Title: Haïti en marche
ALL ISSUES CITATION PDF VIEWER THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00098809/00395
 Material Information
Title: Haïti en marche
Physical Description: v. : ill. ; 45 cm.
Language: French
Publisher: s.n.
Place of Publication: Miami Fla
Miami Fla
Publication Date: March 17, 2010
Frequency: weekly
regular
 Subjects
Subject: Haitians -- Newspapers -- United States   ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.)   ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.)   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Spatial Coverage: United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti
 Notes
Language: In French.
General Note: Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).
 Record Information
Bibliographic ID: UF00098809
Volume ID: VID00395
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: oclc - 21271733
lccn - sn 92061416
issn - 1064-3869

Downloads

This item has the following downloads:

00003-17-2010 ( PDF )


Full Text









/'fenf


H aft n a c h .g g d u 1 7 a 2 a r 2 1 IV l XI N 8 _


Obama gagnerait a bien aider Haiti a se relever
PORT-AU-PRINCE, 13 juives h J rusalem-Est oi le futur Etat
Mars -Et pourtantHaiti pourrait tre palestinien souhaite 6tablir sa
le << success story >> du president capitale.
am6ricainBarak Obama. Le gouvernement Obama ne
Le president des Etats- fait done actuellement qu'accumuler
Unis enregistre des d6boires partout. des bourdes.
Sur le plan int6rieur, le vote de son Par contre, le seul succ~s
plan de r6forme de la santW marque dont la Maison Blanche se f6licite
le pas malgr6 l'investissement .. actuellement c'est l'op6ration
personnel du chef de la Maison ni n rir e! M te ri a secours apris le s6isme qui a frapp6


blanche.
En politique ext6rieure, sa
strat6gie iranienne base sur le
dialogue se heurte au nationalisme
des mollahs.
L'Afghanistan se revele
un nouveau Vietnam.
Alors que le vice-pr6sident
Joe Biden est au Proche Orient pour
encourager une reprise des
n6gociations entre Israel et le
president palestinien Mahmoud
Abbas, c'est le moment que choisit
un membre du gouvernement
conservateur pour annoncer la
construction de 1.500 implantations


Haiti le 12 janvier faisant plus de
220.000 morts et 1 million 300.000
sans abris.
Recevant le president Rend
Pr6val le mercredi 10 mars could la
Maisonblanche, Obama a promis que
les Etats-Unis resteront < un
partenaire stable et credible >
pendant que Haiti tente de se
remettre sur pied.
Une <>
< L'engagement des Etats-
Unis doit durer et durera. La
(OBAMA/ p. 4)


DISPARUABORD DU 'COMFORT'

L'aide medical americaine n'a pas fait que des miracles
PORT-AU-PRINCE, 13 Mars-Avec la situation peuple en 6tait r6duit a accumuler au coin des rues des les tirait des d6combres pour y mettre 6ventuellement le
d6mentielle qui rgnait dans la ville de Port-au-Prince oi le centaines de cadavres d6compos6s au fur et a mesure qu'on (DISPARU / p.5)


Gerd Bdlizaire, un patient transported a bord du navire-h6pital Comfort,
n 'en estjamais redescendu, ni vivant ni mort (photo de courtoisie)


HAITI NOUVELLE MENACE

"No man's land"

ou terre sans maitre
PORT-AU-PRINCE, 15 Mars On se trompe
lourdement. Ce qui nous menace ce n'est pas une
occupation, comme beaucoup aiment a le rdp6ter. Mais
un 'no man's land', devenir (si on ne l'est d6jd) une terre
sans loi et n'ob6issant a aucune regle. En langage
onusien: 'une entity chaotique ingouvemable.'
C'est beaucoup plus evident apres le s6isme
du 12janvierfaisant entre 200.000 et 300.000 morts, ainsi
que 300.000 bless6s et 1.3 million de sans abris.
On a beaucoup insist sur le d6barquement de
22.000 militaires am6ricains (dont la plupart d'ailleurs ont
&te cantonn6s dans la surveillance des c6tes haitiennes
pour pr6venir une nouvelle vague de boat people), alors
que le danger prenait forme ailleurs.
Au nom de la foi ...
Une de ses premieres manifestations ce sont
(MENACE/p.6)


Le USNS Comfort, navire-h6pital americain,
a traitW des milliers de blesses du sdisme qui afrappi Haiti le 12janvier dernier


Fort National : dvaste mais oublie
FORTNATIONAL,
14 Mars Nous vous
6crivons depuis un endroit
qui n'existe plus ... et
pourtant ou la vie bat
toujours, mais r6fugi6e dans
des grottes comme a dfi
l'6tre l'homme des cavernes
apres une grande
catastrophe naturelle ou une
attaque par un troupeau de
mammouths, ou plus
simplement des fourmis
auxquelles un m6chant
galopin vient de d6truire le
nid.
C'est Fort National,
un quartier populaire
dominant le centre-ville de
Port-au-Prince, l'un des plus
d6vast6s par le s6isme aux L 'un des quartiers les plus divastes, le Fort National, n 'a recu aucune aide,


selon ses residents (photo Marcus/HENM)


(FORT-NATIONAL/p. 13)





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


Temoignage


Plus fort que le seisme,



j'ai cried Non a la mort!


Ma vie ne sera plusjamais comme
avant le plus violent tremblement de terre
du 12janvier 2010 qui afailli m 'emporter,
comme des milliers de compatriotes, dans
la tombe. Moi, Claude Bernard Serant,
redacteur au plus vieux quotidien d'Haiti,
Le Nouvelliste, centenaire qui reste encore
debout,je suis marqu a jamais. Autant que
mes pasfoulent la terre de Port-au-Prince,
je me souviendrai toujours d'une ville
saturde de cadavres, de leur odeur
pestilentielle... mon Port-au-Prince a moi,
sous mes semelles de vent, sera toujours
fragile aux moindres battements d'ailes.
Avant que Port-au-Prince bascule
en un rien de temps dans le chaos ; avant
que le tremblement de terre du 12 janvier
(magnitude 7,3 sur l'6chelle de Richter)
m'enlise sous les d6combres de l'ancienne
bitisse de Konesans Fanmi (KF), une
organisation ceuvrant dans le domaine de
l'humanitaire, je me souviens d'un silence
inqui6tant. Le regard fixe de Gabriel Paul
Moise assis dans son fauteuil, sur un
quart de fesse, retenant son souffle, pret a
bondir-, annonce un Mvenement imminent.
Un grondement sourd vient de
loin. Je suis le regard de Gabriel, fix6
intens6ment sur un pan de mur qui
s'effondre comme une chute de sable. Je
sens l'6difice s'arracher du sol avec une
violence f6roce. Son toit s'ouvre. Apeine a-
t-il cri : << Bernard, tremblement de terre >>,
le plancher a craqu6 sous nos pas, la maison
s'est disloqude, s'effondrant sous son
propre poids.
Des briques, des morceaux de
planches me tombent dessus, m'entrainant
vers la chute, vers la mort que je refuse de
toutes mes forces. En un eclair sont passes,
dans ma tete, plusieurs tragedies que j'ai
v6cues dans ma chair : j'ai revu les deux
jeunes qui ont failli me tuer en 2004 au Bel-
Air lors d'un reportage, j'ai revu mon
accident de voiture a Grand-Goive, les
machettes 6tincelantes des paysans et ma
grande panique abord d'AmericanAirlines,
l'annde dermire. J'ai crid plus fort que le
s6isme : non Je ne vais pas mourir je me
d6bats, prot6geant, autant que faire se peut,
ma tete. Non Je ne vais pas mourir je
r6pete a moi-meme, conscient que je lutte
pour la vie comme lorsque la jeep faisait
tonneau avec moi sur la route nationale No
II.
Un grand silence tombe
litt6ralement sous les d6combres oiuje reste
debout. Un filet de lumiere, un couloir...
l'espoir est l : une voix, celle de Gabriel qui
m'appelle. Je riponds, tout en lui demandant
s'il n'a rien de cass6. Sa voix me rassure.
Quand nous sommes sortis de dessous les
d6combres, nous voyons un paysage noye
de poussiere. Des hurlements de douleurs
d6chirent les entrailles des gens. Des voix
se brisent a h6ler des noms de personnes.
Dans la folle panique, j'ai eu un 6clair de
lucidity : je compose tour a tour des num6ros
de t6l1phone. Tout le monde est injoignable.

Images instantandes
Port-au-Prince est coup du reste
du monde. C'est l'affolement On se prend
la tete a deux mains, sollicitant le secours
de Dieu. << Le contrat de la terre est termin6.
Dieu a manifesto sa colere >, crie un homme
a pleine voix, les bras lev6s vers le ciel. Des
pieds heurtent des barres de bMton 6talkes
sur les trottoirs. Des chauffeurs
abandonnent leur voiture. A l'avenue Jean-
Paul II, des passants se bousculent. Une
bousculade homdrique.
Je suis rentrd i nouveau sur la cour
oi se dressait, il y a quelques minutes, la
bitisse de Konesans Fanmi. Images
instantandes : bouts de t6les, entrelacs de
barres de fertordues, spiraldes comme dans
un toile de Frank6tienne, briques et blocs
en miettes, poussibres, materiel de bureau,
papier se confondant dans une masse de
debris. Les mines de la bitisse semblent
sortir d'un pass lointain, et les mat6riaux
ont l'air de prendre un coup de vieux.
<< Bernard, tu saignes de la tete. Va


te soigner a l'h6pital le plus proche >, me
dit Gabriel tout en me rassurant que les deux
secr6taires qui sont rest6es au bureau sont
saines et sauves.
Je noue ma chemisette sur ma tate
etje prends la direction de la Polyclinique
de la rue Berne, du c6t6 de Bourdon. Arrive
dans cette structure priv6e de sante, je
trouve une infirmibre qui refuse de
m'accorder les premiers soins, sous pr6texte
que ses parents a elle pourraient bien se
trouver 6ventuellement sous les d6combres.
D6termind, je me rends dans une clinique
toute proche. J'ai essuy6 le meme refus.
Je continue ma route, le coeur a la
gorge, l'angoisse me cisaillant les tripes, me
demandant qu'est-ce qui est arrive a mon
fils, a ma femme, a mes parents, a mes amis,
a mes colleagues, a mes voisins... qu'est-ce
qui est arrive a mon pays ? Au fil de la route,
des nouvelles alarmantes tombent : le Palais
national est s6rieusement endommag6, le
Palais de Justice n'a pas tenu le coup, le
Palais LUgislatif est tombe, le Palais des
Ministbres a sombre, la Direction g6ndrale
des imp6ts est a sac, les facult6s-ci, les
facult6s-qa, les 6coles-ci, les 6coles-qa se
sont effondr6s, tuant par centaines,
6tudiants, l6ves, enseignants,
professeurs... Dans mes tympans, ce sont
les carillons de la mort qui sonnent.
Marchant a grande enjambie, le
corps couvert de poussibre, dans un
paysage de desolation, mes yeux se
prominent sur des cadavresjonchant le sol,
sur des maisons effondrdes, sur des cables
6lectriques et pyl6nes 6tendus sur la
chauss6e ; je vois des v6hicules emboutis
ou renvers6s avec des corps inertes.
J'entends des gens louant l'Eternel,
psalmodiant des chants, appelant les
citoyens a la repentance. Je marche. J'ai des
semelles de vent. J'ai envie de courir, de
voler meme pour rentrer a la maison.
Ma femme, tenant Olivier, monfils
(3 ans) contre son sein, vient se blottir dans
mes bras. As-tu les nouvelles de mes frbres
et de ma soeur ? je demande a ma femme.
Inconsolable, elle me rdpond : < Je vais te
laisser Olivier. Ma sceur, a Carrefour-
Feuilles, demande de l'aide. Je ne sais pas
ce qui est arrive a ma famille. J'ai utilis6 mes
trois t616phones cellulaires pour leur
retourner l'appel... aucun contact. >
En un tour de main, ma femme me
prodigue les premiers soins, enroule une
bande de tissu autour de ma tete. Et, sans
prendre de souffle, je file droit, a pied, a
Carrefour-Feuilles.

Partout, le meme visage de la tragedie
Arrive sur les lieux, le visage de la
catastrophe se montre dans toute sa frayeur.
Brouettes et charrettes charges de blesses
se frayent un passage parmi les morts et les
edifices d6truits. La maison de madame
Pierre, la grande sceur de ma femme, deux
stages, s'est effondrde. En me voyant, dans
la foule affolde, au milieu de la rue, elle
accourt vers moi et me dit, la voix fatigue
de pleurer : << Dona, ma fille ch6rie est morte.
Wildlyn est sous les d6combres. On vient
de retirer sains et saufs les trois autres
enfants. Je n'ai pas encore vu Cynthia (sa
fille ainde, 6tudiante en gestion) > Mes bras
m'entombent. < Commentva Olivier ? >, me
demande-t-elle avec un reste de courage et
de compassion. II va bien, dis-je, le cceur
serr6. < Merci Seigneur, le fils de ma sceur
vabien >, reprend-elle.
Wildlyn a trois ans, le meme Age
que mon fils. Chaque jour, pendant les
vacances, Olivier passe sa journde a
Carrefour-Feuilles. Ma femme vient le
chercher en fin d'apres-midi, au sortir de
bureau.
Je retrouve Donna (17 ans, &lve
de rh6to), la nice de ma femme, raide sous
un drap blanc. A c6t du cadavre, Dieudalie
(7 ans), 6tendue sur un morceau de carton,
souffre, ile. Les yeux de celle-ci papillotent,
oscillent entre les cadavres, les bless6s, ses
parents et les sauveteurs accourant de
(SEISME/ p. 3)


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


S6isme : Ban Ki-moon revient "se rendre compte de la situation sur le
terrain"
Le secr6taire g6ndral de 1'ONU, Ban Ki-moon, a pass quelques heures dimanche a
Port-au-Prince pour sa seconde visite au pays depuis le s6isme du 12 Janvier 2010. II a
rencontri le Pr6sident Rend Pr6val au Log Base de la MINUSTAH, le Premier ministre
Jean-Max Bellerive, et a visit 6 galement des camps de sinistrds. Ban Ki-moon a repris
l'avion vers les 18 heures (6 h pm), aprbs avoir pass quatre heures en Haiti. II a donn6
une conference de presse conjointe avec le Pr6sident Rend Pr6val qui, quelques
minutes avant lui, 6tait arrive au pays de retour d'un voyage a Washington et dans la
Caraibe. Au cours de cette conference de presse, le chef de l'6tat, Rend Pr6val, a de
nouveau sollicit6 la reorientation de l'aide afin de prot6ger la production nationale. II a
aussi cit6, au nombre de ses priorit6s, la rdouverture des classes, des abris pour les
sinistrds, la construction d'infrastructures et la decentralisation.


"Copyrighted Material

Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"


Insecurit6
Selonle porte-parole de laUNPOL (police onusienne) en Haiti, Fred Blaise, 10 cas
d'enlkvements ont &te recens6s dans le pays depuis le d6but de l'annde. Les
principaux cas de kidnapping ont &te rdpertori6s dans le Nord et dans le d6partement
de l'Ouest. D'un autre c6td, M. Fred Blaise a indiqu6 que plus de 200 6vad6s de prison
ont &te repris apres la catastrophe du 12janvier.

Un nouveau repr6sentant de la CARICOM en Haiti
L'ancien premier ministre j amaicain Percival Patterson a &t nomm6 comme
repr6sentant de la CARICOM aupres d'Haiti par l'organisme regional dans un
communique public la semaine dermire. Les responsables de la CARICOM promettent
d'entreprendre des d6marches aupres de la Banque Mondiale, en vue du d6blocage
d'une aide rapide pour la R6publique d'Haiti

Le geologue Claude Preptit conseille A la population de rester
vigilante
Le directeur adjoint du Bureau des Mines et de l'Energie (BME), le gdologue Claude
Preptit, a de nouveau lanc6 un appel a la vigilance a la population haitienne face aux
risques de nouvelles r6pliques du tremblement de terre du 12 janvier dernier. I1 suggbre
a la population de continuer a rester hors des edifices dont 1'6tat n'est pas v6rifi6 par
un ing6nieur qualifi6.

Secousse ressentie A Ouanaminthe
Concernant les secousses enregistr6es au cours de la semaine a la frontiere entre Haiti
et la R6publique Dominicaine, M. Preptit indique que c'est probablement la faille
gdologique du Nord qui en est la cause. I1 n'6carte pas la possibility qu'elles puissent
repr6senter des signes pr6curseurs d'un s6isme, vu que la faille du Nord a accumul6
suffisamment d'6nergie pour, 6ventuellement, provoquer un s6isme.
II faudrait verifier l'6tat des maisons et structures dans cette partie du pays pour 6viter
que ce qui s'est produit a Port-au-Prince n'arrive par exemple aussi dans la ville du
Cap Haitien.
Claude Preptit pr6vient aussi que, dans les 3 mois a venir, certains des edifices qui
avaient &t6 s6rieusement affects par le s6isme du 12 janvier pourraient s'effondrer,
meme sans secousse tellurique.


SU "Cpyrighted Material

Syndicated Content .

Available from Commercial News Providers"


Page 2





Mercredi 17 Mars 2010 I
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08ACTUALITEENMA

6 'Im

ts^Bim ^r 1B h k Sn B


"Copyrig hted I


Syndicate dCc

Available from Commercial


La Gouverneure Generale du Canada

dans sa ville natale Jacmel
La Gouverneure G6ndrale du Canada, Michaelle Jean, qu'il 6tait temps de partir, la Gouverneure a voulu 6couter ce
n'a pu cacher son motion en saluant Mail6 Marcelin, fille de chant d'adieu des femmes la remerciant d'etre venue. Elle s'est
l'activiste et avocate Magalie Marcelin, fondatrice de Kay Fanm tue puis a entam6 le chant toute seule.
tude lors du tremblement de terre du 12 Janvier. < Vous 6tes ma famille >> leur a-t-elle dit. Puis elle ne
Les deux ont 6clat6 en sanglots, tandis que Michaelle s'est pas laiss6e escorterjusqu'a sa voiture, pr6f6rant s'arreter
Jean caressait les cheveux de Maild, tout le portrait de sa mbre. a chaque pas pour embrasser ou serrer la main a maintes
Mail6 Marcelin est iAge de 29 ans.
Cela se passe h Jacmel h
l'occasion de la rencontre avec plus de
deux douzaines de femmes. Magalie
Marcelin est la marraine de la fille de la
Gouverneure.
Ensuite, Michaelle Jean a
parcouru les rues de la ville de Jacmel,
en compagnie d'un cousin 6galement
resident de cette ville. A chacune de
ses interventions, elle a rip&t6 : << I1 n'y
a aucune reconstruction valable en Haiti
sans les organisations de femmes >>. La
Gouverneure G6ndrale du Canada a
sembl6, comme l'ordinaire, trs h l'aise
avec ses concitoyens. Elle a annonc6
une aide de $ 40.000 dollars pour les
organisations de femmes, dans divers Michadlle Jean ne peut cacher son motion en rencontrant Maile Marcelin,
programmes tels santW, initiatives en lafille de son amie disparue dans le sdisme Magalie Marcelin
micro finances. Elle a aussi promis le support de plusieurs personnes dont elle avait fait la connaissance lors d'une visite
villes du Canada. pr6c6dente. Oscillant entre le franqais, le crdole et l'anglais,
Lorsque son garde du corps est venu lui rappeler elle a d6clard h la foule qui la regardait avoir discut6 avec ce


Page 3


.. SOMMAIRE'
L'EVENEMENTENNEGATIF
Fort national: ddvastd mais oublid p.1

EDITORIAL
Obama gagnerait a bien aider Haiti a se relever p.1

ANALYSE
Un 'no man's land' p.1

ASSISTANCE MEDICALE
Disparu bord du Comfort p.1

ACTUALITES
Ban Ki-moon f6licite les gouvemants haitiens pour la
gestion de la crise et le peuple haitien pour son
courage p.2

EMINENTSVISITEURS
Haiti nest pas seule, lance Michaelle Jean p.3
Secretaire gdndral de 1'ONU p.12

ECONOMIE
Recn Prdval recherche une aide directe de 3 milliards
de dollars p.4
L'assistance alimentaire ne doit pas concurrencer
1'dconomie locale p.12
3 documents soumis a la conference pr6paratoire de
Santo Domingo le 16 mars p.12

POLITIOUE
PrvIal et Clinton aspirent a des elections d&s que
possible p.13

TEMOIGNAGE
J'ai cri non a la mort p.2

LETTRES CREOLES
Omaj pou Togiramp. 15

LIBREPENSER
Troubles p.12

garcon des changements qui devraient avoir lieu en Haiti.
Puis la Gouvemeure du Canada s'est arretee au camp
des forces canadiennes, particulierement a la clinique,
remerciant le personnel medical canadien dans le pays depuis
deux mois pour les secours apportes au peuple haitien. La
clinique ambulante a requ pendant ce laps de temps plus de
10.000 patients.
Portant un pantalon et un blazer vert olive, Madame
Jean avait un mot gentil pour chacun des membres de troupe.
Une courte visite avait &td aussi prdvue a ses cousins
habitant encore la petite maison oi elle passait ses vacances.
Elle a voulu les embrasser chacun a la fois amis et cousins. Les
gardes du corps ont vraiment eu fort a faire a ce moment la. La
foule ne cessait de s'amasser et Michaelle Jean 6tait tout
sourire. Je sens queje flotte, a-t-elle dit, comme sij'avais des
ailes!
La Gouvemeure G6nrale dut se r6signer h partirvers
l'adroport ou un h6licoptire militaire l'attendait pour la ramener
a Port-au-Prince et partir pour la R6publique dominicaine.


Plus fort que le seisme, j'ai cried Non a la mort!


(SEISME... suite de la page 2)
partout. L'enfant a peur de rendre l'Ame tout prbs du corps de
sa sceur. Tragique proximity entre morts et vivants.
Wilgens Pierre le mari de la sceur de ma femme, qui
est mdcanicien, aid6 de quelques bons hommes habiles -, arrive
aux environs de dix heures du soir a extraire Wildlyn de
dessous les gravats. Embrassades, pleurs, r6confort. Cynthia,
trainant du pied, retrouvera ses parents, le lendemain, vers dix
heures du matin.
Le soleil s'est lev6 sur une ville saturde de cadavres
apres le s6isme. Port-au-Prince est meurtri. Les parents de ma
femme, rudement 6prouv6s, d6barquent dans mon quartier et


6lisent domicile, dans la rue oi ils dorment a la belle 6toile
parmi d'autres families. Qui a perdu un parent, qui est amput6
d'unbras, d'unejambe, qui d'autres comme les parents de ma
femme, ont tout perdu dans le tremblement de terre. Certains
de mes voisins telle la femme du doyen de la Facult6
linguistique applique, madame Pierre Vemet, a laiss6 la 2e
relle Rivibre apris la mort de son mari enseveli, parmi 6tudiants
et professeurs, sous la bitisse de cette facultM publique.
D'autres sont partis en province, fuyant le relent pestilentiel
des cadavres accumul6s de l'Universit6 de Port-au-Prince (rue
Rivibre). Mais il y a encore des voisins qui restent a quelques


pas des murs fissures, esp6rant que les r6pliques qui font
trembler la terre ne causeront aucune perte en vie humaine et
en materiel. Et, pour apaiser l'angoisse et redessiner l'avenir
dans un environnement fragile, on s'entraide. Ainsi, la vie
reprend peu a peu son cours, dans la salet6, les rondes bleuies
de mouches grasses, l'odeur des cadavres ; la vie reprend son
cours, sans l'aide humanitaire qui est un 6cho lointain que les
stations de radio relaient au fil des editions de nouvelles.

Claude Bernard Serant
serantclaudebernard@yahoo.fr





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


Obama gagnerait a bien aider Haiti a se relever


(OABAMA... suite de la lere page)
promesse que j'ai fait au debut de la crise et j'entends que
l'Amdrique maintienne sa promesse est que nous serons et
resterons votre partenaire dans la relance et l'effort de
reconstruction > a dit le num6ro 1 am6ricain.
L'administration americaine se prepare a solliciter du
Congres l'autorisationd'accorderune < aide directe > de US$3
milliards a Haiti.
Selon les officiels am6ricains et
onusiens, la reconstruction d'Haiti n6cessitera
dans les 14 milliards de dollars.
Au lendemain de la catastrophe, les
Etats-Unis ont annonc6 qu'ils mettent plus de
US$700 millions d'aide d'urgence a disposition
d'Haiti.
Apres la rencontre avec M. Obama,
le president Prdval s'est montr6 plus ou moins
rassur6.
< Ils ont compris qu'il y a urgence a
agir. Je suis sfir qu'ils vont se d6cider
rapidement>> a dit le president haitien aux
reporters.
La question concerne l'aide 'directe'
au gouvernement haitien alors que depuis de
nombreuses anndes les pouvoirs haitiens sont
consid6rds comme corrompus (et l'aide confide
aux organisations non gouvernementales ou
ONG).

Troubles sociaux et politiques


Ecoutons Rend Prdval lors de la conference de presse
qui a suivi une rencontre avec des leaders du Congres : <
Nous savons qu'ils h6sitent a donner un support direct au
budget mais ils devront comprendre. Sinon l'inflation grossira,
et causera des troubles sociaux et politiques. >
Selon Cheryl Mills, chief of staff de la Secr6taire d'Etat
Hillary Clinton, administration est en train de revoir le plan


fourni par le gouvernement haitien avec accent sur des
investissements susceptibles d'avoir les meilleurs r6sultats
dont l'agriculture, la sante, la s6curit6 et l'6nergie.
Cependant des promesses aux actes, il y a toujours
eu un immense foss6.

Entendre la voix de 'Ha'iti d'en bas ...

Or a notre avis l'administration Omaba
a besoin aujourd'hui aussi bien en politique
ext6rieure qu'int6rieure d'une < histoire a
succs >>, pour employer un terme a la mode, et
la situation haitienne lui en fournit parfaitement
l'opportunit6.
L'6motion soulev6e par le cataclysme
du 12 janvier est encore vivante dans tous les
esprits. Grice aussi aux plus grandes vedettes
de la chanson et du cinema qui continuent de
faire des malheurs d'Haiti une < cause >
(chansons d6dides aux victimes du s6isme,
d6fil6s de mode etc., a ce sujet compliments a
notre Wyclef Jean).
Mais pour y parvenir, il ne suffira pas
de voter des milliards, Washington doit savoir
investir aussi dans les < right people > et
surtout mieux entendre la voix de 1'Haiti d'en
bas, ceux auxquels son assistance est
rdellement destinde sans toujours les atteindre.

Haiti en Marche, 13 Mars 2010


( Mina r k prkkn d'llami


ef n1 r- garn cwlwm mI mninmrir cala ph





"Copyrighted Material



Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"






easi .. s . me. of 0 ....:
;ri -^ g ili ii i


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.
Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entenet pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la \i
founi yon baz kominikasyon ki
pem&t klyan an jwenn tout i4/- P.- W- iG TRi
enf6masyon li bezwen sou transp6b -
pa avyon, sou lanme ak ate, fe
rezevasyon pou transp6 machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon administratif ak
kontabilite.
"Nouvo sit la bay klyan an plis enf6masyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak
sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fe tout bagay pi fasil pou klyan
an kit se machandiz lap voye, kit se efe pesonel" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznes
Devlopman.
MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enf6masyon yo e pou
sy on an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an
yon p C-Oe-Stop-Sh ., sa vie di nou vie ofri li plizyc solysyon o chwa avyon,
bato os tquit se machandiz pou ekspbtasyon, kit se pou enptasyon.
a kapini yo, Amerijet pral introdui lo avantaj sou iwebsite li a. Pamela
Robbins UN1 yo i entercsc (q1l pc noba jW sn plis
ekspansyon e T p INae anm et Ooa..na ans."
Amerijet International, I uni sevis entenasyonal konple e sou tout f6m
- pa avyon, pa bato ak atL.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout te a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Ler6p, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enf6masyon, vizite Amerijet sou sit entenet la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.


S p toIs & As


Page 4





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


DISPARU A BORD DU 'COMFORT'

L'aide medical americaine n'a pas fait que des miracles


(DISPARU... suite de la lere page)
feu, cesjournes folles des 13, 14 et 15 janvier oi comme nous
l'avons personnellement v6cu on marchait syst6matiquement
sur des cadavres, une veritable panique commenqait a
s'emparer de nous. Que toute la ville va ttre rapidement gagnde
par toutes les 6pid6mies et infections possibles et imaginables.
Et que nous allons tous y passer.
D'autant que d'un autre c6td, nous
avons &t6 aussi t6moin de la pauvret6 des
moyens (pour pas dire absence quasi totale)
dont disposaient les centres de sant6 et
h6pitaux de la ville.
Y compris les M6decins Sans
Frontibres dont le centre trbs friquentW a Pacot
a &te oblige de fermer la barribre au nez des
bless6s qui arrivaient de partout dans les
minutes apres le s6isme de magnitude 7.3.
Explications : on n'6tait pas stir de
l'6tat du btiment lui-meme. Ensuite il n'y avait
pas assez de staff.
Bref, personne n'6tait prdpard. Tout
le pays a &te pris par surprise.
Les m6decins affluaient certes pour
offrir volontairement leur assistance, tel au
CDTI (Centre de diagnostic th6rapeutique
int6grd), mais sans plus de moyens que leur
stethoscope.

Comme une delivrance
nationale ...
Aussi l'arriv6e des premiers secours
a &te accueillie comme une d6livrance nationale.
Franqais et Am6ricains en sont presque venus aux
mains pour faire atterrir leurs avions a l'adroport international
de Port-au-Prince lui aussi d6vast6 par le s6isme.
Les premiers h6pitaux de campagne ont d6barqu6
dans un cauchemar logistique, ce qui a retard davantage les
premiers soins aux bless6s. Les plaies se sont infect6es.
Rappelons que le tremblement de terre accusera un
bilan officiel de 220.000 morts et de 300.000 bless6s.
Avant l'arriv6e des secours, les bless6s se tordaient
de douleur, partout le long des rues, entour6s de membres de
leur famille totalement impuissants.
Moins d'une semaine apres, on ne voyait plus aucun
bless dans la rue. L'assistance m6dicale 6trangere a &te rapide
et efficace. Alors qu'on se plaindra longtemps de la lenteur de
l'aide alimentaire, on n'a pas entendu ce genre de protestations
venant du domaine de l'assistance m6dicale.

Le peuple n'a que des felicitations ...
D'ailleurs on n'a pas 16sind sur les moyens. Les
Am6ricains ont fait venir le navire h6pital USNS Comfort avec
1.000 lits de malade.
La France r6cidivera avec le Siroco.
Du c6t6 du peuple de Port-au-Prince, il n'y a que
felicitations aujourd'hui pour les m6decins strangers. Et
principalement les amdricains. Parce que avant eux, c'6tait le
n6ant comme on a vu plus haut.
Et pourtant des reproches ont &t6 6mis dans le milieu
medical, accusant les am6ricains d'avoir pratiqu6 une chirurgie
de guerre.
Le nombre d'amput6s atteindrait le chiffre de 7.000,
selon les dernires estimations.
Depuis une autre denomination se fait remarquer dans
les rues de la capitale : < Handicap International. >
Et une nouvelle preoccupation se fait jour : des
protheses pour les milliers d'amput6s, dont un grand nombre
d'enfants.
Mais aucune plainte n'est entendue au sein de la


population. Telle commercante raconte sur la RTNH comment
elle avait &te abandonnde a ses souffrances dans la rue pendant
troisjours, puis sajambe s'est infected. La docteure amdricaine
lui a expliqu6 que c'est l'amputation ou la mort ... et qu'elle est
encore jeune done elle pourra etre encore utile a ses enfants.
Ce policier amput6 d'un bras et qu'on rencontre au


(me Yolande Valcin Dalencourt morte apres avoir ete hospitalisd
pendant environ un mois sur le navire Comfort
palais national avait subi deux operations sans r6sultat. C'est
sur le Comfort qu'on le convaincra qu'il n'a d'autre choix que
l'amputation. I1 est imm6diatement inscrit sur un programme
pour des protheses.

Les limites de l'operation ...
Cependant il n'y a pas que des r6ussites. Et nous
avons enregistr6 au moins deux cas qui montrent les limites de
cette operation g6ante d'assistance m6dicale et mende, du
moins au d6but, dans une atmosphere d'improvisation certaine.
Le premier concerne une dame 6crivain bien connue
dans la soci6t6 haitienne.
Dans le second cas, c'est un jeune cadre qui a 6td
transport a bord du Comfort et qui n'en estjamais redescendu,
ni vivant ni mort.
Mme Yolande Valcin Dalencourt se remettait d'une
operation au femur qu'elle avait subi en novembre dernier
lorsque le s6isme du 12 janvier fit s'effondrer sa maison sur
ses deuxjambes.
Transport6e le 22 janvier au Centre Gheskio (qui
semble avoir servi de pied a terre a l'6quipe m6dicale du
Comfort), onjugea le cas assez grave pour l'amener abord du
navire-h6pital.
Elle y resta pendant prbs d'un mois. Mais le cas ne
cessa de s'aggraver. Les deux jambes furent gagndes par la
gangrene. Et elle fit une h6morragie c6r6brale ou 'stroke'
pendant qu'on lui faisait un pansement. Depuis elle ne parla
plus.
Quand enfin elle fut remise a sa fille, Evelyne
Dalencourt, le 20 f6vrier dernier, c'6tait pour rendre le dernier
soupir le lendemain 21 f6vrier.

Defaut de coordination ...
Ce qui a choqu6 cette famille, c'est l'impossibilit6 ou
on a &te de se renseigner sur l'6tat r6el de la patiente pendant
tout son sdjour sur le bateau.
On se serait attendu de la part de sp6cialistes
am6ricains d'un systeme logistique et administratifbeaucoup


'"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


plus performant. Ce ne fut apparemment pas le cas. I1 n'y a pas
eu une veritable coordination entre les m6decins a terre et
ceux a bord. L'6quipe a terre (a commencer par les m6decins
haitiens qui recommandent les malades) n'avait presque pas
de renseignements a communiquer sur le patient une fois celui-
ci transport sur le navire.
Et quand Mme Yolande Valcin
Dalencourt, historienne et artiste, a &te remise
a sa famille, il a fallu attendre plusieurs jours
pour recevoir le dossier medical qui en principe
doit touj ours accompagner le malade.
Un sp6cialiste a bord aurait not6 : elle
a 88 ans, elle a done bienv6cu !
Mais c'est 1 une r6flexion typique
des m6decins aux Etats-Unis.

Ni vivant ni mort ...
Cependant lejeune Gerd Blizaire n'a
meme pas eu la chance de redescendre du
navire, ni vivant ni mort, si l'on en croit une
lettre envoyde par sa famille a l'ambassadeur
am6ricain en Haiti et demandant que des
explications leur soient fournies sur sa
disparition myst6rieuse.
Gerd Fresnel Bl6izaire a t& 6vacu6 le
23 janvier ahbord du USNS Comfort aprls avoir
&te admis a l'h6pital de campagne install par
les m6decins am6ricains, Gheskio Field
SHospital, num6ro de dossier DOE 359 JOHN,
,e souffrant apparemment de difficulties
respiratoires (comme on voit dans la photo).
Aujourd'hui le navire Comfort est parti d'Haiti pour
regagner son port d'attache au Baltimore, Maryland.
Mission accomplie. Cependant aucune trace de Gerd,
comme affirme la famille B6lizaire-Gousse dans une lettre
adress6e a l'Ambassadeur Kenneth H. Merten.
<< Port6 disparu >, disent les parents qui esperent une
rdponse pour savoir a quoi s'en tenir sur le sort de leurjeune
fils, frbre et 6poux.
On peut comprendre leur deception (outre leur
tristesse) 6tant donn6 qu'au lendemain du 12 janvier
l'assistance m6dicale externe paraissait a nos yeux comme une
panache. La d6livrance.
Le probleme de coordination qui a affect
l'acheminement et la distribution de l'aide alimentaire, aurait
done touch meme des secteurs aussi vitaux et jusqu'ici
consid6rds comme les plus professionnels qui soient.
Une importante leqon a retenir. Y compris par nos
'grands amis'.
Haiti en Marche, 14 Mars 2010


CONTACT US
TOLL FREE; 1-888-383-2856
OR. 305-620-8300
FAX .305-620-8332
CELL. 305-986-8811


FICHE D'ABONNEMEN A HAITI EN MARCHE


I pIU fit pour Six M I


*aiti ______
Etats Unis _
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 260.00
_ US $ 40.00
_ US $ 42.00
_ US $ 70.00_
_ US $ 70.00o


I CoatpouriA


Gdes 520.00
US $ 78.00
US $ 80.00
us $ 135.00
US $ 135.00


Dans l* cas d'un abonnement
avec Ilvralson, le coOt eat le double.
Prlr de specMefr si vous etes
un nouvel abonn6
ou s'll s'agt d'un renouvellement


Nouveau


Renouvellement

ELI


Page 5


Nom
Adresse.





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


HAITI NOUVELLE MENACE



"No man's land" ou terre sans maitre


(MENACE... suite de la lkre page)
les missionnaires baptistes amdricains qui ont &t6 arret6s alors
qu'ils allaient traverser la frontibre avec une trentaine d'enfants
haitiens pr6sent6s comme des orphelins quand l'investigation
montrera par la suite que ce n'6tait pas le cas.
Au lendemain meme de la catastrophe, les sectes
fondamentalistes d6barquaient en nombre. Haiti, nouvelle terre


CL -" *" :ll ila? ,;r l
' .'* 'h, l a'i t


OiF l'opposition n'a d'autre alternative qu'entre le
coup d'6tat et la d6stabilisation permanente ...
Et oni cons6quemment le pouvoir passe tout son
temps a se battre pour barrer la route aux opposants.
Et vice versa.

<>...


kidnapping. C'est une urgence comme on voit. Il y va de la
protection de l'enfance, ainsi que de la s6curit6 du territoire.
Mais d6sormais aussi de l'image du pays.
Bien entendu les autorit6s haitiennes ont cette meme
perception, le fait de le relever ne signifie pas qu'elles restent
les bras crois6s dans les circonstances actuelles. Mais on a
attendu vraiment trbs tard.


I. -

JC


A Leogdne, il ne reste de 'eglise Sainte Rose que le bas de 'autel
(photo Marcus/HENM)


Personnes dgees invitees a recevoir un coupon donnant droit i 'aide alimentaire
(photo Robenson Eugene)


a convertir. A conqu6rir. Un seul maitre : Jehova. Dieu a
manifesto sa colkre. Au nom de la foi, on a carte blanche.
Ainsi le s6isme du 12 janvier a &te r6cup&rd d'une
manibre inouie par les sectes. On n'a sfirement pas fini d'en
entendre parler. Y compris sur le plan politique.
Car c'est de cela qu'il s'agit aussi. Qu'est-ce qui se
passe quand un tel cataclysme survient dans un pays oni la
classe politique est totalement absente dans la vie rdelle pour
se cantonner aux petits jeux ineptes et pervers de la recherche
perp6tuelle et individuelle du pouvoir ?




NORTH'MIAMI
II 1 1l11] 1


Puis survient <
donn6 au s6isme du 12janv
essayer de le domestique
construites, toute cette a
politique depuis longtem
s'effondrer aussi.
Le champ est enti
land' absolu. Fais ce que
Jehova ton maitre et fais ce
En somme, il n'y a


Goudougoudou >> (nom familier
ier par les Haitiens ... comme pour
r !) et comme nos maisons mal
rchitecture (ou plut6t alchimie)
ps vid6e de toute substance de

irement libre. C'est le 'no man's
veux. En langage de secte : adore
Sque veux.
a en meme temps que les sectes qui
auraient une lecture exacte de
la situation !
Oui, tandis que
beaucoup d'entre nous
(surtout en diaspora pace que
6galement loin de la vraie
r6alitd) n'ont encore a la
bouche que la peur de
l'occupation, c'est comme si
l'on peut dire un stade d6ji
d6pass6 dans la chute
perp6tuelle qu'accuse ce pays
depuis d6ji plusieurs
d6cennies.
Pire encore, l'arbre ne
doit pas cacher la fort. En
creole: 'dbye m6n gen 16t
m6n'. Les missionnaires
baptistes arret6s a la frontibre
seront relAch6s les uns apres
les autres, car il est reconnu
qu'ils ne voulaient pas
vraiment du mal pour les
enfants, c'est la foi qui les a
emport6s ... Ainsi que la
perception, toujours a
1'int6rieur de leurfoi, d'unpays
comme un chien sans collier et
qu'il importe de secourir (on
sait combien les Amdricains
aiment leur chien).

M a r c h 6
international du sexe...
Mais dans le m6me
temps, ce sont de v6ritables
r6seaux de trafiquants
d'enfants qui sont d6couverts.
A leur t6te des haitiens ainsi
que des strangers. Jusqu'en
Bolivie qu'un groupe d'une
quarantaine d'enfants haitiens
ag6s de 6 a 14 ans est retrouv6.
Ils 6taient destin6s au march
international du sexe. Des
arrestations sont faites.
En Haiti nous
n'avons pas encore une
brigade policiere affected
entibrement a poursuivre les
trafiquants d'enfants. Comme
la brigade anti-drogue ou anti-


L'impression du 'no man's land' est d6ji trbs forte
pour ceux qui nous regardent du dehors. Par exemple, il y a ce
spot que le Conatel (Conseil national des telecommunications)
fait courir en ce moment a la radio et qui explique que des
'op6rateurs clandestins' utilisent les fr6quences du r6seau
hertzien sans aucune autorisation, endommageant les int6rats
des particuliers mais aussi mettant en cause la s6curit6
nationale (du moins ce qu'il en reste mais il faut toujours
commencer quelque part).
II arrive que le s6isme avait mis a terre tous les
systemes de communications locaux dont la base 6tait
constitute par les firmes priv6es de t6l1phonie cellulaire sans
aucun moyen alternatif (ou 'back-up') prdvu par les
responsables.
Des op6rateurs clandestins se sont pr6cipit6s dans
la brMche ainsi crede, pourrissant le systeme. Et maintenant
comment les faire partir ?

Maints autres exemples ...
Le week-end dernier, nous avons aperqu en allant
vers LdogAne une pick-up transportant une cargaison de sacs
de ciment de la marque Cibao.
Le v6hicule portait une plaque d'immatriculation de
la R6publique dominicaine voisine. Or ce n'6tait pas un
transport public, auquel cas on aurait crfi que c'est dans le
cadre des secours aux sinistr6s.
Le ciment peut venir du pays voisin mais le transport
doit 6tre fait par des camionneurs haitiens. Comme cela avait
toujours &t6 le cas.
On pourrait mentionner maints autres exemples.

Dans les sables mouvants ...
Petit a petit (et meme tris rapidement depuis le s6isme
du 12 janvier), Haiti continue de s'enfoncer dans les sables
mouvants de ce 'no man's land' ou entity innommable, terre
sans loi et de tous les trafics possibles et imaginables. Dans la
confusion g6ndrale, certains ont meme soupqonn6 que des
corps ont pu 6tre d6lest6s de leurs organes vitaux pour
alimenter le march international des organes, etc.
Le s6isme marque done non pas un tournant mais un
coup d'arret. Ainsi le terme occupation (jusqu'ici le danger
par excellence mais aussi un 6pouvantail favori aux mains de
nos politiciens depuis prbs d'un siecle) peut tre d6pos6 aux
vieilleries.
Haiti d6sormais signifie plut6t 'no man's land',
autrement dit ce n'est plus un pays mais une 'savane' (au
sens creole du mot ou territoire sur lequel aucun contr6le ne
s'exerce plus).
C'est le nouveau d6fi a relever. Et qui est pire
probablement que les deux autres maux que nous redoutons
le plus : la dictature trentenaire a la Papa doc (1957-1986) et
l'occupation am6ricaine (1915-1934) qui marginalisa nos elites
et enchaina nos paysans au regime des travaux forces.
Marcus, Haiti en Marche, 15 mars 2010


www.radiomelodiehaiti.com


Page 6


CITY OF NORTH MIAMI
PUBLIC NOTICE
NEEDS ASSESSMENT WORKSHOPS
2010- 2015 CONSOLIDATED PLAN

The City of North Miami will conduct two Needs Assessment Workshops to
obtain citizens' input for the City of North Miami's Consolidated Plan for the time period
of October 1, 2010 to September 30, 2015. The Needs Assessment Workshops will
examine and discuss the nature and types of assistance needed to address the City of
North Miami's future priority needs as those needs may have evolved or changed since
the development of the 2005-2010 Consolidated Plan.
The City of North Miami is an entitlement community eligible to receive
assistance under the U. S. Department of Housing and Urban Development (U.S. HUD)
Community Development Block Grant (CDBG) and HOME Investment Partnerships
(HOME) Programs. As mandated by Federal Regulation, 24 CFR Part 91, the City of North
Miami is required to document its plan to pursue these goals for all the community
planning and development programs, as well as for housing programs in its Consolidated
Plan.

The Consolidated Plan is a three-to five-year, long-range strategic plan submitted
to U.S. HUD to identify, prioritize and address the City of North Miami's housing and
community development needs and to develop a map of the planned use of available
housing and community development funds from all sources. The Consolidated Plan
also serves as the planning document for the City of North Miami and as an application
for funding under the referenced programs which is prepared in accordance with the
requirements of 24 CFR Part 91.
Residents are invited to attend and participate in these discussions. Below are
the locations and dates of the meetings:
Locations: Griffing Adult Center
12220 GriffingBlvd.
Tuesday, April 6, 2010
7:00PM- 9:00PM

Sunkist Grove Community Center
12500 N.W. 13h Avenue
Tuesday, April 20, 2010
7:00PM- 9:00PM

THIS MEETINGIS OPEN TO THE PUBLIC. INACCORDANCE WITH THE
AMERICANS WITH DISABILITIES ACT OF 1990, ALL PERSONS WHO ARE
DISABLEDAND WHO NEED SPECIALACCOMMODATIONS TOPARTICIPATE IN
THIS MEETINGBECAUSE OFTHATDISABILITYSHOULD CONTACTTHE OFFICE
OF THE CITY CLERK, (305) 893-6511, EXT. 12142, NO LATER THAN FOUR DAYS
PRIOR TO SUCHPROCEEDING HEARINGIMPAIRED MAY CONTACT THE TDD
LINE AT (305) 893-7936.


eIlodie
103. 3 f m





Mercredi 17 Mars 2010MIAMI-DADE COUNTY Page
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08

MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
REQUEST FOR DESIGN-BUILD SERVICES (RDBS)
M IAM I.DD MIAMI-DADE COUNTYWATERAND SEWER DEPARTMENT (WASD)
IMPROVEMENTS TO THE EXISTING COGENERATION FACILITY
AT THE SOUTH DISTRICT WASTEWATER TREATMENT PLANT
OCI PROJECT NO. DB09-WASD-05ARRA
WASD CONTRACT NO. S-854

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Section 287.055, Florida Statutes, 2-8.1 and 2-10.4 of the Miami-Dade County Code, Ordinance 08-92 and 09-60
and Administrative Order 3-39, announces that Miami-Dade Water and Sewer Department (MDWASD) intends to enter into a design-build contract with a responsive, qualified applicant
to provide design-build services for improvements to the existing cogeneration facility at the South District Wastewater Treatment Plant (SDWWTP) located at 8950 SW 232 Street,
Miami, Florida.
The scope of services will include design, permitting, supply, fabrication/installation of two new cogeneration units, associated electrical equipment, electrical accessories/
conduits and feeders in duct-banks, new electrical room for arc-flash switchgear, pressurized ventilation system for existing facility, programming of the equipment controls, system check
out, start up, reliability demonstration, performance testing and warranty of all new cogeneration units and ancillary systems, including gas conditioning and heat recovery sub-systems
that comprise the cogeneration system, as well as on-site training of WASD Operating and Maintenance staff in the operations and maintenance of the new cogeneration system and any
supportive tasks ancillary to the primary scope of services.
The proposed cogeneration system will consist of two new cogeneration units and up to two additional units in the future for a total of four identical cogeneration packages
suitable for unattended operation. Each cogeneration package shall include but may not be limited to the following:
Operate primarily on digester gas and also be capable of operating on with a seamless transition between fuels from 100% natural gas to 100% digester gas to 100% landfill gas
or any combination of two or three fuels. Supply, without interruption, maximum rated load on digester gas for unlimited duration under ambient conditions specified.
Include a primary heat exchanger to transfer all thermal energy absorbed from the engine jacket coolant via the existing plant effluent system to the existing digester heating hot
water distribution system.
Include a primary heat exchanger to transfer all thermal energy absorbed from the engine exhaust to the future sludge treatment heating system using a thermal oil heat exchanger
designed to be mounted in the exhaust manifold.
Include auxiliary heat exchangers to transfer all thermal energy absorbed from auxiliary engine systems to existing Plant effluent water system.
Be capable of automatically synchronizing and operating in parallel with the utility supply system, other cogeneration packages including both new and existing units and the
existing plant diesel fired Emergency Generators.
Proposers are hereby advised that the MDWASD pre-qualified manufacturers under Request for Qualifications #WS010001 to supply low BTU fuel cogeneration equipment
to be installed at the South District Waste Water Treatment Plant (SDWWTP). Four manufacturers were pre-qualified and are as follows: GE Jenbacher (Geneva LLC., DBA Nixon
Power Services Company, MWM (MWM ofAmerican, Inc.), WAUKESHA (Reagan Equipment Co., Inc.) and Cummins (Cummins Power Generation). Proposers must select a
Cogeneration Unit from one of the above pre-qualified Manufacturers of which they must indicate on their Price Proposal Form. AProposer's failure to indicate one or by indicating
more than one pre-qualified manufacturer on the Price Proposal Form shall be cause for rejection of their proposal.
The Proposer must complete all work including warranty within nine hundred (900) calendar days (one hundred and fifty (150) for design and permitting and seven hundred and
fifty (750) for construction) after the issuance of the Notice to Proceed by MDWASD. It will be the responsibility of the Proposer(s) to secure all permits and provide signed and sealed
architectural and engineering construction documents which comply with all regulatory requirements as well as meeting the needs of WASD.

EXPERIENCEAND QUALIFICATIONS:
1. The General Contractor is required to have completed the construction of at least one cogeneration facility that includes gas conditioning to remove hydrogen sulfide
and siloxanes, exhaust heat recovery component using thermal oil and cogeneration units each capable of at least 1900 Kwe output using biogas fuel mixture of natural
gas, digester gas and landfill gas.
2. The lead A/E for the design team is required to have completed the design and permitting of a cogeneration facility that includes gas conditioning to remove hydrogen
sulfide and siloxanes, exhaust heat recovery component using thermal oil and cogeneration units capable of at least 1900 Kwe output using biogas fuel mixture of natural
gas, digester gas and landfill gas.

The total estimated cost for this project is $13,506,000, which includes two (2) new cogeneration units and two (2) replacement units.
This project may be funded in whole or in part by the American Recovery and Reinvestment Act (ARRA) and subject to terms and conditions including the Davis-Bacon
Act.
Copies of the design-build criteria package may be purchased beginning on March 10, 2010 at 2:00 PM at the offices of CH2MHILL, 201 Alhambra Circle, Suite 600, Miami, FL
33134. The design-build criteria package may be purchased Monday through Friday between the hours of 9:00 A.M. and 4:00 P.M. The phone number for CH2MHILL is (305) 443-6401,
ext. 59120. Purchasers are required to provide a contact person, company name, phone number, fax number and contact person's e-mail. The non-refundable fee for each design-build
criteria package is $100.00 and only checks or money orders are acceptable and shall be made payable to Miami-Dade County Water and Sewer Department.

DESIGN-B UILD FIRMREQUIREMENTS
Pursuant to Florida State Statutes 287.055, a Design-Builder is defined as a partnership, corporation, or other legal entity that:

a. Is certified under Section 489.119, Florida Statutes, to engage in contracting through a certified or registered general contractor or a certified or registered
building contractor as the qualifying agent; or
b. Is certified under Section 471.023, Florida Statutes, to practice engineering; certified under Section 481.219 to practice architecture; or certified under Section
481.319 to practice landscape architecture.

ARCHITECT/ENGINEERTECHNICALCERTIFICATIONREQUIREMENTS

6.03 Water and Sanitary Sewer Systems- Water and Sanitary Sewage Treatment Plants (LEAD A/E CONSULTANT FOR DESIGN TEAM)
11.00 General Structural Engineering (LEAD A/E CONSULTANT FOR DESIGN TEAM)
12.00 General Mechanical Engineering (LEAD A/E CONSULTANT FOR DESIGN TEAM)
13.00 General Electrical Engineering (LEAD A/E CONSULTANT FOR DESIGN TEAM)

9.02 Soils, Foundations and Materials Testing -Geotechnical and Materials Engineering Services 14.00 Architecture
9.03 Soils, Foundations and Materials Testing Concrete and Asphalt Testing Services 15.01 Surveying and Mapping Land Surveying
15.03 -Underground Utility Location 16.00 General Civil Engineering

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS
24% Community Business Enterprise Program (CBE) Subconsultant Goal (Design Portion Only)
14.28% Community Small Business Enterprise Program (CSBE) Measures (Construction Portion Only)

Interested Proposers are advised that both the Pre-Submittal Project Briefing and Site Visit are MANDATORY for this solicitation. A completed Subcontract/Subgrant
Approval Information Form (available in the solicitation document forthis project at http://www.miamidade.gov/oci/a e.asp, click on Solicitations Online) is required for all interested
PRIMES (DESIGN-BUILDERS) at the time of the above referenced meetings. The completed form will be submitted to the Department of Energy (DOE) for written approval prior to
contract award recommendation. PRIMES (DESIGN-BUILDERS) who attend subject meetings and who do not have this form completed will be required to complete one upon arrival.
Mandatory Pre-Submittal Project Briefing and Site Visit will be held on March 24,2010, 9:00 A.M. (Local Time) at the South District Wastewater Treatment Plant, 8950 SW
232 Street, Training Room, Miami, Florida. ALL INTERESTED PROPOSERS ATTENDING MUST SUBMIT THEIR NAMES TO THE CONSULTANT COORDINATOR FOR THIS
PROJECT, FAITH SAMUELS,VIAE-MAILAT ftvy(miamidade.gov, OR FAX (305) 350-6265 ON OR BEFORE 5:00 P.M., THURSDAY, MARCH 18,2010.
Note that the aforementioned form requires a Dun and Bradstreet Data Universal Numbering System (DUNS) Number. A DUNS number is one of the requirements for
registration in the Central Contractor Registration. Proposers may log on to the following website at http://www.dnb.com forfurther information on Central Contractor registration
and the acquisition of a DUNS number.
FAILURE FORTHE PRIME (DESIGN-BUILDER) TO PROVIDE THE SUBCONTRACT/SUB GRANTAPPROVALINFORMATION FORMWITH THE REQUIRED DUNS
NUMBERAT THE MANDATORYSESSIONS DENOTEDABOVE WILLDEEM THEIRPROPOSALNON-RESPONSIVEAND NOT ELIGIBLE FORCONTRACTAWARD.
Individuals attending both the Pre-Submittal Project Briefing and Site Visits will receive a certificate of attendance at the end of both sessions. Such certificate shall be
included in the Design-Builder's proposal as proof of attendance. APRIME PROPOSER'S FAILURE TO ATTEND BOTH THE PRE-SUBMITTALPROJECT BRIEFINGAND SITE
VISITWILLDEEM THE PROPOSALNON-RESPONSIVEAND NOTELIGIBLE FORCONTRACTAWARD.
Deadline for submission of proposals is June 30,2010 at 3:30 P.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the
Board of County Commissioners, 111 NW 1t Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THATANYAND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR
CONTAINERS RECEIVEDAFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE MAY NOT BE CONSIDERED.
The Consultant Coordinator for this project is Faith Samuels who may be contacted via e-mail at fty@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-2774.
This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade
County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.
The County may, at its sole and absolute discretion, reject any and all, or parts of any and all proposals; re-advertise this solicitation; postpone or cancel, at any time, this
solicitation process; or waive any irregularities in this solicitation or in the proposals received as a result of this solicitation.

CARLOS ALVAREZ
COUNTYMAYOR
MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA




Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


r


Fondasyon Humana a te anonse
imedyatman li t ap voye $100,000
pou Ayiti pou soutni jefb pou ede
moun ki viktim tranblemanntb a.


Humana ak tout dokte I yo ap kontinye
bay koutmen nan apiye 6ganizasyon k ap
bay swen medikal an Ayiti Lakwa Wouj
Ameriken, Save the Children ak
Medsen San Fwontye.



HUMANA.
ICf; 1? ace when you need it most


Yon vrL patne kolminote Ayisyen an


Page 8


-- -


r ~




Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


Page 9


51~
a;B~


(c~i~


$j


'0 p


6m






Page 10


Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


AVI LEGAL
Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vot6 yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enf6masyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte
SipBvizB Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enf6masyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w6 kouman pou nou
rezoud pwobl6m la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a 16t sa-a, sa gen dwa mennen SipBvizB Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sist6m enskripsyon vot6 Eta-a. Si w genyen ankenn
kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte SipBvizB Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363.


Abrams, Ronald 581 NW 53rd St Miami FL 33127 Johnson, Devin M 2266 NW 51St St #B Miami FL 33142
Acosta, Michelle D 7600 NW 27th Ave 76 Miami FL 33147 Johnson, Eric 638 NW 62nd St Miami FL 33150
Aguila, Delbert E 160 NW 41St St Miami FL 33127 Johnson, Isiaha J 1761 NW 82Nd St Miami FL 33147
Allen, Alfred B 1710 NW 69Th Ter#4 Miami FL 33147 Johnson, Joseph B 1805 NW 2Nd Ct #102 Miami FL 33136
Allen, Roosevelt 17014 NW 66Th Ct Hialeah FL 33015 Jones JR, Hugh 6411 NW 3Rd Ct Miami FL 33150
Alston, Nicole 745 NW 102nd St Miami FL 33150 Jones, Alethea L 184 NW 58Th St Miami FL 33127
Alvarez, Daniel R 6565 W 2Nd Ct #106B Hialeah FL 33012 Jones, Harvie L 8321 NW 15Th Ave Miami FL 33147
Anton, Robert E 2413 NW 33Rd St Miami FL 33142 Jones, Kevis M 310 Sharar Ave #4 Opa Locka FL 33054
Armstrong, Marvin 45 NW 59Th St Miami FL 33127 Jordan, Danny 2020 NW 1st St Miami FL 33125
Augusma, Patrick 17280 NE 22Nd Ave N Miami Beach FL 33160 Josey, Ernest 219 NE 79Th St Miami FL 33138
Bailey, Cassandre 391 NW 75Th St #9 Miami FL 33150 Kernizan, Maxime C 19130 NW 33Rd Ct Miami Gardens FL 33056
Bandy, Timothy R 4701 NW 12Th Ave Miami FL 33127 Knight, Quincy P 20301 NE 30Th Ave #310 Aventura FL 33180
Basulto, Olga 1275 SW 3Rd St Miami FL 33135 Koop, Juan F 6624 SW 69Th Ave Miami FL 33143
Batts, Emma L 1481 NW 103Rd St #154 Miami FL 33147 La Marca, Joann 1281 NW 60Th St #5 Miami FL 33142
Beard, Arndra C 1255 NW 58Th St Miami FL 33142 Lampley, Dublin J 2669 NW 50Th St Miami FL 33142
Benitez, Robert D 975 SW 3Rd St #3 Miami FL 33130 Latortue, Alexander G 1201 NW 3Rd Ave #13 Miami FL 33136
Berry, Nicole T 1167 NW 40Th St Miami FL 33127 Lattery, Dwayne A 2090 NW 115 St Miami FL 33167
Berwick, Kevin D 461 NE 139Th St North Miami FL 33161 Layton, Steven L 800 NW 28th St Miami FL 33127
Blair ll, Ruben 8240 SW 210th St #112 Miami, FL 33189 Lazo, Pedro 1195 NW 179Th St #201 Miami FL 33169
Blanco, Maria T 1680 W 56Th St Hialeah FL 33012 Leblanc, Daniel 638 NW 62nd St Miami FL 33150
Blessinger, William L 1550 N Miami Ave Miami FL 33136 Lee III, Preston J 1370 NW 58th St Miami FL 33142
Blount, Kenneth L 330 NW 49Th St Miami FL 33127 Lee JR, Roderick T 1760 NW 55Th St Miami FL 33142
Bowman, Tanena L 8221 NE 1st Ave #B Miami FL 33138 Lee, Quentin 2960 NW 45th St Miami FL 33142
Braggs, Gary A 1550 N Miami Ave Miami FL 33136 Lester, Gail Y 1717 NW 152Nd Ter Miami FL 33054
Brown, Alphonso 14350 NW 22nd Ave #6 Opa Locka FL 33054 Lista, Mary J 20120 NE 2Nd Ave #W19 Miami FL 33179
Brown, Lawerence A 1024 NW 60Th St Miami FL 33127 Little, Cassargedrh M 9997 NW 6Th Ave #2 Miami FL 33150
Brown, Michael J 3074 NW 48Th Ter Miami FL 33142 Livingston, Ivan R 19438 NW 28Th PI Miami Gardens FL 33056
Brown, Robert E 660 NW 50Th St Miami FL 33127 Llerena, Heriberto J 18310 NW 86Th Ave Hialeah FL 33015
Brown, Rochelle L 900 NW 52nd St Miami FL 33127 Lopez, David 495 NE 83Rd St #1 Miami FL 33138
Brundage, Kevinent K 1125 NW 49Th St Miami FL 33127 Love, Karl P 1171 NW 48Th St Miami FL 33127
Butler, Rosemary N 2520 NW 155Th St Miami Gardens FL 33054 Mackey, Lee 1130 NW 62Nd St #11 Miami FL 33150
Byrd, Jeffrey L 12750 NW 27Th Ave #35 Opa Locka FL 33054 Major, Tony 5617 N Miami Ave Miami FL 33127
Byron, Leslie 6511 NW 62Nd Ave Miami FL 33150 Mathis, Anthony B 800 NW 28Th St Miami FL 33127
Campbell, Jerena S PO BOX 970468 Miami FL 33197 Mc Cray, Leroy 6950 NW 41St Miami FL 33166
Cannon, Jarrod M 4700 NW 5th Ave Miami FL 33127 Mc Daniel, Kerry L 28530 SW 147Th Ave #R6 Miami FL 33033
Capers, Christine A 1118 NW 1st Ct #2 Miami FL 33136 Mc Kenzie, Sherell L 17942 NW 40Th Ct Miami Gardens FL 33055
Capers, David A 6130 SW 63Rd St South Miami FL 33143 McGauley, Chucular 3140 NW 76Th St Miami FL 33147
Carswell, Rodney C 6401 NW 3rd Ct Miami FL 33150 McMichael, Jasper 2601 NW 206th St Miami Gardens FL 33056
Carter, Oscar 140 NW 59th St Miami FL 33127 Mells, Theresa 5225 NW 26th Ave #1 Miami FL 33142
Cash, Kendra V 1752 NW 53Rd St #33142 Miami FL 33142 Melon, Altagracia V 22202 SW 127Th PI Miami FL 33170
Chandler, Terrance H 6251 NW 17Th Ave #8 Miami FL 33147 Miles, Thaddius 2136 NW 8Th Ave #203 Miami FL 33127
Charles, Edwin 440 NW 121St St Miami FL 33168 Miller, Torrance U 2337 NW 95th St Miami FL 33147
Charlton, Corey C 615 NW 65th St #R Miami FL 33150 Milton, Tasha L 7013 NW 10Th Ave #1 Miami FL 33150
Chery, Dorothy 1047 NW 37Th St Miami FL 33127 Mitchell, Willie J 2350 NW 54th St #312 Miami FL 33142
Cleveland, Latrice M PO BOX 571342 Miami FL 33257 Monteleone, Ronald C 4310 E 9Th Ln Hialeah FL 33013
Cobb, Joseph 1550 N Miami Ave Miami FL 33136 Monterrey, Ernesto 2295 NW 46th St Miami FL 33142
Cochran, Thomas T 529 NW 56Th St Miami FL 33127 Moore, Angela D 5422 NE 1St Ct Miami FL 33137
Coley, Valerie 2450 NW 24th St Miami FL 33142 Moore, Jean 7507 NW 15th Ave Miami FL 33147
Collier, Richard R 6612 NW 15Th Ave Miami FL 33147 Moore, Myrtte J 2162 NW 5th Ave #31 Miami FL 33127
Collins, Brenda J 2191 NW 3Rd Ave Apt 305 Miami FL 33127 Moore, William 28501 SW 152nd Ave Homestead FL 33033
Coney, Elizabeth 736 NW 48Th St Miami FL 33127 Morales, Yosvani A 2285 NW 91St St Miami FL 33147
Coney, Germaine L 3180 Biscayne Blvd Miami FL 33137 Myers, Anthony J 10835 SW 221St St Miami FL 33170
Connor-Scafe, Tenisha S 5729 NW 5Th Ct Miami FL 33127 Neal, Barry R 726 NE 1St Ave Miami FL 33132
Crawford, Fredrica 1280 NW 60Th St #1 Miami FL 33142 Odho, Charane 1550 N Miami Ave #204W Miami FL 33136
Daniels, Nathaniel 1545 NW 1st PI #2 Miami FL 33136 Oliva, Rafael 6950 NW 41 St #A8 Miami FL 33166
Davis, Freddie L 223 NW 82nd St Miami FL 33150 Ortiz, Luis 18111 NW 68Th Ave #G101 Hialeah FL 33015
Davis, Marlon 11629 SW 224Th St Miami FL 33170 Oscar, Fedlet 2741 NE 214Th Ter Aventura FL 33180
Davis, Robert B 17051 SW 99Th Ct Miami FL 33157 Pacheco, Luis M 7525 SW 152Nd Ave #B302 Miami FL 33193
Davis, Valerie S 11125 SW 159Th Ter Miami FL 33157 Patten II, Edward M 2380 Jason ST Merritt Island FL 32952
Dawkins, Windberg D 1830 NW 28Th St #A Miami FL 33142 Paul, Frandy 1063 NW 102Nd St Miami FL 33150
De La Hoz JR, Felipe A 14783 NW 87Th Ct Miami Lakes FL 33018 Payne, Brttany 1273 SW 139Th PI Miami FL 33184
De La Oliva, Jorge 914 E 24Th St Hialeah FL 33013 Pender, Charles A 800 NW 28th St Miami FL 33127
De La Paz, Luis L 4655 Palm Ave #136 Hialeah FL 33012 Pereira, Mario F 1050 NE 129Th St #1 North Miami FL 33161
De Luise, Joseph A 1779 NE 175Th St N Miami Beach FL 33162 Perez, George L 2200 NW 54th St 706 Miami FL 33142
Diaz JR, Ricardo A 454 E Mowry Dr #13 Homestead FL 33030 Peterson, Mark C 4802 NW 11th Ave Miami FL 33127
Dillon, RandyL 1932 NW 2Nd Ct Miami FL 33136 Pfrunder, MarkA 1540 NE 191st St #101 Miami FL 33179
Dingle, Glenese 4444 N Miami Ave Miami FL 33127 Plowden, Ray A 2340 NE 7Th Ave #1 Miami FL 33137
Dingle, Samuel 1155 Sinbad Ave Opa Locka FL 33054 Presume, Cynthia 564 NW 94Th St Miami FL 33150
Dixon, Margaret D 1200 SW 3Rd St #7 Homestead FL 33030 Price JR, Calvin E 1050 NW 14Th St #124 Miami FL 33136
Dorsett, Jeffery W 690 NW 60Th St Miami FL 33127 Quinones, William 1907 NW 38th St Miami FL 33142
Dukes, Harriet S 901 NW 66Th St Miami FL 33150 Ragin, Antwan 18120 NW 6Th Ct Miami FL 33169
Eafford, Latashia S 1259 NW 58Th Ter #1 Miami FL 33142 Randall, Jeffery 290 NW 49Th St Miami FL 33127
Eddington, Marcus 3730 E 5Th Ave Hialeah FL 33013 Redmon, Paula P 1128 NW 49Th St Miami FL 33127
Edmondson, Etavious T 6950 NW 41St #C3 Miami FL 33166 Remy, Karl A 621 NE 169Th St N Miami Beach FL 33162
Edwards SR, Walter A 1011 NW 53Rd St Miami FL 33127 Rhaney, Ulysses 6820 NW 17Th Ave Apt 19 Miami FL 33147
Eiland SR, Toriano 759 NW 48th St Miami FL 33127 Richard, Andrew D 1506 NW 70Th St #5 Miami FL 33147
Exile, Brian A 7848 Dunham Blvd Miami FL 33138 Ricks, Roy M 7521 NW 12th Ct Miami FL 33147
Favors, David 726 NW 1st St Miami FL 33128 Rivers, Johnny E 8130 NW 32Nd Ave Miami FL 33147
Fidalgo, Dennis 2445 NW 39Th Ave Miami FL 33142 Roberts, Felecia D 1201 NW 3Rd Ave Miami FL 33136
Floyd, Dewanna 2021 NW 64th St Miami FL 33147 Robinson JR, Jimmy 2031 NW 67Th St #201 Miami FL 33147
Foster II, Thomas J 9211 SW 204Th Ter Cutler Bay FL 33189 Robinson, Antonio O 7604 NE 3rd Ct #3 Miami FL 33138
Gaiter, Karon T 4844 NW 2Nd Ave Miami FL 33127 Robinson, Carolyn J 6380 NW 20Th Ave #103 Miami FL 33147
Gilbert II, Rufus A 1000 NW 100Th Ter Miami FL 33150 Rodriguez, Isel E 10952 SW 71St St Miami FL 33173
Gillespie, Gary L 910 NW 47th St Miami FL 33127 Rolle, Victor 7952 NW 24Th Ave #3 Miami FL 33147
Glover, Danny 346 NW 51St St Miami FL 33127 Rosello, Marisela 1154 NW 28Th St #2 Miami FL 33127
Green, Antrovio K 15100 NW 27 Ave Miami FL 33054 Ruiz, Alejandro 152 NW 26Th St Miami FL 33127
Green, Michael M 395 NW 177Th St #226 Miami FL 33169 Sandoval, Joseph E 4505 E 8Th Ln Hialeah FL 33013
Griffin, Larsen 10100 SW 170Th Ter Miami FL 33157 Sanon, Marlyn 26 NE 188Th St Miami FL 33179
Handy, Anthony G 17614 SW 103rd Ave Miami FL 33157 Santana, Miguel N 2253 NW 28Th St Miami FL 33142
Harrigan, Ray A 915 NW 1st Ave #712 Miami FL 33136 Santiago, Montavis D 5461 SW 125Th Ter Miramar FL 33027
Hernandez, Amado 1855 NW 15th Ave #310 Miami FL 33125 Santos, Lillian 1021 NE 132Nd St North Miami FL 33161
Hernandez, Lorenzo 9591 Fontainebleau Blvd Miami FL 33172 Sawyer, Marquella A 20142 NW 58Th Ct Hialeah FL 33015
Hicks, Willie 449 NW 8Th St #109 Miami FL 33136 Scott, Marion E 800 Pennsylvania Ave #5 Miami Beach FL 33139
Hill, Nicole D 1311 NW 62Nd Ter Miami FL 33147 Seary, Oscar A 31411 Golden Gate Dr Wesley Chapel FL 33545
Hines, Aaron 3927 NW 207th Street Rd Miami FL 33055 Sergent, Guy 1110 NW 2nd Ave Miami FL 33136
Hines, James D 4000 Collins Ave #419 Miami Beach FL 33140 Shoemaker, Marty J 112 NW 51St St Miami FL 33127
Holloway, Kevin M 776 NW 65Th St Miami FL 33150 Singleton, James I 3180 Biscayne Blvd Miami FL 33137
Holmes, Devin 1430 NW 24Th St #3 Miami FL 33142 Smith, Gina 380 NW 34th St Miami FL 33127
Howard JR, Clifford E 2925 NW 68th St Miami FL 33147 Smith, Kelvin 1406 NW 60th St Miami FL 33142
Howard, Asia L 2750 NW 27th Ave APT 112 Miami FL 33142 Smith, Na'Arah M 1501 NE 149th St Miami FL 33161
Howard, Clifford T 746 NW 61St St #6 Miami FL 33127 Smith, Willie J 11965 SW 213th St Miami FL 33177
Hurst, Darrell O 255 NW 22Nd St #306 Miami FL 33127 Stephens, James D 6042 NW 8th Ave Miami FL 33127
Jackson, David 1521 NW 70Th St Miami FL 33147 Stephens, Thomas D 2515 NW 80th St Miami FL 33147
James, Alice W 5127 NW 24th Ave Miami FL 33142 Stewart, Timothy 17372 SW 100Th Ct Miami FL 33157
Jenkins, Wardolph A 1816 NW 47th St Miami FL 33142 Strachan, Desmond A 1737 NW 46Th St Miami FL 33142
Jimenez, Jeff 31 NW 32Nd St Apt H Miami FL 33127 Stroud, Craig S 16972 SW 101St PI Miami FL 33157
Johnson JR, Ivan 1020 NW 95Th Ter Miami FL 33150 Sweeting JR, Andrew R 1529 NW 51St Ter Miami FL 33142
Johnson SR, Raymond A 1751 NW 50Th St Miami FL 33142 Taylor, Ricky T 2047 NW 4th Ct Miami FL 33127
Kontinye nan blot paj la

MiAii S Lester Sola
aDl ^r Sipevize Eleksyon, Konte Miami-Dade (suite page 11)





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


* Le Saut du Barril
* Le Palais de Sudre Telephones: 566-5361
Dartiguenave a Anse a 401-7108 / 514-0304
Veau lemanoloinn@mac.com
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17me" Internet disponible
siecle .. pour les clients
r


Parents, vous qui vez d'un avenir meilleur pour vos tenants,
confiezles au CMP

ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMMES

LICENCE EN:
Marketing :4ans
Scenes Comptables :4ans
GestbndesAffaires :4ans
Siences lnfonatiques :4ans
Madetng Management :2ans
Secrtarial bureautique :2 ans
GestlonRFlnance -Maeting :1 an ou 2 ans
Comptabil informatis :1 an
Assstance Admlnsttiave :1 an
InfoPtique cycle court : 60 heurs2ans
IT Esentials(CISCO) :70heures

Pour routes infomations supplmenaires:
CMP, Oelmas 30
Tels,:2 5138361, 37302485, 22462299
Email: aorn eagdrn oor



KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673

Publicites: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


10 d6partements d'6tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Execution de Proj et
Economie et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
SGouvernance

Dipl6me en:
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Herard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, WI.

www. cfdehaiti. com
Par courriel: Administration(@CDFEHaiti.com
GBrunet(@CFDEHaiti. cor

Par telephones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575


VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant


12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax (305) 891-2559
Cell (786) 285-0384


6.


.inOM1 PI~i:C ABIU AB'V POUR TOWVOs MIIATIt Equiements pour construction
ADUMI PURCHASING AGENCY Cfl""d I bur EmInnt
SASI 6ocs de voitcre / Camlon I Equipcmcnt m6dic
Tel.: 786-457-830 Fax: 305-756-0979 e-mail: adomipurchaslng@aol.com pr avron par bahtW



AVI LEGAL
Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vote yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enf6masyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte
Sipevize Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enf6masyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou we kouman pou nou
rezoud pwobl6m la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a e1t sa-a, sa gen dwa mennen Sipevize Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistem enskripsyon vote Eta-a. Si w genyen ankenn
kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipevize Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363.

Taylor, Theophilus 22025 SW 113Th Ct Miami FL 33170 Whipple JR, Bobby L 3140 NW 76Th St Miami FL 33147
Tejedor, Juan C 6950 NW 41 St #A5 Miami FL 33166 Williams, Anthony J 26 NE 60Th St Miami FL 33137
Thomas, Ettienne L 13142 Port Said Rd Apt2133 Opa Locka FL 33054 Williams, Barbara A 155 NW 59Th St #1 Miami FL 33127
Thomas, Tiwon 2228 NW 51St St Miami FL 33142 Williams, Eric L 3140 NW 76Th ST Miami FL 33147
Tucker, Dyron A 1801 NW 42nd St Miami FL 33142 Williams, Jesse E 450 Ne 32Nd St #2 Miami FL 33137
Tyler, Debra 560 NW 81st St Miami FL 33150 Williams, Kandance M 444 NE 31st St #2 Miami FL 33137
Van Natta, Mark A 601 NE 39Th St #341 Miami FL 33137-3776 Williams, Michael A 2735 NW 10th Ave Miami FL 33127
Vento, Lazaro E 14892 SW 9Th Ln Miami FL 33194 Williams, Philiron R 450 SE 24Th Ter #173 Gainesville FL 32641
Verdier, Velan V 43 NW 41St St Miami FL 33127 Williams, Stanley E 1757 NW 57Th St Miami FL 33142
Walden, Brandon 6040 NW 12th Ave #15 Miami FL 33127 Wilmore, Samuel L 6301 NW 17th Ave Miami FL 33147
Walker, Christopher S 8045 NW 14Th Ave Miami FL 33147 Wilson SR, Robert L 17520 Homestead Ave Miami FL 33157
Walker, Theresa F 10160 NW 19Th Ave # 234 Miami FL 33147 Wooten, Darrell L 9501 Little River Blvd Miami FL 33147
Wallace, Chantay L 6501 NW 12Th Ave #6 Miami FL 33150 Wooten, Vydel A 1603 NW 51St St Miami FL 33142
Washington JR, Larry 491 Ives Dairy Rd #104 Miami FL 33179 Wright, DwightL 1880 NW 86th Ter Miami FL 33147
Watkins, Ernest 1814 NW 74Th St Miami FL 33147 Wright, Lakeisha L 305 NE 58Th Ter Miami FL 33137
West IV, Henry 8325 NW 19th Ave Miami FL 33147 Wright, Theartis 1482 NW 59Th St Miami FL 33142


Lester Sola
Sipevize Eleksyon, Konte Miami-Dade


Page 11


I dtnewpuy ot a easa 00 wessco


mMIAMaiS
QSMi ^





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


o L 'homme est incapable d'affronter les evenements
catastrophiques et de leur survivre, s'il estprivd du sentiment
que quelqu 'un s'interesse a lui. Bruno Bettleheim

Depuis le 12 janvier dernier, jour de l'Mvenement qui
aura marqu6 pour toujours l'ame et la conscience de l'Haitien,
de cceur et d'Ame (ceux qui ne le sont que de << corps > ou
simplement ceux auxquels le hasard a fait naitre et demeurer
Haitiens, cherchent d6j la facon d'en tirer le meilleur profit), je
ne cesse de penser aux troubles, aux souffrances internes qui
confondent l'esprit et l'Ame de ceux qui avons surv6cu. J'ai
essay de reprer parmi mes connaissances et parmi mes amis,
ceux ou celles, en proie aux crises post traumatiques. Certains
d'entre eux font de leur mieux pour 6viter de les ext6rioriser ou
pour essayer meme de les cacher ou de se les occulter. Se
mentir a soi-meme. Automensonge. Ils oublient que se mentir
n'estjamais un moyen d'obtenir l'absolution, ce n'est qu'un
simple mdcanisme de defense qui ne permet que diffirer le
verdict final.
Enfin chers amis lecteurs, j'ai pu d6tecter parmi eux
plusieurs types de reactions qui ne peuvent ne pas 6tre des
consequences traumatiques de l'Mvenement du 12 janvier. Chez
certains d'entre eux, le sujet de conversation toume toujours
autour de cette pens6e obs6dante qui se manifeste par le r6cit
interminable des faits. La nuit, ce sont les cauchemars qui les
hantent et les empechent de se livrer a Morph6e, en corps et
en Ame. I1 s'agit 1i des victimes du syndrome de rdp6tition.
D'autres, par contre, 6vitent toute pens6e associde a cette
journe fatidique. Cependant, on les retrouve, replies sur soi,
manifestant un manque d'int6ret pour leurs activities
habituelles ou pour leur vie socio professionnelle. Une
troisibme cat6gorie est form6e par ceux et par celles qui
souffrent d'une sorte d'hyper vigilance anxieuse qui se
manifeste par un 6tat d'alerte permanent. C'est comme si la
terre, de temps a autre, pouvait se mettre a trembler, avec cette


Troubles!
m6me furie, avec cette m6me envie folle de tout d6truire.
Moi, chers amis, je me retrouve un peu dans les trois
types, etj'essaie, du matin au soir et du soir au matin, de ne
pas me laisser vaincre par cette idee folle et b6te que rien ne
vaut plus la peine dans ce foutu pays, d6finitivement mort
puisqu'incapable de renaitre de ses cendres, incapable de coller
les debris laiss6s par ce 12 janvier afin d'en faire un pays
nouveau. J'ai peur que ce 12janvier n'ait d6truit la volont6 de
l'Haitien de faire de son pays un pays comme les autres. J'ai
peur que l'indiff6rence et l'indolence ne nous fassent accepter
notre situation comme une situation normale. J'ai peur carje
ne sais plus si ce qui se lit sur le visage des gens, ces derniers
jours, est du d6sespoir, de la preoccupation, de l'insouciance
ou de < l'extreme preoccupation qui ne peut se combattre que
par l'extreme insouciance >. Enfin, chers amis lecteurs, j'aipeur
que nous acceptions de vivre avec les debris du pass recent,
comme preuve de notre incapacity de mieux faire. Comme
preuve de notre d6faite totale.
Chores amies lectrices et chers amis lecteurs, ce 12
janvier a enfin mis a nu l'ampleur de notre vulndrabilit6, laissant
sous les d6combres, des vies, des espoirs, des ambitions, des
reves de plus de 300.000 personnes. Haitiens. Strangers.
Etrangers haitiens. Haitiens strangers. Hommes. Femmes.
Enfants. Vieillards. Depuis cejour-l, je n'avaisjamais voulu
voir ce qui se passait en dehors de Port-au-Prince. Le drame
qui se vivait a Port-au-prince 6tait d6ji trop pour moi. J'en
avais suffisamment vu. J'avais suffisamment souffert. Pleur6.
Maudit. Hurl&. Japp6. Cependant, deux mois aprbs, maintenant
que le sol semble avoir fix6 sa position, que l'axe de la terre ne
semble plus vouloir nous jouer un mauvais tour, en modifiant
complktement le cours de l'univers,j'ai voulu 6valuer, de facon
superficielle ce qui s'6tait pass entre Ganthier et MiragoAne,
avant que nos diff6rents < d6cideurs > n'aillent exposer, auprbs


des <, les raisons pour
lesquelles le pays a besoin d'une aide massive. Je suis done
all. J'ai done vu. Je m'en suis convaincu. Convaincu du fait
que notre problkme est beaucoup plus grave qu'une simple
histoire d'argent. En r6alit6, on pourrait meme s'en foutre. Je
pressens meme que si rien ne change, dans dix ans, nous
serons toujours en cohabitation avec les d6combres, jusqu'h
l'arriv6e du prochain tremblement de terre. Comme au 18~"1
siecle. Ce sera alors le coup de grice. Et maintenant, les pluies,
Les cyclones. A fissurer de nouveaux murs. A engloutir de
nouvelles vies. A ensevelir de nouveaux espaces. Si nous
n'arrivons pas a l'6viter. Un mauvais cauchemar.
Enfin chers amis lecteurs, je ne pourrais finaliser ces
chroniques sans vous inciter a r6fl6chir sur les paroles du
nouveau Pr6sident Chilien, lequel, entre r6pliques sismiques,
de plus en plus fortes, face au monde, face a son pays, face a
son peuple meurtri, demandait a la soci&te chilienne, de faqon
sereine, de s6cher les larmes et de se mettre au travail. Les
vivants en ont besoin, ajoutait-il. L'heure est peut-6tre venue
de s6cher mes pleurs, de cesser mes lamentations, de me mettre
au travail pour changer ce pays, boulevers6, d6boussold,
traumatis6. Suivons l'exemple du nouveau president chilien,
lequel a remis a chacun de ses ministres, un casque (pour
symboliser la volontW de reconstruire le pays) et un chronombtre
(pour symboliser qu'il n'y a pas de temps a perdre). Pour nous,
Haitiens, il faudrait ajouter, au casque et au chronombtre, un
symbole de < PROBITE >, pour la prise de decision et la gestion
des deniers publics.
Oui, chers amis, suivons l'exemple du Chili et mettons-
nous au travail pour < Construire > un pays dans lequel il fera
bon de vivre. Ensemble.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr
Mars 2010


bM--F--- : d- 1h *l a


Po Ii p OIN& 'i, i g1o' V9 M ena Dunme


44 P.q__ 0


* e~L -I
F-


r. C~


-


S- -- 0 d -
a r - -I -) C f
i .- -- r -L _4
-wap 10do


0 W- - 0-




-s a w - w- 4 -6
* -0 ..- -1 ~ ~-r 0 I 0 I I

0 W- -. -gb--a- m.- af
A AM mo
-9 0- -d -_


L. eCMr*t dndr a dNes NNa I 'Iwki


er sA e d'b AlaNm, 2 mobi aprs



S"Copyrighted Material-


SyndicatdContent L




Available frmCommercial New Providers"

S-- - -- ---


-A-AM o - -
p 0 4 d


--
* I w - -

- 0


4- -
- .~ - -


rr- .--


-~ 0 -
-r -


--- -


m f d rr, rJ


....... 4m Now -No
-D -O -

*do*
.AN- .w
*e - -
-C 0r~C


- - S -- 0- -r- -

-now r 0 -0 ) N- 4 w
-mom. m 10 0, amoew 81
Mo. 4, 411000- qo 0 -if a_ .m
4 0 E 0 d -. N -- 4 o -o 0 41P

M N -- 0 -- 0 0 -r .0beA M


- e- 0w


r- 0Ir
- l --


Page 12


* 4 w -mo0
Sr


- - -


0 r


-- -- -~~


owr - 41 m


- -


- 4111


r)


*


I Il 'I


r
)I)


III --




Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


Fort National


d6vast6 mais oublie


(FORT-NATIONAL... suite de la lere page)
plus de 200.000 morts ainsi que 300.000 bless6s et 1. 3 million
de sans abris.
Le nom vient d'un des nombreux forts qui furent
construits par les PNres de la patrie pour couvrir la defense de
la capitale au lendemain de l'ind6pendance arrach6e en 1804 a
la France coloniale au prix d'une guerre sans merci contre le
corps exp6ditionnaire napoldonien.
Le fort fut plus tard restaurd par l'occupant am6ricain


accumulations successives de mat6riaux divers, les vrais
mornes sont un bloc gdologique tout entier. Comme ce que
nous appelons en Haiti : un 'karyann' ou sol trbs dur, compact
et homogene.
Autrement dit, le s6isme de magnitude 7.3 a secou6
les faux mornes comme un cocotier.
Le quartier populaire de Fort National tomberait aussi
dans cette cat6gorie. Les maisons ne semblent pas s'6tre
effondrdes mais plut6t volatilis6es. Et sur des kilombtres a la


Mais c'est pour d6gager la route qui conduit a l'6difice habit
actuellement par des forces internationales (onusiennes ou
autres).
Tandis que le quartier du meme nom est situ6 derribre
le fort. Quoique pas impossible d'acces, ony entre aussi bien
par la route de Sans Fil que par l'avenue Pouplard, mais c'est
une sorte d'enclave oi l'on ne va pas si on n'en a point besoin.
En creole on dit que c'est 'trop a gauche'. Security oblige
aussi dans un pays dont le flMau principal avant le s6isme


Plusieurs vues du quartier populaire de Fort National (est de Port-au-Prince) montrant les desastres du seisme du 12 janvier 2010 (photos Haiti en Marche)
Le lundi 15 mars, un tremblement de terre de magnitude 4.1 a edt ressenti dans la capitale dominicaine, Santo Domingo. Jeudi dernier, un sdisme de meme magnitude
avait deja edt ressenti dans la republique voisine


(1915-1934) pour devenirune installation militaire en service.
Apres la dissolution des forces armies d'Haiti en
1995, suite au sanglant coup d'6tat militaire de 1991, Fort
National devint une prison pour femmes.
Faux et vrais mornes ...
Le tremblement de terre du 12 janvier dernier s'est
acharnm particulierement sur cet endroit, comme c'est le cas
pour d'autres points 6lev6s entourant la capitale, dont la colline
abritant l'H6tel Montana, le plus luxueux du pays, qui a &td lui
aussi r6duit en poussiere faisant au moins 200 morts, dont des
officiels strangers.
Ici c'est toute la colline qui semble s'6tre effondrde,
emportant tout dans sa course folle. Tous les bAtiments
alentour (appartements luxueux, magasins, parkings etc.).
Selon le professeur Daniel Mathurin, sp6cialiste en
mouvements d'dvolution de la planete, il faut distinguer entre
faux et vrais mornes. Les premiers ne sont que des


ronde. Par-dessus les toits ou ce qu'on devine l'avoir td..
La vie r6siste ...
Et pourtant 1 ooi on s'attendrait a d6couvrir un
immense cimetibre, la vie r6siste. Des gens vont et viennent
entre les d6combres des maisons. Ils sont couverts de
poussibre de la tate aux pieds. Sans aucun souci du danger
qui guette en cas d'une r6plique plus forte. Et malgr6 les
recommandations de ne pas entrer dans les bitiments fissures.
Ici nous parlons de maisons toutes endommag6es, appuydes
les unes contre les autres et pr6tes a balancer toutes ensemble
dans le vide.
Cependant pas de paysage de tentes a l'horizon
comme on en voit partout ailleurs a la capitale. Les residents
se plaignent de n'avoir eu personne pour venir a leur secours.
Ni nationaux, ni internationaux.
Vendredi des engins lourds bloquaient la route vers
le fort proprement dit, embarquant plusieurs tonnes de d6blais.


avait pour nom le kidnapping.
Des troglodytes ...
La plus grande partie des residents se serait rdfugide
au Champ de Mars, la grande place publique attenante au
palais pr6sidentiel, oi des dizaines de milliers de rescap6s ont
6tabli domicile depuis le 12janvier.
Mais il y a des durs qui n'ont pas boug6 (on n'a pas
vubeaucoup d'enfants). Ils vivent comme les troglodytes des
livres d'histoire de notre enfance. Selon le Petit Larousse,
'personne qui habite une grotte ou une demeure creus6e dans
la roche.'
H6las, le troglodyte habitait dans une vraie roche. Ici
ce sont de fausses roches. Fausses collines. Et quoi encore ?
Et ils nous ont demand d'6crire cet article en leur
nom pour alerter les responsables nationaux et internationaux
sur leur sort.
MAlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


I".Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Aprann Pale Angle

Tou suit!

PROGRAM RAPID
Aprann pale angle tankou rat
Ou ap kapab jwenn travay san pbdi tan.
Gen klas la jounen kou leswa !
Gen Bous disponib ak I-20's

1-305-624-3030
Mande pou Nadiyah
nan ekstansyon 313

Chaque matin, captez

Melodic Matin

sur 103.3FM


Page 13


sr772 FrE 2 rzlme Avenub4e
T6I: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
LE MAGASIN POUR TO S LES OCCASIONS.
- Reception de pavement pour BelU South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOILIUTY etc...etc...
- Connection tlrEphonique che vous...

Ouvert
6 Jours
par
semaine:
she am


7h30 pm

4 Plarfu ms
SOuliC Ct SaKmdleC
S PnMjiUtS ptur la cuisine CYt Cad'aux uk. a. Ftjaj., Aninw)al
T4~ab x u Vkci j (I liticns. AI wmebiai. Lr iUmcMakrcs IriNams
____ Mi wyeam__* Prolaim ilue t:cau __


"i6ii l 0 If


ifv lot r f A &^ || lm r mo





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


Solutions de la semaine passe

CAMOUFL E
AMANPOUR
C ANAI L L E
IS N -LAC
Q PITE T
UPAS TOI
E U MA T L
S YNE RE SE


Allez de PORTAI a VINMES, en utilisant des mots du du
vocabulaire frangais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


ESAMOAZ E RBAI JAN
QGE S E N I U OLAMJOH
ICUBACYAUGURUIB
I C U B A C Y A U G U R U I B
Y L Q P AK I S T ANVKAF
UNIONEURO P E E NNE
S XX H Y S U Q U L A G NT I
ZAE Y C Y SQ L AL QAU N
EDMYERO E I AM TBNA


R C C A L H B I M F S R T E J
RCCALHBIMFSRTEJ
SMNRAU S T RA L I E N T
IDNALN E O R GN X L B A
EG Y P TE IS S UR G A Z A
Trouvez 33 Regions du monde utilisant I'heure d'6t6 dans le carre ci-dessus


PORTAI0


7h00-9h00 Melodie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,
Analyses
Nos Chroniques:
L'Editorial de Marcus
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Litt6raire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invites du Jour
M1lodie Matin chaque samedi est anim6
par F6quiere Raphael

lOh-Midi Le disque de lAuditeur
animation James Pr6dvil

12:00- 12h30 Le Midi
informations avec Laury Faustin

12h30-2h00 Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime

2h00- 3h00 C'est si Bon en chansons...
Emission de chansons francaises

3h-5h pm Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doc Daniel et Captain Bill

5hoo Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou
5h 30 pm Melodie & Company
Ddveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheart
7h-8h30 AmorySabor con Luciani

8h30- 9hoo Soir Informations

9h00 10h30 Notre Grand Concert
Lun. & Mer.: L'heure classique
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten
Judy Carmichael recoit ses invites
9h00 et au delA Cavaliers, prenez vos dames
(Samedi) 50 ans de succ6s populaires haitiens



c 'e4t ft eA 4o't ewe #t~ec et0 /


E N uItr ...





S"Copyrighted Material

SSyndicated Content

Available from Commercial News Providers"








Beaucoup de reunions sur la reconstruction d'HaYti A travers le monde
Le 15 mars : reunion des entreprises, nationales et 6trangeres, organisde par la Banque
mondiale.
16-17 mars: rencontre en Rpublique dominicaine.
17-20 mars: reunion en Floride sur le d6veloppement durable d'Haiti (<< Sustainable Haiti >>)
au Miami Beach Convention Center. Sont invites l'ex-Premier ministre Michble D. Pierre-
Louis, l'acteur haitien Jimmy Jean-Louis et l'artiste-h6telier Richard Morse.
22-23 mars: l'Organisation des Etats amdricains (OEA) organise un colloque a Washington
pour la diaspora Haitienne.

L'Universit6 de Sherbrooke au secours de la Faculte de medecine et des
sciences infirmieres d'HaYti
Une troisieme d6l6gation de m6decins et de professionnels de la sante de la Facult6 de
m6decine et des sciences de la sante (FMSS) de l'UniversitW de Sherbrooke (Canada)
s'envolera vers Haiti dans les prochaines semaines. Ces voyages ont pour but d'aider a
rebitir la faculty de m6decine et celle des sciences infirmieres. Cette annonce a 6td faite par
le doyen de la FMSS, R6jean HWbert, lors d'un point de presse la semaine dernire.

La France, Cuba et la Jamaique vont aider Haiti A surveiller les ouragans
La France, Cuba et la Jamaique se sont engages a offrir a Haiti une assistance technique
pour surveiller l'arriv6e des ouragans et des orages tropicaux. Des m6tdorologues
franqais bass en Martinique vont fournir des bulletins de provisions a Port-au-Prince,
tandis que Cuba et la Jamaique enverront des images radars et satellites, a-t-il &t6 annonc6
lors de la cloture d'une rencontre de m6tdorologues internationaux qui se tenait dans les
Bermudes.

Taipei envisage d'acquitter les interets de la dette d'HaYti envers ses
crediteurs ta'wanais
Le ministre taiwanais des Affaires 6trangeres, Timothy Yang, a fait savoir que le
gouvernement n'6tait pas en mesure d'annuler la dette contracted par Haiti auprbs de
banques taiwanaises, mais qu'il projetait en revanche de prendre a sa charge les int6rets de
cette dette sur les prochaines anndes, voire de contribuer a la restructurer.
Cette option n6cessite toutefois des discussions pr6alables avec la banque centrale ainsi
qu'avec le parlement, a fait savoir le ministre, ajoutant que la prise en charge des int6rets,
pendant une p6riode de trois a cinq ans, permettrait a Haiti de se concentrer sur l'effort de
reconstruction.
Selon certaines sources, Haiti doit un total de 88 millions de dollars am6ricains aux banques
(EN BREF / p. 16)


Pet6 Plus Bakery, Inc.4
NATURAL JJUICK


11638 NE 2nd A.
Miami FL 33180
TIl. 305-394-6118


Catering Specsts
Cakes. Passes. Hoors dOeuvres
for ll ocalon


Page 14


SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot frangais

O L

THE

I 0

Solutions de la semaine passee
RENONCE


I ]'] l1 'I []'] I i/r I I P1][.----------] li lil ii i liM iIlI IlIi I--.


Solutions de la
semaine passe:
DRO ITE
DR 0 ITS
CROITS
CROIES
CRAIES
C R A I E S
CRAMES
CLAMES


|V IIN|MIEIS





Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


OMAJ POU TOGIRAM
Togiram k6manse ekri nan lanng krey6l-la depi nan
ane 1946. Li te fe antre li sou teren-an ak youn nouv6l ki te pote
nonAle-Vini Mirak. Se travay Togiram mete ak travay tout 16t
ekriven krey6l ki te la anvan li-yo ki vin ranpli basen
pwodiksiyon kreybl-yo jouk pou kritik liter&-yo anonse vAn
literati kreybl-la louvri apati 1950.
Togiram ekri pwezi, teyat, woman epi sou youn plan
lenguistik, mwen kab di Togiram se defanse de (2) nan vway61
nazal lanng krey6l Ayiti-a. Mwen vle site [i] nazal ak [ou]
nazal. Nou jwenn [i] nazal-la nan mo kou: pinnyinnk ,
mayinnfik, yinnk, eksetera epi [ou] nazal-la noujwenn-li nan
mo kou : Hount6, kandyanhoun, mounn, ounsi.
Konsa, rann Togiram youn temwayaj san mwen pa
di anyen sou vwayd1 [oun], se kbmsi mwen ta pe fe youn
bouyon remontan san sd1, san epis, epi san luil.
Anvan mwen rantre nan teknikalite fonem [oun]-an,
mwenkab di distans fizik ki separe-m ak Togiram lakoz se youn
I1 konsa, nan okazyon espesyal, nou kontre. Men nan chak
rankont sa-yo, nou pase plizye edtan ap pale, epi mwen aprann
anpil. Nan rankont nou Miyami nan ane 2007, mwen te aprann
kich6y enpbtan sou woman krey6lAyiti-a. Nou va tounen sou
sa. Se ak Togiram, mwen aprann, anvan menm mwen te li-1 nan
liv pwofese Maximilien Laroche-yo, ekzistans youn gwoup
lanng ki rele lanng krey6l, epi lanng krey6l Ayiti-a se younn
ladan-yo. Se sa ki lakbz depi nan ane 1980-yo gen save, kou
Maximilien Laroche, ki deside sAvi ak mo Ayisyen, 1I yo vle
pale sou krey6l Ayiti-a.
Ak Togiram, mwen aprann tou posiblite ki genyen
pou nou kole de mo ansanm epi kreye mo nf nan krey6l Ayiti-
a. Ekzanp : Pye se youn mo bwa se youn 16t mo, men 1I nou
kole tou de mo sa yo ansanm, yo ban nou pyebwa, ki gen
youn sans diferan parap6 ak sans chak mo sa yo genyen
separeman. Se menm sitiyasyon tou nan ka kout epi pye. Bay
youn mounn youn kout pye pa menm ak fe youn koutpye kay
youn mounn. Je se youn mo, pye se youn 16t, menjepye, se
youn mo ki genyoun sans diferan nan lanng kreybl-la. Pye se
younn ; poudre se youn 16t, men pyepoudre pa menm ak de
(2) 16t nou fenk site la yo. Leson sa-a, se Togiram ki te aprann
mwen li. Epitou, mwen ap ajoute, pwosede kole de mo pou
kreye youn mo ndf-la ekziste nan plizy b16t lanng : lanng ewe ki
pale nan peyi Wes Afrik -la tankou : Gana, Togo ak Benen,
epi sa rive tou nan lanng angle-a.
Pou mwen kontinye, mwen kab di, se ak Togiram,
apati rech&ch li prezante nan Haiti En Marche nan seksyon
Tigoutpa Tigout epi ki part aktiydlman nan Paw6l Krey6l:
Revi Litere Sosyete Koukouy,je-mvin louvri soutribilasyon
fonem [oun]-an ap sibi anba men kek save Ayisyen.
Alaverite, 6tografofisy61 kreyblAyiti-a prevwayoun
teknik pou nazalize vwaydl-yo nan lanng-lan. Sa f&t apati youn
[n] ki ale sou b6 dwat vwayel nou vle nazalize-a. Nan ka vwayel
[i]-a yo pase akote jeneralizasyon ki nan prensip 6tograf-la,
men nan ka [ou]-a 6tograf-la rekon6t epi kreye youn graf6m
pou reprezante son [ou] ki pase nan nen-an, men depi nan ane
1980-yo pwofes6 Iv Dejan ak disip li-yo, anpil ladan-yo pa
lenguis, deside pou yo ratibwaze fon6m /oun/ -an nan lanng
krey6lAyiti-a. Se depi 16 sa-a tou Togiram rantre nan batay epi
jouk jounen jodi-a, malgre li av6g, ak tout lisidite li sou li,
Togiram kontinye ap f6 ent6vansyon pou f6 respekte ekzistans
fon6m sa-a.
Pwofese Pierre Vernet, dwayen fakilte lenguistik Ayiti-
a rekon6t fonem / oun / nan liv-li a ki rele Techniques d'kcriture
du crdole ha'tien (1980). Sepandan, gen espesyalis ki kw6
younfonm ki reprezante ak plizy6 lt, ka poze pwobl6m. Konsa,
pou mwenmenm, si genyoun chanjman ki pou f6t, se graf6m ki
reprezante fonem [oun]-an ki ta dwe chanje. Pyesmounn pa
dwe sevi ak prejije p6son6l yo pou yo retire youn son ki se
eritay Lafrik nan lanng nou-an.
Nanbatay Togiram pou fon6m [oun] li te sikile nan
peyi-a pou li te ranmase youn dal mo ki genyen son [oun]
ladan-yo. Nou ap di Togiram mesi pou konviksyon li ak pou
kokennchenn rech6ch li sou fon6m [oun], fon6m anpil mounn
senpman retire an gwoponydt nan lis son krey6l Ayiti-a.
Noumenm, nou di, se vre 6tograf se konvansyon, sa vle di,
se antant ant plizy6 mounn, men se s6l leta ki pou rasanble
eksp6 nan lanng krey6l-la epi pran youn desizyon sou son ki
pou rete ak son ki dwe soti nan lanng lan. Pyesmounn pa dwe
fR sa ak f6s ponyet-yo. Kalite ajisman sa-a rele diktati
entelekty6l epi Togiram gen plis pase 20-an depi li kanpe
ankwa kont kalite diktati sa-a. Nou ap di li mesi pou vanyans-
li. M6si pou kouray-li. Se kalite kouray ak vanyans sa-a Julio
Jean-Pierre bay Ochan anndan liv pwezi li-a ki rele Tras (
2004) ??.
Koute paw6l Julio Jean-Pierre

Megie sere nan govi mo ansyen
Ki pedi papye

Paw6l san lizaj ki pran santan
Pou jwenn marasa

LU Megie ap monte lakay li
< Li vire Marigo lanvk
Pou bay t&t li apostw6f
Chak galkt li pile
Voye monte yon kont chante
Yon silab yon mizik
Epi se bal epi se fkt
Konsd konsam epi dizuime... >
(Tras p. 48)

Togiram se bwapen nan ftnwa. Men, pendan perybd
li ap goumen pou avansman krey61-la, li te konsyan tou, li pa
te kab klere pou kont li. Konsa, nou te jwenn li nan plizye


asosyasyon ki ta pe milite pou avansman lanng krey6l-la
ansanm ak respe kilti krey6l-la. Nou tejwenn li nan : Sosyete
Koukouy, s 16ganizasyon ki ap travay sou devlopman literati
krey6l-la ak lanng krey6l-la. Sosyete Koukouy se branch liter
Oganizasyon Mouvman krey6l te mete sou pye nan ane 1965.
Nou te jwenn Togiram nan Gwoup Rechech pou
Etidye Krey6l Ayisyen (GREKA) ak mounnkou : Pe Georges
Mathelier, Pe Roger Dtsir, PaurisJean-Baptiste eksetera. Pi
devan nou vinjwenn li nan ASKONNA ak LyonelDesmarates
(ki nanLavwa lamerikjounenjodi-a), -Angelucci anigat, Jr
, defen Dr. Pradel Pompilus, Christophe Charles, Rony
Durand, Mercedks Guignard (Deyita) premye fanm ki ekri
youn rekey pwezi krey6l, elatriye. Pasaj Togiram nan dives
asosyasyon kiltirO1 epi liter se pr&v entered w6dp6te-l pou
lanng manman nou an.
Se gras ak devouman-1 epi konstans-li, Togiram rive
louvri je mounn kou : Angelucci Manigat,Jr, Pierre Michel
Chtry, epi mwenmenm Michel-Ange Hyppolite ( Kaptenn
Koukourouj) ki ap pale ak nou la-a. Togiram pa nou-an kanpe
lwen kategori mounn ki monte pou kont-yo, epi kase bawo
nechOl-la pou bloke res yo nan wout. Togiram pa nou an se
youn Atibonlegba. Togiram pa nou-an, se youn ekriven ki
kwe nanyounprensip kle, youn prensip sakre, ki di: Konesans
tankou manje f&t pou separe younn ak 16t.

Michel-Ange Hyppolite ( Kaptenn Koukourouj)
Responsab Sosyete Koukouy Kanada

====================


KEK PWOVEB AFRIKEN

NOU KA ADOPTE
AK MAX MAANIGAT*

Pami pep afriken Ewopeyen esklavajis yo te bwote
Sen-Domeng nan, nou te jwenn : Awousa yo, Ewe yo, Wol6f
yo ak Yowouba yo nou rele Nago. Ganyen anpil pwoveb yo ki
sere nan memwa pep nou an. K&k nan yo soti tanzantan ; kek
16t bata pedi net si nou pa deside ale deniche yo kote yo kache
a.
Pou konmanse travay deniche sa-a, men yofn ti
ponyen pwoveb awousa, ewe, wolf ak yowouba sa-a, ki ta
kapab pwoveb ayisyen, mwenjwenn. Eske kek nan yo deja
la ? Eske nou ta renmen yo ase pou nou ad6pte yo ?
K6m pwoveb nou an di: < Deye mbn gan mbn >> an
nou gade plizye pwoveb pp sa yo ki dwe sere nan kek kote
lakay (m'ap sonje chante rara yo, kont chante, langaj vodou)
nou poko dekouvri. Annatandan, travay sa-a konmanse, mwen
grapiye yofin, yofn grenn m' ap lage nan men p4p mwen an :

AWOUSA
Zansdt Awousa (Haoussa an franse, Hausa an angle)
nou yo make lizaj ak tradisyon ayisyen. Lakay nou yo fe pati
nanchonRadayo. Desandanyo ap viv, Jodi-a, nan n6 Nijerya
(Nigeria an angle ak an franse) ak nan Nije (Niger an angle ak
an franse.)

Men detwa pwoveb awousa nou ta kapab prete :
-LU lalin pa plenn, zetwal yo klere. I-31**
-Nenp6t man ki pa renmen pozisyon lalin nan kite li monte al
ajsite li. I-38
-Si se pou tab [pou manje]pa pou vann youn poul pi bon pase
youn chwal. 1-30
-Si ganyen kwokodil (kayiman) nan dlo a, benyen nan youn
kwiI -20
-Si mizik la chanje konsa tou dans la chanje. 1-21
-Sila ki tonbe nan youn pi va kenbe menm b6 youn nepe. 1-44

EWE
Zansdt Ewe nou yo ( Ewd, Evht, Eoud an franse) ki
ganyen desandan yo ap viv, Jodi-a, nan Gana (Ghana an angle
ak an franse) ak Togo, mouri kite gwo eritaj pou nou. Dapre
Suzanne Comhaire-Sylvain lanng krey6l nou an chaje ak reg
grame ewe. Anpil nan pwoveb nou yo soti lakay yo. Mwen
bay kek deja, men detwa 16t. An nou di, sa se tw6bkt-la, chay-
la d&y.

-Dife ki fIt ak pay mayi boule rapid, men li mouri vit. D243*
-Dlo sal kapab etenn youn dife. D494
-Kabrit mouri pa pe chase. I-41
-Krab di ale pa bak se youn jan pou mache tou. D386
-Krab te achte youn pe sizo, men li pa ka koupe pwbp cheve li.
D351
-Lapli ki tonbe pa tounen nan sydl la. D34
-Ou pa jete dlo ki nan bonm ou kan ou we nyaj lapli ap
sanble. D10
-Rat sere pitit li epi li pati ale detui rek6t lbt moun. D423
-Si w pliye pou salye youn tinen p'ap anpeche-w kanpe tout
wotew ank. 136
-Si y'ap Iwanjejan-w konnen monte pyebwa, y'ap predi tonbe-
wtou. I-33
-Toujou ganyen farin sou mnl youn moulen. D511

YOWOUBA (NAGo)
Zansdt Yowouba (Yorouba, Yoruba an franse
Yoruba an angle) nou yo, jouk jounenjodi ganyen desandan
yo ki rete nan Dawomen/Benen, Nijerya ak Togo. Yo rele yo
Nago tou ; yo te pale lanng yowouba epi yo kite anpil tradisyon
ak koutim pou nou. Nou konnen dans yowouba, rit misik
yowouba, youn fanmi lwa yowouba nan vodoun. Yo kite plizye
pwoveb pou nou, nou di yo an krey61l, men se nan lanng
yowouba yo soti. Mwen deja bay kek, men detwa 16t.


-Anvi twonpe ak refize pou yo twonpe-w se lak6z tout bri ou
tande nan mache.
-Krapo pa konnen larivye menm jan ak pwason.
-L6 pou vann bay moan ki konnen valk li. I-8
-<< Mwen konnen tout bagay > anpeche gep pran tan aprann fI
siwo myel.
-Ou pa dwe janm antreprann youn bagay ou pa sa fini. I-1,
B190-35**
-Ou pe moan ki voye-w fI konmisyon-an, pa moan li voye-w
kote li a. I-14
-Ou vize youn zwazo jan li vole.
-Papiyon ki fwote k6 li sou pikan va dechire zl li. 1-39
-Sa chen-an ap jape dy l I'la se menm avek sa mouton-an ap
gade san fk bri.
-Sa ki pa di pa bezwen kouto [pou koupe li].
-Se dlo-a ki tonbe ; kalbas-la pa kase. B320-483
-Se vole-a pou nou babye anvan nou di se m&t bagay-la ki pa te
kache li byen. 1-14
-Sila ki antre nan dlo youn larivye kapab pe, men larivy3-a pa
k-
-Sila ki rete trankil nan afI li va twouve yo pa okipe yo.
-Sila yo ki te voye vole-a al vole te voye m&t kay la dey I'tou.
1-33
-Youn moan k'ap kouri deye de rat ap manke toulede. I-5
-Youn moan pakapab dwe pou w-ap palefo.
-Youn moan pa kouri nan pikan pou ryen. Osnon 1 ap kouri
deye yon span [koulkv ] osnon yon span ap kouri dIye 1.1-18
-Youn moin ki konplE nan tout pati nan k6-li pa kapab apresye
valk k6 sa-a. I-8

WOLF
Nou pa tande mo Wol6f (Ouolofan franse) la anAyiti,
men nou konnen < Senega, Sinigal. >> Zansdt sila yo kite mo
kankou: < ak, bowm >> nan krey6l nou an. Men kUk bOl
pwov6b lakay yo :

Si w renmen siwo myel, [f6k ou] pa pe mydl. 1-35
Wolof (Senegal) proverb : < If you like honey, fear not the
bees. >>B33-197

Bibliyografi
Burton Richard F. (compiled by) : Wit and Wisdom from West
Africa ; or, A Book of Proverbiak Philiosophy, Idioms,
Enigmas, andLaconisms. 1865, 455p. (B)
Dzobo N. K. : African Proverbs : Guide to Conduct. Vol.II.
Accra, Ghana, 1975, 227p. (D)
Ibekwe Patrick : Wit & Wisdom of Africa. Proverbs fromAfriica
& the Caribbean. Trenton, NJ, 1998, 209p., ill. (I)

Vx
* MaxManigat se youn f61koris ki ekri :" Proverbes hattiens
du dix-neuvidme sidcle... (2009) ak Sajes ayisyen. Ansyen
pwovbb kreybl... (2010).
** Pwov6b afriken mwenjwenn nan liv Richard F Burton la :"
Wit and Wisdom from WestAfrica ; or, A Book ofProverbiak
Philiosophy, Idioms, Enigmas, and Laconisms mwen ba yo
youn referans tankou: B33-197. "B" pouBurton, 33 a pou paj
la ak 197 pou nimewo pwov6b la; pwov6b afriken mwenjwenn
nan liv : "African Proverbs. Guide to Conduct. Vol II" N. K.
Dzobo a mwen ba yo youn referans tankou : D370. "D" pou
Dzobo ; 370 : nimewo pwov6b la nan liv li a ; pwovev afriken
mwenjwenn nan liv Patrick Ibekwe a :" Wit & Wisdom of Africa.
Proverbs from Africa & the Caribbean" mwen make yo avek
youn "I-" ki ganyen nimewo paj liv la deye li.


Ce texte est dedie a ma belle soeur
Anne Darline Desroses,
disparue dans le cataclysme
du 12 Janvier 2010
Darline,

Ou es-tu?
Pourquoi tu n'es pas Id?
Nous t'avons cherch6e partout
Dans l'ombre et la lumiere
Dis-nous ce qui t'est arrive
Depuis le 12 Janvier
Tu ne r6ponds pas A nos appels
Nous sommes impatients
De te revoir en vie
Peut-6tre que nous revons
Du temps qui t'a enlev6 la vie
Que tu aimais tant
Ta famille et moi
Nous nous rendons A l'6vidence
Que tu as fait un voyage
Inattendu sans nous avertir
Une fille comme toi
Ne peut pas mourir
Tu es juste all6e te reposer
Aupres de ton Dieu
Qui t'accueille
Dans son royaume
Nous continuons A penser
A toi ofi tu es
Et A t'aimer
Sans aucune limite.

Au revoir Darline.
Evens Hilaire
Miami, le 15 Janvier 2010


Page 15




Mercredi 17 Mars 2010
Haiti en Marche Vol XXIV N' 08


MEN YON
GWO mATO K
AP PT7K TOvT
MACHANOIZ
OU TOUPATOU


KI VWAYAJECHAK
1 5 Jou POU SawoEr
MACUkANDI OU DIREK
AN AYm I so WAP FT
MARC, QONMAIJVS 0
CAPE HAm
U. BWOTE KONNTENE, BWAT
PCPC. KAMYON MACHIN IK-


id 1
IGONAIVES
AI II


ST MARC
!... K 99


CAPE HAI-TIN ____ MIRAGOANE
HAITI
HAITI RIel ( 561 ) 845-7500 or ( 561 ) 845-8330
Fax ( 61 ) 84-7592 or ( WM1 ) 842-9398
Toll free 1-8774 4-8330 or 1-877-845-790

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Dlration: I1-5 to Exit No. 74 ( 45th Stet ) Emat to Congre.u Ave, to North on d Cgru Ave to Martin Luther
Khg Jr Blvd go East on MLK Blvd ( making right hand turn ) thits Rd takes you straight to the Port of Palm Bch
As soon a you go over Old Dixie Hwy before Guard Shack Make let Left hand turn you will see our Sign

Under New Management


No gea y noauv Bats MV MONARCH EXPRESS


En Bref...
de Taiwan.


(... suite de la page 14)


Le Mercredi 17 mars, un spectacle thditral < Ebene > sera ofert par la Compagnie Dire
D'Etoile. Mythes, 16gendes, percussions, chants, danses... Ebene raconte l'esclavage a
travers l'histoire des Noirs qui y ont r6sist6. De l'amdrindienne Anacaona contre Colomb,
aux r6voltes qui acculbrent la France a abolir l'esclavage...


Mois de la francophonie: la mairie du 6e arrondissement de France invite
a la Smaine Haitienne de << Mon Voisin est Francophone >
Dans le cadre du mois de la francophonie, la mairie du 6e arrondissement invite a la Semaine
Haitienne de < Mon Voisin est Francophone > du 15 au 20 mars
La semaine haitienne s'ouvrira avec le vernissage de l'exposition d'artisanat, de sculptures
et de peintures haitiennes, suivi le lendemain par la conference < France et Haiti : trois
siecles d'histoire commune > par Mme Gusti GAILLARD-POURCHET, Professeur d'Histoire
a l'Ecole Normale Sup6rieure d'Haiti et M. Paul VERMANDE, Professeur 6m6rite INSA de
Lyon, ancien Directeur du Bureau Caraibe de l'Agence Universitaire de la Francophonie a
Port-au-Prince.


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94th Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email : melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes. net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896
L PrntdgySothat ffe: 30)62-78


,I

- r7

'-- II


POUR Vos08 RmVAT11ONS DE CARGO, APPELEZ

1-800-927-6059
on anyp n=a =-un e-mPail m


Page 16


SETERA


UCAILDIREK

your global connection

www.calldirek.com / 1-866-673-4735


m-9


U _13




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs