smithsonian Institute, institution gouvernementale amricaine
    uvrant dans les domaines de l'ducation et de la recherche
    et associe un vaste complex de 19 muses et sept centres
    de recherche. Le project consiste rcuprer, sauvegarder
    et restaurer les biens culturels endommags ou menacs de
    disparition.


    Brsil parmi plus grands donateurs


    (Jeune Afrique)


    The Economist n'en est pas revenue. Dans son numro
    du 17 juillet, il a fait le compete des diffrents canaux de l'aide
    publique brsilienne aux pays pauvres et dcouvert que celle-
    ci atteignait 1,2 milliard de dollars (910 millions d'euros). Et
    mme plus de 4 milliards, si l'ony ajoute les prts de la Banque
    national de dveloppement conomique et social (BNDES).
    Car les 30 petits millions de dollars qui permettent
    l'Agence brsilienne de cooperation d'apporter une assistance
    technique aux pays du Sud sont complts par le Programme


    des Nations unies pour le dveloppement (Pnud), le Programme
    alimentaire mondial (PAM), des programmes en faveur de
    Gaza (300 millions de dollars) ou de Hati (350 millions de
    dollars). L'aide strictement humanitaire du Brsil a augment
    de 20 % depuis trois ans.
    Toujours aid par la Banque mondiale, le Brsil est
    en passe de devenir l'un des principaux donateurs mondiaux
    et dpense pour cela autant, par example, que le Canada. Cette
    politique a t qualifie par les Brsiliens eux-mmes de
    diplomatic de la gnrosit .
    Elle concern les pays lusophones, qui enbnficient


    avant tout dans le domaine de la sant (lutte contre le sida), mais
    aussi les francophones comme le Mali (recherche cotonnire)
    ou Hati (aide alimentaire). Dans ce dernier pays, le Brsil
    subventionne un programme qui permet aux mres dshrites
    don't les enfants frquentent l'cole et sont vaccins de recevoir
    des aliments gratuits, sur le mode de la bolsa familiar.
    la difference de la Chine, qui finance des routes
    et des lignes de chemin de fer, le Brsil prfre pauler en
    priority les programmes sociaux et l'agriculture, domaines
    o il excelle.


    De plus en plus de Canadiens meurent l'tranger


    Agence QMI
    Le nombre de Canadiens qui percent la vie l'tran-
    ger est en constant augmentation depuis 2008 et pourrait
    atteindre un nouveau sommet cette anne, rapporte 24H.
    Selon des donnes obtenues auprs du ministre des
    Affaires trangres du Canada, 1079 ressortissants ont perdu
    la vie en 2009, soit 105 de plus qu'en 2008.
    L'augmentation se pursuit en 2010, alors que plus de
    800 Canadiens ont trouv la mort l'tranger depuis le dbut
    de l'anne. C'est une centaine de plus qu' pareille date lors
    des annes prcdentes.
    Du Chili Hati, en passant par le Pakistan, le dbut
    de 2010 a t fertile en catastrophes naturelles, ce qui pourrait
    expliquer en parties cette augmentation. Le sisme Hati lui
    seul a fait 58 victims canadiennes.


    logique cette anne, a convenu Andr Cantin, mtorologue
    Environnement Canada. De plus, la saison des ouragans et des
    temptes tropicales dbute peine et les dernires provisions
    amricaines anticipent une saison trs active.
    Outre l'hypothse mtorologique, les experts se per-
    dent en conjectures quant ce qui pourrait expliquer la hausse
    du nombre de dcs de Canadiens l'tranger, d'autant plus
    que le ministre des Affaires trangres ne comptabilise plus
    les disparitions par pays.
    Le sisme en Hati a fait certainement plusieurs
    victims canadiennes, mais il n'y a pas vraiment d'autres ca-
    tastrophes majeures qui ont touch les citoyens canadiens. La
    double nationalit peut y tre pour quelque chose. Par example,
    quelqu'un qui habiterait depuis plusieurs annes au Liban et
    qui possderait la nationalit canadienne serait compt dans


    C'est assez exceptionnel au point de vue mtoro- les statistiques en cas de dcs , a fait remarquer Stphane


    Roussel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en
    politique trangre et de defense canadienne.
    Aux victims civiles s'ajoute galement le dcs
    de 151 soldats canadiens qui ont perdu la vie en Afghanistan
    depuis 2002.
    Selon le ministre des Affaires trangres, c'est
    aux tats-Unis qu'on recense le plus de dcs de causes non
    naturelles (suicide, meurtre, accident), tandis que la Chine est
    le pays o le plus grand nombre d'agressions a t rapport
    en 2007. Toujours en 2007, le Mexique a quant lui remport
    la palme des demands d'assistance de la part de Canadiens
    malades.
    Pour tre comptabilis, un dcs survenu l'tranger
    doit tre dclar au gouvernement canadien.


    Un pays appauvri par une dette colonial


    L'Humanit

    Une ptition rendue publique la semaine dernire
    demand le remboursement de la dette d'indpendance
    d'Hati.
    Le ler janvier 1804, Hati proclame son indpen-
    dance au terme d'une bataille victorieuse contre les troupes
    napoloniennes. Mais vingt ans plus tard, en 1825, la premire
    Rpublique indpendante noire est contrainte par Charles X
    de payer une indemnit de 150 millions de francs or au titre


    du ddommagement des anciens colons. Le souverain menace
    d'envahir l'le et d'y rtablir l'esclavage en cas de non-paie-
    ment. Rvalue 90 millions de francs or, cette dette, honore
    en 1947, a paralys le dveloppement d'Hati pendant plus
    d'un sicle.
    C'est pour demander la France le remboursement de
    cette dette inique, aujourd'hui estime plus de 17 milliards
    d'euros, qu'un group d'intellectuels et d'hommes politiques
    a adress au president de la Rpublique une lettre ouverte
    publie dans Libration la semaine dernire. Rassemblant les


    OEA: le processus lectoral "crdible"


    AFP, 27/08/2010 Le secrtaire gnral de l'Organi-
    sation des Etats amricains (OEA) a estim aujourd'hui que
    le processus lectoral hatien tait "crdible" huit jours aprs
    la decision du Conseil lectoral d'carter 15 candidates de la
    course la prsidence don't le chanteur Wyclef Jean.
    "Nous croyons que le processus est normal, il advance
    et il est crdible", a dclar Jos Miguel Insulza au terme d'une
    visit de 24 heures en Hati o il a t reu en audience par le
    president Ren Prval. Le secrtaire gnral de l'OEA a eu ga-
    lement des entretiens avec des reprsentants de la socit civil
    hatienne, des parties politiques et de la Mission de stabilisation
    de l'ONU en Hati. "J'ai eu des discussions trs constructive
    avec tous les secteurs, chacun a ses petits problmes avec les
    lections, mais il n'y a aucune raison de ne pas faire confiance
    l'institution lectorale", a-t-il dclar.
    Le Conseil lectoral hatien a cart 15 candidates
    sur 34 inscrits pour entrer dans la course pour succder au
    president Ren Prval qui ne peut pas briguer un autre mandate.
    "Ce qui est important pour nous en Hati c'est de s'assurer que


    tre organiss en Hati sur des thmes concrets concernant la
    reconstruction.
    "Le president Prval m'a dit qu'il recevrait tous les
    candidates la prsidence pour leur communiquer les projects
    actuellement en course
    et ce nui se fait actiel- I


    element dans le pays", a
    conclu Jos Miguel In-
    sulza. L'OEAet les pays
    du March commun de
    la Carabe (Caricom)
    ont annonc le dploie-
    ment d'une important
    mission d'observation
    lectorale en Hati pour
    suivre tout le processus
    jusqu' l'lection prsi-
    dentielle prvue le 28
    novembre.


    les normes et les rgles sont respectes dans la perspective de
    bonnes lections, ouvertes, libres et transparentes", a-t-il encore
    dclar. Il a souhait que de vrais dbats politiques puissent






    1 o 0d d.i e


    fm


    signatures de plusieurs dizaines de personnalits, universitaires
    (tels Noam Chomsky, tienne Balibar, Jacques Rancire ou
    Alain Badiou), reprsentants politiques, journalists, crivains
    et cinastes, le texte insisted sur la ncessit de restituer cette
    some au nom de l'idal d'galit, de fraternit et de libert
    cher la France , alors qu'Hati ne parvient pas se reliever du
    sisme du 12 janvier 2010. Depuis cette catastrophe, la sphre
    politico-mdiatique n'a cess d'insister sur la pauvret de l'le,
    sans pour autant s'attarder sur l'origine de ce dnuement. Or
    cette dette illgitime a largement particip au naufrage du pays,
    les besoins vitaux et les aspirations au dveloppement de
    gnrations entires d'Hatiens ayant t sacrifis pour son
    remboursement. Pourtant, en 2003, quand le gouvernement
    hatien rclame le remboursement de ces fonds spolis, le
    gouvernement franais a particip son renversement . Pour
    les signataires de la lettre, il faut mettre fin au plus vite cette
    injustice et rpondre enfin une demand qui est moralement,
    conomiquement et lgalement inattaquable .


    Page 13


    R772 72-~ obt3 -n 3 OvriLJ
    Tl: 305 757 4915

    FADIKJ VARIETY STORE
    LE MAGASIN POUR 71UTI S LES OCCASIONS.
    - ReCCpdln de pafrnirt Pour Bari Sou1 FPL GZ. CABLE TV.
    BELL MOBILITI Tc.. tcy..
    - C
    Ouvert
    6 Jours

    par
    semaine: I
    8h3O am


    7h30 pm



    *~Eu~r I CI wue.Iak


    q *kil[ iiii i Ani.'Kan%. I >u'u.imruni.aiL I huum
    0 Mocnng ~lal dt lo


    1 03.






    LES JEUX


    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    NOEMES








    IM IF E S


    Solutions de la semaine passe

    K HA R TUM


    AIE ETCE
    K S CRE


    MU TASA

    RH E T I E N
    RHh.JLJL


    Allez de NOEMES LIMEES. en utilisant des mots du du
    vocabulaire franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


    B 5 L K 1 !i

    S~ 1 i I

    2 : F 3


    ST .


    Z ~ F


    F
    ,1 W *1i

    Y V;

    r1A
    wy




    I i F


    1 i li


    Trouvez Ls 42 vizes de I1n,1e dont la Plp-.,13,cn cpeas-
    te million d jbilum 1 d n8r o c drro $


    h30 501n Rtvel et~nmuwiq 0

    00 AuPiplrit chantant
    journal crole uve Lxuini iFntail

    00 Mlodie Matin avec Marcias
    Infoanmuolns. Interview. Anecd*tcs, luour,

    NGSChroniquitsq
    L'Editorialdc Marrus
    AUWuOLiLLcn avec Eluic
    La Chronique Lktir4c eavec Dominique BIatuvillc
    L.c SpuINr avec MNljr, Bureau
    Les Inviis du Jour
    MIodic Matin claquc sameodi zi anim
    parFquicr Raphai

    Le disque de l'Auditeur
    unimmnn Jams f Pdvil

    2b30 Le Mldi
    ii forrm toms avec L=.ry F9u'tin

    1O0 Lady Blues avet -TJsic
    Jaz2. Blue. Swing, Rhgtime

    1O C'st si Bon en chansons...
    Emssion dc chanuions francrausc-

    In LI. on Vieux Temps
    RctruCumpa.s
    *vec ri)c fuDniel eCaliain Bill

    LeJoumal de 3heurez
    avec Villette Ilcrwilcilu


    5h 30 pm



    7h-8I1i30

    8h30- iou






    9hOtJcl au del


    Mlodie & Campa ry
    D6'elippeereMt durable
    Mairdi avec Benuird Etheain

    Amary Sabor Con Lucianf

    Soir Informations

    Notre Grand Concert
    j'm. & Mgr. Lheur t laismquI
    Jeu. &DIm. :Jvai Ten
    Judy CunkhIChae rcolt scs imoits

    Cavaliers, prenez vos dames
    (Samedi) 50 un. de %uccq prxpuloires haifinr


    SI kit4i 6lI e"z (


    Page 14


    5hOte-6h

    6h3-7hC


    7bOo-9bh


    IOh-Mil


    12:00- I


    12h3O-21


    2hOI- h


    3h-511 pr


    5h00


    --j I.. 1-1. v -


    Solutions de la
    semaine passe:

    B A'TT E E
    LA T TE E
    LA C T E E
    LAC H E E
    L A'C H E S
    LE C H ES
    MIE C H E S




    SCRABBLE
    Arrangez les sept lettres ci-dessous
    pour former un mot franais

    0 E

    KKP

    S C


    Solutions de la semaine passed
    SCAL CC IUM


    17-M =-, 17Trira


    E n B ref... (... suite de la page 2)
    tenir le travail de l'Organisation des Nations Unies dans le processus de reconstruction
    d'Hati. Ce montant est la premire parties des promesses de 10 millions de dollars faites
    par le gouvernement du Kowet au course de la Confrence international des donateurs
    en Mars dernier.
    Cette some servira finance essentiellement les programmes des Nations Unies
    (PNUD) dans le domaine de l'enlvement des dbris et la cration de projects de micro-
    entreprises. Le programme Argent contre travail du PNUD a dj permis d'em-
    ployer plus de 120.000 personnel dans diffrentes rgions du pays.
    Le 4 aot 2010, le PNUD a sign un accord avec le gouvernement hatien pour coor-
    donner l'argent des donateurs pour les prochaines lections prsidentielles et lgislatives
    de Novembre. Le PNUD aidera galement rsoudre les nombreux dfis techniques
    poss par l'organisation des lections. Haitilibre.com

    Pour restaurer notre patrimoine cultural
    Plus d'une trentaine de dlgus de 14 institutions possdant des biens culturels en
    Hati participent une formation sur la gestion des collections, qui a lieu Port-au-
    Prince, l'initiative du Centre de sauvetage des biens culturels.
    Cette formation est ralise en partenariat avec la Smithsonian Institute, le Centre inter-
    national d'tudes pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM),
    l'Institut canadien de conservation d'Ottawa et l'Institut central de conservation de
    Belgrade (en Serbie). Le Centre de sauvetage des biens culturels est log l'ancien
    local du PNUD.
    La premire session de la formation, conduite par des instructeurs et instructrices ha-
    tiens et trangers, a dmarr le 23 aot. Parmi les thmes prvus au programme figurent
    : l'importance et la valeur du patrimoine cultural hatien, la gestion des risques de ca-
    tastrophes, la mise en place d'espaces de stockage sains, ainsi que de solutions durables
    pour la conservation prventive.

    St Marc se prpare
    Sur l'initiative de la Fondation Nissage Saget pour la Dmocratie et le Dveloppe-
    ment, Saint-Marc se prpare commmorer le bicentenaire de naissance du gnral
    Jean Nicolas Nissage Saget Prsident d'Hati (1870-1874).
    Il y aura d'abord une grand messe qui sera chante l'glise paroissiale de St Marc. La
    clbration eucharistique sera suivie de la pose au cimetire de Saint-Marc. A l'issue
    des crmonies, un vin d'honneur sera servi aux invits officials. Par ailleurs un repas
    chaud sera distribu plus de 300 prisonniers de la prison de Saint-Marc en souvenir
    des dix annes d'emprisonnement du Prsident Saget sous la dictature de Soulouque.
    Un bus est prvu pour les diffrents dplacements.
    Du 20 septembre 2010 au 19 septembre 2011, une srie de confrences sur la vie de
    Nissage Saget seront offertes dans plusieurs villes de la Rpublique. Car ne laissons
    pas s'effacer les anniversaires mmorables. Quand la nuit essaie de revenir, ilfaut
    allumer les grandes dates, comme on allume des flambeaux. Victor Hugo

    Des 'barbares' ont sali les murs fraichement points de l'Institut
    Franais d'Hati
    Remis neuf, l'Institut Franais d'Hati victime du sisme du 12 janvier 2010) qui
    comprend aujourd'hui six petites maisons, style cariben, peintes en blanc et vert ten-
    der, ne sera pas rest impeccable longtemps. En effet, depuis ce lundi, les murs fraiche-
    ment points sont recouverts de graffiti:
    'Preval vol, Election Slection, etc.
    On s'y attendait Quel mur peut se vanter de rester impeccable pendant longtemps en
    cette capital o chacun fait ce qu'il veut sur les murs de proprits prives, sous pr-
    texte que la rue leur appartient. Cela ne fait que rendre la capital encore plus vilaine.
    Et dire que l'Institut Franais, nouvelle version, n'a pas encore t inaugur Les murs
    seront quand mme rests propres pendant cinq jours... Ce qui est un record par les
    temps qui courent.

    La compagnie international PEG SA serait prte construire
    en Hati une raffinerie de ptrole capable de produire jusqu'
    un million et demi de barils raffins par jour
    Port-au-Prince, le 25 aout 2010 (AHP) La compagnie international PEG S.A a fait
    savoir mercredi qu'elle tait prte construire en Hati une raffinerie de ptrole capable
    de produire jusqu' un million et demi de barils raffins par jour.
    Son conseiller-directeur en Hati, Marc Antoine Destin, a indiqu que le baril brut sera
    fourni par l'Arabie Saoudite et la plus grande parties des products raffins vendue sur le
    march amricain.
    La construction de la raffinerie ncessitera un dbours de 30 milliards de dollars qui se-
    (EN BREF / p. 16)


    1 TC


    i-: ii 'I
    II
    ".i :L
    r ,5.


    = T


    n
    tl "
    i-

    ilF


    . j L




    Mercredi ler Septembre 2010 Ti Gout va Ti Gout k. ; i./- la/,p,,, Page 15
    Hati en Marche Vol XXIV No 32

    PREZANTASYON M T sa-a Jan Mapou, gwosomodo te reponn konsa: Manwl
    reprezante yon lide. Se tankou yon moun k'ap pote yon mesaj. ( L'Eglise Notre-Dame d'Haiti-Little Haiti)
    LAW OUZE NAN M IYAM I Yon fwa mesaj sa-a pase, prezans li pa enpbtan ank. Sa k'
    enptan se tt ansanm abitan Fonwouj pou mennen dlo-a nan Vye Fr-m Mapou
    REYAKSYON plenn nan. F n' sonje ot woman se fondat pati Kominis Mwen vle saye w epitou mwen vle di-w msi pou bl pys
    Ayisyen. Kmtl se vizyon kolektif mesaj la pou n' w. Me- teyat sa-a ou te mete sou pye-a pou reviv tan lontan... Bon
    *********************** saj sa-a aktwl paske jouk kounye-a, nou pa kapab jwenn tt vye tan nan peyi lakay.
    ansanm sa-a pou nou f bagay yo mache. Aktivite sa-a te ede nou pran konsyans de kote nou te ye,
    Dr. Bob Lapierre mail: Absans mwayen ak resous ekonomik f li difisil pou kote nou ka ye epitou kote nou dwe ye.
    pys sa-a ta repete nan Miyami. Men nou panse yon bonbagay Mwen made papa Bondye pou l'kenbe lavi pa-1 nan ou e
    Fr Mapou, konsa te sipoze jwe pandan yon semn. E lekbl Miami Dade se pou li beni-w ak tout kd fanmi ou.
    County to sipoze voye klas asiste reprezantasyon sa-a. Sa Mwen salye tout akt ak aktris yo
    Se ta sanjn b kote pa m, pou m pa ta voye yon ti ta kapab tonbe nan kad aktivite paraskol pou elv ESOL yo. K poze pou ou pou tout tan tan rete
    nt Konpliman pou ou ak Sosyete Koukouy. Roman Jacques Roumain-an sanble yon bagay ki valab pou Kontinye gade nan direksyon Soly level a !
    toutan. Kominote Fonwouj sa-a sanble anpil ak sosyete n'ap
    Mwen li, Gouverneur de la Rose epi w 1 jwe viv ladan-1 jodi-a. Plis sa change, plis se menm kout baton- P Regi
    twa (3) fwa, e menm nan sinema. an...Bl travay mesyedam.
    Alphonse Piard - Law z ^ ,
    Ak tout k mwen, epi tou nan nivo konpryansyon pa A eM t L aw ouze-Sosyete
    m sou zaf teyat, pmt *******************
    mwen di w se pou Denmen (Istwa) va gen kouraj K oukouy
    pou li admt se Jan Mapou, ansanm ak kolonn koukouy li yo Jacques Francisque: Email:
    ki te rann Mt Lawouze, yon klasik pou teyat Ayisyen an. Ce 7ans R ep-e is"on
    Vrman, li pa tjanm te sa avan. Mr Mapou mes compliments pour Met Lawouze, ya s psy n
    Compliment egalement madame Pean et Ceux qui -TI ^ ,
    E kbm mwen toujou di w li, mwen pa yon kritik. y ont particip d'une facon ou d'une autre.Lapresantation a et A nvan Prezantasyon
    Opinyon mwen kapab ofri w se yon opinion Moun Teyat. bien, Les difficulties on ete surmontees. Merci de nous avoir
    transport La kay. 22 Dawou 2010
    Men knritik pa m sou pys ou a Konpliman fr t w 2 1
    mwen. Mwen w pwogr. La prochaine pice je me fais volontaire, contact
    moi:
    Mwen koenen tout moun nan Koukouy se kouzen, Si: Jcus
    men, mwen toujou konsidere ti gwoup Dramatij nou an km ine nt Jcue
    frdam mwen. ********************************

    Konpliman pou tout moun alawoPnbad. Mwen
    swete nou va jwe 1 pi byen ank yon dezym fwa, e ank pi Pote-ekrivain Lochard Noel e-mail: Mtu
    byen chak fwa nou vajwe 1. ----- Forwarded Message ----
    rrom: Lochard Noel
    Mwenpa konn sapou m tadi pou pititRfiamyoiNadge To: mapoujansbellsouth.net K
    ak Edeline, sanble yo boukannen. Sent: Sun, August 29, 2010 3:18:21 PM
    Subject: article
    Msi anpil pou yon klasik Ayisyen, makfabrik Jan
    Mapou-Patla Pan. Compositeur: Kiki Wainwright
    Mise en scne : Jan Mapou et Paula Clermont Pan Koral Koukouy :Kiki Wainwright-Direkt
    Pou gwo lapenn mwen te genyen pou kilti nou an k Assistant Ernst Julmeus Monique Degraff-Mikette Wainwright-Yonie Maurcel
    ap fin depafini, apre kou Traduction : Paula Clermont Pan
    teyat sa m sot pran yoswa a, Krapo di : M a debate Traduction instantane : Gepsie Mtellus o_ _
    ! Mwen di "M a pran kouray." Mwen mete lis akt w yo sou Eclairage : Dade County Auditorium ,
    resve pou yon travay ki nan kouti. Realisation : Sosyete Koukouy 1
    Chorgraphie Emmanuel Mrisier et
    Kiki, msi anpil pou kat yo. Mwen te mennen kat Nancy Leger. b
    lt moun avk mwen vin Sosyete Koukouy Dade County Auditorium, :
    sipte 25 lanne Koukouy. Aprs un silence d'environ cinq ans sur la scne, l'or-
    ganisation culturelle et artistique dnomme Sosyete Koukouy, d
    On Resp nous a prsent une adoption du chef-d'ouvre de Jacques Rou-
    Andr Lapierre Pardo, Ph.D. main, Gouverneurs de la Rose, en crole : Mt Lawouze, le
    www.theboblapierretheatrecompany.com dimanche 22 about coul, Dade County Auditorium.
    Prsente devant un public assoiff du bon thtre, fm '
    *********************** cette adaptation ralise par Pala Clermont Pan et Jan Ma- , .
    Alphonse Piard Email pou- Jean Marie Denis, a merveill une salle remplie presque
    a1hse Mawlcomme un Suf. An repetisyon Teyat Koukouy
    Des artistes chevronns tels que Yolande Thomas, sous direksyon :Jan Mapou
    M t Lawouze dans le rle de Dlira, la mre de Manuel, Kiki Wainwright, Jacques Medardnan wl Manuel
    de Iydans le rle de Bien-Aim ; Edeline Clermont, jouant le rle de Nadege Etienne nan wlAnayiz
    Yon bl pledwaye pou tt ansanm n tap ehehejodi-a
    22 out 2010 Ma Tante, Gary Ernnns, dans la peau de Larivwa, Anthony
    Bayas, dans la peau de Gervilien, Mikette Wainwright, comme
    Marie Anne ; et enfin, deux anciens membres de Sosyete
    piblik Mayami-an yon lt kokennchenn zv teyatral lan non
    M t LawouzI. Mt Lawouz yonaapKoukouy que nous considrons come des rvlations don't
    le talent augure un future prometteur: Jacques Mdard,
    vn Lawouze" ekriven Jacques Roumain te pibliye nan lan ie rn
    1943. Liv sa-a ki tradwi nan plizy lang, kritik yo konsidere-1 peau antle purle iernquel et N d
    tankou yon chedv premye kalite nan literati ayisyen-an. Nou E n effe poune communau t oxl.
    voye yon gwo kout chapo pou tout ekip Sosyete Koukouy-la E f a o u, l i l
    tuelle, artistique et culturelle tendrait disparaitre, pour faire
    pou nMapua k Paula Pamtplace d'autres activitsjuges plus importantes, plus renta-
    Jan Mapou ak Paula Pean mete fs ansamn pou y j
    bles , nous pensions que la Sosyete Koukouy don't l'objectif
    tmansfome roman sa-a an yon pys teyat. Tavay tt ansanm'
    sa-a, ak konkou de moun tankou Kiki Wanwright, Nancy St est de faire connaitre la culture hatienne en diaspora, continue .
    Leger, Manno Merisier ak latriye pmt ganizasyon kiltirl firement son petit bonhomie de chemin.
    Miyami-an ajoute yon lt zv nan djakout li. Nou te etone pou La Sosyete Koukouy, en tant que medium visant
    motiver, changer, faire comprendre et participer au drame
    no- a m danpil sasilite Espe yo te sant yonalz Ecpie mal-collectif de ce pays que nous emportons en nous en terre An repetisyon
    gra kvk til rnan d erulman pys-laoutm te retei ch al pitmal- trangre, occupe une place de choix dans cette communaut Seksyon dans Koukouy
    gre kk ti cr nan deroulman pys-la, tout moun te rete chita hatenrosuvtbfu.Sudeky :M n eiir
    dezdtn-n ouyokon ijn sta a- tapfii.hatienne, trop souvent bafoue. Sou direksyon Manno Merisier
    dezdtan-an pou yo konn kijan istwa sa-a t'ap fini.
    Bagay yo rele Soap Opera nan televizyon byisit LrhardNoel
    bay moun abitid istwa ki genyen yon konklizyon k kontan, Lha Noe
    kote tout moun ap ri. Listwa Manwl ak Anayiz pa fini danlajwa ******;i****************
    paske Manwl mouri al< kout ponya Jvilyen ki t'ap kankalmen
    ak jalouzi paske li renmein Aniayiz ki te pito Maniwl epi paske j[
    de fanmiy yo lnmi depi lontan. Kk moun te soti nan sal-la Youn Ti Not Siyen :
    yoni tijan kaniklouizi akbz feni trajik sa-a. Lb-ni te poze keksy on Father Reginald Jean-Marie

    ADOM! PURCASHASIN AG~ENY .0., .. T.. VWo.I, =U'I Eqieiel ou s,.too
    ~Piccs dc voiture I amlio f Equlpcmcnt m6dlcal
    TL: 786-451-8830 Fax: a05-f560s]79 e-mail: adomiipurchasing aol.=om.Pi vo r P Q Q





    BACK PAGE


    Mercredi ler Septembre 2010
    Hati en Marche Vol XXIV N 32


    t t/MAAI CU D- P.Q

    S-e-~--~ &~JfSI-~-L dS -


    MEN YON
    GWO BAT0 K
    Ar POTE TOUT
    MACHANDIZ
    OUTOUPATOU


    SKil VWAYAJE CHAIN
    15 jou POU SwOrT
    ACHANCDIZ OU OIReK
    AN AYm OMU WAs ir
    . MARC D OONAIVEB *
    CAPE HAM
    iJ Li BWOTE KONNTENE, BWiAT
    PE, KAMYON MA"MUIN EK-
    samCA


    R.I. ( 561 ) 845-7S90 or ( S61 ) 845-8330


    Fax ( 561 ) 845-7592 or ( 561 ) 842-9398

    Toll free 1-877445-330 or 1-877-45-7590

    Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la

    Directions IS ta Exit No. 74 ( 4 th alut ) Eut at Coi.grn Av, to aNorth im ongrue Avr to Martin Luthor
    KLng Jr BIvd go ESrl on M Blv A d ( mkn rllM hnd tum ) thb Rdl taik you stmilght ote hm Part of Pulm f ih
    As soon m you go over O DWxio Hwy, before Ouaid harck MalkelI r het t hnd tum yfou wlll s our IMgn


    Under New Management


    No. pa yno meuv Bato MV MONARCH EXPRESS


    GXq9 GCq Assaa

    I 6Y


    Hati en Marche
    Port-au-Prince
    100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
    Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
    Miami
    173 NW 94"' Street, Miami, Florida 33150
    Tel. 305 754-0705 /754-7543 Fax 305 756-0979
    New York (914 358-7559)
    Boston (508 941-6897)
    Montral (514 337-1286)
    email: melodiefm@hotmail.com
    haiti-en-marche@hughes. net
    URL: www.haitienmarche. com
    Library of Congress # ISSN 1064 3896

    b uOffse t:(35i 2377


    En Bref...


    (... suite de la page 14)


    ront fournis essentiellement par PEG S.A", a-t-il galement fait savoir.
    Mis part cet investissement de 30 milliards de dollars US, Hati va
    galement bnficier, dans le cadre de la mise en uvre de ce project,
    d'un prt de 5 milliards de dollars US additionnels, a aussi ajout M.
    Destin.


    I~~sd t8arjro dus~rwikt rhsr
    ioac FueAnd 1assr wmi Amjlet
    ^j\-fi>S^ ^_^-


    w


    n pe df ..- -
    ou I r p" b. Uav tl
    pnminub. Produdb
    S mOatt", fi akRMM,


    .- -- n^.. -
    --j~




    NEW.
    D-tor to Door Service
    ar .ana us avilabuk


    ruu CIvw'q 4EMMAT M UVPALMq LPPUL

    1-800-927-6059
    ou snaiy nom un eLn e ijscoM


    Marc Antoine Destin a
    indiqu que ce montant sera
    entire autres invest dans la
    construction d'un complex
    industrial qui comprendra
    une cimenterie don't la capa-
    cit de production sera de 1
    million et demi de tonnes,
    l'an.
    Ce fonds servira galement
    la construction d'une usine
    lectrique qui va fournir 200
    mgawatts d'lectricit pour
    alimenter 24 heures sur 24
    la zone mtropolitaine de
    Port-au-Prince.
    Il s'agira, selon Marc An-
    toine Destin, d'une grande
    possibility de dmarrage
    socio-conomique pour le
    pays.
    Il a toutefois soulign que
    les investisseurs n'attendent
    plus qu'une lettre du chef de
    l'Etat (Ren Prval) pour
    entamer la phase finale de la
    mise en uvre du project.
    "Le chef de l'Etat avait dj
    manifest dans une premire
    lettre en date du 13 fvrier
    2009, son intrt pour ces
    projects. Il ne lui reste donc
    qu' envoyer au roi saoudien
    une deuxime lettre pour lui
    signifier qu'Hati est prte
    pour l'audience royale de-
    vant marquer le dmarrage
    du project a soulign Marc
    Antoine Destin.
    De son ct, le president
    de la compagnie saoudienne
    (PEG S.A), Claude Lambert,
    a indiqu qu'Hati n'a pas
    intrt perdre du temps
    pour ne pas rter cette oppor-
    tunit.
    Il a indiqu qu'avec ce pro-
    jet, le pays pourra jouer un
    rle important sur le march
    international du ptrole.


    Page 16




  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated October 10, 2010 - - mvs